VOTE | 227 fans |

#617 : Secret d'État

Ecrit par : Joseph Mallozzi et Paul Mullie

Réalisé par : William Gereghty

Au cours d'une réunion secrète au Pentagone, les Etats-Unis et la Russie révèlent l'existence du SG C au Royaume-Uni, à la Chine et à la France. Pendant que le major Davis s'entretient avec les ambassadeurs, le sénateur Kinsey veille au bon déroulement des négociations. En effet, les pays en présence ne sont pas enthousiastes à l'idée que le SG demeure sous la coupe des Etats-Unis...

Plus de détails

617 - Secret d'état

Titre en vo : Disclosure

1ère diffusion États-Unis : 14/02/2003.

1ère diffusion en France : 23/05/2003.

Ecrit par : Joseph Mallozzi et Paul Mullie.

Réalisé par : Bill Gereghty.

Synopsis : Le gouvernement américain décide de réveler le secret de la porte des étoiles au gouvernements anglais, français et chinois. Le général Hammond organise la réunion entre les différents ambassadeurs. Tout se complique lorsque le sénateur Kinsley leur expose son projet de mettre la porte des étoiles sous l'autorité du NID.

Apparitions :

Colin Cunnigham (Major Paul David)

Ronny Cox (Senateur Robert Kinsey)

Gary Chalk (Colonel Chekov)

Martin Evans (Ambassadeur Britannique)

Paul Batten (Ambassadeur Français)

Francois Chau (Ambassadeur Chinois)

Michaël Shanks (Thor (voix))

Olga Tot (Aide Russe)

Secret d’Etat

 

Dans une salle de réunion, au Pentagone

Colonel russe : L’explication est pourtant simple monsieur l’ambassadeur.

Ambassadeur Chinois : Elle est loin très satisfaisante, colonel.

Colonel russe : Je vous ai dit que le sous-marin Rodosff se trouvait à 75 kilomètres du point d’impact de la météorite.

Ambassadeur chinois : Certains détails troublants font penser à une mise en scène.

Colonel russe : L’onde de choc l’a envoyé par le fond qui a-t-il de troublant là-dedans.

Ambassadeur chinois : Rien sauf l’empressement des Etats-Unis à mettre en danger leur équipe de secours pour sauver les vôtres. Mais c’est le jeu de la diplomatie.

Colonel russe : C’est exacte. Malheureusement, le réacteur nucléaire du sous-marin a explosé avant l’arrivée des secours.

Ambassadeur chinois : Vous vous entêté à nous répéter ce mensonge ridicule depuis que nous avons repéré l’explosion. Néanmoins, nos services ont également établi que ce jour-là, votre sous-marin n’était pas dans le pacifique. Le Rostoff était en réparation dans le port de Svativostov.

Colonel russe : Que puisse-je vous dire, monsieur l’ambassadeur, vos services se trompent. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois si je puis me permettre.  

Ambassadeur chinois : Les américains nous cachent quelque chose nous le savons tous. Ce que nous ne comprenons pas c’est que la Russie accepte cette situation sans rechigner.

Colonel russe : Puisque nous parlons du jeu de la diplomatie, je…

Ambassadeur chinois : Je vous en prie, vous parlez sans cesse de diplomatie et de coopération avec vos partenaires américains mais pour la République Populaire de Chine, ça a tout  d’une conspiration.

Ambassadeur anglais : Excusez-moi messieurs, je crois que nous sommes tous concernés.

Colonel russe : Oui la Chine, la France et la Grande Bretagne.

Ambassadeur anglais : Mon cher colonel, s’il y a un point sur lequel les ambassadeurs chinois, français et moi-même nous accordons, c’est bien que cet incident ne fait que s’ajouter à une longue liste d’événements étranges. Il est évident que les Etats-Unis préparent quelque chose en secret.

Ambassadeur français : Le gouvernement américain nous doit des explications.

Ambassadeur anglais : Ils nous ont peut être convoqués dans ce but.

Ambassadeur chinois : Je m’attends à de nouvelles histoires à base de chute de météorite et de sonde atmosphérique confondues avec des avions furtifs.

Colonel russe : Monsieur l’ambassadeur, le gouvernement russe vous fournira les preuves de tous ce que nous avons sauf…

Général Hammond : ça ne sera pas nécessaire colonel. 

L’assistante du colonel russe lui dit quelque chose en russe.

Ambassadeur anglais : Général.

Major Davis : Nous allons commencer, vous pouvez vous asseoir.

Tout le monde prend place et s’assoit. Un écran dans la salle s’allume.

Major Davis : Messieurs les ambassadeurs, je suis le major Davis et je vous souhaite à tous la bienvenue au pentagone. Veuillez excusez les mesures de sécurité draconiennes mais nous tenons à éviter de révéler l’objet de cette réunion à nos amis les médias. Nous vous avons faits venir afin de vous informer sur une expérience top secret, qui se déroule actuellement au sein de la base Cheyenne Moutain, Colorado. Son nom de code est porte des étoiles.

Tout le monde se regarde dans les yeux.

Générique de début

Major Davis : Et voilà messieurs, la porte des étoiles. La structure a été découverte en Egypte en 1928, cela faisait plusieurs milliers d’années qu’elle y était enterrée. En 1945, une équipe de scientifique chargé d’évaluer le potentiel militaire de cette découverte, parvint à déclencher l’ouverture d’un vortex. Ils composent des coordonnées au hasard et cette fois-là, ils ont eu de la chance. Seulement, ça ne s’était jamais reproduit et la porte est restée inerte du moins jusqu’il y a huit ans. C’est alors que cet homme, le docteur Daniel Jackson s’est joint au programme. Le docteur Jackson est parvenu à déchiffrer les symboles gravés sur la porte, permettant d’établir un contact avec d’autres mondes. Grâce à cet hommes, messieurs les ambassadeurs, nous avons découvert et exploré des centaines de planètes. Il en reste probablement des milliers.

Ambassadeur anglais : Pardon !

Ambassadeur français : C’est une plaisanterie ?

Général Hammond : Je sais que ça semble incroyable. Moi-même, j’ai cru à un canular jusqu’à ce que je la voie de mes propres yeux.

Colonel russe : Mais tout est vrai. 

Ambassadeur anglais : Vous voulez dire que vous le saviez ?

Colonel : Il y a déjà un moment que mon gouvernement est au courant du projet porte des étoiles.

Ambassadeur anglais : Les russes le savait avant nous. Je croyais pourtant que les américains considéré la Grande Bretagne comme leur allié numéro un, général.

Général Hammond : C’est la faute d’un espion américain, il leur a vendu des informations qu’ils leur ont permis de mener leur propre programme pendant une courte période.

Ambassadeur français : Alors, vous avez une porte des étoiles vous aussi ?

Colonel russe : Nous en avions une.

Ambassadeur anglais : Mais combien y en a-t-il de ces choses ?

Colonel russe : Il y avait deux portes des étoiles. Nous avons récupérer la nôtre il y a un peu plus de deux ans au fond de l’océan.

Ambassadeur chinois : J’ai du mal à vous suivre.

Major Davis : SG 1 était coincé sur un vaisseau Asgard, près à s’écraser sur Terre. Ils ont téléporté notre porte à bord pour pouvoir s’échapper.

Flash back de l’épisode Nemesis

Fin du flash-back

Major Davis : La porte que les russes sont allés chercher au fond du pacifique était celle que nous ramené d’Egypte comme nous pensions l’avoir perdu nous nous servions de celle trouvé au Pôle Sud il y a cinq ans.

Général Hammond : Elle a été détruite il y a quelques mois de cela.

Major Davis : Le gouvernement russe a alors renvoyé la première porte à la base américaine de Cheyenne Moutain.

Ambassadeur chinois : Et je suppose que la soi-disant explosion du Rostoff servait de couverture à ces crashs de vaisseaux ?

Général Hammond : Pour être précis, c’était pour expliquer l’explosion d’un vaisseau mère goa’uld que nous avons inventé cette histoire de sous-marin.

Major Davis : Le vaisseau qui contenait la porte était aux Asgards et le deuxième par contre était au goa’uld. Je comprends que tout ceci puisse paraître un peu confus. 

Ambassadeur anglais : Oh non, non, c’est parfaitement limpide au contraire. Vous pouvez voyager dans l’univers et vous s’y avez rencontré des espèces d’extraterrestres différentes. Oui c’est beaucoup plus crédible que l’explosion accidentelle du sous-marin de nos amis russe. Et vous voudriez également nous faire croire que ce que nous prenons pour de simple pluie de  météorites était en fait des crashs spacieux imputables à de petit homme vert.

Major Davis : Pas vert, gris monsieur l’ambassadeur.

La porte s’ouvre et le sénateur Kinsley entre.

Sénateur Kinsley : Bonjour messieurs. Veuillez excusez mon retard mais j’avais une réunion importante au capitole.

Général Hammond : Sénateur.  

Sénateur Kinsley : Général. Vous me faites un résumé.

Ambassadeur français : Vous n’avez pas raté grand-chose, nos amis officiers étaient en train de nous raconter des histoires à dormir debout.

Sénateur Kinsley : Alors si je comprends bien, vous n’avez même pas réussi à convaincre nos invités de ce que vous avancez. Heureusement que je suis venu vous aider. Messieurs les ambassadeurs, je crains qu’ils ne vous ai dit la vérité. Ces satanés vortex existent et tous les jours nous explorons de nouvelles planètes.

Ambassadeur anglais : Tous les membres de votre gouvernement sont au courant alors ?

Général Hammond : En tant que président de la commission du budget, le sénateur a été mis au courant du projet.

Sénateur Kinsley : J’ai exigé qu’on me dise où partait l’argent de mes contribuables et je peux vous dire messieurs qu’il s’agit de somme astronomique. Je suppose que vous devez vous demander pourquoi nous avons soudain décidé de partager ces informations avec vous. Outre le fait que le gouvernement chinois voulait publier des documents qui contredisent l’une de nos nombreuses mises en scènes, nous nous sentions obligés de vous mettre en garde. En fait, grâce à l’équipe d’exploration SG 1 et à son chef, au comportement franchement irresponsable, notre planète est aujourd’hui au bord du désastre. 

Ambassadeur anglais : Très bien, alors admettons qu’il ne s’agissait pas d’une vaste plaisanterie, quoi que j’avoue avoir un peu de mal à en parler sans me mettre à rire. Ces extraterrestres qui menacent de détruire notre planète pour je ne sais quelles raisons.

Général Hammond : Les Goa’ulds.

Ambassadeur anglais : Oui c’est ça, ont donc construit votre porte des étoiles.

Major Davis : Non, monsieur l’ambassadeur, les portes nous viennent d’une race d’alien plus ancienne qui aujourd’hui a disparu mais les Goa’ulds utilisent le réseau des portes ainsi que de puissants vaisseaux spatiaux capable de transporter les populations qu’ils déportent d’un système solaire à l’autre.

Ambassadeur chinois : Et c’est l’un de ces vaisseaux qui s’est écrasé dans le pacifique ?

Général Hammond : Oui mais les Goa’ulds ont des dizaines voire des centaines de vaisseaux du même ordre.

Sur l’écran, on voit les plans d’un vaisseau goa’uld.

Major Davis : Ce que vous voyez-là c’est un vaisseau de classe Attak. Chacun des grands maîtres goa’ulds dispose d’une flotte complète de Attak.

Flash-back de l’épisode Le venin du serpent.

Fin du flash-back

Major Davis : En général, les vaisseaux mère sont encore plus gros. Ils ont également des bombardiers appelés Al’hesh ainsi que des petits chasseurs, les vaisseaux de la mort.

Flash-back de l’épisode

Jack : Il faut remonter, Teal’c abandonnez la poursuite !

Fin du flash-back

Général Hammond : Les Goa’ulds ont plusieurs siècles d’avance technologique sur nous et ils se montrent hostiles avec toutes les espèces intelligentes qu’ils rencontrent. 

Ambassadeur anglais : Nous ne pourrons pas négocier avec eux ?

Major Davis : Monsieur l’ambassadeur, les Goa’ulds sont avant tout des prédateurs. Soit ils réduisent les peuples en esclavage ou soient ils rasent complètement les planètes, comment voulez-vous négocier avec ces créatures ? Nous les avons déjà vus attaquer plusieurs mondes, en général, ils commencent par des frappes tactiques orbitales afin de détruire toutes les défenses planétaires et impressionner autant que possible toute la population.

Flash-back de l’épisode La sentinelle

La voix d’un goa’uld : Je m’appelle Sahork, à partir d’aujourd’hui, je suis votre nouveau maître.

 Fin du  flash-back

Major Davis : Une fois le premier assaut orbitale achevé, leurs bombardiers peuvent passer à l’attaque et liquider les dernières petites poches de résistances.

Flash-back de l’épisode Exode

Fin du  flash-back

Major Davis : Dernière phase, le déploiement d’une armée d’occupation. Les mouvements de troupe sont assurés par les Attak qui peuvent transporter des milliers de soldat.

Flash-back d’ un épisode

Jack : J’ai comme l’impression qu’ils nous sont supérieurs en nombre.

Fin du flash-back

Sénateur Kinsley : Il était grand temps que nos partenaires soient mis au courant de cette terrible menace.

Ambassadeur français : Si ce que vous nous avez raconté est vrai, alors les Etats-Unis ont pris de manière unilatérale des décisions cruciales qui risquent de mettre en danger toute notre planète.

Sénateur Kinsley : Ambassadeur, je comprends tout à fait votre position. Lorsque j’ai moi-même été au courant, j’ai conseillé à notre gouvernement d’exiger l’arrêt immédiat de cette expérience mais on m’a ignoré et voilà où nous en sommes.

Général Hammond : Je vous rappelle que le président a tout d’abord suivi vos recommandations ce qui a failli provoquer une catastrophe. Et heureusement que SG 1 a eu le courage de rouvrir la porte en dépit de vos ordres ridicules sinon nous ne serions plus là pour vous en parler.

Sénateur Kinsley : Nous vous devons tant à vous et à vos hommes, mon cher général. Du moins, c’est ce que vous voudriez nous faire croire même si vous avez effectivement vaincu le goa’uld du nom d’Apophis, l’un de ses semblable l’a remplacé sur le champ. Le problème c’est que le nouvel ennemi est encore plus puissant que l’ancien. Vous n’avez fait d’aggraver notre situation.

Flash-back de l’épisode Révélations

Anubis : Vous êtes l’Asgard qu’on appelle Thor, je suis Anubis.

Thor : Comme je l’ai dit à votre subordonnée, je ne vous révélerai aucune information.

Anubis : Nous allons implanter cet appareil dans votre cerveau, il assura la liaison entre votre esprit et l’ordinateur du vaisseau. Toutes vos connaissances seront téléchargées dans nos  banques de données. Je sais que vous tenterez de résister, c’est pourtant tout à fait inutile. 

Thor : Les Goa’ulds ne disposent pas d’une telle technologie.

Anubis : Comme vous pourrez vous en apercevoir bien des choses ont changé depuis mon retour.

Fin du flash-back

Major Davis : Je l’admets oui, Anubis semble avoir acquis des technologies qui dépassent de loin celle des autres Goa’ulds mais il avait disparu et nous ne pouvions pas prévoir qu’il reviendrait prendre sa place à la tête des autres grands maîtres. 

Sénateur Kinsley : Moi ce qui m’inquiète c’est que cet Anubis a déjà par deux fois tenté de détruire la terre. 

Ambassadeur anglais : Quand pensiez-vous nous en parler major ?

Major Davis : J’y venais. Il y a à peu près un an, nous avons découvert un astéroïde qui fonçait vers le Terre.

Ambassadeur français : Excusez-moi, mais quand vous dites astéroïde je suppose que vous parlez d’un vaisseau spatial ?

Major Davis : Non, monsieur l’ambassadeur, pas cette fois. Heureusement que nous l’avons découvert juste à temps nous n’aurions pas pu besoin d’inventer une mise en scène s’il nous était tombé dessus, l’impact aurait détruit toute vie sur Terre.

Général Hammond : L’astéroïde avait été détourné de son orbite initial et placer sur la trajectoire de notre planète par Anubis. Par chance, nous sommes parvenus à éviter la collision.

Flash-back de l’épisode Impact

Jack : Carter, d’ici je vois presque ma maison.

Sam : Attention, j’enclenche l’hyper propulseur, accrochez-vous.

Fin du flash-back

Major Davis : Je me permets de signaler que c’est encore grâce à SG 1 que notre planète a été sauvée.

Ambassadeur anglais : Pensez-vous que nous subirons de nouvelles attaques ?                          

Major Davis : Bien sûr, pour l’instant Anubis est occupé à consolider sa position parmi les grands maîtres mais il n’a pas oublié la Terre.

Général Hammond : Les nations représentées autour de cette table regroupent l’essentielle des moyens militaires de notre planète. Nous avons là l’occasion d’améliorer nos chances de résister au attaque Goa’ulds, il suffirait que vous coopériez avec nous.

Colonel ruse : Cela demandera bien sûr énormément de bonnes volontés de la part de chacun ainsi qu’un engagement ferme à amener toutes ces opérations dans la plus grande discrétion. 

Ambassadeur chinois : Pour ma part, j’ai bien peur que ce soit impossible. Si nous sommes menacé d’invasion, il faut bien en avertir la population afin qu’elle s’y prépare.

Major Davis : Avec tout le respect que je vous dois, monsieur l’ambassadeur, nous pensons que ce genre d’annonce ne peut que causer une énorme panique. 

 Ambassadeur français : Et vous préférez repousser la panique en question, le jour où des troupes venus de l’espace envahiront nos rues.

Ambassadeur chinois : Le gouvernement chinois n’a pas pour habitude de cacher la vérité à son peuple. Vos pays feront ce qu’ils voudront mais nous divulguerons l’information.

Ambassadeur anglais : De toute façon, nous ne pourrons pas cacher la situation éternellement, une invasion spatial ça ne passe pas inaperçu.

Général Hammond : Justement à nous de l’empêcher mais je vous signale tout de même que depuis le début du projet porte des étoiles, nous avons su repousser toutes les menaces sans jamais attirer l’attention de la population

Sénateur Kinsley : Vous avez eu de la chance et vous le savez.

Général Hammond : Nous avons également les gens les plus compétents, ces victoires n’ont pas été remportées par hasard. 

Major Davis : C’est vrai et nous avons même réussi à détruire toute une flotte de vaisseau mère.

Ambassadeur anglais : Toujours grâce à l’équipe SG 1.

Général Hammond : En effet. 

Flash-back de l’épisode Exode

Sam : Activation du champ de force.

Jack : Qu’est ce qui se passe ?

Sam : Oh rien, ça me fait drôle de me dire que je vais faire exploser une étoile.

Jack : Il paraît que la première fois c’est jamais facile. Oh, c’est ce qu’on dit.

Sam : On n’a plus qu’à ouvrir les portes de la soute et on largue les amarres. L’attraction solaire fera le reste.

Fin du flash-back

Ambassadeur anglais : Effectivement c’est impressionnant, général. Mais vu les circonstances, cet exploit ne sera pas facile à renouveler.

Général Hammond : Bien que les Goa’ulds aient un avantage technologique, ils ont un défaut qu’il le perdra, l’arrogance.

Major Davis : Nous avons pu profiter du fait qu’ils ne nous voient pas comme une menace sérieuse.

Sénateur Kinsley : Qu’ils ne nous voyaient pas, vous voulez dire.

Major Davis : Au moins, nous savons aujourd’hui qu’ils ne sont pas invincibles et même si nos armes sont inférieures, elles n’en sont pas moins efficaces.

Flash-back d’un épisode

Voix : Cible sirra 1 verrouillé.

Sergent Harriman : Missile 1 mise à feu.

Sam : Confirmation cible sirra 1 détruite

Fin du flash-back

Ambassadeur anglais : J’admets que c’est du bon travail mais ces engins n’ont aucune chance d’abattre l’un de ces énormes vaisseaux mère.

Général Hammond : Monsieur l’ambassadeur, l’une de nos missions principales consiste à mettre la main sur des technologies susceptible de défendre notre planète.

Major Davis : Et les progrès établis en la matière sont énormes.

Sénateur Kinsley : De quel progrès parlez-vous ? Il n’y a que votre déficit qu’il ait augmenté.

Major Davis : Au cours de ces six années d’existence le projet porte des étoiles, nous a permis de nous procurer de nombreuses technologies extraterrestres que nous avons tentés d’adapter à nos besoins. Ainsi, il y a deux ans, nous avons développé un prototype de chasseur intercepteur, baptisé X-301. C’était un hybride de technologie humaine et extraterrestre incorporant des composants récupérés sur deux épaves de vaisseaux de la mort. Malheureusement pour nous, l’appareil avait été saboté par Apophis.

Flash-back de l’épisode Perdu dans l’espace     

Teal’c : Nous entamons la procédure d’attaque. Je ne maîtrise plus le vaisseau, O’Neill.

Jack : Pardon ?

Teal’c : Les commandes de l’appareil ne répondent plus. Nous sommes à la vitesse maximale.

Jack : Ici O’Neill, nous avons un problème.

Teal’c : Le système d’éjection ne fonctionne pas.

Jack : Nous avons perdu tout contrôle de l’appareil. Je répète, nous avons perdu le contrôle et nous ne pouvons pas nous éjecter.

Fin du flash-back

Major Davis : Après cette expérience malheureuse, nous avons pris la décision de construire un engin de notre propre conception et nous s’y sommes parvenu. Messieurs, voici le X-302.

Flash-back de l’épisode Rédemption (partie 1)

Sam : Navigation ?

Jack : Paré.

Sam : Régulation des températures et de pression de l’oxygène ?

Jack : Paré tous les deux.

Sam : Contrôle inertiel ?

Jack : ça roule, enfin paré.

Sam : Réacteur ?

Jack : Réacteur paré. Phaseur ?

Sam : Désolé mon colonel, tous les systèmes sont opérationnels. Poste de commande, tous les systèmes sont bons pour Abydos 1.

Fin du flash-back

Ambassadeur chinois : Si j’ai bien compris, l’armée des Etats-Unis dispose aujourd’hui d’un nouveau chasseur intercepteur conçu autant pour le combat aérien que pour le vol spatial ?

Major Davis : Effectivement.

Ambassadeur chinois : C’est…c’est inacceptable.

Général Hammond : Monsieur l’ambassadeur, je comprends votre inquiétude.

Ambassadeur chinois : Non général Hammond, je crois que vous vous ne rendez pas compte. Votre pays utilise cette porte des étoiles depuis six ans et vous prétendez travailler pour le bien de toute l’humanité. Néanmoins, il apparaît que vous en avez profité pour servir vos intérêts et créer des armes technologiques nouvelles génération qui modifie radicalement l’équilibre des forces sur notre planète.

 Général Hammond : Le X-303 doit nous servir à protéger la Terre contre les Goa’ulds, nous n’avons pas l’intention de les utiliser contre d’autres pays.

Ambassadeur chinois : C’est ce que vous me dites mais nous n’avons aucune garanti.

Colonel russe : Il y a déjà un moment que les Etats-Unis disposent de ces fameuses armes. Pourtant, ils ne s’en sont jamais servi où que ce soit.

Ambassadeur français : Possédez-vous d’autres technologies extraterrestres dont vous voudriez nous parler ?

Sénateur Kinsley : Peut-être qu’il vaudrait mieux tout leur dire pendant qu’on n’y est, n’est-pas général ?

Général Hammond : Depuis que nous avons découvert l’existence des nombreux vaisseaux mère des grands maîtres Goa’ulds nous espérions trouver un moyen de les combattre.

Flash-back de l’épisode Prométhée

Major Davis : Un vaisseau comme le Prométhée peut également transporter un contingent de huit chasseurs X-302, à terme nous pensons en construire plusieurs.

Fin du flash-back 

Ambassadeur chinois : Il faut que je contacte immédiatement mon gouvernement.

Général Hammond : Monsieur l’ambassadeur, nous vous avons donné ses informations afin de prouver notre bonne volonté. Nous devons absolument unir nos forces, seule une coalition sauvera notre planète.

Ambassadeur chinois : Coalition que vous allez commander.

Général Hammond : C’est nous qui connaissons le mieux le sujet.

Ambassadeur chinois : Oh, je suis désolé général mais j’ai bien peur que nous ne puissions trouver un accord satisfaisant. Nous ne pourrons vous entendre tant que la porte des étoiles et toutes les technologies qui en découlent resteront sous contrôle exclusif de l’armée américaine.

Ambassadeur anglais : Vous avez peut-être une autre idée ?

Ambassadeur français : Nous pourrions déplacer la porte , l’installer dans un territoire neutre et créer une nouvelle équipe composée d’homme venant de nos cinq pays respectif.

Général Hammond : Nous m’en demandais beaucoup trop, messieurs.

Ambassadeur chinois : Peut-être que votre pays ne sera pas en position de refuser. Une fois que le monde entier connaîtra la porte des étoiles, vous serez bien obligé de céder.

Colonel russe : Nous soutenons les américains et vous le savez.

Ambassadeur chinois : Oui mais ce que je voudrais savoir c’est ce qu’un tel soutien vous rapporte.

Sénateur Kinsley : Messieurs s’il vous plaît, s’il vous plaît, j’ai peut-être une idée mais asseyiez-vous.

Tout le monde se rassoit.

Sénateur Kinsley : Je réagirais comme vous à votre place, je comprends votre position, monsieur l’ambassadeur, mettre quelque chose d’aussi puissant et d’aussi dangereux que cette porte des étoiles entre les mains des militaires, ça revient à lâcher le loup dans la bergerie comme on dit. Nous ne pouvons pas faire confiance à vos seules bonnes intentions.

Ambassadeur chinois : Que proposez-vous alors ?

Sénateur Kinsley : Nous avons une agence gouvernementale civile qui s’appelle le NID et si elle a été créée c’est justement pour nous permettre de surveiller tous les projets militaires secrets défense du type porte des étoiles qu’elle accompagne d’ailleurs depuis six ans. Ce que je vous propose est simple, nous n’avons qu’à donner à cette agence le contrôle direct de la porte des étoiles et le plus tôt sera le mieux.

Général Hammond : Est-ce que c’est une plaisanterie ?

Sénateur Kinsley : Je ne suis on ne plus sérieux, général. Le NID  est la seule organisation, à part l’air force qui ait la connaissance et les hommes requis dans ce genre de situation, c’est le meilleur candidat.

Major Davis : Vous oubliez, monsieur le sénateur, qu’ils ont essayé de vous tuer.

Sénateur Kinsley : Nous savons tous qu’il ne s’agissait pas d’agent du NID mais d’espions infiltré dans leur service. Une fois la porte sous sa responsabilité, le NID s’efforcera j’en suis sûr d’intégrer des collaborateurs venant de nos différentes nations. Cela vous paraît-il envisageable ?

Général Hammond : Sénateur, il faut que je vous parle en privé.   

Ambassadeur chinois : Pourquoi vous entêtez-vous à refuser l’idée même que l’armée cède le contrôle de la porte des étoiles, c’est très suspect, général.

Général Hammond : Il se trouve que l’armée de l’air est nettement plus digne de confiance que le NID, monsieur l’ambassadeur.

Sénateur Kinsley : Le général Hammond a toujours eu beaucoup de préjugé à l’égard du NID.

Général Hammond : Ce ne sont pas des préjugés, je sais ce que c’est crapule sont capable de faire, sénateur.

 Flash-back de l’épisode Réaction en chaîne

Jack : Je n’ai jamais rencontré personne de s'y attacher à son travail que vous l'étiez. Vous étiez compétent, parfait. Vous ne me ferez  pas me faire croire que vous en avez assez. Je ne suis pas idiot à ce point.

Général Hammond: Vous ne pouvez pas comprendre.

Jack : Probablement, tant que je n'aurais pas d'explications.

Général Hammond : Il y a quinze jours, j'ai été contacté par un représentant du NID. Il a suggéré que je me montre plus agressive dans ma politique.

Jack : Ils n'ont aucun ordre à vous donner mon général.

Hammond : il voulait que je leur facilite l'accès aux technologies extraterrestres auxquelles ils ne pouvaient plus prétendre depuis que nous avions fait échouer leurs activités pirates.

Jack : Vous les avez envoyé balader ?

Hammond : Evidemment, alors il n'a déclaré que ces jeunes montré pas plus coopératif, je pourrais d'avoir des ennuis. Le lendemain, deux hommes en civils, au volant d'une voiture noire, sans immatriculation, sont passés chercher que mes petites-filles à la sortie de l'école.

Jack : C’est impossible !

Hammond : Ils leurs ont fait faire un petit tour et les ont ramenées la maison. Elles n'avaient rien, mais j’ai compris la leçon.

Fin du flash-back 

Général Hammond : Ces gens n’ont pas le moindre respect des lois, sénateur. Leur seul et unique but a toujours été de mettre la main sur des technologies extraterrestres, ils ne reculent devant rien.

Ambassadeur français : Mais général, si la menace que représente cet Anubis est aussi sérieuse que vous le prétendez, l’acquisition de  technologies extraterrestres doit être notre priorité numéro 1.

Major Davis : Mais il y a des limites, le NID a volé un régulateur météologique sur la planète Médrina, ce qui a provoqué de graves perturbations de leur atmosphère. Ils seraient tous mort sinon SG 1 n’a pas réussi à reprendre l’appareil aux agents du NID.

Flash-back de l’épisode La clef de voûte

Jack : Veuillez lever vos mains, messieurs. Je veux qu’elles soient visibles.

Homme 1 : Mais qui êtes-vous ?

Jack : ça ne vous regarde pas, allez éloignez-vous de cette caisse ! Stop ! Ne touchez pas à ça !

Daniel : Arg !

Jack : Quoi ?

Daniel : Je n’ai pas eu le temps de noter les coordonnées.

Sam : On a récupérer ça, en tous cas.  

Fin du flash-back 

Major Davis : Et nous avons repris la porte qu’ils utilisaient sur terre mais ils ont continué à voler des technologies en passant par une autre planète et puis ils se s’en sont pris au mauvais extraterrestre

Flash-back de l’épisode Trahisons

Newman : Qu’est-ce qu’ils font ?

Jack : Ils reprennent simplement leurs petites affaires, on dirait. Bon, écoutez-moi bien. Il n’y a pas trente-six solutions, dès qu’ils auront récupérer ce qu’ils leur appartiennent, c’est vous qu’ils vont téléporter alors soit vous affrontez les Asgards, soit vous venez avec moi. A vous de voir. N’espérez pas vous enfuir ailleurs par la porte, je sais comment garder ouverte.

Fin du flash-back 

Sénateur Kinsley : J’admets que le NID a commis quelques petites erreurs par le passé. Néanmoins, nous sommes tous d’accord la situation actuelle n’est pas satisfaisante. De toute façon, vous ne pouvez garder le contrôle exclusif de la porte et de plus, le NID n’est pas le seul à avoir fait des erreurs. Sans vos relations, vous et O’Neill, seriez en prison depuis longtemps.

Général Hammond : Vous mettez en doute notre intégrité ?

Sénateur Kinsley : Non, je mets en doute vos compétences. Moi, j’aurais de loin préféré pas vous humilier en passant  en revue vos nombreux échecs devant nos invités, mais on dirait que je n’ai pas le choix. Ces dossiers sont autant de rapport dédiés à divers incidents majeurs dû aux responsables actuels du projet. Il va de soi que majeur signifie qui aurait pu détruire la planète et l’humanité toute entière avec elle. Celui-ci par exemple, il y a quatre ans, alors que vous saviez à quel point c’était dangereux, vous avez ouvert un vortex menant à une planète en passe d’être avalé par un trou noir, je ne me trompe pas général ?

Major Davis : Nous ne pouvions pas détecter sa présence.  

Sénateur Kinsley : D’importantes perturbations gravitationnelles et temporelles sont ainsi remonté par le vortex jusqu’à nous et vous ne parveniez pas à déconnecté et la Terre a failli, elle aussi être happé par le gouffre spatial.

Général Hammond : Nous avons tout de même réussi à désactiver la porte des étoiles en expédiant une charge explosive directement dans le vortex et je vous rappelle que c’est une nouvelle fois Jack O’Neill qui a risqué sa vie pour nous sauver.

Flash-back de l’épisode Une question de temps

Sam : Allez, on le remonte.

Fin du flash-back

Sénateur Kinsley : Mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Tenez si je ne me trompe sous votre commandement éclairé votre base a été à plusieurs reprises envahi par des extraterrestres.

Flash-back de l’épisode Message dans une bouteille

Sam : Sortez de là !

Jack: Ah!

Flash-back de l’épisode Menace

Sam : J’ai programmé l’auto destruction de la base, vous avez cinq minutes pour annuler cet ordre. Est-ce que vous confirmez ?

Jack : Bien reçu, Carter.  

Flash-back de l’épisode Invasion

Jack : Fermez l’iris !

Sam : Impossible, ils ont bloqué les commandes. Je désactive la porte.

Fin du flash-back

Général Hammond : Nous avons réussi à maîtriser les situations.

Sénateur Kinsley : C’est le genre de situation dans lequel nous ne devrions jamais nous trouver. Du moins, si vous faisiez votre travail correctement et le pire dans tout ça c’est que ces incidents aussi graves qu’ils soient ne sont que la partie immergé de l’iceberg. Regardons les choses en face, chaque jour depuis six ans, vos hommes et vous mettez en danger toute l’humanité. Nous avons failli être détruit je ne sais combien de fois et c’est un vrai miracle que la planète soit encore entière aujourd’hui. Nous ne pouvons rester les bras croisés à vous regarder jouer avec le feu, général.

Il y a une pause dans la réunion. Tout le monde est debout et discute.

Général Hammond : Nous en reparlerons plus tard.

Major Davis : Je viens d’apprendre que monsieur le sénateur a demandé sa mutation à la tête des services de renseignements.

Général Hammond : En d’autre terme, il va bientôt devenir le grand patron du NID.

Major Davis : Il a tout manigancé pour s’assurer le contrôle de la porte des étoiles.

Général Hammond : Tout n’est peut-être pas encore perdu.

Colonel russe : Je comprends parfaitement ce que vous ressentez, monsieur l’ambassadeur. Cela fait deux ans que mon pays se borne à suivre le leadership américain sur le projet porte des étoiles.

Ambassadeur chinois : La Chine n’acceptera pas aussi facilement d’entrer dans ce rapport de subordination.

Colonel russe : ça a des avantages. Le projet coûte aux américains environ sept milliards de dollars par an.

Ambassadeur chinois : Mais ils en tirent tous les bénéfices.

Colonel russe : Vous parlez du X-303, à elle seule la conception de l’hyper propulsion leur a déjà coûté plus de deux milliards et pour l’instant, elle ne fonctionne même pas. Laissons les américains travailler et dépenser leur argent et risquer la vie de leurs ingénieurs pour perfectionner cet engin. Ils seront tenus de nous livrer leur plan pour que nous puissions construire notre vaisseau dix fois plus vite et moins cher.

Sénateur Kinsley : Merci de votre patience, messieurs. Il fallait que je passe quelques coups de téléphone important.

Colonel russe : La Chine pourrait obtenir la même chose. Il parle en russe à son assistante qui s’en va.

La réunion reprend, tout le monde se rassoit.

Sénateur Kinsley : Alors, où en étions-nous ?

Général Hammond : Je me rends bien compte que nous ne sommes pas en position d’imposer quoi que ce soit. Il nous faut trouver un accord. Mais avant que vous ne rentriez chez vous pour conférer avec vos gouvernements, j’aimerais vous dire une dernière chose. Quiconque traverse la porte des étoiles, représente de fait la planète Terre et l’humanité aux yeux de la galaxie, ce sont un peu nos ambassadeurs. Ils rencontrent d’autres espèces et établissent des liens avec d’autres cultures. J’admets qu’au cours de nos six années d’utilisation de la porte des étoiles nous nous sommes fait des ennemis mais nous nous sommes aussi fait des amis. A mon avis, nous avons fait honneur à la race humaine et je défie qui que ce soit de me dire le contraire

Flash-back de l’épisode La cinquième race

Jack : Alors, où est-ce que je suis ?

Un Asgard : Sur Otala la planète Asgarde de la galaxie d’Ida.

Jack : Pourquoi suis-je venu ici ?

Un Asgard : Les anciens ont quitté cette région de l’espace il y a longtemps. Mais, votre subconscient s’est servi de leurs connaissances pour nous trouver et solliciter notre aide. C’est très impressionnant.

Jack : Eh bien, vous savez.

Un Asgard : Nous ne pensions pas que vos cerveaux ai fait de tels progrès.

Jack : Comment se fait-il que vous connaissiez aussi bien le cerveau humain ?  

Un Asgard : Nous avons étudié attentivement votre race.

Jack : Ah ? Et qu’avez-vous appris ?

Un Asgard : Que votre espèce avait un grand potentiel.

Jack : Un grand potentiel ? C’est déjà ça.

Fin du flash-back

Ambassadeur chinois : J’admets volontiers que vous et vos hommes ne manquaient pas de mérite. Cependant, je me vois dans l’obligation de prévenir mon gouvernement et recommander une annonce franche à la population.

Ambassadeur français : Il en va de même pour moi. Toutefois, je parlerais au président de la généreuse proposition du sénateur Kinsley.

Sénateur Kinsley : Merci beaucoup, monsieur l’ambassadeur.

Thor apparaît dans la salle de réunion. Tout le monde est surpris par cette apparition.

Ambassadeur anglais : Bonjour…

Thor : Bonjour, je m’appelle Thor, je suis le commandant suprême de la flotte Asgarde.

Général Hammond : Thor, je vous remercie d’être venu.

Thor : C’est un plaisir, général Hammond, les Asgards ont une dette envers vous.  

Ambassadeur anglais : Une dette ?

Thor : SG 1 sous le commandement du général Hammond a sauvé mon peuple et le vôtre à de nombreuses reprises. Non seulement, nous sommes des alliés contre les Goa’ulds mais nous sommes également des amis.

Sénateur Kinsley : Commandant Thor, je me présente je suis le…

Thor : Sénateur Kinsley, O’Neill voudrait que nous vous abandonnions sur une planète isolée en raison de votre malhonnête mais je pense que cette menace avait une vocation humoristique.

Sénateur Kinsley : Oui c’est possible, commandant. Mais quoi qu’il en soit…

 Thor : Commandant suprême. Le grand conseil Asgard est d’avis que la responsabilité de la porte des étoiles terrienne devrait demeurer entre les mains du général Hammond et de ses hommes, ce n’est pas une condition siné quoi none au maintien de nos relations amicales mais une vive recommandation. 

Ambassadeur anglais : Vous avez traversé l’espace dans le seul but de nous dire ça ?

Thor : Je comptais également installer des boucliers et des armes Asgards sur le Prométhée, c’est modeste présent en remerciement du travail de SG 1 qui vient de sauver notre galaxie et la vôtre d’une destruction certaine.

 Ambassadeur anglais : Je vois.

Thor : J’espère que notre témoignage de confiance aura su à vous convaincre. A très bientôt, général Hammond.

Général Hammond : Au revoir et merci Thor. C’est toujours un plaisir.   

Thor disparait.

Ambassadeur anglais : Bien, je crois qu’il n’y a rien que nous puissions ajouter, vous avez le soutien de la Grande Bretagne.

Général Hammond : Merci monsieur l’ambassadeur.

Ambassadeur français : Ainsi que le soutien de la France.

Colonel russe : Celui de la Russie ne vous a jamais fait défaut.

Major Davis : Et nous vous en remercions, mon colonel.

Ambassadeur chinois : Bien que, j’ai émis quelques réserves, je me range à vos côtés. Vous pouvez compter sur le soutien de la Chine. Vous êtes nos émissaires, nous savons que vous nous ferez honneur.

Général Hammond : Sénateur.

Sénateur Kinsley : Je n’ai qu’une chose à vous dire, bien joué.

Générique de fin

 

Secret d'État

Disclosure

All the ambassadors will be referred to as Chinese, French, British as it will take ages to type out ambassador every time.

Scene: The Pentagon

CHEKOV: We've been over this Mr Ambassador.

CHINESE: Our submarine, yes, yes.

CHEKOV: The missile sub, Rostov was less than 75km from the impact of the meteor.

CHINESE: Why do you insist on maintaining this story?

CHEKOV: The shockwave caused severe damage and she sank to the bottom.

CHINESE: And in the spirit of international co operation a deep submergence rescue vehicle was sent from Pearl Harbour.

CHEKOV: Yes. Unfortunately the Rostov's reactor went critical before she arrived on the scene.

CHINESE: I have heard your Government repeat this story time and time again. Yet according to our Naval Intelligence service, on the day in question, the submarine in question was in fact still taking on supplies in the harbour at Vladivlostok.

CHEKOV: What can I say, Ambassador? Your intelligence is wrong. Not for the first time I may add.

CHINESE: The Americans are hiding something and have been for years now. That Russia seems to have no objection is all the more confusing.

CHEKOV: In the spirit of co operation...

CHINESE: Please, what you call a new spirit of co operation between your two countries, Colonel, makes the Peoples Republic of China uncomfortable.

BRITISH: Gentlemen, we couldn't help but overhear.

CHEKOV: Yes, I was trying to explain...

BRITISH: My dear Colonel, if we can agree on anything it's that your lost submarine in merely the latest in a long list of extremely unlikely events the Americans have attempted to foist upon us as 'the truth'.

FRENCH: Yes, the Americans are up to something.

BRITISH: They did summon us here for some reason.

CHINESE: To hear more stories of falling meteors and exploding hot air balloons.

CHEKOV: Mr Ambassador, I'm sure we can provide you with the necessary evidence..

HAMMOND: That won't be necessary, Colonel.

Chekov and his aide talk in Russian.

BRITISH: General?

Hammond looks at Davis.

DAVIS: Gentlemen, please be seated.

They all sit down.

A video screen is revealed.

DAVIS: Thank you. First and foremost Gentlemen, welcome to the Pentagon. Please forgive any security measures you've had to undergo in order to get here. In America, we try never to underestimate the competence or curiosity of our media. We've asked you here to inform you of a top secret operation the United States Air Force has been operating out of Cheyenne Mountain in Colorado. It's called the Stargate Program.

TITLES

Scene: The Pentagon

DAVIS: Gentlemen. The Stargate. The device itself was discovered in Egypt in 1928 where it lay buried for several thousand years. In 1945, a team of scientists hoping to find a military application for the device successfully established a stable wormhole by a process of random dialling. It was, for all intents and purposes, a lucky accident, which they were unable to repeat. The Gate remained inactive. Until 8 years ago when this man, Dr Daniel Jackson, joined the programme. Dr Jackson successfully deciphered the symbols on the Gate allowing us to begin routine exploration of alien worlds. Since that time, Mr Ambassadors, we have visited literally hundreds of planets. Thousands more remain to be explored.

BRITISH: What?

FRENCH: This is absurd.

HAMMOND: I know it's a lot to process, Gentlemen. The first time I saw the Gate activated, I could hardly believe my eyes..

CHEKOV: It is true.

BRITISH: You know about this?

CHEKOV: The Russian Government has been aware of the Stargate programme for quite some time.

BRITISH: Are you quite serious? Did your President not recently call Great Britain America's closest ally?

HAMMOND: One of our own people illegally sold the Russians information which allowed them to temporarily operate their own program.

FRENCH: You have one of these Stargates?

CHEKOV: For a short time.

BRITISH: How many of these bloody things are there?

CHEKOV: There was another Stargate. It was recovered from the bottom of the ocean two years ago.

CHINESE: I don't understand.

DAVIS: SG1 was trapped aboard an Asgard vessel. They beamed aboard our Stargate as their means of escape.

CLIP: NEMESIS

The Asgard ship is seen entering the atmosphere. Jack blows the ship.

DAVIS: So the Gate the Russians recovered from the Pacific was the Gate first discovered in Egypt. We replaced that Gate with the one found in Antarctica five years ago.

HAMMOND: That Stargate has since been destroyed.

DAVIS: The original Gate is back in Cheyenne Mountain under lease from the Russian Government.

CHINESE: The explosion of your nuclear submarine was a cover story for these events?

HAMMOND: Actually the Rostov explosion was to cover up the explosion of a crashed Goa'uld ship.

DAVIS: Whereas the Stargate was aboard an Asgard ship. The Asgard.... Obviously this is very confusing at first glance.

BRITISH: Oh no, no, no, no. What could be more clear. There were two different sorts of alien ships. I follow completely. You know this is much more believable than the accidental loss of a Russian submarine. Although I am a bit dubious that not one, but two reported meteors in the last few years were in fact alien ships.

DAVIS: Actually there were three.

The door opens and Kinsey walks in.

KINSEY: Gentlemen. I'm sorry I'm late. I had a meeting on the hill that couldn't be postponed.

HAMMOND: Senator.

KINSEY: General. What have I missed?

FRENCH: Your officers have been telling us several tall tales as you might say.

KINSEY: You're telling me you've been at this God knows how long and they don't even believe you? If that doesn't take the cake. Well I don't know what they've told you but it's true. The Stargate exists and they go through the damn thing on a daily basis.

BRITISH: Does everyone in your Government know about this?

HAMMOND: As Chairman of the Appropriations Committee, Senator Kinsey was given a full briefing.

KINSEY: The truth is, I demanded to know where all the money was going and believe you me, we're talking about a lot of money. I'm sure that what you're finding hard to believe is why we would come forward with any of this. Granted the Chinese Government has threatened to go public with information that contradicts one of our cover stories, but that isn't the only reason. The fact is, due in no small part to the actions of the Stargate program's flagship team, SG1, our planet is facing imminent danger.

BRITISH: So, assuming this is not some sort of elaborate hoax and there are no television cameras ready to pop out at any moment, these aliens who threaten to destroy Earth even as we speak.

HAMMOND: The Goa'uld.

BRITISH: They built the Stargate?

DAVIS: No Sir. The Gate system was built by a much older race that have long since disappeared. Now while the Goa'uld regularly use the Gate, they subjugate these transplanted human races with powerful ships that are capable of interstellar travel.

CHINESE: Such as the one that crashed in the Pacific Ocean?

HAMMOND: And the Goa'uld have dozens if not hundreds of these vessels.

DAVIS: This is a single hatak class vessel. Each Goa'uld System Lord operates entire fleets of these. Typically a Goa'uld flagship is several times this size.

CLIP: THE SERPENTS VENOM

Apophis' ships decloak in the minefield

DAVIS: They also have mid range bombers called alkesh and small fighters known as death gliders.

CLIP: EXODUS

The glider keeps firing and hits the back of the alkesh which starts to explode.

O'NEILL: Pull up Teal'c. Teal'c pull up!

The alkesh explodes.

HAMMOND: The Goa'uld are advanced of us in every way and there can be no doubt that they have hostile intentions.

BRITISH: Can we negotiate with them?

DAVIS: The Goa'uld are a predatory species. They will enslave a planet or in the face of resistance simply wipe out its inhabitants. They don't negotiate. Now we have witnessed Goa'uld attacks on several worlds. Their standard procedure is to begin with a long range assault launched from orbit designed to take out planetary defences and instil fear in the population.

CLIP: THE SENTINEL

DAVIS: Once they've completed their orbital assault, they'll then be free to move in for tactical strikes against any remaining ground position.

CLIP: SUMMIT

The alkesh bomb Vorash.

DAVIS: After that they'll put their troops on the ground. Each mothership is capable of carrying hundreds if not thousands of warriors.

CLIP: SUMMIT

Jack, Teal'c and Aldwin see the jaffa amassing.

KINSEY: It was high time you were all briefed on what we're up against.

FRENCH: If what you are saying is true, then the United States Government has unilaterally taken actions which have placed the whole world in jeopardy.

KINSEY: Believe me, Mr Ambassador, I know how you feel. When this was first brought to my attention, I insisted the Gate was too dangerous to remain in operation. Unfortunately, I was overruled.

HAMMOND: With due respect, Senator, the President took your recommendation. And it nearly resulted in disaster. It was only because of the efforts of SG1 who violated your order to shut down the Gate, that we managed to survive.

KINSEY: Oh and they've done a great job since. Under your tenure, haven't they General? You managed to defeat the Goa'uld known as Apophis only to see him replaced by another more dangerous one. Isn't that a fair assessment?

CLIP: REVELATIONS

The door opens and Anubis walks in.

ANUBIS: You are the one they call Thor. I am Anubis.

THOR: As I have told your Lieutenant, I will reveal nothing to you.

Anubis holds up a round device with spikes on it.

ANUBIS: This device will be implanted into your brain, it will form a link between your mind and the ship's computer. Your knowledge will simply be downloaded into our memory banks. You will no doubt resist and you will no doubt fail.

THOR: The Goa'uld possess no such technology.

Anubis looks up and we see where his face should be is some kind of black sludge.

ANUBIS: I think you will find many things have changed since my return.

Anubis leaves.

DAVIS: Admittedly Anubis appears to have technology that it far superior to that of any other Goa'uld but we could not have possibly foreseen his return to power among all the other System Lords.

KINSEY: The point is, he's already tried to destroy the Earth on two occasions.

BRITISH: I'm sure you were getting to that.

DAVIS: Yes Sir. About a year ago, we discovered an asteroid with a collision course with Earth.

FRENCH: When you say asteroid, I assume you mean spaceship.

DAVIS: No Sir, not this time. We were fortunate to detect it at all. If it had have struck the planet there would have been no need for a cover story. It would have wiped out all life as we know it.

HAMMOND: We discovered that the asteroid had been deliberately set on a collision course with Earth by Anubis. Fortunately we managed to divert it in time.

CLIP Fail Safe

DAVIS: I should point out once again, gentlemen; it was SG1 who saved us.

BRITISH: Are we expecting another attack?

DAVIS: Anubis is currently consolidating his position amongst the other System Lords but it's only a matter of time before he turns his attention back to Earth.

HAMMOND: The nations represented in this room make up the bulk of this planet's military capacity. Our chances for successful resistance would be greatly improved if we would just work together.

CHEKOV: This would require an unprecedented level of military co operation as well as a commitment from all of you to maintain absolute secrecy.

CHINESE: I'm afraid that may be impossible. If we're facing invasion, then we must warn our people so they can prepare.

DAVIS: With all due respect Mr Ambassador, we feel coming forward now would only result in widespread panic.

FRENCH: As opposed to the panic that would result when alien troops begin marching through our streets?

CHINESE: The Government of China does not believe in keeping secrets from its people. We may have no choice but to release this information.

BRITISH: We're talking about a full scale attack from space. I'm afraid people are going to notice.

HAMMOND: We're hoping it won't come to that. As you now know, Stargate Command has managed to deal with several threats to the security of this planet without divulging any information to the general public.

KINSEY: You've been lucky and you know it.

HAMMOND: We also have damned good people. We've given as good as we've gotten.

DAVIS: On one occasion we managed to wipe out an entire fleet of motherships.

BRITISH: This SG1 I assume.

HAMMOND: That's right.

CLIP: EXODUS

CARTER: (To O'Neill) It worked. The Gate on P3W 451 is still active. Engaging force field. (She exhales)

O'NEILL: Summat wrong?

CARTER: No. I've just never blown up a star before.

O'NEILL: Well they say the first one's always the hardest. (Sam looks at him) They say that.

CARTER: Opening the cargo bay doors. Releasing the clamps. And the Gate is away.

The sun goes nova and the fleet is destroyed.

BRITISH: A significant achievement General but it sounds as though the circumstances will be difficult to duplicate.

HAMMOND: For all their advanced technology, the Goa'uld have a fatal flaw. Arrogance.

DAVIS: We've been able to take advantage of the fact that they don't perceive us to be a serious threat.

KINSEY: Clearly that's no longer the case.

DAVIS: The point is, they're not invincible. Our technology may be inferior, but it is effective.

CLIP: THE SENTINEL

CARTER: Target Sierra One has been acquired.

TECHNICIAN: Missile away.

CARTER: Sierra One has been destroyed.

BRITISH: Very impressive. But nothing on Earth go could up against one of these mother ships.

HAMMOND: Mr Ambassador, our primary mission has been to obtain technology capable of defending this planet.

DAVIS: And we've made significant progress towards that end.

KINSEY: We've made progress. The jury's still out on significant.

DAVIS: During the six years that the Stargate has been in operation we've acquired a working knowledge of certain alien technologies. We've tried to adapt those technologies for our own uses. Towards that end, two years ago we developed a hybrid fighter interceptor known as the X301. It was a combination of human technology and parts from two salvaged death gliders. Unfortunately the prototype failed to live up to expectations.

CLIP: TANGENT

TEAL'C: Beginning attack run now.

O'NEILL: WOOHOO

TEAL'C: I am no longer in control O'Neill.

O'NEILL: Excuse me?

TEAL'C: The craft is no longer accepting input from the controls. The drive is at full power.

O'NEILL: Flight, I am declaring an emergency.

TEAL'C: The ejection system has malfunctioned.

O'NEILL: We are no longer in control of the vehicle. I repeat, we have lost control and cannot eject.

DAVIS: After the failure of the X301 we began to concentrate on creating an entirely man made craft, with similar ability. The result was the X302.

CLIP: REDEMPTION

CARTER: Navigation.

O'NEILL: Check.

CARTER: Oxygen, pressure, temperature control.

O'NEILL: All check.

CARTER: Inertial dampeners.

O'NEILL: Cool. And check.

CARTER: Engines.

O'NEILL: All check. Phasers?

CARTER: Sorry sir. All systems operational. Mission command, all systems go from Abydos One.

CHINESE: Do you mean to tell me that the United States Air Force is currently flying an interceptor that is capable of both aerial combat and space flight?

DAVIS: That's correct.

CHINESE: This is unacceptable!

HAMMOND: Mr Ambassador, I understand how you feel...

CHINESE: With all due respect General, I don't think you do. Your government has been operating this Stargate for six years, supposedly for the benefit of all mankind. Yet now we find out that you've been taking advantage of the situation. To create military hardware that radically alters the balance of power on this planet.

HAMMOND: The X302 was designed to defend against the Goa'uld. We have no intention of using it against our neighbours.

CHINESE: And for that we have only your word.

CHEKOV: The United States has had such capabilities for some time, but have not used them on other nations.

FRANCE: Are there any other new technologies that we need to know about?

KINSEY: Might as well tell them General, they're gonna find out sooner or later.

HAMMOND: Ever since we encountered a Goa'uld mother ship, we have been working to find a viable counter measure.

CLIP: PROMETHEUS

DAVIS: Prometheus was designed to carry a complement of eight X302 fighters. And it was one of several planned.

CHINESE: I must contact my government immediately.

HAMMOND: Mr Ambassador. We volunteered this information in the spirit of co-operation. We're trying to create a coalition to defend the entire world.

CHINESE: Under your leadership?

HAMMOND: We have the experience.

CHINESE: I'm sorry General, but it may be impossible to achieve an agreement as long the Stargate and any resulting technologies remain solely under the control of the United States military.

BRITISH: What do you suggest?

FRENCH: We could move the gate to a neutral location and create a permanent staff, drawn from all five nations.

HAMMOND: I'm afraid we can't agree to that.

CHINESE: Well that choice may finally not be up to you. Once the rest of the world learns of the Stargate, they may well demand it.

CHEKOV: We support the United States.

CHINESE: And what are you getting in exchange for this support? KINSEY: Gentleman, please! Perhaps I can offer a compromise. Please? I sympathise with the ambassador's position. A device as powerful as the Stargate in the hands of a military organization. It's a recipe for abuse. Despite everyone's best intentions.

CHINESE: What are you suggesting?

KINSEY: We have a civilian agency known as the NID. Now its mandate has been to keep an eye on top secret projects like the Stargate program, and has done so from the beginning. I propose that we give this organization direct control over the gate, effective immediately.

HAMMOND: You can't be serious.

KINSEY: I'm completely serious General. The NID is the only organization, besides the Air Force, that has the knowledge, experience and skill to run the Stargate.

DAVIS: They tried to kill you Senator.

KINSEY: Come now, Major. Those were rogue agents working for outside interests. Under the NID I'm sure that we can determine a suitable level of participation for all the great nations represented here at this table.

HAMMOND: Senator could we speak in private?

CHINESE: I find your reluctance to relinquish military control of the gate disturbing General.

HAMMOND: You'd do a lot better to trust the United States Air Force than the NID Mr Ambassador.

KINSEY: The General has an understandable personal prejudice against the organization.

HAMMOND: Personal prejudice? Senator, their record speaks for itself.

CLIP: CHAIN REACTION

O'NEILL: I never met anyone who liked doing what they do more than you. You were good at it, great. You'll never convince me that you just got fed up, I'll never buy that.

HAMMOND: You don't understand.

O'NEILL: I won't. Unless you explain it to me.

HAMMOND: Two weeks ago I was contacted by a representative of the NID. He suggested I should become more aggressive in my policies.

O'NEILL: They have no jurisdiction over you.

HAMMOND: They wanted me to help them gain access to off world technology, which they're unable to do since we shut down their little side operation.

O'NEILL: You told them to go to hell?

HAMMOND: Of course. Then he told me that if I didn't co-operate there would be consequences. The next day two men in plain clothes, driving a black, unmarked car, picked up my granddaughters at school.

O'NEILL: I don't believe it.

HAMMOND: They took them for a little ride, then brought them home. The girls were fine, but I got the message.

HAMMOND: We're talking about a borderline criminal organization whose true mandate has always been to acquire alien technology at any cost.

FRENCH: If the threat posed by this Anubis is as serious as you say, acquiring alien technology should be our first priority.

DAVIS: Tell that to the people of Madrona sir. The NID stole a weather control device from that planet causing a complete destabilisation of their atmosphere. They would have died if SG1 hadn't have tracked down the culprits and retrieved the device.

CLIP: TOUCHSTONE

O'NEILL: Stand to gentlemen! Keep those hands visible.

NID GUY: Who the hell are you?

O'NEILL: No one's damn business. Step away from the crate.

Sounds of the gate dialling.

O'NEILL: No! Don't do it!

DANIEL: Aggh!

O'NEILL: What?

DANIEL: I missed the address.

CARTER: At least we have this.

DAVIS: Even after we managed to shut down their operation here on Earth they continued to steal from an off world base. But they stole from the wrong aliens.

CLIP: SHADES OF GREY

TOBIAS: What are they doing?

O'NEILL: Taking back what's rightfully theirs I guess? Listen up all of you; you've got two choices here. As soon as they stop taking stuff, they're gonna start taking people. Now you can go with the Asgard, or you can follow me, your choice. I'll be ah, holding the door open so you can't go anywhere else.

KINSEY: Granted, the NID has employed some questionable methods in the past, but we're all agreed the status quo won't do. And I would hesitate to point fingers, General Hammond, that you and Jack O'Neill are still in charge of the Stargate program.

HAMMOND: If you're questioning our record...

KINSEY: I'm questioning your competence. But, if you want to look at your record in the company of these fine gentlemen that's just fine. Each of these reports details an incident in which the operation of the Stargate program has brought this planet to the brink of destruction. For example, four years ago despite indications of extreme danger you opened a wormhole to a planet that was in the process of being destroyed by a black hole.

DAVIS: That was unforeseeable!

KINSEY: Gravitational and time distortions had been translated back through the gate, which you had been unable to disengage. And the Earth came within a hair's breadth of being torn apart.

HAMMOND: We did manage to shut down the gate by directing an explosive device through the wormhole, and I believe it was Jack O'Neill who risked his life to pull it off.

CLIP: A MATTER OF TIME

CARTER: Teal'c, pull him up!

Teal'c pulls Jack towards him as the countdown on the bomb goes down.

KINSEY: What else do we have here? Ah yes, isn't it true that while under your command the Stargate facility has been completely overrun by alien life forms.

CLIP: MESSAGE IN A BOTTLE

Jack and Teal'c run into the gate room with the object between them. The gate opens and they stand at the bottom of the ramp.

CARTER: Get out of there!

CLIP: MENACE

Teal'c and Jack start blasting replicators. Sam sets the self destruct.

CARTER: Sir, we've set the self destruct. You have less than five minutes to tell us to override. Do you copy?

O'NEILL: Roger that!

CLIP: FOOTHOLD

The aliens run into the gate room. Jack, Sam and Teal'c enter the control room.

O'NEILL: Close that iris!

CARTER: Can't sir, it's overridden. Shutting down the gate.

The last alien sets his self destruct. Jack shuts the blast doors.

HAMMOND: The situation was successfully contained.

KINSEY: The situation should never have arisen. Not if you had been doing your job. And these incidents are just the tip of the iceberg. Face it General, under your command the Stargate program has lurched from one crisis to the next. Never averting disaster by anything more than the skin of its teeth. We can't afford to let you roll the dice any longer.

HAMMOND: Would you excuse us please?

Davis and Hammond move away from the others.

DAVIS: Made a few phone calls sir, turns out Senator Kinsey's moving from appropriations to intelligence oversight.

HAMMOND: Which would put him in a position of direct power over the NID.

DAVIS: He's manipulated this whole situation to gain control of the Stargate.

HAMMOND: I may have my own ace up my sleeve.

Chekov is talking to the Chinese Ambassador.

CHEKOV: I understand your feelings Mr Ambassador, believe me. For two years now we have been junior partners in the Stargate program, following the lead of the Americans.

CHINESE: The Chinese government will not accept a secondary position so gracefully.

CHEKOV: There are advantages. The program costs them over seven billion dollars a year to operate.

CHINESE: They reap the benefits!

CHEKOV: The X303? Research and development of the hyperdrive alone has cost them over two billion. And it still doesn't function properly. They will spend a lot more money and risk the lives of their people perfecting the design. Then, we'll get the blueprints and build our own ship in a fraction of the time for half the cost.

KINSEY: Once again I apologise gentlemen. Seems a politician's work is never done.

CHEKOV to CHINESE: You could have the same deal. (Speaks in Russian to his aide)

They all move to sit down.

KINSEY: Now, where were we?

HAMMOND: Gentlemen, I realise we're in no position to make demands here. We're trying to reach a consensus. But before you go back to your leaders and make your recommendations I want you to consider something. Whoever is running the Stargate will be acting as representatives of this planet throughout the galaxy. They will be our ambassadors. Meeting other races, establishing ties with other worlds. It is true that in the six years we've been running the Stargate we've made enemies, but we've also made friends. I believe we've acquitted ourselves with honour. On that score I stand by the record.

CLIP: THE FIFTH RACE

ASGARD 1: This is the Asgard planet Othalla in the galaxy of Ida.

O'NEILL: Why did I come here?

ASGARD 2: The ancients moved on from our region of space long ago. But your subconscious mind used their knowledge to find us here. Where you could get help.

ASGARD 1: Very impressive.

O'NEILL: Well, you know.

ASGARD 1: We did not think your brains had advanced even that far.

O'NEILL: How is it you know so much about our brains?

ASGARD 1: We have studied your race closely.

O'NEILL: Ah. What did you learn?

ASGARD 2: That your species has great potential.

O'NEILL: Great potential. That's good.

He reaches out and takes the Asgard's hand.

CHINESE: You make an interesting case General. However I must take this matter back to my government and recommend full disclosure to our people.

FRENCH: I must do the same, though I admit Senator Kinsey's proposal is..interesting.

KINSEY: Thank you Mr Ambassador.

Thor beams in.

BRITISH: Hello?

THOR: Hello. I am Thor, supreme commander of the Asgard fleet.

HAMMOND: Thank you for coming Thor.

THOR: It is my pleasure General Hammond. The Asgard are in your debt.

BRITISH: Your debt?

THOR: SG1 under the command of General Hammond, has saved my people and yours on many occasions. We are not only allies against the Goa'uld, we are true friends.

KINSEY: Commander Thor, my name is...

THOR: Senator Kinsey. O'Neill suggested I send you to a distant planet for your actions here but I am reasonably certain his statement was in jest.

KINSEY: I'm sure it was Commander...

THOR: Supreme Commander. It is the opinion of the Asgard High Council that Stargate Command should be left in the very capable hands of General Hammond and his team. And while our continued friendship with Earth is not contingent on that, it is preferred.

BRITISH: You came all this way, just to tell us that?

THOR: And to install Asgard designed shields and weapons on Prometheus. A small token of thanks for SG1's recent efforts in securing our galaxy, and yours, from certain destruction.

BRITISH: I see

THOR: I hope I have been successful in convincing you. Good day General Hammond.

HAMMOND: Always a pleasure Thor. Please drop in any time.

Thor beams out.

BRITISH: Well. That settles it then. You have our support General.

HAMMOND: Thank you Ambassador.

FRENCH: Ours as well.

CHEKOV: And the continued support of Russia.

DAVIS: It's much appreciated sir.

CHINESE: While I still have my reservations. I believe my government will agree that, for the time being, the Stargate is in the right hands.

HAMMOND: Senator?

KINSEY: I'll say this General. Well played.

Kinsey gets up to leave.

THE END


Source : Stargate Fusion.

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Larousse96 
Hier vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

havenfan 
30.08.2016 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (16:48)

passage rapide pour souhaiter un bon dimanche.

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play