VOTE | 149 fans |

#520 : Tu m'aimes, moi non plus

Titre en VO : "Separate Ways (Worlds Apart)" - Titre en VF : "Tu m'aimes, moi non plus"
¤ USA : diffusé le 24/04/02 - France : diffusé le 10/05/03
¤ Scénario : Nicole Ranadive - Réalisation : Robert Duncan McNeill


De retour à Boston, Pacey et Audrey apprennent que le restaurant "Civilisation" a changé de direction.
La nouvelle patronne, une trentenaire plutôt sexy, se montre très entreprenante avec Pacey.

Charlie a la possibilité de partir en tournée avec son groupe. Joey l'encourage à vivre ses rêves mais le jeune homme n'a aucune envie de la quitter !

De son côté, Dawson est exaspéré car Oliver a fait capoter un important rendez-vous avec un agent, concernant le film...

Plus de détails



L’épisode commence par Charlie et Joey et ils ont une scène très drôle sur le fait que Joey bave quand elle dort et que Charlie, lui, parle de ses barbies en dormant. Joey lui dit alors que ce qu’elle préfère chez lui c’est qu’il ne sait rien d’elle.

Puis, plan sur le Civilization où Audrey dit à Pacey que Danny est parti et qu’ils vont rencontrer la nouvelle direction ce matin.

Retour à la fac où Charlie attend Joey et il lui annonce qu’on lui a proposé de partir en tournée, Joey est très contente pour lui mais elle déchante vite quand il lui propose de partir en tournée avec lui.

Joey refuse car ses rêves sont ici et Charlie décide donc de rester à Boston, ce qui n’est pas vraiment du goût de Joey.

A New-York, Dawson appréhende leur entretien avec leur possible futur agent : Andrew Walker.

De retour dans la chambre de Joey où elle raconte à Audrey ce que Charlie veut faire, Audrey se moque d’elle car Joey est terrifiée par le nouveau comportement de Charlie. Audrey s’en va quand Charlie arrive.

Au Civilization, Pacey et Audrey rencontrent la nouvelle directrice : Alex Pearl qui n’a pas l’air commode. Alex convoque Pacey dans son bureau et elle le nomme chef, elle a l’air de l’apprécier...

Dans sa chambre, Joey veut reparler à Charlie du fait qu’il doit partir en tournée mais à chaque fois qu’elle ouvre la bouche pour dire quelque chose, il l’embrasse. Au Civilization, Audrey entre dans la cuisine et elle annonce à Pacey qu’Alex l’a virée. Pacey lui dit alors qu’il ira voir Alex pour qu’elle récupère son travail.

Dans le bureau d’Andrew Walker, Dawson et Oliver parlent de leur film mais soudain, Oliver s’emballe et déraille complètement, l’agent décide alors d’abréger leur entretien. Au Civilization, Pacey essaye de parler d’Audrey à Alex mais celle-ci occupée, lui dit de venir la voir plus tard pour en discuter, il acquiesce.

A NY dans un parking souterrain, Dawson et Oliver se disputent à cause de leur entretien raté. Dawson finit par dire à Oliver que tout est fini et qu’il a gâché leur chance, Oliver s’en va.

Dans un bar de Boston pendant que Charlie est sur scène, Audrey, Joey et Pacey parlent du cas Charlie quand ce dernier les rejoint. Audrey et Joey simulent alors une dispute à propos de Pacey mais ce dernier s’interpose et il dit à Joey de parler à Charlie.

Audrey et Pacey s’en vont les laissant seuls. Alors, Joey lui dit qu’elle a simulé cette dispute pour qu’il parte car c’est la chance de sa vie, Charlie s’en va, laissant Joey.

A NY, Dawson a attendu Andrew et il lui dit que la vie est désespérée, Andrew décide alors de lui donner une seconde chance et de l’aider.

Le lendemain matin, Audrey et Joey dorment quand elles entendent quelqu’un chanter : c’est Charlie qui chante pour Joey « I want you to want me ». Joey va le rejoindre, elle lui souhaite bonne chance pour sa tournée, elle l’embrasse et il s’en va.

Au Civilization, Pacey va voir Alex et il lui demande de réengager Audrey, cette dernière lui répond alors qu’il est trop jeune pour s’engager et elle l’embrasse mais Pacey finit par la repousser et il s’en va.

L’épisode se termine par Dawson sortant de chez Grams, rencontrant Joey, ils décident d’aller chercher des pizzas ensemble. Dawson lui raconte pour son agent et Joey commence à lui raconter pour Charlie…


Résumé écrit par annabelle. Grand merci.

[Scène: Dans le couloir des chambres universitaires. Audrey arrive devant la porte, mais avant de l'ouvrir elle remarque qu'il y a quelque chose sur la poignée de la porte, donc elle s'arrête et décide de ne pas entrer dans la chambre. A l'intérieur de lachambre, Joey et Charlie sont sur son lit, tout habillés.]
Charlie: Bonjour.
Joey: Tu peux le dire.
Charlie: t'as bien dormi?
Joey: Et bien, vu que tu parles tout seul dans ton sommeil et que tu piques toutes les couvertures, je n'ai pas très bien dormi.
Charlie: Qu'est ce que je devrais-je dire de toi? T'as vu cette tache de bave sur ton oreiller?
Joey: C'est pas de la bave!
Charlie: On dirait un chien
Joey: Je ne bave pas, et si tu dis le contraire à quelqu'un, alors je mentionnerai le fait que tu réclames des poupées à ta mère dans ton sommeil.
Charlie: D'accord, j'ai pas—
Joey: Non, seulement pendant 20 minutes.
Charlie: D'accord, dans ce cas, je n'ai pas vu de bave.
Joey: [Riant] Tu sais ce que je préfère?
Charlie: Quoi?
Joey: Tu sais d'où me viens cette cicatrice?
[Elle lui montre son coude]
Charlie: Non.
Joey: Tu sais qui était ma prof en sixième ?
Charlie: Non. Moi c'était Mme.—
Joey: Chut! Tu ruines mon histoire.
Charlie: D'accord, je suis désolé. T'en étais à la cicatrice.
Joey: Ce qu'il y a, c'est que je ne faisais pas partie de ta vie jusqu'à maintenant, et toi tu ne faisais pas partie de la mienne.
Charlie: C'est supposé être une bonne chose ?
Joey: Vivre sans avoir le poids de 18 années derrière soi? Oui, c'est une bonne chose.Je veux dire, réfléchis à ça. Pour le moment, tout ce que je sais sur ton enfance... c'est que tu jouais aux poupées .
Charlie: C'était pas une poupée. D'accord? Bon, peut-être que si. Une poupée canon toute nue.
Joey: Peut importe.
Charlie: Hé, il ya des règles à propos des confidences sur l'oreiller.
Joey: Elles restent secrètes.
Charlie: Merci.
Joey: Alors, t'avais la villa de barbie Malibu? Parce que celle-là j'ai toujours voulu l'avoir.
[Ils rient puis font une bataille d'oreiller]

[Scène: le Civilization. Audrey et Pacey arrivent, prêts à travailler mais remarquent qu'ils sont seuls.]
Audrey: Alors t'as pas lu la note de service?
Pacey: Est-ce que je ressemble à quelqu'un qui lit les notes de service?
Audrey: C'était dans l'enveloppe avec notre paye. Il était marqué "changement de direction ". Ca ne t'as pas fait tilt?
Pacey: Ecoutes, je te dis que c'est impossible que Danny soit parti. Je lui ai parlé juste avant qu'on parte en vacances, et il ne m'as pas parlé de ça.
Audrey: Pacey, je ne voudrais pas te sortir de ta bulle, mais Danny ne t'as pas toujours dit qu'un jour il partirait à la recherche de nouvelles aventures culinaires?
Pacey: Si, mais je pensais qu'il me le dirait d'abord.
Audrey: Tu sais quoi? Si t'avais lu cette note de service, tu aurais su que ce jour était venu.
Pacey: Audrey, ça n'a aucun sens. Danny adore cet endroit. Il ne peut pas partir comme ça.
Audrey: Je ne crois pas qu'il avait le choix, Pacey.
Pacey: Tu crois qu'ils auraient viré Danny? Comme si je partais en vacances 5 jours et qu'à mon retour il était parti.
Audrey: Je ne sais pas. Je ne connais rien au monde des affaires, mais d'après la note de service, il semble qu'une grande chaîne de restaurant a racheté le Civilization.
Pacey: Depuis quand ici ça fonctionne sous forme de notes de service?
[Audrey en prend une sur le comptoir]
Audrey: Depuis maintenant, apparemment. "Fermeture le midi, rencontre du personnel avec le nouveau responsable à 3h00." Ca les aurait tué de nous appeler?
Pacey: Je suis sûr qu'il y a une explication parfaitement logique à tout ça.
Audrey: Logique, oui. Bonne, non.

[Scène: l'université. Joey sort de cours, lorsque Charlie arrive.]
Charlie: Hé, tu croira jamais ce que je viens d'apprendre .
Joey: Charlie, y a pas de cours à ton université?
Charlie: Ben si, mais personne n'y vas.
Joey: Ca explique tout. Laisses-moi récapituler. T'as attendu ici tout ce temps—
Charlie: Non, non, non. J'ai pas attendu ici tout ce temps-là. Bon, d'accord, presque tout ce temps là. De toute manière, qu'est-ce que tu connais de "lust to love"?
Joey: Excuses-moi?
Charlie: C'est un groupe. Lust to love. C'est du genre "Go-Gos".
Joey: Y a des gens qui font revivre la période Go-Gos?
Charlie: Ouais, bien sûr. Je veux dire, le Go-Gos c'était sympa à l'époque. De toute façon, ils ont commencé il n'y a pas longtemps, et maintenant Lloyd sort avec Natasha, la percussioniste, et ils veulent qu'on parte en tournée avec eux.
Joey: Une vraie tournée?
Charlie: Ouais! Je veux dire, rien d'extraordinaire après tout. Nous on est indie-rock, on va faire 10 villes en voyageant dans un van-- c'est exactement ce qu'on cherchait.
Joey: Charlie, c'est fou ! Félicitations!
Charlie: Merci.
Joey: Alors, vous partez quand? Cet été?
Charlie: Non. En fait, on part lundi.
Joey: Mais on est en plein milieu du semestre.
Charlie: Ouais, mais les autres, ils vont même pas à l'université, et comme je le conçois, je peux faire l'impasse cette année et recommencer l'année prochaine sauf si on sortait un tube.
Joey: Et bien, on dirait que tu as pensé à tout.
Charlie: Presque. Je crois que tu devrais venir avec moi.
Joey: Charlie, t'es pas sérieux. Tu ne me demandes pas de laisser tomber l'université et de partir en tournée avec toi ? J'ai ma vie-- Worthington. J'adore ça.
Charlie: Alors tu penses que je ne devrais pas partir?
Joey: Non, je dis que je ne devrais pas venir.
Charlie: Très bien. D'accord, je suis désolé. Je sais que je suis injuste. C'est juste que ce truc entre nous-- ça vient à peine de commencer, et ça m'a vraiment pris longtemps pour que tu m'accordes de l'attention. Je crois que ce j'essaie de te dire, c'est que je ne veux pas... que ça se finisse.
Joey: Tu ne pars pas à la seconde même ?
Charlie: Non.
Joey: Ca n'est pas encore fini.
[Elle le prend par le bras]

[Scène: La chambre de Dawson. Dawson fait un sac, tandis qu'Oliver est assis sur son lit et l'attend.]
Dawson: Très bien. Bon, d'abord, on s'excuse pour avoir reporté le rendez-vous, et après on parle tout de suite du film, d'accord? Comment on l'a fait, combien il a coûté—
Oliver: Comme tu veux, mais si tu me laisses faire l'essentiel de la discussion, je crois que ça sera beaucoup plus facile pour toi.
Dawson: Pourquoi?
Oliver: Et bien, je ne voudrais pas te blesser, Dawson, mais t'es un peu sec. Je veux dire, tel angle de caméra, tel éclairage... fais-moi confiance. C'est ce que je fais. Je brille dans les rencontres.
Dawson: T'as déjà eu des rencontres?
Oliver: Et bien sous forme de simulation... avec des membres de ma famille.
Dawson: Génial.
Oliver: Tu pourrais arrêter de t'inquiéter comme ça ?
Dawson: Oliver, à combien d'agents a-t-on envoyé ce film?
Oliver: 50.
Dawson: 60. Combien ont répondu à notre lettre?
Oliver: Un seul, mais fais-moi confiance. On n'a pas à se faire de soucis .T'es un super réalisateur, et je suis un scénariste phénoménal. A partir d'aujourd'hui, si quelqu'un nous demande si on a un agent, on répond oui.
Dawson: des tas de gens ont du talent, Oliver. Et tous n'ont pas des agents.
Oliver: C'est vrai, et tu sais pourquoi? Parce que ce qui compte, c'est la présentation. Si on est parfaits de ce côté-là, qui pourrait nous refuser? Hein?
Dawson: Je sens que je vais regretter de t'avoir demandé ça mais, comment on fait exactement?
Oliver: Ok. T'as vu le film rain man?
Dawson: Ouais.
Oliver: Et bien, tu te souviens quand ils descendent de l'escalator à Las Vegas?
Dawson: C'est pas ce que je crois, n'est-ce pas ?
Oliver: C'était une super entrée!
Dawson: Oliver, non!
Oliver: On aurait pas l'air génial? On serait la meilleure équipe.
Dawson: On ne va pas aller à ce rendez-vous avec des vêtements assortis.
Oliver: Et si on assortissait juste le haut ?
[Dawson prend son sac et s'en va ]
Oliver: Allez! On serait comme Siegfried et Roy!

[Scène: la chambre d'Audrey et Joey. Audrey se maquille tandis que Joey est assise en train de lui parler.]
Audrey: Oh! Attends une minute. Laisses-moi récapituler. Il a attendu jusqu'à la fin de tes cours, et il t'as demandé de partir avec lui?
Joey: Oui.
Audrey: En tournée?
Joey: Oui.
Audrey: Pour chanter?
Joey: Non. Pour être sa petite-amie.
Audrey: Oh! Charlie? Charlie Todd? Le garçon qui brise ton coeur et qui se met à draguer ta soeur juste après?
Joey: Oui, le mauvais garçon craquant qu'on a commencé à connaître et à aimer: il est parti, disparu.
Audrey: Elvis nous a quittés.
Joey: Oui. Enfin, non, pas vraiment. En ce moment il est en bas en train d'acheter quelque chose au distributeur.
Audrey: Il est ici? En ce moment?
Joey: Il veut qu'on passe le plus de temps possible ensemble avant qu'il parte.
Audrey: alors, quel est le problème?
Joey: Audrey, on a brûlé trop d'étapes-- trop trop d'étapes.
Audrey: ouais mais c'est plutôt romantique, non? Je veux dire, ce gars a traversé la moitié du pays pour te rejoindre, et maintenant il veut que tu l'accompagnes ?
Joey: c'est pas romantique, Audrey. C'est effrayant, et ça ne fait que s'empirer.
Audrey: A quel point?
Joey: et bien, quand il s'est rendu compte que je n'étais pas prête à partir, il a parlé de rester ici. Je crois même qu'il a parlé de 'nous'.
Audrey: Ca c'est une étape. Mais bon, il ne va pas rester?.
Joey: ben non, mais—
Audrey: alors, relax ! Je suis sûre que tu exagères un petit peu. En plus, le pire qui puisse apparemment se passer, c'est que tu lui fasse de la peine. Whaou! Bonus! Qui aurait cru que Charlie Todd avait des sentiments? Oh, mon dieu, il faut que j'y aille. Je suis supposée retrouver Pacey dehors. Faut qu'on aille rencontrer le nouveau responsable du Civilization.
Joey: le nouveau responsable?
Audrey: Ouais. Je t'écrirais une note de service.
[Audrey sort, ouvre la porte et voit Charlie]
Charlie: salut Audrey.
Audrey: au revoir, Charlie.
[Charlie arrive avec la nourriture.]

[Scène: le Civilization. Tous les employés arrivent pour la réunion. Audrey et Pacey arrivent .]
Audrey: J'espère que ça ne va pas être trop long. T'as réussi à parler à Danny?
Pacey: Non, le message sur son répondeur parle d'un voyage à New York pour le weekend, donc je ne sais pas combien de temsp ça va durer.
Audrey: Oh, mon dieu.
[Alex arrive .]
Alex: Excusez-moi ! Excusez-moi. Puis-je avoir votre attention, s'il vous plaît. Si tout le monde est là, je crois que nous pouvons commencer. Je suis Alex Pearl, et comme vous l'avez probablement entendu, le Civilization a été vendu la semaine dernière. L'ancien chef cuisinier et le propriétaire sont déjà à la recherche d'autres projets, mais il ont construit quelque chose ici de si réputé que les nouveaux propriétaires cherchent à l'agrandir pour créer une série de restaurants.
Pacey: vous voulez dire une chaîne de restaurants.
Alex: plus comme divers retaurants avec la même atmosphère et le même menu. Ca vous pose un problème?
Pacey: Non, non. J'ai juste un petit problème avec le fait que des gens ayant construit quelque chose à la sueur de leur front soient obligés de le laisser finir comme ça.
Alex: et bien, je peux vous assurer qu'ils n'en n'auraient pas été obligés si ils n'avaient pas fait faillite. Après tout, c'est le but de la restauration.
Pacey: Quoi? De gagner de l'argent ?
Alex: c'est pour cette raison que nous sommes tous ici, non? Maintenant, en tant que responsable de cet endroit, je vais instituer beaucoup de changements, pas seulement dans la politique du restaurant, mais aussi dans le personnel. Forcément, certains d'entre vous devront partir.
Pacey: certains d'entre nous?
Alex: oui, je suis désolée, mais vous avez été élu pour parler au nom du personnel?
Pacey: non. Je vous présente mes excuses. Je n'avais pas réalisé qu'on était pas autorisés à parler.
Alex: on vous l'autorisera individuellement. Durant la soirée, je parlerais avec chacun d'entre vous. Maintenant, pendant ce temps-là, j'espère que vous prendrez de votre temps libre pour vous familiariser avec la charte de l'employé.
[Audrey se tourne vers Pacey]
Audrey: Ce qu'on vient d'entendre, c'est la bonne humeur de cet endroit qui est partie à tout jamais, Pacey.
Alex: Et je suis vraiment désolée pour ceux qui devront partir. Il n'y a rien de personnel. C'est juste que certaines personnalités ne s'accordent pas. C'est tout pour le moment. Merci.
Audrey: c'est officiel. C'est le diable.
Pacey: Relax, d'accord? On ne sait pas encore à quel point ça va être dur.
Audrey: et bien, tu ferais mieux d'espérer que ce ne soit pas trop dur, Mr. j'ai-été-élu-pour-parler-au-nom-du-personnel, parce que t'as pas donné la meilleure impression.
(Alex arrive)
Alex: Pacey? Pacey Witter?
Pacey: Oui?
Alex: Je suis Alex Pearl.
Pacey: Ravi de vous rencontrer.
Alex: Moi aussi. J'espère ne pas avoir été trop dure. Je ne voudrais pas faire mauvaise impression. Il s'avère que vous êtes le premier de ma liste, si vous voulez bien me suivre dans mon bureau.
Pacey: bien sûr.
Alex: venez.

[Scène: dans le bureau d'Alex. Alex et Pacey rentrent dans le bureau, Alex s'assoit derrrière son bureau, tandis que Pacey s'assoit en face d'elle.]
Alex: souriez, Pacey. Ce n'est pas la fin du monde.
Pacey: et bien, c'est facile à dire pour vous. Vous n'êtes pas sur le point de perdre votre emploi.
Alex: vous n'aimez pas beaucoup l'autorité, n'est-ce pas?
Pacey: Pas vraiment, non.
Alex: Mais vous aimiez Danny Brecher?
Pacey: Il m'a appris tout ce que je sais.
Alex: Même votre attitude?
Pacey: Particulièrement mon attitude.
Alex: j'ai compris.
Pacey: c'est pourquoi vous me virez maintenant?
Alex: c'est ce que vous voulez?
Pacey: Non. Croyez-le ou non, j'ai besoin de ce boulot et je veux rester.
Alex: Tant mieux. Parce que j'avais l'intention de vous faire une promotion. J'ai besoin de quelqu'un qui puisse diriger les cuisines, du moins jusqu'à ce que je recrute quelqu'un pour un poste permanent, bien sûr.
Pacey: vous êtes sérieuse?
Alex: j'ai l'air sérieuse?
Pacey: Oui. Honnêtement, vous ne pensez pas que je suis un peu trop inexpérimenté pour ce genre de responsabilité?
Alex: Oh, tout ce que vous avez à faire , c'est de maintenir le statut quo, Pacey. Ecoutez, si vous vous sentez incapable de le faire, je peux le demander à d'autres personnes.
Pacey: Non, non. Je suis capable de le faire.
Alex: Vous êtes confiant. J'aime ça. Vous ne croyez pas que vous ferez mieux d'aller travailler maintenant?
Pacey: si, absolument. Et merci.
Alex: de rien.
[Ils se serrent la main]
Pacey: Ok.

[Scène: la chambre de Joey. Charlie est assis par terre en train de lire un magazine, tandis que Joey est sur son lit en train d'étudier.]
Charlie: tu viens à la soirée ce soir, n'est-ce-pas?
Joey: bien sûr. Je ne manquerai pas tes adieux à Boston.
Charlie: Ecoutes. Tu pourrais pas arrêter d'étudier pendant une seconde?
Joey: d'accord.
Charlie: j'ai beaucoup réfléchi à propos de ce qui s'est passé ce matin, d'accord ? Tu sais, le moment où je suis venu et où je t'ai parlé de la tournée? Tu sais, ça ne s'est pas passé de la manière dont je l'imaginais.
Joey: ouais. C'était assez bizarre.
Charlie: ouais, et... je me disais que... tu sais, peut-être que je ne devrais pas partir .
Joey: tu veux dire ne pas partir en tournée?
Charlie: T'as raison, après tout. L'école c'est important. C'est peut-être pas important pour moi, mais en théorie ça l'est, même si ça peut attendre. J'ai déjà eu une opportunité, et j'en aurais certainement d'autres. Jusque là...
[il l'embrasse]
Charlie: Ecoutes, on va passer du bon temps ensemble. On peut créer notre propre groupe, hein? Toi et moi.
Joey: Charlie, je n peux pas—
[Il l'embrasse avant qu'elle finisse ]
Joey: je ne crois plus que ce soit une bonne idée.
Charlie: écoutes, je sais que tu as des doutes me concernant, Joey Potter. Et t'as raison ! Y a des jours où moi aussi je doute de moi, mais...il n'est pas trop tard pour prouver que je suis quelqu'un de bien.
Joey: c'est pas la question de prouver que tu peux—
[Il l'embrasse à nouveau]
Charlie:on sera super bien ensemble, Joey. Toi et moi. Je sais que c'est la bonne décision. On reparlera plus tard.

[Scène: le bureau de l'Agent. Dawson et Oliver sont assis sur le sofa à l'accueil, et attendent que l'Agent les reçoivent.]
Dawson: très bien, c'est notre dernière chance pour élaborer une stratégie avant la rencontre.
Oliver: ce gars va certainement nous faire attendre encore une demie-heure. Il use de son pouvoir. IL joue avec nous.
Dawson: ou il est tout simplement occupé.
[la réceptionniste les regarde et sourit avant de retravailler sur son ordinateur.]
Oliver: Whoa.
Dawson: quoi?
Oliver: t'as vu ça?
Dawson: quoi?
Oliver: la réceptioniste. Je crois qu'elle a flashé sur moi.
Dawson: elle ne regarde même pas par ici.
Oliver: mais elle vient de le faire. Tu crois que je devrais l'inviter à sortir?
Dawson: Non.
Oliver: ouais, après tout les relations longue distance ne sont pas terribles. Elle habite à New York, j'habite à Boston.
Dawson: Oui. Exactement. C'est ça.
Oliver: Mais, tu sais, si elle est à fond dedans, ça marchera peut-être. Là, elle a l'air occupée.
[il retourne à son magazine]
Oliver: Ouais. Pulp Fiction II.

[Scène: la cuisine du Civilization. Pacey prépare de la nourriture, lorsqu 'Audrey arrive pas contente.]
Pacey: Comment ça a été? Pas si mal, hein?
Audrey: Pire.
Pacey: Oh, allez. Cette femme n'est pas le diable. Elle essaye juste de nous intimider, pour qu'on la respecte. Ca ne durera pas.
Audrey: Ok, et bien, tu me diras comment ça se passe?
Pacey: je te le garantis, tu le verras toi-même.
Audrey: Non, parce que je ne suis plus employée au Civilization.
Pacey: tu démissionnes?
Audrey: Non. Elle m'a viré.
Pacey: quoi?
Audrey: Tu veux me faire répéter?
Pacey: Non, non, non. Je suis désolé. C'est pas si grave, d'accord? En fait, t'as qu'à retourner chez toi, prendre une journée de repos et j'irais lui parler.
Audrey: Et en quoi ça arrangera les choses?
Pacey: ça ne peut pas empirer les choses, non? J'ai envie d'être optimiste et de te dire que tu auras à nouveau ton job demain après-midi.
Audrey: tu le promets?
Pacey: je te le promet.
Audrey: d'accord.

[Scène: dans le bureau de l'Agent. Dawson et Oliver sont assis, Andrew parle au téléphone.]
Andrew: ouais, qu'ils aillent se faire voir si ils ne savent pas plaisanter. Excusez-moi de vous avoir fait attendre. Andrew Waller.
Dawson: Dawson leery. Ne vous inquiétez pas. Nous sommes ravis d'être ici.
Oliver: Thirst for vengeance? Nous n'avez pas travaillé sur ce film?
Andrew: si on a travaillé dessus.
Dawson: On parlait de ce film en venant ici. Le réalisateur était bon.
Oliver: ouais, mais le scénario de bazooka comics est encore plus profond.
Andrew: vous devez être le scénariste.
Dawson: ouais...nous sommes tous les deux les scénaristes en fait, c'est pour ça qu'on forme une si bonne équipe, parce qu'Oliver, en plus de connaître ce qu'il aime, a également la capacité de voir grand de manière opérationnelle.
Andrew: et vous avez collaboré?
Dawson: Oui. En tant que réalisateur, j'ai appris que parfois il faut raisonner autrement qu'en réfléchissant à ce qui est possible. Sinon, on ne fait jamais rien.
Andrew: et vous avez fait quelque chose de beaucoup intéressant que la plupart des films d'étudiants, et croyez-moi, j'en ai vu beaucoup.
Dawson: Merci.
Andrew: alors, ce dont je voulais discuter avec vous—
Oliver: euh, puis-je vous interrompre un moment?
Andrew: bien sûr.
Oliver: parce que nous n'avons pas beaucoup de temps. En fait, on a d'autres rencontres prévues aujourd'hui. Des boîtes de production. C'est pas qu'on s'oppose à compromettre notre intégrité artistique pour gagner de l'argent. Vous savez ce truc qu'Hollywood cherche toujours mais dont il n'en a jamais assez et que....
Andrew: c'est une devinette ou quoi?
Dawson: Oliver
Oliver: Ne t'inquiètes pas. Je contrôle tout. Heh heh. Et bien, c'est ce que mon partenaire et moi sommes-- nous sommes jeunes, et on a du talent.
Andrew: je suis d'accord sur ces deux points, c'est pourquoi j'ai voulu vous rencontrer.
Oliver: alors arrêtons de tourner autour du pot, non?
Dawson: Ou on pourrait juste écouter ce qu'il a à nous proposer.
Oliver: D'où vient ce terme de toute façon? "Tourner autour du pot." C'est tout Hollywood. Personne ne veut parler directement des choses. Tout ce qu'ils veulent, c'est tourner autour du pot . Pas vrai?
Andrew: je crois que c'est vrai.
Oliver: bon arrêtons de tourner autour du pot.
Dawson: Ok, c'est fini Oliver?
Andrew: Il va bien?
Oliver: Ca dépend ce que vous voulez dire par "aller bien".
Andrew: je me demande si il ne serait pas sous l'effet d'une drogue.
Oliver: Ha!
Dawson: Non, non. Il est juste excentrique.
Oliver: Mr. Waller, nous ne voulons gâcher votre temps.
Andrew: bien, dans ce cas, Oliver. Dawson. J'ai été ravi de vous rencontrer. Merci d'être venus. On reste en contact.
[IL les accompagne vers la sortie.]

[Scène: la chambre de Joey et Audrey. Audrey est allongée sur son lit, en train de regarder Joey courir partout.]
Joey: je t'avais que ça allait se produire, Audrey. Tu m'as que j'exagérais, mais j'exagérais pas. Tu viens toujours avec moi ce soir, hein? Pour que ça ait moins l'air d'un rendez-vous?
Audrey: ouais, bien sûr. Maintenant que je suis virée, qu'est-ce que j'ai d'autre à faire de toute façon?
Joey: C'est officiel. Je suis horrible.
Audrey:T'es pas si horrible que ça.
Joey: Si. Je suis horrible parce que j'attire ces garçons dans ma toile, et je les fait renoncer à leurs rêves jusqu'à ce que les laisse tristes, sans rêves et qu'ils restent à Boston.
Audrey: et toi? Et tes rêves?
Joey: J'ai mon rêve. C'est tout.
Audrey: il faut que tu rêves plus grand.
Joey: Audrey...
Audrey: Très bien.Tout d'abord, t'arrêtes de tourner en rond, parce que tu me donnes la nausée.Deuxièmement, si ça se passe comme tu le dis, pourquoi tu dis pas à Charlie de partir en tournée?
Joey: J'ai essayé. Mais il m'a dit ça et il est parti.
Audrey: Je suppose qu'il y a eu un baiser là-dedans.
Joey: je suppose.
Audrey: Ok. J'ai compris.
Joey: Compris quoi?
Audrey: le problème. Sois réaliste, ça serait dur pour n'importe quelle fille de le regarder et de dire, "Charlie, je suis désolée. Tu crois que tu pourrais partir d'ici et ne jamais me rappeler pour le restant de ma vie?"
Joey: Audrey, c'est pas ça. Je ne veux pas le blesser. Comment tu dis à des gens qui sont évidemment fous de toi que c'est pas réciproque...
Audrey: des gens?
Joey: je ne suis pas prête à être la petite amie de qui que ce soit, et je ne veux certainement pas qu'on change sa vie pour moi.
Audrey: t'es sûre que c'est ce qu'il va faire?
Joey: il m'a dit qu'il voulait me prouver qu'il pouvait être quelqu'un de bien.
Audrey: Oh. C'est bien pire que ce que j'imaginais.
[Audrey retombe sur son lit, et Joey la regarde, puis reste pensive]

[Scène: le civilization. Alex est en train de parler aux employés, et se dirige vers la cuisine]
Alex: excusez-vous pour l'erreur et offrez un dessert. [elle va dans la cuisine] D'accord, qu'est-ce-qui se passe ici? On a 3 tables qui attendent d'être servies.
Pacey: Vous ne devriez pas rester ici. Il y a beaucoup de circulation ici, alors si je peux vous aider...
Alex: J'ai besoin de savoir combien de homards nous servons ce soir. Je crois qu'on en a trop commandés.
Pacey: c'est vrai, mais Danny avait signé un contrat, donc—
Alex: Ah, ah. Les changements, Pacey. Souviens-toi que j'ai parlé de changements.
Pacey: en fait, ça tombe bien que vous parliez de ça parce que j'aimerai vous parler de quelque chose. Ca concerne une des serveuses que vous avez renvoyée .
Alex: oui, et bien, j'en ai renvoyé beaucoup aujourd'hui. Vous allez devoir me rafraîchir la mémoire.
Pacey: Elle est jeune, blonde et—
Alex: Ooh, c'est ma combinaison préférée .
Pacey: Ecoutez, c'est une serveuse formidable, et si vous lui donniez une chance, je suis sûr qu'elle—
Alex: Vous êtes particulièrement intéressée par elle?
Pacey: et bien, oui. C'est ma petite amie.
[Un des cuisiniers pousse Alex dans les bras de Pacey]
Alex: Oh, hum.
[Ils s'éloignent l'un de l'autre, gênés.]
Alex: ce n'est pas le moment de parler de ça. Il faut servir les clients.
Pacey: Bien sûr. Le travail. Je comprends.
Alex: mais si vous voulez, vous pouvez venir me voir plus tard.
Pacey: d'accord.

[Scène: Un Parking. Dawson et Oliver retournent à leur jeep après la rencontre.]
Dawson: Oliver, fais-moi plaisir. Dis-moi que tu n'avais aucune idée de ce que tu faisais, parce que je serais beaucoup plus charitable avec toi si tu plaides innocent.
Oliver: d'accord, je me suis un peu emporté.
Dawson: Un petit peu? Oliver, tu fais toujours ça. Tu prétends toujours qu'on est autre chose que ce que nous sommes. Qu'y a t-il de mal à être ce qu'on est? On est des amateurs.
Oliver: J'essayais juste de maintenir la conversation. Je ne voulais pas qu'il y ait de blanc.
Dawson: Comme celui qui s'est produit après que t'ait qualifié le film de ce type de navet ?
Oliver: d'accord, j'aurais pu être un peu plus diplomatique sue ce coup-là. La prochaine fois, je te promet de leur cirer les pompes.
Dawson: Quelle prochaine fois? Oliver, on ne reverra jamais ce gars.
Oliver: Dawson, un petit peu de recul, d'accord? Andrew Waller n'est qu'un parmi d'autres. Il y a des tas d'agences qui attendent de rencontrer le tandem Chirchick et Leery.
Dawson: Aucun d'entre eux a daigné répondre à nos lettres et à nos coups de fil.
Oliver: ouais, mais notre film est vraiment bien, et le prochain sera encore mieux. On forme une super équipe. On est comme les frères Cohen ou les frères Wachowskis.
Dawson: sauf qu'on est pas frères.
Oliver: ouais, je sais bien. J'ai jamais eu de frère.
Dawson: on a fait un film ensemble, Oliver. Un film. Et après aujourd'hui, je commence à penser que ce partenariat est une mauvaise idée.
Oliver: Quoi? Tu veux qu'on arrête de travailler ensemble?
Dawson: Non. Ecoutes, je ne suis pas venu ici en espérant un miracle qui changerait nos vies, d'accord? Mais j'espérais quand même que ça se passerait mieux que ça.
Oliver: ouais, moi aussi, mais c'est pas le cas. Tu sais, on n'a qu'à refaire un autre film, et quand on aura l'opportunité —
Dawson: une oppor--Oliver, c'était notre opportunité! C'était notre opportunité, et on l'a fichue en l'air !
Oliver: D'accord! Excuses-moi d'essayer d'être un petit peu optimiste pour notre avenir. Attends une minute. J'essaye juste d'être réaliste, et toi t'es naïf.
Dawson: Naïf? Je suis naïf? Mr. "Partons en Floride pour accomplir mon destin romantique"?
Oliver: c'est différent.
Dawson: ouais, tu parles. Je reprend le train.
[Oliver prend son sac et s'en va , tandis que Dawson secoue la tête.]


[Scène: Le Bar où le groupe de Charlie joue. Charlie est sur scène en train de jouer avec le groupe, tandis qu'Audrey et Joey regardent. ]
Joey: C'est déprimant. Je ne peux même pas avoir une aventure tranquille . On est si jeune. Ca devait être marrant. Ca devait être sans danger.
Audrey: et ça le sera si tu lui dit ce que tu ressens. Largues-le. Brises-lui le coeur. C'est le seul moyen pour qu'il parte en tournée.
Joey: comment je fais pour lui briser le coeur?
Audrey: Oh, je t'en prie. Comme si tu l'avais jamais fait.
Joey: pas intentionellement.
[Pacey arrive et se joint à eux.]
Pacey: Salut!
Audrey: Oh, hé, t'as réussi au moins.
Pacey: finalement oui.
Audrey: alors, je suis employée ou pas?
Pacey: je me suis dit que le service du soir n'était pas le meilleur moment pour aborder la question, mais je te le promets, tu auras à nouveau ton job demain. Parce que quand il faut, je sais être charmant et persuasif.
Audrey: whaou, mon héro.
Joey: alors elle est comment votre nouvelle responsable?
Pacey: la question n'est pas, comment est-elle? C'est plutôt, de quoi elle a l'air?
Joey: elle est belle?
Audrey: si on place dans la catégorie femme mûre.
Pacey: elle est pas si vieille.
Joey: Quel âge?
Audrey: elle est plus âgée que nous. Peut importe. Plus jeune que la grand-mère de Jen.
[le groupe finit sa dernière chanson]
Charlie: merci, tout le monde. Bonsoir!
Pacey: d'accord, redis-moi ce qu'on fait ici,exactement.
Audrey: on est là comme soutien moral.
Joey: le groupe de Charlie part en tournée.
Pacey: et voilà ! Encore un autre chapitre sordide de la vie sentimentale de Joey Potter qui se termine.
Audrey: Non. Elle a dit que le groupe de Charlie partait en tournée, pas que Charlie partait. Charlie, apparement, a décidé de rester.
Joey: pour beaucoup de raisons.
Audrey: mais surtout à cause de Joey. On dirait qu'il est plutôt amoureux.
Pacey: Vraiment? Je suis mal placé pour critiquer.
Joey: Merci.
Audrey: Oh, mon dieu. Ca y est.
Joey: Quoi?
Audrey: Rien. Je l'ai. Laisses-moi faire ok ?
Pacey: faire quoi ?
(Charlie vient s'asseoir à leur table)
Charlie: Félicitez-moi. L'affaire est close. Charlie Todd n'est plus un membre de ''agressive mediocrity''
Audrey:Et Audrey Liddell ne sera plus une imbécile a part entière. Et tu te dis mon amie !
Joey: Je le suis !
Audrey: Très bien ! Alors peut-être voudrais-tu m'expliquer pourquoi tu dors avec mon petit ami depuis 3 mois !
Pacey: Quoi ?!
Joey: Quoi ?!
Audrey: Hey, silence ! tout le monde n'en a rien à faire de ce que tu as à dire ! !Ceci est entre moi moi et les jolis petit yeux de bambi ici présents ! Aussi, Je suis sure que Charlie a une opinion sur le sujet ! Non pas que tu te soucie de ce qu'il pense !
Joey: Je m'en soucie !
Charlie: Ok, est-ce que quelqu'un pourrait me dire ce qui se passe ici?
Pacey: Oui, moi aussi !
Audrey: Allez ! dis-leur briseuse de ménage ! Dis-leur que tu as encore des sentiments pour Pacey ! ET maintenant que tu nous vois tout les deux ensemble
tu réalises quel homme fantastique il est!
Joey: Je ne serais pas allée si loin mais...
Audrey:Oui, Oui tu le serais ! En fait, si tu le pouvais, tu te battrais avec moi pour lui..
Joey: je le ferais ????(Audrey se lève et frappe joey sur l'épaule) Aie !
Audrey: tu vas voir !
(elles entrent dans faux un combat de catch )
Joey: Méchante !
Audrey:Ca ca fait mal !
Joey: Non !
(Joey se lève et la frappe a son tour)
Pacey: Allez les filles ca suffit !
(pacey se lève et se met entre elle !Mais réussit seulement à les faire le frapper au lieu de cela. )
Pacey: Aie OK ! Chuck aide moi !
(Charlie retire joey de la bataille et Pacey prend audrey)
Charlie: Hey ! hey ! hey ! Je crois qu'une des deux a besoins de médicaments !
Pacey: Je crois que les deux sont un peu... folles
Charlie: Je dois dire que je ne vous comprend pas trop !C'est quoi ca ! une sorte de blague très élaborée et privée ?
Pacey: Oh bien sur ! C'est élaboré et privé ! Mais il y a juste la partie plaisanterie dont je ne suis pas sûr ! Lucie, Ethel... voudriez-vous vous souciez de dire au jeune homme ce qui se passe ici !? Je le ferais bien mais, je ne sais pas par ou commencer
Joey: Vas-y ! je vais bien
Pacey:ok
(Pacey et Audrey les laissent seuls)
Charlie: Donc, as-tu oublié de me dire ce que c'est ?
Joey: Non, uh... je ne suis même pas sûre !
Charlie: toi et Pacey n'êtes pas vraiment ensemble n'est-ce pas?
Joey: Non, nous ne le sommes pas.
Charlie: donc, le but de cette petite performance était ?
Joey: de te convaincre de ne pas rester
Charlie: De ne pas rester ? Donc, tu voudrais me voir partir ?
Joey: Tu dois participer a cette tournée. Si tu ne le fais pas tu vas le regretter et, Charlie, si tu restes à cause de moi... non il ne faut pas.
Charlie: Wow ! Tout ça juste pour casser avec un gars !
Joey: Aurais-tu réagi à quelque chose de moins corsé ?
Charlie:Ouais.... probablement pas.
Joey: Je peux te poser une question? Si je n'étais pas dans l'affaire, aurais- tu considéré la possibilité de ne pas faire la tournée ?
Charlie: Non !
Joey: Tu commences à comprendre ce que je veux dire ?
Charlie: Tu sais ce n'est pas.... ce n'est pas si bien non?
Joey: Non mais, ... rien de vaut de manquer la MEILLEURE OCCASION DE TA VIE juste parce qu'une fille te la demandé
Charlie: Oui mais, tu ne me l'a pas demandé( il voit son manque de réaction)

(PAUSE COMMERCIALE)

(Scène: a l'extérieur de bureau de l'agent. Dawson est assis au bas de l'escalier quand Andrew vient marcher dans les escalier et qu'il le voit)
Andrew:Que diable faites-vous ici ? Vous savez quel le heure il est ?
Dawson : j'ai arrêté de vérifier il y a déja des heures.
Andrew : Vous êtes plus fou que les autres, n'est-ce pas ?
Dawson: peut-être parce que j'ai quelque chose à dire et je ne vais pas partir jusqu'à ce que je le dise
Andrew: J'écoute.
Dawson: donnez-nous une autre chance.
Andrew : C'est ca ? tu as attendu attendu 5 heures pour demander une autre chance ?
Dawson: Je sais qu'on a pas avoir l'air d'être le meilleur risque à prendre en ce moment, mais c'est ce que tu fais, non ? Tu mises sur quelqu'un qui peut avoir du succès. Donc, je te dis: mises sur nous. Je veux cette vie comme jamais je n'ai voulu autre chose. Ça a été l'année la plus dure de ma vie et j'ai raté beaucoup de chose mais je ne vais pas rater ca.
Andrew: Quel âge as-tu 19,20 ans ?
Dawson: 19ans.
Andrew: et la vie est si désespérante ?
Dawson: la vie est désespérante.La vie c'est la chance de ne jamais revenir en arriere et c'est pourquoi j"ai attendu ici depuis si longtemps. C'est pourquoi je ne vais pas partir avant que vous ne jettiez un oeil sur notre nouveau projet.
Andrew: tu ne fais pas semblant non ? Tout ce désespoir, cette mélancolie...
Dawson: j'aimerai que ce soit que de la simulation.
Andrew: C'est du beau travail, très adolescent, C'est une des choses que vous ne pouvez pas truquer lorsque vous devenez plus vieux. Très commercialisable aussi
Dawson:donc, vous dites ...
Andrew: je vous dis de m'envoyer votre prochain projet et je pourrai faire quelques appels, mettre quelques annonces... et je pourrais regarder le film. Mais je ne peux rien vous promettre
Dawson: je comprends.
Andrew: Bon, on a un contrat verbal .

(Scène: Joey et Audrey dorment quand elles sont réveillées par de la musique qui provient de l'extérieur)
Audrey: Um, quest-ce que c'est ?
Joey: Je vais voir.
Audrey:on dirait un chat qui meurt.
Joey: je crois que c'est de la musique
(elles se lèvent et marchent jusqu'à la fenêtre. Charlie est dehors et joue de la guitare en chantant)
Audrey: ca ne pourrait pas être plus mignon ! ?
Joey:non, mais il pourrait chanter plus juste.
Audrey: allez, c'est si romantique. C'est comme dans les films. C'est comme si tu pouvais le faire devenir un meilleur homme.
Joey: Ca ne serait pas meilleur pour la société si je le faisais devenir un meilleur joueur de guitare ?
Audrey: Ok, c'est officiel tu est la reine de la négativité. Allez vas-y !
Joey: tu va réveiller tout le campus tu sais.
Charlie:tu sais j'essaie seulement de gagner un peu d'argent pour couvrir les dépenses de la tournée.
Joey: donc, tu es la seulement pour gagner de l'argent ?
Charlie: oui.
Joey; choix très intéressant d'endroit.
Charlie: Tu sais, je croyais que tu trouverais ca étrange.
Joey: Donc, tu t'en va définitivement ?
Charlie : en tournée ? Oui.
Joey: je suis contente.
Charlie: Je savais que tu le serais. Je ne pourrai jamais être aussi intelligent que toi, mais je serai une personne plus intéressante et ce jour là, je viendrais te voir.
Joey: J'aimerais bien.
Charlie : tu ne me claquerais pas la porte au nez ?
Joey: Non ! parce que tu n'a jamais été inintéressant. Tu as pris une importante décision de ta vie basée sur...
Chalie : Toi
Joey: J'allais dire une belle romance.
Charlie: oui mais des fois ce sont les plus belles. Tout ce mystère, cette excitation de la séduction. Ce sont des choses très puissantes
Joey: Mais elles ne sont pas vraies, elles ne durent pas. Tu ne peux pas bâtir ta vie sur ça.
(Il l'embrasse)
Charlie: Je me suis bien amusé.
Joey: moi aussi.
Charlie: Bon, je crois que c'est le moment, je crois que je vais disparaître au coucher su soleil.
Joey: non, au lever du soleil!
(il rient )
Joey: prend soin de toi Charlie!
Charlie: je le ferai.
(il s'en va et laisse Joey le regarder partir)

[Scène: le Civilization. Pacey finit de nettoyer puis se dirige vers le bureau d'Alex et frappe à la porte.]
Alex: oui?
Pacey: Alex, bonjour. Je suis désolé de vous déranger.
Alex: Pacey, je pensais que tout le monde était parti.
Pacey: et bien, les autres oui, mais j'espérais que vous et moi pourrions finir cette conversation que nous avons eu tout à l'heure .
Alex: Oh...rappelez moi de quoi il s'agit?
Pacey: c'est à propos de la fille que vous avez renvoyé-- Audrey...
Alex: Ah, d'accord. Je crois que je me souviens d'elle maintenant. Le dernier embauché est le premier viré.
Pacey: Je devine donc que la nouvelle direction fonctionne par adages?
Alex: C'est une technique qu'on apprend en école de commerce. Vous pourriez m'aider à accrocher ça?
[Elle lui donne un diplôme encadré à accrocher.]
Pacey: Bien sûr.
Alex: En fait vous savez quoi? Je ne devrais pas faire ça. C'est dommage de devoir virer quelqu'un avant même de savoir si on va rester ici. Dans notre économie, tout est temporaire.
Pacey: ce qui est précisément pourquoi j'apprécierai vraiment que vous donniez une chance à Audrey .
Alex: Audrey, votre petite-amie.
Pacey: oui.
Alex: quel âge avez-vous Pacey?
Pacey: 19 ans.
Alex: vous paraissez plus âgé.
Pacey: et bien je ne le suis pas.
Alex: vous n'êtes pas un peu jeune pour être casé?
Pacey: je ne sais pas si on est vraiment casés.
Alex: mais vous êtes ensemble?
Pacey: absolument.
Alex: c'est que je veux dire par le terme "casé".C'est une honte, vraiment. Il n'y a plus un seul homme célibataire adorable dans cette ville.
Pacey: peut-être mais...pour Audrey?
Alex: Je crois qu'on peut s'arranger.
Pacey: super.
Alex: je veux dire, on veut tout les deux la même chose?
[Elle l'embrasse]
Pacey: euh... non. Je ne crois pas. Je suis désolé, mais on a dû perdre les pédales un moment.
Alex: Vraiment? Moi je ne crois pas.
Pacey: si. Ecoutez, il est tard. Je ferais mieux d'y aller.
Alex: Vous êtes sûr?
Pacey: je dois partir, Alex.
Alex: C'est à vous de voir.
[Il part]

[Scène: dehors, chez Grams. C'est la nuit. Dawson sort de la maison tout seul et ferme la porte. Il commence à marcher lorsque Joey arrive derrière lui.]
Joey: Hé, pas si vite, étranger.
Dawson: j'allais juste chercher à manger.
Joey: Il n'y a pas à manger chez Grams? C'est un signe d'apocalypse.
Dawson: elle est un peu préoccupée.
Joey: Oh, c'est vrai--Mr. Smalls. Je crois que l'amour joue des tours.
Dawson: oui. Alors, quel bon vent t'amène?
Joey: Je suis venue voir comment s'était passé ton rendez-vous.
Dawson: bien.
Joey: Ca s'est passé aussi bien que tu l'espérais ?
Dawson: Disons juste que ça a mal commencé, mais que ça s'est bien terminé.
Joey: bien comment?
Dawson: Je crois que j'ai peut-être un agent.
Joey: Cool. C'est même mieux que ça. Félicitations. C'est un rêve qui devient réalité.
(Elle le prend dans ses bras)
Dawson: presque.
Joey: la nourriture que t'allais chercher, ce serait pas des pizzas pas hasard?
Dawson: Si,vaguement.
Joey: Besoin de compagnie?
[Ils s'éloignent]
Dawson: j'adorerai en avoir. Alors que s'est-il passé ces derniers jours? J'ai loupé quelque chose?
Joey: non...la routine. Tu sais, j'ai brisé quelques coeurs, provoqué des bagarres dans les bars.
Dawson: la routine quoi...
Joey: ouais.
[ils partent et fin.]

[Scene: The halls of the Dorm rooms. Audrey is walking along and comes to the door, but before opening the door she notices a scrunchy on the door handle, stops and then turns away without going into the room. Cut to inside the room, we find Joey and Charlie sleeping in her bed, fully clothed.]



Charlie: Good morning.

Joey: You could say that.

Charlie: How did you sleep?

Joey: [Sighs] Well, between the talking in the sleep and the stealing all the covers, not too well, actually.

Charlie: That drool stain on your pillow begs to differ.

Joey: That's not drool!

Charlie: Like a basset hound.

Joey: I do not drool, and if you tell anyone I do, then I'll just mention how you moan in your sleep about your mom taking away your Barbie dolls.

Charlie: Ok, I didn't—

Joey: Only for about 20 minutes.

Charlie: Ok, in that case, I saw no drool.

Joey: [Laughing] You know what my favorite thing about it is?

Charlie: What?

Joey: Do you know where I got that scar?

[Shows him her elbow]

Charlie: No.

Joey: Do you know who my sixth grade teacher was?

Charlie: No. Mine was Mrs.—

Joey: Shh! You're ruining my favorite thing.

Charlie: Ok, I'm sorry. Ok, you lost me at the scar.

Joey: The point is, I wasn't there for every day of your life up until now, and you weren't here every day of mine.

Charlie: This is supposed to be a good thing?

Joey: Living without the weight of 18 years of expectation? Yes, it's a good thing. I mean, think about it. At this point, all I really know about you and your childhood is that... you used to play with Barbie dolls.

Charlie: Ok, it wasn't a doll. All right? It was m-- ok. So maybe it was. Barbie looks really hot naked.

Joey: Whatever you say.

Charlie: Hey, and look, there are rules about information obtained while in bed.

Joey: Locked away.

Charlie: Thank you.

Joey: So, did you have the Malibu beach house? Because I always wanted the Malibu beach house.

[Laughter and then they get into a pillow fight]



[Opening Credits]



[Scene: The Civilization. Audrey and Pacey come walking in ready for work, and begin to notice that no one is there.]



Audrey: So you didn't read the memo?

Pacey: Do I look like the kind of guy who reads memos?

Audrey: It was in the envelope with our paychecks. It contained the phrase, "under new management." None of this rings any bells?

Pacey: Look, I'm telling you, there is no way that Danny’s gone. I talked to him right before we went on vacation, and he didn't mention anything to me about leaving.

Audrey: Pacey, not to burst your boy-crush bubble, but didn't Danny always used to say that someday you'd look up and he'd be gone in search of greater culinary adventures?

Pacey: Yes, but I think he would have told me first.

Audrey: Well, you know what? If you'd read the memo, you'd see that day had come.

Pacey: Audrey, that doesn't make any sense. Danny loves this place. He's not gonna just up and quit.

Audrey: I don't think that he had any choice, Pacey.

Pacey: Do you think they would fire Danny? Like, I'm going to go away on vacation for 5 days, and the guy's just gonna disappear. He's just gonna be gone.

Audrey: I don't know. I don't speak corporate, but the memo sounded like some big conglomerate bought the place and wants to turn it into a chain or something.

Pacey: Since when do we have an organization that communicates by memo?

[Audrey picks up a memo from the counter]

Audrey: Since now, apparently. "Closed for lunch, staff meeting with new manager at 3:00." Would it have killed someone to call us?

Pacey: I am sure that there is a perfectly logical explanation for all of this.

Audrey: Logical, yes. Good, no.



[Scene: School Ground. Joey is just exiting the building after attending a class, when Charlie comes running up to her.]



Charlie: Hey, you are not gonna believe the news I have.

Joey: Charlie, don't they have classes at Boston bay?

Charlie: Well, yeah, sure, but no one goes to 'em.

Joey: Explains a lot. So let me get this straight. You were waiting out here this entire time—

Charlie: No, no, no, no. I was not waiting out here this entire time. Ok, well, most of the time. Anyway, what do you know about lust to love?

Joey: Excuse me?

Charlie: They're a band. Lust to love. They're like a Go-Gos tribute thing.

Joey: There are people who actually want to relive the Go-Gos?

Charlie: Yeah, sure, of course. I mean, the Go-Gos rocked, in their time, of course. Anyway, we opened up for them a couple weeks ago, and now Lloyd is dating Natasha, their drummer, and they want us to go on tour with them.

Joey: A real tour?

Charlie: Yes! I mean, nothing too fancy. We're just basic indie-rock, DIY thing, you know, and 10 cities in a van-- I mean, this is exactly what we've been looking for.

Joey: Charlie, that's amazing! Congratulations!

Charlie: Thank you.

Joey: So, when do you guys go? This summer?

Charlie: No. Actually, we hit the road Monday.

Joey: But it's the middle of the semester.

Charlie: Well, sure, yeah, but, I mean, the rest of the guys, they're not even in college, and the way I see it, I mean, I think I can put in a few incompletes, make up stuff next year, I mean, unless we hit it big.

Joey: Well, it sounds like you've got it all figured out.

Charlie: Almost. I think you should come with me.

Joey: Charlie, you can't be serious. You're not asking me to drop out of school and go on tour with you? I mean, this is my life-- Worthington college. I love it here.

Charlie: So you're saying you think I shouldn't go?

Joey: No, I'm saying that I don't think that I should go.

Charlie: Right. Ok, I'm sorry, all right? I know I'm not being fair. It's just that this thing between us-- we just got it started, and it took me a really long time to get you to even consider me as a prospect. I guess what I'm trying to say is just that I don't want... this to end just yet.

Joey: You're not leaving right this second, are you?

Charlie: No.

Joey: It's not over yet.

[She takes his arm and pulls him along]



[Scene: Dawson’s Bedroom. Dawson is packing a bag, while Oliver is sitting on his bed waiting for him.]



Dawson: All right. So, at the top, obviously, we apologize for rescheduling, and then I say we get right to talking about the movie, all right? How we made it, how much it cost—

Oliver: Whatever, but if you let me do most of the talking, I think you'll find the whole thing goes over much better.

Dawson: Why?

Oliver: Well, I don't want to hurt your feelings, Dawson, but you're a little dry. I mean, camera angle this, lighting the shot that... trust me. This is what I do. I shine in meetings.

Dawson: You've had meetings?

Oliver: Well, you know, practice meetings... with family members.

Dawson: Great.

Oliver: Would you stop worrying so much?

Dawson: Oliver, how many agents did we send this movie to?

Oliver: 50.

Dawson: 60. How many actually answered our letter?

Oliver: One, but trust me. We got no worries here. You're a terrific director, and I'm a phenomenal writer. After today, when someone asks us, do you 2 gentlemen have representation, we can say, why, yes. Yes, we do.

Dawson: Plenty people are talented, Oliver. Not all of them have agents.

Oliver: That's true, do you know why? Because it's all about presentation. We go in there looking like a million bucks, who's gonna turn us down? Huh?

Dawson: [Sighs] I know I'm gonna regret asking this, but how exactly do I do that?

Oliver: Ok. You see the movie rain man?

Dawson: Yeah.

Oliver: Well, remember when they're coming down the escalator in Vegas? Right?

Dawson: This isn't going where I think it's going, is it?

Oliver: That was a kick-ass entrance!

Dawson: Oliver, no!

Oliver: How great would that go over? We'd look like the ultimate team.

Dawson: We're not gonna go to this meeting wearing matching suits.

Oliver: How about just matching shirts, huh?

[Dawson grabs his bag and walks away from him]

Oliver: Come on! We'd look like Siegfried and Roy!



[Scene: Audrey and Joey’s Dorm. Audrey is putting on some makeup while Joey is sitting in a chair talking to her.]



Audrey: Oh! So, wait a minute. Let me just get this straight. He waited for you after class, and then he asked you to go with him?

Joey: Yes.

Audrey: On tour?

Joey: Yes.

Audrey: To sing, right?

Joey: No. To be his girlfriend.

Audrey: Oh! Charlie? Charlie Todd? The boy who'll break your heart and then start in on your sister?

Joey: Yes, the roguishly handsome bad-boy we've grown to know and love: Gone, vanished.

Audrey: Elvis has left the building.

Joey: Yes. Well, no, he hasn’t. He's actually downstairs right now buying snacks from the vending machine.

Audrey: He's here? Now?

Joey: He wants to spend as much time together as possible before he leaves.

Audrey: Oh, so, what's the problem?

Joey: Audrey, many levels have been skipped here-- many, many levels.

Audrey: Yeah, but it is kind of romantic, isn't it? I mean, this boy drives halfway across the country to sweep you off your feet, and now he wants you to join him on the open road for some great adventure?

Joey: It's not romantic, Audrey. It's frightening, and it's getting worse.

Audrey: How much worse?

Joey: Well, when he found out I wasn't really up for the mission of madness, he started to talk about staying. I believe the word "us" may have even been used.

Audrey: Oh, yikes! More levels. All right, but he's not going to, though, right? Stay, I mean.

Joey: Well, no, but—

Audrey: So, chill out! I'm sure you're just overreacting a little. Besides, it sounds like the worst thing that could happen is that you hurt his feelings a little bit. Wow! Bonus! Who knew that Charlie Todd had any feelings? Oh, my god. I've got to go. I'm supposed to meet Pacey outside. We have to go meet the new manager of civilization.

Joey: New manager?

Audrey: Yeah. I'll write you a memo.

[Audrey goes and opens the door to find Charlie outside it]

Charlie: Hello, Audrey.

Audrey: Bye, Charlie.

[Charlie comes in carrying snack foods.]



[Scene: The Civilization. All the employees are arriving for the big meeting. Audrey and Pacey come in and get in a spot close to the bar with the rest of the employees.]



Audrey: I hope this thing is over quickly. Oh, and let me tell you something. If there's flair involved, I just want you to know I'm quitting. Did you get a hold of Danny yet?

Pacey: No, I didn't, and the message on his home answering machine said something about New York for the weekend, so I don't know how long it's gonna be.

Audrey: Oh, god.

[Alex (played by Sherilyn Fenn) comes walking in and goes and stands in front of the bar to address everyone.]

Alex: Excuse me. Excuse me. Can I get your attention, please. If everyone's here, I guess we'll get started. I'm Alex Pearl, and as I'm sure you've all heard, civilization was sold last week. Now, the old owners and the old chef have already moved on to new prospects, but they've built something here so successful that the new owners are looking to expand it into a series of restaurants.

Pacey: You mean a chain.

Alex: More like multiple locations with similar atmosphere and menu. Do you have a problem with that?

Pacey: No, no. [Laughs] I just have a little problem with people being forced out of things that they built with their own 2 hands.

Alex: Well, I can assure you that nobody walked away from this deal poverty-stricken. After all, that is why people get into the restaurant business.

Pacey: Why? To make money?

Alex: That's why we're all here, isn't it? Now, as manager of this location, I'll be instituting a lot of changes, not only in policy, but also in staff. Invariably, some of you will be let go.

Pacey: Some of us?

Alex: Yeah, I'm sorry, but have you been elected to speak for the entire staff?

Pacey: Oh, no. I apologize. I didn't realize that we had to be allowed to speak.

Alex: You will be, individually. Over the course of the evening, I'll be speaking with each of you about your employment prospects. Now, in the meantime, I hope that you'll take any free time that you have to familiarize yourself with our employee handbook.

[Audrey turns to Pacey]

Audrey: That sound you just heard? That was all the fun leaving the building, Pacey.

Alex: As for those of you who will be let go, I apologize. It's nothing personal. It's just that some personalities don't mesh. That's all for now. Thank you.

[Employees talking quietly]

Audrey: Ok, it's official. She's the devil.

Pacey: Relax, will you? We don't know how bad this is yet.

Audrey: Well, you better hope it doesn't get too bad, Mr. I've-been-elected- to-speak-for-the-staff, because you didn't make the most stellar first impression.

Pacey: Why don't we just get through the dinner rush, and we can compare notes later, ok?

Audrey: Ok.

Pacey: Ok.

[Alex comes walking up to them.]

Alex: Pacey? Pacey Witter?

Pacey: Yeah?

Alex: I'm Alex Pearl.

Pacey: It's nice to meet you.

Alex: Nice to meet you. I apologize if I seemed harsh back there. I would hate to seem as if I don't welcome employee feedback. As a matter of fact, you're first on my list, if you could follow me to my office.

Pacey: Sure.

Alex: Great. Come on.



[Commercial Break]



[Scene: Alex’s Office. Alex and Pacey come walking into the office, and Alex goes and sits behind the desk, while Pacey takes a seat.]



Alex: Smile, Pacey. It's not the end of the world.

Pacey: Well, that's easy for you to say. You're not about to lose your job.

Alex: You don't like authority much, do ya?

Pacey: Not really, no.

Alex: But you liked Danny Brecher?

Pacey: Well, the man taught me everything I know.

Alex: Including your attitude?

Pacey: Most especially my attitude.

Alex: So I've heard.

Pacey: Which is why you're firing me now?

Alex: Is that what you want?

Pacey: No. Believe it or not, I need this job, and I want to stay.

Alex: Good. Because it was my plan to promote you. I need someone with leadership abilities in the kitchen, at least until I hire someone permanent, of course.

Pacey: Are you being serious?

Alex: Do I look serious?

Pacey: Yes, you do. Honestly, don't you think that I'm a little inexperienced for that kind of responsibility?

Alex: Oh, all you have to do is maintain the status quo, Pacey. Look, if you can't handle it, there are several other people that I could ask.

Pacey: No, no. I can handle it.

Alex: Overconfident. I like that. Don't you think you better get to work?

Pacey: Yes, absolutely. And thank you.

Alex: And you're welcome.

[They shake hands]

Pacey: Ok.



[Scene: Joey’s Dorm Room. Charlie is sitting on the floor flipping through a magazine, while Joey is lying on her bed studying.]



Charlie: You are coming to the show tonight, right?

Joey: Of course. I wouldn't miss your farewell to Boston.

Charlie: [Sighs] Listen. Will you stop studying for a second?

Joey: Ok.

Charlie: I've been thinking a lot about what happened this morning, right? And you know the part where I came and talked to you about the tour? You know, it didn't go exactly the way I planned.

Joey: Yeah. It was a little awkward.

Charlie: Yeah, and... and I was thinking that... you know, maybe I shouldn't go.

Joey: You mean, not go on the tour?

Charlie: I mean, you're right. You know, school is important, you know? Maybe it's not important to me, but, you know, in theory, school's important, you know, but it can wait. I mean, I already got one opportunity, and others are bound to happen. And until then...

[He kisses her]

Charlie: Look, we're gonna have a good time together. I mean, hell, we can start our own band, right? You and me.

Joey: Charlie, I can't—

[He kisses her before she can finish]

Joey: I don't think this is a good idea anymore.

Charlie: Look, I know you have your doubts about me, Joey Potter. Hey, and you should! Hell, some days I have my own doubts about me, but...it's not too late for me to prove that I can be a person of substance.

Joey: It's not about you proving to be an—

[He kisses her again before she can finish]

Charlie: We are going to be great together, Joey. You and me. I know this is the right decision. We'll talk more later.



[Scene: The Agent’s Office. Dawson and Oliver as sitting on the couch in the reception area, waiting to meet with the Agent.]



Dawson: All right, this is our last chance to go over any strategy before we get in there.

Oliver: This guy's gonna keep us waiting at least another half an hour. It's a power thing. He's playing games with us.

Dawson: Or he's actually busy.

[The receptionist looks over at them and smiles before going back to her computer.]

Oliver: Whoa.

Dawson: What?

Oliver: Did you see that?

Dawson: What?

Oliver: The receptionist. I think she just checked me out.

Dawson: She's not even looking over here.

Oliver: Oh, but she was. Think I should ask her out?

Dawson: No.

Oliver: Yeah, it's the whole long-distance thing. She lives in New York, I live in Boston.

Dawson: Right. Exactly. That's it.

Oliver: But, you know, if she's willing to go for it, it might work out. Ok, maybe on my way out. She looks busy now.

[He goes back to his magazine]

Oliver: Yes. Pulp Fiction II.



[Scene: The Civilization kitchen. Pacey is preparing some foods, when Audrey comes into the kitchen, with an unhappy look on her face.]



Pacey: How'd it go? Not so bad, huh?

Audrey: Worse.

Pacey: Oh, come on. The woman is not the devil. She's just putting up a tough front to intimidate us, trying to make us respect her. I bet 10-1 it will not last.

Audrey: Ok, well, you can let me know how it all turns out, ok?

Pacey: I guarantee, you'll wanna see it for yourself.

Audrey: No, actually, I won't because I'm no longer an employee of civilization.

Pacey: You quit?

Audrey: No. Wench fired me.

Pacey: She did what?

Audrey: Are you gonna make me say it again?

Pacey: No, no, no. I'm sorry. This is not a big deal, ok? In fact, it's an easy fix, so why don't you go home, take the night off and relax, and I will talk to her.

Audrey: What good is that gonna do?

Pacey: Well, it can't hurt, right? I'm willing to go out on a limb and be optimistic here and tell you that I can guarantee you will have your job back by tomorrow afternoon.

Audrey: You promise?

Pacey: I promise.

Audrey: Ok.



[Scene: Inside the Agent’s Office. Dawson and Oliver are sitting down, as Andrew finishes up on a phone call.]



Andrew: Yeah, so screw 'em if they can't take a joke. Sorry about that. Sorry about keeping you guys waiting all day. Andrew Waller.

Dawson: Dawson leery. Don't worry about it. We're thrilled to be here.

Oliver: Thirst for vengeance? You weren't responsible for that were you?

Andrew: We packaged it, yes.

Dawson: We were just talking about that movie on the way down, actually. That was an interesting choice to have him direct that movie.

Oliver: Yeah, but that script, bazooka comics have more depth than that.

Andrew: Must be the writer.

Dawson: Yeah...we both are, actually, which is what kind of what makes us such a good team, 'cause Oliver, in addition to knowing what he likes, also has the ability to think big, in almost operatic terms.

Andrew: And you reign him in?

Dawson: Right. Yeah. As a director, I've learned that sometimes you just have to think in terms of what's logistically possible. Otherwise, you won't get anything on film.

Andrew: And you did something far beyond the usual student film, and believe me, I've seen a lot of them.

Dawson: Thank you.

Andrew: So, what I wanted to discuss with you—

Oliver: Um, can I interrupt for a moment?

Andrew: Sure.

Oliver: Because we don't have a lot of time. Actually, we have a couple more meetings today. Mostly production companies, more on the edgier, indie side. Not that we're opposed to, you know, compromising our artistic integrity to earn a couple bucks. The point is, what is it that Hollywood is always looking for, but never seems to find enough of?

Andrew: Is this a riddle or something?

Dawson: Oliver

Oliver: Don't worry. I got this. Young talent! Heh heh. And that, my friend, is what me and my partner are-- we are young, and we're talented.

Andrew: I would agree on both counts, which is why I asked you to come meet with me.

Oliver: So let's cut to the chase, shall we?

Dawson: Or we could just listen to what the man has to say.

Oliver: Where does that term come from, anyway? "Cut to the chase." It's a Hollywood term. No one wanted to just sit through boring hours of narrative. They wanted to get right to the exciting chase sequence. Isn't that right?

Andrew: I believe it is, yeah.

Oliver: Thus...cut to the chase.

Dawson: Ok, that ends another fascinating edition of "anatomy of a phrase."

Andrew: Is he...ok?

Oliver: Depends on what you mean by that term.

Andrew: I'm just sort of wondering if he's on some kind of drugs.

Oliver: Ha!

Dawson: No. He's just eccentric.

Oliver: Mr. Waller, we don't mean to waste your time.

Andrew: Well, in that case, Oliver. Dawson. Nice to meet you both. Thanks for stopping by. We'll be in touch.

[He escorts them out.]



[Scene: Joey and Audrey’s Dorm room. Audrey is lying down on her back, on her bed, watching as Joey is pacing around the room.]



Joey: I told you this was going to happen, Audrey. You said I was overreacting, but I wasn't, was I? You are still coming with me tonight, right? Make it seem less like a date?

Audrey: Yeah, sure. Now that I'm fired, what else have I got to do?

Joey: It's official. I'm a horrible person.

Audrey: You are so not a horrible person.

Joey: I am. I'm the worst kind of person because I suck these boys into my web, and then I make them give up their dreams until they're left sad and dreamless and living in Boston.

Audrey: Yeah, well, what about you? What about your dreams?

Joey: I have my dream. This is it.

Audrey: Well, you need to dream bigger.

Joey: Audrey...

Audrey: Right. Ok. First of all, you need to stop it with the circles 'cause you're making me nauseous. And secondly, if you felt this strongly about it, why didn't you just tell Charlie to go on the tour?

Joey: I tried. But he dropped this bombshell and then left.

Audrey: I suppose there was kissing involved.

Joey: I suppose.

Audrey: Ok. Well, I get it.

Joey: Get what?

Audrey: The problem. Face it, it'd be hard for any girl to look into those rock-hard abs and say, "Charlie, I'm sorry. "Think you could just get the hell out of town and never call me for the rest of my life?"

Joey: Audrey, that's not it. I don't want to hurt his feelings. I mean, how do you tell someone who's obviously into you that you're not...

Audrey: Into them?

Joey: I'm not ready to be anyone's girlfriend, and I certainly don't want anyone to change their life for me.

Audrey: You're sure that's what he's doing?

Joey: He says he wants to prove to me that he can be a person of substance.

Audrey: Oh. This is much worse than I'd imagined.

[Audrey falls back on her bed, and Joey looks at her, then just stares off into the distance thinking]



[Commercial Break]



[Scene: The civilization. Alex is walking around talking to one of the waiters, and heading towards the kitchen]



Alex: Apologize for the mistake and offer a dessert with our compliments. [She goes into the kitchen] Ok, what's going on in here? We've got 3 tables waiting for their food.

[Pacey directs her out of the way of some of the waiters trying to get in and out of the kitchen]

Pacey: This is really not a great place for you to be standing. It's kind of a high-traffic area, so if there's something I can help you with...

Alex: I need to know how many lobsters we serve tonight. I think we're ordering too many from the vendor.

Pacey: We are, but Danny has a deal with the guy, so it's—

Alex: Ah, ah. Changes, Pacey. Remember what I said about changes.

Pacey: Actually, it's funny that you should mention that because there is something that I wanna discuss with you. It's regarding one of the waitresses you fired today.

Alex: Yes, well, I fired a lot of waitresses today. You're gonna have to refresh my memory.

Pacey: She's young and blonde and—

Alex: Ooh, my favorite combination.

Pacey: Look, she's actually a wonderful waitress, and if you gave her a chance, I'm sure that she would—

Alex: Do you have some kind of special interest in her?

Pacey: Well, yeah. She is my girlfriend.

[One of the cooks knocks Alex into Pacey’s Arms]

Alex: Oh, whoa.

[They uncomfortably pull apart from one another.]

Alex: Um, this is not the time to talk about this. Food, customers.

Pacey: Of course not. Right. Work. I understand.

Alex: But if you wanna come and see me later, that'd be fine.

Pacey: Sure.



[Scene: The Parking Garage. Dawson and Oliver are walking back to the jeep after leaving the meeting.]



Dawson: Oliver, do me a favor. Just tell me that you have no idea what you did in there, because I'm gonna look a whole lot more charitably on this whole fiasco if you just plead ignorance.

Oliver: Ok, so I got a little carried away.

Dawson: A little? Oliver, you're always doing this. You're always pretending that we're something we're not. What the hell's wrong with being what we are? We're amateurs.

Oliver: I was just trying to keep the conversation going. I didn't want there to be any sad, terrifying silences.

Dawson: Like the one that happened after you called the guy's movie a piece of crap?

Oliver: Ok, I could've been more diplomatic about that. Next time, I promise the full Hollywood brown-nose treatment.

Dawson: What next time? Oliver, that guy's never gonna meet with us again.

Oliver: Ok, Dawson, a little perspective, please? Andrew Waller is just the tip of the iceberg. There is a whole world of agencies out there just waiting to be introduced to the blinding brilliance of Chirchick and Leery.

Dawson: None of whom returned our letters or our phone calls.

Oliver: Yeah, but our film kicks serious ass, and the next one's gonna be even better. We are a great team, man. We're like the Cohen brothers or the Hughes brothers or the Wachowskis.

Dawson: Except we're not brothers.

Oliver: Yeah, I mean, no, of course not. I've never had a brother.

Dawson: We made one film together, Oliver. One film. And after today, I'm starting to think this whole partnership is just a bad idea.

Oliver: What? You wanna end the partnership?

Dawson: No. I just... look, I didn't walk into this meeting expecting it to be some miracle that would change my life forever, ok? But I wanted it to go better than that.

Oliver: Yeah, so did I, but it didn’t. You know, I figure let's just go back to making movies, and then, when we get another chance—

Dawson: Another ch--Oliver, this was our chance! That was our chance, and we blew it!

Oliver: Ok! Excuse me for trying to be a little optimistic about our future, you know. Wait a minute. What was that you said about us not having a future?

Oliver: I'm trying to be realistic here, and you're just being naive.

Dawson: Naive? I'm naive? Mr. "Let's drive all the way down to Florida to fulfill my romantic destiny"?

Oliver: This is different.

Dawson: Yeah, you bet it is. I'm gonna take the train back.

[Oliver grabs his bags and goes walking off, as Dawson can do nothing but shake his head in disbelief.]



[Scene: The Bar where Charlie’s band is playing. Charlie is on stage with the band performing, while Audrey and Joey are watching. They go over and sit down at a table to continue watching the show.]



[Rock music plays]

Joey: This is so depressing. I can't even have a fling properly. We're so young. This was supposed to be fun. It was supposed to be carefree.

Audrey: And it will be as soon as you tell him how you feel. Dump him. Break his little heart. It's the only way to get that boy on the tour bus.

Joey: Well, how do I go about breaking one's heart?

Audrey: Oh, puh-lease. Like you've never done it before.

Joey: Not intentionally.

[Pacey comes up to join them.]

Pacey: Hey!

Audrey: Oh, hey, you made it.

Pacey: Yeah, finally.

Audrey: So, am I employed again, or what?

Pacey: I figured the dinner rush wasn't the best time to pop the question, but I promise you, you will get your job back tomorrow. Because when I need to be, I can be very charming and persuasive.

Audrey: Aw, my self-aggrandizing hero.

Joey: So what's she like, your new boss?

Pacey: The question isn't, what's she like? It's, what's she look like?

Joey: Bit of a hottie?

Audrey: As far as older women are concerned.

Pacey: Not that old.

Joey: How old?

Audrey: She is older than us. She's, whatever. Younger than grams.

[The band finishes their last song]

Charlie: Thank you, everybody. Good night! Oww!

[Cut back to the table]

Pacey: Ok, so tell me again what exactly we're doing here.

Audrey: We're lending moral support.

Joey: Charlie's band's going on tour.

Pacey: And so yet another sordid chapter in the love life of miss Joey Potter comes to an end.

Audrey: No. She said Charlie’s band is going on tour, not Charlie. Charlie, it seems, has decided to stay.

Joey: For many reasons.

Audrey: But mainly for Joey. It seems the boy is quite smitten.

Pacey: Really? Not that I can say as I blame him.

Joey: Thank you.

Audrey: Oh, my god. Hey! That's it.

Joey: What's it? [Joey looks at her confused]

Audrey: Nothing. I got it. Just let me handle this, ok?

Pacey: Handle what?

[Charlie comes up and takes a seat at the table.]

Charlie: So congratulate me. The deed is done. Charlie Todd is no longer a member of aggressive mediocrity.

Audrey: And Audrey Liddell will no longer be made a fool of. And you call yourself my friend!

Joey: I am.

Audrey: Well, then, maybe you would like to explain to me why you have been sleeping with my boyfriend for the past 3 months!

Pacey: What?!

Joey: What?!

Audrey: Hey! Silence! Nobody cares what you have to say! This is between me and bambi eyes over here! Although I'm sure that Charlie probably has an opinion on the subject! Not that you care what he thinks.

Joey: I care!

Charlie: Ok, look, please could somebody tell me what's going on here?

Pacey: Yeah. Me, too.

Audrey: Yeah, tell them, home wrecker! Tell them how you still have certain feelings for Pacey! And now that you see the 2 of us together, you realize what a fantastic male specimen he is!

Joey: I wouldn't go that far, but...

Audrey: Yes! Yes, you would! In fact, if you had to, you would fight me for him!

Joey: I would? [Audrey gets up and hits her in the shoulder] Ow!

Audrey: Slut!

[They get into a fake cat fight]

Joey: Hussy!

Audrey: Ow! That really hurt!

Joey: No duh!

[Joey gets up and hits her back]

Audrey: Ow!

Joey: Ow!

Pacey: Come on, ladies. There's plenty of me—

[Pacey gets up to stop them, and gets between them, but only manages to get them to hit him instead.]

Pacey: Ow! Ow! Ok! Chuck, could I get a hand here?

[Charlie grabs Joey from the fight, and Pacey grabs Audrey]

Charlie: Hey, hey, hey! Ok, I think that one right there needs medication.

Pacey: I think you'd find that they're both a little crazy.

Charlie: I have to say, I really don't get you guys. What is this, some sort of elaborate private joke?

Pacey: Oh, yes. It's elaborate, and it's private. It's just the joke part that I'm not too sure about. So, Lucy, Ethel... would you care to tell the young man what is going on here?! 'Cause I would, but I don't know where to start.

Joey: Just go. I'm fine.

Pacey: Ok.

[Pacey and Audrey leave them alone]

Charlie: Wow. So do you mind telling me what this is all about?

Joey: No, uh... I'm just not quite sure how.

Charlie: You and Pacey aren't really getting back together, are you?

Joey: No, we're not.

Charlie: So the purpose of this little piece of performance art was?

Joey: It was... to convince you... not to stay.

Charlie: Not to stay? Ok, so that would involve me leaving.

Joey: You have to go on this tour. If you don't, you'll regret it, and, Charlie, if you're staying because of me... don’t.

Charlie: Wow. That's a hell of a lot to go through just to break up with a guy.

Joey: Would you have responded to anything less?

Charlie: Yeah. Probably not.

Joey: Can I ask you a question? If I weren't in the picture, would you have considered, even for a second, the possibility of not going on this tour?

Charlie: No.

Joey: Are you starting to see my point?

Charlie: You know, this doesn’t... this doesn't feel too good, does it?

Joey: No, but... neither does missing the greatest opportunity of your life just because some girl asked you to.

Charlie: Yeah, but you didn't ask me to, did you? [He sees her lack of reaction] Yeah.



[Commercial Break]



[Scene: Outside the Agent’s Office. Dawson is sitting at the bottom of the stairs waiting when Andrew comes walking down the stairs and sees him.]



Andrew: Geez, man. What the hell are you doing here? You know what time it is?

Dawson: I stopped checking my watch hours ago.

Andrew: You're crazier than the other one, aren't you?

Dawson: Maybe even crazier, because I've got something to say, and I'm not gonna leave until I say it.

Andrew: I'm listening.

Dawson: Give us another chance.

Andrew: Is that it? That's what you wanted to say? You waited 5 hours to ask for another chance?

Dawson: Look, I know we might not seem like we're the greatest risk right now, but that's what you do, right? You take chances on people. You bet on which ones are gonna be a success. Well, I'm telling you, bet on us. I want this like I've never wanted anything. It's been the hardest year of my life, and I've screwed a lot of things up, but I'm not gonna screw this up.

Andrew: What are you? You're like 19, 20?

Dawson: 19.

Andrew: And life really feels this desperate?

Dawson: Life is desperate. Life is chances that you never get back, which is why I've been waiting here for so long. It's why I'm not gonna leave until you at least agree to take a look at our next project.

Andrew: You're not faking it, are you? The desperation, the anguish, the youthful torment?

Dawson: God, I wish I was.

Andrew: Well, don’t. It's good stuff, all that teenage crap. It's one thing you can't fake as you get older. Very marketable, too.

Dawson: So you're saying...

Andrew: I'm saying send me your next project. And in the meantime, I can make a few phone calls, put some feelers out, see who I can get to look at the film. I can't promise you anything, but...

Dawson: Understood.

Andrew: Then I guess we have a deal.



[Scene: Joey and Audrey’s Dorm room. Joey and Audrey are sleeping when they are awakened by music coming from the window.]



Audrey: Um, what is that?

Joey: I’m checking.

Audrey: It sounds like a cat dying.

Joey: I think it is music.

[They both get up and walk to the window to see that Charlie is outside playing his guitar, and singing.]

Audrey: Could he be any cuter?

Joey: No, but he could be more in tune.

Audrey: Come on. This is so romantic. It's like that movie. It's like you make him want to be a better man.

Joey: Wouldn't it be better for society if I made him want to be a better guitar player?

Audrey: Ok, it is official. You are the queen of negativity. There'll be a crowning ceremony later in the day. Go. Go out there.

[]

Joey: You're gonna wake the whole campus, you know?

Charlie: Well, you know, I'm just trying to make a little money, expenses for the tour.

Joey: So you're just busking for some change?

Charlie: Yeah.

Joey: Interesting choice of locations.

Charlie: You know, I thought you might find it odd.

Joey: So then you're definitely going.

Charlie: On the tour? Yep.

Joey: I'm glad.

Charlie: I figured you would be. You know, I may never be as smart as you, but I will be a person of substance, and on that day, I just may have to come looking for you.

Joey: I'd like that.

Charlie: You wouldn't slam the door in my face?

Joey: No. Because this has never been about you being insubstantial. It's been about you making a major decision about your life based on...

Charlie: On you.

Joey: I was going to say a whirlwind romance.

Charlie: Yeah, but sometimes those are the best kind. Infatuation, mystery, the thrill of the chase. These are very powerful things.

Joey: But they're not real, and they don't last, and you can't build your life on them.

[He kisses her]

Charlie: Well, I had a good time.

Joey: Me, too.

Charlie: So I guess this is it. I guess I'll just go, disappear into the sunset.

Joey: Sunrise.

[Laughing] Whatever.

Joey: You take care of yourself, Charlie.

Charlie: I will.

[He turns and leaves as Joey watches him disappear into the distance]

Charlie: Ohh.



[Scene: The Civilization. Pacey is finishing cleaning up, and then goes over to Alex’s Office door and knocks on it.]



Alex: Yeah?

Pacey: Alex, hey. I'm sorry to disturb you.

Alex: Pacey, I thought everyone had gone home.

Pacey: Well, everybody else did, but I was kind of hoping that you and I could finish that conversation we started earlier.

Alex: Oh, remind me. What was that about again?

Pacey: The girl that you fired-- Audrey?

Alex: Oh, yes. I think I remember her now. Last hired, first fired.

Pacey: So I guess that means the new regime governs by adage?

Alex: Technique I picked up in business school. Hey, will you help me hang this up?

[She hands him a framed degree.]

Pacey: Of course.

Alex: Actually, you know what? I shouldn't do that. Bad luck to put something on the walls before you know if you're gonna be sticking around. In this economy, everything is temporary.

Pacey: Which is precisely why I would really appreciate it if you could just give Audrey one more chance.

Alex: Audrey, your girlfriend.

Pacey: Yes.

Alex: How old are you, Pacey?

Pacey: 19.

Alex: You seem older.

Pacey: Well, I'm not.

Alex: Isn't that a little young to be settling down?

Pacey: I don't know exactly how settled we are.

Alex: But you are together?

Pacey: Yeah, definitely.

Alex: That's all I mean by settling. A shame, really. There are no adorable single men left in this town.

Pacey: Guess not, but, look, about Audrey.

Alex: Yeah. I think we might be able to work something out.

Pacey: Great.

Alex: I mean, we both want the same thing, don't we?

[She kisses him]

Pacey: Um... no. I don't think that we do. I'm sorry, but we must have gotten our wires crossed there somewhere.

Alex: Did we? It didn't feel that way to me.

Pacey: Yes, we most definitely did. Look, it's late. I think I should be going.

Alex: Are you sure about that?

Pacey: I think that I should leave, Alex.

Alex: Your decision.

[He turns and leaves]



[Scene: Outside Grams’ House. It is night, and Dawson is coming out of the house alone, and he closes the door and begins to walk down the sidewalk when Joey comes walking up from behind him.]



Joey: Hey, not so fast, stranger.

Dawson: Hey, I was just heading out to get some food.

Joey: No food chez grams? Must be a sign of the apocalypse.

Dawson: She's a little preoccupied.

Joey: Oh, right--Mr. Smalls. Guess love does funny things to people.

Dawson: Yes, it does. So what brings you around?

Joey: Duh. I came by to see how your meeting went.

Dawson: Right.

Joey: Did it go as well as you hoped it would?

Dawson: Let's just say it started out badly, but it ended well.

Joey: How well?

Dawson: I think I may have an agent.

Joey: Nice. Better than nice. Congratulations. It's a dream come true.

[She hugs him]

Dawson: Almost.

Joey: That food you were going to get wouldn't happen to be something in the pizza family, would it?

Dawson: Vaguely.

Joey: Wouldn't happen to want some company?

[They start walking away from the house]

Dawson: I would love some. So what happened the last couple of days? I miss anything?

Joey: Um...the usual. You know, broke a few hearts, started a few barroom brawls.

Dawson: The usual...

Joey: Yeah, something like that.

[the walk off into the distance, then fade to black]

The End


Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
michelle et james

michelle et james
Michelle Williams et James Van der Beek se sont retrouvés pour la sortie du film Manchester By the...

20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (14:46)

Bon week end!

Chaudon (17:21)

Depuis début décembre, le quartier "Elementary" a un NOUVEAU SONDAGE ! Soyez nombreux pour voter !

Chaudon (17:22)

...Désolé, je me suis trompé d'HypnoRooms . Comment enlever mon précédent message ?

Sonmi451 (18:35)

En papotant ^^

Sonmi451 (18:35)

Mais moi j'ai du mal à écrire, y a un bébé

Sonmi451 (18:36)

qui veut l'ordinateur lol

Minamous (20:27)

L'HypnoGame Arrow commence dans 30 minutes et il reste des places, alors s'il y a des retardataires, n'hésitez pas à nous rejoindre

Minamous (20:28)

oups...je croyais que j'étais sur HypnoPromo, sory

Titepau04 (21:13)

Sonmiiiii!!! Tu es là??!!

Hypnotic (12:58)

Elle a pas l'air là

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Minamous (20:28)

HypnoGame Arrow dans 30 minutes sur la citadelle, il reste des places, n'hésitez pas à nous rejoindre si vous voulez vous amuser avec nous

bedou (09:10)

Bonjour, Je rappelle que vous avez jusqu'au 16 décembre prochain pour participer au concours de Once Upon a Time. Je compte sur vous ! Merci et bon dimanche

mnoandco (09:21)

Hello! Le quartier Blacklist attend vos votes pour les "Blacklist Hypno Awards". Plusieurs catégories sont déjà en vote et le resteront pendant toute la durée de l'animation. Les calendriers de décembre attendent également avec impatience vos commentaires.

Titepau04 (09:45)

Bonjour !!!! Encore quelques jours vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage (ncisla, s club 7, house et charmed) !
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Chaudon (11:20)

Depuis début décembre, le quartier "Elementary" a un NOUVEAU SONDAGE ! Soyez nombreux pour voter !

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play