VOTE | 149 fans |

#418 : La vérité si tu mens !

Titre en VO : "Eastern Standard Time" - Titre en VF : "La vérité si tu mens ! "
¤ USA : diffusé le 18/04/01 - France : diffusé le 18/08/01
¤ Scénario : Jonathan Kasdan - Réalisation : David Grossman 




Joey et Jen partent à New-York pour que Jen puisse aller parler à son père. Elle prennent un repas avec lui et Jen peut remettre ses idées en ordre. Fini sa thérapie !

Pendant ce temps, Pacey doit rester au lycée pour des examens. Il est tout de même tenté par Drue et se fera arrêter en état d'ivresse le soir même.

Dawson et Gretchen partent en voiture et ont un pneu crevé à 10km d'une ville. Un peu de marche s'impose, qui aboutira sur une nuit autour d'un feu.

Plus de détails


~~~~~~~~~~


En jouant à un jeu de société, Gretchen explique à Dawson qu'un jour, avec des amis, ils avaient décidé de prendre la voiture et de partir le plus loin possible. Cette idée plaît énormément à Dawson et ils décident d'en faire autant, avec Gretchen.

Après une séance plutôt silencieuse chez son psychologue, Jen part à New-York avec Joey, sous prétexte qu'elle doit prendre contact avec le secrétariat de l'université.

C'est en effet la journée de relâche, et Pacey a des examens à rattraper. Drue lui propose de sécher les deux dernières heures pour aller se distraire un peu, mais Pacey refuse. Avant de partir, Drue lui laisse entendre que Joey, elle, est en train de bien s'amuser à New-York...

Jen revoit quelques-uns de ses anciens amis de New-York, Typo, Monica et Ben. Elle leur explique qu'elle hésite encore à venir faire ses études dans cette ville. Ils veulent dîner ensemble mais Joey, l'ange gardien, rappelle à Jen qu'elle doit passer au secrétariat de l'université.

Après avoir roulé plus de six heures, la voiture de Dawson a un pneu crevé. Malheureusement, pas de roue de secours, c'est pourquoi ils décident de se rendre à pied à la ville la plus proche.

En réalité, Jen s'est rendue à New-York uniquement pour revoir son père. Elle propose à Joey d'aller de son côté et de se retrouver à 8h, mais Joey préfère l'accompagner.

Gretchen et Dawson arrivent enfin à la ville, après 10km de marche. Dawson aide un garagiste à réparer une voiture pour qu'il lui donne un pneu, alors que Gretchen va chercher à manger.

Pacey va rejoindre Drue à la cantine, après son interrogation. Ils partent tous les deux dans un club, demandant tout de suite trois tournées de Tequila. Ils jouent au poker mais au bout d'un moment le patron approche de la table et demande des informations concernant Pacey et sa fausse carte d'identité.

Lorsque Jen arrive chez son père et qu'elle lui annonce qu'elle est admise à l'université, il renvoie tous ses rendez-vous pour aller manger avec elle dans un grand restaurant.

Avant de repartir, il lui donne de l'argent.

Jen fait alors visiter la ville à Joey, et lui explique ce qu'il s'était passé avec son père, maintenant qu'elle se rappelle. Pour finir, les deux filles se séparent, se donnant rendez-vous à 11h à la gare.

Lorsque le garagiste apprend que les deux jeunes gens n'auront pas d'argent pour le payer, il les laisse au bord de la route, malgré Dawson qui s'énerve, étant donné qu'il l'avait aidé à réparer sa voiture !

Dawson et Gretchen font donc un feu, étant donné qu'ils devront passer la nuit sans pouvoir repartir. La nuit tombe et ils se couchent après avoir mangé.

Jen arrive à l'appartement et trouve son père devant la télé. Elle veut mettre les choses au point : étant petite, elle l'avait vu en train de faire l'amour avec Annie, une fille de 17 ans habitant à l'étage du dessous.

Son père nie, mais elle comprend tout. En réalité il l'avait vue en train de les regarder, mais jamais il ne lui en avait parlé ultérieurement. A présent elle peut aller retrouver Joey à la gare, sa conscience enfin déchargée de ce fardeau.

Pacey se fait arrêter par des policiers, dont Doug, étant en état d'ivresse. Il s'énerve violemment et veut casser la figure à son frère, qui réussit à le retenir.

Gretchen et Dawson parlent de passer à l'acte, mais Gretchen lui explique que la fois où ils le feront, ce ne sera pas pour que Dawson puisse se prouver quelque chose, mais bien par amour.

Jen retourne chez son psychologue pour le remercier et lui expliquer que tout est enfin terminé. A présent elle n'a plus besoin de lui, elle n'a plus rien à lui dire, elle est libre !

Dans la chambre de Dawson. Gretchen et Dawson sont installés sur le lit de celui-ci et joue à un jeu de société.

Gretchen : Cinq.

Elle déplace le pion. Puis regarde Dawson qui est songeur.

Gretchen : A quoi tu penses ?

Dawson (revenant du pays des songes) : Ah ! Ah, à rien. Enfin, à Joey. Elle est avec Jen. Elles ont pris le train pour New York il y a environ une heure.

Gretchen : Elles n’ ont pas cours ce matin ?

Dawson : Non. C’ est la journée relâche aujourd’ hui.

Gretchen : Ah, je garde un excellent souvenir de la mienne ! La veille au soir, Ted, Alice, Carol, Bobby et moi on était dans le salon à la maison, on avait rien à faire, alors on a pris une des voitures et on a roulé vers le sud, on fait de la route toute la nuit, toute la journée qui a suivi et arrivé en Virginie, on est descendu de la voiture, on a jeté un œil et on est reparti dans l’ autre sens.

Dawson : Moi en 18 ans, je n’ ai jamais fait de chose qui ressemblait à ça avec qui que ce soit !

Gretchen : Pourquoi ?

Dawson (réfléchissant à quoi répondre) : …

Dawson entraîne Gretchen vers les escaliers, ils descendent plutôt précipitamment.

Gretchen (surprise par la précipitation de Dawson) : Eh, attends ! Et, qu’ est-ce que tu fais ? On a une partie à terminer et j’ allais gagner et à l’ aise.

Dawson (tenant toujours la main de Gretchen) : On l’ a terminera à notre retour. On prend la voiture et on roule.

Gretchen (face à Dawson) :Oh…relaxe ! C’ était pas une suggestion, c’ était une petite séance souvenir en passant.

Dawson : ça n’ est pas grave, c’ est exactement ce qu’ il nous faut.

Dawson attirant Gretchen dans l’ entrée de la maison.

Gretchen : C’ est aussi ce que dit Bruce Springsteen dans sa chanson.

Dawson : Ouais, c’ est exactement ce qu’ il nous faut. C’ est épique et c’ est romantique, c’ est délirant. C’ est parfait !

Dawson aide Gretchen a enfilé sa veste. Il a l’ air plutôt pressé.

Dawson : Bougeons-nous ! On ne peut pas ce contenter d’ analyser les peurs qui nous freine l’ un l’ autre.

Gretchen (en regardant Dawson un peu étonnée): D’ accord ! Mais peut être que cela nous suffit pour l’ instant.

Dawson (souriant): Non, j’ en ai assez, je ne peux plus attendre ! Le temps passe, Gretchen, il y a urgence ! Tu ne perçois pas l’ extrême urgence de ce moment ?

Dawson embrasse Gretchen.

Dawson : Allez, viens !

Dawson ouvre la porte et tire Gretchen par la main à l’ extérieur.

 

GENERIQUE

 

Gros plan sur Jen.

Personne (que l’ on ne voit pas) : Vous êtes très silencieuse aujourd’ hui ?

Jen (l’ air absent): Je sais, je suis désolée.

Personne : Il ne faut pas. Dîtes-moi à quoi vous pensez ?

Jen (plutôt maussade) : C’ est pas important.

Personne : Nous verrons bien.

Jen : Vous connaissez la chanson « Sweet Jane » ?

Personne : « Sweet Jane » ? Les « Cowboy Junkies » ?

Jen : Lou Reed à l’ origine. Les « Cowboy Junkies » l’ on reprise dans un album mais c’ est la même. Elle est gravée dans ma tête ! C’ est fou ce que j’ adorais cette chanson, je l’ avais apprise par cœur !

 

Hall d’ une gare. Joey et Jen marche dans ce même hall.

Joey : Je ne me souviens plus, je t’ ais parlé de tous les endroits superbes que je vais visité aujourd’ hui ? Pendant que tu auras droit à un entretien mortel !

Jen : Oui. Une dizaine de fois !

Joey :Bon, j’ ai tout calculé à la minute près !  Où et quand on se sépare et où on se retrouve pour dîner si on veut pas rater le train de onze heure.

Jen (souriant): Tu es limite obsessionnelle sur ce coup là.

Joey : Tu sais où se trouve le bureau des inscriptions de l’ université ?

Jen : Oui…euh, à mon avis on devrait s’ en sortir.

Joey : Tu crois pas qu’ on devrait aller dans le centre de façon à ce que tu ais un maximum de temps pour le trouver dans ce superbe labyrinthe au Greenwich Village. Il ne faut pas traîner dans cette ville parce qu’ elle tourne à 800 Km/h.

Jen : J’ essaierais de garder le rythme !

On les voit marcher de loin et en hauteur perdue dans cette immense gare de New York.

New York. Extérieur. Joey et Jen regarde la grandeur de la ville. Joey est impressionnée.

 

Lycée de Capeside. Une salle de classe. Pacey est assis à une table et semble travailler. Drew arrive un café à la main.

Drew : Witter ? Qu’ est-ce que tu fiche là ? C’ est la journée de relâche !

Pacey (ne levant pas la tête vers son interlocuteur): Sachant que tu passerais, je n’ ai surtout pas voulu rater une miette des conseils que pourrait me prodiguer  un élève aussi brillant que toi !

Drew (s’ asseyant sur un meuble vers Pacey): Très flatté ! L’ administration m’ a gentillement  informé que compte tenu mon…assiduité relative et d’ un dossier un peu trop chargé à leur goût, une nouvelle absence pourrait éventuellement déboucher sur un redoublement ! Je leur ais dit « allez vous faire voir » !

Pacey (tout en continuant d’ écrire et sans lever la tête) : Et pourtant, tu es venu au bahut ! C’ est à n’ y rien comprendre !

Drew : Je sais ! Ils ont appelé ma mère !

Pacey (levant enfin les yeux sur Drew):Eh Eh ! Ecoute Drew, j’ ai une interro tout à l’ heure,  en réalité c’ est plus un contrôle qu’ une interro sauf que lui il appelle ça une interro et j’ ai encore plein de révisions à faire, alors euh…

Drew (lui coupant la parole) : J’ ai une idée ! Après ton interro et quand notre présence aura dûment été constatée, on pourrait très bien  sécher les derniers cours et enfreindre quelques interdits.

Pacey : Oh bon sang, c’ est vraiment tentant mais manque de pot c’ est non !

Drew : Lâche-toi parfois ! T’ as la droit d’ envoyer tout balader !

Pacey : Oui mais j’ ai un contrôle, aujourd’ hui, d’ accord ? Et y’ en a un autre qui suit demain, deux fois plus important.

Drew : L’ horreur ! J’ te plains ! Tu te poses pas des questions, là ?

Pacey (avec un léger blanc) : Quelles questions ?

Drew : Du style « que fait ma tendre Joey pendant que je travaille comme un malade » ?

Pacey ( se posant effectivement des questions) : …

Drew s’ en va, laissant Pacey méditer sur la question laisser en suspend.

 

Vue sur la ville de New York à cent à l’ heure. Joey et Jen sur le point de rentrer dans un bar.

Personne : Jen Lindley !

Jen (sautant dans les bras de cette personne) : Thaï Po ! ça fait plaisir !

Joey regarde autour d’ elle légèrement mal à l’ aise.

Thaï Po (tenant Jen par les mains): La princesse de Soho, l’ amour de ma vie !

Jen : Oh ah, un nouveau look ? Tes cheveux ? Oh ça alors !

Jen se retournant vers Joey.

Jen : Joey, voici Thaï Po ! Thaï Po, voici Joey !

Joey (tendant la main au jeune homme): Thaï Po !

Thaï Po (serrant la main de Joey): Salut !

Jen : Tu as devant toi, l’ un des habitants les plus sublimes de cette ville qui en compte 12 millions. Et en plus, il est l’ avenir du mouvement expressionniste.

Joey souriant et écoutant attentivement.

Thaï Po (en regardant Joey): Elle sait que la flatterie la conduira où elle voudra ! Qu’ est-ce qui vous fait sortir de votre trou ?

Jen : Et bien, Joey est mon ange gardien, elle veille sur moi !

Thaï Po : Tu as toujours eu besoin d’ un ange gardien toi !

Jen : Oui.

Thaï Po rit.

Jen : Elle n’ est encore jamais venue à New York.

Thaï Po (regardant à nouveau Joey): Jamais ? Comment font les filles qui ne connaissent pas Manhattan ? Y a qu’ ici qu’ on peut trouver des fringues décentes ! EH !

Joey sourit toujours timidement.

Jen (entraînant Thaï Po vers une table): Bon viens  t’ assoir une seconde. Je veux tout savoir en détail sur tout le monde, vas-y je t’ écoute !

Ils s’ installent tous les trois à une table. Et Jen reprend son interrogatoire.

Jen : Qu’ est-ce qu’ ils deviennent ? Qui s’est marié ? Qui est enceinte ? Qui est mort ?

Joey sourit aux nombres de questions de Jen.

Thaï Po : On est tous bien vivant mais y a des personnes qu’ on voit plus autant qu’ avant.

Jen : Oh !

Thaï Po : J’ essais de déjeuner avec Ben et Monica à la pizzeria « Verde » tous les mercredis, sinon…

Jen (lui coupant la parole) : Cool ! Et quel jour on est aujourd’ hui « mercredi » !

Thaï Po : Et oui !

Jen ( en s’ adressant à Joey) : J’ ai très envie de te faire découvrir l’ endroit, Joey.

Joey (mettant les pieds dans le plat): Tu serais pas entrain d’ oublier ton rendez-vous avec le type des inscriptions de l’ Université de New York ?

Thaï Po (surpris) : Tu vas t’ inscrire à l’ Université ?

Jen (en opinant de la tête et en regardant Joey) : En réalité, je suis déjà inscrite mais il faut que je le rencontre.

Thaï Po : Ma Princesse, on va te récupérer alors ?!

Jen : Disons, que ça se pourrait. Qu’ est-ce que tu en dis ?

Thaï Po : Non, mais quelle question !

Jen sourit.

Joey : Tu hésites encore ? Au moins là, tu retrouverais la ville de ton enfance. Et sincèrement, j’ ai dû mal à croire que tu sois encore à te demander si tu reviens ou pas.

Jen : Je pense à ce truc qu’ on dit, tu sais, quand on s’ en va... on ne revient jamais réellement.

Jen en regardant Thaï Po en souriant après cette remarque et Joey change de tête et est plutôt étonnée. On finit la scène sur Jen qui n’ a pas l’ air dans ces baskets. Elle a l’ air perdue.

 

Lycée de Capeside. Dans une salle de classe, un prof entre. Pacey est assis à une table dans cette même salle et tourne son crayon entre ses doigts.

Prof : Mr Witter ! Mon élève senior préféré !

Pacey regarde le prof sans mot dire.

Prof : A ma connaissance toutes les universités ont envoyé leur lettre d’ admission. Qu’ en est-il pour vous ?

Pacey (souriant ironiquement): Le ciel n’ est pas franchement dégagé !

Prof : Allons ! Détendez-vous ! Cette interro est la première d’ une longue série.

Pacey regarde le prof désabusé.

 

Une route. La voiture de Dawson s’ arrête sur le bas côté. Un pneu crevé. Dawson et Gretchen  descendent de la voiture. Dawson s’ accroupie devant le pneu crevé. Gretchen le rejoint.

Dawson : Oh !

Gretchen : Pneu crevé !

Dawson : Ouais ! Bon ! C’ est comme ça.

Dawson se relève.

Gretchen : Ah oui, c’ est tout ce que tu trouve à dire ? On a roulé six heures, on est loin de tout et c’ est comme ça ! Tu as une roue de secours, logiquement ?

Dawson (baissant la tête sur son pneu crevé): Logiquement, je devrais…mais j’ en ai pas ! Non ! J’l ais donné à un type qui avait crevé lui aussi.

Gretchen (souriant de la situation): Je suis tout excitée ! Ah ah ! Penses ce que tu veux ! C’ est le genre de situation sympathique qui peut transformer une excursion banale en aventure héroïque !

Elle s’ approche et l’ embrasse.

Dawson : C’ était pour quoi ce baiser ?

Gretchen : Inspiration.

Dawson : Ah ah ah !!

Gretchen : Et je vais user de mes  charmes maintenant pour nous trouver un chauffeur mais tu dois te cacher parce que personne ne prend une belle fille et son petit ami.

Dawson : l’ auto-stop n’ est pas ce que je préfère à vrai dire.

Gretchen : Pourquoi ?

Dawson : Tu as vu « Hitcher » avec Rutger Hauer ?

Gretchen : …

Dawson : J’ t’ assure, on pourrait vraiment le regretter !

Gretchen : On fait quoi dans ce cas ?

Dawson (regardant autour de lui): Ahhh !

Dawson voyant un panneau. Sur le panneau est inscrit « WILLOWBY, ME 6Mi »

Dawson : Eh ben, on va marcher.

Gretchen (l’ air super ravi): Hein !

Dawson : En avant, en route pour l’ aventure !

Ils partent.

 

Lycée de Capeside. Une salle de classe. Pacey termine son interro. On le voit gommer, il n’ a pas l’ air d’ avoir fini.

Prof : Mr Witter.

Pacey lève les yeux et regarde le prof. Celui-ci attend la copie de Pacey qui finit par lui rendre mais n’ a pas l’ air très enthousiaste. Il reste assis alors que tout le monde sort de la salle.

 

New York. Dans la rue, Joey et Jen marche les mains dans les poches et s’ apprêtent à traverser cette rue.

Joey : Jen ! Comment s’ appelle le responsable des inscriptions, déjà ?

Jen (barrant la route à Joey d’ un bras en protection pour traverser): Euh…Thomas…Thomas Stevenson…tone.

Joey(l’ air suspicieuse) : Parce que la dernière fois que je t’ ais posé la question, tu m’ as dit « Steve Thompson » et la fois d’ avant, tu m’ avais dit « Thomas Stettson » ?

Jen (l’ air de rien): un des deux, j’ ai oublié !

Joey : Jen, tu n’ as pas rendez-vous à l’ université c’ est ça ?

Jen (détournant le regard):hhhh ! …

Joey (mal à l’ aise): Qu’ est-ce qu’ on fait ici, alors ?

Jen (ne sachant pas quoi répondre):…il faut que je vois mon père, Joey !

Joey la regarde sans rien dire mais en l’ interrogeant du regard.

Jen : Je me suis beaucoup interrogée ces derniers temps sur le « pourquoi et le comment » de certaines choses… Et c’ est en le rencontrant que j’ y verrais clair.

Joey la regarde en ne disant rien.

Jen (en lui souriant comme si tout allait bien) : Tu devrais aller te balader, tu n’ as qu’ une journée et tout un programme à suivre, alors.

Joey toujours impassible.

Jen : Ne t’ inquiète pas ! Tout ira bien pour moi. Je suis confiante. On se retrouve comme on a dit, devant l’ hôtel à huit heures ?C’ est  d’ accord ?

Joey (mal à l’ aise): Tu as bien enregistré mon emploi du temps ?!

Jen : Oui. Sois prudente !

Joey (toujours mal à l’ aise): J’ ai l’ impression que je vais plus te revoir ?!

Jen (en partant):Mais si.

Jen s’ en va laissant Joey à ses doutes. Joey finalement sourit et se retourne pour partir dans la direction de Jen.

Joey : Finalement…

Jen (se retournant face à Joey): Quoi ?

Joey (en attrapant le bras de Jen): Je suis ton ange gardien ! J’ te quitte pas !

Jen (en souriant) : Oh, Joey !

Les deux filles partent main dans la main dans les rues de New York.

 

Une ville déserte. Dawson et Gretchen arrive en marchant. Dawson sourit.

Dawson : C’ est une impression où nous sommes dans « La Quatrième Dimension ».

Gretchen le regarde de travers. Ils arrivent dans un garage automobile.

Gretchen (regardant partout autour d’ elle): Il y a quelqu’ un tu crois ?

Dawson : …Bonjour ! Il y a quelqu’ un ?

Personne : Bonjour . ça va les jeunes ?

Gretchen : C’ est forcément Irv !

Irv : Bien vu ! Irv ! Du garage Irv ! Qu’ est-ce que je peux faire pour vous, les jeunes ?

Dawson : On a crevé à neuf ou dix kilomètres du village, en pleine nature.

Irv (en montrant les pneus derrière lui avec son pouce): Ah ben, on peut dire que t’ as de la chance, mon gars, ouais. J’ ai des pneus de toutes sortes en stock.

Dawson : Ah…parfait ! On va vous en prendre un alors !

Irv : Mais avec plaisir !

Dawson : Et…euh…vous nous ramener à la voiture ?

Irv (désignant d’ un signe sa voiture le capot ouvert): Ah, là en revanche, on va avoir un petit problème, le seul véhicule que j’ ai pour vous emmener c’ est ma vieille guimbarde là, Eleanor Roosvelt, malheureusement « Mme Roosvelt » est tombée malade, carburateur en panne et moi, je suis seul ici, j’ ai que deux mains alors c’ est une chose à la fois, elle sera pas remise sur pied avant ce soir !

Dawson : Euh, peut être que je peux vous aider, on la répare et vous nous ramener à notre voiture. Je serais ravi de m’ occuper d’ «Eleanor Roosvelt » !

Irv (content et en serrant la main de Dawson): Y’ avait longtemps que je n’ avais pas entendu quelque chose d’ aussi gentil, fiston ! ça me va droit au cœur, merci.

Irv entraine Dawson sous le capot de la voiture.

Irv : Bon allez, approche, approche, que je te montre comment c’ est fichu une automobile ! Allez viens, viens voir, alors ça c’ est le filtre à air…

Gretchen (moqueuse): Je vais vous laisser, amusez-vous bien ! Rien de tel pour moi qu’ un homme qui sent bon l’ huile de vidange !! J’ vais nous chercher à manger, je reviens.

Dawson : D’ accord.

Irv : Comment tu t’ appelle mon gars ?

Dawson : Dawson.

Irv : Alors, je disais donc, ça c’ est le filtre à air, Dawson. Et là, en dessous, c’ est le carburateur…

 

New York. Dans un bâtiment, l’ ascenseur s’ ouvre sur Joey et Jen. Elles en sortent et se dirigent vers une porte où est inscrit « Warner Saks Lindley Venture Group ». On voit une secrétaire assise à son bureau entrain de répondre au téléphone. Jen avance devant la porte.

Joey : Woh, pas si vite, Jen !

Jen surprise se retourne. Et se rapproche de Joey.

Joey (un peu anxieuse): Ecoute…

Jen : Quoi ?

Joey : Après avoir eu un déclic, une révélation, tu as fait le voyage jusqu’ à New York pour rencontrer ton père parce que tu as besoin de clarifier certains points et d’ avoir une discussion qui d’ après moi sera un des moments les plus décisifs de ta vie. Je suis passée par là, où en tout cas suffisamment près pour savoir que…ça n’ arrivera pas tous les jours alors…prends quelques secondes et réfléchis à ce que ça représente.

Jen (les yeux dans le vide et hochant la tête) : …oui.

 

Lycée de Capeside. Réfectoire. Pacey est attablé, il essaie de mettre du quetchup dans son assiette mais n’ y parvient pas car la bouteille est vide. Il regarde en direction de Drew qui parle avec des filles à une autre table, celui-ci tourne la tête dans sa direction et Pacey lui fait signe en lui indiquant la sortie, Drew acquiesce d’ un signe de tête. Pacey pose sa fourchette et se lève…

 

New York. Toilettes du bâtiment où travaille le père de Jen. Jen se passe de l’ eau sur le visage, Joey est assise sur le meuble à côté du lavabo. Jen relève la tête, saisie la serviette à côté d’ elle et s’ essuie le visage.

Joey : Jen ? Qu’ est-ce qui s’est passé au juste ?

Joey l’ observe.

Jen (avec un moment de réflexion): Avant, je détestais Capeside ! Oui, enfin…quand j’ avais…je sais pas...12 ans. C’ était atroce ! Aujourd’ hui, ça peut te paraître ridicule mais c’ était à cause de ma Grand-mère, j’ étais totalement pétrifiée quand je la voyais. A chaque fois que ma mère voulait qu’ on lui rende visite…je ne voulais pas, je faisais une crise. Et il y a eu cette fameuse fois où…ouais, c’ était un vendredi, et…on allait là-bas uniquement ma mère et moi pour passer le week-end parce que mon père, lui, devait rester pour travailler sur un dossier. J’ étais furieuse, j’ arrêtais pas de râler et on s’est disputé dans le taxi qui nous emmenait à la gare. On est arrivé sur le quai et…je ne sais plus ce qui a déclenché ça mais…elle m’ a fixé dans les yeux et elle m’ a dit « Jen, tu ne veux pas y aller, parfait, reste ici, retourne à l’ appartement avec ton père ». Je me souviens de ce que j’ ai ressenti, j’ étais suffoquée d’ avoir eu gain de cause…au lieu d’ aller à Capeside, j’ allais passer le week-end avec mon père. Oh, tu peux pas savoir comme je l’ adorais mais…

Jen est interrompue par quelqu’ un qui vient de rentrer aux toilettes, elle regarde Joey.

Jen (en regardant Joey) : Allons-y !

Joey descend du meuble sur lequel elle était assise et en prenant leurs affaires suit Jen pour sortir.

 

Gretchen arrive devant un restaurant et y rentre. Une serveuse est derrière le comptoir.

Gretchen : Bonjour.

La serveuse (en attrapant son stylo et son bloc-note) : Qu’ est-ce que je vous sers ?

Gretchen : Euh…je vais prendre du thon et…

La serveuse : On à plus de thon !

Gretchen (surprise par le dédain de la serveuse) : D’ accord…euh…du blanc de dinde en salade…

La serveuse : Du blanc de dinde, on en a plus !

Gretchen : Des œufs en salade ?

La serveuse (toujours sur le même ton) : Non.

Gretchen : Qu’ est-ce qu’il vous reste ?

La serveuse : Bœuf.

Gretchen : Du rosbeef ?

La serveuse : Ouais, si on veut !

Gretchen : D’ accord, je vais vous en prendre deux. Et deux jus d’ ananas, si possible !

La serveuse (en s’ en allant) : Pamplemousse !

Gretchen : Parfait.

 

New York. Un bureau. Une secrétaire rentre.

La secrétaire : Excusez-moi, deux jeunes femmes demandent à vous voir et l’ une d’ elle prétend qu’ elle est votre fille.

Mr Lindley (relève la tête surpris vers sa secrétaire) : …

Il fait signe de la main à sa secrétaire de les laisser rentrer. La secrétaire ressort du bureau et fait rentrer les deux jeunes filles. Mr Lindley a l’ air extrêmement surpris. Jen et Joey rentrent dans le bureau de Mr Lindley. Jen sourit et se retourne vers Joey.

Jen (à Joey) : Viens !

Mr Lindley se dirige vers sa fille et la prend dans ses bras.

Mr Lindley (toujours en serrant sa fille dans ses bras) : Oh, mon ange, ça me fais tellement plaisir de te voir.

Jen (nerveuse) : Bonjour Papa.

Joey les observe. Ils finissent par se lâcher. Jen recule.

Mr Lindley (reprenant le contrôle de lui-même et s’ adressant à Joey) : Bonjour, ça va ? Vous êtes une amie de Jennifer ?

Joey surprise ne répond rien.

Jen : Oui, c’ est Joey Potter, elle habite à Capeside.

Mr Lindley (en se penchant pour lui serrer la main) : Joey Potter de Capeside, c’ est un plaisir !

Joey (lui serrant la main à son tour) : Ravi de vous rencontrer Mr Lindley.

Mr Lindley : Je vous en pris appelez-moi Théo. Alors, quel bon vent vous à pousser jusqu’à Manhattan vous et ma fille ?

Joey : Euh…je n’ était encore jamais venue ici et Jen a un…Jen a été accepté à l’ Université de New York.

Mr Lindley est surpris. Jen est contente. Mr Lindley se retourne et appelle sa secrétaire, celle-ci arrive dans le bureau.

Mr Lindley (les mains dans les poches) : Donna !

Donna (rentrant dans le bureau) : Mr ?

Mr Lindley (se retournant face à sa secrétaire) : Ma fille a été accepté à l’ Université de New York.

Donna : Félicitations.

Mr Lindley : Annulez tous mes rendez-vous de la journée ! Et réservez une table pour 3… au « West Side Grill » dans une demi-heure.

Jen (surprise) : Oh, rien ne t’ oblige à…

Mr Lindley (lui coupant la parole) : Ma fille est admise à l’ université. Qu’ importe quelle université ! C’ est un grand évènement dans la vie d’ un père, un très grand évènement ! C’ est bien plus important que des misérables rendez-vous d’ affaires. On va fêter ça dignement.

Mr Lindley parait content, Jen est mal à l’ aise quant à Joey, elle ne comprend pas tout ce qui se passe et trouve cette situation bizarre.

Un bar. Pacey et Drew y entre. Il y a du monde , le billard est pris, les gens discutent…

Pacey : Mose Highsley…la plus misérable ruche grouillante de crapules et de vauriens, soyons prudents !!

Drew (qui a l’ air de connaitre les lieux) : Eh, Mack ! J’ t’ ais manqué ?

Le patron (relevant la tête) : Ah, Gilbert, bien entendu !

Drew avance et Pacey le suit l’ air surpris.

Pacey : Gilbert ?

Drew : Tais-toi ! Prends ça !

Pacey (en prenant ce que lui donne Drew) : Gilbert ! Ce type là sur la photo, il a 40 balais, il est chauve et il est chinois ! C’ est pas franchement mon sosie !

Drew : Tu rigoles ! Il te ressemble comme un jumeau, en plus, ils regardent pas les photos, ça leur est égal. C’est juste pour la forme.

Une serveuse arrive à leur hauteur.

Drew (avec un énorme sourire) : Salut !

La serveuse : Dis-donc Gilbert,  il a une pièce d’ identité, ton copain ?

Pacey lui tend une autre pièce d’ identité.

La serveuse : David Kebo, Rhode Island. Qu’ est-ce que je vous sers Dave ?

Drew (qui répond à la place de Pacey) : Euh…tu peux nous apporter 3 tournées de Téquila, et euh…je voudrais ouvrir un compte, s’ il te plait.

Drew tend un billet à la serveuse, celle-ci lui prend et repart.

La serveuse : Très bien.

Drew : Merci.

Les deux se retournent pour regarder la serveuse partir.

Drew : Mon père m’ a filé du fric pour mon anniversaire, original !

Pacey : C’ était quand ?

Drew (ignorant la question) : Tu sais pourquoi je t’ ai amené ici ?

Pacey : Euh…tu voulais pas boire seul ?

Drew : Eh bien…oui ! Mais en plus, le bar dans lequel nous sommes, le bar des « 4 As » est situé à quelques mètres de la FAC du coin, celle qui si j’ ai bien compris, à toutes les chances de t’ accueillir l’ année prochaine !

Pacey (riant ironiquement): Ouais…Marrant ! Aujourd’ hui, au lycée, j’ ai été frappé par le fait que je m’ y sentait étrangement seul…tu vois, y a plus personne.

Drew : C’ est jour de relâche !

Pacey (contrarié): Bien sûr ! Je ne suis pas encore prêt à parler de tout ça, avec toi moins qu’ avec qui que ce soit d’ ailleurs !

Drew : Je comprends. En tout cas, j’ avais envie de t’ amener ici ! Et puis, si on laisse de côté les ratages et les épreuves, on est quand même entouré de gens biens, non ! Des pointures, des personnalités.

Pacey (levant son verre) : Allez, on trinque ?

Drew (levant son verre aussi) : Ouais. A l’ avenir !

Ils entrechoquent leurs verres, lèchent le sel sur le dos de leur main et avalent cul-sec leur verre de Téquila.

 

Sur la route. Dans une vieille camionnette. Irv, Dawson et Gretchen discutent.

Irv : A l’ époque mon grand-père avait déjà une camionnette comme ça. Et faut savoir qu’ en ce temps là ce genre de guimbarde  c’ était drôlement pratique.

Gretchen : Et ça l’ ait encore.

Irv : Ah oui, ça ma petite, c’ est bien vrai ! Je vais vous réparer la vôtre, les amoureux, comme ça vous pourrez reprendre la route. Et où vous allez ?

Dawson  (regardant dehors et en riant) : On sait pas trop, c’ est dur à dire.

Irv : Moi et mon grand-père on avait fait tout le Texas…

Gretchen (coupant la parole à Irv): Irv ?

Irv : Qu’ est-ce qu’ il y a ?

Gretchen : Combien ça va nous coûter ?

Irv : Coûter comment ? En argent ?

Dawson : Gretchen, c’ est pas très délicat de poser cette question ! Irv nous fait une grande faveur…

Irv (lui coupant la parole) : 60 billets !

Dawson (surpris) : Vous avez dit ?

Irv : 60 dollars pour le pneu et pour la ballade 20 dollars !

Dawson (regardant Gretchen) : Chérie ?! Faut payer !

Gretchen (très surprise) : Eh eh !

Dawson et Gretchen sont maintenant sur le bord de la route et Dawson essais de négocier avec Irv. Il lui parle par la vitre de la camionnette.

Dawson : Attendez ! Je voudrais comprendre, je vous ais aidé à réparer votre camionnette, non ?

Irv (stoïque) : Ah oui, c’ est vrai Dawson, c’ était drôlement gentil de votre part ! Et vous allez faire un sacré mécanicien mon gars, ah ouais !

Dawson (ahuri): Vous refusez de nous aider ?

Irv : Bien sûr ! Vous n’ avez pas un sou ! Pourquoi voulez-vous que je vous aide ?

Dawson : Ben, par simple générosité !

Irv (levant la main pour les saluer): Bonne chance et adieu les amoureux !!

Irv repart avec sa camionnette bleue, laissant Dawson et Gretchen au bord de la route déserte.

Dawson : Oh ! Oh, ben là ! C’ est comme ça !

Dawson et Gretchen seul au bord d’ une route, perdus.

 

Un restaurant. Jen, Joey et Mr Lindley arrivent pour s’ installer à une table ronde. Mr Lindley tire la chaise de sa fille pour que celle-ci s’ assoit.

Jen (à son père qui lui tient la chaise) : Merci.

Mr Lindley (au serveur): Bonjour Henry, ça va ? Donnez-moi un whisky avec des glaçon, sans eau et le meilleur « Shirley Temple » pour ma fille et servez à Mlle Potter ce dont elle a envie. Et…

Joey : Merci.

Mr Lindley (au serveur) : Est-ce que le patron est là, Henry? Dîtes-lui que nous sommes ici.

Jen (mal à l’ aise) : Papa ?

Mr Lindley : Oui chérie ?

Joey les observe et perçoit que Jen est, à priori, mal à l’ aise.

Jen : Euh…non, non, non, rien. Je…je sais plus.

Joey qui vient à la rescousse de Jen.

Joey : Mr Lindley, Jen ne s’ en vantera pas mais elle a été accepté dans 5 des 6 universités où elle souhaitait aller.

Mr Lindley : C’ est fantastique, chérie ! Excellent, excellent ! Moi j’ ai été accepté que dans une seule université, à Princeton. Alors, du coup je n’ ai pas eu à me torturer pour savoir où j’ irais.

Joey : Jen n’ a que l’ embarras du choix !

Mr Lindley : Et elle ne manque pas de discernement. Alors, et vous chère Joey ? Avez-vous déjà une idée ?

Joey : Euh, je crois que ce sera Boston.

Mr Lindley (faisant la grimace): Ohh ! Pourquoi pas New York ?

Jen parait sur une autre planète.

Mr Lindley : Vivre ici c’ est déjà s’ instruire ! C’ est une expérience très stimulante.

Joey : Je sais pas, c’ est tellement grand.

Mr Lindley : Pardon ?! Vous voulez dire démesurée ! C’ est la plus grande ville du pays même si l’ île de Manhattan n’ est pas si étendue que ça. Mais c’ est un endroit incroyable, ça fait 30 ans que j’ y vis et…encore aujourd’ hui, c’ est une ville qui me surprend sans arrêt.

Joey : En quoi ?

Mr Lindley : Pardon ?

Joey : En quoi vous surprend-elle sans arrêt ?

Mr Lindley (pris au piège): Bonne question ! Une ville telle que New York qui est en perpétuel mouvement, où le rythme de vie est éfreiné…c’ est comme un organisme qui vit, qui respire, qui se modifie, au fil des mois on construit avec elle une relation très forte qui tourne vite au rapport amoureux. C’ est drôle…au début, c’ est enivrant, irrésistible et ça devient petit à petit confortable et rassurant. C’ est un lien presque fusionnel. On a l’ impression de se connaitre depuis toujours, on a ses habitudes, quelques fois on a des petites brouilles mais ensuite, on fait la paix. Et régulièrement, alors qu’ on vit tout ça s’ en même y penser…on est frappé par cette évidence, le fait qu’ on en ait éperdument amoureux et qu’ on le restera à jamais…ah…c’ est dans ces moments que cette ville me surprend.

Joey (sous le charme de la description): Excellente réponse !

Joey regarde Jen après le discours de son père sur New York, Jen est encore bizarre et mal à l’ aise et n’ a pratiquement pas dit un mot.

 

Dawson et Gretchen sont revenus à la voiture. Gretchen est assise sur le capot sirotant son jus de pamplemousse et Dawson fait les cent pas.

Dawson (regardant Gretchen): Là, je suis à cours d’ idée.

Gretchen (stoïque) : Et ben c’ est dommage !

Dawson (riant nerveusement) : Pitié !!

Gretchen : Non pas question ! Je suis ravie de faire ce voyage avec toi mais tu n’ auras ton sandwich que lorsque tu auras trouver le moyen de nous faire quitter le bord de cette route. Tu es obligé de te montrer à la hauteur de cette situation.

Dawson (suppliant) : Arrête ! Je meurs de faim !

Gretchen (sirotant toujours son jus de fruit) : Hum, hum !! Tu m’ étonnes ! Tu n’ as pas touché à ton sandwich !

Dawson (laissant tomber sa tête sur les jambes de Gretchen) : Ahhh…

Gretchen : Tu savais que la région était réputé pour les sandwichs au rosbeef ? Ah, ah, ah…

Dawson (relevant la tête): D’ accord !  Retournons à pied jusque là-bas, j’ appelle mes parents pour qu’ ils nous envoient un mandat.

Gretchen : Euh…d’ abord, est-ce que tu sais comment on télégraphie un mandat ?

Dawson (réfléchissant) : Oui, je l’ ai vu dans des publicités. Il y a rien de plus rapide.

Gretchen : Oh…d’ accord. Et deuxièmement, on a pas du voir la même ville toi et moi parce que j’ ai pas eu l’ impression que dans ce bled, on pouvait recevoir des mandats télégraphiques de jour comme de nuit !

Dawson : Grrr…

Dawson retourne à ses cent pas et Gretchen toujours perchée sur le capot de la voiture en train de siroter son jus de pamplemousse se moquant de lui.

 

Dans le bar. Pacey et Drew sont entrain de jouer au poker. Drew à la serveuse assise sur ses genoux. La table est jonchée de verres de Téquila.

Pacey : Allez !  Allongez le pognon les mecs ! ça vous fait quoi de jouer avec un homme ?!

La serveuse (assise sur les genoux de Drew): Hum, ouais…

Le patron : Alors comment ça va ?

Drew (la serveuse se lève): Très bien.

Pacey compte ses billets qu’ il a gagné.

Le Patron : Vous vous amusez ?

Drew (en donnant une accolade au patron) : Comme des petits fous Max !

Le patron : Tant mieux !

Puis s’ adressant à Pacey.

Le patron : Dave ? Dave ?

Pacey (sursautant en réalisant que c’ est à lui qu’ on s’ adresse) : Hein…ah oui, c’ est moi Dave !

Le patron : Vous êtes de Rhodes Island ?

Pacey (éméché) : Oui, je suis né et j’ ai grandit à Rhodes Island.

Le patron : Moi aussi ! Qu’ est-ce qui vous a amené dans mon établissement ?

Pacey : Euh…j’ avais envie de passer une bonne soirée avec des gens sympas et je savais qu’ ici je pourrait avoir les deux à la fois.

Le patron : Ah merci c’ est gentil, très gentil. Mais c’ est pas ça que je voulais dire. Ma question c’ était…vous avez empruntez quelle route pour venir de Rhodes Island à mon établissement ?

Pacey (regardant Drew) : Ah ! Voyons voir, on a pris l’ autoroute de Chespeack…

Drew (sentant que ça va chauffé) : Oui…

Pacey : …jusqu’ au péage San Adams, ensuite après le péage San Adams, on a rejoint Clayton Road vers le sud et…

Drew (coupant Pacey) : Oh, faut pas faire attention à ce que dit mon ami Dave, je crois qu’ il a un peu trop forcé sur la Téquila…

Le patron (autoritaire) : Toi, tu t’ en mêle pas Gilbert !

Drew : Euh…d’ accord !

Pacey buvant son verre de Téquila.

Le patron : Dave ? Tous ces noms j’ en connais pas un.

Pacey : Et ben c’ est dommage !

Drew faisant la grimace parce qu’ il sait que ça va partir en live. Pacey se lève et fixe le patron du bar.

Pacey : Vous me traitez de menteur ?

L’ ambiance est tendue. Pacey regarde le patron de haut, le patron regarde Pacey avec une envie de lui flanquer une raclée et Drew prie le ciel pour qu’ il n’ arrive rien.

Drew (en regardant Pacey éclate de rire) : Ah, ah, ah…

Pacey fait de même. Ils explosent littéralement de rire au  nez du patron.

 

New York. Au restaurant, Joey et Jen sont toujours à table. Mr Lindley s’ est absenté quelques instants puis revient.

Mr Lindley (revenant à la table) : Mesdames, j’ ai une très mauvaise nouvelle, rien de sérieux mais je dois repartir au bureau pour m’ occuper d’ une malheureuse affaire. J’ aurais adoré rester mais bon…ne vous gênez pas, commandez tous ce qui vous fera plaisir, je suis sûr que vos papilles gustatives sont encore à l’ affût…euh, j’ ai réglé, Henry s’ occupera de vous. Euh…Jen, je voudrais… que tu prennes ton amie et que tu lui montres la magie de New York la nuit, d’ accord ? Sors le grand jeu !

Il embrasse sa fille sur la joue après lui avoir donner une liasse de billets et se retourne vers Joey.

Mr Lindley : Joey, ma fille est le meilleur guide touristique qui soit ! Elle connait cette ville comme sa poche ! Content de vous avoir connue !

Joey : J’ ai été ravie moi aussi…

Mr Lindley (en partant): Jennifer je t’ aime ! Tu es de plus en plus belle ma fille.

Il s’ en va en serrant quelques mains au passage.

Personne : Ah, comment allez-vous ?

Mr Lindley : On se voit bientôt. Rentre bien. Je t’ appelle.

Jen est déçue et est sur le point de pleurer et Joey ne sait pas quoi faire et penser.

 

New York. Le toit d’ un immeuble. Jen et Joey sont sur le toit de cet immeuble où il y a une vue magnifique de New York et de tous ses édifices.

Jen : Alors, juste en-dessous, c’ est Wall Street, le World Trade Center, Tribeca, le Lower Eastside, Soho, Washington Square, l’ Union Square. Ce qu’ on aperçoit au loin là, c’ est le Rockfeller Center…

Joey est subjuguée.

Jen : …puis Broadway, Radio City et l’ Empire State Building. Ah, j’ adore cette ville!

Joey (époustouflée) : Je rêve ! Alors ça c’ est New York ?!

Jen : Non, là t’ en vois même pas la moitié ! Et de plus près c’ est encore plus beau.

Joey : Oui peut-être mais il n’ empêche que…c’ est fou…oh merci Jen ça m’ éclate…et toi aussi tu m’ éclates !

Jen : Merci à Toi. Merci de m’ avoir accompagné jusqu’ ici. J’ en avais besoin.

Joey : Je sais.

Les deux filles restent à observer le panorama pendant un long moment. Jen est appuyée contre le mur de l’ immeuble et pense, Joey arrive à sa hauteur.

Joey : Jen ?

Jen : Oui.

Joey : Que s’ est-il passé après que ta mère t’ es laissée sur le quai de la gare ?

Jen : Euh…j’ ai…j’ ai passé le week-end à traîner dans la ville. Je me suis baladée toute seule.

Joey : Où est-ce que tu as dormi ?

Jen (fixant au loin): La première nuit dans un parking, celui d’ un immeuble de bureau devant lequel j’ avais l’ habitude de passer en allant à l’ école. Le soir suivant, j’ ai…je me suis endormie dans le salon privé d’ une boîte de nuit, un club qui s’ appelait…ha…le « Purgatoire » ! Et le dernier soir, j’ ai dormi dans la chambre d’ un étudiant que j’ avais connu dans un bar.

Joey (laissant un grand silence avant de ré-enchainer): Mais tu n’ es pas rentrée à la maison voir ton père ?!

Jen (laissant un blanc aussi) : …si. Il faut que j’ y aille.

Joey : …je sais.

Jen : Excuse-moi. Toi, ça va aller ?

Joey : T’ inquiète pas pour moi ça va aller. Toi aussi ?

Jen : …ouais…peut-être pour la première fois.

Joey : J’ ai…j’ ai l’ impression…

Jen : Quoi ?

Joey : J’ ai toujours l’ impression qu’ on va pas se revoir.

Jen : …on verra…

Jen commence à partir.

Joey : Jen ? Le train part à onze heure. Prends le, on a besoin de toi là-bas.

Jen lui sourit en guise de réponse, se retourne et part. Joey est inquiète et regarde la vue autour d’ elle.

 

Dawson et Gretchen sont installés sur une couverture au bord de la mère avec un feu de camp. Ils sont enlacés.

Gretchen : Je retire toutes les horreurs que j’ ai pu te sortir.

Dawson : Toutes ?

Gretchen : Oh, celles d’ aujourd’ hui !

Dawson : Pourquoi ?

Gretchen : Parce que tu as su allumer un feu. Il y a très peu de garçon avec qui je suis sortie qui en serait capable. Du bois mort et quelques brindilles, tout ça avec des allumettes mouillées ! Tu m’ épates !

Dawson : Trois ans chez les Scouts et voilà le résultat.

Gretchen (le regardant droit dans les yeux): Extrêmement sexy !

Dawson (la fixant): Sexy, comment ?

Ils s’ embrassent.

Gretchen : Attends une seconde. Attends. D’ abord, il faut que tu me dise où tu en es au juste ?

Dawson : D’ accord…aujourd’ hui, c’ est un  parfait exemple…c’ est le parfait exemple de la façon dont notre vision de la vie se heurte à la réalité. J’ ai toujours pas mal d’ illusion, entre autre l’ idée que tout pourrait être parfait, que pour notre première fois, Joey et moi nous aurions dû faire l’ amour ensemble mais là, tu vois je suis certain de comprendre…qu’ il faut lâcher prise. Oui, il est temps. J’ ai tout l’ avenir devant moi, il y a l’ université, il y a ce bébé…et il y a Toi.

Gretchen : Où veux-tu en venir ?

Dawson : Je suis amoureux de Toi. Et je ne comprend vraiment pas ce qu’ on attend.

Gretchen : J’ en sais rien.

Ils s’ embrassent.

 

New York. Appartement des Lindley. Jen arrive dans l’ appartement, elle observe autour d’ elle puis se regarde dans le miroir de l’ entrée. Puis, elle marche un peu comme un zombie jusqu’ au petit salon où crépite un feu de cheminée. Mr Lindley dort dans un fauteuil, un verre de cognac tenu par sa main mais posé sur la table à côté de lui, il bouge, Jen s’ approche de la cheminée. Mr Lindley se réveille.

Mr Lindley : Jennifer ?

Jen (fixant devant elle et tournant le dos à son père): Pour venir, j’ ai pris un taxi.

Mr Lindley : Quoi ?

Jen : Et pendant tout le trajet, je me revoyais…rentrée à la maison et t’ annoncer que je n’ allais pas à Capeside…

Mr Lindley : De quoi est-ce que tu parles ?

Jen : …et toi…tu m’ accueillais…avec un sourire et on allait se balader…

Mr Lindley (buvant son verre): Tu sais l’ heure qu’ il est ?

Jen : …alors je suis montée, j’ ai ouvert la porte…j’ ai posé mon sac, tout était silencieux et j’ ai pensé que tu étais sorti…

Mr Lindley : Ah, j’ ai dû m’ assoupir, enfin, je suis réveillé maintenant.

Jen (se retournant vers son père): …et soudain, j’ ai entendu…du bruit…c’ était…une voix…un gémissement…très lointain, et…et, je l’ ai entendu encore. Cette fois, je l’ ai reconnu…j’ ai reconnu la voix…c’ était celle d’ Annie…

Mr Lindley (comprenant et baissant les yeux) : Qui ?

Jen : Annie Sawyer…elle vivait dans l’ appartement du dessous avec ses parents…à cette époque, elle devait avoir l’ âge que j’ ai aujourd’ hui…c’ était la personne que j’ admirais le plus au monde…

Mr Lindley (faisant semblant de ne pas comprendre) : Et…elle était dans notre appartement ?

Jen (en pleurant) : Tu étais en train de faire l’ amour avec elle !

Mr lindley (se passant la main dans les cheveux, embarrassé): …

Jen : Tu avais été négligeant…tu avais laissé la porte de ta chambre ouverte et…et je voyais tout depuis le couloir, je voyais à travers l’ entre-baillement de la porte…

Mr Lindley (se levant) : Jennifer, tu ne vas pas très bien. Tu t’ es confié à quelqu’ un, tu as parlé de ça ?

Jen : …je suis repartie en douce, j’ ai dévalé les escaliers et ouvert la porte de l’ immeuble et j’ ai disparu dans la foule qui se pressait sur la 5ième Avenue…c’ est à partir de là que tout a commencé à vraiment se détraquer.

Mr Lindley : Tu as imaginé tout ça dans ta tête. Tu me parles de quelque chose qui n’ a jamais eu lieu, c’ était il y a si longtemps…

Jen : Papa ?! Qui es-tu ?

Ils se regardent ne comprenant pas ce qui leur arrive.

Mr Lindley : …je suis ton père.

Jen (observant son père) : …tu étais au courant ? Tu savais, n’ est-ce pas ?

Mr Lindley ferme les yeux et ne dit rien.

Jen (soupirant): …toutes ces années…pour moi c’ était l’ horreur, j’ étais si malheureuse…et toi, tu m’ as éloigné…tu m’ as puni au lieu de m’ aider…tu m’ as laissé avoir honte, pendant tout ce temps j’ ai porté ce poids inutile. Tu m’ avais vu dans le couloir…

Mr Lindley ne dit toujours rien.

Jen : …et tu n’ en as jamais parlé.

Mr Lindley : …j’ étais…j’ avais…

Jen (lui coupant la parole) : Non, si je suis là, ça n’ est pas pour que tu avoue, je n’ en ai pas besoin. Je ne te demande pas de te répandre en excuse pour le mal que tu m’ as fait et je n’ ai pas à te pardonner…la seule chose qui compte…c’ est que moi je puisse me pardonner…pour toutes les choses que je ne peux pas changer.

Mr Lindley (ouvrant la bouche pour dire quelque chose mais n’ y arrive pas) : …

Jen : Au revoir Papa.

Mr Lindley (soupirant) : …

Ils restent sans mot dire l’ un en face de l’ autre.

 

Dans une voiture de police devant le bar, Pacey est assis à l’ arrière. On entend une sirène se rapprocher. Drew vomit ses tripes dans le caniveau pendant qu’ un officier de police les surveille. Doug arrive toute sirène hurlante.

Doug : Qu’ est-ce qu’ il se passe Nick ?

Nick : On l’ a ramassé en état d’ ivresse.

Doug fait signe de la main à Pacey de descendre de la voiture et de venir. Pacey s’ exécute en narguant son frère. Drew s’ approche aussi.

Pacey : Qu’ est-ce que tu comptes faire ? M’ arrêter ?

Doug : Je devrais. Mais ce qui l’ emporte, c’ est la curiosité !

Pacey : Et de quoi ?

Doug : ça ne te suffit pas d’ être un raté et un abruti, il faut en plus que tu sois un ivrogne par-dessus le marché.

Pacey : Quoi ?

Pacey s’ énerve et prend Doug à partie. Doug fait signe au policier de ne pas intervenir. Drew est surpris.

Doug (faisant signe au policier): Non !

Pacey (très énervé) : J’ en ai marre ! J’ en ai marre d’ être démoli tout le temps ! J’ en peux plus !

Doug (attrapant son frère pour le calmer) : Pacey ! Pacey !

Pacey (s’ arrachant à l’ étreinte de son frère) : Lâche-moi !

Pacey s’ en va. Doug est en plein désarroi pour son frère et Drew est surpris par la réaction de Pacey.

 

Au bord de la mer, sur une couverture, Dawson et Gretchen sont allongés l’ un sur l’ autre et s’ embrassent de façon plus passionnée.

Gretchen (tout en lui caressant la joue): Je voudrais qu’ on fasse l’ amour. J’ en ai tellement envie…

Dawson soupir de plaisir et continue d’ embrasser Gretchen.

Gretchen : …tellement envie. Et je suis persuadée que c’ est pour ça qu’ on est venu ici. Mais j’ ai tord…

Dawson s’ arrête et la regarde tout en lui caressant les cheveux.

Gretchen : …j’ ai beau te désirer…t’ aimer…on ne fera rien ce soir.

Dawson : Pourquoi ?

Gretchen : Parce que le jour où ça se fera ce ne sera pas parce que tu as besoin de te prouver quelque chose…ça se fera simplement parce qu’ on s’ aime…parce que nous serons prêt l’ un et l’ autre à le vivre pleinement.

On entend la chanson « Sweet Jane » qui commence et simultanément pendant que Dawson et Gretchen se regardent…

Dans la voiture de police de Doug, Pacey et Drew sont à l’ arrière et ils se regardent, puis Pacey fixe son regard devant lui…

On aperçoit Joey à la gare de New York, Jen est dans un taxi et pleure…

On revient sur Dawson et Gretchen toujours sur leur couverture mais cette fois-ci Dawson dort et Gretchen est assise en tailleur et est entrain de pleurer. Le feu crépite…

La maison de la plage, Pacey rentre chez lui, il s’ approche de ses livres, pose sa main sur un et se regarde dans le miroir juste au dessus de la table, il semble dégouté…

La gare de New York, Joey attend devant le quai 23, on entend alors la standardiste au micro. Joey regarde autour d’ elle, elle semble inquiète…

Voix au micro : Les passagers en partance pour Capeside, Massachussetts sont priés de se rendre sur la voie 23…

On voit le panneau d’ affichage des destinations, puis Jen arrive et semble chercher Joey. A nouveau, on voit Joey chercher Jen du regard puis elle l’ aperçoit, soulagée, elle lui fait un signe de la main. Jen arrive vers elle, elle lui sourit. Joey la prend dans ses bras soulagée de la voir là. Elle se prennent la main et partent vers le quai d’ embarquement…

 

Jen en gros plan, chez son psy.

Jen : Il fallait que j’ y retourne. C’ était important que j’ y aille…et je l’ ai fait…c’ est fini, ça y est.

Le Psy : Non, ce n’ est pas fini, loin de là, nous venons d’ ouvrir cette porte, nous commençons tout juste à comprendre…

Jen (en lui coupant la parole) : Si c’ est terminé !

Le Psy : Jen ?!

Jen : Tom ?! Je sais…et je vous en suis reconnaissante mais c’ est fini pour moi. Je suis contente qu’ on est fait tout ça mais…je n’ ai plus rien à dire.

Le Psy (très ému) : …

On voit le psy mettre sa main à son visage et on voit Jen se lever et prendre ses affaires, se diriger vers la porte. Puis, Jen se retourne, fait un grand sourire à Tom.

Jen (en souriant) : A un de ces jours…

Tom ne dit rien et lui fait un geste de la main avec un petit sourire, il semble très ému. Jen s’ en va…

 

FIN

 

 

Ce script a été réalisé par mimissi73

[Dawson's Room - Gretchen and Dawson are playing 'Life', the board game.]

Gretchen: Whatcha thinking?

Dawson: Uh, nothing. Just... Joey. Uh, she and Jen got on a train for New York a couple hours ago.

Gretchen: Don't they have school in the morning?

Dawson: No. No, they don't. It's ditch day.

Gretchen: You know, the night before our ditch day, me, Alice, Carol, Ted, and Bobby were sitting at my house, and we didn't have anything to do. So we got in our car and we just started to drive south. We drove all night, all day, all the way to the Virginia state line, got out of our car, looked around, turned back, and drove home.

Dawson: I've never done anything remotely like that in my entire life with anyone.

Gretchen: Why not? (Dawson grabs her hand and pulls her off the bed and down the stairs.) Wait, what are we doing? What about Life? I was about to retire in style.

Dawson: We're gonna abandon Life for a little while. We're gonna get in the car and drive.

Gretchen: Whoa, Tex. I wasn't making a suggestion, just basking in a nostalgic impulse.

Dawson: Doesn't matter. It's exactly what we need.

Gretchen: Why does this sound like a Bruce Springsteen song?

Dawson: It is, exactly like that. It's epic and--and romantic and crazy and perfect. Plus, I don't think we have a choice 'cause it's not enough just to recognize your fears.

Gretchen: Well, it may be enough for right now.

Dawson: No, it's--I can't wait. Time is running out. I mean, don't you feel it, at least a little bit, the absolute urgency of this moment? (he kisses her) Come on.

[Therapist Office - Jen sits on the couch talking to Frost.]

Frost: You're very quiet today.

Jen: I know. I'm sorry.

Frost: Don't be. Tell me what's on your mind.

Jen: It's not important.

Frost: We'll see.

Jen: You know the song 'Sweet Jane'?

Frost: 'Sweet Jane'… Cowboy Junkies?

Jen: Mmm, it's Lou Reed, actually. Um, the Cowboy Junkies covered it a few years ago, but that's the one. It's stuck in my head. I used to really love that song. Learned it by heart.

[Train Station - Jen and Joey are walking through the station in New York.]

Joey: So, did I perhaps mention my list and schedule of destinations I will be visiting in this city while you are at your boring college meeting?

Jen: Several times.

Joey: Ok, so I figured out precisely when and where we need to split up and get back together for dinner at 8:00 if we gotta make the train at 11:00.

Jen: You are flirting with maniacal, sweetie.

Joey: Well, do you know where the admissions office is at the University of New York?

Jen: Yeah, I'm sure we'll figure it out.

Joey: Well, don't you think we better get heading downtown in order that you have plenty of time to find it in the maze that is Greenwich village? You don't want to be late. This is a very, very fast-paced city.

Jen: I'll try to keep up.

[Capeside High - Pacey sits in a classroom by himself studying when Drue walks in with a cup of coffee.]

Drue: Witter. What the hell are you doing here? It's ditch day.

Pacey: Well, I heard you'd be here, Drue. And far be it for me to miss out on even the smallest morsel of your flamboyant wit.

Drue: Thank you. The administration has kindly informed me that, uh, given my questionable attendance and disciplinary records, that participation in potential ditching would result in failure to graduate. So I told them to stick it.

Pacey: And yet you're still here.

Drue: Funny how that works. Yeah. They called my mother.

Pacey: Look, Drue, I have this quiz right now, and it's really more of a test than a quiz. He just likes to call them quizzes. I also have a lot of studying to do, so-

Drue: So what do you say? After this quiz of yours, whence our attendance is duly noted, you and I blow off afternoon classes and we go get dangerous?

Pacey: Boy, that sounds real tempting, but no.

Drue: Witter. Sometimes... you just got to say what the hell and live a little.

Pacey: Yes, but, you see, I have this test today, and then I have another test tomorrow that's twice as big.

Drue: Ouch. Hate to be you. Does make you wonder, though.

Pacey: Wonder what?

Drue: What it is Joey's doing at this moment as you rot away in academic prison.

[Coffee Shop - Jen and Joey walk in.]

Typo: Jen Lindley?

Jen: I'm so glad you're here.

Typo: Ohh! Ha ha ha! Princess of Soho, love of my life. (they hug)

Jen: Look at you. What did you do to your hair? Joey, this is Typo. Typo, this is Joey.

Joey: (smiling) Typo.

Jen: You happen to be looking at one of the very best people in a city of 12 million, not to mention the future of the expressionist movement.

Typo: She knows that flattery will get her everywhere. So what brings you two ladies to the city?

Jen: Well, uh, Joey's taking care of me. She's my keeper.

Typo: Well, you always needed one of those.

Jen: Hey! She's also just never seen New York.

Typo: Never? What kind of young lady's never been to Manhattan? I can't imagine where you buy your clothes.

Jen: Ok, come on, sit down for a second. I want to know everything about everyone. What's everybody doing? Who's married? Who's pregnant? Anyone die?

Typo: We're all still here. Some we don't see so much anymore. I still try and meet Ben and Monica for lunch at Barney Greengrass on Wednesdays.

Jen: Today. Today's Wednesday.

Typo: I know. Joey, I cannot wait to show you this place--

Joey: Jen, aren't we forgetting about that meeting you have with the admissions guy from the University of New York?

Typo: You're applying to the University?

Jen: Oh, actually, I got in. I just gotta go meet the guy.

Typo: Baby, is it possible that we're gonna get you back?

Jen: I'm contemplating it. What do you think?

Typo: Dumb question.

Joey: Well, I can't believe it. I mean, it's so far away from where we live, Jen. I mean, honestly, I can't believe there is even any debate about whether or not you wanna go back.

Jen: What about that thing that they always say, though, you know, that you can never really go home again?

[Capeside High - Pacey sits in the classroom as other students start to straggle in. A teach walks in before them.]

Teacher: Mr. Witter. My favorite and only senior. Far as I know, all the college acceptance letters have officially been sent. How are your options?

Pacey: They are narrowing by the minute, sir.

Teacher: Well, relax. This quiz is the first quiz of the rest of your life.

[On the Road - Dawson and Gretchen are driving a Jeep when they get a flat tire. Dawson pulls over and they get out of the car to examine the flat.]

Gretchen: Whoops. Dawson: Well... this happened.

Gretchen: That's it? That's all you have to say? After 6 hours on the road? "This happened"? Aren't you supposed to have a spare?

Dawson: Supposed to, yeah. Have? No. I gave it to some kid who needed a ride home.

Gretchen: Well, I'm excited. I mean, this is exactly the kind of unforeseen complication that makes trips like this an adventure and not just an excursion. (she kisses him)

Dawson: What was that for?

Gretchen: Inspiration. And now I'm gonna go use my body to hitchhike us a ride. But you better hide, 'cause nobody's gonna pick up a babe and her boyfriend.

Dawson: You know what? I'm not so crazy about the hitchhiking idea.

Gretchen: Why not?

Dawson: You ever see the hitcher? Rutger Hauer?

Gretchen: Mm-hmm.

Dawson: Just trust me, we'll regret it.

Gretchen: Ok, well, what, then?

Dawson: Uh... (he sees a sign to the next town, 6 miles) walking distance. (Gretchen groans) Come on, you're up for adventure.

[Capeside High - the bell rings and students begin passing their tests forward. Pacey continues to work, until the teacher finally comes around to collect his test.]

Teacher: Mr. Witter? (Pacey sighs and hands him the test.)

[New York - Jen and Joey walk through the street.]

Joey: Jen, um, what did they say the name of the admissions guy was?

Jen: Uh, Thomas, uh, Stevenson--ton.

Joey: Because you said Steve Thompson the last time I asked, and the time before that you said Thomas Stetson.

Jen: One of those. I--I forget.

Joey: You don't have a meeting at the University of New York, do you? (Jen looks at Joey like she's busted.) What are we doing here?

Jen: I gotta see my dad. I've just been thinking about things lately, why things are the way they are, and, uh, I think I'm just not gonna know until I see him. But you should take in the city. You only got one day and you got so much stuff to see. And I'm, you know, I'm gonna be fine. Most likely. You just got to meet me at 8:00 in front of the Mercer hotel for dinner, ok?

Joey: You were paying attention to my schedule.

Jen: Be careful out there.

Joey: I feel like I'm not gonna see you again.

Jen: You will. (Jen walks off in the opposite direction)

Joey: (she thinks about it, then turns around to catch up with Jen) Yeah, I will.

Jen: What?

Joey: I'm coming with you. I'm your keeper. (they walk off)

[City - Gretchen and Dawson make it into the city, which very much looks deserted.]

Dawson: Is it just me or does this seem eerily like the Twilight Zone?

Gretchen: There anyone here?

Dawson: Uhhh-huh. Hello? Is anybody here?

Irv: Hello there. How goes it?

Gretchen: That must be Irv.

Irv: That's me. Irv of Irv's garage. How can I be of service to you two today?

Dawson: Well, our tire blew out about 6 miles down the road.

Irv: Son, this is your lucky day, ain't it? I've got some tires in stock.

Dawson: Great. We'll take one of those.

Irv: Be my pleasure.

Dawson: And, uh, a ride back to our car.

Irv: Oh, boy. Now there we've got a problem. The only vehicle I got to take you there is my truck here, Eleanor Roosevelt, and unfortunately Mrs. Roosevelt's taken ill. See, she's got a busted carburetor. I'm the only one here to do any work all alone and it'll be most of the day before I get her up and running again.

Dawson: Well, what if I helped you fix the car, you drive us back to our flat. I'd like to learn something about Eleanor Roosevelt.

Irv: That is the most generous thing I've heard all week. Thank you, son. Now, you just step in there. I'm gonna show you the secrets of an automobile. Come on. You see, this here is the air filter.

Gretchen: All right, uh, you guys have fun. There's nothing better than a man who smells like motor oil. I'm gonna find us something to eat.

Dawson: Ok.

Irv: W-what's your name, son?

Dawson: Dawson.

Irv: All right, now, this is the air filter, Dawson, and right down there is the carburetor.

[Jen's Dad's Office - Joey and Jen step out of the elevator and stand outside the doorway to the office.] Joey: Whoa, whoa, whoa, Jen, Jen! Look... After urgent realization and revelation, you travel all the way to New York city to see this man, to confront him about something in what I'm feeling will be one of the seminal moments of your entire life. I've been there... at least close enough to know that it only happens once, so you'd better take a second to think about what that's gonna be.

Jen: Ok.

[Capeside High Cafeteria - Pacey sits alone trying to put ketchup on his fries. He overhears some students talking.]

Girl: So how about we talk about that quiz?

Boy: Piece of cake. Never even broke a sweat. So you think you aced it?

Girl: Oh, no problem. It was so easy. I didn't even study last night. You think his next one's gonna be as easy?

Boy: Yeah. (Pacey looks across the cafeteria at Drue, who also turns to look at Pacey. Pacey gives him a nod to the side and Drue nods back.]

[Office Bathroom - Jen is washing her hands while Joey leans against the counter. Jen seems to be crying.]

Joey: Jen, what happened to you?

Jen: God, I used to hate Capeside. When I was a little girl, like 12, I-- god, I just hated it. And I know it sounds ludicrous now, but it was because of my Grams. I was totally petrified of her. So whenever my mom would want us to go visit, I'd just... I just completely didn't want to go. Um, and there was-- there was this one time, it was a Friday, and, um, we were supposed to go up there for the weekend, just me and my mom because my dad had all this work to do, and I just complained and--and fought with her in the cab all the way to the station. And we get to the platform, and for some reason, I still don't know why, but she just turned to me and said, "Jen, you don't want to go? Fine. Stay here. Go home and be with your father." And I just remember, um, being shocked that--that I'd won. That instead of going to Capeside I got to go spend a whole weekend with my dad. Heh! I really loved my dad, but-- (a woman walks in. Jen stops and looks at Joey. They grab their things and walk out.)

[Diner - Gretchen walks into a coffee shop/diner and walks up to the counter. An impatient looking waitress moves to take her order.]

Gretchen: Hi there.

Waitress: What do you want?

Gretchen: (she flinches) Uh, let me have a tuna--

Waitress: We're out of tuna.

Gretchen: Ok. Uh, how about the chicken salad--

Waitress: We're out of chicken salad, too.

Gretchen: Egg salad?

Waitress: Nope.

Gretchen: What do you have?

Waitress: Beef.

Gretchen: Roast beef?

Waitress: Sort of.

Gretchen: Ok, uh, I guess I'll take 2 of those, (the waitress walks off and Gretchen calls after her) and can I get a couple of Cokes?

Waitress: (over her shoulder) Pepsi.

Gretchen: Right.

[Office - A secretary walks into Mr. Lindley's office.]

Secretary: Excuse me. There are 2 young women here to see you, and one of them is saying she's your daughter. (he has no reaction, but motions his fingers as if to let them in. Jen and Joey walk in and Mr. Lindley immediately looks happy.)

Mr. Lindley: (attacking Jen with a hug) Angel, I am so glad you're here.

Jen: Hi, dad.

Mr. Lindley: (to Joey) Hello there. You a friend of Jennifer's?

Jen: Yeah, this is Joey Potter from Capeside.

Mr. Lindley: Joey Potter from Capeside, a pleasure.

Joey: Nice to meet you, Mr. Lindley.

Mr. Lindley: Please call me Theo. Tell me what brings you and my daughter to Manhattan.

Joey: Well, I've never, uh, been here, and Jen was... Jen got accepted to the University of New York.

Mr. Lindley: Donna?

Secretary: (walking in) Yes?

Mr. Lindley: My daughter was accepted to the University of New York.

Secretary: Congratulations.

Mr. Lindley: Cancel the rest of my day and make reservations for 3 at the Westside Grille in 30 minutes.

Jen: Dad, you don't have to--

Mr. Lindley: My daughter was accepted to college. Doesn't even matter which one. That's a big event in any father's life, huge even. It's way more important than some lame business meeting. We're gonna celebrate.

[Bar - Drue and Pacey walk in. People are playing pool and drinking.]

Pacey: Mos Eisley. You will never find a more wretched hive of scum and villainy. We must be cautious.

Drue: (to the bartender) Hey, mack, did you miss me?

Bartender: You, Gilbert? Always.

Pacey: Gilbert?

Drue: Shut up and take this. (he hands him a fake ID)

Pacey: Uh, look, Gilbert, this is a picture of a short, balding Asian man in his 40s. He's not exactly what you call my doppelganger.

Drue: Are you kidding? That guy could be your twin brother. Besides, they don't even look at the picture in this place. They don't even really care. They just want to see something. (they take a seat at a table)

Waitress: (walking up) Hi. Who's your friend, Gilbert? He got an I.D.? (Pacey hands his ID to her) David Kebo of Rhode Island? What can I get you, Dave?

Drue: Can we get 3 rounds of your finest tequila, (handing her a credit card) and I'd like to start running a tab, please. Thank you. (she walks off) My father's idea of a birthday present. Creative, isn't it?

Pacey: When was your birthday?

Drue: You know why I brought you here, Pacey?

Pacey: Uh, because you didn't want to drink alone.

Drue: Well, yeah, but there's more. The bar that we're sitting in right now, the big Ace Saloon, lies in the shadow of your local community college, which as I understand it, is becoming an increasingly likely alternative for you. Heh! Yes.

Pacey: You know, man, when I was in school today I just couldn't help but feeling that the place is getting a little lonely, you know? I mean, everybody's gone.

Drue: It was ditch day.

Pacey: Well, I know. Look, I don't think I'm ready to have this conversation yet with anybody and especially not with you.

Drue: That's fine. I just thought that you should see this place, you know. But, hey, despite the stigma of failure and loss, we're surrounded by good people, you know, smart people, people of substance. (their drinks come) Let's toast, shall we?

Pacey: Mm-hmm.

Drue: To the future. (they toast and down their shot of tequila)

[On the Road - Irv is driving Dawson and Gretchen back to their car.]

Irv: And my grandpappy had this car, big car. You understand back in those days a car like that was a precious commodity.

Gretchen: Still is.

Irv: Yeah. You're right there, little girl. Now, I'm gonna get yours all fixed up and then you two lovebirds'll be on your way. Where you headed?

Dawson: Uh, hard to say, Irv. It's hard to say.

Irv: Anyhoo, grandpappy and me were heading through Texas--

Gretchen: Irv?

Irv: What's that, dear?

Gretchen: How much is this gonna cost us?

Irv: Cost? You mean money?

Dawson: Gretchen, that's not really a polite question. Irv here is doing us a tremendous favor--

Irv: 60 bucks.

Dawson: Excuse me?

Irv: 60 bucks for the tire, then another 20 bucks for the ride here.

Dawson: Honey, give him the money.

[Side of the Road - Dawson and Gretchen are leaning into the window, as if he's just kicked them out of his car.]

Dawson: Ok, I'm confused. Didn't I just spend all morning helping you fix your truck?

Irv: Yes, you did, Dawson. That was mighty nice of you, and you're gonna make a crackerjack mechanic, boy. Crackerjack.

Dawson: But you're not gonna help us?

Irv: Of course I can't help you when you don't have any money.

Dawson: What about generosity?

Irv: Good luck to you two lovebirds. (he takes off)

Dawson: Well, that happened, too.

[Westside Grille - Jen, Joey and Mr. Lindley are taking their seats at a table.]

Mr. Lindley: (pulling a seat out) I got it. (to the waiter) Hey, Henry, how's it going? Let me get a glenlivit on the rocks, splash of water. I want to get your best Shirley temple for my daughter, and whatever Ms. Josephine potter would enjoy, and I'll tell you what else, Henry, tell him that we're here. He'll know what to make.

Jen: Dad?

Mr. Lindley: Yes, sweetheart?

Jen: (long pause) Eh, uh, nothing, nothing. I forgot.

Joey: Mr. Lindley, she's too modest to say it, but Jen was accepted to 5 out of the 6 colleges that she applied to.

Mr. Lindley: Honey, that's fantastic! That's really excellent. See, when I applied to school, I was only accepted at one, you know. Princeton. But it made the decision-making process a lot easier.

Joey: Well, Jen has a lot of choices.

Mr. Lindley: She also has impeccable judgment. So, what about you, Joey? You know where you're headed?

Joey: Uh, I think I'm headed to Boston.

Mr. Lindley: Oh, jeez! What about New York? This whole city is an education and an inspiration. What do you think about that?

Joey: I don't know. I think it's kind of big.

Mr. Lindley: Big? Yeah, no kidding it's big. It's the biggest city in the country. Even though the island itself doesn't have that much space. But it's amazing, you know, I have lived here for 30 years, and, uh, it still continues to surprise me every day.

Joey: How?

Mr. Lindley: How what?

Joey: How does it surprise you every day?

Mr. Lindley: Good question. A city like New York where everything's moving all the time at this constant driving pace, right? It's like a living organism breathing and changing, and over time your relationship to it becomes like this incredible romance, you know? At first, it's intoxicating, irresistible, and then slowly it becomes comfortable and safe. You have this cellular connection to it, as if you've known each other forever, like your oldest happiness, and sometimes you're on the outs, and sometimes you're making up, and every now and then you catch yourself in this transcendent moment where you think to yourself, "oh, my god, I'm madly in love with you, and I always will be." And I think that's when it surprises me.

Joey: Whoa, that's a good answer.

[Side of the Road - It's night time and Dawson is pacing in front of the car while Gretchen sits on the hood.]

Dawson: I can't think of anything.

Gretchen: Well, that's just too damn bad, isn't it?

Dawson: Please?

Gretchen: (laughing) I'm sorry. I love traveling with you, but I simply cannot give you your sandwich until you figure out a way to fix this situation and get us moving again. It's a perfect opportunity for you to rise to the occasion.

Dawson: You know I'm starving.

Gretchen: Mmm. I can imagine. You haven't had your beef sandwich, and did you know Willowby was famous for their beef sandwiches?

Dawson: Ok, we'll walk back into town, call my parents, have them wire us money.

Gretchen: Ok, first of all, do you have any idea what it means to wire money?

Dawson: I--I've seen the commercials. It's the fastest way to send money.

Gretchen: And second of all, how did your experience of Willowby so radically differ from mine to the point you believe they actually have a 24-hour Western Union?

Dawson: Gugggh!

[The Bar - Pacey and Drue are now playing poker with some other patrons.]

Pacey: Hand over those dollar bills, boys, you're playing with daddy now.

Bartender: How you boys doing?

Drue: Quite well.

Bartender: You having a good time?

Drue: Mighty big fun, mack. Mighty big fun.

Bartender: Dave? (Pacey doesn't answer) Dave!

Pacey: Yeah. Yeah, Dave.

Bartender: You're from Rhode island, right?

Pacey: Yes, I was born and raised in Rhode island.

Bartender: Hey, me, too. What brought you to my establishment?

Pacey: I was in search of, you know, good folks, good fun, and you, sir, have plenty of both.

Bartender: Well, thanks, dave, I appreciate that, really, but, um, that's not really what I meant. What I meant was what highway brought you from Rhode island to my establishment?

Pacey: Uhhh, that-- well, we took the Chesapeake highway down to the Sam Adams turnpike, and then from the Sam Adams turnpike you just--you get onto Clayton road, you take that south--

Drue: You know what? You have to excuse my friend Dave right now. He's a little drunk and--

Bartender: Your $100 bill is spent, Gilbert. And Dave? I don't know any of those names.

Pacey: Well, that's too bad. (he stands up next to the bartender) You calling me a liar? (Pacey and Drue start busting up!)

[Westside Grille - Mr. Lindley walks back to the table with his cell phone, as if he just got off the phone.]

Mr. Lindley: Ladies, I just got some bad news. It's nothing serious, but I have to head back to the office to take care of some stupid business stuff. Um, I'd love to stay, but you know. Go ahead and order anything more you want. Joey, I know that your taste buds have yet to be satisfied. It's all paid for. Henry will take care of you guys. (handing a wad of cash to Jen) I want you to take your friend out and show her an amazing night in New York, ok? Show her some magic. (kisses Jen on the cheek and she flinches but he doesn't notice) Joey, you're never gonna find a better tour guide than my daughter. She knows this town better than anyone. It's great to meet you.

Joey: It was nice meeting--

Mr. Lindley: (rushing away from the table) Jennifer, I love you. You get more beautiful all the time. Uh, I'll see you around. Have a safe trip home. I'll call you.

[Rooftop - Jen and Joey walk out onto a rooftop of a building. You can see practically all of New York from there.]

Jen: (pointing off) So, below us is Wall street. World Trade Center, Tribeca, lower eastside, Soho, Washington Square Park, Flatiron, Union Square, off on the distance that's Midtown, Rockefeller Center, the theater district, Radio City, and, uh, the Empire State Building. God, I do love this town.

Joey: So this is New York city.

Jen: No. This ain't the half of it, and it is so much better up close.

Joey: Yeah, but still, Jen, I mean, thank you. This blows my mind. You blow my mind.

Jen: Aw, thank you. Thanks for coming with me today. I needed you.

Joey: I know. (long pause) Hey, Jen?

Jen: Yeah?

Joey: What happened after your mom left you on the platform at grand central station?

Jen: Um... I--I spent that weekend wandering around the city, just walking by myself.

Joey: Where did you sleep?

Jen: For the first night, I slept in the parking lot of this office building that I always used to pass on my way to school. Um... next night, I fell asleep in the V.I.P. Room of, um, this club called... heh! Purgatory? Ha! And the last night, um... I slept in the dorm room of this guy that I met at a bar.

Joey: And why didn't you go home to be with your father?

Jen: I did. Uh, I have to go.

Joey: I know.

Jen: I'm sorry. Are you gonna be ok?

Joey: Hey, I'm gonna be fine. Are you gonna be ok?

Jen: Yeah. Yeah, maybe for the first time.

Joey: I feel like...

Jen: What?

Joey: I still feel like we're not gonna see you again.

Jen: We'll see.

Joey: Jen, the train leaves at 11:00. Make it. I mean, we need you back there. (Jen smiles and walks off)

[Beach - Dawson and Gretchen sit on a blanket on the beach in front of a little fire.]

Gretchen: I take back every obnoxious thing I've said.

Dawson: Ever?

Gretchen: No, just today.

Dawson: Why?

Gretchen: Because you built a fire. That's a lot more than most guys I've been with could do. Out of driftwood and--and twigs and, you know, only using wet matches. I'm impressed.

Dawson: That's what 3 years of boy scouts will do for you.

Gretchen: It's extremely sexy.

Dawson: How sexy? (they start kissing)

Gretchen: Wait a second. First you gotta tell me what's going on with you.

Dawson: Ok, uh... today is--is a perfect example. It's a perfect example of how our visions for our lives conflict with realities. I still have my distortions and my delusions. I still think that everything should be perfect, and that Joey and i should have slept together for the first time. What I realized is that I gotta let go. You know, I-- it's time. And there's so much ahead of me. I mean, there's college, there's--there's this new baby... and there's you.

Gretchen: So what are you saying?

Dawson: I'm in love with you, and I no longer remember what we're waiting for.

Gretchen: Neither do I. (they continue to kiss)

[Lindley Residence - Jen walks in and finds her dad asleep in an armchair.]

Mr. Lindley: (waking up, groggy) Jennifer?

Jen: I took a cab here.

Mr. Lindley: What?

Jen: And all the way I had these visions of--of coming in and announcing that I wasn't going to Capeside.

Mr. Lindley: What are you talking about?

Jen: You'd smile, and we'd-- we'd go for a walk…

Mr. Lindley: It's really late.

Jen: And I came up the stairs, I unlocked the door, and I put my bag down, and I didn't hear anything, so I thought maybe you weren't there.

Mr. Lindley: I was just resting. I'm awake now.

Jen: And then I he-heard, um, something. I heard a voice, a whimper, very far away. And then I heard it again. And that's when I recognized it. I--I knew that it was Annie.

Mr. Lindley: Who?

Jen: Annie Sawyer. She lived in the apartment downstairs with her parents, and she was probably the age I am right now. She was my favorite person in the whole world.

Mr. Lindley: And she was in our apartment?

Jen: You were having sex with her. But you were careless. You left your bedroom door open, and I could see in from the hallway. I could see through the opening. It was--

Mr. Lindley: Jennifer, you need some help. Have you talked to anyone about this?

Jen: And I backed down the hall, and I went down the stairs, and I slipped out the front door, and I disappeared onto Fifth avenue in a big crowd. It was after that that things started to get really bad, didn't they?

Mr. Lindley: You have imagined in great detail something that never actually happened a very long time ago.

Jen: Dad... who are you?

Mr. Lindley: I'm your father.

Jen: You knew, didn't you? Oh, god, all this time. My life got uglier and messier, and then you sent me away. You--you made me feel ashamed. You-- you punished me for all these things that were beyond my control. You saw me standing in the doorway. Ohh! And you never said anything. I wasn't--

Mr. Lindley: I didn't--

Jen: No. I don't need a confession from you. That's not why I came here. I don't need you to apologize to me for all the pain that you've caused me, and I don't have to forgive you. All I have to do is forgive myself for these things that I can't change. Good-bye, daddy.

[Cop Car - Pacey sits in the back and Drue is vomiting outside next to it. Doug pulls up and gets out of the car.]

Doug: What do you got, man?

Officer: Picked him up for drunk and disorderly. You know the drill.

Pacey: (getting out of the car and approaching Doug) So what are you gonna do, Doug? Arrest me?

Doug: I should. More I'm just curious.

Pacey: About what?

Doug: You're not satisfied with being a moron and failure. You gotta add drunk to your list of credentials?

Pacey: (getting angry and attacking Doug) What? This is it for me! (Doug tries to hold him off, but more like a hug.) This is my whole life right here! This is all I get.

Doug: Pacey--

Pacey: Get off of me!

[Beach - Dawson and Gretchen are making out.]

Gretchen: I want to make love to you so much. So much. And I really believe that that was why we came here, but it's not. I guess just as much as I want you and I love you, we're not gonna do this.

Dawson: Why not?

Gretchen: Because when we go there, it's not gonna be because you have something to prove to yourself. It's gonna be because we love each other, and because we're prepared to show each other what that really means.

[Montage - 'Sweet Jane' plays as the scene flashes through stages of everyone's lives at the end of the night. Pacey and Drue in the back of the squad car. Joey is at the train station, searching the crowd for Jen. Jenb is in the cab, crying. Dawson is asleep on the beach. Gretchen sits up crying. Pacey arrives home and finds his books open. He glances at himself in the mirror. Last call at the train station. Joey continues to wait until she finally sees Jen in the crowd. Jen walks up and they hug. Joey talks her hand as they walk towards the train. Jen is back in her therapist's office.]

Jen: So it was good. I needed to go back, and I did, and now I'm done. I got what I needed.

Frost: You know you're not done, not even close. We just opened this door. We're only just starting to make sense.

Jen: No, I'm finished.

Frost: Jen--

Jen: Tom, I get it. I do, and I appreciate it, and I'm really glad that we could do this, but... I don't have anything else to say. I'll see you around. (she walks out of the office)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:45)

Ah oui ça va ! J'ai eu mes félicitations !

Sonmi451 (21:45)

Super!

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming