VOTE | 227 fans |

#220 : L'ennemi invisible

Ecrit par : Jonathan Glassner

Réalisé par : Peter DeLuise

Un jeune garçon arrive par la porte des étoiles et affirme qu'un groupe d'aliens invisibles s'apprête à attaquer la Terre. Le SGC demande l'aide des Tok'ra avec l'espoir d'éviter une terrible catastrophe.

Plus de détails

220 - L'ennemi invisible

Alors que des techniciens examinent la Porte, cette dernière s'active. L'iris devient incontrôlable, et un enfant la traverse : il est venu pour prévenir les terriens du danger qui les guette.

Janet l'examine plus en détails et conclue qu'il ne représente pas une menace. Sam lui demande son nom, mais il préfère s'adresser au Colonel O'Neill. Il montre alors sa mère dans la pièce, mais personne ne la voit. Il insiste pour rester seul avec le Colonel car sa mère estime qu'il est le seul digne de confiance, car elle l'observe depuis un long moment, antérieur à la visite de Tonane. Le reste du personnel se retire de la pièce. L'enfant demande alors s'il peut porter le même nom que le fils de Jack : Charlie. Il explique qu'il vient de Reetalia, une planète détruite par les Goa'ulds. Puis il parle de la menace que représentent les rebelles Reetous pour les humains.

En salle de débriefing, Sam explique que l'iris a été contrôlé par un tiers, à partir d'un poste annexe. Le Général Hammond veut obtenir plus d'information sur cette attaque des Goa'ulds, et demande à Jack et à Teal'c d'aller voir l'enfant.

Jack et Teal'c se rendent à l'infirmerie. Mais à la vue du Jaffa, l'enfant prend peur. Jack lui explique que Teal'c est « un gentil Jaffa », et supplie la maman de Charlie de lui faire confiance. Mais Teal'c quitte la pièce : son symbiote s'agite anormalement. Jack et Janet le rejoignent. Elle en profite pour leur indiquer que Charlie souffre de nombreux disfonctionnement organiques.

Jack interroge Charlie sur cette attaque. Il lui confie que les rebelles Reetous veulent détruire toutes les personnes susceptibles de devenir des hôtes. Il explique que sa mère l'a créé pour qu'il serve d'intermédiaire car elle est invisible par les humains, et que c'est elle qui a contrôlé l'iris pour lui permettre de passer la Porte. Tous sont un peu septiques, alors une boule d'énergie bleue traverse la pièce et détruit un écran, « maman » prouve qu'elle existe.

En salle de débriefing, Teal'c explique que la larve Goa'uld qu'il porte peut détecter la présence d'un Reetou mais pas le localiser. Le SGC décide alors de contacter les Tok'ras avec l'appareil Tollan.

Quelques temps plus tard, Jacob traverse la Porte. Le Général informe Selmak de la situation. Le Tok'ra renvoi un de ses gardes sur sa planète. Pendant ce temps, Jack est toujours auprès de Charlie. Ils sont rejoint par Selmak, qui ressort aussitôt de la pièce : le symbiote a ressenti la présence Reetou. Il brandit alors une arme capable de détecter les reetous, Charlie protège alors sa mère.

En salle de débriefing, tous tablent sur différentes hypothèses concernant la création de l'enfant. Selmak explique comment les Goa'ulds ont éliminé une grande partie de la population Reetou. Il les prévient du danger et de la manière dont opèrent les rebelles.

Jack repart voir Charlie pour savoir sur quelle planète sont les rebelles. Il essaye de le réconforter car « maman » va bientôt partir. Charlie demande alors à Jack s'il peut devenir son fils, mais ce dernier ne répond pas.

Plusieurs équipes traversent la Porte en direction de la planète indiquée par l'enfant. Alors qu'ils explorent la planète, Teal'c et Jacob se plient de douleur : ils ont reperé des Reetous. Ils scrutent alors une plaine avec les interphases et découvrent des centaines de rebelles.

De retour sur Terre, Hammond est aussitôt informé de la menace. Carter décide d'installer un lecteur de paume pour commander l'iris. Pendant cette opération, Teal'c est à nouveau pris par la douleur. Le Tok'ra repère le rebelle mais il se fait tuer. Teal'c saisit alors l'arme et tue l'envahisseur. La base est alors passée au peigne fin. Trois équipes sont constituées pour cette manœuvre. Ils parviennent à tuer quelques Reetous. Puis ils pénètrent dans l'infirmerie, seul endroit non examiné. Là Jack découvre deux Reetous, dont un est « maman », mais elle se fait tirer dessus par un autre rebelle, que Daniel parvient à éliminer. Jack prend ensuite Charlie dans ses bras pour le réconforter, mais il s'écroule. Janet ne peut pas le sauver, alors Selmak propose de l'amener avec lui pour en faire un hôte.

Les Tok'ras laissent les armes aux terriens et promettent de leur en ramener d'autres. Charlie fait ses adieux à Jack et ils se promettent de se rendre visite, puis Selmack et Charlie franchissent la Porte. Jack est affecté par ce départ mais ne le montre pas.

L'ennemi invisible

 

Sur Terre

 

Technicien : Voyageur sans autorisation. Restez en place.

Hammond : Qui est ce ?

Technicien : Aucune idée monsieur. SG-5 et SG-14 sont sortis, ils ne doivent pas rentrer avant demain.

Hammond : Pas de numéros de code ?

Technicien : Non monsieur.

Hammond : Je n'ai pas donné l'ordre d'ouverture de l'iris monsieur.

Technicien : Je ne l'ai pas ouvert monsieur.

Hammond : Alors fermez le. Je vous ordonne de le fermer sergent.

Technicien : J'essaye, mais l'ordinateur ne veut rien entendre.

Daniel : Général Hammond.

 

Hammond : Fouillez le.

Jack : Mon général, est ce que je peux vous suggérer de demander à Carter de faire ça. Elle saura détecter la moindre chose.

Sam : Bonjour. Comment tu t'appelles ? Bon très bien, moi je m'appelle Sam. Je dois d'abord vérifier … des choses qui probablement ne veulent rien dire pour toi. C'est une simple précaution. Ce n'est ni un Goa'ulds, ni un Jaffa. Je ne sens chez lui aucune trace de naquadah. A première vu il ne présente aucun danger.

Jack : Qu'est ce qu'il fait ici ?

Enfant : Je suis ici pour vous prévenir.

 

Générique

 

Janet : Et bien, d'après ce que j'ai pu voir c'est un humain.

Jack : Pas de bombe dans la poitrine, de truc biochimique dans les dents, rien du tout ?

Janet : J'ai vérifié tout ça. Il n'est pas une menace pour nous j'en suis persuadé. Mais il est très faible. Je crois qu'il souffre de malnutrition.

Sam : Comment tu t'appelles ?

Enfant : Vous êtes le colonel O'Neill.

Jack : Comment tu sais ça ?

Enfant : Ca, c'est ma mère qui me l'a dit.

Jack : Ta mère ?

Enfant : Oui. Elle dit que je dois parler seulement avec vous.

Jack : Mais ces personnes sont mes amis. Tu peux avoir confiance en eux.

Enfant : Ma mère dit seulement avec vous.

Jack : Très bien. Pourquoi moi ?

Enfant : Parce qu'elle vous a observé. Elle aime votre façon d'être. Elle n'a confiance qu'en vous.

Jack : Bien, merci madame. Depuis combien de temps m'examinez vous ?

Enfant : Plusieurs semaines.

Jack : Semaines ?

Enfant : Oui, d'abord elle vous a vu sur une autre planète, elle vous a suivi jusqu'à la porte des étoiles et vous a observé jusqu'à ce que votre équipe revienne avec Tonane. En vous voyant agir, ma mère a pensé que vous étiez le chef le plus honorable de votre peuple. Vous êtes les seuls à avoir refusé de voler le minerai de Tonane.

Jack : Alors pourquoi ne pas faire confiance à mon équipe.

Enfant : Parce que vous êtes le chef. Maman m'interdit d'en dire plus tant que je ne suis pas seul avec vous.

Hammond : Alors on va se retirer dans le couloir quelques instants mes amis.

 

Jack : Alors comment je dois t'appeler ?

Enfant : Je n'ai jamais eu de nom.

Jack : Comment t'a maman t'appelle.

Enfant : Fils.

Jack : C'est pas vraiment un nom.

Enfant : Non, c'est plutôt une description.

Jack : Oui, ça c'est sur.

Enfant : Ma mère dit que vous avez aussi un fils.

Jack : J'en avais un. Il n'est plus là maintenant.

Enfant : Quel était son nom ?

Jack : Charlie.

Enfant : Charlie. J'aime ça Charlie. C'est un jolie nom. Je peux m'appeler Charlie.

Jack : Oui. Bien sur, si c'est ce que tu veux.

Enfant : Très bien colonel O'Neill, je suis Charlie.

Jack : Salut Charlie. Appelle moi Jack.

Charlie : Jack.

Jack : Alors d'où tu viens ?

Charlie : D'une planète appelé Reetalia.

Jack : Une jolie planète ?

Charlie : Oui, elle l'était. Avant que les nôtres soient détruit par de méchante créature aux yeux plein de flamme.

Jack : Oui, ce sont les Goa'ulds. Vraiment triste d'entendre ça.

Charlie : Je suis là pour ça, pour vous prévenir.

Jack : Et bien merci Charlie. Mais on est déjà au courant pour les Goa'ulds.

Charlie : Pas les Goa'ulds. Ce sont les rebelles Reetous qui veulent vous éliminer.

 

Sam : Nous avons fait une analyse de niveau 1 sur le mécanisme de l'iris. Il a été actionné comme si les commandes de l'ordinateur principale avait été modifié. Ces modifications ayant été contrôlé par un autre clavier situé ailleurs. Les spécialistes du logiciel se penchent là-dessus en ce moment.

Hammond : Colonel O'Neill en savez vous plus au sujet de cet enfant ?

Jack : Tout ce que je peux dire mon général, c'est qu'il a survécu à un massacre Goa'uld.

Janet : Ca peut expliquer cette histoire de mère, il s'agit peut être d'un mécanisme naturel de défense psychologique. Il s'est convaincu lui même qu'elle ne l'avait pas quitté, que son esprit à défaut d'un mot plus approprié était toujours la avec lui.

Daniel : Mais comment saurait il pour le Salish ?

Jack : Comment saurait il pour mon fils ?

Daniel : Est il possible qu'il soit une sorte de médium.

Janet : Peut être que les examens à venir vont nous apprendre quelque chose.

Teal'c : Mais dans l'immédiat, on devrait se préoccuper de la menace imminente d'une attaque Reetou.

Sam : Ca n'a vraiment pas de sens enfin, les Goa'ulds attaquent les Reetous et les rebelle Reetous nous attaqueraient.

Hammond : On a besoin de déterminer la validité des quelques informations que cet enfant nous a donné. Teal'c, j'aimerais que vous alliez le voir en compagnie du colonel O'Neill, que vous écoutiez sa description de l'attaque sur les Reetous et que vous puisiez me dire si ça ressemble à la tactique habituelle des Goa'ulds.

 

Janet : Et voilà. Ca ne t'a pas fait mal tu vois.

Charlie : Un Jaffa.

Jack : Vous êtes pas son type. Charlie Charlie, Charlie, tout va bien.

Charlie : C'est un Jaffa. Il veut surement me tuer comme il a tué tous les autres.

Jack : Non, non, non, non, non. C'est un gentil Jaffa. En faite, il m'a sauvé la vie il y a très longtemps. Il déteste les Goa'ulds autant que toi.

Charlie : Non.

Jack : Oh pour l'amour du ciel. Écoutez maman. Vous avez confiance en moi hein ? Alors moi je vous dit que Teal'c est très fiable et que tous mes amis dans cette base le son aussi. D'accord ?

Charlie : Elle est de ce coté là.

Jack : Ah très bien.

Charlie : Maman dit que je dois vous faire confiance ainsi qu'aux autres membres de votre équipe.

Jack : Bon merci. Charlie, Teal'c. Teal'c, Charlie.

Teal'c : Ca me fait plaisir de te connaître.

Jack : Écoute Charlie, on doit te poser quelques questions concernant cette attaque contre ton peuple. Peux tu nous parler de ça ?

Teal'c : Je suis désolé, O'Neill. Je dois quitter cette pièce.

Jack : Excuse moi Charlie. Maman.

 

Jack : Qu'est ce qui se passe ?

Teal'c : Mon symbiote s'est mit à s'agiter dès que je suis entré dans la pièce.

Jack : Et vous savez pourquoi ?

Teal'c : Je ne peux vous dire qu'une chose. Au long de toutes ces années je n'avais jamais ressenti un symbiote aussi perturbé. Il y a quelque chose d'inhabituel chez cet enfant. Je vous conseil de le traiter avec la plus grande précaution.

Jack : Oui, c'était mon intention.

Teal'c : Vous l'avez vu vous même. Dans les mains d'un Goa'uld, un enfant peu être une arme redoutable.

Jack : Carter et Fraiser ont vérifie en lui tout ce qui pouvait représenter une menace.

Janet : Je n'ai trouvé chez lui aucune menace potentielle. Mais il est en moins bonne forme que je ne le pensais. Plusieurs de ces organes vitaux ont des anomalies congénitales.

Jack : Ah d'accord.

Janet : C'est comme si mère nature l'avait assemblé à la hâte et avait fait des erreurs un peu partout. Valves cardiaques déficiente, fonction rénal déréglé et je me pose de sérieuse question concernant ses poumons. Sans une intervention médicale rapide et intensive, je crains que ces jours ne soit compté.

Jack : Vous pouvez le sauver ?

Janet : Peut être. Mais c'est sans doute au delà des compétences de notre médecine. Il y a aussi autre chose. J'ai là un scanner du crane de Charlie. Regardez le long de la partie basse du tronc cérébrale. Ceci est la partie où un humain normal à ce qui est appelé la formation réticulaire. C'est la partie qui détermine la vivacité d'esprit, notre perception des choses. Celle de Charlie a deux fois la taille de la notre. Ce qui expliquerai pourquoi il savait que vous aviez un fils. Ca peut aussi expliquer pourquoi il a fait un tel effet sur le symbiote de Teal'c.

Jack : Il aurait une perception extrasensorielle, des dons de télékinésie des truc comme ça ?

Janet : Je ne sais pas. Je suis très sceptique sur ces choses mais …

Jack : Ca explique beaucoup de choses.

 

Jack : Alors Charlie, dis nous pourquoi les Reetous veulent nous attaquer.

Charlie : Ce n'est pas le pouvoir centrale des Reetous, c'est seulement une faction rebelle bien distinct.

Jack : Très bien, pourquoi les rebelles veulent nous attaquer ?

Charlie : Parce que les gens aux yeux plein de flamme ont attaqué les Reetous.

Daniel : Les Goa'ulds ?

Charlie : Les rebelles pensent que les gens aux yeux plein de flammes sont trop puissant pour être détruit directement. Ils pensent qu'on peut seulement les détruites par … attrition.

Jack : Attrition, qu'est ce que tu veux dire par là ?

Daniel : L'attrition, c'est la diminution graduelle de la force ou du nombre …

Jack : Je sais ce que ce mot veut dire. Ce que je veux savoir c'est dans ce contexte.

Sam : Mon Dieu. Ils doivent vouloir tuer toute personne pouvant servir de porteur. Ils doivent se dire que si les Goa'ulds n'ont pas de nouveaux hôtes à inséminer, ils finiront un jours par s'éteindre.

Daniel : Par attrition.

Charlie : Oui.

Sam : Mais c'est insensé. IL y a des milliards de personne pouvant tenir se rôle à travers toute la galaxie.

Teal'c : Et il n'y a pas que les humains.

Charlie : Maman est d'accord. Et c'est pour ça que le pouvoir centrale des Reetous nous a envoyé ici.

Daniel : Euh, Charlie, j'aimerais savoir, est ce que tu es un Reetous ?

Charlie : Non, je suis de la même espèce que vous.

Daniel : Est ce que ta mère est une Reetous ?

Charlie : Bien sur.

Daniel : Est ce que c'est pour ça qu'on ne peut pas la voir ?

Charlie : Oui.

Daniel : Mais si tu es un des nôtres, pourquoi peux tu la voir ?

Charlie : Parce que je suis spécial.

Daniel : Tu es spécial en quoi ?

Charlie : Ma mère m'a créé pour que je serve d'intermédiaire.

Daniel : Elle t'a créé tu dis ?

Charlie : Oui, elle espérait venir quand j'aurais atteint l'age d'homme, mais ma croissance accéléré a fait que mon corps a commencé à s'affaiblir et on a du venir plutôt.

Hammond : Capitaine, vous êtes notre spécialiste en physique. Est il possible qu'une créature se trouve ici sans qu'on puisse l'apercevoir ?

Sam : Théoriquement, c'est tout à fait possible, oui mon général. Enfin si on se réfère à la physique quantique la matière existe à la fois en particule et en onde. Si les ondes des Reetous sont déphasées de 180 ° par rapport aux nôtres pour arriver au niveau subatomique alors leur ondes sonores et lumineuses ne serait pas détectable par nous.

Jack : Alors on doit se préparer à être attaqué par une armée invisible ?

Teal'c : S'il y a un Reetous dans cette pièce, il est passé par la porte des étoiles. Et il est capable de contrôler l'iris.

Hammond : Fils, comment ta mère a t elle fait ça ?

Charlie : Je ne veux plus qu'on m'appelle fils. Appelez moi Charlie.

Hammond : Charlie, alors comment ta maman contrôle t elle l'iris ?

Charlie : Maman est arrivée depuis quelques semaines. Elle a observé comment vous faisiez marcher l'iris et ensuite le moment venu elle l'a ouvert pour moi comme elle vous avait vu faire.

Hammond : Elle s'est contentée d'entrer dans l'ordinateur.

Sam : Oui, c'est comme ça que l'ordinateur à basculé mon général. Comme s'il y avait une reprise de contrôle par une autre console.

Daniel : Alors les Reetous peuvent contrôler les choses dans notre phase ?

Charlie : Oui.

Jack : Carter ?

Sam : Ca c'est possible mon colonel. Mais ça ne me semble pas vraisemblable.

Charlie : Maman s'impatiente devant une telle étroitesse d'esprit.

Hammond : Ne bougez pas.

Jack : Je présume que ca vient de …

Charlie : Maman.

Jack : Maman.

 

Hammond : Des théories ? Des suggestions ?

Sam : Il semble évident que cette Reetou existe.

Jack : Alors voilà la question. Comment doit on agir contre une menace invisible ?

Sam : Il faut un moyen pour la détecter.

Jack : Ca pourrait nous aider en effet.

Teal'c : Je l'ai ce moyen. Mon symbiote peut déceler cette créature.

Jack : Très bien, c'est limité ou pas comme moyen de détection ?

Teal'c : Expliquez vous.

Jack : Est ce que ça peut nous dire exactement où se trouve un Reetou dans cette pièce, s'il y en a plusieurs, ce qu'ils font, etc … ?

Teal'c : Ce n'est pas aussi précis que ça. Ca ne fait que détecter une présence.

Jack : Alors, c'est limité.

Teal'c : Peut être que si mon symbiote peut détecter cette créature, les Goa'ulds peuvent aussi le faire.

Daniel : Ca, c'est évident, il fallait qu'ils les voient pour les liquider.

Teal'c : Des résistants Goa'ulds peuvent nous prêter assistance.

Hammond : Ce serait notre meilleur chance. Capitaine Carter, docteur Jackson, contactez les résistants.

Sam : Oui mon général.

 

Jacob : Bonjour Sam.

Sam : Papa on est face à un cas un peu difficile et on aimerai que Selmak nous aide.

Jacob : Selmak, Selmak, Selmak. Moi qui pensait que tu voulais voir ton vieux père.

Sam : C'est le cas.

Hammond : Mais cette fois, on a besoin de ton symbiote Jacob.

Jacob : Je suis aussi ravi de te voir Georges.

Hammond : Ne m'en veux pas mon ami.

Selmak : C'est un honneur de revenir sur votre planète, général. Que peut on faire pour vous ?

Hammond : On a entendu parler de quelque chose au sujet d'un Reetou.

Selmak : Oui, pourquoi ?

Hammond : Il se peut qu'on en ai un ici.

Selmak : Tok'ra, kree. Tak’lan onobi l’on. Envoyez le immédiatement sur notre planète. Et pendant ce temps, dite moi où est ce Reetou.

 

Jack : Alors Charlie, comment tu te sens ?

Charlie : Fatigué. Vraiment fatigué. Pour l'amour du ciel.

Jack : Charlie, Charlie, c'est rien, tout va bien. Ce n'est pas un Goa'uld. C'est un Tok'ra. Il est gentil.

Sam : Papa ?

 

Jacob : Vous aviez raison, il y a bien un Reetou dans cette pièce. Tak’ram. Ca va éliminer le Reetou s'il est ici. Suivez moi.

 

Jack : Jacob ?

Charlie : Lui faites pas de mal.

Jack : Mon Dieu.

Hammond : Ne tirez pas.

Sam : Il nous aurait fait du mal depuis longtemps s'il en avait eu l'intention.

Selmak : Tok'ra, kree.

Jack : Whao. Je te présente mes excuses.

Charlie : Je vous mentirais pas.

Jack : Oui, je le sais. Je suis désolé. Charlie, je voudrais que tu nous rendes un service.

Charlie : Lequel ?

Jack : Toi et ta maman vous resterez dans cette pièce, jusqu'à ce que je revienne. Personne ne vous fera de mal. Je te le promet. Ni à l'un, ni à l'autre. Ca marche ?

Charlie : Ca marche.

Jack : Très bien.

 

Jack : Est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer comment une chose de ce genre pourrait être sa mère ?

Daniel : Il a dit que leur chef l'on crée pour communiquer avec nous. Ils ont du le cloner ou le concevoir d'une certaine façon.

Janet : Avec de l'ADN humain. Il aurait été ensuite possible de le concevoir dans un labo. Ca expliquerai aussi la taille de la formation réticulaire de son cerveau. Il a pu être modifié génétiquement pour lui permettre de percevoir cette Reetou maternel.

Jack : Mais, comment peut on créer quelque chose de si avancé et laisser ce jeune garçon si mal en point.

Janet : S'aviser de créer génétiquement un enfant humain, c'est particulièrement précis comme exercice colonel. Et modifier un ensemble de gène pour en faire un intermédiaire, ça a forcement provoqué des effets secondaire.

Sam : Même si nous nous ne pouvons pas les voir, ces Reetous peuvent parfaitement nous voir.

Teal'c : D'un point de vu stratégique c'est un grand désavantage. Je sais pourquoi les Goa'ulds ont voulu les éliminer.

Jack : Ce sont les Goa'ulds Teal'c. Ils font leur boulot.

Jacob : Les Reetous sont des gens plutôt pacifique. Les Goa'ulds ont balayé la plupart d'entre eux sous prétexte qu'ils pouvaient représenter une menace.

Daniel : Très bien, mais comment les Goa'ulds ont ils pu les balayer ?

Jacob : Ils ont su isoler les émissions auxquelles nous sommes sensibles et de là ils ont mis au point un engin décelant la présence de ces créatures. Ceci est une arme inter-phase tout terrain. Les résistants ont pu leur en dérober différents modèles. Et cette merveille technologique est également capable de faire disparaître un Reetou.

Jack : Faites moi plaisir, ne faites pas disparaître cette Reetou. Je l'ai promis à l'enfant.

Hammond : Il semble que cette Reetou soit venu nous prévenir de l'imminence d'une attaque des rebelles.

Jacob : Oui. Les Reetous rebelles sont un peu comme les terroristes que vous avez ici sur Terre, des gens dangereux. Ils pourraient faire du dégât ici mes amis. Tuer beaucoup de monde.

Jack : Combien sont ils en tout ?

Jacob : Je ne sais pas. Mais je connais leurs méthodes. Ils opèrent en petit groupe de 5 dans le style commando suicide. Ils s'insinuent, ils se repartissent sur le terrain, ils posent de engins de destruction et ils s'arrangent pour faire un maximum de dégât avant d'être détectés. Mais les Goa'ulds sont leur cible préféré. Et je ne sais pas trop pourquoi ils voudraient s'attaquer à la Terre.

Sam : Et bien apparemment pour détruire tout les porteurs potentiel.

Daniel : Est il possible qu'ils puissent traverser notre iris ?

Jacob : Non, leurs molécules ne se reconstitueraient pas plus que les nôtres .

Sam : Est ce que nos armes pourraient les toucher au moins ?

Jacob : Vos armes sont loin d'être aussi efficaces que les inter-phases. Mais vu que les Reetous sont quelque peu affecté par la matière solide, dans notre phase vos armes pourraient au moins les ralentir un peu.

Jack : Mais en gros ce serait comme tirer …. sur du vent.

Jacob : Oui plutôt. C'est pas évident de tirer sur une cible mouvante qu'on ne peut pas voir. Et même avec les inter-phases, c'est difficile. La meilleur arme c'est d'être bien renseigné. Savoir d'où ils vont venir et comment.

Jack : Et bien il faudrait que je parle à cette chéré maman, elle pourrait savoir qui sont ces rebelles. Sur quelle planète ils sont.

Daniel : Attendez une minute, si elle nous indique la planète où ils se réfugient. Ca ne serait pas trop risqué d'aller à leur rencontre. Il se pourrait qu'on en ramène avec nous sur Terre, et sans même le savoir.

Jacob : Si on a les inter-phases, on est capable de les voir.

Hammond : On a besoin de renseignement docteur Jackson. C'est pour nous la seul façon de savoir à quel genre de difficulté on doit s'attendre.

 

Charlie : Maman me dit de pas pleurer.

Jack : Ca peu soulager.

Charlie : Elle dit que les garçons de votre culture doivent pas pleurer.

Jack : Ca , c'est pas vrai. En faite, il y a comme une sorte de liste des raisons qui font que pleurer est une bonne chose.

Charlie : Maman veut partir.

Jack : Ba alors ça c'est une bonne raison. Maman s'en va, je m'es ça en numéro 6 sur la liste des bonnes raison. 6 c'est maman dit qu'elle doit partir dans plusieurs jours. 5, c'est maman s'en va immédiatement. 4 bien sur c'est maman est déjà partie. Et 3 alors là 3 c'est énorme, on arrive en haut de la liste.

Charlie : Elle est encore ici. Et elle ne s'en ira que quand elle vous aura dit tout ce qui peut vous aider.

Jack : Elle ne t'emmène pas avec elle ?

Charlie : Elle veut que je reste ici avec mes frères de race.

Jack : Pour te dire la vérité, je crois qu'elle a raison. Je crois que tu dois rester ici, c'est mieux pour ton avenir.

Charlie : Je crois que ma place est avec vous Jack.

Jack : Écoute Charlie, … est ce que tu penses qu'avant qu'elle s'en aille, elle pourrait nous dire où on peut trouver ces rebelles Reetous.

Charlie : Elle dit qu'elle va me montrer où ils sont.

Jack : Ce serait parfait.

Charlie : Jack ? Je pourrais être votre fils pendant un moment ?

Jack : Je suis pas sur Charlie que ça soit ça que tu veuilles.

Charlie : Si, j'aimerais. Vous seriez génial, ça je peux le dire.

Jack : Tu sais ce qu'on va faire. On s'occupe de ces Reetous, ensuite on en reparle. Ca marche ?

Charlie : Ca marche.

Jack : Très bien.

 

Jacob : Tout ça est un peu excessif Georges. Je te l'ai dit, ces rebelles opèrent en équipe de 5, ils ne seront que 5 peut être 10 là-bas c'est tout.

Hammond : Je ne veux prendre aucun risque Jacob.

Jacob : Très bien

Hammond : Très bien écoutez moi. Le colonel O'Neill dirigera cette opération.

Technicien : Le véhicule a atteint sa destination. Il détecte avec l'inter-phase.

Hammond : Colonel, je veux vous rappeler que ce n'est qu'une mission de reconnaissance. Vous ne devez attaquer l'ennemi que si vous n'avez pas le choix.

Jack : On ne peut pas attaquer ce qu'on ne peut pas voir mon général.

Hammond : Faites de votre mieux pour qu'ils ne vous voient pas colonel.

Technicien : Pour l'inter-phase tout les abords de la porte semble dégagé.

Jack : Très bien, on est prêt les enfants. On y va.

 

Sur une planète

 

Jacob : Tout est calme.

Jack : Ca va. On va aller jeter un coup d'œil dans le coin, qu'est ce que vous en pensez ? Vous, vous restez avec SG-12. Vous nous couvrez. Soyez prudent.

 

Selmak : Colonel. Les Reetous sont présent dans cette direction.

Jack : Il y en a combien ?

Selmak : Je ne sais pas.

Jack : Cinq ou dix.

 

Sur Terre

 

Hammond : Alors vous voulez dire qu'il s'agit d'une menace importante.

Jack : Oh oui.

Sam : Ils étaient nombreux mon général.

Teal'c : Ils sont tout à fait invisible.

Hammond : Vous êtes sur qu'aucun d'eux n'est rentré avec vous ?

Jacob : On est jamais sur. Mais je ne crois pas. Selmak s'est arrête de trembler quelque seconde après qu'on ai passé la porte. Mon garde a passé la pièce à l'inter-phase.

Jack : Bien sur il n'en suffirait d'un seul pour ouvrir l'iris. C'est ça ?

Sam : Oh, on peut très bien mettre des lecteurs de paume dans le système de contrôle pour éviter ça. Parce que je présume qu'ils n'ont pas de paume.

Hammond : Prenez ce qu'il faut, faites le nécessaire capitaine.

Sam : Oui mon général.

Hammond : Colonel, on va aller voir cet enfant.

 

Sam : Très bien, ça marche. Teal'c ? Mon colonel, êtes vous avec Charlie ? Et maman est là ? Je crois qu'il est possible qu'on ai ramené un Reetou avec nous. Oui.

Haut parleur : Verrouillez la base et tenez vous en alerte selon la procédure. Verrouillez la base et tenez vous en alerte selon la procédure.

 

Jack : Est ce que ça va ?

Jacob : Faites attention, il y a un Reetou.

Jack : C'est pas vrai.

Hammond : Quelqu'un les a compté.

Jack : Il y en avait quatre plus celui de la salle de contrôle.

Jacob : Oui, c'est un de leur commando suicide. Ils ne veulent pas être vu avant d'avoir entamé leur action destructrice.

Jack : Ba alors qu'est ce qu'ils vont faire ?

Jacob : Certain vont essayer de sillonner la base et surement essayer de commander à mettre la pagaille.

Jack : Comment ?

Jacob : Ils ont des sortes de fusée explosive qui sont aussi puissante qu'une petite arme nucléaire. Je suis désolé de vous dire ça, mais ces quatre rebelles pourraient raser l'équivalent de deux villes et faire énormément de victime.

Jack : Super.

 

Haut parleur : Mise en place de l'éclairage restreint.

 

Sam : On a baissé les lumières pour qui ai un meilleur contraste avec les inter-phase. Et on a fermé tous les accès menant à cette étage et au sous sol 27. Espérons qu'ils sont coincé ici avec nous.

Jack : Et bien supposons qu'ils le sont. Nous allons remonter les trois couloirs d'accès scellant les portes au fur et à mesure qu'on avance et tenter de les enfermer. Jacob, Carter, Chu C-8. Teal'c, Rothman, Brecker C-3. Daniel, Plenkett, venez avec moi. Allez, c'est parti.

 

Teal'c : Scellement de la porte C-3 Est.

 

Jacob : Attention.

Sam : Allez.

 

Jack : Scellement de la porte A-7 Ouest.

Daniel : Jack, si jamais ils arrivent à passer la porte derrière nous.

Jack : Quoi ? Ne refaites pas ça. C'est pas vrai.

 

Sam : Papa. Ca va ?

Jacob : Pas vraiment. Tiens, prend ça. Selmak va s'occuper de moi.

Selmak : Maintenant.

 

Jack : Tous à terre.

Charlie : Maman.

Daniel : Ne tirez pas.

Charlie : Maman.

Janet : Doucement mon colonel.

Jack : Attention, ça fait mal. Combien il en reste ?

Sam : J'en ai eu un.

Teal'c : J'en ai aussi éliminé un.

Daniel : Je n'en ai eu que deux et maman en a eu un. En tout, je crois que ça fait cinq.

Sam : Alors je crois qu'on les a tous éliminé.

Jack : Il faut en être sur. Prenez une équipe et faite le tour de la base capitaine.

Sam : Oui mon colonel.

Jack : Je suis désolé. Docteur ? Docteur.

Janet : Vous, venez m'aider. Vite. On va le mettre sur le lit.

Jack : Quoi ?

Janet : Je ne sais pas. Son pouls est très faible. Je peux peut être le stabiliser pour l'instant, mais il faut vous rappeler qu'il a deux organes vitaux qui sont défaillant.

Jack : Je vous en prie. Ce n'est qu'un enfant. Vous avez tous ce matériel super sophistiqué et ….

Janet : Mon colonel, je suis désolé mais je ne peux rien faire.

Selmak : On va l'emmener. Il sera en de bonne mains.

Jack : Les Tok'ras peuvent le sauver ?

Selmak : Oui.

Daniel : Excusez moi, il n'est pas un peu trop jeune pour être un hôte.

Selmak : Il est jeune, mais le symbiote Tok'ra qu'on va introduire dans son esprit lui sera utile. Il va grandir avec les avantages que procure une grande sagesse.

Jack : Tout ce qui importe, c'est qu'il survive.

Janet : Les Tok'ras sont surement pour lui la seule façon d'y arriver mon colonel.

Jack : Allez-y.

 

Jacob : Gardez les inter-phases. On vous en fournira d'autre dès qu'on en aura.

Jack : Tu sais, il y a une autre règle qui dit que … c'est normal d'être triste quand on dit au revoir à un nouvel ami.

Charlie : Je veux rester avec vous Jack.

Jack : Jacob va t'emmener sur une planète qui te conviendra mieux. Je ne peux pas te garder. Mais je te promet …

Charlie : Oui.

Jack : Je te rendrai visite. Tu me rendras visite. Ca marche ?

Charlie : Je crois que oui.

 

Selmak : Je vous préviens, les Reetous sont des créatures très rusées. Mais vous avez le désavantage de ne pas être capable de les percevoir comme mon ami Jaffa ou moi même.

Sam : On va installer des scanners à mains, ils n'ouvriront pas l'iris, c'est déjà ça.

Selmak : Toi seul peu les détecter. S'il te plait soit très attentif. Ils n'abandonneront pas. Ils vont envoyer sur cette base d'autre commando.

Jacob : Georges.

Sam : Au revoir papa.

Jacob : Prends soin de toi.

Sam : Toi aussi.

 

FIN

SHOW AND TELL

 

SGC. GATEROOM. Two technicians, one holding a clipboard and the other a radiation detector, are standing on the ramp and talking. Klaxons go off and the Gate starts to dial in. The technicians run off the ramp.
TECHNICIAN (in the Control Room): Unauthorised incoming traveller!
VOICE: Clear the ramp!
(SFs run into the room and aim their guns at the Gate. The Gate opens behind the iris. Hammond hurries into the Control Room. SG-1 arrive and stand behind him.)
HAMMOND (to the technician): Who is it?
TECHNICIAN: No idea, sir. SG-5 and SG-14 are out, but neither are due until tomorrow.
HAMMOND: No iris code?
TECHNICIAN: No, sir.
(The iris opens.)
HAMMOND: I did not give the order to open the iris, mister!
TECHNICIAN: I did not open it, sir!
HAMMOND: Well, close it. (The iris closes, but immediately opens again.) Get that iris closed, Sergeant!
TECHNICIAN: I’m trying, but the computer keeps overriding it, sir.
(In the Gateroom, someone steps through the Gate. All we see at this moment are a pair of legs covered in loose trousers made of a light brown somewhat fuzzy fabric, with matching footwear. Hammond is looking down at the computer consoles and doesn’t immediately notice but Daniel does.)
DANIEL: General.
(Hammond looks up. The camera pans up to show the rest of the new arrival. He/she/it is wearing a jacket made of the same material as the trousers, and the same colour. There is a hood covering the person’s head. The person is short, and the outfit makes it look like an Ewok! Hammond and SG-1 head for the Gateroom.)

(In the Gateroom, the person pulls its hood back and we see that it is a young boy, about eight or nine years old. He has no hair. He looks around the Gateroom at the SFs all aiming their weapons at him, who all seem nonplussed at the sight of this young child. The boy walks slowly down to the bottom of the ramp to meet the arriving General Hammond and SG-1.)
HAMMOND: Search him.
O’NEILL: General? If I may suggest allowing Carter to do it? She can detect other stuff.
(Hammond nods in agreement. Sam walks closer to the boy, smiling at him.)
CARTER: Hello. What’s your name? (The boy doesn’t reply.) Okay. My name is Sam. I have to check you for ... (she smiles and shakes her head) for things you probably know nothing about, but just in case ... (She checks inside his hood, then runs her hands around his ears and gently pulls down his lower lip to look at his teeth. Then she holds one hand on the top of his head and the other on his chest while she closes her eyes and concentrates. Then she opens her eyes, smiles at the boy and turns to the others.) Well, he’s not Goa’uld or Jaffa. I can’t sense any naqahdah. As far as I can tell, he’s clean.
O’NEILL: What’s he doing here?
BOY: I am here to warn you.

SGC. INFIRMARY. The boy is sitting on one of the beds dressed in pyjamas. Hammond, Jack and Sam are present with Janet.
FRAISER: Well, as far as I can tell, he’s human.
O’NEILL: No bomb in the chest? A little biohazard in the tooth, maybe?
FRAISER: Checked for both. He’s no threat to us as far as I’m able to tell, but he’s pretty weak. I’m guessing he’s malnourished.
CARTER (to the boy): What’s your name?
BOY (looking at Jack): Your name is Colonel O’Neill.
O’NEILL: How d’you know that?
BOY: My mother told me. (He points to a place in the room. Everyone turns to look but there’s nothing there out of the usual.)
O’NEILL: Your mother?
BOY: Yes. (He turns to look at the place he pointed at and seems to be listening to someone or something.) She says I am to speak only with you.
O’NEILL: Well, these people are my friends. You can trust them.
BOY (turning again to look to the place he indicated earlier, then looking back to Jack): Mother says to speak only to you.
O’NEILL: Okay. Why me?
BOY: Because Mother has observed you and determined she likes you. You are one who can be trusted.
O’NEILL (looking around the room): Well, thank you, ma’am! (To the boy) How long have you been watching me?
BOY: For many weeks.
O’NEILL: Weeks?
BOY: Yes. She first saw you on another planet and she followed your team through the Stargate at that time. She observed you all until your team returned with the one called ... (he looks at the empty space) Tonane. Based on your actions at the time, Mother believes you are the only honourable leader among your people. It was only your team who did not want to steal Tonane’s mineral.
O’NEILL: Then why not trust the rest of my team?
BOY (looking at ‘Mother’ and then back to Jack): Because you are the leader. Mother insists I speak no further unless it is with you, alone.
HAMMOND (to the others): Let’s step into the corridor for a few moments, folks.
(Everyone leaves. Jack walks closer to the boy.)
O’NEILL: So what do I call you?
BOY: I do not have a name.
O’NEILL: What’s your mom call you?
BOY: Son.
O’NEILL (smiling): It’s not much of a name.
BOY: No. It’s more of a description.
O’NEILL: Yes, it is.
BOY: Mother says you too have a son.
(Jack’s smile fades.)
O’NEILL: I had one. He’s gone now.
BOY: What was his name?
O’NEILL: Charlie.
BOY: Charlie. I like Charlie. It’s a good name. Can I be called Charlie?
O’NEILL (a bit reluctantly): Yeah, sure, if that’s what you want.
BOY/CHARLIE: Okay, Colonel O’Neill. I am Charlie.
O’NEILL (holding out his hand): Hi, Charlie. (Charlie takes his hand.) Call me Jack.
CHARLIE: Jack.
(Jack sits on the edge of Charlie’s bed.)
O’NEILL: So where are you from?
CHARLIE: A planet called Reetalia.
O’NEILL: Nice place?
CHARLIE: Used to be, until most of the Reetou were destroyed by mean creatures with glowing eyes.
O’NEILL: That’s the Goa’uld. Sorry to hear that.
CHARLIE: That’s why I’m here – to warn you.
O’NEILL: Well, thank you, Charlie, but we already knew about the Goa’uld.
CHARLIE: Not the Goa’uld. It’s the Reetou rebels who intend to eliminate you.

BRIEFING ROOM.
CARTER: We did a level one analysis on the iris mechanism. It behaved as if control was being commandeered from the main computer by an override, like it was being controlled from another keyboard somewhere. We have software specialists picking it apart right now.
HAMMOND: Colonel O’Neill, any more insight into the boy?
O’NEILL: The best I can tell, sir, the kid survived a Goa’uld massacre.
FRAISER: Well, that would explain Mom. See, it would be a natural psychological defence mechanism. He’s convinced himself that she never left him – that her spirit, for lack of a better word, is always with him.
DANIEL: Well, how did he know about the Salish?
O’NEILL: How did he know about my *kid*?!
DANIEL: Uh, is it possible that he’s some sort of psychic?
FRAISER: Maybe we’ll turn something up in our examinations.
TEAL’C: For the immediate, should not our concern be the threat of the planned Reetou attack?
CARTER: This doesn’t make much sense. I mean, the Goa’uld attack the Reetou, so the Reetou rebels attack us?!
HAMMOND: We need to determine the validity of what little information the boy’s given us. Teal’c, I’d like you to accompany Colonel O’Neill to see him. Listen to his description of the attack on the Reetou and let me know if it appears to follow normal Goa’uld tactics.
(Teal’c nods his agreement. Hammond leaves the room.)

INFIRMARY. Charlie is still lying on the bed. Janet is putting a sticking plaster onto his arm.
FRAISER: There you go. See, that didn’t hurt at all, did it?
(Jack walks in, followed by Teal’c.)
CHARLIE: Jaffa! (He jumps off the other side of the bed and runs further into the room, terrified.)
O’NEILL (to Teal’c): Get that a lot? (As Charlie tries to find somewhere to run to, Jack goes over to him and catches him by the shoulders.) Charlie, Charlie, Charlie! It’s okay.
CHARLIE (cowering against Jack): He’s a Jaffa! He wants to kill me, just like he killed the Reetou.
O’NEILL: No, no! No, no, no. He’s a *good* Jaffa. In fact, he saved my life one time. He hates the Goa’uld as much as you do.
CHARLIE: No!
(Jack looks at Teal’c, then looks around the room.)
O’NEILL: Oh, for cryin’ out loud. (He stands up, puts his arm around Charlie and addresses a random point in the room.) Um, look, Mom. You said you trust me, right? Well I’m tellin’ you, Teal’c is okay. In fact, *all* my friends here at the base are okay. Okay?
CHARLIE (pointing to a different place than Jack is looking): She’s over there.
O’NEILL: Okay.
CHARLIE: Mother says to trust only you, and the other members of your team.
O’NEILL: Good. Thank you. (He gestures towards Teal’c.) Charlie, Teal’c. Teal’c, Charlie.
(Charlie continues to cower against Jack as Teal’c smiles and walks slowly towards Charlie with his hands out at his sides to show that he is unarmed. He bows his head.)
TEAL’C: I am pleased to meet you. (As he starts to straighten up, his smile disappears and he looks disturbed.)
O’NEILL (kneeling down beside Charlie): Listen, Charlie. We have to ask you some questions about the attack on your people. Can you talk about that?
(Teal’c’s perturbed look changes into a look of pain and his breathing becomes laboured.)
TEAL’C: I-I-I am sorry, O’Neill. I must leave this room. (He hurries out.)
O’NEILL: Excuse me, Charlie. (He looks around the room.) Er, Mother. (He follows after Teal’c.)

HALLWAY. Outside the isolation room, Teal’c is slowly walking away, still looking perturbed.
O’NEILL: What’s the matter?
TEAL’C: My symbiont became agitated when I entered the room.
O’NEILL: Any idea why?
TEAL’C: I can tell you only this, O’Neill. In all of my years, I have never experienced a symbiont so disturbed. There is something unusual about this child, O’Neill. I advise you to use extreme caution in his handling.
O’NEILL: I was planning on it.
TEAL’C: You have seen it yourself. In the hands of the Goa’uld, a child is nothing more than a potent weapon.
O’NEILL: Well, Carter and Fraiser checked him out for all the threats we encountered from the other kids.
(Janet comes out of the room.)
FRAISER: I didn’t find any apparent threat to us, but he’s in worse shape than I thought, the poor kid. Several of his major organs have congenital defects.
O’NEILL: Oh, God.
FRAISER: It’s like Mother Nature put him together in a hurry and got everything just a bit wrong. His heart valves are defective, his renal function is a mess, and I have serious questions about his lungs. I’m afraid without some very aggressive medical intervention, he won’t live to be much older than he is.
O’NEILL: Can you help him?
FRAISER: Maybe, but he may be beyond anything our medicine can do. There’s something else. (She shows them a file.) Charlie’s CAT scan. Now, if you look along the lower part of the brain stem, this is the part where normal humans have what is called the reticular formation. It’s the part of the brain that determines alertness, our perception of things. Charlie’s is twice the size of ours. And that could explain why he knew you had a son. It may also explain why he had such an effect on Teal’c’s symbiont.
O’NEILL: So, what – he’s got ESP? Some telekinetic thing going on?
FRAISER: I don’t know. I’m a sceptic on such things, but ... (She walks away.)
O’NEILL: It would explain a lot.

ISOLATION ROOM. Charlie is lying on top of the bed. Jack stands by the bed while the rest of SG-1, together with Janet and Hammond, stand further away.
O’NEILL: So Charlie, tell us why the Reetou want to attack us.
CHARLIE: It’s not the central authority of the Reetou. It’s only the Reetou rebel faction.
O’NEILL: Alright, why do the *rebels* want to attack us?
CHARLIE: Because the glowing-eye people attacked the Reetou.
DANIEL: The Goa’uld?
CHARLIE (looking over to the side of the room as if for advice from ‘Mother’): The rebels believe that the glowing-eye people are too powerful to destroy directly. They believe they can only be destroyed by ... (he looks to ‘Mother’ again) attrition.
O’NEILL: Attrition, what does that mean?
DANIEL: Uh, attrition is the gradual diminution of strength or number by ...
O’NEILL (exasperated): I *know* what the *word* means. I meant in context.
CARTER: My God. They must want to kill all possible hosts. They must think that if the Goa’uld have no new hosts to infest that they’ll eventually die out.
DANIEL: By attrition.
CHARLIE: Yes.
CARTER: Well that’s insane! There are *billions* of possible Goa’uld hosts all throughout the galaxy.
TEAL’C: And they are not all human.
CHARLIE: Mother agrees. That is why the central authority of the Reetou sent us here.
DANIEL (coming closer): Charlie, I’m curious. Are you a Reetou?
CHARLIE (sitting up): No. I am of your species.
DANIEL: Is your mother a Reetou?
CHARLIE: Of course.
DANIEL: And is that why we can’t see her?
CHARLIE: Yes.
DANIEL: Well, if you’re one of us, why can you see her?
CHARLIE (looking to ‘Mother’, then smiling): Cos I’m special.
DANIEL: You’re special. How?
CHARLIE: Mother created me to serve as an intermediary.
DANIEL: She created you.
CHARLIE: Yes. She hoped I would be older before we came, but my accelerated growth caused my body to begin failing, so we had to come sooner.
HAMMOND (to Sam): Captain, you’re our physics expert here. Is it possible that there’s a creature standing here that we can’t perceive?
CARTER: Theoretically it is possible, sir, yes. I mean, according to quantum physics, matter exists both in particles and waves. If the Reetou waves are exactly a hundred and eighty degrees out of phase with ours right down to the subatomic level, then their light and sound waves would be undetectable by us.
O’NEILL: So, what? Prepare for an attack by an invisible army?
TEAL’C: If there is a Reetou in this room, it came through the Stargate. And it is capable of controlling the iris.
HAMMOND (to Charlie): Son, how did your mother do that?
CHARLIE: I am no longer called Son. Call me Charlie.
(Jack shrugs at Hammond.)
HAMMOND: Charlie, how did your mother control the iris?
CHARLIE: Mother came ahead of me weeks ago. She observed you and how you operate the iris. Then, when the time came, she opened it for me, just as you do.
HAMMOND: She just typed it into the computer?
CARTER: That is how the computer behaved, sir, as if it was being overridden by another console.
DANIEL: So the Reetou can operate things in our phase?
CHARLIE (looking at ‘Mother’): Yes.
O’NEILL: Carter?
CARTER: It is possible, sir, but it doesn’t seem very likely.
CHARLIE: Mother is growing impatient with your narrow-mindedness.
(A bolt of weapons fire comes from the area that Charlie has kept looking at. It blows up a computer monitor. The SFs in the room raise their weapons.)
HAMMOND: Stand down!
O’NEILL (to Charlie): I assume that came from ...
CHARLIE: Mother.
O’NEILL: Mother.

BRIEFING ROOM. The blown-up computer monitor has been moved into the Briefing Room. Hammond is looking through the hole blown in it by Mother.
HAMMOND: Theories? Suggestions?
CARTER: It seems obvious that this Reetou exists.
O’NEILL: Well here’s a question. How do we deal with an invisible threat?
CARTER: We need a way to detect them.
O’NEILL: That would be helpful.
TEAL’C: I have that way. It seems my symbiont can sense this creature.
O’NEILL: Okay, limited helpfulness right there.
TEAL’C: Explain.
O’NEILL: Can it tell us where exactly in a room a Reetou is, how many there are, what they’re doing, etcetera?
TEAL’C: It was not that specific. It only detected a presence.
O’NEILL: So ... ‘limited’.
TEAL’C: Perhaps if my symbiont can detect this creature, the Goa’uld can also sense them.
O’NEILL: That’s a good point. They had to see them to wipe them out.
TEAL’C: Perhaps the Tok’Ra can be of assistance.
HAMMOND: It could be our best hope. Captain Carter, Doctor Jackson, signal the Tok’Ra.
CARTER: Yes, sir.

ABOVE GROUND. NIGHT TIME. Sam and Daniel sit on the ground as Daniel activates the Tollan device which Martouf gave them in “Serpent’s Song”. A beam of light shoots up into the sky.

SGC. GATEROOM. Hammond and Teal’c stand at the bottom of the ramp as the Stargate whooshes. Sam and Daniel come in to join him. Sam smiles in delight as Jacob, together with another man, comes through the wormhole and walk down the ramp. Jacob kisses Sam’s cheek as she hugs him.
JACOB: Hello, Sam.
CARTER: Dad, we have a little bit of a situation and we may need Selmak’s help.
JACOB: Selmak, Selmak, Selmak. I thought maybe you just wanted to see your old man.
CARTER (smiling): I do, Dad.
HAMMOND: But this time we do need your symbiont, Jacob.
JACOB: Nice to see you too, George(!)
HAMMOND (smiling): No offence, old friend.
Jacob bows his head for a moment, then raises it again. His eyes flash as Selmak takes precedence.
SELMAK: It is an honour to once again return to your planet, General. What can we do for you?
HAMMOND: Have you ever heard of something called a Reetou?
SELMAK: Yes. Why?
HAMMOND: We may have one here.
(Selmak turns to his colleague.)
SELMAK: Tok’Ra, kree. Tak’lan onobi l’on. (The Tok’Ra looks up to the Control Room, then runs out of the Gateroom. Selmak turns to Hammond.) Please, send him back to where we came from. (Hammond turns and makes a signal to the Control Room.) In the meantime, take me to this Reetou.
(Hammond and the others leave the Gateroom. The Gate starts to dial up as, in the Control Room, the other Tok’Ra gives dialling instructions to the technician.)

ISOLATION ROOM. Charlie is lying on the bed asleep. He wakes up. Jack is sitting nearby and walks over when he sees that Charlie is awake.
O’NEILL: Hey, Charlie. How you feelin’?
CHARLIE: Tired. Really tired.
(Outside the room there’s the sound of a blast door opening.)
CHARLIE (irritated): For cryin’ out loud! (He sits up as Jack looks a bit startled but smiles. Hammond walks in and gestures Jacob into the room. Charlie panics at the sight of Jacob and scoots over to the edge of the bed to where Jack is standing. Jack hugs him.)
O’NEILL: Charlie? Charlie, it’s alright. It’s okay. It’s alright, he’s not a Goa’uld – he’s a Tok’Ra. They’re okay.
(Jacob’s eyes widen as he looks at Charlie and he puts his hand on his head in pain.)
CARTER: Dad?
(Without a word, Jacob turns and walks out of the room. Sam follows him.)

HALLWAY OUTSIDE. Jacob leans against the wall.
JACOB: Oh! You are correct. There is a Reetou in that room. (Hammond, Daniel and Teal’c come out of the room. Jacob’s colleague arrives with some devices that look a little like zats but have two long barrels.) Tak’ram. (He takes one of them.) This will illuminate the Reetou if it is there. (He steels himself for the impending pain.) Follow me. (He heads back towards the isolation room.)

ISOLATION ROOM. Jacob and his colleague enter the room, activate their devices and aim them at various places in the room.
O’NEILL: Jacob?
(The two SFs in the room aim their guns as a large green insect-like creature, about five feet tall, comes into view standing by Charlie’s bedside. It raises its front ‘arms’ defensively. Charlie kneels up on the bed and spreads his arms wide in front of the creature.)
CHARLIE: Please don’t hurt her!
O’NEILL: My God!
HAMMOND: Hold your fire.
CARTER: She could’ve hurt us a long time ago if that’s what she intended.
JACOB (lowering his device): Tok’Ra, kree. (He and his colleague shut off the devices and leave the room.)
O’NEILL: Whoa. (He walks over to Charlie and leans onto the bed.) I owe you an apology.
CHARLIE: I wouldn’t lie to you, Jack.
O’NEILL: I know that. I’m sorry. Charlie, I want you to do me a favour.
CHARLIE: What?
O’NEILL: You and your mom stay in this room until I get back. Nobody’s gonna hurt you, I promise, (he glances in the direction of Mother) neither of you. Okay?
CHARLIE (looking over to Mother): Okay.
O’NEILL: Okay. (He pats Charlie’s shoulder and leaves the room.)

BRIEFING ROOM.
O’NEILL: Will somebody please explain to me how that ... *thing* could be the kid’s mother?
DANIEL: He said their leaders created him to communicate with us. They must have cloned him or engineered him somehow.
FRAISER: All they’d need is some human DNA and it would be possible to construct him in a lab. It would also explain the extra reticular formation in his brain – could have been genetically engineered to allow him to perceive this Reetou ‘mother’.
O’NEILL: But how do they do something that advanced and leave the kid so screwed up?
FRAISER: Genetically engineering a human child would be a very precise exercise, Colonel. Changing one set of genes to alter the reticular formation could have numerous additional ramifications.
CARTER: Even though we can’t see them, these Reetou can definitely see us.
TEAL’C: Which puts us at a great strategic disadvantage. I understand why the Goa’uld would want to eliminate them.
O’NEILL: They’re *Goa’uld*, Teal’c. That’s their *job*.
JACOB: The Reetou are a pretty peaceful race. The Goa’uld wiped most of them out just because they were a possible threat.
DANIEL: Okay, but how did the Goa’uld wipe them out?
JACOB: They were able to isolate the emissions that we are sensitive to and develop a device that would expose the creatures. (He holds up the device he and his colleague used on Mother.) This is a Transphase Eradication Rod. The Tok’Ra have managed to rip off several versions of this device. (He hands it to Jack.) It’s also capable of terminating a Reetou.
O’NEILL: Well do me a favour, will you? Don’t terminate *this* Reetou. I promised the kid.
HAMMOND (to Jacob): It appears this Reetou came to warn us of an impending rebel attack.
JACOB: Yeah. The Reetou rebels are, um, kind of like terrorists are here on Earth – nasty guys. They could do a lot of damage here, folks, kill a lot of people.
O’NEILL: How many are there?
JACOB: Don’t know, but I do know their MO. They work in small groups of five suicide infiltrators. They sneak in, they split up, plant destructive devices, and try to maximise the damage before they’ve even been detected. But they usually attack Goa’uld planets. Uh, any idea why they want to attack here on Earth?
CARTER: Apparently to destroy all possible hosts.
DANIEL: Is it possible that they can get through our iris?
JACOB: No. Their molecules wouldn’t reintegrate any more than yours or mine.
CARTER: Can our weapons even touch them?
JACOB: Earth weapons will not be as effective as a TER, but since the Reetou are somewhat affected by solid matter in our phase, your weapons might at least slow them down.
O’NEILL: But essentially, we’d be shooting at ... nothing.
JACOB: You bet. Pretty tough to shoot at a moving target that you can’t see. Even with TERs it’s tough. Best weapon is advanced intel – knowing where they’ll come from and how.
O’NEILL: Well, I should talk to Mom. She might know where this rebel staging planet is.
DANIEL: Wait a minute. Say she *does* give us the address where they’re coming from, isn’t it kinda risky to go looking for them? I mean, it’s possible we may let more of them through to Earth and not even know it.
JACOB: If we’ve got TERs, we’ll be able to see them.
HAMMOND: We need some intelligence, Doctor Jackson. It’s the only way we’ll know what we’re up against.

ISOLATION ROOM. Jack walks in to see Charlie lying on the bed, crying silently. When Charlie sees Jack, he wipes his eyes.
CHARLIE: Mother says not to cry.
O’NEILL: Crying’s okay.
CHARLIE: She says the boys of your culture do not cry.
O’NEILL: Not true. (He sits on the edge of the bed.) In fact, there’s an official list of reasons for which crying is ... a good thing.
CHARLIE: Mother is leaving.
O’NEILL: Now, see, that’s a good reason. ‘Mom leaving’, I believe, is number six on the list of good reasons. Actually, six is ‘Mom says she’s leaving in a couple of days’, five is ‘Mom leaving immediately’. Four, of course, is ‘Mom already left’. Now three ... three is *huge*, one of the bigger ones on the list...
CHARLIE: She’s still here. She’s leaving as soon as she has told you everything that can help.
O’NEILL: She’s not taking you with her?
CHARLIE: She wants to leave me here with my own kind.
O’NEILL: Well, for what it’s worth, I think she’s right. I think you should stay here. You’d be better off.
CHARLIE: I think I belong with you, Jack.
O’NEILL: Look, Charlie, um ... before she leaves, do you think she could tell us where we can find these rebel Reetous?
CHARLIE (looking at Mother): She says she’ll show me the address.
O’NEILL: That’d be great.
CHARLIE: Jack? Could I be your son for a while? (He looks up at Jack hopefully.)
O’NEILL: I don’t know, Charlie. I don’t think you’d want that.
CHARLIE: Yes I do. You’d be great. I can tell.
O’NEILL: I’ll tell you what. Let’s deal with these Reetou, then we’ll talk about it, okay?
CHARLIE: Okay.
O’NEILL: Okay.

GATEROOM. A MALP is on the ramp with a TER attached to it. There are many SG troops in the Room as well as SG-1, the two Tok’Ra and Hammond. The Gate whooshes and the MALP heads through.
TECHNICIAN (from the Control Room): MALP is en route.
JACOB: This is a bit of overkill, George. I told you, these rebels work in five-man squads. There’ll only be five, maybe ten of them there.
HAMMOND: I don’t wanna take any chances, Jacob. (To the troops) Okay, listen up! Colonel O’Neill is in charge of this operation.
TECHNICIAN: MALP has reached destination. Scanning with TER.
HAMMOND (to Jack): Colonel, I wanna remind you that this is a recon mission only. Do not engage the enemy unless you have no choice.
O’NEILL: Can’t engage what you can’t see, sir.
HAMMOND: Do your best for them not to see you, Colonel.
TECHNICIAN: MALP TER shows immediate Gate vicinity clear.
O’NEILL: Alright. Here we go, kids. Move out!
(The SGC personnel, together with Jacob and his Tok’Ra colleague, run through the Gate.)

PLANET. Everyone exits the Gate. Jack runs to the MALP and grabs the TER off it. He and the others with a TER scan the area.
SELMAK: Looks clear.
O’NEILL: Clear. Let’s go do some snooping around, what do you say? (He turns to Jacob’s colleague.) You stay with SG-12, watch our six. (He takes a few steps, then realises that the Tok’Ra won’t know what that means, so speaks over his shoulder.) Backsides.
(SG-1, Jacob and some other SGC personnel start to move away from the Gate. They haven’t gone far when both Teal’c and Jacob start to clutch their heads, then fall to their knees in pain. Jack signals for the others to duck down.)
SELMAK: Colonel. The Reetou are present in that direction. (He points to the right.)
O’NEILL: How many?
SELMAK: I don’t know.
(There’s a low embankment to Jacob’s right. Everyone moves in that direction and carefully raise their heads over the top. On the other side is a huge valley and, as the TERs are aimed into the valley, very many Reetou come into view. There could be as many as a hundred.)
O’NEILL: Woah. (To Jacob) Five or ten(!)

SGC. BRIEFING ROOM
HAMMOND: So you would say threat assessment is high?
O’NEILL: Oh, yeah!
CARTER: There were a lot of them, sir.
TEAL’C: They are indeed invisible.
HAMMOND: You’re sure none of them came through with you?
(Jack shrugs.)
JACOB: Can’t be sure, but I don’t think so. Selmak’s trauma stopped a few seconds after we got through the Gate, and my guard did a TER sweep of the room.
O’NEILL: Course, it *would* only take one to open the iris, correct?
CARTER: Well, we could put palm scanners into the iris control system to prevent that. I mean, I assume they don’t have palms.
(Jacob shakes his head.)
HAMMOND: Take who you need and do it now, Captain.
CARTER: Yes, sir. (She leaves.)
HAMMOND: Colonel, let’s go see the boy.

CONTROL ROOM. Sam has finished installing the palm scanner and puts her hand on it. The computer recognises her palm print. Suddenly Teal’c, who is standing nearby, scrunches up his face in pain and leans onto the control panel. At the same time, Jacob’s Tok’Ra colleague puts his hand to his head in pain.
CARTER: Okay, that should ... (She pauses as she notices Teal’c’s reaction) Teal’c? (She goes to a phone and punches a number. Teal’c clutches his stomach and breathes harshly.) Colonel O’Neill, are you with Charlie now? ... And Mom’s there? ... I think we may have a stowaway Reetou who came back with us. ... Yeah. (She hangs up, hits a button and alarms go off.)
COMPUTER VOICE: Lockdown in progress. Stand clear of all level access points.
(The Tok’Ra activates his TER and starts to scan the Control Room. A Reetou appears at the back of the room and fires at him the moment it becomes visible. The blast hits the Tok’Ra and blows him through the window and down into the Gateroom. The TER he was holding falls to the floor in the Control Room. Teal’c throws himself after it, just avoiding another blast. He fires at the Reetou and blows it to bits. He gets up and goes to the window to look down at the Tok’Ra, who is lying dead on the floor in the Gateroom.)

CORRIDOR. Jack, Hammond and Jacob are walking along. Jacob is scanning with a TER. He bends over in pain.
O’NEILL: You alright?
JACOB: Strong Reetou.
(He hands the TER to Jack. Jack aims it down the corridor and four Reetou appear at the end. One of them fires at him. He, Hammond and Jacob dive out of the way and the blast hits the wall at the end of the corridor. Jack aims the TER at the Reetou again but they have gone.)
O’NEILL: Damn it.
HAMMOND: Anyone get a count?
O’NEILL: We had four here, plus that one in the Control Room.
JACOB: Yeah, it’s one of their terrorist teams. They didn’t wanna be seen until their destruction had already started.
O’NEILL: So what will they do?
JACOB: Some of them will try to get out of the base and start, uh, making a mess of things.
O’NEILL: How?
JACOB: They have cross-phasal explosives, each one as powerful as a small nuke. I hate to tell you this but those four Reetou rebels could level a couple of cities and take a lot of people with ‘em.
O’NEILL: Sweet(!)

CORRIDOR. The main lights go out, leaving only the emergency lighting on.
COMPUTER VOICE: Emergency lighting enabled.

ARMOURY. An SF is handing out weapons.
CARTER (taking one): We’ve dimmed the lights to get a better contrast on the TERs and we’ve shut down all access to this floor and sub-27, so hopefully they’re trapped in here with us.
O’NEILL: Well, assume they are. We’ll do a sweep of all three access corridors, sealing as we go – try to corral them. Jacob, Carter, Chue: C-8. Teal’c, Rothman, Brecker: C-3. Daniel, Plunkett, you’re with me. Let’s move out.

CORRIDOR. Teal’c and his team move along, Teal’c in the lead holding a TER.
TEAL’C (into radio): Seal Blast Door C-3 East.
(The door behind him closes. Teal’c moves forward and almost gets shot by a nervous airman coming around a corner. Teal’c grabs the business end of his gun, pushes it away and gives the airman a dark look before moving on.)

ANOTHER CORRIDOR. Sam, Jacob and Chue look cautiously round a corner. A Reetou blast is fired at them.
JACOB: Reetou!
(They duck out of the way. Sam looks around the corner again.)
CARTER: Come on!
(They move further into the corridor.)

A FURTHER CORRIDOR. Jack is scanning the area with his TER.
O’NEILL (into radio): Seal Blast A-7 West.
(The door behind him closes. Daniel comes through a side door and follows, with Plunkett behind him.)
DANIEL (quietly): Jack, what happens if they come through the door behind us?
O’NEILL (swinging round quickly): What?! Don’t do that!
(He turns back and the TER shows two Reetou only a few feet in front of him. He shoots one but the other one gets a blast off. Jack and Daniel turn as the blast whizzes past them and see Plunkett sitting against the blast door and sinking down to the floor, dead. He leaves a scorch mark on the door.)
O’NEILL: Damn it.

CORRIDOR. A Blast Door closes. Sam, Jacob and Chue are crouched down and peering around a corner. The door to an elevator opens and a Reetou blast comes out of it. It smashes through Jacob’s shoulder and carries on to hit Chue, killing him.
CARTER (looking at Chue’s burning body, then over to Jacob): Dad! You okay?
JACOB: Not really. (He throws her his TER.) Get the damned thing! Selmak can take care of me.
(Sam hesitates.)
SELMAK: Go!
(Sam moves to a better position but still can’t fire directly at the Reetou. The elevator door keeps opening and closing. Another blast comes out of it and Sam has to duck out of the way. She fires back but the door closes again. She gets out a grenade and takes the pin out of it. Timing it carefully to coincide with the opening of the elevator door, she tosses the grenade at an overturned table near the elevator door. It bounces off the table and into the open elevator, where it explodes. Sam walks forward cautiously with the TER ,which shows the Reetou’s ‘arm’ pointing a weapon out of the elevator door. Sam swings into the doorway and and fires it at the Reetou, killing it.)

CORRIDOR. Outside the Isolation Room, Jack and Daniel run to crouch either side of the door. Jack makes hand signals to the SF standing just inside the door, then turns to Daniel and gesticulates and silently mouths, “You, me, on three.” He starts to count off on his fingers but only gets to ‘one’ when Daniel starts silently signalling back to him, using two fingers to indicate walking and mouthing, “There are people in there.” Jack silently answers, “I know!” and then, “On three,” and starts to count off on his fingers again. On ‘three’, Jack stands and rushes into the room, with Daniel behind him.

ISOLATION ROOM. A nurse is standing by Charlie’s bed and Janet is nearby as Jack and Daniel charge in.
O’NEILL: Hit the deck!
(Janet and the nurse dive for cover as a Reetou fires, hitting Jack in the shoulder and hurling him to the floor. The SFs in the room start firing in the direction of the Reetou with their machine guns. Daniel picks up the TER that Jack dropped and aims it at the Reetou to illuminate it. A Reetou blast comes from the side of the room, killing the Reetou that Daniel has illuminated.)
CHARLIE (looking at the Reetou that just fired): Mother! (He scrambles off the bed.)
DANIEL (to the SFs): Don’t shoot!
(At that moment another Reetou blast comes across the room, blowing Mother to bits.)
CHARLIE (anguished): *Mother*!
(Janet holds him. Daniel aims at the Reetou that killed Mother and shoots it, blowing it up. Jack is rolling on the ground in pain, clutching his right arm.)
O’NEILL: Ahh!
(Janet goes over to him.)
FRAISER: Easy, sir.
O’NEILL: Alright, *that* hurts.
(Sam and Teal’c rush in. Daniel aims his TER at them, then lowers it in relief.)
O’NEILL (as Janet’s treating him): Give me a count.
CARTER: I got one.
TEAL’C: I also eliminated one.
DANIEL: And we got two, and Mother got one. I guess that makes five.
CARTER: So that should be all of them, right?
O’NEILL: Well, let’s make sure. Take a team and do a sweep of the base, Captain.
CARTER: Yes, sir. (She and Teal’c leave. Ignoring Janet’s treatment of his arm, Jack gets up.)
O’NEILL (in pain): Oh God. (He goes to Charlie.) I’m sorry.
(Charlie stares at him with tears pouring down his face. Jack puts his good arm around him and pulls him close. Charlie hugs him. After a few moments, Charlie’s arm drops limply to his side.)
O’NEILL: Doc? Doc!
(Janet rushes over.)
FRAISER (to one of the SFs): Give me a hand over here. Let’s go! Get him up on the bed.
(The SF picks Charlie up.)
O’NEILL: Easy. (The SF lies Charlie on the bed. Janet opens Charlie’s eyes and shines her penlight into them.) What?
FRAISER: I don’t know. (She checks him with a stethoscope.) His pulse is very weak. I may be able to stabilise him for now but you have to remember, sir, he has two major organs about to fail.
O’NEILL: Oh come on. He’s just a kid. You’ve got all this fancy equipment around here ...
FRAISER: Colonel, I’m sorry, but I don’t think so.
(Jacob walks in.)
SELMAK: Let us take him. He will be in good hands.
O’NEILL: Can the Tok’Ra help him?
SELMAK. Yes.
DANIEL: Excuse me, isn’t he a little young to be a host?
SELMAK: He is young, but the Tok’Ra symbiont that we introduce to his mind can teach him. He will grow up with the advantages that great wisdom brings.
O’NEILL: Two key words there: ‘grow up’.
FRAISER: The Tok’Ra are probably the only way that’ll happen, sir.
O’NEILL (to Jacob): Do it.

GATEROOM. SG-1, Hammond and Jacob are waiting as the Gate dials out. Jack has his injured arm in a sling.
JACOB (to Sam): Keep the TERs. We’ll get you more as soon as they become available.
(Janet brings Charlie in, holding his hand. Charlie is back in his Ewok outfit. He is crying. Jack walks over and kneels down in front of him.)
O’NEILL: You know, there’s another rule that says it’s okay to be sad when you’re saying goodbye to a new friend.
CHARLIE: I wanna stay with you, Jack.
O’NEILL: Well, Jacob’s gonna take you to a place where you can get well. I can’t do that. But you know what?
CHARLIE: What?
O’NEILL: I’ll come visit. *You’ll* come visit. Okay?
CHARLIE: I guess.
(Jack reaches out and wipes the tears from Charlie’s face and strokes his head, then stands up to lead him towards Jacob. Over at the bottom of the ramp, Jacob bows his head so that Selmak can take precedence.)
SELMAK: I warn you, the Reetou are guileful creatures, and you are at the disadvantage of not being able to sense them as my Jaffa friend and I can.
CARTER: Well, we’ve installed the hand scanner, so they can’t open the iris at least.
SELMAK (walking over to face Teal’c): You are only one, Teal’c. Please, be diligent. They will not give up. They will attempt to send more infiltrators.
(Teal’c bows his head. The Gate whooshes. Selmak bows his head, allowing Jacob to take precedence. Jacob turns to Hammond.)
JACOB: George. (He shakes hands with him, then goes to Sam and kisses her cheek.)
CARTER: Bye, Dad.
JACOB: You take care.
CARTER: You too.
(Jacob turns to Charlie and holds out his hand for him to take. Charlie looks up at Jack who, standing with his arm around his shoulder, nods to him. Charlie reluctantly walks over and takes Jacob’s hand, and the pair of them walk up the ramp and through the Gate.)

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Larousse96 
03.12.2016 vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Les Répliques
Hier à 03:35

L'épisode ?
Hier à 03:32

Le Survivor
Hier à 03:28

Calendriers
01.10.2016

Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (23:13)

Mais ouiiii !!! J'aime pas le froid!!!

Titepau04 (23:13)

Merciiii !

Sonmi451 (23:13)

Il fait pas hyper froid, il fait bon chez toi, ici fait encore chaud pour la fin novembre

Sonmi451 (23:14)

Moi j'adore, c'est le chaud que j'aime pas. lol

CastleBeck (23:14)

Sonmi : Ce n'est pas que tu n'as pas le temps, car si tu en avais réellement envie, tu trouverais de le temps

Sonmi451 (23:15)

On a pas le temps, on a un temps et c'est ce temps là qu'on a toujours mais on n'en connait pas sa durée et tout le problème est là.

CastleBeck (23:15)

Non, c'est oki aujourd'hui, mais j'aime ni le froid ni le chaud...

stanary (23:15)

Ah je comprends pas comment vous faîtes pour aimer le mauvais temps .

Sonmi451 (23:15)

Mais bien sur, j'ai toujours mon temps. ^^

Titepau04 (23:15)

Tu n'aimes pas le froid??? C'est dommage ça!!!

CastleBeck (23:16)

Un temps, le temps... Tout est question de déterminant tout ça

CastleBeck (23:17)

Le froid,c 'est pas du mauvais temps... Il peut faire froid et soleil...
Moi, j'aime le printemps et l'automne, j'aime pas l'hiver et tout ce qui s'y rapporte (sauf le hockey)!

stanary (23:17)

Non je déteste ça . Sonmi ton avant dernier message n'a aucun sens

Sonmi451 (23:19)

ha non c'est pas pareil le temps personne ne le tiens, c'est quelque chose qui nous fil entre les doigts mais on a tous un temps donné.

Sonmi451 (23:20)

Ca ne veut pas rien dire, c'est de la philo Star' nuance. ^^

CastleBeck (23:20)

Tout à fait d'accord. Il faut s'accorder un temps pour faire ce qu'on veut, comme danser sur la table de ton salon

Sonmi451 (23:21)

J'ai jamais dit que j'avais envie de danser sur la table. lol

CastleBeck (23:21)

Je sais!

Sonmi451 (23:21)

j'ai dit que le jour où on m'entend dire que je m'ennuie, j'irais danser sur la table ^^

Sonmi451 (23:21)

mais heureusement que je prends du temps pour moi hein ^^

stanary (23:22)

Et tu m'enverras la vidéo d'ailleurs ^^

CastleBeck (23:22)

Mais, tu vois, ici, il y a des gens qui prennent les conversations en plein milieu et qu'ils interprètent à leur façon!

CastleBeck (23:22)

(qui)

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

carina123 (00:09)

Nouveaux calendriers et sondages sur les quartiers Lie to Me et Jericho, venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play