VOTE | 228 fans |

#316 : Un étrange compagnon

Ecrit par : Tor Alexander Valenza

Réalisé par : Peter DeLuise

Après une mission sur P4X-884, les membres de SG-1 voient et entendent un être bizarre appelé Urgo. Au SGC, personne d'autre ne le voit. Urgo se prétend inoffensif, mais ce débarrasser de lui ne sera peut-être pas si facile.

Plus de détails

316 - Un Etrange Compagnon.

Titre en vo : Urgo.

1ère diffusion États-Unis : 28/01/2000.

1ère diffusion en France : 25/05/2000.

Ecrit par : Tor Alexander Valenza.

Réalisé par : Peter Deluise.

Synopsis : Le robot Explorer a été envoyé sur une planète inconnue, baptisée P4X84. Il renvoie des images d'un paradis vierge de toute civilisation. Samantha Carter suggère au général Hammond d'envoyer une équipe d'exploration pour étudier les conditions de vie sur place, dans le but d'y implanter une colonie. De retour sur Terre, les membres de SG-1 sont victimes d'hallucinations. Le docteur Fraiser les examine et découvre des implants placés dans leur cerveau.

Apparitions :

Peter Deluise (Urgo Jeune (non Crédité))

Dom DeLuise (Urgo/Togar)

Bill Nikolai (Technicien)

Nickolas Banic (Garde)

Un étrange compagnon

 

Sur Terre

 

Sam : Les relevés indiquent une atmosphère viable. La température est de 33 °,la pression barométrique est tout à fait normal.

Daniel : Je ne vois pas de signe de civilisation.

Sam : P4X-884 a tout d'un paradis vierge.

Teal'c : A première vue, mais qui sait.

Jack : Votre paradis est peut être infesté de méduse.

Daniel : Mais on a pas l'intention d'aller si baigner.

Jack : Oui, surtout qu'on vient de déjeuner.

Hammond : Si vous finissiez votre rapport major.

Sam : Oui mon général. Nous devrions envoyer une équipe d'exploration de manière à effectuer une étude sur les conditions de vie sur place et voir si on peut y implanter une colonie.

Hammond : Bonne idée, vous partez tout de suite.

Jack : Hum, mais ne comptez pas sur moi pour me baigner.

Hammond : Colonel.

Jack : Désolé général l'équipement de base ne comporte pas de maillot de bain.

 

Jack : Hasta Luego mon général.

Teal'c : Je n'ai pas compris ce que vous disiez.

Jack : Hasta Luego, ça veut dire ciao. Ciao ou bien encore adios, auf wiedersehen, sayonara ce qui grossièrement traduit signifie …

 

Jack : … au revoir.

Hammond : Fin de l'alerte. Expliquez moi.

Jack : Qu'on explique quoi ?

Hammond : Où étiez vous ? L'un de vous peut me l'expliquer ?

Sam : Nous venons de franchir la porte. Nous partions en mission et nous nous retrouvons ici.

Hammond : Votre groupe est partie depuis un peu plus de 15 heures.

 

Générique

 

Janet : Tout me paraît normal. Physiquement, vous n'avez rien.

Daniel : On ne perd pas 15 heures comme ça ?

Sam : On nous a peut être administré une drogue qui ne laisse pas la moindre trace.

Janet : J'y ai pensé, mais en vous examinant je n'ai noté aucune trace d'injection et aucune contusion. De quoi est ce que vous vous souvenez ?

Sam : Je nous vois entrain de passer la porte.

Teal'c : Le colonel m'expliquait le mot ciao.

Jack : On a franchi la porte et on s'est retrouvé ici après. Et ce qui s'est passé avec entre les deux.

Hammond : Comme vous ne rentriez pas dans les temps, on a envoyé un deuxième robot mais il nous a transmit la même image que l'autre. La plage que vous aviez vu. Sans aucune trace de vous et vous ne répondiez sur aucune fréquence.

Sam : C'est pour ca que j'ai vu deux robots dans le sasse d'embarquement.

Hammond : On les a récupéré juste avant votre arrivées. Vous avez du les renvoyer à la base ?

Sam : On a rien renvoyé.

 

Sam : C'est l'enregistrement du robot exploreur numéro 2.

Hammond : C'est toujours la même images.

Sam : Oui, identique à la première. Et c'est bien le hic. Si ceci est l'enregistrement vidéo du robot numéro 2 on devrait voir le robot numéro 1 prêt de la porte.

Jack : Ces choses se déplacent non, pour explorer ? C'est leur rôles.

Sam : Mais elles laissent des traces au sol. Il n'y en a aucune si vous regardez bien. Et quand on fait défiler l'enregistrement image par image, on a des surprises. Regardez.

Daniel : Tiens donc.

Hammond : Qu'est ce que c'est ?

Sam : Ces appareils relèvent d'une technologie qui dépasse de beaucoup mes connaissances.

Hammond : On a falsifié nos images vidéo ?

Sam : C'est la seul explication logique. Les enregistrements qui nous montrait cette planète comme un paradis on été fabriqué puis transmis à notre base via notre robot exploreur.

Jack : Et pourquoi ?

Sam : Je ne sais pas. Pour nous attirer dans cet endroit je suppose.

Jack : Hé bien, ils avaient raison d'être méfiant.

Daniel : Whao, ca alors, ce café est excellent.

Sam : C'est vrai, j'allais le dire.

Jack : Il a un goût de caramel non ?

Daniel : Oui, c'est c'est de la chicorée.

Jack : Hum, de la chicorée.

Sam : Teal'c ?

Jack : Il est très chaud.

Teal'c : J'avais remarqué.

Hammond : Écoutez, je vous consigne à la base. Nous vous garderons en observation pendant une semaine.

Daniel : Je me sens bien.

Teal'c : Moi aussi Daniel Jackson.

Hammond : Pourtant, vous venez d'ingurgiter il y a deux secondes un demi litre de café bouillant.

Jack : Ba oui.

 

Daniel : Ca donne faim.

Sam : Oui.

Jack : Goutez la tarte.

Sam : J'ai commencé à vérifier toute les données de … hum ouah.

Jack : Oh oui.

Daniel : C'est la meilleur tarte que j'ai jamais mangé.

Sam : Qu'est ce quelle a de différents ?

Jack : C'est une simple tarte.

Teal'c : Oui, mais elle est pourtant meilleur.

Sam : Pourquoi est ce que tout semble aussi bon ?

Jack : Ca je l'ignore. Tout ce que je sais c'est que … j'ai toujours eu horreur du yaourt.

Haut parleur : On demande l'équipe SG-1 à l'infirmerie. SG-1 à l'infirmerie.

Jack : Oh attendez. Je prend ça pour la route.

Haut parleur : Je répète, l'équipe SG-1est attendu à l'infirmerie.

 

Janet : Il peut y avoir des erreurs sur un scanner et sur le coup j'ai cru à un défaut de pixelisation.

Sam : Mais on retrouve la même erreur sur tous les scanners.

Janet : Oui. Merci. Donc j'ai demandé une analyse comparative à l'ordinateur et la tache est situé au même endroit sur chacun de vos cerveaux. Il s'agit d'un corps étranger plus petit qu'une tête d'épingle.

Sam : Donc presque indétectable aux rayons X

Janet : Exact. Voilà pourquoi j'ai du effectuer une IRM pour le déceler. Et on obtient ceci après agrandissement. Je vais vous montrer.

Daniel : On a tous ça dans le cerveau ?

Janet : J'ai bien peur que oui.

 

Hammond : Est ce qu'il est possible de l'enlever ?

Janet : Non pas sans provoquer d'irréparablement dommage à leurs cerveaux.

Jack : Pourtant on les y a mis.

Janet : Qu'on ai pu implanter en vous cette chose sans trace d'opérations, et sans endommager votre cortex, ça me dépasse.

Hammond : Peut on déterminer l'effet de ces implants ?

Jack : Une pénurie de dessert dans la base à court terme mon général, je dirais.

Janet : Nous avons pu mettre en évidence que ces appareils entremettent un champs magnétique de faible ampleur. Mais je ne peux vous dire dans quel but.

Sam : Tout ce qu'on a remarqué, c'est une augmentation de notre appétit, et une plus grande acuité de notre sens.

Daniel : On perçoit les gouts très intensément.

Hammond : Tant que nous ignorons dans quel but on vous a implanté ces puces, vous resterez en quarantaine au niveau 22. Et sous surveillance constante.

 

Urgo : Ce qu'on s'ennuie.

Jack : Qui a dit ça ?

Daniel : Pas moi

Urgo : Et si l'on sortait pour s'amuser un peu.

Jack : Teal'c ? Vous avez entendu ?

Teal'c : J'ai entendu.

Jack : Qui est là ?

Urgo : C'est moi. Bon, je vais me montrer mais c'est bien parce que vous insistez. Et me voilà. Vous me voyez tous maintenant ?

Daniel : Je pense que oui.

Urgo : Coucou, vous êtes content de me voir ? Alors qu'est ce qu'on dit ?

Tous : Salut Urgo.

Urgo : Je dois vous dire que vous êtes bien mieux vu de l'extérieur que vu de l'intérieur. Vu de l'intérieur c'est d'un compliqué.

Jack : Airman. Approchez. Vous ne voyez pas un intrus dans cette pièce ? Regardez bien.

Airman : Non mon colonel.

Jack : Parfait. Ca sera tous. D'accord, vous êtes quoi au juste ?

Urgo : Urgo.

Daniel : Ce qui expliquerait pourquoi on a tous dit salut Urgo.

Urgo : Non non, vous ne rêvez pas.

Daniel : Vous lisez nos pensées ?

Urgo : Pas toute, je ne vois que celle que vous avez là, en ce moment.

Carter : C'est logique. Oui, étant donné que vous êtes dans nos têtes.

Urgo : Vous êtes quelqu'un de s'y brillant Samantha, c'est ce que j'aime chez vous.

Jack : Carter ?

Sam : Oui, c'est liée à cette puce qu'on a implanté en nous. Ce que nous voyons, c'est une interface de communication visuelle, une hallucination contrôlée.

Jack : Donc ? Ce serait … c'est une sorte de quoi ?

Urgo : Ah, le colonel ne comprend rien. Au faite, une petite question, qu'est ce que c'est qu'un bouffon ?

Sam : A c'est incroyable, les quatre puces forment un réseau je pense. Le docteur Fraiser a dit qu'elles émettaient un micro champ électromagnétique, une sorte une sorte de fréquence radio.

Daniel : Attendez, vous voulez dire que ces puces communiquent entre elles en émettant des ondes ?

Sam : Oui, c'est à la fois simple et sophistiqué comme technique. Et sa fonctionne, même à grande distance je crois bien. Rappelez vous comment on s'est tous retrouvé au réfectoire quand le colonel attaquait son dessert.

Jack : Il nous pousse à faire ce qu'il veut ?

Urgo : Non, pas du tout. Quoi que vous puissiez croire, c 'est faux.

Sam : Mais vous pouvez nous suggérer des choses ? Et accroitre considérablement nos perceptions sensorielles.

Daniel : Et faire que tout ai l'air meilleur.

Urgo : Ah bon, c'est vrai ça ?

Sam : Oui. Ca vous étonnes ? Il peut tout à fait nous manipuler, il est branché sur notre cerveau, c'est lui qui créer cette image.

Urgo : Quelle tristesse, je me demande qui a pu décorer cette endroit horrible. Ca manque tellement de lumière. Pitiez, ne me dite pas que toute votre planète est aussi triste, oh non. Je me doutais bien, dites si on sortait prendre l'air, ailleurs dans un endroit un peu moins austère que ce trou. Un endroit gai, enfin moins sinistre. Où on s'amuse. Je m'ennuie ici.

 

Janet : Je vous écoute. Dites moi à quoi il ressemble ?

Jack : Il me fait penser à un ténor.

Urgo : Qu'est ce que c'est ?

Janet : Et vous voyez tous les quatre la même personne et ça au même moment ?

Sam : Oui.

Urgo : Dites moi qu'est ce que c'est ?

Sam : C'est un défibrillateur.

Urgo : Ah, c'est intéressant, et cette chose. Est ce qu'elle défibrille quelque chose actuellement ?

Sam : Il est là. Et il semble curieux de comprendre tous ce qui l'entoure. Ces palettes servent à administrer un choc électrique aux personnes dont le cœur bat irrégulièrement.

Urgo : Oh et ça leur fait du bien ? Ca leur fait une sensation agréable non ? C'est douloureux ?

Daniel : D'après ce que je sais oui.

Urgo : Et si on essayait.

Daniel : Non, c'est hors de question.

Urgo : Pourquoi, oh soyez chic, rien qu'un essai, ça ne vous tuera pas.

Janet : Qu'est ce qu'il vous racontes ?

Sam : Il cherche à expérimenter des choses à travers nous. A se servir de nos sens pour réunir des informations.

Urgo : Utiliser cet appareil.

Janet : Donc il vous pousse à expérimenter de nouvelles sensations physiques, c'est bien ça ? Hé.

Jack : Teal'c ?

Urgo : Pourquoi vous jouez les troubles faites ?

Jack : Hé, je n'aime pas vos jeux.

Sam : Il n'a pas un contrôle total sur nous, seulement un pouvoir de suggestion.

Daniel : Il est aussi capable d'augmenter la sensation de plaisir que nous procure les choses pour nous motiver.

Janet : Vraiment ?

Teal'c : Et il ne répond jamais à une question direct.

Urgo : Non, non, non, ça c'est faux. Je suis branché sur vos cerveaux et vous sur le mien. Il n'y a aucun secret entre nous, allez, demandez moi n'importe quoi.

Teal'c : Dites nous comment vous ôtez de nos cerveaux ?

Urgo : Oh, non, tout exceptez ça.

Jack : Vous disiez aucun secret.

Urgo : Ca me dépasse, pourquoi voulez vous vous débarrasser de moi ? Je suis dans vos cerveaux et d'après ce que je vois, vous m'aimez bien, inutile d'essayer de me trompez.

Jack : Non, Urgo, aucun de nous ne vous aime.

Urgo : Au ciel, admettez que je vous amuse, juste un petit peu ?

Jack : Même pas un petit peu.

Urgo : J'avoue qu'il m'arrive d'être un peu agaçant, mais j'ai un bon fond non ?

Teal'c : Il refuse de coopérer colonel.

Urgo : Oh vous … D'ici dix ou vingt ans, lorsque vous penserez à moi, vous vous direz oh, comment ai je pu vivre avant sans ce merveilleux et fidèle compagnon ?

Jack : D'ici dix ou vingt ans ?

Daniel : Whao.

Urgo : Oui, il n'y a aucun moyen de m'enlever de vos cerveaux maintenant, il faut accepter les choses.

Jack : Pourquoi est ce qu'on vous a implanté dans nos cerveaux, expliquez nous ?

Urgo : Pourquoi, elle l'a dit tout à l'heure. Je suis là pour apprendre. Je suis là pour explorer votre monde.

Daniel : On nous a bagué en quelque sorte ? Comme on bague les animaux pour l'étudier de prêt ?

Teal'c : Nous ne sommes pas des animaux.

Urgo : Je me le demande dé fois, face à vous …

Sam : Attendez une seconde, les personnes qui vous on crée et mis ces choses dans le cerveaux. Elles vont vouloir récupérer un jour ce que vous apprenez.

Urgo : Je suppose que oui.

Sam : Et comment elles feront ?

Urgo : Oh, mieux vos l'ignorer.

Sam : Non, je tiens à le savoir.

Urgo : Non, faites moi confiance, vous n'aurez pas à le découvrir.

Sam : Elles vous ont programmé hein, comment est ce que vous pouvez défier ceux qui vous ont crée ?

Urgo : Je le ferrais parce qu'ils sont mauvais et qu'il ne vaut mieux ne rien avoir à faire avec ces pervers.

Daniel : Si l'on pouvait contacter ceux qui ont crée cette technologie.

Urgo : Non, mauvais plan. Mauvais plan.

Jack : Pourquoi vous voudriez qu'on vous crois ?

Urgo : Bon alors, je sais que vous ne m'appréciez pas trop, mais je suis attaché à vous. Je n'ai aucune envie de vous voir mourir.

Daniel : Mourir ?

Urgo : Oui exactement. Ils vous tueront tous. Ils vous ouvriront le cerveau avec une sorte de grand ouvre boite et ensuite ils vous le videront avec une espèce de cuillère. C'est ce que vous voulez ? C'est la mort … ou moi. La mort ou Urgo. Vous devez décider. Moi ou la mort. Et bien.

Jack : On réfléchit.

 

Urgo : Moi moi moi moi moi moi moi moi moi …

Jack : Vous allez la fermer.

Urgo : Désolé.

Jack : Merci.

Hammond : Donc cette technologie sert à explorer les choses à travers vous.

Jack : Tentons le tout pour le tout et retournons sur cette planète.

Sam : Mais supposez que ces créatures soient bien comme il le dit ?

Jack : On ne peut pas s'en débarrasser ici.

Urgo : Non on ne peut pas.

Janet : Non.

Urgo : La, écoutez le docteur.

Sam : Je vois bien un autre moyen. Je n'ai pas eu le temps de bien étudier cette technologie mais il doit bien y avoir un moyen de déconnecter les puces.

Urgo : Non, mais je rêve.

Jack : Oubliez le.

Urgo : Me déconnecter moi, c'est impossible. Oh, j'ai une idée. On se fait une partie de cache cache ? Vous vous cachez et moi je vous cherche. Je ne vais pas tricher. C'est entendu je suis en vous mais, je peux l'oublier. Un, deux, trois, …

Hammond : Vous avez carte blanche. Disposez.

Urgo : Quatre, cinq, …

Sam : Merci.

Urgo : Six, sept, huit, neuf, dix.

 

Sam : Je n'ai pas le temps de m'amuser Urgo, je me fiche que ce soit moi le chat. Parce que j'ai du travail point. Non, je n'ai pas faim non plus, allez donc manger avec le colonel O'Neill. J'aimerais bien pouvoir travailler en paix.

Hammond : Major.

Sam : J'ai eu une discutions avec Urgo, mon général.

Hammond : Je vois.

Sam : Si seulement vous pouviez.

Janet : Écoutez moi un peu Urgo, le major Carter …

Sam : Janet, il est de ce coté si.

Janet : Je suis désolé, Urgo, le major Carter veut que vous la laissiez maintenant.

Sam : Janet, j'apprécie votre démarche mais cela dit … Urgo, c'est très grossier.

Janet : Quoi, qu'est ce qu'il a dit ?

Sam : Vous m'excusez, mon travail m'attend.

Hammond : Est ce que vous êtes totalement sur que les membres de SG-1 sont … ah, je cherche le mot …

Janet : Sains d'esprit ?

Hammond : Oui, c'est bien ça.

Janet : Je le crois, nous percevons ce qui nous entoure en stimulant des zones du cerveau et Urgo a crée l'image de lui même qui est pour eu tout aussi réel que vous ou bien moi.

Hammond : Si vous le dites.

 

Urgo : Mauvaise piste. Ca ne va rien donner. Aucune chance. Vous perdez votre temps.

Jack : Alors, ca avance ?

Sam : Je pense que j'ai une solution mon colonel.

Jack : Bien. Laquelle ?

Sam : Le champs magnétique que génère les puces prouve qu'elles fonctionnent sur les principes électronique de base.

Urgo : Théorie brillante, quoique totalement fausse.

Sam : Ca, ca reste à voir. Donc si on brouille le signale on l'échinte. Oh, Urgo, c'est brulant.

Urgo : Ca n'était pas intentionnelle.

Sam : Si, vous mentez. Vous vouliez me bruler. Urgo, cherche par tout les moyens à me distraire depuis que j'ai commencé à creuser cette piste, je suis probablement sur la bonne voie.

Urgo : J'espère que je ne vous ai pas fait trop mal, je suis désolé.

Sam : Je survivrai.

Urgo : Elle ne m'en veut pas.

Sam : Une impulsion électromagnétique suffisamment forte court-circuitera les puces. C'est sans danger pour nous, mais ca devrait rendre Urgo inopérant.

Urgo : Vous pouvez reformuler ca, parce que … ?

Jack : On y va.

Urgo : Oh pitiez. Oh non s'il vous plait. Ne faites pas ca. Je ne voulais pas vous faire de mal. Vous savez que je vous aime bien, je vous jure que je ne l'ai pas fait exprès. C'était un accident. Croyez moi.

Sam : Aucune onde ne peut sortir de cette pièce, le champ ne détériora pas les ordinateurs de la base.

Urgo : Oh non, ne faites pas ca. Dites moi ce que je dois faire pour que vous m'aimiez ?

Jack : Donc pour nous, il n'y a aucun risque ?

Urgo : Non, juste pour moi.

Sam : Vous ne le sentirez même pas.

Urgo : Mais je mourrai. Je vous en prit, je ne suis pas si méchant. Ayez pitié de moi. Attendez, si j'étais plus petit. C'est mieux là ?

Sam : Vous êtes prêt ?

Urgo : Je suis là regardez comme je suis petit et inoffensif. Comment quelqu'un d'aussi microscopique pourrai vous faire du mal ? Non pitiez, si je devenais ennuyeux, je peux être ennuyeux. Mais que c'est jolie ce gris, ca fait grossir les sandwichs mayonnaise, je suis le golf à la télé.

Jack : Bon alors on envoie l'impulsion ?

Urgo : Oh non. Et si je me changeai ? Est ce que vous résisteriez à ça ? Oh non, vous êtes dure, regardez moi ca y est je me dissous, je me dissous, stop oh, c'est impossible.

Sam : Il n'y a pas encore eu d'impulsion Urgo, c'est un compte à rebours.

Urgo : Et combien de temps …

Daniel : Ca y est ?

Sam : Oui.

Teal'c : Je ne vois aucune différence.

Jack : Écoutez.

Sam : Quoi ?

Jack : Le silence.

Daniel : Bien joué Sam.

Sam : Espérons le.

 

Janet : Les puces sont toujours en place, mais le champ magnétique qu'elles généraient à disparu. Je pense qu'elles ne fonctionnent plus.

Jack : Demandons permissions de réintégrer au plus vite nos postes mon général.

Hammond : Dans une semaine.

Jack : Une semaine ?

 

Janet : Bien, apparemment tout est normal. Comment vous sentez vous ?

Sam : Bien, j'ai hâte de repartir en mission.

Janet : Vous devriez reprendre le service des mardi. Je dois emmener Cassandra au lac samedi, on a prévu de louer un bateau, vous voulez vous joindre à nous ?

Sam : Oui, avec joie.

Janet : Parfait. En sortant, vous m'envoyez Daniel.

Sam : Oui, entendu. Il était un petit navire, il était un petit navire

Tous : Qui n'avait ja ja jamais navigué, qui n'avait ja ja jamais navigué Oh eh oh eh. Oh eh matelot oh eh matelot …

 

Jack : Je n'ai pas chanté. Je le saurai si j'avais chanté. De toute façon, je ne connais même pas les paroles de ce … Admettons, si vous appelez ca chanté. Urgo.

Urgo : Salut, j'adore les blagues idiotes. J'y peux rien.

Jack : Oh non.

Sam : Oh, j'étais sur que ca avait marché.

Urgo : Ca a marché. Ne m'en voulez pas. Durant un moment ca a marché, j'étais coupé de tout, c'était horrible. Triste à pleurer et tout d'un coup je me suis retrouvé dans vos cerveaux, à ma place.

Sam : Le système doit se régénérer tout seul. Je suis désolé.

Hammond : Pas autant que moi. Parce que tant que ces puces seront capable d'influencer votre comportement, vous ne reprendrez pas du service.

Jack : Ah, est ce que cette mesure est vraiment nécessaire ?

Hammond : A mon avis oui, que vous l'admettiez ou non, ces puces sont une menace. Une entité inconnu contrôle vos pensées et vos actions, pas totalement mais nous ignorons de quoi est capable cette chose.

Sam : Oui, il est dans nos têtes mais il ne peut rien nous faire faire contre notre gré.

Janet : Alors pourquoi est ce que je vous soigne cette brulure à votre bras, vous avez dit qu'Urgo en était responsable.

Urgo : Ce n'était pas intentionnel.

Tous : C'était pas intentionnel.

Teal'c : C'était un accident.

Hammond : Ca justifie mon point de vu.

Jack : Un bon geste Urgo, soyez sympa, comment on se débarrasse de vous ?

Urgo : Je n'ai aucune idée. C'est vrai, je l'ignore. Je vous le jure.

Sam : Il est possible qu'il l'ignore réellement.

Jack : Comment il l'ignorerait ?

Sam : Ce n'est qu'un programme.

Jack : Un programme.

Sam : Un logiciel peut tourner sur un ordinateur en ignorant comment il fonctionne.

Jack : Sauf que j'ai jamais eu de logiciel qui m'ait fait chanté Oh eh matelot navigue sur les flots.

Urgo : Oh, c'est pas juste, pourquoi me refuser, dites moi ce que ca change que je sois là. Je ne ferais plus de bruit. Je serais bien sage. Je ne ferais plus un seul commentaire. Je serrais aussi discret qu'une petite souris promis. Je me cacherais. Oh, attendez j'ai une idée. Vous ne voulez pas jouer, ca vous plairais pas qu'on joue tous ensemble. Il y a le jeu du dictionnaire. Oh, j'adore ça. On choisi un mot que personne ne connait et puis alors … chacun invente une définition et l'écrit, oh c'est un jeu rigolo. Et puis c'est éducatif. On devrait essayer, les règles sont facile.

 

Sergent : Chevron numéro sept enclenché.

 

Urgo : Oh, qu'est ce que c'est ?

Sam : Disons que c'est un peu notre version de vous.

Urgo : Pas aussi plaisante et sophistiqué, n'est ce pas ?

Sam : Mais c'est doté de capteurs sensoriels, d'une caméra et d'un microphone. Nous l'utilisons pour explorer des mondes un peu comme vous …

Jack : Carter.

Sam : Désolée, j'étais … j'ignore pourquoi je lui en parle.

Jack : D'après vous ?

Urgo : Oh, quel splendide endroit. On peut y aller ?

Sam : Ce n'est qu'une illusion. Ceux qui vous on crée nous on envoyé ce leurre pour nous attirer dans leur piège.

Urgo : Quand je vous dit qu'ils sont pervers et méchant.

Sergent : Le robot exploreur est connecté mon général.

Hammond : Ici le général Hammond de la planète Terre. Nous savons que les images que vous nous transmettez sont un leurre. Nous voudrions établir un dialogue. Nous espérons une réponse.

Urgo : Mais à quoi il joue votre général ?

Daniel : Il essaye de communiquer avec vos créateurs.

Urgo : Non, oubliez ça, non.

Daniel : S'ils ne répondent pas nous devrons retourner sur cette planète, nous n'aurons pas le choix.

Urgo : Vous venez de penser à cette petite ile à Mauï avec ses grandes plages et ses petit bikini. C'est là qu'on devrait se rendre. C'est un endroit plus plaisant que cette base.

Voix : Qui ose venir défier Togar ?

Urgo : Cette voix, c'est celle du grand maitre.

Hammond : Docteur Jackson ?

Daniel : Je suis le docteur Daniel Jackson. Croyez moi, nous ne cherchons nullement à vous défier. Nous savons que vous nous avez implanté des sortes de puces, et nous voulons que vous les retiriez. Et lui avec.

Togar : Lui ?

Daniel : Urgo.

Togar : Comment connaissez vous son nom ?

Daniel : Il nous l'a dit. Il interagit avec nous.

Jack : Il est entrain de nous rendre cinglés.

Togar : Ce programme contient une erreur. Renvoyez les sujets. Urgo doit être retiré.

Jack : Bon, on part tout de suite.

Sam : Qui nous dit que ce n'est pas un piège.

Jack : S'en est peut être un, alors de deux chose l'une ou bien on renonce au projet porte des étoiles pour passer le reste de notre vie à supporter patiemment ses réflexions.

Urgo : Oui, dites oui.

Jack : Ou alors on prend tous le risque de retourner la bas et de trouver un moyen de sortir ce gros farceur de notre vie.

Urgo : Non, dites non.

Daniel : Désolé Urgo.

Jack : C'est le bon choix. Teal'c ?

Teal'c : Si nous voulons continuer notre mission, nous devons supprimer Urgo de nos cerveaux.

Urgo : Sam, Sammy. Vous, vous m'aimez. Je vous rappelle tant votre oncle Irving. Vous vous rappelez ?

Sam : Oui, c'est lui tout craché.

Jack : Alors ?

Sam : Désolée, pardon moi aussi je suis pour qu'on l'enlève.

Hammond : Donc c'est réglé.

 

Daniel : Selon vous, qu'est ce que Togar entendait par erreur ?

Sam : Je crois qu'il a voulu dire qu'Urgo ne devait pas se mettre à interagir avec nous.

Urgo : Pitiez, pourquoi y aller, je vous dit qu'il vous tuera tous. Le maitre est méchant. C'est un être cruel. Il vous réserve une mort horrible dans les pires souffrance. Croyez moi. Il vous tuera. Ou tout au moins il s'en prendra à moi. Il me tuera. Mais comment pouvez vous être aussi insensible. Vous n'avez pas de cœur ?

Sam : Vous si ?

Jack : Oh Carter. Pourquoi entrez vous dans son jeu ? A l'évidence il est programmé pour se préserver.

Sam : Tout à l'heure, son maitre Togar a dit qu'il y avait eu une erreur. Nous ne devrions pas savoir qu'il est en nous. Vous n'étiez pas supposé interagir avec nous exact.

Urgo : En faite … quand on a implanté les puces dans votre cerveau … en théorie … non.

Sam : Vous pouvez nous décrire ce que vous ressentez.

Urgo : Maintenant, je suis nerveux, assez agité. Puis aussi j'ai faim.

Daniel : Vous ressentez de la peur ?

Urgo : Oh oui, c'est le mot jute.

Sam : Pourquoi ?

Urgo : J'ai peur de disparaître comme la dernière fois. D'être coupé de tout. De ne pas être avec vous.

Sam : De mourir ?

Urgo : Oui oui, bien sur. Y'a de quoi. Il va me tuer, il l'a dit. Et depuis c'est atroce je n'arrête pas de me voir mort.

Sam : Mon colonel.

Jack : Carter.

Daniel : Une petite minute Jack.

Jack : Daniel.

Daniel : Rappelez vous les points qui caractérisent toutes les formes de vies.

Sam : La conscience de soi, l'intelligence.

Urgo : Tout moi. Oui, ça me correspond. Quoi d'autre ?

Sam : La faculté de pensé par soi même. L'indépendance.

Urgo : Je suis indépendant, c'est juste que je suis heureux quand j'ai de la compagnie.

Daniel : La peur de mourir.

Urgo : Ah ca, je l'ai très fort.

Jack : Vous n'arriverez pas à me convaincre que cette chose là vie. Regardez. Il n'est pas réel. Il est là. Dans nos tètes.

Daniel : De multiple forme de vie n'existe que pas le biais de la symbiose.

Teal'c : Donc vous êtes un parasite. Comme les Goa'ulds.

Urgo : Un parasite. Comme les Goa'ulds.

Sam : Ou encore les Tok'ras. Toutes vie parasitaire n'est pas forcement condamnable.

Jack : C'est une machine.

Urgo : C'est insultant.

Sam : C'est une forme d'intelligence artificielle d'accord, mais … même si on l'a fabriqué. Il peut malgré tout un être vivant.

Urgo : Ah oui. Elle a raison.

Jack : Vous en concluez quoi ?

Sam : Je pense que c'est un point qu'on doit souligner. Ca donne à réfléchir. Plutôt qu'une erreur on doit voir ca comme une sorte d'évolution technologique. Comme la naissance d'une nouvelle forme de vie.

Daniel : Ce n'est pas une pensée qui m'enchante, mais Sam a raison.

Jack : Quoi ?

Sam : Mais si c'est un être …

Jack : Vous avez entendu Hammond, si on garde ces implants, on est bon pour la casse. On va expliquer la situation à ce Togar et le laisser se débrouiller avec Gourdo quand il nous l'aura retiré.

Daniel : Urgo.

Jack : Urgo. En route.

Urgo : Il n'y a plus d'espoir.

 

Sur une planète

 

Jack : Je déteste ce genre de réception.

Urgo : Je crains le pire. Cet endroit et malsain. Pire que malsain.

Togar : Ne faites pas un geste ou je vous paralyse tous. Si c'est nécessaire.

Daniel : Vous êtes Togar ?

Togar : Oui, je suis Togar.

Urgo : Aussi séduisante qu'il vous paraisse, c'est un être cruel et vilain.

Teal'c : Vous n'avez pas à avoir peur de nous.

Togar : Je n'ai peur de rien.

Urgo : C'est un pervers, c'est un démon, un horrible pervers, fuyez loin de ses griffes.

Togar : Je t'ai entendu tremblé, tais toi.

Jack : C'est vrai ? Vous l'entendez quand il parle ?

Togar : Oui, j'entends et je vois.

Daniel : Donc vous devez bien voir qu'il est terrifié.

Togar : On s'écarte.

Urgo : Pendant que je me tais, je tiens à souligner qu'en parlant de toi comme un pervers je pensais que tu l'étais dans le meilleur sens du mot.

Togar : Approchez. Approchez vous. Approchez vous. Ca ira. Regardez. Urgo, c'est ça. Ce spécimen là est inoffensif, et tu le redeviendras.

Daniel : Que ferez vous d'Urgo ?

Togar : Il va falloir le détruire.

Urgo : Vous voyez, qu'est ce que je vous disais. Je vous en prie. Ne le laissez pas me faire du mal. Teal'c. Aidez moi. Attaquez le. Faites lui une prise Jaffa, assommez le. Je vous soutiens .

Sam : Cette invention est le fruit d'une technologie très avancée.

Togar : Oui.

Urgo : Ils ont inventé ca parce qu'ils avaient peur d'explorer l'univers par eux même.

Togar : Silence toi.

Daniel : Nous vous sommes reconnaissant d'avoir choisi nos cerveaux pour l'implanter.

Sam : Seulement voilà nous pensons qu'Urgo est maintenant une personne bien vivante.

Togar : C'est le fruit d'une erreur.

Sam : Je veux bien le croire, mais c'est une erreur qui a provoqué un miracle.

Togar : Ne soyez pas ridicule.

Sam : Ce que vous appelez une erreur à eu pour résultat d'engendrer la vie. C'est un être conscient, il pense, il agit en toute indépendance. Il a peur de mourir. Pour moi ce n'est plus une chose, c'est un être. Un être à part entière.

Jack : Ce que nous disons, c'est qu'il doit bien y avoir un moyen de nous l'ôter … sans le tuer.

Togar : Il n'y en a aucun.

Jack : Je vois, c'était juste une question.

Sam : Si on l'enlève, ca le tue ? Pourquoi ça ?

Togar : Cette unité possède peu etre une vie propre mais elle ne peut exister hors d'un corps.

Sam : Vous devez pouvoir la préserver, vous qui l'avez crée.

Daniel : Vous n'allez pas le tué après lui avoir donné la vie.

Urgo : Papa. C'est une effroyable idée, j'aime mieux mourir d'une mort affreuse dans les pires souffrances.

Daniel : Ca vous laisse insensible.

Urgo : J'ai envie de vivre. J'ai envie d'explorer tout l'univers et de manger des mokas.

Jack : Oui, comme nous tous.

Togar : Assez de digression. Que préconiseriez vous ?

Daniel : En faite, je crois que ce qui serait pas mal, c'est que vous implantiez Urgo en vous.

Urgo : Oh non, non la je refuse tout net, j'aimerais mieux être dans cette bestiole gluante que dans lui.

Togar : Le systèmes des unités Urgo a été conçu pour observer et explorer.

Sam : Mais cette unité est aujourd'hui différente des autres.

Daniel : Nous ne vous connaissons pas bien. Mais j'ai l 'impression qu'Urgo est tout ce que vous n'êtes pas.

Urgo : Ah oui, c'est ce que j'allais dire.

Daniel : Je pense qu'il est tout ce que vous rêvez d'être au fond de vous. Ouvert, aventurier.

Jack : Agaçant.

Daniel : C'est une occasion pour vous de vous transformer. De lui ressembler et de pouvoir découvrir toute ces choses que vous redoutez tant d'affronter.

Togar : Mais non, je ne les redoute pas.

Teal'c : Pourquoi vous n'allez pas explorer le monde en utilisant la porte, si vous n'avez peur de rien ?

Togar : Si ça se trouve, ca m'aidera à comprendre comment cette erreur s'est produite.

Sam : Alors vous le prenez ?

Togar : Je peux essayer.

Urgo : Oh non pas question, je refuse le transfère il est méchant et pontifiant et méchant.

Jack : Vous avez le choix, à vous de décider. La mort ou lui.

Urgo : Je veux pas.

Jack : Lui ou la mort.

Urgo : Oh seigneur.

Jack : Et bien.

Urgo : Je réfléchis. C'est qu'il est tellement …

Jack : Méchant ?

Urgo : Oui.

Jack : Pontifiant. Changez le s'il vous déplait.

Urgo : Moi changer le maitre ? Je marche. Ca me va.

Jack : Urgo dit que c'est une bonne idée. Je pense que vous serez comme nous tous apprécier sa présence.

Urgo : La je le savais, j'étais sur que vous m'aimiez. Hein vous m'aimez.

Jack : Bon peut être un tantinet.

Urgo : On s'embrasse alors ?

Jack : Non, oubliez ça.

 

Daniel : Urgo ?

Togar : Urgo est ici.

Urgo : Je suis là, c'est bien moi.

Jack : Togar, merci de votre hospitalité mais aussi pour Urgo.

Togar : Je vais vous renvoyer sur votre planète de suite.

Daniel : Une minute, attendez. Comment on peut être sur qu'Urgo est vivant.

Urgo : Je suis là, mais dis leur enfin dis leur.

Togar : Je le ferais des que tu te tairas une minute.

Daniel et Jack : Il est en vie.

Togar : Urgo vous dis au revoir. Et je vous dis merci.

Daniel : Au revoir Urgo.

Sam : Euh, avant que nous nous quittions, puis que nous nous connaissons mieux à présent, je pensais que nous pourrions échanger des informations sur nos technologies respectives …

Urgo : Oh, ils vont me manquer terriblement. Hé attend voir, on pourrait peut etre …

Togar : Non.

Urgo : Pourquoi non.

Togar : Non.

Urgo : Ca sera amusant, tu adorerais.

Togar : Non.

Urgo : Tu es sur ? Parce qu'on pense tout les deux la même chose.

Togar : Absolument.

Urgo : Alors tu ne sais pas ce que tu manques.

 

Sur Terre

 

Hammond : Fausse alerte.

Soldat : Repos.

Hammond : Content de vous retrouver SG-1. Votre mission à pu aboutir ?

Sam : Mon général, on n'est pas resté …

Hammond : Nous vous attendons depuis plus de 10 heures major.

Sam : Ah quand même.

Hammond : Un petit tout à l'infirmerie ?

Jack : On y va.

 

FIN


Urgo


Written By: Tor Alexander Valenza
Directed By: Peter DeLuise


Starring:

Richard Dean Anderson as Colonel Jack O'Neill
Michael Shanks as Dr Daniel Jackson
Amanda Tapping as Major Samantha Carter
Christopher Judge as Teal'c
Don S Davis as General George Hammond
Teryl Rothery as Dr Janet Fraiser

 

Also Starring:

Dom DeLuise as Urgo/Togar
Nickolas Baric as SF Guard
Bill Nikolai as Technician Alberts.

Peter DeLuise watch: Airman that Urgo turns into.

 

Scene: Control Room

SG-1 and Hammond are watching a screen that appears to show a beach paradise.

CARTER: Probe indicates a sustainable atmosphere. Temperature's 78 degrees farenheit, barometric pressures normal.

DANIEL: No obvious signs of civilisation.

CARTER: P4X 884 looks like an untouched paradise, sir.

TEAL'C: Appearances may be deceiving.

O'NEILL: One man's ceiling is another man's floor.

DANIEL: A fool's paradise is a wise man's hell.

O'NEILL: Never run with scissors?

HAMMOND: Were you trying to make a point, Major?

CARTER: Yes, sir. We should perform a standard recon mission. Mineral and biological survey to determine whether 884 is a viable site for a research colony.

HAMMOND: Very well. You have a go.

O'NEILL: Mmm! Mineral survey. My favourite!

HAMMOND: Colonel.

O'NEILL: I know, General. It's all fun and games until someone breaks a nail.

Hammond just looks at him. Jack shrugs and leaves.

Scene: Gateroom

SG-1 is kitted up.

O'NEILL: Au revoir, mon general.

TEAL'C: I am unfamiliar with that term, O'Neill.

O'NEILL: Au revoir. It's French. It means ciao. Ciao means adios. Auf wiedersehen. Sayonara. Which all, very loosely translated, means.

They step through the Gate.

And they step back through the Gate into the Gateroom. Hammond is waiting.

O'NEILL: Goodbye?

HAMMOND: Stand down. What happened?

O'NEILL: What happened?

HAMMOND: That's what I just asked you. Will someone please explain?

CARTER: General, we just left. We went through the Gate and we came back.. here.

HAMMOND: Major, you've been gone over 15 hours.

TITLES

Scene: Infirmary

SG-1 are sat on beds and a chair. From the left, Daniel, Jack, Sam, Teal'c.

FRAISER: Bloodwork is normal. So far, you check out fine.

DANIEL: What about the lost time?

CARTER: Could we have been drugged with something that leaves no trace?

FRAISER: Externally, there's no new marks or bruises on your skin to indicate injections or any kind of struggle. What's the last thing you remember?

CARTER: We were walking up the ramp.

TEAL'C: O'Neill was explaining the meaning of ciao.

O'NEILL: We stepped through, we stepped back through. That's what happened as far as we're concerned.

HAMMOND: When you didn't come back on schedule, we sent a second MALP. But all it showed was the same image of the alien planet we saw before. There was no sign of you and no response to our radio call.

CARTER: That's why there were two MALP's in the Gateroom when we came back.

HAMMOND: Both came back just before you arrived. We assumed you sent them.

CARTER: It wasn't us, sir.

Scene: Briefing Room

CARTER: This is the Mark II MALP's transmission.

Sam inserts a disc and the picture of the beach comes up.

HAMMOND: That's what we saw, Major.

CARTER: Yes, sir. Same as the first. Except where is it? If this is the second MALP's transmission, we should be able to see the first MALP somewhere here, near the Stargate.

O'NEILL: Isn't that thing supposed to. probe a little?

CARTER: Well there'd be track, sir, and there are none, at least nowhere in this image. Watch what happens when you run the playback frame by frame.

Jack walks over to Daniel and offers him coffee.

Sam runs the playback, frame by frame and then stops.

CARTER: There.

There is an image of a lab and the MALP.

DANIEL: Hello.

HAMMOND: What is it?

CARTER: I'm not sure, sir. Their technology appears to be advanced beyond ours.

HAMMOND: Then the previous image was faked?

CARTER: There's no other explanation, sir. The initial images portraying this planet as a paradise seem to have been manufactured and then broadcast back to us through the MALP.

HAMMOND: Why?

CARTER: Possibly with the purpose of luring us into this room.

O'NEILL: See? I knew it was too good to be true.

DANIEL: Wow! This coffee's great.

CARTER: I was just thinking that.

O'NEILL: Yeah, is that cinnamon?

DANIEL: It's, uh, it's chicory.

O'NEILL: Mmm, chicory.

Teal'c unscrews the lid off the pot Jack brought to the table. He then proceeds to drink from it.

CARTER: Teal'c?

Teal'c finishes and sighs.

TEAL'C: Ah!

O'NEILL: Isn't that hot?

TEAL'C: Extremely.

HAMMOND: Just stay on the base. We're going to have to keep an eye on you for the time being.

DANIEL: I feel fine.

TEAL'C: As do I Daniel Jackson.

HAMMOND: For someone who just drank half a gallon of steaming hot coffee?!

O'NEILL: Right.

Scene: Commisary

Jack is sitting at a table looking over some papers. He has a piece of pie with him and starts to eat it. He looks back at the pie and picks another forkful up to smell it. He then picks up the whole piece and eats it.

Scene: MALP Room

Sam is checking over the MALP's when she suddenly gets up and walks off.

Scene: Daniel's office

Daniel is sitting writing something when he suddenly gets up and walks off.

Scene: Commisary

Sam and Daniel open the doors to find Jack sitting and eating at a table with all of the desserts on.

DANIEL: Hungry?

CARTER: Yeah.

O'NEILL: Try the pie.

Daniel sits down next to Jack, Sam opposite Jack and Teal'c next to Sam. The SF's who were assigned to watch them sit at a table behind.

Daniel starts to eat the pie, Sam eats blue jello, Jack is eating yoghurt and Teal'c is eating some kind of cake.

CARTER: So I'm running a full diagnostic on the..

She puts the jello in her mouth.

CARTER: Wow!

O'NEILL: Oh, yeah.

DANIEL: This is the best pie I've ever had.

CARTER: Well, what's so different about it?

O'NEILL: Same old pie.

TEAL'C: It is most satisfying.

CARTER: Why do they taste so good?

O'NEILL: I don't know. All I do know is.. I don't even like yoghurt.

TANNOY: SG-1, report to Medlab 3.

They get up to leave. When Jack reaches the door he stops, banging into the SF's.

O'NEILL: Wait. Sorry.. Sorry.

He picks up a piece of pie to take with him.

Scene: Medlab 3

FRAISER: These scans have a certain percentage of error. Basically, it looks like an errant pixel.

CARTER: But it's in the exact same place in each of the scans.

FRAISER: Yeah. Thank you. So I had to run a comparitive analysis on the computer to be sure. It's in the exact same spot in each of your brains but you're talking about something smaller than the head of a pin.

CARTER: Barely large enough to show up on an x-ray.

FRAISER: Right. Which is why I also needed to run an electron resonance scan and.. This is, uh, magnified several thousand times, sir.

She puts the scan up and we see it looks like a metal ball.

DANIEL: That thing's in all of us?

FRAISER: I'm afraid so.

Scene: Medlab 3.

Hammond has arrived.

HAMMOND: Can these devices be removed?

FRAISER: Not without causing irreparable brain damage, sir.

O'NEILL: What's the downside?

FRAISER: How they were implanted without any external marks or injury to the cortex is beyond me.

HAMMOND: Can you determine what threat they pose?

O'NEILL: Apparently all desserts on base are in grave danger.

FRAISER: We've determined that there's a barely measurable electromagnetic field being emitted by the devices. But I'm not sure what that means.

CARTER: Well, so far, all we've noticed are some cravings and a certain increased acuity in our senses.

DANIEL: Especially taste and smell.

HAMMOND: Until we find out the true purpose of these objects, I'm quarantining you in the Level 22 isolation quarters with a 24-hour guard.

Scene: Level 22 Isolation Quarters

Sam is at the computer, Daniel and Teal'c are playing a game and Jack is playing on a gameboy.

URGO: Boring!

Jack looks round and Sam looks up.

O'NEILL: Who said that?

DANIEL: It wasn't me.

URGO: What d'you say we all go do something?

O'NEILL: Teal'c? Did you hear that?

TEAL'C: I did.

O'NEILL: Who's there?

URGO: Okay! I'll make it so you can all see me, but only because you asked.

A man suddenly appears in front of them.

URGO: You all can see me, right?

DANIEL: Apparently.

URGO: Oh, good, I'm so glad. Hello, hello, hello. Now you all say it.

ALL: Hello, Urgo.

URGO: Do you know, you're all much better looking on the outside than you are on the inside? On the inside, it's so complicated. Oooh, please!

O'NEILL: Airman! Could you come here? Do you see an intruder in this room anywhere?

The Airman looks round.

AIRMAN: No sir.

O'NEILL: Right. Dismissed.

The Airman leaves.

O'NEILL: All right. What are you?

URGO: Urgo.

DANIEL: Which might explain why we all just said, "Hello Urgo."

URGO: No, you are not dreaming.

DANIEL: You read our thoughts?

URGO: Don't panic. Just the thoughts you're having at the moment.

CARTER: Of course. You're actually.in our heads, aren't you?

URGO: You are so smart Samantha. I love that about you.

O'NEILL: Carter?

CARTER: The technology implanted in our brains, sir. We're looking at some sort of visual communication interface: controlled hallucination.

O'NEILL: So. I.. uh.. what?

URGO: He gets confused! By the way, who is Mary Steenburgen?

CARTER: This is incredible. I mean, the devices must be linked somehow. Dr Fraiser said they're all emitting a small EM field - like radio frequencies.

DANIEL: Are you saying the devices in our brains are some sort of wireless computer network?

CARTER: Yeah, an incredibly sophisticated one, obviously able to work over significant distance. I mean, that's why we were all drawn to the commissary when Colonel O'Neill was eating dessert.

O'NEILL: He can make us do stuff?

URGO: No, never. In spite of what you're thinking, never.

CARTER: But you can make suggestions, can't you. And enhance our sensory perception and experiences.

DANIEL: Like making things taste better?

URGO: Well, didn't it?

CARTER: Well, why not? I mean, he's tapped into our brains. He's making us all see and hear him.

URGO: Boring! By the way, who decorated this room? It is so plain. Please don't tell me your whole planet's like this. Not the whole planet! Hey, couldn't we go someplace else - that's not here? Someplace, y'know, that's not here? Um, kree! Anywhere. Boring!

Scene: Infirmary

SG-1 is back sat on the beds. From the left, Teal'c, Daniel, Sam, Jack. Janet is stood near the door, as is Urgo although she can't see him.

FRAISER: Okay. So what does he look like?

O'NEILL: A famous tenor.

URGO: What's this?

FRAISER: And you're seeing the exact same thing at the exact same time?

CARTER: Yep.

URGO: What is this?

CARTER: It's a defibrillator.

Janet looks confused.

URGO: Ahh, interesting. Thank you. Is it. defibrillating. now?

CARTER: He, um. it seems to crave new experiences. [To Urgo] You use the paddles to administer an electric shock to people who's hearts are beating irregularly.

URGO: Ahhh. And then they feel better? Does it feel good? Does it hurt? Woo! It hurts!

DANIEL: I would think so.

URGO: Let's try it!

DANIEL: No, I don't think so.

URGO: Why not? It's not gonna kill you is it? Or is it?

FRAISER: It talks to you?

CARTER: I think it's experiencing things through us, using our senses to collect information.

URGO: [To Teal'c] Try the paddles.

Teal'c gets up.

FRAISER: So do you experience any. physi..cal sensations?

Teal'c goes to the defibrillator and switches it on.

FRAISER: Hey!

O'NEILL: Teal'c!

URGO: Will you loosen up?

O'NEILL: Hey.. I'm loose.

CARTER: He doesn't have total control over us. Just the power of suggestion.

DANIEL: He also seems to be able to enhance our enjoyment of certain experiences in order to motivate us.

FRAISER: Really?

TEAL'C: He appears unresponsive to direct questioning.

URGO: No, no that's not true. I'm picking your brains. You can pick my brains. I'll tell you anything you wanna know. Ask me. Ask me anything. What? What?

TEAL'C: Tell us how to remove you from our brains.

URGO: Oh. (blows raspberry) Except that! Duh!

O'NEILL: You said anything.

URGO: Wait a minute. Why do you want to remove me from your brains, don't you understand, I'm in your brains. I know you like me. What are you trying to. You can't fool me.

O'NEILL: No Urgo. We don't like you.

URGO: Oh admit it, tough guy. A smidgen?

O'NEILL: No smidgen.

URGO: I wouldn't blame you. I have a lot of endearing qualities.

TEAL'C: He will not co-operate O'Neill.

URGO: Why you.. Years from now, when you're thinking about me, you'll say. "How did I ever get along without that wonderful constant companion?" Woof.

O'NEILL: Years from now?

DANIEL: Woof?

URGO: There is no way to remove me from your brains. Forget about it.

O'NEILL: What are you doing in our brains in the first place?

URGO: Well, she got it. You got it. I'm here to learn. I'm here to experience your world.

DANIEL: So we've been tagged - like we do with animals in the wild when we want to study them.

TEAL'C: We are not wild animals.

URGO: Speak for yourself, big fella.

CARTER: Hang on a second. The race who created you and put these things in our brains. They're gonna want the information you're collecting at some point.

URGO: I suppose.

CARTER: So how do they get it?

URGO: You don't want to know.

CARTER: Let's say I do.

URGO: Don't worry. You will never have to find out.

CARTER: Aren't you programmed? I mean, how can you defy your creators?

URGO: Because they're evil, really scary evil, and we don't want anything to do with them.

DANIEL: So maybe, if we contact whoever made the technology..

URGO: That would be bad. Very bad.

O'NEILL: Why should we listen to you?

URGO: Okay, I know that you only like me a little bit, but I like you a lot and I do not want you to die.

DANIEL: Die?

URGO: Yes, as in dead. They're gonna kill ya. They'll open your brains with a big giant can opener, and then they scoop me out with a big scoopy thing. That's how it works. It's death or me. Me or death. You have to decide. Me.. or death.

There's silence.

URGO: Well?

O'NEILL: We're thinking.

Scene: Briefing room

URGO: (Singing) Me me me me me-me me me-me. Me, me, me me me. Me me me me me-me-me. Me-me me-me me me me me-me me.

O'NEILL: Will you stop it?

URGO: Jeez!

Hammond and Janet look on at Jack gesturing at nothing. An Airman behind the chair signals to himself and Jack signals back no. Jack then looks back at Hammond.

O'NEILL: Please.

HAMMOND: So this technology is living vicariously through you?

O'NEILL: I say we risk it all and go back to the planet.

CARTER: What if he's telling the truth about his creators?

O'NEILL: There's no way to get him out of us here, right?

URGO: No. No way.

FRAISER: No.

URGO: See? She knows.

CARTER: maybe there's another way. I haven't had much time to study the technology but I could at least try to figure out a way to turn him off.

URGO: Turn me off?

O'NEILL: Please.

URGO: You're wasting your time. It's impossible! Hey! I got an idea. Why don't we play hide and seek? You hide, and I'll, you know, I'm not gonna cheat. You know, cos I have..But I'm not gonna. One, two, three.

HAMMOND: Whatever you need, Major. Dismissed.

URGO: Four. Five.

CARTER: Thank you.

URGO: Six, seven, eight, nine, ten.

He looks up and everyone has left.

Scene: Corridor

CARTER: I don't have time to play, Urgo. I don't care if I'm "it". Because I have work to do. No I am not hungry. Look, go eat pie with Colonel O'Neill. I am very busy right now.

HAMMOND: Major.

CARTER: Hi. I was just talking to Urgo, sir.

HAMMOND: I see.

CARTER: Oh, I wish you did.

FRAISER: All right, look, Urgo, Major Carter would like..

CARTER: Ahh, Janet he's..over here.

FRAISER: Well then Urgo, Major Carter would very much like to be left alone.

CARTER: Janet, um, as much as I appreciate it, please. Urgo that is rude!

FRAISER: What did he say?

CARTER: Uh.. if you'll excuse me, I have work to do.

Sam leaves.

HAMMOND: Doctor, are we entirely sure that the members of SG-1 are. What's the word?

FRAISER: Sane?

HAMMOND: That's the one.

FRAISER: Yes sir. Remember, everything we hear or see is processed in the brain. Urgo is creating an image of himself that they're responding to just like they would you or me.

HAMMOND: If you say so.

Scene: Sam's lab

She picks up a cup of coffee and Urgo appears behind her.

URGO: Way off. Not even close. Not a chance. Forget about it.

Jack, Daniel and Teal'c walk in.

O'NEILL: Carter.

CARTER: I believe I have a solution, sir.

O'NEILL: Please!

CARTER: The electromagnetic field these devices generate indicates they're still based on electric principles.

URGO: So smart and yet.. So wrong.

CARTER: I don't think so. An EM pulse should do it, sir.

URGO: Ahhh!

Sam pours hot coffee on her hand.

CARTER: Ow!

URGO: Oh! Oooh!

CARTER: Urgo, that's hot!

URGO: I didn't mean to.

CARTER: Yes, you did. Now stop it. Fact is, sir, Urgo's been trying to distract like this since I first started thinking about it so I'm probably on the right track.

URGO: I hope I didn't hurt you. I'm really sorry.

CARTER: I'll live.

URGO: She forgives me.

CARTER: A strong enough EM pulse can knock out most electronic based technologies. It would be harmless to us but should render Urgo impotent.

URGO: Could you, uh. rephrase that?

O'NEILL: Do it!

URGO: Oh please, please don't do this.

Sam goes round the room shutting things off.

URGO: Hey listen. I really didn't mean to scald you. I- I like you. I really, really do. Uh, please, it was an accident.

CARTER: This room is shielded so it won't effect any of the base's technology.

URGO: Don't do this, please. What can I do to make you like me?

O'NEILL: You sure this won't hurt us?

UEGO: No. It's gonna hurt me.

CARTER: We won't even feel it.

URGO: But I will. I throw myself at your mercy. Please, have mercy. Ooh I know. I can be smaller.

Urgo appears smaller on the table.

URGO: How's this?

CARTER: Ready?

Urgo reduces in size even more.

URGO: I'm here. Look how teeny-weeny I am! How could anything this teeny-weeny hurt anybody?

Urgo suddenly appears behind Jack who jumps.

URGO: Wait! I can be dull. Want me to be dull? What a nice shade of grey. How about some white bread with mayonnaise? Wanna watch golf on television?

O'NEILL: Will you flip that switch? [To Carter]

URGO: No. Oh. How about this?

Urgo turns into an Air Force officer who happens to be Peter DeLuise. ?

URGO: Can you resist this?

Sam pushes a few buttons and Urgo starts to flicker.

URGO: Oh, don't do that. Oh, sacrebleu! I'm melting. I'm melting! What a world! What a world.

CARTER: Pulse hasn't gone off yet, Urgo. It's on a timer.

URGO: Oh. How much time do I..

Urgo disappears.

Sam starts to turn screens back on.

DANIEL: That's it?

CARTER: Yep.

TEAL'C: I feel no differently.

O'NEILL: Listen.

CARTER: What?

O'NEILL: Exactly.

DANIEL: Way to go, Sam.

CARTER: We'll see.

Scene: Infirmary

SG-1 are back on the bed. From the left, Jack, Teal'c, Daniel, Sam.

FRAISER: The devices are still present, but the EM field that was being emitted by them is gone. Everything else checks out to me.

O'NEILL: Request permission for SG-1 to go back to work, sir.

HAMMOND: Give it a week.

O'NEILL: A week?

Scene: Janet's Office

SG-1 are shown on cameras in their VIP rooms. Teal'c is meditating, Daniel is working, Jack is throwing a ball about. Sam is sitting in front of Janet.

FRAISER: Well.. everything looks normal. How are you feeling?

CARTER: Great. I just want to get back to work.

FRAISER: Well assuming you are cleared by next weekend, Cassandra and I are going to the lake and we are going to rent a rowboat. Would you like to come along?

CARTER: Yeah, I'd love to.

FRAISER: Great. Can you send Daniel up next?

CARTER: Yeah, okay.

Sam gets up. She walks out and starts singing `Row, row, row your boat. Gently down the stream. Merrily, merrily, merrily, merrily. Life is..'

On the screen of Jack's VIP room, he also starts to sing.

O'NEILL: Merrily, merrily. Life is but a dream. And row, row, row your boat.

Janet switches up the sound on the screens.

DANIEL: Row, row, row your boat Gently down the stream.

TEAL'C: Merrily, merrily, merrily, merrily Life is but a dream.

Scene: Briefing room

O'NEILL: I was not singing. I'd know if I was singing. I don't even know the words to.

Janet switches on a tape. Jack is singing.

O'NEILL: Okay. If you call that singing.

Janet switches the tape off.

O'NEILL: Urgo. [whispers]

Urgo appears next to Janet.

URGO: I couldn't help myself.

Jack drops his head on the table.

O'NEILL: No!

CARTER: I was so sure it would work.

URGO: Oh it did. Don't feel bad. It did work for a while. Everything went away. It was very sad. Very, very sad. And then all of a sudden, I was back in your brains, where I belong.

CARTER: The system must have some sort of reset. I'm sorry.

HAMMOND: I'm sorry too, because as long as that device is capable of influencing you in any way, you're relieved of active duty.

O'NEILL: Oh General, is that really necessary?

HAMMOND: I believe it is. Whether you admit it or not, you've been compromised. The fact is, an alien entity has control over you - however limited. We don't know what it's capable of.

CARTER: He can't actually make us do anything we don't want to, sir.

FRAISER: Then why did I have to treat your arm for a burn? Didn't you say Urgo was responsible?

URGO: I didn't mean to.

O'NEILL/DANIEL/CARTER: He didn't mean to.

TEAL'C: It was not his intention.

Urgo gives Teal'c a thumbs up.

HAMMOND: I trust I've made my point.

O'NEILL: Come on Urgo. Be a mensch. How do we get rid of ya?

URGO: I have no idea. I really. I just don't know.

CARTER: He really may not know, sir.

O'NEILL: How could he not know?

CARTER: He's just the program.

O'NEILL: Program?

CARTER: All I'm saying is that your software doesn't know how your computer works.

O'NEILL: Hey! My software doesn't make me sing Row, Row, Row Your Boat.

URGO: Please. Please don't fight. I'm here. What's the difference how? Look, I'm not gonna make another noise. Not a peep. Nothing. I'm gonna be quiet, like a little tiny mouse - not a peep. Watch. I've got an idea! Why don't we play a game - some sort of a wonderful game? Something with a dictionary, it's so much fun. You know, you get a word and..you write what you think the word is. Oh, it's a lot of laughs - and educational. It's really nice. I think you'll like it.

Scene: Control Room

TECH ALBERTS: Chevron seven encoded and locked.

The Gate engages and the MALP goes through.

SG-1 are in the control room looking at a video of the MALP going through the Gate.

URGO: What's that?

CARTER: Actually, that's our version of you.

URGO: But not as suave and sophisticated, n'est-ce pas?

CARTER: It's equipped with sensors, video camera, microphone. We use it to explore in much the same way you do.

O'NEILL: Carter.

CARTER: Sorry. I don't know why I was telling him that.

O'NEILL: Hello.

The MALP reaches the other side and we see the paradise beach again.

URGO: Oh, how beautiful. Can we go there?

CARTER: It's an illusion. Your creators do this in order to lure people into their trap.

URGO: See, I told you they were mean. That's mean!

TECH ALBERTS: The MALP is online, General.

Hammond speaks over the microphone.

HAMMOND: This is General Hammond of the planet Earth. We know the images being transmitted to us are false. We request a dialogue. Please respond.

URGO: [whispers] Why is he doing that?

DANIEL: We're trying to communicate with your creators.

URGO: No. Bad. No.

DANIEL: It's our last alternative before we resort to actually going back there.

URGO: [To Jack] You know, you were just thinking about that island Maui, with the big beaches and little bikinis. That's where we should go because it's very nice and warm there - instead of being here.

Sam turns to look at Jack and smiles. Jack shrugs as if to say he doesn't know what Urgo is talking about.

TOGAR: Who dares challenge Togar?

URGO: [whispers] That voice. That's him!

HAMMOND: Dr Jackson?

Daniel goes over to the mic.

DANIEL: This is Dr Daniel Jackson. We don't mean to challenge you. We've discovered the devices you implanted in our brains. We'd like you to remove them. Him.

TOGAR: Him?

DANIEL: Urgo.

TOGAR: How do you know this name?

DANIEL: He told us. He interacts with us.

O'NEILL: He's driving us crazy.

TOGAR: That is an error. Return the subjects. Urgo will be removed.

The Gate closes.

O'NEILL: You heard the man.

CARTER: Sir, we could be risking our lives.

O'NEILL: Okay. Let's ask the question: Do we wanna give up SG-1 and walk around the rest of our lives with him yappin' away in our heads?

URGO: [whispers to Sam] Yes. Say yes.

O'NEILL: Or..do we take the risk and try to find a way to get rid of him so we can get on with our lives?

URGO: [whispers to Sam] No. Say no.

DANIEL: Sorry. Urgo.

O'NEILL: That's good enough. Teal'c?

TEAL'C: If we are to remain in the service of this world, Urgo must be removed.

URGO: Sam. Sammy. You like me. I remind you of your Uncle Irving. Bubelah! [pop] Remember?

CARTER: Yeah, I guess you do a little.

O'NEILL: Carter.

CARTER: Sorry. Sorry.. I guess I say we go.

HAMMOND: Then it's settled.

Scene: SG1 Locker Room

Sg-1 are getting ready.

DANIEL: What do you suppose Togar really meant by "an error"?

CARTER: I suppose he meant Urgo wasn't supposed to be interacting with us.

URGO: Oh please. Please don't go. He's gonna kill you. He really will. He's nasty. It'll be a painful and awful death. Honest. Okay, okay. Fine. He's gonna kill me. You heard him! Oh, you people, for cryin' out loud. Don't you have any feelings?

CARTER: Do you?

O'NEILL: Carter! Why do you humour him? He's obviously programmed for self preservation.

CARTER: Sir, that voice, Togar, said that this was an error. We're probably not even supposed to know he's here. You aren't supposed to be interacting with us, are you?

URGO: Well, um. Actually, when I first, uh.and we got to be f. Technically? No.

CARTER: Can you describe how you're feeling right now?

URGO: Me? Nervous. Agitated. A little hungry.

DANIEL: Afraid?

URGO: Oh sure. Okay.

CARTER: Of what?

URGO: Oh, going away, like last time. Not experiencing. Not being here with you.

CARTER: Of death?

URGO: Ooh yeah. Oh, yeah. Oh, sure. Big time. He's gonna kill me and that's why.that death thing keeps popping up.

CARTER: Sir.

O'NEILL: Carter.

DANIEL: Wait a minute Jack.

O'NEILL: Daniel.

DANIEL: By definition, what constitutes a sentient life form?

CARTER: Self awareness. Consciousness.

URGO: I'm me. No doubt about that. What else?

CARTER: The ability to think independently.

URGO: I'm independent. I just, you know. like company.

DANIEL: Fear of death.

URGO: I got that too!

Jack gets up.

O'NEILL: You're not going to convince me it's alive. Look!

Jack waves him arms through Urgo.

URGO: Hey, hey, hey, hey, hey!

O'NEILL: He's not really here. He's here. In our heads.

DANIEL: There are plenty of life forms that require other life forms to live.

TEAL'C: Then you are a parasite. Like the Goa'uld.

URGO: [mocks Teal'c] A parasite. Like the goa'uld.

CARTER: Or a Tok'ra. I mean, just being parasitical by nature doesn't make you inherently bad.

O'NEILL: It's a machine.

URGO: That hurts.

CARTER: Sir, he's artificial intelligence but just because somebody made him doesn't mean he isn't alive.

URGO: Listen to her!

O'NEILL: So what are you saying?

CARTER: I'm saying we should consider it. Maybe this error wasn't really an error at all, but rather some kind of higher technological evolution. The birth of a whole new life form.

DANIEL: I can't believe I'm saying this, but I think I agree with Sam.

O'NEILL: What?

CARTER: Well Sir, it's just..

O'NEILL: No! Hammond said it. We've been compromised. Now we explain the situation to this Toga and we let him deal with Hugo once he's out of our heads.

DANIEL: Urgo.

O'NEILL: Urgo.

Jack goes to pick up his jacket.

O'NEILL: Let's go.

URGO: Oh. I'm doomed.

Scene: Planet

SG-1 step through the Gate. A beam suddenly activates and deposits them in a lab without their jackets and weapons.

O'NEILL: I hate it when that happens.

URGO: Oh, this is bad. This is very bad. Very bad.

A door then opens.

TOGAR: Do not move or I will render you unconscious. If necessary.

DANIEL: You're Togar?

TOGAR: Yes! Togar.

URGO: As handsome as he is evil.

TEAL'C: There is no reason to fear us.

TOGAR: I fear you not.

Togar whistles and the door closes.

URGO: Ooh, he's a madman. He's an evil, terrible madman. Run for your lives.

TOGAR: I hear you. Be silent.

O'NEILL: Wait! You hear him?

TOGAR: Yes. Hear and see.

DANIEL: Then you should be able to see he's afraid.

TOGAR: Relocate. Hmm.

URGO: While I'm being silent, Togar, I'd like to point out, when I called you a madman, I meant it in the nicest possible way.

Togar walks over to a glass dome.

TOGAR: Come. Come forward. Come forth. Stay.

He waves his hand over the dome and an animal appears.

TOGAR: Watch.

A laser comes into the animals head and removes the implant without hurting it,

TOGAR: Urgo. is this. The specimen is unharmed.

He waves his hand and the animal disappears.

TOGAR: As you will be.

DANIEL: What about Urgo?

TOGAR: It will be destroyed.

URGO: See? What'd I tell you? Oh please, don't let him do this to me. Teal'c? Help. Kree! Jump him. Give him a double Jaffa-jaffa kick. Go on.

CARTER: The technology you invented is very advanced.

TOGAR: Yes.

URGO: It's because they're all too scared to go out and experience things for themselves.

TOGAR: Enough!

DANIEL: Look, we're very grateful that you're willing to take Urgo out of our minds.

CARTER: The point is, we think Urgo may actually be alive.

TOGAR: He is an error.

CARTER: Maybe he is. Another word for it might be miracle.

TOGAR: That is ridiculous.

CARTER: Well, what you call an error has somehow resulted in life. He's self aware, he's acting and thinking independently, he's afraid of his own death. By any definition, he's acting alive.

O'NEILL: All we're saying is that maybe there's a way of doing this without.. Killing him.

TOGAR: There is not!

O'NEILL: Okay. Had to ask.

CARTER: I don't understand. Why not?

TOGAR: The unit must be in a life form. It cannot exist on it's own.

CARTER: There has to be some way. You created it.

DANIEL: You'd be killing something you gave life.

URGO: Dad...

Togar looks at Urgo.

URGO: That's a terrible idea. I'd rather die a painful and horrible death.

DANIEL: It was just a thought.

URGO: I wanna live. I wanna experience the universe and I wanna eat pie.

O'NEILL: Who doesn't?

TOGAR: Enough babbling. Explain.

DANIEL: I was just thinking that maybe you'd wanna put Urgo in.. you.

URGO: No! No, I wouldn't do that. I'd rather be in that little. and the eyes. No!

TOGAR: The purpose of the technology is to observe and explore.

CARTER: But the technology is different now.

DANIEL: Look, we don't know you very well, but I get the distinct feeling Urgo is everything you're not.

URGO: You can say that again.

DANIEL: But I think he's everything you wish you were. Outgoing, adventuresome.

O'NEILL: Annoying.

DANIEL: Look, it would be a chance to change. To maybe. experience some of the things you're afraid to do yourself.

TOGAR: No! Not afraid.

TEAL'C: Why do you not explore worlds through the Stargate yourself?

TOGAR: It could help me learn how the error occurred.

CARTER: Then you'll do it?

TOGAR: I could try.

URGO: Count me out. I don't wanna do it. He's mean and boring..and.. and..and mean.

O'NEILL: We're giving you a chance here. Him or death?

URGO: No, I ...

O'NEILL: Death or him?

URGO: Oh dear.

O'NEILL: Well?

URGO: I'm thinking. He's so.. so. uh.

O'NEILL: Mean?

URGO: Yeah.

O'NEILL: Boring?

URGO: Mmmm.

O'NEILL: So change him.

URGO: Me change him? Ha ha ha ha ha. Okay, I'll do it.

O'NEILL: Urgo thinks it's a great idea and I'm sure you'll enjoy his presence as much as we have.

URGO: See, I knew it. I knew you liked me. I was right.

O'NEILL: Maybe... a little.

URGO: How about a hug?

O'NEILL: Don't push it.

Scene: Lab

Togar is standing under a laser receiving the implants from SG-1. Sg- 1 come out from the lasers and look round.

DANIEL: Urgo?

TOGAR: Urgo is here.

URGO: I'm here! I'm here!

O'NEILL: Well, Togar. Thanks for your hospitality. We appreciate it.

TOGAR: I will return you to your planet now.

DANIEL: Wait, Togar. How do we know Urgo's really alive?

URGO: I'm here! I'm here! Tell `em. Tell `em!

TOGAR: I will, as soon as you are quiet.

O'NEILL/DANIEL: He's alive.

TOGAR: Urgo says.. Goodbye, and I say. thank you.

DANIEL: Bye Urgo.

Urgo waves.

CARTER: I was thinking, now we've got to know each other and helped each other out maybe we could share some information about our respective.

Togar blinks and Sam and Teal'c disappear. Jack and Daniel follow.

URGO: Ohh, I'm gonna miss `em! Hey, I know. Why don't we...

TOGAR: No!

URGO: Why not?

TOGAR: No!

URGO: It'll be fun and exciting.

TOGAR: No!

URGO: Are you sure we're thinking the same thing?

TOGAR: Positive.

URGO: But you don't know what you're missing!

Scene: Gateroom.

Hammond and Alberts are looking at the MALP. SG-1 come through the Gate.

HAMMOND: Stand down.

TANNOY: Quarantine stand by.

HAMMOND: Glad you're back safe, SG-1. Was the mission successful?

O'NEILL: Uh.

CARTER: General, didn't we just.?

HAMMOND: You've been gone over ten hours, Major.

CARTER: Oh boy.

HAMMOND: Report to the infirmary.

O'NEILL: Yes, sir.


THE END

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

havenfan 
30.08.2016 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Les Répliques
05.12.2016

L'épisode ?
05.12.2016

Le Survivor
05.12.2016

Calendriers
01.10.2016

Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:45)

Ah oui ça va ! J'ai eu mes félicitations !

Sonmi451 (21:45)

Super!

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play