VOTE | 149 fans |

#304 : L'étoffe du héros

Titre en VO : "Home Movies" - Titre en VF : "L'étoffe du héros"
¤ USA : diffusé le 20/10/99 - France : diffusé le 01/10/00
¤ Scénario : Tammy Ader - Réalisation : Greg Prange


Dawson a l’opportunité d’offrir ses services pour la chaine de télévision de sa mère. Il fait alors un reportage sur Jack, l’homme qui va à l’encontre des stéréotypes des joueurs de football. Pendant ce temps, Pacey persuade Joey de sécher les cours, mais le principal Green les surprend! Il leur demande alors, pour se racheter, de se déguiser en mascotte du lycée pour la prochaine rencontre sportive.

Andie a un cas de conscience, en l’occurrence lorsque le principal Green veut la voir pour une chose confidentielle. Jen, quand à elle, est furieuse après avoir découvert que son équipe met en vente un baiser d’elle pour 500$. Cependant, une autre surprise l’attend à la rencontre sportive…

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Dawson doit faire un documentaire sous 48h pour que sa mère le diffuse dans son émission car elle avait un sujet mais il est tombé à l’eau à la dernière minute. Il compte faire un sujet sur Jack McPhee, le footballeur homosexuel du lycée. Pendant qu’il en parle à Pacey, il trouve un film de son enfance où Joey et lui font connaissance.
Jen se prépare pour soutenir son équipe de football en tant que chef des pom-pom girls.

Pacey propose à Joey de sécher les cours car il veut lui montrer quelque chose. Joey refuse tout d’abord mais sa curiosité la pousse à accepter la proposition.
Pendant ce temps, Dawson tente d’interviewer Jack pour son documentaire mais il est interrompu par son père qui lui demande de laisser son atout tranquille.
Henry montre à Jack son porte-bonheur « un protège dent » quand Jen arrive pour savoir ce qu’ils font. Jack lui explique alors et elle leur dit qu’il ferait mieux de consulter un psychiatre! A ces mots, Henry demande alors conseil à Jack qui lui conseille ironiquement de commencer par lui dire bonjour tout simplement!

Jen est alors dans les couloirs du lycée, et fait la rencontre de ses pom-pom girls qui lui disent que la vente aux enchères d’un baiser d’elle marche très bien! Mais Jen le prend alors mal et leur dit qu’elle a décidé de les abandonner.

Andie est dans les couloirs du lycée et percute alors un homme, faisant parti du service des examens, qui en fait tomber les copies ! Il lui demande de s’éloigner pour éviter tout problème de triche et Andie lui demande alors d’accepter ses excuses comme si elle se sentait coupable…

Pacey et Joey ont donc fait l’école buissonnière et sont donc sur la route. Pacey lui propose alors de faire du stop pour qu’ils arrivent plus rapidement au but. Joey finit par accepter et voit s’arrêter leur principal qui comprend alors leur délit.

Dawson parle à son père de son documentaire en l’informant que ce reportage sera diffusé sur la chaîne locale. Son père réagit alors mal car il craint que ce film soit préjudiciable pour le match et lui demande alors d’abandonner ce projet mais Dawson reste perplexe.

Indécis, Dawson décide donc de demander conseil à Joey qui lui dit alors que c’est un problème qu’il doit régler seul car quoiqu’il fasse cela influera sur sa vie. Dawson lui montre alors la cassette qu’il a trouvée en remerciement pour tous ses conseils.

Le lendemain matin, Jen trouve ses pom-pom girls pour essayer de la dissuader car les mises ont été élevées! Lorsqu’elles lui disent que cette tombola est au profit des orphelins elle décide alors d’accepter.

Andie rencontre le principal qui lui demande de se retrouver dans son bureau lundi pour parler de discipline. Andie en est alors troublée car elle pense que ce dernier est au courant de quelque chose.

Quant à Pacey et Joey, ils se retrouvent dans le bureau du principal qui leur donne alors une punition : ils vont devoir se déguiser en mulet, la mascotte pour le match de football !

Andie rencontre Jack et lui dit qu’il suffit d’une erreur pour que sa vie tourne mal. Jack ne comprend pas ce qu’elle veut lui dire mais Andie reste vague en lui disant de faire attention car cela peut arriver à tout moment.

Dawson a finalement diffusé le reportage et son père le regarde à ses côtés. Il le prend alors très mal et lui en fait part, surtout lorsqu’il s’aperçoit qu’il a interviewé l’entraîneur de l ‘équipe adverse. Dawson lui dit alors que le problème c’est que ses agissements l’embêtent et qu’il ne lui parle plus depuis qu’il est devenu entraîneur, il en a marre de veiller sur lui !

C’est le grand jour et le match a commencé. La théorie de Mitch est d’ailleurs prouvée durant celui-ci car les joueurs adverses se ruent sur Jack pour l’empêcher de marquer. Dawson regarde le match avec difficulté aux côtés de Jen qui lui avoue sa responsabilité dans ce calvaire.

Pendant ce temps, Andie est en train de préparer son discours pour le principal car elle est persuadée qu’il veut la voir pour avoir triché à l’examen. Elle se met à parler devant son miroir en expliquant son acte démesuré!

Dawson, voyant son père désemparé, décide d’agir et va rejoindre l’équipe dans les vestiaires pour organiser un plan.
Il va maquiller tous les joueurs de l’équipe pour que les adversaires ne puissent reconnaître Jack. Cette technique fonctionne si bien qu’ils finissent par remporter le match!

Andie est si stressée qu’elle finit par rejoindre le principal pour soulager sa conscience. Il lui dit alors que ce n’était pas si pressé car il voulait juste lui proposer d’être la responsable d’un comité disciplinaire, ce qui soulage l’intéressée.

Quant à Jen, elle doit donc embrasser le gagnant de la tombola au profit des orphelins. Et ce gagnant est Henry qui a vendu son dentier pour obtenir les 500$ du baiser. Jen s’en étonne mais finit par accomplir son devoir et lui donne son gros lot!

Pacey montre à Joey la surprise qu’il voulait lui montrer, c’est un bateau qu’il souhaite retaper pour pouvoir naviguer à travers le monde. Il lui propose de l’aider à parvenir à son but en travaillant sur cette coque, ce qu’elle accepte.

Le soir venu, Mitch retrouve son fils sur le terrain de football. Il lui dit qu’il s’est rendu compte de son rôle de père aujourd’hui. Dawson réplique alors en lui disant qu’il l’a aidé à vivre car il lui a toujours dit de se fier à son intuition.

Ils finissent ainsi par se pardonner et Mitch termine par lui dire de laisser le football sur le terrain lorsque son fils lui propose de faire des balles.

Pendant ce temps, Joey, nostalgique, regarde la cassette que Dawson lui a donnée.
Dawson est dans sa chambre, plongé dans un carton, triant des cassettes vidéos lorsque Pacey entre dans la chambre, un magnétoscope dans les bras:

Pacey: Au milieu des transistors, des picks up, des rétroprojecteurs, des vieilles diapos et des disques vinyles, j’ai récupéré cet appareil condamné lui aussi tôt ou tard à L'obsolescence. Le Betamax Monsieur!

Dawson: Pacey tu me sauves la vie. 48 heures pour réaliser un documentaire et ma mère ne travaille qu’en Béta.

Pacey (ironique): Quoi ? Dawson Leery quitte l’univers chimérique pour rentrer dans la réalité glaciale du documentaire ? La terre s’est au moins arrêté de tourner. Ou le Dalaï Lama s’est mis au roller.

Dawson (se retournant vers lui pour lui sourire): C’est plus une carotte au bout d’un bâton. Ma mère avait un sujet mais il est tombé à l’eau à la dernière minute.

Pacey: Et alors ?

Dawson: Alors... Si je lui trouve quelque chose pour Vendredi matin, elle est certaine de pouvoir le faire diffuser dans la soirée.

Pacey: Eh, une chance comme ça, je comprends que tu vires de bord.

Dawson: Le changement est temporaire. Dès que j’aurais mes entrées dans le monde de l’audiovisuel, je reviendrais à mes 1ères amours.

Pacey: Est-ce bien raisonnable ? C’est vrai, c’est peut-être une bonne occasion de goûter à autre chose. Une histoire vraie aura toujours beaucoup plus de succès que tes rêves même les plus fous.

Dawson: La réalité c’est intéressant mais ce ne sera jamais aussi tragique qu’une fiction bien pensée.

Pacey: Regarde ce qui se passe ici depuis quelques temps. Franchement, qui serait capable d’inventer des histoires plus passionnantes, plus sexy et plus invraisemblable ? Hein ? Bon, euh qui est le pigeon cette fois ?

Dawson: Jack McPhee

Pacey: Je vois... L’homosexuel qui rejoint l’équipe de football à la dérive surmonte l’adversité, se bat contre les idées reçues et pour finir devient une star. Pour rater un sujet pareil il faudrait être dans un état second.

Dawson: C’est un bon sujet mais il ne suffit pas de mettre la caméra en route et de laisser tourner.

Pacey: Pourquoi ? (Dawson allume le magnétoscope. Mitch et Dawson étant enfant apparaissent à l’écran jouant au football) C’est exactement ce qu’il se passe là et je trouves ça très intéressant.

Dawson: Ma mère l’avait enregistré sur l’une de ses cassettes.

La mère de Joey apparaît à l’écran avec une petite fille:

Mère de Joey: Dis bonjour trésor c’est Dawson

Fillette: Bonjour

Pacey: Dis-moi, se serait pas .... ?

Mère de Joey: Dawson, c’est Joey, dis Bonjour

Dawson (enfant): Bonjour Joey

Joey pousse Dawson qui tombe sur le sol puis se met à courir, Dawson à ses trousses.

Pacey: Ca commençait mal, t’aurais dû te méfier Dawson.

Dawson fixe l'écran de télévision où les deux enfants continuent de se courir après en rigolant. Un sourire se dessine sur le visage de Dawson.

Générique

Chez Grams:

Mme Ryan se trouve dans la cuisine une tasse de café à la main lorsque Jen arrive vêtu de l'uniforme des pompom girls et d’un collant à trous

Jen: Bonjour

Grams: Pourquoi t’acharnes-tu à dégrader ainsi l'image de l'équipe du lycée ?

Jen: Écoute Grand-mère, les collants en résine n'existent qu'en noir et j'attends le fouet qui va avec. Ils sont en rupture de stock ...

Grams: Jennifer ...

Jen: Allez. Le rôle d’une pompom girl en réalité c’est d’être un sex-symbole. On est l’exemple même de la femme objet. Et moi je m’adapte.

Grams: Dis-moi plutôt que tu te moques.

Jen: Je ne suis pas la seule à m’en moquer alors je préfère que se soit évident. Même si entre nous, je ne sais pas combien de rires et de plaisanteries déplacées je pourrais encore supporter.

Grams: Ton équipe se prépare pour un grand match de football. Les joueurs comptent sur votre soutien et votre enthousiasme. Bien que c’était complètement défendue à mon époque, je m’en souviens, je ne manquait jamais l’occasion de montrer mon esprit d’équipe en mettant l’uniforme pour aller à l’école.

Jen: Excuses-moi grand-mère, j’ai l’impression que dans ton cas c’était un peu plus que de l’esprit d’équipe.

Grams (comprenant enfin): Jennifer!

Jen se retourne pour lui sourire avant de sortir de la maison.

Au lycée:

Joey marche dans le couloir pendant que Pacey essaie de la suivre discrètement derrière un personnage en carton.

Pacey (imitant une voix de fille): Oh ouais on est les plus forts. Hahaha.

Joey: J’ai bien cru que tu étais possédé par l’esprit qui terrorise cette ville. Il vient de la planète Espionex.

Pacey: Non pas encore mais j’ai justement l’intention de le capturer cet après-midi. Qu’en dis-tu Scully ?

Joey: Sécher les cours ? C’est vraiment tentant. Sans moi!

Pacey: Et si je te présentes ça comme un service vital à me rendre ?

Joey: Quoi c’est sérieux ?

Pacey (avec un accent un peu hautain): Bien sûr. J’ai beau être grand, fort et séduisant, j’exige la présence de Madame chaque fois que j’ai une décision importante à prendre.

Joey: Qu’est-ce que c’est ?

Pacey: Je préfère te laisser la surprise.

Joey: Dis le moi Pacey

Pacey: Est-ce que je lui dis ? Non!

Joey: Tant pis si tu ne me dis rien je ne t’accompagnes pas

Pacey: Oh petite Joey tu es si mignonne (il lui attrape les joues) mais tu devrais prendre des cours de théâtre pour apprendre à jouer la fille indifférente.

Joey: Non je ne fais pas semblant Pacey. J’en ai rien à cirer.

Pacey: Bon d’accord. Que tu sois réellement indifférente ou pas, tu as exactement 10 secondes à partir de maintenant pour prendre ta décision. Attention. 1... (il commence à partir tout en continuant de compter) 2...3...4

Pacey disparaît au coin du couloir. Joey semble réfléchir à la proposition de Pacey puis se décide à foncer vers le couloir que Pacey venait juste de prendre. Au détour du couloir Pacey était là.

Pacey: 6 secondes ? 6 ? Mais c’est incroyable, t‘as vraiment aucune fierté. Moi j’aurais tenu au moins 8.

Joey: Tu sais quoi ? Tu me dégoûtes!

Sur le terrain de foot, Dawson interview Jack

Dawson: Les gens découvrent avec surprise ton talent de footballeur. Tu aimais le football étant petit ?

Jack: Je joues au football que depuis quelques semaines. Le fait d’être homosexuel n’a rien à voir là-dedans. Je sais pas. C’est peut-être inné tout simplement.

Mitch: Ce que Jack sait parfaitement, c’est qu’il ne doit rater aucune minute d’entraînement. En place pour l’échauffement.

Jack: Oui Monsieur.

Mitch: Un bon footballeur ne s’endort jamais sur ses lauriers.

Jack: Ouais (A Dawson) Excuses-moi Dawson

Dawson: C’est rien. Je vais en profiter pour interviewer l'entraîneur. Tu es près papa ?

Mitch: Non pas tout de suite

Dawson: J’en ai besoin pour demain

Mitch: Dawson. Tu obtiendras un délai c’est sûr. Moi j’ai un match samedi et mes gars doivent être concentrés sur une seule chose: le football. D’accord ? (Se retournant sur le terrain) Tous au travail. Allez!

Sur le terrain, tout les joueurs sont assis et discutent:

Henry: Il le portait pendant le match BC-Miami. Il l’a craché dès qu’on a sifflé la fin du match. Au coup de sifflet, mon frère est entré sur le terrain pour aller le ramasser.

Jack: Il a des molaires impressionnantes

Henry: Ce sont des couronnes. Et regardes bien les pré-molaires. (Montrant ses dents) Ca te rappelle personne ?

Jen: Qu’est-ce que vous faîtes ?

Jack: Oh, on admire un protège-dents qui a appartenu à Doug Flutie.

Jen: Un protège-dents ?

Henry lui montre le protège-dents

Jen: Ce truc-là a était dans sa bouche. C’est carrément écœurant.

Jack: C’est le porte-bonheur d’Henry

Jen: Il devrait consulter un psy

Jen s’en va

Henry (s’approchant de Jack): Qu’est-ce que je dois faire ? Sois sympa aides-moi. Jen Lindley ... quand j’entends sa voix, je sais plus où j’habite. Rien que son prénom me fait trembler, c’est du délire.

Jack: J’ai aucun conseil mais la prochaine fois commences par lui dire bonjour.

Au lycée:

Jen marche dans le couloir

Pompom girl 1: Hé! Tu nous as manqué ce matin à l’entraînement. Où t’étais ? On s’est inquiétés

Jen: J’ai dû rester un peu tard au rassemblement d’hier. J’ai des limites.

Pompom girl 1: C’est un jour sans aujourd’hui, hein ?

Pompom girl 2: Ouais. Il faudrait pas que les autres s’en aperçoivent, ça pourrait affecter les enchères.

Jen: Les enchères ?

Pompom girl 1: Les billets de tombola

Pompom girl 2: Ouais. Tu devrais être fière. Jamais aucune vente n’a eu autant de succès. La moitié des garçons du lycée y participent.

Jen: Mais qu’est-ce qu’il y a en jeu ?

Pompom girl 2: Eh bien le vainqueur gagne un tour sur le dos de la mascotte de l’équipe à la fin du match.

Pompom girl 1 (pointant son doigt vers un bocal où Jen apparaît): Et le droit d’embrasser la chef des pompom girls

Jen: Oh non, pas question!

Pompom girl 2: Allez Jenny!

Jen: JEN! Oui c’est Jen. Au départ c’était une plaisanterie de mauvais goût pour sécher le cours de biologie. Et maintenant ça prend de drôles de proportions. J’ai acceptée de m’exhiber devant tout le lycée à vos rassemblements sans savoir ce qui s’y passait, ça suffit maintenant. Je vous ai écoutées déblatérer toutes sortes de bêtises sur les paillettes, la danse, la sensualité, rien que d’en parler, ça me donne envie de vomir.

Pompom girl 1: Jenny ...

Jen: Et malgré les terribles démangeaisons que provoque le polyester sur mes fesses, j’ai tout accepté avec le sourire. Mais aujourd’hui il n’est pas question d’aller plus loin, je n’accepterais jamais d’être vendue au plus offrant, je ne suis pas une fille de Harem, d’accord ? Chacun ses limites, j’ai atteint les miennes, j’abandonne.

Elle s’en va sous le regard des autres lycéens.

Andie sort d’un cours et se cogne dans un type des ‘Services des Examens’. Le choc fait tomber leurs papiers et ils se penchent pour les ramasser.

Andie (tenant un dossier à la main): Vous êtes ...

Type: Stop! Lâchez cette chemise, relevez-vous et éloignez-vous

Andie: Oui Monsieur

Type: Laissez vos mains en évidence

Andie: Je vois que vous faîtes partie du Service des Examens

Type: C’est confidentiel.

Andie: J’espère que personne à Capeside n’a fait quoi que se soit de répréhensible, enfreindre le règlement compromettrait la validité de l’examen.

Type: N’insistez pas. Je ne peux dévoiler aucune informations.

Andie: C’est évident.

Type: Savez-vous où est le proviseur ?

Andie: Non Monsieur. (Le type s’en va) Euh attendez, je voudrais vous présenter mes excuses et ma réticence pour cet incident.

Type: Votre réticence ?

Andie: Euh je veux dire mon repentir, repentir c’est ça. Contrition, scrupules. Enfin des regrets.

Type: Au revoir Madame. Et faites attention à vous.

Le type s’en va. Andie s’en va dans le sens inverse, inquiète.

Joey et Pacey marchent sur une route.

Joey: Où est ta surprise Pacey ? Ca c’est une marche macabre sur une route déserte.

Pacey: On y est presque.

Joey: Pourquoi on est pas venue en voiture ?

Pacey: Parce que mon père aime bien se servir de sa voiture de temps en temps.

Joey: Je mets mon avenir en péril en séchant les cours pour aller faire la queue à la poste et me retrouver à marcher dans le désert avec ce paquet ridicule.

Pacey: Oh. Est-ce qu’un jour tu as pris le temps de réfléchir à la masse d’énergie que tu gaspilles en propos mesquins et remarques amères ? Tu aurais une vie considérablement plus productive si tu te concentrais davantage, oh euh.. (il se tape le front avec sa paume de main et claque des doigts pour trouver l‘inspiration), si tu te concentrais davantage sur euh ... l’action! Ouais exactement.

Joey: Oh. Un homicide volontaire, ça t’irait ?

Pacey (levant son pouce): En fait je me contenterais de ce geste. C'est simple.

Joey: Ah oui et puis quoi encore ? Tu veux peut-être que je sortes ma jupe courte et que je me mettes sur le bord de la route avec un regard à faire tomber tout les camionneurs ? Lèves ton pouce toi-même gros misogyne.

Pacey: Je ne suis pas misogyne, je suis simplement lucide Joey. Faut être honnête. Je ne connais personne qui puisse dire le contraire. Une femme sur le bord de la route, même pas trop souriante et plutôt la tronche de travers comme toi, a plus de chance d'arrêter une voiture qu'un garçon comme moi.

Joey: Et comme je suis la seule fille ici il ne dépend que de moi de nous sortir de cette situation

Pacey (lui donne le colis): Tu vas voir que j'ai raison (Il court se cacher dans un buisson)

Joey se résout donc à lever le pouce. Une voiture arrive et ralentit. Joey se penche à la fenêtre de la voiture.

Joey: Bonjour...

Joey lève les yeux pour découvrir ... le principal du lycée

Principal Green: C'est votre jour de chance Melle Potter. Je vous raccompagne au lycée ?

Joey: Merci

Pacey sort du buisson à la hâte, quelques branches à la main

Pacey: Oh, Mr le Proviseur, oh vous êtes notre sauveur ah oui, oui oui. En préparant notre devoir de botanique, Joséphine et moi nous nous sommes égarés dans les bois et alors là impossible de retrouver notre chemin. Je commençais même à me demander si on arriverait à la maison avant la tombée de la nuit.

Mr Green (rigolant): Elle est excellente Pacey.

Pacey: Ah oui c’est comme ça. Vous saurez désormais que je ne manque pas d’imagination.

Mr Green: J’espère que la lotion à la calamine vous n’en manquez pas non plus. Jetez moi cette branche d’ortie (Pacey jette la branche d’ortie rapidement) et montez en vitesse.

Pacey (ouvrant la porte de la voiture): Après vous Joséphine ...

Dans une pièce du terrain de football, Mitch prépare le match de football sur un tableau noir lorsque Dawson arrive:

Dawson: Papa! Papa ?

Mitch: Ouais ?

Dawson: Je sais que tu es occupé mais ça ne durera pas très longtemps je te promets

Mitch: Je t’ai déjà dis non Dawson, pas avant le match. Je te promets de t’accorder tout le temps que tu voudras après samedi.

Dawson: Je dois le rendre demain

Mitch: Demain ?

Dawson: Ouais. A maman. A la chaîne.

Mitch: La chaîne ? De quoi est-ce que tu parles ?

Dawson: De mon documentaire sur Jack

Mitch: Ta mère veut faire un documentaire sur Jack ?

Dawson: Non c’est mon idée. C’est moi qui fait le documentaire.

Mitch: Ce sera diffusé à la télévision ? Mais quand ?

Dawson: Demain si tout va bien mais je t’en ai déjà parlé.

Mitch: Je pensais que c’était simplement un projet scolaire.

Dawson: Oui c’est un projet. Tu te souviens hier soir le gamin dans la cuisine qui remuait les lèvres et ben c’était moi et je te racontais tout ça.

Mitch: Dawson je suis désolé tu choisis mal ton moment

Dawson: En quoi ça te gêne ?

Mitch: Le football demande de la concentration. Je ne risquerais pas un de mes meilleurs joueurs. Je ne permettrais pas qu’il se déconcentre. J’ai trop travaillé pour en arriver là.

Dawson: Pardon si mon avenir mets en péril les performances de ta superbe équipe.

Mitch: Les grandes phrases tout de suite. N’oublie jamais que j’ai une véritable passion pour le football. Respectes là. Je me bats pour mener à bien ce projet.

Dawson: Et qu’est-ce que tu crois? Que c’est un passe-temps pour moi le cinéma? Écoutes papa, c’est l’opportunité que j’ai attendu toute ma vie.

Mitch: Ouais tes 16 ans de vie

Dawson: Pour toi la force d’une passion se mesure à l’âge des individus ?

Mitch: Tu auras de nombreuses autres opportunités, tu peux me croire.

Dawson: Tu es en train de me dire de ne pas le faire ?

Mitch: Je n’ai pas besoin de le dire. Je suis sûr que tu prendras la bonne décision.

Joey est au travail une caisse à la main. Dawson apparaît à la porte:

Dawson: Bonjour

Joey: Bonjour. Tu t’es perdu. La crique des minettes sans cervelle c’est plus bas.

Dawson: Ca y est, tu as fini Joey ? Eve et moi on ne se parle plus

Joey: Parce que vous parliez autrefois ?

Dawson: Oui bien sûr en outre. J’ai besoin d’un conseil.

Joey: Ah ben oui les ex-petites copines c’est fait pour ça
Dawson: C’est à propos de mon père

Joey: Ton père ? Qu’est-ce qu’il lui arrive ?

Dawson: Il me demande d’abandonner le documentaire sur Jack

Joey: C’est vrai ?

Dawson: En gros il pense que je risque de compromettre sa carrière. Ses chances contre Woodward.

Joey: Entre nous Dawson, une émission diffusée à la télé c’est tout de même nettement plus important que les matchs d’interclasse.

Dawson: Je le pense aussi. Faut se mettre à sa place. C’est triste mais depuis quelques temps, rien ne lui réussit. Il a dû renoncer à son rêve d’ouvrir un restaurant, et puis y a sa femme qui le trompait avec le présentateur que tu connais et son avenir en tant que professeur qui n’est pas si radieux.

Joey: Donc en réalisant ce documentaire tu mets en péril ce grand match et son amour propre.

Dawson: Oui. Qu’est-ce que tu en dis ?

Joey: J’en dis que tôt ou tard le père et le fils doivent croiser le fer c’est inévitable. C’est évident la littérature classique en est truffé d’exemples.

Dawson: Et comment ça se termine en général ?

Joey: Parfois en s’opposant à son père, on gagne le respect. Et puis parfois on s’oppose à son père et on est orphelin pour la vie. A toi de décider ce que tu veux vivre. De ce que tu peux endurer et ce que tu acceptes de perdre.

Dawson: Si je décide d’aller jusqu’au bout, c’est comme si je l’assassinait.

Joey: Je ne voudrais pas insister mais d’après Freud, c’est exactement ce qu’un fils est supposé faire.

Dawson (tendant une cassette vidéo à Joey): Je t’ai fais une copie

Joey: Qu’est-ce que c’est ?

Dawson (lui souriant): C’est un vieux film. Ca m’a fait sourire. En remerciement pour tout ces conseils.

Dans la chambre de Jen:

Pompom girl 1: Ca ressemble à une trace de salive

Pompom girl 2: Non c’est dû au froissement sur l’oreiller

Jen se réveille et découvre un groupe de pompom girls et Grams au dessus de son lit

Grams: Oui chère enfant cette sensation d’éblouissement est dû au rayon du soleil. Allez, allez debout, ces charmantes jeunes filles ont quelque chose d’important à décider avec toi.

Jen: Je vous ai dit que je ne voulez plus faire partie de l’équipe. Alors à moins que l’une d’entre vous ai un grand bol de café noir à me proposer, je vous conseille de vous en aller.

Pompom girl 1: Non. Nous respectons ta décision Jen. On ne vient pas pour ça.

Pompom girl 2: Madison veut bien prendre ta place.

Pompom girl 1: Mais s’il te plaît acceptes d’embrasser le vainqueur.

Grams: Une personne a même misé 500 dollars.

Pompom girl 2: Mais tout le monde exigent que le baiser viennent de toi

Jen: Qu’ils misent le royaume du Sultan Brunei, je ne suis pas à vendre.

Pompom girl 2: Mais qu’est-ce qu’on va pouvoir dire à tout nos petits anges ?

Jen: Vos quoi ?

Grams: Les pauvres petits orphelins de Capeside qui ont tant besoin de toi

Jen: Les orphelins ? Cette tombola est au profit ... des orphelins ? Ohhhhhhh

Jen se cache sous les couvertures en grognant

Au lycée:

Andie est devant un étalage de prospectus et en prend quelques uns joyeusement. Lorsque le principal Green arrive:

Principal Green: Andie Mc Phee. Je vous cherchais.

Andie: Mr le proviseur ?

Mr Green: Oui. Quelqu’un m’a soumis un problème important dont je souhaiterais discuter avec vous.

Andie: Oh. Quel genres de problèmes ?

Mr Green: Disons disciplinaires.

Andie: Disciplinaires ?

Mr Green: Oui. Je n’ai pas le temps d’en discuter maintenant. Je souhaiterais vous voir dans mon bureau lundi matin. Nous étudierons toutes les possibilités dans les détails.

Andie: Les possibilités dans les détails.

Mr Green: Lundi matin. Sans faute.

Le principal Green s’en va laissant une Andie inquiète et déboussolée.

Dans le bureau du Principal Green, Joey et Pacey sont assis. Le principal entre:

Principal Green: Bien. Mr Witter ayant fait preuve d’imagination pour se justifier. J’ai cru bon pour la punition d’en faire autant.

Pacey: Venant d’un homme à l’esprit aussi équitable, je suis sûr que le châtiment sera parfaitement juste.

Joey: Je te savais pas aussi fayot.

Pacey: Toi tu manques pas de discernement Joséphine.

Joey: Excuse-moi je fais ce que je peux.

Pacey: Tu devrais plutôt me remercier. J’ai pas hésité une minute à endosser toute les responsabilités.

Joey: Ah ouais pas étonnant. L’héroïsme chez toi c’est naturel.

Principal Green (un énorme carton à la main): Ca suffit! Sincèrement, je ne sais pas comment vous aborder tout les deux. Mais étant donné que vous avez énormément d’affinités, voilà à quoi j’ai pensé.

Il ouvre le carton.

Joey: Jamais!

Pacey: Ah non non tout sauf ça!

Mr Green (leur souriant): Nous sommes enfin d’accord c’est formidable.

Joey regarde Pacey avec des envies de meurtre pendant que celui-ci fait la moue.

Jack descend les escaliers en parlant avec un ami lorsqu’il trouve Andie en plein milieu des escaliers.

Jack (à son ami): C’est de la folie cette histoire. (voyant Andie) Andie ?

Andie: Salut

Jack: Qu’est-ce qu’il y a ?

Andie: Il y a rien. Pourquoi tu me demandes ça ?

Jack: Parce que tu es assise sur les marches au milieu de l’escalier. Quand on fait ça c’est pour fumer ou pour flirter et comme c’est pas ton cas (lui prenant la main) allez viens j’ai rendez-vous avec Dawson pour le montage.

Andie: Ah vous allez le faire finalement ?

Jack: Ouais et je suis très content.

Andie: Ouais tout va bien aujourd’hui mais demain en 2 secondes tout peut basculer méfies-toi.

Jack: Quoi ?

Andie: Oh Jack peut-être que quelque chose t’a échappé, c’est possible. On peut jamais être sûre d’avoir pensé à tout, qui te dit que tu n’as pas eu un moment de faiblesse. Et qu’en fait il s’agit d’une erreur fatale et irréversible.

Jack: Andie peut importe, y a pas de quoi en faire un plat.

Andie: Écoute je crois qu’on peut être honnête toute sa vie. Conduire prudemment, rouler en toute confiance vers son but et puis soudain il suffit d’une petite erreur, une erreur de jugement et qu’est-ce qui arrive ? Ta voiture quitte la route, tombe dans le fossé et puis se retrouve les quatre pneus en l’air.
Jack: Mais de quoi est-ce que tu parles ?

Andie: Je te parles d’être publiquement humilié, montrer du doigt par toute l’école. Je veux te parler de vie brisée, arrêtée, étouffée dans l’œuf. Tu as pensé à papa une seconde?

Jack: Pourquoi tu parles de ... ?

Andie: Mais comment crois-tu qu’il va réagir ? Il se sentira humilié, déçu. Comment veux-tu qu’il soit fier de nous Jack ? Il travaille dur depuis des années, il s’est sacrifié et voilà, voilà comment tu t’y prends pour le remercier.

Jack: Ca va calmes toi. C’est pas comme si il était pas au courant, il sait que je suis homosexuel.

Andie: Oui oui j’étais là quand tu lui as dis. Je te demandes de faire attention c’est tout. Chacun de nos actes a des conséquences. Prends le temps de bien réfléchir à ça.

Andie s’en va. Jack reste sur place essayant de comprendre.

Chez les Leery:

Le documentaire de Dawson sur Jack apparaît à la télévision:

Jack: Je crois que personne ne se préoccupent de se que je fais sortis du terrain.

Dawson (au coach de l’équipe opposé): Ca ne vous pose pas de problèmes qu’il y ait un joueur homosexuel dans l’équipe adverse ?
Mitch jette un oeil mauvais à Dawson

Coach: Si un garçon a envie de mettre du rouge à lèvres et du far à joue, on devra se battre contre lui et le massacrer comme n’importe quel joueur. Pas de différence.

Dawson éteint la télévision

Dawson: Et voilà

Mitch: Je viens de perdre le premier match de ma carrière

Dawson: Puisque tu le dis

Mitch: Ca a dû être regardé par 3 millions d’individus. En plus de ça, c’est l’entraîneur de l’équipe adverse que tu es aller interviewer.

Dawson: Et alors ?

Mitch: Et alors ? Il y a 2 jours personne ne savait que Jack était un bon joueur, on ne le connaissait pas. Maintenant le monde entier le sait. Il va jouer avec une cible dans le dos, il sera l’homme à abattre.

Il se lève en colère.

Dawson: Si tu m’avais expliqué ça, j’aurais ...

Mitch: Je ne croyais pas ça nécessaire de te l’expliquer, c’était plus qu’évident.

Dawson: Évident pour toi. Au lieu de penser à fêter mon premier succès professionnel, tu t’inquiètes pour ton match de foot.

Mitch: Non. Ne me fais pas passer pour le méchant. Je suis en colère et y a vraiment de quoi et tu le sais.

Dawson: On est en train de parler d’une équipe qui n’a pas remporté une victoire depuis 3 ans.

Mitch: Qu’est-ce que tu insinues ? Que je perds mon temps c’est ça ?

Dawson: Non mais je ne vois pas de perspective

Mitch: Impossible de discuter avec toi en ce moment. Tu en viens à dire n’importe quoi.

Dawson: Oui et grâce à toi. Depuis que tu fais ce travail tu ne me parles plus

Mitch: Qu’est-ce que tu racontes ?

Dawson: Tu ne parles qu’aux joueurs de ton équipe.

Mitch: Peut-être mais eux ils me respectent au moins.

Dawson: Moi aussi je te respectes. Tu aurais aimé que je leur ressemble c’est clair.

Mitch: C’est totalement faux. Dawson, je connais ’Rencontre du 3e type’ par cœur à force de le regarder. Je vis à ton rythme. Je t’ai toujours laissé une liberté de choix et d’action.

Dawson: Oui mais quand j’agis, tu te fâches contre moi.

Mitch: Non. Je veux simplement te faire sortir de l’univers de rêve et de fiction ou tu végètes. Il y a des gens autour de toi c’est plus important.

Dawson: Depuis quand est-t-il de mon devoir de veiller sur toi ?

Mitch: Qu’est-ce que tu dis ?

Dawson: Je dis que les rôles sont inversés depuis quelques temps. C’est moi qui te surprends avec une fille dans ton lit. C’est moi qui te conseille. Tu oublies que je suis l’enfant de la maison, je suis ton fils.

Ils se regardent un moment puis Dawson se retourne et s’en va.

Sur le terrain de football:

Le match a lieu. On voit plusieurs scènes de Jack qui tente d’attraper le ballon et tout les joueurs de l’équipe opposée qui lui tombe dessus

Un joueur de l’équipe opposé: Va jouer les draqueens. Le foot c’est pas pour toi.

Jen: Ca devient l’horreur

Mitch: Repliez-vous en défense, perdez pas de temps (à un remplaçant) occupes-toi du 48, règles lui son compte. Il s’acharne tous sur Jack, il fallait s’y attendre. Sans lui notre équipe ne vaut rien. (A Jack qui est à terre épuisé) Relèves-toi Mc Phee! Allez debout debout.

Jack: C’est rien, ça va. Je m’en remettrais, je peux encore marcher.
Mitch: On comptes sur toi. Allez hop c’est repartit, vas-y.

Dawson: A ton avis Jen, c’est ma faute ?

Jen: Si c’est ta faute ? Je crois que oui. Te démoralises pas Dawson. A la fin du match qu’ils aient gagnés ou perdus, ce n’est pas à toi qu’on demandera d’embrasser sur la bouche, un type qui a une mauvaise haleine et des dents toutes cariées.

Joey et Pacey sont sur le terrain sortant le costume de mulet de la mascotte de l’équipe du carton:

Pacey: Je te rendrais n’importe quel service

Joey: Même pas en rêve Pacey

Pacey: Je suis prêt à te payer

Joey: Pas question

Pacey: Pile ou face ?

Joey: Oublies Pacey

Pacey: Bien. Dernière solution. (Il se jette à ses genoux en l’attrapant par la taille pour la supplier) Je t’en supplies à genoux, je t’en supplies, je t’en supplies, me demandes pas d’y aller.

Joey: Pacey. Écoutes. Je devrais être au boulot en ce moment pour essayer de gagner ma vie mais à cause de toi je suis sur un terrain de football à discuter avec le derrière d’un mulet.

Pacey (levant les bras en signe d’abandon): Parfait, parfait mais dans ce cas je tiens à te prévenir.

Joey: Quoi ?

Pacey: Assis sur le siège arrière d’une voiture j’ai mal au cœur.

Dépitée, Joey se penche sur le carton pour en sortir la tête du mulet et la met sur la tête de Pacey. Celui-ci content d’avoir gagné, bouge le tête gaiement de gauche à droite.

Chez Andie:

Andie: Mr Green. Je me suis trompée. En fait c’est une terrible erreur de jugement je le sais. En plus de ça je vous fais perdre votre temps je suis impardonnable, mais il y a une explication. Une explication qui j’espère vous donnera entière satisfaction. J’ai connu un garçon, un garçon formidable. Quand on s’est rencontrés, c’était comme si l’obscurité disparaissait et laisser place au soleil. Ce fut une révélation, il savait me comprendre mieux que quiconque. Et un jour tout à coup, j’ai été replongé dans le noir. Moralement je veux dire. Parce que juste avant les vacances, j’ai eu quelques soucis, j’ai dû être internée à l’hôpital psychiatrique. J’ai eu la chance d’en sortir très vite j’allais mieux mais de retour à Capeside (elle commence à pleurer) je me suis retrouvée seule. Il était mon âme sœur. En le perdant, j’ai cru perdre un organe, mon cœur a été comme arraché de mon corps. J’étais seule, j’avais froid et surtout je voyais tout mes rêves s’évaporaient. J’étais consciente que tout était fini. Mais j’étais bien déterminée à ne pas gâcher ma vie. Et c’est pourquoi, j’ai volé les sujets, c’est pourquoi j’ai trichée. Parce que je voulais essayer de sauver ce qui pouvait l’être. Ne pas tout perdre. Je me rends compte que ça n’a fait qu’aggraver les choses. Voilà pourquoi, je vous demandes de faire preuve de compréhension.

La caméra s’éloigne et on voit Andie face à un miroir.

Retour sur le terrain de football. C’est l’heure de la mi-temps:

Annonceur: L’équipe de Woodward mène les Minutemen de Capeside 21 à 0

Dawson (se levant de son siège): Viens avec moi

Jen: Où tu vas ?

Dawson: On va égaliser

Dans les vestiaires:

Mitch: Courage les gars ... Vous laissez pas écraser ... C’est la guerre des nerfs ...

Jack: C’est perdu d’avance ...

Mitch: On ne changes rien. Jack reste en offensive, mais je veux plus de tonus en défense et je veux ....
On se réveille et on met le paquet ... Est-ce que vous connaissez, ce guerrier chinois qui était aussi philosophe.

Dawson: Le général Sun Tzu

Dawson entre avec un seau à la main et un chiffon

Dawson: C’était un champion de la stratégie militaire qui vivait il y a 2000 ans. Mon père m’en parle depuis que je suis tout petit.

Mitch: Pourquoi ce seau ?

Dawson: Pour transformer notre faiblesse en force comme disait Sun Tzu. On va commencer par noircir les numéros pour qu’ils aient du mal à repérer Jack.

Mitch: Ca peut marcher mais pendant 2 ou 3 minutes.

Dawson: C’est seulement la phase 1

Henry: C’est quoi la phase 2 ?

Jen et les autres pompom girls entrent sous les sifflements des joueurs

Retour sur le terrain. Le jeu reprend:

Coach de l’autre équipe: Allez c’est repartit, c’est repartit, les gars on continue comme ça.

Mitch: On croise les doigts. Faut pas désespérer.

Joueur de l’équipe opposé: Eh qu’est-ce que c’est que ce plan ?

Tout les joueurs relèvent la tête pour découvrir les joueurs de l’équipe de Capeside complètement maquillés et méconnaissables.

Joueur de l’équipe opposé: Je le vois pas. Quelqu’un sait où il est ?

Henry: Chercher l’homosexuel maintenant

Le jeu se poursuit. Plus tard:

Annonceur: 24 à 21. Plus que 7 secondes de jeu. C’est la dernière chance pour les Minutemen.

Concertation de l’équipe de Capeside:

Henry: Tu dois pouvoir y arriver Jack. Qu’est-ce que t’en penses ?

Jack: J’en penses que mon mascara est en train de couler (toute l’équipe se met à rire) passez-moi la balle. Je l’attraperais.

Henry: T’inquiètes pas pour ça. Allez les gars, cette fois on va leur montrer qui sont les Minutemen de Capside. Prêt ?

Équipe (tapant dans leurs mains): OUI

Annonceur: Reprise de jeu. Il ne reste plus que 3 secondes à jouer.

Tout le monde se positionne sur le terrain. Dans un mouvement ralentit, Henry jette la balle à Jack qui se précipite pour la rattraper. Il l’attrape.

Coach de l’équipe opposé: Empêchez le de passer

Jack court et marque. Le jeu est terminé. Les Minutemen ont gagnés!

Annonceur: Quel incroyable retour. Un score final de 27 pour Capeside et Eagles 24. 24!!!!

Mr Green (applaudissant): Excellent. Excellent score. Bravo. Je vous avouerais que ça fait des années que je n’ai pas vu un match aussi passionnant. Ca relève du miracle. Bravo Mitch. Bravo. Félicitations.

Mitch: Merci c’est gentil.

L’équipe renverse un seau d’eau sur Mitch

Jen: Il me reste à faire une dernière bonne action

Dawson (rigolant): Jennifer Lindley, une fois encore victime de son grand cœur.

Jen: Ne te moque pas.

Andie accourt vers le principal:

Andie: Mr Green, il faut que je vous parles

Mr Green: Plus tard Andie

Andie: Non non monsieur c’est important ça ne peut pas attendre. Il fait que se soit régler.

Mr Green: De quoi s’agit-t-il ?

Andie: Eh bien je me suis trompée. Enfin j’ai commis une erreur de jugement.

Mr Green: Qu’est-ce que ça veut dire ?

Andie: Je n’ai aucune excuse, je suis impardonnable.
Mr Green: Mais enfin de quoi parlez-vous Andie ?

Andie: C’est vous qui vouliez me parler

Mr Green: J’avais dis Lundi. Je n’avais pas l’intention d’en parler avant mais puisque vous êtes là, allons y. Je vais créer un comité disciplinaire. Je voudrais vous nommer responsable.

Andie (choquée): Oh! Oui c’est un grand honneur. Je veux dire avec plaisir. Oui d’accord.

Mr Green: De quoi parliez-vous ? Quelle erreur de jugement ?

Andie: Pardon de vous avoir interrompu Mr Green. J’ai un gros défaut, un énorme défaut ... l’impatience. Mais je me soigne.

Mr Green: D’accord (commençant à partir) A plus tard.

Andie: Je me soigne (respirant enfin) Ouh!

Toujours sur le terrain de foot. La foule crie:

Mr Green: Et maintenant Mesdames et Messieurs. Voici le moment que vous attendez tous, que nous attendons tous. Le vainqueur de la tombola du lycée a gagné le droit de monter sur le dos du mulet des Minutemen et le droit à un tendre baiser de notre pompom girl vedette.

Jen: Ex-pompom girl

Mr Green (ignorant la remarque de Jen): Et le voici

La mascotte des Minutemen arrive en direction de Jen avant de tomber en mi-chemin faisant valdinguer la personne sur son dos en même temps. La personne se relève et enlève son casque. C’est Henry.

Jen (surprise): Quoi Henry ? Comment as-tu fais pour réunir 500 dollars ?

Henry: Euh ... Mon protège-dents

Jen: Ton protège ... Est-ce que ça veut dire que tu as vendu ton porte-bonheur, ton souvenir de Doug Flutie ? Tu l’as vendu rien que pour m’embrasser ?

Henry acquiesce tandis que la foule s’impatiente et encourage Henry a passer à l’acte

Jen (en souriant): Oh je ne sais pas si je dois rire ou être flattée.

La foule: Le baiser! Le baiser! Le baiser!

Henry: Te ... te sens pas obligée hein surtout .... si t’es pas d’accord

Jen: Approche champion

Ils s’embrassent sous les hourra et les applaudissements de la foule. Henry reste figé sur place. Un sourire finit par se dessinait sur ses lèvres.

Jen: Allez, allez. Rentrez chez vous, le spectacle est terminé. Rentrez tous chez vous.

Mr Green: Non non pas tout de suite. La fête n’est pas tout à fait finie. Jeunes gens, j’ai le plaisir de vous présenter la gagnante de l’élection de Miss Capeside. J’ai nommé Melle Jennifer Lindley.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Jen se retrouve avec une cape sur les épaules, une couronne sur la tête et une baguette entre les mains. Henry et Jack sont morts de rire et Jen morte de honte. La foule hurle.

Jen: Non je le crois pas

Jack est assis sur un banc lorsque Andie le rejoint et s’assoit près de lui:

Andie: Tu vois. Je t’avais dis que tout irait bien.

Jack: T’as dis ça ?

Andie: Ouais. Tout finit toujours pas s’arranger, l’optimisme c’est la clé.

Jack: L’optimisme ? Bien sûr. Mais avant ou après avoir salis la réputation de la famille et humilier notre papa adoré, hein ?

Andie: Oh papa, je m’inquiètes plus pour lui. Il est certainement en train de jouer au golf ou alors en croisière. J’y penses plus.

Jack: Oh Andie tu me donnes mal à la tête

Andie: Je suis tellement contente que se soit finie. Tu peux pas savoir à quel point je suis soulagée. Eh au fait, qui as remporté le match ?

Jack lui lance un regard du genre ’Tu te fous de moi là non?’

Voix provenant de la mascotte des Minutemen

Fille: Qui transpirait tellement que je ne pouvais pas respirer ?

Garçon: Qui a refusé que j’enlève ma chemise ?

Fille: Qui a oublié d’ouvrir la glissière d’aération ?

Ils sortent de la mule. On s’aperçoit que ce ne sont pas Joey et Pacey

Garçon: Comment je pouvais deviner qu’il y avait une glissière d’aération ?

Fille: Je t’avais dis qu’il ne fallait pas écouter ces deux crétins.

Joey sort de la voiture de Pacey:

Joey: On y est ? C’est ça la surprise ?

Pacey: Est-ce que c’est pas magnifique ?

La caméra fixe la carcasse d’un vieux bateau

Joey: Si ça me rappelle un peu le Titanic après l’iceberg. D’où ça sort ça ?

Pacey: Un ami de mon frère qui travaille à la marina l’a récupéré après l’ouragan. Le propriétaire n’en voulait plus alors je l’ai convaincu de me le vendre pour 200 dollars. Quand j’aurais fini de le retaper, ce sera une vraie petite merveille, je te le garantit.

Joey: Pacey, est-ce que tu as une idée de ce que ça va coûter de remettre une épave sur l’eau ?

Pacey: Oui (montant à bord du bateau) Ca va me coûter du temps. Tout mon temps de loisirs. Mais dans quelques mois, tu verras ce bateau sera prêt à faire le tour du monde.

Joey: Pardon, je ne voudrais pas vous vexer Capitaine mais on fait pas le tour du monde avec un bateau de 6 mètres.

Pacey: Bien sûr que si

Joey: Où tu mettras les provisions ?

Pacey: L’USS Minnow n’était pas plus grand. Il y avait la place pour l’argent de Mr Howel, les outils du professeur, la garde-robe de Ginger et où est-ce que tu vas ?

Joey (lui tendant la main): Permission de monter à bord ?

Pacey (lui prenant la main et l’aidant à monter): Permission accordée

Joey (montant sur le bateau à son tour): Merci. Ah.

Pacey: Et maintenant le moment de vérité. Attention ... (ouvrant un paquet et en sortant une plaque avec l’inscription ‘True Love’ dessus) Qu’est-ce que tu dis de ça?

Joey: True Love ?

Pacey: C’est son nom. C’est pas très viril j’en conviens.
Joey: Mais c’est mignon. Adorable ...

Pacey: Si je t’ai fais venir c’est parce que j’ai besoin de toi, tu te souviens ?

Joey: Alors c’est pour quoi ?

Pacey (lui tendant du papier à poncer): Eh bien, commences à poncer

Joey (prenant le papier): On peut pas te faire confiance

Ils commençent à ponser.

Le soir venu, Dawson est assis sur un banc sur le terrain de football. Mitch arrive et s’asseoit près de lui.

Mitch: La nuit où tu es né, j’ai braillé comme un bébé

Dawson (rigolant): C’est vrai ? Je l’ignorais.

Mitch: J’ai dû pleurer au moins 24 heures sans m’arrêter. Le fait de te sentir si fragile, si petit dans mes bras. Je ne savais pas qu’on pouvait aimer autant. Aussi vite. Sans condition. Au fond de moi, j’étais terrifié. Élever un garcçon ça demande beaucoup de confiance en soi, plus qu’on ne peut l’imaginer.

Dawson: Grandir aussi

Mitch: C’est vrai. Aujourd’hui j’ai compris quelque chose.

Dawson: Quoi ?

Mitch: Que mon rôle en tant que père ce n’est pas de te dire comment faire parce que la réalité c’est que je ne le sais pas moi-même. Mon rôle c’est d’essayer de t’aider au mieux. En te fournissant au fur et à mesure les pièces du puzzle.

Dawson: Tu m’as aidé papa

Mitch: Je l’espère. Mais ton ... ton avenir Dawson, ta vie, tes rêves n’appartiennent qu’à toi. Ne laisse personne s’interposait. Pas même ton père.

Dawson: Tu m’as toujours demandé d’être moi-même. De me fier à mon intuition. J’ai fais ce que tu m’as appris.

Mitch: Qu’est-ce qu’on fait ? On rentre à la maison pour revoir ’Rencontre du 3e type’ ?

Dawson (se levant pour attrapper le ballon de football): En fait, je préfèrerais faire quelques passes.

Mitch (se levant à son tour pour prendre la balle): Non. Laisses le football là où il doit être. Sur le terrain.

Mitch lance le ballon à travers le terrain mais quand celui-ci retombe, on aperçoit la cassette de Dawson enfant jouant au football et par la suite jouant avec Joey, enfant également. La caméra s’éloigne et on voit Joey devant sa télévision, regardant la vidéo parfois souriante et parfois au bord des larmes.

Dawson (enfant): Aurevoir Joey

Joey (enfant): Aurevoir Dawson

FIN
(Dawson's bedroom. Pacey enters with a box full of stuff)
Pacey: The Commodore 64, the long darts, (word?) robots, super-sugar crisps, the laserdisc, and now, back from the halls of obsolescence, the betamax machine.
Dawson: You're a lifesaver. Less than 48 hours to pick up an expert documentary and all my mom's old movie reels are on beta.
Pacey: What? Dawson Leery eschewing the femoral world of make-believe for the gritty realities of real life? Has the world spun off course? Was the Dalai Lama spotted at Black Anges?
Dawson: More like my mother's been dangling a big fat carrot. The human interest story she was working on at the network fell out at the last minute.
Pacey: And?
Dawson: And she says if I can get her some raw footage by Friday morning, there's a chance she could whip it into shape and be on the air *that* night.
Pacey: Hey, chance of a lifetime. That'll make a guy change his vision.
Dawson: Oh, it's a temporary change. As soon as I get my foot in that proverbial door, I'll be right back to the magical land of make-believe.
Pacey: I don't know, Dawson. You've got an amazing opportunity here to change your whole genre. Real life stories are always more compelling than anything you could possibly dream up.
Dawson: Real life is interesting, but it'll never be as dramatic as a well conceived narrative.
Pacey: Look at everything that's been happening in your life lately. Are you honestly telling me that you could conceive of something more thrilling, more sexy, and more farfetched? Huh? All right, fine. Who's your guinea pig?
Dawson: It's Jack McPhee.
Pacey: I get it. Gay kid joins losing football team, overcomes adversity, battles antiquated stereotypes and then ends up becoming the star. Now if you're going to mess with that story, you'd just be gelding the lily, Dawson.
Dawson: It's a great story, but you can't just can't turn the camera on and let it run.
Pacey: Why not?
(Dawson is playing one of the tapes - Mitch playing catch with Dawson as a child)
Mitch: Tennn ... hut
Pacey: That's exactly what's happening here seems pretty interesting to me.
Dawson: My mom must have taped over her work.
Mitch: Good catch Dawson.
Joey's Mom: Honey, this is Dawson. Can you say hi?
Joey (as a child): Hi.
Pacey: Is that who I think it is?
Mitch: This is Joey, Dawson. Can you say hi?
Dawson (as a child): Hi Joey.
(Joey pushes Dawson to the ground and they go running off together)
Pacey: Once a heartbreaker, always a heartbreaker, huh Dawson?
(opening credits)
* * * * *
(Grams' kitchen - Jen walks out in cheerleading uniform with fishnets)
Grams: Why do you insist in degrading your team colours like that?
Jen: Well, Grams, the fishnets only come in black, and the uh, matching leather whip, it's on back order.
Grams: Oh, Jennifer.
Jen: C'mon Grams. The entire notion of cheerleading is just a sexist attempt to try to objectify the female body. I'm making a statement.
Grams: You're making a mockery.
Jen: The mockery has been made. I'm simply pointing it out. Although I got to tell you, I don't know how many more pep rallies and spirit cookies I can actually stomach.
Grams: Your school has an important game coming up. Right now they need your leadership, and vivre. Back when I was a member of the pep squad, we relished the opportunity to show off our team spirit by wearing our uniforms to school.
Jen: Grams, I hate to break it to you, but you were showing a bit more than just teen spirit.
Grams: (finally catching on) Jennifer!
* * * * *
(School - Pacey follows Joey whilst hiding behind a cardboard cutout)
Pacey: (in a ridiculously funny high voice) Like, oh my God, go team! Haa ... Haa!
Joey: For a minute, I thought you'd been possessed by these school spirit creatures from planet overzealous.
Pacey: Not quite yet, but I am thinking about making a run for it before the pods hatch. What do you say Scully?
Joey: Cut class with you? Sounds delectable. I'll pass.
Pacey: What if I told you that there were a mission to my madness?
Joey: Are you serious?
Pacey: (in a French accent) But of course! The monsieur in the stylish shirt requests the presence of the Madame for a very pressing appointment. Yeah?
Joey: What is it?
Pacey: (speaking normally) Well that would be the surprise part.
Joey: Just tell me Pacey.
Pacey: Let me think about that-nope.
Joey: Well fine. You won't tell me then I'm not going anywhere
Pacey: Oh little Joey (grabbing her cheeks like a baby), you are so cute. But friend to friend, honestly, you should check into more of those feigning disinterest classes.
Joey: No thanks. But trust me Pacey, I couldn't care less.
Pacey: Well, OK. Whether or not you're actually interested, you have about ten seconds to make up you mind after I round that corning, starting now. One ... two ... three ... four (he just rounds the corner).
(Joey gives a 'what the hell' look and turns around to follow Pacey)
Pacey: Six seconds? Six? I mean, C'mon, have you no pride? I though you'd last at least eight.
Joey: I loathe you.
* * * * *
(Dawson interviewing Jack at football practice)
Dawson: People have been shocked by how well you've taken to the game. Did you love football as a child?
Jack: I've only played football for a few weeks. I think the only subject I know less about is being gay, actually. I, I don't know. Some things are just instinct maybe?
Mitch: Well once thing that Jack has learned is the importance of starting practice on time. Go stretch out to run your forty, and taken a tenth off yesterday doesn't mean you can coast.
Jack: Gotta go, Dawson.
Dawson: No problem. We can take care of the Coach Leery interview. What do you say dad?
Mitch: Not now, Dawson.
Dawson: But dad, it's due tomorrow.
Mitch: Dawson, you can get an extension. Me, I've got a game on Saturday and I need these guys completely focused on football, OK? (going back to the football field) Keep it up!
* * * * *
(Football team huddled in a circle, sitting down)
Henry: (holding a mouth piece) He wore it in the (word?)/Miami game. He spit it out right after throwing the Hail Mary. Right when the whistle blew, my brother ran on to the field and grabbed it.
Jack: Well the dude's got some big molars.
Henry: They're crowns actually. Check out the number two bicuspids. Remind you of anyone? (puts his finger in his mouth to show his molars)
Jen: Hey, what's everybody looking at?
Jack: Oh, ah, apparently we're looking at Doug Flutie's old mouth piece. (Henry holds it out for Jen to see)
Jen: That was actually in his mouth? Well, that's disgusting. (Henry palms it)
Jack: Henry says it's his good luck charm.
Jen: Henry needs his head examined. (Jen and the other cheerleaders walk away)
Henry: What am I going to do Jack? I gotta do something. Jen Lindley ... her voice is the sweetest music. Her very name is fire in my loins
Jack: Ah, just a though Henry, but next time you might wanna just start by saying hello.
* * * * *
(Jen walking down school hallway)
Cheerleader # 1: Hey! We missed you this morning at the spirit table. Where were you? We were worried about you?
Jen: Look guys, I stayed really late at that pep rally yesterday. I have limits.
Cheerleader # 1: It's just a low iron day.
Cheerleader #2: Yeah, try not to let anyone else see, 'cause it might hurt the auction.
Jen: Auction?
Cheerleader # 1: The silent auction.
Cheerleader # 2: Yeah, you should be really proud. It's like the most successful one we've ever had. Like half the senior guys have already put in their bids.
Jen: What are you auctioning off?
Cheerleader # 2: Well, the winner gets to ride in on the Minuteman Mule, at the end of the game.
Cheerleader # 1: And receive a kiss from the head cheerleader. (she points at a photo of Jen stuck to a giant glass jar containing all the bids)
Jen: Oh, no they don't!
Cheerleader # 1: Now Jenny-
Jen: Jen! OK, it's Jen. You know this whole thing just started as a bad joke, and excuse to get out of biology but you see what it's turned into? I have pranced around this entire school at pep rallies without even knowing what the hell pep is. I have listened to clack and paddle about car washes, dance-athons and dog-sitting until I think I'm going to puke up my wholemeal spirit cookies.
Cheerleader # 1: Jenny!
Jen: And despite the itch I am getting on my ass from this polyester (word?) skirt, I've done it all with a smile of my face. But you know what ladies The smile has gone. I'm sorry, but there is no way that I'm going to be sold off like some herron girl to the highest bidder. Everyone has a limit, and I've reached mine. I quit. (she walks off)
* * * * *
(Andie walks through door at school, bumps into man from Educational Testing Service, causing papers to be spilled - they both bend down to pick the papers up)
Andie: (looking at the papers) PTS-
Man: Stop! Drop that folder. Back away from the material.
Andie: Yes sir.
Man: Keep your hands in plain sight.
Andie: Are you with the Educational Testing Service?
Man: That's confidential.
Andie: It's just that I hope nobody at Capeside High has done anything wrong. Broken any rules? Compromised the integrity of the exam?
Man: Passing along that information would constitute a breach of security.
Andie: Of course.
Man: You know where Principal Green is?
Andie: No sir. But, before you go, let me express my regret and recalcitrance at this incident.
Man: Recalcitrance?
Andie: Um, I mean ... repentance! Repentance, as in contrition, compunction, you know, (smiling) contriteness.
Man: Good day ma'am. Watch yourself. (Andie walks away worried)
* * * * *
(Pacey and Joey walking down a road)
Joey: This isn't a surprise, Pacey, it's a death march on a deserted road.
Pacey: We're almost there.
Joey: Why didn't we just drive?
Pacey: Because, Potter, on occasion my pop actually likes to use his car.
Joey: So I risk my future to cut class so I could stand in line at the postoffice and then (trapes?) five miles through the wilderness carrying some stupid package?
Pacey: (whispers) Oh, God. (normally) You know, did you ever stop to think about how much hormonally charged energy you waste on these quick quips and the biting banter? Your life would be considerably more productive if you would just take some more, ah ... (tapping his forehead with his palm and snapping his fingers), oh, what is that? More, ah ... action! If you took more action.
Joey: Oh, what, like voluntary manslaughter?
Pacey: Well how 'bout like sticking out your thumb, huh?
Joey: Oh yeah? And what else? Maybe hike up my skirt, pout my lips, strike some sexy pose for some horndog trucker? Stick out your own thumb you sexist toad.
Pacey: I am not a sexist, I am a pragmatist. OK? You ever seen "A Sure Thing"? That movie elegantly portrays one of life's simple truths-that a female standing on the side of a road, even one with a perpetual scowl like yourself, has a better chance of flagging down a car than a guy.
Joey: Since I'm the only one here with an opposable thumb, I guess it's up to me to use it.
Pacey: (handing her the package) And here's you chance. (He runs away and jumps over a hedge of bushes)
(Joey sticks out her thumb as a car comes along, and it slows down)
Joey: (places her hand in the window frame) Hi ... (looks and sees that it is Principal Green)
Principal Green: Today is your lucky day Miss Potter, need a ride *back* to school?
Joey: (Looking as though she just got busted) Thanks.
Pacey: (Comes running out of the bushes holding some leaves) Oh! Principal Green. Whoo! Thank God you were here. In preparing for out botany assignment it appears Josephine and I wandered significantly farther away from the school than we had anticipated. Frankly, I was beginning to worry that we weren't going to make it back by nightfall.
Principal Green: (chuckling) That's a good one, Pacey.
Pacey: Yeah, well, you know, let it never be said that I'm lacking in the creativity department.
Principal Green: Let's hope you're not lacking the calamine lotion department either. Now put down the poison oak (Pacey drops it like a hot potato), and get your butts in my car.
Pacey: (holding open front door) After you Josephine.
* * * * *
(In one of school rooms, Mitch is planning football strategies in a chalk board)
Dawson: All right, dad. Dad?
Mitch: (turning around) Huh?
Dawson: I know you're very busy, I just need 10 minutes of your time. I'll be out of your hair.
Mitch: Can't it just wait 'til after the game? I promise you I'll have plenty of time for you after Saturday.
Dawson: Dad, I've got to FedEx this thing out.
Mitch: FedEx?
Dawson: Yeah. To mom, at the station.
Mitch: Station? What are you talking about?
Dawson: The story I'm doing on Jack.
Mitch: Your mother wants to do a story on Jack?
Dawson: I want to do a story on Jack. I *am* doing a story on Jack.
Mitch: This is gonna go on television. When?
Dawson: Hopefully tomorrow. Dad, we talked about this.
Mitch: I thought this was just one of your school projects?
Dawson: It is a project. Remember last night, in your kitchen the blonde-haired kid moving his lips? That was actually me telling you this.
Mitch: Dawson, this is the last thing that I need right now.
Dawson: Well why is that?
Mitch: Because football is a head game. And I can't risk my best player, or any player for that matter, losing focus. I've worked too damn hard.
Dawson: (getting annoyed) Forgive me if my entire future conflicts with your precious football team.
Mitch: Oh, don't be so theatrical. I'm the one with the football-loving principal breathing down my neck. I am trying to build something here.
Dawson: What do you think I'm doing? Dabbling in a hobby? That's the kind of opportunity I've waited for my entire life.
Mitch: All 16 years of it?
Dawson: So the importance of a person's dreams is measured by their age?
Mitch: There will be plenty of other opportunities, believe me.
Dawson: Are you telling me not to do this?
Mitch: I don't have to, because know you'll make the right choice.
* * * * *
(Joey at work - she walks around a corner to see Dawson in the doorway)
Dawson: Hey.
Joey: Hey. You must be lost-bimbo cove is up the creek right past brainless bay.
Dawson: Save your ammunition Joey, Eve and I are not on speaking terms.
Joey: You mean you guys actually talk?
Dawson: Among other things, yes. I need some advice.
Joey: What else are dumped ex-girlfriends for?
Dawson: It's about my father.
Joey: Father? What about him?
Dawson: He told me not to do the story on Jack and the football team.
Joey: He did?
Dawson: Well, not in so many words. He thinks it might jeopardise his career, his chances against (Woodworth?).
Joey: No offence Dawson, but doesn't a nationally televised broadcast kind of overshadow a highschool football rivalry?
Dawson: You'd have thought. I don't know. I mean, look at it from his point of view. The last couple of years his cup hasn't exactly been (word?). He had to give up his dream of a restaurant. His wife stepped out on him with the Capeside equivalent of Ted Knight, and his not exactly shining as a substitute teacher.
Joey: So if you go ahead with the story he could lose more than a game, he could lose his self-respect?
Dawson: Yeah. What do you think?
Joey: Well, I think that the swords that are the father and son have finally crossed in conflict. Face it Dawson, this is the stuff of Greek drama.
Dawson: Yeah, but is this tragedy or comedy?
Joey: Sometimes we fight out fathers, and they respect us. And ... sometimes we fight them and ... well, we lose them forever. You have to decide how you want to live your life. You know, what you can tolerate, and what you're willing to lose.
Dawson: God, this is *so* important to me, but if I do it it's gonna kill him.
Joey: Well, I hate to break it to you Dawson, but according to Freud, that's exactly what son's are supposed to do.
Dawson: (handing over tape) I dubbed this for you.
Joey: What's this.
Dawson: (smiling) Something I found. It'll bring a smile. I guess now you can call it a thankyou.
* * * * *
(Jen's bedroom)
Cheerleader # 2: (pointing) That must be dried saliva.
Cheerleader # 1: No, it's a zipper mark from the pillow.
(Jen stirs)
Grams: Yes, that bright sensations in your eyes is indeed sunlight. Rise and shine dear girl, these lovely young ladies have an urgent matter to discuss with you.
Jen: I thought I told that I was finished with cheerleading? And unless one of you is hiding a very large cup of black coffee under her pom-poms, I suggest you leave.
Cheerleader # 2: No, we respect you decision to resign from the squad.
Cheerleader # 1: Maddison has accepted the leadership challenge-
Cheerleader # 2: But please, you must reconsider the kiss.
Grams: Someone has bid $500.
Cheerleader # 1: But they've specifically stipulated that the kiss from come from you.
Jen: I don't care if they've bid the kingdom of Brunei, I'm not for sale.
Cheerleader # 1: What are we going to tell the children at the CCHPC?
Jen: The what?
Grams: The Capeside Country Home for Parentless Children.
Jen: Orphans? The ... that's what's the auction is for? Orphans?
(Jen groans, and gets back under the covers)
(Andy at school)
Principal Green: Miss McPhee, I've been looking for you.
Andie: Principal Green.
Principal Green: Yes. Ah, a critical problem has been brought to my attention, and I need to talk to you about it.
Andie: What sort of problem sir?
Principal Green: It's a disciplinary matter.
Andie: Disciplinary?
Principle Green: Yes. I'm unable to discuss it with you at length now, but you come to my office Monday, we'll sit down and go through all our options in detail.
Andie: Options. Yes sir.
Principal Green: Monday morning. Be there.
(Andie looks like she's just been caught big time)
* * * * *
(Principal Green's office where Joey and Pacey are seated)
Principal Green: Now, since Mr Whitter's attempt at lying to me was so creative, I've some up with a little creative response in kind.
Pacey: Well, coming from a just-minded soul as yourself, I'm sure your punishment will be nothing but fair, sir.
Joey: Well thank you, Eddie Hascall.
Pacey: Where is your school spirit Josephine?
Joey: I think I left it cowering in the bushes.
Pacey: Now that is a gross misconception. I hurled myself upon the flames of responsibility.
Joey: I hope a deer tick crawled in your ear and laid eggs.
Principal Green: Enough. (puts down a large cardboard box) Honestly, I am not sure how to get through to the two of you. But since you obviously have an affinity with one another, here's what I have in mind. (opens box)
Joey: No way.
Pacey: Oh, that's not gonna happen.
Principal Green: (smiling) Oh, I'm glad to see we're all in agreement here.
* * * * *
(Jack is coming down the stairs at school talking to a friend when he sees Andie sitting in the middle of the stairs)
Jack: Hey.
Andie: Hey.
Jack: What's wrong?
Andie: Nothing's wrong. Why should anything be wrong?
Jack: Because you're sitting in a stairwell in a public highschool. Now unless your smoking or making out, it's cause for concern. (grabbing Andie's hand) Come on, I'm gotta meet Dawson, check out the footage for my interview.
Andie: You went through with it?
Jack: Yeah, cool, it went great.
Andie: Well it may seem that way today, but anything could happen tomorrow to rock your safe little world.
Jack: What?
Andie: Jack, maybe you overlooked something. Maybe ... maybe you didn't see every angle ... maybe you had a terrible moment of weakness ... maybe without realising it you totally, irreversibly screwed up.
Jack: Andie, it's not that big a deal. Why are you being so paranoid.
Andie: Look Jack, you could live your entire live on the straight and narrow, driving towards something you believe in. Then what? One tiny little mistake, one little error in judgement, and the next thing you know your car's on the side of the road flipped over, wheels still spinning and the radio on.
Jack: What the hell are you talking about?
Andie: I'm talking about being publicly shamed, exposed for what you really are, I'm talking about a life being ruined, cut short, nipped in the bud. I'm talking about breaking dad's heart.
Jack: Dad?
Andie: Think about how he's going to feel, Jack. His disappointment, his humiliation. I mean we are his pride and joy Jack. Think about hard he's worked for us over the years, how much he's sacrificed, and now this, out in the open, for everyone to see.
Jack: Just calm down, all right? I mean, it's not like I'm still in the closet. Dad's already knows I'm gay.
Andie: I kn-, yeah, I know. I know. I just want you to be careful, Jack. Every action has a consequence. Be sure you think this thing through.
(Jack looks confused as Andie walks away)
* * * * *
(The story on Jack airs on television)
Jack: No-one seems to care what I may or may not do off the field.
Dawson: (to opposing coach) So you have no problem playing against someone who is openly gay?
(Mitch gives Dawson a filthy look across the living room)
Coach: If a kid wants to come out wearing lipstick and rouge, we're gonna infringe on him, the way we infringe on anybody else, it's no different.
(Dawson turns off television)
Dawson: Well?
Mitch: I just lost the first game of my coaching career.
Dawson: If you say so.
Mitch: Dawson, that just went out to three million people. Not to mention, you interviewed the opposing coach.
Dawson: So?
Mitch: So! Two days ago nobody knew how good Jack was, or who he is. Now the whole world knows. You might as well have gone out and painted a bullseye on his back. (he get up and begins to walk away)
Dawson: You never explained that to me dad.
Mitch: I didn't think I had to, it's pretty damn obvious.
Dawson: Not to me, it isn't. So instead of celebrating my first professional success in the world, you're sitting here worrying about a football game.
Mitch: Hey, don't make me out to be the bad guy here, Dawson. Yes I'm angry, just like you wanted me to be.
Dawson: Dad, we're talking about a football team that hasn't put a notch in the win column in three years.
Mitch: Now what are you saying, that I'm wasting my time?
Dawson: No, but I want you to have some perspective.
Mitch: I can't even discuss this with you now. You have no idea what you're talking about.
Dawson: Thanks to you I don't. Ever since you took this job you haven't spoken to me.
Mitch: I talk to you.
Dawson: Not the way you do to the guys in your team.
Mitch: Well, you know what, they respect me.
Dawson: I respect you dad. It's just they're more the kind of son you wished you had.
Mitch: That is not true. Dawson, I hum the theme from "Close Encounters" in my sleep. I reach out to you. And when we can't find common ground I give you your space.
Dawson: And when I take it, you get pissed off at me-
Mitch: No! I'm just trying to break you out of you self-centred, self-righteous fantasy world *long* enough to look out for other people.
Dawson: Since when is it my responsibility to look out for you?
Mitch: What are you saying?
Dawson: I'm saying I parent *you* dad. I walk in on you having sex, I give you advice. I'm the kid around here, and sometimes I might even act like it.
(They stare at one another until Dawson turns and leaves)
* * * * *
(Football match - displays scenes of Jack getting hammered by opposition players and pile-ups)
Opposing Player: Go back to tether-ball you limp-wristed homo
Jen: This is getting ugly.
Mitch: (Crap pack?) God dammit. (Crap pack, crap pack.?) (to one of his bench players) Wipe our blokes down, (Lip?) takes out the end. You're kidding, Jack, he's getting killed out there. Now run a games, DOA. (yelling) Walk it off McPhee. Good man, walk it off.
Jack: (to himself) Walk it off. I am walking it off. You walk it off.
Mitch: You all right? Buckle up, let's go.
Dawson: Now tell me the truth, is this all my fault?
Jen: In a word ... yes. Look on the bright side Dawson, at least when this is over, win or lose, you won't be on the fifty yard line puckering your lips for some spoiled brat with furry teeth and halitosis.
(Joey and Pacey are unpacking the Minuteman mule costume)
Pacey: Just think of it as method acting.
Joey: Think of it as out of the question.
Pacey: I'll flip you for it.
Joey: Not a chance.
Pacey: (word?)
Joey: Forget it.
Pacey: Fine. I'll just cut to the chase and beg you ... (falling to his knees and grabbing Joey around the waist) please Joey, please, please, please don't me go out there.
Joey: Pacey. Look. I am supposed to be at work right now earning much needed money, but instead, because of you, I'm standing on a football field fighting over the rear end of a mule.
Pacey: Fine, fine. I'm just giving you fair warning.
Joey: What?
Pacey: Well I tend to get a little car sick in back seats.
(Joey has a 'this can't be happening' expression and puts the mule's head on Pacey)
* * * * *
(Close-up of Andie's face)
Andie: Principal Green. I made a mistake. Well, a terrible error in judgement, really. I know that there's no excuse for what I've done so I won't waste your time, but there is an explanation. One that I can only pray that you'll find in your heart to understand. See, there's this guy. And when I met him, it was like, a shade going up in a dark room-light suddenly pouring in. He understood me in a way that no-one ever did our could. And then, just as suddenly, the room got dark again. In my mind I mean. See ... over the summer, I was treated as a psychiatric hospital. (starting to cry) I didn't have to stay long because I got better. But when I came back, I had lost the guy. He was my soulmate. It was like having an organ, my heart, literally ripped from my body. And all I could feel was cold and empty, my future slipping away. And I had lost the love, and so I was determined not to lose my life and that is why I stole the test and that's why I cheated. Because I wanted to try to keep it from all getting away from me, and ... I know that I only made things worse. So, now all I can ask for is your compassion.
(The camera moves away and we see Andie has been talking to a mirror)
* * * * *
(Back to football game - siren sounds for half time)
Announcer: (opposing team name?) lead Capeside Minutemen twenty-one to nothing.
Dawson: Let's go.
Jen: Where are we going.
Dawson: We're gonna score.
(Cut to locker room)
Mitch: (snippets from Mitch's talk) Come on guys, you can't let them get to you ... They are psyching you out ... Putting us out of our game plan ... Truth is, we're not moving the ball ... We're not firing out on defence ... Such in that gut and go harder ... A long time ago there was a Chinese warrior philosopher-
Dawson: General Sunzu. (he enters carrying a bucket of black paint) A brilliant military strategist who lived about two thousand years ago. My dad's been telling me about him ever since I was a kid.
Mitch: What's with the bucket?
Dawson: We turn out weakness into a strength, just like the General said. We'll start by obscuring everyone's numbers, so the other team can't find Jack.
Mitch: That might work for a couple of plays.
Dawson: That's why it's only phase one.
Henry: So what's phase two.
(Jen and the other cheerleaders enter to the whistles of the players)
(Back on the field for the second half)
Opposing Coach: All right, let's get up there, let's get up there and hit somebody now, hit somebody.
Mitch: Here we go. Cross your fingers.
(The opposing team line up to find all of the Capeside team have lipstick and rouge)
Henry: Try and find the homo now.
* * * * *
(Late in the game)
Announcer: Twenty-four to twenty-one with seven seconds left. The Minutemen have one last chance.
(Team in a huddle)
Henry: Can we get a step on them Jack? One more time, what do you think?
Jack: I think my mascara's running. Just throw me the ball, I'll catch it.
Henry: Consider it done. All right, cradle out, draw nine shiver, broadside option, flow and go on two, ready?
Team: Break!
(In slow motion Henry throws the ball, Jack catches it, breaks a tackle and dives over the line. Touchdown! The crowd cheer and go a crazy, storming the football field)
Announcer: What a come back. Final score, Capeside 27, (name of other team) 24.
Principal Green: That was one of the most irreverent and imaginative game plans I've ever seen. Congratulations Coach!
Mitch: Thank you.
(The team go over and dump water all over Mitch)
Jen: One good deed down, one to go.
Dawson: Jen Lindley, once again the victim of a lonely heart.
Jen: Don't push it buddy.
(Andie comes running up to Principal Green)
Andie: Principal Green, I need to talk to you.
Principal Green: Not right now Andie
Andie: No, sir, it's important, and it can't wait for me to clear this up.
Principal Green: OK, what is it?
Andie: I made a mistake. Well, a terrible error in judgement, really.
Principal Green: What kind of mistake?
Andie: I know there's no excuse for what I've done so-
Principal Green: What are you talking about, Andie?
Andie: Didn't you want to talk to me?
Principal Green: It was Monday, I was going to discuss it with you on Monday, but if you must know now, I'm forming a new student disciplinary committee, and I want you to be in charge of it.
Andie: (shocked) Oh ... I could do that. I mean, I would be honoured to do that.
Principal Green: Now, what was this mistake you were talking about?
Andie: I shouldn't have interrupted you. It's ah, a mistake to be so ... impatient, but I'm working on it sir.
Principal Green: OK. I'll talk to you later. (he jogs off to make some announcement, leaving Andie relieved)
* * * * *
(Crowd on football field is yelling 'speech, speech')
Principal Green: All right. OK. OK. And now, ladies and gentlemen, the moment you've all been waiting for ... the winner of the silent auction, who is entitled to one ride on the Minuteman mule and, one heart-stopping kiss from our head cheerleader.
Jen: (whispering) Ex-head cheerleader.
Principal Green: (ignoring her) And here he is.
(The mule gets halfway to Jen before toppling over. Henry gets up and takes off his helmet)
Jen: (surprised) Henry: How the hell did you get $500?
Henry: Mouthpiece.
Jen: Mouth-wait a minute. You sold your good luck, Doug Flutie memorial mouthpiece just to kiss me? (people are egging Henry on) I don't know whether to gag or be incredibly touched.
(The crowd start chanting "kiss, kiss, kiss")
Henry: You, you don't have to .. if you ...
Jen: C'mere freshman.
(They kiss to the cheers of the crowd - Henry looks like he died and went to Heaven)
Jen: OK, OK, everybody go home, show's over folks, go home.
Principal Green: No, no, no. Not quite yet. We have a little unfinished business yet here. Ladies and gentlemen, may I present to you your choice for Capeside's 1999 homecoming queen ... Miss Jennifer Lindley!
(The crowd cheers. A cloak is placed around her shoulders, a crown on her head, and wand in her hands)
Jen: (to herself) This isn't be happening.
* * * * *
(Jack sitting on a bench after the game - Andie comes up and sits next to him)
Andie: See, I told you everything would work out fine.
Jack: You did.
Andie: Yeah, everything usually works out for the best as long as you keep a positive attitude.
Jack: Positive attitude? OK, is this before or after I disgraced the family's good name and forever humiliated our father, huh?
Andie: Oh, I wouldn't worry about dad, I'm sure he's over it. He's probably off sailing or golf or wherever he is. I wouldn't give it another thought.
Jack: Andie, you're making my head spin.
Andie: Look Jack, I'm just glad it's all over. I can't tell you how relieved I am. Hey, so who won the game anyway?
(Jack gives her a 'what pills have you been popping' look)
* * * * *
(Voices coming from the mule on the ground)
Girl: Someone was so sweaty I couldn't even breath.
Boy: Well, somebody wouldn't let me take my shirt off.
Girl: Well somebody forgot to open the air vents.
(They appear and they are not Joey and Pacey)
Boy: Well somebody forgot to mention there were air vents in the first place.
Girl: I told you we never should have listened to those two slackers.
* * * * *
(Joey getting out of car)
Joey: This is it? This is the surprise?
Pacey: Isn't she beautiful? (a run-down old boat)
Joey: Yeah, in a Titanic, post-iceberg sort of way. Where did you get this?
Pacey: A friend of my brothers, he works down at the marina. He rescued her after the last hurricane. The guy who owned it didn't want her any more, so I convinced him to sell it to me for like, two hundred bucks. When I finish with this boat it is going to be sheer perfection. Look at that.
Joey: Pacey, do you know how much money and time it will take to even get this boat to float.
Pacey: Yeah. (climbing aboard) Not a minute more or less than as long as it takes me. You watch Potter, in a couple of months I'll be sailing this baby around the world.
Joey: I hate to break it to you Captain (Stubing?), but you can't sail around the world in a twenty foot boat.
Pacey: Sure I can.
Joey: Where are you going to put the supplies?
Pacey: Hey, the USS Minnow was no bigger than this, and they found room for all of Mr Hallow's money, all the professor's tools, all of Ginger's clothes and ... where do you think you're going?
Joey: (holds our her hand) Permission to come aboard.
Pacey: (helping her up) Permission granted.
Joey: Thank you. Ah.
Pacey: Now the purpose for our fore into truancy. (unwraps package - holds our name plaque for boat) What do you say?
Joey: True Love?
Pacey: Yeah, it's my girl's name. Kind of on the (smallish?) factor, huh?
Joey: Acutely. But sweet.
Pacey: Now remember, I told you I needed your help for something.
Joey: With what?
Pacey: (he hands over some sandpaper) Start sanding.
Joey: (taking it) You are so overboard.
(They begin sanding)
* * * * *
(Evening. Dawson is sitting on a bench at the football field. Mitch comes out and sits next to him)
Mitch: The night you were born I cried like a baby.
Dawson: (surprised) Did you really. I didn't know that.
Mitch: I think I cried for 24 hours straight. Holding you, so small in my arms, I never knew I could love anything so much, so fast. So utterly. Part of me was terrified. Raising a son is more a matter of faith than most people know.
Dawson: So's being one.
Mitch: You're right. I think I realised something today.
Dawson: What?
Mitch: That my job as a father, isn't to give you the whole picture, because the truth is, I can't see it myself. My job is to try and help. And every now and then, fit a piece of the puzzle.
Dawson: You have helped me dad.
Mitch: I hope so. But your future, your expectations ... they belong to you. Don't let anybody stand in the way. Not even me.
Dawson: You always pushed me to be my own person. To think for myself. I just did what you taught me.
Mitch: So what do you say, we go home-pop in little 'Close Encounters' or something?
Dawson: (picking up football) Actually, I was thinking, how about a game of catch?
Mitch: (taking the ball) Gimme that. We'll leave the football out on the field where it belongs.
(Mitch throws it - when it comes down we are shown the tape of Dawson playing catch as a kid and also of Dawson playing with Joey - we see Joey watching the tape, smiling, thinking of what could have been)
Dawson as a child: Bye Joey.
Joey as a child: Bye Dawson.

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 26 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

tutu0605 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming