VOTE | 106 fans |

#704 : La partie de Bowling

Eric decouvre qu'il a deux artères bouchées et qu'il doit donc subir une opération chirurgicale. Il doit donc annoncer à sa famille qu'il a eut des problèmes cardiaques ces dernières semaines mais il préfère emmener tout le monde au bowling pour détendre l'atmosphère. Hank vient rendre une visite aux Camden. Robbie importune Kevin pour l'aider à faire disparaître un ticket de parking. Lucy continue à se demander si Kevin a déja eut une petite amie avant elle. 

Titre VO
Bowling for Eric

Titre VF
La partie de Bowling

Première diffusion
07.10.2002

Première diffusion en France
08.02.2003

Plus de détails

Écrit par : Sue Tenney 
Réalisé par : Tony Mordente 

Avec : Ed Begley Jr. (Docteur Hank Hastings), Ron Zimmerman (Doc) 

Guests :

  • Andy Umberger ..... Docteur Dunne

(Eric se trouve dans le cabinet du docteur Dunne)


Docteur Dunne : Ah bon, eh bien c’est ce que vos médecins disent et moi-même nous suspections. Deux de vos artères sont bouchées à 70 % pour l’une, c’est pour cette raison que vous avez des douleurs dans la poitrine et des difficultés à respirer. Il était temps que vous veniez nous voir, ça progresse vite. Bon, il n’y a pas de temps à perdre. Il reste encore quelques examens à passer mais j’aimerai opérer le plus vite possible. Alors quand ? Lundi prochain ça vous va ?

Eric : Une opération à cœur ouvert, je pensais pas être aussi malade

Docteur Dunne : J’ai bien peur que si Eric

Eric : Je veux un deuxième avis

Docteur Dunne : Je suis votre deuxième avis

Eric : J’en prendrais un troisième, peut-être que vous avez mélangé mes examens avec ceux d’un autre. Vous savez, quelqu’un qui aurait besoin d’une opération à cœur ouvert.

Docteur Dunne : Vous avez une obstruction majeure et si vous vous souvenez l’attaque que vous avez déjà eu était due à un taux de cholestérol trop élevé.

Eric : Si je me souviens de ma dernière attaque ? Oh oui je m’en souviens très bien, et je me souviens de ce qu’elle a causé et je vous jure que j’ai réduis mes activités, que j’ai suivi un régime sans matière grasse et que je continu à prendre des médicaments pour faire baisser mon taux de cholestérol.

Docteur Dunne : Parfois ce n’est pas seulement le style de vie du patient qui est en cause mais plutôt son hérédité. Il doit y avoir des problèmes de cholestérol et d’infarctus dans votre famille.

Eric : Mon père n’a jamais eu ce genre de problème, de même que mon grand-père et mon arrière grand-père.

Docteur Dunne ; Parfois aussi il n’y a aucune explications mais quel qu’en soit les raisons le fait est que vous avez deux artères bouchées et que nous devons vous soigner.

Eric : Je pensais, enfin je veux dire que je suis très occupé en ce moment. Je pourrais pas simplement prendre un médicament ou quelque chose ?

Docteur Dunne : Des opérations de ce genre sont pratiquées sue beaucoup de patients et on a de très bons résultats. Et puis vous êtes encore jeune, en bonne santé, vous êtes le candidat idéal pour un double pontage. Avec cette méthode nous évitons la greffe du cœur et qui plus est la convalescence est de courte durée. Vous passez moins de temps à l’hôpital et vous évité les complications habituelles que l’on rencontre avec une opération classique. Vous serez sur pied dans une semaine.

Eric : Il n’y a pas d’autres choix possibles ?

Docteur Dunne : A ce stade, cette opération est votre seule option. Maintenant, si vous avez besoin de moi pour parler à votre famille, pour leur expliquer la procédure, j’en serais ravi. En fait je ne pensais pas que vous viendriez seul, je pensais qu’Annie aurait aimé connaître les résultats. Annie est au courant n’est-ce pas ? Vous lui en avez parlé ? Je ne suis pas le premier médecin que vous voyez cette semaine. Ecoutez, dans un premier temps vous devez en parler à votre famille. Vous devez mettre vos affaires en ordre.

Eric : Mes affaires en ordre ?

Docteur Dunne : Avec une intervention il y a toujours des risques ou des éventuelles complications. Parlez-en à votre famille.

Eric : Oui


Présentation


(Eric est en compagnie de Doc à une terrasse d’un café)


Eric : Je dois subir une opération à cœur ouvert, lundi prochain

Doc : Eh alors ?

Eric : Une opération à cœur ouvert

Doc : Ecoutez Eric, je m’occupe surtout des malades en fin de vie, alors vous savez ce que c’est d’aider les gens pour lesquels il n’y a plus de traitement. Vous vous avez un traitement précis. Vous avez de l’espoir. Bien, donc vous savez qui je suis et ce que je fais d’accord, qu’attendez-vous de moi ? En quoi puis-je vous aider ?

Eric : Eh bien, je dois le dire à ma famille. Je pensais que vous pourriez leur parler pour les préparer

Doc : Vous ne leur en avez pas parlé ?

Eric : Non pas encore. Je ne peux pas les regarder dans les yeux et leur dire que je serais peut-être plus là la semaine prochaine.

Doc : Et où serez vous ?

Eric : Comment où je serais, je serais peut-être mort !

Doc : Oui, si vous ne vous faites pas opérer.

Eric : Au contraire ! Si je me fais opérer, vous savez ça peut arriver pendant l’opération.

Doc : Qui vous a dit ça ?

Eric : Mon médecin.

Doc : Premièrement nous savons tous qu’un médecin ne peut vous dire quand et comment vous allez mourir. Et deuxièmement, si votre médecin pense réellement que vous allez mourir, je vous conseille d’en voir un autre !

Eric : Il ne m’a dit que j’allais mourir, il m’a dit de mettre mes affaires en ordres parce qu’avec une opération il peut y avoir des risques ou des complications.

Doc : Oui, dans la vie aussi il y a des risques et des complications. Vous pouvez traverser la rue et vous faire écraser par un bus avant de vous rendre à l’hôpital.

Eric : Mais ça n’arrivera pas.

Doc : Rien ne va arriver d’ailleurs, et votre vie est parfaitement en ordre. Les gens qui vous entourent savent que vous les aimez et vous savez aussi qu’ils vous aiment. Ceux que veut dire que tout ce qui vous reste à faire, c’est dire à votre famille que vous allez être opéré. Allez répéter après moi, tout va bien se passer

Eric : Tout va bien se passer

Doc : Bon, alors lorsque vous le direz à votre famille, il vous suffira simplement de penser tout va bien se passer, cette opération n’est pas grand chose. N’oubliez jamais ce principe, si vous êtes calme eux aussi seront calmes. Si vous n’êtes pas inquiet, il ne le seront pas non plus. Si vous n’en faites pas une affaire d’état, ils n’en feront pas une affaire d’état.

Eric : Je peux y arriver.

Doc : Oui vous pouvez

Eric : Parce que ce n’est pas grand chose

Doc : exactement

Eric : Bien, d’accord


(Annie entre dans la chambre de Simon)


Annie : Ton père vient d’appeler, il sera bientôt à la maison, il veut que nous nous réunissions.

Simon : Quel est le problème ?

Annie : Il m’a pas dit ce que c’était, mais en tout cas il veut nous voir tous ensemble.

Simon : Qu’est-ce que tu racontes, tu sais toujours ce qu’il y a. Qu’est-ce qu’il y a ?

Annie : Il veut nous dire quelque chose à tous.

Simon : D’accord ne me dit rien. Après cette réunion, est-ce que je pourrais aller chez Cécilia ?

Annie : La semaine prochaine, j’en parlerai à papa

Simon : Pourquoi vous vous liguez toujours contre nous ? L’un de vous deux ne pourrais pas être de notre côté de temps en temps ?

Rosie : Qu’est-ce qui se passe ?

Annie : Une réunion de famille dans le salon, papa ne va plus tarder

Rosie : D’accord, qui a fait quoi ? A qui devons-nous cette réunion de famille ? Ca faisait très longtemps qu’on en avait pas eu. La dernière fois c’était quand Matt est venue à la maison avec Sarah. Est-ce que papa ramène une fille juive à la maison ?

Annie : Je vous attends dans le salon


(Annie sort de la chambre)


Rosie : Il s’agit peut-être de toi ?

Simon : J’ai rien fait, d’ailleurs je fais jamais rien et tu n’as pas idée de ce qu’est ma vie. Alors garde pour toi tes accusations et ne te mêles pas de mes affaires.

Rosie : Désolé, seulement Mary n’est pas là et Lucy ne cause jamais de problème. T’es le seul en course, enfin je disais ça comme ça. Eh, c’est peut-être moi.


(Annie entre dans la chambre de Lucy et Rosie)


Annie : Excuse-moi, ton père sera là dans une minute

Lucy : Mais je suis en train de travailler

Annie : Et ça peut pas attendre ?

Lucy : Non ça peut attendre, c’est pour demain. Je dois me définir en écrivant mon autobiographie, les plus belles choses que j’ai accompli dans ma vie.

Annie : Ce n’est pas si difficile que ça.

Lucy : Si ça l’est. Je déteste ce genre de sujet.

Annie : Alors pourquoi tu l’as pris ?

Lucy : Ca fait partie du travail des étudiants en théologie, il pense qu’un bon écrivain ferait un meilleur pasteur parce qu’un pasteur qui c’est écrire écrit de plus beaux sermons. Je veux pas être un auteur créatif et je déteste écrire sur moi-même. Je préfère la Bible, je peux écrire dessus. Jésus, Dieu, je peux écrire sur eux. Mais moi, qu’est-ce que j’ai fais, quel est mon plus bel exploit, qu’est-ce que j’écris sur moi ?

Annie : Tu as déjà accompli beaucoup de choses dans ta vie

Lucy : Comme quoi ? J’ai pas abandonné mon seul fils simplement pour que l’homme puisse avoir une vie éternelle, j’ai pas créé le monde moi, j’ai pas inventé une religion.

Annie : Alors fais quelque chose, je suis sûr que tu vas être très brillante. Mais tu le feras après notre réunion. Allez viens.


(Eric entre dans le jardin, il se parle à lui-même)


Eric : Tout va bien se passer, cette opération n’est pas grand chose, je peux m’en arranger. Est-ce que ça va bien se passer ? Est-ce que c’est vraiment pas grand chose ? Est-ce que je vais m’en sortir ? Je répète, est-ce que je vais m’en sortir ? Dites quelque chose.


(Kévin entre dans la maison et tombe sur Robbie)


Robbie : Un de tes amis m’a donné ça.

Kévin : C’est une contravention, tu vas prendre le ramassage scolaire.

Robbie : Non, non, non. Je peux pas faire ça, je n’ai plus de carte depuis un an et le règlement est formel, tu ne peux pas utiliser le ramassage si tu n’as pas la carte depuis le début de l’année.

Kévin : Ah, c’est trop bête

Robbie : Non, je pense que c’est bien pire que trop bête. Si je peux pas utiliser le ramassage scolaire, ça veut dire que ma compagnie d’assurance va m’augmenter et je n’ai pas les moyens de payer pour l’instant.

Kévin : Alors il va falloir que tu fasses de l’auto-stop.

Robbie : C’est impossible, je peux pas faire du stop, j’ai rien fait de mal.

Kévin : Payes ton amende.

Robbie : Peut-être qu’il y a un autre moyen

Kévin : que de payer l’amende ? Bien sûr. Tu crois vraiment que je vais mettre ma carrière en péril pour une simple amende ? Maintenant si ça ne t’ennuie pas, j’ai une réunion.


(Tout le monde enter dans le salon pour la réunion)


Annie : Alors voyons, 1, 2, 3

Simon : Où est papa ?

Rosie : Dans le jardin, il est assis sur un banc et il se parle à lui-même. Allez voir si vous me croyez pas.

Annie : Vous autres, attendez ici.


(Annie sort de la pièce)


Lucy : Bon, puisque Matt et Mary ne sont pas là, je suis la plus âgée. Donc je vais aller voir, vous autres vous attendez ici.


(Lucy sort de la pièce)


Kévin : Je suis avec Lucy et qui plus est je suis le plus vieux, vous autres attendez ici.


(Kévin sort de la pièce)


Robbie : Je suis le plus vieux après Kévin, vous autres vous attendez ici.


(Robbie sort de la pièce)


Simon : Je suis le plus vieux dans cette pièce.

Rosie : Et si tu pars je serai la plus vieille

Simon : Après toi Rosie.


(Simon et Rosie commence à partir mais se rendent comptent qu’ils ont oubliez les jumeaux)


Rosie : Les jumeaux !


(Tout le monde entre dans le jardin pour rejoindre Eric)


Eric : Annie

Annie : Il faut qu’on parle.

Eric : D’accord, mais vous préférez pas à l’intérieur ?

Annie : Je veux dire tous les deux, on a besoin de parler.

Eric : Oui mais moi je veux parler à tout le monde en même temps

Annie : Très bien, tu veux que nous ayons un conseil de famille avant que nous ayons parlé tous les deux ? Très bien ! D’accord, fais ta réunion, vas-y on t’écoute !

Rosie : Nous n’avons plus d’argent ?

Eric : Quoi ?

Rosie : Le père de mon amie Samantha a convoqué sa famille parce qu’ils n’avaient plus d’argent et qu’ils devaient partir dans le Wisconsin.

Eric : Nous ne sommes pas ruinés.

Rosie : Est-ce que vous allez divorcer ?

Eric : Non, nous n’allons pas divorcer non plus.

Rosie : C’est ce qui est arrivé à Jane. Est-ce que tu dois partir en Afrique dans le cadre d’une mission ? On a gagné un voyage à Disneyland ? Est-ce que

Eric : Et si je vous disais pourquoi je vous ai réuni, hein ? D’accord, je vais vous le dire ce n’est pas une affaire d’état, tout va bien se passer. Nous allons réussir à gérer ça tous ensemble. J’ai besoin d’aller au bowling.

Annie : Quoi ?

Eric : Pas seulement moi, on va tous y aller, on y va en famille et on y va ce soir.

Annie : Nous allons tous au bowling. C’est pour ça que tu nous as tous réuni.

Eric : Oui, il faut passer plus de temps en famille, le bowling c’est idéal ! Après dîner, on va se préparer pour passer un bon moment en famille, en jouant au bowling.


(Eric s’en va pour rentrer dans la maison)


Rosie : Bon, qu’est-ce qu’il a papa ?

Annie : Il va bien, tout va bien, nous allons tous au bowling !


(Annie s’en va pour rentrer dans la maison)


Rosie : Bon, qu’est-ce qu’elle a maman ?


(Eric est au téléphone avec Doc)


Doc : Vous ne leur avez pas dit ?

Eric : Non

Doc : Et vous allez jouer au bowling ?

Eric : Oui

Doc : Qu’est-il advenu de votre décision de rester calme et de ne pas vous inquiéter, ce n’est pas une affaire d’état.

Eric : Ce sont des mensonges, c’est une affaire d’état, moi j’en fait une affaire d’état. Je ne peux pas leur dire.

Doc : Eh bien Eric, qu’allait vous faire quand vous irez à l’hôpital et que vous ne rentrerez pas chez vous ? A ce moment là votre famille aura des soupçons.

Eric : Ils sont tous très occupés, ils ne s’en apercevront même pas.

Doc : Ne dites pas de bêtises. Mais je vous le répète, vous devez leur dire ce qui vous arrive.

Eric : Oui mais j’ai encore besoin d’un peu de temps avant de parler à ma famille et avant que tout bascule. Parce que après les choses être vraiment différentes, et je ne peux pas affronter cette opération sans tenir compte des autres, d’Annie, des enfants. Alors avant que notre vie change

Doc : vous allez au bowling

Eric : Oui, quand les enfants étaient plus jeunes nous y allions assez régulièrement. C’était très amusant, on jouait au bowling, on discutait. C’est un beau souvenir et ce soir je voulais que nous passions du temps en famille, que nous nous amusions. Parce que demain

Doc : Non mais je vous comprends, je pense que vous avez tendance à dramatiser la situation mais je vous comprends.

Eric : Alors j’ai besoin de temps pour dire aux gens à quel point ils comptent pour moi, avant qu’ils sachent que je dois subir cette opération. J’ai besoin de parler à mes parents, ma sœur, à tous ceux que j’aime avant que l’angoisse de ma mort vienne planer au-dessus de leur tête.

Doc : Alors comme ça vous pensez que vous pouvez appeler tout le monde, leur dire que vous les aimés sans que cela n’engendre chez eux aucune espèce d’inquiétude ?

Eric : C’est bien ce que je pense. Bon il faut que je vous laisse, j’ai encore du travail.

Doc : Oui d’accord. Bon, si vous avez besoin de parler je suis là.

Eric : Merci. Euh docteur ?

Doc : Oui ?

Eric : Je vous aime bien.

Doc : Je vous aime bien moi aussi.


(Lucy et Kévin sont dans la chambre de Lucy et Rosie en train de discuter sur le lit)


Lucy : T’as pas répondu à ma question.

Kévin : T’as question à propos de Robbie ? Tu crois que c’est le moment d’en parler ?

Lucy : Il est pas descendu ce soir et je soupçonne que ça a quelque chose à voir avec toi.

Kévin : Peut-être mais je n’ai pas envie d’en parler.

Lucy : S’il ne s’agit pas de toi, il s’agit peut-être de moi ? Vous vous êtes disputez à cause de moi c’est ça ?

Kévin : Je n’ai pas envie d’en parler


(Ils se lèvent tous les deux)


Lucy : C’est à cause de moi ? Tu vas m’en vouloir d’être sortie avec lui pendant combien de temps ?

Kévin : J’ai dit non parce que je ne voulais pas le faire, ça n’a rien à voir avec toi. Tu ne me crois pas.

Lucy : Non, je te crois pas.

Kévin : Si on laissait tomber ?

Lucy : Je veux pas, je veux savoir Kévin.

Kévin : Laisse tomber, il est temps d’aller au bowling.

Lucy : Bon, d’accord d’accord. Si c’est pas à cause de moi alors prouve-le, dis-moi ce que Robbie t’as demandé de faire et qui a pu causer cette rupture entre vous.

Kévin : Je ne peux pas, et ce n’est pas une rupture, cesse de donner de l’importance à ce qui n’en a pas.

Lucy : D’accord, alors dis-moi si tu as déjà eu des relations sexuelles.

Kévin : Quoi ?

Lucy : Bah oui, tu ne veux pas me parler de Robbie alors tu vas peut-être me parler de toi. Je t’ai demandé la semaine dernière si tu avais connu une autre fille, tu m’as pas répondu alors dis-moi, j’ai besoin de savoir maintenant.

Kévin : Comment peux-tu passer de ma dispute avec Robbie à ce que j’ai pu faire dans le passé ?

Lucy : Réponds à mes questions.

Kévin : Quelles questions ?

Lucy : Celles à propos de Robbie et celles qui concernent tes ex petites amies.

Kévin : Aucune anciennes petites amies ne comptent, aucune relations. Est-ce que ça te vas ?

Lucy : Ce sera comme ça quand on sera mariés ?

Kévin : On se disputera à cause de Robbie ? J’espère que non.

Lucy : Non, de ne pas me dire les choses. Parce que si c’est ça je préfère te le dire tout de suite, je ne le supporterais pas. J’ai pas envie de finir comme ma mère.

Kévin : De quoi est-ce que tu parles ?

Lucy : Papa ne veut pas aller au bowling, il lui cache quelque chose et à nous aussi. Et le fait de ne pas lui dire, ça va finir pas la rendre folle et elle est déjà à moitié folle. Et je ne veux pas devenir folle comme ma mère !

Kévin : Trop tard.


(Simon et Rosie ramène dans la cuisine les plats utilisés pendant le dîner, Annie est en train de faire la vaisselle et les jumeaux mangent une glace)

Simon : Puisque je suis en période de restriction, pourquoi je dois aller au bowling. Je hais le bowling !

Annie : Parce que le bowling est une activité familiale et que tu fais partie de la famille.

Simon : S’il te plaît maman je t’en prie, ne m’oblige pas à aller au bowling. Je suis beaucoup trop grand. Je ne veux pas qu’on me voit au bowling le jeudi soir avec toute ma famille.

Rosie : Je crois franchement qu’il ne nous dit pas tout non plus.


(Simon sort de la cuisine)


Rosie : Pourquoi les hommes de la famille sont si secrets ? C’est pas comme les femmes qui peuvent rien garder pour elles. Papa ne t’as toujours pas parlé ? Je ferais mieux d’aller me préparer pour le bowling. J’adore le bowling, j’adore ma famille, j’adore jouer au bowling avec ma famille.


(Rosie sort de la cuisine, Robbie arrive peu après)


Annie : Eh, tu n’es pas venu dîner.

Robbie : J’avais pas faim.

Annie : Qui y a-t-il entre toi et Kévin ?

Robbie : Je préfère pas en parler, et puis je viendrais pas au bowling, vous n’avez pas besoin de moi.

Annie : Si, on a besoin de toi. Et on a également besoin que toi et Kévin fassiez la paix tous les deux.


(Robbie sort de la cuisine, Kévin arrive peu après)

(Annie nettoie les jumeaux qui ont de la glace sur eux)


Annie : Viens, que je te nettoie.

Kévin : Je crois pas que je vais venir au bowling ce soir.

Annie : C’est à cause Robbie ?

Kévin : Non à cause de Lucy, je ne me soucie pas de Robbie.

Annie : Kévin, tu dois déjà le savoir mais je tiens à te le répéter. Faire partie de la famille ça veut dire supporter le bon et la mauvais, ce qui est agréable et ce qui est désagréable. Maintenant que tu vis sous notre toit et que tu veux épouser ma fille, tu fais partie de la famille comme Eric et comme Lucy même si tu es fâché avec elle. Et Robbie en fais partie lui aussi. Tu vois ce que je veux dire ?

Kévin : Je vais au bowling. Je vous attends à la voiture.

Annie : Je rassemble la troupe.


(Eric est au téléphone avec Hank)


Eric : Alors, je voulais simplement que tu saches que tu compte beaucoup pour moi, pas seulement comme beau-frère mais comme ami.

Hank : D’accord Eric, qu’est-ce qu’il y a ?

Eric : Il n’y a rien du tout, ça faisait longtemps qu’on c’était pas parlé et j’avais envie d’entendre le son de ta voix.

Hank : Je te la demande encore une fois, qu’est-ce qu’il y a ?

Eric : Mais rien du tout, je ne peux pas t’appeler juste pour te dire

Hank : que tu m’aimes ? Non tu ne peux pas m’appeler juste pour me dire que tu m’aimes. Alors maintenant dis-moi ce qu’il y a.

Eric : Julie est là ? Y’a longtemps que je lui ai pas parlé.

Hank : Julie n’est pas encore rentrée.

Eric : Ah, c’est domage. A son retour tu pourras lui dire que je l’embrasse ?


(Eric entend du bruit, il sait que c’est Annie et panique)


Eric : Il faut que j’aille au bowling. Bye.


(Eric raccroche le téléphone)


Hank : Au bowling ?

Annie : A qui parlais-tu ?

Eric : Je parlais à des gens.

Annie : A des gens.

Eric : Hum

Annie : Tu es enfermé ici au téléphone depuis une heure à parler à des gens.

Eric : Ouais

Annie : Eh bien dès que tu auras fini de parler à des gens, je pense que tu pourras nous rejoindre en bas pour aller au bowling.

Eric : D’accord

Annie : S’il te plaît, pourquoi tu ne me dis rien ? Pourquoi, pourquoi tu veux qu’on aille tous jouer au bowling ?

Eric : Eh oui parce que le bowling c’est amusant. Tu n’aimes pas le bowling ?

Annie : Si, j’adore jouer au bowling. Mais ce que j’adore encore plue que le bowling, c’est que tu sois honnête envers moi, il y a aussi autre chose que j’aime plus que le bowling, c’est que tu me dises ce qui te tracasses. Quel que soit ce que tu me cache, est-ce que ce ne serait pas plus facile de me le dire ? Allez dit-le moi, je vais ne vais pas crier, je ne vais pas pleurer, je serais digne. Mais dit-le moi.

Eric : Je t’aime, si tu savais comme je t’aime. Je t’aime pour toi et aussi parce que tu es ma femme, le mère de mes enfants, je ne te le dis pas assez souvent. Et je veux que tu saches que je ne peux même pas imaginer ce que serait ma vie sans toi.


(Eric prend Annie dans ses bras et l’embrasse)


Eric : En avant, allons au bowling.


(Tout le monde est au bowling, ils prennent leurs chaussures)


Eric : Merci


(Simon prend Eric à part pour lui parler)


Simon : Maman dit qu’elle va te parler mais je préfère le faire parce qu’elle ne comprend pas.

Eric : Qu’est-ce qu’elle ne comprend pas maman ?

Simon : Que j’ai besoin de sortir avec mes amis. Et Cécilia est mon ami et on a envie de sortir.

Eric : Je vois. Mais ta mère pense que sortir le soir avec Cécilia c’est plus qu’un simple rendez-vous entre copains.

Simon : Et c’est vrai.

Eric : Seulement pour l’instant tu es toujours puni, tu ne peux ni sortir ni faire un tour.

Simon : Mais pourquoi ?

Eric : Parce que tu as fais quelque chose qui mérite que nous ne levions pas ta punition. Et tu sais ce qu’on dit, si tu ne veux pas prendre de risque ne commet pas de crime.

Simon : Je pensais que l’important c’était d’apprendre la leçon.

Eric : C’est ça.

Simon : Eh bien j’ai appris ma leçon. Et cette file est tellement formidable qu’elle ne m’attendra pas indéfiniment.

Eric : Je comprends ton inquiétude, pendant que tu es puni Cécilia à d’autres rendez-vous et ça t’ennuies parce que pour toi elle n’est pas simplement une amie.

Simon : J’en sais rien, mais je sais qu’elle est sortie avec un joueur de football.

Eric : Et tu as peur de la perdre, mais tu as tors. Il faut que tu supportes ça encore une semaine ou deux. Tu sais moi ce que je ne supporte pas dans la vie ?

Simon : Ces chaussures de bowling ?

Eric : Je vais te le dire Simon ce que je ne supporte plus dans la vie. C’est l’idée qu’un jour je ne sois plus présent pour être sûr que vous apprendrez ce que vous devez apprendre. Va choisir une boule.


(Simon s’en va, Rosie arrive en compagnie des jumeaux)


Eric : Eh, t’as pas envie de jouer avec une petite boule ?

Rosie : Je veux pas de ces machins là.


(Kévin s’installe à une table pour manger, Lucy arrive juste après)


Lucy : Ca y’est j’ai enfin compris, je me demande comment je m’en suis pas aperçue plus tôt. Tu veux pas aider Robbie parce que tu penses qu’on a fait plus que sortir ensemble, c’est ça ? Eh bien c’est faut. Comme je te l’ai déjà dis, on a fait que s’embrasser, rien de plus. Et la nuit qu’on a passés ensemble, rien non plus. On a discuté et ensuite on s’est endormi.

Kévin : Ravie de l’apprendre.

Lucy : Alors maintenant dis-moi.

Kévin : Te dire quoi ?

Lucy : Eh bien je veux savoir, dis-moi si tu as déjà eu quelqu’un d’autre.

Kévin : Je ne peux pas.

Lucy : Tu veux savoir ce que je pense.

Kévin : Pas vraiment.

Lucy : Je pense que si tu n’avais pas connu de filles, et que ç n’ai pas compté pour toi, tu m’en parlerais. Et puisque tu veux pas m’en parler, ça veut dire que tu as connu une autre fille à laquelle tu pensais et dont tu préfère ne pas parler parce que tu continues à penser à elle et parce que tu voudrais qu’elle revienne !

Kévin : De qui ?

Lucy : La femme avec qui tu étais.

Kévin : Mais qu’elle femme ?

Lucy : Celle dont tu ne veux pas me parler.

Kévin : Chaton, tu ne peux devenir folle parce que tu l’es déjà.


(Lucy part folle de rage, Robbie arrive au même moment pour parler à Kévin)


Robbie : Querelle d’amoureux. Peut-être qu’on peut d’entraider, aide-moi avec mon amende et moi je t’aide avec Lucy. Elle m’écoute, je connais les femmes Camden, je parle leur langue.


(Kévin part en laissant Robbie)

(Annie en compagnie des jumeaux va parler à Eric)


Annie : Je vais prendre une autre piste pour laisser les jumeaux lancer quelques boules.

Eric : D’accord

Annie : Tu es malade, c’est ça ?

Eric : Non

Annie : Si tu l’es

Eric : Non

Annie : Est-ce que tu me mens ?

Eric : Non

Annie : Alors pourquoi Hank est ici ?

Eric : Hank ? Mais parce qu’il aime le bowling.


(Eric se lève et part rejoindre Hank)


Eric : Qu’est-ce que tu fais ici ?

Hank : J’ai compris.

Eric : Compris quoi ?

Hank : Quel est le diagnostic ? Qu’est-ce que tu as exactement ? Qu’est-ce que te dis les médecins ? Qu’est-ce tu fais au bowling ?

Eric : Quoi ? Comment ça ?

Hank : Arrêtes, ton coup de téléphone, le ton de ta voix. J’ai senti l’angoisse de un homme face à sa propre mort. Comme je sais que tu ne pars pas à la guerre, je présume que tu es malade.

Eric : Il faut que je subisse un double pontage.

Hank : C’est tout ?

Eric : C’est tout ? C’est une opération à cœur ouvert.

Hank : Oui je sais et alors ? Enfin je veux dire qu’avec les techniques modernes en matière de chirurgies, tu n’as aucune raison d’avoir peur.

Eric : Oh bah ne te gènes pas, prends ma place.

Hank : Tu vas finir par m’angoisser.

Eric : Si ça se peut te consoler, moi aussi je suis angoissé.

Kank : Comment la famille a pris la nouvelle ?

Eric : Heu, comment

Hank : Tu n’as rien dis ?

Eric : J’ai essayé de leur dire, mais j’ai pensé que le bowling était une meilleure idée et puis

Hank : Je ne suis pas d’accord.

Eric : Je leur dirais demain, ce soir j’ai envie de

Hank : jouer. Qui est ton médecin ?

Eric : Le docteur Dunne.

Hank : Et bien si tu dois subir une opération ç cœur ouvert, c’est incontestablement le meilleur.

Eric : Oui

Hank : Si je peux faire quelque chose ?

Eric : Surtout ne le dis pas à personne, pas même à Julie. Tu me le promets ?


(Ils se serrent dans les bras)


Hank : Eric, moi aussi je t’aime.


(Tout le monde est assis, ils attendent Eric pour commencer à jouer)


Eric : Alors, tout le monde est prêt à jouer ? Bon, chacun a choisi sa boule ? On peut commencer. Je crois que le mieux serais de se diviser en deux équipes, comme au bon vieux temps.

Simon : Deux équipes ?

Eric : Oui

Annie : Votre père dit que se serait mieux de faire deux équipes, alors on fait deux équipes.

Rosie : Des équipes c’est bien.

Robbie : D’accord, mais je joue pas avec Kévin.

Eric : D’accord, alors Kévin et toi serez les capitaines. Ca vous semble pas super génial ?

Simon : Super génial

Rosie : Super génial

Lucy : Super génial

Robbie : Moi ça me va, je prends une équipe.

Kévin : Et moi je prends tous ceux qu’ils veulent te battre.

Eric : Entendu, alors Lucy tu fais équipe avec Kévin.

Lucy : Je veux pas jouer avec lui.

Eric : D’accord, tu vas dans l’équipe de Robbie.

Lucy : Je veux pas avec lui, tout est sa faute.

Robbie : Qu’est-ce que j’ai fais ?

Lucy : J’ai pas envie d’en parler.

Kévin : Et moi non plus.

Lucy : Ca c’est amusant, très amusant !

Eric : Lucy, tu dois faire partie d’une équipe.

Lucy : Mais je veux pas ! Je vais jouer avec les petits et maman.


(Lucy part plus loin)


Eric : Tu veux bien jouer avec Kévin ?

Simon : Je veux pas être dans une équipe, je ne veux même pas être ici et tu sais très bien où j’aimerai être.

Annie : Simon, ne rêves pas tu ne quitteras pas ce bowling. Alors tu choisis une équipe, tu nous fais un sourire et tu fais semblant de bien t’amuser. Et c’est valable pour tout le monde. Votre père avait envie de venir au bowling avec sa famille, alors on fait une partie de bowling.

Simon : L’équipe de Kévin.

Eric : Bien, je joue avec Robbie et toi Rosie tu vas… Non, laissons tomber les équipes. Bien, nouveau plan. Que pensez-vous de vous quatre contre moi ?

Simon : Je m’en fiche. Euh, ça me paraît très bien.

Eric : Parfait, lanceur vous êtes prêt, en position.


(Tout le monde lance des boules pendant que Annie et Lucy s’occupent des jumeaux)

(Eric regarde les scores, Lucy vient chercher ses chaussures)


Eric : C’est curieux j’ai l’impression que tu es fâchée, qu’est-ce que tu as Lucy ? Je peux t’aider ma chérie ?

Lucy : Kévin ne veut plus me parler, je joue au bowling et je n’ai encore rien d’accompli de positif dans ma vie alors que je dois faire un devoir sur le sujet. Alors tu peux m’aider ? Non, non personne ne peut m’aider !


(Lucy s’en va, Rosie arrive et demande à Eric d’approcher)


Eric : Où sont passés les autres ?

Rosie : Papa, personne n’avait envie de jouer au bowling. Ni toi non plus d’ailleurs.

Eric : Ouais, mais finalement tout le monde a eu l’air de bien s’amuser.

Rosie : Maman nous l’a demandé et elle a eu raison. Parce que depuis que tu es rentré tu nous fais peur. Est-ce que ça va ?

Eric : Oui

Rosie : ne me ment pas, je n’aime pas les mensonges et si tu me mens je serais vraiment en colère contre toi.

Eric : Tu vas bien toi ? Est-ce que tu sais combien je t’aime ?

Rosie : Oui je le sais, tu me le répète tout le temps. J’ai répondu à ta question, réponds à la mienne, est-ce que ça va ?

Eric : Sait-tu que tu es vraiment unique, sais-tu Rosie les qualités qui sont en toi, sais-tu les qualités d’intelligence et de cœur ?

Rosie : Oui, je sais tout ça parce que tu me le dis tout le temps.

Eric : Promet-moi que quoi que tu fasses tu garderas toujours ces qualités. Parce que ma chérie le monde a besoin de gens comme toi, aujourd’hui plus que jamais. Ce sont les gens comme toi qui réglerons les problèmes que ma génération va laisser à la votre.

Rosie : Tu ne m’as toujours pas répondu, je t’écoute.

Eric : Je vais bien.

Rosie : Tu ne me mens pas n’est-ce pas.


(Rosie s’en va, mais Annie veut aussi des explications)


Annie : Mais à moi tu me mens, n’est-ce pas ?

Eric : je te remercie de m’avoir aidé à motiver les enfants, on s’est bien amusés. Enfin moi je me suis bien amusé.

Annie : S’il te plaît, je te le demande pour la dernière fois, dis-moi ce qui te tracasse. Est-ce que c’est ta santé ?

Eric : Qu’est-ce qui te fais croire que c’est ma santé ?

Annie : Beaucoup, beaucoup d’années de mariage. Parce que je te connais et que je t’ai épousé pour le meilleur et pour le pire

Eric : Annie, je vais très bien, très bien.

Annie : j’abandonne, j’abandonne je te demanderais plus rien. Ce que je veux c’est rentrer chez moi, et c’est ce que je vais faire ! Tu peux rester ici à jouer jusqu’à ce que tes mains tombent, out tu peux parler à Hank ou bien parler à des gens. Parce qu’une chose est sûr, moi je ne te parlerais plus !


(Eric entre dans la cuisine où se trouve déjà Simon)


Eric : Ca n’a pas était très brillant. Simon, il s’est passé quelque chose la semaine dernière lorsque tu es sortie de la maison pour aller aider une de tes amies. Et je t’ai autorisé cette sortie sans te demander quoi que ce soit.

Simon : Je ne peux pas te dire ce que j’ai fais.

Eric : J’ai compris au son de ta voix que c’était quelque chose d’extrêmement important, peut-être la chose la plus importe que tu n’es jamais eu à faire de ta vie. Je sais que tu seras un homme dont je pourrais être fier, mais tu es encore un peu jeune et tu as encore besoin d’aide. Et je pense que le mieux c’est que tu reste encore une semaine à la maison avec nous sans sortir.

Simon : Tu n’as aucune idée de ce qu’est ma vie, tu n’as aucune idée de ce que vis ton fils. Tu n’as aucune idée de ce que les gens me demandent, de ce que je dois faire, des choses dont je ne peux pas te parler. Tu n’en as aucune idée.

Eric : Je ne sais pas non plus ce qu’est ma vie. Je suis désolé mais la semaine prochaine tu reste ici.

Simon : Pourquoi ?

Eric : Je peux pas te le dire maintenant, peut-être demain matin.

Simon : C’est toujours le lendemain, ou l’autre semaine, ou plus tard. C’est bon.


(Simon commence à partir puis se retourne)


Simon : Au bowling ce soir, tu as dit que ce qui t’effrayé c’était, c’était ce qui pourrait arriver si tu n’étais pas là pour m’apprendre les choses que tu veux que j’apprenne. Je vais te dire ce qui arriverai si tu n’étais pas là, je serais un garçon normal. Je ne vivrais pas continuellement dans l’idée du bien et du mal. Et je ferais mes propres erreurs comme les autres, j’apprendrai pas moi-même, sans être traité comme un délinquant juvénile. Je serais moins sous les spots et plus dans l’ombre, je serais heureux.

Eric : Simon, tu ne le penses pas.

Simon : Si je le pense.

Eric : Je t’aime

Simon : Alors aime-moi un peu moins.


(Robbie vient voir Kévin dans l’appartement du garage)


Kévin : Quoi ?

Robbie : Alors la dispute entre toi et Lucy a commencé parce que tu as refusé de lui parler de mon amende. Pourquoi t’as pas voulu lui dire ?

Kévin : Parce que ça n’a rien à voir avec ta petite amende, elle pensait à autre chose. Si tu es comme un grand frère pour elle, je n’avais pas besoin de lui en parler.

Robbie : C’est plutôt gentil de ta part, vu que tu ne m’aimes pas.

Kévin : C’est la maturité, essaie tu peux y arriver. Quelque chose me dit que tu n’étais pas loin avant que j’arrive.

Robbie : Quoi qu’il en soit, je sois désolé.

Kévin : Pour ?

Robbie : Pour la pâté que je t’ai mis au bowling.

Kévin : Ah, je vais essayer de moins te détester d’accord.

Robbie : Merci, moi aussi.


(Eric frappe à la porte de la chambre de Lucy et Rosie)


Eric : Je viens simplement te souhaiter bonne nuit. Où en est ta dissertation ?

Lucy : Comment se fait-il qu’à presque 21 ans je n’ai encore jamais accompli un acte majeur, hein ? J’ai jamais rien accompli d’ailleurs, ni un acte majeur, ni un acte mineur.

Eric : Parfois une personne peut accomplir une grande chose mais sans que les autres le sachent, et peut-être sans même que cette personne n’ai réellement conscience de ce qu’elle fait. Parce que ce qu’elle accompli est plutôt mentale, et ce genre d’acte n’ai pas de ceux qui permettent d’avoir sa photo dans le journal ou un award mais sont plutôt des actes qui ont la faculté de rendre une personne meilleure. Et ce que je veux te dire, c’est tu fais partie de ces personnes.

Lucy : Tu peux écrire ma dissert ?

Eric : Non mais je peux te donner des idées. Bon, tu es intelligente, tu es douce, tu es agréable, tu fais tout pour aider les autres, tu es une fille merveilleuse et une sœur très dévouée. Tu as des principes et aussi difficile que se soit pour toi tu te fais un devoir de les respecter. Et tu lance constamment des défis à toi-même, à ta famille, à tes amis. Tu te passionnes pour les choses qui concercent les gens qui sont près de toi et que tu aimes. Toi Lucy Camden, tu es quelqu’un de fantastique et si un jour on distribuait des récompenses pour la personne la plus méritante, tu aurais la récompenses la plus élevée.

Lucy : Merci.


(Ils se prennent dans les bras)


Lucy : Ecoute papa, je sais que ça ne me regarde pas et je ne sais pas ce qu’il y a entre toi et maman mais tu devrais lui parler quand même, elle est inquiète pour toi.

Eric : Et je sais que ça ne me regarde pas non plus, et je ne sais pas ce qu’il y a entre Kévin et toi mais tu devrais aussi lui parler.

Lucy : Il veut plus me parler, il est très fâché contre moi et je lui en veux pas, parce que je me suis comportée comme une idiote.

Kévin : Je voudrais te parler.

Eric : Bonne nuit

Lucy : Bonne nuit


(Eric embrasse Lucy et sort, Kévin entre dans la chambre)


Lucy : Je suis désolé. J’ai parlé à Robbie et je sais pourquoi tu ne veux pas l’aider, je sais que ça n’a rien à voir avec moi. Je suis désolé d’avoir fais pression sur toi pour que tu me parles des tes anciennes relations.

Kévin : Je ne peux pas toujours te dire ce que tu veux savoir et j’ai les raisons. Tout comme ton père a ses raisons pour ne pas dire à ta mère ce qui le préoccupe en ce moment. Et pour informations, quelles que soient les femmes de mon passé c’est le passé, mais l’avenir c’est uniquement avec toi que je le vois. Je t’aime Lucy Camden, tu es folle mais je t’adore. Ca va mieux ?

Lucy : Ca va plus que mieux.


(Ils s’embrassent)

(Eric couche les jumeaux)


Sam : Je t’aime papa

David : Moi aussi je t’aime papa

Eric : Moi aussi les garçons

Sam : J’aime bien Spiderman

David : Moi j’aime bien Batman

Sam : Moi aussi j’aime bien Batman

Eric : Je vais vous dire, j’aime bien Batman moi aussi.

Sam : T’aime pas Spiderman ?

Eric : Si je l’aime bien

David : Lequel t’aime le plus ?

Eric : Batman

David : Pourquoi ?

Eric : Je sais pas pourquoi, et maintenant dodo

Sam et David : 1, 2, 3


(Ils soufflent comme pour éteindre une bougie)

(Eric se parle à lui-même)


Eric : C’est la conversation la plus intéressante que j’ai eu aujourd’hui.


(Eric croise Rosie dans le couloir)


Eric : Bonne nuit

Rosie : Bonne nuit


(Rosie commence à monter les escaliers qui mènent à sa chambre)


Eric : Attends chérie, Kévin et Lucy sont dans la chambre.

Rosie : Ils sont en train de se rabibocher. Je les laisse tranquille ?

Eric : Donne leurs deux minutes et ensuite tu y vas.

Rosie : A vos ordres capitaine. J’ai aimé le bowling.

Eric : C’est vrai ?

Rosie : C’était comme ça quand nous étions jeunes ?

Eric : Non c’était différend, parce que nous somme différends, nous avons tous changés, c’est la vie.

Rosie : Oui mais la famille c’est la famille, je crois que c’est de toi.

Eric : Oh je suis honoré, je t’aime.

Rosie : Je t’aime moi aussi. Papa ?

Eric : Oui ?

Rosie : Je suis contente que tu ailles bien, j’étais inquiète pour toi.


(Rosie monte dans sa chambre et Eric va dans la sienne, Annie est déjà couchée)

Eric : Maintenant je peux te parler.

Annie : Vraiment, et bien moi j’en ai plus envie.

Eric : Tu avais raison, il s’est passé quelque chose et j’ai besoin de te dire ce que c’est. Je le dirais aux enfants demain mais je veux te le dire avant. Il faut que je subisse une opération du cœur, un pontage, un double pontage.

Annie : Je savais que c’étais ta santé.


Eric prend Annie dans ses bras, elle pleure.

FIN

Fait par orelye

Dr. Dunne's Office

Dr. Dunne: Uh the results from your angiogram aren't good. It's what I and your other doctors suspected, blockage in two of your arteries, almost seventy percent in one, which is why I think you've been having some twinges of pain in your chest and why you've been a little short of breath. It's a good thing you came in when you did. I mean, left unchecked... Well, it's very good you came in. Now we still need to do a few more tests, but I'd like to operate as soon as possible. So how's uh... next Monday for you?

Eric: Open heart surgery? I didn't think I was that sick.

Dr. Dunne: Uh I'm afraid you are.

Eric: I want a second opinion.

Dr. Dunne: I am your second opinion.

Eric: Are third opinion's available? I mean maybe you got my test results mixed up with someone else. You know, someone who needs open heart surgery.

Dr. Dunne: You've got a major blockage. And if you remember, blockage due to high cholesterol was the cause of your heart attack three years ago.

Eric: Do I remember my last heart attack? Yes I... I remember it. I also remember what caused it, which is why I started exercising more, why I adhere to a low fat, low cholesterol diet. It's why I take the cholesterol lowering drugs.

Dr. Dunne: And sometimes it's not a patient's lifestyle that's the cause, but genes, heredity. It's likely that there's a history of high cholesterol and hear disease in your family.

Eric: My father has never had a heart problem, and that goes for my grandfather, and my great grandfather.

Dr. Dunne: And sometimes there's no explanation. But not having an explanation doesn't change the fact that you've got a blockage and you need to take care of it.

Eric: I just thought, I don't know... I've been under a lot of stress. Can't I just take vitamins or herbs or something?

Dr. Dunne: By-pass surgery is successfully performed on hundreds of patients everyday. And with your age and good overall health, you're a terrific candidate for a "beating heart by-pass". On that procedure we eliminate the heart-lung machine, which means you'll have a quicker recovery time, spend less time in the hospital and have fewer complications that you would with traditional by-pass surgery. If everything goes well, you'll be out of the hospital in a week.

Eric: What are my other options?

Dr. Dunne: Surgery is your only option at this point. Now if you need me to talk to Annie or anyone in your family to explain the procedure, I'll be glad to. Actually uh I was a bit surprised you came alone. I figured Annie would want to hear about your test results first hand. Annie knows about this, doesn't she? You've talked to her, right? Now I'm not the first doctor you've seen about your heart in the last week? Look, you need to tell Annie and your kids and the rest of your family. You need to put your affairs in order Reverend.

Eric: Affairs in order?

Dr. Dunne: With any surgery there are always risks and unforeseen complications. Just tell your family.

Promenade

Eric: I have to have open-heart surgery. Next week.

Doc: So?

Eric: Open heart surgery.

Doc: Uh huh. Well Eric I specialize in terminal illness. You know, helping people that have no treatments or options available. You have treatments and options. You're not terminal. But you know who I am and what I do. So what do you want from me? How can I help you?

Eric: Well I... I have to tell my family. I thought that telling you would be like a warm-up.

Doc: You haven't told Annie and the kids?

Eric: No I haven't. I can't just look them in the eye and tell them that I might not be around after next week.

Doc: Where you going?

Eric: What do you mean, where am I going? I... I... I could die.

Doc: Yeah, if you don't have the operation.

Eric: No, if I have the operation. You know maybe even during the operation.

Doc: Who told you that?

Eric: My doctor.

Doc: First of all, we both know that a doctor can't tell you how or when you're going to die. And secondly, if your doctor thinks you're going to die, you need to get another doctor.

Eric: He didn't exactly say I'm going to die. He said I should put my affairs in order because with any surgery there are risks, and complications.

Doc: Hey, in life there are risks and complications. You could step off the curb and get hit by a bus before you go into the hospital.

Eric: That's not going to happen.

Doc: Nothing's going to happen. And your life's already in order. The people closest to you know that you love them. And you know that they love you. Which means all you really have to do... is tell your family about the surgery. Repeat after me, "I'm going to be fine".

Eric: I'm going to be fine.

Doc: Good. Okay, when you tell the family, that's where you need to be, in the "I'm going to be fine, this surgery is no big deal, I can handle this mode". If you're calm, they're going to be calm. If you're not worried, they're not going to be worried. If you don't make it into a big deal, they're not going to make it into a big deal.

Eric: I can do this.

Doc: Yeah, you can.

Eric: Because, it's no big deal.

Doc: Exactly.

Camden's House - Simon's Room

Annie: Your father just called. He's on his way home. He wants a family meeting right now.

Simon: What's the emergency?

Annie: Well he didn't say it was an emergency. But, whatever it is he wants to tell us together.

Simon: What do you mean, whatever it is? You always know what it is. What is it?

Annie: He wants to tell us all, together.

Simon: Fine, don't tell me. After the meeting, uh can I go out with Cecilia?

Annie: Maybe next weekend, I'll talk to Dad.

Simon: Why do you guys have to conspire against us? Wh... why can't either one of you be the lone gunman?

Annie: Uh family meeting, living room, your father's on his way home.

Ruthie: Okay, who did what? Who did what that requires a family meeting. It's not like we have family meetings all the time. The last time was when Matt brought Sarah home. Hey, is Dad bringing home a nice Jewish girl?

Annie: I'll see you downstairs.

Ruthie: Maybe the meeting's about you.

Simon: I didn't do anything, and I'm not going to do anything. You have no idea what my life is really like. So just knock off the accusations and stay out of my personal business.

Ruthie: Sorry. It's just Mary's not here, and Lucy never gets in trouble and you're next in line. That's just where my head went. Hey, maybe it's me.

Camden's House - Attic Room

Annie: Uh... I... I meant now. Your father should be here any minute.

Lucy: But I have to right this.

Annie: It can't wait?

Lucy: No it can't. It's due tomorrow. I have to write an outline for my autobiography listing my greatest accomplishments.

Annie: Well it can't be that hard.

Lucy: Yes it is. I hate creative writing.

Annie: So, why did you take the course?

Lucy: It's required for all religious studies students. The thinking is that a more creative writer makes a more creative minister, and a more creative minister writes more creative sermons. I don't want to be a creative writer. And I don't want to write about myself. I mean, the Bible, I can write about. Jesus, God, I can write about. But me? What have I done? What's my big achievement? What do I write about me?

Annie: You've achieved a lot in your life.

Lucy: Like what? It's not like I gave up my only begotten son so that man could have eternal life. It's not like I created the world. It's not like I started a religion.

Annie: So. Make something up. It's creative writing, so create. Just do it after the family meeting. Let's go.

Camden's House - Backyard

Eric: I'm going to be fine. This surgery is no big deal. I can handle this. Am I going to be fine? Is this surgery no big deal? Can I handle this? I repeat, am I going to be fine? Is this...? Uh...

Camden's House - Foyer

Robbie: One of your friends gave this to me.

Kevin: Moving violation. I guess it's traffic school time for you.

Robbie: Oh, no, no. I can't go to traffic school, I just went a year ago. And the rules say that you can't go to traffic school to get rid of a ticket if you've already done so in the last eighteen months.

Kevin: That's too bad.

Robbie: No. I think it's a little worse than too bad. If I can't go to traffic school, then the ticket goes on my record, which means my insurance company will raise my rates for the next three years and I can't afford that, let alone having to pay for the ticket!

Kevin: Then you probably shouldn't have run that stop sign.

Robbie: See, that's the real crime. I didn't run the stop sign! I didn't do anything wrong!

Kevin: Then fight the ticket.

Robbie: Maybe there's an easier way we can handle this.

Kevin: Pay the ticket?

Robbie: Come on, can't you just...

Kevin: Get rid of your ticket? Sure, I'd love to put my entire career on the line just so you don't have to pay more on your insurance. Now if you don't mind... I have a family meeting to go to.

Camden's House - Living Room

Annie: Okay. One, two, three...

Simon: Where's Dad?

Ruthie: In the backyard, sitting on the picnic table, talking to himself. Hey, if you don't believe me...

Annie: All of you, wait here.

Lucy: Well, no Matt, no Mary... I guess I'm the oldest. I'll go see what's going on. All of you, wait here.

Kevin: I'm with Lucy, and technically I'm the oldest. So all of you wait here.

Robbie: I was the oldest before Kevin got here. All you wait... wait here.

Simon: Well I'm the oldest person in the room.

Ruthie: And if you leave, I'll be the oldest.

Simon: After you.

Camden's House - Backyard

Eric: Hi.

Annie: We need to talk.

Eric: Okay, but not here. Let's go inside.

Annie: No, we, as in the two of us need to talk alone.

Eric: But, I want to talk to everyone at the same time.

Annie: Fine. You want to call a family meeting without so much as talking to me first. Fine. Fine, have your meeting. Here. Now. Go!

Ruthie: Are we out of money?

Eric: What?

Ruthie: My friend Samantha's dad called a family meeting once to tell her and her mom they were out of money and had to move to Wisconsin.

Eric: We're not out of money.

Ruthie: Are you and Mom getting a divorce?

Eric: No, we're not getting a divorce.

Ruthie: That's what happened to my friend Jan. Are you going away to Africa to work for a relief organization? Did we win a trip to Disneyland? Are we...?

Eric: Why don't I just tell you why I called this meeting. And... okay... Let me just start with, it's no big deal. We're all going to be fine. We can all handle what I'm about to tell you. I need... to... go bowling.

Annie: What?

Eric: Not just me. We all need to go bowling, as a family. But right away, tonight.

Annie: "We all need to go bowling", is why you called a family meeting?

Eric: We need to spend more time together as a family. Bowling. So, after dinner prepare yourselves for some good old-fashioned Camden family fun at the bowling alley.

Ruthie: Okay, what's wrong with Dad?

Annie: He's fine. We're all fine. And we're going bowling!

Ruthie: Okay, what's wrong with Mom?

Promenade / Camden's House - Eric and Annie's Room

Doc: You didn't tell them.

Eric: No.

Doc: And you're going bowling.

Eric: Yes.

Doc: What happened to your being calm and not worried and this isn't a big deal?

Eric: Uh those were lies. It is a big deal, and even if it's not supposed to be a big deal, I'm made it a big deal and now I... can't tell them.

Doc: Well what are you going to do Eric? When you go to the hospital and you don't come home... I think your family's gonna be a little bit suspicious.

Eric: It's a busy household. They may not even realize I'm gone.

Doc: They may not. But then again... Oh just tell them and get it over with.

Eric: I want one more night with my family before I tell them, and everything changes. And you know everything is gonna change. I can't go through this surgery and not come out of it a different person. Annie and the kids too. So before everything changes...

Doc: You want to bowl?

Eric: Yes I do. When the kids were younger, we used to bowl all the time. Uh it was fun. We would bowl and talk. It was great. Tonight I want us all to spend some family time together and have some fun, 'cause tomorrow...

Doc: I understand. I think you're being a tad dramatic, but I understand.

Eric: Also I need time to remind people how much they mean to me without their knowing I have to have this surgery. I need to talk to my parents, my sister and everyone I care about without the fear of my death looming over us like a dark cloud.

Doc: So you think you can just call everyone, tell them you love 'em and nobody's going to get suspicious that something's going on?

Eric: That's exactly what I think. Uh... I should go now. I have work to do.

Doc: Yeah. Okay. Um... well if you need to talk, I'm here.

Eric: Thanks. And Doc...?

Doc: Yeah?

Eric: I love you.

Doc: I love you too big guy.

Camden's House - Attic Room

Lucy: You didn't answer my question.

Kevin: Your question about Robbie? Do we have to talk about him right now?

Lucy: He didn't even come down to dinner and I suspect that has something to do with you.

Kevin: Maybe, but I don't want to talk about it.

Lucy: Maybe it isn't about you. Maybe it's about me. You two are fighting about me, aren't you?

Kevin: I don't want to talk about it.

Lucy: It is about me! How long are you gonna be upset that Robbie and I dated?

Kevin: What's going on between Robbie and me has nothing to do with you. He asked me to do something, I said no. He didn't like it.

Lucy: But you said no because of me.

Kevin: I said no because I'm not going to help him. It has nothing to do with you. You don't believe me?

Lucy: No, I don't.

Kevin: Let's just drop it.

Lucy: I don't want to drop it. I want to know.

Kevin: Let's drop it and get ready to go bowling.

Lucy: Okay, okay... If it's not about me, then prove it. Tell me what Robbie asked you to do for him that's caused this huge rift between the two of you.

Kevin: I can't, and it's not a huge rift. Stop making it more important than it is. It's nothing.

Lucy: Fine, then tell me if you've ever had sex before.

Kevin: What?

Lucy: You're not telling me what's going on with Robbie, so tell me what's going on with you? I asked you last week if you've ever been with anyone, and you still haven't answered my question. So, tell me, now. I need to know.

Kevin: How do we go from the stupid argument with Robbie back to the stupid argument about my past?

Lucy: Just answer the question.

Kevin: What question?

Lucy: The one about Robbie and the one about you and all your old girlfriends.

Kevin: Do only old girlfriends count? No acquaintances? No one-night stands?

Lucy: Is this how it's going to be when we get married?

Kevin: Us fighting over Robbie? I hope not.

Lucy: No, you're not telling me things. Because if it is, I'm telling you right here and now, I can't live that way. Just look at what it's doing to my mom.

Kevin: What are you talking about?

Lucy: Dad doesn't want to bowl. He's hiding something from her, from us. And he's not telling her what's going on is driving her crazy, and she's already pretty crazy. And I don't want to be crazy like my mom.

Kevin: Too late.

Camden's House - Kitchen

Simon: So if I'm on restriction, why do I have to go bowling? I hate bowling.

Annie: Because bowling is a family activity and you're not being restricted from family.

Simon: Please Mom, restrict me from the family. Don't make me go bowling. Isn't bad enough that I'm grounded? I can't be seen in a bowling alley on a Friday night with my family too.

Ruthie: I think there's a lot he's not telling us too. Why do the Camden men keep it all inside? It's not like the Camden women can't handle whatever comes along. Dad still hasn't told you, huh? Why don't I go get ready to go bowling? I love bowling. I love family. I love bowling with our family.

Annie: Hey I missed you at dinner.

Robbie: Ah, I wasn't hungry.

Annie: What's going on between you and Kevin?

Robbie: I'd rather not say. But I think I'll skip bowling tonight. You don't really need me there.

Annie: No, I need you there. And I need you and Kevin to figure out a way to get along with each other!

Kevin: I don't think I should go bowling tonight.

Annie: Oh because of Robbie?

Kevin: Because of Lucy. I don't care about Robbie.

Annie: Kevin you may already know this, but I'm going to say it anyway. Being part of a family means being there for the good and the bad, the comfortable and the uncomfortable. Now you're living under this roof, you want to marry my daughter. I consider you family, so does Eric, and so does Lucy when she's not fighting with you. Robbie's part of our family too. You know what I'm saying.

Kevin: I'm going bowling? I'll be outside waiting.

Annie: I'll gather the troops.

Camden's House - Eric and Annie's Room / Hank and Julie's House

Eric: ...So I just wanted you to know that you mean a great deal to me. Not just as a brother-in-law, as a friend.

Hank: Okay Eric, what's going on?

Eric: Nothing's wrong. I... I just... I haven't talked to you in a while and I... I just wanted you to know how I felt.

Hank: Once again Eric I ask you, what's wrong?

Eric: Nothing is wrong. Can't I just call and say...?

Hank: That you love me? No, you can't just call to tell me that you love me. Now what is going on?

Eric: Is Julie there? I'd like to tell her I love her too.

Hank: Julie went to the store.

Eric: Oh that's too bad. Could you tell her I love her when she gets home? Uh... uh... I have to go bowling now. Bye.

Hank: Bowling?

Camden's House - Eric and Annie's Room

Annie: Who were you talking to?

Eric: People.

Annie: People?

Eric: Yeah.

Annie: Well you've been up here for hours on the phone talking to "people". Well if you're finished talking to "people", I think we're all ready uh downstairs to go "bowling". You know, you know... why aren't you talking to me? Why... why are we all downstairs ready to go bowling?

Eric: Because bowling is fun. Don't you like to bowl?

Annie: Yes, I love bowling, but you know what I love more than bowling? Is your being honest with me. You know what else I love more than bowling? You're telling me what's going on. Whatever you're hiding from me, isn't' it harder to hide it from me than to just tell me? Mmmm? Come on, tell me. I won't cry. I won't scream. I won't yell. Just tell me.

Eric: I love you. I really do. For the person you are and for being my wife and the mother of our children. I don't say that often enough, and I want you to know that... I can't even imagine what my life would be like without you. Come on, let's go bowling.

Bowling

Simon: Mom said she'd talk to you, but I'd rather talk to you because she doesn't understand.

Eric: What doesn't she understand?

Simon: That I need to be with me friends, and Cecilia is my friend. We just want to hang out.

Eric: I see. But your Mom thinks that hanging out with Cecilia would be more like dating than hanging out.

Simon: Exactly.

Eric: But you're also restricted from hanging out. You can't date or hang out.

Simon: But why?

Eric: Because running an escort service carries a high penalty, and you know what they say, if you can't do the time, don't commit the crime.

Simon: I thought the whole point of punishment was to learn a lesson. Well I've learned my lesson. And this girl is too special to just wait around for me.

Eric: Ah, now we're getting somewhere. While you're on restriction Cecilia's dating and that bothers you because... You don't really see her as just a friend.

Simon: I don't know. But I do know is that she's out with some... football player.

Eric: And you're afraid you'll lose her, but you won't. Let's give this restriction another week or two. You know what the scariest thing in my life?

Simon: Those bowling shoes?

Eric: The scariest thing in my life is the thought that someday I might not be here to make sure you learn the lessons you need to learn. Go pick out a ball. Do you want the bumpers, or do you want to play without them?

Ruthie: I don't want no stinking bumpers.

Lucy: I finally get it. I don't know why I didn't see it before, but it just now came to me. You don't want to help Robbie because you think Robbie and I did more than date, right? Well, we didn't. Like I told you, we just kissed. Nothing more. And that night we spent together, nothing. We just stayed up late talking and fell asleep.

Kevin: Good to know.

Lucy: So now you can tell me.

Kevin: Tell you what?

Lucy: Tell me what I want to know. Tell me if you've ever been with anyone.

Kevin: I can't.

Lucy: You want to know what I think?

Kevin: Not really.

Lucy: I think that if you hadn't been with anyone and it didn't mean anything to you, you'd tell me about it. And since you won't tell me about it, that must mean that you have been with someone and she was so special to you that you can't even talk about her because it hurts too much to think about her because she's no longer in your life. You want her more than you want me, don't you?

Kevin: Who?

Lucy: The woman you were with.

Kevin: What woman?

Lucy: The one you won't tell me about.

Kevin: Honey, you're not going crazy, you're already there.

Robbie: Oooo, relationship trouble? Hey, maybe we can make a deal. Help me with my ticket, and maybe I'll help you with Lucy. She'll listen to me. I'm good with Camden women, I speak fluent crazy. Ha, ha, ha...

Annie: I'm just going to take a lane next to everyone, let the twins roll some balls. You're sick, aren't you?

Eric: No.

Annie: Yes you are.

Eric: No.

Annie: Are you lying to me?

Eric: No.

Annie: Then why is Hank here?

Eric: Because he likes to bowl? What are you doing here?

Hank: I know.

Eric: You do?

Hank: What's your prognosis? How long did the doctors say you have? What did they say you have? Why are you bowling?

Eric: What?

Hank: Come on, the phone call earlier, the way you talked. It was the gibberish of a man facing his own mortality. Since I know you're not going off to war, I assume it's some sort of a health crisis.

Eric: I have to have a double bypass.

Hank: That's all?

Eric: That's all? It's open-heart surgery.

Hank: Yeah, I know. Well... I mean with advances in medicine and today's technology, open-heart surgery isn't what it used to be.

Eric: Fine, you can take my place.

Hank: You really had me worried.

Eric: I really had myself worried if that's any consolation.

Hank: How are Annie and the kids taking the news? They don't know?

Eric: I started to tell them, but then... I... bowling seemed like a better idea.

Hank: This is not like you.

Eric: I'm going to tell them tomorrow. Tonight, I just want to...

Hank: Bowl? Who's your doctor?

Eric: Dr. Dunne.

Hank: Well if you're going to have open-heart surgery, Dr. Dunne is the doctor you want. He's the best. Is there anything I can do?

Eric: Don't tell anyone. Not even Julie. Let me do it.

Hank: Eric. I love you, too.

Eric: Everyone gather around. So, everybody ready to bowl? I think it'd be more interesting if we split up into two teams like the old days.

Simon: Team?

Annie: Your father said it would be more interesting to split into teams, so split into teams.

Ruthie: Teams sound great.

Robbie: Fine, but I'm not playing with Kevin.

Eric: Okay, we'll make you and Kevin team captains. Doesn't that sound fun?

Simon: Big fun.

Ruthie: Super fun.

Lucy: Yeah.

Robbie: Sure. Fine with me. I'll pick a team.

Kevin: And I'll take anyone that wants to beat him.

Eric: Allrighty, and so Luce we'll put you with Kevin.

Lucy: I'm not playing with Kevin.

Eric: Okay, you can be on Robbie's team.

Lucy: I don't want Robbie either. He started the whole thing.

Robbie: What thing?

Lucy: I don't want to talk about it.

Kevin: Neither do I.

Lucy: Cute, very cute

Eric: Luce, you have to pick a team.

Lucy: No I don't. I'll play with the twins and Mom.

Eric: How do you feel about Kevin?

Simon: I don't want to be on a team. I don't want to be here. I think you know where I want to be.

Annie: Simon, you are never going to leave this bowling alley until you pick a team, put a smile on your face and pretend like you're having a good time. And that goes for everybody. Your father wants us to bowl, so we're going to bowl. We're going to be one big happy bowling family.

Simon: Kevin's team.

Eric: Good. I'll play with Robbie, and then Ruthie you can... Oh well, that'll leave the teams uneven. Okay, new plan. How about you four against me?

Simon: Whatever. I mean that sounds great.

Eric: Okay then, bowlers, take your positions. Let's bowl.

Eric: You seem kind of upset. Are you okay? Can I help you?

Lucy: Kevin won't talk to me. I stink at bowling. And I have no major accomplishment in my life, which means I'm going to fail my creative writing class. So can you help me? No. No one can help me.

Eric: What happened to everyone else?

Ruthie: Dad.

Eric: Yeah.

Ruthie: No one besides me likes to bowl, and that includes you.

Eric: But everyone looked like they were having a good time.

Ruthie: Mom scared us into it. And it was an act, much like the act you've been putting on since you got home today. Are you okay? Don't lie to me. I don't like liars. And if you lie to me I'm going to be very angry with you.

Eric: Are you okay? Do you know how much I love you?

Ruthie: Yes I do. You tell me all the time. Now I answered your question, now you answer mine. Are you okay?

Eric: You know how special you are? How much potential you have? And not just as a woman, as a human being?

Ruthie: Yes, I know all those things because you tell me all time.

Eric: Promise me that no matter what, you'll live up to your potential, because the world needs people like you, now more than ever. It's people like you who are going to solve all the problems of my generation is leaving your generation.

Ruthie: You're not going to answer my question, are you?

Eric: I'm fine.

Ruthie: And you're not lying to me?

Annie: But you are lying to me, right?

Eric: Thanks for helping me motivate the kids. I think everyone had a good time.

Annie: It...

Eric: Well, I had a good time.

Annie: Please, I'm asking you one last time. Just tell me what's going on. Is it health related?

Eric: What makes you think it's health related?

Annie: Many, many years of marriage, being with you through sickness and health, in good times and bad...

Eric: Look, everything's fine. It's just fine.

Annie: I give up. I give up. I... I don't want to know anymore. All I want to do is go home, that's what I'm going to do. You, you can stay here and bowl until your hands fall off, or... or talk to Hank, or some more of your "people", because as of right now, guess what? I'm not talking to you.

Camden's House - Kitchen

Eric: Not everyone's a good bowler. Simon, something happened last week when you left the house to give a friend a ride to a safe place. I let you off restriction for whatever that was.

Simon: I can't tell you about it.

Eric: I trusted from the sound in your voice that it was something important, maybe more important than anything you've ever had to deal with in your life. I know you're becoming a man I'm going to be proud of. But it doesn't mean you're there yet. You still need a little help. And I think it would help if you hung out with me and the rest of the family for another week.

Simon: You have no idea what my life is like. You have no idea what it's like to be your son. No idea the things people ask me to do. The things I have to do, the thing I can't talk about. You just have no idea.

Eric: And you have no idea what my life is like. I'd just like to have you close to home next week.

Simon: Why?

Eric: I can't tell you right now. I... I... I will, maybe tomorrow.

Simon: It's always tomorrow, or next week, or soon. Fine... At the bowling alley, you said you were scared of what would happen if you weren't around to teach me the things that you want me to learn. Well I'll tell you what would happen if you weren't around. I'd be a normal guy, without having to live up to your ideas of what's right and what's wrong. I'd be out there making my own mistakes, learning my own lessons, without being treated like some juvenile delinquent. I'd be less in the spotlight, and part of the crowd. I'd be happy.

Eric: Simon... you don't mean that.

Simon: I think I do.

Eric: I love you.

Simon: Just love me less, would ya?

Camden's House - Garage Apartment

Kevin: What?

Robbie: Uh so the fight between you and Lucy started because you wouldn't tell her that I asked you to fix that ticket for me? Why didn't you just tell her?

Kevin: Because asking me to fix a ticket was pretty low and she thinks a lot of you. If you're really like an older brother to Lucy then it didn't seem right to make you look bad.

Robbie: That's pretty big of you, considering you don't like me.

Kevin: It's called maturity. Try it, you might like it. Something tells me that you had a lot of it before I moved in.

Robbie: By the way, I'm sorry.

Kevin: For?

Robbie: For kicking your butt in bowling.

Kevin: I'll try harder to hate you less, okay?

Robbie: Thanks, I'll do the same.

Camden's House - Attic Room

Eric: I just came in to say good night. How's your paper coming?

Lucy: How is that I'm almost twenty-one years old, I've had no major accomplishments? Accomplishments? Hey, I'd settle for one accomplishment. Even a minor one.

Eric: Sometimes a person can accomplish a great deal, but uh to the outside world and maybe even to the person it doesn't seem like they've accomplished anything. 'Cause what they've accomplished is internal. And their accomplishments aren't the kind that uh get their picture in the paper or get them an award, but they... they are the kind of accomplishments that make someone a better person. And in your case a really outstanding person.

Lucy: Will you write my paper?

Eric: No, but I'll... I'll give you some notes. Okay, you're intelligent, kind and sweet. You'd do anything to help anyone. You're a wonderful daughter, and a caring sister. You have principals and no matter how hard it is for you, you live by them. You constantly challenge yourself, your friends and your family. You're extremely passionate about all things and people you love. You, Lucy Camden, are a fantastic person. And if they gave out an award for best in the human race, you would win it year after year.

Lucy: Thanks. Listen Dad, I know it's not my place and I don't know what's going on with you and Mom, but you should talk to her. She's really upset.

Eric: And it may not be my place to say, and, I don't know what's going on with you and Kevin, but you should talk to him too.

Lucy: He won't talk to me. He's really angry with me and I don't blame him. I've been acting like a real jerk.

Kevin: I'll talk to you.

Eric: Good night.

Lucy: Good night. I'm sorry. I talked to Robbie and I know why you didn't help him, and it had nothing to do with me. And I'm sorry for pressuring you about telling me about your past relationships.

Kevin: I can't always tell you what you want to know, and I have my reasons. Just like your dad has his reasons for not telling your mom whatever's going on with him right now. And just for the record, whatever women are in my past are in my past. But the only woman I want in my future is you. I love you Lucy Camden. You're crazy, but I love you. So are we okay?

Lucy: More than okay.

Camden's House - Sam and David's Room

Sam: I love you, Daddy.

David: I love you too, Daddy.

Eric: I love you guys.

Sam: I love Spider-Man.

David: I love Batman.

Sam: Me too, I love Batman too.

Eric: You know what? I love Batman too.

Sam: What about Spider-Man?

Eric: Yeah, I love him too.

David: Which one do you love more?

Eric: Batman.

David: Why?

Eric: I have no idea. Now go to sleep.

Sam/David: One, two, three...

Eric: That's the best conversation I've had all day.

Camden's House - Upstairs Hallway

Eric: Good night.

Ruthie: Good night.

Eric: By the way, Kevin and Lucy are making up.

Ruthie: Well that means they're making out. You want me to break them up?

Eric: Give them another minute and then move in.

Ruthie: Aye, aye, Captain. I had fun bowling.

Eric: I did too.

Ruthie: Was it like it was when we were all younger?

Eric: No, it was different. But we're all different, right? We've all changed. Change happens.

Ruthie: Yeah, but family is always family. I think I'm quoting you.

Eric: I'm honored. Love you.

Ruthie: Love you too. Dad?

Eric: Yeah?

Ruthie: I'm really glad that you're okay. I was worried.

Camden's House - Eric and Annie's Room

Eric: I'm ready to talk.

Annie: Oh, are you? Because I'm not talking to you.

Eric: You were right, there is something going on, and I need to tell you what it is. I'm gonna tell the kids tomorrow, but you should know first. I have to have open-heart surgery. A bypass, a double by-pass.

Annie: I knew you were going to say that.

Fait par moran50

Kikavu ?

Au total, 16 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Memel51 
19.11.2016 vers 21h

naley 
12.11.2016 vers 22h

tixy1 
11.11.2016 vers 21h

bbeymise 
14.10.2016 vers 03h

blady 
02.10.2016 vers 15h

Steed91 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Mises à Jour du Mois

Mises à Jour du Mois
Le bilan des Mises à Jour de Mois d'Octobre et de Novembre 2016 vient d'être rédigé.  Vous pouvez le...

Sortie AS : Rachel Boston

Sortie AS : Rachel Boston
Hier, 24 Novembre 2016, Rachel Boston a été vu servant de la nourriture au sans-abri lors de LA...

OTS AP : Jessica Biel

OTS AP : Jessica Biel
Le 31 Octobre 2016, Jessica Biel a été vu sur le tournage de son prochain film "Shock And Awe" dans...

Sortie AS : Bryan Callen

Sortie AS : Bryan Callen
Le 30 Octobre 20016, Bryan Callen a participé à l'enregistrement de The "Missi and Zach Might Bang...

Sortie AP : Ashlee Simpson

Sortie AP : Ashlee Simpson
Le 27 Octobre 2016, Ashlee Simpson accompagné de son mari, Evan Ross, a été vu sortant du Concert de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Spécial Couple: Quel est votre couple préféré ?

Total : 12 votes
Tous les sondages

Partenaires premium
HypnoChat

Hypnotic (11:04)

Chrismaz, merci d'utiliser la room HypnoPromo pour ce type d'annonce.

chrismaz66 (12:00)

Ah ok c'est pour toutes les news de nos quartiers? J'avais pas compris, c'est noté oopsie

emeline53 (13:02)

Super, merci pour ce nouveau topic !

Sonmi451 (21:47)

Alors y a du monde dans le coin?

Hypnotic (22:35)

Yes !

Hypnotic (22:47)

Pas tant de monde en fait

Titepau04 (22:56)

Moi je vais me coucher!!! ^^

arween (22:57)

Soirée koh Lanta donc non pas là

Sonmi451 (10:23)

Raaa désolé pour hier soir, je suis partie. Première maladie de bébé.

Sonmi451 (10:24)

Mais là si y a du monde, je suis preneuse d'une discussion diverse et varié. ^^

Sonmi451 (10:26)

On peut parler de noel, vous en êtes où dans vos achats? ^^

Titepau04 (10:27)

Bonjour!!

Sonmi451 (10:27)

Hello titepau!

Titepau04 (10:27)

J'ai pas commencé grand chose... et toi?

Sonmi451 (10:28)

Moi si ça va, j'ai avancé d'un seul coup cette semaine. ^^

Sonmi451 (10:28)

Il me reste l'homme et mon grand.

Sonmi451 (10:28)

Et tu as commencé les décos?

Titepau04 (10:29)

C'est cool ça!!!

Titepau04 (10:29)

Non... non plus!!! Faut que je m'y mette !!!

Sonmi451 (10:31)

Moi je commence tout juste et maintenant que j'ai un balcon, faut que je trouve aussi ce qu'il faut pour le décorer. ^^

Titepau04 (10:32)

Ahah!! Ça fait encore plus de travail

Sonmi451 (10:33)

c'est ça, je pense prendre une guirlande électrique et un père noel qui monte me rendre visite. ^^

Sonmi451 (10:33)

et sinon tu as attaqué l'hypnonoel?

Titepau04 (10:38)

Ah j'aime pas ça.... on dirait qu'il est pendu le pauvre père Noël....

Titepau04 (10:38)

Oui j'ai commencé!! Et toi?

Sonmi451 (10:39)

Non c'est une echelle pour celui que j'ai vu. ^^

Sonmi451 (10:40)

Non moi pas encore, je sais pas si je vais trouver du temps. Tu as bien avancé sur cette animation toi?

Titepau04 (10:41)

J'en suis à 30 questions

Sonmi451 (10:42)

Ha ouais pas mal! Tu me donneras tes paquets cadeaux

Titepau04 (10:42)

Ah non mais non!!! Dis donc!!! ^^

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play