VOTE | 148 fans |

#319 : On connaît bien la chanson

Titre en VO : "Stolen Kisses" - Titre en VF : "On connaît bien la chanson"
¤ USA : diffusé le 26/04/00 - France : diffusé le 28/01/01
¤ Scénario : Todd A. Kessler - Réalisation : Greg Prange


Dawson, Joey, Pacey, Andie et Will (un ami de Pacey), partent quelques jours chez la tante de Dawson. Pacey et Joey se rapprocheront jusqu'à sortir ensemble à la fin de l'épisode, et Andie trouvera Will fort sympa.

Pendant ce temps, Chelly, une serveuse du restaurant, fait des avances à Henry. Jen est jalouse, mais rien ne se passe entre Chelly et son petit ami.
De plus, Gale et Mitch se remettent ensemble, après avoir reçu la visite d'une amie.

Will Krudski est ensuite l'un des héros de la série Young Americans.

Popularité


5 - 1 vote
promo épisode 319
promo épisode 319

  

Pacey et joey vont devoir dormir dans le même lit
Pacey et joey vont devoir dormir dans le même lit

  

pacey les rejoind
pacey les rejoind

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Dawson et Joey n'ont plus rendu visite à Gwen, la tante de Dawson, depuis l'année dernière. Cette fois-ci, ils ont aussi invité Jack et Andie à les accompagner. Pacey arrive alors avec son ami Will, et demande à les accompagner. Jack, quant à lui, ne peut pas venir avec eux.

Les cinq amis se retrouvent donc chez Gwen, artiste peintre, son mari Richard étant décédé il y a une année d'une crise cardiaque.

Henry a décidé de rester au restaurant avec Jen, qui est enchantée. Mais une autre serveuse, Chelly, fait des avances à Henry. Jen nie sa jalousie à Henry.

Mégane vient annoncer à Mitch et Gale que son mari, Tom, est décédé dernièrement. Elle lui remet la cassette vidéo du discours qu'il avait prononcé lors de leur mariage. Les parents de Dawson ne lui parlent pas de leur divorce.

Plus tard, ils reparlent de tout ça alors que Mégane les a quittés. Gale avoue que de revoir sur la cassette lui a fait un drôle d'effet. Mitch refuse de voir cette cassette, voulant éviter un retour en arrière.

Le premier soir, Joey et Pacey sont les derniers à aller se coucher, et constatent qu'il ne reste plus qu'un lit à deux places. Ils sont dès lors obligés de dormir dans le même lit, ce qui dérange Joey.

Le lendemain, Dawson et Joey vont avec Gwen faire des achats, alors que les trois autres vont faire du billard. Pacey et Will font semblant de ne pas être doué pour ce jeu, de manière à ce que les joueurs de la table d'à côté leur demande de faire une partie, en mettant de l'argent en jeu. Evidemment, Will et Andie remportent tout.
Pendant ce temps, Guane demande à Dawson et Joey la cause de leur séparation.

De retour chez la tante, Dawson et Joey discutent encore une fois de leur relation, à l'endroit où ils avaient gravés leurs noms, un an plus tôt, alors que les trois autres nettoient le cheval de Gwen.

Chelly a proposé à Henry de coucher avec elle. Henry va demander conseil à Jen, qui s'énerve et part....Un moment plus tard, Jen demande à Chelly de laisser Henry tranquille, devant tous les clients du restaurant, et avoue sa profonde jalousie à Henry.

Elle va dans la réserve pour pleurer. Quand Henry la rejoint, elle lui explique qu'elle déteste pleurer. Henry lui dit qu'il n'aurait de toute manière rien fait avec Chelly, et qu'il lui restera toujours fidèle.

Après avoir bien mangé, Andie va retrouver Will dehors, pour discuter avec lui. Elle le trouve plutôt mignon et très gentil. Ensuite, tout le monde se réunit à nouveau pour faire un karaoké.

Tout le monde chante, et on finit avec Dawson et Joey interprétant chantant ensemble. Pacey, triste d'assister à ça, quitte la salle.

Par la suite, Joey va le rejoindre. Ils discutent un moment, et Pacey demande à l'embrasser. Elle se laisse faire, pour la première fois. Gwen était derrière eux, et demande à Joey de faire part à Dawson de ce qui se passe entre elle et Pacey.

Alors que Joey a décidé d'en parler à Dawson, ils sont interrompus par Gwen qui vient lui apporter un tableau. Ils remettent la discussion à plus tard, mais elle ne lui a encore rien dit.

Mitch demande à Gale de le suivre, et lui exprime la chance qu'ils ont, comparé à Mégane. Ils visualisent la cassette de leur mariage, puis commencent à danser, avant de s'embrasser.

Joey et Pacey se retrouvent à l'extérieur, et ce dernier lui demande ce qu'elle éprouve vraiment pour lui. Il lui demande de l'embrasser, si elle l'aime vraiment. Elle fait mine de partir, puis se retourne, et l'embrasse tendrement.


Pour info:
Will Krudski est ensuite devenu l'un des héros de la série Young Americans.
Sur l'embarcadère de la maison de Dawson

Joey : Qu'est-ce-qui te fait sourire Dawson ?

Dawson : Tu as vu ce que nous sommes devenus ?

Joey : Tu pourrais développer ?

Dawson : Ces vacances de printemps. L'occasion pour les jeunes de notre âge de visiter des contrées exotiques baignées de soleil, d'enfiler des chemises multicolores et d'ingérer d'énormes quantité d'alcool. Et nous et bien nous allons chez ma tante Gwen.

Joey : C'est un rituel, c'était notre rituel. Je me réjouis de ce voyage et j'adore ta tante Gwen

Dawson : Elle aussi elle t'adore

Joey : Je n'en reviens pas qu'elle veuille vendre sa maison

Dawson : Et oui, c'est la fin d'une époque je dirais

Joey : Tu crois qu'on arrivera à persuader Jack et Andie de participer à nos soirées karaoké

Dawson : Et là une minute. Je te signale que nous avions décidé de classer ce dossier peu glorieux toi et moi

Joey : Ah Dawson Leery, honteux de son passé. Tu es un grand fan de karaoké alors pourquoi le nier

(Arrive Pacey, accompagné d'un ami d'enfance : Will)

Pacey : Salut. Regardez qui j'ai trouvé.

Joey : Euh non, ça ne peut pas être lui. Attends. Will Krudski ? Salut

Dawson : On était en primaire la dernière fois qu'on s'est vu. Et tu flanquais une correction à Pacey

Will : Il l'avait chercher. Il passait son temps à m'appeler Will Kradok

Pacey : Tu as bien fait d'aller habiter à New Raleigh. Après à la récré j'ai pu régner en maitre absolu.

Joey : Bien. Et qu'est-ce-qui t'amène à capeside ?

Will : L'envie de faire une surprise à un vieil ami.

Pacey : Et au nom de cette amitié j'ai pris la liberté de dire à Will qu'il y aurait peut être de la place pour deux autres personnes dans votre programme à la campagne.

Dawson : Ça ne me pose aucun problème.

Will : Ça ne gêne personne c'est sûr ?

Dawson : Non non personne tu es le bienvenu. (Pacey et Joey se lancent de timides regards) Tu n'as rien à perdre, les distractions sont toujours aussi limitées à Capeside

(Andie arrive. Elle est hors champ)

Andie : Salut tout le monde

Pacey : Oh méfiez vous d'une MacPhee écrasée par la charge de 36 valises

Andie (alors que Dawson prend sa vanity) : C'est gentil

(Will va aider Andie à porter ses valises)

Pacey : Où est Jack ?

Andie : Il a préféré privilégier ses relations avec papa. Hum... qui est ce garçon aussi charmant ?

Will : Will

Andie : Enchanté Will, je m'appelle Andie

Will : Je la mets avec les autres ?

Andie : Merci, génial

(Pacey rejoint Joey restée un peu à l'écart pour lui parler)

Pacey : Salut

Joey : Salut .... Dis ..... tu ne devais pas être des nôtres logiquement

Pacey : Exact ..... jusqu'à ce que Will se ramène sans crier gare. J'ai .... j'ai .... bref, j'ai pensé que ce serait marrant d'aller là-bas avec lui et ....

Joey : Et ?

Pacey : Et que je pourrais me rendre utile pendant le séjour

GENERIQUE

Au Leery's Fresh Fish. Henry qui ramenait une caisse de verres vient voir Jen qui travaille assise au bar. On est en plein service de midi

Jen : Oh Henry, arrêtes de toujours chercher à m'impressionner.

Henry : C'est une idée de Mr Leery. Et vu que j'allais être constamment dans les parrages, il m'a proposé de joindre l'utile à l'agréable (Jen rit) Quoi ?

Jen : Je me demande combien de garçon serait prêt à passer leurs vacances dans un restaurant de poissons et crustacés dans le seul et unique but d'être prêt de leur petite amie. Tu es un saint.

Henry : Mais tu sais ce qu'on dit « la frontière est mince entre le saint et l'imbécile »

(Henry retourne en cuisine. Il croise Shelly, une serveuse)

Shelly : C'est qui ce nouveau serveur ?

Jen : Oh ! C'est Henry, une drole de petite créature.

Shelly : Mais surtout très appétissant dans son genre. C'est tout à fait mon type : grand, élancé et puis il ressemble à Di Caprio mais en plus jeune

Jen : Ah oui tu trouves

Shelly : Complètement. Il a ce look craquant du galopin au regard ravageur qui vous donne envie de lui faire prendre un bain moussant et ensuite qui essaie de vous glisser dans la baignoire avec lui et ....

Jen : Shelly, la table 19 a demandé l'addition

Shelly : Je viens de la leur donner

Jen : Alors je suis sûre que quelque part dans cette salle un malheureux client attend désespérément la carte

Retour sur notre groupe d'amis qui s'est arrêté pour déjeuner

Andie : Bon Will, petit interrogatoire éclair. Film préféré ?

Will : Facile. J'avais à peu près 5 ans quand mon père m'a emmené voir la planètre des singes qui passait au cinéma d'à côté, ce qui compte tenu de la personnalité de mon père était un événement. C'est pour cette raison qu'il reste mon préféré. Mais sinon je suis plutôt bouquin.

Andie : Il a vu un film où n'apparaissent ni Adam Sandler, ni Steven Seagal et il lit en plus. T'es sûr que c'est un ami à toi Pacey ?

(Pacey regarde Andie, sarcastique et elle en fait de même)

Andie : On continue : ton livre préféré ?

Will : Sans hésiter « l'attrape coeur », Salinger est un dieu.

Andie : Tu veux faire quoi plus tard ?

Will : Je n'en sais rien, je veux seulement être heureux.

Dawson : Vous vous entendrez bien ma tante et toi. Elle vénère Salinger elle aussi

Andie : D'autres infos sur ta tante

Joey : C'est une artiste

Dawson : Elle est peintre

Joey : Elle est incroyable. Elle a du talent, elle peint, elle lit des bouquins super, elle fait du yoga et elle est en accord avec la vie qu'elle mène. (Elle baisse alors le regard ayant remarqué le long regard que Pacey posait sur elle)

Andie : Elle est mariée ?

Dawson : Elle l'a été avec un avocat très collet monté. Une vie quasi parfaite dans une belle banlieue. Et un jour elle a rencontré Richard un artiste, un original, il portait la barbe il avait le double de son âge. Alors elle a quitté son avocat de mari, et puis ...

Pacey : Verrons nous ce Picasso briseur de ménage

Dawson : Malheureusement leur romance n'aura duré que deux brèves années. Richard est mort d'une crise cardiaque il y a un an.

Andie : Oh c'est triste

Will : Je ne sais pas. Je me dis que c'est plus fort de vivre 2 ans après d'une personne qu'on aime réellement plutôt que toute une vie avec quelqu'un qui n'est guère plus qu'un collocataire au fond. Non ? C'était juste ......

Retour au Fresh Fish. Mitch et Gale sont à une table en train de travailler

Mégane : Bonjour vous deux, il y avait si longtemps.

Gale : Oh Mégane! Oh mon Dieu qu'est-ce-que tu fais à Capeside ?

Mitch : Salut comment vas tu ? Où est Tom ? Il est dehors ?

Mégane : Il faut que je vous parle

Dehors sur la terrasse

Gale : Je suis désolé chérie. Il avait énormément de qualité

Mégane : C'est vrai il était merveilleux. Naturellement nous avions nos problèmes mais avec le recul cela paraissait stupide et mesquin. Il faisait partie des hommes bien. Je faisais partie des femmes qui avaient de la chance ..... J'arrête, je ne veux pas continuer dans le registre de la veuve épleurée..... Et vous deux alors comment ça va ?

Mitch : Et bien à vrai dire (il s'apprête à parler du divorce mais Gale le coupe)

Gale : Oh nous allons bien. Nous n'avons aucune raison de nous plaindre. Dawson a 16 ans, il est en proie à des crises d'angoisse existencielle précoces mais c'est un enfant formidable

(On observe Mitch déçu par le mensonge de gale)

Mégane : Je vois que votre vieux rêve a fini par devenir réalité. Je trouve ça plutôt encourageant. Trop peu de rêves prennent corps dans ce monde. Oh j'allais oublier. Je suis tombée dessus par hasard en rangeant les affaires de Tom. Il vous revient de droit, c'est son discours à votre mariage (elle tend une enveloppe à Gale) Il l'avait rédigé la veille au soir, jusqu'à quatre heures du matin. Il voulait que son texte soit parfait.

Maison de Gwen. Il fait nuit.

Dawson : Entrez. Bonsoir (Gwen est au fond de la pièce, elle peint et dance) Bonsoir

Gwen : Oh Dawson! Super tu es bien arrivé. Cool.

Dawson : Ça va

Gwen : Salut. Joey tu es devenue splendide chérie

Joey : Merci

Gwen : Et tu es probablement Pacey

Pacey : Je suppose que ma réputation m'a précédée.

Gwen : À vrai dire nous nous sommes déjà vu une fois.

Pacey : Ah bon ?

Gwen : Oui je ne m'attendais pas à ce que tu t'en souvienne Pacey? C'était lors d'un goûter organisé par ma soeur à l'occasion de la fête nationale. Ce jour là tu avais décidé de t'acharner sur cette petite (elle montre Joey) et tu n'arrêtais pas de lui tourner autour et de l'embêter. Et figures toi que quand je suis venu à son secours tu m'as dis : « chacune son tour ok, je ne peux pas courir deux lièvres à la fois trésor »

Andie : Oui ça c'est lui tout cracher

Gwen : Toi tu es donc Andie

Andie : Gagné. Ravie de faire votre connaissance

Gwen : Bienvenue

Andie : Merci

Gwen (à Will) : Et ... lui ... là ... c'est ... Jack, n'est-ce pas ?

Pacey : Euh non. Jack n'a pas pu venir ce week end. Gwen permettez moi de vous présenter mon ami Will Krudski.

Gwen : Hum, un ami de Pacey .... Évites de le crier sur les toits

La nuit. Joey sort de la salle de bain en peignoir. Elle croise Pacey.

Pacey : Salut

Joey : Dis moi Pacey. Faut il vraiment que nos conversations se limitent à des grognements monosyllabiques durant ce séjour.

Pacey : Joey. Ce n'est ni l'endroit ni l'heure franchement de se mettre à discuter de ce qui est arrivé la semaine dernière

Joey : Quoi ? Qui veut en discuter ? Je croyais qu'on s'était mis d'accord ? Que c'était pas grave ?

Pacey : C'est pas grave

Joey : Très bien, alors il ne devrait y avoir le moindre malaise entre nous

Pacey : Tout à fait, tu as raison. Mais il y a tout de même un petit problème

Dans la chambre. Tous les autres sont endormis par terre dans leur sac de couchage. Il ne reste qu'un lit deux places.

Joey : Attends tu te fiches de moi

Pacey : Eh non

Joey : Pacey tu trouves une solution .... eh oui

(Pacey va vers Dawson)

Pacey : Dawson, eh Dawson.

Dawson : Quoi ?

Pacey : Écoutes ça te dirait de te lever et de céder ton sac de couchage à Joey ?

Dawson : Et d'aller dormir avec toi dans le lit ?

Pacey : En gros oui

Dawson : Bonne nuit Pacey (et il se rendort)

(Pacey s'adresse alors à Andie qui elle dort profondément)

Pacey : Andie (elle geint et reniffle mais ne se réveille pas) Andie ?

Will : Non, pas de question de pieuter avec toi. Et Joey ... toi et moi on ne se connait pas encore assez. Sans vouloir te vexer

Joey : C'est rien

Pacey : Bon et bien on va faire du mieux qu'on pourra

Joey : Parfait. Seulement si jamais je sens ne serait-ce que ....

Pacey (sur un ton autoritaire) : Joey au lit. Et t'en que tu y es, essaies de prendre sur toi.

(Ils se couchent tous les deux)

Joey : Pacey, éloignes ton postérieur du mien, s'il te plait

Pacey : Mon postérieur n'en a rien à faire du tien, compris Joey. Laisses moi un peu de couverture, c'est pas vrai ça. (Ils se disputent la couverture chacun la tirant un peu plus sur lui). Joey ....... Joey .....

(Chacun s'allonge calmement. Joey éteint la lumière. Pacey est sur le dos et regarde pensivement le plafond)

Le lendemain matin

(Tout le monde est déjà debout. Seuls Joey et Pacey sont encore au lit. Pacey se réveille le premier. Il regarde Joey. Celle-ci, lui tournant le dos, vient d'ouvrir les yeux. Incapable de voir qu'elle est réveillée, Pacey se redresse dans le lit et commence à se pencher sur elle)

Gwen : Debout les marmottes, le petit déj est servi.

(Pacey s'écarte brutalement et retourne de son côté. Il fait semblant qu'il vient de se réveiller)

Pacey : Oh bon sang

(Joey se lève. On voit que quelque chose la perturbe)

Dans la cuisine

Gwen : C'est sympa de vous joindre à nous tous les deux. J'ai l'intention de vous concocter un somptueux diner pour ce soir. Mais avant il faut que j'aille au supermarché faire les courses. Dawson et Joey me donneront un coup de main. Quant aux autres je les encourage vivement à explorer ce qu'on pourrait appeler les charmes limités de mon humble patelin qui il est vrai offre très peu de distraction dans l'ensemble. Il n'y a pas de multiplex, il n'y a pas de rodéo de voiture, en revanche il y a une superbe petite académie de billard.

Will : Oh j'aime bien le billard

Pacey : Ah oui ça m'éclate bien moi aussi

Andie : Qu'est-ce-que vous avez tous avec le billard ? Ah c'est un truc falique c'est ça.

Will : Je t'initierai

Andie : Ah ah. D'accord. Leçon n°1 : cogner dans une boule avec une queue, c'est ça ?

Will : C'est tout un art tu sais

Andie : Ah ça y est. Tu es du genre « Tom Cruise, la couleur de l'argent ». Ah oui d'accord

Au Leery's Fresh Fish

Gale : Rien ne t'oblige à ranger

Mitch : Si je peux aider c'est aussi bien.

Gale : Ça va ? On en parle si tu veux.

Mitch : De quoi exactement ?

Gale : À ton avis ?

Mitch : Un de nos amis est mort Gale. Je trouve ça archi nul ..... mais ça c'est produit. C'est archi nul et triste mais ...... je ne vois pas ce qu'il y a à dire de plus.

Gale : Ça doit quand même bien te faire quelque chose. Je me sens toute drôle moi.

Mitch : J'aurai du l'appeler plus souvent. Il aurait du m'appeler plus souvent. J'ai des tonnes de regrets aujourd'hui.

Gale : Tu devrais lire son discours

Mitch : Pourquoi ?

Gale : Parce que c'est beau. Les mots sont merveilleux. Je ne m'en souvenais pas. J'ai bien aimé faire ce retour en arrière et nous revoir à travers son regard un court moment

Mitch : Je ne tiens pas à le lire.

Gale : Quoi ? Qu'est-ce-qui ne va pas ?

Mitch : Rien. Je n'ai aucune envie pour l'instant de m'offrir un voyage dans le passé, c'est tout. C'est réglé pour le thermos.

Cuistot : Entendu chef.

Dans la salle du restaurant. Jen surprend Shelly en train de flirter avec Henry sur la terrasse

Jen : Salut

Shelly : Salut Jen. Il est adorable ce garçon vraiment, tu ne trouves pas ?

Jen : Oui, il est ravissant. Alors aujourd'hui Shelly tu fais les sections 5 et 6.

Shelly : La 5 et la 6 ? Non attends c'est le délire total

Jen : Je regrette ma chère, on tourne à effectif réduit et je compte sur ton esprit d'équipe là.

Shelly : Bye Henry

Henry : Bye ......... Tu .... On ne faisait que parler, on ....

Jen : Oui vous ne faisiez que parler

Henry : C'est drôle mais j'ai l'impression que tu es jalouse.

Jen : Jalouse. Je t'en pris Henry, ce n'est pas du tout mon style ce genre d'état émotionnel. C'est vrai, je ne sais même pas ce que ça fait. Jalouse .... c'est ridicule

Henry : Quoi! ..... c'est ridicule de penser qu'une autre fille que toi puisse me voir comme une personne digne d'intérêt et puisse vouloir me parler ?

Jen : C'est pas ce que j'ai voulu dire

Henry : C'est ce que j'ai entendu (et il rentre dans le restaurant)

À la salle de billard. Will casse le jeu et Andie se moque

Andie : Ah ouais, « Tom Cruise, la couleur de l'argent ». Ben voyons .... Mais t'es nul.

Pacey : Tout doux MacPhee. Ranges ta mitrailleuse et ton canon.

Andie : C'est curieux vois tu parce que j'avais cru comprendre que tu étais un joueur de billard épatant

Will : Où tu es allée chercher ça ? J'ai seulement dit que j'aimais jouer.

Andie : Et tu as ajouté sur un ton des plus condescendant que tu m'initierai à ce jeu, tu ne t'en souviens pas ? (elle frappe et rentre une boule) Ah .... je crois que c'est moi qui devrais te donner des cours. Pacey qu'est-ce-que tu en penses ?

Pacey : Je pense que tu devrais lacher la pression deux secondes. Il perd ses moyens quand on est trop direct avec lui (Pacey frappe la boule et l'envoie hors de la table. La boule percute un des joueurs de la table voisine).

Andie : Ouais je vois. Vous voulez entendre la vérité ? Sincèrement vous êtes tout juste bons à marquer des scores au tableau.

Pacey : Excusez moi, je ne sais pas ce qu'elles ont mais j'ai du mal à les tenir ces boules.

Homme : Ça vous dirait de faire une partie ?

Andie : Heu non merci, je vous explique. Ces deux jeunes gens sont totalement irréalistes et terriblement incompétents. Alors je préfère que ce soit clair entre nous. Ce serait à la fois malsain et malhonnête de leur prendre leur argent.

Will : On est partant.

Dans une boutique. Dawson observe des tableaux. Gwen s'approche de lui.

Gwen : Qu'est-ce-que tu cherches ?

Dawson : Quelque chose pour mon mur.

Gwen : Ah ton mur qui si je me souviens bien est entièrement tapissé d'affiches de cinéma. Alors si tu veux mon avis cette gravure ne collerait pas du tout avec l'atmosphère très accro du septième art que tu as voulu créer.

Dawson : Il se trouve que je n'ai plus d'affiches. Je les ai toutes enlevées

Gwen : Amistad c'était pas si mal chéri

Dawson : En fait c'est suite à une crise existencielle

Gwen : Ah bon, comment ça ?

Dawson : Disons que j'en ai eu assez de ce rêve surdimensionné qui ne servait qu'à compensée une vie quelque peu sous-dimensionnée elle

Gwen : D'accord, donc tu n'as plus d'affiches dans ta chambre, le cinéma a perdu de son éclat. Et j'ai aussi remarqué un changement d'attitude significatif. Par exemple moins d'attention, vous ne vous tenez plus la main, vous ne vous frottez plus l'un contre l'autre tous les deux ? Alors ? Et bien allez, dites moi ce qu'il en est.

Dawson : Pour résumer ce feuilleton aux multiples épisodes, on est sorti ensemble.

Joey : Ce qui m'a complètement déstabilisée et au bout d'un moment je suis entrée dans une espèce de phase prolongée de recherche de soi.

Dawson : Phase qui m'a précipité dans une insoutenable dépression et puis j'ai réussi à la reconquérir.

Joey : À un moment on ne peut plus chaotique. Ensuite il est revenu de ses vacances d'été ...

Dawson : Et la perspective d'avoir de nouveau le coeur brisé m'a soudain paru légèrement moins attrayante que par le passé. J'ai alors décidé qu'il valait mieux qu'on soit ami.

Joey : Et sur sa lancée, il a demandé à Pacey de s'occuper de moi.

Gwen : Mais qu'est-ce-que Pacey a à voir dans l'histoire ?

Joey : J'ai dit ça comme ça ..... pour rien du tout

Gwen : Ouais d'accord. Mais aujourd'hui .... pourquoi est-ce-que vous n'êtes plus ensemble ?

À l'extérieur de la salle de billard. Will et Pacey compte l'argent qu'ils ont gagné

Andie : Tu as arnaqué ces types

Will : T'en fait un plat, pourquoi ?

Andie : Parce que je trouve ça immoral comme pratique. C'est choquant Will, c'est dégoûtant. C'est vrai quoi ! Je ne suis pas sortie avec vous pour .... enfin, pour être complice d'une arnaque aussi minable.

Pacey : Andie, Will est un escroc, c'est congénital, tu ne peux pas lutter contre.

Andie : Et le pire, c'est que tu m'as fait croire que j'étais douée.

Will : Ouais, tu es douée.

Andie : Sérieusement ?

Will : Oui je t'assure

Andie : Ouais c'est ça. Tu es en train de me mener en bateau moi aussi ?

Will : Possible (et il lui tient une liasse de billet)

Andie : Qu'est-ce-que c'est ?

Will : L'argent qui te revient

Retour à la ferme. Andie, Will, Pacey et Gwen s'amusent avec les chevaux pendant que Joey et Dawson discutent dans le grenier

Dawson : Joey, est-ce-que tu me trouves différent ?

Joey : Comment ça différent ?

Dawson : J'en ai dépensé de l'énergie pour me réinventer, me transformer, et en fait ..... honnêtement je ne vois pas à quoi ça a servi. Je ne me sens pas différent.

Joey : Si, je crois que tu as changé Dawson. Avant il fallait à tout prix que tu monopolises notre attention. La vie tournait autour de toi et de tes rêves. Et ces derniers temps, je t'ai vu te mettre au second plan pour laisser la vedette aux autres. Tu es différent (Dawson esquisse un sourire flatté) Quoi ?

Dawson : D'être là tout à coup, ça me rappelle une de nos qualités.

Joey : Ah oui, laquelle ?

Dawson : La faculté qu'on a à donner un sens à la vie de l'autre. On l'a toujours eu.

Joey : Tout change un jour ou l'autre. Les gens évoluent au fil des ans. C'est pas mal qu'on laisse tomber des trucs.

Dawson : Y'a pas de schéma définitif. Pas de règles universelles, Joey. Grandir ne doit pas à chaque fois signifier se séparer.

Joey : N'empêche que c'est ça

Dawson : Il faut que tu retrouves la foi. Dis toi que ce qui nous a fait prendre chacun une direction ..

Joey : Nous rapprochera à nouveau .... Je crois que j'ai parlé trop vite. Tu n'as pas changé du tout. Non. Tu es toujours aussi optimiste Dawson

Dawson : Oui peut-être. Mais .... j'en arrive à oublier pourquoi.

Joey : Pourquoi quoi ?

Dawson : Pourquoi nous ne sommes plus ensemble.

Pacey (d'en bas) : Eh ! Vous ne voulez pas venir nous aider ?

(Mouvement de caméra vers une inscription gravée dans le bois : « Joey and Dawson – Best friends forever »)

(On entend en fond)

Andie : Oh mais arrêtes Will t'es pénible

Will : Regardes le cheval il se plaint pas lui

Andie : Oui bah moi je suis pas un cheval

Gwen : Non une jument

Andie : Ah ah très drôle

Le soir. Joey regarde une peinture. Gwen est près d'elle.

Joey : C'est celle que je préfère je crois

Gwen : Quand j'étais mariée je prenais des cours d'art graphique. Et le jour de la rentrée, notre prof a dit : « Fermez les yeux et peignez votre avenir, le reste viendra tout seul ». Il est venu tout seul

Joey : Tu as peint cette toile avant de venir habiter ici ? (Gwen approuve de la tête) Gwen, il t'arrive d'avoir des regrets ?

Gwen : À quel propos ?

Joey : À propos de la façon dont ça s'est passé entre toi et Richard ?

Gwen : Tu sais Joey, je me suis mariée trop jeune. J'étais convaincue d'avoir fait le meilleur choix. J'étais installée dans une relation bien tranquille, la voix était tracée et puis j'ai croisé le chemin de cet homme extraordinaire grâce à qui je me suis sentie vivante pour la première fois de ma vie. On ne peut pas ignorer des émotions aussi fortes, tu t'en doutes bien. Je me devais de les explorer ..... Suis moi (elle emmène Joey à un endroit de la pièce où est accroché un tableau la représentant avec Dawson quand ils étaient encore des enfants) Tiens regardes, cette toile .... c'est ma préférée ..... Et de très loin

(Joey reste à regarder le tableau pendant que Gwen va dans une pièce. Pacey entre dans la maison et arrive derrière Joey)

Pacey : Salut

Joey (Se retournant un peu surprise) Salut (puis elle s'en va)

Au restaurant des Leery. Jen est au téléphone avec un client

Jen : Sept personnes ? Votre table sera prête à 8h30. Merci. Au revoir.

Henry : Jen. Shelly vient de me proposer de coucher avec elle. Je me suis dit que je devais t'en parler

Jen : Elle t'a quoi ?

Henry : Elle a dit que je pourrai coucher avec elle quand j'en aurai envie. C'est à moi de décider. Apparemment les garçons plus jeunes qu'elle l'attirent

Jen : Tu as les mains qui tremblent je te signale

Henry : Une fille bizarre vient de me proposer de coucher avec elle. C'est incroyable ! C'est la première fois.

Jen : Bon mais qu'est-ce-que tu lui a dit ?

Henry : Bah quelle question ? Je lui ai dit que j'étais déjà pris

Jen : Tu la trouves attirante cette fille ?

Henry : Euh ..... je .....

Jen : Tu la trouves attirante oui ou non ?

Henry : Non

Jen : Je vais te dire Henry. Vas-y, couches avec elle. Suis la, fais lui des millions de bébés, j'en ai plus rien à faire maintenant.

Henry : Mais ....

Jen : Et attention, je t'interdis de me dire que je suis jalouse

Chez Gwen. Andie rejoint Will sous le porche de la maison.

Andie : Oh .... Aurai-je surpris le roi de l'arnaque en pleine méditation ?

Will : Oui. Je méditais sur mon prochain coup.

Andie : Tu es une véritable contradiction à toi tout seul, Will Krudski

Will : Ce qui veut dire ?

Andie : Ne fais l'idiot. Escroc des salles de billard un jour, et puis élève de lycée technique le lendemain.

Will : Ah ... Lycée technique ... tu m'as cerné drôlement vite dis donc. C'est à ce point évident ?

Andie : Presque aussi évident que ta remarquable intelligence

Will : C'est gentil de me dire ça

Andie : Will ? On peut savoir ce qui te rend si malheureux ?

Will : Je ne te suis pas.

Andie : Ce matin tu as dit que tout ce que tu voulais c'était être heureux. Alors moi je te poses la question « qu'est-ce-qui te rend si malheureux aujourd'hui ? »

Will : Il y a tellement de trucs, ça prendrait des heures

Andie : Hum .... d'accord ... dans ce cas cites m'en au moins un.

Will : Mon père, alors

Andie : Comment est il ?

Will : Il est taré. Il travaille à l'usine. C'est un citadin pur et dur. Il traite ma mère, il faut voir comment. J'ai hâte de partir de chez eux, c'est invivable. Je suis venu voir Pacey parce que j'étais à deux doigts de craquer. Il fallait que je sortes de cet enfer.

Andie : Je suis désolée pour toi.

Restaurant des Leery. Gale et Mitch goûtent des plats

Gale : Trop moelleux

Mitch : Trop croustillant

Gale : Hum .... mais c'est qu'il a un point de vue. Lors de notre dernière discussion tu ne t'es pas mouillé pourtant.

Mitch : Ce n'est pas parce que je me tais que je ne réfléchis pas, rassures toi

Gale : Et ce n'est pas parce que nous sommes divorcés que nous ne pouvons plus avoir d'échanges d'aucune sortes.

Mitch : Ça, ça reste à démontrer

Gale : Je n'en reviens pas que tu dises ça Mitch

Mitch : Pourquoi ? Pourquoi devrais-je compter sur toi ? Te faire confiance ?

Gale : Parce que je suis ton amie, non, à défaut d'autre chose.

Mitch : Si nous étions de si bons amis tous les deux, nous ne serions peut-être pas divorcés à l'heure qu'il est.

Chez Gwen, soirée karaoké. Dawson regarde amusé tous les autres chanter « Louie, Louie ». Puis Andie chante seule « Ooh child ». Puis Pacey chante « Wild things »

Gwen : Et maintenant j'appelle au micro un couple de jeunes gens fantastiques que j'aime par-dessus tout et qui vont vous présenter leur numéro très spécial, Dawson et Joey. On les applaudit

Dawson : Non, non, non, je ne veux pas chanter

Gwen : Debout

Andie : Un peu de courage

Gwen : Toi aussi Joey. Vous êtes prêt ?

Dawson et Joey : Oh I could hide 'neath the wings of the bluebird as she sings, the six o'clock alarm would never ring.

Dawson: Quel cauchemar, c'est l'horreur

Dawson et Joey : But it rings and I rise, wipe the sleep out of my eyes. My shaving razor's cold and it stings. Cheer up sleepy Jean, oh what can it mean to a Daydream Believer and a Homecoming Queen?

(Pacey qui les regarde avec dépit, se lève et sort dehors. Joey le suit des yeux avec une pointe de tristesse dans le regard)

Retour au restaurant des Leery. Shelly continue à draguer Henry.

Shelly : On te l'a déjà dit ?

Henry : Euh ... non

Shelly : Pourquoi tu rougis Henry ?

(Jen les aperçoit alors et, folle de rage, vient s'interposer entre Shelly et Henry)

Jen : Shelly, ça suffit maintenant, tu arrêtes de te trémousser devant lui.

Shelly : Quoi ? Tu as un problème ?

Jen : C'est mon petit ami que tu dragues à longueur de temps et ça commence à m'agacer

Shelly : Pourquoi tu ne me l'as pas dit plus tôt

Jen : Parce que .... parce que j'ai un gros blocage

Shelly : Ah oui, ça on l'aurait deviné

Jen : Ce qu'il faut te mettre dans le crâne, c'est qu'il n'est pas à toi, il est à moi. J'ai remué ciel et terre pour en trouver un comme lui, par conséquent je me battrai pour le garder. Alors je te préviens, si tu continues à te vautrer sur lui comme la dernière des trainées, ça va se terminer en crépage de chignons

(Silence. Les clients se retournent sur eux et les observent. Shelly et Jen se sentent mal à l'aise)

Jen (à Henry) : T'es content maintenant ? Je suis jalouse (et elle s'en va)

La maison de Tante Gwen. Joey rejoint Pacey qui est assis seul dehors

Joey : Est-ce-que ça va ?

Pacey : Pas vraiment non

Joey : Qu'est-ce-que tu as ?

Pacey : Ce que j'ai ? C'est votre histoire, ça me tue. Et oui, comment veux tu qu'un type puisse lutter face à votre numéro de karaoké

Joey : Mais enfin il ne s'agit pas de lutter Pacey. Toi et moi, on a aussi notre hist...... Je voulais pas dire ça.

Pacey : Qu'est-ce-que tu voulais dire ? Expliques

Joey : Je sais plus, j'ai oublié voilà

Pacey : Mais ..... Tu te souviens du petit arrangement qu'on a entre nous ?

Joey : Oui

Pacey : Et bien il craint sur toute la ligne, oui cet arrangement craint de haut en bas, il me fiche super mal à l'aise, il est tordu et je le déteste mais alors de A à Z

Joey : T'es sérieux ?

Pacey : Oui

Joey : Dans ce cas-là pourquoi tu as voulu venir ici ?

Pacey : Pour une fille réputée intelligente, tu n'es pas très futée sur ce coup-là avoues le. Pourquoi penses tu que je suis venu chez Gwen ?

Joey : J'en sais rien

Pacey : Je suis venu pour être avec toi, c'est aussi simple que ça. Lorsque quelqu'un vous plait sa présence peut vous être agréable quel que soit ce que lui ou elle éprouve ou n'éprouve pas comme c'est parfois le cas (il commence à partir)

Joey : Je l'ai senti (et elle se retourne pour faire face à Pacey)

Pacey (en se retournant) : Quoi ?

Joey : Ce matin, ton bras collé contre moi dans le lit. Je l'ai senti

Pacey : Et qu'est-ce-que ça t'a fait ?

Joey : Je me suis sentie vivante

Pacey : D'accord. Joey ... je vais t'embrasser là

joey : Ah non non non, tu peux pas.

Pacey : Écoutes Joey, il faut être clair. Tu peux pas me dire un truc comme ça et après espérer que je reste de marbre. Alors voilà exactement ce que je compte faire. Je vais t 'embrasser dans environ dix secondes. Si toutefois tu ne voulais pas que ça se fasse, c'est pas compliqué, tu m'arrêtes dans mon élan (Il se rapproche d'elle et elle lève les yeux vers lui) .......... Dix (et ils s'embrassent)

(On entend alors quelqu'un derrière eux. Pris sur le fait, ils s'écartent mais n'osent pas bouger)

Joey : Oh non ..... Pacey

(Pacey se retourne et on aperçoit alors Gwen derrière eux qui les observe)

Pacey : Ça serait peut-être bien que je retourne à l'intérieur et je me retape une séance de karaoké. Et oui parce qu'il va de soi que j'ai très envie de chanter dans un micro là, tout de suite

Gwen : C'est une très bonne idée ça Pacey ..... Tout s'éclaire. Cette fois ci je sais enfin pourquoi vous n'êtes pas ensemble Dawson et toi

Joey : D'accord. Tu nous a vu, tu étais là et j'ai une explication

Gwen : Ce que j'ai vu, ce n'est pas mes affaires. Cela dit tu devrais en parler à Dawson

Joey : C'était une erreur vraiment Gwen

Gwen : Quelque chose me dit que quand toi Joey tu embrasses un garçon, c'est tout sauf une erreur. Tu devrais le savoir, je suis la dernière personne au monde qui oserais te juger. Seulement tu n'as pas le droit de jouer avec les sentiments d'autrui. Supposes ne serait-ce qu'une demi-seconde que ce soit Dawson qui vous ait surpris. Non mais tu penses qu'il arriverait facilement à chasser cette image de son esprit ?

Dans le salon de Gwen. Pacey est assis seul dans le canapé, pensif. Andie se dirige vers lui

Andie : Bonsoir. Ça ne va pas Pacey ? Le baromètre n'a pas l'air au beau fixe

Pacey : Oh, je me disais que ça pourrait être le bon moment pour entamer la brillante carrière de toxicomane dont j'ai toujours rêvé ..... Je rigole.

Andie : Tu sais, ton ami Will .... il est ... il est très différent de ce que je croyais. Il est vraiment sympa.

Pacey : C'est un type bien. Lui et sa famille ont déménagé il y a longtemps mais on s'est toujours débrouillé pour maintenir le contact et ça fonctionne. Les problèmes avec des pères gravement névrosés ça créé des liens.

Andie : Oui d'ailleurs il m'a parlé du sien. Plutôt triste.

Pacey : Il t'a raconté ?

Andie : Oui

Pacey : Attends il te plait ou quoi ?

Andie : Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. La question reste posée. Mais tu ne trouves pas qu'il vaut mieux être sincère et ouvrir son coeur quand ce genre de chose vous pèse ? Qui a envie de porter seul le fardeau de la culpabilité, culpabilité à laquelle on ne peut pas échapper, c'est dans la nature humaine. Je veux que tu sois heureux franchement Pacey

Pacey : Oui. Oui

Restaurant des Leery. Henry cherche Jen

Henry : Jen ? (il va pour partir)

Jen : Je suis là. Suis les traces de mascara (il ouvre la porte de la réserve et la trouve assise en tailleur et en pleurs)

Henry : Qu'est-ce-que tu fais dans cette réserve ?

Jen : Pourquoi ? C'est pas évident ? Je me suis ridiculisée, c'est pour ça que je me cache.

Henry : Pourquoi tu pleures ?

Jen : Je ne sais pas (sanglots) Je déteste pleurer, c'est un truc de fille

Henry : Mais tu es une fille Jen. Une fille adorable.

Jen : Arrêtes s'il te plait. Tu n'as pas à être gentil. Tu devrais être faché après une scène pareille

Henry : Je le suis. Mais ça ne veut pas dire pour autant que je n'ai pas envie de savoir ce qui se passe dans ta tête

Jen : Tu avais raison. J'étais jalouse, je le reconnais. Et ça m'a fichu hors de moi.

Henry : Pourquoi ? La jalousie est une émotion naturelle. C'est humain comme réaction

Jen : Non tu ne te rends pas compte. Il m'a fallu des années pour construire cette série de pièges et cette forteresse aux murs bétonnés pour que personne ne s'approche trop près de moi. Et un jour tu as débarqué. Tu étais nature, plein de spontanéité et les murs de la forteresse n'ont pas résisté, je trouve ça tellement angoissant. Supposes que je te perdes Henry

Henry : Je dois te l'avouer, j'étais assez content que tu sois jalouse. Tu n'as pas de raison de t'inquiéter parce que je n'ai pas l'intention d'aller voir ailleurs. Et si je mourrai demain, ce serait pas grave, parce qu'au moins je partirai en sachant que mon plus grand rêve a été exaucé

Jen : C'est quoi ce grand rêve ?

Henry : Te voir dans un peignoir en satin (ils rigolent et s'embrassent)

Dans la salle du restaurant. Gale est assise à une table et fait les comptes. Mitch arrive près d'elle

Mitch : Si ça ne t'ennuie pas, tu veux bien venir avec moi une minute.

Gale : Bien sûr (elle se lève et le suis)

Mitch : Je lisais son discours et j'ai soudain eu envie de le revoir (ils s'arrêtent devant une télé où passe le film de leur mariage) Je suis d'accord avec toi, c'était un beau discours. Je t'ai laissé partir. Je voulais que tu restes mais tu as dit non, tu as voulu partir pour Philadelphie et .... je t'ai laissé partir.

Gale : Mais qu'est-ce-que ça a à voir avec le reste ?

Mitch : Plus que tu ne l'imagines Gale. Quand je me souviens de ce que nous avons été toi et moi, ça me fait mal.

Gale : Hier sur la terrasse, je regardais Mégane. Cette femme qui vient de perdre l'unique amour de sa vie. Et à côté, nos problèmes m'ont tout à coup semblé .......

Mitch : Insignifiants ?

Gale : Oui. Voire même dépassés

(Ils regardent de nouveau la télé où on peut les voir danser. Mitch prend la main de Gale et l'invite à danser dans la salle du restaurant)

Chez Gwen. Dawson regarde des photos de lui et Joey quand ils étaient petits. Il sourit. Joey arrive à côté de lui.

Dawson : Regardes ces photos (et il lui tend le paquet) J'étais d'un grotesque

Joey : Mais non (elle regarde les photos une à une) Quoi que sur celle-ci ..... J'ai un truc à te dire

Dawson : Qu'est-ce-qui se passe ?

(Joey va pour lui parler mais Gwen arrive et les interrompt)

Gwen : Oh désolé, j'ai l'impression d'interrompre quelque chose. Bon je vous laisse.

Joey : Oh non non non, restes, c'est bon. On parlera plus tard hein ?

Dawson : Si tu veux oui.

(Joey sort de la pièce. Gwen s'approche de dawson et lui tend le tableau qui le représente lui et Joey)

Gwen : Tiens j'ai apporté un tableau pour ton mur. J'ai pensé qu'il pourrait t'aider à retrouver ton chemin.

Dawson : Mon chemin vers quoi ?

Gwen : Et bien ton chemin vers toutes ces choses qui faisaient de toi un incorrigible rêveur (Dawson rigole) Dawson je sais qu'aujourd'hui tu n'en es pas conscient mais tu es très très talentueux, tu es un garçon pourvu d'une imagination hors pair qu'il serait dommage de gâcher. Et ton côté rêveur c'est un atout, ce n'est pas un frein

Dawson : Tu crois ? N'empêche qu'aujourd'hui je ne suis plus du tout inspiré. C'est facile pour toi Gwen, tu as partout des preuves de ton talent

Gwen : Non, il est ailleurs mon talent. À l'heure du bilan Dawson, je veux pouvoir sentir que j'ai fait une seule chose bien, à savoir aimer quelqu'un. Le reste c'est juste une des expressions de cette unique chose qui compte. Qu'est-ce-qui compte pour toi ? (Dawson essaie de répondre mais il ne trouve rien à dire) Fermes les yeux. Vas-y c'est un exercice (Il ferme les yeux) Et peints ton avenir maintenant. Qu'est-ce-que tu vois ?

Dehors. Joey s'approche de Pacey qui est assis près du feu. Elle s'assoit à côté de lui.

Pacey : Ne crains rien Joey. Je ne vais pas te refaire le coup du baiser. On peut savoir ce qu'il y a ?

Joey : J'en sais rien

Pacey : Bravo. Je pensais avoir droit à une réponse plus consistante après ce que j'ai enduré

Joey : Pacey, il faut que tu me crois, j'ai essayé de te sortir de ma tête depuis. J'ai essayé de faire comme si c'était qu'une étrange manifestation d'hormones en folie mais ça n'a pas fonctionné.

Pacey : As tu vraiment envie que ça fonctionne ?

Joey : Et j'ai essayé de lui dire en plus.

Pacey : Sans rire ?

Joey : Oui

Pacey : Oui et après ?

Joey : J'ai eu du mal à trouver les mots, surprenant je te l'accorde surtout si l'on tient compte du volume astronomique de mots que nous avons prononcé l'un et l'autre tout au long de notre relation seulement là ...

Pacey : Bon mais qu'est-ce-que tu lui aurait dit sinon ?

Joey : J'en sais rien

Pacey : Je te crois pas une seconde

Joey (elle se lève) : Pacey, je n'ai pas de réponse à te donner pour l'instant, d'accord ? Tu peux comprendre que ....

Pacey : Tu sais pourquoi tu cales sur les réponses ? C'est parce que tu as peur de t'interroger Joey, de te poser les bonnes questions

Joey : Non mais attends, de quoi tu parles là ?

Pacey : Je sais ce que je ressens okay, et tu sais ce que je ressens, ça c'est acquis. Mais depuis le début, on est passé à côté de l'essentiel et l'essentiel ce n'est pas ce que je ressens mais ce que toi tu ressens. Alors qu'est-ce-que tu ressens ?

Joey : C'est l'enfer. Voilà ce que je ressens Pacey. Je vis un enfer.

Pacey : On est deux ......... En t'embrassant tout à l'heure, je crois bien que je n'avais encore jamais ressenti au même instant autant de joie et de mauvaise conscience dans ma vie. Rien qu'à l'idée que dawson et Andie puissent découvrir la vérité sur nous ... j'en suis malade. C'est un vrai déchirement mine de rien d'avoir ces sentiments là pour toi, seulement je les ai, j'y peux rien. Et tu sais je ... je ne vais pas continuer à t'embrasser (et il se lève)

Joey : Je comprends pas ?

Pacey : C'est pourtant clair Joey. J'ai dit que je n'allais pas continuer à t'embrasser. Et oui je l'ai déjà fait deux fois. Je ne veux pas être celui qui prends toujours l'initiative. Je ne veux pas être celui qui te donne toujours les solutions. Regardes moi Joey.

Joey : Je peux pas

Pacey : Un petit effort (elle le regarde) Si de ton côté tu éprouvais ne serait-ce que le quart de ce que j'éprouve pour toi nous ne serions pas là à tenir ce genre de conversation (il s'en va)

Joey : Pacey (Elle lui attrape la main et l'arrête, se retourne vers lui, le regarde dans les yeux quelques instants et finit par l'embrasser)

FIN
[Outside Dawson's House, Dawson and Joey walk up the dock]
Joey: What are you so smiley about, Dawson?
Dawson: Look at us, Jo, what have we become?
Joey: Care to expound?
Dawson: It's Spring Break. The time most kids our age go visit some exotic, sun-drenched locale, put on skimpy bathing suits and ingest mass quantities of liquor. What do we do? We go visit my Aunt.
Joey: It's a ritual. It was our ritual. I'm glad we're going. I love Aunt Gwen.
Dawson: And she loves you.
Joey: I can't believe she's selling her house.
Dawson: I know, it feels like the end of an era.
Joey: Do you think we can rope Jack and Andie into one of our famous, late-night karaoke sessions?
Dawson: Okay. I thought we had agreed to go on living the rest of our lives as if that never happened.
Joey: Dawson Leery, ashamed of his own roots. You love that karaoke machine and you know it.
Pacey: Hey, guys. Look what I found
Joey: This can't be who I think it is, Will Krudski? (They shake hands) Hey
Dawson: Last time I saw you was the third grade, kicking Pacey's butt on the playground.
Will: Yeah, well what was I supposed to do? He was calling me Will Kruddy.
Pacey: It's a good thing you moved to New Raleigh, pal, because without you to worry about, I became king of the playground.
Joey: So uh what brings you to Capeside, Will
Will: Thought I'd surprise an old friend.
Pacey: And in the spirit of friendship, I took the liberty of telling Will here that maybe you guys would have room for two more in your little impromptu journey.
Dawson: I don't have a problem with that.
Will: I'm not intruding?
Dawson: No, not at all. (Pacey and Joey look at one another cautiously) Please, besides the list of things to do in Capeside when you're sixteen is woefully short.
Andie: (off camera) Hey guys.
Pacey: Whoa. Beware of McPhees bearing too much luggage. Where's Jackers?
Andie: He bailed in favor of spending quality time with Dad. (Will picks up her bags for her) Hmm. Who's the kind-hearted gentleman.
Will: Will. (They shake hands)
Andie: Nice to meet you, Will. I'm Andie.
Will: Let me help you.
Andie: Great, thanks.
(Pacey walks over to Joey who's apart from the group.)
Pacey: Hey.
Joey: (annoyed) Hey. So I thought you were sitting this one out, Pacey.
Pacey: I was. Until Will showed up on my front doorstep and... I just thought I should show him a good time and...
Joey: And?
Pacey: And they could probably use a hand up there, so...
(Pacey retreats and Joey looks on with worry.)
[Leery's Fresh Fish. Henry, in an apron, comes up to Jen who's sitting at the bar]
Jen: Okay, you have got to stop trying to impress me, Henry.
Henry: It was the coach's idea. He said if I was going to be hanging around you so much, I might as well help out. (She laughs to herself) What?
Jen: I was just wondering how many guys would spend their spring break in a fish eatery just to be in close proximity to their girlfriend. You're a saint.
Henry: Well, you know what they say...there's a fine line between saint and moron.
(Henry goes back to the kitchen, crossing paths with Shelly, a waitress)
Shelly: (to Jen) Who's the new b-boy?
Jen: Oh, that's Henry. He's a funny little creature.
Shelly: Make that a yummy little creature.
Jen: Hmm?
Shelly: Oh, he's so my type. Tall, lanky, a branch right off the DiCaprio family tree.
Jen: Yeah, you think?
Shelly: I definitely think. He's got that cute little Ragamuffin-With-A-Dream look. Makes you want to take him home and give him a bath. And then maybe hop in the tub with him, and...
Jen: Okay, Shelly, I think that Table 19 needs their check.
Shelly: Oh, they just got their check.
Jen: Then I'm sure that somewhere out there somebody's in dire need of a dessert menu, huh?
[A Diner. Joey, Dawson, Will, Andie and Pacey sit around a table.]
Andie: Okay, Will, quick get to know you quiz. Favorite movie?
Will: Well, when I was about 5 years old, my Dad took me to a revival of Planet of the Apes, which knowing my dad is a really big thing, so I've got to say that ranks as my favorite. But I'm really more of a book guy.
Andie: Favorite movie doesn't star Adam Sandler or Steven Seagal and he likes to read. You sure he's your friend, Pacey? (Pacey giggles sarcastically at her and she does the same to him.) Okay, favorite book?
Will: Well that's easy, Catcher in the Rye. Salinger is a God.
Andie: What do you want to be when you grow up?
Will: I don't know. Just happy, I guess.
Dawson: You'll get along great with my Aunt Gwen. She's another Salinger freak.
Andie: So what's your Aunt Gwen like?
Joey: She's an artist.
Dawson: A painter.
Joey: She's incredibly talented. She paints and she reads great books and she does yoga and she lives life on her own terms. (Pacey gives her a long look and Joey squirms in her seat.)
Andie: Is she married?
Dawson: She was once, to this uptight lawyer. She had this picture perfect suburban and then she met Richard, who is this crazy, bearded painter, about twenty years older than her. She left her husband for him, never looked back.
Pacey: We gonna get to meet this wife-stealing Picasso?
Dawson: Unfortunately, their happily-ever-after only lasted a couple years. Richard died about a year ago of a heart attack.
Andie: Wow, sad.
Will: I don't know, I mean, isn't it better to have a short time with somebody that you really love than a lifetime with somebody who's basically your roommate? It's just a thought.
[Mitch and Gale sit across from each other at a table]
Megan: Hey, you two. Long time, no see.
Gale: (gets up to hug her) Megan, oh my god, what are you doing here?
Mitch: How are you? Where's Tom is he outside?
Megan: We should talk.
[Outside]
Gale: I am so sorry, honey. He was a wonderful guy.
Megan: He was, wasn't he? You know, I mean, sure, we had our problems, but looking back now it just all seems so stupid and petty. He was one of the good ones. I guess that makes me one of the lucky ones. (She takes a deep breath) Okay, let me segue out of this grieving widow routine. How the hell are you guys?
Mitch: Well, actually--
Gale: We're great. We're doing just great. Dawson's 16 now and a big bundle of precocious angst, but he's a terrific kid.
Megan: I see you followed through, made the restaurant a reality. It's inspiring, really. So many dreams never come true. (Mitch and Gale gaze at each other) You know, I almost forgot. I was rummaging through some of Tom's stuff. You should have this. (She hands Gale an envelope) It's the toast from your wedding. I can still see Tom staying up till 4 in the morning the night before just trying to get it right.
[The car pulls up to Aunt Gwen's house. Dawson enters, followed by the gang.]
Dawson: (to the others) Come on in. Hello? (Aunt Gwen is painting and dancing across the room) Hello?
Gwen: (turns to see him) Dawson! Baby, you made it! (She claps her hands and hugs him)
Dawson: Hey.
Gwen: Hi! Joey, how gorgeous did you turn out? Wow. (Goes on to Pacey) And this must be Pacey
Pacey: I see my reputation proceeds me.
Gwen: Actually, we've met before.
Pacey: We have?
Gwen: I wouldn't expect you to remember it. It was years ago at my sister's Fourth of July picnic and you were chasing this one (pointing to Joey) around and teasing her mercilessly, and when I went to intervene you said to me, "Hey lady, step on my buzz, why dontcha?" (She pokes Pacey)
Andie: That sounds about right.
Gwen: Which would make you Andie?
Andie: Yeah, nice to meet you Aunt Gwen. (They hug)
Gwen: (to Will) And this has got to be Jack, right?
Pacey: Uh, no Jackers couldn't make it this weekend, so Aunt Gwen, please allow me to introduce my friend, Will Krudski.
Gwen: Ah, a friend of Pacey's. (They shake hands) Not a good sign.
[Night. Joey walks through the room in her bathrobe. She runs into Pacey, in a gray wifebeater. They both pause awkwardly.]
Pacey: Hey.
Joey: Tell me, Pacey, is our conversation this week going to consist solely of monosyllabic grunts?
Pacey: Jo, this is neither the time nor the place to be discussing events of weeks past.
Joey: Look, who wants to discuss it? I thought we agreed that it was no big deal.
Pacey: It isn't.
Joey: Fine. So there should be no weirdness between us.
Pacey: Right. You're right. (whispers) But I think we may have a small problem.
[The bedroom. Andie, Dawson and Will lay in sleeping bags on the floor, leaving the bed free.]
Joey: You've got to be kidding me. Pacey, do something about this.
Pacey: (goes over to Dawson) Uh, Dawson. Hey, Dawson.
Dawson: (groggily) What?
Pacey: Look, uh, let's say you hop up and give Joey here your sleeping bag.
Dawson: What, and hop in the sack with you?
Pacey: Essentially, yeah.
Dawson: Good night, Pacey.
Pacey: Andie? (She sniffs and snores a little, but doesn't wake up.) Andie?
Will: I'm not sleeping with you, Pacey. And Joey, I don't think we know each other well enough. No offense.
Joey: None taken.
Pacey: Okay, we're just going to have to make the best of this, all right? (He gets in bed)
Joey: Fine. But if I so much as feel anything-
Pacey: Jo, get in bed. While you're at it, get over yourself.
Joey: (climbs in and pulls up the covers) Pacey, get your butt away from me.
Pacey: My butt wants nothing to do with your butt, okay? Give me some of these covers, man. (They both fight over the covers) Jo-- Jo.
(Joey pouts with disgust. Pacey sighs and looks at the ceiling)
[Morning. Joey and Pacey are waking up. He looks over at her, unable to see she's awake. He sits up and watches her, beginning to lean over her.]
Gwen: Sleepyheads, breakfast!
(Pacey quickly moves back to his side and pretends to wake up)
Pacey: (yawns) Oh, man.
(In the kitchen)
Gwen: So glad you could join us, you two. I have a spectacular dinner planned for this evening, but first I must shop and I'm going to steal Dawson and Joey to help me. The rest of you I encourage to explore the somewhat limited charms of my humble little podunk town. We don't have much in the way of entertainment, there's no multiplex, no monster truck show, but we do have this kick-ass little pool hall.
Will: I love to play pool.
Pacey: Yeah, I'm always down for some billiard action.
Andie: What is it with guys and pool? It's a phallic thing, right?
Will: I'll teach you.
Andie: Okay, you're gonna teach me how to hit a ball with a stick?
Will: There's an art to it, you know.
Andie: Oh, okay I get it, so you're like Tom Cruise, Color of Money? Right...
[Leery's Fresh Fish. Mitch is going through a box.]
Gale: You don't have to do that, you know.
Mitch: I'm just trying to help out.
Gale: Are you okay, do you want to talk?
Mitch: About?
Gale: What do you think.
Mitch: (looking away from her) A friend of ours died, Gale. It royally sucks, but it happened. And it's really sad, but I don't know what there is to talk about.
Gale: Well, it must make you feel a certain way. I know it does me.
Mitch: I wish I'd called him more. I wish he'd called me more. I wish a lot of things.
Gale: (hands him the envelope) I think you should read this.
Mitch: Why?
Gale: Because it's beautiful, his words. I didn't remember. It was nice to go back and see us through his eyes for a moment.
Mitch: I'd rather not. (He hands it back to her)
Gale: What is wrong with you?
Mitch: Nothing, nothing. I just don't feel like a trip down memory lane right now, that's all. (He walks away.)
[The patio of the restaurant. Jen sees Shelly flirting with Henry who looks a little uncomfortable.]
Jen: Hi.
Shelly: Hey, Jen. How adorable is this boy, can you tell me?
Jen: Yeah, he's dreamy. Listen, Shell, I need you to cover sections 5 and 6 today.
Shelly: 5 and 6? Lindley, that's crazy talk.
Jen: Sorry, hon, we're a little short staffed. I need you to be a team player, here.
Shelly: Bye, Henry.
Henry: Bye. You know we were just talking, right?
Jen: Of course you were.
Henry: You just seemed a little jealous.
Jen: Oh, jealous? Please, Henry, I'm so not in touch with that emotion. I don't even know what that would feel like. Jealous. That's ridiculous.
Henry: What, it's ridiculous that someone might find me to be a decent, worthwhile human being?
Jen: That's not what I meant.
Henry: Whatever. (He goes inside.)
[The Pool Hall. Will breaks and Andie scoffs.]
Andie: Okay, Tom Cruise, Color of Money, right? You suck!
Pacey: Easy, McPhee. Them's fightin' words.
Andie: I thought he was supposed to be this amazing pool player.
Will: I never claimed to be any good. I just said I like to play.
Andie: And you said in a somewhat condescending fashion that you'd teach me. She shoots and gets one in the pocket. Looks like I should be the one giving the lessons. What do you say, Pacey?
Pacey: Maybe you should cut the guy some slack. There might just be some method to his madness. (He hits one of the balls off the table, bumping the guy at the next table over)
Andie: Okay, all I have to say right now is little old me is wiping up the floor with the two of you.
Pacey: Sorry man, I just can't seem to keep those things on the table.
Man: You guys interested in a game?
Andie: No look, mister, these two, they're seriously deluded and totally lame, so I'm gonna set the record straight right here and now. It would be both sick and wrong to take their money away.
Will: We'll play.
[Dawson goes through some paintings as Aunt Gwen approaches him.]
Gwen: What are you looking for?
Dawson: Something for my wall.
Gwen: Oh, which if I recall correctly is plastered in wall-to-wall movie posters. You know, somehow I don't think this is going to go along with that whole film-geek aesthetic you've got going on.
Dawson: The posters are gone, actually. I took them all down.
Gwen: Amistad wasn't that bad, honey.
Dawson: Well, more a crisis of faith, actually.
Gwen: What do you mean?
Dawson: Well, I guess I got tired of having this larger-than-life dream to compensate for my smaller-than-life life.
Gwen: Okay. So the movie posters are down, film has lost its luster, and I am detecting a significant lack of smooching, hand-holding, general all-around cuddliness between the two of you. So? Come on, tell me everything.
Dawson: Well, to make a long soap opera short, we got together.
Joey: Which was so completely overwhelming that it forced me to retreat into this long, protracted period of soul-searching.
Dawson: Which sent me into a dizzying downward spiral of depression. Then I finally managed to get her back, and-
Joey: It was exceptionally bad timing. And then he got back from summer vacation-
Dawson: And the possibility of having my heart ripped out of my chest once again didn't sound as appealing as it once had, so I decided that it would be best to be friends.
Joey: And then he asked Pacey to look out for me.
Gwen: What does Pacey have to do with this?
Joey: (hesitates) Nothing. Just, there you have it.
Gwen: Well, then I have just one question. Why aren't the two of you together now?
[Outside the pool hall. Will and Pacey count their money.]
Andie: You hustled them!
Will: And this is a big deal why?
Andie: Because I find it morally wrong and offensive and disgusting. I mean, I didn't come here with you guys to be an accomplice to your little seedy scam.
Pacey: Andie, Will's a shark. He always has been. What are you gonna do?
Andie: I mean, you let me think that I was good.
Will: You are good.
Andie: I am?
Will: Sure.
Andie: Okay, you're hustling me right now, aren't you?
Will: Maybe. (He hands her a wad of bills)
Andie: What's this?
Will: It's your share of the take.
[Andie, Gwen, Will and Pacey play with hoses in the stable as Joey and Dawson talk in the loft.]
Dawson: Joey, do I seem different to you?
Joey: What do you mean?
Dawson: Well, after all this energy to reinventing myself, and to be honest, I don't see where it's gotten me. I don't feel any different.
Joey: Actually, you are different, Dawson. Once upon a time, you had to be the center of attention. Life revolved around you and your dreams. And recently, I've watched you fade into the background and let others shine. You're different. What?
Dawson: This trip, this week is reminding me of what we're good at.
Joey: And what's that?
Dawson: We make sense of each other's lives. We always have.
Joey: Things are changing, Dawson. People evolve and some things drop away.
Dawson: Things don't have to be any certain way, Joey. Growing up does not have to equal growing apart.
Joey: No, it does.
Dawson: You gotta find some faith. Faith that whatever sent us off in different directions is the same thing that'll-
Joey: (nods) Bring us back together. I take it back. You haven't changed a bit. You're still an eternal optimist, Dawson.
Dawson: Maybe. Just, I don't know, I'm starting to forget why.
Joey: Why what?
Dawson: Why we're not together.
Pacey: (from below) Hey, you guys wanna come down and give us a hand?
(Joey looks down at him to see "Dawson and Joey Best Friends Forever" engraved on the floor)

[Aunt Gwen's House. Joey looks at one of Gwen's paintings of a house.]
Joey: That one's my favorite, I think.
Gwen: When I was married, I was taking this art class and the first thing the teacher said was close your eyes and paint your future and the rest will take care of itself. And it did.
Joey: You painted this before you lived here? (Gwen nods. Joey sits down.) Do you have any regrets?
Gwen: About?
Joey: The way in which you and Richard came together.
Gwen: You know, Joey, I got married too young and I sold out in a big way. I stayed in a relationship that was safe and comfortable and then I met this man who made me feel alive for the very first time. Those kinds of feelings just won't be ignored, you know? I owed it to myself to explore them. C'mere. (She gets up and Joey follows her.) Now, this one, this one is my favorite. (She shows her a picture of Joey and Dawson as kids.) Definitely.
(Joey looks at it with distress. Gwen goes into the other room and Pacey comes up behind her.)
Pacey: Hey.
Joey: (Joey looks back at him, a little surprised.) Hey. (She turns and walks away)
[Leery's Fresh Fish. Jen is taking a reservation over the phone when Henry comes up to her.]
Jen: Party of 7, we will have your table at 8 then. Thank you, bye. (she hangs up)
Henry: Um, Shelly just offered me sex. I just thought you should know about it.
Jen: She what?
Henry: She basically said I could have sex with her any time I wanted. Apparently she likes younger guys.
Jen: Henry, your hands are shaking.
Henry: A strange girl just offered me sex. This has never happened to me before.
Jen: Well, what did you tell her?
Henry: What do you think I said? I said I had a girlfriend.
Jen: Do you find her attractive?
Henry: What?
Jen: Well, do you or don't you?
Henry: No.
Jen: You know what Henry, go have sex with her. Go off and make a million babies because I don't care.
Henry: But-
Jen: And don't you dare tell me that I am jealous.
[Andie goes outside to find Will on the porch.]
Andie: Oh, might I have found the hustler in a contemplative moment?
Will: Yeah. Contemplating my next big score.
Andie: You're a mass of contradictions, Will Krudski.
Will: How's that?
Andie: Oh, come on, the well-read pool shark, the blue-collar academic.
Will: You read the color of my collar pretty quickly. Is it that obvious?
Andie: Yeah, about as obvious as the fact that you're pretty darn smart.
Will: That's nice of you to say.
Andie: So, uh, what makes you so unhappy?
Will: What do you mean?
Andie: You said that all you wanna do when you grow up is be happy, so what makes you so unhappy now?
Will: Too many things to mention, I guess.
Andie: Okay, so how about trying one.
Will: My father.
Andie: What's he like?
Will: He's a jerk. He works at the factory, so he's this total townie, treats my mother like crap. I can't wait to get the hell away from him. You know, I came to hang out with Pacey because I just couldn't take it anymore. I had to get out of the house.
Andie: Sorry, Will.
[Leery's Fresh Fish Kitchen. Mitch and Gale both try a bite of a dish.]
Gale: Too mushy.
Mitch: Too crunchy.
Gale: Hmm. You actually have an opinion. The last conversation we had, you didn't want to be involved.
Mitch: Just because I'm not talking doesn't mean I'm not thinking.
Gale: And just because we're not married doesn't mean we can't talk.
Mitch: Maybe that's what it does mean.
Gale: I can't believe you're saying this, Mitch.
Mitch: Why not? Why would I want to rely on you, trust you?
Gale: Because if nothing else, I am your friend.
Mitch: If we were such great friends, wouldn't we be married right now?
[Aunt Gwen's House. Karaoke night. Dawson watches as everyone sings Louie, Louie. Andie sings Oo child. Pacey sings Wild Thing.]
Gwen: And now I'd like to bring up two of my very favorite people to perform their very own special number, Dawson and Joey, that's right!
Dawson: No, I'm not gonna sing
Gwen: Get up here. (She drags them up.) Come on, Joey, ready?
Dawson: Oh no.
(They reluctantly get to their feet and take their microphones.)
Dawson and Joey: (more mumbling than singing) Oh I could hide 'neath the wings of the bluebird as she sings, the six o'clock alarm would never ring.
Dawson: I can't believe I'm doing this.
Both: (smiling and getting more into it) But it rings and I rise, wipe the sleep out of my eyes. My shaving razor's cold and it stings. Cheer up sleepy Jean, oh what can it mean to a Daydream Believer and a Homecoming Queen?
(Pacey, who's been watching with displeasure gets up and leaves. Joey watches him go with a worried expression.)
[Leery's Fresh Fish. Shelly goes up to Henry again as Jen looks on in rage. She storms over.]
Jen: Alright, Shelly, that's it get your boobs away from him.
Shelly: What is your problem?
Jen: This is my boyfriend you're flirting with and I don't appreciate it.
Shelly: Why didn't you tell me?
Jen: Because I have issues, okay?
Shelly: Clearly.
Jen: Listen, the point is that he's not yours, he's mine, and I have looked all over the place for one like him and I am not giving him up without a fight. So should you choose to continue to drape yourself all over him like the slutty wench that you are, you and me, we're gonna throw down.
(People around the restaurant look up. Shelly and Jen both shift uncomfortably)
Jen: (to Henry) Happy now? I'm jealous.
(Jen walks out.)
[Outside Aunt Gwen's, Joey finds Pacey sitting by himself.]
Joey: Are you okay?
Pacey: Not so much, no.
Joey: What's wrong?
Pacey: Well, it's the history. It's killing me, how can a guy compete when you two have your own karaoke routine?
Joey: Pacey, you're not supposed to compete, we're supposed to have our own his- (She stops) I didn't mean that.
Pacey: Well what did you mean?
Joey: I don't know anymore, Pacey.
Pacey: You know this little arrangement we've got going on between us?
Joey: Yes.
Pacey: Well, it sucks. It sucks up one side and down the other. It's uncomfortable, it's weird and I hate every single second of it.
Joey: Really?
Pacey: Yes.
Joey: Then why did you come here, Pacey?
Pacey: You know, for a bright girl, you can be really daft sometimes. Why do you think I came here? (She tries to answer) I came here to be with you! It's as simple as that! When you like somebody, proximity is a good thing, regardless of how they feel about you. Or don't, as the case may be. (He begins to walk away.)
Joey: I felt it.
Pacey: (turning back to look at her) What?
Joey: This morning. Your arm brushed up against me in bed and... I felt it.
Pacey: How did it feel?
Joey: It made me feel alive.
Pacey: Okay. Joey, I'm going to kiss you now.
Joey: You can't!
Pacey: Look, Jo, you can't say something like that and expect me not to kiss you, so that's exactly what I'm going to do. I'm gonna kiss ya, in about ten seconds, and if you don't want me to kiss you...well, if you don't want me to, I guess then you're just gonna have to stop me. (He comes closer. She looks up at him.) Ten. (He kisses her.)
(From behind, someone clears their throat. Caught in the act, they freeze and pull away.)
Joey: (whispers) Pacey.
(He sighs and turns around. Gwen is standing behind them.)
Pacey: I think maybe I should head inside and sing myself some more karaoke. Cuz Lord knows that's what I want to be doing right now, is singing myself some karaoke.
Gwen: That's a splendid idea, Pacey. Well, at least now I understand why you and Dawson aren't together.
Joey: Okay, um, I know you just saw that and I can explain--
Gwen: What I just saw is none of my business, but I think you should tell Dawson.
Joey: It was just a mistake.
Gwen: Something tells me that when you kiss a boy, it's not a mistake. You should know I am the last person on earth that's going to judge you, but you cannot be reckless with someone else's feelings. What if that had been Dawson that had seen you and not me? I mean, do you think he'd ever be able to erase that from his mind?
(Gwen goes inside. Joey looks down and sighs sadly.)
[Inside Gwen's House. Pacey sits dejectedly on the couch. Andie comes up to him.]
Andie: Hey. You okay, Pacey? You seem a little storm cloudy.
Pacey: Really. I was just thinking that now would be a good time to take up that dabilitating drug habit I've always wanted. (A beat) I'm just kidding.
Andie: You know, your friend Will, he's not at all what I expected. He's really sweet.
Pacey: Yeah, he's a good guy. His family moved away a long time ago, but we've managed to keep in pretty good contact, I guess. Once you bond over dysfunctional dad issues, there's no turning back.
Andie: Yeah, he told me about his father. It's pretty sad.
Pacey: He told you?
Andie: Yeah.
Pacey: Do you like him or something?
Andie: Maybe. Maybe not, who knows Pacey? But don't you think it's just better to be honest and open about things like this? I mean, who wants to carry around this burden of guilt over moving on, which, by nature, has to happen. I want you to be happy, Pacey. (He nods and laughs a little)
[Leery's Fresh Fish. Henry is looking around the back of the restaurant for Jen.]
Henry: Jen? (He starts to leave)
Jen: I'm in here. Just follow the trail of loser dust.
(He opens a door and finds her sitting on the floor.)
Henry: What are you doing in here?
Jen: Isn't it pretty obvious? I made an ass out of myself, thus I am hiding.
Henry: Why are you crying?
Jen: I don't know. Oh God, I hate crying, cuz it's such a girl thing to do.
Henry: And you're such a girl. Such a cute one.
Jen: Stop it. You're not supposed to say sweet nothings. You're supposed to be mad.
Henry: I am, but that doesn't mean I'm not curious about what's going on in that busy head of yours.
Jen: You were right. Henry, I was jealous. And it really freaked me out.
Henry: Why? Jealousy's a pretty natural human emotion.
Jen: You don't understand, I spent years building this complex series of booby traps so that nobody would ever get too close. And then you came along with that big, beating heart of yours and you broke all those walls down and it's just really scary. I mean, what if I lose you?
Henry: You know, Jen, I was kind of glad that you were jealous. You have nothing to worry about cuz I'm not going anywhere. If I die tomorrow, so be it. At least I die tomorrow knowing my biggest dream came true.
Jen: What's that?
Henry: Seeing you in lingerie.
(They laugh. He kisses her.)
[Leery's Fresh Fish. Mitch finds Gale at one of the tables.]
Mitch: Would you mind coming with me for a second?
Gale: Okay. (She gets up. He takes her into another room.)
Mitch: I was reading the toast and I got this urge to see him again. (They stop at a TV with their wedding video playing.) And you're right. It was beautiful. I had to let you go. I wanted you to stay, but you said no. You went to Philly and I had to let you go.
Gale: What does that have to do with anything?
Mitch: More than you realize. To remember what we were is painful for me.
Gale: Yesterday, I was looking at megan, this woman who had lost the love of her life. Suddenly, our problems just seemed-
Mitch: Trivial.
Gale: Or even past.
(Mitch takes her hand and they go into the middle of the floor to dance, as they dance on the video.)
[Aunt Gwen's house. Dawson looks through pictures of him and Joey singing karaoke as children. Joey comes in and he shows them to her.]
Dawson: Take a look at these. What a dork I was.
Joey: You weren't. (She looks at one of the pictures and laughs) Oh, maybe a little. (pauses) Can we talk?
Dawson: Yeah, what's up?
Joey: Um-
(Gwen comes into the room.)
Gwen: Um, sorry. I'm interrupting something. You can-
Joey: No it's okay. We can...later.
Dawson: Okay.
(Joey leaves.)
Gwen: I brought you something for your wall. (She shows him the painting of him and Joey.) Thought maybe it would help you find your way back.
Dawson: Way back to what.
Gwen: Well, back to those things that made you this little daydream believer. Look, Dawson, I know you can't see it right now, but you are a very talented young man with a rich and powerful imagination. Your dreams are an asset, not a weakness.
Dawson: I can't find the inspiration anymore. It's easy for you. The evidence of your talent is all aroudn you.
Gwen: This is not my talent. Dawson, when my time is up I want to know that I did one thing well: loved somebody. The rest of this is just an expression of that one thing. What's your one thing? (Dawson tries to answer, but he can't say anything.) Okay, close your eyes, now paint your future. (He closes his eyes) What do you see?
[Outside Aunt Gwen's house. Joey walks over to Pacey who sits by a fire. She sits beside him]
Pacey: You don't have to worry, I'm not gonna kiss you again, Joey. What's goin' on here?
Joey: I don't know.
Pacey: Don't you think I deserve a better answer than that after all this?
Joey: Pacey, believe me, I've been trying to get you out of my head. I've tried to pretend that this is just some bizarre hormonal glitch, but it's not working.
Pacey: Do you really want it to work?
Joey: I tried to tell him.
Pacey: Really?
Joey: Yes.
Pacey: What happened?
Joey: I couldn't really find the words, Pacey, which I know is odd considering the sheer volume of words spoken throughout the course of our relationship-
Pacey: Well what would you have said to him?
Joey: I don't know.
Pacey: I don't believe you.
Joey: Pacey, I don't have any answers right now, okay? Can't you understand that?
Pacey: The only reason that you don't have answers is because you've been too scared to ask yourself the right questions.
Joey: What are you talking about?
Pacey: Look, I know how I feel, you know how I feel. That much is obvious by now but during this whole process, we've managed to miss the point. Because the point is not how I feel, it's how you feel. So how do you feel?
Joey: Awful. That's how I feel, Pacey, I feel awful.
Pacey: So do I. When I was kissing you tonight, I don't think that I've ever felt better and worse at one time in my entier life. I mean, the very idea that Dawson or Andie would find out about us is killing me. It is tearing me up on the inside to have these feelings for you, but I can't get rid of them. I can't keep on kissing you, Joey.
Joey: What do you mean?
Pacey: I mean just that. I can't keep on kissing you. I've done it twice now. I can't be the one that's always initiating this. I can't be the one that's always giving you the answers. Look at me, Joey.
Joey: I can't.
Pacey: Please. (She looks up tearfully.) If you felt even one shred of what I feel for you, then we wouldn't be standing here having this conversation. (He walks away.)
Joey: Pacey. (She takes his hand and stops him. She looks at him for a minute, then kisses him as we fade to black.)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (10:28)

Moi si ça va, j'ai avancé d'un seul coup cette semaine. ^^

Sonmi451 (10:28)

Il me reste l'homme et mon grand.

Sonmi451 (10:28)

Et tu as commencé les décos?

Titepau04 (10:29)

C'est cool ça!!!

Titepau04 (10:29)

Non... non plus!!! Faut que je m'y mette !!!

Sonmi451 (10:31)

Moi je commence tout juste et maintenant que j'ai un balcon, faut que je trouve aussi ce qu'il faut pour le décorer. ^^

Titepau04 (10:32)

Ahah!! Ça fait encore plus de travail

Sonmi451 (10:33)

c'est ça, je pense prendre une guirlande électrique et un père noel qui monte me rendre visite. ^^

Sonmi451 (10:33)

et sinon tu as attaqué l'hypnonoel?

Titepau04 (10:38)

Ah j'aime pas ça.... on dirait qu'il est pendu le pauvre père Noël....

Titepau04 (10:38)

Oui j'ai commencé!! Et toi?

Sonmi451 (10:39)

Non c'est une echelle pour celui que j'ai vu. ^^

Sonmi451 (10:40)

Non moi pas encore, je sais pas si je vais trouver du temps. Tu as bien avancé sur cette animation toi?

Titepau04 (10:41)

J'en suis à 30 questions

Sonmi451 (10:42)

Ha ouais pas mal! Tu me donneras tes paquets cadeaux

Titepau04 (10:42)

Ah non mais non!!! Dis donc!!! ^^

Sonmi451 (10:46)

Rooo mais faut partager, c'est ça l'esprit de noel.

Titepau04 (10:47)

Non non non!!! Je me creuse les méninges, moi Madame, pour les avoir!!!

Sonmi451 (10:48)

creuse pas trop, c'est un coup, à ne plus avoir de méninges. ^^

Titepau04 (10:50)

J'en ai déjà plus beaucoup.... vive la grossesse!! LOL!

Sonmi451 (10:54)

lol

Sonmi451 (10:54)

Ha la grossesse, ça fait des ravages. lol D'où je m'arrête à deux vaut mieux mdr

Titepau04 (10:58)

On se comprend!!!

Sonmi451 (11:03)

Surtout que moi à la base, des méninges, j'en ai pas bcp alors imagine... ou pas d'ailleurs, vaudra mieux. lol

Titepau04 (11:05)

LOL!!! J'en ai perdu en travaillant dans une centrale d'appels aussi.... pfiouuuu

Sonmi451 (11:08)

On en a perd un peu partout. lol Mais on les retrouve jamais. lol

Titepau04 (11:09)

Non c'est bien le problème!

Sonmi451 (11:10)

Et si d'autres les volaient pour les utiliser mais penses-tu même pas. lol

Sonmi451 (11:21)

Je te laisse, le repas de bébé est demandé par l'intéresser. Bon week end si on se recroise pas.

cobrate (12:45)

vive le marathon !

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming