VOTE | 227 fans |

Script VF

Ce script VF a été migré dans le guide de l'épisode.

DIVISES POUR CONQUERIR

 

VORASH

Jack : Mardi sa ne convient pas au Président.

Martouff : Le haut conseil de la Tok’ra effectue son premier voyage pour signer un traité officiel définissant notre alliance dans les combat contre les Goa’uld, que peut-il bien y avoir de plus important ?

… : Faire en sorte que ce traité reste secret pour toute la population de notre planète.

Jack : Alors sa c’est une proposition qui demande réflexion.

Daniel : Le président ne fait pas preuve d’irrespect mais il doit se présenter devant le grand congrès ce mardi, et il n’est pas question de trouver une excuse pour qu’il y renonce.

Jack : Mercredi, pourquoi pas mercredi ?

… : Mercredi ca me convient. 

Soldat : Colonel O’Neill, Docteur Jackson, Major Graam, Capitaine Blesdel, je vous présente le Haut Conseillé Persus.

Haut Conseillé : veuillez excuser ce léger retard ;

Daniel : Très honoré de vous rencontrer.

Jack : Graam !?

Graam : Je vous en prie, je vous en prie, empêchez-moi. 

 

Martouff : C’est une chance, le haut conseillé Persus, devrait pouvoir être sauvé.

Sam : Que s’est-il passé ?

Jack : J’aimerais le savoir.

Daniel : Et bien le Haut Conseillé est arrivé, Martouff nous à présenté et Graam est devenue fou

Sam : Et il a sortit une arme ?

Martouff : Qui était sans doute d’origine Goa’uld.

Jack : Ecoutez Martouff…

Martouff : Bien entendu je ne pense pas que vous ayez été complices de l’attitude de Graam.

Daniel : Nous ne l’étions pas mais par curiosité comment pouvez-vous en être si sur ?

Martouff : Je ne peux l’expliquer.

Freÿa : Moi si. Le Major Graam était un Zat’arc.

Jack : Un quoi ?

Freÿa: La victime d’un procédé de contrôle de l’esprit mis au point par les Goa’uld.

Daniel : Une quoi ?

Freÿa : A mon avis une mission est programmée dans le subconscient de la victime, cette programmation est simulée sous une fausse mémoire.

Jack : Vous saviez qu’il représentait un danger.

Martouff : Freÿa à présentée ses théories devant le haut conseil, mais ce n’était qu’une conjecture. L’existence de se procédé ne nous à pas encore été confirmé.

Jack : Vous voyez bien, c’est le type même de comportement irresponsable et peu coopératif…

Fraÿa : Je suis d’accord Colonel, ce qui n’est malheureusement pas le cas du Haut Conseil. En dépit du fait que j’avais répertorié trois incidents au cours des deux derniers mois. Je fais allusion a quelques Tok’ra en excellente santé et qui ont eu soudain une conduite tout ce qu’il y a inhabituel qui les à conduit au suicide.

Jack : Est cela n’a éveillé des soupçons chez personne ?

Martouff : Une telle arme n’avait jamais été utilisée au paravent.

Sam : Et la personne en question ne sait rien de ce qui va se produire.

Freÿa : Non apparemment ils ne savent pas du tout que leur esprit à pu être manipuler. Les instructions semblent être transmises par un signal auditif ou visuel.

Daniel : De toute évidence leur cible était le Haut Conseillé.

Freÿa : Apparemment lorsque le Major Graam à été présenté à Persus, la programmation s’est enclenchée, il aurait été incapable de contrôler ses actions après cela.

Sam : Mais tout ça est théorique.

Freÿa : Il es difficile de le prouver par manque de confirmation, je pense qu’une attitude violente est auto-destructice est partie intégrante de la programmation destinée à assurer le résultat.

Daniel : De quelle façon peut-on être transformer en Zat’arc ?

Freÿa : Seule la programmation semble requérir des moments de contacte avec la victime.

Jack : Ouai bon mais, si on avait été au courant, ca nous aurait permis de prendre d’avantages de précautions.

Martouff : Vous n’auriez pas pu prendre plus de précautions, que nous en avons prises.

Daniel : Autrement dit nous aurions pu avoir d’avantage de ses bombes programmées et toutes prêtent à exploser ?

Martouff : C’est comme si les Goa’uld savaient que le Major Graam serait ici pour rencontrer le Haut Conseillé.

Sam : Ils savent qu’il y à une rencontre au sommet.

Martouff : Leur but était sans le moindre doute de faire échouer notre alliance.

Daniel : Dans ce cas le président peut aussi être une cible.

Martouff : le Haut Conseillé souhaite vivement poursuivre cette rencontre au sommet.

Jack : Oh je crains que non.

Martouff : En deux milles ans les Tok’ra  n’ont jamais cédé devant les Goa’uld et leur terrorisme. Nous n’allons pas commencer.

Freÿa : Mais on ne peut pas nier que tout membre de votre délégation qui aurait été confronté au Goa’uld, s’est deux derniers mois, pourrait en avoir été la victime.

Martouff : Le problème est que la programmation Zat’arc est virtuellement impossible à détecter.

Freÿa : Ce n’est pas exacte

Martouff : Vorte méthode n’a pas fait ces preuves.

Freÿa : Elle à été éfficace en une occasion.

Martouff : Mais cela demeure en question.

Freÿa : Nous n’en avons pas d’autre pour l’instant.

Jack : Excusez-moi. Avons-nous oui ou non un détecteur Zanex ?

 

TERRE (Salle d’embarquement)

Hammond : Colonel, Martouff, Anise, de la part  du SGC, je tiens a présenté mes plus sincères excuses et mes condoléances pour les pertes subit par les Tok’ra.

Martouff : Le Haut Conseillé Persus vous fait part de ses regrets pour les hommes du SGC qui ont été tué. Nous considérons le Major Graam également comme une victime.

Hammond : Toutes les équipes de la porte des étoiles ont été rappelées pour dépistage et placées sous hautes surveillances.

Anise : Je souhaite commencée par les membres survivants de l’équipe du Major Graam. Les Goa’uld avaient toute la possibilité de les programmés au cours de leur dernière mission.

Hammond : Par ici, Major Carter.

Jack : Et sa recommence.

DANS LES COULOIRS DU SGC

 

Janet : Je viens de finir l’autopsie du Major Graam, il y avait un résidu non identifiable du à l’explosion, mais rien n’indiquait qu’il était sous l’effet d’une influence chimique. Pour être tout à fait franche, si les Goa’uld avaient voulu caché leur activité, ils ont très bien réussi.

Hammond : Et concernant l’information sur les Zat’arc que nous ont transmis les Tok’ra.

Janet : Nous en sommes réduits à des spéculations Général. J’avais longuement examiné le major Graam avant son départ sur Vorash. Il m’était apparu en excellente santé, analyse de sang parfaite, dernière évaluation psychique normale, si son cerveau à été altéré en quoi que se soit, c’est par des moyens technique qui dépassent de loin mes compétences.

Hammond : Vous pensez que le détecteur est éfficace ?

Janet : Etant donné cette technologie je n’en ai aucune idée.

Hamond : Dans ce cas nous sommes totalement entre les mains es Tok’ra.

Janet : Le colonel doit en être fou de joie.

Hammond : Je le suppose moi non plus je vous assure.

 

SALLE D’INTERROGATOIRE ZAT’ARC

Freÿa : Bonjour Lieutenant Astor, veuillez vous asseoir. Essayez de rester calme. Et veuillez regarder par ici. Je vais vous posez quelques questions pour diriger votre pensée, s’il vous plait répondez-y aussi complètement et sincèrement que possible. Décrivez-moi votre dernière mission sur P6Y-325.

Astor : Et bien, cela semblait être une mission de simple routine. Au début du moins. Les Lazariens peuvent être qualifiés de peuple assez primitif.

Jack : C’est un détecteur de mensonge ?

Astor : c’est pourquoi nous…

Martouff : C’est mieux que ça, il peut détecter si une personne est ou non crédible, même si celle si n’a pas conscience de mentir

Astor : …Notre première rencontre à été …

Daniel : Il fouille le subconscient.

Martouff : Et le compare à la mémoire consciente, il à été inventé afin de vérifié les renseignements arrachés sous la torture au prisonniers Goa’uld.

Sam : Ce Capteur sur son front, c’est donc un activateur de mémoire ?

Martouff : S’en est un, version modifié, il est capable de décelé si les souvenirs auquel le sujet a fait appel sont imaginés ou réels.

Daniel : est donc il désigne un Zat’arc parce que les Goa’uld utilise une fausse mémoire pour caher la programmation.

Martouff : cest la théorie d’Anise, oui.

Teal’c : Vous pouvez savoir quelle est la mission du Zat’arc ?

Martouff : Malheureusement, non, cela nous permet de savoir si la personne est un Zat’arc, pas ce qu’il est programmé pour faire.

Daniel : regardez.

Astor : Major Graam et moi, nous nous sommes retrouvés séparés du capitaine Blesdel et du sergent Lewis, ont se croyait perdu, ont à entendu…

Martouff : Ca peut signifier que le lieutenant vient de dire quelque chose d’illogique.

Freÿa : Lieutenant , veuillez répétez votre dernière phrase et pensez bien à nous précisez le moindre détail ainsi que se que vous avez éprouvez.

Astor : D’accord. En réalité, je ne sais plus exactement ce qu’il s’est passé…on avait pas beaucoup de temps pour décidé de ce qu’on allait faire…juste après, le soleil s’est couché, les planeurs ont attaqués le village, ont s’est dirigés vers la portes des étoiles mais notre route était envahie par les Jaffa, SG15 était déjà sous leurs feux… J’ai eu l’impression qu’il en arrivait de tous les cotés…

                « vous arrêtez pas avancez »

Astor : Le Capitaine Blesdel à appelé de l’arrière. Le sergent Lewis et lui se sont fait accrochés…

Freÿa : Que ressentiez-vous ?

Astor : Vous plaisantez ? J’étais complètement terrifiée.

Freÿa : Etes-vous certaines d’avoir tuée des Jaffa ?

Astor : Affirmatif.

 

BUREAU DE HAMMOND

Freÿa : c’est une Zat’arc, la conscience du lieutenant Astor à été modifiée.

Jack : Vous êtes sûr ?

Hammond : Que peut-on faire ?

Freÿa : Il y à une technique que nous pouvons essayer.

Hammond : Elle est sans risque ?

Freÿa : Elle est encore au stade expérimental ?

Jack : Mon Général, dois-je vous rappelez ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’on à fait confiance à cette euh, femme.

Freÿa : Vous faites référence à mon symbiote, Anise, colonel, et je ne ferai pas une telle suggestion, si il existait une meilleure alternative.

Hammond : Et quel est le pire des scenario ?

Martouff : Nous savons que ce procédé abîme la partie du cerveau qui à été affecté par la technologie des Zat’arc.

Freÿa : Le lieutenant Astor pourrait perdre d’avantage que sa fausse mémoire.

Jack : Dans quelle proportion ?

Freÿa : On ne peut le savoir qu’après l’operation.

Hammond : Il me déplait de devoir décidé de cette façon du sort d’un de nos officiés,mais quelle autre solution avons-nous ?

Jack : Mon Général…

Hammond : Notre sécurité et celle de la planète ne doit pas être compromise.

Freÿa : Je dois rajouter que lorsque la programmation se déclenchera elle deviendra inévitablement autodestructrice.

Hammond : Laissons le lieutenant Astor faire son choix.

Jack : Vous parlez d’un choix.

 

SALLE D’INTERROGATOIRE ZAT’ARC

Astor : Je dois avouez que j’ai un petit peu peur… en faite se n’est pas exacte, je suis terrifiée.

Freÿa : Je le comprends, essayez de garder votre calme.

Astor : Je le jure, j’ai tuée ce Jaffa. Le major Graam est repartie avec le capitaine Blesdel et le sergent Lewis.

Freÿa : Vous aviez dit que vous étiez encerclé, qu’il y avait des jaffa partout, six autres membres du SG sont morts cette nuit là, et malgré tout, votre équipe et vous avez franchis la porte des étoiles indemne.

Astor : C’est parce que nous avons eu de la chance.

Freÿa : Maintenant je vais commencer.

Astor : J’ai mal ! j’ai…arrêtez je vous en prie !

Martouff : Arretez la procédure.

Jack : Astor !

Freÿa : Non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

BUREAU DE HAMMOND

Hammond : Merci docteur. Les deux hommes souffrent de nombreuses blessures mais devraient pouvoir s’en sortir.

Freÿa : La programmation des Goa’ulds doit comprendre un dispositif de sécurité afin d’empêcher quelle puisse être altérée. Je suis désolé que vous ayez perdu un autre membre de votre équipe, je m’en considère responsable.

Hammond : Les Goa’uld en sont les premiers responsable.

Freÿa : Malheureusement nous ne pouvons pas analyser la partie infectée du cerveau de la victime post-mortem en raison de l’état dans lequel il se trouve.

Jack : Parce que sa changerai quelque chose ?

Freÿa : je crois toute à fait, oui.

Hammond : Il n’y aura pas de sommet sans la certitude que le président n’est pas menacé.

Freÿa : Nous pouvons finir les tests concernant les zat’arc en temps utile.

Jack : Et si on en trouve d’avantages ?

Hammond : Des choses plus importantes que le sommet seront en danger colonel. Au travail, je vous remercie.

Jack : Très amusant. Qui est le suivant ?

Freÿa : SG-1 !

Jack : Ah !

 

SALLE D’INTERROGATOIRE ZAT’ARC

Freÿa : Bien colonel, maintenant revenons-en à la mission sur PX97-57.

Jack : Aucun souvenir.

Freÿa : Votre mission consistait à détruire un nouveau vaisseau construit par Apophis.

Jack : Oui vous le savez aussi bien que moi.

Freÿa : Mais l’appareil ne fonctionne que si vous retracez les évènements tel que vous vous les rappelez.

Daniel : A ce moment la on à compris qu’on ne pouvait pas s’en sortir.

Freÿa : c’était directement à l’instant où vous avez franchis la porte.

Sam : Nous étions forts et rapides, les Jaffas face a nous n’vais aucune chance.

Teal’c : Le général ma ordonner de continuer. J’ai traversé la porte et rejoins les installations.

Freÿa : Donc vous êtes resté seul quelques temps avant de retrouvé les autres membres de votre équipe.

Teal’c : Oui.

Daniel : J’ai tenté de récuperé le Naquadah.

Freÿa : Et ensuite ?

Daniel : Je suis partit retrouvé Jack et Sam.

Jack : Je me suis arrêté quand j’ai vu que Carter ne me suivait plus. Et j’ai fais demi-tour.

Freÿa : Et que s’est-il passé ensuite ?

Jack : C’est la que votre brassard géniale à cesser de fonctionner.

Freÿa : Vous ne pouviez plus retraverser le bouclier.

Jack : Non

Sam : Quand je me suis réveillée j’ai vu le colonel O’Neill inconscient de l’autre coté du bouclier. Et j’ai criée son nom et il s’est reveillé.

Freÿa : Et ensuite ?

Sam : J’ai compris que nous arriverions jamais a traversé le bouclier, j’ai dit au Colonel de tenter sa chance sans moi.

Freÿa : De vous abbandonner ?

Sam : Oui. On avait déjà activé le détonateur  et je savais que puisque nos brassard ne fonctionnait plus, il serait difficile d’atteindre la porte avant que le cœur même du vaisseaux explose.

Freÿa : et qu’a fait le Colonel O’Neill ?

                « Mon colonel il faut qu’on parte »

Jack : A ce moment la deux Jaffa ont fait leur apparition.

Freÿa : Et puis ?

Sam : On à eu de la chance.

Freÿa : C’est tout ?

Sam : Oui ! Les explosions du C4 ont du anéantir les générateur du bouclier

                « Vous avez vu ? »

Le bouclier à disparu et on à foncer.

Freÿa : Ca paraît facile.

Sam : Et bien je n’irais pas jusque là.

Freÿa : Est –ce-que vous êtes sur de me dire absolument tout ?

Sam : oh ! J’ai voulue aller chercher le Naquadah.

                « Inutile Carter laissez tomber ! »

Mais le Colonel O’Neill ma dit d’y renoncer .

Freÿa : Vous m’avez tout dit ?

Sam : Oui…vous n’êtes pas sérieuse ?

Jack : Quoi ?

 

BUREAU DE HAMMOND

Hammond : Nous ne savons toujours rien sur les cibles en questions, au cas où nous déciderions d’aller de l’avant, je prévois un nouveau plan pour votre arrivée…Bien sûr, et le colonel O’Neill et le Major Carter. Je ne manquerai pas de transmettre. Merci M. le Président.

 

CELLULE DE SAM

Jack : euh, laissez nous une seconde.

Sam : Mon colonel, il doit y avoir une erreur.

Jack : Justement parlons-en !

Sam : pouvez-vous dire au général Hammond que je veux refaire les tests parce qu’il doit y avoir…

Jack : Nous deux !

Sam : Quoi ?

Jack : Il faut que nous repassions les tests…il semble bien que je sois l’un de ses Zarc truc chose, la, on me met aussi en cellule.

Sam : C’est impossible.

Jack : Je sais.

Sam : Pourtant nous avons été tous les deux inconscient au même moment.

Jack : Apparemment.

Sam : Etes-vous inquiet à l’idée que cela soit possible ?

Jack : Un peu !

 

SALLE DE DEBRIEFING

Teal’c : Je ne peux pas croire que le major Carter et le colonel O’Neill soit des Zat’arc.

Daniel : Rien ne prouve qu’ils ne le soient pas.

Martouff : Il faut continuer de les garder en quarantaine dans le but de les empêcher de se trouver exposé à la mise en œuvre de leur programmation.

Hammond : Nous ne savons pas si leur cible est le président.

Freÿa : Non.

Hammond : Cela signifierai les garder en quarantaine indéfiniment ?

Janet : Au moins jusqu'à ce que nous ayons trouvé une autre solution.

Freÿa : La bonne nouvelle est que nous avons découvert aucun Zat’arc dans le personnel du quartier général ; Le Haut Conseillé et ses collaborateur ont également été testés à leur retour sur Vorash. Rien ne s’oppose donc à cette rencontre au sommet.

Hammond : Je veux de bonnes nouvelles concernant le Colonel O’Neill et le Major Carter.

Janet : Nous y consacrons nos efforts.

Martouff : Que dois-je dire au Haut Conseillé de la rencontre avec le Président.

Hammond : Elle aura lieu !

 

CELLULE DE JACK

Jack : Oui !!!..Ah, c’est vous !

Freÿa : Vous n’êtes sans doute pas très heureux de me voir.

Jack : Et bien si vous ne venez pas pour m’annoncer qu’il s’agissait d’une erreur, je risque en effet de ne pas l’être.

Freÿa : Je suis venue vous priez de m’excuser. C’est un peu  notre faute si vous êtes un Zat’arc. Un peu plus celle d’Anise que la mienne.

Jack : J’m’en doutais. Je ne sais pas pourquoi, pas encore.

Freÿa : Expérimenté s’est fameux brassards, c’était pour cela que vous aviez la mission de détruire le nouveau vaisseau d’Apophis.

Jack : Dites-moi, et si vous aviez tord ? Et que Carter et moi ne soyons pas des …

Freÿa : Zat’arc ?

Jack : Comme vous dites.

Freÿa : Je ne pense pas que cela soit possible.

Jack : hum…ah bon. Il y a autre chose ?

Freÿa : Je ne vous ai pas remercié de m’avoir sauvé la vie sur Vorash, et lorsque vous me l’avez sauvé à nouveau lors de la séance avec le lieutenant Astor.

Jack : Ne le prenez pas mal, mais, je l’aurais fait pour n’importe qui…[…] Pourquoi ça ?

Freÿa : Je viens à l’origine d’une planète où personnes ne crains jamais de prononcer son affections au regard d’une autre. Lorsque nous voulions la Machène…

Jack : Excusez-moi ?

Freÿa : Vous devez appelez ça…

Jack : D’une autre façon !

Freÿa : Anise, mon symbiote, est beaucoup plus intéressé par le Dc Daniel Jackson sur le plan intellectuel, mais elle aurait risqué de souffrir.

Jack : Oh ! Ecoutez, il y a beaucoup de raison qui font que ceci est mal, c’est, c’est bizarre, et, et c’est mal, vous comprenez pas mal ?

Freÿa : est-ce-que c’est parce que je partage mon corps avec Anise ?

Jack : En premier lieu…

Freÿa : Vous ne me trouvez pas attirante ?

Jack : Bah vous êtes euh […] Vous savez que je peux exploser à toute instant.

Freÿa : Si j’étais votre cible, votre programmation zat’arc se serait déclencher depuis plus longtemps.

Jack : Bien vu !

Freÿa : Y a-t-il quelqu’un à qui vous êtes fidele ?

Jack : euh, la question n’est pas vraiment là.

Freÿa : Il me semble que ma proposition vous ais mis quelque peu mal à l’aise.

Jack : Non, non,c’est que… ah bein oui !

Freÿa : on m’avait dit que les humains de la Terre avaient des inhibitions et des gènes concernant l’intimité.

Jack : Oui. Oui je l’ai entendu dire aussi. Mais y a aussi une question de moment.

Freÿa : Je continue à espéré que nous trouverons le moyens de vous aidez, vous et le Major Carter.

Jack : Et bien peut être que vous devriez vous y employé, qu en pensez vous ?

Freÿa : encore une fois j’éprouve la nécessité de vous présenté des excuses.

Jack : Oh ce n’est pas la peine, entre adultes.

Freÿa : Je vais m’efforcer d’en apprendre davantage sur vos coutumes afin de ne pas vous mettre mal à l’aise une autre fois.

Jack : Oui très bonne idée, merci. Au revoir ?

 

SALLE DE DEBRIEFING

Daniel : Le président n’est toujours pas satisfait de la phrase « dans l’intérêt commun des Tok’ras  et des humains de la Terre ». Je conseil plutôt « dans la recherche de la liberté de tous les individus » ?

Martouff : Le haut conseillé n’aime pas du tout généralisé.

Freÿa : Excusez-moi ? J’ai consulté mes notes concernant les précédents incidents avec les Zat’arcs. Je crains que nous ne mettions en danger le Major Carter et le colonel O’Neill en les gardant en quarantaine.

Daniel : Pourquoi ?

Freÿa : Dans un cas au moins je crois que le Zat’arc à perdu pieds lorsqu’il lui à sembler évident qu’il ne pourrait mener à bien son objectif.

Daniel : et donc en les gardant en quarantaine.

Martouff : Il ne pourrait remplir leur mission et ils s’autodétruiront.

Hammond : Pourquoi cela n’est il pas encore arrivé

Freÿa : Le déclenchement ne s’est pas encore produit néanmoins si cela dépasse…

Daniel : La rencontre entre le haut conseillé et le président.

Hammond : Et si nous la retardons ?

Freÿa : Il pourrait se produire le même effet si la partie de leur cerveau qui est programmé pense qu’ils ne sont plus capables d’atteindre leur but.

Daniel : Alors que faisons nous ?

 

CELLULE DE SAM

Sam : Martouff.

Martouff : Comment-allez vous ?

Sam : J’écrivais une lettre à mon père.

Martouff : Je l’ai fait prévenir, je suis sûr qu’il viendra le plus vite qu’il pourra.

Sam : Merci.

Martouff : Je suis venue vous proposer une autre option.

Sam : Pas celle que Freÿa à tentée sur le lieutenant Astor.

Martouff : On pense que le procédé à échoué parce qu’elle la stoppé avant que tout soit fini.

Sam : Parce que Astor est devenue folle.

Martouff : Freÿa pense que la sécurité protégeant la programmation Zat’arc peut être annulée si on laisse au procédé une bonne chance de réussir.

Sam : Pourquoi se presser ?

Martouff : Freÿa à déjà eu des preuves qui la laisse pensé que si le Zat’arc est empêcher d’atteindre son objectif …

Sam : donc …

Martouff : si l’objectif est bien le président.

Sam : Vous voulez dire que j’essayerai de me suicider.

Martouff : Oui.

Sam : Deux jours c’est ça…dans ce cas autant attendre.

Martouff : Ou vous pourriez allez au bout du procédé.

Sam : Ce qui aurait pour effet de me rendre folle de toute façon, comme Astor.

Martouff : Oui.

Sam : Ou alors le procédé pourrait fonctionner et je me retrouverais quand même avec un cerveau endommagé.

Martouff : Oui je sais. Non seulement je sais que vous risquez de perdre ce que vous portez de Jolinar, mais j’ai de plus en plus de tendre sentiments pour vous.

Sam : Mais tout cela est basé sur des suppositions non ?... On ne sait pas si le président est la cible, on ne sait pas si je vais devenir folle, si le sommet à lieu, alors que je suis coincée ici.

Martouff : Et nous ne sommes pas du tout sur que vous souffriez de différents maux à la suite de l’expérience.

Sam : Vous parlez d’un choix !

 

CELLULE DE JACK

Jack : Redites-moi ça !

Daniel : En fin de compte il y a une chance que vous vous en sortiez absolument intacte.

Jack : Ou non.

Daniel : Ou non.

Jack : Qu’en pense Carter ?

Daniel : Je ne sais pas, Martouff est en train de tout lui expliquer.

Jack : Vous feriez quoi ?

Daniel : Franchement je ne sais pas.

Jack : Elle ma fait du rentre dedans.

Daniel : Sam ?

Jack : Anise, ou Freÿa, enfin l’une des deux.

Daniel : Vraiment.

Jack : Enfin celle qu’était aimable.

Daniel : Bizarre.

Jack : A qui le dites-vous ! A un moment bizarre en plus, vous ne croyez pas ?

Daniel : Si.

Jack : Apparemment le serpent vous aime bien.

Daniel : Ah bon ? Et oui c’est sans doute ces moments la avec Jack O’Neill, qui me manqueront le plus.

Jack : Pardons ?

Daniel : Pardons ?

 

SALLE DE DEBRIEFING

Freÿa : Je comprends pourquoi ils refusent de me croire.

Daniel : Oh c’est sans doute qu’ils préféreraient mourir que de ne plus être tels qu’ils sont.

Hammond : Nous sommes sur qu’ils ne menaceront pas le président, mais comment les empêcher de s’en prendre à eux même pendant le sommet ?

Janet : Nous leur donneront un calmant et les attacheront.

Daniel : Jusqu’à quand ?

 

CELLULE DE JACK

Janet : c’est la seul façon de nous assurer que vous ne chercherez pas a vous faire du mal.

Jack : Je n’ai pas le choix ?

Janet : Non, vous ne sentirez rien, ce sera comme si vous vous endormiez.

Jack : Combien de temps ?

Janet : Le temps qu’il faudra pour trouver un traitement qui aura plus de chance de réussir que celui que nous connaissons.

Daniel : Le président devrait arriver dans moins d’une heure.

Jack : Vous venez me dire adieu.

Teal’c : Si il y a quoi que se soit que vous souhaitez O’Neill.

Jack : Oui, une autre option.

Freÿa : Nous avons encore le temps d’essayer le procédé.

Jack : Vous avez dit que si vous aviez pu faire une véritable autopsie d’Astor, ca aurait pu vous permettre de résoudre ce problème.

Freÿa : Cela m’aurait fournit d’avantages d’informations.

Jack : Faites-le.

Daniel : Quoi ?

Jack : Je préfère plutôt que de me retrouver à nouveau attaché sur un lit.

Daniel : Et si ce qu’est arrivé à Astor, vous arrive à vous ?

Jack : Ca pourra peut-être aider Carter, sont cerveau à plus de valeur que le mien.

 

CELLULE DE SAM

Sam : Quoi ? Il ne peut pas !

Daniel : Il est en route pour le laboratoire.

Sam : Mais pourquoi est ce qu’il fait cela ?

Daniel : Il préfère prendre le risque plutôt que d’être endormis indéfiniment.

Sam : Mais Astor !

Janet : Cette issue est tragique, il pense qu’Anise pourra utilisée ce qu’elle aura appris pour vous sauver.

Daniel: Sam!

Sam : Mon Colonel ! … Il faut l’en empêcher !

Daniel : Il à fait son choix.

Janet : Sam s’il vous plait, nous n’avons plus le temps.

 

SALLE DE CONTROLE

Sergent : Voyageurs en approche.

 

SALLE D’EMBARQUEMENT

Daniel : Jack est en train de subir le procédé et Sam va recevoir un calmant.

Hammond : Ouvrez l’iris. Bienvenue sur Terre.

Haut conseiller Persus : C’est un moment important pour nous tous.

Hammond : Ca l’est en effet.

 

CELLULE DE SAM

Sam : Janet.

 

SALLE DINTERROGATOIRE ZAT’ARC

Jack : Prêt.

 

SALLE D’EMBARQUEMENT

Haut Conseiller : J’ai été très satisfait des changements apportés au traité.

Martouff : Le mérite en revient au docteur Jackson.

Haut Conseiller : Un document très encourageant. J’espère que les uns comme les autres nous y survivront.

Hammond : Docteur Jackson ?

Daniel : Oui, oui bien entendue.

Sergent : mon général, air force one vient d’atterrir.

Hammond : Il va falloir environ un quart d’heure à la voiture du président pour arriver jusqu’ici. Si vous voulez bien m’excusez je vais aller à sa rencontre et je vous retrouverai ensuite.

 

CELLULE DE SAM

Sam : Mon colonel…

Janet : Nous allons peut-être devoir augmenter la dose.

Sam : Le C4 va exploser, il faut que vous sortiez.

                                                                   « Non ! »

Sam : L’appareil se trompe. Vous vous ne comprenez pas, on a menti, on ne savais même pas qu’on mentait. Je vous en prie.

 

SALLE D’INTERROGATOIRE ZAT’ARC

Freÿa : Si vous êtes prêt nous allons commencer.

Janet : Arrêtez !!!!!

 

Jack : Carter qu’est ce qui y a ?

Sam : Je peux lui parler seul à seul s’il vous plait ?... Merci

Jack : Carter, enlevez-moi tout ça…

Sam : Oui

Jack : Qu’est ce qui se passe ?

Sam : Nous ne sommes pas des Zat’arc.

Jack : Comment le savez-vous ?

Sam : L’appareil pense que nous avons de faux souvenirs mais ce n’est pas sa du tout. Nous mentions.

Jack : Moi j’ai menti ?

Sam : D’accord, vous avez omis quelque chose.

Jack : Non désolé !

Sam : Mon colonel, quand vous avez refusé de me laisser, êtes vous sur qu’il n’y avait pas autre chose que vous refusiez d’admettre ?

Jack : De quoi me parlez-vous exactement ?

Sam : Quelque chose que ni l’un ni l’autre ne voulons admettre etant donné nos relations de travails et nos grades respectifs.

Jack : Oh !!!! Oui enfin

Sam : Mon colonel, nous n’avons pas dit toute la vérité, et c’est pour sa que l’appareil pense que nos souvenirs sont faux.

Jack : Vraiment ?

Sam : Refaites-lui le test.

 

DANS LES COULOIRS DU SGC

Hammond : Monsieur le président !

Président : Général, ravi de vous revoir.

Hammond : Je suis ravi également.

 

SALLE D’INTERROGATOIRE ZAT’ARC

Freÿa : Le major Carter était prise au piège derrière le bouclier.

Jack : C’est exacte.

                                                   « Mon colonel, il faut qu’on parte. »

Jack : Il y avait des bruits.

Freÿa : Est-ce-que vous aviez fait tout ce que vous pouviez ?

Jack : Ouai.

Freÿa : Vous ne pouviez pas la sauver ?

Jack : Non.

Freÿa : Mais vous pouviez néanmoins vous sauver vous ?

Jack : Sans doute.

                                                                             « Mon colonel »

                                                                              « Je sais »

Freÿa : Que s’est-il passé ensuite ?

                                                                « Mon colonel allez-vous en ! »

                                                                               « Non ! »

Freÿa : Que ressentiez-vous ?

Jack : Comme si quelqu’un allait sans doute mourir.

Sam : Mon colonel…

Jack : Je ne suis pas partit, parce que je préférai mourir plutôt que de perdre Carter.

Freÿa : Pourquoi ?

Jack : Parce que je tiens à elle…beaucoup plus que je ne suis censé le faire.

Freÿa : Vous n’êtes pas un Zat’arc.

Sam : Refaites-moi le test.

Freÿa : Vous n’êtes pas non plus une Zat’arc.

Sam : Merci.

Jack : Carter.

Sam : Mon colonel… rien de tout cela ne doit sortir de cette pièce.

Jack : Non sommes bien d’accord.

Sam : Tout à fait.

Janet : Et bien alors, si ils ne sont pas des Zat’arc, ils ne sont pas une menace pour le président.

Jack : Ca tombe bien, j’ai des questions à lui poser.

Freÿa : Tous les membres du personnel ont subit le test. Le Haut Conseiller et sa garde personnelle ont été testés sur Vorash avant leur venue.

Jack : Mais dites dont, et vous ? Est-ce que vous avez été testée à ce sujet ?

Freÿa : Je ne me suis jamais trouvée dans une situation ou j’aurais pu être la victime de la technologie Zat’arc des Goa’uld.

Sam : Et qu’en est-il de Martouff ?

 

SALLE D’EMBARQUEMENT

Daniel : Excusez-moi…Martouff, je peux vous parlez dehors une seconde ?

Hammond : Conseiller Suprême Persus de la Tok’ra, permettez moi de vous présenté le président des Etats-Unis d’Amérique.

Daniel : Attention !

Sam : Ne tirez plus !

Martouff : Sammantha…

Jack : c’est terminé.

Hammond : Il  n’y à pas de blessé ? Persus ?

Persus : Ca va bien, et qu’en est-il de votre président ?

Hammond : Il va bien, mais en réalité, cette homme n’est pas le président. Le véritable président attend notre signal dans Air Force One. Il fallait que nous soyons absolument sûrs.

Persus : Je vois. Que se soit la dernière fois que nous sommes victimes l’un ou l’autre d’une telle lubrie.

Freÿa : Je vous promets que sa mort sera un jour considérée comme un noble sacrifice.

 

FIN

Ecrit par sam25 
Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:25)

Non je crois que c'est surtout moi qui n'oublie jamais. Et oui je suis en week-end, mon seul moment de repos

Sonmi451 (14:27)

Profites bien.

Sonmi451 (14:27)

Tu bosses dans quoi?

Sonmi451 (14:27)

(oui je fais ma curieuse^^)

stanary (14:28)

Ah mais je suis encore trop jeune pour bosser. J'aime bien les curieuses vu que j'en suis une donc tu vois....

Sonmi451 (14:30)

Oh mais tu fais bien des études?

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play