VOTE | 148 fans |

Les aveux de Noël

Les aveux de Noël

- Je suis navré de vous confirmer ce que vous craigniez, mademoiselle : vous êtes bien enceinte !
Joey se prit la tête dans les mains en signe de désespoir.
- Allons, ce n’est pas si grave ! la consola le gynécologue. Après tout, vous avez 28 ans, c’est tout à fait l’âge pour avoir un enfant !
- Je sais… dit Joey avec un petit sourire. Mais ce n’est pas le moment propice... Avec mon ami, on vient juste de se remettre ensemble.
- Eh bien voilà une bonne raison de resserrer les liens ! s’exclama-t-il. Et puis si vous n’en voulez vraiment pas, une autre solution est possible…
- Je ne sais pas si je serais prête à ça…
- C’est une épreuve pas très facile à traverser, concéda-t-il, mais l’avortement est le lot de beaucoup de femmes, vous savez…
Joey hocha la tête tristement.
- Je verrais, annonça-t-elle. Je vais y réfléchir… Je vous dois combien ?
Joey sortit du cabinet médical et se dirigea vers sa voiture. Des larmes ruisselaient sur ses joues. Pourquoi fallait-il qu’elle tombe enceinte dans un moment pareil ? Elle décida de ne pas rentrer chez elle. Comme c’était l’heure du déjeuner, Pacey s’y trouvait sûrement et elle ne voulait pas le rencontrer. Ca faisait un peu moins de deux ans qu’elle vivait avec lui dans un appartement des quartiers riches de New York.
Finalement elle choisit d’aller rendre visite à Jen. Celle-ci la réconforterait sûrement car elle avait une petite fille de trois ans et pourrait très bien comprendre ce qu’elle ressentait en ce moment. Elle habitait dans un petit quartier tranquille de New York.
Joey arriva et tapa à la porte.
- Joey ! Quelle bonne surprise ! J’étais justement en train de faire des gât… Ohla ! s’exclama Jen en voyant la mine défaite de Joey. Toi, tu ne vas pas bien !
Joey fit un petit sourire et entra dans l’appartement. Jen lui servit un café pour la remettre d’aplomb. La petite Emmy était dans les jambes de sa marraine.
- Eh, dis tata tu crois que le papa Noël va me gâter ? demanda-t-elle à Joey d’un air espiègle.
- Je suis sûre que oui ! Tu as été sage cette année, au moins ?
- Ouiiii… !!! s’écria Emmy.
- Un vrai petit diable! s’exclama Jen.
Joey regarda sa filleule, attendrie.
- Alors, qu’est-ce qui t’amène ? demanda son amie.
- Je suis passée chez le médecin, annonça-t-elle.
- Ah bon ? Tu es malade ?
- Si on considère ça comme une maladie ! Je suis allée chez mon gynécologue…
- Non ?! T’es enceinte ? s’écria Jen, commençant à comprendre.
Joey hocha la tête. Jen lui sauta alors au cou, elle était folle de joie de savoir qu’elle allait enfin vivre le bonheur qu’elle vivait elle-même.
- Ca n’a pas l’air de te réjouir ? s’étonna Jen.
- Pas vraiment… Je ne m’y attendais pas, je veux dire, ce n’est pas le moment… Tu sais avec tout ce qui s’est passé avec Pacey…
- Oui, je vois... Qu’est-ce que tu vas faire ?
- Je ne sais pas… Je n’ai pas encore pris ma décision…
Jen fit la moue et serra Joey dans ses bras.


Jack se tenait fièrement devant son œuvre.
- Alors ça t’en bouche un coin, hein ?
- Ca ressemble à quoi déjà ? s’esclaffa Barry.
- Ahhhhhhh ! cria Jack en se jetant sur son petit ami.
Ils se battirent affectueusement pendant quelques secondes puis Barry l’arrêta.
- Il me plait beaucoup ! Ca me touche vraiment que tu me l’offres, merci ! dit-il en l’embrassant. Alors qu’est-ce que t’as prévu pour la soirée ?
- Et bien cher ami, pour ce soir ce sera resto et ciné !
- Cinéma… répéta Barry, légèrement déçu.
- Mieux que ça ! Ca se passe en plein air et… dans une voiture… ! précisa-t-il en lui adressant un clin d’œil.
- Ohhhhh alors, ça m’intéresse ! s’exclama-t-il, enthousiaste.
Plus tard, Jack et Barry discutaient dans la voiture en attendant que le film commence.
- Au fait, demanda Jack, tu viens finalement pour le réveillon ?
- Ah… c’est vrai je ne t’ai pas dit… commença Barry l’air embarrassé.
- Quoi donc ?
- Et bien… euh… tu sais je t’avais dit que Jérôme voulait m’inviter à sa fête…
- Quoi ? Tu vas y aller ?
- Je pense !
- Barry ! s’écria Jack. Tu m’avais promis de passer Noël à Capeside !
- Oui mais tu sais les réunions familiales c’est pas trop mon truc …
- Une réunion familiale ? Mais n’importe quoi ! C’est une soirée avec des amis !
- Des amis que je ne connais pas ! Et puis c’est chez les parents à Danny !
- Dawson ! corrigea-t-il, en colère.
- Ecoute Jack, moi j’ai envie de m’amuser ! T’as qu’à venir avec moi !
- Ca fait des années que je ne les ai pas vu! Barry, gémit Jack, tu peux pas me faire ça ! J’ai dit à tout le monde que tu venais ! C’est important pour moi et tu le sais !
- Et bien tu leur diras que je suis malade !
- Bon dieu, c’est Noël ! On est sensé passer ce genre de fête avec les gens qu’on aime !
- Et bien t’y seras avec les gens que t’aimes !
Jack lui lançant un regard appuyé.
- Quoi ? demanda Barry.
- Tu m’énerves…
- Attends, tu ne vas pas me dire que tu m’aimes ?!
Jack était au bord des larmes.
- Pourquoi ? Toi non ?
- Il ne manquait plus que ça, soupira-t-il.
Jack le regarda avec dégoût.
- Comment peux-tu dire une chose pareil ? demanda Jack.
- Tu sais, chéri, je crois qu’on n’est pas sur la même longueur d’onde tous les deux !
Jack en eut le souffle coupé, la colère le submergea et au bout d’un moment, il ne pouvait plus la contenir.
- Descend ! cria-t-il.
- Mais… T’as perdu la tête ?
- Je t’ai dit de descendre de ma voiture ! ordonna-t-il l’air menaçant.
Comme son ami n’avait pas l’air de se décider, Jack sortit de la voiture et ouvrit la porte passagère. Il empoigna Barry par le col pour le faire descendre de force. Jack étant plus costaud que lui, il réussit à le soulever et à le jeter à terre.
- Ordure ! hurla-t-il.
- Et mec, calme toi ! s’exclama Barry en se relevant. Faut pas prendre les choses comme ça ! Il y a malentendu entre nous… Je veux dire… Oh ! Et puisque t’as envie de violence…
Barry donna un coup de poing à Jack, en plein visage. Celui-ci répliqua et les coups de pieds fusèrent. Les deux hommes roulèrent par terre. Les gens, alertés par le bruit, sortirent de leur voiture et il fallut quatre personnes pour les séparer.
Jack se débattit et monta dans sa voiture. Il démarra en trombe, laissant Barry en plan.


- Un billet pour Los Angeles, s’il vous plait.
Joey se trouvait à l’aéroport. Sur un coup de tête, elle avait fait ses bagages en rentrant chez elle après être passée chez Jen. Elle avait laissé un mot sur la table de nuit à l’attention de Pacey :
« J’ai reçu un coup de fil d’un éditeur. Il faut que je me rende à San Francisco au plus vite. Je n’ai donc pas pu attendre que tu rentres. Je ne reviendrai pas à la maison avant les fêtes. On se retrouve chez les Leery. Bisous. Joey »
Elle savait que c’était dangereux de faire ça, que cela risquait d’envenimer encore plus les choses. Mais elle n’avait pas d’autre choix.


C’était le dernier jour de classe avant les vacances pour Emmy. Jen la regardait jouer avec les autres enfants à travers le grillage de la cour de l’école maternelle. Elle aimait venir l’observer, et elle ne s’en lassait jamais. Ce petit être qu’elle avait mis au monde qui avait tant grandi et qui l’avait aidé à traverser beaucoup d’épreuves.
Trois ans avaient passé depuis la terrible maladie qui avait failli la tuer. Elle pensait alors qu’elle allait mourir et le fait de laisser sa fille la mettait hors d’elle. Elle avait tant prié, elle qui ne croyait pas en dieu, pour rester en vie et son souhait s’était réalisé : on avait réussi à trouver une greffe à temps alors que tous les espoirs s’étaient envolés. Il y avait eu des complications bien sûr mais l’important était qu’elle était en vie. Sa santé n’était pas toujours bonne mais voir sa fille grandir lui donnait du courage pour surmonter les obstacles.
La cloche sonna enfin et Jen se précipita vers le portail pour recevoir quelques minutes après sa fille dans ses bras.


Joey descendit du taxi. Un paysage vert s’étendait devant elle. Elle était rentrée chez elle ! La crique de Capeside qui avait fait partie de sa vie autrefois était toujours là. Elle s’avança vers la rivière et déposa les bagages à ses pieds. Elle ferma les yeux et poussa un profond soupir. Les souvenirs l’envahissaient : Pacey, Jen, Jack, Andie et… Dawson !
Elle regarda en direction le ponton et aperçut la barque qu’elle avait tant de fois utilisée pour rendre visite à son meilleur ami. N’y tenant plus, elle laissa ses bagages sur la rive, monta dans l’embarcation et commença à ramer. Elle avait hâte de retrouver Dawson. Elle comptait le voir plus tôt mais quand elle était allée à Los Angeles, elle n’avait trouvé personne ni à l’appartement de son ami, ni à son bureau. On lui avait finalement dit que Mr Leery était déjà rentré à Capeside.
« Ca m’apprendra à partir sur un coup de tête sans même avertir les personnes concernées ! » pensa Joey, amusée de sa propre bêtise.
Elle arriva enfin sur la rive. Lorsqu’elle vit la maison de son ami, elle remarqua que l’échelle était toujours là. Elle y grimpa et arriva sur le toit. Comme la fenêtre était fermée, elle donna deux petits coups et Dawson lui ouvrit. Il apparut comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, comme s’ils avaient encore quinze ans et qu’elle venait voir une vidéo chez lui.
- Joey ! s’écria-t-il en la prenant dans ses bras et en s’écroulant par terre avec elle sous l’effet de son poids. T’as grossi !
- Très drôle, ironisa Joey, aide-moi à me relever !
Dawson lui tendit le bras et en se redressant, elle se retrouva très proche de lui. Gênés, ils s’écartèrent.
- Alors, commença Dawson, qu’est-ce qui t’amène à Capeside si tôt ?
- J’avais envie de te voir avant les autres, avoua Joey en souriant.
- J’en suis flatté. Et… Pacey ?
- Il est encore à New-York… En fait, je ne lui ai même pas dit que je venais ici.
- Pourquoi ?
Joey eut l’air embarrassé et son ami le remarqua.
- Vous vous êtes disputés ?
- Non non, pas du tout, dit Joey dans un hochement de tête. Dawson ça me fait plaisir de te voir ! Ca fait quoi…
- 3 ans… ! Et oui, depuis que tu as emménagé avec Pacey…
Lorsqu’il vit son visage s’attrister, il demanda :
- Il t’a fait du mal ?
Joey secoua la tête. Bien sûr que non, il ne lui avait pas fait du mal, c’était plutôt elle… Mais la question n’était pas là.
- Non, dit doucement Joey.
Elle leva la tête vers lui.
- Dawson, je suis enceinte… annonça-t-elle en éclatant en sanglots.
Il la prit dans ses bras et la berça.
- Pourquoi pleures-tu ? Pacey ne veut pas de cet enfant ?
- Je ne lui ai pas dit…
- Mais pourquoi ? Tu penses qu’il le prendrait mal ?
- Je n’en sais rien… Le problème, c’est qu’on sort d’une grosse dispute…
- Ah bon ? Raconte moi tout ça…


- Si si, j’en veux une ! s’écria Joey. Tu sais que j’adore ces sucreries ! J’en veux une !
- D’accord, d’accord, tu as gagné !
Joey sauta au cou de son ami, elle était heureuse de le retrouver.
Ils étaient à la fête foraine, Dawson avait insisté pour l’y emmener. Selon lui, elle avait besoin de divertissement et à présent, elle se sentait joviale comme une petite fille. Cet endroit lui rappelait tant de souvenirs ! Et surtout toutes les fois où elle était venue avec sa mère. Quand elle pensa à elle, elle fut triste de penser qu’elle aurait sûrement pu l’aider et la conseiller en ce moment…
- Tiens, dit Dawson, la tirant de ses pensées.
Il lui tendait une pomme d’amour.
- Merci ! Tu es un chou ! dit Joey en lui déposant un baiser sur la joue.
- Goinfre ! la taquina-t-il.
Elle lui tira la langue et ils éclatèrent de rire.
- Bon qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? demanda-t-il.
- Hmm... je ne sais pas… encore un tour de montagnes russes ?
- Oh non, avec tout ce que tu m’as fait avaler, je vais vomir !
- Petite nature ! l’insulta-t-elle gaiement.
- Tu peux dire tout ce que tu veux mais quand t’y seras dans tes manèges, on en reparlera !
- Epargne-moi tes détails croustillants, s’il te plait, je suis en train de manger ! fit remarquer Joey.
- Après c’est moi que tu traites de petite nature !
Ils rirent ensemble et se mirent à marcher pour se décider de ce qu’ils allaient faire.
- Il n’y en a pas de terrible cette année !
- Quoi ?
- Ben des stands ! D’habitude, il y a…
Son regard se pose sur une petite roulotte où était écrit « tout sur votre avenir pour 8 dollars ». Joey se tourna vers son ami, un sourire malicieux aux lèvres.
- Ne me dis pas que tu vas aller là-bas ! s’exclama-t-il.
- Ben… pourquoi pas ?
- Ce sont des bêtises ! Et en plus t’as vu le prix ! 8 dollars ! C’est exorbitant !
- Fais comme tu veux, moi j’y vais ! annonça-t-elle en tournant les talons.
- Joey ! cria Dawson en la rejoignant. Tu es vraiment infernale !
Joey lui donna un coup de coude et entra dans la tente. Un épais brouillard planait à l’intérieur.
- Il y a de la magie dans l’air ! dit Joey, rêveuse.
- Ca sent plutôt la cigarette ! fit-il remarquer.
- Bonjour jeunes gens, dit une vieille dame. Asseyez-vous, je vous en prie. C’est pour vous deux ?
- Non, c’est pour moi ! répondit Joey.
Dawson la regarda en haussant les sourcils.
La voyante étala une vingtaine de cartes sur la table, elle demanda à la jeune femme d’en choisir quatre, puis les retourna. Une expression horrifiée s’afficha sur son visage.
- Je crois que les mauvaises planètes sont entrées dans votre signe, mademoiselle…
- Euh… c’est-à-dire ?
- Le malheur est sur vous ! Regardez, cette carte symbolise le diable ! Veuillez en tirer encore deux, s’il vous plait…
Dawson était plié en deux et Joey le fusilla du regard.
- Oh ! C’est bien ce que je pensais ! Les fêtes ne seront pas sous le signe du bonheur ! Vous allez être très malheureuse et une personne proche va vous trahir !
Joey affichait des yeux ronds pendant que Dawson pouffait de rire.
- C’est peut-être ce jeune homme qui est à côté de vous !
Dawson s’arrêta net.
- Tu devrais te méfier, Joey ! Je suis un méchant garçon ! Bouhhh !!!!!
Joey était furieuse. Elle poussa son ami vers la sortie.
- T’as vraiment aucune tenue ! s’écria-t-elle.
- Excuse moi, Joey, mais c’est n’importe quoi ce qu’elle raconte ! « une personne va vous trahir ! »
- Tu sais ce que t’es ? Un idiot ! On ne se moque pas des gens sous leur nez ! Allons Mr Leery, vous n’avez donc aucune éducation !
Dawson se remit à rire et fut imité par son amie. Tous deux étaient heureux de retrouver leur complicité oubliée.


Le soir du 24 décembre arriva vite. Cette année, le dîner avait lieu chez les Leery et tout le petit groupe était sensé se rassembler.
Jen et sa fille arrivèrent vers 18h.
- Jen ! s’écria Dawson en la prenant dans ses bras. Ca fait un bail ! Ca me fait vraiment plaisir de te voir !
- Moi aussi, Dawson.
- Oh ! Mais regardez moi ce bout de chou !
- J’suis pas un chou ! marmonna Emmy.
Dawson se mit à rire, il la trouvait très mignonne.
- Qu’est-ce qu’elle a grandi ! s’exclama-t-il. Mais dis moi, Jen, ça fait au moins deux ans qu’on ne s’est pas vu !
- Ben oui ! Tout le monde a fait son petit bout de chemin ! Et toi, comment vas-tu ?
- Très bien !
- Où est Gale ?
- Elle est à la cuisine, elle s’excuse de ne pas pouvoir venir vous dire bonjour, mais tu peux aller la voir si tu veux !

Vers 19h30, Jack fit son entrée accompagné de Andie.
- Salut les amis ! s’écria-t-il.
Jen se tenait devant la porte d’entrée. Lorsqu’il l’aperçut, son visage s’illumina, et il lui adressa un sourire discret qu’elle lui rendit.
- Salut, dit-il.
- Bonsoir, Joyeux Noël !
Il hésita à la prendre dans ses bras. Ca faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus. En fait, ils ne s’étaient pas revus depuis la maladie de Jen et n’avaient plus eu de contact depuis au moins deux ans.
- Comment vas-tu ? demanda Jen.
- Ca va, et toi ?
- Moi aussi.
- Et Emmy, comment va-t-elle ? Elle a dû bien grandir depuis tout ce temps !
- Oui ! Elle est rentrée à l’école maternelle cette année ! Si tu veux la voir, elle est dans le salon.
Il lui sourit et la remercia. Jen lui trouva un air fatigué. Elle remarqua une trace violette autour de son œil gauche.
« Ce n’est pas à son habitude de se battre » se dit-elle. Mais elle ne posa pas de question ne voulant pas se montrer indiscrète. Elle voulut le rejoindre mais à ce moment là Joey, Bessie ainsi que son fils et son mari arrivèrent.

Vers 21h, Pacey n’était toujours pas arrivé.
- Tu es sûre qu’il viendra ? demanda Dawson à Joey.
- Je pense… affirma-t-elle, pas très sûre d’elle.
On décida de commencer le repas sans lui. Joey était inquiète, elle craignait qu’il ne vienne pas. Vers 21h30, on entendit sonner. Dawson alla ouvrir.
- Devinez qui est là !
C’était Pacey, Joey fut soulagée.
- Salut tout le monde ! s’écria-t-il en rigolant. Désolé pour mon retard, mais j’ai été retenu !
Son sourire s’envola lorsqu’il croisa le regard de sa petite amie. Celle-ci en fut légèrement vexée.
« Il a sûrement mal pris le fait que je sois partie comme ça… » pensa-t-elle.

Quand le dîner s’acheva, il était prêt de 23h.
- Allez les enfants ! Suivez-moi ! cria Dawson qui montait les escaliers en direction de sa chambre.
- Pourquoi ? demanda Emmy, innocente.
- Ben le papa noël va passer ! Tu ne croyais pas qu’il allait encore nous faire attendre !
Des cris de joie envahirent la maison. Lily, Alexander, et Emmy coururent après Dawson, impatients.
Un quart d’heure plus tard, chacun ouvrit ses cadeaux qui avaient été déposés sous le sapin. Tout à coup on entendit une exclamation.
- On s’est trompé de cadeau ! s’écria Pacey en s’esclaffant.
Il brandit un petit habit de bébé.
- Ou alors celui qui m’a offert ça s’est trompé de taille !… Bon, qui a fait ça ?
Personne ne répondit mais tout le monde se mit à rire, excepté Joey qui était dans son coin. Dawson la remarqua et comprit de quoi il s’agissait.

Vers deux heures du matin, Jen et Joey décidèrent de partir.
- Oh non, restez ! supplia Dawson.
- Je suis désolée mais moi je suis obligée de rentrer, dit Jen en montrant sa fille endormie dans la poussette.
- C’est dommage… Bon toi Joey, reste s’il te plait.
- Désolée mais il se fait tard et je suis fatiguée, dit-elle en étouffant un bâillement.
Dawson fit la moue.
- Bon… Au fait, Joey, c’est toi pour le cadeau de Pacey ? chuchota-t-il.
- Oui… avoua-t-elle.
- C’est moi qui ait eu l’idée ! s’exclama Jen. Mais il n’a pas eu l’effet désiré…
- Vous ne croyiez pas quand même qu’il allait deviner ?! demanda Dawson, surpris.
Les deux jeunes femmes se regardèrent.
- Ben si ! dirent-elles en cœur.
- Ecoutez les filles, si je reçois un cadeau de ce genre, je penserais tout de suite à une blague !
Jen et Joey se regardèrent à nouveau, déçues.


Ce soir-là, au Bed & Beakfast, Jack était assis sur le canapé du salon, un bol de thé à la main alors que tout le monde dormait. Il vit Jen entrer dans la cuisine.
- Tu n’arrives pas à dormir ? demanda-t-elle.
- Toi non plus, on dirait…
- J’avais juste soif, les gâteaux apéritifs étaient trop salés ! plaisanta-t-elle en riant.
Jack la regarda, rêveur. Il avait l’air triste.
- A quoi penses-tu ? demanda-t-elle en s’asseyant à côté de lui.
- A rien…
- Jack… je te connais ! Dès que je t’ai vu arriver cet après-midi, j’ai vu que tout n’allait pas comme tu le voulais…
Il la regarda, un peu surpris qu’après de longues années de séparation, elle le cerne toujours aussi bien.
- T’as raison… lâcha-t-il. La vie n’est pas très simple pour moi en ce moment…
- Qu’est-ce qui t’arrive ?
- J’ai perdu mon travail il y a deux semaines…
- Pourquoi ? s’étonna-t-elle.
- J’étais professeur dans un lycée de Seattle… Un jour Barry est venu me chercher… Je lui avais dit de ne pas monter mais il avait trop hâte de me voir – ça faisait quelques semaines qu’on ne s’était pas vu - Et donc il m’a rejoint dans les couloirs, et quand je sortais de ma salle de cours, il m’a sauté au cou et m’a embrassé. Et manque de bol, juste à ce moment là, Mme Darmon est passée !... Elle m’a dénoncé au proviseur , disant que j’avais une très mauvaise influence sur les élèves, et le lendemain j’ai reçu une lettre de renvoi…
- Franchement y en a qui n’ont pas de figure ! Pourquoi elle a été aussi méchante ?
- Et bien… Tu vas rire si je te le dis…
- Non ! Vas-y dis le moi, je te promets de me retenir !
- Elle m’a fait des avances l’an dernier… Je les ai refusées bien sûr… Et je crois qu’elle l’a vraiment mal vécu !
Les deux amis s’esclaffèrent. Jack regarda Jen dans les yeux, il semblait touché.
- Ca me fait plaisir d’être près de toi ce soir, avoua-il, sincère.
- Moi aussi, Jack, tu ne peux pas savoir à quel point tu m’as manqué pendant toutes ces années !
- C’est vrai que nous deux, on s’est bien éloigné… fit-il remarquer.
- Je sais… dit-t-elle. Je t’ai appelé plusieurs fois il y a quelques temps… Pourquoi ne m’as-tu plus jamais donné de nouvelles ?
- Je ne sais pas…
- Tu ne sais pas ? Voyons, Jack, on ne peut pas couper les ponts avec une personne sans avoir de bonnes raisons ! En plus on était si proche ! Vraiment, je ne comprends pas ce qui s’est passé…
- Moi je crois savoir… dit-il en levant ses yeux vers son amie. Mais je me trouve idiot de penser ça…
- Que veux-tu dire ?
- Je le sais à peine moi-même…
- Jack, s’il te plait, ne joue pas avec mes nerfs ! s’énerva Jen. Je veux savoir… J’ai besoin de savoir pourquoi mon meilleur ami m’a tourné le dos aussi brusquement ! Je pensais que tu m’aimais et que tu aimais Emmy !
- Mais je vous aime, ce n’est pas le problème… Enfin peut-être si…
- Le problème ?!... Donc d’après toi, les personnes qu’on aime doivent se trouver loin de nous !
- Non ce n’est pas ça…
- Alors de quoi s’agit-il ? demanda-t-elle avec humeur.
Elle ne comprenait plus son ami. Elle ne le reconnaissait pas… Mais pourquoi était-il aussi mal à l’aise avec elle ? Alors qu’auparavant ils partageaient tout, se disaient tout… Elle remarqua que Jack avait les larmes aux yeux. Il lui demanda soudain si elle se souvenait de la soirée qu’ils avaient passé au camps d’hiver lorsqu’ils étaient en terminale. Elle hocha de la tête sans bien comprendre le rapport que ça avait avec leur conversation.

Texte en italiqueFlash Back. Jen et Jack sont assis près du feu de cheminée au pied du lit. Ils ont l’air complètement ivre, et Jack se morfond. Il confie à Jen qu’il ne se sent pas bien car il a peur.
- Peur ? Mais tu as peur de quoi ? demande Jen.
- Je ne sais pas…répond Jack, hésitant. J’ai peur de finir ma vie seul dans mon coin, j’ai peur d’être cantonné au rôle de copain sympathique, de frère toujours à disposition, de confident. Mais sans jamais l’amour de quelqu’un. Plus que tout, j’ai peur de ne jamais rencontrer un garçon que j’aimerai autant que toi.
Jen lui sourit, les larmes aux yeux, elle embrasse sa main et la lui presse sur le front.
-Viens là, approche… murmure Jen.
Prenant le visage de son ami dans ses mains, elle lui dépose un baiser sur le front. Ils se regardent et lentement se rapprochent. Puis ils s’embrassent doucement.Texte en italique


- Mais pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt ? s’exclama Pacey.
Joey secoua la tête. Ils étaient dans sa chambre au Bed & Breakfast. Pacey agitait le petit habit de bébé.
- Tu croyais que j’allais deviner tout seul ?
- Je ne sais pas… J’avais peur de ta réaction… Je me disais qu’en le tournant en plaisanterie, tu avalerais mieux la pilule.
- Oui c’est sûr, c’est une sacrée pilule que tu me donnes là… !
Joey sourit.
- Tu sais, nous ne sommes réconciliés que depuis un mois et je ne voulais pas créer de nouveaux problèmes entre nous…
- Un problème ? Avoir un bébé est un problème pour toi ?
- Non ! Mais peut-être pour toi si !
- Tu rigoles !
Il fouilla dans sa poche et en sortit un petit boîtier. Il l’ouvrit et une belle bague de diamants apparut.
- Je comptais te donner ça au dîner mais je n’en ai pas eu le courage, alors voilà, je le fais maintenant !
- Pacey ! s’écria Joey. Mais tu es fou ! Elle a dû te coûter une fortune !
- Ne t’occupe pas !
Il se mit à genou et prit la main de Joey.
- Mon amour, veux-tu être ma femme ?
- Mais bien sûr ! s’exclama Joey, émue.
Il lui enfila la bague et la prit dans ses bras. Il la fit tournoyer dans les airs, et au fur et à mesure qu’il tournait, son visage se transforma… Il devint plus marqué par le temps. Quelques rides apparurent. Lorsqu’il la déposa à terre, celle-ci fut surprise de constater que ce n’était plus Pacey qui se tenait en face d’elle… mais Mr Potter, son père !

Joey se réveilla en sursaut. Elle se redressa sur son lit, en sueur. Ce rêve lui avait paru si réel ! Elle regarda à côté d’elle, il n’y avait personne. Le lit n’était pas défait de l’autre côté, Pacey n’avait donc pas passé la nuit ici. Elle se demanda où il pouvait bien être, elle ne l’avait pas attendu pour rentrer la veille.
Elle s’habilla en vitesse et descendit les escaliers. Dans la cuisine, Bessie était occupée à préparer le petit déjeuner. Elle lui fit un sourire en passant.
Joey se dirigea vers le ponton. Elle prit sa barque et se rendit chez Dawson.
- Tu n’as pas eu des nouvelles de Pacey ? lui demanda-t-elle alors qu’ils montaient dans la chambre du jeune homme.
- Non. Il n’est pas rentré hier soir ?
- Si, mentit-elle pour ne pas que son ami s’inquiète. Il m’a laissé un mot, il est parti tôt. Mais il ne m’a pas dit où il allait, donc j’ai pensé qu’il était venu te voir.
- Et non !... Il n’a donc pas pu te dire pour le coup du body… conclut-il.
- Non, regretta Joey.
Joey fit la moue.
- Tu devrais lui en parler ! conseilla son ami.
- Oui mais ce n’est pas facile… En plus de ça, il ne m’a même pas adressé un mot de la soirée !
- Il t’a laissé un mot, c’est déjà ça !
Joey le regarda et sourit tristement.

Plus tard, Joey retrouva Jen dans le jardin du Bed & Breakfast. Celle-ci était assise sur le ponton, elle semblait perdue dans ses pensées. Emmy dormait dans sa poussette à côté d’elle.
- Salut !
- Salut… dit Jen avec un sourire.
- Tu vas bien ? s’assura Joey. Tu as l’air…
- … Pensive? Je sais, je réfléchis à plein de trucs.
- Comme quoi ? demanda-t-elle en s’asseyant à ses côtés.
- A ma vie… et surtout à Jack !
- Ouhouh, grand sujet ! Tu lui as parlé ?
- Oui, hier soir…
- Alors ? Il t’a dit pourquoi il ne te contactait plus ?
- Pas vraiment. Il est bizarre, je ne le cerne plus… Enfin ce qui est sûr, c’est qu’il a quelque chose en tête et que ça le rend malheureux !
- Oui, j’ai pu remarquer ça moi aussi. Il faut dire que la vie n’est pas très charitable avec lui. Il t’a raconté ?
- Oui, vite fait. Il m’a dit pour son boulot.
- Et pour son petit ami ?
- Non… Qu’est-ce qui s’est passé ?
- Il a rompu avec lui récemment, et ça s’est vraiment mal fini : ils se sont battus !
- Ce qui explique son œil au beurre noir ! réalisa Jen. Mais pourquoi ont-ils fait ça ?
- D’après ce qu’il m’a dit, Barry le prenait pour un idiot et un jour il l’a tellement énervé qu’ils se sont frappés. Un truc horrible, enfin je comprends qu’il soit mal dans sa peau maintenant.
- Oui, enfin il était vraiment bizarre hier soir. Il m’a reparlé de la soirée qu’on avait passé au camp d’hiver, tu sais qu’on avait failli faire l’amour…
Joey hocha la tête.
- Tu lui as demandé où il voulait en venir ?
- Oui mais juste à ce moment là, il a voulu aller se coucher et il m’a laissé en plan !
- Curieux…
- En effet… En plus, il m’a dit que le problème était qu’ils nous aimaient un peu trop, Emmy et moi !
- Ah bon ? Et il était nostalgique ?
- Oui un peu…
- Oh Jen ! Mais on dirait que notre Jack est en train de virer hétéro !
- Comment peux-tu dire une chose pareil ? demanda Jen en rigolant.
- Ben c’est évident ! S’il a l’air embarrassé avec toi et qu’en plus de ça, il te rappelle des bons moments que vous avez passés ensemble et qui plus sont sexuels… Ca veut bien dire ce que ça veut dire !
- Tu crois ?
- Oui ! Mais tu sais, ce n’est pas une si mauvaise chose ! Jack est un gars bien, tu t’entendais bien avec lui, tu le connais par cœur, et en ce moment tu as terriblement besoin de compagnie !
- Tu rêves, Joey !
- Non non, je t’assure qu’il y a des choses sur lesquelles je ne me trompe jamais !
Jen fit une drôle de tête, elle était presque choquée que son amie lui dise ça.
- Comment peux-tu être aussi sûre de toi ? Vous en avez discuté hier, c’est ça ?
- Non pas du tout, on a à peine parlé de toi…
Jen eut l’air triste.
- Désolée… s’excusa Joey. Mais ce que je te conseille, c’est d’aller lui parler. Peut-être a-t-il essayé de te l’avouer l’autre fois mais qu’il n’en a pas trouvé le courage ! Si tu l’aides, ça sera plus facile pour lui !
- Oui, mais si tu te trompes ?
- C’est un risque à prendre ! Mais de toute façon, tu n’as rien à perdre puisque vous n’êtes pas aussi proches qu’avant…
A ce moment là, Emmy se mit à pleurer très fort. Elle venait de voir sa marraine et voulait descendre de sa poussette. Jen la détacha et elle courut dans les bras de Joey.
- Emmy ! s’écria Jen, fait attention à ne pas tomber dans l’eau !
- Ne t’inquiète pas, je la tiens bien ! la rassura-t-elle en embrassant sa filleule.
- Dis tata, t’as vu la poupée que j’ai eu à Noël, elle fait des bulles avec la bouche ! dit la fillette en gloussant.
- C’est génial ! s’exclama Joey en faisant mine d’être impressionnée. Tu me la montreras ?
- Oui, elle est à la maison, dit-elle en montrant le Bed & Breakfast du doigt.
Soudain Emmy bailla. Ses yeux commençaient à se fermer. Joey la berça dans ses bras.
- Oh fait ! s’exclama Joey. Ca m’est complètement sorti de l’esprit ! Tu n’aurais pas vu Pacey, par hasard ?
- Non, pourquoi ? demanda Jen, étonnée.
- Et bien, je ne l’ai pas vu de la journée… Et je crois qu’il n’a pas passé la nuit à la maison ! Tu ne l’as pas vu ce matin ?
- Non, et d’ailleurs, puisque tu m’en parles, Bessie m’a demandé s’il était encore couché mais je lui ai dit que ce n’est pas moi qui dors dans son lit !
Joey eut tout d’un coup l’air abattue. .
- Oh… Je suis désolée… Quelle gaffeuse !
- Non c’est pas grave…Mais ça m’inquiète qu’il soit parti… J’espère tout simplement qu’il va bien !



Le soir même Dawson, Joey, Jen, Jack et Andie étaient venus dîner chez les Potter. Pacey n’avait encore pas donné signe de vie et Joey commençait à drôlement s’en inquiéter. Lorsque tout le monde eut fini de manger, on entendit la porte d’entrée claquer. Pacey fit ensuite son apparition.
- Et bien, c’est pas trop tôt ! s’écria Joey.
Pacey la fusilla du regard.
- Quoi ? demanda Joey sur les nerfs. Tu pensais que tu pouvais t’éclipser comme ça et que personne ne dirait rien ?
- Je n’ai de compte à rendre à personne ! répliqua Pacey.
- Met toi un peu à la place des autres ! J’étais morte d’inquiétude !
- Ah bon ? Toi… ? Toi qui part sans même me prévenir ?
- Je t’avais laissé un mot ! cria Joey.
- Tu ne pouvais pas me téléphoner ? Je suis ton petit ami quand même !
Dawson, Jen, Jack, Bessie et Alexander se levèrent pour les laisser seuls.
- Je n’ai pas eu le temps…
- Bien sûr, mais pour ton ami Dawson, si !
- Que veux-tu dire ?
- Tu me prends pour un idiot ou quoi ?
- Non, je…
- Tu aurais pu me dire que tu venais le voir ton cher ami! Ou alors as-tu des choses à cacher !
- Et bien oui, si tu veux tout savoir, j’étais venue le voir, j’avais besoin de le retrouver avant que tout le monde soit là… Ca faisait des années que je ne l’avais pas vu !
- Et pourquoi m’as-tu menti ?
- Je ne sais pas… Je… Pacey…
Joey se mit à pleurer. Pacey était surpris, il ne savait pas comment réagir. Il ne savait si c’était des larmes de désespoir ou des larmes de culpabilité. Il avait peur qu’il se soit passé quelque chose entre Dawson et elle. Il voulait la prendre dans ses bras mais il restait distant par précaution. Finalement, il s’assit à côté d’elle sur le canapé.
- Qu’est-ce qui se passe, Joey ? demanda-t-il doucement.
Elle secoua la tête. Elle n’avait pas envie d’en parler, pas maintenant… Elle se leva brusquement et mit son manteau.
- On se voit plus tard, dit-elle sans le regarder.
Pacey fronça les sourcils. Qu’est-ce qui pouvait bien la mettre dans cet état ? Il entendit un moteur gronder. Il regarda par la fenêtre et vit la voiture de Joey s’éloigner.
N’entendant plus de bruit, Dawson passa la tête par la porte du salon.
- Elle est partie ?
- Oui… répondit Pacey, je ne sais pas ce qu’elle a… Elle avait vraiment l’air d’aller mal mais elle n’a pas voulu me dire pourquoi…
Dawson fit une drôle de tête.
- Tu sais ce qu’elle a ? demanda soudain Pacey réalisant que si quelque chose de grave la tourmentait, elle en aurait sûrement parlé à Dawson.
« Après tout elle n’est pas venue chez lui par hasard » se dit-il .
Dawson secoua la tête.
- Non non, elle ne m’a rien dit.
Pacey le regarda, méfiant.


En haut, dans une chambre, Jen et Jack était assis côte à côte sur le lit. Chacun semblait absorbé dans ses pensées. Décidée à éclaircir les choses, Jen rompit le silence.
- Qu’as-tu Jack ?
- Rien…
- Mais si ! s’exclama-t-elle. Je vois bien que tu es préoccupé! Jack, je t’en prie, dis moi ce qui te tracasse…
- Je… c’est difficile à dire…
- L’autre soir, tu as fait allusion à la soirée du camp d’hiver… Peux-tu me dire pourquoi ?
- Et bien… comment dire… en fait, c’était pour t’expliquer la raison de mon départ pour Seattle.
- Comment ? Je ne comprends pas ? Ce n’était pas pour ton petit ami ?
- Si, il y a un peu de ça mais c’était surtout pour me retrouver loin de toi.
- Que… ?
Jack semblait lancer dans ses aveux.
- Laisse moi finir, Jen, s’il te plait !
- O... ok !
- Tu sais Jen, lorsque tu as été très malade, que nous croyions tous que tu allais mourir, je me suis rendu compte combien je tenais à toi ! Et à quel point je ne pourrais pas vivre sans toi !
- Oui et tu es parti, tu es parfaitement logique, Jack !
- Ce n’était pas la première fois que je me rendais compte de ce sentiment étrange, continua-t-il sans prêter attention à sa remarque. Lorsque Emmy est née et que je l’ai prise dans mes bras, je me suis dit qu’elle aurait pu être à moi, que j’aurais pu être son père ! Mais je ne comprends pas les sentiments qui m’habitent, Jen ! Je suis gay, je ne comprends pas !...
Jack s’effondra et se mit à pleurer, Jen comprit aussitôt l’ampleur de la situation. Jen commençait à avoir les larmes aux yeux, elle ne pensait pas que ses sentiments puissent être aussi fort.
Elle le prit doucement dans ses bras.
- Jack… Pourquoi ne me l’as-tu jamais rien dit ?
- Je pensais que ce n’était qu’une passade, et j’ai pensé qu’en m’éloignant de toi, mes sentiments s’atténueraient… Je pensais souvent à toi, Jen, mais je croyais être guéri, c’est pour ça que j’ai accepté de venir à Capeside… Mais entre temps, mon copain m’a quitté, je me suis retrouvé sans repère... Et quand je t’ai revu, je…
- Je comprends…
Elle appuya sa tête contre la sienne et ils restèrent comme ça pendant plusieurs minutes.
- Bon viens, on va sortir un peu pour prendre l’air, ça ne nous fera pas de mal.
- Si tu veux… concéda Jack en se reprenant. Mais que fais-tu d’Emmy ?
- Oh je vais demander à Joey de la garder, elles s’adorent ! Et puis en plus, elle n’aura qu’à la coucher.
Jack se lava le visage pour effacer ses pleurs. Jen le reprit une fois dans ses bras pour sentir la chaleur de sa peau, et surtout pour se convaincre qu’ils étaient bien à nouveau réunis. Puis ils descendirent les escaliers, Jack portant la petite Emmy.

Dans le salon, Pacey et Dawson regardaient la télé.
- Ca s’est calmé ici ? demanda Jack.
Jen lui donna un coup de coude pour son manque de tact.
- Où est Joey ? demanda-t-elle.
- Elle est partie, dit Pacey sans quitter les yeux de l’écran.
- Partie ? Pacey, partie ?! s’exclama-t-elle en se plantant devant la télé.
- Oui… lâcha-t-il, irrité. Si tu veux tout savoir : on discutait, elle s’est mise à pleurer je ne sais pourquoi et quand je lui ai demandé ce qu’elle avait, elle a voulu s’en aller…
- Et tu l’as laissé faire, bien sûr ???
- Ben… que voulais-tu que je fasse ? Que je lui courre après ?
Jen le fusilla du regard.
- Je n’y crois pas ! s’écria-t-elle puis en s’adressant à Dawson : Et toi, ça ne t’affecte pas plus que ça ?
Celui-ci fut surpris et leva la tête.
- Oh tu sais, Joey, elle fait ce qu’elle veut ! Ce n’est pas mes affaires !
- Non mais dites-moi que je rêve ! Comment peux-tu dire ça alors qu’elle est venue se confier à toi en…
Jen se rendit compte de sa bêtise et s’arrêta de parler.
- Se confier ? demanda Pacey. Mes soupçons étaient donc fondés ? Elle est venue se confier !
- Euh… non, balbutia Dawson en lançant un regard noir à Jen.
- Donc j’avais raison, conclut Pacey, elle est venue te voir pour parler de choses qui me concernent, c’est ça ?
Personne ne répondit, tous étant très gênés.
- Vous me cachez quelque chose ? Ne me dites pas non, je vois très bien que oui. C’est génial ! s’exclama-t-il. Tout le monde est au courant de quelque chose que j’ignore, moi, son petit ami !
- Euh… non pas moi ! fit remarquer Jack.
- Bon vous allez me dire ce que c’est ! cria Pacey.
En regardant leurs visages crispés, il eut soudain peur.
- Vous n’allez pas me dire qu’elle a recommencé ?
- Non ! se récria Jen. Bien sûr que non ! Elle ne recommencerait pas !
- J’ai manqué un épisode, je crois, non ? s’étonna Jack.
Jen soupira.
- Ne t’en mêle pas, Jack.
- Et pourquoi pas ? demanda méchamment Pacey. Après tout, Joey n’est pas une sainte ! Et ce n’est pas la peine que certain croit que si ! Et bien Jack, figure-toi que notre gentille et adorable Joey m’a trompé avec un autre ! Et oui, surprise ! Qui l’aurait cru ! En plus, ce n’est pas rien, ça a duré 4 mois !
Jack en resta sans voix. Il regarda Jen et Dawson qui semblèrent très embarrassés.
- Je ne peux pas y croire, dit doucement Jack, elle avait sûrement une bonne raison… Je veux dire… Si ça a duré comme tu dis, elle devait douter de quelque chose, elle ne devait pas être sûre d’elle…
- Pourquoi lui cherchez-vous toujours des excuses ? s’énerva Pacey. Si c’était moi qui avais fait ça, vous m’auriez insulté de tous les noms ! Mais Miss Potter, non bien sûr !
Le téléphone sonna. Ils entendirent Bessie qui décrocha.
- Ecoute Pacey, ça ne sert à rien de penser à ça… dit Jen. C’est du passé. Maintenant, il faut…
- Il faut quoi ?! hurla-t-il. Tu sais ce qu’il faut, moi je vais te le dire ! Il faut que tu me dise ce qu’elle...
Il fut interrompu par un cri qui venait du couloir. Tout le monde se précipita, affolé. Ils virent Bessie étalée de tout son long, évanouie. Le combiner du téléphone pendait et ils entendaient l’écho de la tonalité se répandre dans la maison. « Bip, bip, bip… »


L’attente était insupportable.
Ca faisait déjà vingt minutes que Bessie était partie. Pacey n’arrêtait pas de répéter que c’était sa faute et qu’il aurait dû la retenir. Les quatre amis attendaient dans le hall d’entrée de l’hôpital. Lorsqu’ils avaient trouvé Bessie inanimée sur le sol, ils avaient tous eu très peur. Quand elle était revenue à elle, elle leur annonça que Joey avait eu un grave accident de voiture : sur la nationale, elle avait percuté une autre voiture de plein fouet en tentant de doubler une autre. Et qu’elle se trouvait aux urgences. D’après les médecins, c’était un miracle qu’elle fut encore en vie. Ils avaient dû l’opérer mais ils assuraient qu’elle s’en sortirait. Malheureusement ils ne voulaient pas en dire plus. L’intervention chirurgicale finie, Joey était à présent en salle de réveil. Un médecin était venu chercher Bessie laissant les jeunes gens dans l’inquiétude.
Finalement, elle revint les larmes aux yeux. Jen alla à sa rencontre. Les trois autres amis se levèrent et les virent tout à coup éclater en sanglots, se tombant dans les bras l’une de l’autre.
- Elle a perdu son bébé, annonça Jen tristement en revenant.
- Son bébé ? C’était donc ça que vous me cachiez? Elle attendait un bébé ? releva Pacey.
Tous acquiescèrent, sauf Jack qui était surpris et peiné pour son amie.
- Tu as pu la voir ? demanda ce dernier à Bessie, les larmes aux yeux. Comment va-t-elle ?
- Pas très bien, avoua-t-elle. Mais vas-y Pacey, elle t’attend.

Pacey inspira. Il se tenait devant la chambre de Joey et s’apprêtait à y rentrer. Il essayait de refouler les larmes qui lui montaient à la gorge car il ne voulait pas pleurer devant elle.
- Allons-y, se dit-il pour se donner du courage.
Il ouvrit la porte et trouva Joey à demi consciente.
- Joey, murmura-t-il.
Celle-ci tourna la tête vers lui.
- Pacey…
- Ma chérie ! dit-il en se précipitant vers elle.
Il s’assit sur le lit, lui prit la main et lui caressa le visage, luttant pour ne pas pleurer.
- On m’a dit pour le bébé… avoua Pacey. Tu aurais dû me le dire, ma puce, j’aurais été heureux.
Maladroit, il la fit fondre en larmes.
- Excuse-moi ! Excuse moi ! supplia-t-il.
Elle le regardait, abattue. Ses yeux étaient pleins de chagrin. Elle avait tout raté ! Pourquoi était-elle partie cette nuit-là ? Pourquoi ? Au lieu de rester avec son copain et de tout lui dire… Au moins, son bébé serait toujours là. Elle ne cessait de tourner ces questions dans sa tête, elle s’en voulait énormément.
- Tout est ma faute, murmura-t-elle dans un sanglot.
- Mais non, ne dis pas ça, mon ange. Tu n’y peux rien. S’il y a un vrai coupable ici, c’est moi ! Je n’ai rien compris, je n’ai rien vu ! Et j’aurais dû comprendre le sens du cadeau que j’ai reçu à Noël !
Joey secoua la tête. Non, il n’y était pour rien ! Ce n’était pas lui qui devait prendre soin de cet enfant ! Ce n’était pas lui qui le portait…
- Ne t’inquiète pas, ma chérie, on en aura plein d’autres des bébés !
Joey lui sourit.
- J’espère, dit-elle.
- Bien sûr que oui ! Et on les appellera James si c’est un garçon et Stella si c’est une fille !
- Ah non ! s’écria Joey en retrouvant le sourire. J’ai horreur de Stella !
- Moi j’aime beaucoup !
- Nous verrons ça, Mr Witter, et si je puis vous faire remarquer, ce n’est pas vous qui supportait la grossesse et l’accouchement !
- Des broutilles, mademoiselle !
- Ah oui ? Rien que ça ? Je me ferais un plaisir de te les donner ces broutilles !
- Oh tu sais, tu portes, je supporte !
- Non mais écoutez-moi ce discours de macho ! s’exclama Joey en lui lançant des coussins.
- Et bien, on dirait que ça va ici ! fit remarquer Dawson en passant la tête par l’embrasure de la porte.
- Si tu veux savoir, ton ami ici présente…
Joey sourit en les écoutant parler. Elle fut heureuse de constater que Pacey avait toujours le don de lui remonter le moral. Malgré la douleur qu’elle ressentait, elle apprécia ce moment.
« Peut-être que ça nous rapprochera » se dit-elle.


Jen et Jack marchaient près de la rivière, promenant Emmy dans sa poussette.
- Je suis contente que Joey se remette bien ! commença Jen. La pauvre, la vie n’est pas très heureuse pour elle, en ce moment !
- C’est vrai, confirma Jack, mais au moins, tout s’est arrangé avec Pacey !
La jeune femme hocha la tête, puis regarda son ami.
- Jack… On n’a pas pu finir notre conversation la dernière fois…
- C’est vrai… Tu as eu le temps d’y réfléchir?
- Oui mais je voudrais te poser une question : es-tu vraiment sûre de toi ?
- A propos de mes sentiments pour toi ?
- Oui.
- On ne peut mieux ! dit-il en lui adressant un clin d’œil.
- Tu sais, Jack, j’ai de forts sentiments pour toi moi aussi et je t’avoue qu’envisager une relation amoureuse avec toi ne me déplairait vraiment pas !
Jack sourit, flatté.
- C’est vrai, tu es un homme bien, gentil, que j’aime beaucoup, et que je connais par cœur…
- … mais?
- Mais… je voudrais vraiment que tu sois sûre de toi, tu vois, parce que commencer une relation avec toi, ce n’est pas rien… Je veux dire, tu es l’homme que j’ai le plus aimé de ma vie, et je ne pourrais pas accepter une déception venant de toi… Surtout que maintenant, j’ai une petite fille et je ne veux plus m’engager dans de relations à la légère.
Jack lui prit les mains et la regarda droit dans les yeux.
- Mais je t’aime plus que tout au monde, Jen, avoua-il. Et ça ne changera pas ! Après toutes ces longues années de séparation, je t’aime toujours avec la même intensité ! Tu comprends maintenant que je ne doute plus de ce que j’éprouve !
- Non ce n’est pas ce que je voulais dire, Jack… Tu sais tu es… enfin tu es gay, et ce n’est pas aussi simple de changer de sexualité !
- J’en ai pris conscience, crois-moi ! Et je crois que j’y ai suffisamment réfléchit… Ce que je peux te dire, c’est que je ne pourrais plus me contenter d’une relation homo parce que ce n’est jamais sérieux, ça ne dure jamais…
- Oui mais Jack il faut trouver la bonne personne pour que ça dure !
- Je l’ai trouvé, affirma-t-il en la regardant.
Il la prit doucement par les épaules et l’attira vers elle. Elle voulut se débattre mais n’en trouva pas la force, plongeant son regard dans l’immensité de ses yeux verts. Il lui déposa un baiser sur ses lèvres. Aussitôt une chaleur les envahit, la même chaleur qui les avait fait vibrer huit ans plus tôt. Jen remarqua que malgré le nombre de garçons qu’elle avait eu dans sa vie, aucun ne lui avait fait ressentir une telle passion que Jack faisait naître en elle. Les baisers se firent de plus en plus appuyés, ils s’embrassèrent encore longtemps. Puis lorsque Emmy commença à gesticuler dans sa poussette, ils décidèrent de rentrer, heureux.


Une semaine plus tard, les Potter invitèrent tout le petit monde à passer le réveillon du nouvel an chez eux.
Pendant le repas, Jack se leva.
- Excusez-moi tous d’interrompre ce succulent repas mais j’ai une nouvelle à vous annoncer à tous: Jen et moi, nous nous sommes mis ensemble…
Tout le monde fut surpris et regarda les deux jeunes gens avec étonnement. Puis, il y eut une acclamation générale… interrompue par Pacey.
- Quoi ? Tu n’es plus gay ?
- Il faut croire que non ! s’exclama-t-il en éclatant de rire. Bon pour être plus sérieux, je voudrais annoncer que je vais adopter Emmy et que par la suite, Jen et moi nous nous marierons ! Vous y serez bien sûr tous conviés !
Les cris de joie fusèrent. Jack eut un grand sourire et regarda amoureusement Jen qui avait l’air un peu gêné.
- Je voudrais donc porter un toast à notre amour, à la vie qui nous attend et surtout vous souhaiter à tous un bonheur aussi intense que celui que je vis en ce moment !
Tout le monde applaudit puis Pacey se leva à son tour.
- Moi aussi je voudrais m’exprimer. Même si Joey et moi avons perdu notre enfant, nous avons décidé d’aller de l’avant. Ce drame nous a rapproché, alors je ne peux que m’en trouver satisfait !... N’ayez pas cet air choqué ! Je n’oublierai jamais ce qui s’est passé et je sais que Joey en a été très affectée, mais la seule chose à faire, c’est de regarder vers l’avenir !
- Moi aussi j’ai quelque chose à dire ! s’écria Andie en montant sur sa chaise, elle écarta les bras comme si elle voulez embrasser tous ses amis. Il faut que je vous dise que je suis heureuse de vous retrouver ! C’est génial de vous avoir pour amis car même après de longues années de séparation, vous êtes toujours aussi fidèles et présents ! Je voudrais aussi saluer vos familles (elle montra du doigt Gale et sa fille, ainsi que Bessie, Bodie et Alexander) qui sont très dévouées et qui nous font surtout de bonnes choses à manger !!!
- Andie ! s’écria Pacey.
Elle lui fit un grand sourire hypocrite.
- … je voudrais donc les remercier de nous avoir accueilli ! Je crois que vous avez remarqué que ma famille laisse peut-être à désirer, mais avec vous c’est comme si j’en avais plusieurs !
Gale et Bessie se levèrent, les larmes aux yeux. Elles se dirigèrent vers Andie pour la serrer dans leurs bras.
Le dîner n’était pas achevé, les douze coups de minuit n’avait pas encore sonné, que tout le monde s’embrassait.
- Euh… Excusez-moi ! cria Dawson en faisant tinter sa fourchette contre son verre pour se faire entendre. Puisqu’on en est aux aveux, je voudrais aussi vous annoncer une chose ! Ma petite amie ici présente (Christie souria, intimidée) sera ma femme dans un mois et vous avez tous intérêt à vous ramener à mon mariage !
Des applaudissements envahirent une fois de plus le Bed and Breakfast, tous étaient heureux ! Tous… sauf Joey qui n’avait pas l’air très réjoui à l’idée que Dawson se marie… Mais elle se força à sourire et regarda Pacey pour se redonner du courage : elle espérait bientôt avoir un enfant !

The End


Appréciations : Ton histoire est agréable à lire et les répliques sont bonnes. Mais bien que ça se lise assez facilement, parfois cela est assez confus. Je veux dire tu as repris ton histoire deux ou trois ans (tu n’as pas l’air fixé sur ça) après la fin de la série mais tu as changé certaines données (Jen n’est pas morte, Jack ne sort pas avec Doug…). Enfin, ça passe assez facilement une fois qu’on a les explications mais un peu plus de détail aurait peut être aidé. J’ai eu du mal avec l’histoire de Pacey et Joey au début parce que je me demandais pourquoi ils étaient aussi distant…je me disais que Pacey aurait dû chercher à l’appeler lorsqu’elle est partie ou du moins exiger des explications lorsqu’il la retrouve…On comprend plus tard le pourquoi et là encore, j’ai un peu de mal à comprendre comment Joey a pu le tromper pendant 4 mois et qu’ils soient toujours ensemble. Tu aurais dû donner plus de détails sur pourquoi elle avait fait ça, comment Pacey l’avait découvert, ce qu’il en avait ressenti…Je n’ai pas bien compris non plus pourquoi dans son rêve à la fin, c’était son père qui l’a demandé en mariage…Enfin, leur réconciliation à l’hôpital est un peu rapide, j’imagine bien qu’un truc pareil doit les rapprocher mais je trouve qu’après avoir eut un accident si grave, Joey se remet bien vite et elle oublie aussi très vite le bébé qu’elle vient de perdre et plaisante tranquillement…Pour l’histoire de Jen et Jack, ça va, on se laisse prendre au truc même si on imagine mal qu’il est pu rester deux ans sans la contacter au début…Enfin, ta conclusion finit vraiment tel un happy end, Dawson nous sort même une fiancée du chapeau qu’il va épouser dans un mois alors qu’on a jamais entendu parler d’elle durant l’histoire.

Bon, après relecture, je me rends compte que je ne t’ai donnés quasiment que des points négatifs mais il parait que c’est avec ça qu’on avance. Encore que, tout ce que je dis est relatif, ce n’est que mon avis et il ne vaut pas grand-chose. Même si ça n’en a pas l’air, je pense vraiment que tu peux écrire de bonnes histoires. Il suffit seulement que tu apprennes un peu mieux à manier les détails.
Ecrit par magmeb 
Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play