VOTE | 227 fans |

Script vf du 504

Ce script VF a été migré dans le guide de l'épisode.

Le cinquième homme

P7X441

Sam : On est presque qu’arrivé à la porte, mais on nous tire dessus. Teal’c vient d’être touché. Où est-ce que vous en êtes, mon colonel ?

Jack : Tyler a été touché et on est isolé, alors fichez le camp d’ici.

Sam : On peut attendre la porte.

Jack : pas nous.

Sam : Oui, mais on ne va pas partir sans vous !

Jack : Ne discutez pas avec moi. Aller chercher plutôt des renforts

 

SGC, salle de contrôle

Harriman : Mon général, on reçoit un signal. C’est SG1

Hammond : Ouvrez vite l’iris

 

SGC, salle d’embarquement

Sam : Fermez l’iris.

Hammond : Au rapport major.

Sam : On a été attaqué par plusieurs jaffas. Le lieutenant Tyler est tombé en nous couvrant et le colonel est retourné le chercher.

Teal’c : Il faut rassembler une équipe de secours et retourner immédiatement sur la planète.

Hammond : Attendez ! Qui est le lieutenant Tyler ?

Daniel : Mais on connait tous le lieutenant Tyler, c’est un membre de SG1

Hammond : Quoi ?

Daniel : Mais vous l’avez nommé vous-même il y a un mois.

Sam : Tyler s’entraine avec nous depuis des semaines. C’était sa troisième mission.

Hammond : Major, je ne vois pas du tout de quoi vous êtes en train de parler.

 

Générique

 

P7X441

Jack : Faut qu’on bouge, lieutenant. Vous pouvez marcher ?

Tyler : Je vais essayer.

Jack : Très bien allons-y

 

SGC, salle d’embarquement

Teal’c : Général Hammond, on doit retourner sur cette planète.

Hammond : Personne n’ira quelque part tant que je ne saurai pas exactement ce qu’il s’est passé.

Sam : Le colonel O’Neill et le lieutenant Tyler sont en grande difficultés, je vous l’ai déjà dit, mon général.

Hammond : Et moi je vous dis que je ne sais pas qui est ce lieutenant Tyler.

Daniel : Comment pouvez-vous dire ça ?

Hammond : Je crois qu’il faut que vous passiez à l’infirmerie.

Sam : Mon général, nous sommes en bonne santé.

Hammond : C’est ce que va nous dire le docteur Frasier

Daniel : Jack est piégé sur cette planète.

Hammond : Sergent ! Accompagnez-les à l’infirmerie.

Sam : Avec ou sans renfort, nous retournerons sur cette planète, mon général.

Hammond : là, s’en est assez. Déposez vos armes maintenant. Allez-y. Major, je vais être obligé d’avoir recours à la force si vous n’abandonnez pas vos armes immédiatement.

 

P7X441

Jack : Vous êtes plus lourd que je le croyais.

Tyler : Désolé mon colonel.

Jack : Oh, c’est pas un problème. Alors, et cette jambe ?

Tyler : Ça devrait aller.

Jack : Humm, ouais tant mieux.

Tyler : C’est quoi cette bâtisse ?

Jack : Je la louerais pas pour des vacances, mais c’est un bon abri.

Tyler : Jusqu’à ce que le major Carter revienne ?

Jack : Oui, le major Carter et sa bande de joyeux drilles.

Tyler : Colonel ? Vous auriez pu passer la porte. Vous êtes revenu pour moi ?

Jack : Ben oui, pourquoi ?

Tyler : Je vous en suis très reconnaissant.

Jack : J’allais quand même pas vous laisser mourir, lieutenant. J’ai horreur de toutes ces paperasses.

Tyler : Mais quelles paperasses ?

Jack : C’est un gag. C’est ma façon de détourner l’attention pour ne pas insister sur mon héroïsme. C’est un reflex chez moi.

Tyler : Ouais, je vois. Ouais, j’ai compris.

Jack : Très bien.

 

SGC, salle de contrôle

Janet : Mon général ! Teal’c est hors de danger. C’est une mauvaise brulure, mais son symbiote va aider à la guérir. Aucune nouvelle du colonel O’neill ?

Hammond : On a bien tenté de le visualisé en utilisant le MALP comme relai, mais apparemment, ça ne fonctionne pas.

Janet : Bien. J’ai effectué les premiers examens sur le major Carter, Teal’c et Daniel.  Et pour l’heure, je n’ai rien trouvé d’anormal. Enfin c’est évident, ils sont agités, mais c’est compréhensible étant donné les circonstances.

Hammond : Docteur. Trois de mes protéger sont revenus de leur mission en me parlant d’un lieutenant qui n’a pas existé. Vous  ne pouvez pas me dire qu’il n’y a rien d’anormal.

Janet : Je ne peux pas expliquer ça, monsieur.

Hammond : D’après vous, ce n’est pas une sorte d’hallucination ?

Janet : des hallucinations serait différente chez chacun.

Hammond : Il n’y a jamais eu de Tyler dans cette base.

Janet : Oui, monsieur et nous attendons le résultat des tests.

Hammond : Et bien pour l’instant, il faut les mettre en quarantaine à l’infirmerie.

Janet : Je l’ai déjà fait par mesure de précaution, mais ils ont tenu à ce que je vous demande ce que vous alliez faire pour le colonel O’neill.

Hammond : Si SG1 est tombé sous une affluence extraterrestre quelconque, les gens que je pourrais envoyer sur cette planète seraient tous exposé à la même chose.  Tant que nous ne sauront pas ce qu’il se passe exactement sur P7X441, on n’envoie personne.

Janet : A vos ordres.

 

 SGC, salle d’isolement

 

Sam : C’est ridicule. On aurait jamais du quitter cette planète.

Teal’c : le colonel O’Neill nous a donné l’ordre de le faire.

Sam : oui, mais en attendant il est peut-être mort à l’heure ou on parle.

Daniel : il faut absolument faire quelque chose. Y a plein d’homme hyper armé à l’extérieur de cette porte.

Sam : oui, faut qu’on fasse quelque chose.

Daniel : très bien. Essayons de réfléchir.  Pourquoi Hammond dirait-il qu’il ne se souvient pas du lieutenant Tyler ?

Sam : il ne nous a pas dit ça comme ça. Je suis sure qu’il ne s’en souvient vraiment pas.

Daniel : comment ça peut se faire ? Hier on est tous resté en salle de réunion pendant deux heures pour organiser cette mission.

Teal’c : je ne peux pas croire que le général Hammond nous mente.

Daniel : Argh, c’est à croire qu’il souffre d’amnésie.

Sam : Si c’était le cas, il en souffre tous, ici ! C’est vrai, le docteur Frasier ne semble pas s’en souvenir non plus.

Teal’c : peut-être que le général Hammond a raison. Peut-être que c’est chez nous que ça ne va pas.

Daniel : très bien ! Quand je suis passé à travers le miroir sur P3R233, je suis revenu dans une base qui était semblable à celle-ci. Tout était absolument identique, si ce n’est que personne ne savait qui j’étais.

Sam : parce que Daniel Jackson, dans cette réalité n’avait jamais rejoint le SGC.

Daniel : exact. Alors là, peut être qu’il s’agit d’une réalité ou un Tyler ne serait jamais venu ou peut-être il a été tué au cours d’une mission ancienne ou peut être qu’il n’est jamais venu au monde.

Sam : je ne sais pas Daniel. C’est vrai, il n’y avait rien sur 441 qui puisse ressembler, même de loin à un miroir quantique.

Teal’c : la porte peut avoir mal fonctionnée.

Sam : oui, mais là, nous n’avons rien qui puisse nous indiquer que la porte a accès à un univers parallèle.

Teal’c : si le lieutenant Tyler existe bien, alors il doit avoir un dossier informatique.

Sam : oui, son fichier personnel. Mon code d’accès ne marche pas. Ils doivent avoir décidé que nous représentions un risque et ils ont tout verrouillé.

Daniel : Alors, vous ne pouvez pas entrer ?

Sam : je n’ai pas dit ça !

 

P7X441

Jack : où est votre arme lieutenant ?

Tyler : je suis désolé, je l’ai lâché quand j’ai été touché.

Jack : très bien. Nous avons encore quatre magasins, des détonateurs, du C4, quelques grenades et un lance grenade.

Tyler : ce sera suffisant ?

Jack : c’est un début.

 

SGC, infirmerie

Sam : il n’y a pas de dossier sur le lieutenant Tyler dans le service actif du SGC.

Daniel : impossible !

Sam : même les gens qui ne passe qu’une journée sont enregistré alors il ne peut avoir séjourné sur la base sans être mis sur ordinateur. J’ai aussi fait une recherche au nom de Tyler sur toute la bande de données et il n’y a rien.

Daniel : mais il faut le dire, quelqu’un est peut-être dan l’erreur et c’est peut être nous.

Sam : je crois qu’il faut en admettre la possibilité.

Teal’c : dans tous les cas, O’Neill reste bien en danger.

Sam : attendez une minute. Ça c’est bizarre. Y a quelqu’un d’autre qui a effectué une recherche identique il y a moins d’une heure. Quelqu’un d’extérieur à la base.

Daniel : quelqu’un d’extérieur à la base ? Comment vous le savez ?

Sam : la base sait tout. Il s’agit là du numéro d’un utilisateur. 4574. Cette personne l’a beaucoup employé durant ces dernières semaines. Elle a accédé un certain nombre de fichiers secrets. Missions en cours, briefing, fichier personnel.

Daniel : intéressant ! Fichier personnel de qui ?

Sam : les nôtres.

 

P7X441

Jack : très bien ! Ecoutez-moi.  Il nous reste deux rations de survie, mais on a pratiquement plus d’eau. Je vais inspecter le secteur. Tenez, prenez moi ça. J’y vais.

Tyler : ce ne serait pas plus sur d’attendre ? Le major Carter et les autres ne devrait pas tarder.

Jack : la vérité, ils devraient être là, maintenant. Je me demande ce qu’il s’est passé.

Tyler : vous voulez dire qu’ils ne vont pas venir ?

Jack : non, je veux dire que ça peut être un peu plus long qu’on le croyait.

Tyler : et s’ils n’ont pas regagné la base ?

Jack : bien alors le général Hammond enverra quelqu’un d’autre.

Tyler : comment le savez-vous ?

Jack : enfin voyons lieutenant. Nous ne laissons jamais tomber les nôtres. Vous devriez le savoir.

Tyler : oui, monsieur.

Jack : bon. Restez près de la radio. Laissez le canal ouvert. Je vous ferais trois clics dès que je reviendrais vers vous, alors ne tirez pas.

Tyler : n’ayez crainte.

 

SGC, salle de contrôle

 

Hammond : sergent ?

Harriman :   je suis désolé, mon général. Le second MALP a été touché dès son arrivé sur la planète.

Hammond : lancé l’UAV.

Harriman : à vos ordres. La voix est libre. L’UAV est en vol et entame la phase de reconnaissance. Il semble qu’on est un signal lointain.

Hammond : visualisez le colonel O’Neill.

Harriman : SG1, ici SGC. Veuillez répondre.

 

P7X441

Harriman : SG1, ici SGC. Veuillez répondre.

Jack : nous sommes encore en vie. A vous.

Hammond : ici le général Hammond. Quelle est votre situation ?

Jack : on aimerait avoir des renforts.

 

SGC, Salle de contrôle

Jack : Tyler ne peux plus bouger et il y a des jaffas partout.

Harriman : on vient de perdre le signal.

Hammond : il a dit Tyler. Il parait avoir été infecté par la même hallucination que le reste de SG1. Ce qui exclut l’envoi de toute nouvelle équipe tant qu’on n’en sait pas plus.

Harriman : si vous le désirez, on peut tenter d’envoyer un deuxième UAV.

Simmons : je ne sais pas si c’est une bonne idée, général ! Ces choses coutent très cher

Hammond : colonel Simmons !

Simmons : je crois que vous pourriez jeter un œil la dessus.

Hammond : dans mon bureau

 

SGC, bureau du Général

Hammond : colonel, dois-je comprendre que vous êtes mandaté pour une faille sécuritaire quelconque ?

Simmons : monsieur, quand trois membres de la meilleure équipe commencent à s’inquiéter pour un ami imaginaire, ça devient assez préoccupant. Votre rapport suggère qu’ils peuvent avoir leur esprit sous contrôle.

Hammond : j’ai des personnes qui travaillent la dessus.

Simmons : oh je n’en doute pas, mais nous pensons qu’une enquête plus indépendante est une chose qui s’impose. Je suis sur qu’on aura votre pleine coopération. Vous pouvez utiliser le téléphone, mais ne jouez pas de cette carte trop souvent.

Hammond : colonel ! J’ai un officier coupé de ce monde et il n’y a rien que je puisse faire pour lui tant que je ne sais pas de quoi il retourne.

Simmons : vous devriez vous réjouir de mon arrivée.

 

SGC, salle de réunion

 

Simmons : oh docteur Jackson. Asseyez-vous.

Daniel : pourquoi ?

Simmons : je voudrais vous donner une bonne occasion de nous expliquer ce qu’il s’est passé sur cette planète.

Daniel : j’ai fourni un rapport.

Simmons : oui, ça je sais et c’est vraiment intéressant à lire. Tout ça, c’est plein d’évènements étranges et de personnages de fiction. Asseyez-vous.

 

SGC, infirmerie

Janet : attendez une minute. Laissez-moi voir ça.

Infirmière : docteur Frasier. On a les résultats sur l’ADN et le sang. Aucune anomalie détectée.

Janet : merci. J’ai trouvé un résidu sur la tenue de Teal’c. Je veux que vous le fassiez analyser.

Infirmière : oui docteur.

 

SGC, salle de réunion

Simmons : voici une vidéo de votre briefing avant la mission vers P7X441. Je vois les quatre membres de SG1, je vois le docteur Frasier, je vois le général Hammond, mais je ne vois aucun lieutenant.

Daniel : c’est peut-être un autre briefing.

Simmons : jetez un œil sur la date.

Daniel : ahhh ! Ce n’est qu’une perte de temps.

Simmons : ce n’est pas une perte de temps. Il s’agit là d’une enquête très officielle.

Daniel : oh non, j’ai bien comprit ça. On n’est pas d’accord sur le lieutenant Tyler. Si moi, je vous dis qu’il existe, vous vous dites le contraire.

Simmons : il ne s’agit pas seulement du lieutenant Tyler.

Daniel : quelqu’un d’autre est dans son cas ?

Simmons : j’aimerai que vous m’expliquiez votre relation avec le docteur Sarah Gardner.

Daniel : mais qu’est ce que ça à avoir avec tout ça ?

Simmons : docteur Jackson. Je suis ici pour enquêter sur d’éventuelles influences étrangères sur les gens de cette base. Le fait qu’un goa’uld est choisi votre ex petite amie comme hôte a tout à fait avoir avec ça.

Daniel : pourquoi ?

Simmons : vous étiez vraiment proche à cette époque.

Daniel : ça ne vous regarde pas.

Simmons : mais votre vie entière nous regard, mon cher.

Daniel : dites-moi, je dois appeler un avocat ou ?

Simmons : de sérieuses questions se sont posés comme votre fiabilité au sein de la base. Je suis venu vous donner une bonne occasion d’y répondre.

Daniel : alors, j’y réponds très bien. J’ai perdu quelqu’un que j’aimais et ce n’était pas la première fois. Je peux ajouter : vous croyez que ça peut me faire sympathiser avec les goa’uld.

Simmons : disons que ça fait de vous quelqu’un dont le jugement pourrait être altéré. Et pour un homme qui a un poste de ce genre, c’est inacceptable.

Daniel : mais, votre poste à vous ? C’est quoi ?

 

SGC, couloir

Janet : il faut que je parle au major Carter. Merci.

 

SGC, salle d’isolement.

Sam : qu’est ce qu’il y a Janet ?

Janet : j’ai une question à vous poser. Oui, ce lieutenant Tyler dont vous n’arrêtez pas de parler, à quoi ressemble-t-il ?

Sam : un noir américain, d’environ vingt cinq ans.

Janet : une mètre quatre vingt, quatre vingt dix ? Je n’en suis pas sur, mais je crois que je me souviens de lui.

Sam : il y a deux heures, vous disiez qu’il vous était inconnu.

Janet : je sais. Je ne peux pas vous l’expliquer, mais je me souviens très bien de son visage.

Sam : est-ce que quelqu’un d’autre se souvient de lui ?

Janet : je ne sais pas.

Sam : très bien. Peut-être qu’il nous est arrivé quelque chose, mais, mais vous vous n’êtes pas allée sur cette planète.

Janet : il faut que je parle de ça au général Hammond.

Sam : Janet, attendez. Si vous allez le trouver maintenant, ils vous soupçonneront vous aussi. Il faut trouver une preuve de ça.

Janet : Sam ! Enfin

Sam : tant qu’on est enfermé ici, on ne sera vraiment d’aucune aide pour le colonel O’Neill. C’est à vous de voir.

 

SGC, bureau du général

Hammond : je voudrais parler au général Ismann. Je suis George Hammond. Je veux savoir pour qui cet homme travaille. Oui, j’apprécierais cela, monsieur. J’ai besoin de le savoir, monsieur le secrétaire. Je n’aurai pas fait ce genre d’appel si je ne considérais pas cela comme extrêmement important. Oui, je sais qu’il est conférence avec tout l’Etat Major. Dites- moi, avez-vous une idée de l’heure où il pourra enfin être disponible ? Je vois. Très bien. Je vous remercie.

 

P7X441

Jack : d’où venez-vous Tyler ?

Tyler : du Texas, plus ou moins. On a beaucoup déménagé. Et vous ?

Jack : je suis né à Chicago. J’ai grandit dans le Minnesota.

Tyler : c’est joli, là bas ?

Jack : si c’est joli là bas ? Vous savez ce que les Goa’uld nous envie vraiment plus ? Le Minnesota. C’est calme et pour la pêche, c’est parfait. Je vous emmènerai un  jour.

Tyler : pêcher ?

Jack : oui oui. Demandez à Teal’c, il ne peut plus s’en passer.

Tyler : quand va-t-on pouvoir s’en aller d’ici ?

Jack : si on est encore là demain, on se dirigera vers les collines et on attendra que les jaffas se désintéressent de nous.

Tyler : ils ne vont jamais nous lâcher.

Jack : qu’est ce qui vous fait dire ça ?

Tyler : bien, ce n’est pas leur genre.

Jack : non, ce n’est peut-être pas leur genre, mais nous, nous, c’est le notre. On est comme on est. Enfin vous savez ? Bon allez, faut dormir.

 

SGC, Salle de réunion

Simmons : dites moi, Teal’c. Ça vous fait quoi de savoir que vous avez trahi vos amis ?

Teal’c : je n’ai trahi personne.

Simmons : vous avez laissé Apophis entrer dans le vaisseau qui était occupé par SG1 et le tok’ra Selmak. Vous auriez pu tous les faires tués.

Teal’c : à cette époque, on m’avait fait croire que mes années sur la tauri étaient un subterfuge.

Simmons : et maintenant ?

Teal’c : je suis loyale avec la Tauri.

Simmons : pourquoi devrait-on vous croire ?

Teal’c : si j’étais encore loyale avec les goa’uld, vous le sauriez.

Simmons : Ah bon !

Teal’c : les choses n’auraient pas trainées. Je  serais déjà en train de vous tuer où vous êtes.

 

P7X441

Jack : oh non, je ne le crois pas !

Tyler : qu’est ce que c’est ?

Jack : planeur. Restez ici.

Tyler : joli coup.

Jack : d’où est ce qu’il pouvait venir.

Tyler : c’est peut-être celui qu’on a vu quitter la zone au moment du crash du vaisseau de transport !

Jack : exact. En tout cas, il va donner notre position. Vous pouvez bouger ?

Tyler : pas encore.

Jack : pas encore ! Très bien alors on va creuser.

 

SGC, salle de réunion

Simmons : il y a vraiment un problème, major. Vous dites que c’était votre troisième opération avec Tyler, mais je vois dans votre rapport qui concerne la dernière mission que vous ne faites absolument pas mention de ce nom.

Sam : le nom de Daniel n’apparait pas dans mes rapports, ça ne veut pas dire qu’il n’est pas là.

Simmons : ne trouvez-vous pas étrange que pas une seule personne dans cette base ne puisse corroborer votre histoire ?

Sam : si, ça l’est, mais ça ne change rien sur le fond. Le colonel O’Neill est toujours là bas.

Simmons : et vous voulez qu’on envoie tout de suite une équipe parce que  vous nous affirmez qu’il n’est pas compromis.

Sam : nous irons nous même

Simmons : hélas, je n’ai pas assez confiance pour que ça se fasse. Les raisons de la présence du docteur Jackson dans cette équipe sont dictée par ses émotions et l’on toujours été. Teal’c change de camp plus souvent que je ne change l’huile de ma voiture.

Sam : oui très bien et moi ?

Simmons : on va voir ça. Vous avez été choisie un instant comme hôte par les goa’uld, une autre fois, vous êtes tombée sous le contrôle d’une intelligence artificielle d’origine inconnue et la dernière fois, c’est pire. Vous hébergez un extraterrestre chez vous. J’avoue que je commence à me demander si tout cela ne produisait pas une sorte d’effet résiduel. Parce que pas plus tard qu’hier, par exemple, vous avez violé les base sécuritaires en tentant d’entrer dans l’ordinateur principal. Je pourrais déjà vous coincer sur ce coup là.

Sam : vous utilisez le numéro 4574, celui qui a accès à des fichiers personnels. Vous n’avez rien à faire de Tyler. Tout ce que vous attendez, c’est quelque chose à utiliser contre nous. De qui recevez-vous vos ordres, colonel ?

Simmons : cet entretien est terminé.

 

P7X441

Jack : alors tout est en place. Tenez, prenez le neuf millimètres. Dans le feu de l’action, il faut que chaque coup porte.

Tyler : je ne peux pas vous laisser faire ça, colonel.

Jack : faire quoi ?

Tyler : je ne peux pas vous laisser mourir pour me sauver la vie.

 

SGC, Infirmerie

 

Hammond : qu’est ce que vous avez de neuf, docteur ?

Janet : je crois avoir compris ce qui est arrivé à SG1. J’ai trouvé des traces de produit chimique étranger sur l’uniforme de Teal’c et j’ai effectué les analyses.

Hammond : qu’est ce que c’est ?

Janet : et bien je ne suis pas à cent pour cent sur, mais  c’est un composé chimique ressemble beaucoup à l’acétylcholine  qui est un neurotransmetteur aidant à réguler et à traiter la mémoire humaine. Je pense que le lieutenant Tyler, disons l’idée du lieutenant Tyler, n’est rien de plus qu’un artifice chimique. Tenez, regardez ! L’effet est le plus fort ici, dans le lobe temporal qui est associé à la reconnaissance des visages. Il est tout à fait possible que SG1 est rencontré quelqu’un sur cette planète qui les ait mis face à ce composé et qui soit convaincu que lui, elle ou un autre était quelque chose de familier.

Hammond : on n’est pas en train de parler d’une vague sensation de reconnaissance. Il s’agit là d’un souvenir de taille, remontant à des semaines, bien avant qu’ils ne mettent les pieds sur cette planète.

Janet : oui, monsieur. Et à l’évidence, leurs esprits ont fourni les détails nécessaires pour compléter cette illusion.

Simmons : dans votre premier rapport, vous disiez que leur IRM était normale !

Janet : elle l’était. Ce composé se dissipe assez rapidement.

Simmons : c’est quoi ça ?

Janet : ça, c’est moi. J’ai été moi-même exposé. Le composé est passé à travers une couche de plastique et c’est probablement pour ça que je n’ai subi qu’un effet très atténué, mais c’est grâce à ça que j’ai pu tout découvrir.

Simmons : vous êtes exposé à un composé étranger et vous affirmez que vous avez tout découvert ?

Janet : monsieur ! Si on sait que cette contamination n’existe que s’il y a proximité, là, je suis persuadé que SG1 peut retourner sur la planète et éviter une autre contamination.

Simmons : ne lui faites pas confiance.

Janet : mon général, s’il vous plait. C’est pour le colonel O’Neill le dernier espoir.

 

P7X441

Jack : j’en ai compté quinze. Ça peut être intéressant.

Tyler : colonel ! Je ne suis pas qui vous croyez ! Je ne suis pas un membre de votre équipe. Je ne l’ai jamais été. Je ne suis même pas un être humain. J’appartiens à la race des Réols.

Jack : allez vite en position.

Tyler : je vous ai exposé à un composé chimique qui vous a fait croire que j’étais un des votre.

Jack : peu importe, il faut reculer.

Tyler : vous ne le croyez pas ? Regardez ma jambe ! Elle est presque guérie. Ce serait possible si j’étais un humain ?

Jack : baissez-vous.

Tyler : je vais vous monter.

Jack : oh non de… mais qu’est ce que c’est que ça ?

Tyler : un aperçu de ma vraie nature.

Jack : vous ressemblez vraiment à ça ?

Tyler : c’est une défense naturelle qui se met en route. Un composé que produit notre organisme. C’est pour ça que j’étais prisonnier des jaffa. Ils voulaient me disséquer et m’étudier. Je me suis arrangé pour sortir de ma cellule et endommager le système de guidage du vaisseau de transport. On s’est écrasé sur cette planète. C’est là que vous m’avez trouvé. J’ignorais que je pouvais avoir confiance.

Jack : vous en avez mis du temps pour me le dire.

Tyler : s’il vous plait. Comprenez-moi, colonel.

Jack : allez-y, le C4 ! Encore une fois.

Tyler : à votre gauche.

Jaffa : kree tok.

 

Sam : je crois qu’on est tranquille. Vous allez bien, mon colonel ?

Jack : très bien. Teal’c.

Teal’c : le lieutenant Tyler n’a rien à voir avec son image.

Jack : je sais, oui. Il me l’a avoué. Allez, baissez ça. Allons-y. Pourquoi ne pas avoir simplement demandé de l’aide ?

Tyler : je suis désolé, je ne pouvais pas prendre de risque. Pendant des générations, les Reols n’ont toujours rencontré que crainte et méfiance.

Jack : c’est normal si vous faites ce tour de magie à tout le monde.

Tyler : les gens de ma race ne possède aucune technologie. Ils n’ont jamais été de bons guerriers. Notre capacité à nous déguiser est en quelque sorte, notre seul avantage. Et les goa’uld essaient de voler nos secrets. Ils veulent exterminer notre race.

Jack : vous avez une planète où aller ?

Tyler : un groupe des nôtres à fondé une nouvelle colonie sur une planète dans un coin perdu de la galaxie. Après mon retour, on ensevelira la porte et personne n’entendra plus jamais parler de nous.

 

Jaffa : jaffa, kree !

Jack : alors, qu’est-ce que ça donne ?

Teal’c : on n’est pas tout seul.

Jack : on dirait qu’ils vont rester là un moment.

Teal’c : on doit agir avant que les renforts n’arrivent.

Jack : non, je ne crois pas Teal’c. Ils sont trop nombreux.

Tyler : je vais me rendre. Une fois qu’ils m’auront, ils s’en iront. C’est moi qui les intéresse.

Jack : ça, c’est très noble de votre part, mais on ne veut surtout pas que les goa’uld découvrent le secret de ce truc que vous faites.

Tyler : alors je ne vais pas me rendre. Je vais les attirer loin de la porte, ça vous donnera l’occasion de la passer.

Jack : vous dites qu’ils n’arrêteront pas de vous pourchasser. Bien jusque là, on s’est fait confiance. Seulement, il nous faudrait un peu plus de puissance de feu. Daniel ! Restez avec euh… quel est votre nom à propos ?

Tyler : Kaya ywahé

Jack : très bien, Daniel, vous restez avec euh… Tyler. Carter, donnez lui votre arme. Surveillez bien les patrouilles et surtout pas d’escarmouche.

 

Teal’c : le canon du planeur peut être encore opérationnel.

Jack : j’adore votre positivisme, Teal’c.

 

Tyler : tout est de ma faute. Si je vous avez révélé qui j’étais en premier lieu, tout ça aurait pu être évité.

Daniel : mais on vous comprend. Personne ne vous en veut.

Tyler : je vous en pris, dites au colonel O’Neill que j’ai apprécié tout ce qu’il a fait pour moi.

Daniel : de quoi voulez-vous parler ?

 

SGC, salle de réunion

Hammond : je suppose que vous vouliez me voir, colonel !

Simmons : oui, monsieur. On en aura pour une heure ou deux.

Hammond : de quoi parle-t-on ?

Simmons : cette fois, je suis persuadé que vous laissez vos propres sentiments influencer vos différentes décisions.

Hammond : ma façon dont j’exerce mon commandement, ne vous regarde pas.

Simmons : la sécurité de ce pays, monsieur

Hammond : cette enquête n’a absolument rien à voir avec la sécurité de ce pays et vous le savez.

Simmons : certaines équipes ont été compromises. Les mesures existantes sont inefficaces. Le SGC est en train de courir à la catastrophe.

Hammond : je ne sais pas d’où vous tenez vos ordres Simmons, mais il se peut que j’en aie une idée.

Simmons : général, avec tout mon respect, on se fiche d’où je tiens mes ordres. Ce qui importe c’est quand les exécutant, j’ai découvert que tout se passait vraiment très mal ici.

Hammond : vous êtes utilisé, colonel. J’ai laissé toute votre enquête se dérouler assez longtemps pour passer quelques coups de fils. J’en ai appris assez pour savoir que vos ordres ont des motivations politiques.

Simmons : monsieur, je crois que vous m’avez mal compris. Ça m’est égal.

Hammond : si c’est un conflit que vous recherchez colonel, mes contacts à Washington remontent plus haut les vôtres.

Simmons : les administrations changent, monsieur.

Hammond : les ordres aussi. Bon, est-ce que je dois vous aider à sortir hors de ma base ?

Simmons : ce ne sera pas nécessaire, général. Je sais me retirer avec élégance et j’espère que vous aussi.

 

P7X441

Sam : Daniel ?

Jack : où est Tyler ?

Daniel : ça j’aurai aimé le lui demander, mais je suis tombé complètement inconscient après qu’il m’ait visé avec le Zat’nik’tel.

Jack : je le crois pas ça. Il essaie de jouer les héros.

Sam : ils ne sont pas très nombreux, on peut les abattre.

Teal’c : c’est peut-être la meilleure chance de se sauver, O’Neill.

Jack vous avez de la chance de ne pas être vraiment sous mon commandement ! Je vous aurez saqué pour ça.

Tyler : vous pouviez vous échapper ?

Jack : on ne laisse jamais personne derrière nous.

Tyler : mais… je… je ne suis pas l’un de vos hommes, moi !

Jack : j’avais failli le croire. A vrai dire, je l’ai même cru. Allez, on y va.

Tyler : et c’est jaffas, devant la porte ?

Jack : plus vraiment un problème.

 

Jack : au fait, avant que votre peuple aille ensevelir sa porte, ou je ne sais trop quoi, vous devriez savoir que tous les gens que vous rencontrez ne sont pas tous en train de vous traquer. On pourrait peut-être devenir alliés

Tyler : je ne peux pas décider moi-même, mais je vais dire aux autres ce qu’il s’est passé ici. Ça pourrait les convaincre de ne plus se cacher éternellement. Peut-être que vous pourriez m’emmener pêcher !

 

Ecrit par shiva110 
Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play