VOTE | 148 fans |

#602 : Le téléphone sonne toujours...

Titre en VO : "The Song Remains the Same" - Titre en VF : "Le téléphone sonne toujours plusieurs fois"
¤ USA : diffusé le 02/10/02 - France : diffusé le 14/06/03
¤ Scénario : Gina Fattore - Réalisation : Robert Duncan McNeill


Après avoir passé la nuit ensemble, Dawson et Joey sont sur un petit nuage dont ils vont devoir redescendre quand Joey va apprendre que Dawson est sorti avec Natasha, une actrice, cet été.
Jen, elle, rencontre CJ, un étudiant qui lui propose un travail de conseillère.
Pendant ce temps, Pacey décroche un travail d’agent de change et grâce à sa « persuasion », lui et Jack emménagent chez Emma :une serveuse du Hell’s Kitchen où Joey travaille également.

Plus de détails



L’épisode commence par Joey faisant un rêve de Dawson, malheureusement à son réveil, le lit est vide. Mais elle est vite rassurée quand Dawson arrive avec une rose. Puis, Joey essaye de lui parler de leur relation mais Dawson l’arrête et ils s’embrassent.

Dans un hôtel, Audrey est au téléphone avec le service d’étage quand Pacey raccroche le téléphone. Il est très anxieux pour son entretien, heureusement Audrey est là pour le rassurer. Pacey s’en va et Audrey reprend sa conversation avec le service d’étage.

A la fac, Grams et Jen se partagent des livres pour les cours et elles discutent de Mr Small quand elles s’aperçoivent qu’un étudiant :CJ écoute leur conversation. Ce dernier se souvient de l’émission de radio de Jen et elle lui explique qu’elle n’y travaille plus car elle n’est pas en phase avec son nouveau patron. Grams propose alors à CJ de s’asseoir avec eux, ce qui n’a pas vraiment l’air de plaire à Jen.

Dans une salle de conférence, Pacey et d’autres garçons écoutent Rich Rénaldi : le patron leur parler de la difficulté du métier de courtier en bourse. Puis, Pacey discute un peu avec lui et Rich dit qu’il est impatient de travailler avec lui.

Dans sa chambre, Joey sort de la salle de bain quand Dawson lui annonce qu’il travaille aujourd’hui et il lui propose de venir le voir. Puis, ils commencent à parler de la nuit qu’ils ont passé ensemble quand Todd appelle Dawson qui donne un dernier baiser à Joey avant de partir. Après avoir rejoint Todd avec un café, Dawson lui dit qu’il a passé la nuit avec une amie, Todd lui demande des détails mais Dawson ne lui répond pas vraiment.

Au Hell’s Kitchen, Joey rencontre Eddie et elle lui demande de s’excuser pour l’incident de la veille mais celui-ci refuse car elle n’avait qu’à lire le livre puis il s’en va. Emma arrive alors à ce moment là , Joey lui dit qu’elle accepte le boulot de serveuse et elle apprend qu’Eddie travaille comme barman ici.

Chez Grams, Pacey cuisine avec Audrey quand Jack arrive et dit qu’il a visité cinq appartements ce matin mais qu’il n’a rien trouvé. Pacey décide alors de réessayer avec Emma et il annonce à Audrey qu’il a eu le job. Audrey prend donc rendez-vous avec Emma pour l’appartement.

A la fac, CJ et Jen sont en train de parler du fait que Jen vit avec sa grand-mère quand il lui parle d’une association qui donne des conseils aux étudiants. Il l’invite donc à venir le soir et Jen lui demande s’il y sera, il répond par l’affirmative.

Pendant ce temps, Joey est près d’un hangar que lui a indiqué Dawson mais elle décide de l’appeler car elle ne pense pas que c’est ici. Il la rejoint alors à l’extérieur et la fait entrer. Ensuite, il lui dit que Todd lui a laissé choisir les décors et il l’emmène lui montrer. Joey est stupéfaite quand elle se retrouve face à une réplique exacte de la maison de Dawson, puis après être entrés dans la maison, Todd vient les interrompre et Dawson le rejoint, laissant Joey seule.

Chez Emma, Pacey, Audrey et Jack débarquent, Pacey essaye de la convaincre de leur louer l’appartement, elle n’a malheureusement par l’air enchantée surtout quand deux filles sortent de la chambre.

A l’association, Jen attend CJ, celui-ci les rejoint mais Jen n’est pas très à l’aise dans cet endroit et elle décide de partir. Mais CJ la rejoint et lui demande alors pourquoi elle est venue. Elle lui répond qu’elle voulait se faire de nouveaux amis mais qu’il n’est pas la personne qu’elle pensait et CJ lui rétorque qu’il espère la faire changer d’avis.

Retour chez Emma, Pacey essaye de la convaincre que lui et Jack feraient de meilleures colocataires que ce couple de lesbiennes, qu’il est bon cuisinier et qu’elle n’a pas à s’inquiéter car il est monogame et qu’il est avec Audrey. Puis Audrey et lui se mettent à part car Audrey est très jalouse du fait que Pacey va peut-être habiter avec une fille. Pendant ce temps, Jack parle aux lesbiennes, il réussit à les convaincre de partir sous le regard, ébahie, d’Emma.

Dawson, lui, finit par rejoindre Joey et il s’excuse de l’avoir fait attendre. Puis, il commence à lui parler de ce qu’il a organisé pour son anniversaire, Joey lui dit alors que c’est le seule à avoir organisé quelque chose car les autres semblent avoir oublié son anniversaire. De retour dans la « fausse maison Leery », Dawson a tout décoré avec des bougies et des lumières, ils portent alors un toast en l’honneur de son anniversaire au champagne et ils s’embrassent.

Joey et Dawson finissent par rentrer au campus, ils s’apprêtent à entrer dans la chambre de Joey quand ils se mettent à parler du départ de Dawson demain puis ils s’embrassent mais ils sont interrompus par le téléphone de Dawson. Celui voyant, le nom de son correspondant, ne souhaite pas répondre. Joey lui prend alors le téléphone des mains. Elle lui demande qui est cette fille. Au début, il lui répond personne, après c’est juste une amie et enfin c’est une amie qu’il voyait fréquemment à LA. C’est ce moment qu’a choisi Audrey pour faire irruption, ils entrent alors dans la chambre, Jack, Jen et Pacey sont là, ils lui souhaitent un joyeux anniversaire.

Joey les remercie puis elle entraîne Dawson dans la salle de bain. Joey lui demande alors s’il a une petite amie alors qu’ils ont passé la nuit ensemble la veille. Il lui dit alors qu’il a rompu avec elle ce matin mais Joey se met dans une rage folle, elle lui en veut de ne lui avoir rien dit.

Puis elle sort de la salle de bain et demande à Jack, Jen, Audrey, Pacey si Dawson aurait dû lui dire qu’il avait une petite amie avant qu’ils ne couchent ensemble. Pacey, Audrey, Jack et Jen décident alors de les laisser seuls. Dawson se met alors à parler du fait qu’ils ont tellement attendu pour vivre leur histoire, ce serait stupide de gâcher tout ça maintenant parce qu’elle a peur. Elle lui répond qu’elle avait peur qu’il lui brise le cœur, il a réussi. Puis Dawson lui demande si elle veut vraiment que tout se finissent entre eux.

Au Hell’s Kitchen, on peut voir Jack, Jen, Audrey et Pacey parlent de la relation Joey/Dawson. Pui, Jack va voir Emma pour s’excuser et elle finit par lui donner les clefs de l’appartement, ils peuvent emménager ce week-end. Il va alors rejoindre ses amis et ils portent un toast à l’amitié.

Retour dans la chambre de Joey, cette dernière sort de la salle de bain après avoir pleuré. Elle demande à Dawson quand est son vol et elle lui dit que passer cette nuit ensemble était une erreur. Dawson part, la laissant seule.


Résumé écrit par Annabelle. Grand merci.
Chambre de Joey, on voit des vêtements éparpillés par terre, puis vue sur le lit de Joey où elle se réveille. Dawson est derrière elle, il l’embrasse dans le dos. Elle lui prend la main et se retourne. Ils s’embrassent plusieurs fois… vue sur le cadeau de Dawson…

Retour sur Joey, toujours au lit. Quand elle se réveille, Dawson n’est plus là, elle regarde partout et prend un mot sur l’oreiller.

Joey : « Je suis sorti pour le petit déjeuner. »
Elle repose le papier quand Dawson rentre avec deux cafés.
Dawson : Bonjour. Tu es réveillée ?
Joey : Oui. Tu es sorti ?
Joey, en montrant un gilet : Est- ce que tu … ?
Dawson : Ah oui bien sûr.
Ils sont tous les deux très gênés. Il lui tend le gilet et elle le met en se cachant.
Joey : Merci.
Il jette la clé sur la table de chevet et s’asseoit sur le lit.
Dawson : Alors, je t’ai pris…
Joey : Un café au lait ?
Dawson : Une rose. Il y en a partout à Worthington.
Elle prend la rose et la sent.
Joey : Tu crois pas que t’exagères !
Dawson : Si ! C’est aussi que je me suis dis.
Joey : C’est cinq cents dollars d’amende pour une rose cueillie.
Dawson : Elle les vaut bien.
Joey : Il est sans doute préférable de prendre le temps de réfléchir à ce qui s’est passé, à ce que ça signifie… Je veux dire aux changements que ça va instauré…
Dawson s’approche d’elle et il l’embrasse.
Dawson : On verra ça plus tard.
Ils s’embrassent et tombent sur le lit…


Générique I don’t want to wait…



Hôtel chic de Boston. Audrey téléphone à l’accueil.
Audrey : Oui, allo ?...Oui, est- ce que vous pourriez nous apporter…
Pacey sort de la salle de bain.
Pacey : Oh non non non non ! Pas de room service ce matin.
Audrey : Quoi ? (Elle raccroche.) Mais on en a les moyens.
Pacey se regarde dans la glace et hésite entre plusieurs cravates.
Pacey : On ?!!
Audrey : D’accord : mon père en a les moyens ! Alors champagne ou cocktail maison ?
Pacey : On joue pas dans la série dynastie, et tu as cours dans une heure ! Quelle cravate ?
Il se dirigent vers elle.
Audrey : Euh je sais pas, elles sont moches toutes les deux.
Pacey : Tu auras tout le temps de critiquer mes cravates (Elle lui met une grise.) quand j’aurais le boulot. Là, je vais arriver en retard…
Audrey : Je pense que c’est juste une formalité cet entretien. Crois moi, quand mon père fait quelque chose, il le fait bien ! Comment tu crois que je suis rentrée à Worthington ?!
Pacey : Oh, t’es sure que ça se porte aussi serré ?!
Audrey : Attend : tu as déjà porté une cravate dans ta vie, Pacey ?!
Pacey : Oui, bien sûr, une fois.
Audrey : Une fois ?!
Pacey : Ouais, une fois.
Ils s’embrassent.
Pacey : Souhaite moi bonne chance, j’y vais.
Audrey : Bonne chance.
Il sort et Audrey reprend le téléphone de l’hôtel.
Audrey : Oui, allo ?...C’est le room service ?...Oh mais vous connaissez mon nom, chouette !...Oui, je prendrais le continental ce matin.



Boston Bay College. Jen est avec Grand-mère, pleins de livres dans leur mains.
Jen : On partagera celui de l’histoire de l’art. Le livre de Gaffka est à moi. Tiens ! Des livres de math, ils se sont trompés !
Grams : Oh ben donne, donne le moi. (Elle lui prend des mains.) Merci beaucoup.
Jen : Tu fais des maths ?! Ne me dis pas que tu as suivi mon conseil.
Elles s’installent à une table de café.
Grams : Tout peut arriver, c’est la vie.
Jen : Et je suppose que ça n’a rien à voir avec le fait qu’une personne que tu apprécies enseigne des maths ?!
On voit un jeune étudiant derrière eux.
Grams : Tu insinues que j’ai tant à accorder de l’intérêt au travail qu’exercent les personnes que j’apprécie ?
Jen : Je pense que c’est assez dangereux. On commence par y accorder de l’intérêt et on finit par sublimer ses propres idées, ses propres désirs (L’étudiant derrière Jen écoute maintenant.) et au nom de quoi ?! Tout simplement pour avoir la chance de participer à l’anarque patriarcal et hétéro sexiste la plus répandu appelée monogamie.
Grams : Oh !
Jen : C’est ainsi que tu envisages de vivre ton âge d’or ? En te retrouvant en pliant du linge d’un homme, en faisant croire (Grams regarde derrière Jen.) que vous avez des affinités ?! Non, mais tu oublies tout le combat pour l’égalité des sexe. Quoi ?!!
Elle se retourne et voit l’étudiant en train d’écouter leur conversation.
Homme : Bonjour.
Jen : Si tu t’ennuies, je peux te trouver une occupation parce qu’il y a sûrement mieux à faire que d’écouter les conversations des autres.
Elle se retourne vers Grams, qui regarde son livre de maths.
Homme : Désolé. J’étais en train (Jen se retourne vers lui.) de chercher où est- ce que j’aurais pu te rencontrer… et tout à coup, je me suis rendu compte qu’on s’était jamais rencontré.
Jen : Oui et bien, je sui ravie que tu t’en sois rendu compte.
Elle sourit vers Grams.
Homme : Je t’ai seulement entendu à la radio.
Grams : Oui, elle a travaillé à la radio !
Jen regarde Grams.
Grams à Jen : C’est vrai !! (À l’homme) Elle avait du succès.
Jen : Bon, c’est vrai. Tu as gagné, j’ai fait de la radio mais je n’en fais plus maintenant. C’est gentil de m’avoir écouté. En revoir et à bientôt.
Homme : Tu as été renvoyée ou c’est toi qui es partie ?
Jen : Pourquoi cette question ?
Homme : Ca m’intéresse.
Jen : j’ai rencontré quelques divergences artistiques avec le patron.
Homme : Bon, on s’arrêtera là.
Jen : Bien.
Grams : Excusez moi, jeune homme. Accepteriez vous de vous joindre à nous ?
Jen fait une grimace à Grams qui lui fait une tête autoritaire puis elle sourit au jeune homme.



Réunion pour l’entretien de Pacey. Ils sont plusieurs à attendre dans une salle. Un homme entre.
Homme : Il est huit heures trente, un samedi matin. Le téléphone sonne, qui est à l’appareil ?!
Compagnie du câble, compagnie téléphonique, société de crédit…
Pourquoi rappelle-t-il sans cesse ?! Parce que ça marche ! Alors si vous ne vous sentez pas capable de ça, si vous ne vous sentez pas capable de mettre tout votre orgueil de côté, de vivre d’expédiant, d’être celui pour qui « non » n’est pas une réponse, alors je vous conseillerai de partir… Non, je vais même insister pour que vous partiez maintenant. (Personne ne se lève.) Bon d’accord. Pour être bien clair, les journées sont longues, la paye est misérable et pendant les heures où vous ne travaillez pas, vous étudierez pour l’examen de courtier en bourse. Il n’y a pas de deuxième chance, si vous ne réussissez pas le concours du premier coup, si vous êtes recalé, vous serez renvoyé de la formation et remplacer par l’un des cent cinquante milles autres candidats prêts à TUER pour avoir cet emploi.
Des questions ?
Pacey lève a main, l’homme hoche la tête.
Pacey : Quand on sait dans quelle mare historique se trouvent actuellement les marchés, qu’est qui pourrait passer une personne censée à vouloir ce job ?
Homme : Qu’est qui fait que tout le monde joue à la loterie ?
Pacey : Le besoin d’argent ?
Homme : Non ! L’argent est une chose importante mais ce qu’il l’est encore plus, c’est l’espoir ! Cette délicieuse montée d’adrénaline que vous éprouvez juste avant de vérifier si vous avez les bons numéros. C’est ce que nous vendons ici. C’est ce que les courtiers en banque vous vendent. Vous ne seriez pas là si vous n’en aviez pas un petit peu. Et c’est ceux d’entre vous qui en veulent vraiment que j’aimerais revoir lundi. Vous pouvez sortir !
Ils sortent pendant que l’homme range ses papiers.
Pacey : Excusez moi. Je peux vous poser une autre question ?
Homme : J’écoute.
Pacey : Mais qui êtes vous ?!
Homme : Rich Rinaldy.
Pacey :Pacey Witter. Mr Rinaldy, je n’attendrais pas lundi, je veux ce travail.
Rich : Bienvenue Pacey.
Pacey : Au revoir.
Rich : Ah euh… Il faudrait peut etre revoir le costume…Il fait un peu gay !



Chambre de Joey, Dawson ferme son sac et secoue la boule qu’il a offerte à Joey. La porte de la salle de bain s’ouvre, Joey en sort.
Joey : Ca va ?
Dawson : Ca va. Tu es belle Joey.
Joey : Merci. Tu travailles aujourd’hui ?
Dawson : Oui, oui, mais on peut peut-être se retrouver en fin de journée.
Joey : D’accord.
Dawson : Vers cinq heures ?
Joey : Ouais !
Dawson : Bien. Je te téléphone.
Joey : D’accord.
Dawson : Attention ! Si je te dis que je te téléphone, je le ferais. Ce n’est pas un « on vous rappellera. »
Joey : Tu veux dire, pas comme le type qui jaillit au petit matin et dit « je t’appellerais » pour se sortir d’une situation embarrassante.
Dawson : Oui. Ah non, non ce n’est pas du tout ça, du tout !
Joey : T’es pas gêné ?
Dawson, riant : Non, non. (Il s’asseoit sur le lit. Joey reste debout.)
Joey : Bon. On est au moins d’accord sur un point. Entre nous depuis hier soir les mots n’ont plus de sens. Je suis restée un quart d’heure dans la salle de bain, à cherché ce que je pouvais te dire de sympa et, et voilà, j’ai rien trouvé de mieux que « ça va ? » !
Dawson : J’ai apprécié ton ça va.
Joey : Je me sens niaise.
Dawson : Moi aussi. Le message que je t’ai laissé sur l’oreiller ce matin, c’était le quatrième ! J’ai passé une heure à essayer de trouver le message historique, symbolique, chargé de sens, le message qui résumerait le mieux ce que je ressens pour toi, ce que je ressens après cette nuit, la plus belle de ma vie. Et devine ce que j’ai trouvé…
Joey : « Je suis sorti pour le petit déjeuner. »
Dawson : Oui quelques mots ridicules qui n’ont aucun lien avec ce que je peux ressentir pour toi.
Ils se sourient lorsque le téléphone de Dawson sonne.
Dawson : Il faut que je réponde. (Il décroche.) Allo ?
Voix : J’attends Leery ! (On voit Todd sur le bord d’une route, sur un trottoir.) Tu veux savoir pourquoi j’attends ?! Parce que t’es pas là !
Retour sur Dawson.
Dawson : Oui excuse moi, je suis…
Retour sur Todd.
Todd : Je veux rien savoir ! Pointe toi ici tout de suite.
Il raccroche. Retour sur Dawson qui s’est fait raccrocher au nez.
Joey : Vas y et appelle moi.
Dawson prend son sac.
Dawson : Oui, et on pourra continuer cette discussion tranquillement.
Joey : Oui mais je voudrais te poser une question avant que tu partes.
Dawson : Laquelle ?
Joey : Où sont passés les trois autres petits mots ?!
Dawson : Oh, je les ai jeté dans une poubelle.
Joey : Bien sur ! En allant chercher le café !
Dawson : C’est ça.
Joey : Ils devaient contenir des choses douteuses ces messages !
Dawson : Plutôt douteuses, oui. Et puisque tu en parles, et bien je …
Le téléphone de Dawson résonne, il l’ouvre et on voit sur l’écran, il y a écrit « SATAN ».
Joey : Hum, c’est Todd ?
Dawson : Comment tu le sais ?
Joey : Et bien, je suppose que Satan ne peut être qu’une seule personne en dehors de Belzébuth lui-même.
Dawson décroche.
Dawson : Allo ?
On voit Todd toujours au même endroit.
Todd : Il me faut un expresso et quelque chose à manger de bien consistant, pense à t’arrêter pour prendre tout ça.
Retour sur Dawson.
Dawson : Parfait. (Todd lui raccroche une fois de plus au nez.) J’arrive…
Joey : Allez sauve toi ! J’ai peur de ce qui pourrait se passer si le diable rappelait une troisième fois.
Elle lui ouvre la porte, il sort.
Dawson : Avant de m’en aller Joey, je voudrais m’assurer que …
Joey : Dawson (Elle l’embrasse.) Tais toi ! Au revoir.
Elle ferme la porte, Dawson se retourne et se cale contre le mur. On voit Joey faire de même et se caler contre la porte. Ils sourient chacun de leur côté.



Dawson, dans un parking, un café à la main. Il arrive aux côtés de Todd.
Todd : Un meurtre ici, qu’est que t’en penses ?
Dawson : Oui, je pourrais te tuer parce que tu pourris la vie de tout ceux qui travaillent avec toi !
Todd arrive vers Dawson et prend son café.
Todd : J’y ai pas le droit aujourd’hui à « je suis trop doué pour t’apporter le café. »
Dawson, parlant du café : Et toi tu me dis pas qu’il est froid ?!
Todd lui passe devant.
Todd : Je m’adoucis.
Ils vont vers une voiture.
Dawson : Oh ! Parce que je te commande du décaféiné !
Todd rit.
Todd : Ouais, ce qui expliquerait pourquoi je me suis pas énervé ce matin quand je suis arrivé au rendez vous et que tu n’étais pas là !
Un homme ouvre la portière, côté passager, à Todd.
Dawson : T’es pas énervé ?!
Todd : Dis donc, t’as pas dormi dans ta chambre ?!
Dawson : Non (Il fait un grand sourire.) J’ai passé la nuit chez des amis.
Todd : Des amis ?! T’aurais pu le dire que t’avais des amis, j’aurais pas dépensé l’argent de la production pour te loger !
Dawson hoche la tête, tandis que Todd le regarde bizarrement.
Todd : Alors, les détails croustillants ?!
Dawson : Pas question. Chaque fois qui m’est arrivé quelque chose de beau dans la vie, j’en ai trop parlé. Je ne referais pas cette erreur.
Todd : Comme tu voudras. On fait quoi aujourd’hui ?
Dawson : On verra quand on y sera.
Dawson ouvre la porte de derrière.
Todd : D’accord.
Ils montent tout les deux dans la voiture. Le voiturier ferme la porte de Todd.



Hell’s Kitchen. Joey rentre et regarde le juke box et sourit. Eddie rentre et la tamponne fortement. Elle fait la grimace.
Joey : Ca va pas ?!
Eddie : Si.
Joey : Apparemment, tu me reconnais pas.
Eddie : Si, bien sûr. Content de te revoir.
Il se tourne et s’en va. Joey le suit.
Joey : Je te demande pardon !
Eddie : J’ai pas vraiment le temps de parler avec toi !
Joey : Je ne veux pas parler non plus et je n’essaie pas de faire connaissance avec toi !
Eddie : Tant mieux, parce que…
Joey : Excuse toi et je te ficherai la paix !!
Eddie : M’excuser !
Joey : Oui.
Eddie : Lire le livre avant d’arriver en cour, c’est tout de même préférable, je t’assure !
Joey, hochant la tête : Tu as fini ?!
Eddie : Oui.
Joey : Bon. Je te demande de me faire des excuses parce qu’en rentrant ici, tu m’as bousculée !
Eddie : Toutes mes excuses !
Joey : Merci.
Eddie : Je te croyais pas si délicate.
Il lui sourit puis s’en va. Emma arrive et se dirige vers Joey.
Emma : Elle est revenue, super ! Joey, c’est bien ça ?
Joey : Oui.
Emma : Tu as décidée qu’il y avait dans le métier de serveuse un glamour et un prestige auquel tu ne peux résister !
Joey : Non, j’ai décidé que travailler faisait partie de mes priorités.
Emma : Et te faire coller la main aux fesses par des ivrognes, c’est quelque chose qui te conviendrais ?!
Joey : Non mais…J’ai bon espoir que ça se passe autrement. (Emma hoche la tête.) La place est toujours libre ?
Emma : Je vais en parler au manager. Pendant ce temps, je te demande de remplir ça.
Elle lui tend une fiche.
Joey : Merci.
Emma : De rien.
Joey, en montrant Eddie : Euh…ce garçon déjeune souvent ici ?
Emma : Lui ! Non, il mange dehors. (Joey est rassurée.) Il est barman ! (Joey la regarde, étonnée.) Il vient travailler ici !
On voit Eddie mettre un tablier, venir derrière le comptoir, ramasser un carton, l’ouvrir…
Joey n’est pas ravie.



Chez Grams, Pacey cuisine des pâtes et Audrey est à table.
Pacey : Tu n’as pas cours aujourd’hui non plus?!
Audrey : Non (On voit Jack descendre l’escalier derrière eux.) Je dois sortir faire les magasins pour ce soir. (Pacey lui met de la sauce dans les pâtes.) Non, ne mets pas de…
Jack : Mmmh ! Ca sent bon ici !
Audrey, à Jack : Tiens, bon appétit!
Jack : Merci.
Pacey : C’est rien. Alors Jack, le verdict?
Jack : Oh pas génial. J’ai visité cinq appartements ce matin et j’en arrive à l’inévitable conclusion que dans nos prix, on trouvera que des taudis infectés de cafards !
Pacey : Tu oublies l’appartement que j’ai visité hier.
Il tend un plat de pâte sans sauce à Audrey.
Audrey : Merci.
Jack : Ouais, mais il est dans quel état ?
Pacey : En super état !
Audrey : Jack, je viens d’apprendre quelque chose : je n’aurais jamais cru que tu étais si maniaque !
Jack : Je vis depuis des années avec une grand-mère, j’ai fini par m’habituer à la propreté !
Il pose le sel.
Pacey : Y a qu’une solution pour moi ; on doit y retourner et insister. On va expliquer à cette femme pourquoi elle a tout à gagner à vivre avec nous.
Audrey : Si elle veut pas vivre avec des garçons, elle veut pas vivre avec des garçons ! Et qui peut lui en vouloir, elle a le droit de pas vouloir de poils de barbe dans l’évier quand elle se brosse les dents ! Beurk !
Pacey : Je t’adore mais tu oublies un détail : Jack est quelqu’un de très propre !
Jack : Ah oui, je suis quelqu’un de très propre.
Audrey : On en dira pas autant de toi ! Admets le, tu es le garçon qui salit et qui laisse tel quel.
Pacey : Je reconnais hier, j’étais peut etre ce garçon là, mais aujourd’hui je suis un autre garçon parce que j’ai un métier.
Pacey sort un papier de sa poche de chemise, et se dirige vers le téléphone.
Jack : Ca a marché ?
Pacey : Ouais ! (Il tape la main de Jack.)
Jack : Bravo
Pacey prend le téléphone et tape un numéro.
Pacey : Enfin, c’est pas vraiment un boulot, c’est une formation où on va se débarrasser de son orgueil mais je vous expliquerai plus tard. D’abord, il nous faut cet appartement !
Audrey : Hum ?! Nous ?!
Pacey : Oui, nous. (Il tend le téléphone à Audrey.) Avale !
Elle prend le téléphone, Jack sourit.
Audrey : Hum ? Allo ?... Bon jour… Quand serait –il possible de visiter votre appartement aujourd’hui ?...



Boston Bay College, au café, avec Jen et le même étudiant.
Homme : Non, c’est bien.
Jen : Oui, c’est ce que tout le monde me dit : « oh, tu vis chez ta grand- mère, c’est chouette ! » mais peut-être que je la maltraite après tout, qu’est ce qui en savent !
Homme : C’est un appel au secours ?
Jen : J’ai l’air d’être en détresse ?!
Homme : Non, tu as plutôt l’air prête à aider les autres.
Jen : Oh non !
Homme : Quoi ?!
Jen rit, gênée.
Jen : Hum, non c’est rien. C’est pas de ta faute, c’est la mienne. C’est pas la première fois que ça m’arrive. Cette histoire de religion, c’est bizarre. Mon Dieu ! Non ! Pas Dieu, pas Dieu, je m’en vais.
Homme : Non, attend ! Oui, c’est vrai, j’attends quelque chose de toi. En fait, plusieurs choses. Mais pour commencer, rassied toi !
Elle se penche, étonnée.
Jen : Je me penche.
Homme : Bien.
Jen : J’aime pas rester assise trop longtemps.
Homme : Je comprends.
Jen : Et si tu restes muet, je vais pas tarder à partir et te laisser tout seul.
Homme : Ah désolé, c’est quelque chose de pas évident à exprimer. Je risque de passer pour le dernier des idiots. Tu as entendu parler du foyer ?
Jen : En revoir.
Elle prend ses affaires, et sort de la table.
Homme : Non, attends. Attends une minute ! (Il la suit.) Il s’agit pas de religion, il s’agit d’entraide !
Jen : Tu crois que j’ai besoin de conseil ?!
Homme : Non mais, je suis sûre que tu peux en donner.
Jen : Semer la bonne parole ?!!
Homme : Je te demande juste d’assister à une réunion d’information pour ce soir, c’est à dix-neuf heures.
Jen fait un grand sourire.
Jen : Tu y seras ?
Homme : Bien sûr.



Un entrepôt, Joey est devant, elle regarde partout. Il n’ y a pas un chat. Elle prend son téléphone et appelle quelqu’un.
Joey : Je crois que je me suis trompée.
On voit Dawson dans un endroit.
Dawson : Comment ça ?
Retour sur Joey.
Joey : J’en sais rien, j’ai dû me tromper de chemin ! En tout cas (On voit Dawson s’approchait d’une porte.) y a personne ici !
Dawson ouvre la porte derrière Joey.
Dawson : Si, y’ a quelqu’un.
Il raccroche, elle se retourne toujours le téléphone à la main. Elle le voit et lui fait un grand sourire.


Dans l’entrepôt, les décors du tournage du film de Todd et son équipe. Dawson fait visiter les lieux à Joey.
Joey : C’est incroyable cet endroit.
Dawson : C’est ici qu’on tourne presque tout le film. Ca se passe dans les années soixante dix.
Joey : Ah bon ?!
Dawson : Ouais, c’est un groupe d’adolescents obsédés par l’étrangleur de Boston qui se retrouve à passer le week end à Cap Code et ils s’amusent à se faire peur.
Joey : Ca me rappelle quelque chose.
Dawson : Ouais. Je suis très fier des décors, Todd m’a laissé carte blanche.
Joey : Comment ça se fait ?
Dawson : Parce que je suis un bon assistant.
Joey : Je m’en doutais.
Elle l’embrasse.
Dawson : Il a refusé le décorateur de la production.
Joey : Tu es doué, il en profite un maximum.
Dawson : Il a dit qu’il n’avait aucune notion de la maison américaine traditionnelle.
Joey : La maison américaine traditionnelle ?!
Il montre des yeux derrière Joey, elle se retourne. On voit la maison de Dawson de Capeside. Il sourit puis s’y dirige.
Dawson : Viens.
Elle est très étonnée, ils rentrent tout les deux dans la véranda. Elle ouvre la porte d’entrée, tout y est mis a part qu’il y a des spots et des bâches sur l’escalier. Joey est vraiment surprise.



On revoit la maison, de l’extérieur, les ouvriers sont en train de mettre des clous aux décors. Puis on revient dans la maison.[/i]
Joey : Dawson, c’est incroyable.
Dawson : Tu vois qu’on peut retourner sur ses pas.
Joey : Oui, c’est vrai.
Dawson : Avec la magie du cinéma.
Joey : Que dira ta mère quand elle verra sa maison dans un film d’horreur ?
Dawson rit.
Dawson : Elle aura peut-être beaucoup de mal à la revendre mais c’est marrant avoue- le.
Joey : Marrant, Dawson ?! Mais c’est… c’est spectaculaire ! C’est ton film en fait !
Dawson : Non pas du tout ! Je ne suis qu’assistant réalisateur.
Joey : Allez admet que tu as fait beaucoup de chemin depuis « Le monstre des profondeurs » !
Dawson : Roaa.
Joey : Mais regarde ! Le rêve devient réalité !
Dawson : C’est un univers où tout n’est qu’illusion.
Elle regarde à l’étage, chambre de Dawson…
Joey : Tout ? T’es sûr ?
Dawson : Tu veux qu’on vérifie ?
Elle jette un coup d’œil en haut.



Ils montent à l’étage et il ouvre la porte. On se retrouve sur un balcon en bois. Joey passe la porte et rit.
Dawson : Ouais. On a un petit budget.
Il se met contre elle, au balcon. Elle pose sa tête contre la sienne.
Todd : Leery !! Combien de fois il faudra que je te dise…
Il porte un café à la main et s’avance vers eux plus bas. Quand il voit Joey, il s’arrête.
Todd : Salut, salut, salut ! Leery a une copine.
Todd boit son café.
Dawson, à Joey : Allons y.
Todd continue à boire son café. On voit Dawson et Joey descendre les escaliers et arriver vers Todd qui est maintenant devant la porte d’entrée.
Dawson : Todd, Joey. Joey, Todd.
Todd: Salut!
Joey: Bonjour.
Dawson: Elle est de Worthington.
Todd : C’est quoi ? Une université ?
Joey : Oui.
Todd : Jamais entendu parler. Alors il vous plait le décor ?
Joey : Il est épatant !
Todd : Il sera génial. Est-ce que tu m’as fait la liste des problèmes qui se posent ?!
Dawson : Oui, je l’ai remise à l’équipe, ils ont commencé les corrections.
Todd: Parfait. (A Joey.) On revient filmer ici dans quinze jours…
Joey : C’est bien.
Todd : Ouais ! Reviens nous voir si t’as le temps…
Il lui fait un clin d’œil.
Joey : J’espère.
Elle prend Dawson par l’épaule et tape dessus gentiment.
Dawson : Bon. Au revoir.
Dawson prend Todd et le pousse en dehors de la maison.
Todd : Alors tu me vires, si j’ai bien compris. T’avais prévu de passer la soirée en bonne compagnie, c’est ça ?!
Dawson : Exactement ça.
Todd : À quelle heure on part à l’aéroport demain ?
Dawson : Huit heures. Premier coup de fil à sept heures trente. Deuxième : sept heures quarante cinq.
Todd : Exact. A demain. Et amuse toi bien…
Il lui fait un clin d’œil. Il s’en va, Dawson sourit et part rejoindre Joey un peu plus loin.



Appartement d’Emma. Audrey rentre, suivit de Jack puis Pacey.
Audrey : Ouah ! Pas mal.
Jack : Ouais, c’est pile ce qu’il nous faut.
Pacey : Attention ! Chacun sait exactement quel est son rôle, n’est ce pas ?
Audrey : Je ne sais pas, je risque d’être un peu trop gentille…
Pacey : Audrey !!
Audrey : Oui Audrey Lidell, ici présente, pour témoigner en faveur des accusés.
Y a quelqu’un ?! (Emma descend.) Bonjour, je t’ai appelé. Je viens pour l’appartement.
Emma : Je m’en souviens. C’est pour toi ?!
Audrey : C’est pour moi, oui.
Emma : C’est bien clair, c’est toi qui vivras ici et je peux donc espérer ne plus jamais revoir ces deux affreux énergumènes chez moi !
Audrey : Ah non, c’est hors de question.
Emma : Et bien, je regrette, on pourra pas s’entendre !
Pacey : Oh qu’est ce que c’est que cette attitude ? Laisse cette jeune femme s’exprimer.
Emma : Du simple fait qu’elle soit avec vous, je doute que cette fille ait des choses à exprimer…
Pacey : Ecoute, je voulais juste une deuxième chance parce que je crois que j’ai pas fait bonne impression, hier. (Emma hoche la tête.) Et je suis sûr que si tu me laisses une deuxième chance, je trouverai les arguments pour te convaincre qu’avec Jack et moi, cet appartement…
Deux filles descendent l’escalier.
Une des filles : Excusez moi. On est d’accord, on accepte.
Emma fait un grand sourire.
Emma : Désolé ! C’est trop tard ! (Ironique.) En tout cas, tu as une belle cravate !



Réunion pour l’entraide.
Fille : La plupart du temps, notre travail consistera à rassurer, à informer simplement ou à guider vers les organismes compétents. Par expérience, je sais bien souvent quelle est la personne qui se présente, lui demander de respirer bien profondément, c’est suffisant. (Jen est à la réunion, elle fait la grimace.) C’est la vie et demain est un autre jour. (Jen regarde des photos derrière elle.) Pour vous aussi d’ailleurs, ce qui m’amène tout naturellement à une règle d’or dans ce travail : (Jen regarde un poster disant : « prenez le temps de rire ». Il y a un clown au nez rouge dessus.) Ne jamais hésiter soi- même à demander de l’aide (Jen fait une drôle de tête.) ou de la tendresse lorsqu’on a une dure journée…
Jen sort vite de la salle et se retrouve dehors. Elle va partir.
Homme : Eh, Jen ! Tu es venue ?!
Il s’agit de l’homme avec qui elle a bu un café.
Jen : Oui je suis venue.
Homme : Tu viens, on est en retard !
Jen : Excuse moi, je peux pas y retourner.
Homme : Tu ne veux pas y retourner ?
Jen : En fait, j’en sors. J’ai vu les belles affiches, j’ai…j’ai écouté tout ce qu’elle a dit : « demain est un autre jour…demander de l’aide en cas de besoin… » Tout ça.
Homme : D’accord, oui. Tu fais partie des gens qui ont trouvé un art de vivre basé sur le présent uniquement.
Jen : Je ne critique pas ton système ! Il a de bons cotés, c’est certain mais…
Homme : Ca a de bons cotés mais pas assez bien pour toi.
Jen : C’est pas ce que j’ai dis ! (Il sourit.) Je pense très sincèrement que c’est essentiel, indispensable d’avoir des convictions.
Homme : Pourtant tu fais des grimaces.
Jen : Non, je …Je n’ai pas une âme de militante. (Il souffle.) J’ai été ravie de te rencontrer. Bonne continuation et au revoir.
Elle se retourne et va partir.
Homme : Pourquoi tu es venue ?
Elle revient vers lui.
Jen : C’est évident, non?
Homme : Pas pour moi. Pas si évident que ça.
Jen : Hum. Je me suis fait une promesse pendant les vacances.
Homme : Laquelle ?
Jen : Que quoi qu’il arrive, je ferai en sorte d’aller vers les autres cette année. Rencontrer des gens, avoir des nouveaux amis mais pour ça il faut que je reste moi- même sinon les nouveaux amis me prendront pour ce que je ne suis pas.
Homme : Qu’est que tu n’es pas ?
Jen : Et bien, pour commencer, je ne suis pas la fille super que tu crois que je suis.
Homme : Dommage. Ravi de t’avoir rencontré. Permet moi de te donner un petit conseil pour cette année.
Jen : Un conseil ?
Homme : Apprend à t’aimer !
Il va à la réunion et Jen s’en va.



Appartement d’Emma, le couple de lesbienne regarde les décors. Jack va les voir et discute avec elles. Audrey lit un magazine sur le canapé. Pacey parle avec Emma.
Pacey : Emma, je te le dis parce que c’est pour ton bien. Les lesbiennes sont connues pour ne pas tenir leur engagement et puis ça dure pas entre elles ! Dans deux jours, les casseroles vont voler ici !
Emma : Et qui te dit que moi je ne t’enverrai pas mes casseroles dans la figure ?! Et qui te dit que je ne suis pas lesbienne ?!
Jack et les filles se tournent vers eux.
Pacey : Là, tu m’as eue.
Emma : Dire que de braves gens te confient leur fortune.
Pacey rit. Le couple demande à Jack « qu’est ce qu’il lui a dit ? » Jack leur répond.
Pacey : En tout cas, si tu acceptais d’y réfléchir, tu comprendrais que tu as nettement plus intérêt à partager ton appartement avec Jack et moi. Il est encore temps d’ y réfléchir, Emma. C’est rassurant d’avoir deux hommes à la maison ! Il me semble que le quartier est assez chaud, je me trompe ? (Emma avoue en hochant la tête.) Tu dois admettre, vivre avec nous, c’est avoir deux gardes du corps. (Audrey souffle en entendant ça.) Sans compter que je cuisine très bien, je te prépare ce que tu veux, quand tu veux. (Cela énerve Audrey.) Et autre détail important, nous en avons discuté hier soir : je suis monogame, cent pour cent monogame, fidèle à Mademoiselle ! (Il montre Audrey.)
Audrey : C’est vrai. Pour la cuisine, et tu sais, il est possible qu’on se sépare bientôt lui et moi et là Dieu seul sait quel sorte de petite garce il invitera ici ! (Pacey fait une drôle de tête en entendant ça.) En attendant, sache qu’il est très très bruyant, surtout après.
Pacey : Audrey ?!
Audrey : Chéri ?
Pacey : Trésor ?!
Audrey : Oui.
Pacey : J’ai un mot à te dire !
Audrey : Oui bien sûr. (A Emma.) Excuse nous.
Emma : Je t’en prie.



Discussion de Jack et du couple de lesbiennes.[/i]
Jack : Oui, c’est un bel appartement.
Fille : Très bel appartement.
Jack : Mais est- ce qu’elle vous a parlé des souris ?
Fille : Non.
Ils continuent leurs discussions…



Audrey et Pacey, un peu à l’écart.
Pacey : Audrey ! Tu étais censée nous aider sur ce coup là !
Audrey : J’ai détesté ton attitude hier soir et maintenant que je te vois faire la cour à cette fille, je n’ai aucune confiance !
Pacey : Cette fille ?! (Il la montre des yeux et Audrey se retourne brièvement vers Emma.) Elle me déteste, ça se voit !
Audrey : Je le sais, elle te déteste justement un peu trop et je trouve ça très malsain.



Retour sur Jack et le couple de lesbienne.
Jack : Ouais, je comprends.
Filles : C’est plus qu’écoeurant.
Et elles se dirigent vers la porte.
Emma : Attendez ! Ne partez pas ! Qu’est que vous faites, revenez ! Eh, mais revenez !
Jack rejoint Audrey et Pacey.
Pacey : Comment t’as fait ?!
Jack : Ah, tu me connais, quand un truc me plait, je suis prêt à tout !
Il lui tape sur l’épaule et se dirige vers le frigo. Pacey le montre du doigt et il est super content. Audrey, elle, ne l’est pas.



Joey, toujours dans la maison. Elle regarde des hommes déplacer un arbre. La lumière s’éteint et Dawson arrive.
Dawson : Excuse moi, j’ai mis du temps.
Joey : Oh, c’est pas grave.
Dawson : J’ai une idée.
Elle vient l’embrasser.
Joey : Pas de vilaines propositions ?!
Dawson : Non ! Je voulais t’emmener dîner ce soir. Pour fêter ton anniversaire. (Joey lui sourit.) Tu n’as rien de prévu ?
Joey : Tu parles, personne ne s’est souvenu que c’était mon anniversaire. Alors non, j’ai rien prévu mais je voudrais me changer d’abord.
Dawson lui prend la main et l’amène dans la véranda. Il allume la lumière et toute la véranda s’éclaire avec des petites lumières tout autour.
Dawson : Tu peux prendre un verre avant de sortir dîner ?
Joey : Tu crois pas que tu as exagéré ?!
Dawson : Si, c’est ce que je crois.
Ils rient. Dawson lui tend son bras, elle l’accepte et il l’amene à une table avec des bougies.
Joey : Ca a dû te demander du temps.
Dawson : Non, très peu.
Joey, en montrant un panier garni de fruits et de cadeaux : Ohh ! Et tout ça, y en a au moins pour cent dollars !
Dawson : Deux cent dollars.
Joey ouvre le petit mot sur le panier.
Joey : « Cher Todd, merci pour cette commande. Nous restons à votre service. »
Dawson : Champagne ?
Joey : Et si Satan s’en aperçoit, qu’est qui va se passer ?!
Dawson : Tu sais quelle est la somme débloquée pour les frais d’un réalisateur ?
Joey : Non combien ?
Dawson : C’est énorme.
Dawson : Un toast. A Joey Potter. Pour ses dix neuf ans. Que ses amis ont tous oublié !
Joey : C’est un grand jour.
Dawson : Et il n’est pas terminé.
Ils s’embrassent. Vue sur tous les décors. Puis sur Boston.




Couloir des chambres universitaire, Dawson et Joey se tenant la main.
Joey : Il est tard, non ? Je crois qu’on a pas vu le temps passer.
Dawson : C’est bon signe.
Il met son bras sur son épaule.
Joey : Pourquoi ?
Dawson : Parce que le temps est notre ennemi. Notre pire ennemi.
Joey : Est-ce que tu vas te transformer en citrouille à minuit ?
Ils sont devant la porte de la chambre de Joey et Audrey.
Dawson : Non mais je pars demain.
Joey est déçue, elle vient vers lui alors qu’elle allait ouvrir la porte.
Joey : Et après ?
Dawson : Après, je reviendrai.
Joey : Tu reviendras à quoi ?
Dawson : A nous.
Ils se sourient puis s’embrassent. Le téléphone de Dawson sonne.
Joey : Oh !
Dawson : Non.
Il laisse sonner.
Joey : Tu devrais répondre.
Dawson : Pourquoi?
Joey : Parce que tu adores ton boulot.
Il rit. Il regarde son téléphone derrière Joey et le referme.
Dawson : C’est pas lui.
Joey : Tu mens !
Dawson : Non.
Joey : Dawson, tu mens.
Dawson : Non je ne mens pas.
Cela amuse Joey. Ils s’embrassent, le téléphone resonne et Joey le pique en regardant qui c’est.
Dawson : Non arrête Joey! Rend le moi!
Joey rit puis regarde qui c’est.
Joey : Qui est cette fille?
Dawson : Joey...
Joey : Qui est cette fille qui te téléphone?!
Dawson : C’est pas juste.
Joey: Non mais dis moi.
Dawson : C’est personne.
Le téléphone sonne toujours.
Joey: C’est personne?! C’est intéressant parce que je …
Dawson : C’est une amie. Une amie de Los Angeles.
Joey: Il faut savoir : c’est personne ou c’est une amie ?!
Dawson : C’est une fille avec qui je suis sorti.
Audrey ouvre la porte derrière eux.
Audrey : Salut !
Dawson : Joey, je t’en prie…
Audrey : Vous comptez rester là longtemps ? Non, parce qu’on est tous là, à l’intérieur, et on avait l’intention de te faire une surprise.
Joey regarde méchamment Dawson, elle lui tend son portable. Audrey prend Joey par la mais et la prend dans la chambre.
Pacey : Ouais !
La lumière s’allume.
Jack, Jen , Audrey, Pacey : Surprise !
Il y a un gâteau, des ballons, des cotillons, et des cadeaux.
Jen : Bon anniversaire !
Joey fait un petit sourire mais elle n’est pas joyeuse.
Audrey : T’aimes pas ? Tu trouves ça nul ?
Joey : Non ! (Jen applaudit.) Je suis comblée.
Elle se force à sourire.



Ouverture des cadeaux.
Audrey : Ca te plait ? J’ai gardé le ticket au cas où tu voudrais l’échanger, mais je savais que ça te plairait.
Joey : C’est exactement ce que je voulais, merci.
Audrey : De rien.
Jen : Ah bon ?!
Joey : Non, non, je suis très contente. Ouah !
Toute la bande la regarde, ils voient bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas.
Joey : Excusez moi une seconde.
Elle se lève et amène Dawson dans la salle de bain.



Salle de bain.
Joey : Tu as une petite amie ?! (Dans la chambre, on entend tout.) On a couché ensemble hier soir et tu as une petite amie !!!


Dans la chambre.
Jen : Je suis pas certaine que ça sera un anniversaire joyeux !


Dans la salle de bain.
Dawson : C’est quelqu’un avec qui je suis sorti !
Joey : Quelqu’un avec qui tu es sorti !!! Mais qu’est que ça veut dire ça ?!!
Dawson : Joey, j’ai rompu avec elle, dès ce matin, en me réveillant, j’ai compris et j’ai rompu.
Joey : Comment ?!! Dans ton esprit ?!!!
Dawson : Pourquoi tu crois que je suis parti, c’était pour lui téléphoner !!!
Joey : Tu me dis que tu sors pour le petit- déjeuner, et en fait, tu partais téléphonais pour rompre avec une autre ?!!!
Dawson : Tu aurais préféré que je ne dise rien!!!
Joey : Non! J’aurais préféré que tu sois vraiment libre au moment où on couche ensemble!!!
Dawson : Joey, pardon d’avoir gâché la magie mais cette fille ne représente rien pour moi comparé à toi!!
Joey : Tu aurais dû me l’avouer!!!
Dawson : Quand?!! Où ça?!!
Joey : Avant de le faire.
Joey se retourne.
Dawson : Joey, arrête !!



On la voit sortir de la salle de bain et se planter au milieu de la chambre devant tout le monde.
Joey : Pourquoi ?!! Pourquoi j’arrêterais ?!! Que ceux d’entre vous qui estiment que Dawson aurait dû me prévenir qu’il avait quelqu’un avant de coucher avec moi, lève la main !!!
Dawson regarde tout le monde.
Jack : Oh.
Jen lève la main, suivie de Audrey.
Dawson : Ca prend de ces proportions !
Joey : Ohh !!
Jack : Oh, moi je vous conseille de retrouver chacun vos esprits, de mettre les choses à plats.
Pacey : Oui, on va vous laisser. Je crois que ça vaut mieux.
Jack : Ouais.
Jack se lève, suivi de Jen puis Pacey. Audrey reste assise.
Audrey : Ah non ! On ne peut pas faire ça.
Pacey : Chérie, tu ne discutes pas.
Audrey : Je sais que Dawson est aussi votre ami, mas je ne pourrais partir que si Joey me demande de partir.
Joey : Tu peux y aller, Audrey.
Audrey : D’accord.
Pacey : Bon anniversaire, Joey.
Ils sortent tous.
Jack : Franchement, j’ai peur pour eux.
Pacey : Ca suffit, avance !
Il ferme la porte et ils s’en vont.



Chambre de Joey. Joey est face à Dawson et elle est toujours très en colère contre lui.
Dawson : On ne s’est pas parlé pendant les vacances. C’était ton choix autant que le mien.
Joey : C’est pour ça que tu as menti ?!!
Dawson : Joey, on sait aussi bien l’un que l’autre que si on s’était mis à réfléchir, ne serais-ce qu’une seule seconde hier soir, ce qu’on a vécu n’aurait pas pu se produire. Et personnellement, je n’ai aucun regret. Si toi tu en as, alors c’est un tout autre problème. Beaucoup plus important à mes yeux…
Joey : Dawson ! Tu as une autre fille dans ta vie ! Et tu juges que ce n’est pas grave !!
Dawson : Il y avait une autre fille, Joey !! Je reconnais que l’instant était mal choisi, la situation loin d’être parfaite mais j’en ai assez d’attendre le moment idéal parce qu’il n’existera jamais pour nous.
Joey : Tu as raison, oui. Voilà, la question est réglée. Tu as couchée avec Joey, tu …tu peux tourner la page et passer à autre chose.
Dawson : Tu sais très bien que ce n’est pas ça !!
Joey : Comment en être sûre ?!! On ne s’est pas parlé de tout l’été ! Et apparemment Dawson Leery a tellement changé qu’il est…
Dawson : Tu penses que j’ai couché avec toi uniquement pour me prouver quelque chose, tu penses que j’ai attendu tout ce temps pour que ça se produise et qu’on se sépare juste après !
Joey : Oh, excuse moi d’avoir osé te faire attendre !! Excuse moi, excuse moi d’avoir voulu que notre première fois soit un peu plus que…
Dawson : Elle est bien plus que toute !! Elle incomparable, elle représente ce qu’il y a de plus merveilleux pour moi. Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi.
Joey : Tu insinues que c’est moi qui t’es provoquée !!
Dawson : Non, ça signifie que tu sais ce que tu veux. Hors tu ne sais pas ce que tu veux ! Tu es indécise, et ça, ça n’est pas prêt de changer !
Joey : Oh, bravo. Ce sont les arguments que j’avais quand j’étais enfant.
Dawson : Tu es encore une enfant. Tu es la petite fille qui a peur et qui…
Joey : Qui quoi ?!! (Dawson ne dit rien.) Vas y Dawson ! Qui a brisé ton cœur ?!! (Il ne répond rien.) Ho, est- ce que tu peux essayer d’accepter l’idée que je n’ai plus les mêmes rêves !! Je n’ai plus quinze ans !! Est-ce qu’il y aura prescription un jour sur cette histoire ?!! Je suis vraiment désolée d’avoir la capacité de me relever plus vite que toi, Dawson ! Et puis, tout ce qui t’arrive n’est pas uniquement ma faute !! J’estime que c’est mon droit le plus absolu d’espérer plus que…
Dawson : Plus que quoi ?! Que nous ?!
Joey : Rooo !
Dawson : Tu n’en es pas sûr. Tu n’as jamais été sûr de rien. Tu n’as jamais eu qu’une obsession : fuir. T’évader, de moi, de Capeside… (Joey est en colère.) et tu dis que c’est moi le rêveur, que c’est moi qui ai toujours fui la réalité. Et bien voilà, je suis dans la réalité, je suis en plein dedans, je me suis décidé à vivre, et c’est toi qui la refuses aujourd’hui !
Joey : Ah, je refuse la réalité ?!
Dawson : Oui.
Joey : Qui a fait des folies ? Les bougies, le champagne….
Dawson : Qui a décidé de rompre il y a quatre ans, Joey ? Tu sais que ça n’est pas moi. Parce que j’ai toujours su ce que je voulais. Avant de détruire cette chance que nous avons aujourd’hui de vivre notre histoire, je te supplie de bien réfléchir, de te demander sérieusement si c’est vraiment ce que tu veux. Est- ce que tu souhaites que notre histoire se termine ainsi ?!
Elle ferme les yeux et souffle.



Au Hell’s Kitchen, Audrey, Pacey, Jen et Jack sont assis à leur table habituelle.
Audrey : Ca leur arrive tous les jours, c’est pas grave. C’est normal de se disputer, n’est ce pas ?
Pacey : Moi je suis pas sûr que leur relation soit très saine, j’en viens à me poser la question. Je serais ravi que ça se termine bien entre eux, c’est pas ça mais…quand dans un couple, le bonheur de l’un dépend exclusivement de l’autre, ça me semble…
Audrey : Extrêmement romantique ?
Pacey : Ou structurellement malsain…
Jack hoche la tête.
Jack : Je suis de son avis.
Jen : On dirait que vous avez décidé de ne plus croire en rien, je comprends pas ce qui vous arrive.
Jack : N’oublions pas à cause de qui ils ont rompu la première fois…
Jen : Oh !!
Audrey : Ton avis, Jen ?
Jen : Ne me regardez pas comme ça ! Je suis trop impliquée dans l’affaire pour avoir un avis. Ce que je sais, c’est que j’étais un accident de parcours dans cette grande aventure.
Audrey rit, ainsi que Jack. Emma arrive avec des verres.
Emma : Alors, voilà, quatre cocktails parmi les plus chers de la carte.
Jen et Audrey : Merci.
Emma : Est- ce que vous désirez autre chose ? (Tout le monde se regarde et ne disent rien.) Euh, c’est non, d’accord !
Jack se lève.
Jack : Euh, Emma ?
Il la suit jusqu’au comptoir.
Emma : Ouais.
Jack : Euh, je te demande pardon, je suis allé un petit peu loin…
Emma : J’accepte.
Jack : Avec l’histoire des souris… Tu acceptes ?!!
Emma : De vivre avec vous, j’accepte. C’est pas que j’ai envie de faire plaisir à ton copain, mais il a raison pour la sécurité.
Jack : Oh.
Emma : Les voisins ont été cambriolés deux fois. Alors, si vous êtes d’accord, vous pouvez emménager ce week- end.
Elle tend les clés.
Jack : Tu vas pas le regretter.
Emma, en regardant Pacey : Je le regrette déjà…
Jack : Hi Hi. Ouh !!
Il revient vers la table comme si rien n’était. Il s’asseoit.
Pacey : Qu’est qu’elle a dit ?
Jack pose les clés à coté de Pacey.
Jack : On emménage ce week- end.
Pacey : T’es sérieux?
Jack hoche la tête. Pacey est trop content, il tape dans la main de Jack.
Jack et Pacey : Ouais !!
Jen : Je crois qu’un toast s’impose même si je n’ai pas le cœur à la fête sachant que je vais me retrouver seule avec ma grand- mère.
Jack : Oh.
Audrey : Oui et en ce qui me concerne, je souhaite pas fêter la fin probable de ma merveilleuse histoire d’amour.
Pacey : C’est bien dommage parce que nous, on veut porter un toast !
Jack : Bon ben alors, à l’amitié.
Pacey : A l’amitié.
Jen : A l’amitié.
Audrey : A l’amitié.



Chambre de Joey. Dawson est assis par terre, contre le lit de Joey et il réfléchit tandis que Joey est dans la salle de bain, en train de pleurer devant le miroir.
Dawson regarde la porte de la salle de bain.
Joey se ressaisit et sèche ses larmes.
Dawson pose la tête contre son bras quand Joey rouvre la porte.

Joey : Ton avion est à quelle heure ?
Dawson : Dix heures.
Joey : Tu devrais peut-être rentrer dormir un peu.
Dawson : Je vais y aller.
Long silence puis Dawson se lève.
Dawson : Pourquoi tu fais ça Joey ?
Joey : C’est nous qui le faisons. Nous faisons ce que nous avons toujours fait, c’est tout.
Dawson : Cette nuit était réelle. Cette journée était réelle. C’est toi, pas moi qui refuse de grandir et de vivre cette histoire.
Joey : Tu as raison.
Dawson : C’est tout ?! J’ai raison ?
Joey : J’ai besoin de rêver. Et mon plus grand rêve, c’était d’être avec toi. Mais pas comme ça. J’admets pas que tu viennes me reprocher des faits qui se sont produits il y a quatre ans.
Dawson : Mais ce n’est qu’en discutant, qu’on peut avancer.
Joey : Peut-être qu’il n’y a rien à préserver. Peut-être que cette nuit, ce n’était que…
Dawson : Que quoi ?!
Joey : Que deux amis qui ont fait une grosse bêtise.
Dawson tombe des nues. Joey le regarde.
Dawson : Oh ! Si c’est ce que tu penses, je préfère m’en aller…
Dawson sort.


Joey a les larmes aux yeux. Dawson est dans le couloir, il revient sur ses pas et touche la poignée. De même pour Joey. Finalement, aucun des deux n’ouvre la porte. Dawson part. Joey s’allonge sur le lit et pleure. Elle regarde le cadeau de Dawson, le touche puis le lâche…


Générique de fin…








[Scene: Joey’s Dorm room. Joey and Dawson are wrapped up with one another sleeping together, Dawson behind Joey all curled up. His hand is resting on her hip, when she slowly brings hers up to his, and he entwines their fingers in one another’s. Joey rolls over, and begins kissing him, and then they begin to make love again. Fade to Black. Cut to a little. Joey wakes up alone in bed and finds a not on her pillow. It reads “Went out for Breakfast” The door opens as she reads this, and Dawson comes in carrying some coffee.]



Dawson: Hey.

Joey: Hi.

Dawson: You're up.

Joey: Yeah. Um, you went out.

Dawson: Yeah.

Joey: Could you...

Dawson: sure.

[Dawson reaches the hook, and grabs Joey’s robe and hands it to her.]

Joey: Thanks.

Dawson: So I got you a--

Joey: did you get me a latte?

[He pulls up a Single White Rose, and hands it to her]

Dawson: Roses. All over Worthington.

Joey: Kinda hokey, don't you think?

Dawson: Yeah, that's exactly what I think.

Joey: Well, it's a $500 fine to pick one of these.

Dawson: Worth every penny.

Joey: So we should probably stop and think about this. You know, about what it means. I mean, about how this will change... [He kisses her] things.

Dawson: Maybe later.

[The begins making out again. Fade to black]



[Scene: Hotel Room. Audrey is in bed, and she grabs the phone and begins to dial for room service. Pacey is in the Bathroom getting ready for his first day at work]



Audrey: yes. Hello. I was wondering if you could bring up--

Pacey: no, no, no, no. No room service for you this morning.

Audrey: What? We can afford it.

Pacey: We?

Audrey: Ok. My dad can afford it. What do you say, champagne? Bloody marys?

Pacey: I say that we're not on the set of dynasty and you have class in an hour. Now, which tie?

Audrey: Mmm, I don't know. They're both kind of hideous.

Pacey: Ok, look. You'll have plenty of time for fashion critiques once I actually get the job, but for right now, I just don't want to be late for the interview. Ok?

Audrey: I'm sure that it is just a technicality. Trust me. When my dad pulls strings, they stay pulled. How do you think I got into Worthington?

[Audrey begins to tie Pacey’s tie for him]

Pacey: Oh, oh. Are they always supposed to be this tight?

Audrey: You have actually worn a tie before, haven't you, Pacey?

Pacey: Of course I have. Once.

Audrey: Once.

Pacey: Yes, once.

[She kisses him as he gets up from the bed]

Audrey: Mmm.

Pacey: Ok. Wish me luck. I'm out the door.

Audrey: Luck!

[Pacey leaves, and Audrey instantly grabs the phone]

Audrey: Yes, hello. Is this room service? Oh, my gosh. You know my name. How cool. Yeah, I'm feeling a little continental this morning.



[Scene: Outside the school campus. Jen and Grams are walking towards some tables, after returning from the book store.]



Jen: Ok, so we share the art history. Um, all this Kafka is mine, and they gave us a math book by mistake.

Grams: Oh! I'll take that, thank you very much.

Jen: Wait a second. Math? Don't tell me you actually took my advice.

Grams: Stranger things have happened.

Jen: And I suppose this has nothing to do with the fact that a certain someone actually teaches math?

Grams: Are you implying that there's anything wrong with taking interest in someone's life's work?

Jen: I think it's a slippery slope. I mean, one minute you're taking an interest and the next you're sublimating your own thoughts and desires, and for what? For a grand chance to participate in the great patriarchal heterosexist fraud that is better known as monogamy? I mean, is that really how you want to spend your golden years, folding some man's laundry and pretending to actually share an interest? I mean, haven't we come further as a sex--

[Grams notices that the guy sitting behind them is staring at the back of Jen’s head as she is going on.]

Jen: what?

[Jen turns to see the guy looking at her]

Jen: Hi. Hi. I'm sorry. Are we bothering you? Because, perhaps if it's not too much trouble, you could just get your own conversation.

Guy: No. Sorry. It's just that I've been sitting here trying to figure out where I've met you before, and suddenly I realized I've never met you before.

Jen: Great. Well, I'm really glad that we got that figured out.

Guy: I've heard you on the radio.

Grams: She was on the radio. [Jen gives her a dirty look] Well, you were. She was very good, too.

Jen: Ok, you got me. I'm busted. I was on the radio. But I'm not anymore, so... thank you very much for listening and buh-bye.

Guy: So did you get fired or what?

Jen: What is this, an interview?

Guy: I'm just curious.

Jen: [Sighs] Well, let's just say that I had some... artistic differences with the new management.

Guy: Fine. Then we'll just say that.

Jen: Fine.

Grams: Excuse me, young man. Would you care to join us?



[Scene: The Stock Interview. Rich, the manager, is lecturing a group of new recruits including Pacey who are all sitting around a large table listening to his every word.]



Rich: It's 8:35 on a Saturday morning. The phone rings. Who is it? Cable company, phone company, debt consolidators. Why do they keep calling back? Because it works. Now, if you don't think you can do that, if you don't think you can commit to becoming the lowest form of life, the kind that lives by his wits, the kind that doesn't take no for an answer, then I suggest you leave. No. You know what? In fact, I insist you leave. Right now!

[No One gets up and leaves]

Rich: All right, then. To clarify: The hours are long, the pay is crap, when you're not working, you will be studying for your series 7 stockbroker exam. There are no second chances here. If you do not pass this test on your first try, you will be let go from the training program and replaced by one of a zillion other guys who would kill to have this job. Questions?

[Pacey looks around then raises his hand]

Pacey: Well, given how completely and historically screwed the market is right now, why would any sane person want this job?

Rich: Same reason people play the lottery.

Pacey: You mean money?

Rich: No. Not that there's anything wrong with money. I mean hope. That tiny surge of adrenaline that courses through your veins right before you check the winning numbers. That's what we're selling here. That's what every stockbroker sells, and you all wouldn't be here if you didn't want some of it. So, those of you who want it bad enough, I'll see you Monday morning. Otherwise, disperse.

[Everyone leaves, and Rich is finishing up a piece of paperwork, when Pacey stops to talk to him]]

Pacey: I actually do have one more question.

Rich: Shoot.

Pacey: Who the hell are you?

Rich: Rich Rinaldi.

Pacey: Pacey Witter. And, Mr. Rinaldi, I don't need till Monday morning. I'm in right now.

Rich: Look forward to working with you, Pacey.

Pacey: Ok.

[Pacey goes to leave]

Rich: And, uh... you might want to rethink that suit. Seems a little gay.





[Scene: Joey’s Dorm room. Dawson is getting all his stuff together, as Joey is in the bathroom. Dawson looks over and picks up the snow globe that he gave here and looks at it, when Joey comes out of the bathroom.]



Joey: Hi.

Dawson: Hi. You look beautiful.

Joey: Thank you. Do you have to work today?

Dawson: Yeah. Yeah. Uh, but I was thinking maybe we could get together later on.

Joey: Great.

Dawson: Like around 5:00?

Joey: Sure.

Dawson: Ok. I'll, uh, I'll call you.

Joey: Great.

Dawson: Not like, "I'll call you," like the bad cliche, like I say that I'll call you and I never do.

Joey: You mean not like e standard blow-off you get from a frat guy trying to make a graceful exit from the world's most embarrassing hook-up?

Dawson: Yes.. I’m mean not like that.

Joey: Not embarrassing.

Dawson: No None of that. No.

Joey: So I guess we're in agreement that since last night, words have totally lost all meaning. Because I just spent 15 minutes in that bathroom trying to think of something to say to you, and, well, all I could come up with was "hi."

Dawson: I liked it. It was heartfelt and sincere.

Joey: It was idiotic.

Dawson: I can top that. The note that I left on your pillow this morning? 4 drafts. I spent like an hour trying to come up with something historically meaningful to say to you, something that would encapsulate everything about how I felt about us, about sex, about the most incredible night of my life, and you know what I came up with?

Joey: "Went out for breakfast."

Dawson: 4 of the dumbest words in the English language, and not one of them says what I meant to say.

[Cell phone rings]

Dawson: I have to get that. Hello.

Todd: Leery, I'm waiting! Why am I waiting, you ask? 'Cause you're not bloody here.

Dawson: Yeah, sorry about that. I was--

Todd: you're just gonna get your ass over here, that's what you're gonna do.

[Hangs up the phone]

Joey: Go. Call me later.

Dawson: Ok. And then we can talk. We can finish what we were--

Joey: right, but I have one important thing to ask you right now.

Dawson: What?

Joey: What happened to the other 3 drafts?

Dawson: Oh, I tossed them in the dumpster.

Joey: I see. When you went out to get coffee?

Dawson: Yeah.

Joey: I thought that was a little suspicious.

Dawson: It was, actually, and--and now that you mention it, um...

[Cell phone rings]

[He looks at the caller ID, and it reads SATAN. Joey notice it an smiles]

Joey: Todd calling.

Dawson: How could you tell?

Joey: I'm assuming Satan could only be one person other than Beelzebub himself.

[He answers the phone]

Dawson: Hello.

Todd: I'm gonna need a triple espresso and some sort of pastry-type situation, preferably Italian.

Dawson: I'm on my... [Click] Way.

Joey: Go. Get out of here. I'm afraid to see what happens if the devil calls 3 times in one hour.

Dawson: You know, before I leave, I just want to make absolutely certain--

Joey: Dawson...

[She kisses him]

Joey: [Whispers] Shut up.

[She kisses some more to keep him quiet.]

Joey: Good-bye.

[Dawson leaves, and they both lean against the close door back to back without knowing the other is doing it too. ]



[Commercial Break]



[Scene: Dawson comes into an alley, carrying a coffee and a pastry, and finds Todd standing in it. Todd is just getting off the phone.]



Todd: Would you murder someone in this alley?

Dawson: Yeah, you, for wanting to change a location 18 other people have signed off on. Here.

Todd: What? No 20-minute speech on how you're too good to get my coffee?

Dawson: No 20-minute tirade on how it's cold?

Todd: I must be mellowing.

Dawson: Or I've been bringing you decaf all summer.

Todd: Ha ha ha ha! Right. Which would explain the lack of me yelling at you this morning when you failed to show up at our prearranged meeting place.

Dawson: That was a lack of yelling?

Todd: You weren't in your room, either.

Dawson: No. I spent the night at a friend’s.

Todd: A friend's? Had I known you actually had any friends, I wouldn't have wasted valuable production dollars on lodging you. Well. Well...details.

Dawson: Not a chance. Every good thing that's happened in my life I've essentially managed to talk out of existence. I'm not gonna do that this time.

Todd: Suit yourself. So, what am I doing today?

Dawson: You'll find out when you get there.

Todd: Enough.

[They get into a car and leave]



[Scene: Hell’s Kitchen. It is early, and the bar has just opened. Joey walks into the bar, and begins looking around, when Eddie from her Lit Class runs into her as he passes by her.]



Joey: Excuse me.

Eddie: Yeah.

Joey: You obviously don't remember me, but--

Eddie: oh, yeah. Sure. Nice to see you again.

Joey: Excuse me.

Eddie: Sorry, I don't really have time to chit-chat.

Joey: I'm not attempting to forge some kind of social connection here.

Eddie: Well, good, because--

Joey: you can just apologize and we'll move on.

Eddie: Apologize?

Joey: Yeah.

Eddie: Look, it's really simple. You read the book, you come to class. Preferably in that order.

Joey: You finished?

Eddie: Yes.

Joey: Good. You bumped into me just now in your mad dash to read the lunch specials.

Eddie: Well, I'm sorry.

Joey: Thank you.

Eddie: Didn't realize you were so delicate.

[He leaves, and Emma comes walking up to her]

Emma: Hey! You came back. Joey, right, from last night?

Joey: Yeah.

Emma: So you decided the glamour and prestige of waitressing was for you, after all.

Joey: Well, let's just say I'm currently re-aligning my life priorities.

Emma: And getting your bum grabbed by a bunch of sadistic drunks is in your top 5.

Joey: No, but... I'm trusting my instincts for a change. So, is the job still available?

Emma: Yeah. I'll put a word in with the manager. Oh, in the meantime, fill this out.

[She hands Joey an application]

Joey: Thank you.

Emma: No problem.

Joey: He doesn't eat here often, does he?

Emma: Him? Not particularly, no. [looks over at Eddie] Oh, he does work here. He's the bartender.



[Scene: Grams’ House. Audrey is sitting at the table as Pacey is finishing up cooking some food. HE takes a plateful of spaghetti and walks over with a ladle of sauce over it.]



Pacey: So, no classes today, either?

Audrey: No, I had to shop, you know, for the thing tonight. [She tries unsuccessfully to stop him from putting sauce on the spaghetti on the plate] Oh, honey, don't put the--

[Jack comes into the kitchen]

Jack: mmm. Something smells good.

Audrey: Here. Bon appetit. That's ok.

Pacey: So, uh, what's the verdict, man?

Jack: Oh, man, I looked at 5 apartments this morning, leading me to the inevitable conclusion that everything in our price range is both disgusting and roach-infested.

Pacey: Except for this place I looked at yesterday.

Jack: Yeah, but is it clean?

Pacey: It's immaculate.

Jack: Whew.

Audrey: Jack, I'm scandalized. Is that an obviously gay trait that you've just revealed to us?

Jack: Hey, I'm clean. All right? Sue me. Try living with someone's grandmother for a few years.

Pacey: The solution here is really obvious. We gotta go back. We gotta try again. We have to convince this woman of why it is she wants to live with the two of us.

Audrey: If she doesn't want to live with guys, she doesn't want to live with guys. Who can blame her? Who wants to deal with all those little shaving hairs in the sink when you're trying to brush your teeth in the morning? Ecch.

Pacey: Honey, as much as I love you, you're missing the point. He is a neat guy.

Jack: That's one way of putting it.

Audrey: And you are a slob. Admit it, Pacey, you're not just a guy, you're a guy's guy.

Pacey: Ok, granted, yesterday I may ha been a guy's guy. Today, I am a guy with a job.

Jack: You got it?

Pacey: Yeah. Yeah.

Jack: Congrats, dude.

Pacey: Well, it's not so much a job, really, as an opportunity to become the lowest form of life, which I'll explain later, because right now we have an apartment to get.

Audrey: Mmm. We?

Pacey: Yes, we.

[Pacey dials the phone and hands it to Audrey]

Pacey: Swallow.

Jack: Heh heh heh.

[The just finishes her mouthful when Emma answers the phone]

Audrey: Hello. Hi. I was, um... I was wondering if I could come look at the apartment today.



[Scene: Outside on the campus grounds. Jen and the guy from earlier are sitting at a table talking still.]



Guy: No, I think it's nice.

Jen: Yeah, that's what everybody says. "Oh, you live with your grandma. That's so sweet." How do they know I don't beat her with a stick and leave her tied to the radiator all winter?

Guy: Is this a cry for help?

Jen: Do I look like I need help?

Guy: No. Actually, you look like someone who'd probably be good at giving it.

Jen: Oh, god.

Guy: What?

Jen: Oh, no. It's not your fault. This is my fault. This has happened to me before. This religion thing is not really--god. No! Not god. Not god. I'm gonna go.

Guy: Wait, look. You're right. I do want something from you. Several things, actually. But, first, I want you to sit back down.

Jen: Sss...ok. I'll perch.

Guy: Fine.

Jen: I'm not fully committed to the sitting.

Guy: Understood. Um—

Jen: I could leave at any moment, especially if you continue to not say anything.

Guy: Sorry, it's-- this is kind of a difficult thing to phrase properly. Um... no matter how I say it, I'm gonna sound like a total dork, so... have you ever heard of the stand? B

Jen: Buh-bye.

Guy: W-wait a second. Wait a second. It's not a religion. It's a peer counseling program.

Jen: You're saying you think I need counseling?

Guy: No. I'm saying I think you could give counseling.

Jen: Oh, you mean help people.

Guy: Yeah. Look, all I'm asking is that you come to an information session tonight. It starts at 7:00.

Jen: And you'll be there?

Guy: Yeah, I'll be there.



[Scene: Joey comes walking along the side of a large warehouse, in a very deserted area of Boston. She continue to look around lost, and then picks up her cell phone and dials it.]



Joey: I think I made a huge mistake.

Dawson: Excuse me?

Joey: A wrong turn or something. I mean, this can't be the place I'm supposed to meet you. There's no "here" here.

[Dawson is at work on the set, and slowly makes his way towards one of the outer doors.]

Dawson: Wrong again.

[She turns around to see Dawson standing holding the door open for her.]

Joey: What is this place?

Dawson: This is where we're shooting the movie. Well, most of it. Actually, did I mention it takes place in the seventies?

Joey: No.

Dawson: Yeah. A bunch of teenagers obsessed with the Boston stranger end up spending the weekend at this old house in cape cod, scaring the crap out of each other, of course.

Joey: Sounds familiar.

Dawson: Yeah. Actually, I'm really proud of the set. Todd let me have a lot of input into the design.

Joey: Why is that?

Dawson: Because I'm a valued assistant.

Joey: I suspected as much.

Dawson: And he doesn't trust his production designer.

Joey: A notoriously shifty race of people?

Dawson: And he says he has no friggin' idea what a typical American house should look like.

Joey: A typical American house?

Dawson: Come o what's it like being me?

[They turn the corner, and come across a set that looks just like the porch of Dawson’s House. They go inside, and Joey can see that the interior is also Dawson’s house, and is surprised and impressed at the same time.]



[Commercial Break]



[Scene: The Movie Set. We pick up exactly where we left off with Joey looking around in shock.]



Joey: Dawson, this is incredible.

Dawson: All that stuff about you can't go home again.

Joey: You can.

Dawson: Through the magic of movies.

Joey: Isn't your mom gonna freak when she sees your house in a horror movie?

Dawson: Heh heh. It probably won't be too good for property values, but you got to admit it's kind of cool.

Joey: It's more than cool. Dawson, this is spectacular. It's like it's your movie.

Dawson: Well, except it's not. I'm just the director's assistant.

Joey: Come on, you have to admit you've come a long way since sea creatures from the deep. I mean... it's like it's the real thing.

Dawson: As real as something can be that's entirely an illusion.

Joey: Entirely?

Dawson: Well, see for yourself

[The go upstairs to the door of Dawson’s bedroom, and open it to find an empty area that opens up to the roof of the porch. The walk out to the edge and look down, and Dawson walks up and puts his arms around Joey’s waist.]

Dawson: [Chuckles] Yeah. We, uh... kind of ran out of money. Hmm.

[Todd comes walking over to them from below]

Todd: Leery, you sick bastard! How many times have I told you... hello, hello, hello. Leery's got a bird.

Dawson: Oh, boy.

[Joey and Dawson go down to meet him.]

Dawson: Todd, Joey. Joey...Todd.

Todd: Hey.

Joey: Hi.

Dawson: Joey goes to Worthington.

Todd: What's that, like a college or something?

Joey: Yeah.

Todd: Never heard of it. So, what do you think of our set?

Joey: Um, it's amazing.

Todd: It will be. Do you still got that list we made of all the bloody things wrong with it?

Dawson: Every bloody one. I already got the art department started on the corrections.

Todd: Excellent. We're coming back and filming in 2 weeks, you know.

Joey: That's what I heard.

Todd: So, you'll, uh... you'll come back and visit us then, then?

Joey: I hope so.

Dawson: Ok. Bye.

[Dawson leads Todd away from Joey for a minute]

Todd: You've giving me the bum's rush out of here, isn't you? Is that so you can take the night off and go frolicking with that bird?

Dawson: Something like that.

Todd: So, what time's the car leave for the airport tomorrow?

Dawson: 8:00. Wake-up call 7:30, second wake-up call 7:45.

Todd: Right. So, I'll see you then. Go get 'em, tiger.



[Scene: Emma’s Apartment. Audrey, Pacey and Jack have just arrived and walked in looking for Emma.]



Audrey: Whoa. Nice place.

Jack: Yeah. Yes, this is definitely the one.

Pacey: All right, so we're all clear on exactly what it is thing we need to do here, right?

Audrey: I don't know. It might actually be a little too nice.

Pacey: Audrey--

Audrey: yes, clear. Audrey Liddell, character witness for the defense. Whatever. Hello? Hi. I'm, um, I'm here about the apartment.

Emma: I remember you. For yourself?

Audrey: In a way, yes.

Emma: In a way that involves you living here and me never having to see either of these 2 wastrels again for the rest of my natural-born life?

Audrey: Not exactly, no.

Emma: I'm afraid there's been some sort of mistake.

Pacey: Whoa, hey. Just hold on a second here. You're not even gonna let the woman speak her mind?

Emma: Well, the fact that she's with you raises serious doubts as to whether she has one.

Pacey: Look, I just want a second chance because I obviously did not make the best first impression yesterday, but I am positive that if you did give me a second chance, I could sell you on the obvious benefits of living with 2 fine young gentlemen like--

[Two women walks down the stairs and stop halfway down]

Woman: yeah, hi. Um... we thought it over and we'll take it.

[Emma turns back with a mocking smile on her face for Pacey]

Emma: Sorry. It's too late. Nice tie, by the way.



[Scene: The counseling Center. Jen is standing near the door, as one of the members is giving a pep speech to the people who have all gone there.]



Woman: Ok, so, as I was saying, most of what we do around here is simply information and referrals. And 99 times out of 100 just reminding someone to take a deep breath... [Inhales] And to keep on breathing is enough. Tomorrow will be another day, for you, too. Which brings me to our number one rule around here: Never be afraid to ask for a hug at the end of a tough day.

[Gen Leaves and runs into the guy from earlier outside.]

Guy: Hey, Jen! Hi. You made it.

Jen: Yep. Made it.

Guy: Well, let's go. We're late.

Jen: You know, I'm sorry. I can't go back in there.

Guy: Back in there?

Jen: Yeah, I was already in there. I saw the posters, the-- it's just--it's just that it's not for me-- the hugging and the one day at a time.

Guy: Oh, ok. I see. So, you're one of those people who've found some other way to live, one that doesn't involve one day at a time.

Jen: Look, I don't want to knock your system. I'm sure that it's a really good system, but--

Guy: it's just not cool enough for you. That's fine.

Jen: No, I didn't say that. I--I mean, honestly, I think it's really nice that you have something that you believe in like that.

Guy: You say that like it's a bad thing.

Jen: No, it--it's just that I'm not much of a joiner. Um... it was really nice to meet you... and good luck, and...bye.

[Jen goes to leave]

Guy: So, then, why did you come?

Jen: Um...that's not obvious?

Guy: For argument's sake, let's say it's not.

Jen: I made myself this promise over the summer.

Guy: What was that?

Jen: That, no matter what, I would really do things differently this year, like try to make new friends and stuff, and I can't do that by pretending to be somebody that I'm not, because then those friends that I make would think that I'm something that I'm not.

Guy: And what aren't you?

Jen: Well, for starters, I'm not as great as a person as you think I am.

Guy: Well, that's too bad. It was nice to meet you. And no matter what happens this year, I hope you do one thing.

Jen: What's that?

Guy: Change your mind about yourself.



[Scene: Emma’s Apartment. Pacey is still trying to convince her to let them move in.]



Pacey: Listen, Emma, you're gonna have to take my word for this, but lesbians are notorious for committing too soon. You give it a week, they're gonna be splitsville and throwing your appliances at each other.

Emma: How do you know I'm not gonna be throwing my appliances at you? And, for that matter, how do you know I'm not a lesbian?

Pacey: That's a good point.

Emma: And you make your living selling people stuff.

Pacey: [Chuckles] It's just I-- when you stop and think about this, you're going to realize that the benefits to living with the two of us far outweigh the disadvantages. So let's just think about it for one second, shall we? How is it that 2 schlubs like us can afford to live in a place like this, because the neighborhood is not that great, am I right? I am right, so you gotta give me that one, right? Living with 2 guys, it's like having free security. Secondly, I am a fantastic cook, and I will cook you anything, anytime, anywhere, but the piece de resistance, and we discussed this last night, I am a thoroughly monogamous, domesticated, American male with a girlfriend, a steady girlfriend.

[He points to Audrey, who takes a cue from this]

Audrey: Yeah, it's true, you know, about the cooking, although... we'll probably actually be breaking up soon, and then god knows what string of hos he'll have running through this joint, and he's really noisy, too,

[Laughs]

Audrey: Especially when he's, um, having--

Pacey: honey? Honey.

Audrey: Darling.

Pacey: Sweetheart?

Audrey: Yes.

Pacey: Sidebar.

Audrey: Sure!

Pacey: Excuse me.

[Pacey pulls Audrey aside. While he is doing this Jack has gone over and begun talking to the two women interested in the apartment.]

Jack: Well, I mean, you know, it's a pretty cool place... yeah. But she told you about the--the mice problem, right?



[He looks over at Audrey and Pacey who are having a conversation of their own]

Pacey: Ohh, god. [Chuckles] Thought you were gonna be helping on this.

Audrey: I didn't like this situation last night, and now that I see you bantering back and forth with that girl, I like it even less!

Pacey: That Girl? That girl hates me!

Audrey: I know. She hates you too much. I don't trust it!

[The women with Jack look a little worried.]

Woman: Thank you.

Jack: Sure, no problem. Yeah, anytime.

[The women begins to make their way out of the apartment]

Emma: Hey!

Woman: Thank you very much. Let's go.

Emma: He--hey--no! Hello! Wait! Please stop. Where are you going? Hello! Hi! Wait! Wait! Come back!

[Emma tries to stop them]

Pacey: What did you say?

Jack: Oh, my love for this apartment knows no ethical boundaries.



[Scene: The movie set. IT is the end of the day, and everyone is leaving. The lights begins to shut off when Dawson finally comes over to join Joey who has been waiting for him.]



Dawson: I'm sorry that took so long.

Joey: Oh. No problem.

Dawson: So, I was thinking...

Joey: mmm. Always a dangerous proposition.

Dawson: Yeah. I'm thinking I wanna take you out tonight. For your birthday, officially. If you don't have other plans.

Joey: Well, [Laughs] Considering no one else even remembered my birthday, I can't imagine any other plans I would have. But, Dawson, I'd kinda like to change first. I-- I thought maybe we could have a, uh, drink before dinner.

[Dawson leads her through the house set, and makes his way onto the porch, and stops, and flicks a switch an hundreds of twinkle lights around the porch light up. Dawson points to a table on the porch where there is a gift basket lying next to it.]

Joey: Kinda hokey, don't you think?

Dawson: Yeah, that's exactly what I think.

Joey: You put a little thought into this.

Dawson: Just a little.

Joey: Whoa! There must be, like, $100 worth of stuff in here.

Dawson: Mmm, it's probably more like, 200.

Joey: [reads card] "Dear Todd, thanks for choosing us. We look forward to processing your dailies"?

Dawson: Champagne?

Joey: Dawson, isn't Satan gonna notice that this is gone?

[Pop]

Dawson: You know how many gift baskets a Hollywood director gets at the start of a new production?

Joey: How many?

Dawson: A lot.

[He hands her a cup full of champagne]

Dawson: A toast. To Joey potter... on her 19th birthday, a day that will live in infamy.

Joey: A great day.

Dawson: And one that hasn't ended yet.

[They begin to kiss again]



[Scene: Outside Joey’s Dorm room. Joey and Dawson come walking up to the door hand in hand. They stop before going into the room.]

Joey: It's late, isn't it?

Dawson: Mmm.

Joey: Guess we sort of lost track of time.

Dawson: Yeah, in a good way.

Joey: Meaning?

Dawson: Time's the enemy, right? Our enemy?

Joey: Mmm, you're not planning on turning into a pumpkin at midnight?

Dawson: No, but I am leaving tomorrow.

Joey: And then what?

Dawson: And then I come back.

Joey: Back to what, exactly?

Dawson: To us.

[Cell phone rings]

Joey: Do you hear something?

Dawson: Nope.

Joey: You should answer that, you know.

Dawson: Why?

Joey: Because you love that job.

[Sighs and laughs]

[He looks at the phone and hangs it up]

Dawson: Not him.

Joey: You're lying.

Dawson: No, I'm not.

[cell phone rings again]

Joey: Dawson, yes, you are.

[She grabs the phone from him and opens it up to look at the caller ID]

Dawson: I'm not. Wha-- hey, Joey! What--giv--give me--

[Laughs]

Joey: Who's the girl?

Dawson: Joey...

Joey: no, who's the girl calling your cell phone?

Dawson: That's not fair.

Joey: No, tell me. Who is it?

Dawson: Nobody.

Joey: Oh, nobody. That's interesting because she-- s

Dawson: he's a friend. She's a--some friend from L.A.

Joey: Well, first she's nobody, and now she's a friend. Which is it, Dawson?

Dawson: She's just a girl. She's a girl I've been kind of seeing.

[Audrey comes out of the dorm room, and interrupts them]

Audrey: Hi! Um, are you guys gonna stand out here all night? Because, um, we're trying-- not very successfully, mind you-- to throw you a surprise party.

[Joey and Dawson go into the room and find Audrey, Jen, Jack, and Pacey inside.]

All: Hey, surprise! Happy birthday!

Audrey: [Giggles] You hate it, don't you? No!

Joey: [Fake Applauds] Lucky me!



[Commercial Break]



[Scene: The Dorm room. Joey is receiving a gift from Audrey, but everyone can sense the tension in the air.]



Audrey: I got it at Fred Segal, so you can't return it even if you don't, but not that you would because it's totally stunning and everything!

Joey: I love it, Audrey. It's great. It's just what I wanted. Thank you.

Audrey: You're welcome!

Jen: Joey, is something wrong?

Joey: Oh, no! God, no, I-- wow, it-- excuse me for a second.

[She grabs Dawson’s arm and drags him into the bathroom after him and begins yelling at him, and every word can be heard outside the bathroom.]

[Door slams]

Joey: You have a girlfriend?! I slept with you last night, and you have a girlfriend?

[To others] This is a very unhappy birthday.

Dawson: I didn't say that. I said I'd been seeing someone.

Joey: Seeing someone! What the hell does that mean, Dawson?!

Dawson: I don't know, but the point is, Joey, I broke up with her the second something happened between us.

Joey: How?! How, in your mind?!

Dawson: The first thing this morning. Where do you think I went when I left?

Joey: I thought you went out for breakfast! I didn't know you were getting up early to go break up with someone else!

Dawson: Well, would you rather I didn't?

Joey: No! I would rather you weren't involved with someone when we finally sleep together!

Dawson: Joey, I'm sorry if this ruins the fantasy, but this girl means nothing to me compared to you--

Joey: you should've told me!

Dawson: When? Where?

Joey: Before!

Dawson: Joey, stop!

Joey: Why? Why stop now?

[She exits the bathroom with Dawson following her]

Joey: Everyone here who thinks Dawson should've told me he had a girlfriend before he decided to sleep with me, raise your hand.

[The girls raise their hands but the guys don’t]

Dawson: You're blowing this way out of proportion.

Jack: Uh--uh, ok, maybe you guys should, uh, just take a breather for a moment, let cooler heads prevail?

Pacey: Or we could just leave.

Jack: Uh, that's a great idea. Let's go.

Audrey: Uh, no, I can’t.

Pacey: Honey, now's not the time.

Audrey: I'm sorry. I know that Dawson’s our friend, too, but I personally cannot leave until Joey says it's ok.

Joey: It's fine, Audrey.

Audrey: Ok, good. Happy birthday, Jo.

Jack: They are gonna rip each other's heads off.

Pacey: Let's just go.

[The all leave Joey and Dawson alone]

Dawson: We didn't talk at all this summer, which was your choice as much as it was mine.

Joey: So I asked you to lie to me?

Dawson: Joey, you and I both know if either one of us had stopped and thought for even a second last night, then what we did never would have happened, and I for one am not sorry that it did. If you are, then that's-- that's a completely separate argument. That's actually a much bigger deal than--

Joey: Dawson, you have a girlfriend! How is that not a big deal?

Dawson: Had a girlfriend, Joey. And, look, I'm willing to admit that the timing on this is far from perfect, but I'm sick of waiting for this so-called perfect timing that's obviously never gonna happen for us.

Joey: Oh, yeah, right. You know, it’s... better to just get it over with and move on, you know? "Slept with Joey. Just... cross that off my list of things to do."

Dawson: You know that's not how I think.

Joey: How do I know that, Dawson? I haven't talked to you all summer. Apparently you've changed so much that you're willing--

Dawson: you really think I'd wanna sleep with you and not want it to mean more, Joey? You think I've been waiting all these years for us to have one night together and then go our separate ways?

Joey: Oh, I'm sorry you got sick of waiting, Dawson. I'm sorry that I wanted our first time to mean something more than just--

Dawson: it does mean more, Joey! It-- I mean, it--it means everything to me. I-- I don't know what it means to you.

Joey: Oh, you're saying that I wanted this to happen?

Dawson: No, 'cause that would involve you actually knowing what you want, which we both know is not likely to happen anytime this decade.

Joey: Oh, great, you know? Use something when I was a child!

Dawson: You're still a child, Joey. You're still the same scared little girl who--

Joey: who what? Who what, Dawson? Who broke your heart? God! Is the statute of limitations ever gonna end on that one? Ever?! Dawson, I'm sorry I don't have the same dreams I had when I was 15 years old, and I'm sorry that I moved on faster than you did, but you know what? Maybe not everything that happens to you is my fault! And maybe just because I want more from my life than--

Dawson: more than what? More than us? You don't know, do you? You've never known. The entire time I've known you, all you've wanted to do is escape. From me, from Capeside. I mean, you say that I'm the dreamer. I'm the one who doesn't wanna live in the real world. Well, I'm doing it, Joey. Right now. I'm living in the real world. It's you who wants the fantasy.

Joey: I want the fantasy?

Dawson: Yes.

Joey: Who lit the candles? Who bought the champagne?

Dawson: Who dumped who 4 years ago? Joey, I know what I want. I've always known what I want. Before we destroy whatever chance we might actually have at having a relationship, I'm asking you, please, stop and think about this. Is this really what you want? Is this... really the way that you want things to end between us?

[Joey thinks this over and the camera fades out]



[Scene: Hell’s Kitchen. Jen, Audrey, Pacey and Jack are sitting at a table together after getting out of the war zone.]



Audrey: They do this all the time, right? No big whoop. I mean, it's normal to fight. It's healthy.

Pacey: Ooh, I don't know if healthy's the word I would use to describe their relationship. I mean, I'm all for "will they, won't they" finally getting their shot, but for 2 people to be that dependent on each other for their life's happiness is just--

Audrey: incredibly romantic?

Pacey: Or perhaps structurally unsound?

Jack: Yeah, I'll second that.

Jen: Whoa, wait a second. All of a sudden you're coming out as some sort of nonbeliever?

Jack: Hey, let's not forget who broke them up the first time around.

Audrey: Ooh! Jen?

Jen: Oh, don't look at me. I'm too far messed up in this thing to have an opinion. I am just the road kill on the Dawson and Joey highway.

Audrey: [Laughs]

[Emma walks up carrying a tray of drinks]

Jen: Ok... 4 incredibly expensive soft drinks.

Audrey: Thanks.

Jack: Thank you.

Jen: Can I get you lot anything else? Didn't think so.

[Emma leaves and Jack goes after her]

Jack: Uh, Emma, hold on a sec.

Jen: Yes?

Jack: Listen, I, uh, just wanted to apologize for this afternoon--

Jen: you can have it.

Jack: Excuse me?

Jen: The flat. You can have it. I just didn't want to give your little friend there the satisfaction, but he was right about the security. The neighbors got broken into twice last year. So, if you like, you can move in at the weekend.

[She hands him a set of keys]

Jack: You will not regret this.

Jen: Oh, yes, I will.

Jack: [Chuckles] Thank you.

[Jack calmly walks back to the table like nothing has happened]

Pacey: So what did she say?

[He throws the keys onto the table]

Jack: We're moving in this weekend.

Pacey: Seriously? Yes! Grr!

Jack: Ok, I suppose a toast is in order, though why I should be toasting to you leaving me all alone at grams' is beyond me.

Audrey: Yeah, and I don't really think I should celebrate something that could be the death knell of my relationship.

Pacey: Well, we're in a bit of a bind then, 'cause we do need a toast.

Jack: Well, uh... to friendship then.

Pacey: To friendship.

Jen: To friendships.

Audrey: To friendship.

[Audrey laughs]



[Scene: Joey’s Dorm Room. Dawson is sitting alone on the floor at the foot of Joey’s bed, while she is in the bathroom crying. The camera goes back and forth between them, until finally Joey dries the tears from her eyes, and walks out of the bathroom, and Dawson slowly looks up to her.]



Joey: What time's your flight?

Dawson: 10:00.

Joey: You should probably allow extra time--

Dawson: I will. Why are you doing this, Joey?

Joey: We're doing this, Dawson. It's what we do. It's what we always do.

Dawson: Last night was real. Today was real. It's you, not me, who doesn't wanna deal with the realities of an adult relationship.

Joey: You're right.

Dawson: That's it? I'm right?

Joey: I want the fantasy. I want more than anything for us to be together. But not like this. Not screaming at the top of our lungs about things that happened 4 years ago.

Dawson: But if we can't argue like this and get past it, then...

Joey: maybe there's nothing here worth saving. Maybe last night was just...

Dawson: Just what?

Joey: Just 2 old friends making a huge mistake.

Dawson: Wow. If that's the way you feel, then--then I... should go.

[Dawson grabs his bag and leaves. He closes the door behind them and begins to walk down the hall. He stops and goes back to the door, and just as he is about to grab the handle of the door, he stops himself. We see Joey on the other side of the door, with her hand almost on the door handle too, and she is also slowly pulling away from the handle.]

Dawson: [Sighs]

[Dawson leaves, and the time passes in Joey’s dorm room, we eventually find her lying on her bed crying, and sh is looking at the snow globe that Dawson gave her, and the camera pulls to it, then fades]


Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (23:13)

Mais ouiiii !!! J'aime pas le froid!!!

Titepau04 (23:13)

Merciiii !

Sonmi451 (23:13)

Il fait pas hyper froid, il fait bon chez toi, ici fait encore chaud pour la fin novembre

Sonmi451 (23:14)

Moi j'adore, c'est le chaud que j'aime pas. lol

CastleBeck (23:14)

Sonmi : Ce n'est pas que tu n'as pas le temps, car si tu en avais réellement envie, tu trouverais de le temps

Sonmi451 (23:15)

On a pas le temps, on a un temps et c'est ce temps là qu'on a toujours mais on n'en connait pas sa durée et tout le problème est là.

CastleBeck (23:15)

Non, c'est oki aujourd'hui, mais j'aime ni le froid ni le chaud...

stanary (23:15)

Ah je comprends pas comment vous faîtes pour aimer le mauvais temps .

Sonmi451 (23:15)

Mais bien sur, j'ai toujours mon temps. ^^

Titepau04 (23:15)

Tu n'aimes pas le froid??? C'est dommage ça!!!

CastleBeck (23:16)

Un temps, le temps... Tout est question de déterminant tout ça

CastleBeck (23:17)

Le froid,c 'est pas du mauvais temps... Il peut faire froid et soleil...
Moi, j'aime le printemps et l'automne, j'aime pas l'hiver et tout ce qui s'y rapporte (sauf le hockey)!

stanary (23:17)

Non je déteste ça . Sonmi ton avant dernier message n'a aucun sens

Sonmi451 (23:19)

ha non c'est pas pareil le temps personne ne le tiens, c'est quelque chose qui nous fil entre les doigts mais on a tous un temps donné.

Sonmi451 (23:20)

Ca ne veut pas rien dire, c'est de la philo Star' nuance. ^^

CastleBeck (23:20)

Tout à fait d'accord. Il faut s'accorder un temps pour faire ce qu'on veut, comme danser sur la table de ton salon

Sonmi451 (23:21)

J'ai jamais dit que j'avais envie de danser sur la table. lol

CastleBeck (23:21)

Je sais!

Sonmi451 (23:21)

j'ai dit que le jour où on m'entend dire que je m'ennuie, j'irais danser sur la table ^^

Sonmi451 (23:21)

mais heureusement que je prends du temps pour moi hein ^^

stanary (23:22)

Et tu m'enverras la vidéo d'ailleurs ^^

CastleBeck (23:22)

Mais, tu vois, ici, il y a des gens qui prennent les conversations en plein milieu et qu'ils interprètent à leur façon!

CastleBeck (23:22)

(qui)

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming