VOTE | 227 fans |

#204 : Le maitre du jeu

Ecrit par : Jonathan Glassner et Brad Right

Réalisé par : Martin Wood.

Alors qu'ils explorent une splendide jardin, sur un monde lointain, SG-1 est fait prisonnier et rendu inconscient. A leur réveil, ces membres revivent des évènements de leur passé. Est-ce un jeu, ou plus que ça?

Plus de détails

204 - LE MAITRE DU JEU


Sg-1 part en mission sur P7J-989. Ce monde est un vaste jardin très fertile, ce qui provoque quelques éternuements chez Daniel, à causes de ses multiples allergies. L'équipe rentre dans un dôme où la flore est abondante. Au milieu d'une salle, ils trouvent plusieurs « chaises » avec des personnes, en sommeil, qui y sont reliées. Sg-1 trouve quatre « chaises » isolés. Sam se penche sur l'une d'elle pour l'examiner en détails, quand des câbles en sortent et attirent chaque membre de l'équipe vers une de ces « chaises ».

Jack et Teal'c se réveillent et sont projetés dans un lieu familier de Jack. Tous deux sont rejoints par les anciens frères d'armes de Jack, tous mort aujourd'hui. O'Neill confie alors a Teal'c qu'il a déjà effectué cette mission en 1982, en Allemagne de l'est, mais que cela fut un fiasco retentissant. Jack émet des doutes sur la réalité de cette situation, alors son supérieur le frappe au visage pour lui remettre les idées en place. Alors Jack demande ce que Teal'c fait ici et on lui répond qu'il a toujours fait partie de l'équipe. Jack pense que la machine qui les a capturés permet de voyager dans le temps. Il décide d'effectuer la mission, malgré quelques criantes, afin de pouvoir changer le passé. Devant la maison qu'ils doivent prendre d'assaut, Jack indique la présence d'un sniper sur le toit (chose qui avait fait échoué la première mission). Puis l'équipe se dirige vers la maison quand des tireurs sortent de derrière la haie. Ils font un véritable carnage, et Jack et ses coéquipiers s'échappent vers leur point de départs. C'est alors que la scène qu'il vient de vivre recommence avec l'arrivé de ses coéquipiers.

De leur côté, Sam et Daniel se retrouvent dans le musée archéologique de New-York. Puis Daniel entend une voix familière : celle de son père. Il réalise alors qu'il revit le moment de la mort de ses parents.

Jack et Teal'c vivent toujours la même mission de secours et comme précédemment, il informe ses coéquipiers des dangers qu'ils les guettent pour éviter une nouvelle fin tragique. Tout à coup, il remarque la présence de personne drapées de noir, comme celles qui étaient reliées aux machines du dôme. L'attaque se poursuit quand son supérieur se fait de nouveau tuer par des tireurs sur le toit. Jack s'échappe et de nouveau la scène reprends à zéro. Soudain, un homme vêtu de vert apparaît et se présente comme étant le « Maître ». Il explique à Jack qu'il lui offre la possibilité de revivre cet instant pour sauver ses amis. Mais cette fois, O'Neill refuse de participer plus longtemps à ce petit jeu macabre.

Dans le musée, Sam explique à Daniel qu'il ne s'agit pas d'une machine à remonter le temps à cause de certains détails incohérents. Tous deux revivent la tragique scène, mais Sam remarque la présence d'individus en noir assistant à la scène. Quant à Daniel, il essaye d'intervenir pour sauver ses parents, mais toutes ses tentatives restent infructueuses. Le Capitaine Carter pense qu'ils sont alors projeter dans une réalité virtuelle. C'est alors qu'apparaît le « Maître » pour leurs expliquer les règles de ce jeu sadique. La scène reprend à son début et Daniel tente une nouvelle fois de secourir ses parents, toujours en vain. Alors il décide de ne plus jouer et la scène redémarre à zéro.

C'est alors que le « Maître » transporte Jack et Teal'c dans cette réalité virtuelle. Sam leur explique sa théorie sur le lieu où ils sont, et le « Maître » la confirme. Il leur explique que les autres personnes (« les résidents ») sont dans ce monde virtuel depuis 1000 ans et que l'arrivé de Sg-1 offre de nouveaux scénarios aux « résidents ». Jack exige alors d'être libéré et Daniel soumet aux « résidents » l'idée de fuir se monde pour explorer le monde extérieur. Mais le « Maître » affirment que le monde extérieur est invivable, information démentie par Teal'c. Alors Sg-1 remet en doute le rôle du « Maître ». Ce dernier fait disparaître les « résidents » et décide de relâcher Sg-1.

L'équipe rentre sur Terre. Lors du débriefing, il font par de leur expérience au Général Hammond, et ce dernier leur ordonne de retourner pendant une semaine sur cette planète. Malgré l'opposition de Sg-1, le Général insiste, à la stupeur des membres de l'équipe. Devant ces propos, Jack et les autres se rendent compte qu'ils ne sont pas sur Terre. Mais Hammond nie toutes les accusations de Sg-1 et ordonne qu'ils soient mis aux arrêts. Dans la cellule, un des gardiens est Kawalsky. Il essaye de les convaincre de rester dans cette réalité virtuelle, mais Jack le frappe au visage et Sg-1 s'enfuit. Dans le couloir, il rencontre à nouveau les « résidents ». Ces derniers les questionnent sur le monde extérieur et ils décident de suivre Sg-1 dans leurs souvenirs pour voir à quoi ressemble leur monde. Mais alors qu'ils allaient franchir la Porte, Hammond la referme et s'enfuit. Daniel et Jack se lance à sa poursuite et le rattrape. Il s'agissait du « Maître ». Sg-1 est relâché de ses machines, et poursuit le « Maître » dans les couloirs du dôme. Après une petite discussion, le « Maître » décide de libérer les « résidents » qui partent explorer leur monde, au grand désespoir du « Maître ».

Le maitre du jeu

 

Sur Terre

 

Homme : Rapport des missions terminés.

Hammond : Voici la vidéo ramenée par la sonde autonome depuis P7J-989.

Femme : Atmosphère, température et radioactivité sont à un niveau idéal.

Jack : Teal'c, vous avez déjà vu ce genre de machin.

Teal'c : Ca ne me semble pas être d'origine Goa'uld.

Daniel : Ca a l'air très sophistiqué.

Sam : Ce monde est une source possible d'information sur de nouvelle technologie. Voir peut être un allié contre les Goa'ulds.

Hammond : A vous de le vérifier colonel.

Jack : A vos ordre.

 

Sur la planète

 

Sam : C'est magnifique.

Jack : Ouais. Mais partout où il y a un jardin, il y a des serpents.

Daniel : Y'a des fleurs aussi. Je dirais même qu'il y a beaucoup trop de fleurs.

 

Sam : J'aime assez ce qu'ils ont fait de cet endroit.

Jack : Et moi, je ne suis pas sur d'aimer ce que cet endroit à fait d'eux.

Daniel : Ils sont humains.

Teal'c : Ils respirent tous.

Jack : Très bien, est ce que l'un d'entre vous à la moindre idée de l'utilité de ces espèces de machines ?

Sam : Ce sont peut être des appareils médicaux. Ou bien une sorte de cocon de survie. Oh, en tout cas, ça dépasse de très loin toute technologie terrienne.

 

Générique

 

Coté Jack et Teal'c

 

Teal'c : Où sommes nous ?

Jack : Euh, aucune idée. Même si l'endroit me dit quelque chose.

Teal'c : On dirait la planète Terre.

Jack : Ouais. Teal'c, vous vous souvenez de ce qui s'est passé ?

Teal'c : Nous explorions P7J-989. Nous avons pénétré sous un dôme de verre dans lequel nous avons subit une attaque.

Jack : Kawalsky ? John ?

John : C'est mon colonel. Et vous pouvez baisser votre arme, capitaine.

Kawalsky : Pourquoi vous avez l'air aussi troublé ?

Jack : Ba peut être parce que je le suis vraiment. Normalement vous devriez être mort tous les deux.

John : Excellent l'humour, Jack. On a toutes les infos nécessaire. Ils gardent Boris ici durant la journée et ils le planquent sous terre la nuit. Ca a été confirmé par le satellite il n'y a aucun sniper. Il y a que deux gardes armés, il n'y a pas de souci. C'est par encore ce coup si qu'on mourra Jack.

Jack : Et pourtant si. Vous allez mourir tout à l'heure. J'ai effectué cette mission en 1982. C'était en Allemagne de l'Est. Nous devions normalement kidnapper un agent russe qui se trouvait dans cette maison, mais ca a très mal tourné.

John : Alors vous êtes prêt capitaine ?

Jack : Non. Non. Tout ça ne peu pas être vrai. C'est du bidon.

John : Et moi je vous dit qu'il n'y a rien de plus vrai. Votre numéro met toute l'unité en danger capitaine alors on y va tout de suite.

Jack : Non. Parce que je suis entrain soit de rêver, soit halluciner.

John : Ca vous semble assez vrai ça, Jack ?

Jack : Et lui, qu'est ce qu'il fait là alors ? Vous trouvez qu'il ressemble à un membre de cette unité ?

John : Thomas fait partie de cette équipe depuis plus longtemps que vous. Maintenant remettez vous les idées en place, on va faire cette mission que ça vous plaise ou non.

Jack : Qu'est ce que ça veut dire ? Qu'est ce qui se passe ici ?

Teal'c : Je suis aussi perplexe que vous.

Jack : Teal'c, vous croyez que … est ce qu'il y a une chance que ces machines qui nous ont maitrisés soit des espèces de … je sais pas moi, de machine à remonter le temps ?

Teal'c : C'est possible. Les Goa'ulds ont depuis toujours voulu manipuler le voyage dans le temps. Peu être une autre race y est elle parvenu ?

Jack : Donc il est possible que ceci soit vrai ?

Teal'c : Vous disiez que cette mission ne s'était pas du tout passé comme prévu.

Jack : Oui.

Teal'c : Peut être que quelqu'un vous donne l'opportunité de réécrire l'histoire.

Jack : D'accord. Au boulot.

John : C'est pas trop tôt.

 

Jack : Une seconde. Ne commettons pas la même erreur deux fois.

John : De quoi est ce que vous parlez ?

Jack : Sur le toit, il y a un sniper.

John : D'accord. Jolie coup d'œil. En route. Allez, on y va.

Jack : Tenez bon John.

John : Super la reconnaissance satellite. Hein Jack. Prenez soin de Barbara pour moi.

Jack : On se repli. Où est Kawalsky ?

Teal'c : Il était derrière nous, il nous suivait.

John : Vous pouvez baisser votre arme capitaine.

 

Coté Daniel et Sam

 

Daniel : Carter, qu'est ce qui s'est passé ?

Sam : Je sais pas.

Daniel : Cette endroit m'est familier. Une petite minute. Une petite minute. C'est le musée d'archéologie de New York. Je suis venu très souvent ici. Vraiment très souvent.

Professeur Jackson  : Soyez gentil, faites très attention à cette pièce.

Homme : Entendu professeur Jackson.

Daniel : Non.

Sam : Daniel ?

Professeur Jackson : Amenez le par là, par là.

Femme : Je suis navré, cette zone n'est pas ouverte au public.

Professeur Jackson : Allez y doucement je vous en prie.

Mère de Daniel : Attention, ça balance un peu trop.

Professeur Jackson : Vous pouvez essayer de stabiliser le balancement avant de poser la pierre. Il faudrait arrêter se balancement.

Sam : Daniel, qu'est ce qui se passe ?

Daniel : Non, c'est pas possible.

Professeur Jackson : Doucement, doucement.

Sam : Qui sont ces personnes ?

Professeur Jackson : Allez y délicatement.

Daniel : Ce sont mes parents.

Professeur Jackson : Un peu plus en arrière. Doucement.

Mère de Daniel : Attention. Décalez la sur votre gauche.

Professeur Jackson : Un peu à gauche. Bien, bien, maintenant amenez la par là et commencez à descendre. C'est bon, on y va. Descendez.

Mère de Daniel : Ca balance.

Professeur Jackson : T'inquiète pas. Ca va très bien se placer. Doucement.

Daniel : Non, non.

Mère de Daniel : Un peu plus de niveau. Jack.

Professeur Jackson : Ca va Jack. Vous pouvez descendre.

Daniel : Écartez vous. Ne restez pas en dessous.

 

Du coté de Jack et Teal'c

 

Jack : Tout ça est trop vrai. Le moindre détail, tous les protagonistes sont là. Mais pourquoi est ce que je devrai revivre ça ?

Teal'c : Si jamais quelqu'un utilise une technologie aussi avancé pour vous faire revivre le passé je crois que.

Jack : Justement, je vous l'avais dit. C'est du passé, c'est fini, terminé, je ne peux plus le changer.

Teal'c : Ce n'est pas en restant là à ne rien faire que notre situation évoluera.

Jack : Je … Oh, allons-y.

 

Jack : Mon colonel, on devrait regarder dans la haie.

John : Négatif, on s'en tient au plan capitaine. Allez, on y va. Jack, qu'est ce que vous faites ? C'était pas dans le plan.

Jack : John. Tenez bon John. John.

John : Super la reconnaissance satellite. Hein Jack. Prenez soin de Barbara pour moi.

Jack : On se repli.

John : Vous pouvez baisser votre arme capitaine.

Jack : Qu'est ce que c'est que ce cirque.

John : Assez perdu de temps. La mission doit être bouclé ce soir.

Jack : Non. Qui êtes vous, et qui sont ces gens qui vous accompagnent ?

John : Y'a personne à part nous Jack. Vous êtes entrain de perdre la boule ma parole.

Homme : Vous devez arrêter de discuter et accomplir votre mission. Mais d'abord, permettez moi de me présenter. J'ai l'insigne honneur d'être le maitre.

Jack : Le maitre de quoi ?

Homme : Le maitre de tout ce qui vous entoure, de tout ce qui est, ou de tout ce qui peut être.

Teal'c : Pourquoi voulez vous que nous effectuons cette mission.

Homme : Parce qu'il s'agit là, du souhait le plus profond de votre ami.

Jack : Arrêtez de vous foutre de moi. Ceci est l'opération la plus foireuse à laquelle j'ai pu participer. Qu'est qui vous fait croire que je veux voir mes amis ce faire éternellement tuer devant moi.

Homme : Vous avez toujours souhaité revivre ces instants. Dans le but d'en changer le déroulement.

John : On y va avec ou sans vous Jack.

Jack : Allez y.

John : D'accord. Comme vous voudrez.

Homme : Vous devez les accompagner. Nous vous accordons une chance inespéré de concrétiser ce que vous rêvez de faire depuis tant d'année.

Jack : Je ne peux pas changer le dénouement si vous changez tout le temps les règles.

Homme : Ne souhaitez vous pas sauver les existences de vos amis et de vos camarades ?

Jack : S'ils étaient vrai oui.

Homme : Mais il y a tellement de variante fantastique a essayer. Peut être cette fois ci, pourriez vous tenter une autre approche.

Jack : On va s'asseoir Teal'c. On ne jouent plus, c'est terminé.

Homme : Hum bien bien. Comme vous voudrez.

Teal'c : J'espère que nous prenons le bonne décision, en agissant ainsi.

Jack : Moi aussi.

 

Du coté Daniel et Sam

 

Sam : Daniel, je suis désolé que vous aillez du revivre ces instants. J'ai bien pensé à tous ça. On a été capturé par ces choses, ces machine d'accord. Au début quand nous sommes arrivé ici, j'ai cru qu'il s'agissait de machine à remonter le temps. Mais …

Daniel : Oh Sam pour l'amour de dieu. Ne me dite pas que tous ça est vrai.

Sam : Non, je ne crois pas que ça le soit. Des tas de détails vont à l'encontre des théories logique sur le voyage dans le temps. Pour commencer, vous devriez par exemple être redevenu un enfant ou au moins vous voir en enfant. Ce sont des suppositions bien entendu mais je crois que nous devons nous trouver dans une sorte de re-création de votre esprit mis en place par ces machines.

Professeur Jackson : Soyez gentil de faire très attention à cette pièce.

Homme : Oui professeur Jackson.

Professeur Jackson : Amenez le par là. Par là.

Femme : Je suis navré, cette zone n 'est pas ouverte au public.

Sam : Daniel, je ne crois même pas que nous soyons physiquement là.

Professeur Jackson : Allez-y doucement.

Mère de Daniel : Attention, ca balance un peu trop. Allez-y délicatement.

Professeur Jackson : Doucement. Décalez là sur la gauche.

Daniel : Excusez moi.

Mère de Daniel : Oui.

Daniel : Écoutez moi. Vous devez immédiatement sortir.

Professeur Jackson : Danny, s'il te plait retourne dehors.

Daniel : Danny ? Non, non, non écoutez, vous devez immédiatement sortir, parce parce que je me suis fait mal. Je me suis fait très mal, je crois même que je me suis peut être cassé la jambe, je vous demande de venir vous occuper de moi.

Mère de Daniel : Tu n'as pas du te faire très mal puisque tu arrives encore à marcher mon chérie, nous venons dans une minute, laisse nous finir.

Professeur Jackson : Ca va, allez-y Jack.

Daniel : Non.

Professeur Jackson : Vous pouvez commencer à descendre.

Daniel : Non,

Homme : Vite, venez m'aider. Dépêchez vous. Docteur Jackson vous m'entendez ? Répondez. Ils sont inconscients. Aidez moi à soulever la pierre. Levez, levez. C'est trop lourd, allez me chercher des câbles. Dépêchez vous.

 

Sam : Daniel, dites moi tout de suite si je me trompe, mais je parie que lorsque c'est arrivé, il n'y avait pas tous ces gens autour de vous. Je crois que nous nous trouvons au centre d'une simulation extrêmement sophistiqué, comme une sorte de réalité virtuelle. C'est la seule chose à mon avis qui puisse expliquer ça.

Daniel : A super, donc cette machine a choisi l'un des moments le plus tragique de ma vie pour me le faire revivre.

Sam : Ou bien il s'agit peut être de votre souvenir le plus fort.

Daniel : Il m'a appelé Danny, comme si j'étais toujours un enfant.

Sam : Oui, et c'est très certainement parce que vous étiez encore un enfant quand ça s'est passé. On vous a attribué le rôle de Daniel Jackson enfant dans … dans cette … cette simulation.

Daniel : Je me suis très souvent repassé cette scène, dans le but de savoir si j'aurais pu faire quelque chose afin de l'éviter.

Sam : Voilà. Voilà, c'est à ça que ça doit nous mener. On vous donne une chance.

Le maitre : N'est ce pas magnifique ? On vous offre une chance.

Daniel : Je vous demande pardon ?

Sam : Une chance ?

Le maitre : Une chance de revivre ce moment de votre vie. D'essayer la pléthore variante possible de cette évènement et enfin de voir si vous auriez pu l'empêcher.

Daniel : Mais qui êtes vous ?

Le maitre : Mais je suis le maitre voyons.

Daniel : Euh le maitre de quoi ?

Le maitre : Le maitre de ce qui est, fut et sera dans cet endroit.

Sam : Justement où est on exactement ?

Le maitre : Il me semble que vous le nommez le musé archéologique de New York.

Sam : Non, non, non. Où sommes nous en réalité ?

Le maitre: La réalité se trouve dans les yeux de celui qui regarde non. Vous avez toujours souhaité pouvoir revenir en arrière et agir différemment. Je vous en offre l'opportunité. Alors allez y, remettez les choses en ordre et qu'on en parle plus.

Daniel : Et comment je peux faire ?

Le maitre : Si je vous le disais ce ne serait plus amusant voyons.

Daniel : Amusant ? Non, mais attendez,vous pensez que c'est amusant ça pour moi. Voir cette accident se reproduire encore et encore ?

Le maitre: Il ne saurait y avoir le moindre plaisir s'il n'y avait pas tout d'abord un peu de douleur.

Professeur Jackson : Soyez gentil de faire très attention à cette pièce.

Homme : Oui professeur Jackson.

Professeur Jackson : Allez-y. Amenez la par là. Par là. Amenez la par là et commencez à descendre. Oui allez-y.

Mère de Daniel : Danny ? Qu'est ce que tu veux ?

Daniel : Suivez moi.

Professeur Jackson : Arrête, Daniel Jackson arrête immédiatement tu m'entends. Jack emmenez le dehors s'il vous plait.

Daniel : Non, non non non.

Professeur Jackson : On peut y allez.

Mère de Daniel : Un peu plus de niveau.

Daniel : Non.

Professeur Jackson : Doucement. Ca va, vous pouvez descendre

Daniel : Non, seigneur, non. J'en ai marre, arrêtez moi ça immédiatement.

Le maitre : Pourquoi, vous n'avez pas exploré toutes les options possibles.

Daniel : Oui, mais apparemment mes options sont infini et mes chances de résultats sont nulle. Alors ça suffit maintenant. Je ne veux plus jouer avec vous.

Le maitre : Oh, mais si vous jouerez. Vous jouerez.

Professeur Jackson : Soyez gentil de faire très attention à cette pièce.

Homme : Oui professeur Jackson.

Professeur Jackson : Amenez la par là. Allez-y doucement.

Sam : Daniel, vous voulez que …

Daniel : Non.

Professeur Jackson : Commencez à descendre. C'est bon on y va. Descendez.

Mère de Daniel : Ca balance.

Professeur Jackson : T'inquiète pas, ca va très bien se passer. Doucement.

Le maitre : Vous devez faire preuve d'initiative.

Daniel : Non.

Le maitre : Vous n'allez pas laisser vos parents mourir de cette manière ignoble ?

Daniel : Je vous ai dit que je ne voulais plus jouer.

Homme : Vite, venez m'aider. Dépêchez vous. Docteur Jackson, vous m'entendez ?

Le maitre : Vous êtes une race vraiment très obstinée.

Homme : Aidez moi à soulever la pierre. Levez, levez. C'est trop lourd, allez me chercher des câbles. Dépêchez vous.

 

Jack : Vous ! Ca va vous deux ?

Daniel : Pour en être tout à fait franc j'en suis pas très sur.

Teal'c : Quel est cet endroit ?

Daniel : Le musée archéologique de New York.

Sam : Enfin nous croyons que c'est plutôt une simulation du musé. J'en suis arrivé à la conclusion qu'on étaient dans un monde virtuel crée à partir de nos esprits ou du moins celui de Daniel.

Le maitre : Vous êtes une race bornée, sans imagination et totalement dépourvu d'esprit ludique. Pourquoi donc refusez vous de vous amuser des opportunités que je vous ai offerte.

Jack : Nous amuser ? Vous pensez que l'on peut s'amuser à regarder ses amis se faire assassiner.

Daniel : Et voir ses parents mourir c'est amusant ?

Le maitre : Je ne comprend pas, je vous offre gentiment la possibilité d'excuser un rêve, revenir sur un évènement du passé pourquoi ne pas saisir cette chance.

Jack : Pourquoi ne pas nous laisser simplement nous en aller ?

Le maitre : Mais pour aller où ? Dites moi ou vous voulez aller. Je peux vous emmener partout où vous possédez un souvenir et partout ou vous pouvez imaginer.

Jack : D'accord. On veut être libre d'aller là où on veux.

Sam : Donc j'avais raison. Nous sommes bien dans un monde simulé.

Le maitre : C'est un monde complètement tiré de vos esprits. Conçu, coordonné et administré par moi même, votre maitre.

Sam : Mais comment ? Comment ça marche ?

Jack : Je me fiche de comment ça marche. Je veux juste m'en aller.

Le maitre : Cela m'est impossible. Les appareils auxquels vous êtes branchés servent à vous nourrir et à stimuler vos sens. Ceux qui sont implanté directement sur vos cerveaux font passer expérience, imagination en dehors ou en dedans de vos tête.

Sam : On est donc pris au piège ? Nos cerveaux sont tous branchés à des ordinateurs pour alimenter une borne d'image.

Le maitre : C'est cela. Et vos esprits sont extrêmement précieux pour mes résidents parce que vous enrichissez et donnez plus de valeur aux nôtres.

Daniel : Attendez une minute. Depuis combien de temps vos résidents sont prisonnier de ce monde virtuel.

Le maitre : Environ un millier de vos années.

Jack : Je vous garanti qu'il est hors de question qu'on passe ici un millier d'année de qui que ce soit.

Daniel : Donc, jusqu'à ce que nous arrivions, vous n'aviez que vos propres esprits et vos propres expériences pour fournir en scenario vos existences virtuel ?

Le maitre : Vous commencez enfin à comprendre.

Daniel : En résumé on est une sorte de logiciel, de software.

Le maitre : Hum.

Daniel : Oui, c'est ça. Imaginez que vous soyez enfermé dans une pièce pendant 1000 ans et que vous ne voyez que 5 films en vidéo. Combien de fois vous pourriez les voir avant d'en avoir plus qu'assez. Imaginez que d'un coup vous en trouviez … quatre de plus.

Sam : Vous utilisez donc nos esprits, notre mémoire, notre imagination, nos rêves comme une sorte de programme télé.

Le maitre : En vérité, je n'ai plus obtenir d'information que de deux de vos esprits, uniquement. L'esprit de cet individu semble se protéger de tout intrusion extérieur. C'est aussi le cas du votre, madame.

Sam : Pardon ?

Teal'c : Peut être à cause du changement que Jolinar de Malk-shur a provoqué dans votre esprit.

Le maitre : Mais n'ayez crainte. Les informations peuvent également circuler vers vos esprits. Vous pouvez aussi profiter de nos aventures et ces deux esprits là on emmagasiné largement assez d'expériences et font preuve d'assez d'imagination pour fournir des années de divertissement pour mes résidents.

Jack : Oh, vous m'en voyez ravi. Mais avec tout le respect que je vous dois, messieurs, mesdames, je me fiche royalement des résidents. Tout ce que je veux, c'est sortir d'ici.

Le maitre : Je suis vraiment navré, mais je ne peux répondre favorablement à votre requête. Et je pense que vous saurez apprécier les différentes aventures que vous vivrez ici.

Daniel : Pourquoi est ce que vous restez enfermé ici ? Vous pourriez sortir dehors, et connaître vos propres expériences ? Vivre de nouvelles expériences ?

Le maitre : Nous ne pouvons pas quitter nos appareils. Le monde extérieur est inhabitable. Il a été empoisonné et profané.

Teal'c : Vous vous méprenez. Votre planète est fertile et très agréable.

Le maitre : C'est vous qui vous méprenez mon cher ami. Notre planète a été détruite par une catastrophe chimique il y a exactement 1022 ans. Nous avons été victime de notre technologie qui s'est développé trop vite, nous ne la maitrisions plus. Seul quelques uns d'entre nous survécurent. Nos corps ayant été placé en capsule de survie.

Sam : Bonnes nouvelles. Votre planète semble s'être régénérez toute seul depuis.

Le maitre : Ceci n'est pas vrai. Je surveille la situation extérieur depuis mes moniteurs.

Sam : Alors vos moniteurs sont surement en panne. Cette planète est magnifique.

Jack : Évidement vous, vous le savez déjà j'en suis sur. La question est, pourquoi ne voulez pas que eux le sachent ?

Le maitre : Les résidents ne peuvent en aucun cas quitter l'environnement. Le monde extérieur est inhabitable.

Jack : De quel droit vous commandez ?

Le maitre : Pardon, je … je comprend pas.

Daniel : Pourquoi est ce vous qui décidez de tout ici. ?

Le maitre : L'environnement est ma création. C'est moi qui l'ai inventé, j'en suis le maitre.

Jack : Donc si vos résidents s'en allaient, vous perdriez toute autorité. Hum. Cet homme ne vous raconte que des mensonges. Il vous retient prisonniers dans … A d'accord. Je vois. Vous les envoyez là où ils ne peuvent entendre la vérité. Bien joué.

Le maitre : Je ne vous permettrez pas d'empoisonner leurs esprits.

Daniel : Euh, si vous nous gardez prisonniers ici, vous ne pouvez pas nous empêcher de leur raconter ce que bon nous semble. En particulier si nous devons leurs servir de divertissement.

Le maitre : Bon très bien. Vous n'étiez de toute façon plus les bienvenus chez nous.

 

Daniel : Wahou.

Jack : Wahou.

Sam : Ouf, et bien vous ne trouvez pas que ça a été un peu trop facile.

Jack : Oui, c'est vrai. On renter à la maison.

 

Virtuellement sur Terre

 

Janet : Ils ont tous des petites traces de piqures sur les tempes, la moelle épinière, et en plusieurs endroit de la zone abdominale.

Jack : Et ça veut dire quoi ?

Janet : Et bien, il semble que les machines que vous décrivez vous ai maintenu en vie. En vous fournissant de l'oxygène, en vous nourrissant et d'après mes toutes première constatation en contrôlant totalement vote système nerveux.

Hammond : Mais y aura t-il des séquelles.

Janet : Non, pas à première vue. Les pupilles se dilatent normalement, les réflexes sont tous à fait correct. Pour moi, tout va très bien.

 

Daniel : Nous devons retourner sur cette planète, et libérez ces personnes.

Jack : J'ai pas le sentiments que ça soit vraiment nos ognons Daniel.

Hammond : Je suis d'accord. Qui sommes nous pour juger comment une personne d'une autre planète décide de vivre.

Daniel : Mais ces personnes sont dans ces machines sous un prétexte bidon. Le maitre du jeu leur ment sur la réalité du monde extérieur.

Janet : Attendez, si je peux me permettre d'intervenir. Tout les faits montrent à l'évidence que ces machines maintiennent en vie les gens dont vous parlez. Les débranchez reviendraient à enlever à un patient ce dont il a besoin pour survivre.

Hammond : Il me semble que nous avons besoin de plus d'informations pour prendre une décision définitive.

Teal'c : La seul façon d'obtenir plus d'information, c'est de retourner à nouveau dans le monde artificielle de P7J-989.

Hammond : Et c'est exactement ce que je souhaite vouloir faire.

Jack : Euh, mon général, sans vouloir bien évidement vous paraître trop familier vous rigolez ?

Hammond : Il n'est pas nécessaire de vous dire à quel point cette planète peut se révéler précieuse pour nous. Cette technologie est très largement supérieur à la notre, et c'est ce genre d'étude qui justifie le financement de notre programme.

Sam : Mon général, le fait de retourner sur cette planète peu s'avérer très dangereux.

Hammond : Je ne vois en quoi. C'est un environnement artificiel. Risquez vous de mourir là-bas ?

Sam : Nous n'en savons rien.

Jack : Ce qui m'enchanterai encore moins, ce serait de me retrouver prisonnier mon général.

Hammond : Vous vous en êtes déjà sortis une fois.

Teal'c : Il n'existe aucune garantie que nous puissions nous en sortir une seconde fois.

Hammond : Entendu. Voilà ce qu'on fera. Si vous n'êtes pas revenu dans une semaine nous enverrons SG-2 vous tirez de ce mauvais pas. Et puis, ça n'a pas l'air si terrible que ça cette planète. Il me semble même que ce soit une expérience enrichissante et fascinante à vivre.

Jack : Comme par exemple voir des vieux amis …

Daniel : Ou ses parents.

Jack : Ou de la famille mourir à répétition sous vos yeux.

Hammond : Ou aussi voir le major Kawalsky en bonne santé. Et qui sait colonel peut être pourriez vous y voir votre fils. Docteur Jackson, vous pourrez peut être visiter toutes ces civilisations perdues qui vous font rêver. Ou pour aller n'importe où, ou votre mémoire ou votre imagination souhaite se rendre.

Jack : D'accord. Ca suffit. Je voudrai voir un petit truc.

Hammond : Mais qu'est ce que vous faites colonel ?

Jack : Ba j'essaie de voir si vous portez pas un masque ?

Hammond : Pardon ?

Jack : Il est évident que vous n'êtes pas le général Hammond.

Hammond : Asseyez vous colonel.

Jack : Comptez pas la dessus. Pauvre clown. Fini de rire, on vous a reconnu.

Hammond : Mais de quoi est ce que vous parlez ?

Sam : On est toujours sur P3J-989.

Jack : Oui, je suis prêt à parier. Ceci n'est qu'un nouveau jeu mis sur pied par notre petit ami le farceur maitre du jeu.

Hammond : Vous perdez totalement la tète colonel.

Janet : Il s'agit peut être d'une réaction nerveuse du aux machines, il faudrait passer de nouveaux test à l'infirmerie.

Jack : Non, vous devriez nous laissez sortir de ces fichues machines, voilà ce qu'il faudrait faire. Quoi.

Hammond : Colonel, votre insubordination abuse de ma patience. Je vous donne une dernière chance d'exécuter mes ordres et de rejoindre les résidents du monde artificiel.

Sam : Les résidents ? C'est comme ça que les appelles le maitre du jeu.

Hammond : Allez vous y retourner oui ou non colonel ?

Jack : Mais je m'y trouve déjà.

Hammond : Placez SG-1 aux arrêts messieurs. Enfermez à l'écart qu'ils ne puissent parler à personne.

 

Teal'c : O'Neill, vous semblez convaincu que nous ne sommes pas sur Terre.

Jack : Parce que c'est le cas. Est ce que l'un d'entre vous à reconnu le vrai général Hammond dans ces propos ?

Teal'c : Il me semblait que nous ne pouvions vivre que des évènement passées dans cet environnement ?

Sam : Non, le maitre du jeu a bien spécifié qu'on peut vivre tout ce dont on se souvenait ou que l'on peut imaginer.

Jack : On est toujours sur la planète P7J-989. C'est un environnement fabriqué.

Kawalsky : Est ce que c'est vraiment si moche ? C'est vrai franchement, je ne vous ai même pas un petit peu manqué les gars ? Pourquoi est ce que vous résistez ? Imaginez un peu tout ce qu'on pourrait faire. Docteur Jackson vous devez admettre qu'on rigolaient bien tous les deux. Mon colonel, qui d'autre que moi peut vous mettre la pâté au basket sans que vous y trouviez à redire ? Capitaine Carter, imaginez ce que ça pourrait être de ne jamais vieillir, parce qu'ici on ne vieilli jamais.

Jack : Qui êtes vous ?

Kawalsky : Qui je suis ? Mon colonel, ne me dites pas que vous ne vous souvenez pas de moi ? Ca me vexe. Ah, ça me fait une peine …

Jack : Non, non, non, non. Je sais très bien qui vous prétendez être, mais qui êtes vous en réalité ? Le maitre du jeu ?

Kawalsky : Non, pas moi.

Jack : Quoi alors ? Une espèce de projection ou … parce que vous n'êtes pas vrai. Et si vous n'êtes pas vrai, vous ne m'en voudrez pas.

 

Jack : Coucou.

Femme : Nous aimerions vous parler.

Femme 2 : S'il vous plait. Finissez ce que vous aviez commencé à nous dire. A propos de ce qui se trouve à l'extérieur.

Teal'c : C'est un monde très agréable dehors.

Femme : Le poison a disparu ?

Femme 2 : La mort n'a pas tout emporté ?

Daniel : Non, au contraire, la planète ne semble pas pollué.

Femme : Comment est ce possible ? Le maitre nous a dit que c'était dangereux.

Jack : Et bien, il vous a menti.

Femme : Pourquoi devrions nous croire ces créatures alors que le maitre s'occupe si bien de nous depuis si longtemps.

Jack : Écoutez moi. Vous venez avec nous, et vous verrez. Bon. Excusez moi.

Daniel : Où est ce qu'on va ?

Jack : Ba on va prendre la porte et leur montrer de quoi leur planète à l'aire. Dans nos souvenir. Avant que la réalité virtuelle nous aient … lâchez moi.

 

Hammond : Utilisation non autorisé de la porte. Ordre de fermeture. SG-1, vous abusez de ma patience.

Jack : Daniel, suivez moi.

 

Daniel : Vous croyez que cette fois c'est pour de bon ?

Jack : Hé !

Le maitre : Par pitié, ne me faites pas de mal. Je ne voulais vous faire aucun tort. Comprenez moi, mon peuple commençai à s'étouffer dans l'immobilisme, je voulais uniquement faire le bien.

Sam : Depuis combien de temps vous pouvez sortir dans ce jardin ?

Le maitre : Charmant n'est il pas ?

Jack : Depuis combien de temps ?

Le maitre : Oh, beaucoup, beaucoup d'années.

Daniel : Mais pourquoi mentir à votre peuple ? Pourquoi ne pas leur avoir offert la possibilité de venir ici avec vous ?

Le maitre : Parce que c'est notre race qui a endommagé cette planète de façon dramatique. Et il vont recommencer si jamais je les laisse faire.

Sam : Vous plaisantez ?

Teal'c : Peut être que votre peuple ne commettra pas la même erreur deux fois.

Jack : Hum. Oui, en plus vous êtes un peu spécialiste des secondes chance non.

Le maitre : Je n'ai jamais empêchez quiconque de partir. Les portes tel que celle que vous avez emprunté, il y en a partout ici.

Daniel : Vous voulez dire qu'on pouvait partir quand on voulait. Il nous suffisait d'emprunter une de ces portes ?

Le maitre : Tout le monde peut s'en aller d'ici, toute le portes sont constamment ouverte.

Jack : Encore faut il que les gens sachent qu'elles existent pour les emprunter.

Le maitre : Chose que maintenant vous leur avez montrez.

Sam : Ils ont le droit de savoir qu'ils ont quelque part où aller.

Le maitre : Ce que vous leur avez aussi fait comprendre. Vous avez tout fichu par terre, vous avez souillé leurs esprits. Et le mal est fait.

 

Femme : Nous vous remercions une nouvelle fois. Vous nous avez offert un nouveau monde de beauté et de futures expériences.

Jack : Vous avez encore pas mal de travail devant vous. Mais nous vous enverrons de quoi commencer à reconstruire.

Le maitre : Ils sont entrain de tout dévaster. J'en ai même vu qui cueillait des fleurs.

Jack : C'est la réalité, cette fois c'est pour de vrai.

Le maitre : Oh, ne cueillez pas les fleurs. Vous êtes entrain de dévaster le jardin. Je l'avais bien dit, ils vont tout dévaster, d'abord le jardin, ensuite ce sera toute la planète.

Daniel et Jack : C'est la réalité.

Le maitre : Vous allez ruiner tout mes efforts.

Jack : Bon, au revoir tout le monde

 

FIN

TEASER

INT—SGC—CONTROL ROOM

[The klaxons sound as Hammond and SG1, geared up for a mission, view a MALP image of a domed structure on the computer screen.]

PA SYSTEM
Chevron four encoded.
HAMMOND
This is video the MALP sent back from P7J-989.
FEMALE TECHNICIAN
Atmosphere, temperature and radioactivity levels are ideal.
O'NEILL
Teal'c, this structure familiar at all?
TEAL'C
It does not appear to be of Goa'uld origin.
DANIEL
It looks pretty advanced.
CARTER
It's a possible a new source of information and technology, maybe even an ally against the Goa'uld.
HAMMOND
Well, it's worth a try, Colonel.
O'NEILL
Yes, Sir.
EXT—WORMHOLE TRAVEL SHOT

EXT—PLANET P7J-989—STARGATE

[The team step out into a green garden-like world and look around. Flowers are in abundance around them.]

CARTER
Well, this is beautiful.
O'NEILL
Yeah, but where there's a garden, there's snakes.
DANIEL
And flowers. Ah choo!
[O’Neill, Carter and Teal’c start to walk off. Daniel follows.]

DANIEL
Way too many flowers.
EXT—PLANET P7J-989—DOMED STRUCTURE

INT—DOMED STRUCTURE

[A door slides open and SG-1 enter the domed building, weapons drawn. There is tropical vegetation growing within, but it appears deserted. As the team make their way further, they notice people encased in chair-like apparatuses who appear to be in stasis. They are clothed in dark robes and shrouded in dark veils. Tubes extend from the 'chair' and are attached to their bodies.]

CARTER
I like what they've done with the place.
O'NEILL
I'm not so sure I like what the place has done to them.
[SG-1 take a closer look at the people in the devices.]

DANIEL
They're human.
TEAL'C
They are breathing.
O'NEILL
(referencing the chair-like devices)
All right, does anyone have any idea what these chambers might be?
CARTER
Some kind of medical device maybe, suspended animation of some kind?
[They continue to look around—they find four empty chambers.]

CARTER
Well, this is way past our science, whatever this is.
[The tubes in the chambers reach out and grab SG-1, tentacle-like. They are each dragged into a chamber and after a struggle, tubes attach themselves to their temples. They fall asleep like the others on the planet.]

END TEASER

OPENING CREDITS

EXT—VIRTUAL EARTH—EAST GERMANY 1982

[O'Neill and Teal'c are standing in an open area outside a dilapidated farmhouse or cottage. Daniel and Carter are not there. Both are dressed in older military fatigues, sporting black knit caps, and are carrying rifles. They look around at their surroundings, confused.]

TEAL'C
What is this place?
O'NEILL
Ah, I dunno. I can't put my finger on it.
TEAL'C
(Looking around)
It appears to be Earth.
O'NEILL
Yeah. Teal'c, what the hell just happened to us?
TEAL'C
We were exploring PJ7-989. We entered into a large domed facility and endured some form of bodily attack.
[O'Neill raises his weapon as a truck pulls up. Teal'c does the same. The vehicle comes to a halt and two men dressed in military garb similar to O'Neill and Teal'c's exit the cab. One of the men is Kawalsky.]

O'NEILL
(Weapon still raised, he is stunned at who he sees.)
Kawalsky? John?
MICHAELS
It's Colonel. You can lower your weapon, Captain.
[O'Neill looks from one man to the other, then he and Teal'c cautiously lower their rifles.]

KAWALSKY
Why you acting so spooked, Jack?
O'NEILL
Maybe because I am. You're both supposed to be dead.
[Kawalsky and Michaels look at each other and grin.]

MICHAELS
That's real cute, Jack. Look, the intel on this one is good. They keep Boris here during the day and take him underground at night. Our bird confirmed on its last flyover: no snipers, it's only two guards inside. It's a piece of cake. This ain't the one that you and me die on.
O'NEILL
As a matter of fact, this is the one you die on.
[Michaels and Kawalsky look hard at O'Neill then move to get their gear on. O'Neill turns to Teal'c.]

O'NEILL
(Quietly)
I went on this mission in 1982, East Germany. We were supposed to grab a Russian agent from that house down there. It all went bad.
MICHAELS
You ready to move out or not, Captain?
O'NEILL
No, no, because this isn't real. It can't be.
MICHAELS
Oh it's real. It's very real. Your stalling here is putting the rest of this unit in jeopardy. Now, let's move out.
O'NEILL
No. Because I'm either dreaming or hallucinating.
[Michaels punches O'Neill in the jaw.]

MICHAELS
Was that real enough for ya, Jack?
[Kawalsky looks on as he readies his weapon. O'Neill glances at Teal'c, then back at Michaels.]

O'NEILL
(Nodding his head at Teal'c)
All right, how do you explain him? Does he look like a member of this team?
[O'Neill pulls Teal'c's hat off. O'Neill stares, incredulous. Teal'c has hair and his gold tattoo is gone.]

MICHAELS
Thomas has been on this team longer that you have. Now, you get your head on straight, Captain. We are not aborting the mission this late, do you understand?
[Michaels walks away. O'Neill hands Teal'c back his knit cap. He is confused.]

O'NEILL
(To himself and/or Teal'c)
What the hell is this? What the hell's going on?
[Teal'c takes a look at himself in the cottage window.]

TEAL'C
I am as perplexed as you.
O'NEILL
Teal'c, do you think…Is there a chance those machines we were sucked into were some kind of…I don't know…time machine or something?
TEAL'C
It is possible. The Goa'uld have experimented with time manipulation for years. Perhaps another race succeeded.
O'NEILL
So, it's possible this is real?
TEAL'C
You say this is a mission from your past that did not go well?
O'NEILL
Yes.
TEAL'C
Perhaps someone has given you the opportunity to alter your history.
[O'Neill thinks it over for a few seconds.]

O'NEILL
Okay.
[They rejoin Kawalsky and the team.]

O'NEILL
Let's move out.
MICHAELS
It's about time.
[They move out, eventually arriving at their targeted location. The take up position outside the gated area of a large house, weapons drawn.]

O'NEILL
(Whispers to Michaels)
Hold up. Let's not make the same mistake twice.
MICHAELS
(Low voice)
What the hell are you talkin' about?
O'NEILL
(Low voice)
Sniper on the roof.
[Michaels uses his binoculars and spots the sniper. He gives orders using hand signals.]

MICHAELS
(Low voice)
Nice catch, Jack.
[The team's sharpshooter shoots down the sniper.]

MICHAELS
Let's go.
[The team continue to make their way slowly into the compound, using hand signals to communicate. Kawalsky crawls on his belly to his position behind a short stone wall, and on Michaels' signal, the team shoot tear gas into the house through the glass window. Michaels crawls over to O'Neill and Teal'c's position by the stone wall. He pulls on his gas mask and gets ready to move out. O'Neill appears to be dreading this.]

MICHAELS
Move now!
[Michaels leaps over the wall, and the team follow him. While they hurry toward the house, the enemy rise up from behind a hedge at the side of the garden and begin shooting. Michaels is shot. With Teal'c providing cover fire, O'Neill goes to get John and pulls him to safety behind the protection of a trailer filled with rock. He tries to help his injured commander.]

O'NEILL
(Desperate)
Come on, John.
[O'Neill pulls Michaels' mask off. Michaels is bleeding from the mouth. O'Neill holds his friend's head.]

MICHAELS
So much for satellite recon. Jack, take care of Barbara for me, man?
[Michaels gurgles briefly, then dies. O'Neill holds his friend for a moment, grimacing, then takes charge.]

O'NEILL
Fall back!
[O'Neill joins the team as they all retreat, leaving Michaels where he died. Kawalsky is right behind them. Teal'c and O'Neill jump over the wall and duck down out of sight.]

O'NEILL
(Looking around)
Where's Kawalsky?
TEAL'C
He was immediately behind us.
[Suddenly, a truck pulls up in front of them. O'Neill takes aim. Michaels and Kawalsky and the others step out of the truck just as they had done earlier. The three men regard O'Neill and Teal'c curiously.]

MICHAELS
Lower your weapon, Captain.
[Disconcertedly, O'Neill looks at the man who'd just died then glances back over the wall at the house where he'd left his body. Teal'c's expression is a mask of confusion.]

FADE TO INT—VIRTUAL EARTH—NEW YORK MUSEUM OF ART C.1973

[Daniel and Carter find themselves in a room full of Egyptian artifacts and are dressed in 70's period clothing. Both scan their surroundings, confused.]

DANIEL
Okay, what just happened?
CARTER
I'm not sure.
[Daniel fingers the ties on his Dashiki shirt, as they look around.]

DANIEL
This place looks familiar.
[They wander around.]

DANIEL
(Realizing)
Wait a minute. Wait a minute. This is the New York Museum of Art. I've been here many times. Many times.
[An exhibition is being set up off-camera. A voice is heard giving orders.]

MELBURN
Okay, careful with that cover stone.
JAKE
Yes, Doctor Jackson.
[Daniel sees what's happening and moves toward it. Carter looks at Daniel anxiously.]

DANIEL
(Incredulously)
No…
CARTER
Daniel?
MUSEUM WORKER
(To Daniel)
I'm sorry. This area isn't open to the public.
[Daniel brushes her arm aside, but doesn't advance much further. Carter is by his side.]

MELBURN
Be careful with that cover plate.
[A stone structure is being set up. Pillars have been positioned upright and a crane is lifting a large flat stone above the pillars. A man and woman are standing beneath it. The woman is clutching a set of blueprints, and the couple are directing the work being done.]

CLAIRE
Jake, it's swinging a bit.
MELBURN
Can you bring this thing on the left in a little more?
[Gaping in disbelief, Daniel just stands and stares at the scene. Carter sees that Daniel recognizes something.]

CARTER
Daniel, what's going on?
DANIEL
(Ignoring her)
No, this can't be real.
MELBURN
(Out of sight) Careful. Careful.
CARTER
Who are these people?
DANIEL
(Brief flabbergasted pause.)
They're my parents.
[His parents are still standing underneath the cover stone, directing.]

MELBURN
Move it towards the back, careful.
CLAIRE
Watch it on your left.
MELBURN
On your left. Jake, can we bring this in? Careful, bring it down. Let's look at the front.
[The cover stone wobbles.]

CLAIRE
It's swinging.
MELBURN
(To Claire)
It's okay, it's fine, we'll be fine.
(To Jake) Careful.
DANIEL
(Distressed)
No!
CLAIRE
A bit more level, Jake.
MELBURN
Okay, Jake, let's bring it dow—
DANIEL
(Desperately)
Get outta there, Mom! Get outta there, Dad!
[The chain holding the cover stone suspended above them snaps. Screams are heard as the stone falls onto the pillars, knocking them over and crushing Daniel's parents beneath. Carter turns away from the sight. Daniel shuts his eyes and drops his head, then looks up again, gasping at what he'd just relived.]

EXT—VIRTUAL EARTH—EAST GERMANY

[O'Neill is positioned behind a tree. He moves to the next tree and ducks behind it. Teal'c follows.]

O'NEILL
(Whispering to Teal'c)
This is too real, every detail, all the players are here. Why should I go through this again?
TEAL'C
If someone has used an advanced technology to send us here to repair your history…
O'NEILL
You see, that's just it—it's history. It's over. It happened. I can't change it.
TEAL'C
Remaining here doing nothing will most certainly change nothing.
O'NEILL
(Thinking this over.)
I…oh God. All right.
[They move out from their positions. The sniper on the roof is spotted and killed again. The signal is made for the tear gas to be fired again. Michaels returns to O'Neill's side and puts his gas mask on.]

O'NEILL
Colonel, we should check those hedges.
MICHAELS
Negative. Stick to the plan, Captain.
[Off to the side, O'Neill notices people standing around. They are dressed like the people in the chambers in the domed structure. They are observing the events. O'Neill points them out to Teal'c, who sees them, too.]

MICHAELS
Move now!
[The team move out and head for the house. However, O'Neill pulls Michaels down and behind the cover of the trailer with the stones.]

MICHAELS
Jack, what are you doing?
[O'Neill rises up and shoots at the hedges, where the gunmen were before.]

MICHAELS
That is not part of the plan.
[Michaels runs out and heads for the house.]

O'NEILL
John!
[The enemy rise up from the behind the roofline of the house and open fire. Michaels is shot. Teal'c again provides cover while O'Neill goes back to retrieve Michaels, dragging him back behind the trailer. As before, he removes Michaels' gasmask.]

O'NEILL
Come on, John.
MICHAELS
So much for satellite recon. Jack, take care of Barbara for me, man?
[As before, he gurgles and dies.]

O'NEILL
(Under his breath)
Oh God.
(To the team)
Fall back!
[O'Neill and Teal'c retreat to their earlier position over the wall, as the people in black look on. A vehicle pulling up draws O'Neill's attention, and he and Teal'c take aim. It's the same truck carrying Michaels and Kawalsky and the rest of the squad again. They exit the vehicle as before.]

MICHAELS
Lower your weapon, Captain.
O'NEILL
What the hell is going on here?
MICHAELS
What is with you, Jack? Operation East Fly is go.
O'NEILL
No!
[He grabs Michaels by the jacket and holds his gun up to him]

O'NEILL
You! Who are you and who are those people?
(Referring to the people in black.)
MICHAELS
There's no one here but us! What are you looking for a Section 8, Jack?
[A man dressed in decorative robes and headdress appears from behind the truck.]

THE KEEPER
You must stop arguing and proceed with the mission.
[He smirks at their questioning looks.]

THE KEEPER
Allow me to introduce myself, I am the Keeper.
O'NEILL
(Puzzled)
The keeper of what?
THE KEEPER
The keeper of all that is around you, of all that is and all that might be.
[O'Neill studies Michaels for a moment, then lets him go and lowers his weapon.]

TEAL'C
Why do you wish us to proceed with this mission?
THE KEEPER
(To O'Neill)
Because it is that which *you* have always wanted.
O'NEILL
You've got to be kidding me. This was the most blown operation I've ever been involved with. What makes you think I want to watch my friends be killed over and over again?
THE KEEPER
You have always wished to do it again in order to do it differently.
MICHAELS
We're going with or without you, Jack.
O'NEILL
See ya.
MICHAELS
(Irritably)
All right. Have it your way.
THE KEEPER
You must go with them. It's the only way to evince the change that you have desired for so many years.
O'NEILL
I can't change the outcome if you keep changing the rules.
THE KEEPER
Do you not wish to save the lives of your friends and comrades?
O'NEILL
If they were real!
THE KEEPER
But there are so many fantastic variations that you could try.
(Enticingly)
Perhaps this time you could try a different route?
[O'Neill looks at the Keeper, then looks around at the people.]

O'NEILL
(Eyes back on the Keeper)
Sit down, Teal'c. We're not playing this game.
[O'Neill brushes past the other man.]

THE KEEPER
(Rolling his eyes)
Very well. Have it your way.
[The Keeper moves away, while O'Neill and Teal'c stand by the stone wall bordering the field. They lean leisurely, but uneasily, against the wall.]

TEAL'C
I hope by doing nothing we are taking the correct action, O'Neill.
[O'Neill nods as guns open fire in the background.]

O'NEILL
(Grimly)
So do I.
INT—VIRTUAL EARTH—NEW YORK MUSEUM OF ART

[Daniel is composing himself as he leans against a display case in the museum. Carter is standing by him.]

CARTER
Daniel, I'm so sorry you had to go through that again. I've been thinking, we were pulled into those things, those machines, right? At first, when we got here, I thought maybe they were some sort of time dilation machines…
DANIEL
(sighing)
Oh Sam, please just…just tell me that this isn't real.
CARTER
No, I don't think it is. It isn't consistent with any of the logical theories of time travel. For example, you should be seeing yourself here as a child or become a child again. Daniel, I'm guessing here, but I think we're in some sort of advanced re-creation being pumped into our minds by those machines.
[In the background, voices are heard again.]

MELBURN
Okay, careful with that cover stone.
[Daniel stands quickly in alarm and moves to view the exhibit area. Carter is right there with him. The Jacksons are back under the cover stone directing the set up. They are alive and well. Carter watches Daniel with concern, then Daniel steps forward to the exhibit area.]
MUSEUM WORKER
I'm sorry. This area isn't open to the public.
[Again, Daniel ignores her and goes up to his parents.]

CARTER
(Calling after him)
Daniel, I don't think we're actually here.
CLAIRE
Jake, it's swinging a bit.
DANIEL
(To himself)
No…
[Carter looks around and sees the people shrouded in black standing amidst the displays observing the events.]

DANIEL
(To his parents)
Excuse me.
(Claire and Melburn look up at him from their schematics.)
Listen to me. Um, you have to come out of there.
MELBURN
Danny, go back outside.
[Claire keeps a wary eye on the cover stone, while Melburn looks back at the schematics.]

DANIEL
(To himself, a memory is evoked)
Danny…
(To his parents)
No, look, look, you have to come out right now, because I…
(Claire looks at him frowning indulgently)
…because I…I hurt myself. I hurt myself badly. I think I might have broken my leg. Now, you have to come out right now and take care of me.
CLAIRE
You couldn't have hurt your leg too badly, dear. You're walking on it, okay? We'll be out in a minute, okay, Sweetie?
MELBURN
(To Jake)
Okay, Jake.
[His parents are too consumed in the set up.]

DANIEL
(Backing away frustrated)
No…No…!
[The chain snaps and the cover stone falls again. His parents scream and Melburn grabs Claire around the waist trying to yank her out of the way, but the pillars and stone topple and engulf them. Daniel shuts his eyes and Carter turns away, while the workers start scrambling in the background to free Daniel's parents. Carter looks back and sees that the mysterious people are still standing around watching.]

JAKE
Help me with this. Help me with this. Dr. Jackson! Dr. Jackson, can you hear me? I can't see anything. Here, help me with this. Lift it! Lift it! It's too heavy.
[Stunned, Daniel turns and walks mutely away from the scene, desperately trying to keep his emotions in check. Carter rushes up to him.]

CARTER
Daniel, correct me if I'm wrong but I'll bet when this really happened, you didn't have this audience.
[She indicates the people in black. Daniel looks up from his grief and sees what Carter is seeing.]

CARTER
I think that we must be in some sort of really advanced simulation, like a…a virtual reality. It's the only thing I can think of that could explain all this.
DANIEL
(sardonically)
Oh super. So it takes one of the most tragic moments in my life and plays it over and over again.
CARTER
Well, maybe that's your strongest memory.
DANIEL
He called me 'Danny' like I'm…like I'm still a little kid.
CARTER
That's probably because that's how old you were when this happened. You have taken on the role of Daniel Jackson as a child in this simulation.
DANIEL
You know, I used to replay this over and over in my mind trying to think if there was anything I could've done to make a difference.
CARTER
Okay, okay, so maybe that's the point. Here's your chance.
THE KEEPER
Is it not wonderful?
[They look up and see the museum worker morph into the Keeper]

THE KEEPER
Now you get the chance.
[Carter and Daniel look at the strange man as he beams at them. Daniel approaches him warily.]

DANIEL
I beg…I beg your pardon?
CARTER
The chance?
THE KEEPER
The chance to relive your momentous event. To try the plethora of variations that have been weighing on your mind to finally see if you can make a difference.
[Daniel glances from him to the strange shrouded people and back to the Keeper.]

DANIEL
Who are you?
THE KEEPER
Why, I am the Keeper, of course.
DANIEL
The keeper of…
THE KEEPER
The keeper of all that is, was and will be in this place.
CARTER
Yeah, where exactly are we?
THE KEEPER
I believe you call this the New York Museum of Art.
CARTER
No, no, where are we in reality?
THE KEEPER
Reality is in the eye of the beholder, is it not?
(To Daniel)
You have always wished to go back and do things differently. I have given you that opportunity. Now go, make things right in this place!
DANIEL
And how do I…how do I do that?
THE KEEPER
Well, if I told you that it wouldn't be any fun, would it?
[He laughs]

DANIEL
(Angrily)
Fun?!? That's…that's what you think this is for me? Fun? Watching this happen again and again?
[He indicates the exhibit.]

THE KEEPER
(Smirking)
There would be no pleasure from the gain if there were no risk from the journey.
MELBURN
(In the background)
All right, careful with that cover stone.
[Daniel's attention is drawn back to the exhibit.]

JAKE
Yes, Doctor Jackson.
[Daniel once again sees his parents directing the placement of the cover stone. Carter watches Daniel compassionately as Daniel seemingly weighs his options. He looks back at the Keeper who smirks knowingly. The shrouded people gather closer. Decision made, Daniel stalks back up to his parents and looks right at his mother. Claire sees him and smiles warmly.]

CLAIRE
Danny…what are you doing?
DANIEL
Come on.
[Daniel grabs each of his parents' wrists and pulls at them. They resist.]

MELBURN
Dan…Danny Jackson! You stop this right now!
(To Jake)
Jake, Jake, give me a hand here, please.
[Jake puts an arm around Daniel's waist and pulls him out of the way while his parents resume their work under the cover stone.]

DANIEL
(Desperately crying out.)
No, No, No, No, No, No, No, No!
MELBURN
Bring it in.
CLAIRE
A bit more level.
DANIEL
(Still held by Jake.)
No!
MELBURN
A little more level, bring it in.
[The chain snaps, his parents scream as they are crushed again.]

DANIEL
(Crying out a sob)
No! God, no.
[Gritting his teeth, Daniel loosens himself from Jake's hold and storms back to confront the Keeper.]

DANIEL
Damn you!
[He grabs the Keeper by the lapels.]

DANIEL
Stop this game now!
THE KEEPER
Whatever for? You haven't explored all your options yet.
DANIEL
Well, obviously my options are infinite and my solutions are zero, now stop it!
[The Keeper merely looks at him, and Daniel sees that he has no intention of stopping it.]

DANIEL
(To the Keeper, quietly)
I won't play any more.
THE KEEPER
Ah, but you will. You will.
MELBURN
(In the background)
All right, careful with that cover stone.
[Daniel looks over towards the exhibit again, seeing his parents. He then turns back to the Keeper and lets the Keeper go from his grasp then walks away from the exhibit, stone-faced.]

CARTER
Daniel, you want me to…?
DANIEL
No.
[Melburn and Claire continue their conversation in the background. The focus is on Daniel.]

MELBURN
Let's bring it down. Just a look at the front. Bring it in.
CLAIRE
It's swinging.
MELBURN
(To Claire)
It's okay. It's fine. We'll be fine.
(To Jake)
Careful.
THE KEEPER
(To Daniel)
You must try another alternative.
DANIEL
No.
THE KEEPER
You would allow your parents to suffer this awful death?
DANIEL
I won't play your game.
[The chain snaps and his parents scream. Carter winces, but Daniel refuses to acknowledge the scenario playing out behind them.]

THE KEEPER
(Irritably taking a deep breath)
You are indeed an obstinate race.
[Turning away from Daniel, the Keeper uses a device on his wrist. A moment later, O'Neill and Teal'c appear in the Museum. O'Neill and Daniel walk towards each other. O'Neill shakes a finger at the Keeper.]

O'NEILL
(Angrily)
You.
(To Carter and Daniel)
You guys all right?
DANIEL
I'm not really sure, to tell you the truth.
TEAL'C
What is this place?
DANIEL
Well, it's the New York Museum of Art.
CARTER
Actually, we think it's a simulation of the museum. I figure we're in some sort of virtual reality world created from our own minds, or at least Daniel's.
THE KEEPER
You are a very stubborn, unimaginative and non-competitive race. Why do you refuse to enjoy the opportunities that I have given you?
O'NEILL
(Incredulous)
Enjoy?! What makes you think I enjoy watching my friends get killed?
DANIEL
Or their parents die?
THE KEEPER
You have both been given challenges to be met and conquered. You have it in you. Why will you not partake?
O'NEILL
Why will you not just let us go?
THE KEEPER
(Excitedly)
Go where? Where would you like to go? I can take you anywhere you can remember, anywhere you can imagine.
O'NEILL
Okay, we want to go free.
CARTER
So, we're right. This is a simulated world.
THE KEEPER
It is a world completely inside your minds; channeled, coordinated, and administered by myself, the Keeper.
CARTER
But how? How does it work?
O'NEILL
I don't care how it works. I just want outta here.
THE KEEPER
I cannot do that. The devices that enwrap you serve to nourish and stimulate your senses. The devices implanted in your brains channel experience and imagination into and out of your mind.
CARTER
So, we're trapped with our…our brains hooked up like computers to some sort of network?
THE KEEPER
Yes, and your minds are very valuable to my residents because you enrich and add value to our own.
DANIEL
Well, wait a minute, wait a minute. How long have your residents been in this virtual world?
THE KEEPER
Roughly one thousand of your years.
O'NEILL
Well, we're certainly not going to stick around for the next thousand of anyone's years.
DANIEL
So, until we came along you've only had your own minds, your own experiences to provide scenarios for your virtual lives?
THE KEEPER
You're beginning to understand.
DANIEL
So, so, wh…what, we're like…we're like new software?
[The Keeper nods as O'Neill looks at Daniel to explain.]

DANIEL
(To O'Neill)
I mean, imagine if you were locked in a room for a thousand years with only a VCR, a TV and five movies. How long could you watch those five movies until you were bored silly? What you wouldn't give for just four more.
CARTER
So you're using our minds, our memories, imaginations, dreams for…for some sort of programming?
THE KEEPER
Actually, I can remove information from only two of your minds.
(Regarding Teal'c)
This species' mind seems to protect against output, as does yours, madam.
(Regarding Carter.)
CARTER
It does?
TEAL'C
Perhaps because of the change in your mind the Goa'uld, Jolinar of Malk-shur, left behind.
THE KEEPER
But fear not, there is no block against *input* into your minds. You two can enjoy our adventures and these two minds,
(referring to O'Neill and Daniel)
they provide more than enough rich experience and imagination to provide years of entertainment for my residents.
O'NEILL
Well, I'm sorry.
[He turns to the people shrouded in black]

O'NEILL
With all due respect to you fine folks, I don't give a damn about residents. I just wanna get us out of here.
THE KEEPER
It is I that am sorry, for I am not able to accommodate your request. But I am sure you will be able to enjoy the many adventures that you will have here.
DANIEL
Why are your people in here anyway? I mean, wh…why don't you just go out and get some new experiences of your own, *live* some new experiences?
THE KEEPER
We cannot leave our chambers. The world outside is uninhabitable. It has been poisoned and desecrated.
TEAL'C
You are mistaken. Your planet is a fertile garden world.
THE KEEPER
(Nervously)
It is you who are mistaken, my alien friend. Our planet was destroyed by a chemical disaster one thousand and twenty-two years ago. We were victims of our own technology advancing faster than we could control it. At that time, the few of us who were left placed our physical bodies in suspended animation.
CARTER
Good news. Your planet seems to have regenerated itself.
THE KEEPER
(To the residents, appalled.)
This is not true! I monitor all conditions at all times!
CARTER
Well, then your monitoring systems are wrong. It is beautiful out there.
O'NEILL
(To the Keeper)
Of course you already knew that, didn't you?
[The Keeper swings around to glare at O'Neill.]

O'NEILL
The question is, why don't you want them to know?
[He indicates the residents.]

THE KEEPER
Residents must not leave the environment.
(Loudly, to the residents mostly)
The outside world is uninhabitable!
O'NEILL
Who made you the warden here, huh?
THE KEEPER
I do not understand.
DANIEL
Why are you the one running things here?
THE KEEPER
(Agitated)
The environment is my design. I am its creator, its Keeper.
O'NEILL
So if your residents leave, you lose control.
(Turning to the residents)
That man is lying to you folks.
(The Keeper activates his wrist device again)
He's got you imprisoned in your own…
[The residents are transported elsewhere, leaving the Keeper and SG-1 alone in the virtual museum.]

O'NEILL
(Turns to glare at the Keeper)
Well, that's good. That's fair. Send them to where they can't hear the truth.
THE KEEPER
Look, I will not allow you to poison their minds.
DANIEL
Um…
(Daniel walks over to join O'Neill)
…if you keep us here, you won't be able to prevent us from interacting with them for very long. I mean, especially if we're supposed to be…new software for them.
THE KEEPER
Very well, you weren't wanted here anymore anyway.
[The Keeper activates his wrist device again.]

INT—DOMED STRUCTURE—STASIS CHAMBER AREA

[SG-1 awaken in their stasis chambers. The tubes are gone. They look around cautiously.]

DANIEL
We're out.
O'NEILL
Whoa!
[He jumps out of his chamber.]

CARTER
Wait. Didn't that seem just a little too easy?
O'NEILL
Yes it did. Let's go home.
[They step out of their stasis chambers.]

EXT—CHEYENNE MOUNTAIN ENTRANCE

INT—SGC INFIRMARY

[SG-1 are each seated on exam tables being looked over by medical personnel. Hammond looks on as Fraiser is assessing O'Neill.]

FRAISER
(Shining a penlight in his eyes.)
They all have small puncture wounds in their temples, spinal cords and several abdominal areas.
O'NEILL
Meaning what?
FRAISER
Well, looks like the machines you were describing were sustaining your lives; providing you with oxygen, feeding you, removing the waste and, from the sound of it, completely controlling your nervous system.
HAMMOND
But is there any permanent damage?
FRAISER
No, not that I can see. Pupil dilation is bang on, reflexes are as they should be, everything seems fine to me.
[Hammond looks on grimly, as does O'Neill.]

INT—SGC BRIEFING ROOM

[SG-1, Hammond and Fraiser are seated at the conference table, except Daniel who is walking back with a cup of coffee in his hand.]

DANIEL
Jack, we should go back to the planet and free those people.
O'NEILL
I'm not sure it's any of our business, frankly.
[Daniel takes his seat next to O'Neill.]

HAMMOND
I concur. Who are we to judge how someone on another planet lives?
DANIEL
But the people are in those machines under false pretenses. The Keeper is lying to them about what's outside.
FRAISER
Okay, if, if I may weigh in here…all evidence points to the fact that the machines are clinically sustaining those people. Removing them could be like taking a patient off life support when he still needs it.
HAMMOND
Sounds to me like we have to get more information to make this decision, folks.
TEAL'C
The only way to gain more information would be to venture back into the artificial world of P7J-989.
HAMMOND
Then that's exactly what I want you to do.
[Narrowing his eyes at the General, O'Neill sits forward in his seat.]

O'NEILL
Uhhhh…General. Without meaning, this time, to sound like a smart-ass, are you cracked?
HAMMOND
(Chuckles)
Folks, I don't need to tell you how valuable a resource this planet could be for us. Their technology is far beyond our own—the kind of technology that justifies this entire program.
CARTER
General Hammond, going back into that world could be very hazardous.
HAMMOND
I fail to see how. It's an artificial environment. Can you actually die in there?
CARTER
We don't know.
O'NEILL
I'm a little more concerned about being trapped there, Sir.
HAMMOND
You got out the last time.
TEAL'C
There is no guarantee we will be able to extract ourselves again.
HAMMOND
Okay, I'll tell you what: if you don't come out in one week, I'll send in SG-2 to pull you out.
[Daniel gives O'Neill a sideways glance.]

HAMMOND
Besides, what's so bad about being in there? It sounds to me like you can experience all sorts of fascinating things.
O'NEILL
You mean, like watching old friends and…
DANIEL
Parents.
O'NEILL
(nodding at Daniel)
…family getting killed over and over again?
HAMMOND
(Optimistically)
Or seeing Major Kawalsky alive and well? Who knows, Colonel, maybe you could even see your son.
[O'Neill looks at him, then at Daniel.]

HAMMOND
Dr. Jackson, perhaps you could visit the ancient worlds you've always wondered about.
[Daniel just gapes at him, disbelievingly.]

HAMMOND
You can go anywhere your memories or imaginations want to go.
[SG-1 exchange glances. O'Neill looks back at the General, an irritated knowing smirk playing out on his face.]

O'NEILL
Okay. That's enough.
[He rises from his chair and goes over to the General and bends over him. He gently pulls the General's ear forward to peer behind it.]

O'NEILL
Let's just have a little look here, shall we?
HAMMOND
What are you doing, Colonel?
O'NEILL
Oh, I'm looking for the edges of a mask!
HAMMOND
What?
O'NEILL
You're obviously not the real General Hammond.
HAMMOND
Sit down, Colonel!
O'NEILL
I don't think so, bucko. The jig's up. We're on to ya.
HAMMOND
What are you talking about?
CARTER
(To O'Neill, knowingly)
We're still on P7J-989.
O'NEILL
Oh, you betcha. This is just a new game brought to you by our good friend…
(Pats Hammond on the head)
…the Keeper.
HAMMOND
(Stands up)
You are way out of line, Colonel!
FRAISER
(Stands up)
You could be having a nervous reaction to the machines, we should get back to the infirmary and run some tests.
O'NEILL
No, you should get us out of these damn machines is what you should do!
[An SF approaches O'Neill from behind, locking and loading his weapon. Teal'c stands up in alarm.]

O'NEILL
(Turns to the SF and challenges)
Oh, what!
HAMMOND
Colonel, your insubordination is testing my patience. I will give you one final chance to follow my orders and rejoin the residents of the artificial world.
CARTER
'Residents.'
(Nodding, now sure of where they are)
That's what the Keeper called them.
[Carter and Daniel stand up.]

HAMMOND
Are you going back in or not, Colonel?
O'NEILL
I'm already in!
[Other SFs walk into the Briefing Room.]

HAMMOND
(To SFs)
Place SG-1 under arrest and put them in isolation where they can speak to no one!
[SG-1 are handcuffed and are escorted out of the Briefing Room as Hammond and Fraiser look on.]

INT—VIRTUAL SGC BRIG—ISOLATION CELL

[Two SFs guard the door from the inside. Teal'c and Carter are seated at a table. O'Neill is leaning against a bunk, where Daniel is lying on his stomach perched on the top bunk. His arms are folded and he is resting his chin on them.]

TEAL'C
O'Neill, you seem quite confident that we are not on Earth.
O'NEILL
(Steps away from the bunk)
Because we're not. Did that sound like the real General Hammond to anyone?
[He swings around, his arms outstretched.]

TEAL'C
It is my understanding that we can only experience past events in this environment.
CARTER
Actually, the Keeper said we could experience anything that we remember or that we could imagine.
O'NEILL
We're still on PJ7-nine eight niner. It's a fake environment.
KAWALSKY
(A few short steps, gazing at his feet.)
Is that really so bad?
[Daniel lifts his head, surprised to see Kawalsky, who only moments before was one of the SF guards. O'Neill turns to view his dead friend and teammate.]

KAWALSKY
I mean come on, haven't you people missed me at all?
(O'Neill regards him uncomfortably.)
Why are you resisting this? Think of all the fun we could have together. Doctor Jackson, you gotta admit, I used to make you laugh. Colonel, who else are you going to get to play street hockey with who can kick your butt the way I can? Captain Carter, think what it would be like to never grow old. Cuz you never do here, ya know.
O'NEILL
Who are you?
KAWALSKY
Who am I? Colonel, are telling me you don't remember me? I'm hurt, I'm really hurt.
O'NEILL
No, no, I know who you're pretending to be. But who are you really? Are you the Keeper?
KAWALSKY
Nah, not me.
O'NEILL
Then what? Some kind of projection or…because you're not real. And if you're not real…you won't mind this.
[O'Neill punches Kawalsky in the jaw, while Teal'c hits the other guard. Once they are both down, SG-1 leave the cell. They take a few steps and as they turn the corner, the residents are waiting for them. SG-1 stop short.]

O'NEILL
(Cautiously)
Hello.
[Two of the residents remove their black veils.]

RESIDENT #1
We have been looking for you.
RESIDENT #2
Please, tell us what you began to tell us before.
RESIDENT #1
About what it is like outside.
TEAL'C
It is in fact quite agreeable outside.
RESIDENT #2
The poison is gone?
RESIDENT #1
Everything is not dead?
DANIEL
Well, no. Quite the opposite. Everything is blooming.
RESIDENT #1
How can that be? The Keeper tells us it is dangerous.
O'NEILL
Well, the…the Keeper lies.
RESIDENT #1
How can we trust these creatures above the Keeper who has cared for us for so long?
O'NEILL
Tell ya what — come with us. We'll show you.
[The residents exchange nervous glances. Resident #1 nods at O'Neill. He nods in return, then moves through the throng of residents.]

O'NEILL
Excuse me.
[SG-1 lead the residents through the corridor. Daniel catches up to O'Neill.]

DANIEL
Where are we going?
O'NEILL
Back through the Gate to show them what their planet looks like…
(Daniel looks at him curiously, and O'Neill does a double-take.)
…in our memories…
(Daniel still eyes him, smirking)
before the virtual reality…
(giving up)
Leave me alone.
INT—VIRTUAL SGC GATE ROOM

[The Stargate kawooshes to life as the klaxons sound. SG-1 and the residents enter the Gate room.]

HAMMOND
Unauthorized Stargate activation. Shutting down the Gate.
[Hammond's voice rings out over the intercom. The team see Hammond in the Control room manipulating the console controls. The Stargate disengages.]

HAMMOND
SG-1, you are trying my patience!
[O'Neill races out of the Gate room, followed by his team.]

INT—VIRTUAL SGC CONTROL ROOM

[Hammond stops playing with the computer console and runs off when he sees O'Neill climbing up the stairs to the control room. O'Neill runs after him with Daniel following.]

O'NEILL
Daniel, with me!
INT—VIRTUAL SGC CORRIDOR

[Hammond rounds a corner and morphs into the Keeper. Daniel and O'Neill continue after him. The Keeper goes through another door just as Teal'c and Carter exit into the hallway and rejoin O'Neill and Daniel. They go through the door after the Keeper. The door has P7J-989's point of origin on it. SG-1 slow down to a walking pace when they see at the end of the corridor is the gardened stasis chamber area under the domed structure. As they approach, they see the stasis chamber is the one holding O'Neill within its tentacles. O'Neill gazes at himself.]

[The tubes detach from O'Neill's temples and he wakes. The rest of the team are also awake and are free of the chamber. Daniel looks around uncertainly.]

DANIEL
Do you think we're really out this time?
[O'Neill spots the Keeper running toward a door.]

O'NEILL
Hey!
[The Keeper escapes through the door and SG-1 give chase.]

EXT—P7J-989—OUTSIDE THE DOMED STRUCTURE

[The team have chased the Keeper outside. Teal'c gets to him first and grasps his shoulders, forcing him to stop.]

THE KEEPER
(Fearful)
Please! Do not hurt me. I meant you no harm. Understand my people's existence has become stagnant. I wanted only good for them.
CARTER
How long have you been coming out to tend this garden?
THE KEEPER
(smirking briefly)
Lovely, is it not?
O'NEILL
(Irritated)
How. Long?
THE KEEPER
Oh, many, many years.
DANIEL
Then why do you lie to your people? Why don't…why don't you give them the option to come out with you?
THE KEEPER
Because it was our kind that damaged the planet in the first place. If I let them out, they will only hurt it again.
CARTER
You're kidding.
TEAL'C
Perhaps your people will not make the same mistakes again.
O'NEILL
(Snidely)
Yeah, you're big on giving people a second chance, aren't ya?
THE KEEPER
(Indignant)
No one is preventing them from leaving. Portals such as the one you've used are everywhere within.
DANIEL
So, you mean we could've left anytime we wanted? All we had to do was go through one of those doors?
THE KEEPER
Anyone may leave at any time. Portals are always open.
O'NEILL
Of course, people have to know they exist to use them.
THE KEEPER
(Contemptuously)
Which you have now shown them.
CARTER
And they have to know that there's somewhere to go.
THE KEEPER
And you have told them *that*. You have ruined everything, poisoned their minds. The damage is done.
[SG-1 turn to see the residents filtering out of the domed structure. The Keeper looks annoyed, and O'Neill shrugs.]

EXT—PLANET P7J- 989 STARGATE

[A resident watches Daniel dial Earth. The Stargate opens. O'Neill joins Daniel at the DHD.]

RESIDENT #1
(To O'Neill)
Again, we thank you. You have given us a whole new world of beauty and future experiences.
O'NEILL
Well you've still got a lot of work to do, but we'll send along some supplies to get you started.
THE KEEPER
(Stalking between the group.)
They are ruining everything.
(He glares at O'Neill.)
Do you know they are actually picking the flowers?
[He stalks off.]

O'NEILL
(To Daniel)
This is real this time, isn't it?
[The Keeper utters noises of outrage, gasping at what the residents are doing in the garden.]

THE KEEPER
(To residents)
Do not pull that!!
[Residents are picking flowers.]

THE KEEPER
You are ruining the garden!
[He turns and glowers at Daniel and O'Neill.]

THE KEEPER
I told you they will ruin everything. First, the garden. Next, the entire planet!
[O'Neill and Daniel look at each other and smile.]

O'NEILL/DANIEL
(In unison)
It's real.
[SG-1 turn and walk away. Daniel spares a glance back at the Keeper.]

THE KEEPER
(To residents.)
You are ruining the garden!
O'NEILL
(Cheerfully)
'S go!
(Carter hands him his weapon.)
Thank you, ma'am.
[The team head for the Stargate as the Keeper bites his fist, completely outraged.]

FADE OUT

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

havenfan 
30.08.2016 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (12:20)

Ooohhh génial!!!

Titepau04 (12:24)

Je viens de m'inscrire!!!

serieserie (12:30)

Merci TitePau! Allez d'autres gens?

Titepau04 (12:31)

De rien!! ^^

serieserie (12:32)

Et on attend aussi vos votes pour le concours sur Chicago PD

mamynicky (13:50)

'Jour les 'tits loups J-3 pour les calendriers de l'Avent sur Downton Abbey et Empire. Une surprise vous y attendra chaque jour. Ne manquez pas le rendez vous

arween (14:41)

Bonjour à tous ! Le quartier The Night Shift vous attends pour fêter ses 6 mois ! Pleins de petits jeux sont là pour votre amusement Venez vous rendre visite !

Sonmi451 (14:47)

Nouveau sondage dans Scrubs, merci aux futurs votants et merci pour ceux qui passent dans préférence et qui votent.

stella (21:18)

Nouveau sondage sur le quartier Baby Daddy en rapport avec le dernier épisode de la saison 5. N'hésitez pas à venir voter. Bonne soirée à tous!

CastleBeck (06:03)

J'ai voté aux sondages que je pouvais... Et j'essaie de démêler les mots sans recourir aux indices sur le quartier Night Shift... Je crois que je vais abandonné pour ce soir.
Bonne journée les gens!

chrismaz66 (07:33)

NEWVO SONDAGE DR HOUSE : Votre bad boy préféré (inter-séries)? Votre HouseColyte de choc, venez voir si votre chouchou fait partie des nommés (mini-bio en prime). Merci de votre passage, ma fouine passe partout où elle peut en retour

arween (08:21)

Castlebeck, merci ! Mais si il te semble trop dure n'hésite pas à demander de l'aide. Je peux t'aider sans te donner de mot

SeySey (10:55)

Bonjour! je recherche une âme charitable pour la création du calendrier de Under The Dome! si vous êtes intéressé, contactez moi

CastleBeck (14:12)

@Arween : merci, mais finalement, j'ai fait avec les mots. Après avoir trouvé les 2 premiers, j'étais totalement partie avec les mauvais à la suite... J'enverrai les réponses plus tard, après avoir réalisé les autres animations

arween (14:13)

Ca marche !

SeySey (10:14)

hello à vous! Je cherche un ou une volontaire pour réalisé le calendrier décembre de Under The Dome... vous êtes intéressé? Contactez moi

serieserie (11:20)

Décochez une flèche et inscrivez-vous pour la soirée HypnoGame spécial Arrow du 10.12.16!!

pretty31 (17:59)

Les quartiers Les Mystères de Haven et HypnoClap recherchent toujours des créateurs pour le calendrier du mois de décembre !

sabby (18:35)

Le quartier FNL fait peau neuve N'hésitez pas à venir voir et commenter. Bonne soirée à tous !

chrismaz66 (19:13)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course

choup37 (19:52)

RIP Keo Woolford On pense fort à sa famille

DGreyMan (22:42)

Bonsoir. Nouveau calendrier, nouveaux jeux et dernier jour pour voter au sondage dans Game of Thrones ! Viendez faire un tour. ^^

DGreyMan (23:29)

Bon bah voilà : Nouveau sondage dans Game of Thrones, spécial "Harry Potter"...

Titepau04 (23:42)

Je ne connais pas la série mais j'ai voté juste parce que j'ai vu le mot Harry Potter!!! ^^

Hypnotic (00:55)

Une nouvelle Room intitulée HypnoPromo a été créée pour permettre aux administrateurs de mettre en avant les animations de leurs quartiers !

Hypnotic (00:56)

Participez à cette nouvelle HypnoRoom de manière à rester informés de l'actualité des animations !

chrismaz66 (10:18)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course Bowtie

Hypnotic (11:04)

Chrismaz, merci d'utiliser la room HypnoPromo pour ce type d'annonce.

chrismaz66 (12:00)

Ah ok c'est pour toutes les news de nos quartiers? J'avais pas compris, c'est noté oopsie

emeline53 (13:02)

Super, merci pour ce nouveau topic !

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play