VOTE | 132 fans |

#605 : Zone 51 (2e partie)

Titre original:
Dreamland II

1re diffusion américaine:
06 décembre 1998

1re diffusion française:
/

Réalisation:
Michael W. Watkins

Scénario:
Vince Gilligan
John Shiban
Frank Spotnitz

Guest stars:
Tom Braidwood (Melvin Frohike), Dean Haglund (Richard 'Ringo' Langly), Bruce Harwood (John Fitzgerald Byers), Nick Lashaway (Fox Mulder, jeune), Ashlynn Rose (Samantha Mulder, jeune), Tyler Binkley (Terry Fletcher), Nora Dunn (JoAnne Fletcher), Dara Hollingsworth (Christine Fletcher), Michael McKean (Morris Fletcher), Scott Allan Campbell (Jeff Smoodge), John Mahon (le général Wegman), Christopher Stapleton (le capitaine Robert McDonough), Johan-Carl Nowack (le lieutenant Gullie), Mike Rad (Randy), Michael Buchman Silver (Howard Grodin), Chris Ufland (Sam), Julia Vera (Lana Chee)...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

Mulder, dans la peau de Maurice, est arrêté par des hommes de la Zone 51 qui pensent que c'est lui l'informateur qui a appelé le FBI. Il tente de faire comprendre à Scully que le Mulder avec qui elle est n'est pas lui , ce qu'elle finit vite par comprendre étant donné l'étrange comportement de celui-ci. De nouveau innocenté, Mulder, toujours dans le corps de Maurice, tente de comprendre le phénomène qui a causé cette situation et s'il est possible de l'inverser...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

Plus de détails

Fletcher raconte la vie de Fox Mulder.

ACTE 1
Scully donne raison à Fletcher quand il l'a dénoncé. Depuis des années, elle voulait qu'il soit obéissant et maintenant, il l'est.

Les militaires enferment Mulder dans une cellule au côté du pilote Robert McDonneau.

Au FBI, Maurice joue au golf encore lorsque Scully arrive. Elle revient de chez Kersh, elle s'est fait suspendre. Elle ramasse ses choses et s'en va. Fletcher l'invite à souper chez lui à 8 heures. Scully s'en va.

Robert raconte sa vie à Mulder qui est complètement désintéressé. Des militaires arrivent près de Mulder. Le Général Vegmen veut le voir.

Howard, Jeff et le Général sont présents dans le bureau. Mulder allait donner une fausse boîte noire à Scully. Jeff et Howard se demandent pourquoi il n'a rien dit. Mulder ne faisait confiance en personne parce qu'il y a une fuite. Il voulait approcher Scully tout seul pour découvrir qui est son contact, mais son partenaire a tout gâcher parce qu'il s'en est mêlé. Mulder invente qu'il a la vraie boîte noire en sa possession. Howard essaie de s'expliquer parce qu'il a dénoncé Mulder. Le Général lui inflige un blâme.

Fletcher arrive chez Mulder. Il a des chandelles pour la chambre, mais il découvre que Mulder n'a pas de chambre. Il ouvre une porte et découvre un tas de revues dans la pièce.

Mulder arrive chez les Fletcher. Il réalise qu'une voiture l'a suivi. Elle se stationne un peu plus loin que la résidence. Mulder entre et regarde par la fenêtre la voiture. Mulder essaie de faire comprendre à Johanne qu'il n'est pas Fletcher, mais bien Mulder. Il lui dit que Scully est sa partenaire au FBI. Il lui montre la voiture qui l'a suivi et lui dit qu'ils sont là pour le surveiller. Johanne ne le croit pas et lui dit d'accepter ce qu'il est.

Scully arrive chez Mulder. Fletcher l'accueille. L'appartement est complètement changer. Il lui montre sa chambre. Il a un lit d'eau. Scully est surprise de voir qu'il a une chambre. Il la charme et il va chercher du vin.


ACTE 2
Scully joue la femme séduite. Elle montre ses menottes à Fletcher. Il l'attache après le lit, lorsqu'il se tourne, il voit Scully qui a son arme pointé sur lui. Elle lui demande de tout lui révéler. Elle veut tout ramener à la normal. Il ne veut pas retourner dans son ancienne vie. Fletcher reçoit un appel de son informateur secret. Scully le prie de répondre.

Mulder surveille la voiture quand Johanne entre avec les valises de Mulder, enfin Fletcher. Mulder suggère à Johanne d'aller prendre un verre dans un bar.

Scully arrive avec Fletcher, elle lui fait répéter tout ce qu'il doit faire quand il va voir son informateur. Scully reste dans la voiture. Maurice cherche son informateur.

Johanne et Mulder sont au bar et prennent un verre.

Maurice voit son information, c'est le Général Vegmen. Fletcher s'assoit.

Au bar, Mulder voit deux hommes entrer dans l'établissement. Il va aux toilettes.

Le Général est le responsable de tout ce qui s'est passé.

Mulder vérifie si les voitures sont verrouillées. Il veut se sauver des hommes qui sont entrés dans le bar. Les voitures sont toutes verrouillées et arrive à celle de Scully. Il s'assoit à la place du passager. Elle lui révèle qu'elle fait tout pour l'aider.

Johanne est au bar et attend son mari. Fletcher est toujours avec le Général. Il lui a amené la vraie boîte noire.

Johanne sort à l'extérieur et voit Mulder avec Scully. Elle est en colère. Elle entre et s'assoit au bar et elle commence à pleurer.

Fletcher la voit, elle la regarde pleurer. Jeff entre dans le bar et rejoint les deux hommes qui sont entrés tout à l'heure et qui a fait enfuir Mulder. Jeff voit Johanne, il va la voir et il lui demande si elle a vu Maurice (Mulder).

Mulder entre dans le bar. Johanne vient le rejoindre et lui lance son verre de vin à la figure. Jeff essaie de calmer la situation. Jeff va aller calmer Johanne. Il entre dans les toilettes. Il voit Fletcher qui se tient derrière avec la boîte noire dans les mains. Mulder veut qu'il donne la boîte noire à Scully, mais il ne peut pas sortir des toilettes parce que Jeff est là et il va le voir avec la boîte noire dans les mains. Fletcher suggère que ce soit Mulder qui sorte avec la boîte noire, comme cela, Jeff ne va rien voir parce qu'il pense qu'il est Fletcher.

Le Général Vegmen se lève et voit Jeff. Il va s'enfermer dans les toilettes. Mulder et Fletcher le regardent. Scully entre dans le bar et reconnaît Johanne alors, elle n'ose pas s'avancer. Le Général sort des toilettes et reconnaît l'informateur. Le Général va près de Jeff et lui donne l'ordre de la suivre.

À l'extérieur, Mulder sort avec un sac dans ses mains. Le Général le pointe et dit à Jeff de l'arrêter. Jeff l'intercepte. Il ouvre son sac et voit qu'il tient de la bière dans son sac. Une voiture s'en va. Le Général et Mulder se regardent.

Dans la voiture, Fletcher montre la boîte noire à Scully.

ACTE 3
Mulder et Scully arrivent chez Les Lones Gunmens. Scully leur demande de vérifier ce qui se cache sur la boîte noire. Fletcher rit en les voyant. Voyant son comportement, Les Lones Gunmens le trouvent étrange. Scully leur révèle qu'il n'est pas Mulder. Fletcher leur explique tout ce qui s'est passé avec l'avion.

Le Général détruit des papiers. Mulder lui annonce que Scully va bientôt arriver avec les données de la boîte noire. Le Général ne voulait pas que l'appareil s'écrase, il voulait seulement que Mulder le voit. Il connaît sa réputation et ce qu'il veut découvrir.

Les Lones Gunmens ont été capables de lire la boîte noire. Scully demande aux Lones Gumens de tout analyser les données. Ils s'en vont.

Trois jeunes adolescents sont sur une route. Ils entendent un bruit. Un avion passe et deux d'entre eux sont fusionnés ensemble.

Une voiture arrive dans un coin isolé. Scully sort et va rejoindre Mulder. Elle lui révèle que Les Lones Gunmens ont réussi à tout analyser et le seul moyen que tout redevienne comme avant, ça serait qu'ils sabotent un autre appareil. Scully annonce à Mulder que Fletcher est rendu le bras droit de Kersh et qu'elle est congédiée du FBI. Mulder ne l'accepte pas. Fletcher devient impatient, il veut que Scully revienne. Elle prend le bras de Mulder et s'en va. Mulder l'arrête, il lui donne des graines de tournesol prouvant que c'est bien lui. Scully et Fletcher s'en vont.

Le troisième adolescent est complètement paniqué et il fait arrêter une voiture. Le chauffeur est Howard. L'adolescent l'amène près des adolescents, mais tout est revenu à la normal. Il jure à Howard qu'ils étaient soudés.

ACTE 4
Sur la route, Fletcher et Scully sont en voiture. Fletcher adore son travail, il veut aller parler à Kersh pour rendre à Scully son travail. Ils passent devant l'épicerie qui a pris feu et tout est redevenu à la normal. Scully regarde le magasin, elle n'en croit pas ses yeux.

Howard et des militaires arrivent près de Robert McDonneau, ils tiennent la veille femme dans leur bras. Ils amènent les deux personnes.

La voiture de Fletcher et Scully arrivent chez les Fletcher. Johanne est entrain de sortir les meubles de Maurice. Scully rejoint Mulder, il faut qu'elle lui parle. Quand Johanne voit Scully, elle l'insulte. Fletcher se dirige vers Johanne lui révélant des événements dont seulement Johanne et lui connaissent : Leur mariage, leur premier appartement et la naissance de Cris. Johanne est tout ému, elle pleure. Scully et Mulder viennent les trouver. Mulder et Fletcher doivent se retrouver à la place où tout ceci à commencer. Jeff et des hommes viennent chercher la boîte noire dans la voiture de Fletcher et Scully.

Tout le monde se rencontre où tout a démarré. Howard a défusionné le pilote et la vieille femme et maintenant, c'est le tour de Mulder et Fletcher. Tout va disparaître, les derniers jours qu'ils ont vécus seront abolis. Fletcher tape les fesses à Scully pour lui dire adieu. Mulder regarde la scène et il est découragé. L'avion passe et tout redevient à la normal.

Scully demande à Mulder de s'en aller comme dans la toute première scène. Fletcher et Mulder se regardent avant de partir.

Mulder revient chez lui. Scully l'appelle et lui annonce que Kersh s'est rendu compte de rien lorsqu'ils se sont rendus dans la Zone 51 et elle est désolée pour Mulder parce que leur informateur leur a posé un lapin. Ils se disent bonne nuit et ils raccrochent.


Mulder entre dans son appartement et Scully prend les deux pièces de monnaies qui ont fusionné ensemble. Mulder sort de son appartement et se demande s'il est au bon endroit.

FIN

Source : Site X-Files 1013
TEASER

Un homme ouvre un fichier sur Fox Mulder. Nous voyons ensuite un film 8mm datant au moins d'avant 1970, sur Fox et Samantha Mulder quand ils étaient jeunes. Pendant le film, on entend Morris faire ses commentaires. Dans le film, on voit Mulder et Samantha prêt à aller passer l'Halloween, Mulder en Spock de Star Trek, et Samantha en fée. On voit Mulder essayer maintes fois de recoller ses oreilles qui tombent tout le temps, puis s'impatienter et les piétiner. On voit ensuite sa mère le prendre par le bras et tous prennent la pose devant la caméra. Gros plan sur Samantha, et l'image disparaît.

MORRIS: Il était une fois, un type qui portait le nom invraisemblable de Fox Mulder. Ses débuts dans la vie furent plutôt heureux et sans histoires. Il avait des parents qui l'aimait, et une mignonne petite sœur. Il avait un toit au-dessus de sa tête, il ne lui manquait pas un orteil et il était vacciné contre toutes les grippes. Autant dire qu'à part ce prénom bizarre dont il était affublé, Fox, c'est à dire renard, il menait une vie à peu près normale. Mais le destin un jour décida de donner un grand coup de pied dans les tibias de ce gamin en s'en prenant à sa sœur. Un beau matin, elle disparue, tout simplement.

La caméra montre tous les certificats et les diplômes de Mulder sur le mur, ainsi que quelques affiches. Ensuite, elle s'arrête sur la carte d'identification au nom de Fox Mulder, épinglé sur la chemise d'un homme. La caméra remonte jusqu'à sa figure, et on reconnaît Morris.

MORRIS: Alors Fox pris son courage à deux mains et travailla. D'arrache pied, si j'ose dire. Il
fut le premier de sa promotion à Oxford, et idem à l'Académie du FBI. Ce travail acharné n'était pas spécialement consacré à sa sœur, c'était plutôt une façon de la chasser de son esprit. En fin de compte, c'est lui qui finit par perdre l'esprit. Et il ne l'a jamais retrouvé. Fox Mulder a fichu en l'air sa carrière, perdu le respect de ses supérieurs et de ses amis. Et maintenant, il passe son temps à brandir son poing vers le ciel en marmonnant dans sa barbe des histoires de complot mondial. Si vous voulez mon avis, il
est à deux doigts d'arpenter la rue en poussant un landau rempli de boîtes de conserves.
Mais maintenant, tout ça va changer.

SCÈNE 1

Dernière scène de Dreamland I. À la station de gaz, Mulder est arrêté, menotté et embarqué dans une voiture. Scully observe, l'air sceptique. Morris la rejoint.

MULDER: Salaud! Dites-lui la vérité. Il n'est pas moi, Scully! Scully! Scully! Je suis Mulder!
MORRIS: Maintenant tu me déteste, hein? Dana, je suis désolé de t'avoir mouchardé à Kersh, mais... j'avais très peur que tu gâtes ton job!
SCULLY: Tu as fais ce qu'il fallait faire, Mulder.
MORRIS: Tu crois?
SCULLY: Ça fait des années que je te dis que tu devrais respecter le règlement.
MORRIS: Un autre homme est né!

Scully observe le véhicule qui emmène Mulder.

SCÈNE 2

Dans la Zone 51. Mulder est emmené dans un couloir jusqu'à une cellule par deux gardes. Il a des menottes aux pieds. Les gardes l’enferment dans la cellule faite de Plexiglas.

MULDER : Hé! Vous allez quand même pas me laisser ça aux pieds, non? Retirez-moi ça les
gars!

Les gardes s’en vont en l’ignorant. Lana Chee, l’Indienne âgée qui avait pris la place du pilote, le capitaine Robert McDonought dans la première partie, se trouve dans la cellule voisine. Elle fume une cigarette.

LANA CHEE : (en riant) T’es coincé, t’ira nulle part, mon pot. Toi et moi, on a officiellement
disparu de la circulation. Je dirais qu’on est dans la merde jusqu’au cou.
MULDER : Qui êtes-vous ?
LANA CHEE : Nom de code Maverick. Je crois que c’est pas demain la veille que je tirerai sur
le manche.
MULDER : Vous vous sentez bien madame ?
LANA CHEE : ( offensée ) Madame ? Et mon cul, c’est du poulet, p’tit con ?

SCÈNE 3

SIEGE DU FBI
WASHINGTON


Au FBI, Morris joue une partie de golf sur son ordinateur. Captivé par le jeu, il
« parle » à sa balle.

MORRIS : Non, non, non. Là, là, là ! Oh ! ! ! Oh!

La balle entre dans le trou.

MORRIS : C’est moi Tiger Woods ! ! !

Morris ferme son ordinateur et Scully arrive dans la pièce avec une boîte et commence à y empiler diverses choses qui se trouvent sur son bureau. Elle n’a pas l’air contente.
MORRIS : Alors, que t’a dit Kersh ?
SCULLY : Il a dit que j’étais une tête de mule, insubordonnée et dénuée d’esprit d’équipe, et le
FBI n’a nul besoin d’agent dénués d’esprit d’équipe.
MORRIS : Quelles conneries ! Et après ?
SCULLY : Deux semaines de suspension non payées.
MORRIS : Non, Scully, tu es sérieuse ? Oh ! Qu’est-ce qui se passe ?

Scully se dirige vers la porte avec ses affaires.

SCULLY : A dans deux semaines.
MORRIS : Dana ? Que penserais-tu d’un bon dîner fait maison pour oublier tout ça ? Disons
chez moi, à huit heures ?

Scully ne dit rien, et semble réfléchir. Puis elle lui fait un petit signe de tête affirmatif et s’en va. Morris retourne à sa partie de golf.

MORRIS : Je crois que je lui plaît.

SCÈNE 4

Dans la Zone 51. Mulder est étendu sur le lit de camp dans la cellule. Lana Chee a l’air
de lui parler depuis longtemps à en juger par l’air exaspéré de Mulder.

LANA CHEE : J’étais la, avec derrière moi ce petit blanc bec de copilote à peine sorti de l’œuf,
et je me disais, nom de dieu, je vais donner à ce freluquet la pétoche de sa vie. Alors je
plante mes étrons dans les flancs de la bête, et je me mets à jouer à cache-cache avec mon ailier droit, Buzzsaw. Quand Buzzsaw…
MULDER : Maverick, tu voudrais pas…
LANA CHEE : Silence ! Buzzsaw arrive sur mon point zéro. Pile sur mon point zéro. Et quand
Buzzsaw arrive sur ton point zéro…
MULDER : Maverick… !
LANA CHEE : … c’est pire que la mouche du coche.
MULDER : Maverick !
LANA CHEE : Impossible de se débarrasser de lui, il te colle au train.
MULDER : (Vraiment de mauvaise humeur) Hé ! HÉ ! Grand-mère géronimo, tu vas te
décider à avaler ton calumet ? ? ?
LANA CHEE : Tu es ma chose, maintenant, tête de nœud.

Elle se lève et jette sa cigarette dans la cellule de Mulder. Furieux, celui-ci se lève et tente d’attraper le cou de Lana Chee. Elle commence à rire de lui. Un garde entre et ouvre la cellule de Mulder.

GARDE : Le Général Wegman désire vous voir.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Dans le bureau du Général Wegman. Mulder est assis en face de Wegman. Jeff et Howard sont près de lui.

WEGMAN : Fletcher, vous êtes un fin renard. C’est tout ce que je peux dire.
JEFF : Tu nous as fait marcher. Pourquoi tu ne nous a pas dit dès le début ce que tu faisais ?

Mulder paraît confus.

MULDER : Précisez ?
WEGMAN : Ce n’est pas la bonne. La boîte noire. Vous avez remplacé l’enregistreur de vol.
Celui-ci vient de…
HOWARD : D’un vieux F-111, mon Général. Bon pour la casse.
JEFF : Vous avez donné au FBI une fausse boîte noire. Pourquoi ? Morris ! Si tu voulais mener
le FBI en bateau, pourquoi tu nous as rien dit ?
MULDER : Je n’avais pas confiance en vous. Il y a une fuite dans notre dispositif de sécurité,
messieurs, et je crois savoir que c’est l’un d’entre vous. C’est pourquoi j’ai décidé d’approcher seul l’agent Scully tout seul pour découvrir l’identité de son contact. Malheureusement, son partenaire, l’agent… Mulder, a tout gâché en s’en mêlant.
HOWARD : Pourquoi vous ne nous avez pas tout dit après coup ?
MULDER : Je savais que vous ne me croiriez pas avant de l’avoir découvert vous-mêmes.
HOWARD : Donc, le véritable enregistreur de vol est à l’abri.
MULDER : Oh, oui, sans doute.
HOWARD : Et vous allez nous le remettre.
MULDER : (en riant) Oui, bien sûr !
WEGMAN : C’est bien ce que je disais, vous êtes un fin renard ! Je regrette de ne pas pouvoir en
dire autant de certain de vos collègues, qui répandent des rumeurs et procèdent par insinuation. Ou bien qui profèrent de dangeureuses accusations.
HOWARD : La conduite de Morris semblait pourtant confirmer…
WEGMAN : Vous aurez à vous expliquer devant la commission disciplinaire de Washington. Je
leur ai déjà conseillé de vous infliger un blâme pour cette action. Estimez-vous heureux que je ne vous mette pas aux arrêts.

SCÈNE 5

Dans l’appartement de Mulder. Morris entre en transportant deux sacs d’épicerie. Il inspecte l’appartement d’un œil critique.

MORRIS : Aaahhh…

Morris dépose les sacs dans la cuisine et en sort trois chandelles. Il entre dans le salon.

MORRIS : Une petite lumière d’ambiance pour la chambre…

Il regarde autour puis s’arrête.

MORRIS : Ah ! Pas de chambre…

Morris se dirige vers une pièce fermée. Il tente d’ouvrir la porte. Rien. Elle refuse d’ouvrir. Il fait une deuxième tentative. Toujours rien. Il réessaie une troisième fois en tirant vraiment fort, et plusieurs boîtes et magazines lui tombent presque dessus. La pièce en est remplie.

MORRIS : Cet idiot ne s’est pas couché depuis plus de dix ans !

SCÈNE 6

RÉSIDENCE DES FLETCHER
RACHEL, NEVADA

Mulder entre dans la cour de la maison des Fletcher. Toutes les affaires de Morris sont dans l’allée. Chris, la fille aînée de Morris et de Joanne, sort de la maison. Mulder essaie de lui parler le plus amicalement possible.

MULDER : Salut Chris ! Au fait… ton… ton… ton truc dans le nez…

Il s’interrompt et voit qu’elle porte déjà la boucle d’oreille sur son nez. Mulder, surpris, touche l’anneau du bout des doigts.

CHRIS : Ouche ! Laisse ça !

Terry, le frère de Chris, sors également de la maison pendant que Chris s’en va.

MULDER : Terry, fiston ! Hé ! Terence ! Excuse-moi. Ça va ?
TERRY : Maman dit qu’elle va demander une ordonnance de référé contre toi.

Il s’en va, et Mulder lui envoit la main, tentant de paraître comme étant un père attentionné, mais on sent quand même le sarcastisme habituel de Mulder dans son geste. Mulder entre dans la maison. Il regarde par la fenêtre et voit un homme qui le surveille. Joanne arrive en arrière de Mulder.

JOANNE : Qu’est-ce que tu fais dans cette maison ?
MULDER : Joanne…
JOANNE : Tes affaires sont à l’extérieur. Prends-les et disparaît !
MULDER : Joanne, écoute-moi, il faut que je te dise quelque chose.
JOANNE : J’en ai assez entendu ! J’en ai marre d’écouter tes mensonges. Va les raconter a ta
chère putain, cette Scully, ou je-sais-pas-quoi.
MULDER : Dana Scully, agent spécial Dana Scully.
JOANNE : Putain spéciale Dana Scully.
MULDER : C’est ma partenaire, Joanne.
JOANNE : C’est moi, normalement, ta partenaire.
MULDER : Écoute, mon nom n’est pas Morris Fletcher, c’est Fox Mulder, agent spécial Fox
Mulder, du FBI. Dana Scully est ma partenaire et ma collaboratrice. Je n’ai jamais été ton mari, nous ne sommes pas mariés, nous sommes des étrangers et j’ai une toute autre vie que je m’efforce désespérément de retrouver.
JOANNE : Tu sais, Morris, les hommes qui traversent la crise de la quarantaine se contente en
général de s’acheter une voiture de sport. Il ne s’affuble pas du nom absurde de Fox !
MULDER : Je… je voudrais que tu regardes par la fenêtre, s’il te plaît, vient avec moi et regarde
par la fenêtre. Tu vois cette voiture, là ? Tu vois les deux hommes qui sont à l’intérieur ? Ils sont la pour moi. Ils me surveillent, m’espionnent. Je ne sais pas si ton mari te l’a jamais dit, mais il a un travail très dangereux et les deux types qui sont dans la voiture me prennent pour lui, comme toi. Et ils n’ont pas confiance en moi, alors un faux pas, et je disparais. Ce qui veux dire que ton mari lui aussi disparaîtra si jamais je suis incapable de remettre les choses dans un état a peu près normal. Est-ce que tu comprends ce que je te dis ?
JOANNE : Morris, tu sais, si tu n’aimes pas l’homme que tu es devenu, je ne te le reproche pas.
Mais cette… fuite hors de la réalité n’est pas une solution. Accepte ce que tu es, aussi moche et abjecte que ça puisse paraître.

SCÈNE 7

Dans l’appartement de Mulder, Scully frappe à la porte. Morris répond et il porte un tablier.

MORRIS : Parfaitement a l’heure ! Bienvenue !

Scully regarde autour d’elle et jette fait une mine surprise en voyant l’appartement si propre.

SCULLY : Wow ! Mulder !

Morris prend le manteau de Scully.

MORRIS : Ça te plaît ? Oui, je me suis dit qu’il était temps que j’arrête de vivre comme un vieil
étudiant. Je t’en pris, tu peux le visiter. C’est par la.

Il l’entraîne vers la chambre qui est maintenant digne d’un hôtel.

SCULLY : J’ignorais que tu avais une chambre, maintenant !
MULDER : Ah oui ? Il fallait bien que j’aie un endroit pour me détendre tout en lisant le Sunday
New York Times, non ?

Il invite Scully a s’asseoir sur le lit.

SCULLY : Euh… Ah non, je te remercie…
MORRIS : Oh ! Allons, juste pour l’essayer ! Allez, je t’en pris…

Il la tire vers le lit. Elle s’assoit, et ils tombent tous les deux par en arrière sur le lit
d’eau.

SCULLY : Oh !
MORRIS : Whoa !

La réflexion de Morris et de Scully sur le miroir installé au plafond montre l’image des deux agents du FBI, Mulder et Scully.

SCULLY : Mulder…
MORRIS : Je me demande si je ne lirais pas le New York Times a l’envers…

Morris se tourne sur le côté, se mettant face à Scully.

MORRIS : Tu détestes.
SCULLY : Non, je ne déteste pas.
MORRIS : Tout va bien alors ! Ne file pas !

Morris se lève et retourne à la cuisine. Il prend la bouteille de champagne et deux coupes, et s’en retourne en dansant et en chantant.

MORRIS : (en chantant) Faisons l’amour, faisons l’amour, faisons l’amour, faisons l’amour…
Oh, ce soir c’est le grand soir…

Il entre dans la chambre en refermant la porte avec son pied.


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Dans la chambre où Morris s’est installé, celui-ci est en train de rire et boit du champagne avec Scully.

MORRIS : Tiens, prends ça.
SCULLY : Tu sais ce qui serait vraiment marrant ?
MORRIS : Quoi ?

Elle sort ses menottes et les lui mets devant la figure.

MORRIS : Oh oui ! Moi d’abord ?
SCULLY : Toi d’abord.

Morris prend les menottes et attache son poignet gauche avec un des barreaux de la
« tête » du lit.

MORRIS : Wow… Première fois. Et maintenant ?

Il se retourne vers Scully, et se retrouve face à face avec l’arme de celle-ci.

SCULLY : Vous n’êtes pas Mulder.
MORRIS : Quoi ?

Le bouchon de la bouteille de champagne qu’il tient dans les mains saute et la mousse sort de la bouteille.

MORRIS : Ma biche….
SCULLY : (sur un ton beaucoup moins aimable) Encore un « ma biche » et vous pisserez dans
un cathéter. Vous vous appelez Morris Fletcher. C’est Mulder qui s’est fait arrêter dans le désert et il a dit la vérité a votre sujet. Qu’est-ce qu’on doit faire pour tout ramener à la normale ?
MORRIS : Si je le savais… Je ne le ferais même pas si je le pouvais ! Tu as vu ma femme ? Tu
crois que j’ai envie d’y retourner ? Deux gosses qui sont prêts à me tuer pendant mon sommeil pour toucher la prime d’assurance à l’emprunt de 400 000 $ pour une maison qui est estimée à 426 ! Et mon travail, non d’un chien ! Tu crois peut-être que ce travail tient du vaudou et de la magie noire ? Si tu voyais la paperasserie !
SCULLY : Vous avez fini ?
MORRIS : En ce qui me concerne, ce qui nous arrive est un cadeau tombé du ciel. D’autre part,
personne ne te croira, alors on ferait mieux de s’habituer l’un à l’autre.
SCULLY : (Sur un ton sarcastique) Ou alors je n’ai qu’à vous descendre… ma biche.
MORRIS : Je te répète que je n’ai aucune idée sur la façon de revenir à la normale !
SCULLY : Que savez-vous de l’homme qui a contacté Mulder et qu’il devait voir dans le
désert ? Savez-vous au moins comment on peut joindre cet homme ?
MORRIS : J’en ai pas la moindre idée, je n’ai pas de réponse ! Désolé ! Tu n’as pas de chance.

Le téléphone sonne. Ils attendent et le répondeur se déclenche.

RÉPONDEUR : (Voix de Morris) Allo, bonjour, je suis très occupé en ce moment, je reçoit une
invitée d’honneur. Laissez un message et je vous rappellerez.

Morris paraît embarrassé.

HOMME SUR LE RÉPONDEUR : Agent Mulder, je fais une dernière tentative. Êtes-vous
intéressé oui ou non par les informations ultra secrètes que je tiens à votre disposition ? Si vous êtes là, décrochez s’il vous plaît.

Scully fait signe à Morris de décrocher. Il prend le téléphone et le tient de manière à ce que Scully puisse également entendre.

MORRIS : Mulder.
HOMME : Agent Mulder, écoutez-moi très attentivement.

SCÈNE 8
RÉSIDENCE DES FLETCHER
16h45

Dans la maison de Fletcher. Mulder est assis sur une chaise près de la fenêtre et observe le véhicule stationné dehors, non loin de là. Joanne arrive par derrière.

JOANNE : Bon, je crois que l’ont a donné assez de sujet de conversation à nos voisins. Je
comprends pas. D’abord tu étais impatient de t’éloigner de moi, et maintenant tu ne veux plus t’en aller.
MULDER : Où pourrait-on aller ?
JOANNE : Comment ça ?
MULDER : Tu avais raison. On devrait sortir de cette maison. Aller dans un bar où il y a plein
de monde.
JOANNE : Un bar où il y a plein de monde ?
MULDER : Mm-hmm.
JOANNE : À Rachel, Nevada ?
MULDER : (en souriant) Qu’est-ce que tu en dis ?

SCÈNE 9

C’est la nuit. Scully et Morris sont à l’intérieur de la voiture, dans le stationnement d’un bar/hôtel.

SCULLY : Aller, on fait une dernière répétition.
MORRIS : J’entre là, tout seul, comme il m’a demandé de le faire, et il portera une casquette
bleue à la Buffalo Bills.
SCULLY : Et ?
MORRIS : Et j’essaie de me glisser par la porte de derrière, et ta-ta-ti, et ta-ta-ta…
SCULLY : Allez-y.
MORRIS : On ne peut pas tout recommencer ? Reprendre là où on en était avant les menottes ?

Scully dégaine son arme.

MORRIS : Mais cette fois ci on saute ta scène…

Morris entre dans le bar et commence à regarder autour. La caméra montre Mulder et Joanne assis au bar dans le même établissement. Mulder observe autour de lui.

JOANNE : Tu n’attends pas quelqu’un par hasard ?
MULDER : Non, je te promets que je n’attends personne.
JOANNE : Parce que si tu es ici pour rencontrer quelqu’un et pas pour m’offrir un verre, tu me le
dis tout de suite que je puisse divorcer et avoir la maison.
MULDER : Je t’offre encore un verre ?

Mulder fait signe au barman de lui apporter un autre verre.

MULDER : Même chose.

Pendant ce temps, Morris rejoins l’homme à la casquette bleue. Il s’assoit en face de lui. C’est le général Wegman.

MORRIS : (amusé) C’est vous qui êtes là ?
WEGMAN : Asseyez-vous.
MORRIS : Ça alors, c’est pas croyable !

On revient à Mulder et Joanne. Mulder aperçoit Jeff et d’autres hommes en noir entrer dans le bar.

MULDER : Whoa… Ooohh, cette bière ne me réussi pas ! Attends-moi, je reviens tout de suite.

Il se lève. On revient à Wegman et Morris.

MORRIS : Vous avez saboté un OVNI ?
WEGMAN : Ne parlez pas si fort ! Je ne voulais pas qu’il s’écrase, agent Mulder. Je voulais
seulement désactiver le module furtif pour vous le montrer.

On rejoint Mulder, dehors, dans le stationnement. Mulder regarde les véhicules, et ouvre la portière du côté passager de la voiture de Scully.

MULDER : Scully.
SCULLY : Mulder ? C’est vraiment toi qui est là ?

Il entre dans la voiture.

MULDER : Qu’est-ce que tu fais ici ?
SCULLY : Je fais ce que je peux pour essayer de t’aider.

On revient à l’intérieur où Joanne attend impatiemment au bar. Ensuite, on voit la table où Wegman et Morris sont assis.

MORRIS : Pourquoi cet air si contrarié ?
WEGMAN : Vous me prenez pour un postier ou quoi ? Ce que vous êtes venus chercher est par
terre, près de vos pieds.

Morris regarde sous la table et vois le sac en papier brun contenant l’enregistreur de vol. Il sourit. La caméra coupe ensuite sur l’image de Joanne, dehors, cherchant son mari.

JOANNE : Morris ?

Elle le voit en compagnie de Scully dans la voiture. Elle entre précipitamment dans le bar et retourne à table, essayant de ne pas pleurer. Morris, sac dans les mains, salut Wegman, puis aperçoit sa femme. Il l’observe un instant, puis voit Jeff et les autres hommes. Il s’en va le plus discrètement possible vers les toilettes des hommes. Jeff s’approche de Joanne.

JEFF : Joanne ? Hé, qu’est-ce qui se passe ? Vous n’auriez pas vu Morris ?

Mulder entre dans le bar.

JOANNE : Et comment je l’ai vu…

Elle se lève, vide son verre de vin sur Mulder, puis s’en va.

JEFF : Hé, hé, whoa, doucement les amis, du calme. Qu’est-ce qui lui prend, Morris ?
MULDER : Je ne sais pas jouer mon rôle de mari.
JEFF : Attend, je vais lui parler.

Mulder va à la salle de bain et essaie de nettoyer son chandail. Il regarde dans le miroir et vois son reflet, dons Morris, tenant un sac en papier brun. Il se retourne.

MULDER : Donc, c’est vous qui voulez changer de vie avec moi. Ça comprend tout les coups de
pieds au cul je suppose.

Il ferme la porte des toilettes en prenant soin de tourner la serrure.

MORRIS : Non ! Non ! Vous ne ferez pas…

Mulder colle Morris sur le mur.

MULDER : Oh si je ferai !
MORRIS : Jeff est dehors.
MULDER : Et après ?
MORRIS : Si il nous voit ensemble, on est mort tout les deux. En particulier s’il voit cette chose.

Morris lève le sac. Mulder regarde à l’intérieur et vois l’enregistreur de vol.

MULDER : Vous allez donner ça à Scully immédiatement.
MORRIS : Vous devez avoir les oreilles bouchées par le cérumen, j’ai dit « Jeff est ici » Il n’est
pas question que je sorte de cet endroit avant lui, mais vous, vous allez très bien faire ça. Vous êtes son copain.
MULDER : Son copain ? Il a essayé de me couler ! Je crois que vous en savez quelque chose.

On revient à la table de Wegman. Il laisse un pourboire et se lève pour sortir du bar. Il voit Jeff et les autres.

WEGMAN : Non d’un chien !

Il s’en va également dans les toilettes, et aperçoit Mulder/Morris et Morris/Mulder.

MULDER : Hé !
WEGMAN : Hé !

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Un peu plus tard. Wegman sort du bar, observé par Jeff.

WEGMAN : Jeff.
JEFF : Général Wegman.

Wegman les entraînent à l’extérieur.

WEGMAN : Vous tous, suivez-moi.
JEFF : Mon général ? Qu’est-ce que…
WEGMAN : Là. Arrêtez cet homme.

Il pointe Mulder, le sac dans les bras, traversant le stationnement.

JEFF : Morris… attends !

Ils l’attrape par le bras.

MULDER : Salut les amis.
JEFF : Tu as quoi dans ce paquet, Morris ?
MULDER : Il y a… de la bière.
WEGMAN : Vous êtes sûrs que ce n’est pas un enregistreur de vol ?
MULDER : Non, c’est de la bière.

Jeff regarde dans le sac, et, effectivement, c’est de la bière. Ils regardent tous la voiture de Scully s’éloigner. Morris a le sac et est à l’intérieur de celle-ci.

MORRIS : Quelle bande d’idiots.

SCÈNE 10

Repaire des Lone Gunmen. Frohike sert des « huevos rancheros » à Langly et Byers. On dirait à s’y méprendre une petite scène familiale digne d’un soap-opera…

LANGLY : Mmm. More huevos rancheros.
FROHIKE : Mas huevos rancheros.
BYERS : Por favor…

La sonnette de la porte retentit.

SCULLY : Ouvrez.

La caméra de surveillance montre Scully et « Mulder » attendant de l’autre côté. Frohike ouvre les nombreux verrous, et fais entrer Scully et Morris.

FROHIKE : Mulder… si j’avais su que c’était toi, j’aurais mis plus de piment !
SCULLY : J’ai besoin de votre aide, d’urgence.

Langly prend l’enregistreur de vol.

LANGLY : Qui s’est écrasé ?
SCULLY : Qui, quoi, pourquoi. Je veux savoir tout ce qu’il y a sur cet enregistreur de vol.
BYERS : Il a la même forme et la même taille que le FDRs SR-71.
FROHIKE : En tout cas, ce n’est pas un modèle standart.
BYERS : (à Morris, qu’il prend toujours pour Mulder) Où avez-vous trouvé ça ?
SCULLY : Groom Lake, à l’extérieur de la Zone 51.
FROHIKE : Le pays des songes…
LANGLY : L’avion-espion Aurora.
SCULLY : Qu’est-ce que c’est ?
FROHIKE : Mouche cousue. Double top secret. Le seigneur des mouchards…
BYERS : L’Aurora est un avion supersonique de reconnaissance qu’on ravitaille avec de
l’hydrogène pâte.
LANGLY : Ou méthylcyclohéxane.

Morris, lisant la dernière parution du journal des Lone Gunmen, commence à rire.

FROHIKE : Qu’est-ce qui lui prend ?
MORRIS : Ce nom vous plaît ? Moi j’aurais préféré Aurora ou Boréalis.
FROHIKE : Mais qu’est-ce qu’il dit, de quoi il parle ?
BYERS : Mulder…
SCULLY : Ce n’est pas Mulder.
LANGLY : Huh ?
SCULLY : Nous croyons que le crash de cet appareil quelque soit sa nature et son origine, a eu
pour conséquence…
MORRIS : Je m’appelle Morris Fletcher. Je travaille à l’intérieur de la Zone 51. J’ai assumé
l’identité de Mulder à la suite d’une brèche dans le continuum espace-temps.

Les Lone Gunmen commencent à rire, croyant qu’il les fais marcher, puis reprennent leur sérieux en voyant que Scully, elle, ne rit pas.

MORRIS : Croyez-moi, les amis. Je ne suis pas lui. Oh, je vous adore les gars ! Je vous jure que
c’est vrai, je vous connais et vous admire. Oui, vous êtes mes héros, regarder les foutaises que vous écrivez !
BYERS : (sur la défensive) Nous dévoilons la vérité.
MORRIS : Oh, la vérité ! Bien voyons ! C’est ça qu’il y a de plus gênant avec vous, c’est que
non seulement vous croyez les bobards que nous inventons, mais en plus, vous les diffusez! Regardez-moi ça !

Il leur montre une des revues dont la couverture parle de Saddam Hussein.

MORRIS : Il n’y a aucun Saddam Hussein. Ce type s’appelle John Gillnitz. Nous l’avons
découvert sur une scène à Tulsa, dans un magnifique rôle. Bon acteur de composition.
LANGLY : Vous insinuez que Saddam Hussein est une invention du gouvernement ?
MORRIS : Non, mais je dis que c’est moi qui aie inventé ce type ! On l’a mis en place en ’79. Il
brandit son sabre chaque fois qu’on a besoin de distraction. Ah… si vous saviez mes amis combien de fois vos histoires m’ont fait rêver pendant que j’étais assis sur le pot…
FROHIKE : Quelles histoires ?
MORRIS : Navré, Melvin, mais c’est confidentiel…
FROHIKE : (le « menaçant » de sa spatule) Je m’appelle Frohike, ducon-lajoie. Qu’est-ce que
vous avez fait de Mulder ?
SCULLY : Ça suffit, taisez-vous. Si vous voulez retrouver Mulder, donnez-moi ces résultats.

SCÈNE 11

Dans le bureau de Wegman. Celui-ci est tout seul, plongé dans ses dossiers. On frappe à la porte.

WEGMAN : Qui est là ?
MULDER : Morris Fletcher.

Il entre.

WEGMAN : Entrez, il ne faut pas qu’on nous voie ensemble après ce qui s’est passé cette nuit.
Fletcher ou Mulder, qui que vous soyez.
MULDER : J’espère que c’est notre dernière rencontre, l’agent Scully sera bientôt là avec
l’analyse des données de l’enregistreur de vol.
WEGMAN : Il sera trop tard pour sauver ma peau.
MULDER : D’autant plus que le vrai Morris Fletcher sait ce que vous avez fait.
WEGMAN : Une fois que vous aurez repris votre place si vous la reprenez, il me fera arrêter ou
disparaître. Et même s’il ne le fait pas, ses collègues auront tôt fait de découvrir que j’ai saboté cet appareil.
MULDER : Pourquoi l’avez-vous fait ?
WEGMAN : Je ne voulais pas qu’il s’écrase, je voulais seulement que vous le voyez.
MULDER : Pourquoi ?
WEGMAN : Oh… un moment arrive où on regarde davantage en arrière qu’en avant. Et on fait
le bilan de sa vie. Ma carrière toute entière s’est passée à cacher la vérité au peuple américain, et, par la même, à détruire en quelque sorte ce qui était le plus précieux à mes yeux.
MULDER : Cette vérité, c’est quoi ?
WEGMAN : Comment ça ? Vous n’êtes pas au courant ?
MULDER : Au courant de quoi ?
WEGMAN : De la vérité ! Qu’est-ce qui se passe à l’intérieur de la Zone 51 ? Quel sont ces
projets payés par une caisse noire ? Nous ne pouvons que les piloter, ces appareils, on ne sait pas comment ils marchent, on sait juste qu’ils sont fabriqués dans l’Utah.
MULDER : Si vous ne savez rien, pourquoi m’avoir appelé ?
WEGMAN : Mais… j’ai lu votre dossier. Vous cherchez des soucoupes volantes depuis des
années. (très sérieusement) Est-ce que les extra-terrestres existent, agent Mulder ?

Mulder le regarde et ne dit rien.

SCÈNE 12

Au repaire des Lone Gunmen.On voit l’écran d’ordinateur affichant diverses informations.

FROHIKE : Ça y est, on a quelque chose.
BYERS : Scully.
SCULLY : Qu’est-ce que c’est ?
BYERS : On a pu briser le cryptage.
LANGLY : Ce petit prodige enregistre la télémétrie de vingt-huit systèmes, dont la vitesse, la
tension du fuselage et celle de la voilure.
FROHIKE : Oui, tout les affichages habituels, mais… qu’est-ce que c’est ?
BYERS : Flux de tachyon… déplacement gravitationnel.
FROHIKE : Aurora mon cul… Qu’est-ce que c’est que cette bouillie pour les chats ?

Morris ne répond pas.

SCULLY : Bon, je vous demande une analyse de toutes ces données. Morris !

Morris lève une revue parlant de Monica Lewinsky.
MORRIS : Celui-là est à moi.
SCULLY : Remuez-vous, on s’en va.
MORRIS : Je vous manquerai quand je serai parti.
FROHIKE : Ça, ça m’étonnerait, Jojo le Mégalo…
MORRIS : Barre-toi, demi-portion !

Scully se place entre les deux.

SCULLY : Ça suffit. Appelez-moi quand vous aurez trouvé quelque chose.

SCÈNE 13
AUX ENVIRON DE LA ZONE 51
21H28

Pendant la nuit, non-loin de la Zone 51. Deux gars et une fille s’approche d’une boîte au lettres blanche, seule dans un coin abandonné.

GARS 1 : Wow ! Visez-moi ça ! Une boîte aux lettres noire !
GARS 2 : Non. Elle est pas noire, elle est blanche.
GARS 1 : Ils l’ont peinte en blanc pour la cacher. C’est LA boîte aux lettres noire. C’est le
meilleur endroit pour voir le Mont de la Liberté et un OVNI survoler le pays des songes.

L’autre gars et la fille commencent à s’embrasser, n’écoutant visiblement pas ce que leur ami raconte…

GARS 1 : Je connais un gars qui en a vu cinq en une seule nuit. Ils disaient qu’ils dansaient dans
le ciel.

On entend un bruit, comme du tonnerre.

GARS 1 : Vous entendez ça ?

Une sorte d’éclair flou indescriptible dévale le terrain où ils se trouvent.

GARS 1 : Qu’est-ce que c’est ? Vous avez vu ça ?

Il se retourne et voit le deuxième gars et la fille comme soudés ensemble. Le bras de la fille traverse littéralement la poitrine de son ami, et leurs visages sont collés. Le premier gars observe la scène, hébété.

SCÈNE 14

C’est la nuit, dans le désert. Scully et Morris se stationnent près de la voiture de Mulder. Scully sort dehors et rejoint Mulder. Celui-ci semblait l’attendre. Morris reste dans la voiture.

MULDER : Tu n’as pas l’air heureuse. Ne me dit pas que je vais devoir envoyer deux gosses à
l’école…
SCULLY : (elle paraît hésitante) Cette fois c’est bien toi, Mulder ? C’est sûr ?

Mulder hoche la tête.

SCULLY : Je viens juste d’avoir Frohike au téléphone. Ils ont enfin réussi à télécharger et à
analyser les données du crash. Il s’est produit en effet un événement anormal cette nuit-là.
MULDER : Et comment je retrouve ma place ?
SCULLY : C’est toute la question. C’est le problème des moments aléatoires qui peuvent
dérégler le cours du temps et les diverses variables qui interviennent à l’horizon d’un événement. Même si… même si ont pouvait recréer cet événement et saboter un autre appareil… Mulder, même si nous étions décalés, que l’événement était décalé ne serait ce que d’une milliseconde…
MULDER : Je pourrais avoir la tête fusionnée avec un rocher…
SCULLY : On pourrait dire ça, oui.
MULDER : Et lui ? Enfin, moi, qui tu veux…
SCULLY : L’agent Mulder est au service du directeur adjoint Kersh, c’est son nouveau golden
boy… Il a été chargé de… restituer ce fameux enregistreur de vol qu’on a tout les deux volé. Ce salaud a confié plus de chose à Kersh que je n’en dit à mon confesseur… Et moi, je dois le suivre, mais je suis hors-jeu…
MULDER : Comment ça, tu es hors-jeu ?
SCULLY : On m’a viré du bureau. On m’a infligé un blâme et relevé de mes fonctions.
MULDER : Non. Tu peux leur expliquer ce que tu m’as expliqué à moi. Tu as toutes les
données.
Si tu leur fais comprendre, je suis sûr que tu retrouveras ta place.

Scully le regarde un instant.

SCULLY : Je crois que je t’embrasserais si tu n’étais pas aussi laid.

Mulder lui sourit. Morris, impatient, donne un coup de klaxon, et leur crie par la fenêtre :

MORRIS : Prenez une photo, elle vous durera plus longtemps !

Mulder et Scully regardent vers la voiture.

MULDER : Si je… si je descends ce type… c’est un meurtre ou un suicide ?
SCULLY : Ni l’un ni l’autre si c’est moi qui le fait.

Scully serre le bras de Mulder en guise d’adieu, et commence à marcher vers la voiture où Morris l’attend. Mulder l’arrête.

MULDER : Hé, Scully…

Mulder dépose quelques-unes de ses éternelles graines de tournesol dans la main de Scully, puis en reprend une de celle-là et la met dans sa bouche. Ils restent là un instant à se regarder, puis Scully retourne à la voiture.

SCÈNE 15

Dans le désert, près de la route. Le gars de tout à l’heure arrête une voiture.
GARS 1 : Arrêtez ! Arrêtez ! Arrêtez ! Aidez-moi ! Aidez-moi ! Ouvrez la vitre ! Vite ! Ouvrez
cette vitre !

La vitre s’ouvre. C’est Howard à l’intérieur.

GARS 1 : Il faut que je vous parle ! Je vous en pris, aidez-moi !

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le gars et Howard marchent en direction d’où l’autre gars et la fille se sont soudés ensemble.

GARS 1 : Cette chose… c’était… comme une vague… comme… comme si tout s’était brouillé
tout à coup…

Il tombe par terre, et Howard l’aide à se relever.

GARS 1 : Et… et leurs visages étaient collés l’un à l’autre ! … et son bras… à… à elle lui
traversait la poitrine !

Ils sont arrivés. Howard dirigent la lumière de sa lampe de poche sur le couple, et voit qu’ils sont en train de s’embrasser, couchés sur la pelouse. Tout semble normal. Ils se retournent, surpris par la lumière soudaine.

GARS 2 : Sam ! Alors ! On te cherchait partout ! Qui c’est à côté de toi ?
GARS 1 : (à Howard) Je vous jure, monsieur. Ils étaient soudés ensemble !
HOWARD : Je veux bien vous croire.


SCÈNE 15

À l’intérieur de la voiture de Scully et Morris. C’est le jour et ils roulent sur la route. Morris parle, bien que Scully ne semble pas l’écouter.

MORRIS : Le type du motel refuse la carte de crédit, il veut du liquide. Incroyable, non ?
Alors je sors mon joker, c’est à dire mon badge : « Fox Mulder, FBI ! ». Et je lui dit… qu’ont fait une enquête sur la salubrité des motels dans le sud, et qu’il ferait mieux de bien se tenir. Et tu sais quoi ? Il me donne une chambre gratis, dans laquelle il vient déposer un bac de bière. C’est le pied, ce travail ! Écoute, Dana. Quand on aura rendu cet enregistreur de vol, j’irai dire un mot au patron, si tu veux, pour le convaincre de te rendre ton boulot. Je suis sûr qu’on s’amusera bien quand tu me connaîtras mieux. Qu’est-ce que tu en dis ?
SCULLY : Que j’ai toujours mon arme.
MORRIS : D’accord, j’ai rien dit.

Ils passent devant la station service qui avait été détruite dans la première partie.

SCULLY : Une minute, arrêtez ! Reculez un peu !
MORRIS : Qu’est-ce qu’il y a ?
SCULLY : Faites ce que je vous dit !
Scully sort de la voiture et marche vers la station service. Celle-ci est en parfait état. Le même homme qui a été tué dans la première partie sort de la station service.

HOMME : Vous désirez, madame ?
SCULLY : Je croyais que cet endroit avait brûlé et avait été réduit en cendres ?
HOMME : Ça m’étonnerait, madame.
SCULLY : Si… tout a brûlé, il y a deux nuits.
HOMME : Je crois que je m’en souviendrais.

SCÈNE 17

Dans le bâtiment où se trouvent les cellules, dans la Zone 51. Howard et deux gardes viennent chercher Lana Chee, qui a pris la place du pilote, dans sa cellule et la sorte de là.

LANA CHEE : Qu’est-ce qui se passe ?


SCÈNE 18

À la maison des Fletcher. Mulder sort embarque les affaires de Morris dans un camion. Scully et Morris arrivent en voiture.

MULDER : Qu’est-ce que tu fais là ?
SCULLY : Il faut que je te parle. Un événement imprévu.

Joanne et Terry sortent le fauteuil de Morris en dehors.

JOANNE : Morris ! N’oublie pas d’emporter ton fauteuil débile ! Vous vous entendez si bien
tout les deux !

Elle voit Scully.

JOANNE : Terence, je te prie de rentrer.

Il obéit.

JOANNE : Vous avez un sacré culot de venir me narguer jusqu’ici.
MULDER : Joanne, je t’ai déjà dit que ton mari ce n’est pas moi, c’est cet homme !

Il pointe Morris.

JOANNE : (à Scully) Vous êtes tous venus voir comment une famille se sépare ? C’est la
dernière mode pour s’éclater, aujourd’hui ?
SCULLY : (à Mulder) Il faut que je te vois seul.
JOANNE : Sales voyeurs !

Mulder et Scully s’éloignent. Morris regarde Joanne avec pitié. Elle essaie désespérément de sortir le fauteuil de la maison. Il va la rejoindre.

MORRIS : Doucement. Tu vas te faire un tour de rein.
JOANNE : Foutez-moi la paix.
MORRIS : Joanne… Tout ce qu’il a dit sur le fait que c’est moi qui suis ton mari, c’est vrai !
JOANNE : Fichez le camp de devant ma porte !
MORRIS : Nous nous sommes mariés le 13 juin 1978. Il pleuvait ce jour là. Tu… tu étais
furieuse parce qu’à la fin du déjeuner, j’ai dit que le gâteau était moins gros que tes fesses…

Joanne se retourne et le regarde.

MORRIS : Tu te souviens du premier appartement ? Ce taudis dans Pentagon City ? Quand on
mettait l’air conditionné, les lumières s’éteignaient. Quand tu étais enceinte, je te faisais rire en te chatouillant doucement la plante des pieds. Tu te souviens quand Chris est venue au monde ? Je la tenais dans mes bras. Elle avait le visage tout rouge et vagissait.
JOANNE : (en pleurant) C’était la première et dernière fois que je t’ai vu pleurer… Oh mon
dieu ! Morris ? C’est bien toi ?

Mulder et Scully reviennent.

MULDER : Aller, Morris, on s’en va.
JOANNE : Comment ça vous vous en allez ? Où est-ce que vous l’emmenez ?
SCULLY : Mme Fletcher, nous avons de bonnes raisons de croire que ce qui est à l’origine de
tout ces événements pourrait bien se reproduire suivant un processus inverse.
MORRIS : Nous devons retourner à l’endroit exact où tout ça a commencé, c’est peut-être notre
seule chance.

Deux voitures arrivent. Jeff s’approche d’eux.

JEFF : Désolé, Morris. Un traître est une traître.
MULDER : Ça ne lui ressemble pas.

Un soldat ressort de la voiture de Scully et de Morris, qu’il était en train de fouiller. Il a l’enregistreur de vol dans les mains.

SOLDAT : Je l’ai.


SCÈNE 19

La nuit, dans la voiture de Jeff. Mulder, Scully et Morris sont assis sur le siège arrière. Ils entrent dans la Zone 51, et s’arrêtent là où ils se sont rencontrés au début de la première partie de l’épisode. Quelques voitures blanches les attendent.

CONDUCTEUR : Monsieur!

Le conducteur arrête la voiture. Jeff sort dehors et rejoins Howard qui l’attendait.

JEFF : Qu’est-ce que vous faites?
HOWARD : Je remets les choses en place.
JEFF : Qu’est-ce que ça veut dire?
HOWARD : Il y a environ une heure, j’ai remis à leur place madame Chee et le capitaine
McDonough. C’est à leur tour maintenant.

Il pointe Mulder, Morris et Scully qui sont sortis de la voiture.

MULDER : La distorsion qui a tout déclenché va revenir brusquement sur elle comme un
élastique.
SCULLY : Il faut se trouver exactement là où ça se produira.

On entend un son pareil à celui du tonnerre.

MULDER : (à Howard) Pourquoi vous faites ça?
HOWARD : C’est la seule tache dans ma carrière jusqu’à présent. Je veux l’effacer.

On entend le même bruit.

MORRIS : Donc le temps… va revenir sur lui-même?
MULDER : La parenthèse de ces derniers jours sera abolie. Vous ne vous souviendrez de rien.
MORRIS : Oh… alors, dans ce cas, Dana… j’en profite…

Morris donne une petite tape sur le derrière de Scully. Mulder regarde Morris d’un air mi offusqué, mi amusé. Le même éclair floue de la dernière fois les encercle. Nous les revoyons, chacun à leur place, comme au début de la première partie. Scully agrippe le bras de Mulder.

SCULLY : Aller, vient Mulder. Allons-nous-en.

Scully entre dans la voiture du côté passager. Mulder et Morris se regardent un instant, et Morris prend une cigarette. Il entre dans sa voiture. Mulder fait de même et rejoins Scully.

SCÈNE 18

Dans l’immeuble où habite Mulder. Celui-ci sort de l’ascenseur et se dirige vers son appartement. Son téléphone portable sonne. Il répond.

MULDER : Mulder.

Scully est dans le bureau. Un homme nettoie le plancher.

SCULLY : C’est moi. Je voulais seulement te dire que nous avons échappé au radar de Kersh.
Notre petit voyage au Nevada est passé inaperçu.
MULDER : Ah oui?
SCULLY : Mulder… Dommage que ta source confidentielle nous aies posé un lapin.
MULDER : Tu avais sans doute raison, Scully. Ça devait être encore un barjot qui a trop regardé
Star Trek.
SCULLY : Bonne nuit.
MULDER : Hé Scully ! Je sais que pour toi ce n’est pas une vie normale, alors, merci de m’avoir
accompagné.
SCULLY : Y’a pas de quoi.

Ils raccrochent. Scully ouvre le classeur pour y prendre un dossier, et regarde curieusement les pièces de monnaie fusionnées ensemble. À l’appartement de Mulder, Mulder entre dans celui-ci, et referme la porte derrière lui. Après quelques secondes, il ouvre la porte, et vérifie le numéro d’appartement, pour être sûr que c’est le sien… On peut donc deviner que l’appartement est resté tel que Morris l’avait laissé…

Source : LVEI.net
SCENE 1
(Man's hand opening a file on Fox Mulder. Early 1970's 8mm home movie of a young Fox and Samantha Mulder getting ready for Halloween. He is dressed as Spock from Star Trek, she is dressed as a fairy. When his fake ear falls off he stamps on it and runs out of frame. His mother gets him back into the shot and the three of them wave at the camera. It does a close up of Samantha, then the screen goes blank.)

MORRIS: (voiceover) Once upon a time, there was a guy with the improbable name of Fox Mulder. He started out life happily enough, as these things go. He had parents who loved him, a cute kid sister. He had a roof over his head, got all his flu shots, had all his fingers and toes and aside from being stuck with the name "Fox" which probably taught him how to fight-- or not-- he pretty much led a normal life. But the worst thing by far-- the biggest kick in the slacks this kid Fox ever got-- was what happened to his sister. One day, she just disappeared.

(Camera pans across trophy wall of all MULDER's diplomas and awards. Then across some X-Files memoribilia that must have survived the fire. Finally, view of man's lapel to which MULDER's FBI ID is clipped, then up to his face which we perceive is MORRIS FLETCHER.)

MORRIS: Now, Fox buckled down and worked his butt off. Graduated top of his class at Oxford then top of his class at the FBI academy. None of that hard work made up for his sister, though. It was just a way of putting her out of his mind. Finally, the way I figure it, he went out of his mind and he's been that way ever since. Fox Mulder pissed away a brilliant career, lost the respect of supervisors and friends and now lives his life shaking his fist at the sky and muttering about conspiracies to anyone who will listen. If you ask me, he's one step away from pushing a baby carriage filled with tin cans down the street. But now, all that's going to change.





--------------------------------------------------------------------------------









--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 2
(Last scene of Dreamland I - Gas station - MULDER has been arrested by the Area 51 Men In Black and is handcuffed and placed in a SUV as SCULLY watches, having been an unwilling part of the set-up that led to his capture. MORRIS stands beside her.)

MULDER AS MORRIS: Tell them the truth, you lying son of a bitch! He's not me, Scully! Scully! Scully, he's not me!

(SCULLY reluctantly watches the MIB vehicles drive off. MORRIS joins her outside.)

MORRIS AS MULDER: You hate me now, right? Dana, I'm sorry I naked on you to Kersh, but I...I was scared you were going to lose your job.

SCULLY: You did the right thing, Mulder.

MORRIS AS MULDER: I did?

SCULLY: I've been telling you for years you should play more by the book, haven't I?

MORRIS AS MULDER: Hey, it's the new me.

(SCULLY looks out after the cars that took MULDER away.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 3
(Area 51 brig. MULDER is being led down a corridor by two guards. He is wearing leg irons. The guards push him into a plexi-glass cell and close the door.)

MULDER AS MORRIS: Hey... Hey, fellas, take... What about these? Come on, fellas.

(The guards leave without removing the leg irons. LANA CHEE, the OLD HOPI INDIAN WOMAN who now has the memories of the PILOT, CAPTAIN ROBERT MCDONOUGH from Dreamland part 1is in the next cell. She is smoking a cigarette. She comes over to the barrier that separates them.)

LANA CHEE/PILOT: (laughs) You ain't going nowhere, mibby. You and me have had our asses officially disappeared. Looks like we're up fudge creek.

MULDER AS MORRIS: Who are you?

LANA CHEE/PILOT: Call sign's Maverick. Not like I'm going to be hot- sticking it anytime soon

MULDER AS MORRIS: Are you all right, Ma'am?

LANA CHEE/PILOT: (offended) "Ma'am?" (grabs crotch and walks back to her cot) Kiss my ass, you desk monkey.

(MULDER stares at her.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 4
FBI HEADQUARTERS
WASHINGTON, DC
(Bullpen office area. MORRIS is playing a golf game on his computer.)

MORRIS AS MULDER: No, no, no. Up, up... Whew. (ball goes in) I am Tiger Woods.

(MORRIS quickly turns off his computer monitor as SCULLY enters with a cardboard box and begins collecting things from her desk. She is not happy.)

MORRIS AS MULDER: So, what did Kersh say?

SCULLY: He said that I was willful, insubordinate and not a team player and the FBI didn't need agents that weren't team players.

MORRIS AS MULDER: What a jerk. Then what?

SCULLY: Two-week suspension without pay.

MORRIS AS MULDER: You're not serious. Who does he think he is?

SCULLY: (heading out the door with her belongings) See you in two weeks.

MORRIS AS MULDER: Dana? You suppose a home-cooked meal might ease the pain a little? Say, at my place 8:00?

(SCULLY stares at him as if thinking about it, then gives a small nod of affirmation and leaves. MORRIS taps the door as it closes and returns to his game with a big grin.)

MORRIS AS MULDER: Think she likes me, Tiger.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 5
(Area 51 brig. MULDER - in hell - is lying on the cot in his cell. It appears that he has been listening to his cell mate for a LOOONG time.)

LANA CHEE/PILOT: So there I am with this wet-behind-the-ears Rio flying back seat and I'm thinking, hell, man I'm going to give this cherry the ride of his life." So I'm putting the spurs to her, you know? And I'm doing a little hassling with my wingman, Buzzsaw. Now, Buzzsaw...

MULDER AS MORRIS: Hey, Maverick would you mind?

LANA CHEE/PILOT: Hold up. Buzzsaw gets on my zero. He's right on my zero. And when Buzzsaw gets on your zero...

MULDER AS MORRIS: Maverick...?

LANA CHEE/PILOT: ...he's like a damn dog tick.

MULDER AS MORRIS: Maverick?

LANA CHEE/PILOT: You ain't shaking that son of a gun.

MULDER AS MORRIS: (really frustrated) Hey, Grandma Top Gun, will you shut the hell up?!

LANA CHEE/PILOT: You're my bitch now pencil-neck.

(She has come up to the wall separating them and flicked her cigarette into his cell. MULDER, furious, reches throught the gap in the wall and tries to grab her neck. She laughs at him. GUARD enters and opens MULDER's cell door.)

GUARD: General Wegman wants to see you.

(CUT TO: GENERAL WEGMAN's office. MULDER sits across from WEGMAN. JEFF and HOWARD stand next to him.)

GENERAL WEGMAN: Son... You got a set on you. I'll say that much.

JEFF: You had us fooled. Why didn't you tell us what you were doing from the start?

MULDER AS MORRIS: (confused) Meaning?

GENERAL WEGMAN: It's the wrong one. You replaced the flight data recorder. This one's from...

HOWARD: A scrapped F-111, sir. It's junk. You gave the FBI the wrong flight data recorder. Why?

JEFF: Morry, if you were running a scam on the FBI why didn't you let us in on it?

MULDER AS MORRIS: (faking it) I didn't know if I could trust you. We have a security leak, gentlemen and for all I knew it was one of you. That's why I decided I should approach Agent Scully alone to find out who her contact is. Unfortunately, her partner Agent (said with disgust) Mulder screwed everything up.

HOWARD: So why didn't you tell us all this afterward?

MULDER AS MORRIS: I knew that you wouldn't believe it until you figured it out for yourself.

HOWARD: So the real flight data recorder is safe?

MULDER AS MORRIS: Oh, yeah. Absolutely.

HOWARD: And you will bring it back?

MULDER AS MORRIS: (laughing) Of course.

GENERAL WEGMAN: (proud) By God, you do got a set on you. I wish I could say the same about some of your colleagues. About those who proffer rumor and innuendo those who make dangerous accusations.

HOWARD: Sir, Morris's behavior seemed to....

GENERAL WEGMAN: (to HOWARD) You can explain yourself to the review panel in Washington. I've already wired them recommending censure for your actions. You're lucky I didn't throw you in the stockade.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 6
(MULDER's apartment. MORRIS enters carrying two grocery bags. He looks at the apartment with a critical eye.)

MORRIS AS MULDER: Uh-huh.

(MORRIS sets the bags down in the kitchen and takes three fat candles out of one of the bags and goes back to the living room.)

MORRIS AS MULDER: A little mood lighting for the bedroom. (looks around and pauses) No bedroom.

(MORRIS goes over to a closed door. He tries to open it. Nothing happens. He tries again. Nothing. He pulls really hard. The door pops open and several boxes and porno magazines fall out. The room is completely filled waist high with boxes, old furniture and papers.)

MORRIS AS MULDER: This guy hasn't been laid in ten years.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 7
FLETCHER RESIDENCE
RACHEL, NEVADA
(MUDLER pulls into the driveway next to a minivan. All of MORRIS' belongings are piled up in the middle of the driveway. He sees a plain sedan pull up a few doors down and stop. No one gets out. CHRIS, the teenage daughter, comes out of the house. She has a gold nose ring.)

MULDER AS MORRIS: (trying to be friendly) Hey, Chris. Hey, I like the, uh... The, uh... The nose... (he touches the ring and she jerks back)

CHRIS: Ouch! As if.

(TERRY, the younger brother, also comes out.)

MULDER AS MORRIS: Terry. Buddy. Hey, Terence. Sorry. How's it going?

TERRY: Mom says she's taking out a restraining order on you.

(CHRIS and TERRY get into the minivan and drive away. MULDER waves, but there is no response. Giving up, he goes into the house. He looks out the window and sees the men in the sedan are watching his house. JOANNE comes up behind him.)

JOANNE MORRIS: What are you doing back?

MULDER AS MORRIS: Joanne...

JOANNE MORRIS: Your stuff is all outside. Take it and get out.

MULDER AS MORRIS: Joanne, listen to me. There's something I got to tell you.

JOANNE MORRIS: I've heard enough from you for one lifetime, Morris. Go tell it to that tramp of yours, that Scully, whatshername.

MULDER AS MORRIS: Dana Scully- Special Agent Dana Scully.

JOANNE MORRIS: Special Tramp Dana Scully.

MULDER AS MORRIS: She's my partner, Joanne.

JOANNE MORRIS: I'm supposed to be your partner.

MULDER AS MORRIS: My name is not Morris Fletcher. It's Fox Mulder. Special Agent Fox Mulder with the FBI. Dana Scully is my FBI partner. I am not your husband we are not married, we are complete strangers and I have a whole other life that I'm desperately trying to get back to.

JOANNE MORRIS: You know, Morris most men when they have a mid-life crisis they go out and buy themselves a sports car. They don't run around calling themselves Fox.

MULDER AS MORRIS: I want you to look out the window. Will you just look out the window with me for a second? See that car down there? See the two men in it? They're surveilling me. They're spying on me. I don't know if your husband ever told you this but he has a very dangerous job and those two men in that car, like you, think that I'm him only they don't trust me. So, one false move and I'm history. Which means that your husband will also be history because I won't be able to get back and set things the way they're supposed to be. Do you understand what I'm saying to you?

JOANNE MORRIS: (not believing him) Morris, if you don't like the man you've become I don't blame you one bit. But this flight from reality isn't the answer. Accept who you are. However repulsive that may be.

(MULDER nods as she walks away.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 8
(MULDER's apartment. SCULLY knocks. MORRIS answers wearing an apron that says "something smells good.")

MORRIS AS MULDER: Perfect timing. Welcome.

(SCULLY looks around in surprise at the clean apartment.)

SCULLY: Wow. Mulder.

(MORRIS takes her coat. SCULLY lets him take it but is obviously surprised.)

MORRIS AS MULDER: You like, huh? Yeah, I thought it was time I stopped living like a frat boy. Come on and see the rest of the place. Over there.

(Leads her into the bedroom which is now spotless. Well, except for the spots on the leopard skin comforter on the canopied bed.)

SCULLY: I didn't even know you had a bedroom.

MORRIS AS MULDER: Oh, yeah. Yeah, got to have someplace to lounge around and read the Sunday New York times, you know.

(Pats the foot of the bed, inviting her to sit.)

SCULLY: Uh, no, that's okay. Thanks.

MORRIS AS MULDER: Seriously, just check it out. Seriously.

(He pulls her to the bed. She sits. It's a waterbed. He sits beside her and they both fall back onto the bed.)

SCULLY: Oh!

MORRIS AS MULDER: Whoa! Uh-oh.

(They are looking up at the overhead mirror. The reflection shows MULDER and SCULLY.)

SCULLY: Mulder...

MULDER AS MORRIS AS MULDER: Maybe I like to read the New York Times backwards.

(MULDER as MORRIS as MULDER turns on his side to face SCULLY. Next shot is of MORRIS as MULDER.)

MORRIS AS MULDER: Do you hate it?

SCULLY: (pause) No, I don't hate it.

MORRIS AS MULDER: Well, all right then. Uh, don't go away.

(MORRIS goes back to the kitchen, gets the chilled champagne and two flutes and carries them back to the bedroom dancing and singing a Marvin Gaye song from the seventies.)

MORRIS AS MULDER: Let's get it on Let's get it on Let's get it on Let's get it on Tonight is the night...

(Closes the bedroom door with his foot behind him.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 9
(Overhead mirror shot of MULDER as MORRIS as MULDER laughing and handing SCULLY a champagne glass.)

SCULLY: ,Do you know what would really be fun?

MORRIS AS MULDER: What?

(She dangles her handcuffs in front of him.)

MORRIS AS MULDER: Oh, yeah. Me first?

SCULLY: You first.

(MORRIS takes the handcuffs and puts one end on his left wrist and the other around the bedpost.)

MORRIS AS MULDER: (shy) First time. Now what?

(Turns in anticipation back to SCULLY. His look quickly turns to panic when he sees her pointing her gun at him.)

SCULLY: You're not Mulder.

MORRIS AS MULDER: What?

(Champagne bottle still in his lap pops open.)

MORRIS AS MULDER: Baby...

SCULLY: (aiming a little lower) "Baby" me and you'll be peeing through a catheter. Your name is Morris Fletcher. It was Mulder who was arrested in the desert. He was telling the truth about you. Now, how do we get things back to normal?

MORRIS AS MULDER: (giving up) How should I know? I wouldn't do it even if I could. You saw my wife. Do you think I want to go back to that? Two kids who'd probably kill me in my sleep for the insurance money. A $400,000 mortgage on a house that just appraised at $226,000. And my job... Yee-gods. You think being a man in black is all voodoo mind control? I can see the paperwork.

SCULLY: Are you through?

MORRIS AS MULDER: As far as I'm concerned this thing is a gift from heaven. Besides, no one is ever going to believe you so you might as well just get used to me being here.

SCULLY: Or I just shoot you... Baby.

MORRIS AS MULDER: (pleading) I'm telling you, I have no idea how to change things back.

SCULLY: What about Mulder's source? The man he was supposed to meet in the desert? What about him? Do you know how to get in touch with him?

MORRIS AS MULDER: I don't know anything about that. Sorry. You're out of luck.

(Phone rings. They wait for the machine to pick up.)

ANSWERING MACHINE: (MORRIS' voice) Hello, hello. I'm very busy entertaining a *special* guest. Leave a message and I'll get back to you.

(MORRIS looks embarrassed. SCULLY looks disgusted.)

MAN ON ANSWERING MACHINE: Agent Mulder, I'm trying you one last time. Are you or are you not interested in the classified information I have to give you? Please pick up the phone if you're there.

(SCULLY indicates for MORRIS to pick up. He does and hold the phone so that both he and SCULLY can hear.)

MORRIS AS MULDER: (on phone) Mulder.

MAN ON ANSWERING MACHINE: Agent Mulder, listen very carefully.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 10
FLETCHER RESIDENCE
4:47 PM
(FLETCHER house. MULDER is sitting in a chair in front of the window keeping an eye on the surveillance car. He plays with the blinds with his sock foot.)

JOANNE MORRIS: Well, I guess we've given the neighbors enough to talk about. For God's sake, Morris at first you couldn't wait to get away from me and now you won't leave the house.

MULDER AS MORRIS: Where can we go?

JOANNE MORRIS: What do you mean?

MULDER AS MORRIS: You're right. We should get out of the house. Go someplace with a lot of people.

JOANNE MORRIS: Someplace with a lot of people?

MULDER AS MORRIS: Mm-hmm.

JOANNE MORRIS: In Rachel, Nevada?

MULDER AS MORRIS: (smiling and stroking her face) What do you say?





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 11
(Night. Inside SCULLY and MORRIS' car parked outside the Little A'Le Inn, Earthlings Welcome, a country western bar/hotel.)

MORRIS AS MULDER: All right, let's run through this one more time. I'll go in there alone, just like you told me to. He'll be wearing a blue Buffalo Bills cap.

SCULLY: And?

MORRIS AS MULDER: And if I try and slip out the back door (points finger at his head like a gun) da-da-da-dee-dee-dee.

SCULLY: Get going.

MORRIS AS MULDER: Can't we start over? You know, do that thing with the handcuffs?

(SCULLY holds up and cocks her gun.)

MORRIS AS MULDER: Probably not your scene.

(MORRIS enters the bar and begins looking around.)

COUNTRY MUSIC ON JUKEBOX:
I have waited for what seems
Like a whole light-year
Just to see your face
Once again, my dear
Shiny brown-eyed moonlight,
Sunlight, starlight
With big dark eyes
That send me out of sight
Now I'm staring
At the stars...

(Camera has panned over to the table where MULDER and JOANNE are drinking a beer and a white wine. MULDER keeps looking around the bar)

JOANNE MORRIS: Are you expecting someone?

MULDER AS MORRIS: No, I'm not expecting someone.

JOANNE MORRIS: Because if you're here expecting someone and not to buy me a drink, you should tell me now so I can divorce you and take the house.

MULDER AS MORRIS: Joanne, have another white wine.

(MULDER taps on her glass to signal the waiter to bring her another.)

Staring at the stars
Wondering where you are...

(MORRIS joins a man wearing a blue Buffalo Bills cap. It is GENERAL WEGMAN.)

MORRIS AS MULDER: (amazed and very amused) You're the guy?!

GENERAL WEGMAN: Sit down.

MORRIS AS MULDER: Well, I'll be damned.

(CUT TO: MULDER and JOANNE's table. MULDER sees JEFF and some other MIBs enter the bar.)

MULDER AS MORRIS: Whoa, ooh, that beer, it went right through me. I got to... I'll be right back.

(CUT TO: WEGMAN's table.)

MORRIS AS MULDER: You sabotaged a UFO?

GENERAL WEGMAN: Keep your voice down. I didn't intend for it to crash, Agent Mulder. I just meant to disable the stealth module so you could see it.

(CUT TO: Outside in the parking lot. MULDER is sneaking through the cars trying handles to find an unlocked door. By chance, he opens the passenger door of SCULLY's car.)

MULDER AS MORRIS: Scully.

SCULLY: Mulder? Is that really you?

MULDER AS MORRIS: (getting in the car with her) What are you doing here?

SCULLY: I'm trying to figure out a way to help you.

(CUT TO: JOANNE sitting at the table alone, waiting. She is served another glass of wine.)

Now I'm staring at the stars...

(CUT TO: WEGMAN's table.)

MORRIS AS MULDER: What, are you, like, disgruntled?

GENERAL WEGMAN: You make me sound like some postal clerk. What you came for is on the floor by your feet.

(MORRIS looks down and sees a brown paper bag containing the flight data recorder. He smiles.)

Starlight, star bright...

(CUT TO: JOANNE walking out to parking lot.)

JOANNE MORRIS: Morris?

(She sees MULDER and SCULLY sitting in the car. She returns to her table and tries not to cry. MORRIS, paper bag in hand salutes GENERAL WEGMAN and starts out of the bar. He sees JOANNE, obviously upset, and stares at her. He's torn. He sees JEFF shaking his head at some other Men in Black. MORRIS ducks into the Men's room.)

In my memory you are moonlight, starlight
With big dark eyes that
Send me out of sight
Now I'm staring at the stars
Wondering where you are
Wondering if I'll ever see
Your face again
Now I'm staring at the stars
Wondering where you are...

JEFF: (coming over to JOANNE's table) Joanne? Hey, how's it going? Listen, have you seen Morry?

(MULDER enters the bar again.)

JOANNE MORRIS: You bet I've seen him.

(JOANNE throws her glass of wine in MULDER's face.)

JEFF: Hey, hey, whoa, guys. Guys. What the hell was that, Morry?

MULDER AS MORRIS: I guess I make a lousy husband.

JEFF: I'll talk to her.

(MULDER goes into bathroom and starts to try to clean his shirt. Looks into the mirror and sees reflection of a MULDER holding a brown paper bag. He angles the mirror to show his own reflection which is that of a MORRIS with a wine soaked shirt. He turns to face MORRIS as MULDER.)

MULDER AS MORRIS: So you're the guy that wants my life. I assume that includes all the ass-kickings.

(MULDER locks the bathroom door.)

MORRIS AS MULDER: Oh, no... You don't want to do this.

(MULDER slams MORRIS up against the wall.)

MULDER AS MORRIS: Yeah, I do.

MORRIS AS MULDER: Jeff's outside.

MULDER AS MORRIS: So what?

MORRIS AS MULDER: If he sees us together, we're both dead. Especially when he sees this.

(MORRIS holds out paper bag. MULDER looks inside and sees the flight data recorder.)

MULDER AS MORRIS: You take that to Scully right now.

MORRIS AS MULDER: You must have some sort of waxy buildup. I said Jeff's here. No way am I going out there until he leaves. You sneak it past him. You're his buddy.

MULDER AS MORRIS: His buddy? He doesn't trust me as far as he can throw me. You saw to that.

(CUT TO: WEGMAN's table. GENERL WEGMAN leaves a tip then starts out of the bar. Sees JEFF and his cronies.)

GENERAL WEGMAN: Oh, geez.

(GENERAL WEGMAN ducks into the men's room He paces for a moment then looks up to see MULDER and MORRIS peeping over the stall wall.)

MULDER AS MORRIS: Hey.

GENERAL WEGMAN: Hey.

...as long as the sun would shine
You would love me
Love me
And I hope
You'll love the sunshine
One more time...

(SHORT TIME LATER: GENERAL WEGMAN exits the bathroom observed by SCULLY and JEFF.)

GENERAL WEGMAN: Jeff.

JEFF: General Wegman.

GENERAL WEGMAN: You men, come with me. (leads them outside)

JEFF: Sir... What are we, uh...?

GENERAL WEGMAN: There. Detain that man.

(Points at MULDER carrying a brown paper bag across the parking lot.)

JEFF: Morris... Stop.

(They take his arms.)

MULDER AS MORRIS: Hey, guys.

JEFF: What's in the bag, Morris?

MULDER AS MORRIS: It's, uh... Beer.

GENERAL WEGMAN: You sure it's not a flight data recorder?

MULDER AS MORRIS: No, it's beer.

(JEFF looks in the bag. It is beer. They all look up to see a car driving off. MULDER nods at WEGMAN. The car contains SCULLY and MORRIS with the flight data recorder.)

MORRIS AS MULDER: (in the car with SCULLY, chuckling) Suckers.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 12
(Lone Gunmen Office. FROHIKE is serving huevos rancheros to BYERS and LANGLY. Very domestic little scene.)

LANGLY: Mmm. More huevos rancheros.

FROHIKE: Mas huevos rancheros.

BYERS: Por favor. (Door buzzer sounds.)

SCULLY: Open up. (Video feed show MULDER and SCULLY waiting outside the door. FROHIKE opens the many locks on the door and lets SCULLY and MORRIS in.)

FROHIKE: Mulder... If I'd known you were coming I would have made more salsa.

SCULLY: We need your help right now.

LANGLY: (taking the flight data recorder) Who crashed?

SCULLY: Who, what, why. I need to know everything that's on that data recorder.

BYERS: It's similar in size and shape to the FDRs on the SR-71.

FROHIKE: (looking at the FDR) Well, that's definitely not standard issue.

BYERS: (to MORRIS) Where did you get this?

SCULLY: Groom Lake. Outside Area 51.

FROHIKE: Dreamland.

LANGLY: The Aurora spy plane.

SCULLY: What's that?

FROHIKE: Black world. Top, top secret. A skunkworks special.

BYERS: Aurora is a hypersonic reconnaissance aircraft fueled with slush- hydrogen.

LANGLY: Or methylcyclohexane.

(MORRIS, reading the latest issue of the Lone Gunman, begins giggling.)

FROHIKE: What's with him?

MORRIS AS MULDER: You guys like the name? I'm going to go with either "Aurora" or "Borealis."

FROHIKE: What the hell's he talking about?

BYERS: Mulder...

SCULLY: He's not Mulder.

LANGLY: Huh?

SCULLY: (uncomfortable) We think the crash of this particular aircraft-- whatever it was-- resulted in a, uh... (sighs)

MORRIS AS MULDER: My name is Morris Fletcher. I work inside Area 51. I assumed Mulder's identity through a warp in the space-time continuum.

(LGM laugh, then get serious when they see SCULLY is not laughing.)

MORRIS AS MULDER: (leans down close to FROHIKE) Trust me, little man, I ain't him. Oh, I love you guys. I really do. I mean, you're the "Lone Gunmen," aren't you? You guys are my heroes. I mean, look at this crap you print.

BYERS: (defensive) We uncover the truth.

MORRIS AS MULDER: Oh, the truth. Well, see that's what's so great about you monkeys. Not only do you believe this horse pucky that we create you broadcast it as well. I mean, look at this.

(Shows LGM headline " Saddam testing Mandriod Army in Army Iraqi Desert.)

MORRIS AS MULDER: There is no Saddam Hussein. This guy's name is John Gillnitz. We found him doing dinner theater in Tulsa. Did a mean King and I. Plays good ethnics.

LANGLY: You're trying to say that Saddam Hussein's a government plant?

MORRIS AS MULDER: I'm saying I invented the guy. We set him up in '79. He rattles his saber whenever we need a good distraction. Ah... If you boys only knew how many of your stories I dreamed up while sitting on the pot.

FROHIKE: What stories?

MORRIS AS MULDER: Oh, I'm sorry, Melvin, that's classified.

FROHIKE: (threatening him with spatula) The name's Frohike, you punk ass. What the hell you do with Mulder?

SCULLY: Shut up, all of you. If you guys want Mulder back, get me these results.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 13
(GENERAL WEGMAN's office. WEGMAN is alone, shredding documents. Knock at the door.)

GENERAL WEGMAN: Who is it?

MULDER AS MORRIS: Morris Fletcher.

GENERAL WEGMAN: Come in. We shouldn't be seen together. Not after last night. Fletcher... Mulder... Whoever you are.

MULDER AS MORRIS: I'm hoping this'll be our last meeting. Agent Scully's flying back with the analysis of that flight data recorder.

GENERAL WEGMAN: It'll be too late to save me.

MULDER AS MORRIS: I know. The real Morris Fletcher knows you're the leak.

GENERAL WEGMAN: Once you get back-- if you get back-- he'll have me arrested. Disappeared. Even if he doesn't his colleagues will figure out soon enough I sabotaged that craft.

MULDER AS MORRIS: Why'd you do it?

GENERAL WEGMAN: I didn't mean for it to crash. I just wanted you to see it.

MULDER AS MORRIS: Well, why?

GENERAL WEGMAN: There comes a time when you... look back instead of forward... See the sum of your life. My entire career has been spent hiding the truth from the American people destroying, in a way, that which was most precious to me.

MULDER AS MORRIS: What is the truth?

GENERAL WEGMAN: You mean... You don't know?

MULDER AS MORRIS: Don't know what?

GENERAL WEGMAN: The truth - what *is* going on here at Area 51? What are these black-budget projects? We just fly these birds. They don't tell us what makes them go. They engineer them all up in Utah.

MULDER AS MORRIS: Well, if you don't know, why'd you call me?

GENERAL WEGMAN: Well, I... I've seen your file. You've chased flying saucers for years. (really asking him) Do aliens really exist, Agent Mulder?

(MULDER just stares at him.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 14
(Lone Gunmen Office. Computer screen starts displaying information.)

FROHIKE: Something's coming up.

BYERS: Got it.

SCULLY: What is it?

BYERS: We broke the encryption.

LANGLY: This baby records the telemetry of 28 systems including airspeed, fuselage torque and delta-v.

FROHIKE: Yeah, all the usual readouts, but, uh... What are these?

BYERS: Tachyon flux... Gravitational displacement.

FROHIKE: "Aurora," my ass. What have you guys been flying out there?

(MORRIS raises his eyebrows mysteriously.)

SCULLY: All right, I want you guys to analyze that data. Morris...

MORRIS AS MULDER: (holding up paper "Minx or Mandroid.") This is one of mine.

SCULLY: Get your butt in gear.

MORRIS AS MULDER: You're going to miss me when I'm gone.

FROHIKE: Fat chance, laughing boy.

MORRIS AS MULDER: Back off, sneezy.

SCULLY: (stepping between them) Enough. Call me when you guys have some answers.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 15
(Night. Outside Area 51. Two GUYS and a GIRL walking come upon a white mailbox all by itself.

GUY 1: Ah, far out. The black mailbox.

GUY 2: Dude, that's a white mailbox.

GUY 1: No, they painted it white to hide it. This is the black mailbox. The best place to see Freedom Mountain and the UFOs over Dreamland, man. (GUY 2 and the GIRL start making out. ) I know a guy who saw five in one night. He said they danced in the sky. (rumbling sound) You guys hear that? What the hell? (ripple passes over them) Cool. Did you guys see that?

(GUY 1 turns to see that GUY 2 and the GIRL have merged into each other. Her arm is completely through his chest and their faces are grotesquely connected. GUY 1 stares at them in horror.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 16
(Night. Desert. SCULLY and MORRIS pull up beside MULDER's car. SCULLY gets out and joins MULDER about twenty feet away. MORRIS stays in the car.)

MULDER AS MORRIS: You don't look too happy. Don't tell me I'm going to have to put two kids through school.

SCULLY: (hesitantly) That is you in there, Mulder, isn't it?

(MULDER nods.)

SCULLY: (hugging herself) I, uh... I just got off the phone with Frohike. They were able to download and analyze the crash data and, yes, there was an anomalous event that night.

MULDER AS MORRIS: And how do I get back?

SCULLY: (not easy for her to say) Well, that's just it. It's all about random moments in time... About a series of variables approaching an event horizon. And even if we... could recreate that moment if we could sabotage another craft... Mulder, if we were... If we were off... If the event were off by even one millisecond...

MULDER AS MORRIS: I might wind up with my head in a rock.

SCULLY: Something like that, yeah.

(Long pause.)

MULDER AS MORRIS: (depressed) What about him? I mean, me. Whatever. Whoever he is.

SCULLY: Agent Mulder has become AD Kersh's new golden boy. He's been tasked with returning the flight data recorder that he and I stole. The son of a bitch confesses to Kersh even more than I do to my priest. I'm just tagging along for the ride.

MULDER AS MORRIS: What do you mean, "just tagging along"?

SCULLY: I'm out of the Bureau. I've been censured and relieved of my position.

MULDER AS MORRIS: No. You can explain it to them like you explained it to me. You have the data. You can make them understand. You can get your job back.

(SCULLY looks at him with affection. His response was completely different from MORRIS' fake sympathy when she told him.)

SCULLY: I'd kiss you if you weren't so damn ugly.

(MULDER smiles at her and nods.)

( MORRIS honks the horn at them.)

MORRIS AS MULDER: (yelling out the window) Take a picture-- it'll last longer.

(MULDER and SCULLY pause a moment as they look over at the car.)

MULDER AS MORRIS: (through clenched teeth) If I... shoot him is that murder or suicide?

SCULLY: Neither, if I do it first.

(SCULLY squeezes his arm in farewell, then walks toward the car. MULDER stops her.)

MULDER AS MORRIS: Hey, Scully...

(MULDER holds out his closed hand to her. She holds out her palm. He pours a handful of sunflower seeds into her hand, then takes one back and puts it in his mouth. They look at each other. MULDER sadly watches as SCULLY gets in the car and it drives away.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 17
(CUT TO: GUY 1 stops a car on the desert highway.)

GUY 1: (frantic) Stop! Stop! Stop! Stop! Stop! You got to help me! You got to help me! Open the window! Please, open your window!

(It is HOWARD GRODIN in the car,)

GUY 1: I need to talk to you! Please, I need somebody to help me. (Camera view of just their feet as GUY 1 falls as they follow the path toward the couple.) It's this thing... It was like, like, like a wave... Like all squiggly and everything... (GUY 1 trips and falls, gets up) And... And their faces, they, they stuck together! And, and, and her arm-- it was coming through his chest!

(HOWARD shines his flashlight on the couple. They are making out on the ground. They turn in surprise as the light hits them.)

GUY 2: Sam, man, where you been? Who's the dude?

GUY 1: I swear, man... They were messed up.

HOWARD: (staring at the couple who are now completely normal) I believe you.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 18
(Inside SCULLY and MORRIS' car. Day. Desert highway. SCULLY ignores him.)

MORRIS AS MULDER: So the motel guy wants cash. Won't take credit card-- do you believe that? So then it hits me-- I flash him my badge: "Fox Mulder, FBI." I tell him we're investigating crappy motels in the Southwest. He'd better watch his behind. So guess what? The guy gives me the room for free and he throws in a six-pack of brews to boot. I love this job! Listen, Dana, after we return this flight recorder what do you say I have a word with the big man-- see if I can get you your job back? We could have lots of fun together once you got to know me. You know I'd change.

SCULLY: I've still got my gun.

MORRIS AS MULDER: All right, already.

(They pass the gas station that was destroyed in Part One.)

SCULLY: Wait a second, hold on. Back up.

MORRIS AS MULDER: What is it?

SCULLY: (an order) Back up.

(SCULLY gets out of the car and walks up to the gas station. She stares in amazement. It is completely undamaged. The PREVIOUSLY RUDE ATTENDANT from Part One comes out to greet her.)

PREVIOUSLY RUDE ATTENDANT: Can I help you, ma'am?

SCULLY: I don't understand. This-this place was burnt to the ground.

PREVIOUSLY RUDE ATTENDANT: I don't think so.

SCULLY: Yeah... This place, two nights ago.

PREVIOULSLY RUDE ATTENDANT: I think I'd remember that.





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 19
(Area 51 brig. HOWARD and two guards escort the pilot ROBERT McDONOUGH/LANA CHEE (chanting) to the brig. They remove LANA CHEE from her cell.)

LANA CHEE/PILOT: What's going on?





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 20
(FLETCHER house. MULDER is loading MORRIS' things into a U-Haul. MORRIS and SCULLY drive up.)

MULDER AS MORRIS: What are you doing here?

SCULLY: I need to talk to you. Something's happened.

(In the front door, JOANNE and TERRY are struggling to get MORRIS' recliner outside.)

JOANNE MORRIS: Morris! Don't forget your stupid chair! You and it should be very happy together! (sees SCULLY) Terence, get back inside. (he does) You got a lot of gall coming back here, sister

MULDER AS MORRIS: Joanne, I told you-- I'm not your husband. (points to MORRIS) This man is.

JOANNE MORRIS: (to SCULLY) You come here to watch my family fall apart? You getting some kind of big kick out of that?

SCULLY: (to MULDER) I have to talk to you alone.

JOANNE MORRIS: (to SCULLY) Homewrecker!

(MULDER and SCULLY step away from the others. MORRIS looks at JOANNE with pity. She is still trying to get the chair out of the door. He walks up to her.)

MORRIS AS MULDER: Careful. You're going to bust a lung.

JOANNE MORRIS: Leave me alone.

MORRIS AS MULDER: Joanne... What he said about me being your husband-- it's true.

JOANNE MORRIS: Get the hell off my porch.

MORRIS AS MULDER: We got married on June 13, 1978. It rained that day. You got mad at me at the reception because I said couldn't see the cake behind your fat ass. (JOANNE turns and looks at him.) Remember our first apartment-- that dump in Pentagon City? You'd turn the air conditioner on and the lights would go out? Or when you were pregnant how I'd tickle your kneecaps to make you laugh? Remember? Remember the night Chrissy was born? When I held her in my arms all red-faced and screaming?

JOANNE MORRIS: (crying) That was the only time I ever saw you cry. Oh, my god... Morris? Is that you?

MULDER AS MORRIS: Come on, Morris. Let's go.

JOANNE MORRIS: What do you mean, go? Where are you taking him?

SCULLY: Mrs. Fletcher, we have reason to believe that whatever event caused this to happen may be in the process of reversing.

MULDER AS MORRIS: We got to get back to that highway, back to the exact spot where this all began. It may be our only chance.

(2 SUVs of MIBs pulls up. JEFF approaches them.)

JEFF: Sorry, Morris. A traitor's a traitor.

MULDER AS MORRIS: This isn't what it looks like.

SOLDIER: (retrieving the flight data recorder from SCULLY's car.) Got it!





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 21
(Night. Inside JEFF's SUV. MULDER, SCULLY, and MORRIS are sitting in the back seat. They enter Area 51 space, same location as beginning of Dreamland part 1. There is a group of white SUVs waiting for them.)

SOLDIER: (driving) Sir.

(SOLDIER stops the car. JEFF gets out and goes up to HOWARD who has been waiting for them.)

JEFF: What are you doing?

HOWARD: I'm cleaning up a mess.

JEFF: What are you talking about?

HOWARD: About an hour ago I put Captain McDonough and Mrs. Chee back where they belong. Now it's their turn. (indicating MORRIS, MULDER, and SCULLY.)

MULDER AS MORRIS: The warp that started this is snapping back like a rubber band.

SCULLY: Only we have to be in its path when it happens.

(Rumbling sound.)

MULDER: (to HOWARD) Why are you doing this?

HOWARD: Till now, I had a spotless career record. I want that back.

(They all listen to a rumbling sound.)

MORRIS AS MULDER: So this is time snapping back?

MULDER AS MORRIS: It'll be like the last few days never happened. You won't remember any of this.

MORRIS AS MULDER: Oh. Well, in that case, Dana... It's been real.

(MORRIS slaps SCULLY on the butt. MULDER glares at him. Wave passes over them. SCULLY grips MULDER's hand. He is wearing clothing from last episode.)

SCULLY: Come on, Mulder. Let's go.

(SCULLY gets in the passenger seat. MULDER and MORRIS look at each other. MORRIS glances down at his wedding ring, then lights a cigarette and gets in his SUV. MULDER gets in the car with SCULLY.)





--------------------------------------------------------------------------------

SCENE 22
(MULDER's apartment building. MULDER gets out of the elevator just as his cell phone rings.)

MULDER: (on phone) Mulder.

(SCULLY is in the office. A man is mopping the floor.)

SCULLY: (on phone) Mulder, it's me. I just wanted to let you know that we slipped under Kersh's radar. Our little field trip to Nevada went unnoticed.

MULDER: (on phone) Oh, yeah?

SCULLY: (on phone) Mulder, I'm sorry that your confidential source didn't pan out.

MULDER: (on phone) Well, I guess you were right, Scully. Just another crackpot who watches too much Star Trek.

SCULLY: (on phone) Good night.

MULDER: (on phone) Hey, Scully? I, uh, know it's not your normal life, but... Thanks for coming out there with me.

SCULLY: (on phone) You're welcome.

(SCULLY opens her desk drawer to put away a file and looks curiously at the fused dime and penny inside. MULDER reopens his apartment door and looks at the number on the door to make sure that it is his.)

[THE END]

Kikavu ?

Au total, 11 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

RonanBart 
05.10.2016 vers 16h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

stephe 
29.08.2016 vers 14h

Sonmi451 
28.08.2016 vers 11h

tutu0605 
Date inconnue

gaia38 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Photos 209
03.12.2016

The Fall
18.10.2016

Hannibal
09.10.2016

Aquarius
09.10.2016

Actualités
Aquarius - Saison 2

Aquarius - Saison 2
RDV ce soir à 20h55 pour la saison 2 de Aquarius,  sur 13emeRUE : 20h55 : Episode 1 : Helter Skelter...

HypnoAwards 2016

HypnoAwards 2016
Dans la catégorie ; Meilleure actrice dans une série fantastique ou de science fiction, On retrouve...

The Fall: Saison 3

The Fall: Saison 3
The Fall saison 3 c'est Jeudi 29 Septembre à 21h sur BBCTWO > Fiche Série ...

The X-Files  Les nouvelles affaires non classées

The X-Files Les nouvelles affaires non classées
Aujourd'hui, sortie du comics The X-Files Nouvelles Affaires T2 avec textes de décryptage d'Alain...

The Fall: Saison 3

The Fall: Saison 3
La saison 3 de The Fall arrive prochainement sur BBC 2, la chaîne nous offre un Teaser avec Gillian...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Vous préférez David Duchovny dans ...

Total : 4 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play