VOTE | 148 fans |

#303 : Tricheur, tricheur

Titre en VO : "None of the Above" - Titre en VF : "Tricheur, tricheur"
¤ USA : diffusé le 13/10/99 - France : diffusé le 24/09/00
¤ Scénario : Bonnie Schneider et Hadley Davis - Réalisation : Patrick Norris


Eve se présente chez Dawson avec une enveloppe dont elle sait qu’elle provoquera en lui une irrésistible tentation, car elle contient le sujet du test de la semaine prochaine!

Le lendemain, Dawson en fait part à ses amis et aucun ne veut saisir l’opportunité. Mais tout-à-coup, une alerte au feu les amènent à quitter la salle. A leur retour, Dawson a de bonnes raisons d'être inquiet, lorsqu’il s’aperçoit que l’enveloppe a disparue.

Eve, Dawson, Felicity
Eve, Dawson, Felicity

  

joey veut une soirée de détente
joey veut une soirée de détente

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Ce nouvel épisode commence par une scène où l’on retrouve Dawson et Eve, dans la chambre de Dawson, en train de regarder la télé, comme avaient l’habitude de le faire Dawson et Joey. Encore une fois, on peut admirer les charmes d’Eve qui s’emploie à dévergonder Dawson, lequel se laisse plutôt faire!

C’est aussi la semaine des examens à Capeside. Tout le monde est plutôt stressé, sauf Pacey qui, lui, vit plutôt mal sa séparation avec Andie et a du mal à se remotiver pour l’école. Andie, elle, au contraire, a décidé de prendre sa vie en main, de se concentrer sur les études, pour pouvoir intégrer la meilleure université possible. Joey, quant à elle, est aussi très stressée et enchaîne les cauchemars car elle voudrait décrocher une bourse. Jen et Jack, eux, continuent leur petite vie tranquille, tous les deux, chez la grand-mère de Jen.

Andie et Pacey ont, quant à eux, un peu de mal à gérer leur nouvelle relation, et leurs rapports sont plutôt houleux!

Le principal Green, de son côté, attend beaucoup de ses élèves, en particulier Joey, car il sait qu’elle est capable d’obtenir cette bourse tant convoitée. C’est pour cela qu’il lui demande de se déstresser en lui proposant de passer une bonne soirée avec des amis. En sortant, elle va donc voir Dawson pour lui dire qu’elle aimerait passer une petite soirée vidéo comme avant. Cependant, Eve arrive et Dawson est obligé de refuser car lui et Eve avaient déjà prévu autre chose.

Mitch, de son côté, continue d’entraîner l’équipe de foot dont Jack et Henry font partie. Jack, d’ailleurs, subit un traitement spécial de la part de ses coéquipiers du fait de son homosexualité. Mais, aidé de Henry et des bons conseils de Jen, il décide de s’accrocher et de persévérer.

Pendant ce temps, Joey, elle, a quelques problèmes avec son employeur qui est plutôt intéressé par la belle employée et aimerait bien sortir avec elle. Mais, bien évidemment, Joey refuse, ce qui touche l’orgueil du jeune homme qui refuse de lui accorder sa soirée pour réviser.

Le soir, Dawson est tranquillement dans sa chambre lorsqu’il aperçoit une pomme sur le rebord de sa fenêtre. C’est Eve qui arrive avec ce fruit, symbole de la tentation! Eve a toujours pour but de séduire Dawson et de le décoincer, et c’est justement pour cela qu’elle lui offre les questions de l’examen, en avant première!

Le lendemain, Dawson décide d’en parler à ses amis afin de leur demander conseil. Après un long débat, les 6 amis prennent conscience qu’ils auraient tout intérêt à se servir de ces questions mais la sonnerie d’alarme vient interrompre leur discussion, et Dawson est obligé de laisser l’enveloppe contenant les questions sur la table. Quand ils reviennent, l’enveloppe a mystérieusement disparu.

L’après-midi, pendant que Joey est en train de se disputer avec son patron, Jen réconforte Jack qui a encore subi la dureté de ses coéquipiers, et elle finit par lui dire qu’il faut qu’il s’accroche.

Le soir, Dawson et Eve retournent au lycée, dans la salle où l’enveloppe a disparu, mais ils ne trouvent rien.

Le lendemain, le groupe se réunit à nouveau, toujours dans cette salle, et Dawson demande à ce que le voleur, qui ne peut être que l’un d'entre eux, aille remettre l’enveloppe dans son casier avant 17h30.

Andie, quant à elle, a décidé de rompre définitivement avec Pacey, c’est pourquoi elle lui rend toutes ses affaires, même une photo d’eux. Elle lui dit qu’elle veut avancer et ne garder aucun souvenir mais Pacey, lui, semble très affecté par l’attitude d’Andie!

Jack et Henry continuent de s’entraîner dur pour gagner leur place dans l’équipe de foot, et Henry finit par avouer à Jack que s’il s’intéresse à lui, c’est parce qu’il est très attiré par Jen, et qu’il espérait que Jack l’aide dans sa quête.

Pacey, toujours sous le coup de sa rupture avec Andie, arrive complètement ivre au travail de Joey. Joey, voyant son ami désemparé, décide de rester à ses côtés jusqu’à la tombée de la nuit.

Pendant ce temps, Dawson est allé, avec Eve, vérifier si le voleur avait remis l’enveloppe dans son casier. Mais elle n’y est pas. Eve lui dit alors que la réponse la plus évidente est souvent la bonne, et que par conséquent il est probable que le voleur soit son meilleur ami, qui n’est autre que " Pacey ".

Le soir même, Dawson arrive au travail de Joey et y trouve Pacey. Il l’accuse aussitôt, ce qui rend Pacey fou de rage, et la discussion monte alors très vite entre eux. Ils finissent par en venir aux mains et Joey s’interpose alors entre eux. Ensuite, Joey reste avec Pacey qui lui avoue que cela le blesse vraiment que son meilleur ami ne l’ait pas cru.

Le soir même, Eve retrouve Dawson, et celui-ci la plaque, regrettant la mauvaise influence qu’elle a sur lui.

De son côté, Jack arrive enfin à se faire sa place dans son équipe de foot, et Henry, prêt à aller voir Jen, finit par se dégonfler.

Finalement, le lendemain, toute la bande se retrouve pour passer l’examen tant redouté. Mais Dawson se lève et rend feuille blanche, tout comme Pacey. Ils se retrouvent à l’extérieur de l’école, se disant que la prochaine fois qu’ils se battront, ils feront en sorte que ce soit pour une jolie fille…

De retour dans la salle d’examen, on découvre que c’est en réalité Andie qui avait dérobé l’enveloppe en question...
Chambre de Dawson, il regarde Félicity à la télévision avec Eve:

Dawson: cette soirée n’a rien à voir avec ce que j’avais prévu, tu es venu ici pour qu’on parle, pour qu’on apprennent à mieux se connaître tout les deux.
Eve : après on peut le faire.
Dawson : ma foi peut être, je ne sais pas, enfin chaque chose en son temps, souviens toi quand même qu’on devait regarder une vidéo.
Eve : je préfère la télé.
Dawson : non attend tu plaisante?
Eve : non Dawson pas du tout.
Dawson : mais le cinéma c’est de l’art, ce ne sont pas que des inépesis entre deux pages de pubs.
Eve : ah ne sois pas aussi snob Dawson, réfléchit une série c’est comme un film au fond, en plus court, avec pleins de coupures pour aller au toilettes, et tu as une suite toutes les semaines.
Dawson : ah, les suites je déteste ça.
Eve : tu déteste ce que tu veux, moi j’adore.
Dawson : tu sais quoi, prend Félicity par exemple, tu passes une heure a l’écouter gémir, a analyser le monde, et tu sais ce qu’il y’aura dans les prochains épisodes, qu’il n’y ai pas de malentendus, elle est jolie, mais tu parle d’une héroïne, elle est indécise, et foncièrement paralysée par sa conception ultra romantique de ce que la vie devrait être, et dans le genre bavard c’est quelque chose.
Eve : tu lui ressemble.
Dawson : excuse moi.
Eve : Félicity, (elle se lève, et s’approche de Dawson) c’est toi Dawson enfin à part qu’elle est à la fac, que c’est une fille et que c’est…
Dawson : un personnage fictif de série télé.
Eve : exact, cela dit tu pourrai en être un, tu as toutes les chances pour le casting, (elle touche le visage de Dawson avec ses mains) chevelure parfaite, teint parfait, tu es un héros.
Dawson : tu m’as pas vu dans la dernière saison, c’était pas franchement parfait, non mais tu vois en général le reproche que je fais à la télévision, c’est que ce n’est pas la réalité, c’est la perfection, le personnage principal ne perd jamais la tête, c’est très rare qu’on le teste vraiment, jamais il ne prend le mauvais choix ou il ne prend la mauvaise décision.
Eve : (elle éteint la télé) et c’est là que j’interviens moi, et oui deuxième saison, (elle s’allonge sur lui) les choses vont bouger, je vais bousculer le statu quo.
Dawson : bon, super tentatrice (il perd un peu ses moyens), qui testera sans vergogne le grand sens moral du héros.
Eve : survivra-t-il, demeura-t-il intègre, la suite dans un instant.
Dawson : ce que je déteste également à la télévision, c’est qu’il envoie toujours la pub, au meilleur moment.

Générique

Chambre de joey, le réveil sonne, elle ouvre les yeux, elle est déjà habillée et se rend compte qu’elle est en retard, elle met ses chaussures et s’en va en courant au lycée, elle arrive devant la salle de classe et celle-ci est fermée, les élèves sont en plein examens, elle voit alors Dawson frappe contre la vitre, et l’appelle, (Dawson) elle frappe de plus en plus fort, Dawson, mais en vain, elle frappe encore plus fort et hurle (Dawson), et le réveil sonne de nouveau, elle ouvre les yeux, elle prend son réveil, et souffle, ce n’était qu’un rêve.

Chez les Mc Phee, Andie est dans le salon avec la télé allumé, elle est en train de faire des abdos, avec ses fiches de cours, elle révise pour les examens, et parle en même temps que l’animatrice télé.


Animatrice Télé : bonjour il est 6H40 , et il fait 17 degrés c’est encore (en même temps)
Andie : une belle journée qui commence a Capeside
Animatrice : une belle journée qui commence a Capeside, et tandis que des millions de jeunes gens continue de préparer l’examen qu’il passeront samedi nous recevons Jack Katzman l’auteur du best seller de « L’art de potasser ».
Andie (se relevant le livre à la main) : je t’ai pas attendue ma belle.
Animatrice télé : un ouvrage très utile, pour tout les élèves qui vont passés une épreuve des plus difficiles de l’année en cours.
Andie : plus difficile de l’année, d’accord on essaie pour voir, dogmatique, synonymes : systématiques, intraitable, obstinée, inflexible, antonymes à présent.

Maison de Jen, jack et Jen sortent de la maison et sont en train de réviser aussi:

Jen : obscure, ambivalent, euh… équivoque. (jack porte des fiches dans la main, regarde Jen et sourit)
Jen : quoi, tu pensait sans doute que Dawson était le seul à posséder un tel vocabulaire.
Jack : non je croyait qu’on était plus obligés de réviser comme avant, avec nos nouvelles activités extra scolaire.
Jen : ah, on redescend sur terre, je te signale que tu ne joue pas encore chez les pros (elle prend les fiches et les étales entre ses mains) aller a ton tour, prend une fiche au hasard.
Jack : nonchalant, hum sa va, synonymes alors euh, (en même temps que jack dit les synonymes, la scène montre Pacey dans sa chambre en train de dormir) insouciant, indolent, oh flegmatique.

Salle de classe, un rétroprojecteur est allumé et le mot nonchalant est au tableau, le proviseur Greene est là, et il les fait réviser:

Greene : bien, et maintenant antonymes, M. Leery ?
Dawson : alerte, attentif, zélé, je me demande si cet examen es une authentique évaluation de l’intelligence ou alors une espèce de pièges visant à éliminés certaines catégories.
Greene : c’est assez bien vu, Dawson, l’examen qu’il concerne est loin d’être parfait, rien ne vous empêche de dire qu’il a été crée pour vous faire trébucher, pour vous déstabilisé, pour vous prouvez que vous n’êtes pas aussi malin que vous ne le pensez, mais si vous voulez rentrez à l’université, c’est à ce jour le seul moyen. (la sonnerie retentit, touts les élèves se lèvent pour partir) je n’ai pas terminé, n’oubliés pas, demain examen blanc en maths, c’est noté, venez avec un crayon à papier et votre cervelle aussi et n’oubliez pas de les affûtés touts les deux avant de venir. Joey un petit instant s’il vous plaît.

Dans les couloirs du lycée, Andie porte un tas de bouquins et de fiches sur elle, et ne regarde pas où elle marche, et boum, elle rentre en collision sur Pacey, elle fait tombée alors toutes ses fiches.

Andie : qui as dit que la vie n’était pas drôle.
Pacey et Andie se baissent en même temps, et se mette un coup de tête par erreur
Pacey et Andie : aïe
Ils s’accroupissent touts les deux par terre, Pacey se tenant toujours la tête entre ses deux mains.
Andie : t’en fait pas Pacey je te jouerais pas la scène effroyable ou la fille lance, oh j’espère qu’il ne pensait pas les choses affreuse qu’il a sorti, quand il m’a laissée tombée.
Pacey : tu me soulage drôlement là, parce que très sincèrement, je ne tenais pas à joué le type bourré de remords, d’autant plus que c’est elle qui s’est tapé un dépressif à l’asile.
Andie : on est d’accord.
Pacey : je sais que ce ne sont plus mes affaires, mais tu n’as jamais entendu parler de sur préparation aux exams.
Andie : c’est sans doute le contraire de non préparation.
Pacey : qui est, elle-même l’opposée de l’agité frénétique, face a ce qui ressemble de prés ou de loin au révisions.
Andie : si tu veux jeter aux orties tout ce que nous avons…(ils se regardent) je voulais dire tout ce que tu as fait, sa m’est complètement égale.
Pacey : ouai, ouai
Andie : moi de mon coté, je ne laisserai une histoire qui se termine mal de me détournée du chemin, que j’ai décidée de prendre (elle le regarde et lui sourit, elle ramasses toutes ses fiches se lève et s’en va) Au revoir.
Pacey lui reste a terre et la regarde partir, avec une certaine tristesse dans les yeux.

Salle de classe, joey et le proviseur Greene discutent :

Greene : si vous vous donnez à fond, il est évident que vous décrocherez une bourse national.
Joey :oui, c’est-ce que tout le monde me dit, et ils n’arrêtent pas.
Greene : c’est beaucoup de pression n’est-ce pas?
Joey : j’ai des insomnies toutes les nuits.
Greene : croyez moi, je connais bien ça.
Joey : c’est plus fort que moi, je me dit que si je rate cet examen, je vais finir femme de ménage, a faire les lits et récurés les baignoires dans je ne sais quel motel sordide.
Greene : joey, je crois que j’ai une solution, accordez vous une soirée détente, relaxez vous, hein, sortez avec des amis, louez vous une cassette vidéo, tout ira bien vous verrez, ça sera même mieux que bien, nous savons ce que vous valez, toute l’école a confiance en vous (ils se sourient) courage
Joey : (le regardant et secouant la tête en lui souriant) ah, pff

Couloirs du lycée vers les casiers, Joey va voir Dawson:

Joey : Dawson?
Dawson : bonjour.
Joey : vu, que nous avons fait la paix touts les deux, Est-ce que je peux te demander un soutien amicale?
Dawson : bien sur oui
Joey : géniale, j’en ai vraiment besoin.
Dawson : t’as besoin de quoi?
Joey : d’une soirée, de divertissement, quelque chose de futile, Jurrasic Park, ou un de ses films, avec des météroïtes, des astéroïdes, des bombes atomiques, où Bruce Willis, un sur homme au crâne dégarni, réussit à sauver tout seul le monde sans transpirer une seule goutte. (elle regarde Dawson souffle et sourit) quelque chose qui m’aiderai a oubliée les exams quelques heures.
Dawson : je comprend l’enjeu, est important.
Joey : il s’agit seulement de mon avenir.
Dawson : eh ben va y, dit moi où, et quand?
Joey : sa te va ce soir?
Dawson : euh, ce soir je…
Eve viens d’ arriver
Eve : salut sa va les petits jeunes?
Joey : disons neuf heures.
Dawson : (mal à l’aise) eh ben, à vrai dire ce soir, on avait l’intention de (il montre Eve) oui mais si tu veux, tu peux venir?
Joey : (elle rigole) oui, je pourrai sur une autre planète et dans un autre univers, (elle regarde Eve ) sans vouloir te vexer. (elle s’en va)
Eve : je peux avoir une explication?
Dawson la regarde et soupir

Sur le terrain de football, les joueurs sont en train de s’entraîner, il y’a Jack, Henry, et le coach Mitch :

Mitch : allez un peu plus de contacts les gars, je veux vous voire décollez, aller hop hop, mettez la gomme, j’en ai assez des chiffes molles, a toi Mc Phee.
Henry : t’inquiète pas Jack, tu vas y’arrivé, n’oubli pas quand t’es touché, pas d’affolement, tu bronche pas, tu étreint la balle, (lui tendant le ballon) tu étreint la balle.
Jack : (prenant la balle) j’étreint la balle
Mitch : en position (jack se lance alors contre les joueurs et se retrouve par terre, Mitch se dirige vers lui, et parle aux deux qui l’on fait tomber) ouai super bien le contact, vous l’avez mis chaos là, (s’adressant a Jack) debout Mc Phee (il l’aide a se relever) tu gâche le paysage, aller debout, on y retourne.
Jack : coach, vous voyez pas qui me traitent différemment des autres?
Mitch : si, mais pas pour les raisons que tu crois.
Jack : je suis pas dupe, sa crève les yeux.
Mitch : écoute jack, homo ou hétéro, tu es nouveau dans l’équipe, je veux que tu apprenne a protège la balle comme il faut (il lui remet le ballon) alors tu y retourne et sans râler (il lui mets une tape sur la tête) Mc Phee en position ! (il reprend l’exercice et se retrouve de nouveau à terre)
Henry : tu m’entends Jack? Jack tu sais ou t’es?(il lui montre sa main) combien de doigts tu vois?
Jack : (toujours à terre) je vais faire un massacre.

Sur le port, au travail de Joey

Rob : ce type, c’est pas exactement ce qu’on appelle un homme à femmes, mais je lui est dit, c’est facile y’a qu’une règle efficace et simple, les femmes tu leur donnent ce qu’elles veulent.
Joey : heu… et si tu me donnait ce que je veux Rob.
Rob : elle se lance enfin
Joey : libère moi vendredi soir, je dois étudier, c’est samedi qu’aura lieu l’examen.
Rob : heu oui d’accord, pourquoi pas joey, je sais très bien ce que c’est, hors évidemment je ne l’ai pas passé cet exam.
Joey : ton père est le fondateur de l’université
Rob : non, juste un généreux donateur, j’avais engagé un remplaçant, je suis sérieux, j’avais payé une grosse tête mille dollars, il y’est allé à ma place, il m’a même décroché une bourse.
Joey : hum, moi je dois assurée, et oui comme je suis fauchée, merci, a charge de revanche.
Rob : euh, une suggestion, je pourrai d’amener au restaurant pour célébré la fin de ton examen, disons samedi soir toi et moi.
Joey : ha, c’est gentil, mais j’ai un mari qui prend très mal quand je vois du monde.
Rob : ah, je suis rassuré, j’ai cru que t’allais me dire que tu te lavais les cheveux.
Joey : non, les shampoings c’est le mercredi, je vais être franche, Rob en réalité, je suis lesbienne.
Rob : une fille que je connaît ? Bon alors samedi soir dîner en tête à tête sa te tente?
Joey : tu seras pas trop fâché si je te dit non.
Rob : t’as le droit, c’est toi qui voit, c’est pas grave (il part et à l’air vexé)

Chambre de Dawson il lit un livre et la fenêtre de sa chambre est ouverte, soudain il entend du bruit et s’aperçoit qu’il y’a une pomme rouge sur le rebord de la fenêtre, il sourit.

Dawson : je commençais à m’inquiéter
Eve : je voulais te trouver la pomme parfaite, va y croque là pour ci elle aussi délicieuse qu’elle en a l’air.
Dawson : (prenant la pomme dans sa main) et si je la croque?
Eve : tu seras faire la différence du bien et du mal durant toute ta vie, viens sur le toit Dawson, c’est une magnifique nuit (il la rejoint sur le toit) alors?
Dawson : je n’était pas revenu ici, depuis que joey et moi
Eve : joey? Tu parle de la brune qu’on voit partout? Celle qui n’a aucune conscience du pouvoir et de l’emprise qu’elle a sur le cœur des hommes du coin?
Dawson : oui, elle vit de l’autre coté de la rivière, elle restait dormir tout le temps avant qu’on ne développes des caractères sexuels secondaires.
Eve : j’ai eu un voisin dans le genre moi aussi.
Dawson : ah bon.
Eve : hum, c’est assez répandu.
Dawson : c’était quoi son nom?
Eve : Monroe, on vivait quasiment côte à côte à la base.
Dawson : tu es fille de militaire sans blagues.
Eve : l’armée est un peu ma deuxième terre, nos maisons était si proches que chacun voyaient l’autre dans sa chambre.
Dawson : ah oui, sa devait être bien, c’était pratique?
Eve : et comment, le seul problème c’était que cet homme était le chef de camp de mon père. (Dawson est un peu choqué, Eve se retourne et lui tend une enveloppe) oh après la pomme, il y’a ça.
Dawson : et qu’est-ce que c’est?
Eve : disons un soutien scolaire.
Dawson : ah non attend c’est…
Eve : tu as deviné? Copie de l’examen tant redouté.
Dawson : (bafouillant) oh pour quelles raisons tu me montre ça?
Eve : ben, j’ai prévu de t’en faire cadeau.
Dawson : c’est hors de question, garde les.
Eve : hein, sois pas si égoïste, Dawson je peux concevoir que ce soit incompatible avec ton étique, mais il y’a très probablement quelqu’un que sa intéresse (elle lui donne l’enveloppe) la pomme n’est qu’un symbole, ça c’est la vrai tentation.

Au lycée, en salle de cours Dawson à réunit touts ses amis autour d’une table, où l’enveloppe est posée.

Pacey : ce n’est qu’une enveloppe, non c’est pour que tu nous convoquent et qu’on doit tous chuchoter?
Joey : Pacey, regarde ce qui est marqué dessus, elle vient du service centrale des examens.
Jen : Dawson ce n’est pas ce que je crois si?
Dawson : a ton avis?
Andie : oh non.
Jack : et ou Est-ce que tu la déniché?
Dawson : quelle importance?
Andie : quelle importance? Si on doit être arrêté, noté et jetés en prison, sa serait quand même intéressant de savoir pour qui on va plonger.
Dawson : quelqu’un m’a donné cette enveloppe.
Joey : quelqu’un avec les cheveux blond et court, dont le prénom rime avec sève?
Dawson : hein hein
Pacey : oh, elle est géniale, cette fille me plaît elle est géniale.
Joey : Dawson vient de encore de prouver la supériorité de l’entre jambe sur le cerveau.
Jen : tu as regardé ce qu’il y’a dedans, une étiquette se décolle et se recolle facilement, c’est peut être une blague?
Pacey : y’a qu’une façon de le savoir.
Andie : ouai c’est ça Pacey t’as qu’as l’ouvrir, comme ça ton retour dans l’univers des cancres sera une complète réussite.
Pacey : c’est peut être toi qui devrait l’ouvrir, parce que la triche te réussit plutôt bien, tu as fait de sérieux progrès dans ce domaine.
Jack : personne n’ouvrira quoi que ce soit, Dawson tu vas la remettre là où tu l’as trouvé et nous on a rien vu du tout.
Jen : bon, je n’ai aucune envie de réagir comme une lycéenne de base mais comme j’en suis une, je m’interroge, si on regarde c’est vraiment mal?
Pacey : on regarde et en une demie heure chrono, je vous prépare l’anti séche du siècle.
Dawson : je vous avoue que ma première réaction a été de m’en débarrassé, mais je pose de tas de questions, est-ce que sa en vaut la peine? Tricher c’est mal, je sais mais j’ai préféré vous amenez l’enveloppe pour qu’on en discute.
Joey : cours de morale pour Dawson réveille toi une seconde, ce n’est pas bien, d’accord c’est un examen extrêmement important pour nous, mais sa ne se fait pas.
Dawson : sauf, quand on veux être brillamment reçu pour obtenir une bourse national. (il lui passe l’enveloppe, Jen l’attrape et la tend vers jack)
Jen : ou quand on est tellement occupé, fatigué qu’on a plus d’énergie pour étudié (jack la passe alors a Andie)
Jack : ou alors quant on a très envie d’intégré Harvard (Andie tend l’enveloppe vers Pacey )
Andie : ouai, ou quant une relation raté vous a mis dans un état émotionnel tel, que vous en avez plus rien a faire de rien. ( Pacey tend a son tour a Dawson)
Pacey : où bien quand vous brassé de l’air 24 heures sur 24.
Dawson : finalement, on aurai tous une bonne raison.
Greene : mes demoiselles, messieurs veuillez prendre place, un examen blanc en maths rien que pour vous. (soudain l’alarme a incendie retenti, Dawson a retourné l’enveloppe sur la table, le proviseur Greene est juste derrière lui) ouai sa a faillit, bon, vous connaissez la procédure, laissez vos affaires là ou elles sont, et vous sortez dans l’ordre et le calme (il dépose les copies juste à coté de l’enveloppe) Mr. Leery on se dépêche.
Dawson : j’y vais
Tout les élèves sortent alors dehors.

De retour dans la salle

(Dawson est sous la table) :
Joey : Dawson?
Dawson : elle n’est plus là.(il cherche l’enveloppe)
Joey : qui n’est plus là?
Dawson : la chose.
Joey : ouai, très drôle (elle se baisse a son tour)
Dawson : j’ai déjà regardé
Jack : tu la laissé ici?
Dawson : je n’ai pas eu le choix, Greene était à coté.
Jen : dans ce cas c’est lui, (tout le monde la regarde) ha ha, je rigolais, attention.
Dawson : y’a pas de quoi rire, Pacey dit moi que t’es revenu sur les lieux et que tu as trouvé une autre issue.
Pacey : excuse moi!
Dawson : elle n’est plus là.
Pacey : qui ça?
Dawson : réfléchis.
Pacey : hum hum ha ha, ha
Dawson : hum hum, elle n’est pas disparu ou hum hum tu ne la pas?
Pacey : euh ben les deux, ou ni l’un ni l’autre, autant que vous le sachiez tout de suite, je ne sais même pas de quoi vous parlez.
Andie : Pacey arrête de faire le guignol.
Pacey : non je ne fais pas le guignol, Andie, je suis juste autant malheureux que toi, aussi affligé, aussi bouleversé
Andie : ah
Greene : le club des six, les vedettes de Capeside, ah j’adore les débats matinaux, quel est le sujet du jour? Non non une minute ne me dites pas je vais deviné, pourquoi cet examen stressant, n’est t’il pas un examen oral, je regrette jeunes gens mais c’est chacun pour soi maintenant, alors soyez gentils vous oubliez le groupe et vous vous installez, allez un peu de nerfs. (ils vont tous s’asseoir, Dawson est très inquiets)

Au port, au travail de joey, elle est pensive et ne vois pas que le réservoir qu’elle remplie déborde.

Rob : joey, mais enfin sa va pas la tête, mais qu’est ce que tu fais?(il se précipite vers elle et lui retire la pompe des mains)
Joey : c’est une bêtise d’accord, mais calme toi.
Rob : (au client) excusez moi, je suis désolé, elle est nouvelle, la maison vous offre le plein.
Joey : rien ne t’obligeais, a être aussi généreux, j’ai rempli leur réservoir, j’en ai mis à coté c’est vrai, mais sa n’a rien n’avoir avec une marée noire.
Rob : je déduirais ce montant de ta paie, 38 dollars, Potter, et ton soir de congé vendredi, annulé.
Joey : quoi?
Rob : je vais le dire autrement, tu travaille demain soir.
Joey: ah oui, alors tu la joue comme ça ?
Rob : et qu’est-ce que joue comme ça?
Joey : sa ne concerne absolument pas ce que j’ai fait, c’est en rapport avec ton petit égaux de Don Juan, tu ne supporte pas d’être rejeté par une femme.
Rob : sincèrement je ne vois pas de quoi tu parle, Potter.

Maison de Grams, Jen et Jack sont dans la salle de bain, Jen enroule jack d’une bande autour du torse.

Jack : ouille, aie, attention Jen
Jen : surtout évite de faire des mouvements brusques.
Jack : je me contrôle pas quand cet douleur au thorax se réveille.
Jen : vous êtes pourtant rembourré de partout?
Jack : en ce qui me concerne, sa doit être un rembourrage virtuel.
Jen : je constate avec soulagement que ton sens de l’humour est resté intact.
Jack : ils finiront par l’avoir lui aussi.
Jen : ouai.
Jack : c’est décidé, demain matin je leur rend mon casque.
Jen : jack tu plaisante ?
Jack : regarde dans quel état je suis.
Jen : ok mon cher tu veux être un dégonflé, sois un dégonflé vas y.
Jack : attend, Chef teigne, sa ne m’intéresse pas de joué les victimes pour prouvé quoi que se soit, c’est pas une profane comme toi, psychologue a ses heures qui va m’empêché de partir, je veux pas finir mort sur le terrain.
Jen : d’accord, d’accord, moque toi, seulement regarde la vérité en face, quand on jette l’éponge on en conclut toujours qu’on est pas à la hauteur.
Jack : ah, je vois tu veux dire en clair que ce que j’apprendrai sur le terrain, surtout en matières de sacrifices et de souffrances pourra mettre infiniment utile dans la vie.
Jen : hum hum.
Jack : et que si j’abandonne aujourd’hui, j’abandonnerai dans toutes les situations plus importante et pour toutes les années à venir.
Jen : c’est tout à fait ça.
Jack : eh ben j’abandonne.
Jen : très bien gros malin, mais écoute quand même mes arguments, ce jour là tu as attrapé la balle, si tu veux traite moi de cruche, traite moi de superstitieuse mais le destin t’a lancé cette balle jack, j’ignore pourquoi mais il la fait, peut être que tu as été désigné pour devenir un athlète homosexuel reconnu, qui aidera les autres à surmonter ce qu’ils sont. La mission c’est peut être de réhabilité l’honneur de l’école en gagnants des matchs et de développé son sens moral, ou bien peut être que c’est juste une étape indispensable pour trouver quelque un qui vit la même chose que toi. Tu ne connais pas les raisons et tant que tu ne les connaîtra pas accroche toi à cette balle.
Jack : ta première réaction était la moins nulle, (Jen se lève en soupirant et arrache la bande des mains de jack) aïe, qu’es ce qui te prend?
Jen : ne jamais répliquer face à une personne qui peut vous couper le souffle, (elle lui tape sur le torse et s’en va, la bande de Jack se décolle, il soupir).

Nuit au lycée, Dawson est dans la salle de cours et recherche encore l’enveloppe avec Eve :

Eve : tu perd ton temps, Dawson.
Dawson : elle doit bien être quelque part?
Eve : qu’es ce que tu t’imagine?
Dawson : oh Eve, es-ce tu pourrait faire semblant au moins de sauver ma peau.
Dawson : ta peau, elle est douce c’est vrai mais…
Dawson : mais quoi?
Eve : (elle rit) mais tu n’as aucune chance de trouver ce que tu cherche avec autant de frénésie.
Dawson : qu’es ce que tu en sais? je l’avais laissé sur cette table, une minute après elle c’était volatilisé cette enveloppe doit bien être quelque part…
Eve : vite Dawson voila quelqu’un (ils se cachent tout les deux sous une table, le gardien de l’école rentre dans la salle)
Eve : (en chuchotant) éteint la lampe.
Dawson : question à un dollar, qu’es-ce qui fera mieux dans mon dossier scolaire d’après toi? A- tricheur, B- possession de document volé, c- effraction caractérisé ou d- les trois à la fois?
Eve : ta raison dawson. (le gardien est s’en va)
Dawson : à propos de quoi?
Eve : sortons d’ici, et puis si tu tiens vraiment à la récupéré se ne sera pas très difficile.
Dawson : ah bon? Comment ça?
Eve : elle n’a jamais disparu Dawson, c’es un petit rusé qu’il là.
Dawson : et qu’es ce qui te fait dire ça?
Eve : l’intuition féminine tu connais?
Dawson : si ce que tu avance est vrai, sa peut être n’importe qui, on était une vingtaine dans la classe quand l’alarme s’est déclanché.
Eve : procédons par élimination, parmi ses élèves, combien savaient ce que contenait cette enveloppe?
Dawson : cinq, enfin six avec moi.
Eve : entre nous qui irai piqué un truc dont il ignore la valeur? Tu comprend maintenant, arrête de te voiler la face, en ce moment Dawson, dans sa petite chambre, un de tes amis est le plus tranquillement du monde en train feuilleter les pages, et de brisé l’alliance sacrée.

Bureau de Greene, Dawson, Joey, Andie, Pacey, Jack et Jen s’y trouvent :
Greene : un mois après ma prise de fonction, comme principal de Capeside, je dois affronter un scandale qui a d’ores et déjà un retentissement national, alors que se soit clair, débrouillez vous comme vous voulez, ou l’un de vous se sacrifie et endosse tout sur son dos, ou vous assumez tout les six cette erreur, par je ne sais quel élan de loyauté et de solidarité mais il me faut des aveux complets et il me les faut sur le champs, faute de quoi vous serez tous exclu de Capeside (joey se lève)
Dawson : joey? (elle sourit et appuie sur l’alarme, c’est alors qu’elle ouvre les yeux, ce n’était qu’un rêve)

Au lycée, dans la salle de classe, ils se retrouvent encore tout les six :

Joey : quel genre de produit défendu, tu vas nous proposer aujourd’hui, tu as le prototype de la dernière invention de Bill Gates?
Dawson je vous ai demandé de venir parce que, je vous vous donnez enfin nous donnés, une chance de rectifié le tir.
Jack : de quel façon?
Dawson : celui ou celle qui a volé l’enveloppe, doit la rendre.
Jen : l’enveloppe en question n’avait pas déjà été volé?
Pacey : oh, j’adore la tournure de l’esprit de cette fille.
Dawson : c’est vrai Jen, mais elle a disparu, alors qu’hier elle était là.
Joey : qu’es se qui a de mal a considéré qu’elle est perdu Dawson?
Jack : joey a raison, et la personne qui s’en servira n’était pas aussi désespéré que nous, elle a juste été plus rapide.
Andie : sa en dit long sur le niveau t’intégrité de notre groupe, sa gêne personne cette histoire?
Pacey : eh bien je crois que je fait l’écho de notre groupe en confirmant haut et fort que non.
Jen : j’ai l’impression d’être psychologiquement manipulée, d’être réduite à l’état de rat de laboratoire.
Joey : le seul rat de laboratoire ici c’est Dawson.
Dawson : fait attention joey.
Joey : tu organise des fêtes, tu as détruit ton bateau, tu souffle la vedette à l’équipe de foot, tu es manipulé, voire génétiquement modifié. (Pacey rit)
Dawson : Eve n’a rien à voir la dedans.
Joey : euh ah, c’est vrai que Dawson Leery est un professionnel averti de la contrebande.
Dawson : joey, elle ne m’a pas dit ce que je devais faire du contenu.
Joey : tu es tellement aveuglé par son look aguicheur que tu n’aurais même pas entendu si elle te l’avait dit, quant elle t’a tendu l’enveloppe je parie qu’elle n’a même pas eu le droit à un petit laïus moralisateur, et c’est nous qui devrions nous asseoir ici et subir le numéro éculer de Dawson prince de la probité, les fausses blondes malveillante sont dispensées de ce calvaire elle.
Dawson : sa y’est tu as fini?
Joey : je pourrai continuée.
Dawson : je suis navré de vous avoir entraîné la dedans, mais l’un de nous a compliqué les choses en volant cet enveloppe. Voilà ce que je propose, je vais laissé mon casier ouvert, celui ou celle qui a l’enveloppe la déposera dedans avant cinq heures et demi.
Pacey : oh, je t’en prie Dawson, le méchant voleur n’est pas idiot, il a déjà quitté les lieux du crime enfin, qu’est-ce qui gagnerai en restituant son larcin hein?
Dawson : il aurait meilleur conscience.
(tout le monde s’en va)

Pacey marche dans les couloirs du lycée et il est interpellé par Andie:

Andie : t’as une seconde, c’est important Pacey.
Pacey : bien sur.
(il la suit, elle l’emmène dans une salle de classe)
Pacey : heu Andie, je suis pas trop dans le trip mise en point et confidence aujourd’hui, donc alors si on pouvait faire court?
Andie : d’accord, voilà (elle lui tend un carton) dernier volet des négociations.
Pacey : qu’est-ce que c’est?
Andie : regarde toi-même.
Pacey : casquette des panthères, (il la met sur sa tête) tee-shirt, Dumbo, mais c’est la première chose que je t’ai offerte cette peluche.
Andie : tu trouveras tout les cadeaux que tu m’as fait dans cette boîte, les bijoux les Cds, les photos, bref tout est là.
Pacey : tu trouve pas ça un peu radical?
Andie : Pacey, cette rupture je refuse qu’elle soit interminable, aujourd’hui tu n’a plus affaire au paquet de nerfs que tu as rencontré l’an dernier, ma vie est en ordres et j’ai l’intention de tout faire pour que sa dure, j’ai des projets.
Pacey : ouai, ouai je sais Harvard à tout prix.
Andie : je voulais que tu en fasses parti, c’est au dessus de tes moyens, alors on tire un trait.
(il lui tend une photo de tout les deux)
Pacey : tu garde même pas un souvenir.
Andie : surtout pas ce genre de souvenirs.
Pacey : très bien, si c’est les conditions dit moi où je dois signer.
Andie tu viens de signer.

Sur le terrain de football, jack s’entraîne aux cotés de Henry.

Henry : continue jack, c’est bien mets le paquet, ouai ouai c’est super aller va y pousse pousse, relâche pas, pousse pousse pousse! Tu sais ce qu’il te faudrait?
Jack : hein, quoi?
Henry : un mantras, un mot ou un son secret, ils en ont tous un.
Jack : ah ouai, à quoi sa sert?
Henry : sa permet de se concentré, sa t’aide oublié le faites que t’es sur le point de te faire anéantir par un colosse qui pèse au moins 120 kilos de plus que toi, qui crache du feu et qui va t’arraché la balle.
Jack : c’est géniale.
Henry : je suis sérieux jack, faut toujours éviter de penser, dans ce sport quand tu penses t’es mort direct.
Jack : je peux te poser une question, pourquoi tu fais tout ça?
Henry : qu’es ce que tu veux dire?
Jack : tu me prend en charge, tu me…
Henry : c’est très facile, y’a deux raisons, primo: j’ai très envie que les minutes men gagnent des matchs et sans tes mains d’artistes on a aucune chance et secundo: euh oui euh t’es gay, enfin non non c’est pas ce que je veux dire, enfin c’est pas un secret?
Jack : non, et pourquoi tu t’intéresse tout un coup à ma sexualité?
Henry : euh ben c’est euh, c’est à cause de cette fille que tu fréquentes, d’ailleurs c’est plus un ange ou une déesse.
Jack : qui ça?
Henry : je rêve d’elle en permanence jack, toutes les nuits, des rêves hyper forts, je vois ces jambes, sa bouche, je rêve de ses seins, si elle m’autorisait de l’approché rien que pour sentir son doux parfum, si elle m’embrassait oh si elle me tenait dans ses bras jack si elle me libérait de cette vie de mensonge, ce serait la preuve éclatante que tout ce qui est mauvais ou hypocrite dans ce bas monde pourrait être corrigé.
Jack : du calme henry, ressaisit toi.
Henry : tu vois dans quel état elle me met, il va falloir que tu m’aide je t’en prie sois cool.
Jack : attend il ne s’agit pas de la fille, a laquelle…
Henry : la fille chez qui tu vit.
Jack : Jen lindley
Henry : uh hum (Jack éclate de rire) quoi?
Jack : je vais te donné un conseil, attention sa n’a rien de désobligent, rien du tout d’accord seulement, t’es un gamin par conséquent, ta un peu près autant chance de séduire Jen Lindley que moi t’écrasé ses colosses demain.

Sur le bord, au boulot de joey, Pacey est complètement ivre, et il s’amuse avec la cloche.

Joey : c’est bon j’arrive, t’as fini de t’amuser.
Pacey : écoutez, je suis un bon, un très bon client mon petit, je vous demanderez donc de me traiter comme tel.
Joey : tu as bu, c’est ça?
Pacey : que de l’alcool, promis juré.
Joey : qu’es ce qui ne va pas?
Pacey : oh rien un bon feu de bois et tout sera réglé, tiens regarde (il prend la boîte dans sa main celle qu’Andie lui a donné un peu plus tôt) notre amie Andie a décidé de façon draconienne de me gommer de sa vie pour préservé sa santé mentale et les autres victimes de cette épuration sont dans cette boîte et… (Pacey s’écroule par terre et la boîte atterrit dans l’eau, Pacey est à terre) bonjour mesdames les planches.
Joey : (elle s’accroupit vers lui) Pacey
Pacey : joey?
Joey : oui?
Pacey : rend moi service, je peux rentrer à la maison ivre mort, téléphone à mon père et dit lui que je suis là.
Joey : d’accord.
Pacey aperçoit alors la photo de lui et Andie il tente de la récupéré mais la fait tomber dans l’eau, la photo coule et on voit alors Pacey plus triste que jamais.

Au lycée dans les couloirs :

Eve : tu es un vrai St Bernard Dawson, loyale et fidèle jusqu’à la fin.
Dawson : dans moins de trente secondes, je vais ouvrir ce casier et te prouver que tu as tort.
Eve : ça alors comment peut tu en être aussi sûr?
Dawson : j’ai un faible pour les fins heureuse, c’est comme ça j’y peux rien.
Eve : les fins heureuse, y’a une contre indiction dans ses termes tu ne trouve pas non?
Dawson : cette histoire te plaît?
Eve : non pas vraiment, coté conte de fées je dois admettre que j’aurais plutôt tendance à préféré ceux des célèbres frères Grimm.
Dawson : c’est fou comme tu peux être cynique parfois.
Eve : c’est fou comme tu peux être naïf tout le temps. (Dawson ouvre son casier mais ce dernier ne contient pas l’enveloppe)
Eve : rien n’est encore tout à fait perdu mon doux prince.
Dawson : j’ai une faveur à te demander, laisse moi tranquille tu veux.
Eve : tu es sur, tu sais que je peux d’aidé à la récupéré.
Dawson : de quel façon ?
Eve : eh bien en te disant qui la volé.
Dawson : eh ben je t’écoute.
Eve : qui sa peut être selon toi?
Dawson : je n’en sais rien.
Eve : si tu le sais, tu as pensé à quelqu’un là avoue, c’est lui le voleur.
Dawson : tu crois que c’est aussi simple?
Eve : oui, c’est simple et évident.
Dawson : non,je ne crois pas, si il y’a au moins une chose que j’ai apprise en préparant cet examen, c’est la réponse la plus évidente est rarement la bonne.
Eve : oui, mais là ce n’est pas une question pour tester tes connaissances, regarde ta photo de classe de plus près, tu verra c’est limpide, les élèves qui ont une chance de réussir réussissent en générale et ceux qu’on imagine bien dans un habit de forçat, se retrouvent souvent en perçant des trous dans la montagne, bienvenue dans le monde réel Dawson, où ton meilleur ami est toujours la première personne à te poignardé dans le dos.

Au boulot de joey, elle s’est endormi et Pacey regarde dans le vide.

Pacey : tiens tiens ne serait ce pas l’inspecteur Dawson Leery, on peut savoir ce qui t’emmène ici à cette heure indu.
Dawson : tu es saoul ?
Pacey : tu es astucieux.
Dawson : c’est demain l’examen, tu aurai pu attendre pour te saouler.
Pacey : je n’ai pas besoin de réviser, c’est moi le voleur n’est-ce pas?
Dawson : si c’est toi, rend moi l’enveloppe.
Pacey : oh, je voudrai tant l’avoir piqué, ah bon sang ce que sa m’arrangerai, mais je ne l’ai pas, et non elle est pas ici l’enveloppe, ni sous mon lit avec mes magazines cochons et tu ne la retrouvera jamais Dawson .
Dawson : Pacey, nous sommes amis depuis 16 ans, et je ne suis pas tout à fait idiot.
Pacey : ami, hein, c’est toi qu’il le dit, tu sais ce mot ami, il est très intéressant, il est plein de sens tu vois et être amis sa implique en outre que tu crois ton ami quand il de dit quelque chose.
Dawson : ouai, quand il me dit la vérité.
Pacey : quand il te dit, hum, (il rit) tiens sa te dirai que je te dise ce qui me fait franchement rigoler dans tout ça, ce je trouve cocasse mais alors très cocasse dans cette histoire c’est que toi Dawson Leery, t’a été capable de garder les épreuves, t’a réfléchis, tu les as pas jeté, tu les a pas rendu à Eve et tu nous les a carrément collés sous le nez.
Dawson : non je voulais consulter mes amis, j’ai confiance en vous, je voulais que vous m’aidiez à tranchez la question, je n’aurai jamais cru que l’un de vous serez assez égoïste et faible, pour subtilisé l’enveloppe et son contenu.
Pacey : égoïste et faible tu dis, lesquels de ses deus adjectifs valorisants me convient le mieux?
Dawson : tu es ce que tu es Pacey.
Pacey : oui certainement, toi aussi d’ailleurs, et qu’est-ce que tu es Dawson Leery, tu n’es qu’un pauvre type arrogant qui a plus de considération pour son code de référence ringarde et ses valeurs dépassés que pour tout ceux qui n’arrivent pas à s’y soumettre.
Dawson : quel exercice de style, t’as fait fort pour un pauvre type sans cœur, décérébré qui laisse tomber sa copine alors qu’elle le supplie de comprendre et d’avoir un peu de compassion.
Pacey : moi, je n’ai pas envoyé son père en prison.
Dawson : tu l’as seulement rendu folle. (Pacey envoi un coup de poing à Dawson, et à son tour il lui rend un coup de poing qui fait tomber Pacey au sol, joey arrive)
Joey : qu’est ce qui l’a, Dawson qu’est ce que tu lui as fait?
Pacey : c’est ma faute je suis désolé.
Joey : (regardant Dawson) il est temps d’arrêté ça s’il te plait, (regardant Pacey) sa va aller?
Pacey : hum (il regarde Dawson, Dawson est sous le choc et s’en va, il se retrouve ensuite avec joey à l’intérieur elle lui apporte un soda)
Joey : sa va, tiens c’est pour toi.
Pacey : merci, j’ai pas soif.
Joey : pour ta lèvre idiot, à la place des glaçons.
Pacey : j’en reviens pas qu’il a cru que c’était moi.
Joey : c’est si dramatique?
Pacey : je pensai que si j’avais gagné le respect de quelqu’un c’était bien le sien, puis si le gars qui te connaît mieux que n’importe qui sur terre pense que t’es un raté peut être que…
Joey : peut être que tu es un raté, arrête pendant des années je t’ai considérée comme un taré, tu m’as pas cru pour autant. (ils se sourient)
Pacey : quand est-ce qu’une personne commence à croire ce que tout les autres pensent à son sujet?
Joey : quand c’est vrai.
Pacey : tu veux bien me rendre un service, dit lui que je suis innocent à ton ami Dawson, toi il te croira.
Joey : mon ami, je te signale que c’est aussi le tien, et tu sais comme moi quand ce moment il est quelque part en train de médité sérieusement sur la gravité de son accusation infondé.
Pacey : tant mieux alors, ah laissons le mariné dans son amour propre.
Joey : de ce coté là, on a rien n’a lui envier.
Pacey : jamais je ne l’aurai accusé de tricher, jamais.
Joey : et lui jamais il ne t’aurai mis son poing dans la figure le premier.
Pacey : c’est lui qui est à l’origine de tout ça.
Joey : je veux pas rentrer là dedans.
Pacey : et toi qu’est-ce que t’en pense ?
Joey : de quoi?
Pacey : les épreuves où est-ce quelles sont passés?
Joey : j’en sais rien et pour être honnête je n’ai aucune envie de le savoir. Dans la vie y’a certaines choses qu’il est préférable d’ignorer, parce qu’en suite on regrette d’avoir su, d’avoir demandé, d’avoir vu.
Pacey : bon, et dit moi franchement, (il lui montre sa lèvre) sa va où c’est très moche là?
Joey : avec la tête que tu as, la chirurgie esthétique telle qu’elle soit sera de toute façon bénéfique. (elle rit, Pacey lui boit son soda)

Dans son jardin, Dawson est assit sur une table, on remarque qu’il a un gros œil au beurre noir, Eve arrive :

Eve : tu l’as récupéré?
Dawson : sa n’ai pas ce que je dirai.
Eve : qu’est-ce qui c’est passé?
Dawson : j’essaie de comprendre et c’est pour ça que je suis assit là.
Eve : raconte?
Dawson quelque soit la façon dont j’aborde la question Eve, j’en reviens toujours à toi et à cette stupide enveloppe.
Eve : laquelle de nous deux t’as fait cette œil au beurre noir?
Dawson : j’accepte de prendre ma part de responsabilité, mais toi ne me dit pas que tu ignorais les conséquences que pouvait avoir ton initiative.
Eve : (elle rit) Dawson si ça t’arrange de me faire porter le rôle de la méchante et si sa t’aide à retrouvé le sommeil, vas y continue, tu réalise que nous sommes tous des criminels d’une manière où d’autre, hum ah, et seuls les moins malins se font coincer.
Dawson : ravi de t’avoir connu Eve.
Eve : alors c’est comme ça hein? Une personne d’ouvre les yeux sur la nature humaine, elle te la montre vraiment telle qu’elle est et toi tu t’écarte de son chemin, ah tu es terrifié je le sens, comment moi Dawson Leery modèle de perfection, je peux éprouver cette irrésistible attirance envers une fille si imparfaite, si réelle. (elle essaie de l’embrassé mais il s’écarte)
Dawson : si nous passions tout ce temps toi et moi, c’était pour apprendre à ce connaître, et tu sais quoi, maintenant je te connaît, tu ne me plait pas du tout.
Il s’en va laissant Eve vexée et seule

Sur le terrain de football, les pom pom girls et les joueurs aussi :

Les pom pom girls : ils toussent, ils gloussent, ils ont la frousse, secouez vous vaillants minute men, ha, ou vous finirez dans la brousse. (Henry est totalement subjugué par jen)
Jack : Parker reprend toi, tu baves rentre la langue, j’ai besoin d’encouragements.
Henry : à votre service, sa va le thorax?
Jack : ouai ouai sa va, je peux encore respirer mais l’entraînement est loin d‘être fini.
Mitch : bon aller les gars, refiler vos casques, Mc Phee t’es le premier de la série.
Jack : ouai
Henry : tu t’es trouvé ton mantras?
Jack : ouai.
Henry : c’est quoi?
Jack : moisi.
Henry : moisi?
Jack : uh uh, M.O.I.S.I, c’est le seul mot qui me soit venu à l’esprit, moisi, moisi , moisi (il se tape la tête, henry lui passe le ballon)
Henry : va pour moisi.
Jack : d’accord. (il se répète a lui tout seul moisi, il se lance contre les joueurs)
Mitch : fonce vas y.
Jen : vraiment impressionnant. (et il passe tout les joueurs, tout le monde crie pour son exploit)
Mitch : jack, félicitations.
Jen : tu vois quand tu veux, tu as réussit.
Mitch : bravo jack, bravo, sa c’est du sérieux.
Jen : jack c’était géant, j’arrive pas à le croire. (on voit lors henry s’élan vers jen, en disant moisi)
Jen : (à elle seule) qu’est ce qui l’à? Mais que? (et il continue son chemin, sans s’arrêter) qu’est-ce qui nous a fait là?

En salle de classe, tout le monde est fin prêt pour l’examen :

Greene : cet examen durera 2 heures et demi, comme vous le savez il y’a cinq épreuves, deux de vocabulaire et grammaire, deux de mathématique et une d’expression écrite, vous aurez bien sur droit à une pause d’un quart d’heure, des questions? Très bien, normalement vous avez trente minutes pour chaque épreuves (Dawson se lève et tend ses copies au proviseur) oui Mr.Leery, qu’est-ce qu’il y’a?
Dawson : c’est une longue histoire (et il s’en va)
Mr Greene : alors y’a-t-il d’autres détections? (Pacey se lève à son tour)
Pacey : j’ai laissé le four allumé (il fait un grand sourire à joey et va rejoindre Dawson dehors)
Dawson : (ils se sourient) eh ben, il t’en a fallut du temps.
Pacey : oh les contraires et les synonymes c’est l’horreur, tu peux me redire pourquoi on a fait ça déjà?
Dawson : pour rien mais la prochaine fois qu’on se battra, on fera en sorte que ce soit pour une jolie fille (ils sont mort de rire et s’en vont du lycée)

Retour dans la salle de classe :

Greene : vous pouvez commencez

Et on voit alors que Andie sort les fameuses épreuves volés, et l’épisode se termine sur Andie en train de tricher…

bibou
(Eve and Dawson watching 'Felicity' in Dawson's bedroom)
Dawson: This isn't exactly working out the way I'd planned. Um, the whole point of us spending all this time together was to actually talk, to get to know each other.
Eve: And then can we have sex?
Dawson: I'm not ruling that out, it's just, you know ... First thing's first-movie night, we're supposed to watch movies.
Eve: I prefer TV.
Dawson: You've got to be kidding?
Eve: Actually, no.
Dawson: Movies are an art form. This is just a pablum used between beer commercials.
Eve: Don't be such a snob, Dawson. I mean, a TV show is just like a movie, except shorter, with built-in bathroom breaks, and you get a new sequel every week.
Dawson: Sequels I hate on principle.
Eve: Suit yourself. I'm hooked.
(on the TV)
Ben: When you read my paper, how bad was it?
Felicity: It wasn't bad.
(back off)
Dawson: All right, you know what? Take Felicity, for example. I mean, if you've seen one hour of whiny, over-analytical teen angst, you've seen them all. Don't get me wrong, she's pretty, but what kind of a heroine is she? She's indecisive. She's basically paralysed by some romantic notion of the way things are supposed to be. If you ask me, she's kind of chatty.
Eve: She's you.
Dawson: Excuse me?
Eve: She's you, Dawson. Except she's in college, and a girl ...
Dawson: ... and a fictional character on television.
Eve: Exactly. Think about it. You're straight out of central casting. Perfect hair, perfect skin, you're a
hero.
Dawson: Well, you obviously weren't watching last season, it was far from perfect. You know, which is in general my complaint about television. It's not reality. It's perfection. I mean, nobody ever blows it, or gets tested in any real way, or ever makes a wrong choice or a bad choice or a-
(Eve turns off the television and moves on top of Dawson)
Eve: Don't you know that's where I come in? You know, second season, shake things up. Screw with the status.
Dawson: Ah, a temptress ... who will test our hero's very moral fibre.
Eve: Will he survive unscathed? Stay tuned.
Dawson: You know what else I hate about television? They always cut to commercials at the best part.
(Opening credits)
* * * * *
(Alarm going off at Joey's house. Joey gets up, already dressed, quickly puts on some shoes and we cut to a shot of her running through the halls at school. She goes up to a door that says 'PSATS in Progress. QUIET!' and sees Dawson inside. She starts banging on the door, yelling his name. He doesn't hear her. Cut to Joey's real alarm going off, it was just a dream. Cut to Andie's room. Andie is doing sit-ups in her Harvard sweatshirt with her PSAT notecards, studying)
Newscaster: Good Morning. It's 6:45 and it's 65 degrees and sunny ...
Andie: Another glorious day on the Cape ...
Newscaster: Coming up next ... as millions of kids around the country cram for this weekends' exam, we'll talk to John (someone), author of the best-selling 'Cracking the PSAT' ...
Andie: (holding up book) Ah, one step ahead of you, baby.
Newscaster: ... is supposed to be the most competitive year ever ...
Andie: Competitive? Ha! Try this on for size. Dogmatic. Synonyms: single-minded, stubborn, obdurate, adamant. Antonyms would be ...
(Cut to Jack and Jen walking out of Jen's house)
Jen: Wishy-washy, ambivalent, umm ... equivocal. What? You thought that Dawson was the only one with such a prolific vocabulary?
Jack: No, I just didn't think we really had to study with our new found extracurricular activities.
Jen: Easy, tiger. You haven't won that football scholarship yet. OK, your turn. Pick a card, any card.
(Jack picks one)
Jack: Nonchalant. OK. The synonyms would be ...
(As Jack does the voiceover, we get a shot of Pacey laying in his bed, asleep)
Jack: Carefree, languid, oblivious ...
* * * * *
(School classroom, studying for PSAT)
Principal: OK, good. Now, antonyms. Mr. Leery!
Dawson: Alert, attentive, concerned. That is provided you believe that the PSAT is a true measure of intelligence, and not a culturally biased weapon against the poor and disenfranchised.
Principal: That's a good point, Dawson. Standardised testing isn't perfect. In fact, some might say that
it's designed to trip you up, mess with your mind. Generally convince you that you're not as smart as you think you are, but if you want to go to college, it's the only game in town.
(The bell rings. Everybody gets up to leave)
Principal: Alright, hang on, hang on. Now look, don't forget. Tomorrow, sample maths section. OK, I need you to bring a number 2 pencil, and your brains. Both of them sharpened, thank you very much. Ah, Joey, will you hang on for a moment, please?
* * * * *
(Andie walking down the hallway, paying attention to the study cards)
Andie: Belligerent ... ah ... crypt-
(She runs smack into Pacey, causing her cards to scatter)
Andie: Ah, God is not listening to us. (They bend to pick them up and they bump heads)
Both: (holding their heads) Ugh!
Andie: Don't worry, Pacey. This isn't going to be one of those horribly awkward "hope-boy-didn't-mean-all-those-hurtful-things-he-said-during-the-breakup" moment.
Pacey: Well, that's a relief 'cause I sure don't want to play the "guy-feels-guilty-about-breakup-even-though-it-was-girl-who-had-an-affair-with-the-mental-patient" scene.
Andie: Fair enough.
Pacey: (picking up the study cards) Not that it's any of my business anymore, Andie, but have you ever heard of overpreparing for a test?
Andie: What? As opposed to not preparing at all?
Pacey: As opposed to making yourself crazy over something with the word 'practice' in front of it.
Andie: If you want to throw away everything we've-I mean you've-worked for, that's fine by me.
Pacey: (resignedly) Yeah.
Andie: Me, on the other hand, I am not going to let our little bump in the road throw me off my chosen course. See ya 'round!
* * * * *
(Joey and Principal Green talking in the library)
Principal: You keep your wits about you, Joey, and you got a legitimate shot at a National Merit Scholarship.
Joey: Yeah, so everyone keeps telling me ... and telling me ... and telling me.
Principal: Too much pressure on you, huh?
Joey: (sighing) I couldn't sleep again last night.
Principal: Trust me, I know, I've been there.
Joey: Well, I just keep thinking that if I don't ace this exam, I'm going to end up making beds and cleaning toilets at the 'dead end hotel' for the rest of my life.
Principal: Listen, here's what I want you to do, I want you to take the night off, just to relax. Hang out with a friend, rent a movie, you're gonna do just fine. You're gonna do better than fine. Now the faculty and I, have all the confidence in the world in you.
(Joey nods at Principal Green and smiles)
* * * * *
(Joey walking towards Dawson at his locker)
Joey: Dawson.
Dawson: Joey, hi.
Joey: Um, since we've agreed to "peace with honour", would it be against the rules of engagement
to ask for your help?
Dawson: Of course not.
Joey: Good, 'cause I could use some.
Dawson: What do you need?
Joey: I don't know, a night of mindless entertainment. Jurassic Park ... or maybe one of those meteorite/asteroid/atomic bomb movies where Bruce Willis or George Clooney or someone with a receding hairline somehow manages to save the entire planet without breaking a sweat. (sighing) I just need something to take my mind off the test.
Dawson: You've really got a lot riding on it, I know.
Joey: Just my entire future.
Dawson: Tell me when and where.
Joey: How about tonight?
Dawson: Tonight? Um ...
(Eve walks up)
Eve: Hey sports fans!
Joey: (grabbing Dawson's arm) How's 9 o'clock?
Dawson: It's just that tonight, she and I were thinking, um ... why don't you come with us?
Joey: Yeah, I might, on another planet, in a different universe. (looking at Eve) No offence. (she walks off)
Eve: What was that about?
* * * *
(Mitch with the football team out on the field.)
Mitch: I'd appreciate some contact, people! Come off the ground hard, tuff tuff! Put some hurt on! EXECUTE! You're up, McPhee!
(Jack puts on his helmet)
Henry: Alright, Jack, you can do this. Now just remember, when you're hit, button up, become foetal, but hug that ball. Hug that ball!
Jack: Hug that ball, hug that ball ...
(Mitch blows the whistle and Jack charges at the other football players. He only makes it through the first pair before being knocked down. Mitch runs up.)
Mitch: How to hit, baby, how to hit! Get up, McPhee, you're defacing the landscape. AGAIN!
Jack: Come on, Coach. Can't you see what's going on here? They're singling me out.
Mitch: Yeah, but not for the reasons you think.
Jack: Give me a break, it's obvious.
Mitch: Look, Jack. Let's get this straight. You are still the new kid on the block, and you are not (forcefully putting the ball into Jack's stomach) protecting the football the way you should. Now do it again. McPhee! Three-point stand!
(Mitch blows whistle and Jack makes it through three pairs of players before getting knocked down.)
Henry: Can you hear me, Jack? Jack, do you know where you are? How many fingers?
Jack: I think I'm gonna hurl.
* * * * *
(Joey at work)
Rob: I mean, this guy's not exactly what you call a ladies' man, but I tell him, it is easy. There's only one rule. Plain and simple. Give the ladies what they want.
Joey: How about giving me what I want, Rob?
Rob: I thought you'd never ask.
Joey: Friday night off, so I can study for the PSATs, they're Saturday.
Rob: Yeah, sure, why not? No sweat. I remember what it was like. Of course, I didn't take the PSATs.
Joey: What? Daddy built the university?
Rob: No, no, just endowed it. Actually, I hired a ringer. Seriously. Paid some brainiac a couple of
thousand to take it for me. Won me a scholarship, too.
Joey: Well, since, I don't have that kind of cash, thank you. I owe you one.
Rob: Well, here's a thought. You let me take you out for a post-PSAT celebration. Saturday night, you and me.
Joey: Oh, thanks, but, um, husband doesn't really like me seeing other people.
Rob: Oh, sure. I thought you were going to say you had to wash your hair.
Joey: No, that's Wednesdays. Actually, Rob, the truth is, I'm a lesbian.
Rob: Anyone I know? So is it a date? Saturday night, what do you say?
Joey: Look, would it be alright if I just said no?
Rob: Yeah, sure thing Potter. No problem. (he walks away)
* * * * *
(Dawson reading in his room. He looks out his window and then goes back to his book. He looks again and sees an apple)
Dawson: I was starting to worry about you.
Eve: I was searching for the perfect apple. Go ahead, take a bite. See if it tastes as good as it looks.
Dawson: And if I do?
Eve: You will forever know the difference between good and evil. Get out here, Dawson. It's a beautiful night.
Dawson: I haven't been out here since ... since Joey and I were still-
Eve: Joey? The ubiquitous brunette? The one who hasn't yet learned the power and sway she holds over the hearts of men?
Dawson: She lives down the creek. She used to sleep over all the time, before we developed secondary sexual characteristics.
Eve: I had a boy next door.
Dawson: You did?
Eve: Doesn't everybody?
Dawson: What was his name?
Eve: Monroe. We literally lived in adjoining houses on the base.
Dawson: You were a military brat?
Eve: I was Army, born and bred. Matter of fact, we could see into each other's bedrooms.
Dawson: Really? That must have been ... convenient.
Eve: No kidding. Only problem is ... he was my dad's commanding officer.
(Dawson's face falls)
Eve: I brought you something else.
Dawson: What's this?
Eve: Call it a study aid.
Dawson: That is not--
Eve: Oh, it is. An advanced copy of Saturday's PSAT.
Dawson: Why are you showing this to me?
Eve: Well, I was planning on giving it to you.
Dawson: There's no way I can do that.
Eve: Don't be so selfish, Dawson. I mean, if it goes against your moral code, fine, but surely there must
be somebody you know who could use it. The apple was a metaphor. This is the real thing.
(Dawson stares at the envelope)
* * * * *
(School classroom - all the gang are present, standing around a desk)
Pacey: An envelope? This is why you covertly hushed us into a corner?
Joey: Pacey, read the fine print. It says ETS, as in Educational Testing Service.
Jen: Dawson, this is not what I think it is?
Dawson: Think again.
Andie: Oh God.
Jack: How'd you get this?
Dawson: Does it matter?
Andie: Of course it matters. When we're all incriminated, and sent to federal prison, I'd like to know just who I'm taking the rap for.
Dawson: Somebody gave it to me.
Joey: A certain someone with blonde locks, and a name that rhymes with Steve?
Pacey: (with admiration) Oh, she's good. I like that girl, she's good.
Joey: Once again, Dawson Leery proves the groin is mightier than the brain.
Jen: Well, I mean, have you looked inside, it could be a joke, anybody can just whip up a label.
Pacey: (going to open it) There's one way to find out.
Andie: Just go ahead Pacey, wade to complete your return to the halls of academic loserdom.
Pacey: Maybe you'd like to open it up Andie? I mean, after all, cheating seems to be an activity that you're real comfortable with these days.
Jack: Look, nobody's opening anything. Dawson, just bring it back to where you got it, and none of us ever saw it.
Jen: Gee, not to sound like the only typical highschool student here, but really, as the only typical highschool student, what's the harm peeking?
Pacey: Peeking? I could have us a detailed cryp sheet in half-an-hour.
Dawson: Guys, look. Admittedly, my first reaction was to dump it, but ... you heard Principal Green, I mean, these things are a game. And as wrong as cheating sounds, I thought I'd bring it up to you guys for discussion.
Joey: OK, morals to Dawson, come in, Dawson. This is wrong. Besides, it's the PSAT, no-one's even required to take it, let alone do well.
Dawson: Unless you want to qualify for a National Merit Scholarship (he pushes the envelope in front of Joey).
Jen: (slides the envelope in front of Jack) Or if you've been too busy getting the crap beaten out of you to study.
Jack: (sliding it over to Andie) Or, if you *really* want to go to Harvard.
Andie: (sliding it over to Pacey) Or, if a failed relationship has put you through the emotional wringer, and you just don't care these days.
Pacey: Or if you've just been too darn busy getting busy (slides it back to Dawson).
Dawson: Point is, we could all use it for something.
Principal: Alright people, let's take our seats! (Dawson flips the envelope over to cover the label. The rest of the gang begin to take their seats) One sample math section coming your way.
(Fire alarm goes off)
Principal: On second thought ... all right, you know the drill, leave everything exactly where it is and file out in an orderly fashion.
(Dawson attempts to hang around so he can hide the envelope)
Principal: Mr Leery, now please.
Dawson: OK. (Dawson leaves the envelope on the table and walks away)
(The students spill out into the school grounds and Dawson looks back towards the school, concerned)
* * * * *
(After fire drill - Dawson is looking under the desk)
Joey: (walking up to the table) Dawson.
Dawson. It's gone.
Joey: What's gone?
Dawson: *It.*
Joey: Very funny (she goes to look under the table).
Dawson: I already checked.
Jack: You just left it here?
Dawson: I had no choice, Green was hovering.
Jen: OK, I took it.
(They all quickly look at her)
Jen: (holding hands up) Ahhh ... just joking. Good God!
Dawson: That's not funny. Pacey, please tell me you circled around and saved all our own lives?
Pacey: Excuse me?
Dawson: It's missing.
Pacey: What?
Dawson: *It.*
Pacey: (shaking his head) Uh-uh.
Dawson: Uh-uh, is it missing, or uh-uh, you don't have it?
Pacey: Both ... or neither. I really don't know what you guys are talking about.
Andie: Pacey, will you quit screwing around!
Pacey: Oh, I am not screwing around Andie. I'm just as upset as your are, dismayed, even broken-hearted.
Principal: (approaches the group) Ah, the McLoughlan group, right here at Capeside. Oh, I love an early morning debate. What's today's topic? No, wait a minute, don't tell me, don't tell me. 'Why is the PSAT not an oral exam?' Well unfortunately boys and girls, you're on your own with this one, so let's do me a favour and get back to it. Independently, OK? Let's go, c'mon.
* * * * *
(Joey at work - she is refuelling a boat and allows the tank to overflow)
Rob: Joey, what the hell-what do you think you're doing?
Joey: It's a mistake. Calm down already.
(Rob takes the pump from her)
Rob: (to the couple in the boat) Look, I'm sorry about that. She's new here. Your gas is on the house.
Joey: You didn't have to do that. I filled the tank. So I spilled a little. It's not exactly the Exxon Valdez.
Rob: That thirty-eight bucks is coming out of your pay check Potter, and consider your precious night off cancelled.
Joey: (incredulously) What?!
Rob: You heard me. You're working tomorrow night.
Joey: Oh, so that's how it's going to be?
Rob: That's how what's going to be?
Joey: Look, this is not about me messing up on the job. This is about your bruised little ego. Not used to female rejection, are you Rob?
Rob: I have no idea what you're talking about, Potter.
(He walks away)
* * * * *
(Bathroom at Jen's house - she is bandaging Jacks' ribs)
Jack: Damn, Jen!
Jen: Geez, just try not to make any sharp movements, alright?
Jack: It tends to happen with a certain pain striking my chest cavity.
Jen: I thought that you guys wore pads out there?
Jack: Yeah, well, I must have worn the placebo pads.
Jen: Well, at least you can maintain you sense of humour through all this.
Jack: Until it gets beaten out of me too.
Jen: Yeah.
Jack: Sorry. Tomorrow I'm turning in my helmet.
Jen: Jack, you can't.
Jack: Yeah? Watch me.
Jen: Alright my friend, you want to be a quitter? Go right ahead, be a quitter.
Jack: OK ward, I'm not Beaver Cleaver and we're not in black and white here. And no half-assed lame-induced reverse psychology is going to stop me from preventing my corpse from being carried off that field.
Jen: Alright, alright. Mock the sentiment, but you can't deny the truth. When you quit something, you're telling yourself that you're not good enough.
Jack: Oh, OK. So what you're saying is that, what I learn out there on the grid iron about sacrifice and pain will be of infinite value later on in life?
Jen: Mm-mm.
Jack: And if I quit now, I'll most surely quit in the more important ... contests of the future?
Jen: Exactly.
Jack: Yeah, well, I'm quitting.
Jen: OK, smartass, how about this for a reason-you caught the ball. Now, call me corny, call me superstitious, but fate tossed you that ball, Jack. Who knows why, but it did. Maybe you're meant to be a well-known gay athlete who inspires others to come to terms with who they are. Maybe you're meant to help the school actually win a few games and develop a sense of morale. Or, maybe this is just the first step towards meeting someone else in a similar situation. You don't know the reason, but until you do, hang on to that ball.
Jack: That was cheesier that your first response.
(Jen goes up to him to fix the bandages and pulls tightly)
Jack: Ow! C'mon.
Jen: Never talk back to someone who could cut off your air supply.
(Jen pats him on the chest twice before leaving)

(Dawson and Eve have gone back to the school at night to look for the envelope)
Eve: You're wasting your time, Dawson.
Dawson: It's got to be here somewhere.
Eve: How do you figure?
Dawson: Look Eve, could you at least pretend to help save my ass?
Eve: It is a cute ass, but ...
Dawson: But what?
Eve: We don't have a chance in hell of finding what you're looking for.
Dawson: How do you know that? The test was this table one minute, and the next minute it was gone. Obviously it has to have gone somewhere-
Eve: Quick Dawson! Somebody's coming.
(They hide under a table)
Eve: The light.
(Dawson turns the flashlight off - a security guard enters and begins walking around)
Dawson: (whispering) Question: what would look better on my highschool transcripts? (a) Cheating; (b) possession of stolen materials; (c) breaking and entering; or (d) all of the above?
Eve: You're right, Dawson.
(The security guard leaves - Dawson breathes a sigh of relief)
Dawson: About what?
Eve: Let's get out of here. Besides, if you really want that exam package, it would be too difficult.
Dawson: What do you mean?
Eve: It didn't disappear, Dawson. Somebody took it.
Dawson: How do you know that?
Eve: Call it female intuition.
Dawson: Eve, if you're right, it could have been anybody. There were dozens of kids in that room when the alarm went off.
Eve: Process of elimination-of those kids, how many know what was in the envelope?
Dawson: Five ... six including me.
Eve: Who would steal something they didn't know the value of? See my point? Face it, Dawson, in the privacy of their own room, one of your friends is right now slipping a finger between the pages, and breaking the seal.
* * * * *
(The gang seated in Principal Green's office)
Principal: (yelling) One month into my tenure here as principal at Capeside High and I've got a national (words were cut off). It makes no difference if one of you takes the fall for this, or you all go down together in some sort of grand gesture of teenage loyalty. But somebody better 'fess up, and better 'fess up soon!
(Joey gets up out of seat)
Principal: Otherwise, you are all expelled.
Dawson: Joey?
(Joey smiles at Dawson before pulling the fire alarm switch. The noise of the alarm turns out to be Joey's alarm - it was another dream. Cut to gang in the classroom again)
Joey: So what kind of black market booty do you have for us today, Dawson? Just happen to find out what Microsoft will be turning out tomorrow?
Dawson: Look, I called you guys here, because I wanted to give you all-give us all-a chance to rectify the situation.
Jack: How?
Dawson: Whoever stole the test needs to give it back.
Jen: Well, wasn't it already stolen, Dawson?
Pacey: I love the way that this girl thinks.
Dawson: Look, the point is, it's missing. Yesterday it wasn't.
Joey: So what's the harm in just letting it be lost, Dawson?
Jack: Yeah, I agree. Whoever needed was no more desperate than the rest of us, only quicker.
Andie: Doesn't it bother anyone what this says about our group's level of integrity?
Pacey: Well, I think I speak for *our* group when I respond with hearty NO.
Jen: I'm starting to feel like some sort of psychologically abused lab rat.
Joey: You're not the lab rat, Jen, Dawson is.
Dawson: Watch it, Joey.
Joey: Throwing parties, crashing boats, upstaging marching bands. Dawson, if your rope was any more yanked, you'd be a church bell.
(Pacey chuckles)
Dawson: Joey, Eve has nothing to do with this.
Joey: Oh, no? It's typical Dawson Leery behaviour to offer your friends contraband?
Dawson: She didn't tell me to do anything with that test.
Joey: You are so blinded by her covergirl looks, you wouldn't even notice if she did. I bet when she offered you that test, you didn't fire one ethical comment her way, did you? It's just your friends who have to sit here and ... and suffer through the Dawson Leery morality play. Bleach blonde ho-bag is willing to put out and you gotta audition.
Dawson: Are you finished?
Joey: I could go on.
Dawson: Look, I'm sorry I brought you all into this, but one of us has taken the charade to another level. Here's the deal. I'm going to leave my locker unlocked-whoever has the test will put it inside by 5:30 today.
Pacey: Oh, come on, Dawson. The petty thief among us already left the crime scene. They're not going to return that thing now, what's the incentive?
Dawson: To do the right thing.
(The gang disperses, leaving Dawson alone at the table)
* * * * *
(Andie waits for Pacey in the school hallway)
Andie: You got a second? It's important, Pacey.
Pacey: Sure.
(They go into a room off the hallway)
Pacey: You know, Andie, I'm really not in the mood for some sort of heart-to-heart today, so if we could kinda cut this thing short?
Andie: OK.
(Andie moves behind a desk and pushes toward Pacey a small box)
Andie: Consider this final negotiations.
Pacey: What's this?
Andie: Look for yourself.
Pacey: It's ... some t-shirts, (putting the cap on) a Panther's cap. (Holding it up) Dumbo. This was the first thing I ever gave to you.
Andie: Everything you've ever given me is in this box. All pictures, CD's, jewellery. It's all there.
Pacey: (throwing Dumbo and cap into the box) You don't think maybe this is a little harsh?
Andie: Pacey. This isn't going to one of those long, drawn out break-ups. You're not dealing the basket case you met last year. I have my life in order, and I intend on doing everything I can to keep it that way. I have a plan.
Pacey: (pumping his fist) Right, Harvard, Harvard. Ooveralez.
Andie: I wanted you to be a part of it, and if you can't, you get nothing.
Pacey: (holding out a picture of the two of them) Not even memories?
Andie: Especially not those.
Pacey: Fine. Well, if those are the terms, where do I sign?
Andie: You just did.
(Andie walks away, leaving Pacey with his hands on the box)
* * * * *
(Jack and Henry at football practice --- Jack is practising his tackles on a padded bag)
Henry: (egging him on) All right, Jacky boy, now move out, now to go, you hit, you hit ... work, work, work!
(Jack stops, doubled-over, panting)
Henry: You know what you need?
Jack: (still panting) What?
Henry: A montron-a private word or sound. Everyone's got one.
Jack: Really? What for?
Henry: Something to focus on, take your mind off the fact that you're about to be annihilated by a 250 pound lineman snorting fire at you from the other side of the ball.
Jack: Oh, that's great.
Henry: Seriously, Jack. Anything to stop from thinking. In this sport, thought equals death.
Jack: Let me ask you something. Why are you doing this?
Henry: What do you mean?
Jack: Helping me. I don't ...
Henry: That's easy. Two reasons. First, I want to win football games. And without your magic hands, we don't stand a chance.
(Jack scoffs)
Henry: And two is ... well, well you're gay, right? I mean, it's not supposed to be like a secret or anything?
Jack: No.
(Henry breathes a sigh of relief)
Jack: Why the sudden interest in my sexual orientation?
Henry: Well ... there's this, this girl, that you know. More like an angel really, or a goddess.
Jack: (smiling) Who?
Henry: I dream about her, Jack. Every night, heavy dreams about, about ... about her lips, her breasts, her legs. If she would just allow me near her, just smell her sweet smell, maybe even kiss me, or take me in her arms, deliver me from suffering and falsity it would prove that there wasn't anything bad, or ... or anything empty-hearted in this world that couldn't be corrected.
Jack: (laughing) Slow down Henry.
Henry: See how I am? You gotta help me Jack, I'm begging you.
Jack: You're not ... you're not talking about who ... I think you talking-
Henry: A certain head cheerleader.
Jack: Jen Lindley?
(Henry nods and Jack bursts out laughing)
Henry: What?
Jack: Word to the wise: this is no reflection on you Henry, at all, but um, you're a freshman. OK? You have about as much chance with Jen Lindley as I have of making it through that chute tomorrow.
(Jack laughs, pats Henry's chest and walks away)
* * * * *
(Joey at work, in the office, studying for the PSATs - the service bell rings)
Joey: Be there in a minute!
(Joey goes out to find Pacey, still ringing the bell)
Joey: No loitering, Pacey.
Pacey: (slurring his words) Listen, I am a legitimate customer, and I demand some service, OK?
Joey: Have you been drinking?
Pacey: (holding his arms up) Only liquor, I promise.
Joey: What's wrong?
Pacey: Oh, it's nothing that a little bonfire won't fix. (he picks up box and begins walking down the pier) You see, our friend Andie, decided that she needed to *cleanse* me from her life to maintain her sanity. The casualties were the contents of this box.
(Pacey trips over and the box falls into the water)
Pacey: Ahh. Hello Mr Dock.
Joey: Pacey ...
Pacey: (he turns around) Hey Jo?
Joey: Yeah?
Pacey: Can you do me a favour? I probably shouldn't go home like this-you think you could ring my dad and tell him I'm hanging here?
Joey: Yeah.
(Joey gets up and steps over Pacey into the office. Pacey sees that the photo of Andie and himself is on the edge of the dock and reaches for it)
Pacey: That's my girl.
(He accidentally knocks the photo into the water and watches the photo slowly sink)
* * * * *
(Dawson and Eve enter the school and walk up the corridor)
Eve: You're like a Saint Bernard, Dawson. Loyal and faithful to the last.
Dawson: In about thirty seconds I'm going to open that locker and prove you wrong.
Eve: How can you be so certain?
Dawson: Because I believe in happy endings, Eve. I always have.
Eve: 'Happy endings.' There's a contradiction in terms if I ever heard one.
(They stop outside Dawson's locker)
Dawson: (accusingly) You're enjoying this?
Eve: Not really. It's just that my taste in fairy tales usually runs more towards 'The Brothers Grim'.
Dawson: How can you be so relentlessly cynical?
Eve: How can you be so profoundly naïve?
(Dawson turns and opens his locker ... the test is not inside)
Eve: All is not lost my sweet prince.
Dawson: You know what Eve? Just ... leave me the hell alone, OK?
Eve: Are you sure? I can help you get the test back?
Dawson: How?
Eve: By telling you who took it.
Dawson: I'm listening.
Eve: Tell me who you think it is?
Dawson: (shrugs his shoulders) I don't know.
Eve: Yes you do. Whoever you were just thinking of ... that's the thief.
Dawson: It's not that simple.
Eve: It is. Simple and obvious.
Dawson: (closing his locker) I don't buy it. If there's one thing that I've learned from these stupid PSAT prep books is that the most obvious choice, is usually the wrong one.
Eve: We're not talking about standardised testing here, Dawson. Take a look at your yearbook. It's a crystal ball. The ones most likely to succeed, usually succeed. And the one most likely to wind up in a chain gang, usually has some rock-breaking in his future. Welcome to the real world, Dawson, where the first person to stab you in the back is your best friend.
* * * * *
(Evening at Joey's work. She is asleep at the desk, while Pacey is resting outside. Dawson approaches)
Pacey: (still drunk) Well, if it isn't Inspector get-a-clue-so. What brings you to these parts at this late hour?
Dawson: You're drunk.
Pacey: (holds a finger out) You're quick.
Dawson: It's the night before the PSAT, Pacey, why are you drinking?
Pacey: I don't need to study. I mean, I got the test, right? (He laughs)
Dawson: (seriously) If you have it, give it back.
Pacey: Oh, I wish I did, Ombre. I mean, I really wish I did. But I don't. I don't. It's not here, it's not at home under my bed with my Playboy's. It is nowhere to be found.
Dawson: Pacey, we've be friends for 16 years and I'm not stupid.
Pacey: Friends, huh? Friends. (he stands up, staggers, and begins walking down the dock) You know, that word 'friends', is an interesting word. (he stops and faces Dawson) It implies that you would actually believe you 'friend' when he's telling you something.
Dawson: Well, you can tell me the truth.
Pacey: (word?) (he laughs) You want to know what if find so very amusing about this situation? I mean, what I think is so really, really rich about all this? Is that you, yourself, were capable of stealing this test. All right, you've thought about it. You didn't throw that test away, you didn't give it back to Eve. You brought the test to us.
Dawson: No! (approaching Pacey) I wanted to consult the people I trusted to determine what the best thing was to do. I never thought that anyone was be so weak, or so self-motivated as to actually swipe it.
Pacey: Weak and self-motivated, huh? Now which one of those two colourful adjectives would I be?
Dawson: You are who you are, Pacey.
Pacey: Yes I am, Dawson. And so are you. (jabbing his fingers at Dawson's chest) You, Dawson Leery, are a self-righteous son-of-a-bitch who cares more about his rose-coloured, defunct 1950's belief system than the people who fail to live up it, huh?
Dawson: Interesting choice of words, coming from a smug, cold-hearted son-of-a-bitch who just dumped his girlfriend after she begged and pleaded for an ounce of sympathy!
Pacey: At least I didn't send her father to prison.
Dawson: No, you just made her go crazy.
(Pacey punches Dawson, who returns the favour, knocking Pacey to the ground. Joey emerges)
Joey: Dawson, what are you doing? (She goes to Pacey's aid)
Pacey: It's my fault, I'm sorry.
Joey: Dawson, this has *got* to stop. (to Pacey) Are you OK?
* * * * *
(Office at Joey's work - Joey enters. Pacey is sitting on the table)
Joey: Here, I brought you a Pepsi.
Pacey: No thanks, I'm not thirsty.
Joey: (handing it to him) It's for your lip moron, in lieu of ice.
Pacey: (holding the Pepsi to his lip) I can't believe he thought I took it-
Joey: So what, Pacey?
Pacey: I thought if I'd earned anyone's respect, it was Dawson's. I mean, if the guy who knows you better than anyone on earth thinks you're a loser, then maybe-
Joey: Then maybe you are one? C'mon. (jokingly) I mean, I thought you were a loser for years, but you've never believed me.
Pacey: It's just, you know, when does a person start believing the general consensus about themselves?
Joey: When it's right.
Pacey: Do me a favour?
Joey: What?
Pacey: Would you tell your friend, Dawson, that I'm innocent. I mean, he'll believe you.
Joey: Oh, my friend? Look, he's your friend too. And you know as well as I do that he's somewhere right now sulking over the gravity of his wrongful accusation.
Pacey: Oh, well, good. Let him stew in his own pride for awhile.
Joey: Oh, we're all guilty of that.
Pacey: Yeah, well, I'd never accuse him of cheating.
Joey: Yeah, well, I'm pretty sure he would never take the first swing at you.
Pacey: (defensively) He started that whole thing!
Joey: I'm not getting into this.
Pacey: (taps the top of the Pepsi, opens it) OK, so tell me?
Joey: What?
Pacey: What do you think happened to that test
Joey: (shrugs her shoulders) I don't know. And to be honest, I ... I don't want to know.
(Pacey tries drinking out of the corner of is mouth)
Joey: There are certain things in life you're better off not knowing. Some things you wish you never knew, never asked, and ah, never saw.
Pacey: OK, so tell me honestly, does it look that bad?
Joey: On your face, any reconstructive surgery whatsoever, is a definite improvement.
(Pacey takes another drink whilst Joey laughs)
* * * * *
(Dawson sitting on a picnic table near the water - he has a black eye - Eve approaches from the rear)
Eve: Did you get it back?
(Dawson turns and faces her - she looks at his eye)
Dawson: Not exactly.
Eve: What happened?
Dawson: That's what I've been sitting here trying to figure out.
Eve: And?
Dawson: The only thing I can come up with is you, Eve. You happened to me. You and that stupid test.
Eve: Which one of us gave you the black eye?
Dawson: Look Eve, I accept my blame in this, but don't even try to tell me you didn't know what giving me this test would do.
Eve: (begins laughing) Look, if crafting me as a villain in your little mystery is what it takes for you to sleep at night, go right ahead. The fact is, we're all criminals Dawson, in one way or another. It's just the stupid ones who get caught.
Dawson: (gets up to leave) Nice knowing you, Eve.
Eve: (grabbing his arm) Is that how it works? Someone offers you a view of human nature that's even remotely truthful, and you just walk away from them? It terrifies you, doesn't it? That wholesome Dawson Leery could be so overwhelmingly attracted to someone so flawed. So real.
(Eve goes to kiss Dawson, who moves back)
Dawson: Eve, if the purpose of us spending time together was to get to know each other, you know what? Now that I know you, I don't really like you.
(Dawson walks away leaving Eve shocked with a 'this doesn't happen to me' look)
* * * * *
(Football practice. Cheerleaders are singing a song and Henry is eye-balling Jen)
Jack: Parker! C'mon, move your tongue from the turf. (they begin to walk) I need some words of encouragement.
Henry: Ah, sure thing. How's your ribs?
Jack: Oh, you know, I can still breathe, but then again, practice isn't over yet.
Mitch: Alright people, get your helmets on. McPhee, you're first in the chute.
Henry: You got your montron?
(Jack nods)
Henry: What is it?
Jack: Fug.
Henry: Fug?
Jack: Ah-huh. (putting his helmet on) F-U-G. It's the only word I've got in my head right now. Fug. (louder) Fug! (louder still) FUG!
Henry: (handing Jack the football) Then go with it.
(Jack assumes the three-point stand, chanting 'fug, fug, fug'. The whistle blows. In slow-mo we see him burst through each pair of players. The cheerleaders look on and Mitch is pumping his fist, egging Jack on ... he finally gets through them all, to the cheers and congratulations of team mates and the cheerleaders)
Mitch: Way. To. Go! (more cheering) Way. To. Go!
(Jen walks a few yards towards the players)
Jen: (clapping her hands) Way to go. Unreal.
(Henry sees Jen. He runs straight at her chanting 'fug, fug, fug,' before swerving away at the last second)
Jen: (as Henry comes towards her) What the ... (after Henry goes past) What the hell was that?
* * * * *
(Classroom. Just about to begin the PSAT)
Principal: Today's PSAT test will be two-and-a-half hours long. As you know, there are five sections: two verbal, two mathematics, and one writing. There will be one fifteen minute break. Are there any questions? All right. You people have thirty minutes to complete sections-
(Dawson gets up out of his chair, walks over to Principal Green)
Principal: Can I help you, Mr Leery.
(Dawson hands over the test)
Principal: What are you doing?
Dawson: (sighs) It's a long story.
Principal: OK, if there's no-one else-
(Pacey gets up and goes over to Principal Green to hand over his test as well)
Pacey: I left the oven on. (He and Joey exchange smiles as he leaves)
* * * * *
(Dawson is waiting outside on the school steps. Pacey comes out to join him)
Dawson: What took you so long?
Pacey: Ah, it's those analogies, man, they're a killer. (Dawson smiles) Remind me why we just did that, again?
Dawson: Because, if we're gonna beat the crap out of each other, it should at least be over a chick.
(They both walk down the steps and off into the distance)
* * * * *
(Back inside the classroom)
Principal: (starting stopwatch) You may begin.
(The camera moves around the room as we hear the shuffling of papers as they start the test. We zoom in on Andie, who looks around to make sure she's not being watched, and then looks at the advanced copy of the PSAT ... that's right folks, she was the one)

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (23:13)

Profites bien tite.

Titepau04 (23:13)

Mais ouiiii !!! J'aime pas le froid!!!

Titepau04 (23:13)

Merciiii !

Sonmi451 (23:13)

Il fait pas hyper froid, il fait bon chez toi, ici fait encore chaud pour la fin novembre

Sonmi451 (23:14)

Moi j'adore, c'est le chaud que j'aime pas. lol

CastleBeck (23:14)

Sonmi : Ce n'est pas que tu n'as pas le temps, car si tu en avais réellement envie, tu trouverais de le temps

Sonmi451 (23:15)

On a pas le temps, on a un temps et c'est ce temps là qu'on a toujours mais on n'en connait pas sa durée et tout le problème est là.

CastleBeck (23:15)

Non, c'est oki aujourd'hui, mais j'aime ni le froid ni le chaud...

stanary (23:15)

Ah je comprends pas comment vous faîtes pour aimer le mauvais temps .

Sonmi451 (23:15)

Mais bien sur, j'ai toujours mon temps. ^^

Titepau04 (23:15)

Tu n'aimes pas le froid??? C'est dommage ça!!!

CastleBeck (23:16)

Un temps, le temps... Tout est question de déterminant tout ça

CastleBeck (23:17)

Le froid,c 'est pas du mauvais temps... Il peut faire froid et soleil...
Moi, j'aime le printemps et l'automne, j'aime pas l'hiver et tout ce qui s'y rapporte (sauf le hockey)!

stanary (23:17)

Non je déteste ça . Sonmi ton avant dernier message n'a aucun sens

Sonmi451 (23:19)

ha non c'est pas pareil le temps personne ne le tiens, c'est quelque chose qui nous fil entre les doigts mais on a tous un temps donné.

Sonmi451 (23:20)

Ca ne veut pas rien dire, c'est de la philo Star' nuance. ^^

CastleBeck (23:20)

Tout à fait d'accord. Il faut s'accorder un temps pour faire ce qu'on veut, comme danser sur la table de ton salon

Sonmi451 (23:21)

J'ai jamais dit que j'avais envie de danser sur la table. lol

CastleBeck (23:21)

Je sais!

Sonmi451 (23:21)

j'ai dit que le jour où on m'entend dire que je m'ennuie, j'irais danser sur la table ^^

Sonmi451 (23:21)

mais heureusement que je prends du temps pour moi hein ^^

stanary (23:22)

Et tu m'enverras la vidéo d'ailleurs ^^

CastleBeck (23:22)

Mais, tu vois, ici, il y a des gens qui prennent les conversations en plein milieu et qu'ils interprètent à leur façon!

CastleBeck (23:22)

(qui)

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Profilage (20:16)

Bonsoir, un tout nouveau calendrier vient d'apparaitre sur les quartiers The 100 & Under the Dome. On vous attend !

carina123 (00:09)

Nouveaux calendriers et sondages sur les quartiers Lie to Me et Jericho, venez nombreux, merci. Bonne soirée à tous !

Sonmi451 (08:43)

Design' spécial noël sur Scrubs, on attend vos commentaires.

Chaudon (10:25)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Chaudon (10:31)

Nouveau sondage sur le quartier "Elementary" ! N'hésitez pas à venir voter sur le quartier et à donner vos avis sur le topic approprié !

Chaudon (10:49)

Votez dès maintenant pour la Nouvelle Photo du Mois du quartier "Elementary" !

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming