VOTE | 148 fans |

Il était une fois dans Capeside

Assis sur un banc il repensait à ce qui l’avait amené ici. Devait-il franchir cette porte ? Devait-il lui dire ? Tout s’était bien passé jusqu’alors, pourquoi vouloir tout changer en lui révélant ce qui ferait mieux de rester secret ? Parce qu’il le fallait tout simplement soupira -t-il… Lentement, il se leva et marcha jusqu’à cette maison qu’il connaissait tant.
Mais avant d’avoir parcouru la moitié du chemin il fut arrêté par une voix qu’il l’appelait :
- Pacey ! Pacey ! Réveilles toi, tu dois aller en cours !!
- Encore 5 minutes Gretchen
- Tu m’as déjà fait le coup il y a un quart d’heure Pacey, maintenant il est grand temps de te lever, dois-je te rappeler que tu as un contrôle de maths cet après-midi et que tu as ton cours d’histoire dans 1 heure?
- Tu ne vas pas te mettre à faire comme Joey ?? Je sais que j’ai un contrôle de maths ! De toutes façons pourquoi j’irais, je sais très bien que je vais tout rater comme toujours!!
- Arrêtes ça Pacey ! Je croyais que depuis que tu fréquentais Joey tes notes s’amélioraient ?
- Gretchen, je ne « fréquentes » pas Joey, elle m’aide juste pour les cours, et oui mes notes s’améliorent, un peu mais je suis encore loin d’être au niveau.
- Mais tu vas finir par y arrivé, j’ai confiance en toi et alors tu pourras montrer à toute la famille qu’ils se sont trompés sur ton compte.
- Je pense qu’il faudra plus qu’un bon bulletin pour les convaincre.
- Peut-être mais moi je sais ce que tu vaux vraiment et Joey aussi j’en suis sûre.
Pacey semblait toujours dubitatif mais décida de n’en rien laisser voir et parti pour le lycée après s’être habillé et avoir pris un rapide petit déjeuner.
En chemin il croisa le pasteur assis sur les marches de son église qui le salua
- Bonjour Pacey, tu es en retard comme toujours on dirait !! Lui lança-t-il avec un sourire.
- On ne se refait pas révérend Camden !! Répondit Pacey.
- Je vois ça, allez files. Pourras-tu dire à Joey de remercier sa sœur de ma part pour les tartes qu’elle a offerte à la paroisse ?
- Bien sûr je n’y manquerais pas.
- Merci, tu es un brave garçon et je sais que contrairement à ce que pensent certaines personnes tu iras loin dans la vie.
- Si vous le dites… Mais faites quand même une petite prière pour moi ça ne me fera pas de mal.. Lui répondit-il avec un grand sourire en s’éloignant.
- Je n’y manquerais pas mais je pense que tu n’as pas besoin de ça, ce qu’il te faut c’est une femme qui te donne confiance en toi et tu l’as peut ^être trouvée, il ne te reste plus qu’à trouver le courage de le lui dire.
Pacey se retourna interloqué mais déjà le révérend rentrait dans son église. « Qu’avait-il voulu dire ?? » S’interrogea Pacey. Soudain il regarda l’heure et pâlit :
- 8h55 !! Je ne serais jamais en cours à 9h00.
Il tenta néanmoins sa chance et arriva hors d’haleine à 9h05 devant la porte de M. O’Neal. Il frappa et tenta de s’installer à sa place le plus discrètement possible. Mais le professeur lui dit :
- M. Witter 3 fois en 1 semaine ça commence à faire beaucoup, si vos notes n’étaient pas en progression je ne vous aurais pas accepté.
- Désolé Monsieur je tenterais de ne plus arriver en retard.
- J’y compte bien.
Mais Pacey ne l’écoutait plus déjà, il venait de croiser le regard plein de reproches de Joey et cela lui fit mal comme jamais il n’oserait se l’avouer et pour reprendre une contenance il lui fit son plus beau sourire ce qui eu le don de l’agacer et elle détourna vivement la tête.
Le cours se déroula sans que Joey ne tourne la tête vers lui malgré ces appels discrets et insistants. Après la sonnerie il la chercha dans les couloirs mais il ne parvint pas à la retrouver. Tout à coup il lui sembla l’apercevoir, il se précipita donc pour lui parler mais au détour d’un couloir il percuta quelqu’un.
- Faites attention ou vous allez ! Se plaignit Pacey.
- Mais où cours tu comme ça ? lui demanda Dawson
Pacey sembla embarrassé
- Désolé Dawson mis j’avais peur d’être en retard au cours de Mme Anderson. Bafouillât-il.
- Allons Pacey, le cours ne commence que dans 10 minutes, même toi tu devrais arriver à l’heure.
- Oui mais deux précautions valent mieux qu’une à tout à l’heure Dawson.
Pacey se précipita alors à la poursuite de Joey dans l’espoir de lui parler avant le début de l’interro. Il la retrouva finalement devant la salle de cours en train de réviser.
- Toujours dans tes bouquins Potter ?
- Et toi tu devrais être plus souvent dans les tiens !!
- Du calme, je croyais qu’on avait enterré la hache de guerre ! C’est quand même grâce à toi si mes notes ont progressées.
- Oui mais tous mes efforts n’auront servi à rien si tu rates les cours.
- Je suis désolé Joey, Je te jure de tout faire en œuvre pour que ça ne se reproduise plus.
Joey voulut lui lancer une réplique cinglante mais en levant les yeux ver lui elle remarqua dans ces yeux une lueur. Il semblait vraiment être désolé. Serait-il possible qu’elle ait enfin réussi à faire de lui quelqu’un de responsable ? Mais elle vit également autre chose, on aurait dit quoi, de l’appréhension ? Elle mit ça sur l’imminence de l’épreuve de math.
- Je te pardonne à l’unique condition que tu obtiennes une bonne note tout à l’heure.
- Si je dois faire cela pour vous satisfaire alors il en sera fait selon votre volonté. Lui dit-il en exécutant une petite révérence.
- Arrêtes de faire le pitre !! Le gronda-t-elle, mais elle ne put s’empêcher de rire en le voyant ainsi.
- Ciel un miracle !! Pacey et Joey discutant ensemble sans se chamailler, c’est une évènement sans précédent !!
- Très drôle Dawson.
- Mais il a raison Pacey depuis quelques temps on constate que la guerre froide est finie entre vous 2.
- Tu ne vas pas t’y mettre aussi Jen, j’aide seulement Pacey à avoir de meilleures notes, et il y a du boulot, ce n’est pas pour ça que nous allons devenir les meilleurs amis du monde.
A ces mots le visage de Pacey se ferma mais il reprit rapidement son sourire et seule Jen remarqua l’immense peine qui s’était peinte sur son visage mais elle ne dit rien.
- Bon alors vous pensez réussir cette interro ou pas ?? Demanda Joey pour changer de conversation.
- Mme Anderson n’est pas réputée pour donner des choses faciles donc j’espère au moins avoir la moyenne.
- Oui moi aussi
La discussion continua ainsi pendant quelques minutes jusqu’à ce que la sonnerie retentisse et que tous entrent en classe.

La journée continua ainsi jusqu’au moment où ils se retrouvèrent pour l’interro de maths dans la même salle et commencèrent à rédiger. Dawson termina en premier, suivit de peu par Pacey, ils sortirent dehors et s’installèrent à une table pour discuter.
- Alors tu as trouvé ça comment ? Demanda Pacey
- Dur, surtout le problème avec le train, mais bon on verra bien. Et toi, tu as réussi ?
- Je crois…
- Tu crois ou tu sais ?
Pacey le regarda surpris.
- Je suis tellement habitué à passer pour un looser que je préfère ne pas m’avancer et me prendre un mur.
Pendant ce temps Joey avait également fini son contrôle et avait décidé de les rejoindre. Elle se rendit donc dehors et s’apprêtait à courir vers eux quand elle les entendit prononcer son prénom. Elle se cacha donc afin de savoir ce qu’ils pouvaient dire d’elle.
- Finalement ça aura servi à quelques chose que je te demande de veiller sur Joey pour moi. Vous êtes au moins parvenus à ne plus vous chamailler à tout bout de champ.
- C’est sûr au début ça n'a pas été facile mais j’ai fini par m’habituer à son caractère. Mais tu la reprends quand tu veux. Parce que tu sais, elle est insupportable, elle parle tout le temps, elle a un avis sur tout et tu sais le pire ? Elle a souvent pour ne pas dire tout le temps raison. J’en peux plus moi.
- Pas encore Pacey, il est trop tôt, c’est encore trop frais. La blessure n’est pas refermée et je ne crois pas que nous soyons prêts.
- Comme tu veux Dawson mais c’est pas facile pour moi de la supporter !
Entendant cela Joey se sentit blessé au plus profond d’elle-même. Son meilleur ami l’avait confié à un autre comme une simple marchandise ? Mais ce qui lui faisait le plus mal elle devait l’admettre c’était l’attitude de Pacey, elle pensait que depuis le temps ils avaient atteint un autre stade dans leur relation et ça lui faisait mal de se rendre compte qu’elle s’était trompée à ce point. Elle se détourna et partît en larmes vers chez elle. Elle croisa Jen qui la voyant pleurer voulut l’arrêter mais Joey continua sa route sans faire attention à elle.
Jen rejoignit donc les garçons suivit de Jack et Andie.
- Dites-moi qu’avez-vous fait à Joey ?
- Comment ça Jen ? On ne l’a pas vu depuis qu’on est sortis de cours.
- Dawson a raison Jen on ne l’a pas vue, mais pourquoi tu nous pose cette question ? Où est-elle ?
- Eh bien je viens de la croiser s’éloignant d’ici et elle semblait bouleversée. Je ne l’avais jamais vu comme ça auparavant.
A ces mots Pacey blêmit, et si elle les avait entendus discuter Dawson et lui ? Elle pourrait s’imaginer qu’elle ne comptait pas pour lui alors que c’était tout le contraire. Il fallait qu’il la voie, qu’il lui explique. Mais comment lui expliquer ce que lui-même n’arrivait pas à comprendre ? Il n’en savait rien, mais ce qu’il savait c’est qu’il devait parler à Joey. Mais comment partir discrètement maintenant, s’il décidait de partir tout le monde se douterait qu’il allait retrouver Joey. C’est Jen qui lui sauva la mise :
- Toutes ces questions de maths m’ont vidée, Pacey tu ne voudrais pas me raccompagner, Jack a un entraînement de foot et j’ai besoin de compagnie.
- A votre service Mlle Lindley. A plus tard tout le monde !
- A plus tard et soyez sages tous les deux ! Leur lança Dawson.
Dès qu’ils furent hors de vue de leurs amis Pacey se tourna vers Jen :
- Je suis désolé Jen mais…
- Je sais Pacey, vas-y cours rejoindre Joey, je sais que tu en meurs d’envie.
- Mais enfin comment as-tu deviné ?
- Pas difficile, il suffit de bien t’observer et quand j’ai parlé de Joey j’ai vu ton visage, on aurait dit que la foudre venait de s’abattre sur toi. Je me suis donc douter que tu aurais envie de la rejoindre et j’ai donc inventé cette histoire de fatigue pour te donner une excuse pour t’éclipser. Maintenant file la rejoindre.
- Jen je t’adore !! Je te revaudrais ça au centuple !
- J’y compte bien, allez cours et tu as intérêt à lui redonner le sourire.
Mais Pacey ne l’écoutait déjà plus, il courrait à perdre haleine vers le Bed and Breakfast de la famille Potter.

Après 20 minutes de course éperdue, Pacey arriva en vue de la maison des Potter. Il reprit son souffle quelques instants et se dirigea directement vers le ponton où il était persuadé de trouver Joey.
Il avança donc vers le ponton et la vit lui tournant le dos installée sur sa barque. Il s’approcha d’elle et lui demanda :
- Permission de monter à bord ?
S’il avait voulu la faire rire c’était raté, elle lui jeta un regard noir.
- Va plutôt te jeter dans le lac Pacey ça m’arrangerait.
- Ecoutes Joey, je suis désolé, je…
- Pacey tu n’as rien à m’expliquer. Tu ne me dois rien, après tout on est pas ami c’est toi-même qui l’a dit.
- C’est faux Joey on est ami. Je n’aurais pas cru cela possible mais c’est arrivé. C’est vrai que quand Dawson m’a demandé de veiller sur toi j’ai pris ça comme une corvée. Mais les jours, puis les mois ont passé et j’ai appris à t’apprécier, tu m’aides à me sentir meilleur et ça personne ne l’a jamais fait pour moi. Tu me donnes confiance en moi, tu me stimules. La preuve, depuis quelques mois mes notes s’améliorent et c’est grâce à toi.
- Alors pourquoi tu as dit à Dawson que tu étais pressé que ça se termine ?
- Je ne sais pas Joey, peut-être parce que je veux que ce que nous partageons ne soient qu’à nous. J’ai peur qu’en en parlant autour de moi les gens rient en se disant que la petite Joey est bien gentille de s’intéresser à un raté comme Pacey Witter.
- Tu n’es pas un raté Pacey et tu le sais. Et peu m’importe moi ce que les autres pensent, moi je sais ce que tu vaux et c’est ça qui compte.
- C’est facile à dire pour toi Joey, personne ne t'a jamais dit que tu étais un raté. Moi cela fait des années qu’on me le dit et tu sais à force de l’entendre j’ai fini par m’en convaincre.
- C’est vrai on a jamais dit que j’étais une ratée, on m’a seulement jugé sur le fait que mon père est un trafiquant de drogue et que ma sœur a eu un enfant avec un afro-américain sans être mariée.
- Je suis désolé Joey, ce n’est pas ce que je voulais dire.
- J’ai très bien compris ce que tu voulais dire Pacey. Je voulais juste te faire comprendre que ce n’est pas l’opinion qu’ont les gens qui ne te connaissent pas sur toi qui fait ce que tu es. Ce qui te définit ce sont les mots des gens qui tiennent à toi.
- C’est le monde à l’envers, je venais te consoler et c’est le contraire qui se produit.
- Il faut dire que tu n’es pas vraiment doué pour ça !! Lui dit-elle avec un sourire taquin qu’il trouvait si charmant.
- Je vois que tu reprends du poil de la bête, je suis content.
- Continue comme ça et tu vas finir à l’eau Witter. Promets-moi une chose Pacey.
- Tout ce que tu veux Joey.
- Méfies-toi je pourrais te prendre au mot. Sérieusement, ne laisse jamais personne te dire que tu ne vaux rien. N’oublies jamais que moi je sais que tu es quelqu’un d’extraordinaire et je ne suis pas la seule à en être convaincue. Bon je m’arrête là sinon tu vas finir par croire que je t’apprécie.
- Merci Joey, tu ne peux pas savoir à quel point ce que tu dis me fait du bien. Je vais te laisser maintenant Joey, il est temps que je rentres. Bonne nuit Joey à demain.
- Bonne nuit Pacey.
Il se pencha alors doucement vers elle et lui déposa un délicat baiser sur la joue avant de partir laissant Joey seule sur sa barque.


Quelques jours plus tard, Dawson rentrait chez lui en voiture, mais il avait l’esprit ailleurs. A tel point qu’il ne vit qu’à la dernière minute la jeune fille qui marchait au bord de la route. Il pilla mais ne put éviter l’impact. Il se précipita hors de la voiture pour voir si elle n’avait rien.
- Mademoiselle ! Mademoiselle ! Vous m’entendez ??
- Où suis-je ?
- Sur le bord de la route, je vous ai heurter avec ma voiture. Vous n’avez rien ? Vous avez mal quelque part ?
- Un peu endolori mais je crois que je n’ai rien de cassé.
- Je suis désolé, j’étais distrait et je ne vous ai pas vue.
- Ce n’est pas grave et puis je n’ai rien vous voyez ?
- Je me sens tellement coupable, venez je vous emmènes chez mes parents et j’appelles notre médecin de famille pour qu’il vous examine.
- Mais non ce n’est pas la peine je vais bien.
- Ne protester pas j’insiste. Allez montez, vous n’avez pas le choix de toute façons, je ne vous lâcherais pas tant que vous n’aurez pas accepter.
- D’accord, d’accord je me rends. Je m’appelles Audrey et vous ?
- Dawson, Dawson Leery. Vous montez ?
- Ok.
Elle monta dans la voiture et Dawson démarra en direction de la maison de ces parents. En chemin ils discutèrent. Il apprit qu’elle venait de Californie et qu’elle avait décidé de s’accorder quelques mois de congés avant de reprendre les cours dans son école privée.
Ils arrivèrent devant la maison de Dawson et celui-ci la présenta à ces parents en leurs expliquant brièvement les circonstances de leur rencontre. Il l’installa dans sa chambre et appela le Dr. Ross.
Celui-ci arriva quelques temps après et ausculta Audrey et ne décela rien mais lui prescrivit tout de même une bonne nuit de sommeil. Dawson remercia le docteur et le raccompagna à la porte puis il retourna au chevet d’Audrey qui s’était installée dans son lit.
- Tu as besoin de quelques chose ?
- Non merci tout va bien, mais tu n’étais pas obligé de te donner tout ce mal. En plus je te piques ton lit, je m’en veux.
- S’il y a quelqu’un qui devrait s’en vouloir ici c’est moi et puis tu sais le canapé est très confortable.
- Mais je croyais que tes parents avaient une chambre d’amis ?
- Disons que c’est un peu compliqué.
- Expliques-moi, j’ai toute la nuit.
Dawson lui raconta alors les péripéties de la famille Leery depuis un an. Il croyait l’ennuyer mais au contraire elle semblait très intéressée et elle posait de nombreuses question sur la vie à Capeside, ces amis, son lycée, ces passions… A un moment donné, la mère de Dawson entra leur porter à manger et ils dînèrent ensemble. Leurs repas terminé Dawson lui demanda si elle était fatiguée.
- Non ça va, je regarderais bien un film.
- Quel film tu voudrais voir ? Comme tu vois j’ai le choix.
- Sans hésiter ET !!
- ET ? Mais pourquoi ce film ?
- Je le connais par cœur, je l’ai vu au moins 10 fois mais je l’adore. Il dégage une telle émotion
- Va pour ET alors, je vais préparer du pop-corn.
Il revint quelques minutes après et ils regardèrent le film. A la fin Dawson se tourna vers elle et s’aperçut qu’elle c’était endormie.. Il remonta alors les couvertures sur elle et sortit de la chambre sur la pointe des pieds.

Le lendemain matin Dawson vint réveiller Audrey en lui apportant son petit déjeuner.
- Coucou la blessée comment vas tu ? Tu te souviens d’où tu es ?
- Je me souviens de tout. Un petit déjeuner ? C’est trop gentil, mais dis-moi, quelle heure est-il ?
- Bientôt 10h.
- Mais tu n’as pas cours aujourd’hui ?
- Si mais pas avant 14h. Je dois déjeuner avec mes amis à midi tu viens avec moi ?
- Je ne voudrais pas m’imposer…
- Mais non, je suis sûr qu’ils seront tous très content de te rencontrer.
- Alors d’accord, laisse-moi juste le temps de me préparer.
- Pas de problème, je t’attends en bas. La salle de bain est au bout du couloir, je t’ai sorti une serviette, si tu as besoin d’autres chose n’hésite pas à me le demander.
- Merci Dawson, tu es un amour.
Une demie-heure plus tard, Audrey descendit les escaliers et Dawson fut ébloui. Elle portait un jean moulant avec un débardeur qui laissait deviner ces formes. Elle dut remarquer son regard car elle lui sourit et lui dit :
- La Terre appelle Dawson. Vous me recevez ?
- Euh… Désolé…Tu es vraiment très belle.
- Merci tu n’es pas mal non plus. On y va ?
- Oui bien sûr, désolé.
- Arrêtes de t’excuser à tout bout de champ.
- Excu.… D’accord j’arrêtes.
- J’aime mieux ça. Bon on y va ?
- Oui allons-y.
Il sortirent de la maison et se rendirent dans le restaurant des parents de Dawson où les attendaient déjà Jen et Jack qui étaient en pleine discussion.
- Salut vous deux, je vous présente Audrey, je l’ai rencontrée hier. Audrey, je te présente Jen et Jack.
Ils se saluèrent tous et Dawson leurs expliqua comment il avait rencontré Audrey. Puis ils discutèrent de choses et d’autres en attendant l’arrivée de Joey et Pacey.

Pendant ce temps, à la pension Potter, Joey terminait de se préparer.
- Joey tu vas finir par être en retard ?
- Je me dépêches Bessie, Pacey n’est pas encore là ?
- Il doit bien te connaître à force et il a donc dû décidé de te laisser un peu de temps. Mais je ne t’ai jamais vue prendre autant de temps pour t’habiller. Depuis quelques semaines tu es plus coquette. Est-ce que ça ce serait arranger avec Dawson ?
- Non et je m’en moques.
- Si ce n’est pas lui alors c’est un autre garçon… Je le connais ?
- Mais non arrêtes de t’imaginer des choses, il n’y a personne !!
- Tu peux raconter ça à qui tu veux mais pas à ta grande sœur ! Mais bon je vois que tu ne veux pas en parler donc je n’insisterais pas.
- Merci Bessie.
Joey continua de se préparer mais les propos de Bessie lui trottaient dans sa tête. Un autre homme dans sa vie ? Bessie devait se faire des idées car à part Dawson dont elle avait décidé de ne plus tenir compte, Jack dont les goûts ne se portaient pas vers elle et Pacey. Pacey ?? Non, elle écarta cette pensée de son esprit, Pacey était son ami et c’était déjà énorme. Même s’il était toujours présent auprès d’elle depuis quelques mois, qu’il la soutenait, qu’il lui lançait toujours de nouveaux défis, qu’il l’encourageait…
- Mais à quoi je pense, si je continue je vais finir par croire que je suis amoureuse de lui !!
Elle tenta de chasser cette pensée mais celle-ci restait là au bord de son esprit, refluant telle une vague mais sans jamais lui laisser de repos.
Elle termina de se préparer et descendit attendre Pacey.
En arrivant au salon Bessie l’interpella :
- Au fait Joey, en fouillant dans des cartons j’ai trouvé…
Elle fut interrompue par un coup frappé à la porte, ça devait être Pacey.
- Tu me diras ça plus tard. Je dois y aller à ce soir.
- D’accord à ce soir Joey.
Joey se précipita à la porte pour rejoindre Pacey qui l’attendait dans le patio. Il était vêtu comme à son habitude d’un bermuda et d’une de ces chemises hawaïenne qu’elle trouvait ridicule sur quiconque autre que lui. Elle devait admettre qu’il avait fier allure et son sourire… Cette idée fit ressortir sa réflexion sur ces sentiments mais une nouvelle fois elle rejeta cette idée et dit à Pacey.
- Enfin te voilà !!
- Salut Potter, moi aussi je suis content de te voir !!
- Je t’avais dit d’être là à 11h et il est 11h15 !!
- Oui, oui je sais mais je te connais et je sais que tu prends toujours ton temps pour te préparer et j’ai donc décidé de te laisser une marge.
Elle s’approcha de lui et lui donna une petite claque.
- Je te signales qu’une fille n’est jamais en retard : elle se fait désirer. Et d’ailleurs je suis prête depuis un moment !
- C’est à dire ?
- 2 minutes !
Ils se regardèrent un instant et éclatèrent de rire.
- Bon on y va où alors on va vraiment être en retard.
- Les désirs de Madame sont des ordres
Ils montèrent donc en voiture et se dirigèrent vers le restaurant.
Ils y retrouvèrent Jen, Andie, Jack, Dawson et une jeune fille qu’ils ne connaissaient pas.
- Les nouveaux inséparables, toujours en retard !!
- C’est bon Dawson on as que 5 minutes de retard. Tu ne nous présentes pas ?
- Si désolé, Audrey, je te présentes Pacey et Joey. Pacey, Joey, je vous présentes Audrey.
- Enfin, je vous rencontre. Dawson n’a pas arrêté de me parler de vous.
- Il a dit à quel point j’étais drôle, intelligent et séduisant.
- Oui mais je vois qu’il a menti !! Lui répondit Audrey avec un grand sourire.
Pacey resta interdit pendant quelques secondes avant de partir dans un grand éclat de rire.
- Je sens qu’on va bien s’entendre, je ne serais pas la seule à taquiner Pacey. Lança Joey.
- Et c’est encore le pauvre Pacey qui va trinquer ! J’en ai marre.
- Il est mignon avec son petit air de chien battu !
- Tu trouves Audrey ? Moi il me ferait plutôt rire.
- C’est bon, c’est bon. Je me rends. 2 contre un c’est pas équitable. Alors comment vous êtes vous rencontrés tous les 2 ?
- C’est une histoire toute bête…
Et Dawson leur expliqua la manière dont ils s’étaient rencontrés. Ils bavardèrent pendant un moment en déjeunant. Joey s’éclipsa un instant suivit de peu par Audrey. Elles se retrouvèrent dans les toilettes pour dames.
- Vraiment pas banal la manière dont vous vous êtes rencontrés Dawson et toi !
- Oui c’est sûr. Je passais par Capeside pour me rendre à Boston pour rejoindre mes parents et tout à coup tous mes plans ont été chamboulés.
- Tu ne regrettes pas quand même ?
- Oh non, bien au contraire. Je n’avais jamais rencontré une bande d’amis telle que vous. A Boston j’ai quelques amis mais nos relations n sont pas aussi fortes que les vôtres.
- Mais tu sais on a des tensions nous aussi, à la fin de l’année dernière je m’étais jurée de ne plus jamais parlé à Dawson et tu vois comment ça se passe. C’est comme avec Pacey, il y a quelques mois nous ne pouvions pas rester dans la même pièce sans nous disputer mais depuis ça va beaucoup mieux et je crois que j’aurais du mal à me passer de cette relation.
- Et vous allez vous remettre ensemble toi et Dawson ?
Joey la regarda quelques instants gênée.
- Oh excuses-moi, je suis trop indiscrète. Je suis désolée.
- Mais non ce n’est pas grave, mais Dawson et moi c’est un sujet sensible. Mais pour répondre à ta question, je ne pense pas que nous nous remettions ensemble. Cette période de séparation m’a ouvert les yeux sur notre relation : Il a beau être mon âme sœur, notre histoire ne sera jamais qu’amicale, nous ne pourrions pas vivre une relation amoureuse durable ensemble. Je m’en suis rendu compte depuis quelques mois, mais je crains que ce ne soit pas encore clair pour lui.
- Tu crois qu’il est encore amoureux de toi ?
-Non je ne pense pas, mais il a idéaliser notre relation et je pense qu’il va lui falloir encore un peu de temps pour tourner la page. A moins que quelqu’un ne la lui fasse oubliée.
Audrey la regarda quelques instants sans comprendre puis lui dit :
- Euh tu parles de moi là ?
- Oui, je vois bien comment vous vous regarder tous les deux. Tu n’es pas insensible à son charme et je pense que lui non plus. Mais je ne veux te forcer à rien. Je te dis juste ce que j’ai constaté en quelques instants en vous observant et je suis certaine que Jen qui est bien meilleure psychologue que moi l’a remarqué aussi.
- C’est si évident que ça ? Habituellement je ne suis pas du genre à craquer aussi rapidement, mais avec Dawson, il y a comment dire… C’est fort, je n’ai jamais ressenti ça. Je me sens bien avec lui comme jamais je ne me suis sentie avec quelqu’un. Mais je ne veux pas encore lui en parler, je veux que ça vienne de lui. Je ne veux pas que tu sois entre nous. Je suis désolée de te dire ça Joey, mais tu le sais, il n’a pas encore tourner la page.
- Je suis désolée Audrey, mais je suis persuadée que ça va venir. Il va se rendre compte que je ne suis pas ce qu’il recherche vraiment et alors il se rendra compte que ce qu’il cherche il l’a déjà. Bon je crois qu’il faut que nous y retournions sinon ils vont se poser des questions.
- Tu as raison allons-y.
Elles sortirent ensemble des toilettes pour dames et rejoignirent les autres. Elles trouvèrent Andie, Dawson et Jack en pleine discussion concernant le bal de fin d ‘année qui devait avoir lieu dans 1 semaine.
- Alors comme ça vous y allez ensemble tous les deux ?
- Ben oui Dawson, je n’avais pas de cavalier et Jack non plus donc…
- Et puis comme ça on évitera les ragots. Mais bon le principal c’est que nous passions tous une bonne soirée. Mais dis-moi et toi tu y vas avec qui ? Joey ?
- Non je ne pense pas, je…
Il s’interrompit en voyant les filles revenir.
- Alors de quoi avez-vous conspirer dans notre dos toutes les deux ?
- Du moyen de te faire tomber dans les bras de ce beau pompier dont tu nous as parler la semaine dernière, Will c’est ça Jack ?
- Très drôle Joey, je t’ai déjà dit qu’il était trop vieux pour moi et en ce moment je ne suis pas à la recherche du grand amour tu le sais.
- Mais oui, je te taquines…
- Au fait Audrey, je viens de parler à mes parents ils sont d’accord pour que tu reste à la maison jusqu’à ce que tu décides à repartir.
- Mais ce n’était pas la peine Dawson, j’aurais pu prendre une chambre dans la pension de Joey !
- Mai non, ça nous fait plaisir et ma mère a insisté.
- Bon alors je m’incline si c’est ce que tes parents veulent.
- Très bien alors c’est réglé.
Mais où sont Pacey et Jen ?
- Ils se sont éclipser il y a quelques minutes, ils ne devraient pas tarder à revenir. Mais dis-moi Joey, avec qui comptes tu venir au bal ?
Joey sembla un peu embarrassée par la question d’Andie mais elle se ressaisit.
- Eh bien en fait Pacey m’a proposer de l’accompagner et j’ai accepté.
- Il ne reste donc plus que toi Dawson, tu vas faire comme Jen et décider de venir en célibataire ?
- Peut-être, je ne sais pas encore…
A ces mots Joey se tourna vers Audrey et lui fit 1 petit clin d’œil complice. Ils continuèrent à discuter de choses et d’autres en attendant le retour de Jen et Pacey.
Ceux-ci étaient sortis et se promenaient sur le port. Jen avait pris Pacey à part en sentant son malaise.
- Bon alors tu me dis ce qui ne va pas ou il faut que je devines. ?
- Mais je te dis que tout va bien Jen ! Je ne vois pas pourquoi tu t’obstines à chercher des mystères là où il n’y en a pas.
- Bon tu ne me laisse pas le choix, je vais devoir deviner. Ton problème ne serait-il pas lier à une certaine jeune fille que nous connaissons bien ? Une jeune fille qui aurait vécu une histoire avec ton meilleur ami et qui aurait eu besoin d’une épaule pour la consoler et tu étais là ? Et au fil du temps, ce qui n’était au départ qu’une amitié s’est révélé être beaucoup plus que ça. Je me trompes ou pas ?
Pacey resta silencieux de longues secondes puis regarda Jen et lui lança un sourire penaud.
- Mais enfin Jen comment as tu deviner ? Je n’en ai parler à personne, même Gretchen n’est pas au courant !
- Eh bien en fait je n’étais pas certaine d’avoir vu juste mais j’ai été à la pêche comme on dit et on dirait que j’ai ferré un gros morceau. Tu t’es rendu compte de tes sentiments il y a longtemps ?
- Il y a environ 2 mois, on étaient en train de discuter et elle me parlait de Dawson et je me suis rendu compte que ça me faisait mal de l’entendre parler de lui comme ça. J’ai mis le temps à comprendre pourquoi. Je crois que ces sentiments étaient enfouis en moi depuis longtemps mais que je les aient toujours refoulés. Depuis toujours c’est Joey et Dawson, comment les choses pourraient être différentes, même maintenant qu’ils sont séparés.
- Tu as parlé de tes sentiments à Joey ?
- Et puis quoi encore ? Je ne suis pas fou, si je le faisais je suis persuadé de connaître sa réaction : elle prendrait un air peiné et me dirait que je suis un gentil garçon et qu’elle m’aime bien mais que son cœur est à Dawson.
- Si tu n’essaye pas tu ne le sauras jamais.
- Non je préfères laissée la situation telle qu’elle est plutôt que de déclencher un cataclysme. Et puis imagine la réaction de Dawson si il apprenait que sons meilleur ami à qui il a confié la garde de sa promise était tombé amoureux de celle-ci ? Non il vaut mieux que tout reste comme ça a toujours été c’est mieux pour Joey et Dawson.
- Et pour toi ? Arrêtes un peu de penser aux autres. Tu as le droit d’être heureux toi aussi. Ou alors tu comptes souffrir toute ta vie parce que tu n’auras pas osé avouer tes sentiments ?
- Mais non ne t’inquiètes pas pour moi, ça passera. Et puis tu sais ce qu’on dit : une de perdue 10 de retrouvées !!
- Pacey pas de ça avec moi je te connais trop bien, je vois bien que tu souffres.
- Que veux tu faire Jen ? Je suis tombé amoureux de la seule fille qui m’est à jamais inaccessible. C’est la vie.
- Je suis vraiment désolée Pacey, je ne sais pas quoi te dire.
- Il n’y a rien à dire Jen. Pour moi du moment qu’elle est heureuse je le suis.
- Mais enfin je ne comprends pas, si je ne me trompes pas Joey a accepté de venir au bal avec toi ?
- Oui mais ça ne veux rien dire. Elle ne voulait pas y aller avec Dawson et Jack avait déjà accepté d’y aller avec Andie donc elle n’avait pas le choix.
- Pourquoi ne veux tu pas admettre que si elle l’a fait c’est parce qu’elle avait envie de venir avec toi ?
- Parce que je n’ai pas envie de souffrir trop quand je m’apercevrais que je me suis fait des illusions.
- Je vois que je ne parviendrais pas à te faire changer d’avis, mais pose toi juste une question : pourquoi a-t-elle choisi de venir au bal avec toi alors qu’elle n’y était pas obligée ? Maintenant si nous rejoignions les autres sinon ils vont se poser des questions.
- D’accord.
Ils rejoignirent donc les autres au restaurant et trouvèrent ceux-ci en train de se préparer au départ.
- Vous revoilà enfin tous les deux ! On allaient partir. Je vous rappelle qu’on a cours dans 20 minutes et que Mme Anderson doit nous rendre les résultats du devoir de la semaine dernière.
- C’est bon on est là alors allons-y
- Je ne viens pas avec vous, j’ai promis à Audrey de lui faire visiter Capeside.
- Mais j ne savais pas que tu avais cours. La visite peut attendre un autre jour Dawson ce n’est pas grave.
- Ne t’inquiètes pas Audrey, c’est le dernier cours de l’année et je survivrais bien si je n’y assiste pas et une promesse est une promesse.
- Ce n’est pas la peine d’essayer de lui faire changer d’avis Audrey, je le connais depuis des années : il est plus têtu qu’une mule.
- Merci Pacey.
- De rien Dawson, les amis sont fais pour ça. Bon alors on y va sinon on va finir par être en retard.
- J’ai du mal à y croire, Pacey pressé d’aller en cours ! J’aurais tout vu.
- Tu vois que tout arrive Andie.
Ils se dirigèrent donc vers le lycée laissant Dawson et Audrey seuls.
- Bon viens que je te fasse découvrir la magie de Capeside.
- Je te suis !
Ils se promenèrent donc dans Capeside, Dawson lui faisant découvrir les charmes de cette petite ville. Arrivés sur le port Dawson s’accouda à la rambarde et lui montra 2 bateaux qui se tenaient bord à bord.
- Regardes tu vois le bateau à moteur là ? C’est celui de mon père, j’ai payé les réparations car il a été abîmé suite à une petite mésaventure qui m’est arrivée.
- Il faudra que tu me donnes plus de détails un de ces jour. Et l’autre bateau à côté ? Il est vraiment très beau.
- C’est le bateau de Pacey, le True Love.
- Pacey ? Mais je ne pensais pas qu’il avait autant de moyens ?
- Eh bien en fait c’est une épave qu’il a racheté pour une bouchée de pain et il a passé tous ces week end dessus pour le restaurer avec l’aide de Joey. Et je dois avouer qu’il a bien travaillé, il est vraiment superbe.
- C’est vrai qu’il est vraiment très beau, mais pourquoi ce nom ?
- Alors ça je n’en ai aucune idée. Seul Pacey le sait et il ne m’en a rien dit.
Un silence s’installa que Dawson finit par briser.
- Si je t’ai emmené faire cette balade c’est aussi parce que je voudrais te poser une question.
- Je te réponds que oui j’en ai très envie
- Alors c’est un oui ?
- Mais tu ne m’as même pas posé la question !
- Tu la connais la question…
- Et tu connais la réponse. Il faudra juste que je trouves une tenue.
- Si tu veux je t’aiderais à choisir on peut aller à Providence ensemble.
- Pas question, je demanderais à Joey si elle veut m’accompagner, je veux que ce soit une surprise pour toi.
- Très bien alors on fait comme ça. Bon Je resterais bien avec toi à discuter pendant des heures encore mais si je ne suis pas au restaurant dans une heure mes parents vont me passer un savon alors je vais te raccompagner
- Mais non c’est pas la peine, je peux bien rentrer à pied.
- Pas question, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver avec tous les dingues qui conduisent sans regarder où ils vont…
Ils se regardèrent pendant un instant et ils éclatèrent de rire en se dirigeant vers la voiture de Dawson.

Pendant ce temps au lycée de Capeside le cours de Mme Anderson allait s’achever sur la remise des copies de l’examen de la semaine passée.
- Bon passons maintenant au moment que vous attendez, ou redoutez, tous, les résultats de l’examen de la semaine dernière. Andie : 16 brillante comme toujours.
- Merci Mme Anderson.
- Joey : 14, ce n’est pas aussi bon qu’en littérature d’après ce que je sais mais cela reste quand même une excellente note.
- Merci.
- Jack 11, vous vous relâchez Mr Mac Phee méfiez vous l’an prochain ce ne sera pas aussi facile.
- Je ferais des efforts Mme.
Elle énuméra ainsi tous les autres élèves de la classe jusqu’à ce que la cloche retentisse. Mais Pacey n’avait pas encore entendu son nom et quand Mme Anderson annonça qu’ils pouvaient partir il se dirigea vers elle accompagné de Joey.
- Excusez-moi Mme Anderson mais vous ne m’avez pas rendu ma copie.
- Je sais Mr Witter. J’ai une bonne raison pour cela. Depuis que vous êtes mon élève, vos notes ont toujours osciller entre 5 et 7. Or à cet examen votre note a été très nettement supérieure alors je me pose des questions…
- C’est parce que je l’ai aidé à réviser. S’exclama Joey.
- Je m’adresse à Mr Witter Mle Potter. Je comprends que votre petite amie tente de vous défendre mais…
- Je ne suis pas ça petite amie !
- C’est vrai ? Pourtant on croirait en vous voyant. Mais là n’est pas la question, comment puis-je savoir si cette note est due à votre seul mérite ou à un expédiant quelconque ?
- Eh bien… Je sais ! Faîtes moi passer une nouvelle épreuve et on verra bien.
- Figurez vous que j’y ai penser et que justement j’ai ici un tout nouveau sujet qui n’attends que vous. Il est tout à fait faisable en 1 heure, je vous laisse 1 heure et demi. Vous pouvez vous installer et commencer. Mlle Potter vous pouvez rentrer chez vous.
Joey se dirigea alors vers la sortie de la salle de classe. Arrivée à la porte elle se retourna et regarda Pacey en lui disant.
- J’ai confiance en toi, je sais que tu vas réussir.
Elle ouvrit la porte et sortit non sans lui avoir lancer un dernier sourire.
- Et près ça vous me dites que ce n’est pas votre petite amie ? Allez Mr Witter il ne vous reste q’une heure et 25 minutes.
Pacey se pencha alors sur sa copie et se mit à rédiger.

Après 1 heure et quart il avait fini et remit sa copie que Mme Anderson s’empressa de corriger. A la fin de sa correction elle lui tendit sa copie et il sortit de la salle. Là il tomba nez à nez avec Joey appuyée contre un mur.
- On peut savoir ce que tu fais là Potter ?
- Je t’attendais. Alors tu as eu combien ?
- Eh bien je suis certain que je vais encore te décevoir…
Sur ces mots il lui tendit sa copie et Joey la regarda fébrilement quand elle vit la note elle ressentit une énorme bouffée de fierté 12. Il avait obtenu un 12 ! Elle leva les yeux vers lui et le vit qui la regardait avec un air très fier de lui.
- C’est vrai que c’est un peu décevant, je m’attendait à mieux de ta part, à croire que tous les cours que je t’ai donné n’ont servi à rien.
Ils se regardèrent quelques instants et soudain Joey se jeta à son cou.
- Oh Pacey je suis tellement fière de toi ! Tu as réussi, tu as prouvé que tu pouvais y arriver.
- Mais tout ça c’est grâce à toi Joey, sans toi je ne serais arrivé à rien. Je te dois tout.
- Je n’ai fait que te montrer ton potentiel, c’est toi qui as su comment l’exploiter.
- N’empêche que je n’y serais pas arrivé si tu ne m’avais pas donné un coup de main. Merci Joey. Mais pourquoi m’avoir attendu.
- J’étais trop impatiente de connaître ton résultat.
- Eh bien voilà qui est fait. Tu veux que je te raccompagne ?
- Je crois que c’est la moindre des choses que tu puisse faire après le mal que je me suis donner pour t’apprendre que Pythagore n’est pas le nom d’un groupe de rock.
- Et tu crois qu’il m’a pas fallu de patience pour t’apprendre à passer tes rapports de vitesse ?
- Bon on est à égalité alors. Mais si tu es toujours d’accord pour me raccompagner je suis d’accord.
- Le carrosse de Madame est avancé.
Ils prirent donc la voiture de Pacey et celui- déposa Joey avant de rentrer retrouver Gretchen.


Quelques jours plus tard, chacun se préparait pour le bal qui devait commencé dans 2 heures. Joey se maquillait tandis que Bessie terminait sa coiffure.
- Mets moins de rouge à lèvre sinon tu vas ressembler à un clown.
- Tu es drôle toi, je n’ai pas l’habitude de m’apprêter comme ça. Celui qui a inventé les bals de fin d’année était sûrement un pervers.
- Arrêtes de râler Joey je suis certaine que tu es ravie d’y aller au fond.
- Mais alors ça doit être tout au fond car je ne m’en rend même pas compte.
- Quand tu y seras tu t’en apercevras. Dans les bras de ton cavalier tu oublieras tous les petits tracas qui ont précédés.
- Je te rappelle que j’y vais avec Pacey. Pas avec Brad Pitt !
- Justement…
- Qu’est-ce que ça veut dire ?
- Rien, rien… Bon j’ai fini et de ton côté ?
- J’ai réussi à limiter le massacre je crois.
- Fais moi voir. Lève toi et marches vers moi.
Joey s’exécuta, se trouvant un peu ridicule de jouer les mannequins.
- Mon dieu Joey mais tu es superbe !
- C’est bon Bessie arrêtes de te moquer ça va
- Mais je suis sincère, tu es magnifique. Si maman était là elle serait tellement fière de toi, de la jeune femme que tu es devenue. Je suis fière à sa place Joey.
- Arrêtes Bessie ou je vais me mettre à pleurer et mon mascara va couler.
- Viens descendons en bas attendre ton chevalier servant.
Sur ces mots on frappa à la porte.
- C’est Pacey, je vais aller lui ouvrir, attends quelques instants avant de descendre.
Bessie descendit ouvrir à Pacey et attendit quelques secondes avant de descendre. Elle entra dans le salon t elle le vit. Il avait troquer ces éternelles chemises hawaiienne contre un smoking gris anthracite. Elle resta quelques secondes à l’observer et ne put s’empêcher de remarquer à quel point elle le trouvait beau, avec ce petit sourire en coin qu’il avait quand il était heureux et sa façon qu’il avait de se tenir appuyé à 1 mur d’un manière nonchalante.
Pacey tourna la tête et eut le souffle coupé. Joey se tenait devant lui dans une robe blanche laissant ces bras nus. Elle s’était maquillée et arborait un petit chignon qu’il trouva du plus bel effet. En la voyant ainsi, tellement rayonnante il eut un pincement au cœur et son regard se voilà. Il avait en face de lui la plus belle femme de la création, elle il avait autant de chance qu’elle l’aime que de traverser l’Atlantique à la nage.
Il s’approcha lentement d’elle, lui prit la main et se pencha pour lui faire un baisemain.
- Heureusement qu’il fait nuit sinon le soleil aurait été jaloux. Tu es vraiment superbe Joey.
- Merci Pacey tu es très élégant toi aussi.
Il remarqua alors le bracelet en argent qu’elle portait à son poignet. Suivant son regard Joey lui dit :
- C’est un bracelet que Dawson m’a offert il y a des années, Bessie l’a retrouvé il y a quelques jours.
A ces mots le visage de Pacey se ferma un instant mais il retrouva vite sa contenance.
- Il te va très bien.
- Bon assez parler tous les deux. Rapprochez vous que je fasse une photo.
Pacey prit Joey par la taille et il put ainsi sentir son parfum, un mélange de fleurs qui lui tourna la tête.
Après quelques photos ils prirent place dans la voiture de Pacey pour se rendre au bal.

Pendant ce temps chez les Leery, Dawson avait fini de se préparer et attendait Audrey. Il se dit que ce bal il y pensait depuis des mois et qu’il avait toujours penser y aller aux bras de Joey. Mais depuis tout avait changé et il se rendit compte que bizarrement ça ne le dérangeait pas. Audrey finissait de se préparer et il était impatient de la voir. Elle n’avait pas voulu lui montrer la robe qu’elle avait acheter avec Joey, même après un long interrogatoire. Il entendit un bruit et se retourna et ce qu’il vit le laissa bouche bée. Audrey portait une longue robe rose pale avec un léger décolleté. Un maquillage léger soulignait ces yeux et ces lèvres et elle avait laissé ces cheveux libres peut-être en sachant qu’il la préférait comme ça.
- Dawson fermes la bouche il y a des mouches qui vont rentrer sinon.
- Désolé Audrey c’est juste que tu es tellement superbe que j’ai du mal à le croire.
- Merci, je te trouve très élégant, même si ton nœud de cravate est de travers.
Il le remit en place précipitamment et lui tendit le bras pour l’accompagner à la voiture.

Ils arrivèrent en même temps que Joey et Pacey et après s’être salués ils entrèrent dans la salle.
Pacey aperçut alors un guichet qui vendait des billets de loteries.
- J’avais complètement oublié qu’il y avait une tombola d’organiser. Je vais prendre un billet.
- Mais tu ne joues jamais d’habitude.
- Oui mais ce soir je suis au bras de la plus jolie fille du bal donc ça doit être mon jour de chance.
Le compliment eut l’effet escompté et il vit Joey rougir légèrement et tourner la tête pour le cacher. Il prit donc un billet de loterie et le mit dans sa poche en regardant machinalement le numéro : 2408.
Ils se dirigèrent ensuite vers leur table où les autres les attendaient déjà. Ils discutèrent tous ensemble se complimentant les uns les autres pour leur tenue et de l’année écoulée. Des souvenirs qu’ils garderaient bons ou mauvais, des cours de la vie de l’avenir. Ils discutaient tant et si bien qu’ils n’entendirent pas quand ils annoncèrent les résultats de la loterie et l’animateur dû répéter une 2ème fois le numéro gagnant pour qu’enfin Joey l’entende
- Pacey ! Pacey ! C’est ton numéro qu’ils appellent !
Il tendit l’oreille et effectivement on de mandait le numéro 2408. il se leva donc pour aller chercher son prix. Le bruit était si fort que les autres n’entendirent pas ce qu’il avait gagné. Quand il revint vers eux il arborait un large sourire.
-Tu vois Potter que j’ai bien fait de jouer.
- Alors dis nous ce que tu as gagné !!
- Non je vous en parerait plus tard. Après le dîner.
- Bon d’accord Pacey mais on est impatient de savoir ce que tu as gagné.
Après quelques temps Pacey se pencha vers Joey :
- Tu veux bien m’accompagner dehors ?
- Pourquoi faire ?
- J’ai un truc à te montrer…
- Pourquoi cet air mystérieux Pacey ?
- Tu verras bien.
Ils s’éclipsèrent donc et marchèrent un peu. Joey frissonna et Pacey lui mit son manteau sur les épaules.
6*- Merci. Mais maintenant dis moi ce que tu voulais me montrer.
- J’ai vraiment bien fait de jouer à la loterie ce soir. J’ai décroché le 1er prix.
- Et qu’est-ce que c’est ?
- Regarde dans la poche intérieure droite.
Elle fouilla dans la poche et en ressortit un billet d’avion.
- Regarde la destination.
Elle l’ouvrit et découvrit qu’il s’agissait d’un aller-retour pour Paris.
- Mais Pacey c’est fabuleux !
- Tu trouves ? Eh bien tant mieux, parce qu’il est pour toi.
- Que… Quoi ? Non, Pacey je ne peux pas accepter c’est toi qui l’a gagner, il est à toi.
- Non Joey, tu as toujours voulu aller en France et moi ça ne me dit pas plus que ça. Et puis c’est aussi ma manière de te remercier d’avoir été là pour moi pendant cette année de m’avoir remonté le moral quand je doutais.
- Mais enfin Pacey, c’est ridicule, toi aussi tu as été là pour moi, tu m’as aidé à avancer à chercher ma voie à me découvrir. Je ne pourrais plus me passer de toi, c’est fort ce qu’il y a entre nous deux. Quand je suis avec toi je me sens plus vivante que je ne l’ai jamais été.
En disant cela il s’étaient rapprochés l’un de l’autre, si près que leurs corps se frôlaient. Chacun d’eux sentait cette proximité et ils la trouvaient naturelle. Leurs visages se rapprochèrent jusqu’à ce que leurs souffles se mêlent. Leurs lèvres étaient de plus en plus proches quand soudain ils entendirent Andie les appeler.
- Pacey ! Joey ! Ah vous êtes là, vous venez, le bal est en train de commencer.
- D’accord on arrive ?
Ils suivirent Andie et rejoignirent les autres sur la piste de danse. Tous les deux étaient gênés par ce qui venait de se passer et ne savait pas comment se comporter l’un vis à vis de l’autre. Ce que remarqua Audrey qui dansait avec Dawson.
- Tu es sûr qu’il n’y a rien entre Joey et Pacey ?
- Evidement pourquoi ?
- Eh bien parce que ma prof de danse avait une théorie. Elle disait que si 2 personnes dansent mal c’est qu’elles sont très amoureuses mais qu’elle n’assument pas leurs sentiments.
- Ta prof se trompe, il n’y a aucune chance que Pacey et Joey soient amoureux l’un de l’autre.
- Et pourquoi ?
- Tout simplement parce que Pacey n’est pas du tout le genre de Joey.
- Et c’est quoi son genre ? Toi peut-être ?
- Oui.
- Dawson Leery tu n’es vraiment qu’un imbécile. Tu ne comprends vraiment rien de rien.
- Quoi mais qu’est-ce que j’ai dit ?
- Laisse tomber.
- Mais Audrey…
Mais elle ne l’écoutait pas elle était déjà partie. Il voulut la rattraper mais la foule des danseur l’en empêcha. Il retourna s’asseoir à la table et observa les autres danseurs. Son regard fut attirer par Pacey et Joey qui dansaient. La gêne entre eux était palpable et les aroles d’Audrey lui revinrent en mémoire « Si deux personnes dansent mal c’est qu’elles sont amoureuses mais qu’elles n’assument pas leurs sentiments. ». Serais-ce possible ? Plus ils les regardaient plus il en était convaincu. Dawson se senti trahi. Il décida de sortir, peut-être qu’un peu d’air frais l’aiderait à y voir plus clair.
Il s’assit sur un banc proche de la salle et fut bientôt rejoint par Pacey. En le voyant arriver Dawson se leva.
- Tout va bien Dawson ? Joey t’a vu sortir et m’a envoyé aux nouvelles.
- Ne t’inquiètes pas pour moi.
- Je suis ton ami c’est normal que je m’inquiètes.
- Les amis ne se poignardent pas dans le dos.
- Que veux tu dire ?
- Tu es amoureux de Joey.
- Ecoutes Dawson, je vais t’expliquer…
- Il n’y a rien à expliquer Pacey tu m’as trahi. Je ne te le pardonnerais jamais !
Et Dawson commença à s’éloigner. Pacey se précipita à sa suite et l’agrippa par l’épaule.
- Dawson att…
Alors Dawson se retourna et envoya un coup de poing à Pacey.
- Dawson je ne veux pas me battre avec toi.
- Moi si !
Et sur ces mots Dawson se rua sur Pacey et le fit tomber ils s’agrippèrent mutuellement et commencèrent à se rouer de coups.
Colin un policier alerté par le bruit arriva en courant et sépara les deux adversaires.
- Qu’est-ce qui se passe ici ?
- Demandez le à se traître !
- Pacey ! Dawson ! Que vous arrive-t-il ?
- …
- …
- Très bien puisque vous n’avez pas l’air de vouloir parler allons faire un tour au poste.
Ils les fit monter dans sa voiture de fonction et les conduisit au poste où il les mit dans la même cellule.
- Je vais vous laissez là 1 heure ou 2 histoire de vous calmer un peu tous les deux et après je préviendrais vos parents.
Sur ces mots il s’assit à son bureau et se mit à lire son journal.

Après 30 minutes ni l’un ni l’autre n’avaient échangé une parole quand appel arriva sur la radio.
Ici le bureau du shérif, que puis-je pour vous ?
- Ici Drue Valentine du Yacht Club. Je viens vous signaler un vol.
- De quelle nature ?
- On a volé le bateau de Mitch Leery. Une jeune fille blonde et ce qui est bizarre c’est qu’elle était en robe de soirée. Et puis elle avait pas l’air de vraiment connaître la navigation car elle a percuté au moins 3 bateaux.
A ces mots Dawson blêmit. Cette jeune fille ça ne pouvait être qu’Audrey.
- Message reçu Mr Valentine mais je ne peux envoyer personne pour le moment. Il fait nuit et ce serait de la folie d’y aller, la météo a annoncé un gros grain pour cette nuit. Il faudra attendre de main matin.
- Très bien je vais prévenir Mr Leery.
- Non laissé je vais m’en occuper.
Le shérif raccrocha et regarda Dawson.
- Je crois que ton père serait pas de bonne humeur si en plus de la disparition de son bateau il apprenait que son fils a passé du temps en prison. C’est votre petite amie qui a emprunté ce bateau n’est ce pas ?
- Je crois.
- Bon je vais vous laissez partir tous les deux si vous me promettez de pas vous taper dessus sitôt sorti d’ici d’accord.
- D’accord
- D’accord
- Très bien et essayé aussi de ramener votre amie.
- Mais je n’ai aucun moyen de la rejoindre et en plus on annonce une tempête. Que vais-je faire ?
- Tu oublies que j’ai un bateau Dawson.
- Oubliez ça, ce serait du suicide. Avec le grain qui se prépare vous n’en réchapperez pas.
- D’accord capitaine on va trouver une autre solution.
- C’est bien Pacey tu es raisonnable.
- Bonne soirée capitaine.
Ils s’éloignèrent tous les deux. Après que Colin fut retourner dans le bâtiment Pacey se tourna vers Dawson :
- Bon allons au port, il faut la retrouver.
- Mais tu as dit…
- Ne t’occupes pas de ce que j’ai dit, le plus important c’est de sauver Audrey. Allez on y va !
Ils se précipitèrent donc vers le port et larguèrent les amarres du True Love.
- A ton avis il faut chercher dans quelle direction ?
- Mon père a fait installer une balise GPS sur le bateau, il faut que nous contactions Audrey pour qu’elle nous donne sa position.
- Appelles la, la radio est en bas.
- D’accord et Pacey. Merci
- Dépêches toi, on aura le temps plus tard pour régler nos problèmes.
Dawson descendit dans la cabine et prit la radio :
- Audrey c’est Dawson, Audrey c’est Dawson . Réponds moi.
- Que me veux tu ?
- Te dire que je suis désolé, je me suis conduit comme un idiot tout à l’heure.
- Ah bon expliques moi.
- Mais enfin tu le sais…
- Je veux te l’entendre dire.
- Je me suis rendu compte que je ne suis plus amoureux de Joey. Ma réaction de tout à l’heure ce n’était pas de la jalousie, seulement la peur de l’inconnu. J’ai toujours été convaincu que Joey et moi on était fais l’un pour l’autre et découvrir que ce n’étais pas vrai m’a fait peur.
- Et ?
- Et je suis amoureux de toi
- Tu en es sûr ?
- Oui, je l’ai su quand je t’ai vu descendre l’escalier ce premier matin, je n’avais jamais ressenti ça avec une telle intensité, même avec Joey. Mais je veux savoir une chose, ressens tu les mêmes choses que moi ?
- A ton avis ? Bien sûr que oui.
- Donnes moi ta position qu’on vienne te chercher.
- Oui viens me chercher car je commence à être inquiète. Mais tu as dit on ? Qui est avec toi ?
- Pacey, je suis sur le True Love
- Alors vous êtes toujours amis, malgré le fait qu’il t’ai piqué Joey ?
- Oui, Pacey et moi c’est plus fort que ça, on s’est toujours promis que jamais une fille ne nous sépareraient. Alors quelle est ta position ?
Elle lui donna sa position et Dawson se précipita pour la transmettre à Pacey.
- C’est pas une bonne nouvelle ça, c’est tout près de la tempête.
- Si tu préfères renoncer je comprendrais, je tenterais d’expliquer à Audrey comment rentrer au port.
- Depuis quand je laisse tomber les amis quand ils ont des problèmes ? Je tiens la barre occupe toi des voiles.
- D’accord, Pacey je suis désolé, je me suis comporter comme un imbécile, je suis très heureux pour Joey et toi.
- Ne te réjouis pas trop, il n’y a encore rien entre Joey et moi, je suis amoureux d’elle mais je ne sais rien de ces sentiments.
- J e m’en doutais, tu ne lui a rien dit ?
- Non, mais ce n’est pas le moment de parler de ça. Pour le moment la priorité c’est Audrey.
Ils se dirigèrent donc vers la position qu’avait donné Audrey mais le temps était de plus en plus mauvais, ils affrontaient des creux de 3 mètres et des vents de 10 nœuds. Mais ils étaient avantagés par le fait qu’ils se connaissaient tellement bien qu’ils n’avaient pas besoin de se parler et que les manœuvres en étaient simplifiées.
Après 20 minutes de lutte ils arrivèrent en vue de la position indiquée par Audrey.
- Tu la voie ?
- Non et toi ?
- Non plus.
Ils fouillèrent la mer du regard quand soudain Dawson cru voir une tache plus clair au loin.
- Là ! Au nord nord-est.
- Vu on y va.
Ils se dirigèrent donc vers la direction indiquée par Dawson et effectivement après quelques minutes ils virent le bateau.
- Je vais tenter de monter à bord Pacey essaye de rester bord à bord.
- Fais attention Dawson, la mer est vraiment démontée
Ils naviguèrent pour s’approcher du bateau et lorsqu’une vague emporta le True Love vers l’autre bateau Dawson sauta. Il atterri sur le pont et vit Audrey allongée et inconsciente. Il se précipita vers elle.
- Audrey ! Audrey !
Elle cligna des yeux et le regarda
- Dawson c’est toi ? Oh mon dieu, j’ai eu si peur !
- Moi aussi, j’ai eu peur de te perdre. Je t’aime Audrey.
- Je t’aime aussi Dawson.
Il se pencha vers elle et ils s’embrassèrent. Ais rapidement Dawson recula.
- Viens Audrey, on quitte le navire.
- Mais on ne va pas abandonné le bateau de ton père.
- Je ne peux pas diriger ce bateau seul et Pacey ne peut pas diriger le sien tout seul non plus.
- Alors dis à Pacey de nous rejoindre.
- Je le connais trop bien, il n’abandonnera jamais son navire. Viens rejoignons le.
Il se dirigèrent vers le bord du bateau et au moment du reflux des vagues ils sautèrent sur le True Love quelques secondes avant que le bateau des Leery ne sombre.
- C’était moins une
- Je sens que ton père ne va pas être ravi.
- Je suis condamné à servir au resto pendant au moins 10 ans mais ça devrait aller. Je survivrais
- Je ne veux pas jouer les troubles fêtes mais nous avons une tempe^te à nos trousses. Dawson occupes toi des voiles Audrey descend dans la cabine et préviens le port que nous rentrons.
Il parvinrent au port après une heure de lutte, totalement épuisés. Là les attendaient presque toute la ville. Ils débarquèrent et furent aussitôt congratulé par tout le monde. Mitch s’approcha de son fils et lui dit :
- J’ai appris ce que tu as été obligé de faire et sache que je ne t’en veux pas…
- Merci papa
- Attends je n’ai pas fini. Je ne t’en veux pas mais tu devras quand même participé au remboursement du bateau.
- C’était trop beau !
Mais Dawson s’en moquait en fait, Audrey était vivante et c’était le principal. Il s’approcha d’elle et l’a pris dans ces bras.
- Je t’aime tellement…
- Moi aussi.
Ils s’embrassèrent et partirent rejoindre les parents de Dawson.
Pacey s’apprêtait à rentré chez lui quand quelqu’un lui agrippa le bras sans se retourner il dit : - Si c’est pour des félicitations attendez demain s’il vous plait.
- Non mais qu’est-ce qui t’a pris ?
- Joey ? mais de quoi tu parles ?
- D’aller risquer ta vie ! Tu imagines si ton bateau avait coulé et si tu étais mort qu’est-ce que je serais devenue moi ? Tu n’es vraiment qu’un égoïste.
- Mais non Joey, tu aurais sûrement trouvé un beau jeune homme pour te consoler et une semaine après tu m’aurais oublié.
- Pacey Witter tu n’es vraiment qu’un imbécile !
Joey partit en courrant laissant Pacey totalement déboussolé. Il rentra chez lui et se coucha épuisé..


Le lendemain matin, Pacey se réveilla de bonne heure, il avait mal dormi. Les mots de Joey n’avait pas arrêter de lui revenir à l’esprit. Mais quelle idée j’ai eu de lui dire ça. Elle avait besoin d’être rassurée et moi j’ai fait le pitre comme toujours. Il ne savait pas comment faire pour lui faire comprendre qu’il l’aimait de tout son cœur et de toute sont âme.
Il tenta de joindre Joey mais Bessie lui répondit que celle-ci était sortie et lui fit la même réponse les autres fois ou il appela. Il sentait bien que Bessie lui mentait et que ça l’ennuyait mais il ne pouvait rien y faire.
Il passa la journée à se morfondre jusqu’à ce que Dawson vienne le voir
- Alors comment va le héros du jour ?
- J’ai connu mieux.
- Que se passe-t-il ?
- Comme toujours, j’ai fait l’imbécile. Après ton départ Joey et venue me voir et a commencé à me crier dessus.
- C’est souvent sa réaction quand elle est bouleversée. Tu le sais non ?
- C’est ça le pire, je le sais mais je n’ai pas pu m’empêcher de la mettre en boite et elle est partie furieuse et maintenant elle ne veut plus m’adresser la parole.
- Je suis désolé Pacey. Je peux faire quelque chose ?
- Non Dawson il n’y a rien a faire, j’espère que le temps apaisera les tensions.
- Tu ne veux pas aller lui parler ?
- Non tu sais bien qu’il va lui falloir un peu de temps.
- Tu as peut-être raison.
- De toutes façons elle aura le temps de réfléchir, dans 2 jours je pars.
-Tu as décidé de mettre ton projet à exécution ? tu vas partir sur le True Love pendant les vacances ?
- Tu lui en as parler ?
- Non et je ne comptes pas le faire. Je pense qu’il lui faut du temps pour faire le point dans ces sentiments.
- Très bien si ta décision est prise. Bon je dois te laisser, j’ai promis à Audrey de l’emmener au cinéma.
- Amusez vous bien tous les deux.
- A plus tard Pacey.
- A plus tard Dawson.

Le lendemain Dawson rentra dans sa chambre et trouva Audrey assise sur son lit en trin de regarder le 1er film de Dawson.
- Ne regardes pas ce navet, il y a plein de films géniaux et tu as choisi celui-là.
- Ce n’est pas pour le plaisir, je m’instruis.
- Comment ça ?
- Eh bien quand tu seras devenu un réalisateur très célèbre si un jour un journaliste m’interroge sur ton 1er film je veux savoir quoi lui répondre.
- C’est beau de rêver… Bon je suis désolé mais je vais devoir te laisser pendant quelques temps, environ 1 heure ou 2.
- Pourquoi ?
Il lui expliqua alors la situation entre Pacey et Joey et son intention de tenter de les raccommoder.
- Tu es un adepte des causes désespérée on dirait.
- Que veux tu j’ai me bien sauver la veuve et l’orphelin !!
- Alors cours mon chevalier mais pas avant de m’avoir donné 1 baiser.
Il l’embrassa et se rendit chez Joey.

Celle-ci était dans sa chambre en trin de ruminer de sombres pensées. Elle ne cessait de penser à Pacey et à sa manière de se comporter. Il n’arrêtait pas de souffler le chaud et le froid si bien qu’elle n’arrivait pas à savoir où elle en était. Elle n’arrivait pas à déterminer s’ils étaient encore amis ou plus que ça.
- Joey tu as de la visite.
Elle descendit l’escalier espérant à moitié voir Pacey mais c’est Dawson qui l’attendait là.
- Salut Joey comment vas tu ?
- Bien et toi ? Comment se porte le héros de Capeside.
- Bien merci. Je voudrais te parler on peux sortir ?
- Je te suis.
Il s’assirent sur le ponton et restèrent silencieux quelques instants.
- Je ne suis plus amoureux de toi Joey.
- Je sais et moi non plus.
- Par contre je connais quelqu’un qui lui est amoureux de toi.
Qui ça ?
- Voyons je te croyais plus maligne que ça. Pacey.
- Pacey est amoureux de moi mais il ne m’a rien dit tu es sûr ?
- Aussi certain que la Terre est ronde. Et ça fait longtemps que ça dure.
- Alors là je ne te crois pas, il y a encore 6 mois on ne pouvaient pas rester dans la même pièce sans se disputer.
- Tu veux une preuve ? Alors écoutes ma petite histoire : Il y a 10 ans tu nous a invité à ton anniversaire. Tu as reçu de nombreux cadeaux, mais un en particulier t’a touché. Un bracelet. Un joli bracelet en argent. Tu l’avais remarquer dans un magasin de Providence 1 mois auparavant.
- Je me souviens c’est ce bracelet que je porte, c’est toi qui me l’a offert.
- ça c’est la version officielle, écoutes la vérité. : Donc tu avais vu ce bracelet en argent et tu étais rester en extase devant. Moi je ne l’ai pas remarqué mais quelqu’un l’a remarqué ainsi que son prix 49,95$. Aussitôt rentré chez lui ce garçon s’est précipité sur sa tirelire pour la vider. Mais il lui manquait 20 $ alors il alla voir ces parents pour qu’ils lui prêtent cet argent mais ceux-ci firent la sourde oreille. Alors ce jeune garçon plein de ressource alla voir ces voisins et leurs proposa ces services. Pour promener le chien, tondre la pelouse ou faire des courses. 2 jours avant la date fatidique il avait réuni la somme après de longs week end à tondre des pelouses et à promener des chiens mais le problème se posait de savoir comment allé à Providence. Il alla donc voir son meilleur ami et lui demanda de persuader son père de l’emmener. Le père accepta et ce jeune homme put acheter son bracelet Mais tu étais fâchée après ce jeune homme car pendant plusieurs semaines il n’avait pas été là les week end si bien que tu as refusé qu’il vienne à ton anniversaire. Le pauvre a été terriblement malheureux en apprenant la nouvelle mais il voulait tout de même que la jeune fille ai son cadeau alors il le confia à son meilleur ami en lui faisant juré de ne pas dire qu’il venait de lui de peur que la jeune fille ne le refuse. Le meilleur ami alla donc à l’anniversaire et offrit le cadeau. La jeune fille fut persuadée que le cadeau venait de lui malgré ces dénégations et c’est la fin de l’histoire.
Il regarda Joey et vit que celle-ci pleurait en silence. Elle leva les yeux vers lui.
- Le jeune garçon en question, c’était Pacey c’est ça ?
- Oui
- Comme j’ai dû le faire souffrir. Je m’en veux tellement.
- Tu vois, Pacey est amoureux de toi depuis des années, mai il n’a jamais rien dit ne s’estimant pas assez bien pour toi.
- Mais enfin c’est idiot il est tout ce que je désire !
- Alors va lui dire et vite, il part demain à la 1ère heure pour 1 croisière sur son bateau pendant toutes les vacances. Je te laisse prendre ta décision Joey mais maintenant au moins tu as toutes les cartes en main pour te décider.
Sur ces mots Dawson partit laissant Joey la tête rempli de question auxquelles elle ne parvint pas à répondre avant de s’endormir.

Le lendemain matin Pacey était en train d’appareiller quand il fut interpeller.
- Pacey, Pacey !
- Dawson mais que viens tu faire de si bon matin ?
- Te souhaiter bn voyage et n’oublies pas de nous écrire.
- Je n’y manquerais pas et toi embrasse Joey de ma part et dis lui que je l’… Non ne lui dis rien.
- A bientôt Pacey.
Et Pacey largua les amarres pensant à Joey qui s’éloignait comme le rivage de Capeside. Il l’avait peut être perdue à jamais mais c’était sûrement aussi bien pour elle.
Après 1 heure de navigation il lui sembla entendre un bruit dans la cabine. Il descendit et tomba nez à nez avec Joey.
- Mais enfin que fais tu là ?
- Tu croyais que tu pouvais partir en escapade pendant plusieurs mois, rencontrer des dizaines de filles et me laisser sur le quai ? Hors de question je te gardes à l’œil.
- Mais enfin qu’est-ce que ça veut dire ?
- Je vais t’expliquer, approches toi.
Il s’approcha d’elle et alors elle attira ces lèvres vers les siennes. Ils s’embrassèrent pendant ce qui sembla durer une éternité. Quand finalement leurs lèvres se désunirent elle lui dit simplement :
- Je t’aime, je ne veux plus te quitter.
Il la regarda et il lui sourit.
- Moi non plus.
Ils s’embrassèrent à nouveau et ce baiser la dura et dura et il dure encore…


Encore une histoire sur Pacey & Joey ! J'aurais aimé un peu plus d'originalité. Heureusement, ta fiction arrive à décoller par moments mais j'aurais apprecié être tenue davantage en haleine ! Merci d'avoir répondu à mon mail concernant les 5 répliques.
Meg@n
Ecrit par Meg@n 
Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (16:48)

passage rapide pour souhaiter un bon dimanche.

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play