VOTE | 131 fans |

#804 : Un Coin Perdu

Titre original:
Roadrunners

1re diffusion américaine:
26 novembre 2000

1re diffusion française:
/

Réalisation:
Rod Hardy

Scénario:
Chris Carter
Vince Gilligan

Guest stars:
David Barry Gray (Hank Gulatarski), Todd Jeffries (l'agent Mayfield), Conor O'Farrell (le shérif Ciolino), William O'Leary (le pompiste), Lawrence Pressman (M. Milsap)...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

Scully part enquêter seule autour de plusieurs disparitions dans une petite ville déserte de l'Utah mais elle tombe bientôt entre les mains d'une étrange secte qui voue un culte satanique à une créature monstrueuse qui a le pouvoir de se loger dans le corps humains et d'en faire son hôte.Dogget part à sa recherche...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

Plus de détails

Désert de sevier, Comté de Juab, Utah, 12 h 06 a.m.
Sur une route passante, un homme (Hank Gulatarski)
essaie de téléphone en attendant que quelqu'un passe. Il se fait accueillir par un autobus. Lorsque l'autobus s'arrête et que tous les occupants sortent, Hank se demande pour quelle raison. Les occupants assassinent l'un des leurs et s'avancent vers Hank.

ACTE 1
Désert de sevier, Comté de Juab, Utah, 11 h 17 a.m.

Scully se trouve maintenant dans la route passante. Elle recueille des indices (substance visqueuse, empreintes) pouvant l'aider à retrouver l'homme qui a disparu la nuit précédente. Puisque son cellulaire ne fonctionne pas, elle essaie de téléphoner Doggett. Elle lui explique l'enquête : Un homme de 22 ans a été retrouvé assassiné, il avait plusieurs anomalies dans son squelette, sa colonne vertébrale était très miteuse, le shérif du comté l'a appelé pour qu'elle enquête. Elle demande à Doggett qu'il regarde dans les dossiers pour une substance visqueuse. Scully voit un autobus passer sur la route, elle le regarde. Elle demande à Doggett de lui télécopier le dossier au shérif lorsqu'il l'aura terminé.


Scully arrive dans une station d'essence et regarde sa carte. Un homme vient la retrouver. Elle pose des questions sur l'autobus, mais l'homme ne peut lui répondre. Elle regarde une blessure qu'il a et l'informe en même temps qu'elle est médecin. Elle veut de l'essence. L'homme prend un gallon et lui en verse. Elle le remercie et s'en va.

Pendant ce temps, Hank est couché dans un lit et semble malade. La chauffeuse de l'autobus se tient à côté de lui. L'homme de l'essence vient les avertir qu'il a trouvé un docteur.


S ur la route, plus tard, le moteur se brise. Elle revient et remarquer que l'homme lui a mis de l'eau et non de l'essence dans son réservoir. Elle doit téléphoner maintenant, mais l'homme à essence n'a pas le téléphone. La seule personne ayant le téléphone, c'est M. Milsap. Scully s'y rend, mais malheureusement, pas de téléphone à cet endroit non plus. Il n'y a pas de tonalité. M. Milsap lui offre une chambre puisque l'endroit est une ancienne pension. Scully a l'impression que personne ne veut qu'elle quitte l'endroit. Elle sort à l'extérieur et se caresse son ventre.

À l'extérieur, elle voit une dame qui entre dans sa maison. Elle la suit et frappe à la porte. Par la fenêtre, elle voit en groupe de personnes qui semblent prier. Elle frappe aux autres maisons avoisinantes, toujours par la fenêtre, elle voit un autre groupe prier. Finalement, elle prend une chambre dans la pension de M. Milsap, mais attention, elle dort avec son revolver. Dehors, tous les gens de secteur marchent vers la pension de M. Milsap.

ACTE 2
Le lendemain, elle se fait réveiller par M. Milsap qui vient frapper à sa porte. Il demande à Scully de venir voir Hank, il va très mal. Il a des convulsions. La chauffeuse d'autobus est présente dans la chambre. Lorsque Scully tourne Hank sur le côté, elle voit une immense plaie dans le bas de son dos. Personne ne sait ce qu'il a. Scully demande à ce que Hank soit amené à l'hôpital. Il n'y a pas encore de téléphone et ils ne possèdent aucune voiture.

Doggett rejoint le shérif Ciolino. Il doit obtenir le numéro du télécopieur pour envoyer le dossier à Scully. Le shérif s'inquiète parce qu'il n'a pas vu Scully encore. Doggett demande à ce qu'un policier chercher Scully. Doggett appelle Dany pour localiser le numéro de téléphone de Scully.

La chauffeuse essaie de faire manger Hank, mais sans succès. Hank se réveille. Scully essaie de lui parler. Hank veut quelques moments de calme. Scully et la chauffeuse se préparent à partir, mais il demande à Scully de rester parce qu'elle est médecin. Hank ne se souvient plus de rien. Scully lui annonce que pour le peuple, Hank semble être un envoyé de ciel, c'est la raison pour laquelle ils ne veulent pas que Scully parte, elle doit le soigner. Elle explique à Hank le meurtre qui a été commis. Elle croit qu'un groupe de personne a pratiqué une messe noire. Elle lui révèle qu'elle est du FBi. Elle l'aide à se lever, mais auparavant, elle veut examiner sa blessure.

Lorsque Scully appuie sur une bosse se tenant sur la colonne vertébrale de Hank, il se met à avoir des convulsions. Après sa crise, Scully prend des pinces et retire un morceau du ver qui se tient sur la colonne. Lorsqu'elle l'observe, le ver bouge toujours.

ACTE 3
AUX AFFAIRES NON-CLASSÉES
Doggett reçoit une télécopie d'une personne qui a disparu. Le shérif Ciolino l'appelle quelques minutes plus tard. Il l'informe qu'il a aucune trace de Scully. Par contre, Doggett lui révèle qu'il a une piste, avant que Scully appelle, le dernier numéro composé remonte au soir du meurtre. Le numéro appartient à Juliette Gulatarski. Son frère Hank l'appelait pour lui annoncer sa visite. Il comptait arriver le surlendemain, mais il était en plein désert, mais depuis, aucune nouvelle. La télécopie est montrée, il y a une image de Hank qui est porté disparu.

Milsap et la chauffeuse sont maintenant dans la pièce avec Hank et Scully. Hank reprend conscience, mais il est confus. Il demande à Milsap et la chauffeuse de partir. Scully lui explique sa blessure, un parasite est maintenant en lui et se loge sur sa colonne. Elle doit aller chercher de l'aide parce qu'elle n'a aucune information sur ce parasite. Scully croit que ce sont les personnes habitant dans ce village qui ont inséré ce parasite dans Hank, elle a peur que Hank soit assassiné comme l'autre personne de 22 ans. Scully veut aller fouiller les lieux, elle lui laisse son arme. Peu de près après, Milsap et la chauffeuse entrent.

Doggett arrive au bureau de shérif Ciolino. Il lui montre 4 dossiers ayant des photographies montrant 4 blessures identiques à celle retrouver sur l'homme de 22 ans. Scully lui a demandé ces documents lorsqu'elle lui a dit de chercher une substance visqueuse. Ces meurtres ont été commis dans des zones désertiques.

Scully arrive dans une grange et trouve l'autobus qu'elle a vu lorsqu'elle téléphonait à Doggett. Hank s'avance vers elle ainsi que tous les habitants de secteur. Tout le monde l'entoure. Deux personnes la prennent pour la retenir. La chauffeuse assassine Hank. Les deux personnes tenant Scully l'avance vers la chauffeuse qui tient un ver dans ses mains. Elle répète et hurle qu'elle est enceinte, mais sans succès. Les deux personnes la tournent et présente le dos de Scully à la chauffeuse. Scully hurle de désespoir.

ACTE 4
Scully est attachée à un lit. Les habitants lui font tout ce cirque parce qu'ils prétendent que Scully va les aimer et les protéger. Milsap dit que bientôt, Scully ne fera plus qu'un avec leur «enfant (le ver)». Scully s'agit lorsque le ver monte sa colonne. Malheureusement, ceux qui ont précédé ont refusé l'enfant ce la raison pour laquelle ils ont été tués. Ils espèrent que Scully acceptera le ver. Une voiture arrive devant la maison, Scully crie au secours, mais la chauffeuse mais un bandeau dans sa bouche. C'est Doggett qui arrive.

Milsap et la chauffeuse l'accueillent. Doggett a l'impression de s'être perdu. Il leur montre une photo de Scully. Il veut la trouver. Mais hélas, les gens disent qu'ils ne l'ont pas vu. À l'intérieur, l'homme de l'essence surveille Scully. Une lampe à l'huile se tient sur un coffre se situant aux pieds de Scully. Avec l'aide de son pied, elle fait tomber la lampe et le feu se propage dans la pièce. Doggett interroge toujours Milsap et la chauffeuse. Il ne voit pas le feu dans la maison. L'homme à l'essence réussit à éteindre le feu.

Doggett arrête sa voiture quelques mètres plus loin. Il appelle le shérif. Il a vu sur un des deux personnes une arme. Il a senti qu'il n'était pas apprécié. Il retourne sur les lieux et veut qu'une équipe vienne l'aider. Doggett court vers les lieux.

L'homme à l'essence regarde Scully qui continue à s'agiter. Doggett arrive et assomme l'homme à l'essence. Il détache Scully et voit qu'il y a quelque chose qui monte sur sa colonne. Il la prend dans ses bras puisqu'elle ne peut pas marcher et il l'amène dans l'autobus. Il demande à Doggett qu'il lui extrait le ver qui est sur sa colonne. Doggett prend un couteau et commence la chirurgie. Les habitants commencent à entrer dans la grange, ils frappent sur les fenêtres de l'autobus afin de les casser. Doggett réussit à enlever le ver, il le tue ensuite. Lorsque Milsap et les autres entrent avec leur arme dans l'autobus, il est trop tard, le ver est mort.

Doggett prend Scully dans ses bras et il l'amène près de la route. Les voitures de police arrivent.

HÔPITAL UNIVERSITAIRE, PROVO, UTAH, UNE SEMAINE PLUS TARD
Scully prépare sa valise. Doggett vient la chercher. Les membres de la secte vont comparaître au tribunal. Les habitants prétendent servir l'oeuvre du Christ et la créature incarnerait Son Retour. Scully fait ses excuses à Doggett parce qu'elle l'a tenu à l'écart et c'était une erreur de sa part. Doggett approuve.

FIN

Source : X-Files 1013

SEVIER DESERT - JUAB COUNTY, UTAH - 00:36

Un jeune homme est sur le bord d'une route déserte. En face, il y a un arrêt de bus et une cabine téléphonique. Il traverse la route. Il tripote le téléphone puis regarde sa montre. Au loin, un car arrive, il lui fait signe.

Jeune homme : Ah ! c'est pas trop tôt !

Il traverse la route en courant pour prendre ses affaires et revient en faisant à nouveau signe au car de s'arrêter.

Jeune homme : Eh ! Eh, mais enfin, arrêtez-vous !

Le car semble ne pas s'arrêter.

Jeune homme : Salaud ! C'est pas croyable !

Le car freine et s'arrête enfin, il monte dedans.

Jeune homme : Eh, c'est dangereux une somnambule au volant. Vous r'gardez jamais les gens qui sont sur le bord de la route ?

La conductrice ne répond pas et remet les mains sur le volant.

Jeune homme : Faut ouvrir les yeux hein.

Il avance dans le car, la conductrice referme la porte et le car redémarre. Le jeune homme pose ses affaires et s'installe, casque sur les oreilles.

Un homme se retourne pour le regarder, sa voisine en fait tout autant. Le car est bondé et l'homme qui s'était retourné s'agite sur son siège en tenant ses béquilles.

Soudain le car s'arrête, le jeune homme se redresse et retire son casque.

Jeune homme : Mais qu'est-ce qui s'passe ? Pourquoi on s'arrête ?

Les gens se lèvent, l'homme aux béquilles est aidé pour descendre. Le jeune homme se tourne vers sa voisine.

Jeune homme : Pourquoi tout le monde descend ?

Elle se lève sans lui répondre. Ils se dirigent tous devant le car, le jeun homme se lève à son tour.

Jeune homme : Enfin, les toilettes sont bouchées ou quoi ?

L'homme aux béquilles se tourne pour faire face aux gens.

Jeune homme : Quelqu'un voudrait bien m'expliquer ce qui se passe ?

Il se déplace pour voir. La conductrice abat une pierre énorme sur l'éclopé, sous le regard stupéfait du jeune homme. Elle s'acharne sur lui et d'autres se joignent à elle, ravis, tandis que le jeune homme tente de prendre la fuite. Il se prend les pieds dans quelque chose et tombe, tous se retourne vers lui. Il se protège la tête de ses bras.

Jeune homme : Nan... NAAAAN ! NAAAAAAAAAN !

 

[Générique]

 

SEVIER DESERT - JUAB COUNTY, UTAH - 11:17 AM

Du sable, des traces de pas, des traces de sang... Scully apparait, appareil photo en main et prend les traces de sang avec. Elle marche plus loin et trouve une pierre sur laquelle il y a une substance blanche. Scully sort un sachet plastique, essui à l'aide d'un gant en latex la pierre et dépose dans le sachet un peu de la substance avant de le refermer et de se relever. Elle sort son portable.

Scully :Raah, la zone est même pas couverte.

Elle regarde autour d'elle et soupire. Puis elle téléphone d'une cabine.

??? : John Doggett.

Scully : Ici, Dana Scully, bonjour.

John : Plutôt bonsoir,(Plan sur John) j'ai essayé de vous joindre.

Scully : Je n'suis pas à Washington.(Plan sur Scully) Je suis au nord de Sugarville, un coin perdu de l'Utah. (Plan sur John)

John : L'Utah ? Qu'est-ce que vous faites là-bas ?

Scully : Le légiste du conté veut me consulter sur la victime d'un meurtre. (Plan sur Scully) Un homme battu à mort qui a été retrouvé en plein désert. Le cadavre présente plusieurs anomalies dans son squelette. (Plan sur John)

John : Des anomalies de quel genre ?

Scully : D'après son dossier, c'était(Plan sur Scully) un routard de 22 ans. Apparemment, la dernière fois qu'il a vu sa famille il y a 6 mois, il était en parfaite santé et pourtant j'ai vu sur lui de graves manifestations d'ostéoporose et d'arthrite entrain de détruire sa colonne vertébrale. Il avait le dos aussi mité qu'une très vieille femme.

John : C'est plutôt surprenant, oui.(Plan sur John) Vous n'voulez pas que j'vous y r'joigne ? (Plan sur Scully)

Scully : C'est pas la pein. C'est une simple consultation, c'est tout. J'ai reçu un appel téléphonique ce week-end, j'ai pas voulu vous déranger (Plan sur John)

John : Dites-moi si j'peux vous aider depuis le bureau ?

Scully : Oui, eh bein j'aimerai vous demander une chose... Quelque part dans nos archives(Plan sur Scully), il y a une affaire de meutre jamais élucidée. Malheureusement certains détails m'échappent, j'ai même oublié à quelle époque l'histoire remonte mais... (Plan sur John qui prend de quoi noter) Je me souviens que sur le lieu du crime on avait retrouvé des glycoprotéines.

John : Des glycoprotéines...

Scully : Oui, c'était dans du (Plan sur Scully) mucus, mais impossible à identifier, alors... Etant donné que vous avez lu récement tous nos dossiers, il y a plus de chances que la mémoire vous revienne (Plan sur John qui se déplace avec le téléphone et le posant ailleurs)

John : Hélas, je n'ai pas trop la mémoire des mucus, (Plan sur Scully) mais je regarderai avec plaisir. Vous rappelez-vous autre choses .

Un car passe...

John : Scully, vous m'entendez ? Agent Scully !

Scully : Oui, je suis là...

John : Vous souvenez-vous d'autre chose ?

Scully : Nan... Nan, nan, nan, nan... Rien que... du mucus... (Plan sur John) Quand vous aurez retrouvé le dossier, voudriez-vous (Plan sur Scully) le faxer au shériff du conté de Juab ? Il fera la liaison entre nous, les téléphones portables ne reçoivent rien ici. (Plan sur John)

John : Très bien, c'est noté. (Plan sur Scully)

Scully : Merci.

Elle raccroche et sors de la cabine. Le car tourne sur la gauche.

 

***************

 

Scully roule et s'arrête près d'une pompe à essence dans un petit patelin. Elle sort de sa voiture.

Scully : Y a quelqu'un ?

Elle klaxonne, ferme sa portière et étale sa carte sur le capot de sa voiture. (Plan sur la carte puis sur Scully, quelqu'un apparait derrière elle)

Homme : Ca va ?

Elle se retourne, surprise.

Scully : Euh oui, merci... Je me demandais... J'ai vu passer un car par la route qui monte là... Ca doit faire à peu près 5 minutes, vous ne sauriez pas où il a pu aller ?

Homme : J'étais derrière, je regardais pas.

Scully : Où va-t-on par cette route ?

Homme : On peut rejoindre Salt Lake City. Enfin, si on est pas trop pressé.

Scully : Huhum... Qu'est-ce qui vous est arrivé ? (Elle pointe la main de l'homme qui lui tend)

Homme : Ah, c'est rien. C'est en changeant la lame de ma scie électrique, ça commence à désenfler.

Scully : Ouais... Il parait qu'il y a eu un meurtre il y a une semaine, à une trentaine de kilomètres de la route n°6, vous en avez entendu parler ?

Homme : Ah ça oui, une horreur...

Scully : Oui... Vous allez me nettoyer ça et mettre de la teinture d'iode pour pas que ça s'infecte.

Homme : J'crois entendre ma mère.

Scully : Les  médecins aussi disent ce genre de chose.

Homme : Vous êtes docteur ?

Scully : Oui. Je pourrai avoir de l'essence ?

Homme :Oh, je suis désolé, il m'en rest plus une seule goutte. On devait venir me réapprovisionner hier mais... VBah j'espère qu'on va passer aujourd'hui... Vous êtes à sec ?

Scully : J'ai encore une dizaine de litres, ça devrait être suffisant.

Homme : Ca m'ennuierais que vous restiez en rade, attendez !

Scully : Merci !

Elle regarde sa carte et l'homme revient avec un bidon.

Homme : Doit y en avoir assez là-dedans pour vous dépanner.

Scully : Parfait, merci.

Homme : C'est un p'tit cadeau, ne raconter pas partout en ville qu'on peut avoir de l'essence à l'oeil par ici.

Scully : Vous dites "par ici", ça veut dire quoi ? J'ai chercher le nom de votre village et je ne l'ai pas trouvé.

Homme : C'est pas un village, c'est juste un endroit où les gens ont la même envie de refuser le monde moderne. Là, ça devrait aller.

Scully : Merci, merci beaucoup.

Elle remonte dans sa voiture et fait demi-tour. Pendant ce temps, l'homme rentre dans la pièce d'une maison.

Homme : J'ai trouvé du renfort !

On retrouve la conductrice du car et le jeune homme d'avant.

 

****************

 

Scully roule et tombe finalement en panne.

Scully : D'accord...

Elle sort de sa voiture et retourne à pied au village.

Scully : Dis donc, monsieur ! Je viens de tomber en panne à cause de votre essence !

Homme : Ah ?

Scully : Où est le jerrican, j'aurais bien aimé le voir...

Scully renverse un peu du bidon sur sa main et sens.

Scully : Aucune odeur, comme s'il n'y avait jamais eu une goutte d'essence.

L'homme sens à son tour.

Homme : C'est vrai, c'est de l'eau. Je suis désolé, il était pas sous le toit, la pluie à du pénétrer dedans.

Scully : Oui, il pleut tout le temps dans le secteur, c'est fou ce qu'il est verdoyant ce désert.

Homme : Je suis vraiment désolé...

Scully : Ouais. Faut que je passe un coup de fil !

Homme : J'ai pas le téléphone.

Scully : Vous avez pas le téléphone... Ca doit pas être facile de joindre le livreur qui rempli la citerne !

Homme : On peut téléphoner de chez... Mr Milsap, il est juste au bout de la rue.

 

***************

 

Scully se dirige vers la maison indiquée et rentre.

Scully : Y a quelqu'un ? Ouhouh !

Un vieil homme se tient en haut de l'escalier.

Scully : Bonjour.

Vieil homme : Bonjour.

Scully :Mr Milsap ?

Mr Milsap : Que désirez-vous ?

Scully : J'ai laissé ma voiture, je suis tombée en panne. Est-ce que je peux utiliser votre téléphone ?

Mr Milsap : Oui, bien sûr, c'est par ici.

Elle décroche le téléphone mais s'arrête soudain et le secoue.

Scully : Aucune tonalité...

Mr Milsap : C'est pas vrai... Je peux voir ? (Il prend le téléphone et le raccroche ensuite) Ah, c'est gens du téléphone, pour moderniser le réseau, ils n'arrêtent pas de faire des coupures. Faut être patient.

Scully :Ca sera long ?

Mr Milsap : 2 minutes, 2 heures... Qui peut le dire ? personne ne peut le savoir. Installez-vous le temps que ça revienne.

Scully vérifie le branchement du téléphone.

Mr Milsap : Je peux même vous donner une chambre, c'est une ancienne pension ici.

Scully : Je n'ai pas le emps de rester... Dites-moi, qu'est-ce que c'est que tout ça .

Mr Milsap : Pardon ?

Scully : J'ai la très nette impression qu'on veut que je ne parte pas trop vite.

Mr Milsap : Comment ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?

Scully : J'ai vu un car passer devant chez vous il y a 1h... Où allait-il ?

Mr Milsap : Vous êtes sûre ?

Scully :Ca se remarque un car...

Mr Milsap : Ooooh oui, un grand car n'aurait pas pu passer inaperçu. Etes-vous certaine de ne pas vouloir une chambre ?

Scully sort de la main son, suivie de Mr Millsap.

Mr Milsap : Il y a 20 km d'ici à la route n°6 et 30 autre pour rejoindre Sugarville... (Scully passe la main sur son ventre) C'est long de faire ça à pied...

Elle soupire et aperçoit une dame.

Scully : Excusez-moi ! Madame s'il vous plaît !

Elle cours à sa rencontre.

Scully : Madame ! S'il vous plaît madame !

La dame rentre chez elle et ferme. Scully se permet de rentrer. Et frappe à une seconde porte

Scully : Y a quelqu'un ? J'vous en prie, j'ai besoin de votre aide !

Elle clanche, mais c'est fermé. Elle regarde par une fenêtre, il ya plein de monde et tape au carreau. Les gens la regarde et l'ignore ensuite.

Scully : S'il vous plaît !

Elle resort, observe Mr Millsap et va vers une autre maison. Elle frappe.

Scully : Y a quelqu'un ?

Elle observe à un carreau, toujours du monde, mais ils l'ignorent. Elle soupire, observe à nouveau Mr Milsap et re soupire...

 

****************

 

Il fait nuit, dans une chambre, Scully arme son arme et va s'assoir sur son lit le dos contre la tête de lit, toujours arme en main. Par la fenêtre, des gens convergent vers la maison où elle se trouve.

 

****************

 

Le lendemain, Scully est endormi, adossée à la tête de lit, son arme posée sur la table de chevet. Quelqu'un frappe, elle se réveille en sursaut et la prend aussitôt pour la diriger vers la porte.

Mr Milsap : Docteur, je peux vous parler ? C'est une urgence.

Elle ouvre sa porte.

Mr Milsap : Je suis désolé de vous déranger, en bas il y a quelqu'un qui a l'air très mal... Venez.

 

****************

 

Le jeune homme d'avant est pris de convulsion, la conductrice tente de le maintenir tandis que Scully rentre dans la pièce avec Mr Milsap. Elle se dirige aussitôt vers lui et éloigne la femme.

Scully : Non, attendez, ne le retenez pas.

Elle l'observe et saisi un coussin qu'elle place sous la tête du jeune homme.

Scully : Ca fait longtemps qu'il a cette crise ?

La femme : Ca fait 3 ou 4 minutes.

Scully tente de calmer le jeune homme.

Scully :C'est rien... Ca va aller... Ca va aller... Comment est-ce qu'il s'appelle ?

Mr Milsap : Il n'est pas d'ici, Dieu nous l'envoie.

La femme : Vous comprenez ce qui se passe ?

Scully : Une crise de grand mal, une crise commitiale généralisée. C'est un état qui... qui cause une perte de connaissance... Il n'y aucune odeur d'acétone, il fait sans doute une hypoglycémie. (elle regarde sa montre) En outre, je n'ai pas observé de trace de blessure. C'est peut-être un épileptique qui aurait arrêté son traitement quotidien.

Elle le met sur le côté et soulève sa chemise du bas du dos et découvre un bandage ensanglanté recouvrant une énorme blessure.

Scully : C'est quoi cette plaie ?

Les 2 haussent les épaules et acquiècent par la négative.

Scully : Hunhun... Quoi qu'il en soit, il faut qu'il soit emmené à l'hôpital sans perdre de temps. Toujours en panne votre ligne téléphonique ?

Mr Milsap : Désolé...

Scully : Peut-être qu'un de vos charmants voisins serait près à l'emmener en voiture ?

La femme : Il n'y a aucune voiture ici.

Scully : Aucune...

Mr Milsap : Il n'y a qu'à demander que quelqu'un aille à pied jusqu'à la route... n'est-ce pas ? De là-bas, il pourra ramener de l'aide.

La femme : D'ici là madame, je vous en prie, faites tout ce qui est possible.

Scully soupire.

Scully : Est-ce que vous auriez un liquide très sucré ? N'importe quel sirop, par exemple...

La femme : Oui.

 

****************

 

On entend une sonnerie de téléphone...

??? : Bureau du shérif du conté du Juab, Shérif Ciolino à l'appareil.

John : Bonjour, ici John Doggett, agent spécial du FBI. Je dois vous envoyer des documents que l'agent Scully m'a demandé, quel est votre numéro de fax ? (Plan sur le shérif)

Shérif : Ah oui, bonjour. A propos, quand est-ce que votre collègue doit arriver ? La famille de la victime s'étonne qu'on ne lui rende pas le cadavre. (Plan sur John)

John : L'agent Scully n'est pas là ? Elle devait vous rejoindre hier... (Plan sur le shérif)

Shérif : Moui, c'est exactement ce que je croyai aussi. (Plan sur John)

John : Auriez vous un homme disponible rapidement ? L'agent Scully est dans l'Utah et elle a dit être quelque part au nord de Sugarville. (Plan sur le shérif)

Shérif : C'est d'accord, quelqu'un va partir tout de suite. (Plan sur John)

John : Merci, je tâche de me renseigner.

Il raccroche et reprend le combiné à nouveau.  

John : Salut Dany, c’est John Doggett ! Il faudrait me localiser un appel, un appel arrivé ici hier après-midi, il venait de l’Utah.

 

****************

 

Scully arrache des fils électriques et tente d’avoir du réseau sur son portable avec. Ca ne marche pas, elle soupire.

La femme : Je m'y prends comme il faut ?

La femme fait prendre quelque chose de sucré au jeune homme à l’aide d’un gant ou d’un torchon.

Scully : Oui, inutile d’insister.

La femme : Il ne réagit pas du tout !

Scully : Je regrette mais… Je vais un peu à tâtons. Lui faire prendre du sucre n’est efficace que dans la mesure où sa crise est provoquée par l’hypoglycémie, mais elle peut avoir de très nombreuses origines.

La femme : Qu’est-ce qu’on peut faire alors ?

Scully : Malheureusement je n’ai aucune autre solution… Sinon courir je ne sais où à la recherche de Diasepam ou de Phenobarbital, 2 médicaments bien sûr plus facil à trouver en milieu hospitalier.

Le jeune homme se manifeste enfin, il gémit et se réveille.

Scully : Eh… Eh ! Vous m’entendez ? Est-ce que ça va maintenant ?

Jeune homme : Euh... ouais, ça va...

La femme : Dieu soit loué ! Dieu soit loué ! On a tous eu une telle frayeur… Vous voulez quelque chose ?

Jeune homme : Quelques instants de calme…

La femme : Il lui faut du repos, partons.

 La femme commence à partir et le jeune homme retient Scully qui allait se relever.

Jeune homme : Nan… Je voudrais… que vous restiez…

Scully se tourne vers la femme.

La femme : Je vais le dire à tout le monde !

Elle part.

Jeune homme : Vous êtes médecin ?

Scully : Oui. Oui je suis médecin.

Jeune homme : Merci… de vous occupez de moi…

Scully : Je ne sais pas si j’ai vraiment été utile… En fait je ne suis pas du tout certaine de connaître l’infection dont vous êtes atteint… Et vous vous appelez comment ?

Le jeune homme ne peut répondre…

Scully : Aucun souvenirs ?… Ni de votre arrivée ici ?… Vous vous souvenez des gens qui vous ont conduits dans cette maison peut-être ?

Le jeune homme tente de bouger, mais il grimace de douleur.

Jeune homme : Ils ont été très charmants…

Scully : Oui, alors que rien ne les obligeaient à l’être autant. On a l’impression qu’à leur yeux vous êtes comme un envoyé du ciel… En fait c’est probablement pour que je veille sur vous qu’il m’ont clouée ici…

Jeune homme : Pou… Pourquoi ils auraient fait ça ?

Scully : A 20 km d’ici, on vient de commettre un meurtre. Un homme a été tué à coups de pierres. On l’a frappé si fort que sont crâne à pratiquement explosé. Les empreintes relevées sur le lieu du crime laissent penser qu’au moins une douzaine de personnes étaient présentes. Mais je suis certaine que c’est un groupe plus petit qui a procédé à l’acte. Un genre… de messe noire. Un rite qui les rends tous complices.

Jeune homme : Mais est-ce que vous… vous, vous, vous, vous êtes flic ?

Scully : FBI. J’ai l’intention de vous tirer de là mais j’ignore encore comment. Seriez-vous en état de marcher ?

Jeune homme :  Je ne sais pas… Je suis épuisé…

Scully :  C’est normal… (Elle l’aide à se retourner) Attendez ! Attendez, est-ce que je pourrai examiner une chose ?

Jeune homme : Allez-y…

Scully : Un instant…

Elle soulève le T-shirt pour observer la plaie et appuie autour… Ca suinte…

Jeune homme : Aaah ! Appuyez pas là… Nan pas à cet endroit là… Ca fait mal, arrêtez !

Scully : Juste une seconde…

Elle soulève un peu plus le T-shirt et découvre une espèce de bosse le long de la colonne vertébrale. Quand elle touche, la « chose » bouge et le jeune homme est pris de convulsions. La chose remonte le long de la colonne vertébrale. Scully n’en croit pas ses yeux et semble impuissante puis le jeune homme se calme. Elle sort une petite pince coupante de sa poche et l’enfonce dans la plaie béante à la recherche de la « chose ». Elle essaie de la retirer mais ça résiste et ne parvient qu’à en sortir un petit morceau tandis que la chose s’enfonce dans le corps du jeune homme. Scully se retrouve avec un morceau qui bouge encore…

 

****************

 

Un avis de recherche sur une personne disparue sort d’un fax. Le téléphone sonne, c’est John Doggett qui répond.

John : Doggett.

Ciolino : C’est Ciolino. (Plan sur Ciolino) On a trouvé le numéro, c’est une cabine téléphonique près de l’endroit du meurtre. (Plan sur John)

John : Et l’agent Scully devait venir de là-bas quand elle m’a appelée… (Plan sur Ciolino)

Ciolino : Sans doute… Désolé, mais on a toujours aucune trace d’elle…

John : Et l'enquête de voisinage ? (Plan sur John) Y a pas de nouveau ?

Ciolino : Faudrait déjà qu'il existe des voisins... (Plan sur Ciolino) C'est réellement un secteur désertique, y a pas un chat dans le coin. (Plan sur John)

John : Salt Lake City a été prévenu, ils vous envoient un agent en renfort. Je viens dès que j'ai un avion. Il y a une nouvelle piste à explorer. (Plan sur Ciolino)

Ciolino : C'est quoi ?

John : La cabine. (Plan sur John). Avant que Scully me téléphone, le dernier appel donné remonte à 4 jours, le soir du meurtre. (Plan sur Ciolino)

Ciolino : Oui...

John : A une certaine Juliett Gulatarski, (Plan sur John) de Fort Collins, Colorado. Et c'était un appel de son frère Hank pour lui annoncer sa prochaine visite. Il comptait venir le surlendemain mais était en plein désert... (Plan sur l'avis de recherche) Elle n'a plus de nouvelles...

 

****************

 

La femme : Il a bougé un peu !

Scully : Il doit reprendre conscience. Est-ce que vous m'entendez ? Comment vous sentez-vous ?

Hank : Je m'sens en vie... C'est déjà ça.

La femme : Oh, merci mon Dieu...

Mr Milsap : Béni soit le Sauveur, béni soit le sauveur !

Hank : Qu'est-ce qui va m'arriver ?

Scully lui fait des signes du regard, discrètement et il comprend...

Hank : Je crois que je vais dormir un peu... Le docteur veillera sur moi.

Scully les pousse un peu dehors et ferme la porte.

Scully : Heureusement que jusqu'à maintenant ils veulent bien vous écouter.

Elle trempe le linge dans une bassine d'eau et lui remet sur le front.

Scully : C'est apparemment le passage qui a permis à un organisme parasite de venir s'implanter le long de votre colonne vertébrale et c'est un cas médical qui me dépasse et je manque d'informations.

Hank : Oh bon sang...

Scully : Je n'sais pas quelles dimensions a cette chose, et j'ignore ce que l'on doit faire pour la chasser de votre corps...

Hank : Mais... Mais est-ce que j'vais mourir ?

Scully : Vous mourrez, si vous n'êtes pas soigné comme il faut... Ces gens ne semblent pas vouloir vous laisser partir. Je crois que... Que ce sont eux qui ont placé cette créature en vous. Hélas, je n'ai pas la moindre idée du mobile qui a pu les pousser à commettre un acte pareil. Peut-être une sorte de religion démente. Comme ils ont tués la dernière personne qui était dans votre état, j'ai peur qu'un jour ils en viennent à vous tuer aussi.

Hank : ... C'est ahurissant.

Scully : Je suis d'accord.

Hank : Qu'est-ce que vous avez l'intention de faire ?

Scully : D'abord, essayons de nous sortir d'ici... (Elle se lève vers la fenêtre et regarde) Ces gens... (Elle se dirige vers l'autre fenêtre) Ont prétendus qu'ils n'avaient pas de voiture... Je ne les crois pas ! (Elle l'ouvre) Ils doivent avoir quelque part un moyen de se déplacer... Je vais fouiller davantage les lieux.

Hank : Ne tarder pas trop à revenir.

Scully : Est-ce que vous savez tirer ?

Hank : Je m'débrouille. (Elle lui tend son arme et il s'en saisi)

Scully : Je ne serais pas longue.

Hank : Oui, j'vous en prie.

Scully sort de la maison par la fenêtre et quelqu'un frappe à la porte de la chambre. Mr Milsap et la femme entre.

La femme : Où est le docteur ?

Hank : Elle a dit... que j'allais mourir… Il faut un autre transferement.

 

****************

 

Une voiture arrive et se gare au commissariat du conté de Juab. John Doggett sort de la voiture et ferme la portière.

John : Shérif ! Agent John Doggett. (Ils se sèrrent la main)

Ciolino : Vous avez fait vite.

??? : Agent Brian Meyfield, Salt Lake City. A votre disposition.

John : Je vous remercie.

Ils rentrent dans le commissariat.

John : Shérif, cette plaie vous dit-elle quelque chose ?

Ciolino : C'est la victime qu'on a la morgue, d'où vient cette photo ?

John : Ce n'est pas la votre. C'est un cadavre non-identifié trouvé au Texas en 1991.

Ciolino : Le notre a la même blessure.

John : J'me doutais que vous alliez dire ça. (Il étale les photos) Arizona 93, Nouveau-Mexique 97, Nevada 99. 4 victimes violemment décervelées avant d'avoir été abandonnées. 4 affaires jamais résolues.

Meyfield : Comment avez-vous su ça ?

John : Par l'agent Scully qui m'a dit de chercher ces documents. Il y avait chaque fois des glycoprotéines sur le lieu du crime, elle en a trouvé également. Et toujours cette plaie dans le bas du dos. Ces meurtres ont tous été commis dans le Sud-Ouest, dans des zones spécialement désertiques. (Il se déplace jusqu'à la carte) Plus c'est perdu et mieux c'est.

Il pointe du doigt le désert de Juab.

 

***************

 

Il fait nuit, de son côté, Scully fait l'investigation des lieux et rentre dans un vieux hangard. Là elle y découvre le car qui avait mystérieusement disparu. Elle fait le tour du car, se retournant parfois. Elle trouve Hank qui avance lentement vers elle.

Scully : Eh... Mais qu'est ce que vous...

Le hangard s'ouvre sur les villageois.

Scully : Vous m'avez bien eu...

D'autres villageois arrivent par là où elle est entrée. Elle tente de fuir mais se retrouve nez à nez avec un autre groupe et essaye une autre issue, mais elle se fait avoir. Ils l'a maintiennent à plusieurs alors qu'elle se débat.

Scully : Je travaille pour le FBI ! Nos agents de Salt Lake savent que je suis entre vos mains !

La femme : Ils ne trouveront pas votre trace.

Hank : Docteur... Votre vie est sur le point de connaître un tournant grandiose. Vous allez faire partie intégrante d'un phénomème... infiniment supérieur à chacun de nous. Vous allez recevoir... tellement d'amour.

Scully se débat à nouveau. Les vilageois scandent : Amen, amen, amen ! Mr Milsap et le pompiste aident Hank à s'agenouiller et Mr Milsap fait signe à la femme. Elle tient un marteau et frappe Hank, elle s'acharne sur lui.

Scully : NAAAAAAN ! Vous êtes des barbares !

Les villageois scandent toujours la même chose.

Scully : Vous l'avez tué !

Le sang gicle sur le car. La femme extrait une larve du corps décervelé de Hank. Elle se dirige vers Scully avec la larve.

Scully : Oh, nan ! Nan ! Arrêtez, je suis enceinte ! Arrêtez ! Ne faites pas ça ! Je vais avoir un bébé ! Je vous en prie, arrêtez !

Les villageois lui font présenter son dos.

Scully : Nan ! Arrêteeeez ! Naaan ! Naaaaan ! Naaaaan ! Naaaaaan !

 

****************

 

De retour dans la pension, Scully est attachée au lit par les poignets, sont présents Mr Milsap, la femme et le pompiste.

Scully : Qu'est-ce que vous m'avez fait ?! Vous irez tous en prison ! Vous êtes des criminels !

Mr Milsap : Non... Vous nous aimerez... Vous nous protégerez. Vous nous enseignerez à devenir meilleurs. Je sais que l'envie est un pêché et pourtant je vous envie car bientôt vous ne ferez plus qu'un avec notre enfant.

Scully : Un enfant ? Vous osez appeler enfant, cette larve ?!

La larve commence à remonter la colonne vertébrale.

Scully : Aaaaaaaaah !

Mr Milsap s'assoit sur le lit.

Mr Milsap : Détendez-vous, c'est une chose qui est si magnifique, une chance prodigieuse pour vous et pour le bébé que vous attendez. Hélas, l'homme précédent s'est avéré être un mauvais tabernacle. Puissions nous enfin, avoir trouvé cette fois, l'organisme qui ne refusera pas l'enfant. Puisse-t-il demeurer en vous à jamais.

Une lumière passe par la fenêtre, c'est une voiture qui arrive dans le village.

Scully : Eeeeeh ! Par ici ! Au secours ! Au sec...

La femme la baillone tandis que le pompiste ferme la fenêtre. John Doggett sort de la voiture et ferme la portière. Il reboutonne sa veste et se dirige vers Mr Milsap et la femme.

John : Bonsoir.

Mr Milsap : Bonsoir monsieur. Vous êtes égaré ?

John : Oui, il me semble. J'ai l'impression que je suis très loin de ma route.

La femme : On peut vous aider ?

John : Oui, j'espère. J'aimerai... Savoir où est cette femme. (Il leur montre un avis de recherche sur Scully) L'auriez-vous vue ?

La femme : Nan...

Mr Milsap : Non, je n'en ai aucun souvenir.

Le pompiste les observe de la chambre où est Scully. Scully se démène pour faire tomber la lampe à huile qui est à ses pieds. Quand elle y parvient, le feu prend immédiatement.

Scully : Au secours ! Au secours ! (malgré le baillon...)

Le pompiste réagit aussitôt. John ne remarque rien...

John : Elle avait loué une voiture comme la mienne... Il n'y aucune chance qu'elle soit passée par ici ?

La femme : Non.

Mr Milsap : Il y a si peu de gens qui viennent nous voir, que nous nous souvenons de chacun d'eux...

John : Très bien. Merci de votre accueil.

Il remonte dans sa voiture.

Dans la chambre, le pompiste maîtrise le feu.

Scully : Aaaaaaah ! Aaaaaaah ! Raaah !

 

****************

 

John a roulé juste un tout petit peu plus loin, il s'arrête et prend son talkie-walkie.

John : Shérif, ici Doggett.

Ciolino : Je vous reçoit agent Doggett, où êtes-vous ?

John : A 10 minutes du lieu du crime. Quelques hermites se croient investis d'une mission au bout du monde. Il y a un point sur votre carte, j'y ai vu des comportements troublants. Un type qui avait un revolver en poche, n'était de toute évidence, pas ravi que je passe.

Ciolino : Bon, je vous envoie l'ensemble de mon équipe.

John : Faites vite, je continue sans les attendre.

Il sort de sa voiture et cours vers le village.

 

***************

 

Scully s'agite, le pompiste fait les 100 pas.

??? : Euh... Dites-moi.

Le pompiste se retourne et se prend un coup en pleine figure qui l'assome pour un bon moment, c'est John. Scully s'agite encore plus car elle ne voit pas ce qui se passe. John s'avance pour la délivrer et remarque son dos, il s'arrête net.

John : Bon sang, agent Scully !

Larve remonte lentement...

John : Agent Scully...

Il lui défait son baillon.

Scully : Agent Doggett ! Aidez-moi à sortir d'ici...

John sort son canif et coupe les liens qui retiennent Scully.

John : Vous pouvez marcher ?

Scully : Je sais pas... Où est votre voiture ?

Il se penche pour la redresser.

John : A 700-800 m.

Il passe le bras de Scully autour de ses épaules pour la soutenir et la maintien de son autre bras par la taille.

Scully : Y a autre chose de plus près...

Il la prend dans ses bras et la transporte jusqu'au car. Là, il la dépose du mieux qu'il peut sur un siège et l'aide à se maintenir avant de retirer sa veste et de se placer sous le volant pour faire démarrer le car. Scully gémit.

Scully : Est-ce qu'il va démarrer ?

John : S'il va démarrer ? J'ai un doctorat de garagiste, vous savez. On va filer sous le nez de ces cinglés.

Scully gémit de plus en plus alors qu'ils fait des étincelles avec les branchements.

John : Scully ! Parlez-moi !

Scully : Il va falloir me l'extraire ! Assez... Nooon... Il essaie de monter dans le cerveau ! Sortez-me j'vous en prie !

John se relève, s'approche de Scully avec son canif. Il voit la chose bouger sous la peau. Il commence à inciser à vif la nuque de Scully avec son canif.

Scully : Aaaaaaah !

Les villageois envahissent le hangard. John arrête son opération le temps de fermer le car.

Villageois : Ils sont là ! Montez dans le car !

Ils tapent sur les vitres pour les casser tandis que John continu d'opérer Scully.

Scully : Allez-y Doggett !

John voit la larve qui essais de re-rentrer dans Scully et s'efforce de la faire sortir à l'aide de son couteau. Les vitres du car cèdent et les villageois commencent à grimper dans le car. John sort la larve de la nuque de Scully et ouvre des yeux ronds d'étonnement et de peur avant de la jeter sur le sol et de l'exploser de 3 balles. Mr Milsap monte dans le car, l'arme de Scully en main au moment où John se retourne vers lui également l'arme au poing. Mr Milsap voit la larve sans vie et en lâche le pistolet. Ceux qui étaient montés par les vitres ne bougent plus non plus.

Mr Milsap : Pourquoi ?

John range son arme, reprend sa veste et la passe autour de Scully avant de la reprendre dans ses bras pour descendre du car, les villageois les laissent passer sans rien dire. Il va jusqu'à l'entrée du village, devant la pension. Des sirènes de police se font entendre ett l'ensemble de l'équipe du Shérif Ciolino débarque.

 

***************

 

BYU MEDICAL CENTER - PROVO, UTAH - 1 SEMAINE PLUS TARD

Scully range ses affaires dans son sac, John arrive et frappe à la porte de sa chambre.

John : Vous êtes prête ?

Scully : Je suis prête, ça y est.

Un blanc se créé entre eux...

John : Le tribunal les convoquent aujourd'hui, il va entendre les 50 membres de la secte. Ils avancent peu de choses pour leur défense, leur avocat se plaint de persécution et revendique la liberté de culte.

Scully : Ils prétendent servir l'oeuvre du Christ et... que cette créature incarnerait son retour. (Elle soupire avant de reprendre) Ecoutez... Je... Je tiens à vous faire mes excuses, je vous ai tenu à l'écart de cette affaire, ça été une erreur de ma part. Elle aurait pu m'être fatale...

John : Elle aurait pu, oui. Une grosse gaffe.

Scully : Je saurai m'en souvenir.

John : D'avance, merci.

Elle lui sourit et lui montre un geste d'affection avant de prendre son sac, qu'il lui prend des mains. Ils sortent.

 



SEVIER DESERT
JUAB COUNTY, UTAH
12:36 AM

(Old, perhaps abandoned bus stop on a little used highway in the
middle of the desert. Definitely not a twenty-four hour type of place.
A soft wind blows an old sign under which is an old telephone booth
and a bench. CarriK's tape is bad, name on the sign looks like "Bus
Stop – Roadrunner Bus Lines." A young man, HANK GULATARSKI,
early twenties, dressed for comfort and life on the road, is looking
around the place, waiting. He has a wrapped package and a dufflebag.
He takes a pill, puts on his walkman, and gets some change. He walks
to the old phone booth nearby. Looks like he makes a call, then he
hangs up and checks to see if he got his money back. As he checks
his watch, he hears a large vehicle approaching. He quickly runs out
of the booth.)

HANK GULATARSKI: Hey, now we're talking.

(He retrieves his bag and the package and begins waving them at
the bus that is approaching.)

HANK GULATARSKI: Hey. Right here, man, right here!

(The bus does not slow. He waves the bag and package harder.)

HANK GULATARSKI: Hey, come on! Stop, you son of a...

(The bus passes him, then slows and stops. HANK GULATARSKI
runs to the front door and boards the bus. The FEMALE BUS DRIVER
is a large woman, 40ish. CarriK can't help seeing Ms. Crabtree from
the cartoon, Southpark.)

HANK GULATARSKI: You know, you got, like, highway hypnosis or
something. You didn't see me standing there, yelling, waving?

(The FEMALE BUS DRIVER glances at him, then looks straight ahead.)

HANK GULATARSKI: You better watch that.

(HANK GULATARSKI enters the body of the bus. [TD: Ewww! ;-)
It is almost full. All the passengers are awake. No one takes notice
of the new guy. The FEMALE BUS DRIVER closes the door, and
drives away. HANK finds the one open seat. It is next to an older
woman. She doesn't acknowledge him. He stores his bag overhead,
then sits and puts his Walkman on and closes his eyes. Near the
front of the bus, a DISABLED MAN, around 30, is sitting beside a
kindly looking OLDER GENTLEMAN. The DISABLED MAN turns
around and looks intently at HANK. A moment later, the FEMALE
BUS DRIVER stops the bus again. HANK, irritated, takes off his
headphones.)

HANK GULATARSKI: Oh, come on. What now?

(Led by the DISABLED MAN, everyone begins getting off the bus silently.
They gather in front of the bus.)

HANK GULATARSKI: Where's everybody going?

(No one answers. His seatmate exits the bus also.)

HANK GULATARSKI: Is, is the toilet broken? What?

(HANK is the last one off of the bus. They are only a short distance
from the bus stop. The others have all surrounded the DISABLED
MAN who got off of the bus first with the aid of crutches and leg supports.
The DISABLED MAN, assisted by the OLDER GENTLEMAN, kneels
down on the ground.)

HANK GULATARSKI: Can someone please tell me what's going on here?

(The DISABLED MAN looks toward HANK. Suddenly, the FEMALE
BUS DRIVER grabs a large rock nearby and knocks out the DISABLED
MAN. She continues to hit him as other riders pick up rocks and begin
calmly stoning the DISABLED MAN to death. We hear his groans, but
he does not resist. HANK stares on in horror. He backs up a few steps
and trips and falls. The others turn toward HANK and begin walking slowly
to him.)

HANK GULATARSKI: No!

(The others surround him. He begins screaming.)

HANK GULATARSKI: No! No!




Opening Credits
Mul … oops sorry. Not here tonight.
Scully Rocks.
Doggett … What a Man.




SEVIER DESERT
JUAB COUNTY, UTAH
11:17 AM

(SCULLY, tight white t-shirt, olive dress shirt, and dark blazer, is alone
at the area near the same bus stop we saw before. She looks at the
many footprints in the sand, including the scrape of the crutches.
{CarriK: Nice shoes there, SCULLY!] With a digital camera she
takes a picture of what looks like a round bloodstain about the size
of a human head. A few feet away, she finds a hand-sized rock with
a few ounces of white gooey stuff on it. Still wet. Must be a humid
day in the desert. She pulls out a latex glove and transfers the
substance to an evidence bag. She checks her cell phone. No service.

SCULLY: Damn.

(SCULLY sighs. She calls from the old phone booth. Phone rings.)

(DOGGETT answers the phone in the X-Files office. Looks like he
has been using MULDER's desk.)

DOGGETT: (on phone) John Doggett.

SCULLY: (on phone) Hey, it's Scully. Good morning.

DOGGETT: (on phone) Good afternoon. I've been trying to reach you.

(He sounds a little pissed. She sounds a little guilty, but unrepentant.)

[TD: Does this count as the first official Scully Ditch?]

SCULLY: (on phone) Well, actually, I'm out of town. I'm … north
of Sugarville, Utah, roughly.

DOGGETT: (on phone) Utah? What are you doing there?

SCULLY: (on phone) The, uh, local coroner wants a consultation
on a murder victim.... a man who was found beaten to death in the
desert. Apparently, his corpse shows some anomalous characteristics.

DOGGETT: (on phone) Anomalous? How?

SCULLY: (on phone) From what they're telling me, he is a, uh,
22-year-old backpacker who was last seen by his family about six
months ago in perfect health. However, his body is now showing
advanced signs of osteoporosis, arthritis, and kyphosis of the vertebrae.
In other words, he's got a spine of a 90-year-old woman.

DOGGETT: (on phone) Sounds anomalous, all right.
You didn't need me to tag along?

SCULLY: (on phone) Well, it was just a, uh, a simple consultation...
and, uh... he called me over the weekend and I figured I wasn't going
to bother you.

(Pause.)

DOGGETT: (on phone) Well, if there's anything I can do from here…

SCULLY: (on phone) Well, actually, there might be, if you don't mind.
Somewhere in our files... there is a, uh, an unsolved murder case.

[CarriK: The way she says "our files" sounds a little possessive.]

(She looks at the bag of goo.)

SCULLY: (on phone) Unfortunately, I , uh, don't remember any
of the particulars like where or when it took place but I do remember
that there were some glycoproteins found at the crime scene.

(DOGGETT has never heard the word "glycoproteins" in his life.)

DOGGETT: (on phone) "Glycoproteins."

SCULLY: (on phone) Yeah, mucous... But it was, uh, unable to
be identified, and seeing as how you, uh, recently read through all
of our files I thought maybe it would ring a bell with you.

DOGGETT: (on phone) Well, I don't have a great memory for mucous...
but I'll be happy to look.

(SCULLY smiles. The bus approaches and passes SCULLY, making
it very difficult for her to hear DOGGETT.)

DOGGETT: (on phone) Remember anything else? Are you still there?
Agent Scully? Agent Scully?

(The bus has passed. SCULLY watches it.)

SCULLY: (on phone) I'm sorry?

DOGGETT: (on phone) Do you remember anything else?

SCULLY: (on phone) No, no, no, just, uh, just mucous. Look,
when you find that file, will you fax it over to the Juab County Sheriff's
office? That's the best place to reach me. My cell phone doesn't
seem to be working out here.

DOGGETT: (on phone) All right, you got it.

SCULLY: (on phone) Thank you.

(SCULLY hangs up and steps out of the booth to watch the bus turn
left onto a small side road a half mile away. About where she found
the goo.)

(Later, SCULLY in her rental sedan is traveling along the small desert
road. She arrives at a small collection of rundown houses and buildings.
No sign of the bus, or any other functional vehicles. She pulls up in
front of the gas station and gets out, map in hand. [She is driving a
silver Impala.] A sign in front asks "Missing a Hubcab?".)

SCULLY: Hello?

(No answer. She honks the horn. Still no answer. She closes the
car door, sighs, and spreads the map out on the hood. She appears
to be way southwest of Salt Lake in the middle of nowhere. Behind
her, we see the GAS STATION MAN step into view.)

GAS STATION MAN: How you doing?

(SCULLY turns to face him, startled, but quickly composed.)

SCULLY: Good … thanks. I, uh, I was wondering. A bus came
through here a little while ago. Uh, do you happen to know where
it might have gone?

(The GAS STATION MAN is young, country accent. A crude
bandage is wrapped around a nasty looking wound on his right hand.)

GAS STATION MAN: Well, I was around back.

SCULLY: Do you know what's up that road?

GAS STATION MAN: Eventually it'll get you to Salt Lake... I mean,
if you're not in too much a hurry.

SCULLY: Uh, can I ask what happened to your hand?

GAS STATION MAN: Aww… I was changing the blade on my bow saw.
It's kind of gross.

(SCULLY inspects the wound with concern and interest.)

SCULLY: Yeah. There was a, uh, murder out here last week about
15, 20 miles off the state road. Did you, uh, did you hear about it?

GAS STATION MAN: Yes, I did. It's scary.

SCULLY: Yeah. Well, you're going to want to wash this out.
Put some iodine on it. You don't want it to get infected.

GAS STATION MAN: You sound like my mother.

SCULLY: Yeah, well, I also sound like a doctor.

GAS STATION MAN: (interested) Medical doctor?

SCULLY: Yeah. Can you sell me some gas?

GAS STATION MAN: Oh. Oh, I'd love to... but I'm all out. See,
the tanker was supposed to be here yesterday but... well, I'm hoping
for this afternoon. How low are you?

SCULLY: I got a... quarter tank, I think. I'll make it. It's all right.

GAS STATION MAN: I'd feel awful bad if you didn't. Hang on.

SCULLY: Thanks.

(She looks at the map some more. He runs back behind the station
and returns with a large gas can.)

GAS STATION MAN: Should be enough in here to tide you over.

SCULLY: Oh, that's great. Thank you.

GAS STATION MAN: Do me a favor. Don't go telling people that
I'm giving away free gas back here.

(He opens her gas tank and begins pouring in the contents of the can.)

SCULLY: Where is "here," exactly? 'Cause I can't seem to find
this town on the map.

GAS STATION MAN: Oh, we're not really a town. Just a... just
a few like-minded people trying to keep the modern world at bay.

(He finishes pouring and closes the tank.)

GAS STATION MAN: You're good to go.

SCULLY: Thank you very much.

(SCULLY gets in the car, starts the engine and drives back the way
she came. The GAS STATION MAN watches her go.)

(CUT TO: GAS STATION MAN opens a door into a bedroom.)

GAS STATION MAN: Help is coming.

(The FEMALE BUS DRIVER is in the room. She acknowledges
the GAS STATION MAN, then turns back to a man lying on the
small bed. The man is shivering as if from a high fever. It is
HANK GULATARSKI. He does not look well.)

(CUT TO: SCULLY in her car, perhaps a few miles away. The car
engine sputters, then stalls. She rolls to a stop. All gauges on the
dashboard look all right.)

SCULLY: Ookay.

(She gets out.)

(Later. Jacket over her arm, SCULLY arrives on foot back at the
gas station. She looks tired and more than a little pissed off.
She confronts the GAS STATION MAN who is sitting on the porch
of the station.)

SCULLY: Hey. Excuse me. You put something in my tank that
killed my engine.

GAS STATION MAN: (all innocence and concern) What?

SCULLY: Where's that gas can? I'd like to see it, please.

(SCULLY, followed by the very nervous GAS STATION MAN, walks
over to the gas can that he used to fill her tank earlier. She pours
some of the remaining contents into her hand and holds her hand
to her face.)

SCULLY: That's water. I barely even smell any gasoline.

(The GAS STATION MAN also smells the contents.)

GAS STATION MAN: Oh, God, you're right. I'm sorry. I... I left it out.
(looks at the tiny nozzle opening) It must have gotten rain in it.

SCULLY: Oh, and it rains a lot here, does it? Seeing as how it's
basically the desert.

GAS STATION MAN: I'm really sorry.

SCULLY: Yeah. I'm going to use your phone.

(Mad!SCULLY starts into the station.)

GAS STATION MAN: I don't have one.

(SCULLY turns and faces him, clearly disbelieving.)

SCULLY: You don't have a phone. So how did you call up the
tanker that was supposed to come here yesterday?

[TD: Well, to be fair, he didn't actually say he called them, just that
they were expected and didn't show. Nitpickers Anon. member here!]

GAS STATION MAN: There's a phone up the street. Mr. Milsap's place.
He'll help you out.

(SCULLY goes up the street to an old house. She enters through
the screen door. No sign of anyone.)

SCULLY: Hello? Hello?

(Looking up at the top of the stairs, she sees the kindly OLDER
GENTLEMAN who we saw earlier on the bus next to the DISABLED
MAN. He is MR. MILSAP.)

SCULLY: Hi.

MR. MILSAP: Hi.

SCULLY: Mr. Milsap?

(He comes down the stairs.)

MR. MILSAP: Can I help you?

SCULLY: Yes, I hope so. My, uh, car has stalled up the street
and I was wondering if I could use your phone.

MR. MILSAP: Sure. It's in here.

(SCULLY picks up the phone in the room, starts to dial, then sets
it down again in disgust.)

SCULLY: The line's dead.

MR. MILSAP: Oh, no. Let me see.

(He takes the phone from her. Surprise, surprise, it is indeed dead.)

MR. MILSAP: Damn phone company. They're updating the lines,
so the service gets interrupted. It'll come back on.

SCULLY: How long?

MR. MILSAP: Ten minutes... two hours... I could say, but I'd just
be guessing.

(SCULLY gives him a "Yeah, right," look and follows the phone cord
to the wall. It is plugged in.)

MR. MILSAP: You're welcome to wait here. I could even give you
a room if you like. This was a boarding house.

SCULLY: I won't be here that long.

(She stands and looks directly at him. She does not trust this kindly man.)

SCULLY: What the hell is going on here?

MR. MILSAP: Sorry?

SCULLY: I get the distinct impression that somebody doesn't
want me to leave.

MR. MILSAP: (defensively) I don't know anything about that.

SCULLY: A bus came through here about an hour ago. Where did it go?

MR. MILSAP: A bus?

SCULLY: Don't tell me you didn't see it.

MR. MILSAP: (chuckle) Oh, I think I'd have known if a big bus
came through. (intensely serious, almost desperate) Are you sure
I can't help you out with a room?

(SCULLY turns and walks out of the house. MR. MILSAP follows.)

MR. MILSAP: It's 18 miles to the state road. Another 20 to Sugarville.

(SCULLY, halfway down the porch steps, rests her hand for a moment
on her abdomen. Very subtle.)

MR. MILSAP: You don't want to walk it.

(SCULLY sighs looks down the street, then notices a WOMAN
walking quickly into one of the houses. She follows quickly.)

SCULLY: Excuse me. Ma'am, excuse me. Ma'am. Excuse me, ma'am.

(The WOMAN goes into the house. SCULLY follows onto the porch
and knocks at the door.)

SCULLY: Hello? Ma'am, I need some help.

(She tries the door. It is locked. No answer. She goes to the
window and looks inside. The WOMAN and several other people
are standing in a circle in the room reading from what looks like
the Bible. They glance up at SCULLY's knocks on the window.)

SCULLY: Hello?

(The people in the room turn away again, ignoring her. Mismatched
lawn furniture in the yard. SCULLY crosses over to another house.
MR. MILSAP is watching her. She knocks at the door.)

SCULLY: Hello?

(She looks through the dustcovered window. She sees another
group of people in a circle. They ignore her. She sighs and looks
back up at MR. MILSAP.)

(CUT TO: Later that night. SCULLY is in an upper floor room in
MR. MILSAP's house. It is lit only by candle and oil lamp. She
nervously checks her weapon, and sits tensely on the white iron bed,
gun in her hand. The camera pans across her curtained windows.
Out in the dirt street, we see all the residents of the town silently
carrying oil lamps. They are all heading to the house.)

(Commercial 1.)




(SCULLY's room, next morning. She is asleep. A knock at the
door causes her to jerk awake. She grabs her gun off of the bedside
table and points it steadily at the door, ready for action.)

MR. MILSAP: (voice, from outside the door) Doctor, can I speak
to you? It's... it's an emergency.

(SCULLY holds the gun at the door for a moment regaining her
composure. She goes to the door and opens it cautiously.
MR. MILSAP looks contrite.)

MR. MILSAP: I'm sorry to bother you. There's a man downstairs
that needs help. Please.

(SCULLY and MR. MILSAP enter the room where the FEMALE BUS
DRIVER is watching over HANK GULATARSKI. HANK is convulsing.
The FEMALE BUS DRIVER is holding him down. SCULLY runs to the
bedside and takes the FEMALE BUS DRIVER's place.)

SCULLY: Let go. Don't hold him down.

(HANK GULATARSKI continues to convulse. SCULLY tucks a pillow
under his head to keep him from hurting himself.)

SCULLY: How long has he been seizing?

FEMALE BUS DRIVER: (flustered) Uh, three... four minutes.

SCULLY: It's okay. You're all right. You're okay.

(He calms. She looks at HANK GULATARSKI with concern.)

SCULLY: What's his name?

MR. MILSAP: He's a stranger. He needed help.

FEMALE BUS DRIVER: Wha... what's wrong with him?

SCULLY: He had a grand mal seizure. As far as I can tell, he's
in status. It's a continuous seizure state. He doesn't smell like
acetone, which would indicate that he's hyperglycemic and … uh …
he doesn't appear to have any head injuries. He could be epileptic
and just ceased taking his medication.

(SCULLY turns him over and sees a gaping bloody wound on his
lower back. She looks up at the FEMALE BUS DRIVER and MR.
MILSAP.)

SCULLY: How did this happen?

(They act like they don't know as they both shake their heads.
SCULLY doesn't buy it.)

SCULLY: Uh-huh. At any rate, we need to get him to a hospital.
Immediately.

(MR. MILSAP and the FEMALE BUS DRIVER look at each other.
SCULLY looks to MR. MILSAP.)

SCULLY: I assume that your phone's still not working.

MR. MILSAP: Sorry.

SCULLY: Well, do you or one of your "friendly" neighbors happen
to have a car?

FEMALE BUS DRIVER: No one here has a car.

SCULLY: No cars?

MR. MILSAP: (helpfully) We could send someone to the state
road on foot. All right? We could get them to bring back help.

FEMALE BUS DRIVER: (hopefully) In the meantime, please,
anything you can do for him.

(SCULLY nods and sighs.)

SCULLY: All right, do you... um … do you have any Karo syrup?
Any corn syrup?

(The FEMALE BUS DRIVER goes out of the room. SCULLY turns
back to HANK. MR. MILSAP watches SCULLY.)




(DOGGETT is calling from the X-Files office.)

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Joab County Sheriff's office, Sheriff
Ciolino speaking.

DOGGETT: (on phone) Yeah, hi, this is Agent John Doggett with
the FBI. I have some material my partner, Agent Scully, requested.
What's your fax number there?

(SHERIFF CIOLINO is in his office in Utah.)

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Agent Doggett, uh, when's your
partner going to get here, by the way? The murder victim's family's
waiting for us to turn the body over.

DOGGETT: (on phone, concerned) Agent Scully's not there?
She's supposed to be there yesterday.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Yes, sir, that was our understanding.

DOGGETT: (on phone) Sheriff, could I trouble you to send a car out?
Agent Scully -is- in Utah. She called me yesterday somewhere north
of Sugarville.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) You got it. I'll get someone right
out there.

DOGGETT: (on phone) Okay, thanks. I'll be in touch.

[CarriK: Ok, must note the fact that DOGGETT handles local police
MUCH better than a certain other FBI agent we all know and love.
That particular agent would have just gone instinctively crashing into
the danger area, and probably become the focus of the episode himself, lol.]

(DOGGETT thinks a moment then makes another call.)

DOGGETT: (on phone) Danny, hi. This is John Doggett. I need
you to trace a call for me. It came to this office yesterday about 1:30
in the afternoon.

[CarriK: Guess everyone knows Danny.]




(In HANK's room. SCULLY is pulling old phone cord off the wall.
She holds the cord against the antenna of her cell phone. Still no
service. She sighs. [TD: Would this work if there was no phone
service? Just curious, can't see how a dead phone line would help
her dead cellphone!] The FEMALE BUS DRIVER is spooning syrup
into HANK's mouth.)

FEMALE BUS DRIVER: Am I doing this right?

SCULLY: Yeah, you can hold off now.

FEMALE BUS DRIVER: Nothing's happening.

SCULLY: I'm sorry, but, uh... I'm just winging it here. I mean,
raising his blood sugar only helps if his condition is brought on
by hypoglycemia, but this could be the result of any number of things.

FEMALE BUS DRIVER: So what do we do?

SCULLY: Well, I'm afraid that I have done all that I can do ...
unless you know how to get ahold of diazepam or phenobarbital
other than the nearest hospital ... which is where we should be,
of course.

[Okay, right here CarriK's FOX affiliate decides that we have not heard
enough about the 2000 presidential election this month, and makes us
listen to Floridians and G. Dubya Bush for 10 minutes. We screamed.
CarriK's Husband, usually calm and collected, was a quivering mass
of rage. Cats fled in terror. CarriK got another copy of the tape.]

[TD: Impressive! See what we go through to get these transcripts to you?!]

(HANK begins gasping and regaining consciousness.
SCULLY sits beside him.)

SCULLY: Hey, hey. Can you hear me? How are you feeling?

HANK: (weakly) Okay.

FEMALE BUS DRIVER: (delighted) Thank God. Thank God.
We were all so scared. (SCULLY looks up at her in disbelief.)
[CarriK: Because of GWB's speech, I don't have record of what she
says here. Something like:] What can I do? [TD: No speech in the
Great White North, you are indeed correct, ma'am.]

HANK: I think I just need rest.

FEMALE BUS DRIVER: (to SCULLY) We should leave him alone.

(HANK grabs SCULLY's arm)

HANK: Can, uh, you stay?

(SCULLY looks at the FEMALE BUS DRIVER.)

FEMALE BUS DRIVER: I'll go tell everybody.

(The FEMALE BUS DRIVER leaves SCULLY and HANK alone.)

HANK: Are you a doctor?

SCULLY: Yes. I am.

HANK: Thank you. For, uh, helping me.

SCULLY: Well, I'm not sure if I've actually done anything. In fact,
I don't even know, uh, I don't even know what's going on with you
right now. Do you know what your name is?

HANK: Um ...

SCULLY: You don't remember do you? How about how you got here?

(He doesn't answer.)

SCULLY: What about these people who have taken you in?
Do you know anything about them?

HANK: Um, they, uh, take good care of me?

SCULLY: Yeah, I'll say they take very good care of you. The sun
seems to rise and set on you as far as they're concerned. In fact,
they seem to have stranded me here in order to nurse you back to health.

HANK: What ... why would they do that?

(SCULLY glances back at the door to see if the coast is clear.)

SCULLY: A murder took place about 20 miles from here. A man
was stoned to death. His head was so badly crushed, that they
couldn't identify him from his teeth. Now it looks like upwards of a
dozen people may have participated due to the footprints at the crime
scene, but it's a very tight knit group of people who would murder together.
A cult, in a word. And I'd say that these people qualify.

HANK: What are you? Detective?

SCULLY: FBI. And I need to get you out of here, but I don't know how.
Okay, do you think that you can you walk?

HANK: I don't know. Kind of weak.

(He starts to weakly rise.)

SCULLY: I understand.

(She starts to help him out of bed.)

SCULLY: Hang ... hang on a second. Just let me look at something,
okay?

HANK: Mmmm?

SCULLY: All right.

(SCULLY looks at the wound on his lower back. She compresses
the wound. Fluid bubbles out. HANK gasps.)

HANK: That thing hurts! Maybe you shouldn't do that. (He gasps
in pain as she squeezes.)

SCULLY: Hold on, hold on.

(She gasps as she sees something moving along his lower spine.
She presses on it. He begins convulsing again as it moves up his
spine, then he relaxes. SCULLY takes out a pair of medical
forceps-clippers, and reaches into the wound and clips onto something.
She snips off a piece. He grunts. The rest of whatever it is crawls
back up HANK'S spine. SCULLY holds up the still quivering hunk
of flesh in her forceps and stares at it. It twitches like the back half
of a severed worm.)


(Commercial 2.)




(X-Files office. Phone rings. DOGGETT is printing out a missing
persons, information needed picture of HANK. He answers the phone.)

DOGGETT: (on phone) Doggett.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) It's Ciolino. We checked out the
number you gave us. It's a pay phone a half-mile from the crime scene.

DOGGETT: (on phone) Agent Scully must've just come from
there when she called me.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Looks like. We're sorry.
Still no sign of her.

DOGGETT: (on phone) Are you canvassing? Talking to NAVIS?

[TD: LOL! That should be "neighbors". He does have a rather unique
accent, transcribing Doggett is going to be a challenge. CarriK: ROTF!!!!]

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Well, we would but there's no one
to canvass. We're looking at a pretty desolate area. There's really
nobody out there.

DOGGETT: (on phone) All right, listen. You got help coming your
way from our Salt Lake City office. I'm heading out there, too. There's
a new angle we need to be looking at.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) What's that?

DOGGETT: (on phone) That pay phone. Before Scully's call to me,
the last call was placed on it was four days earlier, the night of the murder.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) Yeah?

DOGGETT: (on phone) It was placed to a Juliette Gulatarski.
Of Fort Collins, Colorado. She tells me it was her brother Hank.
He was on his way for a visit. Said he was stuck in the desert,
but would be there in two days.

(DOGGETT looks at the missing persons image he printed out of HANK.
HANK is 5'10".)

DOGGETT: (on phone) He never showed.




(Back in HANK's room. SCULLY, the FEMALE BUS DRIVER and
MR. MILSAP are still watching over HANK. A damp cloth is on his head.)

FEMALE BUS DRIVER: Something's happening.

SCULLY: He's coming to. Hey. Can you hear me? How are you feeling?

HANK: (weakly) I'm alive. And that's a start.

FEMALE BUS DRIVER: Oh, praise God.

MR. MILSAP: Praise Him. Praise Him.

(SCULLY seems uncomfortable with the open display of religious fervor.)

HANK: What's wrong with me?

(No one answers.)

HANK: I just need some rest. She can take care of me.

(MR. MILSAP and the FEMALE BUS DRIVER leave the room.
SCULLY closes the door.)

[CarriK's FOX affiliate gives us back transmission. CarriK's Husband
is still leaving nasty messages on the station's answering machine.]

SCULLY: It's lucky they're still listening to you for the time being.

(SCULLY rewets the cloth for his head.)

SCULLY: This... wound in your back... it seems to be a point of
entry for a parasitic organism that has taken up residence along
your spine. Now, this is something that I am completely unfamiliar with.

[TD: Excuse me?! Scully, honey, surely you recall that very similiar
parasite from "Ice"? Remember, "You may not be who you are!",
screaming at Mulder while you two faced off at gunpoint? Poor Scully,
she must have lost some brain cells in the Arctic *sigh*]

HANK: Oh, boy.

SCULLY: I don't know how far this extends or how to get it out of
you without harming you.

HANK: Does that mean I'm dying?

SCULLY: You will die if we cannot treat you properly. Now, these
people don't seem to want to let you go. I think that they put this
thing inside of you.

(HANK looks upset.)

SCULLY: Now, I have no idea what the motives of these people are--
whether it's some bizarre religious activity-- but they killed the last
person who was in your condition and I'm afraid that they're going to
try and kill you, too.

HANK: This is a lot to take in.

SCULLY: No kidding.

HANK: What are you going to do?

SCULLY: I'm going to try and get us the hell out of here.

(She looks out the window.)

SCULLY: These, uh... people tell me that they have no cars. I don't
believe them. They've got to have transportation hidden around here
somewhere.

(She opens a window.)

SCULLY: I'm going to go take a look around, okay?

HANK: You're not going to be gone long, right?

(SCULLY thinks a moment takes her gun out of the holster.)

SCULLY: You know how to use a gun?

HANK: Pretty much.

(She gives him her gun.)

[TD: Good Lord, she *did* lose some brain cells, sheesh! Scully
needs a refresher course at the FBI, lone female agents don't give
up their guns *ever*!]

SCULLY: I'll be back soon.

HANK: The sooner the better.

(She climbs out the window.)

(There is a knock at the door. The FEMALE BUS DRIVER and
MR. MILSAP enter.)

FEMALE BUS DRIVER: Where did she go?

HANK: She says I'm dying.

(MR. MILSAP and the FEMALE BUS DRIVER look at each other.)

HANK: We need another swap.




(Juab County Sheriff's office. DOGGETT arrives in a rental sedan.
SHERIFF CIOLINO is there as well as the FBI agent, MAYFIELD.
Manly men.)

DOGGETT: Sherriff? Agent John Doggett.

SHERIFF CIOLINO: You made good time.

DOGGETT: Good to know you.

BRIAN MAYFIELD: (shaking hands) I'm Brian Mayfield, Salt Lake office.
We're at your disposal.

DOGGETT: (shaking his hand) Appreciate it.

(They enter the office.)

DOGGETT: Sheriff, does this wound look familiar?

(He shows him a picture of a lower back wound.)

SHERIFF CIOLINO: It's the victim in our morgue. Where'd you get it?

DOGGETT: That's not your murder victim. That's a photo of a John
Doe found off a West Texas highway in 1991.

SHERIFF CIOLINO: Our guy has the same wound.

DOGGETT: Yeah, I thought you were going to say that.

(DOGGETT tosses down three more crime scene photos along with
his lines.)

DOGGETT: Arizona, '93. New Mexico, '97. Nevada, '99. All four
victims had their brains beaten out and were dumped in remote areas.
All four cases are unsolved.

MAYFIELD: How'd you run these down?

DOGGETT: Agent Scully had me track down this first one. It noted
glycoproteins at the crime scene which is what she found. This same
wound kept showing up. These murders range throughout the southwest,
zigzagging all over the desert. The more remote the better.

(DOGGETT walks over to the map of the area on the wall. He taps
the map near where the one red pushpin is placed on the map.)




(The pushpin flashes into a maglite beam. SCULLY, maglite in hand,
looks through a barn's peephole, then enters the barn and looks around.
She finds the bus. The letters MCI are on the front. As she investigates
the exterior of the bus, HANK enters. He has a crutch on his arm.
He stumbles weakly into the barn.)

SCULLY: Hey. How'd you...?

(The others enter the barn and surround SCULLY and HANK.)

SCULLY: You had me convinced.

(She runs, then grunts angrily as the other grab and restrain her.)

SCULLY: (yelling) I'm a Federal Agent! At this moment, the FBI
is searching for me!

FEMALE BUS DRIVER: They won't find you.

MR. MILSAP: Talk to her.

(HANK is leaning on the arm braces.)

HANK: Your life... is about to take a wonderful turn. You're going
to become a part of something much, much greater than you are.
(smiles) You're going to be... so loved.

MR. MILSAP: Amen. Amen.

ALL: Amen. Amen.

(HANK kneels down. MR. MILSAP nods and smiles at the FEMALE
BUS DRIVER. She smiles back. She raises a hammer above her
head and brings it down with great force on HANK's head.)

SCULLY: No! Ahhh!!! You son of a bitch!

(The FEMALE BUS DRIVER proceeds to bash HANK to death with
the hammer as the others chant. Blood splatters the side of the bus.)

MR. MILSAP: Amen!

SCULLY: You just murdered him!

ALL: Amen!

MR. MILSAP and ALL: Amen! Amen! Amen! Amen! Amen!

ALL: Amen!

(HANK is dead. The FEMALE BUS DRIVER reaches into HANK's
body, removes an infant sized organism from HANK's spine and
begins walking toward SCULLY with it. It is squirming and slimy,
like a really big nasty slug. It has some sort of horns or teeth at
one end.)

SCULLY: No. No! I'm pregnant! No! No, don't do this!
I'm going to have a baby!

(They come closer.)

SCULLY: No! Don't do this! No! I'm going to have a baby!

(They turn her around and expose her lower back as the FEMALE BUS
DRIVER approaches with the organism. Not a pleasant scene at all.)

SCULLY: No! No! No! No!

(Commercial 3.)




[TD: Oddly enough, this is the one time Global TV doesn't provide the
warning. If any scene over the past 8 years *needed* a warning it's this
disturbing and disgusting scene coming up, IMHO.]

(Night. SCULLY is tied spread-eagled, stomach down, to the bed.
The others watch her. She is groaning in pain. Some of the groans
are really low. Sound almost male. Maybe looped in post-production?)

[TD: Oh yeah, I'll put money on a bunch of the good ol' boys at 1013
sitting around looped in post-production adding things to this scene
or just re-watching it a few hundred times!]

SCULLY: What did you put in me?! I'm going to get every last one
of you bastards!

MR. MILSAP: No.

(SCULLY pants and groans.)

MR. MILSAP: You'll love us. You'll protect us. You'll teach us,
make us better than we are. We're taught not to envy, but I do envy
you so. That you'll soon be one with him.

SCULLY: Him?! That thing in my spine is a "him"?!

(We see the circular wound on her exposed lower back, and the lump
moving slowly up her spine. She yells in pain MR. MILSAP places
his hand tenderly on SCULLY's swollen back.)

MR. MILSAP: Please. This is such a wonderful, wonderful thing...
for you... and your unborn child. That last man just wasn't a suitable
tabernacle. The thing of it is there's always the chance that your body
won't fail him... that he'll be in you forever.

(SCULLY groans and struggle. Car headlights illuminate the window.)

SCULLY: Help! Help! Help!

(The FEMALE BUS DRIVER shoves a cloth in her mouth.
MR. MILSAP closes the window.)

(Down on the street, DOGGETT gets out of his car.
MR. MILSAP and the FEMALE BUS DRIVER come to greet him.)

DOGGETT: Good evening.

MR. MILSAP: Good evening. You lost?

DOGGETT: Well, I may be. I'm way the hell off the main road,
that's for sure.

FEMALE BUS DRIVER: Can we help you?

DOGGETT: Yeah, I hope so. I'm, uh... looking for this woman.
Have you seen her?

(DOGGETT unfolds and shows them a picture of SCULLY.)

MR. MILSAP: No.

FEMALE BUS DRIVER: No.

MR. MILSAP: Can't say I have.

(In her room, SCULLY, tied to the bed, manages to tip over one of
the oil lamps with her foot. The room is set on fire. She screams,
muffled, as the GAS STAION MAN who had been looking out the
window, attempts to put out the flames.)

SCULLY: Help! Help!

(Back down on the street:)

DOGGETT: She would have been driving a rental car like mine.
You sure she hasn't been through here?

MR. MILSAP: No. We get so few visitors we remember each one
pretty well.

DOGGETT: All right. Thanks for your time.

(MR. MILSAP and FEMALE BUS DRIVER start back to the house.
SCULLY is still trying to scream.)

SCULLY: Help! Help!

(DOGGETT drives out of sight, then dials his cell phone.)

DOGGETT: (on phone) Sheriff, this is Doggett.

SHERIFF CIOLINO: (on phone) I'm reading you, Agent Doggett.
Where are you?

DOGGETT: (on phone) 20 miles off the state road, just north of
the crime scene. Some kind of outpost. It's on your map. I'm getting
a definite vibe from it. Just talked to a guy who had a gun in his pocket
and I don't mean he was happy to see me.

[TD: Really poor choice of a joke here considering what Scully is going
through. Shame on you, Vince, I thought you of all people would treat
Scully with more respect than this :-P ]

SHERIFF CIOLINO: (on phone) I'll send everybody I've got.

DOGGETT: (on phone) Hurry. I can't wait for you.

[CarriK: He can't wait because he is a Manly Man!!!]

(DOGGETT gets out of the car and runs back to the town.)

(In SCULLY's room. SCULLY is still tied to the bed, groaning.
The GAS STATION MAN is watching her. He doesn't hear DOGGETT
enter.)

DOGGETT: Hey.

(The GAS STATION MAN turns his face to DOGGETT who promptly
punches him unconscious. DOGGETT crosses over to SCULLY.
He sees the wound on her back.)

DOGGETT: What in the hell...? Agent Scully...

(She groans.)

DOGGETT: God all mighty. Agent Scully. Agent Scully.

(AGENT SCULLY gasps. He removes the gag.)

SCULLY: Agent Doggett. Get me the hell out of here.

(He unties her hands and feet.)

DOGGETT: Can you walk?

SCULLY: I don't know. How far is your car?

DOGGETT: It's about a half a mile up the road.

SCULLY: I know something closer.

(He carries her to the bus in the barn. He sets her down in the front
of the bus, whips off his jacket and then crawls under the steering
column and begins messing with the wires.)

SCULLY: Can you hot-wire it?

DOGGETT: (manly confidence) Can I hot-wire it? Gone in 60
seconds, Jack. I'm going to strand these lunatics.

(She groans.)

DOGGETT: Agent Scully... talk to me.

(The slug thing in her back is moving further up her spine.
Looks incredibly painful.)

SCULLY: You got to cut it out. Cut it out. Oh... Oh... Now it's
going to come to my brain.

(She sounds like a woman in labor.)

SCULLY: (screaming) Cut it out of me now!

(She clamps her hand on her neck to keep the thing from moving
into her head. DOGGETT pulls out his pocketknife and hesitates,
watching it move. He looks up to see the others entering the barn.
They begin hammering at the windows of the bus. DOGGETT moves
behind SCULLY again. She screams again.)

SCULLY: Aah! Just do it, Doggett!

(As the people continue pounding and banging outside and SCULLY
screams, DOGGETT takes his pocketknife and cuts into SCULLY's neck.
He has to dig around in her upper back with the knife to get hold of
the thing. In one of the most disgusting X-Files moments ever, he
pulls the squirming slug thing out of her spine. As he does, the
others are breaking the bus windows. DOGGETT stares at the
thing in revulsion, then throws it to the back of the bus and shoots
it three times. MR. MILSAP has stepped on the bus, SCULLY's
gun in hand. DOGGETT turns his gun on MR. MILSAP. MR. MILSAP
lowers the gun as he realizes the thing is dead.)

MR. MILSAP: Why?

(MR. MILSAP is devastated. DOGGETT holsters his gun and wraps
his jacket around SCULLY. He picks her up and carries her out of
the bus and through the now silent group of people. Down the street,
we see the flashing lights of the police. DOGGETT carries SCULLY
toward them. He head hangs limply.)

[TD: Points for this scene, Doggett carrying Scully's limp body through
the mists of the street with the sirens and flashing lights approaching
through the gloom was very stylish.]




BYU MEDICAL CENTER
PROVO, UTAH
ONE WEEK LATER

(SCULLY's hospital room. SCULLY is packing things from the closet
into a small suitcase. She is wearing a scoop necked brown sweater
that doesn't get in the way of the large bandage on the back of her neck.
DOGGETT knocks at the open door and enters.)

DOGGETT: Ready to go?

SCULLY: Yeah, I'm ready to go.

DOGGETT: Grand Jury convenes today. All 47 cult members are
sticking together. They're not offering up much defense other than
that they're being persecuted for their religious beliefs.

SCULLY: They believe they worshipped Christ. That that thing was
the Second Coming.

(Uncomfortable pause.)

[TD: Uncomfortable pause on this end too, this is the only explanation
we get for all that nonsense?!]

SCULLY: Look, I, uh... I wanted to apologize. I … I left you out of
this case, and that was a mistake on my part. It was almost a fatal
mistake.

DOGGETT: It was. You screwed up.

(SCULLY takes the reprimand.)

[TD: Good heavens, don't even start with me on this part! She apologizes
for nearly getting herself killed, for having her body invaded by that thing?!]

SCULLY: And I won't do it again.

DOGGETT: I appreciate it.

(SCULLY picks up her bag. Without hesitation, DOGGETT takes it
from her hands and carries it out of the room. SCULLY nods to herself
and follows.)

The End

Kikavu ?

Au total, 12 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

RonanBart 
05.10.2016 vers 16h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

stephe 
29.08.2016 vers 14h

Sonmi451 
28.08.2016 vers 11h

tutu0605 
Date inconnue

gaia38 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Photos 209
03.12.2016

The Fall
18.10.2016

Hannibal
09.10.2016

Aquarius
09.10.2016

Actualités
Aquarius - Saison 2

Aquarius - Saison 2
RDV ce soir à 20h55 pour la saison 2 de Aquarius,  sur 13emeRUE : 20h55 : Episode 1 : Helter Skelter...

HypnoAwards 2016

HypnoAwards 2016
Dans la catégorie ; Meilleure actrice dans une série fantastique ou de science fiction, On retrouve...

The Fall: Saison 3

The Fall: Saison 3
The Fall saison 3 c'est Jeudi 29 Septembre à 21h sur BBCTWO > Fiche Série ...

The X-Files  Les nouvelles affaires non classées

The X-Files Les nouvelles affaires non classées
Aujourd'hui, sortie du comics The X-Files Nouvelles Affaires T2 avec textes de décryptage d'Alain...

The Fall: Saison 3

The Fall: Saison 3
La saison 3 de The Fall arrive prochainement sur BBC 2, la chaîne nous offre un Teaser avec Gillian...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Vous préférez David Duchovny dans ...

Total : 2 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

arween (18:40)

Vous êtes nombreux à fêter la Saint Nicolas ?

Xanaphia (19:04)

En tout cas chez moi aussi ça se fête Alors bonne Saint Nicolas

arween (19:05)

Dans le sud, ça ne se fête pas du tout

Xanaphia (19:11)

Et oui c'est plutôt du nord et de l'est de la France +la Belgique, si je ne dis pas de bêtise ^^

arween (19:11)

ouais donc loin de chez moi ^^

Xanaphia (19:12)

vous avez des fêtes spéciales par chez vous ?

arween (19:13)

Non rien du tout

arween (19:13)

Ah attends si on la fête de mai.

arween (19:14)

Mais je crois que c'est juste à Nice

Xanaphia (19:14)

la fête de mai ?

mnoandco (19:14)

Oui, chez moi aussi il y a la Saint Nicolas (Nord Est) ! et le père fouettard...pour les pas gentils...ne me sens évidement pas concernée!

arween (19:15)

Honnêtement je ne sors pas beaucoup là où il y a foule alors je sais pas trop ce qu'ils font

Xanaphia (19:15)

coucou ah oui le folklore local ^^

Lolo1710 (19:27)

Saint Nicolas c'est sacré en Belgique, les primaires font un spectacle chaque année puis les autre c'est surtout pour les bonbons ?

Xanaphia (19:29)

Ou les chocolats et les coquilles

Lolo1710 (19:41)

Ouaip, un truc génial aussi mais c'est peut être que dans mon école, c'est les filles qui font régime et qui troc des bonbons contre des mandarines

Sonmi451 (21:20)

Moi je fais saint-Nicolas car mon homme est du nord-Est mais ma fête à moi arrive jeudi. ^^

Sonmi451 (21:20)

Avec la fête des lumières.

Sonmi451 (21:21)

Bonsoir au fait!

Xanaphia (21:30)

Bonsoir Ah la fête des lumières ça doit être joli ^^

Sonmi451 (21:36)

Très.

Sonmi451 (21:37)

Cette année, je vais me contenter de mettre les lampions aux fenêtres.

serieserie (08:40)

Bonne journée de chasse aux cadeaux sur la citadelle!

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play