VOTE | 150 fans |

Où le coeur nous Amène...

Petite note : étant donné que chaque épisode de la série tire son nom d’un film, pour le titre de cette histoire je me suis inspirée du film « où le cœur nous mène », que je vous conseille vraiment de voir ! Au passage, désolé si c’est un peu ‘niais’ par moment mais j’étais trop de bonne humeur ces temps-ci pour écrire du tragique !

"Où le cœur nous Amène… "

La neige recouvre le sol, le toit des voitures et les branches mortes des arbres de la belle ville de Boston. Joey marche lentement, vêtue de son long manteau marron, d’un bonnet péruvien et de mitaines rouges. On remarque facilement qu’elle a l’esprit ailleurs. On entend une petite musique de fond rappelant l’approche de Noël. Elle s’approche d’une vitrine éclairée et décorée de guirlandes clignotantes. C’est un magasin qui vend des vêtements pour les nouveaux nés. A travers la vitrine, elle regarde les tenues d’enfant ; elle pose sa main sur la vitre. Elle a l’air bouleversée, et elle fond en larmes… -

---> Générique

Jen regarde le tapis blanc qui recouvre la ville à travers la fenêtre d’une chambre d’hôpital. Il ne doit pas faire plus de deux degrés ce soir-là. Audrey est assise à ses côtés, et toutes deux ont l’air préoccupées ; d’ailleurs elles le sont.

JEN « Tu crois que c’est lequel des deux, toi ?

AUDREY - Moi, je pencherai plus du côté de Pacey, il a toujours été irresponsable pour ces choses-là. Crois moi, je le connais bien ! Je suis sûre que c’est lui.

JEN - Tu penses ? J’aurais dit Dawson. Ils sont fait pour être ensemble, leur destin est déjà tracé, ça ne peut être que lui : c’est son âme sœur !

AUDREY - Honnêtement, Jen, malgré le fait que je sois entièrement d’accord avec toi, j’ai un pressentiment, tu sais, l’intuition féminine !

JEN - Je n’en suis pas si sûre… La pauvre Joey, elle doit être dans tous ses états !

AUDREY- Ne m’en parle pas ! Elle doit être paniquée. Je suis sa colocataire depuis assez de temps pour deviner la pression qu’elle doit s’infliger au moment où on parle ! »

Joey les rejoint alors, en tentant de masquer les sentiments de peur qu’elle éprouve et les larmes encore toutes fraîches sur son visage ; les deux blondes la font s’asseoir avec elles dans un couloir de l’hôpital.

JEN « Ça ne va pas ?

JOEY - Si, ne vous inquiétez pas ; je gère.

JEN - Ça ne fera que rétablir la concurrence, le dilemme se perpétue encore… Lequel va tu choisir ma chère Joey ?

AUDREY - Le jeune Dawson ou le terrible Pacey ?!

JOEY - Je n’aurais pas à choisir, le résultat sera dans ce test. D’ailleurs je dois dire que ça m’arrange bien car je n’en peux plus de cette rivalité acharnée depuis le lycée.

AUDREY - Qu’est-ce qui s’est passé ?

JEN - Comment as-tu pu craquer sur les deux quasiment en même temps ? Tu comprends bien qu’on a tous été secoué, c’est pas vraiment ton genre de…

JOEY - Arrêtez s’il vous plaît ! Je n’ai vraiment pas envie d’être sermonnée, je n’ai pas du tout le moral à ça. Comme dirait le bon professeur Wilder : « Errare Humanus Es » !

JEN - L’erreur est humaine, je le sais bien. Je me mets à ta place et…je ne sais pas, je ne comprends pas, comment…

JOEY - Il n’y a rien à comprendre ! Ça ne me ressemble peut-être pas mais c’est arrivé. Vous savez, c’était cette fameuse nuit de pleine lune, début octobre. Avec Dawson et Jack c’était prévu qu’on regarde un film mais Jack n’est pas venu donc Dawson et moi sommes restés seuls. On avait prévu de passer tous les trois une superbe soirée ‘souvenir’ en se racontant les misérables déboires amoureux qu’on a vécu chacun de notre côté depuis qu’on a quitté le lycée. Et puis finalement, et bien, en fait avec Dawson on a discuté des dernières relations sexuelles qu’on a pu avoir avec diverses personnes, en racontant les meilleurs moments, les plus gênants… Et on s’est souvenu de cette délicieuse nuit d’anniversaire qu’on avait passé ensemble dans cette même chambre il y a déjà quelques temps et…

JEN - Et rebelote, c’est ça ?!

JOEY - On n’a pas pu résister ! Mais il y avait un aspect romantique là-dedans, comme si en fait tout le désir accumulé durant toutes ces années où l’on avait attendu avant de sortir ensemble avait ressurgi en l’espace d’un instant…

AUDREY - Waw !

JOEY - Mais voilà ma conscience m’a dit que c’était une erreur et finalement, au petit matin, je me suis éclipsée sans le réveiller et je suis allée en cours. Notre amitié est trop sacrée, j’avais l’impression d’avoir commis un péché !

JEN - Tiens ça alors, on croirait entendre ma grand-mère ! Mais continue on t’écoute !

JOEY - Le soir, après avoir vu Monsieur Wilder, pour rentrer chez moi je suis passée par le port, et j’ai vu Pacey, assis au bord de l’eau, admirant la pleine lune. Je ne l’avais pas vu depuis près d’un mois. Il était très content de me revoir. Ça m’a touché de voir que notre histoire d’amour lui titillait toujours le cœur, même plus de deux ans après. On a discuté longuement et, comme j’avais peur de retrouver Dawson dans ma chambre, je lui ai demandé si je pouvais passé la nuit dans son appart’. Jack n’y était pas – d’ailleurs je me demande bien où il était... Il y a eut de l’orage cette nuit là, un orage lourd et effrayant, vous vous rappelez ? Et bien Pacey, qui est, malgré les apparences, un grand peureux, m’a rejoint dans le canapé et…

JEN - Et… ??

JOEY - Vous savez la suite, sans laquelle je ne serai peut être pas là… Avec Pacey on a… on s’est réchauffé mutuellement, et on l’a fait… Le matin au réveil j’ai repensé à ma première fois ; c’était avec lui, il y a quelques années, durant les vacances d’hiver…

JEN - Ah oui, celles où je m’étais foulée la cheville et où j’ai failli le faire avec Jack !!!

JOEY - De quoi ?!

AUDREY - C’est pas juste vous avez toujours des souvenirs en commun sympa ! Enfin bref continue Joey nous sommes toute ouïe !

JOEY - Le matin, là aussi ma confiance m’a travaillée, et plus encore. Et me voilà, deux mois après, autant perturbée et complètement désespérée.

JEN - Tu comptes le garder ?

JOEY - Le bébé ? Ça dépend. En fait, pff… je pense que ce serait la plus grosse bêtise de ma vie, mais je pense que oui, de la même façon que je choisirai SON père… »

A ce moment, apparaissent des deux hommes de Joey, plus distants encore que dans le passé. Tous deux réfléchissent à la possibilité d’être père, et par la même occasion de pouvoir « gagner » enfin la fille qu’ils ont tous deux tant aimé. Ils disent bonjour aux filles, tout en restant distants l’un de l’autre et se mettent à l’écart pour discuter :

DAWSON « Tu l’aimes ?

PACEY - Quelle question ?! Qui n’aime pas Joey Potter ?

DAWSON - Moi je l’aime depuis toujours, je l’aimais bien avant toi.

PACEY - On ne va pas se battre Dawson. De toute manière le résultat ne dépend plus de nous maintenant… »

Le médecin arrive, une enveloppe à la main comme s’il s’agit d’un vulgaire concours tel qu’une élection de miss. La vie de nos héros dépend du contenu de cette enveloppe. Le médecin, prend un air grave et dit aux quatre personnes présentes :

MEDECIN« Il semblerait que je sois victime d’une mauvaise blague, ou alors mademoiselle vous êtes très, comment dire, très extravertie…

JOEY - Pardon, j’ai du mal à comprendre…

MEDECIN- Vous voulez sans doute savoir ce qu’il y a dans cette enveloppe ; et bien je doute que le résultat ne vous plaise. Car aucun de ces deux jeunes hommes n’est le père de votre enfant.

TOUS - Quoi ?

JOEY - Ce n’est pas possible, il doit y avoir une erreur, refaites le test !

MEDECIN- Mademoiselle…euh Potter c’est bien cela ? La médecine est une science exacte. J’ai bien peur que vous n’ayez oublié un homme dans votre liste de euh…prétendants. »

Sur ce, le médecin se retire en laissant régner une atmosphère pédante sur nos cinq héros. Tous regardent Joey d’un air sidéré. L’incompréhension règne dans l’hôpital de Boston.

-----------------------------


Ensuite nous nous retrouvons chez la grand-mère, dans la cuisine où Jen, Audrey, Pacey et Dawson cuisinent en tentant de comprendre ce qui leur arrive.

AUDREY « J’ai bien peur que notre Joey nous ait caché quelque chose, ou plutôt quelqu’un…

DAWSON - Mais qui ça peut être ? Je lui en veux, je lui en veux vraiment.

PACEY - Arrête Dawson, toi-même tu sais qu’elle n’y est pour rien. Ce n’est pas son genre !

AUDREY - Arrêtez de la sous-estimer ! Bon sang ! Il doit y avoir quelque chose, un truc, je ne sais pas mais… Ah oui ! Mais non, ce n’est pas croyable…

JEN - Audrey tu me fais peur… tu aurais une idée ?

AUDREY- Mais oui c’est évident ! ALLO !!! Qui manque t-il de notre petite bande aujourd’hui, et depuis quelques temps ? JACK !!! C’est lui la réponse à notre énigme !

PACEY - Jack ?! Ah non c’est du délire ! Il est GAY !

AUDREY- Jen toi-même hier à l’hôpital t’y as fait allusion ! Tu sais à propos de tes vacances au ski ! Avec Jack, quand vous avez failli…

DAWSON- D’ailleurs c’est pour lui qu’elle m’avait laissé il y a quelques années…

AUDREY- Vous voyez ?! Tout coïncide ! Le fait que l’enfant de Joey ne soit pas de vous deux, le fait que Jack ne soit pas là aujourd’hui, le fait qu’il n’assume pas tant que ça son homosexualité…

JEN - Attends Audrey mais cette histoire entre Jack et moi ça remonte à plus de deux ans, depuis il a changé ! Je ne peux pas y croire…

Jen va dans le salon, d’un air soucieux, et Pacey la rejoint.

PACEY - On est tous sous le choc Jen. Tu sais pour ce qui est de Jack, ce n’est qu’une hypothèse, et…

JEN - C’est bon Pacey t’inquiète… C’est juste que je m’étais dit que si jamais la balance de Jack ‘repencherait’ en la faveur des filles, j’aurais pensé que, tu vois, ça aurait été avec moi…

PACEY - Ne t’en fais pas Lindley ! Y’a rien de sûr pour le moment. Ecoute, tu vas aller parler à Joey et je vais essayer de trouver Jack, ça te va ?

JEN - OK… Hey, merci Pacey. »

---------------------------------


Nous nous situons maintenant dans la chambre de Joey, à la fac. Il est tôt le matin, Joey et Audrey ne sont pas encore habillées. La brunette s’est enfermée dans la salle de bain pour échapper aux renversantes questions de son envahissante colocataire.

AUDREY« Joey ouvre cette porte !

JOEY - NON !

AUDREY- On est amies toutes les deux, pas vrai ?

JOEY - N’insiste pas c’est NON !

AUDREY- Je croyais qu’on se disait tout ? Pourquoi tu ne m’as pas dit que tu avais couché avec Jack ? Entre nous je te félicite !

JOEY - T’as fini ? JE N’AI PAS COUCHE AVEC JACK ! C’est clair ?

AUDREY- Pas la peine de le nier ! Il nous l’a dit !

JOEY - Tu prêches le faux pour savoir le vrai ; c’est très mal ce que tu fais !

AUDREY- OK, j’abandonne ! Au fait je ne t’ai pas dit : il y a une énorme araignée dans la salle de bain…

JOEY - QUOI ???

[Joey sort à toute vitesse de la salle de bain, en hurlant de peur, et Audrey rit de sa plaisanterie. Mais la blonde se voit bientôt contrainte de quitter sa chambre sous la force de son amie Joey.]

AUDREY - Tu ne peux pas me mettre dehors, c’est ma chambre !!

JOEY - Je vais me gêner…

Audrey se retrouve donc dans le couloir, en nuisette. Elle frappe à la porte une bonne dizaine de fois mais en vain. Quelques garçons passent en la regardant de haut en bas, elle leur dit bonjour et les suit. On voit alors Jen arriver par l’autre couloir, qui frappe à son tour à la porte. Joey l’ouvre avec violence.

JOEY - Quoi encore ?! Ah, Jen !

JEN - Ça n’a pas l’air d’aller…

JOEY - Comment veux tu que ça aille ?

JEN - Je suppose que tu n’as pas envie d’en parler…

JOEY - C’est exact ; au revoir Jen.

[Elle commence à lui fermer la porte au nez mais Jen l’en empêche.]

JEN - Je sais que toutes les deux on n’a jamais été les meilleures amies du monde, mais j’ai du respect pour toi, je ne peux m’empêcher de me mettre à ta place et d’essayer de vouloir te comprendre mais…

JOEY - C’est bon, rentre…

[Jen rentre et s’assoit sur le lit de Audrey tandis que Joey reste debout, appuyée derrière la porte.]

JOEY - Tu es matinale !

JEN - Je t’aime beaucoup tu sais Joey. On est un peu comme dans ce film, tu vois lequel, celui avec Julia Roberts, les meilleures ennemies.

[Joey sourit et s’assoit sur son lit.]

JOEY - On croirait entendre Dawson !

JEN - Tiens en parlant de Dawson, cet après-midi il est prévu qu’avec tout le monde on rentre à Capeside ; c’est les vacances de Noël ce serait dommage de ne pas les passer dans notre petite ville. Tu viens avec nous ?

JOEY - Oh j’en sais trop rien… Je ne peux pas laisser Audrey toute seule à Boston.

JEN - C’est pas notre genre tu sais de faire des plans sans qu’il y ait tout le monde ; il est prévu qu’elle vienne y’a la place pour nous cinq dans la voiture de Dawson car Jack s’est volatilisé ! Fais comme tu veux. Mais au fait, complètement… par hasard, tu ne saurais pas où il est ?

JOEY - Par hasard ?! Vous ne pourriez pas cesser vos sous-entendus à longueur de journée ? C’est insupportable ! Je le dis et le redis encore : NON JE N’AI PAS COUCHE AVEC JACK ! Au cas où vous auriez oublié un détail, il est homo !

JEN - OK, j’te crois, ce n’est pas la peine d’insister. Mais ça ne change rien au fait qu’on ne sait pas du tout où il est.

OEY - La dernière fois qu’on s’est vu, au ciné, je l’ai entendu au téléphone parler de billet d’avion… Mais ça remonte déjà à la semaine dernière.

JEN - Qu’est-ce que tu dis ? Non, il ne serait jamais parti sans nous en avoir parlé, j’le connais trop bien, il nous préviendrait, c’est évident.

JOEY - Je n’ai pas dit qu’il était parti.

JEN - Pacey m’a dit qu’il avait vidé son armoire de l’appartement ; il a fait ses bagages, comme s’il voulait fuir quelque chose, ou quelqu’un… Je m’inquiète pour lui. Ces derniers temps il était distant. Il s’est totalement éloigné de moi, surtout maintenant qu’il ne vit plus chez grand-mère. Bon, faut que j’te laisse, je dois faire mes valises.

JOEY - Jen !

JEN - Quoi ?

JOEY - Je pourrai rentrer avec vous ?

JEN - Evidemment Joey ! Tu es la bienvenue ! On part à 14h, soit à l’heure ! »

Jen quitte alors Joey, qui a retrouvé le sourire.

--------------------------------


On se retrouve maintenant dans l’appart’ de Pacey et de Jack, où Dawson et son ami d’enfance sont installés dans le canapé devant l’écran géant de télévision.

PACEY « J’adore cette télé !

DAWSON- Mais comment tu fais pour ne pas t’inquiéter ? Je ne sais pas on a failli être père ! Ce n’est pas rien ! Tu te rends compte ? Hélas non, Joey, la fille de notre vie, la fille de nos fantasmes, de nos rêves, nous échappe encore, et s’enfuit pour aller une fois de plus dans les bras de Jack…

PACEY - Pourquoi tu veux que ce soit Jack ? Il est gay ! Tiens d’ailleurs, tu ne devineras jamais ce que j’ai trouvé ! Pendant que Joey vit l’un des moments les plus compliqués de sa vie, lui est tranquillement parti pour Rome !

DAWSON- Attends…tu le savais et tu ne nous en avais rien dit ?

PACEY - J’ai trouvé des papiers près du pc, mentionnant une réservation d’avion… Je me suis renseigné sur le net et j’ai vu qu’il avait réservé un billet d’avion pour Rome il y a quelques jours ; apparemment ça lui a prit du jour au lendemain !

DAWSON- Rome tu dis ? Mais c’est insensé ! Je n’y comprends rien !

PACEY - J’te rassure, le billet c’était un aller-retour : il reviendra, et il nous expliquera tout ! En attendant, on n’a qu’à se lézarder devant cette superbe télévision !

DAWSON- Tu viens à Capeside avec moi cet après-m’ ?

PACEY - J’sais pas encore… Avec mon frère c’est tendu en ce moment ; je n’ai pas vraiment envie de le revoir.

DAWSON- Tu dormiras chez moi ! Tu ne viendrais même pas pour la merveille du cinéma ?! Il y a un driving ce soir sur la plage ! En plein hiver c’est génial !

PACEY - Ça ne me dit pas vraiment… Tu ne te souviens pas, à la rentrée en terminale, il passait ‘Les dents de la mer’ à la plage. C’est le fameux soir où je suis arrivée avec Joey et où tu me détestais. Les cinémas en plein air ce n’est pas mon truc : allez-y sans moi.

DAWSON- On s’est toujours battu pour le cœur de la même fille ! Mais maintenant c’est terminé ! Allez, vient s’il te plaît Pacey ! Ils passent « E.T. », un classique, tu ne peux pas manquer ça !

PACEY - OK, OK, n’insiste pas c’est d’accord. Mais uniquement pour entendre la fameuse réplique « E.T téléphone maison ! » !

DAWSON- Génial ! »

---------------------------------


Petit montage durant lequel on voit des images défilées : images de Jen, Joey, Pacey et Audrey entrain de rire dans le quatre quatre que conduit notre cher Dawson en direction de Capeside sur une musique de fond des Counting Crows.

-------------------------------------


On voit ensuite Dawson et Joey devant la cour d’une école maternelle en train de regarder Lily jouer avec Alexander.

DAWSON« Comme elle grandit vite ! J’ai l’impression de tout manquer du fait que je vis à Boston. Après tout, je suis l’homme de la famille maintenant, elle a besoin de moi.

JOEY - Dawson tu ne peux pas t’en vouloir de vivre ta vie !

DAWSON- Ouais je sais, c’est ce que mon père aurait souhaité… Ah !! Noël ! Je n’ai encore rien acheté à Lily… Tu ne trouves pas qu’elle est trop mignonne ? A les voir tous deux ensemble, ça me rappelle toi et moi. Pourquoi on n’est plus comme ça ? Tu me manques Joey.

JOEY - Les choses changent, on a grandit ! C’est inévitable ! J’espère qu’on restera toujours amis toi et moi.

DAWSON- Amis ? C’est tout ?

JOEY - C’est beaucoup mieux comme ça. Mais tu me manques aussi. Enfin tu sais ce qu’on dit : si on est fait pour être ensemble, on se retrouvera…

DAWSON- Je l’espère de tout mon cœur. Tu comptes beaucoup pour moi, je ne veux pas te perdre.

[Bref instant de silence durant lequel nos deux amis regardent Lily.]

JOEY - Vous vous ressemblez, c’est adorable ! Quand je pense que… bientôt c’est moi qui vais mettre au monde un enfant…

DAWSON- Joey, tu n’ais pas obligé de le garder. L’avortement est une possibilité, ne l’oublie pas.

JOEY - Je ne peux pas faire ça. Je n’sais pas… Tuer un petit être… Non ce serait trop dur. Je dois assumer, me conduire comme une personne responsable. Un enfant cela ne peut être qu’une bonne chose. Enfin, je pense…

DAWSON- Et… son père ?

JOEY - Non Dawson, je n’ai vraiment pas envie d’en parler pour le moment. Il y a des choses que j’ai beaucoup de mal à comprendre encore.

DAWSON- D’accord, c’est ton choix. Je ne t’en demanderai pas plus puisque c’est ce que tu veux. Il y a juste quelques questions que je meurs d’impatience de te poser, ne m’en veux pas si je mets le sujet sur le tapis. Pourquoi tu m’as fait ça Joey ? Pourquoi tu es partie ? Pourquoi tu as été retrouver Pacey cette nuit là ? Curieusement je n’arrive pas à lui en vouloir, sans doute qu’on s’est tellement détesté, il faut le dire, à cause de toi, que maintenant on est arrivé à un point où le combat est fini. De toute manière, et promis je n’en parlerai plus, tu en as choisi un autre… Tu as beaucoup changé Joey ; je ne te reconnais plus…

[Bref silence…]

DAWSON- Ce n’est pas Jack, si ?

JOEY - Dawson ! Tu as promis !

DAWSON- Excuse-moi… J’arrête. Je vais retrouver ma mère. »

Il prend Lily dans ses bras et s’en va, en laissant Joey, seule, dans ses pensées, devant la cour de récréation de l’école maternelle de Capeside.

----------------------------------


C’est le soir. Sur la plage, presque tout Capeside s’est réuni pour l’inauguration du sapin de Noël. Dawson, Jen, Pacey et Audrey sont assis sur une couverture à quelques mètres devant l’écran du driving, entrain de manger des pop-corn. Ils discutent des cadeaux de Noël qu’ils vont s’offrir dans quelques jours.

JEN « Vous croyez que ce serait une mauvaise idée d’offrir à Joey des vêtements pour le bébé ?

DAWSON- A vrai dire, je pense qu’il ne vaut mieux pas ; cela ne ferait qu’influencer sa décision car, après tout, elle peut encore changer d’avis…

AUDREY- Connaissant Joey je doute qu’elle avorte…

PACEY - De toute manière nous n’avons pas à intervenir dans sa décision. Il faut la ménager, la pauvre, elle ne doit pas se sentir super bien. Tiens, justement, la voilà !

[Joey se mêle à la foule et arrive sur la plage. Elle s’assied entre Dawson et Pacey.]

JOEY - Comment ça va, tous ?

TOUS - Bien !

DAWSON- Attention le film commence !

[En effet, le film commence. Joey se sent mal à l’aise entre les deux hommes, elle change de place pour se mettre entre Jen et Audrey. Ces deux dernières remarquant la tension que Joey provoque dans le petit groupe, décident d’un regard de la prendre à part.]

JEN - Joey, tu viens on va acheter des pop corns ?

JOEY - Pourquoi faire ? Il nous en reste encore !

AUDREY- Et bien des sodas alors ! Allez, viens !

[Audrey tire Joey pour qu’elle se lève et toutes les trois marchent rapidement et sortent de la foule.]

JOEY - Mais qu’est-ce qu’il y a ?

JEN - Allons acheter ces boissons et on t’expliquera sur le chemin.

[Elles se remettent à marcher.]

JOEY - Je voudrais comprendre ce qu’il se passe !

AUDREY- Devine !

JEN - Il faut que tu arrêtes de faire souffrir Dawson et Pacey !

JOEY - QUOI ?!

AUDREY- C’est vrai quoi ! Tu as deux garçons qui sont fous amoureux de toi ; mais qu’est ce que tu attends pour faire un choix ?

JOEY - Je ne voudrais pas avoir l’air désagréable ou impolie mais c’est mon problème ! J’apprécie le fait que vous vous donniez tant de mal pour améliorer la situation mais c’est bon, c’est à moi de régler ça.

JEN - Joey, tu sais, on…

JOEY - C’est bon les filles, je sais. Maintenant si ça ne vous embête pas, j’aimerais marcher un peu seule.

AUDREY- Pas de problème. A tout à l’heure Joey. »

Jen et Audrey serrent leur amie dans leurs bras et s’en vont, la laissant seule. Joey marche dans les rues de Capeside, toujours tout droit, sans regarder où elle va, avec comme seul guide ses pensées tourmentées. Elle s’arrête soudainement, tourne la tête et se trouve nez à nez devant un mur en béton, propre mais plutôt triste.

->>Flash Back : Joey passait dans cette même rue, un soir, et lisait sur ce même mur les lettres écrites rouge sur blanc : « demande moi de rester ». [ask me to stay]

Un sourire se dessine alors sur les lèvres de Joey et on voit Pacey arrivé derrière elle.

PACEY « Demande-moi de rester.

JOEY - Quoi ?!

PACEY - Tu pensais…à nous ?

JOEY - Tu m’avais acheté un mur, ce mur. Tu t’en souviens ?

PACEY - Je m’en rappelle comme-ci c’était hier. Tu portais ta veste en jeans, tu avais mis, comme à ton habitude, tes cheveux derrière tes oreilles et…

JOEY - Tu te souviens de ce que je portais !

PACEY - Oui, et je ne me souviens pas que de ça. J’ai commencé par te dire cette phrase : ‘c’est à cette heure-ci que tu rentres ?’. J’avais appelé Bessie pour qu’elle t’envoie chercher une bouteille de lait et que tu vois mon chef d’œuvre sur ce mur. J’avais attendu longtemps dans le froid mais ça en a valu la peine.

JOEY - Tu m’as dit que tu n’étais pas prêt à renoncer à moi, que ce message était un SOS. Je m’en souviens si nettement, c’est un souvenir qui ne peut s’échapper de ma mémoire.

PACEY - Tu l’aimes ?

JOEY - Quoi, le mur ?

PACEY - Non : Dawson.

JOEY - Pourquoi vous tenez tous à faire remonter de vieilles histoires à la surface ?

PACEY - Parce qu’elles ont beau être ‘vieilles’ on ne fait que d’y penser. Ça fait plus de trois ans que tu as décidé de partir avec moi sur le bateau. Mais aujourd’hui encore tu hésites toujours entre Dawson et moi. Tu ne peux pas savoir à quel point tu me manques Joey. Je ressens toujours quelque chose pour toi ; je t’…

JOEY - Non Pacey, ne gâche pas ce moment. Je sais tout ça. Laisse-moi encore regarder ce mur s’il te plaît, et ne dis rien.

Pacey laisse Joey regarder le mur et s’en va, laissant la demoiselle réfléchir.

------------------------------


Jen, Dawson, Pacey et Audrey sont assis à une table du Leery's Fresh Fish et boivent un vers ensemble. Ils sont rejoints par Joey qui s’assied avec eux. Soudain, Jack fait son apparition, tout essoufflé :

JACK « Est- ce que vous savez que je vous ai cherché partout ?

TOUS - Jack ?!

PACEY - Qu’est-ce qui t’as pris de partir à Rome comme ça sur un coup de tête ?

AUDREY- Laisse-moi deviner… tu t’es trouvé un petit copain italien sur le net et tu as voulu le rencontrer !

JACK - D’abord je n’étais pas à Rome mais à Florence, et la question à poser n’est pas pourquoi j’y étais, mais avec qui j’étais – mais désolé de te décevoir Audrey ce n’est pas ce que tu crois ! Oui je sais, j’ai disparu comme ça sans même vous prévenir, sans même vous donnez de nouvelle mais je vous assure que ça en valait la peine !

JEN - Bon explique-nous tout !

JACK - Je suis parti en Italie pour vous ramener un cadeau de Noël, un superbe cadeau un peu spécial qui vous surprendra tous !

JOEY - Jack, ce n’était pas la peine d’aller si loin pour nous acheter quoique ce soit !

JACK - Je n’ai rien acheté du tout ! En fait, l’idée de ce cadeau n’est pas que de moi…

PACEY - Bon on pourrait le voir ce cadeau ?!

JACK - Sans plus attendre, voici votre cadeau de Noël à tous, revenue exprès pour vous de l’Italie…

[A ce moment là, Andie entre dans le restaurant et c’est la folie dans le petit groupe ! Tout le monde crie de stupéfaction et de plaisir de retrouver enfin une amie qui leur a manqué, et tous lui sautent dans les bras.]

AUDREY- Alors c’est toi Andie ?! On n’a pas cessé de me parler de toi à Boston !

JOEY - Tu nous as manqué à tous ! C’était bien l’Italie ?

ANDIE - Un seul mot à dire : bellissima ! J’adore ce pays, j’adore l’Italie, et les Italiens – hummm !! Mais il me manquait quelque chose là-bas, car j’ai beau avoir rencontrer beaucoup de gens, jamais je ne pourrai trouver des amis comme vous !

TOUS - Ohh !

JEN - Ça, c’est un beau cadeau de noël ! Merci Jack !»

Jen, Dawson et Joey posent des questions à Jack tandis que Pacey porte Andie et la serre fort dans ses bras, tout en lui parlant à l’oreille. Tous remarquent que ces deux-là sont plus qu’heureux de se retrouver. Et tout ça se passe sur une petite musique de fond du genre « Jingle Bells ».

-----------------------------


C’est le matin. Nos sept amis ont passé la nuit dans la chambre de Dawson. Jen est étendue sur le lit avec Dawson, Audrey est allongée à leurs pieds, Joey et Jack dorment sur un matelas près de l’armoire, dos à dos, et Pacey et Andie, allongés l’un à côté de l’autre sur un matelas sous la fenêtre, discutent à voix basse :

PACEY « Tu m’as vraiment manqué Andie.

ANDIE - A moi aussi tu sais. C’est dommage que je ne sois là que pour les vacances de Noël. Je reste jusqu’à la fin de l’année scolaire à Florence et je retourne vivre ici. Après tout, j’ai été prise à Harvard, qui se trouve être à même pas cinq kilomètres de l’université de Boston ! Jack m’a dit que votre appart’ n’était pas très loin. On pourra se voir tous les jours, comme au lycée !

PACEY - C’est vraiment super que tu sois là, Andie. Je suis le plus heureux de la Terre.

ANDIE - Dis-moi Pacey, est-ce qu’il s’est passé quelque chose, durant mon absence ? Enfin je veux dire, tu as…une fille dans ta vie ?

[Bref silence]

PACEY - Et non, personne ! »

Les deux personnes se sourient en se regardant les yeux dans les yeux. A ce moment-là, on a une vue sur Joey, toujours étendue sur son matelas, mais les yeux ouverts : elle a entendu la conversation qui vient de se faire.

-----------------------


C’est l’après-midi. Nous nous trouvons dans Capeside, qui organise dans ses rues un marché de noël. Il neige légèrement. On sent l’odeur du vin et des marrons chauds. Jen et Jack marchent ensemble, et discutent :

JEN « J’adore Noël ! La pauvre Audrey, elle ne sait pas ce qu’elle manque !

JACK - Je te trouve d’une humeur excellente ces temps-ci ! Il y a quelque chose du nouveau dans ta vie ?!

JEN - Hélas non !

JACK - Pourquoi est- elle rentrée à Boston comme ça ?

JEN - Je ne sais pas, peut-être qu’elle avait le mal de la ville !

JACK - Tu ne trouves pas que le temps passe vite ? Je me rappelle encore de la rentrée à l’université !

JEN - Ouais ! Et dire que dans trois jours c’est déjà noël ! Au fait Jack, j’aurais une ou deux questions à te poser…

JACK - Vas-y je t’écoute…

JEN - Si jamais tu… si jamais quelqu’un te…

JACK - Tu pourrais finir ta phrase ?!

JEN - Es-tu bisexuel ?

JACK - Non ! Quelle drôle de question ! Qu’est-ce qu’il te prend de me poser ça ?!

JEN - Tu es au courant pour Joey, je suppose ?

JACK - Oui, bien sûr, elle m’en a parlé, tout comme à toi, à Dawson, Pacey et Audrey ! Attends, tu crois quand même pas que Joey et moi on a…

JEN - Non non non non ! Enfin, non ?

JACK - Bien sûr que non ! Je suis gay !

JEN - Et bien alors, qui est le père ?

JACK - Si ce n’est ni Dawson, ni Pacey… Je ne vois vraiment pas ! Peut-être qu’elle a fait comme… tu sais cette femme qui a mis un enfant au monde sans même le concevoir… Qui c’est déjà ?

JEN - Mon pauvre Jack, tu devrais accompagner grand-mère à la messe de temps en temps ! C’est la sainte vierge !

[Ils rigolent.]

---------------------------


Toujours au même marché de Noël, mais là c’est Andie et Pacey qui se promènent ensemble.

ANDIE - Alors à ton avis ?

PACEY - Je n’en sais rien. Et je ne veux même pas le savoir ! J’avais oublié à quel point tu es curieuse Mc Phee !

ANDIE - N’essaie pas de changer de sujet ! Et sache que ce n’est pas de la curiosité, seulement de l’intérêt. Je me fais du souci pour elle, c’est tout !

PACEY - Ne t’inquiètes pas ; Joey est une grande fille ! Et ça ne nous regarde pas !

ANDIE - Bien sûr que si : on est ses amis ! C’est notre rôle de l’aider, de l’accompagner ! Tu penses qu’elle me choisira comme marraine ?

PACEY - Andie !!!!

ANDIE - Ben quoi ?!

----------------------------


Au tour de Joey et de Dawson :

JOEY - Il fait frais quand même…

DAWSON- Ouais. Il ne fait pas chaud.

JOEY - Ouais… Ecoute Dawson, je ne sais pas quel est ce malaise entre nous mais il faut que ça cesse !

DAWSON- Mais quel malaise ?

JOEY - Ne fais pas l’innocent !

DAWSON- Joey, on est amis depuis toujours, n’est-ce pas ? Seulement, tu me caches quelque chose et ça, ça montre que tu ne me fais pas confiance.

JOEY - Si tu fais encore allusion à tu sais quoi, c’est non Dawson. Je t’ai déjà dit que je ne voulais pas en parler. Tu sais très bien que ce n’est pas une question de confiance. C’est vis-à-vis de moi, je… Tiens un hot dog, ça te dit ?

-----------------------------


Retour à Pacey et Andie, qui marchent toujours au milieu du marché de Capeside.

ANDIE - J’ai vraiment envie de savoir. Je n’ose pas le lui demander. Si ce n’est pas Dawson qui est-ce ? Tu crois qu’elle le sait elle-même ?

PACEY - À en juger par sa stupéfaction à l’hôpital, j’en doute. Mais qui sait ?

ANDIE - Mais dans ce cas ça voudrait dire qu’elle a, enfin qu’elle était…

----------------------------


Jen et Jack…

JEN - Soûle, tu crois ?

JACK - C’est la seule explication logique. Cela expliquerait pourquoi elle ne sait pas qui est le père, entre autre.

JEN - Il est vrai que l’alcool nous fait faire des grosses erreurs – et je sais de quoi je parle - mais je ne sais pas, j’ai la certitude qu’elle sait qui est le père…

--------------------------


Dawson et Joey…

DAWSON- Tu sais qui c’est, c’est ça ?

JOEY - Dawson, combien de fois devrais-je te répéter que je n’ai pas envie d’en parler ? Je suis complètement bouleversée, je ne sais pas quoi faire, ni quelle décision prendre… Jamais je n’ai vécu une situation aussi difficile, et toi tout ce qui t’intéresse c’est de savoir qui a pu te prendre ta Joey ! Redescends sur Terre Dawson : l’autre nuit c’était une erreur monumentale ; nous deux c’est fini, et depuis longtemps. »

Joey s’en va en laissant notre bon vieux Dawson, triste, au milieu de cette foule joyeuse.

--------------------------


----> petite page de publicité Vous savez, celle qu’ils envoient toujours au bon moment !!

--------------------------


Retour au marché de noël, où Pacey, Andie, Jen et Jack sont assis sur un banc, entrain de boire un café.

ANDIE « Hey, regardez ! La roulotte de la diseuse de bonne aventure !

PACEY - Oh non Mc Phee ! Rappelle-toi la dernière fois que tu es allée voir une voyante ! Ce n’est vraiment pas une bonne idée !

ANDIE - Mais ce serait une bonne solution pour savoir, enfin, pour Joey…

TOUS - NON !!

ANDIE - Pourquoi ? Ne me dites pas que vous ne voulez pas savoir ?

JEN - On en meurt d’envie mais c’est la vie privée de Joey et je respecte ça.

JACK - Elle a raison Andie, sans moi !

PACEY - Tu vois ?

ANDIE - Tant pis j’irai seule ! A tout à l’heure !

JEN - Avec Jack on rentre ; tu viens Pacey ?

PACEY - Non, allez-y sans moi, je vais attendre Andie.

JEN - OK. Bye !

Joey voit Pacey, seul, assis sur ce banc. Elle s’assied à côté de lui, l’air de rien.

JOEY - Ça va ?

PACEY - On fait aller… Et toi ?

[Joey acquiesce de la tête.]

PACEY - Où est Dawson ?

JOEY - Où est Andie ?

PACEY - En face, elle veut connaître l’avenir ! Je l’attends.

JOEY - OK… Et…vous deux ça va ?

PACEY - Pourquoi tu demandes ça ? On s’est manqué, on s’est retrouvé, c’est tout.

JOEY - Vous êtes…amis ?

PACEY - Oui, amis, comme toi et moi Joey.
JOEY - Comme toi et moi, hum hum…

PACEY - Ça n’a vraiment pas l’air d’aller ; tu veux qu’on rentre ?

JOEY - Non, ça va. On est bien là, non ?

Les deux amis restent assis sur ce banc, dans une atmosphère de gêne et d’incompréhension.

------------------------------


Nous sommes maintenant dans la roulotte de la voyante, qui est en consultation avec Andie. Les deux femmes sont assises à une table ronde, sur laquelle sont disposées des cartes et une boule de cristal. Andie a l’air impatiente et excitée d’être là. La femme, quant à elle, est étrange, mystérieuse et parle avec un accent slave ou roumain :

ANDIE « Je vous écoute.

VOYANTE- Et bien ye vois une homme, brun, grand et charmant. Ye vois un grand bateau…

ANDIE - Continuez !

VOYANTE- Vous l’aimez cet homme, n’est-ce pas ? Ye vois qu’il y a una femme dans son cœur…

ANDIE - Ah oui ?!

VOYANTE- Si, una charmante yeune femme, broune, grande. C’est la pleine loune, et ils sont très très proches l’un de l’autre. Ils s’aiment y’en souis soure.

ANDIE - Il doit y avoir une erreur !

VOYANTE- LES CARTES NE PEUVENT SE TROMPER ! Ye vois que cetta femme a un lourd secret, qu’elle n’ose dévoiler…

ANDIE - Non, pas avec Pacey, c’est impossible…

VOYANTE- Ye sens la vie en elle… voui, et vous le savez aussi…

ANDIE - Qui est le père ?

VOYANTE- Ye regrette, ce sera 300 euros de plous.

ANDIE - Vous rigolez, je vous ai déjà passé 50 euros !

[Sur ces mots Andie se lève et quitte la vieille bohémienne, plus inquiète que jamais. En sortant de la roulotte, elle tombe nez à nez avec Pacey et Joey, assis sur ce même banc entrain de rire, et elle ne peut s’empêcher de s’énerver à la vue des deux amants.]

ANDIE - Vous avez couchés ensemble ! Comment vous avez pu me faire ça ?

PACEY - Andie, qu’est-ce qu’il te prend ?
ANDIE - Mais oui, bien sûr, rien a changé Pacey. Quel menteur tu fais !

JOEY - Andie, je ne sais pas ce qu’on t’a dit là-dedans, mais il ne faut pas croire ces gens, ils ne s’intéressent qu’à ton argent !

ANDIE - Oh toi, ne m’adresse même pas la parole ! Je suis déçue, déçue de vous deux. Moi qui m’imaginais retrouver Pacey après toutes ces années… mais t’as tout gâché. »

Andie s’en va en courant, et Pacey tente de la rattraper, abandonnant Joey au milieu de la foule.

---------------------------------


On retrouve Dawson, au bord de la crique, accompagné de Jen. Ils sont tous les deux assis sur le ponton, les pieds dans le vide, regardant les petits flocons de neige tomber sur le lac.

DAWSON« J’ai du mal à la comprendre…

JEN - Laisse-lui un peu de temps pour se remettre de tout ça.

DAWSON - Un peu de temps ?! Il serait grand temps qu’elle décide si elle veut avorter ou non !

JEN - Dawson, quelque chose me dit que si ce bébé aurait été de toi, jamais tu aurais tenu à ce qu’elle ne le garde pas, je me trompe ? C’est évident. Tu lui en veux car elle a fait l’amour avec un autre homme que toi, et même avec deux autres d’ailleurs… Mais elle a le droit à l’erreur. Tu dois essayer de la comprendre.

DAWSON- Jusque là elle n’avait pas clairement choisi entre Pacey et moi, et ça me rassurait parce que je me disais que j’avais une chance sur deux. Mais maintenant il y a un ‘troisième’ sur la liste, et ce dernier a gagné puisque c’est de lui qu’elle est enceinte…

JEN - Il n’a rien gagné du tout. Si elle a couché avec trois hommes, connaissant Joey, c’est qu’elle les aime tous les trois. Et Joey est une fille pleine de courage et de force ; jamais elle ne prendrait la solution de facilité qui est de choisir l’homme que son corps, que son utérus, a choisi.

DAWSON- Tu essaies de me remonter le moral mais tu ne penses pas un mot de ce que tu dis, n’est-ce pas ?

JEN - Dawson, on se connaît depuis quoi… 5 ans ? Jamais je ne t’ai dit quoique ce soit dans le seul but que tu ailles mieux ; je t’ai toujours donné mon avis, même si mon opinion n’est pas bonne à entendre. Ne désespère pas.

DAWSON- Elle m’a clairement dit que c’était fini ; qu’est-ce que je dois penser ?

JEN - Dis-toi qu’elle se sent mal dans sa peau en ce moment, et que peut-être elle a parlé avant de penser. »

-------------------------------


Andie est assise sur un banc, près du port, seule avec ses larmes et sa souffrance. Elle regarde dans le vague, comme si elle n’attendait plus rien de la vie. Il fait nuit et la neige a cessé de tomber. Pacey la rejoint.

PACEY « J’étais sûr que tu serais là.

ANDIE - Vas-t-en s’il te plait.

PACEY - Tu ne veux même pas savoir ce que j’ai à te dire ? J’étais certain que tu serais ici, car si tu te rappelles, il y a déjà pas mal d’années, après un bal de promo, tu t’étais enfuit et réfugiée ici, où je t’ai retrouvé, où on a dansé et où l’on s’est embrassé la toute première fois…

ANDIE - Je sais tout ça, Pacey.

PACEY - Qu’est-ce que je dois faire pour que tu ne me fasses plus la tête ? Me mettre à tes pieds ? Sans problème !

[Il se met à genoux devant elle, comme s’il allait la demander en mariage.]

ANDIE - Arrête, tu es ridicule !

PACEY - Mais qu’est-ce qu’il faut que je fasse, qu’est-ce qu’il faut que je te dise pour que tu cesse de m’en vouloir ?

ANDIE - Dis-moi qu’il ne s’est rien passé avec Joey.

PACEY - C’est ce que tu veux entendre ? Et bien, non, il ne s’est rien passé avec elle.

ANDIE - C’est vrai où tu dis ça seulement pour me faire plaisir ?

PACEY - Je te jure que c’est la vérité. Crois-moi.

ANDIE - Oh Pacey, si tu savais…

Elle l’embrasse alors, et Pacey lui rend son baiser. Et là, la neige se remet à tomber.

------------------------------


Nous sommes maintenant dans une cabine téléphonique, près du port. Joey parle d’une voix discrète à un homme. Elle semble paniquée.

JOEY « Et vous êtes sûr que le résultat est bon ?… Très bien… Je le lui annoncerai alors… Comment ?... Non il n’a pas d’autres enfants… Oui, oui… Mais je ne suis pas sûr qu’il est vraiment envie de le savoir… Pourquoi ? Parce que je crois qu’il a quelqu’un d’autre dans sa vie… Oui ils se connaissent depuis longtemps… Oui, mais elle l’avait trompé et ils s’étaient séparés… Je ne sais pas… A vrai dire je ne pense pas… Veuillez m’excusez, je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout ça… Oui, peut-être… Enfin merci docteur, merci beaucoup… D’accord. Au revoir. »

Elle raccroche et, à peine le téléphone posé, elle fond en larmes.

-----------------------------


On se trouve maintenant chez les Potter, à l’aube, dans la chambre de Joey. Cette dernière se réveille en entendant Pacey et Andie parler à voix basse. Elle fait semblant de dormir afin d’entendre ce qu’ils se disent.

PACEY « Tu crois qu’elle va dormir jusqu’à quand ?

ANDIE - Je n’en sais rien ; le plus longtemps possible sera le mieux pour elle.

PACEY - Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir lui dire ? Elle va mal le prendre, j’en suis sûr.

ANDIE - On va lui dire la vérité, qu’elle en souffre ou non.

PACEY - Crois-tu que ce soit vraiment nécessaire ?

[Joey s’étire, comme si elle venait tout juste de se réveiller, pour attirer l’attention de ses amis.]

ANDIE - Attention ! Elle se réveille !

JOEY - Andie ? Pacey ? Qu’est-ce que vous faites ici ?

PACEY - Rien du tout, on allait s’en aller en fait !

ANDIE - Pacey ! Non, Joey, on doit te dire quelque chose.

JOEY - Vous venez me voir, chez moi, à six heures du matin pour me parler ?

PACEY - Oui, on a une nouvelle à t’annoncer.

JOEY - Je vous écoute. Ce n’est pas grave au moins ?

ANDIE - Joey, il faut que je te dise que j’aime Pacey - même si ce n’est pas un scoop - mais Pacey m’aime lui aussi. Et on a décidé qu’on allait se marier.

JOEY - Quoi ? C’est une blague ?

PACEY - Oh non Joey, c’est très sérieux. Toi et moi c’est fini, fini, fini, fini, FINI ! »

A ce moment-là, Joey se réveille, en sueur et en sanglots, avec dans sa tête un échos qui hurle « fini ». Elle constate qu’il n’y a personne dans sa chambre. C’était un rêve, un mauvais rêve, un cauchemar.

-----------------------------


La scène se situe maintenant dans le jardin des Leery, dans l’après-midi. Jack et Dawson sont assis par terre et tentent de faire un bonhomme de neige avec Lily.

JACK « Elle est adorable ta sœur !

DAWSON- On me le dit souvent !

JACK - J’aimerais bien avoir un enfant, enfin pas dans l’immédiat, dans quelques années.

DAWSON- C’est l’histoire de Joey qui te fait réfléchir ?

JACK - Ouais. Etant homo, j’ai peu de chances de pouvoir en avoir un un jour. Donc si jamais elle veut m’épouser : pas de problème !

[Ils rigolent.]

DAWSON- J’espère qu’elle ne le gardera pas.

JACK - Pourquoi tu dis ça ?

DAWSON- Ça lui gâcherait sa vie, elle est trop jeune pour être maman. Il vaut mieux pour elle qu’elle avorte.

JACK - Pour elle, ou pour toi ?! C’est à elle de décider, on ne doit pas s’interposer entre elle et son choix.

DAWSON- Au fait, où est Jen ?

JACK - Elle est partie avec Joey faire quelques courses. »

--------------------------


Nous sommes maintenant en compagnie de Jen et Joey qui sortent d’un magasin de vêtements d’enfants et marchent dans la rue, des sacs plein les mains, tout en discutant du bébé que cette dernière attend.

JEN « Donc tu es sûre de ta décision ?

JOEY - Certaine. Je suis capable d’élever un enfant et de le rendre heureux : regarde Bessie ! Ça doit être prédestiné chez les Potter : chacune des filles doit tomber enceinte jeune !

JEN - Je ne crois pas au destin ; c’est beaucoup trop effrayant de savoir que ta vie est déjà tracée. Je préfère me dire que je suis mettre de mes actes et de mon avenir.

JOEY - Je comprends. L’idée que même l’heure de notre mort est prévue à l’avance et le fait de ne pas être capables de maîtriser notre destin sont des choses plus qu’effrayantes.

JEN - Et pour ce qui est du père ?

JOEY - Je ne lui ais pas encore dit et je ne pense pas que je le lui dirai. Il a quelqu’un dans sa vie, je ne veux pas tout gâché.

JEN - Hum hum. Et qu’est-ce qui t’a convaincu de garder le bébé ?

JOEY - J’ai fait un rêve bizarre, le genre de rêve qui agit comme un signe. Il m’a fait comprendre que le passé c’est du passé, que chacun doit évoluer, grandir de son côté. Grâce à ce rêve j’ai compris que je devais avoir cet enfant.

JEN - C’était quoi ce rêve ?

JOEY - Ce serait trop long à expliquer. Ce que je sais maintenant, c’est que cet enfant je le veux, et que je peux l’élever sans son père. »

A ce moment-là, les deux filles débouchent sur une grande route ; Joey traverse sans regarder et Jen n’a pas le temps d’empêcher l’accident : Joey se fait renverser par une voiture… Jen court sur la route rejoindre son amie mal en point, étendue sur le sol, inconsciente. Une foule gigantesque entoure les deux jeunes femmes et le conducteur.

--------------------------------


Il fait déjà nuit. Nous nous situons dans un couloir de l’hôpital de Capeside, où Bessie, Gail, Dawson, Jack et Andie sont assis dans un état de bouleversement total. Jen et Pacey sont à quelques mètres de là et discutent de ce qui vient de se produire. Jen est en pleurs.

JEN « C’est entièrement ma faute : je lui parlais, je l’ai distrait. Si tu savais combien je m’en veux, Pacey.

PACEY - Non, ce n’est pas de ta faute, tu n’y es pour rien. Il ne faut pas que tu culpabilises, tu te fais beaucoup trop de mal.

JEN - C’est moi qui ais insisté pour qu’on aille faire des courses, c’est moi qui aie tenu à ce qu’on passe par là, c’est à cause de moi qu’il y a eut l’accident.

Pacey la prend dans ses bras et la serrent fort dans l’espoir de la réconforter. Arrive alors le médecin du service qui vient leur annoncer la nouvelle ; tous s’approchent de lui pour avoir des nouvelles de Joey.

MEDECIN- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Elle va s’en sortir. Elle est en réanimation. Par contre, pour ce qui est de l’enfant, elle l’a perdu. Je suis désolé.

Tous sont heureux mais tristes à la fois des deux nouvelles qu’ils viennent d’apprendre. Bessie pleure dans les bras de Gail, Jen dans ceux de Pacey, tandis que Jack et Andie préfèrent sortir pour cacher leur peine.

MEDECIN- Il vaut mieux que vous rentriez chez vous maintenant, elle ne se réveillera sûrement pas avant demain. »

Jack, Andie, Bessie et Gail s’en vont mais Dawson, Pacey et Jen préfèrent passer la nuit à l’hôpital, dans l’attente de pouvoir parler à leur amie.

--------------------------


Nous sommes maintenant à la pension des Potter où Jack et Andie ont été amicalement invités à y dormir. Andie se coiffe devant un miroir tandis que Jack essaie de se concentrer pour lire un roman, allongé sous les couvertures du lit. Les deux frères et sœurs se sentent troublés du tragique évènement qui vient de se produire.

ANDIE « Tu crois qu’elle va aller mieux ?

JACK - Bien sûr, pourquoi tu penses ça ? Le médecin nous a assuré qu’elle allait guérir.

ANDIE - Ça me fait tout drôle d’avoir ce rôle, d’être à la place où vous étiez il y a quelques années et de voir la douleur qu’on peut ressentir…

JACK - Qu’est-ce que tu veux dire ?

ANDIE - Rappelle-toi, au lycée, ce qui m’a conduit à me réfugier chez notre tante à Florence… La rave partie, l’ecstasy, l’overdose…

JACK - Où tu veux en venir ? Pourquoi tu fais surgir les mauvais souvenirs ?

ANDIE - Parce que je vois ce que ça fait aujourd’hui d’avoir peur de perdre un ami, une personne que j’aime beaucoup mais à qui j’ai très mal parler l’autre jour... C’est dur…

[Elle se met à pleurer et Jack se lève d’un bond pour la prendre dans ses bras.]

JACK - Joey va bien ; ne t’en fais pas. »

------------------------------


Il est tôt le matin. Nous sommes à l’hôpital de Capeside où le médecin vient d’annoncer à Dawson, Pacey et Jen que Joey est réveillée et il précise que pour le moment il vaut mieux qu’elle ne voie qu’une personne à la fois car elle est encore faible. Dawson, Pacey et Jen se regardent et d’un commun accord ils décident que c’est elle qui ira la voir en premier. La jeune femme se lève et rejoint son amie dans sa chambre. Joey est allongée dans le lit, elle fait signe à Jen de s’approcher.

JOEY « Assieds-toi s’il te plaît, Jen.

[La jeune fille obéit et s’assoit auprès d’elle sur le lit.]

JEN - Ça a l’air d’aller.

JOEY - On fait aller…

JEN - Joey, je suis désolée, je n’ai rien pu faire. Je m’en veux, qu’est-ce que je dois faire pour que tu me pardonnes ?

[Elle se met alors à pleurer.]

JOEY - Arrête, tu n’y es pour rien ! Pourquoi tu te sens coupable ? Je n’ai pas été suffisamment vigilante, et ça ce n’est pas ta faute.

JEN - Tu as perdu ton bébé, à cause de moi. Si je n’avais pas voulu faire ses courses jamais ce ne serait arrivé. Je suis désolée, pardonne-moi…je…

JOEY - Jen, souviens-toi de ce que je t’ai dit et écoute bien ce que je vais te dire : le destin. J’avais décidé de garder ce bébé, mais on me l’a pris. Il y a un sens à tout ça. Chaque chose arrive dans un but bien précis, clairement défini. Je ne devais pas avoir cet enfant : c’était écrit. On ne peut pas changer le destin.

JEN - Je suis trop triste. Tu avais l’air tellement convaincu de pouvoir élever cet enfant que je ne peux que m’en vouloir de te voler ce bonheur.

JOEY - Jen, tu ne m’as rien volé. Tu étais là, disons au mauvais endroit et au mauvais moment. Il faut voir les choses du bon côté : je préfère me dire que sans doute ça aurait été une erreur, que je n’étais pas prête pour avoir un enfant. Ne culpabilise pas car tu n’as vraiment pas de quoi. T’es une fille super, je veux pas que tu te fasses du mal à cause de moi.

JEN - Oh viens- là toi ! »

Jen prend Joey dans ses bras, et toutes les deux restent un bon petit moment comme ça.

---------------------------------


La scène se situe maintenant sur le ponton devant le Bed and Breakfast. Pacey est assis au bord de l’eau, sur la neige. Andie l’aperçoit au loin et le rejoint.

ANDIE « Bonjour mon amour !

[Elle l’embrasse puis s’assied à ses côtés.]

ANDIE - Comment va Joey ?

PACEY - Elle s’est réveillée il y a à peine une heure.

ANDIE - C’est génial !

PACEY - Ouais.

ANDIE - Pacey, je te connais, je vois bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Qu’est-ce qui pourrait te rendre de mauvaise humeur la veille de Noël ? Tu veux qu’on en parle ?

PACEY - Ça va je t’assure.

ANDIE - Pacey !

PACEY - D’accord, d’accord. J’ai beaucoup réfléchi cette nuit ; j’ai pensé à Joey, à toi, à nous… Je ne sais pas. Joey c’est… c’est Joey. J’ai failli la perdre.

ANDIE - Qu’est-ce que tu essaies de me dire ?

PACEY - Ce que j’essaie de te dire c’est que… Je t’ai menti Andie. Pacey Witter, menteur.

ANDIE - De quoi tu parles ?

PACEY - Pour Joey et moi. T’avais raison : on a couché ensemble.

ANDIE - Tu m’as menti ? Pourquoi ? Tu…

[Elle commence à pleurer…]

PACEY - Andie, nous deux c’était bien ; au lycée c’était vraiment génial. Mais tu m’avais trompé et on s’était séparé…

ANDIE - Tout ça c’est du passé, tout est différent maintenant, ça ne pourra être que mieux !

PACEY - C’est exact, tout est différent maintenant. Quand tu es partie pour Florence j’étais avec Joey. Et puis j’ai fait l’erreur de la laisser. Une nuit, cet été, elle est revenue vers moi ; hélas ce n’était que pour une nuit. Et maintenant tu reviens et tu crois qu’on peut reprendre là où on en était mais c’est impossible car tout est différent. J’aime Joey !

ANDIE - Pacey, non ! Pourquoi tu veux me faire souffrir comme ça ?

PACEY - Nous deux ça fait des années que c’est terminé. On ne change pas le passé. Dans quinze jours tu repartiras pour l’Italie et tu m’abandonneras encore. Ça ne peut pas marcher. C’était beau ce qu’on a vécu, mais il est temps pour nous deux de tourner la page. »

Andie le prend dans ses bras et Pacey la serre fort, tout en l’embrassant sur la joue.

--------------------------------


Retour à l’hôpital en début d’après-midi, où cette fois c’est au tour de Dawson de voir Joey. Le garçon entre et s’agenouille près du lit.

DAWSON- Hey ! Coucou toi ! Ça va ?

JOEY - Mieux !

DAWSON- Tu nous as fait une sacrée peur ! Je suis content que tu ailles bien. Tu sors quand ?

JOEY - Normalement je peux sortir demain matin : je pourrai ouvrir mes cadeaux de noël tranquillement à la maison !

DAWSON- C’est génial ! Euh, au fait, Joey, je voulais te dire… je voulais… je m’excuse.

JOEY - Pourquoi ?

DAWSON- Pour mon attitude avec toi ; j’ai vraiment mal agi. Et j’ai dit des choses, enfin j’ai pensé des choses pas très sympas.

JOEY - Explique-toi, j’ai du mal à comprendre.

DAWSON- J’ai dit à Jack que… que je voulais pas que tu aies ce bébé. Ce qui fait que je suis obligé de m’en vouloir maintenant car si ça se trouve je l’ai pensé tellement fort qu’on m’a écouté et…

JOEY - Dawson ! Je ne te connaissais pas aussi superstitieux ! C’est normal que t’ais pensé ça. Je me mets à ta place. J’ai fait pas mal d’erreur cette année, et notamment celle de mettre en doute notre amitié, à cause du sexe ! On était amis ; tu penses qu’on peut le redevenir ?

DAWSON- Toute la nuit j’ai réfléchi ; le fait d’avoir cru te perdre m’a fait comprendre la place que tu occupes dans mon cœur : t’es ma meilleure amie. Evidemment qu’on peut redevenir amis.

JOEY - Amis pour la vie ?!

[Joey tend la main.]

DAWSON- Amis pour la vie !

[Dawson la lui serre.]

A ce moment là, Audrey entre dans la pièce, saute sur le lit de Joey et la prend dans ses bras !

AUDREY- Oh toi tu m’as fait la peur de ma vie !

JOEY - Audrey ! Tu m’as manqué !

DAWSON- Bon, je crois que je suis de trop ! Je vais chercher Lily à la crèche. A tout à l’heure les filles !

[Dawson quitte la chambre.]

AUDREY- Pacey m’a dit pour l’accident et le bébé… ça va ?

JOEY - Ne t’inquiète pas : je vais bien ! Mais qu’est-ce qui t’as pris de rentrer à Boston comme ça ?

AUDREY- Et bien figure-toi que j’ai un cerveau !

JOEY - Bravo Audrey ! Tu fais des progrès !

AUDREY- Très drôle ! Enfin bref… A l’hôpital la semaine dernière, tu nous avais raconté, à Jen et à moi, tes deux nuits d’amour avec Dawson et Pacey. Par contre, tu as passé rapidement sur ce que tu as fait la journée ; tu as seulement mentionné les cours à la fac et le bon professeur Wilder…

JOEY - Et ?!

AUDREY- Et j’ai deviné la suite ! Faut arrêter de croire que les blondes ne peuvent pas réfléchir ! Tu as couché avec Wilder !

JOEY - Audrey !

AUDREY- Inutile de le nier ! Je sais que c’est lui ! Dès que je l’ai compris, j’ai filé à Boston et me voilà !

JOEY - Ne me dis pas que tu es allée voir Wilder…

AUDREY- Mais non ! J’ai fait beaucoup mieux que ça : je te l’ai ramené !

JOEY - Quoi ?! Et il est au courant ?

AUDREY- Il a bien fallu que je lui dise sans quoi il ne serait peut-être pas venu.

JOEY - Qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui dire ? Audrey je vais te tuer !

AUDREY- Tu me remercieras un jour !

[Elle se lève et ouvre la porte de la chambre pour laisser entrer le « troisième type » puis sort de la pièce en faisant un petit clin d’œil à notre Joey.]

WILDER- Bonjour !

JOEY - Bonjour ! »

---------------------------------


Après une petite ellipse temporelle, nous nous retrouvons dans la chambre d’hôpital de Joey. Il est tard le soir. Pacey, Andie, Dawson, Jen, Jack et Audrey entrent dans la pièce.

JEN « Joey, je ne suis pas sûre qu’on soit permis d’être tous ensemble dans ta chambre, d’autant plus que l’heure des visites est terminée depuis un bon bout de temps…

JOEY - Ne t’inquiète pas, je n’en ai pas pour longtemps. Si je vous ai tous demandé de venir, c’est parce que j’ai une déclaration à vous faire, car en tant qu’ami, je vous dois la vérité. Le père de l’enfant que je viens de perdre, ce n’était pas toi Dawson. On est amis, c’est ainsi, et entre nous il n’y aura toujours que de l’amitié.

[Dawson fait signe de la tête que oui.]

JOEY - Andie, tu n’as vraiment pas de quoi t’inquiéter car ce n’était pas Pacey non plus.

[Andie et Pacey se regardent.]

JOEY - En fait, il y a eut un troisième homme, qui a compté beaucoup pour moi ; mais on le reconnaît maintenant, c’était une erreur. Il se croyait stérile car il n’arrivait pas à avoir d’enfant avec son amie – car c’est vrai, il n’était pas célibataire. Alors qu’en fait le problème venait de son amie qui est trop âgée pour pouvoir avoir un enfant. De toute manière, vous serez au courant de tout très prochainement. Je ne vois pas l’intérêt de le nommer, d’autant plus qu’il préfère que notre relation – si brève qu’elle a pu être – reste secrète, pour ne pas qu’il y ait de conséquences sur sa carrière. A cause de cette soi-disant stérilité, jamais je n’aurais pensé que l’enfant pouvait être de lui, jusqu’à ce que mon médecin me téléphone tout récemment. J’ai été naïve, tout simplement parce que j’aurais voulu que le père soit quelqu’un d’autre en réalité, quelqu’un que j’aime depuis des années, et je suis sûre que cette personne sait que je parle d’elle...

[Joey regarde Pacey et ce dernier baisse les yeux.]

JOEY - Voilà, je vous ai tout dit. J’espère que j’ai toujours ma place d’amis dans vos cœurs et que vous ne me détestez pas pour autant, parce que sans vous je ne suis rien…

TOUS - Oh !!!

ANDIE - On ne t’en veut pas !

DAWSON- On t’adore Joey !

JACK - Hey ! Regardez ! Il est minuit !

TOUS - Joyeux Noël ! »

Toute la bande s’embrasse, si bien que même l’infirmière de garde, quand elle passe voir la jeune femme pour savoir comment elle va, est tellement surprise mais heureuse de voir une démonstration aussi forte, aussi puissante d’amitié, qu’elle n’ose rien dire et se contente de sourire.

---------------------------------


Trois semaines plus tard, retour à Boston. La grand-mère de Jen organise un petit dîner pour tous les amis de sa petite fille. Tous sont là, même Andie, et y compris le brave Professeur Wilder. Ils sont réunis autour de la grande table de la salle à manger ; Pacey a préparé le repas avec l’aide de Joey et tous les attendent impatiemment. Dans la cuisine de grand- mère, Joey est assise sur la table et Pacey, debout devant elle, l’embrasse langoureusement…

JOEY « Tu es sûr que nous deux c’est une bonne chose Pacey ? Enfin je veux dire, tu crois qu’on a raison de… enfin tu penses que c’est bien que…

[Pacey l’interrompt pour l’embrasser à nouveau.]

PACEY - Joey, Joey, Joey… Tu réfléchis beaucoup trop. On s’est remis ensemble car on s’aime ; donc à partir de là il n’y a pas de problème : on laisse défiler le temps et on verra si ça marche.

[Audrey entre à ce moment-là dans la cuisine.]

AUDREY- Et bien alors les amoureux ! Est-ce que vous êtes au courant qu’on est à côté et qu’on meurt de faim ?! Allez, venez !!

[Elle les prend par le bras et les sort de la pièce. Ils s’assoient alors autour de la table.]

WILDER- J’aimerais porter un toast, un toast en l’honneur d’abord d’une bande d’amis extraordinaire que je découvre petit à petit. L’amitié à cet âge est éphémère et c’est merveilleux de constater que vous, qui vous connaissez depuis des années, continuez à vivre en groupe et à vous appréciez comme au premier jour. J’aimerais porter un toast aussi à notre petit couple bien aimé ; Joey tu mérites d’être heureuse, et Pacey je suis persuadé que tu feras tout pour qu’elle le reste. Et je voudrais porter un dernier toast, pour ma bien aimée. Je suis heureux qu’elle m’ait pardonné cette petite aventure. J’apprécie énormément le fait que vous ayez compris et acceptés notre relation. Je t’aime Evelyne !

TOUS - Ohhh !!!!

[A ce moment-là, Wilder embrasse la grand-mère ! Et oui c’est elle sa mystérieuse amie !]

DAWSON- Moi aussi j’aurais un toast à porter, ou disons plutôt une petite déclaration à faire, à tous. Vous êtes des amis géniales. Jen tu es ma conseillère, Jack mon confident, Andie mon inspiration, Audrey mon fantasme inavoué !

[Tous rient.]

DAWSON- Quant à Pacey et Joey, vous êtes les meilleurs amis que je n’ai jamais eut. Les divergences qu’on a pu avoir dans le passé c’était justement dans le passé. Maintenant c’est différent car j’ai bien compris que vous étiez faits l’un pour l’autre. Je vous souhaite tout le bonheur possible et j’espère avoir toujours votre amitié, à vous deux et à tous ici présents, car l’amitié, c’est la vie. »

Tout le monde trinque, sourit et rit à la belle vie pleine d’amitié qui leur est permis de vivre.

-----------------------------------


FIN


TriXia



Appréciation du jury Settling : L’histoire et très bien ficelé, avec une forte progression dans l’intrigue principale, ce qui la rend très intéressante. Il y a de plus, de belles références aux différents éléments de la série. Cependant la chute de l’histoire est un peu cafouilleuse car elle part un peu dans tout les sens ce qui rend la fin un peu étrange. Nous ne savons pas à quel moment Pacey et Andie choisissent de retourner ensemble et même si cela est le cas, nous pouvons nous poser cette question car Pacey rompt avec elle en lui révélant qu’il a couché avec Joey. Il demeure un réel effort dans la mise en forme, aucun élément obligatoire n’a été oublié.
Ecrit par Marjo 

Teaser | Instructions | Tableaux des vols
Activité récente

Répliques dawsonniennes
Aujourd'hui à 11:30

Pendu
Aujourd'hui à 11:29

Photos égarées
Aujourd'hui à 11:28

Photo du mois
Hier à 18:29

Les Designs
06.03.2017

Gloria Crist
13.03.2017

birthday
10.03.2017

Gareth Williams
03.03.2017

Actualités
birthday

birthday
Un joyeux anniversaire à James Van Der Beek qui a fêté ses 40 ans hier !! L'acteur qui incarne...

amitié

amitié
Bussy Philipps soutient Michelle Williams pour la promotion de Manchester by the sea. Elles sont...

aide

aide
Je n'ai plus de nouvelles de Marine592, il nous faut donc une nouvelle personne dans...

Une nouvelle série pour Van Der Beek

Une nouvelle série pour Van Der Beek
Selon Deadline, la chaine Viceland a commandé 6 épisodes de la comédie What Would Diplo Do?  dans...

michelle et james

michelle et james
Michelle Williams et James Van der Beek se sont retrouvés pour la sortie du film Manchester By the...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Vous préférez quel nom pour la série ?

Total : 6 votes
Tous les sondages

Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (22:06)

bonne nuit tt le monde!

Titepau04 (22:54)

ou pas.... il a été refusé...

Titepau04 (22:54)

je vous laisse aussi, je vais me coucher!! des bisous

Sonmi451 (09:47)

oui j'ai vu c'est moche ^^

Sonmi451 (09:47)

Et bonjour tout le monde!

serieserie (09:48)

Hey!

serieserie (10:10)

comment que ça va,

Sonmi451 (10:30)

Hello

Sonmi451 (10:30)

Ca va et toi?

serieserie (10:34)

enrhubééééé ^^ mais ça va

serieserie (10:34)

j'ai pas encoer vu le serie final de bones (foutu ricain il etait pas dispo ce matin) donc je suis pas encore déprimé

Sonmi451 (10:34)

ha oui mais le rhume on le compte pas ^^

Sonmi451 (10:36)

oh il meurt tous à la fin pour que tu penses être déprimée après?

serieserie (10:43)

ouais 'fin si je peux respirée c'est mieux x)

serieserie (10:44)

mdrr non non c'est sur que non mais quand meme ^^ j'ai grandi avec bones moi

Sonmi451 (10:58)

continue de grandir sans eux hein. ^^

Sonmi451 (10:58)

Enfin moi j'ai fini de regarder Urgences et je déprime aussi car c'est fini

Sonmi451 (10:59)

alors que depuis le temps que je me re-re-regarde la fin, je devrais avoir compris mais mon cerveau fait un blocage! ^^

Sonmi451 (10:59)

je crois que c'est le pb quand on grandit avec des séries

serieserie (11:09)

beh ouais...

serieserie (11:10)

et puis j'ai au moins 4 séries que j'adore qui se termine cette année... plus celle qui seront annulée

Sonmi451 (11:12)

C'est la fin d'une ère...

serieserie (11:15)

ouais beh Bones qui s'est fini hier que je vais finir ce soir, Pretty Little Liars qui va finir en juin, orphan black qui va finir ne aout et switched at birth qui finit dans un mois

Sonmi451 (11:18)

que des séries que je ne suis pas lol

serieserie (11:23)

beh elles ont pas de diffusion française génial voir pas du tout ^^'

serieserie (11:24)

switched y a eu deux saisons de diffusée en france mais c'était ridicule tu peux pas vraiment diffusé en france une série ou la moitié de l'épisode est en ASL...

Sonmi451 (11:24)

oui je sais c'est pour ça que je suis jamais coupable de pas les suivre ^^

serieserie (11:24)

serieserie (11:25)

t'as continuer CPD au moins?

Sonmi451 (11:30)

Oui oui je continue

cometchat1 (10:23)

Test

cometchat1 (10:24)

Ok

cometchat1 (10:24)

Test

cometchat1 (10:29)

Ok

cometchat1 (10:29)

Test

cometchat1 (10:32)

Test

cometchat1 (10:32)

Ok

cometchat1 (10:49)

Ok

cometchat1 (10:49)

Test

cometchat1 (10:49)

Ok

cometchat1 (10:49)

Test

cometchat1 (10:50)

Ok

cometchat1 (10:50)

Test

cometchat1 (10:50)

Ok

cometchat1 (10:50)

Test

cometchat1 (11:14)

Test

cometchat1 (11:14)

Ok

cometchat1 (11:29)

Test

cometchat1 (11:29)

Ok

Locksley (11:44)

HypnoCup : allez, allez, on vient faire un petit clic pour départager Alex et Greg ! Faites-nous exploser le nombre de votants pour cette finale ! Et cometchat1 peut même voter en passant faire ses tests

cometchat1 (11:47)

Ok

cometchat1 (11:47)

Test

kystis (21:44)

N'oubliez pas de voter dans préférence !! Merci

albi2302 (20:00)

Blue Bloods à un nouveau Design (merci Serieserie) et cherche une équipe pour s'occuper du quartier ! N'hésitez pas a passer

cinto (18:35)

Nouvelle PDLQ chez Ma sorcière Bien Aimée; venez, votez, soyez remercié!

albi2302 (00:01)

Hyp9 2017 ça démarre maintenant ! Bonne chasse à tous

Xanaphia (00:06)

Et 1 déjà dans mon panier ^^

Merane (11:57)

Bonjour, le sondage spécial HypnoAirways 2017 du quartier Teen Wolf est arrivé . Merci pour vos votes et bonne journée .

SeySey (16:49)

Bonjour!! Si vous n'avez pas participer à l'animation "Old Or New Age" du quartier Outlander, on vous attend! Êtes vous fait (e) pour le XVIII ou XX ème siècle?? Venez le découvrir! Sans oublier notre sondage & nouveau design

chrismaz66 (18:18)

'Soir, Torchwood a enfin un nouveau SONDAGE, bourré de petites histoires à faire froid dans le dos! Venez trembler et un petit clic pour votre frisson préféré. Merci d'avance et bonne soirée

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play