VOTE | 241 fans |

#301 : Le Sang des Héritiers 1

Sous l'influence de la Kryptonite rouge et vivant à Métropolis, Clark s'implique avec le chef de la Mafia appelé Morgan Edge, qui l'a embouché pour cambrioler la Luthorcorp. Pendant ce temps, désespéré par la séparation de sa famille, Jonathan prend des mesures radicales pour ramener Clark à la maison. Au manoir des Luthor, Lionel accuse Helen d'avoir tué Lex...

Popularité


4 - 1 vote
3.01 Promo
3.01 Promo

  

Plus de détails

METROPOLIS
Trois mois plus tard.
La caméra vole silencieusement au-dessus des gratte-ciel illuminés de la cité. Le globe installé au sommet de la tour du Daily Planet tourne toujours, pour marquer le temps qui passe. L'action s'ébranle soudain lorsque la caméra plonge le long de la façade de l'immeuble, chute rapide qui aboutit ... à Clark.

Une musique tonitruante explose dans nos oreilles. Clark s'avance d'un pas décidé dans les rues de Métropolis. Son poing se serre, comme si la présence de la bague en kryptonite rouge se faisait sentir. Il s'arrête brusquement, pour mieux admirer un sublime bolide qui tourne à l'intérieur d'un concessionnaire de voitures de luxe. Clark esquisse un sourire "tiens, je me ferais bien plaisir !" Il regarde un moment cette magnifique Lamborghini grise à travers la vitrine, avec un regard amusé.

On retrouve Clark à l'intérieur d'une banque. Il est en train de dévaliser des distributeurs automatiques à coups de poing. La caméra se recule et l'on peut voir que Clark en est déjà à son quatrième distributeur. Il empile les billets dans un sac, avec un large sourire.


MAGASIN DE VOITURE
Retour chez le concessionnaire. Cette fois-ci, Clark est à l'intérieur, avec son sac à la main. Il regarde de plus près le bolide, en fait le tour ; une vendeuse, jeune et jolie blonde, s'approche de lui.

Clark: J'adore cette voiture. Elle coûte combien ?
Vendeuse : Oh, ça m'étonnerait qu'elle soit dans vos moyens.
Clark : Allez-y, dites un prix !
Vendeuse : Deux cent soixante dix mille dollars.

Clark émet un petit sifflement admiratif. Puis, en ouvrant le sac devant la vendeuse.

Clark : Ça devrait suffire.

La vendeuse jette un regard au sac rempli de billets à l'effigie de Benjamin Franklin. Elle a comme qui dirait "un regard de braise !"

Clark : Vous m'emmenez faire le tour du patés de maison ?

La vendeuse lève ses yeux sur Clark, et lui lance un sourire ravageur.


DEVANT UNE BOÎTE DE NUIT, L'ATLANTIS
Une feuille du Métropolis Inquisitor finit ses jours sur le bitume d'une rue de la cité. Sur celle-ci, on peut lire en gros titre "RIP Lex, les recherches sont abandonnées, les funérailles sont prévues pour jeudi" sous une grande photo du disparu.

Voix off : "Les recherches sont abandonnés, repose-en paix Lex".

La nouvelle Lamborghini de Clark s'arrête exactement sur cette page. Sa nouvelle amie et lui se dirige vers une boîte de nuit où se masse pas mal de monde. Ils traversent cette haie humaine, croisent un homme qui semble être le videur.

Videur : Pardon ! Salut Kal ! Super classe ta voiture.
Clark,en lui lançant les clefs : Elle te plais ? Je te la donne.

Il lui donne les clés de la voiture.

Clark : Tu peux la garder.

Le videur se retourne incrédule alors que Clark et sa compagne entrent dans la boîte, puis esquisse un petit sourire en coin.
Une ambiance bleue et chaude règne à l'intérieur, tout le monde danse. On voit que la boîte s'appelle l'Atlantis. Clark et la vendeuse traverse toute la salle et se retrouvent au bar. Clark paraît ailleurs alors que la vendeuse essaye de briser la glace.


BOÎTE DE NUIT
Vendeuse : Ça fait pas longtemps que t'es en ville. D'où est-ce que tu viens ?
Clark : Oh, d'un bled que je préfère oublié.

La fille se tourne vers Clark, le regarde dans les yeux avec un large sourire.

Vendeuse : Tiens c'est drôle, mois aussi.

Leurs regards s'entremêlent, puis la fille se rapproche et vient coller ses lèvres à celles de Clark. Au bout d'un moment, Clark met fin à ce baiser. La fille, qui à la main sur le torse de Clark, entrouvre légèrement sa chemise et voit la large marque laissée par Jor-El.

Vendeuse : C'est une tache de naissance que t'as là ?
Clark : Ouais, bien deviner.
Vendeuse : On dirait presque que l'on t'as marquer au fer rouge...

Clark se saisit brusquement de la main de la blonde alors que celle-ci caresse le S sur son torse.

Clark : Défense de toucher !
Vendeuse : Attention ! Tu me tord le poignée ! Sale brute !

Puis elle s'en va. Clark la regarde s'éloigner sans rien faire. Le barman apparaît alors.

Barman : Je comprend pas ta technique. Tu te pointe avec une nouvelle fille chaque soir et tu repars toujours bredouille. Un vrai p'tit moine.
Clark : Je ne vois pas l'interêt d'entamer une relation qui va mal finir.

Il laisse un billet de cent dollars sur le comptoir.


EXTERIEUR DE LA BOÎTE DE NUIT
Retour à l'extérieur de la boîte. La Lamborghini de Clark n'est plus là, mais une cabine téléphonique est elle bien présente, sur l'autre trottoir. Clark sort de la boîte, mais arrivé au milieu de la rue, il se tort de douleur et porte ses mains à son torse. Clark se dirige vers la cabine, comme pour se cacher du monde qui l'entoure.


DANS UNE CABINE TELEPHONIQUE
Il entre à l'intérieur, et violemment déchire sa chemise. On peut voir que "sa marque de naissance" est rougeoyante, comme si elle brûlait. Elle semble obliger Clark à enlever sa bague, ce qu'il fait alors qu'il est à terre. La marque cesse alors de brûler.
Les yeux de Clark se relèvent alors vers le téléphone.


FERME DES KENT
On voit alors un autre téléphone qui sonne. Une main prend le combiné. Cette main, c'est celle de Martha.

Martha : Allo ?


CABINE TELEPHONIQUE
Clark ne dit rien. Il reste muet.


FERME DES KENT
Martha peut l'entendre toutefois respirer et haleter.

Martha : Clark ?

Comme une révélation.

Martha : C'est toi ?


CABINE TELEPHONIQUE
On l'entend toujours respirer, il essaye de trouver les mots, mais n'y arrive pas.


Ferme des Kent
Martha : Je t'en prie reviens. Si tu savais comme tu nous manque. Je t'en...


CABINE TELEPHONIQUE
Clark, sous l'émotion, raccroche le téléphone et s'effondre. Martha elle aussi raccroche, tout doucement, marquée par la tristesse.
Clark remet alors sa bague. On voit les veines de son bras devenir rouge, la kryptonite faisait son effet, et remonter vers sa tête, vers ses yeux qui, lorsqu'il les rouvre, réfléchissent une lueur de feu.


GÉNÉRIQUE



METROPOLIS
Le soleil s'est levé sur la cité. Pour la première fois, on la voit dans sa globalité : des gratte-ciel qui s'hérissent comme des pics, le plus haut d'entre eux étant celui du Daily Planet, portant son globe dans les airs.
Cette vision à la fois calme et inquiétante est brusquement interrompue par un masque de clown sorti d'un film d'horreur, qui hurle :

Clown : Tout le monde à terre ! Couchez-vous ! Vous aussi ! Et ne bougez pas ! Et vous, mettez vous à côté de lui. Allez ! T'es sourde ou quoi ?

Cinq ou six autres clowns aux dents de dinosaures, armés de mitraillettes, menacent employés et clients. Sur un fond de musique hard rock, l'un d'entre eux se presse à réunir des billets dans un sac.

Clown : Couche-toi ! Laisse ta tête à terre !

On voit alors un hélicoptère volé à toute vitesse au-dessus des gratte-ciel : la police arrive. Mais pendant ce temps, le casse suit sont cours. Les clowns, à force de crier et de menacer, parviennent à contrôler la situation. L'un d'entre eux va même jusqu'à tirer une salve de balles au-dessus d'un jeune femme pour l'intimider.
C'est alors que Clark surgit, tel un personnage sorti de Matrix. Il fait voler en éclats la vitrine ... avec la moto qu'il chevauche ! Les clowns, surpris, se retournent tous. L'un deux n'a pas le temps d'éviter la moto qui vient le renverser. La bague, identifiant formellement Clark puisqu'il porte une cagoule noire, semble briller de tous ses feux. Tranquillement, Clark pose la béquille, et se dresse contre les clowns.

Clown : Vous attendez quoi pour l'abattre ?

Un clown pointe son arme sur Clark, mais celui-ci ne fait rien, à part esquisser un sourire. Les balles fusent, et comme Matrix, on peut suivre leur course au ralenti vers Clark. Il pare la première de la main droite, évite la deuxième, et attrape la troisième dans son autre main ! Le clown qui vient de tirer apparaît un peu surpris ! Puis on se rend compte qu'il cherche sa cible, puisque Clark ne se trouve plus devant lui ! Une main vient taper sur l'épaule du dit clown.

Clark : T'aurais pas perdu quelque chose par hasard ?

Il ouvre sa main et fait tomber les balles que le clown vient de tirer sur lui.
Il attrape le clown et le fait voler à travers la pièce.
Un autre clown se sait de son revolver et vide son chargeur sur Clark. Cette fois-ci, ça ressemble plus à du Terminator ! Clark s'avance vers ce deuxième clown alors que les balles ricochent contre sa poitrine. Il l'attrape par le col.

Clark : Je suis désolé, j'avais vu cette banque en premier.

Puis il l'étrangle et le jette à terre.

Dehors, on voit que la police, fortement fournie en armes, se met en place autour de la banque. Cela ne semble pas affecter Clark, qui tranquillement se saisit du sac rempli de billets. "Crusty" quant à lui enlève son masque, pour mieux voir Clark sortir par la grande porte cernée par la police. On peut voir son visage, rehaussé d'un tatouage qui lui prend le cou et une partie du visage.
Clark, encagoulé, se retrouve sur le parvis de la banque, complètement entouré de voitures et d'agents qui le tiennent dans leurs viseurs. Mais cela semble l'amuser plus qu'autre chose. On reconnaît aussi la policière Maggie Sawyer, parler au mégaphone.

Maggie Sawyer, à Clark : Mettez les mains sur la tête. Lâcher ce sac, mettez-vous à genou et mettez les mains sur la tête. C'est la dernière somation : poser ces armes.

Clark fait alors mine de dégainer. Il passe lentement sa main à l'intérieur de son blouson. La réaction est immédiate : tous les policiers tirent sur lui ! Clark reste là sans bouger, avec un vague sourire aux coins de lèvres, alors que les balles rebondissent sur lui. Puis, il fixe d'un air étrange Maggie Sawyer et ses yeux deviennent rouges : il utilise ses pouvoirs sur une voiture de police, qui sous l'effet de la chaleur, explose. Tous les policiers se jettent à terre. Lorsque Maggie Sawyer se relève, elle constate que le voleur n'est plus là. A la place, elle retrouve par terre, au milieu des balles écrasées, la cagoule de Clark, criblée de trous.
Clark réapparaît soudain, au milieu d'une zone industrielle. Bien sûr, il a utilisé sa super-vitesse pour s'enfuir. C'est avec un large sourire qu'il contemple son butin.


FERME DES KENT
On voit la une du Daily Planet, avec une photo de Clark sur le parvis de la banque. Le titre : "L'homme écume Métropolis". Jonathan, Martha, mais également Pete sont là. Ils lisent l'article en question.

Pete : L'homme masqué écume Métropolis. Ces crimes sont de plus en plus grave.
Martha : On est pas sur qu'il s'agisse de Clark.
Pete : Ecouter...je sais que c'est dur pour vous de l'admettre. Mais c'est lui ! On peut vraiment rien faire ?
Martha : A part l'attendre, je ne vois pas...
Jonathan : Pete. Monte dans la voiture. Je te rejoins.

Jonathan part.
Pete veut aller rejoindre Jonathan, mais Martha l'arrête d'un petit geste de la main.

Martha : Pete laisse-moi faire.

Elle suit finalement son mari, et on s'aperçoit alors que la maison est remplie de cartons, comme si les Kent déménageaient.

Martha : Où est-ce que tu vas ?
Jonathan : Je vais le chercher.
Martha : C'est la kryptonite rouge qui le rend comme ça. Et il le sait...s'il garde cette bague c'est parce qu'il le veut bien.
Jonathan : Mais moi je veux en avoir le cœur net.
Martha : Et ses coups de files ? C'est quand même un premier pas, non ?

Il met sa veste.

Jonathan : Je ne peux pas continuer à errer ici comme une âme en peine en me tournant le pouce.
Martha : Bon d'accord, admettons que tu le trouve, comment vas-tu le ramener à la maison ?
Jonathan : Ahhh...
Martha : Trois mois se sont écoulés ! On a remuer ciel et terre pour le retrouver. On a envoyé son signalement à la police, on a fait tout ce qui est humainement possible...
Jonathan : Oui, mais tel que je vois les choses, je...
Martha : ...Il se cache. Il ne veut pas que nous le retrouvions.

Silence.

Martha : Je t'en prie, laissons lui un peu de temps. Il reviendra. Nous...nous devons grader espoir.

Silence, Jonathan approuve, Martha lui passe la main sur la joue.

Martha : D'accord ?


TALON
Lana porte un plateau. Elle semble avoir le visage assez marqué par la fatigue et l'inquiétude. Chloé se porte à sa rencontre.

Chloé : Hé, je t'ai pas vu depuis huit jours ! C'est à se demander si on habite encore sous le même toit !
Lana : J'suis débordée ici. Il paraît que tu as passé tout l'après-midi au Daily Planet !
Chloé, levant les yeux au ciel et affichant un sourire satisfait : Oui. J'ai du poiroter pendant que mon rédacteur en chef s'occupait d'autres priorités comme récupéré son linge au pressing. On peut déjeuner ensemble ?
Lana : Heu...non, je dois assurée, maintenant que Lex est mort, le Talon est tombé entre les pattes des comptables de Luthorcorp qui attendent la première occasion pour fermer le café.
Chloé : Je comprends. Ah oui au faite, pour l'enterrement de Lex, je peux t'offrir une place dans ma voiture et une épaule pour pleuré.
Lana, se retournant avec un petit sourire : Merci. J'y vais déjà avec les Kent.
Chloé : Tu as des nouvelles de Clark ?
Lana, troublée : Non, mais je compte aller à Métropolis voir si je peux le trouver. Je n'ai rien fais jusque là et je me sens coupable.
Chloé, avec un sourire : Il est parti de son plein gré.
Lana : Non, moi je crois que c'est plus grave. Mais je garde espoir, je le retrouverais.
Chloé : Lui cherche pas d'excuse. Il est parti comme un grand en larguant parents et copains. Et surtout celle qu'il prétendait aimé.

Lana regarde avec incompréhension Chloé, qui n'est pas plus gênée que ça. Finalement, Lana part. Chloé la rattrape près du comptoir.

Chloé : Je sais qu'on a remis les compteurs à zéro toutes les deux et ça ne me gêne pas de jouer au chat et à la souris comme on le fait depuis trois mois, mais je me fais du soucis pour toi.
Lana, en colère : Je te remercie mais je n'ai pas besoin de chaperons.
Chloé : Plus tu soupir après Clark plus t'en souffrira, crois moi, j'suis passer par là ! Tourne la page ! Clark n'a pas eu autant d'état d'âme.
Lana : Sur ce point tu te trompe. Il attend peut-être que ce soit moi qui vienne.

Lana s'en va.
Chloé se retourne la regardant s'éloignée.


METROPOLIS, APPARTEMENT DE CLARK
On voit l'appartement de Clark à Métropolis. L'atmosphère n'est pas tout à fait la même qu'à la ferme ! Ce loft est entièrement construit en verre et en acier. Mais Clark doit sûrement avoir les moyens de se payer un tel palace !
Clark est étendu sur son lit. Il dort. Alors qu'il remonte sa couverture, on peut voir sur son torse nu la marque de Jor-El. Un homme s'avance alors vers le lit : c'est le clown de la banque, celui qui a un tatouage sur le visage. Il est accompagné d'un autre homme. Tout deux pointent leur mitraillette sur le lit où somnole Clark.
Ils tirent sur lui, ou plutôt sur la forme du corps de Clark sous la couverture. Des plumes du matelas volent partout dans la pièce. Après une bonne rafale de trente secondes, plus rien ne bouge. Les deux hommes se rapprochent doucement du lit et tâtent de leurs armes la couverture pour voir si Clark est bien mort. Mais la surprise, Clark soulève la couverture, tout S dehors, et attrape les deux fauteurs de trouble par le cou et les balance à travers la pièce. Il se lève, et on voit que sa main droite joue avec la bague enfilée à son doigt.

Clark : Qui vous a envoyé ?

Un troisième homme apparaît alors du fond de la pièce : c'est Morgan Edge.

Homme : C'est moi ! Morgan Edge.

Il s'avance et tend sa main à Clark pour le saluer. Clark, torse nu, s'approche de lui en souriant, puis au dernier moment lui tourne le dos.

Morgan Edge : Cicatrice impressionnante. C'est quoi ?
Clark, enfilant un T. Shirt : Mon père a eu la main lourde. Bon. Vous me voulez quoi ?
Morgan Edge : On vous a vu à ma discothèque...

Clark s'assoit.

Morgan Edge : ...étalé vos liasses de billets. Ensuite, vous court-circuitez mes gars à la banque. Disons que j'ai tout de suite fait le rapprochement.
Clark, hilare : Ah oui ? Et ces deux clowns, ils bosses pour vous ?
Morgan Edge : En peu de temps, votre réputation a fait le tour de la ville. Ceci était juste un test. Je voulais voir de mes propres yeux si vous étiez un mythe ou une réalité. Et vous êtes les deux. C'est prodigieux.
Clark : Je suis ravi d'avoir éclairé votre lanterne, monsieur Edge !
Morgan Edge : J'ai un travail à vous proposé. C'est tout à fait dans vos cordes.
Clark : C'est gentil, mais pour l'instant je n'ai besoin de rien et puis je fais cavalier seul.
Morgan Edge : Quelque soit le nombre de balles qui vous rebondissent dessus, vous n'êtes qu'un gamin tandis que moi, je suis le plus grand caïd de Métropolis.
Clark, pensif puis souriant : Et vous ne pouvez pas vous payé mieux que ces deux clowns ?

Il regarde les deux hommes qui lui ont tiré dessus se relever.

Morgan Edge, les regardant aussi : Nous sommes en plein dans le sujet.

Clark toujours souriant, regarde de nouveau Morgan Edge.

Morgan Edge : Je vous propose un travail dans le genre un peu spécial et qui ferait de vous un homme riche comme Crésus. Alors, quand vous vous sentirez enfin prêt à jouer dans la cour des grands, vous saurez où me trouver.

Clark paraît intéressé.
Morgan Edge s'en va, dans un halos de plumes volant dans l'appartement.


GROTTE KAWATCHES
Chloé arrive seule dans la grotte, elle qui trois mois plus tôt grouillait de matériels technologiques et de chercheurs employés par la Luthorcorp. Le lieu a l'air paisible et calme, voire même inquiétant. Chloé s'avance lentement en traversant les zones d'ombre et de lumière que créent les ouvertures qui donnent sur le ciel. Elle semble chercher quelqu'un, alors que la caméra décrit des longs cercles autour d'elle.

Chloé : Monsieur Luthor ? Monsieur Luthor ?

Lionel apparaît alors en une fraction de seconde, tel un fantôme, à l'endroit même au se tenait Chloé il y a cinq secondes.

Chloé : Monsieur Luthor ! J'ai eu votre message. Ça m'a un peu surprise que vous souhaitiez me voir aujourd'hui, à la veille de l'enterrement de Lex...
Lionel : Mon fils est mort. Et à part souhaiter que son âme repose en paix, je ne peux plus rien pour lui. Pour moi, la vie et les affaires reprennes le dessus.

Lionel se tourne vers une paroi de la grotte, la paroi même avec les dessins étranges qui avait permis à Clark et au Dr Walden d'acquérir le savoir de Krypton. Les dessins sont toujours là, mais il n'y a plus l'emplacement pour mettre la clef octogonale du vaisseau de Clark.

Lionel : Vous vous souvenez de cette petite forme octogonale qu'il y avait sur la parois ?

Il pose sa main sur ce qui semble être une petite marque octogonale sur la paroi.

Lionel : Juste là.
Chloé : Oh, vaguement. Je ne viens pas très souvent dans cette grotte.
Lionel : Vous voyez, la marque se trouvait là. Et curieusement le jour ou les Kent furent victimes...de cette inexpliquable explosion. Tout à coup, plus de marque. Sa disparition correspond aussi au jour...

Il se retourne vers Chloé.

Lionel : ...ou Clark s'est exilé.

Long silence.

Lionel : L'avez-vous revu, récemment ?
Chloé : Après tout ce qu'on s'est lancer à la figure, ce n'est pas avec moi qu'il risque de renouer des liens.

Lionel acquiesce, puis rigole. Il montre enfin à Chloé le journal qu'il gardait depuis le début de la scène.

Lionel : J'ai beaucoup apprécier votre chronique, mademoiselle Sullivan. Oui, plu.

Il cite l'article.

Lionel : "Le plus grand crime de la vieillesse est oublier les vicissitudes de la jeunesse."

Il se retourne vers Chloé et rigole.

Lionel : C'est dommage que le rapport que vous m'avez remis sur Clark Kent ne sois pas aussi clairvoyant.
Chloé : C'est tout ce que j'ai pour l'instant.
Lionel : Vous étiez animée d'une telle fougue quand vous êtes venu me voir et la votre enthousiasme ne semble quelque peu...mollir.
Chloé : Pfff...allez donc trouver des infos sur quelqu'un qui s'est évaporé dans la nature.
Lionel : Je vous offre une occasion unique de faire vos preuves en tant que journaliste d'investigation. Vous avez beaucoup de talents et ça me fenderais le coeur de voir cette occasion en or vous échappé. Et disparaître comme la marque sur cette parois.

Il touche la serrure en question.

Chloé : Vous pouvez me menacer, monsieur Luthor, c'est pas ça qui le fera revenir comme par magie !

Il lit de nouveau l'article de Chloé.

Lionel : "Tout acte porte en soit ses conséquences." Pour ne pas les affrontés, Clark a choisi la fuite. Vous n'allez pas faire la même erreur que lui ? Réfléchissez.

Avec une pointe d'ironie machiavélique dans le regard ; Chloé a du mal à contenir ses émotions.

Finalement, Lionel s'en va sur ces paroles. La caméra vient se positionner devant une peinture rupestre : une créature à deux têtes, symboles du bien et du mal. Le côté maléfique, à tête de dragon, semble grossir de plus en plus.


UNE ÎLE PERDUE
Nous découvrons l'île de Lex à une altitude vertigineuse. Elle apparaît comme un tout petit point vert au milieu d'une infinité bleue. Des nuages en contrebas semblent reproduire la forme de la tête de dragon présente dans la grotte amérindienne. Comme la scène initiale de l'épisode, la caméra semble voler paisiblement dans les airs ; puis elle chute brusquement en direction de l'île, où l'on retrouve Lex, torse nu et sévèrement marqué par de nombreuses blessures, étendu sur une plage. Il semble inconscient. Telle une âme qui n'a pas atteint le paradis et qui redescend précipitamment vers son corps, la caméra s'approche de l'œil de Lex. Celui-ci s'ouvre subitement.
On voit plus en détail l'île sur laquelle a échoué Lex. Elle est verdoyante, assez montagneuse, et entourée d'un récif de corail. Lex est toujours étendu par terre. Il se lève en sursaut, comme s'il sortait d'un effroyable cauchemar. On voit que derrière lui se dressent des habitations sommaires, faites de bois et de paille. Un homme avec des dreads et une barbe, naufragé comme Lex, est également présent. Il se nomme Louis.

Louis : T'excite pas Lex.
Lex, essayant tant bien que mal de se reprendre : Où suis-je ?
Louis : Où tu-es ? Là où tu-es arriver il y a trois mois : au paradis.

Il se lève en s'aidant d'un bâton, tel un Robinson Crusoë.

Louis : T'as déliré dans ton sommeil, à cause de malaria. T'as pas arrêté de l'appeler.
Lex : Qui ça ?
Louis : La p'tite garce qui t'as entubé.
Lex, en s'approchant de Louis à quatre pattes : Ecoute...Louis, je te remerci pour tout ce que tu as fais pour moi, oui. Mais si tu reparles de ma femme en terme aussi insultants, je te préviens que je ne réponds plus de mes actes.

Louis rigole. On dirait bien que le fait d'être seul sur cette île pendant un long moment l'a quelque peu déconnecté de la réalité.

Louis : J'étais assis, là, à ressasser ton histoire dans ma tête : l'avion en chute libre, Helen et le pilote qui ont disparus pendant ton sommeil.

Lex s'en va précipitamment en poussant un cri.

Louis : On t'as entubé, tu pourrais au moins l'admettre.
Lex : T'as rien de plus intéressant à me raconter ?
Louis, toujours moqueur : Après tant d'années, seul, sur cette île ? Désolé, non.
Lex, rageur: Tu ferais mieux de m'aider à construire le radeau.

Il montre un tas de bois amassé sur la plage.

Louis : Ton radeau c'est du suicide pur et simple. Tu creveras en mer après avoir dérivé pendant des semaines.
Lex, s'emportant : Tout ce que je veux, c'est quitté cette île ! Et comprendre ce qui s'est passé !
Louis : Ce qui s'est passé ? Il y a pas trente six solutions. Il y en a que trois. Ou ton père a programmé votre mort à tous les deux, ou Helen a agis seule, ou elle était de mèche avec Lionel. Enfin pourquoi est-ce que tu veux retrouvé une famille aussi tordu ?
Lex, qui en a marre : J'ai pas envie de passer ma vie ici.

Il se dirige vers le tas de bois.
Louis se dirige vers Lex qui commence à travailler.

Louis : Parce que tu trouves que ce qui t'attend là-bas c'est mieux ? Ouvre les yeux ! Ce qui t'arrive est un don du ciel...
Lex, postillonnant : Tu vas la fermer !
Louis : Pas une calamité. Tu touche à l'essence même du bonheur, une vie épurée de toute ces futilités.

Louis pose la main sur l'épaule de Lex.

Louis : Maintenant aux yeux du monde, tu es mort et enterré.

Il commence à caresser l'épaule de Lex.

Louis : Laisse le vieux Lex reposer en paix.

Lex regarde dans le vide, moitié enragé, moitié penseur.


CIMETIERE DE METROPOLIS
Nous voici aux funérailles de Lex. On change totalement d'ambiance, en passant du visage lacéré et rageur de Lex à la retenue et la sobriété parfaite du cimetière de Métropolis. On peut voir la stèle funéraire de Lex, portant juste les caractères "Lex Luthor". Il n'y a pas de dates.
Lionel s'adresse à la foule réunie dans la stèle, sous un noir soleil d'automne.

Lionel : Rien n'est plus cruel et douloureux pour un père que de perdre l'un de ses enfants.

Gros plan sur Jonathan et Martha, qui sont dans l'assistance, et qui semblent touchés par les paroles de Lionel.

Lionel : Les dieux avaient donnés à Lex la stature d'un grand homme...

Le travelling passe des Kent à Lana, qui se tient à côté d'eux, toute vêtue de sombre.

Lionel : Vu sa jeunesse, nous n'avons pu qu'entrevoir l'ébauche d'un avenir prometteur. Un jour c'est certains, il aurait brillé là-haut, ou à son zénith. Si la mort ne l'avais pas...

Lionel a du mal à retenir ses sanglots

Lionel : fauché...aussi tragiquement.

Lionel se retourne vers la stèle où sont épinglées des fleurs blanche.
Le visage de Lana semble happé par les mots et l'émotion de Lionel. Pourtant, telle une prémonition, elle se retourne et voit à travers les convives vêtus de noir, seul à l'écart, à l'ombre d'une colonne, Clark. Pendant ce temps, Lionel continue son discours.

Lionel : Ce genre de cérémonie nous aide à tourner la page mais il reste trop de poids obscurs sur les circonstances de sa disparition. Des points qui je l'espère seront un jour élucider. Bien sur ce n'est pas ce qui le fera revenir. J'aurais poursuivis les recherches pendant des siècles s'il avait eu la moindre de chance de survie mais il est inutile de s'accrocher au passé.

Au fur et à mesure, la musique lancinante prend le pas sur les paroles de Lionel. Lana, elle, quitte les Kent et se dirige vers l'apparition qu'elle semble avoir vu. Mais malheureusement, lorsque sort enfin de cette forêt d'hommes et de femmes noirs, le lieu où se tenait Clark est vide.

Lionel : Au fond de moi, je sais que jamais je ne cesserai de chercher mon fils même si...

Une voix féminine se fait alors entendre.

Voix : Moi aussi.

Tout le monde se retourne, pour laisser apparaître...Helen ! Elle aussi est vêtue de noir, et elle porte à la main un bouquet de fleurs violettes. Lionel n'a plus du tout cet air triste qui a ému toute l'assemblée : la colère semble regagner son visage. Helen s'avance vers la stèle de Lex. Déjà, on entend des commentaires bas résonner dans l'assistance. Helen passe devant un Lionel médusé, et dépose son bouquet violet à côté de la fleur blanche sur la stèle de Lex.

Lionel, haineux : Si vous venez jouer les veuves et pleurer pour les paparazzis, je ne me gênerais pas pour vous y conduire.
Helen, avec le voile : Je viens rendre un dernier hommage à l'homme qui fut mari.
Lionel : Et bien, madame Luthor, vous m'excuserez mais je vais prendre congé avant que vous ne commenciez votre numéro.

Lionel laisse en plan tout le monde, et jette un dernier coup d'œil vindicatif à Helen.


METROPOLIS, APPARTEMENT DE CLARK
On voit Clark songeur dans un ascenseur. Il est complètement ailleurs, alors que le sol se dérobe sous ses pieds. Clark porte encore cette chemise noire, la même que celle que Lana a vu lors des funérailles de Lex.
La sonnerie retentit et la porte de l'ascenseur s'ouvre... sur Chloé qui regarde par une fenêtre à l'intérieur de l'appartement de Clark, pour voir si celui-ci n'est pas à l'intérieur.

Chloé : Ah Clark ! Il faut que je te parles de quelque chose...

Clark la coupe très violemment en s'avançant vers elle, Chloé recule.

Clark : Je croyais t'avoir dis de ne jamais revenir ici ! Qui d'autre sait où j'habite ?
Chloé : Personne...j'ai rien dit, j'ai tenu ma promesse ! Mais, il fallait que je te vois.
Clark, ouvrant la porte : Je n'ai pas le temps.
Chloé, se faufilant alors que Clark referme la porte sur elle : Oui, et bien je rentre quand même. Mais à quoi tu joues ? Depuis que tu es à Métropolis, tu n'es plus la même personne.
Clark : Oh, et pourtant c'est bien moi.
Chloé : Ouais et bien, entre le Clark des villes et le Clark des champs, je préfère le second.

Chloé fait un tour sur elle-même en admirant l'appartement.

Chloé : D'abord, comment tu peux te payer tout ça ?
Clark, en remontant les manches de sa chemise : Pourquoi ça t'intéresse ? C'est pour ta chronique ? Tu veux mon histoire en exclusivité ? C'est peut-être pour ça que tu ne vends pas mèche ?
Chloé : C'est toi qui voulait que je garde le secret, c'est pour ça que je n'ai rien dit.

Clark paraît maintenant plus narquois.

Chloé : J'espérais que tu te ressaisirais et que c'était juste une mauvaise passe mais Smallville va te rattraperas. D'autres que moi te cherchent.
Clark : Smallville pour moi, c'est du passé.
Chloé : Oh, du passé ?

Clark s'assoit dans le fauteuil où il parlait avec Morgan Edge.

Chloé : C'est pour ça que tu porte toujours la bague du lycée ?

Il semble que Chloé ait touché Clark dans le vif. Il paraît plus sérieux et commence à tripoter la bague autour de son doigt.

Chloé : Un jour ou l'autre, quelqu'un viendra sonner chez toi.
Clark : Il y a peu de chance.
Chloé : C'est ce que tu crois. Mais tu feras moins le malin le jour ou Lana se pointera ici, ou ton père ? Quelle explication tu leur donnera ?
Clark : Je n'ai pas de compte à rendre. Je n'ai pas à me justifier !
Chloé : Clark ! Lana est effondré ! Tes parents sont en train de perdre la ferme.
Clark : Ca ne me regarde pas !

Il se lève.

Clark : Ils font ce qu'ils veulent, Chacun sa vie. !
Chloé : Je te signale que c'est toi qui a choisi de t'exiler ! Tu es parti pour fuir tes problèmes !

Clark commence à se tordre de douleur, il porte les mains à sa poitrine : sa marque se manifeste à nouveau.

Chloé : Oh, pas par grandeur d'âme, non ! Par lâcheté !

Il l'empoigne violemment.

Clark, hurlant de douleur et de colère : Maintenant, tu dégage. Si tu dis à qui que ce soit où j'habite, j'irais m'installer si loin de Métropolis que personne me trouveras jamais !

Chloé se retrouve acculée entre Clark et le mur. Elle repousse Clark.

Chloé : Tu n'es plus le même, je ne te reconnais plus !
Clark : Dehors !

Cette fois-ci, Chloé a vraiment peur. Elle s'en va rapidement de l'appartement de Clark. Celui-ci referme la porte, et déchire sa chemise : comme on peut s'y attendre, la marque est rougeoyante. Elle le brûle. Clark se retrouve par terre et sous la douleur, il enlève à nouveau la bague. Mais il a plus de mal que la première fois : la bague semble résister : Clark déguste ! Finalement, la bague cède, et avec elle la douleur provenant de la marque. Clark halète, les yeux gagnés à nouveau d'une terreur mêlée à un désespoir profond.


MANOIR DES LUTHOR
Helen entre à l'intérieur du grand salon. Elle est complètement habillée de rouge : fini la robe noire de veuve ! Elle tient dans chaque main deux ou trois sacs de magasins. Il est clair qu'elle revient de faire du shopping. Alors qu'elle s'avance au milieu de la salle, on aperçoit derrière elle et à l'étage, confortablement installé dans un fauteuil, Lionel qui commence lentement à applaudir. Le visage d'Helen apparaît dans la lumière, seul un vague sourire moqueur semble répondre à ces échos d'ironie.
Helen se retourne et fait face à Lionel, qui n'a pas fini d'applaudir.

Lionel : Au mileu de toute cette sombre affaire, quel grand moment ce numéro de veuve et pleuré, jouer à la perfection par le docteur Helen Bryce dans sa première apparition publique depuis son repêchage spectaculaire par les sauveteurs.
Helen, avec un sourire narquois : Je vous demanderais de sortir de chez moi.
Lionel, se levant: Nous sommes en famille alors cesser de jouer la comédie. Et ce Manoir n'est pas encore tout à fait le votre !
Helen : J'imagine que vous n'êtes pas venu pour me présenter vos condoléances.
Lionel : Je ne présente pas de condoléances à une meurtrière.
Helen : Je n'ai pas tuer Lex !
Lionel, moqueur : Oh oh ! C'est vrai, voyons voir ! Attendez que je me souvienne de votre version concernant ces évènements déchirants.

Il descend les escaliers.

Lionel : On vous a drogué, à votre réveille vous réalisé qu'on vous a dépouillé, et que le pilote a sauter en parachute, et comme il en reste qu'un pour deux ; très chevaleresque Lex vous l'offre bien volontier et fonce vers une mort certaine dans un avion en perdition. Ça ferait un formidable scénario.

Helen acquiesce avec toujours le même sourire.

Helen, jouant les manipulatrices et souriant tel un serpent : Vous m'avez embaucher pour espionner votre fils. C'est une information qui pourrait interesser la police.
Lionel, fou de rage : Vous avez tué mon fils ! Et je n'aurais de cesse que d'étaler votre duplicité au grand jour !

Helen ne répond que par un petit rire. Lionel fait mine de s'en aller, avant de se retourner une ultime fois.

Lionel : Une dernière remarque, les veuves noires sont peut-être de redoutables prédatrices, mais chaque prédateurs...est la proie d'un autre prédateur.

Lionel s'en va. Helen continue de sourire.


L'ÎLE PERDUE
Lex est en train d'enlever l'écorce d'un arbre. Sous cette écorce, se trouvent... des termites ! Lex les regarde avec envie, et là... bon appétit ! Lex mange à pleines poignées les insectes et semble se régaler !
Alors qu'il goûte pleinement à son bonheur, la tête en l'air, il entend un bruit sourd au-dessus de lui. C'est un avion ! Lex court à travers la jungle, pour enfin trouver un endroit où les branches et les feuilles vertes laissent place au ciel bleu. Effectivement, c'est un avion. Un gros, un Boeing au moins. Lex crie (on peut voir des bouts de termites à l'intérieur de sa bouche !)

Lex : Un avion ! Louis ! Louis ! Louis ! Louis ! Louis !

Lex déboule à toute trombe sur la plage. Il se saisit d'une branche et la trempe dans le petit feu qui brûle à côté de Louis.

Lex : Un avion ! T'entends ce que je te dis ?
Louis, restant assis : J'ai entendu, oui.
Lex : Alors, remue-toi un petit peu. C'est le premier qui survol l'île depuis des mois.

Lex pose sa torche près du grand tas de bois qui lui servait à construire son radeau. Louis quant à lui se lève.

Louis : C'est trop tard, il est parti depuis longtemps.

Louis prend la torche des mains de Lex, mais celui-ci résiste. Finalement, Louis balance la torche enflammée dans le sable.

Lex : C'est malin.

Lex s'énerve et à défaut de club de golf, il passe ses nerfs avec un gros bâton.

Lex : Tu peux être fier de toi !
Louis : Tu perds ton temps. Il ne nous verrons jamais de là-haut.
Lex : Je comprends. Tu ne veux pas que je parte !

Lex se lance sur Louis, mais celui-ci l'évite et l'envoie par terre. Il plaque son pied sur la gorge de Lex. Le visage de Louis n'a jamais autant reflété la folie.

Louis : Au fond de toi, tu sais bien que ta place est ici. Oh, tu peux ruer dans mes brancards mais il faudra bien que tu l'accepte un jour.

Lesx retire son pied.

Lex : Tu m'étrangle. Laisse-moi ! T'es complètement fêlé.

Louis sourit.

FERME DES KENT, LA GRANGE
Nous revoilà sur le continent. A la grange des Kents en particuliers. Clark est là, il semble faire un retour au source alors qu'il a retiré sa bague. Dans son loft, ses affaies sont mises dans des cartons. Il y trouve une photo encadrée. Dessus on y voit Clark et ses parents. Alors que Clark regarde avec une certaine tristesse cette photo, il entend la voix de ses parents en bas. Il les regarde caché dans l'ombre.

Martha : J'ai eue la banque au téléphone. Il veulent qu'on parte avant la vente aux enchères.

Clark s'éloigne pour écouter la conversation.

Jonathan : Finalement, c'est fou de voir qu'on peu caser toute une vie dans une simple camionette.

Jonathan empile des cartons dans le pick-up rouge.

Martha : Est-ce que Bill Ross est toujours d'accord pour qu'on stock nos affaires dans son garage ?
Jonathan : Oui. Il dit qu'on pourra les y laisser aussi longtemps qu'on voudra.
Martha : Oh, au faite ! Lana m'a donné les clés de l'appartement au-dessus de son café.
Jonathan : Génial.
Martha : Oui. C'est pas très grand.
Jonathan : Je sais.

Tout à coup Martha commence à sangloter et Jonathan l'a prend dans ses bras.

Jonathan : Ecoute, ne pleure pas Martha je t'en prie. Ça ira.
Martha, sanglotant : Je trouve ça tellement injuste. Cette ferme est dans ta famille depuis trois générations même quatre en comptant Clark.
Jonathan, ému : C'est triste, mais...

Ils sont tous les deux au bord des larmes.
Plan sur Clark, triste et désappointé....

Jonathan : Ce n'est pas la première fois qu'on trouve la vie injuste.

Ils s'assoient sur le coffre du pick-up.

Jonathan : Tu te souviens du jour ou...on a découvert qu'on pourrait pas avoir d'enfant ?

Martha acquiesce.

Jonathan : Ce jour-là tu m'as pris la main et tu m'as réconforter. Tu m'as dis que la roue finirais bien par tourner et...qu'on aurait d'autres moments de bonheurs. Et oui, des moments de bonheurs on en a eu...avec Clark. Hein, c'était bien. Maintenant, même si Clark ne revient plus, Martha Kent, je te promets que toi et moi on sera encore heureux ensemble. Tu verras.
Martha : D'accord.
Jonathan : Je te le promets.

Martha embrasse Jonathan.
Clark, triste, s'en va mais fait tomber au passage la photo. Les parents entendent le bruit assez fort et se précipite à l'étage.

Martha : Clark !

Martha et Jonathan monte dans le loft ou était Clark à l'instant.

Martha : Clark ! Clark !

Il a disparu. Jonathan ramasse la photo.
Martha se penche à la fenêtre du loft et hurle de douleur.

Martha : Claaaarrkkk !!!

Jonathan rejoins Martha à la fenêtre du loft.


TALON
Lana s'apprête à partir, elle a à la main des affiches sur lesquelles on voit une photo de Clark et une légende : « Avez-vous vu ce garçon ? »
Chloé est au bar. La serveuse lui montre Lana du doigt.

Chloé, à la serveuse : Merci.

Elle vient à Lana.

Chloé : Lana, oui, au sujet de Clark. Excuse-moi de t'avoir imposé ma vision des choses, j'ai été un peu lourde.
Lana : T'inquiète, c'est pas grave. Chacun agis avec Clark comme il le sent.
Chloé : Oui, moi en général j'ouvre mon parachute affectif et je fais comme s'il ne c'était rien passé. C'est devenu une habitude à force de me faire larguer.
Lana : Je ne le laisserais pas tomber sans me battre. Je ne ferais pas comme autrefois.
Chloé : Comme autrefois ? Quelle autrefois ?
Lana : Le jour ou il est parti, il voulait m'emmener avec lui. J'ai refuser mais, il n'en serait peut-être pas arriver là s'il avait eu près de lui quelqu'un...comme moi.
Chloé : Non Lana. Clark ne peut-être sauver malgré lui.
Lana, émue : Je...je l'aime !

Elle regarde Chloé, gênée.

Chloé : Je sais...ne crois pas que ça me fasse souffrir. Ça fait longtemps que c'est plus un scoop.

Lana sourit.

Lana : Heu...je l'ai aperçut hier. Pendant quelques secondes à l'enterrement de Lex.
Chloé, avec un air concerné : T'es sûre ?
Lana, faisant le tour du bar pour s'en aller : Oui. Sûre et certaine ! Ça veut dire qu'il est encore à Métropolis. Alors, je vais y aller pour coller des avis de recherches.

Elle montre ses affiches.

Lana : Tu voudrais pas venir avec moi ?
Chloé, franchement mal à l'aise : Si tu veux...mais laisse tomber les affiches...

Chloé fait une grimace.

Chloé : ...je sais ou il se cache !
Lana, plus amusé du tout : Quoi ?
Chloé : Oh non, tu vas m'en vouloir à mort je le sens mais ça fait deux mois que je suis au courant. Des copains du Daily Planet m'avaient emmené en boîte, je suis tomber sur Clark, j'en revenais pas, j'ai pas oser lui parler et je l'ai suivi jusqu'à son appart.
Lana : Ça fait deux mois que tu sais où il se cache ? Je peux savoir pourquoi tu n'as rien dis à personne ?

Le ton monte un peu car Lana est furieuse.

Chloé : Je n'avais pas le choix, il disais que si on venait lui casser les pieds, il trouverait un endroit ou il aurait la paix.
Lana : Je te trouve gonfler de m'avoir demander de l'oublier.
Chloé : Il n'est pas dans son état normal, crois moi, il peut-être dangereux !
Lana : Bon, donne-moi son adresse !
Chloé : Je t'y amène.
Lana : Non, tu en assez fait ! J'irais seule.

Chloé ne sait plus où se mettre...


METROPOLIS, APPARTEMENT DE CLARK
Lana arrive à l'appartement de Clark. Elle hésite et redescend quand Clark arrive en moto.

Clark, sur sa moto, les lunettes de soleil et toujours le blouson en cuir : Tiens, une revenante ?
Lana : Une revenante qui te cherche partout ! Clark, rentre chez toi, quitte Métropolis !
Clark : Smallville pour moi, maintenant, c'est du passé !

Ils se regardent intensément. Clark toujours avec les lunettes de soleil. Lana se rapproche, le regard déterminé.

Lana : Je n'ai pas envie de te perdre une deuxième fois, c'est clair ?
Clark : Alors en scelle !

Elle hésite mais toujours aussi déterminée, elle monte à l'arrière de sa moto et ils s'en vont. Petit sourire de Clark au passage.


L'ÎLE PERDUE
Il regarde sa boussole, celle que Jonathan lui a donné le jour de son mariage. Il s'arrête près d'une petite mare. Il boit et se rafraîchit le visage. Soudain il voit dans la mare un bijou flotter, un collier en diamant représentant deux L superposés. Il le tire et au bout de ce collier, sort de l'eau.....un squelette ! Lex hurle en sursautant et lâche le cadavre. La surprise passée il reprend le squelette et voit que le cadavre a eu le crâne fendu.

Louis : Lex ?

Son compagnon de galère arrive.

Louis : Alors, il te plaît mon paternel ?
Lex, la voix tremblante : Tu lui as fondu le crâne ?!
Louis : Oui c'était inévitable. On était arrivé au stade ou c'était lui ou moi § Tu comprends dans la vie c'était un homme riche et puissant. Un homme qui passait sa vie à me critiquer. Je n'étais jamais bien pour lui. Il prenait plaisir...

Il fait claquer la machoire du squelette avec sa machette.

Louis : ...à me rabaisser pour un oui ou pour un non, à m'humilier, à broyer mon Ego.

Il regarde Lex avec des yeux un peu dans le vide et très inquiétants.

Louis : J'ai cru...j'ai cru trouvé en toi mon âme soeur.
Lex, hurlant : Non Louis, non, tu n'es qu'un malade ! Un psychopathe !
Louis, calmement : Lex, tu n'as pas encore compris ? Je suis ta part d'ombre !

Il se jette sur Lex pour tenter de le trancher avec sa machette. Lex s'enfuit sous les hurlements de Louis.

Louis : Leeeex !


METROPOLIS, L'ATLANTIS
On retrouve Clark et Lana qui arrive à l'Atlantis ( la boite de nuit ). Ils croisent une serveuse.

La serveuse : Salut Kal ! Ça va ?

Ils passent.

Lana : Pourquoi tout le monde t'appellent Kal ?
Clark : J'ai changé de nom pour être tranquille.
Lana, passant devant lui et l'arrêtant : Clark. Clark ! J'ai passé trois mois à me faire du soucis pour toi et pendant ce temps, tu écumais les boîtes de nuit ?
Clark, souriant : J'adore quand tu te mets en colère.

Et il repart la prenant par la main.

Lana : Clark, tes parents sont dans le calvaire...

Ils arrivent au bar.

Clark : Lana, si tu me prends encore la tête avec ce bled, je te réexpédie là-bas ! Je croyais qu'on était là pour s'amuser ?
Barman : Ça va, Kal ?
Clark : Ouais, ça va et toi ?

Lana prend la parole.

Lana : Oui, excuse-moi. Je vais aller me remettre du blush.

Elle tente de partir aux toilettes mais Clark la rattrape par le bras.

Clark : Pour quoi faire ? Tu es très jolie comme ça.

Il l'embrasse et le baiser devient vite passionné.

Clark : Si tu savais comme je suis content que tu sois là.
Lana, avec ses yeux d'amoureuse inquiète : Moi aussi.

Puis il la relâche. Elle part.

Lana : Je reviens.

Le barman sourit en voyant Clark.

Barman : C'est pour celle-là que tu te réservais ? J'admet qu'elle vaut le coût.

Elle prend son téléphone et appelle les Kent.


FERME DES KENT
Jonathan : Allo ?


ATLANTIS
Lana : Monsieur Kent, j'ai retrouvé Clark !


FERME DES KENT
Jonathan : Lana ? Où es-tu ?


ATLANTIS
Lana : Dans une boîte de nuit à Métropolis, l'Atlantis. Il a une attitude très étrange.


FERME DES KENT
Jonathan : Lana, écoute moi attentivement. Clark est très perturbé donc pas d'imprudence surtout. Je prend ma voiture et je te rejoins. Et s'il veut s'en aller n'essaye pas de l'en empêcher.


ATLANTIS                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Lana : Oui, d'accord.

Lana se retourne et Clark est là.

Clark : A qui téléphones-tu ?

Sourire aux lèvres, il prend le téléphone.

Clark, souriant : Allo ? Qui es-ce ?


FERME DES KENT
Jonathan : C'est moi, Clark. C'est ton père.


ATLANTIS
Clark : Ah c'est toi ? Ça va à la ferme ?


FERME DES KENT
Jonathan : Clark, je veux que tu saches que tu peux compter sur nous. Nous t'aimons. Je t'en prie rentre à la maison...


ATLANTIS
Clark : Tu veux que je rentre ? Oh, arrête un peu de ressasser le passé. Refais ta vie, moi je refais la mienne. Ne joue pas les hypocrytes. Vous êtes beaucoup mieux sans moi.


FERME DES KENT
Martha : Non Clark...
Jonathan : Mon garçon, tu sais que c'est faux.

Tous deux sont très touchés par les paroles de Clark.


ATLANTIS
Clark, hurlant: Je ne suis pas votre fils ! Vous n'êtes pas mes parents ! On est rien l'un pour l'autre ! Et on ne le sera jamais !

Clark jette le téléphone et va pour partir furieux.

Lana, l'interceptant et lui disant furieusement et tristetement : Clark ! Tes parents t'aime plus que tout, pourquoi tu les fais souffrir ? Et moi aussi je t'aime.
Clark : Et ceux que tu aimes, tu as pour habitude de les trahirs ?

Il part et laisse une Lana épuisée.


FERME DES KENT
Jonathan et Martha sont effondrés.

Jonathan, tenant toujours le téléphone : Il faut que je le ramène.
Martha : Je ne vois pas comment. S'il te vois, au mieux il s'enfuira ou pire il te cognera dessus. On est dans une impasse...
Jonathan, la coupant : On a plus le choix. Écoute, si je ne tente rien maintenant, on le perdra peut-être pour toujours.

Il l'embrasse et s'en va laissant Martha seul et inquiète.


FERME DES KENT, LA GRANGE
On le retrouve dans la grange où il va chercher la clé du vaisseau, toujours cachée dans la boîte à outil.


METROPOLIS
Clark se rend chez Morgan Edge, s'installe sur une chaise les pieds sur la table.

Edge : Je me réjouis de voir que vous avez reconsidérer mon offre. Puis-je savoir pourquoi ce revirement ?
Clark : Mon passé m'a rattraper. Je me dis que le mieux serait de disparaître.
Edge : Alors, vous êtes libre ?

Clark s'assoit sur une chaise mettant ses pieds sur la table.

Clark : Oui. Cette fois je suis libre comme l'air.
Edge : On vous a ouvert un compte aux îles Caïmans. Voici la somme qu'on s'est permis de vous crédité.

Edge lui donne un chèque qui fait siffler Clark.

Clark : Vous ne lésiner pas sur les zéros.
Edge : Oh, croyez moi ça les vaut. Vous vous introduirez dans un immeuble sécuriser. Le bureau qui m'interesse se trouve au sixième étage. Il y a là un objet de grande valeur. Il est à l'intérieur d'un coffre fort en titane inviolable. Inviolable pour de simples mortels.
Clark : C'est de l'argent facilement gagné.

Les deux gardes de Morgan Edge se regardent.

Edge : Je ne vous ai pas encore dit de quel immeuble il s'agissait.

Clark enlève ses pieds de la table et se redresse.

Clark, tout sourire : Luthorcorp Plaza. Je dois m'introduire dans le bureau de Lionel Luthor ?
Edge : Cela vous pose un problème ?
Clark, toujours souriant : Non. Je m'en réjouis d'avance.


L'ÎLE PERDUE
On retrouve Lex pourchassé dans la nuit par Louis le psychopathe.

Louis : Leex ? Leex ? Lex ? Leeex ?

Il se gratte le dos avec son arme.

Louis : Je connais chaque centimètres de cette île. Où est-ce que tu te caches ?

Lex s'enfuit mais se retrouve devant le feu de camps, face à Louis.

Lex : Ahh !

Ils se battent et Lex prend le dessus et s'acharne sur Louis à coup de machette en hurlant :

Lex : Arh ! Je ne me laisserais pas tuer !

Alors que Lex est en pleine furie, un homme type jamaïcain arrive derrière avec une lampe torche.

Le type : Hé, monsieur ?

Lex commence à se retourné.

Le type : Qu'est-ce qui se passe ?
Lex, le visage maculé de sang : Ah...non ! C'est lui, il s'est jeté sur moi. Il est devenu dingue ! Je n'avais pas le choix, c'était lui ou moi ! Alors, je l'ai tué !
Le type, baissant la torche : De qui vous parlez ?
Lex, se retourne pour montrer Louis : De lui, là ! Regardez...

Et là....rien, il n'a par terre en lieu et place du corps, un tas de broussailles. Lex n'a plus qu'un bâton a la main.

Le type : Vous voyez bien qu'il n'y a personne.
Lex, se jetant sur ce qu'il croyait être le corps : Non, non...Louis !
Le type : La solitude vous a fait perdre la tête. Vous avez halluciner. Vous avez de la chance que mon capitaine ai vu votre feu.
Lex : Non, il était là. J'ai pas halluciner. Il était bien réel. Vous l'avez vu comme moi ? J'ai pas inventer !

Il est totalement affolé et hystérique..


GROTTE KAWATCHES
On retrouve Jonathan dans les caves indiennes. Il vient avec la clé du vaisseau avec l'intention de la mettre dans l'emplacement disparu. Voyant ceci, Jonathan devient furieux, il frappe dans le mur.
Jonathan, très fort et parlant les yeux en l'air.

Jonathan : Il n'était pas encore prêt ! Mais non, il a fallu que vous le poussiez quand même ! Vous traitez toujours les vôtres comme ça ? Pas étonnant que vous vous soyiez tous auto-détruits.

Et il jette la clé par terre en s'en allant. La clé, par terre, se met à sonner et les symboles s'allument. Elle se soulève, l'encoche dans le mur s'ouvre et la clé va se mettre dedans. Jonathan s'en rend compte et s'approche. Le trou s'ouvre comme contre Clark et le Dr Walden. Un rayon sort et Jonathan se retrouve pris par 3 faisceaux de lumières. Il hurle.
Une ambiance très spaciale et SF ! Une voix se fait entendre :

La voix : Je m'appelle Jor-El, je suis le vrai père de Kal-El.
Jonathan : D'abord il s'appelle Clark Kent et c'est moi qui l'ai élevé. Alors c'est moi son père.
Jor-El : Vous avez rempli votre fonction dans la destinée de Kal-El.
Jonathan : Sa destinée, c'est lui même qui choisira.
Jor-El : Vous ne pouvez pas mesurer la porter colossale de sa destinée. Kal-El vient de passer son premier test... nous voulions voir s'il était prêt à entamer son voyage.
Jonathan : Il est trop jeune, il a besoin de plus de temps.
Jor-El : La première phase de son voyage est presque achevé. Cela n'aurait aucune conséquence s'il revenait chez vous, pour le moment.
Jonathan : Vous pouvez le faire revenir ?
Jor-El : Si vous voulez le récupérer, c'est à vous d'aller le chercher.
Jonathan : Ouais, sauf que ça sert à rien. Il est bien trop fort pour moi.
Jor-El : Est-ce que vous prêt à tout sacrifier pour le récupérer ?
Jonathan : Bien sûr. Pour mon fils, je ferais n'importe quoi.

Les rayons s'intensifient et Jon hurle, on le laisse dans un rayon immense et puissant.


METROPOLIS, BUREAU DE LIONEL
Clark rentre par le toit dans les bureaux de LuthorCorp. Il rentre dans le bureau de Lionel
Il détruit les gonds et la fermeture du coffre-fort. Il y récupère une petite boîte argentée, tout en souriant devant la facilité de la tache. Quand il repart, il se retourne et se retrouv aucune en face de son père.

Jonathan : Bonjour Clark !

Clark, un peu étonné mais toujours ce petit sourire aux bout des lèvres.

Clark : Oh, Jonathan Kent ! C'est nouveau, tu sors le soir maintenant ?

Il continue de rire et devient plus sérieux.

Clark : Qui t'a dis que j'étais là ? Hein ? Tu l'as su comment ?
Jonathan : Par ton père biologique.
Clark, se rapprochant de son père : Vous travaillez ensemble, alors ? C'est touchant. Mais tu as fais le déplacement pour rien, je n'écoute personne.

Il se dirige vers la porte. Jonathan le stoppe.

Jonathan : Clark, attend !

Clark s'arrête impressionné.

Jonathan : Laisse tomber toutes ces bétises, mon garçon. Reviens à la maison avec ceux qui t'aimes.

Clark sourit, tapote l'épaule de Jon puis tout d'un coup tape plus fort envoyant son père s'écraser contre le mur, 3 m plus loin. Jonathan est étalé par terre.

Clark : Tu aurais mieux fait de rester à Smallville.

Quand il regarde son père par terre, il voit Jonathan relever la tête le visase franchement pas appeuré. Clark est pour le moins surpris de voir se lever son père sans une égratignure et le regard plus décidé que jamais.

Jonathan : Mon garçon, je te ramène avec moi de gré ou de force...

Une expression d'étonnement ironique sur le visage de Clark et soudain Jonathan surgit sur lui. Pris par la vitesse, les deux passent par la fenêtre et chute du haut de l'immeuble LuthorCorp...


À Suivre...
Fin de l'épisode

Act 1 Teaser

A shot of the night sky. There are a few thin clouds and the full moon is shining brightly.

Screen Text : Three Months Later

We lower down from the moon and see the rotating globe on the top of the Daily Planet in Metropolis with several large buildings in the background. We soar slowly over the globe, then shoot straight down the side of the building to the street below, heading straight for a figure walking along the sidewalk. With a blast of loud music and the sound of passing cars and people, we get to the figure and see that it's Clark Kent. He is wearing a black shirt and jacket and blue jeans and he is strutting along the sidewalk with the smallest hint of a dangerous smile on his face. He clenches his right hand into a fist for a moment. The red kryptonite ring shines on his finger.

He stops outside of a car shop called Metropolis Luxury Auto. Through the display window he sees a sleek, and obviously expensive silver convertible rotating on the turn table. He walks closer to the window and looks in at the car lustily.

Cut to Clark punching through an ATM machine at the Bank of Metropolis. He reaches in and shovels handfuls of bills into a leather bag. Next to him are a whole row of ATM machines that he has already broken and the ground is littered with cash. Clark smiles as he puts a few more large bills into the bag and then zips it shut.

Cut to the showroom of Metropolis Luxury Auto. He walks past the car, rubbing his hand over the spoiler. A sexy blond saleswoman approaches.

Clark : I like this car. How much is it?

Woman : If you have to ask, you can't afford it.

Clark : [Still looking at the car] Try me.

Woman : $240,000.

Clark : [Whistles, then unzips the leather bag] This should cover it.

The woman looks into the bag, shocked.

Clark : Let me take it for a test drive.

She looks into Clark's eyes and smiles.

Cut to an issue of the Metropolis Inquisitor lying in the street. There is a picture of Lex Luthor and an article entitled "R.I.P. Lex, Search Called Off - Funeral Friday." The silver convertible squeals to a stop with the tire right over the Inquisitor, and Clark and the woman step out of the car. They are outside a flashy nightclub. Clark takes her hand and leads her through the crowd of people waiting outside, and the valet parking attendant comes to Clark.

Attendant : Cool ride, Kal.

Clark : You like it? It's yours. [He tosses the attendant the keys and continues toward the door of the club] Keep it.

The attendant watches him go with wide eyes and a shocked smile.

Cut to Clark leading the woman into the club through a mass of scantily clad dancers, flashing lights, and loud dance music. A sign hanging above the bar says Atlantis, which is the name of the club. Clark and the woman stand next to each other at the bar.

Woman : So, Kal. Where you from?

Clark : Someplace I'm trying to forget.

Woman : [Standing closer to him, flirting] Me too.

She leans in and kisses him. They kiss hungrily for several seconds as she rubs her hands up and down his chest. When they finish kissing, she sees that the top button of Clark's shirt is undone and she notices the top of the Kryptonian symbol that was burned into his chest.

Woman : What is that?

Clark : It's a birthmark.

Woman : [Rubbing his chest] Ooh, it's pretty big for a birthmark.

Clark : [Grabbing her arm violently] Don't touch.

Woman : Ow! That hurt! Jerk.

She walks away. Standing behind the bar, the bartender watches her go.

Bartender : What's the deal, Kal? Every night you roll in here with a babe, but you always leave empty-handed. What are you, a monk or something?

Clark : What's the point of starting something if it's just gonna end badly?

Clark drops a 100-dollar bill on the bar.

Cut to the street outside Atlantis. Clark is walking across the street away from the club, when he suddenly doubles over in pain, gasping and clutching at his chest. He makes it across the street and stumbles into a nearby phone booth, leaning against the inside window as his pain intensifies.

He suddenly rips open his shirt and the Kryptonian symbol is glowing red hot, burning him.

Clark : Aaah! Aaaah!

He collapses on the floor of the phone booth and finally rips off his kryptonite ring. The symbol immediately stops glowing and his pain is gone. He looks up at the telephone.

Cut to a phone ringing on a table. Martha Kent answers it.

Martha : Hello?

Clark holds the receiver to his ear, breathing softly.

Martha : [Gentle, hopeful] Clark. Is that you?

Clark continues to breathe, a look of anguish on his face as he hears his mother's voice.

Martha : Please, come home.

Clark stays on the line a moment longer and then abruptly hangs up the phone, near tears.

Martha hangs up her phone as well.

Clark then turns around and puts the ring back on, sending red through the veins in his arm and up his flexed bicep as he clenches his fist in front of his face. He closes his eyes tightly and takes a deep breath of relief as the ring takes its drug-like effect. He opens his eyes and they glow with red.


[Opening credits]


Act 1 Scene 1

A shot of the Metropolis skyline. Day. There are dozens of skyscrapers with the Daily Planet right in the center.

Cut to a man wearing a hideous almost demonic clown mask in the bank.

Man : Everyone on the floor now!

People gasp and scream as they fall to the floor. The man, along with several others wearing similar masks, run around yelling and pointing large guns. Another of the thieves drops several thick stacks of bills into a bag.

Cut to a police helicopter making its way through the sky.

Man : [To someone on the floor] Stay down! Face down! Hit the floor!

A security guard crawls up behind the thief, attempting to surprise him. The thief turns around and opens fire on the guard. A woman screams and ducks, holding her head.

A man in a ski mask on a motorcycle suddenly crashes through the front window of the bank. He swerves to a stop, knocking over one of the thieves. We see the red kryptonite ring glowing on his finger. He gets off the motorcycle and we get a clear look at his eyes through the mask, revealing that it's Clark.

Thief : Shoot the bastard!

Another one of the clown thieves opens fire on Clark, sending bullet after bullet. We see it happen in slow motion as Clark knocks the bullets out of the air with his hands and dodges them. Then he is suddenly behind the thief and taps him on the shoulder. The thief turns around.

Clark : Stick to balloon animals.

Clark opens his fist and several bullets fall to the ground. He then throws the thief across the room at the wall. Then Clark begins walking to the desk where the other thief has the bag of money. The thief shoots Clark in the chest over and over and Clark just keeps coming. He grabs the thief by the neck.

Clark : Sorry, Krusty. I saw the bank first.

Clark lifts him up over the desk and throws him to the ground.

Outside a row of Swat officers lines up and aim their guns at the bank.

Clark picks up the bag of money and walks to the door as the clown on the floor behind him takes off his mask revealing a tattoo on the side of his face. He watches Clark in wonder.

The police helicopter continues its approach and police cars wait outside the bank, the officers all pointing their guns. Clark walks out onto the sidewalk slowly and turns around, looking at all the chaos. Several voices are heard through megaphones.

Woman : Fall to your knees!

Man : Put your hands up.

An officer Maggie Sawyer yells into her megaphone.

Maggie : Drop the bag! This is your final warning!

Clark reaches into his jacket and all of the Swat officers and the police begin shooting. Clark remains where he is as the bullets bounce off of him and his eyes suddenly turn red as he uses his heat vision on one of the police cars. The car jumps into the air as it explodes and officers all around drop to the ground.

Maggie gets back to her feet and holds her gun before her as she runs forward. On the ground she sees Clark's ski mask. She holds it up and it is full of bullet holes.

Cut to a back alley. Clark super speeds into the alley and comes to an abrupt stop with a triumphant smile.


Act 1 Scene 2

Kent Farm. Night. Pete talks to Martha and Jonathan in the kitchen. Jonathan is holding an issue of the Daily Planet with a headline that says "Masked Man Continues to Rampage Metropolis."

Pete : His crimes just keep getting bigger and bigger.

Martha : We can't be sure it's Clark.

Pete : Look, I know you don't want to believe, but ... it's him. What are we gonna do?

Jonathan looks at the picture of Maggie Sawyer pointing her gun at the masked figure of Clark.

Martha : There really isn't anything--

Jonathan : [To Pete] Yeah. You get in the truck. I'm gonna get my coat.

Jonathan leaves the room and Pete starts to follow him. Martha puts a hand on his arm, stopping him, then she follows Jonathan.

Martha : Where are you going?

Jonathan : I'm going to get him.

Martha : He knows what red kryptonite does. He can take that ring off anytime.

Jonathan : Martha, I don't know that.

Martha : Jonathan, the phone calls. They're the first step.

Jonathan : I can't just sit around in this farmhouse and do nothing anymore.

Martha : Well, even if you find him, how exactly do you plan on bringing him home? It's been three months. We've been searching all that time. We filed a missing person's report, we have done everything we can.

Jonathan : Martha--

Martha : [Loudly] The fact is Clark doesn't want to be found. [Quieter, holding Jonathan's shoulders] He'll come home to us when he's ready. We just have to have faith. Okay?

Jonathan : [In a whisper] Yeah.


Act 1 Scene 3

Lana is working in the Talon. Day. She is carrying a tray of coffee to a table and Chloe enters.

Chloe : Hey. I haven't seen you in like a week. I was wondering if we still lived under the same roof.

Lana : I'm swamped here. Your dad said you spent the entire afternoon at the Daily Planet.

Lana puts the coffee down at a table.

Chloe : Yeah, as far as my editor's concerned, picking up his dry cleaning is more of a priority than meeting face to face with the junior columnist. I thought maybe we could have lunch.

Lana : I can't. With Lex gone the Talon's been relegated to LuthorCorp accountants who have no interest in a coffee shop in Smallville.

Chloe : Okay. Uh, well, if you need a ride to Lex's funeral I'm always available for chauffeuring and moral support.

Lana : Thanks. I'm going with the Kents.

Chloe : Have you heard from Clark?

Lana : [Shakes her head.] I was thinking of staying in Metropolis with Nell for a few days. I feel guilty I haven't spent more time searching for him.

Chloe : He's not lost, Lana.

Lana : You may have written him off, but I can't give up hope.

Chloe : Clark ran away. He made a conscious decision to leave his friends, his family, and the girl he claimed to love.

Lana walks toward the bar, hurt. Chloe follows.

Chloe : Lana, I know we've said our piece about what happened and we can continue doing the avoidance dance we've perfected all summer, but the fact is I'm worried about you.

Lana : I'm the last person you need to worry about.

Chloe : Pining over Clark only leads to personal misery. Trust me, I wrote the book. Now you need to move on. He obviously has.

Lana : I don't believe that. I just think he's waiting for the right person to find him.

Lana walks away and Chloe watches her go, worried.


Act 1 Scene 4

A row of penthouses in Metropolis. Day. Inside, Clark sleeps in a bed with satin sheets. He is shirtless and we see the symbol on his chest.

Two men enter the room. One is the clown thief who removed his mask in the bank. They both point guns at Clark's bed and shoot for several seconds, sending feathers from the comforter flying into the air. They stop firing and the bed is completely still. Coming closer to the bed, the man with the tattoo on his face pokes at the blankets with his gun.

Clark suddenly pushes the blankets off of himself, grabs both men by the neck, and throws them across the room. Clark gets to his feet, playing with the ring on his finger.

Clark : Who sent you?

A classy middle-aged man with white hair, Morgan Edge, walks up. He wears glasses and is very nicely dressed.

Morgan : I did. Morgan Edge.

Morgan holds out his hand to shake, but Clark merely turns away and puts on his shirt.

Morgan : That's a hell of a scar. How'd you get it?

Clark : My dad's a real bastard. What do you want?

Clark sits on a couch.

Morgan : You came to my club flashing money, and then you interrupt my guys at the bank. I take it that was not coincidence.

Clark : [Laughing] Those clowns? They work for you?

Morgan : You've made quite a reputation for yourself. I set up this test so I could see with my own eyes if you were man or myth. And clearly, you're both.

Clark : Well, I'm glad I could clear it up for you ... Mr. Edge.

Morgan : I'd like to talk about a job opportunity.

Clark : Thanks. But I'm really not looking for work right now. I like to fly solo.

Morgan : [Sitting] No matter how many bullets bounce off you, Kal, you're still a kid, and I'm the biggest crime boss in Metropolis.

Clark : Well, I would think you could afford better help.

He looks over at the two thieves who are just getting off the ground.

Morgan : That's why we're talking. I got this one job. It'll make you Midas rich. So when you are tired of playing the little league, you know where to find me.

Morgan gets up, leaving Clark alone, thoughtful.


Act 1 Scene 5

Chloe walks into the caves below Smallville. Day. She appears to be searching for someone.

Chloe : Mr. Luthor? Mr. Luthor?

She turns around several times and Lionel Luthor is suddenly standing behind her. She turns around and sees him.

Chloe : Mr. Luthor. I got your message. I admit I was surprised to hear that you wanted to meet today considering the fact that tomorrow is Lex's--

Lionel : My son is gone, Miss Sullivan, and there is nothing I can do now but put his memory to rest and get on with the business of living.

He walks to the wall where the octagonal groove was. We see that it isn't there anymore.

Lionel : You remember there used to be an octagonal keyhole here.

Chloe : Vaguely. I didn't spend much time in this cave.

Lionel : Trust me, it was right here. It disappeared the same day as that ... inexplicable explosion on the Kent farm. The same day that our young friend Clark went into exile. You haven't seen him ... have you?

Chloe : After the fight that Clark and I had, I'd be the last person he'd call.

Lionel : Mmm. [He holds up a newspaper] I've enjoyed reading your column, Miss Sullivan. You're a good writer. [Reading from the column] "The worst sin of age is to forget the trials of youth."

Chloe smiles at Lionel and he chuckles.

Lionel : I just wish that report you did for me on Clark Kent had the same kind of insight.

Chloe : Well, I gave you everything I had.

Lionel : But you came to me with such vigor, and now it seems your enthusiasm for our arrangement is, uh, waning.

Chloe : It's kind of hard to find information when the subject is M.I.A.

Lionel : It might help you to view that as a test of your reporter's mettle. You're such a promising young talent, I'd hate to see an opportunity like this vanish like the keyhole on this wall here.

Chloe : Threatening me, Mr. Luthor, isn't gonna make Clark magically reappear.

Lionel : [Reading from the article] "All decisions have consequences." Clark chose to run away from his. You gonna run away from yours too, Miss Sullivan?

Chloe swallows nervously. Lionel walks away from her, leaving the caves. The shot goes up the side of the cave wall showing us the pictograph of the two-headed creature. We focus on the head on the left. Then the shot fades into another. The outline of the head is replaced by the outline of clouds in the same formation above an ocean. The creature's eye is replaced by an island of the same shape, appearing tiny from so high above.

We shoot down toward the island, going straight through one of the fluffy white clouds, and stop at the beach where we find Lex lying on his back. He has no shirt and his skin is cracked and dirty. The shot keeps spiraling closer until all we can see is his closed left eye.

His eye abruptly opens.

Fade to black.


Act 2 Scene 1

Lex is on the island. Day. He sits up with a jerk. We hear the voice of Louis behind him.

Louis : Whoa, easy there, Lex.

Lex : Where am I?

Louis : Same place you've been the last three months. Paradise.

Louis stands to poke at the fire with a stick.. He is wearing shorts and no shirt. He has long, unkempt hair and a beard.

Louis : You had another fever dream. Malaria's still got you. You were calling her name again.

Lex : [Still out of breath] Who?

Louis : That bitch who set you up.

Lex : [Crawling toward Louis] Louis. I appreciate everything you've done for me, but if you ever refer to my wife that way again, I won't be held responsible for my actions.

Louis : [Laughs] See I was just sitting here running through your story in my head. Now you wake up, Helen and the pilot are gone, and you're left to die.

Lex gets up and walks away angrily.

Louis : You've got to at least consider the possibility.

Lex : Don't you have anything else to talk about?!

Louis : All these years alone on an island? Not really.

Lex : Why don't you go work on the raft.

Louis : [Rising] Because I am not gonna let you commit suicide! You could end up drifting for weeks and die alone! Is that what you want?

Lex : [Crazed] I want to get off this island and find out the truth.

Louis : Oh, the truth. See the way I figure it, either your father set you both up, Helen managed this on her own, or the two of them were in league. Why are you in such a hurry to get back to a family that twisted?

Lex : Because my life is not here.

Lex goes to the raft and starts working on it.

Louis : Well, it doesn't sound so great back there. You've got to stop looking at this place as a curse, Lex.

Lex : Shut up!

Louis : It is a gift! Your life has been stripped down to its bare essence. [Placing a hand on Lex's shoulder] To the outside world you're already dead. Why not let your old self rest in peace?


Act 2 Scene 2

The name Lex Luthor is etched into a tombstone in a Metropolis cemetery. Day. Lionel speaks to the people gathered for the funeral.

Lionel : I think the cruelest fate that a parent can suffer is to lose a child.

Martha, Jonathan, and Lana stand together, listening.

Lionel : Lex was touched with greatness. We'd only just begun to see that potential. I-I can only imagine the heights he would have soared to if his life ... hadn't been ... cut short so tragically.

He turns away for a moment to compose himself. Over the next lines, Lana gets a strange look on her face and turns around. Through the group of people, she sees Clark standing in the distance, somberly listening to Lionel's speech. She gives Lionel one last look, then turns around to go toward Clark. When she finally gets to the back of the crowd, Clark isn't there anymore.

Lionel : These, uh, rituals are meant to bring closure, but there are so many unanswered questions about Lex's disappearance. Questions I hope that will someday be answered, but those answers won't bring him back. I would've searched for a thousand years if I thought he could be found. We can't hold onto the past. In my heart, I will be searching for my son forever.

Woman's voice : So will I.

The crowd parts and we see Helen Bryce carrying some flowers. She walks to the tombstone and puts the flowers in the vase.

Lionel : [Quietly] If you're here to grandstand for the paparazzi, I will have you escorted out.

Helen : I wish to pay my last respects to my husband.

Lionel : Then, Mrs. Luthor, allow me to leave before the hypocrisy begins.

Lionel walks away.


Act 2 Scene 3

Clark is riding a glass elevator up to his penthouse. Day. He still looks unhappy as we see the ground getting farther away through the window. The elevator dings and the door opens. Clark sees Chloe outside his penthouse door, looking in the window. She turns to him when she hears the elevator.

Chloe : Clark, I need to talk to you about--

Clark : [Coming toward her, backing her into the railing] Chloe, I told you to never come back here again! Who else knows I'm here?

Chloe : No one. Your secret's safe with me, but we need to talk

Clark : [He goes into his penthouse] I'm busy.

Chloe : [Following him in] Well, I'm coming in. Now what's your deal? You come to Metropolis and you're a completely different person.

Clark : Maybe it's the real me.

Chloe : Well, if it is then I definitely prefer the country Clark. Now... [Looking around.] how did you afford all this?

Clark : Why, Chloe? So you can put me in your column and write a big story about me? Maybe that's why you kept my secret.

Chloe : I kept your secret because you asked me to. I was hoping that if I left you alone you'd get a grip and come home. Now there are people in Smallville that still haven't given up on the search.

Clark : I've erased Smallville from my past.

Clark sits in a chair.

Chloe : Really? Is that why you're still wearing your school ring?

Clark touches his ring.

Chloe : You know, sooner or later someone else is gonna find you.

Clark : You were lucky.

Chloe : Maybe so. But what are you gonna do if one day Lana shows up on your doorstep, or your dad? How are you gonna explain this to them?

Clark : I'm through explaining myself to anyone!

Chloe : Clark, Lana is a wreck and your parents are losing the farm!

Clark : [Standing up and walking across the room] What do I care? I'm never gonna go back anyway.

Chloe : Clark, you were not forced into exile. You ran away from your problems. You are not being noble, you're being a coward!

Clark starts to grab at his chest in pain. He grunts and walks back to Chloe, grabbing her shoulders, pushing her to the door.

Clark : Chloe, get out! If you tell anyone where I am, I'll go so far away from Metropolis that no one will ever find me!

Chloe : [Pulling out of his grip] I don't even know who you are anymore.

Clark : Get out!

Chloe leaves. After closing the door, Clark rips open his shirt and the symbol is glowing again. He falls the floor and pulls at his ring, groaning with pain. His ring seems to be stuck as he pulls on it for a few more seconds, and then it finally comes off and his pain stops. He remains on the floor out of breath.


Act 2 Scene 4

Helen enters Lex's study in the mansion in Smallville. Day. She is carrying several bags from department stores. From behind her on the upper level of the room, slow clapping is heard. She turns around and sees Lionel.

Lionel : The highlight of the somber affair was the performance of the grieving widow played to perfection by Dr. Helen Bryce in her first public appearance since her dramatic rescue.

Helen : [Putting down her bags] I want you out of my house.

Lionel : You can drop the act, Helen, you're among family. And it's not your house yet.

Helen : I'm sure you didn't come all this way for a condolence call.

Lionel : I won't give my condolences to a murderer.

Helen : I didn't murder Lex.

Lionel : Oh, oh, that's right. Let me see if I can remember your account of the harrowing event. You woke up having been robbed, found the pilot jumping out of the airplane with only one parachute left. Lex valiantly offered to give it to you and went down to his death in the crippled aircraft. That's a wonderful piece of fiction.

Helen : I think the police would find it interesting that you hired me to spy on Lex.

Lionel : You murdered my son. I won't rest till I've brought your duplicity to light.

He starts to leave, then turns back.

Lionel : You know, Helen, black widows may be powerful predators, but every predator is somebody else's prey.

Lionel leaves and Helen smiles smugly.


Act 2 Scene 5

Lex is digging in the dirt on the island. Day. He pulls apart a soft piece of tree bark and underneath are dozens of small white worms crawling through the mud. He looks at them greedily and then hungrily starts picking them up and eating them. His eyes close in pleasure as if he hasn't eaten in days. He is interrupted, however, by the distant sound of a jet flying overhead. He gets onto his feet and runs out of the trees and into the open where he can see the sky and he sees the plane flying over the island.

Lex : Louis! Louis! Louis! Louis!

He runs out to the beach where the small fire is burning. He lights the end of a tree branch on fire and brings it to a large pile of wood, attempting to light the signal fire. Louis is sitting calmly on the beach.

Lex : There's a plane! Did you hear it?

Louis : I heard it.

Lex : What's your problem? That's the first one that's flown over in months.

Louis takes the burning branch away from Lex.

Louis : Too late now. It's long gone.

Lex : That's great. That's just great!

Louis : You're wasting your time! They're never gonna see it.

Lex : Son of a bitch. I need to get off this island!

Lex lunges at Louis, attacking him. But Louis steps out of the way and Lex lands on the ground on his back. Louis places his foot over Lex's neck, pinning him down and Lex gags quietly as his airway is cut off.

Louis : You know in your heart this is where you belong. Now you can rage against it but ultimately you'll have to accept it.

Lex pushes Louis's foot away.

Lex : You stay away from me, you freak.

Louis grins in response.


Act 2 Scene 6

Clark walks into the hayloft on the Kent farm. Night. All of his belongings have been packed up in brown boxes that are stacked everywhere. One of them is labeled "Clark's Loft." He slowly walks up the stairs and looks around. Next to him is an open box and he pulls out a framed picture of himself and his parents.

He hears Martha's voice behind him on the ground level talking to Jonathan.

Martha : I spoke to the bank. They still want us out before the auction.

Clark hides out of sight of his parents who have no idea he's there. They are packing more boxes into the truck.

Jonathan : You know, it's amazing how you can fit your whole life into the back of a pickup truck.

Martha : Is, uh, Bill Ross still okay with us storing our stuff in his garage?

Jonathan : Yeah, he said as long as we need it, it's fine with him.

Martha : Oh, Lana gave me the keys to the apartment over the Talon.

Martha pulls the keys from her pocket and hands them to Jonathan.

Jonathan : [Quietly] Great.

Martha : Yeah, it-it's small.

Martha starts to sob and Jonathan puts his arms around her.

Jonathan : [Whispering] It's okay, Martha, Martha, Martha...

Martha : It's just not fair. This farm has been in your family for three generations, four counting Clark.

Jonathan : It's sad.

Clark continues to listen silently.

Jonathan : Since when have our lives been fair anyway, huh? [They sit on the back of the truck.] You remember the day we found out we couldn't have children? You grabbed my hand and you told me not to worry. You said that we would have happy days again, and you were right. We have had happy days with Clark. But even though he's not here with us anymore, Martha Kent, I am here to tell you that we will have happy days again.

Martha continues to cry and she kisses Jonathan. Clark starts to leave and as he goes, he knocks over the picture frame. Martha hears the clatter and looks up the stairs.

Martha : Clark!

She runs up the stairs and Jonathan follows her.

Martha : Clark! Clark! [Quieter] Clark.

They get to the top of the stairs and Clark isn't there. Martha runs to the window and Jonathan picks up the picture that fell.

Martha : Clark! Clark...

Jonathan walks up behind her and puts his arms around her.


Act 2 Scene 7

Lana comes down the stairs of the Talon with her purse and a stack of fliers in her hand. Day. She sees Chloe seated at the bar and Chloe gets up to speak to her.

Chloe : [To a waitress] Thank you. [To Lana] Lana, hey, the other day I, uh, I didn't mean to push my own personal brand of self-denial on you.

Lana : It's okay, Chloe. We're all dealing with Clark in our own way.

Chloe : Yeah, and my way is to pull the emotional ripcord and pretend like it didn't happen. It's a force of habit when people walk out of my life.

Lana : [Pause] I can't give up on him without a fight. I already blew it once.

Chloe : Blew it? How?

Lana : When Clark was leaving he asked me to go with him. I said no, but I can't help thinking that if I had gone I could have convinced him to come home.

Chloe : Lana, you can't save someone who doesn't want to be saved.

Lana : I love him. [She looks at Chloe guiltily]

Chloe : It's okay. Your feelings for Clark aren't exactly breaking news.

Lana : I saw him yesterday. Just for a second at Lex's funeral.

Chloe : Are you sure?

Lana : Positive. But he took off right away. I'm gonna go back up there and post these.

She shows Chloe the fliers. They have a picture of Clark and a message that says, "Have You Seen This Boy?"

Lana : Could you give me a lift?

Chloe : Sure. But you don't need the fliers. [Pause] I know where he is.

Lana : What?

Chloe : Yeah, okay, you're gonna totally hate me for this, but I found him two months ago. Some friends of mine from the Planet snuck me into this club and there he was, and I couldn't believe it was him. So I followed him back to his apartment.

Lana : You've known where he's been this entire time and you haven't said anything to anybody?

Chloe : Well, I didn't have a choice. He said if anyone else found out, he'd run away to somewhere no one would find him.

Lana : I can't believe you've been telling me to give up on him.

Chloe : Lana, he's not acting like himself. He could be dangerous.

Lana : Just give me the address.

Chloe : Well, I'll take you.

Lana : I think you've done enough already.

Chloe looks at Lana, hurt.


Act 2 Scene 8

Lana looks in Clark's penthouse window in Metropolis. Day. He doesn't appear to be home and she starts down the stairs. She hears a motor on the street below and looks down in time to see Clark driving up on his motorcycle. She runs down the stairs and gets in front of him, forcing him to stop.

Clark : What are you doing here?

Lana : Looking for you. Clark, you need to come home.

Clark : Smallville's not my home anymore.

Lana looks at him for a long moment, then steps closer.

Lana : I am not letting your ride out of my life again.

Clark : Then get on.

Lana lowers her eyes for a moment, hesitating, then puts her purse strap over her shoulder and gets on the motorcycle behind Clark. They speed out of the alley and out into the street.

Fade to black.


Act 3 Scene 1

Lex consults an antique rusted compass on the island. Day. He takes a few paces forward and finds a small pond. He bends over and splashes water on his face and cups some of it in his hands from which he drinks. After a few gulps, he sees something shining in the water. Resting on a patch of grass is a necklace with the letters LL on it. It is obviously expensive and the Ls appear to be studded with diamonds. He crawls forward far enough that he is ankle deep in the water and reaches for the necklace. He pulls it a few inches from the water to get a closer look with the chain still under water. He keeps pulling and suddenly a human skeleton comes out of the water with it. The necklace is around the skeleton's neck.

Lex : Aaah!

Lex falls backwards onto the land and the skeleton falls backwards into the water. Lex reaches forward again and pulls the skeleton up by the necklace. On closer inspection, he sees a deep crack in the top of the skull, resembling a hatchet wound.

Louis : [From nearby, pointing to the skeleton with a machete] Lex. I'd like you to meet my dad.

Lex : You killed your father.

Louis : [Eerily calm, coming closer to Lex] Yeah, it was inevitable. I had to do it. Only one of us could survive. See, back there, he was a rich and powerful guy.

Louis kneels in the water and holds the skeleton's face close to his own.

Louis : He was always criticizing me, never thinking I was good enough.

Louis lightly hits the machete against the skeleton's jaw in rhythm with the next line. He is becoming more agitated.

Louis : And it just kept chipping away, chipping away till there was nothing left.

Louis drops the skeleton in the water and looks at Lex for a long time, his face scrunching up sadly.

Louis : [Beginning to cry] I thought you and I were kindred spirits.

Lex : No, Louis. [Viciously] You're a psychopath.

Louis : Well ... there's one in all of us. I just let mine out. Aaah!

He jumps forward, swinging the machete at Lex and misses. Lex runs away.

Louis : Lex!!!


Act 3 Scene 2

An outside shot of Atlantis in Metropolis. Night. Inside, the lights are flashing and the music blaring. Clark pushes through the crowd of dancers as he pulls Lana by the hand. Lana looks around nervously. A young waitress with a tray of drinks walks by.

Waitress : Hey! What's up, Kal?

Lana : [Yelling over the music] Why'd she call you Kal?

Clark : [Smiling] It's my secret identity.

They keep walking toward the bar. Lana stops Clark and turns him around to face her.

Lana : Clark. Clark! I have been worried about you for three months and you've been hanging around in nightclubs?

Clark : You're so cute when you're angry. [He pulls her by the hand to the bar.] Lana, if you keep talking about Hicksville, you're gonna be on the next bus going back. Now I thought you were here to have some fun.

The same bartender from the other night walks up behind the bar.

Bartender : What's up, Kal?

Clark : Hey, what's up.

They shake hands with an elaborate series of movements, ending in a snap. The bartender walks away.

Lana : You're right. I'm sorry. I'll go freshen up.

She starts to leave and Clark stops her.

Clark : Hey, why? I think you look great.

He leans in and kisses her. She returns the kiss eagerly until Clark finally pulls away.

Clark : [Seriously] I'm glad you're here.

Lana : Me too.

She walks away and the bartender returns.

Bartender : If she's the one you've been saving yourself for, I can understand the wait.

Lana dials the Kents on her cellular phone. Jonathan answers.

Jonathan : Hello?

Lana : Mr. Kent, I found Clark.

Jonathan : Lana, where are you?

Lana : A nightclub in Metropolis called Atlantis. He's acting really strange.

Jonathan : Lana, listen to me. Clark is not himself right now.

Martha enters the room with a box and puts it down and runs to Jonathan when she hears Clark's name.

Jonathan : I want you to be very careful. Now I'm on my way down there, but if he wants to leave, I don't want you to try and stop him.

Lana : Okay.

Lana turns around and Clark is right beside her.

Clark : Who you talking to? [He takes the phone from her] Who's this?

Jonathan : Clark, it's me.

Martha pulls Jonathan's arm toward her ear so they can both hear.

Clark : [Detached, condescending] Jonathan. How's the farm?

Jonathan : Clark, your mother and I love you very much and we want you to come home.

Clark : Is that right? Hey, what about not dwelling on the past and making a fresh new start? Come on, you can admit it. You're happier I'm gone.

Martha : Clark...

Jonathan : Son, that's not true.

Clark : I'm not your son! And you're not my parents, you never have been! You never will be!

Clark throws the cell phone to the ground.

Lana : Clark, what is the matter with you? Your parents love you! I love you.

Clark : Do you always betray the people you love?

Lana doesn't respond and Clark walks away.

Cut to Martha and Jonathan. Jonathan is still holding the receiver in his hand.

Jonathan : I've got to go get him.

Martha : How, Jonathan? If he sees you he could either run, or if he's angry enough he could hurt you. You can't stop him.

Jonathan : Martha, if I don't go and get him now, we may lose him forever.

Martha looks at him pleadingly, then finally nods her agreement. Jonathan kisses her, grabs his coat and exits.

Cut to Jonathan in the hayloft. He opens his toolbox and pulls out a bundled up rag. He opens the rag and pulls out the octagonal key to Clark's spaceship. He looks at it for a moment and then leaves the loft.


Act 3 Scene 3

Clark is escorted into Morgan Edge's empty nightclub by the two thieves that shot him in his penthouse. Morgan is seated at a large dining table. Night. The room is large, full of tables and lit with a foreboding blue light.

Morgan : I'm glad you decided to consider my offer. But why the change of heart?

Clark : My past is catching up to my present. I need to disappear.

Morgan : Free tonight?

Clark : [Sitting next to Morgan and resting his feet on the table] My calendar just opened up.

Morgan : [Handing Clark a slip of paper] This is an account in the Grand Cayman. Here's how much is waiting for you.

Clark : [Whistles] That's a serious amount of zeroes.

Morgan : It's a serious job. I need you to break into a secure building. The office on the 60th floor has a very valuable package. It's in a titanium-reinforced steel safe. Not a job for mere mortals.

Clark looks at the two thieves, dropping the slip of paper on the table.

Clark : Sounds like easy money.

The thieves look at each other, annoyed.

Morgan : I haven't told you where you're going yet. [Pulls a card out of his jacket pocket and hands it to Clark]

Clark : LuthorCorp Plaza. You want me to break into Lionel Luthor's office.

Morgan : Will that be a problem?

Clark : [Smiling maliciously] No. It'll be my pleasure.


Act 3 Scene 4

Lex runs through the trees, still being pursued by Louis. Night. Lex falls to his stomach behind some shrubs as he hears Louis's voice getting closer.

Louis : [Taunting] Lex. Lex. Lex. [Screaming] Lex!!! I know every inch of this island. [He scratches his back with the tip of the machete] Where are you going?

Louis keeps walking and Lex jumps up from his hiding place, running in the opposite direction toward the fire. When he gets to the fire, Louis is already waiting there. Louis swings the machete at Lex three times, and Lex dodges all of them. On the third swing, Lex catches Louis's arm and pulls it around himself, trying to free the machete from Louis's hand. They struggle for a few moments and Lex finally punches Louis in the face, knocking him to the ground. Lex now has the machete.

Lex : Aaaah!

Lex swings the machete at Louis over and over as blood spatters his face.

Lex : [Screaming wildly] You can't kill me! Aaah! Aaah!

A Jamaican man comes up behind Lex with a flashlight.

Man : Hey, mon.

Lex stops and turns around slowly.

Man : What happened?

Lex : No. No. No. I had to do it. He was crazy. I had no choice. I had to kill him!

Man : Kill who?

Lex : Him!

Lex turns around and points to Louis. But when he looks down, there is nothing on the beach but a pile of grass.

Man : There ain't nobody there, mon.

Lex raises his hand and sees that in place of the machete is a small tree branch.

Lex : No. No! [He falls to his knees, searching] Louis!

Man : These islands can mess with your head, play tricks, mon. You're lucky my captain saw your fire.

Lex : No. It wasn't a trick. He was real. You have to believe me. He was real!

Fade to black.


Act 4 Scene 1

Jonathan explores the underground caves with a flashlight. Night. He stops at the wall where the octagonal groove used to be. He steps toward it with the key and sees that the groove isn't there anymore. He taps on the wall and feels around, then pounds the wall in anger when he realizes the groove is gone.

Jonathan : He wasn't ready! But you, you had to keep pushing him anyway, didn't you? What kind of a race are you people? No wonder you destroyed yourselves.

He chucks the key to the ground and starts to leave. But the key starts to emit a soft high-pitched sound as the symbols on it light up. Jonathan turns around and sees the key float into the air and toward the wall, shooting directly into the center. The symbols on the wall light up and rotate in alternating directions as Jonathan watches. The key opens up and a blast of energy shoots out, hitting Jonathan with brilliant flashes of light.

Jonathan : Aaah!

The voice of Jor-El can be heard.

Jor-El : I am Jor-El, the true father of Kal-El.

Jonathan : [Still surrounded by the energy] His name is Clark Kent! I am his father, I raised him.

Jor-El : You have fulfilled your function in Kal-El's destiny.

Jonathan : His destiny is whatever he makes of it.

Jor-El : His destiny is too great for you to comprehend. This was Kal-El's first test to see if he was ready to begin his journey.

Jonathan : He's too young! He needs more time!

Jor-El : This phase of Kal-El's journey is almost complete. It will be of no consequence if he returns to you ... for now.

Jonathan : You'll bring him home?

Jor-El : If you want him, you must retrieve him yourself.

Jonathan : I can't. He's too powerful.

Jor-El : Are you willing to sacrifice anything to get him back?

Jonathan : Yes! For my son I'll do anything.

There are more flashes of light as the energy blasts into Jonathan, growing in intensity with each second.

Jonathan : Aaah! Aaah!

The energy grows until all we can see is white.


Act 4 Scene 2

An outside shot of Metropolis. Night. Inside the LuthorCorp building, Clark jumps to the floor through a removed panel in the ceiling. He turns to his right where there is a set of double doors that he walks through to the office inside. In the office he goes to a set of sliding doors on the wall and opens them, revealing a large safe.

Clark grabs the top titanium hinge on the door and it crumbles in his hand. He does the same to the bottom hinge and then lifts the door completely off the safe, resting it against the wall. Inside on a shelf there is a small metal box, about an inch tall and the length of Clark's hand. He takes the box and turns around to leave. Jonathan is there waiting for him.

Jonathan : Hello, Clark.

Clark : [Smiling] Jonathan Kent. Isn't it a little past your bedtime? How'd you find me?

Jonathan : Your biological father.

Clark : [Walking closer, threatening] You two are working together now, huh? That's cute. But I didn't listen to him and I'm certainly not gonna listen to you.

Clark tries to leave and Jonathan puts a hand on his chest, stopping him.

Jonathan : Clark. You need to put all this behind you, son. Come on home to the people who love you.

Clark smiles and pats his hand on Jonathan's chest. Then he pushes Jonathan hard, sending him flying across the office where he crashes into the wall, denting it with his back and falling to the floor.

Clark : You should've stayed in Smallville.

Jonathan looks up at Clark from the floor and Clark looks back at him intensely, almost as if challenging him. Jonathan rises slowly to his feet.

Jonathan : [Calm, determined] Son, you're coming home with me. Now.

Clark stares in reply, barely lifting his eyebrows.

Without warning Jonathan runs toward Clark, his body blurring with super speed and grabs onto Clark, sending them both crashing through the 60th floor window and falling headfirst toward the ground.

End

Kikavu ?

Au total, 30 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

poupette67 
06.11.2016 vers 20h

ptitebones 
31.10.2016 vers 18h

blady 
02.10.2016 vers 16h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

Sebastielo 
13.09.2016 vers 18h

France8181 
03.09.2016 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
NASCAR Sprint Cup Series Awards

NASCAR Sprint Cup Series Awards
Justin Hartley s'est rendu à la soirée 'NASCAR Sprint Cup Series Awards', une cérémonie de remise de...

Office Uprising

Office Uprising
Quelques jours seulement après avoir boucler le tournage de la première saison de 'Blood Drive',...

'Allied' UK Premiere

'Allied' UK Premiere
Lizzy Caplan s'est rendue à l'avant-première brittanique de son dernier film, 'Allied' ('Alliés' en...

Unlikely Heroes 4th A. Recognizing Heroes Charity Benefit

Unlikely Heroes 4th A. Recognizing Heroes Charity Benefit
Ian Somerhalder était à la 4ème édition du gala de charité 'Unlikely Heroes 4th A. Recognizing...

No Flights, No Tights

No Flights, No Tights
Tom Welling met à profit sa notoriété acquise grâce à 'Smallville' en sortant une collection de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (14:46)

Bon week end!

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play