VOTE | 148 fans |

#605 : Propositions incohérentes

Titre en VO : "The Impostors" - Titre en VF : "Propositions incohérentes"
¤ USA : diffusé le 23/10/02 - France : diffusé le 05/07/03
¤ Scénario : Gina Fattore - Réalisation : Michael Lange


Sur le tournage, Dawson doit faire preuve d’autorité quand un producteur veut virer Natasha.
Tandis que la relation Audrey/Pacey est également mis à rude épreuve quand Pacey ne viendra pas au premier concert d’Audrey à cause de son travail.
Jack, lui, doit affronter le professeur Freeman qui lui a mis une mauvaise note car Jack avait repoussé ses avances.
Enfin, Joey découvre qu’Eddie n’est pas un véritable étudiant et elle essaye d’en savoir plus sur lui…

Plus de détails



Au bar, Joey attend ses boissons auprès d’Eddie et ils commencent à se disputer quand Emma les interrompt, cette dernière leur parle de son groupe qui se produira demain soir sur scène. Puis, elle leur dit qu’au lieu de se bagarrer, il ferait mieux de s’embrasser, ce qui met Joey très mal à l’aise. Dawson, lui, entre dans un bar, il part rejoindre Todd et Natasha, Todd a d’ailleurs l’air saoul.

Après le départ de Natasha, Dawson dit à Todd qu’Heather a appelé 6 fois en 2 jours et c’est à ce moment précis qu’Heather arrive, Dawson les laisse seul. Pendant ce temps, chez Emma, Pacey et Audrey étudient et ce dernier essaye de parler à Audrey de ce qui pourrait s’être passer le week-end dernier mais Audrey lui répond que rien ne s’est passé, elle a juste été à une fête et Pacey commence à lui dire qu’ils vont être seuls ce soir et il se met à l’embrasser mais Audrey l’arrête, prétextant qu’elle est fatiguée et ils retournent à leurs études. Le lendemain matin, Emma réveille Pacey qui s’est endormi sur le fauteuil, puis elle lui dit qu’il a bu tout le café . C’est à ce moment qu’ils entendent Audrey chanter sous sa douche et Emma lui dit qu’elle est ici tout le temps.

Puis, elle part voir Audrey pour lui dire d’arrêter de chanter mais arrivée dans la salle de bain, elle se met à l’écouter. Plus tard, au cours de Freeman, Jen demande à Jack ce qui est arrivé à la fête mais il ne lui raconte rien. Ensuite, Freeman distribue les derniers devoirs à ses élèves : Jen a eu un B et Jack, un C ! Ce qui a plutôt l’air de le surprendre. Au campus, Joey croise Eddie et ils se mettent à parler de l’incident de la veille : le baiser qu’ils ont échangé puis Joey part à la bibliothèque.

Sur le tournage, Heather parle du fait que les producteurs détestent Natasha et qu’ils veulent la virer quand Dawson l’interrompt en disant que Natasha est parfaite pour ce rôle : sexy et intelligente. Dawson lui propose alors d’en parler plus tard pour essayer de la faire changer d’avis : Heather s’en va.

Retour au cours de Freeman, Jen ne comprend pas la note de Jack et ce dernier part voir Freeman.

Il lui demande si un C n’est pas un peu bas pour un devoir qu’il trouvait très bien l’autre nuit. Mais Freeman lui répond que le devoir était très bien mais que la structure non et il ajoute qu’il a une autre classe maintenant. Jack s’apprête alors à partir quand Freeman lui dit qu’un C n’est pas si mauvais que ça et que c’est un élève motivé. Sur le tournage, Todd dit à Dawson qu’il doit virer Natasha : c’était soit elle, soit lui. Dawson va alors voir Natasha qui est en train de s’habiller, il lui dit que Todd veut lui parler et elle lui demande qui était la femme sur le plateau et Dawson lui répond que c’est juste une personne de la production, puis ils parlent de la scène qu’elle doit tourner ce soir.

A son travail, Pacey est au téléphone quand il voit Audrey débarquer. Il semble surpris de la voir ici et cette dernière est venue lui rendre visite pour lui annoncer qu’Emma lui a proposé de faire partie de son groupe et elle jouera ce soir au bar. Pacey est très content pour elle et il lui promet d’être là pour le concert, puis Audrey s’en va.

Au cours d’Hetson, Joey fait une prestation orale devant tout le monde mais Hetson l’interrompt et demande si quelqu’un a lu le livre. Eddie lui répond alors que si il laisserait deux secondes à Joey, elle serait peut-être moins nerveuse mais Hetson n’a pas l’air d’approuver sa remarque, il laisse tout de Même une deuxième chance à Joey. Mais sans véritable succès, et Eddie répond à sa place.

Hélas, Hetson ne semble pas de son avis et Eddie s’en va. Joey part alors le rejoindre pour lui demander de retourner en cours mais ce dernier refuse en disant qu’elle ne sait pas de quoi elle parle et qu’elle ferait mieux de se mêler de ses affaires.

Plus tard, au Hell’s Kitchen, Joey rejoint Emma et cette dernière lui dit qu’Eddie n’est pas un étudiant, Joey lui souhaite alors pour son concert de ce soir et elle s’en va. Sur le tournage, Heather critique Natasha, ce qui n’est pas du goût de Dawson Todd se met également à la défendre. Sur le campus, Jack a attendu que Freeman finisse son cours pour pouvoir lui parler. Il lui demande alors s’il n’avait pas eu l’air aussi choqué l’autre nuit, est-ce qu’il aurait eu un C ? Puis, Jack s’en va, laissant sa copie sur le bureau.

Dans les coulisses, Jen part rejoindre Audrey et cette dernière lui dit qu’elle ne se souvient pas de ce qui s’est passé l’autre nuit quand Emma les rejoint, puis elle et Audrey montent sur scène.

Pendant ce temps, Joey va chez Eddie, surpris, il lui demande ce qu’elle fait là et Joey lui répond qu’elle veut lui parler de ce qui s’est passé en cours.

Il lui dit alors qu’il n’est pas vraiment étudiant et il ajoute qu’il n’a pas besoin de son aide et qu’elle peut partir. Pendant ce temps, au Hell’s Kitchen , Audrey a un véritable succès. Puis, Jen et Joey vont la rejoindre pour la féliciter. Audrey leur demande alors où est Pacey mais personne ne répond.

Au studio, Todd présente Natasha à Heather, Natasha lui dit alors qu’Heather semble la détester et qu’elle doit vouloir la virer mais Dawson la rassure en lui disant que ce n’est pas le cas car elle est très talentueuse. Puis, elle lui propose d’aller dans un bar et il accepte.

Emma et Audrey rentrent et elles aperçoivent Pacey endormi sur une chaise. Emma les laisse alors seule et Audrey réveille Pacey . Ce dernier s’excuse d’avoir loupé son concert, il était juste venu pour se changer mais il s’est endormi.

Il lui dit alors que pour se faire pardonner, il est à son service et Audrey lui demande de la raccompagner chez elle car elle veut dormir dans son lit ce soir. Au bar, Eddie rejoint Joey et il lui explique comment il a atterri au cours d’Hetson. Joey lui dit alors qu’elle était venue chez lui pour s’excuser car il est parti du cours à cause d’elle et Hetson ne l’aimera plus beaucoup parce qu’il a été gentil avec elle.

L’épisode se termine par Freeman qui rejoint Jack à la cafétéria du campus, il lui rend sa copie. Il a changé son C contre un B et il s’excuse car ses sentiments l’ont affecté. Puis, Freeman lui parle de son adolescence, il était terrifié à l’idée d’avouer qu’il était gay et il s’en va quand Jen arrive.


Résumé écrit par Annabelle. Grand merci.

[Hell’s Kitchen. Joey travaille au bar et jette son plateau d’un air exaspéré sur le comptoir. Eddie est accoudé près d’un groupe de filles en train de rire. Il relève la tête et  fait glisser deux bières sur le comptoir pour Emma.]

Joey – Aide-moi.

Emma – Ouais, eh ben il te servirait plus vite si tu me laissais intervenir sur ton t-shirt. Faudrait peut-être revoir le décolleté. C’est miraculeux pour les pourliches.

Joey – Pour les quoi ?

Emma – Pourboires. Les gratifications. Qu’est-ce que t’avais compris ?

Joey – Oh mais rien (en riant)

[Emma s’éloigne avec les bières et Eddie vient enfin pour servir Joey.]

Eddie – Oui ?

Joey – Ah ben quand même. Tu pourrais peut-être me faire attendre plus longtemps encore la prochaine fois.

Eddie – Désolé, je... je dois te trouver très intimidante depuis que tu as essayé de mettre ta langue dans ma bouche.

Joey – Une liqueur aux herbes, deux bières pression. Je croyais qu’on décidé de ne plus revenir là-dessus.

Eddie – Je ne me souviens pas avoir eu cette conversation. (Il s’éloigne pour lui préparer sa commande)

Joey – Exact ! C’était implicite. Les conventions sociales veulent que chaque fois qu’il se passe quelque chose de terriblement gênant, les gens décident de manière tacite de ne plus en parler. C’est ce qui fait avancer une société. Ça et l’alcool.

Eddie – J’en suis pas aussi sûr.

Joey – Sûr de quoi ?

Eddie – Je suis pas d’accord.

Joey – Pour tout dire, je ne tiens pas à me lancer dans un débat philosophique sur la question. Je veux juste, si c’est possible, que tu me traites d’une façon…

[Emma revient près de Joey et l’interrompt.]

Emma – Oh doux jésus. Vous êtes encore en train de vous battre ?

Eddie – Pas du tout. Il paraît que nous sommes en plein débat philosophique.

Emma – Oh génial. Et rassurant parce que je m’en vais. (Elle met sa veste) Et oui, répétitions. J’espère qu’il reste quand même quelques musiciennes à virer avant notre premier grand concert que nous aurons l’immense plaisir de vous donner demain soir. (Elle ferme les yeux l’air épuisée)

Eddie – Et si tu as besoin de moi pour coller des affiches, je suis là.

Emma – Oh toi ! Mais tu sais que tu es un amour. (Elle se penche au dessus du comptoir pour lui pincer la joue ce qui le fait rire et jette un coup d’œil à Joey) Bon il commence à y avoir du monde donc vous pouviez vous embrasser et faire la paix, je pense que les clients apprécieraient beaucoup. (Elle part en souriant)

Joey – Tu lui as dit.

Eddie – Coïncidence. (Joey hoche la tête l’air dubitatif) Quoi ? Pourquoi je lui aurais dit ?

Joey – Pour me mettre dans l’embarras. (Elle part avec son plateau)

Eddie – Non, tu y arrives très bien toute seule. Tu n’as pas besoin de moi pour ça, Joey. (Joey le fusille du regard alors qu’il lui fait un grand sourire.)

 

[Générique]

 

[Bar d’un hôtel, le soir. Dawson entre et aperçoit Todd et Natasha en train de boire au comptoir. Il les voit discuter et va s’assoir à côté de Todd.]

Todd – Tu en connais beaucoup qui refuserait ? J’ai dû le faire au moins cinq mille fois.

Dawson – Bonsoir.

Natasha – Bonsoir. (Ils se sourient) Euh, vous savez quoi, il se fait tard. Je vais aller me coucher. Dure journée demain. (Elle se lève et part)

Todd – (qui est complètement saoul) T’inquiète pas. Tu vas assurer, chérie ! (à Dawson) Si t’étais pas aussi empoté, avec les femmes, tu m’aurais déjà lâché pour aller la rejoindre. Bonne continuation. (Il attrape une bouteille et veut se lever mais Dawson l’en empêche)

Dawson – Non, tu ne te débarrasseras pas de moi aussi vite.

Todd – C’est curieux, je m’en doutais. T’es pas là pour prendre part à cette débauche généralisée, t’es là pour me barber avec moultes petits détails ayant trait au boulot.

Dawson – L’équipe aimerait savoir quel est le plan B pour vendredi.

Todd -  Dis-leur qu’y a pas de plan B.

Dawson – Rappelle Heather Tracy au moins. Elle a essayé de te joindre six fois pendant ces deux jours.

Todd – Leery, ta grande incapacité à te détendre me met mal.

Dawson – Trois jours de retard, ce n’est pas rien. On a des pénalités tous les jours cette semaine. Pour demain, toujours pas de plan de tournage. 70% de risque de pluie vendredi et pas de trace de plan B. Comment rester zen ?

Todd – Eh ben…

[Une femme s’approche derrière Todd]

- Trois jours ? Je croyais que c’était quatre.

[Todd a l’air surpris et se retourne vers la femme les yeux écarquillés]

Todd – Heather ?!

Heather – Todd. Pourquoi t’as l’air surpris ? C’est ce qui arrive à tous ceux qui évitent de me rappeler.

Todd – Non, je suis ravi. Je suis ravi de te voir. Tu te souviens de Dawson ? (Dawson lui fait signe)

Heather – Ouais, pour les civilités, on verra plus tard. Mais pour l’instant, il me faut une chambre plus confortable. La réceptionniste m’a dit que c’était impossible mais il va m’arranger ça tout de suite, Monsieur le Magicien. (Elle lance la clé de sa chambre à Dawson)

Todd – (discrètement à Dawson) Aide-moi.

[Dawson lui sourit et lui tape sur l’épaule, il part ensuite en riant]

 

[Appartement de Pacey/Jack/Emma, salon. Audrey lit un livre en écoutant de la musique avec des écouteurs tandis que Pacey la regarde en souriant, ses cours sur les genoux.]

Audrey – Qu’est-ce qu’il y a ? (en parlant très fort)

Pacey – Euh, rien du tout. (Audrey pose son livre et retire ses écouteurs) C’est intéressant ?

Audrey – De quoi tu parles ?

Pacey – De ton bouquin.

Audrey – Euh, il est sur les listes des ouvrages à lire. Comment tu veux que ce soit intéressant ?! (Elle se lève et va dans la cuisine)

Pacey – Ben il se trouve que c’est le premier bouquin que je t’ai vu lire de tout le semestre. (Il se lève pour la rejoindre)

Audrey – (en ouvrant le frigo) Ne me dis pas qu’elle avale cette espèce de mixture verdâtre.

Pacey – (en levant les bras) Hey, Audrey.

Audrey – Mais quoi ?

Pacey – J’essaie d’établir un dialogue.

Audrey – D’accord, c’est bon, je t’écoute.

Pacey – Super ! Alors, peut-être que tu peux me dire ce qui t’a tracassée toute la semaine.

Audrey – Rien du tout. Rien ne m’a tracassé, moi.

Pacey – Ah bon ? J’ai trouvé que tu avais une attitude bizarre.

Audrey – Question : ça veut dire quoi bizarre ?

Pacey – Bah, très bizarre. Euh, ça veut dire studieuse, ça veut dire tranquille…

Audrey – Ah, alors je me conduis comme Joey, pour une fois, et aussitôt je suis bizarre.

Pacey – [soupir] J’en viens au fait. Je veux seulement savoir si, éventuellement, toi et notre Jen, vous n’aviez pas eu de problèmes à cette soirée.

Audrey – Non. Et tu veux que je te dise, je sortais pas mal avant et quel que soit les endroits où j’allais, jamais je n’ai eu de problèmes.

Pacey – Parce que Jack m’a dit qu’au cours de la soirée, il vous avait perdues et qu’il s’était inquiété parce que peut-être…

Audrey – Oui, c’est vrai, Pacey. Il y avait foule et Jen a rencontré une vieille connaissance.

Pacey – Ah, c’est vrai ? Un garçon ?

Audrey – Oui, un gentil garçon. Un chevalier, un vrai, avec une armure.

Pacey – Mais je te crois. Un chevalier comme moi ? (Il s’approche d’elle et la prend dans ses bras)

Audrey – Oui, chéri. Comme toi.

Pacey – Dis donc, c’est marrant, hein. On est tous seuls dans l’appart, ce soir. (Pacey l’embrasse mais elle se retire)

Audrey – Euh, ouais, euh, désolée je...

Pacey – Oh. Mmhmm…

Audrey – Non, je suis vraiment trop fatiguée.

Pacey – Oui, bien sûr.

Audrey – Non mais on pourrait…

Pacey – Non, non, non, non, non, ya pas de souci. Il n’y a pas de souci, je vais bosser. (Il retourne s’assoir dans le salon) C’est pas grave.

 

[Appartement de Pacey/Jack/Emma, le lendemain matin. Pacey est assis dans le salon et Emma va se servir du café.]

Emma – Pacey. (Elle se retourne vers lui et remarque qu’il s’est endormi sur son cours) Pacey !

Pacey – (qui se réveille en sursaut) Oui, quoi ? J’ai rien fait.

Emma – Tu es resté debout toute la nuit, c’est ça ? Avoue-le.

Pacey – J’avoue.

Emma – Et tu as fini tout le café !

Pacey – Non. (Emma hoche la tête que oui) D’accord, oui. Mais il y en a d’autre, dans le placard. (Il se lève pour aller dans la cuisine) Et tu sais, c’est vraiment curieux ce truc, tout le monde dit que c’est hyper dur de rester debout toute une nuit mais c’est faux. Ça craint juste un peu entre 4 et 5 mais tu peux pas imaginer tout ce que le cerveau peut engranger. Stock options, volatilité des marchés, transactions hors côtes, c’est complètement intégré mais…

Emma – Pacey !

Pacey – Oui ?

Emma – Café !

Pacey – Le voilà.

[Il dépose le café sur la table et on entend un bruit de douche]

Emma – Ce ne serait pas la blonde écervelée, là, qui serait sous la douche ?

Pacey – Euh, non, c’est Jack.

[On entend Audrey se mettre à chanter depuis la salle de bains et Pacey rit comme si ce n’était rien]

Emma – Et elle va rester combien de temps sous la douche ?

Pacey – Oh ben, tout dépend du nombre de litres que le ballon d’eau chaude contient.

Emma – On en a déjà parlé, non ?

Pacey – Oui, madame.

Emma – Elle est tout le temps là.

Pacey – Oui, c’est vrai. Mais ce qui serait génial, c’est que vous en discutiez toutes les deux. (Il va récupérer sa mallette et file vers la porte) Moi, je veux au travail et tu me raconteras tout à mon retour. D’accord, d’accord ? Au revoir, bonne journée. Au revoir. (Il sort)

[Emma entre dans la salle de bains tandis qu’Audrey est toujours sous la douche en train de chanter]

Emma – Audrey ? (Elle reste près de la porte l’air pensif)

 

[Boston Bay College, cours du Professeur Freeman. Jack va s’assoir près de Jen]

Jen – Salut. Alors, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Jack – Quand ça ?

Jen  - A la soirée, après avoir perdu notre trace.

Jack – Au fait, vous étiez où toutes les deux ?

Jen – Nulle part.

Jack – Ouais, je te crois.

Jen  - On ne change de sujet aussi facilement avec moi. Je veux des détails.

Jack – Jen, écoute, il s’est rien passé. Franchement, qu’est-ce qui pourrait se passer ? Il est hétéro. Et même s’il se réveillait gay un beau matin par je ne sais quel hasard, jamais il y aurait quoi que ce soit entre nous, sois pas débile.

Jen – Jamais ?

Jack – Non, bien sûr que non.

[Le Professeur Freeman arrive dans la classe]

Freeman – Bonjour, tout le monde. Je suis en retard, pardon. Mais je vois que les pièces à conviction A, B, C et D sont arrivées. Par là, j’entends bien sûr mes quatre assistants qui vont commencer, quelle pénible tâche, à vous rendre vos copies. Sauf, bien sûr, si vous préférez rester 50 minutes à les fixer pendant que, de mon côté, je vous parlerai d’une voix monotone de la représentation du père célibataire avant et après le Vietnam à la télévision. (Les étudiants rient) Non ? Non, nous allons vous rendre vos copies. Vous le savez sans doute déjà mais ces copies représentent 20% de votre note. La majorité d’entre elles a été corrigée par les professeurs assistants mais j’ai passé toutes les notes en revue minutieusement. Et je suis prêt à écouter toutes les histoires larmoyantes qui pourraient en découler.

[Jen retourne sa copie et découvre sa note B+]

Jen – Ouais ! (très satisfaite, Jack approuve en hochant de la tête) Vas-y, retourne-là.

Freeman – (qui continue de parler) Je vous signale tout de même que ce ne sera pas la première fois que j’entendrai dire qu’un B+ risque de gâcher vos chances d’admission dans une fac de droit digne de ce nom. (Les étudiants se mettent de nouveau à rire)

[Jack retourne sa copie et découvre qu’il reçu un C- et semble très étonné]

 

[Worthington University, extérieur. Joey marche et voit Eddie coller des affiches. Elle se retourne et va vers lui.]

Eddie – Ne t’arrête pas surtout.

Joey – Donne, je vais le faire.

Eddie – Non, ça ira.

Joey – Je voulais seulement être gentille.

Eddie – Pas la peine. C’est drôle, je t’aimais mieux quand tu étais odieuse.

Joey – Je suis pas odieuse. (Eddie l’ignore et continue à mettre ses affiches) Ecoute, si tu veux mon avis, toi et moi, on s’est montrés légèrement immatures depuis cet incident.

Eddie – C’est moi qui ai été immature.

Joey – Moi aussi, je l’ai été.

Eddie – Ne fais surtout pas ça. Imagine que tu te dégonfle comme ça en cours. Hetson te mangera toute crue. (Il s’en va en riant et Joey le suit)

Joey – Je vois. Et aujourd’hui, tu vas nous honorer de ta présence et d’un brillant exposé ?

Eddie – Si jamais tu me trouves nul, t’as qu’à me le dire.

Joey – Parce que tu crois qu’après on s’entendra mieux ?

Eddie – Non, écoute. Non, ne faisons pas comme si tout était cool alors que ce n’est pas le cas.

Joey – Ce n’est pas le cas ?

Eddie – Non. Le… l’incident, c’est le terme clinique que tu as employé. En réalité, le baiser que tu m’as donné sur la bouche, mû par je ne sais quelle intention tordue qu’il va falloir clarifier, c’était agréable, oui. Mais cool, non pas trop.

Joey – Quoi ? Alors comme si ça ne suffisait pas, on remet une couche de sémantique. (Ils s’arrêtent devant la bibliothèque) Bon, tu viens ou pas ?

Eddie – Où ça ? A la bibliothèque ?

Joey – Ben, on est arrivés, non ?

Eddie – Tu es arrivée. Et si tu veux toujours être gentille, tu peux coller ça sur le panneau d’affichage. (Il lui donne des affiches et s’en va)

 

[Plateau de tournage, extérieur. Heather est au téléphone plutôt énervée. Dawson est avec Todd qui est assis dans la chaise du réalisateur.]

Heather – Oui, il veut un nouvel assistant et il le veut tout de suite, je te dis. Je peux difficilement être plus claire.

Todd – Il est même pas midi et elle a déjà virer des gens sur trois continents. (Il regarde l’assiette que Dawson tient) Omelette avec trois œufs ?

Dawson – Un œuf entier et deux blancs.

Todd – (Il attrape l’assiette et se lève) Allons-y.

Heather (toujours au téléphone) – Oui et ben, crois-moi, si je le savais, ce serait moi l’assistante. (Elle voit Todd et Dawson s’approcher) Ok bon, faut que je te laisse. (Elle raccroche)

Todd – Le petit-déjeuner est prêt. (avec un grand sourire)

Heather – Bon, écoute-moi bien Todd. Comme ton petit camarade te l’a fait remarqué hier soir, nous sommes en dépassement au niveau du budget. Dépassement qui serait secondaire si le tournage était idyllique. Mais, cette fille nous agace !

Todd – Natasha ?

Heather – Natasha, Nathalie, Nadia… peu importe. Celle qui a une chambre correcte. Je sais que tu as dit que tu pouvais travailler avec elle mais le mieux c’est de tout arrêter, de revoir le casting.

Todd – Oh mais doucement là, une minute. Elle est peut-être pas tout à fait prête mais on n’arrête pas un tournage uniquement parce que la fille qui, qui…

Dawson – Natasha y arrivera très bien. (Interrompu, Todd se retourne vers lui) Pour qu’un film comme celui-ci fonctionne, l’héroïne doit avoir deux atouts majeurs. Elle doit être sexy et intelligente. Et elle est ce genre de fille.

Heather (à Todd) – Pourquoi je devrais tenir compte de ce qu’il dit ?

Todd – Parce que Dawson a toujours raison.

Dawson (à Todd) – Mais tu n’as qu’à lui montrer des rushes, on peut faire un montage pour cette après-midi.

Heather – (à Todd) Tu penses vraiment que je changerai d’avis après ça ?

Todd (complètement perdu) – Essayons toujours.

[Le téléphone de Heather sonne]

 Heather – Allo ?

[Heather se lève et s’en va. Todd et Dawson se regarde l’un l’autre peu convaincus.]

 

[Boston Bay College, cours du Professeur Freeman. Les étudiants quittent la classe à la fin du cours alors que Jen et Jack sont toujours assis.]

Jen – Il y a un truc qui m’échappe. Attends, il y a forcément une erreur là. Ma note est meilleure que la tienne.

Jack – C’est ce que je vois.

Jen – Et tu as travaillé comme un fou tout le semestre.

Jack – Oui, mais visiblement, c’était pas suffisant.

[Jack se lève pour voir le Professeur Freeman qui discute avec un autre élève]

Freeman – (à un étudiant) C’est un excellent travail. (Il se tourne vers Jack) Laissez-moi deviner, encore un client qui vient se plaindre.

Jack – Euh ben, enfin j’ai juste une question à propos de ma note. C-, c’est pas beaucoup pour quelque chose que vous avez apprécié.

Freeman – Moi, j’ai dit ça ?

Jack – Vous l’avez dit l’autre soir.

Freeman – Ah, bien sûr. Oui, alors ce que j’ai voulu dire, c’est que j’avais apprécié le contenu. En revanche, pour ce qui est de la structure, ça reste très rudimentaire. Je peux vous recommander des ouvrages qui vous seront très utiles. Nous verrons ça une autre fois, j’ai un cours à donner, il faut que j’y aille.

Jack – Oui, bien sûr.

[Freeman prend sa mallette et s’en va, au dernier moment, il se retourne.]

Freeman – Un C- c’est pas si catastrophique que ça, Jack. Vous m’avez dit que vous n’étiez pas très motivé, cette année.

Jack – Moi, je trouvais que ça allait mieux ces derniers temps.

Freeman – Il est possible que vous ayez eu des attentes un peu trop irréalistes.

[Freeman s’en va et Jack reste là, déçu]

 

[Plateau de tournage, extérieur. Todd fait des réglages avec la caméra pendant qu’un technicien le pousse sur le rail.]

Todd – Plus lentement. Plus lentement. (Il se retourne vers le technicien) Qu’est-ce que je t’ai dit, t’es sourd ou quoi ?! Coupez !

Assistant 1 – Coupez !

Todd – Trouvez-moi Leery, s’il vous plait. Merci.

Assistant 1 - Tout de suite.

[Dawson arrive derrière lui]

Dawson – Je suis là.

Todd – Où elle est ?

Dawson – Elle est partie il y a 20 minutes, elle voulait faire une séance de gym. On les revoit, le monteur et elle, à la pause déjeuner.

Assistant 2 – Todd, Natasha est coiffée, maquillée. On attend plus que la caméra.

Todd – Parfait. L’occasion que j’attendais se présente enfin.

[Todd se lève et s’éloigne du plateau avec Dawson]

Dawson – Qu’est-ce que tu vas faire ?

Todd – Ben, à ton avis ? C’est ce que je préfère dans ce boulot.

Dawson – Oh, ne me dis pas…

Todd – Bien sûr que si. Rien n’est plus jouissif que d’expliquer à des minettes surpayées qu’on peut les remplacer en moins de deux.

Dawson – Je croyais qu’elle te plaisait.

Todd – Très juste. Oh, pas autant qu’à toi évidement mais ça peut altérer ton jugement, mon pote.

Dawson – Peut-être. Seulement ça ne sert à rien de la harceler parce que si elle perd confiance en elle, la journée ne finira pas plus vite.

Todd – Ecoute bien, je vais te faire une confidence. Les films d’horreur de seconde zone dont le tournage s’arrête une semaine ne reprennent pas toujours, il faut le savoir. Et toi, comme tu travailles pour moi, la question de mon avenir sur ce plateau doit t’intéresser.

Dawson – Tu vas la virer, sans hésiter.

Todd – Si c’est elle ou moi, j’hésite pas. Tu comprends mieux comme ça ?

[Un des assistants s’approche d’eux]

Assistant 2 – Todd, ils t’attendent à la caméra.

Todd (à Dawson) – On finira cette discussion après. (Il retourne vers le plateau et voit des techniciens transporter du matériel) Qu’est-ce que vous faites, là ?

[Dawson voit au loin Natasha entrer dans les vestiaires et la rejoint. Quand il entre sous la tente, Natasha est torse nu.]

Natasha – Je pensais qu’il me restait 5 minutes. (Elle voit Dawson entrer qui se retourne immédiatement et va se rhabiller en riant.) Oooh. Ah, wouah, chemisier blanc sur soutien-gorge noir, c’était pas une bonne idée. Alors euh, j’ai entendu dire que Todd voulait me parler. (Elle se regarde dans le miroir, une chemise devant elle)

Dawson – Ah oui, c’est au sujet de, euh, cette prise de vue.

Natasha – Quoi, c’est compliqué ?

Dawson – Disons que, qu’il aime bouger la caméra.

Natasha – Oui, j’avais remarqué. Au fait, qui est cette femme avec qui vous discutiez ce matin ?

Dawson – Heather Tracy, chargée de production. Elle s’inquiète pour le non-respect des délais.

Natasha – Cool. Il y a un truc qui ne va pas, Dawson ?

Dawson – Non, non. C’est juste que tu étais en petite tenue quand je suis entré.

Natasha – (elle rit) Tu es d’une pudeur. Si on doit travailler ensemble, tous les deux, tu vas devoir lâcher certaines choses.

Dawson – Tu vas devoir apprendre à ne pas t’en aller à chaque fois que j’arrive quelque part.

Natasha – Ok, on a du pain sur la planche, toi et moi. (Elle essaie un autre chemisier) Je sais que je n’ai pas la côte ici.

Dawson – Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

Natasha – Oh, Todd a du mal à communiquer et la délicatesse et lui, ça fait deux. C’est quelque chose que je sens, voilà. C’est pour ça que je veux assurer, je veux être au top dans cette scène. Aide-moi. Ma meilleure amie est mourante et je ne sais pas ce que je dois penser.

Dawson – Ne pense pas. C’est ta meilleure amie, qu’est-ce que tu vas faire ?

Natasha – J’en sais rien. La sauver, la soutenir.

Dawson – Et si ça ne fonctionne pas ?

Natasha – Sauver ma peau, alors.

Dawson – Tu as trouvé, c’est ça ! Evite de penser, contente-toi de jouer. Et quand Todd te dit de sauter…

Natasha – Je lui demande « à quelle hauteur ? »

Dawson – C’est exactement ça. N’oublie jamais où se trouve la caméra, c’est comme ça que tu communiques avec lui.

Natasha – (elle soupire) Tu penses que ça va marcher ?

[Une assistante passe près de la tente]

Assistante – Tout le monde t’attend, Natasha.

Dawson – Je te le garantis.

Natasha – Merci beaucoup. (Elle sort de la tente)

 

[Bureau de Pacey. Il est au téléphone avec un client]

Pacey – Vous vous moquez de moi, là. Mais enfin, Stan, je suis pas plus kamikaze que d’autres. Allons, vous abandonnez tout de suite. Vous ne tenez même pas compte de l’inflation. Stan, tout ce que je vous demande, c’est deux secondes d’attention et je…

[On voit de loin une jeune femme entrer dans le bureau et Pacey la regarde, on entend que c’est Audrey, tous les hommes la regardent.]

Audrey : Vous pouvez me dire où est Pacey Witter ?

Homme : Oui, c’est tout droit.

Audrey : Merci

Pacey : (au téléphone) Vous savez quoi, il faut que je vous laisse mais je vous rappellerai parce que croyez-moi, ça risque de rapporter gros. (Il se lève et va à la rencontre d’Audrey laissant tomber son téléphone)

Audrey : Ah te voilà enfin. Dis donc, bonjour le cerbère à l’accueil.

Pacey : Audrey, qu’est-ce que tu viens faire ici ?

Audrey : Pas de bonjour, pas de bisou. Alors qu’il m’a fallu une éternité pour passer le… (Elle essaye de l’embrasser)

Pacey : (en repoussant son visage) Non, c’est pas le lieu.

Collègue : Prends une chambre, Witter.

Pacey : Excellente idée, merci du conseil, très sympa. On va aller dans la salle de conférence.

Audrey : Bye tout le monde.

[Il emmène Audrey vers la salle]

Pacey : Audrey, soyons clairs, tu ne peux pas débarquer ici sans prévenir.

Audrey : Ah bon ? Et comment je fais alors ? Mais enfin, chéri, tu ne prends jamais mes appels.

Pacey : Parce que je travaille, Audrey. Et quand je travaille, je suis au téléphone. Par conséquent, c’est très difficile de prendre d’autres coups de fil. En fait, je ne devrais pas être ici en ce moment, je devrais être…

Audrey : Au téléphone. Je saisis. S’il te plait, ne sois pas fâché, s’il te plait, s’il te plait. Il vient de se passer quelque chose d’incroyable et je ne serais jamais venue si ce n’était pas important.

Pacey : Eh ben, voyons voir.

Audrey : Emma, figure-toi qu’elle m’a demandé de faire partie de son groupe. Moi, pour de vrai. Oui bon, à l’essai, bien sûr, parce que, théoriquement, elle ne me supporte toujours pas. Elle est convaincue que c’est moi qui ai mangé son boulgour. Mais on a répété toute la journée et on donne un concert ce soir au Hell’s Kitchen.

Pacey : Magnifique.

Audrey : Oui, c’est fantastique. Tu vois, il fallait que je vienne pour te contraindre à sortir et à montrer le bout de ton nez ce soir. Chéri, il faut que tu sois là. C’est un peu comme une audition et tout le monde dit qu’Emma est d’humeur drôlement instable quand il y a va de l’image de son groupe.

Pacey : Euh, oui. Arrête, c’est bon.

Audrey : Tu vas venir ?

Pacey : Oui, tant qu’il s’agit de ta…

Audrey : Je me sauve (elle l’embrasse et va vers la porte)

Pacey : Sauve-toi.

Audrey : A plus tard.

 

[Worthington University, cours du Professeur Hetson. Joey présente son exposé devant la classe.]

Joey : Le jeu continue et atteint son point culminant avec l’explication de ce… (Elle regarde sa fiche) l’explication du papier codé.

Hetson : Stop. Je m’ennuie tellement que mon rythme cardiaque diminue. (Les étudiants se mettent à rire) Quand Humbert s’en va pour prendre ce coup de fil urgent et qu’il revient, que fait Lolita avec ses faux airs de nymphette délurée ?

Joey : Euh, une partie de tennis.

Hetson : Où et quel genre de tennis ?

Joey : (Elle regarde ses fiches) Du bon tennis. (On entend des rires)

Hetson : Potter ! Oh non, vous me décevez. Comment voulez-vous qu’on apprenne quelque chose si la personne désignée pour nous enseigner n’a même pas lu le roman ? Qui peut répondre ? Non, personne ?

[Eddie lève la main]

Hetson : Eddie. Eddie, bien sûr. Eddie sait toujours tout. Il n’est pas souvent volontaire mais il sait toujours tout. S’il vous plaît, éclairez notre lanterne.

Eddie : Elle joue en double.

Hetson : Vous voyez. Je vous l’avais dit, il sait tout. Dieu merci, il est là pour combler les lacunes de Mlle Potter qui peut continuer sa prestation soporifique.

Eddie : Vous arrêtiez de vous acharner sur elle deux secondes, peut-être qu’elle aurait beaucoup moins le trac. (Joey relève les yeux, étonnée)

Hetson : Qu’est-ce que je viens d’entendre ? Une petite critique de mes méthodes d’enseignement ? Moi qui me suis toujours considéré comme quelqu’un d’indulgent, comme quelqu’un prêt à fermer les yeux sur certaines conduites que d’autres professeurs plus traditionnels n’apprécieraient probablement pas.

Eddie : C’est vous qui le dites.

Hetson : Oh, vous n’êtes pas d’accord. Ah, je suis prêt à débattre de cette question avec vous quand vous le voulez. J’attends ça depuis des semaines en réalité.

Joey : Je continue ou quoi ? Parce que les doubles et ce que ça sous-entend, c’est assez important.

Hetson : Je sais. C’est pour ça que j’ai voulu aborder ce thème. Je vous donne une chance de vous racheter. Dans les années 40, un auteur connu, émigré russe, qui s’appelait Vladimir Sirin a cessé d’exister. Pourquoi ?

[Joey regarde à nouveau dans ses fiches. Hetson l’imite et regarde avec elle.]

Hetson : S.I.R.I.N. Pas d’idée ? Vous pourriez peut-être interroger l’homme aux multiples facettes qui a réponse à tout. Eddie ?

Eddie : Parce qu’en fin de compte, cet individu n’avait jamais existé.

Hetson : Jamais existé, vous voulez dire que c’était une ombre, un courant d’air, un fantôme ou bien peut-être un homme qui se faisait passer pour quelqu’un d’autre.

Eddie : On peut dire ça ou juste dire que c’était un pseudonyme.

Hetson : On peut dire ça. Cependant il s’agissait d’une identité secrète. Excusez-moi Eddie, la question abordée vous semble peut-être hors sujet.

Eddie : Je dis simplement que j’ai compris.

Hetson : Ah ! Mais les autres, ont-ils compris ?

Eddie : Est-ce bien utile ?

Hetson : A vous de me le dire.

Eddie : Pour moi, la question est sans intérêt, vraiment. Mais si ça vous dérange à ce point, je vais y aller.

[Il prend ses affaires et quitte la classe sous le regard étonné de Joey. Hetson s’assied à sa place]

Hetson : Vous allez prendre racine, Potter, continuez.

Joey : Tout à l’heure. (Elle descend de l’estrade et part après Eddie)

Hetson : Vous êtes sûre d’avoir dit ce que j’ai entendu ?

Joey : (sans même se retourner) Oui.

[Hetson se lève et la regarde partir l’air ébahi. Joey court après Eddie dans le couloir.]

Joey : Hey, attend !

Eddie : Ben, toi aussi, tu quittes le cours ?

Joey : Non, tu retournes à ta place. Je sais pas ce qui s’est passé là mais il faut pas que tu t’écrases comme ça devant lui.

Eddie : Tu as raison. Tu ne sais pas ce qui s’est passé. Alors, dans ce cas, je pense que le plus sage, c’est que toi, Joey, tu t’occupes de ce qui te regarde. (Il s’en va)

 

[Hell’s Kitchen. Emma travaille au bar et discute avec Joey.]

Emma : C’est simple. S’il n’est pas derrière le bar, c’est qu’il n’est pas de service.

Joey : Il travaille tous les soirs.

Emma : Oui, sauf ce soir.

Joey : Bon, est-ce que par hasard, tu saurais où il habite ?

Emma : Dans un appart, quelque part. Deux heures de trajet minimum si t’y vas en transport en commun.

Joey : Il n’habite pas sur le campus ?

Emma : Quel campus ?

Joey : Worthington.

Emma : Pourquoi est-ce qu’il vivrait sur le campus ?

Joey : (elle réfléchit) Ben, comme ça.

Emma : T’as pas crû qu’il était étudiant. Ouais, bon c’est vrai qu’il est tout le temps en train de lire.

Joey : Il lit beaucoup, c’est vrai. Tu crois qu’ils ont son adresse dans son dossier, dans le bureau du fond ?

Emma : Surement, oui.

Joey : Merci. Je reviens pour la fermeture. Bonne chance, hein, pour le concert.

Emma : Merci, Joey. Je te réserve une surprise de taille.

Joey : Ah oui ? (Elles se quittent en riant)

 

[Studio de montage. Todd, Heather et Dawson regarde une scène du film avec un technicien.]

Heather : (au téléphone) Non, je peux pas t’en parler, je ne suis pas seule. (Le technicien coupe la scène) (à Todd) Ouais, ça s’est légèrement amélioré. Adéquate au lieu de déplorable.

Dawson : Non, c’est pas juste.

Heather : (au téléphone) Trouve-moi Chatsworth. (à Todd) Non mais, très franchement, c’est normal qu’elle fixe constamment le sol ou c’est parce qu’elle cherche ses marques sans arrêt ? (au téléphone) Euh, New York, Los Angeles, ça m’est égal. (Elle s’éloigne d’eux)

Dawson : Elle a à peine regardé.

Todd : Ouais, j’ai vu ça. Mais on peut savoir le job de qui tu essaies de sauver ?

Dawson : De tout le monde. Todd, le pire qui puisse arriver, c’est que le tournage s’arrête, n’est-ce pas ? Va la chercher, il faut qu’elle regarde. Et cette fois, mets les qualités de Natasha en valeur, pas ses défauts. Utilise ce gros plan et change la musique.

Todd : (au monteur) On fait ça, vite. (à Dawson) Et toi, tu restes ici. Ce qu’il faut là, c’est du calme et du professionnalisme.

Dawson : Exact.

[Dawson assiste le monteur pour modifier la scène pendant que Todd va chercher Heather.]

Heather : (au téléphone) Ok, j’attends.

Todd : Heather, chérie.

Heather : Quoi, encore ?

Todd : Si on parlait de manière rationnelle avant de jeter je ne sais combien de kilomètres de péloche à la poubelle.

Heather : Rationnelle ? Rationnelle comme quand je suis partie aux Bermudes avec toi et que tu m’as larguée pour une danseuse aux seins nus ?

Todd : Evitons d’en faire une histoire perso, s’il te plait. Tu vois ce que je veux dire, tu es fiancée et moi je…

Heather : Tu bosses sur un film qui pourrait être bientôt arrêté… par moi. (Dawson les regarde de derrière) Et dont le tournage ne reprendra sans doute jamais. (au téléphone) Je reste en ligne.

Todd : Heather, c’est toi qui as engagé cette fille, non ?! Ce n’est pas une espèce de petite nymphomane ambitieuse avec qui j’ai voulu être gentil.

Heather : A titre d’information…

Todd : Oui ?

[En même temps, Dawson termine le montage avec le technicien avant de rejoindre Todd et Heather en train de se disputer]

Dawson : (au monteur) On peut y aller ?

Heather : J’ai engagé cette fille parce que je pensais que tu pourrais en tirer quelque chose.

Dawson : Et c’est ce qu’il a fait. Vous n’avez encore rien vu. (au monteur) Scott ?

[Todd et Heather se toisent mais finissent par se tourner vers l’écran quand Scott lance la scène.]

Dawson : C’est mieux, non ? Avant, on se focalisait sur les lieux tandis que là, c’est comme si on était seuls avec sa peur.

Todd : Qu’est-ce que t’en dis ? Toi aussi, tu joues peut-être ta tête sur ce coup-là.

Heather : Et bien, je crois que ton petit camarade a raison.

[Dawson et Todd se regardent et Todd lui fait un clin d’œil.]

 

[Boston Bay College. Jack attend à côté d’une porte dans le couloir. Il a l’air assez impatient.]

Jack : Allez !

[Il soupire et la porte finit par s’ouvrir. Une étudiante sort et il entre dans le bureau du Professeur Freeman.]

Freeman : Jack. J’ignorais que quelqu’un d’autre attendait, désolé.

Jack : Ouais, ça prend… ça prend du temps de recevoir et d’écouter tous vos adorateurs.

Freeman : Alors, en quoi puis-je vous aider ?

Jack : J’y ai pensé toute la journée. J’ai une autre petite chose à vous demandé pour mon devoir.

Freeman : Allez-y.

Jack : Si je n’avais été aussi choqué par ce que vous m’avez dit l’autre soir, est-ce que j’aurais obtenu une meilleure note ? (Il jette son devoir sur le bureau)

Freeman : C’est un coup bas, ça.

Jack : Non, parce que là, j’essaie de prendre une décision en connaissance de cause. Et si c’est de ça qu’il s’agit, alors redemandez-le moi, il se pourrait que je dise oui cette fois.

Freeman : Je ne sais pas quoi dire. Euh, l’être humain donne parfois trop d’importance aux choses.

Jack : Trop d’importance ou pas assez ? Ça se discute parce que moi je suis tout à fait prêt à…

Freeman : Oui. Oui, oui, ça va. J’ai compris.

Jack : C’est une chose d’être… d’être un gamin qui a du mal à assumer, qui redoute la réaction de ses amis, de sa famille, qui a peur de ce que les gens qu’il rencontre pourrait penser de lui au fond d’eux-mêmes. Ça, je le conçois et je l’excuse venant de la part d’un adolescent. Mais, vous, vous êtes un adulte et vous êtes marié. Vous êtes en train de gâcher des vies plus que vous ne le croyez.

Freeman : Que voulez-vous que je dise ? Tout le monde n’est pas disposé à se sacrifier pour une espèce de programme politico-social. Tout le monde n’est pas disposé à faire partie d’une minorité méprisée.

Jack : Ouais. Ben, si c’est le cas, vous devriez peut-être vous demander qui a une conduite méprisable.

[Il quitte le bureau]

 

[Hell’s Kitchen, le soir. Jen traverse la scène pour rejoindre Audrey sur le côté qui se prépare à monter chanter avec le groupe d’Emma. Elle paraît très nerveuse.]

Audrey : Oh, t’as regardé ? C’est bon, il est dans la salle ?

Jen : Ben, en fait, je suis pas très sûre. Il y a tellement de monde que c’est dur à dire.

Audrey : Combien en tout ?

Jen : Plein, dans tous les coins. Pourquoi, ça va ? Audrey, t’as pas le trac ?

Audrey : (elle vérifie son maquillage) Non enfin, quelle question. Pourquoi tu voudrais que j’aie le trac ?

Jen : J’en sais rien, t’as l’air tendu alors...

Audrey : (elle secoue les épaules) Ça va.

Jen : Dis. A propos de l’autre soir.

Audrey : Quoi, quel autre soir ?

Jen : Celui où tu t’es saoulée.

Audrey : Tu veux que je te dise, très franchement, Jen, je te jure que c’est la vérité, à l’heure qu’il est, je ne me souviens plus de rien du tout. Alors ce que je te propose…

Emma : Bon, mesdemoiselles, il n’est plus temps de se ravaler la façade. Je crois que les gens ont bu juste ce qu’il fallait.

Audrey : Et ça veut dire qu’on y va ? (Elle suit Emma sur scène)

Emma : Tu as deviné. Eh, au fait, Audrey, très cool tes piercings. (Audrey porte un faux piercing au nez et à la bouche)

Audrey : Merci, c’est gentil.

Emma : Si tu n’assures pas, je t’étrangle.

Audrey : Ah d’accord, bien.

[Les filles se mettent en place et Audrey va au micro. Jen est dans le public.]

Audrey : Euh, bonsoir tout le monde. Nous sommes les Hell’s Bells et nous allons vous interpréter quelques tubes revisités, des chansons apaisantes, hyper relaxantes, hyper euh…

[Audrey se tourne vers Emma qui lance le tempo à la batterie. Elles jouent « California Dreamin’ » de The Mamas & The Papas, la chanson que Audrey chantait plus tôt sous la douche mais en version beaucoup plus rock.]

 

[En ville, le soir. Joey marche dans une rue déserte et arrive près d’un immeuble à appartements. Elle sonne à la porte et attend quand Eddie la surprend en arrivant derrière elle.]

Eddie : Qu’est-ce que tu fais ici ?

Joey : Oh, tu m’as fait peur.

Eddie : Ouais, apparemment. Je t’ai posé une question.

Joey : Ben, je voulais te parler de ce qui s’était passé ce matin en cours.

Eddie : Ouais, mais je n’en vois pas l’utilité vu que je n’y retourne plus.

Joey : Oui, je sais. J’ai compris, d’accord. Je sais que tu n’es pas vraiment étudiant.

Eddie : Ah ouais, tu as compris.

Joey : Oui, enfin je comprends pas quel était le but de l’opération mais… (Eddie ne lui répond pas) J’ai fait un bon bout de chemin. Peut-être que tu pourrais m’offrir un verre d’eau, je sais pas.

[Eddie va ouvrir la porte de l’immeuble et Joey le suit. Ils sont maintenant dans l’appartement. Joey est assise au bar de la cuisine. Eddie cherche de quoi lui servir à boire.]

Joey : Finalement, mon exposé s’est très bien déroulé, après ton départ. C’est vrai, j’ai réussi à entrer dedans.

[Il lui sert de l’eau du robinet dans une tasse.]

Eddie : Hmmhmm, bravo. Félicitations, Joey. Je suis content pour toi. Et je suis sûr que tu es à deux doigts de percer la carapace haineuse de Hetson, de gagner son respect éternel et de décrocher ton diplôme avec les félicitations du jury. Tu pourrais t’éviter des tracas et tout simplement coucher avec lui.

Joey : Ça vient de moi ou est-ce que tu tiens ce genre de discours à tous ceux qui veulent te venir en aide. (Il soupire) Tu ne dis plus rien, Eddie ?

Eddie : Non, sois gentille, laisse-moi deux secondes. Il me faut du temps pour intégrer et digérer l’idée dégradante que je pourrais avoir besoin d’aide.

Joey : Oh, tu ne crois pas que j’aie pu comprendre ce que tu ressentais ?

Eddie : Non, j’en doute. Excuse-moi si en fin de compte, je ne suis pas la personne que tu imaginais. Entre nous, c’est pas vraiment raisonnable de s’investir à ce point sans même savoir qui est l’autre.

Joey : Oh, j’ai rien investi du tout, je te rassure.

Eddie : Ah bon, alors pourquoi tu es là ? J’ai l’impression que tu gâches un temps précieux ; que tu pourrais utiliser pour reconquérir ton petit ami bon chic, bon genre, si jamais il en a envie.

Joey : Tu te souviens quand tu m’as demandé de te rappeler à l’ordre quand tu devenais nul ?

Eddie : Oui. Tu te serais épargnée bien des ennuis si tu m’avais téléphoné avant de venir.

Joey : Ouais, entendu. J’ai sans doute crû qu’on pouvait dépasser ça.

[Elle quitte l’appartement sans se retourner.]

 

[Hell’s Kitchen. Joey a rejoint Jen et elles regardent Audrey chanter « Girls Just Wanna Have Fun » de Cindy Lauper. Tout le monde applaudit lorsque le groupe termine et quitte la scène.]

Audrey : Oh mon dieu, c’était carrément éblouissant.

Emma : C’était pas trop nase, c’est vrai.

[Elle va chercher de l’eau dans le frigo. Jen et Joey les rejoignent à l’arrière.]

Audrey : Oh s’il te plait ! Ça a marché, ils nous ont adorées ! Reconnait-le, ils nous ont adorées.

Emma : Je le reconnais, ils nous ont adorées.

Audrey : Joey, chérie, tu as pu te libérer. (Elles se prennent dans les bras l’une de l’autre)

Joey : Oui, j’ai pas tout vu mais je t’ai trouvée géniale.

Jen : Bien plus que géniale, éblouissante !

Audrey : (à Emma) Tiens, t’as vu ! Elle trouve qu’on a été éblouissantes, elle aussi.

Emma : Ouais.

Audrey : Où est Pacey ?

[Joey et Jen se regardent ne sachant pas quoi lui répondre. Audrey comprend donc qu’il n’est pas là et Emma fait un signe de tête désapprobateur.]

 

[Plateau de tournage. Dawson est près de Heather qui est assise à l’extérieur. Todd arrive avec Natasha.]

Todd : Heather, je vous voudrais te présenter quelqu’un, chérie. Natasha, voici Heather Tracy, elle représente le studio.

Natasha : Enchantée.

Heather : Oh ben ça alors ! (Elle se lève pour lui faire la bise) Aah, je suis si contente de faire enfin votre connaissance. Vous avez une peau étonnante.

Natasha : Euh, merci.

Heather : Et puis, vous êtes tellement pro. C’est un plaisir de vous compter dans l’équipe. Au fait, c’était parfait cette scène, bravo Natasha.

Natasha : Merci, je… J’avais décidé de me contenter de jouer.

Todd : Heather ? On y va ?

Heather : Bonne idée. Je suis si impatiente.

Todd : Salut vous deux, à plus tard.

[Il fait un clin d’œil à Dawson et part avec Heather. Il essaie de la tenir par l’épaule mais se ravise rapidement et la laisse marcher devant ce qui fait rire Dawson.]

Natasha : Je sens qu’elle me déteste.

Dawson : Détester ? Non.

Natasha : En général, c’est mauvais signe quand le réalisateur quitte le plateau à la pause déjeuner avec quelqu’un qui arrive de L.A. Qu’est-ce que vous êtes allés faire ? Les boutiques, une audition pour me remplacer ?

Dawson : (le regard fuyant) Euh, les boutiques.

Natasha : Tu ne sais pas mentir, Dawson. En fait, tu es même archi nul comme menteur. Je t’en prie, tu peux être honnête avec moi. Je sais que j’ai été engagée par hasard.

Dawson : Non, tu as été engagée parce que tu es parfaite pour le personnage et aussi parce que tu as du talent.

Natasha : Oui, c’est ça. Ou peut-être parce que j’ai beaucoup de chance.

Dawson : On dirait que face à la réussite, tout le monde réagit comme ça. Ou tous ceux qui ont une âme.

Natasha : Tu n’as toujours pas perdu la tienne ?

Dawson : (soupir) Je crois que non.

[Elle rit et ils continuent à parler en marchant sur la rue. En arrière plan, on voit des techniciens ranger le matériel de tournage.]

Natasha : C’est peut-être pour ça qu’on s’est rapprochés, toi et moi. Quand on s’est rencontrés, à cette fête. Ce soir-là, j’avais pas trop le moral. Je me disais que j’étais idiote de vouloir me lancer là-dedans, que je ferais mieux de laisser tomber et, qui sait, de devenir institutrice, comme ça ma mère serait comblée.

Dawson : Ta mère voulait que tu soies institutrice ?

Natasha : Oui. (Ils rient tous les deux) Si elle savait tout ce que j’ai fait pendant l’adolescence. Enfin bref, je me souviens m’être dit ; si jamais une comédienne qui tourne vient s’assoir à côté de moi et commence à se plaindre de sa vie, je pousse un hurlement, je me lève de ce canapé et toujours en hurlant, je fonce à la pizzeria où je travaille, je leur donne ma démission et adieu. Et tu es apparu. Pourquoi tu as fait ça, au juste ?

[Ils s’arrêtent devant la caravane de Natasha]

Dawson : Honnêtement ?

Natasha : Mmmhmm

Dawson : Tu étais la seule fille sexy dans cette pièce qui semblait avoir lu au moins un bouquin dans sa vie.

Natasha : (elle rit) Et c’est là que tu as senti que j’étais faites pour ce rôle.

Dawson : Après avoir échangé quelques mots, oui.

Natasha : C’était pas que de la drague, finalement.

Dawson : Ah si, si, je te draguais.

Natasha : (en riant) Ah bon.

Dawson : Si, si, oui mais je trouvais qu’il n’y avait pas de mal à te parler de cette grande audition.

Natasha : Ouais et j’ai eu le rôle. J’en reviens toujours pas. Quelle fabuleuse journée ! J’avais enfin l’impression que ma vie était en train de changer.

Dawson : Elle a changé.

Natasha : Ouais, c’est vrai. (après un petit silence à se regarder) Bon, je retourne dans ma roulotte.

Dawson : D’accord.

Natasha : Mais peut-être que ce soir au bar, on pourrait, je sais pas, faire une partie de dés ou jouer aux fléchettes.

Dawson : J’adorerais ça.

Natasha : Moi aussi.

[Elle monte dans sa caravane et Dawson part en souriant alors que les lumières du plateau s’éteignent dans la rue.]

 

[Appartement de Pacey/Jack/Emma. Après le concert, Audrey et Emma rentrent à l’appartement.]

Audrey : C’est super que le bar soit juste de l’autre côté de la rue.

Emma : Ouais, ça simplifie pas mal les choses.

Audrey : Il faut vraiment que je te remercie.

Emma : De quoi ?

Audrey : D’avoir pris le risque de m’engager, c’est énorme.

Emma : Dans un groupe punk, il faut vraiment être nul pour rater un concert. (Elle ouvre la porte de l’appartement)

Audrey : Oui, je sais mais c’était très important pour toi. Tu m’as fait confiance et…

Emma : Gardons nos distances, tu veux. Ton obsédé de petit ami risque de fantasmer sinon.

Audrey : (en riant) Ça oui, il y a des chances.

[Elles entrent et elle trouve Pacey endormi sur le canapé encore habillé en costume.]

Emma : Oh la la, Pauvre crétin. Il ne s’est pas couché la nuit dernière ; il s’est écroulé, c’était à prévoir ça. Bon, à demain. Bonne nuit.

Audrey : Bonne nuit.

[Audrey s’approche de Pacey derrière le canapé et le secoue par les épaules. Il se réveille en sursaut.]

Audrey : Salut.

Pacey : Oh non, j’ai loupé le concert, c’est ça ?

Audrey : Ouais.

Pacey : Audrey, je suis rentré pour me doucher et me changer et tout ce que je voulais, c’était…

Audrey : Et résultat, t’es jamais arrivé sous la douche.

Pacey : D’accord, dis-moi ce que je peux faire pour me rattraper. S’il te plaît, demande tout ce que tu veux, je suis, complètement, totalement, 100 % à toi, à ton service.

Audrey : (Elle hausse les épaules) Il est tard, on est fatigués mais tu crois que tu peux me raccompagner ?

Pacey : Oui, bien sûr.

Audrey : Ce soir, je… ce soir, j’ai envie de dormir dans mon lit.

Pacey : Oui, bien sûr, je comprends.

Audrey : Allez, je monte chercher mes affaires.

Pacey : Très bien, vas-y. Moi, je t’attends ici.

[Audrey part et monte l’escalier tandis que Pacey reste assis sur le canapé l’air pensif. On entend un bruit d’orage dehors.]

 

[Hell’s Kitchen. A l’extérieur, il pleut. Joey est occupée à faire la fermeture. Eddie entre danns le bar.]

Joey : Qu’est-ce que tu viens faire ici ?

Eddie : Tu fais la fermeture, tu as peut-être besoin d’aide.

Joey : On se demande comment tu peux aider, toi.

Eddie : D’accord, c’est de bonne guerre.

Joey : Je n’insiste pas sur le côté dégradant de l’idée selon laquelle j’aurais besoin d’un coup de mains.

Eddie : Ça va, j’ai compris. Tu as fini là ?

Joey : Pour l’instant, j’ai fini. (Elle va nettoyer une table un peu plus loin.)

Eddie : C’est accidentel, on va dire. C’est la première fois que je fais ça.

Joey : Comment arrive-t-on de façon accidentelle dans un cours en faisant semblant d’être étudiant ?

Eddie : (Il hausse les épaules) C’est ma pause déjeuner, je mange, assis sur une pelouse. Des étudiants arrivent en bande avec une… avec une série de, de bouquins merveilleux comme, enfin peu importe. Et les voilà, tout à coup, qu’ils se mettent à parler de Shakespeare.

Joey : Et tu lisais justement Hamlet ou Le Roi Lear ?

Eddie : Non, je lisais Moby Dick. J’ai lu Shakespeare plus tard.

Joey : Tout Shakespeare ?

Eddie : Où est l’intérêt de ne faire les choses qu’à moitié ?

Joey : Je vois. Et c’était tellement facile que tu, tu y as pris goût.

Eddie : Oui, comme ça, au moins, ça m’évite de marcher sans but dans la ville… et de m’en prendre systématiquement aux gens qui passent.

Joey : Moby Dick, hein ? (Elle ramène des bouteilles vides sur le comptoir)

Eddie : Hey, tu n’es peut-être pas aussi stupide qu’Hetson le croit.

Joey : Ça reste à voir. Ecoute, contrairement à ce que tu pourrais penser, je suis passée chez toi pour m’excuser. J’ai l’impression d’être fautive quand tu t’es fait repérer aujourd’hui.

Eddie : Comment ça ?

Joey : Hetson t’aurait laissé tranquille dans ton coin si tu n’avais pas été gentil avec moi.

Eddie : Gentil ? Tu as crû que je voulais me montrer gentil ?

Joey : Oui. Oui, ça m’a semblé être l’évidence.

Eddie : Faux !

Joey : Faux ?

Eddie : Je ne faisais pas mon gentil, je faisais mon intéressant. Je dois dire que je suis extrêmement déçu. (Il s’approche à un mètre d’elle)

Joey : Tiens, donc.

Eddie : Oui. (Il imite Hetson) Comment voulez-vous qu’on apprenne quoi que ce soit, Potter ? (Joey sourit) Vous n’avez rien préparé, je suis sûr.

Joey : Non, rien.

Eddie : Ça se sent. (Ils rient tous les deux)

 

[Boston Bay College, extérieur, le lendemain. Le Professeur Freeman dépose le devoir de Jack sur le comptoir d’un vendeur de café. La note C- a été barrée et remplacée par un B.]

Jack : Qu’est-ce que c’est ?

Freeman : Vous avez oublié votre copie, dans mon bureau, hier.

Jack : Et là, normalement, tout rentre dans l’ordre ?

Freeman : J’ai peut-être laissé mes émotions influer sur la notation de votre travail. Si c’est le cas, c’est inexcusable.

Jack : Je sens que l’excuse ne va pas tarder.

Freeman : Vous ne vous rendez pas compte à quel point le monde a changé.

Jack : Si le monde a changé, c’est avant tout parce que des gens ont décidé de se mobiliser, de ne plus se taire et d’assumer au lieu de se cacher.

Freeman : Lorsque j’étais un gamin qui, comment avez-vous dit ça, qui redoutait la réaction des autres, on ne voyait pas de jeunes gays faire leur coming-out à la télévision.

Jack : Oui et les Village People étaient les seuls homos américains, c’est ça ?

Freeman : Vous pensez que c’est dérisoire ? Que ce n’est qu’une petite différence culturelle ? Peut-être que vous n’avez pas bien écouté mes cours, Jack.

Jack : Je ne vous demande qu’une chose, laissez vos assistants noter mon travail, la prochaine fois.

Freeman : D’accord, il y a pas de problème.

[Freeman s’en va et Jen arrive près de Jack.]

Jen : Eh ben, cours particulier, il y en a qui ont de la chance. Quel était le thème du jour ?

Jack : Oh, on a réglé, une fois pour toute, cette histoire de note.

Jen : (en faisant la grimace) Oh, alors, ça y est, c’est…

Jack : Réglé ? (Elle hoche la tête) Ouais, c’est limpide. Viens.

[Il la prend par l’épaule et ils s’en vont de l’autre côté.]

[Scene: Hell’s Kitchen. Joey is standing at the end of the bar, waiting impatiently, while Eddie is mingling with a few girls at the other end of the bar. She finally gets mad and she slams her tray down on the table, with no effect. Emma comes walking up to the bar next to her, and Eddie takes two beers uncaps them and slides them down to Emma.]



Joey: Help?

Emma: Well, he might notice you faster if, um, if you let me do a little work on that t-shirt of yours. A few rips, a few tears. Do wonders for your tips.

Joey: My what?

Emma: Your tips. Your gratuities. [Laughs] What did you think I said?

Joey: Nothing!

[Emma takes her drinks and leaves the two of them]

Eddie: Yes.

Joey: Oh. Finally. Could you make me wait a little bit longer the next time?

Eddie: Sorry, I, uh... guess I find you a little intimidating now that you've tried to ram your tongue down my throat.

Joey: I need 2 drafts, a boilermaker, and I thought we agreed to never speak of that again.

Eddie: You know, I don't remember having that conversation.

Joey: We didn’t. It was implied. Social conventions dictate that when something embarrassing happens, we all tacitly agree to never speak of them again. It's what keeps us going as a society. That...and alcohol.

Eddie: Yeah, well, I don’t.

Joey: You don't what?

Eddie: Don't agree.

Joey: You know what? I really don't feel like getting into a philosophical discussion about this. I just would like you to—

[Emma returns for some more drinks]

Emma: oh, good god! You two aren't fighting again, are you?

Eddie: No, no. Apparently, we're having some kind of... uh, philosophical discussion.

Emma: Oh. Good. 'Cause I'm leaving. Off to rehearsal, where I hopefully still have a few band members left to, uh, fire before our big hell's kitchen debut performance tomorrow night.

Eddie: Hey, if you want me to put up some of those flyers for you, I can.

Emma: Oh, you are a love, aren't you?

[She leans over the counter and kisses Eddie on the cheek.]

Emma: Mmm! Oh, and it's just getting a bit crowded back there, so if you two could just kiss and make up, I'm sure the customers would appreciate it.

[Emma leaves]

Joey: You told her.

Eddie: Coincidence. What? Why would I tell her?

Joey: To embarrass me?

Eddie: Oh, now, you're doin' a pretty good job of that all by yourself.

[Joey takes the drinks and leaves]



[Opening Credits]



[Commercial Break]



[Scene: Hotel bar. Dawson enters the bar and looks around and finds Todd and Natasha sitting at the bar drinking and talking together. He shakes his head and heads over to them, already able to tell that Todd is really drunk. He heads over to join them]



Todd: Has anybody told you how pretty you are?

Dawson: Hey.

Natasha: Hi. Uh...you know what? It's getting late. I should get to bed. Big day tomorrow.

Todd: [Drunkenly] Not to worry. You'll be great, luv.

[Natasha leaves the two of them.]

Todd: If you weren't such a disaster, with women, you might be sneaking off to join her now. Well, carry on.

Dawson: Hold on. You're not gettin' rid of me that fast.

Todd: As I suspected, you are not here to participate in the general debauchery. You're here to bore me with little work-related details.

Dawson: 10 people want to know what plan "B" is for Friday.

Todd: Tell 'em there is no plan "B."

Dawson: You gotta at least call Heather Tracy back. She's called, like, 6 times in the past 2 days.

Todd: Leery, your inability to relax disturbs me.

Dawson: We're 3 days behind, under penalties every day this week. We've got a monster day tomorrow, no shot list. There's 70% chance of rain on Friday, and apparently no plan "B." How is that no worries?

[Heather comes walking up from behind Todd]

Heather: 3 days? I thought it was 4.

Todd: Heather!

Heather: Todd. Don't look so surprised. This is what you get for not returning my phone calls.

Todd: No. It's lovely. It's lovely to see you. Do you remember Dawson?

Heather: Yeah. We can B.S. The pleasantries later, sweetie. Right now I'm gonna need you to get me a better room. The girl at the front desk said it's impossible, but I'm sure you can work your little P.A. Magic.

Todd: [Mouthing "help"]

[Dawson catches the key that Heather chucked at him, and takes this as his cue to leave the two of them alone.]



[Scene: Emma’s Apartment. Pacey and Audrey are sitting in the living room, studying. Audrey is listening to her headphones rather loudly while reading her text book, and Pacey looks up from his book and smiles]



Audrey: [Shouts] What?!

Pacey: [Shouts]Nothing! [Audrey shuts off the headphones and takes them off] Is it good?

Audrey: Is what good?

Pacey: The book.

Audrey: [Scoffs] Honey, it's required. How can it be good?

[She gets up and heads to the kitchen]

Pacey: Well, you know, it's just the first book that I've seen you crack all semester.

[Audrey open the refrigerator, and looks inside]

Audrey: She doesn't actually drink this green stuff, does she?

Pacey: Hey! Audrey!

Audrey: What?

Pacey: Well, I'm tryin' to talk to you.

Audrey: Ok, I'm listening.

Pacey: Great. Then maybe you can tell me what's been botherin' you all week.

Audrey: Nothing is bothering me.

Pacey: Really? 'Cause I gotta say you've been actin' a little weird.

Audrey: Ok, Pacey. Define weird.

Pacey: Fine. "Weird" is studious. "Weird" is quiet.

Audrey: What, so I act like Joey for a change, and all of a sudden, I'm weird? Ok, fine.

Pacey: Look, I just want to know if perhaps you and Jen might've gotten into a little bit of trouble at that party last week.

Audrey: No. And you know what? For a former party girl, that girl's not even on a first-name basis with trouble.

Pacey: 'Cause, you know, jack and I were talking, and he said that he lost you at a certain point and you were a little worried, maybe.

Audrey: Well, yeah. Pacey, it was crowded, and Jen ran into somebody that she knew.

Pacey: Oh, really? A guy?

Audrey: Yeah. A nice guy. A regular knight in shining armor.

Pacey: Yeah, I'm sure he was. Just like me, right?

Audrey: Yes, honey. Just like you.

Pacey: You know, funny thing. We are all alone here tonight.

[Pacey begins kissing her, but Audrey stops after a few seconds]

Audrey: Um... yeah. I'm sorry.

Pacey: Oh.

Audrey: Ohh. No, it's just that I'm really tired and—

Pacey: Yeah, cool. That's—tired.

Audrey: No, because we could---

Pacey: No, no, no, no, no. I'm only-- it's all right. Just...pshh...no. I'm just... [Laughs] It's fine.

[Pacey goes back to his chair and goes back to studying]



[Scene: The apartment. It is the next morning, and Pacey has fallen asleep in the chair studying. Emma comes downstairs and goes to grab the coffee pot to pour herself a cup of coffee, and the pot is empty. She reaches over to the Coffee container on the container, but it is empty.]



Emma: [Sighs] [Inhales deeply] Hmm. Pacey! [Pacey doesn’t budge, still sleeping] Pacey!

Pacey: Yes! What? I didn't do it.

Emma: You stayed up again all last night, haven't you?

Pacey: Yes.

Emma: And you finished all the coffee.

Pacey: [Talking at 90 miles an hour] Oh! Ok, yes. But there's more. We have plenty. And you know, it's really strange. That thing that everybody says about it being hard to stay up all night-- it's really not. It's just that hour from 4:00 to 5:00 that gets you. But you'd be amazed at what your mind actually retains. I mean, I know all about market options, equity accounts, nonconvertible bonds, but you'd—

Emma: Pacey!

Pacey: Yes?

Emma: Coffee!

Pacey: I got it.

[Reaches into the cupboard and pulls out a new can of coffee. Then they hear the sound of the shower turning on]

Emma: That's not your bloody girlfriend in the shower again, is it?

Pacey: Nope. That's jack.

[They suddenly hear Audrey’s voice singing in the shower]

Audrey: All the leaves are brown the leaves are brown and the sky is gray

Pacey: [Laughs]

Emma: Do you know how long she's gonna be in there?

Pacey: Uh, that depends, really, on how big a water tank you have.

Emma: Didn't we talk about this?

Pacey: Yes, we did.

Emma: She's here all the time.

Pacey: Yes, she is. But you know what'd be a great idea? If the two of you would discuss this, and then I'll go to work, and you tell me how it works out when I get back. Ok? Ok. Bye-bye. Have a good day. Bye.

[Pacey makes a quick exit. Emma goes into the bathroom to tell Audrey to stop singing, but stops and listens to her sing.]

[Audrey singing]

Audrey: All the leaves are brown, the leaves are brown ok. And the sky is gray and the sky is gray I went for a-- I went for a walk on such a winter day



[Scene: Freeman’s Class. Jen is sitting in the room waiting for class to start when Jack comes over and takes the seat next to hers]



Jen: Hey. So, what happened?

Jack: When?

Jen: At the party after we lost you.

Jack: Where'd you guys go, anyway?

Jen: Nowhere.

Jack: Yeah, right.

Jen: Look, don't change the subject on me. I want the details.

Jack: [Sighs] All right, look, nothin' happened. Ok? I mean, what could happen? The guy's straight. You know? Even if he magically woke up one morning and he was suddenly gay, it's not like I would actually get involved with the guy. Come on.

Jen: You wouldn't?

Jack: No. God, no.

[Professor Freeman comes into the class, and heads to the podium]

Freeman: Greetings, everyone. Sorry I'm late. But I see exhibits A, B, C, and D have arrived, by which I mean, of course, my teaching assistants, who may now begin the arduous task of handing you back your papers. Unless, of course, you'd prefer to sit here for 50 minutes staring at them while I drone on about representations of the single father in pre- and post-Vietnam American television.

[Laughter]

Freeman: No? No, I didn't think so. As you know, these papers represent 20% of your grade, most of which were graded by the T.A.s, of course. But I did review all the grades thoroughly myself, and I am prepared to deal with any and all sob stories that may be coming my way. Just please keep in mind yeah! This is not the first time I've heard the one about how a b-plus is gonna ruin your chances

[Jen turns her paper over and sees that she got a B.]

Jen: Turn it over.

[Jack turns his over and sees he got a C- and is confused]

Freeman: Of getting into a decent law school.

[Laughter]



[Scene: School Campus. Joey goes walking by a public posting board and sees Eddie hanging up some of the band’s Flyers on the board, and walks by. She stops a short while later and heads back to him]



Eddie: [Laughs] Should've kept walkin'.

Joey: Here. Let me.

Eddie: Nope. I got it.

Joey: Just trying to be nice.

Eddie: Well, don’t. I liked you a lot better when you were surly.

Joey: I am not-- look, I think that we have both been acting a little immature since the incident.

Eddie: I've been acting immature?

Joey: I know that I have.

Eddie: Don't do that. Don't back down. If you do that in class today, Heston’s gonna eat you alive.

Joey: I see, and when will you be granting us with your in-class presentation?

Eddie: You know, if you think I'm being a jerk, just tell me.

Joey: And how is that gonna help us get along any better?

Eddie: Oh, it's--it's not, but let's not pretend things are all nice when they're not.

Joey: They're not?

Eddie: No. The, uh, "incident," as you so clinically refer to it, was you kissing me on the mouth with some sort of twisted intent we've yet to clarify. Agreeable, yes, but hardly nice.

Joey: What, so now we have to get into some sort of semantic argument?

[They stop outside the entrance of the library]

Joey: So, you coming or what?

Eddie: What, to the library?

Joey: Yeah. That's where we're headed.

Eddie: That's where you were headed. And if you're still feeling "nice," you might want to hang some of these up in there.

[He hands her some flyers and then heads off]



[Scene: The film set. Dawson comes walking up to Todd who is sitting in the director’s chair and they both watch as Heather walks past them screaming on the cell phone at someone. He is carrying a plate of food with him]



Heather: Yeah, well, he wants a new D.P and he wants him now. It's not even noon, and she's already fired people on 3 continents.

Todd: 3-egg omelet?

Dawson: One egg, 2 egg whites.

Todd: Let's do it.

[The go over to Heather who is still yelling at the person on the phone]

Heather: Yeah? Well, if I knew that, then I'd be the assistant. Listen, sweetie, I gotta go.

Todd: Breakfast is served, luv.

Heather: I'm not gonna beat around the bush, Todd. As your little friend here pointed out last night, you're way behind schedule and way over budget, both of which we could live with if the footage were a dream. But we hate the girl.

Todd: Natasha?

Heather: Natasha, Natalie, Nadia, whatever. The one with the nice rack. I know you said you could work with her, but we figure we shut down, we recast—

Todd: Hold on a bloody minute here! Yes, she might've been a bit unprepared, but you don't go and shut down an entire production—

Dawson: She can do this job. For a horror movie like this to work, the heroine's gotta be both sexy and intelligent. Natasha is that girl.

Heather: Why do I care what he thinks?

Todd: He is the target demographic.

Dawson: Show her some cut footage. We can put some together by this afternoon.

Heather: You really think that's gonna change my mind?

Todd: Couldn't hurt.

[Cell phone rings]

Heather: Yeah?

[She leaves them and they both look at each other]



[Commercial Break]



[Scene: Freeman’s Class. The class has just ended and everybody is leaving. Jack and Jen are still sitting in their chairs looking at their paper grades.]



Jen: Ok, well, this has gotta be some kind of mistake. I mean, mine's higher than yours.

Jack: Looks that way.

Jen: And you've actually been working hard all semester.

Jack: Yeah, well, apparently not hard enough.

[Jack heads up to the front of the class where Freeman is just finishing up with a student]

Freeman: Real nice work.

Jack: Hi.

Freeman: Don't tell me, another unsatisfied customer.

Jack: I--I just, um... had a question about my grade. Uh, C-minus seems a little low for a paper that you enjoyed.

Freeman: I said that, did I?

Jack: Yeah, you did the other night.

Freeman: Of course. Uh, what I meant was I really enjoyed the content. Your grasp of structure, on the other hand, is quite rudimentary. I can recommend a few books that might help with that. However, I do have another class I need to get to right now.

Jack: Yeah, sure.

[Jack goes to leave]

Freeman: You know, a c-minus really isn't all that bad, Jack. You told me yourself you weren't a very motivated student.

Jack: Well, I guess I thought I was doin' better this term.

Freeman: Well, maybe your expectations were too high.

Jack: [Sighs]



[Scene: The film set. Todd is sitting in a camera sled while one of the workers pushes the sled slowly and Todd looks through the camera trying to set up the shot.]



Todd: Slower. Slower. [Shouts] Cut!

Man: Cut on rehearsal.

Todd: Can someone find leery for me, please?

[Dawson comes running up to him]

Dawson: Here. Right here.

Todd: So, is she gone?

Dawson: She left 15 minutes ago with directions to the nearest gym. Gonna meet with her and the editor when we break for lunch.

Woman: Makeup's done with Natasha. We're just waiting on camera.

Dawson: Thanks.

Todd: Just the chance I've been waiting for.

Dawson: What are you gonna do?

Todd: What do you think I'm gonna do? Favorite part of the job, mate.

Dawson: You don't mean that.

Todd: Course I do. Nothing's as much fun as explaining to the overpaid hairdos how imminently replaceable they all are.

Dawson: I thought you liked her.

Todd: I do. Not as much as you do, of course, which may be clouding your judgment on this matter.

Dawson: Point taken, but how is yellin' at her gonna help? I mean, if you destroy her confidence, the day's not gonna go any faster.

Todd: Listen, mate, let me let you in on a little secret. 2-bit horror movies that get shut down one week into production? They don't always get started up again. And as someone who works for me, my continued employment might be of some interest to you.

Dawson: So you'd fire her just like that.

Todd: If it was a choice between her and me. That'd be dead easy now, wouldn't it?

[Man comes running up to them]

Man: Todd. They need you at camera.

Todd: This discussion is not over.

[The start walking back to the set, leaving Dawson alone, and a prop man gets in Todd’s way.]

Todd: 'Scuse me.



[Scene: The Dressing Tent. Dawson walks in, as Natasha comes out of behind some clothing racks wearing no top or bra. She quickly covers up as Dawson adverts his eyes. And she goes over to the chair to grab her bra and puts it on]



Natasha: I thought I had 5 minutes. Ooh!

Dawson: Um--sorry.

Natasha: Ha ha ha! Black bra, white shirt. Never a good idea. So, I, um... I heard Todd wants to talk with me.

Dawson: Uh, yeah. It's, uh... about this shot.

Natasha: What, it's complicated?

Dawson: Well, he...likes to move the camera.

Natasha: Yeah, so I noticed. So, um... who's that woman you guys were talking to this morning?

Dawson: She's the, uh, executive in charge of production. She's worried about all the overtime.

Natasha: Cool. Is something wrong, Dawson?

Dawson: No, nothin', other than you being naked when I walked in.

Natasha: Such a prude. If we're gonna work together, you're gonna have to learn to get over things like that.

Dawson: All right. Well, you're gonna have to learn how to not leave every room I walk into.

Natasha: Ok, so we both have room for improvement.

[She finally decides which shirt to wear and begins putting it on.]

Natasha: I know I'm in the doghouse.

Dawson: What makes you think that?

Natasha: Look... Todd’s not the best communicator, and he's not exactly a touchy-feely kind of guy. A girl can tell. That's why I really need to nail this big scene tonight. Help me? My best friend's dying, and I don't know what I'm supposed to be thinking.

Dawson: Don't think. Your best friend's dying. What are you gonna do?

Natasha: I don't know. Save her? Comfort her?

Dawson: And if that doesn't work?

Natasha: Save myself?

Dawson: Exactly. It's-- don't think. Just act. Just--and when Todd asks you to jump...

Natasha: Ask how high.

Dawson: And how far. Always be aware where the camera is. That's how you communicate with him.

Natasha: [Sighs] You really think that's gonna work?

[Woman reaches her head into the tent]

Woman: They're ready for you, Natasha.

Dawson: Guarantee it.

Natasha: Thank you.



[Scene: Pacey’s work. Pacey is sitting at his desk, talking on a headset phone to a client. He is very into the phone conversation]



Pacey: You're kiddin' me, right? I mean, Stan, look, I'm as risk-adverse as the next guy, but you're just quittin'. Y-you're not even keepin' up with the inflation, and, Stan, all I'm askin' for is a hint of your interest, and I w— [Pacey looks up and notices Audrey walk into the office space, and is a little perplexed by it.] uh...you know what, Stan? I'm gonna have to call you back on this, but I will be in touch, because, believe me, this is gonna be a hot issue.

[He walks towards Audrey forgetting to take the phone off his head and it pulls off and falls to the floor as he goes over to Audrey]

Audrey: Ah! There you are. Finally! That mean receptionist was—

Pacey: Audrey. What are you doing here?

Audrey: No hello? No smooch? I'm trying to tell you it took me forever to get past the—

Pacey: honey. We can't do this here.

Man: Get a room, Witter.

Pacey: That's a great idea. Thanks for the tip. Ok, let's go to the conference room.

Audrey: Bye, everyone.

[They got into the conference room]

[Humming]

Pacey: Audrey. You really can't just pop in like this.

Audrey: Well, what am I supposed to do, Pacey? You won't take any of my phone calls.

Pacey: Because I'm at work. And when I'm at work, I'm on the phone, which makes it particularly difficult for me to take other calls. In fact, I shouldn't be in here right now. I should be outside... on the phone.

Audrey: I get it. Ok, please don't be mad at me. Please? Please? The absolute best thing in the world has happened, and I wouldn't have come by if it weren't completely major.

Pacey: How major?

Audrey: Emma has asked me to be in her band. Me. For real. I mean, well, it's sort of on a trial basis, 'cause, you know, basically she still can't stand me and she thinks I ate all of her basmati rice or whatever, but we have been rehearsing all day, and we have a gig tonight at hell's kitchen.

Pacey: That's great.

Audrey: I know! It is! Which is why I had to come here and coerce you into coming out this evening. Honey, I need you there. It's kinda like my audition, and, from what I understand, Emma is a little bit of a temperamental control freak when it comes to her band. Say no more. You're gonna come?

Pacey: I will, just so long as—

Audrey: I'm leaving. Ok. Bye.

[Pacey watches as she goes, then heads back to work]



[Scene: Heston’s Class. Joey is up in front of the entire class giving her oral presentation, as the class is listening.]



Joey: The games continue, and, of course, culminate in the explanation of the cryptogrammic paper.

Heston: Stop. I'm so bored, I'm losing my pulse here, potter. When Hubert gets called away for the urgent phone call, he returns to find Lolita doing what with the likes of Clare Quilty?

Joey: Playing tennis.

Heston: What kind of tennis?

Joey: Good tennis?

Heston: Potter! Oh, you disappoint me. How are we ever gonna learn anything today when the person who's supposed to be teaching us hasn't even read the book? Somebody? Anybody?

[Eddie raises his hand when no one else does]

Heston: Eddie. Of course Eddie. Eddie always knows. I mean, rarely volunteers, but always knows. So, please, enlighten us.

Eddie: Doubles.

Heston: Told you. Always knows. And thank god he's here to pick up the slack for Miss Potter, who... may now return to boring us to death.

Eddie: Hey, you know, maybe if you laid off her for 2 seconds at a time, she might not be so nervous.

Heston: What was that? A little criticism of my teaching techniques? Because I have to say I've always considered myself pretty lenient, pretty willing to overlook certain things other, more traditional, by-the-book teachers might not appreciate.

Eddie: Whatever.

Heston: Oh, you don't agree? [Laughs] I'm ready to make this a larger discussion any time you are. In fact, I've been ready for weeks now.

Joey: Am I teaching here or what? Because... the doubles thing is actually very important.

Heston: I know. That's why I brought it up. I'm gonna give you another chance to redeem yourself. Circa 1940, a well-known Russian émigré writer named Vladimir Sirin ceases to exist. Why?

[Joey begins looking through her note cards in her hand]

Heston: S-I-R-I-N. No idea? Perhaps you should ask your always-much-better- informed doppelganger. Eddie.

Eddie: Because he never existed in the first place.

Heston: Never existed! You mean he was a shadow? A shade? A double, perhaps? Someone passing himself off as someone else?

Eddie: Yeah, you could say that, or you could just say it was a pen name.

Heston: You could, but it's secret identity, nonetheless. I'm sorry. This seems a little... off-topic for you?

Eddie: No. I'm just saying I get the point.

Heston: Ah. But do the rest of them?

Eddie: Do they need to?

Heston: You tell me.

Eddie: Personally, I think the question is moot. But if it really bothers you that much, I'll go.

[Eddie Grabs his bag and leaves]

Heston: Oh, well, don't just stand there, potter. Carry on.

Joey: In a minute.

Heston: Did you just say what I think you said?

Joey: Yes.

[Joey walks past Heston and out the door after Eddie]

Joey: Hey. Wait up.

Eddie: Oh, are you leaving, too?

Joey: No, you're coming back. Look, I don't know what just happened back there, but you can't back down from him when he—

Eddie: You're right. You don't know what just happened back there, so in that case, maybe the best thing for you to do is just mind your own damn business.



[Commercial Break]



[Scene: Hell’s Kitchen. Emma is cleaning up a table while Joey is talking to her. It is early in the day, and there are not many people in for the lunch time crowd.]



Emma: Well, he's not here. He must not be working tonight.

Joey: He works every night.

Emma: Well this is one.

Joey: Well, you don't happen to know where he lives, do you?

Emma: Flat somewhere. Take you, like, 2 hours to get there on public transport.

Joey: You mean he doesn't live on campus?

Emma: Which one?

Joey: Worthington?

Emma: Well, why would he live on the Worthington campus?

Joey: Um, no reason.

Emma: You didn't think he's a student, did you? I mean, I know he reads a lot.

Joey: Yeah, he does.

Emma: Um... you don't think they'd have his address on file in the back, do you?

Joey: Probably.

Emma: Thanks. And I'll be back to close, and good luck tonight with the gig.

Joey: Thank you.

Emma: Got a bit of a surprise for you, actually.

Joey: Really!



[Scene: The film set. Dawson, Todd and Heather are watching a scene in the cutting room.]



Natasha: [on film] Somebody!

[Pounding on door]

Natasha: [on film] Somebody, please help me! Help!

[The stop the scene]

Heather: Well... that constitutes improvement. Adequate instead of abysmal.

Dawson: That's not fair.

Heather: [to sell phone] Get me Chatsworth. [To Dawson and Todd] I mean, come on. Is she supposed to be looking down at the ground like that, or did she just not know where her marks are? [To the cell phone] New York, L.A., I don't care!

[She walks away from them]

Dawson: She barely even watched it.

Todd: Yeah, I can see that, but exactly whose job are you tryin' to save here?

Dawson: Everyone’s. Look, the worst possible thing that happens, you get shut down. Right? So you gotta get her to watch it again, and this time, highlight Natasha’s strengths instead of her weaknesses. Use that close-up. And change that music.

[He looks at Dawson, and then over to Scott]

Todd: Do it. Fast. [Scott starts, and Todd turns to Dawson] And...you stay here. What's needed now is some cool professionalism.

Dawson: Right.

[Todd goes after Heather]

Heather: All right. Fine. I'll hold.

Todd: Heather, luv.

Heather: Yes?

Todd: How about we discuss this rationally before you throw out several thousand feet of film?

Heather: Rational? Rational, like the time you took me to Bermuda with you and dumped me for an exotic dance instructor?

Todd: Look, there's no reason to get personal about it. You know what I mean? You're engaged now.

Heather: Working on a film that's about to be shut down... by me and quite possibly never started up again. [to the cell phone] Still holding.

Todd: Look! You signed off on this girl, did you not? It wasn't some other prada-wearing nightmare I accidentally shagged!

Heather: For your information, I signed off on this girl because I thought you could get a performance out of her.

[they join Dawson and Scott who were working on the cuts]

Dawson: And he did. You just haven't seen it yet. Scott?

[they start playing the new cuts]

Natasha: [on film] Somebody, please help me! Somebody! Help me! Somebody! Somebody, help me! Please! Please! Somebody, please help me!

Dawson: Better, no? Before it was all about the location, whereas now it's like we're alone with her and her fear.

Todd: What do you think? Your job could be on the line here, too, you know.

Natasha: Well, I think your little friend here makes a good point.





[Scene: outside Freeman’s office. Jack is waiting outside for Freeman to finish up with the student in his office. He is becoming very anxious while waiting.]



Jack: Come on. [Exhales]

[The door opens and a student comes out]

Freeman: Jack. Sorry. I didn't know anybody else was out there.

[They go into his office]

Jack: Yeah. Must, uh... must take a while to get to the end of all your adoring fans.

Freeman: So, what can I help you with?

Jack: Look, I've been thinking about this all day. Uh, there's just one more thing I gotta ask you about this paper.

Freeman: Sure.

Jack: If I hadn't been so shocked about what you said to me the other night, would this C-minus have been any higher?

Freeman: Low blow.

Jack: Yeah, 'cause, you know, I'm just tryin' to make an informed decision here, and if that's what this is all about, hell, ask me again, 'cause I just might say yes this time.

Freeman: I don't know what to say. Um... sometimes people read too much into things.

Jack: Too much? How about too little? 'Cause I'm totally willin' to go through—

Freeman: I get it. I get your point. You know, it's one thing to be some scared teenager, afraid of his-- his friends, his family, afraid of what everybody he meets might think and say about him. You know, I can forgive that. Hell, I can expect that. But you, you're an adult. Ok, somebody's married to you. You're-- you're ruining lives here on a much larger scale.

Freeman: What can I say? Not everyone's willing to make sacrifices for some sort of political agenda. Not everybody's willing to spend their lives being part of a despised minority.

Jack: Yeah. [Laughs] Well... that's true. But maybe you should ask yourself who's doin' the despising.

[Walks out of the office leaving his paper on the desk]



[Scene: Hell’s Kitchen. Audrey is in the back room, nervously awaiting going on stage when Jen comes back to join her. Audrey is porting a fake Nose and lip ring.]



Audrey: So you checked. I mean, he's out there, right?

Jen: Well, I'm not exactly sure. It's--it's kind of too crowded to tell.

Audrey: How crowded?

Jen: Way crowded. Why? Are you ok? You're not scared, are you?

Audrey: No! God, no. Why would I be scared?

Jen: I don't know. You j--you just-- you seem sort of tense.

Audrey: I'm fine.

Jen: Hey. Um...about the other night.

Audrey: What other night?

Jen: When we got really drunk.

Audrey: You know what? To be honest-to-god truthful with you, Jen, I don't really remember that at all, so—

[Emma comes into the back room]

Emma: Ok, ladies, enough checkin' your makeup. I think the crowd's suitably drunk by now.

Audrey: Does that mean that we're on?

Emma: It does.

[Emma and Audrey make their way onto the stage as Jen goes back into the audience.]

Emma: Hey. The piercings are a nice touch, by the way.

Audrey: Thank you!

Emma: Screw this up, and I'll kill you.

Audrey: Ok. Sure.

[Audrey goes up to the mic and begins to introduce the band]

Audrey: Um...hey, everybody. We are the hell's belles, and we thought we would play a few songs for you now, you know, something... soothing, something relaxing, something...

[Drum beat]

[Drum playing rhythmic beat]

Audrey: All the leaves are brown and the sky is gray! I've been for a walk on a winter day I'd be safe and warm, warm, warm if I was in L.A.! California dreamin' on such a winter day! California dreamin' on such a winter day!



[Scene: Outside an apartment door. Joey comes walking up to the door after checking the address she wrote down on a piece of paper, she goes to knock on the door when Eddie come walking up from behind her.]



Eddie: What the hell you doing here?

Joey: God, you scared me.

Eddie: Yeah, obviously. I asked you a question.

Joey: I just wanted to talk to you about what happened in class today.

Eddie: Yeah, well, since I'm not really in that class anymore—

Joey: Look, I know. I get it, ok? I get that you're not really a student.

Eddie: You get that, do you?

Joey: Yeah. I mean, I don't really get what it was all for, but-- you know, I've come a long way. Maybe you could just give me a glass of water or something?

[They go inside]

Joey: So, my presentation actually went ok after you left. I mean, I just went in there, and I—

Eddie: Mm-hmm. Congratulations, Joey. I'm happy for you. Yeah. I'm sure you're only seconds away from breaking through Heston’s crusty exterior, earning his undying respect, and graduating magna cum laude. Or you could just save yourself a lot of trouble and sleep with the man.

Joey: Is it just me, or do you react this nicely to everybody who's trying to help you? What? No response?

Eddie: You're gonna have to give me a second here. I'm still trying to process the condescending notion that help is actually required.

Joey: Oh, you don't think it's possible I could understand?

Eddie: No, I don’t. Look, Joey, I'm sorry I didn't turn out to be the person you thought I was, but you know what? Probably not too wise to invest that much in people you barely know.

Joey: Oh, I haven't invested anything in you.

Eddie: Oh, yeah? Then why are you here? See, it seems to me that you're wasting valuable time that would be better spent trying to get back with that preppy boyfriend of yours if he'll have you.

Joey: You know what? You remember when you told me to tell you when you were being a jerk?

Eddie: Yeah. You could have saved yourself a lot of trouble by just calling first.

Joey: Oh. I guess it didn't seem like trouble at the time.



[Commercial Break]



[Scene: Hell’s Kitchen. Audrey is still on stage performing before a huge crowd. Jen is in the audience cheering Audrey on, Joey enters the bar looking around for Jen.]



[Girls just want to have fun playing]

Audrey: [Singing] I come home in the morning light my mother says what, you gonna live your life right? Oh, mother dear, we're not the fortunate ones and girls, they want to have-- oh, girls just want to have fun the phone rings in the middle of the night my father says what you gonna do with your life? Oh, daddy dear, you know you're still number one but girls, they want to have-- oh, girls just want to have-- that's all they really want some fun when the working day is done oh, girls, they want to have-- oh, girls just want to have fun

[Joey finally finds Jen and goes over to join her]

Joey: Hey.

Jen: Hey! I was beginning to think you didn't work here anymore.

Joey: Is that—

Jen: Oh, Audrey. Yeah. She joined Emma’s band.

Audrey: [Singing] Just wanna they just wanna just wanna they just wanna just wanna they just wanna just wanna girls just want to have fun oh girls just want to have fun

Crowd: Whoo!

Jen: Yay, Audrey!

Crowd: Whoo hoo!



[Scene: Hell’s Kitchen. Back room. The group has just finished playing and Audrey and Emma come into the back room, and plop down in chairs as Audrey grabs some water and throws a bottle to Emma]



Audrey: Oh, my god, that was amazing!

Emma: Yeah, well, it didn't suck!

Audrey: Oh, come on! It worked! They loved us! Admit it. They loved us.

Emma: All right. Yeah. They loved us.

[Joey and Jen come into the back room]

Audrey: Joey, honey, you made it!

Joey: Yes. I didn't see the whole thing, but you were great!

Jen: You were more than great. You were amazing.

Audrey: See? Do you see that? We were amazing. Where's Pacey?

[No one answer, and she is upset by this]



[Scene: The movie set. Dawson is standing next to the chair that Heather is sitting in waiting as Todd comes walking up with Natasha with him]



Todd: Heather, there's someone I'd like you to meet. Natasha, this is Heather Tracy from the studio.

Heather: Hi. Oh, my god! It is so great—[She gives Natasha a phony Hollywood kiss on the cheek] Mwah! To finally meet you! You have amazing skin.

Natasha: Uh...thanks.

Heather: Such a total pro. We are so happy to have you on our team. Great job in the scene tonight, by the way.

Natasha: Thanks. I decided not to think tonight.

Todd: Heather, shall we?

Heather: Goody. I can hardly wait.

Todd: See you kids later.

[Todd and Heather walk off together.]

Natasha: She hates me, right?

Dawson: I wouldn't say that.

Natasha: It's generally not a good sign when the director leaves the set at lunch with someone who's just arrived from L.A. What'd you guys do, go shoe shopping? Start auditioning my replacement?

Dawson: Uh...the first one.

Natasha: You're not a good liar, Dawson. In fact, you're a spectacularly bad liar. Come on. You can be honest with me. I know I got this job on a fluke.

Dawson: You got this job because you're the best person for the part, because you're tremendously talented.

Natasha: Yeah, right. Or maybe just tremendously lucky.

Dawson: I think everyone feels that way about success— Everyone with a soul.

Natasha: And you've still got one, right?

Dawson: [Sighs] I think so.

Natasha: I think that may be why we ended up together, you and me. When we met at that party...

Dawson: Mm-hmm.

Natasha: I was pretty down on myself. I thought maybe I was an idiot for trying to do this thing and that I should just give up and, I don't know, be a kindergarten teacher like my mom's always telling me.

Dawson: Your mom wanted you to be a kindergarten teacher?

Natasha: [Laughs] Yeah.

Dawson: Ha ha!

Natasha: There's a lot she doesn't know about my teen years.

Dawson: Heh!

Natasha: Anyway... I remember thinking, if one more working actor sits down next to me and starts complaining about his life, I will scream. I will literally get up out of this chair and run screaming to California Pizza Kitchen, quit my job, and move home. And then you came over. Why'd you do that, anyway?

Dawson: Honestly?

Natasha: Mm-hmm.

Dawson: You were the only hot girl in the room who looked like she might have actually read a book at some point in her life.

Natasha: And you knew right then that I was right for this part.

Dawson: After I talked to you for a little while, yeah.

Natasha: So you weren't just chatting me up?

Dawson: Oh, I was chatting you up.

Natasha: You were?

Dawson: Oh, yeah. But I figured telling you about some big audition couldn't exactly hurt.

Natasha: Yeah. Then I nailed it. I still can't believe it. God, that was a great day. It felt like my luck was finally changing.

Dawson: It has.

Natasha: Yes, it has. Well, I should go get changed.

Dawson: All right.

Natasha: But maybe tonight at the bar, we could, I don't know, play some air hockey or throw some darts.

Dawson: I'd like that.

Natasha: Me, too.

[She goes into her trailer, and Dawson just smiles and walks off]



[Scene: Outside Emma’s Apartment. Emma and Audrey come walking up to the apartment after their gig at Hell’s Kitchen.]



Audrey: It kind of rocks that the bar's right across the street.

Emma: It simplifies things a bit, actually.

Audrey: You know, I really should thank you.

Emma: What for?

Audrey: For taking a chance on me and all that crap.

Emma: Can't really mess up punk-rock all that bad, now, can you?

Audrey: I know, but still it was important to you, and you trusted me, and...

Emma: Let's not hug or anything. Your pig of a boyfriend's likely to enjoy that.

Audrey: He would, actually.

[They go inside to find Pacey sitting on the couch passed out, sitting straight up]

Emma: Oh, dear. Poor sot. He stayed up all last night, you know, and he was gonna crash. Oh, well. See you tomorrow. Good night.

Audrey: Good night.

[Emma goes upstairs and Audrey goes up behind Pacey and begins shaking him awake.]

Pacey: Uhh!

Audrey: Hey.

Pacey: Oh, crap. I missed it, didn't I?

Audrey: Yeah.

Pacey: Audrey, I was coming in to change my clothes, and I meant to just—

Audrey: You didn't get very far with that, did you?

Pacey: Ok. Tell me how I can make this up to you. Please. Whatever you want. I am completely, totally, utterly yours, at your service.

Audrey: I know it's kind of late and everything, but do you think you could just drive me home?

Pacey: Yeah, sure. Of course.

Audrey: I just kind of want to sleep in my own bed tonight.

Pacey: Absolutely. Not a problem.

Audrey: Ok. I'm gonna go get my stuff.

Pacey: [Yawns] Ok. I'll be-- I'll just wait here. [Sighs]



[Scene: Hell’s Kitchen. It is after closing, and Joey is cleaning up, when Eddie comes walking into the bar.]



Joey: What are you doing here?

Eddie: I knew you were closing, thought you could use a little help.

Joey: In what way could you possibly help?

Eddie: All right. That was fair.

Joey: Not to mention how condescending it is, you know, the assumption that I actually need help.

Eddie: Ok, I get it. Are you done yet?

Joey: Only for the time being.

Eddie: It was an accident, ok? The first time I did it.

Joey: How do you accidentally sit in on a class and pretend to be a student?

Eddie: Well, I'm on my lunch hour, I'm sitting under some tree, and this grad student comes over with his whole section of "great books" one-oh-whatever- the-hell-it-is, and they start talking about Shakespeare.

Joey: And you just happened to be reading it that day?

Eddie: No. I was reading Moby Dick. Later, I read Shakespeare.

Joey: All of it?

Eddie: No sense in doing things halfway, right?

Joey: I see, and since it was so easy, you just kept doing it.

Eddie: It prevents me from deliberately stepping into the street and methodically knocking people's hats off.

Joey: Moby Dick, right?

Eddie: Hey, maybe you're not as dumb as Heston thinks you are.

Joey: We'll see. Look. Contrary to what you might believe, I only came by your place tonight to apologize. I felt like it was kind of my fault that you got caught today.

Eddie: How's that?

Joey: Heston wouldn't have singled you out if you weren't trying to be so nice to me.

Eddie: Nice? You thought I was trying to be nice to you?

Joey: Yeah. It seemed kind of obvious.

Eddie: Wrong.

Joey: Wrong?

Eddie: Yes. That wasn't me being nice. That was me showing off. You know, you disappoint me, Potter.

Joey: I do?

Eddie: Yes.

Joey: How are we supposed to learn anything today, people?

Eddie: You didn't do your groundwork, did you?

Joey: No, I didn’t.

Eddie: No, you didn’t.



[Scene: A coffee Stand on Campus. Jack has just ordered a cup of coffee and Professor Freeman comes walking up from behind him and throws Jack’s Paper on the counter. The grade has been changed from a C-minus to a B.]



Jack: What's this?

Freeman: You left your paper in my office yesterday.

Jack: Is this supposed to make everything ok?

Freeman: Look, maybe I did let my emotions affect the way that I graded your paper. If I did, that's inexcusable.

Jack: I sense an excuse coming on here.

Freeman: You have no idea, do you, of how much the world has changed?

Jack: Look, if the world's changed, it's because people are willing to stand up and be honest about things, not hide behind things that are easier.

Freeman: When I was growing up, when I was--how did you put it-- a scared teenager, you didn't have gay kids coming out to their parents on MTV.

Jack: Yeah, and Jack Tripper was the only gay man in America, right?

Freeman: You think that's such a small thing, such a minute cultural difference? Maybe you really haven't been paying attention in my class, jack.

Jack: Just do me a favor and have one of the T.A.s grade my papers from now on, please.

Freeman: No problem.

[Freeman leaves and Jen comes walking up to Jack]

Jen: Ooh, nice. Little private teacher conference. What was that all about?

Jack: I'm just getting that thing with my paper straightened out.

Jen: Oh, yeah. Is it?

Jack: Straight? Yeah. Perfectly.

[They walk off together as the camera pulls away form them]



Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

aline2408 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

CastleBeck (23:22)

(qui)

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

arween (18:40)

Vous êtes nombreux à fêter la Saint Nicolas ?

Xanaphia (19:04)

En tout cas chez moi aussi ça se fête Alors bonne Saint Nicolas

arween (19:05)

Dans le sud, ça ne se fête pas du tout

Xanaphia (19:11)

Et oui c'est plutôt du nord et de l'est de la France +la Belgique, si je ne dis pas de bêtise ^^

arween (19:11)

ouais donc loin de chez moi ^^

Xanaphia (19:12)

vous avez des fêtes spéciales par chez vous ?

arween (19:13)

Non rien du tout

arween (19:13)

Ah attends si on la fête de mai.

arween (19:14)

Mais je crois que c'est juste à Nice

Xanaphia (19:14)

la fête de mai ?

mnoandco (19:14)

Oui, chez moi aussi il y a la Saint Nicolas (Nord Est) ! et le père fouettard...pour les pas gentils...ne me sens évidement pas concernée!

arween (19:15)

Honnêtement je ne sors pas beaucoup là où il y a foule alors je sais pas trop ce qu'ils font

Xanaphia (19:15)

coucou ah oui le folklore local ^^

Lolo1710 (19:27)

Saint Nicolas c'est sacré en Belgique, les primaires font un spectacle chaque année puis les autre c'est surtout pour les bonbons ?

Xanaphia (19:29)

Ou les chocolats et les coquilles

Lolo1710 (19:41)

Ouaip, un truc génial aussi mais c'est peut être que dans mon école, c'est les filles qui font régime et qui troc des bonbons contre des mandarines

Sonmi451 (21:20)

Moi je fais saint-Nicolas car mon homme est du nord-Est mais ma fête à moi arrive jeudi. ^^

Sonmi451 (21:20)

Avec la fête des lumières.

Sonmi451 (21:21)

Bonsoir au fait!

Xanaphia (21:30)

Bonsoir Ah la fête des lumières ça doit être joli ^^

Sonmi451 (21:36)

Très.

Sonmi451 (21:37)

Cette année, je vais me contenter de mettre les lampions aux fenêtres.

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming