VOTE | 159 fans

#101 : Premier Contact

Titre en V.O: Pilot
Producteurs éxécutifs: Gavin Polone & Amy Sherman-Palladino
Production: Amy Sherman-Palladino
Casting: Lauren Graham, Alexis Blendel, Mellisa McCarthy, Scott Patterson, Keiko Agena, Yanic Truesdale, Kelly Bishop et Edward Herrman

Ca y est, Rory est enfin acceptée à Chilton, l'école la plus prestigieuse des environs. Seul un problème persiste : le montant des frais de scolarité. Lorelai doit remettre au plus vite une énorme somme d'argent, dont elle ne dispose pas. Contrainte et forcée, elle demande une aide financière à ses parents, avec qui elle n'entretient pas de bons rapports. Ses parents acceptent de lui prêter l'argent, mais à un certain prix ...

Popularité


5 - 2 votes

Titre VO
Pilot

Titre VF
Premier Contact

Première diffusion
05.10.2000

Première diffusion en France
07.09.2002

Dean et Rory: première rencontre - VO
Dean et Rory: première rencontre - VO

  

Dispute mère/fille
Dispute mère/fille

  

Plus de détails

Dans les rues de Stars Hollow, Lorelai marche et se rend Chez Luke, avec sa tasse à la main, elle supplie Luke de lui servir du café, il la questionne avant de lui en donner. Elle s’assoit et un homme l’aborde, il s’assoit mais elle attend quelqu’un. Rory arrive et s’assoit. Elle demande un stick lèvres et du café. Alors que Lorelai demande un café pour Rory, au retour, le même homme aborde Rory. Lorelai le rejoint et elles le font tourner en bourrique ! 

A l’auberge, Lorelai arrive. Michel est au téléphone. Lorelai sermonne la harpiste qui agresse un peu tout le monde. Michel bataille toujours au téléphone pour trouver une chambre à un client. Lorelai s’occupe de la plomberie. Rory arrive et demande à Michel de lui lire son devoir d’italien. Il refuse puis accepte à contre cœur.  

Au lycée, Rory et sa meilleure amie Lane arrive au lycée. Rory se demande toujours comment fait Lane pour cacher sa véritable nature de rockeuse. Lane lui annonce que le soir même elle a rendez vous à un coréen. Elles croisent un garçon qui dévisage Rory. Dans la classe, alors que la prof demande de travailler, des filles se partagent du vernis alors que Rory travaille consciencieusement.  

A l’auberge, Lorelai travaille lorsqu’un bruit se fait entendre de la cuisine. C’est Sookie qui est tombée. Lorelai sermonne les autres serveurs puis sermonne Sookie, surtout que ces points de suture de sa main ont pété. Sookie, sans écouter, lui fait goûter une sauce sucrée. Dans leur rêve, elles veulent ouvrir une auberge ensemble, pour cela, Sookie doit être moins maladroite. 

Dans les rues, Rory et Lane rentrent chez cette dernière, une boutique d’antiquité pleine de désordre. En criant, elles arrivent à trouver la mère de Lane, Mme Kim qui n’a pas l’air d’apprécier Rory à cause de sa mère. Un client arrive et Mme Kim les laisse.  

A l’auberge, Sookie fait la cuisine et les serveurs n’arrêtent pas de l’empêcher de se faire du mal. Lorelai arrive et lui annonce que Rory est acceptée à Chilton, elle lui lit la lettre. Sookie et Lorelai sont sur excitées. Rory arrive et elles se calment. Elle lui donne un paquet qui contient un uniforme. Sookie ne tient plus et lui dit. Rory est heureuse. Au comptoir, le téléphone sonne mais Michel ne répond pas. Lorelai lui ordonne de répondre.  

Chez elle, Lorelai téléphone à Chilton à cause de l’argent qu’elle doit donner à Chilton, elle demande d’espacer les délais de paiement. Mais on lui refuse, Lorelai déclare donc qu’elle se débrouillera. Le soir, elle en parle à Sookie qui veut bien tout lui donner. Sookie lui donne une idée que Lorelai refuse qu’elle formule. Rory arrive avec sa jupe d’uniforme et demande à sa mère de faire un ourlet. Elle est ravie de rentrer à Chilton. Lorelai regarde les photos d’elle et de sa fille et tombe sur une photo d’elle devant une grande bâtisse.  

Le lendemain, Lorelai se rend chez ses parents. Sa mère lui ouvre et est surpris de la trouver là. Lorelai essaie de lancer la discussion, ce qui est difficile. Emily lui demande des nouvelles de ses cours qu’elle a mentionnés plus tôt. Son père arrive, il est lui aussi surpris. Lorelai se lance enfin mais son père le coupe, il devine qu’elle veut de l’argent. Lorelai leur annonce que Rory est acceptée à Chilton. Elle demande donc de l’argent… Son père accepte mais Emily pose une condition : elle veut être impliquée dans la vie de Rory et donc un dîner par semaine, le vendredi soir, plus un appel. Lorelai accepte mais elle ne veut pas que Rory soit au courant. 

Au lycée, Rory vide son casier avec Lane. Celle-ci la quitte pour un rendez-vous familial. Elle fait tomber quelques livres. Quelqu’un s’approche et lui fait peur. C’est un garçon – celui qui l’a dévisagé – il papote un peu, Rory est troublée et se met à parler à tord et à travers. Dean doit trouver un boulot et Rory lui donne des conseils. Dean lui demande de l’accompagner chez Miss Patty pour l’aider à trouver un travail, ce que Rory lui avait conseillé de faire.
Sur la route, ils parlent de l’enfance de Rory. Celle-ci est toujours troublée et lui raconte des trucs sans importance. Puis ils parlent de livres, Rory se rend compte que Dean l’a beaucoup regardé. Il lui raconte même une anecdote sur la concentration de Rory quand elle lit !
Chez Luke, Rory et Lorelai mangent en silence. Lorelai lui fait une remarque sur son retard puis lui annonce qu’elles mangeront chez ses grands parents demain, ce qui surprend Rory puis finit par l’énerver. Elle lance des piques à Lorelai et lui annonce qu’elle ne veut plus trop aller à Chilton, ce qui énerve Lorelai. Elle finit par s’en aller. Rory la suit. Elle rentre en silence jusqu’à ce qu’elle croise Miss Patty qui fait son cours de danse. Miss Patty les arrête pour lui parler de Dean et son travail. Lorelai ne comprend pas. Rory devance Lorelai mais celle-ci est en colère et la poursuit. Elle ne comprend pas qu’elle veuille abandonner son rêve pour un garçon, comme elle. Mais Rory ne veut pas discuter, Lorelai continue à vociférer avant de se calmer pour en parler. Lorelai en parle donc, les études avant les garçons qui seront toujours là après mais Rory ne veut pas écouter. Lorelai encaisse et lui ordonne qu’elle ira à Chilton avant de partir. En même temps, elles allument la musique, Rory dans sa chambre et Lorelai dans le salon.  
Le lendemain, à l’auberge, dans la cuisine, il y a eu une explosion du four. Sookie est bouleversée, Lorelai aussi à cause de sa dispute avec Rory. Michel arrive et lui annonce que Rory est là et fait toujours la tête.  

Le soir, devant la porte de ses chez parents, Rory lance une nouvelle pique à Lorelai. Celle-ci lui ordonne d’être correcte et sonne enfin. Emily est heureuse de les voir. Richard s’extasie sur le fait que Rory est grande. Puis ils prennent un apéritif et dînent. Richard demande des nouvelles du travail de Lorelai et dévie sur Christopher, le père de Rory. Lorelai s’en va dans la cuisine et se met à faire la vaisselle. Sa mère vient la chercher mais Lorelai s’énerve car elle se sent humiliée. Emily lui reproche encore de n’avoir pas épousé Christopher mais Lorelai lui dit qu’elle est heureuse, qu’elle a fait sa vie seule. Elle laisse échapper qu’elle a du mettre sa fierté de côté pour leur demander de l’argent. Rory entend ça… 

A la fin du dîner, Rory et Lorelai se réconcilient sans rien dire, elles vont prendre un café chez Luke. Rory avoue qu’elle entendue la conversation avec Emily. Elles s’installent et Rory accepte d’aller à Chilton. Luke arrive, en costume, Lorelai le trouve très beau. Lorelai veut tout savoir sur Dean mais Rory ne lui en parle toujours pas. Luke ne veut pas que Rory soit droguée de café comme sa mère mais elle lui dit que c’est déjà fait, ce qui fait plaisir à Lorelai qui recommence à l’asticoter…

Lorelai marche le long d’un trottoir et passe près d’un panneau où l’on peut lire  "Stars Hollow Fondée en 1779". Elle traverse la rue et entre dans un snack appelé « Chez Luke ». Une fois à l’intérieur, elle enlève son manteau et se retourne en souriant et serrant une tasse dans les mains, puis va vers Luke qui sert ses clients.

Lorelai : Un petit fond, Luke, s’il te plait... pitié, pitié, pitié !

Luke : Depuis ce matin, tu en as bu combien de tasses ?

Lorelai : Zéro !

Luke : Plus.

Lorelai : D’accord, cinq, mais le tien est meilleur.

Luke : C’est de pire en pire.

Lorelai : Oui, j’avoue...

Luke remplit sa tasse.

Luke : Droguée.

Lorelai souriant : Tu es un ange, tu as une superbe auréole, mon chou.

Elle retourne à sa table, tandis que Luke réponds au téléphone.

Luke : Chez Luke, j’écoute.

Un jeune homme assis au bar se retourne pour regarder Lorelai boire son café. Il s’approche d’elle en souriant et engage la conversation :

Joey : On dirait que vous buvez du nectar.

Lorelai : Il est vraiment délicieux, le meilleur café de la ville.

Joey : Ah bon ? Alors il faut que j’en prenne un.

Lorelai : Bonne idée.

Joey : C’est la première fois que je viens ici. Je suis de passage, je dois me rendre à Hartford.

Lorelai : Vous êtes un fan de Jack Kerouac ?

Joey : Euh… ouais. (montrant une chaise) Je peux m’asseoir ?

Lorelai grimaçant : Euh avec plaisir, mais j’attend quelqu’un alors…

Le type prend quand même la chaise, la retourne et s’assoit à côté de Lorelai.

Joey : Je suis Joey.

Lorelai (avec un sourire forcé) : D’accord...

Joey : ... Mademoiselle X, c’est ça ?

Lorelai : Non, non, j’ai un nom, seulement j’attends réellement quelqu’un, donc...

Joey : Donc il vaudrait mieux que j’aille voir ailleurs...

Lorelai ironique : Déjà ?

Joey : Quoi ?

Lorelai riant : Je vous fais tourner en bourrique, Joey. Ravie de vous avoir rencontré. Eclatez vous à Hartford.

Joey se levant : Alors bon café, mystérieuse inconnue.

Lorelai (avec un sourire) : Hmm... ça c’est classe.

Joey retourne au bar quand Rory entre et s’assoit en face de sa mère.

Rory : Salut. Je suis congelée...

Lorelai : Dis moi ce que tu veux, du thé, du café ?

Rory : Stick lèvres.

Lorelai : Aha.

Lorelai sort sa trousse de maquillage de son sac.

Lorelai : J’en ai à la vanille, à la fraise et à la banane.

Rory : T’aurais pas un truc moins... crème glacée, pour les lèvres ?

Lorelai : Si

Elle prend une autre trousse et la tend à Rory.

Lorelai : C’est sans parfum. Mais il change de couleur avec les humeurs.

Rory : Mais c’est pas du maquillage, c’est une trousse de ravalement !

Lorelai : C’est agréable...

Rory : Désolée. J’ai perdu mon cd de Macy Gray, et j’ai besoin de café.

Lorelai (sort le cd de son sac) : Tu viens de le retrouver !

Rory (fronce les sourcils) : Voleuse.

Lorelai : Pardon. La caféïne, je m’en charge.

Lorelai prend une autre tasse et va vers le comptoir en souriant. Luke lui jette un regard noir.

Lorelai : Ben quoi ? C’est pas pour moi, je te le jure, c’est pour Rory !

Luke : Tu n’as pas honte ?

Derrière Lorelai on voit Joey s’approcher de Rory.

Lorelai : C’est la stricte vérité, Mr l’agent, elle est assise juste là et…

Lorelai se retourne vers sa fille, et voit Joey lui parler. Luke lui sert le café.

Lorelai (bouche bée) : Eh ben, il manque pas de culot, celui-là...

Elle prend la tasse.

Lorelai : Merci.

Elle retourne à sa table et se penche près de Joey.

Joey : C’est la première fois que je met les pieds ici.

Lorelai : Faux, il y a encore vos empreintes.

Joey (se retourne) : Oh... Salut.

Lorelai : Oui, salut. C’est ma table qui vous plait tant que ça ?

Joey : J’avais juste envie de...

Lorelai (une main sur l’épaule de Rory) : De connaître ma fille ?

Joey : C’est votre...

Rory (avec une petite voix) : T’es mon nouveau papa ?

Joey (mal à l’aise) : Wow… A vous voir on dirait jamais que vous avez une fille… C’est dingue... (A Rory) Et toi.. je te croyais émancipée.

Lorelai : Voilà un compliment qui nous touche beaucoup. Merci.

Joey : Alors... une jeune fille, hein. En ce moment, je voyage avec un pote et…

Lorelai souriant : Elle a seize ans.

Joey : Bye.

Lorelai : Soyez prudents.

Joey et son ami sortent aussitôt du café tandis que Lorelai et Rory rigolent.

 

GENERIQUE.

 

Vue extérieure de l’Auberge de l’Indépendance. Puis on voit Lorelai habillée en tailleur marcher dans le hall plein de clients. Elle donne quelque chose à un groom, puis passe derrière le comptoir ou se trouve Michel, au téléphone.

Michel : Auberge de l’Indépendance, Michel à votre service. (pause. Il trie le courrier.) Oh, non, je suis désolé nous sommes complets. (Pause. Lorelai s’affaire autour de lui) Non, c’est à cause d’un mariage. Je crains de ne rien pouvoir faire pour vous. (pause) Absolument. Ferme et définitif. Inutile de vérifier madame, je... (pause) entendu, je vais regarder, une seconde. (Michel pose le téléphone, regarde le courrier quelques instants, l’air de rien, puis reprend le téléphone) C’est ce que je disais, nous sommes complets.

On voit Drella se démener pour traverser le hall avec une grande harpe.

Drella : Surtout, ne bougez pas ! Ne faites pas attention à ce bout de femme qui porte un instrument de deux tonnes. Non, non, ne changez rien, juste après j’ai un développé-couché avec un piano ! Oh, je vous en prie, continuez à lacer vos chaussures, madame, je vais attendre tranquillement !

Lorelai rejoins Drella au milieu du hall.

Lorelai : Bonjour, Drella, ça va ? J’étais en train de me demander… est-ce que tu pourrais.. hum… éviter d’agresser nos clients ?

Drella : Oh, oh vraiment désolée… C’est toi qui voulait une harpiste ?

Lorelai : Heu, oui, en effet.

Drella : Tu as spécifié une grande harpiste…

Lorelai (soupirant) : C’est exact…

Drella : On y est. Tu as devant toi une harpiste de grand talent, et ça, c’est ma harpe pour grande harpiste. Si tu cherchais quelqu’un qui soit gentil avec les clients, il fallait prendre un joueur d’harmonica, ou alors un siffleur professionnel, tu saisis ?!

Lorelai lève les bras en signe d’abandon puis s’en va. Drella repart avec sa harpe, râlant de plus belle.

Drella : C’est formidable d’avoir collé une table à cet endroit, non c’est vrai le décorateur est un vrai génie !

Elle s’en va. On retrouve Michel toujours au téléphone, les coudes appuyés sur le comptoir et se tenant la tête. Lorelai reprend sa place à côté de lui.

Michel agacé : Madame, si vous saviez à quel point vous réserver une chambre me ferait plaisir... L’ennui c’est qu’il faudrait que je la construise moi-même, et pour tout dire, je ne suis pas manuel. Avec la meilleur volonté tout ce que je peux faire c’est vous suggérer un autre week-end, celui qui vous conviendra, à part celui là. Ah, nous y voilà enfin ! (il se redresse et tourne les pages du registre) Celui du 21… Je vérifie le registre… C’est ce que je disais, nous sommes complets.

Lorelai le dévisage. Michel repose le téléphone, son interlocutrice lui ayant apparemment raccroché au nez.  

Lorelai : Est-ce que le plombier à réparé la chambre n°4 ?

Michel : Il est venu, il n’a rien fait, il réclame 100 $.

Lorelai prend le téléphone que lui tend Michel.

Lorelai : Salut, Marco, Lorelai. J’appelle pour la chambre 4, c’était quoi ?

Rory vient d’arriver, Lorelai se penche au dessus du comptoir pour l’embrasser.

Lorelai  : Hmm. Vous l’aviez remplacé la dernière fois. C’est vous qui me l’avez dit, et je n’ai pas oublié, donc cette fois-ci, ce sera gratuit. J’aime travailler avec vous.

Lorelai raccroche tandis que Rory farfouille à coté d’elle.

Michel : Que fais votre progéniture ?

Rory : J’ai besoin de timbres, je peux les prendre ?

Michel : Non.

Lorelai : Prend les. Tu as rendez vous avec des moutons ?

Rory porte un très large pull en laine blanche.

Rory : Stop.

Lorelai : A ta place j’aurais mis une armure métallique, les lunettes à rayons X, ça existe...

Rory souriant : C’est l’heure des adieux émouvants...

Lorelai : Oh, chérie, tu devrais montrer ton devoir d’Italien à Michel avant de partir.

Michel : Excusez-moi ?

Rory (devant le comptoir) : Oh, quelle bonne idée !

Michel : Non.

Rory : Soyez sympa, Michel, je dirais à toutes les filles quel tombeur vous êtes.

Michel (avec un petit rire) : Dans ce domaine, ma réputation n’est plus à faire.

Lorelai : (avec l'accent français) Je vous en supplie Michel, les mains jointes et le genou à terre, et je promets de ne plus me moquer de votre accent.

Michel (sans quitter le courrier des yeux) : Je jetterais un œil dans la journée si j’ai le temps.

Rory : Je dois le rendre demain. Dites moi surtout si la grammaire ça va.

Rory s’en va, Lorelai reste avec Michel.

Michel : Je vous méprise.

Lorelai s’en va en souriant.

 

STARS HOLLOWS – Dans la rue

 

Rory : Alors quand est-ce que tu vas te décider à dire à tes parents que t’écoute de la musique décalée. C’est quand même dingue, on est en amérique.

Lane : Rory, mes parents ont encore du mal à digérer la portion obscène des tables américaines, alors ça m’étonnerai beaucoup que je fasse fureur avec Eminem. Je dois allez à ce truc.

Rory : La ballade en charrette ! Tu rigoles ?.

Lane : Mes parents m’y ont inscrite avec le fils d’un de leur associé. Il veut devenir médecin.

Rory : Il a quel âge ?

Lane : 16 ans.

Rory : Oui, donc il sera médecin dans un futur très lointain.

Lane : Mes parents aiment faire des projets d’avenir

Rory : Tes obligé d’aller à la ballade avec lui ?

Lane : Et aussi avec son grand frère.

Rory : Non, je te crois pas.

Lane : Les Coréens ne plaisantent jamais avec les plans de carrière. J’en déduit que toi tu n’iras pas.

Rory : Bien vu. Je ne vois pas l’intérêt de rester assise pendant 2 heures avec des brindilles qui me rentres dans les fesses.

Lane : Ne compte pas sur moi pour te l’expliquer.

 

LYCEE DE STARS HOLLOW – Salle de classe

 

Professeur : Pour ceux d'entre vous qui n'avez pas terminer de dernier chapitre d’Huckleberry Finn, je vous donne la fin de l’heure pour le faire. Quand à ceux qui sont à jour, ils peuvent commencer le résumé de lecture. Quelque soit l’option choisi, elle s’effectuera dans le silence.

Fille 1 : C'est peut-être une lettre d'amour.

Fille 2 : Ou son journal intime.

Fille 3 : C’est peut être pervers.

Fille 4 : C'est le devoir sur Huckleberry.

 

AUBERGE DE L’INDEPENDANCE - Salon

 

Drella : Joli, hein?

Cliente : Magnifique.

Drella : Tenez à votre bon cœur.

Lorelai : Montez les bagages de Madame Langworfy dans sa chambre, les doubles rideaux doivent être tirés, elle veut plus de savon et des oreillers. Sookie!

Sookie : Tout va bien, tout va bien.

Lorelai : Qu'est-ce que tu as encore fait? Je vous avez dit de la surveiller! No estabas cuidando.

Commis : Moi. Mais non. C’est elle...elle a de la purée dans la tête.

Lorelai : Il faut absolument que tu fasses plus attention!

Sookie : Je sais. Mais attend, j’ai enfin trouver mon coulis.

Lorelai : T’as du sang! Je veux savoir pourquoi tu saignes?

Sookie : Oh. Mes points ont sautés. Je mettais trop de sirop d’érable. Ca étouffait le fruit.

Lorelai : Comment tu t’es fait ça.

Sookie : Avec des radis roses vendredi soir.

Lorelai : Je t’interdis de bouger.

Sookie : Il faut que tu goûtes cette sauce. Chaude elle a encore plus de saveur.

Lorelai : Sookie tu dois faire un plus attention. Il faudrait vraiment que tu limites les catastrophes.

Sookie : Oui, oui. Goûte !

Lorelai : Oh. Seigneur tout puissant. C’est littéralement divin.

Sookie : J’envie d’en mettre sur les gaufres demain au petit déjeuner.

Lorelai : Je prendrai un bain dans ton coulis.

Sookie : J’en préparerai plus.

Lorelai : Quand on ouvrira notre restaurant un jour, les diabétiques feront la queue pour goûter à cette sauce.

Sookie : Ce sera le Paradis.

Lorelai : En attendant pour atteindre le paradis sur terre, il faudrait que tu reste en vie assez longtemps pour le réaliser ce projet. Tu saisis.

Sookie : Oui, je vais faire attention.

Lorelai : Très bien. Je vais t’aider à te relever et à trois on va chez le docteur. C’est parti. Un…Deux…Trois.

Sookie : Aïe, je me suis écrasez le pouce, c’est rien.

 

STARS HOLLOW – Dans la rue

 

Lane : J’espère que la couleur était chouette.

Rory :  Y’avait des paillettes aussi dedans.

Lane : Wow.

Rory : Et en sachant, y avait une odeur de bonbon qui se dégageait.

Lane : Après ça Mark Twain, peut aller se rhabiller.

 

CHEZ LANE – Entrée

 

Lane : Maman, je suis à la maison. T’as entendu ?

Rory : Je suis pas sûre.

Lane : Maman, tu es là ?

Mme Kim : C’est ouvert. 50 % de remise.

Lane : Maman ?

Mme Kim : Lane ?

Lane : Maman ?

Mme Kim : Lane ?

Lane : Maman, où es-tu ?

Mme Kim : Lane, où es-tu ?

Lane : On est là.

Mme Kim : Par ici.

Rory : Elle devrait être par ici.

Lane : On se rapproche ?

Mme Kim : Je suis près des tables.

Rory : C’était de l’humour ?

Lane : On se donne rendez-vous à la cuisine.

Mme Kim : Quoi ?

Rory : La cuisine.

Mme Kim : Qui est là ?

Lane : C’est Rory, maman.

Mme Kim : Ah !

Rory : J’ai perçu sa déception jusqu’ici.

Lane : Oh. Arrête de déconner.

Rory : Mais ça me tue, que ta mère me déteste encore après toutes ces années.

Lane : Elle te déteste pas.

Rory : Ouais, mais elle supporte pas ma mère.

Lane : Elle se méfie des femmes non mariées.

Rory : Toi tu l’es pas.

Lane : Je vais faire une ballade en charrette avec un proctologue potentiel.

Mme Kim : Monte goûter, le thé est prêt. J’ai fait des muffins sans lait, sans sucre, sans farine. Faudra les tremper dans le thé pour mordre dedans. Mais c’est de la nourriture saine. Alors c’était bien l’école ? Aucune gamine enceinte, pas de fugue signalé ?

Lane : Pas que je sache, non.

Rory : J’ai trouver que Johanna Posner était bizarrement radieuse.

Mme Kim : Pardon ?

Lane : Rien, maman. Elle plaisante.

Mme Kim : Les messieurs ont horreur des filles rigolotes.

Rory : Je note.

Client : Bonjour. Y a quelqu’un ?

Mme Kim : On est là, on arrive tout de suite. Vous n’oubliez pas les muffins. Faut les manger, demain ils ne seront plus bon. Tout est à moitié prix.

Client : Où êtes-vous ?

Mme Kim : Par ici.

Client : Où ça ?

Mme Kim : Près des chaises.

Client : Mais quelles chaises ?

 

AUBERGE DE L’INDEPENDANCE – Cuisine

 

Commis : Attention !

Sookie : Tout va bien.

Commis : Mike !

Sookie : Voilà. Bonjour, tendres légumes variés, venez avec moi. Où est mon glaçage ?

Commis : Dans le plan de travail.

Sookie : SUR le plan de travail. On dit SUR pas DANS. Là dedans. Bien ensuite. La sauce. C’est pas mal du tout. On va y ajouter un peu de verdure. Bonjour les petites cailles. Je sens que vous avez soif. Voilà votre sauce du jour. Ensuite.

Commis : Mike !

Sookie : Je l’ai.

Lorelai : Sookie !!!! C’est gagné. Elle est passé. Elle a réussit

Sookie : Si tu pouvais faire une phrase entière.

Lorelai : Chilton, l'école, Rory est prise !

Sookie : Oh, mon Dieu

Lorelai : Je sais ! Ecoute. "Chère Ms Gilmore, nous sommes heureux de vous informer qu'il y a une place vacante. Etant donnés ses bons résultats et vos efforts pour l'inscrire, nous acceptons votre fille.

Sookie : C'est tellement excitant !

Lorelai : Y'a un truc qui brûle, non ?

Sookie : Ma frange, tout à l'heure...Continue.

Lorelai : Ca y est. Elle va pouvoir aller à Harvard, et avoir l'éducation que je n'ai pas eue, je lui en voudrai pour ça, et on pourra enfin avoir une relation mère-fille normale.

Rory : Maman ? Tu es contente...

Lorelai : Je le suis.

Rory : T'as fait des cochonneries ?

Lorelai : Je ne suis pas contente à ce point là... Tiens.

Rory : Qu'est-ce qu'il se passe ?

Lorelai : Ouvre-le.

Rory : Je vais être dans le clip de Britney Spears ?

Sookie : Tu vas à Chilton ! Oh, désolée.

Rory : Maman ?

Lorelai : Tu as réussi, tu es admise !

Rory : Comment c'est possible ? Tu n'as pas... avec le proviseur, dis ?

Lorelai : Non, c'était une blague. Ils ont une place libre, tu commences lundi.

Rory : Vraiment ?

Lorelai : Vraiment !

Rory : J'y crois pas. Oh, mon Dieu, je vais à Chilton !

Lorelai : Oui !

Rory : Sookie, je rentre à Chilton !

Sookie : Je vais faire des gâteaux ! Avec des flocons d'avoine.

Rory : Il faut que j'appelle Lane. Je t'aime

Lorelai : Je t'aime. Ma fille rentre à Chilton

Sookie : Ouais, Rory rentre à Chilton ! Rory rentre à Chilton...

 

AUBERGE DE L’INDEPENDANCE - Accueil

 

Lorelai : Michel, le téléphone.

Michel : Il sonne.

Lorelai : Vous répondez ?

Michel : Non. Les gens sont particulièrement stupides aujourd'hui. Je ne peux plus leur parler.

Lorelai : Vous savez à qui c'est sympa de parler ? Les gens de l’agence pour l’emploi.

Michel : Indépendance Inn. Michel à l'appareil. Non, désolé, l'hôtel est complet!

 

MAISON DE LORELAI - Cuisine

 

Lorelai : Miss Bell, s'il vous plait. J'ai essayé de la joindre toute la journée. Lorelai Gilmore. Bonjour! Oui, ma fille Rory a été acceptée, Yeah! Merci, et j'ai la facture des droits d'inscription, Wow, ça fait beaucoup de zéros derrière le 5... Euh, je me demandais... si je pouvais vous en donner seulement une partie maintenant, pour sa rentrée ? Oui, mais elle commence lundi. Ca ne me donne pas beaucoup de temps pour dévaliser une banque! Non, je plaisantais...dévaliser... Oh non, ne ré-attribuez pas sa place! Je vais trouver une solution. Non, merci à vous.Ca a été un réel plaisir. Au revoir.

 

MAISON DE LORELAI - Terrasse

 

Lorelai : Qu'est-ce que je vais faire ?

Sookie : Je te donne tout ce que j'ai. Ma voiture! Vends ma voiture!

Lorelai : Oh, ma chérie, personne n'en veut...

Sookie : Ouais.

Lorelai : Il doit y avoir quelque chose d'évident auquel je n'ai pas pensé...

Sookie : Tu sais, tu pourrais appeler...

Lorelai : Non.

Sookie : Mais je ne pense pas que tu aies...

Lorelai : Stop!

Sookie : Tu pourrais au moins y aller et... Je peux te dire une dernière chose? Tu n'as pas le choix.

Lorelai : Sookie, je préférerais vivre dans un roman de Stephen King, avant d'envisager cette solution.

Sookie :  Okay, d'accord.

Lorelai : Merci.

Rory : Maman, qu'est ce que tu en dis?

Sookie :  Wow, ça te donne un air intelligent.

Rory : Ok, plus de vin pour toi.

Lorelai :  On dirait qu'un kilt t'a avalée.

Rory : Ok, tu peux la raccourcir, un peu.

Lorelai :  Ou beaucoup !

Rory : Non. Dire que demain, c'est mon dernier jour à Stars Hollow High.

Lorelai :  C’est chouette, non ?

Rory : J'étais tellement excitée que je suis allée en gym.

Lorelai :  Non ?

Rory : Et j'ai fait du volley.

Lorelai :  Avec d'autres gens ?

Rory : Et tu sais, depuis tout ce temps où j'évitais le sport Et bien, j'avais raison, je suis nulle!

Lorelai :  Tu tiens ça de moi.

Sookie :  Alors, où est ton foie gras?

Lorelai :  Je les laisser chez le traiteur.

Sookie :  Ok, je vais aller faire des courses. Du canard ?

Lorelai :  Si c'est fait avec du poulet, Ok.

Sookie :  Je reviens.

Lorelai :  Voilà, ça te donnera une idée, va te voir.

Rory : J'adore l'école privée!

 

MAISON DES GILMORE - Entrée

 

Lorelai :  Bonjour Maman.

Emily : Lorelai. Mais c'est une surprise! C'est déjà Pâques?

Lorelai :  Non, je sors de mon cours, et j'ai pensé que je pouvais passer.

Emily : Pour me voir?

Lorelai :  Oui.

Emily : Comme c'est gentil. Entre.

Lorelai :  Merci. C'est joli, ici.

Emily : Ca n'a pas changé.

Lorelai :  Ah, c'est pour ça. Comment vont les "filles" au club?

Emily : Elles sont vieilles. Tu prends des cours?

Lorelai :  Oui. Je suis un cours de business deux fois par semaine. Je suis sûre de t'en avoir parlé.

Emily : Si tu en es si sûre, ça doit être vrai. Tu veux du thé?

Lorelai :  J'adorerais avoir un café.

Richard : Emily, je suis rentré

Emily : On est là.

Lorelai :  Bonjour Papa.

Richard : C'est déjà Noël?

Emily : Lorelai avait un cours de business et elle a décidé de venir nous voir en sortant.

Richard : Quel cours de business?

Emily : Elle nous en a parlé, tu te rappelles?

Richard : Non.

Lorelai :  En fait, j'avais une bonne raison pour passer. Papa, tu peux t'asseoir?

Richard : Tu as besoin d'argent.

Lorelai :  J'ai un soucis

Richard : Tu veux de l'argent.

Lorelai : Papa, tu peux me laisser parler? Rory a été acceptée à Chilton.

Emily : Chilton, c'est une école merveilleuse, et c'est à 5 minutes d'ici.

Lorelai : Oui, c'est vrai. Elle peut commencer dès lundi. Mais je dois leur verser les droits d'inscription tout de suite, ou elle perd sa place.

Richard : Donc, tu as besoin d'argent.

Lorelai : Oui. Pour Rory. Et je vous rembourserai tout. Je ne demande pas de faveur.

Emily : Ca, on sait.

Richard : Je vais chercher le chéquier

Lorelai : Merci. Vous n'avez pas idée...Merci.

Emily : Il y a une condition.

Lorelai : C’était trop beau...

Emily : Maintenant qu'on est impliqués dans tes finances, je veux être impliquée dans ta vie.

Lorelai : Qu'est ce que ça veut dire ?

Emily : Je veux un dîner par semaine.

Lorelai : Quoi?

Emily : Tous les vendredis soirs, Rory et toi viendrez dîner. Et tu devras nous appeler une fois par semaine pour donner de vos nouvelles. Voilà, c'est la condition. Si tu acceptes, tu viendras dîner demain, tu repartiras avec un chèque. Sinon... Je suis désolée, on ne peut pas t'aider.

Lorelai : Je ne veux pas qu'elle sache que je vous ai emprunté de l'argent. Ca reste entre nous?

Emily : 19 h, ça te va?

Lorelai : Parfait.

 

LYCEE DE STRAS HOLLOWS

 

Rory : On porte tous l'uniforme, personne ne regarde quel jean tu portes, on est tous aussi mal habillés. On est juste là pour apprendre.

Lane : Esprit académique et esprit amish.

Rory : Très drôle.

Lane : Merci. J'ai dit à ma mère que tu changeais d'école.

Rory : Elle devait être ravie.

Lane : La fête est vendredi. Je dois y aller, je dois aller prendre un thé avec le futur médecin. De quoi j'ai l'air? D'une coréenne ?

Rory : Portrait craché.

Lane : Cool! Salut.

Rory : Oh! On dirait Ruth Gordon, debout avec une racine de "Tannis", dis quelque chose!

Dean : Rosemary's Baby.

Rory : Oui.

Dean : Bon film, tu as de bons goûts. Tu déménages?

Rory : Non, juste mes livres.

Dean : J 'arrive juste de Chicago.

Rory : Chicago. Du vent. Oprah.

Dean : Oui, c'est ça. Je m'appelle Dean.

Rory : Salut. Rory, moi. Enfin, c'est moi.

Dean : Rory

Rory : Lorelai en fait.

Dean : Lorelai, j'aime.

Rory : C'est le prénom de ma mère aussi. Elle était à l’hôpital, elle s'est dit que les hommes donnaient  leurs prénoms à leurs enfants, alors pourquoi pas elle. Elle dit que le féminisme a pris le dessus, je penche plutôt pour le Démerol. Je ne parle jamais autant.

Dean : Je dois y aller.

Rory : Bien sûr.

Dean : Je dois chercher du boulot.

Rory :  Okay. Tu devrais voir Miss Patty.

Dean : Quoi?

Rory :  Pour le boulot. Elle donne des cours de danse, elle a dansé à Broadway dans le temps.

Dean : Je...ne danse pas très bien.

Rory :  Non, elle sait tout ce qui se passe en ville. S’il y a des offres de boulot, elle le saura.

Dean : Super. Merci. Hé, tu fais quoi maintenant?

Rory :  Rien... Il faut juste que je jète ça quelque part.

Dean : Tu pourrais peut-être m'emmener chez Miss Patty?

Rory :  Oui. J'ai vraiment rien d'important... Allons-y.

 

STARS HOLLOW – Dans la rue

 

Dean : Tu as toujours habité ici?

Rory :  Oui, enfin presque. Je suis née à Hartford.

Dean : C'est pas loin

Rory :  30 min sans les bouchons.

Dean : Vraiment?

Rory :  J'ai chronométré. Tu aimes les gâteaux?

Dean : Quoi?

Rory :  Ils en font de très bons ici. Ils sont très...ronds.

Dean : Okay, je m'en souviendrai.

Rory :  Ouais...un endroit à ne pas oublier...

Dean : Tu aimes Moby Dick?

Rory :  Oui, beaucoup. C'est mon premier Melville. Je sais que c'est cliché de commencer par Moby Dick, mais... Comment tu sais que je lis Moby Dick?

Dean : Je t'ai observée.

Rory : Observée?

Dean : Rien de salace! C'est juste que je t'ai...remarquée.

Rory : Moi.

Dean : Oui.

Rory : Quand?

Dean : Tous les jours. Après l'école, tu t'assieds sous cet arbre et tu lis. La semaine dernière Madame Bovary. Cette semaine Moby Dick.

Rory : Mais pourquoi tu...

Dean : Tu es plutôt jolie... Et tu es si concentrée!

Rory : Quoi?

Dean : Vendredi dernier, deux mecs jouaient au ballon, l'un d'eux se l'ai pris dans la tête. Il y avait les infirmières, du sang partout, et tu es restée imperturbable! Tu n'as même pas regardé. Et là, je me suis dit qu'il fallait que je te rencontre.

Rory : Je suis peut-être super égoïste.

Dean : Peut-être, mais je ne crois pas.

Rory : Je t'ai demandé si tu aimais les gâteaux?

Dean : Oui.

Rory : Parce qu'ils en font des bons ici.

 

CHEZ LUKE

 

Lorelai : Tu es rentrée tard ce soir.

Rory : Oui, je suis passée à la bibliothèque.

Lorelai : J'ai oublié de te dire: on dîne chez tes grands-parents demain soir.

Rory : Ah bon?

Lorelai : Mais on est en Septembre. Et alors?

Rory : Il n'y a pas de vacances en septembre.

Lorelai : Ce n'est pas une question de vacances, c'est juste un dîner. Ok?

Rory : Désolée.

Luke : La viande rouge peut vous tuer. Bon appétit.

Lorelai : J'ai fini les ourlets de ta jupe. Un grognement de reconnaissance serait sympa!

Rory : Je ne comprends pas pourquoi on va chez les grands-parents demain. Et si j'avais quelque chose de prévu ?

Lorelai : Si tu avais prévu quelque chose, je le saurais

Rory : Comment?

Lorelai : Tu me l'aurais dit.

Rory : Je ne te dis pas tout, j’ai ma vie personnelle.

Lorelai : D’accord. Tu as ta vie.

Rory : Oui. J’ai ma vie.

Lorelai : JE suis sensée être la garce ce soir.

Rory : Ce soir ?...

Lorelai : Mais qu'est-ce que t'as?

Rory : Je ne suis pas sûre d'avoir envie d'aller à Chilton.

Lorelai : Quoi?

Rory : Ca n'est pas le bon moment

Lorelai : Pas le bon moment?

Rory : Et c'est à 30 min en bus, pareil au retour.

Lorelai : Je n'y crois pas...

Rory : Et on ne devrait pas dépenser autant d'argent, je sais que Chilton doit être chère.

Lorelai : Oh, tu ne sais pas à quel point!

Rory : Tu as besoin de cet argent pour acheter l'hôtel, avec Sookie.

Lorelai : Et le lycée, et Harvard?

Rory : Je peux aller à Harvard en restant dans mon école.

Lorelai : Ca suffit! J'apprécie que tu te sentes concernée, mais c'est réglé.

Rory : Je ne veux toujours pas y aller!

Lorelai : Pourquoi ?

Rory : Parce que !

Lorelai : Faut que je sorte.

Rory : On doit payer d'abord.

 

STUDIO DE MISS PATTY

 

Miss Patty : 1,2,3. 1,2,3. 1,2,3. C'est une valse, mes chéries. Susie, décroise tes jambes! Oh, Rory, je crois que j'ai trouvé du boulot pour ton copain.

 

STARS HOLLOWS – Dans la rue

 

Lorelai : Quel copain?

Miss Patty : Taylor Doose a besoin d'un magasinier au supermarché. Dis-lui d'y aller demain.

Rory : Merci

Lorelai : Quel copain?

Miss Patty : Oh, il est très mignon, tu as bon goût ! Les mains en l'air, pas dans le nez! 1,2,3. 1,2,3…

Rory : Il va falloir que tu ailles plus vite que ça.

Lorelai : Il va falloir que tu te transformes en Marion Jones pour m'échapper! Tout ça pour un garçon, bien sûr. Le bus, l'argent, tu parles. Tu sors avec un garçon, et tu ne veux pas quitter ton école! Mon Dieu, j'aurais dû le savoir, après tout, tu es moi.

Rory : Je ne suis pas toi.

Lorelai : Vraiment? Quelqu'un qui abandonnerait tout pour un mec? Ca me ressemble!

Rory : Bref.

Lorelai : Alors, qui c'est?

Rory : Il n'y a personne.

Lorelai : Cheveux noirs, des yeux romantiques, un look dangereux?

Rory : Cette conversation est terminée.

Lorelai : Des tatouages, aussi.

Rory : Je ne veux pas changer d'école, je t'ai déjà dit pourquoi. Si tu ne veux pas me croire, tant pis. Bonne nuit.

Lorelai : Il a une moto? S'il fout ta vie en l'air, il a intérêt à avoir une moto. C'était pas mal, non?

Rory : Merci d'avoir frappé.

Lorelai : Allez, on recommence tout, tu me racontes tout, et je te promets de ne pas exploser! Parle moi. Je vais parler, alors. Ecoute, les mecs, j'adore. On ne tombe pas enceinte à 16 ans, en étant indifférente aux garçons. Les garçons seront toujours là, pas l'école. Le plus important c'est l'école.

Rory : Je vais me coucher.

Lorelai : C'est toi la plus sensée d'entre nous. Tu le sais. Tu te mettras des coups de pieds aux fesses plus tard, si tu laisses tomber.

Rory : C'est mes fesses.

Lorelai : Bonne répartie.

Rory : Merci.

Lorelai : De rien.

Rory : Je ne veux pas en parler. S'il te plait laisse-moi. Ca a toujours été une démocratie, ici.

Lorelai : On a toujours pris les décisions ensemble, mais là je vais jouer le rôle de la Maman. Tu iras à Chilton, que tu le veuilles ou non. Lundi matin, tu iras. Point final.

Rory : On verra

Lorelai : Oui.

 

AUBERGE DE L’INDEPENDANCE - Cuisine

 

Sookie : Je te jure, je ne sais pas ce qui s'est passé.

Lorelai : C'est pas grave.

Sookie : J'ai préparé ce plat une centaine de fois, il n'a jamais explosé.

Lorelai : Allez, oublie.

Sookie : J'ai tué un Viking, tu devrais me faire payer un nouveau four.

Lorelai : Comme tu veux...

Sookie : Eh, c'est trop cher pour moi !

Lorelai : S'il te plait, reprends-toi. Je n'ai pas dormi de la nuit, et je crois que j'ai mis mes lentilles à l'envers!

Sookie : Rory est toujours fâchée?

Lorelai : Je ne l'adore pas en ce moment, non plus.

Sookie : C'était une engueulade, c'est normal entre mère et fille.

Lorelai : Non, on ne se dispute jamais, jamais.

Michel : Vous m'avez demandé de vous prévenir quand votre fille arriverait. Elle est là, et assise sur ma chaise.

Lorelai : Attends deux secondes...

Michel : Et c'est toi qui tiens encore debout...La vie est bizarre.

 

AUBERGE DE L’INDEPENDANCE - Accueil

 

Lorelai : Hé, pas de gros pull, aujourd'hui... C'est bizarre, il me manque.

Rory : Tu m'as demandé de passer...

Lorelai : J'ai pensé que tu pourrais bosser ici, pour te faire un peu d'argent.

Rory : Okay

Lorelai : Tu vas me faire la tête longtemps?

Rory : Tu voulais que je passe. Je suis là. Je fais quoi?

Lorelai : Rentre à la maison. Soit prête pour 19 h.

Rory : Bien.

Lorelai : Bien.

Michel : Ahhhh. Ma chaise.

 

MAISON DES GILMORE - Entrée

 

Rory : Bon, on entre ou on reste plantées là ?

Lorelai : Ecoute, je sais qu'on ne s'entend pas, tu me hais. Mais faisons la paix pour le dîner, ok?

Rory :  Okay. Bonjour Grand-mère.

Emily : Bien, pile à l'heure.

Lorelai : Y'avait personne sur la route.

Emily : Je suis ravie de vous avoir à dîner. Oh, nous aussi. C'est une tasse de collection ou je peux la jeter? Dans la cuisine! Parle-moi de Chilton

Rory :  Je n'ai pas commencé encore.

 

MAISON DES GILMORE – Salon

 

Emily : Richard, regarde qui est là?

Richard : Rory! Tu es grande

Rory :  Je suppose.

Richard : Quelle taille?

Rory :  1 m 70.

Richard : Tu es grande.

Lorelai : Bonjour Papa.

Richard : Lorelai, ta fille est grande.

Lorelai : Oui, on va l'inscrire au livre des records!

Emily : Champagne?

Lorelai : Oh, Wow...

Emily : Vous êtes là, et ce n'est même pas un jour férié ! Un toast : A Rory, pour ta nouvelle vie à Chilton! Asseyons-nous. C'est merveilleux. L'instruction est la chose la plus importante, avec la famille.

Lorelai : Et les tartes! C'est une blague.

 

MAISON DES GILMORE – Salle à manger

 

Emily : Rory, tu aimes l'agneau ?

Rory :  C'est bon.

Emily : Trop sec?

Rory :  Non, c'est parfait.

Lorelai : Les pommes de terre manquent de sel.

Emily : Pardon ?

Rory :  Alors, grand-père, le business des assurances?

Richard : Les gens meurent, on paie; ils ont des accidents, on paie; ils perdent un pied, on paie.

Lorelai : Voilà ton nouveau slogan!

Richard : Tout va bien à l'hôtel?

Lorelai : Oui, tout va bien.

Emily : Lorelai en est la gérante maintenant.

Richard : A ce propos, Christopher a appelé.

Lorelai : A ce propos? Je ne vois pas le rapport!

Richard : Ca marche bien pour lui en Californie, sa start-up va est cotée en bourse. Un homme très talentueux, ton père.

Lorelai : Elle le sait.

Richard : Il a toujours été intelligent, tu dois tenir de lui!

Lorelai : A ce propos, je vais me chercher un coca... ...ou un couteau.

 

MAISON DES GILMORE - Cuisine

 

Lorelai : Bonjour, comment allez-vous?

 

MAISON DES GILMORE – Salle à manger

 

Rory :  Je vais lui parler

Emily : Non, j'y vais. Reste avec ton Grand-père.

 

MAISON DES GILMORE - Cuisine

 

Emily : Lorelai, retourne à table.

Lorelai : Ca va être comme ça tous les vendredis? Je viens pour que vous m'attaquiez...

Emily : Ne fais pas ton cinéma.

Lorelai : Du cinéma? Tu étais là, non?

Emily : Oui, et tu as mal compris ton père.

Lorelai : Mal compris? Je ne vois pas ce qui était soumis à interprétation.

Emily : Baisse le ton.

Lorelai : Non, je n'en peux plus, c'est un cauchemar.

Emily : Tu dégoulines partout!

Lorelai : Pourquoi tu reprends tout ce que je dis?

Emily : N'importe quoi, tu n'as presque rien dit ce soir.

Lorelai : Ce n'est pas vrai

Emily : Tu as parlé de tartes.

Lorelai : Oh, arrête!

Emily : C'est vrai, c'est tout ce que tu as dit.

Lorelai : Il avait besoin de parler de Christopher?

Emily : Il l'aime bien!

Lorelai : Comme c'est bizarre, quand il m'a mise enceinte, il ne l'aimait pas trop.

Emily : Tu avais 16 ans! On aurait dû célébrer ça? On était déçus. Vous aviez un bel avenir devant vous.

Lorelai : Et en ne nous mariant pas, on l'a eu notre avenir!

Emily : Quand on est enceinte, on se marie. Un enfant a besoin de ses 2 parents.

Lorelai : Tu crois que Christopher aurait réussi professionnellement, si on s'était marié?

Emily : Oui, ton père l'aurait embauché, et tu aurais une belle vie aujourd'hui!

Lorelai : Il ne voulait pas bosser dans les assurances, et j'ai une belle vie.

Emily : C'est vrai, loin de nous.

Lorelai :  Ah, voilà...

Emily : Tu nous as tenus en dehors de vos vies.

Lorelai :  Tu voulais me contrôler.

Emily : Tu n'étais qu'une enfant!

Lorelai :  J'ai cessé d'être une enfant la minute où je suis tombée enceinte. J'ai pris ma vie en main. J'ai trouvé du boulot.

Emily : Femme de chambre. Tu méritais mieux.

Lorelai :  Et maintenant, c'est moi la gérante. Je me suis fait MA vie, toute seule.

Emily : Oui, imagine où tu en serais si tu avais accepté notre aide... Et Rory...Mais non, tu étais bien trop fière.

Lorelai :  J'ai été fière quand je vous ai supplié de me prêter de l'argent pour Chilton?

Emily : Bien, tu as ta fierté, et moi mes repas du vendredi. C’est pas super? On gagne toutes les deux.

 

MAISON DES GILMORE - Extérieur

 

Rory : Maman?

Lorelai :  Ca va... J'ai l’air plus petite? Parce que j'ai l'impression d'être plus petite!

Rory : Et si je te payais un café?

Lorelai :  Oh oui. Mais tu conduis, j'ai peur que pieds n'atteignent pas les pédales.

Rory : Sympa le dîner chez les Grands-parents.

Lorelai :  Sa vaisselle n'aura jamais été aussi propre.

Rory : Vous avez bien parlé avec Grand-mère...

Lorelai :  Qu'est ce que tu as entendu?

Rory : Des bribes.

Lorelai :  En gros, tout!

Rory : En gros, oui.

Lorelai :  Finalement ça me soulage...

 

CHEZ LUKE

 

Rory : C'était très courageux de leur demander de l'argent.

Lorelai :  J'ai pas envie d'en parler.

Rory : Combien de dîners dans le deal?

Lorelai :  Je pense que le dernier sera à mes funérailles. Est-ce que ça veut dire...

Rory : J 'ai une nouvelle jupe...Ce serait dommage...

Lorelai :  Tu ne le regretteras pas. Tu es...bien habillé.

Luke : J'avais rendez-vous à la banque... Tu n'es pas mal non plus.

Lorelai :  J'avais une séance de flagellation.

Luke : Tu prends quoi?

Lorelai :  Du café, remplis-moi un seau.

Rory : Café aussi, et des frites épicées.

Luke : Quel palais raffiné!

Lorelai :  Les pouvoirs bienfaisants du bain... Parle-moi du garçon.

Rory : Tu sais ce qui est génial dans notre relation? Le respect de l'intimité de l'autre. Tu sais où sont les limites.

Lorelai :  Ok, parle moi du mec.

Rory : Maman!

Lorelai :  Est-ce qu'il est à croquer?

Rory : C'est quoi cette expression...

Lorelai :  Je finirai bien par tout savoir

Rory : Vraiment? Et comment?

Lorelai :  Je t'espionnerai.

Luke : Café, frites. Je n'en peux plus. Ca n'est pas sain. Pose ton café. Tu va devenir comme ta mère!

Rory : Désolée. C'est trop tard!

Lorelai :  Parle-moi du mec.

Rory : L'addition!

Lorelai :  Tu te sens gênée de l'amener à la maison?

Rory : Non, je ne suis pas gênée.

Lorelai :  Il n'arrête pas de parler?

Rory : Non, il est mime !

 

 

 

 

 

(Lorelai walks past a sign that says "Stars Hollow Founded 1779" and across the street. She goes into a coffee shop. Inside she takes off her coat and walks up to the counter, coffee cup in hand.)

LORELAI: Please, Luke. Please, please, please.

LUKE: How many cups have you had this morning?

LORELAI: None.

LUKE: Plus...

LORELAI: Five, but yours is better.

LUKE: You have a problem.

LORELAI: Yes, I do.

(Luke fills her cup.)

LUKE: Junkie.

LORELAI: Angel. You've got wings, baby.

(The phone rings as Lorelai goes back to her table. Luke answers it.)

LUKE: Luke's. (pause) Yeah.

A young guy seated at the counter turns and watches Lorelai sip her coffee then gets up and approaches her.)

JOEY: You make that look really good.

LORELAI: Oh it is really good. It's the best coffee in town.

JOEY: Oh yeah? I'll have to get a cup.

LORELAI: Good plan.

JOEY: Yeah, I've never been here before. Just passing through on my way to Hartford.

LORELAI: You're a regular Jack Kerouac.

JOEY: Yeah. Hey, you mind if I sit down?

LORELAI: Oh, you know what? Actually I'm meeting someone so I --

(Joey sits down as she's talking.)

JOEY: I'm Joey.

LORELAI: OK.

JOEY: What -- you don't have a name?

LORELAI: No, I do have a name. I just -- I'm really meeting someone, so --

JOEY: So I guess I should get going.

LORELAI: So soon?

JOEY: What?

LORELAI: I'm just screwing with your mind, Joey. It's nice to meet you. Enjoy Hartford.

JOEY: Enjoy your coffee, Mystery Woman.

LORELAI: Hmm. I like that.

(As Joey goes back to the counter Rory walks in the door.)

RORY: Hey. It's freezing.

LORELAI: Oh, what do you need? Hot tea, coffee --

RORY: Lip gloss.

LORELAI: Aha.

(Lorelai picks up a makeup bag.)

LORELAI: I have vanilla, chocolate, strawberry, and toasted marshmallow.

RORY: Anything in there not resembling a breakfast cereal?

LORELAI: Yes.

(Lorelai pulls out another bag.)

LORELAI: It has no smell but it changes colors with your mood.

RORY: God, RuPaul doesn't need this much makeup.

LORELAI: Well you're crabby.

RORY: I'm sorry. I lost my Macy Gray CD and I need caffeine.

LORELAI: Ooh -- I have your CD.

RORY: Thief.

LORELAI: Sorry and I will get you some coffee.

(Lorelai picks up another coffee cup and goes back to the counter where Luke gives her a look.)

LORELAI: What? It's not for me. It's for Rory, I swear.

LUKE: You're shameless.

(Behind Lorelai, Joey approaches Rory's table.)

LORELAI: Look, Officer Krupke. She's right at that table, right there.

(Lorelai turns to point to Rory and sees Joey. Luke fills the coffee cup.)

LORELAI: He's got quite a pair, this guy.

(Lorelai takes the cup.)

Thanks.

(Lorelai goes back to the table.)

JOEY: Yeah, I've never been through here before.

LORELAI: Oh, you have too.

JOEY: Oh, hi.

LORELAI: Oh, hi. You really like my table don't you?

JOEY: I was just, uh --

LORELAI: Getting to know my daughter.

JOEY: Your --

RORY: Are you my new daddy?

JOEY: Wow. You do not look old enough to have a daughter. No, I mean it. And you do not look like a daughter.

LORELAI: That's possibly very sweet of you Joey. Thanks.

JOEY: So...daughter. You know, I am traveling with a friend.

LORELAI: She's sixteen.

JOEY: Bye.

LORELAI: Drive safe.

(Joey and his friend exit the coffee shop.)

(Cut to an inn. Lorelai walks through the lobby. Michel is on the phone and sorting mail.)

MICHEL: Independence Inn, Michel speaking. (pause) No, I'm sorry, we're completely booked. (pause) We have a wedding party here. (pause) No, there is really nothing I can do. (pause) Yes, I'm sure. (pause) Positive. (pause) No, I don't have to look ma'am, but -- (pause) Yes, of course I'll look.

(Michel puts the phone down, continues to sort the mail, and picks the phone up.)

MICHEL: No, I'm sorry, we're completely booked.

DRELLA: No, no, don't more. Just ignore the tiny woman pushing the 200 pound instrument around.

Drella pushes her harp through the crowded lobby.)

DRELLA: This is good. I like this. After this maybe I'll bench press a piano.

(Drella stops just short of a woman bent over tying her shoe.)

DRELLA: Oh, that's it, lady, tie your shoe now. Don't worry, I'll wait.

LORELAI: Hi, Drella, hi. I was just wondering, um, could you be, uh, nicer to the guests?

DRELLA: I'm sorry. Did you not want a harp player?

LORELAI: Yes, I did.

DRELLA: Did you not want a great harp player?

LORELAI: (sighs) Yes, I did.

DRELLA: OK. I am a great harp player, and this is my great harp. So if you're looking for someone to just be nice to the guests, get a harmonica player, maybe some guy who whistles through his nose. OK? Capisce?

(Lorelai backs off and walks away. Drella goes back to pushing her harp into its place.)

DRELLA: Oh, and that is a great spot for a table. The decorator's a genius.

MICHEL: Madame, you have no idea how desperately I'd like to help but see, I'd have to build a room for you myself, and I am not a man who works with his hands, so the best I can do is suggest that you please, please try for another weekend. Any weekend. (pause) Ah, good, fine, the twenty-first. Hold on, I'll look.

(Michel leafs through the hotel reservation book.)

MICHEL: No, I'm sorry, we're completely booked.

(Michel looks at the phone, as apparently the woman has hung up on him.)

LORELAI: Has the plumber attended to room four yet?

MICHEL: He was here, he did nothing, it is $100.

(Lorelai picks up the phone.)

LORELAI: Hi, Marco, Lorelai. Talk to me about room four. What was wrong with it?

(Rory comes in. Lorelai kisses her hello.)

LORELAI: Uh-huh. I thought you replaced that already. (pause) Well because you told me you did and I never forget anything. So this one's on you, right? (pause) Pleasure doing business with you.

(Lorelai hangs up.)

MICHEL: What is your offspring doing?

RORY: I need stamps. Can I have these?

MICHEL: No.

LORELAI: Take them. What's with the muumuu?

(Rory is wearing a baggy sweater.)

RORY: Stop.

LORELAI: No, I'm just saying. You couldn't find one made of metal in case anyone has X-ray eyes?

RORY: And now we say good-bye.

LORELAI: Oh, hey, have Michel look at your French paper before you go.

MICHEL: Excuse me?

RORY: That would be great.

MICHEL: No.

RORY: Come on, Michel. I'll tell all the ladies what a stud you are.

MICHEL: Hm. I believe that memo has already been sent.

LORELAI: (in a French accent) Oh, please, Michel. Pretty please with sucre on top. I will stop talking like this.

MICHEL: Leave it. I'll look at it if I get a chance.

RORY: It's due tomorrow. And pay special attention to the grammar.

(Rory leaves. Lorelai stares at Michel.)

MICHEL: I despise you.

(Cut to the street. Rory and Lane are walking to school. Lane puts a Woodstock '99 shirt on over the shirt she left home in.)

RORY: When are you going to let your parents know that you listen to the evil rock music? You're an American teenager, for God's sake.

LANE: Rory, if my parents still get upset over the obscene portion size of American food, I seriously doubt I'm gonna make any inroads with Eminem.

(The girls stop by a sign that says "Teen Hayride" so Lane can put on her jacket.)

LANE: I have to go to that.

RORY: The hayride? You're kidding.

LANE: My parents set me up with the son of a business associate. He's gonna be a doctor.

RORY: How old is he?

LANE: Sixteen.

RORY: So he's gonna be a doctor in a hundred years.

LANE: My parents like to plan ahead.

RORY: God, you have to go to the hayride with him?

LANE: And his older brother.

RORY: Oh, now you're kidding.

LANE: Koreans never joke about future doctors. So, I guess you're not going, huh?

RORY: No, I'm still fuzzy on what's fun about sitting in the cold for two hours with a bundle of sticks up your butt.

LANE: Don't expect me to clear it up for you.

(Lane and Rory have arrived at school. They go inside and a guy standing on the steps watches them.)

(Cut to a classroom.)

MRS. TRAISTER: For those of you who have not finished the final chapters of Huckleberry Finn you may use this time to do so. For those of you who have, you can start on your essay now. Whichever task you choose, do it silently.

(The girls around and in front of Rory pass a bottle of nail polish back and forth as Rory concentrates on writing in her notebook.)

GIRL #1: Maybe it's a love letter.

GIRL #2: Or her diary.

GIRL #3: Could be a slam book.

(Girl #4 peers over Rory's shoulder.)

GIRL #4: (with disgust) It's the assignment.

(The girls turn away. Rory sits up straighter and smiles.)

(Cut to the inn. Drella is playing the harp. A woman stands nearby.)

DRELLA: Nice, huh?

WOMAN: It's beautiful.

DRELLA: Yeah, well, tell it to the tip jar.

(Lorelai and a bellboy are crossing the lobby.)

LORELAI: Make sure the drapes are closed and there's extra soap and she wants her pillow mints now.

(There's a crash from the kitchen. Lorelai runs in.)

LORELAI: Sookie!

(Sookie is on the floor.)

SOOKIE: I'm OK, I'm OK.

LORELAI: What did you do now? (to Salvador) Oh, why weren't you watching her? ¿No estabas cuidandola?

SALVADOR: No she's this -- bad food in the head.

LORELAI: I need you to be more careful.

SOOKIE: I know. I'm sorry. Hey, I fixed the peach sauce.

LORELAI: That's blood. You're bleeding! Why are you bleeding?

SOOKIE: Oh, my stitches opened. I was using too much maple syrup. It strangled the fruit.

LORELAI: When did you get stitches?

SOOKIE: Friday night. Radish roses.

LORELAI: Stop moving

SOOKIE: You got to taste the sauce. You have to try it while it's still warm.

LORELAI: OK. Oh, Sookie, I need you to be more careful. I need there to be fewer accidents.

SOOKIE: Yeah, yeah, yeah.

(Lorelai tastes the sauce.)

LORELAI: Oh dear God Almighty. That's incredible!

SOOKIE: I want to put it on the waffles tomorrow morning for breakfast.

LORELAI: I want to take a bath in that sauce!

SOOKIE: I will make more!

LORELAI: Someday when we open our own inn, diabetics will line up to eat this sauce.

SOOKIE: Won't that be great?

LORELAI: But the key to someday achieving that dream is for you to stay alive long enough so we can actually open an inn, you understand?

SOOKIE: I understand.

LORELAI: Alright. So now let's get you up and to the doctor. On three. One-two-three.

SOOKIE: Ow!

LORELAI: What?

SOOKIE: Stepped on my thumb. I'm fine. On three. OK.

(Lorelai and Salvador help Sookie up.)

(Cut to the street. Lane and Rory are walking home from school.)

LANE: Well was it a good color at least?

RORY: It had sparkles in it.

LANE: Wow.

RORY: And it smelled like bubble gum when it dried.

LANE: Oh, well, there's no way Mark Twain could compete with that.

(Lane and Rory walk into Kim's Antiques.)

LANE: Mom, we're home. (to Rory) Did you hear something?

RORY: I'm not sure.

LANE: Mom? Are you here?

MRS. KIM: (from far away) We're open! Everything half off!

LANE: We have contact. (calls out) Mom?

MRS. KIM: (calls out) Lane?

LANE: (calls out) Mom?

MRS. KIM: (calls out) Lane?

LANE: (calls out) Mom, where are you?

MRS. KIM: (calls out) Lane, where are you?

(Lane and Rory walk around the cluttered store, trying to follow the sound of Mrs. Kim's voice.)

LANE: (calls out) Back here!

MRS. KIM: (calls out) Over here!

RORY: I think she's that way.

LANE: (calls out) Are we closer?

MRS. KIM: (calls out) I'm by the table!

RORY: She's kidding right?

LANE: (calls out) Look, we'll meet you in the kitchen!

MRS. KIM: (calls out) What?

RORY: (calls out) The kitchen!

MRS. KIM: (calls out) Whos's that?

LANE: (calls out) It's Rory, Mom.

MRS. KIM: Oh.

RORY: Wow, I can hear the disappointment from here.

LANE: Oh, come on. Stop it.

RORY: You know, it sucks that after all these years your mom still hates me.

LANE: She doesn't hate you.

RORY: She hates my mother.

LANE: She doesn't trust unmarried women.

RORY: You're unmarried.

LANE: I'm hayriding with a future proctologist. I have potential.

(Lane and Rory wind their way through the antique furniture and come out in the kitchen.)

MRS. KIM: Go upstairs. Tea is ready. I have muffins -- no dairy, no sugar, no wheat. You have to soak them in tea to make them soft enough to bite but they're very healthy. So, how was school? None of the girls get pregnant and drop out?

LANE: Not that we know of.

RORY: Though come to think of it, Joanna Posner was glowing a little.

MRS. KIM: What?

LANE: Nothing, Mama. She's just kidding.

MRS. KIM: (very seriously) Boys don't like funny girls.

RORY: Noted.

(A bell rings, signaling that someone has just opened the shop door.)

MAN: (calls out) Hello? Anybody here?

MRS. KIM: (calls out) We're here! We're coming! (to the girls) Have the muffins. Made from sprouted wheat. Only good 24 hours. (calls out) Everything's half off!

MAN: (calls out) Where are you?

MRS. KIM: (calls out) Over here!

MAN: (calls out) Where?

MRS. KIM: (calls out) By the chair!

MAN: (calls out) What chair?

(Cut to the kitchen of the inn. Sookie is chopping vegetables.)

SALVADOR: Careful!

SOOKIE: I'm OK. Peppers, peppers, peppers.

SALVADOR: Mike!

(As Sookie moves around the kitchen the other cooks move things out of her way and prevent disasters.)

SOOKIE: Oh, hello, vegetables, come with me. OK, where's my glaze.

SALVADOR: In the counter.

SOOKIE: On the counter. On, not in, not in the counter. OK, good, alright. My sauce. Whoo, that's pretty good. Hello, hello. A little green. OK, OK. Hello my babies. A little bit of juice. OK. Very, very pretty. OK.

SALVADOR: Mike, Mike!

LORELAI: Sookie!

(Sookie turns around and lifts her hand -- the hand with an iron skillet. She hits Salvador in the face with it and knocks him over. She doesn't notice.)

LORELAI: It's here! It happened. She did it!

SOOKIE: OK, I'm gonna need a little bit longer sentence.

LORELAI: The Chilton school. Rory got in.

SOOKIE: Oh my God! Oh my God! Oh my God!

LORELAI: I know. Look. (reads from the letter) 'Dear Ms. Gilmore, We are happy to inform you that we have a vacancy at Chilton Preparatory starting immediately. Due to your daughter's excellent credentials and your enthusiastic pursuit of her enrollment --' I offered to do the principal to get her in -- ' we would be happy to accept her as soon as the first semester's tuition has been received.'

SOOKIE: This is so exciting!

(They both giggle and hug)

LORELAI: Is something burning?

SOOKIE: My bangs, earlier. Go on, go on, go on.

LORELAI: This is it. She can finally go to Harvard like she's always wanted and get the education that I never got and get to do all the things that I never got to do and then I can resent her for it and we can finally have a normal mother-daughter relationship.

SOOKIE: Oh, good.

(They giggle again.)

RORY: Mom?

LORELAI: Oh!

RORY: You're happy.

LORELAI: Yeah.

RORY: Did you do something slutty?

LORELAI: I'm not that happy.

(Lorelai and Sookie giggle.)

LORELAI: Here.

(Lorelai hands Rory a bag.)

RORY: What's going on?

LORELAI: Open it.

(It's a plaid skirt.)

RORY: I'm gonna be in a Britney Spears video?

SOOKIE: You're going to Chilton! Oh, sorry.

RORY: Mom?

LORELAI: You did it, babe. You got in.

RORY: How did this happen? You didn't -- with the principal, did you?

LORELAI: No, honey, that was a joke. They have an opne spot. You're gonna start on Monday.

RORY: Really?

LORELAI: Really.

RORY: I don't believe this! Oh my God, I'm going to Chilton!

LORELAI: Yeah.

(Lorelai and Rory hug.)

RORY: Sookie, I'm going to Chilton!

(Sookie and Rory hug.)

SOOKIE: I'll make cookies. Protestants love oatmeal.

RORY: I have to call Lane.

(Rory starts to leave then hugs Lorelai again.)

RORY: I love you.

LORELAI: I love you.

(Rory leaves.)

LORELAI: My girl's going to Chilton

SOOKIE: Yeah. Rory's going to Chilton!

(Sookie starts a little dance and begins to sing.)

SOOKIE: Rory's going to Chilton! Rory's going to Chilton! Rory's going to Chilton!

(Sookie tosses a dish towel over her shoulder. It lands on the stove and catches fire.)

(Cut to the inn. The phone is ringing, Michel is ignoring it.)

LORELAI: Michel, the phone.

MICHEL: Mm-hmm. It rings.

LORELAI: Can you answer it?

MICHEL: No. People are particularly stupid today. I can't talk to any more of them.

LORELAI: You know who's really nice to talk to? The people at the unemployment agency.

(Michel answers the phone.)

MICHEL: Independence Inn, Michel speaking. (pause) No, I'm sorry, we're completely booked.

(Cut to the Gilmore house. Lorelai is on the phone.)

LORELAI: I'm holding for Miss Bell. I've been trying to get ahold of her all day. (pause) Lorelai Gilmore. (pause) Hi! Oh, hi, hi. Yeah, uh, my daughter Rory has been accepted -- yay. (pause) Thank you, and I got the invoice for your enrollment fee. Wow, that is a lot of zeros behind that five. (pause) Uh-huh. OK, well, I guess what I'm wondering is if you couldn't take, say, part of it now, just to get her going? (pause) Well, but she's supposed to start Monday. It just doesn't give me a lot of time to pull a bank job. (pause) Well, never mind, I was just kidding. (pause) No, a bank job is robbing a bank but -- (pause) Uh-huh. Oh, no. No, no, no. I don't want you to give up her space. I'll just -- I'll have to figure it out. (pause) OK. No, thank you. It's been a real treat talking to you. (pause) Yeah. Bye-bye.

(Time lapse. It's dark out and Lorelai and Sookie are sitting on the porch.)

LORELAI: What do I do? What do I do? What do I do?

SOOKIE: You can have anything I own. My car! Sell my car.

LORELAI: Oh, sweetie, no one wants your car.

SOOKIE: Yeah.

LORELAI: There's something I haven't thought of. I know there is. There's something out there staring me right in the face. I just -- I haven't seen it.

SOOKIE: You know, you might consider calling --

LORELAI: No.

SOOKIE: But I don't think you have --

LORELAI: Stop.

SOOKIE: You could at least go and --

(Lorelai makes a small noise.)

SOOKIE: OK, can I say one more thing? I think it's your only option.

LORELAI: Sookie, there are several chapters from a Stephen King novel I'd reenact before I'd resort to that option.

SOOKIE: OK, dropped. Dropped.

LORELAI: Thank you.

RORY: Mom? So what do you think?

(Rory comes outside in her Chilton skirt, which is too big on her.)

SOOKIE: (enthusiastically) Wow it makes you look smart!

RORY: OK, no more wine for you. Mom?

LORELAI: You look like you were swallowed by a kilt.

RORY: Fine, you can hem it, a little, only a little.

LORELAI: OK. Or I could hem it a lot.

RORY: No you're not.

(They all go inside.)

RORY: I can't believe tomorrow's my last day at Stars Hollow High.

LORELAI: I know.

RORY: Today I was so excited I dressed for gym.

LORELAI: You're kidding?

RORY: And I played volleyball.

LORELAI: With other people?

RORY: And I learned that all this time I was avoiding team sports?

LORELAI: Yeah?

RORY: Was very smart because I suck at them.

(Lorelai begins to pin up the skirt.)

LORELAI: Oh, well, you get that from me.

SOOKIE: So where's your paté?

LORELAI: At Zsa Zsa Gabor's house.

SOOKIE: Right. I'm going to the store because you have nothing. You feel like duck?

LORELAI: If it's made with chicken, absolutely.

SOOKIE: I'll be back.

(Sookie leaves.)

LORELAI: Alright. This will give you an idea. Go see how you like it.

RORY: OK. I love being a private school girl.

(Rory goes off to check her skirt. Lorelai stares at pictures of herself and Rory.)

(Time lapse. It's daytime. Lorelai sits on the runner of her Jeep outside a large, imposing house with a gate.)

(Cut to the door opening from the inside of the house.)

LORELAI: Hi, Mom.

EMILY: Lorelai, my goodness, this is a surprise. Is it Easter already?

LORELAI: (laughs nervously) No, I just finished up my business class and I thought I would stop by.

EMILY: To see me?

LORELAI: Yes.

EMILY: Well isn't this nice. Come in.

LORELAI: Thanks.

(They go inside.)

LORELAI: The place looks great.

EMILY: It hasn't changed.

LORELAI: Well, there you go. How are the girls at the bridge club?

EMILY: Old.

(Emily and Lorelai take seats opposite each other.)

LORELAI: Well...good.

EMILY: You said you wee taking a business class?

LORELAI: Yeah, mm-hmm, yeah. I'm taking a business class at the college twice a week. I'm sure I told you.

EMILY: Well if you're sure then you must have. (long silence) Would you like some tea?

LORELAI: I would love some coffee.

RICHARD: Emily? I'm home.

EMILY: We're in here.

LORELAI: Hi, Dad.

RICHARD: What -- is it Christmas already?

EMILY: Lorelai was taking a business class at the college today and decided to drop in to see us.

RICHARD: What business class?

EMILY: Well, she told us, dear, remember?

RICHARD: No.

LORELAI: Well, actually, I came here for a reason. Dad, would you mind sitting down for a minute?

RICHARD: You need money.

LORELAI: I have a situation.

RICHARD: You need money.

LORELAI: Dad, will you just please let me get this out, OK? Um, Rory has been accepted to Chilton.

EMILY: Chilton? Oh, that's a wonderful school. It's only five minutes from here.

LORELAI: That's right, it is. She can start as early as Monday. The problem is they want me to put down an enrollment fee plus the first semester's tuition, and I have to do that immediately or she loses her spot.

RICHARD: So you need money.

LORELAI: Yeah. But it's not for me. It's for Rory. And I fully intend to pay you back every cent. I don't ask for favors, you know that.

EMILY: Oh, yes, we know.

RORY: I'll get the checkbook.

LORELAI: Thank you. You have no idea. Thank you.

EMILY: On one condition.

LORELAI: (mumbles to herself) So close.

EMILY: Since we are now financially involved in your life, I want to be actively involved in your life.

LORELAI: What does that mean, Mother?

EMILY: I want a weekly dinner.

LORELAI: What?

EMILY: Friday nights you and Rory will have dinner here.

LORELAI: Mom...

EMILY: And you have to call us once a week to give us an update on Rory's schooling and your life. That's it. That's the conditionn. If you agree, you'll come to dinner tomorrow night and leave here with a check. Otherwise I'm sorry, we can't help you.

LORELAI: I don't want her to know that I borrowed money from you. Can that just be between us?

EMILY: Does 7:00 work for you?

LORELAI: (with a forced smile) Perfect.

(Cut to Stars Hollow High. Rory is cleaning out her locker.)

RORY: And we get to wear uniforms. No more having people check you out to see what jeans you're wearing 'cause everyone's dressed alike in boring clothes and just there to learn.

LANE: OK, there's academic-minded and then there's Amish.

(Rory slams her locker door shut. She carries a box full of books and papers down the hall.)

RORY: Funny.

LANE: Thank you! So I told my mom you're changing schools.

RORY: Was she thrilled?

LANE: The party's on Friday. I got to go. I have to have a pre-hayride cup of tea with a future doctor. How do I look? Korean?

RORY: Spitting image.

LANE: Good. Bye.

RORY: Bye.

(Rory drops a book and bends over to pick it up. As she picks up the book and several pieces of paper, she turns and sees a guy standing right beside her. It's the guy who watched her and Lane walk into the school.)

RORY: God! You're like Ruth Gordon just standing there with a tannis root. Make a noise.

DEAN: Rosemary's Baby

RORY: Yeah.

DEAN: Well that's a great movie. You've got good taste. (silence) Are you moving?

RORY: No, just my books are.

DEAN: My family just moved here from Chicago.

RORY: Chicago. Windy. Oprah.

DEAN: Yeah. Yeah, that's the place. I'm Dean.

RORY: Hi. (silence) Oh, Rory. Me. That's -- that's me.

DEAN: Rory.

RORY: Well, Lorelai technically.

DEAN: Lorelai. I like that.

RORY: It's my mother's name too. She named me after herself. She was lying in the hospital thinking about how men name boys after themselves all the time, you know, so why couldn't women. She says her feminism just kind of took over. Though personally I think a lot of Demerol also went into that decision. I never talk this much.

DEAN: Well I'd better go.

RORY: Oh, sure.

DEAN: I have to go look for a job.

RORY: OK, good.

(Dean starts to leave.)

RORY: You should check with Miss Patty.

DEAN: What?

RORY: About the job. You should check with Miss Patty. She teaches dance. She was actually on Broadway once.

DEAN: I -- I don't really dance much.

RORY: No, no, she just kind of knows everything that's going on in town. She'll know if someone's looking.

DEAN: Oh, great, uh, thanks. Hey, what are you doing now?

RORY: Nothing...much. I should throw this away at some point.

DEAN: Well maybe you could show me where this Miss Patty's place is.

RORY: Yeah, I guess so. I really don't have anything important to -- Let's go.

(They walk out of the school and down the street. Dean carries Rory's box of books for her.)

DEAN: So have you lived here all your life?

RORY: Yes. Well, pretty much. I was actually born in Hartford.

DEAN: That's not far.

RORY: Thirty minutes with no traffic.

DEAN: Really?

RORY: I timed it.

DEAN: OK, then.

RORY: So do you like cake?

DEAN: What?

RORY: They make really good cakes here. They're very...round.

DEAN: OK I'll remember that.

RORY: Good. Make a note. You wouldn't want to forget where the round cakes are.

DEAN: So how are you liking Moby Dick?

RORY: Oh it's really good.

DEAN: Yeah?

RORY: Yeah, it's my first Melville.

DEAN: Cool.

RORY: I mean, I know it's kind of cliché to pick Moby Dick as your first Melville but -- hey how did you know I was reading Moby Dick?

DEAN: Uh, well, I've been watching you.

RORY: Watching me?

DEAN: I mean, not in a creepy, like "I'm watching you" sort of way. I just -- I've noticed you.

RORY: Me?

DEAN: Yeah.

RORY: When?

DEAN: Every day. After school you come out and you sit under that tree there and you read. Last week it was Madame Bovary. This week it's Moby Dick.

RORY: But why would you --

DEAN: Because you're nice to look at, and because you've got unbelievable concentration.

RORY: What?

DEAN: Last Friday these two guys were tossing around a ball and one guy nailed the other right in the face. I mean, it was a mess, blood everywhere, the nurse came out, the place was in chaos, his girlfriend was all freaking out, and you just sat there and read. I mean, you never even looked up. I thought, " I have never seen anyone read so intensely in my entire life. I have to meet that girl."

RORY: Maybe I just didn't look up because I'm unbelievably self-centered.

DEAN: Maybe, but I doubt it.

(They smile at each other.)

RORY: SO did I ask if you like cake?

DEAN: Yeah, you did.

RORY: Oh. 'Cause they have really good cake back there.

(Rory and Lorelai are in Luke's coffee shop. Rory plays with her salad, not eating.)

LORELAI: So you were late getting home tonight.

RORY: Yeah, I went to the library.

LORELAI: Oh. Oh, I forgot to tell you we're having dinner with your grandparents tomorrow night.

RORY: We are?

LORELAI: Mm-hmm.

RORY: But it's September.

LORELAI: So?

RORY: So what holiday's in September?

LORELAI: Look it's not a holiday thing. It's just dinner, OK?

RORY: Fine, sorry.

(Luke brings their main courses to the table.)

LUKE: Red meat can kill you. Enjoy.

LORELAI: So I finished hemming your skirt today. (no answer) A grunt of acknowledgment might be nice.

RORY: I don't understand why we're going to dinner tomorrow night. I mean, what if I had plans? You didn't even ask me.

LORELAI: If you had plans I would have known.

RORY: How?

LORELAI: Well you would have told me.

RORY: I don't tell you everything. I have my own things.

LORELAI: Fine, you have things.

RORY: That's right. I have things.

LORELAI: Hey, I had dibs on being the bitch tonight.

RORY: Just tonight?

LORELAI: What the hell is wrong with you?

RORY: I'm not sure I want to go to Chilton.

LORELAI: What?

RORY: The timing is just really bad.

LORELAI: The timing is bad?

RORY: And the bus ride to and from Hartford, it's thirty minutes each way.

LORELAI: I can't believe what I'm hearing.

RORY: Plus, I don't think we should be spending that money right now. I mean, I know Chilton's got to be costing you a lot.

LORELAI: Oh, you have no idea.

RORY: All of your money should be going toward buying an inn with Sookie.

LORELAI: What about college? What about Harvard?

RORY: We don't know that I can't get into Harvard if I stay where I am.

LORELAI: OK, enough. Enough with the crazy talk, OK? I appreciate your concern but I have this covered.

RORY: I still don't want to go.

LORELAI: Why?

RORY: Because I don't.

LORELAI: I have to get out of here.

(Lorelai stands up and starts to leave.)

RORY: We have to pay first.

(Lorelai drops money on the table. They walk out of the restaurant and into the street. The hayride wagon goes by, with a glum Lane sandwiched between two Korean boys on the back of the wagon.)

MISS PATTY: One-two-three. One-two-three. It's a waltz, ladies. Susie, do you have to tinkle? Then uncross your legs, darling.

(Miss Patty stands in the doorway of her dance studio watching over a class of little girls.)

MISS PATTY: Oh, Rory, good. I think I found a job for your male friend.

LORELAI: What male friend?

MISS PATTY: They need a stock boy at the supermarket. I already talked to Taylor Doose about him. You just send him around tomorrow.

RORY: OK, thanks.

LORELAI: What male friend?

MISS PATTY: Oh he's very cute. You have good taste.

(Miss Patty turns back to her dance class.)

MISS PATTY: Hands in the air, not in the nose.

(Rory won't look at Lorelai. She starts walking again. Lorelai follows and Rory walks faster.)

LORELAI: Oh you're gonna have to walk faster than that. You're gonna have to turn into friggin' Flo Jo to get away from me.

(Cut to Rory and Lorelai walking in their front door. Rory enters and slams the door. Lorelai opens it, walks through, and slams it behind her.)

LORELAI: This is about a boy, of course. I can't believe I didn't see it. All this talk of money and bus rides. You got a thing going with a guy and you don't want to leave school.

RORY: I'm going to bed.

LORELAI: God, I'm so dense. It should have been my first thought. After all, you're me.

RORY: I'm not you.

LORELAI: Really? Someone willing to throw important life experiences out the window to be with a guy. It sounds like me to me.

RORY: Whatever.

LORELAI: So who is he?

RORY: There's no guy!

LORELAI: Dark hair, romantic eyes? Looks a little dangerous?

RORY: This conversation is over.

LORELAI: Tattoos are good too!

RORY: I don't want to change schools because of all the reasons I've already told you a thousand times. If you don't want to believe me, that's fine. Goodnight.

LORELAI: Does he have a motorcycle? 'Cause if you're gonna throw your life away he'd better have a motorcycle!

(Rory goes up the stairs and slams her bedroom door. Lorelai walks in behind her.)

LORELAI: Well I think that went pretty well, don't you?

RORY: Thanks for the knock.

LORELAI: Listen, can we just start all over, OK? You tell me all about the guy and I promise not to let my head explode, huh? (silence) Rory, please talk to me. (silence) OK, I'll talk. Don't get me wrong. Guys are great. I am a huge fan of guys. You don't get knocked up at sixteen being indifferent to guys. But, babe, guys are always going to be there. This school isn't. It's more important. It has to be more important.

RORY: I'm going to sleep.

LORELAI: Rory. You've always been the sensible one in this house, huh? I need you to remember that feeling now. You will kick your own butt later if you blow this.

RORY: Well, it's my butt.

LORELAI: Good comeback.

RORY: Thank you.

LORELAI: You're welcome. Rory, come on.

RORY: I don't want to talk about this. Could you please, please just leave me alone?

LORELAI: OK, fine. We always had a democracy in this house. We never did anything unless we both agreed. But now I guess I'm going to have to play the mom card. You are going to Chilton whether you want to or not. Monday morning you will be there, end of story.

RORY: We'll see.

LORELAI: Yeah we will.

(Lorelai slams the door on her way out. Rory turns on her CD player. Macy Gray's I Try plays. Lorelai goes to her room and turns on the same song.)

(Cut to the kitchen of the inn. There is smoke everywhere.)

SOOKIE: I swear I don't know what happened.

LORELAI: It's not important.

SOOKIE: I made that dish a hundred times. It never exploded.

LORELAI: Please, forget it.

SOOKIE: Oh, God, I killed a Viking. You should make me pay the cost of a new stove out of my paycheck.

LORELAI: Whatever you want.

SOOKIE: I can't afford a new stove! Those things are expensive.

LORELAI: Sookie, please, I am begging you, please, pull yourself together, OK? I got no sleep last night and I think I put my contacts in backwards.

SOOKIE: Rory's still mad at you, huh?

LORELAI: I'm not so crazy about her either.

SOOKIE: It was a fight. Mothers and daughters fight.

LORELAI: No, we don't fight. We never fight.

(Michel comes in.)

MICHEL: You told me to tell you when your daughter arrived. Well she's here and she's sitting in my chair.

LORELAI: (to Sookie) Hold on just a minute.

(Lorelai leaves.)

MICHEL: And you are the one left standing. Life is a funny, funny thing, no?

LORELAI: (to Rory) Hey, no muumuu today. You know what's weird, I kind of miss it.

RORY: You left me a note to meet you here.

LORELAI: Yeah, I thought you might want to work a couple hours, make a little extra cash.

RORY: Fine.

LORELAI: Aw, you're not gonna give me the "Mommy Dearest" treatment forever, are ya?

RORY: You wanted me here, I'm here. Should I do something or what?

LORELAI: Yeah, go home. Dinner's at 7:00. Be ready to go.

RORY: Fine.

LORELAI: Fine.

(Rory leaves. Michel comes back in.)

MICHEL: Ah, my chair.

(Cut to Rory and Lorelai standing outside Richard and Emily's door.)

RORY: So do we go in or do we just stand here reenacting "The Little Match Girl?"

LORELAI: OK, look, I know you and me are having a thing here and I know you hate me but I need you to be civil, at least through dinner and then on the way home you can pull a Menendez. Deal?

RORY: Fine.

(Lorelai rings the doorbell. Emily opens the door.)

RORY: Hi, Grandma.

EMILY: Well, you're right on time.

LORELAI: Yeah, yeah, no traffic at all.

EMILY: I can't tell you what a treat it is to have you girls here.

LORELAI: Oh, well, we're excited too.

EMILY: Is that a collector's cup or can I throw it away for you?

LORELAI: Oh.

(Lorelai starts to toss her empty coffee cup into a nearby wastebasket.)

EMILY: In the kitchen, please. (to Rory) So, I want to hear all about Chilton.

RORY: Well I haven't actually started yet.

(Rory and Emily walk into the living room. Left behind, Lorelai throws away the cup in the nearby wastebasket. Richard is in the living room reading a newspaper.)

EMILY: Richard, look who's here.

RICHARD: Rory, you're tall.

RORY: I guess.

RICHARD: What's your height?

RORY: 5'7"

RICHARD: That's tall. She's tall.

LORELAI: Hi, Dad.

RICHARD: Lorelai, your daughter's tall.

LORELAI: Oh, I know. It's freakish. We're thinking of having her studied at M.I.T.

RICHARD: Ah.

(Richard returns to reading his paper.)

EMILY: Champagne, anyone?

LORELAI: Oh, that's fancy.

EMILY: Well it's not every day I have my girls here for dinner on a day the banks are open. A toast -- to Rory entering Chilton and an exciting new phase in her life.

RICHARD: Here, here.

EMILY: Mmm. Well, let's sit everyone. This is just wonderful. An education is the most important thing in the world, next to family.

LORELAI: And pie. (silence) Joke, joke.

EMILY: Ah.

(There is a long silence. Richard hands Rory a section of the newspaper.)

(Cut to dinner.)

EMILY: Rory, how do you like the lamb?

RORY: It's good.

EMILY: Too dry?

RORY: No, it's perfect.

LORELAI: The potatoes could use a little salt, though.

EMILY: Excuse me?

RORY: So, Grandpa, how's the insurance biz?

RICHARD: Oh, people die, we pay. People crash, we pay. People lose a foot, we pay.

LORELAI: Well at least you have your new slogan.

RICHARD: And how are things at the motel?

LORELAI: The inn? Things are great.

EMILY: Lorelai's the executive manager now. Isn't that wonderful?

RICHARD: Speaking of which, Christopher called yesterday.

LORELAI: Speaking of which? How is that a speaking of which?

RICHARD: He's doing very well in California. His internet start-up goes public next month. This could mean big things for him. (to Rory) Very talented man, your father.

LORELAI: She knows.

RICHARD: He always was a smart one, that boy. (to Rory) You must take after him.

LORELAI: Speaking of which, I'm gonna get a Coke. Or a knife.

(Lorelai storms into the kitchen. The cook comes in and looks at ther.)

LORELAI: Hi, how are you doing?

(Back to the dinner table.)

RORY: I think I'm gonna go talk to her --

EMILY: No, I'll go. You stay and keep your grandfather company.

(Emily enters the kitchen.)

EMILY: Lorelai, come back to the table.

LORELAI: Is this what it's gonna be like every Friday night? I come over and let the two of you attack me?

EMILY: You're being very dramatic.

LORELAI: Dramatic? Were you at that table just now?

EMILY: Yes, I was and I think you took what your father said the wrong way.

LORELAI: The wrong way? How could I have taken it the wrong way? What was open to interpretation?

(Richard and Rory are able to overhear Lorelai and Emily arguing.)

EMILY: Keep your voice down.

LORELAI: No, Mother. I can't take it anymore.

EMILY: You're dripping all over the floor.

LORLEAI: Why do you pounce on every single thing I say?

EMILY: That's absurd. You barely uttered a word all night.

LORELAI: That's not true.

EMILY: You said "pie."

LORELAI: Oh, come on.

EMILY: You did. All I heard you say was "pie."

LORELAI: Why would he bring up Christopher? Was that really necessary?

EMILY: He likes Christopher.

LORELAI: Isn't that interesting? Because, as I remember, when Christopher got me pregnant, Dad didn't like him so much.

EMILY: Oh, well, please, you were sixteen. What were we supposed to do -- throw you a party? We were disappointed. The two of you had such bright futures.

LORELAI: Yes. And by not getting married we got to keep those futures.

EMILY: When you get pregnant, you get married. A child needs a mother and a father.

LORELAI: Oh, Mom. Do you think Christopher would have his own company right now if we'd gotten married? Do you think he would be anything at all?

EMILY: Yes, I do. Your father would have put him in the insurance business and you'd be living a lovely life right now.

LORELAI: He didn't want to be in the insurance business and I am living a lovely life right now.

EMILY: That's right, far away from us.

LORELAI: Oh, here we go.

EMILY: You took that girl and completely shut us out of your life.

LORELAI: You wanted to control me.

EMILY: You were still a child.

LORELAI: I stopped being a child the minute the strip turned pink, OK? I had to figure out how to live. I found a good job --

EMILY: As a maid. With all your brains and talent.

LORELAI: I worked my way up. I run the place now. I built a life on my own with no help from anyone.

EMILY: Yes, and think where you would have been if you'd accepted a little help, hmm? And where Rory would have been. But no, you were always too proud to accept anything from anyone.

LORELAI: Well I wasn't too proud to come here to you two begging for money for my kid's school, was I?

(Rory over hears this.)

EMILY: No, but you're too poud to let her know where you got it from aren't you? Well, find, you have your precious pride and I have my weekly dinners. Isn't that nice? We both win.

(Cut back to the table. Richard is asleep in his chair.)

(Cut to Rory and Lorelai leaving. Lorelai leans against the outside wall.)

RORY: Mom?

LORELAI: I'm OK. I just -- Do I look shorter? 'Cause I feel shorter.

RORY: Hey, how about I buy you a cup of coffee?

LORELAI: Oh, yeah. You drive, though, OK, 'cause I don't think my feet will reach the pedals.

(Cut to Rory and Lorelai walking up to the coffee shop.)

RORY: So, nice dinner at the grandparents' house.

LORELAI: Oh, yeah, her dishes have never been cleaner.

RORY: You and Grandma seemed to have a nice talk.

LORELAI: How much did you hear?

RORY: Not much. You know, snippets.

LORELAI: Snippets?

RORY: Little snippets.

LORELAI: So basically everything.

RORY: Basically, yes.

LORELAI: Well, the best laid plans.

RORY: I think it was really brave of you to ask them for money.

LORELAI: I so do not want to talk about it.

RORY: How many meals is it gonna take til we're off the hook?

LORELAI: I think the deli spread at my funeral will be the last one. Hey, wait, does that mean..?

RORY: Can't let a perfectly good plaid skirt go to waste.

LORELAI: Oh, honey, you won't be sorry.

(Luke comes up to the table dressed in a nice shirt.)

LORELAI: Wow, you look nice. Really nice.

LUKE: I had a meeting earlier at the bank. They like collars. You look nice too.

LORELAI: I had a flagellation to go to.

LUKE: So what'll you have?

LORELAI: Coffee, in a vat.

RORY: I'll have coffee also. And chili fries.

LUKE: That's quite a refined palate you got there.

(Luke shakes his head and goes to get their order.)

LORELAI: Behold the healing power of a bath. So, tell me about the guy.

RORY: You know what's really special about our relationship? The total understanding about the need for one's privacy. I mean, you really understand boundaries.

LORELAI: So tell me about the guy.

RORY: Mom!

LORELAI: Is he dreamy?

RORY: Oh, that is so Nick at Night.

LORELAI: Well I'm gonna find out anyway.

RORY: Really? How?

LORELAI: I'll spy.

LUKE: Coffee...fries. I can't stand it. This is so unhealthy. Rory, put down that coffee. You do not want to grow up to be like your mom.

RORY: Sorry, too late.

(Rory smiles at Lorelai, who smiles back.)

LORELAI: So tell me about the guy.

RORY: Check please!

LORELAI: No, really, are you embarrassed to bring him home?

RORY: I'm not embarrassed.

LORELAI: Does he talk at all?

RORY: No, Mom, he's a mime.

The End

source : www.onlygilmoregirls.net

Kikavu ?

Au total, 51 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sandy92 
01.09.2017 vers 19h

sabby 
02.05.2017 vers 11h

KindyC 
08.01.2017 vers 13h

miniflo54 
20.12.2016 vers 22h

aude35500 
27.11.2016 vers 18h

Sonmi451 
20.11.2016 vers 08h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Votez pour les Alternative Awards 2017
Du 18/09 au 19/10 | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Vous faites quoi le week-end prochain ?

Vous faites quoi le week-end prochain ?
Si vous êtes dans le Connectictut entre le 20 et le 22 octobre, vous pourrez assister à une réunion...

This is Us sur 6ter en décembre

This is Us sur 6ter en décembre
Eh oui! Enfin! La nouvelle série de Milo Ventimigla sera enfin disponible en france sur 6ter en...

This Is Us - Spoiler - Bande annonce Episode 203

This Is Us - Spoiler - Bande annonce Episode 203
Et voici déjà en avant première le premier trailer de l'épisode 3 de la saison 2 de This is Us. Vous...

This is Us - Spoiler - Le passé de Jack Pearson

This is Us - Spoiler - Le passé de Jack Pearson
La saison 2 de This is Us, la nouvelle série de Milo Ventimiglia vient de reprendre sa diffusion...

Encore et encore...

Encore et encore...
Et une nomination de plus pour Gilmore Girls ! Cette fois-ci, c'est dans la catégorie "un prénom,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Supersympa (21:43)

Salut Cora.

Ju06series (10:05)

Bonjour tu vas bien ?

Supersympa (15:52)

Bonjour z'à toutes z'et à tous ! Comment ça va ?

cordelia (20:18)

bien et toi ?

Zorrino (23:21)

slt

Supersympa (23:23)

Salut Zorrino.

Zorrino (23:23)

ca va?

Supersympa (23:23)

Bien et toi ?

Zorrino (23:24)

nickel

Supersympa (23:24)

Quoi de neuf ?

Zorrino (23:25)

pas plus pas moins

Supersympa (23:26)

Moi j'ai fini les Chicago Fire, MED et PD. Et j'ai commencé The Gifted.

Zorrino (23:27)

moi je suis en pause de séries

Supersympa (23:27)

Ah...

Supersympa (23:28)

Moi, c'est pas possible. J'ai besoin de ma dose quotidienne^^

Zorrino (23:31)

il n'y a que toi sur le chat a chaque fois tu es connecté 24/24

Supersympa (23:32)

24h/24 faut pas exagérer^^

Zorrino (23:33)

Supersympa (23:35)

Après, comme je regarde plus que des séries...^^

Zorrino (23:35)

ok

Supersympa (23:37)

Exemple : depuis 21h, j'ai regardé Lucifer, Les Experts Miami et là je suis devant Esprits Criminels^^

Zorrino (23:39)

wooow trop c'est trop haha

Supersympa (23:40)

Après c'est surtout pour avoir un bruit de fond^^

Zorrino (23:41)

lol ok

Supersympa (23:44)

Parce que pour les Experts et Esprits Criminels, c'est des rediffs vues et revues^^

Supersympa (17:06)

Bonjour z'à toutes z'et à tous !

Ju06series (17:33)

Bonjour tout le monde vous allez bien ?

Boss2rue (23:07)

Les gas , des informations sur "THE CROWN" ? On aura pas la suite ?

choup37 (23:52)

Bonsoir, la suite de The crown sera diffusée en décembre prochain, plus d'infos sur le quartier Doctor Who^^

Supersympa (00:10)

Dr qui ?^^

makkura (23:03)

Vous êtes invités sur les quartiers Marvel & HypnoClap pour un concours de créations spécial sortie de Thor Ragnarok ! Mais pas que...

Visiteur 9562348 (10:42)

Photo du mois spécial Halloween sur Blue Bloods !

grims (10:04)

Nouveau sondage sur le quartier Vikings ! nous attendons vos votes merci !

makkura (20:43)

Concours & Nouveau Sondage spécial Halloween sur le quartier Marvel ! On vous attend nombreux ! Bonne soirée

Flora12 (22:31)

Avec quelques jours de retard, le calendrier d'Octobre du quartier Revenge est enfin disponible, n'hésitez pas à passer le voir.

Locksley (09:46)

Après avoir enfin baptisé le fils de Robin et Marian, le quartier Robin des Bois vous propose un nouveau sondage ouvert à tous !

Locksley (09:47)

On lira avec plaisir vos propositions Bonne journée à tous !

byoann (18:39)

Bonjour à tous, le shérif de Nottingham a une nouvelle cible : Djaq. Venez sur le quartier de Robin des Bois et...

byoann (18:40)

Donnez-nous votre avis sur la photo du mois A bientôt

Rejoins-nous sur HypnoChat

L'inscription au site n'est pas obligatoire mais te permet de changer ton pseudo