VOTE | 148 fans |

#407 : Le cercle des amis disparus

Titre en VO : "You had me at Goodbye" - Titre en VF : "Le cercle des amis disparus"
¤ USA : diffusé le 04/10/00 - France : diffusé le 14/04/01
¤ Scénario : Chris Levinson et Zack Estrin - Réalisation : John Behring

Dans cet épisode, Joey doit trouver quelqu'un pour rédiger une recommandation pour une université. Cette personne doit être celle qui la connaît le mieux, c'est pour cette raison qu'elle choisira Dawson, et non Pacey.

Andie décide de partir six mois en Italie chez sa tante, étant donné qu'elle s'est déjà inscrite dans une université. Avant de partir, elle réunit toute la bande au restaurant pour qu'ils se réconcilient, car ils étaient tous montés contre Jen...

Plus de détails


~~~~~~~~~~


L'épisode commence avec Joey qui se trouve chez la conseillère en orientation. Celle-ci lui explique que ses inscriptions dans les universités avancent, hormis pour un point: elle doit envoyer une recommandation écrite par la personne qui la connaît le mieux. Joey ferme les yeux pour réfléchir, et trouver cette personne...

Pacey se trouve chez Andie, qui lui répète que Jen n'y est pour rien en ce qui concerne l'extasy, et que c'est injuste que toute la bande ne lui parle plus.

Dawson est en train de peindre la clôture de M. Brooks, qui ne cesse de s'énerver car le travail n'avance pas assez vite.

Jen se trouve près de son casier, et elle croise le regard de Jack. Ce dernier lui en veut à mort et n'est pas décidé à lui pardonner le fait qu'elle a fourni de la drogue à sa soeur. Drue arrive près de Jen et lui avoue que ça lui fait énormément plaisir de voir les problèmes qu'il a causés à Jen.

Joey attend Pacey chez lui. Il rentre et embrasse Joey, mais Gretchen lui rappelle qu'il doit aller faire les courses, et donc il repart. Gretchen demande à Joey ce qui ne va pas, car elle s'est aperçue qu'elle avait besoin d'un conseil.

Elles parlent de la recommandation à écrire, et Gretchen lui conseille de laisser parler son intuition pour choisir la personne qui la connaît le mieux.

Andie et son père regardent la télé, lorsque ce dernier annonce à sa fille qu'il a eu une idée: comme elle est promue à l'université, il lui propose d'aller passer six mois à Florence, en Italie, chez sa tante à la place de faire son année à Capeside.

Andie surprend son frère en train d'effacer un e-mail qui venait de Jen, sans même l'avoir lu. Elle lui dit que ce n'est pas normal ce qu'il fait là, car elle était responsable d'elle-même lorsqu'elle a absorbé l'extasy. Elle lui annonce son départ probable pour l'Italie, et Jack lui répond que ce serait un choix débile de partir. Ce ne serait que fuir ses problèmes.

Drue a fait un sale coup à Jen. Il a raconté des conneries aux policiers et au principal, comme quoi Jen et lui avaient forcé Andie à absorber de la drogue. Jen se retrouve donc devant le conseil, Grams étant aussi présente.

Les faits sont évidemment faux, mais Drue a bien réussi son coup. Lui n'écope que de 100h de travail pour la société, alors que Jen voit en plus sa réputation chuter, rejetée par sa grand-mère qui se dit très déçue.

Jen va trouver Jack, car elle a reçu un e-mail de sa part, qui avait été en fait envoyé par Andie pour les réunir. Elle s'excuse aurprès de lui, mais il ne veut rien savoir et la renvoie.

Joey va trouver Dawson pour lui proposer d'écrire la recommandation. Il lui répond qu'il va y réfléchir, et elle lui donne alors le dossier.

Dawson est en train de peindre la clôture tout en réfléchissant à la proposition de Joey. M. Brooks l'appelle alors pour qu'il vienne manger. Lorsque Dawson lui dit que c'est délicieux, il s'énerve en lui disant que ce n'est pas une table de discussion. Ils parlent alors des frères de M. Brooks.

Pacey va encore voir Andie, qui lui annonce le choix que lui propose son père. Il lui conseille de quitter cette route toute tracée et de partir pour l'Italie, malgré ce qu'en pense Jack et les autres.

Alors que Joey se trouve en train de bosser sur le ponton, Dawson vient lui rendre le dossier, car il ne se sent pas capable d'écrire une recommandation pour son amie.

A ce moment Pacey arrive et, lorsque Dawson est parti, a une bagarre avec Joey, mais qui ne tourne pas trop mal.

Le soir, tout le monde a été invité par Andie au restaurant des Leery, mais chacun croyait qu'il serait seul avec Andie. Jen et Jack veulent partir mais Andie les force à rester.

Elle leur annonce la nouvelle (elle a décidé de partir 6 mois en Italie) sour la forme d'un long discours.

Elle parvient a réconcilié tout le monde. Pacey et Joey se réconcilient en attendant devant les toilettes, Jack va s'excuser auprès de Jen, Dawson propose à Joey de tout de même écrire cette recommandation.

Enfin, Pacey et Andie parlent de l'avenir.

Andie reviendra de toute manière pour la fin de l'année, et Dawson fait une photo de toute l'équipe réconciliée, réunie dans le restaurant.
Un grand merci à Benoît pour ce script !


Bureau de la conseillère en orientation / Intérieur / Jour
Joey est assise au bureau tandis que la conseillère en orientation cherche son dossier.

La conseillère : Il vous va bien.

Joey : Ah oui, quoi ?

La conseillère : Ce regard de biche, égarée sur la route des non-inscrits et aveuglée par les phares de l'indécision.

Joey : Je pense sérieusement à rebrousser chemin et à rentrer dans un zoo...

La conseillère : Non. Oubliez ce projet... (elle s'assit en face de Joey) Vous pouvez être plus téméraire. D'accord ? Ce processus d'inscription à l'université est parfois décourageant, je sais, mais vous avez déjà bien avancé. Sauf pour le Williams Collège. Il manque ce qu'ils appellent la recommandation d'un des proches, " la personne qui vous connaît le mieux ". (elle tend un formulaire à Joey)

Joey : Bien. (elle fait la moue)

La conseillère : Vous avez le beau rôle, c'est vous qui choisissez. (Joey semble toujours peu enthousiasmée) Est-ce que ça pose un problème ?

Joey : Non, du tout, seulement j'espérais ne plus avoir à faire de choix qui entraîne de lourdes conséquences.

La conseillère : Bien, petit exercice. Fermez les yeux ! (Joey bloque un instant) Joey... s'il vous plaît... (Joey ferme les yeux) Parfait. Faites le vide dans votre tête. Il n'y a plus que de l'air dans votre crâne... Bien, maintenant posez-vous la question : " Quelle est la personne qui me connaît le mieux, moi, Joey Potter ? ". (Quelques secondes passent) Très bien. Ouvrez les yeux ! (Joey rouvre les yeux) Qui vous est tout de suite venu à l'esprit ? (Joey baisse les yeux)


GENERIQUE


Chambre d'Andie / Intérieur / Jour
Pacey pose un tas de livres dans la chambre où se trouve Andie.


Pacey : Ca devient assommant à la fin de jouer le sherpa de service entre le bahut et chez toi.

Andie : Oh ! oh ! Pardonne-moi de ne pas être pressée de retrouver les couloirs du lycée pour y être dévisagée comme la dernière des parias.

Pacey : Qu'est-ce que tu viens imaginer ?

Andie : Oh je les connais bien... C'est simple, je les entends d'ici : " Oh vous êtes au courant pour cette fille ? Oui, l'élève modèle qui s'est défoncée dans une rave l'autre soir et qui a fini aux urgences ! "

Pacey : Andie... Si ce lycée n'avait pas la faculté de pardonner l'imbécillité, comment crois-tu que je pourrais encore arpenter ses couloirs ? (il s'assoit sur le lit)

Andie : C'était très sympa de votre part d'être venus me voir mais, vous êtes venus seuls. Tout le monde fait l'impasse sur cette soirée et vous n'avez plus de contact entre vous.

Pacey : C'est vrai. Ces temps-ci on est pas trop du genre " grandes effusions ". C'est normal, notre bande qui était encore convalescente vient de faire une grosse grosse rechute.

Andie : Tu veux parler de Jen et Jack ?

Pacey : Non, je parle de tout le monde.

Andie : Mais c'est ridicule on en a discuté je ne sais combien de fois.

Pacey : Exact...et j'ai eu le droit à ton fameux " Il faut être deux pour danser le tango " mais d'après ce que je sais il y en a toujours un des deux qui mène, Andie.

Andie : Pourquoi tout le monde tient tant à lui faire porter cette responsabilité. Je te le répète : Jen n'y est pour rien. Je vais réparer cette injustice. (elle prend le téléphone) Je ne veux pas qu'on lui colle tout sur le dos et...

Pacey : Pourquoi ? Oui, pour quelle raison tu ferais ça ? Peut-être que toutes les amitiés ne méritent pas d'être sauvées... Je sais pas moi, on est peut-être fait pour passer une certaine partie de sa vie avec certaines personnes et puis ensuite la page se tourne. Vivre autre chose, n'est-ce pas l'objectif de tout le monde cette année ?

Andie : (qui vient s'asseoir en face de lui) Pacey, on peut tout à fait passer à autre chose sans pour autant fuir et oublier les autres.

Pacey : C'est peut-être pas si facile...


Jardin de M. Brooks / Extérieur / Jour
Dawson amène son matériel près de la clôture et M. Brooks lui emboîte le pas.


M. Brooks : Et bien c'est pas trop tôt...

Dawson : (il rit) N'insistez pas M. Brooks, trop de propos flatteurs sur ce travail bien fait risqueraient de me faire prendre la grosse tête...

M. Brooks : Deux choses me gênent dans ce que vous venez de formuler M. Leery. Vous utilisez le mot " bien " et le mot " fait ". " Bien " impliquerait que la peinture soit appliquée uniformément et " fait " sous-entendrait que votre travail est terminé ce qui est loin d'être la réalité.

Dawson : (qui a perdu le sourire) Qu'allez-vous...

M. Brooks : Qualité de peinture médiocre autant que la main d'oeuvre, j'ai malheureusement l'impression que vos services sont loin de couvrir les dégâts que vous avez fait subir à mon bateau.

Dawson : Je conçois tout à fait que de votre point de vue notre démarche était...

M. Brooks : Illégale !

Dawson : ...Absolument, mais c'était une question de vie ou de mort, tout le monde le sait.

M. Brooks : Donc comparé à ce que vous avez vécu, repeindre une clôture n'est plus qu'un jeu d'enfant.

Dawson : Oh, je crois hélas que... que j'ai atteint mon niveau d'incompétence s'agissant de votre clôture...

M. Brooks : Oh faites-moi confiance M. Leery... à force de pratiquer vous retrouverez votre dextérité.

Dawson : Ecoutez, je n'ai pas le temps je suis très occupé...

M. Brooks : (d'un ton ferme) Débrouillez-vous ! N'avez-vous pas trouvé le temps nécessaire pour voler un bateau quand il vous en a fallu un ? Si vous voulez que je tienne ma promesse de ne pas déposer une plainte, vous devez honorer la votre en vous acquittant de votre dette...


Couloirs du lycée / Intérieur / Jour
Jen est devant son casier et croise le regard de Jack qui arrive dans sa direction. Les deux se fixent quelques secondes, puis Jack repart dans l'autre sens. Deux mains se posent sur les yeux de Jen...


Inconnu : Qui c'est ?

Jen : Mains moites, odeur nettement douteuse, (elle retire les mains) s'il fallait parier, je sais pas, je dirais la personne que je hais le plus au monde...

Inconnu : Faux ! (elle se retourne pour faire face à Drue) C'est moi !

Jen : Je croyais qu'on était finalement tombés d'accord tous les deux...

Drue : Ah ouais, sur quoi ? C'est drôle je ne m'en souviens pas...

Jen : Le plus beau cadeau que tu pourrais nous faire à moi et à l'ensemble de la société c'est nous oublier et mourir...

Drue : En général je rebondis sur les plaisanteries mais là j'ai pas du tout envie de rigoler. J'ai de plus en plus l'impression que tes amis sont persuadés que j'ai une mauvaise influence sur toi. Ils ne veulent toujours pas jouer avec moi, c'est pénible... Comment je vais occuper mes récrés, moi ?

Jen : Par ta faute, mes amis ne m'adressent plus la parole.

Drue : Non ? Même pas ce cher Jack ?

Jen : Ca ne te regarde pas, d'accord ?


La sonnerie retentit et les deux se mettent à marcher dans le couloir, poursuivant leur discussion.

Drue : Très bien. Seulement moi, là, je m'éclate. Rien ne me fait plus plaisir que de vous voir vous déchirer, tes camarades et toi. Si on m'avait dit que ce serait aussi facile, jamais je ne l'aurais cru. Je te jure, pourtant tu es là, tu évites toute la bande et tu me parles ! On se croirait revenu au bon vieux temps.

Jen : Séance nostalgie... décidément rien ne t'arrête.

Drue : Tu as eu beau collectionné les erreurs... et les mecs, j'ai toujours été ton allié et si j'étais là, ce n'était pas pour mieux te critiquer après. (Drue s'arrête tandis que Jen monte les marches d'un escalier) Tu dirais la même chose de tes nouveaux amis ?

Jen : (qui se retourne dans l'escalier) Oui, certainement... Même s'il s'avérait qu'ils ont définitivement tourné la page avec moi, jamais je n'irai vers toi pour être consolée ou épaulée. Jamais.

Drue : Retiens bien ça Jen : tout ce qui ne me tue pas me rend encore plus diabolique...


Chez les Witter / Intérieur puis Extérieur / Jour
Pacey rentre chez lui avec la voiture. Il en sort et arrive dans son salon où l'attend Joey.


Pacey : (en la voyant) Salut... Andie t'embrasse.

Joey : Je me demandais où tu étais. (Ils s'embrassent)

Gretchen sort de la cuisine et s'approche des deux tourtereaux.

Gretchen : Hum...hum... Pardonnez-moi de vous interrompre mais Pacey, quel jour on est, là ?

Pacey : Euh... Jeudi.

Gretchen : Et le jeudi c'est...

Pacey : C'est le jour qui suit le mercredi.

Gretchen : Ha ! ha ! très drôle. Est-ce que ce sera aussi drôle quand tu te rendras compte qu'il ne reste rien à manger que des biscuits tout ramollos et un bonbon à la menthe. ?

Pacey : Mais bien sûr ! Jeudi, c'est le jour où sa soeur bien-aimée lui rappelle qu'il est de corvée de courses. J'ai les clés, je fonce direct. (il embrasse Joey)

Gretchen : Tu veux la liste ?

Pacey : (qui marmonne en embrassant Joey) Pas pour l'instant... (il se lève et prend la liste) La liste... (à Joey) Ne crois pas un mot de ce qu'elle dit, elle délire.

Gretchen : Au revoir Pacey !

Pacey s'en va et Gretchen s'approche de Joey.

Gretchen : Dis-moi tout avant que l'ennemi ne revienne au camp de base.

Joey : Voilà Gretchen... je suis venue te demander quelque chose.

Gretchen : Ben... vas-y !

Joey : Comment tu l'as gérée ?

Gretchen : Géré quoi ?

Joey : La période des inscriptions universitaires.

Gretchen : Euh... C'est pas parce que tu sors avec un Witter, ma petite Joey, que les autres Witter ne peuvent rien comprendre. (elle emmène Joey dans le jardin)

Joey : Quoi ? Comment ça ?

Gretchen : Il y a autre chose. Tu as débarqué ici avec une idée derrière la tête. Je l'ai tout de suite senti. Ne tournes pas autour du pot ! Annonces la couleur ! Allez développes !

Joey : En fait, il me manque une recommandation pour compléter mon dossier d'inscription. A Williams. (Elles s'assoient sur un banc)

Gretchen : Mais c'est super !

Joey : Ce n'est pas tout... attends la suite. La recommandation devra être écrite par " la personne qui me connaît le mieux ".

Gretchen : Ah ! c'est justement là que ça coince... Tu lui as déjà demandé ?

Joey : A qui ?

Gretchen : A Dawson.

Joey : Ah... Dawson... Tu vois si je ... si je sollicite Dawson, non pas que j'en ai l'intention, mais si je le sollicite...

Gretchen : Que va faire Pacey ?

Joey : Et oui... Que va faire Pacey ? Que je me tourne vers l'un ou l'autre, quelqu'un le vivra très mal de toute façon.

Gretchen : Oui, mais il ne faut pas que ce soit toi qui le vive mal. Sois un peu égoïste, ça te changera... Et ils ont dit " la personne qui te connaît le mieux ", pas " la personne avec qui tu sors ".

Joey : Selon toi, je devrais aller voir Dawson.

Gretchen : Selon moi, tu devrais écouter ton intuition.


Salon des McPhee / Intérieur / Soir
Andie et son père sont assis chacun dans leur fauteuil. M. McPhee regarde sa fille qui, elle, regarde un film dramatique à la télévision. Sentant le regard de son père, elle le regarde à son tour.


Andie : Euh...si tu veux, je peux changer de programme et trouver quelque chose qui t'intéresse.

M. McPhee : Ca se voit tant que ça que j'ai la tête ailleurs ?

Andie : Faut avouer que moi non plus je ne suis pas vraiment concentrée. (elle éteint la télé et fixe son père qui ne la lâche pas du regard) Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

M. McPhee : Je t'ai observée Andie, tout au long de la semaine, et j'ai réfléchi. J'ai commis de nombreuses erreurs avec ma famille. Je veux les réparer...

Andie : Mais pour quoi faire, enfin ?

M. McPhee : J'ai parlé au proviseur Peskin cet après-midi. Tu as largement assez de points pour décrocher ton diplôme et vu que tu es déjà admise à l'université, tout ce que tu as à faire c'est attendre Juin, tranquillement, d'où ma question : ça ne te dirait pas d'être en vacances jusqu'à la fin de l'année scolaire ?

Andie : (plutôt inquiète Et qu'est-ce que je ferais ? J'aurais un job ?

M. McPhee : Euh ...non, Andie, non, je ne songeais pas exactement à ça... J'ai essayé de me rappeler la dernière fois que je t'ai vue détendue, sans responsabilité, sans fardeau, sans inquiétude... Tout de suite, je me suis souvenu de ton visage pendant ce fameux été à Florence, chez Tante Georgia. (Andie retrouve le sourire) J'ai revu le marché...

Andie : Oui, à côté de chez elle sur une place fleurie...

M. McPhee : Tu courais dans tous les sens, tu passais d'un étal à l'autre... Tu charmais tous les commerçants.

Andie : Oh... Qu'est-ce que tu racontes ? J'avais onze ans.

M. McPhee : Ah c'est pas une question d'âge, tu étais libre, Andie.

Andie : Serais-tu en train de dire que je devrais aller en Italie ?

M. McPhee : Georgia m'a confié qu'elle serait ravie d'avoir de la compagnie... Et tu as dit combien de fois que tu aimerais passer quelques jours en Europe ?

Andie : Oh...le dire c'est une chose...

M. McPhee : (qui a rejoint Andie sur le même fauteuil) Andie, les quatre années à venir seront encore plus intenses que les quatre dernières, crois-moi ! Il se peut très bien que... que ce soit une occasion unique. Elles sont rares dans une vie... les opportunités comme celle-ci. (Andie reste perplexe) Tu n'as qu'à y penser.


Bureau des McPhee / Intérieur / Soir
Jack est sur son ordinateur et vérifie sa boîte aux lettres : il a un message. C'est un message de Jen...


Jack : Oh....

Andie : (qui l'a rejoint dans le bureau) Tu comptes l'ignorer encore combien de temps ?

Jack : On verra... (il efface le message de Jen sans même le lire)

Andie : On parle de Jen Lindley, au cas où tu n'aurais pas compris.

Jack : Je sais. Et je vois ce que tu essaies de faire mais je n'ai aucune envie d'aborder le sujet pour l'instant.

Il quitte le bureau et Andie le suit.

Andie : Autre sujet dans ce cas : papa veut que je prenne un congé jusqu'en Juin. Ca te va, ça ?

Jack : Un congé ? Un congé de quoi ?

Andie : Du lycée... enfin, de tout, quoi... (elle s'assoit sur le fauteuil du salon) Mais enfin bon, nous n'avons pris aucune décision définitive encore.

Jack : Non, attends... ça veut dire tous les avantages d'une année senior à Capeside mais sans avoir à bûcher les cours. Où est-ce que je dois m'inscrire ?

Andie : A vrai dire, ce ne serait pas à Capeside... Ce serait plus en Italie ! (sur un ton enthousiaste) A Florence, pour être exacte.

Jack : (peu enthousiaste, lui) Avec Tante Georgia ? (elle acquiesce et il s'assoit à son tour) Mais on l'a pas vue depuis...

Andie : Une éternité, je sais. Mais tu te souviens comme on avait rigolé.

Jack : Désolé, mais... mais on dirait que tu cherches à prendre la fuite.

Andie : Pour quoi faire ?

Jack : C'est à toi de me le dire... Tu avais pourtant hâte d'être une senior, oui tellement hâte que ça en était parfois effrayant et maintenant que tu y es, tu veux t'en aller ? Alors que si tu restes, c'est six mois entiers sans aucune responsabilité avec tes amis et ta famille à côté.

Andie : Des amis qui aujourd'hui ne sont plus capables de communiquer entre eux...

Jack : Ben oui, c'est ça justement. Tu partirais alors que tu es la seule à entretenir des relations avec tous ?

Andie : Jack, j'ai l'impression en t'écoutant que je n'ai aucune raison valable de m'en aller.

Jack : (qui se lève et s'en va) Je te voyais pas comme la fille qui se contente... d'assister au dernier bal des seniors, je te voyais plutôt comme celle... qui l'organise. Tu partirais et tu raterais la fin, toute la fin ? Jamais je ne t'en aurais cru capable. (il monte les escaliers) Une fois de plus, j'étais à côté de la plaque. Je me suis trompé sur pas mal de monde ces derniers temps...


Bureau du proviseur / Intérieur / Jour
Jen avance vers la porte de M. Leery et l'ouvre. M. Leery, Mme Ryan, un officier de police et Mme Valentine sont présents dans le bureau.

M. Leery : Jen, merci d'être venue.

Jen : Bon... bonjour...

M. Leery : Je te présente l'officier Morris chargé des peines pour les jeunes délinquants.

Jen : Qu'est-ce qu'il y a ?

Jen avance dans le bureau et découvre que Drue y est également.

Drue : Je leur ai tout raconté... On a été vilain, Jen, très vilain... On a besoin d'aide. Autant toi que moi.

Jen : A quoi tu joues, là ?

Drue : C'est pour notre bien. Je leur ai parlé, bien sûr, de nos expériences avec l'ectasy, je leur ai dit comment nous avons poussé à la délinquance cette... pauvre Andie McPhee.

M. Leery : Assieds-toi, Jen.

Jen : (qui s'assoit) Il ne faut pas croire un mot de ce qu'il raconte. Ce garçon est...

Mme Valentine : ...est une victime. Drue a repris le droit chemin, jeune fille.

Jen : Quelqu'un aimerait-il entendre ma version des faits avant de prononcer la sentence ?

Drue : Il ne s'agit pas de punition, Jen. Il s'agit plus de prévention.

Jen : (qui le prend avec le sourire) Attendez... Vous n'allez pas gober ces âneries...

Mme Ryan : (d'un ton ferme) Jennifer !

Drue : Sous-entendrais-tu que notre passé n'est pas entaché d'usages occasionnels de drogue ?

Jen : Je parle uniquement du présent. (elle regarde sa grand-mère) Grand-Mère enfin, tu me connais... Pose-moi la question.

Mme Ryan ne bronche pas. Jen est au bord des larmes.

Drue : Jen, j'ai reconnu ma part de responsabilité, j'ai admis t'avoir donné ces ectasy et de tes mains, ils sont passés dans le système nerveux d'Andie. Tu es la seule à savoir comment. J'ai l'air de mentir, là, franchement ?

Mme Valentine : Une dernière petite précision... En vous livrant spontanément ces informations, mon fils a clairement démontré qu'il était prêt à reconnaître ses erreurs et à se racheter une conduite.

M. Leery : Il va de soi que nous apprécions tous sa... nature communicative.

L'officier Morris : Et donc, compte-tenu de sa franchise, nous serons nous satisfaire d'une peine de cent heures de travail d'intérêt général.

Jen lève les yeux.

Mme Ryan : (qui veut quitter la pièce) Excusez-moi.

Jen se lève pour rattraper sa grand-mère.

Jen : Grand-Mère...

Drue : (qui retient Jen) On en parle plus tard. On voit ensemble à qui pourraient le plus profiter nos services.


Lycée de Capeside / Extérieur / Jour
Jen rattrape sa grand-mère dehors.


Jen : Bon, alors je commence à faire mes bagages tout de suite ou j'attends d'avoir dîner ? Grand-Mère, je t'en supplie, écoutes-moi, je... je suis désolée...

Mme Ryan : Non, arrêtes ça tout de suite ! Je refuse d'avoir ce genre de conversation. Je croyais que... que nous avions une relation basée sur l'honnêteté et la confiance. Je n'ai pas l'intention de te gronder car, autant que je saches, tu n'es plus une enfant. Dieu sait combien j'aimerais que tu aies dix ans de moins comme ça j'aurais le temps de combler tes lacunes et de corriger ce qui ne va pas chez toi. Jamais, de toute ma vie, on ne m'avait déçu à ce point. Jamais, tu entends. Il a fallu que ce soit toi. C'est trop décevant, trop décevant... Les mots me manquent.

Mme Ryan laisse sa petite-fille sur place, en larmes.


Chez les McPhee / Extérieur / Jour

Jen presse la sonnette. Jack lui ouvre la porte.

Jen : Bonjour... J'ai reçu ton e-mail. Je n'étais pas sûre que tu me répondrais. J'ai été surprise.

Jack : (sur un ton froid) Je t'ai rien envoyé.

Jen : Mais si c'est pas toi alors qui...

Jack : Andie...

Jen : Elle a dû se dire que c'était l'unique façon de rompre le silence entre nous.

Jack : Encore faudrait-il qu'on veuille le rompre, toi et moi. Je ne t'ai pas envoyé de mail, j'ai rien à te dire.

Jen : Mais qu'est-ce que tu veux, Jack ? Tu es furieux après moi, je le conçois... Mais il y a un moment où il faudra que tu me dises ce que je dois faire. Tu veux que je te demande pardon, je l'ai déjà fait, je me suis excusé d'avoir commis cette erreur, d'avoir manqué à ce point de bon sens. Je t'ai tout de suite dit que j'étais désolée même si en fait je n'y étais pour rien. J'ai 17 ans et... oh c'était nul ce que j'ai fait, je le reconnais, mais quand une personne que tu apprécies fait un truc débile, un... un truc aberrant qui n'a rien à voir avec ce qu'elle est... tu crois qu'il faut la rejeter, l'abandonner ? Toi et les autres, vous devriez comprendre... C'est atroce ce que vous me faites subir, jamais vous ne feriez ce que j'ai fait mais ce que vous me faites depuis l'autre soir, c'est clair que jamais je ne le ferais à personne... Surtout pas à toi. Voilà.

Jen s'en va et referme la porte derrière elle. Jack, perplexe, se retourne et aperçoit Andie qui a tout entendu.

Jack : Voilà. On a discuté. Ca y est, t'as compris ? Rien de ce que tu tenteras pourra régler ça.

Jardin des Leery / Extérieur / Jour

Joey se dirige vers la porte des Leery, sa recommandation à la main. Elle hésite à frapper, puis se ravise et rebrousse chemin. C'est alors qu'elle aperçoit Dawson qui revient de l'abri de jardin, les bras chargés de matériel.

Dawson : Hé !

Joey : Bonjour. Tu veux un coup de main ?

Dawson : Oui... tiens ! (elle le soulage d'un seau et ils se mettent à marcher) Ca m'étonnerait que tu ne sois passée que pour m'aider à porter tout ce matériel. Alors ? Tu te serais rendue compte que c'est injuste de me laisser trimer tout seul chez M. Brooks pour payer notre dette ?

Joey : Ha ha... Mon employeur et moi-même sommes très conscients du sacrifice.

Dawson : Oui, c'est ça... Attends que je te présente la note, tu vas voir.

Ils arrivent à la voiture où ils déposent tout le matériel.

Dawson : Alors... Est-ce que tu vas me le demander ?

Joey : Demander quoi ?

Dawson : Tu as besoin d'un service, ça se voit.

Joey : Qu'est-ce que tu vas chercher ?

Dawson : Oh... et là tu mens, ça se voit aussi.

Joey : (après quelques hésitations) Bon d'accord... C'est un... Tiens ! (elle tend le papier à Dawson, qui commence à le lire)

Dawson : " La personne qui vous connaît le mieux "... Waow ! (quelques secondes passent) Waow...

Joey : Tu l'as déjà dit, ça !

Dawson : Oui, je... Ca a souvent plus d'impact la deuxième fois.

Joey : Tu en penses quoi ?

Dawson : Et toi, tu en penses quoi ?

Joey : Je crois que...que j'aimerais que tu écrives ce mot pour moi.

Dawson : Tu es certaine que je suis la bonne personne ? Je veux dire, tu en as parlé avec Pacey ?

Joey : Non, j'ai...Oh mais si tu dis oui, je lui en parlerai... Je ne sais pas si tu es la bonne personne mais en tout cas tu es le seul qui voit sur mon visage que j'ai un service à demander. Je te laisse réfléchir. Vois si tu te sens de l'écrire. Si tu décides que c'est oui, dans ce cas, tu es la bonne personne.

Dawson : D'accord.

Joey s'en va et laisse Dawson seul dans ses pensées.


Chez M. Brooks / Extérieur / Jour
Dawson repeint la clôture de M. Brooks. Il semble préoccupé par la recommandation qu'il relit encore et encore, tout en peignant. M. Brooks arrive alors au bout du jardin.


M. Brooks : Monsieur Leery ! Je vous conseille de rappliquer si vous ne vous voulez pas mourir de faim.

Dawson est en train d'observer un ensemble de vieilles photos qui décorent le mur de la salle à mander de M. Brooks.


Chez M. Brooks / Intérieur / Jour

M. Brooks : Par ici !

Dawson rejoint alors M. Brooks à la table. Il commence à manger et une expression de surprise marque alors son visage.

Dawson : Monsieur Brooks, c'est délicieux !

M. Brooks : Oh non, vous n'êtes pas comme eux...

Dawson : (exaspéré) De qui parlez-vous ?

M. Brooks : De ces jeunes gens pour qui le silence est insupportable et qui la ramènent pour ne rien dire. Si la table du dîner était réservée à la discussion, ce serait la table de discussion.

Dawson, qui n'en peut plus, pose ses couverts dans son assiette, retire sa serviette et se lève en prenant son assiette.

Dawson : Vous savez quoi ? Je vais aller dîner dehors.

M. Brooks : Oh ça y est, je sais, c'est pour ça que vos amis ne viennent pas vous aider à peindre. Vous refusez de regarder vos problèmes en face, Leery, vous les embarquez dehors. Croyez-moi, si vous continuez comme ça, ça finira mal pour vous. Ce sera autre chose que de peindre tout seul pour le coup.

Dawson : Et si on parlait de vous ? Vous avez un mur entier couvert de photos. Des portraits de gens que je n'ai encore jamais vus. (il saisit une photo) Qui sont-ils ? Un jour, je me souviens, vous avez critiqué mes photos. Il y avait soi-disant pas assez de vie dans mes portraits. Et vous, c'est un peu l'inverse, c'est votre problème : vous n'avez pas assez de gens dans votre vie.

M. Brooks : (qui s'est levé à son tour) Ce sont mes frères. Il y a trente ans, ils sont venus me demander de l'argent pour créer leur entreprise. Dans mon for intérieur, je pensais : non. Je sentais bien que c'était risqué, que ce n'était pas le bon moment. Mais ils avaient besoin de moi.

Dawson : Et vous n'avez pas suivi votre intuition...

M. Brooks : Non, j'ai beaucoup investi, leur boîte a coulé et mon argent avec. Quand vous avancerez en âge, Monsieur Leery, vous vous rendrez compte qu'on ne décide pas forcément de perdre quelqu'un. Le plus souvent, on le perd... parce qu'on a fait le mauvais choix.


Chambre d'Andie / Intérieur / Jour
Andie est seule sur son lit, occupée à écrire. On frappe à la porte : c'est Pacey.


Andie : Salut !

Pacey : Salut ! (il lui tend deux livres) Les deux meilleurs ouvrages scolaires sur la littérature anglaise, paraît-il..

Andie : Oh... merci. ( quelques instants passent ) Pacey... J'ai un gros secret. Je sais, ça va faire un bout de temps qu'on s'est plus confié de secret mais... il faut que je t'en parle sinon je vais exploser.

Pacey : (qui pose son sac) Je t'écoute. Qu'est-ce que c'est ?

Andie : Voilà... Mon père a suggéré que je ne fasse pas l'année scolaire et que je fasse un voyage à la place. Oui, j'irais en Italie, durant six mois, chez ma tante.

Pacey : Ben dis donc, c'est... c'est sympa je trouve.

Andie : Oui... et... et je sais pourquoi il me l'a proposé. C'est évidemment à cause de l'incident de la semaine dernière, il s'est inquiété mais...... On en a parlé aussi. Oui, vraiment on a eu une discussion approfondie tous les deux. C'est très différent, cette fois-ci.

Pacey : (qui a pris une chaise et s'est assis) D'accord, mais Jack, lui, qu'est-ce qu'il pense de cette idée ?

Andie : Je croyais qu'il serait le premier à se porter volontaire pour m'aider à faire mon sac. Mais au lieu de ça, il a commencé à sortir toute une liste d'arguments et de bonnes raisons pour lesquels je devrais revenir. Lui aussi, il est déjà parti, tu te souviens ?

Pacey : C'était seulement pour aller vivre dans un autre quartier, pas à l'autre bout du monde.

Andie : D'un côté mon père souhaite ce qu'il y a de mieux pour ma santé et de l'autre, mon frère, qui m'aime trop, donne dans l'égoïsme.

Pacey : Et tu veux que je les départage...

Andie : Oh Pacey, tu as déjà rempli ce rôle à plusieurs reprises, tu as souvent prouvé que tu es un pro du sauvetage de la demoiselle en détresse.

Pacey : Non, Andie. Je ne t'ai pas sauvé, tu t'es sauvée toute seule. J'ai juste fait un bout de route avec toi.

Andie : Mais pourquoi j'y arrive pas cette fois-ci ? Pourquoi je bloque ? Je devrais déjà avoir décidé. Peut-être que Jack a raison en fin de compte. Peut-être que partir pour l'Italie, c'est fui...

Pacey : Mais fuir quoi ?

Andie : Tout, Pacey. Je fuirais tout. C'est la solution de facilité, partir juste au moment où les choses ne tournent pas rond.

Pacey : Oui, ou c'est peut-être ce dont tu as précisément besoin. Trouver le courage et la volonté de quitter une route toute tracée et... voler pendant un temps de tes propres ailes.

Andie : Je sais pas si j'y arriverai, Pacey. Et puis souvent dans un tel marasme... c'est quand même à cause de moi. Qu'est-ce qu'ils vont penser tous les autres si jamais je...

Pacey : Andie... Tu y arriveras. Ne te prends pas la tête avec ce que les gens pourront penser, ça ne mène à rien. On le fait tous, mais c'est stérile. Souviens-toi que c'est ta vie. Ce n'est ni celle de ton père, ni celle de Jack, ce n'est pas la mienne, c'est la tienne. Vis-la ! C'est toi seule qu'il faut écouter.


Bureau du lycée / Intérieur / Jour
Jen et Drue sont assis chacun à l'extrémité d'un fauteuil.


Drue : Hé ! Hé, on pourrait aider à construire le nouveau foyer des jeunes...

Jen : Tais-toi ! Ca vaut mieux.

Drue : Jenny... C'est terrible toute cette tension entre nous. Je me suis rendu compte qu'un fossé nous séparait, et qu'il fallait qu'on repasse des moments agréables à deux. Je nous ai aussitôt imaginés l'un près de l'autre, ramassant papiers gras et canettes vides au bord de la route, dans une ravissante combinaison orange fournie par la ville. Tu étais craquante dans ce truc moulant...

Jen : Drue, tu oublies que je te connais. Tu as fait ce numéro uniquement pour donner une meilleure image de toi aux autres. Pour faire oublier le pervers que tu es. Mais tu comprendras vite que les excuses ne suffisent pas à ces gens, une fois qu'ils se sont fait une opinion sur toi.

Drue : C'est gens dont tu me parles n'ont aucune idée de ce que nous sommes tous les deux. Et combien de fois je te l'ai dit : ils ne te comprennent pas. Moi je te comprends. Il faut archiver le dossier Capeside aujourd'hui. C'est le passé.


Cuisine des McPhee / Intérieur / Jour
Andie est à la table de la cuisine quand son père, qui vient de rentrer, la rejoint.


M. McPhee : Bonjour !

Andie : Bonjour !

M. McPhee : Ah...ben tu as repris des couleurs ce matin.

Andie : Oui, j'ai meilleure mine. Tout roule, apparemment. Les choses sont enfin rentrées dans l'ordre.

M. McPhee : Qu'est-ce que tu entends par là ?

Andie : Entre toi et Jack. Ca y est... le courant passe de nouveau, on dirait.

M. McPhee : Oui. Le courant passe.

Andie : Si vous avez réussi à rétablir la communication, tous les deux, pourquoi ça coince entre Jen et Jack... ou entre Pacey et Dawson, ou je ne sais qui encore ?

M. McPhee : Il faut du temps quelque fois, avant de bien comprendre ce qu'on risque de perdre en laissant partir quelqu'un...


Crique de Capeside / Extérieur / Jour
Joey est assise au bout du ponton, en train de lire. Dawson la rejoint, la recommandation à la main.


Joey : Bonjour !

Dawson : Bonjour ! Tellement captivée par l'histoire que tu ne peux pas attendre jusqu'à ce soir...

Joey : Hier soir, j'ai essayé d'avancer mais Monsieur Copeland de la chambre 3 a tendance à jouer un peu trop les caruso dans sa baignoire. ( quelques secondes passent ) Tu as le droit de t'asseoir.

Dawson : Ah... non, non il va falloir que j'y aille.

Il lui montre la recommandation, et elle se lève pour être à sa hauteur.

Joey : Oh... Soit tu écris très vite, ce qui te connaissant n'est pas le cas, soit... tu apportes une mauvaise nouvelle.

Dawson : Joey, crois-moi, j'y ai réfléchi et... dès l'instant où tu m'as sollicité, je n'ai pas arrêter de m'interroger. La réponse qui me vient est toujours la même : je ne suis pas la bonne personne... pour écrire cette lettre. Je ne le suis plus... (il lui donne la recommandation)

Joey : (qui regarde la feuille vierge, dépitée) Tu as fait ce que je t'ai demandé. Tu as réfléchi et... et je t'en suis reconnaissante.

Dawson : Je suis désolé... Je m'en vais.

Il fait demi-tour et se rend compte que Pacey est juste derrière eux. Il poursuit son chemin, en saluant Pacey.

Dawson : Pacey...

Pacey : Dawson...

Dawson s'en va tandis que Joey s'approche à son tour de Pacey.

Pacey : Alors, on s'amusait ?

Joey : Non, raté... J'ai demandé à Dawson de m'écrire une recommandation et il a refusé. C'est rien, il y a pas de quoi en faire une histoire.

Pacey prend la recommandation tandis que Joey continue d'avancer. Pacey la lit rapidement.

Pacey : (d'un ton ferme) Ce n'est pas " rien ". (Joey s'arrête) En général, les " rien ", tu m'en parles. C'est seulement les " quelque chose " que tu passes sous silence.

Joey : Quand tu le prends sur ce ton, en général ça signifie que la conversation va tourner au vinaigre. Mais pour discuter, il faut être deux, et je ne tiens pas à me bagarrer. Pas là-dessus.

Ils se remettent à marcher.

Pacey : Ah ! Maintenant tu choisis nos sujets de conversation et en plus tu décides de ce qui doit être occulté, hein ! Avais-tu vraiment l'intention de m'en parler ?

Joey : (qui s'arrête de nouveau, très énervée) Et dis-moi comment j'aurais pu te le dire cette semaine ! Tu cavales tout le temps !

Pacey : OK Joey... Si t'es en colère contre moi parce que je passe une partie de mes journées avec Andie...

Joey : Non, non, non... je t'arrête tout de suite. Mauvaise piste. J'attendais de savoir s'il était d'accord pour écrire la recommandation avant de déclencher un conflit interplanétaire. Tu m'en veux mais, si je l'ai demandé à Dawson, c'est parce que ça ne pouvait être que lui.

Pacey ne sait pas quoi répondre. Joey s'assoit.

Joey : Quand j'avais huit ans, et que je me suis cassé le bras en voulant sauter de la balançoire de Peter Masick, Dawson était là. Tout comme le soir où je suis rentrée prématurément du lac Emandale parce que j'avais le mal du pays. Il était là aussi, la première fois qu'il a fallu que j'achète un... un horrible soutien-gorge de sport. Le jour où Maman est morte, c'est lui... oui c'est Dawson qui est arrivé en premier chez nous, il est resté assis près de moi jusqu'au soir. Il se taisait. Pas une fois il m'a demandé comment j'allais parce que... lui, contrairement aux autres, il me connaissait assez pour savoir qu'il n'y avait aucun mot pour exprimer ce que j'éprouvais. (Pacey acquiesce et baisse les yeux) Alors vraiment Pacey... tu ne devrais pas être furieux parce que c'est à lui que j'ai pensé.

Pacey : Je ne t'en veux pas d'avoir sollicité Dawson pour cette recommandation. C'est ailleurs que ça se situe. " La personne qui te connaît le mieux "... Quand serai-je enfin cette personne ?


Restaurant des Leery / Extérieur / Nuit
Dawson s'apprête à entrer dans le restaurant quand Joey qui arrive derrière lui l'appelle.

Joey : Dawson ! (il se retourne) Pour quelqu'un qui va tripoter du poisson toute la soirée, je te trouves bien élégant.

Dawson : Merci.

Joey : Ta mère a fait appel à tes services, ce soir ?

Dawson : Non, ce soir je ne travaille pas. Je viens comme client, je vais dîner avec Andie.

Joey : Ca alors ! C'est drôle, mais moi aussi je dîne avec elle.

Dawson : C'est vrai ?

Jack arrive lui aussi.

Jack : Bonsoir.

Dawson : Laisse-moi deviner... Tu dînes avec Andie ?

Jack : Ouais. Qui te l'a dit ?

Dawson et Jen se dirigent alors vers le restaurant, Jack les suit.


Restaurant des Leery / Intérieur / Nuit
Les trois entrent pour découvrir Pacey, déjà à table.

Dawson : Pacey ?

Joey : Qu'est-ce qu'il y a ? Où est Andie ?

Pacey : Aux toilettes, sûrement en train de peaufiner la réponse à toutes vos questions.

Jack : Attendez, c'est quoi ce plan ?

Pacey : Aucune idée, j'y suis pour rien. Je suis invité, comme vous.

Andie apparaît alors, revenant des toilettes.

Andie : Bonsoir... C'est gentil d'être venus.

Dawson : Maintenant que tout le monde est arrivé, si tu nous disais pourquoi on est là.

Andie : Vous le saurez dans pas longtemps. On attend encore une personne.

Jack : Andie, tous ces mystères, c'est....

Andie : (en voyant Jen arriver à son tour) Ah, ça y est ! La voilà ! Salut Jen !

Jen : Bonsoir...

Andie : On t'a gardé une place.

Jack : (qui remet son manteau) Bien, finalement, j'ai pas très faim. Andie, tu pourras me rapporter un " doogy bag ".

Jen : De toute évidence, mon arrivée a cassé l'ambiance. Je vous laisse.

Jack : Je viens de dire que je partais...

Andie : (d'un ton ferme) C'est moi qui pars. (Jen et Jack s'arrêtent) Je vais quitter Capeside. Et... c'est pour cette raison que je vous ai demandé de venir. Pour vous dire au revoir mais il n'y a pas que ça... J'ai autre chose à vous dire à tous les cinq avant que je m'en aille. Alors Jen et Jack, je vous en prie, restez...

Tout le monde finit par s'asseoir à la table, sauf Andie qui reste debout pour leur parler.

Andie : Dommage qu'il ait fallu avoir recours à ce stratagème pour vous avoir ici ce soir. Quand mon père, l'autre jour, m'a suggéré de prendre des vacances jusqu'à la fin de l'année scolaire, je me suis assise face à mon fidèle second... et j'ai commencé à dresser la liste des " pour " et des " contre ". Les avantages sont évidents. C'est une occasion unique, n'est-ce pas ? Et ensuite est venu le tour des vilains inconvénients. Devinez lequel est arrivé en tête : vous cinq. Je quitterais tous mes amis... des amis qui ont toujours été là quand il fallait, qui m'ont soutenue et consolée. (elle a les larmes aux yeux) Tout ça sans rien attendre en retour. Mais regardez-nous aujourd'hui ! C'est la pagaille ! Je voudrais qu'on en parle maintenant et qu'on revienne sur le fiasco de l'autre soir. D'accord ? Ca suffit avec Jen ! Pourquoi vous en faites un drame, pourquoi vous l'accablez ? Je ne lui en veux pas, moi... Et oui, elle les avait sur elle mais c'est moi qui les ai prises, je suis responsable. Et Pacey, et Joey et Dawson... Si vous saviez la chance que vous avez... Est-ce que vous vous rendez compte à quel point c'est rare d'avoir des amis que l'on connaît depuis toujours ? ( Pacey, Joey et Dawson écoutent attentivement ) Je vous en prie, ne sous-estimez pas ce privilège. Dans la vie, en fin de compte, on revient toujours vers ceux qui étaient là au début. Et au début, autant que je saches, c'était vous trois. Quand à vous deux, vous voulez que je vous dise, votre attitude est... carrément inexcusable. Si je n'ai pas sauté tout de suite sur la proposition, c'est qu'il y avait une bonne raison. ( à Jack ) Tu allais te retrouver seul si je faisais ce voyage, tu ne m'aurais plus pour te tenir compagnie. Et puis j'ai réalisé que tu avais une autre soeur... A l'époque où j'ai commencé à vous fréquenter, je connaissais pratiquement rien à l'amour, ou à l'amitié. Grâce à vous, j'ai appris ce qu'étaient ces deux superbes choses. Et mon départ, c'est peut-être une façon de vous renvoyer l'ascenseur. Parce que quand je vois comment tout ça risque de se terminer, quand je vois le malaise qui s'est installé dans ce groupe, je me dis que... que c'est tout le contraire du souvenir que je veux avoir de nous. Pas vous ?

Andie est en larmes, comme quasiment tout le groupe. Jen se lève pour la réconforter.


Restaurant des Leery / Intérieur / Nuit
Pacey frappe à la porte des toilettes. Il est rejoint par Joey devant ces derniers.

Joey : Il y a déjà quelqu'un ?

Pacey : Euh oui... et il y a pas de place pour deux. Ce qui d'ailleurs semble être le thème récurrent depuis quelques jours...

Joey : Je suis sincèrement désolée...

Pacey : Attends une seconde ! Moi d'abord, s'il te plaît. (il prend les mains de Joey) Joey, excuses-moi, j'ai été nul avec cette histoire de recommandation. Je l'ai reçue comme un crochet du gauche en pleine figure... et j'ai eu une réaction... digne de moi.

Joey : Et dans dix ans, devines ce que sera devenu l'homme qui a réagi comme ça. La personne qui me connaît le mieux, Pacey. Dawson connaît mon passé. Mon avenir, c'est avec toi que je le vois. Et réfléchis... il y a trois ans encore, je ne te plaisais même pas.

Pacey : On est toujours taquin avec ceux qu'on aime. (il embrasse Joey)

Joey : Et je crois aussi qu'on a toujours à faire à ceux qu'on a aimés.

Ils regardent alors Dawson, en pleine discussion avec Andie à la table.


Restaurant des Leery / Extérieur / Nuit
Jen sort en larmes du restaurant, Jack à sa poursuite.

Jack : Jen !

Jen : ( qui s'essuie les yeux ) Tiens...

Jack : Est-ce que c'est la fille qui n'avait aucun secret pour moi avant ?

Jen : Est-ce que c'est bien le garçon qui l'écoutait ?

Jack : Jen, je n'ai jamais cessé d'écouter c'était... Enfin, je dirais plutôt que je n'appréciais pas ce que j'entendais. Andie avait raison tout à l'heure. C'est vrai que tu occupes une place importante dans ma vie. J'ai cru que tu avais changé, que c'était terminé...

Jen : Je n'ai pas changé, Jack. C'est moi... Jen Lindley, l'adolescente qui dérape de temps en temps.

Jack : Je suis désolé.

Jen : Ce que je veux, ce ne sont pas des excuses. Je veux quelqu'un, un ami fidèle qui m'accompagne. Es-tu prêt à ça ?

Jack : Es-tu prête à repartir ?

Jen : Oui, chef ! (elle le salue)

Jack : Approches !

Ils se prennent dans les bras.


Rues de Capeside / Extérieur / Nuit
Joey est accoudée à un balcon, au bord de l'eau. Dawson la rejoint.

Dawson : Je savais que je te trouverais là.

Joey : Je croyais que tu ne me connaissais plus, Dawson.

Dawson : Si, je te connais, Joey. Et je n'en ai jamais douté. J'ai juste eu peur de ce qui pourrait se produire si je mettais tout ça par écrit. Je me souviens de ce que tu m'as dit, avant que je refuse d'écrire cette recommandation. Tu as dit que j'étais la personne idéale. Si l'offre tient toujours, je serais ravi de te rendre ce service.

Joey : Ce serait génial, Dawson. Merci.

Ils regardent Andie et Pacey, qui discutent eux aussi dehors.

Dawson : C'est sympa de les voir discuter.

Joey : Ca leur fera un bon souvenir de plus.

Dawson : Bon, tu redescends avec moi dans la salle ? Tu vas m'aider à nous laisser un bon souvenir à tous.


Rues de Capeside / Extérieur / Nuit
Pacey est assis sur un banc, Andie debout à ses côtés.

Andie : Pacey, tu sais que mine de rien, c'est peut-être la dernière fois...

Pacey : Oh arrêtes Andie... A quoi ça sert de dire ça ? Tu vas revenir, ne serait-ce que pour... le bal de fin d'année, la remise des diplômes...

Andie : J'ai tout un univers à découvrir. J'ai bien retenu ce que tu as dit l'autre fois.

Pacey : Et c'est pour ça que tu t'en vas ? Parce que t'as retenu ce que j'ai dit ? Waow...

Andie : Pacey, tu es celui qui m'a... qui m'a donné cette force, tu comprends ? ( elle s'assoit à ses côtés ) La force de faire des trucs qu'il fallait vraiment que je fasses mais que je ne faisais pas parce que je suis trouillarde.

Pacey : Ah non... Excuses-moi mais là tu as tout faux. S'il y a un adjectif à ne pas utiliser quand tu parles de toi, c'est bien l'adjectif " trouillarde ". Tu peux utiliser le terme " courageuse " ou bien " déterminée ", voire même à l'occasion le terme " fonceuse ".

Andie : Oh non... " fonceuse ", non, j'ai horreur de ce mot.

Pacey : Et bien c'est embêtant parce qu'il te convient très bien. Tu sais ce qui me manquera le plus, McPhee ? C'est ton optimisme débordant. Il n'y a que toi sur cette terre pour trouver que tout est merveilleux tant que la preuve du contraire n'a pas été établie. Tu penses que tu pourras nous en laisser une dose en partant ?

Andie : Ce sera la moindre des choses...

Ils se prennent dans les bras.

Pacey : Tu vas me manquer...

Andie : Toi aussi...


Restaurant des Leery / Intérieur / Nuit
Jen, Joey et Jack sont debout près de la table, en discussion. Pacey et Andie les rejoignent. Andie va vers Jack.

Jack : Ca va ?

Andie : Oui.

Jack : Ecoutes... si je t'ai conseillé de rester ici, il y avait une raison. Tu vas tellement me manquer... Rien que l'idée de se dire adieu et de te savoir à l'autre bout du monde...

Andie : Jack... tu es mon frère, il n'y a pas d'adieux...

Jack : C'est vrai. Je t'aime, Andie.

Andie : Moi aussi, je t'aime.

Ils se prennent dans les bras. On voit alors Dawson, à côté de son appareil photo, monté sur pied.

Dawson : Tout le monde est prêt ? Allons-y ! Retardateur : vingt secondes.

Il s'empresse de rejoindre les autres, qui se préparent à prendre la pose. Andie se met entre Pacey et Dawson, puis elle se retire, laissant les deux l'un à côté de l'autre. L'appareil se déclenche, prenant ainsi la photo du groupe au complet.


Dédié à notre ami David Dukes, qui jouait le rôle de M. McPhee. ( 1945-2000 )

Fin


Un grand merci à Benoît pour ce script !
[College Advisor's Office - Joey sits in front of the desk while the advisor goes over her file. Joey has a look on her face.]

Advisor: It suits you.

Joey: What's that?

Advisor: The look. Deer standing in the road of senior year, caught in the headlights of college indecision.

Joey: I'm seriously considering just running away and joining the circus.

Advisor: Well, what do you say we keep that one as a fallback?

Joey: 'Kay.

Advisor: And I know this college application process can be pretty daunting, but Joey, you are well ahead of the game. Except for Williams College. I'm missing your peer recommendation from the 'Person Who Knows You Best'. You've got the easy part. You just have to pick someone.

Joey: (she gives a look) Mmm-hmm.

Advisor: Is that going to be a problem?

Joey: No, I was just kinda hoping to take a vacation from large choices that carry even larger consequences.

Advisor: Hmm. Okay. Try this. Close your eyes. (Joey gives her a look) Just humor me. (Joey closes her eyes) Okay. Clear your mind of everything. It's just air up there. Okay. Now picture the question. Who's the person who knows you, Joey Potter, the best? Okay. Open your eyes now. (Joey opens her eyes) Who'd you see? (Opening credits.)

[McPhee Residence - Andie's room. Pacey walks in with a load of books and drops them on the bed.]

Pacey: Ugh. You know, lugging your literature to and fro, it's getting tiresome McPhee.

Andie: Oh, well pardon me if I'm not in a rush to hit those high school halls and be stared at like some kind of social leper.

Pacey: It won't be like that.

Andie: Oh come on! I mean, can't you hear it? "Ooh, there's that really smart girl who almost chemed herself to death inside the inflatable fun house."

Pacey: Andie, if our high school didn't have a history of forgiving stupidity, how do you think I'd be able to walk down the halls, huh?

Andie: You know, you guys have been really good about coming to visit me, but uh… You've all been alone. Nobody's talking about the other night. And no one's talking to each other.

Pacey: Well. Yeah, we're not the most huggy of groups right now. I mean our previously fractured circle of friends has just gone and fractured itself again.

Andie: You mean Jen and Jack?

Pacey: No, I mean everybody.

Andie: That's ridiculous because we all talked about this.

Pacey: Well, you talked about it. I mean, you gave me the whole two to tango speech, but so far as I can tell, every tango needs someone to lead.

Andie: And why is everybody so insistent that that person has to be Jen? I told you, it's not her fault. (Pacey just looks at her) Okay, I'm going to fix this. (picks up the phone) I'm just going to get a hold of her and…

Pacey: Why? Honestly, why Andie? I mean, maybe not all friendship has to be saved. You know, maybe we're just meant to spent a certain part of our lives with certain people and then move on. Isn't that what this whole year is suppose to be about? Moving on?

Andie: Pacey, we can move on without moving away from each other.

Pacey: Well, maybe we can't.

[Mr. Brooks House - Dawson is putting away his painting supplies.]

Brooks: Well, it's about damn time.

Dawson: Please Mr. Brooks. Your heaping praise about a job well done can swell a young man's head.

Brooks: Two things about that statement trouble me. You used the word 'well' and the word 'done'. 'Well' would imply that your brush strokes don't streak all to hell. And 'done' would suggest that your work here's complete - neither of which could be further from the truth. With cheap paint, applied by even cheaper labor, wouldn't even come close to covering the cost to repair what you and your friends did to my boat.

Dawson: I understand that from your point of view what we did was…

Brooks: Illegal.

Dawson: Right. But, it was a matter of life and death.

Brooks: Well, compared to that what's a little matter of white washing my fence?

Dawson: Well, there's the issue of my untouched applications for higher learning.

Brooks: Ha! Believe me Mr. Leery, from my observation it's not going to be all that high.

Dawson: Well, the thing is, I just don't have the time.

Brooks: You're a resourceful lad, after all, you found time to steal a boat when you needed to. Now, if you want me to honor my promise not to press charges, you need to honor yours by working off your debt. (Mr. Brooks goes back inside. Dawson sighs as he spans the length of the fence around his yard. He gets back to work.)

[Capeside High Hallway - Jen is at her locker changing books. She looks off down the hall and sees Jack come from around the corner. He gives her a look and then backtracks down the hall. Jen looks sadly back into her locker. Suddenly, someone places their hands over her eyes from behind. It's Drue.]

Drue: Guess who?

Jen: Rough skin, questionable order. If I was a betting woman, I'd say my least favorite person on earth.

Drue: Wrong. (Jen turns around) It's me!

Jen: Drue, I thought that you and I came to some sort of understanding.

Drue: And what understanding might that be?

Jen: That the best thing that you could do for me and the rest of civilization would be curl up and die.

Drue: Normally I would welcome a round of banter but there's something we need to address. (Jen starts walking down the hall - he follows) I've been getting a vibe from your friends that I've become a bad influence on you. We can't have them not wanting to play with me. How will I occupy my time?

Jen: Drue, because of you, my friends are not even speaking to me.

Drue: Not even the precious Jack?

Jen: That is none of your business.

Drue: Right. Never mix business with pleasure. And nothing gives me more pleasure than to see you and the rest of your buddies all conflicted. Frankly, I didn't think it would actually be this easy. Yet here you are, avoiding all them and talking to me. Starting to feel just like old times, huh?

Jen: This is nothing like old times, Drue.

Drue: You know, no matter what or who you did, I've always been there with you. Not pretending to be and then judging you afterwards. Can you say the same about your new friends?

Jen: I can say this much… I don't care if every friend I have in Capeside never speaks to me again. I will not look to you for solace or support. Ever.

Drue: Just remember Jen, 'That which does not kill me, makes me more diabolical.'

[Pacey's Place - Pacey pulls up to his house and gets out. He walks in and finds Joey sitting on the couch. Gretchen is in the kitchen.]

Pacey: Hey! Andie sends her best.

Joey: I was wondering where you were. (they kiss)

Gretchen: (clears her throat) Don't mean to interrupt. But Pacey, what day is it?

Pacey: Thursday.

Gretchen: And Thursday is…?

Pacey: The day after Wednesday.

Gretchen: Haha. How cute. I'd like to see how cute you are when you found out that there's nothing left to eat but Junior Mints and stale Cookie Crisps.

Pacey: Because Thursday is the day a certain sibling is suppose to remember he's on grocery duty. Got the keys. Bolting out the door. (he goes in for more smoochies from Joey.)

Gretchen: You want the list?

Pacey: (muffled by smoochies) Not right now. (he finally pulls away with a lip smacking "Muah!") The list. (takes the list from Gretchen. To Joey,) Don't believe a word she says. She lies!

Gretchen: Goodbye Pacey! (he closes the door behind him. She turns to Joey,) Tell me everything before the enemy returns to camp.

Joey: Actually Gretchen, there is something I've been meaning to ask.

Gretchen: What's up?

Joey: How'd you manage it?

Gretchen: What's that?

Joey: Avoid college application dysphoria.

Gretchen: You know you might be dating one, Joey. But you still can't out-Witter a Witter. Especially an older one.

Joey: What do you mean?

Gretchen: Avoidance. You've had something on your mind ever since you walked in here. And I finally got it done to a subject, but I still need the text. So spill.

Joey: Okay, um… I'm one recommendation short of finishing my applications. Williams.

Gretchen: That's great.

Joey: You haven't heard the punch line yet.

Gretchen: Oh.

Joey: It's a peer rec (recommendation) to be written by the person who knows me best.

Gretchen: Ah. And the plot thickens. So have you asked him yet?

Joey: Who? Gretchen: Dawson?

Joey: Dawson? Well, see… If I ask Dawson… not that I'm going to, but if I do ask him…

Gretchen: What about Pacey? Joey: Exactly. What about Pacey? I mean, no matter which one I ask somebody's gonna get hurt.

Gretchen: But that person shouldn't be you by default. You gotta be a little selfish here. They want the person who knows you best. Not the person you happen to be dating.

Joey: So you're saying I should ask Dawson?

Gretchen: I'm saying you should answer the question.

[McPhee Residence - living room. Andie and Mr. McPhee are sitting on the couch watching TV. Andie has the remote and some soap opera is on. Mr. McPhee looks at Andie off and on.]

Andie: I could flip to something else. Something you might actually want to watch.

Mr. McPhee: Pretty obvious, aren't I?

Andie: Well, fact of the matter is, I'm not really watching it either. (she turns it off and looks at her dad) What? What is it?

Mr. McPhee: I've been watching you this past week thinking… I've made a lot of mistakes with this family. I want to fix that.

Andie: You don't have to…

Mr. McPhee: Look, I spoke to Principle Prescott this afternoon. You have more than enough credits to graduate. And now with your early acceptance to University, all that you really need to do is walk come June. So… what would you think about taking the rest of the school year off?

Andie: To what? Get a job?

Mr. McPhee: That's not exactly what I had in mind. I was trying to remember the last time I saw you relax. No responsibilities. No burden. No worries. And then I remembered your face that summer in Florence with Aunt Georgia. There was this market…

Andie: Yeah, in that square by our flat.

Mr. McPhee: You were just running from cart to cart, charming everyone.

Andie: Come on, Dad. I was eleven.

Mr. McPhee: It was more than that, Andie. You were free.

Andie: Are you saying that I should go to Italy?

Mr. McPhee: Georgia says she'd be delighted to have some company. And you're always talking about spending time in Europe.

Andie: I don't know if I should…

Mr. McPhee: Andie, the next four years are going to be even more intense than the last four. Trust me. This might be your only chance in your whole life for an opportunity to like. Think about it.

[McPhee Residence - Jack's room. Jack sits in front of his iMac checking his Email.]

Computer: You've got mail! (Jack clicks on the icon and his Email client opens. A letter from Jen is in his in box. Andie walks in and notices the letter.)

Andie: You can't keep avoiding her.

Jack: I can try. (he deletes it without opening it)

Andie: This is Jen Lindley that we're talking about.

Jack: I know. And I know what you're trying to do, Andie. But right now I'm not willing to have this conversation.

Andie: Okay, so… Dad wants me to take the rest of the year off. How's that for a conversation?

Jack: Off? Off of what?

Andie: Off of everything. I mean, I haven't made any final decisions yet…

Jack: Hold on… So you get all the perks of senior year at Capeside, but with no homework. Where do I sign up?

Andie: Actually, it wouldn't be in Capeside. I'd be in Italy. In Florence to be exact.

Jack: Live with Aunt G? (she nods) Wow, we haven't seen her since…

Andie: Forever. I know. Remember how much I loved it?

Jack: I'm sorry, Andie. It just sounds like you'd be running away.

Andie: From what?

Jack: You tell me? You've been looking forward to senior year with anticipation that often borders on frightening and then here it is and you want to leave. And you stay and you have 6-months of zero responsibility surrounded by family and friends.

Andie: Yeah, friends who can't even stand to be in the same room with one another.

Jack: Well, that's exactly my point. Do you really want to leave when you're the only one that everyone is still talking to?

Andie: Jack, you make it sound like there's no valid reason for me to go.

Jack: You know, I always pictured you as the girl who didn't just go to the last party of senior year. But threw it. You'd leave and miss the end of this? All of it? That's not something I thought you'd ever do. But then again, I guess I've been making that mistake about a lot of people these days.

[Capeside High - an office. Jen walks into a room, apparently where she's been called to, and finds Mitch, Grams, Mrs. Valentine, Drue and a police officer.]

Mitch: Jen. Thanks for coming down.

Jen: Yeah, no problem.

Mitch: This is officer Morris from Juvenile correction.

Jen: What's up?

Drue: I had to tell them. We've been naughty naughty kids, Jen. And frankly, we need help.

Jen: Drue, what are you doing?

Drue: What's best. I told them all about our mutual experience with Ecstasy. And how we both contributed to the delinquency of poor Andie McPhee.

Mitch: Have a seat, Jen.

Jen: Listen. You can't believe a word that this guy says. He's a…

Mrs. Valentine: A victim. Drue had finally cleaned up his act.

Jen: Does anybody want to hear my side of the story before handing down a sentence?

Drue: It's not about punishment, Jen. It's about prevention.

Jen: Are you guys actually buying this crap?

Grams: Jennifer!

Drue: Are you saying we don't have a past speckled with recreational drug use?

Jen: I'm saying I don't have a present. Grams, please. You know me. Ask.

Drue: Jen, I've admitted to my part. I mean, I admit that I gave you the drugs. Somehow they got from your hands to Andie's nervous system. I mean, do I fib?

Mrs. Valentine: If I may point out, that by coming forward with this information, my son has clearly demonstrated that he's ready to tackle his past indiscretion.

Mitch: I think we all appreciate Drue's forthcoming nature.

Officer Morris: And in recognition of that, I think this all can be handled with 100 hours of community service.

Grams: Excuse me. (she walks out, Jen goes to follow)

Drue: So we'll meet up later. Discuss what part of the community is most in need of servicing. (Jen ignores him and walks out. She catches up to Grams outside of campus)

Jen: So do I start packing my bags immediately or should we wait till after dinner? Grams, will you listen to me, please? I am so so sorry.

Grams: No. I do not want to have this conversation, Jennifer. I thought we had a relationship based on honesty and truth. I will not yell. I will not punish. Scolding is for children. And Jennifer, you are no longer a child. I wish to God you were. Maybe then there'd still be time to right whatever it is that is wrong with you. I have never, in all my life, been so deeply disappointed in anything or anyone. I don't even… I don't even have the words. (she continues on her way)

[McPhee Residence - Jen rings the doorbell. Jack answers and he doesn't seem happy to see her.]

Jen: Hey. I got your Email. I was surprised. I wasn't sure if you were ever going to write back.

Jack: I didn't.

Jen: Well if you didn't then…

Jack: Andie.

Jen: Probably figured it was the only way to get the two of us to break our code of silence.

Jack: Well that would require both of wanting it broken. Look, I didn't Email you. I don't have anything to say to you.

Jen: Come on, Jack, what do you want? You want to just be angry, fine. But at some point you're going to have to tell me how to fix this. And you want me to say sorry, I have. I've apologized for making a mistake. For poor judgment. I've apologized for things that I don't even think were really my fault. I'm 17 and I just… I did something stupid. But when you're close to somebody and they do something unexplained or out of character, you don't just abandon them. You of all people should understand. It's killing me what you're doing. You may not ever do what I did, but what you're doing right now, I can tell you I would never do to anybody. Especially you. (she walks out, closing the door behind her. Andie walks up.)

Jack: There, we talked. Now do you get it, Andie? Nothing you can do is ever going to fix this. (he walks off)

[Dawson's House - Joey walks up to the front door with a paper rolled up in her hand. She goes to knock, then thinks twice and goes to leave. As she exits the screened porch, there's suddenly this wooden shed of some kind. Dawson walks out of it with his hands full of buckets and paint supplies.]

Dawson: Hey.

Joey: Hey. Need some help with that?

Dawson: Yeah. Yeah. (she takes a bucket from him and follows him to a truck where he's loading everything.) Something tells me you didn't come all the way over here just to help me carry paint, so… Did you finally realize how wrong it is that I've been working off our debt to Mr. Brooks all by myself?

Joey: Me and my Yacht Club employment are forever in your debt, Dawson.

Dawson: Right. Right. I'll put it on your tab. So, uh… Are you going to ask me?

Joey: Ask what?

Dawson: You got your favor face on.

Joey: I do not.

Dawson: Now you got your 'I'm lying' face on.

Joey: Okay, umm… It's uh… (hands him paper) Here.

Dawson: (reading paper) Person Who Knows You Best. Wow. Wow.

Joey: You said that already.

Dawson: Yeah. I thought it had more impact the second time.

Joey: So what do you think?

Dawson: What do you think?

Joey: I think that I want you to say that you'll write it for me.

Dawson: Are you sure that I'm the right person? Does Pacey know about this?

Joey: No. But if you say yes, he will. Are you the right person, Dawson? Well, you are the only person who knows that I have a favor face. I'm just asking that you ponder the possibility. If you do decide to write it then, you're the right person.

Dawson: Okay.

[Mr. Brooks' house - Dawson is painting the fence in various stages. Finally Mr. Brooks sticks his head out the door and calls.]

Brooks: Mr. Leery! Unless you'd like to starve to death, you better get in here. (Dawson goes inside. He notices all these photographs hanging on the wall in the foyer. He stops to look at them. Mr. Brooks impatiently calls,) Foods in here. (Dawson sits across from Mr. Brooks and begins to eat.)

Dawson: Mr. Brooks, this is really good.

Brooks: You're not one of them?

Dawson: One of who?

Brooks: One of those teenagers who can't stand a moment of good ol' fashioned silence. If the dinner table was meant for talking, they'd call it the talking table. (Dawson throws his fork down on his plate and picks up his plate.)

Dawson: You know what? I'm going to eat this outside.

Brooks: Oh yeah… That's why your friends never come over here and help you. You don't face your issues, Leery. You just take them outside. You keep doing that and you're going to do a hell of a lot more than just painting alone.

Dawson: What about you? You've got a whole wall full of photographs, full of people who I've never seen before. Who are they? You once critiqued my photography, saying I didn't have enough life in my pictures. I'd say you got the opposite problem. Where are these pictures in your life?

Brooks: They're my brothers. Thirty years ago they came to me asking for money to start their our business. My gut was screaming no. I didn't feel right. Timing was not the best. But they needed me.

Dawson: And even though your gut said no…

Brooks: (missed sentence) Business lost a lot. So did I. As you take on years Mr. Leery, you'll come to realize that you don't always lose people from your life by choice. Sometimes it just happens when you make the wrong ones.

[McPhee Residence - Andie's room. Pacey shows up with more books.]

Andie: Hey.

Pacey: Hey. I got some AP English here with a side of Calc.

Andie: Oh, thanks. Uh, Pacey… I have a secret. And I know that we haven't shared one of these in a long time, but I really need to tell you or I'm going to burst.

Pacey: Sure thing. What's going on?

Andie: Okay, um… My dad suggested that I take the rest of the school year off. (Pacey acts surprised) Yeah. But I go to Italy for 6 months and see my Aunt.

Pacey: Well, that's quite an offer.

Andie: Yeah. And I know why he's making it. I mean, obviously because of last week he's worried. But also we talked about. I mean we really talked about this. It's just different this time.

Pacey: So what does Jack have to say about all of this?

Andie: I thought he was going to be the first one to volunteer to help me pack up, right? But instead he gives me all these sound arguments and reasons for why I should stay. You know he left once, too.

Pacey: Yeah, but he moved across town, not across the world.

Andie: So my father wants what's best for my health and my brother is being selfish out of love.

Pacey: And you want a tiebreaker.

Andie: Come on, Pacey. You've done it before. In fact you almost made a hobby out of saving this damsel in distress.

Pacey: I didn't save you, you saved yourself. You just took me along for the ride.

Andie: But then why can't I save myself now? Why is making this decision so hard? You know maybe Jack is right. Maybe going to Italy is running away.

Pacey: From what?

Andie: From everything! Taking the easy way out. Packing up when life hits a rough patch.

Pacey: Or, maybe this is exactly what you need. To have the strength of will to take off the training wheels and try riding on your own for awhile.

Andie: I don't know if I can do that, Pacey. I mean a lot of what's been happening is because of me and what are people going to think…

Pacey: Andie! You spend way too much time worrying about everybody else. We all do. But at the end of the day, it's your life. It's not your dad's, it's not Jack's, it's not mine. It's yours. And you get to live it. So you're the tiebreaker, Andie.

[Community Service Center - Jen sits on a seat staring at the wall while Drue browses a brochure of possible services they can do take on to clear their duty.]

Drue: Hey, we can help build a new community center for kids.

Jen: Just shut up, Drue.

Drue: Jenny. This little rift of ours troubles me so. You know, I felt that we were growing apart, and we needed to spend some quality time together. And how can we help but dream of us picking up pieces of trash on the roadside, and how that city provided orange jump suit would just hug you in all the right places.

Jen: Drue, you forget that I know you. You did this to look better to everybody else. Protect that inner Iago of yours. But I think that you'll find that no amount of apologizing is good enough for these people once they've made up their minds about who you are.

Drue: These people have no idea who we are, Jen. That's what I've been trying to tell you. These are not your people. I am your people. And all that Capeside will ever be for you is your past.

[McPhee Residence - Andie is in the kitchen when Mr. McPhee walks in.]

Mr. McPhee: Hey.

Andie: Hey.

Mr. McPhee: Boy, you look like you're getting your color back.

Andie: Yeah, I think I am. Everything seems to be going okay around here now, huh?

Mr. McPhee: What do you mean?

Andie: Well, you and Jack. Things are okay between you guys now, huh?

Mr. McPhee: Yeah. Yeah they are.

Andie: I mean, if you and Jack can work things out, then why can't Jen and Jack, right? Or Pacey and Dawson. Or any of us, really.

Mr. McPhee: All it takes it realizing what you risk losing by letting someone go.

[Joey's Pier - She sits on the edge reading when Dawson walks up.]

Joey: Hey.

Dawson: Hey. I see you're plowing through tonight's reading as per usual.

Joey: Try last nights. I thought I'd catch up, but Mr. Copeland in room 3, he has a tendency to break out in song while bathing. (gesturing next to her) This seat's not taken.

Dawson: Uh, it's okay. I can't stay. Um… (pulls out paper she gave him)

Joey: Well… either you're a very fast writer which I know not to be the case or… You come baring bad news.

Dawson: I just… I… thinking about it since the other day you asked me and the answer just keeps coming back the same. I'm not the right person to write this. Not anymore.

Joey: You did what I asked. You thought about it. And thank you for that.

Dawson: Sorry. (he goes to leave and Pacey is standing behind him. He stops a moment, then continues.) Pacey.

Pacey: Dawson. (Dawson continues on his way.) So, play date?

Joey: Not exactly. Pace, I asked Dawson to write a peer recommendation for me. He said no, so it's really nothing.

Pacey: Well that's not nothing. The nothing is you tell me about it. It's the something that you keep secret.

Joey: I know this tone, and it signifies the start of a really nasty conversation but you know what? It takes two to have one and I'm not up to sparring. Not over this.

Pacey: Ahh, so, now you get to decide what it is we talk through, but you also get to decide what it is that we let slide, huh? Were you ever going to tell me about this?

Joey: It's been really hard to tell you much of anything this week. You're never around.

Pacey: Okay, look… if you were angry with me for how much time I was spending with Andie…

Joey: It's not it, okay? I was just waiting to see if he'd agree to do it in the first place before starting World War… where are we now? 15? And if you're upset that I asked him, Pacey, it's because it was the question. You know what, third grade. Dawson was there when I broke my left arm jumping off Peter Masik's backyard swing. He was there the night I came home early from Lake Emmingville because I was homesick. And he was there the day I had to wear that horrific training bra for the first time. And the day that my mom passed away… you know he was the first one to come through the door and he sat with me the whole day and he never once asked me how I was doing because he, unlike everyone else, he knew me well enough to know that there weren't words to describe how I was feeling. Cause see you really, Pace… You can't be angry with me for asking him.

Pacey: I'm not angry that you asked Dawson to do something for you. It's the question. The person who knows you best. When do I get to be that person?

[Leery's Fresh Fish - Dawson is approaching the restaurant when Joey walks up.]

Joey: Dawson? You look pretty swank for fish duty tonight.

Dawson: Thank you.

Joey: Did your mom enlist your services for this evening?

Dawson: No, actually, I'm a paying customer tonight. I'm having dinner with Andie.

Joey: That's strange cause I'm having dinner with Andie.

Dawson: Really?

Jack: (walking up) Hey guys.

Dawson: Let me guess, dinner with Andie?

Jack: Yeah, how'd you know? (Dawson and Joey look at each other. All three walk into the restaurant and find Pacey sitting at a table.)

Dawson: Pacey.

Joey: What's going on? Where's Andie?

Pacey: She's in the bathroom perfecting the answer to your first question.

Jack: What's this all about?

Pacey: I don't know. Don't shoot the diner. I'm a guest just like you.

Andie: (walks out) Hey guys. Thanks for coming.

Dawson: So, now that we're all here, why are we here?

Andie: You'll find out shortly. We're just waiting for one person.

Jack: Andie, come on, this is…

Andie: Oh wait, here she is! Hey Jen.

Jen: Hey. Andie: We saved a seat for you.

Jack: You know what, I'm not that hungry. (going to leave) Andie, can you bring home a doggy bag?

Jen: You know, it's obvious that I'm the one crashing the party, I'll go.

Jack: I just said I was going.

Andie: No, I am. (they stop and look at her) I'm leaving Capeside. And that's why I asked you all to come here tonight. To say goodbye and also, there's something I need to say to you guys. All of you, before I go. So Jen, Jack, please stay. (everyone sits, clockwise from Andie, Jack, Dawson, Joey, Pacey and Jen, in a circle. Andie stands and addresses everyone.) You know what, it shouldn't have taken a scheme to get you all here tonight. When my dad first made me the offer to take the rest of the year off, I sat down with my trust #2 and made my list of pros and cons. The pros were pretty obvious. Opportunity of a lifetime, right? Then came those nasty cons. You know what got top billing? You guys. The thought of leaving all my friends. I mean you guys are the one's who have supported and consoled and understood unconditionally. But look at us now. We are a mess. And let's talk about why, starting with last week's fiasco. Okay, enough with the blame Jen game. If I don't, you shouldn't. Yes, she had them. But I took them. It was my fault. And Pacey, Joey, Dawson - you guys are so lucky. Do you have any idea how rare it is to have friends that you've known your entire life? So please don't underestimate that. Because in the end you always go back to the people that were there in the beginning. And in the beginning, there was the three of you. And you two (Jack and Jen), you know what? This is just… it's really inexcusable. (To Jack) The biggest reason that was keeping me here was the thought that if I left, you wouldn't have a sister around. But then I realized you would. (to everyone) When I first met you, I didn't know much about love or friendship. And each of you taught me a lot about both. So maybe by my leaving, I can return the favor. Because the thought of it ending like this, the way things are right now… it's just… it's not how I want to remember us. Do you? (Everyone is crying by now, especially me. Jen goes and hugs Andie)

[Leery's Fresh Fish - Outside bathroom. Pacey knocks on the door. There's a unisex sign on the door.]

Joey: (walking up) Anybody in there?

Pacey: Uh, yeah, and there's only room for one. Which I guess is kinda a recurring theme these days.

Joey: Pace, I'm really sorry…

Pacey: (cutting her off) Hold on a second. Let me go first this time. Jo, I'm sorry for how I reacted to the whole peer rec (recommendation) thing. I think it was just kinda a left hook to the hot button and… I reacted like, Pacey.

Joey: You know who that guy you reacted like is going to be in 10 years, Pace? The person who knows me best. Dawson knows my past. My future lies with you. Think about it, you know you didn't even like me three years ago.

Pacey: Well, you always tease the ones you love. (they smooch)

Joey: And you do always have to deal with the ones you used to love. (Pacey looks off to the dining area where Dawson is talking to Andie. He nods and Joey kisses his forehead.)

[Leery's Fresh Fish - Jen steps outside to get some air. Jack follows her out.]

Jack: Hey.

Jen: (keeping her back to Jack) Ahh. Hi.

Jack: Is that the girl who used to tell me everything?

Jen: Is that the boy who used to listen?

Jack: I never stopped listening, Jen. I just didn't particularly like what I was hearing. (she turns to face him) Look, what Andie said in there… You are such an important part of my life. And I thought maybe you were changing on me.

Jen: I haven't changed, Jack. Still me. Jen Lindley, girl who screws up every now and again.

Jack: Sorry.

Jen: I don't need an apology. I just need somebody who will stand by me. Would you be willing to do that?

Jack: You willing to keep standing?

Jen: Ahhh. (She salutes him. They laugh and hug)

[Pier - Outside LFF. Joey leans against the rail looking out of the water. Dawson walks up.]

Dawson: I knew I'd find you here.

Joey: I thought you didn't know me anymore, Dawson.

Dawson: The truth is, I never doubted how well I knew you, Joey. I was just afraid of what would happen if I had to put it all down on paper. Before you told me that if I decided to write the recommendation that I was the right person for the job. If the offer still stands, I would really like to do that for you.

Joey: I'd like that, too. Thank you.

Dawson: (looks down the pier and sees Andie and Pacey sitting on a bench) It's nice to see.

Joey: (about Pacey) Gives him something to hold on.

Dawson: Well, what do you say you come inside and help me give us something all to hold on to? (Joey follows him in)

[Pier - Andie and Pacey are talking.]

Andie: You know, this could potentially be the last time…

Pacey: Don't say that! There's no need for that. You'll be back. There's prom and graduation…

Andie: And a whole other world out there. Pacey, you said it yourself…

Pacey: Is that why you're doing this? Because of what I said? (she nods)

Andie: Pacey, you gave me my strength. The strength to do things that I always needed to do but was too afraid to do.

Pacey: No, I'm sorry that I don't think that you get to use the adjective 'afraid' anymore while being self referential. You can now use 'brave' and perhaps occasionally 'stalwart'.

Andie: Stalwart? No, I hate stalwart!

Pacey: Well that's too bad. You're stuck with stalwart. You know, I think what we're going to miss about you the most about you, McPhee, is your overwhelming optimism. Your ardent believe that everything in the world is wonderful until proven crap. You think maybe you can leave us a little bit of that when you go?

Andie: Ahh, it's the least I can do.

Pacey: (me too) I'm going to miss you, McPhee.

Andie: Me too.

[Leery's Fresh Fish - everyone is inside as Pacey and Andie join them. Andie walks over to Jack.]

Jack: Hey.

Andie: Hey.

Jack: Look, Andie… the only reason I said that you shouldn't go is cause… I'm going to miss you more than anything.

Andie: Good.

Jack: If I'm not having you around, or having to say goodbye…

Andie: Jack! You're my brother. There are no goodbyes.

Jack: Yeah. I love you.

Andie: I love you, too. (they hug)

Dawson: (has camera set on tri-pod to take a picture) Okay everybody. Let's do this. We're on a clock.

(Everyone moves to pose for the camera. Dawson is on the end when Andie moves to stand next to him. Pacey moves beside her, along with Joey. Followed by Jen and Jack. At the last moment, Andie slinks out from under Pacey's arm, pushing it from around her, to around Dawson, then moves to stand next to Jack. Pacey and Dawson look at each other. Pacey smiles faintly and puts his arm around Dawson for the picture. Joey smiles, as does Jen. Jack and Andie press their foreheads together for a moment, then everyone smiles at the camera. It comes out beautifully. End credits, including a picture of David Dukes - Mr. McPhee, "In loving memory. David Dukes 1945-2000. For those who don't know, he died of a heart attack a couple weeks ago.)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Titepau04 (10:29)

C'est cool ça!!!

Titepau04 (10:29)

Non... non plus!!! Faut que je m'y mette !!!

Sonmi451 (10:31)

Moi je commence tout juste et maintenant que j'ai un balcon, faut que je trouve aussi ce qu'il faut pour le décorer. ^^

Titepau04 (10:32)

Ahah!! Ça fait encore plus de travail

Sonmi451 (10:33)

c'est ça, je pense prendre une guirlande électrique et un père noel qui monte me rendre visite. ^^

Sonmi451 (10:33)

et sinon tu as attaqué l'hypnonoel?

Titepau04 (10:38)

Ah j'aime pas ça.... on dirait qu'il est pendu le pauvre père Noël....

Titepau04 (10:38)

Oui j'ai commencé!! Et toi?

Sonmi451 (10:39)

Non c'est une echelle pour celui que j'ai vu. ^^

Sonmi451 (10:40)

Non moi pas encore, je sais pas si je vais trouver du temps. Tu as bien avancé sur cette animation toi?

Titepau04 (10:41)

J'en suis à 30 questions

Sonmi451 (10:42)

Ha ouais pas mal! Tu me donneras tes paquets cadeaux

Titepau04 (10:42)

Ah non mais non!!! Dis donc!!! ^^

Sonmi451 (10:46)

Rooo mais faut partager, c'est ça l'esprit de noel.

Titepau04 (10:47)

Non non non!!! Je me creuse les méninges, moi Madame, pour les avoir!!!

Sonmi451 (10:48)

creuse pas trop, c'est un coup, à ne plus avoir de méninges. ^^

Titepau04 (10:50)

J'en ai déjà plus beaucoup.... vive la grossesse!! LOL!

Sonmi451 (10:54)

lol

Sonmi451 (10:54)

Ha la grossesse, ça fait des ravages. lol D'où je m'arrête à deux vaut mieux mdr

Titepau04 (10:58)

On se comprend!!!

Sonmi451 (11:03)

Surtout que moi à la base, des méninges, j'en ai pas bcp alors imagine... ou pas d'ailleurs, vaudra mieux. lol

Titepau04 (11:05)

LOL!!! J'en ai perdu en travaillant dans une centrale d'appels aussi.... pfiouuuu

Sonmi451 (11:08)

On en a perd un peu partout. lol Mais on les retrouve jamais. lol

Titepau04 (11:09)

Non c'est bien le problème!

Sonmi451 (11:10)

Et si d'autres les volaient pour les utiliser mais penses-tu même pas. lol

Sonmi451 (11:21)

Je te laisse, le repas de bébé est demandé par l'intéresser. Bon week end si on se recroise pas.

cobrate (12:46)

CC^CONTROL_deletemessage_14060

cobrate (12:46)

CC^CONTROL_deletemessage_14062

cobrate (12:46)

vive le téléthon !

Titepau04 (12:47)

Merci à toi aussi!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming