VOTE | 148 fans |

#308 : La grosse bouffe

Titre en VO : "Guess Who's Coming To Dinner" - Titre en VF : "La grosse bouffe"
¤ USA : diffusé le 24/11/99 - France : diffusé le 29/10/00
¤ Scénario : Heidi Ferrer - Réalisation : Jim Charleston


C’est la fête de Thanksgiving et pour l’occasion, la grand mère de Jen ouvre ses portes à ceux qui ne veulent pas rester seuls durant cette fête familiale. On retrouve donc tout le monde assis autour de cette table, y compris la mère de Jen qui est venue voir sa fille à l’occasion, mais cette dernière n’est pas si enchantée que ça de retrouver celle qui l’a jetée de chez elle auparavant.
Pacey, lui, essaie de renouer les liens avec Andie mais cette dernière reste sur sa position malgré les efforts de Jack ! Dawson, quant à lui, est réconforté par Joey lorsqu’il apprend que le divorce de ses parents a été prononcé. Après cette déception, il tente de raisonner la mère de Jen pour qu’elle avoue son secret à sa fille et, après une longue hésitation, elle finit par s’ouvrir à elle…

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Jen et Pacey font les courses pour le repas de thanksgiving donné par sa grand-mère. Ils parlent de la discussion qu’ils ont eu à propos de satisfaire leurs pulsions sexuelles. Jen lui propose d‘appliquer leur accord après le repas mais Pacey refuse car il considère ce repas comme étant un repas familial et qu’il devra donc rejoindre sa famille.

Dawson, lui, a le sentiment de revivre en famille car sa mère prépare une tarte pour le repas de Thanksgiving qu’ils vont passer chez Les Lindley.
A son retour, Jen est surprise par la présence de sa mère dans sa chambre.
Joey, elle, fait remarquer à sa sœur que la présence de sa mère lui manque à cette période.

Mme Leery fait part à son fils de la rencontre qu’elle a eu, elle a vu la mère de Jen à Capeside. Elle lui dit alors que c’est une sacrée coïncidence car il a suffit qu’il découvre que Jen a une demi-sœur pour qu’elle arrive !
Jen est assez bouleversée et sa grand-mère essaie de la calmer en lui disant qu’elle devrait discuter avec sa mère pour essayer de renouer les liens. Elle lui dit qu’elle a changé durant cette année et qu’elle sait qu’elle fera le bon choix quoiqu’elle décide !

Pacey rencontre Andie et Jack qui lui apprennent que leur père ne pourra venir ce soir et qu’ils vont par conséquent accepter l’invitation des Lindley. Pacey demande de ses nouvelles à Andie et elle lui répond qu’elle n’a pas à se soucier d‘elle car tout est de sa faute ! Jack intervient alors en leur demandant de faire un effort car s’ils ne laissent pas leur sentiments de coté durant ce repas ils vont tout gâcher !

C’est le moment du repas ! Jen monte déposer les manteaux des invités dans sa chambre et y trouve sa mère qui est en train de se maquiller. Elle hésite à rentrer mais sa mère lui demande de venir l’aider et finit par lui donner un collier de perles que Jen refuse en lui disant qu’elle ne le mettra pas souvent !

Dawson et Joey, retrouvent Jen et lui demandent de leur présenter sa mère mais elle leur dit que ce n’est pas le bon moment car l’atmosphère est un peu tendue. Jen leur dit alors qu’elle est vraiment en colère envers sa mère car elle vient comme ça, sans prévenir, sur un coup de tête, comme si elle se sentait coupable après 1 an sans nouvelle ! Joey réagit alors en lui disant, par expérience, qu’une mère est très importante dans une vie et c’est quand elle disparaît qu’on s’en aperçoit alors il faut qu’elle tente de lui pardonner !

Dawson va se présenter à la mère de Jen, Hélène Lindley, et lui avoue qu’il sait qu’elle a une seconde fille et que par conséquent Jen a une demi-sœur ! Mme Lindley se sent alors mal à l’aise et lui avoue la réalité de ces faits. Dawson lui demande alors de faire part de cette confidence à Jen mais elle refuse car elle en est un peu gênée et part!

Pacey demande à Jack si elle lui parle de lui et il acquiesce en précisant qu’elle lui en veut mais pas aujourd’hui ! Pacey lui dit qu’elle est responsable de tout ça et Jack lui dit que c’est pour cela qu’elle doit se sentir plus mal que lui ! Pendant ce temps, Joey essaie de consoler Andie en lui disant que c’est un mauvais moment à passer et que cela va s’estomper car elle a connu cela. Andie demande à Joey si elle lui parle d’elle mais Joey lui dit que non mais en précisant qu’il ne s’ouvre pas si facilement quand c’est enfoui dans son cœur !

Au moment du repas tout le monde remercie Mme Ryan pour ce repas et Jen finit par dire qu’elle est heureuse d’avoir l’opportunité de rétablir des liens qu’elle croyait brisés à jamais. A ce discours, sa mère quitte la table et Jen la rejoint.

Jen s’excuse de l’avoir blessé si c’est le cas mais sa mère lui dit qu’elle a quitté la table car elle aurait tant aimé avoir des amis tels que les siens. Jen s’ouvre alors à elle en lui racontant ses déboires de cette année et finit par pleurer.

Dawson va voir ses parents pour essayer de clarifier les choses car il voit bien qu’il y a un problème et ils lui avouent que le divorce a été prononcé.

La mère de Jen avoue alors à sa fille qu’elle a une demi-sœur et Jen le prend alors mal en lui disant qu’elle n’aurait pas dû lui cacher un tel secret et que c’est vraiment la plus égoïste des mères !

Dawson fait part de la nouvelle à Joey qui en vraiment triste pour lui. Elle lui demande ce qu’il leur a dit en apprenant cela et il lui répond qu’il les a félicités car c’était vraiment la seule chose à faire. Il lui avoue alors qu’il a envie de s’éclater ce soir pour oublier tous ces problèmes !

Jen, furieuse après la discussion de sa mère, va voir Pacey pour assouvir ses pulsions sexuelles mais il s’aperçoit qu’elle est sous le coup de la colère et refuse alors ses avances. Elle lui avoue alors qu’elle n’est pas la seule de la famille à ne pas pouvoir dire non ! Et Pacey essaie alors de la calmer en lui disant que c’est toujours difficile d’apprendre ces choses là mais il faut savoir pardonner.

Jen, voyant partir sa mère, décide de lui parler. Sa mère lui explique alors qu’elle aurait bien voulu divorcer mais les femmes comme elle ne peuvent le faire sous peine de briser leur cercle d’amis. Jen se sent alors mal car elle s’aperçoit que ce n’est pas sa fille qu’elle déteste mais elle-même. Elle finit par lui dire « Au revoir maman, appelles de temps en temps » !

Pacey rencontre Jen qui en est étonnée car il devait rejoindre sa famille! Mais il lui répond qu’il préfère être aux cotés de ses amis qui le prennent pour un idiot plutôt que sa famille qui le prend pour un idiot ! Il lui demande si elle ne lui en veut pas trop de ne pas avoir craqué mais, tout au contraire, elle l’en remercie de ne pas en voir profité car elle sait que ça a dû être difficile pour lui de résister à la tentation ! Ils rejoignent alors le reste de l’équipe autour d’un feu de bois où les discussions s’enchaînent.
EPISODE 308.Guess who’s coming to dinner. La grosse bouffe. 


[Jen and Pacey dans un supermarché.
Pacey est en train de pousser un caddie]  

JEN : Oh, fais-moi penser à prendre des oignions écrémés également.
PACEY (dégoûté) : Oh (secouant sa tête) Non[Ils sont en train de changer de rayon]JEN : Quel est le problème ? Tu n’aimes pas les oignions écrémés ?
PACEY : Non, ils me font fuir, je pourrais mourir  sur place. Rien que le fais d’y penser me fait mal à l’estomac. Si crémeux et-[Ils s’arrêtent au milieu de l’allée pour que Jen puisse prendre quelques cannettes]
JEN : D’accord Pacey, que dis-tu de ça. Je promets de garder hors de ta vue  tous les légumes qui peuvent t’offenser.
PACEY : Tu sais Jen, Quand j’ai proposé que nous sortions aujourd’hui, ce n’est pas exactement ce que j’avais en tête.
JEN : Crois moi Pacey, je le sais, mais malheureusement le repas de Thanksgiving de Grand-mère passe avant notre florissante vie sexuelle.
[Pacey continuant de pousser le caddie]
PACEY (regardant autour de lui et à voix basse): Corrige-moi si je me trompe, mais nous n’avons pas encore de vie sexuelle,  
JEN : Quoi ? Et tu crois que c’est de ma faute ?
PACEY : Euh…. Oui, je pense que c’est de ta faute.JEN : je suis désolé Pacey. Je trouve que c’est difficile de….de voir …. (Elle éclate de rire)PACEY (d’un air indigné) : il n’y a rien de drôle. Comment veux-tu qu’un garçon puisse faire de son mieux devant le visage du mépris et de la dérision
JEN (en train de se calmer) : C’est juste que nous sommes amis n’est-ce pas ? Et, en voyant comment nous sommes amis, maintenant nous sommes des amis qui font (met ses doigts pour dire entre guillemets) ‘’ça’’ et c’est juste qu’il me faut un peu de temps pour m’y habituer (s’approche plus près de lui). Peut être pourrons-nous trouver un moment plus tard.
PACEY : Je ne peux. Je crois que je dois aller chez mes parents pour Thanksgiving.(Jen s’éloigne).
JEN : Oh PACEY : Je suis désolé, mais je dois y aller. J’imagine que c’est probablement la meilleure chose à faire, voir comment ils m’ont mis au monde et tout.
JEN : Seigneur, tu as l’air bien excité.
PACEY (La première phrase dite sarcastiquement) : Oh et bien, c’est une joyeuse occasion. Imagine ça, les femmes Witter en train de trimer derrière les fourneaux toute la journée juste pour s’entendre dire que la farce est trop sèche.  Et ceci venant d’un mec qui est resté assis toute la journée à boire et à regarder un match de football.
JEN: Et bien, malgré les oignions écrémés, tu vas adorer Grand-mère qui t’offre une alternative. 
PACEY: Tu veux bien. Lui parler de.... tu sais, tu ne m’as pas dit qui venait?JEN : ne t’inquiètes pas Pacey, Andie a poliment décliné l’invitation.
PACEY : Hey, je ne pensais pas à ça.
JEN (s’esclaffant) : S’il te plait. Je crois qu’elle prépare le dîner pour euh Jack et son papa.
PACEY (un peu triste): C’est bien. C’est bien pour elle….d’être en famille pour Thanksgiving.
JEN (s’avançant vers lui) : viens là
(Ils s’enlacent. Pacey commence à lui sentir les cheveux)
PACEY : Mm mm, mon Dieu, tu sens bon (il recule, ayant entendu un bruit) Qu’est-ce que c’était ?  
(Jen rit encore)PACEY (frustré) : Oh, je t’en prie
JEN (toujours en train de rire) : désolé, je suis désolé.(Pacey s’en va laissant Jen qui rit encore) 

[ Maison des LEERY.
Mitch est dans le salon en train de regarder un match de football et Gail fait de la pâtisserie dans la cuisine. Dawson entre dans la cuisine]  

MITCH (encourageant): Très bien, allez, bon jeu, bon jeu. Allez, vas-y, vas-y, vas-y fais lui une passe. Quelqu’un…
GAIL : Hey(Dawson s’approche de la table où plusieurs tartes à la citrouille sont posées).
GAIL : Alors, qu’en penses-tu ? Dis moi la vérité, je veux que ma participation au dîner de Thanksgiving de MadameRyan sorte tout droit de Gourmet Magazine.
DAWSON (en train de regarder les tartes) : On dirait la Couverture du mois de Novembre pour moi.
GAIL (ravie) : Ah (elles enlèvent des mets du four). Alors, en attendant qu’elles refroidissent, je peux maintenant préparer ma garniture à l’huître.(Gail commence à couper des ingrédients)
 DAWSON: Alors, comment vont les recherches pour l’appartement?GAIL : Oh, ça avance. Mais ne t’en fais. Je pensais prendre la chambre d’ami en attendant?
MITCH (du salon) : Vas-y, vas-y....touch down (touch down ne peut se traduire puisque c le mot pour désigner un but dans le football américain), Bravo, Whoua!
DAWSON (gloussant) : Ca commence à devenir bizarrement familier.
GAIL: Quoi, ah, ton père en train regarder un match de football et moi dans mon tablier?  
(Mitch entre dans la cuisine)
MITCH : hey Dawson, tu rates un super match. (il voit les tartes) Oh, Whoua, regarde ces tartes (il clape ses deux mains et commence à les frotter d’impatience) Dawson, prends un couteau, Voyons voir si leur goût est aussi bon que leur vue.
GAIL (attrapant le couteau) : hein hein, n’y penses même pas. Bas les pattes. Je ne peux pas arriver chez Madame Ryan avec des mets déjà à moitié entamés.
MITCH : Je trouve pas ça très juste, n’est-ce pas Dawson ? Elle envahit la cuisine, parfume la maison de tartes au potiron et nous dit que nous ne pouvons y toucher (il croise les bras et s’appuie contre la table)
GAIL: Juste ou pas juste, personne ne va gâcher son dîner de Thanksgiving
DAWSON: Pourquoi soudainement j’ai l’impression d’être dans un épisode « des Walton » ?(NDLR : je ne connais pas)(Mitch regarde Gail gêné))
GAIL: Chéri, pourquoi ne vas-tu pas te changer?(Dawson les regardant  (Dawson la regarde dubitatif)
DAWSON (s’en allant): Ok. 

[Jen rentre chez elle avec 2 sacs remplis de provisions] 
 

JEN : Grand-mère ? GRAMS: Oh, tu es là?
JEN (rentrant dans la cuisine) : Hey, Sam te dit « bonjour »
GRAMS : qui est Sam ?
JEN : Tu connais, Sam, l’épicier. Celui avec une mauvaise dentition, des boutons d’acné et des poils dans le nez. Je crois qu’il t’aime bien.
GRAMS (essayant de dire quelque chose de sérieux): Jennifer.... il y a quelques chose que je dois te dire
JEN : Grand-mère, je sais, je sais, je ne mangerais rien avant que le repas ne soit servi. Je vais ranger mon placard pour y accrocher les manteaux des invités. Et je penserai à quelque chose dont je dois en être reconnaissante pour ne pas t’embarrasser devant ton groupe de prière.
(Jen commence à ranger les commissions et va vers le frigo)
GRAMS : Euh, oui. En fait, non, non ce n’est pas de ça dont j’aimerai te parler.
JEN : Détend toi Grand-mère, relax, c’est juste un repas.
GRAMS : C’est un repas avec une longue histoire.
JEN : j’en suis sûr (Elle va pour partir) : Je, je dois y aller pour être prête.
GRAMS (la suivant): Jennifer, je veux juste que tu gardes à l’esprit que, que Thanksgiving est une fête traditionnelle. Une tradition de gens avec des différences, des idées différentes, des croyances différentes qui viennent ensemble, s’assoient ensemble (elles montent en haut), rompent le pain ensemble, en harmonie.
JEN : Bon, malgré le fait que j’ai appris cela en maternelle quand nous fabriquions ces robes avec des petites têtes d’indiens en papier, j’ai réellement apprécier ce petit cours de rappel. Mais ne t’inquiètes pas, j’ai prévu de rester aussi loin que possible de ça (ouvre sa porte de chambre), pour ce qui est d’humainement possible.
(Soudain, Jen s’arrête et semble être choquée. Sa mère est dans sa chambre)JEN : Maman
HELEN : Bonjour, Jen. 

[Maison de Joey. Dans la cuisine] 

BESSIE: Oh je suis stupide.
JOEY : Quoi ?
BESSIE : Oh mon Dieu, ça me revient, j’ai complètement oublié, j’ai oublié le… tu sais, le truc qui se met à l’intérieur de l’oiseau. (Bessie sort la dinde du micro-onde et la pose sur la table).Comment ça s’appelle ?
JOEY : Quoi, le sac de gésier ?
BESSIE : Oui (Elle sort le sac de gésier avec une pince)
JOEY : oh, beurk (Bessie jette le sac dans la poubelle) Je suis sur que si maman était encore en vie, elle aurait probablement sa propre émission de cuisine à la télé, et regardes nous ?
BESSIE : la vérité c’est (elle remet la dinde au micro-onde) que je suis contente de passer Thanksgiving chez Madame Ryan.
JOEY : Moi aussi. Je ne sais pas, ça doit être les vacances mais…. J’ai l’impression qu’à chaque instant elle va débarquer et dire  « Hors de ma cuisine tout le monde ».(Bessie glousse et acquiesce par un signe de tête)  

[Chambre de Dawson. Gail frappe à la porte]
 

GAIL : Dawson ?
DAWSON : entre(Gail entre juste quand Dawson sort de son placard)
GAIL : Hey. Tu portes un nouveau pull.(Elle commence à ajuster son pull dans tous les sens)
DAWSON : Maman ?
GAIL (en enlevant ses mains, montrant ses paumes) : Ah désolé, tu sais chéri, je ne voulais rien dire tout à l’heure devant ton père, mais, tu ne devineras jamais qui j’ai rencontré ce matin- Helen Lindley.(Ils sont tous les deux assis au bout du lit. Dawson est en train de mettre ses chaussures).
DAWSON : La mère de Jen ?
GAIL : Hmmm. Tu penses que ça signifie quoi ?
Dawson : Ben, pourquoi je voudrais savoir ce que cela signifie ?
GAIL : Quoi ? Tu crois qu’il n’y a pas la moindre possibilité qu’elles parlent d’une demi-sœur ?
DAWSON : Je pense que c’est assez mal considéré puisque Jen ne sait pas pour sa demi-sœur.
GAIL (choquée) : tu ne lui as rien dit ?
DAWSON : Non
GAIL: Dawson, je suis impressionnée. Je ne savais pas que tu avais un tel self-control.
DAWSON : et bien, j’aimerai fanfaronner et dire que c’était du self-control, mais je pense que c’était plus un manque de cran qu’autre chose.
GAIL : donc c’est juste une coïncidence ? (Elle se lève du lit)
DAWSON : Qu’est ce qui est juste une coïncidence ?
GAIL : et bien, il y a une semaine tu sortais  un cadavre du placard des Lindley et juste après, la famille mentionnée ci-dessus décide de se réunir pour la première fois depuis plus d’un an.(Gail laisse Dawson pour considérer le problème)  

[Jen est assise sur un banc en face de l’eau. Grams approche]
 

GRAMS : Tu es ici depuis au moins plus d’une demi-heure Jennifer. Tu devras venir tôt ou tard.
JEN: Comment as-tu peux ne pas me dire qu’elle venait ?
GRAMS : Je ne sais pas. Elle est juste… arrivée (elle s’assoit près de Jen). Il semble que ton père soit retenu en Europe pour affaires.
JEN : Maintenant je peux comprendre. Il doit probablement vider une vodka-martini pour noyer son chagrin (un peu plus en colère) comme pour ne rien ressentir.
GRAMS : sois généreuse, Jennifer.
JEN (toujours en colère): Pourquoi? Ma mère n’est pas là parce qu’elle voulait me voir. Elle est ici parce qu’elle n’a nulle part où aller. 
GRAMS : tu n’en sais rien.
JEN : Tu sais quoi, tu as raison, j’en sais rien. Et comment le saurai-je ? Le seul contact que j’ai eu avec elle l’année dernière c’est un coup de fil.GRAMS : tu sais ce que je pense ?
JEN : Quoi ?
GRAMS: je pense que en dehors de tout ça; tu es ravie de la voir.(Jen secoue la tête)
GRAMS : Bon, peut-être que ravie n’est pas le bon terme. Le mot exact serait plus ‘’préparée’’.  Tu t’es préparée à affronter le passé.  Tu es préparée à… faire face aux problèmes qui vous opposent.
JEN (énervée) : je ne peux pas la regarder, rester seule à lui parler.
GRAMS : Peut-être que tu ne trouveras pas les bons mots car il y a trop de choses à dire. Jennifer, ces 14 derniers mois je t’ai observé, j’ai observé ton changement. Tu es plus sérieuse maintenant, tu es en paix avec toi-même. C’est comme si tu avais franchi un seuil.
JEN : « un seuil ». C’est plutôt un carrefour, comme si je prenais la bonne route.
GRAMS : je suis sur que tu prendras la bonne route. (Elle met son bras sur son épaule. Jen ferme ses yeux) 
JEN: Mais en attendant ?
GRAMS : en attendant… un pied devant l’autre vers (tourne sa tête vers la maison) cette direction.(Jen, regarde la maison, dubitative).
GRAMS : allez Jennifer (elle se lèvent et Grams prend la main de Jen) tu ne peux pas rester ici tout l’après-midi, les gens vont commencer à arriver. En outre, je fais le pari que ta mère est aussi nerveuse que toi.(Elles commencent à se diriger vers la maison)
JEN : tu crois ?
GRAMS : Tout a fait.  Dans un certain sens, vous vous ressemblez plus que vous ne le croyiez.
 
[Jack et Andie marchent vers la maison de Grams. Pacey arrive de côté sur son vélo] 

JACK : Hey pacey, Joyeux Thanksgiving.(Pacey s’arrête devant une large table dans le jardin et descend du vélo)
PACEY: Oui toi aussi mec. Joyeux Thanksgiving Andie.
ANDIE : toi aussi Pacey.(Un silence gêné s’installe quand ils se regardent)
PACEY : Je, euh, croyais que vous deviez passer l’après-midi avec votre père ?
JACK : Et bien, c’était le plan A. Mais il est coincé à Chicago. Tu sais, n’importe quel père trouverait un avion, un train, une voiture… n’importe quoi pour voir ses enfants. Mais pas Joseph McPhee.
ANDIE (en train de poser une tarte sur la table) : Jack, je suis sur qu’il a fait tout ce qu’il a pu pour être ici. (Quelques secondes encore de silence gêné)
PACEY : qu’est- ce que tu as amené Andie ?
ANDIE : Tarte aux pommes.
JACK : ouais, elle l’a fait elle-même.
PACEY : ouais, c’est superbre.
JACK: et toi qu’est-ce que tu as apporté?
PACEY : euh (le sortant d’un sac en papier) de la sauce de canneberges, en boîte (il rigole) c’est un peu foireux, je sais, mais c’est le maximum de mes capacités culinaires.
JACK: ne sous-estime pas la sauce de canneberge, c’est la base de tout bon dîner de Thanksgiving.
PACEY: Comment vas-tu Andie?
ANDIE : Moi ? (Levant les épaules)Bien. Pourquoi tu me demandes ?
PACEY : et bien, ça fait longtemps que toi et moi on a pas échangé une conversation de base. . Je veux juste m’assurer que tout aille bien.
ANDIE (s’esclaffant) : Est-ce que quelqu’un peut s’il vous plait me dire pourquoi les garçons font toujours ça ? Je veux dire, tu veux être gentil, l’ami poli après la rupture. Tu sais quoi Pacey ? Tu as pris ta décision, donc respectes au moins tes convictions.
PACEY : Tu as raison. Tu as absolument raison. Euh, écoute, Jack, je crois que je vais y aller (il commence à partir) tu sais, je crois que c’était juste le second stop de ma tournée de Thanksgiving à Capeside (il commence à monter son vélo) ANDIE : Non, non, non, tu sais quoi, nous sommes ceux qui sont venus à la dernière minute, donc, je pense que je devrais être celle qui...
PACEY : Andie, je ne crois pas, ça ira.
ANDIE : ...dois partir.
JACK (Se tient entre eux) Ecoutez (pointant Pacey) Tu ne vas nulle part et (regardant Andie) toi non plus. C’est Thanksgiving. Maintenant je crois que ce n’est pas sympa pour Grams de jouer le groupe des invités désaxés, d’accord ? Maintenant si vous deux, vous ne pouvez mettre de côté votre histoire pour quelques heures et apprécier la compagnie de vos amis, vous devriez être chez vous avec un plateau télé éclairé par une ampoule, d’accord. Alors prenez un peu sur vous nom de Dieu ! (Jack s’éloigne)  

  
 [Les invités commencent à arriver chez Grams. Mitch et Bessie passent sous le claustra, suivis par Gail portant le bébé, puis Joey et Dawson, portant des plats de nourriture]    

JOEY : c’est bizarre de voir tes parents ensemble (Dawson se moquant)DAWSON: ça devait arriver.(Grams et Jen apparaissent à la porte)
GRAMS : Bonjour tout le monde, Joyeux Thanksgiving. Entrez.(Ils répondent tous de la même manière)
JEN : Très bien, donnez moi tous vos manteaux.(Les invités montent les escaliers tout en continuant de parler). 

[Jen entre dans sa chambre, les bras chargés de manteaux, pour y trouver sa mère qui finit de se préparer, en train de mettre du rouge à lèvres] 

JEN : Désole, je ne savais pas que tu encore là. (Elles jettent les manteaux et commence à partir)
HELEN: Oh, s’il te plait, nous pouvons partager. C’est ta chambre après tout maintenant.
JEN : Non, j’étais juste venu déposer les manteaux sur le lit. Je suis désolé.(Jen commence à partir, se dirige vers le couloir)
HELEN : Jen ? (Jen se retourne vers sa mère. Helen montre le zip de sa robe situé dans le dos) euh, tu veux bien.(Jen traverse lentement la chambre, s’arrête derrière sa mère, remonte le zip tout en se regardant toutes les deux dans le miroir.)
HELEN : Merci, mon Dieu tu es si belle (Jen baisse les yeux) Je suis désolée, j’ai dis quelque chose de mal ?J
EN : Non, non j’étais juste….
HELEN : Dis moi
JEN : … en train de me souvenir…. Comment j’avais l’habitude de te regarder dans le miroir quand j’étais petite. Te regardant mettre du rouge à lèvre, coiffer tes cheveux. J’étudiais tes moindres gestes.
HELEN : comme si j’étais la personne la plus importante au monde.
JEN : Quelque chose comme ça.
HELEN : J’ai quelque chose pour toi (elle va vers sa valise et en sort un petit coffret en feutre) Maman me l’a donné quand j’avais à peu près ton âge Jen, et j’ai pensé, qu’il était temps que ça te reviennes. (Helen donne le coffret à Jen, qui l’ouvre et découvre un collier de perles)
JEN : elles sont magnifiques maman, tu sais j’y ai toujours pensé mais (pause) mais je ne peux pas.
HELEN : Pourquoi pas ?
JEN : parce que où pourrais-je les porter ? À la maison peut-être, à New York peut-être, mais ici ? Et c’est ici que je vis maintenant.
HELEN : gardes les pour une occasion spéciale.
JEN : Maman, tu me l’a toujours dis, les perles perdent leur éclat si on les porte jamais. Je pense, qu’elles sont comme des personnes que l’on estime, on doit toujours les garder près de soi.
HELEN : Jen, s’il te plait.
JEN : Je dois aller aider grand-mère en cuisine.(Jen sort de la chambre, laissant sa mère qui la regarde partir) 

[Cuisine de Grams. Grams est en train de sortir la vaisselle du placard. Joey et Dawson entrent] 

JOEY: On peut faire quelque chose pour vous aider Madame Ryan ?
GRAMS : Prier.
DAWSON : Pour quelque chose en particulier ?
GRAMS (sort de la cuisine avec la vaisselle dans les mains) Une prière générale serait bien.(Jen entre dans la cuisine)
DAWSON : Jen.JEN : heyDAWSON : La rumeur dit que ta mère est en ville ?
JOEY : oui, aurons-nous la chance de la rencontrer ?
JEN (se dirigeant vers le placard) : Je serais ravis que vous la rencontriez. C’est juste qu’il semble que nous avons des Petits problèmes de communication en ce moment. Elle est en train de se pomponner devant la glace. Je suis sur qu’elle ne sera plus très longue. (Jen traverse la pièce pour ouvrir un autre placard)DAWSON : Tu savais qu’elle venait ?
JEN (secouant la tête) : Non. Surprise. Méthode Guérilla. Il semble que ma mère soit diplômée de l’école des parents d’Ho Chi Minh.
DAWSON : Elle et ici pour une autre raison que Thanksgiving ? Tu sais, aucunes nouvelles de la maison ?
JEN (fermant le placard) : Quoi, tu penses qu’elle est revenu pour me supplier de rentrer à la maison. Je ne crois pas.
DAWSON : Tu lui as parlé ? Je veux dire ça fait un bail. Elle doit avoir beaucoup de choses à te dire.
JEN : Comme quoi ?
DAWSON (gesticulant): Peut-être que tu lui manques. Peut-être qu’elle est navrée de t’avoir viré. Tu sais, je sais qu’elle n’a jamais été là pour toi…
JEN : Dawson, depuis que j’ai 13 ans cette femme n’a fait que de me regarder avec un regard dédaigneux, comme si j’étais une étrangère qui avait renversé son cocktail sur le tapis(Ils sont tous autour de la table)
JOEY : Jen, nous sommes tous des étrangers pour nos parents. Je veux dire, il nous aime, mais il ne nous connaisse pas vraiment.  Et avant qu’on ai la chance de mieux les connaître, ils s’en vont. On ne peux plus leur demander toutes ces choses que l’on veut savoir à propos des navets ou du gésier de dinde ou…. Tu sais, comment ils étaient quand ils avaient notre âge.
JEN (avec un regard triste) : Joey, je suis désolée. 
 JOEY : Non, c’est bonJEN : Non je le suis, j’ai totalement…
JOEY : Non, écoute. Ce que j’essai de te dire c’est…. Donne lui une seconde chance? C’est ta mère, et elle est venue aujourd’hui pour te parler et… être avec toi. Et je pense que tu lui dois ça. 

[Helen est sur les docks, seule.
Dawson approche]

DAWSON : Madame Lindley ? (Il lui tend la main) Bonjour, je suis Dawson. Dawson Leery.(Ils se serrent la main)
HELEN : Oh, le fils de Gail, bien sûr. Bonjour, ravie de te rencontrer.
DAWSON : Moi aussi.  
HELEN: Je pense que je n’aurais pas imaginé un temps aussi magnifique. Souvent, j’oublie comment cet endroit peut-être aussi magique.
DAWSON: euh, vous devez être au courant que Jen et moi … sommes sortis ensemble il y a quelque temps. Nous sommes, restez bons amis et je tiens profondément à elle.
HELEN : C’est bien de l’apprendre. Dawson, je suis contente que Jen ait un ami comme toi.
DAWSON (soupirant): Euh, il y a autre chose que vous devriez savoir.
HELEN : Oui ?
DAWSON : D’accord, ça ne va pas être facile à dire, donc je vais vous le dire et vous me direz si je dépasse les bornes.
HELEN (stupéfaite) : J’écoute.
DAWSON : Quelques, euh… il n’y a pas si longtemps, j’ai rencontré une fille qui passait à Capeside et j’ai un peu appris à la connaître et elle est en est venue à me dire qu’elle a été adoptée. Elle venait juste de le découvrir et elle était déterminée à trouver sa mère biologique. 
HELEN : qu’est ce que cela à avoir avec moi, Dawson ?
DAWSON : Madame Lindley, cette fille avait une photo de vous.(Ils se regardent fixement)
HELEN: et, euh... cette fille est toujours en ville?
DAWSON : Non. Avec le temps j’ai réalisé qui elle était et elle est partie.(L’expression de Madame Lindley nous donne la vérité)
DAWSON: Alors, c’est la vérité?
HELEN : est-ce que Jen est au courant ?
DAWSON : Non, j’ai lutté pour essayer de lui dire, mais j’ai finalement décidé que ce n’était pas à moi de le faire, c’est pourquoi je suis heureux de vous voir.
HELEN : C’est un problème très douloureux et très personnel.
DAWSON : je le sais.
HELEN : Mais vous avez dit, que la fille est partit.  Je ne vois aucunes raisons pour le dire à Jen.
DAWSON : Ce n’est pas entièrement vrai, je veux dire, personne ne peut prévoir un retour d’Eve en ville, et…
HELEN : Eve ?
DAWSON : C’est son nom. Eve Whitman. Et de ce que je sais, elle voulait voir Jen. Quelque chose me dit que cette information passerait mieux si elle venait de vous que d’elle.
HELEN : rappelle toi, tu m’as dis de te dire si tu dépassais les bornes.
DAWSON: Ecoutez, je ne suis pas bien placé pour parler du fonctionnement des familles, d’accord, mai j’ai vu ce qui se passait quand des familles gardent ce genre de secret pour eux. Je ne veux pas voir Jen souffrir.
HELEN : Moi non plus. (Elle s’en va)(Dawson pousse un grand soupir) 


[Jack et Pacey marchent dans le jardin situé devant la maison. Andie les regarde depuis la véranda. Joey s’avance vers elle.] 

JOEY: Ca sera plus facile, tu sais.
ANDIE : De quoi
JOEY : D’être dans la même pièce que lui. (Plan de Jack et Pacey, marchant vers la table extérieure)
PACEY : est-ce qu’elle parle toujours de moi ?
JACK : A ton avis ?(Ils commencent à mettre la table)
PACEY : Je pense qu’elle doit probablement me haïr maintenant.
JACK : Non, seulement comme tous les autres jours.(Pacey regarde vers la véranda. Plan d’Andie et de Joey) 
JOEY: Andie, en tant que vétéran des multiples ruptures avec le même garçon, je sais ce que tu traverses. Je veux que tu saches que…les ténèbres vont s’en aller. Eventuellement, tu trouveras la paix.
ANDIE : j’aimerai bien te croire, Joey. Parce que parfois, c’est insupportable, c’est comme se sentir mal à l’aise avec soi, c’est pourquoi je suis tout le temps occupée, parce que si je m’arrête, ne serait-ce qu’une minute, tout ce dont je penserai c’est….comment j’ai pu lui faire du mal et comment j’ai pu me faire du mal. (Plan de Jack et Pacey, toujours en train de mettre la table)
JACK : ce n’est pas une critique, c’est un fait. Tu as brisé le cœur de ma sœur. PACEY : Elle me l’a aussi brisé.
JACK : Très bien. Alors imagine dans quel état elle est.(Andie et Joey, à l’intérieur de la maison)
ANDIE : Vous deux vous êtes devenus de bons amis finalement.
JOEY: Oui, tu sais Pacey est un neuneu, mais, tu sais, il a ses moments.
ANDIE : Alors, euh, il t’a parlé de moi ? J
OEY : Pas vraiment Andie (Andie semble triste), tu le connais. S’il ne vient pas avec un bon état d’esprit pour quelque chose, il reste stoic. Ceux qu’il ressent pour toi, il le garde dans son cœur. C’est quelque chose de précieux pour lui Andie.   

[Tout le monde est en train de dîner]
 

GRAMS (tapant sur son verre pour attirer l’attention): Et maintenant ma partie préférée du partage du repas, levons-nous et joignons nos mains. Dawson Leery, veux-tu commencer.
DAWSON : Ah, bien sûr. Euh, j’aimerais dire merci pour le, euh, merveilleux repas qui est à notre table.
GROUP : Hé, Hé
MITCH (à Pacey) : Super canneberges.
DAWSON: Et je voulais aussi dire merci de le partager avec les meilleurs amis et la meilleure famille, qui, dans le meilleur des mondes, sont uniques.
PACEY: Je voudrais juste remercier les femmes de la portée Ryan pour ce repas exceptionnel, et une après-midi de paix,  désolé pour les bruits que je m’apprête à faire dans 45 minutes.
ANDIE: Tout d’abord, j’aimerais remercier Madame Ryan pour sa gentillesse et pour nous avoir accueilli chez elle à la dernière minute.
GRAMS : c’est normal, chérie.
ANDIE : Mais je pense que je devrais être encore plus reconnaissante envers...mes amis. Tous autour de cette table m’ont aidée de différentes manières sans le savoir et (commence à pleurer), sans vous j’aurais été perdu.
JACK: J’aimerai dire merci...à toutes ces personnes qui m’ont accueillis dans leur vie, le genre de personne pour qui peu importe que vous soyez ou pas de la famille. Vous avez juste un foyer.(Grams sourit)
JOEY: C’est mon tour, je pense, je pense que je voudrais remercier toutes les personnes que nous aimons qui ne sont pas parmi nous aujourd’hui pour différentes raisons. Juste parce qu’elles ne sont pas là ça ne veux pas dire que nous ne les aimons plus.
GRAMS : C’est ton tour Jennifer.
JEN : Laisse-moi réflechir. Bien, je pense rester dans le thème pour remercier pour avoir eu une seconde chance. Pour l’opportunité d’avoir essayer de rétablir des liens que je croyais brisés par le passé. Et pour la promesse d’avoir encore plein d’autres Thanksgiving.
HELEN (quittant la table): Excusez-moi.(Grams va pour la rejoindre)
JEN : Grand-mère, j’y vais. 

[Helen marche sur la pelouse. Jen essaie de la rattraper]

 
JEN : Maman, attends.(Helen s’arrête avant que Jen ne la rattrape, elles marchent toutes les deux)J
EN : Je ne l’ai pas dis pour te faire de la peine. J’étais juste honnête.HELEN: Tu ne m’a pas fais de la peine. Je voulais juste réfléchir.
JEN: A propos de quoi?
HELEN: Et bien peut-être que pour une fois j’ai fait quelque chose de bien.
JEN : Qu’est-ce que tu veux dire ?
HELEN : T’envoyer vivre chez ta Grand-mère
JEN : M’envoyer n’est pas le terme que j’aurais employé.
HELEN : C’est juste, Jen. Mais, je ne pense pas que tu réalises la chance que tu as. J’ai cherché des amis comme ça toute ma vie, mais en vain.
JEN: Et bien je suis contente que tu te sentes mieux, mais...aussi bons amis qu’ils le sont, ils ne sont pas ma famille.(Elles s’arrêtent et se font face)
HELEN : tu as raison, Jen.
JEN : Je veux dire, l’année passé rien n’a été simple pour moi. J’ai…trébuché et je suis me suis relevée, trébuché et relevée, encore, encore encore et encore, sans aucun filet.
HELEN : je sais que j’aurais du être là pour toi. J’aurais du écrire ou appeler.
JEN (commençant à pleurer): Alors pourquoi tu ne l’as pas fait?
HELEN: J’aimerai te répondre. Pour des milliers de raisons, j’ai essayé.(elles recommencent à marcher)
JEN : Tu n’as aucune idée du mal que ça fait.
HELEN: Je sais.
JEN: Qu’est-ce que j’ai fait de si grave? Qu’est-ce j’ai mal fait ?
HELEN : Rien, Jen, tu n’as rien fait de mal.
JEN : Alors quoi ?
HELEN : Laisse moi t’expliquer. 

[Retour à la maison de Grams. Gail et Mitch sont en train de parler et de rire à table. Dawson arrive]

 DAWSON : ça vous dérange si je me joins à vous ?
GAIL : Bien sûr que non. Chéri, je suis très fière de ce que tu as dit aujourd’hui à table.
MITCH : Dawson, prends un bout de tartes de ta mère. Ça valait le coup d’attendre.(Mitch et Gail recommencent à manger)
DAWSON : Ok, vous deux, ça suffit.
GAIL : qu’est-ce qui se passe ?
DAWSON : Vous deux, jouant comme Rob et Laura Petrie. Encore un moment de cette sitcom avec des faux applaudissements (NDLR : Désole je ne connais pas, je pense que cela doit être ce genre de sitcom avec les faux rires et les faux applaudissements horribles en fond sonore) et je pense que je vais vomir votre garnison à l’huître.
GAIL : On essaie juste de redevenir amis, Dawson.
DAWSON : Amis, où plus que des amis. Maman, tu reviens en ville et tu élis domicile dans notre chambre d’amis. Qu’est-ce que cela signifie ? Tu es un membre de la famille, ou tu es une locataire, ou quoi ?
MITCH : Dawson, ce n’est pas si simple.
DAWSON (soupirant) : Ca ne l’est jamais avec vous deux.(Dawson tourne autour de la table et s’assoit à côté de Gail).
DAWSON : Très bien, écoutez. Il est clair que je suis un peu sidérer, mais c’est peut-être mieux comme ça, ok. Parce que la dernière chose dont j’ai envie c’est de me retrouver au milieu de votre fiction. Mais, s’il y a quelque chose dont je devrais être au courant, alors je préfère le savoir, ok, vous devez être honnêtes avec moi.  (Mitch et Gail se regardent, gênés, sachant très bien qu’ils ont quelque chose d’important à lui dire). 

[Retour su Jen et sa mère. Elles sont assises toutes les deux sur le banc).

 JEN : Ok, voyons voir si j’ai bien compris. Une mère trouve sa fille dans une situation compromettante et au lieu de partager avec elle sa propre expérience d’adolescente, quand elle est tombée enceinte et qu’elle a eu un enfant, au lieu de ça, cette mère joue l’hypocrite et envoie sa fille en exil ?
HELEN : Je n’étais pas toute seule, ton père est aussi à prendre en compte.
JEN : Je l’ai oublié.
HELEN : Juste une minute, essaie de te mettre à place.
JEN : pourquoi tu ne m’en a pas parler plus tôt? N’as-tu pas pensé peut-être que ça pourrait aider si je savais ce qui se passait, ça aurait été plus facile pour moi. Au lieu de me rejeter et de me tourner le dos.
HELEN : C’était un secret honteux. Un secret que j’ai gardé pendant près de 20 ans.
JEN : Donc la réponse est que je me sente sale et honteuse ?
HELEN: Ca n’a jamais été mon intention.
JEN: Tu sais ce que je pense? Je pense que tu as juste peur que papa le découvre. Pour ’’ton’’ indiscrétion. L’histoire de ma vie, a juste attendu le jour où tu la mettras pour une fois au-dessus de celle-ci. 
HELEN : Tu peux penser ce que tu veux, Jen. Mais je n’étais pas, et je ne suis pas prête à voler de mes propres ailes.
JEN : Et c’est la différence entre toi et moi maman, parce que je préfère plutôt être seule que d’être dans un pathétique mariage sans amour. (Elle se lève pour partir)
HELEN : ne pars pas.
JEN : Maman, tu es la personne la plus égoïste que je connaisse. (Sa mère la regarde fixement)
JEN : Mon Dieu, Mais regardes toi, tu ne peux même pas pleurer. Quelque chose t’a été enlevée, tu es engourdi et tu sais quoi, tu es contente de ça. Je sais pourquoi tu as si peur d’elle seule? Parce que le jour où tu le seras, tu regarderas au fond de toi-même et tu verras ce que je sais depuis longtemps- Il n’y a rien.  (Jen s’en va) 

[Maison de Grams. Bessie prend Alexander qui est en train de pleurer et Joey est assise près d’elle]

BESSIE : Bon, il l’a fait. Il est l’heure pour nous de rentrer.
JOEY : Oui, laisse moi juste leur dire au revoir ok.
(Bessie se lève et ramasse le sac de couches)
BESSIE : c’est juste nous, pas toi. Toi tu restes avec tes amis. (Bessie commence à partir quand Dawson arrive)
DAWSON : Hé Bessie, tu pars ?
BESSIE : Salut, oui.
DAWSON : A plus tard. (Il va s’asseoir près de Joey)
JOEY : Hé. Alors…j’ai vu que tu t’étais mis avec tes parents là-bas. Qu’est-ce qui se passe avec eux ?
DAWSON : Et bien, C’est le dernier chapitre de la saga Mitch et Gail.
JOEY : Qu’est ce que tu veux dire ?
DAWSON : Le divorce est le final. Les Leery de Capeside ne sont plus officiellement une famille.
JOEY (se penchant vers lui) : Tu sais combien j’en suis désolé.
DAWSON: Je sais.  
JOEY: Donc qu’est-ce tu leur as répondu quand ils te l’ont dits ?
DAWSON: je les ai vraiment laissé faire cette fois. Je l’ai ai regardé dans les yeux et j’ai dit : « Félicitations »
JOEY : c’est bien pour toi Dawson.
DAWSON : oui mais tu sais quoi ? Je pense qu’après une année de suspicion et de crise, toutes décision est une bonne décision, n’est-ce pas ?J
OEY (Faisant un grand signe de tête) : hmmm
DAWSON : Tu sais, je pense, finalement, que la seule maison que nous avons et celle que nous construisons seul.
JOEY : Je sais ce que tu veux dire.
DAWSON: que dis-tu donc d’aller nous lâcher ce soir ?(Joey le regarde dubitative).
DAWSON: Oui. Prenons en main notre ennui d’adolescents par des moyens destructeurs et dévergondés.J
OEY : Qu’est-ce que tu as en tête ?
DAWSON : Sexe… drogues et rock’n’roll.  Ou nous (rigole) pouvons juste rester assis ici et avoir une hallucinante conversation de trois heures.   

[Pacey est train de marcher en bas des marches de la maison de Grams. Jen viens le voir et commence à le traîner en lui prenant la main]
 

JEN : Viens là.
PACEY : ah, où allons-nous ?
JEN: Dans le cabanon du jardin pour jouer avec les engrais.
PACEY : Est-ce que j’ai manqué quelque chose ?
JEN : Non. On était d’accord pour être disponible à n’importe quel moment. A moins que tu n’en as pas envie ?(Ils trouvent le cabanon et entrent à l’intérieur)PACEY: Si je le veux, mais tu vois, je ne veux pas sembler fleur bleue, Jen, mais tu vois (Il regarde sa montre) je ne peux pas faire ça maintenant.
(Jen commence à enlever la veste de Pacey)
JEN: Allez Pacey. Je peux dire te garantir qu’il n’y aura aucuns rires nerveux.
(Elle va pour l’embrasser mais Pacey s’éloigne)
PACEY: juste besoin d’une seconde pour comprendre ce qui se passe.
JEN : Pacey, notre arrangement exclut toutes sortes d’émotion.
PACEY : Oui (Ils enlèvent ces mains de son T-shirt) qui, par extension, exclut toute idée de sexe sous le coup de la colère. (Elle le regarde) Maintenant, dis moi ce qui s’est passé avec ta mère ?
JEN (brutalement) Rien (pause) Ok, longue histoire de ressemblance mère/fille. Il semble que je ne sois pas la seule fille dans la famille Lindley à ne pas savoir dire non.
PACEY : Ah, bien, réveille toi  et sens la supériorité, maman?
JEN : ce sont mes sentiments. Je projette de le classer sous le titre  « J’aurais aimé ne rien savoir »
PACEY : Je ne voudrais pas être hâtif, euh…
JEN : Quoi Pacey ?
PACEY: Pour ce que cela vaut, pour un mec qui est déjà passé par là lui-même, ce qui vient de t’arriver est un moment décisif pour toi. Quand tu vois tes parents comme des êtres humains, avec leurs problèmes, c’est, curieusement, une sorte de libération. Et quand tu réalises, qu’ils sont plus en galère que toi, ça ne vaut pas la peine de perdre son temps ou son énergie à leur en vouloir.
(Jen commence à pleurer et Pacey la prend dans ses bars). 

[La nuit, dehors. Helen ferme le coffre de sa voiture. Puis, elle et est en train d’ouvrir la portière du conducteur quand Jen dépasse la barrière et approche) 

JEN: Tu pars déjà?
HELEN: Je pense que j’ai fait pas mal de dégât en un jour, tu ne crois pas (elle ouvre la portière)
JEN: Ne t’en fais pas, je vais pas dévoiler à Papa notre petit secret. Je ne veux pas me mettre entre vous deux. C’est votre mariage et votre vie.
HELEN: Jennifer
JEN: Mais, je ne regrettes rien de ce que je t’ai dit. Je ne les enlève pas.
HELEN: Je les mérite. Je mérite tout ce qui m’arrive.
JEN : Qu’est-ce que tu veux dire ?
HELEN : N’épouse pas un homme froid Jen. Ne te réveille pas à 40 ans et réaliser qu’un seul faux mouvement et tout ce que tu as construits autour de toi peut s’effondrer.
JEN: Pourquoi tu ne divorces pas?
HELEN : Je ne peux pas.
JEN: Pourquoi ?
HELEN : Parce que tu sais ce qui arrive à une femme comme moi quand son mariage échoue. Les galas de charité cessent, ceux qui s’occupent des invitations ont mystérieusement perdu ton adresse et tu disparais. Vous disparaissez juste.
JEN: Depuis que tu m’as mises dans cet avion, j’ai toujours pensé que tu me détestais. Mais tu ne m’a jamais détesté n’est-ce pas ?
HELEN (secouant doucement la tête) : Non.
JEN: tu te destes toi même. Mon Dieu, si j’avais su cela l’année dernière, ça aurait plus facile pour moi. 
HELEN : Je suis désolé Jen.
JEN (sincèrement) : Je sais.
HELEN : Je pense que maintenant je vais arrêter de m’inquiéter pour que tu ne deviennes pas comme moi. Parce que tu es beaucoup plus forte, comme jamais je ne l’ai été.
(Elles reniflent toutes les deux. Grams s’approche et met son bras autour de Jen)
HELEN : je crois que je vais y aller
GRAMS : Au revoir Helen.
JEN : Au revoir maman. Appelles moi de temps en temps.
HELEN : je le ferais. (Elle ferme la portière et démarre).
GRAMS : Tu vas bien ?
JEN : oui je vais bien. (Grams rentre chez elle. Jen apperçois Andie, Jack, Joey et Dawson assis autour d’un feu de camp. Pacey arrive derrière elle sur son vélo)
JEN (sourit): Pacey. Qu’est-ce que tu fais ici?
PACEY: Oh, Je n’ai pas pu. Tu sais, j’étais devant ma porte d’entrée et j’ai alors pensé, « Qu’est-ce que je fous ici ? » Je veux dire, avec qui voudrais-je passer mon temps ? Dans ma famille qui pense que je suis idiot ou avec mes amis qui pensent que je suis un idiot. (Ils commencent à s’avancer vers le groupe)
JEN: Je suis contente que tu sois là.
PACEY : Oui ? Pas de rancœur pour cet après-midi ?
JEN : excepté d’être dans l’embarras le plus total. Non, je suis désolée pour ce qui est arrivé.
PACEY : Désolée ? Tu n’as pas besoin de t’excuser. Je sais, que tu ne vas pas le croire, mais ce n’est pas tous les jours qu’une belle fille se jette sur moi. (Jen rit)JEN : et merci.
PACEY : Pour quoi ?
JEN : Pour ton comportement tout à l’heure.
PACEY: Ah, c’était rien.
JEN: Pacey, tu es un garçon de 16 ans, ça a tu te prendre un effort surhumain.
PACEY (acquiescent de bon cœur et en mettant un bras autour de ses épaules, marchant vers le groupe) Oh, Jen tu n’as pas idée… (Jen rit encore. Ils arrivent au niveau du groupe)
PACEY (à Andie) : est-ce que cette place est prise ?
ANDIE : Elle l’est maintenant(Pacey s’assoit)
DAWSON : Vous savez ce que je suis en train de réaliser? Que ça fait un bout de temps, vous savez, que nous n’avons pas été comme ça, tous ensemble. Je dois dire que c’est sympa.
JEN : Tu sais Dawson, tu as raison. Je me sens comme en plein milieu d’un, euh, Charlie Brown spécial Thanksgiving.
ANDIE : oh, J’adore celui-là. C’est celui où il mange tous du pop-corn sur la table de ping-pong, mais finalement la table tombe et il ne reste que du pop corn.
JOEY : Oui, je pense qu’un câlin de groupe est un peu prématuré, cependant, je suis sûr que nous trouverons un moyen d’être encore aliénant une autre fois.
DAWSON : Bien, avant ça, je voudrais juste vous dire que dans un monde où même ceux qui vous élèvent vous laisse tomber, c’est un privilège et un honneur d’avoir des amis comme vous.
JOEY : Bien, je ne peux plus attendre pour le discours aux Oscars, je veux dire il n’y aura plus un seul œil sec à la maison.  
(Le groupe reste assis autour du feu, en train de boire une tasse et de parler) 

-FIN-

Un grand merci à Mikado
(Jen and Pacey in a supermarket - Pacey is pushing the trolley)
Jen: Uh, don't let me forget to get the creamed onions, either.
Pacey: (disgusted) Oh, (shaking his head) No. Mm-mm.
(They begin moving down an aisle)
Jen: What's the matter? You don't like creamed onions?
Pacey: No, man, they creep me out. I'm being dead serious here, too. Just, the thought of them makes me sick to my stomach. All creamy and-
(They pause halfway down the aisle as Jen picks up some cans)
Jen: OK Pacey, how about this-I promise to keep all offending vegetables out of your line of sight at all times. Good?
Pacey: You know Jen, when I suggested we hook up today, this is not exactly what I had in mind.
Jen: Believe me Pacey, I know, but unfortunately Grams' Thanksgiving feast takes precedence over our burgeoning sex life.
(Pacey starts pushing the trolley again)
Pacey: (looking around and lowering his voice) Correct me if I'm wrong, but we don't actually have a sex life yet, do we?
Jen: What? And you think that that's my fault?
Pacey: Ah ... yeah, I do actually think that that's your fault.
Jen: I'm sorry Pacey. I just-- I just find it difficult to ... to watch you paw at me ... what ... (she bursts out laughing)
Pacey: (indignantly) Foreplay is no laughing matter. How do you expect a guy to do his best work in the face of scorn and derision?
Jen: (starting to calm down) It's just that we're friends, right? And-- and seeing as how we-- we are friends, but now we're friends that ... (swallowing hard) do *that* ... um, it's just gonna take a little time getting used to. (stepping closer to Pacey) Although maybe we could find a moment later?
Pacey: I can't. I think I have to go to my parents' house for Thanksgiving.
(Jen backs away)
Jen: OK.
Pacey: I-- I'm sorry, I have to. I figured it's probably the right thing to do, seeing as they brought me into the world and all.
Jen: Gee, you sound so excited.
Pacey: (first sentence said sarcastically) Oh, well, it's such a joyous occasion. Just imagine it-the Whitter women, slaving over a hot stove all afternoon jut to be told that the butterball is too dry. And this, coming from a guy who's been sitting on his derriere all day getting drunk and watching football.
Jen: Well, even despite the creamed onions, you gotta love Grams for offering an alternative.
Pacey: You do. Speaking of ... you know, you never told me who else is coming.
Jen: Don't worry Pacey. Andie politely declined the invite.
Pacey: Hey, I wasn't going there.
Jen: (scoffing) Please. I think that she's making dinner for, uh, Jack and her dad tonight.
Pacey: (looking a little upset) Sound nice. It's good for her to have ... family on Thanksgiving.
Jen: (stepping towards him) C'mere.
(They embrace - Pacey begins to smell her hair)
Pacey: Mmm. Good Lord, you smell good. (He backs away after hearing a sound) What was that?
(Jen is laughing again)
Pacey: (frustrated) Oh, Come ON.
Jen: (still laughing) Sorry. I'm sorry.
(Pacey walks off with Jen still laughing)
* * * * *
(The Leery household - Mitch is in the lounge room watching a football game and Gail is baking in the kitchen - Dawson walks into the kitchen)
Mitch: (encouragingly) All right, come on, big play, big play. C'mon, go go go, give him a block. Somebody ...
Gail: Hey.
(Dawson approaches the bench where several pumpkin pies are laid out)
Gail: So, what do you think? Tell me the truth, I want my contributions to Mrs Ryan's Thanksgiving dinner to be straight out of Gourmet Magazine.
Dawson: (looking at the pies) It looks like the cover of their November issue to me.
Gail: (pleased) Ah. (she takes off her oven mits) So while those cool, I can now get started with this oyster stuffing.
(Gail starts chopping some ingredients)
Dawson: So, how goes the apartment search?
Gail: Oh, it's-- it's coming. But, you don't mind do you? I mean me taking up temporary residence in the guest room?
Mitch: (from the living room) Go, go, go ... touch down! Alright! Whoa!
Dawson: (chuckles) It's starting to feel oddly familiar.
Gail: What, your, ah, father watching football, and me in my apron?
(Mitch enters the kitchen)
Mitch: Hey, Dawson, you're missing a great game in there. (he sees the pies) Oh whoa, check out these pies. (claps his hands together and rubs them in anticipation) Dawson, grab a knife. Let's see if they taste as good as they look.
Gail: (holding knife) Uh-uh. Don't even think about it. Hands off. I cannot show up at Mrs Ryan's with half-eaten baked goods.
Mitch: I-- hardly seems fair, does it Dawson? She invades the kitchen, fills the house with the scent of pumpkin pie, and then tells us we can't have any. (he crosses his arms and leans against the bench)
Gail: Fair or unfair, no-one is going to spoil their Thanksgiving dinner on my watch.
Dawson: Why do I suddenly feel like I'm stuck in an episode of 'The Waltons'?
(Mitch looks uneasily at Gail)
Gail: Honey, why don't you go and change?
(Dawson looks at her dubiously)
Dawson: (walking away) OK.
* * * * *
(Jen enters her house with two brown paper bags of shopping)
Jen: Grams!
Grams: Oh, there you are.
Jen: (walking into the kitchen) Hey, Sam says 'hi'.
Grams: Who's Sam?
Jen: You know Sam. The deli guy. The one with the big bad dentures, the liverspots and all that nostril hair. I think he likes you.
Grams: (trying to say something serious) Jennifer ... there's something I need to tell you.
Jen: Grams, I know, I know. I won't eat any of the food before the meal is served. I will clean out my closet to hang up the guests' coats in. And will think of something to be thankful for, so I won't embarrass you in front of your prayer group.
(Jen starts unpacking the groceries and goes to the fridge)
Grams: Uh, yes. Actually, no-- no, that-- that's not ... what I want to talk to you-
Jen: Face it Grams, you gotta relax, it's only a meal.
Grams: It's a meal with a long history.
Jen: I'm sure it is. (she goes to leave) I-- I've got to go get ready.
Grams: (following her) Jennifer, I just want you to bear in mind that-- that-- that-- Thanksgiving is-- is a holiday with a tradition. A tradition of people with differences-different ideas, different beliefs-coming together, sitting down together (they go up stairs), breaking bread together, in harmony-
Jen: Well, despite the fact that I learned all that in kindergarten when we made those, uh, little Indian construction paper head dresses, I really do appreciate the refresher course. But don't worry, I plan to stay as far out of your way on this thing (opens bedroom door) as humanely possible-
(Jen stops suddenly with a shocked expression on her face - her mother is in the room)
Jen: Mom.
Helen: Hello, Jen.
* * * * *
(Joey's house - in the kitchen)
Bessie: I'm so stupid.
Joey: What?
Bessie: Oh My God, that reminds me. I totally forgot-- I forgot that ... you know, I forgot that thing that goes inside the bird. (Bessie takes the turkey out of the microwave and puts it on the table) What's it called?
Joey: What, the gizzard bag?
Bessie: Yeah. (she extracts the gizzard bag with tongs)
Joey: Oh, yuck. (Bessie tosses the bag in the bin) I swear, I mean, if mom were still alive, she would probably have her own cooking show on the food network by now, and look at us.
Bessie: The truth is, (putting turkey back in microwave) I'm glad we're having Thanksgiving at the Ryans'.
Joey: Me too. I don't know, maybe it's just the holidays, but ... I just feel like any minute now she's gonna come walking through that door, and ... 'out of the kitchen everybody'.
(Bessie chuckles, nodding in agreement)
* * * * *
(Dawson's bedroom - Gail knocks on the door)
Gail: Dawson?
Dawson: Come in.
(Gail enters just as Dawson comes out of his closet)
Gail: Hey. You're wearing a new sweater.
(She begins to adjust the sweater, pulling it here and there)
Dawson: Mom?
Gail: (pulling her hands away, palms up) Ah, sorry. Um, you know honey, I didn't want to say anything earlier in front of your dad, but, ah, you're never gonna guess who I ran into this morning-Helen Lindley.
(They both sit on the edge of the bed - Dawson is putting on his shoes)
Dawson: Jen's mom?
Gail: Hmm-mm. So what do you think that means?
Dawson: Well, why would I think what it means?
Gail: What? You think it's not possible that this very moment the two of them could be discussing a certain half-sister?
Dawson: Well, I think it's highly unlikely considering Jen doesn't know she has a half-sister.
Gail: (shocked) You didn't tell her?
Dawson: No.
Gail: Dawson, I'm impressed. I had no idea that you had such self-control.
Dawson: Well, I'd like to brag and say it was self-control, but I think it was more gutlessness than anything.
Gail: Well, then, it's just a coincidence. (she gets up off the bed)
Dawson: What's just a coincidence?
Gail: Well, that one week you discover a skeleton in the Lindley closet, and then the next the aforementioned family just happens to get together for the first time in over a year.
(Gail leaves Dawson to ponder the issue)
* * * * *
(Jen sitting on a bench near the water - Grams approaches)
Grams: You've been down here for nearly half-an-hour now, Jennifer. You have to come up sooner or later.
Jen: How could you not tell me that she was coming?
Grams: I didn't know. She just ... arrived. (sitting down next to Jen) It seems your father was detained unexpectedly in Europe on business.
Jen: Now that I can believe. Probably tossing back a vodka martini about now, drowning his sorrows. (a bit angry) As if he actually felt any.
Grams: Be generous, Jennifer.
Jen: (still angry) Why? My mother isn't here because she really wants to see me. She's here 'cause she's got nowhere else to go.
Grams: You don't know that.
Jen: You know what? You're right, I don't. And how would I? The only contact that I have had with her in the past year is a phone call.
Grams: You know what I think?
Jen: What?
Grams: I think that underneath all this, you're really pleased to see her.
(Jen shakes her head)
Grams: Well, maybe pleased isn't exactly the right word. Maybe it's more like 'prepared'. You are prepared to deal with the past. You are prepared to ... start facing the problems between you.
Jen: (upset) I can't even look at her, let alone talk to her.
Grams: Well, maybe you can't find the right words because there's too much to say. Jennifer, for the past 14 months I've been watching you-I've watched you change. You-- you're more serious now, you're-- you're at peace with yourself. It's-- it's like you've ... you've crossed some kind of a threshold.
Jen: 'Threshold'. It's more like a crossroads, like I-- like I could just go either way.
Grams: Well, I know that you will choose the right way.
(she puts her arm around Jen's shoulder - Jen closes her eyes)
Jen: But in the meantime?
Grams: In the meantime ... one foot in front of the other, starting in that (turns head towards the house) direction.
(Jen looks back at the house dubiously)
Grams: Come on Jennifer. (they stand up with Grams leading Jen by the hand) You can't stay down here all afternoon, people are starting to arrive. Besides, I'm willing to bet that your mother is just as nervous as you are.
(they begin walking back towards the house)
Jen: You think?
Grams: Absolutely. In some ways, the two of you are more alike than you know.
* * * * *
(Jack and Andie are walking through the gate at Grams' house - Pacey comes along on his push bike)
Jack: Hey Pacey, happy Thanksgiving.
(Pacey stops at a large table in the front yard and gets off)
Pacey: Yeah, you too, man. Happy Thanksgiving, Andie.
Andie: You too, Pacey.
(there's a few seconds of awkward silence as they look at on another)
Pacey: I, uh, I thought you guys were spending the afternoon with your dad?
Jack: Well, that was, ah, plan A. But he got stuck in Chicago. You know, any other dad would find a plane, train, automobile ... anything to see his kids. But not Joseph McPhee.
Andie: (placing a pie on the table) You know what Jack, I'm sure he did everything he could to get here.
(a few more seconds of awkward silence)
Pacey: What'd you bring, Andie?
Andie: Apple pie.
Jack: Yeah, she made it herself.
Pacey: Yeah, it Looks amazing.
Jack: Um, what'd you bring?
Pacey: Um, (taking it from a brown paper bag) some cranberry sauce, in a can. (he laughs) A little on the lame side, I know, but it's about the extent of my culinary expertise.
Jack: Don't knock cranberry sauce, it's the backbone of any good Thanksgiving dinner.
Pacey: Yeah. So how you been, Andie?
Andie: Me? (shrugs her shoulders) Fine. Why do you ask?
Pacey: Well, it's been a while since you and I touched base. I just wanted to check in, see how you're doing.
Andie: (scoffs) Could somebody please tell me why guys always do that? I mean, you want to be the nice, polite friend after the break-up. You know what Pacey? You made a decision, so at least have the strength to believe in your convictions.
Pacey: You're right. Yeah, you're absolutely right. Um, listen, Jack, I think, ah, I'm just gonna mosey (starts to leave). You know, I-- I­--, I think I'm just gonna get off to my second stop on my Capeside tour of Thanksgiving. (he starts to walk off holding his bike)
Andie: No, no, no, you know what, we were the ones who came at the last minute, so I really should be the one to, ah-
Pacey: Andie, I wouldn't think of it, it'll be fine-
Andie: Be the one to leave.
Jack: (stands up between them) Look, (pointing at Pacey) you're not going anywhere, and (looking at Andie) neither are you. It's Thanksgiving. Now I think it's pretty cool of Grams to-- to play host to this group of misfits, all right? Now if the two of you can't get over your history for just a couple of hours, and enjoy the company of your friends, you should be home eating a TV dinner under a bare bulb, OK? So get over yourselves, already. God!
(Jack storms off)
* * * * *
(The guests begin arriving at Grams' house - Mitch and Bessie pass through the archway, following by Gail holding the baby, and then Joey and Dawson, holding plates of food)
Joey: It's weird to see your parents together.
(Dawson scoffs)
Joey: They seem to be getting along.
Dawson: So it would appear.
(Grams and Jen appear at the door)
Grams: Ah, hi everyone, happy Thanksgiving. Come on in.
(They all reply to the same effect)
Jen: Alright, everybody-coats, hand 'em over.
(The guests all go up the front stairs as they chatter)
* * * * *
(Jen enters her room carrying the coats to find her mother just finishing getting ready, applying lipstick)
Jen: Sorry, I didn't realise you were still here. (she dumps the coats and goes to leave)
Helen: Oh- oh please, we can share. Ah, it is your room now, after all.
Jen: Nah, I- I was just gonna drop these coats on the bed. I'm sorry.
(Jen goes to leave, getting as far as the doorway)
Helen: Jen? (Jen turns and faces her mom - Helen motions to the zip at the back of her dress) Um, would you mind?
(Jen walks slowly across the room, stands behind her mom and fixes the zip-they can both see themselves in the mirror)
Helen: Thanks. My God, you're getting so beautiful. (Jen's eyes are downcast) I'm sorry, did I say something wrong?
Jen: No, no. I- I- I was ...
Helen: Tell me.
Jen: I was just remembering ... how I used to watch you in the mirror when I was little. Watching you put on your lipstick, brushing your hair. I studied your every move.
Helen: Like I was the most important person in the world.
Jen: Something like that.
Helen: Here, I have something for you. (she goes over to her luggage and gets out a small felt case) Mom gave these to me when I was about your age, and I figured that it's, um, about time to pass them on.
(Helen hands the case to Jen, who unfolds the case to reveal a set of pearls)
Jen: They're beautiful, mom. You know I've always thought so. (pause) But I can't.
Helen: Why not?
Jen: Because where would I wear them? Yeah, I mean at home, maybe. I mean in New York, maybe, but here? And this is where I live now.
Helen: Save them for a special occasion.
Jen: Mom, you're the one who taught me - pearls lose their lustre is you don't wear them. I guess they're like people in that regard, you should keep them close to your skin.
Helen: Jen, please.
Jen: I need to go help Grams in the kitchen.
(Jen walks out of the bedroom, leaving her mom staring after her)
* * * * *
(Grams' kitchen - Grams is getting dinnerware out of the cupboards - Joey and Dawson enter)
Joey: Is there anything we can help you with, Mrs Ryan?
Grams: Pray.
Dawson: About anything in particular?
Grams: (leaving the kitchen carrying the dinnerware) General prayer will be fine.
(Jen enters the kitchen)
Dawson: Jen.
Jen: Hey.
Dawson: Hey, rumour has it your mom's in town?
Joey: Yeah, are we gonna get a chance to meet her?
Jen: (going through the cupboards) Um, I would love for you guys to meet her. I- It's just that we seem to be having a little failure to communicate right now. She's currently primping in the mirror, I'm sure that she'll be down shortly.
(Jen moves across the room to some other cupboards)
Dawson: Did you know that she was coming?
Jen: (shaking her head) Mm-mm. Big surprise. Guerilla style. Seems my mom is a graduate of the Ho Chi Minh school of parenting.
Dawson: Is she here for some reason other than Thanksgiving? You know, any news on the home-front?
Jen: (shutting the cupboard) What, you mean is she begging me to return home to the familial fold? I don't think so.
Dawson: Well, did you talk to her? I mean it's- it's been a long time. She must have a lot to tell you.
Jen: Like what?
Dawson: (shrugging) Maybe she misses you. M-maybe she- she's sorry she sent you away. You know, I mean, I know she hasn't alway been there for you-
Jen: Dawson, ever since I was 13 years old that woman has done nothing but stare at me with a look of mild disregard, like I was some stranger who spilled a cocktail on her carpet.
(they are all standing around the table)
Joey: Jen, um, we're all strangers to our parents. I mean, they love us, but they don't really know us. And sometimes, before we get the chance to know them, they're gone. So we can't ask them all the things we want to know about turnips or turkey gizzards, or ... you know, what they were like when they were young.
Jen: (looking sad) Joey, I'm sorry.
Joey: Nah, it's OK.
Jen: No, I am. I- I- totally-
Joey: No, look. What I'm trying to say is ... would you give her a chance? She's your mom, and um, the reality is is that she came here today to talk to you, and ... to be with you. And I think you owe her that much.
(Helen is standing on the docks by herself - Dawson approaches)
Dawson: Mrs Lindley? (he offers to shake her hand) Hi, I'm Dawson. Dawson Leery.
(they shake hands)
Helen: Oh, Gail's son, of course. Hello, pleased to meet you.
Dawson: Pleased to meet you.
Helen: I don't think I could have imagined a more beautiful day. Sometimes if forget how magical this place can be.
Dawson: Um, you should know that- that Jen and I ... actually dated for a little while. We are- we're still very good friends, and I care very deeply about her.
Helen: Well that's nice to hear, Dawson. I'm glad that Jen has a friend in you.
Dawson: (sighs) Um, there is also something else that you should know.
Helen: Yes?
Dawson: Alright, it is not going to be easy to say this, so I'm just going to say it, and you can tell me if I'm out of line.
Helen: (bemused) I'm listening.
Dawson: A few, ah ... not too long ago I met a girl who was just passing through Capeside, and I, ah, got to know her a little bit, and it came out that she had been given up for adoption. Um, she'd just recently discovered this and she was determined to find her birth mother.
Helen: What does this have to do with me, Dawson?
Dawson: Mrs Lindley, this girl was carrying a picture of you.
(they stare at one another)
Helen: And, ah ... where is she, is she still here in town?
Dawson: No, she's not. By the time I'd realised who she was, she'd left.
(Mrs Lindley's expression gives away the truth)
Dawson: So it's true?
Helen: Does Jen know anything about this?
Dawson: No. I- I wrestled with telling her, but I- I ultimately decided with was not my place, which is why I'm really glad you're here.
Helen: This is a very difficult and a very personal issue.
Dawson: I'm sure it is-
Helen: And as you said, the girl is gone. So I don't see any reason for Jen to know anything about this.
Dawson: That's not entirely true - I mean there's nothing preventing Eve coming back into town, and-
Helen: Eve?
Dawson: That's her name. Eve Whitman. And, for all I know, she could approach Jen herself. Something tells me that this information would be much better coming from you than from her.
Helen: Remember when you asked me to tell you if you were out of line?
Dawson: Look, I- I'm not an authority on functional families, all right, but- but I've seen what happens when families keep these kinds of secrets from each other. I just don't want to see Jen get hurt.
Helen: (walking away) Neither do I.
(Dawson sighs heavily)
* * * * *
(Jack and Pacey walk through the front yard at Grams' house - Andie watches them from the veranda - Joey walks up next to Andie)
Joey: It gets easier, you know.
Andie: What does?
Joey: Being in the same room as him.
(Cut to Jack and Pacey walking up to the table outside)
Pacey: Does she every ask about me?
Jack: What do you think?
(they both begin to set the table)
Pacey: I'm thinking she'd probably hate me right about now.
Jack: Nah, only every other day.
(Pacey look over to the veranda -- cut back to Andie and Joey)
Joey: Andie, as a veteran of multiple break-ups with the same boy, I know what you're going through. I just wanted to let you know that ... that the dark nights will pass. Eventually you will find peace.
Andie: I wish I could believe you, Joey. Because sometimes, it is so unbearable, and it's like this feeling of being uncomfortable in my own skin, and it's like I have to keep busy, 'cause if I stop, even for just one minute, all I can think about ... is how badly I hurt him and how badly I got hurt.
(Cut back to Jack and Pacey, still setting the table)
Jack: Well, it's not a judgement, it's a fact. I mean, you broke my sister's heart.
Pacey: She broke mine.
Jack: OK. So ... imagine how much pain she's in.
(Andie and Joey, back inside the house)
Andie: So ... ah, you guys have gotten to be pretty good friends lately.
Joey: Yeah. I mean Pacey's a doofus, but, you know, he has his moments.
Andie: So, ah, so ... does he talk about me?
Joey: Not really, Andie. (Andie looks upset) I mean, you know Pacey. I mean, if he can't come up with a clever quip about something, then he goes stoic. The way he feels about you, he keeps that close to his heart. It's really precious to him, Andie.
* * * * *
(Entire group having Thanksgiving dinner)
Grams: (tapping her glass to get attention) And now my favourite part of the meal-shall we all stand and join hands. Dawson Leery, would you begin.
Dawson: Ah, sure. Um, I would like to give thanks for the, ah, wonderful food that was just on our table.
Group: Here, here.
Mitch: (to Pacey) Great cranberries.
Dawson: Um, I'd also like to give thanks for the opportunity to gather with, ah, friends and family, who, in the best of all worlds are the one and the same.
Pacey: Well, I would just like to pass along my thanks to the ladies of the Ryan brood for an outstanding meal, and an afternoon of peace, both of which will be sorely lacking from the noisy, dysfunctional feast I'll be having in about 45 minutes.
Andie: First of all, I'd like to thanks Mrs Ryan for her kindness, and for welcoming me into her home at the last minute.
Grams: Of course, dear.
Andie: But I guess what I'm most thankful for ... is my friends. All of you around this table have helped me in so many ways that you'll never know, and ( about to cry) without you I'd be lost.
Jack: Ah, I'd like to give thanks ... for the kind of people that take strays into their life. You know, the kind of person to whom it doesn't matter whether or not you're family. Just that you have a home.
(Grams smiles)
Joey: It's my turn, I guess. Um, I guess I'd- I would just like to give thanks to all the people we love who, aren't necessarily here with us today, for whatever reason. Just because they're not here doesn't mean we love them any less.
Grams: It's your turn, Jennifer.
Jen: Let me think. Well, I- keeping with the theme I guess I'd like to give thanks for second chances. For the opportunity to try and rebuild bridges once thought beyond repair. And for the promise of many more Thanksgiving's to come.
Helen: (Walking away from the table) Excuse me.
(Grams turns to go after her)
Jen: Grams. I'll go.
* * * * *
(Helen walking through the grass - Jen is trying to catch up)
Jen: Mom, wait up.
(Helen pauses until Jen catches up, then they both begin walking)
Jen: I didn't mean to upset you by what I said. I was just being honest.
Helen: You didn't upset me. I was just thinking.
Jen: About what?
Helen: Well, maybe I did something right for a change.
Jen: What do you mean?
Helen: Sending you to live with Grams.
Jen: Sending isn't the way I'd put it.
Helen: Fair enough, Jen. But I don't think you realise how lucky you are. I've been searching in vain for friends like that all my life.
Jen: Well I'm glad that makes you feel better, but ... as good as friends as they are, they're not family.
(they stop walking and face one another)
Helen: You're right, Jen.
Jen: I mean, this past year has been anything but easy for me. I've ... stumbled and picked myself up, and stumbled and picked myself up, over and over and over, with no safety net.
Helen: I know I should have been there for you. I should have written or called.
Jen: (becoming teary) So why didn't you?
Helen: I wish I could tell you that. For a thousand different reasons-I kept wanting to.
(they begin to walk again)
Jen: You have no idea how much that hurts.
Helen: I know.
Jen: What did I do that was so bad? What was so wrong?
Helen: Nothing, Jen, nothing so wrong.
Jen: Then what?
Helen: Let me try and explain this.
* * * * *
(Back at Grams' house - Gail and Mitch are talking and laughing at the table - Dawson approaches)
Dawson: Do you mind if you join you?
Gail: Well of course not. Sweetheart, I was very proud of what you said at the table today.
Mitch: Dawson, check out your mom's pie. It's well worth the wait.
(Mitch and Gail start eating again)
Dawson: Alright, guys, that's enough.
Gail: What's wrong?
Dawson: You two, acting like Rob and Laura Petrie. One more moment of false sitcommy good cheer, I'm gonna throw up your oyster stuffing.
Gail: we're just trying to become friends again, Dawson.
Dawson: Friends, or more than friends? Mom, you move back into town and you take up residence in our guest room. What is that supposed to mean? Are you part of the family, or are you a tenant, or ... what?
Mitch: It's not that simple, Dawson.
Dawson: (sighs) It never is with you two.
(Dawson moves around the table and sits next to Gail)
Dawson: Alright, look. I'm obviously out of the loop here, but maybe that's for the best, OK. I mean, because the last I want to do is get caught in the middle of your drama. BUT, guys, if there's something going on that affects me, then I need to know about it, OK, you guys have to be honest with me.
(Mitch and Gail look uncomfortably at one another, knowing they have to tell Dawson something important)
* * * * *
(Back to Jen and her mom - both are sitting down on a bench)
Jen: OK, let me see if I understand. Mother finds daughter in compromising situation, and, instead of sharing her own experiences as a teenager when ... when she actually got pregnant and had a child, mother instead turns into a hypocrite and sends her daughter into exile?
Helen: It wasn't only me, there was also your father to consider.
Jen: Well, I forgot about him.
Helen: Just for a minute, try to put yourself in my place.
Jen: Why didn't you tell me this earlier? Didn't you once think that maybe it would help with what I was going through, that you would make something easier on me? Ins- instead of pushing me away and turning your back?
Helen: It was a shameful secret. A secret I've had to carry for over twenty years.
Jen: So the answer was to then make me fell dirty and ashamed?
Helen: That was never my intention.
Jen: You know what I think? I think you're just afraid of dad finding out. About *your* indiscretion. The story of my life, just waiting for the day that you decide to take my story for once over his.
Helen: You can think what you want, Jen. But I was not, and am not, prepared to wind up alone.
Jen: And that's the difference between you and me, mom-because I would rather be alone than in a pathetic, loveless marriage. (she gets up to leave)
Helen: Don't go.
Jen: Mom, you are the most intensely selfish person that I have ever known.
(Her mom just stares back at her)
Jen: God, I mean look at you, you can't even cry. Something's taken that away from you-you're numb, and you know what, you look grateful for it. Know why you're so afraid of being alone? Because the day you are, you're going to have to look inside of yourself and you're going to see what I've known for a long time-there's nothing there.
(Jen walks off)
* * * * *
(Grams' house - Bessie is holding the crying baby, and Joey sits beside her)
Bessie: Well, he's had it. It's definitely time for us to go.
Joey: Yeah. Let me just say goodbye to them, alright?
(Bessie stands up, collecting the nappy bag)
Bessie: It's just us, not you. You stay, be with your friends.
(Bessie starts to walk away as Dawson approaches)
Dawson: Hey Bessie. You leaving?
Bessie: Hi. Oh, yeah.
Dawson: I'll see you later. (he goes over and sits next to Joey)
Joey: Hey. So ... I, ah, saw you huddled up with your parents over there. What's going on with them?
Dawson: Well, the final chapter of the Mitch/Gail saga.
Joey: What do you mean?
Dawson: The divorce is final. The, ah, Leery's of Capeside are officially finished as a family.
Joey: (leaning in close) You know how sorry I am.
Dawson: I know.
Joey: So what did you say to them when they told you?
Dawson: I really let them have it this time. I looked them both in the eye, and I said, 'congratulations'.
Joey: Good for you, Dawson.
Dawson: Yeah, but you know what? I figure after a year of iffing and butting, any decision is a good decision. Right?
Joey: (vigorously nods her head) Hm-mm.
Dawson: You know, I mean, besides, the only homes we have are the ones we make ourselves.
Joey: I know what you mean.
Dawson: So what do you say we really cut loose tonight?
(Joey looks at him dubiously)
Dawson: Yeah. Act out our teenage ennui in, wanton, destructive ways.
Joey: What do have in mind?
Dawson: Sex ... drugs, rock'n'roll. Or we (laughs) could just sit right here and have a mind-blowing three-hour conversation.
* * * * *
(Pacey is walking down the front steps of Grams' house - Jen comes up to him and begins to drag him along)
Jen: C'mere.
Pacey: Ah, where are we going?
Jen: To the gardening shed to play in the enriched potting soil.
Pacey: Did I, ah, miss something here?
Jen: No. We agreed to be available at a moment's notice. Besides, don't you like getting dirty?
(they reach the shed and go inside)
Pacey: I- I- I do, but you see, I- I don't want to seem like a prude here, Jen, but I actually- (he looks at his watch) I really can't do this right now.
(Jen begins to take Pacey's jacket off)
Jen: Come on, Pacey. I can say with absolute certainty that there will be no giggling right now.
(she goes to kiss him, but Pacey pulls away)
Pacey: You- you, just, ah, need to give me a second to catch up here.
Jen: Pacey, our arrangement precludes any sort of emotional foreplay.
Pacey: Yes, it does. (he takes both of her hands away from his shirt) Which, by extension, also precludes the idea of angry sex. (she glares at him) Now you want to tell me what just happened with your mom?
Jen: (sharply) Nothing. (pause) OK, long story short-like mother, like daughter. Seems I'm not the only girl in the Lindley family who can't say 'no'.
Pacey: Ah ... well, wake up and smell the sanctimony, mom.
Jen: My sentiments exactly. I plan to file it under 'I wish I never knew'.
Pacey: I wouldn't be so hasty. Ah ...
Jen: What Pacey?
Pacey: For what it's worth, as a guy who has just gone through this himself, what just happened to you is a defining moment. When you come to see your parents as human beings, with their own problems, it is, oddly, kind of liberating. And when you realise, they're way more messed up than you are, it's not worth your time or energy to go on despising them for it.
(Jen begins to cry and Pacey hugs her)
* * * * *
(Evening outside of Grams' house. Helen pushes the trunk on her car shut and is about to open the driver door when Jen walks through the gate and approaches)
Jen: Leaving so soon?
Helen: I think I've wreaked enough havoc for one holiday, don't you? (she opens the door)
Jen: If you're worried I'm going to spill your little secret to dad, don't. I won't get in the middle. It's your marriage, and your life.
Helen: Jennifer-
Jen: But I don't regret saying any of the things that I did. I won't take them back.
Helen: I deserved them. I deserve everything that happens to me.
Jen: What do you mean?
Helen: Don't marry a cold man, Jen. Don't wake up at 40 and realise that one false move and, everything you've built you life around could be pulled out from under you.
Jen: Why don't you just divorce him?
Helen: I can't.
Jen: Why not?
Helen: Because do you realise what happens to women like me when their marriages fail? The charity events stop, the social register inexplicably loses your address, and you disappear. You just disappear.
Jen: Since you put me on that plane I always thought that you hated me. But you never did, did you?
Helen: (shaking her head slowly) No.
Jen: I anyone, you just hated yourself. God, if I had realised that, the past year would have been so much easier for me.
Helen: I'm sorry, Jen.
Jen: (with conviction) I know.
Helen: I guess now I have to stop worrying that you'll turn out like me. Because you're already so much stronger than I ever was.
(they both sniffle - Grams approaches and puts her arms around Jen)
Helen: I guess I should be going.
Grams: Bye Helen.
Jen: Bye mom. Call me sometime.
Helen: I will.
(She shuts the door and drives off)
Grams: You alright?
Jen: Yeah. I'll be fine.
(Grams goes back to the house - Jen sees Andie, Jack, Joey and Dawson sitting at a campfire - Pacey comes up besides Jen on his bike)
Jen: (smiles) Pacey. What are you doing here?
Pacey: Oh, I just couldn't do it. You know, I got right up to my front door, and I thought to myself, 'what the hell am I doing here?' I mean honestly, who would I rather be spending my time with-my family who thinks I'm an idiot, or my friends, who think I'm an idiot?
(they begin walking towards the group)
Jen: Well, I'm glad that you're here.
Pacey: Yeah? No hard feelings for this afternoon?
Jen: Except the ones of utter embarrassment. No, I'm sorry about what happened.
Pacey: Sorry? There's no need for you to apologise to me. I know, this may be a little hard for you to believe, but actually, it's not everyday that a beautiful woman throws herself at me.
(Jen laughs)
Jen: And- and thank you.
Pacey: For what?
Jen: Conduct above and beyond.
Pacey: Ah, it was nothing.
Jen: Pacey, you're a sixteen year old boy - that must have taken superhuman restraint.
Pacey: (wholeheartedly agreeing and putting his arm around her shoulders as they walk over to the group) Oh, Jen, you have no idea ...
(Jen laughs again - they arrive at the group)
Pacey: (to Andie) Is this seat taken?
Andie: It is now.
(Pacey sits down)
Dawson: You know what I'm thinking? It's been kind of a while, you know, since we all ended up in the same spot together. I must say, it's nice.
Jen: You know Dawson, you're right. I feel like I'm in the middle of, ah, a Charlie Brown Thanksgiving special.
Andie: (excitedly) Oh, I loved that one. That's the one where they all eat on the ping-pong table, but it keeps collapsing, and then they end up making the popcorn.
Joey: Yeah, well, I think a group hug is a little premature, however. I'm sure we'll find a way to be estranged again in no time.
Dawson: Well, before we do, I would just like to say that in a world where people who raise you end up letting you down, it's an honour and privilege to have you guys to turn to.
Joey: Well, I can't wait for the Oscar speech - I mean, there's not going to be a dry eye in the house.
(The group sit around the fire, drinking from mugs and chatting)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

arween (18:40)

Vous êtes nombreux à fêter la Saint Nicolas ?

Xanaphia (19:04)

En tout cas chez moi aussi ça se fête Alors bonne Saint Nicolas

arween (19:05)

Dans le sud, ça ne se fête pas du tout

Xanaphia (19:11)

Et oui c'est plutôt du nord et de l'est de la France +la Belgique, si je ne dis pas de bêtise ^^

arween (19:11)

ouais donc loin de chez moi ^^

Xanaphia (19:12)

vous avez des fêtes spéciales par chez vous ?

arween (19:13)

Non rien du tout

arween (19:13)

Ah attends si on la fête de mai.

arween (19:14)

Mais je crois que c'est juste à Nice

Xanaphia (19:14)

la fête de mai ?

mnoandco (19:14)

Oui, chez moi aussi il y a la Saint Nicolas (Nord Est) ! et le père fouettard...pour les pas gentils...ne me sens évidement pas concernée!

arween (19:15)

Honnêtement je ne sors pas beaucoup là où il y a foule alors je sais pas trop ce qu'ils font

Xanaphia (19:15)

coucou ah oui le folklore local ^^

Lolo1710 (19:27)

Saint Nicolas c'est sacré en Belgique, les primaires font un spectacle chaque année puis les autre c'est surtout pour les bonbons ?

Xanaphia (19:29)

Ou les chocolats et les coquilles

Lolo1710 (19:41)

Ouaip, un truc génial aussi mais c'est peut être que dans mon école, c'est les filles qui font régime et qui troc des bonbons contre des mandarines

Sonmi451 (21:20)

Moi je fais saint-Nicolas car mon homme est du nord-Est mais ma fête à moi arrive jeudi. ^^

Sonmi451 (21:20)

Avec la fête des lumières.

Sonmi451 (21:21)

Bonsoir au fait!

Xanaphia (21:30)

Bonsoir Ah la fête des lumières ça doit être joli ^^

Sonmi451 (21:36)

Très.

Sonmi451 (21:37)

Cette année, je vais me contenter de mettre les lampions aux fenêtres.

serieserie (08:40)

Bonne journée de chasse aux cadeaux sur la citadelle!

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming