VOTE | 148 fans |

Un Noël en famille...

Joey était toute seule dans la salle d’attente. Elle regardait autour d’elle et observait attentivement toutes les affiches collées au mur. Des mamans riant avec leurs bébés, des femmes enceintes, des familles souriant à l’objectif. Elle se demandait encore ce qu’elle faisait ici, dans le service maternité de l’hôpital. Tout avait été si vite ces derniers mois, qu’elle ne comprenait toujours pas comment elle avait pu en arriver là. Tout à coup, une personne sortit de la pièce d’à côté, regarda une feuille et annonça :

Le docteur : Melle Joséphine Potter s’il vous plaît

Joey se leva : Oui c’est moi

Le docteur : Veuillez me suivre

Joey entra dans la pièce.

Le docteur : Bonjour Melle Potter, je me présente je suis le docteur Wagner. Alors qu’est ce qui vous amène ici, je vous écoute.

Joey essaya de s’installer le mieux qu’elle pouvait sur sa chaise, elle n’osait même pas regarder ce docteur qui la dévisageait, elle avait les mains moites, une boule au ventre et surtout l’envie de prendre ses jambes à son cou et de partir très loin d’ici.

Joey : Et bien voilà…je…euh…viens vous voir pour…enfin…comment vous dire…j’ai…

Le docteur : Ecoutez Melle Potter ou plutôt Joséphine

Joey : Joey s’il vous plaît

Le docteur : Bien Joey, détendez vous je ne vais pas vous faire de mal et je suis prête à vous écouter, sachez que tout ce que vous me direz restera entre nous si c’est sur un point de vue médicale bien entendu…allez prenez votre courage à deux mains et lancez vous

Joey : Et bien ça fait quelques temps qu’avec mon petit ami, nous avons des relations…enfin…nous dormons….bref vous voyez.

Le docteur : Vous avez des relations sexuelles avec votre petit ami, c’est bien cela ?

Joey : Oui

Le docteur : Et alors je ne vois pas de mal là dedans. Est-ce que vous vous protégez ?

Joey : Oh oui bien sûr

Le docteur : Bien Joey, bien. Donc en quoi puis-je vous être utile ?

Joey : Et bien, je ne suis pas d’une nature à m’inquiéter mais bon j’ai beaucoup de retard alors ne sachant pas trop quoi faire j’ai acheté un test de grossesse un peu comme ça sans prendre vraiment la chose au sérieux et je l’ai fait….

Le docteur : Et alors, vous êtes enceinte ?

Joey ne répond pas, sa voix tremble, les larmes lui montent aux yeux et elle prononce très bas : Oui…

Le docteur : Il est vrai que vous êtes très jeune mais on va étudier ensemble toutes les propositions qui s’offrent à vous mais avant d’en parler j’aimerais savoir si vous en avait parlé à votre petit ami ?

Joey : Non je ne sais pas comment lui dire, j’ai peur que….enfin je ne pense pas qu’il s’énerverait mais…je suis complètement perdue…j’ai envie de régler ce problème toute seule !!

Le docteur : Vous savez, Joey, ce qui vous arrive est très important et je pense qu’une personne que vous aimez devrait être là pour vous soutenir. Quelque soit votre choix, il ne sera pas facile à prendre et je pense que vous aurez besoin de vous appuyer sur quelqu’un…et ce serait bien si c’était votre petit ami…

Joey : Je sais mais…c’est compliqué…

Le docteur : Vous savez ce qu’on va faire Joey, on va vous faire une prise de sang pour savoir si le test ne s’est pas trompé et on en reparle dès que j’ai les résultats…je vais prendre vos coordonnées pour vous recontacter dès que j’en sais un peu plus et j’espère que cette fois vous ne serez pas toute seule.


Générique


Centre ville de Capeside
Jen, Jack et Pacey sont garés dans le nouveau driving de Capeside dans la voiture de police du Shérif Witter.

Jen : Mon Dieu, tout le monde nous regarde…Pacey tu ne pouvais pas trouver une autre voiture que celle de ton père

Pacey : dites donc Melle Linley est ce que vous avez une voiture ? Est ce que vous avez mieux à me proposer ? Non je ne pense pas donc veuillez respecter cette voiture quelque peu voyante mais bien pratique

Jack (changeant de conversation) : c’est sympa d’avoir installé un driving à Capeside. Pour une fois qu’ils innovent, on ne va pas se plaindre…voiture de police ou non (il regarde Jen d’un air amusé)

Jen : bien bien je n’ai rien dit…mais au fait où sont Dawson et Joey ?

Pacey : j’ai appelé Joey avant de venir et elle m’a dit qu’elle nous rejoindrait car elle avait un truc à faire avant…

Jack : et moi j’ai appelé Dawson, il ne devrait pas tarder

Pacey : il vient ?

Jack : oui pourquoi, ça te dérange ?

Pacey : non, non, au contraire ça va me faire plaisir de le revoir.

Au même moment, Dawson arrive un grand sourire aux lèvres.

Dawson : bonsoir, ça fait longtemps que vous êtes arrivés ?

Jen : Non on vient juste de se garer mais si j’avais su je serais venue avec toi et ta voiture si simple et si banale.

Dawson : c’est vrai que j’ai vite repéré où vous étiez…sans vouloir te vexer Pacey !!

Pacey : non il n’y pas de problèmes…comment vas-tu ?

Dawson : très bien, je dirai même très très bien…j’ai une grande nouvelle à vous annoncer…

Jen : ah ! Bon…et de quel ordre ?

Jack : tu as rencontré un ami de Steven Spielberg ?

Dawson : non, j’ai réussi à obtenir un stage sur un grand projet cinématographique à Hollywood, je viens juste d’aller chercher mon billet d’avion et je pars dans une semaine.

Jen et Jack s’exclament tous les deux en même temps
Mais c’est grandiose, c’est une partie de ton rêve qui se réalise, tu vas pouvoir enfin rencontrer les gens du métier, tu dois être excité à cette idée

Dawson : oui d’ailleurs je n’en reviens toujours pas, j’ai envoyé cette lettre un peu comme ça sans penser une seule seconde qu’un petit lycéen comme moi pourrait les intéresser…je vis un rêve et j’ai tellement peur de me réveiller et que tout s’envole..

Jen : mais non Dawson tout est bien vrai et tu le mérites vraiment, tu vas tellement les épater qu’ils ne vont plus vouloir te laisser partir !!

Pacey ne disait rien, partagé entre le sentiment de perdre encore un peu plus son meilleur ami et anxieux de connaître la réaction de Joey face au départ précipité de Dawson.

Jack : et bien Pacey on ne t’entend plus, tu n’as rien à dire à Dawson

Pacey : si bien sûr…félicitations.

Dawson : merci

Il regarde autour de lui et demande :
Dawson : Joey n’est pas avec vous ?

Jen : non mais elle ne devrait pas tarder, elle avait apparemment un truc à faire.

Dawson s’installe à côté de Jen dans la voiture alors que le film commence sur l’écran géant.

Dawson : quel est le film qu’ils projettent ?

Jen : je ne sais même pas, on est venu uniquement parce que c’est nouveau et que lorsque quelque chose est nouveau à Capeside, il ne faut surtout pas hésiter à venir voir.

Jack : il ne manque que le pop corn…

Pacey aperçoit Joey au loin et sort vite de la voiture avant que les autres n’est le temps de l’apercevoir. Il court vers elle et l’entraîne dans un coin à l’écart du parking.

Pacey : tu étais où, ça fait au moins une heure que l’on t’attend ?

Joey : j’avais quelque chose à faire

Pacey : quoi ?

Joey : ça ne te regarde pas

Pacey : pourquoi m’agresses-tu ? Je ne t’ai rien fait, on ne s’est pas vu aujourd’hui donc je n’ais pas pu t’agacer ou te froisser en te disant quelque chose de déplacer

Joey (d’une voix plus calme) : je suis désolée…je n’ai pas eu une très bonne journée…Bessie est sur les nerfs car on affiche complet et elle a l’impression de ne pas s’en sortir, Alexander est infernal et il y a en plus cette dissertation à préparer pour lundi et je n’ai rien fait car il a fallu que je mette la main à la pâte pour aider toute la journée…c’est pour ça je crois que je suis crevée…

Pacey la prend dans ses bras et lui murmure à l’oreille : c’est bon détend toi ce soir, je suis là pour m’occuper de toi, tu n’as qu’à claquer des doigts et je suis à tes pieds pour exécuter le moindre désirs de mademoiselle.

Joey : où sont les autres ?

Pacey : dans la voiture, il regarde le film qui a sûrement commencé.

Joey commence à partir vers la voiture mais Pacey la retient par le bras.

Pacey : Dawson est là.

Joey : ah…..il manquait plus que ça pour finir en beauté la journée…

Pacey : non, tu te trompes, il n’est pas venu pour…enfin tu vois…il avait quelque chose à nous annoncer.

Joey : et qu’est ce que c’est ?

Pacey : je le laisse te le dire…viens ils doivent se demander où je suis passé.

Joey et Pacey repartent vers la voiture et Joey monte à l’avant du véhicule avec Pacey.

Joey timidement: bonsoir

Jack : tu t’étais perdue dans Capeside ?

Joey : non il fallait que j’aide Bessie à finir de tout mettre en ordre avant que les clients ne se lèvent demain matin.

Un lourd silence s’installe dans la voiture. Même si chacun fait mine de prêter attention au film, aucun ne saurait expliquer de quoi il est question.

Jen : Joey je crois que Dawson a une nouvelle importante à t’annoncer…et bien qu’est ce que tu attends vas-y Dawson

Dawson : j’ai trouvé un stage dans un projet cinématographique à Hollywood.

Joey se retourne : c’est génial Dawson quand as-tu appris cela ?

Dawson : il y a à peine deux heures, la secrétaire du réalisateur m’a contacté en me demandant de me présenter dès samedi prochain au studio afin de voir ce que je pourrais les aider à faire.

Joey se remet face au film et baisse le regard. Pacey, à côté, ne loupe pas une seule de ses réactions.

Jack : imagines Dawson, la prochaine fois qu’on viendra au driving ce sera sûrement pour voir un de tes films

Jen : je ne me projetterai pas si loin que ça dans le futur Jack…un driving à Capeside je ne sais pas si ça va durer très longtemps…même si je ne doute pas en la capacité de Dawson a devenir très rapidement un talentueux réalisateur.

Quelques heures plus tard dans la chambre de Dawson

Joey : salut

Dawson : oh ! Tu m’as fait peur…tu n’es pas encore couchée ?

Joey : non je n’arrivais pas à trouver le sommeil, ça a été une journée très agitée et je crois que mes nerfs en ont pris un coup…alors quelles sont tes impressions ?

Dawson : mes impressions ? À propos de quoi ?

Joey : Dawson, ne fais pas le malin…et bien pour ton stage à Hollywood, je voudrais connaître le fond de ta pensée…

Dawson : et bien je dois t’avouer que je suis partagé entre deux sentiments. D’un côté je suis très excité d’avoir la chance de partir là-bas commencer à réaliser mon rêve et d’entrer enfin dans la cour des grands pour voir ce qu’il s’y passe et…d’un autre côté je ne sais pas si je suis prêt à quitter mes parents, Capeside, mes amis…et toi Joey…

Joey : voyons Dawson, c’est la chance de ta vie…ne la laisse pas passer, tu vas pouvoir enfin faire ce que tu veux depuis que tu es tout petit. Tu te rend compte de la chance que tu as, moi je ne sais même pas si j’arriverai à quitter Capeside un jour alors fonce et ne te pose pas de questions.

Dawson : mais bien sûr que tu arriveras à quitter Capeside…joey tu es la seule sur qui j’aurai pu parier…tu vas aller à l’université et tu vas te construire un bel avenir loin de Capeside…

Joey détourne la tête et tente de dissimuler les larmes qui lui montent aux yeux.

Dawson : Joey…ça ne va pas ?

Joey respire profondément pour contrôler cette envie de pleurer et de hurler…non elle ne pourrait pas quitter Capeside, tous ses rêves s’étaient envolés cet après-midi quand elle avait vu ce docteur et surtout depuis qu’elle avait lu le résultat de ce test de grossesse. Comment pourrait-elle un jour partir étudier en France si elle avait un bébé à charge, c’était de la folie…et Pacey qui n’était toujours pas au courant, comment allait-il réagir ? Mais tout ça elle ne pouvait pas le dire à Dawson et pourtant elle mourait d’envie de tout lui dire comme avant mais son amour pour Pacey avait tout changé entre eux et même si il continuait à se voir, leur relation avait pris une nouvelle tournure.

Joey : si, si, je suis surtout très fatigué alors je crois que je vais te laisser et aller me reposer, on pourra reparler de tout ça une fois qu’on aura passé une bonne nuit

Dawson : je ne te crois pas Joey, je te connais et tu as l’air préoccupée….Dis moi ce qu’il y a.

Joey : Mais rien je te le promets, je crois que Bessie m’a poussé à bout aujourd’hui et qu’il est grand temps que j’aille recharger les batteries…Bonne nuit Dawson.

Dawson : Bonne nuit Joey

Elle sort de la chambre mais ne se décide pas à descendre l’échelle et reste quelques minutes assise sur le toit à quelques mètres de la fenêtre de Dawson se laissant aller à pleurer car elle n’aimait pas la tournure que prenait les choses, elle avait perdue tout contrôle sur sa vie et maintenant elle avait la sensation de perdre son meilleur ami.


Le lendemain sur le port de Capeside

Pacey et Joey se baladent main dans la main, Pacey ne cesse de plaisanter mais Joey paraît soucieuse.

Pacey : allez, Potter, qu’est ce qui se passe dans ton adorable petite tête ? Depuis tout à l’heure je te lance des petites phrases pour te faire réagir et rien ne se passe, tu ne parles pas et j’ai même l’impression que tu ne m’écoutes pas.

Joey : je suis désolée Pacey, je suis dans le lune qu’est ce que tu me disais, tu parlais de Noël ?

Pacey : Non pas du tout mais puisque tu abordes le sujet, je te préviens je ne songe pas un instant à passer Noël avec mon père qui ne cesse de me répéter combien je suis minable et combien je suis loin d’arriver à la splendide carrière que fait mon frère Doug…alors je pensais que…si cela ne dérange pas ta sœur…je pourrais me joindre à vous pour le réveillon ? Qu’en penses-tu ?

Joey : Il faut que j’en parle à Bessie mais je ne vois pas de problèmes…

Pacey : ça na pas l’air de te faire plaisir

Joey : mais si, (un peu forcée) je serai vraiment heureuse de passer Noël avec toi…

Pacey : Devant ce manque d’enthousiasme je commence à me poser des questions…c’est un peu normal car depuis hier je ne te trouve pas très bavarde et lorsque Melle Potter devient silencieuse c’est qu’il y a un problème à l’horizon… (Il arrête de marcher et attrape Joey par les épaules pour qu’elle le regarde dans les yeux) Je t’en prie Joey parles moi je ne supporte pas de ne pas savoir…

Joey (sourire forcée) : mais que vas-tu t’imaginer Pacey, tout va bien, il arrive que de temps en temps je parle moins, c’est tout. (Elle se dégage et continue à marcher devant lui)

Pacey : je ne te crois pas !!

Joey (commence à s’énerver) : arrêtes Pacey, je te dis que tout va bien !!

Pacey : alors pourquoi tu t’énerves si tout va bien ?

Joey : je ne m’énerve pas…seulement ça m’agace de devoir toujours m’expliquer sur mes comportements ou mes silences…je suis fatiguée Pacey de devoir toujours me justifier…

Pacey : je ne te demande pas de m’expliquer mais juste de te confier car je ne te sens pas bien et quand tu ne vas pas bien je ne vais pas bien…

Un long silence s’installe entre eux, Joey se tourne face à la mer et Pacey hésite avant de lui demander : c’est à cause du départ de Dawson…peut être te rend tu comptes que tu l’aimes…peut être regrettes tu de ne pas être avec lui …

Joey explose : Oh ! c’est pas possible ce sera toujours comme ça, il y aura toujours Dawson entre toi et moi et à chaque fois que je ne vais pas bien c’est tout de suite la faute de Dawson mais peut être que c’est de nous que vient le problème…pourquoi tu ne me fais pas confiance Pacey, à chaque fois qu’il y a un tout petit problème tu doutes de mon amour…tu n’as toujours pas compris que c’est toi que j’aimes et pas Dawson…j’ai juste besoin de lui et c’est vrai que son départ précipité me touche mais….il n’y a pas que ça…

Elle s’arrête ne sachant comment aborder le sujet « bébé » avec Pacey. Elle regarde Pacey droit dans les yeux

Joey : Pacey je suis enceinte….

Pacey : quoi ?

Joey : J’avais du retard alors j’ai acheté un test sans prendre la chose vraiment au sérieux…il était positif…alors j’ai pris un rendez-vous au planning familiale avec le docteur Wagner. Elle m’a fait une prise de sang pour confirmer le résultat du test…

Pacey : Je…euh…je ne sais pas trop quoi dire…c’est inattendu…

Joey : Pacey, est ce que tu te rends compte ? Un bébé ? Je ne suis pas prête à m’occuper d’un bébé, j’ai 18 ans et mon seul objectif pour l’instant c’est d’aller à l’université pas de devenir mère.

Pacey : je sais, je sais mais il faut réfléchir à toutes les propositions qui s’offrent à nous.

Joey : j’ai l’impression d’entendre le docteur Wagner…mon dieu, je ne sais plus quoi faire

Pacey : avant toute chose, n’oublies pas qu’on est deux dans cette histoire et je n’ai nullement l’intention de te laisser tomber…je suis avec toi Potter et c’est aussi mon problème, on va en parler calmement et prendre un décision ensemble.

Il prend Joey dans ses bras et lui glisse à l’oreille : Ne t’inquiètes pas, ne t’inquiètes pas….

Maison de Grams

Jack et Jen sont dans la cuisine et recherche des recettes pour le réveillon de Noël.

Jen : regarde cette recette, ça a l’air sympa, de la dinde avec des framboises.

Jack (faisant la grimace) : beurk !....ça ne me fait pas du tout envie ton…truc !!! Pourquoi ne pas faire dans le traditionnel, une bonne dinde sans rien d’autres et dorée au four avec des petites pommes de terre tout autour…mmmh !! J’en salive d’avance.

Jen : Oh ! C’est toujours pareil, pourquoi ne pas innover ?

Jack : je sens que je vais faire le réveillon ailleurs si ça continue…

Jen commence à le chatouiller : ah oui et où ?

Jack riant et se débattant : je ne sais pas mais très loin de toi car tu as vraiment un esprit tordue…je croyais que c’était juste pour les mecs mais apparemment au niveau culinaire c’est la même chose.

Jen : ça se payera un jour…bon en attendant on n’a toujours pas fixé notre choix et grand-mère ne va pas tarder.

Au même moment quelqu’un frappe à la porte.

Jen : Tiens, grand-mère n’aurait pas ses clés ?

Jack : ou bien c’est le Père Noël…

Jen : mais non Jack tout le monde sait que le Père Noël passe par la cheminée…

Elle ouvre la porte et tombe des nues en découvrant Andie sur le pas de la porte.

Jen : Oh c’est pas vrai, Jack vient voir qui est là…elle saute dans les bras d’Andie…je suis contente de te revoir, mais qu’est ce que tu fais là ?

Andie : et bien…

Mais elle n’a pas le temps de finir sa phrase que Jack lui saute à son tour dessus.

Jack : Andie…mon Dieu c’est bien toi…voilà mon plus beau cadeau de Noël est arrivé en chair et en os…

Andie : Jack tu exagères…tu n’as pas changé à ce que je vois…moi aussi je suis bien contente de vous voir tous les deux…ça fait du bien d’être ici.

Jen : mais entres ne restes pas sur le pas de la porte.

Andie rentre et s’installe dans la cuisine en face de Jen et Jack qui ont le sourire aux lèvres.

Andie : Alors pour répondre à votre question, je suis ici pour demander à mon petit frère de faire Noël avec moi car papa est parti en Italie pour affaires et je me retrouve toute seule dans une grande maison vide et froide et pour les fêtes de fin d’année ce n’est pas ce qu’on peut souhaiter de mieux.

Jen : il n’y a pas de problèmes Andy, tu es la bienvenue chez grand-mère, on était en train de choisir le menu avant que tu arrives alors tu vas pouvoir nous guider dans notre choix.

Andie : oh ! Moi et la cuisine ça ne fait pas deux…racontez moi plutôt que devenez-vous ?

Jack : pour tout le monde ça ne change pas…on est toujours fidèle à notre cher lycée de Capeside, à part Dawson qui a reçu une lettre l’invitant à faire un stage à Hollywood, il part normalement la semaine prochaine, il nous appris la nouvelle hier soir…on commence à chercher les universités susceptibles de nous accueillir l’année prochaine…sinon le quotidien de Capeside, tu sais, il n’y a pas eu de cyclone, de tornade, bref pas le moindre bouleversements depuis ton départ. Et toi ?

Andie : je suis bien intégrée dans mon nouveau lycée à Providence et malgré que j’en doutais papa s’occupe bien de moi, il est très attentionné et me montre tous les jours combien il regrette de m’avoir laisser quand j’allais si mal…je me sens bien avec lui maintenant…je bosse toujours autant, pour ça je ne change pas, et je crois qu’en ce qui concerne les cours je suis toujours aussi…comment dirais-je…hystérique…non ce mot est un peu fort mais représente l’état dans lequel je me mets surtout depuis qu’il faut choisir son université. Papa me propose de partir en Italie et je me suis déjà renseignée pour savoir quoi faire là-bas…

Jack : tu vas partir en Italie ?

Andie : je ne sais pas encore, rien n’est sûr mais je me renseigne, ça ne coûte rien…Et vous deux, quelles destinations avait vous choisis ?

Jen : on penche pour Boston sans en être vraiment sûr non plus…mais assez parlé cours…rien de nouveau dans ta vie…je ne sais pas moi…comme un petit ami par exemple ?

Andie : non de ce côté-là c’est plutôt calme à part Brian que j’ai rencontré à mon arrivée à Providence…il a été adorable avec moi et j’ai passé quelques bons moments avec lui mais ça n’a pas duré car sa propre mère était jalouse de moi et elle lui a demandé de choisir entre elle et moi…vous vous rendez compte…on vit à quelle époque ?

Jen : mais il t’a choisi toi, non ?

Andie : et bien non, Monsieur a préféré sa maman, je lui en ai voulu sur le coup mais après réflexion je ne regrette pas car un type qui ne sait pas tenir tête à sa mère est mal parti avec mon fichu caractère…

Jack et Jen éclatent de rire…Andie rigole avec eux mais devient pensive et regardant par la fenêtre…

Andie : non…en fait…il n’arrivait pas à la cheville de…qui vous savait…d’ailleurs je crois que depuis je n’ai jamais ressenti ce que je ressentais pour Pacey…c’était tellement fort…hésitante…que deviens-t-il ?

Jack soupire et d’un air un peu triste : euh…il est toujours avec Joey.

Andie déçue : je m’en doutais…reprenant son air jovial… mais ce n’est pour ça que je suis venue, c’est pour passer du temps avec vous deux et passez de belle fêtes de fin d’année…elle les regarde tous les deux d’un air suspicieux…et vous côté cœur, allez je vous écoute, vous ne croyez tout de même pas que je vous allais y échapper…je suis toute ouïe !!!

Jack : tu sais à Capeside, les mecs mignons et homosexuels ne courent pas les rues alors j’espère qu’à Boston je pourrais enfin croiser mon prince charmant…bien que Jen étant hétéro ne trouve pas plus que moi…ce qui, je l’avoue, me rassure un peu et surtout me faire me sentir moins seul…

Jen le coupant : merci Jack de rappeler combien mon existence est minable et dénuée de sens…je suis juste à une période de ma vie où je prends un peu de recul pour analyser mes envies et ne pas plonger la tête la première dans une histoire qui ne mènerai à rien sinon à m’enfoncer un peu plus dans une déprime où je me poserai sans cesse la fameuse question…pourquoi suis-je sur terre ?

Jack se moquant : et la voilà repartie dans son éternel discours sur le sens profond de sa vie…ma pauvre Jen, il te faut vraiment un mec…

Jen le frappant en rigolant : je ne te permet pas de te moquer de moi et de mon discours que j’affectionne autant

Andie les regarde et sourit : ça fait plaisir de voir que rien n’a changé ici…


CENTRE VILLE DE CAPESIDE

Andie sortit du supermarché où elle avait acheter de quoi grignoter pour Jen, Jack et elle lorsqu’elle se sentit irrésistiblement attirée vers le ponton, là où elle et Pacey, il y avait de ça plus d’un an avait échangé leur premier baiser…elle s’en souvenait comme si c’était hier…

Flash-back

Pacey : pourquoi m’aimes-tu ?

Andie : quoi ?

Pacey : pourquoi m’aimes-tu ? Je ne suis qu’un paumé Andie, je suis inconscient et toujours dans le doute, je ne comprends pas qu’une fille comme toi s’intéresse à quelqu’un comme moi.

Andie : je ne sais pas Pacey, parce que tu es drôle, tu es attentionné et tu ne juges pas les gens. Je me sens bien avec toi. Tu n’es pas parti en courant l’autre jour quand tu as rencontré ma folle de mère. Tu es intelligent et je ne sais pas d’où te vient ce complexe de raté car tu es vraiment intelligent et j’aime nos combats verbaux…tu es malin, plein d’esprit et brillant, sauf que tu ne mérites pas tout ces compliments ce soir.

Pacey : je sais, je sais, Andie, je suis vraiment, vraiment désolé, je suis désolé comme je ne l’ai jamais été. Le moment que j’ai passé avec Kristy, le moment qui fait de cette nuit un moment inoubliable, et bien je l’ai passé avec la mauvaise personne. Je veux passer ce moment avec toi.

Andie : nous sommes sûrement en train d’en vivre un, non ?

Pacey : m’accordez-vous cette danse, Melle McPhee ?

Andie : avec plaisir

Pacey : malin, plein d’esprit et brillant, hein ? Rien à ajouter à cela ?

Andie : si tu penses que je trouve ça charmant Pacey, tu te fais des illusions.

Pacey : bien sûr que non comment pourrais-je ? Je suis

Andie : tu n’es qu’un mufle…

Pacey : tu veux embrasser un perdant ?

Andie : j’en rêve depuis longtemps


FIN DU FLASH BACK

Andie sourit en repensant à ce tendre baiser qu’ils avaient échangé exactement là où elle se trouvait en ce moment…elle en était sûre maintenant personne ne remplacerait Pacey dans son cœur…elle était encore dans ses pensées quand elle entendit quelqu’un derrière elle.

Joey : Andie c’est toi ? Ça alors quelle bonne surprise, qu’est ce que tu fais là ?

Elle prend Andie dans ses bras.

Andie : Joey…je suis revenue passer les fêtes de fin d’année avec Jack car mon père est parti en Italie pour affaires.

Joey : tu as raison, il n’y a rien de tel que les fêtes de Noël pour se rapprocher de sa famille, d’ailleurs j’ai été faire quelques courses pour Bessie pour le réveillon. Vous le faîtes avec Jen et sa grand-mère ?

Andie : oui, Jen m’a gentiment invité à se joindre à eux et je n’ai pas pu refuser.

Joey : tu restes longtemps ?

Andie : non, juste quelques jours, il faut que je travaille si je veux avoir la chance de choisir l’université qui me plaît.
Joey : oui bien sûr

Une certaine gêne s’installa entre les deux jeunes filles et le silence devint pesant. L’une comme l’autre ne voulait aborder le sujet qui les avait fâchés il y a quelques temps. Alors que Joey ouvrait la bouche pour parler, une personne s’approcha des deux filles.

La voyante : Bonsoir mesdemoiselles, voulez-vous connaître ce que vous réserve l’avenir ?

Joey : non merci, ça ne nous intéresse pas.

La voyante : mais si, donnes moi ta main et je te dirai qui tu es.

Joey : je sais très bien qui je suis, je n’ai pas besoin de vous…bonsoir !!

La voyante : pourquoi es-tu si agressive ? Allez juste une main…

Joey : je ne voudrais pas paraître impolie mais maintenant j’aimerais que vous nous laissiez tranquille.

La voyante : et toi la petite blonde…tu ne dis rien ? Peut être es-tu intéressée ?

Andie : euh…non…merci madame.

La voyante fixa longuement Andie et lui dit : toi, tu viendras me voir un jour…tu sauras où me trouver. Puis elle adresse un grand sourire à Andie

La voyante s’éloigna.

Joey : elle me donne la chair de poule…de toute façon je n’y crois pas à ces trucs là…Andie…Andie…redescend sur terre !!

Andie : euh…oui…excuses moi je pense à ce qu’elle m’a dit…

Joey : pourquoi ?? Tu comptes aller la voir ?

Andie : non pas du tout et c’est pour ça que je trouve ça étrange…

Joey : en tout cas, suis mon conseil, tiens toi à distance de ce genre de personne, elle ne te raconte que des bêtises et essaye le plus souvent d’abuser des honnêtes gens en leur demandant de l’argent en échange de leur avenir. Je pense que nous seul décidons de notre avenir et c’est nous seulement qui le traçons.

Andie : oui, bien sûr tu as raison…bon Joey il faut que je te laisse car Jack et Jen doivent se demander ce que je fais.

Joey : oui, je comprends

Andie commenca à partir puis après avoir fait quelques pas, elle se retourna.

Andie : Joey…Joyeux Noël !!!

Joey : Joyeux Noël à toi aussi Andie
Joey resta immobile quelques instants le temps de réaliser qu’elle avait croisé Andie et se demandant si elle devait le dire à Pacey…bien sûr qu’elle devait le dire à Pacey, pourquoi ne le ferait-elle pas ?
Elle entreprit de reprendre le chemin de sa voiture lorsque sans s’en rendre compte elle passa devant le jardin d’enfant. Comme attirée par un aimant elle s’assit sur un banc et regarda les enfants jouaient dans la cour. Elle était attendrie par leurs joues rougies par le froid, leur façon de renifler, leurs rires et tout ce qui faisait qu’on avait qu’une envie c’est de s’en occuper…qu’allait-elle faire ? Elle se sentit soudain tellement lasse de devoir toujours gérer des problèmes qui n’étaient pas de son âge…comment pourrais-elle à 18 ans offrir une vie descente à cet enfant ? Elle se releva et remonta la rue jusqu’à sa voiture en essuyant une larme qui venait de couler sur sa joue…

Joey arriva à la pension de famille et alors qu’elle était en train de descendre les courses, Bessie sortit en trombe de la maison


Bessie : Oh ! Joey enfin te voilà…je commençais à me demander si tu ne m’avais pas oublier.

Joey taquinant sa soeur : comment pourrais-je t’oublier Bessie alors qu’en ce moment on entend que toi dans cette maison.

Bessie : c’est bien le moment de faire des blagues alors que j’ai une tonne de boulot qui m’attend à l’intérieur à commencer pour le souper de ce soir qu’il faut que je prépare pour les deux familles qui logent à la pension en ce moment.

Joey : je peux t’aider si tu veux…

Bessie : mais bien sûr que tu vas m’aider…voyons ça tombe sous le sens…je ne comptais pas me débrouiller sans toi…

Elle commence à reprendre le chemin de la maison.

Joey pour elle-même : c’est demander si gentiment…

Joey pousse la porte et dépose le restant de course sur le bord de la table…

Bessie : bon ça ne fera pas assez pour le réveillon, il faudra que je retourne en ville demain pour acheter plus…

Joey : pourquoi ça fait assez pour toi, moi, Alexander et Pacey.

Bessie : ah…je ne te l’ai pas encore dit…

Joey : quoi qu’est ce que tu ne m’as pas dit ?

Bessie : et bien les deux familles que j’héberge en ce moment…enfin que nous hébergeons…ont décidés de rester à Capeside pour les fêtes donc elles seront avec nous lors du réveillon…

Joey : quoi !!!! Mais c’est pas possible, on avait toujours dit qu’on resterait en famille pour les fêtes de Noël…c’est même toi qui avait instaurer cette règle, tu ne peux pas la changer comme ça...

Bessie : Joey, je sais ce que tu ressens mais nous avons besoin d’argent pour refaire la chambre du fond, mieux installer le jardin et refaire l’électricité…je ne peux pas me permettre de refuser des clients…tu es en âge de comprendre quand même.

Joey qui s’énerve : de comprendre quoi Bessie ? Que ma sœur me ment ? Qu’elle fait ce qu’elle veut et que je n’ai rien à dire ? Qu’elle oublie que les fêtes de Noël c’est avant tout une fête de famille ? Qu’elle renie tout ce que maman aimait ? Allez Bessie choisit ce que tu préfères être…

Bessie faisant face à Joey la colère dans les yeux : comment oses tu me parler comme ça Joey Potter ? Je m’occupe de tout, je t’aide pour tes études et tu me blâmes une fois de plus…je sais ce que représente les fêtes de Noël mais je n’ai pas les « moyens » de faire ce que je veux et pour toi et pour moi alors que ça te plaise ou non ce sera comme ça…un point c’est tout !!!

Joey : sous prétexte que tu es l’aîné et que tu fais tout c’est toi qui prends toutes les décisions et moi je n’ai rien à dire…et bien j’en ai marre Bessie et si ça continue….si ça continue….

Bessie : si ça continue, quoi ??? Tu quittes la maison…mais vas y je t’en prie la porte est grande ouverte…je n’ai pas besoin de toi…d’une petite fille qui veut faire comme bon lui semble sans se soucier des problèmes…le champ est libre Joey, tu pars quand tu veux et comme ça j’aurais une chambre de plus à louer.

Sur ces mots, Bessie se retourne et commence à ranger les courses, pendant que Joey attrape son bonnet et sort en claquant la porte.

Chambre de Dawson

Dawson regarde un film allongé sur son lit quand Joey fait irruption dans sa chambre.

Dawson : Joey…il éteint la télé…que ma vaut le plaisir de ta visite ?

Joey : tu n’es pas obligé d’éteindre pour moi…qu’est ce que tu regardais ?

Dawson hésitant : tu me promet de ne pas te moquer ?

Joey : Dawson le jour où je me moquerais de toi…allez dis-moi ?

Dawson : E.T

Joey : toi tu as besoin de replonger dans ton enfance, je ne vois pas d’autres explications pour revoir ce film que tu connais par cœur.

Dawson : et oui que veux tu, c’est plus fort que moi, je crois que c’est l’atmosphère de cette chambre et toutes ces affiches qui me donne l’envie de me replonger dans l’enfance à l’époque où les problèmes n’existaient pas et que notre seul soucis était de savoir chez qui nous allions jouer…quelle belle époque !!!

Joey : a qui le dis tu…je viens de me disputer avec Bessie…

Dawson : ah ! Bon…à propos de quoi ?

Joey : au sujet de Noël…elle m’avait toujours dit qu’elle n’accueillerait aucun client le soir du réveillon pour ne rester qu’en famille et elle vient de rompre sa promesse…nous avons deux familles à la pension et elle ne compte rien faire sinon leur préparer un bon dîner pour le soir du réveillon…

Dawson : joey, ne dramatise pas, elles sont sûrement très gentilles ces deux familles et vont mettre un peu d’animations dans la maison…

Joey : oui mais ce n’est pas ma famille…même si nous ne sommes pas beaucoup je me sens tellement bien quand nous sommes rassemblés autour de la table décorée avec la sapin qui brille et…là il y aura des inconnus et pour moi Noël perd tout son charme.

Dawson : viens…assis toi à côté de moi…

Joey s’approche du lit et s’’asseoit à côté de dawson.

Joey : je sais que ça ressemble à un caprice mais ça n’en ai pas un…je voulais vraiment faire Noël avec MA famille même si la table est petite et qu’il n’y a pas beaucoup d’assiettes…elle sourit et regarde Dawson avec les yeux qui pétillent…Oh ! Dis Dawson tu te souviens quand ta mère préparait le repas avec ma mère et qu’on fêtait Noël chez toi…on illuminait la maison et le jardin et nous sortions toujours à minuit boire un chocolat chaud près du ponton en se serrant tous les uns contre les autres et en regardant ta maison illuminée…elle baisse les yeux et d’une voix triste…j’ai l’impression que c’est si loin, maintenant on est chacun chez soi et je n’ai plus…maman…une larme coule son sur visage.

Dawson s’approche et la prends dans ses bras : Joey, je te promets que tu retrouveras la magie de Noël, elle est en toi et tu connaîtras d’autres moment tels que ceux que nous avons vécus ensemble, j’en suis certain.

Joey s’essuyant le visage : oui tu as raison…j’ai peut être juste du mal à grandir…mais je crois que ces Noëls passés chez toi resteront les plus beaux Noëls de toute ma vie…

Dawson : pour moi aussi Joey…

Joey : est ce que je peux rester dormir ce soir…je n’ai vraiment pas envie de rentrer et de devoir m’expliquer avec Bessie, je suis trop fatiguée et je préfère remettre ça à demain.

Dawson : oui…tu sais qu’il n’y a pas de problèmes…tu es ici chez toi. Tu as raison, il vaut mieux se reposer, demain c’est Noël et il faut être prêt pour le réveillon.

Joey : tu parles…Bonne nuit dawson.

Dawson : bonne nuit Joey.

Elle tira les couvertures, s’allongea et se tourna sur ce côté qu’elle affectionnait tant, elle ferma les yeux et elle se revit à 15 ans quand son seul soucis était de savoir si Dawson l’embrasserait un jour…que cela lui semblait loin…en trois ans elle était tombé amoureuse de quelqu’un d’autre et elle allait vivre une aventure extraordinaire…Dawson se coucha aussi et fut surpris de se retrouver là près de sa Joey comme il l’avait si souvent rêver depuis que leur chemins avaient pris une direction différente…elle revenait toujours vers lui !!

Maison des Leery, soir de Noël

Dawson et Joey était sur le ponton et Joey avait les yeux bandés.

Joey : Dawson, qu’est ce que tu fais, Bessie va être folle de rage, il est 20h et je ne suis toujours pas à la pension pour l’aider à servir la dinde aux deux familles…tu veux vraiment que je me fâche avec elle…

Dawson : je te promets que tu ne te fâcheras pas avec ta sœur ce soir…parole de scout !!

Joey : tu n’as jamais été scout de ta vie

Dawson : oui mais c’est pour te prouver que tu peux me faire confiance

Joey : tu n’as pas besoin de ça pour que je te fasse confiance…bon je peux le tirer ce bandeau ça me gêne et je ne vois pas pourquoi tu me l’a mis car je sais exactement où je suis…se dessine alors un sourire malicieux sur son visage

Dawson : très bien mademoiselle « je sais tout », où sommes-nous ?

Joey : nous sommes sur le ponton en face de ta maison

Dawson sourit : tu es vraiment très forte Joey, tu m’étonneras toujours…

Joey toute fière : et oui j’ai le sens de l’orientation, moi !!!! Alors je peux l’enlever ?

Dawson : avances encore un peu…voilà, comme ça…stop c’est bon ici.

Joey : qu’est ce que c’est que cette musique ?

Dawson : tu n’aimes plus les chants de Noël ?

Joey : si bien sûr…tu sais que j’adore ça….mais….ça vient de dehors, non ?

Dawson : exactement…je dirais que c’est la cerise sur le gâteau…allez je te retire le bandeau.

Dawson enleva le bandeau des yeux de Joey et elle cligna plusieurs fois des yeux avant de retrouver une vision nette des choses et ce qu’elle découvrit l’émerveilla. Il y avait des guirlandes lumineuses tout autour de la maison, sur les fenêtres, sur le toit et tout le long de la gouttière. Dans les arbres apparaissaient des petites étoiles qui brillaient et des guirlandes qui descendaient le long des troncs. Des bougies dessinaient le chemin jusqu ‘au pas de la porte et dans le vent raisonnait les chants de Noël.

Dawson s’approchant de l’oreille de Joey : Joyeux Noël Joey !!

Joey : Mon Dieu Dawson c’est magnifique, c’est comme quand…

Dawson : je sais….viens, suis-moi, ce n’est pas fini…

Joey : on va où ?

Dawson : à l’intérieur de la maison car une autre surprise t’attend…

Joey écarquillant les yeux : j’en reviens pas c’est vraiment magique toutes ces petites lumières qui scintillent, j’ai l’impression de revenir 10 ans en arrière !!!

Dawson poussa la porte d’entrée et laissa passer Joey en lui indiquant le chemin du salon. Quand Joey entra dans la pièce elle n’en revint pas tout le monde était là au coin du feu en train de boire un chocolat chaud. Pacey se leva le premier et s’approcha d’elle en lui tendant une tasse fumante de chocolat.

Pacey : Joyeux Noël mon cœur

Joey ne pouvait plus parler tellement elle était émue, Jack, Andie et Jen se levèrent à leur tour pour venir l’embrasser pendant que Mitch, Gail et Grams commençaient à entonner des chants de Noël. Bessie attendit que tout le monde s’écarte puis elle s’approcha de Joey et la regardant dans les yeux avec un tendre sourire

Bessie : tu avais raison sur toute la ligne, Noël est avant tout une fête de famille et je ne sais pas comment j’ai pu l’oublier jusqu’à ce que tu m’en parles et que Dawson vienne me voir cet après-midi en me rappelant comme on aimait venir ici le soir de Noël avec maman pour le fameux chocolat de Gail…je suis désolée pour toutes les choses que je t’ai dit hier soir je ne le pensais pas et je me sentirais si seule si tu partais loin de moi.

Joey : je ne suis pas prête de partir car j’ai trop besoin de toi…moi aussi je suis désolée si je t’ai dit des paroles blessantes. Je te souhaite un Joyeux Noël Bessie.

Bessie : Joyeux Noël Joey

Bessie prie Joey dans ses bras et la serra très fort

Dawson : Allez je veux voir tout le monde dehors, je vais immortaliser ce moment sur ma pellicule.

Tout le monde pris son manteau et commença à sortir, Joey attrapa le bras de Dawson qui commençait à monter les escaliers pour aller chercher son appareil photo

Joey : merci Dawson…c’est le plus beau cadeau qu’on pouvait me faire.

Dawson la regarda partir en souriant…
La soirée se déroulait dans la joie et la bonne humeur, tout le monde racontait une anecdote sur ses Noëls passés ou un conte appris à l’école et les rires raisonnaient dans toute la maison. Andie prit son manteau et sortit quelques instants pour profiter des décorations que Dawson avait installé tout autour de la maison. Quelques instants Pacey sortit à son tour et vint s’asseoir sur le pas de la porte à côté d’elle.


Pacey : Joyeux Noël Mc Phee

Andie : Joyeux Noël Pacey

Pacey : on n’a pas encore eu le temps de se parler ce soir…comment ça va ?

Andie : je vais bien, je me suis bien intégrée à Providence, mes études se passent plutôt bien et je me suis fais plein d’amis avec qui je passe de bons moment. Papa s’occupe bien de moi et j’ai totalement arrêté les cachets et les thérapies et je me sens bien dans ma peau.

Pacey : waouh !! Et bien on dirait que Capeside ne te manque pas…

Andie : si bien sûr, j’ai toujours la nostalgie du lycée, du port, de Jack, des amis…timidement…de toi. Voyant qu’il ne réagit pas elle enchaîne…et toi comment se passe ta vie ?

Pacey : oh ! Moi toujours pareil, les professeurs sont toujours sur mon dos car dès que je relâche un peu mes efforts ils me tirent aussitôt la sonnette d’alarme et il n’y a pas qu’eux, il y a Joey qui est constamment derrière moi, c’est à se demander comment elle trouve le temps de s’occuper d’elle et de ses devoirs…elle est incroyable !!! Et puis il y a Jen et Jack qui sont toujours là quand j’ai besoin qu’on me secoue ou qu’on me remonte le moral. Je me suis un peu rapprochés de Dawson et le fait qu’il vienne chez moi cet après-midi pour m’inviter à fêter Noël ici m’a une fois de plus montré combien j’avais de la chance qu’il fasse encore partie de ma vie. Bref je ne change pas comme tu peux le voir, je suis toujours le même Pacey Witter, l’homme qui, sans ses amis, ne vaut rien.

Andie : sur ce point là on est tous pareil Pacey. Je ne peux imaginer ma vie sans amis...à qui confier ses doutes, à qui confier ses peines, avec qui partager des moments de bonheur comme ce soir…avec ses amis bien sûr parce que on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis. Je sais que ta famille n’est pas très présente dans ta vie comme la mienne d’ailleurs mais tu as la chance d’avoir autour de toi des personnes qui t’aiment, qui ne te jugent pas et qui sont toujours là pour t’épauler quand tu en as besoin…elle sourit…dis toi que tu as la chance d’avoir ça et que tout le monde ne peut pas en dire autant.

Pacey : tu as raison, je ne mesure pas toujours la chance que j’ai…mais que veux-tu je crois que je resterais un éternel insatisfait…Il laisse passer un silence…Andie, est ce que tu es heureuse ?

Andie : c’est un bien grand mot…elle réfléchit…je crois que oui…il ne me manque qu’une seule chose

Pacey : laquelle ?

Andie : ça me gêne…je ne sais pas si je dois te le dire…

Pacey : je suis ton ami, non ? C’est toi-même qui viens de me dire qu’on se confie à ses amis

Andie : oui c’est vrai…et bien…une épaule sur qui m’appuyait…une personne à aimer…une personne qui m’aimerait…

Pacey : je comprends, mais je ne m’inquiète pas pour toi, tu es une jeune fille charmante, intelligente et drôle qui rencontrera forcément quelqu’un…il faut juste un peu de temps peut être…

Andie : oui je sais…je pense que ce sera mon vœux pour la nouvelle année…

Pacey : et si on rentrait et qu’on profitait encore un peu plus de cette douce soirée de Noël.

Andie : je te suis.

Le lendemain, Andie ne cessait de repenser à cette soirée qu’elle avait passer…c’était un des plus beau Noël qu’elle avait passer et elle savait très bien pourquoi car Pacey était là et leur discussion à l’extérieur ne cesser de la hanter. Tout à coup elle repensa à la voyante qu’elle avait rencontrer avec Joey sur le port et à ce qu’elle lui avait dit…oui elle voulait la rencontrer savoir si un jour prochain Pacey reviendrait vers elle, si elle avait raison de garder l’espoir. Elle se balada sur le port mais elle ne vit pas la voyante, elle fit le tour de Capeside sans la croiser…elle se dit que c’était sans doute mieux ainsi, que Joey avait raison, ce n’était que des gens avide d’argent…des charlatans !!! Soudain elle vit une affiche avec la photo de la voyante…elle s’appelait Irma et elle logeait dans une roulotte pas très loin du driving. Andie pris son courage à deux mains et partit. Irma était dehors

Irma : je savais que tu viendrais me voir

Andie : je ne sais pas très bien ce que je fais ici…

Irma : viens, entre dans ma roulotte et je répondrai à toutes tes questions.

Andie la suivit et s’assit sur un petit tabouret en face d’une table où était disposé une boule, des cartes, des foulards et tout un tas de choses bien connues dans le monde de la voyance.

Irma : je t’écoute, que veux-tu savoir ?

Andie : eh ! bien…c’est assez délicat mais j’ai réalisé en revenant à Capeside que j’étais toujours amoureuse de mon ex petit ami.

Irma : …qui est maintenant le petit ami de la jolie brune qui était avec toi l’autre jour

Andie : oui…comment savez vous ça ?

Irma : je le sais, c’est tout…il n’y a pas d’explications…et ?

Andie : et je ne sais pas quoi faire, est ce que je dois revenir à Capeside pour le reconquérir ? Est ce que j’ai une chance de le reconquérir ? Je voudrais que vous me le disiez car vous avez l’air de savoir tant de choses.

Irma : tu me demandes de lire dans ton avenir ?

Andie : oui pourquoi, vous ne pouvez pas le faire ?

Irma : je vais essayer mais ça ne marche pas pour toutes les personnes tout dépend de l’esprit, du karma…mais nous allons voir ça, laisses moi me concentrer

Irma ferma les yeux et commença à se masser les tympans…

Irma : mmmh ! Je vois qu’il est très amoureux de cette brune, qu’il a attendu longtemps pour se déclarer et pour lui prouver tout son amour, il a d’ailleurs fait du mal autour de lui…

Andie : oui…là vous ne m’apprenez rien car j’étais là quand tout est arrivé…mais aujourd’hui ?

Irma : je ne sais pas…attendez…oui…je vois…je vois…qu’il pense encore à toi et que ça lui a fait très plaisir de te voir hier

Andie sautant presque de joie : c’est vrai ?....oh ! Mon dieu je savais que ça ne pouvait pas être totalement finis !!!

Irma : mais il aime l’autre fille aussi, c’est à toi de lui prouver ton amour…elle ouvrit les yeux et fixa Andie…il a besoin que tu lui ôtes le masque qu’il a devant les yeux pour lui montrer que c’est toi son véritable amour et non cette fille avec qui il ne fait que du mal autour de lui…dis lui ce que tu ressens et rien que les mots pourront lui faire comprendre que c’est TOI et uniquement toi qui peux faire son bonheur.

Andie exulte de joie : oui, oui, oui, c’est ce que je vais faire…je vais prolonger mon séjour à Capeside et je vais redonner un sens à ma vie

Irma : …et à la sienne !!!

Andie : merci, merci Irma je ne sais pas ce que j’aurais fais sans vous

Irma : tu aurais écouter ton cœur…c’est ce que j’ai fait.

Andie : combien je vous dois ?

Irma : rien, le rayonnement de ton visage me suffit…

Andie : merci, je ne sais pas comment je vous le revaudrait mais je vais y réfléchir.

Sur ces mots, elle quitta la roulotte en courant et en riant tellement le bonheur lui donner des ailes.

Patinoire extérieure de Capeside

Jen : qui a eu l’idée de génie de venir à la patinoire…c’est toi Jack ?

Jack : non moi je n’ai fait que t’appeler, ne me regardes pas comme ça c’est Dawson qui a voulu prolonger la magie de Noël…

Jen ironique : génial, moi qui ne tient pas sur des patins !!

Andie : allez Jen ce n’est pas compliqué, tu mets tes pieds parallèles et tu te laisses glisser, si tu veux Jack et moi on va te pousser.

Jen : non personne ne me touches autrement je vais tomber…quoique je suis sûre de tomber de toute façon !!

Pacey : salut…dis donc Jen on t’entend à l’autre bout de la patinoire, qu’est ce qui se passe ?

Jen : il se passe que je n’ai pas hérité de la grâce sur les patins et que je risque de vous offrir un spectacle affligeant.

Pacey : on n’est pas venu là pour devenir des stars du patinage, on est juste là pour passer du bon temps ensemble avant de retourner à nos tristes existence de lycées

Andie : toujours le mot pour remonter le moral des troupes Pacey.

Pacey : et oui que veux tu Mc Phee j’ai ça dans le sang !!

Jen : ah voilà l’homme qui a eu la si géniale idée de tous nous retrouver ici…bonjour Dawson.

Dawson : bonjour à tous…alors vous n’avez pas encore chausser vos patins ?

Jen : non, nous attendions ton honorable présence pour se casser un bras…

Dawson en rigolant : je vois que Jen s’est levée du pied gauche ce matin…

Jen : encore un commentaire dans ce genre Dawson Leery et je te botte les fesses avec mes patins !!!!!

Dawson : bien, bien, excuses moi, je ne ferais plus de commentaires, tu veux que je t’aide ?

Jen : ne m’approches pas…personne de s’approche de moi…c’est un ordre !!

Jack : OUI CHEF !!!!!

Joey : excusez moi je suis encore une fois en retard, ça va ?

Jack : oui à part Jen qui est sur le point de nous faire une crise de nerf.

Joey : ah ! Bon pourquoi ?

Jen : est ce qu’on ne pourrait pas changer de sujet s’il vous plaît ?

Dawson : bien, je crois que la patinoire nous attends…

Tout le monde chaussa ses patins et s’élança sur la patinoire à part Jen qui resta cramponné à la rambarde.

Pacey criant : allez Jen lâches toi et viens nous rejoindre…

Jen : laissez moi et amusez vous je vous rejoins quand j’aurais trouvée mes appuis…sur ces mots ses deux pieds partent en avant et elle se retrouve les fesses sur la glace…tout le monde explose de rire …c’est ça marrer vous…ouïe, c’est froid !!!

Andie attrapant la main de Pacey : un petit tour de piste Monsieur Witter.

Pacey : avec plaisir

Joey regarda Pacey et Andie patinaient sur la glace comme s’ils avaient toujours fait ça

Dawson : ça va Joey

Joey : oui…tu m’accompagnes ?

Jack : allez Jen laisses moi t’aider, donnes moi la main.

Jen : d’accord mais on y va doucement…

Jack : promis

Ils s’élancèrent tous les deux sur la piste enfin Jen se laissant plus guider qu’elle n’avançait

Jen : eh ! Regardez j’y arrive, j’y arrive

Dawson : bien joué Jack, Jen tu es splendide

Jen : je le sais, c’est bon Jack tu peux ma lâcher je vais me débrouiller maintenant, j’ai trouvé mon équilibre.

Pendant plus d’une heure ce ne fut que glissades, pirouettes et rigolades entre les six amis réunis, comme si le temps s’était arrêtait et avait effacer toutes les querelles du groupe.

Dawson : Jen je suis stupéfait par tes progrès, une vraie patineuse.

Jen : je crois que j’ai des talents cachés et que celui là en fait partie.

Dawson : sans aucun…me ferais tu l’honneur de m’accompagner pour un dernier tour de piste.

Jen : oui mais je préserve mon talent donc n’allons pas trop vite.

Une fois sur la piste Jen commença vraiment à se sentir bien et essaya même d’exécuter quelques pirouettes.

Jen : Dawson, je te propose quelque chose…tu te mets au bout, je fonce vers toi et tu me soulève pour effectuer un lancé qui va épater tout le monde.

Dawson : tu es sûre que c’est une bonne idée ?

Jen : mais oui je me sens beaucoup mieux sur la glace, allez on va bien rigoler…je me sens d’humeur patineuse aujourd’hui. Elle s’adresse à tout le groupe qui les regarde. Mesdames et Messieurs, bienvenue au spectacle de glaces de Monsieur Leery et Mademoiselle Linley qui vous exécuter sous vos yeux ébahis une pirouette jamais tentée…le lancé !!! Mais il faut les encourager donc je voudrais un tonnerre d’applaudissements…
Jen s’élança de toutes ses forces vers Dawson qui enfonça le bout de ses patins dans la glace afin de ne pas tomber, elle parcourut la patinoire sans s’arrêter et arriva très vite sur Dawson, malheureusement au dernier moment elle buta sur un bout de glace et tomba de tout son long aux pieds de Dawson. Jack, Joey, Andie et Pacey applaudirent tout en se tordant de rire alors que Jen hurlait.

Jen : aïe, aïe, ma jambe, ma jambe

Dawson : Jen ça va tu n’as rien ?

Jen : j’ai trop mal à ma jambe

Dawson : laquelle, celle-là ?

Jen : OUI celle-là. Oh ! Mon dieu c’est horrible…

Dawson : j’appelle une ambulance

Les autres accoururent voyant que Jen ne se relevait pas et que Dawson partait.

Jack : Jen qu’est ce qui t’arrive ?

Jen en larme : je crois que je me suis cassé la jambe, Dawson est parti appelé une ambulance.

Jack : attends je vais te prendre dans mes bras pour te sortir de la patinoire.

Jen : non, non arrêtes Jack c’est trop douloureux

Andie : je vais chercher une couverture dans ma voiture pour la couvrir en attendant l’ambulance.

Ils attendirent tous l’ambulance autour de Jen qui grelottait de froid

Jen : ne faîtes pas cette tête là, ce n’est qu’une jambe cassée…je ne vous en veux pas même si j’ai fait mon cirque tout l’heure parce que je ne voulais pas patiner…en vérité j’adore ça c’est juste que je ne suis pas douée.

Pacey : peut être que tu n’es pas douée mais tu ne nous auras jamais autant fait rigolé Linley !!

Jen : merci pour ce compliment qui me va droit au cœur Pacey.

Joey : génial, tu vas avoir un plâtre et on va tous pouvoir signer dessus et faire pleins de beaux dessins

Jen : je vous préviens pas de dessins de patins…

L’ambulance arriva, Jack accompagna Jen à l’hôpital pour se faire faire son plâtre.

Dans la cuisine chez Dawson

Joey : j’espère que Jen ne va pas trop souffrir…elle qui ne voulait pas patiner !!!

Pacey : ce n’est qu’une jambe cassée comme elle le disait, rien de vraiment grave, c’est juste ennuyeux.

Dawson : Pacey a raison, elle va s’en remettre, il faut juste un peu de temps pour qu’elle se rétablisse, mais elle est forte et je ne me fais pas de soucis pour elle.

Andie : oui et puis elle n’est pas seule Jack est avec elle. D’ailleurs je ne vais pas tarder à aller les rejoindre car je voudrais saluer Jen avant de partir.

Pacey : tu repars déjà ?

Andie : papa rentre ce soir et je ne voudrais pas le laisser tout seul pendant les fêtes de Noël, il a déjà beaucoup travaillé, ce serait déprimant de rentrer et de se retrouver dans une maison vide…

Joey : on ne t’aura vraiment pas vu longtemps.

Andie : je ne suis pas sans revenir, ne vous inquiétez pas vous ne vous débarrasserez pas de moi comme ça !!!

Dawson : ce Noël aura vraiment été une réussite, e fait de se retrouver tous ensemble m’aura fait le plus grand bien avant de m’envoler pour Hollywood.

Andie : toutes les bonnes choses ont une fin, on va reprendre chacun notre route mais c’est pour mieux se retrouver après.

Joey : moi ça me rend triste de voir tout le monde partir…

Pacey prenant Joey dans ses bras : tu n’es pas seule je suis là moi !!

Dawson commenca à ranger la table et Andie prit son manteau

Andie : allez je vous laisse…merci encore pour tout Dawson, ça m’a fait plaisir de revoir tes parents et de fêter Noël avec vous.

Dawson : plaisir partagé il la prend dans ses bras j’espère te revoir très bientôt

Andie : bonne chance pour Hollywood, je croise les doigts pour toi.

Dawson : merci

Andie : Joey, plein de bonnes choses pour toi aussi

Joey : merci Andie, tu vas me manquer

Andie : Pacey…

Pacey : attends je te raccompagne en ville, tu ne vas pas y aller à pieds

Andie : non je ne voudrais pas te déranger…

Pacey : ça ne me dérange pas du tout, allez on y va !!

Andie : bien, Dawson, Joey, prenez bien soin de vous elle les embrasse une dernière fois…à très bientôt.

Dawson et Joey : au revoir Andie

Dans la voiture de Pacey

Andie : ça m’a fait du bien de tous vous revoir, j’ai l’impression d’avoir rechargé mes batteries.

Pacey : moi aussi je ne me rendais pas compte à quel point ça me manquer.

Andie : pourtant vous êtes tous ensemble, pas loin les uns des autres…

Pacey : oui mais tu sais on ne fait pas toujours ce qu’on veut et certaines choses ne s’effacent jamais.

Andie : comme toi et Joey…

Pacey : oui, par exemple.

Andie : Dawson ne pas parut froid, il est resté le même.

Pacey : avec toi peut être mais moi, il ne me parle presque plus…juste pour des banalités…alors je laisse faire le temps en espérant qu’un jour il reviendra vers moi et tout sera comme avant…il me manque.

Andie : je sais Pacey…et avec Joey, vous semblez bien tous les deux.

Pacey : oui je suis vraiment bien avec elle, elle me fait rire, elle me soutient, elle adore me taquiner mais je le lui rend bien et surtout elle est toujours là quand j’ai besoin d’elle, même quand elle est pas là physiquement…elle est là !! Pacey arrêta de parler se rendant compte qu’il s’adressait à Andie, la première fille qui avait vraiment compter dans sa vie…enfin…tu vois…euh…et toi ?...Oh Andie, je suis désolé je n’aurais pas dû te parler de Joey d’ailleurs arrêtons d’en parler.

Andie : non Pacey, non, ce n’est pas grave.

Pacey : si je préfère parler d’autres choses…ce serait plus facile si tu avais quelqu’un dans ta vie je n’aurais pas l’impression de te trahir…

Andie : et bien…j’ai quelqu’un dans ma vie.

Pacey : quoi ? Mais tu m’as dit le soir de Noël que tu étais seule.

Andie : en fait je t’ai dit ça pour ne pas que tu sois vexé mais je vois que tu ressens la même chose que moi donc je préfère être sincère avec toi. Andie venait d’inventer ce petit ami, mais elle ne pouvait supporter la pitié de Pacey et surtout son bonheur…ce bonheur qui éclairait son visage dès qu’il parlait de Joey, ce bonheur qu’elle avait connu avec lui il n’y pas si longtemps que cela…oh si seulement elle n’était pas partie, peut être serait-il encore ensemble…

Pacey : alors qui est l’heureux élu ?

Andie : il s’appelle Zac, il est dans ma classe et on travaille beaucoup ensemble…euh…il fait du hockey…et puis…euh…il aime le cinéma…

Pacey : c’est génial Andie, je suis content que tu es trouvé quelqu’un.

Andie : oui moi aussi, les soirées me semblent moins longues quand il est là car on discute beaucoup et il me fait rire.

Pacey : tu as l’air heureuse, tu vois que tu as pu passer à autre chose, aller de l’avant pour te construire ta nouvelle vie sans moi.

« Oh si tu savais comme je m’ennuie de toi Pacey, personne ne te remplacera dans mon cœur, personne » pensa Andie

Andie se força à sourire : oui je n’y croyais pas mais j’y suis arrivée…qui l’aurait cru ?

Pacey : et comment l’as-tu rencontré ?

Andie : et bien…il est dans ma classe donc on était assis l’un à côté de l’autre et puis voilà.

Pacey : « voilà », quoi ?

Andie : « voilà » que on a appris à se connaître et puis il est venu à la maison pour travailler et on a commencé à se voir pour d’autres raisons que les cours et puis petit à petit il est devenu mon petit ami.

Pacey : mais explique moi comment ?

Andie était de plus en plus gênée, elle ne savait plus quoi dire mais surtout elle avait peur que Pacey devine que Zac n’existait pas.

Andie : Pacey cela ne te regarde pas, c’est ma vie et je ne vais pas tout te raconter voyons.

Pacey : excuse moi, je ne voulais pas être indiscret mais tout ce qui t’arrive me touche Mc Phee

Andie nota la première parole gentille de Pacey et sourit à l’idée qu’il pouvait encore s’inquiéter pour elle …Irma avait raison, rien n’était vraiment fini entre eux.

Andie : merci de te soucier de moi, ça me touche. Saches que moi aussi je me soucie de ce qui t’arrive et j’espère que tu n’hésiteras pas à faire les quelques kilomètres qui nous séparent si tu as un problème.

Pacey : je n’hésiterais pas, je te remercie. Il posa sa main sur sa cuisse et le cœur d’Andie s’emballa.

Andie : heureuse de l’entendre.

Pacey : nous voilà arrivés à destination. Il se gara et descendit ouvrir la porte à Andie. Mademoiselle est arrivée.

Andie : merci beaucoup Monsieur Witter, cette journée fut éclairée de votre présence et cette petite discussion dans votre voiture m’a fait extrêmement plaisir.

Pacey : ce sentiment est partagé. Tu repars quand ?

Andie : euh…je ne sais pas encore sûrement demain.

Pacey s’approcha et pris Andie dans ses bras : Tu vas me manquer Mc Phee, prends soin de toi et ne mets pas si longtemps avant de revenir nous voir.

Andie : toi aussi tu vas me manquer Pacey, elle était si bien dans ses bras qu’elle aurait voulu que le temps s’arrête et qu’ils restent tous les deux là pour l’éternité mais Pacey se dégagea doucement.

Pacey : à bientôt

Andie les larmes aux yeux : au revoir

La voiture de Pacey s’éloigna et Andie laisse couler les larmes qu’elle avait retenu tout le temps qu’il pouvait encore la voir…elle l’aimait et elle ne savait plus quoi faire.

Chambre de Dawson.

Joey arrive par la fenêtre : je vieillis car l’escalade de cette maison me paraît de plus en plus dure mais bon à cette heure là je ne voulais pas réveiller tes parents. Qu’est ce que tu fais ?

Dawson : je commence à préparer ma valise pour la semaine prochaine, je ne voudrais rien oublier car ce n’est pas la porte à côté.

Joey : je crois que c’est la première fois qu’on sera séparé par autant de kilomètres…jusqu’à aujourd’hui il n’y avait qu’une rivière.

Dawson : oui mais ce n’est pas définitif, ce n’est qu’un stage, je serai de retour dans quelques mois tout au plus et puis tu n’es pas toute seule…

Joey : je sais que je ne suis pas seule mais c’est le fait de savoir que tu n’es pas là…je ne sais pas ça me fait bizarre.

Dawson : j’étais là ces derniers moi et tu n’es pas venu me voir alors je ne vois pas la différence…quoique tu avais mieux à faire…

Joey : Dawson…

Dawson : je sais …excuse moi…on ne parle pas de choses qui fâchent ce soir.
Joey s’asseyant sur le lit : alors tu vas loger où ?

Dawson : la production me loue une chambre dans un motel juste à côté du studio.

Joey : comme les vraies stars, on s’occupe de ta chambre.

Dawson sourit : joey, ce n’est qu’un motel…je ne croiserais aucune star là-bas.

Joey : qu’en sais-tu ? Peut être que cette fois-ci Julia Roberts aura demander un petit hôtel pour…je ne sais pas moi…changer, et là tu seras dans la chambre juste à côté et vous vous croiserez quand tu partiras sur le plateau le matin ou mieux quand tu rentreras le soir et elle t’inviteras à boire un verre.

Dawson : tu as beaucoup trop d’imagination, Joey Potter, je t’embaucherais comme scénariste quand je serai réalisateur.

Joey : c’est d’accord mais auras tu les moyens de te payer mes services car je vaudrais très chère sur le marché, n’oublies pas que j’ai beaucoup de talents.

Dawson : je te le demanderais au nom de notre amitié, tu ne pourras pas refuser.

Joey : je ne sais pas, tu sais nous deux dans le monde du show biz…si ça trouve on ne se parlera plus..

Dawson : ça c’est pas possible, je n’y crois pas, on est passé au-delà de beaucoup de choses et je ne m’imagine pas ne plus te parler

Joey : moi non plus, je plaisantais. Enfin trêve de plaisanterie, ça va ? Tu n‘es pas trop stressé ?

Dawson : non je suis plutôt excité, c’est une nouvelle aventure pour moi et surtout je met un pied dans ce milieu si fermé qu’est le cinéma, tu te rends compte Joey, c’est mon rêve depuis que je suis gosse je vais enfin aller sur un vrai plateau de tournage, voir des vraies caméras, des vrais acteurs et des vrais réalisateurs, tout ce dont je rêvais…d’ailleurs j’ai toujours autant de mal à y croire.

Joey triste : c’est vrai que c’est formidable.

Dawson : si tout se passe bien, je ne sais pas si je reviendrais à Capeside.

Joey très surprise : quoi ?

Dawson : je vais faire ce dont je rêvais, je ne vois pas pourquoi je reviendrais.

Joey : mais tu n’as pas fini ton année, tes examens ? Tu dois aller à l’université…

Dawson : mais ça ne sert à rien, dans ce métier c’est l’expérience qui compte pas le niveau d’études et si j’ai l’opportunité de rester et de travailler sur un projet qui me plaît je ne rentrerais pas.

Joey : c’est pas possible tu n’as que 18 ans, tu ne peux pas arrêter tes études, il faut que tu continues plus loin…si après quelques projets tu te retrouves sans rien, tu n’auras plus rien pour trouver du travail, il ne faut pas que tu abandonnes…

Dawson : mais Joey ce n’est pas grave, je reprendrais mes études si j’en ai besoin.

Joey de plus en plus énervée : et tes parents ?

Dawson : mes parents sont grands Joey, ils sauront se débrouiller sans moi.

Joey : je ne plaisante pas Dawson, ta mère ne va pas supporter que tu sois loin d’elle et ton père que tu abandonnes tes études.
Dawson : ils m’encouragent depuis que je suis tout petit à aller au bout de mes rêves, ils ne feront rien qui m’en empêchera.

Joey : tu seras seul, tous tes amis sont ici, Jen, Jack, Pacey…

Dawson : je reviendrais de temps en temps et je m’en ferais d’autres…Joey c’est toi-même qui me disait que nous changeons tous, qu’il fallait aller de l’avant, évoluer…c’est que je fais !!

Joey : mais pas si vite, pas si tôt, pas si loin…

Dawson regardant Joey droit dans les yeux : Joey, quel est le vrai problème ?

Joey évitant le regard de Dawson : le fait de savoir que tu partais à l’autre bout du pays pour faire un stage ne me plaisait pas trop mais l’idée que tu ne reviennes pas à Capeside me terrifie…

Dawson : je ne suis pas sans revenir à Capeside, mais tu sais très bien que ce n’est pas en restant là que je réussirais une carrière en tant que réalisateur.

Joey : je sais mais je ne pensais pas que ça viendrait si vite…je pensais que tu irais à l’université et que seulement après tu…enfin…tu serais parti.

Dawson : nous le savions très bien qu’un jour ou l’autre nos chemins allaient prendre des directions différentes…

Joey : je dois avouer que je n’y pensais pas encore mais le fait de savoir que dans à peine une semaine maintenant tu seras loin, je…elle se cache le visage dans ses mains.

Dawson s’approcha de Joey et ne savait pas si il devait la prendre dans ses bras ou juste lui parler, il lui pris les mains et lui releva le visage.

Dawson : je ne savais pas que ça te toucherait à ce point…depuis quelques mois on ne se voit plus beaucoup, on ne se parle plus, je croyais que Pacey avait pris ma place…

Joey : Pacey ne prendra jamais ta place…tu me connais depuis que je suis toute petite, on a toujours tout partagé et tu as toujours été là quand j’avais besoin de toi sans que je te le dise. Tu m’as offert des milliers de moment de bonheur comme ce Noël. J’étais désespéré de passer Noël au milieux des clients et tu as tout fait pour que MON noël soit inoubliable en rassemblant les personnes qui me sont plus chère…je n’ai pas eu de si beau cadeau depuis bien longtemps. Tu ne m’as pas rejeté quand je suis revenue te voir il y a quelques temps et encore ce soir, c’est toi qui part et c’est toi qui est assis sur ce lit à me tenir les mains et à me consoler…qu’est ce que je vais devenir sans toi Dawson ?

Dawson : que je sois là assis à côté de toi ou que je sois à des milliers de kilomètres de toi Joey, je serais toujours là, tu n’auras qu’à fermer les yeux et je serais là. Nous sommes lié à jamais et ni la distance, ni personne ne viendra détruire cette force que nous avons en nous, ce lien qui fait de nous une seule et unique personne…tu comptes beaucoup pour moi et je sais que même si je dois rester là-bas pour mon avenir, mon cœur sera toujours là à Capeside dans cette chambre avec toi car il n’y a que toi Joey…

Joey : une seule et même personne ? Alors il me manquera toujours ma moitié ?

Dawson : non je reviendrais…il hésite…tu sais pourquoi…parce que je t’aime Joey !

Joey le regarda et ne savait plus quoi faire, déchirée entre le départ de Dawson et ce qu’il réveillait en elle et Pacey…elle le fixa quelques instants et ne le repoussa pas quand il s’approcha d’elle pour l’embrasser.

Jack : Dawson, Dawson, réveilles toi…ta mère m’a dit que je pouvais monter, tu fais la marmotte aujourd’hui…

Dawson : hein…quoi…oh Jack c’est toi

Jack : et oui c’est moi tu rêvais…ça devait être chouette car tu avais le sourire au lèvres…

Dawson ayant du mal à émerger : oui je dirais même que c’était merveilleux.

Jack : mmmh ! Brune ou blonde ?

Dawson : Hein….quoi ?

Jack : brune ou blonde dans ton rêve ?

Dawson se levant : Jack tu crois pas qu’on a autre chose à faire, on a promis d’emmener Jen à l’hôpital pour sa radio alors je m’habille sinon on va être en retard.

Hôpital de Capeside

Joey et Pacey étaient assis dans la salle d’attente et attendaient patiemment que le docteur viennent les appelés.

Joey : je te remercie d’être venue avec moi mais tu n’étais pas obligé.

Pacey : pas obligé ? Tu plaisantes j’espère, je me sens quand même concernés parce que t’arrives…enfin ce qui nous arrive.

Joey : tout ça est tellement surréaliste, je n’arrive pas à croire que je suis dans cette salle d’attente avec toi à « gérer » ce problème alors qu’il y a quelques années, je ne te voyais même pas, enfin si mais tu m’insupportais…Pacey sourit…et je ne trouve pas ça drôle !!! Tu te rend compte que nous n’avons que 18 ans, que je ne nous voyait pas pouponner mais plutôt chercher une université…mon Dieu, je suis à bout…

Pacey : évidemment que tout va trop vite mais ce n’est pas si grave que ça, tu n’es pas malade et je ne suis pas malade, tout le monde autour de nous est en bonne santé et l’avenir est devant nous. Nous nous aimons et nous faisons des projets ensemble. Peut être que le projet « bébé » était très loin dans notre avenir mais il est là aujourd’hui et je ne vois pas en quoi c’est dramatique. C’est sûr que ça va être dur à gérer au début mais si tu réfléchis bien ce n’est que du bonheur qui nous attends. Je sais que ça te fais peur autant que ça me fait peur mais nous ne sommes pas seul, je suis sûre que ta sœur se fera un plaisir de nous aider. Et puis je trouverais un petit boulot et quand tu partiras pour l’université moi et le bébé, on te suivra et je m’en occuperais pendant que tu iras en cours…tout se passera bien et tu sais pourquoi…parce que je t’aime et je l’aime « lui » !!

Joey se blottit dans ses bras et sourit : tu as raison, on va s’en sortir et moi aussi je l’aime déjà « elle »

Pacey : elle ?

Joey : oui pourquoi ce serait forcément un garçon ?

Pacey : je pensais je l’aime déjà le bébé !!! J’aimerais bien avoir aussi une fille si elle te ressemble…

Joey : c’est vrai que ce serait mieux qu’un gars qui te ressemble…elle se mit à rire

Pacey : vous êtes très cruelle Mademoiselle Potter avec votre cher et tendre.

Joey en l’embrassant : oui c’est vrai je m’excuse car ce que j’ai dit n’est pas vrai…je vous aime trop Monsieur Witter.

Pacey : alors on va l’élever ce petit bébé…tous les deux…pour de vrai…

Joey : oui tous les deux et pour de vrai…je me sentais complètement paniquée mais maintenant je vais mieux car tu es là tout simplement et je suis sûre qu’avec toi j’y arriverais…et tu sais quoi j’ai envie de ce bébé maintenant, il est là en moi et je me sens tellement bien…je suis heureuse Pacey, vraiment heureuse de ce qui nous arrive…elle se redressa…j’ai même envie de le crier à la terre entière.

Pacey : oh ! Oh ! Du calme, on va y aller doucement quand même car je pense que certaines personnes vont être surprises !!!

Joey : oui tu as raison mais tu me connais…

La porte s’ouvrit et le docteur Wagner apparut : Mademoiselle Potter, ça me fait plaisir de voir que vous n’êtes pas venue toute seule, veuillez entrer…

Joey et Pacey entrèrent dans le cabinet du docteur et s’assirent en face d’elle.

Le docteur : comment allez vous ?

Joey : bien, je vous remercie

Le docteur : vous avez meilleure mine que la dernière fois, je vous trouve moins nerveuse surtout.

Joey : oui je me suis confié à Pacey…mon petit ami ici présent, et je dois avouer que je me sens beaucoup mieux, vous aviez raison.

Le docteur : bien, bien, et vous Pacey ?

Pacey : euh…moi ?

Le docteur : oui, comment avez vous pris le fait que Melle Potter pouvait être enceinte ?

Pacey : il est vrai qu’au début j’ai été très surpris mais après j’ai réfléchis et j’ai essayé de trouver tous les côtés positifs que pouvait avoir cette petite vie et je les ais trouvé.

Joey : oui, la peur a pris le dessus au début mais nous en avons beaucoup parlé et la joie a remplacé la peur…je dois avouer que je suis plutôt contente à présent.

Pacey : mais attendez, je reviens sur ce que vous avez dit, « que Melle Potter pouvait être enceinte », je ne comprends pas.

Le docteur : comme vous le savez, nous avons prélevé un échantillon de sang à Melle Potter pour confirmer le test de grossesse. Or il s’avère que Melle Potter n’est pas enceinte.

Joey : quoi ? Comment est ce possible ?

Le docteur : les tests de grossesse ne sont pas fiables à 100% et il arrive qu’il induisent les personnes en erreur comme dans votre cas. C’est pour cela que nous conseillons toujours les femmes de venir donner leur sang afin de faire des analyses plus poussées. Vos analyses s’avèrent négatives en ce qui concerne la présence d’un bébé…je pense que vous êtes soulagée ?

Joey ne répondit pas, elle avait les yeux dans le vague et ne semblait plus entendre ce que le docteur lui disait.

Pacey : Joey…Joey…le docteur te parle.

Joey : je ne sais pas si je suis soulagée…je…je m’étais habituée au fait qu’il était là en moi et maintenant que je sais qu’il n’y a rien je me sens…je me sens…vide !!

Le docteur : c’est normal, votre corps a réagi comme si vous étiez vraiment enceinte et maintenant que votre cerveau a reçu l’information il va falloir un temps pour que votre corps l’accepte.

Pacey : il n’y a pas d’erreur possible cette fois ?

Le docteur : non, cette fois c’est sûr…il n’ y a pas de bébé…mais je ne comprends pas, vous avez l’air déçus, je pensais que ce serait une bonne nouvelle…

Joey : non, je suis désolée mais pour moi, aussi bizarre que ça puisse paraître, c’est une mauvaise nouvelle…merci encore, elle se leva, au revoir Docteur Wagner.

Pacey se leva à son tour et suivit Joey qui partait presque en courant : merci, au revoir Docteur

Pacey courut presque après Joey dans les couloirs tellement elle marchait vite : Joey ! Joey ! Attends moi….Joey ! Il lui agrippa le bras…Joey ! Qu’est ce qui t’arrives ?

Joey : laisses moi Pacey, j’ai besoin d’être seule.

Pacey : pourquoi ? Je ne comprends pas.

Joey : je ne sais pas…je crois que j’avais fini par accepter ce bébé et à l’aimer vraiment…je ne comprends pas ce qui m’arrive…elle s’assit sur une chaise…j’étais bouleversée quand j’ai fait le test de grossesse et quand je suis venue la première fois ici mais là j’étais avec toi et tout me paraissait naturel, normal, j’étais bien…mais c’est que du vent, il n’y a pas de bébé !!

Pacey : je ne pensais pas que tu le prendrais aussi mal…c’est vrai que c’est une mauvaise nouvelle pour l’instant mais dis toi que ce n’est que partie remise, nous sommes jeune et même très jeune, l’avenir nous appartient et je suis sûre qu’un jour viendra, on prendra la décision de faire un bébé ensemble et il sera tellement désiré…Joey regardes moi…je t’aime et je rêve de construire une famille avec toi mais nous avons le temps, alors ne sois pas trop triste, dis toi que c’était un test pour nous et nous l’avons réussi car nous sommes encore plus fort aujourd’hui. Tu sais que tu peux compter sur moi si il t’arrive quoique ce soit, je suis là !!

Joey se serrant contre Pacey : oui je sais maintenant que je peux compter sur toi, tu avais raison, c’était une épreuve et nous nous en sommes sortie grandis et encore plus soudés…elle le regarda…merci !!

Pacey : à vot’ service Mademoiselle Potter.

Jack : mais c’est nos deux tourtereaux préférés, qu’est ce que vous faites là les amoureux ?

Jack s’avançait soutenant Jen avec Dawson.

Jen : qu’est ce que vous faîtes là ?

Pacey : et bien…euh…on était venu te voir…

Jen : comment sais tu que j’avais une radio ce matin ?

Pacey : je crois que c’est Jack qui me l’a dit.

Jack : ah ! Non ce n’est pas moi.

Dawson voyait le visage de Joey et connaissait bien Pacey pour savoir qu’il cherchait une excuse.

Dawson : c’est moi qui te l’aie dit Pacey, tu oublies vite.

Pacey regardât Dawson surpris : oh ! Oui excuses moi Dawson, les fêtes ne me réussissent pas je crois…alors qu’est ce que ça donne cette radio ?

Jen : c’est cassé donc béquilles, plâtre, rééducation…bref rien que du bonheur pour les 6 prochains mois.

Jack : et tout ça pour faire son intéressante sur la glace !!!

Jen : sans commentaire…bon un chocolat chaud ça vous tente ?

Jack : oui, avec plaisir.

Pacey : ça marche pour moi.

Joey : euh…et bien…

Jack : qu’est ce que tu as de mieux à faire Joey ?

Joey : rien, rien, je viens avec vous.

Jen : c’est parti alors…j’ai besoin d’hommes forts pour me porter s’il vous plaît !!!

Café dans Capeside

Jack : on a vraiment passé un super Noël, merci encore Dawson, une longue table avec des personnes chères dans nos cœurs voilà tout a fait comment j’aimerais fêter Noël tous les ans.

Dawson : ce fut Un plaisir pour moi de tous vous avoir chez moi en ce réveillon.

Jen : je propose qu’on se retrouve tous les ans le 24 décembre où qu’on soit, quoiqu’on fasse pour fêter Noël ensemble.

Pacey : je trouve que c’est une excellent idée…je suis d’accord.

Jack : moi aussi je suis d’accord…

Dawson : ça marche pour moi…Joey ?

Joey : pour moi aussi évidemment.

Ils se superposèrent tous leurs mains comme pour sceller leur pacte. C’est à ce moment là qu’Andie fit son entrée dans le bar.

Jack : Andie !!! Quelle surprise, tu es de retour ?

Andie regardant Pacey : oui je crois que j’ai oublié quelque chose avant de partir…

Jack : on a rien trouvé chez Grams, n’est ce pas Jen ?

Jen : non…enfin je ne crois pas.

Andie : non Jack ce n’est pas chez Grams…mais Pacey doit savoir…je peux te parler Pacey ?

Pacey : oui, bien sûr.

Andie : seul à seul.

Pacey : je te suis

Tout le monde les regarda sortir et partir en direction du port, Joey se tordant plus le cou que tous les autres afin de voir ce qui se passait.

Jen : qu’est ce qui se passe ?…tu es au courant Joey ?

Joey : non, je ne sais pas du tout.

Port de Capeside

Pacey : je ne vois ce que tu as oublié Andie, je suis désolé.

Andie : non laisses tomber cette histoire de chose oubliée, ça n’a rien à voir…enfin si, mais c’était une métaphore.

Pacey : je ne te suis pas du tout, c’est un peu brouillon ce que tu me dis, essayes d’être plus clair.

Andie : alors là pour être clair, je vais être clair…assis toi.

Pacey s’assit sur un banc et Andie s’assit à côté de lui.

Andie : je ne sais pas trop par où commencer…je t’ai menti Pacey. Je n’ai rencontré personne à Providence, je me suis fais des amis mais aucun n’a pris ta place dans mon cœur. Je suis rentré à Capeside pour passer Noël avec Jack c’est vrai et je ne pensais pas te voir mais depuis que je t’ai vu et surtout depuis qu’on a passé du temps ensemble, je ne sais pas, je me sens mieux, comme si tout était rentré dans l’ordre. Je ne me rendais pas compte à quel point tu me manquais Pacey, je ne me rendais pas compte à quel point les sentiments que j’éprouve pour toi sont forts, aussi forts qu’avant si ce n’est plus. Je suis toujours amoureuse de toi Pacey et je suis sûre aujourd’hui que je l’ai toujours été, mon esprit t’a mis de côté pendant un temps mais jamais mon cœur.

Pacey : je ne sais pas quoi te dire Andie…je suis très touché par tout ce que tu viens de me dire mais…c’est pas facile à dire…je ne partage pas ce sentiment. Tu comptes énormément pour moi mais je suis amoureux de Joey aujourd’hui…Andie baissa les yeux pour cacher ses larmes…je croyais que tu avais tourner la page comme moi, je suis désolé, je ne voulais pas te faire de mal.

Andie : je ne comprends pas, ça colle nous deux, tu me comprends d’un regard et j’ai l’impression de pouvoir lire dans tes pensées.

Pacey : si tu peux lire dans mes pensées alors tu sais que je te dis la vérité, tu es peut être une des personne qui compte le plus pour moi sur cette terre mais pas LA personne.

Andie : ce n’est pas ce qu’Irma m’a dit, normalement tu devais ouvrir les yeux en m’écoutant…je suis sûre que tu as besoin d’un peu de temps pour réfléchir

Pacey : je ne connais pas d’Irma, tu dois faire erreur, et je n’ai pas besoin de temps pour réfléchir…je suis sûr de moi.

Andie se levant et s’énervant tout en pleurant : ce n’est pas possible, ça ne peut pas se finir comme ça nous deux, c’est trop fort, ça me transporte, cet amour est forcément partagé…

Pacey se levant à son tour et attrapant Andie par les épaules : Andie, calme toi, je t’en prie… je suis vraiment désolé mais cet amour est à sens unique à présent et je ne peux rien t’apporter si ce n’est mon amitié.

Andie : je ne veux pas de ton amitié Pacey…

Pacey : c’est tout ce que je suis capable de te donner…mon cœur appartient à une autre maintenant.

Andie : mais j’ai tellement besoin de toi…elle s’effondra dans les bras de Pacey

Pacey tout en lui caressant les cheveux : Je sais mais ne t’inquiètes pas le temps te viendra en aide et tu rencontreras quelqu’un qui t’apportera autant que je t’ai apporté.

Andie : je ne pense pas car tu resteras toujours le premier Pacey.

Pacey : je suis tellement désolé Andie, je voudrais pouvoir faire plus.

Andie : rien de ce que tu pourras me dire ne m’aidera de toute façon, c’est à moi de gérer ça…seule !!

Elle se dégagea de ses bras et commença à partir.

Pacey : attends Andie, où vas-tu ?

Andie : je rentre à Providence cette fois et pour de bon.

Pacey : je ne veux pas qu’on se quitte fâchés.

Andie : je ne suis pas fâché contre toi Pacey mais laisses moi le temps d’accepter le fait que je viens de te perdre…

Pacey : tu ne m’as pas perdu Andie…

Andie : si et d’une certaine manière je viens de perdre, en plus de toi, toute une partie de mon adolescence…

Pacey : on ne perd jamais son passé…

Andie : sans toi je préfère l’oublier sinon il me fera trop souffrir…au revoir Pacey

Elle repartit vers le café et le quitta sans se retourner

Retour dans le café de Capeside

Jen : je croyais qu’Andie était repartie ?

Jack : elle te l’a dit elle a oublié quelque chose et c’est Pacey qui doit l’avoir. Alors Dawson c’est demain le grand départ ?

Dawson : oui, je pars pour l’aéroport à 11h00.

Jen : tu vas nous manquer…

Dawson : vous aussi, vous allez me manquer mais je vous emmène tous avec moi…avec toutes les photos que j’ai prise le soir du réveillon, je peux recouvrir ma chambre d’hôtel avec vous.

Jack : j’ai plus été éblouie par ton flash que par les guirlandes du sapin

Tous se mettent à rire.

Joey : c’était vraiment un très beau Noël et j’espère en repasser des millions comme cela.

Jen : Oh ! Jack…au secours…

Jack : oh ! Non pas encore.

Jen : je suis désolée je crois que depuis que je me suis cassée la jambe ma vessie a rétréci…

Jack : allez monte sur mon dos…on vous abandonne 2 minutes…

Joey regardait Jen et Jack s’éloignait quand Dawson la fit revenir sur Terre.

Dawson : ça va Joey ?

Joey : bien sûr, pourquoi tu me demandes ?

Dawson : qu’est ce que tu faisais à l’hôpital avec Pacey ?

Joey : rien de bien spécial

Dawson : tu ne parlais pas quand nous vous avons vu et Pacey n’a trouvé aucunes excuses…je ne lui ai rien dit pour la radio de Jen, alors dis moi la vérité.

Joey très gênée : je croyais que j’étais enceinte et donc j’ai fait des examens approfondis pour en être sûre…

Dawson sous le choc : et… ?

Joey : non c’était une fausse alerte…c’est pour ça que je ne parlais pas, j’étais encore sous le choc…comme toi maintenant…Dawson, Dawson…dis quelque chose…

Dawson : je ne sais pas quoi te dire, j’ai l’impression qu’on ne vit plus sur la même planète Joey…Tu…tu croyais que tu étais enceinte…je n’arrive pas à y croire !!!

Joey : mais je ne le suis pas, et on vit toujours sur la même planète !!!

Dawson : il faut que je parte, je n’ai pas fini ma valise et je pars demain…au revoir Joey.

Joey : Dawson…non…ne pars pas comme ça.

Mais il avait déjà franchis la porte du café.

Maison de Dawson


Tous sont réunis autour de la voiture de Mitch pour dire au revoir à Dawson

Jen : fais attention à toi et n’oublies pas de donner des nouvelles.

Jack : au moins une fois par semaine, c’est obligatoire !!!

Pacey : et ne nous oublie pas quand tu seras riche et célèbre, viens nous faire un petit signe…

Dawson : je reviens dans 1 mois si ça se trouve alors ne vous faites pas des films !!!

Jack : blague de réalisateur ???

Dawson : allez je vais louper mon avion si ça continue…Jen, je veux te voir courir dans mes bras quand je reviendrais…

Jen : c’est promis et n’oublies pas si tu restes là-bas notre pacte pour passer Noël ensemble.

Dawson : j’ai juré…Jack, n’abandonnes pas Jen, elle a trop besoin de toi…surtout pour aller aux toilettes à ce que j’ai compris hier…

Jack : et oui c’est bien connu je suis irremplaçable.

Dawson : Pacey, j’espère avoir de tes nouvelles d’une grande université car tu le mérites même après…enfin tu vois quoi.

Pacey : merci Dawson, je ferais le maximum.

Dawson : Joey, à propos d’hier…je suis vraiment désolé ça ne me regarde pas et j’ai réagi excessivement comme d’habitude…prends soin de toi !!

Joey : ne tarde pas trop à rentrer…

Dawson monta dans la voiture et les regarda tous un par un avant que Mitch ne démarre et s’attarda surtout sur Joey…comme si il l’a voyait pour la dernière fois…

1 an plus tard, maison de Dawson

Gail : Dawson on a sonné tu peux aller ouvrir…

Jen : bonsoir beau gosse…il paraît qu’une soirée est organisé en l’honneur du réveillon

Dawson : et oui je l’avais promis à une amie et je tiens toujours mes promesses…bonsoir Jen, comment vas-tu ?

Jen : bien, je suis heureuse de te voir, je ne pensais pas être un an sans te voir…ça fais du bien !!

Jack : Dawson…il lui donne une tape dans le dos…comment se porte mon réalisateur préféré ?

Dawson : bien mais je ne suis pas encore réalisateur, je ne suis qu’assistant, ce qui est déjà bien pour un jeune qui est parti sans expérience il y a un an.

Jen : tu ne connais pas l’enfer de l’université

Jack : tu exagères Jen, on ne s’ennuie pas à New York

Dawson : entrez vous allez me raconter tout ça…

Au moment où il allait fermer la porte, il aperçut Joey…elle n’avait pas changé et tout les souvenirs lui revinrent comme si le temps s’était arrêtait…

Joey : Bonsoir Dawson

Dawson prenant Joey dans ses bras : bonsoir…….tu es magnifique !!

Joey : merci.

Dawson : entres…Jen et Jack sont là

Pacey arriva quelques instants plus tard et ils s’installèrent tous autour de la table exactement comme 1 an auparavant comme si l’année qui venait de s’écouler n’avait pas exister.

Jen : alors Dawson racontes nous, qu’est ce que tu fais à Hollywood ?

Dawson : quand je suis arrivé j’ai vite déchanté vu la façon dont on me traitais mais j’ai vite changé d’avis quand on a commencé à prendre en compte mes opinions. J’ai bien accroché avec un réalisateur nommé Todd et je crois qu’on fait du bon boulot ensemble. A la fin de mon stage, il m’a demandé si je voulais rester un peu plus longtemps histoire de finir ce que j’avais commencé en me disant qu’il n’avait pas été à l’université et que ce n’était pas nécessaire si je voulais devenir un bon réalisateur donc je suis resté et il m’a embauché sur un nouveau projet donc je ne rentre pas demain mais ce n’est pas grave car je fais vraiment ce qui me plaît et je me sens bien là-bas…

Jack : c’est génial, je lève mon verre à la réussite de Dawson.

Dawson : et toi Jack, tu as suivi Miss Linley à New York ?

Jack : oui et je ne regrette pas c’est grandiose…j’adore cette ville tout est grand et je me débrouille pas mal à l’université…j’ai même eu de belles histoires là-bas bref je crois que j’aime New York et j’aime la vie d’étudiant, n’est ce pas Jen ?

Jen : je suis bien d’accord avec Jack même si je préfère la vie à New York que la vie d’étudiante, mais je dois avouer que je suis heureuse…qui l’aurait cru…Jen Linley avouant qu’elle est heureuse…

Dawson : moi ça ne m’étonne pas, elle était fait pour le bonheur…il sourit à Jen

Jen : merci Dawson…comment ais je fais pour vivre sans toi un an ?

Dawson : et toi Pacey ?

Pacey : oh ! Moi après avoir travailler à droite à gauche je me suis posé à Boston pas très loin de Joey dans un restaurant qui accepte les débutants mais je me débrouille pas mal du tout et si je continue comme ça le chef m’a dit que je pourrais avoir un jour mon propre restaurant…

Jack éclatant de rire : tu veux tous nous empoisonner ?

Pacey : je ne plaisante pas, je suis sérieux, j’ai fait de gros progrès…dis leur toi Joey…

Joey : c’est vrai je vais souvent y manger et je ne vois pas la différence entre le chef et Pacey donc c’est bon signe.

Jen : ce n’est pas très objectif…et toi Joey ?

Joey : moi je m’éclate à Worthington et au contraire de toi Jen j’adore la vie d’étudiante, les cours sont passionnants et je voudrais faire ça toute ma vie…

Jack : tu n’as qu’à être prof…

Joey : c’est une idée, j’y songerais mais je crois que je préférais travailler dans l’édition, je dévore des livres à longueur de temps alors être payé pour le faire ce serait le rêve, non ?

Dawson : je suis content de voir que tout le monde va bien et surtout content de voir que tout le monde a une nouvelle fois répondu présent pour que l’on fasse Noël tous ensemble alors je lève mon verre à l’amitié et que notre avenir soit rempli de rire, de réussite et de bonheur…

Jen : et moi e fais le vœux de tous vous garder dans ma vie…

Jack : vœux partagés !!!

Pacey : à un vrai Noël en famille !!!!

Et tous reprirent : à un vrai Noël en famille


FIN




Appréciations : Cette histoire est vraiment très bien, la mise en page rend le récit plus facile à lire et plus agréable aux yeux. J’étais tellement prise dans l’intrigue, que j’en ais oublier de regarder ma fiche pour savoir si toutes les indications y étaient !!! L’histoire est vraiment bien ficelée et le suspens est maintenu jusqu’à la fin ! Je n’arrêtais pas de me demander si Joey et Pacey allait finir ensemble où s’ils allaient retourner vers leurs ex. La voyante m’a mise dans le doute, elle ne s’était pas trompée sur le reste donc je me disais que peut être….enfin, tu n’imagines pas comme je suis contente qu’elle se soit plantée ! …. Je cherche un point négatif… Je trouve ça dommage que Andie et Dawson soit toujours aussi accroc à leurs premiers amours et ne parviennent pas à faire leurs vies mais bon sans ça, où serait le suspens ? Sérieusement, je ne vois pas grand-chose à redire à cette histoire. J’espère que tu en feras d’autres, tu as beaucoup de talent.

PS : J’adore les histoires basé dans la première saison quand Pacey et Joey se disputent tout le temps….si jamais ça te donne des idées d’histoires, on sait jamais. Lol.
Ecrit par linna 
Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

arween (18:40)

Vous êtes nombreux à fêter la Saint Nicolas ?

Xanaphia (19:04)

En tout cas chez moi aussi ça se fête Alors bonne Saint Nicolas

arween (19:05)

Dans le sud, ça ne se fête pas du tout

Xanaphia (19:11)

Et oui c'est plutôt du nord et de l'est de la France +la Belgique, si je ne dis pas de bêtise ^^

arween (19:11)

ouais donc loin de chez moi ^^

Xanaphia (19:12)

vous avez des fêtes spéciales par chez vous ?

arween (19:13)

Non rien du tout

arween (19:13)

Ah attends si on la fête de mai.

arween (19:14)

Mais je crois que c'est juste à Nice

Xanaphia (19:14)

la fête de mai ?

mnoandco (19:14)

Oui, chez moi aussi il y a la Saint Nicolas (Nord Est) ! et le père fouettard...pour les pas gentils...ne me sens évidement pas concernée!

arween (19:15)

Honnêtement je ne sors pas beaucoup là où il y a foule alors je sais pas trop ce qu'ils font

Xanaphia (19:15)

coucou ah oui le folklore local ^^

Lolo1710 (19:27)

Saint Nicolas c'est sacré en Belgique, les primaires font un spectacle chaque année puis les autre c'est surtout pour les bonbons ?

Xanaphia (19:29)

Ou les chocolats et les coquilles

Lolo1710 (19:41)

Ouaip, un truc génial aussi mais c'est peut être que dans mon école, c'est les filles qui font régime et qui troc des bonbons contre des mandarines

Sonmi451 (21:20)

Moi je fais saint-Nicolas car mon homme est du nord-Est mais ma fête à moi arrive jeudi. ^^

Sonmi451 (21:20)

Avec la fête des lumières.

Sonmi451 (21:21)

Bonsoir au fait!

Xanaphia (21:30)

Bonsoir Ah la fête des lumières ça doit être joli ^^

Sonmi451 (21:36)

Très.

Sonmi451 (21:37)

Cette année, je vais me contenter de mettre les lampions aux fenêtres.

serieserie (08:40)

Bonne journée de chasse aux cadeaux sur la citadelle!

CastleBeck (15:46)

BOnjour ici!
Je viens de lire qu'une de mes séries préférées est renouvelée pour une 4e saison avec ajout d'un de mes acteurs préférés. Il me semble que ça met du bonheur dans ma journée <--- Oui, ça ne m'en prend pas beaucoup!

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play