VOTE | 149 fans |

#622 : Se souvenir de toutes les ...

Titre en VO : "Joey Potter and Capeside Redemption" - Titre en VF : "Se souvenir de toutes les belles choses"
¤ USA : diffusé le 07/05/03 - France : diffusé le 01/11/03
¤ Scénario : Tom Kapinos et Gina Fattore - Réalisation : Michael Lange


Cet épisode reviendra sur les débuts de notre série. En effet, on retournera à Capeside et grâce à Joey qui a permis que le film de Dawson se fasse, on retrouvera la magie de certaines scènes du pilote.

Pacey, lui, en voulant aider Dawson à sa façon, rencontrera Christy Levingstone...
Jen, Jack, Grams, eux, devront faire leurs adieux à la bande pendant qu'Audrey batifolera avec Todd...

Enfin, Joey et Dawson retrouveront les joies de dormir ensemble et Joey décidera de réaliser son plus vieux rêve...

Plus de détails



L’épisode commence par Joey dans un café. Elle écrit son journal et l’on entend et voit ce qu’elle écrit : Jen et Grams vendant leurs meubles, Jack et Pacey déménageant de leur appartement, Audrey étudiant à la bibliothèque, Doug découvrant Pacey devant sa porte, Dawson nettoyant les tables au restaurant de sa mère et finalement, Joey grimpant l’échelle pour monter dans la chambre de Dawson. Puis, Joey commence à nous expliquer ce qui s’est passé entre Pacey et Dawson et comme quoi, l’été les a tous ramené à la maison.

Plus tard, Dawson décroche les posters de sa chambre quand Joey le rejoint. Elle commence à lui dire qu’il a une chance et qu’il ne doit pas la laisser passer. Dawson lui répond qu’il n’a plus d’argent à cause de son meilleur ami. Joey lui rétorque alors que Pacey ne l’a pas fait exprès et qu’elle adore son script car il est vrai, réel. Dawson lui déclare donc qu’il ne veut plus jamais voir Pacey et il ajoute qu’il ne peut pas faire ce film car il ne croit plus en l’amitié. Avant de partir, Joey lui dit alors qu’elle reviendra et qu’elle n’abandonnera pas.

Chez Grams, Jack, Jen, Audrey, Joey et Grams sont en réunion. Ils discutent du script de Dawson et ils distribuent les rôles pour le film.

Plus tard, Joey va chez Doug pour voir Pacey. Il est allongé sur le divan, regardant la TV et il a l’air plutôt mal en point. Joey lui demande alors de mettre son pantalon et de venir avec elle pour l’aider à réaliser le rêve de Dawson. Puis, elle essaye de le convaincre de l’accompagner en lui déclarant que Dawson a besoin de lui et qu’elle n’acceptera jamais cette situation.

A Boston, dans la chambre de Harley qui est avec Patrick, Audrey et Joey arrivent. Joey la menace donc de tout raconter à son père, sauf s’ils veulent bien lui accorder une faveur.

Pendant ce temps, dans un magasin hi-fi, Jen, et Jack essayent de convaincre le vendeur de leur donner du matériel pour réaliser le film de Dawson. Comme le vendeur refuse, Jen lui propose de sortir avec elle mais ce dernier refuse en lui disant qu’il n’est pas intéressé. Puis, il se tourne vers Jack en souriant et il lui propose quelque chose.

A Capeside, Dawson rentre chez lui et après avoir discuté un moment avec sa mère, il monte dans sa chambre. Là bas, il y découvre Joey, Jen, Jack et Audrey. Joey commence alors à lui dire qu’elle allait revenir et elle lui explique la situation. Dawson les remercie mais au moment où il allait exprimer ses doutes, Joey le coupe en lui rétorquant qu’ils tourneront le film. Dawson lui répond donc qu’il ne peut pas faire ça car il doit travailler au restaurant mais à cet instant, Gale arrive et lui annonce qu’il est viré. Puis, elle sort une bouteille de champagne et elle leur propose de porter un toast au début du tournage.

Plus tard, sur le plateau de tournage, Dawson donne des conseils aux acteurs pendant que Joey et Jack le regardent. Puis, Jen les rejoint et un petit peu plus tard, Joey a une conversation avec Gale.

Pendant ce temps chez Doug, ce dernier rentre chez lui et découvre que Pacey n’a rien préparé à manger. Doug commence alors à réexpliquer leur accord à Pacey : il l’hébergeait s’il lui faisait la cuisine. Pacey lui répond alors qu’il est flatté mais qu’il a d’autres choses à faire aujourd’hui.

Au Vidéo, ils sont tous en plein tournage : ils jouent la scène de Pacey et Dawson au vidéo-club et de leur rencontre avec Melle Jacobs. Patrick joue Pacey, George : Dawson et Audrey : Tamara. Puis, Dawson stoppe le tournage et ils commencent à discuter de problèmes techniques et finalement, ils reprennent le tournage.

Pendant ce temps, chez le dentiste, Pacey essaye de convaincre cette dernière de lui faire une donation pour le film de Dawson.

Retour sur le tournage, ils discutent encore de problèmes techniques et à ce moment Doug arrive ainsi que le propriétaire du vidéo club. Doug leur explique qu’il ne peut plus bloquer la route et le propriétaire leur annonce qu’ils ne peuvent plus rester là. Dawson leur répond qu’il n’en a plus que pour 10 minutes et Doug emmène le propriétaire à l’extérieur. Après leur départ, Dawson dit à Joey qu’ils doivent se dépêcher de tourner cette scène et à ce moment, Gale arrive avec Todd.

Dawson lui demande alors ce qu’il fait ici et Todd lui répond que sa mère lui a fait une offre qu’il ne pouvait refuser. Gale lui explique donc qu’elle a envoyé son script à Todd et ce dernier lui déclare que son projet est brillant. Puis, Dawson demande du matériel vidéo à Todd et Todd accepte en lui demandant de lui apporter un expresso. Dawson lui déclare alors que maintenant c’est lui le directeur et Joey va donc lui chercher son café pendant que Todd discute du tournage.

Plus tard, Joey et Todd parlent brocoli pendant que Dawson est sur le ponton avec Harley qui joue le rôle de Joey et George. Il leur explique comment ils doivent tourner la scène mais de nouveaux quelques petits problèmes se posent puisqu’ Harley ne sait pas nager.

On a alors un montage de scènes ; Joey va rejoindre Audrey en lui demandant son aide pour s’occuper de Todd, Pacey, quant à lui, il essaye de persuader une pizzeria de faire une donation pour le film de Dawson.

Retour sur le ponton, ils sont en train de tourner la scène avec le monstre des mers, puis plan sur Pacey qui essaye à nouveau de persuader quelqu’un de faire une donation.

Ensuite, sur le tournage, Joey et Harley discutent d’une scène à tourner, du fait qu’elle n’ait pas voulu partir en France. Pendant que Pacey, lui, essaye de convaincre le propriétaire d’un restaurant de lui donner de l’argent pour le film. La bas, il y rencontre Christie Livingstone mais comme Pacey ne la reconnaît pas elle lui explique que son ego en prend un coup, vu qu’avant Pacey la suivait partout et que maintenant, il ne sait même plus qui elle est. Finalement, Pacey découvre qu’il parle avec Christie Livingstone et comme cette dernière s’en va, Pacey lui court après pour la rattraper.

Retour chez Dawson, sur le porche, Jen rejoint sa grand-mère. Grams lui dit alors que ça lui fait plaisir de les voir tous ensemble pour leur dernière journée à Capeside. Mais, Jen lui répond qu’ils passeront d’autres journées à Capeside car ils auront plein de raisons de retourner ici quand ils auront déménagé à New York. Grams lui déclare alors qu’ils commencent juste un nouveau chapitre de leurs vies et Jen lui demande si cet endroit ne lui manque pas. Grams lui répond donc qu’il li manque tous les jours mais qu’elle ne regrette pas d’être partie. Elles s’enlacent et à ce moment, Dawson arrive pour leur annoncer que le taxi les attend. Ils se serrent donc tous les trois dans les bras.

Puis, à l’extérieur, un taxi attend et tout le monde fait ses adieux à Jen, Jack et Grams. Et avant de monter dans le taxi, Jen aperçoit Harley et Patrick en train d’attendre pour reprendre le tournage. Finalement, elle monte dans le taxi, un sourire aux lèvres et les larmes aux yeux.

Pendant ce temps, au restaurant, Pacey et Christie sont au bar. Pacey lui explique qu’il a été aux Caraïbes, qu’il a eu une BMW… Puis avant de partir, Christie lui donne son numéro de téléphone en lui demandant de l’appeler. Joey arrive alors, croisant Christie qui s’en va et elle va rejoindre Pacey. Pacey lui dit alors que Christie Livingstone a flirté avec lui et ils rient. Puis, Joey commence à lui parler de Jen, Audrey, Andie et elle lui dit qu’il n’est pas trop tard pour qu’il se trouve lui-même. Pacey lui donne alors une enveloppe contenant l’argent qu’il a eu et il lui demande de transmettre ses félicitations à Dawson.

Retour dans la chambre de Dawson, Harley et George tournent la scène du pilote où Dawson et Joey sont sur le lit. A la fin, Dawson leur déclare que c’était parfait et il leur dit à demain. Ensuite, Dawson va rejoindre Todd et ils plaisantent un moment. Après le départ de Dawson, Audrey va rejoindre Todd et ce dernier commence alors à la draguer pendant qu’Audrey lui masse les épaules.

Quelques minutes plus tard, Audrey et Todd vont dans la chambre d’ami et Dawson les regarde partir, un sourire aux lèvres. Dawson va alors dans sa chambre et Joey l’y rejoint. Elle lui dit qu’il a été super aujourd’hui. Dawson lui propose de dormir ici et Joey lui reparle un moment du film. Et finalement, ils se mettent au lit. Le lendemain matin, Dawson se réveille seul, un petit mot à côté de lui et en le lisant, il sourit.

Plus tard, Dawson rencontre Pacey aux ruines et ils découvrent que c’est Joey qui les a fait se réunir à leur insu. Dawson et Pacey parlent alors un moment de Joey et Pacey commence à lui dire qu’il n’a aucun regret d’être sorti avec elle. Dawson, lui déclare alors qu’ils ont détruit leur amitié pour elle et que maintenant, tout ce que veut Joey, c’est qu’ils redeviennent amis. Pacey lui demande alors si c’est possible qu’ils le redeviennent et il lui donne une enveloppe contenant de l’argent. Pacey lui explique donc qu’il a proposé à des gens d’investir dans le film très prometteur d’un jeune réalisateur.

Ensuite on assiste à un montage de scènes : Dawson finissant le tournage du film, Joey à Paris , finissant sa journée de travail dans un magasin, Jen et Jack marchant dans les rues de New York. Puis, on entend la voix off de Joey qui nous dit que nos rêves peuvent devenir réalité. On a à nouveau un montage de scènes : Joey se baladant dans les rues de Paris, Joey au marché, Joey se faisant dessiner par un artiste, Joey devant la tour Eiffel. Finalement, l’épisode se termine par Joey nous disant qu’elle a rencontré des gens formidables, qu’elle aime, qu’ils la comprennent et qu’ils l’acceptent comme Jen, Jack, Audrey, Andie, Pacey et Dawson. Elle ajoute que ces personnes l’ont aidé à se construire et que son amour pour eux l’a fait grandir.

Résumé écrit par Annabelle. Grand merci.
[Scène: Un café. Joey est en train de boire une tasse de café tout en écrivant  son journal. Nous entendons ce qu’elle écrit. Pendant qu’elle parle, nous voyons différentes scènes se succéder : Jen et Grams en train de vendre des objets dans une brocante. Puis Jack et Pacey déménageant de leur appartement. Ensuite, Joey en train de passer une commande dans un petit café. Nous voyons après Audrey en train d’étudier à la bibliothèque pour ses cours de rattrapage. Puis, nous voyons Doug ouvrir la porte de son appartement et Pacey se tenant sur le seuil avec un large sourire. Dawson en train de nettoyer une table dans le restaurant de Gail, enfin Joey en train de ramer vers la maison de Dawson, puis monter à l’échelle.] 

JOEY (voix off) : C’est vrai ce que l’on dit. Le temps est un narrateur incertain. L’Histoire peut-être réécrite de différentes façons chaque jour qui passe. Je ne peux pas jurer de la véracité des événements mais c’est ce que j’ai ressenti. L’été nous avait ramené à la maison, et nous avons perdu notre temps à assumer notre rôle dans ce qui est devenu un scénario bien trop familier. Pacey était tombé en disgrâce, les rêves de Dawson étaient anéantis, et d’une manière ou d’une autre je me retrouvai au milieu de tout cela encore une fois. Le triangle que nous avions eu tant de mal à faire disparaître était revenu nous hanter. 

[Chambre de Dawson. Dawson enlève des posters de son mur et Joey enjambe la fenêtre] 
 

JOEY : Besoin d’aide ?
DAWSON: Tu m’as fichu la trouille!
 JOEY : Désolé ! Qu’est-ce que tu fais?
DAWSON : Ca s’appelle une purge symbolique. Je ne supporte plus voir tout ça, ils sont juste ici pour me se moquer de moi.
JOEY : Je croyais que c’était d’un artiste. (Elle montre quelques schémas mal dessinés qui représentent des scènes d’un film).
DAWSON: C’est, um, ok, moque de toi de moi autant que tu veux mais, c’est tout le film ici, prise par prise.
JOEY : Et bien je ne les jetterai pas si j’étais toi, tu vas en avoir besoin Dawson. Tu as la chance de pouvoir réaliser quelque chose de fantastique et je ne te laisserais pas tout gâcher. J’utiliserais la force si c’est nécessaire.
DAWSON : As-tu amené 18 000$ avec toi ?
JOEY : Non, ça j’ai oublié.
DAWSON : Jo, tu es adorable. J’apprécie beaucoup mais je n’ai pas d’argent. Zéro. Pas seulement ça mais je suis à découvert. Grâce à ton ami et au mien, toutes mes cartes de crédit ne sont plus solvables. Je vais devoir travailler deux fois plus au restaurant cet été pour rembourser uniquement mon découvert…tu viendras t’arrêter pour me dire bonjour de temps en temps.
JOEY : Dawson Leery, tu vas laisser tous ces détails te barrer la route ? Est-ce qu’ils arrêteraient Spielberg ? 
  DAWSON : Je ne sais pas. Je ne me souviens pas avoir lu dans sa bio que son meilleur ami lui aurait gaspillé tout son argent.
JOEY : Pacey a merdé. Personne ne peut le nier. Mais ce n’était pas intentionnel Dawson.
DAWSON : Ca ne l’est jamais Jo. Jamais mais ça arrive à chaque fois et je ne veux plus jamais de ça. C’est…
JOEY : Quoi ? C’est quoi ?
DAWSON : Rien. C’est juste que...certaines choses ne changent pas. Je n’arrive pas à croire que tu sois de son côté pour ça.
JOEY : Je ne le suis pas. Je prends le côté de personne Dawson. Ecoute, j’adore ton scénario. C’était réel. C’était la vérité. Il met en valeur ce que nous avons été à un moment donné. Je ne sais pas pourquoi toi et Pacey vous n’arrivez pas à vous l’enfoncer dans le crâne. Ecoute, je refuse de croire que ça se termine de cette manière.
DAWSON : Et bien crois le Jo, Parce que je n’ai plus du tout envie de revoir ce type aussi longtemps que je vivrais.
JOEY : Tu sais quoi ? Je sais que tu ne le penses pas.
DAWSON : Si je le pense.
JOEY : Si tu lâches maintenant, tu n’as rien et ça aura été une perte de temps.
DAWSON : C’était une perte de temps d’une façon ou d’autre. Jo, écoute, on peut chercher dans tous les sens pendant des heures pourquoi ce film est virtuellement impossible à faire mais la vérité c’est que je n’y crois plus. Plus du tout. Le scénario était une célébration de l’amitié, d’un âge d’or qui a probablement existé uniquement dans ma tête et je me suis persuadé moi-même à croire que c’était notre histoire, notre histoire à tous et que cela devait être raconté. Mais je n’y crois plus.
JOEY : Et bien, heureusement pour toi, je sais que tu ne le penses pas. Ecoute, tu es blessé, tu es en colère, tu veux abandonner ce qui est totalement compréhensible, mais ça craint pour toi car tu n’as pas affaire à quelqu'un qui va te laisser tomber. Donc, je vais partir et te laisser ruminer mais je vais revenir. Et je te promets que ça ne va pas être facile. Des fesses vont être bottées, des noms vont être pris. Avant ça, salut, vielle branche.   (Elle enjambe la fenêtre et Dawson ne peut que sourire) 

GENERIQUE
 

[Cuisine de Grams. Jack, Jen, Audrey, Joey et Grams sont réunis.]
 JOEY : Ok, tout le monde a compris? Est-ce que tout le monde a compris sa mission.
AUDREY : Et pour moi ? Qu’est-ce que je peux faire? Rien. Rien du tout pour me distraire de cet atroce ennui de cours d’été? (Joey tend à Audrey un script)
JOEY : Page 12.
AUDREY: Mademoiselle Jacobs?
JOEY: Exact.
AUDREY: la vielle pouf?
JOEY: La seule et l’unique.
 AUDREY : Et à propos d’elle ?
JOEY: Je t’arrache d’un coup sec de ta retraite anticipée pour que tu portes sa vie à l’écran.
AUDREY : Attend une minute. Laisse moi mettre ça au clair. Tu veux que je joue cette traînée de prof qui, qui a défloré Pacey ?
JOEY : Ca te poses un problème?
JEN : Tu pourrais jouer Eve.
JOEY: Malheureusement, Eve n’apparaît pas.
JEN: Ah, c’est une honte.
AUDREY: Pour l’amour de Dieu qui est cette Eve?
JACK: Euh, longue histoire avec une fin ambiguë.
JEN : Et maintenant à propos de Pacey ?
JOEY : Oh, je pense qu’il ne pourra pas le faire. Mais ne vous inquiétez pas. Je m’occupe de ça. 

[Appartement de Doug. Doug va ouvrir la porte d’entrée et laisse Joey entrer tout en essuyant une casserole.] 

DOUG : Hé, Joey.
JOEY: Dougie, où est-il?
DOUG: Le petit frère? Oh, il est sorti.                    
JOEY: Menteur, menteur, menteur. Tsk, tsk Dougie.
DOUG: Je te préviens Joey, c’est très moche à voir. (Joey part chercher Pacey qui est allongé sur le canapé en train de regarder un soap opéra. Pacey se lève de l’oreiller où il est allongé et il a des chips collées sur son visage).
PACEY : Hé, Joey, entre. J’ai finalement commencé à comprendre ces soap opéras. Ils sont plutôt cool.
JOEY : D’accord, marchand de saleté. Enfile un pantalon et suis moi.
PACEY : Et je ne pense pas pouvoir faire ça. Les Feux de l’amour vont bientôt commencer. Je dois voir comment J.T va s’en sortir cette fois parce que Colleen est sur le point de le tuer. Je ne louperais ça pour toutes les pizzas de Capeside. Mais, s’il te plaît met toi à l’aise, prend un fauteuil. On a des chips.
JOEY : Pacey. C’est pathétique.
PACEY: Et bien, je ne suis pas sûr de savoir ce que tu veux que je fasse.
JOEY : Je veux que tu viennes avec moi. Je veux que tu m’aides à trouver comment faire du film de Dawson un rêve avec 10$.
PACEY : je finirais juste de tout foutre en l’air et Dawson le sait, je le sais et au plus profond de toi tu le sais. Je suis un homme dangereux, une arme mortelle, donc il vaut mieux que je reste ici, allongé sur mon canapé en train de regarder mes séries.(Joey lui arrache la télécommande des mains)
PACEY : Hé !
JOEY : Pacey !
PACEY : Quoi ?
JOEY : Ecoutes, j’ai besoin de toi. Dawson a besoin de toi.
PACEY : Ok, c’est le moment crucial où tu vas essayer d’imprimer tout ça dans ta petite tête. Les choses ne seront plus jamais comme avant entre moi et Dawson. Où même entre aucun d’entre nous. Et tu dois juste accepter ça.
JOEY : Je ne peux pas. Et je ne pourrais jamais.
PACEY : Ok. Très bien. Soit gaie, heureuse, n’importe quoi si c’est ce que tu veux être. Je m’en fous. Et, avant de partir... (Joey lui jette la télécommande) (Pacey grogne) (La porte claque). 

  [Chambre d’Harley. Harley et Patrick sont en train de s’embrasser su le lit quand Joey et Audrey entrent dans la chambre]

 JOEY: Tu t’éclates?
HARLEY: De quoi tu parles?
AUDREY : Est-ce que c’est lui.
JOEY : C’est lui. Ça c’est Harley. Je vais devoir parler à ton père.
HARLEY : Lui dire quoi ? Il sait que Patrick et moi on se voit.
JOEY : Mais voudrait-il être au courant de ce petit moment désagréable ? Je ne pense pas. En fait, je ne vais pas le dire à Hetson, ce qui est mieux pour toi parce qu’il voudrait nettoyer le sol avec ton âne de punk mais maintenant on dirait que vous deux vous me devez une faveur ?

 [Un magasin de location d’équipements pour le cinéma. Jen et Jack sont en train d’essayer de convaincre le vendeur de leur faire don de quelques équipements] 

  
 VENDEUR : Non.
JEN : Vous ne comprenez pas. C’est un super film. Vous ferez au monde du cinéma indépendant une grande faveur.
VENDEUR : Je ne sais pas. Laissez moi lire le script.
JEN : Il n’y en a pas vraiment un pour l’instant.
VENDEUR : Et bien je suppose que vous n’avez pas de chance. Bye.
JEN : Oh, écoutez, je n’ai vraiment pas envie de faire ça, mais on dirait que je n’ai pas le choix. Je sortirai avec vous.
VENDEUR : Quoi ?
JEN: Je sortirai avec vous. C’est ce que vous voulez n’est-ce pas? Mais juste un café, ok ? En tout bien tout honneur.
VENDEUR : Oui, merci, mais je ne suis pas intéressé.
JEN : Qu’est-ce que vous dites ? Je suis un fantasme de film ?
 VENDEUR : Pas ce genre de fantasme. (Il regarde vers Jack et sourit) Comment ça va ?

 [Maison de Dawson. Dawson se dirige vers la maison, Il va pour rentrer mais va vers Gail qui est assise sur les marches du porche en train de lire le courrier]

 GAIL : Oh, chéri.
DAWSON : Hey.
GAIL: Je peux te préparer à dîner?
DAWSON : Non merci. Je vais juste faire une sieste avant de décaler le dîner.
GAIL : Fais de beaux rêves.
(Dawson entre dans sa chambre et trouve Joey, Jen, Jack et Audrey qui l’attendent).
JOEY: Je t’ai dis que je reviendrai.
DAWSON : Comment je…
JOEY : Ne te soucies pas de ça. Je veux juste que tu admettes ici et maintenant, une bonne fois pour toute, que tu n’as plus aucunes d’excuses.
DAWSON : Bien et pour les acteurs ?
JOEY : En train d’apprendre leur texte à l’heure où je te parle. En train d’attendre un coup de fil du réalisateur.
AUDREY : Oh, je vais jouer Mademoiselle Jacobs. Tu sais, la femme qui a séduit un jeune garçon au bord de l’âge adulte. Je devrais avoir quelques indications,  cependant.
JOEY (se racle la gorge).
AUDREY : Plus tard. On en parlera plus tard.
JEN : Alors qu’est-ce que tu en dis, Dawson, Tu es prêts à enlever la robe et intensifiez le jeu ?
JACK : Oui, Dawson, tu n’as pas idée de ce que j’ai du faire pour obtenir ces trucs.
DAWSON : Les amis, c’est incroyable. Et je n’ai pas de mots pour… mais…
JOEY : Mais ? Non, il n’y a pas de mais Dawson. Tout ce que tu as à faire c’est de tourner ce film, comme tu devais le faire il y a une semaine. Et si tu me répètes encore une fois que tu ne crois plus en l’amitié, je me jette par cette fenêtre.
DAWSON : Non ce n’est pas ça. Je veux dire, je travaille, j’ai un boulot. (Gail entre dans la chambre)
GAIL : Oh non, tu n’en as plus, tu es viré.
DAWSON : Quoi ?
GAIL : C’est mon restaurant Dawson. Je te vire. Le sujet est clos.
DAWSON : Maman… (Gail sort des verres avec une bouteille de champagne)GAIL : Ok, donc voilà ce que tu vas faire, tu vas  faire sauter ce bouchon et nous servir une coupe dans ces ridicules petites tasses, mais c’est tout ce que j’ai réussi à trouver, et tu vas porter un toast pour commencer la production de ton nouveau film. Et je n’oublierai pas d’ajouter un petit truc sur tes amis ici qui, à mon avis, sont vraiment incroyable et n’oublie pas de mentionner ta mère.  DAWSON : Qu’est-ce que je peux dire ? Faisons le.
JACK: OUI!
JEN: ouais. (ils trinquent).  

 [La rue devant le magasin de location de vidéos où Dawson et Pacey travaillaient quand ils étaient au lycée. Dawson travaille avec un membre du cast qui est sur un vélo. Joey et Jack sont de l’autre côté de la rue en train de le regarder]   

JOEY : Qu’est-ce que nous devons penser ?
JACK : Je pense qu’on devrait lui laisser 5 autres minutes, essayer et chronométrer pour que ce truc de vélo soit parfait.
JOEY : Et ensuite, on le presse pour qu’il entre dans le magasin de vidéos?
JACK: Je crois que oui. Ce n’est rien comparé au fait de contrarier le réalisateur avant la fin de sa première prise.   (Ils commencent à traverser la rue quand Jen les rejoint.)
JOEY : Euh Jen, après ça, on doit aller dans le magasin et tourner dedans mais nous avons un temps limité alors s’il te plaît, dis moi qu’ils connaissent leur texte.
JEN : Ils connaissent leurs répliques. Ils ne savent juste pas dans quel ordre elles sont.
(Un peu plus tard. Gail apporte un panier avec des doughnuts, Joey va à sa rencontre)
JOEY : Quoi, ils ne sont pas saupoudrés, c’est une blague. Vous n’avez pas reçu de note pour notre commande spéciale ?
GAIL : C’est en transit ! 

[Appartement de Doug. Doug est dans la cuisine et remarque que le petit-déj n’est pas prêt. Pacey entre dans la cuisine pour voir ce qu’il veut]

 DOUG : D’accord, pourquoi je ne sens pas d’œufs à la Florentine ?
PACEY : Pardon ?
DOUG : Je croyais qu’on avait conclu un marché. Je te laisse te vautrer sur mon canapé  et tu cuisines pour moi. Des plats élaboré, bien garni, professionnels qui font saliver.
PACEY : Je suis flatté pour la considération que tu portes à mes compétences culinaires, mais je ne peux pas aujourd’hui. J’ai des choses à faire, mais je te sors tous les ingrédients et tu te dois en tant que célibataire moderne, de développer quelques rudiments culinaires. Pour dénicher une nana entre autre. Et tu sais, les mecs aussi. Ils aiment ! 

[Intérieur du magasin de vidéo. Ils sont en train de tourner la première rencontre avec Tamara que l’on a vu dans le Pilot.]

 
PATRICK : Mon dieu, regardes ça !
GEORGE : Oh, avec tous mon respect mec. Elle assez vieille pour être notre mère.
PATRICK : Ouais, pourtant, j’ai entendu dire de source sûr que les mères avaient une excellente vie sexuelle.
AUDREY : Bonjour
GEORGE : On peut vous aider ?
AUDREY : Euh, oui
DAWSON : Coupez, coupez ! Audrey, tu vas devoir enlever ta robe longue.
AUDREY : Tu te moques de moi.
DAWSON: J’ai pensé qu’on rentrerait dedans tout de suite et que ça ne se verrai pas, mais en fait si!
PATRICK : C’est comme le plus jour de ma vie.
AUDREY : Ok, Dawson, et si je montrai juste un peu d’épaule ?
DAWSON : Le problème c’est que j’ai besoin de peau nue.
JEN : Besoin comme d’une robe à bretelles fines.
JOEY : Elle a raison. Il devait y  avoir quelque chose à assortir dans la garde-robe qu’Audrey pourrait porter si Pacey junior n’était pas allé dans son coffre avec un doughnut à la confiture.
DAWSON : Nous n’avons pas d’heure d’arrivée de prévue pour cette robe, si ?JACK : Si. C’est une spirale. Ta mère dit qu’il y en a pour 20 minutes environ.
PATRICK : Euh, excusez moi. Il n’y a pas de scénario dans lequel elle enlèverait toutes ses fringues ? Vous savez, au moins pour une prise. Parce que, vous savez, je sens que je pourrais vraiment donner une bonne interprétation face caméra. ! (Joey l’attrape par l’oreille)
PATRICK : AHH !
JOEY : Pourrais je être seule 5 minutes avec ce garçon ?
PATRICK : Tu ne sais pas depuis combien de temps je rêve de t’entendre dire ça.(Elle tire encore)
PATRICK : Ah !
JOEY : Quoi ?
DAWSON : Rien. Ok, George, refais exactement ce que tu viens de faire. Les mecs, on va être un petit peu plus serré la prochaine fois et Audrey si tu pouvais descendre un peu la robe juste au niveau de tes coudes. Patrick, je sais que tu peux imaginer le reste.

 [Le cabinet du dentiste. Pacey essaie d’obtenir une donation pour le film de Dawson] 

PACEY : Pensez au nombre de patients supplémentaires que pourrez avoir si vous saisissez cette merveilleuse occasion d’avoir de la publicité gratuite.
ELISE :  Si je vous donne 200$ dollars comment ça peut-être gratuit ?
PACEY: Ca vous sera rendu en apparaissant dans le générique. Un grand merci au Dr Elise Briscoe, le gentil dentiste. Le dentiste qui s’inquiète des rêves des personnes, je veux dire, pensez y. Et regardez ce sourire. C’est un crime de vous retenir derrière ce bureau. Nous feriez vous l’honneur de peut-être venir et jouer une petite camée dans le film? 

[Le magasin de vidéo. Ils essaient de tourner la scène où Tamara marche vers le comptoir avec le soleil dans le dos] 
 
  
 JOEY : Euh Dawson
DAWSON : Jack, on peut retarder cette cloche ?
JACK : Oui, comme si c’était fait.
DAWSON : Super, oui quoi ?
JOEY : Euh, je me disais juste qu’avec la lumière traversant la vitre, on va pouvoir voir à travers la robe d’Audrey ?
DAWSON : Ah, ah, je sais.
JOEY : Tu sais ?
DAWSON : Oui, c’est l’éclairage naturel que j’ai attendu toute la journée d’avoir. C’est pourquoi, je n’ai pas tourné cette scène en premier.
AUDREY : Bon, ça va marcher ou quoi ?
DAWSON: C’est la perfection.
JOEY: Elle sait?
DAWSON: Oui, bien sûr qu’elle sait. Je ne ferais pas quelque chose comme ça sans d’abord lui en parler.
(Le propriétaire du magasin rentre dans le magasin et il est en colère)PROPRIETAIRE : Qu’est-ce que foutent ces mômes dans le magasin bon sang !DAWSON : Ils ne font rien du tout. Je vous ai dit que nous remettrons tout exactement comme nous l’avons trouvé.
PROPRIETAIRE : Vous avez aussi dit que vous ne casseriez rien et que vous aurez finit à 14h00. (Doug entre dans le magasin)
DOUG : Hé, Joey, je veux juste te dire que je ne peux plus bloquer la rue. Il est presque 17H00.
PROPRIETAIRE : Oh, merci, les autorités. Monsieur l’agent, pouvez-vous virer ces gamins de mon magasin ?
DOUG : Il y a un problème ici Joey ?
JOEY : Non, tu sais quoi, il n’y a pas de problème. Ecoute, je sais que nous avons été plus long que prévu et j’apprécierai que tu nous laisses encore, car nous avons juste besoin…
PROPRIETAIRE : C’est vendredi. Vous savez ce que font les gens le vendredi soir ?
DAWSON : Ils louent des cassettes.
JOEY : Ils louent des cassettes.
PROPRIETAIRE : Exactement, c’est pourquoi je veux que vous partiez maintenant.
DAWSON : On a besoin de 10 minutes de plus.
DOUG : Vous savez quoi monsieur ? Pourquoi nous euh, parlerions nous pas dehors ?
DAWSON (il articule sans parler) : Merci ! (Doug et le Propriétaire vont dehors)JOEY : Ok, alors maintenant on fait quoi ?
DAWSON : On tourne vite pendant que Doug détourne l’attention du type.
JOEY : Et si ça ne marche pas ?
DAWSON : euh, corruption ?
JOEY : Dawson, on n’a pas d’argent.
DAWSON : Non, mais on peut obtenir plein de filles chaudes, ce qui est un bon moyen dans beaucoup de pays.
JOEY : Tu déconnes. Tu déconnes à un moment pareil ! On doit finir cette scène, on est en train de perdre la lumière, perdre le lieu.
DAWSON : Hé, sans chaos, il n’ y a pas d’accidents heureux !(Soudain, Todd et Gail entrent dans le magasin)
TODD : Salut, salut, salut, salut. Pourquoi ça ne tourne pas ici, Leery ? L’éclairage est parfait. L’actrice principale est parfaite.
 DAWSON : Pour l’amour de Dieu qu’est-ce que tu fous la ?
TODD : et bien, ta sexy de maman m’a fait une proposition que je ne pouvais pas refuser.
GAIL : Ah, ah ! Tout ce que j’ai fais c’est de lui envoyer par mail le script.
TODD : J’ai mis 2 jours à télécharger ce truc. Mais, quand j’ai réussi, j’ai dit c’est brillant. J’ai dit que c’était justement le genre de projet où Todd devait être impliqué. Donc, je suis ici, sur le pont, prêt à travailler dans toutes les tâches subalternes que tu as à me proposer.
DAWSON : J’aurais besoin d’un directeur de la photographie.
TODD: Marché conclu!DAWSON: Et d’un opé caméra.
TODD: Re-marché conclu! Juste donnes moi un triple espresso et je suis ok!DAWSON: D’accord, euh Todd, je suis le réalisateur maintenant!
TODD: C’est vrai, tu l’es et j’en suis un super bon aussi (Todd regarde autour de lui pour que quelqu’un aille lui chercher son café), euh…
JOEY : J’y vais.
AUDREY : Oh, Joey.
JOEY : N’y pense même pas.
AUDREY : Mais… (Joey s’en va chercher le café)
TODD : D’accord, écoutez moi tout le monde, Chop, chop. Ce type à un film à tourner et on va le tourner ou mourir (NDLR : c’est un petit détournement du fameux : « Get rich or die trying » en VO et c dur à traduire). 

[Le ponton devant la maison de Dawson. Joey tient une assiette de brocoli et parle avec Todd]
 

JOEY : Donc, laisse moi comprendre. Tu as développé une sorte de croyance superstitieuse que si tu manges tous les jours des brocolis, tu ne mourras jamais !(Todd tousse après avoir tirer sur sa cigarette)
TODD : Exactement. Tu vois le problème est, ma puce, c’est ces énormes, gigantesques morceaux de brocolis. Je cherche encore plus une affaire de modèle broccolini (NDLR : Désolé g pas compris le truc !)
JOEY: Un broccolini?
TODD: Exactement. Tu sais en Californie c’est une très raisonnable requête.

 [Le bout du ponton. Dawson est avec Patrick et Harley qui essaient de tourner la scène du ponton du premier film de Dawson]

 HARLEY : Pas question. Ca n’arrivera pas. Même dans 1 millions d’années.
DAWSON : Je comprends tout à fait ton souci. Vraiment, mais c’est un moment incroyable pour définir les personnages, pas juste toi, mais les 3 personnages, expliquer votre dynamique.
HARLEY : J’ai dit non (Harley s’en va et Patrick rigole)
DAWSON : Qu’est-ce qui a de si drôle ?
PATRICK : Elle ne sait pas nager.
DAWSON : Elle… (Dawson secoue la tête)

 [Jardin de Dawson. Audrey est allongé sur une chaise en train de bronzer quand Joey arrive avec une assiette de brocoli] 

AUDREY : Baah, non merci, j’essaie d’arrêter.
JOEY : Ce n’est pas pour manger. J’ai besoin de toi pour les couper et que tu les servent à Todd. Tu es sa nouvelle assistante personnelle.
AUDREY : J’ai bossé toute la journée. Tu ne peux pas demander à quelqu'un d’autre ? Quelqu’un qui ne soit pas première dans la feuille d’appel.
JOEY : Non, allez, debout. Il y d’autres divas ici, qui réclament ton attention.
AUDREY : Oh, ok !
JOEY: Merci.

 [Petite salle d’une pizzeria. Pacey cours vers l’extérieur et il essayait de convaincre le propriétaire de lui faire une donation. Le propriétaire le poursuit. Pacey tient une part de pizza dans sa main]. 

PACEY : Ok.
PROPRIETAIRE : Hé, sors de là, sors de là ! 

[Bout du ponton. Ils tournent la scène où le monstre des mers attrape Harley qui tombe à l’eau. 
On voit finalement qu’il n’y a pas d’eau et c’est Joey qui les asperge avec un seau]. 

PATRICK:  (grondements)
HARLEY: AHHH!
DAWSON: Et coupez!Super! On l’a! 

[Un autre commerce. Pacey essaie sans succès d’obtenir une donation]

 PACEY : Oh allez, c’est juste une toute petite donation ! 

[Maison de Dawson. Harley et Joey sont en train de parler tout en se préparant pour une autre scène]
 

HARLEY : Tu es sûr que je ne suis pas lesbienne ?
JOEY : Oui j’en suis sûr !
HARLEY : Je veux dire, ça expliquerait pas mal de trucs. Autrement, pourquoi je détesterais autant la voisine d’à côté ? Et pourquoi je préférai sortir avec cet asexué de fan de ciné au lieu de partir en France ?
JOEY : Peut-être que tu n’es pas prêtes pour partir en France. Peut-être aussi difficile que ça l’est de l’admettre à toi-même, tu as une enfance qui craint et tu as encore beaucoup de chose d’adultes à faire.
HARLEY : Il devait sacrément bien embrasser, le type gay !
JOEY: Tu n’as pas écouté un seul mot de ce que je t’ai dit.  
 
 [Une salle de restaurant. Pacey est dans la cuisine en train de convaincre le propriétaire de lui donner de l’argent pour le film]. 

PROPRIETAIRE : Aviez-vous déjà travaillé dans un restaurant avant ?
PACEY : Oui, j’ai travaillé comme cuisiner à Boston, j’ai travaillé sous la houlette d’un des meilleurs cuisiniers de Boston, mais maintenant je suppose que je fais juste ça.
PROPRITAIRE : Ce qui est quoi exactement ?
PACEY: Honnêtement? J’aide juste un ami
(ils sortent et le propriétaire tend un sac de nourriture à une blonde dans l’endroit de vente à emporter).
PROPROETAIRE : Et voilà.
BLONDE : Merci.
PROPRIETAIRE (à Pacey) : Vous savez quoi ? N’allez nulle part ailleurs. (À la blonde) Je reviens tout de suite avec votre monnaie.
BLONDE : Ok (Ils les laissent seuls pour aller chercher la monnaie). Salut
PACEY : Salut
BLONDE : Tu ne te souviens pas de moi, n’est-ce pas ?
PACEY : Non, mais j’aimerai bien.
BLONDE : Et bien, tu as changé de discours depuis ce matin.
PACEY : La réceptionniste du cabinet dentaire, bien sûr. Je suis désolé.
BLONDE : Non, non. Tu ne te souviens vraiment pas de moi. Oh allez. Au lycée. Je veux dire, ça casse mon ego, tu avais l’habitude de me suivre partout. C’était un peu pathétique… mais maintenant nous sommes 5 ans plus tard et c’est comme si tu ne m’avais jamais connu. (Le propriétaire revient avec la monnaie)PROPRIETAIRE : Et voilà, Christy.
CHRISTY : Merci. Ravi de t’avoir vu Pacey. (Christy s’en va avec sa nourriture)PACEY : Christy ?
PROPRIETAIRE : Oui, Christy Livingstone.
PACEY: Christy! (Il court après elle).

 [Porche de Dawson. Grams est assise sur une chaise en train de regarder son ancienne maison en face, quand Jen arrive] 

GRAMS (Grogne) : Des rideaux sur les fenêtres de la cuisine doivent sûrement être une horreur. Je ne sais pas comment Gail fait pour supporter ça.
JEN : Je suis sûr qu’elle alerterait la police de décoration intérieure. Comment tu vas ? Assise là sous le porche à nous observer !
GRAMS : C’est vraiment bien de vous voir tous réunis encore et passer une dernière journée à s’amuser à Capeside.
JEN : Dernière journée, s’il te plait (sourit) je suis sûr que ce n’est pas notre dernier jour à Capeside. Je veux dire, je suis sûr qu’on aura toujours une raison pour revenir, et tu sais, on déménage juste à New York. C’est pas comme si on…GRAMS : allait mourir. C’est vrai. On ne va pas mourir. On va juste ouvrir un nouveau chapitre de notre vie. Un très long et sympathique chapitre.
JEN (sourit) : Est-ce que cet endroit te manques ?
GRAMS : Oh, tous les jours. Est-ce que je regrette de ne plus y vivre ? Jamais. (Elles s’enlacent. Dawson vient sous le porche)
DAWSON : Salut Jen.
JEN : Hé, Dawson.
DAWSON : Comment ça va ?
JEN : Bien, on va bien.
GRAMS : On ne peut mieux.
DAWSON : Bien. Je n’aime pas vous interrompre mais…
JEN : Le taxi est là.
DAWSON : Non, en fait c’est juste, que, euh, vous êtes un peu dans le champ de la caméra.
JEN : Oh (ils rient)
GRAMS : Et bien, je ne trouve pas d’au revoir plus approprié à dire à ta vieille voisine d’en face, n’est ce pas ?
JEN : Le Frank Capra de Capeside ? Non.
GRAMS : Viens là (ils s’enlacent tous) 

 [Dehors, sur le côté de la maison de Dawson. Un taxi attend et tout le monde dit au revoir à Jen, Grams et Jack][Un peu plus tard, Jack, Jen et Grams entrent dans le taxi qui démarre] 

JACK : A plus.
AUDREY : Au revoir
JOEY : On vous aime.
AUDREY : Au revoir.
GAIL : Au revoir.
JOEY : On vous aime. Au revoir.
AUDREY : Oua, ils ne partent pas pour toujours ?
JOEY : Je ne crois pas.
AUDREY: Au revoir
JOEY; Au revoir!
AUDREY: Vous allez me manquer mes chéris!
JEN: C’est quoi ce sentiment? C’est juste comme si tout devenez de plus en plus petit. C’est toujours là, mais on ne peut plus le toucher.
JACK : Je crois que ça s’appelle un au revoir (Jen regarde vers les docks et aperçoit Harley et Patrick qui sont en train de se courser  en attendant la prochaine prise)
 PATRICK : Je vais t’avoir, je vais t’avoir
HARLEY : Non (rire)
(Elle se retourne avec un petit sourire et une larme à l’œil)
 
 [Le restaurant. Pacey et Christy sont assis au bar et sont en train de discuter] 

PACEY : La vérité ? bien sûr que je te dis la vérité. Pourquoi mentirais-je à propos de tout ça.
CHRISTY : Pacey Witter, le cancre et le mec qui reste dans sa ville ?
PACEY : Ok, tu as raison, j’ai menti sur certaines choses, mais je suis vraiment aller en bateau aux Caraïbes, j’ai eu une BMW. Je te le jure, c’est la voix du seigneur
CHRISTY : Je vois.  Et après t’avoir cherché, tu reviens là où tu as commencé ?PACEY : Allez, je n’en suis pas exactement là où j’ai commencé. Je suis en train de te parler n’est-ce pas ?
CHRISTY : Oui, oui, tu es ou plutôt était.
PACEY : J’ét...Oh non, tu t’en vas?
CHRISTY: Je suis désole. Je dois y aller. J’aurais du partir depuis déjà bien longtemps mais, (rire) tu peux m’appeler.
PACEY : Vraiment ?
CHRISTY: Tu peux...m’appeler. Tiens (Christy écrit son numéro sur une serviette en papier et lui tend)
PACEY : Je le ferais, vraiment.
CHRISTY : Bye.
PACEY: Au revoir. (Elle s’en va, et croise Joey qui marche vers le bar)
JOEY : C’était pas… ?
PACEY : Christy Livingstone, oui, c’était elle.
JOEY : Qui te parlait ?
PACEY : Qui me parlait. En fait qui me draguait. Elle m’a donné son numéro.
JOEY (rire).
PACEY (sourit) : Tu sais ce que ça signifie, n’est-ce pas ? Tu sais, Christy, elle est …
JOEY : Une métaphore, je sais. Elle représente toutes les filles du lycée que tu n’étais pas capable d’avoir car tu étais un loser.
PACEY : Exactement.
JOEY : Et le fait que toutes les filles normales qui n’ont pas subis de chirurgie esthétique, comme moi, Jen, Audrey ou Andie, le fait qu’elles ai passé leur temps ces 5 dernières années à te répéter que tu n’étais pas un loser, ne signifie rien pour toi.
PACEY : Je suis désolé, mais tu me mets dans le lot. Peut-être que je devrais te ré expliquer la métaphore.
JOEY : Pourquoi est-ce que je t’adresses encore la parole (elle se tourne vers le barman) Salut, je suis ici pour prendre une commande à emporter. Au nom de Potter.
PROPRIETAIRE : Ok, je reviens.
JOEY : Merci. (Il s’en va chercher la commande)
PACEY : Alors comment ça se passe ?
JOEY : Comment, qu’est-ce qui passe.
PACEY : Tu sais de quoi je parle.
JOEY : Bien, ce n’est pas encore trop tard pour le savoir toi-même.
PACEY : Oui, mais si je fais ça je vais redire tous ce que j’ai dit la dernière fois, et je le pense encore. Ainsi, ce que j’espérais, c’est que tu te donnes ceci à Dawson (Il lui glisse une enveloppe, elle ouvre et voit l’argent). Il n’y a pas tout, mais c’est tout ce que j’ai pu récolter en un jour, et j’aurais le reste. Mais ce que j’espérais c’est que tu lui donnes et que... tu lui dises que je le félicite et je lui souhaite les meilleures choses.
JOEY : Je peux.
PACEY : Très bien.
JOEY: Mais je ne veux pas. Parce que tu sais quoi Pace, tu avais raison. Ce n’est pas mon combat. Tu sais, ça ne l’a jamais été et...ça ne le sera jamais.
PACEY : Alors quoi, après toutes ces années, tu vas juste t’en laver les mains ?JOEY: je vais essayer (ils sourient tous les deux). Prend soin de toi.
PACEY : Ok 

 [Chambre de Dawson. Ils sont en train de tourner la scène du Pilot où Dawson et Joey sont allonger sur le lit tous les deux]  

GEORGE : Nous sommes amis, ok ? Peu importe les poils que nous commençons à avoir, ça marche ?
HARLEY : Ca marche.
GEORGE : Et nous parlerons plus de ça, ça marche ?
HARLEY : Je te promets.
GEORGE : Pourquoi tu as parlé de ça alors ?
DAWSON : Et coupez. Parfait. Merci à tous pour ce fantastique premier jour, c’est dans la boîte ! Je vous vois demain.
EQUIPE 1 : Ok.
EQUIPE 2 : Merci.
EQUIPE 3 : Merci beaucoup (Les équipes bavardent)
TODD : Toutes mes excuses monsieur. Par la force des choses.
DAWSON : Non, restes ici, restes ici. Tu as été derrière  mes fesses toute la journée.
TODD : C’est vrai. T’es un petit traînard. Mes putains de chiens allaient aboyer.
DAWSON: Ca t’incites à ressentir des sentiments pour les petites gens, n’est-ce pas ? Ca t’incite à aller voir et  t’excuser auprès de chaque membre de l’équipe que tu n’as jamais jeté de sifflements de reproche, je parie.
TODD : Grand Dieu non. Ca m’incite à produire (rires)
(Audrey entre dans la chambre quand Dawson part)
AUDREY (soupire) : Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous monsieur Carr ?
TODD : Oui, m’appeler moi Todd, amour.
AUDREY : J’ai déjà essayé, vous vous souvenez ? Vous m’avez dit de vous appeler monsieur Carr.
TODD : Je t’aime bien, blondinette. Tu es une aguicheuse. Tu es un peu une pute, n’est-ce pas ?
AUDREY : Pardon. Est-ce que vous venez de me traiter de pute ?
TODD : Quoi ? Non dans le bon sens du terme, en y pensant, il y a quelque chose que tu peux faire pour moi. Me masser le dos. Maintenant.
AUDREY : Ok, vous êtes en train de me faire marcher.
TODD : Vas-y, tu sais que tu en as envie. Allez, fais moi un putain de massage. Vois comment ça fait d’étaler tes mains sur un vrai réalisateur.
AUDREY : Vous savez, Dawson avait raison. Vous êtes un petit con arrogant.
TODD : Qui, moi ? Ecoutes, je crois qu’il y a un malentendu. Entre toi et moi, bébé, c’est juste un jeu sympa. Je suppose, tu sais, que certaines nanas trouveraient ceci très charmant.
AUDREY (Rire) Ok. (Elle se met derrière lui et commence à lui masser les épaules)
TODD (souffle) (grogne) : Oh, c’est bon, trop bon…en fait. Ca pourrait inciter un type à inviter une nana dans sa chambre pour boire un dernier verre ? Qu’est-ce que tu en dis ?
AUDREY : Absolument. 

[Couloir d’en haut.
Todd et Audrey sortent vite de la chambre de Dawson pour aller dans la chambre d’ami. Dawson les regarde et passe à côté en souriant] 

TODD (rit)
AUDREY (glousse)

 [Dawson va dans sa chambre et s’allonge sur son lit quand Joey apparaît à la porte]  

DAWSON (soupire).
JOEY: Hé!
DAWSON: Hé, qu’est-ce que tu fais encore ici?
JOEY : mm, j’ai pensais traîner un peu pour venir de féliciter.
DAWSON (rit)
JOEY : Tu as été fantastique aujourd’hui.
DAWSON : Et bien, si quelqu’un à été fantastique, c’est grâce à toi. Je dois te remercier pour ça, tu sais.
JOEY : oh, ça pourrait être vrai mais (soupire et tombe sur le lit) tu peux garder ton discours pour le festival de Sundance. Je suis crevée.
DAWSON: Tu restes ici pour cette nuit.
JOEY (rit) : Et comment on doit appeler ça ? La vie qui imite la fiction qui imite la vie ?
DAWSON : Je…ne sais pas. Je suis trop fatigué pour y réfléchir. C’est d’accord si tu ne veux pas. Je comprend. C’est un peu bizarre. Sans mentionner le côté dangereux.
JOEY: Qu’est ce que tu veux dire?
 DAWSON: Je ne sais pas ? Et si tu te réveillais et qu’on avait à nouveau 15 ans ?JOEY : le truc c’est que…je ne ressens plus ça maintenant. Te regarder tourner c’était comme…
DAWSON : Ouais, ouais, je sais ce que tu veux dire. Tourner ce film me fait économiser des séances de thérapie.
JOEY (rit) : Aujourd’hui c’était un grand jour.
DAWSON : Oh, le meilleur.
JOEY : Je veux dire, combien de grand jour avons-nous dans une vie ?
DAWSON : Je ne sais pas. Qui sait combien on en a ? Quand il s’avère qu’ils viennent, je pense, j’espère qu’on le ressent, du moins pour certains d’entre eux.
JOEY : Moi, aussi. Alors, comment décrirais tu ton film? Si quelqu'un te le demandes, qu’est ce que tu dirais ?
DAWSON : Je dirais...c’est à propos d’une fille qui veux plus que ce qu’elle n’a…qui doit grandir pour réaliser qu’en fait elle a toujours eu ce qu’elle souhaitait.
JOEY : Ca me plaît.
DAWSON : Je n’ai pas envie de fermer les yeux.
JOEY : Pourquoi ?
DAWSON : J’ai peur que quand je les rouvrirai, tu ne sois plus là.
JOEY : Ferme les yeux, Dawson. (Dawson s’endort et Joey allongée, sourit et le regarde dormir. Le lendemain matin, il se réveille et trouve un papier à côté de lui. Il commence à lire et sourit. On voit Joey qui travaille dans l’épicerie) 

[Les ruines. Dawson est en train d’attendre quand Pacey marche vers les ruines, il voit Dawson et comprend qu’il a été dupé. Il marche vers lui pour aller le rejoindre]
 

PACEY : Hé.
DAWSON : Hé. Qu’est ce que tu fais ici?
PACEY : La même chose que toi, je suppose.
DAWSON : En fait, je suis venu ici pour voir…
PACEY : Pour voir Joey ? Oui, alors moi aussi.
DAWSON : J’ai compris. (Soupire) Joey Potter, amatrice de paix des ménages.
PACEY : (soupire).
DAWSON : Alors, où est-elle ?
PACEY : Je ne sais pas mais je pense qu’elle ne va probablement pas venir. Je pense qu’elle a toujours cette idée dingue que toi et moi allons régler ça entre nous.
DAWSON : Et bien,…ça n’arrivera pas.
PACEY : Oui, je sais, c’est ce que je lui ai dit, mais on parle d’une fille qui n’a jamais écouté  un seul mot de ce que toi ou moi avons pu lui dire, et je l’ai fait, je lui ai dit : « Ecoute Joey, les choses ne pourront plus jamais être comme avant entre moi et Dawson. » Elle ne m’a pas écouté. Tu la connais, elle est têtu, c’est une fille.
DAWSON (soupire): Bon, si elle ne vient pas, je vais y aller. Je devrai être ailleurs.
PACEY: Attend une minute (soupire) Ecoute, tu as dit des horreurs l’autre jour.
DAWSON : Oui, comme toi.
PACEY : Oui comme moi. Et je le pensais à 100%.
DAWSON : je sais, moi aussi Pace, c’est le problème, je ne sais pas comment on va dépasser ça.
PACEY : Et bien, peut-être jamais. Peut-être que c’est le point que nous ne pourrons dépasser, nous l’avons compris….on ne pas revenir comme avant, et rien ne pourras le faire car les types que nous sommes aujourd’hui sont à l’opposé de ce que nous étions autrefois. La seule chose qui nous réunit c’est le fait qu’on aime toujours la même femme.
DAWSON (soupire) : On en revient toujours à ça, n’est –ce pas ?
PACEY : Oui, et tu sais quoi ? Je ne regrette pas une seconde passée avec elle, et toi non plus je suppose ? En fait, je nous trouve plutôt chanceux…qu’une femme comme ça nous accorde de l’attention.
DAWSON : Tu sais, je commence à comprendre.
PACEY : De quoi ?
DAWSON : Pourquoi ça n’a jamais marché pour l’un d’entre nous. Tout ce que nous voulions c’était elle. On la voulait tellement que nous en avons détruit notre amitié…et au final, tout ce qu’elle veut pour nous c’est que nous redevenions des amis.
PACEY : D’accord, je ne te la poserai qu’une seule fois, je te promets de ne plus jamais te le demander. Est-ce que c’est encore possible ?
DAWSON : D’être à nouveau des amis ? (Il réfléchit et sourit) Rien n’est impossible.
PACEY : C’est honnête. Ecoute, c’est pour toi (Pacey lui tend l’enveloppe avec l’argent).
DAWSON : Qu’est ce que c’est ?
PACEY : Et bien, j’espère que tu ne m’en veux pas, j’ai pris la liberté de rencontrer quelques hommes d’affaires et de leur demander d’investir dans un très prometteur jeune réalisateur, et généralement, ils ont été très réceptifs, il y avait cette dentiste, je ne sais pas comment elle s’est mis ça dans la tête, mais elle semblait penser qu’elle était une actrice, donc si tu pouvais lui donner un petit rôle, comme celui d’une camée par exemple. Je te préviens juste.
DAWSON : Merci.
PACEY : Non ne dis rien.

 [Maison de Dawson. On entend Joey parler en voix off comme au début, ils sont en train de finir de tourner la scène finale du film] 

JOEY (Voix off) : J’avais peur de beaucoup de choses…
(Applaudissements)
DAWSON : C’est dans la boîte !
JOEY (Voix off) : De ne jamais grandir. 

[Paris. Joey travaille dans un magasin et finis sa journée. On entend encore sa voix off. Seconde scène : Jen et Jack sont en train de marcher dans les rues de NYC]
 

JOEY (voix off) : De rester cloîtré au même endroit pour l’éternité. Que mes rêves restent toujours timidement enfouis en moi. C’est vrai ce que l’on dit. Le temps voue joue des tours. Un jour vous rêvez et le lendemain il se réalise. JOEY : Au revoir (en français dans le texte) 

[Une série de scènes de Joey à Paris suivent et elles parlent en voix off : Elle marche dans une rue de Paris, elle achète des fruits, elle marche vers les bouquinistes, elle se fait faire un portrait dans la rue, puis elle se tient devant la Tour Eiffel (NDLR : Oui bon ben les clichés en gros
)] 

JOEY (voix off) : Et maintenant cette petite fille apeurée qui me suivait partout comme une ombre, me manque. Vraiment. Car il y a des choses que je voudrais lui dire…de se détendre, de ne pas angoisser, que tout ira bien. Je veux qu’elle sache que rencontrer des personnes qui l’aime, qui la comprenne et qui l’accepte tel quelle est, ne fait pas partie de la vie d’adulte.Jen, Jack, Audrey, Pacey, Andie et Dawson. Ces personnes qui ont contribué à être ce que je suis, sont avec moi où que j’aille, et si l’histoire est réécrite chaque jour qui passe, mon amour pour eux ne fait que grandir. Parce que la vérité c’est que…c’était la plus belle période de la vie.  Des erreurs ont été commises, des cœurs brisés, des leçons douloureusement apprises mais tout ceci a laissé place à de merveilleux souvenirs. Comment c’est arrivé ? Pourquoi oublions-nous toujours les mauvaises choses pour embellir les plus belles ? peut être parce que nous avons besoin de croire que le temps  passé ensemble signifie quelque chose, que nous étions là les uns pour les autres à une période de notre vie qui définit ce que l’on est, à une période de notre vie que nous n’oublions jamais. Je ne peux pas promettre que cela ce soit passé exactement comme ça. Mais c’est le souvenir que j’en garde. 

FIN.
(Et là tout le monde pleure!)
[Scene: A Coffee house.. Joey is drinking some coffee while writing in a journal. We are hearing what she is writing. We then see a scene with Jen and Grams selling stuff in a yard sale. Then Jack and Pacey moving out of the apartment. Next we Joey taking an order at a small café. Next we see Audrey studying at the library for summer school. Next we see Doug open his apartment door to find Pacey standing outside with a huge smile on his face. Next Dawson is cleaning of some tables outside his mother’s restaurant. Finally to Joey rowing her boat over to Dawson’s House, climbing up th e ladder to Dawson’s Room.]



Joey: It’s true what they say. Time is an unreliable narrator. History gets rewritten in small ways with each passing day. I can’t swear this is exactly how it happened, but this is how it felt. Summer had brought us home, and we wasted no time assuming our roles in what had become an all-too-familiar scenario. Pacey had fallen from grace, Dawson’s dreams were dashed, and I was somehow in the middle of it all over again. The triangle we had all tried so hard to put to rest had come back to haunt us.



[Scene: Dawson’s Bedroom. Dawson is taking down the posters on his walls when Joey comes climbing in through the window.]



Joey: Need some help?

Dawson: You scared the crap out of me.

Joey: Wuss. What are you doing?

Dawson: It's called symbolic purging. I can't stand to have this stuff around anymore. It just sits here mocking me.

Joey: I thought I was the artist.

[She shows some poorly drawn scene setup drawings]

Dawson: That—um, fine, laugh all you want, but that's the whole movie right there, shot by shot.

Joey: Well, then I wouldn't be throwing it away if I were you. You're gonna need this. Dawson, you have the chance to do something great here, and I can't let you pass that up. I've been authorized to use force if necessary.

Dawson: Happen to bring your $18,000 with you?

Joey: No, I forgot that.

Dawson: Jo, you're sweet, I appreciate it, but I have no money. Zero. Not only that, I'm in debt. Thanks to your friend and mine, I charged up all my credit cards. I'm gonna have to work doubles at fresh fish all this summer just to pay them off. ... Stop by and say hi sometime.

Joey: Dawson leery, you are going to let all these details get in the way? Would they stop Spielberg?

Dawson: I don't know. I don't recall anything in his bio about his best friend squandering all of his money.

Joey: Pacey messed up. No one's denying that. But it wasn't intentional, Dawson.

Dawson: It never is, Jo. Never is, but it happens every single time, and I don't need it anymore. It’s...

Joey: What? It what?

Dawson: Nothing. It's just... some things never change. I can't believe you're taking his side on this.

Joey: I'm not. I'm not taking anyone's side Dawson. Look, I loved your script. It was real. It was the truth. It makes everything we've been through seem somehow worth it. And I don't know why you and Pacey can't just put your heads together and figure something out. Look I refuse to believe it has to end this way.

Dawson: Well, believe it, Jo, 'cause I pretty much never want to see the guy as long as I live.

Joey: You know what? I know you don't mean that.

Dawson: Yeah, I do.

Joey: If you give up now, you have nothing and it was all just a waste.

Dawson: It was a waste either way. Jo, look, we can go back and forth for hours on why it's virtually impossible for me to make this film, but the real reason is I don't believe in it anymore. I don’t. The script was a celebration of friendship, some golden era that probably only ever existed in my head, and I somehow deluded myself into believing that it was a story of us, of all of us, and that it should be told. And I don't believe that anymore.

Joey: Well, fortunately for you, I know you don't mean that. Look, you're hurt, you're pissed off, you want to give up, which is totally understandable, but it sucks for you right now because you're not dealing with somebody who's going to let you. So I'm going to leave you to your sulking for now, but I'll be back. And I promise you it's not gonna be pretty. Asses will be kicked, names will be taken. Until then, bye-bye, old chum.

[She climbs back out the window, and Dawson can only smile.]



[Opening Credits]



[Scene: Gram’s Kitchen. Jack, Jen, Audrey, Joey and Grams are there meeting.]



Joey: Ok, is everyone clear? Does everyone understand their assignments?

Audrey: What about me? What can I do? Anything. Anything at all to distract me from the sheer hellish boredom of summer school.

[Joey hands Audrey a script]

Joey: Page 12.

Audrey: Miss Jacobs?

Joey: That's right.

Audrey: The old broad?

Joey: The one and the same.

Audrey: What about her?

Joey: Well, I'm yanking you out of early retirement to bring her life to the screen.

Audrey: Wait a second. Let me get this straight. You want me to play the slutty teacher that--that robbed Pacey of his delicate flower?

Joey: Do you have a problem with that?

Jen: You could play Eve.

Joey: Sadly, Eve didn't make the cut.

Jen: Aw, that's a shame.

Audrey: Who the hell is eve?

Jack: Eh, long story. Ambiguous ending.

Jen: Now what about Pacey?

Joey: Oh, yeah. Guess he couldn't make it. But don't worry. I'll take care of that. [Sighs]



[Scene: Doug’s Apartment. Doug answers the door and lets Joey in, as he is drying a pan. ]



Doug: Hey, Joey.

Joey: Dougie, where is he?

Doug: The little brother? Oh, he's, um, out or something.

Joey: Liar, liar. Tsk, tsk, Dougie.

Doug: I'm warning you, Joey, it's ugly.

[Joey goes in to find Pacey lying on the couch watching Soap Operas. Pacey leans up from the pillow he is lying on, and he has chips stuck to his face.]

Pacey: Hey. Jo, come in. I'm finally starting to understand these soap operas. They're pretty good.

Joey: All right, dirt merchant. Put some pants on. You're coming with.

Pacey: Yeah. I don't think I'm going to be able to do that. The young and the restless is just about to come on. I gotta see how J.T. Talks his way out of this one 'cause colleen was about to kill him. I wouldn't miss that for all the pizza in Capeside. But, please, feel free. Pull up a seat. We got chips.

Joey: Pacey. This is pathetic.

Pacey: Well, yeah. Kind of comes with the territory. Now I'm not sure what you want me to do about it.

Joey: I want you to come with me. I want you to help me figure out how to get Dawson’s movie made on $10 and a dream.

Pacey: I'd just end up ruining the whole thing, and Dawson knows that, I know that, and in your heart of hearts you know that. I'm a dangerous man, a lethal weapon, so we're all better off if I just lay here on my couch, watching my stories.

[Joey grabs the remote from him]

Pacey: Uhh!

Joey: Pacey!

Pacey: What?

Joey: Look. I need you. Dawson needs you.

Pacey: Ok. Here's the most crucial thing that you're going to have to get through that pretty little head of yours. Things will never be the same between Dawson and me. Or any of us for that matter. And you're just going to have to accept that.

Joey: I don’t. And I never will.

Pacey: Ok. That's fine. Be cheery and delightful and whatever else it is you want to be. I really don't care. Yeah, before you go—

[Joey throws the remote back at him]

[Pacey groans]

[Door slams]



[Scene: Harley’s bedroom. Harley and Patrick are kissing on the bed, when Joey and Audrey come into the room.]



Joey: You are so busted.

Harley: What are you talking about?

Audrey: Is this him?

Joey: That's him. That's it, Harley. I'm gonna have to tell your father.

Harley: Tell him what? He knows Patrick and I are seeing each other.

Joey: But would he like to know about this little bit of unpleasantness? I think not. Well, I'm not gonna tell Hetson, which is good for you because he would like to have wiped the floor with your punk ass, but now it looks like you two owe me a favor.



[Scene: A film Equipment rental store. Jen and Jack are trying to get the salesperson to donate some equipment for them to use.]



Salesperson: No.

Jen: You don't understand. This is a great film. You would be doing the world of independent cinema a huge favor.

Salesperson: I don't know. Let me read the script.

Jen: There's no time.

Salesperson: Yeah, well, uh, I guess you're out of luck, then. Bye-bye.

Jen: Ok, look, I really didn't want to have to do this, but it appears as though I have no choice. Um, I'll go out with you.

Salesperson: What?

Jen: I'll go out with you. It's what you want, right? But just coffee, ok? No funny business.

Salesperson: Yeah. Thanks for that, but I'm not really interested.

Jen: What are you talking about? I'm a film geek's dream.

Salesperson: Not this film geek.

[He looks over and Jack and smiles]

Salesperson: How you doin'?



[Scene: Dawson’s House. Dawson pulls up the house, and goes to go inside and runs into Gale who is sitting on the steps of the porch going through the mail.]



Gale: Oh, hey, sweetie.

Dawson: Hey.

Gale: Can I fix you some dinner?

Dawson: No, thanks. I'm just gonna take a nap before the dinner shift.

Gale: Sweet dreams.

[Dawson goes up into his room, and finds, Joey, Jen, Jack, and Audrey waiting there for him]

Joey: Told you I'd be back.

Dawson: How--how did—

Joey: Don't worry about it. I just want you to admit here and now, once and for all, that you finally have no excuses.

Dawson: Well, what about actors?

Joey: Learning their lines as we speak. Awaiting a phone call from their director.

Audrey: Ooh. I get to play miss Jacobs. You know, the woman who seduces a young boy on the verge of manhood. I do have some notes, however.

Joey: [Clears Throat]

Audrey: Later. We'll dis-- we'll discuss it later.

Jen: So what do you say, Dawson, are you ready to take off the dress and step up to the plate?

Jack: Yeah, Dawson, you have no idea what I went through to get this stuff.

Dawson: Guys, it's amazing. And this is-- I'm touched beyond words, but—

Joey: but? No. There are no buts, Dawson. All you have to do is shoot the movie, just like you were going to do a week ago. And if you're telling me that you don't believe in friendship anymore, I am going to throw you out that window.

Dawson: N-no, it's not that. I mean, I have to work. I have a job.

[Gale comes walking into the bedroom]

Gale: Oh, no, you don’t. You're fired.

Dawson: What?

Gale: It's my restaurant, Dawson. I'm firing you. Case closed.

Dawson: Mom—

[Gale hands him a bottle of champagne and some glasses.]

Gale: Ok, so here's what you're going to do. You're gonna pop the champagne, you're going to pour it into these silly little cups because that's all I could find, and then you are going to make a toast to starting production on your new film. And I'd probably throw in a little something about your friends here who, in my opinion, are fairly amazing and don't forget to mention your mother.

Dawson: What can I say? Let's do this thing.

Jack: Yes.

Jen: Yay.

[Cheering]



[Commercial Break]



[Scene: The street outside the Video Store Dawson and Pacey worked at in High School. Dawson is working with a cast member who is on a bike. Joey and Jack are across the street watching him.]



Joey: What do we think?

Jack: I think we should give him another 5 minutes and try and time out this bike thing perfectly.

Joey: And then we'll have him just walk into the video store?

Jack: I guess so. Yeah. It's nothing like asking the director to compromise before he's even gotten his first shot off.

[They start to cross the street and Jen joins them]

Joey: Hey, Jen, um, right after this, we have to go inside the video store and shoot in there, and we only have a limited time in there, so please tell me they know their lines.

Jen: They know their lines. They just don't know what order they go in.

[Cut to a little later. Gale is filling a basket with doughnuts when Joey walks up.]

Joey: What, no sprinkles? Kidding. Any word on our special delivery?

Gale: In transit.



[Scene: Doug’s Apartment. Doug is in the kitchen, and notices that there isn’t any breakfast ready. Pacey comes walking into the Kitchen to see what he wants.]



Doug: Ok, why do I not smell eggs Florentine?

Pacey: Pacey: Excuse me?

Doug: I thought we had an agreement. I let you crash on my couch, you cook for me. Elaborate, mouth-watering, professionally prepared meals, well garnished.

Pacey: I'm really flattered by your faith in my culinary abilities, but I can't do it today. I got other things to do, but I left all the fixings out for you, and you really do owe it to yourself as a modern bachelor to develop some sort of rudimentary cooking skills. And chicks dig that kind of thing. And, you know, those other guys, too. They like it.



[Scene: Inside the Video Store. They are filming the Tamara Initial meeting scene from the pilot.]



Patrick: My god, look at that.

George: Oh, show some respect, man. She's old enough to be somebody's mother.

Patrick: Yeah, a zygote’s. Besides, I happen to have it on pretty good authority that mothers have excellent sex lives.

Audrey: Good afternoon.

George: Can we help you?

Audrey: Um, yeah—

Dawson: Cut, cut. Audrey, you're gonna have to take the robe off.

Audrey: You're kidding me.

Dawson: I thought we'd be in tight enough so we wouldn't see it, but it's right there.

Patrick: This is, like, my dream day.

Audrey: Ok, Dawson, what if I just show a little shoulder?

Dawson: Problem is, I need bare skin.

Jen: You need, like, spaghetti straps.

Joey: She's right. You have to have something to match the wardrobe Audrey would be wearing if Pacey junior hadn't walked into her chest with a jelly doughnut.

Dawson: We don't have an E.T.A. On that dress yet, do we?

Jack: Yes. Spin cycle. Your mom says it's gonna be about, uh, 20 minutes.

Patrick: Uh, excuse me. Is there any scenario in which she could just take off all her clothes? You know, at least for one take? Because then, you know, I feel like I could really give you an appropriate on-camera react—

[Joey grabs him by the ear.]

Patrick: Aah!

Joey: Can I have 5 minutes alone with this guy?

Patrick: You don't know how long I dreamed of hearing you say that.

[She yanks again]

Patrick: Ow!

Joey: What?

Dawson: Nothing. Ok, George, keep doing exactly what you've been doing. Guys will be going a little bit tighter next time, and, audrey, if you can just lower the robe down just above your elbows. Patrick, I know you got it in you to imagine the rest.



[Scene: The local Dentist Office. Pacey is trying to get a donation for Dawson’s Movie from the dentist.]



Pacey: Think of how many more patients you would have if you seized upon this wonderful opportunity for free publicity.

Elise: If I have to give you $200, how is it free?

Pacey: This you will get back with a credit in the film. A very special thanks to Dr. Elise Briscoe, the friendly dentist. The dentist who cares about people's dreams, I mean, think of it. And look at that smile. It's a crime to keep you behind this desk. Would you do us the honor of perhaps coming in and doing a little cameo in the film?



[Scene: The video store. They are trying to shot the shot where Tamara is walking up to the counter with the sun at her back.]



Joey: Uh, Dawson—

Dawson: Hey, Jack, can we lose that bell?

Jack: Yeah, done.

Dawson: Great. Sorry. What?

Joey: Well, I just think with the light streaming through the window, we're totally going to be able to see through Audrey’s dress.

Dawson: Ha ha! I know.

Joey: You know?

Dawson: Yes. That's the natural lighting effect I've been waiting all day to get. That's why I didn't do the wide shot first.

Audrey: So is this gonna work or what?

Dawson: That is perfection.

Joey: She knows?

Dawson: Yeah, of course she knows. I'm not gonna do something like that without asking her first.

[The store’s owner comes into the store and he is upset.]

Owner: What the hell is this kid doing to my store?

Dawson: He's not doing anything. I told you we will put everything back exactly as we found it.

Owner: You also told me you wouldn't break anything and that you'd be out of here by 2:00.

[Doug comes into the video store.]

Doug: Hey, Joey, I just wanted to let you to know I can't block that street anymore. It's almost 5:00.

Owner: Oh, thank god, the law. Officer, can you get these kids out of my store?

Doug: Is there a problem here, Joey?

Joey: No. You know what? There's no problem. Look, I understand that we're going longer than we anticipated, and I appreciate so much that you're letting us be here, but we just need—

Owner: It's Friday. Do you know what people do on a Friday night?

Dawson: Rent videos.

Joey: Rent videos.

Owner: Exactly, which is why I want them out of here now.

Dawson: We need 10 more minutes.

Doug: You know what, sir? Why don't we, um, talk about this outside?

Dawson: [Mouths] Thank you.

[Doug and the owner go outside.]

Joey: Ok. So now what do we do?

Dawson: We shoot quickly while Doug has the guy distracted.

Joey: And if it doesn't work?

Dawson: Uh, bribery.

Joey: Dawson, we don't have any money.

Dawson: No, but we do have an abundance of hot girls, which are as good as currency in many countries.

Joey: You're joking. You're joking at a time like this? Dawson, we have yet to finish this scene, we're losing the light, we're losing the location.

Dawson: Hey, without chaos, there'd be no happy accidents.

[Suddenly Todd and Gale come walking into the video store.]

Todd: Hello, hello, hello, hello. Why are we not filming here, leery? The light is perfect. The leading lady is perfect.

Dawson: What the hell are you doing here?

Todd: Well, that sexy mom of yours made me an offer I couldn't refuse.

Gale: Ha ha! All I did was e-mail him the script.

Todd: It took me 2 days to bloody download the thing. But when I did, I said this is brilliant. I said this is just the sort of project that Todd needs to be involved with. So I'm here, fully on board, ready to work in whatever menial capacity you may require me.

Dawson: I could really use a D.P.

Todd: Done.

Dawson: And a camera operator.

Todd: Done again. Just get me a triple espresso and I'm good to go.

Dawson: Got it. Um, Todd, I'm the director now.

Todd: Right you are, and a damn good one, too.

[Todd begins looking around for someone else to get it.]

Todd: Um...

Joey: I'll go.

Audrey: Oh, Joey.

Joey: Don't even think about it.

Audrey: But—

[Joey goes to get the coffee.]

Todd: All right, listen up people. Chop, chop. This man here has a movie to make, and we are gonna make it for him or die trying.



[Commercial Break]



[Scene: The pier outside Dawson’s house. Joey is holding a plate of broccoli and talking to Todd.]



Joey: So let me get this straight. You've developed some sort of superstitious belief that if you eat steamed broccoli every day, you'll never die?

[Todd coughs after taking a puff of his cigarette.]

Todd: Exactly. Well, you see the problem is, sweetheart, is these are huge, gigantic pieces of broccoli. I'm looking for more of a broccolini-type deal.

Joey: A broccolini?

Todd: Exactly. Well, off you go there. You know, in California, this is really a very reasonable request.



[Scene: The end of the pier. Dawson is with Patrick and Harley who are trying to shoot the dock scene from Dawson’s first movie.]



Harley: No way. Not gonna happen. Not in a million years.

Dawson: I totally understand your concern. I really do, but it's an incredibly character-defining moment not just for you. For all 3 characters, explains your dynamic.

Harley: I said not happening.

[Harley walks away from them and Patrick is laughing.]

Dawson: What's so funny?

Patrick: She can't swim.

Dawson: She—

[Dawson shakes his head]



[Scene: Dawson’s backyard. Audrey is lying in a chair sunbathing when Joey comes walking up with the plate of broccoli.]

Audrey: Ew, no thanks. I'm trying to quit.

Joey: No, it's not to eat. I need you to chop this up and serve it to Todd. You are his new personal assistant.

Audrey: I've been wrapped for the day. Can't you find someone else to do it? Someone who's not number one on the call sheet?

Joey: No. Come on. Get up. There are divas out there more impossible than you who require our immediate attention.

Audrey: Oh! Fine!

Joey: Thank you.



[Scene: Pizza parlor. Pacey comes running out, and he had been trying to get the owner to donate. The Owner chases after him. As he holds a piece of pizza in his hand.]



Pacey: Ok.

Owner: Hey, hey, hey, get out of here!





[Scene: The end of Dawson’s Pier. They are shooting the scene where the sea monster is pulling Harley into the water. We pull back to see that they are not actually in the water, and rather Joey is splashing them with water from a pail.]



Patrick: [Growls]

Harley: Aah!

Patrick: [Growls]

Dawson: And cut! Great! We got it.



[Scene: Another business. Pacey is trying without success to get a donation.]



Pacey: Oh, come on. It's just a small donation.



[Scene: Dawson’s House. Harley and Joey are talking while getting her ready for another scene.]



Harley: You're sure I'm not a lesbian?

Joey: Yes, I'm sure.

Harley: I mean, it would explain a lot. Otherwise, why do I hate this next-door neighbor girl so much? And why would I rather hang out with this asexual film dork instead of go to France?

Joey: Because maybe you're not ready to go to France. Maybe as much as you hate to admit it to yourself, you had a sucky childhood and you still have a lot of growing up to do.

Harley: He must have been a really good kisser, the gay guy.

Joey: You haven't listened to one word that I've said.



[Scene: A local restaurant. Pacey is in the kitchen trying to get the owner to donate some money to the movie.]



Owner: Have you worked in a restaurant before?

Pacey: Yeah, I worked a kitchen up in Boston. I actually studied under one of the best cooks up there, but now I guess I'm just doing this.

Owner: Which is what exactly?

Pacey: Honestly? I'm just helping out a friend.

[They walk out, and the owner hands a bag of food to a blond at the host station.]

Owner: Here you go.

Christy: Thank you.

Owner: [To Pacey] You know what? Don't go any place.

Owner: [To Woman] I'll be right back with your change.

Christy: OK

[HE leaves them alone to get change]

Christy: Hi.

Pacey: Hi.

Christy: You don't remember me, do you?

Pacey: No, but I really wish I did.

Christy: Well, you sure changed your pitch a lot since this morning.

Pacey: The receptionist from the dentist's office, of course. I'm sorry.

Christy: No, no. You really don't remember me. Oh, come on. From high school? I mean, it's kind of a blow to my ego. You used to follow me around everywhere. It was kind of pathetic, but... now here we are 5 years later and it's like you don't even know who I am.

[The owner returns with her change]

Owner: Here you go, Christy.

Christy: Thanks. Nice seeing you, Pacey.

[Christy leaves with her food.]

Pacey: Christy?

Owner: Yeah, yeah, Christy Livingstone.

Pacey: Christy!

[Pacey runs out after her.]



[Scene: Dawson’s Porch. Grams is sitting on a chair looking outside at her old house next door, when Jen comes out to join her.]



Grams: [Groans] Curtains in the kitchen window certainly are an eyesore. Don't know how gale can bear looking at them.

Jen: I'll be sure to alert the interior decorating police. How ya doin'? Sittin' up here on the porch watchin' everybody.

Grams: It's very nice seeing all you children together again having one fun last day in Capeside.

Jen: One last day, please. [Sighs] I'm sure that this isn't gonna be anyone's last day in Capeside, I mean, I'm sure that we'll all have reasons to come back here, you know, and--and we're just moving to new york. It's not like we're—

Grams: Dying. That's right. We're not. We're just beginning one more chapter in our lives together. A very nice long one.

Jen: [Sighs] Do you miss this place?

Grams: Oh...every day. Do I regret leaving it? Never.

[They hug. Dawson comes up to the porch.]

Dawson: Hi.

Jen: Hey, Dawson.

Dawson: How you guys doin'?

Jen: Whew. Good. 'Re good.

Grams: Couldn't be better.

Dawson: Good. I hate to interrupt, but—

Jen: Cab's here.

Dawson: No, actually, it's just that you're, uh, well, you're... kinda in my shot.

Jen: Oh. Oh. [Laughs]

Grams: Oh, well. I can't think of a more appropriate way to say good-bye to our old next-door neighbor, can you?

Jen: Frank Capra of Capeside? No.

Grams: Come here.

[They all hug]



[Scene: Outside on the side of Dawson’s House. There is a cab waiting, and Everyone is saying their good byes to Jen, Jack and Grams.]



[Scene: Cut to a little later and Grams, Jack and Jen are by the Cab.]



Jack: See ya.

Audrey: Bye.

Gale: Bye-bye.

Joey: We love you.

Audrey: Bye.

Joey: Bye. We love you.

Audrey: Wow. They're really never leaving, are they?

Joey: I don't think so.

Audrey: Bye!

Joey: Bye.

Audrey: Miss you, cuties!

Jen: What is this feeling? [Sighs] It just seems like everything's getting smaller and smaller. It's all still there, but I just can't touch it.

Jack: I think it's called good-bye.

[Jen looks over at the dock and sees Harley and Patrick messing around waiting to shoot their next shot.]

Patrick: I’m gonna get you. I’m gonna get you.

Harley: No.

[Laughing]

[She turns and gets into the cab with a small smile and a tear in her eye.]

[Engine starts]



[Scene: The Restaurant. Pacey and Christy are sitting a the bar later that evening talking to one another.]



Pacey: The truth? Of course I'm tell you the truth. Why would I lie about these things?

Christy: Pacey Witter, bad-ass stud and man about town?

Pacey: Ok, you're right, I would lie about those things, but I did sail around the Caribbean, and for a while there, I actually did own a BMW. I promise you, that is the gospel truth.

Christy: I see. So now after much soul-searching, you've come back right to where you started.

Pacey: Well, come on, I'm not exactly right where I started. I'm talkin' to you, aren't I?

Christy: Yeah. Yeah, you are. Or you were.

Pacey: I wa—Oh, no, you're leaving?

Christy: I'm sorry. I--I have to go. I should've left ages ago, but, um...

[Sighs]

Christy: You can call me.

Pacey: Really?

Christy: You should... call me. Here.

[Christy writes her number on a napkin and hands it to him.]

Pacey: I will, absolutely will.

Christy: Bye, Pacey.

Pacey: Good-bye, Christy. Ha ha.

[She leaves and passes Joey who is walking into the bar area.]

Joey: Wasn't that—

Pacey: Christy Livingstone, yes, it was.

Joey: Talking to you?

Pacey: Talkin' to me. In fact, flirting with me. She gave me her phone number.

Joey: [Laughs]

Pacey: [Sighs] You know what this means, right? You know, Christy, she's like, uh—

Joey: metaphor, I know. She represents all of the high school girls you thought you'd never be able to have because you were such a loser.

Pacey: Exactly.

Joey: And the fact that all the normal girls who haven't been surgically enhanced-- girls like me and Jen and Audrey and Andie-- the fact that we've spent every second of the past 5 years telling you that you weren't a loser, that means nothing to you.

Pacey: I-I'm sorry, you lost me there in the middle. Maybe I should explain the whole metaphor thing again.

Joey: Why am I even talking to you?

[She turns to the bartender.]

Joey: Hi. Um, I'm here to pick up a to-go order. The name's potter.

Owner: Right. Right. Coming right up.

Joey: Thank you.

[The bartender goes to get her food.]

Pacey: So how's it going?

Joey: How's what going?

Pacey: You know what I'm talkin' about.

Joey: Well, it's not too late for you to find out for yourself.

Pacey: Well, yeah, but if I did that, then I'd have to eat all those fine words I said the other day, and I actually believe them. So, what I was hoping was that, instead, you could just take this to Dawson.

[He slides her an envelope. She opens it and sees money.]

Pacey: It's not everything, but it's everything that I could get in one day, and I'll get the rest whenever I get the rest. But what I was hoping is that you would take that to him and then... tell him I said congratulations and all that good stuff.

Joey: I could.

Pacey: All right.

Joey: But I won’t. 'Cause you know what, Pace, you were right. This isn't my fight. You know, never has been and... it never will be.

Pacey: So, what, after all these years, you're just gonna wash your hands of the both of us?

Joey: I'm gonna try.

[They both smile]

Joey: Take care.

Pacey: Ok.



[Commercial Break]



[Scene: Dawson’s Bedroom. They are shooting the scene from the Pilot where Dawson and Joey were lying in bed together.]



George: We're friends, ok? No matter how much body hair we acquire, deal?

Harley: Deal.

George: And we don't talk about this again. Deal?

Harley: You got it.

George: Why'd you have to bring this up anyway?

Dawson: And cut. Perfect. Everybody, thank you for a terrific first day that's a wrap. I'll see you all tomorrow.

Crew1: All right.

Crew2: Hey, thank you.

[Crew chattering]

Crew3: Thank you very much.

[Todd sits in the Director’s chair]

Todd: Oh, my apologies, sir. Force of habit.

Dawson: No, stay there. Stay there. You bailed my ass out today.

Todd: That's right, you little bugger. My bloody dogs are barkin'.

Dawson: Makes you feel for the little people, doesn't it? Makes you wanna go back and apologize to every crew member you ever threw a hissy fit at, I bet.

Todd: Hell, no. Makes me wanna produce.

[Laughing]

[Audrey comes walking into the bedroom as Dawson leaves]

Audrey: [Audrey sighs] Anything else I can do for you, Mr. Carr?

Todd: Yeah, call me Todd, love.

Audrey: I tried that already, remember? You told me to call you Mr. Carr.

Todd: I like you, blondie. You're a saucy one. You're a bit of a tart, aren't ya?

Audrey: Excuse me. Did you just call me a hooker?

Todd: What? I meant it in a good way. You know, come to think of it, there is something you can do for me. Back rub. Now.

Audrey: Ok, you've got to be kidding me.

Todd: Go on, you know you want to. Come on, give a geezer a rub. See what it's like to lay your hands on a real director.

Audrey: You--you know, Dawson was right. You are an arrogant little bastard.

Todd: Who, me? Look, I'm totally misunderstood. Between you and me, sweetheart, it's really just a numbers game. I figure, you know, eventually some bird's gonna find it all very charming.

Audrey: [Laughs] Ok.

[She walks behind him and begins giving him a shoulder massage.]

Todd: [Sighs] [Groans] Oh, that's good. Too good...actually. Might make a bloke wanna invite a bird up to his room for a nightcap. What do you say?

Audrey: Absolutely.



[Scene: Dawson’s Upstairs hallway. Todd and Audrey come quickly out of Dawson’s room, and go into the guest room. Dawson watches them and walks past them with a smile.]



Todd: [Laughs]

Audrey: [Giggling]

[Dawson goes into his bedroom and falls on the bed, when Joey comes up to the doorway.]

Dawson: [Sighs]

Joey: Hey.

Dawson: Hey, what are you still doin' here?

Joey: Mm, I thought I'd stick around to congratulate you.

Dawson: [Laughs]

Joey: You were great today.

Dawson: Well, if anyone was great today, it's because of you. I have you to thank for this, you know.

Joey: Oh, that may well be true but-- [Sighs as she falls on the bed] You can save your speech for Sundance. I'm exhausted.

Dawson: Spend the night.

Joey: [Laughs] And what would we call that? Life imitating art imitating life?

Dawson: I...don't know. I'm too tired to figure it out. It's ok if you don't want to. I understand. It's a little weird. Not to mention somewhat dangerous.

Joey: What do you mean?

Dawson: I don't know. What if you woke up and you were 15 again?

Joey: The funny thing is--is-- I don't feel that way anymore. Watching you shoot it was like it is...

Dawson: Yeah. Yeah, I know what you mean. Shooting this movie is gonna save me tons of money on therapy.

Joey: [Laughs] Today was a great day.

Dawson: Oh, the best.

Joey: I mean, how many truly great days are we gonna have in our lives?

Dawson: I don't know. Who knows how many you get? When they do happen to come along, though, I hope you're close by, at least for a few of 'em.

Joey: Me, too. So how would you describe your movie? If somebody asked you, what would you say?

Dawson: I would say... it's about a girl who wanted more than what she had... who had to grow up to realize that she already had everything she ever could've wanted.

Joey: I like that.

Dawson: I don't wanna close my eyes.

Joey: Why?

Dawson: I'm afraid when I open 'em, you won't be here.

Joey: Close your eyes, Dawson.

[Dawson goes to sleep, and Joey just lies there smiling and watching him sleep. He wakes up the next morning and finds a note next to him. He begins to read it, and smiles. We see a cut to Joey working in the deli.]



[Scene: The ruins. Dawson is there waiting, when Pacey comes walking up and notices Dawson and knows that he has been duped. And goes to walk over to join Dawson.]



Pacey: Hey.

Dawson: Hey. What are you doin' here?

Pacey: Uh, the same thing you are, I'd suppose.

Dawson: Actually, I came here to meet—

Pacey: Meet with Joey? Yeah, so did I.

Dawson: I get it. [Sighs] Joey potter: Amateur peace broker.

Pacey: [Sighs]

Dawson: So where is she?

Pacey: I don't know, but I'd say that she is probably not coming. I think she has this kooky notion that you and I are gonna work this out between ourselves.

Dawson: Well, that’s... not gonna happen.

Pacey: Yeah, I know. That's what I told her, but we're talkin' about a girl who's never really listened to a single word that either you or I has ever told her, and I did, I said it to her, I said, "look, Jo, things will never be the same between Dawson and I." She doesn't listen to me. You know her, she's stubborn, that girl.

Dawson: [Sighs] Well, if she's not comin', I'm gonna take off. I've got somewhere to be.

Pacey: Hold on for one second. [Sighs] Look, you said some pretty crappy things the other day.

Dawson: Yeah. So did you.

Pacey: Yes, I did. And I meant them 100%.

Dawson: I know, so did I, pace, and that's the thing, I don't know how we get past that.

Pacey: Well, maybe we don’t. Maybe that's the point that we just don't get past it, we realize that... we can't go back to the way things used to be, and there's nothing we can do about that 'cause the guys that we are now are worlds apart from the guys that we were back then. The only tie that really binds us together is the fact that we still love the same woman.

Dawson: [Sighs] It always comes back to that, doesn't it?

Pacey: Yes, it does. Yes, it does, and you know what? I don't really regret a single second that I spent with her, and I'm guessing you don't either. In fact, I really consider us pretty lucky... that a--a woman like that would give either one of us the time of day.

Dawson: You know, it makes sense.

Pacey: What does?

Dawson: Why it never worked out for either one of us. All we wanted was her. So much so that we destroyed our friendship... and in the end, all she ever wanted was for us to be friends again.

Pacey: Ok, I'm gonna ask you this once, and then I promise you I'll never ask it again. Is it possible?

Dawson: For us to be friends again? [he thinks then smiles] Anything's possible.

Pacey: Fair enough. Look, uh, this is for you.

[Pacey hands Dawson the envelope with the money.]

Dawson: What's this?

Pacey: Well, I hope you don't mind, but I took the liberty of going to several local businessmen and asking them if they'd like to invest in a very promising young filmmaker, and, by and large, they were all very receptive, though there was this one dentist, and I don't know how she got this in her head, but she seems to think she's an actress, so you might have to give her a little role, like a cameo at most. Just warnin' ya.

Dawson: Thank you.

Pacey: Don't mention it.



[Scene: Dawson’s House. We hear a voice over of Joey as they are finishing filming the final shot of the movie.]



Joey: [Voice Over] I used to be afraid of so many things...

[Cheering]

Dawson: That's a wrap!

Joey: [Voice Over] That I'd never grow up.



[Scene: Paris. Joey is working in a store there and is finishing up for the day. We again hear a voice over of Joey. Second Scene. Jen and Jack walking the streets of NYU. ]



Joey: [Voice Over]That I'd be trapped in the same place for all eternity. That my dreams would forever be shy of my reach. It's true what they say. Time plays tricks on you. One day you're dreaming, the next your dream has become your reality.

Joey: Au revoir.



[Scene: A series of scenes that take place with Joey’s voice over. Joey walking along a Paris street. Joey going to a fruit stand and getting some fruit. Joey walking through some so art displays in a street fair. Joey getting her portrait drawn by one of the artists. Joey standing outside the Eiffel tower.]



Joey: [Voice Over] And now that this scared little girl no longer follows me wherever I go, I miss her. I do. 'Cause there are things I wanna tell her-- to relax, to lighten up, that it is all going to be ok. I want her to know that meeting people who like you, who understand you, who actually accept you for who you are, will become an increasingly rare occurrence. Jen, Jack, Audrey, Andie, Pacey, and Dawson. These people who contributed to who I am, they are with me wherever I go, and as history gets rewritten in small ways with each passing day, my love for them only grows. Because the truth is... it was the best of times. Mistakes were made, hearts were broken, harsh lessons learned, but all of that has receded into fond memory now. How does it happen? Why are we so quick to forget the bad and romanticize the good? Maybe it's because we need to believe that the time we spent together actually meant something, that we were there for each other in a time in our lives that defined us all, a time in our lives that we will never forget. I can't swear this is exactly how it happened. But this is how it felt.

[Fade to black]



Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming