VOTE | 148 fans |

Eternels Premiers Amours

Ils n’auraient jamais pensé être tous réunis aujourd’hui pour une si triste occasion. Cela faisait 1 an qu’ils ne s’étaient pas retrouvés ensemble, depuis le mariage de la mère de Dawson. Pacey et Jack étaient toujours à Capeside. Dawson après sa première rencontre avec Spielberg avait co-écrit un film qui allait être l’un des succès de l’année, et leur collaboration n’était pas prête de s’arrêter. Jen, Amy et Joey étaient toujours à New York.
Mais aujourd’hui s’ils étaient tous réunis c’était pour l’enterrement de la Grand-Mère de Jen. Elle s’était éteinte dans son sommeil, sans souffrir.
Jen était assise au premier rang avec Amy et sa mère. Jack était à ses côtés. Elle semblait ailleurs, le regard perdu dans le vide. Jack avait voulu lui rendre hommage en lisant un texte qu’il avait lui-même écrit. Il la remerciait pour tout ce qu’elle avait fait pour lui en le recueillant et en le considérant comme son propre petit-fils. Joey avait été émue par son discours et avait pleuré. A son arrivée à New York, elle avait passé beaucoup de temps dans cette maison. Elle venait les voir régulièrement, malheureusement ces derniers temps avec son travail elle n’avait pas pu venir souvent. Maintenant qu’elle avait disparu, Joey regrettait de ne pas avoir pris un peu de son temps pour aller les voir ne serait-ce que 5 minutes. Il régnait chez Mme Ryan cette ambiance qui faisait que l’on se sentait chez soi. Heureusement Dawson et Pacey étaient là pour la soutenir. La veillée funèbre se déroulait chez Jen et sa Grand-Mère. Jen était montée se reposer, les événements des dernières 24 heures l’avaient épuisée.
Jack était avec Amy quand Joey vint les rejoindre.
Joey : Est-ce que tu veux venir chez tata Joey ?
Joey la prit sur ses genoux.
Joey : Elle est tellement belle et gentille, un vrai petit ange.
Jack : Oui, elle ressemble de plus en plus à Jen.
Joey : Au fait où est-elle ?
Jack : Elle se repose.
Joey : Quand je regarde Amy, je me dis qu’il me manque quelque chose dans ma vie. J’ai une belle carrière bien sûre, mais je n’ai personne à qui me rattacher. Je n’ai pas eu une aventure sérieuse depuis des lustres. Mais une fois que je suis au travail, plus rien d’autre ne compte. Je m’investis à fond et je n’ai plus de temps pour moi.
Jack : Il faut faire des choix dans la vie. Tu as préféré privilégier ton travail, mais aujourd’hui tu es l’une des éditrices les plus renommées de New York.
Joey ne répondit rien. Jack avait raison, elle avait travaillé dure et aujourd’hui tous ses efforts étaient enfin récompensés. Mais ces derniers temps elle doutait beaucoup de son choix. Elle était seule, terriblement seule. Elle avait bien eu quelques liaisons mais rien de sérieux. Quand elle regardait en arrière la dernière relation sérieuse qu’elle avait eue, remontait à 10 ans et c’était avec Pacey. En pensant à lui, elle eut un petit sourire. Jack se demandait à quoi elle pouvait bien penser quand Dawson arriva.

Dawson : Vous avez vu Jen ?
Jack : Elle est dans sa chambre.
Dawson monta pour la voir. Quand il entra, elle était assise devant la fenêtre à observer la rue.
Dawson : Hé !
Jen : Dawson !
Dawson : Comment tu te sens ?
Jen : Bien. Je me sens juste fatiguée et puis, je ne supporte pas ces manifestations d'affectation hypocrites.
Dawson : Jen, tu sais que tu peux tout me dire.
Jen : Je vais bien je t’assure.
Dawson : Alors pourquoi ai-je cette désagréable sensation que ce n’est pas vrai.

Jen le regarda, il avait toujours su la réconforter, l’aider dans ses problèmes. Mais aujourd’hui c’était différent, il ne pouvait rien pour elle. Grams était morte et l’avait laissée toute seule.

Dawson : Elle te manque.
Jen : Terriblement, j’ai comme un vide au fond de moi. Je suis perdue, je ne sais plus quoi faire sans elle.
Elle se mit à pleurer. C’était la première fois qu’elle pleurait depuis qu’elle avait découvert sa Grand-Mère hier matin. Dawson la prit dans ses bras et la consola.
Dawson : Tu sais, si tu veux tu n’as qu’à venir à L.A. avec Amy quelques temps. Ca te fera du bien.
Jen : Dawson, je suis venue à L.A. il y a à peine 15 jours !
Dawson : Je sais, mais tu me manques quand tu n’es pas là.
Jen : Toi aussi tu me manques.
Dawson : Viens à L.A., ca te fera du bien. Et puis ce n’est pas toi qui me disais la dernière fois que tu voulais changer de vie, que tu en avais marre de travailler à la galerie d’art.
Jen sourit: Dawson, ne serait-ce pas une façon de me proposer de venir vivre avec toi ?
Dawson lui rendit son sourire : Ca se pourrait. Depuis le mariage de ma mère nous ne nous voyons qu’en coup de vent entre deux avions. Je veux me réveiller à tes côtés tous les matins.
Jen : Ce que nous avons vécu ces derniers mois était fabuleux, je ne pensais pas que je pourrais revivre ça avec toi. Depuis que j’ai appris ma maladie je ne vis que pour Amy, et puis nous nous sommes retrouvés et je n’ai pas hésité une seule seconde à me lancer avec toi dans une relation. Peut être par peur de perdre trop de temps, de passer à côté de quelque chose d’important. Mais aller vivre à L.A. ça signifie changer de vie, officialiser notre relation et je ne sais pas si je suis prête.
Dawson : Je comprends, mais sache que je t’aime et que j’ai envie de vivre avec toi. Réfléchis bien.
Jen : Je te promets d’y penser sérieusement.
Dawson : Promets moi également de penser à une chose ?
Jen : Laquelle ?
Dawson : Si tu ne veux pas leur dire pour nous je comprends, je dois dire que nous sommes très bien ainsi, mais tu dois leur parler de ta maladie, ce sont tes amis, en particulier Jack, il a le droit de savoir.
Jen : Je ne peux pas leur dire pas maintenant.
Dawson : Tu ne pourras pas toujours leur cacher la vérité !
Dawson lui déposa un tendre baiser avant de rejoindre ses amis. Jen réfléchit longuement à ce que Dawson venait de lui dire. Il avait peut être raison, ses amis avaient le droit de savoir, mais elle n’était pas prête à leur parler de Dawson et elle. Elle s’était lancée dans leur relation tête baissée de peur que la maladie ne lui joue un mauvais tour. Heureusement que les médecins avaient trouvé un nouveau traitement qui lui convenait beaucoup mieux que l’autre. Ils pensaient qu’avec ce traitement elle n’avait plus de soucis à se faire pendant les prochaines années. Mais pour combien de temps ? Combien de temps la maladie la laisserait en paix ? Elle ne préférait pas y penser, elle devait vivre à fond comme si aujourd’hui était le dernier jour. C’est pour cela qu’elle décida d’accepter la proposition, mais elle décida également de ne rien à dire à ses amis, ni pour eux, ni pour sa maladie, elle ne s’en sentait pas le courage, pas aujourd’hui.

Tout le monde était parti. Ils avaient décidé de tous dormir ici pour ne pas laisser Jen toute seule. Joey arriva, elle avait couché Amy.
Pacey : Comment va Amy ?
Joey : Elle s’est endormit dans mes bras, je l’ai couchée.
Dawson : Je trouve que c’est dommage de se retrouver tous ensemble dans de telles circonstances. Il n’y a que les mariages et les enterrements qui nous réunissent.
Jack : Tu as raison.
Dawson : On devrait instaurer une tradition.
Joey : Que veux tu dire par là ?
Dawson : On devrait se voir au moins une ou deux fois par an, à date fixe. Par exemple tous les ans au mois de juin et pour les fêtes de fin d’année.
Pacey : C’est une bonne idée, sinon on risque de se perdre de vue pour de bon.
Joey : Je suis d’accord.
Jack : Moi aussi et je pense que Jen et Andie le seront aussi.

Ils allèrent tous se coucher après cette discussion. Joey n’arrivait pas à dormir. Elle pensait à sa vie et à sa solitude. Cela devait changer. Elle y réfléchit longuement et pris l’importante décision de quitter son travail quelque temps, ce serait comme une année sabbatique. Elle pourrait enfin se consacrer à elle, et qui sait trouver quelqu’un avec qui elle pourrait partager sa vie et faire des enfants. Elle se leva en pleine nuit n’arrivant toujours pas à dormir. Elle descendit dans la cuisine et y retrouva Pacey qui éprouvait les mêmes difficultés pour trouver le sommeil. Quand elle l’aperçut elle referma vite son peignoir.
Pacey lui dit avec un sourire : Ne fais pas la timide Joey, je t’ai déjà vu plus dénudée que cela !
Joey un peu gênée : Oui, je sais. Tu n’arrives pas à dormir non plus ?
Pacey : Non ça me fait bizarre d’être ici sans elle. J’ai l’impression qu’elle va débarquer dans la cuisine à tous moments.
Joey : Je comprends ce que tu ressens. J’avais cette même impression quand ma mère est morte.
Pacey : Ca n’a pas été trop dur pour toi aujourd’hui.
Joey : Non, j’étais entourée de mes amis.
Pacey : Tu sais, on ne devrait pas laisser passer autant de temps avant de se revoir.
Joey : Oui, mais avec nos boulots respectifs ce n’est pas évident. Mais tout ça va changer.
Pacey : Ah oui !
Joey : Tu es le premier à qui je l’annonce. J’ai décidé de prendre une année sabbatique. De me consacrer à moi et uniquement à moi. On aura l’occasion de se voir plus souvent, je vais revenir quelque temps à Capeside.
Pacey : Tu es sérieuse ? Joey Potter va quitter son travail d’éditrice à New York pour revenir à Capeside !
Joey : On revient toujours à ses premiers amours.
En disant cela Joey voulait parler de Capeside et de ses amis, mais elle avait réalisé qu’elle parlait de Pacey. Il avait été son seul et unique amour. Au mariage de Gail, elle s’était sentie vivante à son contact, surtout lorsqu’il l’avait embrassée. Elle avait perdu ses esprits quelques instants, sa tête tournait. Il n’y avait que lui pour lui faire ressentir de telles émotions. D’ailleurs en rentrant à New York, elle avait quitté Christopher. Elle s’était rendue compte qu’il ne la faisait par vibrer comme Pacey savait si bien le faire.
Pacey était resté silencieux. Il n’avait jamais pu l’oublier et il avait regretté amèrement de l’avoir quitté. Au mariage, il l’avait embrassé et c’est là qu’il avait compris qu’il l’aimait toujours. Mais elle était repartie à New York pour poursuivre son chemin. Et aujourd’hui il la retrouvait dans cette cuisine, terriblement belle et sexy.
Pacey lui dit : Je crois que je vais remonter me coucher. Bonne nuit Joey.
Joey : Bonne nuit Pacey.

Le lendemain ils se retrouvèrent tous dans la cuisine pour préparer le petit déjeuner. Jen arriva la dernière.
Jen : Bonjour tout le monde.
Dawson : Salut, alors tu as pris une décision ?
Jack : Quelle décision ?
Jen : Je vais quitter New York pour partir m’installer à LA.
Jack : Quoi ? Mais tu ne peux pas faire ça ! Et Amy ?
Jen : Je l’emmène avec moi.
Amy tendit les bras vers sa mère : Maman !
Dawson s’adressant à Amy : Tu verras c’est très beau, il y a l’océan.
Jack : Je ne comprends pas que tu puisses t’en aller aussi loin.
Jen : Tu viendras nous voir.
Jack : Tu sais que je considère Amy un peu comme ma fille. C’était déjà difficile de venir vous voir à New York, mais à LA.
Jen : J’ai besoin de partir faire le point, pour me retrouver, pour savoir enfin ce que je veux faire de ma vie.
Jack : Pourquoi est ce que tu ne viens pas à Capeside?
Jen : Ca me rappellerais trop de souvenirs.
Jack : Ta décision est prise?
Jen : Oui.
Jack : Très bien si c’est vraiment ce que tu veux.
Jen avait regardé Dawson pendant qu’elle parlait. Il avait compris à son regard qu’elle ne voulait pas leur parler d’eux, pas encore ; ni de sa maladie.
Pacey voulait un peut détendre l’atmosphère : Joey tu m’as dit ce matin que tu avais une nouvelle à nous annoncer !
Joey : Oui mais…
Jack : Quelle nouvelle ?
Joey : Alors voilà, j’ai décidé de prendre une année sabbatique.
Dawson : Pour quelles raisons ?
Joey : Je me consacre trop à mon travail et pas assez à moi.
Jen : Comment es tu arrivée à cette conclusion ?
Joey : En te voyant avec Amy. Je me suis rendue compte qu’il me manquait quelque chose dans ma vie, quelqu’un sur qui compter.
Dawson : Mais tu as tes amis.
Joey : Oui, mais je ne parle pas de ça. Je parle de quelqu’un avec qui tout partager, mes joies, mes peines, quelqu’un qui me comprenne au premier regard.
Dawson : Tu m’as, moi!
Joey : Dawson tu vis à l’autre bout du pays. Et puis toi et moi c’est une chose complètement différente. Je veux que quelqu’un me fasse sentir vivante tout simplement.
Lorsqu’elle prononça ces mots Pacey fut troublé. Il revenait subitement 10 ans en arrière, chez la tante de Dawson, devant le feu de camp. Quand Joey avait prononcé ces mots, il avait compté jusqu’à 10 et l’avait embrassée. Il aurait voulu faire de même aujourd’hui. C’était la deuxième fois que Joey faisait des allusions à leur relation. Que voulait-elle dire ?
Perdu dans ses pensées il ne s’était pas rendu compte que Joey était partie et que tout le monde le regardait.
Jen : Allo Pacey, ici la terre.
Pacey : ….
Dawson : Tu es toujours avec nous ?
Pacey : Je vais faire un tour.
Il se promena dans les rues de New York. Il passa devant un terrain de basket et vit 3 gamins qui jouaient, l’un des deux était une fille. Il avait l’impression de se revoir enfant avec Dawson et Joey. Tant de choses avaient changé depuis l’époque ou ils étaient enfants. Dawson et lui avaient brisé leur amitié pour une fille, ils avaient chacun réussi leur vie, mais ils n’étaient pas avec celle qu’ils avaient toujours aimée. Jack était devenu gay et sortait avec son frère, enfin ! Ce bon vieux Douggy avait avoué son homosexualité, qui aurait pu imaginer que ce soit Jack qui l’aide à s’affirmer ! Et puis Jen était une maman comblée. Il était perdu dans ses pensées, il n’entendit pas Dawson arriver.

Dawson lui dit : Tu penses toujours à elle ?
Pacey fut surpris de le voir mais décida d’être honnête : Oui.
Dawson : Alors dis lui.
Pacey : Je ne peux pas lui dire.
Dawson : Je ne vois pas ce qui te retient après ce qu’elle vient de dire ce matin, il est clair qu’elle aussi pense beaucoup à toi.
Pacey : Je dirais plutôt que c’est à toi qu’elle faisait référence.
Dawson : Non je ne crois pas. Joey et moi avons clairement défini notre relation au mariage de ma mère. Et puis tu oublies un détail, il n’y a que toi qui as su la faire se sentir vivante.
Pacey : Comment sais tu cela ?
Dawson : Elle me l’a dit au mariage de ma mère. Tu étais la seule personne qui avait ce pouvoir sur elle.
Pacey : Les choses ont changé, nous avons tous changé. Regarde-nous, regarde Jen !
Dawson : Oui nous avons changé et heureusement sinon nous en serions tous au même point, toi et moi ne serions plus amis. En tout cas une chose est sûr le grand amour reste pour la vie. Et tu es son premier amour, le plus important dans une vie, ca ne s’oublie pas facilement.

Joey était arrivée à son travail en retard pour la première fois depuis bien longtemps. Bien sûr son patron ne manqua pas de la rappeler à l'ordre. Lorsqu'elle arriva dans son bureau, elle lui expliqua la situation. Elle s'était parée à l’éventualité que son patron n’accepte pas sa proposition. Effectivement elle ne se trompait pas. Son patron ne voulut pas qu’elle s’en aille et elle donna sa démission. En sortant de l'immeuble elle se sentit légère, elle savait qu'elle avait pris la bonne décision. Elle alla chez Jen. Lorsqu'elle arriva, elle la trouva seule qui préparait déjà quelques affaires.
Jen: Alors Joey, tu ne devrais pas être au travail?
Joey: J'ai démissionné.
Jen: Quoi? Je croyais que tu devais prendre une année sabbatique simplement.
Joey: Mon patron n'a pas voulu, alors je n'avais pas d'autres choix.
Jen: Tu ne regrettes pas d'être partie?
Joey: Pour la première fois de ma vie j'ai l'impression de faire le bon choix. Est ce que tu es triste de partir ?
Jen : Bien sûr, mais je sais que c’est la bonne décision, et que ma vie va changer.
Joey regardait Jen, elle se doutait qu’il se passait quelque chose entre ses 2 amis. Jen disparaissait de plus en plus les week-ends et Dawson venait de plus en plus souvent à New York. Elle ne fit pas part de ses doutes à Jen s’ils avaient voulu garder leur relation secrète c’est qu’ils avaient leur raison et Joey respectait ça. Quand leurs regards se croisèrent Jen comprit immédiatement que Joey savait, après tout, cela faisait maintenant un peu plus de 10 ans qu’ils se connaissaient. Joey changea de sujet.
Joey : Au fait tu as vu Pacey? Je voulais savoir si je pouvais rentrer avec lui et Jack demain.
Jen: Je les ai tous jetés dehors avec Amy, je n'arrivais pas à faire mes valises. Et puis, je voulais rester un peu seule avec elle une dernière fois.
Joey: Je comprends. Je vais te laisser.
Jen: Non reste Joey, je voudrais te parler.
Joey: De quoi?
Jen: De toi et Pacey.
Joey: Que veux tu dire?
Jen: Mon sixième sens me dit que tout n'est pas fini entre vous, est ce que je me trompe?
Joey: Je crois que tu as raison. Enfin je ne sais pas trop. Quand il est là je me sens…
Jen: …vivante.
Joey: Principalement oui. Je ne sais plus trop où j'en suis, mais je sais que si je ne tente rien je vais le regretter. Peut être que lui a tourné la page je ne sais pas, en tout cas j'ai envie d'essayer.
Jen: Ah les voilà qui rentre.
Joey à Pacey et Jack: Vous tombez bien, je voulais savoir si vous aviez une petite place pour moi dans votre voiture pour rentrer à Capeside.
Jack: Bien sûr, je reste encore quelques temps à New York, pour aider Jen à emballer ces affaires.
Pacey: Et le lycée?
Jack: Je me suis arrangé avec le principal. Je peux rester jusqu'à la fin de la semaine.
Pacey: Alors Potter prête pour le voyage.
Joey: J'ai préparé quelques affaires, le reste me parviendra plus tard.

Le lendemain, Pacey et Joey partirent pour Capeside. Ils dirent au revoir à leurs amis et promirent de se revoir dans 2 mois en juin. Dawson et Jack aidèrent Jen à préparer le reste de ses affaires. Jack les accompagna à l'aéroport avant d'aller prendre le train.
Jack: Occupes toi bien d'elle Dawson.
Dawson: Je te le promets.
Jen: Au revoir Jack tu vas me manquer.
Jack: Toi aussi, appelles moi quand vous serez arrivés. Il prit Amy dans ses bras: Au revoir mon cœur.
Amy : ‘voir tonton Jack.
Jack : Prends bien soin de ta maman.
Dawson: Il faut y aller.
Jack: Au revoir et bon voyage.

Joey était à Capeside depuis maintenant 1 mois. Elle dormait au Bed and Breakfast mais elle allait devoir trouver un autre endroit. Bessie n’avait pas prévu son arrivée et elle avait loué toutes les chambres, la saison d’été commençant.
Bessie : Je suis vraiment désolée que tu sois obligée de partir !
Joey : Ce n’est pas grave Bessie. De toute façon je voulais me trouver une petite maison ou un appartement.
Bessie : Il y a une nouvelle agence immobilière en ville, tu devrais aller y faire un tour.
Joey : C’est une bonne idée je vais y aller cette après midi.
En revenant de l’agence en fin d’après midi, elle passa devant le restaurant de Pacey. Elle entra pour le saluer. Elle le trouva dans son bureau et frappa avant d’entrer.
Pacey : Je vous ai déjà dit que je ne voulais pas être dérangé !!
Joey en entrant : Même pas par une vieille amie ?
Pacey : Joey, vas y entre.
Joey : On dirait que quelque chose ne va pas ?
Pacey : La personne qui était à l’accueil vient de démissionner et ce soir le restaurant est complet. Il y a une convention pour les pharmaciens du coin. Il faut que je trouve quelqu’un et vite.
Joey : Pourquoi est-elle partie ?
Pacey un peu gêné ne répondit rien.
Joey : Je vois, tu as encore brisé le cœur d’une jeune fille innocente.
Pacey en rigolant: Tu me connais Joey, je ne peux pas résister quand une belle fille est dans les parages.
Joey : Tu n’as pas changé à ce que je vois, toujours fidèle à toi-même. Ecoute, si tu veux je peux t’aider ce soir et faire l’accueil.
Pacey : Ne te sens pas obliger de faire ça, je ne veux pas te déranger.
Joey : Je n’ai rien à faire ce soir et puis ça me fait plaisir de t’aider.
Pacey : D’accord, de toute façon je ne trouverais plus personne maintenant.
Joey : En échange, j’ai un service à te demander.
Pacey : Je me doutais bien qu’il y avait un piège.
Joey : Je veux simplement que tu m’accompagnes demain pour visiter une maison.
Pacey : Tu ne restes pas au B&B ?
Joey : Non, tout est complet, et puis j’aimerais bien avoir un chez moi.
Pacey : Où est la maison que tu dois visiter ?
Joey : En bord de plage je crois, j’ai rendez-vous à l’agence avec l’agent immobilier qui me conduira la bas.
Pacey : C’est d’accord je t’accompagne.
Joey : Parfait, je rentre me changer, je serais là dans une heure, ça ira ?
Pacey : C’est parfait à tout à l’heure.

Joey était pile à l’heure. La soirée se déroula sans problème. Joey était parfaite dans son rôle d’hôtesse d’accueil, en plus elle était très jolie et les clients étant majoritairement des hommes ce soir, appréciaient d’être accueillis par une belle femme. Une fois les derniers clients partis, Joey s’écroula sur une chaise.
Joey : Je suis morte de fatigue, ça faisait longtemps que je n’avais plus travaillé dans un restaurant !!!
Pacey : Tu as été parfaite ce soir !
Joey : Merci beaucoup. Est-ce que je peux te demander une faveur ?
Pacey : Bien sûr laquelle ?
Joey : J’ai faim.
Pacey : Tu voudrais que je te cuisine quelque chose ?
Joey : Si tu as encore le courage.
Pacey : Je ne peux rien te refuser Joey. Suis-moi.
Joey : A vos ordres chef Witter.

Ils passèrent une agréable fin de soirée, Pacey la ramena chez elle et l’accompagna jusqu’à la porte.
Pacey : Et voilà, tu es arrivée.
Joey : Merci de m’avoir ramené, mes pieds n’auraient pas supporté le trajet.
Pacey : On se voit demain après midi.
Joey : Oui je passerais te prendre avec la voiture de Bessie
Pacey : Hors de question Potter que je monte dans une voiture avec toi au volant. Je viens te chercher.
Joey : Mais quel macho tu peux être !!
Pacey : Je ne suis pas macho je tiens à ma vie c’est tout.
Joey en rigolant : Tu ferais mieux de partir avant que je ne me fâche.
Pacey : A demain Joey.

Quand Joey entra elle surprit Bessie à la fenêtre.
Joey : Tu étais en train de nous espionner !!!
Bessie gênée d’avoir été prise sur le fait: Mais pas du tout.
Joey d’un air accusateur: Bessie !!
Bessie : Très bien j’avoue, je vous espionnais. Il faut me comprendre, tu débarques ici pour m’annoncer que tu prends une année sabbatique pour te trouver un mari et tu passes tout ton temps avec Pacey ! Alors je me pose des questions.
Joey : D’abord je ne cherche pas un mari, j’ai simplement dit que je voulais m’occuper de moi et si l’occasion se présente, pourquoi pas.
Bessie : Je crois que tu n’auras pas besoin de chercher trop loin si tu vois ce que je veux dire !!!
Joey : Il ne se passe rien entre Pacey et moi.
Bessie : Tu feras croire ça à qui tu veux mais pas à moi.
Joey : Je vais me coucher. Bonne nuit Bessie.

Dans sa chambre elle se coucha sur son lit. Bessie avait raison. Elle passait beaucoup de temps avec Pacey. Seulement elle ne savait plus si c’était par amitié ou plus que ça. Quand elle était avec lui elle se sentait bien, mais était-ce de la nostalgie ? Il fallait qu’elle soit sûre de ces sentiments avant de tenter quoique ce soit.

Le lendemain Pacey vint la chercher, ils allèrent à l’agence qui les conduisit à la maison. Plus ils avançaient et plus ils savaient où ils allaient. Lorsqu’ils aperçurent la maison, il n’y avait plus aucun doute, c’était bien la maison que Gretchen et Pacey avaient louée. Ils se regardèrent avant de descendre de voiture.
Pacey lui dit : Tu es sûre que tu veux la visiter.
Joey : Oui pourquoi pas.
Pacey : Comme tu voudras !
Au fur et à mesure qu’ils visitaient les pièces des tas de souvenirs resurgissaient. La maison n’avait pas changé pendant tout ce temps. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été louée, et il y avait quelques travaux à faire, mais Joey n’hésita pas une seconde et accepta l’offre de l’agence.
Pacey la prit à l’écart : Tu ne vas pas louer cette maison ?
Joey : et pourquoi pas ?
Pacey : Elle tombe en ruines !
Joey : Quelques coups de pinceaux et elle sera superbe. Tu as eu la même réaction quand Gretchen l’a loué, et pourtant elle avait réussi à la décorer parfaitement. Pourquoi est ce que je n’y arriverais pas ?
Pacey : Je sais que tu en es capable, mais il y a tellement de souvenirs dans cette maison. Ce serait malsain que tu viennes y vivre.
Joey : Ecoute Pacey, la location n’est pas très chère et pour l’instant je n’ai pas le choix. C’est d’autant plus agréable de vivre dans une maison que l’on connaît déjà.
Pacey : De toutes façons quoique je dise ta décision est prise.
Joey : Parfaitement.
Pacey : Alors je te préviens ne compte pas sur moi pour t’aider à restaurer cette maison.
Joey : S’il te plaît Pacey, je ne pourrais pas tout faire toute seule, j’ai besoin de ton aide et de celle de Jack. S’il te plaît. En échange, je viendrais travailler au restaurant le temps que tu trouves une hôtesse d’accueil.
Pacey réfléchit quelques instants : Je crois que je n’ai pas d’autres choix que d’accepter ta proposition Potter.



La fin du mois de juin approchait et Jack appela Andie pour la prévenir de leur réunion.
Jack : Andie, c’est moi je ne te dérange pas ?
Andie : Non, ça me fait plaisir de t’entendre.
Jack : Si je t’appelle c’est parce que nous avons prévu de tous nous réunir à Capeside à la fin du mois de juin. Est-ce que tu pourras venir ?
Andie : Attends, je regarde dans mon agenda.
Jack : J’avais oublié que tu étais quelqu’un de très occupée.
Andie : Ne te moque pas, organiser des mariages n’est pas de tout repos.
Jack : Comment va le fils de l’ambassadeur ?
Andie : Matt va bien, merci.
Jack : Alors est ce que tu peux venir ?
Andie : Je m’arrangeais pour être là.
Jack : Je te laisse, j’ai hâte de te voir.
Andie : Moi aussi, au revoir.

Ils avaient prévu de passer une semaine ensemble à la fin du mois de juin. Ce serait bientôt la fin des cours, Jack aurait alors plus de temps à leur consacrer. Dawson finissait le tournage de son dernier film. Il prenait donc des vacances bien méritées. Jack pensait beaucoup à Jen et Amy elles lui manquaient terriblement, il ne les voyait plus aussi souvent qu’avant. Même si cela ne faisait que 2 mois qu’il ne les avait pas vues, celui lui semblait une éternité. Il devait dîner ce soir avec son père, il avait apparemment quelque chose d’important à lui dire. Lorsqu’il arriva au restaurant son père était déjà là.
Père de Jack : Bonsoir mon garçon.
Jack : Bonsoir papa.
Père de Jack : Assieds toi.
Jack : Alors qu’est ce qui t’amène à Capeside ? Tu m’as dit que tu avais quelque chose d’important à me dire.
Père de Jack : Oui, mais nous en parlerons plus tard.
Jack voyait bien que son père était gêné, il ne parlait pas beaucoup, évitait son regard. Le dîner se déroula silencieusement.
Au moment du dessert Jack demanda à son père : Papa, qu’est ce qui se passe ?
Père de Jack : J’ai quelque chose à te dire…Je ne sais pas par où commencer…
Jack : Est ce que c’est Andie, ou maman ?
Père de Jack : Non tout le monde va bien, ne t’inquiète pas…
Jack : Alors qu’est ce qu’il y a ?
Père de Jack : Voilà, il a longtemps, Tim était encore tout petit, ta mère et moi avions des problèmes dans notre couple…. Je passais beaucoup de temps au travail et très peu à la maison….
Jack : Pourquoi est ce que tu me dis ça ?
Le père de Jack : Tu vas comprendre…. Ta mère a eu un amant…
Jack : Quoi ? Ce n’est pas possible, maman n’a pas pu faire ça ?
Le père de Jack : Pourtant c’est vrai, c’est arrivé… Lorsque je l’ai découvert j’étais anéanti, et puis ta mère a regretté cette aventure et m’a demandé de lui pardonner….Je l’aimais tellement que j’ai accepté. Au début c’était très dur et puis la vie a repris son cours normal. La liaison qu’elle a eue remonte aujourd’hui à un peu plus de 25 ans….
Jack : Pourquoi tu me dis tout ça maintenant ?
Le père de Jack : Je vis avec ce secret depuis tout ce temps, je dois te le dire ce ne serait pas honnête de ma part de te cacher ça…
Jack : Me cacher quoi ?
Le père de Jack prit sa respiration et lui dit: Que je ne suis pas ton père.
Jack regarda son père dans les yeux. Celui qu’il pensait être son père, celui qui l’avait élevé, puis qui l’avait rejeté en apprenant son homosexualité n’était en fait pas son père !!! Il se leva sans un mot et sortit du restaurant. Son père le regarda partir impuissant. Il marcha dans les rues de Capeside un moment. Il s’assit sur un banc. Un bus s’arrêta devant lui et quelques passagers descendirent. Lorsqu’il rentra à la maison il était tard. Quand Doug l’aperçut il comprit qu’il s’était passé quelque chose de grave entre son père et lui.

Doug : Jack qu’est ce qu’il se passe.
Jack se mit assis sur le canapé, il ne disait toujours rien.
Doug : Jack, parle moi, je m’inquiète pour toi.
Jack dit tout à coup: Mon père n’est pas mon vrai père.
Doug : Mais qu’est ce que tu racontes ?
Jack : Je suis le résultat d’une aventure que ma mère a eue.
Doug : Je suis désolé Jack. Tu sais qui est ton vrai père.
Jack : Non.
Doug : Jack, je suis désolé de ce qu’il t’arrive et je comprends que tu en veuilles à ton père. Mais si j’ai un conseil à te donner c’est de ne pas le rejeter. Tu t’es battu toutes ces années pour avoir enfin une relation père/fils. Ne passe pas à côté de ça même si ce soir tu as été blessé. Tu devrais dormir la nuit porte conseil.
Doug le laissa réfléchir et alla se coucher.

Le lendemain matin, Jack se leva de bonne heure pour aller voir son père. Le père de Jack fut surpris de la voir et le laissa entrer.
Jack : J’ai quelques questions à te poser.
Le père de Jack : Très bien je t’écoute.
Jack : Pourquoi me dire tout ça maintenant alors que tu as réussi à garder tout cela secret pendant 27 ans ?
Le père de Jack : Tu as le droit de savoir, je veux être honnête avec toi.
Jack haussant le ton : Si tu avais voulu réellement être honnête tu m’en aurais parlé depuis longtemps.
Le père de Jack : Ce n’était pas facile pour moi, à l’âge où tu aurais pu comprendre la situation, nous n’arrivions pas à communiquer. Je ne voulais pas aggraver la situation et risquer de te perdre définitivement.
Jack : Je comprends mieux pourquoi tu me détestais.
Le père de Jack : Je ne t’ai jamais détesté. C’est vrai qu’à ta naissance, j’avais du mal à accepter la situation, mais en grandissant je me suis rendue compte que tu étais un gamin merveilleux et plein de vie. Et puis à l’adolescence, c’est devenu plus dur pour moi de voir à quel point tu ressemblais à ton vrai père.
Jack : Tu le connais ?
Le père de Jack : Il s’agit de ton oncle Brad, mon frère.
Jack : Celui qui est mort peu de temps avant ma naissance ?
Le père de Jack : Oui, il n’a jamais su qu’il était ton père.
Jack : Pourquoi, pourquoi tout me dire maintenant. Aujourd’hui ça ne fait plus aucune différence s’il est mort.
Le père de Jack : Je te devais la vérité, ta mère m’a toujours empêché de te le dire, mais je ne supporte plus de te mentir.
Jack regarda son père, il avait l’air si désemparé, ce n’était plus le même homme. Toute sa colère retomba, il était triste pour son père. Cela avait du être dur pour lui d’apprendre que sa femme avait eu une aventure avec son frère et qu’en plus elle était enceinte. Il l’avait considéré comme son fils même si ça n’a pas été facile tous les jours. C’est lui qui avait fait le premier pas pour se réconcilier. C’est encore lui qui lui avait appris à conduire, à nager, à faire du vélo. Il était là pour tous les moments importants de sa vie. C’était lui son père. Les choses auraient elles été différentes si son vrai père n’était pas mort ? Peut être, quoiqu’il en soit il était mort et aujourd’hui cela ne changeait rien. Jack s’approcha de lui et le prit dans ses bras.
Jack : Papa… Tu es mon père et tu le seras toujours.
Le père de Jack : Merci, merci mon fils.

Ils discutèrent longuement et tombèrent d’accord sur le fait de ne rien dire à Andie. Elle avait eu son compte de problèmes au sein de la famille. De toute façon, aujourd’hui le père biologique de Jack était mort. Son vrai père est celui qui l’a élevé, qui a passé toutes ces années auprès de lui. Même si leur relation n’était pas la meilleure, ils avaient réussi à s’entendre et c’était le plus important.

Les travaux dans la maison de Joey étaient presque terminés. Jack et Pacey l’avaient beaucoup aidée. Ils étaient en train de repeindre la clôture quand Joey leur apporta des boissons.
Joey : Alors ça avance ?
Jack : Regarde là un vrai petit chef.
Pacey : Si elle ne m’aidait pas au restaurant, je la laisserais se débrouiller toute seule.
Joey : Travailles au lieu de bavarder.
Pacey : Je ne peux pas nous n’avons plus de peinture, et puis, je dois aller travailler. Toi aussi d’ailleurs.
Joey : Très bien je t’accompagne, nous irons acheter de la peinture avant d’aller travailler. Jack on se voit demain.
Jack : Sans problème.
Arrivés en ville, ils passèrent devant un magasin qui vendait des animaux. Il y avait en vitrine des petits chiots. Joey s’arrêta pour les admirer.
Joey : Regarde Pacey comme ils sont mignons !!
Pacey : Joey, nous n’avons pas le temps !!
Joey : Je rentre juste 2 minutes pour les voir.
Pacey la tirant par la main : Hors de question Potter, si tu rentres dans ce magasin tu es capable de ressortir avec un chien.
Joey : Oui mais regarde celui-là, il est tout blanc avec une tâche noire à l’œil. Comme il est mignon !
Pacey : On y va Potter.
Joey déçue de partir : Très bien je te suis.

Le lendemain Pacey passa devant le magasin, il entra et ressortit avec le chiot que Joey avait vu la veille.
Lorsqu’il arriva chez elle, il la trouva en train de peindre la clôture, pleine de peinture.
Pacey : Alors Potter, on travaille.
Joey : Ma main d’œuvre m’a abandonnée. Andie arrive 2 jours plutôt et Jack est partit la chercher à la gare.
Pacey : C’est génial. Au fait j’ai un petit cadeau pour moi.
Joey : En quel honneur ?
Pacey : Pour m’aider au restaurant et parce que j’en avais envie.
Joey impatiente : Alors où est –il ce cadeau ?
Pacey lui sourit : Dans la voiture.
Joey courut jusqu’à la voiture et ouvrit la portière. Elle découvrit une boîte qu’elle s’empressa d’ouvrir. Quand elle vit le petit chiot elle avait le visage rayonnant ! Pacey la rejoignit, heureux que le cadeau lui plaise. Il aimait voir son sourire éclairer son visage. Il voulait qu’elle soit heureuse.
Joey : Merci Pacey.
Pacey : De rien. Au fait comment vas tu l’appeler ?
Joey : Blacky, à cause de sa tâche.
Pacey : Bonne idée.
Joey s’approcha de lui et lui déposé un tendre baiser sur les lèvres.
Pacey la regarda agréablement surpris : En quel honneur ?
Joey : Pour te remercier et parce que j’en avais envie.
Elle rentra dans la maison. Pacey la suivit, arrivé près d’elle, il la prit dans ses bras et l’embrassa passionnément. Ils ne pouvaient plus s’arrêter. Leurs corps se retrouvaient après toutes ces années. Chaque geste, chaque baiser leurs étaient familiers. C’était comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Ils firent l’amour. Lorsque Joey se réveilla, elle vit que Pacey était parti. Elle savait que cela allait tout changer dans leur relation. Etait-elle prête à vivre quelque chose avec lui ? Ou était-ce simplement de la nostalgie ? Elle regarda l’heure se leva, elle avait des tas de choses à faire avant l’arrivée des autres.

Ils n’avaient pas eu l’occasion de discuter de ce qu’il s’était passé. A la fin de la soirée, Joey était vite partie pour éviter toute conversation, elle avait peur de ce que Pacey pourrait lui dire.

Le lendemain matin, elle alla à la gare chercher Dawson, Jen et Amy.
Lorsqu’ils descendirent du train, elle remarqua tout de suite que quelque chose avait changé entre eux. Leur regard était plus tendre, si elle avait eu des doutes sur leur relation 2 mois plus tôt aujourd’hui elle en était sûre. Vivre ensemble les avait transformés. Elle déposa Dawson chez lui, puis amena Jen et Amy chez elle. Jack hébergeait Andie. Ils avaient décidé de se retrouver au restaurant le soir même.
Jen : Alors comment se passe ton année sabbatique ?
Joey : Plutôt bien. J’aide Pacey au restaurant, en échange lui et Jack m’ont aidé à restaurer cette maison.
Jen : Je peux savoir pourquoi tu as voulu habiter ici ?
Joey : J’ai toujours aimé cette maison, et puis ça me rappelle de très bons souvenirs.
Au fur et à mesure que Joey parlait Jen sentait que quelque chose n’allait pas.
Jen : Quand vas tu te décider à me dire ce qu’il ne va pas ?
Joey la regarda perplexe, après toutes ces années, elle ne comprenait toujours pas comment Jen arrivait à savoir quand ça n’allait pas.
Joey : Ca se voit tant que ça ?
Jen hocha la tête : C’est Pacey ?
Joey : Oui.
Jen : Que s’est il passé ?
Joey lui raconta tout depuis son arrivée à Capeside jusqu’à la nuit dernière. Lorsqu’elle eut terminé Jen lui dit : Mais c’est génial, je croyais que c’était ce que tu voulais.
Joey : Ce que je voulais, oui, mais est ce que lui veut la même chose.
Jen : Vous en avez parlé ?
Joey : Non, nous n’avons pas eu l’occasion d’en discuter.
Jen : Tu devrais lui parler au plus vite.
Joey : Je vais y réfléchir. Mais parlons un peu de toi, quoi de neuf ?
Jen : Tu sais que j’ai investit de l’argent dans le dernier film de Dawson.
Joey : Oui l’héritage de ta Grand-Mère.
Jen : C’est ça, je dois dire que produire un film est très intéressant. Si cela me rapporte pas mal d’argent, je compte continuer et pourquoi pas ouvrir ma propre boîte de production.
Joey : Si j’ai bien compris, tu comptes rester à L.A.
Jen : Je crois oui.
Joey qui voulait être sûre de ce qu’elle avançait entre Jen et Dawson lui dit: C’est bien. Est-ce que tu as rencontré un bel acteur sur le tournage ?
A ces mots Jen fut gênée, il était rare de la voir gênée sur un tel sujet. Mais comme à son habitude elle sut éviter le sujet. Joey n’eut plus aucun doute, ses deux amis filaient le parfait amour. Elles partirent chercher Dawson et y déposèrent Amy en même temps.
Lorsqu’ils arrivèrent au restaurant tous les autres étaient déjà là. Pacey et Joey évitaient autant que possible de se regarder. Joey observait Dawson et Jen.. Joey parla à Jack de ce qu’elle pensait, lui aussi arrivait à la même conclusion qu’elle. La soirée se déroula dans la joie et la bonne humeur. Ils parlaient des années de lycée.
Andie : Quel est votre pire souvenir?
Jen : Mon élection à Miss Capeside.
Devant la tête de Jen, tout le monde éclata de rire.
Pacey : La personne que vous avez le plus détestée ?
Andie : J’hésite entre Abby Morgan…
Jen : … ou Drue Valentine….
Joey : …ou alors Matt Caufield.
Dawson : La personne que vous avez le plus aimée ?
Andie : Pacey.
Tout le monde la regarda.
Andie : Pourquoi vous me regardez comme ça ? Je réponds simplement à une question. Ce n’était un secret pour personne à l’époque.
Joey : Vos meilleures vacances ?
Pacey : Mes vacances sur le True Love.
Joey et lui se regardèrent et se sourirent. Ils surent à cet instant que la nuit dernière n’était pas un accident mais la suite d’une histoire inachevée.
Jen : Votre moment le plus gênant ?
Jack : Sans hésiter, lorsque Joey m’a dessiné nu comme un ver sur son canapé !
Joey éclata de rire : Comment ai je pu oublier ça !!
Jack : Je préférerais ne pas m’étendre sur le sujet si ça ne vous dérange pas. Alors Andie, dis-nous comment c’est d’organiser des mariages ?
Andie : Très prenant, mais vous me connaissez j’aime bien tout organiser et tout prévoir.
Joey : Je ne t’imaginais pas faire ce métier.
Jen : Joey a raison, je te voyais plutôt avocate..
Pacey : ou bien militante pour une grande cause humanitaire
Dawson : Ou alors ministre !!
Andie : Je suis tout de même dans le milieu politique, finalement, puisque Matt est le fils de l’ambassadeur.
Jack : Et oui bientôt il faudra l’appeler Madame l’Ambassadrice !
Andie : Arrête de te moquer !!
Jack : Tu sais que je plaisante, d’ailleurs avec Doug nous avions l’intention de venir cet été pour te voir. Si tu es d’accord.
Andie : Bien sûr depuis le temps que j’attends votre visite. Préviens-moi à l’avance que je puisse le noter dans mon agenda.
Jack en plaisantant : Et voilà comment elle traite son frère, il faut que je prenne rendez-vous avec ma sœur si je veux la voir !!!
Andie : Jack, tu sais que tu peux venir quand tu veux, seulement ce n’est pas de tout repos d’organiser un mariage. D’ailleurs je vous préviens si l’un d’entre vous se marie, je veux organiser son mariage.
Dawson et Jen échangèrent un regard complice.
Dawson dit : Très bien Andie, est ce que tu es libre en octobre ?
Tout le monde se tut et regarda Dawson.
Andie : Je pense que oui, il faut que je vérifie.
Dawson : Alors note dans ton calendrier la date du 18 octobre car c’est celle de mon mariage.
Tout le monde était étonné par cette nouvelle, sauf Joey, elle savait d’ailleurs qui était l’heureuse élue.
Pacey : Et qui est l’heureuse élue, Julia Roberts ?
Dawson : Désolé de te décevoir mais Julia Robert n’était pas libre.
Jack : Alors dis-nous de qui il s’agit.
Joey : Moi je sais.
Dawson : Tu sais ?
Joey avait un sourire malicieux : Il n’y a pas que Jen qui ait un sixième sens. N’est ce pas Jen ? D’ailleurs pourquoi restes tu silencieuse ?
Les regards passaient de l’un à l’autre.
Jen sourit à son tour : Comment as tu su ?
Joey : Je vous ai bien observé depuis votre arrivée. Vous avez ce regard complice et plein d’amour. Et puis vous oubliez que je vous connais très bien.
Pacey : Jen, c’est toi ? Vous allez vous marier ?
Jen : Oui je sais c’est inattendu mais…
Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que tout le monde les félicitait. Elle avait voulu leur expliquer que depuis sa maladie elle prenait la vie comme elle venait et qu’elle ne voulait pas perdre de temps. Mais la joie de ses amis l’en dissuada, plus tard peut –être. Dawson avait raison elle leur devait la vérité. Pacey et Joey en profitèrent pour s’éclipser.
Pacey : C’est une bonne nouvelle.
Joey : Oui je suis contente pour eux.
Pacey : Joey, j’ai beaucoup réfléchit à ce qu’il s’est passé cette nuit. C’était magique, intense, j’avais l’impression de revenir 10 ans en arrière. Ce que je vais te dire j’aurais du te le dire il y a bien longtemps, je n’ai pas saisi l’occasion au mariage de Gail. Mais aujourd’hui je vais tenter le coup et tant pis si tu me rejettes…
Joey: Pacey…
Pacey : …Laisse moi finir Joey. Tu es la personne qui a le plus comptée pour moi, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Ces deux derniers mois ont été fabuleux. Le fait d’être près de toi me rend heureux. J’avais oublié à quel point c’était bon d’être près de toi, de pouvoir tout partageait. Je veux te rendre heureuse pour le reste de ta vie comme tu me rends heureux. Je t’aime Joey Potter et je t’ai toujours aimée. Je veux vivre avec toi, fonder une famille.
Joey resta quelques instants sans rien dire.
Pacey : Dis quelque chose je t’en prie.
Joey : Pacey, il y a 10 ans, tu m’as appris à me dépasser, tu m’as acheté un mur, tu m’as embrassé et devant le feu tu m’as demandé ce que je ressentais pour toi, tu m’as dit cette phrase : « Si tu ressens ne serait-ce que le ¼ de ce que je ressens pour toi, nous n’aurions pas cette conversation ». A ce moment là j’ai compris que je t’aimais, je suis partie trois mois en mer avec toi seul sur un bateau. Aujourd’hui, nous avons changé, mais la seule chose qui est toujours la même c’est mon amour pour toi. Je t’aime Pacey, je t’ai toujours aimé et je t’aimerais jusqu’à la fin de ma vie.
Lorsque Joey arrêta de parler, Pacey s’approcha doucement d’elle, effleura ses lèvres. Ils s’embrassèrent passionnément, heureux de s’être enfin retrouvé. Lorsqu’ils se détachèrent de leur étreinte, ils virent que les autres les observaient en souriant.
Dawson : Je vois que c’est la soirée des bonnes nouvelles. Pacey ?
Pacey : Oui ?
Dawson : Veux tu être mon témoin avec Jack ?
Pacey fut ému de la proposition de Dawson : Bien sûr.
Jen : Joey, Je te pose la même question. Andie a déjà accepté.
Joey : Avec grand plaisir.
Pacey : Champagne pour tout le monde.
Ils continuèrent à discuter jusqu’au petit matin heureux de s’être retrouvé.



Les mois d’été étaient vite passés et le mariage de Dawson et Jen arrivait à grand pas. Comme promis Andie s’occupait de tout organiser. Tout le monde était de nouveau réuni depuis le mois de septembre pour achever les préparatifs. Le mariage avait lieu à Capeside. La cérémonie devait se dérouler chez les Leery ainsi que la réception. Pacey s’occupait d’organiser le buffet. Joey et lui avait décidé de s’associer et d’ouvrir un nouveau restaurant prochainement à Boston ou New York. Ils avaient emménagé ensemble dans la maison de Joey, profitant un maximum de leur nouvelle vie. Ils étaient plus heureux que jamais et déterminés à rattraper le temps perdu.

Joey cria de la cuisine : Pacey, je sors, j’ai rendez-vous avec Jen et Andie pour les robes.
Pacey lui répondit de la salle de bain : Très bien on se retrouve au restaurant.

Joey rejoignit les 2 filles aux magasins. Jen essaya plusieurs robes, mais aucune ne lui convenait jusqu’à ce qu’Andie lui en propose une.
Andie : Pourquoi n’essayerais tu pas celle-ci ?
Jen : Ce n’est pas mon genre.
Joey : Andie a raison essayes-la.
Quand Jen sortit de la cabine d’essayage, Joey et Andie restèrent bouche bée.
Andie : C’est celle là, Jen on l’a trouvé.
Joey : Tu es magnifique.
Jen se retourna et se regarda dans le miroir. Elle fut étonnée de se voir, cette robe était faite pour elle. Elle était toute simple, avec un bustier et une jupe qui tombait assez droite. La particularité de la robe était qu’elle avait un voile en tulle sur la jupe qui partait derrière et faisait une traîne et sur le dessus il y avait des feuilles accrochées avec des petites perles.
Jen dit sans hésiter: Je la prends.
Andie et Joey essayèrent à leur tour des robes et tombèrent d’accord sur une robe longue, droite de couleur vert pastel.
Après cela elles allèrent choisir les fleurs et elles se séparèrent. Joey retrouva Pacey au restaurant.
Pacey : Alors, princesse, vous avez trouvé ?
Joey : Oui, Jen sera magnifique et ….
Soudain Joey s’arrêta de parler et courut aux toilettes. Lorsqu’elle revint, elle était toute blanche.
Pacey lui dit : Quand est ce que tu te décideras à aller voir le médecin ce n’est pas la première fois cette semaine !
Joey : Je sais, j’irais dès que j’ai le temps je te le promets.
Joey n’avait pas besoin de prendre rendez-vous chez le médecin pour savoir ce qu’elle avait. Elle avait simplement du retard. Elle n’avait pas trouvé le temps ou était ce le courage qui lui manqué pour avouer à Pacey qu’elle était enceinte. Elle ne savait pas comment il allait réagir. Ils se lançaient tous les 2 dans l’ouverture d’un nouveau restaurant à Boston, ils s’étaient endettés ce n’était pas le moment d’avoir un enfant et puis ils n’avaient jamais parlé de fonder une famille du moins pas tout de suite.

Le jour de la cérémonie était arrivé. Les garçons étaient prêts et Dawson attendait la mariée.
Une allée parsemée par des pétales de roses conduisait jusqu’à l’autel installé face à la rivière. La maison était également décorée avec des milliers de roses. Les filles étaient dans la maison et frappaient à la porte des toilettes.
Jen : Joey est ce que ça va ?
Joey sortit blanche comme un linge.
Andie : Qu’est ce qui t’arrive ces derniers temps, tu vomis tout le temps, tu es irritable, tu…
Jen : Oh mon Dieu, tu es….
Joey : Enceinte, oui.
Jen : De combien de temps ?
Joey : 2 mois ½.
Andie : Pacey le sait.
Joey : Pas encore.
Jen : Pourquoi ?
Joey : Je…
La mère de Dawson les interrompit. : On vous attend.
Les demoiselles d’honneur remontèrent l’allée suivit quelques secondes plus tard par Jen. Pacey avait trouvé Joey resplendissante, il l’imaginait en robe de mariée remontant l’allée et lui qui l’attendait au pied de l’hôtel. Il l’aimait tellement. S’imaginer marier lui donna une idée, il allait demander Joey en mariage. Pendant qu’il la regardait monter l’allée, il remarqua qu’elle n’allait pas bien. Il devait lui parler et l’envoyer chez le médecin.
La cérémonie fut chargée en émotion, tout le monde ne put s’empêcher de verser une larme. Ils firent chacun un magnifique discours. Amy leur apporta les alliances, cela ne faisait pas longtemps qu’elle marchait, elle était mignonne dans sa petite robe rose, elle avait un ruban accroché dans les cheveux avec une petite rose.

A la réception, Pacey et Joey dansaient sur la piste de danse.
Pacey : Tu vas me dire ce qu’il ne va pas.
Joey : Tout va bien je t’assure.
Pacey : Je sais que tu mens. Demain je t’emmène voir un médecin.
Joey sur la défensive : Je n’ai pas besoin d’un médecin.
Pacey : Au contraire, tu es toujours malade, tu es fatiguée, tu es toujours de mauvaise humeur…
Ils s’arrêtèrent de danser. Joey savait que c’était le moment de lui dire.
Joey : Tout ira mieux dans approximativement 7 mois.
Pacey la regarda perplexe : Qu’est ce que tu veux dire ?
Joey : Ca veut dire que je suis enceinte Pacey.
Pacey la regarda quelques secondes sans rien dire encore sous le choc de la nouvelle, puis il prit Joey dans ses bras et la fit tournoyer.
Pacey : Mais c’est génial, pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt.
Joey : J’avais peur de ta réaction. Ce n’est pas vraiment le moment avec le nouveau restaurant.
Pacey : Joey, tu es la femme que j’aime le plus au monde, avec qui je rêve de fonder une famille depuis des années. Comment peux tu douter de ma réaction ?
Joey : Je suis désolée, c’était inattendu pour moi et j’ai eu peur.
Pacey l’embrassa et cria : Votre attention s’il vous plaît.
Tout le monde arrêta de danser et l’écouta.
Pacey : La jeune femme que vous voyez là et qui s’avère être la femme de ma vie, est enceinte, je vais avoir un bébé, je vais être papa !!!!
Tout le monde applaudit et les félicita.

Après que la fête battait encore son plein Dawson et Jen s’eclipsèrent. Ils discutèrent pendant un bon moment de cette magnifique journée.
Dawson : Alors Mme Leery, quelles sont vos premières impressions de femme mariée ?
Jen : Je dois dire que je suis la plus heureuse des femmes.
Dawson : Sais tu quel jour nous sommes aujourd’hui ?
Jen : Bien sûr, le 18 octobre, jour de notre mariage.
Dawson : Tu ne t’es jamais demandé pourquoi j’ai tant insisté pour que l’on se marie aujourd’hui ?
Jen : Non.
Dawson : Eh bien aujourd’hui c’est en quelque sorte un anniversaire.
Jen : Un anniversaire, mais de qui ?
Dawson : Il y a de ça 11 ans, je t’embrassais pour la première fois.
Jen émut ne put retenir des larmes. Elle s’approcha de lui, l’embrassa tendrement et ils passèrent la plus belle nuit de leur vie.

Lorsque Joey se réveilla le lendemain matin, elle se rendit compte qu’elle était seule. Elle entendit des bruits dans la cuisine puis des pas arrivés vers la chambre.
Pacey entra doucement.
Pacey : Tu es réveillé mon amour.
Joey : Je me demandais où tu étais.
Pacey : Je t’ai préparé le petit déjeuner.
Joey : Tu es un amour Pacey.
Pacey : Je sais, et voilà un petit cadeau, enfin c’est pour le bébé.
Joey ouvrit le cadeau et découvrit un petit ours en peluche.
Joey : Son premier cadeau. Tu crois que ce sera une fille ou un garçon.
Pacey : J’aimerais bien avoir un garçon, pour lui apprendre à naviguer.
Joey : Tu peux également apprendre à une fille !
Pacey : Oui mais ce n’est pas pareil, et puis si c’est un garçon nous l’appellerons Pacey Junior.
Joey le regardait avec des grands yeux.
Joey : Hors de question d’appeler mon enfant ainsi !!!!
Ils se mirent à rire aux éclats.
Pacey : Je dois te laisser, j’ai un entretien ce matin pour le restaurant de Boston.
Joey : J’espère que cette fois ce sera la bonne, je commence à me demander si nous trouverons la perle rare pour s’occuper du restaurant.
Pacey : Ne t’inquiète pas nous trouverons.
Joey : Je passerais te voir plus tard.
Pacey : Repose-toi d’abord, tu en as besoin.
Joey : Pacey, je ne suis pas en sucre.
Pacey : Bon je file, je t’aime.
Il l’embrassa.
Joey : Je t’aime.
Il l’embrassait sans pouvoir s’arrêter jusqu’à ce que Joey mette fin à leur étreinte et le pousse hors du lit.

Pacey rangeait quelques fournitures lorsqu’il entendit quelqu’un arriver.
Personne : « Pissy » Witter ! Quel plaisir de te revoir !
A l’évocation de ce nom Pacey se retourna le sourire aux lèvres.
Pacey : Buzz, mais qu’est ce que tu fais là ?
Buzz : Je suis venu voir un vieil ami.
Pacey : Comme tu as grandi !!!
Buzz : Et oui, je ne suis plus le petit garçon exaspérant !!!
Pacey : Tu n’étais pas exaspérant, enfin juste un peu !!! Alors que viens tu faire à Capeside ?
Buzz : Je cherche du travail. J’ai vu ton annonce, alors je n’ai pas hésité à venir jusqu’ici pour te rencontrer.
Pacey : Tu voudrais devenir le gérant du restaurant de Boston ?
Buzz : Oui si j’ai toutes les qualifications requises.
Pacey : Viens allons discuter.

Pacey avait décidé de lui confier la gérance du restaurant. Au moment de partir Joey arriva.
Joey : Bonjour !
Lorsqu’elle aperçut Buzz, elle s’arrêta.
Joey : On ne s’est pas déjà vu quelque part ?
Pacey : Tu te souviens de Buzz ?
Joey : Non ce n’est pas possible, le petit Buzz !!!!!
Buzz : Joey c’est ça.
Joey : C’est bien moi.
Pacey : Et oui nous sommes ensemble aujourd’hui et nous allons avoir un bébé.
Buzz : Félicitations, elle est toujours aussi belle.
Soudain Joey se sentit mal et tomba par terre.
Pacey : Joey, est ce que ça va ?
Joey était recroquevillée : J’ai mal Pacey….. Le bébé….
Buzz : J’appelle une ambulance.

Cela faisait maintenant plusieurs heures que Joey était à l’hôpital. Pacey avait prévenu Dawson, car il n’arrivait pas à joindre Bessie. Tout le monde était maintenant réuni avec lui et ils attendaient. Le médecin apparut, et prit Pacey à part pour lui parler. Lorsqu’il revint vers ces amis ceux-ci comprirent immédiatement que Joey avait perdu le bébé.
Pacey : Vous pouvez rentrer chez vous, je vais rester avec Joey.
Dawson : Tu n’as besoin de rien.
Pacey : Ca ira, merci d’être venu.
Jen : Je t’appelle demain.

Pacey entra doucement dans la chambre de Joey, elle dormait, épuisée par ce qui lui était arrivé. Il s’assoupit dans le fauteuil, une main sur celle de Joey. Lorsqu’elle se réveilla, elle porta machinalement la main à son ventre. Elle se mit à pleurer, Pacey se réveilla et la prit dans ses bras.
Pacey : Joey, ca va aller calme-toi.
Joey entre 2 sanglots : Je suis tellement désolé Pacey, j’aurais du t’écouter et faire attention, c’est de ma faute si le bébé n’est plus là.
Pacey : Tu n’y es pour rien, J’ai parlé au médecin qui m’a dit que le bébé avait un problème, c’est pour cela que ton corps l’a rejeté, tu n’y es pour rien, je te le promets.
Joey : Tu es déçu n’est ce pas ?
Pacey : Oui, je ne vais pas te dire le contraire, je voulais avoir cet enfant autant que toi. Mais je t’aime et je veux faire ma vie avec toi. Nous aurons tout le temps de faire plein de petits Pacey Junior.
Cela fit sourire Joey.
Pacey : Tu as besoin de repos
Joey se rendormit une main dans celle de Pacey.

Quelques jours plus tard, Joey put enfin sortir de l’hôpital. Jen était venue la chercher en fin d’après midi.
Joey : Pacey n’a pas pu se libérer ?
Jen : Non, je suis désolée.
Joey : Ce n’est pas grave, je sais qu’il m’en veut.
Jen : Joey comment peux tu dire ça. Pendant qu’on attendait de tes nouvelles, Pacey était très inquiet pour toi, il ne savait pas comment tu allais, ça le rendait fou de ne pas pouvoir t’aider.
Joey : Je sais, je m’en veux tellement si tu savais, il était si heureux, il avait même acheté un ours en peluche pour le bébé.
Jen : Vous aurez l’occasion d’en faire plein, crois moi.
Joey : Je te remercie Jen.
Jen : Pourquoi ?
Joey : Pour être toujours là qu’en j’en ai besoin.
Jen : C’est fait pour ça les amis. Allez on y va, a moins que tu ne veuilles rester un jour de plus ici.
Joey : Pas question, sortons vite d’ici.

Joey ne dit pas un mot durant le trajet. Jen savait qu’elle était triste que Pacey ne soit pas venu la chercher. Si elle savait quelle surprise il lui réservait sa tristesse disparaîtrait aussitôt. Jen laissa Joey entrait seule et partit rejoindre Dawson et Amy.

Lorsque Joey entra, les lumières étaient éteintes, seules des bougies allumées partout diffusaient une lumière tamisée. La table était mise pour 2 personnes. Elle aperçut Pacey qui venait vers elle. Il déposa un tendre baiser sur son front.
Joey : En quel honneur ce merveilleux repas ?
Pacey : Pour fêter ton retour à la maison.
Joey : C’est pour cela que tu n’es pas venu me chercher ?
Pacey : Tout à fait.
Joey : Et bien tu es pardonné.
Pacey lui prit la main et l’installa à table. Ils passèrent une agréable soirée, à parler de tout et de rien. Pacey faisait tout pour qu’elle oublie ce qu’il s’était passé mais en vain, Joey ne parvenait pas à se concentrer.
Pacey lui dit : Joey est ce que ça va ?
Joey leva son regard plein de larmes : J’ai tellement mal, je me sens si désemparé, j’ai l’impression que rien ne pourra m’aider, je ressens un vide énorme au fond de moi, je…
Pacey : Joey, ça va prendre du temps avec que tu n’ailles mieux, mais je suis là et je vais tout faire pour t’aider, pour que tu puisses retrouver le sourire. Si tu veux nous pouvons partir quelques temps. On pourrait aller en Europe, visiter Rome, Venise, Paris….
Joey : Je n’ai pas la tête à ça, ce ne serait pas une bonne idée. Je suis fatiguée, je vais me coucher.
Pacey ne savait plus quoi faire pour qu’elle retrouve le sourire. Il décida d’aller voir Dawson. Lorsqu’il arriva chez lui tout le monde était là.
Pacey : Je suis content de vous voir.
Jen : Comment va Joey ?
Pacey : Pas très bien. Quand je suis parti elle dormait.
Andie : Tu sais, ça va prendre du temps avant qu’elle n’aille mieux. La blessure ne se refermera jamais.
Jack : Moi au contraire je pense que Joey est assez forte pour surmonter tout ça. Elle ira mieux dans quelques jours.
Andie : Non Jack, ça n‘ira pas mieux dans quelques jours, crois moi, je sais de quoi je parle.
Pacey : Que veux tu dire par là ?
Andie : J’ai fait une fausse couche l’année dernière.
Jack : Pourquoi tu ne m’as rien dit.
Andie : Je ne voulais pas t’inquiéter et puis Matt était avec moi.
Jack : Je suis désolé Andie
Andie : Ne le sois pas, ça arrive parfois c’est tout, on n’y peut rien. Pacey il faut que tu sois patient avec elle, tu verras tout va s’arranger il faut simplement lui laisser le temps. Si tu veux j’irais lui parler demain.
Pacey la serra dans ses bras : Merci Andie.

Le lendemain Andie alla voir Joey, elles discutèrent longuement sous la véranda. Quand Pacey rentra le soir Joey l’attendait.
Pacey : Tu n’es pas encore couchée ?
Joey : Non je t’attendais.
Pacey : Tu n’aurais pas du, tu vas être fatiguée.
Joey insistante : Pacey, je vais bien.
Pacey : Très bien.
Joey : Pacey, je voulais te dire merci et aussi m’excuser.
Pacey : Pour quelles raisons ?
Joey : Pour être toujours là quand j’en ai besoin, pour me soutenir dans les moments difficiles. Et pour t’avoir négligé ces derniers jours.
Pacey : Ce n’est rien, Joey, je….
Joey : Je sais. J’ai discuté avec Andie aujourd’hui. J’ai compris que ce qui était arrivé n’était pas ma faute, que je devais arrêter de culpabiliser. Il me faudra encore du temps pour pouvoir faire mon deuil, mais je réussirais à surmonter cette épreuve, nous réussirons ensemble. Ces derniers jours je n’ai pensé qu’à moi, à mon chagrin, je n’ai pas pensé une seule fois que toi aussi tu pouvais souffrir, je suis désolé.
Pacey : Ne t’inquiète pas tout va bien. Tu n’as pas à t’excuser c’est toi qui a vécu une terrible épreuve.
Joey : Je sais que tu veux être fort pour pouvoir me protéger, mais c’était également ton enfant.
Pacey : Je suis triste parce que je vois l’un de mes rêves envolés. Je voulais fonder une famille avec toi plus que tout. Mais je sais que nous aurons bien d’autres occasions de fonder une famille. Et cette fois tout ira bien.

Ils restèrent une partie de la nuit assis sur le canapé dans les bras l’un de l’autre, à sentir la présence de l’autre qui serait toujours là dans les moments difficiles comme dans les meilleurs.



Les mois avaient passé et Pacey sentait que Joey s’éloignait de plus en plus de lui, elle refusait qu’il la touche, elle passait énormément de temps sur la plage à regarder l’océan en compagnie de Blacky. Il avait pensé que les fêtes de Noël atténueraient sa tristesse mais cela n’avait fait qu’aggraver les choses. Il appelait souvent Andie pour qu’elle le conseille sur sa façon d’agir. La seule chose qu’elle lui conseillait était d’être patient et de lui montrer qu’il était près d’elle. Pendant leur dernière conversation Andie lui avait proposé de faire venir Joey en Italie quelques temps. Etant en hiver, il y avait moins de mariages, Andie aurait plus de temps à lui consacrer. Pacey accepta et décida d’en parler à Joey.

Il la trouva comme d’habitude au bord de l’eau.
Pacey : Joey ?
Joey sursauta : Je ne t’avais pas entendu arriver.
Pacey : Il faut qu’on parle.
Joey : De quoi veux tu parler ?
Pacey : De toi, de ton comportement. Je ne supporte plus de te voir comme ça, ça me fait souffrir et je me sens impuissant.
Joey : Je vais bien Pacey.
Pacey : Non, Joey tu ne vas pas bien, nous n’avons pas fait l’amour depuis des mois, tu as toujours la tête ailleurs, tu ne t’occupes pas des restaurants, tu ne t’intéresses à plus rien. Je ne peux pas rester là sans rien faire. Alors voilà, tu vas aller quelque temps en Italie. Andie est d’accord pour que tu viennes.
Joey : C’est comme ça que tu te débarrasses de moi ?
Pacey : Je ne me débarrasse pas de toi, je veux que tu ailles mieux.
Joey : Je vais bien je t ‘assure.
Pacey : Arrête de nier l’évidence Joey, si les choses ne changent pas je ne sais pas si j’aurais le courage de rester, je t’aime plus que tout mais je ne peux pas vivre comme ça, je veux retrouver ma Joey.
Joey se mit à pleurer : Je suis désolé Pacey, j’ai l’impression que rien ne pourra combler ce vide….. J’attends en espérant que ça aille mieux….
Pacey la prit dans ses bras: Vas en Italie, Joey fais le pour nous.
Joey : Je ne veux pas que tu me quittes.
Pacey : Promets-moi d’aller mieux.
Joey : Je te le promets.
Pacey : Alors je ne te quitterais pas

Pacey emmena Joey à Boston prendre son avion.
Au moment de l’embarquement, Pacey la prit dans ses bras et lui dit : Reviens-moi en forme Potter.
Joey : Je te le promets.
Pacey : Je t’aime.
Joey : Je t’aime.

Cela faisait maintenant 1 mois que Joey était partie. Elle appelait Pacey tous les jours, mais son absence lui pesait, elle aurait tellement aimé qu’il soit là avec elle. Andie était merveilleuse avec elle, elle avait enfin le cœur plus léger, elle sentait que ça allait mieux, mais la blessure n’était pas complètement fermée. Pendant ce temps à Capeside, Pacey était malheureux. Il ne cessait de penser à Joey. A chaque fois qu’elle l’appelait son cœur faisait des bonds dans sa poitrine, il aurait tellement aimé la serrer dans ses bras. Il sentait que plus le temps passait et plus Joey allait mieux, elle-même le disait, seulement elle n’était pas encore prête à rentrer, à affronter la réalité. Pour oublier son absence, Pacey travaillait d’arrache pied. Le restaurant de Boston rencontrait un franc succès et Pacey voulait en ouvrir un à L.A. C’est pour cela qu’il partit voir ses amis. Jack en profita pour l’accompagner comme c’était les vacances d’hiver. Jen était à l’aéroport pour les accueillir.
Jen : Bonjour, je suis si contente de vous voir.
Jack : Alors Mme Leery ca fait quoi d’être la femme du réalisateur le plus talentueux d’Hollywood.
Jen : C’est excitant !!!
Jack : Comment va Amy ?
Jen : Tu verrais comme elle a grandit, elle parle très bien maintenant. Et toi Pacey, comment vas tu ?
Pacey : Je survis.
Jen : Joey n’est toujours pas rentrée ?
Pacey : Non et je finis par me demander si elle va rentrer un jour.
Jen : Ne t’inquiète pas, elle reviendra. Allez venez, je vous emmène à la maison.

Lorsque Jack et Pacey aperçurent la maison ils restèrent bouche bée.
Jen : Fermez la bouche les garçons, vous allez avaler une mouche.
Pacey : Jen cette maison est fantastique !
Jen : Nous avons emménagé il y a un mois à peine. Et ce n’est pas la plus grande que nous ayons visité. Nous avons eu un coup de cœur quand nous l’avons aperçut. Il y a une piscine et nous allons aménager un terrain de jeu pour Amy. Entrez, je vais vous faire visiter, Dawson va essayer de rentrer tôt ce soir !
Jen entreprit la visite de la maison, elle avait 2 chambres, plus 4 autres chambres d’amis chacune avec une salle de bain. Au rez de chaussée se trouvait la cuisine, le salon, la salle à manger qui donnait sur une terrasse à l’arrière de la maison avec vue sur l’océan.
Jen : Et voilà le bureau de Dawson, il est dangereux d’y mettre pieds !!!!
En effet, partout s’étalaient des scripts, des scénarios et des pellicules de films, sans oublier toutes les affiches de films au mur.
Quand ils eurent finit de s’installer, Jen leur prépara le dîner.
Pacey : Je n’en reviens toujours pas !!! Vous êtes le couple le plus demandé à Hollywood, toi en tant que productrice et Dawson en tant que réalisateur !!! C’est incroyable, vous avez une vie formidable !
Jen : Peut être mais parfois j’aimerais que Dawson soit un peu plus à la maison, c’est d’ailleurs pour ca que j’ai l’intention de produire tous ses films comme ça on pourra passer du temps ensemble.
Jack : Et Amy, comment va-t-elle ?
Jen : Bien, elle s’est vite habitué à sa nouvelle vie. Elle fait la sieste pour l’instant, elle ne devrait pas tarder à se réveiller. La voilà justement.
Amy arrivait en compagnie de sa nourrice, lorsqu’elle aperçut Jack elle courut dans ses bras.
Amy : Tonton Jack !!
Jack la fit tournoyer dans l’air : Amy, mon petit cœur !!! Comme tu as grandi, tu es une belle petite fille maintenant !
Amy : Viens !!
Jack : Je te suis.
Jack partit avec Amy et laissa Pacey et Jen.
Pacey : Tu n’as pas de cuisinier !!
Jen : Non je ne veux pas, nous avons juste une nourrice pour Amy et une dame vient faire le ménage une fois par semaine. Tout le reste c’est moi.
Pacey : Vous avez un jardinier ?
Jen : Non plus, pourquoi toutes ces questions ?
Pacey : Pour parler.
Jen : Pacey, ce n’est pas la peine de trouver n’importe quel sujet tu sais très bien qu’on finira par parler de Joey. Elle te manque n’est ce pas ?
Pacey : Sans elle je suis perdu, je me lance corps et âme dans le travail pour ne pas penser à elle, mais je n’y arrive pas.
Jen : La dernière fois qu’elle m’a appelée, elle avait l’air d’aller beaucoup mieux.
Pacey : C’est vrai, mais elle ne veut pas encore rentrer c’est trop tôt. Même si je lui manque.
Jen : Pourquoi n’irais tu pas là-bas ?
Pacey : Qu’est ce que tu veux dire ?
Jen : Joey ne veut pas rentrer mais rien ne t’empêche d’aller la retrouver, elle te manque et tu lui manques, en plus ce serait une très belle surprise pour elle.
Pacey : Tu crois ?
Jen : Pacey, Joey t’a dit qu’elle n’était pas prête à rentrer mais que tu lui manquais, c’est bien ça ?
Pacey : Oui.
Jen : Alors fonce à l’aéroport et pars la rejoindre. Tout va s’arranger Pacey, vous êtes fait pour être ensemble, vous avez attendu si longtemps !!!
Pacey : Tu as raison, merci Jen, je pars tout de suite, embrasse Dawson de ma part !!
Pacey partit en courant, puis revint sur ses pas embrasser Jen sur la joue : Merci.
Il repartit toujours en courant, Jack le croisa dans les escaliers : Tout va bien Pacey ?
Pacey : Mieux que jamais.

Cinq minutes plus tard il était en route pour l’aéroport.
Jack : Qu’est ce qu’il lui arrive ?
Jen : Il est parti retrouver l’amour de sa vie !
Jack : Il était temps, je me demandais quand est ce qu’il se déciderait !!
Jen : J’espère que tout ira bien pour eux.
Jack : Bien sûr ça ne peut pas être autrement.

Pacey était maintenant dans l’avion en direction de New York, un long voyage l’attendait jusqu’en Italie. Il devait prévenir Andie de son arrivée. Arrivé à New York il l’appela.
Pacey : Andie, comment vas tu ?
Andie : Pacey je suis contente de t’entendre !
Pacey : Est-ce que Joey est avec toi ?
Andie : Elle est dans la pièce d’à côté, tu veux que je l’appelle ?
Pacey : Non surtout pas, si je t’appelle c’est parce que je vais prendre l’avion pour Florence. Je serais là demain, est ce que tu peux venir me chercher à l’aéroport ?
Andie : Bien sûr, je suppose que je ne dois rien lui dire !
Joey entra dans la pièce : Ne pas dire quoi ?
Andie : Je te laisse Jack, au revoir.
Pacey comprit tout de suite que Joey avait entendu leur conversation, il espérait qu’Andie s’en sortirait avec une explication qui tienne la route.
Joey : C’était Jack ?
Andie : Oui, il est à L.A en ce moment.
Joey : Et qu’est ce que tu ne dois rien dire ?
Andie : Il a prévu une surprise pour Amy, et bien sûr il ne veut pas que j’en parle à Jen.
Joey : Ah, au fait, je voulais te voir pour te dire que je m’en vais.
Andie : Déjà, heu, …enfin quand ?
Joey : Je ne sais pas encore je dois appeler l’aéroport pour voir quand est ce qu’il y a un vol.
Pacey me manque, je veux rentrer.
Andie essaya de trouver un moyen de la convaincre de rester.
Andie : Tu ne veux pas rester quelques jours de plus ?
Joey : J’ai déjà assez abusé de ton hospitalité et puis ce n’est pas toi qui me disait qu’il était temps que je rentre.
Andie : Heu, si bien sûr, si tu veux j’appellerais l’aéroport pour toi, et je te réserve un billet.
Joey : Merci Andie c’est gentil.

Pendant ce temps, Jen avait discuté avec Dawson et avait pris la décision de parler de sa maladie à Jack. Elle avait demandé à Dawson d’être là, pour lui donner du courage. Ils étaient au bord de la piscine.
Jen : Jack ?
Jack : Oui ?
Jen : Je…
Elle regarda Dawson pour trouver tout le courage qu’il lui manquait.
Jen : Je… Comment dire.. Je suis malade.
Jack : Quoi mais qu’est ce que tu as ?
Jen : Tu m’as déjà vous prendre des pilules soit disant pour m’aider à gérer ma vie de mère célibataire. Et bien c’est cachets ne sont pas pour l’anxiété.
Jack regardait Jen attentivement..
Jen continua : Pendant ma grossesse on a détecté une anomalie cardiaque, pour être plus précise j’ai une congestion pulmonaire. J’ai un traitement qui me permet de vivre avec cette maladie, mais elle peut prendre le dessus à tout moment et si je n’ai pas de transplantation cardiaque, je risque d’en mourir. Le bon côté des choses est qu’après avoir essayer plusieurs traitements les médecins ont en finalement trouvé un qui me convient et qui me permettra de vivre encore de longues années. Je te cache la vérité depuis trop longtemps maintenant, tu as le droit de savoir.
Dawson lui prit la main pour lui montrer qu’il était fier d’elle. Jack n’osait pas parler, il était encore sous le choc de la nouvelle. Il rompit le silence :
Jack : Pourquoi ne m’as tu rien dit ? Je ne suis donc pas ton meilleur ami ?
Jen : C’est justement parce que tu es mon meilleur ami, je ne voulais pas que tu t’inquiète, je l’étais assez pour deux, et puis ne rien te dire c’était faire un peu comme si la maladie n’existait pas.
Jack : Mais tout va bien, je veux dire…
Jen : Non je ne vais pas mourir, seulement c’est une possibilité à envisager.
Jack : Mais pour l’instant tout va bien ?
Jen : Oui tout va bien.
Jack se retournant vers Dawson : Tu étais au courant ?
Dawson hocha la tête.
Jack : Tu aurais du me le dire !
Jen : Qu’est ce que ca aurait changé, tu serais venu vivre à New York ? Je ne veux pas de ta pitié Jack ! Je veux que tu ai le même regard sur moi, je ne vas pas y lire de la compassion, ou quoi que ce soit de ce genre.
Jack : Je ne sais pas quoi dire !
Jen : Alors ne dis rien et fais comme si rien n’avait changé, je te le demande au nom de notre amitié.
Jack : Je vais essayer.
Jen le prit dans ses bras.
Amy arriva en courant : Papa !!!!
Jack fut étonnée : Elle t’a appelé papa ?
Dawson : Oui la première fois je ai eu du mal à y croire mais maintenant je me suis habitué à mon nouveau rôle.
Amy : Papa, viens dans l’eau avec moi.
Dawson : J’arrive mon cœur.

Jen : Dawson est formidable avec elle. Je ne pouvais pas rêvé meilleur père pour elle. Malgré son travail, il trouve toujours du temps à lui consacrer.
Jack : Je suis content pour toi, tu as enfin la vie que tu mérites.
Jen : Merci.
Jack : Dommage que tu sois à des milliers de kilomètres !
Jen : Ne t ‘en fais pas, je ne laisserais jamais la distance nous séparer. Tu es mon meilleur ami, je t’aime.
Jack : Moi aussi je t’aime, n’oublie pas que je ne pourrais jamais aimer quelqu’un comme je t’aime !
Jen sourit, elle se souvenait parfaitement du jour ou Jack lui avait dit ça, ils avaient d’ailleurs failli faire une belle bêtise.
Jen : Tu te souviens de cette nuit au ski ?
Jack : Comment pourrais je oublier toi et moi nous avons failli…
Jen : Tu imagines si nous l’avions fait !
Jack : On aurait passé un très bon moment !
Jen : Je n’en doute pas, mais nous n’aurions plus cette complicité.
Ils regardèrent Amy et Dawson jouer dans la piscine, ils étaient heureux et rien ne pourrait venir troubler le bonheur.

Andie n’avait pas l’intention d’appeler l’aéroport, elle espérait gagner un peu de temps. Le soir même Joey lui demanda si elle avait réservé un avion pour Boston.
Andie : Non je suis désolé, enfin oui..
Joey : Oui ou non ?
Matt regardait Andie et se demandait pourquoi elle agissait ainsi.
Andie : Il n’y a pas de place pour le vol de demain, mais je dois rappeler pour savoir si une place se libère après demain.
Joey : Je te remercie Andie. J’appellerais moi-même j’ai vraiment envie de rentrer et le plutôt sera le mieux.
Voyant l’air paniqué d’Andie, et amusé de la situation Matt vint à sa rescousse, espérant qu’Andie lui expliquerait son attitude
Matt : Joey, je sais que tu es impatiente de rentrer, mais connaissant Andie je suis sûre qu’elle fait son maximum pour te trouver une place sur le prochain avion, n’est ce pas chérie ?
Andie : Oui bien sûr.
Joey : Désolé d’avoir réagi comme ça mais je suis vraiment impatiente de revoir Pacey. Je monte me coucher. Bonne nuit.
Andie souffla de soulagement lorsque Joey partit.
Matt : Tu veux bien m’expliquer ce qu’il se passe.
Andie : C’est simple, Pacey arrive demain et il veut lui faire une surprise.
Matt : Je comprends mieux pourquoi tu te donnais tant de mal pour qu’elle reste. Et quelle est cette surprise ?
Andie : Il veut la demander en mariage.
Matt : C’est une très bonne idée.
Matt s’aperçut de l’air triste d’Andie et lui dit : Ne te fais pas Andie, je te demanderais en mariage, seulement il faut que ce soit inattendu, je veux te surprendre alors il te faudra patienter un peu.
Andie : Je t’aime.
Matt : Moi aussi je t’aime.
Matt l’embrassa tendrement.

Joey était allongée sur son lit, elle n’arrivait pas à dormir, elle essaya d’appeler Pacey mais il ne répondait pas. Elle savait qu’il devait aller à L.A., elle appela Jen pour lui demander mais Jen lui répondit qu’elle ne l’avait pas vu. Elle s’inquiétait c’était la première fois depuis qu’elle était partie qu’elle n’arrivait pas à le joindre. Il lui manquait tellement, elle avait hâte de le retrouver, qu’il la prenne dans ses bras et l’embrasse tendrement sur le front comme il a l’habitude de le faire. Elle avait envie de ses caresses et de faire l’amour avec lui, cela faisait tellement longtemps qu’elle le repoussait. Il devait souffrir de cette situation, elle devait lui dire combien elle était désolée. Elle finit par s’endormir pressée de le retrouver et de lui dire combien elle l’aimait.
Pendant ce temps Pacey était dans l’avion, il avait bien réfléchi et avait décidé de la demander en mariage. Il ne pouvait vivre sans elle, sans la serrer dans ses bras, sans être près d’elle. Lorsqu’il arriva Andie était déjà là ; il lui expliqua ce qu’il comptait faire le soir-même. Andie lui dit que ça allait être difficile de convaincre Joey, étant donné qu’elle voulait à tout prix rentrer à Capeside. Pacey fut heureux d’entendre ça, Joey voulait enfin rentrer pour le retrouver. Andie conduisit Pacey voir Matt et partit occuper Joey une partie de la journée. Elle le trouva dans sa chambre en train de faire ses valises.
Andie : Qu’est ce que tu fais ?
Joey : Andie tu tombes bien, est ce que tu peux me conduire à l’aéroport, j’ai un vol dans deux heures.
Andie : Dans 2 heures, mais …
Joey : J’ai appelé l’aéroport, mon avion décolle à 18h00.
Andie : Tu ne peux pas partir !
Joey : Pourquoi ?
Andie : Parce que …
Joey : Je t’écoute.
Andie :…
Andie ne savait pas quoi dire, elle était prise au dépourvu elle ne trouva pas d’autres solutions que de lui dire la vérité.
Andie : Parce que Pacey arrive.
En entendant son nom, le cœur de Joey fit un bond dans sa poitrine.
Joey : Pacey, vient ici, mais quand, à quelle heure ?
Andie : Joey calme-toi, il a dit qu’il m’appellerait pour me dire s’il était dans l’avion de ce soir ou dans celui de demain.
Joey : Je n’en reviens pas, Pacey vient me voir, je suis si contente.
Andie : Tu devrais aller te promener en cheval, le temps passera plus vite.
Joey : Bonne idée.

Andie attrapa le téléphone, elle expliqua la situation à Pacey. Ils se mirent d’accord sur la marche à suivre. Andie devait aller à l’aéroport avec Joey attendre Pacey. Quand elles reviendraient, Pacey et Matt auraient tout préparé.
Joey partit à l’aéroport toute excitée à l’idée de revoir Pacey. Bien entendu Pacey ne descendit pas de l’avion. Joey était déçue, elle ne dit pas un mot durant le trajet. Quand elles arrivèrent à la maison Joey voulut monter dans sa chambre.
Andie : Viens dehors un peu prendre l’air, la soirée est agréable.
Joey : Je n’ai pas envie, je préfère monter dans ma chambre.
Andie insista : Joey, viens dehors, tu ne le regretteras pas !
Joey la suivit sur la terrasse. Lorsqu’elle sortit, elle s’arrêta n’en croyant pas ses yeux. Pacey était là devant elle, le jardin était jonché de pétales de roses et des bougies formaient un chemin qui menait jusqu’à Pacey.
Pacey lui dit : Alors Potter qu’est ce que tu attends pour venir me rejoindre.
Elle jeta un coup d’œil à Andie et Matt qui les laissèrent seuls. Elle pris son temps pour descendre l’allée lumineuse, au bout se tenait Pacey. Lorsqu’elle arriva près de lui elle le prit dans ses bras et lui murmura : Si tu savais comme j’ai rêvé de ce moment.
Pacey lui releva la tête et lui posa un délicat baiser sur le front.
Joey commença à parler : Pacey je voulais te dire que j’étais désolée…
Pacey l’embrassa pour la faire taire.
Pacey : Chut, c’est moi qui vais parler. Tu es la femme de vie, celle avec qui je veux passer le reste de mes jours. Auprès de toi je suis heureux et sans toi je ne suis plus rien, ton absence m’a montré à quel point je t’aimais. Tu es tout pour moi, tu es mon passé, mon présent et mon futur. Je ne regrette rien de ce qu’il s’est passé entre nous, je ne regrette pas qu’on en soit là aujourd’hui. Si c’était à refaire, je ferais la même chose, les mêmes erreurs qui m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui. Si je suis l’homme que je suis c’est grâce à toi, tu as su me rendre meilleur, grâce à toi j’ai compris que je n’étais pas un abruti comme se plaisait à le dire mon père. Grâce à toi j’ai appris à me surpasser pour être meilleur à tes yeux. Je t’aime tout simplement.
Pacey se mit à genoux par terre et lui tendit une boîte ouverte dans laquelle était posée une magnifique bague avec un diamant en forme de cœur.
Pacey poursuivit : Joséphine Potter voulez vous faire de moi le plus heureux des hommes en acceptant de m’épouser ?
Joey avait les larmes en yeux : Oui, des millions de fois oui, Pacey. Je veux devenir ta femme.
Pacey se releva et lui passa la bague au doigt.
Joey : Maintenant c’est à moi de parler. Tu es la plus belle chose qui me soit arriver dans ma vie, tu as été mon premier amour et mon premier amant, tu m’as tout appris et tu m’as aidé à grandir. Je ne regrette rien de ce qu’il s’est passé. Je veux faire ma vie avec toi et avoir plein de petits Pacey junior.
Pacey était heureux, il avait retrouvé sa Joey, celle qu’il avait toujours aimée et qu’il aimerait toujours. Ils s’embrassèrent puis restèrent un moment sous le ciel étoilé pensant que plus rien ne pourrait les empêcher d’être heureux.

FIN
Ecrit par lilis012 
Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play