VOTE | 149 fans |

#523 : Y a-t-il des amants ds l'avion ?

Titre en VO : "Swan Song" - Titre en VF : "Y'a-t-il des amants dans l'avion ?"
¤ USA : diffusé le 15/05/02 - France : diffusé le 31/05/02
¤ Scénario : Tom Kapinos et Gina Fattore - Réalisation : Greg Prange


Bouquet final de cette cinquième saison !
Après une dernière tentative infructueuse avec Joey, Dawson part à l’aéroport avec Audrey, direction Los Angeles.

Condamnés à passer l’été à Capeside, Joey et Pacey se lamentent sur leur vie sentimentale, jusqu’à ce qu’ils prennent une décision qui
va bouleverser tous leurs projets...

Quant à Jen, malgré l’assurance qu’elle affiche, elle n’a toujours pas résolu son dilemme : partir au Costa Rica avec Jack ou passer l’été avec ses parents ?

523 dawson et joey à l'aéroport
523 dawson et joey à l'aéroport

  

Plus de détails



L’épisode commence par Dawson faisant un rêve : il se voit dans l’avenir, réalisateur célèbre. A l’aéroport, il rencontre Joey qui lui dit qu’elle est fiancée et qu’il doit passer à autre chose car c’est ridicule de s’accrocher. Dawson se réveille en sueur.

A Capeside, Audrey et Joey se baladent dans le port quand elles rencontrent Pacey, dès qu’elle le voit, Audrey s’en va et Joey dit à Pacey d’essayer d’arranger les choses, il lui répond que c’est trop tard et qu’ils vont être ensemble cet été car il travaille également au Yatch Club.

Chez Gail, Dawson essaye désespérément de faire parler Lily mais sans succès.

A la radio, Jack rend visite à Jen et il lui dit qu’il a réussi ses exams et qu’ils peuvent partir au Costa Rica. Jack lui demande alors si elle est sûre de vouloir partir et elle lui répond que oui. Après son départ, elle souhaite de bonnes vacances à ses auditeurs.

Le soir, Audrey, Joey et Dawson sortent du restaurant et Audrey part acheter des CD pour le voyage laissant Dawson et Joey seuls. Ils ont alors une conversation sur leurs adieux de l’année dernière et que 3 mois plus tard, il était devant sa porte à Boston. Joey lui demande alors pourquoi il est venu en Floride. Au début, il ne veut pas lui répondre mais il finit par lui avouer qu’il était venu pour lui dire qu’il l’aime. Il essaye alors de l’embrasser mais elle le repousse en s’excusant.

Le lendemain pendant qu’Audrey et Joey se font leurs adieux, Dawson dépose une lettre dans la boîte à lettre de Joey. Puis Dawson et Joey se souhaitent mutuellement de passer de bonnes vacances.

Au port, Pacey rencontre Danny, ils ont une conversation et Pacey décide de ne pas lui ressembler, de ne pas être aussi irresponsable que lui.

A l’aéroport, les vols sont retardés et Dawson, Audrey, Jack, Jen se retrouvent tous ensemble. Plus tard, Jack voit Eric revenir à Boston car il n’a pas avoué à ses parents son homosexualité puis Jack s’en va. Quant à Dawson, il rencontre Grams qui a décidé de partir à Las Vegas avec Mr Small.

Au Yatch Club, Bessie apporte la lettre de Dawson à Joey et elle lui dit qu’elle a changé et qu’elle doit vivre sa vie maintenant.

A l’aéroport, Dawson et Jen ont une conversation sur leur amitié et sur le fait que les parents de cette dernière l’ont invitée à passer des vacances avec eux dans les Hampton. Dawson réussit à la convaincre d’y aller et Jen va alors annoncer à Jack qu’elle ne part plus. Il décide alors de rester à Boston pour aider Eric. Puis Dawson rencontre Todd (le réalisateur qui l’avait viré) et celui-ci propose à Dawson de venir le voir à Los Angeles.

A Capeside, Joey est au bord de la rivière lisant la lettre de Dawson quand Pacey la rejoint. Ils parlent alors du fait de regarder les choses en arrière, de Dawson, d’Audrey. Et ils décident d’aller les rejoindre à l’aéroport pour leur avouer ce qu’ils ressentent. Mais à l’aéroport, ils s’aperçoivent qu’ils s’apprêtent à embarquer, Joey part alors chercher un billet pour Paris afin d’entrer et elle va rencontrer Jen, elles vont se souhaiter de passer un bon été pendant ce temps Pacey a décidé de se débrouiller tout seul.

Pendant ce temps, Dawson et Audrey se préparent à embarquer quand Audrey apprend qu’elle est demandée au téléphone. Elle va répondre, Pacey est au bout du fil, il s’excuse et il lui dit qu’il l’attend, elle lui répond que ça ne suffit pas et elle lui raccroche au nez.

Pacey va alors voir le type s’occupant de l’interphone, il le paye et prend sa place. Il dit devant tout le monde alors qu’Audrey est exceptionnelle, qu’elle l’a ramené à la vie et qu’il ne peut pas faire sa vie sans elle. Elle le rejoint dans le hall, ils s’enlacent et ils décident de partir tous les deux en voiture à Los Angeles.

Quant à Joey, elle rejoint Dawson dans la salle d’embarquement. Elle lui avoue qu’elle avait peur d’affronter ses sentiments, de ne pas avancer. Elle lui dit que c’est son passé, son présent, son futur et ils s’embrassent. Il lui propose alors de venir avec lui mais elle refuse lui disant que c’est ses rêves, non les siens. Il doit prendre l’avion et les réaliser, il lui avoue alors qu’il l’aime aussi et il s’en va.

L’épisode se termine par une succession de plan : Jen assis à côté de Todd dans l’avion, Grams partant avec Mr Small, Audrey et Pacey dans leur voiture, Lily passant devant la photo de Mitch et disant papa, Dawson rassurant une fille dans l’avion en lui disant que tout va bien se passer Et Joey, pensive, partant se faire rembourser son billet…


Résumé écrit par Annabelle. Grand merci.

(Dawson entre dans un aéroport et se dirige vers le tableau d'affichage des départs. Son portable sonne)

Dawson: Salut. Oliver. [ regarde le tableau et voit son vol ] hmm. Non. Mon vol est retardé. Qu'avais-tu l'intention de faire? T'es déjà en train d'écrire ? Oliver, l'affaire n'est pas encore officiellement conclue. Andrew parle toujours affaires. Ils ne sont même pas sûrs de me laissent le réaliser. Je sais. Moi aussi je suis excité.
(il se retourne et voit Joey en train de regarder le même tableau que lui. Joey est habillée plus classe que d'habitude. Elle se tourne, le voit et sourit)
Dawson: Oliver, je te rappellerai. Ah, dis-donc, c'est bizarre. Ca fait combien de temps?
Joey: Ah, je ne sais pas. 3, 4 ans?
Dawson: 5 ans. Ca fait 5 ans que je suis parti à L.A.

[Plus tard; à la terrasse d'un café à l'aéroport.Une serveuse amène les boissons ]

Joey: Merci.
Dawson: Merci. J'ai essayé de t'appeler l'année dernière, en fait. Mais le numéro..., un homme a répondu. Et puis j'ai été occupé avec le film, et avant de m'en rendre compte, une année avait passé. Je pensais te voir à la première.
Joey: Je m'en sortais pas. Je travaillais sur ma thèse. Mais je l'ai vu, deux fois. Et il c'était un bon film, Dawson.
Dawson: Merci.
Joey: Alors, qu'est-ce qui t'amènes en ville?
Dawson: Ma mère s'est remariée.
Joey: Vraiment? C'est formidable.
Dawson: Oui. Je suis juste en ville pour le mariage.
Joey: Et comment va lili?
Dawson: elle rentre en CP à l'automne.
Joey: que le temps passe vite.
Dawson: c'est vrai. Joey, je peux te dire quelque chose?
Joey: bien sûr.
Dawson: Je pense beaucoup à toi, ce qui est étrange car maintenant on ne se voit plus. Je me demande si te rencontrer par hasard est un signe. Je retourner à L.A., mais je pourrais remettre certaines choses à plus tard et rester ici quelques jours de plus.
[ le portable de Joey sonne ]
Joey: Oh. [ elle répond ] Allô. Comment s'est passé ton vol? Oh. Et bien, je bois un verre. Avec un vieil ami. J'arrive dans 5 minutes? Au revoir.
Dawson: Qui était ce?
Joey: Mon petit ami.
Dawson: Oh.
Joey: Mon fiancé, en fait. Il revient de New York.
Dawson: je ne savais pas. C'est super. Félicitations.
Joey: Merci.
Dawson: Alors, qui est ce garçon? Qu'est-ce qu'il fait?
Joey: Il est procureur.
Dawson: je ne t'avais jamais imaginée finir avec un procureur.
Joey: Il défend la protection de l'environnement.
Dawson: d'accord.
Joey: Et toi? Tu vois quelqu'un?
Dawson: Y a pas longtemps oui. Je suis sorti avec une actrice pendant un moment, mais ça n'a pas marché.

[ lourd silence ]

Joey: Bien, je crois que je vais devoir y aller.
Dawson: Ok.
Joey: euh... ça m'a fait plaisir de te voir, Dawson.
Dawson: Hé, moi aussi.

[ ils se serrent dans les bras ]

Joey: appelles-moi la prochaine fois que t'es en ville.
Dawson: d'accord.
Joey: au ravoir.

[ Joey s'apprête à partir, mais s'arrête et se retourne ]

Joey: Dawson.
Dawson: Oui.
Joey: Je vais te dire quelque chose. Toi et moi, on a eu notre chance. Et tu l'as gâchée. Alors je suis passée à autre chose. Et toi, de ton côté, tu dois avoir envie de poursuivre ta carrière... je veux dire, tout ceci est vraiment triste et ridicule. Je pensais que tu devais le savoir. Prends soin de toi.

[ Soudainement Dawson se réveille ... ]

Générique


(Capeside. Joey et Audrey sont ensemble en train de marcher et de parler.)

Audrey: Es-tu absolument certaine que je ne peux pas t'emmener avec moi à L.A. afin que tu passes un été digne de ce nom?
Joey: Et est-ce qu'une fille venant de Capeside ferait à L.A.?
Audrey: et bien, il y a toujours Fred Segal.
Joey: Qui est ce?
Audrey: Pas qui, Joey, quoi. Et la réponse est: le ciel sur terre.
Joey: écoutes, Audrey, j'apprécie cette offre, mais je me suis engagée à rester à Capeside pour l'été. Engagée est le bon mot.
Audrey: d'accord, j'accepte cette réponse, mademoiselle Potter. Mais saches que lorsque nous nous reverrons et ça arrivera, j'espère que tu ne seras pas la même prude coinçée, toujours fourrée dans ses livres, que j'ai rencontré au début de l'année. Parce que ça m'a pris des mois pour changer tout ça, et je ne suis pas sûre d'avoir encore l'énergie pour recommencer.
Joey: Bien, j'essayerai de ne pas ruiner ton travail.
Audrey: Merci.

[ Pacey les rejoints, il porte un uniforme d'agent de sécurité. ]

Pacey: bonjours mesdames.
Joey: Que fais-tu ici? Pourquoi ressembles-tu à un des village people?
Pacey: C'est une longue histoire. Audrey.
Audrey: Crétin. Je vais dans la voiture.

[ Audrey laisse Joey et Pacey seuls ]

Pacey: elle a toujours été actrice, celle-là.
Joey: Pacey, pourquoi tu ne vas pas lui parler ? Elle s'en va demain.
Pacey: Crois-moi, Joey, j'ai essayé tellement de fois que je suis pas loin d'enfreindre la loi pour harcèlement.
Joey: il semble qu'il est grand temps que tu fasses une de tes grandes sérénades romantiques.
Pacey: et bien, j'ai horreur de te dire ça, mais je crois que suis cuit. C'est ce qui arrive à un gars quand il perd son travail, sa petite amie, et son amour-propre en quelques semaines.
Joey: ça n'explique toujours pas pourquoi tu portes cet uniforme.
Pacey: Tu ne savais pas? Je suis le nouvel agent de sécurité du Yacht Club de Capeside. Pour vous protéger, Madame. Alors, on dirait qu'on est tous les deux coincés ici pour l'été. A demain.

(Chez Dawson dans la cuisine. Lilly est assise dans sa haute chaise et Dawson essaye de la faire parler.)

Dawson: tu sais dire Dawson? Je sais, je sais. Peux-tu dire Dawson? Allez. Daw.... son. Allez, c'est du gâteau. C'est quoi le problème?

[ Gale arrive ]

Gale: et bien, peut-être qu'elle n'a juste rien à dire.
Dawson: Une Leery qui n'a rien à dire? Je n'y crois pas une seconde. Je ne veux pas manquer son premier mot.
Gale: Je sais, chéri. On ne peut pas toujours être là, tu sais.
Dawson: Je sais, je me sens juste...
Gale: Coupable? Tu ne devrais pas. T'as été un miracle pour moi cette année, Dawson. Mon miracle. Je ne vais pas te laisser oublier cela.
Dawson: je suis plutôt cool, hein?
Gale: Le plus cool. Alors, tu as dit au revoir à Joey ?
Dawson: Nous dînons ensemble ce soir.
Gale: Et?
Dawson: Et...c'est tout ce que tu tireras de moi comme information.
Gale: allez, mon chéri. Est-ce un rendez-vous?
Dawson: pas vraiment. Audrey vient. Ce qui n'est pas un problème. Il n'y a rien à dire, de toute façon.
Gale: Un Leery qui n'a rien à dire? Je n'y crois pas une seule seconde.

(La Station de Radio de l'université. Jen est à l'antenne, lorsque Jack arrive en courant jusqu'à la cabine avec un sourire énorme sur le visage.)

Jen: Ouais.
Jack: Quoi de neuf, Jen?
Jen: Hmm, pas grand chose.
Jack: J'ai des nouvelles. J'en ai une grande.
Jen: vas-y, je t'écoute.
Jack: j'au eu 4 C et un D.
Jen: whaou! Félicitations ! Je suis si fière de toi.
Jack: Merci. Je sais. Je suis si heureux d'être tout à fait médiocre. Costa Rica, nous voilà !
Jen: Ouais.
Jack: Maintenant, t'es sûre de vouloir y aller?
Jen: et toi, t'en es sûr?
Jack: Oh oui. Il n'y a rien dans ma vie qui va m'empêcher de prendre cet avion. Je veux juste m'assurer que tu ne m'en voudras pas pendant 10 ans.
Jen: tu me demandes si je suis sûre de vouloir manquer l'occasion de passer l'été avec les jeunes d'ici qui sont complètement déséquilibrés pour partir à l'aventure avec mon meilleur ami?
Jack: Oui,c'est ça.
Jen: sors d'ici. Tu me rend malade.
Jack: d'accord, à plus. Oh, j'ai pris ça pour toi.
Jen: Moby Dick?
Jack: Ouais. C'est un long vol. Je me suis dit qu'il te fallait quelque chose à lire.
Jen: Mais je préfère parler.
Jack: Je sais mais j'aime bien dormir, c'est pour ça que j'ai choisi un livre bien épais. A plus.

[ Jack part, et Jen reparle à l'antenne pour faire sa dernière annonce de l'année ]

Jen: euh, très bien chers auditeurs, ici Jen Lindley, et j'ai décidé de partir en vacances pour l'été. Mais, cette année avec vous a été super. J'ai vraiment pris du plaisir à partager la musique que j'aime avec vous, aussi, ce que je suis en train de dire, c'est merci de m'avoir écoutée, et à bientôt.

[ scène: dehors, le Leery Fresh Fish. Joey, Audrey et Dawson sortent du restaurant aprés voir dîné. ]

Audrey: Ce n'était pas mauvais, Dawson. Je m'attendais à une expérience culinaire beaucoup plus répugnante.
Dawson: Bien, merci. Je le dirais à ma mère.
Audrey: et bien ... je crois que je vais y aller.
Joey: Où?
Audrey: dans ce charmant magasin de disque indie là-bas. Je vais faire mon stock de CD pour le vol. Et s'ils n'arrivent pas à me faire oublier le vol, tu seras peut-êter amener à me frapper demain, Dawson.
Dawson: mais je suis votre humble serviteur, Audrey.
Audrey: Super. En plus, si je vous connais bien tous les deux, vous avez des choses douces et amères à vous dire, qui nécessitent de vous laisser tous seuls.

[ Audrey les laisse seuls ]

Dawson: Joey, accordes-moi une faveur.
Joey: laquelle?
Dawson: Promets-moi que tu n'épouseras jamais un avocat.
Joey: quoi?
Dawson: Promets-le moi.
Joey: et si c'est un avocat qui use de son pouvoir pour le bien ? S'il défend les enfants ou l'environnement... hein?
Dawson: non, rien. Peu importe. Changeons entièrement de sujet...
Joey: tu sais ce qui est drôle?
Dawson: quoi?
Joey: L'année dernière, à ce moment même, se dire au revoir a été si épique et dramatique, on l'avait l'impression de ne jamais se revoir.
Dawson: tu ne t'attendais pas à ce que je fasse mon apparition 3 mois plus tard à ta porte.
Joey: tu l'as déjà regretté?
Dawson: Pas une seule seconde. Et toi?
Joey: non plus. En ouvrant la porte ce matin-là, te voir est quelque chose que je n'oublierais jamais. Dawson.
Dawson: Oui.
Joey: Pourquoi as-tu fait tout le chemin pour me rejoindre en Floride?
Dawson: Je ne pense pas que tu veuilles le savoir, Jo.
Joey: Dawson, aussi longtemps que je vivrais, j'aurais toujours envie de savoir ce que tu veux me dire.
Dawson: Je suis descendu en Floride pour te dire que je t'aimais. [ Silence ] Tu vois? C'est pas ce que tu voulais entendre...
Joey: Pourquoi n'as-tu rien dit?
Dawson: Avant que je sois descendu, il était évident que tu étais passée à autre chose. Je n'étais pas sur le point de te demander de tout laisser tomber parce que j'avais eu une révélation. Je veux dire, ça n'aurait pas été juste.
Joey: quand les choses... quand les choses ont-elles changées pour toi?
Dawson: Il y eu un moment. C'était la fête d'anniversaire de Lily. J'ai ouvert ton cadeau, le livre avec les croquis. Je me suis assis et j'ai regardé cet incroyable reflet de ce que tu es. J'ai réalisé que je détestait être en ton absence.
Joey: Dawson, comment sais-tu que je ne suis pas simplement une couverture de sécurité pour toi? Tu sais, quelque chose auquel tu te raccroche à chaque fois que le monde t'effraye...
Dawson: Je ne suis pas effrayé par le monde, Jo.
[ Dawson tente de l'embrasser, et mais juste avant que ses lèvres touchent celles de Joey, celle-ci tourne la tête. ]
Joey: Je suis désolé, Dawson. Je ne peux pas faire ça.

[ elle s'éloigne de lui ]


(A l’auberge des Potter. Dawson sort d’un taxi , se dirige vers la boîte aux lettres, et y met une lettre.Puis on voit Audrey et Joey arrivant, portant plein d’affaires.)

Audrey: dis-lui de ne pas... quand je serais à 3,000 miles d’ici en train d’essayer des chaussures chez Fred Segal, et tu vas me manquer, et tu vas regretter de ne pas m’avoir donné de recomdations avant de partir....
Joey: Audrey, je n’ai pas de recomandations.
Audrey: d’accord, mais qui va soulager ton âme en peine si ce n’est pas moi ? Personne, et ça, ce n’est pas bon pour toi, Joey. Pour ton esprit compliqué, pour ton âme si tu en as une.
Joey: Audrey.
Audrey: Joey.
Joey: Audrey. je vais te dire maintenant quelque chose que je ne t’ai encore jamais dit, quelque chose en rapport avec l’amour, et le respect que je te dois pour tout le bonheur que tu m’as apporté cette année.
Audrey: Oh, mon poussin.
Joey: je ne veux pas en parler.
Audrey: T’es si touchante.

[Elles se dirigent vers le taxi où Dawson les attends]

Dawson: laissez-moi vous aider avec ça.
Joey: c’est bon. Aides Audrey .
Audrey: au secours, s’il vous plaît [Doucement à Dawson] Oh. Tu veux que je vous laisse tous les deux à nouveau seuls?
Dawson: je ne crois pas que ce soit nécessaire.
Audrey: d’accord, c’est bon. Embrasses-moi vite. Et remercie ta soeur.
Joey: je le ferais.
Audrey: ne dis rien pendant ce moment.
Joey: qui parle là?
Audrey: 'parce que tout ce que tu pourrais dire le ruiner.
Joey: Ruiner quoi?
Audrey: la plus belle année de ma vie.
Joey: Ok.
Audrey: Ok.

[Audrey rentre dans le taxi et Joey va voir Dawson de l’autre côté]

Joey: passes un bon été.
Dawson: toi aussi.

[Dawson rentre dans le taxi, et le taxi s’en va.]

(le Yacht Club de Capeside. Pacey travaille au Yacht Club, et se dirige vers un des bateaux où quelqu’un a mis de la musique à fond)

Pacey: Hé, vous pourriez baisser un petit peu,s’il vous plaît?

[La personne est en fait Danny]

Danny: Witter?
Pacey: Brecker.
Danny: dis-donc, ça fait plaisir de te revoir.
Pacey: ouais, à moi aussi.
Danny: Hé, Laurie, voici mon ami Pacey.
Pacey: ravi de vous rencontrer.

[La fille frappe Brecher ]

Danny: quoi?
Glory: je m’appelle Glory, idiot.
Danny: Glory. Désolé.
Glory: je vais prendre une douche.
Pacey: c’est marrant, Danny, mais Laurie/Glory ne ressemble pas à ta femme.
Danny: oui. Ma femme et moi, ça n’a pas marché. Elle m’a quitté. Je ne peux pas ignorer cet uniforme plus longtemps. Que fais-tu?
Pacey: c’est mon job d’été, Danny. 'Parce qu’après avoir quitté le civilization, ça s’est un peu emballé, donc j’ai dû partir.
Danny: Oh, je sens une pointe de ressentiment.Je suis désolé mon petit, mais je ne t’ai jamais promis le paradis. Tu veux me dire quelque chose? Tu me regardes bizarrement.Pacey. Toi et moi... on est du même moule. On est des “raté chronique”. Tu vois, c’est pour ça que le monde du
restaurant marche pour nous. On est jamais obligé de grandir. On est jamais obligé de se conformer.C’est pas super? Tu vois, je te regarde, et je me vois y a 15 ans. T’as un super avenir devant toi,mon petit.
Pacey: T’es en train de me dire que si je fais les bons choix, je vais finir comme toi, hein?
Glory: Danny?
Danny: le devoir m’appelle, mais, apparemment on se reverra dans le coin. Viens-là.

[ils se prennent dans les bras]

Danny: j’arrive, bébé.

(l’aéroport. Jen et Jack courent dans l’aéroport pour ne pas louper leur vol.)

Jack: allez,Jen. Cours, cours.
Jen: désolée. désolée.

[Jen fait tomber son ticket]

Jen: Oh! Ticket. Ticket.
Jack: maintenant,cours.
Jen: Désolée. Excusez-moi.
Jack: Tu cours aussi vite que ma grand-mère. Allez. Allez. Oh...et bien la bonne nouvelle c’est qu’on est pas en retard.

[Ils voient que leur vol est retardé. Ils se retournent et voient Dawson et Audrey en train d’attendre un autre vol]

Audrey: [riant] Je t’avais dit qu’on allait pas s’ennuyer. Coucou!

(plus tard à l’aéroport. Jen, Jack, Audrey et Dawson sont tous assis en train de s’ennnuyer en attendant leur vol.)

Jen: est-il possible que nous soyons à court de conversation?
Dawson: c’est tout à fait possible.
Jack: Non. Attendez. C’est pas possible.
Audrey: Quoi? Qu’est-ce qui n’est pas possible?

[Ils voient Eric sortir d’un avion et s’avancer vers eux]

Jen: incroyable.
Audrey: quoi?
Jen: Ok, qui a faim? [à Jack]Pas toi. [Aux autres] Allons-y. Allez, les gars.
Jack: Quoi?
Jen: Allez.

[Ils laissent Jack seul parler à Eric]

Eric: salut!
Jack: salut.
Eric: c’est plutôt une grande coincidence.
Jack: ouais. Quelles étaient les chances?
Eric: alors, tu vas quelque part?
Jack: Mm-hmm. Au Costa Rica avec mon amie Jen.
Eric: Oh. Cool.
Jack: ouais. Et toi?
Eric: je suis juste retourné chez moi, pour revoir mes proches.
Jack: tu es déjà revenu?
Eric: ouais.Tu sais, j’avais de grands projets, j’avais l’intention de leur dire...mais j’avais toujours l’impression que c’était pas le bon moment.
Jack: ouais, y a pas de bon moment.
Eric: donc, je vais rester ici pour le reste de l’été. Je vais me trouver un job, prendre des cours, ou... et toi?
Jack: je vais au Costa Rica avec Jen.
Eric: Oh.
Jack: si notre vol n’est pas annulé.
Eric: il est retardé?
Jack: ouais. On risque d’attendre ici un moment.
Eric: tu sais, j’ai rien de spécial à faire. Si tu veux, je peux attendre avec toi.
Jack: Non, ça va aller. Mes amis sont là-bas en train de boire un coup.
Eric: Oh. d’accord. Ok. Et bien, c’était sympa de te revoir, Jack. Passes de super vacances,mec.
Jack: merci.
Eric: je suis content de te revoir.
Jack: moi aussi.

(l’auberge des Potter. Bessie arrive en voiture et freine.Elle décharge les courses lorsque Joey arrive.)

Joey: Ah, je suis contente que tu sois revenue.
Bessie: Audrey était contente?
Joey: Oui. Elle m’a dit de te dire merci. Je peux prendre la voiture ?
Bessie: Bien sûr, mais tu pars pas avec les courses.
Joey: très bien, mais je ne sais pas quel genre d’impression je vais faire au Yacht Club si j’arrive en retard le premier jour.
Bessie: je pensais que tu ne commençais pas avant la semaine prochaine.
Joey: Oh, pourquoi repousser l’inévitable? Tu réalises que c’est presque un jour mémorable?
Bessie: Bien sûr.
Joey: et les touristes vont bientôt arriver. Les touristes au Yacht Club. Et ceux de l’auberge.
Bessie: Tu n’es pas obligée de travailler au yacht club, tu sais.
Joey: quoi, trouver un autre job? Non merci.Au moins, là, c’est officiel. Joey potter, de retour à la case départ .
Bessie: ça fait plaisir de voir que l’université n’a pas anéanti ton côté fataliste.
Joey: je peux y aller maintenant?
Bessie: oui. Vas-t-en d’ici. Oh, t’as rapporté le courrier?
Joey: Non.
Bessie: Tu peux le faire?
Joey: Non.Je suis en retard.

(A l’aéroport, dans un magasin. Dawson avance dans les rayons, lorsqu’il heurte quelqu’un, se retourne, et réalise qu’il sagit de Grams.)

Dawson: je suis désolé.
Grams: Oh. Dawson. Tu pars aussi aujourd’hui?
Dawson: Oui.
Grams: Oh, et bien, ... je crois que je suis découverte. Nous prenons le vol de 6:45 pour Las Vegas.
Dawson: [riant] D’accord.
Grams: Ne le dis pas à Jennifer. Je crois que ces petites escapades sont beaucoup plus amusantes lorsqu’elle se font en secret.
Dawson: Voter secret est en sécurité avec moi.
Grams: Tant mieux. Bon, je crois qu’on devrait y aller. Passes de bonnes vacances, Dawson.Tu l’as mérité.
Dawson: Merci. Je vous remercie encore pour tout, pour m’avoir hébergé
Grams: Non. Merci d’avoir rendu ma petite-fille heureuse.
Dawson: Ils sont encore ici, si vous voulez leur dire au revoir. Leur vol est retardé.
Grams: Non, non, non. Nous nous sommes dit au revoir, et de plus, je ne voudrais pas qu’elle pense que j’essaye de la faire changer d’avis.
Dawson: A propos de quoi?
Grams: De ses parents, bien sûr.

(le Yacht Club. Joey fait les comptes au bar, lorsque Bessie arrive.)

Joey: Quoi? Qu’est-ce qui ne va pas?
Bessie: Calmes-toi, veux-tu? J’ai pas le droit de passer venir te voir?
Joey: Non. Ecoutes, Bessie, je suis désolée si je ne passe pas beaucoup de temps avec toi cet après-midi. C’est juste...cet endroit, être de retour ici.
Bessie: Je sais. Bien que ce ne soit pas mes affaires.
Joey: ah bon?
Bessie: Non. Tu es une adulte maintenant, Joey. Officiellement. C’est pas la même chose quand tu n’es pas ici.
Joey: je sais.
Bessie: et tu n’es plus la même. Je sais que tu crois que tu es la même, mais ce n’est pas vrai.Tu as même l’air différente. Regardes, je vais te montrer. [elle montre un passeort à Joey] Tu allais aller en France, tu te souviens? Et tu me faisais de la peine quand tu allais voir papa.
Joey: je me souviens.
Bessie: Tu es allée à la mairie et tu as fait les papiers. Il y a ta photo.
Joey: oui, mais je ne l’ai jamais envoyée.
Bessie: c’est moi qui l’ai fait.Si tu es revenue cet été parce que tu penses qu’on a besoin de toi, et bien en fait, c’est pas vrai.
Joey: Whaou. T’en as beaucoup des comme ça ?
Bessie: et bien, ils se trouve que ...

[Elle sort la lettre de Dawson et la donne à Joey]

Joey: Qu’est-ce que c’est que ça?
Bessie: Je crois qu’il va falloir que tu l’ouvres pour savoir.

(A l’aéroport. Dawson et Jen discutent)

Dawson: Alors, ce que tu es en train de dire, c’est qu’après tout ce qui s’est passé, nous ne sommes plus amis?
Jen: si, nous sommes amis. Bien sûr que nous sommes amis. Nous le seront toujours.Mais en ce moment, j’ai l’impression que ça fait partie du problème.
Dawson: Le fait que je sois honnête avec toi est un problème?
Jen: oui. Tu sais quoi? Si ça implique que je dois aller voir mes parents, c’est un problème.
Dawson: je suis désolé, Jen, j’accepte pas ça.
Jen: Tu ne pourrais pas faire l’impasse?
Dawson: je ne peux pas.
Jen: si tu peux.
Dawson: Non, je ne peux pas, Jen, parce que je t’aime et que je me soucie de toi. Et je sais qu’au fond de toi, tu as vraiment envie que les choses marchent avec tes parents. Je le sais parce que tu me l’as dit.
Jen: Super, alors maintenant les choses que je t’ai dites quand on était ensemble vont être utilisées contre moi.
Dawson: Je sais que ce qu’il t’ont fait t’as blessée. Très bien, mais je sais aussi que tu ne grandiras jamais avant d’avoir fait face à ce problème.
Jen: je suis d’accord avec toi.
Dawson: alors vas-y.
Jen: Non. Je n’y vais pas. Tout le monde n’est pas aussi fort que toi, Dawson. Tout le monde ne peut pas sauter sur l’occasion et faire ce qu’il faut tout le temps. Peut-être que certains d’entre nous sont des causes perdues et qu’il n’y a rien à faire.
Dawson: tu n’y crois pas vraiment .
Jen: peut-être que oui, peut-être que non. Est-ce que cela a vraiment de l’importance?
Dawson: ça a de l’importance pour moi. Très bien, écoutes, accordes-moi juste une faveur.Mens et dis-moi que tu y repenseras.
Jen: j’y repenserais.

(A l’aéroport. Jack est assis tout seul lorsque Jen se joint à lui .)

Jen: alors, quel est le verdict? Est-il plus gay que le dernière fois?
Jack: Très marrant. Il a essayé de le dire à ses parents.
Jen: il a essayé.
Jack: c’est difficile à faire, tu sais.
Jen: je sais.
Jack: je ne l’ai pas beaucoup aidé.
Jen: c’est ton boulot de l’aider?
Jack: c’est mon boulot d’être sympa.
Jen: t’es sympa.
Jack: qu’est-ce que t’en sais?
Jen: Parce qu’il est évident que tu es assis là en train de voir comment tu peux aider quelqu’un qui n’as pas été très sympa avec toi.
Jack: ouais, t’as raison. Je veux dire, c’est fou.Ca fait bizarre de voir quelqu’un endurer les mêmes galères que moi.
Jen: et de ne rien faire pour l’aider.
Jack: Qu’est-ce que tu veux que je fasses, in? Quand quelqu’un est aussi confus que ça...ce qu’il faut c’est....
Jen: être son ami.
Jack: il n’apprécierait pas, tu sais?
Jen: je sais .
Jack: et ça gâcherait mon été. Ahh... tout ça n’est pas stupide ?
Jen: très stupide.
Jack: tu pourrais venir.
Jen: non.
Jack: allez.
Jen: non. Allez, va l’aider. Comme ça peut-être que notre année sera pas un total fiasco.
Jack: et toi?
Jen: Je ne sais pas. Peut-être qu’il est temps que je m’aide moi-même.

(Dawson feuillette un magazine lorsqu’il reconnaît le réalisateur qui l’avait viré du plateau de tournage au début de la saison.)

Todd: Je vous connais, non ?
Dawson: Vous m’avez viré.
Todd: Tu sais, j’en vire beaucoup des gens. Quelle en était la cause?
Dawson: J’ai renversé du café sur le plateau.
Todd: Oh, je me souviens de toi, l’étudiant en cinéma moraliste. Tu étais agaçant.
Dawson: Merci.
Todd: T’es toujours dans une école de cinéma?
Dawson: Non. Je suis retourné chez moi après ça.
Todd: Oh, pauvre petit. J’ai anéanti tout tes rêves d’ Hollywood?
Dawson: Pas autant que les critiques vous concernant.
Todd: T’es toujours aussi sûr de toi. Crois-le ou non, ce petit discours que tu avais fait,et ben ça m’a tourmenté pendant une soirée ou deux.
Dawson: Vraiment?
Todd: Bien sûr. Il n’empêche, t’es plutôt intransigeant pour quelqu’un qui ne fait même pas partie du jeu.
Dawson: C’est moi, l’étudiant en cinéma moraliste.
Le réalisateur: Où vas-tu?
Dawson: Je retourne à Los Angeles, en fait.
Todd: Appelles-moi quand tu seras là. Ca me plairait de voir un de ces petits films que t’as déjà fait. Si bien sûr tu ne te défiles pas cette fois.

(le Yacht Club. Joey est assis dehors, il fait nuit, elle lit la lettre de Dawson avec un air triste. Pacey arrive et se joint à elle.)

Pacey: coucou.
Joey: salut.
[elle remet rapidement la lettre dans l’enveloppe]
Pacey: je peux?
Joey: ouais, mais ne t’approches-pas trop.
Pacey: t’as des poux?
Joey: Non. Je crois que je suis victime de la maladie de Capeside.
Pacey: et c’est quoi exactement?
Joey: je me sens prisonnière, je suis incapable de voir l’avenir.
Pacey: tu veux dire que tu es une adolescente.
Joey: tu sais quoi, pacey? Et ne le prend pas mal, mais, en dépit de ton affection pour les céréales en marshmallow et des dessins-animés le samedi matin, tu dois être la personne la plus adulte que je connaisse. Tu ne regardes jamais en arrière, n’est-ce pas?
Pacey: Pourquoi le ferais-je? L’avenir est là, et peut importe ce qu’il amènera, ça sera bien.
Joey: Tu crois vraiment?
Pacey: Bien sûr.
Joey: Et pas pour toi seulement?
Pacey: répète?
Joey: Pacey, espece d'imbécile, n’essaies-pas de me contredire parce que j’ai le droit dele dire. Pacey, il faut que croies plus en toi.
Pacey: Tu marques un point.
Joey: Tant mieux. Elle doit te manquer, hein?
Pacey: Audrey? Est_ce une conversation convenable pour les deux personnes qui formaient le couple parfait l’an dernier
Joey: Bon, moi elle me manque. Elle a changé ma vie
Pacey: ouai. cela dit, il ya une autre possibilité,
Joey: Hmm?
Pacey: C'est que tu es changé.
Joey: c'est vrai je croit que j'ai changer.
Pacey: Oui tu as changer et sans conettre le cntenu de la lettre que tu était en train de lire, quelque chose me fait dire qu'en étant assise la, façon Joey, tu révais de faire marche arriere .

[Joey a une idée]

Joey: Non non, on y vas
Pacey: Où ça ?
Joey: On ne va pas rester là .Il faut qu'on s'en aille.
Pacey:Je repete ma question, pour aller où ?
Joey: Tu veux qu'elle revienne ?Allez !
Pacey: Joey, il est un petit peu tard pour se genre de délire
Joey: Non. On va aller jusqu'a l'aéroport, et on va leur dire exactement tout se qu'on a a leur dire
Pacey: et pourquoi on ferait sa ?
Joey: Parce que c'est encore possible, allez vient !

(Scène: l’aéroport. Joey et Pacey courent dans l’aéroport et se dirigent vers la zone d’embarquement.)

Joey: Oh, non. Ils sont en train d’embarquer.
Pacey: C'est pas vrai! Dire qu'on s'est déplacer jusqu'ici pour rien !
Joey: Non. non non non c'est pas pour rien
Pacey: On passera pas la douane sans billet, Joey
Joey: Je vais en acheter un.
Pacey: Ce Mr Dawson il compte a se point la pour toi ? Non , je plaisante.
Joey: Je vais acheter le billet et empêcher Audrey de prendre cet avion.
Pacey: Non je suis en si mauvaise posture dans cette histoire, qu'il vaut mieux je sois présent pour m'excuser. Tu vas acheter ton billet,etmoi j’ai une autre idée.
Joey: D’accord, bonne chance.
Pacey: Salut
Joey: A tout a l'heure

(Le guichet pour acheter les billets. Jen essaye d’acheter un billet pour aller voir ses parents.)

Jen: Non je ne veux pas voyager en première classe. Qu’est-ce que ça change, de toute façon?A par avoir une serviette chaude pour se rincer les doigt et bien je deteste sa; Je prefere voyager en classe économique on s'amuse mieux
L'employer: Comme je vous l’explique un quart d'heure, mademoiselle, c'est qu'il n’y a plus de place, zero. Et si vous voulez aller à New York, je vous conseille de prendre ce billet.
Jen: D'accord

[Elle prend le billet, se tourne et voit Joey derrière elle dans la queue.]

Joey: Hé.
Jen: Qu’est-ce que tu fais ici?
Joey: C’est compliqué. Hm... je croyais que tu allais au Costa Rica.
Jen: J’allais y aller. Mais maintenant j’y vais plus. Grâce à notre ami Dawson, et quelque chose me dit qu’il doit aussi avoir un rapport avec ta présence ici.
Joey: Mmm-peut-être.
Jen: Il y a tellement de choses qui se sont passées cette année et pour lesquelles j’aimerai m’excuser en vers toi, mais je n’ai pas le temps et
Joey: un calin
Jen: d’accord.
Joey: passes de bonnes vacances.
Jen: merci. Toi aussi, je t’adore, Joey.
Joey: Je t’adore aussi

(a l’aéroport. Dawson et Audrey font la queue pour embarquer dans l’avion. Audrey a l’air nerveuse.)

Audrey: d’accord, tu a promis de m'assomer si je commençais a angoisser
Dawson: ouais.
Audrey: tu le fera?
Dawson: une fois assis, c'est promis
Audrey: d'accord, d'accord

auparleur: “Audrey Liddell Estprier de decrocher le téléphone blanc se trouvant en salle d'embarquement, Mm audrey liddel"

Audrey: interdiction de monter sans moi.

[Audrey va vers le poste le plus proche et décroche le téléphone.]

Audrey: Allô. je suisAudrey Liddell.
Pacey: Audrey.
Audrey: Pacey?
Pacey: Salut, c’est moi.
Audrey: Qu’as-tu à dire pour ta défense?
Pacey: Je suis désolé, Audrey.
Audrey: Ca ne suffit pas, Pacey.
Pacey: je peux faire l'effort de trouver autre chose mais ne monte pas dans l'avion
Audrey: d’accord.
Pacey: bon,viens me rejoindre. On va discuter.
Audrey: C’est sa? C’est tout se que tu as trouver "viens me rejoindre on va discuterva discuter"?! C’est pas possible! T’es vraiment nul mon pauvre Pacey!
[Elle raccroche]
Pacey: Audrey?

(au poste de sécurité de l’aéroport.)

Pacey: Hey laissez moi utiliser votre micro 5 minutes
L’employé: Pas question c'est un outil de travail pas un jouet
Pacey: Je vous en prie. Mon équilibre en dépend, la seule fille qui me rend dingue s'apprete a monter dans un avion .Et il faut pas, Il faut qu'on l’en empêche.Elle doit pas prendre cet avion
L’employé: Achetez un billet et allez la rejoindre.
Pacey: Je n’ai pas assez d’argent, d’accord?
L’employé:Et combien ?

[Retour sur Audrey et Dawson en train de faire la queue. Audrey écoute son walkman quand soudain Pacey parle au micro ]

Pacey: Audrey, c’est moi. Ecoutes, je ne sais pas si tu m’entends en ce moment, mais si c’est le cas, s’il te plaît ne prends pas cet avion. S’il te plaît? [Dawson enlève les écouteurs d’Audrey.] de toute façon si tu prends cet avion, sache que j'irai te rejoindre en voiture a Beverly Hills chez tes parents Parce que je suis vraiment vraiment désolé pour se qui s'est passé, je regrette de ne pas avoir été complètement honnête, et je suis désolé pour mon penchant pour les femmes plus âgée que moi. faut me pardonner. Ca n'a pas été une année facile pour moi, Audrey, pendant que vous étiez tous à l’université, moi je faisais se que je pouvais pour survivre .quand on est mal dans sa peau on est forcement maladroit Mais en définitive la seule chose que je garderais de cette année,c'est ta générosité c'est toi parce que t'es une fille génial Audrey t'es arrivé a un moment de ma vie ou je pensais ne plus pouvoir aimé aussi fort tu as boulversé ma vie, en fait je m'apperçoit aujourd'hui qu'on ne se connait pas bien toi et moi je sais bien que je pourrais vivre sans toi, mais je n'ai pas envie de vivre sans toi, Audrey,
alors...voila. C’est tout se que j'ai trouvé apothéose. Maintenant poussez vous brave gens et laissez la passer

(le guichet à billets. Joey va pour l’acheter.)

Joey: Enfin.
Employer: Mademoiselle ?
Joey: Je voudrais un billet.
Employer: Pour aller où?
Joey: Peut importe je veux un billet remboursable
Employer: Vous devez choisir une destination.
Joey: bah faites le
Employer: C'est a vous de choisir
Joey: Ok, euh...Milwaukee.
Employer: rien de plus triste
Joey: Ok. Paris, alors. Donnez-moi un billet pour Paris.
Employer: Voila qui est mieux. jai meme une promotion.
Joey: Ah c'est fabuleux Imprimez-le.......

(la réclamation des bagages. Pacey cherche Audrey, lorsqu’elle arrive.)

Audrey: Crétin.et maintenant ?
Pacey: Maintenant, on va en Californie, et on s’arrête rien que pour manger et faire l'amour
Audrey: Et pour la fete de maÏs ? On pourra s’arrêter là-bas?
Pacey: Tout ce que tu voudra mon ange.
Audrey: et si en chemin tu rencontrais une troublante et séduisant vieille femme?
Pacey: Je la jete du haut de la falaise

[Elle pose son sac par terre avec un grand sourire.]

Audrey: Je croit que tu as beaucoup de chance, Pacey.
Pacey: Je sais.Pourquoi?
Audrey: Parce que je t’aime bien
Pacey: Que bien ?
Audrey: On a toute la route devant nous pour arranger sa
Pacey: d’accord.

[Ils s’embrassent]

Pacey: Merci. Laisses-moi prendre tes sacs.
Audrey: Merci.
Pacey: Hé, au fait, t’aurais pas de l’argent pour l’essence?



(l’aéroport. Joey cours aussi vite qu’elle peut. Elle rejoint Dawson qui est sur le point de prendre son avion.)

Joey: Dawson.
Dawson: Qu’est ce que tu fais ici?
Joey: Pourquoi tu me dis au revoir? Qu’est-ce qui se passe? je ne te connaissais pas aussi fataliste?
Dawson:J'ai bien été obligé de le devenir quand j'ai voulu t'embrasser et que tu m'as repoussé
Joey: J’ai eu peur.
Dawson: De quoi?
Joey: De faire marche arrière, et de me retrouvé au point de départ
Dawson: C’est ce que je représente ?
Joey: Non, pas toi. Nous. J’ai commencé cette année en pensant que je devais te dire au revoir, mais j’avais tort. Dawson, t’es une énorme partie de ma vie -- passée, présente, et future-- et il faut que je m’y habitue... tu embellis ma vie.
Dawson: Alors viens avec moi. Maintenant. Viens avec moi, Joey.
Joey: Je ne peux pas. Je ne le ferai pas. Aller en Californie est ton voyage, pas le mien. Et si nous pensons vraiment combien nous comptons l’un pour l’autre...alors il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Tout va marcher, je te le garantit. A propos, je crois savoir ce que signifiait ce baiser.
Dawson: Je t’écoutes?

[Elle l’embrasse]

Dawson: Zut.
Joey: Quoi?
Dawson: Zut.
Joey: Quoi?
Dawson: T’as cette fâcheuse habitude de ne pas vouloir me faire monter dans les avions.
Joey: Tu vas prendre cet avion, Dawson, et tu vas faire des films. Parce que c’est ton rêve, et tu seras sympa avec tous ceux que tu rencontreras parce que c’est dans ta nature. Et si un jour tu te sens perdu, tu t’en souviens.
Dawson: De quoi?
Joey: Que je t’aime aussi.
L’hôtesse: Monsieur? Vous prenez l’avion ou pas?
Joey: Oui, il va le prendre. Vas-y. Ta vie t’attends.
Dawson: La tienne aussi, tu sais.

[Dawson prend l’avion. Joey le regarde partir avec les larmes aux yeux.]

(l’avion de Jen. Jen s’assoit en première classe et attends le décollage. Un steward lui apporte une serviette chaude et part. Le réalisateur que Dawson a rencontré plus tôt s’assoit à côté d’elle.]

Todd: salut, ma jolie.
Jen: salut.
Todd: Vous partez ou revenez?
Jen: Euh, c’est difficile à dire, en fait .
Todd: Vous êtes quoi, mannequin, actrice?
Jen: Non. Je suis étudiante. Que faites-vous?
Todd: Je suis réalisateur.
Jen: Vraiment? Quels films avez-vous fait?
Todd: Damage inc.?
Jen: Oh, ouais. Je l’ai vu le jour de sa sortie.
Todd: qu’en pensez-vous?
Jen: Plutôt nul.



(Jack et Eric à un café. On les voit de l’extérieur souriant et riant tout en se parlant.)

(La maison des Leery. Gale porte Lilly à l’étage et passe devant les photos accrochées au mur.)

Lilly: Da-da.
Gale: "Da-da"?
Lilly: Da.
[Gale voit la photo que Lilly regarde, c’est une photo de Dawson, Gale et Mitch.]
Gale: Oh, regardes. Là.
Lilly: Da-da.
Gale: T’as dit, "da-da."
Lilly: Da-da.

(La voiture de Pacey. Pacey et Audrey se dirigent vers la Californie.)

(L’avion de Dawson. Dawson est assis près du hublot, lorsqu’une femme arrive et s’assoit à côté de lui. Elle est très nerveuse.)

Dawson: Vous allez-bien?
La dame: Oui. Non. Non, pas vraiment. J’ai ce problème pour prendre l’avion: je déteste ça.i je m’agrippe à votre bras durant le vol et vous demande d’expliquer les bruits bizarres, s’il vous plaît ne m’en voulez-pas.
Dawson: Pas de problème. Vous savez quoi ?Tout vas bien se passer.



(le comptoir à billets. Joey va voir l’hôtesse pour rembourser son billet.)

Joey: il est totalement remboursable, n’est-ce pas?
L’hôtesse: Oui. C’est vraiment dommage de ne pas l’utiliser. Paris est magnifique à visiter l’été.
Joey: Oui. C’est ce qu’on m’a dit.

[Joey sourit et se dit: pourquoi pas ?]


FIN


[Scene: Dawson is coming into an airport, and heads over to the Departure displays, when his cell phone rings]

[Phone Rings]

Dawson: Hello. Oliver. [Looks over the board and finds his flight] hmm. No. my flight is delayed. What are you up to? You’re writing already? Oliver, the deal isn’t officially closed yet. Andrew is still talking to the business affairs people. They aren’t even sure if they are going to let me direct it yet. I know. I’m excited too.

[He turns to see Joey looking at the same board not that far from him. She turns and sees him and smiles]

Dawson: Oliver, I'm gonna call you back. Aw, man, this is weird. How long's it been?

Joey: Oh, I don't know. 3, 4 years?

Dawson: 5 years. 5 years since I went to L.A.

[A waitress comes over with their drinks]

Joey: Thank you.

Dawson: Wow. Thanks. I tried calling you last year, actually. But the number...uh, some guy answered. And then I got really busy with the movie, and before I knew it, a year had passed. I thought I might see you at the premiere.

Joey: I couldn't get out. I was working on my thesis. I saw it, though, twice. And it was good, Dawson.

Dawson: Thanks.

Joey: So, what brings you to town?

Dawson: My mom got remarried.

Joey: Really? That's great.

Dawson: Yeah. I just came to town for the wedding.

Joey: And how's lily doing?

Dawson: Starts first grade in the fall.

Joey: Wow! Time flies.

Dawson: Sure does. Joey, can I tell you something?

Joey: Sure.

Dawson: I think about you a lot, which is weird because we don't talk ever. I'm wondering if running into you is some kind of sign. I have to go back to L.A., But I might be able to reschedule a couple things and maybe stay here a few more days.

[Cell phone rings]

Joey: Oh.

[She answers her phone]

Joey: Hello. Hey! How was your flight? Oh. Well, I'm having a drink. With an old friend. Give me 5 minutes? Bye. Ahem.

Dawson: Who was that?

Joey: My boyfriend.

Dawson: Oh.

Joey: My fiancé, actually. He just got in from New York.

Dawson: Wow, th--th-- I didn't know. It's-- it's great. It's, uh-- I mean, seriously, that's really great. Congratulations.

Joey: Thank you.

Dawson: So, who is this guy? What's--what's he do?

Joey: He's an attorney.

Dawson: Never pictured you ending up with a lawyer.

Joey: He's an environmental rights attorney.

Dawson: Of course he is.

Joey: So how 'bout you? Are you seeing anybody?

Dawson: I was. Um... an actress for a while, and it didn't work out.

[Awkward silence]

Joey: Well, I should probably get going.

Dawson: Ok.

Joey: Um...it was really nice seeing you, Dawson.

Dawson: Hey, you, too.

[They hug]

Joey: Give me a call the next time you're in town.

Dawson: You bet.

Joey: Bye.

[Joey turns to leave, but stops and turns back]

Joey: Dawson.

Dawson: Yeah.

Joey: I'm gonna say something. You and me, we had our shot. And you blew it. So I moved on. And you might wanna get on with your life, too, because...I mean, this is getting sad and ridiculous. I just thought that you should know that. Take care.

[Suddenly Dawson wakes up from the dream he is having]

[Groans]



[Commercial Break]



[Scene: The Capeside Yacht Club docs. Joey and Audrey are walking along talking to each other.]



Audrey: Are you absolutely, positively sure I can't whisk you off to L.A. And save you from a summer of unnatural fibers?

Joey: And what would a simple country gal like myself even do in L.A.?

Audrey: Well, there's always Fred Segal.

Joey: Who's that?

Audrey: Not who, Joey, what. And the answer is heaven on earth.

Joey: Look, Audrey, I appreciate the offer, but I'm committed to Capeside for the summer. Committed being the operative word.

Audrey: All right, I will accept that, miss potter. But know that when we meet again and we will, I hope you're not the same dull, bookish prude that I met at the beginning of the year. Because it took me months to crack you, and I just don't know if I have the energy to do it again.

Joey: Well, I will try not to undo all of your hard work.

Audrey: Thank you.

[Pacey comes over to them, wearing a security uniform.]

Pacey: Hey, ladies.

Joey: What are you doing here? Why do you look like one of the village people?

Pacey: It's a long story. Audrey.

Audrey: Dickhead. I'll be in the car.

[Audrey leaves Joey and Pacey alone]

Pacey: Ever the actress, that one.

Joey: Pacey, why don't you just go talk to her? She's leaving tomorrow.

Pacey: Believe me, Jo, I have tried so many times, I'm this close to breaking some sort of anti-stalking law.

Joey: Sounds like it's high time for one of those grand romantic gestures of yours.

Pacey: Well, I hate to break it to you, but I think I'm fresh out. It's what happens to a guy when he loses his job, his girlfriend, and his self-esteem in a matter of weeks.

Joey: Still doesn't explain the rent-a-cop garb.

Pacey: Didn't you know? I'm Capeside yacht club's newest security guar here to protect you, madam. No need to salute. So, looks like we're both stuck here for the summer. See you tomorrow.



[Scene: Dawson’s Dining room. Lilly is sitting in her high chair and Dawson is trying to coax her into saying anything.]



Dawson: Can you say Dawson? I know, I know. Can you say Dawson? Come here. Daw...son. Dawson. Come on, noun, verb, sentence. It's a piece of cake. What's the matter?

[Gale comes into the dining room]

Gale: Well, maybe she just doesn't have anything to say.

Dawson: A leery without something to say? I don't buy it for a second. I don't want to miss her first word.

Gale: I know, honey. You can't be around for everything, you know.

Dawson: I know, I just feel...

Gale: Guilty? Don't you dare. You have been a miracle this year, Dawson. My miracle. I'm not gonna let you forget that.

Dawson: Yeah, I'm pretty cool, aren't I?

Gale: The coolest. So have you, um, said good-bye to Joey yet?

Dawson: We're having dinner tonight.

Gale: And?

Dawson: And that’s...all the information you're gonna get out of me.

Gale: Aw, come on, honey. Is it a date?

Dawson: Hardly. Audrey's coming. Which, you know, not that it matters. There's nothing le to say, anyway.

Gale: A leery with nothing to say? Don’t buy it for a second.



[Scene: The School Radio Station. Jen is on the air, when Jack comes running up to the booth with a huge smile on his face.]



Jen: Yeah.

Jack: What is up, slut?

Jen: Hmm, not much, big homo.

Jack: I've got some news. I've got some really, really big news.

Jen: All right, spill it.

Jack: 4 “C”s and a "D."

Jen: Whoo! Congratulations to you! Oh, I'm so proud.

Jack: Thanks. I know. I'm so happy to be, you know, totally and completely mediocre. Costa Rica, here we come.

Jen: Yeah.

Jack: Now, you're sure you really want to do this?

Jen: Well, are you sure you really wanna do this?

Jack: Oh, yeah. There's nothing going on in my life that's gonna keep me off that plane. I just wanna make sure you're not gonna hold it against me in 10 years.

Jen: You're asking if I'm sure I wanna pass up the opportunity to spend the summer with a couple of chilly, dysfunctional W.A.S.P.S in favor of a grand adventure with my very best friend in the whole wide world?

Jack: Yeah. Yeah, that.

Jen: Get outta here. You make me sick.

Jack: All right, I'll see ya. Oh. Got this for you.

Jen: Moby Dick?

Jack: Yeah. Yeah. It's a long flight. I figured you'd need something to read.

Jen: But I like to chat.

Jack: I know, and I like to sleep, hence the oversized volume you now hold in your hands. I'll see ya.

[Jack leaves, and Jen goes back on the air for her final announcement of the year]

Jen: Uh, all right, friends and neighbors, this is Jen Lindley, and I'm signing off for the summer. Uh, but it's been a blast. I've really enjoyed sharing the music that I like and having this opportunity to vent, so, I guess what I'm trying to say is thank you all for listening, and I'll catch you on the flip side.



[Scene: Outside the Leery Fish House. Joey, Audrey and Dawson are leaving the restaurant just after dinner.]



Audrey: That was not half-bad, Dawson. I was expecting a way more disgusting culinary experience.

Dawson: Well, thank you. I'll have to pass it on to my mom.

Audrey: Ok, well... I'm gonna go.

Joey: Where?

Audrey: To that little charming indie record store over there. I'm gonna stock up on CDs for the flight. And if they fail to take my mind off the flying, you might have to punch me in the face tomorrow, Dawson.

Dawson: I am but your humble servant, Audrey.

Audrey: Cool. And besides, if I know you two, there are things to be said, bitter sweetness to be had, things requiring alone time and nature and whatnot.

[Audrey leaves them alone]

Dawson: Jo, do me a favor.

Joey: What's that?

Dawson: Promise me you'll never marry a lawyer.

Joey: What?

Dawson: Just promise.

Joey: Well, what if he happens to be a lawyer who uses his powers for good? He's a tireless crusader for children or the environment perhaps. What?

Dawson: Uh, nothing. Let's-- never mind. Let's just change the subject entirely. Um...

Joey: Do you know what's funny?

Dawson: What?

Joey: Last year at this time, saying good-bye was so epic and dramatic, and it felt like we were never gonna see each other again.

Dawson: Little did you know I'd be showing up at your door 3 months later.

Joey: You ever regret it?

Dawson: Not for a single second. Do you?

Joey: Not at all. Opening my door that morning, seeing you there, something I'll never forget. Dawson.

Dawson: Yeah.

Joey: Why'd you come all the way to Florida?

Dawson: I don't think you wanna hear it, Jo.

Joey: Dawson, for as long as I live, I'll never not want to hear something that you want to say.

Dawson: I went down to Florida to tell you that I love you. [Silence] See? That's not what you wanted to hear, is it?

Joey: Why didn't you say something?

Dawson: By the time I got down there, it was pretty obvious that you'd moved on. I wasn't about to ask you to drop everything just because I'd finally seen the light. I mean that it wouldn't have been fair.

Joey: Well, w-when did things... that they changed for you?

Dawson: There was a moment. It was lily's birthday party. And I opened your gift, that book of sketches. And I just sat there looking at this incredible reflection of who you are, and I just realized I hate it when you're not around.

Joey: Dawson, how do you know that I'm not just this security blanket for you? You know, something that you'll keep coming back to whenever the world gets scary?

Dawson: It's not the world I'm scared of, Jo.

[Dawson goes to kiss her, and just before his lips are about to reach hers, she turns her head.]

Joey: I'm sorry, Dawson. I can't do this.

[She walks away from him]



[Commercial Break]



[Scene: The Potter B&B. Dawson pulls up in a cab, and gets out, and walks over to the mailbox, and places a letter into in and closes, the door, and then we cut into the B&B and see Audrey and Joey walking carrying a tom of bags]



Audrey: Tell her not to... when I am 3,000 miles away trying on shoes at Fred Segal, you will miss me, and you'll wish that you had filled me in on the details.

Joey: Audrey, there are no details.

Audrey: Ok, who are you gonna unburden your soul to if not to me? Nobody, that's who, and that is not good for your complexion, Joey. Not good for your complexion, it's not good for your soul if you even have one.

Joey: Audrey.

Audrey: Joey.

Joey: Audrey. I'm going to say something to you right now that I've never said to you before, something that comes completely from a place of love, understanding, and respect for all the joy that you brought to my life this past year.

Audrey: Oh, bunny.

Joey: I don't want to talk about it.

Audrey: You are so Cher from moonstruck right now.

[They make their way out to the cab where Dawson is waiting]

Dawson: Here let me help you with that.

Joey: That's ok. Give Audrey a hand.

Audrey: Help, please? [Silently to Dawson] Oh. You want me to leave you two alone again?

Dawson: I don't think that'll be necessary.

Audrey: Ok. Ok, this is it. Hug me quick. Tell your sister I said thank you.

Joey: I will.

Audrey: Don't say anything at this moment.

Joey: Who's talking?

Audrey: 'Cause anything that you say will just ruin it.

Joey: Ruin what?

Audrey: The best year of my life.

Joey: Ok.

Audrey: Ok.

[Audrey gets in the cab and Joey goes over to the other side where Dawson is standing]

Joey: Have a great summer.

Dawson: You, too.

[Dawson gets in the cab, and the cab leaves as Joey watches it go.]



[Scene: The Capeside Yacht Club. Pacey is working the docs, and walks up to one of the boats that is playing their music rather loudly]



[Rock music playing]

Pacey: Hey, could you guys turn that down a little bit?

[The guy turns around and we see that it is Brecher]

Brecher: Witter?

Pacey: Brecher.

Brecher: God. It is so good to see you.

Pacey: Yeah. It's good to see you, too.

Brecher: Hey, Laurie, this is my friend Pacey.

Pacey: Nice to meet ya.

[The woman slaps Brecher in the back of the head]

Brecher: What?

Glory: It's glory, you idiot.

Brecher: Glory. Sorry.

Glory: I'm gonna take a shower.

Pacey: Funny thing, Danny, but Laurie/Glory doesn't look anything like your wife.

Brecher: Yeah. The wife and I, we didn't make it. She dumped my ass. What, I can only ignore this outfit so long. What gives?

Pacey: This is my summer job, Danny. 'Cause once you bailed on civilization, it kinda folded, so I had to quit.

Brecher: Oh, I'm sensing a little resentment. I'm sorry, kid, but I never promised you a rose garden. Hey, look, is there something you wanna say to me? You're giving me that disillusioned protégé look. I hate it.

Pacey: Hey, if the shoe fits, right?

Brecher: Pacey, hey. You and me... we are cut from the same cloth. We're both these chronic screw-ups. You see, that's why the restaurant world works for us. You never have to grow up. You never have to conform. How cool is that? See, I look at you, and I see myself 15 years ago. You've got a great future ahead of you, kid.

Pacey: So you're telling me if I play my cards right, I get to end up just like you, huh?

Glory: Danny?

Brecher: Duty calls, but, uh, looks like I'll be seeing you around. Come hug me.

[They hug]

Brecher: I'm coming, baby.



[Scene: The Airport. Jen and Jack are running through the airport to make it to their flight on time.]



Jack: Come on, Jen. Go, go, go, go.

Jen: Sorry. Sorry.

[Jen drops her ticket]

Jen: Oh! Ticket. Ticket.

Jack: Now, go, go, go.

Jen: Sorry. Sorry. Excuse me.

Jack: You run as fast as my grandmother. Come on. Come on. Oh...well, good news is we're not late.

[They get to their flight to see that it is delayed. They turn around to see Dawson and Audrey waiting for another flight near by]

Audrey: [Laughs] Told you we weren't gonna be bored. Hi!



[Scene: Later at the airport. Jen, Jack, Audrey and Dawson are all sitting together bored out of their minds waiting for the delays to get over.]



Jen: Is it possible that we've just run out of things to say to each other?

Dawson: That's entirely possible.

Jack: No. Wait. This is not happening.

Audrey: What? What's not happening?

[They see Eric getting off a plane and walking in their direction]

Jen: Unbelievable.

Audrey: What?

Jen: Ok, who's hungry? [To Jack]Uh, not you. [To others] Let's go. Come on, guys.

Jack: What?

Jen: Come on.

[They leave Jack alone to talk to Eric]

Eric: Hey!

Jack: Hey.

Eric: This is a pretty big coincidence.

Jack: Yeah. What are the chances?

Eric: So, what are you—you going somewhere?

Jack: Mm-hmm. Costa Rica with my friend Jen.

Eric: Oh. Cool.

Jack: Yeah. Uh, you?

Eric: Oh, yeah. I just-- I went home for the summer, saw my folks.

Jack: Turned around and came right back?

Eric: Yeah. Yeah, you know, I had all these, uh, these grand plans, you know. I was actually gonna tell 'em and...just, you know, it's never really felt like the right time, you know.

Jack: Yeah. Yeah, it, uh, never is.

Eric: So, I'm actually gonna hang out here for the summer. I'm gonna get a job, take some classes, or... what about you?

Jack: Uh, Costa Rica with Jen.

Eric: Oh.

Jack: That is if our flight doesn't get canceled.

Eric: It's delayed, huh?

Jack: Yeah. We could be here for a while.

Eric: Well, you know, I don't have to be anywhere. If you want, I could wait with you.

Jack: No. Naw, it's all right. It's ok. My friends, they're just, uh, back there. Getting something to drink.

Eric: Oh. Right. Ok. Um, well, it was great to see you, jack. Have a--have a great trip, man.

Jack: Thanks.

Eric: It's good seeing you

Jack: Yeah, you, too.



[Scene: The Potter B&B. Bessie has pulled up in the truck and is unloading groceries when Joey comes running out carrying some clothes.]



Joey: Good. I'm glad you're back.

Bessie: Did Audrey get off ok?

Joey: Yeah. She says thanks. Can I take the truck?

Bessie: Sure, but you're not taking my groceries with it.

Joey: Fine, but I don't know what kind of an impression I'm going to make on the new management if I'm late my first day back.

Bessie: I thought you weren't starting until next week.

Joey: Oh, why delay the inevitable? Do you realize it's almost memorial day?

Bessie: Of course.

Joey: And the tourists are gonna arrive. Tourists at work. Tourists at home.

Bessie: You don't have to work at the yacht club, you know.

Joey: What, find another job? Nah. At least this way it's official. Joey potter, back where she started from.

Bessie: It's nice to see college hasn't squashed your inner drama queen.

Joey: Can I go now?

Bessie: Yes. Get out of here. Oh, did you bring in the mail?

Joey: No.

Bessie: Can you?

Joey: No. I'm late.



[Commercial Break]



[Scene: The Airport convenience store. Dawson is walking through the aisles, when he bumps into someone, and when he turns to see who it was, he finds out that the person is Grams.]



Dawson: I'm sorry.

Grams: Oh, de--oh. Dawson. Wh--are you leaving today as well?

Dawson: Yeah.

Grams: Oh, well, I... well, I guess I've been found out. Uh, we're taking the 6:45 to Las Vegas.

Dawson: [Laughs] Ok.

Grams: Don't you dare tell Jennifer. I--I think these little getaways are much more fun if they're done on the sly.

Dawson: Your secret's safe with me.

Grams: Good. Well, I guess we should be going. Hugs, hmm? You have a good summer, Dawson. You've earned it.

Dawson: Thank you. I thank you... again so much for everything, for taking me in—

Grams: No. Thank you for making my granddaughter happy.

Dawson: They're still here, actually, if you want to say good-bye. Their flight got delayed.

Grams: No, no, no, no. We've said our good-byes. And besides, I-- I would hate for her to think I was doing the grams thing, trying to get her to change her mind.

Dawson: About what?

Grams: Her parents, of course.



[Scene: The Capeside Yacht Club. Joey is going through her receipts at the bar, when Bessie comes walking up to her.]



Joey: What? What's wrong?

Bessie: Relax, would you? I can't just drop by?

Joey: No. Look, Bess, I'm sorry if I seem short with you this afternoon. It's just...this place, being back.

Bessie: I know. Not that it's any of my business.

Joey: It's not?

Bessie: No. You're an adult now, Joey. Officially. It's not the same here without you, you know.

Joey: I know.

Bessie: And you're not the same. I know you think you are, but you're not. You even look different. Here. I'll show you. [She hands Joey a Passport] You were gonna go to France, remember? And you were giving me all that grief about going to see dad.

Joey: I remember.

Bessie: You went to the post office and you got the form. You had your picture taken.

Joey: Yeah, but I never sent it in.

Bessie: I did. If you came back this summer because you think we need you, well, we don’t.

Joey: Wow. You don't have any other magic tricks in that bag of yours, do you?

Bessie: Well, as a matter of fact...

[She pulls out Dawson’s letter and hands it to Joey]

Joey: What's this?

Bessie: Guess you'll have to open it to find out.



[Scene: The airport. Dawson and Jen are walking down the hallway talking to each other about her parents offer]



Dawson: So basically what you're saying is after everything that's happened, we're not still friends?

Jen: Yeah, we're friends. Of course we're friends. We're always gonna be friends. But right now, it feels like that's part of the problem.

Dawson: Me being honest with you is a problem?

Jen: Yeah. What—you know what? If it involves me having to go see my parents, yes, it is.

Dawson: I'm sorry, Jen, I don't accept that.

Jen: Can you please let this slide?

Dawson: I can’t.

Jen: Yes, you can.

Dawson: No, I can't, Jen, because I love you and care about you, and I know that deep down you really want to work things out with your parents. I know this because you told me.

Jen: Great, so now the things that I said when we were together are gonna be used against me.

Dawson: I know what they did hurt you. All right, but I also know you're never gonna grow up unless you face this thing and you face it head on.

Jen: I agree with you. I do.

Dawson: Then you're going.

Jen: No. I'm not. Not everybody is as strong as you, Dawson. Not everybody can rise to the occasion and do the right thing all the time. Maybe some of us are just screwed up and there's really nothing to do about it.

Dawson: You don't really believe that.

Jen: Maybe I do, maybe I don’t. [Sighs] Does it really matter?

Dawson: It matters to me. All right, look, just do me a favor. Lie and tell me that you'll think about it.

Jen: I'll think about it.



[Scene: The Airport. Jack is sitting alone on a set of chairs when Jen comes walking up to join him with a soda in her hand.]



Jen: So, what's the verdict? Is he any more gay than the last time you saw him?

Jack: Very funny. He, uh, tried to tell his parents.

Jen: He tried.

Jack: It's a hard thing to do, you know.

Jen: I know.

Jack: I wasn't very helpful.

Jen: Is that your job to be helpful?

Jack: It's my job to be nice.

Jen: You are nice.

Jack: Yeah? How can you tell?

Jen: Because you've obviously been sitting here trying to figure out how to help somebody who hasn't been very nice to you.

Jack: Yeah, you're right. I mean, it's just crazy. You know, it's weird to see somebody go through the exact same thing that I went through.

Jen: And not doing anything to help them.

Jack: What do you want me to do, Jen? When somebody's that confused and messed up, so now you just...

Jen: Have to be their friend.

Jack: He wouldn't appreciate it, you know?

Jen: I know.

Jack: And it'd be a waste of an entire summer.

Jen: Plus you'd be totally bailing on me. Egregiously bailing.

Jack: Unforgivably bailing.

Jen: Yeah, except that I'd forgive you.

Jack: Ahh... how stupid is this?

Jen: Very.

Jack: You could come.

Jen: Can’t.

Jack: Could.

Jen: Won’t. Ok, you should go. Go and help someone. That way maybe our year won't be a total wash.

Jack: What about you?

Jen: I don't know. Maybe it's time I go help myself.



[Scene: Magazine Rack at the store. Dawson is paging through a magazine when he looks over and sees the Director that fired him from his internship the last summer. And the director looks up, and sees Dawson.]



Director: I know you. How do I know you?

Dawson: You fired me.

Director: Well, I've fired a lot of people, kid. What was your offense?

Dawson: I spilled some coffee on the set of damage, inc.

Director: Oh, I remember you, the moralistic film student. You were annoying.

Dawson: Thanks.

Director: Still in film school?

Dawson: Nope. I went back home after that, actually.

Director: Aw, poor baby. Did I crap all over your Hollywood dreams?

Dawson: Not nearly as much as the critics crapped all over your movie.

Director: You've still got balls, kid. Believe it or not, that little speech you gave me kept me up a night or two.

Dawson: Really?

Director: Sure. Still, you're pretty opinionated for somebody's who's not even in the game.

Dawson: That's me, the moralistic film student.

Director: Where are you off to?

Dawson: Back to L.A. Actually.

Director: Give me a call when you get there. I might wanna watch one of those little movies you make. That is if you don't chicken out and run scared this time.



[Scene: The Capeside Yacht Club. Joey is sitting outside at night on the docks, reading Dawson’s letter with a sad look on her face as she reads it. Pacey comes walking up from behind to join her.]



Pacey: Hey.

Joey: Hey.

[She quickly tucks the letter back into the envelope]

Pacey: May I?

Joey: Yeah, but you really don't want to get too close.

Pacey: Head lice?

Joey: No. I seem to have fallen victim to the Capeside disease.

Pacey: And what is that exactly?

Joey: Feeling trapped, feeling sorry for yourself, sort of general inability to see the future.

Pacey: You mean being a teenager.

Joey: You know what, pace? And don't take this the wrong way, but, well, despite your pension for sugar-coated cereals and Saturday morning cartoons, you may be the most adult person I know.

Pacey: [Snickers]

Joey: You never look back, do you?

Pacey: Why would you look back? The future's out there. And whatever it is, it's gonna be great.

Joey: You really believe that?

Pacey: Sure, I do.

Joey: Just not for yourself?

Pacey: Come again?

Joey: Pace, you're pigheaded, and don't bother trying to contradict me because I've earned the right to say these things. Pacey, you need to believe in yourself more.

Pacey: Ok, point taken.

Joey: Good. You miss her, don't you?

Pacey: Audrey? I don't really think that's an appropriate conversation for last year's class couple to have, do you?

Joey: Fine, but I miss her. She changed my life, you know.

Pacey: Yeah, I know. Of course, there's always the other option.

Joey: Hmm?

Pacey: That you changed it.

Joey: Fine. I guess I did.

Pacey: I guess you did. And although I have no idea what was in that letter you were just reading, I have this funny feeling you were sitting here, in true Joey fashion, wishing that you could unchange it.

[Joey gets an idea]

Joey: No, I don’t. Let's go.

Pacey: Go where?

Joey: We're not just gonna sit here. We're gonna go.

Pacey: And I would ask again, go where?

Joey: You want her back, don't you? Well?

Pacey: Jo, it's a little late for all that, don't you think?

Joey: No. We're gonna go, we're gonna go to the airport, we're gonna find them, and we're gonna say everything that we really want to say to them.

Pacey: And we would do that because...

Joey: Because we can. Come on.



[Commercial Break]



[Scene: The Airport. Joey and Pacey come running into the airport and run over to the departure board.]



Joey: Oh, no. They're boarding.

Pacey: Aw, damn it! Well, I guess we screwed the pooch on this one.

Joey: No. No, we didn't yet.

Pacey: They're not gonna let us through the gate without a ticket, Jo.

Joey: I'll go buy one.

Pacey: Does this Dawson character really mean that much to you? Ok, I'm just kiddin'.

Joey: I'll go buy the ticket and stop Audrey from getting on that plane.

Pacey: You know what? I'm on such thin ice with this whole thing that if I want to make this overture, I should at least be present for it. You go buy your ticket, and I have another idea.

Joey: Ok, good luck.

Pacey: I'll see you. Later.

Joey: Bye.



[Scene: The Ticket booth. Jen is trying to buy a ticket to her Parent’s place.]



Jen: But I don't want to fly first-class. What is it, anyway? It's a hot towel. I hate the hot towel. It's hot. I'd be much more comfortable on coach with my people.

Clerk: As I've explained countless times, little miss, there are no coach tickets available. Zero. And if you want to get to New York now, I suggest you take this ticket.

Jen: Fine.

[She takes the ticket, and turns to see Joey a few people back in line behind her.]

Joey: Hey.

Jen: What are you doing here?

Joey: It's complicated. Um... I thought you were going to Costa Rica.

Jen: I was. Now I'm not. Thanks to your friend and mine, and something tells me it probably has something to do with why you're standing in line right now.

Joey: Mmm-maybe.

Jen: There's so much that I want to say that I'm sorry for this year, but there's no time, and I—

Joey: Give me a hug.

Jen: Ok.

Joey: Have a great summer.

Jen: Thanks. You, too. I love you, Jo.

Joey: I love you, too.



[Scene: The Airport. Dawson and Audrey are in line to board their plane. Audrey is looking very nervous.]



Audrey: Ok, do you remember how I asked you if you'd mind punching me in the face?

Dawson: Yeah.

Audrey: Could you?

Dawson: When we're seated, I promise.

Audrey: Ok. Ok.



P.A.: Blue star airlines paging Los Angeles passenger Audrey Liddell. Please pick up the white courtesy phone.

Audrey: Don't you dare get on the plane with out me.

[Audrey goes over to the nearest courtesy phone and picks it up.]

Audrey: Hello. Audrey Liddell speaking.

Pacey: Audrey.

Audrey: Pacey?

Pacey: Hey, it's me.

Audrey: Well, what do you have to say for yourself?

Pacey: I'm sorry, Audrey.

Audrey: That's just not good enough, Pacey.

Pacey: Ok, you know what? Maybe it's not good enough, but we'll never know if you get on that plane.

Audrey: Ok.

Pacey: Ok, so, come on and meet me downstairs. We'll talk.

Audrey: That's it? That is your pitch-- "meet me downstairs, and we will talk"?! God! You are a lazy romantic, Pacey!

[She hangs up the phone]

Pacey: Audrey?



[Scene: The Airport Security office. Pacey goes up to the security office and the man behind the desk is just staring at him confused.]



Pacey: Hey, do you think you could let me use that intercom thing for just a sec?

Man: No way, fella.

Pacey: This here's some serious business. Oh, come on, buddy. My entire romantic future is hanging in the balance here. There is this girl, this amazing girl, and she's getting on a plane. I've got to stop her from getting on that plane.

Man: Buy a ticket, stop her at the gate.

Pacey: I don't have enough money to buy a ticket, ok?

Man: How much do you have?

Pacey: [Sighs]

[We cut to Audrey and Dawson still waiting in line. Audrey is listening to her walkman, while waiting]

Pacey: Audrey, ok, it's me. Look, I don't know if you can hear me right now, but if you can, please don't get on that plane. Please? [Dawson pulls the headphone off her ears.] Or, you know what? If you do get on the plane, that's fine because all you're gonna do is make me drive across country and hang out in front of your parents' Beverly Hills mansion until you'll talk to me. Because I have to tell you that I am really truly sorry for everything, and I'm sorry that I wasn't completely truthful with you, and I'm sorry for my predilection for the company of older women. It's just that... [Sighs] This has been a really strange year for me, Audrey, 'cause while the rest of you guys were off doin' the whole college thing, I was just doin' my best to stay afloat, and, believe me, nobody's handin' out road maps for the road less traveled. You just kinda gotta get on and start drivin'. But, ultimately, the only thing that I want to take away from this year, and the only thing that I'm gonna remember is you because you are amazing, Audrey, and you came along at a time when I thought all the big loves of my life were behind me, and you just rocked my world. And I know that you and I don't actually even know each other that well yet, but...[Sighs] I'm sure that I could live without you, I'm just not sure that I want to, Audrey, so...that's it. Uh...that's it. That's my pitch. So peace out, everybody. Free the West Memphis three.



[Scene: The ticket booth. Joey finally gets up to the clerk to buy a ticket.]



Joey: Finally.

Clerk: What can I do for you?

Joey: I need a ticket.

Clerk: To where?

Joey: It doesn't matter as long as it's fully refundable.

Clerk: You have to pick a destination.

Joey: You pick it.

Clerk: No, you.

Joey: Ok, uh...Milwaukee.

Clerk: Well, that's boring.

Joey: Ok. Paris, then. Give me a ticket to Paris.

Clerk: Ooh, love it. We have a special this week.

Joey: Great. Perfect. Just print that up.



[Scene: The Luggage claim. Pacey is waiting looking all around for Audrey, when she comes walking up from behind him.]



Audrey: Hey, dickhead. So now what?

Pacey: Now we drive to California, stopping only for food and sex.

Audrey: What about the world's biggest ball of yarn? Could we stop there?

Pacey: Whatever you wanna do, baby.

Audrey: And what if some sexy... old broad hits on you along the way?

Pacey: I kick her to the curb.

[She throws her bags on the ground with a huge smile on her face.]

Audrey: You are very lucky, Pacey.

Pacey: I know. But why?

Audrey: 'Cause I kinda love you.

Pacey: Only kinda?

Audrey: We have a long way to California, ok? We'll work on it.

Pacey: Ok.

[They kiss]

Pacey: Thank you. Let me get your bags. Let me get that one for you.

Audrey: Thanks. Ok.

Pacey: Hey, by the way, you wouldn't happen to have any money for gas, would you?



[Scene: The Airport. Joey is running as fast as she can dodging people and bags as she goes. She finally comes up to Dawson who is just about to get onto his plane.]



Joey: Dawson.

Dawson: What are you doing here?

Joey: Why are you saying good-bye to me? What happened to you? When did you become the fatalist?

Dawson: Right about the same time I went to kiss you and you turn your head like you're on a bad blind date.

Joey: I was scared.

Dawson: Of what?

Joey: Of going backwards, of never growing up.

Dawson: That's what I represent to you?

Joey: No, not you. Us. I started this year thinking that I had to say good-bye to you, but I was wrong. Dawson, you're a huge part of my life-- past, present, and future-- and I have to start getting used to that because... you make my life better, not worse.

Dawson: Then come with me. Right now. Come with me, Jo.

Joey: I can’t. I won’t. Going to California is your journey, not mine. And if we really mean to each other what we say we mean to each other, then...there's nothing to worry about. Everything will work itself out, I guarantee it. Besides, I think I finally figured out what that kiss meant.

Dawson: Care to share?

[She kisses him long and passionately]

Dawson: Damn it.

Joey: What?

Dawson: Damn it.

Joey: What?

Dawson: Damn it. You have this annoying habit of making me not want to get on planes.

Joey: You're gonna get on this plane, Dawson, and you're gonna go make movies. 'Cause that's your dream, and you're gonna be good to everyone you meet along the way because that's who you are. And if you ever get lost, you remember.

Dawson: What?

Joey: I love you, too.

Woman: Sir? Sir, will you be flying with us today or what?

Joey: Yes, he'll be flying with you. Go on, rain man. Your life awaits.

Dawson: Yours too, you know.

[He turns and gets onto his plane. Joey just watches him get on the plane with a tear in her eye.]







[Scene: Jen’s Plane. Jen is getting sitting in First class waiting to take off. A flight attendant comes up and gives her a hot towel and leaves. The director that was talking to Dawson earlier takes the seat next to Jen.]



Director: [British accent] Hello, luv.

Jen: Hi.

Director: Comin' or goin'?

Jen: Uh, hard to say, really.

Director: What are you, a model, actress?

Jen: No. I'm a student. What do you do?

Director: I'm a filmmaker.

Jen: Really? Anything I've ever seen?

Director: Uh, damage inc.?

Jen: Oh, yeah. I saw that opening night.

Director: Oh, what did you think?

Jen: Kinda sucked.



[Scene: Jack and Eric at the Coffee House. WE see them from outside as they are smiling and laughing while talking to one another.]



[Scene: The Leery House. Gale is carrying Lilly upstairs walking next to the photos hanging on the wall.]



Lilly: Da-da.

Gale: "Da-da"?

Lilly: Da.

[She sees the picture that Lilly is look at, with a picture of Dawson, Gale and Mitch.]

Gale: Oh, look. There.

Lilly: Da-da.

Gale: You said, "da-da."

Lilly: Da-da.



[Scene: Pacey’s Car. Pacey and Audrey are driving to California and talking and laughing together as they go.]



[Scene: Dawson’s Plane. Dawson is sittin in a window seat, when a woman comes over and sits down in the seat next to him. She is very nervous.]



Dawson: You ok?

Woman: Yes. No. No, not really. I have this problem with flying: I hate it with a passion. If I grab your arm at some point during the flight and ask you to explain some creepy airplane noise, please don't hold it against me.

Dawson: Not a problem. You know what? It's gonna be ok. Everything's gonna be ok.

[He suddenly realizes that everything is going to be alright]



[Scene: The Ticket booth. Joey goes up to the clerk to return her ticket.]



Joey: Yeah, yeah fully refundable, right?

Clerk: You bet. It's a shame you can't use this. Paris is supposed to be amazing in the spring.

Joey: Yeah. That's what I hear.

[She suddenly stops and thinks “Why not”. And then a smile crosses her face. The picture freezes and fades to black.]

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play