VOTE | 198 fans |

« Pour moi, la vie commence »

Il a choisi Paris pour faire ses adieux à Urgences

En mai prochain, les Etats-Unis diffuseront l’épisode final de la saison 11 d’Urgences tourné à Paris. Pas le dernier de la série mais le dernier pour Noah Wyle, qui confie à Télé Star son émotion.


Télé Star : Vous tournez ici, dans l’hôpital parisien Corentin-Celton, votre dernier épisode de la série. S’agit-il d’adieux définitifs ?
Noah Wyler : Oui, cette onzième saison est la dernière que je tourne comme personnage récurrent. J’ai signé pour apparaître dans quatre épisodes de la saison 12 et quatre autres dans la saison 13.

T.S. : Peut-on dire que John Carter et vous avez grandi en parallèle ?
N.W. : Complètement. Comme lui, j’ai progressé et fini par gagner le respect de mes supérieurs. Nous avons plus confiance en nous aujourd’hui.

T.S. : Comment vous sentez-vous à la veille de quitter une série qui représente onze ans de votre vie ?

N.W. : Comme à la veille d’un divorce, j’ai un peu le cœur brisé. A la fois heureux de ma décision, c’était le moment, et incroyablement nostalgique des bons souvenirs. Surtout des premières années, avec George (Clooney), Anthony (Edwards), Juliana (Margulies), Eriq (La Salle), et Sherry (Stringfield). La série a connu un succès foudroyant, et ça nous a tout de suite soudés : nous étions inséparables. Et George mettait une telle ambiance ! Après son départ, j’ai essayé de maintenir cet esprit-là… mais je suis beaucoup moins fort que lui !

T.S. : A l’exception de Sherry, tous les partenaires que vous citez ont quitté la série. Les revoyez- vous ?

N.W. : Je revois surtout George et je discute souvent au téléphone avec Eriq. Anthony a une vie personnelle épanouie : il savoure chaque instant passé avec ses quatre enfants.

T.S. : Vous avez un fils de 2 ans et demi, owen. La série vous a-t-elle empêché de le voir grandir
?
N.W. : Bien sûr, j’ai raté des tas de moments. Ma femme Tracy a accouché un dimanche, et le lundi matin, je reprenais le tournage au studio !

T.S. : N’est-ce pas effrayant de renoncer à ce qui a structuré votre vie pendant si longtemps ?
N.W. : Je n’ai pas peur de l’avenir… Peut être que je devrais ! Je vois surtout que ma vie ne sera plus dédiée à la série neuf mois par an, cinq jours par semaine.



----------------------------------------------------------------------------------------


On ne sait pas trop comment l'annoncer aux fans de Noah Wyle, mais c'est malheureusement sans appel : après onze ans de bons et loyaux services, le comédien quitte Urgences. Au terme de cette nouvelle saison, le docteur Carter rendra donc (définitivement ?) sa blouse blanche. Rencontre à Paris et entretien in extremis

Quoi de neuf docteur ?

En ce qui concerne Carter, on ne peut pas dire que cette nouvelle saison commence bien... Après la mort de leur bébé, Kem (interprétée par Thandie Newton, ndlr) et lui traversent une lourde crise. Elle repart en Afrique et Carter doit faire face, seul, au deuil et à la solitude, tentant de se reconstruire après cette douloureuse épreuve. Pendant un temps, il est assez perturbé. Et puis un jour, il reçoit un message de Kem qui est à Paris auprès de sa mère, souffrante. Il la rejoint immédiatement pour la réconforter et... vous savez... ils se retrouvent en terrain neutre... à Paris... la ville la plus romantique au monde...

Une manière de quitter la série en beauté ?

En onze ans, Carter a connu tellement de drames : la perte de son enfant, la mort de sa grand-mère, la séparation de ses parents, la drogue... il a même été poignardé ! Il avait bien le droit de quitter Urgences sur une happy end, non ? Mais, rassurez-vous, ce n'est qu'un au revoir : je reviendrai faire quelques apparitions dans les prochaines saisons.

Qu'est-ce qui vous a finalement décidé à arrêter, après tant d'années ?

Je crois que je me sentais prêt. D'une certaine façon, Carter a fait son temps au Cook County et j'ai évolué avec lui. Au début, il était assez inexpérimenté, maladroit et naïf. Il voulait à tout prix prouver quelque chose, à lui comme aux autres. Moi aussi. Au fil des saisons, nous avons tous les deux pris confiance en nous. Et j'ai le sentiment que, maintenant, nous sommes prêts à découvrir ce que le monde à d'autre à offrir ! Et puis, il faut bien avouer que, en tant qu'acteur, le rythme de travail est intense : douze à quatorze heures par jour, cinq jours par semaine, pendant onze ans ! J'ai raté les anniversaires, les mariages, les naissances, les baptêmes et même les enterrements de mes proches. J'ai hâte de souffler un peu. Surtout, j'aimerai profiter un peu mieux de mon fils... Je dois être le premier acteur de l'histoire de la télévision à quitter une série pour prendre un congé parental (rire) !

"Rassurez-vous : je reviendrai faire quelques apparitions dans les prochaines saisons."

Quel regard portez-vous sur ces onze saisons d'Urgences ?

Forcément, comme dans toute séparation, la nostalgie a tendance à prendre le dessus. Surtout quand je repense aux premières années. Avec George Clooney, Anthony Edwards, Eriq Lasalle, Sherry Stringfield, Juliana Margulies, nous avions noué des relations très fortes pour faire face au succès soudain de la série. Nous restons d'ailleurs encore en contact aujourd'hui.

Vous ont-ils donné quelques conseils pour l'après-Urgences ?

Pas vraiment. Mais ils s'en sortent tous tellement bien. Quand je vois le succès de George ou l'épanouissement personnel d'Anthony (il a quatre enfants dont il s'occupe à merveille), je me sens totalement en confiance...

Comment avez-vous débuté dans ce métier ?

J'ai découvert le théâtre au lycée. Je n'étais ni un élève brillant, ni un grand sportif, je cherchais plutôt ma voie... ça a été un vrai coup de foudre ! Pour la première fois, je me sentais bien dans ce que je faisais. J'ai commencé à m'impliquer, à monter des pièces (notamment Huis clos). Je suis même allé passer une audition pour Valmont de Milos Forman : en douce, j'avais séché les cours, pris un bus pour L.A., dormi sur un banc en attendant le casting, noté mon nom et ceux des quelques pièces dans lesquelles j'avais joué au dos d'une photo et donné tout ça à Mais Milos Forman. Mais il ne m'a pas choisi. Sage décision.

Carter a été le premier grand rôle de votre carrière. Et quasiment l'unique. Vous ne craignez pas qu'on vous enferme dans un seul personnage ?

C'est une question qui m'inquiétait en effet au début d'Urgences. Heureusement, Carter est un personnage riche, aux multiples facettes. En onze saisons, il a beaucoup changé et le rôle a évolué en fonction. Au départ, avec sa maladresse et sa timidité, c'était plutôt un personnage comique. Puis, avec ses problèmes de drogue, il est devenu plus sérieux, plus sombre. Enfin, avec Kem, il est franchement romantique. Autant de rôles différents et passionnants à aborder en tant qu'acteur !

Avez-vous déjà des projets concrets ?

Avant tout, prendre du bon temps avec ma famille, ne rien faire... Ensuite, je vais tourner la suite de The Librarian pour la chaîne TNT, un téléfilm d'action produit par Dean Devlin (Independance Day), ensuite je verrai...

Propos recueillis par Cyrille Latour

Souvenirs, souvenirs

Onze saisons aux urgences, forcément, ça laisse des traces. Premier souvenir ? "La première scène que j'ai tournée est celle pour laquelle j'avais auditionné... Ouf ! C'était une scène plutôt comique, un type qui s'était fait tirer dans la jambe." Le meilleur souvenir ? "L'épisode de cette saison que nous avons tourné en direct avec Ray Liotta. A cause du décalage horaire entre les côtes Ouest et Est, nous avons dû le jouer deux fois à deux heures d'intervalle. Fantastique !" Et le souvenir le plus embrassant ? "Avoir dû faire du bouche-à-bouche à un chien. Sans commentaire."

Quelques dates :
1971 Naissance en Californie
1990 premiers rôles dans Blind Faith, mini-série et dans le film Crooked hearts
1992 Des hommes d'honneur aux côtés de Tom Cruise et Demi Moore
1993 Swing Kids
1994 Rentre aux Urgences
1999 Les Pirates de la Silicon Valley
2004 The Librarian : Quest of the Spear

Interview tirée du Mag de France 2


----------------------------------------------------------------------------------------


La démission de Carter

Quand Urgences a démarré à la TV américaine en 1994, on suivait le premier jour d’un jeune docteur du nom de John Carter, joué par Noah Wyle. Aux fil des années, les fans se sont habitués au changement de distribution, avec le départ de George Clooney ou d’Anthony Edwards, mais il y avait toujours Noah Wyle, alias Carter qui restait fidèle au poste. Pourtant, en septembre prochain, à l’aube de la douzième saison, et après 225 épisodes, Carter va quitter le plus célèbre des hôpitaux de Chicago. Nous sommes allés discuter avec Noah Wyle de ce choix et où il compte mener sa carrière.

Séries TV : Avez-vous discuté avec les producteurs de la façon dont Carter allait partir ?

Noah Wyle : Oui, j’ai demandé à ce qu’il n’y ait rien de définitif, si possible que ça soit sur une note positive. C’était sous-entendu, j’ai supposé à raison qu’ils percevraient les choses comme je les voyais, selon une extension logique pour mon personnage, c'est-à-dire qu’il retourne en Afrique et renoue avec le personnage de Tandie Newton, Kim. C’est essentiellement comme ça que se passe depuis onze ans, a chaque fois que je penchais pour une orientation de mon personnage, les scénaristes faisaient le même choix de leur côté et le retour du public allait également dans ce sens-là. Si bien que j’ai peu d’influence autre que sur le texte au cours des années.

Lorsque votre personnage a reçu une promotion, le Dr Lewis lui dit : « Tu n’as même pas l’air d’avoir envie d’être là ». Était-ce écrit à votre attention ?

Non. Ce ne serait pas juste de m’appliquer cette réplique. Honnêtement, je suis resté aussi longtemps que je l’ai voulu et je n’aurais pas souhaité partir une seconde plus tôt. J’aurais pu rester plus longtemps, on m’aurait sans doute proposé un emploi du temps qui m’aurait incité à rester, mais j’ai toujours pensé qu’on est là ou pas, une situation entre les deux ne me disais rien. Je vais tourner quelques épisodes encore, mais ça sera des intrigues isolées, qui, je l’espère, garderont une continuité avec l’évolution actuelle du personnage, et peut-être, feront émerger quelques personnages qu’on a vus au cours de son expérience chez Médecins Sans Frontières.

Beaucoup de gens annoncent quand ils partent qu’ils feront un épisode de temps à autre et ne le font jamais. Avez-vous un accord gravé dans le marbre à ce propos ?

C’est contractuel, oui : il y aura huit participations de ma part sur les deux prochaines saisons. Quand je parlais d’en être ou pas, je parlais de la distribution officielle. Je n’allais pas rester sur les poster et dans le générique d’ouverture de la série en ne faisant que huit épisodes par saison. Je préfère ne pas faire partie de l’équipe régulière pour revenir en guest-star, si possible dans une intrigue bien faite et bien écrite. L’idée de rester numéro un sur la liste et de ne pas être là l’essentiel de la saison ne m’intéressait pas vraiment.

Les premières années, votre personnage ne faisait pas ses propres diagnostics et les infirmières devaient l’aider. Ressentiez-vous la même chose que votre personnage à l’époque ?

Oui. C’était une règle que je m’imposais. J’avais vraiment besoin à ce stade de l’orientation des acteurs confirmés de la série pour m’aider à naviguer entre ces eaux complexes. Je n’aurai pas pu garder la tête froide sans les conseils de George Clooney, Eriq LaSalle ou Anthony Edwards. Je pense qu’il y a eu une sorte de processus de maturation parallèle entre le personnage et moi, à mesure que les docteurs seniors quittaient l’hôpital et qu’ils grimpaient dans la hiérarchie de l’hôpital. A ça, se sont rajoutées des responsabilités et avec les responsabilités viennent la confiance dans ta capacité à gérer ces responsabilités. A ce moment, de plus jeunes acteurs arrivent sur la série en attendant de toi des conseils et tu te sens obligé de les aider comme toi on t’a aidé. Ca a donc évolué naturellement ainsi.

Avez-vous un arc favori dans l’histoire de Carter ?

En termes de contribution à la définition du personnage au fil des ans, je suis très fier de la relation que j’ai établie avec le personnage d’Eriq LaSalle les premières années. Je ne pense pas qu’une telle dynamique entre un personnage afro-américain en position de supérieur hiérarchique et un docteur blanc et riche en subordonné ait été jamais mise en scène auparavant. J’en suis donc très fier. Ainsi que de l’intrigue autour de la dépendance à la drogue, pour des raisons similaires, parce que mon personnage, qu’on n’associerait jamais à ce type de problèmes, se prenait ça de plein fouet et parce que c’est la réalité de la situation. Et puis sans doute aussi l’intrigue autour de l’Afrique. Ça s’alignait parfaitement avec ma politique personnelle et mes orientations philanthropes. Je travaille beaucoup avec des organisations similaires à celle que nous avons décrite. C’était extrêmement enrichissant.

Au début d’Urgences, en 1994, qu’espériez-vous pour la série et pour vous-même ?

J’espérais que la série durerait assez longtemps pour me faire un peu d’argent, puis qu’elle soit annulée me laissant libre de poursuivre la carrière cinématographique à laquelle je me pensais destiné. Donc, le fait que la série me laisse partir onze ans plus tard est assez ironique. Mais lors de la fête qui a été organisée sur le plateau le jour où j’ai tourné ma dernière scène, j’ai compris que j’avais trouvé absolument tout ce que je cherchais dans cette série. J’y ai trouvé des amitiés aussi riches qu’on puisse souhaiter, les plus grands défis professionnels et un accueil incroyable de mon travail, que peu d’acteurs peuvent espérer. J’ai une carte de recommandation valable mondialement pour le restant de ma vie.

Vous étiez-vous fixé des plans à cinq ou dix ans ?

Je ne sais pas dans quelle mesure je l’ai planifié délibérément. J’avais conscience en voyant la série que c’était une bonne chose et j’ai essayé de rester aussi longtemps que je pensais que cela était bon pour moi, et ça s’est avéré représenter un tiers de ma vie. Je suis quelqu’un qui a beaucoup de difficulté à prendre les grandes décisions, donc je réfléchis pendant longtemps, je fais toute la gymnastique mentale qui me semble nécessaire et j’observe sous tous les angles et de toutes les manières. Puis je prends ma décision et ensuite je me demande pourquoi ça m’a pris autant de temps. Et ça vaut ça dans la mesure où la construction de mon départ d’Urgences a été un cataclysme pour moi. A présent, du temps a passé et je me dis que le soleil s’est levé ce matin et tout semblait normal.

A vos débuts, vous ne vous intéressiez pas aux pilotes de séries en raison de l’engagement que cela représentait et finalement, vous êtes resté onze ans sur celle-ci…

J'évitais carrément les scripts de pilots. Urgences est la première série TV pour laquelle j'ai vraiment auditionné et ça c'est avéré être la dernière. J'étais très réticent au début de ma carrière à l'idée de signer un contrat de cinq ans ou d'être associé à un seul personnage. Tous les acteurs arrivent dans le métier avec toutes sortes de grands point de vue et d'idéaux sur la versatilité, le fait de ne pas être assimilé à un type de rôle, de varier, ne jamais faire de concessions, mais il y a une certaine réalité qui s'impose en route et on se rend compte que le boulot, c'est le boulot et qu'on a de la chance d'en avoir. C'est une grande chance d'en avoir. c'est une grande chance d'avoir un bon boulot sur une base solide et de travailler avec des gens sympas et, au final, ça a été la belle vie pour moi.

Referiez-vous une série ?

Oui, mais il me faudrait quelques années pour me refaire à l'idée de travailler autant. Je quitte cette série fantastique essentiellement pour passer plus de temps avec ma famille, donc, me replonger dans une nouvelle série où j'aurais probablement au début toutes les lourdes charges d'un démarrage ne serait certainement pas en faveur de ce genre de vie de famille à laquelle j'aspire.

L'idée que c'est fini commences-t-elle à faire son chemin ?

Lentement, oui. Ça se manifeste par des pincements de coeur, on avance sans être très ému, et on est même content de ne rien ressentir, et puis on entend une annonce à la télé et le coeur s'emballe. Ou bien le fait de voir le dernier script sur votre bureau vous donne des crampes d'estomac... c'est très étrange, la manière dont ça ce manifeste et je suis sûr que ce n'est pas fini. Une fois passé la période des vacances, je vais me demander pourquoi je ne suis pas au boulot et en octobre ou en novembre prochain, quand seront diffusés les nouveaux épisodes et que je n'y serai pas, je pense que ça va me faire très, très bizarre. mais ça n'a pas été si terrible, je ne me suis pas évanoui, je ne me suis pas effondré en larmes. je m'attendais à une réaction monumentale et ça s'est manifesté par des petites choses.

Le jargon médical va-t-il vous manquer ?

Non, mais c'est vrai qu'on finit par s'habituer. Donc à un certain niveau, ça m'a plu en fait. Mais ça ne va pas me manquer parce que c'est un souci d'avoir à apprendre... Mais je dis n'importe quoi, là, exactement comme lorsque j'utilise du jargon médical ! Je ne maîtrise pas mieux l'anglais que le latin. Comme Anthony Edwards le disait lorsqu'il est parti, c'est très agréable d'être au lit le dimanche matin et de ne pas avoir à s'inquiéter à l'idée d'avoir se lever à cinq heures trente avec huit pages de dialogue médical à mémoriser. Et c'est très agréable de passer une semaine ordinaire sans devoir affronter cancers, diabètes, avortements, SDF et viols. Si c'est une semaine normale dans la vie de carter, c'est une semaine pourrie pour n'importe lequel d'entre nous.

Sur ces onze ans, en quoi Urgences a changé ?

La série est très différente, pour de nombreuse raisons. D'un point de vue stylistique, c'était très différent au début et je crois que beaucoup de gens ont tendance à penser qu'Urgences a beaucoup changé. Si vous regardez la première saison qui semblait si rythmée, au regard de ce qu'on fait aujourd'hui, c'est relativement lent. Le type d'intrigue n'étais pas la découpe traditionnel en intrigues A, B, C mais c'était un type de narration beaucoup plus fragmenté et en mosaïque, et on s'est éloigné de ça aussi. On a fait beaucoup d'épisodes centrés sur un, deux ou trois patients. Les acteurs ont changé au cours des ans et l'environnement a changé, car il y a maintenant beaucoup de séries qui sont similaires dans leur style et leur ton. ce qui distingue Urgences, c'est que c'est une des rares séries orientées à ce point autour des personnages, aujourd'hui. Tu suis la vie particulière de ces personnages en opposition aux éventements qui surgissent et auxquels ils doivent répondre.

Pensez-vous qu'Urgences va continuer pendant de nombreuses années ?

On a fini la saison onze. Ça continuera au moins jusqu'à la saison treize ou quatorze. Au delà, je ne sais pas. Ça dépendra beaucoup du maintien de la qualité d'écriture. Il y a une équipe d'acteurs très talentueux, mais ça leur rendra certainement mieux service d'apporter deux trois nouvelles têtes afin d'épicer le tout. Notre public a été fidèle pendant si longtemps que je suis sans cesse surpris et heureux de voir le succès de la série. J'imagine que ça continuera... Je ne souffre pas d'un ego qui me fasse penser que mon départ va plus handicaper la série que les autres départs...

Y a-t-il quand même une part de vous qui souhaite que l'audience baisse un peu après votre départ ?

Vous savez ce que j'espère ? J'espère que l'audimat grimpera en flèche pour les huit épisodes dans lesquels je ferai une apparition !

Source : Séries TV n°28
Ecrit par Milie 

Scan de l'article

Cette galerie contient 5 photos

Urgences Son départ Scan de l'articleUrgences Son départ Scan de l'articleUrgences Son départ Scan de l'articleUrgences Son départ Scan de l'articleUrgences Son départ Scan de l'article



Teaser | Instructions détaillées | Réagir
HypnoCup

Quel est le meilleur médecin ?

Clique ici pour voter

Activité récente

Saison 4
Aujourd'hui à 13:18

Saison 3
25.01.2017

Sondage
11.01.2017

Saison 2
11.01.2017

Parenthood
Hier à 16:14

Accompagné
Avant-hier

Les photos
Avant-hier

Noah Wyle
09.02.2017

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne HD1

11.16 : Ici et là-bas (redif)
Lundi 20 février à 18:10

11.18 : Refus de soins (redif) à 20:00

Logo de la chaîne HD1

11.16 : Ici et là-bas (redif)
Mardi 21 février à 17:25

11.18 : Refus de soins (redif) à 19:05

11.19 : Monsieur Rubadoux (redif) à 20:00

Logo de la chaîne HD1

11.17 : Retour dans le monde (redif)
Mercredi 22 février à 17:25

11.18 : Refus de soins (redif) à 18:10

Actualités
2nd tour Hypnocup!

2nd tour Hypnocup!
La deuxième phase de l'hypnocup vient de démarrer!vous retrouvez : Abby Lockhart, Doug Ross,...

Hypnocup 2017!

Hypnocup 2017!
L'hypnocup de cette année a pour thème les médecins de nos séries préférés!Ainsi dans cette première...

Christine Elise

Christine Elise
Aujourd'hui, l'actrice Christine Elise (Alias Harper Tracey )fêtait ses 52 ans!Nous lui souhaitons...

César d'honneur pour Clooney

César d'honneur pour Clooney
Comme je vous l'ai dit dans la news précédente, George Clooney recevra un César d'honneur pour la...

George Clooney, papa 2 fois!

George Clooney, papa 2 fois!
Alors qu'en début d'année, nous apprenions que la femme de George Clooney, Amal, était enceinte de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

CastleBeck (15:07)

Pas pour rien que je lutte contre l'envie de retourner visiter mon lit... d'ailleurs, j'étais bien sous ma couette...

serieserie (15:08)

tu m'étonnes

CastleBeck (15:09)

J'espère que de ton côté tu as bien dormi, après ta courte nuit de dimanche

serieserie (15:09)

ouais ça va! 22h/6h30 ça va^^

CastleBeck (15:10)

C'est bien en effet

serieserie (15:11)

oui beh j'étais tellement crevée en meme temps x) je serais bien restée dans mon lit ^^ vivement le week end

CastleBeck (15:11)

Ah, bah courage alors, il vient de se terminer le week-end!

CastleBeck (15:12)

Bon, en même temps, je dis ça, j'ai hyper hâte au week-end, alors...

serieserie (15:12)

eh m***e ^^ non mais j'ai un week end de 3 jours qui m'attend

serieserie (15:12)

ah beh tiens!

CastleBeck (15:12)

Ah, classe!

CastleBeck (15:12)

Moi, mes élèves sont en vacances la semaine prochaine. J'attends de voir si je le serai aussi...

serieserie (15:12)

un we de 3jours, un normal, un de 4 jours et un autre de 3 jours x) je bosse moi ^^

serieserie (15:12)

ah

CastleBeck (15:13)

Ah, oui, je vois que tu travailles fort en effet... Moi, depuis quelques semaines, j'ai des week-end de deux jours... avant, ils étaient de 36h

serieserie (15:14)

beh je reprends les cours la semaine prochaine enfaite pour 4 semaines toute les semaines j'ai sois le lundi soit le vendredi ou j'ai pas cours donc ça va!

CastleBeck (15:15)

Ah oui, vu comme ça. C'est vrai que le mixte cours / boulot donne des horaires différents

serieserie (15:16)

oui c'est ça ^^

CastleBeck (15:29)

Bon, j'ai écrit un message et il n'apparait pas... Chaque fois que ça arrive je me demande s'ils ne partent pas dans un autre conversation "no where" ...

serieserie (15:31)

je me pose la question aussi parfois je te rassure

CastleBeck (15:31)

Non, mais tu imagines, si ça se trouve, on envoie accidentellement des messages à un autre membre qu'on ne connait peut-être même pas...

CastleBeck (15:33)

Bon, au lieu de dire n'import quoi, je vais récupérer mon retard télé de le semaine dernière, avant que celui de cette semaine commence (avec une série de plus!).

CastleBeck (15:33)

Au programme p'tit dej avec Bones

CastleBeck (15:33)

À plus

serieserie (15:36)

ohhh

serieserie (15:36)

ahah bon app alors x)

serieserie (15:36)

a plus tard

Sonmi451 (15:42)

ou ça papote ^^

serieserie (15:53)

ouaip mais je file moi

Sonmi451 (15:53)

file je vais pas tarder à refiler aussi. lol

emeline53 (19:00)

Changement de design avec des nouvelles couleurs chez les Fosters !! venez le découvrir et merci serie² !

serieserie (17:02)

Ne pas oubliez le rendez vous chez les médecins sur l'accueil lundi!!

cinto (16:23)

Je suis sûre que vous voulez faire un rallye pour ramasser 8 petits coeurs perdus chez Ma Sorcière Bien aimée. On vous attend!

Locksley (21:38)

Problèmes de coeur ? Des cardiologues débarqueront peut-être avec l'HypnoCup demain

Locksley (21:40)

Mais en attendant, direction HypnoPlume spécial St Valentin pour voter ! On distribue des aux lettres d'amour et on partage sur Facebook avant que les résultats tombent ! Il est encore temps !

carina123 (12:06)

Personne n'a encore voté pour le sondage du quartier Lie to Me, spécial Valentin ?! Venez nombreux

Phoebus (19:44)

Carina123 : J'ai voté sur Lie To Me. Reprend courage.

Phoebus (19:47)

Trois quartiers ont décidé de changer de sondage et attendent vos votes : Le quartier Person Of Interest, le quartier Homeland et celui de Sense8. Alors n'hésitez pas a faire un tour sur chacun de ces quartiers pour voter.

emeline53 (20:11)

Vous n'êtes toujours pas venu départager les différentes créations chez les Fosters ?! Qu'attendez-vous ?

serieserie (22:27)

Les médecins de l'HypnoCup ne sont jamais surbookés, ils vous trouveront toujours un rendez-vous mais qui sera votre chouchou? Venez voter!! Promis pas de si vous venez!!

albi2302 (21:12)

Rendez-vous demain soir pour une soirée Live Chat Grey's Anatomy !

natas (21:25)

Bonjour à tous ! Venez nombreux admirer le superbe design signé Nuriko sur le quartier Grimm pour fêter la Saint-Valentin ! Enjoy et commentez, svp !

sabby (11:29)

Bonjour ! Les quartier Dallas, Empire Friday Night Lights et Army Wives attendent désespérément quelques petits votes. Un petit clic serait sympa Bonne journée à tous !!

CastleBeck (14:37)

L'HypnoPlume est terminé, mais si vous voulez lire davantage d'histoires de St-Valentin , vous pouvez départager celles du concours sur le quartier Castle.

CastleBeck (14:43)

La famille Pearson serait ravie de vous accueillir sur la nouveau quartier This Is Us, que ce soit pour découvrir la série :tv:, participer à l'animation d'ouverture, voter pour le sondage ou la photo du mois ... Merci

albi2302 (17:30)

Soirée Live Chat spéciale Grey's Anatomy ce soir ! La room sera créé d'ici quelques minutes...

Spyfafa (22:28)

Live tchat en cours, venez nous rejoindre. On mord pas, même s'il y a du sang et pleins de problèmes de coeur.

serieserie (22:54)

Pas de si vous venez consultez nos 256 médecins à l'accueil et choisir vos 128 préférés !! Uniquement des de bonheur!! Allez on va voter à l'hypnoCup!!

kystis (17:13)

Merci de votre dans préférences !

kystis (17:14)

Voter

SeySey (20:10)

Bonsoir! Nouveau sondage sur le quartier Outlander! Sans oublier l'animation "Citadelle piégée" sur le quartier Under The Dome! Les membres attendent un sauvetage^^

Titepau04 (12:11)

Bonjour bonjour!!! Calendriers à commenter sur NCIS Los Angeles, S Club 7, Dr House et DollHouse!!! ^^

natas (08:34)

Bonjour à tous ! Venez nombreux admirer le superbe design signé Nuriko sur le quartier Grimm pour fêter la Saint-Valentin + voter pour le sondage spécial couple ! Enjoy et commentez, svp ! [Revolving_hearts]

Merlinelo (19:26)

Les jeux d'Orphan Black attendent votre participation! Pas besoin de connaître la série pour voter à la PDM, jouer au Train ou encore commenter le design. Bonne soirée à tous

Spyfafa (19:52)

Nouveaux designs à commenter : Le Caméléon, Hannah Montana, Dexter... N'hésitez pas à faire un tour !

arween (23:01)

Pensez à faire un tour sur Dollhouse pour commenter le calendrier de Titepau04 et le sondage ! Merci !

kimiM (14:04)

Le quartier Dark Angel fête ses 12 ans! Venez participer et célébrer avec nous cet anniversaire! #DAHypno12ans

Sonmi451 (10:48)

Venez voter aux sondages de Scrubs et urgences, sans oublier de soutenir les medecins de ces séries dans l'hypnocup!

Spyfafa (11:52)

Depuis hier, deux nouveaux designs sont à commenter sur Hypno : Samantha Who ? et My name is Earl : )

serieserie (13:16)

Le deuxième tour de garde des médecins a commencé! 128 sont rentrés chez eux mais 128 sont encore en compétition alors... qui sera le meilleur médecin?

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play