VOTE | 148 fans |

#404 : Soir et déboires!

Titre en VO : "Future Tense" - Titre en VF : "Soir et déboires !"
¤ USA : diffusé le 18/10/00 - France : diffusé le 28/04/01
¤ Scénario : Jeffrey Stepakoff - Réalisation : Michael Lange


Tout le monde est préoccupé par son futur. Rendez-vous chez la conseillère d'orientation, inscriptions dans les universités...
Jack se déboite l'épaule en jouant au football et Drue organise une fête pour l'anniversaire de Jen, alors que ce n'est en fait même pas la bonne date. Mais qu'importe? Tous les moyens sont bons pour faire la fête et se faire des amis.

Gretchen se fait engager dans le restaurant des Leery et elle a une discussion avec Dawson.

Plus de détails

 

~~~~~~~~~~



L'épisode commence chez Joey, alors qu'elle est en train, avec son petit ami Pacey, de bosser pour les cours. Pacey en a vraiment marre de lire son bouquin et il s'intéresse au courrier de Joey, qui contient plusieurs réponses de demandes d'entrées à certaines universités.

Ensuite vient un passage où Jen, Jack, Andie, Joey, Dawson et Pacey sont en train de discuter avec la nouvelle conseillère en orientation, Mme Watson. Joey ayant fini 4ème meilleure de son année, elle a toutes ses chances de pouvoir entrer dans l'université de son choix, mais un problème se pose: l'université coûte très cher.

Drue parle à Jen qui lui dit de ficher le camp. Il lui reparle de ce qu'ils faisaient à New York, et elle lui répond avoir beaucoup changé: elle ne s'éclate plus à coup d'extasy. Il lui demande alors s'ils ne pourraient pas sortir de temps en temps ensemble car il n'a pas encore d'amis au lycée, mais elle lui répond "Oublie".

Gretchen va voir Mme Leery pour travailler dans leur restaurant. Dawson arrive et discute un moment avec elle. Elle sera engagée dès le lendemain.

Jack est en train de jouer un match de football quand Andie vient le trouver: elle est contente, car elle aura de bonnes chances de pouvoir entrer dans une très bonne université. Jack ne se préoccupe quant à lui pas trop de son futur, et sa soeur ne cesse de lui rappeler de faire un effort pour remplir les formulaires d'inscription. Il retourne continuer à jouer mais se déboite l'épaule en tombant.

Tout le monde au lycée parle à présent de la fête d'anniversaire de Jen, qui se déroulera le soir même. Mais en fait, ce n'est pas son jour d'anniversaire, et c'est là un coup de Drue, qui s'est fait des tas d'amis de cette manière. Jen va le voir et s'énerve, mais elle lui dit qu'elle sera tout de même présente pour "sa" fête.

Joey parle de l'université à Bessie, alors qu'Andie en parle encore à Jack. Andie va d'ailleurs aller acheter un cadeau pour Jen: un livre pour savoir comment bien choisir son université...

Dawson parle aussi du même sujet avec Gale. Il a projeté d'aller faire une école de cinéma en Californie, mais rien n'est encore sûr. Gale lui fait remarquer que s'il choisit cela, il sera séparé de Joey.

Joey parle à Pacey du fait qu'elle est 4ème meilleure de son année. Alors que la discussion va tourner à la dispute, ils décident d'aller à la fête organisée par Drue.

Cette fête se déroule dans une merveilleuse villa de riches, avec piscine, évidemment.

Drue, on ne sait comment, a réussi à se l'approprier pour la nuit. Joey et Pacey commencent alors à boire. Joey, saoûle, se retrouve alors face à Dawson, et ils discutent de leurs projets d'avenir.

Pacey commence à jouer au poker avec Drue et compagnie. Jen et Joey se retrouvent dehors pour discuter de Drue et de leur avenir.

Joey est totalement bourrée et ne fait que raconter des conneries. Andie vient les rejoindre au bout d'un moment, mais la discussion reste à un niveau tout aussi bas.

Dawson et Jack en ont un peu marre car ils n'aiment pas vraiment cette ambiance. Joey s'énerve sur Pacey quand elle voit qu'il joue au poker, puis elle se met elle-même à jouer.

Pacey lui ordonne de rentrer, mais elle n'en fait qu'à sa tête. Il la prend alors sur l'épaule et ils s'en vont.

Drue et Jen se réconcilient, tous deux réunis autour d'un gateau d'anniversaire. Drue lui offre alors un cadeau qui ne lui plaît vraiment pas: de l'extasy. Elle se fâche à nouveau, alors que Drue s'obstine à croire qu'elle n'a pas changé.

Andie s'excuse auprès de son frère pour la réaction qu'elle avait eu quant aux formulaires d'université. Elle ne se rendait pas compte que le football était tout pour Jack, et qu'à présent il ne pouvait plus en faire pour un bon moment.

Joey et Pacey arrivent devant l'auberge des Potter. Joey ne veut pas sortir de la voiture et insiste pour que Pacey la porte.

Ils ont une petite discussion sur leur avenir, et Pacey lui jure qu'il la suivra où qu'elle aille. Ils s'embrassent alors tendrement et Pacey la porte chez elle.

Dawson rentre de la fête et trouve Gretchen, qui s'apprêtait à partir. Elle insiste pour qu'il réponde à ses questions au moyen d'un petit jeu (pour chaque pièce qu'elle réussira à envoyer dans un verre, il devra répondre à une question). Il doit alors lui parler de Joey. Puis ils parlent de films, car Gretchen a fait des études de cinéma...

Un grand merci à Olivia et Alice pour ce script !


Maison de famille des Potter - Chambre de Joey. Joey est assise à son bureau faisant des devoirs tandis que Pacey est assis sur le lit en train de lire.

Pacey : (soupirant) Oh, ça m'ennuie.

Joey : Tant mieux.

Pacey : Tant mieux ?

Joey : Mmm-hmm.

Pacey : Je croyais que t'étais censé t'occuper plus de moi compte tenu de la tragédie que je viens de vivre ?

Joey : Pacey, c'est précisément parce que tu viens de vivre tragédie qu'un peu d'ennui te fera le plus grand bien. Lis ton bouquin.

Pacey : Je suis sérieux. Qu'est-ce que ça apporte de lire un roman sur le futur, quand le futur qu'il dépeint est carrément le passé ?

Joey : C'est normal le futur fini toujours par devenir le passé.

Pacey : Ouais, mais 1984, c'est bouclé, terminé, y'a pas de quoi en faire tout un plat.

Joey : Qu'est-ce que tu en sais ? Toi, tu portais des couches à l'époque.

Pacey : Oui et on me gavait de purée de carottes, je te remercie. Ce que je veux dire, c'est que dans les années 50 ces auteurs ils passaient leur temps à se demander à quoi l'avenir ressemblerait.(Il se lève du lit) Et en 84, bein, y'a rien eu à signaler. Sauf peut-être Boy George et ses nattes, qui aurait prévu le désastre ? (Déplace une pile de courrier qui était sur une chaise pour pourvoir s'asseoir) C'est quoi tout ça ?

Joey : Oh, (elle lui prend le courrier des mains) du courrier sans intérêt. Passe.

Pacey : Sans intérêt ?

Joey : Du courrier de l'université, il est arrivé cet été.

Pacey : Ce que t'envoie l'Université de Princeton t'intéresses pas ?

Joey : C'est rien, c'est sans importance. Tout le monde m'en envoie, alors, ... si ça se trouve, je vais finir au Collège de Saint Olaf ? Ou bien à l'Université de Hawaii ? Ou ... à l'Université de Valparaiso. C'est où déjà ? Au Brésil, au Chili peut-être ?

Pacey : Quoi qu'il arrive tu iras quelque part ?

Joey : Oui, si j'arrête de tourner en rond. De toute façon j'ai encore le temps. En fin de compte, peut-être que j'atterrirai dans une de ces écoles fictives.(Elle s'asseoit sur ses genoux) Tu sais, ces universités qu'on nous montre dans les séries pour adolescents. Les héros vont quitter le lycée, est-ce que tout va s'arrêter ? De très grosses sommes ont été investies. Il faut continuer, alors on découvre qu'il existe une magnifique université très côté juste au coin de la rue. Et c'est géant, parce que tous les héros y seront admis.(Elle l'embrasse) Bon, par sécurité on devrai faire les démarches d'inscription.


GENERIQUE


Lycée de Capeside - Bureau du conseiller d'orientation. Cette scène montre les 5 personnages principaux passés un par un dans ce bureau. C'est un petit montage.

Conseiller : Dans votre dossier, je lis : souhaite entrer à l'université.

Jen : Je le souhaitais jusqu'à ce que je vois la quantité de formulaire qu'il y avait à remplir. Mais j'ai l'intention de le faire, rassurez-vous. Ces derniers temps j'ai vraiment été occupé avec ...

Jack : ... Football. J'en suis conscient ça ne m'aidera pas à intégrer la fac, mais j'suis à fond dedans. J'ai commencé quelque chose ....

Andie : ... je le finirais ! Et je me réjouis d'avoir tout de suite saisi cette occasion unique. Ah, je suis soulagée, enfin je n'ai plus ce point ...

Joey : ... qui me pèse sur les épaules. C'est important comme décision. Si encore j'étais sûre de pouvoir entrer n'importe où ...

Dawson : ... Il va faire une école de cinéma, c'est ce que tout le monde dit.

Conseiller : Pas vous ?

Dawson : Contrairement à eux, je n'exclus rien. C'est possible, mais tout est possible au fond.

Pacey : Si d'après les résultats de l'examen j'ai le profil pour faire carrière dans la police, il va falloir envisager un sérieux recyclage des correcteurs. Avouez le vous avez parlé à mon frère ?

Jack : (il rit, mais s'arrête net) Elle a dit quoi ?

Conseiller : Votre soeur trouve que vous êtes un peu à la traîne s'agissant de vos démarches d'inscription à l'université.

Jack : Vous connaissez ma soeur ?

Andie : Etes vous sur qu'il n'y a rien d'autre à entreprendre à ce stade prècis ? Je sais pas, on pourrait peut-être les contacter?

Dawson : C'est délirant, comment peuvent-ils être aussi sur de savoir ce qu'ils veulent faire pendant quatre années ?

Joey : J'en ai marre de répondre à des questions débiles du style ...

Jen : ... Où est-ce que je serais moi dans cinq ans ?

Pacey : A Capeside sans doute. Vous n'avez cas me souhaiter bonne chance.

Joey : A vrai dire je suis la première de ma famille à pouvoir aller à la fac.

Conseiller : Cela peut être un avantage. En général les écoles élitistes aiment bien avoir des élèves venant d'horizons divers. Vous êtes au top dans votre Classe.

Joey : Au top, comment ça ?

Conseiller : Numéro 4. Et vos notes de l'année sont phénoménales. A mon avis vous devriez pouvoir intégrer pratiquement toutes nos universités.

Joey : J'ai comme l'impression qu'il va y avoir un " mais ".

Conseiller : Et bien ... Les universités telles que Georgetown, Duc, Stanford, enfin, ces écoles n'acceptent pas beaucoup de candidats, les élus sont peu nombreux. Et l'enseignement dispensé est rarement gratuit.

Joey : En clair j'ai placé la barre trop haut cette fois ?

Conseiller : Tenté quand même le coup. Est-ce que je pense que vous êtes suffisamment intelligente, et douée pour faire parti des admis ? Oui. Est-ce que je pense que vous devriez vous préparer à l'idée par forcément très plaisante de ne pas faire partie de cet infime minorité ? Oui, vaudrait mieux.


Lycée de Capeside - Extérieur. Jen marche rapidement, Dru lui court après.

Dru : Jenny ! Jenny ! Tu réponds plus quand on t'appelle Jenny ?

Jen : Non, j'ai abandonné ce diminutif à New-York.

Dru : Pas si vite. Je te raccompagne chez toi ? Tu veux que je te porte tes livres ? Je t'offre un pot à la buvette ? Il paraît que c'est la distraction favorite des jeunes du coin.

Jen : Dru, je vais te le dire le plus gentiment possible. Fiche le camp.

Dru : Si je ne te connaissais pas, je pourrais imaginer que tu n'es pas contente de me voir.

Jen : Non sans blague ?

Dru : Ton cher et vieux pote arrive de la grande ville. Il est livré à lui-même dans un trou sans restaurant convenable et tu refuses de lui dérouler le tapis rouge, tu refuses de te mettre à côté de moi à la cantine, et de me présenter à tes nouveaux amis.

Jen : Oui, parce que tu as déjà fait leur connaissance. Ils ont tous su avant moi que tu étais là, et aucun d'entre eux ne m'a prévenu, étonnant, hein ?

Dru : Ok, Jenny. Je t'explique. En fait je ne leur ai pas dit que je te connaissais, pour pouvoir me faire ma propre idée sur la nouvelle Jennifer Lindley version Capeside, alors ça te tente ? Toi et moi, un grand milk-shake, deux pailles, ça nous rappellera le bon vieux temps. Tu m'as manqué pendant ces deux ans.

Jen : Non c'est faux. Je ne te manquais pas. Ce qui pouvait te manquer c'est ma tendance à tester toutes les cochonneries chimiques que tu rapportais de Washington Square Park, c'est pas moi.

Dru : Oh, je t'en prie. Les ecstasys que j'ai acheté n'étaient pas tous que de simples cachets contre la migraine, on s'est éclaté quand même.

Jen : Je ne m'éclate plus de cette façon, tout ça pour moi c'est fini. Bon, je ne sais pas ce que tu espères de cette petite remontée dans le temps, mais ....

Dru : Mais attends, qu'est-ce que tu crois ? Je respecte ta nouvelle philosophie de vie, tu es clean, tu ne fais plus d'excès. Non, non, ce que j'aimerais c'est qu'on sorte ensemble de temps en temps.

Jen : Qu'on sorte ensemble ?

Dru : Oui rien d'autre. Qu'est-ce que t'en dit ?

Jen : Oublie. Ca tu vois, ça n'arrivera pas.


Leery's Fresh Fish - Gretchen est assise au bar en train de remplir des papiers. Elle entend quelqu'un entrer, c'est Dawson.

Gretchen : C'est fermé à cette heure ci.

Dawson : Uhh, c'est pas grave, je connais la patronne.

Gretchen : Oh ! Bonjour. Ta mère est derrière, il y a une crise avec le poisson.

Dawson : Ce sont les seules crises qu'on connaisse par ici. Alors tu veux être sûre d'avoir une table pour dîner ou quoi ?

Gretchen : Non, je suis en entretien pour un job.

Dawson : Tu veux tenir le bar ?

Gretchen : Je ne suis pas blonde et siliconée, mais je sais faire la différence entre le whisky et le champagne quand même.

Dawson : Je te crois. Raconte, comment ça se passe ? L'entretien ?

Gretchen : Plutôt bien, à mon avis. Enfin, croisons les doigts. J'ai besoin de ce travail. J'ai bossé dans un bar deux mois et demi à Province Town, l'été fini les touristes sont rentrés, bye bye le job. C'est la vie.

Gail : Oh excusez-moi. Ce soir à la place du lieu sauce Jamaïque nous servirons du thon aux olives. Chéri. (Elle embrasse Dawson, puis prend la feuille que Gretchen vient de remplir) Tout à l'air on ne peut plus parfait sur le papier, mais je vais tout de même te poser une question. Quels sont tes projets ? Des études ?

Gretchen : Quoi les études ?

Gail : L'université. Compte tu prendre des cours prochainement, je préfèrerais engager quelqu'un qui restera ici quelque temps.

Gretchen : Non, pour l'instant je ... je fais une pause. Et je ne sais pas jusqu'à quand.

Gail : Y'a t-il une raison à ça ?

Gretchen : C'est sans intérêt ou presque.

Dawson : Maman, tu veux ....Tu veux que je dresse les tables ?

Gail : Oui chéri, l'heure tourne. Et pour ce qui est de Gretchen, c'est vrai il faut que je prenne une décision, peux-tu commencer demain ?

Gretchen : Oui ! Demain, aujourd'hui, hier !

Gail : C'est super.


Lycée de Capeside - terrain de football. Mitch entraîne les joueurs de l'équipe de foot dont Jack.

Mitch : Ok, vous êtes prêts, les champions.

Les joueurs : On est prêt coach.

Mitch : (Il siffle, le jeu commence, et Jack rattrape le ballon, il re-siffle pour arrêter le jeu) Bien jouer Jack ! Vous soufflez cinq minutes. Ne buvez pas trop d'eau. Vous n'assurez plus après.

Jack : (rejoint Andie qui est sur le bord du terrain) Qu'est-ce qu'il se passe ?

Andie : Ah là, là, jamais tu ne vas le croire.

Jack : C'est une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Andie : Une bonne nouvelle ! Voilà, tu connais Mme Watson, la conseillère d'orientation ?

Jack : Ouais.

Andie : Figure toi qu'elle a téléphoné à Harvard pour moi !

Jack : Et alors ?

Andie : Et alors ? La femme à qui elle a parlé lui a dit texto que s'était en très bonne voix. Et qu'en plus elle se souvenait de ma disserte ! Ma disserte, alors qu'elle en a vu des centaines ! La mienne !!!

Jack : (qui ne partage pas la joie de sa soeur) C'est génial Andie.

Mitch : McPhee ! La pause est finie, on y retourne !

Jack : T'as entendu le coach ? (Il retourne sur le terrain)

Andie : D'accord.

Jack : Désolé.

Andie : Courage ! (le jeu reprend.)

Mitch : Passe la à Jack ! (Jack rattrape la balle en sautant, et en retombant il se plaint de son bras, tous le monde l'entoure.)


Lycée de Capeside - couloirs. Jack et Andie déambulent dans les couloirs, Jack porte une attelle pour son bras.

Jack : Ca va aller.

Andie : C'est vrai t'es sûr ? (elle lui rentre dedans) Oh ! Oh ! Pardon ! Je suis désolée !

Jack : C'est rien.

Jen : (approchant avec Dawson) Jack, Jack, dis donc ça à l'air plus grave que ce que tu m'as raconté.

Dawson : Je croyais que tu serais incapable de venir en cours.

Jack : Uhh, ça va. C'est rien du tout. Non, le pire c'est le bruit que ça a fait quand le médecin m'a remis l'épaule en place.

Andie : Oui, oui ! Un bruit atroce, Oh je vous jure ! Et la série Urgences ne vous prépare pas du tout à ce genre d'épreuve.

Type : (approchant avec deux autres types) McPhee ! Désolé pour ton épaule.

Jack : Oh. Je te remercie. (Les 3 types sont plantés devant Jack, Jen, Andie et Dawson)

Dawson : (après un silence) On peut t'aider pour autre chose ?

Type : On est plusieurs à se demander si ça marche toujours pour la fête ce soir ?

Jen : Quelle fête ?

Type : Oh, la gaffe. C'est une surprise, tu savais pas ?

Andie : Quoi qu'est-ce qui est une surprise ?

Type : La fête d'anniversaire.

Type 2 : (s'approchant) Salut Lindley, Hé bon anniversaire ! (Parlant aux autres gars) Grosse teuf ce soir.

Jen : Quoi ?!

Andie : Jen, tu m'avez pas dit que c'était ton anniversaire. Bon bein alors, bon Anniversaire Jen !

Jen : Non, non, y'a une erreur.

Jack : Bein oui, son anniversaire c'est en mai.

Dawson : Ce n'est pas ton anniversaire mais il y a pourtant quelques jeunes garçons qui comptent bien célébrer l'évènement. Tu ne veux pas savoir ce que ça cache ?

Jen : Si.


Auberge de famille des Potter - Bessie et Joey sont à l'extérieur devant la maison, elles prennent un café ou du thé.

Joey : Je peux te poser une question ? Qu'est-ce que ça signifie quand tu rêves que tes dents poussent à l'intérieur de ton crane et qu'aucun spécialiste sur terre n'est capable d'enrayer ce phénomène ?

Bessie : Ca veut dire que tu ne devrais pas passer tes nuits à te miner avec ces inscriptions à la fac. Tu iras dans une école prestigieuse. Il te donneront toutes les bourses que tu veux et tout ira super bien tu verras.

Joey : Oui c'est ce que je croyais moi aussi, jusqu'à hier.

Bessie : Qu'est-ce qui c'est passé hier ?

Joey : J'ai parlé à la nouvelle conseillère d'orientation.

Bessie : Et alors ?

Joey : Quatrième de la classe.

Bessie : Non attends, tu ... tu as fini quatrième de ta classe ! Joey ! C'est fabuleux ça !

Joey : Ouais, fabuleux mais ... Bessie, les écoles qui m'intéressent regardent les dossiers des élèves qui finissent quatrième avec beaucoup d'attention. Mais ceux qu'ils retiennent ils sont violonistes concertistes, ou ils ont reçu le prix Westinghouse de chimie, ou ils ont des références comme Andie. Mais, peut-être que je devrais pas m'accrocher. C'est vrai, j'ai pas envie de perdre des frais d'inscription dans cette affaire.

Bessie : Qu'est-ce que c'est que cette attitude défaitiste, arrête ça tout de suite, d'accord ! Qu'est-ce que Pacey en dit ?

Joey : Il se peut qu'il soit recalé, et toi tu voudrais que j'aille l'ennuyer, que je me plaigne d'être ni violoniste ni grande chimiste. Si je lui dis à quel point je suis angoissée c'est simple, il croira que je suis ... qu'une petite pleurnicheuse à peine sortie des jupes de sa mère, tu comprends ?

Bessie : Joey, en allant dans une de ces écoles, tu auras un maximum d'ouvertures, et ça tu en rêvais déjà à l'école primaire, c'est pas vrai ?

Joey : Si.

Bessie : Tes rêves sont ce qu'ils sont, accepte les. Tu n'as surtout pas à t'en excuser. Parle en à Pacey. Si ça se trouve vous avez les mêmes rêves tous le deux.


Lycée de Capeside - couloirs. Dru est à son casier et Jen est derrière lui.

Jen : Inacceptable.

Dru : Excuse-moi ?

Jen : Cette soi-disante fête pour mon anniversaire, c'est inacceptable.

Dru : Je vois que tu as été mise au courant.

Jen : J'ai pratiquement deviné toute seule. Depuis ce matin je n'arrête pas de recevoir les bons voeux de parfaits étrangers. Et ma classe de littérature anglaise m'a accueilli en chantant.

Dru : Ah, vraiment cool. (Un type arrive) Ha, Palmer ! Je compte sur ta présence ce soir.

Palmer : Ouais, ouais, j'y serai, t'inquiète.

Dru : Excellent. (À Jen) Tu te rends compte, hier tout ces gens je ne les connaissais pas du tout, et aujourd'hui grâce à cette fête, Dru et ces pecnots sont devenus des meilleurs potes, c'est dingue non ?

Jen : D'accord, mais le fait que se ne soit pas mon anniversaire, ça ne risque pas de faire capoter l'effet escompté ?

Dru : Ce soir je voudrais que se soit la célébration rétroactive de tes anniversaires passés. Rattraper les fêtes qu'on a manqué pendant qu'on était séparé, cette démarche a un but humanitaire. Il faut qu'on te sorte de ce blues que tu traînes depuis que ton amoureux fantôme t'a plaqué.

Jen : Ok. Bon alors que se soit clair, c'est moi qui l'ai plaqué.

Dru : C'est un détail.

Jen : Premièrement, le blues ne fait pas partie de ma personnalité.

Dru : Dur.

Jen : Deuxièmement, ce n'est pas mon anniversaire.

Dru : C'est encore un détail. Ecoute, je vais te dire un secret, chéri d'accord ? En fait c'est un truc dont l'ancienne Jen avait conscience elle, les gens sont des moutons. Ils leur faut une raison pour s'amuser. C'est là que j'interviens. Ce soir ils vont pouvoir faire la bringue en ton honneur.

Jen : Je vais te poser une question. Pourquoi selon toi je devrais assister à ta soirée ?

Dru : Jen, tu vas pas rater ta fête d'anniversaire.

Jen : Mais c'est pas mon anniversaire.

Dru : Je sais. Mais tout le monde croit que c'est ton anniversaire. Alors soit sympa joue le jeu. On fait une soirée en ton honneur, si tu ne viens pas, ils vont tout penser que tu n'es qu'une sale bêcheuse.

Jen : Arrête. Ca m'ennuierais qu'on dérange la faune aquatique en recherchant ton cadavre au fond de la rivière.

Dru : Hmm. C'est à huit heures. Tenue décontractée. Mais fait un effort Jen, repasse chez toi avant pour te faire une beauté, d'accord ? A tout à l'heure.


Rue de Capeside - Jack et Andie descendent la rue.

Andie : Tu sais Jack, la situation n'est pas si catastrophique que tu le crois. En fait cette histoire d'épaule déboîtée c'est peut-être une chance.

Jack : Ah, laisse-moi deviner. Ca me laissera plus de temps pour remplir mes dossiers ?

Andie : Gagné !

Jack : C'est ça.

Andie : Tu ne veux pas être à la traîne. Tu l'es déjà cela dit.

Jack : (il tient son épaule) Andie, j'ai hyper mal à l'épaule là. Alors oublie les serments deux secondes s'te plaît, attend que j'ai pris mes calmants.

Andie : D'accord.

Jack : T'es gentille.

Andie : Cela étant, tu pourrais tout à fait te dire que cette douloureuse épreuve est un sujet de composition écrite idéale, bein oui, tu crois pas ?

Jack : (sarcastiquement) Si. Le sujet idéal. D'ailleurs je vais m'y coller dès que je serais rentré à la maison. C'est fini la séance shopping ou on continu ?

Andie : Sois patient. Je dois aller à la librairie, faut que j'achète un cadeau pour Jen.

Jack : Tu sais que c'est pas son anniversaire.

Andie : Bein oui. Mais se serait quand même un peu cavalier d'arriver les mains vides.


Leery's Fresh Fish - Dawson est assis à une table seul à faire des devoirs. Gail arrive avec un plat et s'assoit à côté de son fils.

Dawson : Le steak frites de maman c'est fini, n'est-ce pas ?

Gail : Et oui jusqu'à la fin de tes jours tu mangeras de la cuisine gastronomique, pauvre chéri.

Dawson : (il regarde vers Gretchen qui travaille au bar) Au fait, elle se débrouille bien ?

Gail : Oui, elle est douée. Je voudrais seulement être sûre qu'elle prévoit de rester plusieurs mois. Non mais pourquoi une jeune femme si jolie et si intelligente qui pourrait poursuivre de brillantes études universitaires, choisit-elle subitement de travailler derrière un bar ?

Dawson : Parce qu'il se peut bien que la fac ne soit pas cette voie suprême que se plaise à décrire les parents. On y étudie des ouvrages ardus que personne ne lit jusqu'à la fin, mais à part ça la fac est peut-être qu'une sorte d'enclos amélioré pour les jeunes entre 18 et 22 ans, un aéroport par lequel on doit transiter pour arriver à destination. Une prison où on ne mange pas trop mal.

Gail : Dis-moi que ce n'est qu'une tactique d'adolescent pour faire marcher une mère inquiète.

Dawson : Et oui maman, beaucoup de gens ne vont à la fac que pour se créer de bons souvenirs et frayer avec le sexe opposé surtout.

Gail : Non pas que je m'en plaigne, mais comment se fait-il que mon fils soit le seul jeune de 17 ans dans tout le pays à trouver que c'est une mauvaise idée ?

Dawson : Non, je ne suis pas contre les études, mais c'est la notion d'études supérieurs qui est tout sauf appropriée je trouve. Les gens devraient appeler un chat un chat.

Gail : Oui par exemple ceux qui fuient devant leurs problèmes devraient admettre qu'ils sont en train de fuir devant leurs problèmes.

Dawson : Tu ne serait pas en train de parler d'une personne que je connais ?

Gail : Ecoute chéri, ton père et moi avons pu constater que les dossiers d'inscriptions qui sont arrivés par la poste provenaient d'établissements basés à au moins 1 000 kilomètres de Capeside.

Dawson : Exact. Tous les deux vous ne vous êtes jamais dit que le fameux cinéaste que je suis pouvait avoir enive d'aller étudier en Californie ?

Gail : Chéri, ça ne pose aucun problème, tu peux aller en Californie, au Nouveau Mexique ou en Alaska, si c'est réellement ce que tu souhaites. Seulement nous ne voulons pas que certains critères te poussent à prendre une décision lourde de conséquence.

Dawson : Quel critère ?

Gail : Ton désir de mettre tout le continent Nord américain entre toi et une certaine jeune femme que nous connaissons.


Auberge de famille des Potter. Chambre de Joey. Pacey et Joey sont sur le lit.

Joey : Si je te dis ce qui me tracasse tu me promet de ne pas rire de moi, de ne pas me traiter de folle ou d'insister pour que je prenne sur moi.

Pacey : Je crois que je peux me retenir oui.

Joey : Je viens d'apprendre que je suis quatrième. Au classement. Je suis quatrième.

Pacey : (rire) C'est ça ton problème ? C'est pas un problème ça. A la rigueur c'est une raison de renoncer aux études.

Joey : Pourquoi je t'en parle, je savais que t'en rirais.

Pacey : C'est bon, excuse-moi, c'est pas drôle. On réessaie, d'accord. Mais cette histoire de quatrième place tu la mets de côté, je suis sûr qu'au fond ce n'est pas vraiment ça qui t'embête.

Joey : C'est pas ça, t'as raison, toutes ces années je me suis dis que si je réussissais à l'école, se serait une ouverture pour moi, tu comprends ? Mais peut-être que j'étais un peu trop naïve. Peut-être que je me suis fixée des objectifs trop difficiles à atteindre. Et certain peuvent intégrer des écoles prestigieuses parce qu'ils ont des parents qui ont un ... Tu m'écoutes pas là.

Pacey : Oh, si, si, j'écoutais Joey. Y'en a plus d'un qui voudrait avoir ton problème, je t'assure. T'as devant toi un des avenirs les plus radieux de la surface de la planète et t'es assises à côté d'un garçon qui risque d'échouer dans une école de balayeur, alors ...

Joey : (se levant du lit) Mets tes chaussures, on sort.

Pacey : On sort ? On peux pas sortir.

Joey : Si.

Pacey : T'as vu, dès que la discussion prend une tournure émotionnelle, hop là, toi tu te carapates, question dans cette relation, qui est l'homme ?

Joey : C'est toi. Et en ta qualité d'homme, tu as le choix. Rester ici, et prouver que rien ne t'affectes. Ou, venir à cette fête d'anniversaire bidon.

Pacey : Mmm, ok, je vais chercher mes chaussures.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - La maison est pleine de monde. Jen et Dawson se baladent dans la maison.

Jen : (parlant de Dru qui sert des boissons) Oh, tu as vu notre hôte à l'air très affairé. Dans ces bons jours, il pourra se contenter de ruiner tes chances d'entrer à l'université de ton choix, de te faire croire qu'il est le roi de la saucisse à Chicago, de bousiller la voiture de ton père, mais quelque part tu auras du mal à lui en vouloir.

Dawson : Je peux te poser l'inévitable question ?

Jen : S'il a était mon petit ami ? Non. Etait-ce une question indiscrète ? Oui. Mais pour être franche, je ne sais pas ce qu'il a gardé en mémoire. On était pas franchement agint quand on se voyait. Je n'ai aucune envie de m'étendre sur le sujet.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Pacey et Joey s'approche de la grande bassine de Punch où Dru fait le service.

Dru : Witter. Je vois qu'on a pas résisté à l'appel de la fête. Et tu as amené la beauté du diable.

Joey : Oui nous avons des vues sur ton âme. Enfin si t'en as une.

Pacey : Tu veux bien me servir un verre.

Dru : Voilà pour toi (Il tend un verre à Pacey). Et pour toi (Et puis à Joey).

Pacey : Oh, non, non, (Il lui prend sa boisson). Non jeune fille, surtout pas. C'est un fait établi Joséphine Potter ne tient pas l'alcool.

Joey : Autrement dit toi tu as droit au Punch et moins au jus d'orange ?

Pacey : Oui. Parce que comme tu l'as justement souligné, c'est moi l'homme. Et si je dois me coltiner tout les problèmes inhérent à ce statut autant que je me conduise comme un homme de temps en temps. Enfin ... Oui, pas sans avoir eu ta permission ... Ton accord préalable. Oui bien sûr, je ferais rien sans avoir eu ton accord.

Joey : C'est super.

Pacey : C'est super ?

Joey : Ouais. (Elle prend sa boisson) On est tous les deux des mecs ce soir. A la tienne.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Jen rejoint Dru.

Jen : Dru.

Dru : Ah, l'invité d'honneur s'est enfin décidée à m'honorer de sa présence.

Jen : Inévitable. Je me pose des questions sur tes intentions. Ce n'est pas chez toi ici ?

Dru : Je suis outré. Je te reçois avec 65 de tes meilleurs amis dans ma maison et c'est de cette façon que tu me remercies ? Ah bein ça alors ! Tu viens m'accuser de quoi au juste, de mentir sur mon adresse, de m'approprier la résidence de quelqu'un d'autre, qu'est-ce que j'aurais à y gagner ?

Jen : Comme ça tu pourras tout nier en bloc. Je vois clair dans ton jeu, si tu organises une soirée à grands renforts d'alcool et de décibels chez toi tu risques de te faire prendre. Par contre si tu organises cette même soirée dans la maison d'été d'un parfait inconnu tu n'auras aucun lien avec la scène du crime et voilà.

Dru : Tu es folle, tout nier en bloc, dis donc. Elle est plutôt sophistiquée ta théorie.

Jen : Normal venant d'une fille sophistiquée.

Dru : Ouais.

Jen : Oh j'allais oublié le meilleur en plus. Le détail qui ferait passer cette histoire d'anniversaire de Jen Lindley durant de petites fêtes très amusantes en rendant entreprise machiavéliques proche du complot.

Dru : Oui développe ?

Jen : Si les flics arrivaient en pleine soirée et demandaient qui est le responsable de cette pagaille, tous ces types alcoolisées ne se rappelleraient que d'une chose, c'est l'anniversaire de Jen.

Dru : Selon toi c'est impossible que mes intentions soient pures. Tous ce que je voulais c'est que tu t'éclates ce soir.

Jen : Je ne dis pas que c'est absolument impossible, mais t'ayant pratiquée je dirais que c'est possible à 3 %.

Dru : C'est étrange. Tu sais ce que je pense de ta théorie. Il y a une partie qui est vraie. Tu as raison j'ai emprunté les lieux parce que ma maison n'impressionnerait personne dans cette ville ou du moins aucun d'entre vous. Et peut-être que ma maison n'en ai même pas une.

Jen : Oh, c'est quoi ça une énigme à résoudre ?

Dru : (des types l'appellent dans l'autre pièce) Les invités m'attendent. A tout à l'heure, reine de la soirée.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Joey remplit à nouveau son verre de punch. Dawson s'approche.

Dawson : Quatrième ? Un peu dur à accepter on dirait.

Joey : Comment tu sais ça, Dawson ?

Dawson : Kenny Reiling a déjà lancé les paris avec ses potes.

Joey : C'est lamentable ce résultat, tu imagines ? 12 ans à faire passer l'école avant tout, j'ai carrément failli me retrouver avec un ulcère, je suis allée à la chasse à l'escargots, j'ai battis un pont en balsa pour récolter des points, et tout ça pourquoi finalement ? Quatrième !

Dawson : Je comprends ta réaction. Mais la course n'est pas terminée. C'est quoi ça ? Tu fêtes l'événement ?

Joey : Ouais. A l'avenir, youpi !!

Dawson : Joey, tout se déroule exactement comme tu l'as toujours souhaitée. Tu pourras aller où tu veux, tu as un dossier scolaire étonnant.

Joey : Oh non, Dawson. S'il te plaît, on peut pas discuter tranquillement ensemble sans mettre sur le tapis le sujet des études au bout d'une minute ? C'est impossible ? Et après qu'est-ce que se sera ? Tu vas me demander, où et comment je me vois dans cinq ans ?

Dawson : C'est pas la peine. Tu es toujours cette fille qui voulait devenir Anthropologue ou océanographe ?

Joey : Ouais. Dawson, tu sais combien ça gagne par mois un anthropologue confirmé ? Mais non, je te taquinais, c'est tellement facile de te faire réagir, j'en profite, enfin, s'était facile.

Dawson : Tu n'as dont jamais eu le désir de devenir quelqu'un, de réaliser de grandes choses dans ta vie ? Visiter de lointaines contrées, découvrir des civilisations perdues. Le jour où ça se précise tu me dis que peut-être tu serais aussi bien à végéter à Capeside.

Joey : Où es tu allé chercher ça ? Ne me fait pas dire ce que j'ai jamais dis.

Dawson : J'essaie de comprendre pourquoi une personne qui va bientôt récolter ce pourquoi elle a tant travaillé toute sa vie, cherche à se noyer dans une espèce de punch immonde.

Joey : Arrête ça tout de suite.

Dawson : D'accord. A ta santé. (Il part)

La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Dru et d'autres gars s'installent à une table pour jouer au Poker, Pacey arrive.

Dru : Ca devient intéressant là. Poker. Des volontaires ? T'es partant Witter ? T'as le droit de jouer aux cartes ou il te faut la permission du boulet que tu traînes ?

Pacey : Justement ce boulet je serais drôlement content de le retrouver.

Dru : Je l'ai vu discuter avec Dawson. Ah, non attend ça me revient, elle est allée prendre l'air avec la reine de la soirée, raison de plus pour rester ici et te joindre à nous. Hein ? Qu'est-ce que t'en dis ? On part avec cinq cartes, tu viens ?

Pacey : Bah, si t'as envie de perdre. (Il s'assoit autour de la table avec eux)


Jardin devant la maison - Jen et Joey descendent une sorte de chemin et s'installent sous un petit abris de bois sur un ponton au-dessus de l'eau. Je précise que Joey est ivre.

Jen : Bon allez Joey, je pense qu'on est suffisamment loin là. Je t'écoute, qu'est-ce que tu voulais me dire ?

Joey : Ca ira ici ?

Jen : Oui, ça ira.

Joey : Bien. Parce que je .... je voudrais porter un toast. Je souhaite tous l'amour et le bonheur du monde à mon ami Jen Lindley dont c'est l'anniversaire.

Jen : Merci pour ce toast amical, Joey mais tu sais qu'en réalité ce n'est pas mon anniversaire ?

Joey : Oh ça fait rien. Tu sais qu'en réalité nous ne sommes pas amies (elles rient) Je plaisante. Je plaisante Jen. Je plaisante. Nous le sommes. Nous le sommes je crois. Nous le sommes tu crois ? C'est drôle j'arrive plus à me souvenir depuis quand nous sommes amies.

Jen : S'il te plaît Joey, s'il te plaît, évitons de revenir en arrière sinon après on va se rappeler qu'on est logiquement censé se haïr.

Joey : Je te déteste pas.

Jen : Je sais. (rire)

Joey : Je t'aime Jen. Je te jure.

Jen : (en riant) Non, non, Joey, tu aimes tous le monde ce soir. D'accord, maintenant écoute moi, est-ce que tu es en état de te concentrer un minimum pour répondre à une question ?

Joey : C'est à propos de notre avenir ?

Jen : Pas du tout. Non, ça concerne uniquement le présent.

Joey : J'écoute.

Jen : Est-ce que tu serais par hasard où habite Dru Valentine ?

Joey : Ding ding ding. J'ai la réponse à la question. Dru vit dans un Appartement au Yacht CLub avec sa mère.

Jen : Oui, d'accord ... Et son père tu sais où il est ?

Joey : Au nouveau Mexique, Taos. Je crois qu'il est parti avec une adepte du new-age genre hippie. Chouette, hein ? Il a plus donné de nouvelle.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Jack et Andie sont assis sur un divan. Ils regardent le cadeau que Andie va offrir à Jen.

Jack : (il lit le titre du livre) ' Vous aussi, vous pouvez aller dans l'université de votre choix '. Oh je t'en prie dis-moi que c'est une blague entre Jen et toi.

Andie : Non ça n'a rien d'une blague. C'est un ouvrage indispensable.

Jack : C'est possible ouais, mais l'offrir comme cadeau d'anniversaire, bonjour le malaise, enfin j'sais pas moi je trouve ça nul.

Andie : Bon d'accord jack, c'est quoi ton problème ?

Jack : Mon problème c'est que ... les gens n'ont pas envie de passer chaque minute voir même chaque seconde de leur vie à penser à la fac. On est beaucoup à vouloir profiter des quelques mois qui nous restent à tirer ici.

Andie : Et moi non ?

Jack : Non, non, pas toi. Qu'est ce que tu fais depuis que tu as fini avec tes inscriptions, tu veux à tout prix t'occuper des miennes, Andie. Qu'il n'y ait pas de mal entendu, je suis ravi pour toi. Je me réjoui que tout se déroule selon tes plans, et que tu réussisses à tout contrôler. (il se lève) Mais je refuse que tu contrôles ma vie. Laisse Jen tranquille aussi, elle peut se débrouiller seule.

Andie : (elle est debout et le suit) Oh, tu veux peut-être que je reste à te regarder foncer dans la mauvaise direction, tu veux que je reste muette pendant que tu gâcheras ton avenir ?

Jack : Andie, ce n'est pas mon avenir qui me préoccupe en ce moment c'est le présent, il y a 24 heures, mon année de senior a perdu beaucoup de son charme. La seule chose qui comptait pour moi cette année, la seule bonne raison que j'avais de rester au bahut, s'était le football. J'ai même plus ça aujourd'hui. Alors s'il te plaît voudrais tu oublier l'avenir deux secondes, ce soir au moins.D'accord ?


Retour sur Jen et Joey qui sont toujours dehors. Andie les rejoint.

Andie : Ah bein vous êtes là les filles ! Je vous ai cherché partout !

Joey : Oui, sauf ici. Parce que si t'avais cherché ici, tu nous aurait trouvé. Parce que tu vois, Andie c'est ici qu'on est.

Jen : (chuchotant à Andie) Ne fais pas attention. (elle reparle normalement) Où est passé Jack ?

Andie : Il m'évite ce soir sympa. Vous me trouvez trop directive ?

(Jen et Joey répondent en même temps) Joey : Non. - Jen : Oui.

Andie : Oh génial un vrai vote de confiance.

Jen : Andie, on ne te juge pas.

Joey : Certain préfère qu'on verse la sauce sur la salade. Et d'autre préfère qu'on la verse à côté.

Andie : Ok. Ah, en fait, tout ce que je veux moi c'est que les gens que j'apprécient soient heureux, et ça m'ennuie quadn je les vois gacher leur potentiel.

Joey : Moi, j'ai un gros potentiel comme serveuse.

Jen : Je suis contente pour toi. Bon si on bougeait un peu ? D'accord, je dois aller faire des excuses à quelqu'un que j'ai agressé.

Andie : Allons-y.

Joey : Non, non, non. Restez là. Personnne ne quittera cette planque, avant d'avoir répondu à une question crucial. Où et comment vous voyez-vous exactement dans 5 ans ? Attention pas les clichés que vous avez servi à la conseillère d'orientation. J'attends.

Jen : Dans 5 ans, je pense que je passerai mes journées à rédiger un mémoire "les hommes sont-ils nécessaires ?". (elles rient)

Andie : Et moi je pense que je serai dans les relations publiques. Parce que forcer de consater, que je fais bonne figure dans la vie, pour faire bonne figure face au désastre.

Jen : Andie !

Andie : Bein si réfléchis. Je l'ai prouvé. (rires) Allez Joey à toi.

Joey : Uhh ... A vous de me le dire.

Jen : Très bien, c'est facile. Tu seras sans aucun doute diplomée d'une école hors de prix genre Yale ou Harvard, tu vivras à New-York où tu auras trouvé un travail dans une galerie branché de Soho et ton salaire annuel de départ sera inférieur au cous d'une année d'étude.

Joey : (rires) Et pourquoi New York ?

Jen : Parce que, c'est à New York que se perfectionnent les cyniques dans notre genre.

Joey : Je suis pas cynique.

Andie : (en riant) Oh, non attend, a qui tu feras croire que tu vois constamment la vie en rose, Joey. Bon, j'ai une idée les filles. On va passer un accord. Dans cinq ans, on organise une petite réunion et on vérifie si toutes ces prédictions ont été accomplies.

Jen : D'accord.

Joey : Ca roule.

Andie : Génial.

Jen : On y va ?

(Elles remontent toutes les trois vers la maison. Joey est entre Jen et Andie qui passent leur bras autour d'elle)

Joey : On y va ! Et minute les filles, comment on se souviendra de la date ? C'est pas vraiment l'anniversaire de Jen.

Jen : Je m'en souviendrai.

Joey : Tu me promets ?


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Jack et Dawson marchent et discutent.

Jack : Tu crois qu'on est les deux seules personnes à s'ennuyer dans cette soirée ?

Dawson : Difficile à dire autrement. Ou bien les autres s'amusent pour de bon, ou alors ils s'inspirent de scènes de films où tout le monde rigolent.

Jack : (rire) Oh ça se pourait. (Un type est apppuyé contre un mur fait de cannettes, et il fait tout tonmber. Du coup d'autres gars lui courent après)

Dawson : On intervient ?

Jack : (en riant) Non, c'est les arrières defensifs les plus lents qu'ils soient. Ils l'attraperont jamais.

Dawson : J'avais oublié que tu fréquentes ce style de personnes.

Jack : Ouais, je sais, c'est ça faire partie d'une équipe, c'est aussi rester sur la touche, parfois. C'est drôle, tu te convains qu'un truc transforme ta vie en enfer et le jour ou ce truc n'est plus là, ... ce truc te manque. (Ils voient Joey arriver) Mais tu connais ça, t'as déjà éprouvé ce genre de sensation.

Dawson : Oui.


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - Dru, Pacey et les autres jouent au strip-poker, une fille commence à enlever les bretelles de son haut.

Dru : Excellent. Ca c'est une femme.

Joey : (Elle arrive, toujours avec un verre de punch à la main. Elle s'adresse à Pacey) Strip-pocker ! Je tourne le dos deux minutes et tu te lances dans une partie de strip-pocker ?

Pacey : À l'origine c'était juste un pocker pocker. Jusqu'à que je commence à le plumer et que la joyeuse tablée décident de changer les rêgles du jeu. Mais, j'ai fini là, ça y'est et on s'en va tu veux ?

Joey : Vas-y une autre fois. Elle va finir toute nue attend un peu.

Pacey : C'est qu'un jeu. Jusqu'à maintenant ils n'ont pas enlever autre chose que leurs chaussettes.

Joey : Donc on rigole en toute décence ?

Pacey : C'est ça, on se lache, mais juste un peu, il faut penser aux lignes de vertus.

Joey : (elle prend une chaise et s'asseoit dessus à l'envers, elle a donc le dossier devant elle) J'suis des votres.

Pacey : Tu veux répeter ?

Joey : T'as entendu. On peut savoir ce qu'une fille doit enlever pour être admise à cette table ?

Pacey : Bon ça va là, ça suffit Joey. Il est temps de rentrer, t'es un peu saoul je te signale, le coma itylique te guette et ce qui est sûre c'est que tu dérailles. On est d'accord Joey ? T'as fini ton cirque ? Leve-toi, allez on y va ! (il se lève de sa chaise et va la chercher)

Joey : Tu veux que je me lève ?

Pacey : Oui, j'aimerais que vous vous leviez très chère. (elle se lève brusquement)

Joey : Et pourquoi je devrais te suivre ?

Pacey : Parce que, sinon je serais obliger de me livrer à une manoeuvre très machiste. (Il la met sur son épaule et part).

Joey : Pacey, repose moi tout de suite, s'il te plaît !

(Tout le monde rit et les regarde. Dawson observe silencieusement de l'autre Côté de la pièce)


La Non-fête-d'anniversaire de Jen - la fête est finie, tout le monde est parti. Jen et Dru sont assis sur une table avec un gâteau à côté d'eux. Les bougies sont allumées sur Le gâteau.

Jen : J'aurais jamais cru que je te dirais ça un jour, mais merci pour la fête, enfin de compte se n'était pas si horrible.

Dru : Bein ... Merci à toi d'être venu. J'espère qu'il y a le nombre exact de bougies.

Jen : Ca ira. Logiquement je devrais faire un voeu ?

Dru : Le cadeau d'abord. (Il lui remet une petite boîte) Se serai du gachis si tu emmetais le voeux de recevoir ce que contient cette boîte.

Jen : Dru, je voulais te dire, je suis vraiment désolée, je suis au courant pour tes parents. Joey m'a raconté. Et je m'en veux d'avoir tout de suite supposé que rien n'avait changé depuis tout ce temps. C'était nul de ma part.

Dru : Je suis d'accord. Ouvre ton cadeau. N'attend pas plus longtemps. (elle prend la boîte)

Jen : Oui. Tu n'étais pas obligé.

Dru : Non j'étais pas du tout obligé, seulement j'en avais envie.

Jen : (Elle fait un grand sourire, mais quand elle voit ce que contient la boîte : deux pilules roses, son sourire tombe immédiatemmment) Qu'est-ce que c'est ?

Dru : Ah, ... tu sais bien.

Jen : De l'ectasy. Dru, je croyais avoir été plus que clair quand on en a parlé.

Dru : Mmm, tu as été clair. Trop clair. Au point que je me suis dis après ça que ton discours sonnait un petit peu faux.

Jen : Oh non, je suis vraiment trop naive. Tu es toujours le même.

Dru : Tu as changé toi ? A d'autres ! Tu as changé de style, peut-être. Mais, on ne peut pas changer ce qu'on est. En tout cas pas autant.

Jen : Si, les gens évoluent. On grandi. Et puis on devient plus responsable aussi. On se rend compte que mourir jeune et faire un beau cadavre n'est pas une fin en soit. Désolée, je ne veux pas de ton cadeau.

Dru : Bien. Mais comme tu es devenue un model de responsabilité, tu ne verras à mon avis aucun inconviènement majeur à ce que je le laisse ici. (Il le pose sur la table) Il y sera sur bonne garde. (Il laisse Jen seul)


Maison des Macphee - Jack est dans sa chambre quand Andie frappe à la porte. Elle entre.

Andie : Salut. Je voulais juste vérifié que tu étais bien rentré.

Jack : Oui, j'ai fait du stop avec mon bras droit. Le seul qui me reste.

Andie : Oh, je sais pas je pensais que Dawson t'aurai raccompagné. Non, Jack, non, j'en ai rien à faire. Il n'est pas question que je me mêle de tes affaires telles qu'elles soient.

Jack : Andie, tout ça c'est ta faute.

Andie : Je sais. Mais je suis venue m'excuser.

Jack : Ah bon ? Et comment tu t'y prend ? Fais voir.

Andie : Je suis désolée. Sincèrement. Pardon de ne pas avoir saisi l'importance que tu attaches au football et je m'excuse de t'avoir harcelée avec ces histoires d'universités.

Jack : Pas mal, ensuite ?

Andie : Quoi tu veux que je me transforme en carpette, c'est ça ?

Jack : Uhh ... Bein pour être tout à fait franc, oui.

Andie : Ahhhh, on dirait que tu es persuadée que je suis, j'sais pas comment dire, obsédée par ton avenir. Mais je te rassure, ça n'est pas le cas. Sans blague, j'ai aucune envie d'aller plus vite que la musique.

Jack : Non c'est vrai ? Pourtant à te voir on jurait le contraire.

Andie : Ecoute, dans moins d'un an, ma vie aura changé du tout au tout. C'est simple, elle sera radicalement différente. Je vivrai dans une autre ville, j'aurai de nouveaux amis. Ce sera une vraie révolution, tout va changer. Et quand l'incertitude pointe son nez, mmm... faut que j'ai quelque chose à gérer ça me destresse.

Jack : Tu ne me gereras pas, Andie. Et même si ça te déplaît laisse moi commettre mes propres erreurs à ma façon et quand ça me plaît. Et ça ne vaut pas que pour moi. Lache prise, arrête de vouloir contrôler l'incontrolable. Par exemple l'université où tu vas atterir. Ou celle où moi je vais atterir.

Andie : Tu as raison. Mais est-ce que tu te rends compte que l'année prochaine se sera la première fois qu'on ne sera pas dans la même école tous les deux ?

Jack : (rires) J'ai fait une année de maternelle sans toi.

Andie : Quoi ? Non ça s'est ce que papa et maman ont préféré te raconter. Qui pourrait croire un instant à cette version, non mais c'est un pur mensonge, quoi qu'il en soit, tout le monde sait que dans notre fratrie, et bein c'est moi oui c'est moi la plus responsable des deux, ça ne fait aucun doute, et la plus adulte aussi.

Jack : Ouais.


Auberge de famille des Potter - Nuit -Pacey a ramené joey chez elle. Il sort de la voiture et fait le tour pour lui ouvrir la porte.

Pacey : Terminus.

Joey : (ne sortant pas de la voiture) J'ai pas la force de marcher.

Pacey : Bon tout à l'heure j'ai du supporter tes cris et tes coups de pied. Mais maintenant, t'es d'accord pour que je te porte ? Non.

Joey : (sortant la tête de la voiture) Sais tu que les femmes ont le privilège de changer d'avis, Pacey.

Pacey : Oui, mais ce soir ma chérie tu es un homme, ne l'oublie pas ! Et les hommes ils marchent. allez debout, numéro 4, sors de là. Attention à ta tête. (Il l'aide à sortir de la voiture)

Joey : Je me sens pas très bien là.

Pacey : Tu veux que je te dise se sera dix fois plus terrible demain matin. Et tu seras toujours au même point en ce qui concerne ton inscription dans la super université de ton choix.

Joey : Pacey. J'ai beaucoup réfléchi ce soir.

Pacey : Reflection alcoolisée.

Joey : Peut-être, peut-être que ça n'a rien avoir avec ce que je veux. Peut-être qu'au fond j'ai envie de rester à Capeside. Oui, tu comprends, c'est beau ici, regarde, c'est vraiment magnifique ce coin et ... j'arriverais à ...

Pacey : A quoi ? Tu resterais à Capeside, tu serais serveuse toute ta vie ? Tu plaisantes. Je vais pas être sympa là excuse-moi. Mais franchement Joey ce soir, t'as brillé par ton manque de cohérence même avant d'avoir bu tout ce punch ...

Joey : (l'interrompant) Je veux pas te quitter, Pacey. Je veux rester ici et vivre près de toi.

Pacey : Bon si tu veux vivre près de moi, rester vegeter à Capeside c'est tout sauf une idée géniale, vu que je n'ai pas l'intention d'y rester. Moi je veux être là où tu seras.

Joey : (un sourire monte à son visage) C'est vrai ?

Pacey : Oui, c'est vrai. Dieu sait que tu ne méritais pas d'entendre ça pourtant.

Joey : Oh, je sais bien, mmm. C'est très nul de boire, c'est très très nul.

Pacey : Mmm je confirme. Non mais, soyons réalistes. Tu es promises à un brillant avenir académique, alors que ton petit ami traîne ses galoches dans le caniveau c'est un problème. Je devrais dire un énorme problème. Tu pensais vraiment que tu pourrais les résoudre celui-ci et les autres comme ça, et hop en une seule soirée, en ingurgitant toute cette quantité d'alcool ?

Joey : Non.

Pacey : Non. Parce que l'alcool n'a aucun effet sur les problèmes, ça se saurait, si ils étaient solubles dans le punch. L'idée d'être tombé amoureux d'une crétine me génerais beaucoup.

Joey : (souriant, et mettant ses bras autour de son cou) Alors t'es amoureux de moi, hein ?

Pacey : Là tout de suite, non. Pour l'instant tu n'es qu'une petite ivrogne que je dois aider à franchir cette porte sans réveiller les braves clients de l'auberge de sa soeur. Mais bon d'une manière disons plus général, oui.

Joey : Là je vais t'embrasser.

Pacey : Ah, mais je t'en prie. (Ils s'embrassent.) Mmm, mmm, mmm. Il n'est toujours pas question que je te porte.

Joey : (elle s'approche de son oreille) Pacey ?

Pacey : J'ai dit non. (Joey lui fait les yeux doux) et le coup du regard taquin ça ne fonctionnera pas. Te fatigues pas, si tu crois qu'il suffit de me ... (elle l'embrasse, pacey continue de parler mais il a du mal car joey est collé contre lui) Joey, pour qui tu me prends, un pigeon ? Si tu t'imagines que je vais craquer ? (Ils arrêtent de s'ambrasser mais ont leurs mentons collés) Joey jusqu'à la porte, c'est tout, jusqu'à la porte. Je ne plaisante pas ! Mon dos me fait mal depuis tout à l'heure. (Il la prend, et la porte jusqu'à la porte) Oh c'est pas vrai t'arrives toujours à tes fins.


Leery's Fresh Fish - Nuit - Dawson entre et trouve Gretchen.

Dawson : Oh, je suis désolé. C'était éclairé, j'ai cru que s'était ma mère.

Gretchen : Oh, c'est pas grave. Elle est rentrée plus tôt.

Dawson : Oh. Au fait, félicitations tu as eu le job.

Gretchen : Merci. C'est aussi grâce à toi. (Elle place un verre sur le Bar) Tiens.

Dawson : Si on remettait ça à un autre jour ?

Gretchen : Oh, on ne va rien boire. Mais, pour chaque pièce que je serais capable de lancer dans ce verre, tu devras me parler d'une chose qui te prend la tête.

Dawson : Tu as l'air bien informé sur moi ?

Gretchen : Premier essai ! (Elle la met dans le verre) Oh ! Elle est dedans, tu as vu ? Alors, qu'est-ce qui t'embêtes ?

Dawson : D'accord. Quand je dînais tout à l'heure, ma mère m'a soupsonné de vouloir aller en Californie de façon à m'éloigner de mes problèmes.

Gretchen : Et elle avait raison selon toi ? (Elle lance une autre pièce, qui tombe dans le verre) Et de deux.

Dawson : Je n'en sais rien. En même temps, depuis la rentrée j'ai vu pleins de choses qui pourrait me donner envie de fuir à l'autre bout de la terre.

Gretchen : Du style ? (Elle lance encore une autre pièce et la met dans le verre)

Dawson : Ne me demande pas de répondre à celle-ci.

Gretchen : Dis-moi, c'est nettement plus thérapeutique que l'alcool.

Dawson : J'ai pu constater combien elle l'aime. Je l'ai vu sur son visage. Je les ai vu se tenir la main, s'embrasser. Et ce soir, je les ai vus se disputer, non ce n'est pas nouveau, ça ne date pas d'hier, leurs prises de becs s'est depuis qu'ils sont tout petits.

Gretchen : Mais c'était différent ?

Dawson : Oui. C'était pire que de les voir s'embrasser, je crois.

Gretchen : Tu sais, Dawson, ça t'intéresseras peut-être si je te dis que j'ai suivi des cours de cinéma à l'université.

Dawson : Et que tu as perdu beaucoup de temps avec ça.

Gretchen : Non, c'était très intéressant. D'après un de nos profs quelle était la réplique la plus bidon de tout les films d'Hollywood ?

Dawson : Je t'écoute.

Gretchen : ' Il n'y a pas de meilleur endroit que chez soi '

Dawson : Le Magicien d'Oz.

Gretchen : Bravo. C'est habituellement ce que le public retient du film, mais ça n'a aucune résonnance avec le reste de l'histoire. Réfléchis, le chez soi de la petite Dorothy, qu'est-ce que c'est ? Ce n'est qu'une espèce de ferme crasseuse, où une méchante vieille femme essaye de tuer son chien. Et Oz c'est ...

Dawson : En technicolor.

Gretchen : Ce n'est pas non plus le paradis là-bas. Les arbres qui parlent, les singes qui volent, ou bien ...

Dawson : Les champs de fleurs ?

Gretchen : Oui. Mais en chemin on se fait des amis. De très bons amis. On dévelloppe des relations avec des gens dont on soupconnait à peine l'existence. Des hommes en fer blanc, des épuvantails, ...

Dawson : Et des lions.

Gretchen : Et des lions. Grâce à ces amitiés on découvre que celui ou celle qu'on veut être. On l'est déjà. Et c'est sympa.

Dawson : Si c'est aussi sympa que tu le dis, qu'est-ce que tu fais ici alors ?

Gretchen : Il est stipulé nulle part dans notre contrat que tu es autorisé à me poser des questions.

Dawson : Et si j'arrive à lancer une pièce au fond de ce verre ?

Gretchen : (moqueuse) Ca ne risque pas !

Dawson : Pourquoi ?

Gretchen : Tu peux essayer mais tu devras utiliser tes pieces (elle reprend ses pieces qu'elle a mises au fond du verre) J'ai travaillé dur aujourd'hui et je l'ai gagné cet argent..

Dawson : Oh non Gretchen, prete moi 25 cents s'il te plait !

Gretchen : Non !

Dawson : S'il te plait !

Gretchen : Non non et non ! Au revoir Dawson...

Fin


Un grand merci à Olivia et Alice pour ce script !
[Potter B&B - Joey's room. Joey sits at her desk doing homework while Pacey sits on the bed reading.]

Pacey: I'm bored.

Joey: Good.

Pacey: Good?

Joey: Mmm-hmm.

Pacey: I thought you were supposed to be concerned about me? In light of the recent tragedy I've suffered.

Joey: Pacey, it's precisely because of the recent tragedy you've suffered that you could use a little boredom. Now keep reading.

Pacey: I'm serious here, Jo. What's the point of reading a book about the future when the future in the book is already the past?

Joey: Everybody's future eventually becomes the past, Pacey.

Pacey: Yeah, but 1984? Big whoop! It happened! It's over! It was no big deal.

Joey: And how would you know? You were in diapers at the time.

Pacey: VH-1 Behind the Music, thank you very much. The point is, these people in the 50s, they spend their whole lives worrying about what the future is going to be like. And when it gets here, it turns out it's okay. Except that whole Boy George thing, but who could have predicted that, huh? (moves a pillow on her bed to sit closer and finds an array of mail under it) What's this stuff? (he starts to gather it up)

Joey: Oh, (reaching to grab the mail) here Pacey, it's junk mail. (she moves it to her desk)

Pacey: Junk mail?

Joey: It's just college mail, it came over the summer.

Pacey: You get junk mail from Princeton University?

Joey: It doesn't mean anything, it comes from everywhere. I mean, like for instance, like I'm gonna go to Saint Olaf college? Or University of Hawaii? Or Valparaiso University. Where is that? It's like in Brazil or something.

Pacey: But you are gonna go somewhere.

Joey: Not right this second. I mean it's early yet anyway. I mean, you know maybe I'll just go to one of those fictional colleges. You know, like on those lame high school TV shows that go on for way too long, and then just in time to save the franchise, all of sudden it turns out that there's this amazing world class college just right around the corner where all the principle characters are accepted. Just to be safe, we should probably start the application process.

[Capeside High - College Advisor's Office. The scene flips between all the principle cast members sitting in front of a desk.]

Advisor: So Miss Lindley, it says here that you want to go to college.

Jen: I did until I realized how many little forms I was going to have to fill out. But I intend to get started, I do. I've just been really busy with…

Jack: …football. I know it's not going to help me get into college, but I did start this thing and I won't quit until it's…

Andie: …done! I am so glad that I did this early action thing. It's just like this giant weight has been…

Joey: …placed firmly around my neck. I mean, it's a big decision and it's not like I can afford to apply to a zillion places.

Dawson: Everyone just assumes I'm going to film school.

Advisor: And you're not?

Dawson: Well, I'm not ruling anything out. I mean maybe I will, maybe I won't.

Pacey: If the aptitude test says I'm well suited for a career in law enforcement, it's obviously in some serious need of re-tooling. You haven't been talking to my brother, have you?

Jack: (laughing, then stopping suddenly) She said what?

Advisor: Your sister tells me that you're not quite as far along in the college application process as you could be.

Jack: Do you know my sister?

Andie: Are you sure there's nothing else I should be doing at this point? I mean, couldn't we call or something?

Dawson: How can anybody be sure where they want to spend the next four years of their life?

Joey: I'm so sick of answering these lame questions, like...

Jen: ...where do I see myself in five years?

Pacey: Wish me luck, lady. I'll probably still be here.

Joey: I'm actually the first person in my family to even apply to college.

Advisor: That can work to your advantage. Elite schools are generally looking for people with diverse backgrounds. You're at the top of your class, Joey.

Joey: The top top?

Advisor: Number 4. And your board scores are phenomenal. I think that you should be able to get into practically anyplace in the country.

Joey: And this must be where the 'but' comes in.

Advisor: The Ivy's, Georgetown, Duke, Stanford, I mean, these schools accept only a miniscule amount of the people that apply. And hardly anybody ever gets a free ride.

Joey: So you're telling me I've set my sights too high?

Advisor: It's a crap shoot. Do I think you're smart, talented enough to be one of those people that gets in? Yes. Do I think you should prepare yourself for the possibility that you might not be one of those people? That couldn't hurt. (Joey looks crestfallen)

[Capeside High - outside campus. Jen is walking rapidly as Dru rushes to catch up to her.]

Dru: Jenny! Jenny! What, you no longer answer to Jenny?

Jen: Not since I left the 2-1-2 area code.

Dru: Not so fast. Can I walk you home? Carry your books? Buy you a soda at the malt shop? It's what people do around here for fun in Pleasantville, right?

Jen: Dru, I'm going to say this in the nicest way possible. Go away.

Dru: If I didn't know better, I'd think maybe you weren't happy to see me.

Jen: No really?

Dru: And I am your old chum from the big city. Cast adrift in a one horse town with no decent Chinese food, and you don't roll out the red carpet, you don't sit with me at lunch, you don't introduce me to your friends.

Jen: Well that's because you already seem to know my friends. They knew that you were here before I did and they didn't warn me, I wonder why that is, huh?

Dru: Okay. Busted. I didn't tell them I knew you. I wanted to lay low and soak up some second hand impressions of Jen Lindley version 2.0. So, what do you say? You and me, one milkshake, two straws, catch up on old times. I missed you these past two years.

Jen: No you didn't. You didn't miss me. You missed my idiotic willingness to try out any and all illegal substances you happened to purchase in Washington Square Park, remember?

Dru: Hey, come on. Not all that Ecstasy turned out to be sinus-headache medication. You make it sound like you never had any fun.

Jen: Dru, the kind of fun that we had, I don't have anymore. So I don't know what you're hoping to gain by this little trip down memory lane but it won't…

Dru: Hey, look. It's not like I don't dig this whole hip to be square thing you got going on, because I do. I just think we should hang out.

Jen: Hang out?

Dru: That's all. So what do you say?

Jen: No way. Not ever, never going to happen. (she walks away)

[Leery's Fresh Fish - Gretzilla sits at the bar filling out an application. With her back turned to the door, she hears someone come in. It's Dawson.]

Gretchen: Uhh, they're closed.

Dawson: Uhh, it's okay, I know the owner.

Gretchen: Oh, hey! Your mom is in the back. Some fish related crisis.

Dawson: It's the only kind there is around here. So you staking out a seat for the early bird special or what?

Gretchen: No, interviewing. For a job.

Dawson: The bartending job?

Gretchen: Hey, I may not be Coyote Ugly material, but I can make a 7 and 7 with the best of them.

Dawson: I believe you. So, uhh, how's it going? The interview.

Gretchen: Okay, I guess. At least I hope so. I really need this job. I was tending bar all summer up in Province Town, and now that the tourist are gone, bye-bye job. Ce la vie.

Gail: Hey, sorry about that. Tonight's special just changed from red snapper to ahi tuna. Hey honey. (she kisses Dawson on the cheek, then grabs Gretchen's app and looks at it) Gail: You know, Gretchen, everything certainly looks great on paper, but I do have one more question. What are your plans for school?

Gretchen: School?

Gail: College. Are you going back anytime soon because I was really hoping to find somebody who was willing to stick around for awhile.

Gretchen: No, I umm, I'm on break. You know, indefinitely.

Gail: Is there a reason for that?

Gretchen: Not a very interesting one.

Dawson: So mom, do you want me to set tables or what?

Gail: Yeah honey, it is getting late. You know what Gretchen? Instant decision time here, can you start tomorrow?

Gretchen: Yes! Tomorrow, today, yesterday!

Gail: That's great.

[Capeside High - football field. Mitch is back coaching as the players are practicing.]

Mitch: Whenever you're ready, gentlemen. (he blows a whistle and they start play. The QB throws to Jack who catches nicely) Good catch Jack! Take 5 men. Not too much water. I don't want you cramping up out there.

Jack: (seeing Andie on the sidelines, he goes over to her) What's up?

Andie: You are not going to believe what happened?

Jack: Something good, something bad, what?

Andie: Something good! Okay, you know Miss Watson, the college advisor?

Jack: Yeah?

Andie: She actually called Harvard for me!

Jack: And?

Andie: And the woman she spoke to, not only said that everything looked good, but she remembered my essay! MY essay! Out of thousands!

Jack: (doesn't seem that impressed) That's great Andie.

Mitch: McPhee! Breaks over, let's go!

Jack: Duty calls. (he goes back to join the team)

Andie: 'kay. Go team! (play starts again.)

Mitch: Go to Jack! (the QB throws to Jack who has to make a dive to catch it. When he lands, he yells in pain. Everyone rushes towards him.)

[Capeside High - hallway. It's the next day and Jack is now wearing a sling on his left arm. Andie is trying to help him with his books.]

Jack: I got it, I got it.

Andie: You got it? (bumping into him) Oh! Oh! I'm sorry! I'm really sorry!

Jen: (walking up with Dawson) Jack, Jack, that looks a lot worse than what you led me to believe.

Dawson: My dad said you weren't even going to be in school today.

Jack: Uhh, it's fine. It's nothing. The worse part about it was the sound it made when they popped it back in.

Andie: Ewww! It was so gross. You guys, 'ER' does not prepare you for that kind of stuff.

Guy: (walking up with two other guys) McPhee! Sorry about the shoulder.

Jack: Oh. Yeah. Thanks. (the 3 guys just kinda stand there in front of Jack, Jen, Andie and Dawson)

Dawson: (after a pause) Anything else we can help you with?

Guy: Yeah, a bunch of us were just kinda wondering if the party was still on?

Jen: What party?

Guy: Oh, shoot. Was it like a surprise or something?

Andie: Was what a surprise?

Guy: The birthday party.

Guy 2: (walking up) Hey Lindley, happy birthday! (to guys) Party tonight, dude! Rager!! (all the guys walk off)

Andie: Okay Jen, you did NOT tell me it was your birthday. Happy birthday!

Jen: No, no, it's not.

Jack: It's not, her birthday's in May.

Dawson: So it's not your birthday, and yet people who call each other dude seem to be attending your birthday party. You might want to look into that.

Jen: Yeah.

[Potter B&B - Bessie and Joey are outside having coffee. Joey makes herself a cup and sits down next to Bessie on a patio chair.]

Joey: Can I ask you a question? What does it mean when you dream that your teeth are slowly receding back into your head and the world's leading experts are powerless to stop it?

Bessie: It means you shouldn't stay up all night stressing about college. You're gonna end up some place great. It'll give you tons of financial aide and everything will be perfect.

Joey: That's what I thought, too, until yesterday.

Bessie: What happened yesterday?

Joey: I had a meeting with the new college advisor.

Bessie: So?

Joey: I'm fourth.

Bessie: Fourth. Fourth? Fourth in your class! Joey! That's amazing!

Joey: Yeah, it's amazing that… Bessie, all of the places that I thought I wanted to apply to, they're looking for people who are number 4 and they are concert violinist. Or they won the Westinghouse Science prize. Or they're legacy's like Andie. I mean, maybe I should even bother. I mean, I'd probably just be wasting the application fees.

Bessie: Your defeatist attitude has got to go. What's Pacey say?

Joey: Pacey's barely going to graduate, I can't exactly cry on his shoulder about my tragic lack of extra-curricular activities. If I tell Pacey how stressed I am, he's just going to think I'm this pathetic whiny cry-baby, you know?

Bessie: Look, going to one of these schools could open up opportunities that you've always dreamed about, right?

Joey: Yes.

Bessie: So your dreams are your dreams, Joey. You can't apologize for them. Just talk to him. You'll probably find out that they're his dreams, too.

[Capeside High - hallway. Jen hunts down Dru.]

Jen: Unacceptable.

Dru: Excuse me?

Jen: You throwing me a birthday party. Unacceptable.

Dru: So you found out about that.

Jen: Yeah, well, how could I not? I've spent the entire morning fielding birthday wishes from complete strangers. My French class sang to me, in French.

Dru: Aww, bummer. (as a guy walks past) Hey, Palmer! Jason! I'm gonna see you there, right dude?

Palmer: Oh yeah! You know it, man.

Dru: Excellent. (to Jen) You know what's great? Yesterday I didn't even know that guy from a hole in the wall. Today…

Guy: See ya later, Dru! (Dru waves)

Dru: …I'm telling you, this party has been a great way for me to get to know people.

Jen: Good. But the fact that it's not my birthday, that puts no damper on the festivities, huh?

Dru: I like to think of tonight as an omnibus retroactive birthday celebration. It covers all those parties we missed while we were apart. Plus, I'm doing a public service. You need to get you out of this funk you've been in since phantom freshman dumped you.

Jen: Okay, first of all, he dumped me. I dumped him.

Dru: Technicality.

Jen: Second, this isn't a funk, it's my personality.

Dru: Harsh.

Jen: Third, it's not my birthday.

Dru: Another technicality. Look, I'm gonna let you in on a little secret. Okay? Something the old Jen Lindley used to know. People are sheep. They need a reason to celebrate. 'kay, and that's where I come in. I give them something to celebrate. You.

Jen: Answer me one thing. Why on earth would I actually attend this little shindig?

Dru: Well, can't miss your own birthday.

Jen: But it's not my birthday.

Dru: I know, I know. But everyone here thinks it's your birthday. So work with me. It's your birthday, and you don't show up, I guess that kinda makes you sorta a…

Jen: You know what, don't say it, Dru. I'd hate for endangered turtles to die while they're dragging the creek for your body.

Dru: Hmm. Starts at 8. Dress is casual. (looking her up and down) But not that casual. Might want to come home first. Spiff yourself up a little. 'Kay? See ya later.

[Capeside - Jack and Andie are walking down the street.]

Andie: You know, Jack, things aren't as bad as you think they are. In fact, this whole injury could be a really good thing.

Jack: Oh yeah, let me guess. It'll give me more time to work on my applications?

Andie: Exactly!

Jack: Yeah.

Andie: Cause you don't want to get behind. Not like you already aren't.

Jack: (holding his shoulder) Andie, I am in some serious pain here. Could you just lay off the lectures for a little bit, just until I get some pills in me?

Andie: Sure thing.

Jack: Thanks.

Andie: Although! You might want to consider that this whole experience could make a really great essay topic!

Jack: (sarcastically) Yeah. Yeah, that's good. I'm gonna get working on that as soon as I get home. Are we done with this little shopping excursion of ours?

Andie: Almost. I just want to go into the bookstore and get a present for Jen for her birthday.

Jack: You know it's not actually her birthday.

Andie: I know. It just seems kinda rude to show up empty handed. (seems kinda rude to get her a book! haha!)

[Leery's Fresh Fish - Dawson sits at a table alone doing homework. Gail walks up with a plate of food for him and sets it down. She takes a seat opposite him.]

Gail: Mmm-hmm.

Dawson: I am never eating a home cooked meal again, am I?

Gail: Yeah, it looks like you're stuck, yet again, with 4-star gourmet cuisine.

Dawson: (turning to look at the bar where Gretchen works) So, uhh, Gretchen seems to be working out?

Gail: Oh yeah, so far. I just wish I knew that she was going to be around for more than few months. Now why would this incredibly beautiful and bright and talented young woman who could be off at college furthering her education, choose to be back in Capeside tending bar?

Dawson: Because maybe college isn't the be all and end all that parents make it out to be. You know, maybe once you get past all rhetoric of all these great books that nobody reads, college is basically just a holding pen for 18-22 year olds. Like one of those airports that everybody has to stop at on their way to some place else. Kinda like prison with a better meal plan.

Gail: Please tell me you're saying these things for the adolescent thrill of getting a rise out of your mother.

Dawson: It's true, mom. Most people aren't in college to learn. They're there to kill brain cells and cohabitate with the opposite sex.

Gail: Not that I'm complaining, but how did I end up with the only 17 year old in the country who thinks that sounds like a bad idea?

Dawson: Well, I'm not opposed to those things, I'm just saying I think the whole idea of higher education is a little bit of a misnomer. You know, I think they should just call things what they are.

Gail: Like when people are running away from their problems, they should admit they're running away from their problems?

Dawson: Are we talking about somebody I know?

Gail: Well, honey… your father and I couldn't help but notice that all the college applications arriving in the mailbox seem to be coming from zip codes more than a 1,000 miles away.

Dawson: Right. And you and dad never suspected that your movie-obsessed son might want to go to school in California?

Gail: Well, honey, we don't have a problem if you want to go to California or New Mexico or Alaska, if that's what you really want. We just don't want you to make a decision that's going to effect the rest of your life, based on the wrong criteria.

Dawson: Like?

Gail: Like the desire to put an entire continent between you and a certain girl we both know.

[Potter B&B - Joey's room. Pacey and Joey are on the bed talking.]

Joey: If I tell you what's bothering me, will you promise not to laugh at me or tell me I'm insane or insist that I should get over myself.

Pacey: I think I can probably do that, yeah.

Joey: I found out yesterday that I'm fourth. My class rank. I'm fourth.

Pacey: (laughing) That's your problem? That's not a problem. If anything, that's a reason to quit studying.

Joey: I don't know why I bother. I knew you wouldn't understand.

Pacey: Okay, I'm sorry. That was bad. Can we try that again? Yeah? But this time you gotta cut out all that stuff about being number four. Cause I know that can't possibly be the reason you're so bothered.

Joey: Well, no, it's… It's just that I always thought if I did well in school, that these doors would open for me, you know? And maybe I was just being naïve. Maybe I just set these goals that are really unrealistic. You know, certain people get into certain places because of who their parents are or how… You're not even listening.

Pacey: No, I was listening. We should just all have your problems, you know? You're sitting here as one of the girls with the brightest futures on the face of the planet talking to a guy who's not going to get into any school where they don't give him his own tools.

Joey: (getting up from the bed) Put your shoes on, let's go out.

Pacey: Out? We can't go out.

Joey: Yeah.

Pacey: You know, just when this conversation starts getting emotionally complex, you want to bail. Who's the guy in this relationship?

Joey: You are. And as the guy, you have a choice. You can either stay here prove how sensitive you aren't. Or, we can go to Jen's un-birthday party.

Pacey: Alright. I'll get my shoes.

[Jen's Un-Birthday Party - the house is swarming with teenagers. Jen and Dawson walk in.]

Jen: (pointing out Dru who stands in front of the largest bucket I've ever seen, serving some drink from it) Look at that, there he is, our host. You know, on a good day, he'll ruin your chances of getting into the college of your choice, convince you he's the sausage king of Chicago, and wreck your father's car, but somehow you'll end thanking him.

Dawson: Can I ask you an inevitable question?

Jen: Was he my boyfriend? No. Was he an indiscretion? Yes. But to be quite honest, I'm not quite sure what he remembers. We were both chemically altered at the time. I don't think I need to go any further than that.

[Jen's Un-Birthday Party - Pacey and Joey walk up to the 'punch bowl' where Dru is.]

Dru: Witter. I knew you couldn't resist a party. I see you brought the Grim Reaper (Joey).

Joey: We came for your immortal soul. That is, if you have one.

Pacey: Actually, I'd just like a drink.

Dru: Here you go. This one for you (Pacey). And for you (Joey).

Pacey: Oh, no, no, no (taking drink from Joey). I don't think so. It is a proven fact that you madam, can not hold your alcohol.

Joey: Let me get this straight. You can drink at parties, and I can't?

Pacey: Yes. Cause as you so rightly pointed out, I'm a guy. And if I'm going to get in trouble for being a guy, I think I should at least get to act like one every once and awhile. (Joey gives him a look. Pacey succumbs to it) You know, with your advanced permission and approval. Of course, I wouldn't… do it without asking first.

Joey: That's fine.

Pacey: That's fine?

Joey: Yeah. (grabbing her drink again and bring it to her lips) We'll both be guys tonight. Cheers. (she walks off taking a swig of her drink)

[Jen's Un-Birthday Party - Jen catches Dru alone.]

Jen: Dru.

Dru: So, guest of honor finally decides to honor me with her presence.

Jen: Well, unavoidable. Listen, I'm working on a little theory. This isn't your house, is it?

Dru: I am shocked. Here I welcome you and 65 of your closest friends into my home and this is how you repay me? By accusing me of what exactly, misrepresenting my place of residence? What could I possibly gain by such tactics?

Jen: Plausible deniability. I know what you're doing. See, if you throw a wild, raucous party at your own house, chances are, you'll get caught. But, if you throw the same party at some stranger's summer house, there's nothing to link you to the scene of the crime, and voila.

Dru: Plausible deniability. You know, that's a pretty sophisticated theory you got going on there.

Jen: Well, I'm a pretty sophisticated kind of girl.

Dru: Yeah.

Jen: Oh, and I almost forgot the best part. The thing that really elevates this whole happy birthday Jen thing from a mildly amusing run to an ingenious little plot twist.

Dru: And that would be?

Jen: Should the cops happen to show up and ask who's responsible for this mess, all the drunken masses are gonna remember is that it was Jen Lindley's birthday.

Dru: So it's just absolutely impossible that my intentions were pure. All I wanted tonight was for you to have a good time.

Jen: Well, I wouldn't say it's absolutely impossible, but I'd put the chances somewhere around 3%.

Dru: You know what? I have a theory about your theory. I think the first half is right. I think this isn't my house. Cause maybe my house isn't the type of house that would impress anyone in this town. Least of all you. Maybe my house isn't even a house.

Jen: What is this, some sort of riddle?

Dru: (guys are calling from the other room - missed word?) calls. See ya later, birthday girl.

[Jen's Un-Birthday Party - Joey is refilling her cup out of the 'punch bowl'. Dawson walks up.]

Dawson: So, number four with a bullet, huh?

Joey: How do you know that, Dawson?

Dawson: Kenny Reiling and friends have already established a betting pool.

Joey: How pathetic is this? I mean, 12 years of being a total control freak about school, practically giving myself an ulcer, hunting snails and building balsa wood bridges just for extra credit and where does that get me? Fourth.

Dawson: Joey, this is amazing. And the race isn't even over yet. Is that what you're doing tonight? Celebrating?

Joey: Yeah. The future. Whoopie.

Dawson: Joey, everything is working out exactly the way you always wanted. Between your grades and your SAT scores, you can go anywhere.

Joey: Not you, too, Dawson. Can't two people sit down and make small talk without the subject of college coming up? I mean, isn't that possible? I mean, what's next? You gonna ask me where I see myself in five years?

Dawson: I don't have to. Aren't you the same girl who wanted to be an anthropologist or an oceanographer?

Joey: Yeah. Dawson, do you have any idea how much money anthropologist make? Besides, I was just saying that to get your goat. Your buttons are so easy to push. Well, were so easy.

Dawson: So you never really have any desire to do great and heroic things with your life? See far away places. Uncover lost civilizations. When it comes right down to it, you'd be just as happy hanging out here in Capeside?

Joey: I didn't say that. Don't put words in my mouth.

Dawson: I'm just trying to figure out why someone who's about to reap the benefits of something she's worked for her entire life, is trying to drown herself in some 80 proof fruit punch.

Joey: Don't do this, Dawson.

Dawson: Okay. Cheers. (he walks off)

[Jen's Un-Birthday Party - the guys have set up a table and Dru throws some poker chips on it.]

Dru: (missed name) that looks good. Poker time gentlemen, who's playing? (Pacey stands nearby) How 'bout you, Witter? You up for a little cards or do you need to ask permission from the ol' ball and chain?

Pacey: I'd be happy to just find the ol' ball and chain right now.

Dru: Oh yeah? I thought I just saw her talking to Dawson? Oh no, wait. That's wrong. She took a walk with the birthday girl, which is why you should stay here and play cards with us. So what do you say? Five card draw, you in or out?

Pacey: Well, it's your money. (Pacey takes a seat and someone sets some chips in front of him)

[Gazebo - Jen and Joey walk down a path and enter a gazebo. Joey is drunk and carries her cup.]

Jen: Alright, Joey, I think we've walked far enough. Now what did you need to tell me?

Joey: Is here good?

Jen: Yes, here is good. Joey: Good. Because I… would like to make a toast. All the love and happiness in the world to my friend, Jen Lindley, on her birthday.

Jen: Well, thank you very much, Joey. But you do know, it's really not my birthday.

Joey: That's all right, we're not really friends. (they laugh) I'm just kidding. I'm kidding. I'm kidding. We are. I think we are. Do you think we are? I can't really pinpoint exactly when we became friends…

Jen: You know what, Joey? Let's not delve too far into it because we'll just remember why we're supposed to hate each other.

Joey: (hurt) I don't hate you.

Jen: Oh… (laughing)

Joey: I love you. I do.

Jen: (laughing) Oh, Joey, you love everybody tonight. Jo, let me ask you something?

Joey: Hmm?

Jen: Do you think you can summon enough brain power to answer one little question?

Joey: Is it about our future?

Jen: No, it's purely about the present.

Joey: Shoot.

Jen: Do you happen to know where Dru lives?

Joey: Ding ding ding. I do know the answer to that one. Dru lives in an apartment at the Yacht Club with his mother.

Jen: Okay, and what about his father.

Joey: Taos, New Mexico, I think. I guess he ran off with some new aged hippy. Nice, huh? Left him high and dry.

[Jen's Un-Birthday Party - Jack sits on a couch. Andie sits on the arm. He looks at Andie's gift to Jen which is a book with a bow on it.]

Jack: (reading the cover of the book) 'You too, Can Get Into the College of Your Choice'. Please tell me it's a private joke between the two of you.

Andie: It's not a joke. It's a very helpful book.

Jack: Maybe so, but as a birthday present or an un-birthday present, it pretty much sucks.

Andie: 'Kay, what's your problem?

Jack: My problem is that… not everyone wants to spend every waking moment of their life thinking about college. Some of us want to actually enjoy the remainder of their senior year.

Andie: And I don't?

Jack: No, you don't. Cause ever since you finished your applications, all you've been doing is getting on my case about mine, Andie. Don't get me wrong, I'm happy for you. I'm glad that everything's going so well, that you've got everything under control. Look, I don't need you to control my life. And you certainly don't need to branch out into Jen's.

Andie: Oh, so you want me to just stand there and watch as you back yourself into a corner and totally ruin your entire future?

Jack: Andie, it is not my future I'm concerned about at the moment. It's the present. Look, 24-hours ago my senior year officially began to suck. The only thing I was looking forward to this year, the only reason I fit into this damn high school is cause of football. And I don't even have that anymore. So can we please just forget about the future for now? Just for tonight? (he walks off)

[Gazebo - Jen and Joey are seated in the gazebo when Andie walks up.]

Andie: There you guys are! I've been looking all over for you!

Joey: Well, except here. Cause if you would have looked here, you would have found us. Cause this, Andie, is where we are.

Jen: (whisper) Ignore her. (regular) So where's Jack?

Andie: He's avoiding me. Am I too controlling?

Jen and Joey: Yes.

Andie: Thanks for the vote of confidence.

Jen: Andie, it's not a judgment.

Joey: Some people like salad dressing on the salad. And some people like it on the side.

Andie: (giving her a weird look) 'Kay. Well. It's just that I want everyone that I know to be able to live up to his or her potential.

Joey: Well, I have great potential as a waitress.

Jen: (giving her a weird look) That's great Joey. What do you say that we get out of here? Alright, I've got somebody that I owe an apology to.

Joey: No, no, no. Stay here. Before anyone leaves this spot, we have a very important question to answer. Where do we really see ourselves in five years? And not the version you answer to your college advisor. Come on.

Jen: Alright, I plan to be starting work on my master's thesis on 'Are men necessary'. (they laugh)

Andie: And, I guess I'll be in PR. Cause I mean, that's all I've really ever been good at in life, painting a happy face on disaster.

Jen: Andie!

Andie: Oh. You know, think about it.

Jen: Okay, you're up.

Joey: Uhh… you tell me.

Jen: Alright, alright, that's an easy one. You will have graduated from a ridiculously expensive ivy league school, moved to New York, where you will have taken a job in a funky So-Ho art gallery where your starting salary is actually less than a year's tuition.

Joey: (laughs) Why New York?

Jen: Because, New York is finishing school for cynics like us.

Joey: I'm not a cynic.

Andie: (laughing) Okay, you're not exactly sunshine personified, Joey. Okay, okay you guys. Come on, right here, right now let's make a deal. In five years, we'll get back together and we'll see if any of these predictions actually came true.

Jen: Deal.

Joey: Deal.

Andie: 'kay. Joey. (Joey joins Jen and Andie and they put their arms around each other and start to walk back to the house)

Joey: Oh wait! You guys, how are we going to remember the date? It's not really Jen's birthday.

Jen: I'll remember.

Joey: You promise?

[Jen's Un-Birthday Party - Jack and Dawson are walking through the party.]

Jack: So do you think we're the only two people not having fun at this thing?

Dawson: It's hard to tell. Everybody else could be having fun, or they could just be imitating the fun they see people have in movies.

Jack: (laughing) Yeah. (some guy leans against a wall of cans and they fall to the ground. Behind the can is some big guys.)

Big guy: Hey, we've been working on that all night! (the kid who knocked the 'wall' down gets up and runs. The big guys chase him out of the house.Dawson looks concerned for the little guy.)

Dawson: Should we, uhh...

Jack: (laughing) Oh, no, they're guards. They're slow as hell, they'll never catch him.

Dawson: I forget you actually know these people.

Jack: Yeah, well, it's all part of being on a team, I guess. Sitting on the sidelines, as it seems to be now. Yeah, it's funny. You think something is making your life a living hell, and when it's gone, you really miss it. (Joey walks in and Dawson and Jack notice her) But then again, I guess you probably know that feeling.

Dawson: Yeah.

[Jen's Un-Birthday Party - Poker game. It has now turned into strip poker and some girl is taking her shirt off. Pacey sits on a chair, which has been pushed back from the table a bit.]

Dru: Excellent. I love this girl. It's like she's trying to lose.

Joey: (stumbling up. She is very drunk now) Strip poker! I leave you alone for two seconds and you end up playing strip poker?

Pacey: Originally this was just poker poker. Until I started kicking his ass and your friendly neighborhood co-worker decides to change the stakes on me. But, I'm finished now, and we can just leave.

Joey: Why leave? There's a half naked chick in the room.

Pacey: It's just a game. Up until now nobody's taken off anything other than socks.

Joey: So it's just all good clean fun?

Pacey: Yeah, exactly. Just good, clean, American guy fun.

Joey: (taking an empty seat across the table from Pacey) Deal me in.

Pacey: Excuse me?

Joey: You heard me. Now what does a girl have to take off in order to play this game?

Pacey: Okay, that's enough. It's time for us to leave now, because you see, you're drunk, you're bordering on disorderly and you are definitely insane. So get up, let's go. (walks over and stands next to her chair) Jo? Finished? Stand up, let's go.

Joey: You want me to stand up?

Pacey: Yes, I would like for you to stand up now.

Joey: And why would I do that?

Pacey: (as she stands up) Because, you are forcing me to make the ultimate guy maneuver. (he throws her over his shoulder and carries her out of the party. Everyone laughs and watches. Dawson watches silently from the other side of the room)

[Jen's Un-Birthday Party - The party is over and everyone has gone home. Jen and Dru sit on a table with a cake next to them. Candles are lit on the cake.]

Jen: You know, I can't believe I'm saying this, but thank you. For the party. Turned out to not be so horrible.

Dru: Well, thank you for coming. I hope I got the number of candles right.

Jen: It'll do. So should I make my wish?

Dru: First your present. (he hands her a tiny box with a bow on it) I'd hate for you to squander it on something that may actually be in this box.

Jen: Listen, Dru, I'm sorry about your parents. Joey told me. And I'm sorry that I just assumed everything would be the same. That was stupid of me.

Dru: Was. What are you waiting for? Open your present.

Jen: Alright. But you didn't have to do.

Dru: I know I didn't have to. I wanted to.

Jen: (smiling, she opens the box. Inside is two large pills. The smile leaves her face) What the hell is this?

Dru: I think you know what it is.

Jen: Ecstasy. Dru, I thought I made my feelings perfectly clear on the subject.

Dru: You did. Too clear. Which led me to suspect the lady was protesting too much.

Jen: God, I'm really an idiot. You haven't changed a bit.

Dru: Oh, and you have? Please! Your hairstyle, maybe. People don't change. Not that much.

Jen: Yes, they do. They grow up. They accept responsibility. They realize that dying young and leaving a good looking corpse is not all it's cracked up to be. I don't want your present, Dru.

Dru: Fine. Since you've become such a paragon of responsibility, I guess it won't bother you if I just leave it right here. (he sets it on the counter) For safe keeping. (he leaves Jen alone)

[McPhee Residence - Jack is in his room when Andie knocks on the door. He lets her in.]

Andie: Hey. I just wanted to make sure that you got home okay.

Jack: Yeah, I hitched a ride with my one good arm.

Andie: Oh, I thought maybe Dawson gave you a lift. Not that I care one way or another. I'm not going to get too involved in your life or anything.

Jack: You know, this is all your fault.

Andie: I know. That's why I'm here apologizing.

Jack: (Missed what he said, something like "I haven't gotten the apology part.")

Andie: I'm sorry. I really am. I'm sorry that I wasn't more understanding with football and I'm really sorry that I got all over your case about college.

Jack: Keep going.

Andie: You want me to abase myself further?

Jack: Uhh-basically, yeah.

Andie: Okay, Jack, you seem to think that I'm really obsessed with the future and I'm not. I mean, really, I don't want it to get here any quicker than you do.

Jack: Well, you have a really funny way of showing it.

Andie: Look, in less than a year, my life is gonna be completely changed. I mean, everything is going to be different. I'm gonna live some where different, I'm going to have different friends. I mean, everything is going to be different. And in times of uncertainty, I look for things that I can fix.

Jack: You can't fix me, Andie. You gotta let me make my own mistakes in my own way and my own time. And it's not just for me. You gotta work on letting go of things you can't control. Like where you're gonna go to college. Or where I'm gonna go to college.

Andie: Agreed. But do you realize that next year is gonna be the first year ever that we're not going to be in the same school together?

Jack: Hey, I tried to start Kindergarten without you.

Andie: What? That is such a story that mom and dad told you. And besides, how could your version of the story possibly be true when everybody knows, it's a fact, that I, the more responsible one, am definitely the older siblings in this relationship.

Jack: Yeah, all right.

[Potter B&B - Pacey has pulled up to Joey's house. He gets out of the car and goes around to open her door.]

Joey: (not moving from the cab of the truck) I can't walk, Pacey.

Pacey: Before I have to drag you kicking and screaming. But now, you want to be carried. No.

Joey: It's a woman's prerogative to change her mind.

Pacey: Ahh, but tonight you're one of the guys, remember? And guys walk. So come on, number 4, up you go. Watch your head. (he helps her out of the truck)

Joey: (she stumbles a couple steps then stops) Uhh. I don't really feel so good.

Pacey: Well guess what? You're gonna feel even worse tomorrow morning. And you still won't be any closer to getting into the ivy-covered institution of your choice.

Joey: Pacey. I've been doing some thinking.

Pacey: Yeah, drunk thinking.

Joey: Maybe, maybe that's not what I really want. Maybe I just want to stay here. You know, I mean, look, it's really beautiful here, and I could just…

Pacey: Just what? Stay here and work as a waitress all your life? Come on. I mean, forgive me if you lose me here, Jo. But to be perfectly honest, you haven't made the slightest bit of sense tonight, even before you were drunk…

Joey: (cutting him off) I want to be with you, Pacey. I want to stay and be with you.

Pacey: Well, if you want to be with me, than staying here would be a really stupid idea, considering I don't plan to be here. (she looks surprised and upset) I plan to be wherever you are.

Joey: (a smile comes to her face slowly) Really?

Pacey: Yes, really. Not that you deserve to hear such things right now.

Joey: I know, I know. It was a very stupid thing to get drunk.

Pacey: Yes it was. I mean, let's face it here Jo. You are destined for academic glory. And your boyfriend is circling the drain, which is a problem. In fact, that is a very big problem. You couldn't possibly have thought you could have solved all of your problems in one night, with alcohol of all things.

Joey: No.

Pacey: No. Cause alcohol, you know, it has that effect on problems it just never solves them. Ever. And I would hate to think I fell in love with a moron.

Joey: (smiling) You're in love with me, huh?

Pacey: Well not currently, no. Right now you're just some crazy drunk girl I gotta get in that door without waking up all the paying customers at her sister's B&B. But generally speaking, yes.

Joey: (throws her arms around Pacey's neck) May I kiss you right now?

Pacey: Yes, please. (they laugh and get some smoochies on. Pacey makes these little Mmm noises while they kiss, kinda like the Mmm, good Campbell's soup thing) Mmm, mmm, mmm. Mmm, mmm, mmm. But I'm still not carrying you.

Joey: (she brushes her lips against his neck and touches his ear with her mouth as she whispers,) Please?

Pacey: Nope. (Joey gives him puppy dog eyes) You can give me the eyes, it's just not going to work. Oh, come oh, honestly, you don't… (she covers his mouth with hers in some big time smoochies. Pacey talks the entire time, his words completely muffled by her mouth) Jo, what do I look like I just fell off the turnip truck? Jo? You think I'm going to fall for this? (he pulls away from her) Half way, that's it, I swear. I'm not kidding! My back's killing me here. (he picks her up and carrys her. Half way to the door) Well, I guess since you're up here... (he finishes the rest of the distance to the door)

[Leery's Fresh Fish - Dawson walks in and finds Gretchen doing some finishing touches to the bar clean up.]

Dawson: Oh, I saw the lights on. I thought you were my mom.

Gretchen: It's okay. She went home early.

Dawson: Oh. Oh, so congratulations on the job.

Gretchen: Thanks. I feel like I owe you one. (she places a glass on the bar)

Dawson: Can I take a rain check?

Gretchen: Oh, we're not going to drink. But, for every quarter that I bounce into that glass, you're going to tell me one thing that's bothering you.

Dawson: How do you know something's bothering me?

Gretchen: Please! (she bounces a quarter off the bar and into the glass) Oh there! See! Perfect. So spill.

Dawson: All right. Earlier this evening, my mother accused me of wanting to go to school in California so that I can run away from my problems.

Gretchen: And you think she's right? (she bounces another quarter into the glass)

Dawson: I don't know. I mean, the past few weeks I've seen plenty of things that would make me want to run screaming to the opposite coast.

Gretchen: (bouncing another quarter into the glass) Like?

Dawson: Don't make me answer this.

Gretchen: Come on, this is much more therapeutic than drinking.

Dawson: I've seen how much she loves him. I've seen it in her face. I've seen them hold hands; I've seen them kiss. And tonight, I saw them fight, which is something I've basically seen everyday of my life since the 1st grade.

Gretchen: But not like this?

Dawson: I think it was actually worse than the kissing.

Gretchen: You know, Dawson, it might interest you to know that I did take one film class in college.

Dawson: Was it a monumental waste of time?

Gretchen: No, it was great, actually. But do you know what my teacher said was the most bogus line in Hollywood cinema?

Dawson: What?

Gretchen: 'There's no place like home.'

Dawson: Wizard of Oz.

Gretchen: Exactly. It's what everybody remembers about the movie, but it doesn't resonate with the rest of the story. Think about it. You know, home is this desolate, gray, dust bowl of a place where this nasty old lady is trying to kill your dog. And Oz is…

Dawson: Technicolor.

Gretchen: And sure it has it's problems. Poppy fields, flying monkeys…

Dawson: Talking trees…

Gretchen: But along the way, you make friends. Good friends. With people you never even knew existed when you were growing up. Straw people, tin people…

Dawson: And lions.

Gretchen: Exactly. And you help each other realize that all the things you want to be, you already are. And it's fun.

Dawson: And if it's so much fun, what are you doing here?

Gretchen: I don't recall you getting to ask any questions as part of our deal.

Dawson: What if I can bounce a quarter in that glass?

Gretchen: Never happen.

Dawson: You're not even gonna let me try.

Gretchen: Oh, you can try, but you're gonna have to use your own money. Because I worked very hard to earn these quarters.

Dawson: You're not gonna lend me one lousy quarter?

Gretchen: No.

Dawson: I don't think that's fair.

Gretchen: Well, that's too bad.

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

Fuffy 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (23:51)

un bébé ne se laisse pas mourir de faim. qu'elle se dise bien que si bébé a faim, il la laissera pas tranquille, elle va pas avoir le choix de le nourrir et bébé trouvera le lait. ^^

Titepau04 (23:53)

Je ne peux pas, les enfants autre que frère et sœur ne sont pas acceptés... je vais pas payé la nounou non plus

Titepau04 (23:53)

Je l'ai vu samedi deja

Titepau04 (23:54)

Je lui ai déjà dit ça!!

Sonmi451 (23:54)

Bon moi je vais me coucher, bébé m'a pas demandé, les microbes doivent le mettre K.O mais je préfère voir que tout va bien. ^^

Sonmi451 (23:54)

Bonne nuit.

Titepau04 (23:54)

Bisoussss

stanary (23:54)

Bonne nuit

stanary (23:59)

Bon aller moi aussi je dois me coucher. Bon courage avec ton amie. Et bonne nuit !

Titepau04 (10:12)

c'est plus un extrait de la conversation qui apparait sur hy mais quasiment la totalité!! lol!!!

Sonmi451 (10:39)

C'est exactement ce que je me suis dit. lol

Sonmi451 (10:39)

On sait tout sur la vie de ta copine! lol

Titepau04 (10:40)

LOL!!!!

Sonmi451 (10:41)

Parle de tout et n'importe quoi pour vite que ça soit autre chose. lol

Titepau04 (10:42)

Faut beaucoup parler alors! Parce que yen a une sacrée tartine!!

Titepau04 (10:42)

As-tu passé une bonne nuit?

Sonmi451 (10:42)

non à la hauteur de ce que j'esperais! ^^

Sonmi451 (10:42)

et toi?

Titepau04 (10:42)

Arrrfffff

Titepau04 (10:43)

Moi ça a été! Même si je serais bien restée plus longtemps au lit

Sonmi451 (10:43)

ha oui j'y serais resté aussi. ^^

Sonmi451 (10:45)

Là je pourrais dormir mais j'attends un coup de fil. ^^

Titepau04 (10:47)

C'est nul

Sonmi451 (10:48)

oui surtout qd on te dit qu'on te rappelle de suite. ^^

chrismaz66 (11:21)

Hé les filles, c'est vrai ça je suis pas fan des tchats, publics comme ça Alors ici il fait un temps pourri on se croirait en Bretagne mais sans les Bretons c'est nul !

CastleBeck (14:09)

Bonjour le gens!
Ici, c'est un temps gris de novembre... ce qui est mieux que le temps d'octobre qu'on attend à la fin de mois... (Euh, du moins, en décembre, vaut mieux éviter les temps d'octobre...) Enfin, bref, c'est le Québec et sa météo incompréhensible et ses preuves que, oui, il est possible qu'il y ait des changements climatiques...

stanary (16:33)

Ah la la c'est déprimant.... nous ici on a eu un peu moins de fraîcheur pour aujourd'hui ^^

Sonmi451 (19:36)

Passage rapide.

Sonmi451 (19:36)

Ici c'était brouillard et soleil avec de bonne température.

Sonmi451 (19:38)

C'était un passage rapide... A toute!

Margauxd (12:42)

Nouveaux sondages sur les quartiers : Blindspot, The Last Ship et New-York Unité Spéciale, n'hésitez pas à voter !!

Titepau04 (21:41)

Nouveaux calendriers sur les quartiers NCIS Los Angeles, S Club 7 et Dr House!!! ^^

DGreyMan (21:47)

Nouveaux jeux, nouveau calendrier et nouveau sondage dans Game of Thrones. Merci d'avance.

leila36 (22:37)

Hohoho, venez admirer et commenter le nouveau design du quartier "Big Bang Theory". Vous n'allez pas le regretter.

emeline53 (22:43)

Le nouveau sondage de The Fosters vient d'arriver ! Venez nous dire ce que vous voulez comme cadeau de Noël

Sonmi451 (13:47)

Venez commenter les calendriers chez House, Scrubs, urgences et friends. Et au passage un petit vote pour les sondages sont les bienvenus, merci.

Profilage (20:16)

Bonsoir, un tout nouveau calendrier vient d'apparaitre sur les quartiers The 100 & Under the Dome. On vous attend !

carina123 (00:09)

Nouveaux calendriers et sondages sur les quartiers Lie to Me et Jericho, venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming