VOTE | 228 fans |

#419 : Prodige

Ecrit par : Joseph Malozzi et Paul Mullie

Réalisé par : Peter DeLuise

Le major Carter emmène avec elle sur la base d’une autre planète l’élève officier Jennifer Hailey, une recrue de l’Air Force douée mais arrogante, avec l’espoir de lui montrer qu’elle peut avoir un avenir au sein du SGC.

Plus de détails

419 - Prodige.

 

Titre en vo : Prodigy.

1ère diffusion États-Unis : 02/02/2001.

1ère diffusion en France : 22/06/2001.

Ecrit par : Brad Wright & Joseph Mallozzi & Paul Mullie.

Réalisé par : Peter Deluise.

Synopsis : Lors d'une visite à la force aérienne, Carter fait la connaissance de Jennifer Hailey, une jeune élève promotteuse mais de nature rebelle, ce qui risquerait de compromettre un avenir s'annonçant pourtant brillant. Farouchement indépendante, et dotée d'opinions bien arrêtées, elle en veut à Carter à qui on la compare constamment. Carter est persuadée qu'avec le temps elle s'avérera être une excellent recrue pour le SGC. C'est pourquoi elle décide de lui faire passer la Porte des Etoiles afin de lui donner un aperçu de ce qui pourrait l'attendre au terme de sa formation. Elles se rendent dans une base de recherche où O'Neill et Teal'C ont pour mission de surveiller un groupe de scientifiques posant problème. Mais cette petite excursion tourne au cauchemar lorsqu'elles subissent l'attaque de formes de vie étrangères composées d'énergie pure...

Apparitions :

Elisabeth Rosen (Cadet Jennifer Hailey)

Michael Kopsa (Général Kerrigan)

Hrothgar Mathews (Dr Hamilton)

Keith Martin Gordey (Professeur Monroe)

Roger Haskett (Dr Thompson)

Russell Farmer (Major Griff)

Ivon R. Bartok (Cadet)

Général Michael E. Ryan (Général Michael E. Ryan)

Prodige.

 

SGC

Hammond : entrez !

Jack : mon général ! Je voulais donner mon avis sur cette mission, pour laquelle nous sommes sur le point de nous embraquer. J’ai réfléchi et je n’en vois pas trop l’utilité.

Hammond : je vous présente le général Ryan.

Ryan : bonjour, colonel.

Jack : le général Ryan ? Chef d’état-major ?

Ryan : oui, c’est ça !

Jack : je ne savais pas, on aurait pu me prévenir !

Hammond : vous étiez dans un autre monde.

Jack : ah oui, c’est… et on peut savoir ce qui vous amène à notre base secrète ?

Ryan : c’est justement cette mission dont vous ne voyez pas l’utilité !

Jack : ah oui, je comprends !

Hammond : je propose que M4C-862 devienne une station de recherches permanente. Faites nous une estimation.

Jack : c’est vous en chair et en os ?

Ryan : j’ai appris pas mal de choses sur vous, grâce aux rapports du général Hammond.

Jack : et vos conclusions ?

Ryan : nous approuvons votre travail.

Jack : moi aussi, j’apprécie le votre et votre armée, l’armée de l’air. J’adore l’armée de l’air !

Hammond : autre chose, colonel ?

Jack : non, non, non, mon général. Si, pardon. J’aimerai bien savoir pourquoi Daniel et Carter ont été mis à l’écart d’une mission si importante ?

Hammond : le professeur Jackson est parti en mission avec SG11 et le major Carter donne une conférence à l’école de l’armée de l’air sur la théorie de l’astrophysique. Si vous voulez prendre sa place !

Jack : non.

Hammond : vous pouvez vous retirer.

Jack : oui, merci. Mon général, euh mes généraux.

Ryan : il doit vous en faire voir de toutes les couleurs, celui-là !

 

Académie 

Sam : c’est donc grâce à ses fonctions modulaires que les variables, dont nous n’avons pas besoin, sont toujours formulées en tant que multiple de N-10. C’est pourquoi, si on admet l’existence de dix dimensions d’en l’espace temps, les variables sont éliminées et par conséquent, les calculs débouchent sur une certaines logique.

Elève : s’il vous plait ! Vous avez parlé de dix dimensions ?

Sam : oui, il y a en dix. Je comprends que ce concept vous parait un peu bizarre et que bon nombre d’entre vous préfèreraient être ailleurs en ce moment. Sauter en parachute ou bien voler. J’en suis consciente. Moi aussi, je le suis retrouvé à votre place, a être obligé d’assister à des conférences ennuyeuses. Sans vouloir vous offenser, monsieur le professeur. Mais il  ne faut pas oublier que l’aérodynamique qui un jour permettra à chacun d’entre vous de piloter un F22, a commencé par des gribouillis sur un tableau, comme aujourd’hui. Ces calculs sont la clé de l’ouverture sur un univers qui nous entoure. Les vortex et l’hyperespace sont peut-être pour vous de la science-fiction, mais je vous donne ma parole que le futur est encore plus proche que vous l’imaginez !

 

Sam : je ne suis pas mécontente.

Prof : ils ont du apprécier. Faire d’un sujet aussi rébarbatif que la configuration topologique de la dimension multiple quelque chose d’intéressant, n’est pas donné à tout le monde.

Hailey : il y a une erreur.

Prof : vous pouvez répéter !

Hailey : je suis désolé, mais les calculs sont faux.

Prof : je comprends votre enthousiasme, mais vous feriez peut-être bien d’attendre d’être diplômée avant de critiquer le travail d’un leader dans le domaine de l’astrophysique.

Hailey : oui, bien sur, monsieur. Je vous fais mes excuses.

Sam : c’était qui ?

Prof : Jennifer Hailey. Elle est assez brillante, mais disons qu’elle a une forte personnalité !

Sam : en tout cas, elle a raison.

Prof : comment ça ?

Sam : ces variables devraient être inversées.

Prof : je n’avais pas remarqué !

Sam : moi non plus.

 

Générique

 

M4C-862

Griff : mon colonel !

Jack : major, votre rapport.

Griff : nous avons eu une semaine palpitante ! Y a deux jours, le Pr Thomson a perdu ses lunettes et depuis ce matin, le microscope électronique ne fonctionne plus.

Jack : waouh !

Griff : oui, comme vous dites ! On n’a pas eu le temps de s’ennuyer !

Jack : bien, merci pour votre rapport. Vous pouvez vous retirer.

Griff : mon colonel.

Homme : Major Griff !

Griff : Pr Hamilton ?

Hamilton : est-ce que vous vous rendez compte qu’on a toujours pas reçu les pièces de remplacement pour le générateur de secours !

Griff : j’ai passé la commande, il y a trois jours.

Hamilton : désole, ça ne justifie en rien le retard. Il va falloir qu’on ait une discussion sérieuse sur l’approvisionnement en fournitures.

Griff : je dois me retirer. Je n'ai pas de temps à vous accorder maintenant, mais  je suis sûr que le colonel O’Neill se fera un plaisir de discuter avec vous !

Jack : plaisir, c’est bien le mot.

Hamilton : colonel O’Neill, j’ignore si c’est dû au manque de coordination d’en l’armée ou bien à l’incompétence du major Griff, mais je n’obtiens rien de ce que je veux.

 

Académie

Kerrigan : entrez ! Samantha ! Comment allez-vous ? Je suis très heureux de vous revoir. Entrez, venez-vous asseoir.

Sam : ravie de vous revoir aussi, mon général.

Kerrigan : vous avez l’air en pleine forme. Alors, cette conférence ?

Sam : et bien, personne ne s’est endormi !

Kerrigan : je n’en attendais pas moins de vous.

Sam : merci, mon général. Je viens d’avoir une confrontation intéressante avec un élève officier ! Jennifer Hailey.

Kerrigan : elle a attiré votre attention ? Rien de surprenant.

Sam : elle a relevé une erreur dans une équation complexe, ce qui changeait forcement le résultat. Elle m’a vraiment surprise.

Kerrigan : tenez. Vous n’avez qu’à lire ça ! Si je fais abstraction de son arrogance, elle me rappelle une autre élève très brillante que nous avons eu, il y a quelques années.

Sam : je ne vois pas du tout de qui vous voulez parler.

Kerrigan : l’élève officier Hailey est une brillante jeune femme. Elle a eu des notes surprenantes à l’examen. Plus élevées que les vôtres. Malheureusement, ses remarques et son aplomb lui portent parfois préjudice.

Sam : le Pr Monroe m’a dit que c’était une jeune fille indisciplinée.

Kerrigan : elle s’ennuie surtout ! Elle croyait relever un défi en venant ici et elle est un peu déçue.

Sam : elle est déçue ? Mais elle n’est qu’au début de sa carrière, comment peut-elle être blasée sans savoir ce qui l’attend ?

Kerrigan : je suis d’accord, mais elle ne le voit pas comme ça. Je suis conscient qu’elle a d’énormes capacités. Elle a des aptitudes au niveau physique malgré sa taille. C’est un excellent tireur d’élite et un pilote hors pair. Bien sur, ça ne suffit pas pour devenir un officier de l’armée de l’air et si elle s’escrime à n’en faire qu’à sa tête, il va bien falloir…

Sam : je lui parlerai, mon général. Si vous le permettez.

Kerrigan : c’est ce que j’allais vous demander.

 

M4C-862

Hamilton : qui a dit ça ?

Lee : bah, c’est lui !

Hamilton : c’est pas vrai ! Colonel O’Neill. Le Pr Lee m’a dit que vous ne vouliez pas que l’on étudie de près l’environnement de la grotte !

Jack : non, je lui ai seulement dit que je coulais inspecter les lieux avant !

Hamilton : sans même tenir compte de notre emploi du temps ?

Jack : sans en tenir aucun compte.

Hamilton : j’aimerai bien savoir ce que vous espérez trouver à cet endroit !

Jack : écoutez professeur. Ici, c’est une autre planète.

Hamilton : pas une planète, c’est une lune ! Nous tournons autour de ce géant gazeux.

Jack : si c’est une lune, alors, il n’y a plus rien à dire. Allez-y, faites ce que vous voulez. Il ne peut rien se passer !

Hamilton : colonel, ce poste avancé a été mis en place, il y a maintenant six semaines et nous n’avons pas trouvé la moindre trace de quoique ce soit qui puisse s’avérer dangereux.

Jack : vous pourrez explorer les grottes, une fois que nous nous serons assurés de la sécurité. Vous n’avez pas d’autres revendications ?

Hamilton : non, aucune autre pour l’instant !

Jack : on verra.

 

Académie

Sam : c’est magnifique, non ?

Hailey: major Carter.

Sam: repos, continuer. Dès que vous avez un moment, vous venez au labo!

Hailey : oui, major.

Sam : je voulais vous parler du mémoire que vous aviez écrit pour le Pr Monroe. Vers une nouvelle cosmologie aux réalités multiples. C’est un sujet atypique.

Hailey : le Pr Monroe m’a mit D.

Sam : parce que vous étiez hors sujet.

Hailey : je peux vous dire ce que je pense vraiment ? Il était nul le sujet.

Sam : peut-être bien, mais il fallait faire ce qui était demandé.

Hailey : vous l’avez lu ou pas ?

Sam : je viens de le lire. C’est surprenant.

Hailey : le Pr Monroe m’a dit la même chose.

Sam : alors, c’est que ça doit être vrai. C’est une idée originale, mais elle est fondée sur trop d’hypothèses infondées pour pouvoir en tirer une théorie. Par exemple, vous supposez que la matière peut voyager dans les deux sens à travers un vortex ouvert.

Hailey : et alors ?

Sam : qu’est-ce que vous en savez ?

Hailey : tant que l’on ne me démontrera pas qu’un vortex est à sens unique,

Sam : ce n’est qu’une hypothèse. Même si vous en êtes persuadée.

Hailey : et vous, vous n’êtes pas persuadée de quelque chose ? Que vous avez raison et que j’ai tord ?

Sam : attendez, votre mémoire est loin, très loin de tous les sujets qu’on est censé apprendre dans cette académie et si vous cherchez des félicitations, on est très impressionné. Ça ne doit pas vous empêcher de faire ce qu’on vous demande.

Hailey : je vais être en retard en cours, excusez-moi. Je peux me retirer ?

Sam : allez-y.

 

M4C-862

Jack : Hamilton !

Hamilton : colonel O’Neill, comment sont les grottes ?

Jack : obscures !

Hamilton : vous n’avez pas trouvé de monstres souterrains, je suppose.

Jack : non, non, pas cette fois. Allez-y, faites la votre étude.

Hamilton : merci.

Teal’c : vous avez l’air déçu qu’on ait rien trouvé !

Jack : non, non, non, ce n’est pas ça ! C’est plutôt que j’aurai préféré qu’il ait tout faux. Voila, c’est tout. Qu’il se trompe. S’il avait tord, on aurait au moins quelque chose à faire.

Teal’c : ouais, c’est sûr.

Jack : j’ai entendu un bruit !

Teal’c : moi aussi. Je n’avais jamais rien vu de pareil.

Jack : c’est drôle.

 

Académie

Prof : je ne savais pas que vous étiez encore là !

Sam : je voulais vous parler du mémoire de Jennifer Hailey.

Prof : Sam !

Sam : écoutez, je pensais tout comme vous que ça n’allait pas, puis quelque chose a commencé à attirer mon attention. Je viens à peine de comprendre de quoi il s’agit. Les équations n’ont réellement un sens que si on tient compte des variations dans la vitesse de la lumière.

Prof : ce qui est une constante universelle.

Sam : oui, sauf si vous développez un système référentiel pour inclure d’autre univers. C’est là, où son mémoire prend toute sa valeur. Je crois que sans même sans rendre compte, notre élève officier a trouvé intuitivement une autre manière d’analyser la cosmologie. Ce qui signifie que dans certaines circonstances, ce que nous verrions que comme un  effet précédant une cause, deviendrait en fait, un effet dérivant d’une cause, dans une réalité parallèle.

Prof : ce serait prétendre que les réalités parallèles ont parfois des points communs.

Sam : je suis pratiquement certaine que c’est le cas.

Prof : ah oui et pourquoi ? Je sais que tout ça vous interpelle, mais vous voudriez y voir à tout prix quelque chose qui n’est pas là.

Sam : oui, peut-être, mais même si cette théorie se révèle être incorrect, il faut reconnaitre que c’est d’une perspicacité étonnante.

Prof : Jennifer Hailey ne nous posera plus de problèmes.

Sam : que voulez-vous dire ?

Prof : elle s’est battue ce matin avec un élève officier. Malgré l’estime que le général Kerrigan a pour elle, il devra la renvoyer.

 

M4C-862

Lee : je ne suis pas sûr que ce soit une si bonne idée.

Hamilton : je n’ai pas traversé la moitié de la galaxie pour attendre d’avoir l’autorisation de faire mon travail.

Lee : oui, mais le colonel O’Neill

Hamilton : le colonel O’Neill se moque de ce qu’on cherche à accomplir ici. Il est trop occupé à nettoyer son M16 !

Jack : vous vous trompez, c’est un P90. Où est-ce que vous allez comme ça ?

Hamilton : et bien, nous allons… nous allons essayer de retrouver cette créature que vous avez vu.

Jack : où je me suis mal fait comprendre ou vous n’avez pas entendu. Alors, je vais essayer d’être clair une bonne fois pour toute. Interdiction d’y aller.

Lee : écoutez, si votre description est exacte, nous avons affaire à quelque chose capable de traverser la matière.

Jack : oui, ce qui voudrait dire en toute logique que nous n’avons aucune défense contre ça.

Hamilton : voila une réflexion typique de militaire. Vous tombez sur un phénomène étrange et vous vous dites immédiatement que c’est une menace.

Jack : bon, écoutez ! Tant que nous n’aurons pas déterminé qu’il y a aucune menace, nous supposerons qu’il y en a une. Ça vous pose un problème. Pourquoi ?

Hamilton : colonel, sauf le respect que je vous dois, lorsque j’ai accepté cette mission, j’ai cru comprendre que j’en assumerais la responsabilité.

Jack : et vous n’aviez pas tord. Vous êtes le responsable du groupe des chercheurs.

Hamilton : êtes-vous qualifié ? Avez-vous toute la compétence requise pour pouvoir décider

Teal’c : le colonel O’Neill est un expert dans ce domaine. Ayant affronté beaucoup d’espèce extraterrestres bien avant que vous ne soyez venu au monde, je vous conseille d’écouter les suggestions du colonel.

Jack : merci mon petit ! Bonne continuation, messieurs les chercheurs.

 

Académie

Kerrigan : l’élève officier Hailey était en train d’entrainer une élève. Une certaine Chloé Brown, qui a des problèmes et qui a échoué à l’examen de gymnastique. Apparemment, un autre élève aurait fait une remarque désobligeante à cette jeune fille, l’élève Hailey lui aurait conseillé de se taire.

Sam : il ne l’a pas écouté.

Kerrigan : elle lui a cassé le nez !

Sam : pardon ?

Kerrigan : je dois faire quelque chose. Aussi brillante soit-elle, je ne peux pas ne pas réagir.

Sam : elle n’a fait que défendre l’une de ses camarades !

Kerrigan : ce n’est pas une raison.

Sam : je pense qu’il est normal qu’elle soit punie bien entendu, mais si elle est aussi douée et brillante que je l’imagine, nous devons la garder.

Kerrigan : nous ne sommes pas là pour faire des recherches en physique théorique, mais pour défendre notre pays.

Sam : je comprends vos raisons, mais je pense que l’un n’empêche pas l’autre.

Kerrigan : dois-je comprendre que vous faites référence à votre projet de recherche à Cheyenne Montain ?

Sam : en effet.

Kerrigan : nous parlons d’analyse de l’espace au radar !

Sam : oui, plus ou moins, mon général.

Kerrigan : bien. J’ignore en quoi consiste réellement votre travail dans cette montagne, mais je sens que si vous y portez un si grand intérêt, ce soit être une priorité.

Sam : en effet, mon général. Et vous devez me croire quand je vous dis que l’élève Hailey est le genre de personne dont nous avons besoin.

Kerrigan : elle aura une punition.

Sam : elle doit être punie, mais ça m’étonnerai fort que chez nous elle s’en prenne à des officiers, en tout cas physiquement !

Kerrigan : faites là entrer.

Hailey : mon général. Elève Hailey au rapport. A vos ordres.

Kerrigan : repos. Major Carter.

Sam : j’aimerai que vous répondiez à mes questions avec sincérité.

Hailey : oui major.

Sam : pour qui est-ce que vous vous prenez ?

Hailey : pardon ?

Sam : vous vous croyez meilleure que nous ? Vous êtes sans doute trop forte pour l’armée de l’air !

Hailey: non major.

Sam: oh vraiment! Vous n’hésitez pas dès que vous en avez l’occasion à enfreindre notre règlement. Je vous comprends, comment obéir à ses supérieurs si aucun d’entre eux n’est aussi brillant que vous !

Hailey : non, je ne pense pas ça.

Sam : bien sur que vous le pensez et si on vous renvoyez, vous seriez ravie. Je vais vous facilité les choses. La porte est ouverte. Vous pouvez rentrer chez vous, on ne vous retiendra pas.

Hailey : non major, je ne m’en vais pas.

Sam : je voulais vous donner une chance de partir avant que le général Kerrigan décide de vous renvoyer.

Hailey : je refuse de partir.

Sam : d’accord.

Kerrigan : cadet Hailey, en ce qui me concerne, je pense que vous nous avez démontré votre incapacité à faire partie de l’armée de l’air des Etats-Unis. Le major Carter a une proposition à vous faire. Elle croit en vos possibilités et je respecte son opinion. Je ne demanderai pas votre renvoi, mais vous assumerez la punition.

Kerrigan : ce sera tout. Bonne chance.

 

Sam : qu’est-ce qui vous a prit de casser le nez à un de vos camarades ?

Hailey : j’ai sauté trop haut !

Sam : ce n’est pas drôle.

Hailey : non, bien sur. Vous n’auriez pas fait ça.

Sam : qu’est ce que ça avoir avec moi ?

Hailey : mais tout ! La grande Samantha Carter. Il ne se passe pas un jour sans qu’on ne parle de vous ici. Vous avez obtenu les meilleures notes dans tous les cours que j’ai suivis. Vous avez eu tout les prix que je voulais. On n’a pas cessé de me comparer à vous depuis le premier jour où je suis arrivée, mais je ne suis jamais à la hauteur.

Sam : alors c’est ça ? Pour la première fois de votre vie, vous vous retrouvez dans une école où vous découvrez que vous n’êtes pas automatiquement la plus intelligente et la meilleure. Il faut dépasser ça. Il y a des choses beaucoup plus essentielles en jeu.

Hailey : vous pourrez assurer mon avenir, si je reste ?

Sam : oui, si vous êtes au niveau !

Hailey : et pourquoi ? Pour piloter un avion ? Vous croyez que c’est ça mon but ? Si c’est ce que vous me proposez, ça ne m’intéresse pas du tout.

Sam : il s’agit de quelque chose de bien plus surprenant que vous ne pouvez même pas imaginer.

Hailey : oui major, je vois.

Sam : attendez ! Il faut me croire.

M4C-862    

Hamilton : la science consiste à remettre en question le statut quo, à défier l’autorité, mais comment faire lorsqu’une des découvertes scientifiques les plus importantes dans l’histoire de l’humanité est aux mains de l’armée de l’air des Etats-Unis ?

Lee : c’est bizarre, regardez !

Hamilton : la caméra. Dépêchez-vous de prendre la caméra ! Venez !

Lee : colonel O’Neill !

Jack : oui, j’écoute !

Lee : nous venons de voir une de ces créatures. Nous la suivons dans la forêt, en direction du nord.

Jack : vite.

Hamilton : Ça alors, incroyable !

Jack : Hamilton, vous êtes fou ?

Hamilton : non, pas du tout. Ils ne me feront rien !

 

SGC

Hammond : major, n’oubliez pas que c’est un quartier de haute sécurité.

Sam : je sais, mon général, mais elle a été fouillée et elle a signé le formulaire de non-divulgation.

Hammond : vous lui avez dit qu’elle allait voir quoi ?

Sam : un télémètre à radar spatio-temporel.

Hammond : êtes-vous sûre de ne pas faire une bêtise, major ?

Sam : mon général, vous pouvez me faire confiance. Cette élève est la candidate rêvée.

Hammond : ce n’est pas ce que j’ai lu dans son dossier !

Sam : j’ai discuté avec elle. Elle est très brillante.

Hammond : tout le monde n’a pas l’étoffe d’un officier de l’armée de l’air, major.

Sam : mon général, si elle réussit à entrevoir un aperçu de ce que pourrait-être son avenir, elle serra très vite la première de sa promotion et deviendra un officier digne de servir sous vos ordres. J’en suis intimement persuadé. Je réponds d’elle.

 

Hailey : je ne comprends pas. On est sous terre, où est ce que vous m’emmenez ?

Sam : patience. Ce que vous allez voir est sans doute le secret la mieux gardé au monde.

Hailey : ça me fait un peu peur !

Sam : et bien, à partir de maintenant, tout ce que vous pensiez savoir sur l’univers va être complètement bouleversé ! Vous êtes prête ?

Hailey : qu’est-ce que c’est ?

Sam : c’est votre avenir, la porte des étoiles. Vous avez devant vous, l’horizon d’un vortex qui relie la porte des étoiles à un autre vortex identique ouvrant sur un monde à 22 000 années lumière de la Terre.

Hailey : et c’est là que nous allons ?

Sam : absolument !

Hailey : comment ?

Sam : c’est très simple, suivez-moi !

 

M4C-862

Hailey : je n’ai rien vu ! Qu’est-ce qui c’est passé ?

Sam : votre corps s’est divisé en particules et il a reprit sa forme normal.

Hailey : on est sur une autre planète ?

Sam : pas une planète, une lune !

Hailey : ce n’est pas si différent de notre monde.

Sam : là où il y a de l’oxygène, on trouve également de la vie, des arbres, de l’eau. Il y a tout de même quelques différences !

Jack : bonjour Carter ! Je suis venu vous souhaiter la bienvenue.

Sam : merci mon colonel. Comment allez-vous ?

Jack : mon dos recommence à me faire souffrir, les genoux aussi comme toujours.

Sam : mon colonel, je vous présente l’élève officier Haley.

Jack : cadet, bienvenue au 862. Et ce voyage ?

Hailey : oh, c’était…un voyage surprenant, mon colonel !

Jack : ça l’est pour nous tous. J’ai quelque chose à vous montrer.

 

Sam : qu’est ce que c’est ?

Hamilton : nous n’en sommes pas sûrs, mais nous avons toutes les raisons de croire qu’il s’agit d’une forme lumineuse énergétique.

Hailey : c’est pas possible !

Hamilton : c’est ce que nous pensions, mais l’une d’entre elles nous a menés aux autres. Elles sont donc organisées et douées d’intelligence. Elles sont également capables de traverser tous les solides, toutes les matières.

Jack : oui, on en a vu une traverser un arbre tout à l’heure, sans même ralentir.

Hailey : c’est fabuleux !

Jack : c’est exactement ce que j’ai dit ! Hein, c’est ça ce que j’ai dit !

Sam : si ce que vous dites est exact, pourquoi reste t’elle dans ce cylindre ?

Hamilton : c’est une idée du Pr Lee. Le couvercle et le fond sont électrifiés ce qui la maintient dans le cylindre et l’empêche de sortir.

Hailey : ça ne peut pas être douloureux pour elle ?

Hamilton : je ne vois pas comment  cette créature pourrait ressentir de la douleur si elle n’a pas d’organisme !

Sam : mais si elle est douée d’intelligence, elle n’apprécie peut-être pas d’être en cage.

Jack : je me demande s’il ne faudrait pas mieux la libérer.

Hamilton : mais si on la libère, comment l’étudier ?

Jack : trouvez un autre moyen.

 

Lee : allo Bill ! Tu m’entends ? Tu as repéré quelque chose?

Bill : non, rien pour l’instant. On dirait qu’elles ont disparu.

Lee : c’est impossible, elles doivent être quelque part ! Essaie de vérifier les hautes fréquences.

Bill : ça y est.  Hey, où sont tes amies ? Oh, doucement. On se calme. Tu n’as rien à craindre, on ne vous fera aucun mal.

Lee : bill, tu décèle quelque chose en hautes fréquences ? Bill? Bill, tu m’entends? Quelle horreur!

Bill: aide-moi!

 

Haley: Teal’c? Je peux vous appeler Teal’c?

Teal’c : bien sur, c’est mon nom.

Haley : alors, si j’ai bien compris, vous n’êtes pas…

Teal’c : humain ? Vous avez deviné.

Haley : alors c’est ça votre planète ? Ou plutôt votre lune ?

Teal’c : non, c’est pas ça. Mon monde s’appelle Chulak.

Haley : votre monde ? Que voulez vous dire ? Avec la porte des étoiles, on peut aller ailleurs ?

Teal’c : oui, elle a un réseau qui est composé d’un grand nombre de monde.

Haley : vous êtes sérieux ?

Lee: colonel O’Neill! Colonel O’Neill! Colonel O’Neill! Colonel O’Neill!

Jack: quoi?

Lee: c’est le Pr Thomson. Les créatures ont attaqué le Pr Thomson.

Jack : où ça ?

Lee : là bas, dans la clairière où on les a vues pour la première fois.

Jack : Carter, emmenez le à l’intérieur. Teal’c, on y va.

Sam : venez ! Allez, vite à l’intérieur.

 

Jack : hey, je vous ai envoyé un message radio. Qu’est –ce que vous fabriquez ? Vous n’en avez pas tenu compte ?

Sam: j’ai fini, mon colonel.

Hamilton: qu’est-il arrivé au Pr Thomson?

Jack : il est mort. Dépêchons-nous.

Hamilton : colonel ! Colonel, nous ignorons ce qu’il s’est passé. Il s’agit peut-être d’un incident isolé. Ces créatures ont peut être été provoquées.

Jack : c’est possible, on n’en sait rien. Alors pourquoi prendre des risques ?

Teal’c : O’Neill !

Jack : allez, tous à l’intérieur.

Teal’c : ces murs ne nous protègent pas.

Jack : Carter, nous n’avons que  15 secondes.

Sam : on peut  peut-être ce servir de Zat.

Jack : peut-être ?

Sam : je viens à peine d’arriver. Je pense aux zat à cause de leur décharge électrique. Ce sont les seules armes que nous avons. Elles peuvent peut-être avoir un effet.

Jack : attention, soyez tous sur vos gardes.

 

Sam : ça a électrifié tous les murs métalliques de ce bâtiment. Si on met le courant, ça pourra peut-être créer suffisamment de champs électriques pour les repousser, comme le cylindre dans lequel vous en aviez enfermé un.

Teal’c : ils reviennent.

Jack : allez-y

Sam : éloignez-vous des murs !

Haley : ça fonctionne.

Sam : tant qu’on aura du courant, on n’a rien à craindre.

Lee : combien de temps le générateur va pouvoir tenir ?

Hamilton : je n’en sais rien. Je ne suis pas sûr qu’il tiendra.

Jack : vous n’êtes pas sûr ? Qui l’a réalimenté en dernier ?

Hamilton : le Pr Thomson. Je pense qu’il a dû s’en occuper ce matin.

Lee : non, nous ne pouvons pas le certifié.

Hamilton : ça devrait au moins nous laisser une autonomie de 8 heures.

Teal’c : vous n’en êtes pas certain ?

Lee : non.

Jack : où est le générateur ?

Hamilton : de l’autre coté des bâtiments, en bas, près de la crique.

Lee : c'est-à-dire qu’il pourrait s’arrêter à n’importe quel moment.

 

Jack : Carter ?

Sam : j’ai peut-être une solution pour sortir d’ici ! Ces créatures sont repoussées par le champ électrique tout autour du bâtiment. Ce qu’il faudrait, ce serait créer un champ plus grand pour pouvoir les éloigner de toute la zone.

Jack : oui !

Sam : la porte des étoiles. C’est un conducteur énorme. Je suis sûre qu’une fois activée, le champ qu’elle génèrera sera amplement suffisant.

Jack : ce qui veut dire que quelqu’un doit sortir pour pouvoir la connecter.

Teal’c : n’importe qui sera tué avant d’atteindre la porte des étoiles.

Sam : pas forcément. Le corps humain a son propre champ électrique. Rappelez-vous ce qu’il s’est passé quand le Pr Hamilton a été touché par le zat de Teal’c ! Les créatures se sont toute suite éloignées de lui parce que le champ électrique de son corps a subi un changement temporaire.

Jack : ça durera combien de temps ?

Sam : je n’en sais rien.

Haley : tirez lui dessus, encore une fois.

Teal’c : un second tire de zat pourrait le tuer.

Sam : je ne peux rien vous assurer. Je crains même que vous soyez redevenu vulnérable avant d’atteindre la porte des étoiles. 

Jack : pourquoi nous ont-elles attaquées ? Je ne comprends pas.

Sam : il est possible que ce soit en réaction à la capture de l’une d’entre elles.

Haley : c’est pas ça !

Jack : pourquoi ?

Haley : j’ai lu les notes sur les observations astronomiques du Pr Thomson. Saviez-vous que cette lune ne s’est pas formée à partir de disque d’accroissement originel de la planète ?

Jack : non, mais j’y ai pensé !

Haley : d’après le Pr Thomson, un élément extérieur est entré dans une orbite polaire excentrique. Le champ magnétique d’une planète émane des deux pôles, c’est là que c’est le plus intense. Et d’après les observations du Pr Thomson, nous sommes entrés dans la phase polaire de l’orbite, il y a deux jours, à peu près en même temps que l’apparition de ces créatures et elles sont devenues violentes au moment où nous étions au dessus du pôle.

Sam : c’est possible.

Jack : continuez !

Haley : nous sommes au delà du maximum d’intensité. Si on attend, les créatures reprendront leur forme d’avant.

Jack : ça prendra combien de temps ?

Hailey : environ deux heures ! Pas plus que ça.

Teal’c : le générateur ne fonctionnera pas tout ce temps là !

Hailey : on les tiendra à distance avec les zat.

Jack : qu’est-ce que vous en dites ?

Sam : et bien si comme je le crois, ils n’hésiteront pas à exercer des représailles, et vu leur comportement ça ne fera qu’empirer si nous attendons.

Hailey : vous avez tord et j’ai raison.

Sam : vous n’en savez rien du tout.

Hailey : nous savons que les créatures sont affectées par les champs électriques. Vous croyez que c’est une simple coïncidence si elles s’affolent au moment où on passe au dessus du pôle ?

Sam : et vous croyez que c’est une coïncidence si elles  nous ont attaquées en masse après qu’on est capturé l’une d’entre elles ? Nous ne pouvons pas avoir raison toutes les deux, puisque ces théories s’excluent l’une l’autre. Les deux solutions reflètent une certaine évidence, mais pas suffisamment pour en arriver à une conclusion.

Hailey : mon colonel, ne rejetez pas ce que j’ai dit parce que vous pensez qu’elle a raison.

Jack : peut importe qui a raison. Il faut agir.

Hailey : vous allez risquer votre vie pour rien !

Jack : ma décision est prise.

Hailey : ça ne compte pas de savoir qui est-ce qui a raison ?

Sam : s’il part en courant jusqu’à la porte des étoiles, il risque sa vie, mais s’il attend, il met en danger la vie de tous le monde. Il ne fera pas ça.

 

Jack : dès que j’aurai ouvert la porte, vous foncez tous. N’emportez rien avec vous.

Hamilton : nous ne pouvons pas abandonner le fruit de toutes nos recherches.

Jack : Carter, écoutez moi. Si jamais, il emporte un seul de ces dossiers, descendez-le immédiatement !

Sam : entendu, mon colonel.

Teal’c : vous êtes près O’neill ?

Jack : non, prévenez-moi quand vous tirerez !

Teal’c : je vais tirer, attention.

Jack : non, enfin je voulais dire que je préfèrerais que vous comptiez jusqu’à trois. Alors allons-y. Un, à la vache. Deux. Je vous avez dit de tirer à trois.

Teal’c : bonne chance O’Neill.

Jack : j’en aurai besoin.

Sam : bonne chance.

Jack : ouais, merci. Maintenant !

 

Jack : je suis à la porte, je vais composer le code.

Sam : mon colonel

Teal’c : allez-y O’Neill !

Jack : je ne me plaindrais plus jamais des piqures de moustiques.

Lee : colonel, nous vous devons des remerciements.

Jack : je suppose, oui.

Hamilton : et je vous dois des excuses, toutes mes excuses.

Jack : vous avez eu chaud.

Hailey : c’est toujours comme ça ?

Sam : non, quelque fois, on s’amuse beaucoup moins.

Hailey : je ne saurai jamais laquelle de nous deux avait raison.

Sam : si vous restez avec nous, peut être que si ! Ne vous en faites pas, il y aura toujours d’autres planètes !

Hailey : c’est une lune !

Sam : c’est vrai. Cette fois vous avez raison.

 

FIN

 

 

 

 


Prodigy


Again, this was written by a Brit named Elizabeth Whitmore! (In record time!)


Jack walks to General Hammond's Office and knocks on the door.

HAMMOND: Come in.

O'NEILL: General, I'd like to talk to you about this mission upon which we are about to embark. Seems a bit ridiculous don't you think?

HAMMOND: Have you met General Ryan?

RYAN: Hello Colonel.

O'NEILL: The General Ryan? Chief of Staff?

RYAN: That's right.

O'NEILL: Shouldn't there have been a memo or something?

HAMMOND: You were off world.

O'NEILL: Ahh yeah. So what brings you to our little secret base Sir?

RYAN: That would be the ridiculous mission you just mentioned.

O'NEILL: Of course.

HAMMOND: I'm proposing N4C862 become a permanent research station. I'd like you to make an assessment.

O'NEILL: The General Ryan?

RYAN: I've read a lot about you Colonel, from General Hammond's reports.

O'NEILL: Yes, Sir?

RYAN: Thus far we like your work.

O'NEILL: Thank you Sir. I like yours. Your Air Force. The Air Force. I love the Air Force.

HAMMOND: Anything else Colonel?

O'NEILL: No Sir. Well actually I'd like to know how Daniel and Carter got out of this..very important mission?

HAMMOND: Dr. Jackson is offworld with SG11 and Major Carter is giving a lecture at the Air Force Academy in theoretical astrophysics. If you'd care to take her place?

O'NEILL: No.

HAMMOND: Then you're dismissed.

O'NEILL: Thank you Sir. Sirs. Both of you.

Jack leaves.

RYAN: Got your hands full with that one, eh George?


Air Force Academy.

Carter is giving a lecture.

CARTER: So as a result of these modular functions, the unwanted variables are always expressed as multiples of N minus 10. Therefore if we assume the existence of 10 dimensions in space-time, the variables are cancelled out and the calculation suddenly begins to make sense.

CADET: Excuse me ma'am. Did you say 10 dimensions?

CARTER: Yes I did. Look, I realise these concepts are a little bizarre and that many of you cadets would rather be somewhere else right now, jump school, flight training. Believe me I know. I used to sit in those chairs and listen to the same boring lectures. No offence Professor. But on the other hand, the aerodynamics that are one day going to allow you to fly an F22, started out as squiggles on a board just like this one. These calculations are the key to opening up the entire universe. Wormholes and hyperspace may seem like science fiction, but take my word for it, the future is a lot closer than you might think.


The students are leaving; Carter is packing up her things, talking to the Professor.

CARTER: Guess that wasn't so bad.

PROF: No, no you actually made the topological configurations of multiple dimensions seem interesting.

HALEY: This is wrong.

PROF: What's that Cadet?

HALEY: I'm sorry Sir but the calculations are incorrect.

PROF: I appreciate your enthusiasm Cadet, but perhaps you should wait until you graduate before you start criticising the work of a leader in the field of astrophysics.

HALEY: Yes Sir, of course. My apologies Ma'am.

CARTER: Who was that?

PROF: Jennifer Haley. Very intelligent but difficult personality.

CARTER: Well she's right.

PROF: Really?

CARTER: These variables should be reversed.

PROF: I didn't even notice.

CARTER: Neither did I.

Titles

Off world.

GRIFF: Colonel.

O'NEILL: Major. Report.

GRIFF: Well we've got a pretty thrilling week. Two days Dr Thompson lost his glasses. And just this morning the electron microscope broke down.

O'NEILL: Wow.

GRIFF: Yeah. Non stop excitement.

O'NEILL: Well, we'll take it from here. You're relieved.

GRIFF: Sir.

HAMILTON: Major Griff?

GRIFF: Dr Hamilton?

HAMILTON: Do you realise we still haven't received those parts for the back up generator?

GRIFF: I put the requisition in three days ago.

HAMILTON: Well that's just not good enough. We obviously need to have a serious talk about our supply procedures.

GRIFF: Well unfortunately Doctor, I've just been relieved. But.. I'm sure Colonel O'Neill would love to discuss it with you.

O'NEILL: Love is the word.

HAMILTON: Colonel O'Neill is it? I don't know if this is a military thing generally, or just Major Griff's incompetence but I can't seem to get anything I ask for.

They walk off.

Air force Academy

Sam knocks on the door to the general's office.

KERRIGAN: Come. Samantha, Sam. Good to see you again come in, sit down, sit down.

CARTER: It's good to see you again Sir, thank you.

KERRIGAN: Well, well, well. So how was the lecture?

CARTER: Well no one fell asleep.

KERRIGAN: Very impressive.

CARTER: Thank you Sir. I did have an interesting encounter with one of your cadets. Jennifer Haley.

KERRIGAN: Caught your eye did she? I thought she might.

CARTER: She pointed out a mistake in a complex equation that changed the result completely. I couldn't believe it.

He hands her a report entitled `Towards a new cosmology of multiple realities.'

KERRIGAN: Here, give this a read. Once you brush the chip off her shoulder, she reminds me of another bright young cadet who came through here a few years back.

CARTER: I've no idea who you're talking about Sir.

KERRIGAN: Cadet Haley is a very smart young woman, her SAT's were through the roof, even higher than yours. Unfortunately she's sometimes too smart for her own damn good.

CARTER: Professor Monroe said she has discipline problems.

KERRIGAN: The kid's bored. Came here for a challenge but it's not enough for her.

CARTER: Not enough? This is just the beginning of her career, how could she possibly know what's ahead for her.

KERRIGAN: I know, but she doesn't see it Sam. Don't get me wrong, I see her potential, her physical skills are terrific despite her size, she's an expert marksman, superb glider pilot but that's not all there is to becoming an Air Force officer. If she keeps insisting on doing things her own way then..

CARTER: I'd like to talk to her, if that's okay?

KERRIGAN: I was hoping you'd say that.


The scientists are talking.

HAMILTON: Who said that?

LEE: He did.

HAMILTON: Oh for.

He walks over to Jack.

HAMILTON: Colonel O'Neill, Dr Lee tells me you've denied our request to conduct a survey of the cave network.

O'NEILL: No. I just asked him to wait until I could have a chance to check it out.

HAMILTON: With no regard to our timetable?

O'NEILL: None what so ever.

HAMILTON: Colonel, what exactly do you expect to find in there?

O'NEILL: Look Doctor, this is another planet,

HAMILTON: Actually it's a moon. We're orbiting that gas giant.

O'NEILL: Oh well, if it's a moon, go ahead, do whatever you want, what could happen?

HAMILTON: Colonel, this outpost has been up and running for six weeks now without the slightest hint of anything remotely dangerous.

O'NEILL: You can explore the caves once they've been checked out. Anymore pressing matters?

HAMILTON: None what so ever.

O'NEILL: Oh yeah.


Air Force Academy.

Haley is working on something and Sam walks in.

CARTER: It's beautiful, isn't it?

HALEY: Major Carter.

CARTER: At ease Cadet. Getting in a little extra lab time?

HALEY: Yes ma'am.

CARTER: I wanted to talk to you about the term paper you did for Professor Monroe. `Towards a new cosmology of multiple realities' It's an interesting topic.

HALEY: Professor Monroe gave me a D.

CARTER: Because it wasn't the assignment.

HALEY: Permission to speak freely ma'am?

CARTER: Hmm. (nodding)

HALEY: The assignment was lame.

CARTER: Maybe it was, but it was the assignment.

HALEY: You read it anyway?

CARTER: As a matter of fact I did. It's intriguing.

HALEY: The same word Professor Monroe used.

CARTER: Maybe because that's what it is. An intriguing idea. But it's based on way too many unfounded assumptions to make a valid theory. For example you assume matter can travel both ways through an open wormhole.

HALEY: So?

CARTER: So, how do you know?

HALEY: Well until somebody shows me a real wormhole that can only go one way..

CARTER: That's not the point, you made an assumption.

HALEY: What about you're assumption Major? That you're the one that's right and I'm wrong.

CARTER: Cadet, that paper is way, way beyond anything you're likely to be taught at the Academy. And if you want points for it, hey, we're all impressed. It doesn't mean you don't do the assignment.

HALEY: I'm late for a class, ma'am. Am I dismissed?

CARTER: Yes.


Off world

Jack and Teal'c are walking along and Jack is talking over the radio.

O'NEILL: Hamilton?

Back in the research post.

HAMILTON: Colonel O'Neill. How are the caves?

O'NEILL: Dark.

HAMILTON: No subterranean monsters I assume?

O'NEILL: Not this time. Go ahead and do your survey.

HAMILTON: Thank you.

Teal'c and Jack carrying on walking.

TEAL'C: You seem disappointed we found nothing O'Neill.

O'NEILL: No it's just you know I wanted him to be wrong just so he'd be wrong. And if he was wrong then we'd have something to do.

TEAL'C: I see.

O'NEILL: You hear something?

A tiny gold glowing insect type flies around and zips off through a tree.

TEAL'C: Indeed. I have never before encountered anything like it.

O'NEILL: Cool.


Air Force Academy

The lecture theatre.

PROF: I didn't realise you were still here.

CARTER: I wanted to talk to you about Cadet Haley's paper.

PROF: Sam.

CARTER: Look, at first I agreed with you it didn't add up. But there was something about it that kept nagging at me. I finally figured out what it was. The equations don't make sense unless you allow for variations in the speed of light.

PROF: Which is a universal constant.

CARTER: Not if you expand the frame of reference to include multiple universes. That's where this paper comes in. I think without even realising it, Cadet Haley intuitively arrived at a whole new way of looking at cosmology. Under certain special circumstances what we would see as an effect preceding a cause would in fact be an effect following a cause in a parallel reality.

PROF: That's assuming that parallel realities occasionally overlap.

CARTER: I'm fairly confident that's the case.

PROF: Really, why? I know she's got to you, but I think you're trying hard to see something that isn't there.

CARTER: All right. Even if this theory ultimately proves to be incorrect, you have to admit it's a brilliant insight.

PROF: Jennifer Haley is no longer our problem.

CARTER: What do you mean?

PROF: She got into a fight this morning with another Cadet. As fond as General Kerrigan is of her, he'll have to expel her.


Off world

The scientists are trying to sneak off.

SCIENTIST2: Are you sure this is such a good idea?

HAMILTON: Hey I didn't come half way across the galaxy to wait for permission to do my job.

SCIENTIST2: I know but Colonel O'Neill..

HAMILTON: Colonel O'Neill doesn't have a clue what we're trying to accomplish here, he's too busy polishing his M16.

Jack is sitting behind a crate watching them walk off.

O'NEILL: Actually it's a P90. You boys going somewhere?

HAMILTON: Ahh yes we're gonna go see if we could find that creature you encountered.

O'NEILL: Apparently you didn't hear me the first time I told you clearly, and in no uncertain terms, not the heck yet.

SCIENTIST2: You know, if your description is correct we're talking about something that can pass right through solid matter.

O'NEILL: Yes and therefore logically we'd have no defence against it.

HAMILTON: This is typical military thinking. You encounter something you don't understand and you immediately assume it's a threat.

O'NEILL: Well, until we determine there is no threat, I will assume there is one. Do we have a problem here?

HAMILTON: Colonel, with all due respect. When I agreed to this assignment I was under the impression I was going to be in charge.

O'NEILL: You are in charge.. Of the other scientists.

HAMILTON: That you think you are even qualified to decide what we can and cannot do around here.

TEAL'C: Colonel O'Neill is indeed qualified Dr Hamilton having encountered many alien species, as have I long before you were born. I strongly suggest you do what Colonel O'Neill says.

O'NEILL: Thank you Rocko. Boys, we'll be in touch.

Air Force Academy

The General's Office.

KERRIGAN: Cadet Haley is helping to train an underclassman named Chloe Brown who is having problems with her physical fitness tests. Apparently one of the cadre made a derogatory comment about the young lady. Cadet Haley told him to knock it off.

CARTER: And when he didn't?

KERRIGAN: She broke his nose.

CARTER: She what?

KERRIGAN: I can't let that go, I don't give a damn how smart she is.

CARTER: She was defending a fellow classmate.

KERRIGAN: I know.

CARTER: I'm not asking for her to go unpunished Sir. But if she's half as brilliant as I think she is, we don't wanna lose her.

KERRIGAN: We're not here to make advancements in theoretical physics, we're here to defend this country.

CARTER: I understand that Sir but they're not mutually exclusive goals.

KERRIGAN: Can I assume you're referring to your research project up at Cheyenne Mountain?

CARTER: You can.

KERRIGAN: Deep space radar analysis, isn't it?

CARTER: Something like that Sir, yes.

KERRIGAN: Well, I don't know what it really is you're working on inside that mountain but I do know if you've got something to do with it, then it's high priority.

CARTER: Well thank you Sir, it is. And believe me when I tell you Cadet Haley is exactly the kind of person we need.

KERRIGAN: She'll have to be punished.

CARTER: As she should be Sir. But I don't think she's about to go on a rampage beating up upperclassmen.

KERRIGAN: Send her in.

Haley walks in and salutes.

HALEY: Sir, Cadet Haley reports as ordered.

KERRIGAN: At ease. Major Carter?

CARTER: Cadet Haley, I'd like to ask you a few questions. Answer honestly.

HALEY: Yes ma'am.

CARTER: Who the hell do you think you are?

HALEY: Ma'am?

CARTER: You think you're better than us? You think you're too good for the Air Force?

HALEY: No ma'am.

CARTER: Oh come on, all those little rules and regulations, they don't really apply to you right? I mean let's face it, what's the point of a chain of command when none of your superiors are as smart as you are?

HALEY: I don't feel that way ma'am.

CARTER: Oh I think you do. And I think deep down you wanna leave. Let me do you a favour. The door's open, why don't you just quit and go home?

HALEY: No ma'am. I won't quit.

CARTER: I'm just giving you the chance to walk out before General Kerrigan throws you out.

HALEY: I won't quit.

CARTER: Good.

KERRIGAN: Cadet Haley, as far as I'm concerned you've demonstrated a remarkable inability to be a functioning member of the United States Air Force. But Major Carter has a future in mind for you and I respect Major Carter's opinion. Although the rest of your punishment stands I'm not recommending dismissal.

HALEY: Thank you Sir.

KERRIGAN: You may go.

She leaves

KERRIGAN: Good luck.

Sam walks along with Haley.

CARTER: What were you thinking breaking the nose of an upperclassman like that?

HALEY: Aim high?

CARTER: That's not funny.

HALEY: No ma'am, you wouldn't think so would you?

CARTER: What's this got to do with me?

HALEY: Everything. The great Samantha Carter. You think a day goes by in this place when I don't hear your name? You've gotten the highest mark in every class I've ever been in; you've won every award I've ever been up for. They've been comparing me to you since the day I walked through the door and I never could seem to measure up.

CARTER: That's it? What, so for the first time in your life you come to a place where you are not automatically the smartest and best at everything you do? Get over it. There are important things at stake.

HALEY: You've got my future all planned out as long as I stay here?

CARTER: If you're good enough.

HALEY: Like what? Flying a transport plane if I'm one of the lucky ones? I don't see this exciting future you're talking about Major.

CARTER: Something more incredible than even you could imagine.

HALEY: Yes ma'am.

CARTER: Cadet. Believe me.


Off world

The research station.

HAMILTON: Science is about questioning the status quo. Questioning authority. Now how can we do that when the greatest scientific discovery in human history is in the hands of the United States Air Force?

SCIENTIST2: Oh my God.

He sees the creature/

HAMILTON: The camera, get the camera, get the camera.

HAMILTON: Come on.

SCIENTIST2: Colonel O'Neill.

O'NEILL: Go ahead.

SCIENTIST2: We just encountered another one of the creatures. We're following it into the forest as far as we can.

O'NEILL: Let's go.

Hamilton goes into a crowd of the creatures and Jack appears.

HAMILTON: Incredible.

O'NEILL: Hamilton, what are you doing?

HAMILTON: You see Colonel, they're harmless.


SGC

Hammond `s Office

HAMMOND: Major, this is a high security area.

CARTER: I know that Sir, but she's already checked out security and signed the non-disclosure forms.

HAMMOND: What did you tell her she was going to see?

CARTER: Deep space radar telemetry.

HAMMOND: Are you absolutely sure about this Major?

CARTER: General, she is a perfect candidate for the SGC.

HAMMOND: Her file says otherwise.

CARTER: I've met her Sir, she is brilliant.

HAMMOND: Not everyone is cut out to be an Air Force officer Major.

CARTER: Sir if she can get one glimpse of her possible future she will graduate at the top of her class and become an officer worthy of serving under your command. I am absolutely sure about this Sir.

Sam and Haley walk along towards the Gateroom.

HALEY: I don't understand, we're underground, where could we possibly be going?

CARTER: You'll see. What you're about to see is probably the best kept secret in the world.

HALEY: You're making me nervous.

CARTER: Good. Because from this point on everything you thought you knew about the universe is about to be turned upside down. You ready?

They walk into the Gateroom where the Gate is spinning.

HALEY: What is it?

CARTER: It's your future. It's called a Stargate.

TECH DAVIS: Chevron 7 locked.

The Gate kawooshes and Haley jumps.

CARTER: You're looking at the event horizon of a wormhole connecting this Stargate to another identical one on another world 42 thousand light years from Earth.

HALEY: That's where we're going?

CARTER: That's right.

HALEY: How?

CARTER: That's the easy part. Come on.

They come through the Gate.

HALEY: What happened? (Note: my SKY fritzed so I'm not entirely sure what she said. This fits with the next comment by Sam.)

CARTER: Your body was particlised in the matter stream and then reintegrated.

HALEY: So this is another planet?

CARTER: It's a moon actually.

HALEY: Doesn't look that different from home.

CARTER: Well where there's oxygen there's usually plant life, trees, water, there are a couple of differences.

Jack walks up.

O'NEILL: Hey Carter. Thought I'd come be your welcoming committee.

CARTER: Thank you Sir. How are you?

O'NEILL: Ah well the back's acting up a little actually, the knees, you know always.

CARTER: Sir, I'd like you to meet Cadet Haley.

O'NEILL: Cadet. Welcome to 862. How was your trip?

HALEY: It was. a trip. Sir.

O'NEILL: It always is. ( To Carter) I got something you should see.

Sam and Haley look at a creature in a container. Jack and Teal'c sit a way behind.

CARTER: What is it?

HAMILTON: We're not sure but we think it's some kind of energy based life form.

HALEY: That's impossible.

HAMILTON: Yeah, that's what we thought but one of them led us directly to the others, which suggests organisation, some kind of intelligence. They also appear to be able to phase through solid matter.

O'NEILL: Yeah, Teal'c and I saw one zip right on through a tree. Didn't even slow it down.

HALEY: That's so cool.

O'NEILL: That's exactly what I said. I said that.

CARTER: If that's the case, what's keeping it inside this cylinder?

HAMILTON: That was Dr. Lee's idea. The top and bottom plates are electrified. The field seems to be holding it in.

HALEY: You're not hurting it are you?

HAMILTON: The creature has no physical body, I don't think it's capable of feeling pain.

CARTER: But if it's intelligent it might not appreciate being held in a cage.

O'NEILL: Might be time to let this one go Doc.

HAMILTON: Colonel, no, please, we need to study it.

O'NEILL: Find another way.

A couple of scientists are in the woods talking via radio.

SCIENTIST2: Hey Bill, come in. Any sign of the swarm?

SCIENTIST3: Nothing yet. Looks like they just disappeared.

SCIENTIST2: They gotta be around here somewhere. Try checking for high frequency spikes.

SCIENTIST3: You got it. Oh, hey there. We're your friends. Woah, easy, we're not gonna hurt you.

SCIENTIST2: Bill, you getting anything on the high frequency?

SCIENTIST3: Argh.

SCIENTIST2: Bill, come in.

SCIENTIST3: Arrrghhhh.

SCIENTIST2: Oh God. Colonel..

Haley walks over to Teal'c outside the research station.

HALEY: Teal'c. Do you mind if I call you Teal'c?

TEAL'C: I have no other name.

HALEY: So I'm guessing you're not.

TEAL'C: Human? Then your guess is correct.

HALEY: Then is this your planet? I mean moon.

TEAL'C: It is not. My home world is called Chulak.

HALEY: Your world? Wait a second, how many places does the Stargate go?

TEAL'C: The Stargate network is composed of a great many worlds.

HALEY: Are you serious?

Scientist 2 runs up.

SCIENTIST2: Colonel O'Neill! Colonel O'Neill! Colonel O'Neill! Help!
Colonel O'Neill.

Jack and Sam run outside.

O'NEILL: What?

SCIENTIST2: It's Dr. Thompson. Those things are attacking Dr. Thompson.

O'NEILL: Where?

SCIENTIST2: Back in the clearing where we first encountered them.

O'NEILL: Carter, get them inside. Teal'c with me.

CARTER: Go, go, go.

Jack and Teal'c find Dr. Thompson. He's obviously dead with holes in him.

They go back to the research station where Carter is patching up Scientist 2.

O'NEILL: Hey! Just what about my radio transmission did you not understand? Let's go.

CARTER: Just finishing up Sir.

HAMILTON: What about Dr. Thompson?

O'NEILL: He's dead. Let's move.

They all go outside.

HAMILTON: Colonel. Colonel, we don't know what happened out there, this might be an isolated incident; the creatures may have been provoked.

O'NEILL: Maybe. Let me ask you this, why take a chance?

TEAL'C: O'Neill.

O'NEILL: Alright back inside.

They all go back inside and shut the door.

TEAL'C: These walls will not protect us O'Neill.

O'NEILL: Carter, we've got about 15 seconds.

CARTER: I don't know Sir, zats maybe?

O'NEILL: Maybe?

CARTER: Well I just got here. Zats deliver an electrical charge; they're the only weapon I can think of that we have that might have an effect.

O'NEILL: Alright everybody get down.

They get the zats out and the creatures swarm Hamilton so Teal'c shoots him. The zats keep the creatures away,

HAMILTON: Arrgghh.

Everyone shuts the windows.

CARTER: We've wired up the aluminium walls of this building, when we switch on the current it might create enough of an electrical field to keep them out the same way Dr. Lee's containment vessel kept them in.

TEAL'C: They are returning.

O'NEILL: Light it up.

CARTER: Stand clear of the walls.

HALEY: It's working.

CARTER: As long as we've got power we're safe.

SCIENTIST2: How long do you think the generator will keep running?

HAMILTON: I'm not. I'm not sure.

O'NEILL: You're not sure? Who refuelled it last?

HAMILTON: Dr. Thompson. I'm sure he filled it sometime this morning.

SCIENTIST2: We don't know that.

HAMILTON: That would give us another 8 or so hours.

TEAL'C: But you cannot be certain.

SCIENTIST2: No.

O'NEILL: Alright, where is it?

HAMILTON: It's on the other side of the compound. Down by the creek.

SCIENTIST2: Basically it could run out at any time.

Sam, Jack and Teal'c look at the aerial view plan of the area.

O'NEILL: Carter?

CARTER: I think I may have a way out of here Sir. The creatures are being held back by the electrical field around the building. What we need to do is create a field big enough to repel them from the entire area.

O'NEILL: Yeah?

CARTER: The Stargate Sir. It's a giant superconductor. Once activated, the field it generates would be more than enough.

O'NEILL: So someone's gotta go down there and dial out.

TEAL'C: Anyone attempting to reach the Stargate would most certainly be killed.

CARTER: Not necessarily. Now the human body has an electrical field of its own. Do you remember what happened when Dr. Hamilton was hit by Teal'c's zat fire? The creatures must have left his body because his body's electrical field was temporarily altered.

O'NEILL: How long would it last?

CARTER: I don't know Sir.

HALEY: Shoot him again.

TEAL'C: A second shot from a zat'nik'tel kills.

CARTER: It's just a guess Sir. I'm not even sure you would make it to the Gate before you were vulnerable again.

O'NEILL: Hey why'd they attack in the first place?

CARTER: I suppose it's possible they were reacting to the capture of one of their own.

HALEY: That's not it.

O'NEILL: What?

HALEY: I've been going over Dr, Thompson's astronomical observations. Did you know this moon wasn't even formed from the original accretion disk of the planet?

O'NEILL: No. But I suspected.

HALEY: Dr. Thompson thinks it was a rogue that got pulled into an eccentric(?) polar orbit. A planet's magnetic field eminates from the poles, it's where it's the most intense. According to Dr. Thompson's observations, we entered into the polar phase of the orbit a couple of days ago, about the same time the creatures were first encountered. And they became violent right at the moment we were directly over the pole.

CARTER: It's possible Sir.

O'NEILL: Go on.

HALEY: Well we're beyond the point of peak intensity. If we wait, the creatures will go back to the way they were before.

O'NEILL: How long would that take?

HALEY: A couple of hours, no more than that.

TEAL'C: The generator will most likely not last that long.

HALEY: We'll hold them off with those phaser things.

O'NEILL: What do you think? (To Carter)

CARTER: Well Sir, if I'm right and their behaviour is retaliatory, waiting will just make things worse.

HALEY: You're not right. I am.

CARTER: You don't know that Cadet.

HALEY: We know the creatures are affected by electric fields. You think it's a coincidence they happened to go beserk just as we're passing over the pole?

CARTER: Do you think it's a coincidence that they attacked us en masse immediately after one of their own was captured? Sir we can't both be right, the theories are mutually exclusive. Now there's certainly evidence to support both but not enough to reach a conclusion.

HALEY: Colonel, please don't just dismiss what I'm saying just because you expect her to be right.

O'NEILL: It doesn't matter whose right, Cadet.

HALEY: Colonel, you're risking your life for nothing.

O'NEILL: Decision's made.

Jack walks off.

HALEY: How can it not matter who's right?

CARTER: If he makes a run for the Gate, he's risking his own life. If he waits, he risks everyone's life. He can't do that.

Jack is getting ready.

O'NEILL: As soon as I get the Gate open, head straight for it. Don't bring anything with you.

HAMILTON: Oh no we can't leave behind weeks of research.

O'NEILL: Carter, if he so much as brings a file folder, shoot him.

CARTER: Yes Sir.

TEAL'C: Are you ready O'Neill?

O'NEILL: No. Give me a warning.

TEAL'C: I am going to shoot you.

O'NEILL: I was thinking more along the lines of on three. One.

Teal'c shoots him.

O'NEILL: Two. I said on three. God.

Teal'c and Scientist 2 help him up.

TEAL'C: Good luck O'Neill.

O'NEILL: Wish me luck.

CARTER: Good luck Sir.

O'NEILL: Thank you. Go.

Jack starts running towards the Gate.

O'NEILL: I'm at the Gate. I'm gonna start dialling.

He gets to Chevron 4 and the creatures start to attack him and he falls to the floor.

CARTER: Colonel! Colonel!

Suddenly a zat blast scatters the creatures. It's Teal'c.

TEAL'C: Quickly O'Neill.

Jack finishes activating the Gate and the creatures leave.

O'NEILL: I'll never complain about mosquitoes again.

Everyone has reached the Gate.

SCIENTIST2: We owe you our thanks Colonel.

O'NEILL: I s'pose.

HAMILTON: And I owe you an apology.

O'NEILL: I suppose you do.

Jack and Teal'c go through whereas Sam and Haley stop at the event horizon.

HALEY: Is it always like this?

CARTER: No, sometimes it gets really exciting.

HALEY: Will I ever find out which one of us is right?

CARTER: If you stick around long enough, maybe. Besides there's always other planets.

HALEY: It's a moon.

CARTER: Okay, you're right about that.

THE END

CLOSING CREDITS!




Source : Stargate Fusion

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

havenfan 
30.08.2016 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Les Répliques
05.12.2016

L'épisode ?
05.12.2016

Le Survivor
05.12.2016

Calendriers
01.10.2016

Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play