VOTE | 148 fans |

#604 : Mon ex est une actrice

Titre en VO : "Instant karma !" - Titre en VF : "Mon ex est une actrice"
¤ USA : diffusé le 16/10/02 - France : diffusé le 28/06/03
¤ Scénario : Maggie Friedman - Réalisation : Robert Duncan McNeill


Dans cet épisode, Dawson doit faire face au retour de Natasha sur le tournage et les choses ne vont pas s’arranger quand Joey va l’y retrouver par hasard. Il va alors être pris entre deux feux…
Audrey, elle, est de plus en plus délaissée par Pacey qui est préoccupé par son travail et elle décide donc de se réfugier dans les bras d’un autre garçon.
Pendant ce temps, Jen va revoir CJ et Jack va devoir réagir face à l’attitude plutôt ambiguë du professeur Freeman…
Enfin, Joey, après sa rencontre avec Dawson, elle décide de se consoler avec Eddie…

Plus de détails



Sur le lieu du tournage, Dawson et Todd parlent de leur film puis Dawson apprend que Natasha est de retour en ville. Au Hell's Kitchen, Joey est assise au bar, lisant un livre, quand Eddie la rejoint. Elle veut qu'il la laisse étudier mais il ne semble pas de cet avis, il commence à la taquiner puis ils se mettent à parler du livre mais n'étant pas d'accord ils commencent à se disputer. Malheureusement le téléphone sonne et Eddie s'en va, laissant Joey à son bouquin.

Pendant ce temps, à son bureau, Pacey reçoit un coup de téléphone d'Audrey qui lui dit qu'il est en retard puis elle ajoute qu'elle ne le voit pas beaucoup ces derniers temps et elle l'invite à une soirée.
Mais Pacey lui répond qu'il doit étudier, ce qui déplaît à Audrey qui lui dit qu'elle a oublié ce que le mot sexe voulait dire et qu'elle trouverait peut-être quelqu'un d'autre pour s'en rappeler et Pacey lui promet de la voir le lendemain soir puis il raccroche. Au bar, Audrey est avec Jen et Jack et Jen les persuade tous d'aller à une fête, ils font alors un pacte : ce soir, ils doivent s'amuser et danser sur les tables.

Pendant ce temps, après avoir été cherché Natasha à l'aéroport, cette dernière ne fait que boire dans la voiture et elle fait arrêter Dawson pour qu'elle puisse acheter des fleurs pour Todd. A son bureau, Pacey est en train d'étudier quand Rich le rejoint, il propose à Pacey d'aller dans un club de streap-tease, au début Pacey refuse mais face à l'insistance de Rich, il accepte.

Quand Dawson ramène Natasha sur le lieu du tournage, cette dernière le taquine et elle choisit de l'appeler Donald car elle trouve le prénom Dawson stupide.
Puis après le départ de Todd, elle lui dit qu'elle est contente que personne n'ait été au courant de leur liaison et elle se moque de lui et de son amie d'enfance (Joey) qu'il a préférée à elle. Puis, elle ajoute qu'il peut aller en enfer ! Quand Natasha commence à tourner sa scène, elle n'arrive pas à se concentrer et Todd découvre que Natasha a bu. Pacey, lui, se fait taquiner par Rich qui se moque du fait que Pacey n'est pas du tout intéressé par les filles.

Jack, Jen et Audrey cherchent l'endroit de la fête quand elle tombe sur Pacey, elle apprend qu'il était dans un club de streap-tease. Audrey est furieuse qu'il lui ait menti puis ils se disputent à propos de son travail et elle s'en va, le laissant en plan et lui ordonnant de ne pas la suivre.

A l'extérieur du Hell's Kitchen, Joey charge une voiture pour une livraison quand Eddie la rejoint, elle l'ignore alors et il lui demande pourquoi elle le déteste autant et il ajoute qu'elle ne suit jamais ses impulsions mais Joey lui répond qu'il ne sait rien d'elle. Et elle ajoute, qu'elle est plutôt du genre à suivre ses impulsions, d'ailleurs elle a acheté un billet pour Paris il y a peu de temps.

Eddie lui demande alors si elle y a été et elle lui répond qu'elle aurait pu. Alors, Eddie lui dit que la vie, c'est faire des choses et non pouvoir faire les choses. Puis, ils partent faire la livraison ensemble, ce qui n'a pas l'air d'enchanter Joey.

A la fête, Jen et Jack écoutent sans véritable intérêt Audrey leur parler de Pacey puis cette dernière se reprend et leur parle du pacte : qu'ils doivent s'amuser et elle ajoute que Pacey ne veut jamais coucher avec elle. Puis, Jen va au bar et elle y rencontre CJ, étonnée, elle renverse sa bière sur lui puis elle lui dit qu'elle doit y aller. Quant à Jack, il remarque Freeman et il part le rejoindre. Plan sur Joey et Eddie qui se dirigent vers le lieu du tournage pour livrer leur nourriture.

A la fête, Jen et Jack sont assis avec deux mecs et Audrey boit tout le temps c'est à ce moment que Pacey l'appelle mais elle lui raccroche au nez. Sur le plateau du tournage, Eddie et Joey livrent la nourriture et Joey a l'air impatiente de partir, puis elle voit Dawson qui a l'air surpris de la voir ici.

Elle lui dit qu'elle apporte la nourriture quand Natasha et Todd les rejoingnent et Natasha découvre que l'amie d'enfance pour qui il l'a quittée. Alors, elle dit devant tout le monde que Dawson a du culot de la ramener ici après que Natasha et lui aient couché ensemble et qu'il ait rompu sur son répondeur, Joey s'en va.

A l'extérieur de la fête, on peut voir Jack et Freeman discutant de cinéma. Puis, Jack lui dit que l'année dernière, il ne parlait pas beaucoup à ses profs car il n'était jamais là. Freeman dit qu'il est surpris de l'entendre dire ça car son travail est excellent et il ajoute que son dernier devoir est très bien puis Freeman commence à parler de sa femme.

Au club de streap-tease, Pacey essaye sans succès d'appeler Audrey. Puis Rich et lui parlent d'elle et de leurs histoires amoureuses et Rich lui dit qu'il ne peut rien faire maintenant, Pacey acquiesse.

A la fête, Audrey est assise avec un type, Jason, et ils s'embrassent mais Audrey finit par l'arrêter et ils décident de se trouver un coin tranquille. Mais Jen les voit partir et elle appelle Audrey. Elle dit à Jason qu'Audrey est saoule mais ce dernier s'en moque et il lui dit de se mêler de ses affaires. Jen est alors rejointe par un type qui essaye de la draguer mais CJ vole à son secours et vire le type. Lui et Jen se dirigent donc vers la chambre où est Audrey. Pendant que CJ maîtrise Jason, Jen emmène Audrey à l'extérieur.

Au studio, Todd rejoint Dawson et il lui dit que même si c'est son meilleur assistant, il doit le virer à cause de Natasha. Puis, Todd ajoute que peut-être sur son prochain film, ils se reverront et qu'il va lui manquer.

Jen et CJ, eux, ramènent Audrey dans sa chambre et Jen lui dit qu'il peut partir. Après son départ, Audrey vire Jen et cette dernière retrouve CJ dans le hall. Elle lui dit alors que ce qui est arrivé à Audrey ce soir, ça lui était dejà arrivé dans le passé et CJ lui répond que le passé ne compte plus et qu'elle est une personne très compatissante et ce n'est pas une mauvaise chose mais Jen n'y croit pas.

Au studio, Natasha espionne Joey qui est revenue pour que Dawson la paie. Dawson lui dit qu'il va probablement retourner en Californie car il n'a plus de travail et Joey lui dit qu'elle est désolée pour lui et ils parlent de l'échec de leur relation puis Joey s'en va. On peut voir Natasha qui a l'air triste.

A l'extérieur de l'appartement de Jack, Freeman lui dit qu'ils se sont bien amusés ce soir et il ajoute qu'il se sent troublé, en effet il est un homme marié, sa femme est enceinte et il est allé à une fête parce qu'il espérait rencontrer un certain étudiant. Jack réalise alors qu'il parle de lui et Freeman s'en va, laissant Jack choqué.

Plan sur le campus, Pacey frappe à la porte d'Audrey et celle-ci va lui ouvrir, il lui dit qu'il est vraiment désolé et lui et Audrey s'allongent sur le lit de cette dernière.

Au studio,Dawson se prépare à partir quand Natasha le rejoint, elle lui dit qu'il peut récupérer son travail : elle avait bu et il l'avait blessée. Dawson s'excuse et lui demande pourquoi il peut récupérer son travail. Natasha lui répond alors qu'elle a vu que Joey l'a blessé plus que lui l'a blessée puis ils retournent travailler.

L'épisode se termine par Joey et Eddie au Hell's Kitchen et Eddie lui demande si ce type au studio était Dawson, elle acquiesse et dit que c'est juste un vieil ami. Et ils se remettent à parler du livre, puis Joey l'embrasse et Eddie lui demande pourquoi. Joey lui répond qu'elle a juste suivi une impulsion mais Eddie lui dit que non, que Dawson l'a blessée et qu'elle se défoule alors sur lui. Puis, il ajoute qu'il veut qu'elle l'embrasse non pour se venger et non pour oublier quelqu'un. Puis, il s'en va, la laissant seule dans ses pensées.


Résumé écrit par Annabelle. Grand merci.
[Plateau de tournage. Dawson et Todd sont ensemble. Dawson note certaines choses sur un calepin tandis que Todd fait les cent pas en râlant comme à son habitude]
TODD : Tout ça, c’est n’importe quoi ! Le seul cas dans lequel ce serait pire c’est si je les avais payé pour faire n’importe quoi et s’ils avaient tout bousillé ! Il y a un lecteur DVD dans le salon ! Amusant, pour…un film censé se dérouler dans les années 70 !
DAWSON : Je m’en occupe, en virant aussi les CD et l’ordinateur portable.
TODD : Quel bande d’idiots ! (Il prend une cigarette) Tu as du feu ?
DAWSON : Désolé, non.
TODD : Quoi ?
DAWSON : Ton grand-père est mort d’un cancer du poumon. Ça t’a pris 6 mois pour arrêter. Tu m’as dit de ne pas te laisser refumer, sous aucun prétexte, même si tu me suppliais.
TODD : Je plaisantais.
DAWSON : Désolé, je ne peux pas.
TODD : Je te donnerai 12000 $. Pff. C’est pour ça que j’ai signé avec ces clowns. Je pourrais diriger un clip musical à Paris en ce moment, pour l’un de ces chanteurs de charme homosexuels, tu sais, les backdoor boys ou autre. Mais non, je dois choisir mon art. Alors je veux vraiment voir de près les seins de Natacha, alors zoome sur eux, et assure-toi qu’ils sont visibles, ok ?
DAWSON : Charmant
TODD : C’est ça Et tu le sais ou pas, mais cette chère Natacha peut être une…
DAWSON : Peste
TODD : J’allais dire emmerdeuse, mais ouais. Donc garde-la de bonne humeur.
DAWSON : D’accord.
TODD : Par tous les moyens. Ça va être une longue nuit. C’est une scène importante. Alors tout doit être parfait.
DAWSON : Détends toi . C’est le premier jour. Ça va être amusant.
TODD : Ton idée de l’amusement est mon propre enfer. Bien. Envoie Natacha à ma caravane. C’est le moment pour "La folle diva dit au réalisateur son opinion sur la scène et on peut prétendre qu’elle a une importance."
DAWSON : Natacha n’est pas encore là.
TODD : Tu me dis qu’on tourne dans une heure, et que notre actrice…
DAWSON : Est à l’aéroport, accompagnée par Phil.
TODD : Non, elle n’y est pas.
DAWSON : Si.
TODD : Non, j’ai viré Phil. Cet après-midi.
DAWSON : Pourquoi aurais-tu viré Phil ?
TODD : Parce que Phil se vexe quand des gens lui jettent leur portable à la tête pour avoir acheté de fausses batteries.
DAWSON : Tu lui a jeté un portable à la tête ?
TODD : Ce n’est pas le sujet. Le sujet est… que notre insupportable actrice est, alors que nous parlons, assise à l’aéroport en train d’attendre sur personne ! Et le tournage débute dans 57 minutes !
DAWSON : Je vais la chercher.
TODD : Vas-y ! Go, go, go, go !! (Dawson part en courant)
*
[Hell’s Kitchen. Joey est assise au bar en train de lire un livre. Eddie arrive et se dirige vers elle en se faufilant entre les tables. Il se dirige derrière le bar pour ranger la livraison]
EDDIE : Ce n’est pas le livre prévu pour lundi ?
JOEY : La ferme.
EDDIE : Page 109… Tu ferais mieux de laisser tomber.
JOEY : C’est pas vrai . Voudrais-tu bien t’éloigner ?
EDDIE : Désolé. Alors, jusque là, t’en penses quoi ?
JOEY : Si je te le dis, tu me laisseras seule ? Je pense que ça craint.
EDDIE : Huh
JOEY : Quoi, juste parce que des bohémiens hippis avec une prétention de grandeur littéraire portent un culte à l’autel de Kerouac, je suis supposée faire pareil ?
EDDIE : Non
JOEY : C’est juste rasoir. Et sinueux. Et il n’y a pas d’histoire. C’est juste une juxtaposition de phrases.C’est une position machiste et misogyne.
EDDIE : Hum
JOEY : Pardon ?
EDDIE : Je n’ai rien dit.
JOEY : Si. Tu as dit hum.
EDDIE : J’ai dit ça ?
JOEY : Oui. D’une façon très appuyée, en plus.
EDDIE : C’est rien. Je… Je me renseigne sur toi.
JOEY : Et ça veut dire quoi ?
EDDIE : Rien.
JOEY : Juste parce que je n’aime pas un livre, ça signifie que je suis débile ?
EDDIE : Non. Je pensais juste que ton avis était intéressant.
JOEY : Ecoute, je n’ai pas besoin de ta condescendance.
EDDIE : J’y crois pas . Pourquoi es-tu si fâchée ?
JOEY : Je ne suis pas fâchée !
EDDIE : Si.
JOEY : Non. Je suis fâchée contre personne.
EDDIE : Je n’ai pas dit que tu étais fâchée contre quelqu’un. J’ai juste dit que tu étais fâchée.
JOEY : Eh bien, je ne le suis pas.
EDDIE : C’est un type ? C’est un type ? Tu es fâchée contre un type ?
JOEY : Bien sûr. Parce que c’est toujours le cas, n’est-ce pas ? Je ne t’aime pas, donc il doit forcément
y avoir un type qui m’a brisé le cœur. Ça ne peut pas être parce que tu es désagréable.
EDDIE : Vraiment ? Tu ne m’aime pas ?
JOEY : Tu sais quoi ? Je dois me remettre au travail, alors tu peux arrêter de me parler ? (Le téléphone sonne)
EDDIE : Peu importe qui était ce type, il a dû avoir de l’influence sur toi.
JOEY : Tu sais quoi, Eddie ? Tu as maintenant…(Le téléphone sonne)
EDDIE : Wo wo wo wo (il décroche) Hell’s Kitchen. Oui, on livre. C’est une grosse commande. Laissez-moi vérifier. (Il prend le téléphone et part dans la réserve. Joey essaie tant bien que mal de se remettre à lire)
*
[Travail de Pacey. Il est assis à un grand bureau en train d’étudier difficilement du matériel. Le téléphone sonne, il décroche]
PACEY : Audrey.
AUDREY : Comment savais-tu que c’était moi ?
PACEY : Je suis devin
AUDREY : Tu es en retard.
PACEY : Je sais. Ecoute, je ne pense pas pouvoir y arriver.
AUDREY : Non ! Pacey, tu ne peux pas me planter ! Je ne t’ai pas vu depuis des jours. En plus, on a ce monstrueux truc ce soir, et les festivités ont déjà commencé ici, alors tu ferais bien de t’amener en vitesse, et je ne veux pas entendre une de tes vieilles excuses.
PACEY : Je dois étudier.
AUDREY : Non, Pacey, tu dois être avec ta petite amie ce soir. Je commence à oublier ce qu’est le sexe. Je vais être forcée d’exténuer un étranger pour m’en souvenir.
PACEY : Ecoute, demain soir… Je te promets une totale nuit Witter-Liddell aux proportions épiques. En plus, je te ferais le truc que tu aimes…Tu sais, avec le…
AUDREY : Avec le truc ?
PACEY : Oui, le truc.
AUDREY : Ça marche. Mais, cette stupide série de dix-sept…
PACEY : Sept.
AUDREY : Peu importe. Il vaudrait mieux que ce soit bientôt, car mature, responsable Pacey… c’est du genre grande, grosse drague.
PACEY : C’est noté.
AUDREY : Très bien. Tu es affranchi. Sois studieux et rasoir, mon amour.
PACEY : Et toi livre-toi à la débauche et à la folie, et je te parlerai dans la matinée. Je t’aime.
AUDREY : Ouais, ouais
*
[Hell’s Kitchen. De l’autre côté de la conversation. Audrey est au téléphone alors que Jack et Jen jouent aux cartes]AUDREY : (raccroche) Je crois que je vais rentrer.
JEN : Quoi ? T’es folle ? Tu ne peux pas rentrer ! Ce soir, c’est la plus grande et la meilleure fête de l’année. Tu ne peux pas partir. Tu ne peux pas rentrer ! Jack, soutiens-moi.
JACK : Tu sais…
JEN : Qu’est-ce que tu dis ?
JACK : Je dis que je suis un petit peu fatigué, et… Kate et Leopold passe à la tété ce soir.
AUDREY : Vraiment ?
JEN : Kate et Leopold ?
JACK : Avec Hugh Jackman.
JEN : Non. J’ai vraiment travaillé très dur toute la semaine. J’ai droit à cette nuit de débauche et d’hédonisme. Je veux me saouler à cette fête, sortir avec un étranger, et ce sera tout ça pour rien si vous n’êtes pas là pour témoigner et vous moquer de moi demain matin
JACK : D’accord
JEN : Vraiment ? Audrey ?
AUDREY : Très bien je suis des vôtres
JEN : Très bien. Faisons un pacte. Ce soir, on va s’amuser. On va danser sur les tables. On va crier "whoo hoo". En bref, on va faire la fête comme en 1999. Maintenant, venez... (Elle lève les bras en l’air » Whoo whoo
AUDREY : Whoo whoo
JACK : Whoo
*
[L’aéroport. Dawson se précipite et trouve Natacha assise sur un banc, attendant impatiemment]DAWSON : Natacha.
NATACHA : Absurde. Je ne pensais pas rester assise à attendre ici pendant une heure. Mes fesses ne sont absolument pas engourdies. (Dawson soupire)
*
[Voiture de Dawson. Il conduit alors que Natacha est assise sur le siège passager]
DAWSON : Ecoute…
NATACHA : J’ai besoin d’Evian et d’aspirine.
DAWSON : J’en ai dans la boîte à gants. (Elle le regarde avec agacement) Une grande scène ce soir, hein ? T’es nerveuse ?
NATACHA : Non. Ecoute, cet autre acteur…Il ne va pas réellement m’étrangler, Dawson. Il… fait juste semblant. (Elle prend une fiole d’alcool dans son sac)
DAWSON : Tu bois ?
NATACHA : T’es futé.
DAWSON : Tu crois vraiment que…
NATACHA : Je vais bien. Arrête-toi si tu vois un fleuriste. Je veux apporter des lis à Todd.
DAWSON : Je ne crois pas qu’il y en a un sur le chemin. (Ils passent devant un fleuriste)
NATACHA : Là, juste là !
DAWSON : On est vraiment en retard.
NATACHA : Tu veux m’énerver ? Parce que si je m’énerve…
*
[Travail de Pacey. Il est toujours à son bureau en train d’étudier. Rich arrive avec d’autres garçons. Il s’avance vers Pacey]
RICH : Viens, on va dans un club. Tu viens avec nous, allez.
PACEY : Je ne peux pas. Je dois étudier.
RICH : Pardon. J’ai dit ça comme si c’était une question ?
PACEY : Quoi ?
RICH : On va dans un club. Tu viens avec nous, allez.
PACEY : Non, je suis sérieux. Je dois vraiment étudier.
RICH : Tu vois ces types ? Tu vois que l’un d’eux étudie avec toi ici ? C’est parce que ce sont tes patrons. Pas tes associés, pas tes collègues. Ils tiennent le futur de ta carrière dans leurs mains, alors réfléchis, Pacey, avant de dire non.
PACEY : Je vais devoir appeler ma petite amie.
RICH : C’est adorable. Fais-le plus tard. Prends ta veste. Allez. (Ils rejoignent les autres) Prêts, messieurs...
*
[Plateau de tournage. Dawson et Natacha arrivent. Natacha tient un gros bouquet de lis. Ils se dirigent vers Todd, assis dans le fauteuil du réalisateur impatient]
NATACHA : Mon Dieu ! Regardez toutes ces lumières !
DAWSON : Combien as-tu réellement bu ?
NATACHA : Oh, Donald. Ne sois pas comme ça. J’ai à peine bu.
DAWSON : Pourquoi m’appelles-tu Donald ?
NATACHA : Je crois qu’on peux convenir que Dawson est un prénom stupide. Et tu as l’air d’un Donald. Mais si tu préfères… Ronald… (Ils s’approchent de Todd)
NATACHA : Todd !
TODD : Bienvenue à Boston ! Tu es radieuse, chérie ! Tu es en retard.
NATACHA : Donald s’est perdu. (Elle lui donne les lis)
TODD : Elles sont superbes. Prête pour la scène ?
NATACHA : Complètement !
TODD : Génial. On a prit un peu de retard, alors pourquoi n’irais-tu pas aux essayages ?
NATACHA : Bien sûr ! (Elle commence à s’éloigner)
TODD : Pas par là, chérie.
NATACHA : Exact. (Elle part de l’autre côté)
TODD : Qu’est-ce qui ne va pas avec elle ?
DAWSON : Elle est fatiguée.
TODD : Emmène-la aux essayages et donne-lui un café.
DAWSON : D’accord
*
[A l’extérieur de la salle d’essayage. Dawson et Natacha se suivent. Natacha manque de tomber. Dawson la rattrape, elle le pousse]
NATACHA : Arrête de me tripoter ! Je n’arrive pas à croire que j’ai laissé ces mains me toucher nue ! Dieu merci, personne ici ne sait que je suis sortie avec toi !
DAWSON : Natasha, écoute…
NATACHA : Comment va ta vieille amie pour laquelle tu m’as larguée il y a deux semaines ? Je n’ai pas retenu son prénom. Attends, c’est une fille, non ?
DAWSON : Elle va bien. Je pense.
NATACHA : Ne me dis pas qu’elle t’a largué aussi. C’est… si triste.
DAWSON : Natasha, écoute, je suis désolé… Pour ce que je t’ai fait. Je ne t’en veux pas si tu me détestes .
NATACHA : Je ne te déteste pas. Je te plains.
DAWSON : Laisse-moi t’aider. Et si je t’apportais un café ou autre chose ?
NATACHA : Tu veux m’aider ? Tu veux m’aider. C’est si mignon ! Je vais te dire comment tu peux m’aider. Va en enfer, Dawson ! (Elle retourne dans la loge et claque la porte derrière elle)
*
[Plateau de tournage. Ils commencent le tournage de la scène. Natacha descend les escaliers en hurlant alors qu’un homme masqué la poursuit]
NATACHA : Non ! Pitié, à l’aide ! Non ! A l’aide ! A l’aide ! Non ! (Elle commence à partir dans un fou rire) Je vais faire pipi dans ma culotte.
TODD : Et coupé !
NATACHA : Je suis désolée, Todd.
TODD : C’est bon, chérie. On recommence. Cette fois, rappelle-toi… terreur. (Ils recommencent à tourner)
NATACHA : Non ! Pitié, à l’aide ! A l’aide ! (Elle trébuche et tombe) Aïe, mes fesses !
TODD : Et coupé ! (Natacha rigole)
[Le temps passe]
NATACHA : Non, pitié ! Non ! Mon Dieu… (Elle s’arrête et accidentellement frappe l’acteur) Oh, je t’ai eu !
ACTEUR : Todd ! Je ne peux pas travailler comme ça !
TODD : Coupé. (à Dawson) Elle est saoule ?
DAWSON : Non.
TODD : Dawson ?
DAWSON : Peut-être un peu. (Dawson regarde Natacha avec les maquilleurs autour d’elle. Il a l’air déçu)
*
[A l’extérieur d’un club. Rich et Pacey sont avec les autres mecs du boulot. Rich rigole]
RICH : Je dois l’admettre, je suis impressionné, Witter.
PACEY : Pour quoi, exactement ?
RICH : Trois femmes sexy ont essayé de te draguer dans le dernier club, et tu as tourné le dos à chaque fois. Je ne pense pas pouvoir être fidèle à une fille. Même si elle est sexy. Tu es un meilleur homme que moi.
PACEY : C’est vrai, mais je crois qu’une des femmes était un homme.
RICH : Ouais, mais je croyais que c’était ton truc.
[Extérieur du Hell Kitchen, Audrey, Jack et Jen sortent d’une fête et descendent la rue. Audrey rigole]
AUDREY : Et où est ce qu’on va maintenant ?
JACK : House Party.
AUDREY : Bien, bien… Et où est-ce exactement ?
JEN : Tu ne sais pas ?
JACK: Je ne sais pas.
AUDREY : Je ne sais certainement pas.
JEN : C’est quelque part dans Boston.
JACK : Ouais, ça aide.
AUDREY : Super ! (Ils continuent de marcher) Eh vous, je viens juste de me souvenir ! C’est près de Waverly road, à côté du supermarché avec le point gratuit !
JACK : Cool. Allons-y, j’ai froid.
JEN : C’est quoi, un point gratuit ?
AUDREY : L’endroit avec les petits paniers de nourriture pour manger tout en faisant tes courses.
JEN : Non, ce sont des paniers de vente. Tu dois mettre la nourriture dans les paniers, puis les payer.
AUDREY : Vraiment ?
JEN : Ouais.
[Ils tournent à l’angle d’une rue et rencontrent Rich, Pacey et les autres]
AUDREY : Oh mon Dieu.
PACEY : J’ai essayé de t’appeler du boulot… (Elle passe sans le regarder, Pacey la retient par le bras)
AUDREY : Ne me touche pas.
PACEY : On peux discuter de ça calmement, s’il te plaît ?
AUDREY : Discuter de quoi ? Il n’y a rien à dire. Tu as menti.
PACEY : Non. J’étudiais, et alors ce truc de boulot est survenu.
AUDREY : Depuis quand sortir avec un tas de crétins en costume s’appelle travailler ?
PACEY : Tu ne peux pas comprendre à quel point c’est important que ces hommes m’aient invité à sortir avec eux. Je ne pouvais pas dire non.
AUDREY : Je ne sais plus qui tu es, Pacey. Tu es comme ces courtiers en bourse. Tout ce qui compte, c’est ton stupide boulot.
PACEY : Parce que je ne veux pas vivre de hamburgers et de nouilles pour le reste de ma vie, et ce sera comme ça pour moi si je ne me remue pas un peu et que je ne joue pas selon leurs règles. J’aimerais pouvoir continuer à ignorer la réalité, mais je ne peux pas, car on ne vit pas tous dans le monde d’Audrey.
AUDREY : Exact. Et je suis seulement une riche idiote qui n’y comprend rien.
PACEY : Je n’ai pas dit ça.
AUDREY : Je pense que c’est exactement ce que tu as dit.
PACEY : Je suis désolé, d’accord ? Je suis désolé. Ce boulot est important pour moi, et je l’aime et je suis doué, et honnêtement, je souhaiterais que tu sois un peu plus compréhensive.
AUDREY : Je crois que je comprends tout à fait. Et je te souhaite de t’amuser, Pacey. Venez, on y va.
PACEY : Audrey !
AUDREY : Ne me suis pas ! (Elle attrape Jen et Jack et part. Pacey les regarde partir. Rich se dirige vers Pacey)
RICH : Remets-toi, mec.
*
[Extérieur du Hell Kitchen. Joey et Eddie chargent un camion avec des cartons de nourriture. Joey s’intéresse juste au chargement et ignore Eddie]
EDDIE : Grosse livraison, hein ? (Joey ne répond pas) Pas mal de nourriture. (Joey ne répond toujours pas) Comment ça avance ?
JOEY : Bien.
EDDIE : A quelle page es-tu ?
JOEY : On peut ne pas parler ? Ça te dérange ?
EDDIE : Très bien. Mais je pense savoir pourquoi tu le détestes tellement.
JOEY : Super.
EDDIE : Ouais, je pensais…Comment quelqu’un avec un tel esprit peut-il autant détester ce superbe livre ? Et j’ai alors réalisé…C’est parce que qu’il te rend nerveuse.
JOEY : Vraiment ?
EDDIE : Ouais. Parce qu’il parle de personnes qui ne suivent pas la voix dominante. De personnes qui vivent suivant leurs impulsions, et ça rend de nombreuses personnes mal à l’aise.
JOEY : Les personnes ennuyeuses ? Les personnes qui ne suivent pas leurs impulsions ?
EDDIE : Je n’ai pas dit ennuyeuses, juste…prudentes.
JOEY : Tu ne sais rien de moi.
EDDIE : Sauf la manière dont les gens se sentent par rapport aux livres, aux films, ou à la musique. Ça en dit long.
JOEY : Je vais te montrer que je suis mes impulsions. Cet été, sur un caprice, avec presque aucun argent, j’ai acheté un billet pour Paris.
EDDIE : Vraiment ? Tu es allée à Paris. C’était comment ?
JOEY : Eh bien non, je…Le fait est que je n’ai pas pu y aller.
EDDIE : Donc tu n’y es pas allée.
JOEY : Non. Mais j’aurais pu.
EDDIE : Je pensais qu’on parlais de choses que tu as faites, pas de choses que tu aurais pu faire. C’est mon erreur. (Joey se tourne pour retourner vers le bar) Où vas-tu ?
JOEY : Je retourne travailler. On a terminé.
EDDIE : Mais tu viens avec moi.
JOEY : Non.
EDDIE : Comment crois-tu que je vais décharger toute cette nourriture de la voiture ?
JOEY : Wendy peut venir avec toi.
EDDIE : Non. Wendy prend ma place au bar, ce pour quoi tu n’es pas qualifiée. Désolé. Allons-y.
*
[A une soirée. Jack et Jen sont assis sur une chaise. Audrey se plaint et n’arrête pas de parler. Jack et Jen ne semblent pas intéressés mais continuent à écouter]
AUDREY : C’est déjà assez moche qu’il mente, mais le fait qu’il préfère traîner avec ces types plutôt qu’avec moi…Oh mon Dieu. Je suis désolée. Je continue de parler de ça ?
JACK : Non, c’est bon.
AUDREY : Juste un peu.
AUDREY : Désolée ! J’ai oublié notre pacte. On est supposé s’amuser.
JEN : C’est bon.
AUDREY : (soupire) C’est juste…Vous savez…Vous aviez l’habitude de vous amuser avec ce genre de type. Il ne veux plus faire l’amour. (Ils commencent à être mal à l’aise) On se limitait à trois fois par semaine.
JEN : (se lève) Oh mon Dieu, j’ai besoin d’une bière. Je reviens. (elle va au bar) Je peux avoir une bière ?
BARMAN : Vous voulez, vous l’avez.
JEN : Merci. (Elle se retourne et percute CJ et renverse de la bière sur lui) Oh mon Dieu ! Regarde ce que j’ai fait CJ : C’est bon. C’était de ma faute.
JEN : Oh non, tu n’as pas… (Elle commence à l’essuyer avec des serviettes)Tu ne buvais même pas, et je suis sûre que c’est froid et puant et je te touche, et je vais arrêter.
CJ : Salut
JEN : Ok. Tu m’as eu. Je suis ivre. Je suis une ivrogne, fuyant la réalité. C’est moi. Mais tu sais quoi ? C’est une fête, et aux fêtes, les gens boivent, et peut-être que ça t’embêtes, peut-être que tu penses que c’est faible, mais tu ne devrais pas aller aux fêtes où il y a des personnes ivres, parce que c’est ce qui arrive aux fêtes. Y’a à boire. Ça fait partie des fêtes. (Il s’assoit)
CJ : Tu crois que je suis personne la plus rasoir sur cette terre, non ?
JEN : Non ! Pas du tout. Je suis sûre que tu es… très amusant. Je dois y aller. (Elle retourne vers Jack et Audrey. Audrey continue de saouler Jack qui tente de trouver un moyen de s’échapper tout en l’écoutant)
AUDREY : Ce n’est pas comme si je n’avais pas de téléphone. Il est juste là, dans mon sac, avec moi. Mais a-t-il essayé de m’appeler ? Non. (Jack remarque le professeur Freeman qui entre dans la fête.)
JACK : Oh mon Dieu… (Il décide de se lever, laisse Audrey et rejoint le professeur)
FREEMAN : Je suis si soulagé de voir un visage familier.
JACK : Que faîtes vous ici ? Mon dieu… Non pas que je ne suis pas heureux de vous voir. C’est cool que vous vous soyez montré, mais… je n’avais pas prévu…
FREEMAN : Vu que ce que j’enseigne est généralement considéré comme une matière cool et non-indigeste, de temps à autre, un étudiant lance une invitation. Habituellement pour rire, j’en suis sûr. Ne pense pas que j’accepte, d’habitude.
JACK : Puisque vous êtes là, pourquoi ne boirions-nous pas une bière ?
FREEMAN : Ça paraît être un bon plan.
JACK : Génial .

[Plateau de tournage. Joey et Eddy viennent de se garer et Joey semble réaliser ou elle est]
JOEY : Livre-t-on à manger sur un tournage, par hasard ?
EDDY : Ouais. C’est une sorte de film d’horreur, je crois.
JOEY : Génial.

[Bar. Jen et Audrey sont assises sur une banquette avec deux garçons. Audrey semble vraiment saoule. Ils jouent à des jeux de boisson. Jen regarde Audrey et attend son tour]
JEN : Je veux être la suivante.
GARCON 1 : Super.
GARCON 2 : Maintenant tu peux boire. (Un téléphone portable sonne)
AUDREY : Oh, c’est moi ! (Décroche) Veux-tu bien attendre une seconde, s’il te plaît ? (Soupire) Profonde inspiration…Pacey, non…Laisse-moi juste dire ça : Je veux que tu saches que je suis…si riche, que je suis si…idiote…une riche idiote complètement capable… de faire ça ! (Elle lance son portable dans le fut de bière)
JEN : Oh mon Dieu ! Tu viens juste de noyer ton téléphone !
AUDREY : Je sais, je l’ai fait.
JEN : Oh mon Dieu. (Elles rigolent)
[Audrey boit sa bière et un des garçons s’approche lentement d’elle pour boire avec elle]
JEN : Doucement. Audrey, sérieusement.
AUDREY : A qui le tour ? (En jetant la monnaie) As-tu fait ça ? Tu crois qu’ils peuvent recoller ça ?

[Plateau de tournage. Joey et Eddie viennent de finir de livrer la nourriture. Joey semble être impatiente de partir]
JOEY : On y va maintenant ?
EDDIE : Non.
JOEY : Pourquoi non ?
EDDIE : Parce qu’on doit d’abord être payé.
JOEY : Bien. (Elle se dirige vers un groupe de personnes qui travaillent sur le tournage) Excusez-moi. On a apporté la nourriture.
FEMME : Excellent ! Je suis affamée.
JOEY : En fait, je me demandais qui allait nous payer ?
FEMME : Parlez à Dawson. Il est juste… là-bas.
JOEY : Génial. (Elle se dirige vers Dawson qui se retourne et semble très surpris de la voir)
DAWSON : Qu’est ce que tu fais là ?
JOEY : Je suis contente de te voir moi aussi
DAWSON : Je suis juste surpris, c’est tout.
JOEY : J’ai livré de la nourriture, et je ne savais pas que c’était ici avant qu’on y soit. Crois-moi, si j’avais su, je ne serais pas…
DAWSON : C’est bon, c’est bon. Il n’y a aucun problème
JOEY : Je ne m’excusais pas.
DAWSON : Non, pourquoi est ce que tu devrais le faire?
JOEY : Qu’est-ce que ça veut dire ? (Natacha arrive accompagnée de Todd)
NATACHA : Dawson, qu’est ce qu’on fait ?
TODD : Dépêche-toi. J’ai besoin de toi au maquillage pour la prochaine prise. Hello, chérie. Ravi de te revoir.
JOEY : Salut, Todd.
TODD : Natasha, tu connais l’amie de Dawson, Joey, n’est-ce pas ?
NATACHA : Oh mon Dieu. C’est elle, n’est-ce pas ? Tu as l’audace de l’amener ici ce soir, la fille pour laquelle tu m’as virée après que je t’ai donné la meilleure nuit de ta vie ?
DAWSON : Peut-on…
NATACHA : Je ne fais que te citer, Dawson. Désolée… Es-tu embarrassé ? Car je ne voudrais pas embarrasser Dawson Leery, avec sa nature chevaleresque et sa dignité. Dawson est le genre de type qui raccompagne la fille chez elle. Un vrai gentleman. Puis il va coucher avec elle, lui dire qu’elle est ce qu’il a connu de mieux, et rompre avec elle par répondeur. Sympa de t’avoir rencontrée. Je serais dans ma caravane si t’as besoin de moi. (Elle part en trombe et laisse Dawson avec Todd et Joey qui se regardent et ne savent pas quoi dire. Joey part et Todd rejoint les deux filles sur le tournage. Puis il se retourne vers Dawson avec un petit sourire en coin)

[A l’extérieur du bar, le professeur Freeman et Jack marchent puis finissent par s’asseoir sur des marches]
FREEMAN : Mon favori est celui où ils légalisent le jeu et où Marge est intoxiquée. Bien que celui où Homer devient conducteur de monorail est impressionnant aussi.
JACK : Mon favori c’est celui où Selma épouse Troy McClure.
FREEMAN : Un classique.
JACK : Je n’arrive pas à croire que j’ai cette conversation avec mon professeur. L’année dernière, je ne savais même pas qui étaient mes professeurs.
FREEMAN : Vraiment ?
JACK : J’ai plutôt… tout fichu en l’air… universitairement parlant.
FREEMAN : Je suis étonné d’entendre ça. Je pense que ton travail est excellent. J’ai vraiment apprécié ton dernier devoir.
JACK : Eh bien…
FREEMAN : Il était génial, Jack. Génial. Tu as un don naturel pour voir sous la surface et voir ce qu’il en est
réellement. Je ne trouve pas ça chez beaucoup d’étudiants. Tu devrais être fier.
JACK : Merci. Mais… j’apprécie vraiment vos cours.
FREEMAN : Merci. (Rigole) J’ai rencontré ma femme à une fête comme ça quand j’étais en fac. Elle avait des cheveux pourpres qui descendaient jusqu’à sa taille. Ça me semble dater d’un million d’années. Elle est enceinte. Elle me l’a juste dit hier. Elle est à une conférence à Philadelphia. Je ne pouvais pas rester à mon appartement. Je suis si…Je ne sais pas. Tout semble juste un peu trop réel. Peut-être que c’est pour ça que je suis venu ici ce soir. Je suis désolé. Je ne devrais pas te parler de tout ça.
JACK : Non, c’est bon. Aucun problème.
FREEMAN : Je me sens juste ridicule d’être ici.
JACK : Quoi ? Ridicule ? C’est ridicule que tu te sentes ridicule. (Ils rigolent tous les deux)

[Club de strip-tease. Pacey essaie d’appeler Audrey mais elle ne répond pas. Il raccroche et voir Rich s’approcher de lui]
RINALDI : Bien. Est-ce que je vais devoir t’ôter ce portable, maintenant ? C’est une situation décevante, mais il y a des filles nues ici, attendant sur nos billets. Bon nombre d’entre elles sont peut-être des mères célibataires. Tu ne veux pas les aider à gagner leur vie ?
PACEY : Bien sûr. Mais j’ai vraiment tout foiré avec ma copine…
RINALDI : Je sais, j’étais là. On peut se parler une minute, sans ces machos et compétitifs collègues ?
PACEY : Bien sûr.
RINALDI : Bien. Voilà le truc. Je vois que tu l’aimes. Tout en toi cri "Je suis un idiot amoureux", et je reconnais ça car j’ai aussi été un idiot amoureux. Et je l’ai blessée, tout comme toi. Non. Plus que toi. Et après, j’ai passé toute la nuit à essayer de l’appeler, pleurant comme un bébé. Elle n’a pas pris mon appel, alors tu sais ce que j’ai fait ?
PACEY : Quoi ?
RINALDI : Je suis allé chez elle, ai frappé à sa porte. Je n’avais pas de fleurs, aucune parade. Il y avait juste moi et elle. Et je l’ai regardée, et elle m’a regardé, et je n’ai rien eu besoin de dire car on savait tous les deux que je l’aimais et que j’étais désolé. C’est pour ça que je ne pense pas que tu doives t’en faire. Si tu l’aimes et que tu es désolé, elle le saura.
PACEY : Rich, tu es… d’une incroyable connerie !
RINALDI : Allez, c’était excellent !
PACEY : Tu te prends pour un vendeur, sérieusement ?
RINALDI : Bien. Mais je suis sûr d’une chose. Il n’y a rien de plus que tu puisses faire maintenant, et vous avez besoin de temps pour vous calmer, et tu es là, alors tu devrais t’amuser, tu ne crois pas ?
PACEY : Bien sûr.
RINALDI : Très bien ! Alors allons voir quelques strip-teaseuses !
PACEY : Tu l’as regardée dans les yeux et tu savais ?
RINALDI : Tu sauras. Tu la regardes… (Ils s’éloignent)

[Dans le bar. Audrey est toujours assise au même endroit que tout à l’heure avec le même garçon. Elle est vraiment ivre morte. Le garçon (Jason) s’approche d’elle et commence à lui caresser les cheveux en la regardant dans les yeux]
JASON : T’es vraiment mignonne, tu sais ça ?
AUDREY : Oui. Je suis aussi…très idiote. Et n’oublies pas riche.
JASON : Ça n’a pas d’importance.
AUDREY : T’es mignon, je crois… (Il l’embrasse, Audrey arrête le baiser) Désolée.
JASON : Pourquoi on ne se trouverait pas un endroit où on pourrait être seuls ?
AUDREY : Ok. Ça sonne bien.
[Aux escaliers du bar, Jen parle avec d’autres garçons]
JEN : Ouais, je pense qu’ils sont bien, mais je préfère les lignes blanches. (Elle voit Audrey mené par Jason. Jason rit et Audrey n’a pas l’air dans son état normal) Audrey ? Audrey ? (Elle les rejoint)
AUDREY : Excuse-nous.
JEN : Qu’est-ce que vous faites ?
JASON : On va dans la chambre.
JEN : Tu ne crois pas qu’elle est un peu ivre ?
JASON : Tu ne crois pas que tu devrais t’occuper de tes affaires ?
AUDREY : Je vais bien.
JEN : Attends une minute. Attends ! (Le garçon avec qui Jen était en train de parler la rejoint et commence à suivre Audrey et Jason dans les escaliers et semble vouloir y aller avec Jen)
JEN : Qu’est ce que tu fais ?
GARCON : Ne t’inquiète pas pour ça. Viens, on va parler de musique.
JEN : Je vais parler à mon amie.
GARCON : Ta copine va bien. Elle est avec mon ami. C’est un type bien
JEN : Pourquoi ne t’ôtes-tu pas de mon chemin ?
GARCON : Calme-toi. On passe du bon temps ici.
JEN : Si tu ne t’enlèves pas de mon chemin d’ici 5 secondes, tu n’auras plus tes organes génitaux. (CJ arrive et voit que Jen semble bouleversée par quelque chose)
CJ : Quel est le problème ?
JEN : Ce type ne me laisse pas passer. Son ami viens d’emmener Audrey dans la chambre, et elle est sur le point de passer à la casserole
GARCON : Ok. Ce n’est pas vrai. Ta copine psychopathe est juste effrayée.
CJ : Donc il n’y a aucun problème à ce qu’on aille vérifier, hein ? (CJ pousse le garçon et emmène Jack à l’étage)
[Dans la chambre. Jason emmène Audrey vers le lit qui ne semble pas vraiment d’accord, elle se sent très mal. Jen arrive et l’attrape par le bras]
JEN : Viens. On y va.
JASON : Laisse-la seule ! (Il essaye d’empêcher Jen mais CJ le pousse et s’assure que les filles peuvent partir sans que Jason ne puisse les intercepter) Eh, du calme !
CJ : Les filles, pourquoi ne sortez-vous pas d’ici ?
JEN : Oh mon Dieu. Viens. Ca va aller, ça va aller (Elle emmène Audrey)

[Plateau de tournage. Todd arrive vers Dawson. Todd a l’air contrarié]
TODD : On doit parler.
DAWSON : D’accord
TODD : Je reviens juste de la caravane de Natasha. Je ne sais pas comment dire ça. Tu as merdé, mec. Elle ne sortira pas tant que tu ne seras pas parti. Ce qui ne me donne pas d’autre choix que de faire un truc que je ne veux pas,parce que tu es le meilleur assistant que j’ai jamais eu, et le seul que je ne veux pas virer. Mais pour le film, c’est exactement ce que je dois faire.
DAWSON : Je comprends.
TODD : Ça m’a tellement agacé, que j’ai refumé.
DAWSON : Tu ne devrais pas.
TODD : T’as raison. (Il tire une grosse bouffée sur sa cigarette) On a quelques heures avant la prochaine prise. Va donc faire tes adieux et prendre tes affaires. Et je veux garder le contact. Peut-être pour mon prochain film…
DAWSON : Ouais. Peut-être.
TODD : Tu vas me manquer, mec. (Il laisse Dawson sur le plateau et part)

[Chambre de Joey et Audrey. Jen et CJ viennent de raccompagner Audrey qui semble bouleversée. Jen revient vers la porte où se trouve CJ]
JEN : Tu peux partir. Je crois que je vais rester là cette nuit.
CJ : Tu es sûre ?
JEN : Ouais.
CJ : D’accord (Il part, elle ferme la porte. Audrey est montée sur le lit et des larmes coulent sur ses joues)
JEN : Je peux t’apporter un verre d’eau peut-être ?
AUDREY : Est-ce que tu peux juste partir ?
JEN : Audrey…
AUDREY : Sérieusement, Jen… Pars.
JEN : Je t’appellerai dans la matinée. (Jen sort et voit CJ qui marche très lentement dans le hall) Tu es toujours là.
CJ : Ouais, j’allais juste… partir dans une minute.
JEN : Je suis désolée. Je suppose que tu as changé d’opinion sur moi après cette soirée, hein ?
CJ : Non, pas vraiment.
JEN : Tu sais… ce qui est arrivé à Audrey ce soir…ça m’est déjà arrivé…plus d’une fois, et…de le voir…de le voir arriver à elle, c’était…juste bizarre. Maintenant tu sais quelle crétine je suis.
CJ : Je ne pense pas que tu sois une crétine.
JEN : Alors tu n’as pas été très attentif ce soir.
CJ : Non. Tu sais…Jen, tu n’as rien fait de mal ce soir. Et peu importe les erreurs que tu as faites, c’est du passé, et ça fait de toi une personne plus sympathique et compatissante, et je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose.
JEN : C’est une vision sympa, même si ce n’est pas vrai.
CJ : C’est vrai. Tu dois juste apprendre à y croire.

[Plateau de tournage. Dawson marche vers Joey qui transporte un carton. Natacha est au maquillage et est assez près pour voir et entendre tout ce qui se passe entre Joey et Dawson]
DAWSON : Joey
JOEY : Salut
DAWSON : J’étais supposé te payer pour la nourriture. Je ne l’ai pas fait, donc… (Lui donne des billets) Voilà.
JOEY : Merci.
DAWSON : Ecoute, Je crois que je vais retourner en Californie. Car je n’ai plus vraiment de boulot.
JOEY : Je suis désolée, Dawson.
DAWSON : Des choses qui arrivent. (Eddie est dans la voiture et attend Joey)
JOEY : Je devrais probablement y aller.
DAWSON : Je peux te poser une question ?
JOEY : Bien sûr.
DAWSON : Tu crois que ça aurait marché entre nous si…si on n’avait pas…si les choses avaient été différentes JOEY : Je ne sais pas. C’est le truc avec nous. Ça ne marche jamais, n’est-ce pas ?
DAWSON : Non. Je suppose que non.
JOEY : Je pense…dans un sens, que…c’est bien, tu vois ? Peut-être que c’est la seule manière pour nous d’avancer seuls. Tu sais, nous blesser mutuellement pour qu’on n’ait pas d’autre choix que de partir. Peut-être qu’autrement on n’avancerait jamais.
DAWSON : Ouais. Peut-être.
JOEY : Je dois partir.
DAWSON : Moi aussi. (Natacha les regarde et semble triste)

[Devant l’appartement de Jack. Jack et Freeman arrivent. Freeman l’a raccompagné en voiture]
FREEMAN : Par là ?
JACK : Ouais, c’est juste là. Merci pour la virée.
FREEMAN : De rien. Merci pour ta pitié et pour être resté avec moi toute la nuit.
JACK : Je n’avais pas de pitié pour toi.
FREEMAN : Je sais. C’était une plaisanterie. Je me suis amusé ce soir.
JACK : Moi aussi.
FREEMAN : Et j’en avais besoin. Je ne crois pas m’être déjà senti si confus. Je suis un homme marié, ma femme est enceinte, et…je me montre à une fête juste parce que j’espère y rencontrer…un certain étudiant. (Jack semble comprendre ce qu’il veut dire) Je t’ai choqué, n’est-ce pas ? Tu es choqué.
JACK : Ouais.
FREEMAN : Tu sais, tu peux juste…y penser… si tu veux, et…je continuerai à faire mes cours, et je t’y verrai.
JACK : Je te verrai plus tard.
FREEMAN : Bien.
JACK : Je te verrai.
FREEMAN : Ok.
JACK : Au revoir
FREEMAN: Au revoir (Il part)
JACK : Oh mon Dieu.

[Chambre de Joey et Audrey. On voit Pacey arriver devant la porte et frapper. Il y un long moment d’attente puis Audrey ouvre la porte et reste debout sans rien dire]
PACEY : Alors… peut-on parler ? Bien euh… (Soupire) Je peux t’appeler demain matin ? (Audrey ne répond pas) Audrey, je ne sais pas ce que tu veux que je te dise. Je suis vraiment désolée, mais…
AUDREY : Peut-être… Peut-être que tu peux juste entrer et me prendre dans tes bras.
PACEY : Oui, je peux faire ça. (Ils entrent et se couchent sur le lit, Audrey se blottit dans les bras de Pacey)

[Plateau de tournage. Dawson a fini de ranger ses affaires et regarde le plateau avant de partir. Il a l’air triste de ne pas pouvoir réaliser son rêve. Il commence à partir quand Natacha arrive en courant]
NATACHA : Dawson, attends. Ne pars pas. Je t’ai récupéré ton boulot. J’étais un peu dérangée avant. J’ai vu cette fille, et j’ai dérapé. Peut-être partiellement parce que j’étais ivre…et j’étais ivre parce que…je savais que j’allais te voir ce soir. Et j’étais effrayée…parce que…tu m’as vraiment blessée, Dawson. Je veux dire, vraiment. Je t’aimais beaucoup, et puis tu as rompu avec moi par répondeur…
DAWSON : Je sais. Je suis désolé.
NATACHA : Ouais. Mais ce n’est pas pour ça que je t’ai récupéré ton boulot.
DAWSON : Ok… pourquoi alors ?
NATACHA : Parce que…je t’ai vu lui parler. J’ai vu ton visage quand tu la regardais partir, et j’ai réalisé que…Elle t’avait blessé bien plus que tu ne m’avais blessée. Mais tu m’as blessée. Beaucoup.
DAWSON : Je sais.
NATACHA : Je sais que tu sais. (Il y a un long silence) Viens. Todd a dit que si tu n’étais pas prêt dans 5 minutes, tu étais à nouveau viré.

[Hell’s Kitchen. Joey et Eddie nettoient le bar à la fin de la journée]
EDDIE : Alors, ce type du tournage…Dawson ?
JOEY : Ouais
EDDIE : Alors, c’est…
JOEY : C’est personne. C’est juste un vieil ami.
EDDIE : Oh. Pardon. Je ne voulais pas être curieux.
JOEY : Je peux te poser une question ?
EDDIE : Bien sûr.
JOEY : Pourquoi aimes-tu ce livre ? Ça ne peut pas être juste à cause des personnes qui suivent leurs impulsions, parce qu’il n’y a toujours pas d’histoire, et il est misogyne.
EDDIE : Oui, t’as raison. Il y a toutes ces choses. Mais je ne sais pas…La première fois que je l’ai lu…il m’a scotché. C’est comme cette… célébration en folie de personnes qui n’ont pas peur, qui tentent leur chance, de personnes qui vivent vraiment. Et je pense que j’ai toujours… voulu faire parti de ces personnes, tu vois ? (Joey l’embrasse) C’était quoi, ça ?
JOEY : Je suivais juste une impulsion.
EDDIE : Non.
JOEY : Pardon ?
EDDIE : C’est ce type. Du tournage. Tu es fâchée contre lui, et il t’a blessée, Et c’est pour ça que tu as fait ça.
JOEY : Merci, Dr Freud.
EDDIE : Dis-moi que j’ai tort.
JOEY : Tu as tort.
EDDIE : Non, pas du tout. Ecoute, ça ne fait rien que tu m’aies embrassé si c’est parce que tu voulais m’embrasser, pas si c’était par vengeance ou pour oublier quelqu’un d’autre. Ce qui s’est passé entre vous, vous devez le régler. Vous-même. Juste vous. (Il y a un long moment de silence) Ecoute, je te raccompagne à la maison, ok ? Je vais juste prendre ma veste. (Il la laisse seule le temps d’aller prendre sa veste. Elle reste assise à réfléchir)
[Scene: The Movie Set. Dawson and Todd are walking through the set, and Dawson is writing some notes into a notepad, while Todd is ranting on as usual.]



Todd: This is all wrong! The only way it could be any wronger is if I paid them to get it this wrong and they botched it up! There's a DVD player in the living room! Funny, that... given as this movie's supposed to be set in the seventies!

Dawson: I took care of it, also got rid of the CDs and the laptop.

Todd: Bloody idiots! [Grabs a cigarette] Light?

Dawson: Sorry, no.

Todd: What'd you say to me?

Dawson: Your grandfather died of lung cancer. It took you 6 months to quit. You told me under no circumstances was I to let you smoke no matter how much you begged or bribed.

Todd: I was just kidding, mate.

Dawson: Sorry, can't do it.

Todd: I'll give you $12,000.

Dawson: Uh-uh.

Todd: Wanker. This is what I get for signing on to this hillbilly circus. Could have been directing a music video in Paris right now for one of those homosexual crooner bands, you know, instep or backdoor boys or whatever. But no--I have to choose my art. So I really want to get in close on Natasha’s nipples, so stick the a/c on them, make sure they really pop, ok?

Dawson: Classy.

Todd: Right. Oh, and you may or may not know, but the lovely Natasha can be a bit of a—

Dawson: Handful.

Todd: I was gonna say pain in the ass, but ok. So let's keep her happy.

Dawson: Right.

Todd: By any means necessary. It's gonna be a big night. It's an important scene... so everything has to go perfectly.

Dawson: Relax. It's the first day. Pace yourself, man. It's gonna be fun.

Todd: Yeah. Your idea of fun is my personal hell. Right. Send Natasha to my trailer. It's time for "the crazy diva actress tells the director her thoughts on the scene so we can pretend her opinion actually matters" talk.

Dawson: Uh. Natasha's not here yet.

Todd: You're telling me shooting starts in one hour, and our lead actress—

Dawson: at the airport being picked up by Phil the P.A.

Todd: No, she isn’t.

Dawson: Yes, she is.

Todd: No. I fired Phil the P.A. This afternoon.

Dawson: Why would you fire Phil the P.A.?

Todd: Because Phil the P.A. Gets all huffy when people throw cell phones at his head for buying the wrong kind of batteries.

Dawson: You threw a cell phone at his head?

Todd: That's not the point. The point is... that our decidedly difficult lead actress is, as we speak, sitting on an airport curb waitin' for no one! And shooting starts in 57 minutes!

Dawson: I'll get her.

Todd: Go! Go, go, go, go, go, go, go!

[Dawson runs off]



[Opening Credits]



[Commercial Break]



[Scene: Hell’s Kitchen. Joey is sitting at the bar reading a book. Eddie comes walking up from behind her from one of the tables. Eddie goes behind the bar and begins stocking it.]



Eddie: Isn't the paper on that due on Monday?

Joey: Shut up.

Eddie: Oh, wow. Page 109... you'd better get cracking.

Joey: Oh, my god. Will you please go away?

Eddie: Sorry. So...what do you think so far?

Joey: If I tell you, will you leave me alone? I think it sucks.

Eddie: Huh.

Joey: Oh, what, just because every quasi-bohemian hipster with pretensions of literary greatness worships at the altar of Kerouac, that means I should, too?

Eddie: No.

Joey: It's just boring. And it meanders. And there's no story. It's just one long run-on sentence. It's all macho posturing and misogyny.

Eddie: Hmm.

Joey: Excuse me?

Eddie: I didn't say anything.

Joey: Yes, you did. You said hmm.

Eddie: Did I?

Joey: Yes, you did. In a very loaded way, I might add.

Eddie: Well, it's nothing. I just...I'm learning about you.

Joey: And what the hell does that mean?

Eddie: Nothing. Chill.

Joey: Just because I don't like a book means I'm deficient in some way?

Eddie: No, no. I just thought that your opinion was interesting.

Joey: Look, I don't need you to patronize me.

Eddie: Oh, my god. Why are you so angry?

Joey: I'm not angry!

Eddie: Yes, you are.

Joey: No. I'm angry at no one.

Eddie: I didn't say you were angry at someone. I just said you were angry.

Joey: Well, I'm not.

Eddie: Is it a guy? Is--is it a guy? Are you angry at a guy?

Joey: Oh, right. Because that's what it always is, isn't it? I don't like you, therefore, it must be because some guy broke my heart. It just can't be because you're objectionable in any way.

Eddie: Really? You don't like me?

Joey: You know what? I need to get back to work, so can you please stop talking to me?

[Telephone rings]

Eddie: Wow. Whoever this guy was, he really must have done a number on you.

Joey: You know what, Eddie? You've now crossed--

[Telephone rings]

Eddie: Whoa, whoa, whoa, whoa. Ahem. Hell's kitchen. Yeah, we do deliveries. Yeah, well, yeah... that's, uh... that's a pretty big order. Let me check. All right.

[Eddie puts the phone down and walks off to the back room. Joey tries to go back to reading]



[Scene: The Stock brokerage. Pacey is sitting at a desk in the empty office reading some material. He is studying hard when his phone rings. He reaches up and answers it.]



[Telephone rings]

Pacey: Audrey.

Audrey: How did you know it was me?

Pacey: Well, I'm psychotic.

Audrey: You're late.

Pacey: Yeah, I know. Look... I don't think I'm gonna make it.

Audrey: No! No, no, no, no. Pacey, you cannot bail out on me! I haven't seen you in days--like actual days. Plus, we have this monster bash to attend this evening, and the festivities have already begun over here, so you better get your butt in gear pronto, and I don't wanna hear any of your lame excuses.

Pacey: I gotta study.

Audrey: No, Pacey, you gotta be with your girlfriend tonight. I'm beginning to forget what sex is like. I may be forced to shag a stranger to remember.

Pacey: Ok, look, tomorrow night... I promise you an all-night Witter-Liddell shag fest of epic proportions. Plus...I'll do that thing that you like... you know, with the, uh...

Audrey: with the thing?

Pacey: Yes. The thing.

Audrey: Deal. But you know, this stupid series 17 thing—

Pacey: 7.

Audrey: Whatever. It better be over with soon, because mature, responsible Pacey... he's kind of a big, fat drag.

Pacey: Duly noted.

Audrey: All right. You're absolved. Go be studious and boring, my love.

Pacey: And you go be debaucherous and silly, and I will talk to you in the morning. I love you.

Audrey: Yeah, yeah.



[Scene: Hell’s Kitchen. The other side of the conversation. Audrey is there with Jen and Jack who are playing darts while she is on the phone.]



Audrey: Hey, you guys? I think I'm gonna go home.

Jen: What? Are you insane? You can't go home! Tonight is only like the biggest and best party of the year. You can't leave! You can't not come! Jack, back me up on this.

Jack: Eh. You know...

Jen: What are you saying?

Jack: Well, I'm saying, you know, I'm a little tired and Kate and Leopold’s on cable tonight.

Audrey: Really?

Jen: Kate and Leopold?

Jack: Yeah. Hugh Jackman's a hottie.

Jen: No! No, you guys, I worked really hard all week long. I have earned this night of debauchery and hedonism. I wanna get drunk at a party, I wanna make out with a stranger, and it's all for naught if you guys aren't there to witness it and make fun of me in the morning.

Jack: Ok!

Jen: Really? Audrey?

Audrey: I'm in. I'm in.

Jen: Yay! Ok, all right. Let's make a pact. Tonight we are going toe fun. We are going to dance on table tops. We are going to scream "whoo hoo." In short, we're gonna party like it's 1999. Now, come on... [She puts her hand out and the others put their hands on hers] whoo-hoo!

Audrey: Whoo-hoo!

Jack: Whoo.



[Scene: The Airport. Dawson goes running through the airport, looking for Natasha, and finally finds her sitting on a set of benches waiting impatiently.]



Dawson: Natasha.

Natasha: Nonsense. I totally don't mind sitting here waiting for an hour. My ass is not the least bit numb.

Dawson: [Exhales]



[Scene: Dawson’s Car. Dawson is Driving Natasha back to the movie set, and Natasha is sitting very stubbornly in the passenger seat.]



Dawson: So... listen...

Natasha: I need Evian water and Altoids.

Dawson: I got 'em. Glove compartment. [She looks at him with a smirk] So...big scene tonight, huh? You nervous?

Natasha: No. See, uh... that other actor... he's not really gonna strangle me, Dawson. It’s... it's just pretend.

[She takes a drink out of one of the tiny airport bottles of alcohol.]

Dawson: Are you...drinking?

Natasha: You're smart.

Dawson: Do you really think you should—

Natasha: I'm fine. Stop off if you see a florist. I want to get Todd some lilies.

Dawson: I don't think there's one on the way.

[They drive past a florist]

Natasha: Right there, right there! Pull over.

Dawson: We're really late—

Natasha: You wanna get me mad? 'Cause if I show up on set mad...



[Scene: The stock brokerage. Pacey is still studying when Rich comes walking in with several other guys, and he goes over to Pacey’s desk.]



Rich: Come on. We're gonna hit some clubs. You're comin' with let's go.

Pacey: I can't do it, m. I gotta study.

Rich: Sorry. Did I say that like it was a question?

Pacey: What?

Rich: We're gonna hit some clubs. You're comin' with. Let's go.

Pacey: No. I'm serious. I really gotta study.

Rich: Do you see those guys? Do you notice that not one of them works out here with you grunts? That's because they're your bosses. Not your co-workers, not your colleagues. They hold the future of your career in their hands, so think hard, Pacey, before you say no.

Pacey: Well, I should call my girlfriend.

Rich: That's adorable. Do it later. Grab your coat. Let's go.

[he heads towards the others]

Rich: Ready, gentlemen.



[Scene: The Movie Set. Natasha and Dawson are just arriving at the set. Natasha is carrying a very large bundle of lilies. They head over to Todd who is sitting in a director’s chair impatiently waiting their arrival.]



Natasha: Oh, my god! Look at all the lights!

Dawson: How much did you actually drink?

Natasha: Oh, Donald. Don't be such a Spongebob Squarepants. I only had a little nip.

Dawson: Why you keep calling me Donald?

Natasha: Well, I think we can both agree Dawson’s a stupid name. Plus, you look like a Donald. Or if you prefer--Ronald.

[They walk up to Todd]

Natasha: Todd!

Todd: Welcome to Boston! You're radiant, darling! You're late!

Natasha: Donald got lost.

[She hands him the lilies]

Todd: They're lovely. Are you ready for the scene?

Natasha: Got it all up here!

Todd: Great. We're running a wee bit behind schedule, so why don't you pop off to wardrobe?

Natasha: Sure!

[She starts walking away]

Todd: Wrong way, love.

Natasha: Right.

[She goes the other way]

Todd: What the hell's wrong with her?

Dawson: She's tired.

Todd: Well, get her to wardrobe and get her some coffee!

Dawson: Right.



[Scene: Outside wardrobe room. Dawson and Natasha come outside. And Natasha almost falls down, and Dawson grabs her to help her stay up, and she pushes his hands away.]



Natasha: Stop pawing at me, busy hands! I can't believe I actually let those hands touch me naked! Thank god nobody here knows I actually dated you!

Dawson: Natasha, listen—

Natasha: So how's that old friend you dumped me for a couple of weeks ago? Didn't quite catch her name. Wait, it is a girl, isn't it?

Dawson: She's fine. I Think.

Natasha: Don't tell me she dumped you already. That is...so sad.

Dawson: Natasha, listen, I'm sorry... about what I did to you. I don't blame you if you hate me.

Natasha: I don't hate you. I pity you.

Dawson: Well, let me help you. How 'bout I get you coffee or a bagel or something?

Natasha: You wanna help me? You wanna help me. That is so sweet! Ok...I'll tell you how you can help me. Go to hell, Dawson!

[She goes into her Dressing room and closes the door behind her.]



[Commercial Break]



[Scene: The Movie set. They are starting the first shooting of the movie. Natasha comes running down the side street screaming, while a man in a mask is chasing after her.]



Natasha: [Sobbing] No! Please, somebody, help me! No! Somebody please help me! Somebody please help me! No! [Choking] Aarrrhhh... [she breaks into laughter as the guy is faking choking her]ha ha ha ha ha! I'm gonna pee in my pants!

Todd: And cut!

Natasha: I--I'm sorry, Todd.

Todd: That's all right, love. Go again. This time, remember... terror.

Natasha: Uh-huh.

[They start shooting again]

Natasha: No! No! Please... somebody help me! Somebody help me-- whoa—[They turn the corner and she trips and falls] ow, my boobs!

Todd: And...cut.

[Natasha laughing]

[After many additional attempts]

Natasha: No...no, please! No! No. God—

[She stops and accidentally nails the guy in the groin]

Actor: Ow!

Natasha: Oh! Oh, I got you in the whoo-hoo!

Actor: Todd! I can't work like this!

Todd: Cut. Is she drunk?

[The actor storms off]

Dawson: No.

Todd: Dawson?

Dawson: Maybe a little.

[Dawson just looks at Natasha as the make-up people work on her. With disappointment across his face]



[Scene: Outside a club. Rich and Pacey are walking out with the rest of the guys from work, and Rich is laughing at Pacey.]



Rich: I must admit, I am impressed, Witter.

Pacey: With what, exactly?

Rich: Fully 3 hot women tried to hit on you in that last club, and you turned down every one. I don't think I could be that faithful to any girl. I don't care how hot she is. You're a better man than I.

Pacey: You're right, but I think that one of those girls was a guy.

Rich: Yeah, but I thought that was your thing.



[Scene: Outside Hell’s Kitchen. Jen, Jack and Audrey are all walking down the sidewalk after leaving, and are headed off to their party.]



Audrey: [Audrey laughing] Ok, so...where the hell are we going again?

Jack: House party.

Audrey: Right. Right. And...where exactly is that?

Jen: You don't know?

Jack: I don't know.

Audrey: I certainly don't know.

Jen: Well, it's somewhere in Boston.

Jack: Oh, yeah. Yeah, that helps.

Audrey: Nice!

[They continue walking some more]

Audrey: Oh, you guys, you guys, I just remembered! It's down on Waverly road next to that giant supermarket that has the free aisle!

Jack: Cool. Let's go. I'm cold!

Jen: Drey, what's a free aisle?

Audrey: The aisle with the little plastic bins filled with the food that you can snack on while you shop.

Jen: No. Those are bulk bins. You're supposed to put the food in little plastic baggies and then pay for it.

Audrey: Really?

Jen: Yeah.

[They round a corner and run into Rich, Pacey and the other guys]

Rich: Hey, who's up for going to that strip club in Waltham?

Audrey: Oh, my god.

Pacey: Ok, Audrey, I tried to call you from wo—

[She storms past him and he grabs her arm.]

Audrey: Don't touch me.

Pacey: Can we just discuss this calmly, please?

Audrey: What discuss? There's nothing to discuss. You lied.

Pacey: I didn't lie. I was studying, and then this work thing just came up.

Audrey: Since when does a bunch of jerks in suits stuffing dollars down a g-string count as work?

Pacey: You can't possibly understand how important it is that these men invited me to come out with them. I couldn't say no.

Audrey: I don't even know who you are anymore, Pacey. You're like some smarmy stockbroker guy. All you care about is your stupid job.

Pacey: Because... I don't wanna live off mac and cheese and ramen noodles for the rest of my life, and that's how it will be for me if I don't bust my ass and play by their rules. I wish that I could continue ignoring reality, but I can't, because we don't all live in Audrey land.

Audrey: Right. And I'm just some dumb, rich airhead who doesn't get it.

Pacey: That's not what I'm saying.

Audrey: Actually, I think it's exactly what you're saying.

Pacey: Then I'm sorry...ok? I'm sorry. It's just that this job is important to me, and I like it and I'm good at it, and honestly, I wish you could be a little bit more understanding. I think I understand perfectly.

Audrey: And I hope you have fun, Pacey. Come on, you guys. Let's go.

Pacey: Audrey, come on!

Audrey: Don't follow me!

[She takes Jen and Jack and they all leave Pacey watching at they go. Rich comes up to Pacey.]

Pacey: Shake it off, man.



[Scene: Outside Hell’s Kitchen. Joey and Eddie are loading up a ton of food into the back of a station wagon parked out front. Joey is just trying to load the car, and ignore Eddie in the process]



Eddie: Big delivery, huh? [no answer] A lotta food. [No answer again]So...how's on the road?

Joey: Fine.

Eddie: What page are you on?

Joey: Can we not talk? Do you mind?

Eddie: All right. But I think I figured out why you hate it so much.

Joey: Joy.

Eddie: Yeah, I was thinking, how could anybody in their right mind hate such a beautiful book? And then I realized... it's because it makes you nervous.

Joey: Really?

Eddie: Yeah. Yeah, 'cause it's about people who don't follow the dominant path. You know, people who kinda just live on their impulses, and that makes a lot of people uncomfortable.

Joey: Boring people? People who don't follow their impulses?

Eddie: I didn't say boring, just, uh... safe.

Joey: You don't know anything about me.

Eddie: Except for the way people feel about books or movies or music. It says a lot.

Joey: I'll let you know I follow plenty of my impulses. In fact, this summer on a whim, with almost no money to my name, I bought a ticket to Paris.

Eddie: Really? You went to Paris. How was it?

Joey: Well, no, I-- the point is that I could have gone.

Eddie: So you didn't go.

Joey: No. But the point is I could have.

Eddie: Oh. And here I thought life was about the things you do, not the things you could have done. That's my mistake.

[Joey turns to go back into the bar.]

Eddie: Ho. Where you going?

Joey: Uh, back to work. That's all of it.

Eddie: Yeah, but you're comin' with me.

Joey: No, I'm not.

Eddie: How do you expect me to get all the food out of this car?

Joey: Wendy can go with you.

Eddie: No. Wendy is in the bar covering for me, which you're not qualified to do. Sorry. Let's go.



[Scene: The Party. Jen and Jack are sitting at a couch and chair, listening to Audrey rant on, and you can see that obviously neither one of them are interested, but they continue to listen]



Audrey: I mean, it's bad enough that he lied, but the fact that he would rather hang out with those guys than with me, I mean... oh, my god. I am sorry, you guys. Do I keep talking about this?

Jack: No, it's fine. It's fine.

Jen: Just a little bit.

Audrey: Sorry! I forgot about our pact. We are supposed to be having fun.

Jen: It's fine.

Audrey: [Exhales] It's just... you know. You used to make fun of guys like that, you know? He never wants to have sex anymore.

[They both cringe at the thought]

Audrey: We're literally down to 3 times a week.

[The cringe again, and en gets up]

Jen: Oh, gosh, um, I need a beer. Be right back.

[She walks up to the bar]

Jen: Ok. Can I get a beer?

Guy: You bet. There You go.

Jen: Thank you.

[She turns around and bumps into the guy from the help center and spills her beer on him]

Jen: Oh! Oh, my god! Look what I did!

C.J.: That's ok. It was my fault.

Jen: Oh, no, jeez, you don't even-- you're—[She begins trying to mop up the beer on his belly with some napkins] you don't even drink, and I'm sure it's cold and smelly and I'm touching you, and I'm gonna stop.

C.J.: Hi.

Jen: Ok. You caught me. I'm drunk. Yep, I'm a drunkard, escaping reality. That's me. But you know what? This is a party, and at parties, people drink, and maybe that bothers you, maybe you think it's weak, but you shouldn't go to a party where there's gonna be drunk people, because that's what's gonna happen at a party. There's drinking. It's just a party fact.

[He just sits there letting her go on]

C.J.: You think I'm the lamest, most square person on the earth, don't you?

Jen: No! No, not at all. I'm sure you're, like... tons of fun. I'm gonna go.

[Cut back to Jack and Audrey. Audrey is still ranting on to Jack, who is trying to act like he is listing, while secretly trying to figure a way to get away from her.]

Audrey: It's not like I don't have a phone, you know? It's right here in my purse with me at all times, but has he even tried to call me? No.

[Jack notices Professor Freeman come walking into the party. He sits strangely looking at him for a minute then decides to go over to him]

Jack: Oh, my god! Uh...a yeah. Uh-- yeah. Yeah.

[He gets up out of the chair and leaves Audrey and heads over to meet Freeman]

Jack: Hey.

Freeman: Hey. I'm so relieved to see a familiar face.

Jack: What are you doing here? My god... I mean, not that I'm not glad to see you. I think it's cool that you showed up, but I didn't expect—

Freeman: You know, seeing as I teach what's generally considered to be a cool, non-stodgy topic, every once in a while, a student sees fit to extend an invitation. Usually in jest, I'm sure. Never thinking I'd actually show up.

Jack: Hey, as long as you're here, why don't we get a beer?

Freeman: Well that. Sounds like a plan.

Jack: Cool.



[Scene: The Movie Set. Joey and Eddie pull up to the set and stop. Joey suddenly realizes where they are delivering the food to.]



Joey: Are we delivering the food to a movie set by any chance?

Eddie: Yeah. It's some slasher movie, I think.

Joey: Great.



[Commercial Break]



[Scene: The Party. Jen and Audrey are sitting at the couches with a couple of guys, and are playing Quarters. Audrey is clearly already drunk by this time. Jen just watches as Audrey takes her turn]



[Coins clatter]

[Giggling]

Jen: Yeah! Whoa! I wanna go next.

Guy1: Nice.

Guy2: Now you gotta drink.

Audrey: Ok, ok, ok.

[Cell phone rings]

Audrey: Ooh! It's me, it's me! Hello! Yeah, whoa-- will you just hold on a second, please? [Exhales] Deep cleansing breaths. Pacey... I--no. I just-- let me just say this. I wanna let you know that I am...so rich, I am such... a dumb... rich airhead that I am entirely capable of doing this!

[She drops her cell phone in a glass full of beer]



Jen: Oh, my god! Ha ha ha! You just totally drowned your phone!

Audrey: I know, I totally did.

Jen: Oh my god.

[Laughing]

[Audrey starts chugging her beer and the guy on the couch is moving a little closer to her and drinking with her.]

Jen: Slow down. Audrey, seriously.

Audrey: Ok. Whose turn is it?

[Dropping coins]

Audrey: Did you do that? You think they can fix that? Ha ha ha!



[Scene: Movie Set. Joey and Eddie are just finishing setting up all the food. Joey is obviously impatient to leave.]



Joey: Wanna go now?

Eddie: No.

Joey: Why not?

Eddie: Because we have to be paid first.

Joey: Fine.

[Joey goes over to one of the people working on the set.]

Joey: Excuse me. Hi. We brought the food.

Woman: Oh, awesome! I'm starving.

Joey: Actually, I was wondering... where do we get paid?

Woman: Oh, talk to Dawson. He is... right... over there.

Joey: Great.

[She goes over to Dawson, who looks up surprised to see her]

Dawson: Hey.

Joey: Hey.

Dawson: What are you doing here?

Joey: Nice to see you, too.

Dawson: Oh, I'm just surprised is all.

Joey: I was... delivering some food, and I didn't know it was here until we got here. Believe me, had I known, I wouldn't have—

Dawson: all right. All right. It's ok.

Joey: I wasn't exactly apologizing.

Dawson: No, why would you?

Joey: What does that mean?

[Natasha walks up to join them. Todd comes walking up with her.]

Natasha: Dawson, what are we doing?

Todd: Grab a bite quick. I need you in makeup for the next shot. Hello, love. Nice to see you again.

Joey: Hi, Todd.

Todd: Uh, Natasha, have you met Dawson’s friend-- Joey, isn't it?

Natasha: Oh, my god. This is her, isn't it?

Dawson: Natasha—

Natasha: You have the nerve to bring her here tonight, the girl you dumped me for after I gave you the best sex of your life?

Dawson: Can we—

Natasha: I'm just quoting you, Dawson. Sorry...you embarrassed? 'Cause I wouldn't want to embarrass Dawson leery, what with his chivalrous nature and oh-so-quiet dignity. See, Dawson’s the kinda guy who'll walk a girl home, you know, help her over a rain puddle? Real gentleman. Then he'll sleep with her, tell her she's the best he ever had, and break up with her answering machine. So nice to meet you. I'll be in my trailer if you need me.

[She storms off, and Dawson is left there with Todd and Joey, all looking at one another not knowing what to say. Joey leaves, and Todd just looks back and forth from the two women, then looks at Dawson with a smirk on his face.]



[Scene: Outside the party. Jack and Professor Freeman are walking along the porch and come to the steps and sit down.]



Freeman: I think my favorite is the one where they legalize gambling and Marge gets addicted. Although, the one where homer becomes a monorail conductor is awesome, too.

Jack: Yeah. My favorite is when Selma...she marries troy McClure.

Freeman: Ha ha ha! A classic. Classic.

Jack: I can't even believe I'm having a conversation like this with my professor. Last year, I don't even think I knew who my professors were!

Freeman: Really?

Jack: Naw, it’s... I was kinda... messed up. Academically speaking, anyway.

Freeman: Well, I'm surprised to hear that. I think your work is excellent. I really enjoyed that last paper you wrote.

Jack: Ah, well—

Freeman: it was great, jack. It was great. You have a natural gift for looking beneath the surface and seeing what's really going on. I don't find that in a lot of students. You should be proud.

Jack: Thanks. But... I really, uh... enjoy your class.

Freeman: Thanks. [Chuckles] You know, I met my wife at a party like this when I was in grad school. She had purple hair all the way down to her waist. Seems like a million years ago. She's pregnant. She just told me yesterday. She's at this conference in Philadelphia. I just couldn't sit in that apartment by myself. I'm just so... I don't know. Everything just... feels a little too real. Maybe that's why I came here tonight. Hey, I'm sorry. I shouldn't be telling you all this.

Jack: No, no, it--it's ok. It's all right. I don't mind.

Freeman: I just feel ridiculous being here.

Jack: What? Ridiculous? It's ridiculous that you feel... ridiculous.

Both: [Laughing]



[Scene: The Strip Club. Pacey is try to call Audrey on his cell phone, but he isn’t getting through. He eventually hangs up and turns to see Rich walking towards him]



[Busy signal]

Rich: All right. Am I gonna have to take that cell phone away now? Look, it's a bummer of a situation, but there are naked girls over there, Pacey, gyrating on stage for our hard-earned dollar bills. Many of them, perhaps, are single mothers or struggling co-eds. Don't you wanna help them earn a living?

Pacey: Sure. But I just really messed up with my girl—

Rich: I know. I was there. Look, can we talk for real for a minute... without all that macho, competitive co-worker banter stuff?

Pacey: Sure.

Rich: All right. Here the thing. I can see you love her. Everything about you practically screams, "I am an idiot in love," and I recognize that because I was an idiot in love once, too. And I hurt her, just like you did. No. Worse than you did. And afterwards, I spent a whole night just trying to call her, crying my eyes out like a baby. She wouldn't take my call, so you know at I did?

Pacey: What?

Rich: Showed up at her house, knocked on her door. I didn't have any flowers, didn't hold a boom box over my head. It was just me and her. And I looked at her, and she looked at me, and I didn't need to say anything because we both knew that I loved her and I was sorry. That's why I don't think you need to sweat this. If you love her and you're sorry, she'll know, man.

Pacey: Rich... you are... full of such unbelievable crap!

Rich: Come on, that was gold!

Pacey: You call yourself a salesman seriously?

Rich: Fine. But I am right about one thing. There's nothing more you can do now, and you both need time to cool off, and you're here, so you might as well have some fun, don't ya think?

Pacey: Yeah, sure.

Rich: All right! So let's go see some strippers!

Pacey: You look her in the eyes and you'll just know?

Rich: You just know. You look at her...



[Scene: The Party. Audrey is alone on the couch with the guy from earlier, and Audrey is really drunk at this point. Almost to the point of passing out. The guy is start to brush the hair from her eyes, and moving closer to her].



Jason: You're really cute, you know that?

Audrey: Ha. Yes. I'm also... very dumb, though. And don't forget rich.

Jason: I don't mind.

Audrey: You're sweet, I think. Wha—

[They kiss, and then Audrey stops]

Audrey: Sorry.

Jason: Hey, hey!

Audrey: Yup?

Jason: Why don't we go find a place where we can be alone?

Audrey: Ok. That sounds fine.

[At the stairs of the party. Jen is talking to the guys friend by the banister on the stairs.]

Jen: Yeah, um... I think they're ok, but I kinda prefer the white stripes.

[She sees Audrey being led by the guy from the couch.

[Jason laughing, Audrey whooping]

Jen: Audrey.

[She tries to get Audrey’s attention as they walks past them up the stairs]

Jen: Audrey! Hey, Audrey. 'Scuse us. What are you doing?

Jason: We're going to the bedroom.

Jen: Don't you think she's a little drunk?

Jason: Don't you think you should mind your own business?

Audrey: Hi. I'll be fine.

Jen: Wait a minute. Wait, wait, wait. Hang on. Wait--whoa.

[The guy’s friend that she was talking to steps in the way of Jen and prevents her from following Audrey up the stairs]

Jen: What are you doing?

Friend: Don't worry about them. Come on, we were talking about music.

Jen: I'm gonna go talk to my friend.

Friend: Your friend's fine. She's with my friend. He's a good guy.

Jen: Why don't you get out of my way?

Friend: Just chill out. We're having a good time here.

Jen: If you don't get out of my way in the next 5 seconds, I will separate you from your genitalia.

[C.J. comes walking up from behind Jen, hearing that she is upset about something]

C.J: Hey, what's the problem?

Jen: This guy won't let me through. His friend just took Audrey up to a bedroom, and she's about to pass out.

Friend: Ok. That's not what's happening. Your psycho chick friend here is just freakin' out.

Then it won't be a problem if we go check it out, will it?

[C.J. Grabs him and shoves him out of the way, as he and Jen make their way upstairs.]



[Scene: Upstairs bedroom. Jason opens the door and leads Audrey into the bedroom, and Audrey is having trouble just standing up. Jen comes running into the room and grabs Audrey by the arm.]



Jen: Come on. We're going.

Jason: Come on, leave her alone!

[Jason tries to stop Jen, but C.J walks into the room and pushes him out of the way, and makes room for Jen to lead Audrey out while making sure that Jason can’t interfere.]

Jason: Hey, hey, hey, easy!

C.J: Girls, why don't you get out of here?

Jen: Oh, my god. Come on. Come on. Come on. Come on. It's ok. It's ok.



[Scene: The movie set. Todd comes walking up to Dawson with a rather upset look on his face.]



Todd: We need to talk.

Dawson: Ok.

Todd: I've just come from Natasha’s trailer.

Dawson: Yeah.

Todd: Look, I don't know how else to say this. You screwed up, mate. She won't come out until you're gone. Which gives me no choice but to do something I really don't want to do, because you're the best assistant I've ever had and the only one on set I actually don't wanna fire. But for the sake of the film, it's exactly what I have to do.

Dawson: I understand.

Todd: Look, it's got me so upset, I'm smokin' again.

Dawson: You shouldn’t.

Todd: Yeah, you're right.

[Takes a big puff of the cigarette]

Todd: We've got a bit of time before the next set-up. Why don't you say your good-byes, gather your things? And I want you to keep in touch. Maybe on my next film—

Dawson: Yeah, yeah.

Todd: I'm gonna miss you, mate.

[Todd walks away from him, and Dawson just looks around the set, taking in everything]



[Commercial Break]



[Scene: Joey and Audrey’s dorm room. Jen and C.J. are leading Audrey back to her room. Audrey is clearly drunk and upset. They arrive at the room and open the door. Jen leads her in, and then turns back to C.J.]



Jen: You can go. I think I'm gonna stay here tonight.

C.J: You sure?

Jen: Yeah.

C.J: Ok.

[She closes the door, and Audrey has climbed into bed, and is there with tears in her eyes.]

Jen: Hey... can I get you something like a glass of water maybe?

Audrey: Will you just go?

Jen: Audrey...

Audrey: seriously, Jen... leave.

Jen: I'll call you in the morning.

[Jen leaves the dorm room and finds that C.J has just walks a little ways down the hall.]

Jen: You're still here.

C.J: Yeah, I was just... uh...gonna leave in a minute.

Jen: I'm sorry. I guess I was kind of mean to you tonight at first, huh?

C.J: No, not really.

Jen: You know... what happened to Audrey tonight... it's happened to me before... more than once, and... to watch it... to watch her go through it was... just weird. Now you know what a mess I am.

C.J: I don't think you're a mess.

Jen: Well, then you haven't been paying very close attention tonight.

C.J: No. You know... Jen, you didn't do anything wrong tonight. And whatever mistakes you have in your past, they're over, and they've obviously made you a more empathetic and more compassionate person, and I don't think that's such a bad thing.

Jen: Well, that's a very nice spin, even if it's not true.

C.J: It is true. You just have to learn to believe it.



[Scene: The Movie Set. Dawson comes walking up to Joey carrying a Check. Natasha is sitting in a chair as the make-up person is working on her face and her hair, and she is close enough that she can see and hear everything that goes on between Dawson and Joey.]



Dawson: Joey.

Jen: Hi.

Dawson: I was supposed to pay you for the food. I never did, so... [Paper crinkles] Here you go.

Jen: Thanks.

Dawson: So, listen, I...think I'm going back to California. 'Cause I don't really work here anymore.

Jen: I'm sorry, Dawson.

Dawson: Things happen.

[Eddie is in the car waiting for Joey]

Jen: I should probably... go.

Dawson: Can I ask you a question?

Jen: Sure.

Dawson: Do you think it would have worked out between us if I--if we hadn't-- if things had been different?

Jen: I don't know. I mean, that's the thing with us. They never are, are they?

Dawson: No. I guess not.

Jen: I think... in a way, that... it's good, you know? I mean, maybe it's the only way that we could finally stand on our own. You know, to... hurt each other so much that we have no choice but to let go. Maybe otherwise we never would.

Dawson: Yeah. Maybe.

Jen: I should go.

Dawson: Me, too.

[Natasha just watches as they part ways, and a sad look comes over her face]



[Scene: Outside Jack’s Apartment. Freeman and Jack pull up to his apartment. Freeman is giving him a ride home from the party.]



Freeman: That one?

Jack: Yeah, yeah. Well, thanks for the ride.

Freeman: Sure. Thanks for taking pity and hanging out with me all night.

Jack: I wasn't taking pity on you.

Freeman: I know. It was just a joke.

Jack: Oh. Ha ha.

Freeman: I had fun, though, tonight.

Jack: Yeah, I did, too.

Freeman: And I needed it. I don't think I've felt so confused in my whole life. Here I am, I'm a married man, my wife is pregnant, and, uh... I'm showing up at a party just 'cause I'm hoping to run into, uh... a certain student. [Jack suddenly realizes that he meant him] I just shocked you, didn't I? You're shocked.

Jack: Yeah, you did.

Freeman: Well, you know, you can just, um... think about it... if you want, and... I'll, uh... I'll just keep teaching class, and I'll see you in the class.

Jack: Yeah, uh... I--I'll see you later.

Freeman: Right.

Jack: Ok. I'll see you.

Freeman: Ok.

Jack: Bye.

Freeman: Bye.

[Jack gets out of the car and Freeman pulls away.]

Jack: Oh, my god.



[Scene: Joey and Audrey’s dorm room. Pacey comes up to the door and knocks on it. There is a slight delay before Audrey comes and opens the door and stands in the opening.]



[Knock on door]

Pacey: Hi there.

Audrey: Hey.

Pacey: So...can we talk? Ok, well... ah...[Sighs] Can I just give you a call in the morning? [She doesn’t answer] Audrey, I don't know what it is that you want me to say. I mean, I'm really sorry, but—

Audrey: Maybe... maybe you can just come inside and hold me.

Pacey: Yeah, I can do that.

[They go into the room and cling into bed, Audrey curls up in Pacey’s arms]



[Scene: The Movie set. Dawson is taking one final look around the set before leaving. He has a sad look on his face and we can all tell that this is killing him. Not to be able to live his dream. He turns to leave, when Natasha comes running up to him.]



Natasha: Ok. Dawson, wait. Don't go. I, uh... I got you your job back. See, I was, uh... a bit crazy before. I, um... I saw that girl, and I freaked. Maybe partly because I was drunk... and, see, I was drunk because... I knew I was going to see you tonight. And I was afraid of that... because... well, uh... you really hurt me, Dawson. I mean really. I liked you a lot, and then you broke up with me on my answering machine—

Dawson: I know. I'm so sorry.

Natasha: Yeah. But that's not why I got you your job back.

Dawson: Ok...then why?

Natasha: Because... I saw you out there talking to her. I saw your face when you were watching her leave, and I realized that... she hurt you way more than you ever hurt me. But you still hurt me. A lot.

Dawson: I know.

Natasha: I know you know.

[There is a moment of awkward silence]

Natasha: Come on. Todd says if you're not back on set in 5 minutes, you're fired again.



[Scene: Hell’s Kitchen. Joey and Eddie are cleaning up the bar at the end of the day.]



Eddie: So, uh, that guy from the movie set... Dawson?

Joey: Yeah.

Eddie: So, he's, uh...

Joey: He's no one. He's just an old friend.

Eddie: Oh. Sorry. I didn't mean to pry. I just...

Joey: Can I ask you a question?

Eddie: Sure.

Joey: Why do you like that book? It can't just be because it's about people who follow their impulses, because it still has no story, it meanders, and it's kind of misogynistic.

Eddie: Yeah. Yeah, you're right. It is all those things. But I don't know, I mean... the first time I read it, it--it blew my mind. I mean, it's like this--this celebration of madness about people who aren't afraid, who take chances, people who really live. And I guess that I've always... wanted to be one of those people, you know?

[Joey kisses him]

Eddie: What was that?

Joey: Just following an impulse.

Eddie: No, you weren’t.

Joey: I'm sorry?

Eddie: It's that guy. From the movie set. You're angry at him, and he hurt you, and that's how you chose to deal with it.

Joey: Oh, thank you, Dr. Freud.

Eddie: Tell me I'm wrong.

Joey: You're wrong.

Eddie: No. No, I'm not. Look...I don't mind you kissing me if it's because you want to kiss me, not for revenge or to help you forget someone else. Whatever happened between you guys, you're gonna have to deal with it. Yourself. Just--just you.

[Moment of awkward silence]

Eddie: Look, uh... I'll give you a ride home, ok? I'm just gonna... get my coat.

[He leaves her alone to get his coast, and she just sits there thinking]



Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming