VOTE | 149 fans |

#307 : La peur aux trousses

Titre en VO : "Escape From Witch Island" - Titre en VF : "La peur aux trousses"
¤ USA : diffusé le 17/11/99 - France : diffusé le 22/10/00
¤ Scénario : Tom Kapinos - Réalisation : James Whitmore, Jr.


Dawson, Jen et Pacey sont sur le point d’aller sur l’île des sorcières pour le reportage qu’ils veulent tourner dans le cadre du lycée. Dawson en fait part à Joey, qui lui demande alors si elle peut se joindre à eux, car elle n’a toujours rien fait pour son devoir. Dawson accepte, bien entendu!

Durant cette escapade, les quatre jeunes vont apprendre la vie de 13 sorcières qui vivaient sur l’île et dont le cadavre de la dernière est un étrange mystère. Nul ne sait où il se trouve, mais une rumeur plane comme quoi elle hanterait l’île…

les amis autour d'un feu
les amis autour d'un feu

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Tout commence par Dawson qui accueille Joey à la vidéothèque. Cette dernière est paniquée, étant donné qu’elle n’a pas commencé le travail qu’ils sont censés rendre quelques jours plus tard. Elle vient donc se procurer une cassette vidéo, laquelle pourrait l’aider, mais qui n’est actuellement pas présente à la vidéothèque.

Dawson lui explique alors qu’avec Pacey et Jen, ils vont aller sur l’île aux sorcières pour faire un reportage télévisé, remplaçant ainsi le travail qu’ils devaient rendre. Joey, d’abord surprise qu’ils ne l’aient pas invitée, propose de se joindre à eux.

Pendant ce temps, Andie veut à tout prix faire régner l’ordre dans le lycée. Elle sanctionnent donc tous les étudiants pour la moindre faute qu’ils commettent.

Pour mener à bien leur projet de documentaire, Dawson et Joey commencent à interviewer des personnes. Dawson exprime alors sa joie de refaire une expérience de la sorte. Joey avait compris qu’il parlait de leur relation, et est déçue lorsqu’elle s’aperçoit qu’il parlait en fait de la création du film.

Les quatre amis arrivent alors à l’embarcadère, où le batelier les accueille en commençant à les filmer. Il s’explique : « Je fais un documentaire sur les personnes faisant un documentaire sur l’île aux sorcières ». Arrivés sur l’île, il leur informe qu’il reviendra les chercher avant la tombée de la nuit. A cette heure, ils devront être de retour, car des choses bizarres se passent sur l’île pendant la nuit.

Une historienne les accueille, et emmène Dawson et Joey voir le cimetière où ont été enterrées les 13 sorcières. Joey, observatrice, fait remarquer qu’il n’y a que 12 tombes. L’historienne explique alors que deux opinions sont faites là-dessus : Certaines personnes disent que la 13ème sorcière, nommée Marie, hante toujours l’île, alors que d’autres pensent que son amant va venir la rechercher (car Marie fut reniée par ses parents, alors qu’ils la trouvèrent avec William, son amant, et dut gagner cette île pour cette raison).

Elle leur explique que ces sorcières sont mortes plus loin, dans la forêt, lors d’un incendie. Elle n’y a jamais mis les pieds, et croit que ces endroits sont hantés.

Pendant ce temps, Pacey et Jen tentent l’expérience de boire une potion qui devraient les rendre fou amoureux l’un de l’autre, étant donné que pour l’instant ils n’éprouvent rien l’un envers l’autre. L’historienne est alors agacée de voir qu’ils prennent ce genre de sortilèges à la légère.

Les quatre amis décident donc de plonger dans cette forêt munis d’une carte des lieux. Ils arrivent alors devant une église, dans laquelle ils entrent. Quelques lignes gravées sur les murs indiquent que les sorcières ont été enfermées dans l’église puis brûlées vives à l’intérieur.

Le soir arrive, mais Pacey n’est plus là. Jen décide d’aller le chercher, alors que Joey et Dawson vont à l’embarcadère pour prévenir le batelier d’attendre un moment de plus, ce qu’il refuse étant donné sa croyance aux phénomènes étranges présents sur l’île. Ils sont alors forcés de rester sur l’île.

Jen a retrouvé Pacey, mais ils finissent par se perdre dans cette forêt. Ils en profitent alors pour discuter et finissent par s’avouer qu’ils trouvent parfois le sexe sans amour, bien cool ! Pacey dit alors à Jen qu’il la trouve très attirante.

De leur côté, Joey explique à Dawson que pour la première fois de sa vie, elle ne sent plus ce lien qui les liait auparavant. Elle exprime la pagaille de ses émotions. Elle trouve que Dawson est à présent trop distant d’elle. Il ne sait plus comment elle vit, qu’elle a été virée par Rob, la note qu’elle a eue à son dernier examen.

Ils décident d’aller à l’endroit où sont mis en exposition les souvenirs, et Joey commence à lire à Dawson l’histoire de cette dernière sorcière. Il est question d’une fabuleuse histoire d’amour entre Marie la sorcière, et William, son amant.

C’est alors qu’ils entendent une cloche sonner, et se rendent à l’église, où ils y retrouvent Jen et Pacey. Ce n’était pourtant pas eux qui sonnaient la cloche, vu que l’église n’en est pas dotée.

Ils restent alors dans cette église pour la nuit, Joey continuant à lire l’histoire qu’elle avait commencée. Arrivant à la fin, elle se trouve devant une lettre d’amour, adressée à Marie, datée du jour de l’anniversaire de William. Or, Jen remarque qu’il s’agit de la même date qu’aujourd’hui.

Jen et Pacey, assis dans un coin de l’église, décident de tenter l’expérience d’un baiser, avant d’aller plus loin. Ils découvrent alors une sensation étrange en se donnant ce baiser. Ils se demandent si ça pourrait être la potion qu’ils avaient pris qui a cet effet. Ils décident de s’embrasser à nouveau mais l’église subit alors des tremblements, et tout bouge autour d’eux. Essayant de sortir au plus vite, les quatre amis découvrent avec horreur que la porte est fermée. Du feu sort de partout, la panique les envahit alors.

Après un certain temps, tout redevient normal, leur permettant ainsi de s’enfuir. Arrivant au bord de la rive, ils remarquent que le bateau est là. Ils allument le moteur et retournent donc à Capeside. Dawson ayant tout filmé, cela fera un fabuleux reportage.

Andie, quant à elle, se trouve assise à son bureau, alors qu’une file impressionnante d’élèves passent à tour de rôle devant elle. Le principal lui demande alors d’arrêter tout ceci, étant donné qu’elle se base sur un code de conduite révolu depuis 50 ans et donc beaucoup trop strict !

Une fois le reportage diffusé en classe, une élève remarque avec stupeur que dans la dernière scène, alors qu’ils quittent l’île au moyen du bateau, deux silhouettes enlacées apparaissent sur la rive. Il s’agit peut-être de William et Marie, mais peut-être aussi du batelier et de l’historienne…

Après tous ces événements, Jen rejoint Pacey à la vidéothèque, pour conclure un pacte. Si l’un d’eux, un jour, a besoin de sexe, il pourra aller voir l’autre, pour calmer ses pulsions.

Quant à Dawson et Joey, ils se retrouvent ensemble et exposent leur point de vue sur l’identité de ce couple. Dawson propose de retourner sur l’île, ce que son amie refuse. Il s’excuse auprès d’elle, étant donné le mauvais comportement qu’il a eu ces derniers temps. Ils décident ensemble de renforcer leur amitié.
Joey entre dans le vidéoclub où travaille Dawson. Celui-ci sort de derrière en entendant le bruit de la porte d’entrée.

Dawson : Joey, bonjour.

Joey (préoccupée) : Dawson, dis moi que « la chasse aux sorcières » est disponible.

Dawson : Ah, Belinda est venue prendre la cassette il y a une heure.

Joey (désespérée) : Bon, ça m’apprendra à être ce genre de filles, voilà tout.

Dawson : Quelle fille ?

Joey : La fille qui loue la cassette du film douze heures avant de rendre un devoir super important parce que le monstrueux chao dans lequel elle vit ne lui laisse pas le temps de se plonger dans la lecture du bouquin.

Dawson : Ca fait longtemps que tu es comme ça ?

Joey : Entre les heures consacrées à Alexander et celles consacrées à la pension de famille, j’ai… j’ai pas le temps pour une corvée de plus, je veux parler du travail scolaire bien sûr.

Dawson : La pension de famille ? Tu bossais à la Marina !

(Joey fait non de la tête)

Dawson : Qu’est ce qu’il s’est passé ?

Joey : C’est une longue histoire digne d’un très mauvais feuilleton télé.

Dawson : Ha

(Dawson range une cassette provoquant ainsi un silence)

Joey : Et toi, qu’est ce que tu deviens ? Eve t’as t’elle poussée à commettre d’autres méfaits depuis la dernière fois ?

Dawson : Eve n’est plus ici, elle est partie.

(Il revient alors derrière le comptoir)

Joey : Euh… Bon bé je vais te laisser. Merci Dawson. On se croisera en cours sans doute.

Dawson : Oui

Joey (marchant vers la porte de sortie) : Cette fois ci je cours droit à l’échec !

Dawson : Non, attends une seconde Joey.

(Joey se retourne)

Dawson : Si je te disais que tu n’as pas à le faire ce travail ?

Joey : Explication ?

Dawson : Quand on a eu ce devoir, je suis allé voir Monsieur Green, je lui ais dit « qu’est ce que vous attendez de nous ? Un texte standart de cinq pages dont les trois quarts ont été pompés dans des ouvrages spécialisés et l’autre quart dans « les sorcières de Salem » ? Ou alors… »

Joey : Minute, laisse moi deviner ! Toi à la place tu lui as proposé un film, c’est ça ?

(Dawson approuve)

Joey : Du Dawson Leery tout craché !

Dawson : Jen et Pacey sont dispensés de devoirs eux aussi parce qu’ils viendront m’aider sur le tournage demain.

Joey (déçue) : Ah, et mon invitation a été sans doute perdue.

Dawson : Je t’aurais invité à te joindre à nous si…

Joey : Non non laisse tomber. Alors de quoi ça parle, ton film ?

Dawson : Euh, mon film… Euh, vu qu’on a lu « Les sorcières de Michelin », et qu’on étudie « les sorcières de Salem », je me suis dit « Et si je faisais un documentaire basé sur un évènement qui s’est produit chez nous, sur l’île aux sorcières. »

Joey : Donc en gros tu vas plagier le projet Blair Witch ?

Dawson : Joey, je me sens insulté. J’ai l’intention de faire un vrai documentaire ! Je vais utiliser le mythe de l’île aux sorcières et concocter un sujet sur l’hypocrisie, les persécutions religieuses et autres réjouissances. Alors ? Ca te tente ?

Joey : Ma foi, tu sais, si je rate mon devoir, je vais probablement rater l’année et si je rate l’année et bien ce sera évidemment le début d’une tragique dégringolade pour moi, je finirais ma vie dans un resto minable à faire la plonge alors… ça marche !

(Joey quitte le vidéoclub. Dawson la regarde partir en souriant)

GENERIQUE

Bureau du principal Green : Dawson est en train de le filmer.

Pr Green : En l’an 1692, treize jeunes femmes, je devrais dire treize jeunes filles, furent déportées sur une petite île au large de la Nouvelle Angleterre parce qu’elles étaient soupçonnées de pratiquer la sorcellerie en ville. Une nuit, un an plus tard un violent incendie se déclara sur l’île et causa leur mort.

Chez Dawson : Il filme à présent son père.

Mitch : L’île aux sorcières, pour des lycéens l’endroit le plus cool pour conclure !

Dans la rue : Dawson filme sa mère.

Gale : Je crois que c’est là que ton père et moi avons fait l’amour pour la première fois, mon cœur.

Dawson (géné) : Oh, maman !

Gale : Chéri, ça va ?

Cour du lycée : Dawson, Joey, Jen et Pacey marchent en direction de l’entrée de l’établissement.

Jen : Franchement, Blair Witch ne m’a pas emballé. Je n’ai même pas été effrayée deux secondes et cette fille m’agaçait au plus haut point. En sortant j’ai dû prendre deux cachets d’aspirine.

Joey : Moi j’ai été terrorisée !

Pacey (en souriant) : Rien de surprenant Potter, tu joues les dures mais au fond t’es une tendre !

(Pacey pousse Joey qui fait de même)

Dawson : Blair Witch en a ruiné plus d’un ! Hollywood secoué par deux types armés d’un caméscope, c’est génial non ?

Pacey : Franchement je trouve que mon père fait des films d’horreur cent fois plus décoiffant ! Vous voulez avoir la trouille ? Regardez le Noël de la famille Witter ! Claquements de dents et chair de poule garantis !

Ils sont maintenant dans les couloirs du lycée.

Jen : Avant qu’on aille rendre visite aux sorcières, petit rappel, ce genre de créatures n’existe pas ok ?

Pacey : Le débat est lancé.

Jen (donnant une tape à Pacey) : « Sorcière » c’est uniquement un mot. Il désignait des jeunes filles conscientes et cent pour cent en phase avec leurs envies naturelles et désireuses d’épanouir leur sexualité. Mais à la fin du XVIIe siècle, difficile d’être libérée sans que les gens lèvent les bras au ciel. Et comment réagissaient les puritains impuissants ? Prenaient ils un aphrodisiaque ? Surtout pas, ils les accusaient de sorcellerie, les expédiaient sur une petite île, les livrant ainsi à une mort affreuse et solitaire.

Joey : Tu as de la chance, on vit dans un monde où chacun est libre de faire ce qu’il veut de son corps sans peur de se voir persécuté.

Jen (en ouvrant son casier) : Très juste. Sinon il y a longtemps qu’on m’aurait envoyée au bûcher !

Dawson : Je crois que l’heure est venue de procéder aux interviews. Joey, est ce que tu veux bien m’aider ?

Joey : D’accord.

Dawson (s’adressant à Jen et Pacey) : Vous savez ce que vous avez à faire tout les deux ?

Pacey (regardant Joey et Dawson s’éloigner) : Amusez vous bien les enfants !

Pacey (à Jen) : Ca te réchauffe pas le cœur toi ? Première tentative de nos deux jeunes héros préférés pour revivre les années coup de cœur.

Jen : Je suis plutôt contente que nous ayons eu la sagesse de ne jamais sortir ensemble toi et moi.

Pacey (se dirigeant vers son casier) : Amen, sœur Jennifer.

Jen : Saurais tu expliquer pourquoi ?

Pacey : Une fille, deux copains. Des recherches cliniques ont prouvé que le plus décontract et rigolo des deux ne se fait jamais la fille.

Jen : Owww !

Pacey : Non sérieusement, si il n’y a rien eu entre toi et moi Lindley, c’est parce que toi et moi nous n’avons aucune attente l’un envers l’autre.

Jen : Désolée, j’ai laissé mon décodeur sur la table de la cuisine près des céréales.

Pacey : Je t’explique. Tout comme cette fille aux mœurs libertines qu’ils ont déporté au milieu de l’océan, toi ce qu’il te fallait après une période un peu olé olé, c’était l’amour et l’affection d’un jeune homme bien sous tous rapport, tu me suis ?

Jen : Je te suis.

Pacey : Moi, en ma qualité de mouton noir de la famille Witter, ce que je recherchais c’était l’amour et l’affection d’une femme dont le dévouement et l’énergie ne pourraient que me mettre mal à l’aise et m’obliger enfin à entrer en contact avec le gagneur qui sommeille en moi, ou un truc dans le genre. Toi et moi on est trop différent, on ne joue pas dans la même cour.

Jen : Ce que j’ai vécu avec Dawson aurait donc été utile ?

Secrétariat du principal : Andie interpèle le principal Green.

Andie : Principal Green, vous avez un moment ?

Pr Green : Navré je n’ai pas le temps mademoiselle Mac Phee

Andie (lui coupant la parole) : Je tiens à ce que vous sachiez que je prends ma nomination à la tête de la commission de discipline le plus sérieusement du monde et que je suis bien décidée à être digne de votre confiance.

Pr Green : Voilà une attitude constructive. A présent excusez moi.

Andie (lui bouchant le passage) : Oh je voulais aussi que vous sachiez que les dernières semaines ont été mouvementées, c’est le moins qu’on puisse dire, mais je suis ravie de vous informer que j’ai définit mes priorités.

Pr Green : Ah, à la bonne heure. Si vous le souhaitez, revenez me voir plus tard.

Andie (lui coupant une nouvelle fois la parole) : Attendez, je voudrais vous soumettre quelques idées si vous voulez bien.

Pr Green : Suivez moi.

(Le Principal Green contraint, se dirige vers son bureau)

Andie : Ah, excellent. Alors voilà, j’ai lu le code de conduite élaboré par le conseil d’éducation et…

Cour du lycée : Dawson est assis sur une table et Joey prépare le pied de la caméra.

Dawson : Tu peux pas savoir combien ça me manquait Joey.

Joey : A moi aussi.

Dawson : Je suis heureux.

Joey : Ouai, moi aussi.

Dawson : Heureux d’avoir été capable de réapprivoiser un sentiment que j’avais égaré quelque part en chemin.

Joey : Je vois ce que tu veux dire, c’est…

(Dawson se rapproche alors de Joey pour fixer la caméra sur son pied)

Dawson : Je ne sais pas c’est naturel, d’accord ça n’est qu’un sujet pour l’école mais c’est… c’est fantastique quand même de refaire un film.

Joey (déçue) : Ah, l’espace d’un instant j’ai cru que tu parlais de nous.

Dawson : Oh bé, ça aussi, ça va de soi enfin… tu comprends je… ça me manque toute cette excitation autour d’un projet cinématographique. L’angoisse monte peu à peu mais c’est… je suis content qu’on soit de nouveau amis.

(Dawson repart vers la table)

Joey (triste) : Amis… ouai…

Chez Jennifer : Dawson filme Madame Ryan.

Mme Ryan : Vers 1690, des filles de joie pratiquant la sorcellerie furent déportées sur cette île. Ce qui advint par la suite est la preuve que notre seigneur Jésus chatît lui aussi les adeptes de magie noire et de sciences occultes.

Chez Joey : Il filme à présent Bessie.

Bessie : J’ai connu un garçon qui a disparu sur cette île. Il était constamment défoncé. C’était un grand fan de Led Zeppelin et il passait son temps à écouter ce groupe alors tout le monde a supposé qu’il avait pris quelque chose et qu’il s’est noyé. Mais je sais pas trop. Il y en a pas mal qui ont pensé aux sorcières.

Lycée : Dawson filme une élève.

L’élève : Tous les ans sur cette île il y a des jeunes qui disparaissent de façon mystérieuse, on raconte que c’est à cause des sorcières. Non mais je rêve ! On devrait plutôt chercher du côté du FBI et de la NSA. C’est bien des tordus au gouvernement, ils nous manipulent à mort, les gens pensent aux sorcières et eux ils en font de belles pendant ce temps là.

Dawson, Joey, Jen et Pacey arrivent à l’endroit où un batelier les attend.

Pacey : Quoi personne n’a porté de casse croûte ?

Jen : Non.

Pacey : C’est pas sérieux ! Une randonnée sans casse croûte, c’est pas une randonnée ! Personne n’a pensé aux gâteaux secs, au chocolat ? Mon royaume, pour une gourde de limonade.

Le batelier : Vous êtes Dawson Leery et compagnie, c’est ça ?

Dawson (sortant son caméscope) : Oui c’est bien ça, toute l’équipe est là. Je peux vous poser quelques questions pour mon film ?

Le batelier (sortant lui aussi son caméscope) : Ouai, c’est donnant donnant. On y va ? Alors euh… de quoi ça parle votre film ?

Dawson : En fait il s’agit d’un documentaire sur l’île aux sorcières et votre film à vous ?

Le batelier : Moi je fais un documentaire sur les gens qui font justement un documentaire sur l’île aux sorcières. Depuis Blair Witch, tous les petits malins qui ont un caméscope et une dose d’illusion débarquent dans le coin. Avec un peu de chance ce petit chef d’œuvre m’ouvrira la porte des festivals.

Dawson : Oui, que pouvez vous nous dire à propos de l’île aux sorcières ?

Le batelier (rangeant sa caméra) : Je sais ce que vous pensez vous les jeunes, c’est top délire c’est kitch à mort, j’en passe mais attention ne vous laissez pas entraîner par votre soif d’aventure, revenez avant la tombée de la nuit.

Jen : Oh, il nous en faut plus pour nous effrayer.

Le batelier (en s’énervant) : Quoi ? Elle me traite de menteur là, elle me traite de menteur, c’est ça que vous voulez dire, hein ? Les filles qui sont mortes là bas vous croyez pas qu’elles sont un peu à cran ? Il y a de quoi avec ce qui s’est passé il y a des siècles, non ? Vous vous dites que c’est pas leur style de se défouler sur des petits jeunes bien propres sur eux par une nuit de pleine lune, hein ? Ces filles parfois, elles ont du mal à contrôler leurs pulsions naturelles. Allez, tout le monde à bord.

(Ils partent en direction de l’île aux sorcières)

Ile aux sorcières : Ils arrivent sur l’île, une guide les accueille.

La guide : Bonjour, bienvenue sur l’île aux sorcières. Je suis Wendy Dalrymple du célèbre cercle des historiens. Je suis là pour répondre à toutes les questions que vous pourrez vous poser sur cette île qui, je le dis avec un peu de honte, témoigne d’une période relativement sinistre de l’histoire de notre nation.

Jen (encore dans le bateau avec Dawson) : Oulala !

Pacey (qui est sur le quai avec Joey) : Y aurait il par hasard une auberge ou une superette dans le secteur parce que je meurs de faim et notre Spielberg là, il a annulé la séance shopping prévue juste avant le départ.

Wendy : Vous trouverez quelques rafraîchissements dans notre boutique ainsi que de ravissants souvenirs sur le thème des sorcières.

Jen (descendant du bateau) : Oh ! J’adore les souvenirs !

Wendy (à Dawson qui filme) : Vous faites un film à ce que je vois.

Joey : Il plagie le projet Blair Witch !

Wendy : Je l’ai vu. Suivez moi.

(Dawson sort à son tour du bateau)

Wendy : Je vais vous conduire au cimetière. Il plait beaucoup aux cinéastes. Atmosphère très chargée.

(Dawson et Joey suivent la guide)

Dawson : Joey, tu sais quand même que Blair Witch était un faux. Alors que mon documentaire moi, il sera vrai.

Boutique de l’île : Jen regarde les différents livres en compagnie de Pacey.

Jen (lisant le titre d’un livre) : « Charmes, sortilèges et formules magiques ». Ecoute ça Pacey !

(Elle saisit le livre et commence à le lire)

Jen : « Souffrez vous d’un amour à sens unique ? Le fixez vous des heures durant sans recevoir un seul regard en retour ? L’appelez vous et raccrochez vous immédiatement ? Fouillez vous dans sa poubelle ? L’idée de défigurer l’élue de son cœur vous a-t-elle déjà traversée l’esprit ? Ne le harcelez plus, arrêtez tout grâce à cette incantation vous transformerez l’objet de votre douce affection en un toutou serviable et passionné ».

Pacey : Il est pas interdit de rêver !

Jen : Tu n’y crois pas toi ?

Pacey : Oh, je ne veux pas être négatif. Oh si je vais être négatif ! Moi tu vois, je ne crois pas plus aux pouvoirs des sortilèges et des charmes qu’à la présence d’hommes singes sur une planète lointaine.

Jen (mettant un chapeau de sorcière sur sa tête) : Je vais essayer.

Pacey : Hum, ah oui et sur qui ?

Jen : Sur toi !

Pacey (en rigolant) : Sur moi ?

Jen : Je ne pouvais pas trouver mieux comme cobaye, je ne t’attire pas.

Pacey : Oh pas du tout non.

Jen (vexée) : Ouille !

Pacey : Ah non non je ne voulais pas dire ça, tu es une ravissante sorcière dotée de nombreux atouts et il faudrait être idiot pour ne pas t’apprécier mais tu n’es pas mon type.

Jen : Merci on passe à toi maintenant.

Pacey : Moi ? Je suis plutôt séduisant…désabusé.

Jen : Oui, tu as certainement une côte indéniable avec certaines filles mais pas avec moi.

Pacey : Je suis quand même plus attirant que Ty le bouffeur d’évangiles ou Chris Wolfe là le drageur tendance cromagnon !

Jen : Et qui vient me dire ça ? Un brave garçon dont la première maîtresse à du quitter la ville afin d’éviter toute poursuite et dont la seconde a passé l’été dans un asile l’histoire de se ressaisir ?

Pacey : Oui.

Cimetière de l’île aux sorcières : Dawson filme les tombes en compagnie de Joey et de Wendy la guide.

Joey : Je n’en vois que douze.

Dawson : Quoi ?

Joey : Il y avait treize sorcières, treize filles ont séjourné sur l’île. Je vois seulement douze tombes !

Wendy : Bravo, personne ne le remarque d’habitude. Elle s’appelait Mary Waldeck.

Dawson : Qu’est devenue cette fille ?

Wendy : On n’a jamais retrouvé son corps. Personne ne sait vraiment ce qui s’est passé mais il y a deux courants qui s’affrontent : celui des accros aux histoires de revenants qui pensent qu’elle était réellement sorcière et qu’elle continue à hanter l’île et puis celui des romantiques à tout craint. Ces derniers sont persuadés que son amant est venu l’arracher à cet univers impitoyable.

Joey : Son amant ?

Wendy : Oui, je vous donnerais des textes là-dessus. Mary était orpheline, elle avait été recueillie par la famille Bennett et élevée avec leur fils William. William et Mary s’entendaient bien, tellement bien qu’au fil des années, ils tombèrent amoureux. Une nuit, les Bennett trouvèrent les amants ensemble dans un lit. Ces gens craignaient Dieu, ils ne l’acceptèrent pas, elle n’était plus leur fille, Mary fut renié sur le champ. Elle n’était qu’une sorcière.

Joey : C’est horrible.

Wendy : Vous imaginez ce que cette malheureuse a du subir ? Une jeune fille de votre âge, jugée, déportée sur un bout de terre perdu dans l’Océan, châtiée pour des crimes qui la dépassaient et qu’elle n’avait naturellement pas commis. Elle fut séparée de l’amour de sa vie. A mon avis c’est pour cette raison que l’endroit est à ce point chargé d’émotions. Oui, quand on a aimé quelqu’un très fort, quelqu’un qu’on a pas pu garder, on le sent, c’est dans l’air. La tristesse, le désir, l’incertitude.

(Dawson filme Joey qui écoute la guide avec attention et qui parait triste et en pleine réflexion)

Joey : Dawson, tu prends des notes.

Dawson : Quoi, comment ça ?

Joey (qui est toujours filmée) : Deux âmes sœur séparées par des évènements échappant à leur contrôle, deux âmes sœur condamnées à se demander comment leur histoire aurait pu évoluer ? Tu tiens ton film là.

Dawson (déstabilisé) : Euh….où le feu s’est il déclaré exactement ?

Wendy : Dans la forêt, et à l’église.

Dawson : Vous pouvez nous y conduire, je voudrais filmer les lieux.

Wendy : Non, parce que je ne vais jamais, jamais dans la forêt. Si vous êtes malins vous et vos amis, n’y allez pas. Et si vous y tenez vraiment, nous avons des plans à la boutique.

Retour à la boutique de l’île : Jen et Pacey sont toujours dans la même pièce. Jen prépare une potion magique dans un grand chaudron. Elle a un livre à la main et dans l’autre une grande cuillère. Pacey se tient à coté d’elle, une bière à la main.

Jen (lisant le livre) : « Dans la pénombre, les pieds plaqués au sol, prononcez cette formule et l’homme aimé sera vôtre.

(Elle prononce alors la formule, remplie un verre de cette potion et commence à la boire pendant que Pacey boit sa bière).

Jen : Tiens, à ton tour.

(Elle lui tend le verre).

Pacey : Excuses moi ? Euh…pardon j’ai cru entendre que tu m’invitais à boire une petite gorgée de ce breuvage pas franchement ragoûtant.

Jen : Le livre dit que ça ne m’ait pas réservée, il dit que l’objet de mon affection doit aussi boire une gorgée de la potion si on veut que ce soit vraiment efficace.

Pacey (en faisant non de la tête) : Ah non non non non !

Jen : S’il te plait !

(Elle se rapproche alors de Pacey et lui tend la potion)

Jen : Petit, petit, petit, petit, tu n’es pas forcé d’avaler les brindilles Pacey.

Pacey (à contre cœur) : Bon…très bien… mais attention, ma riposte sera des plus mortelles !

(Il boit alors la potion)

Jen : Comment tu te sens ?

Pacey : Pas très frais.

(La guide arrive alors par surprise. Dawson et Joey sont derrière elle)

Wendy : Qu’est ce qui se passe ici ?

Jen : Rien de grave, seulement deux jeunes gens un peu fous qui jouent les apprentis sorciers.

Pacey : Oui, c’est rien, elle dérape un peu parfois.

(Wendy saisit violemment le verre de la main de Jen)

La guide : Vous avez tort de prendre ces choses à la légère.

(Elle quitte la pièce suivie des quatre jeune gens. Elle prend une carte de la forêt et la tend à Joey)

Wendy : Tenez. Pour vous aider à vous orienter dans les bois et à trouver l’église. Tâchez de ne pas vous égarer en route parce qu’il fait sombre dans le coin. La forêt est très dangereuse et on pourrait facilement perdre votre trace…ou ne plus jamais entendre parler de vous ! D’accord ?!

(Ils quittent alors la pièce)

Forêt : Dawson, Pacey, Jen et Joey marchent en direction de l’église. Dawson est toujours en train de filmer.

Jen : Prenez l’exemple de cette fille Mary Waldeck, était ce une sorcière ? Je ne le pense pas, c’est une fille qui a surtout manqué de soutien et d’argument.

Joey : Il n’y a pas de mot pour décrire ce qu’elle a vécu, c’est poignant.

Dawson : Je ne suis absolument pas d’accord.

Joey : Expliques toi.

Dawson : Cette histoire au contraire nous montre comment l’amour peut s’épanouir dans les pires circonstances.

Joey : Mais regarde ce qui lui est arrivé ensuite !

Dawson : Nul ne sait comment elle a fini.

Joey : Ce n’est pas trop s’avancer que d’affirmer qu’elle a eu une mort à la fois triste et solitaire, séparée du seul homme qu’elle ait jamais aimé dans sa vie.

Dawson : Je ne le vois pas comme ça. Si deux personnes sont vraiment et follement éprises elles trouvent toujours le moyen d’être ensemble.

Joey : Ils étaient jeunes, ils ont été séparés un long moment, peut être que…peut être qu’il l’a oubliée, peut être même qu’il en a épousé une autre.

Dawson : Si William a rencontré une autre femme et qu’il a oublié Mary, il va de soit qu’ils n’étaient pas à ce point fait l’un pour l’autre, tu comprends ?

Joey : C’est incroyable ce que tu peux être naïf !

Dawson : C’est incroyable ce que tu peux être cynique !

Jen : C’est incroyable ce que vous pouvez être agaçants. Déposez les armes, on y est.

(Ils aperçoivent alors la vieille église)

Pacey : Combien de chances sur dix qu’il y ait des toilettes pour hommes là dedans ? J’ai du un peu trop forcé sur la potion magique. Jamais je pourrais tenir.

(Pacey part alors seul)

Couloirs du Lycée : La cloche est en train de retentir. Andie interpelle plusieurs élèves sur son passage.

Une élève (à son copain) : C’est ce qu’elle m’a toujours répondue…alors.

Andie (en l’interpellant) : Robe décolletée et doigts de pieds à l’air ? Ca non, pas tant que je serais là !

(Elle lui remet alors le code de conduite. Elle voit un élève devant son casier sur lequel sont collées des photos de femmes nues. Elle l’empêche alors de fermer son casier)

Andie : Stop ! Affichage déplacé de photos représentant des femmes article 97.1, insultant et tout à fait dégoûtant.

(Elle lui remet aussi le code de conduite. Elle continue de marcher et voit un autre élève qui ressemble à Elvis Presley, elle l’interpelle alors qu’une fille est en train de lui parler)

La fille : Au fait, tu t’en souviens ?

Andie : Excuses moi, excuses moi ! Au cas où tu l’ignorais Elvis n’est plus à Capeside, le King est partit et durant son absence on laisse tomber tout ce qui est rouflaquettes et pattes en tout genre, compris ? Voici le code de conduite mon petit, lis le bien, digères le bien et vis le bien !

(Elle lui donne donc le code de conduite et s’en va)

Retour à l’église : Dawson, Jen et Joey sont devant celle ci. Dawson est en train de la filmer. Puis ils entrent à l’intérieur et regardent avec étonnement. Dawson voit alors une plaque au mur.

Dawson : Ecoutez ça : « Les habitants de la ville bâtirent l’église pour aider ces filles perdues à trouver Dieu. Ils y envoyaient un prêtre tous les dimanches mais les filles se plaisaient à le tourmenter. Finalement il renonça à venir prêcher la bonne parole ».

Jen (toute souriante) : J’aurais volontié traîné avec ces filles !

Jen (parlant à elle-même) : Je me demande si Pacey est sous le charme maintenant.

(Jen sort de l’Eglise alors que Joey s’est avancée vers l’hôtel et qu’elle lit une autre plaque)

Joey : Elles ont été assassinées.

Dawson : Pardon ?

Joey : C’est écrit sur la plaque .Des hommes vivant sur le continent avaient fait de cette île leur lupanar personnel. Le jour où ils eurent vent de l’affaire, les bégots se réunirent et ils décidèrent que cela suffisait. S’en suivi un débarquement, la foule en colère enferma les filles dans l’église et elle y mit le feu.

Dawson : C’est ce soir là que William a du s’enfuir avec Mary.

Joey : Doucement Roméo. Pourquoi essais tu d’enjoliver l’histoire tout à coup ? Qui te dis que ce n’est pas William qui a allumé la torche ?

Dawson : Euh…je n’en sais rien mais peut être qu’il l’aimait.

Joey : Qui te dis que ce jeune homme était quelqu’un d’ouvert et éclairé ? Réfléchis ! Quand toute la ville croit que ta douce est une sorcière, il est plus facile de se ranger à l’avis général.

Dawson : Ce n’est pas l’histoire que je veux raconter.

Joey : Un bon réalisateur considère l’histoire sous tous les angles possibles. Et oui, il ne peut pas décemment se limiter à sa vision étriquée du monde.

(Dawson arrête alors de filmer. Jen entre dans l’église.)

Jen : Vous avez vu Pacey ?

Joey : Pas depuis qu’il est partit à la recherche de l’arbre idéal !

Dawson : La nuit va tomber, il est temps de rentrer.

Jen : Bon je vais le chercher, vous vous allez à l’embarcadère pour pas que le type s’en aille sans nous. Rendez vous au bateau, d’accord ?

(Jen sort alors de l’église. Dawson et Joey font de même)

Forêt : Dawson et Joey reviennent à l’embarcadère.

Dawson : Joey ? Pourquoi mon optimisme t’agace t’il autant ?

Joey : Ah, c’est pas ça qui m’agace.

Dawson : C’est quoi alors ?

Joey : Ce qui se passe entre nous.

Dawson : Ah, non non non. Ce n’est ni l’heure ni le lieu de nous lancer dans un débat approfondi sur l’état actuel de notre relation.

Joey : Bon, si tu veux on va prendre du recul et observer les dégâts, on en reparlera quand ce sera l’heure et le lieu.

Dawson : Nous sommes amis Joey, pourquoi ne pas en rester là ?

Joey : Amis ?

Dawson : Oui, oublions ce que nous pourrions être et…et nous sommes amis point.

Joey : Dawson. Il ne suffit pas de vouloir une amitié pour la faire exister.

(Ils s’arrêtent de marcher)

Dawson : Non là je dis stop, pour la première fois de ma vie je suis largué, je ne vois pas du tout où tu veux en venir.

Joey : Bien sûr que tu es largué !

Dawson : Ben vas y expliques toi que je comprenne.

Joey : Dawson. Peux tu me dire ce que tu sais réellement de ma vie ces temps ci ? Réfléchis ! Exemples : Sais tu que j’ai été virée par Rob ? Et l’examen est ce que je l’ai réussi ? Sais tu comment on tente de s’en sortir ma sœur et moi ? Et tu veux que je te dise ? Moi c’est pareil, je sais vraiment pas comment tu vis.

Dawson : Je regrette d’avoir été si distant mais je croyais que c’était ce que tu voulais.

Joey : Tu sais quoi ? L’année qui vient de s’écouler franchement c’était un véritable cauchemar, c’était la pagaille dans mes émotions et… le mal aise avait beau être de taille il y avait toujours une chose qui me motivait. Cette chose c’était nous. Cette espèce de lien, cette connexion, appelle ça comme tu veux Dawson. C’est drôle, j’avais l’impression de ne pas être seule et de faire partit d’un univers très spécial. Bon, je ne suis pas là à pleurer sur notre amitié, réelle ou pas, non mais il se trouve que pour la première fois de ma vie, je ne sens plus ce lien qui nous unissait. Et ça fait peur.

(Un silence s’installe mais il est rompu par le bruit du bateau qui démarre)

Joey (en direction du batelier) : Attendez !

(Dawson et Joey se dirigent rapidement sur l’embarcadère)

Le batelier : Ah vous voilà, tant mieux ! Allez on y va !

Joey : Les deux autres vont arriver, on ne peut pas partir sans eux.

Le batelier : C’est pas possible d’être aussi débile, je vous avais pourtant prévenu, il fait pas bon traîner dans les parages le soir, je suis sûr de vous l’avoir dit.

Dawson : Non mais ils vont pas tarder.

Le batelier : Non non, je ne veux pas rester ici moi. Il se passe des trucs pas très catholiques la nuit. Alors ? Qu’est ce que vous décidez, où vous rentrez avec moi maintenant, où je repasse demain matin, histoire de voir qui est encore en vie.

Dawson : Non pas question de rentrer sans les autres.

Le batelier : Très bien, c’est vous qui voyez. Je vous aurais prévenu. En tout cas, évitez de traîner dans la forêt.

(Le batelier s’en va alors vers Capeside. Des bruits étranges en provenance de la forêt se font entendre)

Jen et Pacey avancent au hasard dans la forêt.

Jen : Tu sens quelque chose ?

Pacey : Tu veux que je sente quoi ?

Jen : Le sortilège.

Pacey : Oui, je commence à sentir quelque chose. Je me sens un peu perdu. C’est ça, perdu.

Jen : Oui, c’est clair. Etre avec grand mère à dire les grâces ne me déplairait pas tant que ça finalement. Mais je déambule dans une forêt hantée avec un type comme toi.

Pacey (un peu vexé): Ça me retombe toujours dessus. Je ne crois pas le mériter. Qu’est ce que j’ai en moi pour inspirer une telle haine ? Andie par exemple. Elle part en vacances et couche avec un malade mental. Je romps avec elle à cause de sa conduite, ce que je pense juste de ma part, et elle arrive à me faire passer pour le salaud. C’est dingue !

Jen : Tu penses être le salaud ? Attends que quelqu’un de doux et innocent ait le béguin pour toi. Puis par accident, ou non, tu brises son petit cœur épris. Tu perturbes sa vie amoureuse pour toujours.

Pacey : L’amour a une fâcheuse tendance à tout gâcher.

Jen : C’est bien vrai.

Pacey : Mais le sexe, c’est bien.

Jen : C’est vrai.

Pacey : Oui. Sexe, bien. Amour, mal. On les mélange et ça fait tout foirer.

Jen : C’est vrai.

(Ils s’arrêtent)

Pacey : Je crois que le mieux, c’est le sexe libre.

Jen : Le sexe n’est jamais libre.

Pacey : Peut être. Même si les partenaires sont d’accord à l’avance ?

Jen : Comme un accord prénuptial ?

Pacey : Oui. Comme un accord pré-couple. Je pense tout haut, mais l’idée d’ados obsédés se réunissant pour un joyeux coït et se séparant en amis est révolutionnaire pour notre époque.

Jen : En théorie, c’est génial.

Pacey : Pas de culpabilité.

Jen : Pas de honte.

Pacey : Pas de soucis.

Jen : Pas de cassettes nulles.

Pacey : Oh non. (Avec un sourire qui en dit long) C’est peut-être la potion, mais je te trouve de plus en plus jolie.

(Ils reprennent leur route.)

Joey et Dawson sont dans la petite boutique, Joey regarde le journal de Mary Waldeck, édité par Wendy Dalrymple et commence la lecture.


Joey : « Encore un jour sans william. Je suis ici depuis peu, pourtant, on dirait une éternité. Je me demande si cet amour n’était pas qu’une illusion. »

Dawson : C’est ce que tu penses ? Que notre relation était le moyen pour toi de combler un vide ?

Joey : Ce n’est pas ce que j’ai dit.

Dawson : Tu l’as dit.

Joey : T’es tu déjà demandé où en est notre relation ? C’est juste le 1er acte, ou c’est fini et on ne le voit même pas ?

Dawson : Pourquoi y penser maintenant ? Vivons le présent, non ?

Joey : Le présent est pourri. Pardon de penser au passé et au futur. Je veux comprendre ce qui nous arrive.

Dawson : Joey. Un jour, tu m’as dit toi-même que l’amour peut être éternel. Où est cette Joey là ?

Joey : Elle s’est offerte à son bien-aimé. Elle croyait qu’il l’aimait aussi. Et il l’a rejetée.

Dawson : Ecoute, si on est faits l’un pour l’autre, on arrivera à se retrouver. C’est aussi simple que ça.

Joey : Tu en es vraiment si sûr ? Ecoute. (Elle reprend le journal) « J’occupe mon temps avec son souvenir. Je me souviens de son regard d’alors, comme si j’étais son plus précieux trésor. A-t-il trouvé un autre trésor ? Je me demande si nous arriverons à nous retrouver. Cela paraît si loin et ma tête est pleine de tristes pensées. Notre relation s’affaiblit de jour en jour et je ne peux rien y faire. »

(On entend le clocher sonner)

Dawson : Ce doit être eux.

(Ils quittent la boutique et partent rejoindre les autres. Wendy sort de la pièce d’à côté une expression étrange sur le visage)

Ils arrivent dans l’église en courant et y retrouvent Jen et Pacey.

Dawson : Salut

Pacey : Vous avez sonné ?

Dawson : C’est pas vous ?

Jen : Non

Joey : Qui alors ?

(Les cloches s’arrêtent, Pacey avance pour voir qui sonne les cloches. Il lève la tête et ne voit rien.)

Pacey : Bon. C’est vraiment bizarre.

Dawson : Pourquoi ?

Pacey : Il n’y a pas de cloche.

Dawson : Quoi ?

(Ils lèvent tous la tête, il n’y a que les cordes.)

Joey : Là, je flippe vraiment.

(Ils se sont installés dans l’église, pleins de bougies sont allumées, Joey lit le journal et Jen vient lui parler.)

Jen : Comment se poursuit la romance du 17ème siècle ?

Joey : Elle a reçu une lettre de William.

Jen : Raconte.

Joey : « 10 novembre 1693. »

Jen (intriguée): Attends, c’est aujourd’hui.

Joey : C’est aussi l’anniversaire de l’incendie. Si. « J’ai reçu une lettre de William. Il dit qu’il viendra ce soir me sortir de cet enfer. Mais j’ai peur. Il dit que les gens pensent qu’on devrait être punis pour nos crimes. » C’est la dernière ligne.

Jen : Tu penses qu’il est venu ?

Joey : Non. Il l’a certainement menée en bateau et est parti avec une autre.

Jen : Allons, sois positive. Je pense que ces deux là étaient fous amoureux.

Joey : Bien sûr. Je déteste répéter les paroles de chansons pour exprimer mes pensées. Mais parfois, l’amour ne suffit pas.

Jen : Je hais l’idée de faire éclater la bulle où tu vis. Mais s’il te plaît, ne mélange pas cet amour avec le tien.

(Jen s’éloigne et Joey reste seule. Elle se replonge dans le journal.)
(Pacey vient discuter avec Dawson assis sur un banc de l’église.)

Pacey : Tu ne filmes plus, camarade ?

Dawson : Je ne me sens pas très visionnaire pour l’instant. Penses tu que je me suis trompé ?

Pacey : Où et quand ?

Dawson : Et bien… quand je me suis séparé de Joey.

Pacey : Tu penses avoir fait une erreur ?

Dawson : Au début non, mais…quand je la regarde, je vois comme on s’est éloignés… et si j’avais eu tort ? Et si on ne se retrouve jamais, et que c’est ma faute ?

Pacey : Tu sais ce que je vois en te regardant ? Pour le meilleur ou le pire, tu ne sais pas cacher tes sentiments. Même si ça n’a pas été facile de prendre tes distances avec Joey, tu n’as fait que suivre ton cœur. Garde ça à l’esprit, et tu verras que tu n’as pas fait d’erreur.

(Dawson regarde Joey qui lit toujours.)
(Dawson s’est endormi sa caméra à la main, tout comme Joey. Jen et Pacey sont assis plus loin et discutent.)

Jen : Tu penses franchement qu’on peut le faire ?

Pacey : Rien ne nous en empêche.

Jen : Tu n’as pas de sentiments pour moi ?

Pacey : Pas un seul. Sans vouloir te vexer.

Jen : Je ne l’ai pas mal pris.

Pacey : Et toi ?

Jen : Je ne pense jamais à toi.

Pacey : Parfait.

Jen : Qu’est ce qu’on fait ?

Pacey : J’enlève mon pantalon ?

Jen : On peut s’embrasser avant.

Pacey : Ouais, c’est une bonne idée.

(Ils s’embrassent)

Jen : C’est le sortilège ?

Pacey : Je ne sais pas. Je ne sais pas, je m’en moque. Je sais juste qu’en novembre 1999, 4 ados à la diarrhée verbale erraient dans le bois de Witch island en faisant un film pour le cours d’histoire, et 8 heures plus tard, 2 d’entre eux s’embrassèrent.

(Ils s’embrassent à nouveau)

Pacey : C’était…

Jen : Bizarre.

Pacey : Oui. On réessaie ?

Jen : D’accord.

(Ils s’embrassent une 3eme fois.)

Pacey : Et celui là, encore plus bizarre ?

Jen : Pas vraiment.

(Ils s’embrassent quand des cris surviennent de dehors, des lumières et des flammes apparaissent. Ils tentent de sortir en vain. Ils sont bloqués et affolés.)

Jen : Ouvrez la porte !!!

Pacey : Défonce là ! Allez, défonce là ! Il faut qu’on sorte de là !

(Des flammes jaillissent par la fenêtre, ils se mettent à terre et tout d’un coup tous les bruits cessent. Tout est redevenu normal, ils sortent de l’église précipitamment.)

Jen (inquiète): On peut partir maintenant ?

Joey (pas rassurée): Même si on doit rentrer à la nage, partons.

Dawson (regardant autour de lui): Il doit y avoir une explication.

Pacey (qui s’éloigne): Envoie-nous une carte postale, parce que moi, je ne reste pas là. Venez !

(Ils partent tous en courant.)

Dawson : Partons. Allez !

Arrivant sur le ponton.

Joey : Le bateau est là !

Pacey : Joey, la corde !

Jen : ok

Dawson : Attention

Pacey : Monte, monte !

Joey : Allez !

Jen : Vite !

(Ils repartent précipitamment à bord du bateau.)

Dawson fait visionner son documentaire à la classe. Après les dernières images il fait un arrêt sur image et commente le film.

Dawson : Je pensais faire un documentaire plus conventionnel sur Witch island. Mais j’ai été surpris de trouver sur l’île une histoire d’amour, pure et simple. Deux âmes sœurs séparées par la société. Notre aventure est une chose, mais on ne peut nier que l’île incarne l’émoi d’une jeune fille doutant de l’avenir de son amour.

Mr.Green : Bon travail. Vous dérivez un peu sur les traces du phénomène Blair Witch, mais c’est du travail inspiré. J’ai spécialement aimé…

Elève (tournée vers la télé): C’est quoi, ça ?

Dawson : Quoi ?

Elève (désignant l’écran): On dirait 2 personnes, debout, vous regardant depuis le ponton. Regarde de plus près.

(Dawson rembobine le film et l’on aperçoit en effet 2 silhouettes sur le ponton. Dawson regarde avec étonnement ses 3 camarades. La camera défile sur Joey, Jen et Pacey, tous sont stupéfaits)

(Un surveillant entre dans la salle de cours.)

Surveillant : Mr.Green, il y a un problème.

Le principal le suis et se retrouve devant une file interminable d’élèves un billet jaune à la main qui attendent devant une table où est installée Andie, assistée de Belinda.

Andie : Transformer la bibliothèque en poubelle, une semaine de colle. (Elle tape sur la table avec son marteau) Suivant !

Mr.Green : Que se passe-t-il ici?

Andie : J’ai suivi vos conseils. J’ai monté une équipe avec Belinda pour améliorer la vie à Capeside.

Mr.Green : Qu’ont-ils donc tous fait ?

Andie : Chacun d’eux était en violation directe avec le règlement.

Mr.Green : Le règlement date de 1957. Il est dépassé ! Relâchez ces élèves et passez dans mon bureau.

Au vidéo club. Pacey est endormi les pieds sur le comptoir. Et se trouve nez à nez avec Jen à son réveil.


Jen : Quand vas-tu en parler ?

Pacey : Parler de quoi ?

Jen : De ce qui s’est passé.

Pacey : C'est-à-dire ?

Jen : Aucune idée. Mais j’aimerais que ça ne perturbe pas notre expérience.

Pacey : Peut être que les sombres événements de notre séjour dans les bois sont un présage.

Jen : Non

Pacey : Non ?

Jen : Non. Si rien ne se passe, ce petit mélodrame prouve que l’amour gâche tout.

Pacey : Donc tu penses qu’on devrait coucher ensemble ?

Jen : Oui.

Pacey : D’accord… maintenant ?

Jen : Tu veux ?

Pacey (se frottant le visage): Je suis un peu crevé.

Jen : Oh d’accord. Roswell va commencer. Tu me diras quand tu voudras le faire et je ferai de même.

Pacey (il se redresse): Mettons les choses au clair. Si j’ai besoin d’un soulagement… tu m’aideras ?

Jen : Exactement. Mais ça marche dans les deux sens.

Pacey : Bien sûr. Ça me paraît super.

Jen : N’est ce pas ?

Pacey : Oui.

Jen : Bien.

Pacey : Doit on s’embrasser, maintenant ?

Jen : non !

Pacey : Non ?

Jen : Non ! Un baiser, c’est intime et on ne cherche pas à l’être.

Pacey : On peut se serrer la main. (Il se lève)

Jen : Tope là !

Pacey : Génial ! Au plaisir.

(Jen sort, Pacey la regarde partir et sourit)

Dawson et Joey re-visionne le film dans la chambre de celui-ci.

Joey : C’était Wendy et le mec du bateau. Un homme, une femme, ayant accès à l’île. Ils nous ont laissé le bateau. C’est la seule explication.

Dawson : La seule explication possible ? (Il se lève vers la télé)

Joey : Ecoutons ta version.

Dawson : D’accord. La fille, c’est Mary et le type, William. Regarde, ce sont des vêtements du 17eme siècle.

Joey : Arrête la drogue. Tu en oublies ton bon sens. C’est évident, Wendy et le type du bateau nous ont eus.

Dawson : Sceptique.

Joey : Dupe

Dawson : Cynique

Joey : Naïf

Dawson : Tu as peut être raison. On a trop vu le monde selon Dawson. (Il va s’asseoir) Je devrais m’échapper de ces films et revenir à la dure réalité.

Joey : Je ne sais pas. Tu as peut être raison. William et Mary se sont peut être retrouvés.

Dawson : Tu crois ?

Joey : C’est possible.

Dawson : Je veux m’excuser.

Joey : De quoi ?

Dawson : De négliger notre amitié. J’avais tort de penser que ce serait comme avant.

Joey : Ce n’est pas entièrement ta faute. On a passé des années à intellectualiser chaque sentiment, et ça ne sert à rien. Ce qui compte c’est ce qu’on fait. L’attention qu’on se porte mutuellement. C’est inutile de se torturer. Il faut y aller lentement, prendre ponctuellement des nouvelles de l’autre.

Dawson : Ça me paraît tout a fait faisable.

Joey : Bien. … (Elle regarde l’écran de télévision où le film est sur pause) C’est un dossier qu’on ne fermera jamais.

Dawson : A moins d’y retourner.

Joey : Non.

Dawson : Allez, une suite !

Joey : Attendons d’abord de voir comment le premier est accueilli.

Dawson : Au fait, tes examens ?

Joey (elle sourit): J’ai été brillante !


Fin

[Screen Play Video]
(Dawson enters from a side door to find Joey.)
Dawson: Joey, hey.
Joey: Dawson, please tell me you guys have The Crucible.
Dawson: Belinda checked it out about an hour ago.
Joey: Oh. Well, serves me right, I guess, for being that girl.
Dawson: What girl?
Joey: The girl who rents the movie the night before an all important paper is due because her debilitating attention deficit disorder's gotten in the way of her actually reading the book.
Dawson: Since when are you that girl?
Joey: Between taking care of Baby Alexander and getting the B and B up and running, I-- I haven't had a lot of time for that pesky endeavor known as schoolwork.
Dawson: B and B? I thought you worked at the marina.
(Joey shakes her head)
Dawson: What happened?
Joey: That's a long and exceedingly soapy story, Dawson. So, what's up with you? Has Eve helped you add any more crimes and misdemeanors to your record?
Dawson: Eve left town, actually.
Joey: Well, thanks a lot, Dawson. Guess I'll see you around school. I'll be the one cloaked in failure.
Dawson: You know what, Joey, what if I told you you didn't have to do the paper.
Joey: I'm listening.
Dawson: After we got the assignment, I went up to Green and I said, "Look do you really want this standard five pages of footnotes and cryptic encyclopedia passages chronicling the Salem Witch Trials or--"
Joey: Let me guess, you sold him on the idea of making a movie instead. Classic Dawson Leery.
Dawson: Here's the best part. Jen and Pacey are also excused from the paper as long as they lend me a hand with the--
Joey: I guess my invitation got lost in the mail.
Dawson: I would've invited you, I just--
Joey: Forget about it. So what's it about, the movie?
Dawson: Well, since we're reading The Crucible and studying the Salem Witch Trials, I figured, why not do a documentary based on something that happened right in our own back yard? Witch Island. (He wiggles his fingers trying to make it sound scary or something.)
Joey: So, basically you're ripping off The Blair Witch Project.
Dawson: I am insulted. I am making a real documentary. I want to try to use the myth of Witch Island to tell a larger story about hypocrisy and religious persecution. So, are you in?
Joey: Well, if I blow off the paper, then I fail the class. And if I fail the class, that could be the beginning of a long and tragic downward spiral that dooms me to wait the tables of Capeside's greasy spoons for eternity, so count me in.
[Opening Credits]
[View from Dawson's video camera]
(Principal Green sits at his desk, facing the camera.)
Principal Green: (missed words here) twelve teenage girls, really, were banished to a small island off the New England coast because they were suspected of practicing witchcraft. One night, a year later, a fire raged out of control killing them all.
(Mitch's face on camera)
Mitch: Hands down, best High School make-out place ever.
(Gale standing on the street, facing the camera)
Gale: I think that's where your father and I made love for the first time.
Dawson: God, Mom.
(the camera turns away)
Gale: Honey, are you okay?
[Outside Capeside High]
(Joey, Jen, Pacey and Dawson walk up together.)
Jen: I gotta say, Blair Witch was a joke. I wasn't remotely scared, that girl was irritating beyond measure and I had to run to the snack bar in dire need of dramamine.
Joey: I was scared.
Pacey: It's no surprise there, Potter. After all, you are quite the skittish kid.
(He pokes her, she shoves him.)
Dawson: I thought Blair Witch was groundbreaking. Hollywood laid to waste by some duds with a camcorder. How cool is that?
Pacey: Frankly, I think my father makes scarier movies with his home video camera. You guys want scary, check out the Whitter Family Christmas Project. Guaranteed. Make you
[Inside Capeside High]
Jen: Now, before we're off to see the witch, I would like to opine that there are no such thing as witches.
Pacey: Here we go.
(Jen hits him playfully.)
Jen: I say witch is just a buzz word. For a girl who happens to follow her completely healthy, totally natural urges and explore her sexuality. But see, you can't do that in school in the 1690's without getting the good townsfolk all up in arms. So what do these puritanical, impotent creeps do? Instead of reaching for the Viagra, they brand these girls as witches, they send them off to this godforsaken island to die a horrible solitary death.
Joey: Well, lucky for you, Jen. I mean, we live in a world where you can follow your natural urges without fear of persecution.
Jen: You're right. I would've been so burned at the stake by now.
Dawson: Okay, I think it's time to set up for some interviews. Joey, could you lend me a hand?
Joey: Sure.
Dawson: You guys wanna set up some interviewees?
Pacey: Ja bo, mein director. (Uh, I know that's something in German but didn't have the time to look it up) Have fun, kids. Now doesn't that just warm your heart? Kevin and Winnie taking those first tentative steps back to the wonder years.
Jen: Actually, it just makes me really glad that you and I had the forethought never to hook up.
Pacey: Amen, Sister Christian.
Jen: Why is that, do you think?
Pacey: Well, if you look at the clinical research you'll find that the smart-ass sidekick, he never gets the girl.
Jen: (pitifully) Aw.
Pacey: No, the real reason there was never a you and me is because you and me, we don't need anything from each other.
Jen: I'm sorry, I left my decoder ring back in the cereal box.
Pacey: See you, as the girl whose wanton ways had her banished to the boonies, you needed the affection of the unblemished, small-town pure heart to validate you in your oh-so-vulnerable time. Me, as the perennial black sheep of the Whitter brood, I guess I just needed the love and affection of a woman whose drive and devotion would so shame me to the core that it would force me to get in touch with, uh, I don't know, shall we call it my inner achiever? You and me, we're different. We're on a level playing field.
Jen: And I thought that Dawson was good at deconstruction.
[Capeside High Office]
(Andie enters, catching Principal Green, who's on his way out.)
Andie: Ah, Principal Green, do you have a moment?
Principal Green: Now is not the best time.
(He tries to keep walking, she stops him.)
Andie: I just want you to know that I take my appointment to the head of the disciplinary committee with the utmost seriousness and I am determined not to lose your trust.
Principle Green: That is an earnest attitude, now if you'll excuse me--
(He tries to leave again, she stops him again.)
Andie: Oh, I just want to let you know that the last few weeks have been tumultuous to say the least, but I'm pleased to report that I have my priorities in order.
Principal Green: Good, I'm glad to hear that. Why don't you check with me later?
Andie: I'd like to run by a few ideas if that's all right. (He gives up and shows her into his office.) Okay, I've read the rules of conduct...
[Outside Capeside High]
(Joey is setting up a tripod and Dawson prepares the camera.)
Dawson: I can't tell you how much I've missed this, Joey.
Joey: Me too.
Dawson: I just-- I feel lucky.
Joey: So do I.
Dawson: Like-- like I've been able to recapture a feeling that I lost somewhere along the way.
Joey: I know what you mean, it's like--
Dawson: I mean, granted, you know, it's only for a school project, but it feels good to be making movies again.
Joey: (pauses) I thought you were talking about us. You and me.
Dawson: Well that-- that, too. Obviously. I mean it, you know, I- I miss the whole let's-make-a-movie bug thing, before things got really angsty, but I'm really glad we're friends again.
Joey: (nods.) Friends. Right.
[Dawson's camera view]
(Grams sits at the table, speaking to the camera.)
Grams: 300 years ago, harlots who were practicing witchcraft were banished to that island. And what happened there is proof positive that the good Lord doesn't take lightly to those who dabble in the black arts.
(Bessie with Alexander on her knee.)
Bessie: One time, in High School, this kid disappeared there. He was a big stoner. One of those guys who has Led Zeppelin Four playing in his head at all times, so everybody said he probably got wasted and drowned. I don't know. Some people say that the witches got him.
(Girl)
Girl: Yeah well, kids just mysteriously disappear there over the years and they say it's the witches or whatever, but I think the CIA or the NSA has something to do with it. It's just like our government to come up with some occult back story to cover up their malfeasance.
[The dock]
(Pacey, Jen, Joey and Dawson enter, walking to a boat docked nearby.)
Pacey: Nobody brought snacks? Oh come on, guys, what's a field trip without the snacks? Nobody brought the Doritos? Or HoHo's? My kingdom for a (missed word) wrapped in tin foil.
Boat Guy: It's the Dawson Leery party, right?
Dawson: Present and accounted for. Mind if I ask you a couple of questions? I'm making a movie.
Boat Guy: Only if you return the favor, all right? (He pulls out a camera.) So, uh what's your movie about?
Dawson: I'm making a documentary on Witch Island.
Boat Guy: I'm making a documentary about all the people making a documentary about Witch Island. Ever since Blair Witch hit, every geek with a camcorder and a dream's been out here, so a little luck, this baby will get me on the festival circuit, right?
Dawson: What can you tell me about Witch Island?
Boat Guy: You know, you kids think its all spooky fun and kitschy cool and all that, but don't get so caught up in your Scooby-Doo adventures that you get stuck out there past dark.
Jen: Oh come on, we don't scare that easy.
Boat Guy: (talking really fast) Oh sheesh, you call me a liar? You call me a liar? Is that what you're saying, huh? Listen, girls died out there. You don't think they're a little, uh, ticked off about what happened all those years ago? You think thery're above, uh, taking their anger out on an errant teeny-bopper or two every once in a full moon, huh? These girls, sometimes they just, uh, they can't control their natural urges, you know? Okay, all aboard, let's go.
(The boat pulls away from the dock. Dawson records.)
[The docks on Witch Island]
(Dawson and co are in the boat. Wendy comes out to welcome them.)
Wendy: Hey, gang. Welcome to Witch Island. I'm Wendy Dalrymple of the Capeside Historical Society and I'm here to answer any questions that you may have about Witch Island, which, I'm ashamed to say, represents a particularly dark period in our nation's history.
Jen: Oh good God.
Pacey: Uh, you wouldn't happen to have a snack bar or anything up there, would you? Cuz I'm famished and Cameraman over there decided to cancel the 7-11 run before we got on the boat.
(Jen sticks her tongue out to the camera.)
Wendy: You'll find some refreshments at our gift shop, young man, along with a lovely selection of our witch themed souvenirs.
Jen: (hoping out of the boat) Oo, I like souvenirs.
Wendy: Making a little movie, are we?
Joey: He's ripping off The Blair Witch Project.
Wendy: Seen it. Come with me, I'll take you to the cemetery. Goes over real well with you filmmaker types. It's got a lot of atmosphere.
Dawson: Hey, Joey, you realize the Blair Witch was fake, right? Whereas my documentary is real.
[Witch Island Gift Shop]
(Jen picks up a book called Charms, Spells and Formulas.)
Jen: Pacey, check this out. (Reads) Has that wicked crush got you down? Do you stare at him for hours without getting so much as a glance in return? Do you ever call and hang up, rifle through his garbage? Has the thought of disfiguring his girlfriend every crossed your mind? Stalk no more, ladies,
for this handy dandy incantation will turn the object of all your affections into a love sick puppy dog.
Pacey: Dream on, Lindley.
Jen: What, you don't think it'll work?
Pacey: Well, not to be a naysayer-- no actually, to be a naysayer, my belief in the power of spells is somewhere up there with my belief in the validity of sea monkeys.
Jen: I'm gonna try it.
Pacey: On whom?
Jen: You.
Pacey: Me?
Jen: Who better? You're not attracted to me in the slightest.
Pacey: Not in the least.
Jen: Ouch.
Pacey: No, I didn't mean it like that. You are certainly quite the little ubervixen and I am nothing if not fond of you, but you're just not my type.
Jen: Right back at ya, man.
Pacey: (defending himself) I'm brooding... and comely.
Jen: I'm sure that you score way high on some girl's cute-o-meter, Pace. Just not mine.
Pacey: Oh, better catch than Ty the bible beater or that skirt chasing Neanderthal Chris Wolfe.
Jen: This from the guy whose last two relationships have ended with the girl either leaving town to avoid prosecution or cool out in crazy camp for the summer.
Pacey: Ouch.
[Witch Island Cemetery]
(Dawson films as he, Joey and Wendy wander through the graves.)
Joey: There are only twelve.
Dawson: What?
Joey: There were thirteen witches, Dawson. Thirteen girls were sent here and there are only twelve graves.
Wendy: Smart girl. Nobody ever picks up on that. Her name is Mary Waldeck.
Dawson: What happened to her?
Wendy: Her body was never found. No one knows for sure what happened, but there are two distinct schools of thought. For those that like a good ghost story, well they believe that she really was a witch and she haunts the island to this day. But for those romantics out there, they believe that her lover came and took her away from this awful place.
Joey: Her lover?
Wendy: Yeah, I'll give you the cliffnotes. Mary was an orphan. She was taken in by a family called the Bennet's and raised alongside their own son, William. William and Mary got along famously, so much so in fact, that in time they fell in love.
Dawson: Uh-oh.
Wendy: One night, Mary and William were found in bed together. This did not go over well with the god-fearing Bennet's, and in the blink of an eye, Mary was no longer their daughter. She was a witch.
Joey: That's horrible.
Wendy: Can you imagine what this poor girl had to go through? This is a young girl, no older than you, put on trial, banished to some godforsaken island for crimes she didn't understand, much less commit. She was separated from the love of her life. I think that that's what makes this island such a charging place. Cuz if you've ever loved somebody that you couldn't be with, you can feel it in the air, the sadness, the longing, the uncertainty.
Joey: Are you taking this down, Dawson.
Dawson: What do you mean?
Joey: Soulmates torn apart by circumstances beyond their control doomed to wonder what might've been. There's your movie.
Dawson: What about the fire, where did that happen?
Wendy: Through the woods, at the church.
Dawson: Can you take us there? I'd love to get some footage.
Wendy: No. Because I never ever go into the woods. And if you kids are smart, you won't either. But if you do decide to go, we do have maps in the gift shop.
[Witch Island Gift Shop]
(Jen stands over a cauldron, reading from the book.)
Jen: slow and feet on the floor chant these words to make him yours. (she drinks) Your turn.
Pacey: Excuse me? I'm sorry, it sounded like you said something about me consuming that godawful muck.
Jen: It says right here that both myself and the object of my affection must ingest of the potion for the spell to work.
Pacey: No, no, no, no, no.
Jen: Please? Pretty, pretty, pretty please? You don't have to swallow the branches, I promise.
Pacey: Fine, fine. But Lindley, payback is gonna be a bitch. (He drinks.)
Jen: How do you feel?
Pacey: Less than fresh.
(Wendy enters quickly with Dawson and Joey behind her.)
Wendy: What is going on in here?
Jen: Just a couple of crazy kids practicing a little bit of black magic.
Pacey: Yeah, you know--
Wendy: You shouldn't mess with things that you don't understand (To Dawson and Joey) Here, this will take you through the woods and to the church. And, oh yeah, don't get lost because it's very dark, it's very dangerous, and there's an excellent chance that you will never be seen or heard from again, okay?
[Witch Island Woods]
(Pacey, Jen, Joey and Dawson walk together.)
Jen: Take that Mary Waldeck girl, for example, was she a witch? I think not. Sounds like she just had a bad case of the warm and fuzzies.
Joey: It's too heartbreaking for words.
Dawson: I couldn't disagree more.
Joey: How do you figure?
Dawson: It clearly illustrates how love can thrive in even the worst of circumstances.
Joey: Yeah, and look what happened to her.
Dawson: Nobody knows what happened to her.
Joey: Well, I think it's safe to assume that Mary died a very sad and lonely death, separated from the one boy she ever loved.
Dawson: No, I don't buy that. If two people are truly, madly, deeply in love, they'll figure out how to be with each other.
Joey: They were young. They were split up for a long time, maybe-- maybe he forgot about her, maybe he met someone else.
Dawson: If he didn't meet somebody else and forgot about her than obviously they were never meant to be in the first place. See my point?
Joey: Could you be any more naive?
Dawson: Could you be any more cynical?
Jen: Could you be any more irritating? Pipe down, you guys, we're here.
Pacey: What do you think the chances are that they've got a men's room in there? I went a little heavy on the witch's brew. I'll be right back.
(Walks off into the woods.)
[Capeside High.]
(Andie walks up to a girl wearing a skimpy dress.)
Andie: Spaghetti straps and open toed shoes? Not on my watch.
(A guy in a letter jacket starts to shut his locker that's plastered with pictures of girls. Andie stops him.)
Andie: Inappropriate display of the female form. Statute 97.1, offensive and disgusting.
(Andie stops a guy with long hair and a guitar.)
Andie: Excuse me, 'scuse me, in case you didn't know, Elvis has most definitely left the building, and in his absence there will be no sideburns creeping past the earlobes. Rules of conduct, baby. Read em, learn 'em, live em.
[Witch Island Church.]
(The gang opens the door and walks inside.)
Dawson: (reading a historical plaque) Listen to this, the townspeople built the church cuz they thought it would help the girls find God. They sent a minister over every Sunday, but the girls teased him so mercilessly, eventually he gave up and stopped coming.
Jen: I could hang with those girls. (swinging her arms around absent-mindedly) I wonder if Pacey loves me yet.
Joey: They were murdered.
Dawson: Beg your pardon?
Joey: It says here that a group of men from the mainland treated the island like their own personal brothel. When word got out, the bible-thumpers got together and decided enough was enough. And then an angry mob came, corralled the girls into this church, and set it on fire.
Dawson: And that's when William must've run off with Mary.
Joey: Hold on, Romeo. Why are you reading into this all of a sudden? How do you know that William didn't light the torch?
Dawson: Uh, I don't know, maybe cuz he loved her?
Joey: How do you know he was such the enlightened male, Dawson. I mean, if the whole town thinks your girlfriend's a witch, maybe it's just easier to go with the flow.
Dawson: That's not the story I'm interested in telling.
Joey: Well, a good documentarian looks at the story from all possible angles, Dawson. Not just from the perspective of his coy and annoying little view.
Jen: Hey, has Pacey showed up yet?
Joey: Not since he went out in search for the perfect tree.
Dawson: We gotta get back, its starting to get dark.
Jen: You know, I'll go find him. You two go back to that boat guy and make sure he doesn't leave without us and well meet you back at the docks.
[Witch Island Woods]
(Dawson and Joey walk together to the docks.)
Dawson: Joey, why does my optimism have you so irked?
Joey: That's not what's irking me, Dawson.
Dawson: What is it?
Joey: What's going on with us?
Dawson: Joey, this is not the time or the place to run through an exhaustive dissertation on the state of our relationship.
Joey: Right, you know we should just stand back and watch it crumble around us. We'll just deal with it when it's more convenient.
Dawson: We're friends, why can't we just leave it at that?
Joey: Friends.
Dawson: Yeah, you take away everything else that we are and that's what we are. We're friends.
Joey: Dawson, you can't just will a friendship into existence.
Dawson: You know, I give up, Joey. For the first time in my life, I have no idea what you're talking about.
Joey: Of course you don't.
Dawson: Well, explain yourself.
Joey: Dawson, what exactly do you know about my life these days? I mean, think about it. Do you know how I lost my job? How I did on my PSAT's? How the Potter sisters are eking out their meagre living? And you know, I don't know a thing about your life, either.
Dawson: Joey, I'm sorry if I've been distant, but I thought that's what we needed.
Joey: You know what the last year of my life has been? This wide-awake nightmare of conflicting emotions. And no matter how bad it got, there was always one thing that kept me going, and that was us. Our bond, our connection, whatever you want to call it. You know, it made me feel like I wasn't alone, like I was part of something special. So I'm not standing here whining about being friends or not being friends. It's just, for the first time in my life, I'm not feeling that connection, Dawson, and it scares me.
(The boat engine starts.)
Joey: Wait!
Boat Guy: There you are, great. Get in, let's go.
Joey: No, we can't leave yet. We got split up from our friends.
Boat Guy: Stupid, stupid, stupid. Didn't I warn you guys about getting stuck out there past dark? I'm pretty sure I did.
Dawson: They'll be here any minute.
Boat Guy: Nuh-uh. No way. I'm not staying. Weird things happen out here at night. So you come with me now, or I can come back in the morning and find out who's still alive.
Dawson: We're not gonna leave without our friends.
Boat Guy: Fine. I warned you guys. I told you. Whatever you do, don't go in the woods.
(Boat drives away.)
[Witch Island Woods]
(It's dark now. Jen and Pacey walk through the woods with a flashlight.)
Jen: Do you feel it yet?
Pacey: Feel what exactly?
Jen: The spell.
Pacey: Yeah, yeah I am starting to feel something. I think I'm starting to feel a little lost. That's what it is, lost.
Jen: Yeah, I know. I gotta say, the idea of a wholesome, biblically-themed meal this evening with Grams isn't sounding too gosh-darned unappealing. I'd even consider saying grace. But instead I am traipsing around some haunted forest with the likes of you.
Pacey: Why am I always the bad guy, huh? Do I deserve this? I don't think so. What is it about me that inspires such vitriolic diatribes? Take Andie, for example. She goes away for the summer and sleeps with a mental patient. So I break up with her for conduct unbecoming a girlfriend, something which I think I was pretty justified in, yet somehow she manages to turn it around so that I feel like the creep at the end of the day. How does that happen?
Jen: You think you're the creep? Just wait till some sweet, innocent freshman gets a crush on you and then you accidentally on purpose break his smitten little heart, thus derailing his next (not sure if it was the word 'next' or not) love life forever.
Pacey: You know, love has this horrible habit of messing everything up.
Jen: That it does.
Pacey: But sex is nice.
Jen: (looking a little surprised) Yes it is.
Pacey: Yes it is. Sex good. Love bad. You toss it into the wok, it messes the whole thing up.
Jen: This is true.
Pacey: I'm starting to think that casual sex is maybe the way to go.
Jen: Sex is never casual, Pacey.
Pacey: Perhaps, but what if both partners agreed to the terms beforehand.
Jen: Like a pre-nup?
Pacey: Yes, exactly. Like a pre-getting-busy agreement. I'm just thinking out loud here, but the concept of two horny teenagers coming together for some gleefully nasty coitus and parting as friends is positively revolutionary in this day and age.
Jen: Sounds killer in theory.
Pacey: No guilt.
Jen: No shame.
Pacey: No head games.
Jen: No bad mix tapes.
Pacey: I hate those. You know, this may be the witch's brew talking, Lindley, but you are starting to look all kinds of cute.
[Witch Island Gift Shop]
(Joey sits reading from Mary Waldeck's diary while Dawson is in the background.)
Joey: (reads) Another day goes by without word from William. It's been but a few weeks time since I arrived on the island, yet it feels like an eternity. This time apart has me wondering if our bond was but an illusion.
Dawson: Is that what you think, Joey? That our relationship was some slide of hand magic trick you made to fill up some hole in your life?
Joey: Look, I didn't say that, Dawson. Don't put words into my mouth.
Dawson: I don't have to.
Joey: Dawson, don't you ever wonder where this is going, where we are exactly? I mean, is this just the first act or is our story ended and we're just too stupid to realize that?
Dawson: Why do we have to figure all that out right now? What's wrong with just living the present for once.
Joey: Because the present sucks, Dawson. I mean, excuse me for thinking back and looking forward, but I'm just trying to make sense of what's happened to us.
Dawson: Joey. (he walks over to her.) Joey, you yourself once told me that some love stories never end. What happened to that girl?
Joey: She offered herself to the boy she loved and the boy she thought loved her back and he rejected her.
Dawson: Joey, listen to me. If we are truly meant to be, then we will find a way back to each other. It's as simple as that.
Joey: Are you so sure about that, Dawson? Listen. (Reads.) I fill my days with memories of him. I remember how he used to look at me, as if i was his most valuable treasure. Has he found a new treasure? I can't help but wonder if we will be able to find our way back to each other. The road before us seems so very long and my head is clouded with such dark thoughts. I feel our bond grows weaker by the day and I'm powerless to stop it. (a bell rings)
Dawson: That's probably them.
(Dawson and Joey leave. A suspicious Wendy watches after them.)
[Witch Island Church]
(Pacey and Jen are inside the church as Dawson and Joey enter.)
Pacey: Hey, you rang?
Dawson: I thought you guys rang.
Jen: We didn't rang.
Joey: Somebody rang.
Pacey: Well, this is mighty peculiar, people.
Dawson: What?
Pacey: There's no bell here.
Dawson: What?
(They all look up into the steeple which is bell-less.)
Joey: Ok, I'm now sufficiently wigged.
(Later. Joey sits reading the diary. Jen looks on.)
Jen: How goes the seventeenth century soap?
Joey: She just got a letter from William.
Jen: Do tell.
Joey: (Reads) November tenth, Sixteen-ninety-three.
Jen: That's today.
Joey: That's also the anniversary of the fire. (Reads.) A letter today from my beloved William. He has made me so happy. He says he's coming tonight to take me away from this godforsaken place, yet i am scared. He says there are those in town who feel we should be punished further for our crimes. (looks up) That's the last entry.
Jen: So you think he came back for her?
Joey: No. He probably played her for a fool and took up with some well-bred hussy from the mainland.
Jen: Come on, Joey. Hop on the happy train. Sounds to me like those two were madly in love.
Joey: Yeah, you know, I hate to be one of those girls who mistakes pop lyrics for profound thought, but sometimes love just ain't enough.
Jen: And I hate to be the one to burst this whole subtextual bubble that you're living in, but do me a favor, Joey. Don't let somebody else's love life dictate your own.
(Later. Dawson and Pacey sit in the back of the church, watching Jen and Joey.)
Pacey: You're not filming anymore, hombre?
Dawson: I'm not feeling particularly visionary at the moment. Let me ask you something, Pacey. Do you think I made a mistake?
Pacey: When and where.
Dawson: I told Joey that we needed some time apart.
Pacey: Do you think you made a mistake?
Dawson: Not at first, but I look at her now, and I see how far apart we've drifted and I-- I don't know. What if I was wrong? What if we don't end up together and it's all my fault?
Pacey: You wanna know what I see when I look at you, Dawson? For better for worse, I see a guy who consistently wears his heart on his sleeve. So no matter how harsh it may seem in retrospect, when you decided to put some distance between yourself and Joey, I know all you were doing was just following your heart. And with that in mind, I really don't think it's possible for you to have made a mistake.
(Later. Dawson and Joey are asleep in the pews. Pacey and Jen sit close in the front of the church.)
Jen: So you really think we can pull this one off?
Pacey: I don't see why not.
Jen: You don't have any feelings for me, right?
Pacey: None whatsoever. No-- no offense, of course.
Jen: None taken, of course.
Pacey: You for me, feelings?
Jen: Hardly even think about ya?
Pacey: You gotta love that.
Jen: So what do we do now?
Pacey: Uh, should I take my pants off?
Jen: Maybe we should kiss first.
Pacey: Yeah, that's a good idea.
(They move in to kiss. She pulls away just as their lips touch.)
Jen: Wait, is this the spell?
Pacey: I-- I don't know. I don't care. All I know is that in November of 1999, four hyper-verbal teenagers wandered off in the woods on Witch Island to film some ridiculous documentary for history class, and eight hours later, two of them started making out.
(They kiss.)
Pacey: That was--
Jen: --weird.
Pacey: Yeah. Let's try again.
Jen: Okay.
(They kiss.)
Pacey: How 'bout that, more weird?
Jen: Not so much.
(They kiss some more.)
(All of a sudden, they pull apart as tons of loud sounds come out of nowhere. People are yelling. There's fire outside the windows. Blue writing appears on the walls. There are girls' screams and chanting.)
[Witch Island Church]
(There's more yelling as they try to open the door. It won't open. Pacey bangs against it. A huge fireball bursts in through the window. Afterwards, everything is silent. Pacey bangs on the door. Joey opens it. They run out the door.)
Jen: Can we please just go home now?
Joey: Look I don't care if we have to swim home, let's just get the hell out of here.
Dawson: There's gotta be a logical explanation for all of this.
(A scream echoes through the woods.)
Pacey: Okay, well why don't you send us postcards, Bob, because I for one am not sticking around to find out.
(They run to the docks. The boat is there.)
Joey: Hey, the boat's there.
(They fumble with the boat as they try to leave.)
Dawson: Get in, get in.
Pacey: Watch out. All right.
Dawson: Get it, get it, get it.
Joey: Go, go, go, go, go.
(Dawson tapes as they pull away from the docks.
[Capeside High School.]
(Dawson shows the footage just shown to the class.)
Dawson: To be quite honest, I envisioned a much more straightforward documentary on the history of Witch Island, but I was surprised by what I found there. A love story, pure and simple. Two soulmates torn apart by the social climate of their time. And while what happened to us is certainly open to interpretation, there's no disputing the fact that the island embodies the emotional turmoil of a girl who didn't know what the future held for her and the boy she loved.
Principal Green: Nice work, Mr. Leery. A tad derivative in the wake of the whole Blair Witch phenomenon, but inspired work nonetheless. I particularly like the part where-
Girl: Hey, what's that all about?
Dawson: What?
Girl: It looks like two people standing on the dock watching you go. See, look close.
(Dawson rewinds the video. Sure enough, there are two figures in silhouette standing on the dock. A student comes in from the hallway.)
Student: Principal Green, we've got a situation here.
[Capeside High Cafeteria]
(Andie and Belinda are behind a table from which extends a huge line of students.)
Andie: Milling and making a filthy den in the library. One week's detention. (bangs her gavel.) Next!
Principal Green: Miss McPhee, you care to explain what's going on here?
Andie: Principal Green, I took your advice and I ran with it. I've teamed up with Belinda and we've taken the first steps toward improving the quality of life at Capeside.
Principal Green: What could all these students have possibly done wrong?
Andie: Each and every one of them was in direct violation of the rules of
conduct.
Principal Green: The rules of conduct were prepared in 1957, of course they're going to be in violation. Now after you dismiss these students, I'd like you to stop by my office.
[Screen Play Video]
(Pacey sleeps behind the counter. The sound of the bell on the door wakes him. He looks up to see Jen looking impishly at him.)
Jen: So when are we gonna talk about it?
Pacey: Talk about what, exactly?
Jen: What happened out there.
Pacey: What did happen out there, Lindley?
Jen: I don't have any idea, but I would just prefer if it didn't get in the way of our experiment.
Pacey: Perhaps we should take the shadowy, ill-explained events of our brief sojourn in the woods as something of an omen.
Jen: No.
Pacey: No?
Jen: No. If nothing else, that gooey little melodrama just proves that love mucks everything up.
Pacey: So then your thinking would be that we should still have sex?
Jen: Yes.
Pacey: Well, all right then. Okay. (pauses) Do you wanna do it right now?
Jen: Um, do you?
Pacey: I'm kinda tired, actually.
Jen: Oh, fine. Roswell's on in five minutes anyways. You just let me know
when you wanna do it, and I'll do it too.
Pacey: Okay, so let me get this straight. If I am ever in need of... a release, you're just gonna help me out.
Jen: Exactly, but keep in mind this is a two way street.
Pacey: Of course. Well, that sounds fantastic.
Jen: Doesn't it?
Pacey: It does.
Jen: Good.
Pacey: Should we-- I don't know, should we kiss on it?
Jen: No.
Pacey: No?
Jen: No. Kissing is intimate and we're not about intimacy.
Pacey: Perhaps we should just shake on it, then.
(They shake.)
Jen: Shaken.
Pacey: It was good seeing ya.
[Dawson's bedroom]
(Dawson and Joey sit on the bed watching the frozen image of the two figures on the dock on tv.)
Joey: Who else could it be other than Wendy and that boat guy? I mean, he's a guy, she's a girl, they both had access to the island, they left the boat out there for us. I mean it's the only possible explanation.
Dawson: The only possible explanation?
Joey: Let's hear your version.
Dawson: Okay, the girl is Mary Waldeck and the guy is William Bennet. Look at those clothes, that hat, those are 17th century clothes if I've ever seen them.
Joey: I think the crack habit has definitely come between you and your cognitive powers, Dawson. Obviously, Wendy and the boat guy were screwing with us the whole time.
Dawson: Skeptic.
Joey: Sucker.
Dawson: Cynic.
Joey: Gullible.
Dawson: I don't know, maybe you're right. Maybe we've seen the world according to Dawson one too many times and we should just slip out of the Movie theater into the harsh light of day.
Joey: I don't know, Dawson. I mean, maybe you're right. Maybe William and Mary found their way back to each other after all.
Dawson: You think?
Joey: It's just a thought.
Dawson: Joey, I want to apologize.
Joey: For what?
Dawson: For taking our friendship for granted. I was wrong to think that we could just pick up right where we left off.
Joey: Well, it's not entirely your fault, Dawson. I mean, look at us. We've spent years intellectualizing every little feeling and it doesn't count for anything. All that matters is what we do, how we take care of each other. So let's not talk this to death. Let's take it slow and check in with each other every once in a while. Dawson: That sounds immensely doable.
Joey: Good. (looking back at the tv) I think this is one X-file we're never gonna close.
Dawson: Not unless we go back.
Joey: No.
Dawson: Come on, Joey. A sequel?
Joey: Let's just see how this one opens first.
Dawson: By the way, how did you do on your PSAT's?
Joey: Brilliantly.

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 26 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

tutu0605 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming