Classement séries |

Wolf Hall

Commenter cet article | Commenter la série et ses épisodes

My only friend is the King of England

 

Ambitions, trahison, vengeance, sexe et décapitation : bienvenue dans l’univers impitoyable de Wolf Hall.
La série s’ouvre sur une scène uniquement éclairée à la bougie, dans laquelle Thomas Boleyn, père de la future reine d’Angleterre, désigne un homme vêtu de noir, retranché dans un coin sombre de la pièce. « Qui est-ce ? », s’enquiert-il auprès du chancelier du royaume. « Aucune importance, ce n’est personne », répond son interlocuteur. Six épisodes plus tard, l’ombre austère s’est imposée comme l’une des figures les plus emblématiques de son époque.

 

Wolf Hall est une série britannique, diffusée pour la première fois sur la BBC, en janvier 2015 et réalisée par Peter Kominsky. Le scénario de Peter Straughan s’appuie sur les deux premiers tomes de la trilogie d’Hilary Mantel (Wolf Hall et Bring up the bodies) : le troisième (The mirror and the light) est, à ce jour, toujours en cours d’écriture. Son adaptation est d’ores et déjà prévue.
C’est Mark Rylance, interprète du personnage principal Thomas Cromwell, qui a suggéré à Peter Kominsky le travail sur Wolf Hall.
Les six épisodes d’une heure dépeignent l’ascension de Thomas Cromwell, homme de loi issu d’un milieu populaire et qui, grâce à son intelligence et son charisme, va gravir un à un les échelons, jusqu’à devenir un des plus (si ce n’est le plus) proches conseillers du roi Henri VIII. Et ce en dépit des règles de la hiérarchie sociale de l’époque.

  


Un contexte historique inédit

En 1523, Cromwell l’homme de loi, entre au service du Cardinal Wolsey, le puissant Chancelier et bras droit d’Henri VIII. Sous son patronage, Cromwell obtient un accès à la Cours et sa carrière est alors propulsée : il devient membre du Parlement.
En 1529, Henri VIII cherche à tout prix à divorcer de Catherine d’Aragon, afin d’épouser sa nouvelle conquête, Anne Boleyn. Le Cardinal Wolsey échoue dans sa quête auprès du Pape pour obtenir son autorisation. Manipulé par Anne, Henri VIII perd confiance en Wolsey, qui est arrêté et accusé de trahison. Alors que tous se détournent du Cardinal, Cromwell reste fidèle et loyal à son maître. Mais, ambitieux, il sait qu’un service rendu au Roi peut être source de récompenses.
En 1533, il aide Henri VIII à élaborer un plan qui mènera à la séparation d’avec Rome, détruisant la suprématie du Pape et lui permettant ainsi de divorcer de Catherine d’Aragon. Il persuade le Parlement de nommer Henri VIII à la tête de l’Eglise d’Angleterre.
Après l’annulation du mariage, qui permet à Henri VIII de « convoler en justes noces » avec Anne Boleyn, Cromwell devient rapidement son plus proche conseiller. Pour le meilleur et pour le pire.

 

 Une esthétique surprenante

Ce qui frappe le plus avec cette série historique, c’est le parti-pris anti-spectaculaire et la lenteur du rythme : narration éminemment suggestive au cours de laquelle les sujets les plus dramatiques sont évoqués sans que rien, ni sang, ni sexe, ni bataille, ne soit montré.
Esthétiquement aussi, les choix du réalisateur sont à l’opposé des codes actuels. Outre le travail minutieux sur les costumes et les décors (la plupart des lieux de tournages se situent au cœur des plus remarquables demeures des Tudor et de l’Angleterre médiévale), ce sont les tableaux du Caravage qui ont inspiré Peter Kominsky. Les scènes d’intérieur, uniquement éclairées à la bougie, sont la marque de fabrique de cette série exigeante.

 

Un succès inattendu

Toutes ces caractéristiques pourraient faire de Wolf Hall une production élitiste, réservée à un petit cercle d’amateurs raffinés. Et bien, il semblerait que les « amateurs raffinés » soient plus nombreux que prévus… A l’heure des séries fantastiques au rythme ultra-rapide, aux images stylisées et numériques, aux effets spéciaux toujours plus grandioses, Wolf Hall a su trouver sa place et a conquis un très large public. Avec, à la clef, le Golden Globe de la meilleure série télévisée.

Mais comment une « série historique éclairée à la bougie et avec des couvre-chefs aussi étranges » peut-elle connaître un tel succès ?
Sans doute parce qu’il s’agit avant tout d’une histoire politique, qui décrit les arcanes de la diplomatie et démontre la fragilité du pouvoir. Si le rythme est lent, c’est pour souligner l’extrême prudence des protagonistes, à une époque où chaque parole représente un danger, face à un roi imprévisible et dangereux.
Loin des livres d’histoire qui montrent un Thomas Cromwell exécuteur des basses œuvres du royaume, Hilary Mantel a entamé un véritable travail de réhabilitation vis-à-vis d’un personnage historique beaucoup plus complexe et riche.
Peter Kominsky revendique cet « anti-conformisme historique » :

« L’idée n’était pas de tourner une « page d’histoire ». J’ai filmé cette intrigue comme un drame contemporain, comme si nous avions une équipe de tournage sur place, dans les années 1530. En essayant de créer le sentiment que les protagonistes vivaient juste leur vie, sans surplomb par rapport à elle ».

 

Les personnages principaux : romanesques et résolument modernes

Les protagonistes ? Un monstre à trois têtes qui orchestre les désirs des uns et les ambitions des autres.


Thomas Cromwell (joué par Mark Rylance, tout en retenue et subtilité) : animé par la vengeance et la soif d’accomplissement, il cache de profondes blessures et avance à « pas feutrés ». C’est un personnage ambivalent, complexe, attachant. Un opportuniste, à la fois implacable et humain, austère mais joueur, amateur de femmes, dont la relation d’amour-haine avec la reine constitue l’axe central du récit. Il est fasciné par cette femme pour une raison bien précise : comme le dit un des personnages, « dans un monde où Anne Boleyn peut être reine, qui sait ce que peut être Thomas Cromwell ? ». Génie de la répartie, il sait forger des arguments pour soutenir des causes qu’il réprouve, et, aussi, soutenir, le plus discrètement possible, l’évolution religieuse de son époque.

« My husband used to say, put Thomas Cromwell in a dungeon and by evening he’ll be sitting on cushions with gaolers owing him money » [Mon mari avait l’habitude de dire : mettez Thomas Cromwell en prison et avant la fin de la journée, il sera installé sur des coussins et ses geôliers lui devront de l’argent.] 



Henri VIII (Damian Lewis, au jeu instinctif, à fleur de peau, sans cesse sur le fil du rasoir) : un homme vulnérable et un roi menaçant, dont les marques d’amitié sont aussi venimeuses que les colères. Homme volage, souverain malgré lui, il est manipulé par son entourage et son inconstance surprend. Il se détourne de ses alliés au gré des influences qui l’environnent et lorsqu’il réalise que la situation lui échappe, il n’a plus, comme argument, que le coup d’éclat et l’affirmation de sa position de monarque tout-puissant.

« Do you think I’ve promoted you for the charm of your presence ? I keep you because you are a serpent » [Pensez-vous que je vous ai promu pour le charme de votre présence ? Je vous garde parce que vous êtes un serpent.] 

Anne Boleyn (interprétée par Claire Foy : lumineuse et maléfique) : image même de la détermination, elle est aussi la manipulatrice manipulée, qui changera la face d’un pays et y perdra la tête. Marionnettiste de talent, elle mène son monde à la baguette et lutte désespérément pour asseoir sa position. Jusqu’au jour où la « marionnette » s’entiche d’une nouvelle proie, court vers d’autres liens et la déchoit sans ménagement de son trône.

« God, I thought she would slap you.My sister likes a good fight » [Mon dieu, je pensais qu’elle vous giflerait. Ma sœur aime l’affrontement.] 



Wolf Hall a dépoussiéré le genre et créé la surprise. S’appuyant sur une interprétation, une mise en scène et une réalisation de qualité, le récit ménage le suspense et nous tient en haleine.

Mais malgré des critiques positives quasi-unanimes, un certain nombre de voix (catholiques pour la plupart) ont émis certaines réserves quant aux descriptions des personnages de Cromwell (jugée trop favorable) et de Thomas More (jugée elle négative). Par ailleurs, plusieurs historiens (toutes religions confondues) ont exprimé leur doute quant à plusieurs inexactitudes historiques.

Qu’importe. Le spectacle n’en demeure pas moins remarquable et permet au plus grand nombre  d’accéder à des détails subtils, trop souvent gommés des manuels scolaires.

 

Un titre lourd de sens

Wolf Hall est le château des Seymour, une famille qui va s’imposer au XVIème siècle contre la famille Boleyn. A cette époque, il existe une rivalité permanente entre les parvenus. Tous le sont, y compris les Tudor. On s’attend à voir des sociétés aristocratiques, c’est-à-dire fondée sur le lignage, mais on découvre que la légitimité de tous est approximative. Henry VII a conquis son royaume en 1485 parce qu’il a gagné une bataille décisive et défait la dynastie des York. Il y a une volonté de réussite considérable, avec des personnages aux origines relativement obscures, et prêts à s’entretuer. Cette image des loups est la métaphore des parvenus en lutte pour leur ascension sociale.
L’intelligence de Wolf Hall réside dans l’explication du mythe des Tudor. Ils ont su être là au bon moment, au bon endroit. Ils se sont placés, et ont placé toute leur famille. Les Britanniques ont l’obsession du réalisme politique, et n’hésitent pas à dire ce genre de choses. Les grandes familles honorables ? Sont-elles vraiment si honorables et si grandes que cela ?


Sources : Wikipedia, Telerama, L’Express, Wolf Hall sur Arte, BBC 2 Wolf Hall website

Ecrit par ginapardi 

Fiche technique

Titre : Wolf Hall
Réalisation : Peter Kominsky
Scénario : Peter Straughan, d’après Wolf Hall et Bring up the bodies d’Hilary Mantel
Musique : Debbie Wiseman et Claire van Kampen
Production : Company Pictures, Playground Entertainment
Pays d’origine : Royaume-Uni

Nombre de saisons : 1
Nombre d’épisodes : 6
Durée des épisodes : 60 minutes
Dates de diffusion :
• Royaume-Uni : janvier 2015 (BBC Two)
• France : janvier 2016 (Arte)

Distribution

Mark Rylance : Thomas Cromwell
Damian Lewis : Henry VIII
Claire Foy : Anne Boleyn
Anton Lesser : Thomas More
Mark Gatiss : Stephen Gardiner
Jonathan Pryce : Thomas Wolsey
Charity Wakefield : Mary Boleyn

Ecrit par ginapardi 

Vidéos

wolf hall trailer
wolf hall trailer
Ajoutée le 17.04.2016 par ginapardi 
wolf hall trailer (2)
wolf hall trailer (2)
Ajoutée le 17.04.2016 par ginapardi 
wolf hall trailer (3)
wolf hall trailer (3)
Ajoutée le 17.04.2016 par ginapardi 
wolf hall trailer (4)
wolf hall trailer (4)
Ajoutée le 17.04.2016 par ginapardi 
Activité récente

Jouez avec le Père Hypnoël !
Aujourd'hui à 11:36

Programme TV - United States
Aujourd'hui à 13:10

Planning des diffusions
Aujourd'hui à 12:23

SOS calendriers !
Hier à 18:21

Mars
Aujourd'hui à 11:51

Big Little Lies
Aujourd'hui à 11:50

The Magicians
Aujourd'hui à 10:41

When Calls The Heart S04E01
Aujourd'hui à 11:09

Quantico S02E08
Hier à 20:47

Quantico S02E07
Hier à 20:46

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne FOX

Les Simpson, S28E09 (inédit)
Dimanche 4 décembre à 20:00

Logo de la chaîne ABC

Il était une fois, S06E10 (inédit)
Dimanche 4 décembre à 20:00

Logo de la chaîne Showtime

Shameless (US), S07E10 (inédit)
Dimanche 4 décembre à 21:00

Logo de la chaîne ABC

Secrets & Lies (US), S02E10 (inédit)
Dimanche 4 décembre à 22:00

Logo de la chaîne Syfy

Les Mystères de Haven, S03E10 (inédit)
Lundi 5 décembre à 05:35

S03E11 (inédit) à 06:20

S03E12 (redif) à 12:00

S03E13 (redif) à 12:40

Logo de la chaîne France Ô

Scrubs, S06E04 (redif)
Lundi 5 décembre à 15:15

S06E05 (redif) à 15:35

S06E17 (redif) à 16:00

S06E18 (redif) à 16:20

S06E19 (redif) à 16:45

Logo de la chaîne HD1

Urgences, S08E11 (redif)
Lundi 5 décembre à 17:30

Dernières audiences
Logo de la chaîne C8

Les Municipaux, S01E01
Vendredi 2 décembre à 21:00
1.07m / 4.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

NCIS, S13E16
Vendredi 2 décembre à 21:00
3.47m / 14.3% (Part)

Logo de la chaîne M6

How To Get Away With Murder, S02E05
Vendredi 2 décembre à 00:20
0.21m / 5.3% (Part)

Logo de la chaîne M6

How To Get Away With Murder, S02E04
Jeudi 1 décembre à 23:30
0.35m / 4.6% (Part)

Logo de la chaîne M6

How To Get Away With Murder, S02E03
Jeudi 1 décembre à 22:40
0.51m / 3.5% (Part)

Logo de la chaîne M6

How To Get Away With Murder, S02E02
Jeudi 1 décembre à 21:50
0.67m / 3.2% (Part)

Logo de la chaîne TF1

Profilage, S07E08
Jeudi 1 décembre à 21:50
4.52m / 24.7% (Part)

Logo de la chaîne M6

How To Get Away With Murder, S02E01
Jeudi 1 décembre à 21:00
1.06m / 4.3% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Soirée HypnoGame Arrow : il reste des places !

Soirée HypnoGame Arrow : il reste des places !
Nous organisons une soirée HypnoGame spécial Arrow samedi 10 décembre 2016, à partir de 21h ! Si...

La Fête à la Maison : Home Sweet Home

La Fête à la Maison : Home Sweet Home
Le créateur de la série "La Fête à la Maison", Jeff Franklin, vient de se faire un bien joli cadeau...

Audiences US : Franc succès pour la

Audiences US : Franc succès pour la "DC Week" de The CW
C'était l'un des événements de cette fin d'année calendaire à la télévision américaine. Cette...

BBC présente son programme des fêtes

BBC présente son programme des fêtes
Comme chaque année, la BBC a réuni les images des différents programmes attendus pour la période des...

Un lutin rejoint la série Supergirl !

Un lutin rejoint la série Supergirl !
Je vous arrête tout de suite, il ne s'agit pas de l'un des lutins du Père Hypnoël ! C'est un...

HypnoChat

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play
Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium