VOTE | 227 fans |

#120 : Décision politique

Ecrit par : Brad Wright.

Réalisé par : Martin Wood.

Un puissant sénateur des Etats-Unis a décidé que le programme Stargate ne vaut pas les milliards de dollars qu’il coûte. L’équipe doit le convaincre du contraire, ou accepter la fermeture immédiate du SGC.

promo
promo

  

Plus de détails

120 - DECISION POLITIQUE

A l'infirmerie du SGC, le Dr Jackson est soigné de ses blessures. Il répète le message qu'il a décodé dans l'autre réalité (cf. « Une Dimension Trop Réelle »). Il essaye de les convaincre que ce qu'il a vécu était vrai, en vain. Il explique que certains détails de cette réalité parallèle étaient différents. Mais Sam pense que cela ne se produira pas dans ce monde. Daniel explique que l'élément déclencheur, la mort de Râ (cf. « Stargate, le film »), a eu lieu là bas aussi. Le Général Hammond et le Lieutenant Colonel Sammuels (cf. « Enfants des Dieux ») les rejoignent. Ce dernier explique que le sénateur Kinsey vient ce jour même au SGC pour faire un point sur le programme Porte des Etoiles.

Dans son bureau, le Général Hammond téléphone au Président. Ce dernier lui explique qu'il doit convaincre le sénateur de l'intérêt de ce programme secret.

Le sénateur arrive en retard à la réunion. Tous s'assoient autour de la table. Après avoir flatté les militaires et jouer les hypocrites, Kinsey avoue qu'il se méfie de tout ce qui reste secret. Il pense que ce programme est trop dangereux et qu'il en rapporte rien de concret. Cependant, il accepte d'écouter Sg-1 pour changer d'avis. Sam lui explique que la Porte est un outil scientifique exceptionnel, et Daniel lui dit que c'est un outil permettant de mieux comprendre des civilisations disparues. Mais Kinsey pense que ce programme est une sorte de boite de Pandore moderne. Jack intervient. Il explique que la menace Goa'uld est importante. Le Colonel s'énerve et suggère à son supérieur d'envoyer le sénateur sur P4A-771 pour qu'il aille constater l'importance de la menace. Le sénateur explique que c'est justement pour cette raison qu'il souhaite fermer ce programme. Daniel explique alors qu'il pense que l'ennemi va bientôt frapper. Les esprits s'échauffent Jack veut quitter la pièce, mais Hammond le calme.

Le sénateur passe alors en revue les rapports de mission de Sg-1. Il commence par la mission du 10 février de l'année où Jack et Kawalsky sont allés sur Chulak (cf. « Enfants des Dieux »). Samuels lit alors le rapport parlant de la révolte de Teal'c et leur fuite vers la Porte (cf. « Enfant des Dieux »). Kinsey pense que Jack a délibérément surévalué la menace. Mais Daniel explique que si cette mission fut « si facile » c'est parce que l'ennemi ne connaissait pas encore la force dont ils disposaient. A cet instant, la Porte s'ouvre : Sg-2 revient de mission.

Un peu plus tard, pour montrer la menace que sont les Goa'ulds, le Colonel O'Neill raconte leurs morts sur la planète des Nox (cf. « Nox »). Sam explique alors que les Goa'ulds sont capables de construire des boucliers pour leurs vaisseaux. Le sénateur demande alors si ils ont déjà vu de tels vaisseaux, et Jack raconte l'atterrissage du vaisseau de Râ sur la pyramide d'Abydos (cf. « Stargate, le film ») et l'attaque de Nirrti sur Hanka (cf. « Cassandra »). Samantha intervient alors, pour lui démontrer que les Goa'ulds peuvent détruire des civilisations entières, en racontant l'histoire des cristaux (cf. « Double). Teal'c essaye de le persuader du danger, mais le sénateur ne réponds pas. Samuels reprend la parole, pour raconter l'événement tragique qu'a subi Kawalsky (cf. « L'Ennemi Intérieur »). Il poursuit en citant le rapport du Général Hammond, de mars de la même année, concernant un virus que Sg-1 a ramené sur Terre (cf. « La Théorie de Broca »). Jack se félicite car grâce à ça, ils ont pu sauver tout une civilisation. Mais le sénateur lui se demande les effets d'un tel virus si l'équipe n'avait pas trouvé de remède. Pour preuve, il cite en exemple la mission où Jack a été infecté par des nanocites (cf. « Les Désignés »). Daniel explique alors que depuis leur intervention, les habitants de ce monde vivent enfin heureux. Le sénateur finit par dire qu'il n'est toujours pas convaincu de l'utilité de ce programme et que par conséquent, il ordonne son arrêt.

Alors que Kinsey quitte la pièce, Daniel le prend à parti et l'informe de ce qu'il a vu dans la réalité parallèle (cf. « Une Dimension trop Réelle »). Le seul problème, c'est que seul Daniel a vécu cette situation. Mais le sénateur ne croit pas un mot de ce qu'il dit. Il lui demande plus de détails auxquels Daniel ne peut répondre. Le sénateur pense que si les Goa'ulds viennent sur Terre, les gouvernements pourront négocier avec eux. Mais quoi qu'il en soit, il a décidé de fermer une fois pour toute la boite de Pandore.

Une fois le sénateur parti, Sg-1 exprime son désaccord avec ce verdict, mais le Général leur rappelle qu'ils doivent s'y conformer.

Décision politique

 

Sur Terre

 

Daniel : Prenez garde aux destructeurs. C'est ce que le message disait. En faite, c'est un avertissement, ça ce sont les coordonnées qui précise où les Goa'ulds vont attaquer.

Teal'c : Votre vision était une prédiction.

Daniel : Non, c'était ni une vision, ni un rêve, ni une hallucination. C'était vrai, réel. Je sais que vous allez avoir du mal à le croire mais je vous jure que pendant tout le temps où vous pensiez que j'avais disparu sur P3R-233, je découvrais qu'il existe une réalité alternative.

Jack : Et vous aussi vous y étiez. Enfin, c'est ce que Daniel à cru. Vous aviez l'impression d'être chez vous.

Daniel : Il n'y avait pas qu'eux, vous aussi vous étiez là aussi.

Sam : On ne met absolument pas en doute ce que vous nous dites.

Daniel : Alors vous me croyez ?

Jack : Oui enfin disons que … on a quand même quelque doute.

Daniel : Il faut me croire, c'est très important.

Sam : Attendez Daniel, quand vous étiez dans cette réalité alternative, est ce que tout était diffèrent ?

Daniel : Oui, Teal'c se préparait à attaquer la Terre, je ne faisais pas partie de ce programme. Vous étiez fiancé, et alliez vous marier avec Jack.

Jack : Excusez moi.

Sam : Quoi ? Non, écoutez, en admettant que vous ayez effectivement vécu cette réalité alternative, le fait qu'il y ait eu des différences signifie que nous n'aurons pas forcement le même destin ?

Daniel : Oui, seulement la mort de Ra, l'évènement qui a tous déterminé à bien eu lieu dans les deux univers.

Teal'c : Une attaque en représailles.

Daniel : Oui. Et le même phénomène risque d'arriver ici si nous ne l'arrêtons pas.

Jack : Attendez je ne suis pas très sur de tout saisir. On était fiancés ?

Sam : Oui, en théorie, c'est tout à fait possible.

Jack : Ce serait contraire au règlement.

Sam : C'est au domaine de la physique que je fais allusion. Tout le concept d'une ou plusieurs réalité, d'univers alternatif. C'est Einstein qui l'avais prédit il y a bien longtemps.

Hammond : C'est bien que vous soyez tous là. Comment va t-il ?

Sam : Je crois qu'il va s'en remettre mon général. Major Samuels.

Samuels : Non, je suis le lieutenant colonel Samuels maintenant capitaine.

Sam : Oh, je vous pris de m'excuser. Félicitation.

Samuels : Merci.

Jack : Vous serez toujours Sparky pour moi.

Sam : Je croyais que vous aviez été muté au Pentagone.

Samuels : Oui, au service d'analyse de la porte des étoiles. Je suis ici aujourd'hui pour l'audience.

Jack : Avec qui ?

Samuels : Le sénateur Kinsey. Vous devrez apporter vos témoignages concernant les objectifs de la porte des étoiles.

Hammond : Ils le feront. Ils viennent justement de rentrer de mission d'hier soir. Je n'ai pas encore eu le temps de les prévenir.

Samuels : Peut être vaudrait il mieux que je n'en dise pas plus.

Jack : Allez, cessez cette comédie, dites nous ce qui se passe ?

Samuels : Le sénateur Kinsey était très intéressé par le programme. Mais il y a certaine chose qu'il n'a pas trop apprécié.

Jack : Je suis navré de l'apprendre.

Samuels : Vous avez toute les raisons de l'être. Ca pourrait être la fin de l'aventure. L'audience aura lieu à 14h00. Et je compte sur votre présence à tous.

 

Générique

 

Hammond : Oui bien sur je comprends. Nous ferons de notre mieux.

Jack : Mon général, la politique n'est pas mon fort mais il me semble que le président est bien au dessus d'un sénateur.

Hammond : Le sénateur Kinsey est le président de la commission des finances et il y demande d'être informé sur ce que le Pentagone a baptisé la zone 52.

Jack : C'est à dire la porte des étoiles.

Hammond : C'est un projet non officiel. Qui coute la modique somme de 7,4 milliards de dollars par an à l'État.

Jack : C'est tout.

Hammond : Le président et les chefs d'État major ont pensé qu'en apportant au sénateur les éclaircissements adéquat, en le mettant au courant de l'existence du SG, il reconnaitrait son importance pour la sécurité national et approuverait le budget.

Jack : Et il a refusé ?

Hammond : Oui, il faut le convaincre. Après avoir lu les rapports de votre mission et écouté les explications du colonel Samuels, le sénateur a décidé que dorénavant notre opération ne serait plus subventionné par le trésor.

Jack : Ce qui nous forcerait à abandonné nos recherches.

Hammond : Nous ne pourrions pas faire autrement. On en a pour 1 milliard de dollars rien que pour allumer les lumières ici.

Jack : On a cas faire une vente de charité. Bon alors une vente aux enchères.

Hammond : La situation est critique. Je ne plaisante pas colonel.

Jack : Lavez des voitures ? Non, c'est pas drôle. Bon, c'est insensé, j'arrive pas à comprendre qu'un seul homme peut avoir autant de pouvoir.

Hammond : Relisez la constitution des États Unis. La question de notre valeur pourrait être débattu devant le Sénat, mais pas sans avoir parlé de l'existence de la porte des étoiles au grand public. Et le président pense que c'est encore trop tôt pour en parler. Je suis d'accord avec eux.

 

Jack : Il est en retard.

Teal'c : Vous avez l'air d'appréhender cette audience plus que le combat.

Jack : Ba je préfère le combat sans aucun doute.

Daniel : Je suis sur qu'une fois qu'on lui dira que l'avenir de la Terre est en danger …

Jack : Daniel. Je crois qu'il vaudrait mieux garder cette histoire de réalité alternative comme une sorte d'atout en réserve.

Daniel : Pourquoi ?

Jack : Euh faites moi confiance.

Kinsey : Mesdames et messieurs je vous pris de m'excuser. Un certain député du congrès que je ne nommerai pas refuse sans arrêt d'obtempérer lorsque quelqu'un lui dit non. Ah, alors voilà donc le mystérieux SG-1.

Jack : Oh, pas si mystérieux que ça. Euh, colonel Jack O'Neill.

Kinsey : Ah colonel, j'ai beaucoup entendu parlé de vous.

Jack : Ne croyez pas un mot de ce qu'on vous a raconté. Je suis quelqu'un de très gentil.

Kinsey : Ah voilà le fameux équipement qui coute tant d'argent à l'État.

Hammond : Je sais que vous avez un emploi du temps assez chargé monsieur le sénateur.

Kinsey : Oui en effet général Hammond. Je vous en pris asseyez vous. Voyons, colonel O'Neill, capitaine Carter, docteur Jackson, Teal'c avec une apostrophe je suppose. Je tiens à vous dire que bien que la maladie m'est privé de la chance de servir mon pays en tant que militaire, j'ai le plus grand respect pour ceux qui ont choisi cette voix, tout particulièrement ceux qui ont choisi de servir leur pays et dans faire une vocation. Comme je le fais aussi à ma manière. Il n'y a pas de vocation plus honorable.

Hammond : Merci sénateur je suis entièrement d'accord avec vous.

Kinsey : Ceci dit je vais être direct et extrêmement clair. Je suis par nature assez méfiant vis à vis de tout ce qui est gardé secret, que ce soit au sein du gouvernement ou de la défense national. Je pense que tout ce qui se commande dans l'ombre pour s'étioler dans la lumière du jour n'a pas de place dans notre société. J'ai feuilleté plusieurs rapport à propos de vos expéditions. Le colonel Samuels a eu l'amabilité de me résumer en quoi consistait la porte des étoiles, et je l'ai écouté sans aucun préjugé. Je dois tout de même admettre que l'idée même qu'une institution de ce genre puisse exister me parait nettement dérangeante, garder de tel secret peu devenir très dangereux. J'ai relevé plusieurs exemples où vous avez évité la tragédie à l'échelle mondiale de justesse. Mais pratiquement aucun cas où vous avez découvert quelque chose qui en valait la peine. Il m'est arrivé à l'occasion d'avoir tort, de me tromper dans mes jugements. Donc le président des États Unis m'a demandé de venir vous entendre. C'est pour ça que je suis là.

Jack : Bien donc vous n'avez aucun préjugé n'est ce pas ?

Hammond : Colonel.

Jack : Pour l'amour du ciel Samuels de quoi lui avez vous parlé ?

Samuels : J'ai dit la vérité.

Kinsey : Le colonel Samuels a été honnête et impartiale.

Jack : Oh je suis désolé mais ça, c'est impossible. Il a pas cessé de nous contrer depuis le premier jour.

Samuels : Je vous ai défendu. Je lui ai fait par de mon admiration pour la porte des étoiles. C'est une merveille de technologie.

Sam : C'est bien plus que ça monsieur le sénateur. La porte des étoiles a véritablement été une révélation pour notre compréhension de l'univers. Nous en avons appris plus sur l'astrophysique durant ces derniers mois que durant les 50 dernières années.

Daniel : Cela nous permet de comprendre des cultures vieille de millier d'années. Des cultures humanoïde.

Kinsey : Docteur Jackson, je suis sur qu'un érudit de mythologie tel que vous doit être familiarisé avec l'histoire de Pandore.

Daniel : De la mythologie grec, oui bien sur. La première femme façonné par Zeus à qui d'après la légende, lui a fait cadeau d'une boite en lui recommandant de ne jamais l'ouvrir.

Kinsey : Mais elle l'a ouverte. Par simple curiosité, en dépit de l'avertissement de son Dieu qui se trouvait être son père, elle l'a fait. En l'ouvrant elle a rependu tous les fléaux, tous les maux sur la Terre qui font toujours partie du monde.

Daniel : Tout en gardant en mémoire qu'il s'agit avant tout d'un mythe. Et elle a refermé la boite attend pour gardé l'espérance à l'intérieur.

Kinsey : Peut être faudrait il fermer votre porte pour la même raison. Pour garder l'espérance à l'intérieur.

Jack : Monsieur le sénateur, si vous le permettez j'aimerais intervenir. A vrai dire je ne suis pas aussi brillant que vous pour m'exprimer par métaphore. Je suis un militaire et je suis pragmatique. Le fait est que la boite ou je dirais plutôt la porte est effectivement ouverte. Ce qui est fait est fait. Nous sommes passé dans le camps des ennemis en tuant Ra. Mais la menace des Goa'ulds représentent …

Kinsey : La menace ?

Jack : Oui monsieur. C'est certain nous sommes menacé.

Kinsey : Le mot menace colonel O'Neill a trop souvent à mon goût été galvaudé par les militaires de ce pays. Et a servi de justification pour des dépenses que nous ne pouvons plus assuré. Est ce que vous savez exactement combien ce programme nous coutes ?

Jack : A peut prêt dans les sept milliards et …

Kinsey : Il nous coute sept milliards quatre cent sept millions de dollars en tout.

Jack : Oh, j'étais pas loin.

Kinsey : Par an bien sur.

Jack : Sauf votre respect monsieur le sénateur, rien que le fonctionnement du service comptable représente trois fois ce chiffre. Mais si vous voulez parler de soutenir la première ligne de défense national contre ce que je pense être le plus grand ennemi auquel l'humanité n'ai jamais eu a faire face.

Kinsey : C'est une hyperbole.

Jack : Allez voir vous même. Mon général, je vous suggère de composer les coordonnées de P4A-771 si ma mémoire est bonne. Pour voir combien de temps le sénateur restera au gouvernement.

Kinsey : J'ai passé presque toute ma carrière à écouter des pessimistes en uniforme. Construisons une machine d'un milliard de dollars, avec ça nous pourrons sauver l'Amérique de tous ces barbares qui se trouvent à la porte. Laissez moi vous rappeler que la guerre froide est terminé depuis longtemps.

Jack : Laissez moi vous rappeler une chose importante, cette fois il y a vraiment des barbares, ils ont même un nom les Goa'ulds. Et ils sont réellement à la porte, à celle là.

Kinsey : Alors je propose de la condamner.

Daniel : Mais nous avons toutes les raisons de croire que les Goa'ulds sont sur le point d'attaquer en force avec leurs vaisseaux.

Kinsey : Et bien je crois qu'ils regretteront de s'attaquer à la défense des États Unis.

Jack : Oh mais c'est pas vrai.

Daniel : Bien sur il suffira simplement d'infiltrer un virus dans leurs vaisseaux spéciale.

Sam : S'ils viennent avec leurs vaisseaux, nous ne seront pas à la hauteur. Ils nous détruiront. Ils ont un tel niveau de technologie qu'ils peuvent nous anéantir en un rien de temps.

Kinsey : Vous ne réussirez pas a me convaincre.

Teal'c : Ils disent pourtant la vérité.

Kinsey : Je ne suis pas convaincu non plus que ce soit la vérité.

Jack : Mon général, à quoi bon perdre notre temps puisqu'il a déjà pris sa décision.

Kinsey : Asseyez vous colonel. Quand j'aurais pris ma décision je vous le ferez savoir. Je vous le répète une dernière fois. Asseyez vous s'il vous plait.

Hammond : Colonel.

Kinsey : J'ai donné au président ma parole que j'écouterais vos arguments avec attention, c'est ce que j'ai l'intention de faire. Il vous estime vous et votre équipe. Il va jusqu'à dire que vous êtes un exemple. Il apprécie énormément tous ce que vous faites. Bien, soutenez vous les états de service de SG-1 ?

Jack : Oui, sans hésitation.

Kinsey : Dans ce cas examinons les ensemble.

 

Kinsey : Merci. Pour commencer, le 10 février de cette année accompagné d'une équipe avec à sa tête le major Charles Kawalsky, vous avez traversé la porte des étoiles pour une mission de reconnaissance.

Jack : Pardonnez moi de vous interrompre. Samuels, puis je en avoir une copie.

Kinsey : C'est vous qui avez rédigé ce rapport colonel.

Jack : J'aimerais quand même en avoir une copie.

Kinsey : Samuels. Je reprends. Le 10 février de cette année accompagné d'une équipe avec à sa tête le major Charles Kawalsky, vous avez traversé la porte des étoiles pour une mission de reconnaissance afin de sauver la femme du docteur Jackson et son frère, puis d'évaluer la menace des goulds, c'est bien ça ?

Jack : Pardonnez moi, mais je dois vous reprendre, il y a une apostrophe après le A, juste avant le U. Et ça se prononce …

Sam : Goa'uld.

Kinsey : Étant donné que peut de temps après votre arrivée vous aviez été capturé et emprisonné, je supposais que vous auriez qualifié ce monde de forteresse ennemi.

Jack : Ba j'aurais du.

Samuels : J'ai relevé ceci dans le rapport personnel du colonel Jack O'Neill datait du 23 février. «  Skaara a été choisi, j'ai essayé de les empêcher de l'emmener mais j'ai été blessé par un extraterrestre et immobilisé. C'est à ce moment que là qu'Apophis à donner l'ordre … »

 

Flashback

 

Apophis : Tuez tous les autres.

Jack : Je pourrai sauver tous ces gens. Aidez moi. Aidez moi.

Teal'c : Bien d'autres ont dit ça. Mais vous êtes le premier que je crois.

Jack : Écartez vous du mur. Venez par ici.

Sam : Venez.

Jack : Dépêchez vous. Dépêchez vous plus vite, plus vite.

Sam : Allez, allez dépêchez vous. Ne restez pas là, courez Allez allez. Vite.

 

Fin du Flashback

 

Kinsey : Autrement dit, même avec une équipe désarmées, à la merci de l'ennemi, alors que vous étiez piégé semble t-il, un des leurs à réussi avec succès à vous libérer.

Sam : Ca n'a pas été aussi simple monsieur le sénateur.

Kinsey : Poursuivez Samuels.

Samuels : « Nous nous sommes opposé à une vive résistance à notre retour vers la porte des étoiles, et nous avons été coincé par une attaque aérienne »

 

Flashback

 

Jack : Abritez vous. Allez.

Sam : Mon colonel, nous sommes des cibles facile.

 

Fin du Flashback

 

Kinsey : Il me semble tout de même que le major Kawalsky a traité à la légère ce que vous avez surnommé dans votre rapport les planeurs de la mort.

Jack : Ils ont été pris par surprise. La prochaine fois, ça ne sera pas aussi facile.

Kinsey : Pour quelles raisons ?

Daniel : Tout d'abord ils n'étaient pas habitués à se battre avec des humains de notre niveau technologique. Maintenant ils savent ce que nous avons.

Sam : Vous n'avez pas l'air de comprendre. Leurs armes sont bien plus puissante que celle dont nous nous servons.

Kinsey : Vous avez tout de même réussi à vous en sortir sans trop de perte. Et selon vous, c'est la menace la plus grande à laquelle l'humanité ai fait face. Qu'est ce qui se passe ?

Hammond : C'est la mission SG-2 qui revient comme prévu monsieur le sénateur. Vous n'avez pas à vous inquiéter.

Kinsey : Je ne suis pas du tout d'accord. Je crois bien qu'il y a de quoi s'inquiéter.

 

Jack : Monsieur Kinsey, il me semble que vous ne considérez pas les Goa'ulds comme une menace.

Kinsey : Vous les avez toujours vaincu facilement jusqu'à maintenant.

Jack : Vous avez lu tout les rapports ? Une fois ils nous on tués.

 

Flashback

 

Apophis Shakel!

Carter : Mon colonel.

 

Fin du flashback

 

Sam : Monsieur le sénateur si la technologie des Goa'ulds peu produire des boucliers d'énergie autour des individus, ils peuvent faire la même chose pour des armées entière.

Daniel : Et pour leurs vaisseaux également.

Kinsey : Et avez vous déjà vu un de ces vaisseaux spatiaux ?

Jack : Bien sur.

 

Flashback

 

Teal'c : C'est le vaisseau spatiale du Goa'uld Nirrti un ennemi d'Apophis.

Jack : Et ça, qu'est ce que c'est ?

Teal'c : Vite allons nous en.

 

Teal'c : Il faut atteindre la porte des étoiles.

Jack : Mais moi je ne demande pas mieux.

Teal'c : Le Goa'uld Nirrti a envoyé un jour un émissaire pour la paix pour négocier un traité à propos d'une porte dont Apophis avait pris le contrôle. Les négociations étaient un véritable leur. Et la porte des étoiles a été détruite.

 

Jack : Prenez votre temps, ça va aller.

 

Fin du flashback

 

Kinsey : Vous leur avez échappé colonel. Alors que vous étiez à pied.

Daniel : Un seul des vaisseaux Goa'ulds est responsable de la mort de l'équipe d'exploration SG-7 ainsi que de toute la population locale qui comptait plus d'un millier de personne.

Sam : Nous savons de quoi nous parlons. Nous avons vu comment les Goa'ulds ont réussi à détruire une civilisation entière.

 

Flashback

 

Sam : Bonjour.

Cristal : Bonjour.

Sam : Dites moi qui êtes vous ?

Cristal : L'énergie, l'unité. C'est comme ça qu'on me décrit.

Sam : Vous nous avez appelez au secours.

Cristal : Si je reste ici, mon énergie va se désintégrer. Il faut que je reparte.

Daniel : Mais pourquoi vous ne nous l'avez pas dit avant ?

Cristal : Par peur.

Jack : Par peur de quoi ?

Cristal : Les Goa'ulds ont envahi notre planète il y a longtemps. Nous n'avions pas peur d'eux et nous les avions accueilli. L'un d'entre eux nous a touché comme vous l'avez fait, il fut détruit par notre énergie.

Daniel : Les Goa'ulds ont du traverser la porte pour explorer.

Sam : C'est pour ça qu'elle a eu peur. Parce qu'on leur ressemble.

Daniel : Un des Goa'ulds a été tué ?

Cristal : Ils ont rassemblé toutes l'unité dans un endroit et l'on détruite.

Sam : Nous pouvons confirmé que les Goa'ulds ont tout détruit.

Daniel : Alors ce cratère n'était pas un lieu sacré pour les cérémonies mais une tombe collective.

 

Fin du Flashback

 

Jack : J'appelle ça une menace.

Kinsey : Il faut reconnaître que ces Goa'ulds sont une race dangereuse.

Teal'c : Plus dangereuse que vous ne pouvez le croire.

Kinsey : Et bien, s'ils sont si fort que vous le prétendez, pourquoi avez vous changé de camps soudainement ?

Teal'c : Parce que ce qui est juste ne peut pas se mesurer par la force. C'est la liberté qui gouverne votre monde. Je souhaite la même liberté pour mon peuple.

Kinsey : Au risque de paraître insensible, je tiens à vous dire que c'est votre problème pas le notre.

Teal'c : Ce sera bientôt le votre aussi sénateur Kinsey car les Goa'ulds sont aussi puissant que malveillant. Les Goa'ulds ont asservi une galaxie de monde.

Kinsey : Écoutez, je me moque éperdument des autres mondes. C'est avant tout aux citoyens de notre pays que je dois penser.

Teal'c : Alors il serait sage de tenir compte de ce qu'on vous dit. Car le jour où les Goa'ulds arriveront en force, ce qu'ils feront, vos citoyens tout comme votre pays le plus puissant de votre monde sera le premier à être effacé de la carte.

Samuels : A votre retour de votre dernière mission sur Chulak, le major Kawalsky a bien été contaminé par un virus, un parasite Goa'uld.

Jack : C'est exact.

Kinsey : Il a presque failli détruire entièrement cette base.

 

Flashback

 

Kawalsky : Jaffa Kal sha.

Teal'c : Vous ne passerez pas.

 

Jack : Qu'est ce qu'y a ?

Sergent : Il a entré les coordonnées de Chulak.

 

Hammond : Il a mis en marche la séquence d'autodestruction ainsi que la sécurité intégré.

Jack : Comment il a pu avoir le code.

Hammond : Je n'en sais rien, mais il faut deux officiers pour l'annuler, allons-y.

 

Jack : C'est annulé, ouvrez le volet de protection. Teal'c. Retenez le. Coupez tout. Allez.

 

Fin du flashback

 

Jack : On a pu le neutraliser.

Kinsey : En effet. A cette occasion, en sacrifiant en autre un bon officier. Mais imaginez la pariade de fléau que vous pourriez ramener par la porte des étoiles. Raison de plus pour la condamner définitivement. Colonel Samuels.

Samuels : Je vais maintenant cité le rapport officiel du général Hammond daté du mois de mars de cette année concernant un virus dangereux rapporté par SG-1 d'un autre monde.

 

Flashback

 

Hammond : Je crains le pire monsieur, la situation est très critique. Apparemment nous avons ramené un virus très contagieux par la porte des étoiles. Oui, c'est ça, c'est exact. Pour l'instant j'ai fait interdire l'accès de la base, mais vous devriez envoyer une division armée pour organiser une seconde ligne de défense. Voici mes recommandations. Toute personne qui tentera de quitter la base doit être tué sur le champs. Et son corps doit être brulé.

 

Janet : Désolé colonel O'Neill, mais vous allez devoir partager cette pièce à deux. Nous n'avons plus assez de place pour les victimes. Toutes les cellules sont prises ainsi que les entrepôt. Nous ne savons plus où les mettre.

Jack : Un instant docteur.

Janet : Vous avez parlé ?

Jack : Donnez moi.

Janet : Vous donner quoi ?

Jack : Encore.

Janet : Une injection ? Vous voulez encore un autre sédatif ? Je vous en ai déjà injecté plus du maximum prévu, deux fois plus que les autre parce que vous étiez plus violent.

Jack : Faites le moi.

Janet : Non, c'est dangereux.

Jack : Faites l'injection. Faites le.

Janet : Pourquoi vous insistez.

Jack : Encore

Janet : Vous devez beaucoup souffrir.

Jack : Docteur.

Janet : Colonel O'Neill ?

Jack : Oui, c'est moi.

Janet : Alors vous êtes encore là quelque part ?

Jack : C'est un cauchemar. Je vie un cauchemar. C'est un cauchemar.

Janet : Ce n'est pas un cauchemar. C'est la réalité. C'est intéressant, une overdose de sédatif peut faire disparaître l'esprit primitif. Mon colonel, écoutez moi, je ne vais pas pouvoir poursuivre ce traitement très longtemps, ce serait trop dangereux. Ca pourrait causer des lésions cérébrale sérieuse.

Jack : Quoi ? Dites moi ce que c'est ?

Janet : C'est un virus parasitaire, ce que nous pouvons dire, c'est qu'il désorganise les constituants chimique de votre corps. Le niveau de testostérone augmente d'où le comportement agressif. C'est un histaminolytique, ce qui signifie qu'il détruit l'histamine.

Jack : Faites une expérience oui, faites une expérience comme cobaye. Je vous en prie.

Janet : Vous prendre comme cobaye, oh non. Ca je ne peux pas faire ça.

Jack : Je vous en supplie.

 

Fin du flashback

 

Jack : Nous avons pu sauver une race entière. Moi j'appelle ça une réussite sénateur.

Kinsey : Mais si vous n'aviez pas trouvé un remède aussi facilement, si le virus avait atteint toute la population, si ces effets avait été irréversible. Colonel O'Neill, vous avez vraiment failli mourir à un autre moment lorsque vous avez été contaminé par …

Samuels : Par des nanocytes.

 

Flashback

 

Daniel : Jack, Carter revient. Jack.

Jack : Bienvenue capitaine. Qu'est ce que vous avez découvert ? Je vous en prie, c'est pas bien de faire attendre les gens âgés. C'est pas bien.

Sam : Ce n'est pas un virus

Jack : Alors qu'est ce que c'est ?

Sam : Le docteur Fraiser et moi n'avons pas encore trouvé, elle y travaille, mais ça prendra du temps j'en ai peur.

Daniel : Le temps, c'est quelque chose que les gens d'Argos n'ont plus capitaine.

Jack : Oui, surtout moi.

Sam : Mon colonel, il y a autre chose. Votre analyse de sang a révélé plus d'organisme comparé à celle des habitants d'Argos.

Jack : Dans quelle proportion ?

Sam : Peut être 100 fois plus. Et ils se multiplient.

Jack : Continuez, allez jusqu'au bout.

Sam : A la vitesse à laquelle vous changez, à peu prés d'ici deux semaines, vous aurez surement atteint l'age de 100 ans.

 

Sam : Nous avons injecté au nanocyte un tissus vivant, mais il ne semble pas y toucher. La seul chose qu'ils font apparemment, c'est se multiplier. Comment font ils pour vieillir la population d'Argos ?

Janet : Je me demande s'il n'y a pas quelque chose à Argos dont ils ont besoin pour accomplir leur tache, quelque chose dans l'air ou la nourriture.

Teal'c : Il y a un problème capitaine Carter.

Sam : Je n'en sais rien.

Janet : Ils sont entrain de dévorer le caoutchouc.

Sam : A quelle horreur.

Janet : Quoi, qu'est ce que c'est ?

Sam : Ils essayent de se propager.

 

Sam : Nous travaillons avec des simulations sur ordinateur et des simulations pratiques. Cette recherche sera longue et j'ai bien peur que ça dure des années.

Daniel : Le général dit que cette porte qui mène sur Argos sera infranchissable au cour des prochains millénaires. Mais nous pouvons envoyer des objets alors si vous avez besoin de quoique ce soit, vous n'avez cas appeler. Dites quelque chose.

Teal'c : Colonel, j'ai beaucoup appris avec vous. Merci.

Sam : C'est affreux, j'ai toujours eu les adieux en horreur.

 

Fin du flashback

 

Kinsey : Si j'ai bien compris, vous avez failli libérer ces virus capitaine Carter.

Sam : Oui, ils ont essayé de se transformer dans le labo. Mais après l'incident, le général a ordonné que tous les échantillons de nanocytes soient détruit.

Kinsey : Que se passera t-il la prochaine fois ?

Sam : Il n'y aura pas de prochaine fois. Les nanocytes, le transmetteur, tous ce qui a touché de prêt la population de ce monde à été détruit, anéanti.

Daniel : En faite, SG-2 a établi le contact avec la planète de Kynthia il y a quelques semaines. Ils vivent des vies longues et productives, et tout ça grâce à nous. Je suis vraiment très fière de ce que nous avons fait là-bas.

Jack : J'y prendrais peut être ma retraite un jour.

Kinsey : Vous n'avez jamais peur de rien colonel ? Tout ceci est un jeu pour vous.

Jack : Non monsieur. Tout ce qui est aussi puissant que la porte des étoiles mérite le respect. Nous connaissons les danger que nous en courrons en faisons ce que nous faisons. Nous savons aussi l'importance que ça a.

Kinsey : Colonel O'Neill, vous êtes obstiné, vous êtes encore des enfants et vous jouez avec le feu.

Jack : Vous n'allez quand même pas arrêter ce programme alors que c'est maintenant qu'on en a le plus besoin.

Kinsey : Et pourquoi faire ?

Sam : Pour trouver des technologies, des armes aussi.

Kinsey : Certainement pas à ce prix, ni a ce niveau de compétence.

Hammond : Les personnes qui m'entourent sont les plus qualifié du pays.

Kinsey : Je suis désolé général, mais ça m'est égal. Ca ne suffira pas à me convaincre. Je n'approuve pas, pas plus que je ne soutiens ce projet et j'ai rien entendu de concluant aujourd'hui qui me fasse changer d'opinion. J'ai l'intention de condamner la porte des étoiles.

Daniel : Je vous en prie, écoutez moi.

Samuels : Inutile, sa décision est prise docteur Jackson.

Daniel : Vous voulez une raison valable, je vais vous la donner. Si je vous disait qu'ils allaient bientôt arrivé dans leurs vaisseaux et si j'ajoutai qu'un vaisseau plus grand qu'une pyramide allait atterrir exactement sur cette montagne, ce n'est plus qu'une question de semaines.

Kinsey : Alors je serai curieux de savoir pourquoi vous avez attendu jusqu'à ce moment pour me mettre au courant.

Daniel : Parce que je savais que vous ne me croiriez pas. Et si je ne l'avais pas vécu, je ne le croirai pas moi non plus. Mais c'est un faite. Et si vous annulé ce programme nous n'aurons plus aucune chance de les arrêter avant qu'ils n'arrivent ici.

Kinsey : Mais où avez vous obtenu ce renseignement.

Daniel : Au cours de notre dernière mission nous avons découvert une civilisation avec un niveau de technologie semblable au notre mais cette civilisation est morte en laissant derrière elle une recommandations. Prenez garde aux destructeurs. Et avec cette recommandation il y avait une série de chiffre et de coordonnées qui indique où l'attaque final des Goa'ulds devraient avoir lieu.

Kinsey : Et est ce que vous avez tous été témoins de cet avertissement.

Daniel : Non il n'y a que moi qui l'ai vu.

Sam : Monsieur le sénateur, nous croyons que Daniel a vécu l'expérience unique d'un transfert interdimentionnelle. Il a été transféré dans une réalité alternative.

Kinsey : Je vous demande pardon.

Daniel : Au moment où j'ai touché un objet extraterrestre. Quand j'étais séparé du reste de l'équipe, j'ai été carrément transporté dans une autre réalité alternative, où la Terre était envahi par les Goa'ulds et j'ai découvert ceci quand j'étais là-bas.

Kinsey : J'ai l'impression de rêver. J'en ai assez entendu pour aujourd'hui.

Daniel : J'ai vu les Goa'ulds bombarder nos villes depuis l'espace, nous étions sans défense, leurs arme étaient trop puissante.

Kinsey : Docteur Jackson, je n'ai aucune patience pour les imbécilités.

Daniel : Une chose est sur en tout cas, c'est que lorsque nous avons tué Ra il y a deux ans, nous avons provoqué une série d'évènement qui auront pour conséquence une attaque de grande envergure de la Terre par les Goa'ulds.

Kinsey : S'il en est ainsi, pourquoi auront ils attendu tout ce temps ?

Teal'c : Apophis a besoin de beaucoup de temps pour rassemblé les forces nécessaire.

Daniel : C'est évident. Leur société étant féodale, ils leur faut du temps pour composer une armée. Ce que j'ai découvert, c'est le lieu qu'ils ont choisi pour lancer l'attaque finale. Si vous ne me croyez pas, entrons les données dans l'ordinateur. Et vous verrez si j'invente ou non.

Kinsey : Combien de vaisseaux spatiaux docteur Jackson ? Quelqu'un a détecté leur approche ?

Daniel : Je ne connais pas tout en détail, il y a un grand nombre différence entre cette réalité et l'autre.

Kinsey : Oui, oui, bien entendu.

Daniel : Je n'ai pas perdu la tête.

Kinsey : Moi non plus, je n'ai pas perdu la tête. J'ai aussi l'habitude des allégations de dernière minute, bien que jamais j'en ai entendu une aussi aberrante que celle ci.

Daniel : Ils vont venir croyez moi.

Kinsey : Qu'ils viennent, nous les attendons de pied ferme.

Jack : Qu'est ce que c'est que cette mentalité de bureaucrate borné, nous allons droit au suicide.

Kinsey : Colonel O'Neill, je crois que vous sous estimez notre grande nation.

Teal'c : C'est vous qui sous estimez l'ennemi. Nous avons défié Apophis. Il n'aura de repos que lorsque le peuple de cette planète le vénèrera comme un Dieu.

Kinsey : Dans notre monde, il n'y aura toujours qu'un seul Dieu. Et je ne crois pas un seul instant qu'il laisserait faire ce que vous essayez de me dire. Je n'y crois pas du tout. Dieu nous protège tous. Nous sommes un nation unis sous le regard de Dieu.

Jack : Ah oui, et vous croyez que Dieu va nous sauver ?

Teal'c : Les Goa'ulds se prennent pour des Dieux et ce ne sont pas vos croyances qui vont les dissuader.

Kinsey : Si les Goa'ulds décident de venir, nous pourrons très bien leur dire que nous avons détruit notre porte des étoiles pour toujours et que plus jamais nous ne la franchirons. Et s'ils nous lancent un défi, nous aurons l'avantage.

Daniel : Vous êtes fou.

Kinsey : Et s'ils décident de ne pas venir ce qui à mon avis est infiniment plus logique alors la boite de Pandore pour une fois sera belle est bien fermé et bien sure, elle restera fermé pour toujours. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, j'ai une affaire urgente à régler.

Samuels : Je ne sais pas quoi dire. Je suis navré que ça se termine comme ça.

Hammond : Sortez, allez vous en

Teal'c : Général Hammond, j'aimerais avoir votre permission pour retourner à la porte des étoiles avant quelle soit définitivement scellé. Si ce monde n'a pas l'intention de poursuivre son combat contre les Goa'ulds, je n'ai plus rien à y faire.

Jack : Je crois que je vais partir avec lui.

Hammond : Je ne peux pas vous donner l'autorisation, je suis désolé, mais vous le savez. Le président s'est montré parfaitement clair. Il m'a dit que si nous étions incapable de convaincre le sénateur toutes les opérations devaient être immédiatement suspendu.

Sam : Il y a encore deux équipes SG derrière cette porte.

Hammond : Nous laisserons la lumière jusqu'à leur retour, mais je ne peux rien faire de plus. Ce sont les ordres.

Jack : Alors ça veut dire que c'est fini ?

Hammond : On abandonne.

Sam : Je n'y crois pas.

Jack : Avec le respect que je vous dois, …

Daniel : Avec le respect qu'on vous dois, le sénateur est une ordure.

Hammond : Il a été élu officiellement par le gouvernement que nous avons juré de servir. Et que l'on soit d'accord ou pas, il a prit sa décision. Notre commandant en chef nous a donné des ordres en conséquence. Et j'espère que vous en tiendrez compte. Rompez.

 

FIN

Politics


TEASER

EXT—ENTRANCE TO CHEYENNE MOUNTAIN, DAYTIME

INT—INFIRMARY

[Daniel is sitting on bed getting the burn on his arm tended by a nurse.]

DANIEL
"Beware The Destroyers". That's what the message said. These are the coordinates the Goa'uld will launch their attack from. It was a warning.
TEAL'C
Or so your vision foretells.
DANIEL
No! It wasn't a vision or a dream or a hallucination. It was
(nurse rips bandage)
real. Now, I know this is hard for you guys to believe. But I swear to you, the entire time you thought I had disappeared on P3R 233, I was experiencing an alternate reality.
O'NEILL
And you were there,
(nods to Teal'c)
and you were there,
(nods to Carter)
and there's no place like home.
DANIEL
As a matter of fact you were there.
CARTER
Daniel. It's not that we don't believe you…
DANIEL
So you do?
O'NEILL
No. It's just that we don't believe you.
DANIEL
Jack, this is very important.
CARTER
All right. Daniel, when you were in this alternate reality, were there differences?
DANIEL
Yes. Uh, Teal'c was leading the attack on Earth. I wasn't even part of the program. You and Jack were engaged to be married…
O'NEILL
Excuse me?
CARTER
What? Okay, uh, even if you did actually experience the alternate reality, doesn't the very fact that there were differences mean that we won't face the same fate?
DANIEL
Yes. But the defining event, the death of Ra, took place in both worlds.
TEAL'C
An attack of retribution.
DANIEL
Yes! And the same thing is going to happen here unless we stop it.
O'NEILL
All right. Wait a minute. Let…Let me get something straight here. Engaged?
CARTER
It is theoretically possible.
O'NEILL
It's against regulations!
CATER
I'm talking physics, sir. Though the whole concept of alternate realities, entire alternate universes, was predicted by Einstein a long time ago…
[Hammond enters the infirmary with Samuels behind him.]

HAMMOND
I thought you might all be here. How's our boy?
CARTER
He's going to be just fine General.
(She greets the officer with Hammond)
Major Samuels.
SAMUELS
That's, er, Lieutenant Colonel Samuels now, Captain.
CARTER
I beg your pardon, sir. Congratulations.
SAMUELS
Thank you.
O'NEILL
You'll always be "Sparky" to me.
CARTER
I thought you'd been transferred to the Pentagon, sir.
SAMUELS
I was. Stargate Mission Analysis. I'm here today of course for the hearing.
O'NEILL
Hearing?
SAMUELS
Senator Kinsey? The Stargate Project? Uh, I thought you were going to testify.
HAMMOND
They will. SG-1 just retuned from a mission last night. I haven't had a chance to inform them.
SAMUELS
Well, perhaps I shouldn't say too much more.
O'NEILL
Oh, cut the crap Samuels. What's going on?
SAMUELS
Senator Kinsey has taken a great deal of interest in the program. And thus far he hasn't liked what he's seen.
O'NEILL
I'm sorry to hear that.
SAMUELS
As you should be Colonel. It could mean the end of the Stargate. The hearing is at 1400 hours. I look forward to seeing you all there.
[Samuels exits.]

OPENING CREDITS

EXT—ENTRANCE TO CHEYENNE MOUNTAIN, DAYTIME

INT—GENERAL HAMMOND'S OFFICE

[Hammond is on the red phone.]

HAMMOND
Yes, sir, I understand. We'll fight the good fight.
[Hammond hangs up phone.]

O'NEILL
General, politics isn't my strong suit, but doesn't President outrank Senator?
HAMMOND
Senator Kinsey is Chairman of the Appropriations Committee. He's demanded to know what is behind the line item the Pentagon refers to as Area 52.
O'NEILL
That would be the Stargate.
HAMMOND
An unofficial project. That just happens to cost 7.4 billion dollars a year to operate. The President and the Joint Chiefs thought if they granted the Senator the appropriate clearances, let him in on the existence of the SGC, he'd recognise it's importance to national security and authorise the expenditure.
O'NEILL
I take it he didn't.
HAMMOND
The idea backfired. After reading your mission reports, and being fully briefed by Colonel Samuels, the Senator decided the SGC would receive no further funding from the Treasury.
O'NEILL
That effectively shuts us down, sir.
HAMMOND
Very effectively. It costs nearly a billion dollars just to turn the lights on around here.
O'NEILL
How 'bout a bake sale? Yard sale? Garage?
HAMMOND
This is what I look like when I'm not laughing, Colonel.
O'NEILL
Car wash? I'm sorry, sir. It's just I—I don't get it. How does one man get that much power?
HAMMOND
The Constitution of these United States. The issue of our worth could be debated openly in the Senate, but not without making the Stargate known to the general public. The President doesn't believe the time for that has come. I agree with him.
EXT—CHEYENNE MOUNTAIN COMPLEX

INT—BRIEFING ROOM

O'NEILL
Well, he's late.
TEAL'C
You seem more apprehensive of this hearing than you are of battle.
O'NEILL
I prefer battle, actually.
DANIEL
I'm sure once we tell him that the Earth's future is at stake…
O'NEILL
Daniel. Let's just keep the alternative reality story as our little ace in the hole, shall we?
DANIEL
Why?
[Lt Colonel Samuels, military aides and Senator Kinsey walk down the spiral staircase into the briefing room.]

O'NEILL
Just because.
KINSEY
Ladies and Gentlemen, I apologise. A certain congressman, who will go nameless, just does not know how to take "no" for an answer. Ah, this is the infamous SG-1.
O'NEILL
Infamous? Yes, sir. Colonel Jack O'Neill.
KINSEY
Colonel. I've heard a lot about you.
O'NEILL
Don't believe a word of it Senator. I'm actually a nice guy.
KINSEY
And this must be the drain through which the money flows.
HAMMOND
I know you have a very busy schedule, Senator.
KINSEY
Yes. Of course, General Hammond. Please be seated. Let me see. Colonel O'Neill. Captain Carter. Dr. Jackson. Teal'c. With an apostrophe, I understand. Let me first say that although illness robbed me of the chance to ever serve in this country's military, I have the greatest respect for those who do. Especially those who have made service of country their life's work. As I have in my own way. There is no more honourable vocation.
HAMMOND
Thank you, Senator. I couldn't agree more.
KINSEY
Having said that, I want to make one thing abundantly clear. I am by nature suspicious of all things secretive. Be they in the government or inside the military service. I believe that which grows in shadow, but withers in the light of day…does not belong on the vine. I've read several reports of your excursions. Colonel Samuels has been kind enough to brief me on the Stargate and I have tried to maintain an open mind. I must admit I find the very idea of this facility, of this command, offensive. It is far too dangerous to be this secretive. I have found several examples where you have averted tragedy on a global scale by the skin of your teeth, and virtually none where you have brought back anything of worth. However since I have, on occasion, been wrong before. The President of the United States has asked me to hear you out. So here I am.
O'NEILL
Well. So long as you've got an open mind.
HAMMOND
Colonel!
O'NEILL
For crying out loud! Samuels, what did you tell this man?
SAMUELS
The truth.
KINSEY
Colonel Samuels was entirely nonpartisan.
O'NEILL
Okay, now that's impossible. He's been against this program from day one.
SAMUELS
If anything, I voiced my awe and amazement at what the Stargate is: a technological marvel.
CARTER
It is so much more than that, Senator. The Stargate represents a giant step in our understanding of the universe. We have learned more about astrophysics in these few months than in the last 50 years.
DANIEL
It also gives us insights into human cultures that are thousands of years old.
KINSEY
Dr Jackson, I'm sure as a scholar of ancient mythology you're familiar with the story of Pandora.
DANIEL
From Greek mythology, of course. The first woman ever created by Zeus, who according to legend, gave her a box and warned her never to open it.
KINSEY
But she did. Out of curiosity. Despite the warning of her god, who was also her father, she did. And from it sprung all the plagues, pestilence and evil that exists now in this world.
DANIEL
And keeping in mind we are talking about a myth, she closed it in time to keep hope inside.
KINSEY
Then should we not close your Gate for the same reason, to keep hope inside?
O'NEILL
Senator if…if I may jump in here. I'm not as slick as you guys talking in metaphors here. I'm a military man. I prefer facts. And the fact is the Gate, i.e., the box, is already open. Now what is done is done. We made ourselves an enemy by killing Ra. But the threat the Goa'ulds now represent…
KINSEY
Threat?
O'NEILL
Yes, sir. As in threatening.
KINSEY
The word threat, Colonel O'Neill, has been used far too often by this country's military as a justification for expenditure that we can no longer afford. Do you know how much this program costs?
O'NEILL
Seven-ish.
KINSEY
7 billion, 407 million dollars.
O'NEILL
Give or take.
KINSEY
Per year.
O'NEILL
With all due respect Senator, the Accounting Department is up on level 3, I believe. But if you want to talk about being the first line of defence against, what I believe is the greatest enemy humanity has ever faced…
KINSEY
Hyperbole.
O'NEILL
See for yourself. General, I suggest we dial up 'ol P4A 771, I believe it was. See how long the good Senator lasts in that world.
KINSEY
I have spent a career listening to doomsayers in uniform. Let us build our billion dollar machine and we will save America from the barbarians at the Gate. Let me remind you that the Cold War is over.
O'NEILL
And let me tell you something. This time there really are barbarians. They're called Goa'ulds, and they really are at the Gate. That one!
KINSEY
Then I suggest we close it.
DANIEL
Senator, we have reason to believe that the Goa'uld are about to launch an attack, in force, in ships.
KINSEY
Then I think they'll regret taking on the United States military.
O'NEILL
Oh for Gods sake!
DANIEL
Oh, you're right. We'll—We'll just upload a computer virus into the mothership.
CARTER
If they come in ships, Senator, we won't be any match for them. At their level of technology they can wipe us out from orbit.
KINSEY
I'm not convinced of that.
TEAL'C
They speak the truth.
KINSEY
I'm not entirely convinced of that either.
O'NEILL
(stands up)
General, what the hell are we doing here? This man has made up his mind already.
KINSEY
(also stands up)
Sit down Colonel. When I've made up my mind, you will know it. I will ask you once more. Sit Down. Please.
HAMMOND
Colonel.
[O'Neill sits, and Kinsey also sits.]

KINSEY
I gave the President my word that I would give you a fair hearing, and I intend to do that. He held you and your team up as a shining example of the fine work the SGC is doing. Now, do you stand by SG 1's record?
O'NEILL
Yes, I do.
KINSEY
Then let's just go through it, shall we?
EXT—A TRUCK ENTERING CHEYENNE MOUNTAIN COMPLEX AT NIGHT

INT—BRIEFING ROOM

[Confidential folders are handed out among Kinsey's team.]

KINSEY
Thank you.
(opens and reads from the first file)
On February 10th of this year, you along with a team lead by Major Charles Kawalsky went through the Stargate on a reconnaissance mission.
O'NEILL
Excuse me, Senator. Samuels, could I get a copy of that?
KINSEY
You wrote this report, Colonel.
O'NEILL
Just want a little reference.
KINSEY
Samuels.
(Samuels looks at aide next to him, who passes her report to O'Neill)
To repeat. On the 10th of February of this year, you along with a team lead by Major Charles Kawalsky, went through the Stargate on a reconnaissance mission to rescue both Dr Jackson's wife and her brother, and to determine the Goa'uld threat.
O'NEILL
Excuse me, Senator. I'm sorry. There should be an apostrophe after the "A", before the "U". It's pronounced…
(refers to Carter)
CARTER
Goa'uld.
KINSEY
I assume, since shortly after arriving you were captured and imprisoned, that you would characterise this world as an enemy stronghold.
O'NEILL
I would.
[Kinsey nods to Samuels.]

SAMUELS
I read from the personal report of Colonel Jack O'Neill dated the 23rd February. "Skaara was chosen. I tried to stop them from taking him away, but was struck down by an alien staff weapon. In that moment, Apophis gave the order."
FLASHBACK—1.01 "CHILDREN OF THE GODS"

INT—DUNGEON OF APOPHIS' CASTLE ON CHULAK

APOPHIS
Kill the rest!
[Crowd screams and surges away from the serpent guards who walk down the stairs towards them. O'Neill, Daniel and Carter get off the ground. Amaunet and Apophis turn away and enter the sedan chair. Guards continue to advance down stairs, towards the panicking crowd. The sedan chair leaves, followed by some guards. The iron gate closes behind them, locking the prisoners in with the serpent guards. Teal'c, in serpent guard uniform, advances through the crowd. Serpent guards prime their weapons.]

O'NEILL
I can save these people!
[Teal'c whirls to face him, primes his staff weapon.]

O'NEILL
Help me! Help me.
TEAL'C
Many have said that.
(whirls and shoots the first serpent guard)
But you are the first I believe could do it.
[Teal'c throws his staff weapon to O'Neill. Carter pulls Daniel out of the line of fire. Teal'c grabs the fallen guards staff weapon. A firefight ensues, as the crowd cower against the back wall. Some prisoners are shot. O'Neill and Teal'c kill all the serpent guards and then race up the stairs to scare the other people outside the gate away. O'Neill turns at the top of the stairs.]

O'NEILL
Get out of the way!
People move away from the back wall. O'Neill blows a hole in the wall, and then runs over to the it, joined by Carter. Daniel gets to feet. O'Neill checks outside the prison wall, to ensure it is safe.
O'NEILL
Come on! Let's move!
CARTER
Come on.
Carter runs out the hole in the wall. People start running out after her.
O'NEILL
Come on!
EXT—CARTER HELPING PEOPLE OUT OF THE HOLE

CARTER
Come on! Move! Go! Come on! Go! There you go! Come on! Go! Go! Come on!
INT—DUNGEON OF APOPHIS' CASTLE ON CHULAK

Teal'c walks down the stairs of the prison, unbuckling his breast plate, surveying the damage. He drops the breastplate. Dead Jaffa are on the floor.
INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

KINSEY
So, even with your team unarmed, at the Enemy's mercy, in the palm of their hand as it were, one of their own was able to set you free.
CARTER
It wasn't that simple, Senator.
KINSEY
(to Samuels)
Read on please.
SAMUELS
"We met heavy resistance on our return to the Stargate, and became pinned down by enemy aircraft."
FLASHBACK—1.01 "CHILDREN OF THE GODS"

EXT—CHULAK

[The prisoners led by O'Neill, Daniel, Carter and Teal'c run through the forest. A death glider sweeps down towards them. The glider primes its guns.]

O'NEILL
Take cover!
[Daniel helps people out of the way. People are running everywhere for cover. Explosions hit the ground as the first shots from death glider hit nearby. Fighter comes in to attack. More explosions. O'Neill and Teal'c fire staff weapons at the death glider. They hit the glider to no effect. The fighter continues to strafe the ground around them, one sweep past after another. O'Neill and Teal'c continue to fire at it. People are hit by the shots.]

CARTER
Colonel! We're sitting ducks here.
[O'Neill and Teal'c continue to fire at the death glider. A member of one of SG-2 fires a ground to air missile at the glider and hits it directly. It hits the ground and explodes.]

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

[Kinsey gets up and starts to walk around the table.]

KINSEY
It seems to me that Major Kawalsky made light work of what you refer to in your report as a death glider.
O'NEILL
They were taken by surprise. I wouldn't expect it to be as easy next time.
KINSEY
Or not.
DANIEL
Well for one, they weren't use to fighting humans with our level of technology. Now they know what we have.
CARTER
I don't think you understand how much more powerful their weapons are.
KINSEY
Yet you managed to get away with minimal casualties. Hardly the greatest threat humanity has ever faced.
[Kinsey walks by the briefing room window. The Gate activates.]

KINSEY
What's happening?
HAMMOND
It's just SG-2 returning on schedule, Senator.
[View over Kinsey shoulder as SG-2 emerge from the event horizon.]

HAMMOND
There is nothing to worry about.
[The Gate shuts down.]

KINSEY
Oh, I disagree General. I think it is something to worry about.
EXT—CHEYENNE MOUNTAIN COMPLEX—NIGHTTIME

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

O'NEILL
Mister Kinsey seems to be under the impression that the Goa'uld are not a military threat.
KINSEY
You seem to have defeated them handily at every turn.
O'NEILL
Did you read all the reports, sir? They actually killed us once.
FLASHBACK—1.08 "THE NOX"

EXT—FOREST ON NOX PLANET (PC3-117)

[Apophis and serpent guards walking through forest. Apophis stops, sensing something is wrong.]

APOPHIS
Shakel!
[Serpent guard walks in front and examines a foot print in the dirt. They walk into ravine. Teal'c runs out from cover and fires staff weapon at the serpent guards. Guards take cover and return fire. Carter pops up from undergrowth and fires her MP5 at the serpent guards. They respond to her fire as well as Teal'c's. Daniel also appears behind a boulder and fires his beretta at the guards. Apophis looks around him. O'Neill comes up behind him and takes aim with a rifle. Apophis turns and sees him. Activates a personal defence shield as O'Neill fires. Apophis calls to Jaffa for a staff weapon, which is thrown towards him. Apophis lets the personal defence shield down for a second to catch the staff weapon as O'Neill fires at him again. Apophis then turns and fires it at jack. The blast catches jack on the back and he falls to the ground. Carter and Daniel see O'Neill has been hit.]

CARTER
Colonel!
[Carter leaps out from behind her cover, and is shot in the stomach by apophis. Daniel also leaps from behind cover and is shot by apophis. He tumbles to the ground. Teal'c is still shooting at the serpent guards. He breaks from cover, firing at apophis who still has his personal defence shield in place.]

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

CARTER
Senator, if Goa'uld technology can generate energy shields around individuals, they can do the same thing with whole armies.
DANIEL
And ships.
KINSEY
And have you ever seen one of these ships?
O'NEILL
Yes, sir.
FLASHBACK—1.15 "Singularity"

EXT—MOTHERSHIP DESCENDING OVER PYRAMID

[Lightning flashes.]

INT—TEMPORARY ASTRONOMY LABORATORY ON HANKA

[Shot of computer screen. A Goa'uld ship is seen on the screen. O'Neill and Teal'c are in the temporary astronomy laboratory on Hanka.]

TEAL'C
It is the ship of the Goa'uld Nirti. An enemy of Apophis.
[From the shot of the computer screen, death gliders are seen launching into orbit around Hanka.]

O'NEILL
Now what he hell is that?
TEAL'C
We must go!
EXT—HANKA

[Two death gliders are firing at O'Neill (in yellow hazmat suit) and Teal'c as they run away from the ships. Shots almost hit them. They dive into undergrowth.]

TEAL'C
We must get to the Stargate.
O'NEILL
No argument from me.
TEAL'C
This Goa'uld Nirti, he once sent an emissary of peace to negotiate a treaty concerning a Stargate Apophis had control of. The negotiation was a ploy. The Stargate was destroyed.
[More explosions. O'Neill and Teal'c run for the stargate along a path through a field of crops as death gliders fly overhead. O'Neill is almost hit by one shot. He falls and then gets back to his feet as Teal'c dials the DHD.]

O'NEILL
Take your time. No hurry.
INT—GATE ROOM AS GATE ENGAGES

EXT—HANKA

[O'Neill and Teal'c run towards the gate and jump through the event horizon.]

WORMHOLE TRAVEL

INT—GATE ROOM

[O'Neill and Teal'c run out of the event horizon. Daniel in control room looks on as O'Neill runs down the ramp, ripping his helmet off.]

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

KINSEY
You escaped, Colonel. On foot, I might add.
DANIEL
Just one of these Goa'uld ships was responsible for the deaths of SG-7, and the entire local population. And that's over 1,000 people.
CARTER
The point is, sir, we have seen how the Goa'uld have destroyed entire civilisations.
FLASHBACK—1.07 "COLD LAZARUS"

INT—CARTER'S LAB

[Teal'c, Hammond, O'Neill, Carter and Daniel in Carter's lab. Carter talks to the blue crystal.]

CARTER
Hello?
[Crystal changes shape, refects Carter's face back. Everyone backs away.]

CRYSTAL
Hello.
CARTER
What are you?
CRYSTAL
Energy. Unity. You would describe me thus.
CARTER
You asked for help.
CRYSTAL
If I remain here my energy will disintegrate. I must return.
DANIEL
Why did you not speak before?
CRYSTAL
Fear.
O'NEILL
Fear of what?
CRYSTAL
The Goa'uld came to our planet long ago. We were not afraid then, and we tried to greet them. One of them touched us as you did
(flash to O'Neill on planet walking through crystal forest)
and was destroyed by our energy.
EXT—CRYSTAL PLANET (P3X-562)

[O'Neill walks through the crystals, towards one. View from crystal's POV of O'Neill walking towards it and going to touch it. O'Neill touches crystal and is thrown back ten feet or so, unconscious.]

INT—CARTER'S LAB

DANIEL
The Goa'uld must have come through the Gate exploring.
CARTER
That's why it was afraid. We look just like them.
DANIEL
One of the Goa'uld was killed?
CRYSTAL
They gathered all the Unity in one place, and ended it.
CARTER
We confirmed Goa'uld energy weapons did it.
DANIEL
Then that pit wasn't a ceremonial place at all. It was some kind of…mass grave.
INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

O'NEILL
I'd call that a threat.
KINSEY
Admittedly, these Goa'uld are a dangerous race.
TEAL'C
More dangerous than you could possibly know.
KINSEY
Ah well, if they're so strong, why did you switch sides in the first place?
[Kinsey walks to window overlooking the Stargate.]

TEAL'C
Because what is right can not be measured by strength. Your world values freedom. I wish that very same freedom for my people.
KINSEY
Well, I don't want to appear callous, sir, but I believe that's your problem.
O'NEILL
Of course!
TEAL'C
(gets up and walks towards Kinsey)
It will soon be yours as well Senator Kinsey. For the Goa'uld are as powerful as they are evil. The Goa'uld have enslaved a galaxy of worlds.
KINSEY
I don't care about other worlds. I must place the citizens of this country first.
(points to USA flag pin on his lapel)
TEAL'C
Then you would be wise to heed our warnings, Senator Kinsey. For when the Goa'uld finally do come in force, and they will, your citizens as the strongest, most powerful country of this world, will be among the first to die.
[Standoff between the two, Kinsey breaks away first. Teal'c looks down over gate, remains standing. Kinsey sits back at the briefing table. Looks at Samuels and gestures for him to continue. Samuels opens next folder.]

SAMUELS
On your return from the Chulak mission, Major Kawalsky became infested with a Goa'uld parasite, correct?
O'NEILL
That's correct.
KINSEY
He very nearly destroyed this facility
FLASHBACK—1.03 "THE ENEMY WITHIN"

INT—CONTROL ROOM

[Kawalsky is in the control room, possessed by Goa'uld, dialling up the gate. Sgt Davis is near him, cradling his arm in pain. Kawalsky leaves the control room and goes into the Gate room as the blast shutter goes down on the window between the two rooms. Kawalsky walks into Gate room and is confronted by Teal'c on the ramp, blocking his way.]

Kawalsky
(in Goa'uld voice)
Jaffa kal sha.
TEAL'C
You cannot pass.
INT—CONTROL ROOM

[O'Neill and Hammond run down the steps into the control room.]

O'NEILL
What?
SGT DAVIS
He set the coordinates for Chulak.
INT—GATE ROOM

[Kawalsky roars and rushes up the ramp at Teal'c. They struggle.]

INT—CONTROL ROOM

[Computer screen of autodestruct sequence. 56 seconds to detonation.]

HAMMOND
He set the autodestruct sequence on the fail-safe device.
O'NEILL
How did he have the code?
HAMMOND
I don't know. But I need two ranking officers to override and you're it.
[Hammond and O'Neill enter appropriate codes.]

INT—GATE ROOM

[Teal'c and kawalsky struggle on the ramp. Kawalsky tries to break through the event horizon. Teal'c pulls him back.]

INT—CONTROL ROOM

[Computer screen: autodestruct sequence stops.]

O'NEILL
Right. That did it. Open the blast doors.
[Cut to Teal'c and kawalsky struggling at the event horizon. Cut to view into the control room from Gate room as blast doors open. O'Neill and Hammond look up to see the struggle on the gate ramp. Teal'c and kawalsky still struggling. O'Neill grabs microphone.]

O'NEILL
Teal'c! Hold him there!
[Teal'c forces kawalsky's head into the event horizon.]

O'NEILL
Shut it down…
(indicated to Sgt Davis)
Now!
[Event horizon shuts off and kawalsky's face goes blank.]

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

O'NEILL
We stopped him.
KINSEY
Yes you did. On that occasion. With the loss of a fine officer you did. But consider the myriad plagues you can bring back through the Stargate. Reason enough to shut it down forever.
(gestures to Samuels)
Colonel Samuels.
SAMUELS
I quote now from the official report of General Hammond. Dated March of this year. Concerning a dangerous disease brought back by SG-1 from another world.
FLASHBACK—1.05 "THE BROCA DIVIDE"

INT—GENERAL HAMMOND'S OFFICE

[Hammond is on the phone.]

HAMMOND
Sir, I'm afraid I have a serious situation here. It appears we've brought a very contagious disease through the Stargate.
(listens)
Yes, sir, that's right.
(listens)
Well sir, I've ordered the mountain sealed off. I think you should order in an armed division to set up a second line of defence.
(listens)
Well, sir, my recommendation is that anyone attempting to leave the mountain should be shot on sight. And their body burned.
INT—CELL AT SGC

[O'Neill is infected by the Touched virus. Sf guard looks through the door window and then opens the door. General Hammond is led into the cell. He's in a straightjacket and is affected by the virus.]

FRAISER
Sorry, Colonel O'Neill, but your private room just became semiprivate. I'm running out of places to put all the victims. We've used the brigs, we've used the temp quarters…some of the storage rooms.
O'NEILL
(mumbles)
Doctor.
FRAISER
Did you say something?
O'NEILL
Give more.
FRAISER
What? Give more what?
O'NEILL
More.
FRAISER
An injection? You…You mean you want more sedative? You've already had more than the maximum safe dosage, twice as much as anyone else because you've been more violent. O'NEILL
Give.
FRAISER
No,it's not safe.
O'NEILL
Give! Give.
FRAISER
Why are you so insistent?
[She gestures for syringe and gives O'Neill another shot of sedative. O'Neill loses consciousness.]

FRAISER
Must have been in a lot of pain.
(goes to walk away)
O'NEILL
Doc!
FRAISER
Colonel O'Neill?
O'NEILL
Its…me…
FRAISER
So you are still in there somewhere?
O'NEILL
Dream? Dream?
FRAISER
I'm afraid not Colonel, its very real. This is interesting; enough sedative must knock back the primitive mind. Colonel. Listen to me. I am not going to be able to keep you at this level for very long. It is too dangerous it could cause permanent brain damage.
O'NEILL
Wha…what is it…
FRAISER
It s a parasitical virus, all we can tell is that it seems to mess with the body chemicals, all them. Testosterone levels skyrocket, thus the aggressive behaviour. It's a histaminolitic which means it breaks down the histamine.
O'NEILL
Exp…peri…ment.
FRAISER
What?
O'NEILL
Exp…eriment on me.
FRAISER
Experiment on you? No, sir, I can't do that.
O'NEILL
Use me.
INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

O'NEILL
We saved an entire race of people. I'd call that success, sir.
KINSEY
But if you hadn't been able to find a cure so readily, if it had reached the general population, if the effects weren't reversible. Colonel O'Neill, you very nearly died on yet another occasion when infected by…
SAMUELS
Nanocytes, sir.
FLASHBACK—1.09 "BRIEF CANDLE"

INT—ARGOS GATE ROOM

[The Gate is dialing up. Daniel gathers books and runs down the stairs.]

DANIEL
Jack! Carter's coming back.
(he runs off to hallway at left of screen)
Jack!
[O'Neill walks into screen. He has aged significantly since last seen. He walks into the Gate room with Daniel following. Carter emerges from wormhole carrying a large case. She comes down the stairs and slows at bottom of them, staring at the colonel.]

O'NEILL
Welcome back, Captain. So what did you find out? Oh, come on now, don't don't keep the elderly waiting. It's rude.
CARTER
It isn't a virus.
O'NEILL
All right, what is it?
CARTER
Well, Dr. Fraiser and I came up empty. She's still working on it. But it's going to take time.
DANIEL
Time is something these people don't have, Captain.
O'NEILL
Nor do I.
CARTER
Colonel, there's something else. Your blood samples show way more organisms compared to the Argosians.
O'NEILL
How many more?
CARTER
Maybe on the level of a hundred times more. And they are multiplying.
O'NEILL
Cut to it, Captain.
CARTER
At the rate you are changing, by the end of 2 weeks you'll be the equivalent of 100 years old.
INT—SGC, MED LAB

CARTER
We've given the nanocytes some live tissue to interact with but they aren't touching it. The only thing they appear to do is make more of themselves. So how are they causing the aging on Argos?
FRAISER
Maybe there is something on Argos that they need to make them do another task. Something in the air or the food.
[Nanocytes start eating away at the gloves Carter is wearing.]

CARTER
Ugh!
[She whips hands out of gloves and closes the contamination chamber with nanocytes in it.]

TEAL'C
(from observation room)
Is there a problem, Captain Carter?
CARTER
I—I don't know.
FRAISER
Well, it's eating through the rubber.
CARTER
Oh, God.
(washing hands)
INT—OBSERVATION CHAMBER

[Daniel and Teal'c are observing.]

INT—MED LAB

FRAISER
What? What is it?
CARTER
They are trying to spread.
INT—OBSERVATION CHAMBER

[Daniel and Teal'c are observing.]

INT—ARGOS GATE ROOM

CARTER
We're working with computer simulations and practical simulations. Realistically, sir, I'm afraid it might take years.
[O'Neill sitting on steps looking at mini video player with message from Carter, Daniel and Teal'c. He has aged significantly, with long white hair.]

DANIEL
The general says that Gate travel to Argos is strictly off limits for the next few uh millennia. But we can send objects through, so if you need anything, just call…Say something.
TEAL'C
Colonel, I've learned very much from you. Thank you.
CARTER
You know, goodbyes really suck.
[O'Neill rewinds the tape.]

INT—SGC BRIEFING ROOM, PRESENT DAY

KINSEY
As I understand it, you almost lost containment, Captain Carter.
CARTER
Yes, they tried to mutate in the lab. But after the incident, the general ordered all samples of the nanocyte destroyed.
KINSEY
And what about next time?
CARTER
There won't be a next time. The nanocytes, the transmitter devices, everything that tampered with the population of that world has been destroyed.
DANIEL
In fact, SG-2 just made contact with Kynthia's planet just a few weeks ago. They are living long, productive lives because of us. Now I am very proud of what we did there.
O'NEILL
I might even retire there.
KINSEY
(laughs)
You have no fear of it do you, Colonel? It's like a game to you.
O'NEILL
No, sir. Anything as powerful as the Stargate deserves respect. We know how dangerous it is to do what we do. We also know how important it is.
KINSEY
Colonel O'Neill! You're like reckless children and you're playing with fire.
O'NEILL
If you shut down this program now, when it's needed most…
KINSEY
For what?
CARTER
To gather technology, weapons.
KINSEY
Not at this price, or this level of competence.
HAMMOND
My people are the best out there, Senator.
KINSEY
I'm sorry, General, but your best is not good enough. I do not approve of, nor support this endeavour and I have heard nothing here today that would change my mind. I intend to shut the Stargate down.
[Kinsey nods to Samuels, gather papers and leaves. Samuels looks smug. Daniel gets up from the table and blocks senator Kinsey's path out of the room.]

DANIEL
Senator, please. Listen to me.
SAMUELS
I think he's made up his mind, Dr. Jackson.
DANIEL
You want your one reason, I'll give it to you. What if I told you I knew that they were coming, in ships? What if I said that a ship larger than the great pyramids was gong to land right on top of this mountain in a matter of weeks, maybe days?
KINSEY
Then I would be curious to know why you've waited until this moment until before saying so.
DANIEL
Because I didn't think anyone would believe me. And if I didn't live through it myself, I'm not sure I would. But it is a fact. And if you shut this program down, you have robbed us of our one chance to stop them before they get here.
KINSEY
Uh, where did you learn this information.
DANIEL
On our last mission. We came across a civilisation with a level of technology similar to our own. They had been wiped out. They left behind a warning. "Beware the Destroyers". Now along with that warning, came a set of numbers, coordinates that indicate where the final Goa'uld attack will be launched from.
KINSEY
And did all of you witness this warning?
DANIEL
No, sir, they didn't. Just me.
CARTER
Sir. We think Daniel may have experienced an interdimensional transfer to an alternate reality.
KINSEY
I beg your pardon?
Daniel
The moment I touched an alien artefact on 233, I was separated from the rest of the team. I was actually transported to an alternate reality where Earth was already under Goa'uld attack. I got this when I was there.
KINSEY
(disbelieving laughter)
My heaven. I've heard enough of this.
DANIEL
Senator! The Goa'uld were bombarding our cities from space. We were defenceless against their weapons.
KINSEY
Dr. Jackson, I do not suffer fools gladly.
DANIEL
Nor do I, Senator, and I'm telling you, when we killed Ra two years ago, we set into motion a chain of events that will eventually lead to an all out attack on Earth by the Goa'uld.
KINSEY
If this is so, why have they waited?
TEAL'C
It would take time for Apophis to assemble the necessary forces.
DANIEL
Right. Their society is feudal. It would take time to build an Army. Look, all I know is the location that their going to launch the final attack from. If you don't believe me, just let us dial in the coordinates and let us go there and find out.
KINSEY
How many ships, Dr. Jackson? Has anyone detected their approach?
DANIEL
Uh, I cannot be sure of the exact details. I mean there were, there were differences between that reality and…and this one.
KINSEY
Oh, of course there were.
DANIEL
I am not crazy.
KINSEY
Nor am I, Dr. Jackson. Neither am I unused to eleventh hour pleas. Though never have I heard one so desperate as this.
DANIEL
Senator. They are coming.
KINSEY
Then I say, let them come.
O'NEILL
Where do you get this bureaucratic bull? You're talking suicide.
KINSEY
Colonel O'Neill. You underestimate this great nation.
TEAL'C
It is you who underestimate the Enemy. We have challenged Apophis. He will not rest until the people of this world worship him as their God.
KINSEY
There is only one God, sir. And I do not believe for one moment He will allow what you are trying to tell me to come to pass. We are after all, One Nation Under God.
O'NEILL
(stands)
And you think God is going to save us?
TEAL'C
The Goa'uld believe they are Gods. And your beliefs will not dissuade them.
KINSEY
If the Goa'uld do come, then we will be able to tell them that we have buried our Gate in the ground forever and will never step through it again. If they challenge us, we shall prevail.
DANIEL
You're a fool.
KINSEY
And if they do not come, which I think is infinitely more likely, then at least Pandora's box will have finally been closed once and for all. Now if you will excuse me, I have business to attend to.
[Kinsey leaves, followed by aides.]

SAMUELS
For what it's worth, I'm sorry it had to end like this.
HAMMOND
Get out of here.
[Samuels leaves.]

TEAL'C
General Hammond, I would like to request permission to return through the Stargate before it's permanently sealed. If this world does not intend to continue its struggle against the Goa'uld, then here I do not belong.
O'NEILL
I think I'm going with him.
HAMMOND
I can't allow that Colonel. I'm sorry, but you know that. The President has made it perfectly clear if we were unable to convince the Senator we would cease operations effective immediately.
CARTER
Sir, there are still two SG teams offworld.
HAMMOND
We'll keep the light on until they return. But that's all I'm authorised to do.
O'NEILL
So…what? That's it?
HAMMOND
That's it, Colonel.
CARTER
It can't be.
O'NEILL
With all due respect, sir, its…
DANIEL
Sir, with all due respect, the good senator is an ass.
HAMMOND
He is an elected official of the government we are sworn to serve. Whether we agree or disagree, he's made his decision. Our commander in chief has given us our orders accordingly. I expect you all to carry them out. Dismissed.
[Hammond leaves room.]

INT—GATE ROOM, LOOKING UP TO BRIEFING ROOM WINDOW

[The SG-1 team members stand together, looking down at the Stargate.]

INT—STARGATE

TO BE CONTINUED

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Larousse96 
Aujourd'hui vers 18h

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play