VOTE | 189 fans

#106 : La récolte

   L'équipe part enquêter sur de mystérieuses disparitions, qui ont lieu dans la campagne chaque année à la même époque. Alors qu'ils s'apprêtent à camper au milieu de nulle part, ils se font attaquer et dérober la SUV et tout leur équipement. Ils vont chercher de l'aide dans le village le plus proche, mais quand ils arrivent à destination, les lieux semblent déserts.

    Le groupe décide de se séparer ...

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
Countrycide

Titre VF
La récolte

Première diffusion
19.11.2006

Première diffusion en France
19.10.2007

Ianto Jones clips, episode 106 (part 1)
Ianto Jones clips, episode 106 (part 1)

  

"Someone is watching"
"Someone is watching"

  

Plus de détails

Scénario : Chris Chibnall

Réalisation : Andy Goddard

Crédits : Owen Teale (Evan  B Sherman), Maxine Evans (Helen Sherman), Calum Callaghan (Kieran), Rhys op Trefor (Huw), Emily Boker (Ellie), Robert Barton (Martin).

Trivia : Cet épisode a obtenu un Torchwood Awards dans la catégorie : Episode le Plus Terrifiant.

 

   Sur une route en pleine campagne, une jeune femme s’arrête car il y a un corps sur la route. Il se révèle que le corps n’est qu’un mannequin. Elle se fait agresser et disparaît.

   Plus tard, non loin de l’endroit où la jeune fille a disparu, Torchwood enquête, et pour la première fois, Ianto est sur le terrain avec l’équipe. Ils se décident à camper sur place, et toute l’équipe semble s’en contenter, sauf Owen, qui peste, dans la mesure où il déteste la campagne et le camping. 

   Quelqu’un ou quelque chose semble observer la scène du haut d’une butte, et personne ne se doute de sa présence. Gwen lance une discussion, style camping. Elle demande aux autres qui ils ont embrassé la dernière fois, en disant que pour elle c’était Rhys. Pour Tosh, c’était Owen à Noël dernier, pour Owen c’était Gwen le jour où ils ont été coincés dans le frigo. Jack, lui, demande si toutes les formes de vie sont prises en compte, et soudain Ianto demande son tour… Pour lui c’était Lisa. Gwen se confond en excuses d’avoir lancé la conversation puis s’éclipse avec Owen pour ramasser du bois. Elle en profite pour lui passer un savon, pour avoir révélé leur aventure. Owen la prend de haut en lui disant qu'elle le désire, qu'elle s'amuserait plus avec lui qu'avec Rhys et la tension est grande entre les deux. Mais d’un coup, Gwen remarque quelqu’un qui les observe. Ils essaient de l’attraper mais sans succès. En revanche, ils retrouvent un squelette.

   L’équipe enquête sur le cadavre et se rend vite compte que le squelette n’était qu’un piège pour leur voler leur véhicule et ainsi les coincer ici. Ils pistent la voiture, qui apparemment est dans un petit village, le seul à moins de 50 km. Ils savent que c’est un piège, mais par manque de choix, ils y vont.  

   Arrivés sur place, ils ne trouvent aucun habitant et le village semble avoir été abandonné rapidement. Ils commencent par inspecter les bâtiments, et très vite, Gwen tombe sur un cadavre, puis sur un second; tous deux, comme le corps trouvé dans les bois plus tôt, ont été mutilés : il ne reste ni organes, ni chair. Tosh et Ianto, partis plus loin pour trouver la voiture, se séparent, se font attaquer et enfermer. Dans le dernier bâtiment, Gwen et Jack trouvent un des habitants de la ville. Malheureusement, il prend peur et tire sur Gwen. Ce n’est finalement pas très grave, Owen lui retire les plombs logés sur la surface.

   D’après le jeune homme, le dernier habitant, ce qui rode dans le village n’est pas humain, tous les habitants sont morts et ils ne peuvent rien faire. Jack propose de se baser au pub du village et Owen se fait du souci à propos de Tosh et Ianto, toujours absents. Jack explique qu'ils ne feront rien tant qu’ils ne sauront pas ce qui traîne dehors et une nouvelle dispute se profile sur la façon de diriger du Capitaine Harkness.  

   Dans une sorte de cave, Tosh se réveille sur le sol, Ianto est déjà réveillé. Ils ont été enfermés. Ianto commence à s’inquiéter et Tosh essaie de le rassurer. Mais il s’emporte et demande si ça leur plaît, à Tosh et aux autres, des situations où ils se mettent en danger. Si ça leur plaît de faire ce qu’ils font et combien de temps ils le supporteront, jusqu’à ce que quelqu’un qu’ils aiment meurt. Mais la querelle retombe vite pour trouver un moyen de s’échapper. Ils découvrent un frigo avec des morceaux de corps humains. Ils en déduisent qu’ils sont de la nourriture.
 
   Au Pub, Owen remet le sujet de Tosh et Ianto sur le tapis, et Jack reprend immédiatement le dessus. Pour lui, ils savent se débrouiller et leur priorité est de garder le jeune homme en vie. Soudainement, ils se font attaquer. Le jeune homme se fait prendre. Jack en a eu un dans la cave. Gwen et Owen partent à la recherche du garçon, et Jack veut savoir ce qu’il a eu dans la cave. En même temps, Tosh et Ianto cherchent un moyen de sortir de leur cave sans succès, puis une femme entre.  Elle a été envoyée pour venir les chercher. Selon elle, il n’y a rien à faire, tous les dix ans c’est pareil, ils appellent ça « la récolte ». 

   Jack entre dans la cave où il a tiré sur quelque chose. En fait, il se rend compte que c’est un homme. Owen et Gwen tombent sur une voiture de police. Tosh et Ianto découvrent leurs agresseurs : ce sont des humains, des cannibales. Ianto fait diversion pour que Tosh puisse s’enfuir. Elle parvient à se sauver, poursuivie par le chef de la bande. Owen et Gwen la retrouvent et mettent l'homme en joue en demandant à l’agent de police de l'arrêter, mais ce dernier fait partie du village, c’est l’un des cannibales. Ils se font tous amenés dans une des maisons pour être découpés. Cependant, Jack arrive à temps et fait un massacre. Il leur tire tous dessus. Il veut tous les tuer, mais Gwen insiste pour qu’il n'en fasse rien et qu’elle interroge le chef, car elle veut comprendre la raison d'une telle atrocité.  

   Finalement, le chef des cannibales avoue que tous les dix ans ils attaquent les voyageurs, que c’est la tradition. Mais quand Gwen lui demande pourquoi, il lui répond  tout simplement que c'est parce qu'ils aimaient ça. Gwen est horrifiée. Les coupables se font tous arrêtés par la police et Torchwood rentre à Cardiff. Mais Gwen commence à se poser des questions sur ce qu’elle fait à Torchwood, et sur ce qu’elle est en train de devenir. Elle se trouve devant une baie vitrée, vêtue d'une chemise, puis l'on voit Owen s'approcher d'elle, torse nu, lui dire qu'il est là désormais, et les deux collègues s'embrassent. 

 

Ecrit par tomdevill

 

Générique habituel d’introduction avec la voix de Jack : Torchwood, indépendante du gouvernement, plus autonome que la police. Nous traquons toute forme de vie extra-terrestre sur Terre pour armer et préserver le futur de la race humaine. Le 21ème siècle est celui de tous les changements, et on doit s’y préparer.

 

EXTERIEUR - UNE ROUTE DE CAMPAGNE - NUIT

Une longue route étroite s’étend à perte de vue, flanquée sur les côtés de talus d'herbe fournis. Une voiture apparaît, s’avance vers la caméra, ses feux de route éclairant l’obscurité. Un téléphone sonne.

 

INTERIEUR - LA MEME VOITURE - NUIT

Une jeune femme, Ellie Johnson, au volant, seule, répond sur son téléphone mobile.

ELLIE : Papa ? J’sais pas. Dans une heure et demi maximum. Je serai là dès que possible… Je t’entends pas… J’ai plus de signal.

Elle ne capte plus. Ellie regarde son portable avant de l’éteindre et le jette sur le siège passager. Lorsqu’elle lève les yeux vers la route, elle ralentit.

 

PLAN COUPE SUR

Ce que voit Ellie à ce moment précis -un corps est allongé en travers de la route, éclairé par les phares de la voiture. Un homme, allongé sur le flanc, tournant le dos à la voiture, une capuche recouvrant sa tête. Ellie arrête la voiture, intriguée. Elle réalise très bien qu’elle se trouve toute seule sur une route de campagne, en pleine nuit. Elle sort lentement de la voiture et attrape une batte de base-ball qui se trouve sur le siège d’à côté. Elle s’avance vers la silhouette sur la route, brandissant sa batte, prête à se défendre. Elle croit à un piège, une farce.

ELLIE : Bonjour, ça va ?

Lorsqu’elle approche de la silhouette, elle lui donne un léger coup avec sa batte. Une ombre surgit soudain entre Ellie et sa voiture, à qui elle tourne le dos. Ellie n’a rien vu. Elle redonne un coup avec sa batte et la tête du corps allongé vient rouler à ses pieds : ce n’est qu’un ballon rembourré. Elle entend un bruit derrière elle et se retourne, brandissant toujours sa batte en l’air et elle court vers sa voiture. Affolée, elle se rend compte que son pneu est dégonflé, l’air s’en échappe encore. Elle regarde autour avant de remonter dans la voiture. Elle essaie de démarrer mais la clé n’est plus sur le contact. Elle fouille le siège passager, puis s’arrête, avant de verrouiller les portes. Elle saisit son portable. Toujours pas de réseau.

ELLIE : S’il te plaît !

Elle jette le téléphone, paniquée, et se met à pleurer. Elle entend un crissement métallique sur le toit de la voiture et regarde tout autour d’elle, tentant de voir à travers la carrosserie. La voiture tremble et les portières s’ouvrent toutes seules. Une silhouette apparaît sur le côté de la portière. Alors que la silhouette l’attrape, Ellie tente de s’agripper au siège passager, en criant.

 

Générique de début

EXTERIEUR - MEME ROUTE - JOUR

Le 4x4 de Torchwood roule sur la route.

OWEN : Je déteste la campagne.

Jack est au volant, Owen est sur le siège passager, visiblement mécontent. Ianto, Gwen et Toshiko sont à l’arrière.

OWEN : C’est sale, aucune hygiène, et c’est quoi cette puanteur ?

GWEN : Ça doit être l’herbe.

Owen se retourne vers elle.

OWEN : C’est dégoûtant.

 

EXTERIEUR- BARAQUE ITINERANTE- UN PEU PLUS TARD

Le 4x4 est garé sur le bord de la route, sur l'herbe. Une carte routière est dépliée sur le capot.

JACK : 17 disparitions au cours de ces 5 derniers mois. La police n’a aucune piste.

OWEN : Ça c’est étonnant. Ne te vexe pas agent Cooper.

Il rit, lève les bras au ciel en signe d’abandon et s’éloigne en piétinant, Gwen sourit de sa taquinerie.

JACK : La dernière en date a eu lieu comme toutes les autres, quelque part dans ce coin là.

Jack indique un point sur la carte. Gwen et Toshiko étudient la carte avec lui.

TOSHIKO : Toutes dans un rayon de 30 kilomètres.

GWEN : Aucun autre lien entre les victimes ?

JACK : Aucun corps de disparu n’a été retrouvé. Ils ne figuraient plus sur le radar. Aucun critère d’âge, de sexe ni de race. Ils sont là et la minute qui suit, pff… envolés.

GWEN : La Faille ne s’étend pas aussi loin que ça ?

JACK : On ne sait pas grand chose là-dessus, aucune certitude, et son activité ne cesse d’augmenter.

OWEN : C’est bon, ça suffit. Les aliens ne vont pas s’emmerder à venir traîner par ici. C’est sans doute une sorte de club de suicide obscur, des gens qui choisissent le même endroit pour en finir. C’est clair, j’aurais aussi envie de me flinguer si je devais croupir dans le coin.

Ianto s’avance vers eux, depuis la camionnette, et tend à Owen un hamburger.

IANTO : Tiens.

Il va ensuite vers le 4x4 pour donner à chacun un hamburger. Owen secoue sa main et retire son gant.

IANTO : Faites gaffe, c’est chaud. T’es sûre que tu n’en veux pas Tosh ?

TOSHIKO : Absolument. Une de mes amies a attrapé une hépatite en mangeant un hamburger acheté dans une de ces camionnettes.

En entendant ces mots, Gwen et Ianto s’arrêtent de manger. Jack pose son hamburger sur le capot, en soupirant.

JACK : On va commencer par la dernière victime, Ellie Johnson. La dernière fois qu’on l’a entendue, elle téléphonait. Elle a dû perdre le signal au milieu de son coup de fil. La couverture de l’émetteur situe sa position quelque part... ici.

Jack indique un point sur la carte.

JACK : Cet endroit me semble pas trop mal pour camper.

Owen est sur le point de croquer dans son hamburger quand il entend ce que vient de dire Jack.

OWEN : Pardon. Tu as bien dit camper ?

Jack sourit devant la mine dégoûtée d’Owen.

 

EXTERIEUR- EN PLEINE CAMPAGNE- SOIR

Le 4x4 est garé sur un terrain d’herbes coupées, niché entre des collines rocailleuses. Jack et Owen portent de bout en bout une tente qu’ils ont sortie du coffre.

OWEN : Pourquoi on va pas à l’hôtel ?

Ils passent devant 2 tentes déjà montées.

JACK : Des gens disparaissent dans ce coin. Tu tiens vraiment à aller dans un endroit tenu par des inconnus ?

OWEN : Oh, parce que dormir dehors ce sera beaucoup plus sûr !

JACK : Aucune autre race dans l’univers ne va camper. Fais honneur à ta spécificité.

Owen lâche son bout de tente, il est frustré, Jack retourne vers le 4x4, laissant Owen se dépatouiller avec la tente pliée.

OWEN : Et je suis censé faire quoi avec ça moi ?

TOSHIKO : Tu veux que je t’aide à la monter, Owen ?

OWEN : Si j’avais besoin d’un coup de main, c’est pas à toi que je le demanderais !

Toshiko retourne à son ouvrage : monter sa propre tente. Elle est vexée par le commentaire d’Owen. Owen l’ignore et donne un coup de pied dans la bâche. Gwen regarde Toshiko qui retourne à sa tente, mal à l’aise.

 

PLAN COUPE SUR

L'équipe vue par quelqu'un.

Caché derrière des arbres, sur l’une des collines avoisinantes, quelqu'un observe Owen qui lutte contre un vent grandissant pour planter sa tente.

OWEN : Il manque des pièces.

IANTO : Non, j’ai vérifié.

La personne qui les épie observe Ianto qui se dirige vers sa tente, puis lorgne sur le 4x4 laissé ouvert.

 

PLAN COUPE SUR - CAMPEMENT-PLUS TARD

Owen se démène encore pour planter sa tente, Toshiko, Gwen et Ianto s’occupent de sortir du matériel.

GWEN : Oh allez, prends ça comme un jeu. C’est qui la dernière fille que tu as bécotée ?

OWEN : On dirait une gamine de 8 ans. Qui dit encore « bécoter » ?

Jack est assis dans le 4x4, il observe les collines, il consulte son bracelet et ignore les autres.

GWEN : Moi c’était Rhys.

OWEN : Oh ça c’est une surprise !

GWEN : Tosh, à toi.

TOSHIKO : C’est facile pour toi.

GWEN : Oh allez, crache le morceau.

Ianto porte une table dans leur direction, il ne veut visiblement pas participer à la conversation.

TOSHIKO : Owen.

OWEN : Quoi ?

GWEN : C’est vrai ?

OWEN : Ouais dans tes rêves.

TOSHIKO : 3h du matin, la veille de Noël, en face du Millenium Center, j’attendais un taxi. J’avais du gui.

OWEN : A Noël. Tu… n’as embrassé personne depuis ?

TOSHIKO : Non.

Ils s’assoient tous sur des caisses autour de la table, au milieu des tentes érigées.

OWEN : Eh bien, j’en ai de la veine !

TOSHIKO : Et toi, c’était qui ?

Owen ricane, faisant tournoyer une cuillère entre ses doigts, Gwen lui sourit puis devient plus sérieuse, elle comprend qu’il va peut-être leur parler de leur baiser dans la salle d’autopsie.

OWEN : En fait, c’était Gwen.

Jack les regarde depuis le 4x4, cette révélation le surprend. Gwen se sent mal à l’aise et Toshiko la regarde avant de se tourner vers Owen, d’un air qu’elle veut détaché.

TOSHIKO : Et c’était quand ?

Owen se contente de sourire à Gwen et lui laisse le soin de répondre.

GWEN : Oh, c’est un peu compliqué.

TOSHIKO: Tu n’as pas perdu de temps pour te mettre les pieds sous la table.

GWEN : Quoi ?

TOSHIKO: Donc, c’était juste un bisou ou…

Jack sort du 4x4 et les rejoint.

GWEN : Tosh, laisse tomber.

OWEN : Jack ?

JACK : Est-ce qu’on compte les formes de vie non humaines ?

GWEN (riant) : Oh, c’est pas vrai !

OWEN : Tu es un grand malade, Harkness. C’est dégoûtant !

GWEN : Je sais jamais s’il plaisante ou pas.

Jack rit.

IANTO : C’est à mon tour, non ?

Ianto parle la tête baissée, visiblement éprouvé, et jusque là totalement ignoré par les autres. Ils le regardent. Gwen sourit encore à Jack.

IANTO : C’était Lisa.

Gwen ne rit plus. Jack la regarde furtivement.

GWEN : Ianto, je suis désolée.

IANTO : Désolée de parler d’elle ou désolée qu’elle soit morte ?

GWEN : Je n’ai pas réalisé…

IANTO : T’avais oublié.

Gwen se tourne vers les autres à la recherche d’une aide quelconque, qui ne vient pas. Ils restent un moment sans parler.

OWEN : On devrait aller chercher du bois pour faire du feu.

Gwen se lève à ses côtés, soulagée de changer de sujet.

GWEN : Je viens avec toi.

Ianto les regarde s’éloigner, puis fixe Jack qui lui rend son regard, sans dire un mot, agacé que Ianto ait abordé le sujet. Ce denier finit par détourner son regard.

 

EXTERIEUR - DANS LES BOIS - SUITE

Gwen et Owen marchent dans la forêt, à la recherche de bois, Gwen marche devant.

GWEN : T’aurais pas pu garder ça pour toi ?

OWEN : Où est le problème, ça t’as gênée ?

GWEN : Parfois t’es vraiment qu’un sale con arrogant Owen.

OWEN : Dans mon souvenir, c’était un super baiser, limite l’extase, tellement bon d’ailleurs que tu m’évites depuis.

GWEN : Ah, l’air de la campagne te fait délirer !

OWEN : Combien de temps ça a duré, 10 secondes ? Et ce que je peux conclure de ce baiser…

GWEN : Ouais, quoi ?

OWEN : C’est que ta vie sexuelle n’est pas très excitante.

Gwen saisit Owen par son blouson et le plaque contre un arbre, folle de rage.

GWEN : Quoi !

OWEN : Rhys a beau remuer ciel et terre, il assure pas des masses, pas vrai ?

GWEN : Tu ferais mieux de la fermer avant que je t’en colle une !

Owen réussit à se décoller de l’arbre et à plaquer à son tour Gwen contre celui-ci. Il la serre de près et lui parle doucement près de ses lèvres.

OWEN : C’était quand la dernière fois où tu as baisé toute la nuit ?

Gwen essaie de se débattre mais Owen la maintient de force, elle le saisit par la nuque. A mesure qu’il lui parle, elle ressent une envie grandissante de l’embrasser.

OWEN : C’était quand la dernière fois où t’as eu un orgasme si long et si fort que t’as oublié où t’étais ? T’as jamais connu ça avec lui, vous êtes trop proches. Alors que nous deux, on se connaît pas du tout. Ce serait d’enfer, et c’est ça qui te fait flipper.

Ils sont sur le point de s’embrasser lorsque Gwen aperçoit une silhouette qui traverse les bois à quelques mètres d’eux, faisant craquer une petite branche. Gwen tient toujours Owen par la nuque, et lui parle, ses lèvres contre les siennes.

GWEN : Il y a quelque un qui nous observe, à travers les arbres, à 40 mètres au Nord, je viens de le voir bouger.

OWEN : T’as ton arme ?

GWEN : Oui.

OWEN : Tu vas à gauche, je vais à droite, 1, 2, 3...

Gwen touche légèrement les lèvres d’Owen avant qu’ils ne se séparent chacun de son côté, arme au poing. Ils fouillent du regard la forêt mais la silhouette a disparu. Gwen est abasourdie, chaque bruit d’oiseau la fait changer de position, son arme toujours braqué devant elle, elle virevolte, puis pointe son arme vers Owen, qui fait de même de son côté.

OWEN : Fais chier ! Comment on a pu le perdre ?

Gwen aperçoit quelque chose dans une clairière, et pointe son arme dessus. Owen se retourne pour l’imiter. Ils s’avancent prudemment vers un corps allongé sur le sol, recouvert de draps. Gwen intime à Owen d’y aller en premier, il saute par-dessus un petit bosquet, pour viser sa cible. Gwen le couvre. Owen s’accroupit pour soulever à l’aide d’un bâton le drap qui recouvre le corps. Il continue de pointer son arme dessus de sa main gauche. Il retire le drap et découvre un corps humain sans peau; et il manque de s’étouffer.

OWEN : Whoa !

Owen regarde le corps en luttant pour ne pas vomir, Gwen respire à grand peine, sous le choc, derrière. Des mouches s’agglutinent autour du cadavre.

 

EXTERIEUR - CLAIRIERE - PLUS TARD

Owen et Gwen ont été rejoints par Jack et Toshiko. Gwen est adossée contre un arbre, le regard ailleurs. Owen étudie le cadavre, Toshiko est à genoux devant le corps et Jack, debout, les observe travailler.

JACK : En tout cas, c’est certain, ce n’est pas Ellie Johnson. C’est un homme, dans les 40/50 ans.

Owen indique le visage du cadavre mangé par les vers. Ianto installe un périmètre de sécurité pour scène de crime, à l’aide d’un déroulant officiel.

OWEN : Il n’a pas été tué ici. Pas de trace de sang ni de lutte. On l’a amené ici après l’avoir tué.

GWEN : Pourquoi faire ça ? C’est pas comme si on voulait l’enterrer ici.

TOSHIKO : Vous les avez peut-être surpris et ils ont pris la fuite.

IANTO : C’est peut-être un avertissement, celui qui a fait ça voulait marquer son territoire.

JACK : Cause du décès ?

OWEN : Impossible de le dire. Le corps a été complètement décharné et les organes disparus, tout ce qu’il en reste c’est une carcasse.

TOSHIKO: Est-ce que les weevils auraient pu venir jusqu’ici ?

JACK : Non. Les weevils n’achèvent pas leurs victimes de cette manière.

Ils entendent soudain un moteur de voiture.

GWEN : C’est la nôtre ?

JACK : Ouais !

Ils s’éloignent de la clairière, Owen reste près du corps, accroupi.

 

EXTERIEUR- CAMPEMENT- SUITE

Le 4x4 déboule sur les tentes. L’équipe court vers le campement et le voleur s’enfuit au volant à toute vitesse. Owen, Toshiko et Ianto s’arrêtent de courir une fois dans le campement. Ils ramassent leurs affaires. Jack et Gwen courent encore un peu mais le 4x4 est désormais hors de portée.

OWEN : C’est bon, j’ai dit, je m’excuse !

Tandis qu’ils se disputent, Gwen range un peu le désordre, Jack marche sans but précis, et Ianto piste le 4x4 grâce à un gadget portable.

TOSHIKO : C’est le protocole de sécurité de base, Owen.

OWEN : Ne monte pas sur tes grands chevaux. J’étais en train de décharger ce putain de matos.

TOSHIKO : Quoi, pendant tout ce temps ?

OWEN : Et ensuite, j’ai essayé de monter cette fichue tente, et puis… ouais j’ai dû… oublié les clés dans la voiture, mais je m’excuse, l’erreur est humaine, et j’ai merdé !

JACK : Ce corps, ce n’était pas un avertissement, mais un leurre.

GWEN : Ça veut dire que quelque un nous observe depuis notre arrivée.

JACK : Tosh, tu peux suivre son signal à la trace ?

IANTO : C’est déjà fait. J’en ai pris la liberté… Il est actuellement à 5kms et demi d’ici, vers l’ouest.

OWEN : En roulant à 140/h, quand tu voles une bagnole aussi sophistiquée, tu tailles la route jusqu’au petit matin.

IANTO : En fait, non, il ne bouge plus depuis environ 4 minutes. J’irais même jusqu’à dire qu’il est garé quelque part.

Gwen lit une carte routière.

GWEN : Il y a un petit village dans la région, sinon plus rien dans un rayon de 50 kilomètres.

TOSHIKO : Traitez-moi de parano mais ça ressemble bel et bien à un piège.

JACK : Ouais, je me disais exactement la même chose. Qui est partant pour une petite promenade ?

Jack commence à marcher, le sourire aux lèvres, excité par l’aventure. Les autres se regardent mutuellement avant de le suivre. Ils marchent lentement à travers les bois, lorsqu’ils voient une rangée de briques grises en ruine, des maisons de 2 étages avec terrasse laissées à l’abandon, au milieu des collines.

OWEN : Qui voudrait vivre ici ?

JACK : Est-ce que le 4x4 a bougé ?

Ianto vérifie son pisteur et sa montre.

IANTO : Non, toujours immobile depuis… une heure maintenant.

Il s’avance vers les maisons, suivi par le reste de l’équipe.

 

EXTERIEUR – MAISONS - PLUS TARD

Ils avancent en rang vers les maisons. Ils s’arrêtent devant l’ entrée caillouteuse et souillée de celles-ci. De l’eau ruisselle d’une pompe à eau et se répand sur l’herbe. Un tracteur est garé non loin de là. Des pneus et des bouts de métal parsèment le terrain, laissés à l’abandon. Jack s’avance vers un café/bar dont l‘enseigne « la guinguette » est fixée au beau milieu de ces façades en briques.

 

PLAN COUPE SUR

Ce que voit un habitant du village. Quelqu’un observe l’équipe depuis le second étage de la maison, derrière la fenêtre. Jack s’arrête et se retourne pour faire face aux autres.

JACK : Tosh, Ianto, continuez de suivre le signal et retrouvez le 4x4. Owen, Gwen, allons voir s’il reste une chambre dans cette auberge.

Jack se dirige vers l’entrée, suivi de Gwen et Owen. Toshiko et Ianto s’éloignent vers l’arrière des maisons.

 

INTERIEUR - LE CAFE - SUITE

Jack ouvre la porte du café et entre. C’est un modeste bar, assez désuet, qui à l’origine devait être une salle de séjour. Personne à l’intérieur. Des chaises et des tables en bois sont dispersées ça et là, uniquement éclairées par une lueur provenant d’une fenêtre à l’autre bout de la pièce. Jack allume sa lampe torche pour y voir plus clair, Gwen et Owen font de même, après avoir refermé la porte derrière eux. Jack indique à Gwen et Owen où ils doivent chercher. Puis il s’éloigne sans faire de bruit. Gwen va derrière le comptoir. Owen devant, à la place du client.

OWEN : Une pinte de ta meilleure bière, chérie, et euh… sers t-en une de ma part.

Il sourit mais Gwen reste ébahie, il ne cesse de plaisanter. Jack sourit puis retourne à ses fouilles sans faire de commentaires. Owen s’éloigne du bar. Gwen active la vieille caisse qui s’ouvre dans un tintement. Jack se retourne en entendant le bruit. Gwen sort une poignée de billets de 10£.

GWEN : Où sont passés les habitants ?

Jack s’éloigne et d’un signe de tête fait comprendre à Gwen qu’elle doit le suivre. Jack avance avec prudence le long d’un couloir quasi souterrain, arme au poing. Owen continue de fouiller le bar. Jack trouve une porte ouverte et entre. Il fait signe à Gwen de poursuivre seule dans le couloir. Gwen arrive dans une cuisine souillée qui grouille de mouches. Elle lève la tête et voit un moustique qui vient s’écraser contre une lumière près du plafond. En dessous, couvert de sang, gît le corps décharné d’une femme. Gwen baisse son arme avant de s’effondrer devant le plan de travail. Jack la rejoint rapidement.

JACK : Ça va aller ?

Gwen ne se redresse pas pour le regarder, mais elle agite sa main en direction du cadavre.

GWEN : C’est là dedans.

Jack passe devant elle. Il aperçoit le corps, tandis qu’Owen les rejoint à ce moment, ignorant ce qui se passe, et découvrant Gwen qui respire avec difficulté, près de la porte.

OWEN : C’est le hamburger qui se rappelle à ton bon souvenir hein ?

Il passe devant Gwen pour rejoindre Jack. Il voit le corps, le fixe, pris de dégoût.

OWEN : Oh mon dieu… Oh mon dieu…

Un bruit retentit à l’extérieur de la cuisine. Jack retourne dans le couloir en courant, et revient dans le bar.

JACK : Gwen…

Gwen va le rejoindre. Jack descend l’escalier, Gwen le suit...

 

EXTERIEUR - LE BAR - SUITE

Jack sort du bar, inspecte les environs, arme au poing. Gwen déboule derrière lui, peu soucieuse du danger. Ils courent vers le chemin étroit pour mieux voir les façades des maisons.

 

PLAN COUPE SUR

Ce que voit un habitant du village. Caché derrière un arbre, le villageois observe Jack et Gwen. Il se trouve derrière eux, faisant face aux maisons. Jack continue d’inspecter les lieux, Gwen le couvre. Elle respire lourdement au grand air. Elle braque son arme devant elle, et tourne sur elle-même, sans grande efficacité.

GWEN : Jack, Jack, je t’en prie… il se passe quelque chose ici.

Jack indique avec sa tête une autre maison et se dirige vers celle-ci.

JACK : Allons jeter un œil dedans. Amène-toi.

Jack s’adosse au mur sur le côté de la porte d’entrée d’une maison, Gwen se colle contre le mur en face de lui, une main sur la poignée de la porte, l’autre, armée, prête à riposter.

JACK : 1,2,3...

Vue de caméra depuis l’intérieur de la maison. Gwen ouvre la porte et pénètre dans le salon, braquant son arme devant elle. Elle s’avance, et Jack entre à son tour. Cette maison ressemble au bar, récemment habitée mais à présent sombre et désertée. Gwen avance encore et trébuche sur quelque chose. Elle baisse les yeux et voit une petite mare de sang sur le sol, elle marche par-dessus et aperçoit quelque chose vers le fond de la pièce. Jack la rejoint.

JACK : C’est quoi ?

GWEN : Il y a un autre cadavre ici.

JACK : Le même que l’autre.

Jack lance des regards furtifs derrière lui, surveillant la porte d’entrée grande ouverte, tandis que Gwen reste absorbée par le corps gisant dans la pièce attenante.

GWEN : Qui a bien pu faire ça ? Car qui que ce soit, ça ne peut pas être humain… Jusqu’où cela va-t-il aller ?

JACK : Reste concentrée.

Jack ne tient pas à rassurer Gwen de sa peur grandissante. Il recule vers la porte d’entrée pour surveiller l’extérieur.

GWEN : Je devrais être en train de dîner avec Rhys, qu’est-ce que je fous avec toi ? Jack, est-ce que tu n’as jamais la frousse, hein ?

Gwen se retourne pour voir Jack, voyant qu’il ne répond pas, elle veut qu‘il partage sa peur et qu‘il lui explique, lui donne une raison à ce massacre.

JACK : Il y a 2 autres maisons, on ferait mieux d’aller voir.

Jack sort de la maison, Gwen reste à l’intérieur, à fixer le corps.

 

INTERIEUR - LE BAR - AU MEME MOMENT

Owen examine le cadavre dans la cuisine du bar, il est encore au bord du malaise.

OWEN : Oh, j’ignore qui t’a fait ça, mais j’espère que tu as pu te défendre.

 

EXTERIEUR - MAISON - AU MEME MOMENT

Ianto et Toshiko suivent à la trace le 4x4, ce qui les mène vers une maison plus grande, isolée, nichée en haut d’une colline. Les fenêtres de cette maison ont été remplacées par des planches, sauf deux fenêtres, au second étage,qui ont été brisées, laissant ainsi passer les éléments.

IANTO : Elle est à peine à 800 mètres plus haut.

Toshiko regarde Ianto. Leur conversation de tout à l’heure la perturbe encore et de plus, le fait de voir Ianto faire son boulot à elle l’agace. Elle lui prend des mains le pisteur électronique.

TOSHIKO : Une chance qu’il nous reste ce truc.

Ianto lui sourit et la laisse prendre le dessus.

TOSHIKO : J’ai laissé tout le reste de mon équipement dans la voiture.

 

PLAN COUPE SUR

Ce que voit un habitant du village. Un habitant du village, caché tout près derrière un mur en pierre, les regarde s’approcher de la maison.

Toshiko trébuche sur une boite en fer qui traîne par terre, elle regarde son contenu. Ianto pousse la porte d’entrée - elle est fermée à clé. Il secoue violemment la porte. Un cri furtif parvient jusqu’à eux, ils regardent dans sa direction.

TOSHIKO : C’était quoi ça ?

IANTO : Sans doute un renard ou une bestiole de ce genre. Je vais voir à l’arrière.

Ianto fait le tour du mur principal, passe devant un jardin, puis disparaît derrière la maison.

TOSHIKO : Oui…

Toshiko progresse prudemment autour de la maison. Elle est à l’opposé de Ianto. Tandis qu’elle longe un mur, elle entend le même cri furtif derrière elle. Elle fait volte-face. Elle sort son arme et se colle contre le mur de la maison. Elle arrive à l’arrière de la maison, surveille toujours derrière elle. Au dessus du perron , à l’arrière de la maison, des lapins et des faisans morts sont suspendus depuis une branche d’un arbre avoisinant. Toshiko voit la porte entrée de l’arrière, elle secoue la poignée. Cette porte est aussi fermée à clé. Elle donne un coup de pied dedans, mais la porte reste fermée. Ianto arrive à l’encoignure de la maison, à l’arrière aussi, il garde sa tête baissée. Toshiko pointe son arme sur lui, elle ne l’a pas reconnu de suite. Ianto lève les bras pour montrer qu’il n’est pas armé et Toshiko baisse son arme, avec un sourire nerveux de soulagement. Elle fait demi tour pour contempler les collines. Ianto grimpe par-dessus un muret et s’éloigne de la maison, surplombant ainsi du regard la maison et les environs. Du doigt, il indique un point devant lui, et s’adresse à Toshiko, tout en lui tournant le dos.

IANTO : On devrait continuer jusqu’en haut, là-bas.

Personne ne lui répond. Il se retourne. Toshiko n’est plus là.

IANTO : Tosh !

Ianto arme le chien de son revolver.

IANTO : Tosh ! Tosh ! Okay…

Il se parle à lui-même, pour se donner du courage, tandis qu’il revient sur ses pas, longeant le passage étroit entre le mur de la maison et l’extérieur. Alors qu’il parvient jusqu’à l’entrée de la maison, une silhouette traverse l’étroit passage, juste derrière lui. Ianto se retourne , prêt à tirer. Il continue à avancer, quand une silhouette fonce vers lui, dans son dos, et le plaque au sol, lui faisant lâcher son arme. Ianto se tourne pour voir le visage de son assaillant.

 

EXTERIEUR - LES MAISONS - SUITE

Jack ouvre une la porte d’une autre maison en la faisant claquer. Il en sort, suivi de Gwen. Ils progressent jusqu’à la porte suivante, leur arme toujours prête. Gwen ne cesse de braquer nerveusement son arme au moindre bruit. Comme tout à l’heure, Jack se colle contre le mur, sur le côté de la porte, et Gwen se prépare à ouvrir la porte. Elle pousse dessus mais contrairement aux autres portes, celle-ci ne s’ouvre pas.

JACK : Fermée ?

GWEN : Fermée.

Gwen pousse plus fort et arrive à bouger la porte qui n’est fermée que par une chaîne. Elle regarde par l’ouverture. Elle referme la porte et use de toutes ses forces pour l’ouvrir. C’est au moment où la porte est enfin grande ouverte qu’un coup de feu retentit de l‘intérieur. Gwen est touchée et est projetée en arrière. Jack regarde à l’intérieur de la maison puis vers Gwen, qui s’est effondrée par terre.

JACK : Gwen ! Gwen ! Gwen !

Elle ne répond pas mais est toujours en vie. Jack ouvre la porte d’un coup de pied et pointe son revolver sur un jeune homme, Kieran, debout dans l’escalier, un fusil braqué sur Jack.

JACK : Pose ce fusil par terre ! Pose ce fusil par terre !

Kieran semble terrifié et finit par lui obéir. Il baisse lentement son fusil. Par l'entrebâillement de la porte, on voit Gwen qui essaie de se lever, sans y parvenir, elle se met à tousser, puis la porte se referme sur elle.

KIERAN : Je vous ai pris pour eux ! J’ai cru que vous étiez revenu pour me chercher.

JACK : Tu pensais que c’était qui ? Qui revenait te chercher ?

Kieran ne répond pas. Il s’ assied sur les marches, en pleurant, s’avouant vaincu.

JACK : Qui ?!

 

PLAN COUPE SUR

Gwen est allongée sur le dos, devant la maison, perdant connaissance. Elle entend Owen qui l’appelle, elle ferme les yeux.

OWEN : Gwen ! Gwen !

 

PLAN COUPE SUR

Ce que voit un habitant du village. Il voit Owen qui arrive en courant, s’accroupit près de Gwen. Jack sort de la maison, il remet son arme dans son holster pour aider Owen à porter Gwen.

JACK : Un gamin lui a tiré dessus. Debout, c’est bon, je te tiens, je te tiens.

Jack prend Gwen des bras d’Owen, et la transporte à l’intérieur de la maison. Owen le précède pour lui ouvrir la porte.

JACK : Entre !

 

INTERIEUR - LA MAISON - SUITE

Owen fait place nette sur la table de la cuisine pour y allonger Gwen. Gwen est consciente, elle marmonne, elle a mal. Jack la pose sur la table et sort de la pièce. Il passe devant le jeune homme qui observé la scène depuis le salon.

JACK : Ok, je vais aller voir là-haut.

OWEN : Ok, ta tête.

Owen soulève la tête de Gwen pour glisser un coussin, Gwen essaie de saisir Owen, tandis que ce dernier sort du matériel de son sac, se pressant de lui venir en aide.

GWEN : Owen !

OWEN : Je parie que t’aurais jamais pensé être contente de me voir.

Gwen se roule sur le côté, Owen lutte contre elle pour la maintenir allongée sur le dos.

OWEN : Très bien !

GWEN : Non, je t’en prie…

OWEN : D’accord !

Owen saisit Gwen par le poignet pour la maintenir immobile.

OWEN : Ecoute-moi ! Écoute-moi ! Je vais devoir jeter un œil sur ta blessure, d’accord, reste calme.

Gwen met ses mains sur sa propre blessure, pour la cacher, elle ne veut pas savoir à quel point c’est grave.

OWEN : Enlève tes mains, enlève tes mains !

GWEN : Non, je t’en supplie, non…

OWEN : D’accord…

Il enlève les mains de Gwen et soulève le pull pour examiner la blessure. C’est une somme de petits trous qui l’ont atteinte sur le côté. Sans doute du gros plomb.

OWEN : Très bien, cela aurait pu être beaucoup plus grave.

Gwen essaie tant bien que mal de voir sa blessure. Owen applique une grande bande de gaze sur la blessure.

OWEN : Tiens la et appuie bien.

Gwen obéit, elle serre la bande de gaze contre sa blessure. Elle crie de douleur, tandis qu’Owen examine la blessure.

OWEN : Les balles se sont logées en surface, tu as eu une putain de chance, ma grande…

Kieran les observe depuis l’autre pièce, regrettant son geste, incapable de leur venir en aide.

OWEN : Quelques centimètres plus à gauche, et n’importe lequel de tes organes vitaux aurait pu être...

Gwen le regarde, terrifiée, Owen éclipse la fin de sa phrase.

OWEN : Laisse tomber.

Owen sort une seringue et la montre à Gwen.

OWEN : Tu veux une petite blague pour la petite piqûre ?

GWEN : Non, mais c’est gentil de proposer…

Gwen essaie de surmonter la douleur en riant.

OWEN : On y va.

Owen lui injecte un anesthésiant sur la blessure. Gwen tient fermement Owen par le col de son blouson, elle grince des dents tellement elle a mal.

OWEN : Ok, c’est fini.

GWEN : La vache !

OWEN : Il faut virer tous les plombs, bon, il risque d’y avoir pas mal de résidus, alors évite de bouger et pense à Torchwood.

Owen commence à enlever les plombs. Gwen pose sa main sur sa nuque, elle se détend en se concentrant sur lui.

GWEN : Ça te manque d’être médecin ?

OWEN : Excuse moi. Je suis toujours médecin. Seulement je n’ai plus de patients. C’est l’idéal. C’est la partie du boulot que j’ai toujours détesté.

Owen retire un gros plomb de la blessure avec une pince et le tient en évidence devant Gwen. Il dévisage la balle puis Gwen.

OWEN : Salut beauté. Admets le, je suis bon.

GWEN : Pas mal.

Il sourit brièvement à Gwen, et reprend l’extraction des balles. Gwen fait errer son regard. Jack redescend en courant, le fusil à la main, qu’il pose ensuite contre l’escalier.

JACK : Pourquoi Ianto et Tosh sont-ils si longs ?

OWEN : Jack, laisse leur le temps, le 4x4 est peut-être fermé ou surveillé…

KIERAN : Ou ils sont peut-être morts ! Tous les autres le sont !

JACK : Assied toi et raconte nous ce qui s’est passé ici.

KIERAN : Ce n’est pas humain, ma mère ne saura pas ce qui s’est passé…

Il essaie de se lever mais Jack le fait se rasseoir, la discussion n’est pas terminée.

KIERAN : Il était prévu que je revienne pour le week end.

JACK : Ecoute, on va te ramener chez toi. D’accord ?

KIERAN : Et que comptez-vous faire ? Vous ne pouvez rien contre eux, ils sont trop forts !

Il se lève et se dirige vers la porte, Jack l’attrape et le renvoie sur sa chaise.

KIERAN : Tout ce qu’on peut faire c’est barricader la porte !

JACK : Non ! Il faut retourner se baser au bar.

OWEN : Et que fait-on de Tosh et Ianto ? On ne devrait pas aller les chercher ?

JACK : Non, pas avant de savoir à quoi on a à faire.

OWEN : Et si c’est trop tard ?

JACK : Ce ne sont pas des enfants. Ils savent ce qu’ils ont à faire. Allons-y !

Jack entre dans la cuisine pour soulever Gwen, mais Owen lève la main pour l’en empêcher.

OWEN : Non, c’est bon, je m’occupe d’elle.

Jack lui lance un regard de défi, tout chef qu’il est, avant de sortir de la maison. Owen aide Gwen à se lever, puis se prépare à la porter, mais Gwen l’arrête.

GWEN : Ok, Owen, je…, Owen, je peux le faire toute seule.

Gwen fait un pas en avant et chancelle. Owen la rattrape avant qu’elle ne tombe. Elle se tourne vers lui, et est sur le point de l’embrasser.

KIERAN : Je suis désolé pour vos amis.

Ils le dévisagent, sans dire un mot.

 

INTERIEUR - CAVE

Toshiko est allongée sur le sol en béton crasseux d’une cave aménagée à la va-vite. Un trou dans le mur fait passer une petite lueur dans la cave. Toshiko s’assoie, droite, en se massant la nuque- elle se réveille à peine. Ianto est près d’elle, assis sur une caisse, il tient un crochet de boucher dans les mains et la regarde avec nervosité.

IANTO : Tu sais, je n’ai jamais aimé le camping. Te fatigue pas, ils ont pris les flingues.

Toshiko réalise en effet qu’elle n’a plus son arme, elle sort de sa chaussette une lampe torche et examine la pièce. Des caisses sont éparpillées ici et là à travers la pièce, des portes cassées et des ordures s’empilent contres les murs. Quelques chaînes fixées au plafond descendent jusqu’au milieu de la pièce.

TOSHIKO : Quel endroit ravissant !

IANTO : A en juger par la réverbération du son et à la qualité de l’air, cette pièce est profondément enterrée. On a des chances d’être sauvés ?

Toshiko examine les murs et la porte, elle s’adresse à Ianto sans trop le regarder, elle ne semble pas inquiète, alors que Ianto est clairement terrifié.

TOSHIKO : On n’aura pas besoin d’aide pour être sauvé. Aucune cellule de prison ne m’a jamais résisté jusqu’ici.

IANTO : C’était quoi ?

TOSHIKO : Aucune idée, ça s’est passé si vite. Tu as peur ?

IANTO : Hein… Un peu.

Toshiko regarde par l’ouverture dans le mur d’où provient la lueur, ça ressemble à une rambarde de lancement en fer qui mène en général vers le sous-sol d’un bar, là où l’on entrepose les barils de bière. Elle soulève sa main, qui s’est maculée de sang au contact de la rambarde.

IANTO : Le corps qu’on a découvert dans les bois…

TOSHIKO : N’y pense pas. Regarde si tu peux faire marcher cette lumière, d’accord.

Ianto se lève et dirige sa lampe vers les chaînes suspendues, essayant de réparer la lumière.

IANTO : Tu as l’habitude de ça pas vrai ? Cette expression que vous avez tous sur votre visage, à chaque fois que vous perdez le contrôle de la situation, comme si vous aimiez ça. Comme si ça vous faisait bander d’être en danger.

TOSHIKO : Tu veux que je m’excuse d’être comme ça ?

IANTO : Tu t’es jamais demandé combien de temps tu pouvais survivre comme ça, avant de devenir barge, ou… ou de te faire tuer, ou de perdre quelque un que tu aimes...

TOSHIKO : Ça vaut le coup de prendre le risque, on protège la population !

IANTO : Et qui nous protège, nous ?

Toshiko détourne les yeux, elle ne sait pas quoi lui répondre.

TOSHIKO : Je meurs de faim…

IANTO : Tu aurais dû prendre le cheeseburger tout à l’heure.

TOSHIKO : Je ne suis pas affamée à ce point. C’est quoi ?

IANTO : Tu as trouvé quelque chose ?

TOSHIKO : C’est qu’une chaussure… Il y en a une autre.

Elle éclaire un placard, qui est rempli de chaussures, jetées là sans rangement.

TOSHIKO : Il y a des douzaines de chaussures.

IANTO : Bon sang !

TOSHIKO : Combien de personnes ont été amenées ici ?

IANTO : Et que sont-elles devenues ?

TOSHIKO : Un frigo…

Elle s’avance vers le grand frigo en fer, et ouvre la porte. Le frigo éclairé, en marche, est plein de bouts de corps humains. Elle referme la porte en vitesse, terrifiée.

IANTO : Tosh ? C’est quoi ? Y a quoi dans ce frigo ?

Elle ne répond pas. Il s’approche d’elle pour voir par lui-même.

IANTO : Dis-moi.

Toshiko lui fait barrage, l’empêchant de regarder.

TOSHIKO : Ianto, non !

Il la pousse de son passage, et marche en direction du frigo, avec détermination.

IANTO : Je veux savoir !

Il regarde à l’intérieur du frigo, et se glace sur place, comme paralysé.

TOSHIKO : C’est pour ça qu’il ne restait plus rien sur le cadavre. Ça leur sert de nourriture, ils vont nous manger.

 

INTERIEUR - LE BAR

Owen trimballe des chaises pour les disposer au centre de la pièce.

OWEN : Si on se barricade tous ici, que vont devenir Tosh et Ianto ?

JACK : Pourquoi tu remets ça, on en a déjà parlé. Tosh et Ianto peuvent se débrouiller tous seuls. Notre priorité pour l’instant c’est le gamin. Ils sont déjà venus le chercher, ils ne vont pas abandonner aussi facilement.

Kieran est allongé sur une des banquettes du bar, son fusil entre les mains.. Gwen écrit sur le tableau noir, qui se trouve à proximité du jeu de fléchettes, tandis que Jack et Owen entassent des meubles contre la porte.

GWEN : A-t-on déjà eu vent d’une espèce qui dépouille des corps humains de toute leur peau et de leurs organes ?

OWEN : Tu fais quoi là ? Tu dois te reposer.

GWEN : Je compile tout ce qu’on sait, ça peut nous aider, peut-être.

Owen lui fait un signe de tête. Il sait bien que Gwen ne changera pas d’avis, il retourne donc à son travail.

JACK : Il faut partir du fait que toutes les personnes portées disparues ont aussi été tuées.

GWEN : Donc tu penses qu’il y a eu 17 morts.

JACK : Au minimum, nous n’avons pas affaire à des tueurs occasionnels

OWEN : Ok. Tout ceci implique donc que la Faille s’élargit, en larguant des aliens et des psychopathes partout où elle va.

JACK : On dirait bien.

OWEN : Super. Cette conversation m’a remonté à bloc !

Une silhouette passe devant la fenêtre. Gwen l’aperçoit et bredouille, le souffle coupé.

GWEN : Vous avez vu ?

Owen vient près d’elle et pointe son arme vers la fenêtre.

JACK : Il y a quelque un dehors.

Une vitre d’une autre fenêtre se brise avec fracas, Owen change aussitôt de cible.

OWEN : C’était le même ou un autre ?

Gwen sort son arme et se tient debout à côté d’Owen, tandis que Jack jette un regard furtif vers les fenêtres pour voir qui est là. Gwen lance un œil vers Kieran qui dort, allongé, derrière.

GWEN : Il a dit qu’ils reviendraient.

JACK : Evitons les conclusions hâtives. On ignore qui ils sont ni quelles sont leurs intentions.

L’électricité saute. Ils se retrouvent dans le noir.

OWEN : Je pense que ce n’est pas bon signe.

Jack se dirige derrière le comptoir du bar pour rétablir le courant. Owen et Gwen restent à leur place. Quelqu’un frappe à la porte et Kieran se réveille.

KIERAN : Ils sont revenus !

GWEN : Kieran, fie-toi à ma voix, d’accord ? Reviens, Kieran !

Jack se redresse depuis le comptoir, pour voir la porte qui tremble, il prend son arme. La porte cesse de bouger, ils regardent autour d’eux, se demandant où leurs adversaires ont bien pu aller. La poignée de la porte cadenassée qui mène vers le cellier se met à bouger, près de Jack, qui se tourne vers elle, arme au poing. Gwen et Owen visent dans la même direction, ils sont postés de l’autre côté du bar.

JACK : Ok, on n’a pas vérifié la cave.

Jack maintient la porte fermée, en bloquant son épaule contre elle.

KIERAN : Ne les laissez pas entrer !

GWEN : Kieran, recule !

Kieran pointe son fusil en direction de la porte.

KIERAN : Ne les laissez pas entrer !

OWEN : C’est bon, on gère la situation.

KIERAN : Vous comprenez rien. Vous ne savez pas qui ils sont !

Kieran tire sur la porte d’entrée.

GWEN : Kieran !

Les chaises collées contre la porte d’entrée dégringolent tandis que la porte que Jack maintenait fermée s’ouvre d’un grand coup. Jack recule et tire dans la cave. La porte d’entrée s’ouvre et des tirs viennent briser les bouteilles posées derrière le comptoir. Owen, Gwen et Jack se recroquevillent derrière le comptoir. Kieran gît par terre, seuls sa tête et son buste sont visibles. Quelqu'un le tient par les jambes.

KIERAN: Non, je vous supplie, non, non, pas moi !

GWEN : Kieran !

Kieran est traîné ainsi hors du bar. Jack s’agenouille près de Gwen, lui bloquant le passage.

JACK : On n’y voit que dalle ! Tu n’as pas de matériel de pistage, tu veux te faire tuer toi aussi ?

GWEN : Laisse moi passer !

JACK : Ecoute moi, ce qui était dans la cave a pris 3 balles dans le buffet, je l’ai entendu tomber. Quand on saura ce que c’est, alors on pourra se défendre.

GWEN : Tu t’en occupes, nous on va chercher Kieran et les autres.

JACK : Tu es blessée.

GWEN : Et tu crois que ça va m’arrêter ?

Sachant qu’elle a pris sa décision, Jack lui indique la porte d’un signe de la tête, il la laisse agir selon son désir.

JACK : Sois prudente.

Owen regarde Jack pour savoir ce qu’il doit faire.

JACK : Vas-y.

 

INTERIEUR - LA CAVE

Toshiko et Ianto tentent de forcer la porte pour s’enfuir.

TOSHIKO : Il doit y avoir trois verrous, en haut, au milieu et en bas.

IANTO: Pourquoi tu calcules les points de tension de la porte ? Tu trouves le point faible, un peu de force brute...

TOSHIKO : Bien pensé. Mais elle est renforcée.

Ianto donne quand même des coups de pied dans la porte. Toshiko fouille parmi les débris qui jonchent le sol. A force de cogner contre la porte, un trou sur celle-ci fait entrer une lueur, Ianto se dépêche de se plaquer contre le mur, pour ne pas se faire voir. Toshiko est à genoux, en face de lui, un bout de métal à la main en guise d’arme. La porte s’ouvre en couinant, et une femme entre armée d’un fusil. Ianto lui saute dessus par derrière et tente de la désarmer. Un coup de fusil s’échappe et la femme assène à Ianto un coup dans le ventre avec le manche du fusil. Il s’effondre par terre.

Toshiko se tient debout devant elle, prête à la frapper avec son morceau de métal. La femme est d’un certain âge, d’allure commune, et vêtue d’habits de travail.

HELEN : Espèce d’idiots, regardez moi, je ne vous ferais pas de mal.

TOSHIKO : Vous avez une arme !

HELEN : Juré, je ne vous ferai pas de mal.

Helen recule vers la porte, le fusil dans une main, pointé vers le plafond, tentant de calmer Ianto et Toshiko avec son autre main, Ianto et Toshiko qui se tiennent prêts à attaquer de nouveau.

TOSHIKO : Ok, fiche lui la paix.

HELEN : Merci.

Elle regarde Ianto en s’approchant de lui, tout en parlant, comme si elle voulait calmer un animal ou un enfant indiscipliné.

HELEN : Quand ils vous ont enlevé, vous avez été blessé ? Je peux regarder, je suis infirmière.

Elle le touche presque quand Ianto évite son contact.

HELEN : D’accord, d’accord.

Elle s’éloigne de lui et s’avance vers Toshiko, qui brandit sa barre en fer.

HELEN : D’accord, d’accord, quelque un d’autre sait que vous êtes là ? Vous avez pu appeler à l’aide ?

TOSHIKO : On n’a pas besoin d’aide. Il y a trois autres personnes avec nous dans le village.

Helen les regarde, elle a l’air terrifiée, elle recule vers la porte.

HELEN : Je ne peux pas vous aider. Je suis désolée.

IANTO : Que voulez-vous dire ?

HELEN : On m’a envoyée vous chercher. Je dois vous amener jusqu’à eux.

TOSHIKO : Dîtes-nous ce qu’il se passe, nous pouvons vous aider.

Elle rit à la suggestion, par peur.

HELEN : Personne n’est à l’abri. Tous les dix ans, ils reviennent nous prendre.

TOSHIKO : Qui vous prend ? C’est quoi ?

HELEN : La moisson.

Ianto lance un regard à Toshiko, puis se rue vers Helen qui le tient en joue avec son fusil.

HELEN: Non, je vous supplie !

Elle braque tour à tour son fusil vers Ianto et Toshiko.

HELEN : Vous allez devoir me suivre.

Toshiko regarde le fusil braqué sur elle, la peur dans les yeux d’Helen lui fait comprendre qu’aucun espoir n’est possible. Bien malgré elle, elle lâche sa barre de fer.

 

INTERIEUR - LA CAVE DU BAR

Jack descend l’escalier qui mène au sol crasseux de la cave. Il s’arrête, arme au poing, devant une porte ouverte, près de l’escalier. Il prend le temps pour écouter, puis se tourne rapidement vers le seuil de la porte. Il commence à inspecter la pièce. De grandes étagères sont clouées tout autour de la pièce. Chaque étagère est remplie de bocaux qui contiennent des organes humains. Jack voit les bocaux, puis fait le tour de la pièce, Il voit un fusil posé sur le sol, puis il entend une forte respiration. Il fait demi tour et voit un homme allongé par terre. L’homme est blessé. Il baisse sa capuche et une sorte de masque en cuir, ce n’est qu’un homme normal, tout à fait humain.

MARTIN : Aidez moi, je vous en prie, aidez moi.

JACK : C’est vous qui nous avez attaqué ?

MARTIN : Je vais mourir, aidez moi. Je vous dirai tout ce que vous voulez.

Jack soulève Martin et le plaque contre une planche appuyée contre un mur. Il applique un garrot sur la cuisse de l’homme tandis que celui-ci hurle de douleur.

JACK : Cela va vous aider à tenir pendant un petit moment.

Après avoir serré le garrot, Jack saisit Martin par le col de sa veste.

JACK : Maintenant je vous écoute.

MARTIN : Il faut chercher de l’aide, je sais où vous pouvez…

Jack le gifle au visage.

JACK : On avait un accord. Je vous aidais, et vous me disiez où ils ont emmené le gamin et tout ce qui se passe dans ce foutu village.

Martin se met à rire, il a l’air un peu déphasé.

MARTIN : Vous ne savez rien !

D’une main Jack enlève le garrot, de l’autre main il saisit l’homme à la gorge.

MARTIN : Remettez le !

Jack garde la main contre la gorge de Martin, avec son autre main il saisit les cheveux courts de l’homme pour immobiliser son visage.

JACK : Il faut que je vous dise une chose. Il y a très longtemps, j’étais particulièrement doué en torture. J’avais une sacrée réputation, celle d’un spécialiste, vous savez, c’est ce que mon job exigeait de moi à l’époque. Alors je sais exactement où exercer le minimum de pression sur une blessure comme la vôtre…

Jack baisse sa main et appuie sur la blessure de Martin, qui hurle de douleur.

MARTIN : D’accord, arrêtez ! Vous allez me tuer. Je vous en prie !

JACK : Vous seul pouvez m’arrêter, dîtes moi simplement ce que j’ai besoin de savoir. Car dans 10 secondes, je vais trouver un objet coupant…

Jack sort son revolver et le montre à Martin.

MARTIN : Je vais tout vous dire. Alors arrêtez. S’il vous plait !

JACK : Maintenant, parle.

 

EXTERIEUR - CHEMIN POISSEUX – NUIT

Owen et Gwen traversent à petits pas un bois jusqu’à un chemin crasseux, juste assez large pour le passage d’une voiture, et bordé d’arbres. Owen soutient Gwen par l’épaule. Gwen marche en se tordant de douleur.

OWEN : T’es sûre que ça va ?

GWEN : Je t’assure, je vais bien.

Un véhicule tout terrain de police déboule sur la route et roule dans leur direction, sirène allumée. Owen et Gwen sont au beau milieu de la route quand le véhicule s’arrête.

OWEN : Bordel, il ne nous manquait plus que ça !

GWEN : Laisse moi parler, je vais nous en débarrasser.

Un jeune agent de police en uniforme, nommé Huw, sort de la voiture et s’avance vers eux.

HUW : Qui êtes-vous, s’il-vous-plaît ?

GWEN : Forces Spéciales, Torchwood. Vous connaissez Torchwood ?

HUW : C’est quoi, un groupe ?

Owen essaie de se mettre devant Gwen, afin de cacher la blessure de la jeune femme à l’agent.

HUW : Que lui arrive-t-il ?

OWEN : Rien, vous ne pourriez pas comprendre.

GWEN: C’est bon. C’est quoi cette lumière là-bas ?

Une faible lueur s’échappe des arbres au loin, derrière eux. Huw se retourne un instant avant de répondre.

HUW : La grande maison. C’est la salle des fêtes du village. Le village tient une réunion ce soir, c’est pour ça que je suis là. Je suis chargé de dresser les rapports de police.

Owen et Gwen se dirigent vers la grande maison.

GWEN : Allons-y.

HUW: Et vous comptez aller où comme ça ?

 

INTERIEUR - MAISON DE SHERMAN

Toshiko et Ianto sont projetés vers l’arrière d’une cuisine, Helen pointe son fusil sur eux et leur montre où ils doivent aller.

HELEN : Entrez là, s’il vous plait.

TOSHIKO : On peut mettre un terme à tout ceci si vous nous aidez. Je vous en prie !

HELEN : Désolée. Reculez !

TOSHIKO : Cette puanteur…

Toshiko et Ianto se retournent, une bâche en plastique est suspendue depuis le plafond jusqu’au sol. Ils la soulèvent et aperçoivent un corps humain, enveloppé dans du plastique, et accroché au plafond par les pieds. En soulevant davantage la bâche, ils voient des bocaux remplis de sang et d’organes humains et posés sur une table recouverte de plastique. Vers le fond de la pièce, deux autres cadavres sont suspendus, recouverts de plastique également. Helen s’approche de Toshiko, sans faire de bruit, dans son dos, tandis que Toshiko et Ianto sont figés devant le contenu sanglant de la pièce.

TOSHIKO : Dites-nous ce que sont ces créatures. Est-ce qu’ils sont comme nous ?

Un homme est entré sans se faire remarquer, il se tient debout de l’autre côté de la pièce, il les observe. Il est d’un certain âge, et semble travailler au grand air.

EVAN : Et de quoi d’autre aurions-nous l’air ?

Evan passe par l’ouverture de la bâche et s’approche d’eux. Helen le voit et se met à rire, leur plan a marché. Sous leurs yeux, Evan vient embrasser Helen. Ianto en profite pour se ruer vers eux, mais Evan réagit et lui assène un violent coup de poing à l’estomac. Ianto s’effondre. Evan vient s’agenouiller près de lui. Helen pointe son fusil sur Toshiko. Evan menotte les bras de Ianto derrière le dos.

HELEN : Il y en a encore trois autres dehors.

EVAN : Pas de problème. Comment sont-ils ?

HELEN : Ils sont en bon état.

Evan lâche Ianto au sol et se dirige vers Toshiko. Il lui donne un coup au dessus des mollets, pour la forcer à se mettre à genoux. Helen baisse son fusil. Evan saisit une corde posée sur une étagère et attache les mains de Toshiko dans le dos.

HELEN : C’est la meilleure prise qu’on ait jamais faite.

EVAN : Ouais. Au fait j’oubliais, on a choppé le gamin…

Helen saisit la tête de Ianto, la relève pour le regarder. Evan se dirige derrière la table.

EVAN : Enfin, allez viens là !

Evan saisit Kieran par le cou et lui retire le sac de corde du visage.

KIERAN : Je ne raconterai rien à personne !

Helen approche son visage de celui de Ianto, elle lui tient les cheveux pour qu’il voit Kieran.

HELEN : Oh, regardez le.

TOSHIKO : Qui c’est ?

EVAN : Ben, c’est de la viande.

Evan relâche Kieran qui retombe sur le sol, Helen ricane , caresse la nuque de Ianto avant de reculer. Evan s’avance vers eux, pose une main sur la tête de Ianto et l’autre sur celle de Toshiko.

EVAN : J’ai bien peur que nous soyons tous de la viande.

Il suit Helen hors de la bâche, vers la cuisine.

IANTO : Prépare toi à courir.

Ils se lèvent, et observent Evan et Helen à travers la bâche. Evan s’est saisi d’une batte de base-ball. Il se tourne vers eux, Toshiko l’invective.

TOSHIKO : Qu’allez-vous faire ? Nous suspendre à des crochets ?

Evan lance un regard à Helen qui se met à rire. Puis il revient dans la pièce bâchée pour parler à Toshiko.

EVAN : Non, pas encore.

Evan est tout près de Toshiko, il promène sa batte de base-ball le long du corps de Toshiko, tout en parlant.

EVAN : Vous voyez, la viande a besoin d’être attendrie, d’abord.

Evan saisit Toshiko tout contre lui, il se lèche les lèvres. Toshiko regarde Ianto qui lui fait un signe de la tête. Evan se déplace vers Ianto, la batte au dessus de son visage. Evan examine Ianto, appréciant la viande qu’il représente. Ianto lui sourit, puis il lui donne un coup de tête. Ianto et Toshiko se précipitent vers la porte mais Evan attrape Ianto.

IANTO: Va-t-en ! Va chercher les autres !

Evan frappe Ianto au visage puis au ventre, il s’effondre par terre. Evan se saisit d’une machette et sort de la pièce. Ianto le visage contre le sol, jette un œil vers Kieran, impuissant. Helen assène à Ianto un violent coup de manche de son fusil, Ianto s’évanouit.

 

EXTERIEUR - LES BOIS

Evan court à travers la forêt, à la poursuite de Toshiko. Il l’appelle comme on cherche un chat. Il regarde autour en riant, ce jeu l’amuse. Alors qu’il s’éloigne un peu, Toshiko rampe vers un buisson, se relève et se remet à courir. Evan, aux aguets, attrape Toshiko et la projette par terre sur le dos.

EVAN : Personne ne viendra te sauver.

Toshiko donne un coup de pied dans les parties génitales d’Evan, ce qui lui permet de s’enfuir rapidement vers la forêt. Elle se cache derrière un arbre et cherche Evan du regard, en retenant sa respiration. Elle le voit qui avance lentement et s’enfuit en courant. Evan l’aperçoit et lui court après. Il ne court pas assez vite pour la rattraper. Mais il la fait courir. Toshiko arrive vers une clairière mais elle ne peut garder l’équilibre à cause de ses mains attachées dans le dos, elle perd pied et tombe face contre terre. Elle crie et lutte pour se relever, en vain. Evan pose un pied sur son dos pour la maintenir au sol.

EVAN : Fini de jouer.

Evan retourne Toshiko et pose sa main sur sa gorge. Il tente de l’étrangler. Il lui murmure quelque chose d’inaudible. Un flingue et une lampe torche viennent se coller contre la tempe d’Evan.

OWEN : Lâche-la tout de suite ou je tire ! Lâche-la tout de suite ou je tire !

Owen se tient debout au dessus d’Evan, l’agent de police Huw est derrière lui. Evan continue d’étrangler Toshiko, il se met à rire. Owen le pousse d’un coup de pied. Gwen serre Toshiko contre elle tandis qu’Owen maintient Evan au sol avec son pied sur lui, son arme toujours pointé sur Evan.

GWEN : On a vu la torche.

TOSHIKO : Ils ont assassiné tous les villageois, ils ont mangé les corps.

EVAN : Pose ton arme.

OWEN : T’es vraiment pas en position de négocier mon vieux.

GWEN : Ça va aller, ça va aller. Vous pouvez l’arrêter maintenant.

Huw ne bouge pas.

GWEN : J’ai dit "vous pouvez l’arrêter !"

EVAN : Il ne va pas m’arrêter, pas lui.

Evan toujours allongé, se met à rire. Huw s’avance en souriant.

HUW : Ce serait marrant, non ? Arrêter mon propre oncle.

Huw sort une arme et la pointe sur Owen. Owen continue de tenir Evan en joue. Gwen sort son arme et vise l’agent.

GWEN : Pose ton flingue, ne lui fais pas de mal.

EVAN : Tue ce bâtard ! Fais-lui exploser le crâne !

GWEN : Pose ce putain de flingue !

EVAN : Tue-le !

GWEN : Je vais tirer, pose ton flingue.

EVAN : Appuie sur la gâchette, Huw.

Huw a son arme collée contre la tempe d’Owen, il ne peut pas le rater. Owen secoue la tête vers Gwen, elle se laisse faire, Huw lui prend son arme des mains. Evan se relève et s’adresse doucement à Owen.

EVAN : Et si tu me filais ton flingue, mon vieux ?

Owen donne son arme à Evan qui le prend. Il lui caresse le visage avec la crosse, tandis qu’Owen et Gwen se dévisagent mutuellement.

 

INTERIEUR - MAISON DE SHERMAN

Gwen, Owen et Toshiko sont projetés vers l’arrière de la cuisine, dans la maison de Sherman. Un groupe d’habitants est assis à la table.

TOSHIKO : Qui sont ces gens ?

HELEN : C’est notre village.

GWEN : Les villageois sont morts !

Helen rit, les autres sourient, délaissant leur nourriture.

TOSHIKO : Ils sont tous dans le coup. Ils ont commis tous ces crimes.

EVAN : C’est notre récolte.

OWEN : Uniquement des purs produits du terroir, espèces de malades d’enculés !

Les villageois leur rient au nez. Evan et Huw les poussent à entrer dans la zone bâchée de plastique. Gwen trébuche sur Kieran avant de le voir.

GWEN : Tu vas bien ? Tu vas bien ?

TOSHIKO : Où est Ianto ? Que lui avez-vous fait ?

Evan se penche derrière la table et soulève Ianto. Il lui retire le sac de la tête. Il a été roué de coups, et est inconscient. Owen suffoque, sous le choc, il tente de bouger mais Huw le tient fermement. Evan gifle Ianto.

EVAN : Réveille-toi mon gars.

Ianto ouvre les yeux, il se met à trembler de peur devant Evan qui le tient.

EVAN : C’est l’heure de la saignée !

Evan prend un fendoir [couteau de boucher] posé sur la table, et soulève la tête de Ianto bien en l’air. Sa main sur le menton, le forçant à ouvrir la bouche.

EVAN : Comme un veau… Ça dure plus longtemps, mais ça donne vraiment un meilleur goût à la viande.

Depuis la cuisine, Helen remarque qu’un bol a bougé, elle fronce les sourcils. Evan entend du bruit qui vient des portes en bois à l’entrée. Il vient se placer à côté de Huw qui sort son arme et vise la porte.

EVAN : C’est quoi ? Fais chier !

Un tracteur démolit les portes, Jack sort du véhicule, et tire sur tous les villageois avec un fusil. Ils sont allongés, blessés, Huw arrive à saisir une arme mais Jack le voit.

JACK : Oh tu crois ça ?

Jack blesse Huw à la main et s’approche d’Evan. Il le soulève par le col et colle son revolver contre son menton.

GWEN : Non, Jack ! Ne le tue pas !

Gwen s’avance vers Jack, et le supplie.

JACK : Ces personnes ne méritent aucun ménagement !

GWEN : Laisse moi l’interroger. Je dois savoir, je veux savoir pourquoi, sinon tout ceci, ça va me rendre dingue.

TOSHIKO : Ils sont blessés, on doit les amener à l’hôpital.

GWEN : Owen, freine l’hémorragie et appelle la police. Jack, je t’en prie, donne moi une heure avec lui. Ne me dis pas que tu n’as pas envie de savoir toi aussi.

Gwen pose une main sur l’épaule de Jack qui relâche Evan.

 

INTERIEUR - LE BAR - MATIN

Gwen est assise à une table, dans le bar, faisant face à Evan. Jack est assis non loin d’eux, il les observe.

GWEN : Tout le village était dans le coup.

EVAN : Chaque génération, c’est une tradition. Une fois tous les dix ans, on s’en prend aux voyageurs, c’est les plus enclins à disparaître.

GWEN : Et vous les saignez. Quelle genre de personnes êtes-vous pour vous réveiller le matin en vous disant que c’est ce que vous allez faire ? Pourquoi faites-vous ça ? Dites moi, que je comprenne.

EVAN : Qu’est-ce que ça peut vous faire ?

GWEN : J’ai vu des choses que vous ne pourriez pas imaginer, mais ça, c’est la seule chose que je ne comprends pas.

Evan la regarde et ricane. Jack l’observe, impassible.

EVAN : Alors continuez à vous interroger.

GWEN : Dites-moi, j’ai besoin de savoir pourquoi !

Gwen s’est mise à crier, Jack se lève, il pose une main sur l’épaule d’Evan.

JACK : Ça suffit. Il faut y aller.

EVAN : Je veux bien vous dire quelque chose, mais je vais vous le murmurer à l’oreille.

Jack le lâche, Gwen fait un léger signe de la tête. Evan se penche avec avidité par-dessus la table et chuchote à l’oreille de Gwen.

EVAN : Parce que ça me faisait plaisir.

Jack soulève Evan par le col et l’éloigne de Gwen.

JACK : Allez, dehors.

Jack pousse Evan du bar, laissant Gwen seule, sous le choc, incapable de comprendre.

 

EXTERIEUR - ROUTE ATTENANTE AU BAR - PLUS TARD

Des ambulances et des voitures de police sont garées de façon éparse devant les maisons. Ianto est assis à l’arrière du coffre du 4x4. Owen et Jack sont debout à l’avant du 4x4, à observer la scène. Toshiko discute avec des ambulanciers. Quand Gwen sort enfin du bar, elle aperçoit Huw qui est emmené par les agents de police, tandis qu’Evan est forcé à monter dans une voiture de patrouille. Gwen passe devant Owen et Jack, sans parler.

 

INTERIEUR - APPARTEMENT DE GWEN - PLUS TARD

Gwen est sur la banquette, assise à côté de Rhys.

GWEN (en voix off) : j’avais un bon boulot avant celui-ci. Je m’étais dit que d’ici un an ou deux je ferais peut-être un bébé, je sais que Rhys sera un bon papa, j’aurais aussi essayé de devenir sergent-chef…

 

PLAN COUPE SUR

RUE DE CARDIFF - SOIR

Gwen marche seule sur cette rue, ce soir-là.

GWEN (voix off) : Tout se mettait en place peu à peu… et puis je vous ai rencontré.

 

PLAN COUPE SUR

INTERIEUR - CHAMBRE D’OWEN - NUIT

Gwen est debout devant les vitres sombres de la chambre à coucher d’Owen, à contempler Cardiff. Elle porte une chemise d’homme.

GWEN (voix off) : Toutes ces choses, toutes ces choses sont en train de me changer. De changer ma vision du monde et je ne peux la partager avec personne.

Owen entre, torse nu, et reste debout derrière Gwen. Ils ferment les yeux.

OWEN : Maintenant tu peux.

Gwen saisit les mains d’Owen et les serre autour de sa taille, elle pose sa tête contre son épaule, puis elle se tourne pour l’embrasser avec passion.

 

Générique de fin

Opening shots and series recap.

 

JACK : (VO) Torchwood. Outside the government, beyond the police. Tracking down alien life on earth and arming the human race against the future. The 21st century is when everything changes and you gotta be ready.

 

EXT. A COUNTRY ROAD - NIGHT

A long, narrow Country road stretches into the distance, flanked by grassy heath land. A car comes into view, approaching the camera, it’s headlights shining through the overcast darkness. A phone rings.

 

INT. THE SAME CAR - NIGHT

A young woman, Ellie Johnson, driving alone, answers her mobile phone.

ELLIE : Dad ? I dunno, hour an’ a half tops. I’ll be there as soon as I can. I can’t hear you… the signal’s goin’

The signal is lost and Ellie looks at the phone before hanging up and dropping it on the passenger seat. As she looks up she slows the car.

 

CUT TO - Ellie’s POV. A person lies in the road, lit by the car’s headlights. A man, lying on his side facing away from the car, his hood pulled up. Ellie stops the car and looks concerned. She is very aware that she is alone in the countryside at night. She exits the car slowly and picks up a baseball bat from the side of the seat. She walks towards to figure in the road, holding the baseball bat ready to swing. She knows it could be a trick.

ELLIE : Hello ? Are you alright ?

When she nears the figure she prods it with the bat. A shape rushes between Ellie’s turned back and the car, unnoticed. She prods the figure again and the head rolls towards her to reveal a football stuffed inside the hood. She hears a noise behind her and turns, baseball bat raised as she hurries back to the car. In shock she sees her tyre is flattening, the air seeping out as she watches. She looks about her before entering the car. She goes to start the engine but the keys are no longer in the ignition... She begins to check the passenger seat, then pausing, she locks the door and picks up her mobile phone. There is still no signal.

ELLIE : Come on !

She throws down the phone, starting to cry in panic. She hears the screeching of metal on the car roof and looks around, trying to see up through the metal. The car beeps and the doors unlock, as she turns a figure opens the door beside her. She tries to scramble to the passenger seat and she is grabbed, screaming.

 

OPENING CREDITS

 

EXT. SAME ROAD - DAY

The Torchwood SUV travels down the road.

OWEN : I ‘ate the countryside.

Jack is driving the car, Owen beside him looking deeply unhappy. Ianto, Gwen and Toshiko sit in the rear.

OWEN : Dirty, it’s unhygienic and what is that smell ?

GWEN : That would be grass.

Owen turns to look at her.

OWEN : It’s disgustin’.

 

EXT. MOBILE BURGER BAR - A LITTLE LATER

The SUV is parked on the grass at the side of the road. A map rests on the bonnet.

JACK : 17 disappearances within the last 5 months. Police are clueless.

OWEN : Now there’s a surprise. No offence PC Cooper.

He laughs, holding his hands out in surrender before he wanders away, Gwen smiling at his teasing.

JACK : The last known whereabouts of each one is somewhere around here.

Jack points at a spot on the map. Gwen and Toshiko inspect the map with him.

TOSHIKO : All within a 20 mile radius.

GWEN : Anything else linking them ?

JACK : None of the bodies have ever been found, these people just fell off the radar. No patterns in age, sex, race. One minute they’re here, the next pfft, gone.

GWEN : The rift doesn’t spread out this far does it ?

JACK : We don’t know that much about it to be certain, and it’s increasing in activity all the time.

OWEN : Oh come on ! Alien’s aren’t gonna bother hangin’ round out ‘ere. Probably some sort of weird suicide club with people choosing the same spot to end it all. Ooh, God knows if I ‘ad to spend too long up ‘ere I’d wanna top myself.

Ianto walks over to them from the van, and hands a burger to Owen.

IANTO : ‘ere you go.

He walks to the SUV to hand the other’s their food while Owen shakes his burnt hand from his glove.

IANTO : Careful. They’re hot. Sure you don’t want anything Tosh ?

TOSHIKO : Really sure. A friend of mine caught hepitius off a burger from one of these places.

Gwen and Ianto stop eating after the story, Jack puts his burger on the bonnet with a sigh.

JACK : We’ll start with the most recent victim, Ellie Johnson. We last have record of her making a phone call, she dropped out of signal mid call. Coverage map has her placed somewhere about here.

Jack indicates a place on the map.

JACK : Looks as good a place as any to set up camp.

Owen stops with his burger halfway to his mouth at Jack’s words.

OWEN : Sorry. Did you say camp ?

Jack smiles at Owen’s hatred of the idea.

 

EXT. COUNTRYSIDE - EVENING

The SUV is parked in an area of short grass between rocky hills. Jack and Owen carry ca tent between them from the boot.

OWEN : What’s the matter with a hotel ?

They walk past 2 already erected tents.

JACK : People are going missing around here. Do you really wanna stay in a place run by strangers ?

OWEN : Oh, cos sleeping outside’s gonna be a lot safer !

JACK : No other race in the universe goes camping. Celebrate your own uniqueness !

Owen drops his side of the tent in frustration, Jack walks back to the SUV leaving Owen with the bagged up tent.

OWEN : What am I supposed to do with this ? !

TOSHIKO : Need a hand getting it up, Owen ?

OWEN : If I did, I wouldn’t ask you.

Toshiko returns to putting up her own tent, upset by Owen’s comments. Owen ignores her feelings and kicks the tent bag. Gwen watches Toshiko walk to her tent, unsure of the situation.

 

CUT TO : POV cannibal. Looking from one of the surrounding hills, hidden by tress, the cannibal watches Owen struggling with his tent in increasingly windy weather.

OWEN : Some pieces are missing !

IANTO : No, I’ve checked.

The cannibal watches Ianto go towards his tent then looks at the open SUV.

 

CUT TO : CAMPSITE - LATER

Owen is still struggling to put up his tent. Toshiko, Ianto and Gwen sort through their other equipment.

GWEN : Oh come on ! It’s just a bit of fun. Who was the last person you snogged ?

OWEN : You even sound like an 8 year old. Who the hell says ‘snog’ ?

Jack sits in the SUV watching the hills, checking his wrist cuff and ignoring the others.

GWEN : Mine was Rhys.

OWEN : Yeah, well, there’s a surprise.

GWEN : Tosh, your go.

TOSHIKO : It’s easy for you.

GWEN : Oh, come on. Spill the beans !

Ianto carries a table towards them, clearly not wishing to join in the conversation.

TOSHIKO : Owen.

OWEN : What ?

GWEN : Really ?

OWEN : Tosh, love, in yer dreams.

TOSHIKO : 3 am. Christmas Eve. In front of the Millennium Centre, waiting for a cab. I had mistletoe.

OWEN : Christmas. You’ve… not had a snog since ?

TOSHIKO : No.

They sit on crates around a table between the tents.

OWEN : Well. Lucky me ‘aye ?

TOSHIKO : So who was yours ?

Owen grins, twirling a spoon. Gwen smiles at him then becomes sterner as she realises he will tell them about their kiss in the autopsy room.

OWEN : Gwen actually.

Jack looks over at them from the SUV, surprised at the revelation. Gwen is uncomfortable and Toshiko looks at Gwen then turns to Owen, pretending she doesn’t mind.

TOSHIKO : When was this ?

Owen just smiles at looks to Gwen, leaving her with the explanation.

GWEN : It was complicated.

TOSHIKO : Didn’t take you long to get your feet under the table.

GWEN : What ?

TOSHIKO : So, was it just a kiss or…

Jack gets out of the SUV and starts to walk towards them.

GWEN : Tosh. Leave it

OWEN : Jack.

JACK : Are we including non-human life forms ?

GWEN : (Laughing) Oh, you haven’t !

OWEN : You’re a sick man, Harkness. That is disgusting.

GWEN : I never know when he’s joking.

Jack laughs.

IANTO : It’s my turn is it ?

Ianto looks at the floor as he speaks, clearly depressed but ignored by the others until he speaks. They look at him, Gwen still laughing at Jack.

IANTO : It was Lisa.

Gwen stops laughing and Jack glances at her.

GWEN : Ianto, I’m sorry.

IANTO : Sorry she’s dead or sorry you mentioned it ?

GWEN : I just didn’t think.

Ianto smiles to himself.

IANTO : You forgot.

Gwen looks to the others, wanting help but not receiving any. They sit silently for a moment.

OWEN : We should get some firewood.

Gwen stands with him, earner for the distraction.

GWEN : I’ll give you a hand.

Ianto watches them leave, then looks at Jack who meets his look silently, a little annoyed with him for raising the subject. Ianto looks away.

 

EXT. WOODS - CONSECUTIVE.

Gwen and Owen walks through a wooded area looking for firewood. Gwen walking ahead, Owen following her.

GWEN : Couldn’t you ‘ave kept that to yerself ?

OWEN : What’s the matter, you embarrassed ?

GWEN : You’re such an arrogant shit sometimes Owen.

OWEN : You see to my mind that was a good kiss, it was borderline great, so good in fact you’ve been avoiding me ever since.

GWEN : Hah ! The country air’s making you delusional !

OWEN : How long did it last, 10 seconds ? And the things I can tell from that kiss…

GWEN : Oh, like ?

OWEN : Like your sex life isn’t up to much.

Gwen grabs Owen by his jacket and shoves him against a tree, angry at his comment.

GWEN : What !

OWEN : See although Rhys makes the earth rumble he don’t make it move does he ?

GWEN : You better shut up before I lamp you one.

Owen forces himself away from the tree and pushes Gwen against it I his place. He pins her tightly and speaks quietly into her mouth.

OWEN : When was the last time you screwed all night ?

Gwen tried to get a way but Owen hold her in place, she grabs him by the back of the head. As he talks to her she gets progressively more desperate to kiss him.

OWEN : When was the last time you came so hard and so long you forgot where you are ? Doesn’t happen for you, too familiar. Whereas you and me, we’re not cosy at all. We’d be amazing. That scares the shit out of you.

As they are about to kiss a figure walks through the trees a little distance behind them and Gwen hears a twig break. Gwen keeps holding the back of Owen’s head, speaking against his lips.

GWEN : Some, someone’s watching us, through the trees. 50 yards north, I just saw them move.

OWEN : You got your gun ?

GWEN : Yes.

OWEN : You go to the left, I’ll go right. 3, 2, 1.

Gwen snatches a brief touch of lips before the move to run through the trees, reaching for their guns as they go. They search the tress but the figure has gone. Gwen is unnerved, pointing her gun in the direction of every sound a bird makes. She spins at the sound of movement behind her and pints her gun at Owen, who also points his gun at her.

OWEN : Bollocks ! How did we loose ‘em ?

Gwen sees something in a clearing and points her gun at it, Owen turns to do the same. They move cautiously towards a figure lying on the ground, covered in sheets. Gwen signals with her gun for Owen to go first and he jumps around a bush to target the figure. Covered by Gwen he crouches down to move the sheeting with a stick, gun still aimed with his left hand. He pushes back the sheet to reveal a skinned human corpse and pumps back.

GWEN : Whoa !

Owen looks at the body, visibly choking back sickness as Gwen gasps in shock a little behind him. Flies are swarming the corpse.

 

EXT. THE CLEARING - LATER

Owen and Gwen have been joined by Jack and Toshiko. Gwen leans against a tree looking away while Owen inspects the body. Toshiko crouches near the body and Jack stands watching them.

OWEN : Well, it’s not Ellie Johnson that’s for sure. This is a male, late 40’s 50’s…

Owen points and the maggot ridden face of the corpse. Ianto wraps yellow crime scene tape around the trees to form a perimeter.

OWEN : …wasn’t killed her. No blood splatter or signs of struggle. Must have been brought here after he died.

GWEN : Why do that ? It’s not like they tried to bury him here.

TOSHIKO : Maybe you distorted them and they ran away.

IANTO : Maybe it’s a warning. Whoever’s responsible, marking out their territory.

JACK : Cause of death ?

OWEN : Impossible to say. Body’s been stripped of the flesh and body organs so all that’s left is a carcass.

TOSHIKO : Could the Weevils have come out this far ?

JACK : No. Weevil’s don’t finish off their victims like this.

They hear a car start and they all look in the direction of the noise.

GWEN : Is that ours ?

JACK : Yep.

They run from the clearing. Owen remains crouching near the body.

 

EXT. THE CAMPSITE - CONSECUTIVE.

The SUV is being driven over the tents. The team run towards the campsite and the thief drives away at speed. Owen, Toshiko and Ianto stop running when they reach the tents, picking up their belongings, Jack and Gwen continue running a short distance but they are unable to catch the SUV.

OWEN : Alright I said I’m sorry !

While they argue Gwen gathers up some of the mess, Jack wanders around and Ianto tracks the SUV with a handheld device.

TOSHIKO : Basic security protocols, Owen.

OWEN : Oh get of your high horse Tosh I was carrying that stupid gear.

TOSHIKO : What the whole time ?

OWEN : Yeah. Then I was trying to put that bloody tent up, and then… yeah, I sort of… forgot that I’d left ‘em in there, but I’m sorry I’m human, I ballsed up.

JACK : Looks like that body wasn’t a warning, more of a decoy.

GWEN : That would mean we’ve been watched since we’ve arrived.

JACK : Tosh, can you get a tracking signal ?

IANTO : Already done. I took the liberty… it’s currently 3.4 miles west from here.

OWEN : Travelling at 90 no doubt, you steel a piece of equipment like that, you drive straight on ‘til morning.

IANTO : Actually no, it’s been stationary for the past 4 minutes, I’d go so far as to say it was parked.

Gwen looks at a map.

GWEN : There’s a small village in that area. Other than that, nothing for 30 miles.

TOSHIKO : Call me suspicious, but this has all the hallmarks of a trap.

JACK : Yeah. I was just thinking the same thing. Anyone fancy a walk ?

Jack walks away, smiling and eager for adventure. The others look at each other before following. They walk slowly through the countryside before seeing a rundown row of 4 grey brick, two story, terraced houses in the middle of the hills.

OWEN : Why would anyone want to live out ‘ere ?

JACK : Has the SUV moved ?

Ianto checks the tracking device and his watch.

IANTO : Not for, an hour now.

He starts walking towards the houses, the others following.

 

EXT. HOUSES - LATER

They walk in a line towards the houses then stop at the gravelled dirt track that runs in front of the houses. A water pump gushes water into a hole in the grass and a tractor is parked nearby. Tyres and metal barrels have been dumped carelessly around. Jack walks towards a pub - ‘The Tap House’ - in the middle of the row of buildings.

 

INTERCUT WITH : Villager POV. Looking through the upstairs window of the two story building at the team approaching. Jack stops and turns round to face the others.

JACK : Tosh, Ianto, follow the signal, find the SUV. Owen, Gwen. Lets see if there’s any room at the inn.

Jack walks towards the pub followed by Owen and Gwen. Toshiko and Ianto walk away to go around the back of the houses.

 

INT. THE PUB - CONSECUTIVE

Jack opens the creaking door to the pub and enters. It is a small old fashioned pub, clearly converted from the living room of a house. There are no people in the bar. Wooden chairs and tables are placed around the dark room, the only light entering through the window at the far end of the room. Jack turns on his torch to look around, Gwen and Owen follow his lead as they close the door behind him. Jack indicates where Gwen and Owen should go with his torch then moves away silently. Gwen moves behind the bar, looking around. Owen approaches the customer’s side of the bar.

OWEN : Pint of best please love, and erm… yeah get one for yerself.

He grins at Gwen who looks put out by his constant joking, Jack smiles at them then returns to his searching without passing comment. Owen moves away from the bar and Gwen opens the old fashioned till which tings as the cash drawer opens. Jack turns at the noise. Gwen pulls out a handful of £10 notes then looks at the others.

GWEN : Where is everybody ?

Jack moves away and moves his head to indicate Gwen should follow. Jack moves cautiously through a narrow tunnel-like corridor, his gun ready. Owen continues searching the bar. Jack finds an open door and enters, nodding that Gwen should continue moving down the corridor. Gwen enters a filthy kitchen which buzzes with flies as she searches the room she looks up to see a mosquito catching light near the ceiling. Below it lies the blood covered, partially skinned corpse of a woman. Gwen lowers her gun then wretches over the sideboard. Jack enters quickly upon hearing the noise.

JACK : You okay? 

Gwen doesn’t look up but waves her hand in the general direction of the body.

GWEN : In there.

Jack moves past her to look. As he does so Owen approaches from the corridor, not knowing what’s happening but seeing Gwen still dry heaving near the door.

OWEN : Burger comin’ back to haunt ya ?

He walks past Gwen to stand next to Jack. He sees the body and looks on, sickened.

OWEN : Oh my God. Oh my God…

A noise is heard outside the room and Jack runs towards it into the corridor, back towards the bar.

JACK : Gwen…

Gwen turns to follow him. Jack runs down the stairs, Gwen following.

 

EXT. THE PUB - CONSECUTIVE

Jack exits the pub, searching with his gun. Gwen runs outside past him, heedless of any danger. They run over the narrow road and scan the frontages of the houses.

 

CUT TO : POV VILLAGER. The villager watches Jack and Gwen from behind a tree. He is behind them facing the houses. Jack continues scanning the houses, Gwen doubles over, dry heaving again in the fresh air. She stands and lifts her gun, futilely circling around.

GWEN : Jack. Jack, please, something’s goin’ on here.

Jack nods towards another house and moves towards it.

JACK : Let’s take a look in here. Come on.

Jack stands with his back leaning against the wall to one side of the front door of the next house. Gwen Leans against the door, one hand ready to open the door by the handle, the other holding her gun ready.

JACK : 1, 2, 3…

POV house interior. Gwen opens the door and enters the living room, gun first. She moves forward and Jack enters the house behind her. The house is like the pub – clearly lived in but dark and empty. Gwen move forwards and steps in something. She looks down to see a small pool of blood, she steps forward slightly and sees something in the room beyond. Jack moves to stand beside her.

JACK : What is it ?

GWEN : There’s another body in there.

JACK : Same as the other.

Jack keeps glancing behind him through the open front door while Gwen keeps her attention on the body in the other room.

GWEN : What did this Jack ? ‘Cause whatever it is, it can’t be human, how far is this gonna spread ?

JACK : Stay focused.

Jack unwilling to calm Gwen’s growing fear of the situation moves to the front door to check the exterior of the house.

GWEN : I should be at home having dinner with Rhys. What am I doin’ here with you ? Don’t you ever get scarred Jack ? Huh ?

Gwen turns to look at Jack when he doesn’t answer her wanting him to understand her fear and needing an explanation.

JACK : There’s another two houses, we better take a look.

Jack moves outside. Gwen stays in the house looking at the body.

 

INT. THE PUB - CONCURRENT

Owen examines the body in the kitchen of the pub, looking sickened still.

OWEN : Oh, whatever they were, I hope you put up a good fight.

 

EXT. HOUSE - CONCURRENT

Ianto and Toshiko follow the SUV tracking signal and walk up a hill towards a larger house which stands alone. It’s windows have been boarded up but a couple of the windows on the second floor have been smashed and are open to the elements.

IANTO : It’s just half a mile up ‘ere.

Toshiko looks at Ianto. Still in an ill mood from the previous conversation and further annoyed that Ianto is doing her job Toshiko takes the tracking device from him.

TOSHIKO : At least we’ve still got this.

Ianto smiles, letting her take over.

TOSHIKO : The rest of my stuff was in the vehicle.

 

CUT TO : POV VILLAGER. A villager hides behind a stone wall close by and watches them approach the house. Toshiko kicks over a metal can lying in front of the house and looks inside while Ianto pushes at the front door - locked. As he rattles the door a brief scream is heard and they both look towards the noise.

TOSHIKO : What was that ?

IANTO : Just a… a fox or something. Check round the back.

Ianto walks around the wall outlining a front garden at the house and towards the rear of the property. Toshiko pauses for a moment before moving.

TOSHIKO : Yeah.

Toshiko moves cautiously around the house, walking around the opposite side to Ianto. As she moves along the side of the house, she hears the same screaming noise again behind her and turns to look. She draws her gun and puts her back against the wall of the house. Continuing towards the rear again, checking as she reaches the corner of the back wall of the house. Dead pheasants and rabbits have been hung along the back wall of the house and from a tree near by. Toshiko sees the back door and checks the handle. This door is also locked. She kicks it but it does not open. Ianto walks around the corner of the house towards her, his head down. Toshiko points her gun at him, not recognising him at first. Ianto puts his hands out to show he’s unarmed and Toshiko lowers her gun, smiling at him with nervous relief. She turns to look out at the hills behind the house. Ianto climbs over a low wall and walks a short distance up the hill, surveying the area. He points ahead and speaks to Toshiko, his back to her.

IANTO : We should carry on straight up there.

He receives no reply and turns to look. Toshiko is not there.

IANTO : Tosh !

Ianto draws and cocks his gun.

IANTO : Tosh ! Tosh ! Okay…

He whispers to himself, trying to find courage as he moves back towards the house and down the narrow passageway between the house and the outhouse. As he nears the front of the house a figure passes the path behind Ianto who turns at the noise, ready to shoot. As he moves forward a figure runs behind Ianto and pushes him to the floor, knocking the gun from his hands. Ianto turns to look at his attacker.

 

EXT. THE HOUSES - CONSECUTIVE.

Jack slams open the door of another house and moves outside, followed by Gwen. They move to the next door along, still checking with their guns. Gwen still nervously aiming at every noise. As before Jack leans against the wall to the side of the door, ready while Gwen positions herself to open the door. He pulls at it but unlike the others it doesn’t open.

JACK : Locked ?

GWEN : Locked.

Gwen pulls harder at the door and opens it a small way - it is locked only by a chain. She looks through the crack into the house. She pushes the door closes then uses the momentum to pull the door open. As she opens the door a shot fires and Gwen is thrown backwards. Jack looks through the door then back to Gwen lying in the floor.

JACK : Gwen ! Gwen ! Gwen ! Gwen !

She does not respond but is alive. Kicks open the door of the house and aims his revolver at a young man, Kieran, standing on the stairs pointing a shotgun.

JACK : Put the gun down on the floor ! Put the gun down on the floor.

Kieran looks terrified and obeys, putting the gun down slowly. Gwen is seen rolling around, unable to stand properly, coughing before the door swings shut.

KIERAN : Look. I thought you were them. I thought you’d back for me.

JACK : Thought who’d come back for you ?

Kieran doesn’t answer, instead sits on the stairs crying, defeated.

JACK : Who ? !

 

CUT TO : Gwen lies on here back in front of the house, loosing consciousness. As her eyes close she hears Owen calling her.

OWEN : Gwen ! Gwen !

POV. VILLAGER : Owen runs to crouch next to Gwen and Jack exits the house He holsters his gun as he helps Owen pick Gwen up.

JACK : Kid hit her with a shotgun. Get up, got you. I got ya, I got ya.

Jack takes Gwen from Owen and carries her to the house, Owen running in first to hold open the door.

JACK : Get in.

 

INT. HOUSE - CONSECUTIVE

Owen throws things from the kitchen table to clear space for Gwen. Gwen is conscious and moaning in pain as Jack puts her on the table and leaves the room, running past the man who stands in the living room watching the scene.

JACK : Okay, I’ll check upstairs.

OWEN : Okay, head.

Owen lifts Gwen’s head to put a pillow underneath and Gwen tries to grab for him as he gets things from his bag, rushing to help her.

GWEN : Owen.

OWEN : Bet you thought you’d never be glad to see me.

Gwen rolls to her side and Owen pulls her back having to fight her struggles.

OWEN : Alright !

GWEN : No, please…

OWEN : Alright !

Owen grabs Gwen’s wrists to stop her moving.

OWEN : Listen. Listen ! I’m gonna have a look at your wound now, okay. Keep calm.

Gwen grabs the wound in her side, not wanting Owen to look at it, not wanting to know how bad it is.

OWEN : Hands off. Hands off.

GWEN : No don’t please, don’t…

OWEN : Okay…

He pushes her hands away and pulls up Gwen’s top to check the wound. A mess of small holes have punctured her side - buckshot rather than a bullet.

OWEN : Right. Could’ve been much worse.

Gwen struggles to look and Owen puts a large piece of gauze against the wound.

OWEN : Hold this. Apply pressure.

Gwen presses the gauze to the wound as instructed, crying out in pain while Owen looks at the wound.

OWEN : Bullets are lodged near the surface, you’ve been bloody lucky girl…

Kieran looks on from the other room. Upset at his actions, unable to help.

OWEN : …Another inch to the left, any one of your vital organs might ‘ave been…

Gwen looks up at his terrified and Owen just waves away the rest of his sentence.

OWEN : Anyway…

Owen picks up a syringe and shows it to Gwen.

OWEN : Want a quip about feeling a small prick ?

GWEN : No but thanks for offerin’.

Gwen tries to laugh against the pain.

OWEN : Here we go.

Owen injects the wounds to anesthetise them while Gwen holds tightly to the back of his jacket, gritting her teeth against the pain.

OWEN : Okay, all done.

GWEN : God !

OWEN : Okay, lets get the pellets out then. Right, there’s gonna be a certain amount of residue, so just lie back and think of Torchwood.

Owen starts removing the pellets. Gwen rests her hand across the back of his neck, focussing on him to relax.

GWEN : Do you miss being a doctor ?

OWEN : Excuse me. I still am a doctor. I just don’t deal with patients any more, that’s all. It’s ideal. That was the bit I always hated.

Owen pulls a large pellet from Gwen’s side and holding it with the tweezers holds it up to her, in a direct line with her face, he looks at the pellet and Gwen.

OWEN : You beauty. Come on, I’m good.

GWEN : Not bad.

He gives Gwen half a smile then returns to taking out the pellets. Gwen lies back facing away. Jack runs downstairs to them carrying a shotgun which he rests at the side of the stairs.

JACK : What’s taking Tosh and Ianto so long ?

OWEN : Jack, give ‘em a chance. The SUV might be locked up or under guard.

KIERAN : Or they could be dead ! Well everyone else is !

JACK : Sit down. Tell us what happened here.

KIERAN : It’s not human. Look my mum won’t know what’s happened…

He tries to stand and Jack pushes him back down on the chair, not finished talking yet.

KIERAN : They weren’t expecting me back for the weekend.

JACK : Look, we’ll get you home, okay ?

KIERAN : What are you gonna do ? You can’t fight them, they’re too strong !

He stands and moves towards the door, Jack dragging him back to the chair again.

KIERAN : The only thing we can do is barricade the door.

JACK : No ! We’ll make base at the pub.

OWEN : What about Tosh and Ianto. Shouldn’t we go after ‘em.

JACK : Not ‘til we know what we’re dealing with.

OWEN : What if it’s too late ?

JACK : They’re not children. They know what to do. Lets go.

Jack moves into the kitchen towards Gwen and Owen puts out a hand to stop him.

OWEN : No, it’s alright. I’ve got her.

Jack spares a glance at Owen claiming his territory before running out of the house. Owen helps Gwen get off the table and moves to pick her up before Gwen stops him

GWEN : Yeah, er, Owen. Owen, I can do it on my own.

Gwen tries to take a step and stumbles. Owen catches her before she can fall and she turns to look at him, about to kiss him.

KIERAN : Look, I’m sorry about your friends.

They both stare at him, unspeaking.

 

INT. BASEMENT CELL - CONSECUTIVE

Toshiko lies on the dirty concrete floor of the makeshift cell. Light shines in through an opening in the wall. She sits up stiffly, rubbing her neck - she has just regained consciousness. Ianto sits nearby on a box holding a meat hook, watching her nervously.

IANTO : You know. I’ve never liked camping. Don’t bother, they took the guns.

Toshiko finds her gun is missing but pulls a torch from her sock and looks around the room. Boxes are scattered around the floor and broken doors and junk lies against the walls. A few chains hang down from the ceiling in the centre of the room.

TOSHIKO : Charming place they’ve got.

IANTO : Judging by the sound reverberations and the air quality, pretty deep underground. Chances of rescue… ?

Toshiko checks the walls and door, looking for a way out as she speaks to Ianto, not sounding worried while Ianto is clearly scarred.

TOSHIKO : We won’t need rescuing ! I haven’t met a cell yet I couldn’t get out of.

IANTO : What were they ?

TOSHIKO : Don’t know. Happened too quickly. You worried ?

IANTO : Huh. A little.

Toshiko looks up at the opening where the light shines in. It is at the top of a steep metal shoot - like the entrance to a pub cellar where the barrels are rolled down. She lifts her hand and it is covered with blood.

IANTO : That body we saw in the forrest…

TOSHIKO : Don’t think about it. See if you can get that light to work, huh ?

Ianto stands up and shines his torch on the chains hanging hear by, trying to fix the light.

IANTO : You’re used to this aren’t you ? That facial expression you all share. When things get a bit out of control, like you enjoy it. Like you get a high from the danger.

TOSHIKO : You want me to apologise for that ?

IANTO : Don’t you ever wonder how long you can survive before you, you go mad, or, or get killed or lose a loved one…

TOSHIKO : It’s worth the risk ! To protect people…

IANTO : And who protects us ? !

Toshiko looks away, unable to answer him.

TOSHIKO : Well, I’m hurry.

IANTO : You should’ve ‘ad that cheeseburger.

TOSHIKO : Not that hungry. What’s that... ?

IANTO : You found something ?

TOSHIKO : It’s just a shoe. Wait… there’s another.

She shines her torch into the cubby hole and sees shoes piled carelessly.

TOSHIKO : Dozens of them.

IANTO : Oh my God.

TOSHIKO : How many people have been down here ?

IANTO : And what happened to them ?

TOSHIKO : Fridge…

She moves over to the large, steel refrigerator and opens the door. The light from the fridge reveals body parts inside and she shuts the door quickly, afraid.

IANTO : Tosh ? What is it ? What’s in there ?

She doesn’t answer and he moves towards her, to look for himself.

IANTO : Tell me.

Toshiko steps in front of him to stop him from looking.

TOSHIKO : Ianto, don’t !

He pushes her aside and strides to the fridge.

IANTO : I wanna know !

He looks inside the fridge and freezes, trying to take in the sight.

TOSHIKO : That’s why there was nothing left on the body. They need to eat. We’re food.

 

INT. THE PUB - CONSECUTIVE.

Owen picks up chairs and carries them across the room.

OWEN : If we barricade ourselves in, what happens to Tosh and Ianto ?

JACK : Why are we still talking about this ? Tosh and Ianto can look after themselves. The kid is our first priority now they’ve already been for him once, they’re not gonna give up that easily.

Kieran lies on the pub seating near the wall, holding his shotgun. Gwen writes on the blackboard next to the dartboard while Owen and Jack pile furniture against the door.

GWEN : So, have we ever heard of a species that strip human bodies of flesh and organs ?

OWEN : What are you doing ? You need to rest.

GWEN : Compiling what we’ve got. Seeing if it helps.

Owen nods at her, knowing he will be unable to change her mind he returns to work.

JACK : We have to assume the others who disappeared have been killed too.

GWEN : So you think there’s been seventeen deaths.

JACK : At least, these aren’t casual killers.

OWEN : Okay, so all this means the rift is spreading and it’s dumping aliens and psychos wherever it goes.

JACK : Looks like that.

OWEN : Great. This conversation’s cheated me up no end.

A figure moves past the window and Gwen turns to see it and gasps.

GWEN : Did you see that ?

Owen stands next to her, gun aimed at the window.

JACK : Somebody outside ?

A glass smashes outside the other window and Owen changes his aim.

OWEN : Was that the same one or different ?

Gwen picks up her gun and aims alongside Owen while Jack peers out of the windows trying to see who’s there. Gwen looks around at Kieran who lies asleep behind her.

GWEN : He said they’d come back.

JACK : Lets not jump to conclusions. We don’t know who they are or what their intentions are.

The power is cut and they are left in darkness.

OWEN : I’m thinking that’s not a good sign.

Jack walks behind the bar to get the power back on. Owen and Gwen remain in the bar. There is a bang at the door and Kieran wakes up.

GWEN : They’ve come back. Kieran, listen to my voice okay ? Just come back. Kieran !

Jack looks on from behind the bar. Watching the door rattle he reaches for his gun. The rattling stops and they look around, wondering where their adversaries have gone. The handle of the padlocked cellar door next to Jack moves and he turns towards it, aiming his gun. Gwen and Owen behind him at the end of the bar aim in the same direction.

JACK : Okay, so we didn’t check the cellar.

Jack holds the door shut with his shoulder.

KIERAN : You can’t let them in !

GWEN : Kieran back to the door !

Kieran moves him aim back to the front door.

KIERAN : Don’t let them beat ya !

OWEN : Got this under control.

KIERAN : You don’t understand. You don’t know what they’re like !

Kieran shoots at the front door.

GWEN : Kieran !

The chairs tumble from the front door as the door Jack is trying to hold closed opens. Jack steps back and shoots into the cellar. The front door opens and shots shatter the bottles at the back of the bar. Gwen, Owen and Jack crouch behind the bar. Kieran lies on the floor, only his head and torso in sight, the villager’s have his legs. Jack shoots at them over the bar.

KIERAN : No, please ! Please, no, no, not me !

GWEN : Kieran !

Kieran is dragged out of the pub. Jack crouches next to Gwen behind the bar, blocking her path.

JACK : It’s pitch black you don’t have any tracking devices, do you wanna get yourself killed ?

GWEN : Get out of my way !

JACK : Look, whatever’s in that cellar took three bullets, I heard it fall. Once we know what it is then we’ll know how to deal with it.

GWEN : You do that, we’ll go after Kieran and the others.

JACK : You are wounded.

GWEN : Do you think that’s gonna stop me ?

Jack knowing Gwen has made up her mind nods towards the door and lets her have her own way.

JACK : Be careful.

Owen looks questioningly at Jack as Gwen leaves the pub.

JACK : Go.

 

INT. THE CELL - CONSECUTIVE

Toshiko and Ianto check the door, trying to escape.

TOSHIKO : Got to be three steel bolts, top, middle and bottom.

IANTO : How are you at calculating target stress points ? Find the weakest point, bit of brute force…

TOSHIKO : Nice thought, but it’s reinforced.

Ianto kicks at the door anyway while Toshiko looks through the debris on the floor of the cell. As Ianto kicks a light shines through the small viewing hole in the door and Ianto throws himself to the side of the door, out of sight. Toshiko crouches on the other side, holding a piece of metal as a weapon. The door creaks open and a woman with a shot gun enters. Ianto jumps behind her and tries to wrestle the gun from her. The gun fires and she jabs Ianto in the stomach with the butt of the shotgun, making him fall to the floor. Toshiko stands in front of her, holding a piece of metal ready to strike. The woman is middle aged, plain and functionally dressed.

HELEN : Look at me, you idiot, I’m not gonna hurt you.

TOSHIKO : You’ve got a gun !

HELEN : I promise. I promise.

Helen backs towards the door, the gun held in one hand towards the ceiling, the other hand held out calming to Ianto and Toshiko who stand ready to attack her.

TOSHIKO : Okay, give us some space.

HELEN : Thank you.

She looks towards Ianto and starts moving slowly towards him as she speaks to him as if she is trying to calm an animal or unruly child.

HELEN : Were you injured, when they took you ? Let me see, I’m a nurse.

She reaches up towards his face and Ianto flinches away from her.

HELEN : Okay. Okay.

She moves back from Ianto and takes a step towards Toshiko who readies her metal bar.

HELEN : Okay. Okay. Does anyone else know you’re here ? Have you managed to call for help ?

TOSHIKO : We don’t need any help. There’s three more of us in the village.

Helen looks at them, terrified and backs towards the door.

HELEN : I can’t help you. I’m sorry.

IANTO : What do you mean ?

HELEN : I’ve been sent to collect you. I’ve got to take you to them.

TOSHIKO : Tell us what’s going on. We can help.

She fearfully laughs at Toshiko’s suggestion.

HELEN : No one is safe. Every ten years… it takes us again.

TOSHIKO : What takes you ? What is it ?

HELEN : The harvest.

Ianto glances at Toshiko then starts to rush at Helen but she raises her shotgun and he stops.

HELEN : No ! Please !

She moves her aim between Ianto and Toshiko.

HELEN : You have to come with me.

Toshiko looks at the gun aimed at her face and recognising the fear in Helen knows there’s no hope. She drops the metal bar grudgingly.

 

INT. PUB CELLAR - CONSECUTIVE

Jack walks down the stairs onto the dirt floor of the cellar. He pauses, gun ready, at an open doorway next to the stairs. He pauses for a moment to listen then turns quickly into the doorway, gun ready he begins searching the room. Tall shelves are dotted around the room. Each shelf is full of jars containing human organs. Jack looks at the jars, then moves on around the room. He sees a shotgun lying an the floor and then hears heavy breathing. He spins around to see a man lying on the floor behind him. The man is injured. He pulls down his hood and balaclava type mask to reveal a normal, human man.

MARTIN : Help me, please help.

JACK : Did you attack us ?

MARTIN : I’m dying, help me. I’ll tell you everything.

Jack picks up Martin and throws him onto a board leaning against a wall. He ties a tourniquet around the man’s thigh while he cries out in pain.

JACK : This’ll help you for a short amount of time.

Having tied the tourniquet Jack moves to grab Martin’s collar.

JACK : Now start talkin’.

MARTIN : You gotta get help. I know where you can get…

Jack slaps him across the face making him flinch in pain.

JACK : We had a deal. I help you, you tell me where they’ve taken the boy and what the hell is goin’ on around here.

Martin starts laughing, in a slightly deranged way, at Jack.

MARTIN : You don’t know !

Jack removes the tourniquet from his leg with one hand, his other holding the man down by his throat.

MARTIN : Put it back !

Jack keeps his hand on Martin’s throat, the other grips his crew-cut hair so he cannot move while he speaks.

JACK : You need to know something. A long time ago I was a pretty good torturer, you see I had quite a reputation as the go to guy, my job demanded it at the time you see. So I know where to apply the tiniest amount of pressure to a wound like yours…

Jack reaches down and presses at Martin’s wounds - he screams in pain.

MARTIN : Okay, you gotta stop ! You’re gonna kill me ! Please !

JACK : It’s in your power to make me stop. Just tell me what I need to know. ‘Cause in 10 seconds I’m gonna find a sharp object…

Jack pulls out his revolver and holds it by the barrel so Martin can see it.

MARTIN : I’ll tell you everything. Just stop. Please !

JACK : Now talk.

 

EXT. DIRT ROAD - NIGHT

Owen and Gwen stumble up onto a dirt lane, just wide enough for a single car, and flanked by trees. Owen has his arm around Gwen holding her up. Gwen cries out in pain as she tries to walk.

OWEN : Sure you’re alright ?

GWEN : Yeah I’m fine.

A police 4x4 drives towards them down the lane, its sirens on. Owen and Gwen stand in the middle of the road and the car stops.

OWEN : That’s all we bloody need !

GWEN : Let me do the talking and I’ll get rid of ‘im.

A young, uniformed police officer - Huw - gets out of the car and approaches them.

HUW : Who are you please ?

GWEN : Special ops. We’re Torchwood, have you heard of Torchwood ?

HUW : What’s that then ? A band is it ?

Owen moves a little in front of Gwen, trying to hide the wound in her side from Huw.

HUW : What’s wrong with ‘er ?

OWEN : Nothin’. You wouldn’t understand.

GWEN : Alright. What’s that light over there ?

A light shines dimly through the trees behind Huw and he turns briefly to look before answering.

HUW : The big house. An official village hall. Village meeting tonight, that’s why I’m here. Constabulary report.

Gwen and Owen run past Huw towards the light.

GWEN : Come on !

HUW : Where do you think you’re goin’ ?

 

INT. SHERMAN HOUSE - CONSECUTIVE

Toshiko and Ianto are backed into a kitchen, Helen pointing the shotgun at them and indicating a direction.

HELEN : In there please.

TOSHIKO : If you help us, we can stop all this. Please !

HELEN : I’m sorry. Get back.

TOSHIKO : That stench…

Toshiko and Ianto turn to see plastic sheeting hanging from the ceiling. The push it aside and see a human body, wrapped in plastic, hanging from the ceiling by it’s feet. As they edge further into the room they see jars of blood and organs standing on a plastic covered table. Two more plastic wrapped bodies hang near the fall wall of the room. Helen moves quietly behind Toshiko, unnoticed as Toshiko and Ianto cannot take their eyes from the gory contents of the room.

TOSHIKO : Tell us what these creatures are. Do they look like us ?

A man has entered the room unnoticed and stands off to the side, watching them. His is middle aged and weathered in appearance.

EVAN : How else are we gonna look ?

Evan steps forward through the sheeting towards them. Helen looks at him and then laughs at Toshiko, the ruse having worked. As Ianto and Toshiko watch them Evan kisses Helen. Ianto uses the opportunity to rush at them, but Evan sees him and knocks him hard in the stomach. Evan goes over to him as he lies on the floor and Helen aims her shotgun at Toshiko. Evan handcuffs Ianto’s wrists behind his back.

HELEN : There are three more out there

EVAN : Not a problem. How are they ?

HELEN : They’re in a good state.

Dropping Ianto to the floor Evan moves behind Toshiko and kicks her calves, making her fall to her knees. Helen lowers her gun while Evan picks up some rope from a near by shelf and ties Toshiko’s hands behind her back.

HELEN : I think they’re the best we’ve ever ‘ad.

EVAN : Yeah. Oh, I forgot to tell you. Caught the boy…

Helen goes to Ianto and pulls up his head to look at him while Evan moves across the room, behind the table.

EVAN : Finally. Come on, come on !

Evan pulls up Kieran by his neck and removes the crude sack from his head.

KIERAN : Look, I won’t tell anyone.

Helen puts her face next Ianto’s and uses his hair to pull his head round to look at Kieran.

HELEN : Aww, look.

TOSHIKO : Who is he ?

EVAN : He’s meat.

Evan pushes Kieran back to the floor and Helen chuckles and stokes the back of Ianto’s head before backing away. Evan walks towards them and puts a hand of each of their heads as he speaks to them.

EVAN : I’m afraid we’re all just meat.

He follows Helen back into the kitchen.

IANTO : Get ready to run.

They both get to their feet and look through the plastic sheeting at Evan and Helen. Evan has picked up a baseball bat. He turns towards them and Toshiko speaks to him, defiant.

TOSHIKO : What you gonna do, put us on meat hooks ?

Evan glances at Helen and she laughs before walking away. Evan moves back into the room to speak to Toshiko.

EVAN : No, not yet.

Evan stands close to Toshiko and runs the baseball bat over her as he speaks.

EVAN : You see meat has to be tenderised first.

Evan grabs Toshiko close to him, licking his lips. Toshiko glances at Ianto who nods. Evan moves over to Ianto, the baseball bat held up towards Ianto’s face. Evan looks Ianto over - checking the meat and Ianto smiles at Evan. He headbuts Evan and he and Toshiko run for the door, Evan grabs Ianto.

IANTO : Go, get the others !

Evan punches Ianto in the face then kicks him in the stomach as he falls to the floor. Evan picks up a machete from the side and leaves the room. Ianto looks across the floor towards Kieran, unable to help. Helen smacks Ianto in the face with the but of her shotgun and he looses consciousness.

 

EXT. WOODS - CONSECUTIVE.

Evan runs through the woods, chasing Toshiko. Machete in one hand, torch in the other. Toshiko hides behind a bush. Evan pauses on the other side of the bush, looking for her - knowing she cannot have run far.

EVAN : I know you’re here.

Evan moves around slowly, hunting Toshiko. He calls for her like you would a cat. He looks about laughing, enjoying the game. As he moves away Toshiko crawls around the bush then stands and runs. Evan, waiting for her, catches Toshiko in his arms and pushes her onto her back.

EVAN : No one’s coming for you.

Toshiko kicks Evan in the balls hard and she manages to run away into the woods. She hides behind a tree and looks for Evan as she catches her breath. She sees him approaching slowly and runs. Evan sees her and chases her, not running fast enough to catch her, just to keep her running. Toshiko trips in a clearing and unable to keep her balance with her hands tied behind her back falls face down on the ground. She cries out and tries to struggle away but cannot get back up. Evan holds her down with a foot on her back.

EVAN : No more games.

Evan turns Toshiko over and puts a hand across her throat, choking her into unconsciousness. He mouths unheard words to her. A gun barrel and torchlight appear at Evan’s temple.

OWEN : Get off her or I’ll shoot. Get off her or I’ll shoot !

Owen stands over Evan, the police officer, Huw, behind him. Evan continues choking Toshiko, starting to laugh and Owen kicks him away. Gwen pulls Toshiko into a hug while Owen kicks Evan onto his back and aims his gun at him.

GWEN : We saw the torchlight.

TOSHIKO : They’ve murdered all the villagers. They’ve cannibalised the bodies.

EVAN : Put the gun down.

OWEN : You’re in no position to negotiate mate.

GWEN : It’s alright, it’s alright. You can arrest him now !

The Huw does not move.

GWEN : I said you can arrest ‘im !

EVAN : He won’t arrest me, him.

Evan lies back laughing and the Huw walks forward, also smiling.

HUW : That’d be a laugh wouldn’t it ? My own uncle.

Huw draws a gun and aims it at Owen. Owen continues aiming at Evan. Gwen draws her gun, stands and aims at the officer.

GWEN : Put the gun down don’t you hurt him.

EVAN : Shoot the bastard. Split his skull.

GWEN : Put the fucking gun down !

EVAN : Shoot !

GWEN : I will shoot you, put it down.

EVAN : Pull the trigger, Huw.

Huw has the gun barrel near to Owen’s face, he will not miss. Owen shakes his head at Gwen and she lets Huw take her gun. Evan stands up and speaks quietly to Owen.

EVAN : Why don’t you give me the gun, mate ?

Owen gives Evan the gun and he strokes it down Owen’s face while Owen and Gwen look at each other.

 

INT. SHERMAN HOUSE - CONSECUTIVE

Gwen, Owen and Toshiko are pushes back into the Sherman’s kitchen. A group of people sit around the table.

TOSHIKO : Who are these people ?

HELEN : This is our village.

GWEN : The villagers are dead !

Helen laughs and the others smile, paying the food no attention.

TOSHIKO : All involved. They’ve all been doing it.

EVAN : This is our harvest.

OWEN : Only in the bloody countryside ! You sick fuckers.

The villagers laugh at them as Evan and Huw push them through the plastic sheeting into the other room. Gwen stumbles over to Kieran when she sees him.

GWEN : You okay ? You okay ?

TOSHIKO : Where’s Ianto ? What have you done with him ?

Evan bends down behind the table and pulls up Ianto. Evan pulls the sack from Ianto’s head. He has been badly beaten and is unconscious. Owen gasps in shock and tries to move but is held back by Huw. Evan slaps Ianto across the face.

EVAN : Wake up man.

Ianto’s eyes open and he shakes in fear against Evan’s grasp.

EVAN : Time to be bled…

Evan picks up a cleaver from the table and holds Ianto’s head up - his hand under his chin and across his mouth.

EVAN : …like veal, takes a long time though, definitely makes the meat taste better.

Helen watching on from the kitchen notices a bowl shaking and frowns. Evan hears the noise and moves to stand by Huw, facing the wooden barn doors that lead outside. Huw points his gun at the doors.

EVAN : What now ? What the fuck ?

A tractor smashes through the doors and Jack jumps out, shooting the villagers with a shotgun. They all lie injured on the floor and Jack looks around. Huw reaches for a gun and Jack sees him.

JACK : Oh really ?

Jack shoots Huw in the hand then moves over to Evan. He pulls Evan up by his collar and digs his revolver under Evan’s chin.

GWEN : No Jack, don’t do it !

Gwen moves to Jack, standing nearby and pleading with him

JACK : These people don’t deserve warnings.

GWEN : Let me question him. I have to understand, I want to know why otherwise this, this is too much.

TOSHIKO : They’re injured, they need to get to the hospital.

GWEN : Owen you control the bleeding then phone the police. Jack, please give me an hour with him. Don’t tell me you don’t wanna know too.

Gwen puts a hand on Jack’s shoulder and he releases Evan.

 

INT. THE PUB - MORNING

Gwen sits opposite Evan at a small table in the pub. Jack sits a little way off watching them.

GWEN : The whole village was involved.

EVAN : Every generation, our tradition. Once a decade, target those travelling through, those most likely to disappear.

GWEN : And butcher them. What sort of people are you that you wake up in the morning and think this is what I’m gonna do ? Why do you do it ? Come on, make me understand.

EVAN : Why do you care ?

GWEN : I have seen things you would never believe and this is the only thing I can’t understand.

Evan looks at Jack and grins. Jack looks at him blankly.

EVAN : So keep on wondering.

GWEN : Tell me, I need to know why !

Jack stands when Gwen starts shouting. He puts a hand on Evan’s shoulder.

JACK : That’s enough. Time to go.

EVAN : I’ll tell you something. If you let me whisper it.

Jack releases him and Gwen nods slightly. Evan leans eagerly across the table and whispers in Gwen’s ear.

EVAN : It made me happy.

Jack pulls Evan up by his collar away from Gwen.

JACK : Come on. Out.

Jack pushes Evan from the pub while Gwen sits in shock, unable to understand.

 

EXT. ROAD OUTSIDE PUB - LATER

Ambulances and police cars are parked randomly outside the houses. Ianto sits on the end of the SUV boot. Owen and Jack stand in front of the SUV watching the scene. Toshiko speaks to ambulance crew. As Gwen walks over she sees Huw being led away by police and Evan being pushed into a squad car. Gwen walks past Owen and Jack, silently.

 

INT. GWEN’S FLAT - LATER

Gwen sits on the settee watching television with Rhys.

GWEN : (VO) I had a good job before this. I thought in a year or two perhaps a baby, I know Rhys would be a good dad and I’d try for desk sergeant and…

 

CUT TO : CARDIFF STREET - EVENING.

Gwen walks down a street that evening.

GWEN : (VO) …well it was all sorting into place. And then I met you lot…

 

CUT TO : INT. OWEN’S BEDROOM - NIGHT.

Gwen stands looking out over Cardiff through the darkened glass walls of Owen’s bedroom wearing a man’s shirt.

GWEN : (VO) …all these things, all these things they’re changing me. Changing how I see the world. And I can’t share them with anyone.

Owen enters, topless and stands behind Gwen. They close their eyes.

OWEN : You can now.

Gwen pulls Owen’s hands around the front of her waist and rests her head on his shoulder before turning to kiss him passionately.

 

END CREDITS

Owen Teale - Evan B. Sherman / Maxine Evans - Helen Sherman / Calum Callaghan - Kieran / Rhys op Trefor - Huw / Emily Boker - Ellie / Robert Barton - Martin.

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

LaFriteFan 
24.02.2017 vers 21h

tauriel 
04.01.2017 vers 12h

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

evalyre 
06.11.2016 vers 13h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Votez pour les Alternative Awards 2017
Du 18/09 au 19/10 | Teaser YouTube


Tirage au sort le 28/10 | 47 inscrits

Participation gratuite
Activité récente
Actualités
Kai Owen en convention

Kai Owen en convention
Les 2 et 3 décembre prochains se déroulera au Pays de Galles la Wales Comic Con, autrement dit la...

De la poésie de Gallifrey

De la poésie de Gallifrey
On ne quitte jamais réellement le monde de Doctor Who, en particulier lorsqu'on est celui qui a...

Barrowman rend hommage à Elisabeth Sladen

Barrowman rend hommage à Elisabeth Sladen
John Barrowman a toujours été un grand fan du multiverse Doctor Who, ce n'est pas une surprise....

Runaways: première image!

Runaways: première image!
C'est le 21 novembre prochain que commencera la diffusion de la nouvelle série Marvel,...

Audio : John Hart is back !

Audio : John Hart is back !
Eh oui, les gars de Big Finish n'ont pas fini d'apaiser nos frustrations au fil des épisodes audio,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Rentrée! Oui c'est un gros mot mais bon... avec quel "accessoire" seriez-vous otaké pour commencer cette nouvelle année studieuse ou professionnelle ?

Afficher plus d'informations

Total : 7 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

cordelia (21:29)

moi the l word

Misty (21:29)

Je regarde Charmed aussi en ce moment, j'aime bien revoir les épisodes

Misty (21:30)

Les vendredis je regade The Good Witch

cordelia (21:30)

je cherche une fille lesbienne d'ailleurs lol

Supersympa (21:33)

Une adepte de la sorcellerie donc...^^

Misty (21:34)

Oui, j'aime bien, mais je pratique pas ^^

Supersympa (21:36)

On peut pas dire que j'y crois non plus^^

cordelia (21:37)

moi je crois en harry potter et l'ecole de poudlard un jour ils viendront me chercher

Misty (21:38)

Il se passe des choses étranges chez toi ? ^^

Supersympa (21:39)

Ah mais elle existe (le bâtiment en tout cas^^).

cordelia (21:39)

j'ai la baguette d'harry potter ^^

Supersympa (21:39)

Manque plus que la chouette^^

cordelia (21:40)

exactement et c'edst

cordelia (21:40)

est partit

Supersympa (21:40)

Ou le rat, ou le crapaud^^

cordelia (21:40)

sauf que j'ai peur de voler

Misty (21:41)

Tu peux prendre le train aussi

Supersympa (21:41)

De voler ou de l'atterrissage ?^^

Supersympa (21:44)

Moi, je pourrai pas voler sur un balai : j'ai peur du vide. Mais j'ai pas peur en avion^^

Misty (21:46)

Il ne faut pas regarder en bas sur un balai, il y a de quoi perdre l'équilibre

Supersympa (21:48)

Même sans regarder, je panique rien qu'en sachant que je suis au dessus du vide.

cordelia (21:57)

ouais moi ca me le fais en pensant a la terre vu qu'il y'a rien dessous --* un truc chelou avant j'avais pas peur de l'univers ca m'est venu d'un coup

Supersympa (22:05)

Houla ! Le tueur de l'épisode 12X16 est un vrai barjot (en même temps, ils le sont tous^^) : ils brisent les os de ses victimes...

cordelia (22:10)

beurk

Supersympa (22:11)

Regarde pas Cordy, c'est pas pour toi^^

cordelia (22:12)

oui ca c'est sur

Marcus1971 (02:36)

salut je suis nouveau ici...est ce possible de regarder une série qui n'est pas encore a l'affiche...merci

CastleBeck (06:05)

Bonjour Marcus, Il est impossible de regarder des séries sur le site HypnoSeries. Tu peux toutefois y trouver de nombreuses infos.

Visiteur 4494292 (09:45)

Message supprimé par Locksley

Locksley (10:04)

7588

Visiteur 9562348 (10:42)

Photo du mois spécial Halloween sur Blue Bloods !

grims (10:04)

Nouveau sondage sur le quartier Vikings ! nous attendons vos votes merci !

makkura (20:43)

Concours & Nouveau Sondage spécial Halloween sur le quartier Marvel ! On vous attend nombreux ! Bonne soirée

Flora12 (22:31)

Avec quelques jours de retard, le calendrier d'Octobre du quartier Revenge est enfin disponible, n'hésitez pas à passer le voir.

Locksley (09:46)

Après avoir enfin baptisé le fils de Robin et Marian, le quartier Robin des Bois vous propose un nouveau sondage ouvert à tous !

Locksley (09:47)

On lira avec plaisir vos propositions Bonne journée à tous !

byoann (18:39)

Bonjour à tous, le shérif de Nottingham a une nouvelle cible : Djaq. Venez sur le quartier de Robin des Bois et...

byoann (18:40)

Donnez-nous votre avis sur la photo du mois A bientôt

James723 (22:40)

Hello, les jeux reviennent sur les quartiers Brothers & Sisters, Joey, Edgemont et Malcolm. Venez y participer, je vous attend

Sevnol (16:36)

Bonjour à tous ! Des nouveaux sondages sont disponibles sur les quartiers Devious Maids et CSI NY. Merci d'avance pour vos votes

CastleBeck (17:06)

Halloween est à l'honneur pour le nouveau sondage du quartier Castle. N'hésitez pas y voter. Bon aprem

Locksley (17:42)

Avec notre nouveau jeu HypnoChance, vous pouvez gagner un coffret DVD S1 ou un roman Poldark !

Locksley (17:44)

Votre cadeau se trouve peut-être derrière un petit clic... Participez au jeu ! Infos en haut du menu Bonne chance !

cinto (18:34)

Quel acteur ou actrice pourrait intégrer Queer As folk ? Merci de voter au sondage Queer As Folk...ça fera plaisir!

chrismaz66 (13:05)

A voté ? un petit clin aux sondages House, Torchwood et Kaamelott ça mange pas de pain et ça fait aussi plaisir. Belle journée à tous ?

Rejoins-nous sur HypnoChat

L'inscription au site n'est pas obligatoire mais te permet de changer ton pseudo