VOTE | 148 fans |

#318 : Les petits randonneurs

Titre en VO : "Neverland" - Titre en VF : "Les petits randonneurs"
¤ USA : diffusé le 05/04/00 - France : diffusé le 21/01/01
¤ Scénario : Maggie Friedman - Réalisation : Patrick Norris 


Dawson et Pacey vont faire du camping, et une bande de petits gamins viennent les rejoindre.

De leur côté, Jen, Joey et Andie se font belles, puis vont faire du patin à roulettes, où Jen rencontre Henry.

Jack, son père et son ami vont manger au restaurant. A la fin, le père et le fils se réconcilient, et jouent ensemble aux échecs.

Pour finir, Pacey se retrouve nez à nez avec Joey, et essaie tant bien que mal de lui présenter ses excuses, quant au baiser qu'il lui avait donné.

Popularité


3 - 1 vote
promo épisode 318
promo épisode 318

  

pacey embrasse enfin joey
pacey embrasse enfin joey

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Joey repousse violemment Pacey, lui demanda de prendre conscience des répercussions qu'un tel acte va pouvoir avoir. Pacey, déçu et en colère, met son baiser sous le coup d'une impulsion. Ils rentrent à Capeside sans un mot l'un pour l'autre.

Ils discutent simultanément avec leur frère et soeur. Alors que Bessie dit à Joey de parler avec quelqu'un de plus proche de la siutation qu'elle, Doug rassure Pacey en lui conseillant de parler de ses sentiments envers Joey à Dawson sur un terrain neutre et propice aux souvenirs.

Dawson et Pacey ont décidé d'aller revoir une ancienne cabane qu'ils avaient faite ensemble, et de camper là-bas. Ils se remémorent leur amitié, quand l'équipe de petits gamins qu'avait dû garder Pacey débarque sur les lieux.

Pacey téléphone à leurs parents, qui les autorisent à rester avec eux pour la nuit. Le soir, Dawson leur raconte des histoires d'horreur.
Les enfants adorent ça, mais finissent par aller se coucher, car il se fait tard.

Jen, Joey et Andie passent la journée ensemble. Elles commencent par se faire belles, tout en discutant de garçons. Elles décident ensuite d'aller faire du patin à roulettes pendant la soirée.

C'est alors que Jen rencontre Henry, qui avait organisé une fête pour son anniversaire, mais ne l'avait pas invitée. Il lui explique qu'il pensait qu'elle était trop âgée pour une fête entre jeunes. Elle lui répond que c'est son naturel et son innocence qu'elle aime, et ils finissent donc par s'embrasser.

Jack et son ami ont décidé d'aller manger dehors ce soir. Son père va les accompagner, ce que Jack voit d'un très mauvais oeil. Ils parlent de voitures durant toute la soirée, et Jack commence à en avoir marre.

Cela fait une année que son père le considère comme un lépreu. Il ne s'est jamais intéressé à son fils, mais uniquement aux bagnoles. C'est ce que Jack lui explique, en lui demandant de s'en aller. Avant de partir, son père lui avoue qu'il avait annulé son voyage d'affaires pour passer le week-end avec lui.

Pacey et Dawson sont encore réveillés, et Pacey retrouve un ancien coffre, qu'ils avaient enterré lorsqu'ils étaient jeunes. C'est avec enthousiasme qu'ils découvrent ce qu'il contient: des billets de cinéma, le canif de Doug, leur fameux code secret et leur serment de loyauté. Avant de s'endormir, ils parlent de leur amitié, et de Joey. Mais Pacey ne lui dit rien, quant au baiser qu'il a donné à Joey.

De retour à la maison, Jack va discuter avec son père, et ils se réconcilient en jouant aux échecs. Jack n'aurait jamais pensé que son père allait faire le premier pas...

Joey décide de faire part du baiser que lui a donné Pacey à Jen. Elle lui fait remarquer que si elle a été si confuse après ça, c'est bien car Pacey compte vraiment pour elle.


Pacey va ramener les enfants chez eux, mais doit en premier passer au magasin. Là, il y rencontre Joey. Ils ne savent pas trop que dire, et Pacey prend alors la parole. Il la prie de l'excuser concernant le baiser, car il a mal agi, et lui assure que cela ne se reproduira plus. Joey avoue qu'elle a peut-être mal réagi.

Néanmoins, elle regarde Pacey et le petit gamin s'éloigner, avec un regard qui en dit long...
Un grand merci à Olivia pour ce script !!!


Sur le bord de la route menant à Capeside.

Joey ( effarée ) : Mais t'es cinglé ?! Qu'est-ce qui t'as pris ? Comment. Comment as-tu pu prendre une simple déclaration d'amitié pour une invitation à m'empêcher de respirer ? Réponds ! Qu'est-ce qui t'as pris ? Hein ?

Pacey : Mais j'en sais rien. Je sais pas. C'est. C'est comme une impulsion.

Joey ( le frappant ) : Une impulsion ?

Pacey : Oui, une impulsion soudaine, momentanée et éphémère. Crois-moi !

Joey ( furieuse): As-tu une idée de l'impact monumental que risque d'avoir cette vulgaire impulsion ? Le bouleversement qu'elle peut créer dans notre univers fragile et minuscule.

Pacey : C'est vrai. Pardonne-moi d'avoir cru qu'un baiser n'étais qu'un baiser.

Joey : Parfaitement... un baiser n'est pas qu'un baiser surtout entre toi et moi. Tu sais pourquoi ? Dawson ! Tu l'oublies ? Il est à prendre en considération dans ton dysfonctionnement hormonal.

Pacey : Disfonctionnement ?

Joey : Oui

Pacey : Alors je suis complètement détraqué ? Excuse-moi, je ne crois pas que se soit une des plus grandes tragédies de l'humanité que Pacey Witter dans un moment de folie induite par un dysfonctionnement hormonal ait osé et eut le courage d'embrasser Joey Potter. Et tu t'es plutôt laissée faire, avoue, tu t'es laissée faire. Et je suis sûr que l'univers s'en remettra. Maintenant en voiture, on n'est pas encore arrivé. Non mais ! (Pacey va en direction de la voiture et Joey va en direction de la route) J'ai dit en voiture Potter !

Joey : Non !

(Pacey arrive avec la voiture et roule au pas, à côté d'elle)

Pacey : Arrêtes tes bêtises et monte s'il te plait..

Joey ( catégorique): Non !

Pacey : C'était pas prémédité, j'te le jure ! C'est tout moi , Pacey ! J'agis et je réfléchis deux jours après, mais puisque tu m'obliges à réfléchir, pardon, ça ne se reproduira pas, maintenant monte !

Joey (sur le même ton) : Non !

Pacey : Joey, on est encore à une dizaine de kilometres de chez toi et il caille dehors, si tu montes pas je vais devoir t'accompagner comme ça tout le long de la route, alors s'il te plait.

(Joey monte dans la voiture)

Pacey : Au regard que tu viens de me jetter, je peux en déduire que tu me
parles plus !

Joey : hé oui !

Pacey : Bien, bien et ça va durer combien de temps ?

Joey : Toute l'eternité tu peux me croire !

GENERIQUE

Pension de famille des Potter. Bessie et Joey sont dans la cuisine en train de préparer le petit-déjeuner.

Bessie : Alors, tu vas me raconter ou tu vas me laisser ruminer toutes mes questions ?

Joey : Quoi ?

Bessie : Ta soirée avec A.J, je veux tout savoir dans les détails.

Joey : Et bien, c'est fini avec AJ et dans un excès de folie Pacey m'a embrassé.

En parallèle Doug et Pacey déjeunent dans un café.

Doug : Ah tu l'as embrassé c'est pas trop tôt.

Retour chez les Potter

Bessie : Oh c'est pas vrai, c'est pas vrai, il a osé te faire ça.

Joey : Bein... Je dois reconnaître finalement que je me suis pas débattue, mais n'empêche qu'il est coupable à 100 %.

Retour sur Doug et Pacey

Pacey : Tout ça c'est sa faute ! Imagine, elle m'avoue que quand elle va mal elle a besoin de moi et le regard qu'elle m'a lancé, j'avais pas le choix, ça fait des années que j'attends qu'elle me regarde avec ses yeux là.

Retour chez les Potter

Joey : Oh et puis, fallait voir son regard, tu sais on aurait dit un ....

Bessie : Oh je connais ce regard.

Retour sur Doug et Pacey

Doug : Je ne comprends pas, tu dis que tu as eu le feu vert, que tu l'as embrassé, que s'était chouette. Quelle est le problème ?

Pacey : Et bein sa réaction, elle m'a poussé, rejeté, ça prouve qu'il y a un problème, sans parler de ...

Retour chez les Potter

Joey : Dawson ! S'il venait à le découvrir, je peux même pas imaginer sa réaction, tout ce que je peux dire c'est que notre amitié va à la poubelle.

Retour sur Doug et Pacey

Pacey : Il m'adresserait plus jamais la parole, je veux pas risquer ça, c'est le frère que j'ai jamais eu.

Doug : Ce que tu dis c'est que Joey est un bus.

Pacey : Mais non, j'ai pas dit ça, Joey est une fille.

Doug : Attend laisse-moi parler, Joey est un bus qui roule à vive allure. Dawson est une bombe cachée sous ce bus, et toi tu es l'officier de police courageux qui voudrait conduire ce bus mais qui ne peut pas parce qu'il a une bombe.

Retour chez les Potter

Joey : Tu penses que s'était plus qu'une impulsion ?

Bessie : Je ne sais pas Joey.

Joey : Ah merci tu m'aides beaucoup.

Bessie : Excuse-moi si je ne te dis pas ce que tu souhaites entendre mais je n'ai aucune idée sur la question. Tu devrais en parler à quelqu'un d'autre, je pense que t'y verrais plus clair.

Joey : Et à qui ? A Dawson ? Pacey ? Andie ? Je pensais qu'il n'y avait que toi qui pouvais m'aider.

Bessie : Je suis désolée, je ne peux rien pour toi, pas sur ce coup là.

Retour sur Doug et Pacey

Doug : Tu ne dois pas renoncer, ça peux marcher entre vous, si tu parviens à désamorcer la bombe. Pacey, va voir Dawson et parle lui de Joey , d'accord ? A toi de trouver l'art et la manière qui feront qu'il ne pourra pas t'en vouloir. Mais voilà ce que je te conseille, emmène le dans un endroit qui lui rappellera un moment fort que vous avez vécu ensemble, un endroit qui lui rappellera combien tu comptes pour lui et là tu lui dis. Bon ça va le contrarier ça c'est sûr mais ce qu'il comprendra c'est que votre amitié est plus importante pour lui et à mon avis, il appréciera aussi le fait que tu aies pris le soin de lui avouer ce qui se passe et tu verras qu'il te souhaiteras bonne chance. A partir de là à toi le coucher de soleil avec Joey.

Pacey : C'est ça ton conseil ?

Doug : Oui, pourquoi, qu'est-ce que tu lui reproches ?

Pacey : Rien. C'est un conseil tout à fait pertinent et ça ne te ressembles pas beaucoup Doogie. Enfin en admettant que ton plan débile fonctionne, tu oublies tout de même quelques détails. Elle a hurlé, elle m'a bousculé, elle m'a rejeté, ....

Doug : Pacey tu crois qu'elle aurait eu une réaction aussi forte si elle n'éprouvait rien pour toi ?


Chez les Macphee. Andie et Jack déjeunent sur la terrasse.

Andie : Ah, quelle journée, pas d'eau chaude dans la salle de bains, plus de shampoing, et j'ai deux contrôles, français et math. (Elle soupire) Qu'est-ce qui te mets d'aussi bonne humeur toi ?

Jack : Ethan arrive cet après-midi, il vient pour le week-end.

Andie : Mmm... Serait-ce le début d'une grande histoire d'amour ?

Jack : Ca va. On peut tout de même être homosexuel et avoir un ami sans qu'il soit question de sexe.

Andie : Jack je ne te parlais pas de ton chois sexuel, je parle seulement du fait que tu es ravi et que ça se voit.

Jack : Mais oui, j'suis content, c'est normal, j'ai fini par trouver un ami qui m'accepte comme je suis, et qui comprend. C'est un énorme soulagement.

Andie : Et papa, qu'est-ce qu'il en pense ?

Jack : Ca tombe très bien, il a prévu un voyage d'affaire ce week-end, ça m'évite le conflit. (Andie le regarde) Quoi ?

Andie : Euh... Ca été annulé.

Jack : Ohhh, mmm, il sera là et alors, je vois pas où est le problème. Je ne fais rien de mal, je suis adulte, j'ai le droit d'inviter un ami à la maison sans avoir à me justifier.

(Mr Macphee arrive)

Mr Macphee : Qu'est-ce qui n'est pas nécessaire de justifier ?

Andie : Euh ... On discutait de la réforme de l'éducation, on disait que si le président était contre, il pouvait l'annuler sans avoir à se justifier.

(Andie et Jack hochent de la tête)

Mr Macphee : Mmm bien sûr. Au revoir. (Il part)

Andie : Au revoir.


Dans les couloirs du lycée.

Henry : C'est quoi ce petit sourire en coin ?

Jen : Oh, c'est rien. Je peux te demander quelque chose ?

Henry : Vas-y.

Jen : Quand avais-tu l'intention de me dire que demain c'est ton anniversaire ?

Henry : Comment tu l'as su ?

Jen : Ah, j'ai mes sources. Et pour fêter ton anniversaire, j'ai prévu une petite sortie, un dîner, un film et pour le cadeau évidemment j'ai déjà trouvé mais je ne te dirais pas ce que c'est.

Henry : Jen ... Je suis désolé ... Je peux pas pour demain.

Jen : Pourquoi ?

Henry : J'suis pris.

Jen : Comment ça tu es pris ? Par qui ? Par une autre petite amie ?

Henry : Euh ... Non par ma mère. Par ma famille, c'est un truc en famille, tu sais, sans les amis. Je suis vraiment désolé.

Jen : Oh c'est rien, c'est décevant mais je comprends.

(Un gars arrive) : Hé Henry, on se voit demain à ta fête, j'ai hâte d'y être ! (Il sert la main à Henry et part)

Jen : Tu fais une fête pour ton anniversaire et tu ne m'invites pas ?

Henry : Euh ... Attend, attends ... Euh ... Laisse-moi t'expliquer.

Jen : Non, non, y'a rien à expliquer, pour moi c'est un faux pas qui te prive de ma confiance, et tu devras trouver une bonne astuce pour la récupérer, pendant que tu te creuses la tête moi je vais en cours.


Joey vient de prendre son plateau à la cafétéria, elle aperçoit Dawson assis à une table, elle va pour le rejoindre mais Pacey arrive et s'assois à côté de lui.

Dawson : Ah tiens regarde ça !

Pacey : Début de construction en forêt de Capeside la semaine prochaine. Et alors ?

Dawson : Et alors ? Pacey ils vont détruire la forêt à coup de Bulldozers. Notre domaine. C'est notre adolescence. C'était notre repère.

Pacey : Euh ... Oui, c'est la-bas qu'on allait feuilleter des revues cochonnes, et que je me suis planqué pour boire ma première bière.

Dawson : On devrait manifester, protester, s'attacher aux arbres et ne plus bouger.


Joey est assis à une table avec Andie.

Andie : Qu'est-ce que tu as ? Je te trouve bizarre.

Joey : Non ça va.

(Joey regarde vers Pacey et Dawson qui continue à discuter.)

Dawson : Et la police ?

Pacey : On risque rien.

(Puis elle discute avec Andie.)

Andie : T'as passé unbon week-end ? T'as fait quelque chose d'intéressant ?

Joey : Euh ... Non.

(Retour sur Dawson et Pacey)

Pacey : J'ai une autre idée. On devrait aller camper. Toi et moi. Accompagner la forêt dans son dernier soupir.

Dawson : Tu crois ?

Pacey : Oui, bien sûr. Se sera au moins l'occasion pour toi et moi de rendre un bel hommage à une enfance en voie d'extinction.

Dawson : Oui, c'est une bonne idée. Faisons ça. C'est d'accord. D'accord pour camper.

Pacey : Chouette. Se sera bien.


Jen rejoint Andie et Joey.

Jen : Salut.

Joey : Qu'est-ce qui t'arrives ?

Jen : Si tu savais. Mon petit copain a honte de moi, c'est un menteur, un lâche, mais en dehors de ça tout va très bien.

Andie : Je suis désolée.

Joey : Moi aussi.

Jen : (Elle soupire) Il faut dire qu'avec mon glorieux passé amoureux c'est pas tellement étonnant.

Andie : Et, vous voulez que je vous dise, les autres filles n'ont pas les problèmes que nous avons. Et vous savez pourquoi ? Parce qu'elles restent entre elles voilà.

Jen : Explique-toi.

Andie : Je t'explique. Tu es plutôt triste, déçue donc tu as besoin de faire le plein d'énergie, de regonfler tes batteries, et dans la mesure ou un mystérieux nuage noir se profile au-dessus de la tête de Joey, je propose une soirée entre filles, c'est tout.

Joey : Une soirée entre filles ?

Andie :Oui. Et d'ailleurs je trouve votre situation assez préoccupante, c'est simple on ne vous voit jamais avec des gens qui n'ont pas de pénis. Vous n'imaginez pas la force que peuvent avoir les liens entre femmes. Vous n'avez pas vu Thelma et Louise ?

Joey : Mais elles ont tué ces femmes là.

Jen : Oui, et elles se sont jetées du haut d'une falaise.

Andie : Et oui, mais elles l'ont décidé toutes les deux, elles étaient solidaires. Je pense que nous vivons dans un monde où on a qu'une personne sur qui compter, sa soeur. Ouais, j'ai envie de solidarité féminine, et vous aussi alors qu'est-ce que vous en dites ?

(Jen aperçoit Henry)

Jen : D'accord j'accepte.

Andie : Merci Jen.

(Elles se tournent toutes les deux vers Joey)

Joey : Ouais... Je .... Bon, j'accepte.

Andie (surexcitée) : Vous n'aurez aucun regret.


Maison des Macphee. Quelqu'un sonne à la porte, Jack va ouvrir, c'est Ethan.

Jack : Salut !

Ethan : Salut Jack ! (Ils sont sur le porche de la maison devant la porte d'entrée)

Jack : Tu vas bien ?

Ethan : Je suis content de te revoir.

Jack : Moi aussi. (Une voiture arrive, c'est Mr Macphee, il descend de la voiture) Papa ? Tu rentres plus tôt.

Mr Macphee : Je peux te voir une minute ? (Jack descend les quelques marches et rejoint son père près de la voiture, Ethan reste sous le porche) Qu'est-ce que ça signifie ?

Jack : Rien. C'est un ami.

Mr Macphee : Si tu avais pris le soin de me demander la permission, cela t'aurais évité l'embarras de renvoyer ce type chez lui. (Ils discutent tout en marchant)

Jack : Il vient de se farcir deux heures de train après l'école, je peux pas lui dire de rentrer chez lui.

Mr Macphee : Jack, ce n'est pas le bon week-end pour inviter.

Jack : Ce n'est pas le bon week-end pour inviter, ou ce n'est pas le bon week-end pour inviter un de mes amis ?

Mr Macphee : Ce n'est pas ce que j'ai dis.

Jack : Non mais moi c'est ce que je comprends. Ecoute papa ça m'est égal, c'est un ami et il reste, j'ai pas à me justifier.

Mr Macphee : Mais tu as jugé préférable de me le cacher, ce qui me pousse à croire que ce n'est pas une bonne idée.

Jack : Oui, j'ai préféré ne pas t'en parler parce que je pressentais ta réponse.

Mr Macphee : Ma réponse est non.

Jack : Ecoute ... C'est simple je me moque de ta réponse parce que je t'ai rien demandé. Quand je suis revenu à la maison il était convenu que cette maison était ouverte, et que j'aurais le droit d'y vivre sans aucun jugement.

Mr Macphee : Tant que tu seras sous moi toit ...

Jack : (Il lui coupe la parole) Si je suis ici c'est uniquement pour Andie. En fait je suis ravi que tu sois revenu ce week-end, parce que si le fait de me voir avec un ami te fait souffrir, c'est que tu mérites de souffrir.



Pacey raccompagne Buzz, le petit garçon de huit ans dont il s'occupe, chez lui, il le porte sur ses épaules.

Pacey : (Chantonnant) On a fait du bon boulot aujourd'hui Buzz. Encore deux, trois week-ends comme ça et c'est bon.
(Il arrive devant la maison et le pose sur une sorte de pilier)
C'est là que tu descends. Voilà ouistiti. Allez dis-moi au revoir, il faut que j'y aille.

Buzz : (Il l'attrape par la chemise) Impossible. Mes copains vont pas tarder à arriver, je leur ai parlé de mon tuteur plus ou moins cool.

Pacey : J'aimerai rester mais j'ai un rendez-vous p'tit gars.

Buzz : (Il l'attrape des deux mains par la chemise) T'essaye de me complexer parce que t'es plus grand.

Pacey : (Il lui retire les mains de sa chemise, et les lui tiens ) Ecoute, c'est pas que je m'ennuie, mais je vais être en retard à mon rencard.

Buzz : Avec ta copine ?

Pacey : Non, tête de fouine. Je vais camper avec mon ami Dawson.

Buzz : Moi aussi je veux camper. Pourquoi tu m'emmènes pas camper ?

Pacey : Pas cette fois ci, on y va entre hommes. Dawson et moi. Mais la prochaine fois je t'emmène c'est promis juré, ça te va ? A dimanche.

Buzz : (Déçu) Si tu veux. Au revoir Pacey.

Pacey : Au revoir.


Chez Jen. Joey, Jen et Andie sont rassemblées dans la chambre de Jen pour leurs soirées entre filles.

Andie : (Surexcitée) Prems ! Soins du visage et pédicure, ça vous dit !
(Joey et Jen la regarde d'un air pas vraiment emballé) Bon aller je vais tout préparer.
(Andie saute du lit ou elles sont assises, et sort de la chambre)

Jen : Quoi de neuf ?

Joey : Pas grand chose.

Jen : Tu en es sûr ? Joey si tu traverses une situation particulièrement difficile et que tu éprouves le besoin d'en discuter, d'en parler à quelqu'un qui puisse t'éclairer sans porter aucun jugement, et bien il faut que tu saches que je suis là.

Joey : Et toi tu as une information a dévoilé à propos d'une situation particulière ?

Jen : Toi, moi, Dawson, Pacey, notre relation est presque incestueuse finalement. Moi je suis un peu à l'écart du groupe, mais on voit bien que l'équilibre universel a été bouleversé.

Joey : Ce que j'aimerais savoir c'est ... comment une ridicule impulsion qui s'inscrit dans un scénario complètement avorté peut avoir été rendu public ? Et qui dis que j'ai envie d'en parler ?

Jen : Rien n'a été rendu public. Et je ne vois pas du tout, non, non, vraiment pas à quelle scénario tu fais référence. Mais à ton comportement je devine que ce n'est pas rien, et je te le répète si tu as besoin d'en discuter avec quelqu'un qui puisse t'aider à y voir clair, tu sais que tu peux compter sur moi.
(Joey hoche de la tête)


Maison des Macphee. Ethan et Jack sont dans le salon en train de jouer aux échecs, Mr Macphee arrive.

Mr Macphee : Qu'est-ce que vous faites de beau tous les deux ?

Jack : Qu'est-ce qu'on fait à ton avis ?

Mr Macphee : Ca ne vous dérange pas que je m'asseye ?

Jack : Si ça nous dérange. Pourquoi t'irais pas chez Jen avec tes jumelles pour épier Andie, ça changerais ?

(Ethan semble gêné, Mr Mcphee aussi, du coup il part)

Jack : C'est dingue. Il pourrait espionner avec un minimum de discrétion. J'suis désolé c'est pas drôle pour toi.

Ethan : Oh t'en fait pas. Mon père n'est pas tellement plus discret. Laisse moi régler ça.


Pacey et Dawson marchent dans les rues de Capeside, ils ont leurs gros sacs à dos de camping.

Pacey : Comment on a pu faire ça ? On avait dix ans.

Dawson : Et à l'époque, on avait rien d'autre sur le deux qu'un paquet de chips et du fromage.

Pacey : Ca a du changé depuis.

Dawson : Oui bien sûr.

Pacey : Mais ... C'est bon le changement je veut dire ça peut être très bon, même le changement qui peut paraître mauvais au départ peut s'avérer positif.

(Ils arrivent dans la forêt, et se retrouvent devant leur cabane d'enfance)

Dawson : Hé !

Pacey : Tiens le voilà. Notre bon vieux fort. Le fruit d'un été entier de travail, toujours debout.

Dawson : Ah regarde ça, c'est typique.

Pacey : Typique de quoi ?

Dawson : De moi. Et c'est valable pour tout même pour ce fort. Je suis déçu, il était nettement plus imposant dans mes souvenirs. Maintenant je le trouve ordinaire. Peut-être que ma vie aussi est ordinaire.

Pacey : C'est jamais qu'une vielle cabane. On avait neuf ans quand on la construite, qu'est-ce que tu espérait, le Taj Ma Hal ?

Dawson : Ah, bien sûr que non. Seulement depuis quelque temps j'essaie de me rappeler qui j'étais. Du temps où j'étais passionné ou je savais ce que je voulais. C'était simple, magique, équilibré. Mais maintenant tu vois, j'en viens même à me demander si c'était vraiment moi.

Pacey : C'est drôle ça, t'as une façon d'en parler qui fait ... qu'on a l'impression ... en fait on dirais que tu attends une réponse, et ... moi aussi j'en suis là. Ce matin j'ai pris mon petit-déjeuner avec mon frère Doug. Je dirais pas qu'il est de bon conseil mais y'avait que lui. D'ailleurs il m'a fortement conseillé de m'adresser à toi pour obtenir la réponse dont j'ai besoin.

(Dawson fait signe à Pacey de se taire)

Dawson : Tu as entendu ça ?

Pacey : Non. Quoi ?

(Ils se retournent et voient arriver Buzz et ses copains en vélo.)

Buzz : Ouais on les a trouvé les gars !

(Dawson et Pacey se regardent étonnés)


Retour chez Jen. Les filles sont dans la chambre de Jen, assises sur la moquette, elles se mettent du vernis aux pieds et ont des masques sur le visage.

Joey : Ca devrait suffire on peut l'enlever ? (Parlant du masque qu'elle a sur le visage et qui l'empêche de parler correctement)

Jen : Oh oui pitié je ne sens plus mes joues.

Andie : Non encore deux minutes et demi.

Joey : (Elle a un saladier de pop-corn sur les jambes) Ce pop-corn est délicieux.

Andie : Merci. Maman m'en faisait quand j'étais petite. Ca me rappelle mon enfance. Vous n'aimeriez pas revenir au temps où vous aviez dix ans ? Tout était tellement simple et tranquille en ce temps là. On se sentait protégés.

Joey : Ouais je comprends. Moi ce qui me manque c'est l'époque où je grimpais aux arbres, où je me roulais dans la boue, je jouais avec les garçons, les filles sans aucune différence. Y'avait pas encore cette histoire d'homme femme, je me sentais complètement sereine, complètement libre.

Jen : Moi je n'ai jamais été une petite fille. Ma mère ne voulait pas que je joue dans la boue parce que ça ne se faisait pas, elle ne voulait pas que je mette ses talons aiguilles parce que ça coûtait une fortune, (Joey lance un pop-corn sur Andie) et pas question non plus de me laisser m'empiffrer, elle avait peur que je sois obèse.

Joey : Moi je rêve d'une glace. Une bonne glace. Redevenir enfant, et oublier toutes ces histoires de mecs.

Jen : Oh ils sont si bêtes. Et menteur. C'est peut-être une éthique j'en sais rien, mais trop c'est trop ça va. Ils sont lâches.

Joey : Ils vous rendes dingues.

Jen : Le pire c'est quand ils ont des sentiments pour vous et qu'ils ne veulent pas l'admettre.
(Joey et Jen se jettent un regard qui veut tout dire)

Joey : Les filles ! J'ai une idée pour ce soir. Comme quand j'étais petite. Le patin à roulettes.

Andie (Qui semble très emballée par l'idée) : Oh ! Le patin à roulettes.

Jen : Chouette c'est une idée compatible avec la mienne. (Jen sort de dessous le lit deux paquets apparemment rempli de vêtements. Joey et Andie regardent se demandant ce que c'est)


Maison des Macphee. Mr Macphee est dans la cuisine, Jack et Ethan entre dans la pièce en enfilant leurs vestes pour sortir.

Ethan : Euh ... On va dîner. Vous venez avec nous Mr McPhee ?

Mr Macphee: Et bien si ça ne vous dérange pas, avec plaisir.

Ethan : Bon allons-y.

Mr Macphee : J'arrive, je vais chercher une veste.

Ethan : On vous attend. (Mr Macphee sort de la pièce)

(Jack passe devant Ethan l'air énervé)

Ethan : Quoi ?


Retour dans la forêt où Dawson, Pacey, Buzz et ses copains sont autour d'un feu de camp, il fait nuit.

Pacey : J'ai eu vos parents au téléphone, ils sont d'accord pour que vous passiez la nuit ici.

Les 3 enfants : Ouais !

Pacey : Ouais. Quand on a dix ans et qu'on a un téléphone portable on est mal barré dans la vie (Pacey rend le téléphone à un des copains de Buzz)

Buzz : Dawson va nous raconter une histoire.

Dawson : Ouais, bein d'accord. L'histoire que je vais vous raconter parle d'un homme, un vieillard. Il était tellement riche qu'il fit construire un parc d'attractions exceptionnel.

Buzz : Avec des dinosaures, et il l'appelle Jurassique Park, je l'ai vu au moins une vingtaine de fois. T'as pas autre chose ?

Dawson : Euh ... (rires) et bein ... C'est l'histoire d'un petit garçon qui s'appelle Eliot, il croit voir un lutin mais il s'aperçoit qu'il s'agit d'un ...

Un des copains de Buzz : Ca on connaît aussi. C'est un autre film, il s'appelle ET.

Dawson : Bon et l'histoire du requin ?

Les 3 garçons : Non !

Un des copains de Buzz : Raconte nous une histoire à toi.

Dawson : D'accord. Comme vous vous voudrez. C'est une histoire vraie, et Pacey n'est pas trop d'accord pour que je vous la raconte, mais j'estime que vous êtes assez grand. Alors l'histoire se passe dans les bois où nous sommes en ce moment. Elle parle d'un monsieur qui vivait là précisément dans cette cabane. (Il montre du doigt la cabane, et les 3 petits se retournent pour la regarder) C'était sa maison. Il s'appelle Max, c'est un prénom ordinaire seulement, Max n'a rien d'un gars ordinaire, Max est le diable. Personne ne sait pourquoi il déteste tout ce qui est joyeux, ou gentil, adorable. Les bois c'est chez lui, son métier c'est bûcheron, il porte toujours une énorme hache. En abattant les arbres, il tue les écureuils, les oiseaux, tout ce qu'il trouve mais ce qu'il préfère se sont les enfants de neuf ans. Ca va Buzz ?

Buzz : Ouais vas-y continue.

Dawson : Un jour Max rentra chez lui, et il trouva 3 petits garçons qui dormaient sous son toit ...


Jen, Joey et Andie sont déguisées, et elles font du patin à roulettes en se tenant par les mains sur une piste prévue à cet effet.

Andie : J'ai réfléchi à ce que vous disiez tout à l'heure. Les garçons sont des imbéciles. Et je crois que c'est vrai, mais je pense que c'est même pire que ça parce qu'il y a des moments où ils vous lancent un certain regard, un regard qui signifie que vous êtes exactement là où il faut que vous soyez. Vous avez le même sentiment pour eux et là vous fondez comme une énorme boule de glace à la vanille même si vous n'en avez pas envie. Pacey me faisait le coup à chaque fois. Chaque fois avant de m'embrasser. (Joey fait une drôle de tête) J'en tremblais.

Jen : Henry aussi à ce regard. Il me fait souvent le coup.

(Elles se jettent sur la barrière qui entourent la piste en criant)

Andie : Aller on y retourne ?

Jen : Non, non, je suis trop fatiguée.

Andie : Bon tu viens Joey ?

Joey : D'accord.

Andie : On y va. Au revoir.

Joey : Au revoir.

Jen : Au revoir.

(Joey et Andie retournent patiner. Jen reste accoudée à la barrière, puis en entendant des cris elle se retourne et aperçoit Henry. Du coup, elle sort de la piste, et va le rejoindre mais lui il ne la pas vu car il a un bandeau sur les yeux, il est en train de fêter son anniversaire et fait un jeu. Tous ses amis crient son prénom)

Jen : Henry ? (Tout le monde se tait et la regarde, puis Henry enlève le bandeau et la voit devant lui) Bonsoir.


Mr Macphee, Jack et Ethan dînent au restaurant.

Ethan :Vous avez eu une Ford année 57 ? J'en reviens pas c'est la voiture dont je rêve.

Mr Macphee : Oh je peut te dire qu'à conduire s'était un plaisir, elle était comme neuve, rouge vif, avec un intérieur noir, huit cylindres, 3 vitesses, décapotable tout quoi. (Il s'adresse à Jack) Est-ce que tu te souviens de cette photo que ta mère avait prise de toi et moi sur le capot, tu n'étais qu'un bébé ?

Jack : Non, je fais un blocage.

Ethan : Pourquoi vous l'avez revendu ?

Mr Macphee : Oh bein ... A cause des enfants. Il n'était pas assez pratique, ... J'adorais cette voiture, j'ai pleuré quand je l'ai vendu, à chaudes larmes.

Ethan : Oh ... j'ai vraiment du mal à le croire.

Jack : Moi aussi.

Mr Macphee : J'y avais pas repensé depuis des années. Ah, quand je rentrais Jack me suppliait de l'emmener faire un tour. Tu te rappelles de cette voiture ?

Jack : Je t'ai déjà dis non.

Mr Macphee : Il y a un musée de voiture de collections en bas de la rue, il reste ouvert tard le week-end, ils ont une Cadillac qui date des années 30, une pure merveille.

Ethan : Et si on y allait ?

Mr Macphee : Jack ?

Jack : Allons-y !

(Durant toute cette scène Jack regarde son père et écoute ses commentaires avec du mépris et de la colère)


Retour dans les bois. Les petits dorment, Pacey est en train de creuser dans le sol, il sort un boite du trou et appelle Dawson.

Pacey : Dawson ! Hé ! Regarde ça ! (Il lui montre la boite)

Dawson : Oh, j'avais complètement oublié ! (Dawson arrive et s'asseoit à côté de Pacey, c'est une boîte qui contient des souvenirs d'enfance, Dawson est vraiment étonné et rit, il sort quelque chose de la boîte)
Des tickets de ciné, la première fois où j'ai vu Jurassique Park, et la deuxième et la troisième.

Pacey : C'est d'une tristesse.

Dawson : Tu m'étonnes. (Pacey prend un objet dans la boîte)

Pacey : Eh t'as vu ça. Le canif de mon frère Doug. (rires) Mon père n'a jamais eu la preuve que s'était moi qui l'avait volé mais j'ai tout de même eu la raclée de ma vie. Va comprendre.

Dawson : Ah, c'est pas vrai, regarde. Une photo de Joey et de moi quand on était enfants. Elle était déjà très mignonne, regarde. (Dawson lui tend la photo, et Pacey la prend)Je ne l'avais pas remarqué à ce moment là.

Pacey : Il fallait être aveugle, sourd et muet pour ne pas remarquer. (Pacey regarde la photo avec attention tout en caressant Joey avec son pouce)

Dawson : (Il sort un papier de la boîte) Qu'est-ce que c'est que ça ? Le pacte secret de Pacey Witter et de Dawson Leery. Tu t'en souviens, s'était juste avant qu'on ...

Pacey : Oui, oui, juste avant qu'on devienne frères de sang. (rires)

Dawson : (rires) Oui. C'est notre serment de loyauté.

Pacey (soupirant) : Oui.

Dawson : Ah c'est pas croyable. C'est fou que tu aies retrouvé ça. C'est drôle, vraiment drôle. On a mis notre amitié dans une boîte, on l'a enterée et on l'a oubliée.

Pacey : Ouais.


Jen et Henry sont sur la piste de patin, ils discutent tout en parlant..

Jen : Henry, je veux absolument que tu saches que c'est une pure coincidence. Je ne viens pas gacher ta fête, et ta mère a insisté pour qu'on reste alors on est resté. Alors arrête de me faire la tête.

Henry : Mais je fais pas la tête. Je me sens un peu humilié mais je t'en veux pas.

Jen : Attend une minute. D'abord tu oses me mentir, tu fais une fête dont tu ne me parles pas. Tu ne m'invites pas, ensuite j'arrive ici complètement par hasard deguisé comme ça, et là c'est toi qui te sens humilié ?

Henry : Tu peux pas m'en vouloir. Regarde Jen, c'est pas un endroit pour toi, c'est bien quand on a six ans. J'ai dit à ma mère que s'était la dernière fois. Je ne pouvais quand même pas t'inviter ici, t'aurais pas compris, je le sais.

Jen : Tu ne me dis rien, comment pourrais tu savoir que je ne comprendrais pas ?

Henry : J'ai eu assez de mal d'obtenir que tu cesses de me regarder comme un gentil garçon innocent. Alors t'amener ici, et tout gacher, non.

Jen : Henry, combien de fois il faudra que je te le dise. L'innocence c'est ce qu'il y a de plus beau chez toi. J'adorais moi aussi être comme toi. Tu ne dois pas cacher ce que tu es, pas à moi.

Henry : Est-ce que ... ça veut dire que ... tu me pardonnes ?

Jen : Ca veut dire que je déteste le mensonge.

Henry : Excuse-moi. Je comprendrais que tu ne me parles plus. (Henry s'en va)

Jen : Oh ! Un vrai drame ! Reviens ici Parker ! (Elle le rejoint, ils sont tous les deux accoudés à la barrière qui entourent la piste) Au fait pour ton cadeau, je t'avais acheté un très beau disque, celui de "Born to Wayne", un vynile en très bon état.

Henry : Tu l'avais acheté ?

Jen : Oui, j'y suis retournée, et le vendeur a accepté de le reprendre, j'ai donc pu m'offrir un disque pour fille en colère.

Henry : Non, mais c'est l'intention qui compte.

Jen : Oui il paraît. (Elle lui passe son boa à plumes rouges autour du cou et l'embrasse) Bon anniversaire Henry. Viens.


Musée des vieilles voitures. Mr Macphee est assis dans une des voitures, Ethan est à côté de lui et écoute attentivement alors que Jack n'est vraiment pas à l'aise.

Mr Macphee : Ce qui fait la beauté des vieilles voitures, c'est la simplicité, tout est rudimentaire, rien est automatique, le conducteur à un rôle plus important ...

Jack : Ethan est-ce que je peux te parler s'il te plaît ?

Ethan : Bien sûr. (Jack l'entraîne un peu plus loin) Qu'est-ce qui se passe ?

Jack : Ce qui se passe ? Il se passe que je ne t'ai pas invité à passer la soirée avec mon père. Il ne m'aime pas. C'est quelqu'un qui n'a jamais essayé de me comprendre, qui verse des larmes pour une vieille bagnole et qui n'a aucune émotion quand il s'agit de son fils. Non, non, ce type là n'est plus mon père depuis longtemps, j'ai pas envie de passer la soirée à ressasser les mauvais souvenirs (Le père qui a tout entendu, descend de la voiture et arrive vers eux) C'est cauchemardesque !

Ethan : Jack, arrête ! Calme-toi !

Mr Macphee : Bon, excusez-moi, je vais vous laisser. Vous pourrez rentrer tout seul ?

Jack : Oui.

(Il s'en va, puis se retourne vers Jack)

Mr Macphee : J'avais l'impression que ça allait mieux. J'attendais beaucoup de cette soirée. J'ai annulé mon voyage d'affaires ce week-end pour rester avec toi. Mais je ne suis pas le père que tu voudrais ou dont tu as besoin. (Il s'en va)


Retour dans les bois. Pacey et Dawson sont allongés auprès du feu dans leurs sacs de couchage.

Dawson (chuchotant) : Pacey tu dors ?

Pacey : Oui profondément. Qu'est-ce qui t'arrives ?

Dawson : Je m'aperçois que malgré le temps qui passe, ma vie est toujours aussi belle. C'est beau l'amitié. J'ai des tas d'incertitudes sur beaucoup de choses mais je suis au moins sûr de toi, et de Joey.

Pacey : Moi et Joey.

Dawson : Oui. Toi t'es quelqu'un de vraiment sincère, tu n'as pas changé, tu es toujours mon frère de sang, celui qui serait prêt à tout pour aider un ami.

Pacey : Et Joey ?

Dawson : Joey ? C'est ma conscience. C'est mon âme soeur, mon inspiration. Non, y'a pas de doute, je suis content de vous avoir dans ma vie et je ne sais pas ce que je ferais sans vous.

Pacey : Si je suis sincère envers toi Dawson, c'est parce que c'est le rôle que tu m'as attribué. C'est toi qui raconte. Finalement tu observes les choses et tu les interprètes. T'as vu les p'tits tout à l'heure pendant que tu racontais ton histoire, tu les as captivés. C'est toi Dawson qui construit ce monde fantastique. Nous on se contente d'y vivre.

Dawson : Ces derniers temps c'était pas si fantastique

Pacey : Ca reviendra. Mon frère.


Maison des Macphee. Jack et Ethan sont dans la chambre de Jack, ils se préparent à aller se coucher.

Jack : Bonne nuit.

Ethan : Attend ! Tu vas qu'on parle de ce qui s'est passé ?

Jack : Je vais faire comme si s'était un mauvais rêve.

Ethan : Se serait sûrement une erreur. Ecoute, je sais que tu m'en veux mais je pensais arranger les choses.

Jack : Non, c'est pas à toi que j'en veux. Je suis énervé mais j'en veux à personne. Ce qui m'énerve c'est que cette fois il a réussi à se faire passer pour la victime, c'est le comble. Et dans l'histoire c'est moi le méchant, je regrette j'arrive pas à l'accepter.

Ethan : Jack ! Tu vois pas que vous êtes tous les deux victimes là dedans. Et ça ne s'arrangera pas tant que vous ne vous débarrasserez pas de cette colère.

Jack : Oui, mais c'est lui qui s'en ait pris à moi, c'est lui qui est responsable de ma colère. Pendant un an, toute une année, il passait à côté de moi en me regardant comme si j'étais un pestiféré. Et aujourd'hui il annule gentiment un voyage d'affaire pour passer le week-end avec moi en espérant qu'on va tout oublier, tout effacer. (Rage de colère, il lance violemment un coussin par terre) C'est pas comme ça que ça se passe.

Ethan : Bon, je vais te dire ce que je pense de votre histoire. Si tu t'obstines à vouloir garder cette colère, vous allez perdre un an encore tous les deux. Un an ou plus. Et jour tu te rendras compte que tu as besoin de lui, que tu l'aimes, et que c'est réciproque mais peut-être qu'il sera trop tard. Et l'autre avantage de renoncer à cette colère, à cette agressivité quotidienne c'est que tu te sentiras mieux. A toi de voir. Bonne nuit.

Jack : Bonne nuit.


Chez Jen. Joey rejoint Jen sur son lit pendant qu'Andie se brosse les dents.

Joey : Quelle soirée, hein ?

Jen : Oui, tu l'as dit.

Joey : J'ai discuté avec Besssie l'autre jour, et elle m'a conseillé de parler à quelqu'un de ce qui m'est arrivé. Je sais pas si je fais bien de te le dire. Pacey m'a embrassé.

Jen : J'étais persuadée que ça arriverait un jour ou l'autre.

Joey : Ca mènera nul part, il n'y a absolument rien, rien. Ca m'a énervé, j'suis très en colère et j'arrive pas à comprendre ce qui lui a pris, je sais pas ... c'est pas comme si je m'y attendais.

Jen : Bon, puisque c'est tellement surprenant, pourquoi je suis pas surprise ? Interroge-toi Joey. Si tu es sûre qu'il n'y a rien pourquoi es-tu si confuse, si bouleversée ?

(Joey soupire)


Maison des Macphee. Mr Macphee est en train de faire des comptes, Jack arrive.

Mr Macphee : Il est tard. Qu'est-ce qu'il y a ?

Jack : Et bein je ...(Il s'asseoit sur une chaise face à son père) Je voulais savoir pourquoi ? Pour quoi ce week-end ? Pourquoi ce samedi ? Pourquoi maintenant ? Ca va faire un an que tu me traites comme un lépreux. Alors ... Répond, Pourquoi ?

Mr Macphee : (Après un long silence, Mr Macphhe se lève de son bureau et s'asseoit à côté de son fils) Parce que ... Il est tant. J'ai discuté avec Richard, un collègue, il a un fils. Il m'a raconté qu'il refusait de faire des études, qu'il vient d'être arrêté pour vol de voiture, apparemment il se drogue. Et tout à coup j'ai pensais : Jack est quelqu'un de bien. Mon fils est quelqu'un de bien. Et je ne le connais pas. Mais je veux le connaître. Donc j'ai annulé mon voyage. Je ne vois pas où est le problème, il faut bien que quelqu'un fasse le premier pas.

Jack : Je pensais pas que se serait toi.

(Ils sont devant un échiquier, le père avance une pièce et Jack une autre, il entame une partie comme pour entamer une nouvelle relation)


C'est le petit matin, Dawson et Pacey rangent leurs affaires et se préparent à partir.

Pacey : Bon, allez, on se voit plus tard.

Dawson : Ouais, d'accord.

Pacey : (s'adressant aux 3 petits) A cheval mousquetaires ! (Pacey met son sac sur son dos)

Buzz : Au revoir Dawson ! Fais gaffe à Max et à son énorme hache.

Dawson : Salut les gars !


Pacey et Buzz entrent dans une boutique à Capeside.

Buzz : Je veux 12 caramels et 5 barres de chocolat.

Pacey : Et tu veux pas plutôt un jus d'orange et un paquet de biscuits.

Buzz : 1 caramel, 1 barre de chocolat et un jus d'orange. (Alors que Buzz énumère ce qu'il veut, au détour d'un rayon Pacey et Joey se croisent et restent figés l'un devant l'autre)

Pacey : Salut.

Joey : Salut.

Buzz : Salut.

Pacey : Ecoute tu me laisses deux minutes et je t'offre autant de chocolat et de bonbons que tu veux.

Buzz : D'accord. (Pacey lui donne de l'argent et Buzz s'en va acheter des confiseries)

Pacey : Euh... Salut.

Joey : Salut.

Joey en même temps que Pacey : A propos de l'autre jour ...

Pacey en même temps que Joey : Je voulais te dire ...

Joey : (rires) Toi d'abord.

Pacey : Bein ... Je voulais seulement te dire que ... te demander ... de m'excuser.... Et ce qui est de la conséquence désastreuse pour Dawson et le reste de l'univers, c'est vrai c'est terriblement nul, c'est ... J'avais pas fait d'aussi grosse bêtise depuis très longtemps. Je tiens à insister sur le fait que s'était une impulsion, un geste irréfléchi, et c'est terminé, ça ne se reproduira pas, c'est promis.

Joey : Ca ne fait rien. C'est oublié Pacey. Oui, moi j'ai très mal réagi, c'était pourtant pas si grave que ça, les choses ont l'importance qu'on leur accorde après tout. Il s'est rien passé de grave. Je me suis emportée, et pourquoi, y'avait vraiment pas de raison, ça voulait rien dire, hein ?

Pacey : Oui, ça voulait rien dire du tout, j'ai fait n'importe quoi.

Joey : Ouais.

Pacey : Bon parfait. Euh ... on était ami et on redevient amis c'est génial. (Il se serrent la main)

Joey : Génial.

Pacey : Super. Bon et bien si le petit monstre s'est empiffré de bonbons et de chocolat, il devrait être en forme et quand il est en forme, c'est une vraie terreur, même moi j'ai du mal à suivre.

Joey : Bon bien alors, je te dis à plus tard Pacey.

Pacey : Oui, à plus tard.

(Pacey et Buzz sortent du magasin, récupèrent leurs affaires, et partent)

Pacey : Attends je vais t'aider. 1, 2 , 3, soulève ! (Il aide Buzz à passer le vélo sur le trottoir)

Buzz : C'était elle ?

Pacey : Qui ?

Buzz : La fille.

Pacey : Quelle fille ?

Buzz : La fille que tu voulais embrasser, abruti. La fille que t'aimes, ton amoureuse.

Pacey : Non.

Joey reste sur le palier du magasin, et regarde Pacey et Buzz s'éloignés.


Fin


Un grand merci à Olivia pour ce script !
(Outside Pacey's car on the side of the road -- Pacey and Joey still kissing -- he pulls away and a second passes before she violently pushes him away)
Joey: (furiously) Are you insane?! How could you do that? How could you take some simple declaration of friendship as an invitation to just maul me, Pacey? (pushes him again) Answer me! How- what were you thinking? (pushes again) What?!
Pacey: What? I- I don't know. God, I mean, it- it- it was an impulse--
Joey: (pushes) An impulse?!
Pacey: Yes, an impulse! Sudden, momentary and, believe me, fleeting.
Joey: Do you have any idea the monumental implications of that meaningless little impulse? The ripple effect that it could create on our small but fragile universe?
Pacey: (softly) You're right, Potter, forgive me for thinking a kiss is just a kiss.
Joey: Well, it's true. A kiss is not just a kiss. Not between you and me, and you know why. (she pauses to wait for his response, but he doesn't say anything.) Dawson, remember? I mean, he factors into this little hormonal meltdown.
Pacey: (upset) Meltdown?
Joey: Yeah.
Pacey: (incredulous) I just had a meltdown?! Forgive me if I don't think that this is the worst tragedy in the history of humankind, that Pacey Witter in a moment of impulsive, compulsive hormone-induced insanity would have the nerve to kiss Joey Potter. And you let me do it! You did, you let me do it. So what? Now I guess the universe begins to unravel. Well excuse me while I get in the car.
(He walks away, she turns and watches him, then walks the other way in a huff)
Pacey: (turning to see her walking away) Would you get in the car, Potter?!
Joey: (turning to answer him) No!
(Pacey gets in the car and drives after her - he comes up right beside her and goes slowly, keeping in step with her)
Pacey: Would you just get in the car, Potter, please?
Joey: No.
Pacey: I didn't even mean to do it. This is me, Pacey. Act first, think later. And now that I get a chance to think about it, I take it all back, okay? So get in the car.
Joey: No.
Pacey: Jo, it's at least another six miles to your house, it is freezing cold outside, and if you don't get in I'm just going to do this the whole way there, so would you get in, please?
(Joey stops - she gets in and looks sullenly out the window)
Pacey: So I guess I'm to take it from your angry silence that you're not speaking to me any more?
Joey: Nope. (buckles her seatbelt)
Pacey: Great. Great, and how long do you plan on keeping that up?
Joey: How does indefinitely sound?
Pacey: Fine.
Joey: Fine.
Pacey: Fine.
Joey: Fine.
* * * * *
(Potter Kitchen - Bessie and Joey are cooking breakfast - this scene goes back and forth between them and Pacey, who's with Doug eating breakfast in a diner)
Bessie: Come on, I'm about to die from anticipation.
Joey: What?
Bessie: How was it seeing AJ? And leave no sordid detail unturned.
Joey: (casually) Well, let's see, we broke up and then Pacey went insane and kissed me.
(Cut to Joey and Bessie)
Doug: Hey, you kissed her, good for you!
Bessie: Oh my god, oh my god! How could he do this to you?
Joey: Well, technically I maybe sort of let him do it to me, but I still blame him entirely.
(Cut to Doug and Pacey)
Pacey: The whole thing was her fault. I mean, you know, she told me I'm the one she thinks about. You know, me! And then she gives me this look, I mean what was I supposed to do? Do you know how long I've been waiting for her to give me that look?
Joey: And then he gave me this look, this look like--
Bessie: I know the look.
(Cut to Doug and Pacey)
Doug: Look, I don't get it. She gave you the look, you kissed her, it was a good kiss, so what's the problem?
Pacey: Well, the hitting, punching, and rejecting, that might be a bit of a problem, not to mention-
(cut to Joey and Pacey)
Joey: Dawson. I mean, if he found out, I mean, I don't even want to think about what would happen if he found out. I mean, I know one thing, we could kiss our friendship goodbye. (She pours syrup over her pancakes)
Pacey: (He pours syrup over his pancakes) He'd never speak to me again, I can't risk that. You know, he's the brother I've never had.
Doug: So what you're saying is Joey is like a bus.
Pacey: (with his mouth full of food) No, what I'm saying is Joey's like a girl.
Doug: No, no, hear me out, okay? Joey is like a bus that can't go below 50. Dawson is the bomb hidden underneath that bus. And you are the brave, heroic police officer wanting to drive the bus to safety but can't because of the bomb.
(Joey and Bessie are now sitting down outside)
Joey: Do you think it was more than just an impulse?
Bessie: I don't know, Joey.
Joey: (annoyed) Thanks you're a big help.
Bessie: I'm sorry, look I'm obviously not telling you what you want to hear because I honestly don't know. You know, maybe you should talk to someone about it, someone who could help you figure it out.
Joey: Who? Dawson, Pacey, Andie? I mean, this is what you're supposed to help me with.
Bessie: I can't shed light on this one for you, I'm sorry Joey.
(Doug and Pacey are now walking down the street)
Doug: You need to forge ahead. Things can work between you two if you first diffuse the bomb. Pacey, you need to tell Dawson about Joey, okay? Now the trick is to do it in a manner that makes it impossible for him to hate you. Now, what I suggest, is that you take him to a place that reminds him of the strong history the two of you share. A place where he'll think about how much you really mean to him. Then you tell him. Sure, yeah, he'll be upset. But he'll also understand that your friendship is more important to him. In fact, he'll probably respect the fact that you cared enough to tell him in the first place, in which case he'll tell you to go right on ahead. And you and Joey can just drive off into the sunset.
Pacey: That's your advice?
Doug: And what is wrong with that advice?
Pacey: Nothing, there's nothing wrong with that advice it's just very thought out and un-Dougie like. However, even if your ridiculous plan was to work, you left out a couple minor details, i.e, her hitting, her punching, her yelling.
Doug: Oh, grow up, little brother. Do you think she would've reacted so strongly if she didn't feel something for you too?
(Pacey considers this)
* * * * *
(Jack and Andie's back porch -- Jack is eating his breakfast as Andie comes out to join him)
Andie: Oh, there was no hot water in the shower today, I ran out of shampoo, and I have two tests: French and Math. (looks at Jack) What the hell are you so smiley about?
Jack: Ethan's coming over this afternoon, he's gonna spend the weekend.
Andie: (teasingly) Hmm. Do I smell a romance a-brewing, big brother?
Jack: Come on, it is possible for two gay males to be friends without it turning sexual, you know.
Andie: Jack, I'm not talking about your orientation. I'm talking about the fact that you can't wipe your grin off your face.
Jack: No, I'm serious, I'm just glad I've finally found a friend that actually, you know, accepts me for who I am, and understands. It's just a gigantic relief. That's all.
Andie: So, uh, what does Dad have to say about all this?
Jack: Well, he's got that business trip this weekend anyway, so I figured, you know, why risk a fight? (Andie cringes) What?
Andie: Uh, Dad cancelled it.
Jack: (groans) You know what? So what? You know, it's- it's a harmless situation, you know, I'm an adult pretty much , and if I want to have a friend come over to the house, I can, you know, and there's not a damn thing he can say about it.
Mr. McPhee: (coming outside) Not a damn thing who can say about what?
Andie: Not a damn thing that congress can say to the president if he decides to veto that new tax initiative reform thingie. (Jack nods dumbly)
Mr. McPhee: (suspiciously) Okay. Bye. (He goes back inside)
Andie: Bye. (She gives Jack a weird look)
* * * * *
(Capeside High School hallway -- Jen and Henry walk to his locker)
Henry: Why are you smiling like that?
Jen: No reason. Let me ask you something, Henry?
Henry: Okay.
Jen: When exactly were you planning on telling me that tomorrow's your birthday?
(they reach Henry's locker)
Henry: How'd you find out?
Jen: I have my sources. And in honor of your birth, I planned this little outing: dinner, a movie, and then comes your present, which will remain a surprise so don't even try to get it out of me.
Henry: Jen, actually, I can't. Well, not tomorrow at least.
Jen: Why not?
Henry: I have plans.
Jen: You have plans on your birthday, with who? Your other girlfriend?
Henry: With my Mom. And my family. You know, it's a family thing, no friends. I'm sorry.
Jen: That's okay. I mean, I understand that.
Guy: (walks by and gives Henry five) Hey, Henry, I'll see you at your party tomorrow, man. Can't wait!
Jen: (incredulously) You're having a birthday party and you didn't invite me?
Henry: Okay, just let me explain, okay?
Jen: Oh, I can't think of one thing you would possibly say right now that would dig you out of the Grand Canyon sized hole you are in. While you frantically search for a shell, I'm going to class.
* * * * *
(Cafeteria -- Joey gets her tray - she looks up and sees Pacey sit with Dawson - she stops and looks around for somewhere else)
Dawson: I can't believe- look at this. Look what they're doing. (hands Pacey newspaper)
Pacey: (reading) Construction to begin next week on phase three of Capewoods Condominiums. And?
Dawson: And Pacey, they're gonna bulldoze our woods, our fort. That's where we did all our pre-adolescent male bonding.
Pacey: Yeah, our first furtive glance at a Playboy, you watching me take my first sips of stolen beer.
Dawson: We should- we should protest, you know? We should handcuff ourselves to the fort or something.
(Joey at a table with Andie)
Andie: You seem a little, I don't know, weird or something.
Joey: No, I'm fine. (She looks at Dawson)
Andie: Oh. So, how was your weekend? Anything interesting happen?
Joey: Um...
(Pacey and Dawson's table)
Pacey: You know what we should do? We should go camping, you and I, give the old fort one last hurrah.
Dawson: Really?
Pacey: Yeah, you know, I mean this could be our last chance, man, Pacey and Dawson paying homage to their swiftly disappearing childhood.
Dawson: That's a really good idea. Let's do it. Let's go camping.
Pacey: (nervously) Great. Okay.
(Jen sits with Joey and Andie)
Joey: What's wrong?
Jen: Well, my boyfriend is ashamed of me and a weaselly little liar, but other than that, I'm just peachy.
Andie: Sorry, Jen.
Joey: Me too.
Jen: Well, given the pathetic track record of my love life, why would I expect any less?
Andie: Okay, you know what, friends? Other girls don't have these problems like we do, and you want to know why? Because they actually hang out together.
Jen: What do you mean?
Andie: I mean, this mood of yours is in clear need of a little oestrogen energy boost. Not to mention the fact that there's this mysterious black cloud hanging over Joey's head. So, I think this calls for a girls' night out.
Joey: (sceptically) Girls night out?
Andie: Yeah. Okay, don't you guys think it's a little abnormal that the two of you never hang out with anybody that doesn't have a penis? You'd be surprised at how powerful female bonding can be. Haven't you ever seen Thelma and Louise?
Joey: Andie, they killed somebody.
Jen: Yeah, and- and then they drove off a cliff.
Andie: Yeah, but the point is they did it together, solidarity. I mean, in this cold, cruel world, a girl can rely on one thing - her sisters. I need a little female bonding, and so do you. So what do you say?
Jen: (She sees Henry walk in) You know what, I'm in.
Andie: Yay, Jen.
(They both stare at Joey)
Joey: (shakes her head) Yeah. I'm- alright, I'm in.
Andie: (excitedly) Yay, okay you're not going to regret it.
* * * * *
(McPhee residence -- the doorbell rings - when Jack answers he sees Ethan)
Ethan: Hey.
Jack: Hey
Ethan: Jack.
(They hug)
Jack: What's up, man?
Ethan: Yeah, it's good to see you, man.
Jack: You, too.
(A door slams, they look over - it's Mr. McPhee getting out of the car)
Jack: Dad. You're home early.
Mr. McPhee: Can I see you for a minute?
(Jack walks over to him)
Mr. McPhee: What's the meaning of this?
Jack: No meaning, he- he's a friend.
Mr. McPhee: If you had just asked my permission, you would've saved yourself the embarrassment of having to tell that boy to go home.
Jack: He just took a two-hour train ride from boarding school. I'm not telling him to go home.
Mr. McPhee: Jack, this is not a good weekend for guests.
Jack: This is not a good weekend for guests, or this is not a good weekend for the kind of guests that I would have?
Mr. McPhee: That is not what I said.
Jack: No, but you know, it's what you mean. Look, Dad, I don't care, alright? He's a friend, he's staying, I don't have to justify that to you.
Mr. McPhee: Yes, but you thought you had to keep it from me, which makes it all the more clear that it's not a good idea.
Jack: Yeah dad, I thought I had to keep it from you because I knew you'd react this way.
Mr. McPhee: My answer is no.
Jack: Look, you know what, I don't care what your answer is because I'm not asking. When I moved back home, there was a promise that- that this would be an open household, that I could live my life free of judgment.
Mr. McPhee: As long as you're under my roof-
Jack: Look, the only reason I'm here is because of Andie. You know what, I'm glad you came back here this week, because if watching me hang out with my friends makes you suffer, then you deserve to suffer.
(Jack storms off)
* * * * *
(Pacey carries Buzz on his shoulders as they walk around the side of Buzz's house towards the front)
Pacey: I gotta say, that was good work out there today, Buzz. A couple more weekends like this, we'll be done. All right, down you come. (takes Buzz down and puts him on a ledge) You little monkey. Alright, slam me some skin man, that was good work.
Buzz: (grabs Pacey's shoulder) You can't leave yet, my friends are coming over and I've told them all about my semi-cool mentor.
Pacey: I wish I could stay, but I've already made plans, little buddy.
Buzz: (grabs the front of Pacey's shirt) Are you trying to give me a complex about my height?
Pacey: Look, this has been a ton of fun, but I'm already late to meet my buddy, okay?
Buzz: (teasingly) Girlfriend!
Pacey: No, nosy, I'm going camping with by buddy, Dawson.
Buzz: But I wanna go camping. Why don't you take me camping?
Pacey: Buzz, I can't, this is a no-kids trip. It's just me and Dawson. But next time, you and me, camping, I promise. How does that sound? Huh? See you on Sunday?
Buzz: (disappointed) Whatever. Bye Pacey.
Pacey: (mutters) Okay.
(Pacey walks away)
* * * * *
(Jen's bedroom - Jen and Joey sit on the bed - Andie is standing)
Andie: I'll go first. (excitedly) Facials and pedicures, what do you think?
(Joey and Jen look at Andie, eyebrows raised)
Andie: Great, okay, I'll go get the stuff ready.
Jen: So, what's up?
Joey: (pauses) Not much.
Jen: Really? 'Cause Joey, if- if you're going through a particular situation right now, and you need somebody to talk to, somebody to shed light, but yet who's still uninvolved, I just wanted to let you know I'm here.
Joey: (looks quizzically at Jen) Do you have any information you'd like to share about a particular situation?
Jen: Look, you, me, Dawson, Pacey - it's a real incestuous little group. Now I know I'm just sitting on the periphery, but it seems like there's a whole world balance that's definitely been shifting.
Joey: You know, what I'd like to know is, uh, how some meaningless and impulsive scenario which was over before it began somehow became public knowledge. And what makes you think I wanna talk about it?
Jen: Joey, nothing's public knowledge. And- and I have no idea what particular scenario you're referring to, but (pauses) it's pretty clear from your attitude that it's not meaningless.
(Joey has her hand on her forehead)
Jen: And like I said before, if you need somebody to talk to, to help figure things out with, I- I just wanted to tell you that I'm here.
(Joey just nods)
* * * * *
(McPhee residence - Jack and Ethan are playing chess - Mr McPhee enters the room)
Mr. McPhee: So what are you guys up to?
Jack: (very sarcastic) What does it look like we're up to?
Mr. McPhee: (takes a seat) Mind if I join you?
Jack: Actually, yes. Why don't you go over to Jen's with a pair of binoculars and spy on Andie for a while?
(Mr McPhee gets up and leaves)
Jack: God! You'd think he'd be a little less blatant about watch-dogging us. I'm sorry to put you through this.
Ethan: Don't worry about it. I've been there and back with my own dad. I know how to handle it.
* * * * *
(Pacey and Dawson on their way camping, laden with backpacks and walking along a footpath)
Pacey: How the hell did we do this when we were ten years old?
Dawson: We'd normally have our bags packed with a bag of chips and a couple of Capri Suns.
Pacey: I guess a lot's changed since then?
Dawson: Yeah, of course.
Pacey: But, um, a change is good, right? I mean, a change can be good? You know, sometimes change that seems bad, can end up being good.
(cut to Dawson and Pacey reaching their old fort)
Pacey: Hey, there it is, man. Our old fort. The fruit of an entire summer's labour. She's still standin'.
Dawson: You know, this is typical.
Pacey: (venturing inside fort to look around) Of what?
Dawson: Of me. I mean everything. I mean this fort, of everything we've seen today I remember as being bigger than life. But now it's just ordinary. Maybe my whole life has been ordinary.
Pacey: (comes back out) All this over an old fort? We were nine years old when we built this, Dawson. What did you expect, the Taj Mahal?
Dawson: Of course not, it's just that... I dunno, the reason I've been trying to connect with who I was in the past. I knew why I had this passion, and I knew who I was. Everything was simple, magical even. And now I just ... maybe I never was that person, maybe I just thought I was.
Pacey: (breathes deeply, looking nervous) You know, it's funny you should put it that way, because what it sounds to me like it... it sounds like you're looking for an answer, you know? And so am I, because just this morning I was sitting over breakfast with Deputy Doug, of all people to ask for an answer, but, you know, so he tells me that I should probably come to you, 'cause you're the one who's gonna have the answer that I need, so... (realises Dawson is looking around, listening)
Dawson: You hear that?
Pacey: No, what?
(Buzz and two of his friends come riding into view)
Buzz: Yes, we found them!
Kid # 1: Hey, neat fort.
(All three kids dump their bikes and run into the fort - Dawson looks at Pacey who has a 'why me?' expression)
* * * * *
(Jen's house - all three girls are wearing some green facial cream)
Joey: Could we take to gook off now?
Jen: Oh God, I know, I can barely move my cheeks.
Andie: (painting Joey's toenails) Still two and half more minutes.
Joey: This popcorn is good. (stuffs more into her mouth)
Andie: Thanks. It was my mom's specialty when I was a kid. It reminds me of being a child. Don't you ever wish you could be 10 years old again? Everything was so simple and under control then. God, I felt so protected.
Joey: You know, I know what you mean. I mean, I miss the time when I could just climb trees and roll around in the mud and hang out with the boys, and it was like, we were the same. None of this stupid man-woman stuff getting in the way, and I- and I felt free to just be myself.
Jen: I never really got to be a little girl. My mom wouldn't let me play in the dirt, because it wasn't proper, and she wouldn't let me dress up in her high heels because they were too expensive. And she was not about to let me pig out - she was afraid I'd get fat.
Joey: All I'd wanna do is eat ice-cream. Eat ice-cream, pretend to be a kid, and forget about those stupid boys.
Jen: Oh, I know, they're twits. Awful. Maybe it's genetic or something, but enough is enough. (sighs) And they lie.
Joey: Mm. (points her finger) They mess with your heads.
Jen: And the worst is when they have feelings for you but they won't even admit it.
(Joey looks back at Jen awkwardly for a few seconds)
Joey: You know what, I've decided on my activity. My favourite place as a kid - the roller rink.
Andie: (nods) Yeah, roller skating.
Jen: Good! I think that your activity can overlap with mine.
(Jen pulls out two bags and smiles - neither Joey nor Andie can see what is inside)
* * * * *
(McPhee residence - Jack and Ethan are about to go out - they pass by Mr McPhee in the kitchen)
Ethan: Uh, Mr. McPhee, would you care to join us for dinner?
Mr. McPhee: (surprised) Well, you know, if you boys don't mind... I'd love that.
Ethan: Great, let's go.
Mr. McPhee: Well, uh, just let me get my jacket.
Jack: Okay.
(Mr. McPhee goes to get a jacket - Jack walks past Ethan and gives him the evil eye)
Ethan: What?
* * * * *
(The old fort at night - Pacey walks towards Dawson and the boys who are sitting around a campfire)
Pacey: All right, I talked with your parents, they said it's okay for you to stay here tonight.
Three boys: Yea!
Pacey: (without any enthusiasm) Yea. I just want you to know - a ten year old with a cell phone is just plain wrong.
Buzz: Dawson was gonna tell us a story.
Dawson: That's right. That's right, I was gonna tell you a story, about a very old man, he was very rich and decided to build a very unusual type of amusement park.
Buzz: With dinosaurs and they called it "Jurassic Park". And I've seen it twelve times. Try again.
Dawson: (smiles) Okay. Um... all right, this is a story about a boy named Elliott, who thought he saw a goblin in his tool shed out back-
Boy # 1: Hello? That was a movie, it was called "E.T."
Dawson: Okay, a great white shark?
Three boys: No!
Boy # 2: Why don't you tell us one of your stories?
Dawson: Okay. All right, well, this is a true story, and Pacey... well, I shouldn't tell you guys, but yeah, I think he can handle it. Actually it takes place in the woods we're sitting in right now. It's about an old man, who actually used to live (points) in that fort right back there. (ominous music begins) It used to be his home. His name was Max, which is an ordinary name, but Max is not an ordinary guy. Max is evil. And nobody knows why, but he hates things that are adorable, or kind, or even happy. He walks around these woods. He used to be a lumberjack, so he carries this huge, bloody axe. He stalks the woods killing, bunnies, birds, whatever he'd come across. But his favourite target, were nine year olds.
(Buzz looks like he's gonna leave skiddies in his underwear any minute)
Dawson: You okay, Buzz?
Buzz: Just keep going.
Dawson: One day, Max arrived home, to find three boys sleeping in his house.
* * * * *
(Roller skating rink - Andie, Jen and Joey are skating, holding hands - they also wear outrageous costumes that Jen had in the bags earlier -- satiny sleepwear, feather boas, and forties-vintage hairdos and make-up)
Andie: You know what? I was thinking about what you said earlier, about how all guys are twits, and I think you're right. But, I think there's more to it than that, because sometimes you know when they give you that certain look. You know, that look that says you are exactly where they wanna be right now, and you feel it for them too. And then you just melt, like this big blob of ice-cream, even when you don't want to. (smiles) Pacey used to do that to me all the time. Right before he kissed me. It made my knees weak.
(Joey just smiles guiltily)
Jen: Henry's got a look like that. Does it to me every time.
(they all skate over to the side of the rink)
Andie: Okay, who wants to go again?
Jen: Oh no, no, no. I'm gonna take a break.
Andie: Come on Jo. (she takes Joey's hand)
Joey: Okay.
(Andie and Joey begin to skate away)
Andie: Bye.
Joey: Bye.
Jen: Bye.
(Jen smiles at them then turns around at the sound of chanting - Henry is blindfolded swinging at a piñata and his family and friends are all chanting "Henry, Henry" - Jen goes over to the group)
Jen: Henry?
(the chanting stops and Henry takes off the blindfold - he is surprised to say the least)
Jen: (waves timidly) Hi.
(Jen looks just as embarrassed with the costume she has on)
* * * * *
(Restaurant with Jack, Ethan and Mr McPhee)
Ethan: (with admiration) A '57 Ford Thunderbird? I can't believe it, that's my dream car.
Mr. McPhee: Oh, let me tell you, Ethan, it drove like a dream too. Mint condition, cherry red, black interior, eight cylinders, three speed convertible. Jack, you remember that photo that year you're mother took of the- the two of us on the bumper when you were just a baby?
Jack: (looking very annoyed) I guess I blocked it out.
Ethan: Why'd you get rid of it?
Mr. McPhee: Oh, well, kids and everything... "impractical". But I loved that car - cried when I traded it in, I mean, tears...
(Jack is looking increasingly pissed off with how Ethan and his dad are getting on)
Ethan: Oh, man! I can't believe that.
Jack: Me neither.
Mr. McPhee: I haven't thought about that in years. Jack used- used to beg me to take him for rides in it. You remember that car, Jack?
Jack: I think I already said no. (shrugs his shoulders)
Mr. McPhee: Right. There's a classic car museum just down the road. They stay open late on weekends. They've got a 1926 Cadillac. Blow your mind, Ethan.
Ethan: Sounds great.
Mr. McPhee: Jack?
Jack: Great.
(Jack gives Ethan the evil eye and Ethan looks away)
* * * * *
(Camp site - the three boys are sound asleep - Pacey is digging for something next to the camp fire and with some effort finally pulls free an old tin box)
Pacey: Dawson! Hey, check it out, man.
(Dawson walks over and laughs when he sees what Pacey has digged up)
Dawson: God, I completely forgot about this. (sits down next to Pacey)
(Pacey open the box and Dawson takes some items out)
Dawson: This is (laughs)... look, a ticket stub from the first time I saw Jurassic Park, and the second and the third.
Pacey: That's just sad, man.
Dawson: Tell me about it.
Pacey: Hey! Check this out. (holds out a pocket knife) This is Deputy Doug's pocket knife. (laughs) You know, my dad never found the evidence, but he still gave me the spanking of a life time. Go figure.
Dawson: Oh my God, look at this. (laughs) It's a picture of me and little Joey Potter. (holds it for Pacey to see) God, look how beautiful she was, even then. I really had no idea.
Pacey: Well, you must have been deaf, dumb and blind not to notice.
Dawson: What's this? (reads a piece of paper) The Secret Code of Pacey Witter and Dawson Leery. Do you remember this? We drew this up the day-
Pacey: (finishes) -- day became blood brothers.
Dawson: Yeah. It's our Oath of Loyalty. This is great. I can't- I can't believe you found this. It's so weird you can just put your friendship with somebody in a box and bury it and completely forget about it.
Pacey: (nods) Yeah.
* * * * *
(Roller skating rink - Jen and Henry skate side by side)
Jen: Again, let me- let me assure you that this is a pure coincidence. I'm not crashing your party and your mom insisted that we stay, and that's the only reason. So you can stop being mad.
Henry: I'm not mad. Humiliated maybe, but not mad.
Jen: Oh, wait a minute. Firstly you lie to me about this party, then you hurt my feelings by not inviting me, and now I accidentally show up anyway wearing this (holds out her bright pink feather scarf)... and- and you're humiliated?
Henry: Can you blame me? I mean, look around, this place is fit for a six year old. I told my mom I would do this for the last time. How could I have brought you? You couldn't have possibly understood.
Jen: How do you know what I'll understand unless you tell me?
Henry: It's been hard enough just trying to get you to stop thinking of me as a little innocent kid. And then what? Bring you to this? Come on.
Jen: Henry, how many times do I have to tell you this? Your innocence is one of the best things about you. And it- it's helping me find the same thing inside myself. You don't have to hide who you are. Not from me.
Henry: So, are you saying you forgive me?
Jen: I'm saying I don't like being lied to.
Henry: You know, I'm sorry. I understand if you never want to speak to me every again. (he skates off)
Jen: (sighs) So dramatic. (follows Henry) Come back here, Parker!
(Jen skates over to Henry who is standing at the side of the rink)
Jen: You know, by the way, you're- you're birthday present would have been a "Born To Run", mint condition, on vinyl.
Henry: Would have been?
Jen: Well, I- I- I sort of sold it back to record store, and bought some angry chick music.
Henry: I guess it's the thought that counts.
Jen: Yeah, something like that.
(Jen smiles then hooks the bright pink feather scarf around Henry's neck, drawing him to her - they kiss)
Jen: Happy birthday, Henry. Come on.
(they go off to skate some more)
* * * * *
(Car Museum - Mr. McPhee is seated behind the wheel of an old car)
Mr. McPhee: The beauty with the old car is- is the simplicity. Everything is right here. There's nothing automatic. You have to prime-
Jack: (puts his hand on Ethan's shoulder) Can I talk to you over here for a minute, please?
Ethan: Sure.
(they walk a few metres away from Jack's dad)
Ethan: What's up?
Jack: (scoffs) What's up is that I didn't ask for you to come and visit some we can hang out with my dad, who hates me, okay? And doesn't even try to understand me. Who can- who can cry stupid tears over a car, but can't muster up a shred of emotion for his own son.
(Ethan goes to say something)
Jack: No, no. He stopped being my father a long time ago, Ethan. I don't want to spend some excruciating evening being reminded of that.
(Mr. McPhee can easily overhear Jack who has gotten quite loud - he gets out of the car)
Jack: I mean come on, this is a nightmare.
Ethan: Jack, calm down, I mean-
Mr. McPhee: (walks over) Boys, I'm uh, I'm gonna head back. You- you can get home okay?
Jack: (emphatically) Yes!
(Jack and Mr McPhee stare at one another for a moment before Mr McPhee walks past Jack - he then pauses)
Mr. McPhee: You know, I really thought things were getting better. I was so grateful for tonight.
(Jack turns and faces his dad)
Mr. McPhee: I cancelled my business trip this weekend, to spend time with you. I guess I'm just not the father you want. Or need.
(He walks away leaving Jack to ponder his father's motives)
* * * * *
(Camp site - Pacey and Dawson lay in their sleeping bags around the fire)
Dawson: Pacey, you awake?
Pacey: Wide awake, yes. What's up, man?
Dawson: It finally occurred to me, one thing in my life hasn't lost it's lustre over time - my friendships. You know, I might not be sure about a lot of things in my life, but I'm always gonna be sure of you. And Joey.
Pacey: Me and Joey, huh?
Dawson: Yeah. I mean, you- your pure loyalty, you know? You're still the same guy who drew up that oath we took as kids. Still the guy who'd do anything for a friend.
Pacey: (looking forlorn) And Joey?
Dawson: Joey? She's my conscience. My soul mate. My inspiration. Point is, I'm really glad to have you guys in my life, I'd be lost without you.
Pacey: (looks up at the night sky) You know, if I'm loyal to you Dawson, it's only 'cause you cast me in the role. You're a story teller, you know? You see everything and figure out what it means. Did you see the look on those kids faces when you were telling them that story tonight? How caught up they were? You're the guy who builds this fantastic world. You just let the rest of us live in it.
Dawson: These days it doesn't feel so fantastic.
Pacey: It will, bro.
* * * * *
(Jack's bedroom - Ethan is setting up one of those portable fold-out beds)
Jack: Night.
Ethan: Hold up, don't you think we should talk about what happened tonight?
Jack: Actually, I'd just like to pretend it was all a bad dream.
Ethan: Well that would be a mistake, Jack. Look (sits down on bed) I know you're mad at me, but don't be, I was just trying to help.
Jack: No, I'm not mad at you, I'm just... I'm just mad. (Sighs and throws his hands in the air) I- I mean, I mean tonight- tonight, he just somehow managed to make it look like he was the victim in this whole thing, and- and I was like some malicious ogre, but it's not like that...
Ethan: God, Jack. Don't you get it? You're both victims here. And it's not gonna get any better unless you start letting go of some of that anger.
Jack: Yeah, but he's the one who did this to me, okay? He's the one that made me this angry. A year, Ethan. A whole year he spends acting like I'm the worst thing that ever happened to him. And he cancels one trip so he can- he can passively aggressively throw it back in my face and everything's just supposed to magically fall back into place? It just doesn't- it just doesn't work like that!
Ethan: (stands) Well, let me tell you how it does work, Jack. You keep walking around with all that anger, you and your dad are gonna lose another year. And another one. And before you know it, you're gonna wake up one morning and realise that you need him, or he needs you, and it's gonna be too late.
(Ethan and Jack look at one another for a moment)
Ethan: You know, the another nice side effect of letting go of your anger, is that you don't have to angry any more.
(there's another pause as Jack considers this)
Ethan: Just think about it. (he goes over and gets into bed) Goodnight, Jack.
Jack: Night. (Jack gets into bed)
* * * * *
(Jen's house - Andie and Joey brush their hair in the bathroom - Joey goes into the bedroom and sits opposite to Jen on the bed)
Joey: Weird night, huh?
Jen: Yeah, I'll say.
(Joey looks towards the bathroom door to make sure Andie hasn't finished brushing her hair)
Joey: I was talking to Bessie the other day, and she told me to talk to somebody about this, and- and I can't believe I'm telling you, but... (she looks towards the bathroom again) Pacey kissed me the other day.
Jen: Yeah, I figured this thing would come to a head sooner or later.
Joey: I mean, nothing came to a head, I mean, there is no "thing", I'm just freaked out, and angry and I just don't understand why he would do something like this. I mean, it came out of nowhere, and...
Jen: (puts down the book she was reading) Well, if it came out of nowhere, then why am I not surprised? You should ask yourself, Joey, if this is really nothing, then why are you so upset and so confused?
(Joey shrugs and leans back against the bed)
* * * * *
(Jack's house - Mr McPhee is busy using a calculator at a table- Jack enters the room in his dressing gown)
Mr. McPhee: (curtly) It's late. What is it?
Jack: I- I just, um, (exhales heavily and sits down in a chair next to the chess board) I just wanted to ask you why. Why this weekend? Why this trip? Why now, when for the past year you've treated me like I was a leper? Okay, so can you answer me that - why?
(Mr McPhee turns off the calculator, takes off and folds his glasses, then gets up and walks around his desk, then sits in a chair opposite side of the chessboard)
Mr. McPhee: It was just... time. I was talking to Richard, at the office, he has a son, just failed out of his fourth college, got caught stealing a car, drug problem, the whole nine yards. It just suddenly occurred to me, Jack is a good kid. I have a good kid, and I don't even know him. But I wanna know him. So I cancelled my trip. Look, I don't see what the big deal is, somebody had to make the first move.
Jack: I just didn't think it would be you.
(Mr McPhee moves the knight on the chessboard and Jack moves a piece also - Jack and his dad look at one another for a moment - Jack smiles a little)
* * * * *
(Camp site - morning - Dawson and Pacey are finishing packing their backpacks and the boys are having a sword fight with sticks in the background)
Pacey: I'll talk to you later, huh?
Dawson: All right, I'll see ya.
Pacey: (slinging his backpack on his shoulders) Okay, let's go guys.
(the boys go to get their backpacks and bikes)
Buzz: Bye Dawson, watch out for Max and his bloody axe.
Dawson: (smiles) See you guys.
* * * * *
(Local store - Pacey and Buzz enter)
Buzz: I'm gonna get 12 pixie sticks and five candy bars.
Pacey: How about an orange soda and a box of pretzels?
Buzz: One pixie stick, one candy bar, and an orange soda.
(Pacey and Buzz virtually run into Joey)
Pacey: Hey.
Joey: Hey.
Buzz: Heeyy.
(Joey looks down at Buzz)
Pacey: Just a second. If you give us two minutes, I'll give you ten sodas and box of sugar, what do you say.
Buzz: Done!
Pacey: (handing over the cash) There you go.
(Buzz walks off to get his goodies)
Pacey: Hey.
Joey: Hey again.
(they speak at the same time)
Pacey: So, I just wanted to say-
Joey: About the other night-
(they both smile, the tension somewhat broken)
Joey: You go first.
Pacey: Well, I just- I just wanted to say... that, uh, I'm... sorry. All that stuff about disaster and Dawson, and the ripple effect on our universe - it was all right. (Joey looks disheartened) I mean, what I did was monumentally stupid, I don't know what I was thinkin', so... I- I just wanted you to know that it was an impulse. Plain and simple. One that has left my body, permanently. (whispers) Promise.
Joey: Look, it's okay, Pacey, I mean... I totally overreacted. I mean, something isn't a big deal unless you let it be, and it- and it's not a big deal. Why get so upset? I mean, it obviously meant- meant nothing, right?
Pacey: Right, right, because what I did was a mistake.
Joey: Right.
Pacey: Right, well, um, I guess that puts us back to just being friends.
(they shake hands)
Joey: Definitely.
Pacey: Great.
(Joey nods)
Pacey: Uh, all right, well, uh, I should, uh, I should probably get going. Once that kids gets all that sugar in him, watch out, he's a little terror. I'll probably have to chase him home. It's two miles plus - not pretty.
Joey: Well then I guess I- I'll see you later, Pacey.
Pacey: Yeah, I'll see you later, Jo.
(Pacey walks away - meets up with Buzz outside the door and they begin walking home)
Pacey: (as Buzz is about to push his bike over the curb) One, two, three, grab it (he grabs the bike and lifts it) There you go.
Buzz: That her?
Pacey: Who?
Buzz: The girl?
Pacey: What girl?
Buzz: The girl you wanna kiss, stupid? The one your in looove with.
Pacey: Nope.
(Joey reaches the store doorway and watches Pacey and Buzz as they walk)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming