VOTE | 227 fans |

Script VF

Ce script VF a été migré dans le guide de l'épisode.

Point de non-retour

 

Sgc

Sam : quelqu’un connait le but de cette réunion ?

Daniel : non, mais j’espère que c’est important, j’étais au beau milieu de la traduction de la tablette trouvée sur P30-235.

Sam : je n’ai toujours pas finie de recalibrer les détecteurs 3-K du MALP pour des missions de reconnaissances sur P5X-3D7.

Teal’c : je n’ai pas eu le temps de terminer mon kelnorim.

Jack : moi, j’étais sur le point de faire quelque chose d’important !

Hammond : madame, messieurs. Bonjour. Nous avons un sérieux problème. Très tôt ce matin, à approximativement quatre heure, le standard de la base a reçu l’appel suivant.

Allo ! Ceci est un message pour le colonel Jack O’neill ainsi que tout ceux qui l’écouteront. Je sais que cette ligne est sous surveillance mais n’essayez pas de localiser l’appel. Je me trouve dans une cabine téléphonique à Butte, Montana, et je serais parti bien avant que vos commandos n’arrivent. Vous n’avez pas affaire à un amateur. Je sais tout à propos de Roswell et de l’affaire Kennedy et des

Hammond : il continu de cette façon pendant assez longtemps.

Et des bombardements de micro-ondes avec l’accord de la CIA et les

Hammond : très longtemps.

Et des hommes lézard. Tout ça pour vous dire qu’aucun n’est comparable au votre, colonel. Je veux parler de l’énorme objet circulaire, découvert en Egypte, se trouvant actuellement au fond d’un silo à missiles au cœur de Cheyenne Mountain. Je crois savoir que vous l’avez baptisée la porte des étoiles. Maintenant que j’ai attiré votre attention, je veux vous rencontrer demain, à 11h de matin, au nouveau restaurant Cloverleaf, à Billings. Bien entendu, colonel, vous devez venir seul.

Jack : c’est intéressant.

Teal’c : il semblerait qu’il y est eu des fuites importantes.

Hammond : je veux savoir qui est cet homme. Je veux savoir d’où il tient ses informations et je veux savoir à qui il a parlé de cette affaire. Vous partez dans une demi-heure.

 

Générique

Restaurant

Homme : colonel O’neill ?

Jack : oui !

Homme : désolé pour le retard, je crois que j’ai été suivi.

Jack : vous êtes sur ?

Homme : oui mais rassurez-vous, je suis parvenu à les semer.

Jack : c’est très professionnel. Comment vous vous appelez ?

Homme : appelez-moi, Martin.

Jack : d’accord Martin, de quoi allons-nous parler ?

Martin : avec votre permission, avant de commencer. Je voudrais vérifier que vous n’avez pas d’émetteur.

Jack : d’accord.

Martin : RAS. Vous comprenez qu’un homme dans ma position doive prendre des précautions.

Jack : oui. On ne sait jamais qui vous écoute.

Martin : exactement. Je ne sais pas se que vous en pensez mais j’ai toujours l’impression d’être observé.

Jack : bon, aller Martin, entrons dans le vif du sujet. Qu’est ce qui se passe ?

Martin : vous le savez aussi bien que moi !

Jack : et bien, non, justement.

 

Sam : ça y est, c’est parti. S’il a le permis de conduire, on devrait pouvoir l’identifier.

Daniel : je n’ai encore jamais fait de surveillance comme ça ! On est pas censé avoir des beignets ou je ne sais pas quoi ?

 

Martin : il s’agit d’un projet top secret du gouvernement permettant d’effectuer des voyages instantanés dans d’autres systèmes solaire au moyen d’un appareil connu sous le nom de porte des étoiles.

Jack : ça ferait un scénario intéressant pour une série télé. Enfin, si on aime ce genre de chose.

Martin : colonel ne jouons pas au plus malin, si c’était faux, pourquoi seriez vous venu jusqu’ici ?

Jack : très bien. Je vais vous dire la vérité. Le gouvernement a effectivement un programme top secret baptisé porte des étoiles.

Martin : je le savais

Jack : mais ça n’a rien à voir avec l’exploration spatiale.

Martin : ça a un rapport avec quoi, alors ?

Jack : le magnétisme.

Martin : mais, qu’est ce que vous voulez dire par là ?

Jack : non, j’ai déjà trop parlé.

Martin : colonel, vous ne prenez pas cette affaire au sérieux.

Jack : non, effectivement.

Martin : il faut que vous m’aidiez !

Jack : pourquoi ? Quel est le problème ?

Martin : il faut que je franchisse la porte.

Jack : Marti, je viens de

Martin : non, je ne plaisante pas. Je me suis enfin rendu compte que je n’étais pas d’ici. Pendant très longtemps, j’ai été obsédé par ces histoires de conspirations extraterrestres, de temples secrets, d’enlèvements douteux et des missions Apollo.

Jack : je suis sur que les voyages sur la Lune, ceux sont des canulars.

Martin : non, ça c’est une histoire créé par le gouvernement pour détourner l’attention des véritables secrets, et ça, tout le monde le sait. Enfin, bref. Un jour, j’étais sur internet et j’ai découvert un forum sur les conspirations et on y parlait d’une chose appelait porte des étoiles. La plupart des choses qui se disaient été de la désinformation mais l’expression « porte de étoiles «  résonnait dans ma tête. Elle a déclenché, je m’en suis rendu compte ensuite, un souvenir précis dans ma mémoire. Voyez-vous, colonel O’neill, je ne m’intéresse pas uniquement de l’espace. Je viens carrément de l’espace.

Jack : l’addition !

 

Sam : j’ai ma réponse. C’est lui. Martin Lloyd, cheveux brun, yeux noisette. Apparemment, il a un casier judiciaire. Il a été arrêté pour avoir manifesté devant une chaine de télévision. Il disait que la publicité subliminale essayer de contrôler son esprit.

Daniel : vous avez son adresse ?

Sam : oh oui, j’aurais la prescription de ses lunettes si je le voulais.

 

Martin : alors, vous ne me croyez toujours pas ? Je suis un alien.

Jack : vous m’avez l’air bien humain.

Martin : non, ce que je crois, c’est qu’il y a des milliers et des milliers d’années, des populations entières ont été prises sur Terre, peut être pour servir de cobayes, peut être comme d’esclaves. Qui sait ? Mais l’important c’est que, il y a des tas de civilisations, quelque part là haut, qui descendent en droite ligne des humains.

Jack : là, vous dites vraiment n’importe quoi !

Martin : vous en voulez la preuve ? Je l’ai, je peux vous montrer mon vaisseau spatial.

Jack : écoutez, Marty, je suis un homme débordé et je ne crois pas que vous menaciez la sécurité nationale. On a son adresse, gagnez du temps. Mais comme vous le savez, il faut aller au fond des choses, alors donc, ça m’intéresse.

 

Forêt

Martin : c’est juste de l’autre coté de la colline. Il est presque totalement enterré, mais je sais exactement où il est.

Jack : Marty, pourquoi pensez-vous que vous pouvez avoir confiance en moi ?

Martin : c’est inexplicable, colonel. Je me fis à mon instinct. C’est comme ci on avait quelque chose en commun.

Jack : ben, c’est très flatteur, mais je ne suis pas un alien.

Martin : oh, ça je le sais. Il y a autre chose. C’est juste là bas.

 

Maison de Lloyd

Sam : nous y voila !

Daniel : charmant.

Sam : y a quelqu’un ? et bien dit donc !

Daniel : j’ai comme l’impression que l’on a rien à craindre de ce type.

Sam : oui sauf qu’il est dangereusement près de découvrir la vérité. Un visage familier.

Teal’c : il semblerait que cette arme soit innéficace !

Daniel : tient, tient. Sam, vous devriez jeter un coup d’œil ici !

Sam : waouh, joli collection. Tranquillisants, antidépresseurs, antipsychotiques. On dirait que notre ami est traité pour de nombreux problème d’ordres psychiatriques.

Daniel : oui, pourquoi ça ne me surprend pas ?

 

Forêt

Jack : Marty, nous marchons depuis plus d’une demi-heure.

Martin : je n’y comprends rien. La clairière où j’ai atterrie devrait pourtant se trouver tout près d’ici.

Jack : comment on peut égarer un vaisseau spatial ?

Martin : et bien, ma mémoire n’est pas excellente et parfois j’ai les idées pas très claires. Je crois que ça doit venir de médicaments.

Jack : oui, ça ne m’étonnerais pas. Bon, ça suffit. Je retourne à la voiture.

Martin : non, il faut continuer, je vous en pris. Il est tout près, j’en suis certain.

Jack : non, écoutez-moi ! Il n’y a pas de vaisseau spatial, vous n’êtes pas un extraterrestre.

Martin : mais vous ne comprenez rien !

Jack : ça, on me le dit souvent .Venez avec moi, je vous ramène en ville.

 

Maison de Lloyd

Sam : vous avez trouvé quelque chose ?

Daniel : oh, oui. C’est son journal, écoutez ça. 12 avril : quelqu’un est venu fouiller dans mes poubelles. Je soupçonne la CIA, je dois prendre des précautions. 2 mai : j’ai vu que mon peigne a disparu, je crois que la CIA l’a volé pour faire une identification génétique. 26 juin : j’ai retrouvé mon peigne derrière l’armoire, je m’en suis débarrassé au cas où il aurait été manipulé et je m’en suis racheté un autre pour 39 cents. Je vous assure que l’on perd complètement notre temps, il souffre d’hallucinations paranoïaques.

 

Hangar

Homme : qu’y a-t-il ?

Homme2 : du remue ménage dans la maison.

Homme : on dirait que Martin a des visiteurs.

Homme2 : et ce n’est pas tout. Le grand balèze là, regardez ce qui se passe avec le thermo-scan. Aucun doute, ce n’est pas humain.

 

Sgc

Hammond : entrez !

Janet : général, j’ai les résultats des tests effectué sur les médicaments que le major Carter a pris dans la maison de Martin !

Hammond : vous avez fait vite !

Janet : les analyses préliminaires ont été faites au Montana, ils me les ont faxées. il y a de nombreuses anomalies.

Hammond : c'est-à-dire ?

Janet : j’ai relevé de nombreux composants chimiques non identifiables. Je pense que quelqu’un a trafiqué ces médicaments.

Hammond : mais, dans quel but ?

Janet : ça, je l’ignore. Il est possible que d’ailleurs que ces médicaments soient la cause de son état hallucinatoire.

Hammond : j’en parlerai au colonel O’neill.

Janet : le nom du psychiatre qui a rempli la prescription était sur une des boites.

 

Cabinet

Psy : j’avoue que votre appel a piqué ma curiosité. Il est rare que je reçoive des demandes d’informations de la part des militaires.

Sam : cela concerne un de vos patients en particulier. Martin lloyd.

Psy : oh, je vois. Vous savez sans aucun doute que le secret professionnel m’empêche de parler des antécédents médicaux de mes clients.

Sam : il s’agit d’un problème de sécurité nationale, Dr Tanner. Dans ce cas, le secret professionnel ne s’applique pas.

Tanner : la sécurité nationale s’intéressa Martin ! J’avoue avoir un certain mal à y croire.

Daniel : pourquoi vous dites ça ?

Tanner : eau est bien, disons que les personnes comme Martin sont parfois susceptible de compenser leur sentiment de insignifiance en élaborant des fantasmes compliqués dans lesquels tout attention se reportent sur eux. Elles sont généralement inoffensives, quoiqu’elles essaient souvent d’attirer d’autres personnes dans leurs délires. Il sait ce qui s’est passé dans ce cas.

 

Hôtel

Martin : colonel ? Colonel O’neill, vous êtes la ?

Jack : Martin ?

Martin : je vous en prie, il faut que je vous voie. Ah, dieu soit loué, vous êtes là ! Si vous saviez ce que je viens… qui est-ce ?

Jack : Euh, c’est mon ami, Murray.

Martin : vous avez confiance en lui ?

Jack : oh la, oui !

Martin : alors je lui fais confiance moi aussi.

Jack : bon, ravi que vous soyez à l’aise.

Martin : vous ne voulez pas savoir comment je vous ai trouvé ?

Jack : euh, si bien sûr !

Martin : j’ai remarqué, que vous aviez une carte de la chaîne des motels dormez bien dans votre voiture, j’ai vérifié tout ce qu’il y en ville.

Jack : il y en a deux !

Martin : je suis surpris qu’un homme dans votre position ne prenne pas plus de précautions quand il travaille à couvert.

Jack : Marty, je ne travaille pas à couvert.

Martin : vous pensez que cet essor n’est que pure invention ? Regarder ça !

Jack : oh, ça y est je comprends tout maintenant.

Martin : je l’avais mis debout à  l’intérieur de ma porte, quand je suis revenu, il était sur le sol, preuve que quelqu’un est entré.

Jack : si vous l’aviez mis debout à l’intérieur de la porte, comment êtes-vous sortie ?

Martin : par la fenêtre ! Je ne suis pas stupide au point de sortir par la porte !

Jack : alors, vous laisser la fenêtre ouverte ?

Martin : oui, mais je mets un cheveu à l’intérieur du rebord de la fenêtre et s’il a disparu quand je viens, ça implique que

Jack : Marty !

Martens : toujours est-il, que quelqu’un est entré. Il ne court après. Vous devez absolument m’aider ! Je n’ai plus beaucoup de temps maintenant.

Jack : que voulez-vous ?

Martin : je voudrais rentrer chez moi. Je dois traverser la porte des étoiles.

 

Cabinet

Daniel : il est toujours possible que Martin hallucine, mais il y a encore beaucoup de questions sans réponses.

Tanner : tels que ?

Daniel : eh bien, il semble prendre beaucoup de médicaments.

Tanner : pas plus que nécessaire.

Sam : doxépine, alopéridol, perfinazine, lithium, valium

Tanner : je vous en prie, Major je n’ai pas le temps de discuter des bénéfices de la psychopharmacologie. Je suis désolé, mais cette entrevue est terminée.

Sam : Dr Tanner nous avons obtenu des échantillons des médicaments de Martin, et nous les avons fait analyser. Apparemment, ils contiennent plusieurs composants chimiques indéterminés.

Tanner : mais c’est absurde, quelqu’un a dû commettre une erreur.

Sam : les tests sont très rigoureux.

Tanner : écoutez, moi je n’y comprends rien. Je ne fais qui créa l’ordonnance, je ne fabriquais pas ses produits.

Sam : nous ne vous en prison de rien, nous cherchons uniquement des réponses.

Tanner : vous vous rendez compte que cette enquête ne fera que conforter Martin dans sa paranoïa ?

Sam : nous n’avons pas le choix ! De toute façon, nous iront jusqu’au bout avec ou sans votre concours.

Tanner : je, je ne sais pas quoi vous dire d’autres.

Daniel : est-ce qu’il a des amis, au départ en que nous pourrions contacter ? N’importe qui !

Tanner : je vous donne l’adresse de son employeur. C’est tout ce que je peux faire.

 

Hôtel 

Martin : j’étais sûr que c’en arriverait là. Ils vont faire des tests sur moi, et ensuite ils vont me disséqué comme dans une de ces horribles expériences de biologie au lycée.

Jack : Marty, détendez-vous ! Asseyez-vous !

Martin : je ne vais jamais rentrer chez moi ! Moi je veux rentrer chez moi !

Jack : asseyez-vous ! Il faut vous calmer, personne ne vous fera quoi que ce soit, c’est promis. Bon, et maintenant, si et j’insiste sur le mot si ça existait, pourquoi croyez-vous que pour rentrer chez vous il faut franchir cette porte ?

Martin : je n’en sais rien ! J’ai des idées qui viennent, des visions ! C’est très perturbant. A vrai dire, je ne suis même pas sûr de la raison pour laquelle je vais y aller, c’est un pressentiment. Comme si, j’étais quelqu’un là-bas. Comme si, j’avais quelque chose de vraiment important là-bas à faire je veux dire plus important que ce que j’ai à faire ici. Est-ce que je peux avoir un verre d’eau ?

Jack : oui. Faites moi voir ça ! Vous devriez arrêter d’en prendre.

Martin : mais

Jack : enfin pendant un moment. Croyez-moi.

Martin : mais, pour les symboles ?

Jack : quels symboles ?

Martin : c’est une des ces choses que je vois dans mes visions. Il y en a Sept en tout. Je les ai reproduits.

 

Hangar

Sam : il y a quelqu’un ?

Daniel : c’est la bonne adresse ?

Sam : oui, enfin c’est celle que le psychiatre nous a donné.

Daniel : ça ne ressemble pas tellement un lieu de travail. Y a pas un chat ici.

Sam : à par trois hommes armés !

 

Hôtel 

Martin : c’est absolument injuste. Puisque je suis d’une autre planète, je n’ai aucun droit. Franchement est ce que la convention de Genève ne concerne pas les extraterrestres, il faut que je me souvienne de vérifier ça sur le net.

Jack : Carter ne répond pas au téléphone.

Teal’c: ils auraient dû nous contacter depuis longtemps.

Jack : oui.

Martin : vous savez les gars, il vaudrait beaucoup mieux que je prenne quelques-uns de mes médicaments tout de suite.

Jack : non, je ne crois pas.

Martin : si j’attends trop longtemps avant de les avaler, j’ai tendance à devenir nerveux. Je vous assure.

Jack : Marty, asseyez-vous. Nous allons discuter. Parlez-moi de ces symboles.

Martin : ils veulent dire quelque chose, hein ?

Jack : pour l’instant, je veux que vous réfléchissiez très fort. Où les avez-vous vus ?

Martin : je voulais dit, j’ai souvent des visions. J’ignore d’où elles proviennent. Peut-être qu’elles sont un rapport quelconque avec mon implant.

Jack : je vous demande pardon ?

Martin : ils ont bien implant dans ma tête, j’ai toujours cru qui m’envoyer des signaux.

Teal’c : de qui parlez-vous au juste ?

Martin : de qui je parle ? Mais d’eux bien sûr. Du gouvernement secret. Le nouvel ordre mondial avec plein  d’hélicoptères noirs, de bases souterraines. Vous ne lisait jamais les journaux ?

Jack : Marty, pour l’amour de dieu

Martin : vous ne croyez pas ? Mon neurologue non plus ne le crois pas, mais c’est seulement parce que lin plan est tellement petit qu’on ne peut pas le voir sur une radiographie normale.

Jack : ça ne nous mènera nulle part. Je vais chercher Carter et Daniel. Surveillez le bien.

Martin : hey, vous allez vous ? Murray ?

 

Hangar :

Homme : alors, on va aller au plus simple ! Qui est vous ?

Sam : et vous, qui êtes vous ?

Homme : ceux qui ont les armes, ce qui implique que vous répondez à nos questions. Je répète donc, qui est vous ?

Daniel : je suis le Dr Daniel Jackson et voici le major Samantha Carter.

Sam : on fait parti de l’Air Force.

Homme : que faites-vous ici ?

Sam : confidentiel !

Homme : que savez-vous de Martin Lloyd?

Sam : je ne connais pas !

Homme : vous avez procédé à une fouille illégale, hier, chez lui.

Daniel : Non c’est faut !

Sam : et qui êtes vous au juste, messieurs ? CIA ? NID ?

Homme : que savez-vous que Martin Lloyd ?

 

Hôtel

Martin : est-ce que je me sortir ?

Teal’c : non.

Jack : le bureau du psychiatre été complètement vide comme si on y avait jamais mis les pieds.

Teal’c : qu’est-ce qu’on fait, alors ?

Jack : le général est prévenu. Où est Marty ?

Teal’c : il se montrait plus que insistant pour sa prise de médicaments.

Martin : Murray, écoutez, je suis vraiment navré d’avoir essayé de vous me ordre, et je me rends compte que c’était vraiment déplacé. Je me demandais, si je pouvais sortir d’ici maintenant ! Où je pourrai, rester ici. Si vous préférez. Ce qu’il y a, c’est que j’ai la tête qui tourne un peu.

Jack : je n’y comprends rien ! Comment un abruti pareil peut avoir obtenu des coordonnées de la porte ! Marty ? Martin ? Est-ce que ça va ? Oh non, Marty, Marty ? Debout Marty !

Teal’c : Finalement, aurions-nous dû lui donner ces médicaments.

Martin : colonel, je me souviens où est mon vaisseau spatial.

 

Hangar

Homme : nous savons que vous avez été chez lui, parce que nous vous avons filmé. Parlez-nous un peu de lui.

Daniel : c’est un associé.

Homme : nous le savons. Nous savons également qu’il n’est pas d’ici.

Daniel : il n’est pas du Montana.

Homme : vous m’avez compris !

 

Forêt

Martin : on aurait dû tourner à gauche au bout du ravin au lieu de tourner à droite.

Teal’c: vous ne le croyait toujours pas, n’est-ce pas O’neill ?

Jack : non ! Mais c’est la seule chance de retrouver Carter et Daniel. Après vous Murray.

Martin : c’est là, c’est là je voulais dit. C’est la clairière. Le vaisseau et quelque part par ici, mais je vous rappelle qu’il est partiellement enterré. Alors, ouvrez grands les yeux et regardez vous mettez les pieds. Le voilà ! Je savais bien qu’il était là. Je le savais, je ne suis pas cinglé.

Soldat : il est clair que le matériau dans lequel il est fait ne provient pas de la terre. On s'est servit d’un sonar pour définir sa taille générale et sa forme. Et j’ai agrandi l’image en extrapolant à partir de la portion exposée. Ça devrait ressembler à ça. Il devrait faire environ six mètres de long sur trois de large.

Martin : c’est impossible !c’est trop petit. Ça ne peut pas être le mien.

Jack : Il y aurait un autre vaisseau spatial ?

Teal’c : c’est peut-être une capsule de survie !

Martin : c’est ça. Je pense que quelque chose du mal fonctionné, on a abandonné le vaisseau mère et on a pris la capsule.

Jack : on ? Vous n’êtes pas seuls ? Il y en a combien en plus ?

Martin : je ne suis pas sûr !

Soldat: il ne doit pas y en avoir beaucoup d’autres. D’après la taille de la nacelle, je dirai quatre, peut-être cinq maxi.

Martin : ça veut dire que pendant tout ce temps, je croyais que ce que le gouvernement qui me surveillée. Mais et si c’était les autres ?

Teal’c : mais qu’est-ce que les autres voudraient ?

Martin : je n’en sais rien, peut-être qu’ils ont peur. Qu’ils ne veulent pas être démasqués.

Teal’c : si c’est le cas, ça voudrait dire que les autres peuvent être responsable de la disparition de Daniel Jackson et du Major Carter.

 

Hangar 

Homme : vous voulez me faire croire que cet homme est un simple conseiller technique ordinaire ?

Daniel : je ne dirai pas qu’il ait ordinaire !

Sam : il est très doué dans ce genre.

Homme : quels sont exactement ses compétences ?

Sam : il fait des discours.

Homme : et si on parlait de ça ?

Daniel : oh, c’est très joli ! Vous devez dessiner vous-même ?

Sam : qu’est-ce que c’est ?

Daniel : c’est un canard, non ? On vous attend !

 

Clairière

Martin : notre planète a été attaquée, on nous a envoyé trouver des alliés. Mais en arrivant ici, on a compris que vous n’étiez pas assez avancée pour nous aider.

Jack : on arrive à se débrouiller quand même !

Martin : les ennemis étaient trop puissants, et ils  voulaient nous réduire en esclavage. Ils voulaient qu’on les vénère comme des dieux.

Teal’c : les Goaoulds ?

Martin : oui, c’est ça !

Jack : aller, montrez lui !

Teal’c : les ennemis dont vous parlez, ont réduit le peuple en esclavage. Abattus mon père et bannis ma femme et mon enfant de notre peuple. Je suis marqué du symbole de ce faux dieu.

Martin : Murray ?

Soldat : colonel, le balayage radioactif est terminé, nous sommes prêts à ouvrir le sas.

Jack : alors on y va !

Martin : attendez, il ne faut pas ! La capsule est équipée de détecteurs. Si vous pénétrez dans la coque, les autres vont être prévenus.

Teal’c : peut-être pourrions-nous en tirer avantage, O’neill !

 

Hangar

Sam : je n’y comprends rien ! Si types savent ce qu’est un symbiote. Mais si ils étaient du NID, ils sauraient que Teal’c ne représente pas une menace.

Daniel : je m’y perds. C’est pour ça que je déteste travailler pour le gouvernement. Chaque département à son propre agenda, ses propres secrets.

Homme : vous avez absolument raison, Dr Jackson.

Daniel : ah oui, je ne l’avais pas vu venir, celle là !

Tanner : je comprends votre réticence à coopérer. Mais dans ce genre de situation, l’information doit être obtenue par tous les moyens. Le fait est, messieurs, dames, que le temps nous est compté. Ma patience a des limites et je veux vraiment des réponses à mes questions.

Daniel : vous n’êtes pas un vrai médecin, hein ?

Homme : on dirait que l’expérience a été découverte. Qu’est ce qu’on fait ?

Tanner : allez chercher la camionnette.

Daniel : on va prendre l’air ?

Tanner : pas vraiment, non !

 

Clairière

Martin : ce n’est pas une bonne idée. Je vous l’ai déjà dit que ce n’est pas une bonne idée ? Je vous répète que je n’apprécie pas tellement de servir d’appât.

Jack : courage Marty ! Et ne parlez plus à votre revers.

Martin : ouais, c’est facile pour vous, hein ? Vous êtes bien installé bien tranquillement dans votre camionnette, à grignoter vos sandwichs et vos beignets, hein ! Pendant que moi, je suis tout seul dehors, à risquer ma… on a de la compagnie.

Tanner : je dois te dire Martin que je suis extrêmes déçu. Tu as arrêté de prendre tes médicaments.

Martin : je ne suis pas fou, et vous n’êtes pas psychiatre. Regardez ça, c’est ça qui nous a tous amenés ici ! Je le sais ! Je m’en souviens maintenant !

Tanner : Martin, cette fois tu as vraiment commis une grave erreur.

Martin : jolie camionnette. Qu’est ce que c’est comme couleur ? C’est gris vert, hein ?

Homme : aller, grimpe.

Jack : il se déplace.

Martin : alors, vous allez encore me droguer ?

Tanner : cela c’est avéré inefficace. Nous devrons prendre des mesures plus draconiennes.

Martin : vous n’allez pas me tuer ? Vous savez combien de personnes sont au courant, maintenant ? Et le major Carter et le Dr Jackson ? Vous allez tous nous tuer ?

Tanner : nous allons faire se que nous avons à faire.

Martin : c’est ridicule. Je vous connais. Je vous connais tous. On était sur le vaisseau mère ensemble. On est des soldats, pas des meurtriers et c’est pour ça que vous m’avez drogués au lieu de me tuer tout suite.

Tanner : Martin !

Martin : il n’est pas trop tard. Notre peuple est en guerre. On doit l’aider.

Tanner : ça me brise le cœur de te voir dans cet état. Tu étais mon meilleur agent.

Martin : je n’ai jamais été un agent ! Vous dites ça parce que vous croyez que j’ai un micro.

Tanner : tu en porte un ?

Martin : non, bien sur que non. Toutes ces histoires d’agences gouvernementales, c’est juste une couverture. On est vraiment tous des extraterrestres, non ?

Tanner : après tant de secrets et tant de mensonges, c’est facile de s’embrouiller.

Martin : mais je ne m’embrouille pas du tout. Je sais qui je suis. Pourquoi est ce que vous faites ça ? Pourquoi vous n’admettez pas qui on est ? On pourrait tous rentrés chez nous après ! Ils ont une porte des étoiles.

Jack : ils ne bougent plus. On y va. Bouclez le secteur, personne ne rentre ni ne sort.

 

Hangar

Jack : Carter ?

Sam : oui !

Jack : ça va ?

Sam : oui !

Martin : oh, Murray. Ce que je suis content de vous voir.

Jack : où sont les autres ?

Martin : je n’en sais rien !

Jack : sergent, est ce que vous voyez nos cibles ?

Sergent : négatif !

Jack : alors ils se sont envolés ?

Martin : ce sont des extraterrestres ! J’ai une autre preuve. Regardez.

Jack : qu’est ce que c’est ?

Martin : un terminal portable. Je l’ai fauché à Tanner dans la camionnette. Il a de multiple fonction, regardez ! Oh, oh !

Jack : quoi ?

Martin : je crois que l’on ferait mieux de foutre le camp, je crois qu’il est en train de décompter.

Jack : évacuez le secteur ! Alors ?

Martin : c’est bizarre. Je suis sur que c’est un décompte pour une détonation quelconque.

 

Sgc

Martin : c’est exactement comme dans mes souvenirs.

Sam : le chevron sept est enclenché.

Daniel : il avait raison, c’est une porte active.

Sam : le robot est paré.

Martin : la mémoire me revient tout à coup. Le vaisseau n’était pas en perdition.

Jack : qu’est ce qui c’est passé ?

Martin : on a abandonné le vaisseau mère. On l’a fait délibérément. On perdait la guerre. On a déserté. Après un certain temps, je me suis rendu compte qu’’on avait eu tord. Je voulais retourner au combat mais les autres ont eus peur.

Jack : alors, ils vous ont drogués.

Martin : ils ne sont pas méchants. Ils se cachent.

Sam : on vient de recevoir les données de la sonde.

Martin : vous allez les pourchasser, n’est pas ?

Jack : pas moi.

Martin : mais les militaires, le gouvernement ?

Jack : je crois qu’on ne les retrouvera jamais.

Daniel : le général Hammond vous donne le feu vert.

Martin : c’est vrai ?

Daniel : oui, il n’y a aucun danger mais vous allez avoir un choc.

 

Planète

Martin : ils avaient raison ! Si on était revenus, on serait morts à l’heure qu’il est.

Jack : je suis navré, Martin.

Martin : et maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

Jack : on rentre chez nous !

 FIN

Ecrit par shiva110 
Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

mamynicky (13:50)

'Jour les 'tits loups J-3 pour les calendriers de l'Avent sur Downton Abbey et Empire. Une surprise vous y attendra chaque jour. Ne manquez pas le rendez vous

arween (14:41)

Bonjour à tous ! Le quartier The Night Shift vous attends pour fêter ses 6 mois ! Pleins de petits jeux sont là pour votre amusement Venez vous rendre visite !

Sonmi451 (14:47)

Nouveau sondage dans Scrubs, merci aux futurs votants et merci pour ceux qui passent dans préférence et qui votent.

stella (21:18)

Nouveau sondage sur le quartier Baby Daddy en rapport avec le dernier épisode de la saison 5. N'hésitez pas à venir voter. Bonne soirée à tous!

CastleBeck (06:03)

J'ai voté aux sondages que je pouvais... Et j'essaie de démêler les mots sans recourir aux indices sur le quartier Night Shift... Je crois que je vais abandonné pour ce soir.
Bonne journée les gens!

chrismaz66 (07:33)

NEWVO SONDAGE DR HOUSE : Votre bad boy préféré (inter-séries)? Votre HouseColyte de choc, venez voir si votre chouchou fait partie des nommés (mini-bio en prime). Merci de votre passage, ma fouine passe partout où elle peut en retour

arween (08:21)

Castlebeck, merci ! Mais si il te semble trop dure n'hésite pas à demander de l'aide. Je peux t'aider sans te donner de mot

SeySey (10:55)

Bonjour! je recherche une âme charitable pour la création du calendrier de Under The Dome! si vous êtes intéressé, contactez moi

CastleBeck (14:12)

@Arween : merci, mais finalement, j'ai fait avec les mots. Après avoir trouvé les 2 premiers, j'étais totalement partie avec les mauvais à la suite... J'enverrai les réponses plus tard, après avoir réalisé les autres animations

arween (14:13)

Ca marche !

SeySey (10:14)

hello à vous! Je cherche un ou une volontaire pour réalisé le calendrier décembre de Under The Dome... vous êtes intéressé? Contactez moi

serieserie (11:20)

Décochez une flèche et inscrivez-vous pour la soirée HypnoGame spécial Arrow du 10.12.16!!

pretty31 (17:59)

Les quartiers Les Mystères de Haven et HypnoClap recherchent toujours des créateurs pour le calendrier du mois de décembre !

sabby (18:35)

Le quartier FNL fait peau neuve N'hésitez pas à venir voir et commenter. Bonne soirée à tous !

chrismaz66 (19:13)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course

choup37 (19:52)

RIP Keo Woolford On pense fort à sa famille

DGreyMan (22:42)

Bonsoir. Nouveau calendrier, nouveaux jeux et dernier jour pour voter au sondage dans Game of Thrones ! Viendez faire un tour. ^^

DGreyMan (23:29)

Bon bah voilà : Nouveau sondage dans Game of Thrones, spécial "Harry Potter"...

Titepau04 (23:42)

Je ne connais pas la série mais j'ai voté juste parce que j'ai vu le mot Harry Potter!!! ^^

Hypnotic (00:55)

Une nouvelle Room intitulée HypnoPromo a été créée pour permettre aux administrateurs de mettre en avant les animations de leurs quartiers !

Hypnotic (00:56)

Participez à cette nouvelle HypnoRoom de manière à rester informés de l'actualité des animations !

chrismaz66 (10:18)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course Bowtie

Hypnotic (11:04)

Chrismaz, merci d'utiliser la room HypnoPromo pour ce type d'annonce.

chrismaz66 (12:00)

Ah ok c'est pour toutes les news de nos quartiers? J'avais pas compris, c'est noté oopsie

emeline53 (13:02)

Super, merci pour ce nouveau topic !

Sonmi451 (21:47)

Alors y a du monde dans le coin?

Hypnotic (22:35)

Yes !

Hypnotic (22:47)

Pas tant de monde en fait

Titepau04 (22:56)

Moi je vais me coucher!!! ^^

arween (22:57)

Soirée koh Lanta donc non pas là

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play