VOTE | 148 fans |

#512 : Le seigneur des bateaux

Titre en VO : "Sleeping Arrangements" - Titre en VF : "Le seigneur des bateaux"
¤ USA : diffusé le 23/01/02 - France : diffusé le 13/04/02
¤ Scénario : Jed Seidel - Réalisation : Mel Damski


Pacey a l’opportunité de repartir en mer pour une croisière dans les îles grecques. Il angoisse à l’idée d’annoncer la nouvelle à Dany Brecher.
Finalement, il se rend compte qu’il est entrain de prendre racine à Boston, ce qui n’est pas pour lui déplaire.

Pendant que Dawson et Jen apprennent à vivre ensemble, Jack emménage à la fraternité.
Il doit rapidement faire face à des problèmes d’intégration. Poussée par Wilder, Joey se fait un nouvel ami, Elliot.

Plus de détails

 

Pacey est sur le bateau, quand Mélanie la nièce du propriétaire arrive. Ils discutent, il apprend qu‘elle a eu un petit ami mais que sa n‘a pas marché. Mélanie apprend alors à Pacey, que son oncle vend son bateau pour en acheter un beaucoup plus grand, il souhaite même l’engager comme matelot pour son escale dans les îles Grecques. Pacey reste très songeur.

Dawson et Jen sont dans la salle de bain et discutent de ce qu‘il vont faire dans la journée, Jen est un peu sur les nerfs, mais Dawson n’en tiens pas compte. Il lui souhaite une bonne journée, et s’en va tranquillement.

A Worthington, Joey est attentive aux cours de Wilder. La sonnerie retentit et le cours se termine, mais Wilder l’intercepte et lui fait comprendre que Eliott, un de ces camarades de classe, qui est d’ailleurs toujours dans la salle, semble s’intéressé à elle. Le jeune homme est gêné mais il aborde quand même Joey. Il lui explique qu’ils se sont déjà rencontrés au début de l’année, à la fête de la Bay de Boston. Joey se souvient alors, qu’effectivement ils se sont rencontrés et que Eliott l’avait même draguée, mais elle se souvient aussi de l’avoir vu sortir de la chambre d’Audrey le lendemain. Elle prétexte avoir un cours et refuse son invitation.

Jen est à la radio, elle se trompe dans les boutons et décide de prendre en ligne des auditeurs, Jen finit par donner des conseils à une jeune femme, et elle à l’air d’apprécier.

Jack se rend au dortoir de la confrérie, il a décidé de vivre avec ses nouveaux frères, Dawson l’accompagne pour l’aider à porter ces affaires. En arrivant sur place, il découvre sa super chambre où il sera seul. Blossum lui s’installe avec Eric, Jack trouve que cela est quelque peu étrange.

Au restaurant, Audrey s’amuse à taquiner Danny lorsque qu’il lui fait une remarque. Pacey arrive alors et tente de parler à son chef, de son nouveau job. Mais Danny ne lui en laisse pas le temps, et lui demande même de trouver un nouveau boulanger. Pacey reste pensif et Audrey lui demande si tout va bien. Il lui affirme que ce n‘est rien.

Dawson rentre à la maison et tombe sur Grams qui se bat contre un jeu de Game boy, ils discutent ensemble de sa relation avec Jen. Mme Ryan est ravi, et explique à Dawson que tant qu’il ne fera pas de mal à sa petite fille, tout ira à merveille entre eux. Il allume la radio, et tombe sur Jen qui donne des conseils à une auditric, elle lui explique que même avec tout les efforts possible, son petit ami se lassera tôt ou tard d’elle, et même en gardant une part de mystère et des secrets. Dawson comprend alors que sa petite amie pense n’avoir aucun avenir avec lui, et il comprend mieux sa réaction de ce matin. Grams tente alors de le rassurer, elle lui explique qu’il ne faut pas le prendre pour lui, mais Dawson n’est pas de cet avis.

Joey est à la bibliothèque, elle tombe alors sur un livre que Wilder à écrit, ce dernier arrive juste à ce moment là. Il lui apprend qu’il a écrit ce livre à 20 ans et qu’il n’en ai pas très fier.

Au Civilisation, Pacey est très pensif, Audrey le rejoint et réussit à savoir ce qui préoccupe son ami. Il lui explique qu’il appréhende la réaction de son mentor, Audrey lui explique qu’il doit sauter sur l’occasion qui lui plait le plus, et qu’il ne doit pas se préoccuper de la réaction de Danny.

Lassé de la situation, Jack demande la vérité à Blossum, il apprend qu’il était censé partagé sa chambre avec Eric, mais que ce dernier n’était vraiment pas emballé par l’idée. Blossum s’en va et laisse Jack déçu par le comportement de Eric.

Pacey réussit enfin à parler à Danny, ce dernier est ravi pour son ami et lui souhaite bonne chance pour la suite, avant de ce sauver car il a un rendez vous. Audrey s’approche alors de Pacey, il lui explique qu’il est surpris par la réaction de Danny. Audrey lui explique que les gens sont content pour lui car il l’apprécie. Elle lui explique sous le ton ironique, qu’elle serait une bonne raison pour de rester à Boston. Pacey est mort de rire, et lui aussi plaisante avec la jeune femme. Mélanie arrive alors, Audrey souhaite une bonne soirée à son ami et le laisse s’en aller. Pacey rejoint donc Mélanie, et les deux jeunes gens s’en vont main dans la main.

Jen rentre à la maison, elle tombe sur Dawson qui l’attendait, ils discutent de leurs journée, Jen lui annonce qu’elle va avoir une émission rien qu’a elle, où elle donnera des conseils aux auditeurs. Ils finissent par parler de leur relation, Dawson lui explique qu’il n’est pas comme les autres, et qu’il ne fera rien qui pourrai lui déplaire. Elle pourra le tester autant qu’elle le veut, il ne changera pas. Jen est plus rassurée.

Jack va à la rencontre de Eric, il veut savoir ce qui le dérange dans le fait de partagé sa chambre avec lui. Eric lui explique que malgré qu’il l’apprécie,  il n’a pas envie d’être pris pour un homosexuel, Jack lui dit alors que si il veut avoir une conversation censé avec lui, sa porte sera toujours ouverte, sinon il n’a qu’a l’oublier.

Audrey rentre dans la chambre, et s’allonge dans le lit de Joey. Elle est exténuée par sa journée de travail. Joey lui explique ce qui s’est passé avec Eliott. Audrey ne se souvient pas de lui, mais son amie lui rafraichit ma mémoire, Audrey lui annonce alors qu’il ne sait absolument rien passer entre eux, et que cette nuit là, Eliott n’a fait que parler de Joey, et de combien il l’a trouver géniale. Joey demande à son amie, pourquoi elle ne lui en a pas parler avant. Audrey rit et s’excuse d’avoir oubliée, surtout qu’elle ne savait pas qu’il plaisait autant à Joey.

Pacey et Mélanie sont sur le bateau, ils se remémorent leurs souvenirs de leurs dernière croisière. Pacey tente d’en savoir plus sur Mélanie et son ex petit ami mais la jeune femme n’a pas la tête à ça. Ils s’embrassent et passent la nuit ensemble. Le lendemain, Mélanie s’en va car elle a cours, elle fait promettre à Pacey de la rappeler quand il revient sur Boston, Pacey acquiesce et ils se disent au revoir.

Dawson et Jen sont dans la salle de bain, Jen lui demande quelques petites choses pour améliorer le quotidien, comme par exemple de ne pas oublier de retirer la mousse à raser du lavabo, lorsque qu’il a fini de se raser. Elle lui avoue aussi pourquoi le maquillage est aussi important pour elle. Dawson et Jen se brossent alors les dents ensemble tout en se souriant.

Joey va rendre visite à Eliott, elle lui dit, que lorsque qu’ils se sont rencontrés, ce n’était pas vraiment le bon moment, mais qu’aujourd’hui elle est prête à avoir de nouveaux amis. Le jeune homme lui confirme qu’il ne sait absolument rien passer entre lui et Audrey. Les deux amis décident alors d’aller boire un café, tout en repensant au cour de Wilder.

Jack rend ces clefs à Blossum, il préfère ne pas rester dans ces conditions. Eric s’excuse alors auprès de Jack, et lui explique que si il tient vraiment à ce qu’ils soient colocataires, il est prêt à accepter. Jack accepte les excuses de son ami, mais lui explique qu’il a besoin de réfléchir.

Audrey rejoint Pacey sur son bateau et lui demande si sa soirée de la veille s‘est bien passer, mais elle ne veut aucuns détails. Elle lui demande ensuite de la suivre dehors, il s’aperçoit que tout ces amis sont là pour lui, et lui offre un sextant, une sorte de boussole de la mer, pour ne pas qu’il les oublie. Mais Pacey leur annonce qu’en fin de compte il ne s’en va pas. Ces amis sont assez étonnés mais sont ravis quand même. Pacey n’a alors plus de logement, Jen lui propose de vivre chez Grams, mais il refuse. Il ira vivre quelques temps avec les deux diablesses Joey et Audrey. Tout le monde est donc ravis par cette dernière nouvelle, Pacey à même le droit de garder son fabuleux sextant…

FIN

Sur le port, une jeune femme s’approche de Pacey :

Jeune femme : excusez moi jeune homme mais j’ai l’impression de vous avoir déjà vu?
Pacey : oh vous savez les tops modèles masculins se ressemble tous un peu.
Jeune femme : oh non, vous ressemblez étrangement au type avec qui j’ai passé les plus belle vacances de ma vie.
Pacey : montez je vous prie.
Elle monte sur le bateau et ils s’enlacent.
Pacey : Mélanie Shea Thomson, j’ai toujours eu la certitude que nos chemins se recroiseraient un jour, sa a mis du temps.
Mélanie : oui j’ai été très occupée.
Pacey : hum, très occupée, faut t’il traduire, je sortais avec un garçon qui convenait mieux à mes origines sociales.
Mélanie : y’a eu quelqu’un, mais sa n’a pas marché, c’est ça que tu fais de tes journées, tu t’occupe des bateaux, tu n’envisages pas de trouver un travail?
Pacey : en faites j’ai déjà un travail.
Mélanie : comment mon séduisant mais paresseux petit ami à fini par se trouvé un travail.
Pacey : ouai, tu connaît le Civilisation?
Mélanie : oui, c’est un des meilleurs restaurant de la ville, tu travaille là bas?
Pacey : parfaitement.
Mélanie : waouh, j’avais remarqué que tu étais quelqu’un de tout à fait imprévisible.
Pacey : qu’est-ce que tu t’imagine que ton oncle va me laisser vivre sur son bateau toute ma vie gratuitement, sans payé de loyer.
Mélanie : eh bien en faites, c’est la raison pour laquelle je suis là, j’ai une mauvaise nouvelle pour toi, mon oncle vend le bateau.
Pacey : ah, d’accord.
Mélanie : ouai, mais j’ai aussi une bonne nouvelle, mon oncle vend son bateau mais ce que je ne t’ai pas dit, c’est que il s’offre un autre bateau, plus grand. Ouai une goélette de 26 mètres, un schooner, une petite merveille. Et il aimerai savoir si tu serai d’accord pour embarqué vers les îles grecques avec lui, j’ai tenu à venir te le proposer moi-même.
Pacey : tu plaisante?
Mélanie : pas du tout, il part dans trois jours, tout ce qu’il demande c’est d’arrivé à l’heure pour le départ.
Pacey : intéressant.
Mélanie : intéressant, c’est tout ce que tu trouve à dire, qu’est devenu le jeune homme qui était toujours prêt à partir?
Pacey : il n’a pas changer, il est toujours prêt pour l’aventure, sauf que là tu le prend un peu au dépourvu.
Mélanie : bon il faut que j’y aille avant que ce bateau n’éveille en moi certaines envies que je n’ai ni le temps ni le droit d’assouvir, mais je te demande d’y réfléchir c’est du sérieux.
Elle s’en va et laisse Pacey seul qui réfléchit.

Générique

Dans la salle de bain de la maison de Grams, jen se maquille et Dawson arrive, il frappe :

Dawson : on peux entrer?
Jen : oui, tu peux mais a tes risques et périls.
Dawson : y’a une projections de courts métrages de thèses à Blizart, juste après l’inscription, tu veux venir?
Jen : euh oui j’aimerai bien mais après mon examen de fin de trimestre en philo, d’ailleurs j’espère qu’ils vont mettre plusieurs sujets, je suis censée assurée la permanence à la radio.
Dawson : d’accord, on se retrouve pour dîner alors, sa fait longtemps qu’on est pas sortis.
Jen : je regrette j’ai un flash publicitaire à enregistrée à la radio.
Dawson : c’est bizarre j’avais jamais remarqué que tu te maquillais autant.
Jen : c’est comme ça il faut se maquiller deux fois plus, pour faire croire qu’on est peu maquiller.
Dawson : moi qui croyait connaître tout tes secrets.
Jen : tu ne connaîtra jamais tout mes secrets.
Dawson : à propos de secrets tu ne serait pas ce que j’ai fait de ma brosse à dents par hasard?
Jen : elle est bleu c’est bien ça?
Dawson : oui, ouai c’est bien ça.
Jen : ouai, je l’ai trouvée usée, alors je l’ai utilisée pour séparer mes cils, excuse moi Dawson.
Dawson : c’est pas grave, je vais utilisé la tienne.
Jen : c’est-à-dire que euh...
Dawson : jen on fait l’amour ensemble depuis 3 semaines.
Jen : oui, je le sais mais c’est ma brosse à dents.
Dawson : d’accord, y’a pas de problèmes, (il fouille alors dans les tiroirs) dit donc tu as une sacré collections de fils dentaire, tu es bien équipée.
Jen : oui se sont des fils dentaires mais ils sont tous différents, j’en ai besoin, non non sa c’est mon tiroir.
Dawson : (il referme et pointe du doigt le tiroir) c’est son tiroir.
Jen : excuse moi, je ne voudrai pas de faire peur, ni te vexer.
Dawson : (il l’embrasse sur le front) il en faut plus pour me faire peur, bonne journée.
Jen : merci (et il s’en va)

Dans le cours de Wilder :

Wilder : bien sur, l’écriture d’un premier roman est un moment clef de l’existence, c’est une chose qui mérite réflexion, tout comme disons un mariage, c’est un pas que personne ne devrait franchir avant l’âge de 25 ans, cela dit, on ne nous interdit pas d’essayer. Pour la prochaine fois vous lirez les deux premiers livres du programme, l’un de ces livres est un chef d’œuvre et l’autre une lamentable nullité. Si vous ne voyez pas la différence, vous n’avez pas le niveau pour être ici, d’accord c’est compris. Vous pouvez sortir.
 
Tout les élèves sortent de la salle, mais Wilder intercepte Joey, pendant que Eliott un camarade de Joey traine dans la salle.

Wilder : Pas si vite, mademoiselle Potter.
Joey : Bonjour
Wilder : Bonjour, Joey y’a-t-il dans ce cour quelqu’un avec vous aimeriez faire plus ample connaissance?
Joey : c’est une question piège?
Wilder : non, je suspecte le jeune homme là bas (il pointe des yeux Eliott, qui fait semblant de faire ces lacets) d’essayer de vous aborder pour discuter. Eliott, Eliott Sawyer. (Il murmure à Joey) Il s’est inscrit en auditeur libre (il demande au jeune homme) c’est à moi que vous voulez parler?
Eliott : heu, non
Wilder : Est-ce que votre lacet est défait?
Eliott : non, pas vraiment
Wilder à Joey : vous voyez, je me trompe rarement pour ce genre de choses. Eliott, espérez vous avoir une aventure avec cette jeune fille?
Eliott : non, pas du tout, je faisais…
Wilder : oh, quel dommage, je suis déçu, je ne vous croyais pas comme ça (il lui donne un petit coup d’épaule et s’en va)
Eliott à Joey : je suis sure que tu ne te souviens même pas de moi?
Joey : je devrais?
Eliott : oui, je m’assoie derrière toi, en éco.
Joey : ah, mais je regarde devant en générale, on entend mieux et les profs préfèrent.
Eliott : et on s’est rencontrés à cette fête, au début de l’année, la fête de la bay de Boston.
Joey : c’est vrai, bien sur
Eliott : je sais ouai, il s’est passé des choses bizarre ce soir là.
Joey : c’est le moins qu’on puisse dire, hum excuse moi, mais faut que j’y aille, j’ai un autre cours.
Eliott : ouai, (elle sort et il la suit) hey, tu va surement au sud du campus
Joey : non, je vais au nord
Eliott : et je peux peut être t’accompagné, on s’arrêta pour prendre un café si tu veux?
Joey : heu non je peux pas, j’ai un rendez vous avec ma camarade de chambre.
Eliott : d’accord, heu ben de toute façon, on se reverra.

A la radio :

Jen : Bonjour à tous, Jen Lindley avec vous sur 96.6 WBCW, pour vous offrir 4 heures de bonheur, 4 heures de rock, oui du rock, car si vous voulez mon avis, un des problèmes de la musique aujourd’hui c’est que sa manque de rythme, on a plein de nouveaux groupes tout les jours qui font énormément de bruit, mais je vous le demande ou est le rock, on sont les groupes qui nous font dansez comme les Tenacious D, avec un titre qui en dit long « Explosivo » (elle appuie sur un bouton, mais elle n’envoie pas la musique mais un bruit assourdissant) oh, oh pardon je suis terriblement désolé, sa ne devait pas arriver, heu oui j’aurais dû prévoir une autre chanson au cas où, mais je ne travaille pas comme ça,  alors je n’ai plus qu’a vous donner la parole, je vais prendre un auditeur en ligne : allo, allo vous êtes à l’antenne.
Auditrice : Bonjour, je peux te poser une question?
Jen : heu oui, bien sur, mais il faut quand même que vous sachiez qu’en aucun cas je ne remplacerai SOS âmes seules et sans repères, d’accord.
Auditrice : je voudrais savoir si tu as un petit ami?
Jen : oui, oui j’en ai un, j’ai du mal à dire que c’est mon petit ami, parce qu’on se connait depuis des années, mais oui j’an ai un.
Auditrice : en faites j’ai un petit ami moi aussi, et on a un problème, j’ai besoin d’en parler à quelqu’un.
Jen : ben va y, je t’écoute
Auditrice : Voila, nous avons des rapports sexuels depuis peu et enfin, je l’aime vraiment beaucoup, mais sur le plan sexuel…
Jen : oui
Auditrice : comment dire, je sais pas sa dure rarement plus d’une minute.
Jen : ah oui je vois, et bien rassure toi ma chère amie, tu n’es pas la seule et sache que ce problème peut être résolut.
Auditrice : ah oui, et comment?
Jen : et ben heu, il faut déjà savoir une chose, c’est que les hommes ont souvent besoin que l’on flatte leur égo.

A la confrérie de Jack, il a décider d’emménager avec eux, et Dawson lui donne un coup main pour déchargé ces affaires.

Dawson : c’est une grande décision
Jack : je suis sure que ce sera géniale
Dawson : et Jen, et sa grand-mère
Jack : je les aimes énormément mais, je dois vivre ma vie, et puis notre grand amour impossible à Jen et à moi, à suffisamment durer, on a besoin de s’épanouir.
Dawson : ouai
Jack : et puis elle m’a fait clairement comprendre, que les confréries c’était pas trop son truc, mais c’est mieux comme ça, fais moi plaisir prend soin d’elle
Dawson : d’accord, je vais essayer.

En arrivant dans sa chambre, il tombe sur Blossum qui retire toutes ses affaires :

Jack : Wahoo
Blossum : Jack, sa va
Jack : salut
Blossum : je suis content de te revoir
Jack : moi aussi
Blossum : Dawson c’est ça?
Dawson Ouai
Blossum : bienvenue
Dawson : chouette cette chambre
Blossum : ouai, Jack a eu beaucoup de chance
Jack : hey, j’ai ma salle de bain, j’ai jamais eu de salle de bains pour moi tout seul.
Blossum : et attention à l’eau chaude, je trouve qu’il y’en a jamais assez le matin.
Jack : heu, mais c’est toi qui vivait là?
Blossum : oui, oui mais je change de chambre c’est pas un souci.
Jack : pourquoi j’ai autant de chance?
Blossum : on a tiré au sort, on a attribuer un numéro à chacun de nous et c’est toi qui a gagné.
Jack : super
Dawson : tu va pourvoir afficher des photos de femmes nues?
Jack : ouai, ça c’est très très drôle
Blossum : c’est un des avantages ça c’est certain, tu es complètement tranquille. (Eric rentre alors dans la chambre)
Eric : tu m’a appeler?
Blossum : oui, tiens tu peux m’aider
Eric : salut Jack
Jack : salut Eric
Blossum ; prêt (il porte une commode)
Eric : 1, 2, 3 super, je vois bien ce meuble dans notre chambre
Jack : vous serez ensemble?
Eric : ouai, ouai au bout du couloir, venez visiter, ce sera la chambre des fiesta
Jack ouai j’arrive
Blossum ; viens avec Dawson
Dawson : ouai-je viendrai
Jack : c’est bizarre non?
Dawson : quoi ?
Jack : Blossum est un des plus anciens de la confrérie et Eric vient d’arriver, il partage la même chambre, je comprend pas
Dawson : tu comprend pas quoi?
Jack : qu’ils ont décider de me laisser cette chambre

Au restaurant le Civilisation, Audrey se refait une beauté et Danny arrive :

Danny : Audrey
Audrey : Danny
Danny : la table 6
Audrey : qu’est-ce qu’elle a ?
Danny : ils sont fâchés
Audrey : je les comprend le saumon était très gras aujourd’hui, c’est ta faute (Pacey entre) salut beau gosse
Danny : moi, tu m’appelle pas beau gosse
Audrey : ça c’est parce que tu as l’âge d’être mon père Danny
Danny : oh merci, sa va Witter
Pacey : oui oui très bien, mais il faut que je te parle
Danny : non
Pacey : non ?
Danny : non, c’est la règle d’or note le, sa te servira quand tu auras ton restaurant, quand un employé demande à te parler, répond non c’est plus simple. De toute façon, dit toi bien qu’il y’a bien aucune chance pour que cette question t’apporte quoi que ce soit. Oh avant que j’oublie, tu connais Frame?
Pacey : Oui le tatoué
Danny : le tatoué a quitté l’équipe
Pacey : qu’Est-ce qui c’est passé?
Danny : il est retourné en prison
Pacey : c’est vrai
Danny : ce type est une ordure, mais pour le pain c’était un génie, un magicien
Pacey : c’est vrai qu’il est bon
Danny : hum un délice, une seconde de silence
Pacey : alors…
Danny ; j’ai donc besoin de nouveaux boulangers, et c’est là que tu entre en jeu
Pacey : moi
Danny : toi, le pain c’est de l’art Pacey, et ce soir je m’engage à faire de toi un artiste, tu te sens prêt?
Pacey : écoute je ne suis pas…
Danny : oui tu doute, c’est normal, mais tu es doué Pacey, tu es très doué. Et tu es de loin l’un des garçons les plus doués que j’ai rencontré en art culinaire que j’ai pu rencontré depuis que je fais ce métier petit. Tu n’es pas toujours facile à vivre, mais tu as de l’énergie en toi, c’est sincère, je sais pas ce que je ferais ici sans toi
Un cuisinier : Danny
Danny : j’arrive, on en reparlera plus tard (Danny s’en va et laisse un Pacey tout perturbé, Audrey s’approche de lui)
Pacey : bon
Audrey : qu’est-ce que tu as, tu as l’air tout perturbé?
Pacey : je le suis
Audrey : ah, un problème?
Pacey : non, c’est rien (il lui tend une assiette) table 5

Chez Grams, cette dernière s’énerve contre un jeu de game boy, Dawson arrive :

Grams : Jack a laisser cet instrument maudit, sa ne peut être que l’œuvre de satan, j’en suis esclave depuis maintenant plus de 2 heures, c’est affreux. Comment c’est passé ton inscription Dawson ?
Dawson : euh, pas très bien, je crois pas que j’y entrerais
Grams : et pourquoi
Dawson : parce que je n’ai pas vraiment le profil pour cette école, je ne fume pas de cigarettes et puis je ne suis pas un spécialiste de la nouvelle vague
Grams : tant pis, je compte sur toi pour leur montrer de quoi tu es capable
Dawson : d’accord, d‘accord, je voulais vous dire… je voulais vous dire que enfin sa dois être bizarre pour vous, de nous voir Jen et moi ensemble sous votre toit, et je euh, je tenais à vous dire que votre petite fille est quelqu’un d’exceptionnelle.
Grams : c’est gentil, merci Dawson, et oui c’est vrai au début sa m’a parut étrange. Mais j’aime à croire que j’ai fait beaucoup de chemin, en l’espace de quelques années, grâce à Jennifer justement, il fut une époque où j’étais incapable de prononcer le mot pénis.
Dawson : ça entre nous, si vous évitiez de le répétez sa m’arrangerais
Grams : nous essayerons
Dawson : quelque soit le règlement chez vous, je promet de m’y soumettre
Grams : Dawson tu es le garçon le plus adorable que je connaisse, enfin mise à part Jack évidement, mais nous savons tous que ce n’est pas lui qui fera de Jennifer une femme honnête, tout ce que je demande, c’est que vous soyez correct l’un envers l’autre. Ne lui fait pas de mal et avec moi, tout ce passera bien, c’est entendu?
Dawson : entendu, au faites elle passe à la radio en ce moment (il allume la radio et Jen est à l’antenne)
Jen : on écoute Meryl, tu es à l’antenne
Meryl : d’abord je tiens à te remercier pour ton émission Jen, j’aime beaucoup ce que tu fais
Jen : merci
Meryl : voilà, je sors avec un garçon formidable et adorable, depuis 3 mois maintenant, et j’ai remarquée que depuis quelques temps
Jen : il s’éloigne?
Meryl : exactement
Jen : ouai sa fait 3 mois, la lune de miel arrive à son terme
Meryl : qu’Est-ce que je peux faire?
Jen : je sais ce que tu ressens et je compatis, j’aimerais avoir une solution pour toi mais il faut savoir affronter la réalité et la réalité c’est que tôt ou tard les hommes s’éloignent et un jour ils s’en vont
Meryl : il n’y a vraiment rien à faire
Jen : les prouesse sexuels sa peut aider pendant quelque temps, il faut avoir des secrets, garder quelques mystères, mais sincèrement à moins d’avoir un penchant pour les femmes, il faut savoir qu’on est voué à vivre ce genre de drames avec les hommes. On s’est que sa doit arriver, on l’accepte et on s’y prépare. Meryl ne quitte pas, je vais te prendre hors antenne et te conseiller quelques livres sur la question (Dawson coupe la radio)
Grams : ahah, sacré Jennifer, elle, elle a toujours aimée les propos provocateurs.
Dawson : ouai c’est vrai
Grams : je suis certaine qu‘elle, elle ne pense rien de tout ça, elle aime reprendre ce genre de propos de femmes blaser
Dawson : ouai

A la bibliothèque, Joey cherche un bouquin et elle tombe sur un livre écrit par Wilder et elle tombe sur son prof.

Wilder : ne croyez pas les critiques, ils ont été payés
Joey ; c’est vous qui l’avait écrit?
Wilder : et oui j’oblige mes étudiants à lire mon œuvre, c’est le seul moyen pour que ce torchon puisse continuer à être édité tout les ans, allez y lisez la première critique
Joey : un voyage tumultueux dans l’univers de Nil Polak, mais c’est un
Wilder : un des plus grands écrivains américain absolument, si on y retrouve l’univers de Polak, c’est parce que je sortais avec sa belle-fille en ce temps là
Joey ; ah, c’est d’elle que vous parlez
Wilder ; comment savez-vous qu’il y’a une fille dans le livre
Joey : il y’a toujours une fille dans les livres
Wilder : mademoiselle Potter, vous êtes insolente et sa finira pas vous nuire, vous allez bientôt faire craquer tout les étudiants de mon cours. Enfin sa ne me regarde pas.
Joey : et de quoi sa parle?
Wilder : d’une bande de copains, qui vivent ensemble, qui couchent ensemble, couchent avec les amis de leurs amis, ambiance incestueuse. Un reflet tout à fait fidèle de la vie que je menais lorsque j’avais 20 ans.
Joey : vous aviez 20 ans quand vous l’avez écrit?
Wilder : (en parlant de la photo derrière le livre) ah cette coupe de cheveux, quel désastre aussi, mais vous savez ce qu’on dit, il vaut mieux rester en bons termes avec la personne que l’on a été. Autrement un jour ou l’autre, et souvent au moment où on si attend le moins, elle revient nous hanter, lisez le, mais ni passer pas la nuit je vous en prie.

Au Civilisation, Pacey est très pensif :

Audrey : sa va?
Pacey : ouai
Audrey : bon, tu vas me dire ce qui ne va pas, ou faut que j’emploie les grands moyens
Pacey : qu’est-ce qui te fait croire que quelque chose ne vas pas
Audrey : tu déborde d’énergie en générale, c’est même parfois difficile de te suivre, mais maintenant je t’avouerais que je préfère de loin le Pacey débordant d’énergie au Pacey ramollo
Pacey : j’ai un nouveau job
Audrey : oh, c’est plutôt réjouissant
Pacey : c’est une très bonne nouvelle, c’est vrai
Audrey : dans un autre restaurant
Pacey : non sur un bateau
Audrey : un resto sur un bateau, sa doit être marrant
Pacey : non, un bateau bateau qui navigue et fait le tour du monde. Un bateau
Audrey : oh, oui d’accord excuse moi, ben je vois pas le problème, t’adore la mer, c’est ton truc, t’es un marin, un loup de mer
Pacey : oh, je comprend que tu trouve ça bête mais c’est mon truc, oui c’est ma passion, j’adore la mer, rien que l’idée, la perceptive de repartir sa me rend hystérique
Audrey : mais
Pacey : mais, je me rend compte que j’aurais du mal à en parler à Braker
Audrey : pourquoi?
Pacey : je sais qu’il ne s’y attend pas, et la nouvelle va surement le décevoir
Audrey : pourquoi, parce que le Civilisation va s’écrouler si tu t’en vas, c’est ça?
Pacey : non, parce qu’il a donner pas mal de son temps pour m’apprendre ce qu’il savait
Audrey : alors reste
Pacey : c’est l’occasion de ma vie, je l’attendais depuis longtemps
Audrey : alors va t’en
Pacey : je te remercie, tu m’aide énormément Audrey
Audrey : écoute Pacey, c’est géniale ton histoire, partir faire le tour du globe en bateau, tout le monde en rêve, alors si tu peux le faire saute sur l’occasion

Jack est dans sa chambre et Blossum arrive :

Blossum : tu voulais me voir
Jack : ouai
Blossum : qu’est-ce qu’il y’a?
Jack : y’a-t-il une raison précise pour que tu es décidé de quitter cette chambre
Blossum : pas vraiment, j’avais envie de changer de décor, pourquoi?
Jack : quand j’ai accepté de vivre en communauté, je voulais passer inaperçu, je voulais m’intégrer sans histoires, je ne voulais pas de traitement de faveur
Blossum : Jack, on est tous content que tu sois là, personne ne te considère comme quelqu’un de différent.
Jack : tu plaisantes, personne n’accepte d’être dans la même chambre que moi
Blossum : Jack, on est content que tu sois là, c’est sincère
Jack : moi aussi je suis sincère Blossum, j’aimerais comprendre ce que sa signifie exactement.
Blossum : bon écoute, tu étais censé partager ta chambre avec l’un des copains, et il a pas été, disons emballé par l’idée de se retrouver avec toi, et j’ai choisis de prendre en compte cette demande. Mais au moment où il m’en a fait part, tout le monde était déjà installé. Alors comme il était déjà trop tard pour tout réorganisé, j’ai opté pour cette solution.
Jack : Ouai, c’est Eric hein?
Blossum : peu importe
Jack : il était trop tard pour tout réorganisé, par conséquent tu as laissé la chambre et tu es aller dans la sienne
Blossum : Jack, je suis désolé, c’est vrai sincèrement désolé, j’ai pas vu venir ce problème. Je dois sortir, salut, à plus tard.

Au restaurant, Pacey va voir Danny :

Pacey : Danny, Danny
Danny : ouai
Pacey : heu il faut que je te parle c’est urgent
Danny : pas maintenant, je dois aller chez le boucher, on se verra plus tard
Pacey : non non Danny, c’est très important, j’en ai pour une seconde, d’accord
Danny : vas y je t’écoute, tu as 2 minutes
Pacey : c’est vraiment pas évident pour moi, mais…
Danny : ne me dit pas que tu t’en vas, j’ai eu peur
Pacey : tu te souviens que je suis parti aux Caraïbes l’an dernier en bateau
Danny : vaguement ouai
Pacey : et bien on me propose de repartir
Danny : cet été, c’est bien, tu vas nous manquer, mais j’aurai pas de mal à te remplacer
Pacey : non, non pas cet été, maintenant
Danny : maintenant, maintenant
Pacey : oui dans 3 jours, pour être précis
Danny : wahoo, bon c’est-ce que tu veux, tu en est sûre
Pacey : ben oui, j’en rêve jours et nuits
Danny : bon, ben je suis content pour toi
Pacey : excuse moi de te prévenir au dernier moment Danny, mais euh, on vient juste de me l’annoncer
Danny : ah je t’en prie, c’est rien, c’est rien, c’est rien Pacey, va au bout de tes rêves et t’en fait
pas pour moi
Pacey : merci
Danny : c’est super, bravo, hey les gars, en voila un deuxième qui nous lâche, il s’en va vers un destin plus grand et plus intéressant on lui dit « Bonne chance ». Cette fois, j’y vais, j’ai un rendez vous avec le boucher, mais si on se revoit pas bonne chance.
Collègues de travail : bravo hein, ouai félicitations
Pacey (perturbé) : merci
Audrey ; alors, comment il a réagit?
Pacey : très bien, on ne peut mieux
Audrey : c’est drôle, tu as l’air surpris
Pacey : comment ça
Audrey : oui, tu as l’air étonné de voir qu’il le prend bien, les gens qui t’apprécient veulent que tu sois heureux, sa me parait normal
Pacey : oui bien sur, bien sur mais j’en sais rien, j’espérais un peu plus de…
Audrey : déception, je vois, tu aurais préféré qu’il le prenne mal et peut être qu’il se mette en colère. Tu n’as aucuns regrets à avoir Pacey, franchement tu crois qu’on peut trouver le bonheur en trainant ici dans ce restaurant, dans cette ville. Quelle misère, si on avait l’occasion de partir, on prendrait tous la fuite, crois moi.
Pacey : ouai, mais tout semble tellement fade vue du pont d’un bateau en plein été, au milieu des Caraïbes.
Audrey : arrête, arrête tu vas me donner le mal de mer, cela dit il y’a au moins une chose qui peut te retenir
Pacey : ah oui, laquelle?
Audrey : haha, c’est que tu es fou amoureux de moi
Pacey : Audrey, dit le si tu as envie de moi, tu as le droit, c’est pas la peine d’inventer des jeux débiles, tu sais
Audrey : Pacey je te trouve très gentil, drôle et tout et tout, mais tu dois être, je sais pas, barbant
Pacey : barbant, je suis barbant, tu crois que je suis barbant
Audrey : oui c’est-ce que je crois, c’est dur à dire, mais le truc du grand aventurier solitaire, sa marche pas avec moi
Pacey : je suis pas barbant, je suis barbant, tu n’es pas mon genre, mais ça tu n y’a pas pensé une minute
Audrey : non
Pacey : non
Audrey : les hommes prennent tout ce qui se présente
Pacey : qu’est-ce que sa veut dire, on a des sentiments, on peut préférer un style de filles
Audrey : Pacey
Pacey : oui
Audrey : j’ai une grosse poitrine, sa suffit tu coucherais avec moi
Pacey : non, je crois pas que je pourrais, désolé
Audrey : problème d’impuissance
Pacey : non, j’ai pas un problème d’impuissance, t’es trop grivoise pour moi
Audrey : hey, je t’en prie hein, grivoise, traite moi de Bette Midler
Pacey : j’ai failli figure toi
Audrey : oh
Pacey : je te raccompagne
Audrey : ouai, ce serait sympa, je veux bien
Pacey : très bien (Mélanie arrive)
Audrey : oh, je crois qu’une personne, essaye d’attirer ton attention
Pacey : mon attention
Audrey : hum hum
Pacey : t’en ai sur?
Audrey : et ben, elle essaye t’attirer ton attention ou bien la mienne, ce qui signifie que où bien elle a très mauvais gout pour les hommes, ou alors c’est une lesbienne avertie
Pacey : sans blagues (Il sourit à Mélanie)
Audrey : heu, qui c’est ?
Pacey : c’est juste une amie
Audrey : je vois, toujours envie de me raccompagner?
Pacey : non, plus du tout
Audrey ; j’en étais sur
Pacey : mais je le ferais
Audrey : non, te force pas Witter, je vais prendre un taxi, j’ai l’habitude en ce moment, écoute sois prudent, n’hésite pas à utiliser un bon moyen de contraception. Et ne l’écrase pas de tout ton poids, elle déteste ca.
Pacey : tu crois
Audrey : bonne nuit Pacey (elle s’en va et Pacey rejoint Mélanie)
Pacey : sa va, on y va
Mélanie : hum hum

Devant chez Grams, Jen arrive, et Dawson l’attend.

Jen : bonsoir
Dawson : bonsoir
Jen : qu’est-ce qui ce passe?
Dawson : oh rien, je réfléchissais, je t’attendais
Jen : tu m’as écouté
Dawson : un peu
Jen : ouai, tu n’es pas le seul apparemment, les producteurs m’ont entendu et ils m’ont contactés pour une toute nouvelle émission de radio, une émission rien qu’a moi. Je discuterais à l’antenne avec les auditeurs.
Dawson : c’est génial
Jen : ouai, c’est vrai. Bon dit moi ce qu’il y’a Dawson, vas y je t’écoute, parle. Dit moi ce que tu as à dire et finissons en, d’accord
Dawson : en finir avec quoi?
Jen : avec ce qui te gène, ce que tu rumine, cette chose dont tu as envie de me parler
Dawson : je t’attendais, en espérant qu’on aille faire un tour ensemble, on se voyait beaucoup plus souvent quand je n’habitais pas avec toi
Jen : mais je te l’ai dit ce matin, je suis très occupée.
Dawson : d’accord
Jen : quoi je crois que j’ai le droit, je suis comme ça, un point c’est tout
Dawson : je ne me battrai pas contre toi
Jen : qu’est-ce que sa veut dire?
Dawson : je ne suis pas comme les autres, je ne te transformerais pas, je ne te mentirais pas, je ne tricherais pas avec toi. Je vais au cinéma, si tu veux venir, sa me fera plaisir, sinon on se retrouve à la maison, je rentrerai à la maison. Je continuerai à rentré à la maison, malgré tes efforts pour m’éloigné, tu as le choix, me croire sur parole ou continuer à me tester, peut importe Jen, le résultat sera le même.

A la confrérie, dans la chambre d’Eric et de Blossum :

Jack : hum, c’est la chambre où j’aurai dû me retrouver, pas mal.
Eric : qui te la dit?
Jack : personne, je ne suis pas idiot.
Eric : tu veux des explications, je te trouve très cool, j’ai rien contre toi, rien du tout. Ce que je sais, c’est que je me sentirais mal avec quelqu’un qui se dit ouvertement gay.
Jack : ouai, je comprend, c’est vrai que je pourrai essayer de te convertir c’est ça, te forcer à t’habiller dans des fringues serrés et sans parler de tout les autres moyens insidieux, y’a la musique disco qu’on écoute du matin et soir.
Eric : arrête s’il te plait
Jack : que j’arrête quoi, j’ai rien fait, tout ce que je voulais c’était m’intégrer dans cette confrérie, et maintenant je me sens en quarantaine, comme un pestiféré.
Eric : Jack
Jack : non, non te fatigue pas, j’en ai rien à faire de tes explications, merci
Eric : mais je ne veux surtout pas, Jack, je ne veux surtout pas qu’on me prenne pour un homosexuel, voila.
Jack : quoi, pourquoi?
Eric : ben parce que, j’en sais rien moi, j’en sais rien, je suis certainement un peu homophobe.
Jack : écoute, si tu veux qu’on ai une conversation censés, ma porte est toujours ouverte, autrement adieu et bonne chance.

Chambre de Joey et Audrey à Worthington :

Audrey : oh, je déteste ce métier
Joey : quelle entrée fracassante
Audrey : oh mon dieu, j’ai les pieds en compote, je ne sens même plus mes orteils
Joey : je t’avais déconseiller de mettre ces chaussures
Audrey : on le sait, c’est officiel, tu es mademoiselle je sais tout
Joey : c’était bien à part ça
Audrey : je suis trop fatiguée pour réfléchir, on en parlera demain
Joey : Audrey, tu es sur mon lit, au cas où tu ne l’aurais pas remarquée
Audrey : Est-ce que c’est ma faute, si ton lit est le plus prêt de la porte, non.
Joey : on peut pas dormir à deux la dedans.
Audrey : bien sur que si, pour une fois qu’il se passe quelque chose dans ton petit lit
Joey : et bien pour ton information, j’ai été draguer aujourd’hui.
Audrey : oh, et bien sur tu as dit non
Joey : bien sur
Audrey : parce que tu continue à souffrir et à faire une fixation sur Dawson, c’est maladif
Joey : tu crois vraiment que je suis pas nette
Audrey : hum, tellement pas nette que bientôt tu ne sera même plus une femme, Joey
Joey : pour ton information, ce qui m’a empêcher d’accepter cette proposition tentante, c’est que le garçon qui me l’a faites, était une de tes anciennes conquêtes.
Audrey : quel conquête? 
Joey : Eliott; Eliott Sawyer, tu l’a rencontrée au début de l’année, à la fête de la Bay de Boston, il est blond, mignon, visage d’ange, du charme, il est craquant
Audrey : ah lui, non il s’est rien passer avec lui
Joey : Audrey, il sortait de la chambre quand je suis arrivée le lendemain matin
Audrey : ouai, je le sais, parce qu’il a eu la gentillesse de me raccompagner, seulement dés qu’il a su qu’on était dans la même chambre, alors là il a commencé à me dire combien il te trouvait super génial et je me souviens plus du reste, il m’a saouler, je me suis endormie écœurée, notre histoire d’amour s’est arrêter là
Joey : oh
Audrey : ouai « oh »
Joey : tu aurais pu me le dire plus tôt
Audrey : j’y ai pas penser, je pouvais pas devinée que tu le trouvais aussi mignon et craquant.

Sur le bateau de Pacey :

Pacey : tu te souviens de ce bar, où Léon avait déclenché une bagarre
Mélanie : oui, t’était complètement ivre mais t’a réussit à convaincre les policiers de ne pas nous envoyer en prison.
Pacey : eh oui, je suis un vrai charmeur
Mélanie : ce qui explique qu’une petite fille riche et gâtée comme moi est pu fraternisée avec un simple employé.
Pacey : j’ai de bons souvenirs de cette fraternisation
Mélanie : je suis ravie que tu puisse repartir
Pacey : pourquoi?
Mélanie : en rentrant, tu étais tellement triste, tellement inquiet, on aurait dit un poisson qu’on sortait de l’eau, tu me faisais de la peine
Pacey : je te faisais de la peine, en tout cas je m’en suis pas trop mal sorti finalement
Mélanie (prenant la tasse que Pacey lui tend) : merci, mais c’est en mer que je te préfère, sur un bateau avec un magnifique bronzage, en chemise Hawaïenne. Une Margarita dans une main
Pacey : et l’autre main?
Mélanie : je sais pas, quelque part, pas loin de moi peut être
Pacey : quel magnifique tableau, on a rarement parler de moi de cette façon là, parle moi de toi
Mélanie : qu’Est-ce que tu veux savoir
Pacey : tu n’a jamais eu envie de partir pour de bon, à bord d’un bateau les cheveux dans le vent
Mélanie : si, tout le temps, mais je le ferais pas, je le sais, j’ai ma vie ici, j’ai mes études, mes amis. J’ai l’impression de prendre racine
Pacey : ouai
Mélanie : une chose est sure Pacey, lorsque j’aurais les cheveux blancs, et que je repenserai à ces vacances sur le bateau avec toi, j’éclaterais de rire, et personne ne saura pourquoi
Pacey : oui, moi aussi, tu m’as parler d’un garçon, pourquoi sa n’a pas marché?
Mélanie : peu importe, c’est pas très intéressant (ils s’embrassent)

Le lendemain  :

Pacey : salut
Mélanie : salut
Pacey : tu t’en vas
Mélanie : oui, j’ai un cour de droit, tu veux venir
Pacey : non mais je t’accompagnerais si t’as le temps, je vais acheter de quoi déjeuner
Mélanie : non, non je suis pressée
Pacey : comment tu fais ?
Mélanie : quoi ?
Pacey : pour être aussi belle dès le matin, je crois qu’il n’y a même pas de savon ici
Mélanie : je sais qu’on vit à la dur avec toi
Pacey : c’était super cette nuit
Mélanie : c’est tout ce que tu trouve à dire
Pacey : tu donnerais envie à un marin de rester au port
Mélanie : oh non je veux pas briser le rêve de mon marin préférée
Pacey : j’ai été content de te revoir
Mélanie  : moi aussi, aller amuse toi bien
Pacey : merci
Mélanie : promet moi de téléphoner la prochaine fois que tu reviens à Boston
Pacey : ouai c’est promis
Mélanie : Salut Pacey

Dans la maison de Grams, dans la salle de bain

Jen : brosse souple numéro 60, c’est ça?
Dawson : tu as remarqué
Jen : Est-ce tu pourrais s’il te plait, nettoyer la crème à raser qui tombe dans l’évier, chaque fois que tu te rases
Dawson : oui d’accord
Jen : tu sais pourquoi je me maquille
Dawson : parce tu subi la dictature des hommes qui gouvernent les médias
Jen : oui, oui c’est ça mon cher ami féministe, c’est tout à fait exact. Parce qu’on m’a appris étant petite fille que l’on doit se cacher et masquer son visage dans le but de se protéger. C’est très difficile d’être avec quelqu’un, de vivre avec une personne, qui quoique vous fassiez vois toujours clair en vous.
Dawson : c’est effrayant
Jen : hum hum, effrayant
Dawson : ça d’aidera peut être de savoir que j’aime tout ce que je vois en toi.
Jen : ouai sa m’aide
Dawson : merci pour la brosse à dents
Jen : Dawson (elle lui dépose un baiser sur la joue) bonjour
Dawson : bonjour (et ensemble ils se brossent les dents en se souriant)

Université, Joey se rend vers la chambre de Eliott :

Eliott : salut
Joey : salut
Eliott : tu allais frapper?
Joey : oui, toutes ces chambres se ressemblent alors, j’habite du coté de euh…
Eliott : oui je le sais
Joey : non en faites je voulais te parler, je cherchais un prétexte
Eliott : d’accord
Joey : c’est marrant tu sais, le soir ou on s’est rencontré, à cette petite fête c’était pas l’endroit idéal, et puis je crois que c’était pas vraiment le moment non plus, il y’a pleins de choses bizarre qui ce sont passer mais d’autres choses ne ce sont pas passés. Pfff, ouai enfin je veux dire, un de mes amis devait arriver et je l’attendais mais j’aimerais aussi me faire de nouveaux amis. Alors j’y ai bien réfléchis et je voudrai tout recommencer, tu comprends, repartir à zéro
Eliott : écoute y’a rien eu entre Audrey et moi, c’est bien ça que tu veux savoir
Joey : heu oui, entre autres, est-ce que tu veux venir prendre un café avec moi
Eliott : je peux pas j’ai cours
Joey : ah, ha
Eliott : c’est pas vrai c’était pour voir comment tu le prendrais
Joey : le plan que nous a fait Wilder en cours l’autre jour, c’était plutôt gênant
Eliott : ouai je sais, c’était déjà pas évident, surtout pour moi

A la confrérie, Jack toujours en colère rend ces clefs à Blossum :

Blossum : c’est quoi ça?
Jack : les clefs, je crois que j’ai rien à faire ici
Blossum : oh non s’il te plait, non non ne fait pas ça
Jack : mais je ne quitte pas la confrérie, simplement je ne vois pas pourquoi je resterai ici dans ces conditions, à bientôt (Eric le rattrape dehors)
Eric : hey Jack, Jack
Jack : quoi?
Eric : excuse moi je, excuse moi pour tout, je suis désolé, je t’assure
Jack : non, je comprend, je comprend, tu ne veux pas être traiter d’homosexuel c’est normal
Eric : sa ne me ferais pas du tout plaisir, que tu partes, écoute si c’est parce que tu veux qu’on partage la même chambre et ben je suis d’accord
Jack : tu accepterais?
Eric : ouai, cette petite crise, sa m’as complètement ouvert les yeux
Jack : j’ai besoin d’y réfléchir
Eric : d’accord, tu sais où me trouver
Jack : ouai
Eric : salut

Sur le bateau de Pacey, Audrey lui rend visite :

Audrey : bonsoir matelot
Pacey : salut Audrey
Audrey : alors, cette liaison dangereuse avec la jolie petite blonde, comment c’était?
Pacey : tu veux vraiment le savoir?
Audrey : oh non, pas du tout c’était juste pour t’embêter
Pacey : t’es très forte à ce jeu là
Audrey : tu veux qu’on aille régler nos comptes dehors Witter
Pacey : pas du tout parce que je suis en train de faire mes bagages, et que j’ai pas de temps à perdre
Audrey : hum hum, Pacey
Pacey : ouai
Audrey : s’il te plait, viens voir dehors (en sortant dehors, il tombe sur tout ces amis)
Joey : quand est-ce que tu prévoyais de nous annoncer ton départ
Pacey : merci beaucoup Audrey
Audrey : quand tu me l’as annoncer, tu m’avais pas dit que c’était un secret
Pacey : j’ai pas dit non plus que se n’en était pas un
Audrey : peu importe, on réglera nos comptes un autre jour Pacey
Pacey : qu’on soit bien d’accord
Jen : Pacey, on est pas là pour te convaincre de rester, ne t’en fais pas pour ça
Pacey : je suis pas inquiet
Jack : on savait que tu repartirais dès que t’en aurait l’occasion, c’est pas une surprise
Joey : qu’il n’y est pas de doutes surtout, on est content pour toi, c’est un rêve qui se réalise et il n’y a rien de plus précieux sur terre, on t’a apporté ça, c’est un souvenir, pour que tu n’oublie jamais tes amis de Boston
Pacey : c’est superbe
Joey : c’est une idée de Dawson
Dawson : au cas où tu te perdrais
Pacey : des sextants, j’en ai vue, mais jamais des aussi beaux, je suis désolé, mais je ne peux pas l’accepter
Dawson : mais si arrête
Pacey : non non, je peux pas, parce que finalement je ne pars pas
Dawson : quoi
Pacey : non, je reste à Boston
Joey : pourquoi?
Jack : c’est pas que ca nous fasse pas plaisir au contraire
Jen : oui, on est ravis, mais pourquoi?
Pacey : eh bien parce que, j’ai pris goût à cette ville et aussi parce que pour la première fois de ma vie, je ne ressens pas le besoin de fuir et le Civilisation ne survivrais pas à mon départ.
Audrey : et surtout tu es fou amoureux de moi
Pacey : oui, ça tout le monde le sait
Audrey : oh
Jen : c’est géniale, c’est géniale
Pacey : ouai c’est géniale sauf que malheureusement, je suis obligé de quitter le bateau et je n’ai plus d’endroit où dormir
Jen : tu seras toujours le bienvenue chez Grand-mère, tu sais
Pacey : c’est gentil, mais non merci
Joey : et oui désolé Pacey, il ne reste plus que nous
Pacey : je suis condamné à vivre avec les diaboliques, quel enfer
Dawson : garde le sextant, sa peut servir, même sur la terre ferme

Tout le monde rit et se rapproche ensuite de Pacey.

FIN

[Scene: The deck of Pacey’s boat. Pacey’s cleaning on the top of the deck when Melanie comes walking up to the boat behind him.]

Melanie: hey, don't I know you from somewhere?

Pacey: Well, I don't know. All of us male models tend to look the same.

Melanie: I don't know... you vaguely resemble this boy I had the time of my life with last summer.

Pacey: Come on up here.

Melanie: [Laughs]

Pacey: Melanie Shea Thompson. [Laughs] I always had this funny feeling that your and my paths were gonna cross again. What took you so long?

Melanie: I, uh, got busy.

Pacey: Got busy... kind of sounds like code for you started dating guys more appropriate to your station in life.

Melanie: There was a guy. Didn't work out, though. So is this what you do all day? Boat stuff? Shouldn't you have a job, or something?

Pacey: I do actually have a job.

Melanie: Wait. My cute, slacker boyfriend went and got himself a job?

Pacey: Yeah. You ever heard of civilization?

Melanie: As in the hippest restaurant in town? You work there?

Pacey: That's me.

Melanie: Wow. Talk about shattering a girls faith in the natural order of the universe.

Pacey: What did you expect? Your uncle was just gonna let me live on his boat free-of-charge for the rest of my life? I had to do something to pay the rent.

Melanie: Well, actually, that, um... that leads me to why I'm here. I've got some bad news for you. My uncle sold the boat.

Pacey: Well, that sucks.

Melanie: Yeah. But I have good news, too. My uncle selling the boat is true, but what I failed to tell you is that he bought another boat... a bigger boat, an 8o-foot shipyard schooner, to be exact, and he sent me down her to ask you if you wanted to sail around the Greek islands with him. Well, I volunteered, actually.

Pacey: Are you kidding?

Melanie: I kid you not. It leaves in 3 days. All you gotta do is remember to get your butt to the airport.

Pacey: Interesting.

Melanie: Interesting? Is that all you have to say? What happened to the guy who was ready to take the next boat out of here?

Pacey: He's still present and accounted for. Just say you caught him a little bit off guard.

Melanie: Well, I should go before this boat stirs feelings that I have neither the time nor the luxury to act on.

Pacey: [Laughs]

Melanie: But think about it, Pacey. It's the real deal.

[She leaves and he just sits there on the deck of the boat.]

Pacey: [Sighs]



[Opening Credits]



[Commercial Break]



[Scene: Jen and Gram’ Bathroom. Jen is in the bathroom putting on her makeup when Dawson comes to the open door and knocks on it.]



[Knocks]

Dawson: Safe to come in?

Jen: A woman at work. Enter at your own risk.

Dawson: They're showing last year's senior thesis films at Vis-Arts after registration. Want to join me?

Jen: [Sighs] I would, but after bluffing my way through a philosophy midterm, which I am praying is multiple choice, then I have to go to the radio station and do a shift.

Dawson: Ok. Let's grab dinner tonight or something. It's been a while since we just hung out.

Jen: I can’t. I have to take publicity stills down at the station.

Dawson: You know, I never really thought you were that into makeup.

Jen: You have no idea how much makeup it takes to look like you're really not that into makeup.

Dawson: I thought I knew all your secrets.

Jen: You'll never know all a girl's secrets.

Dawson: You wouldn't happen to know the secret of where my toothbrush is, would you?

Jen: It has a blue handle, doesn't it?

Dawson: That's the one.

Jen: [Sighs] Yeah... I thought it was old and used it to separate my eyelashes. I'm sorry.

Dawson: That's all right. I'll just use yours, if it's ok?

Jen: Actually...

Dawson: Jen, we've been sleeping together for 3 weeks.

Jen: I know, but it's my toothbrush.

Dawson: Ok. All right. No problem. Ahem. That is quite an extensive dental floss collection you've got going there.

Jen: Well, there's a lot of different varieties, with a lot of different applications. [] You know what-- Dawson, please. That's my drawer.

Dawson: Yes, it is.

Jen: I'm sorry. I don't mean to freak you out. I'm—

Dawson: takes a lot more than that to scare me. [He kisses her]Good morning.



[Scene: Prof. Wilder’s Classroom. He is lecturing the class as he walks around, taking notice of a certain boy who is transfixed with the back of Joey’s head.]



Wilder: Wilder: Of course, writing a first novel is a major undertaking, and it could be argued that like, say... getting married, it's not something one should attempt before the age of 25. However, that is not going to stop us from trying. So for next time, I want you to read the first 2 books on your syllabus. One's a masterpiece, the other a dismal, horrific failure. If you can't tell which is which, you might want to rethink your schedules. Ok? [He looks around but no one answers.] We good? Till next time.

[Everyone gets up to leave]

Wilder: Not so fast, miss potter.

[she stays behind as everyone except the boy leaves]

Joey: Hi.

Wilder: Hi. Joey, is there anyone in this class with whom you would wish to become better acquainted?

Joey: Is this a trick question?

Wilder: I have a sneaking suspicion that boy in the back there is waiting to talk to you. Elliot! Elliot sawyer. His name's Elliot. Had him for freshman comp. Elliot, are you waiting to talk to me?

Elliot: Um... no.

Wilder: And is your shoe actually untied?

Elliot: No, not so much.

Wilder: I'm rarely wrong about these things. Elliot, we're you attempting to flirt with this girl over here.

Elliot: No. No, I was just—

Wilder: oh, that's too bad. Guess you're not half the man I thought you were.

[he leaves them alone]

Elliot: You don't remember me, do you?

Joey: Should I?

Elliot: I sat behind you in econ.

Joey: Well, I usually try to face front. The teachers really seem to respond to it.

Elliot: Well, I met you back at that party at the beginning of the year. That Boston bay party.

Joey: Right. Sure.

Elliot: Listen, uh... a lot of weird things happened that night.

Joey: Can't argue with that. I should probably go. I have another class.

Elliot: Right. Hey. Which way you headed? South campus or—

Joey: uh, north.

Elliot: Ahem. Well, I could walk you there. Maybe we could, uh, stop and get a cup of coffee or something.

Joey: Um, actually, I'm kind of late to meet my roommate. Right. Well, I guess I'll see you around then.





[Scene: The radio station. Jen is on the air with her Radio Show.]



Jen: All right, people, this is Jen Lindley on 96.6, WBCW, coming at you with 4 hours of pure, unadulterated, kick-ass rock. And if you ask me, not that you did, but I'm gonna tell you anyway, that's the problem with music today, is that nobody rocks anymore. I mean, you've got your Britney, you've got your N'Sync, blah, blah, blah. But where is the rock, I ask you? And so with this, I give you the stylings of Tenacious D, with their rousing little ditty, Explosivo. [CD skips] Ow! Oh, gee, I'm awfully sorry. That was not supposed to happen. My apologies. Uh... ok, this wouldn't be a problem if I had another song selected, but that's just not my process. That's not how I work. So I am going to... I am going to take a request. Hi.

Girl: Hello?

Jen: You're on the air.

Girl: Hi. Can I ask you something?

Jen: Yeah. Sure. But, um... I should lay the ground rules here, I will not, under any circumstances, play Limp Bizkit. Just so you know. Ok?

Girl: Actually, I was gonna ask you if you had a boyfriend?

Jen: [Laughs] Yeah. Actually, I do. Um...although it's kind of hard to think of him as my boyfriend 'cause I've known the guy for years, but, yes, I do.

Girl: Well, I have a boyfriend, and we seem to be having this problem, and I need to talk to someone about it.

Jen: Ok. Um... shoot.

Girl: Ok. We just started having sex, and I like him a lot, don't get me wrong, but...

Jen: the sex... yes?

Girl: Well, more often than not, it tends to be somewhat... abbreviated.

Jen: Oh, I see. Well, fear not, my dear girl, you are not alone here. This is actually a problem that can be solved.

Girl: How? Can you help me?

Jen: Well, um, the first thing that you have to understand is the truly fragile nature of the male ego.



[Scene: The frat house. Jack and Dawson are unloading the car and moving Jack in.]





Dawson: This is a big step, man. You excited?

Jack: Yeah. Living in the house is gonna be a blast.

Dawson: What about Jen and grams?

Jack: Oh, I love 'em both, but I need a life. Besides, Jen and I have been doing this will and grace thing for far too long. We just need a break from each other.

Dawson: [Laughs]

Jack: Yeah. Besides, she's made it painfully obvious that she is not too fond of the whole fraternity world. It's better this way. Do me a favor?

Dawson: Sure.

Jack: Take care of her for me.. Dawson:

Dawson: [Laughs] Absolutely.

[the go upstairs to Jack’s new room.]

Jack: Wow!

Blossom: Jack. How are you, man?

Jack: Hey, good to see you.

Blossom: You, too. Dawson, right?

Dawson: Yeah.

Blossom: Hey. How you doing?

Dawson: Great room.

Blossom: Yeah. Yeah, jack really lucked out.

Jack: My own bathroom? I've never had my own bathroom.

Blossom: Yeah. You gotta watch the hot water, though. It doesn't last long in the mornings.

Jack: What? You used to live here?

Blossom: Yeah. Yeah. But I'm moving on to bigger and better things.

Jack: How'd I get so lucky?

Blossom: Usual way. Lottery. We randomly assign numbers and uh... hey, you came up a winner.

Jack: Sweet!

Dawson: Jack, this will fit your porn collection, right?

Jack: Yeah. That's funny. He's kidding.

Blossom: Hey, that's the beauty of having a single. 100% privacy.

[Eric comes into the room]

Eric: Hey, you looking for me, man?

Blossom: Yeah, gimme a hand with this.

Eric: Hey, jack.

Jack: What's up, Eric?

Blossom: Ready? One, 2, 3, lift.

Jack: All right. It's gonna look sweet in our room.

Blossom: You guys are rooming together?

Jack: Yeah. Down at the end of the hall. Why don't you come visit, man. It's gonna be a major party room.

Blossom: Yeah. Yeah. I will.

Jack: And you, too, Dawson.

Dawson: Will do.

[They carry out a bar]

Jack: That's a little weird.

Dawson: What?

Jack: Well, blossom is an upperclassman, and Eric is a new active and they're rooming together. What's that all about?

Dawson: Why is that weird?

Jack: Come on, man. Would you give this room up?



[Scene: The restaurant. Danny and Audrey are there talking]



Danny: Audrey.

Audrey: Danny.

Danny: Table 6.

Audrey: What about it?

Danny: They're not happy.

Audrey: Can't say I blame them. The salmon's kind of gross today. Sucks to be you.

[Pacey walks up to join them]

Audrey: Hey, gorgeous!

Danny: You never call me gorgeous.

Audrey: That's because you're old enough to be my father, Danny.

Danny: Ouch. How you doing, Witter?

Pacey: I'm really good, Danny, but I need to talk to you.

Danny: No.

Pacey: No?

Danny: No. Here's the first rule. File it away for someday when you're running your own kitchen. When an employee asks to speak with you, just say no. It's much easier that way. I mean what are the chances that his or her question are gonna actually yield positive results. Ooh, before I forget, you know Ephram?

Pacey: Yeah. The guy with all the prison tattoos.

Danny: Yeah. Had to 86 him.

Pacey: How come?

Danny: He's back in prison.

Pacey: Seriously?

Danny: Yep. Guy's a freak, but man, is he a genius with bread. Good stuff. An idiot savant. Moment of silence. Ok, let's move on. I need a new bread baker, which is where you come in.

Pacey: Me?

Danny: Yeah. Bread is an art, Pacey, and today, you're gonna take that first step towards becoming that artist. You think you're up for it?

Pacey: Well—

Danny: I sense doubt. But, Pacey, you're good, Pacey. You are good. You are by far the most naturally gifted culinary freak I have ever had the good fortune to stumble across. A bit rough around the edges, yes... but the force is strong in you, kid. I'm serious. I don't know what I'd do without you around here.

Man: Danny!

Danny: Coming! To be continued, ok?

[]

Pacey: Ai-yi-yi.

Audrey: What's up with you? You look all perturbed.

Pacey: I do?

Audrey: Yeah. Something wrong?

Pacey: Nah. It's nothing. Order up. [Sighs]





[Scene: Grams’ Kitchen. Grams is at the table playing a hand held game, really intently when Dawson comes into the kitchen.]



Grams: [Sighs] Jack left this behind. I think it must be the work of the devil. It's had me under it's spell for 2 hours now. [Sighs] So how was registration, Dawson?

Dawson: Uh... a little weird. I don't really fit in there.

Grams: Why?

Dawson: Well... because I'm not really that mad at the government, and I don't smoke clove cigarettes, and apparently, I don't know nearly enough about the French new wave.

Grams: Oh, well, you'll just have to show them a thing or 2. Won't you?

Dawson: That's right. Grams? I, um... I just wanna say, I... [Sighs] It's gotta be weird for you seeing Jen and me together... under your own roof, no less, and I want you to know that I think your granddaughter's amazing.

Grams: That's very sweet of you, Dawson. And--and--you're right. It has been a bit strange. But I like to think I've come a long way over the past few years with Jennifer’s help. Once upon a time, I couldn't even say the word "penis."

Dawson: You know what, it would... it would be fine by me if you never said it again.

[Both laugh]

Grams: Can do.

Dawson: Whatever ground rules you decide to set, I promise to abide by them.

Grams: Dawson, you are just about the nicest young man I know. With the exception of jack, of course, who we all know will never make an honest woman out of my Jennifer. All I ask is that you be kind to each other, and you'll never hear so much as a peep out of me. Deal?

Dawson: Deal.

Grams: Speaking of Jennifer, she's on the radio right now.

[]

Jen: Meryl, you're on the air.

Meryl: First of all, Jen, I just wanna say, I think you're doing an awesome job.

Jen: Thank you.

Meryl: Second of all, I've been dating the nicest, sweetest guy for 3 months now, and everything's been awesome. But all of a sudden he started...

Jen: pulling away?

Meryl: Totally.

Jen: Yeah. Well, it's been 3 months. The honeymoon period's coming to an end.

Meryl: What can I do?

Jen: [Sighs] I feel for you, sister. I really do. I wish I had some sort of magical answer, but the harsh reality is that there is no Santa Claus, professional wrestling is fake, and eventually, one way or another, men leave.

Meryl: There must be something you can do.

Jen: Well, frequent sex usually helps, for a while. Keeping some things to yourself is actually really good, but honestly, unless you're blessed with a proclivity for other women, the best way to deal with men is the same as any other major disaster. You gotta know what's coming, and you have to be prepared. So... listen, hold the line, Meryl, and during the break I'll supply you with a list of essential reading and viewing materials.

[Dawson Turns down volume]

Grams: [Sighs] Jennifer, she’s... always had quite a flair for the provocative.

Dawson: Yeah, she has.

Grams: I am certain she doesn't really believe all that. She's probably just fanning the flames of popular culture.

Dawson: Yeah.



[Scene: The book store. Joey, is going through the books, when she finds one written by someone she knows. She pulls it down and we see that it was written by Prof. Wilder, who is walking up behind her.]



Wilder: Don't believe the blurbs. They're all bought and paid for.

Joey: You wrote this?

Wilder: Shameless, isn't it, assigning my own work? That's the only way that monstrosity has managed to stay in print all these years. Go ahead, read the first one.

Joey: "A whiz-bang ride through the twisted soul of... Neal Pollack." Wait a second, as in...

Wilder: the greatest living American writer? Absolutely. Relatively meaningless, however, since I happened to be sleeping with his stepdaughter at the time.

Joey: [Gasps] So she's the girl in the book.

Wilder: And how do you know there's a girl in the book?

Joey: Well, there's always a girl in the book.

Wilder: You know, ms. Potter, you're getting a little too sassy for your own good here. Pretty soon you're gonna have all the boys in my class flirting with you, not that it's any of my business.

Joey: So what's it about?

Wilder: Well, a bunch of friends, living together, sleeping together, sleeping with each other's friends-- it's very incestuous-- featuring, of course, a thinly veiled version of me when it was 20, whoo!

Joey: You wrote this when you were 20?

Wilder: Yeah, pretty disastrous haircut, huh?

[she turns it over to see him younger with a bad haircut]

Wilder: But you know what they say? It never hurts to remain on a first-name basis with the person you used to be, otherwise he, or she, may come back to haunt you when you least expect it. And don't stay up all night reading it, please.



[Scene: The restaurant. Pacey is sitting at a table alone when Audrey comes by setting the tables.]



Audrey: Hey.

Pacey: Hey.

Audrey: So... are you gonna tell me what's wrong or am I gonna have to punch you in the face?

Pacey: How are you so sure there's something wrong with me?

Audrey: Well, because usually you're so high energy, which can be kind of annoying, but I have to say something-- high-energy Pacey is way cooler than sullen Pacey.

Pacey: I got offered a job.

Audrey: Mmm, so that's a good thing, right?

Pacey: Yes, it is most definitely a good thing.

Audrey: At another restaurant?

Pacey: No, on a boat.

Audrey: A restaurant on a boat. That's kind of weird.

Pacey: No, a boat-boat, the kind that sails around the world and takes me with it.

Audrey: Oh, I get it. Sorry. So what's the problem? That's, like, your whole thing, right? The young man and the sea routine.

Pacey: Well, thank you for making it sound so stupid, but, yes, it is my thing, and I would be lying if I didn't tell you that I was ecstatic at the prospect of getting back out there.

Audrey: But...

Pacey: but... I'm having a bit of trouble broaching the subject with Brecher.

Audrey: Why?

Pacey: I have the sneaking suspicion he's gonna be a little disappointed in me.

Audrey: Why, because civilization can't function without you?

Pacey: No, because he's taken a lot of time and energy to teach me what he knows.

Audrey: So stay.

Pacey: Well, this is the opportunity I've been waiting for all year.

Audrey: So go.

Pacey: You know, I'm always amazed by what a help you are, Audrey.

Audrey: [Laughs] Listen... Pacey, sailing out into the great wide open, it sounds like an awesome opportunity to me, and if that's what you want to do, you should do it.



[Scene: The Frat House. Blossom comes into Jacks room where Jack is waiting for him..]



Blossom: You looking for me?

Jack: Yeah.

Blossom: What's up?

Jack: [Sighs] Listen, is there any, uh... any reason you decided to give up this room?

Blossom: Not really. I just wanted a change of scenery this year. You ok?

Jack: Man, when I joined this fraternity, I was just hoping to blend in, you know, be one of the guys. I don't want any special treatment.

Blossom: Jack, you're one of us. No one thinks of you as being any different.

Jack: Really? Then--then why didn't anybody want to r-room with me?

Blossom: Jack... we're glad you're here, seriously.

Jack: I'm serious, too, blossom. Come on, man. What--what's the story here?

Blossom: [Sighs] Ok, look... originally, you were assigned a roommate, and he was a little uncomfortable about rooming with you, and I thought I needed to be sensitive to this guy's feelings, but by the time he came to me people were already settling in, so it--it was too late to rearrange everyone. This seemed like the easiest solution.

Jack: Yeah. It's Eric, right?

Blossom: It doesn't matter.

Jack: You said it was too late to rearrange everybody, and it's a little unusual you rooming with a freshman, right?

Blossom: Jack, I'm sorry. All right? I'm sorry. I really didn't see this coming. All right, I'll, uh, I'll catch you later, buddy.

Jack: [Sighs]



[Scene: The Restaurant. Danny is in the Kitchen preparing food when Pacey comes up to talk to him.]



Pacey: Hey, Danny, look, uh, I need to talk to you for a second, ok?

Danny: Yeah, look, I gotta go out and meet the butcher, kid, all right? Give me a couple of minutes.

Pacey: No, Danny, Danny, Danny! This is really important. I need to talk to you for just one second, ok?

Danny: All right, kid, you got 2 minutes.

Pacey: Ok, this is very hard for me to say to you, but—

Danny: you're not gonna quit again, are you, kid? Out with it.

Pacey: You remember how over the summer I told you I was working on a yacht down in the Caribbean?

Danny: Vaguely, yeah.

Pacey: I've been given that same opportunity again.

Danny: What, this summer? Hey, that's great. I mean, I'll miss you, but it's easy to find summer help.

Pacey: It's not for the summer. It's for right now.

Danny: Now-now?

Pacey: Yes. Like 3 days from now-now.

Danny: Wow. So this is what you want? You're gonna do this?

Pacey: Well, yeah, this is what I've always wanted.

Danny: Well, hey, good for you, kid.

Pacey: I mean, I--I'm really sorry that I gotta give you such short notice, 'cause they just told me—

Danny: hey, come on. Look, don't worry about it, all right? Look, it's a small price to pay for the opportunity of a lifetime, right?

Pacey: Well-- all right.

Danny: Hey, hey! [Bangs pan] We're losing another one, guys. The kid here is off to do bigger and better things, so let's give him a proper send-off, huh?

All: Hey!

Danny: And that's about it. I gotta go meet the butcher, but, uh, look, if I don't see you, kid, good luck out there.

Pacey: Thanks.

[Danny leaves and Pacey just watches on confused.]



[Scene: The restaurant. Later that evening, Pacey and Audrey are finishing up the closing duties.]



Audrey: So...how did he take it?

Pacey: He was really great about it, actually.

Audrey: I don't know why you're so surprised.

Pacey: What do you mean?

Audrey: I don't know why you're surprised he was great about it. I mean, the people that care about you, they just want you to be happy, right?

Pacey: Well, yeah, of course, but I-- I don't know, I just-- I expected him to be more...

Audrey: disappointed.

Pacey: Right.

Audrey: Maybe you just wanted him to be a little bit more disappointed. Not that you would ever admit it, Pacey, but did you ever stop and think that you might actually like it here-- I mean, this restaurant, this city, this pathetic, yet undeniable thing you've got called a life here?

Pacey: Yeah. All of which really pales in comparison to the view from the deck of a yacht in the middle of the Caribbean.

Audrey: All right, all right. You're gonna make me seasick. [Chuckles] And then, of course, I mean... there is that other reason, too.

Pacey: Oh, yeah? What's that?

Audrey: Duh. You totally want me.

Pacey: Audrey, if you're attracted to me, you can just say so. We don't have to play all these childish games.

Audrey: Hmm, Pacey... you're really nice and everything. It's just that... I don't know. You're kind of... boring.

Pacey: Boring? I'm boring! You think I'm boring?!

Audrey: Yeah, I don't know. It's hard to explain really. It's just the whole walking on water thing. It doesn't really do it for me.

Pacey: I'm not boring. I am not boring. Did you ever stop to think that you might not actually be my type either?

Audrey: No!

Pacey: No?

Audrey: No. Guys don't have types.

Pacey: What do you mean guys-- of course, guys have types. Are we not human? Do we not have feelings?

Audrey: Pacey.

Pacey: Yes?

Audrey: I have boobs. You would sleep with me.

Pacey: No. I don't think that I could, actually.

Audrey: Erectile dysfunction?

Pacey: No, not erectile dysfunction. You're just too bawdy for me.

Audrey: Ew, bawdy?! You make it sound like I'm Bette Midler or something.

Pacey: Well, hey, if the shoe fits.

Audrey: [Laughs]

Pacey: You want a ride home?

Audrey: Yeah, actually, that would be nice.

Pacey: Ok.

Audrey: Uh-oh. I think someone's trying to get your attention.

Pacey: Really?

Audrey: Mm-hmm.

Pacey: How do you know?

Audrey: Well, she's either trying to get your attention or mine, which means she's either got really crappy taste in men, or she's a really smart lesbian.

Pacey: Really?

[turns to see that it is Melanie]

Audrey: Uh-huh, and who is she?

Pacey: She is just a friend.

Audrey: I see. Still want to give me that ride?

Pacey: Not so much, no. Thought so. But I will.

Audrey: No. Don't worry about it, Witter. I'm all about the cab these days. Listen... be careful, use redundant forms of birth control, and don't push her head down. Girls don't like that.

Pacey: You think?

Audrey: Good night, Pacey.

[]

Pacey: How are ya?

Melanie: Good.

Pacey: Wanna go?

Melanie: Uh-huh.

Pacey: Ok.



[Scene: Outside Grams’ House. Dawson is sitting alone outside, when Jen comes walking down the sidewalk to join him.]



Dawson: Hi.

Jen: Hey. What's goin' on?

Dawson: Aw, not much, just sittin' here thinkin', waitin' for you.

Jen: So you were listening, huh?

Dawson: I was.

Jen: Yeah. Actually, a lot of people were. Producers seem to think that I'm Boston bay's answer to Carrie Bradshaw. They want to give me my own radio call-in talk show about relationships.

Dawson: Ha, that's great.

Jen: Yeah, it is. [Sighs] So why don't you say it, Dawson? Why don't you just go ahead and let's get this over with, ok?

Dawson: Get what over with?

Jen: Whatever it is that you've been sitting out here cooking up to tell me.

Dawson: Jen, I was sitting out here hoping that you'd want to go out with me for a while. I don't know if you noticed, but we actually spent more time together when I was living somewhere else.

Jen: Well, I told you this morning... I'm really busy.

Dawson: Ok.

Jen: [Sighs] What? This is it, ok? I am who I am, Dawson.

Dawson: Jen, I'm not gonna fight with you.

Jen: What does that mean?

Dawson: [Sighs] I'm not your other boyfriends-- I'm not gonna fight with you, I'm not gonna lie to you, and I'm not gonna cheat on you. I'm gonna go to the movies. Right? If you want to come with me, it'd be great. If not, I'll see you when I get home... 'cause I will come home. And I'm gonna keep coming home no matter how hard you try and push me away. Now, you can either take my word for it or you can keep on testing me, but either way, Jen, the results are going to be the same.

Jen: [Sighs]



[Scene: Blossom and Eric’s Room. Jack comes in while Eric is watching TV.]



TV: He hits the point after. The redskins 14, the patriots-- hmm.

Jack: So... this is the room I was supposed to be in. Not bad.

Eric: Who told you?

Jack: No one. I figured it out.

Eric: Look, try to understand. I mean, you're a cool guy... obviously. Ok, I-- I ju--I just didn't know if I was gonna be-- be comfortable around somebody's who's so openly gay.

Jack: I understand completely. I mean, besides, I'd probably try and convert you, right? Make you dress up in some of that, what, tight designer clothing. Plus, you know, there's all those hidden messages in that--that disco music that we love to listen to so much.

Eric: Don't do this, man.

Jack: Do what, Eric? I haven't done anything but try and fit in around here, and you're making me feel like some kind of quarantine freak, man.

Eric: Look, jack—

Jack: no, just forget it, all right? You don't need to explain yourself to me.

Eric: You know what? You're right. I don’t... jack. Ok, you know, because I don't-- I don't want people... thinking that I'm gay. Ok?

Jack: What? Why not?

Eric: Because it-- [Laughs nervously] I don't--I don't know. I--I don't know. I'm--I guess because I'm a bit of a homophobe or somethin'.

Jack: Look... if you ever want to have a real conversation, my door is always open. Otherwise, you have a nice life.



[Scene: Joey and Audrey’s Dorm room. Joey is lying on her bed, when Audrey comes in kicks off her shoes, and Joey watches as one of them flies across the room and knocks some stuff off the desk. Audrey then goes and collapses on Joey’s bed next to her.]



Audrey: [Groans] Waitressing is a bitch!

Joey: Nice entrance.

Audrey: Ohh, my feet feel like one enormous blister.

Joey: I told you not to wear those shoes.

Audrey: Ohh, ok. It's official. You do know everything.

Joey: How was work?

Audrey: Mm, can I tell you later? I'm too tired to think.

Joey: Audrey has it escaped your attention that this is my bed?

Audrey: Can I help it if this is the one closest to the door?

Joey: No. We can't both sleep here together.

Audrey: Mm-hmm, sure we can. It'll be the most action this bed's ever seen.

Joey: Well, for your information I got asked out today.

Audrey: [Exaggerated gasp] Of course, you said no.

Joey: Of course.

Audrey: Because you're long-suffering and insane and fixated on Dawson.

Joey: How dysfunctional do you think I am?

Audrey: Hmm, about one lithium pill away from girl, interrupted status.

Joey: You know, for your information, the thing that stopped me from accepting a very tempting offer today was the fact that the boy asking was one of your conquests.

Audrey: What conquest?

Joey: Elliott. Elliott sawyer. You met him at the beginning of the year at the Boston bay parties-- cute and blond, has this, uh, Crispin Glover thing.

Audrey: That guy. I didn't sleep with that guy.

Joey: Audrey, I ran into him when he was leaving our room the next morning.

Audrey: Well, yeah... because he was nice enough to walk me back here, but as soon as he found out that you were my roommate, he kept yammering on about how wonderful you were, and, eventually, I just feel asleep in a nauseated stupor. The romance pretty much ended there.

Joey: Oh.

Audrey: Yeah...oh.

Joey: You know, you could have mentioned this sooner.

Audrey: Well, I probably would have if I'd know how cute you thought he was.



[Scene: Pacey’s Boat. Pacey is getting some drinks for Melanie and himself while she sits on the couch.]



Pacey: Remember that time Leon got us into a bar fight in St. John?

Melanie: Yes, and you were so drunk and you still managed to talk the cops into not throwing us in jail.

Pacey: Well, I am quite the charmer.

Melanie: That must explain how a spoiled little rich girl like me ended up fraternizing with the help all summer long.

Pacey: Yeah, I do seem to recall a lot of fraternizing.

Melanie: I'm glad you're going back out there, Pacey.

Pacey: How come?

Melanie: You were so sad when we got back, so restless, the proverbial fish out of water. I felt bad for you.

Pacey: You felt bad. I don't know. I think I've actually done pretty ok for myself.

[he hands her the drink]

Melanie: Thanks. That's how I like to think of you-- on a boat, a fantastic tan under a Hawaiian shirt, a margarita in one hand and... in the other hand? I don't know. In the general vicinity of me, maybe?

Pacey: [Chuckles] That pretty much sounds like the greatest Jimmy Buffett song never written. So what about you?

Melanie: What about me?

Pacey: Well, don't you ever dream of gettin' away from it all? Just hoppin' on a sailboat and never lookin' back?

Melanie: Yeah, I do. All the time. [Sighs] But I won’t. I know it. I've got this life here. I've got school, friends. I guess I'm sort of puttin' down roots, you know?

Pacey: Yeah.

Melanie: But I'll tell you right now, Pacey, when I am old and gray, last summer is one of those things that will make me smile time and time again.

Pacey: Yeah, me, too. So tell me about this guy, the one that it didn't work out with.

Melanie: How 'bout I don't and we do this instead?

[she puts her drink down and pulls him in for a huge kiss]



[Scene: Pacey’s boat. The next morning. Melanie is finishing getting dresses as Pacey comes out of the bathroom.]



Melanie: Morning.

Pacey: You goin' somewhere?

Melanie: Yep, con law. You wanna come?

Pacey: No... but if you hold on I'll walk you out. There's this great little bagel stop—

Melanie: no--no--no, I'm already late.

Pacey: How do you do that?

Melanie: What?

Pacey: You look so beautiful in the morning. I mean, I don't even think there's soap in my shower.

Melanie: Well, I've gotten used to roughing it with you. You know, last night was pretty great.

Pacey: Mmm, that's an understatement. You know, you make a man want to stay on shore for a while.

Melanie: Oh, and ruin my perfect sailor-boy fantasy?

Pacey: It was good seeing you, Mel.

Melanie: You, too. Have fun out there, ok?

Pacey: I will.

Melanie: Promise you'll call next time you wash up in Boston harbor?

Pacey: Yeah, I promise.

Melanie: Bye, pace.



[Scene: Grams’ House. The bathroom, and Dawson comes in there and notices 2 toothbrushes in the holder on the sink, when Jen comes in behind him.]



Jen: It's a soft-bristled number 60, right?

Dawson: You noticed.

Jen: Could you please not leave those dried-up clumps of shaving cream in the sink?

Dawson: I can do that.

Jen: You know why I wear makeup?

Dawson: Acquiescence to images presented in a male-dominated media?

Jen: [Laughs] Yes... my little feminist boyfriend, that's--that's very correct. When I was a little girl I learned that I should hide and I should cover myself up and that that was protection. You know how weird it is to live with somebody, to be with somebody who no matter what you do can always really see you? It's a little scary.

Dawson: Mm-hmm, it's a lot scary. Does it help if I remind you how much I like what I see?

Jen: Yeah. It does.

Dawson: Thank you for my new toothbrush.

Jen: Dawson... good morning.

Dawson: Good morning.

[They Kiss.]



[Scene: The school dorms. Joey goes up a door, but stops before knocking. She turns around, but stops again, and turn back to knock on the door, but it opens before she gets the chance to change her minds again. Elliot comes out of the door, a little surprised to see her.]



Elliot: Hi.

Joey: Uh, hi.

Elliot: A-are you lost or something?

Joey: Yeah, you know, all these dorms look alike. I, um, I live over in—

Elliot: yeah, I--I know.

Joey: I guess, I just-- I--I wanted to say something.

Elliot: Ok.

Joey: Well, it's funny. Um, that night, that night that we met, um, it's sort of taken on this totally mythic significance that it really shouldn't have. I mean, a lot of weird things did happen, but a lot of other weird things didn’t. Yeah, I--I was-- I was waiting on a friend... kind of, um... but that doesn't mean that I don't want to make new friends, so I guess I was thinking maybe we could start over. I--I mean... completely over.

Elliot: Look, I never slept with your roommate. That is what this is about, right?

Joey: Yeah, uh... basically. So do you want to go get some coffee or something?

Elliot: I've got a class.

Joey: Oh--oh.

Elliot: Not really. I just wanted to see if, uh, you'd be disappointed.

[they turn and walk down the hall together]

Joey: So that whole thing that happened the other day in Wilder’s class, that was really embarrassing.

Elliot: Yeah, I know. It took a lot of work to make it come out that way.



[Scene: The frat common room. Blossom and Eric are sitting together reading, when jack comes over and throws his keys on the table in front of them.]



Blossom: What's that?

Jack: Your keys. I don't think I should stay here.

Blossom: Ohh, come on, dude. Uh, don't do this.

Jack: Look, I'm not quitting the fraternity, all right? I just don't think I should live here, not under these circumstances. See you guys later.

[He walks outside, and Eric comes out after him]

Eric: Hey, jack. Jack.

Jack: What?

Eric: Listen, man, uh... look, I'm--I'm really sorry. You know, I-- no, man, you're sorry. Now, that--that—

Jack: you don't want the whole world thinking you're gay. I understand.

Eric: Jack, look... the last thing I want you to do is leave, ok? Look, if you still want to room with me I'm really cool with that.

[Eric holds out a set of keys]

Jack: You sure about that?

Eric: Yeah. I mean, this whole thing has-- it's been a real eye-opener for me.

[Jack takes the keys]

Jack: Let me think about it, ok?

Eric: All right. You know where to find me.

Jack: Right.

Eric: Bye.

Jack: [Sighs]



[Scene: Pacey’s Boat. Pacey is packing up some bags, when Audrey comes into his boat to join him.]



Audrey: Howdy, sailor.

Pacey: Hey, Audrey.

Audrey: How was your, uh, dangerous liaison, the well-bred blonde? Good in the sack?

Pacey: You really want to know?

Audrey: Eww, no, gross. I was just being a pain in the ass.

Pacey: And a fantastic one at that.

Audrey: Hey, are we gonna have to take this outside, Witter?

Pacey: No, we're not, because you would wipe the deck with me, and that would interfere with my packing.

Audrey: Hmm. Pacey.

Pacey: Yes.

Audrey: Really. Come outside for a second.

[they go out onto the deck of the boat to see everyone is out there.]

Joey: [Sighs] So when were you planning on telling us you were leaving?

[Laughs] Thank you so much, Audrey.

Audrey: You never told me it was a secret.

Pacey: Well, I never told you that it wasn't, either.

Audrey: Oh, whatever. I don't have time for semantics, Pacey.

Pacey: Here's the deal, guys.

Jack: Look, pace, we're not here to talk you into staying if that's what you're worried about, ok?

Joey: Um, no, actually, that's not-- besides, we thought we were only gonna have you for a limited time anyway. And, to make a long story short, we're happy for you, pace. We know that this opportunity means so much to you, and so we got you this. It's just a little something to remind you of your friends back in Boston.

[She hands him a wooden box and he opens it to find a beautiful sextant inside.]

Pacey: Mmm. That's beautiful.

Jack: It was Dawson’s idea. In case you get lost out there.

Pacey: Thank you. This is a truly beautiful sextant, but I can't accept it.

Joey: Yes, you can.

Pacey: [Pacey laughs] No--no, I actually can't, because... I'm not going anywhere.

Joey: You're not?

Pacey: No. I'm staying right here.

Dawson: Why? Not that we're complaining or anything.

Jen: Right, yeah, what he said, but why?

Pacey: Well, because... Boston ain't half bad, and for the first time in my life, I don't really feel like I have anything to run from. And because I don't think civilization will survive without me.

Audrey: Let's not forget the fact that you want me.

Pacey: Well, that goes without saying.

Jen: This is good.

Dawson: This is good.

Pacey: Yeah, this is very good. I'm happy about it, but unfortunately, now I find myself without a place to live.

Jack: You know, there's always room for one more at grams' house.

Pacey: [Laughs] Thank you, but no thank you.

Audrey: Well, face it, pace. You're stuck with us.

Pacey: Ah, yes, I am-- the van de brigands.

[Laughter]

Pacey: Stuck, but here I am.

All: Yay!

Dawson: Did you already have one of these?

Pacey: Yeah, it's down below, and, uh, frankly, I know how much these cost, so...here.

The End


Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (23:39)

Ouiiii ! C'était chouette!

Sonmi451 (23:40)

Tu m'étonnes!

stanary (23:40)

Non je suis toujours là. Mais je me demande bien comment on en est arrivé à parler de ça !

Sonmi451 (23:41)

On est parti de la copine de tite qui angoisse de pas comprendre bébé. ^^

Titepau04 (23:41)

Parce que j'étais toujours la, et j'expliquais pourquoi je n'étais pas encore couchée!

stanary (23:42)

Aaah oui c'est vrai ! Mais bon j'ai pas d'expérience personnelle à raconter donc...

Titepau04 (23:43)

Ouh la la, elle commence à douter!! Savoir si elle veut continuer l'allaitement!

Sonmi451 (23:44)

La fatigue de l'accouchement.

Titepau04 (23:44)

Stanary, surtout le jour où tu es enceinte, fais des cours de préparation avec une bonne sage femme !!! C'est important!

Sonmi451 (23:44)

Et puis si le personnel n'est pas bon, c'est sure ça aide pas.

Titepau04 (23:45)

C'est clair, ma sage femme va prendre le relais mais il faut d'abord qu'elle sorte

Sonmi451 (23:45)

Faut qu'elle s'accroche, c'est le début qui est dure après ça va tout seul

Sonmi451 (23:45)

bébé est en apprentissage aussi, faut pas qu'elle se sente fautive, c'est un travail d'équipe.

Titepau04 (23:46)

On est daccord! Mais quand déjà tu n'as pas confiance en toi, plus la fatigue...

stanary (23:47)

Oh mais non ! Il faut pas arrêter l'allaitement. Ça va rien changer je pense

Titepau04 (23:47)

Je lui ai dit que ça n'avait rien a voir!

stanary (23:48)

C'est le stress qui parle pour elle je pense

Titepau04 (23:49)

J'espère qu'elle va sortir rapidement!

Titepau04 (23:49)

Y'a ça qui joue aussi, elle a hâte de sortir mais le stress que bebe ne prenne pas de poids...

Sonmi451 (23:50)

La chute des hormones qui parle, un baby blues, faut pas prendre de décision là-dessus.

stanary (23:50)

Oui peut-être que tu devrais lui rendre visite demain

Sonmi451 (23:51)

un bébé ne se laisse pas mourir de faim. qu'elle se dise bien que si bébé a faim, il la laissera pas tranquille, elle va pas avoir le choix de le nourrir et bébé trouvera le lait. ^^

Titepau04 (23:53)

Je ne peux pas, les enfants autre que frère et sœur ne sont pas acceptés... je vais pas payé la nounou non plus

Titepau04 (23:53)

Je l'ai vu samedi deja

Titepau04 (23:54)

Je lui ai déjà dit ça!!

Sonmi451 (23:54)

Bon moi je vais me coucher, bébé m'a pas demandé, les microbes doivent le mettre K.O mais je préfère voir que tout va bien. ^^

Sonmi451 (23:54)

Bonne nuit.

Titepau04 (23:54)

Bisoussss

stanary (23:54)

Bonne nuit

stanary (23:59)

Bon aller moi aussi je dois me coucher. Bon courage avec ton amie. Et bonne nuit !

cinto (18:54)

Ma sorcière Bien aimée: nouveau sondage musical sur les génériques célébres! allez venez, votez, commentez et n'oubliez pas votre casque! Merci à ceux et celles qui ont déjà voté.

cinto (19:01)

Queer as folk: calendrier de l'Avent démarre aujourd'hui, bien sûr. Venez découvrir notre série et nos bogosses, en ouvrant une fenêtre chaque jour. Sinon, régalez vous du superbe calendrier romantique et n'oubliez pas de laisser un petit mot. Ça fait toujours plaisir.

stella (21:26)

Design spécial Noël sur le quartier Downton Abbey ainsi que son calendrier de l'avent original.

DGreyMan (22:23)

Nouveau sondage spécial Harry Potter dans "Game of Thrones" ! Merci d'avance.

carina123 (23:09)

Nouveaux sondages et calendriers sur les quartiers Lie to Me et Jericho, Venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

sabby (08:54)

Bien le bonjour la citadelle !! Toujours personnes sur Empire pour ouvrir le calendrier de l'avent, ni sur Friday Night Lights pour commenter le nouveau design Un petite visite ferait plaisir, on vous attends Bonne journée à tous !

Moorgana (09:13)

Sondage de noël sur le quartier Heartland

serieserie (10:16)

N'oubliez pas de vous inscrire pour le grande hypnoGame Arrow!!

Margauxd (12:42)

Nouveaux sondages sur les quartiers : Blindspot, The Last Ship et New-York Unité Spéciale, n'hésitez pas à voter !!

Titepau04 (21:41)

Nouveaux calendriers sur les quartiers NCIS Los Angeles, S Club 7 et Dr House!!! ^^

DGreyMan (21:47)

Nouveaux jeux, nouveau calendrier et nouveau sondage dans Game of Thrones. Merci d'avance.

leila36 (22:37)

Hohoho, venez admirer et commenter le nouveau design du quartier "Big Bang Theory". Vous n'allez pas le regretter.

emeline53 (22:43)

Le nouveau sondage de The Fosters vient d'arriver ! Venez nous dire ce que vous voulez comme cadeau de Noël

Sonmi451 (13:47)

Venez commenter les calendriers chez House, Scrubs, urgences et friends. Et au passage un petit vote pour les sondages sont les bienvenus, merci.

Profilage (20:16)

Bonsoir, un tout nouveau calendrier vient d'apparaitre sur les quartiers The 100 & Under the Dome. On vous attend !

carina123 (00:09)

Nouveaux calendriers et sondages sur les quartiers Lie to Me et Jericho, venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play