VOTE | 148 fans |

#422 : La lauréate

Titre en VO : "The Graduate" - Titre en VF : "La lauréate"
¤ USA : diffusé le 16/05/01 - France : diffusé le 15/09/01
¤ Scénario : Alan Cross - Réalisation : Harry Winer


Un chapitre vient de se terminer pour Dawson, Joey, Jen et Jack qui ont réussi leur examen. Quand à Pacey, il doit réussir l'épreuve de littérature si il veut être reçu.

Andie est de retour à Capeside pour assister à la cérémonie de remise des diplômes, avant de repartir vivre une année de plus à Florence.

La relation entre Joey et Pacey n'est toujours pas brillante, alors que Jack s'est enfin décidé à officialiser sa relation avec Tobbey.

la lettre 422
la lettre 422

  

andie et dawson 422
andie et dawson 422

  

andie et pacey 422
andie et pacey 422

  

cérémonie 422
cérémonie 422

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Toute la bande assiste à la répétition de la cérémonie de remise des diplômes. Pacey, arrivant en retard, se fait interpeller par M. Leery. Celui-ci ordonne à Pacey de rentrer chez lui, afin de réviser pour une dernière épreuve importante pour l'obtention de l'examen.

Pacey, en rentrant chez lui, croise la route de son frère Doug et lui explique que s'il échoue à la dernière épreuve, il n'aura pas le diplôme. Doug lui propose son aide pour l'aider à réviser, mais Pacey refuse.

Joey s'angoisse pour le discours qu'elle devra prononcer à la remise des diplômes, elle n'a aucune idée. Dawson lui fait comprendre que ce blocage est peut-être du à la distance entre elle et Pacey.

Tobbey provoque une discussion avec Jack au sujet d'eux, de ce qu'ils sont l'un pour l'autre. Il lui reproche de ne pas assumer le fait qu'il soit son "petit ami", mais Jack répond qu'il le dira le moment venu.

En pleine nuit, Drue frappe à la fenêtre de la chambre de Jen. Il cherche un endroit où dormir car il a eu une dispute avec sa mère au sujet de son père, Jen accepte de l'accueillir pour la nuit.

C'est le moment de l'épreuve de littérature pour Pacey, ayant casser son crayon en remplissant sa feuille, il se permet d'en demander un à Mr Kesdan. Celui-ci lui en fournit un avec quelques reproches, ce qui met en colère Pacey, qui entame un discours et qui finit par quitter la salle.

Joey se rend chez Pacey pour essayer de comprendre ce qui s'est passé à l'examen et pour trouver une solution. Pacey détourne le sujet sur leur relation en lui ré avouant son amour, en lui disant qu'il ne veut pas être son ami car c'est une forme de torture pour lui.

Joey, très préoccupée par Pacey, essaie d'écrire son discours quand arrive Bessy. Celle-ci lui remet une lettre écrite par leur mère peu de temps avant sa mort, qui devait être conserver jusqu'à l'obtention du diplôme de Joey.

Jack et Tobbey se rendent à l'aéroport pour aller chercher Andie. Jack profite de cette occasion pour présenter Tobbey a sa sœur et lui annoncer que celui-ci est son "petit ami".

Jen rentre chez elle et découvre sa grand-mère et Drue en pleine discussion. Drue propose à Jen d'aller faire un détour récréatif avant de se rendre a la soirée sur la plage réservée aux seniors.

Joey se rend chez Dawson pour lui demander de l'aide, en effet, elle n'arrive pas à ouvrir la lettre, bloquée par le souvenir de sa mère souffrante. Dawson accepte donc de lire la lettre, où Mme Potter énumère ses pensées, ses sentiments envers sa fille.

Sur la plage, Dawson et Joey tombent nez à nez avec Andie, qui ne cesse de vanter les mérites de l'Italie. Au même moment, Mr Kesdan se rend chez Pacey afin de lui donner une chance, et de prouver qu'il avait beaucoup révisé pour cette épreuve.

Drue et Jen se rendent sur le lieu de la cérémonie pour reprogrammer le minuteur d'arrosage. Leur but est qu'il se mette en marche pendant la cérémonie, malheureusement pour eux, ils se font surprendre par le principal.

Andie et Dawson ont une discussion à propos de sa relation avec Gretchen. Il lui explique qu'il n'a pas de regret, que Gretchen lui a permis de voir qu'il était capable d'aimer une autre personne que Joey.

Pendant ce temps, Drue et Jen sont "retenus prisonniers" chez le principal. Il leurs expose tous les méfaits qu'ils ont commis cette année et profite de leurs présence pour les soumettre à un petit concert catastrophique de violoncelle.

C'est enfin les retrouvailles entre Pacey et Andie, celui-ci lui demande ce que ça fait d'être loin de chez soit. Car Il à décider d'accepter l'offre du job d'été du doyen, par ailleurs il annonce à Andie en exclusivité qu'il a réussi son examen.

La soirée touche a sa fin, Pacey se rend auprès de Joey. Après s'être vu remettre des félicitations pour son examen, Pacey lui fait comprendre qu'il a accepté le job pour les Caraïbes, ainsi s'en suit un mutuel au revoir.

Pacey est seul, assis sur une chaise, sur le lieu de la cérémonie, il profite de cet instant de quiétude, puis pars. Au même moment, avant de se rendre à la cérémonie, Joey fait un bref résumé à Bessy du contenu de la lettre de leur mère.

Dawson, prêt pour partir à la cérémonie, se voit offrir une montre par ses parents. Ceux-ci sont très fiers de leur fils, Dawson les remercie pour ce cadeau et le soutient qu'ils lui ont accordés.

Pacey est entrain de préparer son sac quand Doug vient le voir pour s'assurer que tout va bien. Pacey exprime le respect qu'il a pour lui, et emploie une fois de plus la dérision sur la sexualité de son frère.

Tout le monde est sur le lieu de la cérémonie. Andie fait part à son frère de son bien être et de sa décision de rester un an de plus en Italie. Jack se réjouit du bonheur de sa sœur et la sert dans ses bras, lui promettant d'aller lui rendre visite.

Jen, après avoir subi trois heures de violoncelle la veille, est extrêmement radieuse, et remercie sa grand-mère pour sa compréhension. Celle-ci lui exprime toute la fierté qu'elle ressent pour elle.

C'est le moment du discours de Joey. Celle-ci fait un discours très poignant en évoquant ses proches absents. A la fin du discours, le système d'arrosage se met en marche. Au même moment, Pacey est prêt à embarquer pour le vol qui le conduira à Miami.
Un grand merci à Olivia pour ce script !


Répétions de la remise des diplômes devant le lycée - le proviseur est sur l'estrade parlant dans le micro - Toute le monde s'affairent pour les préparations - les élèves sont devant lui, dont Joey, Dawson, Jen, Jack et Drue.

Proviseur : Bienvenue à la répétition de la cérémonie annuelle de remise des diplômes de la formidable cuvée 2001. La cérémonie en question aura lieu ce samedi à midi. Mais avant la distribution de vos ... de vos fameux précieux diplôme durement décroché, la détentrice du prix d'excellence, Melle Joséphine Potter, prononcera un discours qui j'en suis sur nous bouleversera tous et restera encrée dans nos mémoires durant de longues années. Melle Potter à vous de jouer. (il désigne Joey de la main qui monte sur l'estrade et prend la place du proviseur)

Joey : Uh ... Je n'ai pas terminé mon discours à l'heure qu'il est. En réalité, je n'ai pas grand chose d'intéressant à dire pour l'instant. Merci ! (tout le monde applaudit- revenant avec les autres) Je ne veux entendre aucune réflexion.

Proviseur : (reprenant sa place sur l'estrade) Bien. Et maintenant petit rappel, pour ceux qui parmi vous serait porteur de je ne sais quel projet écono classe. Si ce soir vous avez l'intention de monter un petit canular, réfléchissez bien avant de frapper. Je peux vous assurer que la surveillance sera plus étroite que ... le pantalon de Ricki Martin ! (personne ne rigole) Autre détail pratique les autorisations de stationner ... (Pacey arrive en courant mais Mitch le rejoint avant qu'il ne puisse rejoindre les autres)

Mitch : Et Pacey ...

Pacey : Oui je sais je suis en retard excusez moi, mais c'est la prof d'histoire qui m'a retenu, elle a tendance à confondre sonnerie de fin de cours, et laïus de 10 minutes sur qui a gagné la guerre froide. Mais tout le monde sait que se sont les bons américains qui l'ont gagné. (il va pour rejoindre les autres mais Mitch le retient pas le bras)

Mitch : Il ne s'agit pas de ton retard Pacey, Dieu sait que je préférais.

Pacey : Ca sent la mauvaise nouvelle, vous trouvez pas ? Qu'est-ce qui se passe ?

Mitch : C'est au sujet de tes notes.

Pacey : Et qu'est-ce qui y a avec mes notes ?

Mitch : Et bien disons que ... disons que ce n'est pas vraiment gagné pour le diplôme.

Pacey : Non, oh non, ne me dites pas ça. J'ai sacrifié toute mon année senior pour le décrocher, j'ai mis le paquet, j'ai carrément tout fait ce que vous les profs vous m'avez demandé.

Mitch : Je sais que tu as travaillé dur mais rien n'est encore gagné. A ce stade tout va dépendre des résultats du dernier examen que tu vas passer avec M. Kasdan. (Pacey regarde en direction de Joey et les autres qui le regardent aussi) Le principal Peskin a insisté pour que ... pour que tu révises au lieu d'assister à la répétition.

Pacey : Vous me virez de la répétition ?! Non soyez sympa, allez ne me faites pas ça, M. Leery, tout le monde ici à les yeux braqués sur moi c'est l'horreur. Je vous en prie.

Mitch : Je suis désolé Pacey. Ce n'est pas moi qui ai pris cette décision. (Pacey regarde encore vers les autres) Rentre chez toi.

Pacey : Parfait. (il s'en va alors que Joey, Dawson et les autres le regardent partir)


GENERIQUE


Pacey rencontre Doug dans les rues de Capeside.

Pacey : Est-ce que je peux t'aider en quoi que se soit mon petit Doug ? Où est-ce que toi aussi tu as décidé de jouer la carte du harcèlement ?

Doug : Je suis passé près de toi il y a une minute. Alors ou tu as fais exprès de m'ignorer, ou je ne sais pour quelle raison tu ne m'as pas vu.

Pacey : Non, j'essayais juste de m'en tenir à une vieille stratégie datant de mes jeunes années. Evitez coûte que coûte tout contact visuel avec les représentants de l'autorité. Même s'ils sont efféminés.

Doug : Ah je ne me lasse pas de l'entendre celle là. Comment tu te sens ? Ca va comme tu veux ?

Pacey : Oh, j'suis heureux tu peux pas savoir.

Doug : Et l'école ?

Pacey : Aux dernières nouvelles, mes notes sont pas franchement bonnes. Et ces messieurs de Capeside, et bien à l'heure où je te parle, se demandent si j'aurais mon diplôme de fin d'étude ou non.

Doug : Je suis vraiment désolé.

Pacey : Voilà, tu sais tout frangin, t'as plus qu'à foncer à la maison pour leur annoncer que le petit dernier n'a pas été à la hauteur. Et qu'il va falloir qu'ils annulent la grande fête qu'ils comptaient donner en mon honneur. (Il commence à partir mais Doug le rattrape)

Doug : Attend Pacey. Quand est-ce que tu le sauras pour de bon ?

Pacey : Si je suis diplômé ?

Doug : Oui.

Pacey : Encore une épreuve et se sera fini. Mais c'est pas rien, c'est l'épreuve de littérature avec Kasdan, c'est loin d'être ma meilleure matière.

Doug : Bon. Si tu veux ... je peux t'aider à bosser.

Pacey : C'est très sympa Doug, j'apprécie ton geste, mais je préférerais que tu utilises tes innombrables talents pour le bien de la communauté, je sais pas ... t'as qu'à élucider un meurtre.

Doug : Tu veux bien arrêter ton cinéma une seconde ? Je suis sérieux.

Pacey : Tu es sérieux. Je suis sérieux. Et oui, tout le monde est sérieux. Pourtant je m'interroge, pourquoi ils veulent pas que j'ai mon diplôme ? Parce qu'en faite plus vite je serai sorti de ce bahut et moins ils auront de soucis avec moi. (il part)


Lycée de Capeside - Joey et Dawson marchent dans les couloirs.

Joey : (soupirant) Je sens que je vais devenir dingue avec ce discours. C'est bizarre quand même, je dois avoir une sorte de blocage ou ...

Dawson : Je dirais même plus; je parie que ce blocage a un nom. Pacey.

Joey : Oui, il a la réputation d'occuper mes pensées de temps à autre.

Dawson : Ca n'a pas été très agréable de le voir se faire virer de la répétition.

Joey : J'ai eu envie d'aller vers lui pour lui dire un mot mais ... j'ai eu trop peur qu'il interprète mal et qu'il m'en veuille.

Dawson : Ouais. L'autre jour, je suis passé en salle d'étude. Je lui ai demandé si ... il voulait un coup de main, mais il refuse qu'on l'aide.

Joey : Après tout ce qu'on a vécu lui et moi, on pourrait être amis quand même ?! Est-ce que c'est trop demandé ?

Dawson : Uh ...

Joey : Ouais d'accord, c'est trop demandé. Mais qu'est-ce que je dois faire ? Il a besoin d'aide, tu crois pas ?

Dawson : Joey, vous venez de mettre fin à votre relation mais il va de soi que vous avez toujours des sentiments l'un pour l'autre. Ca ne le tuera pas de savoir que tu t'inquiètes pour lui et ça t'aidera peut-être à terminer ton speech. (elle sourit) Allez viens.


Devant la maison de Tobey - Jack et Tobey sont en train de s'occuper de la voiture, et de le laver par la suite.

Jack : Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai l'impression que tu m'observes d'une autre galaxie très très lointaine.

Tobey : Tu veux peut-être qu'on en parle ?

Jack : Ouais.

Tobey : Bon, en parler, c'est pas forcement ce qu'il y a de plus sage mais ... de toute façon je ne suis pas non plus un model de sagesse.

Jack : On est bien d'accord. De quoi tu veux qu'on parle ?

Tobey : De nous, bien sur. De ce qu'on est l'un pour l'autre. Ou de ce qu'on pense être.

Jack : Tobey. Il n'y a jamais eu aucune ambiguïté de mon côté.

Tobey : On sort ensemble, non ? (Jack lève le bras pour acquiescer lorsqu'il va jeter la poubelle) Et si on s'en tient à la terminalogie en rigueur, normalement je suis ton ... petit ami. T'as encore du mal le dire avoue ? En fait tu t'arranges toujours pour éviter ces deux mots.

Jack : Là tu vois tu as tout faux !

Tobey : Et comment je dois le vivre si t'es pas capable de le dire ?

Jack : Ca va, ça va, je les dirais.

Tobey : Quand ça ?

Jack : Et bien le moment venu.

Tobey : D'accord. C'est quoi ta définition du moment venu ? Quand il n'y a plus personne dans les parages ? Quand tu te sens seul au monde avec l'autre ? Quand tu prêtes serment ?

Jack : Laisse moi te surprendre. Au fait, tu pourras sortir du travail plus tôt demain ?

Tobey : Oui.

Jack : Quoi ?

Tobey : Et si je lui plaisais pas ?

Jack : Je t'en prie.

Tobey : On sait jamais.

Jack : M'oblige pas à t'arroser. (parce qu'il est en train de laver la voiture avec le tuyau d'arrosage)

Tobey : J'éviterais à ta place. (Tobey lui lance l'éponge pleine de mousse et Jack l'arrose)


Maison de Jen/Mme Ryan - Nuit - Drue frappe à la fenêtre de la chambre de Jen alors qu'elle dort.

Drue : C'est moi, c'est Drue !

Jen : Non mais qu'est-ce que tu fiches là ?

Drue : Laisse moi entrer, je t'expliquerai.

Jen : Oh pas si vite mon cher. Je ne suis pas sur que se soit raisonnable de te laisser entrer.

Drue : Quoi ? Tu veux que je te donne la sérénade avant ?

Jen : Oui ça me plairait bien.

Drue : Allez ...

Jen : Pourquoi tu ne redescends pas chercher tout ce qu'il te faut ? Trouve de bons musiciens. Je sais pas, deux, trois violonistes, un super contrebassiste, j'adore la contrebasse.

Drue : Allez je me les gèle ici.

Jen : Je sais que tu te les gèles. Allez viens, tu peux entrer.

Drue : Trop aimable. (il entre) C'est d'un pratique. (rires)

Jen : Je t'écoute. Qu'est-ce qui me vaut le plaisir de cette visite nocturne ?

Drue : Et bien ... mère chérie et moi avons eu un nouveau débat ce soir. (Jen lui donne une couverture) Celui-ci c'est une fois de plus transformé en prise de bec mémorable.

Jen : Oui. Quel était le thème ?

Drue : Le salopard qui alimente toujours nos disputes. Mon père adoré.

Jen : Mmm-mmm.

Drue : Il a confirmé. Il ne viendra pas à la remise de mon diplôme.

Jen : Je connais ça. Je suis désolée.

Drue : Et curieusement, ma mère a décidé de me voler dans les plumes, elle a prétendu que son ex en avait marre de mes histoires et de mon comportement odieux. Je lui ai dit qu'elle n'était qu'une mégère et que j'en avais raz le bol d'avoir une mère aussi froide qu'un iceberg.

Jen : Résultat, tu cherches un endroit où passer la nuit au chaud.

Drue : Tu auras ma reconnaissance éternelle.

Jen : Là tu vois je tombe des nues. Drue Valentine est à son tour à la quête d'un peu de compassion. (pause) D'accord, tu as droit à une nuit. Par terre, qu'est-ce que tu crois ?!

Drue : Oh par terre.


Lycée de Capeside - Pacey arrive tout juste à l'heure à son examen, tout les élèves sont déjà à leur place.

M. Kasdan : Sac à dos, livres et antisèches toute catégories par terre dans l'allée. (Pacey va s'asseoir) Donc, comme promis, le dernier examen sera grosso modo la synthèse de tout ce qui ont précédé. Vous avez 45 minutes, pas une de plus pour répondre aux questions.

(Pacey prend un crayon et pose son sac par terre. M. Kasdan lui donne sa copie, et il commence à écrire mais la mine de son crayon se casse)

Pacey : Uh, M. Kasdan ?

M. Kasdan : M. Witter ? En quoi puis-je vous aider ?

Pacey : Est-ce que ça vous ennuierez de me prêter votre crayon parce que ... le mien vient de me lâcher ?

M. Kasdan : Je vois. Toujours aussi bien préparé. Comme le jour où vous avez intégré ce cours M. Witter. Cela dit dans un monde qui ne cesse de changer, il est bien rassurant de savoir que je peux compter sur votre remarquable constance. (il lui donne un crayon et repart vers son bureau)

Pacey : Oui, je crois que je l'ai bien mérité celle là. Excellente blague M. Kasdan, j'suis vraiment stupide.

M. Kasdan : Pacey, ce n'était que ...

Pacey : Non, non, non, je suis d'accord avec vous, j'ai bien compris le message. Vous vouliez me montrer combien je suis stupide ? Et combien je peut-être bouché, je ne suis qu'un frein qui entrave tout ce qui m'entoure ? Vous savez ce qui me sidère moi chez les types comme vous ? J'arrive à l'examen avec un crayon à papier foireux, OK. Donc pour vous automatiquement j'en ai rien à cirer ! Alors qu'en réalité M. Kasdan, j'ai bossé votre matière comme un dingue durant les cinq derniers mois, tout ça dans le seul but de ne pas boire la tasse et de décrocher ce fameux diplôme ! Je vais vous dire ce que j'en pense. C'est vous qu'en avait rien à cirer ! Vous et tout les autres profs ! Pour les bons élèves aucun soucis, vous êtes toujours prêt à les épauler ! Mais pour moi, l'élève qu'aurait tant besoin d'un coup de main, vous n'avez qu'une hâte vous débarrasser de moi !

M. Kasdan : Ca suffit maintenant ! Ecoutez, j'ai toléré cet accès de colère passager, parce que je sais que vous avez besoin de cette note. Mais vous êtes à deux doigts de gâcher l'occasion qui vous êtes offerte jeune homme !

Pacey : (prenant son sac et se levant) Vous avez peut-être raison. Je suis forcement idiot parce que j'ai beau réfléchir je n'arrive pas à comprendre pourquoi je me fatigue toujours pour des gens tels que vous. Ou mieux encore pourquoi je me fatigue tout court. (il sort de la salle)


Maison de Pacey - Joey rejoint Pacey qui bricole sous le porche.

Joey : Bonjour.

Pacey : Bonjour.

Joey : Tu as une minute ?

Pacey : Oui bien sur.

Joey : Je suis au courant pour ce qui s'est passé ce matin avec M. Kasdan.

Pacey : Oh non s'il te plaît. Se serait sympa de trouver un autre sujet de conversation.

Joey : Bon d'accord, mais dis moi au moins ce que tu comptes faire.

Pacey : Ou ce que je ne compte pas faire Joey. A savoir réussir mon année.

Joey : Ecoute Pacey, tu ... tu dois encore pouvoir te rattraper, il faut que tu leur parles, peut-être que ... Va voir Mitch ou Peskin, on peut encore faire quelque chose pour toi.

Pacey : Excuse-moi, "on" tu dis ? J'avais pas compris que s'était un sport d'équipe cette affaire. Les "on" et les "nous" c'est fini, c'est du passé. (il rentre dans la maison, Joey le suit)

Joey : Attend Pacey. Je sais que c'est fini entre nous. je veux seulement être ton ami, je veux t'aider moi c'est tout.

Pacey : (soupirant) Tu veux que je sois franc avec toi ? Je t'aime toujours. Et il est probable que je t'aimerais encore pendant très très longtemps. Mais je peux pas être ton pote. Non parce que même si l'idée d'être ami avec toi a un côté séduisant, c'est aussi une forme de torture très subtile à laquelle je n'ai pas du tout envie de participer à l'heure actuelle. En ce moment tout ce que je veux c'est aller de l'avant, penser à autre chose, la seule façon pour moi d'y arriver, c'est de ne plus être dans ton environnement.

Joey : Tu veux dire que c'est impossible qu'on soit amis à l'avenir toi et moi ?

Pacey : Je n'ai aucune envie aujourd'hui de penser à l'avenir.

Joey : Je te laisse alors. (soupirant)

Pacey : Ecoute Joey, je sais que ... je sais que ça n'a pas du être évident pour toi de venir ici.

Joey : Rien n'est très évident en ce moment. (haussant les sourcils)


Bed & Breakfast des Potter - Joey est assise dans la cuisine buvant un café, essayant de faire son discours. Bessie la rejoint.

Bessie : Alors, on a de l'inspiration ? Ca avance ?

Joey : Quand tu vois l'état de ce brouillon, tu penses que ça avance ?

Bessie : Non ça n'a pas l'air.

Joey : Je suis allée voir Pacey. Je voulais parler avec lui mais ... très décevant.

Bessie : Oh. Ce qui explique que tu sèches.

Joey : Il est paumé, seulement il refuse que ses amis lui tendent la main.

Bessie : Même toi ?

Joey : Et c'est pire avec moi. Ca plus un ... horrible discours à écrire, c'est pas la joie.

Bessie : (elle s'assoit) A vrai dire c'est pour ça que je viens te voir, parce que j'ai quelque chose pour toi petite soeur. (elle pose une enveloppe sur la table)

Joey : Ah bon ?

Bessie : Une lettre de maman à ton attention. Elle l'avait écrite quelques jours avant sa mort. Elle m'avait demandé de la conserver et de te la remettre quand tu auras fini le lycée.

Joey : Maman.

Bessie : Elle t'inspirera peut-être. Tu l'ouvres pas ?

Joey : Oui, bien sur, je ... là tout de suite, je me sens pas prête à l'ouvrir.

Bessie : Je comprends. Surtout Joey prend tout ton temps, je te laisse tranquille.


Aéroport - Jack et Tobey courent dans l'aéroport pour aller accueillir Andie.

Tobey : Hé ! On n'est pas obligé de se taper un sprint, on est pile à l'heure.

Jack : Ouais mais je la connais, elle a du réserver sa place au moins six mois à l'avance, avec un siège tout prêt de la sortie pour être la première dehors.

Tobey : Pourquoi es tu aussi sur de ce que tu avances ?

Jack : Parce qu'elle descend toujours de l'avion la première.

(Ils entrent dans la salle des "arrivées" où Andie arrive tout juste)

Andie : (les apercevant) Ahhhh !

Jack : (à Tobey) La voilà, la voilà. Andie !

Andie : Ahhhh...

Jack : Salut. (ils courent dans les bras l'un de l'autre)

Andie : Salut Jack.

Jack : Oh ça me fait plaisir ! Comment s'était ce vol ?

Andie : Grosse turbulence, avion plein à craquer, mais je suis disposée à ignorer tout ces désagréments, vu que je vais assister à une soirée d'enfer sur la plage.

Jack : Ah j'ai mis tout le monde au travail. (rires)

Andie : (à Tobey) Oh désolée, c'est la première fois qu'on se voit.

Jack : Oh oui très juste. Uh, Andie-Tobey, Tobey-Andie. (ils se serrent la main)

Andie : Enchantée Tobey.

Jack : Moi aussi. Il m'a beaucoup parlé de toi.

Andie : Oh. C'est sans doute indiscret, mais comment tu connais Jack ?

Jack : Oh, ben Tobey est ... Tobey est mon petit ami.

Andie : Ohhh ! Ca alors ! C'est génial ! (elle prend Tobey dans ses bras) Et tu m'as pas envoyé d'e-mail, vilain cachottier.

Jack : Excuse-moi Andie, mais c'est récent !


Maison de Jen/Mme Ryan - Jen entre dans la maison et voit sa grand-mère et Drue en train de discuter dans la cuisine.

Jen : J'hallucine. Grand-mère, est-ce que je peux te parler un instant ? (Mme Ryan se lève et elles vont discuter sous le porche de la maison) J'ai une question. Qu'est-ce que Drue fait là ? Je lui ai offert un toit pour la nuit parce que j'ai eu pitié de lui. Pourquoi est-ce qu'il s'incruste ?

Mme Ryan : Uh, après ton départ pour l'école ce matin, nous avons eu une longue conversation tout les deux. Drue m'a raconté. Quelle affreuse situation, un père qui abandonne sa famille. Bref, je lui ai dis qu'il était le bienvenue et qu'il pouvait passer encore une autre nuit ici. Ce n'est pas gratuit. (Jen hausse les sourcils) Je suis loin d'être naïve. j'ai encore du flair chérie, j'ai pu déceler chez ce garçon un côté beau parleur, hypocrite et légèrement intriguant. (elle l'observent par la fenêtre) Mais il se trouve que toi et moi nous avons vendu cette maison. Nous allons avoir grand besoin de bénévoles pour emballer la batterie de vieux rossignols en tout genre que j'ai accumulé durant 30 ans au fond de mon grenier. (Jen rit)

Jen : Ravi de voir que tu joues dans mon équipe. (elles se sourient, puis elles entrent dans la maison. Jen rejoint seule Drue qui est dans la cuisine en train de se servir dans le frigo)

Drue : Tu as de la chance Jen. On s'habituerai vite au confort de cette maison.

Jen : Oh, bein ça alors, tu manques pas d'air.

Drue : Au fait, qu'est-ce que tu as noté dans ton agenda pour ce soir ? Tu vas à cette méga sauterie réservé aux seniors ?

Jen : Tout élève senior qui se respecte est obligé d'y aller. Pourquoi t'as besoin d'un coup de main ?

Drue : Oui. Se serait cool. En fait, je me demandais si tu serais d'accord pour faire un détour récréatif avant.

Jen : Non pas question.


Maison des Leery - Joey frappe à la porte de la chambre de Dawson et entre.

Joey : Bonjour. Uh Dawson, je suis venue parce que j'ai besoin d'aide.

Dawson : Oui, qu'est-ce qui se passe ? Ton discours ?

Joey : Non. non, il s'agit d'une lettre qui m'est adressée, une lettre de ma mère. Elle l'avait écrite avant de mourir et Bessie me l'a donné aujourd'hui.

Dawson : Oh. Tu l'as lu ou pas ?

Joey : J'ai essayé et ... à chaque fois que je veux l'ouvrir ... je la revois à la fin ... dans on lit triste et silencieuse. Elle souffrait s'était affreux. Ce souvenir me bloque. Mais c'est bon je l'ai dis, je veux savoir ce qu'elle contient alors uh ...je me demandais si tu accepterais de la lire pour moi.

Dawson : J'en serai ... vraiment honoré.

Joey : (lui tendant l'enveloppe) Merci.

(Il la prend, l'ouvre, déplie la lettre et commence à lire)

Dawson : Ma Joey chérie. Si tu lis ces quelques mots, cela veut dire que tu as obtenu ton diplôme. Je te félicite mon coeur. Les encouragements d'une mère t'ont sûrement beaucoup manqués toutes ces années. Mais je veux que tu sois fière de ta famille. Si nos dissocions t'ont rendues malheureuse, elles t'ont aussi rendues forte. Bessie est forte. je suis certaine qu'elle prendra soin de toi. En tête de tout ce que cette maladie m'a volé, je place la joie de te voir grandir. Tu as à peine 13 ans aujourd'hui mais tu es déjà une jeune fille. Et je n'ai plus qu'à imaginer la femme que tu seras. Une très belle femme j'en suis sur, mais peu consciente de sa beauté. Une femme vive d'esprit, déterminée, dotée du beau regard expressif et profond de l'artiste, d'un sourire timide qui trahit régulièrement cet air dur que tu tiens absolument à te donner. Ce portrait qui peut te sembler remarquablement précis est celui de la fille que tu as toujours été Joey. celui de la femme que tu seras toujours. Quelque soit les décisions que ut prendras dans la vie, je sais que ton avenir sera brillant. Quelque soit l'endroit où tu iras, souviens toi affectueusement de Capeside. Et reste proche de ceux qui ont partagé ton enfance. jamais personne ne t'aimera comme ils t'aiment, ils seront toujours avec toi. Moi aussi je t'aime. Et je serais toujours avec toi. Maman.


Fête sur la plage organisée le soir avant la remise des diplômes. Joey arrive lorsque Dawson la rejoint.

Dawson : Bonsoir.

Joey : Bonsoir.

Dawson : Comment ça va ?

Joey : Uh ... Ca va mieux merci.

Dawson : Tu n'as toujours pas écrit ton discours ?

Joey : Comment tu le sais ?

Dawson : (rires) Tu es assez douée dans l'art de tout remettre à plus tard.

Joey : je me suis dit que ça m'aiderait de sortir de la maison.

Dawson : Ah oui, tant qu'à fuir une corvée, autant la fuir avec classe.

(Ils croisent Tobey et Jack qui sont avec Andie)

Jack : Bonjour. Je crois que la petite a très envie de vous saluez.

Andie : Ahhh ! Hé Dawson ! (elle se jette dans ses bras) Oh ! Joey ! (elle prend Joey dans ses bras)

Joey : Tu es superbe Andie !

Andie : Oh merci toi aussi.

Dawson : Apparemment l'Italie te réussit. Raconté, s'était bien ?

Andie : Ohh ...

Jack : On en a pour une heure là.

Andie : Non, non, si vous saviez, c'est génial. L'Italie, c'est le paradis sur terre, il faut vraiment que vous y alliez le plus vite possible !

Joey : Je crois qu'en décodé ça veut dire que s'était très bien.

Andie : Je sais pas par où commencer. L'architecture, les mecs, la nourriture, est-ce que j'ai parlé des mecs ?!


Maison de Pacey - M. Kasdan vient frapper à sa porte, Pacey lui ouvre.

Pacey : M. Kasdan.

M. Kasdan : Pacey. Puis-je entrer ?

Pacey : Oui je vous en prie. (Pacey le laisse entrer et ferme la porte derrière lui) Même si vous et moi on a encore quelque chose à se dire, très honnêtement j'ai du mal à imaginer ce que ça peut-être.

M. Kasdan : Oui ça se comprends. (il pose sa sacoche sur la table) Je vais aller droit au but. Aviez-vous révisé cette épreuve que vous avez abandonné de manière si théâtrale ?

Pacey : je suis catégorique pour ce coup là monsieur. J'avais mis la dose pour l'occasion.

M. Kasdan : (il sort une copie de son sac) Voulez vous le prouver ?

Pacey : Pourtant vous avez entendu tout ce que j'avais à vous dire dans cette salle aujourd'hui non ?

M. Kasdan : Oui j'ai entendu. Vous n'avez rien d'un idiot. Ou même d'un mariole. Vous ... vous êtes ce pourquoi j'enseigne. Ces brillants élèves qui vous sortent par les yeux, ils n'ont pas besoin de moi. D'ailleurs, ils m'oublieront dès l'instant où ils auront changé d'école. Mais vous ...

Pacey : C'est drôle, j'ai l'impression que je vais beaucoup parler de cette histoire au cours des années à venir.

M. Kasdan : Et bien si cette prévision s'avérait exact, s'il vous plaît décrivez-moi comme ... un homme svelte, un bel homme séduisant, d'une immense générosité, et plein plein de bonnes volontés.

Pacey : Je devrais y arriver.

M. Kasdan : M. Witter, vous disposez de 45 minutes.

Lycée de Capeside - Extérieur - Nuit - Jen et Drue courent devant le lycée avec des lampes de poche dans les mains.

Jen : Oh...

Drue : Ca va ? Le minuteur d'arrosage est de ce côté-ci.

Jen : Oh j'ai un mauvais pressentiment.

Drue : Je te comprends. C'est tranquille ici. Peut-être un peu trop tranquille, ouhhh (il éclaire son visage avec sa lampe) Celle-là je l'ajoute à la liste des films gores que t'arrêtes pas de plagier.

Jen : Ohh ...

Drue : Voilà on y est. (ils sont devant le compteur) Déclencheur automatique du système d'arrosage, on le reprogramme de façon à ce qu'il se mette en marche pendant la cérémonie. La foule sera arrosée, et ce qui ne devait être qu'un rassemblement de lycéens biens propres sur eux se transformera en féerie aquatique.

Jen : Tu vises drôlement haut.

Drue : Comme toi ma complice bien aimée.

(Le principal Peskin et un garde de sécurité arrivent et les éclairent)

M. Peskin : M. Valentine. Melle Lindley. Faites moi le plaisir de venir avec moi.


Fête de la plage - Andie et Dawson s'assoient à une table.

Andie : Oh ... C'est super tout le monde est venu. Oh c'est parfait ici. (ils s'assoient) Bon voilà Dawson, je voulais te dire, je suis au courant pour toi et Gretchen. Ca m'a fait de la peine.

Dawson : Oh ça va. Bien sur la rupture à été pénible et je suis triste que se soit fini mais je n'ai pas la sensation d'avoir un gros nuage au dessus de moi qui ne partira jamais.

Andie : Woaa ... Y a du changement dans l'air, hein ? Tu ne te repasses pas le film en boucle pour savoir ce qui clochait ? Fini les longues périodes de spleen et de regret ?

Dawson : C'était un peu ça mon week-end.

Andie : Ah...

Dawson : Cela dit, comme tu dis, j'ai changé. Et ... quand je regarde en arrière ... j'ai plus de regret. Joey a été mon premier amour et avec Gretchen s'était plus adulte, tu vois, elle m'a fait prendre conscience que j'étais vraiment capable, tel que je suis d'aimer quelqu'un.

Andie : Je voudrais tant qu'un homme parle de moi en ces termes. Oui ça me plairait que quelqu'un pense à moi et qu'à chaque fois se soit avec le sourire même si on évolue chacun de son côté depuis longtemps.

Dawson : Je pense que ce quelqu'un existe. (Et là on voit Pacey qui arrive à la fête - Il regarde Joey, Jack et Tobey, assient à une table qui rient et on l'air de s'amuser - Il entre dans la maison et Andie le rejoint)

Andie : Pacey !

Pacey : (il se retourne très étonné) Andie !

Andie : Ahhh ....

Pacey : Ahhh ... (il la prend dans ses bras et la fait tourner) Oh comment tu vas ?

Andie : Oh très bien tout à coup.


Maison de M. Peskin - Jen et Drue entrent chez le principal suivi par lui-même.

M. Peskin : Rien d'étonnant pour qu'ils pratiquent tout les deux. Vous avez réussi à ... à battre des recours d'indiscipline au cours de votre brève carrière de senior. Ca va de ... du trafic d'exctasy au dépend d'un de vos camarades, au trucage des photos du livre d'or. Et m'a préféré de toutes, et de loin, c'est l'apparition miraculeuse de mon voilier dans notre piscine. Je suis persuadé que vos parents sont fiers de vous.

Drue : Si je vous jure que je n'y suis pour rien dans l'histoire du voilier, est-ce que vous me croyiez ?

M. Peskin : Devrais-je ajouter, menteur invétéré à la longue liste de vos exploits de potache, M. Valentine ?

Jen : Mais ... On est quoi là ? Des otages ?

M. Peskin : Non jeune fille. Vous êtes mon public. Si mon public quittait les lieux prématurément, j'avoue que je serais perturbé, voir profondément vexé. (Drue et Jen s'assoient sur la canapé)

Jen : Drue on va y passer la nuit.

Drue : On va louper la fête.

M. Peskin : La fête se déroule ici M. Valentine. (il sort un violoncelle) Aimez vous le violoncelle ? Pour être franc le violoncelle est une de mes plus anciennes passions. Le frisson de masse, la vibration des aigus. Pourtant je n'ai plus pris de cours depuis 10, ou 12 ans. (il commence à jouer et c'est une vraie catastrophe)


Fête de la plage - Pacey et Andie discutent tout en marchant.

Andie : Uh .. Là bas, je recevais régulièrement des lettres de Jack. Et il m'a appris pour toi et Joey. Je voulais te dire que j'étais désolée, je sais combien cette relation comptait pour toi.

Pacey : Ca passera. Je m'en remettrai Andie.

Andie : oh. Je doute que oui. Seulement je n'aime pas que tu sois triste, alors si je peux faire quelque chose pour toi.

Pacey : Ce soir oui, je crois que tu peux faire quelque chose pour moi.

Andie : C'est quoi ?

Pacey : Je voudrais que tu me dises ce que ça fait d'être loin. Loin de chez soi, tout seul.

Andie : Uh, mmm-mmm, au début c'est assez effrayant. je connaissais personne, mais ... des tas de gens ont vite eu envie de me connaître. (rires) Et au bout de quelques temps j'étais entourée d'amis, oui. C'est drôle je me sentais seule et ... en fin de compte j'ai réalisé que le fait d'être parti; d'avoir quitté Capeside et bien ... s'était un début plutôt qu'une fin, donc ...

Pacey : J'ai un truc à te dire. On m'a fait une offre. un job d'été. Je dois bosser comme matelot sur un yacht, mais ça veut dire prendre l'avion pour Miami ... parce que c'est le port où le bateau lève l'encre pour les Caraïbes.

Andie : Et c'est vraiment ce que tu as envie de faire ?

Pacey : Oui. (rires) Oui, j'ai vraiment envie de la faire. Oh j'suis super content que tu sois là. J'ai réussi. J'ai réussi mon exam. Ca y est je suis diplômé je fais ce que je veux.

Andie : Ahhh ! (il la prend dans ses bras) C'est fantastique ! Je savais, je savais que tu en étais capable !

Pacey : C'est une exclusivité que tu partages avec moi.

Andie : Non mais attend pourquoi tu n'as rien dit à la bande ?! Les pauvres ils angoissent pour toi.

Pacey : Aujourd'hui j'ai plus besoin de leur dire, ni de me comparer à eux, c'est un démarche personnelle, je l'ai fait pour moi en fait et ... j'ai envie de savourer mon succès, de vite me retrouver sur le pont de ce yacht, de sentir le soleil sur mon visage et ... d'avoir le sentiment que pour la première fois de ma vie je suis capable de maîtriser les choses.

Andie : Pourquoi ai-je droit à ses confidences ?

Pacey : Parce que tu es la première personne qui m'a dit que je pouvais me dépasser et qui étais sincère. C'est une façon de te dire merci.

Andie : Oh mais de rien.

Pacey : (la prenant dans ses bras) Ca me fait tellement plaisir de te revoir.

Andie : Moi aussi. Ahh là là, les Caraïbes.


Fête de la plage - Joey est assise toute seule à une table, voyant Pacey qui la rejoint elle se lève.

Joey : Je suis contente que t'es réussi.

Pacey : Ouais. C'était sympa cette fête. J'étais en train de penser à demain.

Joey : Et demain ça ressemble à quoi ? C'est léger, lumineux demain ?

Pacey : Non, surtout quand je pense que je pourrais peut-être plus jamais te revoir.

Joey : Je ne vois aucune différence entre demain et ... aujourd'hui.

Pacey : Je sens que j'ai vraiment besoin de partir pour vivre ma vie quelque temps. Cela dit je ne tiens pourtant pas que ça finisse de cette manière entre nous. C'est qu'une hypothèse mais ... si j'avais la chance un beau jour d'avoir un voilier qui m'appartienne, si je demandais à la personne que j'aime de partir avec moi en mer, est-ce qu'elle viendrait ?

Joey : Tu n'aurais pas à le demander Pacey. Au revoir.

Pacey : Au revoir Joey.


Le lendemain matin - Pacey est assis sur les chaises ou aura lieu la cérémonie de remise des diplômes quelques heures plus tard, il regarde vers le ciel et sourit. Puis il s'en va.


Bed & Breakfast - Joey sort précipitamment de la maison, habillée avec la robe bleu de la cérémonie. Elle est suivie par Bessie.

Joey : On doit prendre les photos avant la cérémonie. Ils ont dit pas après 10 heures.

Bessie : Tu as largement le temps.

Joey : Bessie je tiens pas à arriver en retard.

Bessie : Tu ne seras pas en retard. Attend Joey. Oh ... Attend. (Joey se retourne et Bessie lui met du rouge à lèvres) Alors, tu as réussi à lire la lettre de maman ?

Joey : (elle hoche la tête) Oui.

Bessie : Je ne voudrais pas jouer les indiscrètes mais ...

Joey : Si je te raconte ça maintenant on va se mettre à pleurer mais, en résumé ... elle avait raison.

Bessie : Comment ça ?

Joey : Tu as drôlement bien pris soin de moi.

Bessie : Joey tu es adorable. Mais c'est injuste, toi aussi tu aurais droit à une maman.

Joey : Bessie, j'en ai eu deux.

Bessie : Toi qui voulais pas qu'on pleure, c'est réussi. (elles se prennent dans les bras)

Joey : Je t'aime.

Bessie : Je t'aime aussi.


Maison des Leery - Dawson habillé pour la cérémonie, Gail, et Mitch portant Lily sont dans le couloir se préparant à partir.

Gail : Mon chéri.

Mitch : (s'avançant et parlant à Lily) Viens voir. Bientôt se sera ton tour.

Gail : Quoi ? D'être une heureuse diplômée ou une mère comblée ?

Mitch : (donnant Lily à Gail) Et pourquoi pas les deux.

Dawson : De préférence pas les deux en même temps. (rires)

Mitch : Attend.

Dawson : Quoi ? (Mitch lui donne un étui) Qu'est-ce que c'est ?

Gail : Oh, une toute petite bricole de la part de parents fiers de leur fils.

Dawson : Non, ... c'est ... (il ouvre l'étui, c'est une montre) Ohh ... Ah. Merci.

Mitch : Elle te plaît ?

Dawson : Oui bien sur. Je l'adore.

Gail : Regarde au dos de la montre, l'inscription.

Dawson : (lisant l'inscription) Tu réaliseras toujours tes rêves.

Mitch : Oui. Quand je me vente auprès de mes relations que mon fils veut partir s'installer à Hollywood pour devenir réalisateur. Ils me mettent en garde. Ils disent que tu vas être dévoré tout cru. Devine ce que je leur répond ? Vous ne connaissez pas mon fils.

Dawson : Je voudrais ... vous remercier tout les deux d'avoir toujours cru en moi. Un tel soutien c'est ... ça représente tout. Et je vous aime tout les deux. (il les prend dans ses bras)


Maison de Pacey - Doug rend visite à Pacey.

Pacey : Officier Doug Witter ! Qu'est-ce qui justifie cette intrusion pour le moins inattendu ?

Doug : Oh disons une envie soudaine de passer te voir pour te féliciter chaleureusement et ...

Pacey : Et me souhaiter bonne chance ?

Doug : C'est un peu ça oui. (rires) Bon dis moi l'argent ça va ? Non pas ue je veuille t'en donner mais ...

Pacey : Non t'inquiètes, tout ira bien et si tu m'autorises à laisser mes affaires chez toi pour l'été, je pense même que je serais le plus heureux des hommes.

Doug : Encore un été de rêve qui se profile pour mon petit frère. J'suis très content. Tu l'as mérité.

Pacey : Uh, Doogie. C'est drôle, j'ai cru détecté une once de sincérité l'espace d'une demi seconde.

Doug : Mais j'étais sincère.

Pacey : Bon il faut que ça sorte. Je trouverais dommage et franchement nul de laisser un jour comme celui-ci passer sans avoir ... sans t'avoir dit combien j'avais toujours respecté mon grand frère. Ou sans t'avoir fait part de mes certitudes. Parce que je suis certain qu'un jour ... tu rendras une fille heureuse mon vieux.

Doug : Donc si je te suis bien, tu as enfin accepté mon hétérosexualité ?

Pacey : Oh non, j'ai dit heureuse, jamais je n'ai dit heureuse sexuellement. (rires)


Jack et Andie sont prêt du lycée, ils se rendent à la cérémonie et ils sont habillés pour.

Andie : Minute ! Ton pompon n'est pas du bon côté.

Jack : Ca n'a pas d'importance, de toute façon ...

Andie : Si c'est important.

Jack : Après la cérémonie je lancerais mon joli chapeau bleu en l'air.

Andie : On n'est pas censé le faire. Je te rappelle que le bouts pointus peuvent faire très mal.

Jack : Oui c'est ça. Je te parie que je le lancerais plus haut que toi de toute façon.

Andie : Jack ! Je vais te dire un truc que je n'ai encore dit à personne.

Jack : Qu'est-ce qui ne va pas ?

Andie : Rien du tout. D'ailleurs c'est la première fois depuis très longtemps que je peux dire sans hésiter que rien ne cloche.

Jack : C'est la raison pour laquelle tu as décidé de rester en Italie.

Andie : J'intégrerais Harvard un an plus tard. Tout va tellement bien à Florence que j'ai du mal à imaginer où je pourrais être plus heureuse.

Jack : Je comprends, oui.

Andie : Ah bon ?

Jack : Ouais.

Andie : Sans rire ?

Jack : Ouais.

Andie : Ca t'es égal alors ? Tu n'es pas déçu, aucune tentative de ma convaincre de rester, aucune envie de me traiter d'idiote ...

Jack : Oh si l'envie est là, mais c'est l'idiotie la plus censée que tu aies jamais faite. Jure moi que je pourrais te rendre visite.

Andie : Seulement si tu emmènes Tobey avec toi.

Jack : Tu sais que je t'adore petite soeur.

Andie : Et je t'adore encore plus grand frère. (rires)

(ils se prennent dans les bras)


Cérémonie de remise des diplômes - Jen et sa grand-mère s'avancent au milieu des autres lycéens tous habillés pareils.

Mme Ryan : Je te trouve détendue et magnifique.

Jen : Mmm-mmm, trois heures de violoncelle, grand-mère, c'est ça le secret. A propos, merci encore pour ton exceptionnelle compréhension, si je ne l'ai pas assez dit.

Mme Ryan : Tu sais je suis parfaitement consciente des talents musicaux de ton proviseurs, et j'estime que tu as été suffisamment puni. Par ailleurs, il faudrait que tu fasses bien pire encore pour gâcher la fierté que je ressens aujourd'hui.

Jen : Tout le plaisir est pour moi. (Elles se prennent dans les bras)


Cérémonie de remise des diplômes - Joey et Dawson arrivent tout les deux, ils marchent au milieu des autres lycéens puis s'arrêtent.

Joey : Oh tes parents. Regarde les ils sont trop mignons. (ils regardent vers Gail et Mitch qui sont un peu plus loin) C'est un tremblement de terre émotionnel pour eux.

Dawson : Oui c'est vrai. (un silence) C'est chouette un jour comme celui-ci de pouvoir porter une robe de cérémonie en polyester et un chapeau ridicule. Et de rester assis au soleil pendant des heures pour marquer le coup. je me demande si Einstein aurait eu l'air aussi géniale dans cette tenue. Franchement, est-ce le style de chapeau que l'on aime porter le jour où tout le monde nous prend en photo ? (Joey sourit) Voilà, ça c'est un sourire. J'ai réussi à te faire oublier ton discours une fraction de seconde.

Joey : Oui tu as réussi ...

Dawson : Tant mieux.

Joey : ... Tu peux continuer.

Dawson : Ah j'ai plus de futilités en magasin, désolé je viens d'épuiser tout mon stock. Il faut que tu y ailles maintenant. Allez monte sur l'estrade avec les meilleurs élèves. Tu vas être formidable.

Joey : A tout à l'heure.

(On voit Joey qui monte sur l'estrade et qui s'assoit)


Cérémonie - Le principal Peskin est au micro sur l'estrade.

Peskin : Elle a reçu le prix d'excellence, c'est à elle que revient la joie de prononcer le discours de fin d'année. Melle Joséphine Potter. (Tout le monde applaudit - Joey prend la place de Peskin au micro)

Joey : Merci. Monsieur le principal, parents, amis, camarades de promotion, je suis là devant vous consciente de ce qui nous rapproche en cette occasion. Je sais ce que vous ressentez. Oui enfin, à part l'incroyable trac qui me ronge, je sais que vous ressentez les mêmes choses que moi. Fierté d'avoir abouti, (...), une ouverture pleine d'espoir sur l'avenir, et je ne pense pas que se soit nécessaire de s'y attarder. Au lieu de ça, je veux partager quelque chose de plus personnelle et ... et vous dire que ... qu'il y a beaucoup de mes proches absents aujourd'hui. Des personnes qui me manquent beaucoup. Des personnes dont le souvenir me hante. Chacune à leurs façons. Mais que nous soyons séparés par la mort ou par la distance ... je sais qu'elles seront toujours avec moi parce qu'elles ont une place dans mon coeur. En réalité, avec le temps, c'est ce que nous seront amenés à être les uns pour les autres, des souvenirs. Certains merveilleux et attendrissants, d'autres moins. Mais l'ensemble de ces souvenirs nous aidera à être ce que nous sommes et ce que nous allons devenir. Si à l'issu de cette réunion, nous devrions être un bout de temps sans nous rencontrer, souvenons nous les uns des autres sur la route que nous prendrons. (en simultané on voit Pacey qui descend d'un taxi à l'aéroport) Et j'espère que quelque soit les voyages que nous ferons dans cette vie, ... nous garderons toujours Capeside en nous. Félicitations à tous.

(Tout le monde applaudit et se lève - Drue regarde à sa montre et à ce moment là, l'arrosage automatique se met en marche à la surprise de tout le monde, chacun jette son chapeau pendant que Pacey prend son avion avec comme fond sonore le principal qui remet les diplômes et il dit : Pacey Witter.)

Fin


Un grand merci à Olivia pour ce script !
[Capeside High - Graduation Rehearsal. The senior class sit and listen to Principal Peskin at the podium.]

Peskin: Welcome to this rehearsal of Capeside high's cap and gown ceremony for the graduating class of 2001. The actual ceremony will take place this Saturday at high noon. Before the distribution of your hard-earned diplomas, the winner of the Capeside Pinnacle award, miss Josephine Potter, will deliver a speech which, uh, I am sure will both razzle and dazzle us for many years to come. Miss Potter, it's go time. (Joey moves to the stage)

Joey: (standing behind the podium) Uh... my speech isn't quite ready yet. Uh... so, I guess I don't really have anything to say right now. Um... thank you. (people begin to clap)

Dawson: (clapping) All right! Yes!

Joey: (joining her friends) No one says a word.

Peskin: All right, a quick reminder for those of you who may be susceptible to dark pagan desires. (Dawson looks behind him at Drue, who turns and looks behind himself.) If you are considering pulling a graduation night prank, think again, I can assure that security will be... tighter than Ricky Martin's pants. (no one laughs) What? All right, some housekeeping details. Uh, the blue parking permits will not be valid at all on Saturday...

(Pacey rushes up to join his friends, but Mitch catches him before he can reach them.)

Mitch: Hey, Pace.

Pacey: Look, Mr. Leary, I'm really sorry that I'm late, but I'm stuck with this American history teacher that seems to think the final bell, that's her queue to vomit up a 10 minute dissertation on who won the cold war, which, by the way, was us. So, go U.S.A.

Mitch: It's not about your being late, Pacey. I wish it was.

Pacey: That sounds vaguely ominous. What is this about?

Mitch: It's about your grades.

Pacey: And what about my grades?

Mitch: Well, you're-- well, you're right on the bubble of being able to graduate.

Pacey: Don't tell me that, man. I have sacrificed my entire senior year for this, ok? I pulled double class loads, I have done everything that you people asked me to do.

Mitch: I know you've worked hard. I do. And it's not over yet. Ok, now, how well you do on your final exam will determine if you can graduate. Mr. Peskin insists that, uh, you spend your time studying rather than attend the rehearsal.

Pacey: What, so you're kicking me out? Ok, please don't do this to me here, Mr. Leary. I'm really under a microscope right now. Please.

Mitch: I'm sorry, Pacey. Believe me, it's not my decision. You--you should go home now.

Pacey: Fine.

[Capeside - Pacey is walking home when he runs into Dougie. He's leaning against his police cruiser as Pacey approaches.]

Pacey: Can I help you with something in particular, Dougie, or does this just fall under the category of general harassment?

Dougie: A minute ago, I drove right by you. Now, either you were purposely ignoring me, or you just didn't see me.

Pacey: No, I was just invoking the hard-earned lessons of my youth. "Avoid eye contact with any and all authority figures at all costs." Even the effeminate ones.

Dougie: Please, god, may that never get old. So, Pace, how you doing? Everything ok?

Pacey: Oh, yeah, I've never been better, Dougie.

Dougie: How's school?

Pacey: Well, apparently, right now, my grades are on the bubble. So the powers that be at our beloved Capeside high, they don't know if I'm gonna be able to graduate or not.

Dougie: I'm really sorry to hear that, Pace.

Pacey: So, there you have it. Now, why don't you run along home and tell the folks that little brother is living down to expectations. And cancel that huge graduation party I'm sure they were gonna throw in my honor.

Dougie: Listen, Pacey, when are you gonna know for sure, huh?

Pacey: If I graduate?

Dougie: Yeah.

Pacey: I have one more final to take. But it's a big one. It's Mr. Kasdan's lit course, which is not exactly my best subject.

Dougie: Listen, uh... I could help you study.

Pacey: Well, boy, I appreciate that, but I'd really rather you do something beneficial to all mankind with your time, like, I don't know, solve a murder.

Dougie: Wait a second, Pacey. I'm serious here.

Pacey: You're serious? I'm serious. Everybody is serious. But you know what I don't understand? Why they won't just let me graduate, because it seems to me, the sooner I get out of that place, the better off everyone involved will be.

[Capeside High - Dawson and Joey are walking down the hall.]

Joey: Dawson, this speech is driving me nuts. I--I must have some sort of a block or something.

Dawson: I'll go you one better. I bet you that block has a name. Pacey.

Joey: Yeah, so, he has been known to occupy my thoughts on occasion.

Dawson: And seeing him forced to leave his own graduation rehearsal, that was painful.

Joey: I just wanted to go up to him and say something. What stopped me was knowing that he would resent me for it.

Dawson: Yeah, I went up to him the other day in study hall and asked if he needed some sort of help. He made it very clear he didn't want any.

Joey: I mean, you'd think after everything we've been through, Pacey and I could still be friends. Is that asking too much?

Dawson: Well...

Joey: It is asking too much. So, what do I do? I mean, he needs help.

Dawson: Look, the two of you were both in that relationship, and you obviously still have feelings. That said, it can't hurt to let him know that you care. Who knows? It might even help you write your speech. Come on.

[Tobey's House - Jack and Tobey are washing Andie's Saab.]

Jack: What's the matter? It's like you're detailing my spokes in a galaxy far, far away.

Tobey: Can we talk about something?

Jack: Yeah.

Tobey: Talking about this may not be the wisest way to go, but nobody's ever accused me of being wise.

Jack: I'll vouch for that. What do you want to talk about?

Tobey: About us. What we are to each other. At least, what I think we are.

Jack: [Sighs] Toby, I've always been honest with you about where we stand.

Tobey: Well, we are dating. And if the usual terminology applies, that would make me your... boyfriend. (Jack gives him a look) You can't say it, yet, can you? In fact, you go out of your way not to say it.

Jack: I don't think that's true.

Tobey: Look, if you can't say it, how's that supposed to make me feel?

Jack: Ok, ok. I'll-- I'll say it.

Tobey: When?

Jack: When it's appropriate.

Tobey: Ok. What's your definition of appropriate? When there's nobody else around? At small, intimate gatherings? Under oath?

Jack: Just let me surprise you. Listen, you gonna be able to get off work early tomorrow or not?

Tobey: Yeah.

Jack: What?

Tobey: What if she doesn't like me?

Jack: Oh, please.

Tobey: Could happen.

Jack: (referring to the hose) Don't make me use this.

Tobey: (holding up his soapy sponge) Don't even think about it. (Jack sprays him with water. Tobey grabs the bucket of water and dumps it on Jack. They begin wrestling around.)

[Jen's House - Jen is asleep in bed when someone knocks on the window.]

Drue: Lindley... it's me Drue.

Jen: (opening her window) What the hell are you doing here?

Drue: Let me in. I can explain.

Jen: Oh, not so fast, tex. I don't really see the wisdom of letting you in.

Drue: What do you want me to do, serenade you first?

Jen: Yes, that would be lovely.

Drue: Lindley...

Jen: Why don't you crawl back down there and go find yourself a proper backing band, maybe with a string section and a bass player. God, I love bass players.

Drue: Jen, I'm freezing my ass off.

Jen: You think I don't know that? Ok, come on.

Drue: Thank you. [Groans] Oh, god.

Jen: [Laughs] Oh, god. Oh...so... what do I owe the pleasure of this little visit?

Drue: Well, mother and I, we got into one of our debates tonight. (Jen wraps a blanket around him) Thanks. Which turned into one of our more memorable shouting matches.

Jen: Oh, yeah? About what?

Drue: [Sniffs] Well... the same miserable bastard we always fight about, my beloved father.

Jen: Mmm.

Drue: He, uh... said he wasn't going to my graduation.

Jen: Been there. I'm sorry.

Drue: And mom surprisingly decided to blame me, claiming that dad was fed up with my history of inexcusable behavior. And then I, in turn, blamed her for her history of being a cold-hearted bitch.

Jen: And now you need a place to crash.

Drue: I would be ever-so-grateful.

Jen: I never thought this day would come. Drue Valentine, actually in need of a little human compassion. All right. You get one night. (Drue smiles and begins to lay on the bed.) On the floor.

Drue: Oh, on the floor. Yes.

[Capeside High - English class. Mr. Kasden walks in, followed by Pacey who rushes to his seat.]

Kasdan: I need your back packs, your books, and your cheat sheets on the floor. (passed out tests) As promised, this final will cover material from all previous tests. You will have no more than 45 minutes to complete this exam.

Pacey: [Pencil snaps] Oh! Uh, Mr. Kasdan.

Kasden: Mr. Witter, how may I serve?

Pacey: Well, do you think that I could trouble you for a working pencil, seeing as mine currently is not?

Kasden: I see. Still as unprepared as the day you started this class. Eh, Mr. Witter? It's nice to know, though, that in this ever-changing world, I can still count on your remarkable consistency.

Pacey: [Chuckles] Boy, I sure deserved that one. Good joke, Mr. Kasdan. Stupid old me.

Kasden: Pacey, it was just--

Pacey: No, no, no, no. I was agreeing with you. I mean, I got it, right? It was about me being stupid? How I'm some lame, know-nothing student who's just slowing down everyone around me? You know what really kills me about you people? I show up to class with a broken pencil, ok? Now, you assume that that means that I don't care, when the reality of the matter is, I've been busting my ass in your class for the last 5 months, just to keep my head above water, so that I could graduate from this place! So, if you ask me, you're the one who doesn't care. None of the teachers here care! I mean, for the honor students, you're willing to bend over backwards, but for me, a student who could actually use that help, you can't wait to get rid of me!

Kasden: All right, that's enough! Look, I have tolerated this outburst of yours because I know you need to pass this test, but you are this close to throwing away an opportunity, young man!

Pacey: You know, maybe you are right. I must be an idiot, because I cannot for the life of me figure out why I try so damn hard for you. I mean, I don't know why I bother at all. (Pacey grabs his stuff and walks out.)

[Pacey's Place - Pacey is sitting on the porch working on something. Joey walks up.]

Joey: Hey.

Pacey: Hey.

Joey: Got a minute?

Pacey: Yeah, sure.

Joey: Pacey, I heard about what happened in Mr. Kasdan's class today--

Pacey: You know what? I'd prefer to keep that topic off the discussion list.

Joey: Well, could you at least tell me what you're gonna do?

Pacey: I'll tell you what I'm not going to do, namely, graduate.

Joey: Look, Pace, I'm sure there's probably time to-- to talk to somebody. I mean, you could-- you could go to Mitch, you could go to Peskin, I mean, there's got to be something we could do.

Pacey: I'm sorry, "we"? I didn't realize that we were involved in a team sport here, Joey. I don't think there is a "we" anymore.

Joey: Look... look, Pace, I know it's over. I just want to be your friend. I want to help you.

Pacey: You want to know what the truth is, Jo? I still love you, and I probably will love you for a very long time. But I can't just be your buddy. 'Cause, as much as I enjoy the concept of being just friends, in reality, it's a bizarre form of torture, and I'm just not willing to participate in it. So, right now, what I want to do is just move on and get over you, and the only way for me to do that is to not be around you anymore.

Joey: And you can't see any time in the future when you and I could be friends?

Pacey: I don't want to think about the future.

Joey: I guess I should go.

Pacey: Look, Jo, I know that-- I know coming over here couldn't have been easy for you.

Joey: Nothing seems easy anymore.

[The B&B - Joey sits at the dining room table working on her speech. Bessie walks up.]

Bessie: How's my little speech writer? You making any progress?

Joey: Does it look like I'm making any progress?

Bessie: No, not really.

Joey: I just went over to Pacey's to try to talk to him, and, uh... it didn't go well.

Bessie: Oh, that explains a lot.

Joey: He's so messed up, and he won't let anybody help him.

Bessie: Not even you?

Joey: Especially me. That and... having to write a speech from hell.

Bessie: Actually, that's why I came in here. Because I've got something for you.

Joey: What is it?

Bessie: It's a letter from mom to you. Uh, she wrote it a few days before she passed away, and asked me to hold on to it, and give it to you when you graduated from high school.

Joey: My god.

Bessie: Maybe this will inspire you. You gonna open it?

Joey: Uh...yeah, of course. I just... I don't really feel up to it right now.

Bessie: I know. Take all the time you need, and I'll leave you alone.

[Airport - Jack and Tobey are rushing towards the entrance.]

Tobey: Hey, what's with the 50 yard dash, man? We're right on time, early, even.

Jack: Yeah, but you don't understand. I know her. She probably booked this flight 3 months in advance, so she could get a seat by the exit and be the first one off the plane.

Tobey: And you would know this for sure because...?

Jack: Because she's always the first one off the plane. (rushing towards the gate) There she is, there she is. Andie!

Andie: (rushing towards Jack) Jack! Hey, Jack! Oh!

Jack: It's good to see you. How was the flight?

Andie: Oh, turbulent, cramped and stuffy, but I am willing to overlook that, assuming we get to attend at least one kick-ass graduation party.

Jack: Oh, yeah. My people are on it.

Andie: (Tobey walks up) Oh, I'm sorry. I don't believe we've met.

Jack: Yeah, uh, Andie, Tobey. Tobey, Andie.

Andie: Nice to meet you.

Tobey: You, too. He's told me volumes about you.

Andie: Oh. I'm sorry, I don't mean to be rude, but how do you know jack?

Jack: Uh, well, uh, Tobey's, um... Tobey's my boyfriend.

Andie: (Tobey smiles wide and Andie hugs him) Oh--oh, my god. This is great! Oh! I can't believe you didn't e-mail me, you big sneak.

Jack: I'm sorry, it's just kind of recent.

[Grams House - Jen comes home to find Drue sitting at the kitchen table with Grams having coffee.]

Jen: Sweet Jesus. Grams, can I just, uh, talk to you for one second? (Grams follows her outside) Ok, what's going on? 'Cause I said that he could spend one night because I felt sorry for him. Why is he still here?

Grams: Well, after you left for school this morning, Drue and I had a nice chat. He explained everything. Awful situation, a father abandoning his family. Anyway, I-- I told him he was more than welcome to spend another night. For a price. I'm not just a naive old softie, dear. I recognize Drue for the duplicitous, smooth-talking butt-kisser he is. And now that you and I have sold this house, we're going to need some poor fool to pack up and box 30 years of junk I've accumulated in the dark of my attic.

Jen: I'm so glad you're on my team.

Grams: Mm-hmm. (they go back inside. Jen goes into the kitchen and Grams leaves the room)

Drue: (digging in the refrigerator) You're a lucky girl, Jen. A fellow could get used to these accommodations.

Jen: [Laughs] Ok, you are creeping me out.

Drue: So, what's on your, uh, social calendar for tonight? You going to that big senior soiree thing?

Jen: Anybody who's anybody's gonna be there. Why, you want a ride over?

Drue: Yeah, I do. Though, I was wondering if I could interest you in a little, uh... recreational detour first.

Jen: Oh, no.

[Dawson's House - Joey knocks on his bedroom door.]

Joey: Hey... Dawson, I need your help with something.

Dawson: Yeah, sure. What's going on? Is that your speech?

Joey: No, um...it's actually a letter written to me from my mom. She wrote it before she died, and Bessie's been saving it ever since.

Dawson: Wow.

Joey: Yeah.

Dawson: Uh... have you opened it yet?

Joey: I tried, and, uh... every time I go to open it... I remember what she was like at the end. You know, so... still and, um... so much pain and suffering. I just kind of freeze up. But that being said, um... I still have to know, so... I was wondering if you would read it for me.

Dawson: I'd be honored.

Joey: Thank you. (opens the letter and begins to read it) "My darling Joey, I know if you're reading these words it means you've graduated from high school. Congratulations, sweetheart. You didn't have a lot, growing up. You even have been shortchanged one mother. Still, I want you to be proud of your family. If our strife has caused you pain, remember, it also makes you strong. Bessie is strong, and I'm sure she's taking good care of you. Of all the things my illness has robbed me of, I count the greatest of them watching you grow up. You're barely 13 now, still a young girl. And so, I'm left to imagine the woman you've become. Strikingly beautiful, I'm sure, and equally unaware of it. Quick-witted and strong-willed. Possessing the deep, soulful eyes of an artist, and a shy smile that regularly betrays the tough facade you do your best to keep up. If any of this sounds remarkably on the nose, it's because it's the girl you always were, Joey. And it's the woman you'll always be. Whatever you decide to do with your life, I know your future will be luminous. Wherever you decide to go when you leave, remember your days in Capeside fondly, and keep close those who shared your childhood. They will always love you in a way no one else can. And they will always be with you. Just as I love you and will always be with you. Love, mom."

[Graduation Party - Joey walks up to Dawson.]

Dawson: Hey.

Joey: Hey.

Dawson: How you doing?

Joey: Um...better. Thanks.

Dawson: You still haven't written it yet, have you?

Joey: How did you know?

Dawson: I'm no stranger to the fine art of procrastination.

Joey: Well, I thought it would be good to get out of the house.

Dawson: Well, good. If you're gonna avoid work, avoid it in style.

Jack: Hey, guys. Got somebody who's dying to say hello.

Andie: Hey, Dawson! Oh! Joey! (she rushes over for hugs)

Joey: You look great!

Andie: Oh, thank you. So do you.

Dawson: Wow, Italy must agree with you in a big way. Did you have a good time?

Jack: Oh, don't even get her started.

Andie: No. Oh, my god. You guys, it is heaven. You have to go, all of you, right now.

Joey: I think that's code for "she had a good time."

Andie: I don't even know where to start. The architecture, the men, the food. Did I mention the men?

[Pacey's Place - Mr. Kasden knocks on the door. Pacey answers.]

Pacey: Mr. Kasdan.

Kasden: Pacey. May I?

Pacey: Sure. Come on in. Well, if you and I have anything to say to each other, I can't imagine what it could possibly be.

Kasden: Fair enough. I'll get right to the point. Did you study for that final you so dramatically walked out on?

Pacey: I can categorically say that I studied my ass off, sir.

Kasden: Care to prove it?

Pacey: You did hear everything that I had to say in class today, didn't you?

Kasden: Oh, I did. You're not an idiot or a punch line. You are why I teach. Those honor students that turn your stomach... they don't need me. They're gonna forget me as soon as they walk out the door. But you...

Pacey: I have a funny feeling I'm gonna be telling this story for years to come.

Kasden: And if that should turn out to be the case, please describe me as a strapping, handsome man, possessed of an immense charity and a great, great goodwill.

Pacey: I can do that.

Kasden: (handing him a test) Mr. Witter, you have 45 minutes.

[Capeside High - Drue and Jen sneak around in the dark.]

Drue: You all right?

Jen: Yeah.

Drue: All right. I think the timing for the sprinkler system's over here.

Jen: Drue, I've got a bad feeling about this.

Drue: Right. And "it's quiet out. Maybe a little too quiet." Whoooo. Shall I add that to the list of b-movie clichés you've been spouting? All right, this it. That timer controls the sprinkler settings. All we have to do is re-set the timer so the sprinklers come on during graduation, soaking the crowd, and therefore transforming a rather ho-hum ceremony into a glorious liquid wonderland.

Jen: You aim high.

Drue: As do you, my accomplice in crime. (A security guard and Peskin walk up with flash lights.)

Peskin: Mr. Valentine. Miss Lindley. I would be delighted if you'd come with me.

[Party - Andie and Dawson are taking a seat at a table.]

Andie: Wow! This is so cool. Everyone is here. Oh, perfect. Ok. Thank you. So, well, I just want to say... you know, I heard about you and Gretchen, and I'm really sorry.

Dawson: You know what? It's ok. Uh, I mean, you know. The breakup hurt, and I'm sad that it's over, but I don't feel like I have this cloud hanging over my head that won't go away.

Andie: Wow! Someone's changed. No endless replays of what went wrong, no dark period of pain and regret?

Dawson: That was pretty much my weekend.

Andie: Ah! [Laughs]

Dawson: But, uh, you know, I got it out of my system, and, uh, you know, when I look back on it, I don't look back on it with an ounce of regret. You know? Joey was my first love, but Gretchen was my first mature relationship, and she made me realize that I am capable of loving somebody.

Andie: I wish I were a memory like that to someone, you know, to someone who thinks back on me with a smile, even though we've long since gone our separate ways.

Dawson: I'm pretty sure you are.

[Party - Pacey wanders around when Andie sees him.]

Andie: Pacey!

Pacey: (picks her up and spins her around) Hey, hi!

Andie: Ohh!

Pacey: How are you, Andie?

Andie: Ohh, great now. Mmm. (still hugging)

[Peskin's House - Jen and Drue walk into the house with him.]

Peskin: This has been a long time coming for you two. You've managed to, uh... compile quite a dirty laundry list during your brief scholastic careers, everything from dabbling in ecstasy to public intoxication, rigging yearbook photos, to my personal favorite-- dumping my sailboat in the school pool. I guess we can color your parents proud, huh?

Drue: What if I swear to you I didn't do the boat?

Peskin: Should we add pathological liar to your list of dubious achievements, Mr. Valentine?

Jen: So, what, we're hostages?

Peskin: Ha! No, young lady. You're my audience. If my audience were to leave early, the performer would be deeply offended. (he leaves the room)

Jen: [Whispering] Dude, he's gonna keep us here all night.

Drue: We're gonna miss the party.

Peskin: (returning with a cello) The party's right here, Mr. Valentine. Do you like cello music? I must confess, it's been a lifelong passion of mine. The chilling lows, the vibrant highs. Still, I haven't had a lesson in... Mmm, 10 or 11 years. [Playing badly]

[Party - Andie and Pacey walk together.]

Andie: Um, you know, Jack's been writing me and, uh, well, he told me about you and Joey. And I just want to say I'm sorry, you know. I know how much she means to you.

Pacey: You know what? I'm going to be all right.

Andie: I know. It's just... you know, I don't want to see you sad, so if there's anything I can do for you...

Pacey: Actually there is something that you can do for me.

Andie: Name it.

Pacey: Why don't you tell me what it's like out there? You know, when you're out on your own.

Andie: Ooh, well, it's scary at first, you know. I didn't know anyone, but--ha ha-- it took no time for them to get to know me. And before I knew it, I had all these friends and, I don't know, I wasn't lonely. I just--I realized that the longer I was away from here, leaving capeside wasn't an end. It was a beginning. So...

Pacey: Ok, I gotta tell you something. I got an offer, a job offer, to crew on a boat this summer, but it means getting on a plane to Miami, 'cause that's where the boat leaves for the Caribbean.

Andie: And is this something you want to do?

Pacey: Yeah. Yeah, it's something I really want to do. I am so glad you're here right now. Uh, ok... I did it. Ha ha! I did it. I passed my final exam. I'm a high school graduate.

Andie: Aah! Oh, my god! I knew it! I knew it. I knew you could!

Pacey: Well, that's puts you one up on me.

Andie: Ok, so why haven't you told everybody else? I mean, they're dying to know.

Pacey: I don't need to tell them. I don't need to compare myself to them anymore. I did this thing for myself. I just want to feel good about it. All I want to do now is get up on that stage and feel the sun against my face and just... know for the first time in my life that I can overcome anything.

Andie: So, uh, why'd you tell me?

Pacey: You were the first person in my life who ever told me that I could be more than I was and believed it. So I guess that's thank you.

Andie: You're welcome.

Pacey: It's so good to see you again, Andie. (they hug again)

Andie: Mmm! You, too! Oh, god! So the Caribbean!

Pacey: Yeah, well, you'll be in Florence. I don't think...

[Party - Pacey is walking alone when he finally runs into Joey.]

Joey: Glad that you made it.

Pacey: Yeah. This was a nice party. I was thinking about tomorrow.

Joey: What about this tomorrowland? Does it look even remotely bright?

Pacey: It certainly didn't when it held the prospect of never seeing you again.

Joey: How is that any different from the here and now?

Pacey: I think I--I should probably go off and live my own life for a little while. That certainly doesn't mean that this is how I want it to end between us. So hypothetically speaking... if I were lucky enough one day to find myself owning a sailboat again, and I were to ask the woman that I love to go sailing with me... would she?

Joey: You wouldn't have to ask, Pace. I'll see you.

Pacey: I'll see you, Joey.

[Capeside High - Pacey sits in the graduation seats by himself, with his head tilted up to the sky. He has a smile on his face. He gets up to leave.]

[B&B - Joey and Bessie rush out of the house to the car. Joey is in her cap and gown.]

Joey: We're supposed to take pictures before the ceremony, and they said no later than 10:00.

Bessie: You've still got time!

Joey: Bessie, I don't want to be late.

Bessie: You won't be late. Just hold on. Hold on. Ha ha! (she puts lipstick on Joey, just like in the pilot episode) So did you ever get around to reading mom's letter?

Joey: Yeah.

Bessie: I don't want to be nosey or anything, but--

Joey: If I told you now, we'd both start crying, but to summarize, she was right.

Bessie: What's that?

Joey: You did a great job taking care of me.

Bessie: Oh, Joey, you're sweet, but really, it's not fair. You deserved a mom.

Joey: Bessie, I got two.

Bessie: And you said you didn't want us to start crying. (they hug)

Joey: I love you.

Bessie: I love you.

[Dawson's House - Dawson is in his cap and gown.]

Mitch: Well, look there, Lily. That'll be you one day soon.

Gail: What, the happy graduate or the proud mother?

Mitch: Well, why not both?

Dawson: Although preferably not at the same time. (Mitch hands him a gift) What's this?

Gail: Oh, just a little something from a couple of proud parents.

Dawson: You didn't--I... (opens it to find a watch) Wow! Thank you.

Mitch: You like it?

Dawson: Are you kidding? I love it.

Gail: Well, there's an inscription on the back.

Dawson (reading) "If you will it, it is no dream."

Mitch: When I brag to people and I tell them that my son wants to go off to Hollywood to be a filmmaker, they warn me. They say you'll be eaten alive. You know what I say to them? I say, "you don't know my son."

Dawson: I just want to thank you guys for always believing in me. That, uh... it meant a lot. I... I love you guys. (they group hug)

[Pacey's Place - Pacey is packing when Doug walks in.]

Pacey: Deputy Doug Witter. To what do I owe this unprompted intrusion?

Dougie: Oh, I just thought I'd stop by and offer my congratulations and, uh...

Pacey: What, wish me good luck?

Dougie: Or something like that, yeah. So, tell me, uh... you need some money? You know, not that I'd give you any, but, um...

Pacey: No. I'll actually be fine, just so long as I can store all of my stuff at your place this summer, I'll be a happy camper.

Dougie: So another exciting summer ahead for my little brother. I'm glad. You really deserve it.

Pacey: Well, Dougie, you came halfway close to sounding like you actually meant that.

Dougie: Because I did.

Pacey: You know, I got to tell you, it would be an absolute shame for me to let another day like today pass without ever telling you how much I've always looked up to you as my big brother. Or mentioned the fact that I do actually think that one day you will... make a girl very happy.

Dougie: Mean to tell me that you've, uh, actually accepted my heterosexuality?

Pacey: No, no, I said happy, Doug, not sexually happy.

[Capeside High - Jack and Andie walk onto campus in their cap and gowns.]

Andie: Here, wait a minute. You got your tassel on the wrong side.

Jack: It doesn't matter.

Andie: Yeah, it does matter!

Jack: After the ceremony, I'm just going to throw the cap up in the air anyway.

Andie: We're not supposed to throw the caps, remember? "The pointy ends might hurt somebody."

Jack: Oh, yeah, that's right. Bet you I can throw my cap farther than you.

Andie: Jack, there's something I haven't told anybody yet.

Jack: Why, what's wrong?

Andie: Nothing. Actually for the first time in a long while, I can honestly say that there is nothing wrong.

Jack: Which is why you're going to stay in Italy.

Andie: I deferred Harvard by a year. It's--it's just that right now I can't imagine being happier anywhere else.

Jack: Hey, Andie, I get it.

Andie: You do?

Jack: Yeah.

Andie: Really?

Jack: Yeah.

Andie: You don't care? You're not upset? You're not going to try to convince me to stay and you don't think I'm being idiotic?

Jack: Well, idiotic, yes, but it's the smartest idiotic thing you've ever done. Just promise me I can visit.

Andie: Only if you bring that man of yours.

Jack: Love you to death, little sis.

Andie: Love you more, little brother.

Jack: Ha ha! Ohh!

[Capeside High - Grams walks with Jen into the graduation area.]

Grams: You look relaxed and radiant.

Jen: That's what 3 hours of cello music will do to you.

Grams: Hmm!

Jen: By the way, if I haven't said it enough already, thank you for understanding.

Grams: Well, I'm only too well aware of that man's taste in music. I think you've been punished enough already. Besides, you'd have to do a lot worse to undo how very proud I am of you today.

Jen: The pleasure's all mine.

[Capeside High Graduation - Joey and Dawson move through the seats.]

Joey: Your parents are so cute. They look like total emotional train wrecks.

Dawson: Yeah, they are. (noticing Joey's sad look) You know, on occasions like this, it's nice that we can dress up in polyester choir robes and stupid hats, sit in the sun for a couple of hours to mark the occasion. What fashion Einstein came up with this whole outfit? I mean, is this a hat you really want to be wearing the day you know people are going to be taking pictures? (Joey smiles and laughs) Is that a smile? Did I get you to forget about your speech at least for a second?

Joey: Yes, you did.

Dawson: Ok.

Joey: Tell me more.

Dawson: I'm not on my a-list material. Sadly enough, that was my a-list material. It's time for you to go sit up on stage with the rest of the smart kids. You'll be great.

Joey: See you soon. (she moves towards the stage)

[Graduation - Peskin is at the podium and the ceremony is underway.]

Peskin: I'd like to introduce to you the winner of this year's pinnacle award, senior salutatorian Ms. Josephine potter!

Joey: Principal Peskin, our families, my fellow graduates, I stand here before you aware of the similarities that we share. I know that you're feeling, outside of my incredible stage fright, the same things that I'm feeling-- pride and accomplishment, closure and regret, and a hopeful outlook on the future. But I don't think you need me to elaborate on those feelings. Instead I--I wanted to share something personal and tell you that... that people in my life who are gone now, people I miss very much and people who I am haunted by in different ways, but whether we're separated by death or merely distance, I know that they're still with me because I keep them in my heart. The truth is, in time, that's all that we're going to be to each other anyway, this population of memories, some wonderful and endearing, some less so. But taken together, those memories help make us who we are and who we will be. So whether you're here with each other now or you're merely in each other's thoughts, remember each other on that road ahead. And I hope that no matter where your travels lead you in this life... you'll always take Capeside with you. Congratulations.

(The students begin to cheer as the sprinklers come on. Jen turns to Drue and gives him the thumbs up. Everyone runs around in the rain. Dawson throws his cap up and starts everyone doing so.)

[Airport - Pacey is getting out of a cab and moves towards the airport. He has a smile on his face. As he gives his ticket to the flight attendant, we hear a voice over of Principal Peskin.]

Peskin: Amanda Walters. Cassandra Whitman. Pacey Witter. (Pacey boards the plain. Closing credits.)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoBlabla

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Sonmi451 (16:48)

passage rapide pour souhaiter un bon dimanche.

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming