VOTE | 149 fans |

#314 : Gardés à vue

Titre en VO : "Like A Virgin" - Titre en VF : "Gardés à vue"
¤ USA : diffusé le 02/02/00 - France : diffusé le 10/12/00
¤ Scénario : Tom Kapinos - Réalisation : Sandy Smolan


Toute l'équipe d'amis décident d'aller à une fête, organisée par Matt Coffield, sur le terrain de golf. Malheureusement, ils se retrouvent tous en garde à vue, s'étant faits choppés par la police.

Kate Douglas, une amie d'Andie, est aussi présente, et Dawson tente sa chance avec elle.

Henry a donné beaucoup de son sang, et donc gagné de l'argent, pour pouvoir inviter Jen à sortir avec lui. Malheureusement, il tombe au milieu du restaurant, trop faible.

Popularité


3 - 1 vote

Plus de détails


~~~~~~~~~~


L’épisode commence avec Dawson, qui est en train de donner un cours de conduite à son amie Joey. Alors qu’elle en a marre et s’arrête, Pacey fait son apparition: il était caché sur le pont de la camionnette.
Les deux amis proposent alors à Joey de les accompagner à la soirée de la St-Valentin, organisée par Matt Coffield (un gars que Joey déteste), au terrain de golf.
Elle refuse, disant qu’elle préfère aller au cinéma. Mais Pacey lui demande alors qui va l’amener au cinéma. Elle ne répond pas et baisse la tête.

Au lycée, Jack communique à Dawson et Pacey le mot de passe de la fête, qu’il a réussi à se procurer. Il s’agit de « J’assure au Kung-Fu ».

Henry va donner de son sang pour pouvoir offrir un cadeau à Jennifer, lors de son rendez-vous galant prévu le soir même. Il donne plus de sang qu’autorisé, pour lui acheter une belle bague.

Andie invite Kate Douglas a participer à la fête. Il s’agit d’une de ses amies, qui a été l’exe de Jack, avant qu’il n’aient déménagé à Capeside. Elle ignore que Jack est homosexuel, et vient de se faire plaquer, son copain lui ayant annoncé qu’il était gay.

Pacey, Dawson, Andie, Jack et Kate se retrouvent donc sur le terrain de golf. Pacey prend Dawson en dehors, et lui propose d’attaquer, avec Kate. C’est à ce moment que Joey arrive, pour faire, comme elle le dit, l’ange gardien de Dawson.

Arrivés sur le lieu de la fête, on leur propose un « petit remontant ». Alors que le tour de Dawson approche, Joey lui demande de ne pas le prendre. Ne l’écoutant pas, il l’avale d’un trait. Andie et Joey s’en vont, ne voulant pas rester dans cette orgie.

Jennifer et Henry se rencontrent donc, et vont au restaurant. Henry n’est vraiment pas en forme (pas étonnant, après avoir donné tout ce sang), et s’écroule au milieu du restaurant.

L’ambulance arrive, et il a juste de temps de donner la bague à Jen, qui est d’ailleurs trop petite pour son doigt.

Andie et Joey se font arrêter par Doug (frère de Pacey et policier), alors qu’elles quittaient les lieux de la fête.

Pendant ce temps, Dawson décide d’attaquer avec Kate. Il lui propose d’aller faire un tour, mais avant qu’il n’ait pu l’embrasser, elle se tourne pour vomir.

La police arrive alors sur les lieux de la fête, et embarquent tout le monde. Dawson, Pacey, Jack, Andie, Kate et Joey se retrouvent donc dans la même cellule, en garde à vue.
Joey commence à faire la morale à Dawson, après qu’elle ait appris qu’il avait failli embrasser Kate. Pacey intervient et expose son avis sur la relation entre ces deux derniers. Il se demande si, un jour, ils arrêteront de changer tout le temps les sentiments qu’ils ont réciproquement. Il finit son discours en allant dégueuler dans le lavabo.
Tout le monde est relâché, sauf Pacey, dont le père a jugé bon qu’il reste en prison jusqu’au lendemain.

Jennifer va voir Henry à l’hôpital. Elle lui propose de continuer leur relation. Ils dégustent alors ensemble la gelée à l’orange de l’hôpital, en tête à tête.

Le père à Dawson donne son point de vue de la situation à son fils. Comme punition, il devra aller aider sa mère à tenir le nouveau restaurant, chaque soir, jusqu’à ce qu’il ait compris qu’il n’a pas le droit de tout faire.

Pacey parle de Joey à son frère Doug. Celui-ci l’encourage à aller lui dévoiler les sentiments qu’il a envers elle.
C’est ce qu’il décide de faire. Il va la voir, lui présente des excuses pour la veille, et lui dit qu’il a quelque chose de très important à lui dire.

Elle l’écoute, mais lui, manquant de courage lui dit tout autre chose. A la place de « Veux-tu sortir avec moi », il articule « Je n’aimerais pas être à la place de ton bus, et de ce fait je suis venu ici pour te donner un cours de conduite ».

Joey, surprise, accepte sa proposition. A la fin, nous voyons donc Joey réussissant à passer la vitesse supérieure en appuyant correctement sur l’embreillage. Bravo Joey.
Un grand merci à Olivia pour ce script !!!


Dans la voiture des potter.
Dawson apprend à conduire à Joey.

Dawson : De la délicatesse, il faut opérer avec délicatesse, d'accord ? C'est un peu comme un renvoi d'ascenseur , ouais, voilà, c'est ça tu comprends, bon tu peux peut-être essayer encore une fois.
(Joey freine brusquement.)

Dawson : Attends ! Attends ! Joey... Joey, tu te souviens de ce que je t'ai dit, il faut appuyer sur la pédale d'embrayage avant de passer la vitesse, est-ce que ça t'évoques quelques choses ou... Bon là tu es au point mort, alors tu mets le pied sur la pédale et... tu passes la première.

Joey : Non, non, j'arrête, d'accord, les leçons de conduite, on oublie, parce que c'est vraiment trop difficile.

Pacey qui était allongé derrière, se lève : On est arrivé ? Ben, à quoi vous jouez, un peu de sérieux les jeunes, on n'a pas fait la moitié du trajet, j'aimerais bien savoir ce que vous avez trafiqué tous les deux pendant tout ce temps.

Dawson : Je compte faire la preuve qu'on ne doit jamais apprendre à conduire à ses amis.

Joey : Il faut dire que tu n'as rien d'un Lloyd Dobler, Dawson.

Dawson : Ah, oui, et qu'est-ce qu'il faut comprendre ?

Joey : Dans le film "Say Anything", John Cusack initie sa partenaire à la conduite.
Dawson : Ah oui.

Joey : Si je me souviens bien, c'était un modèle de patience, lui.

Dawson : Si je me souviens bien, elle était docile et attentive, elle.

Pacey sautant de la voiture et s'accoudant à la portière du côté de
Dawson : les amis, tachons de revenir à de meilleurs sentiments. Qu'est-ce que tu en dis Dawson, toi et moi, nous pourrions inviter Miss Joséphine Potter à sortir en ville avec nous ce soir, sauf si bien sûr tu as un plan pour la st Valentin, avec ton dévoreur de volumes anciens.

Joey : Non, parce que justement il dévore ce soir.

Pacey : Pardon ? Il faut vraiment être nul pour rester le nez dans ses bouquins, au lieu de sortir avec sa dulcinée à la st Valentin

Joey : Je sais que c'est une idée que tu as du mal à intégrer, mais il y a quand même plus de gens que tu ne croies, qui ont envie d'évoluer et de réussir de brillantes études.

Dawson au milieu des deux : Si tu n'as pas de projet, sors avec nous, ce sera sympa.

Joey : Ca dépend de ce que timide et simplet ont prévu comme sortie.

Pacey : Figure-toi que l'entreprenant Matt Caufield, organise une super soirée, anti-St Valentin.

Joey : Pourquoi iriez-vous à la super soirée de Matt Caufield ?

Dawson : Avec tout ce qu'on raconte sur ce projet, pourquoi on irait
pas ?

Joey : Franchement là, tu m'étonnes !

Dawson : Pourquoi ?

Joey : Matt Caufield, non mais c'est tout le contraire de toi, ce type, il est ignoble, et ses fêtes sont infâmes, il paraît que c'est une vrai
débauche à chaque fois, c'est pas ton style Dawson !

Pacey : Enfin, pourquoi tu reproches à ton vieil ami, de vouloir changer d'horizon, il n'a pas le droit de s'éclater, c'est ça !

Joey : Et pourquoi veut-tu à tout prix l'entraîner dans un milieu sordide, ou seul les obsédés comme toi, trouvent leur compte ?

Dawson : Bon, écoutez, ce débat sur mon évolution est-on ne peut plus passionnant, mais il faut y aller si on ne veut pas être en retard en cours.

Joey : J'avoue que l'idée de vous voir tous les deux sombrer dans le ridicule est relativement séduisante, mais je préfère quand même décliner votre invitation, moi ce soir c'est cinéma !

Pacey : Alors là je trouve que c'est une excellente idée Joey, et qui va te conduire au ciné ?


GENERIQUE


Lycée de Capeside. Dawson et Pacey marchent devant le lycée.
Plan sur Matt Caufield.

Pacey : Non, mais tu imagines la vie qu'il mène ce type.

Dawson : On raconte qu'il a couché avec 6 pom-pom girls en un week-end.

Pacey : On n'a pas le choix mon vieux, faut y aller à sa fête.

Dawson : Non, je ne sais pas, peut-être... peut-être que Joey a raison...

Pacey : ahh... Mais qu'est-ce que c'est que ça, Skywalker est en proie au doute ?

Dawson : Tu sais je n'ai pas trop la carrure pour faire carrière dans l'hédonisme !
Pacey : Dawson, s'il te plaît, jette toi à l'eau, répond à l'appel de l'action; ta journée de héros commence ici, mon ami.

Dawson : Pacey Witter, ou le "Ioda" du pauvre.

Pacey : C'est curieux mais, je me suis toujours senti plus près de Yann Solo moi, le polisson de service, d'une absolue décontraction.

Jack s'approchant : Hé, les gars ! Attendez !

Pacey : Tiens voilà mon Chewbacca !

jack : Quoi ?

Pacey : mmm, sans importance, la pêche a été fructueuse ?

Jack : oui, oui, j'ai parlé à des joueurs de l'équipe, et il s'avère que l'endroit est 100 % confidentiel. Caufield et ses pottes ont sans doute peur que la police l'apprenne et que, qu'il fasse tout capoter, par contre ...(sourire malicieux), j'ai le mot de passe !

Pacey : Géant !

Dawson : Qu'est-ce que c'est ?

Jack reprenant son sérieux : J'assure au Kung-fu !


Dans une banque de sang.

Infirmière : Je vous l'ai dit hier Henry, vous ne pouvait vendre votre plasma que toutes les 72 heures.

Henry insistant : Mais je me sens bien !

Infirmière : Je sais que votre jeune cœur et ses artères seraient capable à eux tous seule de remplir la banque du sang régionale, mais je suis désolée.

Henry : Pourquoi ? Enfin, j'ai rendez-vous avec un ange ce soir, tout est déjà quasiment parfait, j'ai travaillé pendant 2 semaines et demie dans son restaurant favori pour lui offrir un dîner, en plus j'ai réussi à réserver une des meilleures tables, et si je vendais encore un petit peu de mon sang, j'aurais de quoi lui acheter un cadeau.

Infirmière : Pas question d'enfreindre la règle.

Henry : Nicole, quelque part il y a un garçon qui ne cesse de penser à vous, qui rêve constamment de vous toutes les nuits, un garçon qui vendrait son sang rien que pour vous offrir du bonheur.

Nicole (infirmière) : Et bien, il est en retard !

Henry : Et si tout s'écroule parce que quelqu'un refuse d'enfreindre la règle pour lui.

Nicole (elle souffle) : Relever votre manche Henry, et promettez moi de vous reposer après cette soirée capitale.


Dans Capeside. Pacey court vers Doug, qui est dans sa voiture, en train d'écouter de la musique.

Pacey : Salut Doogie !

Doug : Tiens donc, que me vaut cet immense honneur ?

Pacey s'accroupi à la hauteur de Doug : Pourquoi ? Un citoyen n'a pas le droit de parler à son frère, je suis pas toujours lu par des arrières pensées, et qu'est-ce que c'est que ces cris ? On se croirait dans une messe noire, c'est infernal !
(il parle de la chanson que Doug est en train d'écouter)

Doug : (rires) Oh ! Tu entends cette voix Pacey, c'est du pur bonheur, non mais écoute ça, cette fille c'est une vraie diva...

Pacey : Ecoute, si tu continues dans ce registre mon cher Doogie, je vais très vite ma sentir obliger de lâcher une sale de grosse vanne stéréotypée sur les gays qui te laisseront tout tremblant.

Doug : Ce fut un plaisir Pacey, mais le devoir m'appelle.

Pacey : Dis-donc, je pourrais peut-être patrouiller avec toi ce soir ?

Doug : Et pourquoi cette envie soudaine ?

Pacey : Quelle question ? Tu es mon frère aîné, tu es mon modèle Doogie, traite-moi de fou si tu veux, mais je me dis que se serait fascinant de passer une nuit en compagnie du super flic Douglas Witter...

Doug : Pas ce soir, d'accord ?

Pacey : Pourquoi ?

Doug : Parce que se serait pas marrant pour toi ce soir, c'est à moi que revient la noble et délicate tache de surveiller le terrain de golf.

Pacey souriant : mmm, le terrain de golf

Doug : Ouais, un citoyen très inquiet nous a alerté, apparemment des p'tits malins organiseraient une fête là-bas ce soir, alors, au fait, tu n'aurais pas entendu parlé de ce projet ?

Pacey : Une fête au terrain de golf ?

Doug : Ouais

Pacey : Non, non, j'avais entendu parler d'une soirée d'enfer sur l'île aux sorcières mais elle a été annulée, bon bref, merci Douglas Witter.



Maison des Macphee. Andie est dans sa chambre au téléphone, Jack dans le couloir.

Andie : Tu tournes à gauche sur "Rivebord", et c'est la troisième maison sur le trottoir de gauche, je t'attends pour 8 heures. Allez ! Kat ! S'te plaît, faut que tu viennes vraiment, mais si ce sera sympa et puis ça te changera les idées, t'en a besoin hein ! Ouais génial, à tout à l'heure, je t'embrasse.

Andie raccroche, Jack entre dans sa chambre.

Jack : Kate ? Quel Kate ?

Andie : Kate Douglass ! Elle va venir pour le week-end, elle logera à la maison.

Jack : Kate Douglass, alias mon ex petite amie.

Andie : Alias une de mes meilleures amies, aussi.

Jack : T'aurai pu me demander si j'étais d'accord au moins avant de l'inviter chez nous !

Andie : Jack, c'est la St Valentin, et elle vient de rompre avec son petit ami dans ce cas là ça aide de changer de décor, et puis y'a un moment ou...

Jack : Tu lui as parlé de moi ?

Andie : Bein, oui c'est normal, vous vous connaissez.

Jack : Qu'est-ce que tu lui as dit ?

Andie : Que ça roulait !

Jack : Quoi d'autre ?

Andie : Quoi d'autre ?

Jack : Quoi d'autre ?

Andie : Rien d'autre, d'accord je lui ai rien dit là dessus.

Jack : T'es incroyable !

Andie : Jack, entre nous, c'est pas sorcier, hein, elle est dans le salon, tu lui demandes si elle veut un verre d'eau, et ensuite tu lui annonce que maintenant t'aimes les garçons !


Chez la grand-mère de Jen, , Jen choisit une robe
pour la St Valentin.

Jen : Qu'est-ce que tu en penses, rouge ou noir ?

Grand-mère : C'est la St Valentin, rouge ça va de soi.

Jen : D'accord, c'est ce que je pensais moi aussi.

Grand-mère : A la St Valentin, c'est naturel d'avoir le trac, c'est un des jours les plus existants qu'il soit.

Jen : Annhh.. Je n'ai pas le trac, rassure-toi, c'est un jour ordinaire, un dîner ordinaire.

Grand-mère : Ce n'est pas un jour ordinaire, c'est le jour où St Valentin a préféré donner sa vie aux romains plutôt que de cesser de marier de jeunes fiancés chrétiens, et, et là, je sens son esprit flotter autour de nous.

Jen : Oh ! On appelle ça des courants d'airs, et en général ils se glissent sous les portes vers la mi-février.

Grand-mère : Oh, Jennifer, tu es beaucoup trop jeune pour être déjà blasée.

Jen : Comment ça blasée, je trouve ça génial qu'il y ait un jour où nos sentiments font marcher le commerce.

Grand-mère : Même le tintement discordant d'une caisse enregistreuse ne fera pas reculer l'amour.

Jen en parlant de sa robe : Il manque un petit quelque chose.

Grand-mère : Tu es ravissante, Jennifer tu es ravissante !

Jen : Non, franchement, je trouve qu'il manque un truc.

Grand-mère :Oh ! Un cou dégagé sans rien, il n'y a pas mieux pour le premier rendez-vous, chaste, pure.

Jen : C'est tout à fait moi ça !

Grand-mère : Tu sais je me suis rendue compte que le mieux lorsqu'on
est un peu tendu, c'est d'inspirer bien à fond et d'expirer.

Jen : Je croyais avoir été clair, je ne suis pas tendu d'accord, je n'ai pas la moindre raison d'être nerveuse ou d'avoir le trac, j'ai eu pleins de rendez-vous, avec pleins de garçons différents, pleins de fois différentes, c'est un rendez-vous ordinaire, je t'en pris Grand-mère n'en fait pas tout un plat, ce dîner n'a rien d'extraordinaire, alors arrête !

Grand-mère : Amuse-toi bien chérie ! (elle sort)

Jen devant son miroir : pfouuuu...


Dans la voiture qui les mène à la fête, Andie au volant, puis Kate et Jack.

Andie : Bon, alors, le planning. D'abord on retrouve nos amis au club et ensuite on essaye de trouver où se passe cette fête.

Kate : Jeckers ? Tu es bien silencieux pour quelqu'un que je n'ai pas vu depuis 1 an ?

Jack : Ca fait bizarre de te voir, c'est pour ça.

Kate : Je t'ai manqué pendant tout ce temps ?

Jack : Evidemment

Kate : j'suis du genre à beaucoup manquer aux autres, qu'est-ce que tu en dis ?

Jack : Que c'est extrêmement bien vu.

Kate : Raconte, y'a-t-il une fille qui compte plus que les autres dans ta vie ?

Jack : Euh..., en fait c'est drôle que tu me demandes ça...

(Kate se met à pleurer soudainement)

Jack : Il y a quelque chose que j'aimerai que tu saches...

Andie : Kate, mais qu'est-ce que tu as ?

Kate en pleurant : Mon petit ami, il a commencé par cette phrase le soir où notre relation s'est arrêté, quand, j'ai voulu savoir ce qui n'allait pas, il a dit, c'est drôle que tu me demandes ça, et il a enchaîné en m'annonçant qu'il était gay...


Nuit de la soirée, au terrain de golf, Dawson et Pacey.

Pacey (mimant une partie de golf) : Nous voici au 18 ème green d'Augusta, si Pacey Witter rentre ce "put" il deviendra le plus jeune de tous les vainqueurs du master, une tension extrême se lit sur le visage de sa fiancée, l'actrice au talent inégalée, Melle Julia Roberts...

Andie : Salut !

Pacey : Mcphee, j'ai fait tombé mon club à cause de toi !

Andie : oohh ! Quelle tragédie, aahh... Dawson , Pacey, j'aimerai vous présenter mon ami Kate Douglass !

Kate : Bonsoir !

Dawson : Enchanté Kate Douglass !

Kate : Ravie, les amis de Jeckers deviennent automatiquement les miens.

Pacey : Jeckers ? J'ai l'impression qu'elle vient de dire Jeckers.

Jack : Nous nous connaissons depuis un bail, un long bail

Kate : Oui, Jack a été mon 1er petit ami.

Jack : ouais.

Pacey : euhh, un très long bail

Kate : Euh, autant vous prévenir tout de suite, je viens de rompre avec mon petit ami, il est homosexuel, et je suis dans un état émotionnel très très chargé, ok, merci de votre attention.

(Les 3 garçons se lancent des regards)

Pacey : Vous permettez une minute, merci

(Pacey prend à part Dawson)

Pacey : Tu as entendu ce qu'elle a dit ?

Dawson : Oh, oui, c'est terrible pour elle avec Jack ça ne fait pas 1 mais 2 petits amis gays !

Pacey : Euh, en réalité, je ne voulais pas revenir sur ce qu'elle a dit, mais plus sur ce qu'elle veut dire.

Dawson : Y'avait quelque chose à décoder ?

Pacey : Cette fille à de toute évidence besoin d'oublier l'amour qu'elle vient de perdre, hein, même si ça ne dure qu'un week-end, elle a besoin de se changer un peu les idées.

Dawson : Ohh, Pacey !

Pacey : Tu te rends compte la soirée vient de se transformer en conte de fées et toi mon ami, tu peux devenir un prince charmant.

Dawson : Je voyais ça sous un autre angle, pour être franc.

Pacey : Oui, et je suis justement là pour élargir ton champ de vision, hein ?

(Ils rejoignent les autres)

Jack : Regardez qui arrive !

Andie : Oh ! Joey ! Salut, ça va !

Joey : Bonsoir ! Ca va , Bonsoir tous le monde !

Pacey : Tiens, tiens, tiens, comme c'est étrange, ça ne peut pas être Miss Joséphine Bulldozer, vu que normalement la demoiselle en question devait boycotter cette soirée.

Joey : Je suis venue m'assurer que tu n'allais pas débaucher Dawson.

Dawson : Joey j'apprécie ta sollicitude, mais je peux sortir sans être flanqué d'un chaperon.

Joey : Croie-moi un jour tu me remercieras, si Pacey Witter insiste pour être le diable juché sur ton épaule gauche, je peux être au moins l'ange qui sera juché sur ton épaule droite.

Pacey : Bien, dans ce cas, viens avec moi, mon cher petit ange, tu es le bienvenue, seulement il est hors de question, je répète hors de question que tu sabotes notre soirée.


Henry frappe à la porte de Jen

Jen : Bonsoir

Henry : Bonsoir

Jen : Henry, ça va ? Tu as l'air mal en point.

Henry : J'en rêve depuis tellement longtemps que si je parle j'ai peur de me réveiller.

Jen : Tu es réveillé

Henry : Tu es splendide

Jen : Toi aussi

Henry : On porte la même couleur

Jen : Oh ! Noir, ma grand-mère dirait sans doute que c'est une manifestation de l'esprit de la St Valentin

Henry : Bien sur je le crois moi aussi. Tiens c'est pour toi

(Il lui offre une rose)

Jen : Oh ! Merci Henry, c'est parfait

Henry : Toute la soirée sera parfaite

(Jen se pique avec une épine de la rose)
Oh, j'suis vraiment navré

Jen : non, non, c'est rien

Henry : Oh, tu saignes ce n'est pas rien

Jen : Mais si ça va je t'assure ce n'est qu'une égratignure.


Le groupe se rend à la fête. Ils sont deux par deux dans des petites voitures de golf, une avec Pacey et Joey, une avec Jack et Andie et une autre ave Kate et Dawson.

Voiture 1

Joey : Bravo, s'était à peu près aussi subtile qu'un film d'Oliver Stone

Pacey : De quoi tu parles ?

Joey : De jeter Dawson dans les bras de cette fille

Pacey : Quoi ! T'es jalouse !

Joey : Non, Non, je m'inquiète pour lui c'est tout

Pacey : Pourquoi ?

Joey : Parce qu'il est à côté de ses baskets, tu le vois pas ?

Pacey : Je suis d'accord avec toi Joey, à fond, Dawson est perdu ses temps-ci, c'est pour ça qu'il a besoin de vivre le plus grand nombre d'expériences possibles

Joey : Pacey, pourquoi faut-il que l'expérience se traduise toujours en termes de supers fêtes, de gueules de bois, et flirts sans lendemain ?

Pacey : Et sans ça, qu'est-ce qu'on ferait nous les hommes ? Hein, tu
voudrais qu'on s'abonne à des clubs de lecture peut être ?

Joey : T'es d'une mauvaise foi !

Voiture 2

Jack : Quelle angoisse !

Andie : Il faut que tu lui dises

Jack : Le moment serait mal choisi, je veux pas lui filer des complexes

Andie : Bein, oui, mais tu vas pas l'éviter toute la soirée, voyons

Jack : Si je lui annonce maintenant je vais encore la faire souffrir

Andie : Oh ! Arête ! C'est toi que tu veux ménager !

Jack : Quoi !

Voiture 3

Kate : Y'a-t-il quelque chose en moi de terriblement repoussant ?

Dawson : Euh, non, je ne crois pas, non

Kate : Dave, le garçon avec qui je viens de rompre, le garçon qui vient de se révéler oh ! et tellement homosexuel et tellement fier de l'être, me disait régulièrement je suis habitué à toi, était-ce une façon gentil de me dire qu'au fond, il me trouvait d'un laideur sans nom, tu me trouves laide, toi honnêtement ?

Dawson : Non, Tu es très belle, enfin dans le sens où on l'entendait avant que ce mot soit galvaudé

Kate : Comment tu t'appelles déjà ?


Une fois arrivé à l'endroit où se déroule la soirée, ils descendent de voiture et se dirigent vers la foule.

Joey : Il passe Scream 3 au Rialto, on peut toujours y aller, hein

Pacey : Relax Potter !

Jack : A votre avis qu'elle sera la réaction de ces types quand ils verront qu'on débarque dans une teuf d'enfer sans y avoir été conviés ?

Andie : Euh, excellente question que vous auriez peut-être pu soulever avant de débarquer sur les lieux, alors qui veut aller boire un chocolat chaud ?

Pacey : Attendez, on n'a pas fait tout ce chemin pour rien

Matt Caufield arrive
Matt : C'est une fête privée, autant que je sache aucun de vous n'a été invité ?

Andie : Euhh.. Très juste, on s'est trompé, alors on va s'en aller, hein ?
(Jack la retient)

Matt : Ah moins que vous ne connaissiez le mot de passe.

Dawson : J'assure au Kung-fu !

Matt : Bien dans ce cas...

Pacey : Suffisait de le dire, ok !
(ils se dirigent vers la maison, en passant devant Matt Caufield)

Matt : Pas si vite les enfants, l'entrée n'est pas gratuite, vous êtes
au courant ?

Pacey d'un ton ironique : Euh, oui, bien sûr, c'est 5 $ par personne, c'est bien ça ?

(Matt Caufield va chercher un plateau, sur lequel sont disposés des boissons alcoolisés)

Matt : Si vous voulez être des nôtres, il va falloir avaler un de ces petites remontants ! Allez y servez vous c'est gratuit

Pacey : D'accord, merci, il a vraiment l'art de recevoir (il en prend un et le boit)

Kate : Ma foi, j'essaie (elle en boit un aussi) mmm, très bon

Jack : Pour nos pauvre âmes (il fait de même)

Matt : Et vous les drôles de dames ? (en s'adressant à Andie et Joey)

Andie : Je dois rester sobre, je suis leur chauffeur ce soir

Matt à Joey : Et toi, tu te laisses pas tenter ?

Joey : L'offre est tentante, je dois l'avouer et bien que tu rêves très certainement de me tenir la tête pendant que je vomirais sur un de ces fûts de bière, non merci, une autre fois, désolé.

Dawson va pour prendre un gobelet sur le plateau

Joey : Tu as réellement l'intention de participer à ce jeu débile ?

Pacey : Laisse le vivre 2 minutes, laisse le décider tout seul

Joey : Dawson, ça ne te ressemble pas !

Pacey : L'intérêt que tu portes à Dawson est à la limite de la pathologie, Potter.

Dawson : Nous ne sommes pas aux portes de l'enfer, vous n'avez pas à décider du sort de mon âme. (il en boit un)

Joey s'en va, puis Andie la suit alors que les autres entrent dans la fête.

Pacey : Allons-y !


Au restaurant

Jen : Merci Henry

Henry : C'est tout ce que ça t'inspire ?

Jen : D'accord, je vois, bon peut-être qu'au début j'avais un léger doute mais, en fin de compte je trouve cette soirée très agréable, nous sommes dans un cadre sympa pour dîner, et, le plus important je crois c'est que nous puissions passer un peu de temps à faire ce que j'espérais que nous ferions un jour de St Valentin, c'est-à-dire discuter, se découvrir un peu. Henry, Henry qu'est-ce qu'il y a ? Ca va ?

Henry : Hein ?

Jen : Je t'embête peut-être ?

Henry : non, non, non, qu'est-ce que tu vas chercher, non, je me reposais les yeux.

Jen : Si tu es fatigué, vas-y baisse la tête et fait une petite sieste!
(Henry s'évanouit soudainement et tombe de sa chaise)

Jen : Oh mon Dieu ! Henry !


Andie et Joey rentrent, elles sont dans la voiture de golf

Joey : Comment fait-il ?

Andie : Qui dawson ?

Joey : Non, Pacey, comment il se débrouille pour toujours nous entraîner dans ce genre de situation ?

Andie : Oh ! Il risque tout, c'est ce qui fait tout son charme

Joey : Ouais, mais je doute que le rôle d'idiot du village qu'il s'est attribué rime avec charme.

Andie : Oh, il pense pas à mal !

Joey : Pourquoi est-il aussi exaspérant ?

Andie : Si tu réfléchis, il a juste un petit côté jeune chien fou !

Joey : Ouais, t'as raison le genre à courir dans la maison, à salir et à tout ravager sur son passage et à te dire en levant les yeux vers toi, qu'est-ce que tu espérais , j'suis qu'un chien !

Andie : (rires) Sais-tu qui on croirait entendre ?

Joey : Non

Andie : Moi, juste avant que je sorte avec lui

(Une voiture de police les arrête, c'est Doug)

Haut-parleur : Police, arrêtez-vous, s'il-vous plaît !

Doug : Ca va jeunes filles ?


A la fête. Dawson se dirige vers Kate qui se serre un verre d'alcool.

Dawson : Ca va ?

Kate : Salut Dawson !

Dawson : J'me demandais si ...

Kate : Tu te demandais si...

Dawson : As-tu l'intention de répéter tout ce que je dis ?

Kate : As-tu l'intention de répéter tout ce que je dis ? C'est agaçant hein ? J'suis désolée, tu te demandais si ...

Dawson : Je me demandais si ça te dirait d'aller faire un tour ?

Kate : Avec toi ?

Dawson : Avec moi, oui

Kate : Excellente idée, allons-y alors

Dawson : D'accord

(ils partent)


Au restaurant. Henry est avec les pompiers sur une civière, Jen est à ses côtés.

Un pompier : Nous allons le conduire à St Matthieu, il va s'en remettre

Jen : Henry, je n'arrive pas à croire que tu aies vendu ton sang.

Henry : Si 2 fois en 48 heures

Jen : Mais où avais-tu la tête ?

Henry : S'était tellement important cette soirée, je voulais faire mon possible pour qu'elle soir inoubliable !

Jen : Bravo, tu as réussi !

Henry : Et puis, je voulais t'offrir ce cadeau
(il lui donne un écrin à bijou)

Jen : Henry... c'est une bague!..., oh ! Et la pierre est orange

Henry : Non, se serait plutôt grena, essaie-là !
(Jen a du mal à l'enfiler) Oh, non !

Jen : Oh c'est très bien, ne t'en fait pas, je t'en prie, ne t'en fait pas pour ça.

Henry : J'ai tout gâcher, du début à la fin !

Jen : Non, non, Henry, ça va, il faut pas te rendre malade !

Henry : Je voulais tellement que cette soirée avec toi soit parfaite

Jen : Mais, c'était parfait, je te jure Henry, s'était parfait !

Aux alentours de la fête, Kate et Dawson marchent

Kate : Je sais ce que tu fais !

Dawson : Tiens donc, et qu'est-ce que je fais ?

Kate : Tu es l'ange gardien de service, (rires) le gentil garçon du groupe, solidairement votre, tu es celui qui se porte toujours volontaire, celui qui prend sous son aile les pauvres cas désespérés, les grands blessés de la vie, comme ça les autres ne sont pas embêtés ils peuvent s'éclater ! Oh ! Mais ne te fait pas de souci pour la brave Kate, je ne tiens pas à être un fardeau pour toi ou je ne sais quelle corvée ! Oh ! Faut faire attention ça glisse

Dawson : Tu peux attendre une minute ? Qu'est-ce qui te fait penser ça?

Kate : Penser quoi ?

Dawson : Que je suis un gentil garçon. je pourrais peut-être essayer de profiter de la situation ?

Kate (rires)

Dawson : Et toi ce que je dis, ça te fait rire !

Kate : J'suis peut-être un peu saoul et on ne se connaît pas depuis longtemps, mais ça n'est pas ton style !

Dawson : Tu en es sûr ?

Kate : Ouais, ça n'est pas du tout ton style, non mais réfléchis une seconde, franchement qu'elle genre d'individu désireux de profiter de la situation irait utiliser l'expression "euh, je pourrais essayer de profiter de la situation" ? (rires)

Dawson : Est-ce trop demander aux forces de l'univers d'être bienveillantes ? Rien qu'une fois, rien qu'une seule, une seule et unique fois ? Et d'être en phase avec mon désir, de façon à ce que je prenne du bon temps ?

Kate : Arrête de pleurnicher ! Songe aux pauvres malheureux qui meurent dans les Balkans, Dawson !

Dawson : Soit gentil, hein tu te tais, parce que là ça se passe entre moi et le destin.

Kate : Au risque de te paraître folle, tu pourrais peut-être agir au lieu de gémir, de bafouiller, de t'interroger, de discourir et après peut-être que tu aurais des résultats bénéfiques ?

Dawson : Ah oui, et tu peux préciser ?

Kate : C'est simple je t'explique. Si aujourd'hui tu ne veux plus être un gentil garçon, quand tu fais un tour avec une fille dans les bois, au lieu de lui dire que tu pourrais l'embrasser, embrasse-la, surtout après lui avoir dit que tu la trouvais belle, et toi belle tu l'emploies dans le sens où on l'entendait avant que le mot soit galvaudé

Dawson : C'est aussi simple, tu crois ?

Kate : C'est aussi simple (il va pour l'embrasser), Garde cet élan pour plus tard (elle va vomir sur le côté)

Dawson : Merveilleux, oui merveilleux !

Doug arrive en l'éclairant avec sa lampe torche.


Jen et sa Grand-mère dans leur cuisine

Jen : Oui, et j'aurais dû rentrer encore plus tôt. La fille à qui tu t'adresses revient d'un rendez-vous qui a viré au cauchemar

Grand-mère : Vous en rirez toi et henry, la prochaine fois que vous sortirais ensemble

Jen : Vu le déroulement de la soirée, je doute qu'il y ait une autre fois, grand-mère

Grand-mère : Tout ça à cause d'une petite frustration

Jen : Pour notre 1ère soirée, petite frustration est un terme que je qualifierais de gentil

Grand-mère : Il va falloir que tu laisses de côtés tes principes et tes idées préconçues à propos des rendez-vous galants, parce que vois-tu un rendez-vous galant même s'il s'avère décevant n'est qu'un moment dans la vie, c'est un peu comme une nouvelle perle que l'on ajouterait à un magnifique collier.

Jen : Bon, alors avant que tu ne t'enfonces dans ton délire, je vais te ramener à la réalité. Henry Parker vient d'être admis à l'hôpital, parce qu'il a eu un malaise, il a vendu trop de sang pour pouvoir m'acheter une bague, qui soit dite en passant est trop petite pour moi.

Grand-mère : Oh

Jen : Gentil ?

Grand-mère : oui

Jen : Adorable, ça c'est sûr, niveau école primaire sans aucun doute

Grand-mère : Il n'a jamais essayé de se faire passe pour un garçon sophistiqué.

Jen : Je suis d'accord avec toi, complément, mais alors pourquoi faire tout ce cinéma ? Pourquoi.., Pourquoi m'inviter à dîner ? Pourquoi m'offrir un bijou, s'il est aussi nature qu'on le croît ?

Grand-mère : Peut-être parce qu'il croît que c'est comme ça que tu le voudrais.


A la fête, la police arrive.
Pacey est allongé sur un tronc d'arbre, Doug arrive. Tout le monde se retrouve derrière les barreaux au poste de police.

Kate : Vous vous amusez comme ça tout les week-end ? Parce que je dois reconnaître que ça faisait une éternité que je n'avais pas rigolé autant. C'est vrai j'ai l'impression d'avoir fait le deuil de mon ex petit-ami.

Jack : Je suis vraiment très content de te l'entendre dire, il y a quelque chose d'important que tu devrais savoir...

Andie : Oh ! T'es fou ! Il est hors de question que tu lui dises ça derrière les barreaux.

Kate : J'ai entendu Andie ! Me dire quoi derrière les barreaux

Jack : je sais bien que c'est pas le moment idéal pour le faire, seulement, je..., voilà...

Kate : Oh, je sais ce que tu vas me dire !

Jack : Ca m'étonnerait

Kate : Tu penses toujours à moi, c'est ça Jack

Jack : Non, non, non, ça n'a rien à voir. Ce qui ne signifie pas qu'on t'oublie facilement, ou ce genre de choses, mais en fait, je...

Kate : Oh mon dieu ! Tu es gay toi aussi ! (rires) Mais pourtant on a...

Jack : Oui, je sais on a ...

Kate : Et tu assurais !

Jack : Merci, mais, ça n'influe en aucun cas sur ce que je suis aujourd'hui, je suis homosexuel

Kate s'adressant à Dawson : Tu es gay toi aussi ?

Dawson : Moi ? Non !

Kate : Tu en es sûr ? Parce qu'apparemment seuls les gays ont envie de m'embrasser

Joey : Tu l'as embrassée ?

Dawson : Euh...

Kate : IL était en bonne voie, mais mon estomac que je croyais plus solide a allègrement saboté ce moment idyllique

Joey : Dawson, mais enfin à quoi tu pensais ?

Dawson : Je ne pensais pas (rires), pendant un court laps de temps, j'ai arrêté de penser et s'était bien agréable !

Joey : Pour profiter d'une fille qui était saoule ? Vulnérable et en plein chagrin d'amour ? Est-ce une impression ou tu joues subitement un autre rôle ?

Dawson : Quel rôle je devrais jouer selon toi ? Celui la gentille scenette que tu écris dans ta tête pour le brave Dawson ? Je t'avais peut-être habitué à autre chose, il se peut même que je me ridiculise parfois, mais il va falloir que tu acceptes que je commette des erreurs !

Pacey : Et c'est reparti les enfants, pour la 1498 èmes semaines consécutives, le numéro 1 de notre hit-parade est ... la ballade de Dawson et Joey. Question à 1 $, ces deux âmes enterrées raccrocheront-elles les wagons ? Pourvu qu'oui

Joey : Pacey reste en dehors de ça !

Pacey : Bien sûr, c'est trop hermétique pour moi, qui ne suis qu'un être décérébré et larvaire contraint de rester devant la porte d'entrée de votre sanctuaire privé. Désolé d'insister, mais je trouve ta façon de la traiter fascinante Potter !

Joey : Qu'est-ce qui vous fascine Docteur Witter?

Pacey : Tu le considères comme une espèce d'innocente créature vierge et châtrée.

Dawson : C'est quoi ton problème ?

Pacey : J'ai aucun problème ! Et comme le cœur antique, je ne suis là que pour observer et commenter.

Joey : Pacey, depuis quand tu donnes dans la pure méchanceté ?

Pacey : Allons, Joey, toi et moi, nous sommes bien connus pour notre grand sens de la répartie, notre humour subtil et percutant.

Joey : Oui, et jamais exercé au dépend des autres, c'est marrant j'ai beau me creuser la tête, je ne me souviens pas d'un humour blessant, bourré de sous-entendus.

Pacey : Ou d'un humour que tu as un mal fou à digérer ?

Joey : Comment voudrais-tu qu'il en soit autrement Pacey, c'est vrai tu m'as envoyé toute une série de vacheries pendant la soirée, je me demande ce que je fais moi pour mériter ça ?

Pacey : Je te rassure tu n'as rien fait de particulier. Le rustre aviné est dans son coin, plaide l'absolue frustration, non mais, savez-vous à quel point, c'est épuisant d'évoluer au quotidien dans votre périphérie, d'assister à votre valse hésitation, une semaine vous êtes comme les 2 doigts d'une main, et la semaine qui suit vous renoncez à vous voir parce que vous sentez que c'est mieux, serait-il possible qu'un jour enfin, vous vous décidiez ? Mais alors, pour de bon là, faites un effort, parce que je vous dis pas le culte que vous vouez à cette saga d'un autre temps, c'est des coups à filer une nausée monstrueuse à n'importe quel mec !
(il se lève pour vomir dans le lavabo)

Doug vient d'ouvrir la cellule, Mitch est venu les chercher

Doug : Bon, allez tout le monde dehors !
(Tout le monde sort)

Doug à Pacey : Tout le monde sauf toi p'tit frère, Papa a estimé que ce serait pas mal de te garder toute la nuit ici.


A l'hôpital, Henry est dans son lit, Jen arrive.

Jen : Salut

Henry : Gelée à l'orange !
(rires)

Jen : Je ne sais pas pourquoi les hôpitaux servent toujours de la gelée, seraient-ils convaincus de ses vertus thérapeutiques ?

Henry : Navré, j'ai rien d'autre à te proposer

Jen : Non, c'est moi qui suis navrée, je crois qu'au fond, j'étais disons un plus angoissé ces jours-ci que j'ai bien voulu le montrer

Henry : Toi, angoissée, vraiment ?

Jen : Oui, tu sais Henry quand j'habitai New-York, la St Valentin s'était le jour où le garçon avec qui je sortais invitait à dîner la fille qui lui plaisait vraiment, il lui offrait des cadeaux, du chocolat...

Henry : Je ne te crois pas une seule seconde.

Jen : Si, c'est pourtant vrai, je ne suis jamais sortie avec un garçon à la St Valentin, encore moins à un premier rendez-vous, et je crois que c'est mon besoin de vivre cette expérience qui a eu raison de mes blocages.

Henry : Oui, c'est une façon de voir les choses

Jen : Si on continue cette relation, et je le souhaite de tout cœur, je pense qu se serait bien que l'on soit nous-même et qu'on arrête de se conduire comme un couple dans la trentaine.

Henry : Ca signifie que tu vas me rendre la bague ?

Jen : Ca non jamais de la vie, c'est la plus joli bague pour oricullaire qu'on m'ait jamais offerte, alors je la garde (rires), comme ça j'aurai tout le temps une pensée pour toi ce qui la rend d'autant plus précieuses à mes yeux. Je peux en prendre une (de gelée)

Henry : Tu te rends compte de ce qui nous arrive, nous dînons en tête-à-tête et rien, pas d'inondation, de tremblement de terre, ou d'invasion de sauterelles

Jen : Laissons de côté les catastrophes qui pourraient survenir et savourons cette gelée à l'orange

Henry : Délicieux dessert bourré de glucose


Maison des Macphee, Kate et Jack font les lits

Jack : Ca va ?

Kate : Oui, tu sais, je commence à me dire que ce n'est pas si tragique qu'on le pense, une relation qui prend fin parce que le garçon découvre qu'il est gay, je t'explique, c'est sûr que ça fait mal au cœur d'une certaine manière mais ça n'est pas ma faute et de toute façon je ne peux rien y faire.

Jack : Non, bien sûr c'est pas ta faute

Kate : Ni la tienne d'ailleurs

Jack : Je sais

Kate : Non sérieux ? Alors pourquoi t'avais la trouille de me le dire ?

Jack : Je ne voulais pas te blesser

Kate : A d'autres, c'est pas ça, il va falloir trouver une explication plus crédible Jeckers

Jack : d'accord. A l'époque où on se fréquentait tous les 2, j'ai toujours senti qu'il y avait un petit quelque chose de décalé, enfin...

Kate : Je vois

Jack : J'ai fait du chemin depuis mais en te revoyant ça ma ramené à cette période où je croyais que les sentiments que j'éprouvais n'étaient pas sincères, et j'ai pensé que si je te le disais , après tu serais déçue

Kate : Pour me décevoir jack il faudra te lever de bonne heure, gay ou hétéro, tu es avant tout quelqu'un que j'apprécie beaucoup, c'est pour ça que je voulais te voir, tu me ramène dans cet univers sympathique et protégé où les histoires sont éternelles, où les cœurs ne sont pas brisés, j'avais besoin de ça ce week-end

Jack : Et bien, tant mieux, j'espère que tu es satisfaite

Kate : Oui, satisfaite et ravie de connaître enfin le vrai Jack

Jack : Viens là (il la prend dans ses bras)


La maison des Leery dans la cuisine

Dawson : La technique du silence, je pensais qu'elle était exclusivement employée par les enfants

Mitch : Oh,je ne suis pas en train de te l'appliquer

Dawson : Reconnaît que tu n'es pas très bavard

Mitch : Je réfléchissais

Dawson : A quoi ?

Mitch : A mon fils, cette année on peut dire que tu fais fort

Dawson : Je t'écoute

Mitch : Et bien tout a commencé avec un bateau à moitié défoncé, une soirée quasiment orgiaque, j'étais très en colère

Dawson : Papa, je ne fais rien d'autre que mener la vie d'un garçon de mon âge, oui, j'ai 16 ans, et tout naturellement je suis allée à une soirée, c'est deux choses vont de pairs, et ...

Mitch : Ca ne me pose pas de problème que tu fasses la fête, je n'ai aucun problème avec le fait que tu aies 16 ans, cela étant je l'admets, j'ai un problème avec les bateaux bousillés, les strip-teaseuses sur la table de la cuisine et l'obligation de venir te chercher eu trou un vendredi soir.

Dawson : je comprends tout à fait, mais tu peux archiver ce dossier en mettant ça sur le compte de l'exubérance de la jeunesse.

Mitch : Oui, je peux

Dawson : Papa, je suis touché et je te remercie de fond du cœur...

Mitch : Je n'ai pas fini, puisque tu as subitement décider de te conduire en adolescent, je n'ai plus d'autres choix que celui de me conduire avec toi en parent donc, en attendant que tu te choisisses un passe-temps qui te convient, je t'en ai trouvé un

Dawson : Ah oui, lequel ?

Mitch : Ta mère projète d'ouvrir un restaurant

Dawson : Ah bon ?

Mitch : Oui, et tu y travailleras, tu lui fileras un coup de main, elle te dira ce qu'elle attend de toi, après les cours, le soir, le week-end, je sais pas quand, mais tu t'y colleras, tant que tu n'auras pas compris que ta décision de te conduire en ado ne t'autorise en rien à te montrer insouciant et irresponsable, bonne nuit Dawson.


En prison, Pacey et Doug discutent

Doug : Tu étais dans une forme rare cette nuit, tiens (il lui tend une tasse)

Pacey : C'est fou ce que je suis nul, hein ?

Doug : C'est quoi exactement le problème ?

Pacey : Y'a pas de problème Doogie

Doug : Oh, je t'en prie, je t'ai trouvé allongé sur un arbre et tu étais complètement ivre, ne nie pas, Alors c'est à cause d'une fille ?

Pacey : Quoi ?

Doug : D'accord, c'est à cause d'une fille, on peut savoir qui c'est ?

Pacey : Tu veux que je te dise Doogie, ça n'a aucune importance

Doug : Comme tu veux

Pacey : Bon, mais n'empêche qu'elle est très, très casse-pieds

Doug : Ah, oui ?

Pacey : Oui, je te jure, elle est incroyable, y'a pas un seul sujet, je dis bien pas un seul sujet dans ce monde sur lequel elle n'est pas un avis, ça me sidère, moi !

Doug : Et bein dis-donc, ça doit être un vrai cauchemar

Pacey : Oui, enfin non, c'est différent, je veux dire il faut que tu comprennes, cette fille est hyper intelligente, en général c'est elle qui a raison, quand elle discute, qu'elle argumente, c'est jamais uniquement rationnel, c'est pure, c'est beau. Alors comment veux-tu lutter contre ça, c'est impossible, surtout pour un abruti comme moi

Doug : Elle est jolie au moins

Pacey : Oui, elle est jolie en plus, cette fille est vraiment, vraiment jolie. Le genre de beauté qui te fiche des papillons dans le ventre, tu vois ?

Doug : Ouais, garde les ces papillons

Pacey : Quoi ?

Doug : C'est peut-être ce qui craint le plus, en fait quand on vieillit, on les perd en route, ces fameux papillons

Pacey : Oui

Doug : Alors la question qui se pose, c'est qu'est-ce que tu vas faire?

Pacey : Faire ?

Doug : Oui, je verbe faire, synonyme agir

Pacey : Non, sans vouloir te vexer, tu n'as pas l'air d'avoir saisi la gravité de la situation, Doogie, il faut savoir que si je tentais quoi que se soit de normal auprès d'elle, il y aurait de forte possibilité pour que le soleil cesse de briller, et que les marées cessent de monter, je serais près à parier tout ce que j'ai, que la terre se fendillerait, qu'elle s'ouvrirait sous nos pieds et Capeside se transformerait alors en un gigantesque gouffre béant, qui cracherait sans relâche des hordes de monstres et démons, qui viendrait étrangler les citoyens de cette ville meurtrie, les malheureux se mettraient à genou et prieraient pour que reviennent les jours bénis, ceux d'avant, avant que je fasse quelque chose, tu comprends ? C'est de ça qu'il s'agit là !

Doug : Hein, Hein, ouais possible, écoute Pacey, d'après mon expérience, il n'y a pas beaucoup de personnes capables de nous coller des papillons dans le ventre, elles sont rares, si tu ne dis pas à cette fille ce que tu ressens , tu finiras dans cette prison où tu te seras toi-même enfermé

Pacey : Doug ?

Doug : Quoi ?

Pacey : Merci


Chez Joey, Pacey vient frapper à sa porte

Pacey : S'il te plaît, ne me ferme pas la porte au nez, ce que j'ai dit hier soir était déplacé, et, mmm, oui je l'avoue, j'étais saoul, et le plus important je pense c'est que j'avais tout faux, je veux que tu saches que je suis sincèrement désolé.

Joey : Bon, je m'inquiétais pour toi, Pacey

Pacey : Ah oui ? Pourquoi ?

Joey : Bein, c'est simple, si Satan en personne entraînait Dawson dans les fins fonds brûlants de l'enfer, je parie qu'il se débrouillerait pour remonter de là blanc comme neige, mais toi, je me dis sans doute, que personne ne s'inquiète pour toi, ces temps-ci

Pacey : Et donc, ce que tu essaies de dire, ce que compte tenu de la nature hautement névrotique de notre relation, et bien, c'est ta façon à toi, d'exprimer l'intérêt que tu me portes

Joey : C'est dingue ce que tu peux être premier degré parfois, je le crois pas

Pacey : T'as raison

Joey : Alors, on a fini ça y'est

Pacey : Euh... Non, à vrai dire, y'a encore un petit truc

Joey : Un petit truc ?

Pacey : Euh, oui, quelque chose que j'aimerais bien te dire et, euh... écoute, Joey, voilà, les changements de vitesse et toi ça fait 2, d'accord, je sais ce que je dis, ce vieux tacot en a vu d'autre il est très résistant, mais c'est là que tu te trompes, parce qu'un jour, peut-être pas aujourd'hui, et peut-être pas demain, aussi un jour c'est la boîte de vitesse qui va en prendre un coup, et donc je me disais que si tu voulais, je pourrais te donner un cours, voilà

Joey : maintenant ?

Pacey : oui (rires)

Joey : Allons-y

Pacey : Ca roule

Dans la voiture

Joey : Maintenant ?

Pacey : non attend

Joey : maintenant ?

Pacey : Vas-y embraye, et c'est pas beau ça ?

Joey : Tu vois j'ai réussi

Pacey : Et oui, t'as réussi, Félicitations Potter


Fin


Un grand merci à Olivia pour ce script !
(Joey and Dawson are in Bessie's pick-up - Dawson is attempting to teach Joey how to drive - the truck is moving very slowly down Joey's driveway)
Dawson: ...so you kind of want to ease into it, alright? It's very gentle - kind of give and take action, alright? (Dawson is moving his hands back and forth attempting to illustrate the clutch and accelerator) So... you might wanna do it right about now.
(Joey attempts to change gear and stalls it)
Dawson: Wait, wait! Ooh. (sighs heavily) OK, remember when I said that thing about stepping on the clutch before you actually try and shift - is that coming back to you?
(Joey gives him a sour look)
Dawson: Um, so you're in (word??) - now put your foot on the clutch and put it in first gear-
Joey: No, no. (turns engine off) That's it, OK? I don't want to learn how to drive any more -- it's too hard.
Pacey: Are we there yet? Look... (he sits up from the bed of the truck) come on, kiddies - we're barely half-way down the driveway. What on earth have you guys been doing up here?
Dawson: See, this is a shining example of why friends should not teach friends to drive stick.
Joey: (defensively) You're not exactly Lloyd Dobler, Dawson.
Dawson: What is that supposed to mean?
Joey: "Say Anything"? - John Cusack teaches Ione Skye how to drive?
Dawson: Yeah...?
Joey: Except, if I remember correctly, he was quite the patient tutor.
Dawson: Well, as I remember, she actually listened to his tutorial.
(Joey gives his an open-mouthed, shocked expression)
Pacey: (patronisingly) OK kids, let's try and find the love up there, shall we? (he dismounts from the back of the truck) You know, Dawson, what say you and I invite Miss Josephine Potter to step out on the town with us tonight? (they both look at Joey) Unless, of course you've prior Valentine's Day plan with the College beau?
Joey: No - massive mid-term crisis.
Pacey: (acting disgusted) Excuse me? What kind of moron would rather shove his nose in a book than take his girl out for Valentine's Day?
Joey: Pacey, I know it's a hard concept for you to grasp, but some people are actually dedicated to the pursuit of academic excellence.
Dawson: OK, so then why don't you just come with us? It'll be fun.
Joey: (thinks about it) Depends on what Goofus and Gallan are up to this evening?
Pacey: Well, as it happens, Matt Caulfield is throwing a massive anti-Valentine's Day party.
Joey: (has a sour look on her face) Why would you want to go to a Matt Caulfield party?
Dawson: After everything we've heard about it, why wouldn't we?
Joey: Well that surprises me, Dawson.
Dawson: Why?
Joey: Matt Caulfield? I mean, he's not exactly of your tribe - he's a creep and his parties are infamous for complete and utter debauchery. I mean, it's not really your scene-
Pacey: Why are you coming down on the guy from wanting to shed his skin and have some fun for a change, you know?
Joey: And why are you dragging him into a seedy, depraved world reserved for bottom-feeders like yourself?
Dawson: OK, this tug-of-war over my morality is entertaining and all, but we gotta get going, we'll be late for school.
Joey: As much as the idea of the two of you make fools of yourselves is appealing to me, I'm gonna have to pass on the whole party thing... and make it a Blockbuster night.
Pacey: (smugly and patronisingly) You know, that sounds like a great idea, Jo. Who are you gonna get to drive ya?
(Joey gives Pacey the evil eye)
* * * * *
(Capeside High - Dawson and Pacey are walking, looking over at Matt Caulfield)
Pacey: Can you imagine the life that guy is leading?
Dawson: Urban legend has it he slept with six cheerleaders in one weekend.
Pacey: I'm telling you man, we gotta go to that party.
Dawson: I don't know man, maybe- maybe Joey's right-
Pacey: (frustrated) Ah, what is this - is this doubt that I'm hearing young Skywalker?
Dawson: Well, I'm not exactly cut out for a career in hedonism.
Pacey: Dawson, pick up the phone already - this is your call to action, OK? Your hero's journey begins now, my friend.
Dawson: Pacey Witter - poor man's Yoda.
Pacey: You know, I've always seen myself more as a Hans Solo type. Rogue-ish good looks, devil-may-care attitude...
(Jack comes jogging over, out of breath)
Jack: Guys, guys, wait up.
Pacey: Hey, here comes my Chewbacca.
Jack: (confused) What?
Pacey: It's not important. Anyway, have any luck?
Jack: Yeah, I talked to some of the guys on the team, and it turns out that the- that the location is completely confidential. I guess Caulfield and some of his buddies were afraid of, you know, if the cops get wind of it, they'll bust it up.
(Dawson and Pacey look disappointed)
Jack: (smiles) But - I did get the password.
Pacey: Nice!
Dawson: What is it?
Jack: "I know kung-fu."
* * * * *
(Henry is at a blood bank)
Nurse: I told you yesterday, Henry, you can only sell blood every 72 hours.
Henry: But I feel fine.
Nurse: I know that huge heart of yours could probably fill half the blood banks in New England, but I'm sorry.
Henry: (pleading) Please? I- I've got a date with an angel tonight. (she looks at him dubiously) And everything is almost perfect -- I've spent the last two weeks working at her favourite restaurant to pay for the meal, I- I've got a reservation at the best table. Now if I could sell just one more pint, I'll- I'll have enough for a gift.
Nurse: (shaking her head) I can't bend the rules.
Henry: Nurse Nicole. Somewhere out there is a guy, who thinks about you everyday, and dreams about you every night, a- a- a guy who would sell his blood just to make you happy.
Nurse: Well, he's late.
Henry: Maybe he's stuck. Maybe someone won't... bend the rules for him.
Nurse: (thinks for a minute then sighs) Roll up your sleeve. (Henry smiles and jumps on the hospital bed) And promise me you'll get some rest before your big date.
* * * * *
(Pacey walks through a park to Doug who is sitting in his patrol car listening to some crappy music)
Pacey: Hey Douggie!
Doug: So what do I owe this dubious honour?
Pacey: Can't a fella just wanna hang out with his own brother? Do I always have to have an ulterior motive - and what is that satanic racket you've got going in there?
Doug: (laughs) Oh, listen to that voice, Pacey. Is that not a cause for joy, and is that not the voice of a diva?
Pacey: Douggie, if you continue in this manner, you are going to force me to unleash a (souvel word??) of gay stereotype humour that will leave you breathless and quivering, OK?
Doug: Always a pleasure, Pacey, but I got somewhere to be.
Pacey: Well, look, maybe I could do a ride-along with you tonight?
Doug: And why would you want to do that?
Pacey: Because, Doug, you're my big brother - I look up to you. Call me crazy, but I think it would be fascinating to spend a night in the life of butch supercop, Douglas Witter.
Doug: Not tonight, OK.
Pacey: Why not?
Doug: Because you would be bored. Tonight I have to suffer through the ignoble task of staking out the golf course.
Pacey: Golf course, huh?
Doug: Yeah. A concerned citizen called in a heads-up about some big party at the golf course, so, you know? Hey, you haven't heard anything about a party have you?
Pacey: At the golf course?
Doug: Yeah.
Pacey: Nah, nah. I did hear about this rager out on Witch Island, but that's not really important. Thank you Douglas Witter.
(Pacey walks away quite pleased with himself)
* * * * *
(McPhee residence - Jack is approaching Andie's room and overhears her talking on the phone)
Andie: ... OK, so you take a left of Dearborn, and then we're the third house on the left. So I'll see you around eight o'clock? (pauses as she listens) Kate, come on, you have to come. I mean, it'll be so much fun. Besides, you have to get your mind off things right? (Jack enters her room) OK, great, I'll see you then.
Jack: Kate? Kate who?
Andie: Kate Douglas. She's coming up from Rhode Island for the weekend to crash with us.
Jack: Kate Douglas - as in my ex-girlfriend?
Andie: And as in a very good friend of mine.
Jack: I can't believe you would actually ask her up here without asking me first!
Andie: Jack, it's Valentine's Day, and she just broke up with her boyfriend, and she needs a change of scenery. So, I...
Jack: (sighs) Did she mention me?
Andie: Well, yeah. I mean, it's only natural.
Jack: What did you tell her?
Andie: That you're great.
Jack: And?
Andie: And?
Jack: And?
Andie: And no, OK, I didn't tell her that - that is so your gig.
Jack: I can't believe you!
Andie: Jack, look, it's not that big a deal, OK? She gets here, you ask her if she wants a glass of water, and then... you- you know, you kind of mention that you like boys.
* * * * *
(Grams' house - Jen is in her bedroom holding two dresses in the mirror - she look nervous)
Jen: What do you think - red or black?
Grams: It's Valentine's Day - red, of course.
Jen: Yeah. Yeah, I thought so too. Alright. (she goes off to change)
Grams: You know, it's perfectly natural to be nervous. Valentine's is a very exciting day-
Jen: (poking her head out of the door) Oh, I am not nervous, alright? It's just another day, just another dinner.
Grams: It's not just another day. It's the day St Valentine gave his life to the Romans rather than stop marrying young Christian lovers. (shivers) Ooh, you can feel his spirit all around us.
Jen: Oh, it's called a draft. And it usually wafts through old doors around the middle of February.
Grams: Oh, Jennifer, you are far too young to be this jaded.
(Jen emerges wearing the black dress)
Jen: Who's jaded? I think it's great that we have a day which commercialises on our emotions.
Grams: Not even the harsh jangle of the cash register can keep love at bay.
(Jen is inspecting herself in the mirror, still looking nervous)
Jen: Something's missing.
Grams: You look beautiful, just beautiful.
(Jen rummages around in a draw looking for some jewellery)
Jen: No, something is definitely missing.
Grams: Now, an unadorned neck is proper for the first date - chaste, pure.
Jen: (smiles) And that's so me.
Grams: You know, I've often found that the best thing for nerves is- is to simply breathe, deeply. (begins breathing deeply) In... (exhales) out...
Jen: (unconvincingly) OK, for the last time - I'm not nervous. I have absolutely nothing to be nervous about. I... I have been on plenty of dates, with plenty of guys, on plenty of days, and this is just another one, so please don't make such a big deal out of it because it's not a big deal at, OK?
Grams: Have fun on your date, dear.
(Jen nods - Grams leaves and Jen lets out a heavy sigh, full of nervous tension)
* * * * *
(Andie's car moving down a street - Kate sits in the front with Andie, and Jack is in the back)
Andie: OK, so the plan is, is we're gonna meet out friend at the club, and we're gonna try and find this senior's party, OK?
Kate: (looks around at Jack) Jackers, you've been pretty darn quiet for someone I haven't seen in a year.
Jack: It's just weird to see you, that's all.
Kate: Have you missed me?
Jack: Yeah, of course.
Kate: I'm a pretty missable kind of gal, don't you think?
Jack: Extremely missable.
Kate: So, who's that special someone in your life these days?
Jack: Um... it's... funny you should ask that. Um, (Kate begins to cry) 'cause I think there's something that you should know.
Andie: (concerned) Kate!? What's wrong?
Kate: My boyfriend, the one who broke up with me -- it started just like that. I asked him what was wrong and he said, "Funny you should ask." And then he told me that he was gay.
(Andie and Jack looked shocked and Jack looks at Andie in the mirror - she gives him a 'you can't tell her now' look and he throws his head back, not believing his luck)
* * * * *
(Pacey and Dawson are standing on a green at the golf club - Pacey is lining up for an imaginary putt)
Pacey: Here we are, eighteen green, Augusta. If Pacey Witter can sink this putt, he will become the youngest ever Master's champion. You can see the tension etched all over the face of his girlfriend, acting sensation... Miss Heather Graham.
(Dawson chuckles - Pacey goes for his imaginary putt)
Andie: Hey guys. (Jack and Kate are with her)
Pacey: Ugh! McPhee! You just made my drop my putter.
Andie: (sarcastic) Woo-hoo, tragic.
Pacey: (mimics in a high-pitched voice) Woo-hoo.
Andie: Dawson, Pacey, I'd like you to meet my friend, Kate Douglas.
Dawson: Nice to meet you, Kate Douglas.
Kate: Any friends of Jackers, are instant friends of mine.
Pacey: 'Jackers'? (to Dawson) I believe she just said 'Jackers'?
Jack: Well, Kate and I go way back. (clears his throat) Way back.
Kate: Jack was my first boyfriend.
(Pacey and Dawson look on, surprised)
Pacey: (trying not to laugh) Oooh, waayy back.
Kate: I'd, uh- I'd just like to put it out there that I've recently broken up with my gay boyfriend, and I find myself in a highly charged emotional state. OK? Thanks for your time.
(Pacey and Dawson look on, not knowing what to say)
Pacey: Could we have a moment, please? Thank you. (he puts his arm around Dawson's shoulders and leads him away from Andie and Co) Did you hear what she just said?
Dawson: I know, I feel bad for her. I- Jack - that's not one, but two gay boyfriends.
Pacey: OK, I wasn't really talking about so much what she said - more like what she's saying.
Dawson: And the subtext is?
Pacey: That she needs to overcome the memory of her lost love. If only for a brief time. She's looking to hook up, man. This night just turned into a teenage fairytale, and you my friend, are the big bright shining star.
Dawson: I wasn't quite looking at it from that angle.
Pacey: Well that's why I'm here, little buddy, isn't it? Huh?
Jack: Hey, look who's here.
Andie: Joey! Hey.
Pacey: Huh?
Joey: Hey.
Jack: Hi Joey.
Joey: Hi guys.
(Pacey and Dawson walk back to the group)
Pacey: Well, that's odd. I mean, this couldn't possibly be Miss Josephine "Buzz Killer" in front of me, because I was pretty sure she was boycotting tonight.
Joey: Well, I came to make sure that I don't lose Dawson to the Dark Side.
Dawson: Joey. (she turns towards him) I appreciate your concern, but I'm really quite capable of taking care of myself.
Joey: Some day you'll thank me, Dawson. And if Pacey insists on being the devil on your shoulder, then the least I can do is be the angel on the other.
Pacey: (sarcastically) Fine then. Come with me sweet little angel, be my guest. But you are not, and I repeat (he starts walking way), not going to ruin this night for us.
(the group follow Pacey)
* * * * *
(Grams' house - we see a hand knock on the front door - Jen answers smiling)
Jen: Hi. (she closes the door behind her) Henry, do you feel OK? You look... kind of peaked?
Henry: I- I've been dreaming about this for so long, I'm afraid if I speak I'll wake.
Jen: (smiles some more) You are awake.
Henry: You look gorgeous.
Jen: So are you.
(they start to walk along the verandah towards the driveway)
Henry: We're wearing the same colour.
Jen: Black.
(they reach the screen door, which Henry opens for Jen)
Jen: You know, my- my grams would probably say that- that was a sign of the spirit of St Valentine.
Henry: Of course it is. I believe that. (they pause on the stairs) Uh, this is for you. (he holds out a single red rose)
Jen: Henry, thank you. It's perfect.
Henry: This whole night is gonna be perfect.
Jen: Ouch! (she pricked her finger)
Henry: Oh, I'm sorry.
Jen: It's OK.
Henry: No, it's not OK - you're bleeding.
Jen: No, no, it's fine. Really. It's just a flesh wound.
(she smiles and they continue walking)
* * * * *
(Golf course - the group are riding golf carts around the course - they are paired off - Joey and Pacey, Andie and Jack, Dawson and Kate)
Joey: Well that was as subtle as an Oliver Stone film.
Pacey: What was?
Joey: Shoving Dawson on that girl.
Pacey: What, are you jealous?
Joey: No! I'm worried about him, Pacey.
Pacey: (shrugs his shoulders) Why?
Joey: Because he's lost. I mean, can't you see that?
Pacey: I whole-heartedly concur with you - Dawson is lost right now. That is why he needs to acquire as much life experience as possible.
Joey: Pacey, why does 'life experience' have to translate into these wild parties and random hook-ups?
Pacey: What would you have the man do, join a book-of-the-month club?
(cut to Jack and Andie)
Jack: I'm screwed.
Andie: You have to tell her.
Jack: I can't tell her now. I don't want to give her a complex.
Andie: Well you can't keep avoiding her all night, either.
Jack: Well if I tell her, I'm just gonna end up hurting her all over again.
Andie: (scoffs) Oh, OK, get over yourself, Jack.
Jack: What?
(cut to Dawson and Kate)
Kate: Is there something hideously wrong with me?
Dawson: Not that I can tell.
Kate: Dave, the guy I just broke up with? The guy who turned out to be oh-so-very-much a homosexual... he used to tell me I was an acquired taste. Is that just a nice way of saying I'm just a filthy eyesore? I'm not a filthy eye-sore am I?
Dawson: No, you're beautiful - in the way that beautiful used to actually mean something.
Kate: What was your name again.
(Dawson just smiles and keeps driving)
(cut to the three carts pulling up - the party is just ahead - the group starts walking towards the party)
Joey: You know, this (word??) is still playing at the Realto. We can still catch it-
Pacey: Easy, Potter.
Jack: How do you think these guys are going to respond when they find out we're crashing their party without an invite?
Andie: Uuh... a good question, and one we probably should have considered before we go here. So who wants to go get ice-cream?
Pacey: We made it this far, party people, we might as well.
(Matt Caulfield approaches the gang)
Matt: This is my party. And I don't recall inviting any of you.
Andie: (cheerfully) Well, you didn't. Our mistake, so we'll be going now.
(she starts to leave but Jack grabs her arm)
Matt: Do you know the password?
(the gang just look at one another)
Dawson: I know kung-fu.
Matt: OK then.
Pacey: Well, OK. (nodding his head) OK.
(he starts to walk forward but is stopped by Matt)
Matt: Not so fast, kids. You do know about the entrance fee, don't you?
Pacey: Oh, uh, of course, it's, uh, what, five bucks to cover this, right?
(Matt walks over to a table and lifts up a tray containing small plastic cups full of some alcoholic concoction)
Matt: If you'd like to join us, I need each of you to down one of these bad boys.
(he holds the tray out for Pacey and Kate)
Matt: Go on.
Pacey: (downing the contents of the cup) Well thank you Mr Cosby.
Kate: OK. (she takes one and swallows it) Yummy.
Jack: OK for the soul. (he drinks)
Matt: (offering the tray to Andie and Joey) Betty, Veronica?
Andie: Actually, I'm the designated driver tonight.
Matt: Alright, what about you, doll?
Joey: An attractive offer. Although I sure you're dying for the chance to hold back my hair when I inevitably vomit up that nasty keg beer, I'm gonna have take a raincheck.
(Matt shrugs and walks over to Dawson who takes one the cups)
Joey: (incredulously) You're actually considering participating in this nonsense?
Pacey: Why can't you just let the man make his own decisions?
Joey: Dawson, this isn't you.
Pacey: (sighs in frustration) You know what? Your concern for Dawson is starting to border on pathological, Potter.
Dawson: Hey guys, we're not at the gates of hell, and you are not arguing over my soul.
(Dawson holds the cup up and drinks - Joey looks disappointed and walks away - Andie follows)
Pacey: All right.
(he starts heading off to the party)
(Jen and Henry at the restaurant)
Jen: Thank you, Henry.
Henry: You're just saying that.
Jen: All right, well, maybe- maybe I had my doubts at first, but, um, everything's turned out really really nicely.
(Henry looks like his about to faint but Jen isn't looking)
Jen: We've got a fun place to eat, and what's more important is that we can spend some time doing what I was hoping we could do on Valentine's Day, which is- is just, get to each other, you know what I mean?
(she finally realises Henry isn't paying attention)
Jen: Henry? Um, Henry?
Henry: (finally snapping out of it) Huh?
Jen: Am I boring you?
Henry: No, no. I was- I was just... resting my eyes.
Jen: Oh. Well, feel free to put your head down and take a nap if you like.
Henry: (closing his eyes) Oh, OK.
(Henry falls off his chair and crashes to the ground)
Jen: Henry!
(there is commotion as people wonder what happen)
* * * * *
(Golf course - Andie and Joey ride in a golf cart)
Joey: (annoyed) How does he do it?
Andie: Who, Dawson?
Joey: No, Pacey. I mean, how does he always manage to get us into these situations?
Andie: (smiles) It's his cocky charm.
Joey: Cocky, yes. But I don't think the village idiot routine equals charm.
Andie: Nah, he means well.
Joey: Why is he so irritating?
Andie: Well if you think about it -- I mean, he is just this big, dopey dog.
Joey: You're right. It's like he runs through the house destroying everything in it's path, and then he looks up at you like, "What do you expect, I'm just a dog?"
Andie: (laughs) You know who you sound like?
Joey: Who?
Andie: Me. Right before I started dating him.
(Joey gives her an 'as if' look but then the lights of a cop car flash)
Doug: (on the loudspeaker) You in the golf cart, pull over.
(Joey brings the golf cart to a stop and Doug gets out and walks over, realising that it's Joey and Andie)
Doug: Good evening, ladies.
* * * * *
(Golf course party - a bonfire is ablaze and the party rages on - Dawson comes across Kate pouring a drink)
Dawson: Hey, Kate.
Kate: Hey, Dawson.
Dawson: I was wondering-
Kate: You were wondering?
Dawson: (laughs) Are you going to repeat everything I say?
Kate: Are you going to repeat everything I say? (smiles) Isn't that annoying? I'm sorry. You were wondering...?
Dawson: Ah, I was wondering if you wanted to take a walk?
Kate: With you?
Dawson: With me, yeah.
Kate: (she thinks about it) A walks sounds good - let's go.
Dawson: OK.
* * * * *
(Outside the restaurant - Henry is wheeled to an ambulance)
Paramedic: He'll be at St Matthew's later. He'll be fine.
Jen: Henry, I cannot believe you sold your blood.
Henry: Twice in a forty-eight hour period.
Jen: What were you thinking?
Henry: I wanted to make sure I- I did everything possible to make tonight unforgettable.
Jen: Yeah, well, you did.
Henry: (he reaches into his pocket) And I wanted to buy you this.
(Henry hands her a small box felt-covered box)
Jen: (protesting) Henry. (she opens it) It's a ring. And- and it- and it's orange.
Henry: It's Hungarian red. Try it on.
(she does but it's too small)
Henry: (disappointed and upset) No!
Jen: Henry, Henry please don't worry about this-
Henry: I ruined it. I've ruined everything.
Jen: No, no, it's- Henry, it's fine. Please, don't worry about it.
(the paramedics are about to load Henry into the ambulance)
Henry: I wanted everything to be so perfect.
Jen: It is, it is. This is- this is perfect, it- it- it's perfect.
(they load him up and shut the doors and drive away - Jen just shakes her head and walks away)
* * * * *
(Golf course party - Dawson and Kate are on their walk)
Kate: I know what you're doing.
Dawson: Really? And, uh, what's that?
Kate: You're the resident caretaker.
Dawson: (laughs) The what?
Kate: The gang's 'nice guy'. Pretty friendly. The one who volunteers to take highly emotional and progressively wasted types off of everybody's hand, so the other boys can go and have fun.
(Dawson looks surprised)
Kate: Don't worry about little ol' me, Dawson. I will present you with no burden whatsoever. (pauses) This place is hilly. (she walks away a bit)
Dawson: Wait a minute. Why would you assume that?
Kate: Assume what?
Dawson: That I'm a nice guy. Maybe I could be... trying to advantage of your situation.
(Kate begins to laugh)
Dawson: And you find that humorous?
Kate: I may be drunk, and I may hardly know you... but that's not you.
Dawson: It isn't?
Kate: No, it isn't. I mean, first of all, who in a million years that was trying to take advantage of my situation use the expression "I'm trying to take advantage of your situation."?
(Dawson sighs, thinking he's blown it)
Dawson: (speaking to the heavens - he's obviously half-drunk as well) Would it really be too much to ask the universe that- that once, just once- just one single solitary time, you conspire with my desire to have a good time?
Kate: Quit whining. There are people dying in the Balkins.
Dawson: You be quiet, OK? This is between me and the fates.
Kate: Call me loco, but maybe if you just acted instead of hymning and hawing, and debating and conversing, then maybe you'd actually see some results.
Dawson: What is that supposed to mean?
Kate: Simply put - if you don't want to be a nice guy, Dawson - when you take a girl into the woods, don't talk to her about kissing her... kiss her. Especially after you told her that she was beautiful in the way the beautiful used to actually mean something.
Dawson: (smiles) It's that simple?
Kate: (nods her head) It's that simple.
(they go to kiss but Kate screws up her face at the last second)
Kate: Hold that impulse.
(Kate then up-ends the contents of her stomach)
Dawson: (shaking his head) Perfect. (looks up at the sky) Just perfect.
(a light shines in his eyes and he looks to find Doug, smiling)
* * * * *
(Gram's house -Jen gets home and Grams is at the kitchen table)
Grams: You're home early.
(she goes over and places her handbag on the table)
Jen: Unfortunately, not early enough. The haggard girl that you're looking at now is straight from the date from hell.
Grams: Something for you and Henry to laugh about on your second date.
Jen: Sadly enough, I don't think there's going to be a second date, Grams.
Grams: Because of one sour evening?
Jen: This was our first real date, and to call it sour would be a kind review.
Grams: (placing her reading glasses on the table) Jennifer, you have got to get over your preconceptions about what a date is supposed to be. A date is- even if it is a bad one, it's just another moment - it's just another- another pearl in a great wondrous necklace.
Jen: OK, before you (act/ax???) geriatric, let me just cut to the chase. (she sits down at the table) Henry is right now at the hospital because he oversold his blood in order to buy me a Hungarian red ring, which by the way, is too small.
(Grams gives her a 'how sweet' look)
Jen: Sweet, yes. Adorable, sure. Grammer school, definitely.
Grams: Henry never claimed to be the sophisticated sort.
Jen: Which is exactly my point. I mean, why go for all this trouble, why- why plan a dinner, why buy me jewellery if that's not why you are?
Grams: Maybe he thinks that's who you want him to be.
* * * * *
(Back at the party - Doug pulls up in his cop car)
Doug: (over the loudspeaker) This is the Capeside police.
(everyone starts to scatter, leaving Pacey hanging from a tree with a funnel and hose)
Pacey: Hey, guys. Yo, guys. What, did I do it wrong? Hello?
(he looks up to find Doug starting down at him)
* * * * *
(Capeside police station - the gang are all in the same jail cell - Jack and Andie sit together, as do Dawson and Joey - Pacey sits alone in a corner and Kate is standing)
Kate: Do you guys party like this every weekend? Because, I gotta say, this has been the most fun I've had in a really long time. I mean, I am just so over my ex-boyfriend right now.
(she goes and sits next to Jack)
Jack: I am really glad to hear you say that, Kate. 'Cause I think there's something that you really need to know.
(Andie, slaps him on the shoulder and whispers)
Andie: You are not going to tell her in an enclosed space!
Kate: I heard that! Tell me what in an enclosed space?
Jack: Hey, look, I know this isn't the optimum time to do this, alright, but I... (turns and faces Kate) Alright, look-
Kate: Ooh, I know what this is - you're not over me, are you Jack?
Jack: No, no, no, that- that's not it. Not to suggest that you're easily get-overable or anything, but... the thing is-
Kate: Oh, my God. You're gay, aren't you?
(Jack's expression gives it away)
Kate: (laughs) But we had...
Jack: Yeah, yeah we did.
Kate: And you were good.
Jack: Thanks. But that doesn't have any bearing on our current situation. I'm still gay.
Kate: (to Dawson) Are you gay too?
Dawson: (surprised) Me? No.
Kate: Are you sure? Because apparently only gay guys will kiss me.
Joey: (shocked) You kissed her?
(Dawson just sighs and rests his head on the bars)
Kate: He started to, but my less-than-iron stomach napalmed the moment.
Joey: Dawson, what were you thinking?
Dawson: I wasn't. (laughs) For a fleeting moment I wasn't actually thinking, and it felt good.
Joey: To take advantage of girl who was drunk, vulnerable, and clearly on the rebound? I mean, is it just me Dawson, or is this jaw-droppingly out of character?
Dawson: (angrily) What character, Joey? The little sketch in your head that you have labelled 'Dawson'? Look, this might not be the me that you're used to, and I might make a complete fool out of myself, but you have to start letting make mistakes.
Pacey: (in an announcer's voice) Here we go again, kiddies. For the 476th time this hour, our number one Billboard chart topper - The Ballad of Dawson and Joey. Will those two crazy kids ever get back together again? Boy, I sure hope so.
Joey: Pacey, would you stay out of it?
Pacey: Oh, of course, far be it for me, lowly creature that I am, to ever tread on the sanctity of the Dawson and Joey dynamic. Sorry, it's just that I find the way that you treat him so fascinating, Potter.
Joey: (sarcastically) And how is that, Dr Witter?
Pacey: Like he's some weird, neutered, little virginal creature.
Dawson: What's your problem?
Pacey: (scoffs) I don't have a problem. I am but a (great course??), here to observe and interpret.
Joey: (standing) Pacey, when did you adopt this mean streak?
Pacey: Come on, Joey, you and I have always been known for the snap, crackle and pop or our repartee.
Joey: Right, the good-natured banter. But to the best of my recollection, I don't remember it being pointed, and it's never been hurtful.
Pacey: Or even being taken so seriously.
Joey: But how could I not take it seriously, Pacey. I mean, you've said one harsh, nasty thing after another to me tonight. What did I do to really deserve all that?
Pacey: You didn't do anything to deserve this. The drunken lout in the corner just pleads sheer frustration. I mean, honestly, do you have any idea how exhausting it is to exist on your periphery? To witness this perpetual dance that you two have - one week you're soulmates, the next week you're giving each other up for the greater good. I mean, do you think it's possible that sometime soon you could make up your mind? Please? And the reverence that you two treat this little saga of yours with, is enough to make a guy wanna puke.
(Pacey then goes over to the sink and throws up)
* * * * *
(Capeside police station - Doug approaches the cells followed by Mitch looking totally pissed off)
Doug: All right, everyone out.
(the gang quickly exit - Andie, Kate, Joey, Dawson ,who gets the evil eye from Mitch, and Jack)
Doug: (closing the cell door) Everyone that is, except you little brother. Dad thinks it might be a good idea if you spend the night.
(Pacey looks dejected and goes back to the bed)
* * * * *
(Capeside hospital - Jen enters a room where Henry is on a bed eating jello)
Jen: Hiya.
Henry: (holds the jello out) Jello?
Jen: (laughs and sits down) What is it about hospitals always serving jello? Do they think it has some miraculous healing power?
Henry: I'm sorry I can't offer you more.
Jen: No, I'm sorry. Henry, I think that I may have been, um, just a bit more anxious than I let on about this whole thing.
Henry: (surprised) You? Anxious - really?
Jen: Yeah. Um... y- you see, at the Chaplain School, um Valentine's was the day when the guy that I was dating would take out the girl that he really liked. Give her presents, and chocolates-
Henry: I don't believe that for a minute.
Jen: Yeah, well it's true, alright? I've never had a date on Valentine's Day. Let alone a first date, so, I think that my- my need to fulfil that experience is what got the best of both of us.
Henry: That's one way to put it.
(they laugh)
Jen: If we're going to continue dating, and... and I'd like that, um, what do you say that we start acting more like ourselves and less like a couple in our thirties?
Henry: Does this mean you want me to return the ring?
Jen: (smiles) Not on your life! This is the best-looking Hungarian red-pink ring I've gotten. And besides, it reminds me of you, which makes it pretty invaluable. (they stare affectionately at one another) Mind if I do? (she motions to the jello and picks it up)
Henry: Do you realise what we're doing? We're having a date. No floods, no earthquakes, no-
Jen: Shh-shh-shh. Let's not think about what could go wrong, let's just... eat the jello.
Henry: (spooning another mouthful) There's always room for jello.
* * * * *
(McPhee residence - Jack is helping Kate pack)
Jack: So are you OK?
Kate: Yeah. You know, I'm starting to realise that there's something kind of cool about a relationship not working because the guy turns out to be gay.
(Jack looks at her quizzically)
Kate: I mean, sure, it's heartbreaking in it's own way, but it's not my fault. There's nothing I can do about it.
Jack: Of course it's not your fault.
Kate: It's not your fault either.
Jack: (sighs) I know.
Kate: Do you? Well then why were you so afraid to tell me?
Jack: I didn't want to upset you.
Kate: (shaking her head) Mmm-mm. No, not buying it. You're going to have to do better than that, Jackers.
Jack: (chuckles) OK. Um, when you and I were seeing each other, I always thought there was something a little... off. I mean, I've come a long way, but when I saw you it brought me back to a time that I thought that the feelings I was having were- were wrong. And I guess I thought that if I told you, I'd be somehow disappointing you.
Kate: In a million years, you could never disappoint me, Jack. (sitting next to him on the bed) Gay or straight, you're a world-class human being. That's why I wanted to see you - you take me back to this nice, safe place, where crushes never end and hearts can't be broken. And I needed that this weekend.
Jack: Good. Well, I hope you found that somehow.
Kate: I did. I'm glad I get to go home knowing the real you.
Jack: Come here.
(he hugs her head to his chest and kisses the top of her head)
* * * * *
(Dawson's place - in the kitchen - Mitch goes to the fridge and gets some ice-cream, then goes and gets a spoon - Dawson watches on)
Dawson: I thought the silent treatment was a tactic typically employed by kids.
Mitch: I'm not giving you the silent treatment. (he sits on the counter and starts eating the ice-cream)
Dawson: (laughs) You're not talking to me, either.
Mitch: I was thinking.
Dawson: (taking his coat off) About what?
Mitch: My son. It's been quite a year for you.
Dawson: (taking his scarf off) What do you mean?
Mitch: Well, it all started out with a wrecked boat and a wild party. And I was angry-
Dawson: Dad... what I'm trying to do is get back to the basics of being a kid. I mean, I- I'm sixteen, and it was a party, and those two things are inextricably linked.
Mitch: I have no problem with you going to parties. I have zero problem with you being sixteen. I do, I admit, have a problem with, oh, wrecked boats, strippers on the kitchen table, and fishing you out of the drunk tank on a Friday night.
Dawson: Fair enough. But can you, uh, chalk it up to youthful exuberance?
Mitch: Yes I can.
Dawson: Dad, thank you. I really appreciate it-
Mitch: I'm not finished. Since you've suddenly decided to start acting like a kid, I guess I'm left with no choice but to start acting (pauses) like a parent. And until you decide on a path for yourself, I've chosen one for you.
Dawson: What does that mean?
Mitch: Your mother's planning on buying a restaurant.
Dawson: (surprised) Really?
Mitch: And you're gonna work there, doing whatever she needs you to do - after school, evenings, weekends, whatever. And you're going to do this until you begin to understand that suddenly deciding to be a kid doesn't give you licence to be reckless, and irresponsible. Good night, son.
(Dawson is left to ponder the consequences of his actions)
* * * * *
(Capeside police station - Doug enters Pacey's cell with some coffee)
Doug: (clears his throat) You were in rare form tonight.
Pacey: How bad do I suck, huh?
Doug: So what seems to be the problem?
Pacey: There's no problem, Douggie.
Doug: Oh, come on, Pacey, I found you hanging from a tree getting completely wasted. Huh? So what is it, a girl or something?
Pacey: (defensively) What?
Doug: OK, so it's a girl. Who is she?
Pacey: You know what, Douggie, it's really not that important, OK?
Doug: OK.
(he starts to walk out of the cell)
Pacey: I'll tell you something though, she is really, really annoying.
(Doug pauses)
Doug: Yeah?
Pacey: Yeah. I mean, this girl is amazing - there is not a single subject on the face of this planet that she doesn't have an opinion on. It's mind boggling.
Doug: (walking back towards Pacey) Well, that certainly sounds like a nightmare.
Pacey: Wh- no, I mean, no, it's not quite like that, I mean, you gotta understand that the girl's really smart so she's usually right, and when she argues, it comes from this really beautiful, pure place, so I mean, how can you fight against that, you know? Especially if you're a smart ass like me.
Doug: (smiles) Is she pretty?
Pacey: Yeah, she is pretty. She is very, very pretty. She's actually that kind of pretty that gives you butterflies - know what I mean?
Doug: Ah, yeah. Never lose the butterflies.
Pacey: What?
Doug: You asked me what sucks most about getting older. Somewhere along the line, you just lose the butterflies. So the question is, little brother, what are you gonna do about it?
Pacey: Do?
Doug: Yeah, do, as in do something. Take action.
Pacey: You know, I don't think you're really properly grasping the gravity of this situation, Douggie. You see, if I was actually to do something about this, there is the strong possibility that the sun would cease to shine, that the tides would cease to rise. In fact, I'm betting there's a pretty good chance that the very earth would crack open and Capeside would become home to a huge hell-mouth that would spew forth endless hordes of monsters and demons, that would choke the denizens of this city, making them fall to their knees, and pray for a return to the days before I took action. That's what we're really talking about here.
Doug: Hmm. Yeah, maybe. (he walks to the cell door) Look, Pacey, uh, in my experience, you don't come across that many people with the ability to give you butterflies. You just don't. And if you don't tell this girl how you feel, well it'll be like spending the rest of your life in your own personal prison. (he goes to leave)
Pacey: Hey Doug?
Doug: Yeah.
Pacey: Thank you.
(Doug smiles, nods and then leaves)
* * * * *
(Morning - Pacey walks slowly towards Joey's front door - walks up the stairs and pauses before knocking - Joey answers wearing a dressing gown - she goes to shut the door)
Pacey: (putting his hand on the door) Hold on. Please.
(Joey relents and looks at Pacey expectantly)
Pacey: Look, what I said last night was way out of line. And yes, I was drunk, but more to the point, I was just plain wrong. And I want you to know that I'm really sorry.
Joey: Well, I was worried about you too, Pacey.
Pacey: (surprised) Me? Why?
Joey: (shrugs) I don't know. (she closes the door behind her) Because, I mean, Satan himself could lead Dawson into the fiery pits of hell but he would still emerge with his moral code intact. But you... (pauses) Maybe I think that nobody's worrying about you right now.
Pacey: So then, (clears his throat) what you're really saying then, is that given the highly dysfunctional nature of our relationship, this is how you actually express concern for me?
Joey: (nods, smiling) You gotta learn to read between the banter, Pacey.
Pacey: Right.
(there's a long awkward pause)
Joey: So. So are we all finished here?
Pacey: No, actually. Um, there's something else.
Joey: Something else?
Pacey: Yeah. (pauses) It's just something that I've been meaning to tell you.
(she looks at him as if to say, 'yeah, what is it?')
Pacey: Uh, look, uh... Joey?
(he looks at her for a moment, on the brink of telling her how he feels)
Pacey: You're lingering on your clutch, OK? I know you think you're just easing into the gear, but it's not a good idea. You know, maybe not today, and maybe not tomorrow, but soon you're gonna do a lot of damage to your transmission. So, what I was thinking is that if you wanted to, I could show you?
Joey: (smiles) Now?
Pacey: (smiles back) Yeah. Yeah.
Joey: OK, Pacey.
Pacey: OK.
(cut to the Potter pick-up being driven slowly down the driveway by Joey)
Joey: Now?
Pacey: No, no.
Joey: Now?
Pacey: Now! Shift.
(she manages to change the gear without stalling)
Pacey: Huh? Huh?
Joey: I did it!
Pacey: Yes you did! (laughs) Congratulations, Potter, you are finally getting somewhere.

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 26 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

tutu0605 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:45)

Ah oui ça va ! J'ai eu mes félicitations !

Sonmi451 (21:45)

Super!

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming