VOTE | 27 fans |

Saison 2

Les Phrases d'Irv - Saison 2

 

 

2X01: La fin de l'été.

Début de l'épisode : Il est difficile de dire ce qui s’est réellement passé. Tout dépend de la personne a qui vous posez la question. Il y a autant de version à une histoire que de gens sur cette terre, ça a toujours été comme ça.  Une de ces versions est plus proche de la vérité que les autres mais nous ne saurons jamais laquelle. J’essaye encore aujourd’hui de réfléchir à ce qui s’est passé exactement. De manière à dépasser ces sentiments d’indignation et d’injustice qui nous empêchent d’avancer. J’essaye de me mettre à la place des uns et des autres, ce qui suit est tout ce que je sais.

Post générique : L’enterrement de Colin Hart eu lieu le premier beau jour du printemps. Pour ceux qui y ont assisté, ce fut l’un des jours les plus difficile de toute leur vie. Heureusement, les jours passent et ne se ressemblent pas. Contrairement à ce que je croyais, la ville n’est pas restée longtemps sous le choc, au contraire, elle a vite repris le dessus. Le temps que les premiers signes d’été arrivent, Everwood avait fini par reprendre une existence normale. Bright et Amy reprirent leur travail saisonnier à la piscine. Ephram se fit embaucher lui aussi, bien que ses fonctions furent un peu moins glamour. Et Delia réussit à s’intégrer à tout un groupe de filles de son âge, rien ne pouvait la rendre plus heureuse. Andrew Brown, qu’en à lui, subissait les regards accusateurs de toute une communauté, qui se fichait pas mal de comprendre la complexité  de l’opération subie par Colin Hart. Tout ce qu’ils voyaient, c’était que le jeune garçon auquel ils étaient très attaché été mort et que l’homme qu’ils tenaient pour responsable vivait toujours parmi eux.

Fin de l'épisode : Parfois, c’est seulement à la fin d’une saison qu’un conteur trouve le meilleur dénouement à son histoire.  Alors qu’Everwood vivait ses dernières heures d’été, tout le monde semblait prêt à subir un changement, prendre un nouveau départ, rempli de nouvelles aventures, de nouveaux amis mais aussi des plus anciens sans oublier les vieilles connaissances. Si la mort nous rappelle quelque chose, elle nous rappelle surtout à quel point l’esprit humain est résistant, quand il le veut bien.

 

2X02: Extraordinaire.

Début de l'épisode : Posez leur donc la question et n’importe quel parent vous affirmera avec certitude que son enfant est extraordinaire. Qu’il est un génie, le nombril du monde et devrait à ce titre bénéficier des plus grands privilèges. Un sur un million à sans doute raison, mais allez dire à tout les autres qu’ils se trompent.

Fin de l'épisode : Ça devient lassant à la fin. Tout ces gens qui se prétendent hors norme partout où vous allez. Qu’est ce qui n’est pas extraordinaire de nos jours ? Mais que ce soit un merveilleux coup de pinceau ou un morceau de musique parfaitement exécuté ou presque, vous le savez quand vous le voyez, quand vous l’entendez. Cela vous met en joie, vous coupe le souffle. Vous savez que vous êtes en présence d’un don extraordinaire quand personne ne se pose la question et quand tout ce qui vous vient à l’esprit c’est la volonté de faire encore mieux.


2X03: Faire partie de la famille.

Début de l'épisode : Le sifflement d’un train est un son bien lugubre, comme si la locomotive elle même était fatiguée de lancer ses adieux. C’est le son de la guerre et de la mort, le son de la déchirure, de la rupture, celui des familles séparées, des amours détruits, des destins brisés.

 

2X04 Medecines orientales.

Début de l'épisode : Du point culminant des montagnes rocheuses aux méandres et filets du grand canyon, les contrastes du paysage ne sont que les effets de bouleversements géographiques. Mais si le choc implacable de l’eau contre le roc ou les fissures de l’écorce terrestre modifie profondément la nature, l’être humain lui ne change que confronté aux autres. 

 

2X05 Des pères et leurs filles.

Début de l'épisode : On raconte aisément que dès l’instant où il pose les yeux sur elle, un père adore sa fille. Peu importe qu’elle grandisse, pour lui elle reste toujours cette petite fille avec des nattes. Pour lui, tout les jours c’est Noël. En échange, il lui fait la promesse secrète de ne pas remarquer la maladresse de ses années d’adolescence, les erreurs qu’elle fait ou les secrets qu’elle garde. En échange de leur amour inconditionnel, de leur empressement à ignorer toutes les fautes qu’ils pourraient commettre, tout les pères sont délibérément aveugles concernant l’évolution de leur fille qui chaque jour s’éloigne un peu plus de leur enfance jusqu’à ce qu’il ne puissent plus les rattraper.

Fin de l'épisode : Certains pères doivent apprécier le piédestal sur lequel leur fille les placent. Mais les meilleurs en descendent et acceptent de montrer leurs défauts. C’est de ces pères méconnus que des filles apprennent ce qu’il y a de plus important dans la vie. Comment profiter des joies, comment endurer les souffrances et comment vivre chaque jour le plus intensément possible sans savoir de quoi demain sera fait.


2X06 Confiance aveugle.

Début de l'épisode : On dit souvent qu’il suffit de voir pour croire. Mais même avec la meilleure volonté du monde nous avons tous nos œillères. Il arrive que nous soyons capables de les enlever, mais c’est souvent aux autres de nous y aider. La distance a toujours tendance à déformer ce que nous voyons, mais ce que nous envisageons comme une épreuve peut se révéler être une chance . Il suffit d’un peu de confiance en soi pour en tirer profit.

Fin de l'épisode : Michel-Ange a dit que le meilleur moyen de déterminer les éléments fondamentaux d’une sculpture, c’est de la jeter du haut d’une colline, parce que tout les détails sans importances se briseront dans sa chute. C’est parfois ce que fait la vie avec nous, elle nous fait rouler en bas de la falaise. Mais quand nous sommes en bas du ravin et qu’il ne reste que les choses essentielles, ce dont nous avons vraiment besoin nous sautent aux yeux. Alors nous nous relevons et nous avons exactement quelle direction prendre. Ce n’est qu’une question de point de vue.

 

2X07 Coup de grisou.

Début de l'épisode : La ville d’Everwood fut construite autour d’une mine d’argent ouverte en 1857. En 1929 comme presque toutes les industries d’Amérique, la mine ferma et beaucoup de familles apprirent ce que voulait dire vivre de rien. Ce n’est que 10 ans plus tard que quelqu’un a commencé à prospecter une autre partie de la montagne et y a découvert un fabuleux filon de charbon qui ne demandait qu’à être extrait. Les mines ont rouvert et la population n’a plus jamais connu la faim. On est passé comme ça de l'argent au charbon. C'est un bon exemple de ces choses auxquelles on avait jamais pensé, qui deviennent un jour votre seul centre d'intérêt et qui vous projette vers de nouveaux horizons sans qu'on s'y attende.

Fin de l'épisode : Il ne faut jurer de rien, la vie change de minute en minute. Un certain jeudi de 1939, du charbon découvert par hasard devient important pour toute la ville d’Everwood. Et un autre jour, quelques 65 ans plus tard, c’est un phare qui occupe soudain l’esprit de toute la population.

 

2X08 La vérité, a quel prix ?

Début de l'épisode : Il y a des moments si parfaits dans la vie qu’on se doit d’y réagir d’une façon parfaite.  Mais parfois, nous les humains avec notre drôle de tempérament ont y réagi pas comme l’univers ou plus prosaïquement nos parents s’y attendaient ou l’espéraient. C’est dans des moments comme eux là que l’on réalise que la vérité a un prix qui ne se négocie pas, c’est dans des moments comme ceux là qu’on choisit  d’en payer ou de n’en pas payer le prix.

 

2X09 Amour et karaoké.

Début de l'épisode : Demandez aux gens quel est leur film préféré et ils vous réciteront les dernières répliques du film par cœur. En revanche, rares sont ceux qui se souviennent des deux ou trois premières minutes du film. Là  où tout a commencé, là où le plaisir a véritablement commencé

 

2X10 Tristes fêtes.

Début de l'épisode : Les fêtes sont pour certains l’occasion de célébrer les rituels antiques, les rites solennels transmis de génération en génération. L’occasion de se retrouver en famille ou entre amis autour d’une bonne table. C’est aussi un moment pour donner et recevoir, un moment propice aux surprises. Certaines surprises sont cachées dans de jolis paquets cadeaux, colorés et enrubannés, d’autres en revanche sont cachés au plus profond de nous, dans notre cœur. Jusqu’à ce que nous trouvions le bon moment pour les révéler . Malheureusement certaines surprises ne sont pas toujours agréables.

 

2X11 Familles je vous hais.

Début de l'épisode : Il arrive souvent qu’en se retrouvant dans une situation critique une famille resserre ses liens. Une trop grande pression peut aussi mettre au jour nos failles, ramenant à la surface quelque chose qui aurait mieux fait de rester enterré. Ainsi révélé, il peut être alors difficile des les contrôler.

 

2X12 : Dérapages incontrolées.

Début de l'épisode : Il vous vient comme une boule à l’estomac quand vous sentez que vous perdez le contrôle de la situation et que vous ne pouvez rien y faire, une boule aussi pesante qu’un bloc de granit.  C’est ainsi que nous sommes faits. Je suppose que c’est une réaction naturelle à la rotation non maîtrisable de notre planète de toujours vouloir essayer de contrôler sa vie, ses amours, son travail et sa maisonnée. Et lorsqu’on arrive pas à avoir le contrôle de ce côté là, on fait tout pour l’avoir là où on peut.  Comme s’il suffisait d’être en colère pour empêcher le monde de tourner.

Fin de l’épisode : C’est incroyable de voir jusqu’où on pourrait aller pour garder ne serai ce qu’un soupçon de contrôle. La terre tourne formant cercle après cercle et nous nous agrippons si fort que nos jointures deviennent blanches alors que ce que nous voulons vraiment c’est tout lâcher, perdre le contrôle, tomber et voir où l’on a atterri.

 

2X13 : Pense à moi.

Début de l'épisode : Qui a t’il de plus agréable au monde que d’être jeune et amoureux ? Cela vous permet de faire des choses que vous n’auriez jamais eu le courage de faire autrement. Cela vous permet de vous montrer vulnérable, de mettre votre cœur en première ligne. De donner le maximum, de vous surpasser, d’éprouver les mêmes sentiments vibrants que ceux que vous aviez cru jusque là réservés aux poètes et aux romantiques. Cela vous permet de tout oublier, à part l’amour avec un grand A. L’amour qui vous donne des ailes, l’objet de toute votre affection. Inspiré par l’amour, on peut soulever des montagnes, accomplir des miracles. Mais aveuglé par l’amour, on peut passer à côté de tout et de tous, jusqu’à s’oublier soi même.

 

2X14 : La première fois.

Début de l'épisode : Cela fait longtemps que ce bout de rocher couvert de poussière ou de neige sert de refuge aux adolescents fougueux et excités de cette ville. Vous ne le trouverez sur aucune carte, mais tout le monde sait où il est. On l’appelle l’endroit. C’est sur ce bout de rocher introuvable sur une carte que de nombreux adolescents ont plongés dans le vertige de la passion ou parfois de l’amour avec un grand A. Pour eux, ce moment restera à jamais gravé dans leur cœur et dans leur mémoire, en souvenir de ce jour où tout a changé.

 

2X15 : Amour, toujours ?

Début de l'épisode : La rapidité avec laquelle on se fraie un chemin dans la vie caractérise bien l’âge que l’on a. Enfant, on fonce tête baissée sans jamais regarder en arrière, avec l’idée d’en finir le plus vite possible avec ce que l’on a à faire. Un peu plus âgé, il arrive que l’on prenne suffisamment le temps de regarder autour de soi et de savourer les bons moments. C’est le signe certain que l’on a mûri. C’est seulement au crépuscule de sa vie, alors que l’on ralentit le pas, alors que la longue course approche de la fin, que l’on passe tout son temps à regarder en arrière et à se demander pourquoi on était si pressé.

Fin de l'épisode : Il est parfois plus facile de prétendre que tout va bien, plutôt que de faire face à une pénible vérité. Alors, on s’enfonce dans la routine, le train train quotidien. On espère que le rythme confortable de ce qui nous est familier retiendra encore un peu plus longtemps l’inévitable. Revenir au plus vite à la normale. Tout pour gagner du temps. Faire semblant, faire croire sont des habitudes qui ne nous quittent jamais avec l’âge.

 

2X17 : Une pilule dure à avaler.

Début de l'épisode : Parfois, on ne connaît pas sa force, il nous est difficile de dire quel poids maximum on est certain de pouvoir supporter sans risquer de crouler dessous. J’aime à croire que l’on peut endosser autant de fardeau que l’on s’imagine pouvoir endosser, que tout n’est qu’une question de volonté. C’est tellement réconfortant. D’autres fois, vous avez du mal à croire que vous avez été fort un jour. Dans ces cas là, il faut espérer qu’un de vos proches s’en souviendra et vous racontera à quelle occasion vous vous êtes montré aussi fort.

 

2X18 : Un dernier regard.

Début de l'épisode : Le vent du changement se lève. C’est parfois une brise légère accueillie avec soulagement. C’est parfois une brève rafale aussi vite oubliée mais c’est quelque fois aussi un vent qui souffle en bourrasque violente et dévastatrice détruisant tout sur son passage, nous laissant échoué comme sur le littoral de la vie.

Fin d'épisode : Le cœur est une chose fragile. Ce qui explique qu’on le protège si farouchement, qu’on l’offre si rarement. Et que l’offrir ait tant de valeur à nos yeux. Certains cœurs sont plus fragiles que d’autres, plus purs d’une certaine façon. Comme du cristal dans un monde de verre ordinaire qui même lorsqu’il vole en éclat garde sa splendeur. 

 

2X20 : La dernière chance.

Début de l'épisode : Certaines choses vont sans dire et certaines choses ne sont pas bonnes à dire. Il y a des choses qu’on ne devraient jamais dire trop fort. Et il y a des choses qu’il faut entendre pour les croire. Mais les choses que l’on garde pour nous sont celles que l’on voudrait vraiment dire mais que l’on ose pas dire.

 

2X21 : L'avenir nous appartient.

Début de l'épisode : Dans nos vies, il y a certains évènements marquants qui nous donnent l’occasion de réfléchir à ce qu’on a été et a la direction que l’on va choisir. Quand on a de la chance, ce qui nous attend est aussi agréable que ce qu’on a vécu mais tout le monde n’a pas cette chance. Parfois dans ces grands moments de grandes promesses et de grands changements, on aimerait pouvoir arrêter le temps, le suspendre un instant pour savourer sa victoire et mettre l'avenir de côté, juste un jour de plus.

Fin de l'épisode : On nous apprend à nous souvenirs des moments importants, des rites de passage. En vérité, les petits pas qui nous ont conduit vers ces instants inoubliables sont tout aussi importants. Quand on, regarde en arrière, on ne voit pas que les victoires, on voit aussi les défaites qui définissent aussi qui nous sommes et qui nous deviendrons.

 

2X22 : Demain est un autre jour.

Nos rêves ne sont que des éléments mis sans dessus dessous de notre propre univers où la gravité, la logique, le temps sont dénués de sens. L’univers des rêves n’est pas notre univers quoi qu’au cœur de la nuit, ces rêves nous tentent , nous trompent, nous défiant de faire la différence entre le vrai et le faux. Ce qui rend nos rêves si dangereux.

Ecrit par Crotdtrol 
Activité récente
Actualités
Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 1er décembre, Treat Williams fête ses 65 ans. Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire...

"Un nouveau départ"
Demain après-midi à 15h45 sur M6, vous pourrez retrouver Scott Wolf dans le téléfilm "Un nouveau...

"Un Noël à New York"
Demain après-midi à 14h20 sur W9, vous pourrez retrouver Anne Heche dans le téléfilm "Un Noël à New...

"Meilleures ennemies"
Demain après-midi à 13h45 sur M6, vous pourrez retrouver Chris Pratt dans le film "Meilleures...

Hollywood Walk of Fame

Hollywood Walk of Fame
Justin Baldoni et sa femme Emily Foxler ont assisté au "Hollywood Walk of Fame Honors" qui avait...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play