VOTE | 27 fans |

Saison 1

Les Phrases d'Irv - Saison 1

 

 

1X01:Un nouveau foyer.

Début d'épisode : Je n'étais pas là quand la vie du docteur Andrew Brown bascula pour toujours. Mais comme pratiquement tout les gens d'Everwood, j'ai entendu cette histoire assez de fois pour pouvoir la raconter moi même. Tout commença comme la plupart des histoires, c'est à dire à New York où le docteur Brown vivait confortablement avec sa femme et ses deux enfants... La nuit tomba et une violente tempête frappa la région et comme à son habitude, le docteur Brown travailla tard ce soir là, si tard que lorsqu'on lui annonça la nouvelle, il était encore à l'hôpital... Un terrible accident s'était produit et ce soir là, sa femme n'arriva jamais au récital de piano de son fils car hélas, sa vie s'arrêta tragiquement sur une autoroute verglacée... Oh bien sûr, les Brown firent de leur mieux pour reprendre une vie normale après ce drame, faisant comme si rien n'avait changé, tout en sachant que rien ne serait plus pareil. Comme on s'y attendait, le docteur Brown reprit le travail sans délai mais ce personne n'avait prévu, c'est ce qui se passa lorsqu'il arriva à l'hôpital... Ce fût les derniers mots d'Andy Brown prononcés en tant que médecin New-Yorkais. L'annonce du départ d'Andy provoqua un véritable raz de marée au sein de la communauté médicale. Les plus grands des magazines lui consacrèrent des articles et sa démission du service de neurochirurgie fût considéré comme l'une des plus grandes pertes de la médecine moderne. Cependant, bien des gens pensèrent que cela était un peu excessif mais c'était parce qu'ils ne connaissaient pas le docteur Brown... Everwood Colorado, population 9000 âmes en pleine expansion, fondée en 1853, ce joyau de l'état du Colorado possède un des premiers théâtres lyriques du pays, les plus anciennes mines d'or, le troisième prix du concours de chili géant et depuis peu un des plus grands neurochirurgien du monde.

Fin d'épisode : Ils se tinrent côte à côte, père et fils, comme s'ils s'asseyaient ainsi pour la première fois. Non, je n'étais pas présent quand la vie du docteur Brown bascula à jamais. Mais en revanche, j'étais là lorsque lui et sa famille décidèrent de faire d'Everwood leur foyer.

 

1X02:Le grand Docteur Brown.

Début d'épisode : Le medecin de famille, une icone de l'aventure américaine. Pendant des générations il a pansé nos blessures et rechauffé nos coeurs. Dans ma vie, Andy Brown a été un modèle du genre. Je veux bien sûr parler du medecin parce que si l'on s'en tient à la famille, on est encore très loin du compte.

Post générique : Et le lendemain, le thermomètre avait grimpé autant que la fièvre qui agitait cette ville. A première vue, il était presque impossible d'imaginer qu'un de nos concitoyens ne fut pas heureux de cette hausse des températures, notez bien que j'ai dit presque impossible

Fin d'épisode : Le premier dégel d'automne qu'Andy Brown et ses enfants aient jamais connu a traversé Everwood hier soir emportant avec lui les derniers souffles d'air chaud. Mais la chaleur humaine, elle, est bien restée, la chaleur des gens d'Everwood, la chaleur de nos coeurs. Coeurs brisés, coeurs qui soupirent et pour certains ce soir, coeurs en fête


1X03:Prendre et donner.

Début de l'épisode : Les gens choissisent de s'installer à la campagne pour de multiplent raisons. La qualité de l'air, de meilleures écoles, des magasins dans lesquels vous n'avez pas à simuler une crise cardiaque pour attirrer l'attention du vendeur et des snacks bars comme celui ci.

 

1X04 : Le pont du baiser.

Début de l'épisode : ça ne saute pas aux yeux à première vue mais dans les petites agglomérations, la vie a énormément changé. Un exemple, la première banque qui s'était établie à Everwood a brûlé en 66 et bien, ils ne l'ont jamais reconstruite. la première pompe à essence d'Everwood était la station service Sinclair. Aujourd'hui c'est plus moderne et l'on se sert soi même. Et vous pouvez imaginer ce qui est arrivé à la gare ferroviaire. Ce qui me conduit à vous parler de ce pont, d'après la légende il a été construit par deux jeunes gens qui vivaient chacun sur une rive opposée, ils sont tombés amoureux et ont construit ce pont pour s'y retrouver et échanger à mi chemin leur premier baiser. Depuis et à juste titre, tout le connaît sous le nom du pont du baiser. Si les gens s'étaient resté au baiser, le docteur Brown aurait pu éviter un sacré problème, mais je m'avance en disant cela. Toujours est il que si Everwood a subi de profondes transformations autant internes qu'externes, le pont du baiser lui a passé l'épreuve du temps, si à mon avis que certaines choses sont faites pour durer et d'autres pas.

Fin de l'épisode : Ce fut la dernière fois qu'on pu voir le pont du baiser dans toute sa splendeur. Et même si à Everwood il ne reste quasiment plus rien de ce symbole de l'innocence, les gens continuent de raconter cette histoire a leurs enfants et à leurs petits enfants. Sauf qu' à présent la fin est beaucoup plus spectaculaire

 

1X05 : Les chemins de la vie.

Début de l'épisode : Le Pine cone d'Everwood, le quotidien indépendant de la ville qui paraît depuis 21 mai 1985. Le jour où monsieur Davenport a acheté une presse qui était déjà considérée comme une antiquité pour diffuser chaque jour avec acharnement et sans l'aide de personne toute les infos que peut générer une petite ville, tout le monde l'a pris pour un fou. Mais 5999 éditions plus tard, il n'a pas raté une seule livraison. Le Pine cone d'Everwood, grand défenseur de l'intégrité journalistique et des spécialités du terroir

Fin de l'épisode : Comme l'imprimeur du journal l'a dit, à un certain moment, nous avons tous une tâche à exécuter, la machine est lancée. Parfois, le mouvement nous emmène là où l'on voulait aller, parfois plus loin qu'on ne le pensait. Dans les deux cas, on est obligé de respecter la machine.

 

1X06 : La forteresse .

Début de l'épisode : Tout le monde à une forteresse où au moins un rempart pour se mettre à l'abri des ravages et des chagrins de la vie. Pour certains habitants d'Everwood, cette forteresse est le docteur Gretchen Trott… Mais bien sûr, l'arrivée de ce curieux véhicule n'est pas du goût de tous.

Fin d'épisode : Lorsqu'il y a une forteresse quelque part, on finit toujours par vouloir s'y retrancher, qu'on soit armé ou non car on peut se sentir vulnérable même au sommet de son propre rocher de Gibraltar. Mais si on tarde trop, on risque de trouver porte close, le docteur Brown en sait quelque chose.

 

1X07 : Un poids trop lourd à porter .

Début de l'épisode : Il n'y a qu'un endroit comme celui ci qui puisse justifier de l'envie de vivre dans une petite ville, à l'endroit où le paysage vous invite à vous perdre pendant quelques instants. Chez nous il s'appelle Buck's Rock, touché par la grâce de sa beauté de sa lumière paradisiaque, les gens n'ont généralement plus au aucun doute sur l'existence d'une force supérieure. Mais pour nous, Buck's Rock n'est pas que ça. C'est aussi l'endroit où s'égraine les jours insouciants de l'enfance, un lieu sans contrainte, loin des responsabilités de la vie adulte, un lieu où s'exprime l'innocence.

Fin de l'épisode : Quand dans l'univers les choses sont en harmonie, une perte d'innocence est souvent suivie peu après par une hausse d'humanité. Le temps est un curieux phénomène, souvent ce qu'il nous vole d'un côté, il le restitue de l'autre. Parfois c'est un nouvel ami, parfois une meilleure connaissance de soi et parfois il nous donne un instant parfait.


1X08: Jusqu'à ce que la mort nous sépare .

Début de l'épisode : Les gens vont à l'église pour différents motifs. Certains pour rencontrer du monde, d'autres pour les apparences, d'autres encore et ce sont peut être les moins nombreux parce qu'ils ont vraiment la foi. Mais une chose est sure c'est que pour la plupart des gens, la vie n'est pas facile et à la fin d'une longue semaine, l'âme peut être aussi démunie de courage que la vieille mine d'Everwood est vide de minerais. Seulement avec un peu de chance, en venant ici vous repartirez avec quelque chose de plus que quand vous êtes arrivé.

 

1X09: La pêche à la mouche .

Début de l'épisode : Une des grandes difficultés quand on est père c'est qu'on ne sait plus ce qui vous appartient. Il y a toujours quelqu'un pour vous prendre ce qui est à vous ou du moins vous l'emprunter. Votre voiture, votre maison, ce qui traîne dans votre assiette et parfois même vos enfants. C'est un combat permanent livré plus souvent avec amour qu'avec violence, livré avec les meilleures intentions et une pointe de cannelle.

 

1X10: L'heure du combat.

Le début de l'épisode : Quelque soit notre âge, on a du mal de cacher sa joie en voyant les premiers flocons tomber. Parce qu'ici tant qu'il neige, on ne peut pas vous obliger à aller où que ce soit, ni à faire quoi que ce soit. La vie est comme suspendue.

Vers la fin : Ce qui est merveilleux avec la neige, en dehors des boules de neige, c'est son effet égalisateur. Elle peut tomber sur n'importe quel objet, n'importe quel endroit et le rendre joli, peu importe ce qu'elle recouvre.

La fin de l'épisode : La neige ne rend pas seulement le monde merveilleux, elle nous donne aussi une seconde chance. La neige purifie, elle voile les péchés de tous sans préjugés ni faveur ni reproche. Tout redevient pur, du moins pendant quelques instants, mais à t'on besoin de plus ?

 

1X11 : Un conte de Thanksgiving.

Début de l'épisode : Il était une fois dans un lointain royaume, un homme qui n'était plus tout à fait un homme. Il était exilé depuis si longtemps, qu'il avait oublié le son des voix. Exilé dans une froide et sombre masure au cœur de la forêt. Cela remonte à une époque oubliée mais la légende a traversé les âges. Quant à cet homme, on pourrait dire qu'il vit toujours mais on pourrait dire aussi qu'il a été radié du genre humain

Fin de l'épisode : Il était une fois un lointain royaume dans lequel vivait deux rois. L'un ne savait pas réjouir de ce qu'il avait, et l'autre se morfondait sur ce qu'il avait perdu. Il y avait aussi une géante redoutable, un esprit de la foret qui aimait jouer dans son ombre et dont les yeux scintillait à la lueur des rayons de lune. Il y avait même un magicien qui avait le dont d'apprivoiser les animaux sauvages et il y avait un prince charmant et une belle princesse qui ne pouvaient pas ignorer qu'ils étaient destiné l'un à l'autre. Sans oublier ce sympathique lourdaud, jouant avec son verre et tout les autres habitants de cet endroit éloigné, pas si différent de celui dont on vous parlait étant enfant. De celui d'où naissait tout les contes et les genres. Si le véritable nom de ce royaume n'est jamais prononcé, c'est probablement parce que le temps a fini par l'effacer des mémoires. Mais pour chacune de ses créatures féeriques, ce monde imaginaire n'a jamais eu d'autre nom que chez moi.

 

1X12 Etat vegetatif.

Début de l'épisode : Quant on pense à la richesse de la faune et de la flore qui peuplent aujourd'hui notre bonne vieille terre jadis stérile, il est difficile de croire que personne n'ait été à l'origine de ce miracle. Même si on exclut toutes les créatures qui rampent, nagent ou volent autour de nous, on ne peut que s'émerveiller de l'époustouflante variété et de l'utilité des végétaux. Ils apaisent notre faim, nous procurent des abris et nous remontent le moral. Difficile d'imaginer la vie sans les plus séduisants fantassins de dieu. Heureusement Everwood n'a jamais connu cette situation grâce à la boutique de fleurs d'Irma. Irma Fredonia, l'avait ouvert une semaine après l'attaque de Pearl Harbor. Le monde a besoin d'encore plus de beauté maintenant, avait elle dit. Et depuis aucun évènement important n'a eu lieu de cette ville sans qu'Irma n'y ajoute sa touche aromatique. Jusqu'à aujourd'hui… Même dans les pires moments, la main verte d'Irma pouvait apaiser les esprits. Toutefois, il s'avère que certains esprits étaient plus apaisé que d'autres.

Fin de l'épisode : Même dans des petites villes comme la notre les choses changent, mais pas toujours en mieux. Des gens meurent, des gens oublient, des occupations frivoles deviennent causes d'inquiétude. Heureusement certaines choses restent immuables, comme l'odeur du jasmin qui continue de flotter devant la boutique de fleur d'Irma, le rouge vermillon des précieuses orchidées qu'elle m'avait vendu un jour ou l'excitation provoquée par le désir de battre le plus haut score affiché sur un flipper.

 

1X13 Le prix de la gloire.

Début de l'épisode : Tout les conteurs et les romanciers savent qu'au cœur de toute grande légende, il y a d'abord eu un héros. Un personnage légendaire, une vie extraordinaire, un mythe transmis de père en fils. Alexandre le Grand, Ernest Hemingway, Marilyn Monroe. Plus la légende est ancienne et plus, nous les conteurs, nous l'embellissons, perpétuant ainsi l'illusion d'un individu hors norme. Le docteur Brown était déjà une légende avant de venir à Everwood, mais il n'était pas le seul à être une légende.

Fin de l'épisode : Evelyn employait une drôle d'expression pour qualifier les quelques secondes qui précède le lever du rideau. Elle appelait cela, l'instant sacré. Mais on a pas besoin d'être acteur pour savoir ce qu'on ressent à cet instant. C'est cette inspiration que l'on prend quelques secondes avant de devenir celui ou celle qu'on a toujours rêvé d'être. Pour les uns, ces secondes durent une éternité. Pour les autres, l'instant sacré est passé bien trop vite.

 

1X14 Colin le second.

Début de l'épisode : Pour la ville d’Everwood, le basket c’est comme un petit bois. Ce qui se passe sur le terrain peut paraître insignifiant mais c’est ce qui permet de nourrir le feu. Les Miners du comté de Peak prennent ce sport très au sérieux. Ils ont été deux fois champions de leur région et lors d’une saison glorieuses il y a vingt cinq ans, ils ont régné en maître sur le Colorado. Mais qu’il y ait ou non un enjeu, les joueurs répondent toujours présents, leurs fans l’exigent, leurs fans en redemandent. Il faut dire qu’au creux de l’hiver leurs fans n’ont pas d’autre chose à faire. Pour les joueurs comme pour leurs fans, leurs rêves sont mis à rude épreuve lors des matchs, qu’il s’agissent des rêves qui se réalisent ou de deux qui sont inexplicablement brisés.

Fin de l'épisode : Il n'y a jamais aucune certitude en ce qui concerne nos rêves. Certains se réalisent mais beaucoup d'autres se dissipent ou se brisent, on est alors tentés de se demander " à quoi bon, à quoi bon rêver ".

 

1X05 : Week end à la neige.

Début de l'épisode : Parmi toutes ses formidables histoires qui sont devenus et grand films et dans lesquelles la foi triomphait de l'adversité, vous n'en trouverez aucune racontant la vie de Job. Qui voudrait voir quelqu'un à qui on s'est attaché souffrir autant ? Qui payerait huit dollars pour voir autant de malheur sur un écran. Il y a de quoi lancer son pop corn à la figure du héros et lui dire de tout laisser tomber. Ça suffit comme ça ! Car après tout, jusqu'où faudrait il aller pour prouver qu'on a foi en quelqu'un.

Fin de l'épisode : On peut se demander en lisant Job ce qui a bien pu lui traverser l'esprit quand tout ce qui l'aimait s'est transformé en poussière. J'aime à croire que c'est des souvenirs de jadis, des souvenirs ordinaires. Un champ de blé sous la pluie, une paire de sabots, un bouquet de jeunet, son troupeau dans le pré et ses enfants à table rendant grâce à dieu pour tout cela.

 

1X17 : Meurtre mystérieux à Everwood.

Début de l'épisode : J'ai entendu dire que les maisons de retraite sont faites pour les personnes qui sont devenues inutiles avant que la vie en ait fini avec eux. C'est bien le cas à Everwood. La famille Ransem avait acheté cette demeure en 1942 et l'avait ensuite reconverti en maison de retraite. Peu de personnes aujourd'hui prennent le temps d'y passer, pas plus qu'hier d'ailleurs. serait ce les fantômes du passé, l'appréhension de ce qui les attend, toujours est il qu'on l'évite soigneusement. Et puis parfois, de temps en temps, une lueur semble éclairée cet endroit sinistre et déserté... Rien, n'y personne n'aurait pu empêcher le docteur Brown de dispenser ses soins gratuits.

 

1X19 : Le miracle d'Everwood.

Début de l'épisode : Oubliez un instant la réalité de tout les jours . Oubliez ce que vous savez, oubliez vos certitudes. On a parfois besoin de croire en ce qui n'est pas vraiment là. Songe d'une nuit d'été, fantaisie romanesque ou la vie est conforme à nos attentes où les aventures sont follement excitantes et se finissent toujours bien, pour tout le monde… Mais qui est on pour plier la réalité à nos désirs ? Car après tout, qui sait quand l'ange de la chance donnera vie à l'une des pages de la vie de notre propre roman et placera sur notre chemin un doux prodige.

Fin de l'épisode : Vérité ou mensonge, il est toujours plus facile de croire en ce qui n'est pas là. Rockwell lui même l'a exprimé d'une belle façon. Il a dit : Ma vision de la vie, celle que je communique à travers mes illustrations, exclu le sordide et le laid. Il a dit : je peins la vie comme je voudrai qu'elle soit .

 

1X20 : Sonate au clair de lune.

Début de l'épisode : Depuis la nuit des temps, les hommes sont fascinés par la voûte céleste nocturne. Certains peuples de l'Antiquité la voyaient comme un paradis régis par un panthéon de dieux tandis que d'autres pensaient que les étoiles étaient des diamants qui se balançaient hors d'atteinte… Avec l'avancée technologique de ses derniers temps, les sciences modernes offrent plus de possibilités que jamais d'éclairer les mystères de la voûte céleste. Cependant, il semble que plus on se rapproche des étoiles moins on les comprend.

Fin de l'épisode : En dépit de notre fascination pour la beauté des étoiles, la plupart des gens n'ont aucunes connaissances des phénomènes naturels qui se produisent dans les cieux. Mais certains mystères ne sont pas fait pour être élucidés et il vaut mieux que certaines questions restent à jamais sans réponse.

 

1X22 : Mon père, ce tortionnaire.

Début de l'épisode : On dit toujours que la patience est une vertu ou encore que tout vient à point à qui sait attendre. Mais ne dit on pas aussi qu'un moment d'hésitation peut coûter cher ? … Malheureusement ce que l'on prend le plus souvent pour de la patience n'est qu'une façon de dissimuler l'angoisse qui est en nous. Après tout l'homme n'est rien d'autre qu'un loup déguisé en agneau.

Fin de l'épisode : Rien n'est plus facile que de faire un enfant. C'est l'élever qui est plus difficile . On passe sa vie à se faire du souci pour eux, on est impatient de les voir grandir. Et quand ils sont adultes, on aimerait pouvoir revenir en arrière

 

1X23 : A la vie, à la mort.

Début de l'épisode : Je n'étais pas là le jour où la vie de Colin Hart a basculé mais on aurait pu entendre la terre trembler à des kilomètres à la ronde. Ce fut une belle journée d'été, une journée radieuse, merveilleuse, électrisée par quelques doux baisers. Ce fut une soirée d'abord illuminée par les feux d'artifices puis assourdie par les hurlements des sirènes. A compter de ce jour, Colin et tout ceux qu'il aimait ne seraient plus jamais les mêmes.
A l'autre bout du pays et au même moment, un autre homme vivait lui aussi une tragédie. Et Andy fît ce que tout homme désespéré et anéanti aurait fait, il prît la fuite et perdit pied. C'était un homme désorienté, égaré mais une jeune fille courageuse vit un sauveur en cet homme brisé et vit en son fils le moyen de l'approcher. Elle saisit aussi tôt sa chance et supplia le fils de cet éminent neurologue de l'aider. Et il l'aida parce qu' il l'aimait et ne pouvait rien lui refuser. C'est ainsi que la tragédie d'un homme et celle d'un adolescent se rejoignirent comme les bras d'une rivière et que l'un comme l'autre furent sauvé, ou du moins pour un temps.
Ce garçon n'était plus tout à fait le même. Bien que Colin ait réussi à s'en sortir quelque chose en lui était mort, il n'était plus lui même, plus tout à fait. Et ce qu'il était devenu l'effrayait. Il poussait tout le monde à bout, même ceux qu'il aimait.
Ce courageux médecin pensait pourtant qu'on pouvait le sauver et qu'il était le seul à capable y parvenir. Mais Colin n'avait pas encore décidé si la vie valait la peine que l'on risque la mort pour elle. Et ce choix lui revenait à lui seul.
Voici donc l'histoire de Colin Hart et de Andy Brown, l'histoire d'une ville désorientée qui s'efforce de retrouver ses marques, l'histoire d'Everwood.

Ecrit par Crotdtrol 

Teaser | Instructions | Tableaux des vols
HypnoCup

Quel est le meilleur médecin ?

Clique ici pour voter

Activité récente
Actualités

"The Resident"
Emily VanCamp vient de décrocher un rôle dans le pilot d'une nouvelle série médicale pour Fox, "The...

"Miss FBI: Divinement armée"
Ce soir à 23h00 sur NT1, vous pourrez retrouver Treat Williams dans le film "Miss FBI: Divinement...

Rupture

Rupture
Paul Wesley et Phoebe Tonkin ont annoncé leur séparation après 4 ans de relation. Le couple s'était...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui 9 mars, Tom Amandes fête ses 58 ans. Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire et une...

Hypnocup 2017 - Venez soutenir nos docs d'Everwood

Hypnocup 2017 - Venez soutenir nos docs d'Everwood
L'Hypnocup édition 2017 a démarré hier et met à l'honneur les médecins de nos séries...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoChat

Sonmi451 (14:42)

ça va bientôt être réparer?

CastleBeck (14:45)

Quand je vais avoir réussis à parler à quelqu'un qui soit retourné ses appels, soit ne me dit pas qu'il peut pas m'aider...

Sonmi451 (15:31)

ha ok

Sonmi451 (15:32)

désolé je me suis perdue dans mon visionnage

CastleBeck (15:38)

Pas de problème... je suis occupée ailleurs aussi en même temps
Et tu visionnes quoi?

Sonmi451 (15:57)

urgences saison 14

Sonmi451 (15:57)

et je vole aussi et toi?

CastleBeck (16:02)

Aucun vol prévu ce matin... je viens de passer de temps à essayer de contacter quelqu'un pour mon eua. La je prends une pause devant Chicago Fire

CastleBeck (16:03)

Et après, boulot et ménage et truc ennuyant du genre

Sonmi451 (16:08)

ok ^^

Sonmi451 (16:08)

et tu peux aller chez personne pour prendre un douche chaude?

CastleBeck (16:14)

Avec des horaires opposes, cest compliqu daller chez des gens.

Sonmi451 (16:20)

ok ^^

julie39 (19:28)

Salut

serieserie (19:28)

salut

julie39 (19:29)

Tu connais 7 à la maison ?

serieserie (19:29)

oui

julie39 (19:30)

Tu aime ?

serieserie (19:30)

oui ça va

julie39 (19:31)

C'est ma série du moment

serieserie (20:01)

ah oui ça fait un bail que j'ai pas vu

serieserie (21:26)

Y a personne ce soir?

CastleBeck (22:28)

Euh, moi, je travaille.... Je te fais un coucou en passant, entre deux élèves

Shaka (13:57)

bonjour tout le monde

Sonmi451 (14:04)

Hello

Shaka (14:06)

comment ça va

Shaka (14:06)

?

Sonmi451 (14:42)

Ca va et vous?

CastleBeck (15:27)

Hey!

Seriesmdr1 (16:46)

Bonjour tout le monde vous allez bien ?

cometchat1 (08:53)

Ok

cometchat1 (08:53)

Test

cometchat1 (09:29)

Test

cometchat1 (09:29)

Ok

cometchat1 (09:30)

Ok

cometchat1 (09:30)

Test

cometchat1 (10:23)

Ok

cometchat1 (10:23)

Test

cometchat1 (10:24)

Ok

cometchat1 (10:24)

Test

cometchat1 (10:29)

Ok

cometchat1 (10:29)

Test

cometchat1 (10:32)

Test

cometchat1 (10:32)

Ok

cometchat1 (10:49)

Ok

cometchat1 (10:49)

Test

cometchat1 (10:49)

Ok

cometchat1 (10:49)

Test

cometchat1 (10:50)

Ok

cometchat1 (10:50)

Test

cometchat1 (10:50)

Ok

cometchat1 (10:50)

Test

cometchat1 (11:14)

Test

cometchat1 (11:14)

Ok

cometchat1 (11:29)

Test

cometchat1 (11:29)

Ok

Locksley (11:44)

HypnoCup : allez, allez, on vient faire un petit clic pour départager Alex et Greg ! Faites-nous exploser le nombre de votants pour cette finale ! Et cometchat1 peut même voter en passant faire ses tests

cometchat1 (11:47)

Ok

cometchat1 (11:47)

Test

kystis (21:44)

N'oubliez pas de voter dans préférence !! Merci

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play