VOTE | 149 fans |

#511 : Charlie et son drôle de drame

Titre en VO : "Something Wild" - Titre en VF : "Charlie et son drôle de drame"
¤ USA : diffusé le 16/01/02 - France : diffusé le 06/04/02
¤ Scénario : Jeffrey Stepakoff - Réalisation : Michael Lange


C’est une première : Dawson rentre à Capeside pour « présenter » sa petite amie à sa mère. Gale porte un regard plutôt critique sur cette relation naissante. Jen la rassure en lui dévoilant ce qu’elle éprouve pour son fils. Elles décident alors de s’unir pour le convaincre de reprendre ses études.

Lors d’une soirée étudiante à Boston, Joey tombe sur Charlie qui anime la fête avec son groupe. Ce dernier tente de la séduire, en vain. Pour casser l’étiquette de fille « coincée » que Charlie lui a collé, elle décide de monter sur scène et de chanter avec le groupe, à la grande surprise de Pacey et Audrey.

Plus de détails



Bessie s'inquiète de voir Joey passer ses vacances sur le canapé, se lamentant de ses problèmes relationnels avec Dawson. Elle lui demande à quand remonte la dernière chose un peu folle qu'elle ait faîte.

Pacey arrive. Bien que ce soit tout le contraire, Joey lui fait croire qu'elle passe des vacances magnifiques. Mais quand Pacey lui propose de revenir à Boston, elle le suit sans aucune hésitation.

Dawson et Jen sont en route vers Capeside. Dans la conversation, Jen essaie de convaincre Dawson de s'inscrire dans une université mais ce dernier ne semble pas encore prêt.

Leur voiture croise celle de Pacey et Joey (la belle métaphore), une voiture magnifique. D'ailleurs Joey demande à Pacey comment il a pu s'acheter une telle voiture. Celui-ci propose à la jeune fille un boulot de serveuse dans son restaurant, puis il lui parle de ses notes. Bien qu'elle semble décontractée à ce sujet, il sait, tout comme Bessie, que Joey n'a pas changé et qu'elle s'angoisse énormément.

Dawson et Jen arrive à Capeside. Les deux nouveaux amoureux se demandent comment va réagir Gale par rapport à leur nouvelle relation.

Très gênés, ils s'emmêlent les pinceaux pour expliquer à Gale leur retard. Mais la mère de Dawson, très lucide, fait remarquer très justement à son fils que son pull est à l'envers.

Joey et Pacey arrivent au campus de Warsington. Pacey se demande comment Joey va pouvoir passer de belles vacances dans un endroit aussi désert. Mais, en ouvrant la porte, à la surprise générale, ils aperçoivent Audrey sur le lit.

Audrey leur explique qu'elle s'est engueulée avec ses parents lors de leur séjour à la montagne pour une question d'argent, et qu'elle doit donc trouver du boulot. Pacey et Joey pensent alors au travail de serveuse.

Dans le restaurant, Pacey et Audrey discutent du poste. Après plusieurs répliques cinglantes, Danny intervient et, impressionné par la manière dont Audrey remet en place Pacey, il l'engage.

Dans le salon, Jen, Dawson et sa mère parlent de tout et de rien. Le téléphone sonne alors et, remarquant que le plombier n'a toujours pas réparé la fuite, Dawson, en bon "père", va le rejoindre au restaurant des Leery. Gale avoue alors à Jen qu'elle a tout devinée.

En réalité très angoissée, Joey va consulter ses notes. 1ère note... A, 2ème note... A, 3ème note... A, 4ème note... A. Elle arrive alors devant le panneau des notes de littérature anglaise, matière qu'elle redoute.

Le professeur Wilder arrive avec dans ses mains le fameux relevé. Même si elle essaie de le cacher, il sait qu'elle est là pour les notes. un A !

Joey tombe alors dans les bras de Wilder qui la félicite en lui disant qu'elle le mérite.

Dans une boîte, Audrey assène Joey de question sur cette "embrassade" avec Wilder. Dans un état presque "second", pour la faire marcher, Joey lui fait croire pendant un instant qu'ils ont fait l'amour devant le panneau d'affichage.

Pour fêter ses notes, Audrey propose un pacte à Joey: embrasser un garçon au cours de la soirée. Audrey arrête alors un jeune homme et lui demande s'il veut bien embrasser Joey mais cette dernière arrive à se sortir de cette situation délicate.

Dans le restaurant, Danny interpelle Pacey qui croit que c'est pour le réprimander. En réalité, pour le récompenser de son travail admirable, il lui offre une promotion et une très grosse prime de vacances.

Une nouvelle fois, Audrey propose à Joey de se lâcher et d'oublier un moment son sérieux. A ce sujet, elle remarque un joli garçon "embrassable" sur la scène; ce garçon n'est autre que Charlie.

Après quelques secondes, Joey le reconnaît. Audrey est alors dégoûtée de voir que ce si joli garçon est aussi un goujat de service.

Audrey étant parti rejoindre le groupe, Joey se retrouve seule et Charlie semble la regarde depuis la scène. Pacey arrive dans son dos, la félicite avec son humour habituel de ses notes et lui fait part de sa promotion.

Comme lors du 1er épisode, Audrey s'en donne à coeur joie sur la scène avec le groupe. Joey est épatée de voir comment elle arrive à se lâcher complètement pour s'amuser.

Toutes deux installant la barrière de sécurité pour Lili, Gale et Jen parlent de l'avenir de Dawson. Elles pensent qu'ils prend son rôle de "père" trop à coeur au détriment de sa vie et de son avenir.

Charlie va à la rencontre de Joey, installée au bar. Il tente de la draguer en lui faisant remarquer sa façon de mettre ses cheveux derrière ses oreilles. Mais après plusieurs "piques" dont elle seule à le secret (et qui fait son charme), Joey l'achève en lui avouant qu'elle connaît Jen (et donc ce qu'il lui a fait)

Devant la maison des Leery, Jen fait part à Dawson de la discussion qu'elle a eue avec sa mère à propos de son avenir. Dawson reproche alors à Jen de s'occuper de ses affaires. La jeune femme, très attristée, préfère s'en aller.

Sur les questions de Pacey, Joey lui avoue ne pas avoir résister longtemps avant d'aller voir ses notes et qu'en fait elle n'a pas changé. Pacey lui rétorque que si et qu'il y a parfois une autre Joey qui se réveille.

Charlie tente une 2ème approche auprès de Joey. Il tente les choses car d'après lui, il sait prendre des risques contrairement à elle. Tout comme Bessie, il lui demande à quand remonte la dernière chose un peu "folle" qu'elle ait faite.

Sur le ponton, Dawson parle à sa mère de sa dispute avec Jen. Gale lui dit qu'il ne pourra pas vivre une relation et son avenir s'il reste accroché à sa famille. Lui prouvant qu'il a fait tout ce qu'il fallait pour elle et Lili, elle arrive à lui faire accepter de loger à Boston.

A la surprise générale, Audrey et Pacey trouvent Joey sur scène, micro en main. "Ca, c'est l'autre Joey", lance Pacey. Elle réalise un véritable carton. Une Joey resplendissante !!!

En coulisse, encore sous le choc de ce qu'elle vient de faire. elle est rejointe par Charlie qui la félicite. Pour lui prouver (si c'est encore nécessaire) qu'elle n'est pas coincée, elle se jette sur lui pour l'embrasser.

Dawson vient s'excuser auprès de Jen mais elle lui pardonne avant qu'il n'ait pu faire son "discours". Ils se remémorent toutes ses années où ils ont vécu dans des maisons voisines.

Audrey, voyant Charlie et Joey discuter, force Pacey à rentrer pour les laisser ensemble. Ses amis partis, Joey préfère rentrer à pied qu'avec Charlie et sa moto.

Nus, Jen et Dawson parlent de leur relation et se demande si le fait de vivre sous le même toit (à Boston) risque ou pas de changer les choses entre eux.

Audrey avoue à Pacey, en lui demandant de garder le secret, qu'elle n'a pas été avec ses parents en vacances. A son tour, il lui fait une confidence: cette voiture est un cadeau de son père pour lui montrer qu'il est fier de son fils. C'est la première fois que son père lui dit de telles choses.

Préférant rentrer à pied plutôt que de monter sur la moto de Charlie, Joey lui avoue qu'il existe peut-être une partie d'elle un peu plus "folle" que la Joey sérieuse que l'on connaît; mais que s'il s'avise de parler de ce que cette autre Joey a fait pendant la soirée, alors elle nierait en bloc connaître cette fille.


Résumé écrit par Scorp. Grand Merci.

A Capeside. Au Bed & Breakfast des filles Potter. Joey est installée sur le canapé à regarder la TV. Elle a l’ air de s’ ennuyer.

Une voix à la TV : 500 points.

Une autre voix à la TV : « S » s’ il vous plait.

La 1ère voix : Deux « S ».

Bessie arrive dans le salon avec le courrier, Joey se redresse.

Joey : Y en a pour moi ?

Bessie : Non Joey. Ton relevé de notes n’ est toujours pas arrivé.

Joey : Oh, mes notes ? Alors là, c’ est le cadet de mes soucis en ce moment.

Bessie (en s’ asseyant sur la table basse du salon en face de Joey) : Arrête de jouer les filles nonchalante et détachée. Je sais que c’ est une vrai torture.

Joey (les genoux remontés contre elle) : Non, c’ est plutôt autre chose qui me torture !

Bessie : Tu veux qu’ on en parle ?

Joey : Bessie ? S’ il te plait, laisse-moi !

Joey se penche pour attraper la télécommande de la TV mais Bessie la prend avant elle et se lève.

Bessie (en se levant et en se rasseyant sur l’ accoudoir du canapé à côté de Joey) : Bon ! En clair, je pensais à Dawson et Jen.

Joey (en commençant à s’ énerver et en se battant pour récupérer la télécommande de la TV): Oh, génial ! Merci de me le rappeler Bessie ! Si ça ne t’ ennuie pas, je voudrais bien profiter de mes vacances.

Bessie : Je suis d’ accord avec toi, tu dois profiter de tes vacances. Vas-y ! Sors de ce salon et trouve-toi une activité plus amusante !

Joey : C’ est quoi s’ amuser pour toi ? C’ est participer à un…à un concours de T-shirt mouillé ou autre débilité dans le même genre ?!

Bessie : oh, Joey ! La dernière fois que tu as fait quelque chose d’ un peu fou, ça remonte à quand ? Franchement ?

Joey (en prenant un magasine sur la table basse) : ça m’ arrive plus souvent que tu ne crois !

Bessie lui arrache le magasine des mains.

Bessie(avec le mag dans les mains) : Sortir en ville sans te coiffer ça ne compte pas !

Joey (en lui reprenant le magasine des mains): Si tu veux je peux marcher sur les mains tout à l’ heure !

Bessie : Tu pourrais appeler quelqu’ un !

Joey : Oh oui, peut être Dawson et Jen ?! Non, peut être pas, hein !!

Quelqu’ un frappe à la porte à ce moment là, Joey et Bessie regarde en direction de cette même porte. Pacey ouvre la porte et entre.

Pacey (avec un grand sourire): Salut !

Joey (toujours avec son magasine ouvert dans les mains et plutôt surprise): Salut !

Pacey entre et ferme la porte avec son pied.

Pacey (tout en gesticulant): J’ adore cette maison ! L’ Auberge des filles Potter, je me revois danser dans la cuisine avec « Frickie le critique ».

Joey : Dis-donc, tu devrais pas être entrain de danser dans la cuisine de Brecker ?

Pacey : Non ! Il fallait que je passe récupérer un truc. Ça va les vacances ?

Bessie : Je te présente le légume de service !

Joey : En réalité, je passe des vacances extras ! Euh…je lis, je me détend, je regarde la télévision…oh oui c’ est super, je suis vraiment contente !

Pacey (feignant de repartir): Ravi de te l’ entendre dire ! J’ étais juste passer voir si tu ne voulais pas que je te ramène à Boston ! On se verra là-bas !

Joey (intéressée) : Tu rentres à Boston ?

Pacey (en ouvrant la porte pour partir) : Oui, je pars tout de suite !

Joey (se levant d’ un coup et embrassant sa soeur) : Au revoir Bessie, c’ était très sympa ! Merci pour tout ! Je t’ aime. Tu feras un bisou à Alexander de ma part.

Joey attrape ses affaires et rejoint Pacey à la porte.

Pacey (gêné par la précipitation de Joey): Mais…

Joey (attrapant Pacey, avec son autorité légendaire, par sa veste pour le faire sortir du B&B) : Tu viens !

Pacey referme la porte du B&B. Ils s’ en vont.

 

GENERIQUE

 

Sur la route entre Boston et Capeside. Dans une voiture, une Jeep, Jen et dawson.

Jen (tout en regardant un prospectus): Je suis sûre que ça t’ intéresserait Dawson. Euh…écoute, la famille Kasdan a un débat sur les règles dynastiques à Hollywood.

Dawson : Tu veux vraiment que je m’ inscrive dans cette université, on dirait !

Jen : Le programme de leur section cinéma est apparemment très complet et à mon avis tu apprendrais beaucoup.

Dawson : Je verrais ça plus tard ! Pour l’ instant, je veux juste savourer ce moment ! En fait, c’ est la première fois que j’ emmène une fille à la maison !

Jen (le bras devant son visage): Mmm…oui, désolée de gâcher ton moment d’ exception, mais…il se trouve que pour moi aussi c’ est une première aujourd’ hui ! Aucun garçon ne m’ avait encore jamais amener chez lui !

Dawson : C’ est vrai ?

Jen : Oui, jusqu’ ici c’ était plutôt les chambres d’ hôtel !

Dawson : Oh, on l’ a déjà fait ça !

Jen (tout en lui caressant la cuisse): Oui, on l’ a déjà fait.

Dawson : Dis-le moi si tu veux qu’ on recommence ?!

Jen (prenant le même ton que ça grand-mère): Dawson Leery, je suis choquée par votre impertinence !

Dawson : Tenir des propos de bigotes tout en me caressant la cuisse, c’ est un peu…incohérent, non ?!

Jen (faussement vexée): Oh pardon !

Dawson rit. La voiture continue son chemin. Dawson et Jen croise une autre voiture.

 

Sur la route entre Capeside et Boston. Dans une Ford Mustang, Pacey et Joey. Ils croisent Dawson et Jen sans se voir. Puis, on voit le panneau « Welcome to Capeside »

Joey : C’ est normal qu’ il l’ ait choisi…c’ est vrai, Jen est spontanée, extravagante…les garçons finissent toujours avec ce genre de filles ! J’ ai vu l’ effet qu’ elle lui a fait la première fois qu’ elle est sortie du taxi.

Pacey : Il serait grand temps de passer à autre chose là !!

Joey : Je suis passée à autre chose. Mais oui totalement ! D’ ailleurs, je ne pense que très rarement à eux, Pacey !

Pacey : Oh, tu te demandais seulement comment ils allaient !

Joey : Non, là tu vois, je me demandais si oui ou non, cette voiture était à toi ?!

Pacey (en souriant) : Eh oui, 300 km/h, 289 Ch !

Joey (sceptique): Et où tu les as trouvé ces 289Ch ?

Pacey : J’ ai un sujet de conversation bien plus intéressant à te proposer. Il se trouve qu’ une place de serveuse s’ est libérée au restaurant où je travaille. Est-ce que ça te branche ?

Joey (ironique): Entre nous, tu crois que j’ ai encore envie de servir des gens affamés qui se lèchent les babines !

Pacey : Tout ce que je sais, c’ est qu’ avec tes références, Danny Brecker t’ engagerais tout de suite !

Joey (ironique): Oh ! Et avec le mot de recommandation que j’ aurais de Mme Valentine, mon avenir dans la restauration risquerait d’ être bien compromis !

Pacey : Et au fait, en parlant d’ avenir, ça y est, t’ as eu tes notes ?

Joey (tournant la tête l’ air de s’ en fiche) : Pas encore.

Pacey (étonné) : Ah bon ! T’ as l’ air plutôt détaché par rapport à tout ça ?

Joey (l’ air de rien): Bien sûr ! S’ agissant de mes notes, je suis, on ne peut plus décontractée !

Pacey : Non ! T’ angoisse, hein ?

Joey : Pas du tout ! Désolée de te décevoir là, mais j’ ai changé !

Pacey : Oh ! Sans rire ?!

Joey : J’ ai passé mes examens, j’ ai fait de mon mieux…je n’ ai rien de plus à faire, alors…je vais de l’ avant !

Pacey : Dis-moi la vérité, tu n’ as pas l’ intention de foncer sur les panneaux d’ affichage en arrivant pour voir tes notes ?!

Joey (piégée et essayant de changer de sujet) : Il y a une différence fondamentale entre envisager de faire quelque chose et de le faire réellement.

Pacey : Très juste ! Il y a aussi une différence fondamentale entre dire qu’ on a changé et avoir changé !

Joey se retourne parce qu’ elle sait que Pacey a raison. Pacey sourit en regardant Joey parce qu’ il sait qu’ il a raison et que pour une fois il a déstabilisé Joey.

On voit la Mustang continuer sa route en direction de Boston.

 

A Capeside, Maison des Leery. Dawson et Jen se garent dans l’ allée de la maison.

Jen : La portière est coincée !

Dawson : Attends.

Dawson ouvre la portière à Jen et celle-ci descend de voiture avec l’ aide de Dawson qui lui tient la main.

Jen (en descendant de la voiture): Merci. Ahh ! Dawson ? Qu’ est-ce que ta mère a dit quand tu lui a parlé de nous ?

Dawson (en donnant la main à Jen): Rien. Je t’ assure !

Jen : Arg !! Oh ! Moment de gêne intense à l’ horizon !

Dawson : ça peut pas être pire qu’ un récent dîner ! Si ?

Jen : Mais elle va comprendre pourquoi on est en retard !

Dawson : Comment veux-tu qu’ elle le devine ?

Gail ouvre la porte de la véranda à ce moment là. Elle se dirige d’ un pas hâtif vers son fils, contente de le voir.

Gail (ouvrant ses bras pour accueillir son fils): Ah, vous voilà !

Dawson : Bonjour.

Gail (dans les bras de son fils): Chéri ! Oh, je commençais à m’ inquiéter !

Dawson (en lâchant sa mère pour que celle-ci puisse prendre Jen dans ses bras à son tour) : Oui…euh…on s’ est arrêté en route.

Jen (gênée) : On a fait le plein…

Dawson (gêné et en même temps que Jen) : …on s’ est reposé…et ensuite…c’ est ça, on a fait le plein…

Jen : …et on s’ est reposé…un peu…

Dawson rit mal à l’ aise par leurs incohérences.

Gail (pas dupe) : Bon.

Dawson (se dirigeant vers la véranda pour entrer dans la maison) : Euh…

Gail : Chéri ?

Dawson (se retournant vers sa mère) : Oui ?

Gail : Ton…ton pull est à l’ envers !

Dawson (complètement gêné maintenant de s’ être fait prendre et en riant en même temps) : Euh…on va mangé !

Jen (rentrant dans la maison tout aussi gênée) : Oui, oui, bonne idée, ça creuse la voiture ! Je suis en hypoglycémie !

Dawson et Jen rentrent à l’ intérieur de la maison très gênés et Gail reste un instant sur le perron et sourit de ce moment comique.

 

A Boston. Worthington. Dans le couloir qui mènent aux chambres du campus. Pacey et Joey marchent en direction de la chambre de Joey et Audrey.

Pacey : C’ est mortel ici ! Qu’ est-ce que tu vas faire jusqu’ à la fin des vacances ? Tu risques de t’ ennuyer ?!

Joey : Je vais profiter d’ avoir une immense chambre pour moi toute seule !

Joey ouvre la porte de sa chambre et est surprise d’ y retrouver Audrey installée sur son lit en petite tenue.

Audrey (contente de voir sa colocataire): Joey !

Joey (surprise) : Audrey ?!

Audrey (en petite tenue et avec des énormes chaussures en poil se lève et se dirige vers Joey) : Salut ! Je t’ ai manqué, j’ espère ?

Joey (dans les bras de Audrey) : Audrey, mais qu’ est-ce que tu fais là ?

Pacey entre en même temps dans la chambre un sourire sur le visage.

Audrey : Qu’ est-ce que je fais là ? Je suis revenue hier soir ! Je suis super contente de te voir. C’ est l’ horreur, y a pas un chat ici ! La FAC est désertée et je meurs de faim !

Pacey : L’ idée ne t’ ais pas venue d’ aller au restaurant ? Y en a un paquet à Boston !

Audrey (assise en tailleur sur son lit): Ah ouais, pour manger seule comme une idiote !

Joey (assise sur le bord du lit de Audrey): je croyais que tu étais avec tes parents à la montagne ?!

Audrey : Ouais ! On y était mais, euh…on s’ est disputé à propos d’ argent. Ils m’ ont dit que j’ avais cas louer des après-ski ! Non, mais j’ hallucine

Pacey : C’est si atroce que ça de louer des après-ski ?

Joey : Il faut qu’ ils soient assortis aux moufles et au bonnet !

Pacey fait une grimace.

Audrey : Ah ! Et les visites guidées du campus, c’ est fini ! A cause d’ une mère poule qui est allé se plaindre de moi à la direction. J’ ai dragué son fils ! Comment j’ aurais pu deviner qu’ il était encore au lycée ?! Je sais pas ce que vous en pensez mais je vais être obligé de trouver du travail !

Joey réfléchie et semble avoir une idée et regarde Pacey qui a deviné ce qu’ elle a derrière la tête. Ils semblent d’ accord tous les deux.

Audrey : Quoi ?

 

A Boston. Au Civilization. Pacey et Audrey sont devant le bar et attendent.

Audrey : Pas de doute ! Je suis la personne idéale pour ce travail ! Ben ouais, en gros, j’ aurais cas dîner avec des gens nouveau et sympas tous les soirs !

Pacey : Non ! Ce job, c’ est servir les clients, on ne peut pas dîner à leur table.

Audrey (faisant tomber son menu): Je le sais, ça ! Mais, les gens se qu’ ils veulent c’ est dîner dans un lieu branché avec un service personnalisé !

Danny Brecker est entrain de les écouter.

Pacey : Ils veulent bien manger et être bien servi !

Audrey : J’ adore ce style ! Tout sur le menu est présenté sur son lit ou bain de quelque chose et…écoute…  « Tranche de foie gras poêlé sur son lit de mangue et sa sauce au vin de Sauternes »

Danny s’ est retourné en l’ entendant citer un de ses plats.

Audrey : Trop facile à vendre ce genre d’ « entrées » ! C’ est quoi le « foie gras », déjà ?

Pacey : Du foie de canard engraissé !

Audrey (faisant la grimace) : Oh, trop calorique !

Pacey : Tu oublierais ce détail si t’ y goutais ! Crois-moi, c’ est à se rouler par terre !

Audrey (riant légèrement) : Ah. Dis-moi, Pacey ? En général, ton truc là, ça marche avec les filles ?

Pacey : Mais quel truc ?

Audrey : Ton « si je me passionne tant pour l’ art sensuel de la cuisine, imagine une seconde l’ amant que je peux être » ?

Pacey sourit bêtement devant le bagout de Audrey et ne répond pas. Danny se marre en les entendant.

Audrey : Imagine, la cote que t’ aurais, si tu te limais les ongles !

Pacey (décontenancé): Je travaille, Audrey !

Audrey : Je te signale que c’ est toi qui me parlais professionnalisme tout à l’ heure !

Danny se dirige vers eux pour intervenir.

Danny : Witter ! Witter ? C’ est ta petite amie ?

Pacey : Non ! Non, non, non, non, non ! C’ est Audrey. Elle est venue pour l’ entretien d’ embauche.

Audrey : Bonjour. J’ adore ce que vous avez fait de cet endroit, c’ est magnifique.

Danny : Bienvenue à bord, Audrey !

Pacey : Comment ça « bienvenue à bord » ?!

Danny : Toute femme capable de te remettre à ta place avec autant d’ aplomb mérite de travailler pour moi ! Tu attaques, demain !

Audrey (ravie) : Oh bien sûr, oui !

Danny : Formidable ! Je vais chercher la paperasse. Toi, l’ artiste, tu lui fais gouter notre foie gras, il est fantastique !

Pacey s’ en va certainement pour faire ce que Danny lui a demandé. Danny s’ en va aussi vaquer à ses occupations.

Audrey (restant seule): Il est trop ce Danny !

 

A Capeside. Maison des Leery. Gail arrive avec un plateau au salon et manque de le faire tomber, Dawson se précipite pour aider sa mère. Jen est assise dans le canapé.

Gail : Oups ! ça va aller, chéri !

Dawson (lui prenant le plateau des mains): Non ! Donne, donne !

Gail : Bon d’ accord. Merci.

Dawson pose le plateau sur la table basse et s’ assoit en même temps. Gail en fait de même.

Gail : Alors, Jen, ça va les études ? As-tu déjà choisi ta matière principale ?

Jen : Non, pas encore. J’ y vais doucement, j’ attends d’ être sûre.

Jen (apparemment toujours gênée): Et comment va Lily, le petit ange ?

Gail (riant presque nerveusement): Elle a fait ses premiers pas l’ autre jour. Si vous l’ aviez vu trottiner.

Jen : Ohh…

Dawson : Où est la barrière, Maman ? Tu n’ as pas encore fixer la barrière en haut de l’ escalier !

Gail : Je vais le faire.

Dawson : Ah bon, très bien.

Jen : Et vos nouveaux voisins ? Vous leur avez parlé ?

Gail : Oh, les nouveaux propriétaires de votre maison ? Ce n’ est qu’ une résidence d’ été pour eux. Dix mois sur douze, elle sera inhabitée.

Jen : C’ est les araignées qui vont s’ en donner à cœur-joie pendant qu’ ils seront pas là !

Dawson et Gail rient légèrement. Le téléphone retentit.

Gail : Oh ! Excusez-moi !

Elle part répondre. Jen gênée, pose sa main sur celle de Dawson pendant que celui-ci la regarde.

Gail (au téléphone) : Allo ? Oh, non. Il y a toujours une fuite…mais…non, attendez, il faut la réparer…

Dawson : Comment ça le plombier n’ a encore pas réparer la fuite au restaurant ?!

Gail (énervée): Non, tout de suite !

Dawson (se levant pour aller prendre le téléphone): Il se moque du monde. Passe-le moi ! Il y a une semaine que vous auriez dû le faire…non, vous m’ y retrouver dans vingt minutes…je pars tout de suite.

Gail : Chéri, tu viens d’ arriver, reste avec Jen !

Dawson : Ne t’ inquiète pas.

Dawson se dirige alors vers le salon et embrasse Jen et lui explique la situation.

Dawson : Jen ?

Jen (un peu surprise): Quoi ?

Dawson (l’ embrassant): Je n’ en ai pas pour longtemps.

Jen : D’ accord.

Dawson part. Gail et Jen sont toutes les deux.

Gail : Alors ! Dawson et toi, vous sortez ensemble ?

Jen acquiesce avec un sourire.

 

A Boston. Worthington. Joey dans un couloir, elle se dirige vers un panneau d’ affichage. Elle hésite puis décide de regarder ses notes.

Elle suit avec son doigt son nom suivi de sa note, en psycho, un « A », elle sourit. En maths, un « A », elle sourit. En hum, un « A ». En bio, un « A », elle sourit. Puis elle regarde de loin le panneau de littérature anglaise mais décide de ne pas regarder la note, elle s’ apprête à partir lorsque Mr Wilder arrive.

Mr Wilder : Ahh ! Mon angoissée préférée mue par sa dernière obsession !

Joey (cherchant une excuse): Euh…j’ allais consulter un bouquin à la bibliothèque.

Mr Wilder : Elle est de l’ autre côté du campus !

Joey : Ahh ! Voilà pourquoi je la trouvait pas !

Mr Wilder (désignant d’ un coup de menton le panneau d’ affichage): Qu’ est-ce que ça donne ?

Joey (baissant les yeux): Euh…jusqu’ ici j’ ai quatre « A ».

Mr Wilder (lui montrant une feuille qu’ il tient dans ses mains): Mmm ! Je parie que c’ est ça que vous cherchez ?

Joey : Oh !

Mr Wilder : Oh ?  « Oh » quoi? « Oh » bon sang, « Oh » quelle poisse,  « Oh » donnez-moi ça tout de suite ou je pique une crise d’ hystérie ! Vous vous apprêtez à découvrir le résultat de mois de pression soutenues et de dur labeur et « Oh » ?! C’ est tout ce que vous avez à déclarer ?

Joey (lui jetant un regard noir): Vous vous amusez un peu trop à mon goût !

Mr Wilder : Privilège de la fonction !

Il épingle les résultats sur le panneau d’ affichage et se recule sur le côté afin que Joey puisse regarder. Joey respire un grand coup et suit avec son doigt son nom et le résultat, c’ est un « A ».

Joey (sautant dans les bras de Wilder) : Oh, c’ est génial !

Mr Wilder (serrant toujours Joey dans ses bras): Dois-je en conclure que vous ne discutez pas la note ?!

Joey : Oh non !

Mr Wilder : Vous l’ avez mérité.

Joey est heureuse et est toujours dans les bras de Wilder.

 

A Boston. Dans un bar. Un groupe joue sur une scène. Il y a beaucoup de monde, c’ est une fête étudiante. Joey et Audrey sont présentent et circulent parmi la foule estudiantine.

Audrey : Enlacés ? Donne-moi des détails, Joey !

Joey (se retournant vers Audrey mais en continuant à marcher): « Enlacés », ça s’ arrête là !

Audrey (s’ installant à la table à laquelle Joey vient de se poser): Navrée d’ insister, mais « enlacer » l’ homme le plus charmant du campus, je regrette mais ce n’ est pas anodin ça ! Elle a duré longtemps l’ étreinte ?

Joey : J’ en sais rien !

Audrey : Bon, je veux savoir exactement, quelles parties du corps sont entrées en contact ? Et où ça ? Mm ?

Joey : Bon d’ accord, on l’ a fait , on a couché ensemble !

Audrey (naïve): C’ est vrai ?

Joey (faisant marcher Audrey): Sur place, devant le panneau d’ affichage, à même le sol ! C’ était délirant, passionné, torride, bestial, du sexe quoi !

Audrey : Je te déteste !

Joey : Je l’ ai enlacé, j’ étais excitée, c’ était un…un élan de joie ! Y a pas de quoi fouetter un chat !

Audrey : Rien d’ autre t’ es sûre ? Pas de baiser, jure-le ?!

Joey (se prenant le visage entre ses mains) : Oh, Audrey, bien sûr que non !

Audrey : Bon ! Mais le simple fait que tu as sauté au coup du professeur Wilder, prouve que ton cas n’ est pas désespéré !

Joey : C’ est bon à savoir !

Audrey : C’ est notre soirée, Joey Potter ! On va faire la fête ! Ouais, on va se lâcher, mm… ! Ce soir, on va embrasser des garçons !

Joey : Ah oui, dis-moi lesquels ?

Audrey (arrêtant un gars qui passait à côté d’ elles) : Excuse-moi ! Salut !

Le garçon : Salut !

Audrey : Je sais que ça peut paraitre un peu gonflé, mais euh…tu veux bien embrasser ma copine ?

Le garçon (se retournant vers Joey et la regardant quelques instants) : …d’ accord !

Joey : ça aurait été avec plaisir, tu sais, mais j’ attend que ma langue soit complètement cicatrisée, dans son état actuel c’ est trop risqué !

Le garçon : Hein ?

Audrey (dépitée): Eh oui, le piercing, c’ est pas sans conséquence ! Mais quel dommage !

Le garçon s’ en va. Joey lance un regard de tueur à Audrey et attrape la tête de celle-ci pour la secouer. Audrey rit.  Joey regarde ailleurs dans le bar et passe sa main dans ses cheveux.

 

A Boston. Au Civilization. Quelqu’ un est entrain de préparer des brochettes. Puis, on voit Pacey près à partir. Danny est entrain de travailler et interpelle Pacey au passage.

Danny : J’ ai à te parler Witter !

Pacey : Rassure-toi, j’ ai briefé Audrey, elle ne viendra pas travailler en string et bas résille !

Danny : Non, c’ est pas ça, je lui fait confiance à Audrey ! On va parler de toi !

Pacey le regarde inquiet se demandant ce qu’ il va lui dire.

Danny : Tu es là depuis combien de temps ?

Pacey : Bon, écoute, je voulais te le dire pour les homards, sans blague, c’ est idiot, ça m’ est sorti de l’ esprit.

Danny : ça va bientôt faire six mois que tu traînes dans le coin et durant tout ce temps, mine de rien, tu as appris l’ essentiel et même le superflu.

Pacey : Dis-moi où tu veux en venir ne tourne pas autour du pot !

Danny : Tu sais que tu m’ impressionne !

Pacey (surpris) : Hum, en général, c’ est positif ce genre de chose !

Danny : ça oui ! Surtout que c’ est pas évident de m’ impressionner.

Pacey : C’ était pas pour me passer un savon, alors ?

Danny : Non ! Je te file une promotion ! Désormais, tu toucheras vingt pourcent de plus tous les mois !

Pacey : Ah d’ accord ! Ne fais pas trop attention à mon air hébété, mais je…je…je tombe des nues…

Danny (lui coupant la parole): Et t’as pas encore tout vu !

Danny lui pose énergiquement une enveloppe devant lui sur le comptoir. Pacey la regarde et la prend.

Danny : Tu as fait un boulot d’ enfer, Pacey ! ça m’ étonnes pas. Tout de suite, j’ ai vu que t’ étais doué mais j’ étais pas sûr de pouvoir compter sur toi. Bravo !

Pacey : Sérieusement ? Est-ce qu’ il y a un billet, là-dedans, qui dit « je me suis bien fichu de toi, Witter » ?

Danny : Oh non ! Pas un billet ? Mais des billets de cent dollars !

Pacey a ouvert l’ enveloppe et regarde les billets rapidement.

Danny : Tu n’ es jamais passer prendre ta prime de vacances ?

Pacey : Je ne savais pas qu’ il y avait une prime.

Danny : Eh bien. Bonnes vacances avec du retard « Chef Witter » !

Danny tend la main à Pacey qui est encore très étonné de cette conversation et prend la main tendue et la lui serre.

Danny : C’ est bien que tu sois resté.

Pacey : Merci, Danny. On en reparlera demain.

Danny : Witter ?

Pacey : Quoi ?

Danny (soupçonneux) : Qu’ est-ce que t’ avais à me dire à propos des homards ?

Pacey lui faisant un signe de la main et du visage en guise de réponse. Signe qui voulait dire « rien ». Il part.

 

A Boston. Fête étudiante. Le groupe joue toujours sur la scène. Joey et Audrey sont debout pas loin de la scène et écoute le groupe jouer tout en dansant légèrement.

Audrey : J’ adore la vie d’ étudiante. Pourquoi faudrait-il qu’ un jour, je quitte tout ça ?

Joey : Parce qu’ un jour, il faudrait que tu rembourses les prêts qui t’ aide à financer tes études !

Audrey : D’ accord, Joey ! Ce soir, à bas le pragmatisme et le sérieux. On va donner dans le spontané, l’ irrationnel, le délire et le fantasme ! Oh ! Justement, regardes sur scène, y en a un très embrassable !

On voit Charlie à la basse qui se donne « à corps perdu » sur la chanson. Joey et Audrey l’ observent.

Joey : Joli garçon !

Audrey : « Joli garçon » c’ est tout ? Non, attend, Joey ! Il est trop craquant !

Charlie jette un œil dans leur direction et continue de jouer sans grande conviction.

Joey : D’ accord, il est trop craquant et…

Charlie regarde dans leur direction et leur fait un sourire.

Joey (cherchant où elle avait bien pu voir ce garçon): …je l’ ai déjà vu quelques part ?!

Audrey : On va mettre un plan sur pied pour que tu le rencontres. Un truc subtil !

Charlie continue à jouer.

Joey (réalisant qui il était): Oui, je pourrais très bien monter sur scène et lui dire « C’ est toi, Charlie, le mec qui trompait Jen » ?

Audrey : Oh non ! C’ est Charlie ? « Charlie le Tordu » ?

Charlie joue.

Joey : En chair et en os !

Audrey : Oh ! De la si belle chair pour un tordu ! Qu’ est-ce qu’ elle assure Jen, côté mec !

Joey baisse la tête touchée par la réflexion  et Audrey se rendant compte de sa bévue.

Audrey (voulant se rattraper) : Je veux dire côté musicien. Ils dégagent dans leur genre.

Joey : Je vois ce que tu veux dire.

Audrey (changeant de sujet de conversation): Ils ont fait des progrès incroyable et je me demande s’ ils se souviennent du soir où j’ ai chanté avec eux ?!

Joey : C’ est très difficile de t’ oublier, Audrey !

Audrey : Tu le crois sincèrement ?

Joey : Je doute beaucoup dans la vie mais là, je suis catégorique !

Audrey : D’ accord. Je vais aller leur parler.

Joey : Bonne chance.

Audrey s’ en va voir les musiciens et laisse Joey seule. Elle boit son verre et regarde Charlie qui la matte avec un regard à la fois fuyant et à la fois qui veut dire « Ne t’ approche pas de moi ». Elle remet ses mèches de cheveux derrière ses oreilles. Charlie sourit à ce geste et continue de l’ observer.

Pacey arrive derrière elle et la fait sursauter. Elle le pousse un petit coup de sa main afin de se venger.

Pacey : C’ est donc ici que les brillantes et belles jeunes filles s’ encanaillent ! Je devrais fréquenter cet endroit plus souvent !

Joey : Tu as eu mon message ?!

Pacey (charriant Joey): Evidemment, c’ est dramatique, je suis sûre que tu feras mieux au deuxième semestre !

Joey : ça me fait très plaisir que tu sois venu nous retrouver.

Pacey : J’ ai un évènement à célébrer ce soir. J’ ai eu une promotion.

Joey (surprise et contente) : Ohhh ! Excellent !!

Ils se tapent dans la main lorsqu’ on entend une voix qui s’ élève au micro.

Pacey (désignant la scène du doigt): Je connais cette voix.

Joey : Elle est très contente d’ avoir eu ce job et quand elle est très contente, il faut qu’ elle l’ exprime !

Pacey : Comment on a pu supporter toutes ces années de lycée sans elle ?

Audrey chante « Son Of A Preacher Man » et bouge sur scène. Joey sourit et  Pacey s’ éclate.

 

A Capeside. Jen et Gail sont dans l’ escalier de la maison des Leery entrain de poser la barrière afin que Lily ne tombe pas dans celui-ci. Elles sont en grande conversation à propos de Dawson.

Jen (en vissant un côté de la barrière) : Vous savez…il est…il est tellement attaché à vous, à sa famille, sa maison que parfois je…je me demande si…si d’ une certaine façon ça ne l’ empêche pas d’ aller de l’ avant et de vivre sa vie.

Gail (en installant le côté que Jen vient de visser): Mais il y a apparemment des domaines précis où il avance sans encombre !

Jen (continuant à visser l’ autre côté de la barrière): Ce qui de toutes évidences n’ a pas l’ air de vous enchanter !

Gail : Ah bon, c’ est si évident ?

Jen : Rassurez-vous, tout se passe très bien entre nous. Je me sens…je suis dingue de lui ! Je ne sais pas comment l’ expliquer et moi tout ce que je veux c’est son bonheur.

Gail : Dans ce cas, nous voulons toutes les deux la même chose.

Jen (en regardant Gail): Qu’ est ce que ça vous ferait qu’ il vienne vivre chez Grams ?

Gail (laissant un blanc avant de répondre): …je suis sûre qu’ il me manquerait beaucoup ici mais…je sais qu’ il a besoin d’ avoir un endroit bien à lui.

Jen : Est-ce qu’ il vous a parlé de ses…démarches auprès de l’ école de cinéma à Boston ?

Gail : Non, il ne m’ a rien dit ! Dès que je lui parle de reprendre des études, il change de sujet ! Je voudrais tellement qu’ il retrouve le chemin de l’ école !

Jen : Oh oui, moi aussi !

Gail : Tu en as déjà discuté avec lui ?

Jen (embarrassée): Ohh, disons que j’ ai tenté une ou deux approche !!

Gail : Oh non, Jen ! Tentez, c’ est ne rien faire ! Il faut y aller franchement !

Jen : Je ne veux pas le forcer. Peut-être qu’ il n’ est pas encore prêt à aller là, où on veut qu’ il aille ?!

Gail : Non. Ecoute, Dawson est un garçon têtu, il a hérité de l’ obstination de son père ! Fais-moi confiance, tu dois le pousser !

Jen sourit timidement.

 

A Boston. A la fête étudiante. Joey est au bar, accoudée au comptoir. Le garçon que Audrey a interpellé quelques temps auparavant arrive vers Joey et s’ accoude au bar juste à côté d’ elle. Joey sentant une présence tourne la tête vers lui avec un air interrogateur.

Le garçon (timidement) : Euh…je voulais que tu saches qu’ on était pas obligé de s’ embrasser. Il y a beaucoup d’ autres choses à…enfin bref ! Bonsoir, je m’ appelle Tom.

Joey : Je suis sûre que tu es très sympathique et probablement un maître dans l’ art consommé de faire la cour mais ma copine, là, il faut vraiment qu’ elle retourne sur sa planète ! Sans rancune ?

Le garçon déçu après s’ être fait remballer par Joey préfère partir, laissant Joey à nouveau seule au bar.

Une voix : Je peux t’ offrir un verre ?

Joey (sarcastique): Il est clair que l’ humour et le second degré n’ agissent pas sur la stupidité ! Tu peux me laisser tranqu…

Joey ne finit pas sa phrase surprise car c’ est Charlie qui vient de lui proposer un verre alors qu’ elle croyait avoir à faire encore à cet autre garçon, Tom.

Charlie (en arrivant au bar) : Hey ! Sympa !

Joey (sarcastique): Si tu arrêtais d’ employer des mots dont tu ignores le sens !

Charlie : Euh…ça va, c’ est bon, stop !

Joey : « Stop » quoi ?

Charlie : Arrêtes la castration ! C’ est juste un mécanisme de défense ! Je comprend tout à fait qu’ une fille avec un look comme le tien en ait besoin, seulement avec moi c’ est pas la peine ! Tout ce que je veux, c’ est faire ta connaissance et échanger quelques mots.

Joey ne répond pas et laisse Charlie parler.

Charlie : Très bien. D’ accord. Je commence. Salut ! Je suis Charlie.

Il paie le verre de Joey et le sien. Joey ne peut pas s’ empêcher de sourire.

Joey : Charlie ? Je peux savoir exactement pourquoi, alors qu’ il y a des dizaines d’ autres filles dans ce club, pourquoi c’ est moi l’ heureuse élue, je m’ interroge ? Qu’ est-ce qui a bien pu éveiller ton intérêt ?

Charlie (en mimant Joey entrain de remettre ses cheveux derrière l’ oreille): Ta façon de mettre tes cheveux derrière l’ oreille ! Tu sais ? Ce geste que tu fais tout le temps.

Joey le fixe et ne dit rien et Charlie se tait un petit moment puis reprend.

Charlie : Sur scène parfois…quand je suis pas trop en phase…je cherche quelqu’ un dans le public qui…qui écoute vraiment ce qu’ on joue…et là, enfin, je me connecte. Et ce soir, c’ est toi que j’ ai vu à côté de ta copine, les yeux rivés sur moi. Et…j’ ai remarqué comment tu…tu glissais tes cheveux derrière tes oreilles…comme si tu voulais tout entendre. Et tout à coup, je me suis dis « je veux rencontrer cette fille magnifique ».

Joey (ironiquement) : Dis-moi, ce genre de discours, ça marche vraiment ?

Charlie : Euh…j’ en ai aucune idée ! Je suis pas tout à fait comme les primates en rut qui traîne ici !

Joey (en se moquant) : Non ?!

Charlie (ne se doutant pas de ce qui l’ attend): Ce n’ est pas un discours préfabriqué !

Joey (moqueuse) : Sans rire ?!

Charlie : Je t’ assure, oui.

Joey (donnant le coup de grâce à Charlie): Alors, tu as employé une autre tactique avec Jen Lindley ?!

Charlie surprit et percutant qui il avait devant lui.

Charlie : Ah ! Euh !

Joey lui faisant un grand sourire signant sa victoire sur l’ ennemi.

Charlie : Joey ?! Le super génie de Worthington !

Joey (en souriant ironiquement): Charlie ! Le super dragueur de tout Boston !

Charlie : Sais-tu que c’ est vachement humiliant comme situation ?!

Joey (se moquant de lui) : Mmm…

Charlie : Mais attends ? Tu ne peux pas en vouloir à un garçon d’ essayer ?

Joey : Non. Seulement, j’ ai le droit de refuser un verre !

Joey plante Charlie au bar. Charlie reste là toujours surpris par Joey.

 

A Capeside. Sur le perron de la maison des Leery, Jen est assise sur les marches. Dawson revient du restaurant et se dirige vers celle-ci.

Dawson : Un câlin sous la couette pour me faire pardonner ?!

Jen (lui attrapant la main): Oh. J’ hésite. Tu as l’ air fatigué, je me trompe ?

Dawson (s’ accroupissant afin d’ être à la hauteur de Jen assise sur les escalier et enfouissant sa tête sur les genoux de celle-ci) : Non.

Jen (lui caressant les cheveux): Non, non, tu ne serais pas en forme.

Dawson (regardant Jen avec un petit sourire coquin): Je suis un garçon de dix huit ans qui vient de perdre sa virginité, j’ ai plus de ressources que tu ne penses !

Jen le regarde et sourit tout en continuant de lui caresser les bras et les épaules.

Dawson : Et ta soirée alors ?

Jen : Ma soirée ? J’ ai passé mon temps à parler avec ta mère.

Dawson (souriant): C’ était gênant ?

Jen : Juste un peu, mais quand elle a compris que j’ étais avec toi un peu plus que pour ton joli petit corps, elle s’ est détendue.

Dawson : Ne me dis pas que vous avez passé la soirée à parler de ça ?

Jen : Non. Nous avons parlé de toi…de tes projets à Boston…

Dawson : Ah…

Jen : …et d’ un certain grenier avec ton nom sur la porte. Un grenier où tu seras parfaitement bien pour étudier.

Dawson (s’ asseyant au côté de Jen sur les marches du perron): Jen, je réfléchis sérieusement à la question…mais pour l’ instant…c’ est encore trop tôt, je le sens.

Jen : Je ne crois pas…et je ne suis pas la seule à être de cet avis !

Dawson : Et depuis quand toi et ma mère êtes-vous suffisamment proche pour vous concerter et décider à ma place de ce que je ferais de ma vie ?

Jen : Personne n’ exige que tu sois le mari dans cette maison !

Dawson : Les familles sont complexes, c’ est loin d’ être aussi simple.

Jen : Tu crois que je ne le sais pas ça ?!

Dawson : Reconnais que tu n’ es pas la mieux placée pour donner des conseils sur la famille et…les parents.

Jen (vexée) : Tu es injuste.

Dawson : Non. Je ne fais qu’ énoncer une vérité ! Comment peux-tu me conseiller sur ma relation avec ma mère toi qui ne vois plus la tienne ?

Jen ne dit rien, elle est vexée.

Dawson : J’ apprécie l’ intérêt que tu me portes à ma vie, mais…si tu veux me dicter mes décisions, changeons de sujet ça vaut mieux.

Jen (très vexée se lève des marches pour partir): Inutile. Je n’ ai plus envie de te parler pour l’ instant !

Jen part vexée et Dawson reste assis sur les marches du perron et soupire en se prenant la tête dans les mains sentant qu’ il a été trop loin dans ses propos envers Jen.

 

A Boston. A la fête étudiante. Pacey et Audrey jouent au billard. Audrey est en train de viser une boule, elle est penchée, tous les garçons sont autour d’ elle à regarder son postérieur. Pacey est à côté d’ elle, debout et tient sa queue de billard et observe le jeu. Audrey tape et la boule rentre.

Audrey : Ouuuuaiiisss !!!!

Tous les garçons applaudissent. Pacey s’ énerve.

Pacey : Eh !!  Vous permettez qu’ on finisse notre partie !

Audrey (en regardant tous les garçons autour): Ouais ! On voudrait la finir notre partie !

Audrey passe derrière Pacey en lui parlant.

Audrey : Qu’ est-ce qu’ ils sont agaçants !!

Pacey : Oh ouais !! T’ es agacée, Audrey, ça se voit !!

Audrey (en se remettant à jouer) : Allons-y !

Elle tire la boule rentre . Pacey a perdu. Il a l’ air dépité.

Tout le monde autour : Wohhh !! Bravo !! Wouhhhh !!!

Audrey : Eh, je suis là pour relever le niveau, heureusement !!

Pacey rit jaune.

Joey : Coucou !

Pacey (ravi qu’ on lui sauve la mise) : Ah ! ça te tenterais pas de jouer contre elle ?

Joey : Euh…non ! Je te laisse savourer ta honte !

Pacey (avec un sourire forcé) : C’ est gentil !

Pacey replace les boules pour une nouvelle partie.

Pacey (sans regarder Joey) : Alors, t’ es restée combien de temps, seule dans ta chambre avant de foncer voir si tes notes étaient affichées ? Mmmm ??

Joey (faisant sa moue et se met assise sur le bord du billard) : Bon d’ accord, je suis obsessionnelle sur ce coup là, je l’ admet, mon cas est désespéré !

Pacey : Non non, c’ est faux ! Il y a une partie de toi qui sait se lâcher, il faut seulement…la laisser vivre de temps en temps.

Joey : Quelle partie ??

Pacey (tout en rangeant les boules dans le triangle): L’ autre Joey ! La fille insouciante qui sait boire du punch, jouer au strip-poker, et partir tout un  été en mer avec son amoureux…la fille qui est capable de défiler devant un parterre d’ inconnu et de chanter à un concours de beauté.

Joey (le regardant et souriant) : L’ autre Joey ?

Pacey : Oui l’ autre Joey ! Celle qui laisse tomber les trucs qui l’ ennuie et qu’ elle ne pourra de toute façon  jamais contrôler…du style Dawson et Jen.

Pacey regarde Joey, lui sourit et lui pose la main sur l’ épaule en signe de réconfort.

Audrey : Eh, vous savez pour quelle raison j’ adore jouer au billard ?? Parce que la craie et mon fard à paupières sont assortis, c’ est la vraie classe !!

Audrey repose la craie sur le billard. Pacey rit de la remarque de celle-ci et Joey y sourit également.

Joey (se relevant d’ où elle était assise et s’ adressant à Pacey) : Je vais aller faire un tour au bar et…et voir si cette fille n’ est pas dans le secteur.

Pacey(fouillant dans sa poche et sortant un billet) : Oui, bon attends , si tu l’ as rencontre tu veux bien lui offrir un verre et tu nous en paies à nous aussi, c’ est moi qui invite !

Joey (regardant Pacey intriguée) : Volontiers ! Wahou ! Où est-ce que tu as trouvé ce gros billet ?

Pacey (tout fier) : Eh, oh, je bosse moi, je gagne ma vie !

Joey se dirige vers le bar. Elle est stoppée par Charlie qui lui tend un verre.

Charlie : C’ est ce que tu bois il me semble !

Joey (le regardant d’ un air soulé) : Encore toi ?

Charlie : Et bien oui, je ne lâche pas facilement l’ affaire !

Joey : c’ est pas en payant un verre à une fille qu’ elle te pardonnera d’ avoir trompé son amie !

Charlie : Je ne cherche pas l’ absolution, je veux juste une seconde chance.

Joey :  A vrai dire, Jen navigue sur d’ autres eaux pour l’ instant ! ça me surprend que tu ne sois pas au courant.

Charlie : Avec Toi, pas avec Jen !

Joey (surprise): Une seconde chance avec moi ? Il faudrait déjà qu’ il y en ait eu une première !

Elle se retourne voulant partir, Charlie l’ en empêche en se plaçant devant elle.

Charlie : Je pourrais savoir ce que j’ ai fait de si terrible ? D’ accord je t’ ai dragué, c’ est un crime ?

Joey : Oh, mais c’ est quoi ce délire ?

Charlie : La seule chose qu’ on puisse me reprocher c’ est l’ attirance que j’ ai pour toi ! J’ ai été sincère tout ce que j’ ai dit je le pensais vraiment ! Tu es très jolie comme fille, honnêtement, je te trouve splendide, Joey !

Joey (méfiante) : Ah d’ accord, le plan du bassiste bien sous tout rapport ça n’ a pas marcher, alors monsieur donne dans la simple flatterie.

Charlie : Ah ! D’ accord, j’ ai l’ habitude qu’ on me prenne pour un idiot, saches que ça m’ embête pas du tout.

Joey (moqueuse): Tant mieux ! Parce que tu es vraiment maître en la matière Charlie !

Charlie : Sors-moi toutes les vacheries que tu veux, je suis prêt à prendre des risques !

Joey : Ohhh ! Et moi pas, c’ est ça, hein ?

Charlie : Le dernier que tu as pris c’ était quand ?

Joey (énervée): ça ne te regarde pas !

Charlie : Ils enseignent l’ art d’ être coincé à Worthington, c’ est une condition préalable pour être admise ?!

Joey : Je suis tout sauf coincée !

Charlie : Dans ce cas, pourquoi tu veux pas me dire quand tu l’ as pris, ce dernier risque ?

Joey : Parce que je n’ ai pas l’ intention d’ établir la liste de mes extravagances en tout genre !

Charlie : Elle ne doit pas être très fournie mais probablement que la liste de tes comportements de jeune fille prude est d’ une longueur à donner la nausée !

Joey est piquée au vif et dévisage Charlie avec un regard noir.

Charlie : Allez ! Joey, le petit génie de Worthington, c’ était quand la dernière fois que tu as pris l’ énorme risque de faire un truc vraiment dingue ?

Joey lui lance un regard tellement noir qu’ elle aurait pu le tuer avec. Elle ne répond pas et plante Charlie sur place.

 

A Capeside. Ponton des Leery. Dawson est assis et semble réfléchir. Gail arrive.

Dawson : Tu n’ es pas encore couchée maman ?

Gail : J’ ai eu envie de sortir prendre l’ air avant.

Dawson : Pour avoir une conversation à cœur ouvert avec ton fils ?

Gail (en souriant et en s’ installant à côté de son fils): J’ ai de plus en plus de mal à dissimuler se que j’ éprouve sans doute à cause de mon vieil âge !

Dawson : Mais non !

Gail : C’ est drôle ! Avant que tu n’ arrives, aujourd’ hui, je m’ inquiétais de ce qui pourrait se passer sous mon toit une fois que je serais aller me coucher et là curieusement je m’ inquiète de ce qui ne se passe rien ce soir !

Dawson : On a eu…notre première scène mais ça va s’ arranger.

Gail : ça ne s’ arrangera pas tant que tu resteras accroché à cette maison ! Dawson, tant que tu ne te lèveras pas chaque matin en pensant d’ abord à toi, je doute que tu sois capable d’ être dans une relation, de faire des études, de mener enfin la vie à laquelle tu as droit…

Dawson (lui coupant la parole) : C’ est prévu maman, je le ferais, je veux que tout soit régler pour Lily et toi et ensuite je vous laisserais.

Gail : Tu as fait ce qu’ il fallait maintenant c’ est fini, tu dois te lancer.

Dawson : …mais…

Gail (lui coupant la parole) : Il n’ y a pas de « mais » ! Il est temps ! Je suis un peu responsable de cette situation, c’ est vrai, il ya une partie de moi qui adore que tu sois là avec nous mais c’ est injuste d’ une certaine façon ! C’ est injuste et ce n’ est pas normal ! En te voyant avec Jen et en me rendant compte à quel point elle avait envie que tu t’ installes à Boston, tout c’ est clarifié ! Mais ça se sent, cette petite est follement amoureuse de toi, elle t’ aime, elle s’ intéresse à ta personne, à ton avenir.

Dawson : …j’ ignore ce que je serais devenu sans elle !

Gail (les larmes aux yeux): Lily et moi, ça va aller. Je te promet. J’ engagerais quelqu’ un pour m’ aider s’ il le faut. Vas-y Dawson ! Vas à Boston ! Installes-toi chez la grand-mère. Tu as été tellement présent, tellement dévoué tout ces derniers mois que je ne sais même pas comment te remercier. Je ressens exactement ce qu’ aurait ressentie ton père au pareil cas. Chéri, je suis si fière de toi !

Dawson prend sa mère dans ses bras, il a les larmes aux yeux.

Dawson : D’ accord. Des excuses s’ imposent c’ est évident !

Gail : Oui. Va la voir chéri et dis lui ce que tu éprouves réellement pour elle ! Et si ça bloque, rampes à ses pieds ! Pour ton père, en tout cas, ça marchait du tonnerre !

Ils rient tous les deux de ce bon souvenir. Dawson se lève.

Dawson : Bonne nuit.

Il part laissant Gail assise sur le ponton au bord de l’ eau.

 

A Boston. Fête Etudiante. Audrey et Pacey jouent toujours au billard. Audrey gagne encore la partie ce qui exaspère Pacey.

Audrey : Yahouuu !!!

Pacey : D’ accord ! Une dernière !

Audrey : D’ accord ! Et le gagnant arrose tout le monde, hein !

Pacey : T’ es sûr que…eh, mais au fait, où est Joey ?

Audrey : J’ en sais rien, elle a disparu de la circulation !

Pacey : Bon ! Reste là, je vais la chercher !

Audrey : Woh, oh oh ! Je t’ accompagne, Pacey !

On entend un groupe qui se met à jouer en live.

Pacey (cherchant Joey du regard): Elle est  rentrée se coucher, tu penses ??

Audrey : J’ en sais rien, elle a peut-être fait une rencontre sympa ! On a passé une sorte de pacte ! Ce soir, on doit embrasser un garçon !

Pacey (se retournant l’ air sceptique) : Je vois pas trop Joey passer ce genre de pacte !

Audrey : Ouais d’ accord ! Je l’ ai passé toute seule mais elle était là !

Pacey (levant le doigt en l’ air pour désigner la voix qu’ ils entendent chanter): Audrey ! Ecoutes ça ! Ecoutes !

Audrey : Oh la la ! T’ entends ce que j’ entend ?

Pacey : Y a des chances, ouais !!

Audrey (se dirigeant vers la scène): Oh c’ est pas possible !

Pacey (lui désignant la scène): Eh ! Et si c’ est possible, tiens ! Regarde !

Joey est sur scène, elle chante et se déhanche sur « I want you to want me ». Elle enlève sa veste. Et prend un air super sexy.

Audrey (hallucinée) : Oh mais, j’ hallucine grave, c’ est pas la fille qui partage une chambre avec moi ?? Woh ! C’ est qui cette fille ??!!

Pacey : ça, c’ est l’ autre Joey !

Audrey : Oh, je le crois pas, c’ est de la folie !

Joey danse, bouge, chante…Pacey et Audrey la regardent…la chanson se termine.

Audrey (en hurlant) : Je t’aime Joey !!!! Ouuuuuuaissssssss !!!!!!!!!!!

Joey est sur scène et sourit au public. Elle regarde ses amis.

Audrey : Wouuuuuuuuuuuuuuhhhhh !!!!!!!!!

Tout le monde applaudit. Joey regarde Charlie.

Charlie : Wouuuh !!

Joey se sauve derrière la scène en courant. Elle s’ arrête dans l’ arrière salle et très fière d’ elle et parait surexcitée et étonnée de ce qu’ elle a fait. Elle met une main devant sa bouche car elle n’ arrive pas à y croire. Charlie la rejoint.

Charlie (surexcité): Joey, c’ était…c’ était prodigieux…c’ était absolument prodigieux ! Et j’ étais loin d’ imaginer que tu avais ça en toi !

Joey : Et tu n’ es pas au bout de tes surprises !

Joey embrasse Charlie.

Joey : Arrêtes de dire que je suis coincée !!

Joey remonte sur scène sous un tonnerre d’ applaudissement. Le guitariste la désigne et la présente au public.

Le guitariste : Un triomphe pour Joey !

Applaudissement de toute la salle. Joey sourit.

 

A Capeside. Dans la maison des Leery. Dawson rentre dans sa chambre et y découvre Jen en pyjama en train de regarder par la fenêtre son ancienne maison.

Jen (en se retournant vers Dawson) : Salut !

Dawson (soupirant) : Tu es tellement jolie.

Jen (l’ air malicieux): Bien. J’ accepte vos excuses, mon cher !

Dawson : Ah. Comme ça ? J’ allais te faire un discours passionné, c’ est dommage !

Jen : Un discours ? Non, ce n’ est pas nécessaire.

Dawson (tout en s’ approchant de jen): Je suis près à ramper à tes pieds.

Jen : Non.

Dawson : Wouha ! J’ apprécie énormément ta délicatesse !

Jen : Je fais ce que je peux. Je n’ ai jamais eu affaire à quelqu’ un qui traversait une épreuve aussi dure que la tienne.

Dawson : C’ est inédit pour beaucoup de gens. Tu as raison, il est temps pour moi d’ intégrer ce grenier.

Jen (contente) : Ahh, on le décorera !

Ils s’ embrassent tendrement et collent leurs fronts l’ un contre l’ autre.

Jen : Ah, c’ est curieux quand même.

Dawson : Quoi ?

Jen : C’ est curieux, la façon dont les choses évoluent.

Jen retourne devant la fenêtre et regarde à nouveau la maison de Grams. Dawson vient derrière elle et l’ enlace par la taille.

Jen : Toutes ces années, on a vécu l’ un à côté de l’ autre mais…il a fallu qu’ on déménage dans une autre ville pour se retrouver ensemble.

Dawson : Dommage que ça n’ ait pas eu lieu quand on était voisin ! ça aurait été amusant !

Jen : Tu sais ce que dit grand-mère, il ne faut rien regretter !

Dawson : Jen ! Je ne veux pas te faire de peine mais cette maison ne t’ appartiens plus.

Jen : Pourtant ce sera toujours ma maison pour moi.

Jen sourit et part de devant la fenêtre, Dawson suit.

 

A Boston. Fête étudiante où il n’ y a plus beaucoup de monde. Audrey et Pacey cherche Joey.

Audrey : Je me demande où est passé notre rock star ?

Pacey : Elle est peut-être rentrée dormir !

Audrey : Non ! Sans me prévenir ? Je ne crois pas !

Pacey : Elle a fait une rencontre sympa, alors !

Audrey : Joey Potter ? Rentrée avec quelqu’ un ? Il faudra attendre longtemps avant qu’ elle nous fasse ce genre de plan !

Pacey acquiesce en rigolant et en levant les yeux au ciel. Il cherche Joey du regard quand même. Audrey aperçoit Charlie qui se dirige vers Joey qui est assise sur le bord de la scène.

Audrey : Oh ! Hum ! Tu sais quoi ? Quelle étourdie, j’ avais oublié ! Avant de venir Joey a dit qu’ il se pourrait bien qu’ elle rentre un peu plus tôt…pour étudier !

Pacey (sceptique): Qu’ est-ce qu’ elle a à étudier ce soir ? C’ est les vacances, y’ a pas de cours !

Audrey : Tu connais notre Joey ! C’ est Miss Perfection !

Audrey attrape le bras de Pacey et l’ emmène loin de la scène et de l’ endroit où Joey et Charlie sont entrain de discuter. Audrey les observe pendant que Pacey a le dos tourné.

Charlie : Tu veux que je te ramène chez toi ?

Joey : Je ne veux rien du tout Charlie.

Charlie : Oh, je comprend, quand ils auront fini le ménage tu pourras rentrer avec eux en camionnette !

Joey ne répond pas et le regarde avec un air de dire « pauv’ Charlie ».

Charlie : J’ ai l’ impression que tes amis sont partis !

Joey cherche Audrey et Pacey du regard.

Charlie (se levant) : Allez, viens, je te ramène sur ma moto ! Je te déposerais où tu veux !

Joey sourit en fermant les yeux.

Charlie : Qu’ est-ce qu’ il y a ? Tu cherches encore à me ridiculiser, c’ est ça ?

Joey (avec son air moqueur) : Non. Bien sûr, que t’ as une moto Charlie ?!

Charlie : Qu’ est-ce qu’ il faut comprendre là ?

Joey (en se levant à son tour): Et bien sûr, il joue les idiots !!

Charlie : Eh, c’ est une Harley !

Joey (en se moquant): Ahhh ! Mais je te crois !

Elle part. Charlie la suit.

 

A Capeside. Maison de Grams. Dawson et Jen sont allongés par terre sur un lit de fortune, devant un feu dans la cheminée. Ils sont nus.

Dawson (en caressant Jen): Jen ? ça ne risque pas de tout gâcher si on vit sous le même toit ?

Jen (en se retournant vers Dawson): Non ! Si tu sais quand et comment relever la lunette des toilettes ?!

Dawson : Je verrais ça avec Jack !

Jen : Excellente idée !

Ils se regardent un instant en se souriant.

Jen : Dawson, je n’ avais jamais eu ce type de relation avec quelqu’ un que j’ aime autant et en qui j’ ai toute confiance.

Dawson : Vu d’ ici, il semble que tu sois dans une relation saine.

Dawson embrasse Jen.

Jen (tout en embrassant Dawson): Oui, on dirait. Est-ce que tu sais combien de temps ça reste sain une relation comme la nôtre ?

Dawson : Je n’ en ai aucune idée. Mais d’ ici là, nous avons beaucoup de temps devant nous.

Ils s’ embrassent à nouveau et se câlinent devant la cheminée où crépite un bon feu.

 

A Boston. Devant le dortoir des filles à Worthington. Pacey arrive et se gare avec sa Mustang. Audrey est à ses côtés dans la voiture.

Audrey : Merci de m’ avoir ramener Pacey ! Elle est vraiment super ta voiture ! Je me suis bien éclatée ce soir !

Pacey : Ouais ! Moi aussi !

Audrey (en sortant de la voiture de Pacey): Et c’ est…c’ est beaucoup plus drôle de sortir en boîte avec toi qu’ avec…un garçon sexy sur lequel j’ avais des vues !

Pacey (en s’ appuyant sur le toit de sa voiture): Je dois te remercier là ?! Si tu veux que je t’ accompagne jusqu’ à ta chambre ?

Audrey : Non, non, ça ira !

Pacey : Si tu le dis.

Audrey : Il y a tout un bataillon de vigile pendant les vacances, je ne risque pas d’ être agressée ! D’ ailleurs, je parie que Carlos est dans le hall à cette heure-ci ! Je me demande si sa femme a eu son bébé ?

Pacey (curieux et étonné): Ben dis donc, t’ as vite copiné avec les vigiles pour quelqu’ un qui n’ est là que depuis hier soir ?!

Audrey (mal à l’ aise): Ah ! Ouais ! Tu me connais, c’ est tout moi ça ! La bonne copine  « Audrey » !

Pacey (comprenant) : Hum ! Tu n’ es pas allée chez tes parents ?

Audrey (embarrassée): Mais si j’ y suis allée et on s’est pris la tête à propos de mon budget ! ça a chauffé ! J’ ai minimisé l’ ampleur des dégâts, c’ est un peu plus grave que ce que je vous ai dit. Nettement plus grave en fait !

Pacey rit tendrement face aux révélations d’ Audrey.

Audrey : S’ il te plait ne le répète pas à Joey, je sais ça t’ étonnes que je te demande ça mais…parfois je préfère que les gens que je côtoie ne soit pas au courant de certaines choses.

Pacey (souriant et attendri) : Oh non, ça ne m’ étonnes pas ! Je peux comprendre et mieux que tu ne le crois !

Pacey se déplace, fait le tour de sa voiture pour rejoindre Audrey du côté passager.

Pacey : Tu vois ce petit chef- d’ œuvre de mécanique devant toi ?

Audrey : Ouais !

Pacey : Elle est restée stationner sur le parking de la police de Capeside pendant trois mois ! Mon père vient de me l’ offrir ce matin.

Audrey le regarde en faisant signe qu’ elle ne comprend pas.

Pacey : Il voulait à tout prix l’ offrir à quelqu’ un qui la méritait ! Et dans la foulée, il m’ a dit qu’ il était fier de moi.

Audrey fronce les sourcils de ne pas comprendre et incite du regard Pacey à continuer.

Pacey : C’ était la première fois de ma vie que je l’ entendait me dire ça, jamais il n’ avait prononcé ces mots. Il est fier de moi !

Audrey : Mais ?

Pacey : Même si c’ est vrai, j’ ignore combien de temps ça peut durer.

Audrey : Rassure-toi, je ne le répèterais à personne.

Pacey : D’ accord.

Audrey : Promis juré !

Pacey : Les parents sont de drôles de créatures !

Audrey : Oh ça oui ! C’ est des extraterrestres !

Pacey : Oh la la !

Audrey (en l’ embrassant sur la joue): Eh Pacey ?

Pacey (surpris) : Et ça c’ était en quel honneur ?

Audrey : Le pacte qu’ on a passé, Joey et moi ! Je sais qu’ elle s’ est dégonflée, y  en fallait qu’ une des deux le fasse ! ça te dérange pas j’ espère ?

Pacey : ça me gêne rarement de me faire embrasser par une jolie femme !

Audrey (en souriant) : C’ est cool ! Bon ! On se voit au travail demain ?!

Pacey : Oui et j’ attend ce moment avec impatience !

Audrey : Moi aussi.

Pacey : Parfait !

Audrey se dirige vers l’ entrée des dortoirs et Pacey remonte dans sa voiture et part.

 

Dans les rues de Boston, Joey marche tranquillement pour rentrer à Worthington. Charlie la suit sur sa moto.

Charlie : Oh allez, laisse moi te reconduire chez toi ?!

Joey (tout en marchant) : Je préfère marcher !

Charlie : Tu vas faire toute cette route à pied par ce froid de canard ?

Joey : Bien sûr !

Charlie : Tu ne veux pas que je t’ emmène quelque part ? Quelque part où tu te réchaufferais ?

Joey le regarde.

Charlie : Allez, arrêtes ! Je sais qu’ il ya une part en toi qui meurt d’ envie de grimper sur cette moto et d’ aller faire un tour avec moi ? Si c’ est pas vrai Joey…alors, pourquoi tu m’ as embrassé dans cette boîte ?

Joey (réfléchissant un instant et s’ approchant de Charlie): D’ accord ! C’ est possible que…ouais…c’ est possible qu’ il y ait une autre partie de moi…une autre…une autre fille qui se cache au plus profond de mon être…et cette  fille peut être que de temps en temps, elle…elle se lâche…elle fait parfois des trucs qui peuvent en perturber plus d’ un.

Charlie sourit un peu déçut de la réplique de Joey.

Joey : Mais Charlie…si tu t’ avisais à parler d’ elle ou de ce qu’ elle a pu faire ce soir et à n’ importe qui…je nierais en bloc, je crierais haut et fort que je ne connais pas cette fille !

Joey repart laissant Charlie désabusé sur sa moto.

Charlie : J’ ai bien aimé cette soirée avec toi, Joey ! Le petit génie de Worthington !

Joey (souriante): Bonne nuit, Charlie !

Joey continue de marcher dans les rues de Boston l’ air heureux. Charlie met son casque, démarre sa moto et part.

 FIN.

 

Script réalisé par mimissi73

[The Potter B&B. Joey is sitting on the couch watching TV when Bessie walks into the room going through some mail.]

Host: Katy Mangus, come on down! [Applause and music]



Joey: Is that the mail?

Bessie: No, Joey. Your grades haven't come yet.

Joey: Believe me, grades are the furthest thing from my mind right now.

Bessie: You can stop with the nonchalant attitude. I know it's driving you crazy.

Joey: Actually, something else is driving me crazy.

Bessie: Do you want to talk about it?

Joey: Bess, stop bugging me.

Bessie: I was talking about Dawson and Jen.

Joey: Thank you so much for the reminder, Bess. Now if you don't mind, I would like to get back to enjoying my vacation.

Bessie: You should enjoy your vacation, so why don't you get off the sofa and go do something fun?

Joey: Just because I’m not in Daytona, participating in some wet t-shirt contest, doesn't mean I’m not having any fun.

Bessie: Come on, Joey. When's the last time you did something wild?

Joey: I'm wild quite frequently.

Bessie: Letting your hair air-dry doesn't count.

Joey: I'll run with the scissors later, ok?

Bessie: Isn't there someone you can call?

Joey: Maybe I'll call Dawson and Jen. Maybe not.

[Knock on door]

Bessie: hey.

Pacey: Hey. I love this place. The Potter B&B. It seems like just yesterday I was dancing in the kitchen with Frederick Fricke.

Joey: Aren't you supposed to be dancing in the kitchen with Danny Brecher?

Pacey: No, I had to come into town and pick something up. How's the vacation going?

Bessie: Behold the human vegetable.

Joey: Actually, I'm having a wonderful time. I'm reading, relaxing, watching TV, and totally and completely enjoying myself.

Pacey: Well, that's good to hear. I just dropped by to see if you wanted a ride back to Boston, but I will see you there.

[Joey’s eyes light up]

Joey: You're going back to Boston?

Pacey: Yeah, I'm leaving right now.

[Joey gets up grabs her coat and goes over to grabs Pacey’s arm to leave.]

Joey: Bye, Bess. I've had a wonderful time. Thank you for everything. I love you. Give Alexander a big kiss for me. [She pulls him out the door]Come on.



[Opening Credits]



[Commercial Break]



[Inside Dawson’s Jeep. Dawson and Jen are riding in the on the highway to Capeside, and Jen is going through some pamphlets.]

Jen: check this out. You have got to take this class, Dawson. Um, "the Kasdan family: A colloquium in the dynastic rule in Hollywood."

Dawson: You really want me to enroll in this local college, don't you?

Jen: It sounds like they have an amazing film program, and I think that you'd probably get a lot out of it.

Dawson: Ok. Well, I'll think about it later. I just want to savor the significance of this moment. This is the first time I’ve ever brought a girl home.

Jen: [Chuckles] well, I'd hate to ruin the moment for you, but I think that I’m actually going through a rite of passage here, too. This is the first time that I’ve been brought home.

Dawson: Really?

Jen: Yeah, usually I get brought to a motel.

Dawson: We've already done that.

Jen: Yes, we have.

Dawson: If you want to do it again, you just let me know.

Jen: Why, Dawson leery, I am shocked at your presumptuousness.

Dawson: You know, you might not want to do grams while you're running your hand on my thigh, 'cause it's just a little, uh...

Jen: I'm sorry.

[Radio plays music]



[Inside Pacey’s Red Mustang. Joey and Pacey are headed back to Boston, and talking to one another.]



Joey: of course he ended up with her. I mean, Jen's spontaneous and wild. In the end, guys always end up with the wild girl. I could see it on his face the first time he saw her get out of that taxi.

Pacey: You're really gonna have to get past this, Jo.

Joey: I'm past it. I'm totally past it. In fact, I rarely even think about them, pace.

Pacey: Oh, they just happened to be on your mind right now.

Joey: No, actually, I was wondering whether or not this car is yours.

Pacey: It is, indeed. All 289 horses.

Joey: Where did you get all of these horses?

Pacey: You know, I actually have something much more interesting to talk to you about. It just so happens that there's an opening for a waitress at civilization. Interested?

Joey: Surely you don't think there's a chance in hell that I’d once again serve food to hungry people.

Pacey: All I know is that with your qualifications, Brecher would love you.

Joey: Yeah, and after the recommendation I’d get from Mrs. Valentine, the food and beverage industry would not be a career option.

Pacey: Hey, speakin' of... Check your grades lately?

Joey: Not yet.

Pacey: Really? You seem pretty carefree about the whole thing, Jo.

Joey: Well, that's me. When it comes to grades, I'm all about the carefree.

Pacey: So, you're freakin' out.

Joey: No, pace. Sorry to disappoint you, but I've changed.

Pacey: Oh, really?

Joey: I mean, I took my tests, I did my best, and there's nothing more I can do, so I'm moving on.

Pacey: Tell me honestly you're not going to run to the bursar's office as soon as you get home to check on your grades.

Joey: You know, there's a fundamental difference between having a thought and actually acting upon it.

Pacey: This is true, and there's also a fundamental difference between saying that you're gonna change and actually doing it.



[The Leery House. Dawson and Jen pull up the house and Dawson gets out of the jeep first.]



Jen: I can't get out.

Dawson: I got it.

Jen: Thanks. [Sighs] Dawson, what did your mom say when you told her about us?

Dawson: Nothing, really.

Jen: [Whines] I foresee strangeness on the horizon.

Dawson: It can't be as bad as the dinner from hell. Right?

Jen: But she's gonna know why we were so late.

Dawson: How could she possibly know?

[Gale comes outside to see them.]

Gale: Ah, you made it.

Jen: Hey.

Dawson: Hey.

Gale: Oh, I was starting to get worried.

Dawson: Yeah, well, we stopped for a little while. To get gas.

Jen: To rest... And we got some gas.

Dawson: Then we rested a little bit.

Gale: Uh, honey?

Dawson: Yeah.

Gale: You're, uh, t-shirt, it's on inside-out.

Dawson: Let's, uh, let's eat then.

Jen: I'm just a hungry, hungry girl who's traveled a long way today.



[Outside Joey’s Dorm Room. Joey and Pacey are just walking up to the door.]



Pacey: So, what are you gonna do in this place all by yourself for several days?

Joey: I'm going to enjoy having my room all to myself.

[They open the door to see Audrey sitting on her bed listening to music.]

Audrey: Joey?!

Joey: Audrey.

Audrey: Hey! Did you miss me?

Joey: Audrey, what are you doing here?

Audrey: Oh, well, I got in last night. God, I am so glad to see you. Ok, this place is deserted. There's no one around, and I'm starving.

Pacey: Did you ever consider maybe going to a restaurant? There are a couple of those here in Boston.

Audrey: And eat by myself? Please.

Joey: I thought you were with your parents in telluride.

Audrey: Yeah, we were. But we had this big fight about money, and they even suggested I get rental boots. Can you believe that?

Pacey: Well, what's wrong with rental boots?

Joey: Hard to coordinate with a hot-pink bunny suit.

Audrey: Oh, and get this, I can't give my campus tours anymore. Apparently some woman complained because I was hitting on her son. How was I supposed to know he was in high school? I don't know, you guys. Looks like I might have to get a job.

[Joey looks and Pacey and smiles.]

Audrey: What?



[The Restaurant. Pacey is telling Audrey about the job and what she is expected to do.]



Audrey: I am so perfect for this job. I'm basically just gonna have dinner with lots of fun, new people every night.

Pacey: No, the job is to bring them dinner, not date them.

Audrey: Ok, I know that, but-- people want a little personality with their dining experience. People want good food, professionally served. I love the way everything comes on a "bed of" or "drizzled" with something. It's so thrilling. Listen, um, "grilled fois gras, drizzled with a mango sauterne reduction sauce." I can so sell that. What the hell is fois gras?

Pacey: It's fattened duck liver.

Audrey: Eww, that's just wrong.

Pacey: Oh, you wouldn't say that if you tried it. Trust me, it would blow your mind.

Audrey: [Laughs] tell me something. Does this sort of thing usually work with the ladies?

Pacey: What sort of thing?

Audrey: The "if I'm this passionate about the sensual art of cooking, imagine how good I am in bed" thing?

Pacey: Mm-hmm.

Audrey: Hmm. Imagine how good you'd do if you actually trimmed your nails.

Pacey: Well, I'm a busy guy.

Audrey: Hey, you were the one who was talking about professionalism, buddy.

[Danny who has been listening in on them, comes over to join them.]

Danny: Hey, Witter. Is this your girlfriend?

Pacey: No, no. Nooo, this is Audrey. She's here to interview for the waitress position.

Audrey: Hi. I really love what you've done with the place.

Danny: Welcome aboard, Audrey.

Audrey: What?

Danny: Welcome aboard? Any woman that can put Witter in his place like that is the kind of woman that I want working for me. Can you start tomorrow?

Audrey: Absolutely!

Danny: Fantastic. I'll go get you the paperwork. You, young man, make sure that she tastes the fois gras. It's fantastic.

Audrey: I love that guy.



[The Leery House Living room. Dawson and Jen are sitting together on the couch when Gale comes in with a tray of drinks and snacks.]



Gale: Whoops. Oh, it's ok, honey.

Dawson: I got it.

[Dawson grabs the tray from her, and sets it down on the table.]

Gale: Thanks. So, uh, Jen, how's school going? Have you thought about a major yet?

Jen: Not really. I'm just-- I'm just trying to take it day by day right now. So, how is the lovely Lili Leery?

Gale: She took her first steps the other day. She was, like, so cute.

Jen: Aw.

Dawson: But you haven't put the baby gate up yet on the stairs.

Gale: Honey, I will.

Jen: Ok.

Jen: Have you met your new neighbors yet?

Gale: You know, the people that bought your old house, they just use it as a summer place. It's been boarded up the rest of the year.

Jen: It's sort of sad to think of that house all cobwebby.

[Telephone rings]

Gale: oh, excuse me. Hello? No, it's still leaking? Well, no, I kinda need to get it fixed...

Dawson: Wait, the plumber hasn't fixed the leak at the restaurant yet?

Gale: Like now.

Dawson: Give me that. [takes the phone from her]You were supposed to have that fixed last week. No. Meet me there in 15 minutes. I'll be right there.

Gale: Honey, you just got here. Stay with Jen.

Dawson: Don't worry about it, ok? I'll be right back.

Jen: Ok.

[He bends over and kisses her before leaving her and Gale alone.]

Gale: So, uh, you two are dating now.



[The Bursars office. Joey is in the hallway going from one posting board to another looking for her grades in her classes. She keeps following her SSN for each class to a Grade of A. Then she turns to find the English Lit, grades have not been posted. When she turns to leave, she bumps into Prof. Wilder.]

Wilder: ah, my favorite obsessive-compulsive freshman.

Joey: Uh, I was just on my way to the library.

Wilder: That's on the other side of campus.

Joey: No wonder I couldn't find it.

Wilder: Heh heh heh. How'd you do?

Joey: Uh, so far, 4 as.

Wilder: I bet you're looking for this.

Joey: Oh.

Wilder: Oh? Oh what? Oh, my? Oh, crap? Oh, give me that right this second before I jump out of my skin? You're about to find out the results of months' worth of sweat and labor, and "oh" is all you can say for yourself?

Joey: You're having way too much fun here.

Wilder: Job perk.

[Joey takes the grades and finds that she received an A.]

Joey: Oh, my god.

Wilder: I take it you're not gonna contest the grade?

Joey: No. Heh heh heh.

Wilder: You deserve it.

[She jumps up and down enthusiastically, and then hugs Prof. Wilder]



[Commercial Break]



[At the Club. Joey and Audrey are sitting at a table together talking about how she hugged Prof. Wilder after getting her grade.]

Audrey: A hug?! What kind of hug?

Joey: It was just a hug.

Audrey: I'm sorry, but hugging the most gorgeous man on campus could never be just a hug. How long did it last?

Joey: I don't know.

Audrey: Ok, exactly and precisely, which body parts made contact and where?

Joey: Ok, we had sex.

Audrey: Really?

Joey: Right there in the bursar's office on the formica. It was wild, passionate, hot, animalistic sex.

Audrey: I hate you.

Joey: It was a hug. I was excited. It was an excited hug, so no big deal.

Audrey: No kissing at all? You swear?

Joey: Audrey, of course not.

Audrey: Ok, well, the fact that you can at least hug professor wilder proves that there's still hope for you yet.

Joey: Good to know.

Audrey: This is our night, Joey potter. We're gonna celebrate. We're gonna cut loose. Tonight, we're gonna kiss some boys.

Joey: Which boys?

[A guy is walking by, and Audrey stops him.]

Audrey: Oh, hi. Excuse me. I know this may sound a little bit forward, but, um, would you kiss my friend here?

Guy: Ok.

Joey: Uh, you know, I'd love to make out with you, but... Until my tongue completely heals, I--I just think it's too risky.

Audrey: There was a piercing incident with-- it was bad.

[The guy looks at her weirdly and walks away.]



[The restaurant. Pacey is getting ready to leave when Danny stops him.]

Danny: I wanna talk to you, Witter.

Pacey: Don't worry. I already told Audrey not to show up looking like a showgirl tomorrow to work.

Danny: What are you talking about? I like Audrey. She's a good hire. This is about you. How long have you been here?

Pacey: All right, look. I meant to tell you about those lobsters. I really did. It just slipped my mind.

Danny: It's been almost 6 months since you dragged your sorry ass in here, and since then, you've learned everything from apples to zucchinis and everything in between.

Pacey: Maybe you could just cut to the chase and tell me what I did.

Danny: You impressed me.

Pacey: Well, generally, that's considered a good thing.

Danny: Indeed it is, and something that is terribly difficult to do.

Pacey: So then you're not chewing me out.

Danny: No. I'm promoting you. Which means I'm giving you a 20% increase in your salary.

Pacey: Ok, you have to forgive the look of shock on my face, but I'm shocked.

Danny: Yeah? Well, wait till you see this. You've done a tremendous job, Pacey. I knew you had the talent when you walked in here, but I wasn't sure you had the character to see it through. It's good work.

[Danny throws him a small envelope]

Pacey: Ok, seriously. Is there a note in here that says "I’m screwin' with you, Witter"?

Danny: Absolutely. Several notes. C-notes. You never came to pick up your holiday bonus.

[He opens it to find it filled with several hundred-dollar bills.]

Pacey: I didn't know there was a holiday bonus.

Danny: Happy belated holidays, chef Witter. I'm glad you stayed.

Pacey: Thanks, Danny. Um, I'll talk to you tomorrow.

Danny: Witter.

Pacey: Yeah.

Danny: What is it you wanted to tell me about the lobsters?



[The club. Audrey and Joey are walking out onto the dance floor watching the band play.]

Audrey: God, I love college life. Why would I ever want to leave all this?

Joey: Because at some point, you have to pay off all the loans you're using to finance all of this.

Audrey: Ok. No, there will be no pragmatism tonight. I'll have none of it. Only irrational, reckless flights of fancy. Ooh. Speaking of which, now, there is a highly kissable boy. He's cute.

[Joey looks up to the band and sees the Bass player that Audrey is referring to.]

Joey: Cute?

Audrey: Come on, Joey. That guy is gorgeous.

Joey: Ok, he's gorgeous and... Familiar.

[She recognizes him as Charlie]

Audrey: We have to plot some smart, subtle way for you to meet him.

Joey: How about I go up to him and say, "aren't you Charlie, the guy who dicked over Jen?"

Audrey: That's Charlie? Charlie the jerk?

Joey: In the flesh.

Audrey: Ooh, such beautiful flesh for a jerk. Jen has good taste in men. I mean... [] Musicians, you know? These guys rock.

Joey: I know what you mean.

Audrey: No, really. I mean, they've gotten better. I wonder if they remember me from when I sang with them.

Joey: Well, you're very hard to forget, Audrey.

Audrey: You really think so?

Joey: There are few things in life I’m more certain of.

Audrey: I'm gonna go talk to them, ok?

Joey: Good luck.

[Audrey walks away, and Pacey sneaks up from behind to scare Joey.]

Pacey: Ra!

Joey: [Gasps]

Pacey: Ha ha ha ha. So, this is where all the beautiful, smart girls hang out, huh? I gotta start going to these college clubs more often.

Joey: You got my message?

Pacey: I did indeed. A 4.0. I'm sure you'll do better next semester, Jo.

Joey: I'm glad you decided to join us.

Pacey: Well, I have something to celebrate tonight. I got a promotion.

Joey: That's awesome. [Suddenly Joey recognizes the singer] Hey, I know that voice.

Audrey Singing: When they gathered round and started talking cousin Billy would take me walking

Joey: Audrey’s excited about her new job, and when Audrey’s excited about something...

Pacey: How did we ever get through high school without that girl?

Joey: Lord knows to my surprise.



Audrey Singing: The only one who could ever reach me, was the son of a preacher man. the only boy who could ever teach me , was the son of a preacher man. yes, he was, he was, oh, yes, he was being good isn't always easy no matter how hard I tried when he started sweet talking to me he'd come tell me everything is alright he'd kiss and tell me everything is alright can I get away again tonight? The only one who could ever reach me was the son of a preacher man the only boy who could ever teach me was the son of a preacher man yes, he was, he was, oh, yes, he was

[cheers and applause]



[The Leery House. Jen and Gale are installing a child gate in front of the stair.]

Jen: you know, he just-- he loves you and this family and this house so much that...

Gale: Sometimes I wonder if it doesn't hold him back from moving forward with his life. Well, he seems to be moving forward with parts of his life just fine.

Jen: Parts that you aren't entirely pleased about.

Gale: Am I that transparent?

Jen: Everything is really nice between us, gale. I really just am kind of crazy about him, and I want him to be happy.

Gale: Well, then we both want the same things.

Jen: How would you feel if he moved into grams' attic?

Gale: Well, I would miss having him around here, but, um, I know that he needs to get a place of his own.

Jen: Has he told you about this, um, film school in Boston that he's been looking into?

Gale: No, he didn't mention it. Every time I bring up school, he conveniently changes the subject, but I would love it if he went back to school.

Jen: Me, too.

Gale: So, have you talked to him about it?

Jen: Hmm, well, I’ve danced around the subject.

Gale: Oh, no, honey. You can't dance, you gotta really tell him.

Jen: I'm just afraid of pushing him into something that's he's not ready for.

Gale: No, no. Jen, Dawson has inherited a stubborn streak a mile long from his father. Trust me. You're gonna have to push him.



[The club. Joey is standing next to the bar, when the guy from before comes up behind her.]

Guy: I just wanted to let you know that we don't have to kiss. There are other things that, uh-- well, hi, um, my name is tom.

Joey: I'm sure you're a really sweet guy, and probably a world-class macking master, but my friend over there, she really needs to return to the mother ship. No hard feelings?

Male Voice: Can I buy you something to drink?

Joey: Clearly, subtext and humor have no effect on stupidity. Would you please leave me—

[She turns to see that it is Charlie]

Charlie: nice.

Joey: Do you really think you should bandy about words you don't understand?

Charlie: Stop. Just stop.

Joey: Stop what?

Charlie: The castrating shrew routine. The defense mechanism. Look, I totally understand how a girl who looks like you needs one, but you can drop it around me. All I want to do is meet you and talk a little. Ok. Fine. I'll start. Hi. I'm Charlie.

Joey: Charlie, how about we talk about why, out of all of these girls in the entire club, I'm the blessed one. I mean... What is it about me that piqued your interest?

Charlie: It's the hair-behind- the-ear thing. You know, that little tuck you do. Look. Sometimes, when I’m having a tough night, I look out into the audience for someone who's really listening. It makes me feel like I’m connecting. And I saw you, standing next to your friend, staring at me. And... I noticed the way you kept tucking your hair behind your ears, like you were trying extra-hard to listen. And I thought to myself, I want to meet that beautiful girl.

Joey: So tell me. Does this sort of thing actually work?

Charlie: I wouldn't know. I'm not like the rest of these pre-epoch Neanderthals in this place.

Joey: No?

Charlie: I've never done this before.

Joey: Really?

Charlie: Yeah.

Joey: So, you must've used a different tact with Jen Lindley, huh?

Charlie: Hmm. Joey, the smart girl from Worthington.

Joey: Charlie, womanizer from Boston bay.

Charlie: This is deeply humiliating. Mm. Hey, you can't blame a guy for trying.

Joey: No, but you don't have to have a drink with him.



[Outside the Leery House. It is night time, and Dawson comes up to the porch to see Jen sitting outside on it waiting for him.]



Dawson: Any interest in some make-up sex?

Jen: Oh, I don't know. You look pretty wiped out, pal. Ohh! I don't think you'd be up for it.

Dawson: I'm an 18-year-old guy who just lost his virginity. You'd be surprised at what I'm up for. How was your evening?

Jen: Well... Most of it was spent talking to your mom.

Dawson: Any strangeness?

Jen: A little, but... I think that once she realized I was after you for more than your body, she lightened up.

Dawson: Please tell me that's not what you guys talked about.

Jen: We talked about you... Moving to Boston. A certain attic with your name on it, an attic that would be a really great place for you to study.

Dawson: You know I’ve been thinkin' seriously about that, but right now... It's just not the right time.

Jen: Actually, it is, and I'm not the only one who feels that way.

Dawson: Ok, when did you and my mom suddenly become close enough to start trading insights about what's best for my life?

Jen: [Sighs] sweetie, you're not required to be the husband. Families are complicated.

Dawson: It's not that simple.

Jen: You think that I don't know that?

Dawson: Well, you have to admit you're not the best person in the world to be giving me advice on parents.

Jen: That's not fair.

Dawson: I'm just stating the facts, Jen. I mean, how can you give me advice about how to deal with my mother when you don't even talk to yours? I appreciate how much you care about...My life, but...If you want to talk to me about how I should live it, we should find a different subject.

Jen: I actually don't really want to talk to you at all right now.

[Jen looks upset at him, and then leaves him all alone on the porch as she walks off into the darkness.]

Dawson: [Sighs]



[Commercial Break]



[The Club. Audrey and Pacey are playing a game of pool, and several men are gawking at Audrey as she sinks yet another ball.]



[Music playing]

Pacey: hey! Do you mind? We're trying to have a game here.

Audrey: Yeah. We're trying to have a game here. What an annoyance.

Pacey: Oh, yes, I can see how annoyed you are.

[Audrey then sinks the 8-ball]

Audrey: Ok. You rack them, I'll crack them, baby.

Joey: Hey!

Pacey: Hi. Do you want to play against her?

Joey: Ah...No. I'll let you enjoy the indignity.

Pacey: Thank you. So, tell me, how long after we left your room today did you run down to the bursar's office to check on your grades?

Joey: Ok, I'm an obsessive freak, I freely admit it. There is no hope for me.

Pacey: No, that's not true. There is a part of you that knows how to let loose. You just have to... Let her loose every once in a while.

Joey: What part?

Pacey: The other Joey. The carefree girl who knows how to drink and play strip poker and go away on a sailboat for a summer. The girl who can get up in front of a crowd of complete strangers and sing at a beauty pageant.

Joey: Other Joey?

Pacey: Yes, the other Joey. The girl who knows better than to let things that are completely out of her control bother her.

Joey: Like Dawson and Jen.

Audrey: Hey, guys! You wanna know why else I love pool? Because the chalk matches my eye shadow! How cute is that?

Joey: You know, I think I’m gonna head over to the bar, and, uh, I'm gonna keep my eyes open for that other girl.

Pacey: Right. Well, if you see that girl, would you buy her a drink? Actually, will you buy all of us a drink, on me?

[Pacey hands her a Hundred dollar bill]

Joey: Sure. Wow, where did you get this kind of money?

Pacey: Well...I work for a living.

[Joey walks off towards the bar, when Charlie walks up from behind and tries to hand her a drink.]

Charlie: I believe this is what you're drinking.

Joey: You again?

Charlie: Hey, what can I say? I don't give up easily.

Joey: You know, helping a girl get a drink doesn't absolve you from cheating on her friend.

Charlie: I'm not looking for absolution. I'm looking for a second chance.

Joey: Well, Jen is not currently swimming in the available pool right now. Maybe you haven't heard.

Charlie: I'm talkin' about you.

Joey: A second chance with me? I hadn't realized you ever had a first.

Charlie: What exactly did I do that was so terrible? All right, I hit on you. Is that a crime? Please! If there's anything I’m guilty of, it's simply being attracted to you. I never said anything to you that I didn't mean. I think you are beautiful, and truth be told, I think you're drop-dead gorgeous.

Joey: What, the whole "I’m just a bass player you can take home to mama" thing didn't work, so now you're using simple flattery?

Charlie: Ok, so I made a fool out of myself before. That I’m prepared to do.

Joey: Well, good. Because you display quite a mastery at that particular skill.

Charlie: Give me as much crap as you want. At least I’m not afraid to take a chance.

Joey: What, are you implying that I am?

Charlie: When was the last time you took one?

Joey: Well, that's none of your business.

Charlie: Do they teach classes in uptight at Worthington, or is it just a prerequisite for admission?

Joey: I'm not uptight.

Charlie: Then why won't you tell me when the last time was you took a chance?

Joey: Because I'm not going to recount my reckless behavior for you.

Charlie: I bet there's not much to recount. But I'll bet the list of prudish perfectionism goes on and on, ad nauseam. Come on. Joey... The smart girl from Worthington, when was the last time you did something completely and indisputably wild?



[The Leery Dock. Dawson is sitting on the end of the pier just looking out into the creek, when his mother comes walking down to join him.]



Dawson: Mom, what are you still doin' up?

Gale: Oh, I thought I’d come out and get some air.

Dawson: And have a little... Heart-to-heart with your son?

Gale: Oh, I'm getting really bad at keeping my feelings hidden in my old age.

Dawson: You're not old.

Gale: It's funny. Before you got here today, I was all worried about what might be going on in my house after I went to sleep tonight, and... Now I seem to be a little worried about what's not going on.

Dawson: We had our first fight, I guess. We'll work it out.

Gale: Until you really let go of this house, I don't think you will. No, Dawson, until you can start waking up every day and thinking about yourself, I don't think you're ever gonna be able to... Be in a relationship and go to school and begin the life that you deserve to have.

Dawson: All right, mom, I plan on doing all those things. I just wanna make sure that you and lily are set first.

Gale: You are done. Right now. This is where it ends.

Dawson: Mom...

Gale: No. It's time. Look, I am probably more guilty than you know. I mean, there's part of me that has loved having you around, but it's just not fair, and it's just not right, and seeing you tonight with Jen, and realizing how much she wants you in Boston, it's made it all clear to me. I mean, the girl is... Head-over-heels smitten with you. She really cares about you and your future.

Dawson: I don't know how I would have gotten through all this without her.

Gale: Lily and I... We'll be ok. I promise. I'll hire some help around here if I need to. So, Dawson... Go to Boston. Live in that attic. You have been such a help to me in the past few months, I can't even begin to say thank you. I feel the same way about you that I know your father would. Honey, I’m proud of you.

Dawson: All right. I got some apologizing to do.

Gale: Yeah. You go in there and you tell her how you really feel about her. And if that doesn't work, grovel. It always worked like a charm for your dad.

Dawson: Good night.



[The Club, Audrey has just beaten Pacey again, and Pacey is getting ready to rack up the balls again.]



Pacey: Ok, one last game.

Audrey: All right. Loser has to pay the tab.

Pacey: Sure thin--hey, speaking of money, where's Joey?

Audrey: I don't know. She's been gone a long time.

Pacey: All right. Hang out here. I'm gonna go look for her.

Audrey: No, wait, wait, whoa! I'm coming with!

Pacey: Do you think it's possible she went home?

Audrey: I don't know. Maybe she met somebody. We sort of made this pact we were gonna kiss some boys tonight.

Pacey: Doesn't sound like a pact that Joey would make.

Audrey: Ok, well, I made it without her, but she was there.

Pacey: Audrey, listen to that! Listen!

Audrey: Oh my god! Are you hearing that, too?

[Girl singing, and up on stage they see Joey]

Pacey: I think so.

Audrey: No, it's not possible!

Pacey: Oh, it is possible. Check that out.



[Joey is up on stage sinning and takes off her coat and throws it to the side, and begins really getting into the song, singing, jumping and looking like a real rock singer in stage.]

Joey Singing: I'm begging you to beg me I want you to want me oh, my god!

Audrey: That can't be the same girl that sleeps in my room! Who is that girl?!

Pacey: That is "other Joey."

Audrey: Whoo! I can't believe it!

Joey Singing: I'll shine my own brown shoes I’ll put on a brand-new shirt I’ll make all my rhythm work if you say that you love me didn't I, didn't I, didn't I see you crying? Oh, didn't I, didn't I, didn't I see you crying? I feel that I’m alone without a friend you know, you feel like dying oh, didn't I, didn't I, didn't I see you crying? I want you to want me I need you to need me whoo! I love you to love me I’m begging you to beg me I want you to want me I want you to want me I want you to want me I want you to want me! Aah!

Audrey: Oh, my god!

[Applause]

[cat calls]

Audrey: Joey, you're my hero!

[Joey leaves through the back of the stage and stops laughing to herself about what she just did, when Charlie come off the stage to join her.]

Charlie: Whoo! Joey, that was amazing! Absolutely, positively amazing! I honestly had no idea you had that in you!

Joey: Then you probably don't know I have this, either.

[She grabs him and gives him a huge kiss.]



[Commercial Break]



[The club, behind the stage. We pick up where we left off from the kiss, and Joey pulls back away, and Charlie is still shocked.]



Joey: don't ever call me uptight!

[Audience screams]



[Dawson’s Bedroom. Dawson comes into his room to see Jen standing by the window in her pajamas.]



Dawson: you are so beautiful.

Jen: Ok, apology accepted.

Dawson: Just like that? I had, like, a very impassioned speech.

Jen: Yeah, I don't really need it.

Dawson: I'm prepared to grovel.

Jen: Nope.

Dawson: Wow, I’m gonna have to remember that tact for the future.

Jen: You're right. Umm... I don't have any firsthand experience with what you're going through. Nearly no one I know does.

Dawson: And you're right. It's time I moved into that attic.

Jen: We can decorate!

[Jen looks out the window at grams’ old house. Dawson comes up and wraps his arms around her from behind]

Jen: Mmm. God, it's so weird.

Dawson: What's that?

Jen: It's so weird how things work out. All those years living right next door to each other, but... We had to move away to a different city to get together. Mmm. Too bad we never got together over there.

Dawson: That would have been fun.

Jen: Well, you know what grams says: No regrets.

Dawson: Jen, I hate to break it to you, but that house does not belong to you anymore. Her house will always belong to me.



[The club. Audrey and Pacey are walking around looking for Joey.]

Pacey: I wonder where the little rock star wandered off to.

Audrey: Oh, maybe she went home.

Pacey: No, Joey wouldn't leave without telling me.

Audrey: Maybe she met someone.

Pacey: [Laughs] Joey potter, leave with a guy? Do you have any idea what it would take for that to happen?

Audrey: [Chuckling] Ohh. Um, I’m-- you know what? I totally forgot, but, um, before we left tonight, Joey said that she might have to go home early... To study.

Pacey: To study for what? She doesn't even have classes to study for.

Audrey: You know our Joey-- little miss perfect.

[They leave, without ever seeing Joey who is sitting on the stage, and Charlie walks up to join her.]

Charlie: You need a ride home.

Joey: I don't need anything.

Charlie: Unless you and the janitorial staff have some kind of unexpected bond. I think your friends have left. Come on. Let me give you a ride on my motorcycle. I'll take you anywhere you want to go. What? Making a fool out of myself again, huh?

Joey: No, of course you have a motorcycle.

Charlie: What's that supposed to mean?

Joey: Of course you don't understand.

Charlie: Hey, it's a Harley.

Joey: I'm sure it is.



[Inside Grams’ old house. Jen and Dawson are wrapped naked together in a blanket by the fireplace. They have broken into the place and made love in front of the fireplace.]



Dawson: Jen, you think living under the same roof is gonna screw everything up?

Jen: Not if you quickly learn to deal with the toilet seat.

Dawson: I'll talk to jack.

Jen: Mmm, that sounds good. I've never really dated somebody that I knew and liked and trusted, so...

Dawson: Sounds like you got yourself in a healthy relationship.

Jen: Hmm. Sounds like it. So when do you think the fun stops in a healthy relationship?

Dawson: I have no idea. But I think we're gonna have a blast finding out.



[Outside the School Dorms. Pacey is dropping Audrey off outside her dorm room.]



Audrey: Thanks for the ride, Pacey. This is an awesome car. I really had fun tonight.

Pacey: Yeah, me, too.

Audrey: I mean, it's so much more fun hanging out with you than, like, some hot guy I’d want to date.

Pacey: Well, thanks, I think. You want me to walk you back to your dorm room?

Audrey: No, that's ok. All right. There's tons of security guards on campus during break. I'm totally safe. Fact, I bet Carlos is in the hall right now. [Gasps] wonder if his wife had the baby yet?

Pacey: Pretty chummy with the guys who work here over break for someone who just got back last night.

Audrey: Yeah. Well, that's me, you know. Chummy Audrey.

Pacey: Mmm. You never went home, did you?

Audrey: I really did get into a big fight with my parents about money. It was just a little bigger than I mentioned. Ok? It was a lot bigger. Uh, don't tell Joey, ok? I know it sounds kind of weird, but...Sometimes there are things that you don't even want the people who are close to you to know about.

Pacey: Heh. It doesn't sound weird to me. In fact, I may understand better than you think. 'Cause you see this beautiful piece of metal and machinery in front of you?

Audrey: Yes.

Pacey: This has sat in the police impound in Capeside for 3 months. And my father just gave it to me. 'Cause he said that he wanted someone who deserves it to have it. And he actually told me that he was proud of me. It's the first time in my entire life I have ever heard him say those words. He's proud of me.

Audrey: But?

Pacey: Even if it's true, how long could it possibly last? Well, I won't tell anyone.

Audrey: Ok.

Pacey: Ok. Parents are strange creatures.

Audrey: Heh heh. I know. From another planet, right?

Pacey: Good lord.

Audrey: Hey, Pacey...

Pacey: What was that for?

Audrey: The pact that Joey and I made. I know she's not gonna do it. I figure one of us should. I hope you don't mind.

Pacey: Rarely do I mind being kissed by a beautiful woman.

Audrey: Ok. Well, I will see you at work tomorrow.

Pacey: Yes, indeed.

Audrey: You know what? I look forward to it.

Pacey: Yeah. Excellent.

[Car engine starts]



[A street on the way home from the Club. Joey is walking alone, when Charlie come up to her on his motorcycle.]



Charlie: hey, come on. Let me give you a ride.

Joey: I prefer to walk.

Charlie: You're gonna walk all the way home in this cold?

Joey: Sure.

Charlie: Wouldn't you rather take a ride someplace? Someplace warm? Hey, come on. I know there's a part of you just dying to get on this bike and ride off with me. If there isn't... Then what was that kiss back there all about?

Joey: Ok. Maybe... Just maybe there is another part of me, another girl that lives deep inside of me, and maybe every once in a while she lets loose and does things that might blow some people's minds. But, Charlie... If you ever mention her or anything she might have done tonight to another person... I'll completely deny knowing anything about her.

Charlie: It was fun hanging out with you for a night, Joey. The smart girl from Worthington.

Joey: Good night, Charlie.

[Motorcycle engine starts]

The End


Source : www.multimania.com/rossnm & transcribed by Chris Uecke

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (14:46)

Bon week end!

Chaudon (17:21)

Depuis début décembre, le quartier "Elementary" a un NOUVEAU SONDAGE ! Soyez nombreux pour voter !

Chaudon (17:22)

...Désolé, je me suis trompé d'HypnoRooms . Comment enlever mon précédent message ?

Sonmi451 (18:35)

En papotant ^^

Sonmi451 (18:35)

Mais moi j'ai du mal à écrire, y a un bébé

Sonmi451 (18:36)

qui veut l'ordinateur lol

Minamous (20:27)

L'HypnoGame Arrow commence dans 30 minutes et il reste des places, alors s'il y a des retardataires, n'hésitez pas à nous rejoindre

Minamous (20:28)

oups...je croyais que j'étais sur HypnoPromo, sory

Titepau04 (21:13)

Sonmiiiii!!! Tu es là??!!

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Minamous (20:28)

HypnoGame Arrow dans 30 minutes sur la citadelle, il reste des places, n'hésitez pas à nous rejoindre si vous voulez vous amuser avec nous

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play