VOTE | 151 fans |

#306 : Miss Jenny et son chauffeur

Titre en VO : "Secrets and Lies" - Titre en VF : "Miss Jenny et son chauffeur"
¤ USA : diffusé le 10/11/99 - France : diffusé le 15/10/00
¤ Scénario : Greg Berlanti et Alex Gansa - Réalisation : Greg Prange


Jennifer Lindley élue Miss Capeside, une fête est organisée en son honneur. Au début, elle s'y oppose, mais finit par coopérer. Elle organise alors une cérémonie plutôt spéciale...

Pendant ce temps, Joey et Pacey qui construisent la nouvelle pension reçoivent un téléphone d'Andie, laquelle explique qu'elle a évité de justesse de se faire violer par Rob.

Pacey et Andie se remmetent ensemble le soir, mais le lendemain Pacey la largue déjà.

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Jen et Dawson sont dans les couloirs du lycée et parlent de la victoire de Jen en tant que " Miss Capeside ". Elle lui explique que si elle a été élue, c'est bien parce qu'elle est blonde avec une forte poitrine. Elle est en train de lui dire qu'elle marche sur les traces de sa mère, ce qu'elle déteste, quand elle se retrouve nez à nez avec tous les membres du comité qui organisent la cérémonie annuelle des "Miss Capeside", à laquelle elle devra participer.

Pacey et Joey sont en train de construire la nouvelle pension, en investissant tout l'argent de l'assurance. Elle lui apprend alors malencontreusement qu'Andie voit Rob, et qu'elle s'est fait virée.

Dawson trouve sa mère en rentrant chez lui. Elle revient pour cette fameuse "Soirée Jennifer Lindley". Elle lui demande pour l'occasion, sous le regard de son mari, d'être son cavalier, ce qu'il accepte, gêné.

Jen se retrouve avec Constance Freitling, la doyenne des "Miss Capeside", une amie de Henry. Elle lui annonce qu'elle ne veut pas coopérer pour l'organisation de cette fête. En sortant, Henry tombe du toit, après avoir essayé d'y mettre des guirlandes. Ils partent ensemble, pour aller voir des fleurs, et parler de cette femme dont la vie ne se résume qu'à deux évènements : "la conférence mondiale sur l'orchidée et cette soirée". Il réussit alors à la faire changer d'avis, en ce qui concerne la cérémonie.

Alors que Joey et Pacey travaillent pour construire la pension, ils reçoivent un appel d'Andie, qui pleure au téléphone. Ils vont la voir, et elle leur explique que Rob a voulu la violer, mais qu'elle a réussi à s'enfuir. Pacey, hors de lui, va aussitôt frapper Rob, qui le nie, avant de repartir.

Ils veulent qu'Andie aille au commissariat mais cette dernière refuse. Pacey l'amène alors sur son bateau en construction, où ils passent la nuit. Pacey, qui refuse tout d'abord le baiser d'Andie, va changer d'avis par la suite. Ils se remettent donc ensemble. Le lendemain, il la ramène chez elle. Avant de partir, elle lui explique qu'il compte énormément pour elle.

Pendant ce temps, Rob va voir Joey, et essaie de lui expliquer qu'il n'a rien fait, et que c'est Andie qui lui a proposé de monter dans sa chambre. Il la supplie de le croire, mais elle finit par lui claquer la porte au nez !

Pendant la fameuse cérémonie, Dawson apprend que sa mère a été renvoyée de son boulot et que ce n'était donc pas de son plein gré. Jen a fait une surprise à Constance : ce n'est pas un quartet interprétant du Mozart qui arrive, mais un groupe de quatre Drag Queen qui se dandinent dans la salle. Constance trouve cette plaisanterie de mauvais goût, mais finit par y prendre part.

Andie, qui va voir Pacey en train de rénover son bateau, se fait larguer. Il lui fait une métaphore en comparant son bateau à leur relation basé sur le fait que lorsqu'il y a cassure, il est toujours difficile de réparer totalement. Andie, très triste, est forcée de repartir car elle voit bien qu'il restera sur sa position.

Jen et Henry se retrouvent à nouveau à regarder les fleurs. Il veut l'embrasser, mais elle le repousse en lui disant qu'elle ne veut pas de ce genre de relation, elle le considère comme un simple ami. Il essaie tant bien que mal de l'en dissuader en lui avouant son amour mais rien n'y fait et il finit par partir, triste.

Andie va voir Joey, étant sûr que c'est elle qui a incité Pacey à la larguer. Joey lui assure que non en lui faisant remarquer qu'elle ne pense vraiment pas qu'elle ait inventé ce genre d'histoire car ce n'est pas son style de faire un acte si malsain ! Et Andie se met alors à pleurer dans ses bras en lui expliquant que Pacey est son seul objectif et qu'elle veut tout faire pour le récupérer.

Pour finir, une scène récapitulative. Pacey retape son bateau, les parents de Dawson parlent ensemble pour redevenir amis, comme Dawson l'avait conseillé à sa mère, alors qu'Henry se promène, seul, pensif.

1. Dawson et Jen parlent tout en marchant dans le lycée, ils descendent l’escalier.

Jen : Faut pas chercher, ça doit être génétique.

Dawson (rit) : qu’est ce qui est génétique ?

Jen : J’avance sur les pas de ma mère. C’est une fatalité, je devais être élu Miss Capeside.

Dawson : ta mère est passé par là, elle aussi ?

Jen : Elle a été Miss Cap Côte, c’est pareil. C’est comme ça qu’elle s’est retrouvée à faire les défilés en maillot de bain, la pub en femme sandwich, les interclasses de foot et les maisons de retraite.

Dawson : Autrement dit ? (en ouvrant son casier)

Jen : autrement dit, je crois que malgré tous mes efforts, je me retrouve piégé, obligé d’embrasser la culture populaire de Capeside. (soupir) Dawson, j’ai vendu mon âme. J’ai l’impression d’être l’ombre de mon ombre. Je ne suis qu’un fantôme.

Dawson : Je te trouve trop dur avec toi même. (reprends le couloir du lycée)

Jen : C’est parce que je le mérite. Ça aussi c’est un petit défaut hérité directement de ma maman.

Dawson : Tu te trompe complètement. Je ne crois pas qu’on est voté pour toi parce que tu ressemble à ta mère mais parce que tu es toi.

Jen : On a voté pour moi, parce que je suis blonde et que j’ai une belle poitrine.

Dawson : c’est vrai, mais en votant pour toi, je pense qu’on a aussi voté pour la marginale, la provocatrice, pour celle qui sort des sentiers battus.

Professeur Milo : Mademoiselle Lindley, puis-je vous interrompre ?

Dawson et Jen se regardent étonnés.

Jen : Bonne nouvelle j’espère M. Milo ?

M. Milo : Permettez moi de vous présenter la crème du Lycée de Capeside. Vous avez devant vous un demi-siècle de rêve, de beauté et d’élégance.

Il se tourne vers plusieurs filles.

M. Milo : Mesdames je vous présente Mademoiselle Jennifer Lindley, votre consoeur, élue reine de la promo 99.

Voix : Je suis Constance Freckling, 5ème du nom, des célébres bonbons Freckling. Je suis la reine la plus âgée.

Jen sert la main de Mme Freckling.

Mme Freckling : S’il vous plait Jennifer, pourrez vous étendre votre index à l’intérieur de mon poignet. Comme ceci (Jen donne sa main)

Mme Freckling : oh !Félicitation ! Il s’agit de notre poignée de main secrète. Bienvenue au club ! J’ai beaucoup entendu parler de vous…

Jen est décomposée, regarde Dawson, Dawson sourit.

 

Générique

2. Bessie est dehors à coté de sa maison, ils font des travaux. Bessie sert le café.

Bessie : Génial ! Je trouve ça génial ! Mais dite moi au fait, lequel de vous deux a eu cette brillante idée ?

Pacey et Joey en chœur : Moi

Ils se redardent

Pacey : Bon (lèves les mains). Je reconnais que ta sœur a eu l’idée de transformer cet endroit en pension de famille. Mais c’est grâce à moi que ça n’a presque rien coûté.

Joey ne dit rien, approuve

Bessie : Oh Pacey ! N’oublies pas de remercier ton père pour nous avoir aider autant.

Pacey : C’est normal, pour moi c’est ça le véritable rôle de la police.

Bessie s’en va, et Pacey et Joey se servent du café

Pacey : Café noir ?

Joey : Ouais (en faisant une drôle de tête).

Pacey (jetant un regard sur Joey) : Qu’est ce qui ne va pas Potter ?

Joey : Baahh… je suis très inquiète. On a investit tout l’argent que l’assurance a remboursé, alors ce que j’espère c’est que ça marchera.

Pacey et Joey marchent avec leurs verres de café à la main.

Pacey : ça marchera

Joey : ça vaudriez mieux. Je ne travaille plus à la Marina.

Pacey : Qu’est ce qu’il s’est passé avec ce crétin ?

Joey : Ah ! C’est une longue histoire… Il sortait avec quelqu’un que… enfin une fille que je connais. Et comme j’étais inquiète pour elle, je l’ai mis en garde. Et résultat le lendemain, ben j’étais viré.

Pacey : Mmmhh ! C’est charmant !

Joey : Mouais

Pacey rit.

Pacey : Qui est la fille ?

Joey : Tu ne connais pas.

Pacey : T’en est sur ?

Joey mentant : oui

Pacey : Eh! Potter ! (la prenant par l’épaule) Un conseil d’ami, ne fait surtout jamais de politique, d’accord ? Tu es absolument incapable de mentir. Ton regard te trahis !

Joey fait un sourire forcé.

Pacey : Alors qui c’est ?

Joey le regarde génée. Pacey comprends et baisse la tête, dépité.

Joey : Je suis désolée, je ne voulais pas que tu le saches Pacey.

Pacey : Vraiment je sais pas quoi dire.

Joey : Je ne sais pas si ça peut te consoler mais ça ne durera pas. Andie est trop intelligente pour rester avec un imbécile pareil.

Pacey touche la joue de Joey, et baisse les bras.

Pacey : C’est la vie ! Si elle est heureuse, tant mieux.

Pacey s’en va, jette son café. Joey ne bouge pas, pensive.

 

3.Dawson rentre chez lui.

Dawson : Papa !! tu es là ?

Il pose son sac, et voit sa mère.

Dawson : Maman !?

Dawson se précipite pour prendre sa mère dans les bras.

Gail : Oh ! Chérie ! Si tu savais comme tu m’as manqué.

Dawson : Qu’est ce que tu fais ici ?

Gail : Je voulais faire une surprise à mon fils.

Dawson : Je ne m’en plaints pas.

Mitch : C’est bientôt la soirée des reines de promo, c’est pour ça que tu es là ?

Gail : (soupir) et oui, ton père me connaît trop bien. En tant que miss élu dans les années 70, oui je tenais à être présente. Mitch : les années 70 ? Gail rit et Dawson sourit et part vers le frigo.

Mitch : Bonjour Gail !

Gail : Bonjour Mitch !

Dawson ouvre le frigo

Dawson : C’est Jen qui l’organise !

Gail : La soirée Jen Lindley ?!

Mitch : oui ! c’est notre nouvelle Miss Capside

Gail étonnée : ça alors, comment est ce possible ?

Dawson : En ce qui me concerne, j’y vois les signes précurseurs de l’apocalypse.

Gail : En tout cas, ça nous promets une belle partie de rigolade ! pas vrai ?

Dawson boit son verre, étonné, il regarde tour à tour ses parents.

Dawson : Est ce que je me fais des idées maman ? ou tu as regardé dans ma direction en disant « nous » ?

Gail : Chérie ! J’ai besoin d’un cavalier.

Dawson dit un « ah » d’étonnement, et regarde son père qui paraît déçu. Mitch s’en va, dégouté, et Gail soupire, puis sourit à Dawson.

 

4.Quelques images du lycée, puis on voit Pacey et Joey qui mangent à la cantine. Andie arrive et s’assoit avec eux.

Joey : ça serait pas mal pour commencer.

Pacey : d’accord

Andie : Salut ! (avec un grand sourire)

Pacey qui se lève : Il me semblait qu’il fallait que je révise mon vocabulaire d’Allemand.

Andie : Tu ne connais pas l’allemand.

Pacey (froidement) : Raison de plus pour réviser.

Pacey s’en va.

Andie : Tu lui as dis ?

Joey : ça m’a échapper au petit déjeuner.

Andie : au petit déjeuner ?

Joey : oui ! Pacey nous donne un coup de main pour l’ouverture de la pension. On n’y a investi tout l’argent rembourser par l’assurance, plus nos économies. On voudrait pouvoir ouvrir très vite en espérant que ça marche.

Andie : Ecoute Joey, ce n’est pas ma faute si tu as été renvoyé.

Joey lui lance un de ses regards.

Andie : et même si c’était le cas, tu ne vas pas m’en vouloir toute la vie…

Joey : Pas toute la vie… mais quelques mois.

Andie : En tout cas, je ne sais pas ce que Rob représente pour moi. Ce que je sais c’est que j’y peux rien, il me plait.

Joey : C’est sur ! Mais moi ce que je te garanti, c’est que je ne serais pas là pour te consoler, t’es prévenu.

Andie fait une drôle de tête.

 

5. Jen se dirige vers une grande maison, et lit le mot qu’il y a sur la porte. Elle rentre, découvre la maison, regarde les photos, puis une robe en cours de création. Mme Freckling arrive avec un plateau.

Mme Freckling : Que c’est laid, ces épaules qui tombent. Tenez vous bien droite et regardez le monde en face. Qu’en dites vous ?

Jen : Pardon ?

Mme Freckling : Cette robe !! Elle est presque terminée. J’en fais une nouvelle spécialement pour notre soirée de fin d’année.

Jen : C’est justement de ça que je vous….

Mme Freckling (la coupant) : Il faut être moderne. J’avais pensé cintrer la taille d’abord et ensuite élargir le décolleté.

Jen : Le décolleté est une bonne idée. Ecoutez Madame Freckling…

Mme Freckling : Mademoiselle Freckling. Je ne suis pas mariée. Un grand fracas rententit…

Jen levant la tête : C’est quoi ce …. (bordel). Ce bruit, bruit (bégayant). Qu’est ce que c’était ?

Mlle Freckling : C’est Hank !

Jen : Hank ?

Mlle Freckling : Mon homme d’entretien. Un brave garçon, il habite en bas de la rue. Je lui ai demandé d’accrocher mes guirlandes électriques sur le toit de la maison.

Jen : Oh !! euh oui, justement ! A propos de la fête… euh… j’espère que vous ne m’en voudrais pas, parce que je suis déjà plus ou moins passer par là, avec ma mère. Elle a toujours voulu m’inscrire au bal des débutantes et… et ce n’est pas ma tasse de thé.

Mlle Freckling : oh mais je vous en veux et comment. Vous avez des responsabilités en tant que nouvelle élue, il est de votre devoir de m’aider à préparer cet évènement.

Jen : Mais excusez moi, je ne vous ai rien demandé.

Mlle Freckling : Et moi je ne vous ai pas choisi Jennifer. La plus part des jeunes filles qui passent cette porte en sont plus que ravis ! Elles sont adorables, polies, enthousiastes, elles se rendent compte de la chance qu’elles ont d’être ici. Et de ce fait, elles se tiennent bien droites, sont bien coiffés, et… (scandalisée) portent un soutien-gorge. Est ce bien clair ?

Jen : Très clair !

Jen s’en va, ferme la porte la maison, et voit tomber un garçon. Voix : Ahhh !!!

Jen : Hank ?

Hank : Vite ! Attention ne restons pas là !

Il lui prends la main et l’entraîne. Ils courent tous les deux jusqu’à la véranda.

 

6.Joey balaie les gravas.

Joey : T’es comme les flics, dès qu’il y a du boulot, tu rentres chez toi.

Pacey : Certains flics rentrent aussi chez eux parce qu’ils ont des femmes et des enfants. On a pratiquement terminéJoey. Tient au fait ! quand on aura fini, faudra bien lui trouver un nom à cette pension. J’ai une idée si tu permets. Pourquoi pas « l’auberge Pacey Witter » ?

Joey (rit) : et pourquoi pas le « Pacey Mémorial » ?!

Le téléphone sonne

Pacey : Tu sais Potter, je me demande si ce n’est pas ton manque de gratitude qui fait que tu es célibataire.

Bessie arrive avec le téléphone et le tends à Joey.

Bessie : Tiens Joey ! C’est pour toi. Je ne sais pas qui c’est mais ça n’a pas l’air d’aller.

Joey : Allo ! Allo !

Voix au téléphone : Joey !

Joey : Andie c’est toi ?

Andie : S’il te plait (reniflant) aides moi !

Joey et Pacey se regardent

 

Pacey et Joey se retrouvent dans un jardin, à côté d’Andie qui est recroquevillé

Joey : Qu’est ce qu’il s’est passé ?

Andie : J’ai pas envie d’en parler, je veux rentrer chez moi.

Pacey : Andie, dis nous d’abord ce qu’il s’est passé ? (lui prenant la main tendrement)

Andie : Pacey ! s’il te plait Andie rejete la main de Pacey.

Joey : C’est Rob, c’est ça ? Il a essayé de te faire du mal ?

Pacey : Andie ! Si c’est ce type t’as fais du mal, dis le nous.

Andie (pleurant) : J’avais accepté de monter dans sa chambre avec lui, et dès qu’on a commencé à s’embrasser. Et tout à coup il a essayer de…de…(sanglote) et j’ai crié « non » mais il continuait. Heureusement je me suis débattue, j’ai réussi à partir avant qu’il se passe quoi que ce soit, et j’ai appellé Joey. Est ce qu’on peut rentrer s’il vous plait ?!!

Ils se relèvent

Pacey : Où est-il ?

Andie : Peu importe Pacey

Pacey : Il est chez lui

Andie : Allons nous en

Joey : Laisses tomber Pacey

Pacey : Je ne partirais pas d’ici, sans lui avoir dis deux mots.

Andie : Non ! Pacey !!

Pacey part, Joey prend Andie dans ses bras. Pacey, furieux, rentre chez Rob, il le cherche du regard et l’aperçoit en train de parler à ses amis.

Pacey : Rob ! Qu’est ce que tu as fais à Andie ?

Pacey met un coup de poing dans le visage de Rob, ils se bagarrent.

Pacey : Qu’est ce que tu lui as fais ordure ?

Rob : Mais j’ai rien fais. Des personnes interceptent les deux bagarreurs, et les maintient.

Pacey (se débat): Bien sur elle est entrain de pleurer dehors pour rien !

Rob (se débattant) : Où est ce qu’elle ? Je vais aller la voir.

Pacey : Je t’interdit de t’approcher d’elle !

Voix de plusieurs personnes : Arrêtez maintenant On les lâche.

Pacey (l’index en l’air) : Ne t’avises plus jamais à t’approcher de cette fille ou sinon tu le regretteras, je te le garantis.

Rob : J’ai même pas posé la main sur cette nana, t’entends.

Pacey : ça tu le diras au juge, d’accord ?

Rob : dégages

Pacey part. Tout le monde regarde la scène.

Ami de Rob : Allez calmes toi, viens prendre un verre (en soutenant Rob).

 

7.Jen et Henri sont dans la véranda entouré de plante.

Jen : C’est vraiment magnifique

Henri : Ouais, il y a plus de 200 plantes différentes. Le bulbophyllum virginalis Jen et Henri rient

Jen : Tu te moques de moi !

Henri : Non ! pas du tout, je te le jure. Mais c’est vrai le nom des plantes a souvent des noms à connotations sexuelles.

Jen : T’en as pas un autre ?

Henri : Euh si ! autre exemple, le Polystachya pubescens (Jen pouffe) Ou le Vanda vaginatum

Jen : oh…(rit) Arrêtes Henri, tu vas me faire rougir

Henri : ah ! (baisse la tête)

Jen : Non, t’en fais pas, il en faut plus que ça pour me choquer… Comment tu as fais pour apprendre tous ces noms ? (en regardant les fleurs)

Henri : Mlle Freckling

Jen (grimaçant) : Tu l’as supporte ?

Henri : Comment ça ?

Jen : Cette femme est sèche, et raide comme une corde de violon

Henri : Non, elle est… elle est triste.

Jen : Triste ?

Henri : Elle n’a personne dans sa vie. C’est vrai, elle n’a ni enfant, ni famille. Nous sommes voisins depuis 10 ans, et je crois que je suis son meilleur ami.

Jen : Ah (en souriant) je ne sais pas si il faut avoir de la peine pour elle ou pour toi…

Henri la regarde et baisse les yeux.

Jen : Henri, il faut faire quelque chose. Tu ne vivras pas longtemps sur terre avec le cœur sur la main. Ce monde est trop cruel.

Henri : C’est pas moi, c’est elle. Si tu savais à quel point elle était pressée de te voir, c’est fou.

Jen : C’est vrai ?

Henri : Je lui beaucoup parlé de toi. Est ce que tu te rends compte qu’elle n’a que deux dates importantes sur son calendrier. Il y a cette fameux conférence à Miami chaque printemps.

Jen : une conférence ?

Henri : La conférence mondiale sur l’Orchidée. Et à l’automne, elle prépare cette soirée. Elle ne vit que pour ça, que pour ça. C’est tout, elle n’a vraiment rien d’autre.

Jen reste songeuse.

 

8. Chez Joey, Pacey, Andie et Joey sont réunis dans le salon, sur le canapé.

Joey : Andie, tu dois aller au commissariat ce soir.

Andie : Non, je ne peux pas y aller.

Joey : Il faut que tu y ailles, il faut que tu en parle à la police

Andie : Joey, c’est pas comme si il avait réussi à me violer

Joey : Bon, tu vas rester ici, je pense qu’il est préférable que tu ne passes pas la nuit toute seule.

Andie : Merci mais faut que je rentre.

Andie est anéanti, Pacey la regarde.

Pacey : Laisses Joey, je m’en occupe.

Joey : T’en ai sur ?

Pacey regarde Joey, puis Andie, puis sur Joey

Pacey (à Joey) : oui

Joey : d’accord

 

9. Henri tient Jen par la main, et la fais avancer jusqu’à Mlle Freckling qui est occupé à coudre la robe.

Henri : Mademoiselle ? Constance ? (à Jen) Elle a dut éteindre son appareil

Jen : Son appareil ?

Henri : Son appareil auditif, par moment elle l’éteins pour se couper du monde. Henri tape le dos de Mlle Freckling qui sursaute.

Mlle Freckling : Oh Hank ! tu m’as fais une de ces peurs. Oh ! (elle remets son appareil)

Henri : euh j’ai rencontré Jen dehors par hasard.

Jen : Mlle Freckling je sais que notre collaboration a mal commencé et… si c’est possible, j’aimerais qu’on reparte à zéro.

Mlle Freckling : C’est incroyable ce que ce garçon peut être convainquant

Jen (en souriant) : C’est vrai... J’ai…J’apprends à le connaître tout doucement.

Mlle Freckling : Si il vous apprécie, c’est que quoi qu’il en soit, vous n’êtes pas si mauvaise.

Jen : J’étais en train de penser la même chose de vous.

Henri : Alors on prend le thé pour fêter la fin de la tempête ou on se replonge dans les préparatifs ?

Jen : Allons y pour les préparatifs !

Mlle Freckling : Parfait ! (elle s’assoie) euh... distraction ou bien nourriture ? (elle lui indique une place à côté d’elle) A vous de choisir ?

Jen (s’asseyant) : euh… distraction

Mlle Freckling : ah ! en voila une surprise ! (sourit) Alors dans ma maison, il y a un règlement

Jen : Oh en voilà une surprise !

Mlle Freckling : Pas de mimes, pas de magiciens, pas de Mick Jagger, pas d’Elvis Presley, ni de Disc Jockey pour animer la soirée, pas de troupes de théâtre, pas de Break dance, pas de rap, pas de dompteur de…

Jen : Oui, je vois pas trop de bruit, et pas trop brancher non plus.

Mlle Freckling : trop brancher ?

Jen : que diriez vous d’un quater qui viendrait jouer du mozart ?

Mlle Freckling : C’est parfait ça !

Jen : Bon je vois à peu près.

Mlle Freckling : Je vous fais confiance

Jen : Oh, une dernière chose !

Mlle Freckling : Je vous écoute

Jen : Et bien, euh… il ne sait pas encore, mais Hank, ici présent, sera mon cavalier.

Jen prends la main d’Henri, le fait asseoir près d’elle, et prends son bras pour le mettre autour de son cou. Henri est étonné, content.

 

10.Andie tient la pancarte « True Love » et Pacey est derrière elle. Ils sont sur le bateau

Andie : True Love, l’amour vraie, c’est ironique

Pacey : Mais enfin, dans la mesure que je sais que ça n’existe pas, j’essaie de l’inventer.

Pacey mets une couverture sur le dos d’Andie.

Andie : Pourquoi m’as tu emmener ici ?

Pacey : Parce que… je me dis que tu souhaitais un endroit calme

Andie : Il y a d’autres endroits aussi calmes Pacey.

Pacey : Ouais certainement. (rit) En fait j’avais sûrement envie de te montrer que j’allais bien. Apres qu’on s’est quitté, j’ai trouvé cette occupation pour oublier pour canaliser cette souffrance atroce.

Andie : Moi je n’ai rien oublié. Je ne peux pas t’oublier.

Pacey : T’y arriveras Mc Phee.

Andie : Même ça, tu vois, le fait que tu m’appelles par mon nom de famille. Tu peux pas savoir combien ça me manque.

Pacey : Arrêtons là Andie, je pense que tu as vécu un gros choc ce soir.

Andie : Si cet incident était le prix à payer pour me retrouver avec toi, alors j’ai pas de regret.

Pacey : On n’est pas ensemble. Je suis là pour toi, mais pas avec toi.

Andie : Si tu fais comme si je n’étais pas là, fais comme si je n’étais pas en train de te parler, en train de te regarder dans les yeux et de t’embrasser.

Andie s’approche tout doucement de ces lèvres, et la rejette.

Pacey : Andie ! Andie : pardon

Pacey : On ne peut pas… On ne peut pas pour pleins de raison, on peut pas.

Andie : Je ne te demandes pas ce qu’on peut faire, Pacey, je te demandes ce que tu veux faire ?

Pacey : Je veux être sur que tu ailles bien. Je ne vois rien de plus important.

Andie : C’est triste, parce que tu comptes autant pour moi qu’avant. Ce que je veux c’est être avec toi Pacey.

Pacey : Oui c’est ce que tu penses maintenant, mais demain tu penseras complètement différemment.

Andie : (soupir) Je te parle pas de demain, je te parle de maintenant. Ce soir, toi et moi ensemble, sous les étoiles, comme autrefois. Un simple baisé, de la tendresse, c’est tout ce que je te demandes. Tu n’en as pas envie ?

Pacey la regarde longuement, lui caresse la joue, ils se rapprochent, et s’embrassent.

 

11. Pacey est au volant de la voiture de police de son père, ramène Andie chez elle.

Andie : Merci de t’être occuper de moi.

Pacey : Je l’ai fais avec plaisir.

Andie : Et avant de te quitter, il y a une dernière chose que j’aimerais te dire. A propos d’hier soir, ce qui s’est passé ou pas passer, si on en est arrivé là, c’est qu’il y avait une raison à laquelle j’adhère à 100 %. C’est un risque que j’ai pris, et puis peu importe ce que cela peut engendrer. C’est entièrement…

Pacey : Andie…

Andie : Je parle trop ?

Pacey : oui

Andie : En fait c’est un moment un peu spécial, j’ai peur, et quand j’ai peur, je parle pour ne rien dire. Il y a beaucoup de gens qui font ça, alors que…

Pacey : Andie…

Andie : je recommence.

Pacey acquièce.

Andie : oui… je crois que j’ai envie de savoir si tu ressens la même chose que moi ?

Pacey : oui

Andie : (soupir de soulagement, en souriant) : si tu savais comme ça peut me faire plaisir.

Andie embrasse Pacey sur la joue. Et commence à sortir de la voiture.

Andie : Bon…

Andie se dirige chez elle, lui fait signe de la main, Pacey fait pareil, puis ferme les yeux tristement.

 

12. Rob frappe à la porte de chez Joey, et celle ci l’ouvre, avec le regard méchant.

Joey : T’as pas vu l’écriteau ? Les violeurs sont interdits de séjour sur ma propriété.

Joey lui ferme la porte au nez, mais Rob la rouvre de force

Rob : Je ne l’ai rien fais.

Joey : Pas mal ! Un regard moins affolé ce serait bien. Je crois que c’est le seul défaut de ton interprétation.

Joey veut encore une fois refermer la porte, mais Rob l’en empeche.

Rob : Joey, s’il te plait.

Il lui prends par la manche et elle le repousse. Il recule

Rob : Dis moi qu’elle n’est pas allé voir la police.

Joey : si tu me touches encore, je vais crier si fort, qu’on m’entendra jusqu’au commissariat de Capeside.

Rob : oh ! Joey ! C’est elle qui m’a propose de monter, je te jure. C’est elle qui m’a pratiquement traîner dans ma chambre. On a commencé à s’embrasser, et je… je ne sais pas pourquoi, elle s’est mise à hurler.

Joey : Tu sais Rob, tu n’auras jamais beaucoup de crédibilité à mes yeux.

Rob : Bon j’admets, je t’es dragué, mais il y a quand même une différence entre un problème de harcèlement et un mensonge.

Joey : Il s’agit de viol ! donc il s’agit de délit punissable par la lois.

Rob : Je n’ai jamais eu besoin de forcer qui que ce soit.

Joey : Puisque tu le dis.

Rob : Cette fille est dérangée, c’est un secret pour personne. Tout le monde sait bien qu’elle a séjourné en hôpital psychiatrique.

Joey : Je vais faire comme si tu n’avais jamais dis ça.

Rob : Alors pourquoi tout cette histoire, pourquoi elle dit ça, j’aimerais bien comprendre.

Joey lui referme la porte. Elle soupire, et réfléchit.

 

13. Chez Mlle Freckling, une reception est donnée, tout le monde est sur son 31.

Mlle Freckling (en regardant autour d’elle) : Splendide !

Dawson est avec sa mère.

Dawson : Je me demande bien où est Jen !

Gail : ouhhh… ne te retourne pas, voici Marilyne Mendic et son mari. Je ne l’ai pas revu depuis des années.

Dawson : oh ! non ! pas elle ! au secours.

Ils commencent à partir quand on les interpèle

Marilyn : Oh Gail ! Dawson !

Gail : Oh Neil ! Marilyn !

Marilyn : Je suis au courant pour philadelphie.

Gail : oui bien, mais excusez nous, nous allions justement prendre un verre.

Dawson : Je suis très fière de ma mère.

Marilyn : Oh nous le sommes tous, même si Philadelphie n’a pas su la comprendre. Personnellement, je trouve absurde de renvoyer une présentatrice pour le prétexte que le public l’a trouve trop âgé pour s’identifier à elle, on dirait jamais ça de Diane Sauwer.

Neil : Gail ! revenez sur nos ondes, lorsque je vous dis que chez nous, vous serez toujours la bienvenue, je parle au nom de tout le comté.

Gail : C’est gentil ! (avec un sourire forcé)

Marilyne et Neil s’en vont, et Dawson regarde sa mère qui est triste.

Dawson : Maman, pourquoi tu ne m’as rien dis ?

Gail pousse un soupir, puis ils voient Jen entré en compagnie d’Henri.

Mlle Freckling se dirige vers Jen et Henri.

Mlle Freckling : Vous êtes en retard, le quarter n’est pas arrivé. Quand à votre tenu, elle est malheureusement inapproprié, je regrette. Vous allez retourner chez vous, et vous changer immédiatement. Je peux comprendre qu’elle veut tourner cette réception en dérision. Mais pourquoi Hank…

Jen : Calmez vous. Tout est de ma faute, et vous ne savez pas ce qu’il vous attends.

Voix : Allez les filles, tous en scène, on va tout donner. Des travelos rentrent, et Mlle Freckling est scandalisée.

Mlle Freckling : Qu’est ce que c’est ces personnes ? Qu’est ce que c’est ?

Jen : C’est le quatuor

Mlle Freckling : Je voudrais une chaise

 

14.Joey et Andie sont dans une cuisine de la maison d’Andie.

Joey : T’en as parlé à ton père ?

Andie : (soupir) Pourquoi tu veux que je lui en parle ? Il serait bouleversé alors qu’il ne s’est rien passé, ce n’est pas vraiment dramatique.

Joey : Andie, ça aurait pu être très grave.

Andie : Qu’est ce que tu en sais

Joey, peut-être que j’ai paniqué pour rien.

Joey : Tu aurais paniqué pour rien ?

Andie : Enfin j’ai pas crié au loup, si c’est ce que tu veux dire.

Joey : Non, non ce n’est pas ce que je veux dire.

Andie : Alors qu’est ce que tu veux dire ?

Joey : euh…

Andie : euh quoi ?

Joey : Rob est passé chez moi ce matin, il m’a donné sa version de l’histoire et il s’est pratiquement mis à genoux pour plaider son innocence.

Andie : C’est donc pour ça que tu es là. Tu ne vas quand même pas dire que t’as plus confiance en lui qu’en moi ?

Joey : Je n’ai aucune confiance en ce type.

Andie : ah non ! tu t’es arrêté pour me voir et pour discuter ?!

Joey : Si je suis là c’est pour m’assurer qu’on a bien agit. (Andie soupire). Je me demande si j’aurais pas du le dénoncer pour son comportement avec moi. Peut être qu’on n’en serait pas là aujourd’hui. Qui sait ? Ton eau est en train de bouillir.

Andie retourne à ses marmites

Andie : Ecoutes Joey. Parfois dans la vie, les choses n’arrivent pas par hasard. Finalement c’est peut être un mal pour un bien.

Joey : Comment ça ?

Andie : Depuis hier soir, Pacey et moi sommes de nouveau ensemble. Et je suis si heureuse, tu peux pas imaginer. J’ai l’impression que tout redevient comme avant !

Joey fait un timide sourire puis reste songeuse, elles continuent à préparer le repas.

 

15. Jen : Mesdames, et Messieurs, voici le moment tant attendu. Je vous demande d’accueillir des artistes ravissantes et talentueuses : Amanda Levetoit, Megan, Youpi, Melle Christy Anitié.

Les quatres danceuses chantent sur « It’s Raining men ». Tout le monde regarde, Mlle Freckling est déboussolée, Dawson sourit.

Henri : J’ai un secret, ne le dis à personne, mais je craque pour Christy.

Jen : (rit) Tu as toujours eu du goût pour les femmes.

Henri : Constance ne me le pardonnera jamais

Jen : Ne soit pas catégorique. Je sais que quelque part, au fond d’elle, elle comprendra.

Henri : Qu’elle comprendra quoi ?

Jen : Reine de promo, drag-queen, quel différence ? Ce ne sont que des gens déguisés qui veulent se faire passer pour quelqu’un d’autre. Ils jouent un rôle. Allez viens !

Henri : Où ? qu’est ce que tu vas faire ?

Jen : Nous allons danser, dans le but d’accomplir un miracle : Réveiller les morts.

Henri et Jen dansent, et d’autres personnes se lèvent pour danser. Le pied de Mlle Freckling bouge au rythme de la musique.

 

16. Andie arrive avec un panier dans l’établi de Pacey qui scie du bois.

Andie : Distribution des cadeaux !!!

Pacey : Salut Andie !

Andie : Salut ! J’ai pensé qu’une femme serait la bienvenue à bord du True Love.

Pacey : Bien, dans l’immédiat, ce serait d’un nouveau gouvernail que j’aurais besoin.

Andie : Oui et bien pour l’instant tu te contenteras d’une jolie casquette de Skippeur et d’une vieille paire de chaussure de marin. Pacey met la casquette et sourit.

Andie : Parfait !

Pacey : Pour être franc, je commence à me demander si je le finirais un jour.

Andie : Pourquoi tu dis ça ?

Pacey : J’ai l’impression qu’il est parfois plus difficile de construire quelque chose de nouveau que de reconstruire.

Andie : Pourquoi ?

Pacey : Parce qu’on a un rêve, une image figé dans l’esprit. Seulement la vérité c’est que ça sera plus jamais ce que c’était.

Andie : ça sera peut être encore mieux !

Pacey : oui c’est possible, à mon avis tout dépends de l’ampleur des dommages.

Andie : (triste) il a été gravement endommagé ?

Pacey : Complètement détruit.

Andie : Bon Pacey, s’il te plait, j’en peux plus de ces métaphores ridicules, alors parlons franchement, à visage découvert.

Pacey enlève sa casquette qui jusque là l’avait un peu caché le visage.

Pacey : A propos d’hier soir, Andie, on a fais une erreur.

Andie : Mais qu’est ce qu’on a fais ? rien

Pacey : En tout cas, ça me laisse une drôle d’impression.

Andie : C’est à dire ?

Pacey : Je suis persuadée de m’être trompé.

Andie ! Moi c’est étonnant, parce que c’est que… aujourd’hui je suis heureuse, et c’est la première fois que ça se produit depuis que j’ai quitté l’hôpital.

Pacey : Etonnant (continue à ranger) Quand je pense qu’autrefois, toi et moi, on ne faisait qu’un, on était en osmose, on avait les même réaction. Et maintenant on n’a plus du tout le même regard sur les événements.

Andie : Oh non ! ne fais pas ça, non je t’en supplie. Je t’en supplie Pacey, ne me quittes pas.

Pacey : Je n’ai jamais voulu me séparer de toi, jamais. J’ai passé des mois et des mois à attendre, à espérer secrètement que…

Andie : (une larme coule sur sa joue) Alors, tu veux me punir, c’est ça ? Tu veux me punir parce que tu es toujours furieux contre moi.

Pacey : Je ne suis pas entrain de te punir. Te punir implique tu aurais commis une faute

Andie : J’ai couché avec un autre garçon, il y a déjà 6 mois, c’est loin. Je savais que c’était mal quand je l’ai fais, j’ai tenté maintes fois, t’en parlé, te le faire comprendre. (Pacey baisse la tête) Comment t’expliquer combien je regrette.

Pacey : Andie… si tu as eu envie de coucher avec lui, si l’envie n’a duré ne serait ce qu’une seconde, ça veut dire que ce n’est pas une erreur.

Andie : Mais si

Pacey (l’a coupant) : Peut être que c’était d’une manière pour ton cœur de comprendre que je ne suis pas le bon. (prends une grande respiration) tout comme mon cœur qui me dit aujourd’hui que (Andie sanglotte) tu n’est pas faite pour moi.

Andie (pleurant) : tu penses pas ce que tu dis. Non c’est pas vrai Pacey

Pacey : Excuses moi Andie (s’approche d’elle)

Andie : (le rejetant) : Non ! gardes tes excuses

Andie s’en va, Pacey se mord les lèvres, pousse un soupir, les yeux dans le vague.

 

17. La fête bat son plein, ils font la chenille. Mlle Freckling sourit

Mlle Freckling : Ma chère Jennifer, notre soirée est un vrai désastre. Je dirais qu’une chose, au moins ils savent danser. Elle rient

Jen : ça ne fait aucun doute.

Mlle Freckling, je pense vous devoir quelques excuses.

Mlle Freckling : Mais pourquoi donc ? Mise à part cela.

Jen : Et bien, la vérité c’est que ce soir, j’avais l’intention de vous choquer, mais il s’est passé quelque chose d’imprévu. Pour la première fois, j’ai pu faire abstraction du cliché, j’ai été heureuse dans mon rôle de Miss Capeside.

Mlle Freckling ; Ce qui m’amène, si vous me le permettez, à aborder un sujet un peu intime. Hank ? Il vous adore, vous savez.

Jen : Ce n’est qu’une amourette, il n’y a pas à s’inquiéter pour lui.

Mlle Freckling : C’est bien plus que ça. 24 heures sur 24, non stop, il ne parle que de Jen, c’est vous qui éclairer sa vie, vous n’êtes pas qu’une simple amourette. Quelque chose me dis que ses sentiments ne sont pas réciproques.

Jen : Ils ne le sont pas du tout.

Mlle Freckling hoche la tête.

Mlle Freckling : J’ai eu un premier prétendant une fois, à la tête d’une immense fortune. Un très bel homme, j’avais 17 ans, on se fréquentait, et il m’a demandé de l’épouser. Je me souviens comme si c’était hier. Il s’est mis à genoux, m’a pris la main. C’était sur la tombe de sa mère, pour l’anniversaire de sa mort.

Jen : Quoi ?! il vous a fais sa demande au cimetière ?! Mlle Freckling hoche la tête d’approbation

Mlle Freckling : quand j’y repense, j’aurais du m’enfuir à ce moment là, jsdfsou comme d’une maison en flammes.

Jen : C’est pas ce que vous avez fais ?!

Mlle Freckling : Non, mais le mariage n’a jamais eu lieu. Il s’est moqué de moi Jennifer, il m’a fais tourné la tête. Il est parti pour la Californie avec une fille qui lui avait vendu une cadillac. Ce que je veux dire, c’est que le cœur est une chose fragile, lorsqu’on le maltraite, il ne s’en remet jamais complètement.

Mlle Freckling a une larme qui coule le long de sa joue, Jen reste songeuse.

 

18. Dans la véranda :

Henri : Elle l’a appelé le « cœur marbré ». C’est sa fleur préférée. Il a fallut 16 ans pour obtenir un tel spécimen.

Jen : Elle est plus agée que toi.

Henri : Comme toutes les merveilles du monde.

Henri la regarde intensément, et s’approche pour l’embrasser, mais Jen le retient, l’empêchant de continuer.

Jen : Henri !

Henri : Je croyais que tu te sentais bien avec moi.

Jen : C’est vrai. Mais pas comme ça.

Henri : C’est toi qui m’a demandé de venir ce soir.

Jen : oui et alors ?

Henri : Alors ça ne signifie rien pour toi ?

Jen : ça signifie qu’on est ami.

Henri : Jen, moi je… je suis amoureux de toi.

Jen : (rit en reculant) Non Henri, tu n’es pas amoureux de moi.

Henri : Tu n’en sais rien, tu ne sais pas ce que je ressens.

Jen : Tu ne me connais pas, comment tu pourrais être amoureux de moi.

Henri : C’est comme ça, je t’aime.

Jen : Ce n’est pas aussi simple.

Henri : Mais si c’est aussi simple. Si c’est la différence d’age qui t’embête, nous avons un écart d’à peine 2 ans, c’est rien du tout

Jen : 2 ans, c’est presque une éternité. Tu sais ce qui va t’arriver dans les 2 ans qui viennent si tu les vis pleinement. Ton cœur va s’enflammer et se briser une centaine de fois avant que tu atteigne 16 ans.

Henri : . Qu’est ce qu’il te fait penser que je ne suis pas prêt aujourd’hui. Je me sens capable de t’aimer comme on t’a jamais aimé.

Jen : Tu passes pas la barre tellement haut

Henri : J’y comprends rien. Qu’est ce que tu as à perdre au juste ?

Jen : Je vais te dire de quoi tu as besoin. Tu as besoin d’une personne qui non seulement comprendrait tes problèmes, mais qui accepterait de les vivre avec toi. Mais moi j’ai déjà vécu tout ce que tu es entrain de vivre.

Henri : Tu n’es jamais tombé amoureuse. J’en suis plus que certain, autrement t’aurais quelqu’un. Tu n’as personne. Et tu vois c’est ce qui me fait penser que toutes tes convictions sur l’amour sont fausses, injustifiées. Et par conséquent, nous deux ça peut très bien marcher, tu n’en sais rien.

Jen : Il y a quelque chose que tu dois comprendre, et ça je viens seulement le réaliser. Tant que je serais incapable de me regarder sans me juger, et sans me détester, je ne serais prête pour personne, surtout pas pour toi.

Henri : Ce que tu disais tout à l’heure, à propos de mon cœur et ce qu’il allait subir, c’est toi sa première blessure.

Henri s’en va, Jen reste, triste.

 

19. Dawson parle avec sa mère.

Dawson : Je ne comprend pas pourquoi tu n’as pas osé m’en parler.

Gail : Mais comment te dire, à toi qui rève, toi qui fait tellement de projet, que les miens ont échoués.

Dawson : Maman ! Premièrement, tu n’as pas échoué. Et deuxièmement, tu n’es pas vieille. Tu es très belle !

Gail : Merci Chérie.

Dawson : Est ce que…est ce que tu vas revenir à la maison ?

Gail : Oh non trésor. Pour de diverses raisons, je préfère ne pas revenir à Capeside.

Dawson : Mais moi… c’est entre papa et toi, ça ne me regarde pas, mais…

Gail : mais tu es persuade que je devrais essayer de lui parler bien sur.

Dawson : Vous pourriez au moins être amis tous les deux.

Gail : Ce n’est pas facile Dawson, il y a un passé, un passé encombrant.

Dawson : Mais aucune loi n’interdit de vous dire la vérité. Qu’est ce qui se passera si tu lui dis la vérité ?

Gail : Il risqué de m’aider. On pourrait redevenir amis comme avant, et…

Dawson (sourit) : et ben…

 

20. Andie passe sa colère sur Joey dans le jardin.

Andie : Tu es une hypocrite ! Tu n’as pas osé de me le dire en face, et tu as fais le contraire dans mon dos. Je pensais que tu étais mon ami !?

Joey : Je suis ton amie Andie.

Andie : Oh oui ! tu es l’amie devant moi, et tu as couru voir Pacey pour saboter notre histoire.

Joey : Pacey, mais je ne lui ai pas parlé depuis le soir où vous m’avez laisser toute seule.

Andie : oh ! et tu voudrais que je crois ça.

Joey : C’est la vérité !

Andie : Oh ce ne serait alors qu’une coïncidence, on se remet ensemble tous les deux, et quelques heures plus tard il me largue.

Joey : Quand est ce que ça s’est passé ?

Andie : hier soir, et il y a une heure, juste après que tu ai dis qu’en fait j’avais inventé cet histoire de viol pour qu’il se remette avec moi.

Joey : Ecoutes Andie, j’admets, ça m’a traversé l’esprit, mais je n’y ai pas cru une seule minute.

Andie : Tu en ai sur ?

Joey : oui, je te connais trop bien. Tu es incapable de faire une telle chose, incapable de commettre un acte aussi méchant, et aussi grave. (Andie va dans son coin) Quoi ? Qu’est ce que j’ai dis ?

Andie : rien

Joey : vas y explique toi !

Andie : Tu ne me connais pas du tout Joey ! Tu ne sais pas de quoi je suis capable pour atteindre un objectif qui me tient à cœur.

Joey : Si je sais, tu as de la volonté, tu es déterminée, il n’a rien de mal à cela, au contraire

Andie : Non! C’est plus que de la volonté, j’ai comme des œillères tout à coup, et je ne vois que mon objectif, mon intérêt, je ne vois rien d’autres, je pense à rien, je ne me rend pas compte.

Joey : de quoi tu veux parler ?

Andie : Je veux parler de Pacey. J’ai besoin de lui, je l’aime. La vérité c’est que… je sais plus, je sais plus…

Joey : Andie (s’approche d’elle pour la consoler)

 

21. Jen sourit quand elle voit Mlle Freckling avec les drag-queen. Elle s’assoit à leur table, et trinquent. Henri marche au bord de la rive, triste. Gail et Mitch sont assis par terre sur leur terrasse, et sont en pleine discussion. Pacey ponce la coque de son bateau. Joey réconforte Andie.

FIN

[Open in Capeside High hall]
(Dawson and Jen walk together down the hall)
Jen: Genetic inevitability is what it is.
Dawson: What's what it is?
Jen:The fact that I'm turning into my mother. Take this whole Homecoming Queen debacle.
Dawson: Your mom was an HQ?
Jen: Ah, she was Miss Cape Cod, same difference - who graduated from swimsuit competition to a life of cucumber sandwiches, high teas and junior league.
Dawson: Point being?
Jen: It's just, despite all my best efforts, I too have managed to reach the very pinnacle of Capeside popular culture. Dawson, I have sold my soul. I have become that false character who just follows their name around.
Dawson: Beat yourself up much Jen?
Jen: Only when I deserve it. Just another happy character flaw brought to you directly from Mommy Dearest.
Dawson: You know, I think you've got it backwards. I don't think anyone voted for you because you're like your mom. I think they voted for you because you're different.
Jen: They voted for me because I'm blonde and I fill out my sweater.
Dawson: That too, but I think, wh- (she looks at him sceptically) no, when kids voted for you they voted for an outsider, you know? A provocateur. Messiah to lead them from the mainstream.
(They round a corner and are confronted by Mr. Milo)
Mr. Milo: There she is. Miss Lindley, may we interrupt?
Jen: With good news, I hope, Mr. Milo.
Mr. Milo: Allow me to introduce you to Capeside High's finest. You are looking at half a century of Homecoming Queens. (Camera reveals a large group of women in nice clothes with big hair) Ladies, may I present Miss Jennifer Lindley. 1999's proud addition to your number.
Miss Freckling: (steps forward) My name is Constance Freckling of the Mayflower Frecklings, famous Freckilng's Candies. I'm the oldest living HQ. Now Jennifer, if you'll extend your index finger along the inside of my wrist like this. (She takes Jen's hand) Congratulations. You've learned the secret handshake. Welcome to the club. I've heard all about you.
(All talk at once. Dawson and Jen smile nervously at each other)
[Credits]
* * * * *
[Outside Bessie and Joey's house]
(Lots of workers are walking around. Bessie pours coffee as Pacey and Joey walk up)
Bessie: Guys, it's all so exciting. Now, tell me, whose brilliant idea was this again?
Pacey and Joey: Mine.
Pacey: Okay, it was your sister's idea to craft this place into a bed and breakfast, but I'm the one who told her how she could do it for next to nothing.
Bessie: Oh, and Pacey, be sure and thank your Dad again for getting us the help.
Pacey: Ah, please, I finally figured out what the police auxiliary in this town is for. (He reaches for the coffee pot on a nearby table) Take it black?
Joey: Yeah (He pours her a cup of coffee)
Pacey: Ok, Potter, what's up?
Joey: Well, considering that a lot of our insurance money is going to be swallowed up in this, I just hope it all works out.
Pacey: It'll work.
Joey: It better. I can't go back to the marina gig.
Pacey: Yeah, whatever happened with that creep anyhow?
Joey: Long story. (pauses) He was going on a date with, ah, somebody that I know, and I was concerned about her and I tried to warn her and, as a result he fired me the next day.
Pacey: Oh what a charmer. So who was the girl?
Joey: (looking away) No one you know.
Pacey: Really?
Joey:nbsp;Yep-
Pacey: Yeah, Potter, do yourself a favour. Never go into politics. You're constitutionally incapable of lying with a straight face. So who was she? (Joey is silent as they look at one another) Oh.
Joey: Sorry. I wasn't going to tell you, Pacey.
Pacey: Why do I feel like I just got hit with a sledge-hammer?
Joey: If it's any consolation, it won't last. I mean, Andie's way too smart to fall for that jerk's act--
Pacey: Hey, it's okay. Whatever makes her happy, right?
(Pacey walks away, emptying his coffee on the lawn)
* * * * *
[Dawson's house]
(Dawson walks into the kitchen)
Dawson: Hey Dad, I'm home. (he places bag on chair and looks across room) Mom?
Gail: Hey.
Dawson: Hey! (runs over and gives her a hug)
Gail: Oh Honey, I've missed you so much.
Dawson: What are you doing home?
Gail: What, a mother can't surprise her son?
Dawson: I'm not complaining.
Mitch: (enters kitchen) I can tell you why she's here - this year's HQ gala.
Gail: Your father knows me too well. Being an HQ from a certain undisclosed year in the late seventies, yeah, I thought I'd come home.
Mitch: Late seventies?
Gail: (laughs)
Mitch: Hello, Gail.
Gail: Hi, Mitch.
Dawson: (getting something from fridge) You know, Jen's planning it.
Gail: The gala? Jen Lindley?
Mitch: Yeah, Capeside's newest Homecoming Queen.
Gail: Well, how on earth did that happen?
Dawson: Nobody's quite sure, although I'm interpreting it as an early sign of the Armageddon.
Gail: Hmm, well at the very least, that should make for a fun time for us. (she looks at Dawson)
Dawson: Have you developed a lazy eye or were you actively looking in my direction when you said "us"?
Gail: Honey, I need an escort.
(Dawson, Gail and Mitch glance uncomfortably at each other until Mitch walks away)
* * * * *
[Capeside High Cafeteria]
(Pacey and Joey sit at a table. Andie comes and joins them)
Andie: Hi.
Pacey: (getting up) You know, I just remembered I got some French vocab to study for.
Andie: You don't take French.
Pacey: Well, all the more reason, right? (he leaves)
Andie: You told him.
Joey: It slipped out over breakfast.
Andie: Breakfast?
Joey: Yeah, Pacey's been helping Bessie and me with the addition. You know, the one we're investing every spare cent we have to build so we can hopefully open soon and financially barely scrape by?
Andie: Look, Joey, it wasn't my fault you got fired, and even if it was, which it wasn't, you can't stay mad at me forever.
Joey: Not forever... a few solid months.
Andie: Ok, I don't know what Rob and I are. All I know is I can't help it. I like him.
Joey: For now, but I can promise you this, Andie. You're going to get a big, fat 'I told you so'.
* * * * *
[Freckling Mansion]
(Jen picks up a note on the door. She goes inside and looks around at pictures on the wall. There's a dress in the middle of the room. She looks in the mirror)
Miss Freckling: (coming up from behind her) Don't slouch, young lady. Square your shoulders, and face the world! (motioning towards the dress) What do you think?
Jen: Excuse me?
Miss Freckling: The dress. It's nearly finished. I make a new one every year for tomorrow's gala celebration.
Jen: Oh. See that 's what I wanted to--
Miss Freckling: One must remain modern, after all. I'm thinking of lifting the hem and softening the neckline a little.
Jen: Softening would be good. Listen, Mrs. Freckling--
Miss Freckling: Miss Freckling. I never married.
(Banging and crashing on the roof)
Jen: Oh, what in the w-world was that?
Miss Freckling: Hank.
Jen: Hank?
Miss Freckling: My handyboy. Lovely child. Lives right down the road. Presently, he's hanging extra twinkle bulbs on my roof.
Jen: Oh yeah, about that party... I hope that you don't mind, but-well it's just that I've been through all this before (pauses) with my mother, and she was constantly trying to turn me into a debutante and, and it's just not my thing.
Miss Freckling: Oh, but I do mind. You have a responsibility, young lady, as the newly crowned queen to help me host this event.
Jen: But I never asked for any of this.
Miss Freckling: Nor did I ask for you, Jennifer. Most girls who walk through this door are pleased as punch to be here. They're sweet, upstanding, enthusiastic girls who relish the chance to be role models. They tend to stand up straight, comb their hair and... (eyes move down) wear brassieres. Am I making myself clear?
Jen: Crystal.
(Jen leaves -- as she walks out the door, a figure falls from the roof in front of her)
Henry: Aaah!
Jen: You're Hank.
Henry: Quick. Bees. Run for your life!
(He takes her hand and they run to the greenhouse)
* * * * *
[Inside the new addition of the Potter house]
(Pacey and Joey are sweeping up)
Joey: Just like the cops to disappear when the going gets tough.
Pacey: Well some of them do have wives and children to get home to. And besides, we're almost done here. And you know, I was thinking -- you're gonna need a name for this addition when we do get finished, so a suggestion, if I may? How does the Pacey J. Whitter wing strike you?
Joey: Keep talking, it'll be a memorial dedication.nbsp;(phone rings in the background)
Pacey: You know, Potter, sometimes your lack of gratefulness, it borders on unappealing.
(Bessie enters with the phone in her hands)
Bessie: Joey, it's for you. Whoever it is, she sounds upset.
Joey: Hello?.... Hello?
Andie: (tearfully) Joey?
Joey: Andie, is that you?
Andie: Joey, please help me.
(Joey and Pacey look at one another, concerned)
* * * * *
[outside Rob's house]
(Pacey, Joey and Andie are crouched under a tree)
Joey: Andie, what happened?
Andie: (tearfully) I don't wanna talk about it. I just wanna go home.
Pacey: Andie, you gotta tell us what happened first.
Andie: Pacey, please--
Joey: Andie, what did he do? Did he try to hurt you?
Pacey: Andie, you gotta tell us, what did this guy do to you?
Andie: Um, we were... upstairs in the bedroom... and we were just kissing. And then... he started trying to... and I kept saying 'no' and he kept trying, and then I managed to get away before anything else happened. And that's when I came down and I called Joey and-can we just go now please?
Pacey: Where is he?
Andie: Don't worry about it.
Pacey: Is he in there?
Joey: Pacey, let's just go.
Pacey: I'm not leaving until I talk to that bastard.
Andie: Pacey, no--
(He gets up and goes towards the house - Joey hugs Andie)
[Inside Rob's house where a party is going on - loud music with lots of people - Pacey walks around until he sees Rob out in the backyard talking to friends]
(Pacey comes from behind him)
Rob: But I tell him, it is easy...
Pacey: Rob?
Rob: Yeah?
Pacey: You're with Andie, right?
(Pacey punches Rob -- guys try to pull them apart and hold them back)
Pacey: What the hell did you do to her, man?
Rob: I didn't do anything.
Pacey: That's why she's outside bawling her eyes out, for nothing, right?
Rob: Where is she?
Pacey: You're not going anywhere near her.
Rob: Get off me!
Pacey: If you so much as touch her again, I am going to nail you to a cross.
Rob: Wait a minute, I didn't even lay a hand on her.
Pacey: (walking away) Save it for the judge, Logan, huh?
Rob: Get out of my house.
(Rob's friends pat him on the shoulder and give him another drink)
* * * * *
[Evening - inside Miss Freckling's greenhouse]
(Henry and Jen admire the flowers)
Jen: It's really beautiful in here.
Henry: Isn't it? You're looking at over 200 plants. (pointing to one) Bulbophyllum virginalis.
Jen: (bursts out laughing) You're making that up.
Henry: No I'm not, I swear. Sometimes they get a little suggestive with the names.
Jen: Okay, give me another one.
Henry: Ok, how about Polystachya Pubescenes or Vanda Vaginatum?
Jen: Ooh, is it hot in here or did you just make me blush?
Henry: Oh-
Jen: Relax, Henry, it'll take a lot more than a flower to offend me. How did you learn so much about these?
Henry: Miss Freckling.
Jen: What's the deal with her?
Henry: What do you mean?
Jen: She's wound so tight, she's like a violin string.
Henry: Na, she's-- she's just sad.
Jen: Sad?
Henry: She's got no one in her life. She never had kids, no relatives. I've lived next door to her for 10 years, I think I'm her best friend.
Jen: I don't know who to feel sorrier for, you or her. (she looks at him and he looks away) Henry, we're gonna have to toughen you up. You keep wearing your heart on your sleeve like that and you're gonna bleed to death.
Henry: It's not me... it's her. You have no idea how much she was looking forward to meeting you.
Jen: She was?
Henry: I told her all about you. See, the thing is, she has exactly two events on her social calendar. The W.O.C. in Miami every spring--
Jen: The W.O.C.?
Henry: The World Orchid Conference. And in the fall, the Homecoming Queen gala. It's what she lives for. Without them, she's got nothing at all.
* * * * *
[Joey's house]
(Joey, Andie and Pacey sit around the table)
Joey: Look, um, you need to go to the station tonight.
Andie: Uh-uh, I can't go to the station.
Joey: Andie, you have to-you have to talk to the police.
Andie: Joey, it's not like he actually did anything.
Joey: Well, then why don't you stay here. I mean, I really don't think you should be alone tonight.
Andie: Thanks, but I can't.
Pacey: I can take care of this, Jo.
Joey: You sure?
Pacey: Yeah.
Joey: Ok.
* * * * *
[Miss Freckling's house]
(Miss Freckling is working on the dress - Jennbsp;and Henry enter)
Henry: Miss Freckling? Constance? She's got her aid turned off.
Jen: Aid?
Henry: Hearing aid. Sometimes she likes to tune out the world.
(Henry taps her on the shoulder and she jumps, startled)
Miss Freckling: Oh, Hank you startled me. (she turns her hearing aid on)
Henry: I, um, I ran into Jen outside.
Jen: Miss Freckling, I know that we got off on the wrong foot and I... just wanted to see if we could start over.
Miss Freckling: He is persuasive when he wants to be, isn't he?
Jen: O, well, I, I --I'm just getting to know him.
Miss Freckling: Well, if he likes you, you can't be all bad.
Jen: You know, I was just thinking the same thing about you.
Henry: So, should we wait for the waters to calm or just dive right into the party planning?
Jen: I say, dive right in.
Miss Freckling: Very well. (they go and sit on a couch)nbsp;Entertainment or food, take your pick.
Jen: Um... entertainment?
Miss Freckling: Ah surprise, surprise. Now, since it's my house, there are some rules.
Jen: Surprise, surprise.
Miss Freckling: No mimes, no magicians, no Barry Manilow, no Elvis look-alikes, no motivational speakers, no comedy troupes, no breakdancing, no gangster rap, no animal tricks--
Jen: Okay, no nothing that you might possibly see on Letterman.
Miss Freckling: What's Letterman? (Jen and Henry look at one another)
Jen: How does a string quartet playing Mozart strike you?
Miss Freckling: Perfect.
Jen: Ok, I'll split the difference.
Miss Freckling: I'm sure you will.
Jen: Oh, and there's one more thing.
Miss Freckling: What's that?
Jen: Well, uh, he doesn't know it yet, but Hank here is going as my date. (He sits down next to her and she puts her arm around him)
* * * * *
[Pacey's boat]
(Andie and Pacey sit on the boat together. Andie picks up the sign "True Love")
Andie: True Love, that's ironic.
Pacey: Yeah, well I figured since it didn't exist, I'd try and create it for myself.
(He puts a blanket around her)
Andie: Why did you bring me here?
Pacey: Because, well, you said you wanted to go some place quiet.
Andie: There's lots of quiet places, Pacey.
Pacey: Yeah, I guess there are. Um, I guess I just wanted to show you I've been okay, since we ended things. I've found a way to turn what's killing me into something potentially beautiful.
Andie: I haven't, Pacey. I'm not over you.
Pacey: You will be, McPhee.
Andie: See, even that, just you calling me by my last name. Do you know how long I've waited to hear that?
Pacey: You've been through a lot tonight, Andie. Let's not go there, huh?
Andie: If it took what happened tonight to bring us together, so be it.
Pacey: We're not together. I mean, I'm here for you, but we're not together.
Andie: If we're not together, then I'm not sitting beside you, staring into your eyes... and kissing you.
(She leans in to kiss him, at the last second, he pulls away)
Pacey: Andie--
Andie: Sorry.
Pacey: We just can't. Phew, we can't for so many reasons, we can't.
Andie: I'm not asking you what we can't do, Pacey. I'm asking you what you want to do.
Pacey: I want to know that you're okay. That's all that matters to me now.
Andie: That's a shame, because you still matter to me in every way. I want to be with you, Pacey.
Pacey: I know that's how you're feeling right now, but tomorrow could be an entirely different story.
Andie: I'm not talking about tomorrow. I'm talking about right now. Tonight. You and me together, under the stars, just like it used to be. I'm talking about a kiss. That's all I'm asking. Don't you want to?

(They stare into each another's eyes - Pacey places his hand on her face and they kiss, pull away and kiss again)
* * * * *
[Outside Andie's house the next day]
(Pacey and Andie drive up in the patrol car)
Andie: Thanks for taking care of me.
Pacey: Right back at you, Andie.
Andie: I just wanna say, for the record, about last night. Whatever did or did not happen between us happened for a reason, and I, for one, am 100% okay with it. And you know, wherever it may lead, whatever new status may result, it's totally-
Pacey: Andie-
Andie: I'm rambling.
Pacey: Yeah.
Andie: Well, it's an awkward moment and I'm scared, and in scared moments I ramble. I mean, some people do that sometimes, I mean, sometimes they even ramble when they're---
Pacey: Andie--
Andie: Rambling again, right? I guess I just wanna know that you're feeling what I'm feeling.
Pacey: I am.
Andie: (sighs) That makes me so happy. (she kisses him goodbye on the cheek) Okay.
(They wave goodbye -- he closes his eyes thoughtfully)
* * * * *
[Joey's house]
(Rob is at the door - Joey opens it)
Joey: Didn't you read the sign? No known sex offenders within 200 yards of my property.
(she goes to close the door and he forcefully pushes it back open)
Rob: I didn't do it.
Joey: Not bad. You could use a little work on the delivery, however. I suggest a less forceful interpretation.
(She tries to close the door again but he pushes it back open)
Rob: Joey please, tell me... (he grabs her hands) tell me she hasn't gone to the police.
Joey: You touch me again and I will scream faster than you can say William Kennedy Smith, you got it?
Rob: Look. Joey, she was the one that wanted to go upstairs, okay? She-- she practically dragged me up to that room... and when we started kissing, I swear, she just-she just freaked out.
Joey: Know what, Rob, you do not have a lot or credibility with me right now.
Rob: Fine, I admit it, okay? But there is a difference between an inappropriate workplace flirtation and--
Joey: And sexual assault? You draw your own line in the sand, Rob, they're both against the law.
(He grabs her arm as she tries to close the door)
Rob: I have never forced myself on anyone.
Joey: If you say so.
Rob: It's no secret that she's unstable. No secret that she spent some time in a mental hospital.
Joey: I'm going to pretend that you never said that.
(She closes the door)
Rob: (yelling) Then why would she do this, huh? That's all I wanna know. For what possible reason?
* * * * *
[The gala]
(Miss Freckling surveys the party happily as classical music plays in the background)
Miss Freckling: Splendid. Splendid.
(Dawson and Gail sit together at a table)
Dawson: I wonder where Jen is.
Gail: Oh, don't look now, here comes Marilyn Mendrick and her husband. I haven't seen them in years.
Dawson: I can't stand that woman.
(They get up and go across the room where they meet Marilyn)
Marilyn: Oh, Gail, Dawson.
Gail: Neil, Marilyn.
Marilyn: I heard all about Philadelphia.
Gail: I'm sure you did. Excuse us, we were just going to get a drink.
Dawson: Actually, I'm quite proud of my Mom.
Marilyn: Oh, we all are, even if Philadelphia didn't quite agree with her. Honestly, I think it's perfectly absurd to fire an anchor because the public felt she was too old to identify with. You wouldn't hear them saying that about Diane Sawyer.
Neil: Gail, I speak for the whole county when I say you'd be welcome back on our airwaves anytime.
Gail: (sighs) Thank you, Neil.
Neil: (to Marilyn) Shall we? (they leave)
Dawson: Mom, is there something you want to tell me? (Gail looks at Dawson awkwardly)
(Jen and Henry enter dressed in gross, lacy costumes)
Miss Freckling: You're late. The entertainment still isn't here, and that wardrobe is far from appropriate attire. I demand you go home and change this instant. I can understand why she would turn this into a travesty, but why you, Henry?
Jen: Relax, okay? I put him up to it and you haven't seen anything yet.
Amanda: (off-camera) I swear it's hotter than a French prostitute in this place.
(Drag queens enter)
Christy: What you need, Amanda, is a long tall stiff one.
Amanda: On the rocks.
Summer: You said it, Sugar.
Miss Freckling: Who and what are they?
Jen: 'They' are the entertainment.
Miss Freckling: I need to sit down.
* * * * *
[Andie's kitchen]
(Joey and Andie are chopping tomatoes)
Joey: Andie, have you told your dad?
Andie: Why should I? I mean, it's only gonna upset him and it's not like anything cataclysmic happened.
Joey: Andie, this guy could have hurt you.
Andie: You don't know that, Joey, and maybe I overreacted.
Joey: Do you think you overreacted?
Andie: Well, I didn't cry wolf, if that's what you're saying.
Joey: No, that's not what I'm saying.
Andie: Then what are you saying?
Joey: I have to tell you something. (she moves around to Andie's side of the counter)
Andie: What?
Joey: Rob stopped by my house this morning. He told me his side of the story and he basically got down on his knees pleading his innocence.
Andie: (defensively) So that's why you're here. You of all people are gonna believe that scum.
Joey: I didn't say I believed him.
Andie: (sarcastically) No? You just stopped by for a friendly little chat?
Joey: No, I stopped by to make sure we were doing the right thing, Andie. Look, I should've reported the guy myself about his behavior towards me. I mean maybe I could've prevented this whole thing. I think your water's boiling.
Andie: Listen, Joey, maybe all of this happened for a reason. I mean, maybe something good came out of it. (She puts spaghetti noodles into the pot of water)
Joey: What do you mean?
Andie: As of last night, Pacey and I are back together and I can't tell you how happy I am. Because now everything can just go back to the way it was.
(Joey turns away looking disappointed)
* * * * *
[The Gala]
(Jen stands on the stage with a microphone)
Jen: Ladies and gentlemen, the moment that you've all been waiting for. Please help me in welcoming the awesome talents of Amanda Wreckinwith, Summer Clearance, Megan Whoope and Ms. Christie Anity.
(They sing "It's Raining Men")
Henry: Don't-- don't tell anyone, but I think I got the hots for Christy.
Jen: (laughs) I always knew you had excellent taste in women.
Henry: Constance is gonna kill me.
Jen: Don't be so sure. Down deep buried somewhere, I think she gets it.
Henry: Gets what?
Jen: Homecoming Queens, Drag Queens, what's the difference? They're all just people dressing up, pretending to be something they're not. Playing a role. (she grabs his hand and begins to stand) Come on.
Henry: What-- what are we doing?
Jen: Dancing, Henry, in hopes of performing a miracle and awakening the dead.
(Jen and Henry get up and dance. Gail and Dawson smile. Some old bloke begins dancing with one of the drag queens -- Miss Freckling looks worried, but she's tapping her foot)
* * * * *
[The Boathouse]
(Andie enters with a basket. Pacey's working on the boat)
Andie: I come bearing gifts.
Pacey: Hey, Andie.
Andie: Hey, I thought that, uh, True Love could use a woman's touch. What do you think?
Pacey: Well, to tell you the truth, what she could use is a new rudder and a keel.
Andie: Ok, would you settle for a skipper's cap and a pair of my Dad's old topsiders?
(He puts on the hat)
Andie: Very nice.
Pacey: Andie, to be honest, I-- I'm really starting to wonder whether I'm ever gonna finish her at all.
Andie: Why do you say that?
Pacey: Well, because sometimes it's-- it's harder to rebuild something than it is to just start from scratch.
Andie: Why?
Pacey: That picture that you have in your mind of the way something was ... it's never gonna be that way again.
Andie: Yeah, but it-- it could be better.
Pacey: Yeah, it could be... depending on how badly damaged it was in the first place.
Andie: How badly damaged was it?
Pacey: It was pretty much totaled.
Andie: Ok, Pacey, could we please stop beating this metaphor to death and just talk about what we're actually talking about.
Pacey: I made a mistake last night, Andie. We both made a mistake.
Andie: What did we do? Nothing.
Pacey: All I can tell you is how it made me feel.
Andie: How?
Pacey: Like I went against what I know is right.
Andie: That's funny because... today is actually the first day that I've felt really happy since I left the hospital.
Pacey: That is funny. You know, there used to be a time when you and I were so in sync in everything that we did, just connected. And look at us now -- we have the opposite reaction to the exact same event.
Andie: Pacey, please don't do this. Not now. Don't break up with me.
Pacey: I never wanted to break up with you, Andie. Never. I mean, all those months just waiting, secretly hoping...
Andie: You're just-- you're just punishing me, that's what this is about and you just need to stop being angry with me.
Pacey: I'm not punishing you, Andie. Punishment implies that you did something wrong.
Andie: I slept with another guy six months ago. I knew it was wrong when I did it. I keep trying to tell you this and make you understand it. How many times do I have to say it?
Pacey: Andie, if you wanted to sleep with him, if even just for a second, then maybe it wasn't wrong.
Andie: It was-
Pacey: Maybe... maybe that was just your heart's way of telling you that I'm not the one. Cause that's what my heart's telling me right now. It's telling me that you're not the one.
Andie: [sob] You don't mean that, Pacey. Pacey, you can't mean that.
Pacey: Andie, I'm sorry.
Andie: No, just-- just forget it.
(she leaves)
* * * * *
[Gala]
(A conga line is going. Miss Freckling sits with Jen)
Miss Freckling: Well, Jennifer, the evening wasn't a total disaster. I will say one thing, they sure do know how to dance.nbsp;(they both laugh)
Jen: That they do. You know, Miss Freckling, I believe that I owe you an apology.
Miss Freckling: Whatever for? Besides the obvious, that is.
Jen: Well the-- the truth is that I intended to shock you tonight, but something unexpected happened. For the first time, I was able to see past the cliche and I actually enjoyed being a Homecoming Queen.
Miss Freckling: Which brings us to one small, unresolved item. Hank. He adores you, you know.
Jen: It's just a crush, it's completely harmless.
Miss Freckling: It's more than that. He talks about you non-stop. Your presence in his life has awakened him somehow. It's quite special. Though my concern is the sentiment's not mutual?
Jen: That would be correct.
Miss Freckling: I had a beau, once. Heir to a mattress fortune. Beautiful man. I was 17. We courted. He asked me to marry him. I remember it like yesterday. He took off his hat, got down on one knee, it was at his mother's grave site on the anniversary of her death.
Jen: What, he proposed to you at a cemetery?
Miss Freckling: (nodding) Looking back, I-- I should've run from there screaming like a woman from a burning house.
Jen: But you didn't.
Miss Freckling: No, I didn't. But the wedding never happened anyway. He led me on, Jennifer. Played me for a fool. And then he ran off to California with the girl who'd sold him his Cadillac. But the point is, the heart is a fragile thing. Break it too badly, and it might well never recover. (sniffs)
* * * * *
[Miss Freckling's greenhouse]
(Jen and Henry are looking at flowers. Henry shows her one in particular)
Henry: She calls it the Spotted Heart. It's her most sacred blossom. Took her over 15 years to breed it correctly.
Jen: It's older than you are.
Henry: The world's most beautiful things are.
(He tries to kiss her, but she resists)
Jen: Henry-
Henry: I thought we were having fun?
Jen: We are, but not like that.
Henry: You asked me to come with you tonight.
Jen: Yes I did.
Henry: Doesn't that count for something?
Jen: It counts for us becoming friends.
Henry: Jen, I'm-- I think I'm in love with you.
Jen: Henry, you're not in love with me.
Henry: You can't say that. How do you know what I feel?
Jen: You don't even know me, how could you possibly be in love with me?
Henry: Because I just-- I am.
Jen: I wish it was that simple.
Henry: It is that simple. If it's our age you're worried about, we're not-- we're not even two years apart. It's nothing.
Jen: Right now, it's everything, Henry. Do you know how much is gonna happen to you in the next two years if you do them right? Your heart is gonna swell and break a hundred times before you turn 16.
Henry: And how does that make me any less ready for you now? I can still care about you more than anyone ever has.
Jen: No offense, but that's not saying much.
Henry: Then give me a shot. What do you have to lose?
Jen: Listen, Henry, what you need right now, is somebody who can not only understand what you're going through, but who can also go through it with you. Believe me, everything that you haven't done, I have.
Henry: Except fall in love. You haven't done that, or else you'd have someone. But you don't, which leads me to believe that everything you think you know about love is questionable. And as long as it is, you can't tell me I'm not the one for you.
Jen: Henry, what you need to know about me, and it's something that I'm just beginning to understand, is that until I can look at myself without judgment or condemnation, I'm not ready for anyone. Let alone you.
Henry: You know, what you just said, about my heart breaking 100 times? Well, there goes number one.
(he walks away)
* * * * *
[Gala]
(Dawson and Gail sit talking by themselves)
Dawson: I'm just sorry you didn't feel you could tell me.
Gail: How does a mother tell a son, whom she's supposed to be teaching to dream, that she failed at her own?
Dawson: Mom, alright, first of all, you didn't fail. And second of all, you don't look old. You look great.
Gail: Thank you, Honey.
Dawson: Now, as for coming home...
Gail: Sweetheart, I have my reasons why I don't want to race back to Capeside.
Dawson: And that's between you and Dad and I don't want to get in the middle, but--
Gail: But you think that I should talk to him, don't you?
Dawson: I just think you could use a friend like him now.
Gail: That's not too easy, Dawson. There's way too much history there.
Dawson: But there's no law saying that you can't, you know, lean on him a little. Just, tell him the truth, Mom. What's the worst that could happen?
Gail: He could help me. We could become friends again.
Dawson: Ha. God help us.
[Joey's porch]
(Andie paces furiously while Joey sits listening)
Andie: You lied to me. You told me one thing to my face and then you went right behind my back. I thought you were supposed to be my friend.
Joey: I am, Andie.
Andie: Oh, and you have such deep feelings for me that you went straight to Pacey and sabotaged everything.
Joey: Pacey? I haven't even talked to Pacey since you guys dropped me off.
Andie: And I'm supposed to believe that?
Joey: Well, it's the truth.
Andie: Oh, okay, so it's just a coincidence that one minute we're together and the next he never wants to see me again.
Joey: When did this happen?
Andie: Tonight. An hour ago. Right after you went and told him that I made up the entire story about Rob just to get him back.
Joey: Look, okay, Andie. I admit, it-- it did cross my mind, but I didn't believe it. Not for a minute.
Andie: Is that right?
Joey: Look, I know you. I-- I know that you're a good person. You-- you would never do anything so hurtful and plainly wrong. (Andie walks over to the bench silently) What? What did I say?
Andie: (sobbing) Nothing.
Joey: You can tell me, Andie.
Andie: Look, you don't know me, Joey, okay? You don't know what I'm capable of when I set my sights on something.
Joey: Andie, you're a stubborn and determined person. There's nothing wrong with that.
Andie: No, it's-- it's more. It's like I've got blinders on and all I can see is what's right in front of me, what I'm after. And everything on the edges just gets blocked out, somehow.
Joey: What are you talking about?
Andie: I'm talking about Pacey. I love him and I need him.. . and the truth is... I don't know what the truth is any more.
(Joey sits beside her and puts her arm around her)
Joey: It's Ok.
* * * * *
[Gala]
(Jen is walking inside, she sees Miss Freckling talking to the drag queens. She sits with them, they make a toast)
* * * * *
[Docks]
(Henry walks alone with a hurt and confused look on his face)
* * * * *
[Dawson's porch]
(Mitch and Gail sit talking to each other)
* * * * *
[Boathouse]
(Pacey sands his boat furiously)
* * * * *
[Joey's porch]
(Joey sits with her arm around Andie)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 43 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Annaelle19 
08.06.2017 vers 13h

Lauremaya 
10.05.2017 vers 16h

Marion 
21.02.2017 vers 22h

Casey5102 
02.02.2017 vers 22h

James723 
31.12.2016 vers 23h

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Le Musée des merveilles | Bande Annonce

Le Musée des merveilles | Bande Annonce
Le film Le Musée des merveilles de Todd Haynes avec Michelle Williams vient de faire son...

Cinquante Nuances plus Claires | Dylan Neal - Casting

Cinquante Nuances plus Claires | Dylan Neal - Casting
Dylan Neal reprend le rôle de Bob Adams dans le film Cinquante Nuances plus Claires réalisé...

What Would Diplo Do ? | Bande Annonce

What Would Diplo Do ? | Bande Annonce
La chaîne Viceland vient de dévoiler en exclusivité la bande-annonce officielle de What Would Diplo...

The Greatest Showma | Bande Annonce

The Greatest Showma | Bande Annonce
La bande annonce du film The Greatest Showma de Michael Gracey avec Michelle Williams vient de faire...

Ces acteurs ont réalisé des épisodes de leurs séries !

Ces acteurs ont réalisé des épisodes de leurs séries !
Le site allociné revient sur ces acteurs ont réalisé des épisodes de leurs séries. On y retrouve...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

MissChoupi (23:41)

même quand il fait 40 la nuit x)

Sonmi451 (23:42)

moi 40 la nuit, je suis morte depuis longtemps séché comme un pruneau d’Agen

Supersympa (23:42)

"Si tu me donnes des noix d'coco, moi je te donne des ananas"^^

Zorrino (23:42)

chauddddd chocolat

MissChoupi (23:42)

ca y est c'est reparti

Zorrino (23:42)

petit poney

Sonmi451 (23:43)

je connais pas petit poney

Sonmi451 (23:43)

je connais petit oiseau, petite fille

Zorrino (23:43)

lol

Sonmi451 (23:43)

mais pas de poney

Supersympa (23:44)

Petit poney, tu es tout gris et tout petit petit poney^^

Zorrino (23:44)

mouahahaha XD

Sonmi451 (23:44)

ha en gris je connais

Sonmi451 (23:44)

?gris c'est gris et c'est fini oh oh oh?

Zorrino (23:44)

tube planétaire

Sonmi451 (23:45)

mais parce que ?noir, c'est noir il n'y a plus d'espoir?

Sonmi451 (23:46)

pourtant en rouge et noir, je vais plus haut que ses montagnes de douleur

Sonmi451 (23:46)

faudrait qu'il se mettent d'accord

Zorrino (23:46)

le gris reste neutre

Zorrino (23:46)

entre le noir et blanc

Supersympa (23:47)

Ben moi je suis "PETIT AVEC DE GRANDES OREILLES !"^^

Sonmi451 (23:47)

dumbo, c'est toi?

Supersympa (23:48)

Non, Bill Baxter^^

Visiteur 2753183 (23:48)

non bilbo baggins

Supersympa (23:48)

"dommage dommage... DOMMAGE !"^^

Supersympa (23:53)

Mais si tu veux du Dumbo : "je n'ai jamais vu rien d'aussi marrant que de voir voler un éléphant""^^

Sonmi451 (00:26)

Bon je vous laisse, je termine et une animation et hop je me colle devant la tv

Sonmi451 (00:26)

Bonne nuit

Visiteur 520344 (03:26)

Qui vous êtes

Visiteur 520344 (03:29)

Allô

mnoandco (07:53)

Un quizz mais aussi un test de personnalité ou une recherche d'objets cachés qui vous permettent de jouer sans connaître la série!

mnoandco (07:55)

La photo de la quinzaine spéciale BTS s1e1 ainsi que nos calendriers n'attendent que vous

mnoandco (07:57)

De nombreuses infos sur le tournage de la saison 5 qui a commencé il y a quelques semaines sont disponibles soit en news soit en forum "spoiler s5"

mnoandco (08:04)

Plus que 3 jours pour voter à notre concours d'affiche pour le candidat Reddington. Là encore pas besoin de connaître la série

mnoandco (08:04)

Merci à tous et toutes

Misty (15:28)

A voté au concours de Blacklist

Sonmi451 (17:00)

Venez faire les animations dans House, Scrubs et Urgences. Si vous avez besoin, je vous aiderai avec plaisir.

mnoandco (07:42)

Hello. Dernier jour pour voter à votre affiche électorale préférée de Raymond Reddington sur le quartier Blacklist.

mnoandco (07:43)

Dès demain ce sera le tour de son concurrent Donald Ressler.

mnoandco (07:43)

Bonne journée

kystis (10:33)

N'oubliez pas de voter dans préférences !

Visiteur 5154907 (14:36)

the secret circle vas t-il avoir une autre saison ? fait un méchant bout je me pause la question il est pas l'air a vouloir en faire une autre

MissChoupi (14:48)

Nouveau sondage dans le quartier Orange Is The New Black

Steed91 (09:55)

Bonjour à tous Nouveau sondage sur Modern Family Quel mari de comédie verriez-vous à la place de Phil ? Votez nombreux

bedou (10:17)

Venez départager les créations des concours de OUAT, Chuck et POI ! Merci à tous pour vos votes

mnoandco (19:38)

A voté, bedou...pour les 3

mnoandco (19:39)

Hello, petit rappel pour vous prévenir que depuis quelques heures le bureau de vote sur le quartier Blacklist est ouvert!

mnoandco (19:40)

Venez départager et voter pour votre affiche électorale favorite du candidat Donald Ressler. Merci d'avance!

Merlinelo (21:18)

Plus que 15 jours pour participer à la Quête des Chevaliers Perdus sur Merlin! Nous accueillons toujours l'HypnoCruise ;-)

albi2302 (11:26)

Le quartier Timeless organise ses premiers Awards ! Vous avez jusqu'au 31 août pour voter ?

MissChoupi (12:28)

Vous avez jusqu'au 31 août pour participer au quizz général sur le quartier Orange Is The New Black

Sonmi451 (21:47)

Les animations d'Urgences et Scrubs vous attendent!

Flora12 (09:35)

Une nouvelle photo du mois sur le quartier de Revenge, venez nombreux !

makkura (16:16)

Message supprimé par makkura

makkura (16:17)

1768

makkura (16:17)

Le quartier Marvel vous attend avec un nouveau design et un nouveau sondage en l'honneur de la sortie de The Defenders sur Netflix !

cobrate (20:57)

Ca bouge sur Degrassi ! Kikavu ?^^

Visiteur 3967356 (23:05)

Bonjour... des nouvelles de la série Arrow

Xanaphia (00:41)

Oui Il y a quelques news sur les spoilers de la saison 6 sur le quartier Arrow...

Xanaphia (00:42)

N'hésite pas à passer y jeter un oeil ou même discuter/commenter sur le quartier, ces news !

Rejoins-nous sur HypnoChat

Ou viens chatter sur
Rejoins-nous sur Slack
(site en anglais - discussions en français)

L'inscription au site n'est pas obligatoire mais te permet de changer ton pseudo

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming