VOTE | 227 fans |

#103 : Emancipation

Ecrit par : Katharyn Powers.

Réalisé par : Jeff Woolnough.

SG-1 rencontre les Shavadaï, une race similaire aux Mongols. Parce qu'elle est une femme, Carter est kidnappée et vendue à une tribu ennemie par le fils d'un chef. Mais Sam n'abandonne pas la lutte pour l'égalité des droits!

Plus de détails

Titre en vo : Emancipation.

1e diffusion américaine : 08/08/1997.

1e diffusion française : 27/09/1998.

Audiences US : 4,3 millions

Audiences FR : Indisponible.

Ecrit par : Katharyn Powers.

Réalisé par : Jeff Woolnough.

Synopsis: SG-1 rencontre les Shavadaï, une race similaire aux Mongols. Parce qu'elle est une femme, Carter est kidnappée et vendue à une tribu ennemie par le fils d'un chef. Mais Sam n'abandonne pas la lutte pour l'égalité des droits!

Apparitions :

Cary-Hiroyuki Tagawa (Turghan)

Jorgito Vargas JR (Abu)

Soon-tek Oh (Moughal)

Crystal Lo (Nya)

Marylin Chin (Femme Du Clan)

 

Moments clés :

- Rencontre des Shavadaïs

 

Références culturelles :

Oprah Winfrey : « What is an Oprah? » [Teal'c]

Daniel : -« Y’a eu de la bagarre ! »

Teal’c : -« C’était certainement un ancien lieu de culte ! »

Jack : -« Autant explorer les environs avant de tomber sur les hommes qui ont fait ça ! »

 

Daniel : -« Aucune trace de vie ! »

Teal’c : -« C’est surement une zone abandonnée ! »

Sam : -« Attendez ! J’entends du bruit… On dirait des chiens ! »

Enfant : -« AHHHHHHH ! »

Jack : -« C’est un gamin ! Il va se faire dévorer ! Faut intervenir ! »

Enfant : -« Aillleeeeeeee !!!! Ahhhhhhhhh !!! Ailllleeeee ! Lâchez-moi ! »

Jack : -« Aller ! Fichez l’camp ! Aller… Ca va ? Rien de cassé ? Vous… blessé ? Mordu ? »

Enfant : -« Non ! Ca va, je vais bien ! Heureusement que vous étiez là ! Mais j’m’présente, Abu de la tribu Shavadaï ! »

Daniel : -« Shavadaï ? »

Abu : -« Le peuple de la Steppe ! »

Daniel : -« Et bien bonjour ! Je m’appelle Daniel Jackson et voici…

Jack : -« Jack ! »

Daniel : -« Jack ! »

Abu : -« Vous êtes des étrangers ? Vous n’êtes pas le peuple des rivières ? »

Jack : -« Euh… non… euh… »

Daniel : -« Nous sommes des voyageurs ! Notre pays est très loin d’ici ! »

Abu : -« Vers l’Océan d’Ogada ? »

Jack : -« Euh… Par là oui ! »

Abu : -« Nous n’avons jamais rencontré de tribu aussi éloignée ! Mon père sera enchanté de vous recevoir dans son camp ! »

Daniel : -« Voici Teal’c et le major Samantha Carter ! »

Teal’c : -« Les chiens sont partis ! »

Sam : -« Pour l’instant ! »

Abu : -« On dirait une femme ! »

Jack : -« On dirait oui ! »

Sam : -« Qu’est-ce qu’il y a ? J’me suis mit de la boue sur le menton ou quoi ? »

Daniel : -« Il a l’air troublé ! Je présume que c’est un problème de choc culturel ! Demandez-lui ! »

Abu : -« Non ! Je n’dois pas vous regarder ! »

Sam : -« J’vais finir par m’vexer ! »

Soldat : -« Yola Abu ! »

Abu : -« Il ne faut pas qu’ils la voient ! Emmenez la femme et partez ! Allez-vous-en … Raga ! Paix mes frères ! Ce sont des amis ! Ils viennent de l’Océan d’Ogada ! »

Soldat : -« Il y a une femme parmi eux ? »

Abu : -« Oui ! »

Daniel : -« Etonnant, ils ont vraiment le type Mongols ! »

Jack : -« Et c’est une bonne nouvelle ? »

Sam : -« Vous avez une idée de ce que j’ai pu faire de si offensant ? »

Abu : -« Non ! Non ! Laissez-les partir ! »

Daniel : -« On s’en va ! D’accord ? On prend la femme et on s’en va ! »

 

Générique de début

 

Moughal : -« Holohaï… Mon fils… Comme tu ne revenais pas, je t’ai cru en danger ! »

Abu : -« Je m’serai fait manger par les chiens, s’ils ne m’avaient pas sauvés ! »

Moughal : -« Est-ce la une manière d’accueillir un étranger ? »

Soldat : -« L’un d’entre eux est une femme ! »

Jack : -« Drôlement observateur ! »

Abu :-« Père ! Ils vivent par delà les Océans ! Ils ne connaissent pas nos règles ! »

Moughal : -« La loi est universelle… Vos sarbacanes me paraissent bien lourdes ! »

Sam : -« En fait, ce sont des armes à feu ! Elles envoient des billes de plomb aussi vite que la lumière ! »

Moughal : -« Elle ose parler ! Qu’elle meurt ! Tuez-la ! »

Abu : -« Non ! Elle m’a sauvé des chiens ! »

Moughal : -« Quand une femme… sauve la vie d’un homme… on doit respecter la sienne ! Etrangers, vous êtes les bienvenus chez moi… mais si vous devez traverser nos terres, il vaut mieux que vous appreniez nos rituels ! »

Sam : -« En ce qui me concerne, je n’ai pas tellement envie de m’éterniser ! »

Daniel : -« Il suffit d’apprendre leurs règles et il n’y aura plus rien à craindre ! C’est quand même une occasion inespérée d’étudier une culture disparue !

 

Villageois : -« Ils sont revenus ! Ils ont trouvé Abu ! »

Daniel : -« C’est extraordinaire ! Les Mongols qui s’étaient implantés en Chine finirent par adopter les coutumes locales mais il y avait une tribu, les Chagataï, qui a continué à vivre selon le mode nomade ! Les Shavadaï pourraient bien être leurs descendants… D’ailleurs, ce camp correspond tellement à l’image que nous avons de leurs façons de vivre que je m’attends presque à croiser Juni Chai… Nous sommes revenus 900 ans en arrière ! »

Moughal : -« Vous êtes là… Et bien, asseyez-vous… Vous pouvez parler maintenant ! »

Sam : -« Euh… C’est gentil ! Surtout que je n’ai toujours pas compris quel mal j’ai fait ! »

Moughal : -« Au sein de mon peuple, c’est la mort pour la femme qui montre son visage en public ! »

Abu : -« Où qui porte un habit d’homme ! »

Moughal : -« Les vieilles valeurs sont profondément encrées… C’est une chance que vous ayez protégé mon fils… Ca m’a donné un prétexte pour les empêcher de vous tuer ! »

Sam : -« Et bien… Je vous remercie ! »

Moughal : -« Un jour ! Toutes nos coutumes et nos vieilles croyances tomberont en désuétude ! Le commerce remplacera la guerre, l’avenir sera une aire d’échange, nous avons déjà les chevaux les plus rapides, les laines les plus douces, les soies les plus fines…

Abu : -« Et la médecine… des potions d’une puissance redoutable ! »

Jack : -« Oui, nous aussi on a pas mal de médicaments assez puissants ! »

Sam : -« Vous savez, même chez nous un grand nombre de médicaments sont élaborés à base de plantes et de décoctions ! Je pense qu’ils ont beaucoup de chose à nous apprendre ! »

Abu : -« Tout vient des montagnes ! Suivez-moi ! »

Moughal : -« J’ai peur que vous ne puissiez sortir avant d’avoir passé une tenue mieux adaptée à votre condition ! »

Sam : -« Adaptée à ma condition ? »

Daniel : -« Il a raison ! C’est une question de sécurité ! Et les anthropologues disent que c’est capital de s’habiller et de vivre comme les tribus qu’on étudie ! »

Sam : -« Mais… j’n’ai jamais été anthropologue moi ! »

Jack : -« Maintenant vous l’êtes ha ha ! »

 

Abu : -« Nous avons des pommades contre la douleur ! Par exemple, cet homme a reçu une flèche enflammée en pleine poitrine, il était gravement brulé mais dès l’instant où j’ai appliqué la pate, la douleur a disparu ! »

Daniel : -« Peut-être une planta analgésique inconnue chez nous ! »

Jack : -« On devrait en prendre pour l’analyser ! »

 

Jack : -« Merci ! »

Sam : -« Daniel ! Trouvez-moi un seul anthropologue habillé de cette manière et je vous jure que je mange ce voile ! »

Abu : -« Quelle pureté ! Je n’ai jamais rencontré de femme aussi belle ! Vous êtes parfaite ! »

Sam : -« C’est vrai qu’ici, ils n’ont pas de top model… Ecoutez, il n’est pas question que je mette ce truc sur le visage et je me fiche que ce soit une soie brodée du XIVe siècle et cette… robe ou je ne sais pas comment ils appellent ça ici… C’est très lourd et je n’peux rien faire ! »

Jack : -« Et pourtant plus je vous regarde et… je n’sais pas… J’ai l’impression de vous découvrir… »

Daniel : -« Oui, c’est étonnant ! On dirait qu’elle a été faite sur mesure ! C’est ravissant ! »

Jack : -« Vous êtes superbe ! »

Daniel : -« Absolument superbe… euh… Et vous aviez raison à propos de leur médecine ! Abu nous a montré une sorte de crème à base analgésique ! On a prit des échantillons pour les analyser ! »

Jack : -« Oui ! Tout bien considéré… Samantha… Si on doit revenir ici, il vaudra mieux prendre une équipe uniquement composée d’hommes… sans vous offenser ! »

Sam : -« Etant donné le fait que vous allez faire la fête la moitié de la nuit pendant que je serai coincée sous cette tente qui pu le beurre de Yack, je n’m’estime pas vexée ! J’en profiterai pour dormir en espérant tomber sur une tribu d’amazone la prochaine fois ! »

Jack : -« Bon on y va ! »

Daniel : -« Ils nous attendent ! Excusez-nous ! »

Jack : -« Ouai… Vous vous débrouillerez ? »

Sam : -« Vous doutez encore de moi ? Depuis l’âge de deux ans, je n’ai plus peur du noir mon colonel ! »

Jack : -« Vous êtes superbe ! »

 

Daniel : -« Capitaine, vous êtes prête ? On y va… Je peux entrer ? J’espère que vous êtes… décente ! »

 

Sam : -« Tuez moi dès maintenant parce que je n’me laisserai pas faire ! »

Abu : -« Tenez, j’ai prit des provisions ! »

Sam : -« C’est quoi cette fois ? Un sacrifice rituel ? »

Abu : -« Il y a une chose à laquelle je tiens plus qu’à la vie elle-même… et jusqu'à hier, je n’pensais pas pouvoir l’obtenir… mais quand je vous ai vue, dans cette tenue, j’ai compris que c’était l’occasion ! Votre beauté pourra peut-être la monnayer ! »

Sam : -« Comment ça la monnayer ? »

Abu : -« Je vais vous vendre ! »

Sam : -« Vous n’avez pas le droit ! »

Abu : -« Si je l’ai ! »

Sam : -« Je suis un être humain pas une marchandise ! »

Abu : -« Dans le village où on va, les hommes sont moins tolérants que mon père ! Apprenez à vous taire ! »

 

Jack : -« Quelque chose ? »

Daniel : -« Non ! Personne ne l’a vue depuis hier soir ! »

Jack : -« Bon ! Prévenez Teal’c ! Je veux tout le monde sur le pied de guerre et prêts à organiser une battue dans quinze minutes ! »

Daniel : -« Non ! Attendez ! Laissez-moi d’abord en parler avec le chef ! Il s’agit peut-être d’un malentendu ! Encore une différence culturelle ! »

Jack : -« Je me fiche de leurs coutumes ! Un membre de mon équipe s’est fait enlevé, pour moi c’est une prise d’otage ! »

Daniel : -« Comment ça se fait que chaque fois, vous imaginiez la pire des situations ? »

Jack : -« L’expérience ! »

Teal’c : -« J’ai trouvé des traces de sabots à l’entrée des bois ! »

Jack : -« Ben comme ça, on est fixé ! »

Teal’c : -« Les chevaux ne seront pas difficiles à repérer ! L’un des deux à un sabot fendu ! »

Moughal : -« Ce cheval appartient à mon fils Abu qui a lui aussi disparu ! »

Jack : -« Et pourquoi chef ? Qu’est-ce qu’il compte faire d’elle ? »

Moughal : -« Alors ça, je n’en ai pas la moindre idée ! Je suis comme vous, j’aimerai…

Jack : -« Je n’vous crois pas ! Il a forcément une bonne raison alors je veux savoir pourquoi ! »

Moughal : -« Dans les peuplades de la Steppe, les femmes sont la meilleure monnaie d’échange ! Surtout les étrangères, elles ont beaucoup de valeur ! »

Jack : -« Vous pourrez les retrouver ? »

Teal’c : -« Maintenant que je sais où les chercher, je pense que oui ! »

Daniel : -« On veut seulement récupérer le capitaine ! Il n’y aura pas de blessé ! N’est-ce pas ? »

Jack : -« On fera c’qu’on pourra ! »

Moughal : -« Je fais sceller des chevaux et je vous accompagne dans la forêt… Mon fils m’a trahi autant que vous ! »

 

Abu : -« Tu peux ranger ton arme ! Je viens en paix ! J’aimerai faire un échange ! »

Turghan : -« Alors suis-moi Shavadaï ! »

 

Turghan : -« Regarde le fils de mon ennemi ! Regarde le trembler de peur en ma présence ! Tu risques ta tête en pénétrant ici… pour une femme ! Tu crois vraiment qu’elle va me plaire ? »

Abu : -« Ouai ! »

Sam : -« Cet homme m’a enlevé ! Je ne lui appartiens pas ! Il m’a amené ici contre ma volonté ! »

Turghan : -« D’où est-ce qu’elle vient ? »

Abu : -« De l’Océan d’Ogada ! »

Sam : -« Mes amis sont déjà à ma recherche. Et ils ont des armes plus puissantes que vous n’pouvez imaginer ! Ils n’hésiteront pas à… »

Turghan : -« Silence ! Où je te jette en pâture à mes chiens ! »

Abu : -« Quand tu l’auras acheté, tu feras c’que tu voudras ! »

Turghan : -« Alors, je veux la voir ! »

Abu : -« Tournez qu’il vous regarde ! »

Sam : -« Pas question ! »

Turghan : -« Tout de suite… La peau a l’air douce et fine ! Regarde-moi ! Les yeux ont la couleur des pierres de la rivière ! Assied-toi ! »

Abu : -« Alors ! Elle t’intéresse ? »

Turghan : -« Dis-moi ! Quel est ton prix… Et bien, qu’est-ce que tu attends ? Je suis prêt à payer ! En or, en chevaux ou bien en arme, j’ai le meilleur forgeron des montagnes, je peux te faire faire le sabre de ton choix ! »

Abu : -« Non ! »

Turghan : -« Bon ! Qu’est-ce que tu veux ? »

Abu : -« Nya ! »

Turghan : -« Tu voudrais échanger une femme contre une autre femme ? »

Abu : -« Nya n’est pas une femme comme les autres ! »

Turghan : -« Non, en effet ! C’est ma fille ! Elle ne peut épouser qu’un chef de clan ! Je l’ai promise au guerrier du désert Shimaka ! »

Nya : -« Père, je t’en prie ! »

Turghan : -« Elle est à lui ! Les noces sont fixées à la prochaine lune ! »

Nya : -« C’est dans quatre jours ! »

Sam : -« Comment pouvez-vous imposer ça à votre fille ? »

Turghan : -« Ne me provoque pas ! Ta beauté ne te donne pas le privilège de me tenir tête ! Puisque tu n’te décides pas, je t’offre 300 pépites d’or ! Refuse et tu meurs ! De toute manière, la femme est à moi ! »

Abu : -« D’accord ! »

Turghan : -« Ici, la femme ne parle pas à moins que son maitre ne lui en ait donné la permission ! »

 

Teal’c : -« Ils se sont arrêtés là ! »

Moughal : -« Pour laisser les chevaux se reposer et nous devrions faire de même ! Deux heures au moins ! »

 

Moughal : -« Si on arrive pas à les retrouver, je vous rembourserais la femme au montant que vous fixerez ! »

Daniel : -« Chez nous, les femmes sont affranchies et on ne les vend pas ! »

Moughal : -« Affranchies ? »

Daniel : -« Libres ! Euh… Et j’ai entendu une légende à propos d’un groupe de femmes Shavadaï qui vivaient comme des hommes ! Certaines auraient même combattues auprès de leurs maris pendant les batailles ! C’est peut-être de là qu’est partie la légende des Amazones ! »

Moughal : -« Chuttt !!! Ici, on ne prononce pas leur nom ! Bien que nos lois soient strictes, elles ont été faites à la base pour protéger et cacher les femmes des esprits qui veulent s’emparer de leurs âmes ! »

Teal’c : -« Les esprits ? »

Moughal : -« Mais ce n’est qu’une vieille fable ! Inventé à l’aube des temps ! Au début de notre civilisation ! »

Teal’c : -« Puisque les esprits sont partis ! Comment se fait-il que les lois n’ont pas changé ! »

Moughal : -« On prétend qu’il pourrait revenir ! D’après moi, c’est une excuse pour maintenir la hiérarchie ! Parmi les Shavadaï, même l’homme le plus pauvre est un prince au milieu de ses femmes ! »

Daniel : -« Et c’est pour ça que vous n’avez qu’une seule épouse ? Pour… avancer vers une réforme ! »

Moughal : -« Mon peuple dit que c’est une faiblesse ! »

Daniel : -« Parce que vous l’aimez ? »

 

Nya : -« Si mon père te voit, il te tue ! »

Abu : -« Sauve-toi avec moi ! Cette nuit ! »

Nya : -« Il me surveille, c’est trop dangereux ! Maintenant, va-t-en vite avant qu’il te trouve ! »

Abu : -« On se cachera dans la forêt ! Je n’te laisserai pas ! Rejoint-moi cette nuit ! Je t’attendrai sous l’arbre du ciel ! »

 

Turghan : -« Maintenant, tu es une Thougaï, une femme des montagnes ! Qu’est-ce que tu sais faire ? Tu sais cuisiner ? Coudre ? Filer ? Tisser la soie ? »

Sam : -« Je suis mauvaise cuisinière et je serai incapable de coudre même si ma vie en dépendait ! Vous n’avez pas fait une bonne affaire ! »

Turghan : -« Pourtant tu devais bien être utile à quelque chose dans ton pays ! »

Sam : -« Dans mon pays, je commande une armée de guerrier et je vais au combat ! »

Turghan : -« Tu es un guerrier ! Je doute qu’on emploie les mêmes méthodes ! Je pille et je brule les villages de mes ennemis. J’égorge les hommes et je vends les femmes et enfants ! On me craint et on m’admire ! Et c’est pour cette raison que 22 tribus m’ont jurés soumissions et loyautés ! »

Sam : -« Oui mais vous êtes forcés de vendre votre fille pour en avoir une de plus ! »

Turghan : -« Qu’est-ce que tu dirais d’être pendue par les pieds à un mat, le visage enfuit dans la terre avec du sable dans la bouche et les narines ? Une lente agonie ! La mort par asphyxie ! »

Sam : -« Je vous demande pardon ! Je n’ai pas à vous juger ! »

Turghan : -« Les esprits n’aiment pas les rebelles qui se conduisent en homme ! J’vais t’apprendre à être une femme ! »

 

Garde : -« Personne n’échappe à Turghan ! »

Sam : -« Lâchez-moi ! Laissez-moi partir ! »

 

Turghan : -« Comment tu as pu rester en vie dans ton monde ? Tu ne respectes rien ! Tu ne penses à rien d’autre qu’à toi-même ! Elles étaient chargées de ta surveillance mais puisque tu t’es enfuie, elles seront toutes punies par le fouet ! »

Sam : -« NON ! C’est ma faute ! Si vous avez besoin de battre une femme pour être un homme alors fouettez-moi ! »

Turghan : -« J’apprécie la personnalité et la force des chevaux… pas des femmes… Tu m’appartiens ! Tu resteras à ta place humble et obéissante ou tu rencontreras bien plus cruel que mon fouet ! »

 

Nya : -« On m’a dit c’que vous avez fait pour ma mère ! C’était vraiment courageux ! »

Sam : -« Merci ! »

Nya : -« Personne n’aurait osé ! Si vous ne lui obéissez pas, il serait capable de vous tuer ! »

Sam : -« Je sais ! »

Nya : -« Mon père est un homme juste ! Il ne frappe jamais une femme à moins qu’elle ait commit une faute grave ! »

Sam : -« Incroyable ! Rien ne peut justifier le fait qu’on batte une femme, jamais ! »

Nya : -« C’est un homme et un puissant guerrier ! Et puis, ses enfants et ses femmes sont à l’abri du besoin et des attaques d’autres clans ! »

Sam : -« Comment tu peux le défendre après qu’il t’ait monnayé à un inconnu comme une vulgaire marchandise ! »

Nya : -« Je n’ai pas le choix ! Je ne suis pas libre de choisir ! »

Sam : -« Et aucune femme ne le sera jamais à moins que l’une d’entre vous se révolte ! »

Nya : -« J’aimerai essayer ! Vous voulez bien m’aider ? »

 

Teal’c : -« La piste descend vers ce village. »

Jack : -« Vous connaissez leur chef ! »

Moughal : -« Oui ! C’est un ennemi ! Un homme qui tue pour le plaisir ! Ca n’me dit rien de bon ! »

Jack : -« Dans ce cas, on ira la délivrer dès cette nuit ! »

Moughal : -« Si vous l’attaquez, ça provoquera une guerre ! Et Turghan a le soutien de 22 tribus ! Quand il prend un village, il ne garde aucun prisonnier ! »

Daniel : -« Vous pensez qu’il vous tuerait tous ? »

Moughal : -« Oui ! Si vous pouvez attendre jusqu’au matin, j’irai le voir et je demanderai à acheter la femme ! En principe, il ne refusera pas ! »

Teal’c : -« Mais si on laisse passer la nuit, qu’est-ce qui arrivera à Carter ? »

Moughal : -« Il fera surement l’honneur de sa couche à la nouvelle arrivante ! »

Jack : -« Ah oui ! Alors de ce côté-là, aucuns risques ! »

Daniel : -« La d’où on vient, une femme a toujours la possibilité de dire non ! »

Moughal : -« Personne ne se refuse à Turghan sans mourir ! »

Jack : -« Bon ben alors, on y va ! »

 

Sam : -« Oui… Cours Nya ! Va-t-en ! »

 

Turghan : -« Elle m’a couté un sac de 300 pépites d’or ! »

Daniel : -« Ca fait beaucoup ? »

Moughal : -« Assez pour acheter plus de 20 femmes ! »

Jack : -« Combien vous êtes prêt à mettre pour la récupérer ? »

Moughal : -« Nous t’en offrons 300 plus 50 pour te dédommager ! »

Turghan : -« Elle a mauvais caractère ! Mais elle est d’une rare beauté ! Une vraie splendeur ! »

Daniel : -« 400 ! »

Moughal : -« 400 pépites ! »

Turghan : -« Je pourrai même lui faire un enfant ! »

Jack : -« Bon, ça va durer longtemps ? 500 pépites ! On vous rembourse ! »

Turghan : -« Pourquoi celle là ? J’en ai pleins d’autres, plus jeunes et faites que pour porter des garçons ! Assez pour former une nouvelle tribu ! »

Daniel : -« Elle a… énormément de valeur pour notre peuple ! C’est non seulement une guerrière mais euh… une shaman ! Elle communique avec les esprits de nos terres ! Ils lui disent à quelle époque semer les graines pour avoir les meilleures récoltes ! »

Turghan : -« Est-ce que tu me prends pour un idiot ? »

Moughal : -« Il dit la vérité ! Dans la contrée d’Ogada, les femmes vivent comme vivaient les nôtres avant la loi ! »

Daniel : -« Et ce n’est pas tout ! Carter est notre chef, nous avons besoin d’elle ! »

Turghan : -« Allez vous en ! Vous n’avez rien qui m’intéresse ! »

Jack : -« Ah oui !!! »

 

Jack : -« Il lui reste 5 balles encore avant de comprendre qu’il s’est fait berné ! On ne traine pas trop ! »

 

Sam : -« Ouf ! J’vous avoue que je suis soulagée ! J’ai jamais été aussi heureuse de vous voir ! »

Jack : -« Mais si rappelez-vous ! Vous n’vous souvenez pas ! La dernière fois c’était après la mission sur P3X-992 ! Vous aviez  bu cet alcool, après vous avez enlevez votre tee… »

Sam : -« Euh… On peut discuter d’un autre sujet ? Moughal, merci d’être venu à mon secours ! »

Moughal : -« On partira au levé du soleil ! »

Sam : -« Je n’vous en veux pas du tout pour c’qu’Abu a fait ! Je n’peux pas lui en vouloir non plus d’ailleurs ! »

Moughal : -« Il souffre de la même folie que celle qui m’a frappé à son âge ! »

Daniel : -« Chez nous, on appelle ça l’amour ! »

Sam : -« Compris ! »

 

Abu : -« Doucement ! Doucement ! J’vous en prie ! J’ai besoin de votre aide ! »

Sam : -« Qu’est-ce qui se passe ? Où est Nya ? »

Abu : -« Elle est venue me trouver près de l’arbre, comme prévu ! Mais on n’avait pas fait dix mètres que son père la faisait enlevée ! Il faut qu’on la libère sinon elle sera lapidée à mort… C’est ce que je mérite pour ma folie ! J’aurai mieux fait de la laisser épouser Shimaka ! »

Moughal : -« Je n’enverrai pas la dernière des vermines au camp de Shimaka ! »

Jack : -« Euh ! J’aurai besoin d’un petit éclaircissement là ! Turghan lui-même va ordonner que sa fille soit tuée à coup de pierre ! »

Abu : -« Parce qu’elle a enfreint la loi du village ! »

Moughal : -« Et il doit la punir afin de maintenir l’ordre pour décourager toutes celles qui seraient tentés de lui désobéir ! Il n’hésitera pas à la tuer pour l’exemple ! »

Sam : -« On doit l’en empêcher ! On y retourne ! »

Jack : -« Négatif ! »

Sam : -« Elle ne doit pas avoir plus de 17 ou 18 ans ! »

Jack : -« Oui, et c’est horrible, je sais ! Récupérer cette jeune fille de force pourrait déclencher une véritable boucherie ! »

Sam : -« Depuis quand vous fermez les yeux quand ça vous arrange ! »

Jack :-« Attention capitaine ! »

Sam : -« Déoppréssion libère ! Se libérer de l’oppression ! Le mot d’ordre de vos troupes ! »

Jack : -« Je sais c’que ça veut dire ! C’est dans notre monde ! Ici, c’est le leur ! »

Daniel : -« Est-ce qu’on peut se permettre de se mêler de leurs coutumes ou de juger leurs lois barbares ? »

Sam : -« Oui ! Apparemment, ça n’a pas l’air de vous traumatiser mais ils vont tuer une adolescente simplement parce qu’elle a voulu suivre l’homme qu’elle aime ! »

Abu : -« J’vous en prie ! Prenez vos armes et sauvez Nya ! »

Moughal : -« Le colonel a raison ! Ca veut dire qu’on s’expose aux représailles ! Ce serait la guerre ! A toi mon fils ! Choisis ! Entre la vie d’une femme et celles de tous les villageois ! »

Abu : -« Non c’est trop dur ! Je n’peux pas ! »

Sam : -« Moi non plus ! Je l’ai poussée à désobéir à son père ! Je n’ai pas le droit de l’abandonner ! »

Teal’c : -« Même si c’est une vie contre des milliers ? »

Daniel : -« Attendez ! Il y a surement un autre moyen ! Moughal, dans les premières lois, il n’y aurait pas un ancien texte ? »

Abu : -« Oui ! Oui, si on le contre par la loi, Turghan n’osera pas nous déclarer la guerre ! Père, j’t’en prie, cherche dans ta mémoire ! Souviens-toi ! Il y a peut-être une loi oubliée ! »

Moughal : -« Il y’en a bien une ! »

 

Nya : -« Père ! Pardonne-moi ! »

Turghan : -« Nya ! Je te pardonne… Tuez-là ! »

Moughal : -« Arrêtez ! »

Turghan : -« Tu es sur mon territoire Shavadaï ! »

Abu : -« Une autre chef peut demander un duel dont l’enjeu sera le sort du condamné ! »

Turghan : -« Ah oui ! Et en vertu de quoi ? »

Moughal : -« D’une ancienne loi ! Dans la chanson d’Arcantir, les esprits nous accompagnent et soutiennent la main du juste ! »

Turghan : -« Je refuse de combattre un vieillard ! »

Moughal : -« Tu n’as pas le choix ! »

Turghan : -« Tu insultes mon honneur en supposant que je m’abaisserai à une telle lâcheté ! Tu perdrais et ma fille serait tout de même condamnée ! A moins qu’il n’y ait un autre chef ici présent qui veuille me provoquer ! »

Sam : -« Je relève le défi ! »

Turghan : -« Tu oses ? Tu oses prétendre au combat ! »

Sam : -« Acceptez ! C’est l’occasion rêvé de me clouer le bec une fois pour toute ! »

Turghan : -« Que les esprit nous guident ! Je m’engage à me plier à leurs volontés ! Et que le meilleur remporte ce duel ! »

 

Jack : -« Bon alors quand vous êtes au pied du mur et qu’il n’y a pas d’autre issu, réfléchissez vite et trouvez son point faible ! Et  n‘oubliez pas, plus ils sont costauds, etc., etc.… »

Sam : -« Vous n’me croyez pas de taille à lutter ? »

Jack : « Bien sur que si ! Vous avez bénéficiez d’un entrainement aux corps à corps, arts martiaux… »

Sam : -« Oui ! Niveau 3 supérieur ! »

Jack : -« Bon ben je vous fais confiance ! »

 

Jack : -« Une question par curiosité ! Comment est-ce que les esprits déterminent qui gagne ? »

Moughal : -« Il s’agit d’un combat à mort ! »

Jack : -« A mort… Hey personne n’a jamais parlé… de couteaux ! »

 

Nya : -« Non, j’vous en prie, ne l’tuez pas ! »

Sam : -« J’n’en ai pas l’intension ! »

Nya : -« Elle a gagné ! Je suis libre de partir avec Abu ! »

Sam : -« Je veux l’entendre de votre bouche ! »

Turghan : -« Qu’elle épouse qui elle veut ! »

Sam : -« Et il n’y aura pas de représailles ? »

Turghan : -« J’ai perdu donc d’après nos lois, je dois m’incliner ! »

Sam : -« Et moi… Et moi ? »

Turghan : -« Vous m’avez vaincu ! Vous êtes libres de rentrer chez vous ! »

 

Moughal : -« Mais vous ne restez pas pour le mariage ? »

Jack : -« Oh non ! C’est trop long ! 6 jours de fête ! Nous devons rentrer dans notre pays ! »

Abu : -« Nous n’vous oublierons pas ! »

Daniel : -« Nous non plus et nous vous souhaitons un grand mariage et une vie de bonheur et beaucoup de beaux garçons… et de filles ! »

Turghan : -« Que toutes les femmes enlèvent leurs voiles… A partir d’aujourd’hui, toutes les femmes de mon peuple seront libres ! »

 

Sam : -« Alors vous croyez que cette nouvelle anesthésie va révolutionner notre médecine ? »

Daniel : -« Possible ! Mais comme on n’pourra jamais révéler son origine ! ON n’aurait droit ni à la gloire, ni aux honneurs ! »

Jack : -« Oh c’est dommage ! Moi qui espérais avoir le prix Nobel ! »

Teal’c : -« Ah et c’est quoi Nobel ? »

 

Générique de fin.

TEASER

EXT—PLANET—DAY

[Carter runs out of the wormhole, which closes behind her. The planet is green; tall trees surround the Gate. She joins O'Neill, Daniel and Teal'c as they look around. Rocks and rubble are strewn all around.]

DANIEL
What a mess.
TEAL'C
This temple was destroyed long ago.
O'NEILL
Let's get a move on before we meet somebody who remembers why.
[O'Neill pulls on sunglasses. The team falls in behind him as they walk away from the Stargate.]

EXT—FIELD—DAY

[Through binoculars, we see a meadow.]

DANIEL
There's no signs of human life.
TEAL'C
This could be some forbidden zone.
[There is a faint, distant sound of barking.]

CARTER
Wait, I hear something. It sounds like…dogs.
[O'Neill looks through the binoculars again. The sound of barking grows louder. Suddenly, a figure appears, running over a hill. He looks behind him. The barking increases.]

[The figure is a teenage boy, with long hair and exotic looking clothing. He shouts as he runs; four large dogs come into view, chasing him. They are jumping at the boy, grabbing his clothing.]

ABU
Ahh. Help! Help!
[O'Neill drops the binoculars, and SG-1 moves as one toward the running boy. Abu has paused, surrounded by dogs. The dogs begin to jump on him, tearing clothing.]

ABU
No! Help! No! Help me! Ahhh!
[Abu falls to his knees as the dogs pull him down.]

ABU
Ahhh! Ahhh! Help!
O'NEILL
(waving and shouting)
Hey, get out of here!
[Startled, the dogs turn and run away. Abu stumbles to his feet, turning to look at his rescuers. Teal'c and Carter run past him, chasing the dogs away. O'Neill and Daniel stop beside him.]

O'NEILL
You okay?
[Abu looks confused.]

O'NEILL
Okay…o—?
ABU
Yes, I am. Thanks be to you. But forgive me. I am Abu of the Shavadai.
DANIEL
Shavadai?
ABU
The people of the steppe.
DANIEL
Well…hello! I'm, uh, Daniel Jackson. This is…
O'NEILL
Jack.
DANIEL
Jack.
ABU
You are not…from the people of the river.
O'NEILL
Uh, no.
DANIEL
We're…we're travelers from very far away.
ABU
The sea of Ogada?
O'NEILL
(pauses, then nods)
S—sure.
ABU
(grins)
Never have we met anyone from that far away. You will be doubly welcome in my father's camp.
DANIEL
(gestures to his teammates, approaching behind the boy)
This is Teal'c, and this is Dr. Carter.
TEAL'C
The dogs are gone.
CARTER
For now.
[Abu looks shocked as he takes in Carter's appearance. He ducks his head and backs away from her, moving to stand, half-hidden behind O'Neill.]

ABU
(whispers)
This is a woman?
O'NEILL
Oh, yeah.
CARTER
What do…do I have something growing out of my nose, or…
[Carter takes a couple steps forward; Abu will not look at her. Daniel observes Abu's attitude, then crosses to stand beside Carter.]

DANIEL
(to Carter)
He looks really upset. It must be some sort of cultural thing.
[Carter purses her lips, frowns, and moves to stand in front of Abu.]

ABU
(puts his hand up to stop her approach)
No! I cannot look at you.
CARTER
Okay, now I'm hurt.
[There's a sound of hooves, and three horses come up over the rise where Abu first appeared. All three are carrying riders. Abu looks up.]

MAN
Shomo! Abu!
ABU
(to O'Neill, desperately)
You must take her. You must take her and go! Go!
[Daniel and Teal'c move to stand with Carter, Abu and O'Neill as the horsemen ride down to them. Abu leaves the team and runs to greet the newcomers.]

ABU
Raga, Raga. These people…they are from the Sea of Ogada!
HORSEMAN
(sounding incredulous)
One is a woman?
ABU
Yes.
DANIEL
(stunned)
Colonel, I think these people are Mongols.
O'NEILL
This is good news?
CARTER
Daniel, find out what I did wrong so I can fix it.
[Raga dismounts, approaching the team. Abu jumps in front of him, trying to hold him away.]

ABU
(pleading)
No, no…No, let them go.
[Daniel walks up to the man, looking back at Carter.]

DANIEL
He's right. We'll just take her with us and go.
[Raga pulls out a sword, pushing Abu and Daniel aside. The second horseman pulls his sword, while the third pulls out a bow and nocks an arrow, aiming at the team. Daniel, Teal'c, O'Neill and Carter stand in place, looking grim.]

END TEASER

OPENING CREDITS

EXT—MEADOW—DAY

[It looks like a face-off, until O'Neill pulls out his pistol and fires it into the air. The horses neigh, surprised at the sudden sound; the horsemen shout in surprise as they work to control their mounts. O'Neill waves his gun in the air, smirking. Raga pushes Abu away, but now Teal'c has aimed his staff weapon at the group, O'Neill has his pistol pointed at them, and Carter is aiming an MP-5.]

[Another horse carrying a man comes over the rise. He shouts, then gallops the horse down the hill. As he approaches, the horsemen turn to look at him, their weapons forgotten. The man comes to a halt between the two groups. Abu runs up to place a hand on his saddle.]

MOUGHAL
My son. When you did not return, I feared you were dead.
ABU
I would be in a dog's stomach now, but for these.
[He points at SG-1. Moughal looks at the team; they have relaxed their stance and weapons. He looks to his men with disapproval.]

MOUGHAL
Is this any way to greet a stranger?
RAGA
That one…
(he points at Carter)
…is a women.
O'NEILL
Observant bunch.
ABU
Father, they come from the Sea of Ogada; they do not know our ways.
MOUGHAL
(grimly)
Law is law.
(to O'Neill)
What manner of weapon is that?
CARTER
It's a firearm. It shoots like your bow shoots an arrow.
MOUGHAL
(Angrily)
She speaks, she dies. Sut.
[Abu grabs at his father's horse, holding out his hand to stop the warriors.]

ABU
No! No! She saved my life.
[Moughal stares at Carter, she stares back.]

MOUGHAL
A women…saved a life? Hers cannot be taken. Now, you're my guest. If you will travel this country, you must learn our ways.
CARTER
(to her teammates)
I'm thinking we should just go back while we're ahead.
DANIEL
If we learn their customs we'll be okay. It's an incredible opportunity to study an ancient culture up close.
EXT—MONGOL VILLAGE—DAY

[A colorful array of tents is set up in a clearing. Fires burn outside the tents. Llamas graze throughout the camp. SG-1 approaches the village, walking beside the horsemen. Abu walks with them.]

VILLAGER
They return! They found Abu!
[A woman peers out of a tent. She spies Abu and smiles with relief. Abu waves to her. Hooking a veil over her face, so that only her eyes are showing, she runs from the tent to the approaching group.]

VILLAGERS
Abu! Abu! Abu!
ABU
Mother.
[The woman hugs Abu. Several other women come out from behind curtains, approaching their visitors with curiosity. People cheer and laugh. A woman grabs Carter and leads her into a large tent. Daniel, O'Neill and Teal'c follow.]

DANIEL
This is unbelievable. Uh, the Mongols who settled on the Persian China adapted to the local customs. But there was one tribe the Chagatai that kept the traditional life of the steppe-nomad. Maybe these Shavadai are their descendents. I mean…uh…this camp could literally belong to Genghis Khan. It's a living exhibit of a way of life that's been extinct for…nine hundred years.
[Moughal walks into the tent.]

MOUGHAL
Ah. Please sit.
[He hands his hat to his wife and smiles.]

MOUGHAL
Now we may talk.
CARTER
Uh, good, 'cause I…I still don't understand what happened out there.
MOUGHAL
Among our people, it is death for a woman to show her face in public.
[Carter raises her eyebrows in disbelief.]

ABU
Or to wear the clothes of a man.
MOUGHAL
The old laws weigh heavily; it is well you saved Abu from the dogs. It gave me a way to prevent your death.
[Moughal settles on a large, throne-like chair. Abu settles at his feet.]

CARTER
Uh, thank you for that.
MOUGHAL
Soon, the old laws…ahh…the old ways will no longer serve us. Trade will one day replace war. This is the future. We have strongest, fastest horses and camels. The finest wool…
ABU
(looks at his father and raises a finger)
And medicines. Drugs of unheard of power.
O'NEILL
Oh, we've got some pretty swell drugs of our own.
CARTER
Well, uh, Colonel…a lot of breakthroughs in medicine are coming out of the mountains, and the…the jungles. We should really see what he's got.
[O'Neill nods.]

ABU
I will show you. Follow me.
[Carter moves to follow Abu, but Moughal's words stop her.]

MOUGHAL
I'm afraid…you cannot go until you are properly attired.
CARTER
(disbelieving)
Properly attired?
DANIEL
Uh, you should probably do what they want. Um, anthropologists do it all the time. They…dress and live as the people they're studying.
CARTER
Well, I'm not an anthropologist.
O'NEILL
(grinning)
You are today.
[O'Neill laughs as he gets up, slapping Carter on the shoulder. Carter grimaces as she looks at that shoulder.]

[Teal'c, O'Neill and Daniel exit the tent, following Abu. Carter follows one of the women. She is brought to a small courtyard formed by the backs of several tents. Inside, women are working on various household chores, their faces uncovered. They all move to surround Carter, curious.]

EXT—VILLAGE—DAY

[Daniel, O'Neill and Teal'c look on as Abu speaks. He has a man sitting before them, his upper chest exposed. There is a healing wound just below his collarbone.]

ABU
I used the medicine on this wound from a fire arrow, in a recent skirmish. The shoulder was badly burned. From the moment I began treatment, there was no pain.
DANIEL
This could be an anesthetic we haven't seen before.
O'NEILL
We should take some back and test it.
DANIEL
Yeah.
EXT—VILLAGE—DAY

[Daniel, Teal'c and O'Neill follow Abu through the camp. He leads them into a tent. They stop, staring in astonishment.]

CARTER
Daniel, find me an anthropologist that dresses like this and I will eat this headdress.
[All three men look at Carter, who is standing before them in one a bright blue native dresses, and a beaded headdress with a white, silk veil hanging to the side. It looks more like an outfit for special occasions rather than for everyday wear. Daniel'S mouth drops open. O'Neill smirks. Teal'c just looks…appreciative.]

ABU
You are…the most beautiful women I have ever seen.
[Carter stares at him, speechless. Abu blinks, his gaze turning thoughtful. He turns around and walks out.]

CARTER
(rolls her eyes)
Uh, I guess the kid doesn't get out much. Look, uh,
[She picks up the veil.]

CARTER
I will not wear this thing over my face. I don't care how much embroidery it has on it. And this…dress, or whatever it's called, I mean…I can't move, I can't walk…
O'NEILL
I don't know.
(shakes his head, smirking)
It…it kind of works for me. I, uh…
DANIEL
It's, it's you, it's…
[O'Neill and Daniel exchange looks; in the background Teal'c looks from one to the other. O'Neill and Daniel turn to Carter and speak.]

O'NEILL
…you.
DANIEL
(a beat later)
Definitely you.
[Carter looks like she wants to kick them both; she puts her hands on her hips and glares. O'Neill looks at Daniel and moves his finger in a circular motion.]

DANIEL
(jumps)
Uh, uh the good news is…uh you were right. One of Abu's plants seems to work as a…a…an anesthetic. We're taking some home to be, uh, uh, analyzed.
O'NEILL
All things considered…Samantha…if we have to come back here, it might be a better idea if we brought an all male team. No offence.
CARTER
Well, in view of the fact that you all get to go to this party tonight and I get to stay in this…yurt that smells like rancid yak butter, none taken. I'll just get a good night's sleep, and hope for better luck next time.
[The men look uneasily at her, then at each other. There's a strange sound from outside.]

O'NEILL
(whispers to Daniel)
Let's go.
DANIEL
(nods)
Yeah.
[He puts his hand to his lips, mouthing the words to Carter.]

DANIEL
Good night.
[Carter raises one hand in a half-hearted wave as O'Neill gestures toward the door flap. Daniel and Teal'c walk out. O'Neill is about to follow, but stops, smiling back.]

O'NEILL
You going to be all right?
CARTER
Still doubting me? I haven't been afraid of the dark since I was two.
[O'Neill smiles, gesturing toward the dress.]

O'NEILL
You look great.
[Carter nods and O'Neill walks out, still smiling. Carter frowns, looking around the tent.]

EXT—VILLAGE—NIGHT

[The party is in full swing, with drums going and men hooting. The men sit or stand around a large fire. They're eating and drinking to the music.]

INT—YURT—NIGHT

[Carter is asleep in her yurt, still wearing the blue dress. Out of the dark, a hand shoots out and a knife is held to her throat. She wakes, reaching for her gun beside the bed, but one of her attackers steps on it.]

ATTACKER
Quiet!
[Carter refuses to stop; there is a struggle. As one man holds the knife to her throat; another ties her hands and places a gag in her mouth. She's lifted over someone's shoulder and taken out of the tent.]

INT—YURT—MORNING

[Daniel paces outside Carter's tent.]

DANIEL
Doctor, we're about ready to go.
[Daniel gives up on the pacing and walks into the tent, averting his eyes.]

DANIEL
Doctor, we're about ready to…
[Daniel notices that Carter is gone, and registers the mess created in the struggle. Carter's gun is still there even though she is not.]

DANIEL
…go.
EXT—WOODS—DAY

[Carter is seated on a rock, struggling with her bonds. Abu pulls the veil away from her face, undoing the cloth tied over her mouth so that Carter can spit out the gag. She does so.]

CARTER
(Angry)
You better kill me now, because I am going to talk.
ABU
Here. You may eat and drink.
CARTER
What the hell do you think you're doing?
ABU
There is something I want…more then life itself. Until yesterday, I thought it was impossible. And then I saw you, dressed like that. And I knew…
(pleased)
your beauty would buy it for me.
CARTER
What do you mean buy?
ABU
I will trade you.
CARTER
(shocked)
You…you can't do that.
ABU
(matter-of-fact)
I can.
CARTER
I'm a human being, not property.
ABU
Where we are going, the men are not as tolerant as my father.
(shakes a finger at Carter)
Be warned.
[Carter stares at him, pressing her lips together.]

INT—YURT—DAY

[Daniel is sitting in Carter's tent; he pushes a clip into his handgun. He looks worried. O'Neill walks in.]

O'NEILL
Any sign?
DANIEL
No. No one's seen her since last night.
O'NEILL
All right, find Teal'c, I want everybody geared up and ready to move out in fifteen minutes.
DANIEL
Well…Okay, let me talk to Moughal first, this might be another misunderstanding—cultural differences.
O'NEILL
The hell with culture; a member of my team has been neutralized. That's a hostile act.
DANIEL
How is it that you always come up with the worst-case scenario?
O'NEILL
I practice.
[Teal'c walks in, Moughal following him.]

TEAL'C
I found fresh hoof prints leading out of the camp.
O'NEILL
That's great.
TEAL'C
The horse should be identifiable. One of the hooves was splayed.
MOUGHAL
The horse belongs to my son. He is also missing.
[Teal'c, O'Neill and Daniel all look at Moughal.]

O'NEILL
Okay, dad, what's going on here?
MOUGHAL
(uneasily)
I am as ignorant as you.
O'NEILL
I don't think so. Now, he took Captain Carter. I want to know why.
MOUGHAL
(sighs)
Among the Shavadais, women are valued highly for trade. Foreign women, most of all.
O'NEILL
(to Teal'c)
Can you help me track them?
TEAL'C
Now that I know what to look for, I believe so.
DANIEL
(to Moughal)
If Abu gives her up peacefully, no one will get hurt.
(to O'Neill)
Right?
O'NEILL
We'll do our best.
MOUGHAL
I will give you horses, and guide you myself. My son has betrayed me as well as you.
[Moughal walks out of the tent. SG-1 exchanges a grim look, and follow him.]

EXT—WOODS—DAY

[Carter is tied on a horse, Abu leading her on his horse. They approach another village. The village is not as colorful as Abu's home. The villagers dress differently, the animals roaming around the tent are cows. Carter's bright blue dress practically glows in amidst the grey and brown colors as Abu leads her to the center of the village. Men stare. The women in this village are covered with black veils over their dresses.]

[Abu dismounts as a tall man exits one of the tents. The man pulls out a knife, but Abu still approaches him, his head high.]

ABU
Turghan may wish to bid me welcome. I have come to trade.
[Abu turns to look at Carter. Turghan looks too.]

TURGHAN
(sneers)
Then come, Shavadai.
[Turghan turns and enters his tent.]

INT—TURGHAN'S TENT—DAY

[Carter's hands are bound in front of her, the veil is over her face. Turghan is being dressed, assisted by two women.]

TURGHAN
See the son of my enemy, how he pales in my presence. You risk your head coming here. For what? You think this interests me?
ABU
Yes.
[Reaching over, Abu pulls the veil from Carter's face, then pulls a gag away from her mouth.]

CARTER
I don't belong to this man. I was abducted against my will.
TURGHAN
(staring at Carter, but talking to Abu)
Where is she from?
ABU
The sea of Ogada.
CARTER
My friends will come after me. They have weapons more powerful then you can imagine, and they won't hesitate…
TURGHAN
Silence!
[Carter stops talking, staring at him.]

TURGHAN
Or I will have you beaten.
ABU
You may do whatever you wish with her…when she is yours.
TURGHAN
(smiles faintly)
Then I would see her.
[Abu turns and pulls off Carter's headdress.]

ABU
(demands softly)
Turn around.
CARTER
(not moving her lips)
No.
[Turghan jumps to his feet, grabs a knife and holds it against Carter's throat.]

TURGHAN
(menacingly)
Slowly.
[He moves one finger in a circular motion. Carter glares at him, but slowly turns in a circle. Turghan keeps the knife at her throat. When she comes back around, she won't look at him.]

TURGHAN
Your skin is very fair. Look at me!
[Carter glares at him.]

TURGHAN
Her eyes…are the color of blue river stones.
[He pulls the knife away.]

TURGHAN
Sit.
[Turghan returns to his chair. Abu puts a hand on Carter's shoulder, she jerks out of his grasp, staring into space. Abu sits, Carter stays standing.]

ABU
Are you satisfied?
TURGHAN
Name your price.
[Carter looks down, her face stony. Light falls across the tent as the flap moves. A girl crosses to kneel by Turghan. Abu jumps up. The girl drops her veil. They stare at each other. Carter frowns, studying them.]

TURGHAN
Why do you hesitate? Name it. Gold, horses, weapons. I have the finest metal craftsmen in the mountains.
ABU
No.
TURGHAN
Well, what then?
ABU
Nya.
[Everyone looks at the girl on the floor.]

TURGHAN
You would trade a woman for another woman?
ABU
Nya is not just another woman.
TURGHAN
No. She is my daughter.
[Turghan ignores Nya who is smiling at Abu.]

TURGHAN
She will marry a chieftain. The desert warlord Chimakka.
[Carter frowns as Nya jumps up, putting a hand on her father's arm.]

NYA
Father, please.
TURGHAN
It is done! Chimakka will come on the next moon.
NYA
That's three days.
CARTER
How can you do that to your own daughter?
TURGHAN
Your beauty will not soften my anger much longer. The offer for the woman is three hundred weights of gold.
[He snaps a pouch at Abu.]

TURGHAN
Take it or die; either way the woman is mine.
[As Nya stares at Abu hopefully, he takes the pouch of gold.]

ABU
Done.
[Abu looks away from Nya. He will not meet her eyes. He leaves the tent. Carter and Nya watch him go. Nya starts to cry. An another woman comes to her and hugs her. As Carter looks at Turghan, he backhands her.]

TURGHAN
Here, a woman does not speak, unless she is spoken to.
[Carter stares at him, an unspoken challenge in her eyes.]

EXT—WOODS—DAY

[Teal'c kneels on the ground, examining the path.]

TEAL'C
They stopped here.
MOUGHAL
To rest the horses, and so must we. For two marks.
[During the stop, Moughal is eating, Daniel sitting beside him.]

MOUGHAL
If we do not find them, I will pay whatever you ask for the loss of Carter.
DANIEL
We can't do that, we don't…own our women.
MOUGHAL
Truly?
DANIEL
Yes. Um…
[He looks over at O'Neill and Teal'c, who are also eating.]

DANIEL
And we heard…stories about Shavadai women…That once they were free. Some were even warriors, fought with their husband in battles.
(to O'Neill)
Um…Mongol women might have been the legendary Amazons…
MOUGHAL
Shhh, we do not speak of it. The laws for women were made to protect and hide them from the demons, who brought us to this place.
TEAL'C
Demons?
MOUGHAL
It is only in legend, and long time ago; the dawn of our time.
TEAL'C
If the demons are gone, why have not the laws been changed?
MOUGHAL
Some say they will return. I think it is an excuse for my men to have their way. Among the Shavadai, even the lowest man is chief among his women.
DANIEL
Is that why you only have one wife? To…set a kind of example?
MOUGHAL
(looks sad)
My people see it as a weakness.
DANIEL
Because you love her?
[Moughal turns quickly to look at Daniel, then slowly smiles. Daniel smiles back.]

EXT—TURGHAN'S CAMP—DAY

[Abu is hiding in the woods outside the camp. He sneaks up to the women's tent when no one is watching and looks inside. Abu whistles like a bird; Nya looks up and runs to the entrance.]

NYA
My father will kill you.
[Abu reaches out to caress her face.]

ABU
Come away with me. Tonight.
NYA
You know I cannot, now go before they find you here.
ABU
I have listened to the wind, you will come. I will wait for you by the tem tree.
[Abu smiles, and caresses her face one more time, then jumps up and runs back to the woods. Nya stares after him.]

EXT—TURGHAN'S CAMP—DAY

TURGHAN
Now you are Tugai, women of the forest. What can you do? Can you cook? Spin weave, make dyes?
CARTER
I'm a lousy cook, and I couldn't spin weave or dye if my life depended on it. You made yourself a bad deal.
[Carter faces away from Turghan, who is reclining on the ground, eating fruit, his wives behind him.]

TURGHAN
Well, where you come from, you must have done something.
CARTER
In my world, I am a warrior and a scholar, I do the work of men.
[Turghan drops the fruit and jumps to his feet.]

TURGHAN
A warrior. Let me tell you what I do.
(leaning close to Carter)
I raid and burn the tents of my enemies. I slaughter the men and trade the women and children. For this, I am feared. And because of that fear, I have the allegiance of twenty-two tribes.
CARTER
But you have to sell your daughter off to make it twenty-three?
TURGHAN
(angry)
How would you like to be hung upside down, with dust filled rags stuffed in your mouth and nostrils? A slow death from suffocation.
[They stare at each other for a moment. Carter turns her head and looks away.]

CARTER
I'm sorry, I'm sure you know what's best for her.
TURGHAN
The spirits have brought you here to teach you how to be a woman.
[Carter doesn't look impressed. Turghan walks away. Carter blinks.]

EXT—TURGHAN'S WOMEN'S CAMP—LATER

[Carter is sitting by a fire, cutting up a large plate of food. Nya walks in with an arm full of cotton, she drops it in front of one of the women and, placing her hands over her face, starts to cry. All the women rush to comfort her, leading her into a tent.]

[With everyone gone Carter cleans the knife and hides it in her dress. She hooks the veil over her face and sneaks off to the horses. Carter jumps on one and gallops away, into the woods. One of the camp guards spots her and whistles. The horse rears up, Carter slides off, landing on the ground. Two guards rush out of the trees and grab her, pulling her to her feet.]

GUARD
You belong to Turghan!
CARTER
Get your hands off me, let me go!
[The guards pull her back toward the camp.]

INT—TURGHAN'S TENT—DAY

[Carter is once again bound, kneeling at Turghan's feet. The guard hands the knife she had hidden to Turghan.]

TURGHAN
What kind of woman are you? Do you respect nothing? Care for no one but yourself?
[He looks at the women standing around him.]

TURGHAN
These were responsible for you, now because of you, they will be punished.
[One of the women hands Turghan a whip. He shakes is out as she turns around and kneels. Turghan rips the woman's dress down. He's pulls back his arm, ready to hit her with the whip, when Carter jumps up and shouts.]

CARTER
No! It was my fault. If you need to beat a woman to feel like a man, try me.
[Turghan stops and stares at her.]

TURGHAN
I value spirit in my horses, not my women.
[Turghan yanks off Carter's headdress and grabs her hair. Pulling her head back, he kisses her violently.]

TURGHAN
You belong to me. You will learn your place, and be obedient. Or you will suffer far worse then a beating.
EXT—TURGHAN'S WOMEN'S CAMP—DAY

[Carter is pulling grapes off the stem, and dropping them into a basket. The blue dress is nowhere in sight; she is clad in the everyday clothing of Turghan's camp.]

NYA
I heard what you did for my mother.
[Carter acknowledges her words with a nod.]

NYA
I am grateful.
CARTER
It's okay.
NYA
We are all afraid. If you do not obey, my father will kill you.
CARTER
I know.
NYA
My father is a good man; he never mistreats a woman unless she has done something wrong.
CARTER
Unless…
[Carter sputters wordlessly.]

CARTER
There is no excuse to beat a woman, ever.
NYA
He is a powerful warlord! Our women and our children are always protected, always have food.
CARTER
How can you defend him? He's packing you off to marry a total stranger.
NYA
I have no choice. I am not free to choose.
[She looks down sadly.]

CARTER
And you never will be until one of you says no.
[Nya searches Carter's face. They stay quiet as one of the other women approaches the fire. After she leaves, Nya turns to Carter.]

NYA
I want to say it. Will you help me?
[Carter smiles and holds out her hand. Nya takes it. They hold onto each other tightly.]

EXT—WOODS OUTSIDE TURGHAN'S VILLAGE—DAY

[Teal'c, O'Neill, Daniel and Moughal lurk in the woods, watching the village.]

TEAL'C
(pointing at the village)
The tracks lead directly there.
O'NEILL
Who owns the place?
MOUGHAL
An enemy. A man who kills for pleasure. This is very bad.
O'NEILL
Well then, we will go and get her tonight.
MOUGHAL
If we attack, there will be war. And Turghan is allied with twenty-two clans. When he fights, he akes no prisoners.
DANIEL
You mean they'd kill all of you?
MOUGHAL
Yes. If you will wait until morning, I will go, and request a trade. He cannot refuse.
TEAL'C
But what will happen to Dr. Carter tonight if we wait?
[Moughal looks away.]

MOUGHAL
Turghan will partake in his newest purchase.
O'NEILL
Oh, there's not a chance in hell.
DANIEL
In our land, if a man wants a woman, she can say no.
MOUGHAL
No one refuses Turghan, and lives.
O'NEILL
Then we go now.
[They rise to their feet and head down into the village.]

MAN
Stop!
[Carter and Nya look at each other. Carter goes to the cloth wall and peeks between the hangings. She sees Moughal and her teammates.]

CARTER
(grinning)
Yes!
MAN
(outside)
You don't have the right!
[With Nya watching, Carter takes a small branch out of the fire and carries it to one side of the enclosure. Setting it on the straw, she watches as it sets first the straw, then the hangings separating their enclosure from the main village on fire. Everyone begins to yell as the cloth is engulfed. There are indistinguishable shouts as men from all over the camp run over to yank the burning fabric down and put the fire out.]

CARTER
(pushing Nya)
Go. Go Nya, go.
[Nya rushes out and runs for the woods.]

INT—TURGHAN'S TENT—DAY

[Turghan is pacing before his newest guests.]

TURGHAN
I paid three hundred weights of gold.
DANIEL
(to Moughal)
Is that a lot?
MOUGHAL
(whispers)
Enough to buy ten women.
O'NEILL
(to Moughal)
How much are you willing to spend to get her back?
MOUGHAL
We will offer three hundred and fifty weights of gold.
TURGHAN
Enh. She is difficult. But beautiful. A rare prize.
DANIEL
(whispers)
Four hundred.
MOUGHAL
Four hundred.
TURGHAN
I may even make her a wife.
O'NEILL
Oh for crying out loud, five hundred!
[Moughal looks, aghast, at O'Neill.]

O'NEILL
We'll pay you back.
TURGHAN
Why this one? I have others younger, fit to bear many sons; enough to start your own tribe.
DANIEL
She is a woman of power for our people. Not only a warrior but a…a shaman, she knows the spirits of our land. They will tell her when it's time to plant grain, when water will be scarce…things like that.
TURGHAN
You take me for a fool?
MOUGHAL
He speaks truly. In the land of Ogada, the women are…as ours were long ago.
DANIEL
That and more! Carter is our chieftain. Our people need her.
TURGHAN
Get out. You have nothing I want.
O'NEILL
Oh yeah?
[O'Neill pulls out and fires his pistol, shooting a piece of fruit from a hanging bowl. Turghan and his wife jump with surprise. O'Neill holds up the gun. Turghan pulls out his knife and approaches O'Neill. They stare at each other. O'Neill smiles and looks down at the gun; Turghan looks at it too. O'Neill nods]

TURGHAN
Done.
EXT—TURGHAN'S VILLAGE—DAY

[Turghan is standing in a circle made up of his people. He shoots his gun in the air. The people yelp and cower, covering their ears. Turghan cheers and his men join him in a ragged chorus.]

O'NEILL
All right, there are only five more rounds in that clip, time to go.
[SG-1 and Moughal ride off on their horses, Carter last in line, her hands bound to the horse's saddle. The villagers are still cheering as they leave.]

EXT—WOODS—NIGHT

[Carter is back in her SGC uniform, smiling and happy.]

CARTER
What a relief. I have never been so happy to see you guys.
O'NEILL
Oh, sure you have! Remember that time on P3X-595?
[Carter starts to lose her smile.]

O'NEILL
You drank that stuff that made you take off…
CARTER
Ahem. We won't get into that now.
[Daniel looks at O'Neill, who smirks and looks away.]

CARTER
Moughal, I want to thank you for your help.
MOUGHAL
(looking sober)
We'll leave at first light.
CARTER
I don't blame you for what Abu did. I don't blame him either, now.
MOUGHAL
He is suffering the madness, as I did when I was young.
[Carter frowns in confusion.]

DANIEL
It's what they call love.
CARTER
Ah, got it.
[Moughal stares into the fire.]

EXT—SG-1 CAMP—EARLY MORNING

[Teal'c is on guard while everyone else sleeps. Hoofbeats sound, approaching the camp. Everyone is up in an instant, weapons ready. Abu rides in.]

ABU
Please, you must help me.
CARTER
What happened? Where's Nya?
ABU
She came to me, just like the wind said she would. But before we could make our way, her father caught us. Now, if you do not help me, she will be stoned to death.
[Everyone looks at him, horrified.]

ABU
Curse me for the madness. Better to have left her to marry Chimakka.
MOUGHAL
I would not see anything I cared for go to Chimakka.
O'NEILL
Can I get a little clarification here? Her own father ordered her stoned to death…is that right?
ABU
Because she broke the law of the land.
MOUGHAL
Turghan is compelled to uphold the law, even more if it applies to his own. He must rule by example.
CARTER
We have to go back, now!
O'NEILL
Negative.
CARTER
She can't be more than sixteen or seventeen!
O'NEILL
Captain, if we go in there and try and get that little girl out, we could be starting a war on this planet.
CARTER
Since when are you a politician, Colonel?
O'NEILL
Easy, Captain.
CARTER
"De Opresso Liber." To free from oppression, Special Forces motto.
O'NEILL
I know what it is. That's our world, this is theirs.
DANIEL
Do we have the right to interfere with their customs or…reinterpret their laws?
CARTER
Yes! Maybe you guy aren't getting this, but they're about to kill this teenage girl. Simply for being in love with this boy!
ABU
Please, use your weapons, and free her.
MOUGHAL
The Colonel is right. It would mean war, Abu. My son, you must…choose, between one woman, and your people.
ABU
I cannot.
[Moughal hugs Abu, his face troubled.]

CARTER
Neither can I. Nya broke the law because of me. I can't leave her here to die.
TEAL'C
But if it is one life, or many…
DANIEL
Wait. Now there has to be another way. Moughal, what about the old laws? Isn't there something that we can…
ABU
Yes. Yes, if we fight with law, Turghan cannot make war. Father, please, think, remember…there must be a law.
[Moughal concentrates, staring into space.]

MOUGHAL
There is one.
EXT—TURGHAN'S VILLAGE—DAY

[Turghan's men stand in the center of the village with stones in their hands. A sobbing Nya is forced to sit against a pole. Turghan stares at the ground, his face expressionless. Nya looks from one man to another. No one has any expression, they simply stare at her.]

NYA
Father, forgive me.
[Turghan approaches Nya, and kneels. He puts one hand on her shoulder, then cups the back of her head and whispers in her ear.]

TURGHAN
I forgive you.
[Nya closes her eyes. Turghan rises. Nya watches him. He turns to Nya's mother, sobbing in another woman's arms. His face twists.]

TURGHAN
Stone her!
[The women cry out. The men raise their hands to throw the stones. Nya looks frightened, and turns her head away.]

MOUGHAL
Do not!
[As Moughal walks into the village, the men drop their stones and pull out swords.]

TURGHAN
You have no say here, Shavadai.
ABU
Stoning may be challenged.
[Nya looks up as Abu walks from behind his father.]

ABU
By another chieftain.
TURGHAN
There is no such law.
MOUGHAL
There is. In the song of Arkhan-tyr. The sprits will strengthen the hand of the just.
TURGHAN
I will not fight a cripple.
MOUGHAL
You must.
TURGHAN
You insult my honor by implying that I would engage in such a slaughter. You will lose and my daughter will still die. So unless there is another chieftain who will challenge my decision…
[Carter pulls off her helmet and steps around Abu.]

CARTER
I challenge it.
[The village women exchange a hopeful glance. O'Neill looks unsurprised.]

TURGHAN
You? You plague me.
CARTER
Then fight. Here's your chance to shut me up once and for all.
[Turghan looks at Moughal, who smiles encouragingly.]

TURGHAN
I will abide by the wisdom of the spirits. Let them decide justly.
[Carter nods.]

EXT—TURGHAN'S VILLAGE—DAY

[Carter is taking off her guns, and handing them to O'Neill.]

O'NEILL
So when your back's up against the wall, and there's no tomorrow, just take one day at a time, and remember the bigger they are…et cetera.
CARTER
You don't think I can win.
O'NEILL
Sure I do. I assume you have at least some basic hand-to-hand training.
CARTER
Yeah, level three, advanced.
O'NEILL
(pats her on the back)
You'll do fine.
[Carter rolls her eyes and approaches Turghan, who's waiting. She raises her hands in a boxing stance.]

O'NEILL
(to Moughal)
So, just out of curiosity, how do the sprits determine who wins?
MOUGHAL
It is a fight to the death.
O'NEILL
Death?
[Turghan pulls out a large curved blade. It catches the light, glinting. Carter looks astonished.]

O'NEILL
Hey, no one said anything about…
[Turgan's men suddenly whip out a variety of knives, holding them against O'Neill, Daniel, Teal'c and Moughal's throats.]

O'NEILL
…knives.
[Carter pulls an eight-inch blade from a sheath on her thigh and holds it up.]

[Carter and Turghan fight. Both are quick and agile. Carter gets first blood, slicing Turghan across his ribs. His people are astonished. Turghan attacks with increased fury. They battle back and forth. Turghan hits Carter, who falls to the ground. He chops his knife down at her, but she avoids the blow, kicks him and regains her feet. Using her level three, advanced, skills, she disarms Turghan and gets him down on the ground, her knife to his throat. Nya, her hands still tied behind her back, runs up.]

NYA
Carter, do not kill him.
CARTER
I don't want to.
NYA
You have won. I am free to go with Abu.
CARTER
(to Turghan)
I want to hear it from you.
TURGHAN
(grudgingly)
She's free to go.
CARTER
And the Shavadai?
TURGHAN
By law, there can be no war between us.
CARTER
And me?
[Turghan doesn't say anything. Carter presses the knife harder.]

CARTER
And me?
TURGHAN
You have won. You are also free to go.
[Carter pulls the knife away and stands. She turns to face her CO. O'Neill pushes the knife away from his throat and smiles.]

EXT—MOUGHAL'S VILLAGE—DAY

[Carter, O'Neill, Teal'c and Daniel are standing with Moughal, Abu, Nya and Abu's mother.]

MOUGHAL
You will not stay for the wedding?
O'NEILL
Ahh, a six day wedding. You know, we really should get back.
ABU
It is a joyous time!
DANIEL
But we all wish you and Nya many years of happiness, and many sons too.
[Carter pokes Daniel in the ribs with her elbow.]

DANIEL
And daughters!
[Carter smiles. Abu and Nya smile at each other. Moughal smiles and nods.]

MOUGHAL
All Shavadai, be free!
[There is cheering and clapping, and the cloth barrier separating the women from the rest of the village comes down. For the first time, the women stand in public without veils. They look very happy.]

MOUGHAL
It is how you will be remembered, Carter.
[As her teammates look at her, Carter grins. Their arms wrapped around each other, Abu and Nya watch the team turn and leave.]

EXT—PLANET—DAY

[The team approaches the Stargate.]

CARTER
So you think this new anesthesia will be a new miracle drug on Earth?
DANIEL
Well if it is, I bet somebody else will get the credit. We can never say where it came from.
O'NEILL
Damn. Guess I'm going to have to cancel that Oprah interview.
TEAL'C
What is an Oprah?

Kikavu ?

Au total, 21 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sanct08 
14.11.2016 vers 11h

madi300 
28.10.2016 vers 22h

Kyodrey 
24.10.2016 vers 22h

RonanBart 
05.10.2016 vers 15h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

havenfan 
30.08.2016 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
[Jeu] Podium de la semaine

[Jeu] Podium de la semaine
Depuis hier et jusqu'au 25 Août, venez voter pour votre "Carter" favoris !!!!! Notre talentueuse...

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate

Roland Emmerich revient sur le reboot de Stargate
A l'occasion d'une interview qui s'est tenue en début de semaine, Roland Emmerich a pu revenir sur...

[TV] Piège à domicile

[TV] Piège à domicile
[TV] Piège À Domicile avec Richard Dean Anderson & Marg Helgenberger; aujourdhui à 15:20 sur...

Ce soir sur NRJ12

Ce soir sur NRJ12
Ce soir sur nrj12 retrouvez Michael Shanks & Lexa Doig dans " Swat Force Commando " à 20:55 Synopsis...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 23 Janvier 2016 c'est l'anniversaire de Richard dean Anderson, qui fête ses 66 ans....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Saison 10 : Quels est votre épisode préféré parmi ceux proposés ? (1er partie)

Afficher plus d'informations

Total : 12 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (12:20)

Ooohhh génial!!!

Titepau04 (12:24)

Je viens de m'inscrire!!!

serieserie (12:30)

Merci TitePau! Allez d'autres gens?

Titepau04 (12:31)

De rien!! ^^

serieserie (12:32)

Et on attend aussi vos votes pour le concours sur Chicago PD

mamynicky (13:50)

'Jour les 'tits loups J-3 pour les calendriers de l'Avent sur Downton Abbey et Empire. Une surprise vous y attendra chaque jour. Ne manquez pas le rendez vous

arween (14:41)

Bonjour à tous ! Le quartier The Night Shift vous attends pour fêter ses 6 mois ! Pleins de petits jeux sont là pour votre amusement Venez vous rendre visite !

Sonmi451 (14:47)

Nouveau sondage dans Scrubs, merci aux futurs votants et merci pour ceux qui passent dans préférence et qui votent.

stella (21:18)

Nouveau sondage sur le quartier Baby Daddy en rapport avec le dernier épisode de la saison 5. N'hésitez pas à venir voter. Bonne soirée à tous!

CastleBeck (06:03)

J'ai voté aux sondages que je pouvais... Et j'essaie de démêler les mots sans recourir aux indices sur le quartier Night Shift... Je crois que je vais abandonné pour ce soir.
Bonne journée les gens!

chrismaz66 (07:33)

NEWVO SONDAGE DR HOUSE : Votre bad boy préféré (inter-séries)? Votre HouseColyte de choc, venez voir si votre chouchou fait partie des nommés (mini-bio en prime). Merci de votre passage, ma fouine passe partout où elle peut en retour

arween (08:21)

Castlebeck, merci ! Mais si il te semble trop dure n'hésite pas à demander de l'aide. Je peux t'aider sans te donner de mot

SeySey (10:55)

Bonjour! je recherche une âme charitable pour la création du calendrier de Under The Dome! si vous êtes intéressé, contactez moi

CastleBeck (14:12)

@Arween : merci, mais finalement, j'ai fait avec les mots. Après avoir trouvé les 2 premiers, j'étais totalement partie avec les mauvais à la suite... J'enverrai les réponses plus tard, après avoir réalisé les autres animations

arween (14:13)

Ca marche !

SeySey (10:14)

hello à vous! Je cherche un ou une volontaire pour réalisé le calendrier décembre de Under The Dome... vous êtes intéressé? Contactez moi

serieserie (11:20)

Décochez une flèche et inscrivez-vous pour la soirée HypnoGame spécial Arrow du 10.12.16!!

pretty31 (17:59)

Les quartiers Les Mystères de Haven et HypnoClap recherchent toujours des créateurs pour le calendrier du mois de décembre !

sabby (18:35)

Le quartier FNL fait peau neuve N'hésitez pas à venir voir et commenter. Bonne soirée à tous !

chrismaz66 (19:13)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course

choup37 (19:52)

RIP Keo Woolford On pense fort à sa famille

DGreyMan (22:42)

Bonsoir. Nouveau calendrier, nouveaux jeux et dernier jour pour voter au sondage dans Game of Thrones ! Viendez faire un tour. ^^

DGreyMan (23:29)

Bon bah voilà : Nouveau sondage dans Game of Thrones, spécial "Harry Potter"...

Titepau04 (23:42)

Je ne connais pas la série mais j'ai voté juste parce que j'ai vu le mot Harry Potter!!! ^^

Hypnotic (00:55)

Une nouvelle Room intitulée HypnoPromo a été créée pour permettre aux administrateurs de mettre en avant les animations de leurs quartiers !

Hypnotic (00:56)

Participez à cette nouvelle HypnoRoom de manière à rester informés de l'actualité des animations !

chrismaz66 (10:18)

Sondage Bad Boys Irrésistibles, venez voir si votre HouseColyte y figure, et allez c'est déjà Décembre, venez admirer le calendrier éclatant signé Titepau (tout ça c'est chez Dr House, of course Bowtie

Hypnotic (11:04)

Chrismaz, merci d'utiliser la room HypnoPromo pour ce type d'annonce.

chrismaz66 (12:00)

Ah ok c'est pour toutes les news de nos quartiers? J'avais pas compris, c'est noté oopsie

emeline53 (13:02)

Super, merci pour ce nouveau topic !

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play