VOTE | 227 fans |

Script vf du 606

Ce script VF a été migré dans le guide de l'épisode.

Abysse

Dans une forêt

On entend le son d’une corne. On voit un homme et une femme courir dans le noir. Ils sont poursuivis par des jaffas.

Femme : C’est trop loin, j’y arriverais pas.

Homme : (avec une voix de goa’uld) Va te cacher le temps que j’active le chappai. Vite !

L’homme compose les coordonnées sur le DHD. Mais, un jaffa lui tire dessus avec une lance jaffa. L’homme s’effondre sur le sol. Il tente de se relever, une larve goa’uld sort de lui.

Jaffa: Shek’mal, Tok’ra. Kree ! Jaffa…Shal Kek.

Un des jaffas retourne l’homme et il s’agit de Jack O’Neill.

Générique

 

Sur la planète inconnue

Jack a été mis dans un sarcophage, il se réveille.

Un jaffa : L’hôte est en vie, mon seigneur.

 

Au SGC

L’alarme de la base retentit. Le général Hammond arrive dans la salle de contrôle.

Sergent Harriman : Ce sont les Tok’ras.

Général Hammond : Ah quand même, depuis le temps qu’on les attendait.

Un Tok’ra arrive dans la salle d’embarquement. Le général Hammond s’y rend.

Général Hammond : Baissez vos armes.

Conseiller Thoran : Général Hammond.

Général Hammond : Conseiller Thoran. Je préfère vous prévenir que ma patience a des limites. Vous nous promettez le retour du colonel O’Neill depuis plusieurs jours, alors où est-il ?

Conseiller Thoran : A mon grand regret, je vous apporte une mauvaise nouvelle.

 

Dans la salle de briefing

Sam : Il a quitté votre base sans prévenir. Comment se fait-il que personne ne l’ai vu sortir ?

Conseiller Thoran : Depuis l’attaque sur Evana, nous avons moins de personnel à notre disposition. De plus, rien ne laissait présageait un tel comportement. Nous sommes en aucun cas responsables.

Jonas : Mais le colonel avait mis sa vie entre vos mains.

Conseiller Thoran : Fusionner avec un symbiote était son seul espoir de survie.

Teal’c : Mais il aurait pu refuser.

Janet : Et vous n’auriez jamais pu récupérer les informations que Kanan possédait.

Conseiller Thoran : Tout le monde y trouvait son compte.

Général Hammond : Si le colonel O’Neill a accepté la symbiose c’est parce qu’il y avait beaucoup plus en jeu que sa propre vie, conseiller Thoran. Et vous le savez.

Conseiller Thoran : Justement, c’est peut-être son aversion à l’égard de la symbiose qui a conduit votre colonel à se comporter de façon irrationnel.

Janet : N’ignore ce qui s’est passé dans la tête du colonel O’Neill mais je sais ceci, bien que le symbiote soit capable de passer outre la volonté de son hôte pour agir directement, l’inverse est faux. Un hôte ne fait rien que le symbiote n’autorise.

Sam : Je confirme, mon général. Le colonel n’était pas en état de se déplacer de lui-même.

Teal’c : Alors s’il a quitté la base contre sa volonté, c’est son symbiote qui l’a obligé à la faire.

Conseiller Thoran : Vous accusez un valeureux Tok’ra de se comporter en vil goa’uld.

Général Hammond : Ecoutez Conseiller.

Conseiller Thoran : Kanan a fait plus contre les goa’ulds que tous les terriens réunis. Toutefois, vous méprisez la symbiose. On dirait que c’est une maladie à vos yeux. Qu’importe vos préjugés que vous avez en notre forme, je considérais Kanan comme mon frère. Le conseil Tok’ra accepte que Kanan soit perdu pour toujours.

Général Hammond : C’est exactement ceux en quoi nous sommes différents, conseiller. Nous nous n’abandonnons pas les nôtres.

 

Sur la planète

Jack entre dans une pièce, accompagné de deux jaffas. Il l’installe sur un grillage gravitationnel. Baal entre dans la pièce.

Baal : Qui êtes-vous ?

Jack : Non, vous d’abord.

Baal : Alors vous prétendez ne pas me connaître ?

Jack : Ah non, oh ne vous vexez surtout pas pour ça. Je suis sûr que vous êtes très connu comme goa’uld mais ce qu’il y a c’est qu’on m’a mis un vilain serpent dans le crâne et depuis je suis tout chose.

Baal : Je suis Baal.

Jack : C’est un nom, ça ? Baal, ça n’a pas dû être facile à l’école. On vous appelait basket ou hand.

Baal : Vous vous ne rendez pas compte de ce que va vous coûter votre impudence.

Jack : Désolé, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Non sérieusement, ça veut dire quoi ça impudence.

Baal lance un couteau sur Jack.

Jack : Ah !!

Baal : Je vous repose la question. Qui êtes-vous ?

Jack : Colonel Jack O’Neill, aviation américaine, avec deux l.

Baal : Je me moque de ce que vous étiez avant d’être tok’ra.

Jack : J’ai beaucoup de défaut mais je ne suis pas un tok’ra.

Baal : Oui, il est vrai que nous n’avons pu capturer que l’hôte. Puisque que votre symbiote s’est lâchement enfuit de votre corps mais chacun sait que les tok’ra fusionne à la fois leur corps et leur esprit. Vous savez donc tout ce qu’il savait.

Jack : Je crois que j’en sais moins que ce que vous croyiez que je sais, croyez-moi.

Baal : Pourquoi avez-vous infiltré cette base ?

Jack : ça, ça fait partie des nombreuses questions sans réponses. Je n’ai aucune idée de ce que je fais là.

Baal lance un deuxième couteau sur Jack.

Jack : Ah !!

Baal : Vous étiez déjà venu dans ma base ?

Jack : Je la découvrais pour la première fois.

Baal : Pourtant, vous saviez comment entrer et sortir de mon avant-poste le plus secret. Vous étiez déjà venu et vous pensiez échapper à ma garde rapprochée.

Jack : Quoi ?

Baal : Pourquoi avoir kidnappé mon esclave ?

Jack : Je n’en sais rien. Je vous le jure, je ne savais même pas que j’avais kidnappé qui que ce soit. J’étais malade, j’ai accepté que les Tok’ra me colle un de leurs serpents dans la tête. Je serais mort si j’avais dit non. Je commence à regretter de ne pas être mort, d’ailleurs.

Baal : Vous n’aurez pas à le regretter longtemps. Parlez-moi de votre mission ?

Jack : Quelle mission ?

Baal : Pourquoi êtes-vous revenu ?

Jack : Je vous répète que c’est la première fois que je viens ici.

Baal : Qu’avez-tel de si particulier cette femelle ?

Jack : Mais quelle femelle ?

Baal : Mourir ne vous offrira que bien peu de réconfort. Je peux vous ressusciter à loisir, mourrais dix fois, cent fois ou même mille fois, tout recommencera. Lorsque mes questions auront trouvé réponse, alors je vous délivrerai de vous souffrance. Mais aussi de votre âme.

 

Au SGC

Sam : Quelle était sa dernière mission ?

Conseiller Thoran : Il était pilote à bord d’un vaisseau mère de la flotte de Zipacna. Il est parvenu à s’échapper au péril de sa vie lors d’une bataille contre les forces du seigneur Yu.

Jonas : Il aurait pu retourner sur ce vaisseau.

Conseiller Thoran : Pourquoi faire ?

Jonas : Il avait peut-être quelque chose à finir, surtout s’il en est parti vite.

Conseiller Thoran : Ses rapports sont formels, il a rempli tous ses objectifs. Nous pouvons éventuellement prendre contact avec nos émissaires sur ces deux mondes et sur ceux-là.

Teal’c : Ces précédents postes ?

Conseiller Thoran : Si Kanan était retourné sur l’un de ces mondes pour une raison ou une autre, nos émissaires l’auront peut-être rencontré.

Jona : Dans combien de temps, on sera ça ?

Conseiller Thoran : ça peut prendre plusieurs mois.

Teal’c : Vous avez mentionné les rapports de missions ?

Conseiller Thoran : Où voulez-vous en venir ?

Sam : Nous voudrions les examiner. Si Jonas a vu juste les rapports que Kanan a écrits nous dirons peut-être ce qu’il voulait terminer.

Conseiller Thoran : Leur contenu n’a aucun intérêt pour vous.

Jonas : La vie du colonel est en jeu, ça ça n’a pas mal d’intérêts.

Conseiller Thoran : Je ne puis satisfaire votre demande malheureusement.

Sam : Nous verrons cela.

 

Sur la planète

Jack sort à nouveau du sarcophage. Deux jaffas le raccompagnent à sa cellule. Une femme apparaît en haut de la cellule.

Femme : Est-ce que c’est toi ?

Daniel apparaît dans la cellule de Jack.

Daniel : Bonjour, Jack.

Jack : Daniel.

Daniel : Regardez dans quel état vous vous mettez dès que j’arrête de vous surveiller. Ça me fait plaisir de vous revoir.

Jack : Ouais, moi aussi. Ce qui est dommage, c’est que vous soyez une illusion.

Daniel : Détrompez-vous, je suis bien réel.

Jack : Ben voyons.

Jack lance sa chaussure contre Daniel et elle passe à travers lui.

Daniel : D’accord, je ne suis pas réel dans le sens où je n’ai pas de corps physique mais mon moi, ma conscience, elle est bien là. Et quoiqu’il en soit je ne suis pas un produit de votre imagination.

Jack : Ma chaussure vient de passer à travers vous.

Daniel : En effet, c’est parce que j’ai atteint un autre plan d’existence.

Jack : Ah.

Daniel : Souvenez-vous, Oma Dessala, un truc qui brillait c’est vous qui l’avait aidé. Je n’aurais rien pu faire si vous n’aviez pas été là.

Jack : Ouais.

Daniel : A présent, je suis pure énergie.

Jack : Bravo et comment ça se passe alors ?

Daniel : Plutôt bien, je dois dire. C’est …c’est intéressant.

Jack : Bien.

Daniel : Je n’ai pas à me plaindre, surtout comparé à vous.

Jack : Oui, vous savez ce que c’est, je reviens juste d’entre les morts. Alors c’est normal que je n’ai pas l’air en grande forme.

Daniel : Oui, oui.

Jack : Donc, vous n’êtes pas une illusion ?

Daniel : Non.

Jack : Parfait, alors montrez-moi ce que vous savez faire ? Le passe-muraille, ça serait utile.

Daniel : Hors de question.

Jack : Pourquoi ?

Daniel : Je n’ai pas le droit de changer le cours des choses.

Jack : Pourtant, vous l’avez déjà fait ?

Daniel : Comment ça ?

Jack : En venant ici.

Daniel : Non, je me contente de réconforter un ami. C’est tout.

Jack : Vous avez le pouvoir de faire souffler le vent et de balancer des éclairs et vous ne pouvez même pas m’aider à sortir de ce cachot ?

Daniel : Si je pouvais, je vous aiderais.

Jack : Vous en avez le pouvoir.

Daniel : Mais je n’ai pas le droit de l’utiliser.

Jack : Je vois, vous passiez seulement me faire coucou.

Daniel : Baal vous torture, Jack. Vous avez besoin de moi. Il veut simplement savoir ce que vous êtes venu faire sur cette planète. Vous n’en avez pas la moindre idée ?

Jack : Et vous ?

Daniel : Tout ce que j’ai réussi à savoir, c’est que vous ou disons plutôt le symbiote que nos amis Tok’ra ont mis en vous, quelle chance, s’est enfuit en pleine nuit sans rien dire pour infiltrer la base du seigneur Baal.

Jack : Quel imbécile, dire que je les ai laissé me coller un de ces serpents dans le crâne. Qu’est ce qui m’a pris de dire oui ?

Daniel : Votre symbiote ne vous a jamais laissé voir pourquoi il voulait entrer dans une place forte goa’uld ?

Jack : Il ne m’a rien fait voir du tout. J’étais malade.

Daniel : Je sais.

Jack : Ils ont fait l’implantation. D’ailleurs c’est la dernière fois que j’utilise de ce terme. Je me suis réveillé là. Voilà, c’est tout ce dont je me souviens.

Daniel : Rien d’autre ne vous revient ?

Jack : Euh…ça a rapport avec une esclave de Baal, une jeune fille. Je sais à quoi elle ressemble mais je ne l’ai jamais vraiment vu.

Daniel : Personne ne sait où vous êtes. Et même si on vous retrouve, on ne pourra pas venir vous chercher car cette base est une forteresse. Baal va continuer à vous torturer à mort et à vous ressusciter dans son sarcophage jusqu’à ce qu’il sache ce que vous faites là mais ça n’arrivera pas, puisque vous ne le savez pas non plus. A moins que vous ne valiez plus le coup d’être ramené à la vie. Mais le sarcophage vous aura déjà transformé depuis bien longtemps.

Jack : Bon, j’ai l’impression que je vais m’amuser demain.

Daniel : Je ne vais pas laisser faire ça, je ne peux pas le laisser vous détruire.

Jack : Je croyais que vous ne m’aideriez pas ?

Daniel : Je suis aussi impuissant face à Baal qu’Oma l’était face à son empoissonnement aux radiations mais je vous offre l’ascension.

 

Au SGC, dans la salle de contrôle

Conseiller Thoran : Vos sous-fifres refusent de me laisser m’en aller.

Général Hammond : Je préfère dire que ce sont mes officiers et ils ne font qu’obéir à mes ordres.

Conseiller Thoran : Ce jaffa a osé me menacer.

Teal ‘c : Je vous ai seulement informé qu’une tentative d’activation de la porte des étoiles aurait des répercussions sur votre intégrité physique.

Conseiller Thoran : Suis-je votre prisonnier ?

Général Hammond : J’emploierais plutôt le terme d’invité.

Sam : Et vous serez libre d’aller où bon vous semble, dès que nous aurons reçu les rapports demandés, ce que notre traité nous autorise à faire.

Conseiller Thoran : Pour que le conseil valide, une telle demande doit être déposée en personne.

Jonas : Pourquoi dont ? Nos équipements vont vous permettre de transmettre notre demande sur de multiples fréquences, le conseil vous entendra aussi bien qu’en direct.

Général Hammond : Si toutefois vous choisirez de ne pas profitiez de ces équipements, nous serions absolument ravis de mettre une chambre confortable à votre disposition et ce, jusqu’à ce que vous changiez d’avis.

Conseiller Thoran : Etes-vous prêt à mettre en péril les relations diplomatiques entre nos peuples, général Hammond ?

Général Hammond : Vu la vitesse à laquelle les relations, en question semblent se dégrader, ça ne serait pas un drame.

Conseiller Thoran : Si vous insistiez, je vais demander au conseil de vous transmettre les rapports dans les plus brefs délais.

Général Hammond : Merci conseiller.

 

Cellule de Jack

Jack : En gros, vous seriez pour moi une sorte d’Oma ?

Daniel : Moi, je n’aurais pas dit ça comme ça mais c’est votre ascension, si ça peut vous faire plaisir.

Jack : Comment ça se passe ?

Daniel : ça j’avoue que je n’en sais rien.

Jack : Rien du tout ?

Daniel : Non, j’ai effectué l’ascension mais je ne suis pas devenu omniscient pour autant. Je suis désolé.

Jack : Si je dois m’élever sur votre plan, je ne sais quoi là, c’est logique que je m’informe.

Daniel : C’est votre ascension, Jack. Vous devrez choisir seul votre but et le chemin pour y arriver. Tout ce que je peux vous dire c’est que vous êtes aux portes d’un merveilleux voyage.

Jack : Ah.

Daniel : Mais vous devez vous libérer.

Jack : Daniel, je vous en prie écoutez-vous, on croirait entendre Oma.

Daniel : Ce n’est pas ce qu’aurait dit Oma Dessala.

Jack : ça y ressemble beaucoup.

Daniel : Non, elle aurait dit quelque chose comme une bougie se jouera à mettre du feu que si sa mèche a oublié de lui dire qu’elle brûle ou un truc comme ça.

Jack : Pardon ?

Daniel : Jack, ouvrez votre esprit.

Jack : Bien que j’ai une bougie à la main, Daniel. Je suis dans le noir.

Daniel : Compris. On va essayer d’avancer progressivement. Personne ne peut vous pousser à choisir l’ascension. C’est à vous de le décider.

Jack : C’est moi qui choisit et personne d’autre ?

Daniel : Personne ne vous force.

Jack : Alors il y a sûrement un autre moyen de sortir de là.

Daniel : Jack.

Jack : Bon si je vous demande de faire un peu de reconnaissance dans le coin, ça irait ?

Daniel : Non.

Jack : C’est pas grand-chose ça, je veux seulement un plan des lieux, pas un miracle.

Daniel : Baal va continuer à vous torturer.

Jack : Un zac’nitel une arme, n’importe laquelle.

Daniel : ça sera encore pire la prochaine fois.

Jack : Très bonne idée. La prochaine qu’ils viennent me chercher, on fonce.

Daniel : On pourrait y arriver à rien faire tout seul.

Jack : Alors aidez-moi !

Daniel : Pas de cette façon.

On entend un bruit.

Daniel : C’est pour vous.

Jack : Vous êtes invisible, ça ça peut servir.

Daniel : Je reviendrais.

Jack : Faites diversion, je ne vous demande rien de plus.

Daniel : Je vous le promets.

Jack regarde les deux jaffas arriver.

Jack : Daniel ?

Les deux jaffas emmènent Jack hors de la cellule.

 

Au SGC, dans un bureau

Jonas : C’est une raison personnelle qui a motivé sa fuite.

Teal’c : Comment le savez-vous ?

Jonas : D’après les Tok’ra, Kanan a toujours brillamment rempli toutes ses missions, ce qui fait qu’il n’a aucune raison de retourner sur les planètes où il est passé. On peut donc penser que ce n’est pas pour une raison rationnel qu’il fuit. Kanan a dû être motivé par quelque chose de plus profond. Un but qui lui tenait tellement à cœur qu’il était prêt à risquer sa vie et celle de son hôte.

 

A la forteresse de Baal

Baal torture Jack.

Jack : Ah !!

Baal : Parle, l’acide va mettre un bon moment à traverser un corps. Il ronge et cautérise la chair au fur et à mesure. Mais il y en a toujours une fraction qui pénètre dans une veine et se diffuse dans le flux sanguin. Pourquoi êtes-vous revenu ici tok’ra ?

Jack : Je suis humain.

Baal : Parce que votre symbiote vous a abandonné ?

Jack : Il s’est servi de moi.

Baal : Dans quel but ?

Jack : Je ne veux pas le savoir.

Baal : Quel nom ce symbiote porte-il ?

Jack : Je ne me souviens plus.

Baal : Dans l’esprit d’un tok’ra, l’hôte et le symbiote sont tous les deux présents. Vous étiez donc toujours O’Neill et vous devez vous rappeler votre symbiote.

Jack : Je n’en sais rien je vous dis.

Baal : Rien qu’un nom, ce n’est pas un grand secret d’un tok’ra que je vous demande.

Jack : Je n’ai aucun souvenir.

Baal : Pourquoi protégez-vous un symbiote qui vous a trahi ? C’est par sa faute que vous souffrez.

Jack : Et si je savais comment il s’appelle je vous le dirais, vous pouvez me croire. Je ne souffrirais pas pour protéger la Tok’ra.

Baal : La Tok’ra nous empoissonne depuis des siècles.

Jack : Non, arrêtez !

Baal : Nous avons éliminé le plus grand nombre mais ils ont autant plus insidieux. Ils sont tel l’acide. Un mal qui ronge nos empires.

Jack : Kanan ! Il s’appelle Kanan. Kanan. Non attendez, je viens de vous répondre.

Baal : Oui c’est vrai. Cet antidote neutralise l’acide et apaise la brûlure. Vous voyez votre honnêteté est récompensée.

Jack : Je vous jure que c’est tout ce que je sais.

Baal : Il y a probablement d’autres traces de lui dans votre mémoire, colonel O’Neill. Mais ça va vous revenir, je vous aiderais.

Baal appuie sur un bouton et Jack tombe dans sa cellule. Un fois allongé au fond, il voit la femme.

Femme : Est-ce que c’est toi ?

Jack : Quoi ??

Femme : Tu as eu tort de revenir.

Jack : Je ne me rappelle pas.

Femme : Si je m’enfuyais avec toi, Baal le saurait.

Daniel apparaît.

Daniel : Vous parlez à qui, Jack ?

Jack : Une femme.

Daniel : Il n’y a personne pourtant.

Jack : C’est bien à vous de dire ça.

Daniel : Est-ce que ça va ? Vous n’avez plus mal ?

Jack : Non.

Daniel : Me revoilà comme promis.

Jack : Si vous étiez vraiment Daniel Jackson, le Daniel que je connais.

Daniel : C’est moi.

Jack : Ben alors, si c’est vous aidez-moi ! Ecoutez-moi bien, je ne veux pas qu’il recommence, Daniel. Si vous étiez vraiment mon ami et que vous aviez le pouvoir d’empêcher ça, vous le feriez.

Daniel : C’est ça qui est le plus horrible quand on a ma place. On sait bien qu’on a le pouvoir de faire quasiment tout ce qu’on veut et on n’a pas le droit de le faire. Même quand on est persuadé que c’est juste et même s’il s’agit de protéger ceux qu’on aime et qui n’ont pas d’autre espoir. Parce que bien qu’on m’en est donné le pouvoir, je n’ai pas à me prendre pour dieu comme le font les goa’ulds. Baal va continuer à vous torturer.

Jack : Oui je sais. Merci.

Daniel : Vous savez aussi que nous n’avons plus beaucoup de temps.

Jack : Pourquoi vous avez un rendez-vous ?

Daniel : Non. Kanan ne serait pas revenu ici sans une bonne raison et si c’était pour voir la femme à qui vous parliez ? Elle a forcément un rapport avec cette histoire.

Jack : Laissez tomber, Daniel, je vais me débrouiller. Je suis sûr que Carter et Teal’c vont venir m’aider.

Daniel : Mais ils ne savent même pas où vous vous trouvez.

Jack : Et Jonas est très intelligent et bien je suis sûr qu’il est encore plus que vous.

Daniel : On ne n’en sort pas toujours.

Jack : Bien sûr que sinon je serais déjà mort et enterré depuis longtemps.

Daniel : Depuis combien de passage dans le sarcophage allez-vous commencer à changer ? Combien de séjour avez-vous déjà effectué là-dedans ?

Jack : Euh …

Daniel : Il guérit peut-être vos blessures et il régénère même votre corps si nécessaire mais il corrompt votre personnalité, il va finir par la détruire. Et quand il ne restera plus rien, vous ne pourrez plus effectuer l’ascension même si vous en mourrez d’envie.

Jack : Arrêtez ! Je vous remercie mais vous perdez votre temps.

Daniel : Si je ne croyais pas que vous en étiez capable, je ne serais pas là.

Jack : Regardez-moi deux secondes, vous verrez bien !

Daniel : Je vous connais Jack. S’il vous plaît, concentrez-vous, ouvrez votre esprit.

Jack : Oh, je suis incapable de faire ça.

Daniel : Si les Asgards ont donné votre nom à un de leurs appareils, ce n’est pas seulement parce qu’ils trouvaient que ça sonné bien. Ne faites pas l’idiot, vous m’avez très bien compris. Vous leur avez montré tout le potentiel des êtres humains. Vous, Jack O’Neill vous leur avait montré ce que l’humanité pouvait faire. C’est pour ça aussi qu’Oma aussi m’a donné ma chance.

Jack : Moi, je ne suis pas vous.

Daniel : ça ne vous a jamais empêché de faire quoique ce soit.

Jack : Ecoutez, imaginez-vous à ma place et moi à la vôtre.

Daniel : Vous feriez tout pour m’aider.

Jack : C’est exactement que ce j’allais dire. Non seulement vous seriez déjà libre mais cette place serait en ruine et l’autre espèce de sadique aurait déjà payé cher ce qu’il a fait.

Daniel : Et les autres vous en n’auriez empêché.

Jack : J’en aurais fait des confettis s’ils avaient tentés de m’arrêter.

Daniel : Jack.

Jack : Il ne serait que le premier sur ma liste.

Daniel : Vous valez mieux que ça.

Jack : Je vous aurais prouvé que non.

Daniel : Je peux vous dire une chose, c’est qu’à présent, même si je le pouvais, je ne voudrais pas revenir en arrière. Parce que je ressens, je vois et je comprends les choses comme jamais auparavant. Moi, j’ai voulu tout ça alors même que Jacob était en train de me soigner, j’ai choisis l’ascension. Mais, vous n’avez pas le choix aujourd’hui, l’ascension est votre seul alternatif et soyons clair, je n’essaye pas de sauver votre peau, Jack, ce que j’essaye de sauver c’est votre âme. Acceptez l’ascension parce qu’à part ça vous n’avez aucune échappatoire.

Jack : Oh si, vous vous trompez Daniel. Il y a une autre solution.

Daniel : Je ne comprends pas.

Jack regarde Daniel dans les yeux.

Daniel : Non.

Jack : Quand ils m’emmèneront là haut, Baal me tuera une énième fois grâce à vous, ça pourrait être la dernière.

Daniel : Non, je n’en n’aurais pas la force.

Jack : Je ne veux pas ressusciter.

Daniel : C’est non, je suis désolé.

On entend du bruit.

Jack : Moi je le ferais pour vous et vous le savez. Je ne veux plus jamais revoir cette cellule, Daniel.

Les deux jaffas emmènent Jack.

 

Dans un bureau, au SGC

Jonas : Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je commence à me dire qu’il n’y a vraiment rien utile dans ces rapports.

Sam : Bien sûr, oui. Regardez.

Jonas : Qu’est-ce que c’est ?

Sam : Il y a une mission pour laquelle Kanan s’est fait passer pour un goa’uld auprès du seigneur Baal, c’était il y a combien de temps ?

Teal’c : Quelques mois, Baal a une base secrète dont les grands maîtres n’ont jamais entendu parler.

Jonas : Cet avant-poste est fortifié est un centre de recherche en armement technologique spécialisé dans les champs de confinement et les champs de gravité. Plusieurs mois sur place, on permit à l’enquêteur de dresser des défenses.

Sam : C’est ce qui est marqué dans son rapport au conseil de la tok’ra. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Le lotar de Baal lui a donné un coup de main, c’est le plus fidèle serviteur du seigneur qui passait les informations.

Jonas : Oui selon le rapport, il a ainsi pu rentrer dans la chambre du maître.

Teal’c : L’important ce sont les informations et pas la manière dont on les obtient.

Sam : A non, moi je trouve ça bizarre, les seigneurs goa’ulds ont une confiance absolu en leur serviteur lotar.

Teal’c : Et lui, il a trahi son maître pour servir l’ennemi juré.

Sam : Elle a trahi son maître. L’esclave était une femme. Elle est entrée dans la chambre du seigneur.

Teal’c : Selon vous, Kanan aurait eu une liaison amoureuse avec cette esclave. Il aurait eu accès à toute la base ainsi qu’à la chambre du maître.

Sam : Pour être prête à prendre un risque pareil, elle devait énormément tenir à lui.

Teal’c : Un Tok’ra ne recule devant rien pour accomplir sa mission.

Sam : Bon, on peut penser qu’il s’est servi d’elle mais après tout, qui c’est les tok’ra ont des émotions comme tout le monde.

Teal’c : Mais, ils acceptent naturellement la notion de sacrifice. D’éventuels sentiments pour une esclave ne suffisent pas à expliquer sa fuite.

Jonas : Cela ne suffirait peut-être pas à Kanan. Attendez, Kanan a décidé d’aller chercher sa petite amie qu’après sa fusion avec le colonel O’Neill.

Sam : Effectivement, au moment de la fusion, la personnalité de Kanan a du s’imprégner du système de valeur du colonel O’Neill et ça l’a obligé de réévaluer son comportement en fonction de son code d’honneur.

Jonas : A partir de la là, comme l’a dit le général Hammond, il a réagit comme nous et non en tok’ra.

Sam : Nous abandonnons pas les nôtres, nous.

 

Retour dans la forteresse de Baal, dans la cellule de Jack

Femme : C’est toi ?

Jack : Tu ne devrais pas être ici

Femme : Tu as une autre enveloppe mais je sens ta présence.

Jack : Je ne suis plus Kanan.

Femme : Si je m’enfuis avec toi, Baal le saura.

Jack : Il s’est servi de moi aussi.

L’apparition de la femme disparaît.

Baal : Moi aussi, il m’a trahit. Il n’a pas attendu très longtemps avant de vous pousser à l’infiltrer ma base. Quelques heures au plus quelques jours.

Jack : Je ne m’en souviens pas.

Baal : Votre fusion vous a laissé quel souvenir de sa précédente mission ?

Jack : Aucun.

Baal : Pourquoi a-t-il capturé mon esclave ?

Jack : Je n’en sais rien.

Baal : Pourquoi est-il revenu ?

Jack : Je vous dis que je n’en sais rien.

Baal : Je veux bien vous croire, le tok’ra s’en joué de vous autant que de nous. Il s’est infiltré en vous aussi perfidement que dans cette base et a possédé votre corps comme moi et les autres goa’ulds le ferions. Il s’est servi de vous pour revenir ici et vous allez me dire pourquoi. Votre esprit contient les réponses à mes questions. Même si vous avez été l’hôte de Kanan que quelques heures, il doit en rester des traces dans votre mémoire. Ces vagues souvenirs sont un cadeau empoissonné. Malheureusement pour vous, je les veux. Et vous allez me les donner de gré ou de force.

 

Au SGC, dans la salle de briefing

Général Hammond : Si j’ai bien compris, Kanan s’est senti obligé d’aller secourir une esclave qu’il a rencontré il y a des mois de cela.

Sam : C’est une des conséquences de la fusion de son esprit avec celui du colonel O’Neill.

Conseiller Thoran : Parce que vous êtes convaincu que votre vaillant colonel aurait voulu aider son ami ?

Sam : Je vous assure qu’en fusionnant le symbiote tok’ra s’imprègne profondément de l’esprit de son hôte, mon général. Je suis bien placée pour le savoir.

Conseiller Thoran : Moi aussi, major Carter et je trouve assez déplorable que votre théorie ne repose que sur votre intuition.

Sam : Je ne dis pas le contraire. Mais, il n’empêche qu’elle se tient. Je sais que c’est là-bas que le colonel est allé.

Teal’c : Je suis d’accord.

Jonas : L’équipe est unanime.

Conseiller Thoran : De toute manière, ça ne change rien. Si Baal retient le colonel O’Neill prisonnier, nous ne réussirons jamais à le libérer.

Teal’c : Nous avons les plans de toute la base.

Conseiller Thoran : Alors, vous savez qu’elle est imprenable, il faudrait au moins une armée pour y entrer.

Sam : Kanan était seul et cela ne l’a pas empêcher de réussir deux fois. Si nous formons un petit commando, disons par exemple une ou deux équipes sg.

Général Hammond : Je suis désolé, major mais j’avoue que je suis d’accord avec le conseiller. J’ai étudié le rapport de Kanan. Il serait suicidaire de prendre d’assaut cette base. Nous n’en avons pas les moyens.

 

Retour à la forteresse de Baal

Jack est emmené une nouvelle fois dans sa cellule.

Jack : Attendez !

Il s’allonge sur le sol.

Jack : Prêt.

 

Retour au SGC

Teal’c est en Kel’no’reem.

Dans le bureau du général Hammond

Une personne toque à la porte. Teal’c entre.

Général Hammond : Oui, entrez.

Teal’c : Général Hammond.

Général Hammond : Que puisses-je pour vous, Teal’c ?

Teal’c : J’ai dédié ma méditation à la possibilité de sauver le colonel O’Neill.

Général Hammond : Et moi, j’ai examiné à nouveau les plans de cette base et je n’ai pas changé d’avis. Un assaut direct n’a pas la moindre chance de réussir. C’est forteresse est trop bien défendue et nous manquerons de puissance de feu.

Teal’c : En effet, à part un vaisseau mère goa’uld, rien ne peut cette place forte.

Général Hammond : Malheureusement, nous n’avons pas de vaisseau de ce genre.

Teal’c : Nous peut-être pas mais de nombreux grands maîtres goa’ulds en ont.

 

Forteresse de Baal

Baal : Quel était son nom ?

Jack : Kanan.

Baal : Voilà déjà un premier pas, continuons. Quel était sa mission ?

Jack : Je ne sais pas.

Baal : Voulait-il me voler mon esclave tout simplement ?

Jack : J’en ai aucune idée.

Baal : Peut-être que Kanan pensait qu’une esclave connaîtrait mes secrets. Vous ne m’avez pas tout dit colonel O’Neill. Je le sens, vous cachez encore quelque chose.

Jack : Combien de temps ça va encore durer ?

Baal : Répondez à mes questions et je ferais cesser vos souffrances.

Jack : Daniel.

Baal : Votre mort est proche et encore une fois, le sarcophage vous attend pendant qu’il vous rend assez de force pour une nouvelle séance. Dites vous bien que le pire reste à venir, colonel.

Jack : Daniel.

 

Retour au SGC, dans la salle de contrôle

Général Hammond : Selon le conseiller Thoran, nos relations diplomatiques sont en danger.

Sam : Qu’est ce qu’il a dit ?

Général Hammond : Qu’ils ont bien raison de ne pas partager leurs informations avec nous, puisque nous faisons n’importe quoi avec, sans tenir compte de leur avis.

Teal’c : On s’en moque.

Général Hammond : J’ai répondu la même chose. Maintenant la Tok’ra a plus besoin de nous que nous n’avons besoin d’elle. Nous n’attendons pas de réponse de la part du seigneur Yu ?

Sam : Non, mon général. Nous savons qu’il a reçu les plans de la base de Baal et le message qu’il les accompagnait mais on ne pas être sûr à cent pour cents de sa réaction.

Teal’c : Je pense qu’il va attaquer. Baal n’avait pas le droit de cacher cette base aux autres grands maîtres.

Jonas : Même si d’autres troupes envahissent la base, je ne vois pas ce que ça change pour O’Neill.

Teal’c : Nous ne pouvons lui offrir qu’une diversion, à lui d’en profiter.

 

Dans la cellule de Jack

Jack : Daniel ?

Daniel : Je suis là.

Jack : Où êtes-vous allez ?

Daniel : J’avais des choses à faire. Je suis désolé, Jack. Mais maintenant, je vous promets de rester avec vous jusqu’à la fin.

Jack : ça ne finira jamais.

Daniel : Bien sûr que si.

Jack : Daniel, il n’y a que vous qui puissiez arrêter ça.

Daniel : Tout ce que vous avez à faire c’est de tenir encore un peu.

Jack : Non, je ne veux pas y retourner. S’il recommence, s’il me torture encore, je ne le supporterais pas. Cette fois, je vais le donner ce qu’il demande.

Daniel : Comment ça ?

Jack : Je dirais qu’ils s’aiment.

Daniel : Kanan et…

Jack : C’est pour elle qu’il est venu. Il a voulu essayer de la sauver.

Daniel : Baal sera sûrement furieux.

Jack : Et il lui fera endurer toutes les souffrances qu’il m’a fait subir. Daniel, il faut que tout ça s’arrête. Sinon je vais lui dire.

Daniel : Vous n’aurez pas à lui dire quoi que ce soit. C’est bientôt fini, Jack.

Jack : Ah oui ?

Daniel : Vous aviez raison, il y a toujours une solution ou tout au moins, une petite chance. Votre voyage ne s’achèvera pas aujourd’hui.

Jack : Vous avez une idée ?

Daniel : En fait, moi je n’y suis pour rien. C’est Sam et Teal’c qui l’ont eu avec l’aide de Jonas.

Jack : Et ?

Daniel : Et ils ont été assez malin.

Jack : Ben allez-y, dites-moi ce qu’ils ont fait ?

On entend un bruit d’explosion.

Daniel : ça, ils vous offrent une diversion, à vous de gagner votre liberté. S’il y a un homme qui peut sortir de là, c’est vous.

Un jaffa : C’est le seigneur Yu.

Daniel disparaît. On entend encore des bruits d’explosion.

Jack : Daniel ?

Jack s’enfuit de sa cellule. Il attaque un garde. Puis, il s’enfuie. Il croise l’esclave.

Jack : Viens avec moi !

Femme : Non, on ne peut pas lui échapper.

Jack : Bon aller viens !

Ils s’enfuient tout les deux.

 

Retour au SGC, à l’infirmerie

Jack est allongé sur un lit.

Sam : Le docteur Fraiser est confiante. Il a passé tellement de temps en sarcophage qu’il risque de présenter des symptômes de manque mais il va se sevrer et bientôt il sera complètement remis sur pied.

Jonas : Et la femme qu’il était parti chercher ?

Sam : Shalan, elle a décidé de joindre à la Tok’ra.

Teal’c : Elle veut continuer les combats en mémoire de Kanan.

Jack se réveille.

Jack : Eh !

Sam, Teal’c et Jonas se retournent vers lui.

Jack : Il y a des gens qui dorment.

Sam : Désolé, mon colonel. On est content de vous revoir.

Jack : Et moi dont. D’ailleurs c’est grâce à vous, si je suis là.

Sam : Selon les mots du général, on n’abandonne pas l’un des nôtres. Vous avez besoin de quelque chose, mon colonel ?

Jack : D’un peu d’eau.

Sam : Tout de suite.

Sam, Teal’c et Jonas sortent de la pièce. Daniel apparaît.

Daniel : Cela fait combien de fois qu’on se dit adieu pour toujours ?

Jack : J’ai arrêté de compter. Vous n’êtes pas pressé de repartir, si ?

Daniel : Si, je suis obligé.

Jack : Pourquoi ?

Daniel : Je ne suis plus nécessaire.

Jack : On se revoie à Noël ?

Daniel : Non.

Jack : A mon anniversaire ?

Daniel : Non.

Jack : Chacun doit poursuivre sa route tout seul.

Daniel : C’est à peu près ça.

Jack : Ouais.

Daniel : Je voulais vous dire une dernière chose. J’avoue que le moment n’est peut être pas très bien choisi parce qu’après ce que vous avez subi, vous allez avoir du mal à me croire. Je sais, je suis un peu confus mais ce que je tenais à vous dire c’est que, tout va bien se passer.

Jack : Qu’est-ce que vous en savez ?

Daniel : Vous allez devoir me croire sur parole.

Jack : J’ai confiance. Et pour vous ?

Daniel : Cela va bien se passer aussi.

Sam revient dans la pièce avec un verre d’eau. Daniel disparaît.

Sam : Votre verre d’eau, mon colonel.

Jack : Merci.

Sam : Bonne nuit.

Sam s’en va.

Jack : Merci.

Générique de fin

Ecrit par sabrina57 
Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play