VOTE | 148 fans |

#217 : La bonne aventure, c'est ...

Titre en VO : "Psychic Friends" - Titre en VF : "La bonne aventure, c'est l'aventure"
¤ USA : diffusé le 10/03/98 - France : diffusé le 15/08/99
¤ Scénario : Dana Baratta - Réalisation : Patrick Norris


La foire d’hiver de Capeside apporte bien des surprises à Joey et Grams au niveau de leur relation sentimentale. Andie est perturbée par les prédictions de la voyante que Pacey va sermenter lorsqu’il retrouve sa copine en larmes. Quant à Dawson, sa confiance en lui diminue lorsqu’il écoute l’opinion de la nouvelle prof de cinéma « Mlle Kennedy »…
Mlle Kennedy critique le film de dawson
Mlle Kennedy critique le film de dawson

  

dawson parle à la voyante
dawson parle à la voyante

  

andie discute avec pacey
andie discute avec pacey

  

joey top model
joey top model

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Cet épisode commence par Dawson et Jen qui suivent leur cours de cinéma où le professeur a été remplacé par Mlle Kennedy qui enseigne à Capeside car elle s’est prise une année sabbatique pour écrire un scénario. A la sortie du cours, Jen suggère à Dawson de montrer son film à ce professeur mais il refuse car il appréhende sa réaction.

Mitch est désormais professeur au lycée de Capeside, ce qui n’enchante pas Dawson car avoir son père comme professeur est toujours déstabilisant.

Joey et Jack déjeunent ensembles. Elle lui propose de parler des garçons du lycée mais il refuse car cette nouvelle tendance l’embarrasse plus qu’autre chose.

Pacey et Andie parlent de la foire qui a lieu à Capeside. Elle lui demande de jouer le capitaine Skippy pour amuser les enfants là-bas, ce qu’il accepte après qu’elle lui ait promis une surprise. Elle lui dit aussi qu’elle voudrait aller à cette foire car il y a une voyante et elle aimerait connaître son avenir.

Jack et Joey exposent les dessins de Joey. Elle lui avoue qu’elle a peur de ne plus être embrassée car elle est désormais dans le doute. Il lui dit alors qu’elle n’a pas à s’en faire car elle est très belle mais pour la rassurer, il lui propose d’aller voir la voyante. Ils y vont donc et elle leur dit qu’elle voit beaucoup de misère dans le passé de Joey, qu’elle passe à coté de nombreuses rencontres et qu’un homme grand et brun va arriver dans sa vie!

Mlle Kennedy demande à Dawson de lui montrer son film mais il ne se sent pas prêt.

Après cette prédiction, Joey regrette d’avoir dépensé 5$ car elle pense que cette diseuse de bonne aventure n’est qu’un charlatan. Mais, en s’approchant de leur stand, un homme correspondant à la description leur demande l’auteur de ces dessins car il les trouve très intéressants.
Elle le regarde bouche bée et Jack lui en fait la remarque en lui disant qu’elle devrait lui parler.

Quant à Jen, elle vend des confitures avec sa grand-mère. Jen, voyant un homme regarder sa grand-mère et s’approcher d’elle pour lui parler, lui suggère de sortir avec lui mais elle refuse car elle se trouve trop âgée.

Joey va à la rencontre de cet homme « Colin Manchester » qui lui propose un café qu’elle accepte volontiers. Ils parlent et il lui avoue qu’il est photographe et qu’il est en quête de modèles aussi jolies qu’elle. Il lui propose alors de poser pour lui, ce qu’elle accepte.

Andie est allée chez la voyante. Pacey la voit sortir troublée et lui demande ce qu’elle a mais elle part car elle préfère rester seule.

Dawson, se sentant prêt, propose à Nicole de voir son film, ce qu’elle accepte avec grand plaisir. Cependant, à la fin de la séance, elle lui avoue sincèrement qu’elle trouve son film dépourvu d’inspiration, qu’il manque d’émotion et ne renvoie à rien, « c’est du déjà vu » ! Dawson se sent alors très mal mais elle lui avoue qu’elle dit cela pour son bien car Hollywood est un monde très dur!

Joey est donc allée posée pour Colin. Il la trouve fabuleuse et elle se sent alors revivre. Cependant, il lui demande, avec difficulté, si Jack est libre. Elle se sent alors perdue et en fait part à Jack. Elle lui dit qu’elle devrait créer un détecteur d’homos mais Jack réagit mal, surtout quand elle lui dit qu’elle lui a donné rendez-vous ce soir avec lui car elle n’avait pas à s’en mêler.

Pacey, trouvant la réaction d’Andie surprenante, va voir la voyante en lui demandant pourquoi elle ne dit pas à ses clients « des trucs cools » mais elle lui répond qu’elle ne dit que ce qu’elle voit, c’est son rôle de voyante !

Jack va voir Joey pour se faire pardonner. Il lui dit qu’il s’excuse de sa réaction mais il lui faut du temps.

Dawson, triste, regarde Mlle Kennedy partir avec son père, car ils sortent ensembles.

Pacey retrouve Andie pour savoir ce qui l’a mise dans cet état. Elle lui dit alors qu’elle lui a prédit que des malheurs sans précédent vont s’abattre sur elle. Elle croyait qu’elle avait vécu le plus dur mais selon les prédictions de cette voyante ce n’est que le début et elle s’est sentie perdue. Il lui dit alors qu’elle n’est pas obligée de la croire car c’est sa vie!

Joey va voir Colin pour lui annoncer que Jack ne viendra pas. Il lui dit alors que ce n’est pas grave mais il sort d’une déception amoureuse et que cela aurait pu l’aider à oublier.

La grand-mère de Jen a attendu son compagnon mais en vain car il a été contraint d’annuler à cause de sa femme qui ne se sent pas bien. Jen s’en excuse car c’est en partie de sa faute mais elle lui pardonne en lui disant que grâce à elle, elle a retrouvé une seconde jeunesse!

Dawson, désespéré, va voir la voyante mais elle lui dit qu’elle est fermée. Cependant, voyant son désespoir, elle décide de lui dire qu’une âme sœur marche sur son chemin, qu’elle le connaît depuis longtemps et qu‘elle l’entoure.

Après cette prédiction, il essaie d’appeler cette âme sœur « Joey » mais en vain car elle est devant chez lui en train de regarder la fenêtre de sa chambre. Elle voulait lui parler mais voyant la lumière s’éteindre, elle décide de partir et trouve un homme à sa porte, son père!

Chambre de Dawson Joey et Dawson sont sur le lit. Ils regardent le film de Dawson qui se termine. Joey pleure.

Dawson: Alors, des commentaires?

Joey (en soupirant): Wouahou, heu...je n'arrive pas à trouver les mots justes...

Dawson: Ce n'est pas le montage définitif, tout est encore...heu...vas-y, soit tout simplement honnête.

Joey: Je crois bien que de toute ma vie je n'avais jamais encore était aussi...aussi touchée, aussi émue par des mots et des images défilants sur un écran. Sincèrement, c'est, c'est le genre de film qui peut non seulement guider une génération...la guider et l'inspirer, mais qui peut aussi transformer le regard des gens sur leur vie, sur le monde, sur l'univers...

Dawson: Je n'en attendais pas autant Joey. Tu n'imagines pas à quel point ça me touche.

Joey: De toute façon, je n'en doute pas une minute...Jack McPhee va devenir un des plus brillant cinéaste de sa génération! Si tu y repenses, on l'a tout de suite pressentie...et oui!

Dawson: Heu...attends, c'est moi qui ais réalisé ce film!

Joey: Spielberg, Scorsese, Fellini, Bergman, McPhee...

Dawson: Mais enfin, de quoi est ce que tu parles? Tu étais là, c'est moi qui l'ai réalisé, c'est mon film, c'est...(il prend la cassette du film et lit ce qui est écrit avec surprise)...un film de Jack McPhee?!

Jack entre alors par la fenêtre de la chambre, se dirige vers Joey et lui prends les mains. Dawson les regarde, dans une incompréhension totale.

Joey: Oh, chéri, il n'y a qu'un mot pour te qualifier: brillant! Heu, non...génial!

Jack: Chérie, c'est pas croyable...j'ai rencontré Steven Spielberg à la cafétéria...nous allons travailler ensemble...je pars pour Hollywood!

Jack embrasse Joey puis se met à genoux devant elle.

Jack: Veux-tu devenir ma femme?

Joey: Oui!

Dawson(déconcerté): C'est pas possible, t'es homosexuel!

Jack: Ah, bein faut croire que non!

Jack et Joey s'embrassent à nouveau, puis ils se dirigent vers la fenêtre pour sortir.

Jack: Allons-! Hé Dawson, on t'enverra des cartes postales de Californie!

Dawson veut rattraper Joey qui sort par la fenêtre.

Dawson: Joey, et nous dans tout ça?

Joey: C'est le show business Dawson! (elle sort)

Dawson: Joey...Joey!

Joey (se retournant vers lui): Passes à autre chose, tu n'es pas mon type...tu ne l'a jamais été! (elle part)

Dawson (en criant): Nooooooooon!

Il se réveille alors...il est dans son lit...on comprend alors qu'il vient de faire un cauchemar.

 

Générique

 

Salle de cours du lycée - La classe vient de visionner un film.

 

La prof: Les réalisateurs marquants ont toujours soulevés des questions, pris des risques. Ils veulent que le spectateur soit touché, qu'il réfléchisse, qu'il soit dérangé...ils n'ont pas peur de le choquer. La vérité a souvent cet effet sur eux. Bien, vos impressions sur ce film? Jen?

Jen (hésitante): Ce film de Capra est un peu trop à l'eau de rose. Je trouve que les personnages ont un coté irréaliste, ils sont du style "mon dieu que la vie est formidable"...

Dawson: Non, pas du tout, elle se trompe! L'oeuvre de Capra est plus sombre qu'on ne le crois. Dans "L'homme de la rue", Gary Cooper proteste contre le sort peu enviable du citoyen.

La prof: Bien Dawson. Et que représente d'autre ce personnage?

Dawson: L'optimisme. Au fond, c'est un être simple qui s'autorise à penser que l'avenir est plein d'espoir et ce qui l'entoure représente le cynisme.

La prof: Absolument! Les bons films sont pleins de complexité, d'ambiguïté...ils sont un mélange de lumière et d'ombre. Et celui-ci nous fait voir comment les choses pourraient être.

Dawson: Oui, ou devraient!

Le cours est terminé. Jen et Dawson sortent de la salle et marchent dans le couloir du lycée.

Dawson: J'ai regretté le départ de Mr Gold, mais Melle Kennedi est...

Jen: Tout ce dont les garçons de 16 ans rêvent le soir sous leur couette?

Dawson: Non

Jen: Hm, hm...

Dawson: Non, avec elle s'est plus tendance "culte du héros". elle connaît son sujet à fond, c'est une pro! Tu sais pourquoi elle est là? Elle s'est pris une année sabbatique pour écrire un scénario.

Jen: Super, maintenant y'a vraiment quelqu'un qui pourra te donner un avis professionnel!

Dawson: Ouais.

Jen: Tu lui a montré ton film?

Dawson: Non...(il rit)

Jen: Dawson...

Dawson: Non parce que j'ai la trouille qu'elle le trouve trop amateur.

Jen: Montres lui, il est prêt!

Mitch arrive près d'eux.

Mitch: Bonjour.

Jen: Bonjour. (elle part)

Mitch: Bonjour Dawson.

Dawson: Bonjour Mr Leery.

Mitch: Tu peux m'appeller papa voyons!

Dawson fait un signe de la tête à son père pour qu'il le suive. Ils entrent dans une salle tranquille.

Dawson: C'est déjà gênant de t'avoir comme prof alors si en plus ils m'entendent t'appeler papa ils vont me tomber dessus à la sortie.

Mitch: Arrêtes, c'est si grave que ça?

Dawson: Je suis content que tu ais trouvé un travail qui te convienne, cela dit...

Mitch: Oui?

Dawson: Dans l'enceinte de l'école, tu faire celui qui ne me connaît pas! (il baille)

Mitch: Tu ne dors pas?

Dawson: Non, je fais des cauchemars...je suis seul et je suis assis dans une salle de cinéma...je regarde ma vie défiler sur un écran géant et les chiffres du box office me tombent sur la tête comme des bombes.

Mitch: Où est donc passé mon fils Dawson l'éternel optimiste?

Dawson (soupirant): Tout le monde bouge et va de l'avant. La seule personne sur qui on peut compter, c'est soi-même! (il se dirige pour la porte pour sortir. Il se retourne vers son père) Oh, tu sais, je viens de passer deux semaines à essayer de changer les choses sur lesquelles je n'ais aucun contrôle. Je n'ais qu'une certitude, je veux être réalisateur...c'est la seule chose qui importe pour moi. Je suis prêt à tout sacrifier pour y arriver. (il sort de la salle)

 

Cafétéria du lycée - Joey est assise à une table avec Jack. Elle regarde les élèves qui passent pour prendre leur repas et donne des qualificatifs à chacun d'eux...

 

Joey: Nullité ambulante, pervers, tueur en série, limite débile...à toi, des commentaires sur les garçons?

Jack: Joey, j'apprécie les efforts que tu fais pour t'adapter à ma...à ma nouvelle identité, mais...mais j'ai pas envie de reluquer les garçons.

Joey: Pourquoi? Y'a rien de sexuel dans l'exercice que je te propose. C'est qu'une façon superficielle, idiote et ridicule de nous amuser pendant le déjeuner.

Jack: Ça va Joey?

Joey: Je m'ennuie. Je m'ennuie à l'école, à mon travail, je m'ennuie dans cette ville...je suis l'ennuie personnifié! Ça c'est ma seule distraction depuis des semaines. (Jack sourit et Joey reprend son énumération) Crâneur, trop nul, oh alors lui c'est carrément Frankenstein...houu, Léonardo DiCaprio (elle se tourne vers Jack qui sourit)

Jack: Avoues que c'est bizarre, non? Y'a un mois on sortait ensemble et...et là...

Joey: Je sais. Je dois admettre que c'est curieux. Ça t'embêtes toi?

Jack: Et bein à vrai dire...non! Et toi?

Joey: Non, ça m'embêtes pas du tout!

  

Dans la rue - Pacey et Andy marchent l'un a coté de l'autre.

 

Andy: Mais pourquoi?

Pacey: Parce que l'an dernier une bande de petits saligauds m'a lancé des ballons à eau et qu'ensuite des excités s'en sont pris au cabanon. Et parce que devoir se réfugier à toute vitesse au commissariat de police de Capeside pour échapper à des menaces de mort ne correspond pas à l'idée que je me fais d'un après-midi de détente.

Andy: Quand j'étais petite, moi je la respectais la mascotte sécurité.

Pacey: Et tu te demandes pourquoi on t'appelait Andy McNunuche à l'école primaire?!

Andy: Pacey, c'est sensé rester entre nous ça!

Pacey (il rit): Toujours est-il que c'est pas une peluche baptisée "Skippy le chien sécurité" qui détournera les enfants de la violence et de la drogue.

Andy: Attends, le Capitaine Skippy envoie des messages positifs et, et je suis persuadée qu'ils sont salutaire.

Pacey: On est en démocratie. Si un enfant de deux ans ne veut pas s'assoir dans un siège auto, on devrait pas le forcer!

Andy: Pacey!

Pacey: Bon, d'accord, l'exemple est mal choisit mais tu comprends ce que je veux dire!

Andy: Écoute, quelqu'un m'a dit qu'il y aurait une voyante à la foire...j'ai très envie de connaitre mon avenir!

Pacey: Andy, serais tu devenue accro aux boules de cristal et aux charlatans enrubannés? La voyance est un attrape nigot!

Andy: D'accord! (elle réfléchit) Si tu fais "Capitaine Skippy" pour les enfants, on pourra...

Andy chuchote à l'oreille de Pacey, on entends pas se qu'elle dit. Ils sourient tout les deux.

Pacey (imitant la voix de Skippy): Hm, hm...salut les petits anges, c'est votre vieux pote le Capitaine Skippy qui vous parle!

 

A la foire, stand de dessin - Jack et Joey sont en train d'accocher des dessins sur des panneaux d'affichages. Joey à l'air d'avoir l'esprit ailleurs.

 

Jack: Une question Mlle Potter...ces natures mortes sont-elles des oeuvres de jeunesse? (elle ne l'entend pas )...Joey! (elle se retourne vers lui mais ne lui réponds pas)...A quoi tu pensais?

Joey: Ça te regardes pas!

Jack (souriant): Oh, je vois, encore des idées cochonnes!

Joey: Non!

Jack: Allez, dis moi!

Joey: J'te l'dis...mais tu me jure de pas rire?! (Jack fait un signe pour approuver) Je pensais à des...des baisers. (Jack rit) Oh, laisses tomber...

Jack: Non, non, désolé. J'trouves ça assez drôle de la part d'une...d'une fille qui a décidé de rejetter ce style de relation pendant toute la période où elle se cherchera!

Joey: Ouais, je sais. Parfois je m'en veux d'avoir pris cet engagement. Je suis tellement franche avec toi que ça frôle l'humiliation!...Les baisers en fait, ça me manque. Et j'aimerai être à nouveau embrassée avant qu'on passe au prochain millénaire.

Jack: Ça arrivera!

Dawson arrive près d'eux...

Dawson: Qu'est ce qui arrivera?

Joey: Rien.

Dawson: Bon, je vous laisse. A tout à l'heure.

Jack: Oh, tu peux rester, tu nous aidera! Y'a du boulot...l'accrochage.

Joey: Bein oui Dawson, restes!

Dawson: Non, je suis pris avec l'expo de Melle Kennedy sur...sur le cinéma muet...alors...(il part)

Jack: Frankenstein? Léo?

Joey: Dawson est dans la catégorie Léo.

Jack: Il a pas l'air en forme ces temps ci.

Joey: Je sais. Chez lui, je sent immédiatement si y'a un truc qui cloche. On dirait qu'il ne veut pas de mon aide. C'est dur de retrouver cette amitié...il me manque beaucoup.

Jack: Laisses lui du temps. Je suis sur qu'au fond de lui il a très envie que tu revienne dans sa vie. Mais en attendant on a qu'à aller se renseigner sur le jour où le prochain baiser trouvera le chemin de tes lèvres!

Joey: Quoi?

Jack lui montre l'affiche de la voyante.

 

A la foire, au stand du "Capitaine Skippy" - Pacey s'entraine à faire le capitaine Skippy devant Andy.

 

Pacey: Suivez-bien les conseils du Capitaine Skippy...quand vous avez des relations sexuelles, protégez-vous et faites le là où vous ne risquez pas d'être surpris!

Andy: Hm, hm...très bien. Et pourquoi tu n'irais pas voir la diseuse de bonne aventure?

Pacey: Parce que je n'ais aucune envie qu'après un simple coup d'oeil, cette femme me prédise "Armageddon", mort et destruction sur le globe terrestre...la fin du monde est proche!

Andy: Tu y crois maintenant?

Pacey: Non, mais je trouve que leur pouvoir de suggestion à quelque chose de très dangeureux.

Andy: Peut-être que s'il savait à l'avance ce qu'il va lui tomber dessus, s'il savait à quoi s'attendre, l'être humain serait plus fort et mieux préparer à l'affronter!

Pacey: Tu devrais garder ton argent de poche blondinette! L'omniscient Pacey va vous prédire votre avenir...

Andy: Oh!

Pacey: Je vois un grand et séduisant jeune homme brun, qui occasionnellement brillant, trop souvent effacé, fait eruption dans votre vie et vous succomberai à son charme!

Andy: Génial...j'ai hâte de le rencontrer ce garçon!

Pacey: Très drôle, très drôle! Je t'ais déjà dis que t'avais un humour ravageur?

 

Sous la tente de la voyante - Jack et Joey sont assis devant la voyante.

 

La voyante: 5 dollars! (Joey lui donne l'argent. La voyante prend sa boule de cristal et regarde dedans) Je vois un "C"...vous connaissez une Carrie? (Joey fait non de la tête) Claire? Connie? Cora? Casey? Caroline?

Joey: J'ai connue une Carole mais, c'était au jardin d'enfants!

La voyante: Oui, Carole! Et cette Carole me dit qu'elle vous a emprunté quelque chose...de quoi pourrait-il s'agir?

Joey (perplexe et un peu moqueuse): Aucune idée...elle m'a emprunté mon crayon, je sais pas!

La voyante (gênée): Oui, elle a votre crayon, c'est bien ça. (Un souffle de vent entre dans la tente et fait tinter des petites breloques suspendues. La voyante prend une inspiration, les yeux fermés, puis s'adresse à Joey avec plus de sérieux) Je vois beaucoup de malheurs dans votre passé. Trop de peines et de déchirures pour une enfant. Vous avez bâtie une forterresse pour vous protéger, mais ces murs vous coupent du monde. Vous passez à côté de nouvelles rencontres, de nouvelles aventures. Réapprenez à dire oui aux occasions qui se présentent à vous régulièrement.

Joey: Et, pour mon avenir?

La voyante: Que voulez-vous savoir?

Joey: Ce qui va se passer.

La voyante: Actuellement vous êtes à un carrefour, vous devez choisir la route que vous allez prendre.

Joey: Comment je saurais laquelle choisir?

La voyante: Vous ne risquez rien tant que vous écouterai votre coeur. (elle s'allume une cigarette)

Joey: Autre chose?

La voyante: Un homme grand et brun va arriver dans votre vie.

Joey: Quand ça?

La voyante: Bientôt.

 

A la foire - Dawson est avec Melle Kennedy.

 

Melle Kennedy: Quand aurais-je le privilège de voir votre chef d'oeuvre cinématographique?

Dawson: Comment savez-vous que j'ai fais un film?

Melle Kennedy: Votre père en parle sans arrêt dans la salle des profs!

Dawson: Oh non!

Melle Kennedy: Selon lui vous devriez devenir un des grands réalisateurs de notre époque.

Dawson: Il a toujours eu tendance à exagérer.

Melle Kennedy: Pourquoi dites-vous cela? Oh, je sais...parce qu'il a déjà loué un smoking pour les oscars!

Dawson: Oh non, arrêtez, pitié!

Melle Kennedy: A défaut de me le montrer, vous pourriez me dire ce qu'il raconte?

Dawson: C'est une histoire d'amour romantique.

Melle Kennedy: C'est vrai?

Dawson: Ouais.

Melle Kennedy: Autre point commun. J'écris une comédie romantique pour la Columbia.

Dawson: Oui je, je suis au courant. Vous allez penser que je suis un peu naïf et obsessionnel je suis sûr, mais, votre présence à Capeside me redonne de l'espoir. Quand on grandit dans une petite ville et qu'on a le désir de devenir réalisateur, on a l'impression que c'est un rêve impossible ou un fantasme. Et rien que de vous voir ici, dans ce trou perdu, ça me stimule. (gêné) J'ai...j'avais envie de le dire. Voilà, c'est dit.

Melle Kennedy: Je vous mets mal à l'aise?

Dawson: Non. Non, non, c'est pas ça. Je crois que, heu...je crois que vous m'intimidez.

Melle Kennedy: Bon nombre de personnes prennent mon ambition pour de l'arrogance. Ils ont tort. Quand je suis arrivée dans ce milieu, j'ai due me débrouiller seule. Ça endurcie, mais cette dureté n'est qu'extérieure.

Dawson: Ouais.

Melle Kennedy: Une histoire d'amour...ne m'étonne pas.

Dawson: Pourquoi?

Melle Kennedy: Vous êtes un jeune homme romantique Dawson Leery!

 

A la foire - Jack et Joey marchent vers leur stand de dessin.

 

Joey: 5 dollars pour apprendre qu'un inconnu brun et grand va débarquer dans ma vie!

Jack: S'il est brun il sera plus Frankenstein que Léo!

Joey: Oh, comment j'ai pu claquer 5 dollars durement gagné pour entendre débiter toutes ces âneries?

Un inconnu: Excusez-moi! (il montre les dessins)Vous savez qui fait ça? (Joey est surprise et a l'air heureuse) C'est très intéressant. (il tend la main à Joey pour se présenter) Colin Manchester.

Joey (en lui serrant la main): Enchantée!

Colin: Bon, et bein bon courage. (il part)

Jack (tapant sur l'épaule de Joey): T'es pas nette Joey! Ton destin s'avance vers toi, il se présente, il te sourit et tu ne fais pas un geste! Oh c'est pas vrai, tu sais qu'un glaçon aurait été plus chaleureux que toi!

Joey: Mais quoi, j'ai paniqué! Jack, je ne cherche pas un petit ami. Je te rappelle que je me cherche. Je suis en quête d'un avenir, avec tout ce que ça représente.

Jack: D'accord. C'est quand même un signe, je sais pas, peut-être qu'il te conduira sur la voie de ce baiser pré-millénaire qui, évidemment, ne t'engagera à rien, hein? Lances-toi! Tu pourrais au moins t'entrainer avec lui, saisir l'occasion...vive l'aventure!

Joey: C'est ce que m'a conseillé cette voyante. Dire oui à toutes les occasions qui pourrait se présenter sur mon passage.

Jack: Enlèves ta carapace...allez, va lui parler!

 

A la foire, stand de Grams - Jen aide sa grand-mère.

 

Grams: J'apprécie que tu sois venue m'aider. D'autant que tu as sans doute beaucoup mieux à faire.

Jen: Je n'ais rien d'autre à faire, c'est ça le plus triste!

Grams: Es-tu certaine que ça ne peut pas s'arranger avec ce si gentil jeune homme Tyson?

Jen: Navrée, mais c'est non. On est apparemment destinées à finir nos vies sans hommes grand-mère! (Jen aperçois un homme qui regarde vers elles) Grand-mère, ne regardes pas mais il y a un homme sur le stand d'en face qui n'arrête pas de te dévisager!

Grams: Oh, ne soit pas idiote. Un homme qui ne dévisage? En voilà une idée!

Jen: Si, je t'assure. Il vient dans notre direction.

L'homme arrive devant le stand.

L'homme: Evelyne Ryan? C'est moi, Witt. Witt Hubley.

Grams: Dou Jésus, Witt...je te croyais mort! Ça alors!

Jen (à elle-même): Belle entrée en matière!

Witt: Incroyable, ça doit faire...quoi, ça doit faire 30 ans.

Grams: Mais enfin, non, si longtemps?

Witt: Bon et bien, on devrait sortir tout les deux un de ces soirs. On parlera de nos jeunes années.

Grams (gênée): Je ne peux pas, je regrette mais, non, c'est non! En tout cas, merci d'avoir proposé.

Witt: Tu sais où me trouver maintenant...si toutefois tu changeais d'avis! (il part)

Jen regarde sa grand-mère avec insistance.

Grams: Bein qu'est ce qu'il y a?

Jen: Il y a que je le trouve très sexy!

Grams: Oh!

Jen: Grand-mère, je ne plaisante pas. J'ai vu son regard, tu lui as inspiré des pensées cochonnes!

Grams: Oh, veux-tu te taire! Ce n'est pas un langage de jeune fille!

 

A la foire, stand de photos - Joey observe Colin qui regarde des photos, puis elle se dirige vers lui.

 

Joey: Heu, franchement, tes photos sont remarquables!

Colin: Oh, merci.

Joey: De rien. (elle lui tends la main pour se présenter) Joey. Joey Potter.

Colin (lui serrant la main): Puis-je vous offrir un chocolat chaud Joey Potter?

Joey: Je l'accepte volontiers.

Colin: Super, allons-y.

Joey se tourne vers Jack qui n'est pas loin et lui sourit.

 

Salle de cinéma - Dawson range des pellicules de films.

 

Dawson: Oh, je n'en revient pas. Vous avez Charlie Chaplin, Buster Keaton, Harry London...d'où vous les sortez?

Melle Kennedy: J'ai demandé aux archives de Boston de me les envoyer. Vous êtes vraiment un mordu de ciné!

Dawson: Un obsédé je dirais. Rares sont les personnes qui comprennent cette passion. Au début ça m'ennuyais, mais aujourd'hui, ça m'est égal. Rien d'autre ne m'intéresse.

Melle Kennedy: Je connais ça. Je suis un peu obsessionnelle moi aussi quand j'écris. Ça doit se voir dans mon travail. Dans le votre aussi je suis sûre.

Dawson: Hm, en parlant de mon travail, je me demandais si vous aimeriez...

Melle Kennedy: Voir votre film? Vous vous décidez enfin!

Dawson sourit.

 

A la foire - Joey et Colin marchent ensemble.

 

Joey: Ma mère était artiste et un des premiers souvenirs que j'ai d'elle c'est sa tunique toute couverte de peinture et cette sérénité sur son visage. Moi je commence à peine, je me suis inscrite depuis peu dans un cours.

Colin: On s'assié?

Joey: Si tu veux.

Colin (hésitant): N'y vois aucune arrière pensée mais, Joey, est ce que tu as conscience d'être une beauté particulièrement rare?

Joey (gênée, elle tente d'éviter de répondre): Tu es très doué comme photographe. Quand as-tu commencé?

Colin: D'aussi loin que je me souvienne, les visages m'ont toujours fascinés. (il touche le visage de Joey) J'aime les voir changer selon la lumière. J'ai découvert qu'il y en avait très peu qui pouvait exprimer toute une palette d'émotions en même temps, et qu'on pouvait regarder des heures comme une oeuvre d'art. (il regarde Joey d'un air admiratif)

Joey (souriante mais gênée): Tu viens d'arriver à l'institut?

Colin (touchant la bouche de Joey): Tu as des lèvres d'une sensualité étonnante! Genre Julia Roberts. (Joey lui sourit) Écoutes, ça peut te paraître déplacé mais...

Joey: Mais?

Colin (hésitant): Est-ce que je pourrais, enfin, est-ce qu'il serait possible que je...

Joey: Oui...

Colin: Que je fasse des photos de toi?

Joey (souriante): Bien sur.

 

A la foire, stand de Grams - Jen regarde un objet qu'elle tient dans sa main.

 

Jen: Je peux savoir ce que c'est?

Grams: C'est une pince décorative pour sachet de pomme-chips entamé!

Jen: Oui, c'est évident. (voyant Witt revenir vers elles) Grand-mère, il revient. S'il te propose un dîner en tête à tête tu acceptes!

Witt (une rose à le main): Interdiction de refuser deux fois de suite! Tu n'oserais pas laisser un vieil homme dîner tout seul?

Grams: J'oserais et je n'aurais aucune honte! (Witt la regarde avec insistance) Très bien, très bien...c'est oui. Un dîner.

Witt: Parfait. Rendez-vous ici à 8h. (il commence à partir, puis se retourne vers Grams pour lui offrir la rose rouge)

Quand Witt est partit, Grams se tourne vers Jen et se met à pleurer.

Jen: Grand-mère, mais qu'est ce que tu as? Qu'est ce qu'il se passe?

Grams: Rien.

Jen: C'est grand-père c'est ça? Tu te sent coupable vis à vis de lui! Tu ne devrais pas, je suis sûre que là où il est il voudrais que tu vive ta vie.

Grams: Non, je...

Jen: Alors quoi? Qu'est ce qui ne va pas?

Grams: Cette partie de mon existence est finie voilà tout. Et il y a certaines choses de la vie sur lesquelles j'ai tiré un trait une bonne fois pour toutes. Et puis regardes-moi, j'ai quitté le lycée la même année que Witt Hubley...regardes-moi je suis si vieille que je passerai pour sa mère!

Jen: Je crois qu'il est temps que tu fasse la connaissance d'une femme extraordinaire!

Grams: Qui?

Jen: Miss mascara et rouge à lèvres!

 

A la foire, stand du Capitaine Skippy - Pacey porte une veste de policier et fait parler la mascotte devant des enfants.

 

Pacey: Et n'oubliez pas les recommandation du capitaine Skippy: ne jamais parler à des inconnus, toujours attacher sa ceinture de sécurité et apprendre par coeur votre adresse et votre numéro de téléphone!

Un enfant: Hey, capitaine Skippy, t'es qu'une grosse boule puante qui nous saoule!

Pacey: C'est celui qui dit qui est!

L'enfant (moqeur): C'est celui qui est!

Pacey (reprenant sa voix): On insulte pas le capitaine Skippy! Le capitaine Skippy fait une pause...à plus tard.

L'enfant: Et bein tant mieux!

 

A la foire, sous la tente de la voyante - Andy montre l'intérieur de sa main à la voyante.

 

Andy: Alors, qu'est ce que vous voyez?

Un souffle de vent vient éteindre la bougie qui se trouve sur la table. Andy à l'air inquiète.

 

A la foire, près de la tente de la voyante - Pacey passe par là quand Andy sort de la tente de la voyante.

 

Pacey (prenant la voix de Skippy): Salut Andy! Tu ne le croira jamais...(il voit qu'Andy n'a pas envie de rire, il reprend alors sa voix) Bein t'en fais une tête, qu'est ce que t'as?

Andy: Rien du tout. Ça va je vais bien, il faut que je marche. (Pacey la regarde s'éloigner, l'air inquiet)

 

A la foire, près du stand de dessin - Joey rejoint Jack qui est assis à une table.

 

Jack: Alors, racontes moi!

Joey: Il a envie de me prendre en photo pour son cours. Il vient d'arriver à l'institut. Je le retrouve dans une heure!

Jack: Où ça?

Joey: Salle polyvalente, sur les marches. Il doit y avoir pleins de costumes dans les coulisses.

Jack (surpris): Qu'est ce que tu sais de ce garçon?

Joey: Rien, et je ne veux rien savoir, c'est très bien comme ça! Je veux pas savoir s'il vit avec quelqu'un, s'il est fétichiste ou s'il est allé en prison. Et lui non plus sait rien de Joey Potter la serveuse hors pair. C'est un artiste. Il est différent et...il a de l'expérience! Peut-être que j'apprendrais avec lui.

Jack: Hm, hm, ouais et quoi? L'art du baiser torride?

Joey: Il s'agit pas de ça Jack! Mais je te parle d'élargir l'horizon. Je m'amuse, enfin il se passe quelque chose!

Jack: Ouais et bein je vais aller avec toi!

Joey: Jack!

Jack: Non, non, non, ne discutes pas. Ce garçon peut très bien être un détraqué brun et grand!

 

Salle de cinéma - Dawson et Melle Kennedy visionnent le film de Dawson.

 

Chez Grams - Jen s'occupe des cheveux de sa grand mère.

 

Jen: Bon, grand-mère, à notre époque les femmes doivent se protéger tu le sais! Tu as des préservatifs j'espère?

Grams (vexée): Ça suffit, je n'y vais pas!

Jen: Je plaisante, je plaisante! Allez, mets toi bien. Je te prédis une soirée très romantique, un peu rétro et pleine de magie. Witt à l'air plutôt cool dans son genre...je suis sure qu'il a des préservatifs sur lui!

 

Dans les coulisses de la salle polyvalente - Joey regarde les costumes.

 

Joey: Qu'est ce que je mets comme robe?

Colin: Mets celle qui te plait. L'idée est toute simple, c'est faire ressortir les différente facettes de ta personnalité. (Jack arrive) Penses à ce que tu veux nous faire voir.

Jack (montrant une robe à pailette et un boa en plume): Celle-là, ça serai génial!

La séance photo commence. Joey n'a pas l'air à l'aise.

Joey: J'ai l'air d'une drag queen!

Jack: Non, tu es superbe!

Colin: Bon allez, détends toi, détends toi. Vas-y Joey, laches toi! Plus décontractée, oui! (Joey se prend au jeu)

Jack: Ouais!

Colin: Super! Tu es Madona, la star sur scène! (Joey est de plus en plus à l'aise et prends la pose)Bien, garde la pose. Parfait, parfait! Marilyn Monroe chantant "happy bitrhday" au président Kennedy...oui, excellent!

Jack: Oui, oui, oui. Tu es le fantôme de Katie attendant Heathcliff à la fin des "hauts du hurlement".

Colin: Excellente idée!

Jack: Merci.

Colin (s'adressant à Jack à propos de Joey): Oh, elle est surprenante! Vous etes juste amis tout les deux?

Jack: Heu, oui, oui, on est amis. Rien d'autre.

Colin: Tant mieux. (parlant de nouveau à Joey) Oui Joey sourit, super! Encore, encore.

Joey change plusieurs fois de tenue et Colin continu de la photographier. Elle est maintenant très à l'aise.

Colin: C'est fini. T'as été fabuleuse, fabuleuse! J'ai hâte de voir ce que ça donne au développement! (il la prend dans ses bras)

Joey: Merci Colin, merci! (elle fait signe à Jack de partir)

Colin (lui tenant les mains): Tu es une vrai diva! (Joey se rapproche de lui, mais il s'éloigne)

 

Chez Grams - Jen cherche une tenue pour sa grand-mère. Elle en regarde plusieurs.

 

Jen: Non, non, non, définitivement non, non plus, non plus...

On voit ensuite Jen en train de maquiller Grams devant un miroir.

Jen: Ce genre de soirée c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas! Et quand ton chevalier servant va te voir, crois moi grand-mère, il ne pourra plus parler!

Grams se découvre dans le miroir, les cheveux colorés et bien maquillée.

 

A la foire, le soir - Pacey se dirige vers la voyante.

 

La voyante: Vous devriez venir me voir jeune homme, je vous dévoilerai votre avenir en échange de 5 dollars!

Pacey: Je m'interroge. Quand les gens vous consultent pour savoir le sort qui les attends, pourquoi vous ne leur annoncais pas des trucs cool? Vous pourriez les rassurer, c'est tout ce qu'ils veulent, croyez moi!

La voyante: J'abuserai des clients dans ce cas! S'ils demandent la vérité, ils doivent assumer les réponses!

Pacey: Moi je demande rien!

Il part s'asseoir plus loin, mais la voyante le suit.

La voyante: Je vais tout de même vous la dire. Je vois un jeune homme qui porte un masque qui n'est pas le sien. Il est apparemment fort et sur de lui. Mais sous le masque se cache un petit garçon effrayé par le monde, effrayé la vie. Il sait que tout ce qu'il a ne repose que sur un chateau de cartes. Il suffirait d'un léger coup de vent pour que "ffft", le chateau de cartes s'écroule.

Pacey part, l'air intrigué.

 

Dans la salle polyvalente

 

Colin: Je voulais te...non, laisses tomber, c'est rien!

Joey: Mais non, vas-y!

ils se mettent face à face, très proche l'un de l'autre.

Colin: Heu, voilà, je voudrai te poser une question.

Joey: Laquelle?

Colin: Ton ami, Jack, il sort avec quelqu'un?

 

A la foire, stand de dessin - Joey rejoint Jack.

 

Jack: Alors, ça c'est fini comment?

Joey: Et bien, il m'aurait surement jeter par terre pour me faire passionnement l'amour si...

Jack: Si quoi?

Joey: S'il n'était pas homosexuel!

Jack: Quoi?

Joey: Quand il m'a comparé à Madona et Marylin Monroe j'ai pas tilté, ça aurait dû m'interpeller!

Jack: Quoi?

Joey: Il est gay, malgré son look hétéro.

Jack: Heu, tu me fais marcher?

Joey: Non, je suis sérieuse! Je devrais crééer un détecteur d'homo!

Jack (vexé): Oh, oui, j'ai entendu dire qu'ils donnaient des cours d'initiation à la mairie: "comment repérer un homo"! (il part)

Joey (le suivant): Jack, pardon! C'est nouveau pour moi et...

Jack: Ah oui, et pour moi? C'est bien simple, les gens me regardent comme si subitement j'allais me mettre à rapper sur un album de Bette Midler.

Joey: Tu devrais être content...on dirait que c'est dans ta vie que l'inconnu grand et brun à décidé d'entrer!

Jack: Explique.

Joey: Il voulait te voir après la foire alors je lui ai dis de te retrouver prés du feu...

Jack (en colère): Quoi? Qu'est ce que tu as fais?...Pourquoi?

Joey: Il est gentil, il est attirant et brillant. Qu'est ce que tu veux de plus? C'est quoi ton problème là? Vas-y, sort avec lui!

Jack: Joey, c'est pas parce que tu as déniché un autre homosexuel à Capeside que je dois obligatoirement avoir une histoire d'amour avec lui!

 

Salle de cinéma - C'est la fin du film de Dawson.

 

Dawson: Alors? J'attends le verdict.

Melle Kennedy ( génée): Hum, c'est pas mal.

Dawson: Pas mal? Oui, mais c'est tout ce que ça vous inspire? Votre avis compte beaucoup pour moi, j'ai envie d'évoluer, d'apprendre. Alors?

Melle Kennedy: Vous voulez mon avis, vraiment?

Dawson: Oui, n'hésitez pas!

Melle Kennedy: Etes vous sur de vouloir la vérité?

Dawson: Oui.

Melle Kennedy: Dans ce cas, pas question de vous faire de cadeau. Je trouve votre film dépourvu d'inspiration. La réalisation manque de corp. L'histoire est inexistante et vos dialogues sont à peine crédibles.

Dawson (embarrasé): Heu, oui bon je dois le retravailler bien sur, je le sais ça...

Melle Kennedy: Il manque d'émotion de manière générale et il ne renvoit à rien.

Dawson: J'ai envisagé de...et si je coupais l'intrigue secondaire?

Melle Kennedy: Cela ne servirait à rien. C'est un soap opéra grotesque qui parle d'une petite bande d'adolescents qui nous saoulent de paroles! C'est du déjà vu, toutes ses...toutes ses oeuvres nombrilistes, excésives, bourrées de clichés. Elles se veulent caricaturales mais elles sont à la limite de l'impudeur et du plagiat.

Dawson: Quoi? Heu...non, non, attendez, ce n'est que mon second film, je suis apprenti...

Melle Kennedy: Dawson, Hollywood, c'est l'enfer! Là bas ils ne prennent pas de gants pour vous jeter. Ce sont des requins, des vrais. Ils sont intransigeants et cruels. Vous êtes un tendre Dawson. Et vous êtes le genre de personne que ces gens là dévorent au petit déjeuner. Sincèrement, ça me chagrinerais de les voir vous piétiner.

Dawson: Merci, je...j'apprécie votre honéteté.

Melle Kennedy: Je suis désolée Dawson.

Elle part et Dawson reste seul, anéantit par ce qu'il vient d'entendre sur son travail.

 

A la foire - Jack rejoint Joey et lui tend un café.

 

Joey: Merci.

Jack: Je m'en veux Joey. Ma réaction était excésive! Je sais que je devrais foncer et que je devrais assumer ma nouvelle identité sexuelle mais...en réalité je ne suis pas prêt...pas encore.

Joey: Oui, on a toute la vie devant nous avec son lot de belles aventures! Son lot d'histoires d'amour aussi.

Jack s'approche de Joey et l'embrasse sur le front.

Jack: Et son lot de baisers

Joey (souriante): Oui...merci.

Ils se prennent dans les bras.

Jack: Je t'en prie.

 

A la foire - Dawson marche seul, l'air triste. Il aperçoit Melle Kennedy qui monte en voiture avec son père. Il observe ensuite Joey et Jack qui se serrent dans les bras.

 

A la foire - Pacey est Andy sont assis près d'un feu.

 

Pacey: Dis quelque chose Andy...racontes moi ce qui s'est passé!

Andy: Je...tout ce que je voulais savoir moi, c'est si les choses allaient s'améliorer. Mais non, elle a dit que tout les problèmes de mon passé n'était qu'un petit avant goût de ce qui allait arriver! Aujourd'hui j'ai besoin de savoir que le pire est derrière moi parce que je sens que j'aurais du mal à supporter d'autres malheurs.

Pacey: Andy, ce ne sont que des boniments, tu as tords de prendre au sérieux tout ce que t'a dit cette voyante. Ton avenir sera tellement brillant et tellement glorieux qu'il n'existe aucune échelle de valeur pour le mesurer. On a encore jamais vu une vie aussi exceptionnelle que celle qui t'attends.

Andy: Hum, je voudrais bien le croire.

Pacey: Non mais attention, ce n'est pas une obligation, parce que je peux le croire pour toi. (il lui embrasse la main et la prend dans ses bras)

 

A la foire - Colin attends Jack sur un banc. Joey arrive.

 

Joey: Salut Colin. Je regrette mais Jack ne viendra pas. Je n'aurais jamais dû accepter ce rendez-vous pour lui.

Colin: Oh c'est rien, je comprends.

Joey: Ça ne t'ennuie pas?

Colin: Qu'il ait refusé? Non.

Joey s'assoie près de lui.

Joey: Tu es sur?

Colin: A vrai dire, je suis en pleine déception sentimentale. J'ai, je viens de rompre avec mon ami...une personne que je connaissais depuis toujours...et aujourd'hui, je n'ai plus ni le petit ami, ni l'ami. Je crois qu'en fait, j'essai de combler les vides.

Joey: J'ai une question, je peux?

Colin: Oui.

Joey: Pour quelle raison vous avez rompu?

Colin: Le jour où j'ai décidé de partir j'avais un miller de raisons bien ficelées, mais aujourd'hui je n'en trouve aucune. Ça n'a pas de sens hein?

Joey: Si au contraire, plus que tu n'imagines.

Colin: Parfois je regrette de ne pas avoir pris plus de temps pour me décider. Et après le temps passe et il est impossible de faire marche arrière. (il embrasse Joey sur la joue) Bonsoir.

Joey: Bonsoir.

 

A la foire - Grams est assis près du feu. Jen l'aperçoit et s'assoie près d'elle.

 

Jen: Grand-mère, qu'est ce que tu fais sur ce banc? Où est Witt?

Grams: Oh, heu...sa femme ne se sentait pas bien alors il a été contraint d'annuler.

Jen (surprise): Sa femme? Oh quel dommage, oh pardon...je n'aurais pas dû te pousser à sortir avec lui. Pas une seconde j'ai pensé que...ça va?

Grams: Tout va bien!

Jen: Je me sens nulle grand-mère!

Grams: Tu as tort Jennifer, tu devrais être ravie, c'est merveilleux ce que tu as fais pour moi! Depuis que ton grand-père nous a quitté, j'étais convaincue d'avoir vécu tout ce que j'avais à vivre dans ma vie. Et maintenant je réalise que je n'ai aucune envie de vivre dans le passé. J'ai, j'ai envie de m'ouvrir, d'avoir de nouveaux amis et de nouvelles relations.

Jen: Est ce que...est ce qu'il t'arrive d'avoir peur d'affronter l'avenir toute seule?

Grams: Oui ça m'arrive parfois.

Jen: Moi aussi.

 

A la foire - La voyante enlève son affiche. Dawson arrive.

 

Dawson: 5 dollars c'est ça?

La voyante: Je suis fermé.

Dawson: Vous êtes fermé? J'aurais dû m'en douter! (il va s'assoir sur un banc non loin de la voyante et continue à lui parler) Vous savez, ce n'est pas grave. Je n'ais pas besoin de connaître mon avenir, je sais de quoi il sera fait! Dawson Leery est destiné à vivre dans une immence détresse. Il quittera cette terre ignoré de tous, sans amis ni amour.

La voyante: Ne vous moquez pas des esprits, ils sont puissants et rancuniers! (elle vient s'assoir près de lui et sort un jeu de carte. Elle prends la première) Ah, les amoureux...c'est très intéressant. Une âme soeur marche sur votre chemin. vous la connaissez depuis de nombreuses années. Elle vous connait bien, elle sait lire dans votre âme, elle voit quand vous souffrez

Dawson (les larmes aux yeux): Pourtant elle ne veut plus de moi.

La voyante: Non, elle est toujours là, elle vous entoure.

Dawson: Alors pourquoi je la perd tout le temps?

La voyante: C'est ce qui a été perdu qui peut être retrouvé!

Dawson cherche de l'argent dans sa poche pour payer la voyante et se retourne pour lui donner.

Dawson: Merci.

La voyante n'est déjà plus là.

 

Chambre de Dawson

 

Dawson est assis sur une chaise. Il se lève et se dirige vers la maquette qu'il a utilisé pour son film et la détruit.

On voit Joey qui arrive près de la maison des Leery.

Dawson, de nouveau assis en train de regarder une photo de Joey. Il prends son télélphone et compose un numéro mais personne ne répond. Il raccroche et éteint la lumière.

A l'extérieur, Joey fait alors demi-tour et repart vers le ponton.

Dawson est assis dans le noir, triste.

Joey est sur sa barque, puis elle arrive chez elle. En s'approchant du B&B, elle aperçoit un homme grand et brun devant la porte.

Joey: Qui est là?

L'homme se retourne. Joey sourit.

Joey: Papa!

 

Fin.

*Dawson's room. On the television, Devon (Rachel Leigh Cook) playing Sammy rows her boat down the creek. Cut to Joey laying on her stomach on Dawson's bed with tears in her eyes. The movie ends.*

Dawson: Well...

Joey: Well, (sighs deeply), I don't think I can find the words.

Dawson: I mean, keep in mind that it's a rough cut and everything. Just tell me. Be honest.

Joey: In my entire life I have never been this unequivically moved by words and moving images onscreen. I mean this is the type of movie going experience that not only enlightens and inspires but it could change the way people look at their lives, their world, their universe!

Dawson: God, Joey, you have no idea how much that means, especially coming from you.

Joey: No, there's no doubt about it. Jack McPhee will be one of the great filmmakers of our generation. I mean, think about it, Dawson. We knew him when!

*Joey gets up off the bed*

Dawson: (confused) Wait a minute, Joey, I directed this movie.

Joey: Spielberg, Corsazi, Seleni, Burdenen, McPhee!

Dawson: Joey, what are you talking about? You were there! I directed it! Look! (takes film out of the VCR) Creek Daze, a film by (confused) Jack McPhee?!

*Jack enters through the window*

Joey: (to Jack) Honey, there's only one word to describe you. Brilliant.

*Jack laughs.*

Joey: No, genius!

Jack: Honey, you will not believe what happened. I ran into Steven Spielberg in the cafeteria. He offered me a job! I'm going to Hollywood!

*Joey and Jack start kissing and Dawson stands there looking at them completely confused. They stop. Jack gets down on one knee.*

Jack: Will you marry me?

*Dawson looks at Joey amazed at this.*

Joey: Yes!

*Jack gets up.*

Dawson: Wh-wh?! You're gay!

Jack: I guess not!

*Jack and Joey start kissing again.*

Jack: Let's go! We'll, uh, send you a postcard from Tinseltown.

Dawson: Joey! What about us?

*She follows Jack out the window.*

Joey: It's showbiz, Dawson!

Dawson: Joey! Joey!!

Joey: Get over it, Dawson. You're not my type. You never were.

*Joey and Jack are gone and Dawson's face turns to a look of horror.*

Dawson: Noooooooooooooo!

*Cut to Dawson sitting up in his bed at nighttime. It was only a dream.*

*Theme Song*


*Cut to film class with the new teacher. Dawson and Jen are in the class.*

Miss Kennedy: Great filmmakers have always asked questions, taken risks. They're not afraid to make the audience think, feel, even if it makes them squirm in their seats a little. The truth has that effect on us. So...how does this movie make you feel? Jen?

Jen: I think that the Capra is a little too sacran, you know? I think his characters are too unrealistic like "Gee, whiz, isn't life great?"

Dawson: I think that's a misconception though. I think Capra's films are actually pretty dark. I mean, when you meet John Doe, the Gary Cooper character's a participant in the plight of the common man.

Miss Kennedy: Good, Dawson, what else does his character represent?

Dawson: Optimism. I mean, the hero wasn't innocent which leads you to believe that the future has hope so the antagonist is cynicism.

Miss Kennedy: I agree. Good films are complex and ambiguous. They're full of darkness as well as light. I think this film is about how things should be.

Dawson: Or should be.

*The bell rings. Cut to Dawson and Jen walking out of the class and down the halls.*

Dawson: I was sad to see Mr. Gold leave but Miss Kennedy is like...

Jen: Every 16-year-old male's wet dream.

Dawson: No...

Jen: (doubtful) Mm-hm.

Dawson: It's more like hero-worship with her. I mean, she's the real deal. The reason she's here is she's taking a sabbatical to write a major screenplay for TriStar.

Jen: Great. Now you've got somebody around who's opinion actually carries some weight, huh?

Dawson: Yeah...

Jen: So you showed her Creek Daze yet?

Dawson: No.

Jen: Dawson...

Dawson: I'm afraid she'll think it's amateur hour!

*Mitch, substituting at the school, walks up behind them.*

Jen: Show it to her. It's ready.

Mitch: Hey.

Jen: Hey.

*Jen walks off.*

Mitch: Hi Dawson.

Dawson: Mr. Leery.

Mitch: (hurt) Come on, you can call me Dad.

*Dawson motions him to follow him into an empty classroom.*

Dawson: It's awkward enough to have you as my English teacher but if people hear me call you Dad, I'm going to get beat up after school.

*Mitch laughs*

Mitch: Come on, it's not that bad.

Dawson: It's great that you have a job you enjoy, but when we're in school, just pretend like you don't know me.

*Dawson yawns.*

Mitch: Not sleeping?

Dawson: No. I'm having nightmares. It's like I'm stuck alone in a dark theater watching my life go by on the screen and all the coming attractions are box-office bombs.

Mitch: What happened to my son? The eternal optimist?

Dawson: People move on. The only person you can really count on is yourself. It's--I've spent the last few weeks trying to change things that I have absolutely no control over. One thing I know for certain is that I want to be a filmmaker and that's all that matters to me. So no matter what I have to make that happen.

*Dawson exits the room back into the hall. Cut to Joey sitting at a table drinking a Diet Coke in the lunch room, checking out guys in the lunch room.*

Joey: Loser....Pervert...Serial Killer...Airhead...okay, Jack, it's your turn to rate the guys in the lunch line.

Jack: Look, Joey, I appreciate your attempt to bond with me and my new identity, but I'm not going to check out guys with you.

Joey: Why not? There's nothing sexual about it. It's a superficial, idiotic, ridiculous, fun way to spend the lunch hour.

Jack: Are you okay?

Joey: I'm bored with this school, with work, with this town. Also, with myself. I mean, this is the most amusement I've had in weeks.

*Jack laughs. Joey looks back over to the lunch line.*

Joey: Conceited...Too Pretty...ooohhh, definitely a Frank-enstein...ooooh, Leo, as in DiCaprio.

Jack: (laughs) How completely bizarre is this? The other week we were dating and now...

Joey: I know. It's a little strange. Does it bother you?

Jack: Actually, um, no. You?

Joey: (truthfully) No, it doesn't bother me.

*Cut to Pacey and Andie walking down the docks.*

Andie: Why not?!

Pacey: Because last year a bunch of punk kids threw water balloons at me and then a bunch of jocks knocked the booth over. And being coerced with the threat of death to run the safety booth for the Capeside Police Department is not exactly by idea of a rockin' good time.

Andie: I looked up to our safety mascot when I was a kid.

Pacey: And you wonder why they called you Andie McGeek on the playground?

Andie: Okay, you were not supposed to repeat that.

Pacey: (laughs) Listen, a stuffed animal named Skippy, the safety dog, is not going to dissert kids from doing drugs.

Andie: No, Captain Skippy sends out a positive message. It's completely worthwhile.

Pacey: This is a democracy. If a two-year-old child doesn't want to sit in a safety seat, he shouldn't have to!

Andie: Pacey.

Pacey: Okay, that was a bad example but you know what I mean.

Andie: Look, there's supposed to be a fortune teller at the fair and I really want to know my fortune.

Pacey: Andie, what is it with you and all this mumbo-jumbo, crystal crap? It's a scam, alright?

Andie: Okay. If you do the Captain Skippy booth, then we can (she whispers something in Pacey's ear.)

*Pacey smiles.*

Pacey: (in a gruffy voice) Hello boys and girls, this is your old friend, Captain Skippy, here.

*Cut to the Winter Fair. Jack is messing with the pictures on the art exhibit him and Joey were putting up.*

Jack: So, tell me, Miss Potter, are these a still life collection from your earlier works?

*Joey's in a daze*

Jack: Hm? Joey?

*She snaps out of it.*

Jack: (laughs) Where were you?

Joey: None of your business.

Jack: Ah, I see, lost in X-rated thought?

Joey: No...

Jack: Come on, tell me.

Joey: Okay, but promise you won't laugh?

*Jack crosses his chest like he promises.*

Joey: I was thinking about kisses.

*Jack starts laughing.*

Joey: Forget it!

Jack: No, no, I'm sorry. It just sounds funny coming from a girl who decided to throw away relationships in pursuit of her true self.

Joey: I know. I mean, sometimes I'm sorry I ever said that. I mean, I'm being honest with you here to the point of utter humiliation, I miss the kissing part. And I'd like to think that I'll get kissed again before the millenium comes and goes.

Jack: It'll happen.

Dawson: What'll happen?

*Dawson has walked up.*

Joey: Nothing.

Dawson: Okay...well, I guess I'll see you guys later...

Jack: No, why don't you stick around and help us set up?

Joey: Yeah, stay!

Dawson: Nah, I'm helping Miss Kennedy with the sound and film exhibit so...

*Dawson walks off.*

Jack: So...Frank? Leo?

Joey: Dawson's definitely a Leo..

Jack: Dawson seems a little moody lately.

Joey: I know. I can always tell when there's something wrong with him but it doesn't seem like he wants my help right now. I can't get our friendship back on track and I miss him, you know?

Jack: Give it time. I'm sure he'll want you back in his life, trust me. In the meantime, why don't we find out when that elusive next kiss is going to find it's way to your lips.

Joey: What?

*Jack points to a tent with a sign outside that reads "Madame Zenovich". It's the fortune teller. Cut to Pacey with Skippy the safety dog puppet on his hands talking to Andie.*

Pacey: (in a gruff voice) And remember, kids, if you have sex, protect yourself. Do it where you can't get caught, you know?

Andie: Uh huh, mm-kay, come on, why don't you come get your fortune told?

Pacey: Because I don't want to go in there, have that lady take one look at me, and predict Armageddon, death, and destruction on a global level. The end of the world as we know it.

Andie: I thought you didn't believe in them.

Pacey: I don't. I just think the power of suggestion is a very dangerous thing.

Andie: But don't you think if you knew what was coming up, if you knew what to expect, then you could at least be prepared for it?

Pacey: I think that you should save your money, Blondie. The all-powerful Paceydini will predict your future. I see a tall, dark, handsome man who is occasionally brilliant and often self-effacing coming into your life and sweeping you off your feet.

Andie: Well, good. Then I have something to look forward to.

Pacey: Funny. Very funny. Have I told you how funny you are?

*Cut to Madame Zenovich and Joey and Jack in a dark tent.*

Madame: Five dollars.

*She blows smoke in Jack's face and he coughs slightly and Joey looks uncomfortable as she gets her money and hands it to the fortune teller.*

Madame: I see a 'C'. Do you know a Carrie?

*Joey shakes her head no*

Madame: Claire? Connie? Cory? Casey? Caroline?

Joey: I know a Carol, but I haven't seen her since kindergarden.

Madame: She's telling me that she borrowed something of yours. Does that mean anything to you?

Joey: I don't know, she might have borrowed a pencil or something...

Madame: Yes, she has your pencil.

*Joey looks disappointed. Just then, a gentle breeze comes through the tent and the wind chimes make noise.*

Madame: Mmm...there has been much pain in your past. Too much loss for one so young. You've put up walls to protect you from harm but by doing so, you cut yourself off from new opportunities, new adventures. You must say yes to every opportunity that comes your way.

Joey: So what about my future?

Madame: What do you want to know?

Joey: What's going to happen?

Madame: You'll come to a fork in the road. You'll have to choose which path to take.

Joey: Well, how will I know which to choose?

Madame: You will be safe if you follow your heart.

Joey: Anything else?

Madame: A tall, dark man will come into your life.

Joey: (happy) When?

Madame: Soon.

*Cut to Dawson walking with Miss Kennedy*

Miss Kennedy: So when do I get to see this cinematic masterpiece of yours?

Dawson: How did you know I made a movie?

Miss Kennedy: Your father brags about you in the faculty room.

Dawson: Oh, God...

Miss Kennedy: Your father says that you're going to be one of the next great filmmakers of our time.

Dawson: Mitch tends to exaggerate.

Miss Kennedy: Really? You mean because he's already rented a tux for the Oscars?

Dawson: Oh, shoot me now, please.

Miss Kennedy: Well, if you're not going to show it to me, at least tell me what it's about.

Dawson: It's a romance.

Miss Kennedy: Really? Something else we have in common. I'm writing a romantic comedy for Columbia.

Dawson: I know..I heard. I know I'm going to sound like a naive film geek for saying this, but you being here has really given me a lot of hope. I mean, you grew up in a small town like this. It's just being a filmmaker has always been like this impossible dream that--it's just the fact that you're here, that really kind of inspired me. I don't know. I just wanted to say that.

Miss Kennedy: Do I make you nervous?

Dawson: No. Nah. It's just--I don't know, I guess I'm a little intimidated by you.

Miss Kennedy: Sometimes people mistake my ambition for arrogance. It's just that when I first started out, I had to do it on my own. I guess it just kind of toughens the exterior.

Dawson: Yeah...

Miss Kennedy: I should have guessed your film was a love story.

Dawson: Really? Why'd you think that?

Miss Kennedy: You have quite the romantic spirit, Dawson Leery.

*Cut to Jack and Joey walking back towards the art exhibit.*

Joey: Five bucks to tell me a tall, dark stranger was going to come into my life.

Jack: And hopefully he's a Leo, not a Frank, right?

Joey: I can't believe I spent five of my hard, and I mean hard earned, cash to hear that--

*Joey is stopped when a tall, dark man who's been looking at her paintings interrupts.*

Colin: Excuse me? Are these yours?

*Jack looks at Joey and Joey tries to talk, but just nods.*

Colin: These are quite good. Hi. I'm Colin Manchester.

Joey: Hi.

Colin: (looks at Jack and back at Joey) Well, good work.

*Colin walks off. Jack hits Joey playfully on the arm.*

Jack: Let me get this straight. Your destiny walks up to you, introduces himself, and you send him packing? You can really turn on the Ice Queen comments when you want to.

Joey: What? Jack, I'm not looking for a boyfriend, anyway. I'm looking for myself, my future.

Jack: Well, maybe he's a sign. A sign to get that pre-millenium, no strings, no commitment kiss? Come on, the guy has experience. I mean, take a chance. Have an adventure.

Joey: That's what the fortune teller said to do. To say yes to every opportunity that crosses my path.

Jack: And throw conscious to the wind. Come on. Go talk to him.

*Cut to Jen helping Grams set up a booth with quilts and other decorations.*

Grams: I appreciate your help, Jen. I know that you must have better things to do.

Jen: (laughs) The funny thing is, Grams, that I don't.

Grams: Are you sure you can't work things out with that nice, young man Ty?

Jen: Nope. Sorry. Looks like we're both destined to see the future as single women, Grams.

Grams: Ohh...

*Jen is folding a quilt and she looks over at a booth and the old guy at it is looking at Grams.*

Jen: Grams, Grams, don't look now, but that guy over there at that booth is totally checking you out.

Grams: Oh, don't be silly. Someone checking me out, the very idea!

Jen: No, I swear to God, he's coming over here right now!

*The old guy, Whit Hupley, walks up.*

Whit: Evelyn Ryan! Whit Hupley.

Grams: Lord in Heavens, I thought you were dead.

Jen: (under her breath) Great pick-up line..

Whit: Look at you. It must be...30 years.

Grams: Has it been that long?

Whit: Look, why don't we have dinner together tonight and catch up on old times.

Grams: Oh, no! Really. I-I-I-couldn't, but thank you, really, Whit.

Whit: Well, if you change your mind, you know where I'm at.

*He walks away.*

Grams: What?

Jen: He's very sexy. Grams! I saw the look in his eyes. He was having impure thoughts about you.

Grams: Oh, stop it! Stop that talk right now.

*Cut to Joey looking at photographs on an exhibit. She turns the corner where Colin is.*

Joey: You know your work is really quite remarkable.

Colin: Thank you.

Joey: Joey. Joey Potter.

Colin: Can I buy you a cup of hot chocolate Joey Potter?

Joey: That would be lovely. Thank you.

Colin: Cool. Let's go.

*He walks ahead of her and she turns around and smiles and Jack and he smiles back and she follows him. Cut to Dawson and Miss Kennedy in a room. Dawson's looking at the rolls of film.*

Dawson: This is incredible. You've got Charlie Chaplin, Buster Keaton, Harry Leningdon, where'd you get these?

Miss Kennedy: I had them sent down from the Boston archives. You really are a true film buff, aren't you?

Dawson: Oh, obsessed, actually. No one's ever understood my tunnel vision. It used to bother me but now, I don't care. Nothing really else matters.

Miss Kennedy: Yeah, I can relate, I'm pretty obsessive about my writing. I think it shows in my work, as I'm sure it does yours.

Dawson: Um, speaking of my work, I was wondering if you would...

Miss Kennedy: Watch your film. I thought you'd never ask.

*Cut to Joey walking with Colin.*

Joey: My mother was an artist and one of my first memories of my life was her all covered in paint with this serene look on her face. But I just recently began taking lessons.

Colin: Wanna sit?

Joey: Sure.

*They sit down on a bench.*

Colin: Look, please don't take this the wrong way, but are you even aware of how unbelievably beautiful you are?

Joey: You know you're an incredibly photographer, when did you start taking pictures?

Colin: I don't know. I can't remember. I've always been fascinated with faces. How differently they appear in certain light and I made a discovery that there are a few faces that can exute a million different emotions at once. That you can stare at for hours like a work of art.

Joey: So you're a freshman at the Art Institute?

Colin: Joey, you have the most unbelievably sentuous lips. Kind of like Carol Lindbargh's.

*Joey laughs.*

Colin: Look, this may be way out of line, but do you think there's any way I could--do you think it would be possible that I could--

Joey: Yes?

Colin: Photograph you?

Joey: (disappointed) Sure.

*Cut to Jen looking at a clothespin with a bow on it.*

Jen: What is this?

Grams: It's a decorative clothespin to put on open potato chip bags.

Jen: Of course it is. Grams, he's coming over again and if he asks you to dinner, say yes.

*Whit's back carrying a rose.*

Whit: I won't take no for an answer. You wouldn't make an old man eat alone.

Grams: Actually, I would. Alright, alright, dinner.

Whit: Great. Yeah, I'll meet you here at 8 o'clock.

*He turns around to leave but turns back and hands Grams the rose. He walks off. Grams turns around and her face falls.*

Jen: Grams? What? What's the matter?

*Grams shakes her head no.*

Jen: If it makes you feel guilty about Gramps, then it shouldn't. I know he'd want you to go on with your life.

Grams: No, it's--

Jen: What? What is it?

Grams: That part of my life is over. There are certain things that you have to say goodbye to. I mean, look at me. I graduated from high school with Whit Hupley, and I look old enough to be his mother.

Jen: You know, I think it's time to introduce you to some wonderful women that I know.

Grams: Who?

Jen: Miss Clairol and Este Lauder.

*Cut to Pacey in a police outfit in a huge doghouse with the Skippy puppet on his hand and his other hand over his mouth to cover up him talking for Skippy.*

Pacey: (gruff voice) Remember, kids, Captain Skippy says never talk to strangers, always wear your safety belt, and memorize your address and phone number.

Kid: Captain Skippy, you're a great big, smelly jerk!

Pacey: (gruff voice) I know you are but what am I.

Kid: (mocking) I know you are but what am I.

Pacey: I know you are but what am I. (gruff voice) And now, Skippy takes big nap. Bye-bye.

*Cut to Andie at the fortune teller. She's holding her hand to examine her palm.*

Andie: So what do you see?

*Madame Zenovich looks up with fear and wind blows the candle out. Cut to Pacey walking towards Andie coming out of Madame Zenovich's.*

Pacey: (gruff voice) Hey, Andie, you won't believe it. (He notices she's upset) Hey. What happened? What's wrong?

Andie: Nothing, um, I'm fine. I'm just going to go for a walk.

*She walks off and Pacey stares after her. Cut to Joey going to sit down by Jack at a picnic table.*

Jack: Hey, what happened?

Joey: He wants to take my picture for his photo collection. He's a freshman at the Art Institute.

Jack: Where?

Joey: Community Arts Building. I guess there's some costumes and stuff backstage.

Jack: What do you know about this guy?

Joey: Nothing. And I don't want to know about him. I don't want to know if he has a girlfriend or a foot fetish or a wrap sheet. And he doesn't know anything about Joey Potter, waitress extraordinare. He's an artist. He's different. He's life-experienced. Maybe I'll learn something from him.

Jack: What? The art of french kissing?

Joey: It's not about that, Jack! It's about expanding my horizons. I'm having an adventure. I'm having fun.

Jack: And I'm going with you.

Joey: Jack!

Jack: No, there's no arguments! This guy could be a tall, dark psychopath.

*Cut to Dawson and Miss Kennedy watching Dawson's movie.*

Devon (aKa Sammy): I'm not in love with him. He's my best friend. You. You are some baracuda who needs someone to keep her bed warm.

Abby (aKa Kim): You don't even know the first thing about me! And before you make me into the role of the wicked temptress who's trying to seduce your non-boyfriend at least get your facts straight! I told you I am a virgin!

Devon (aKa Sammy): Oh, please, we Creeksiders may be provincial but we're not stupid.

*Cut to Jen's house. She's coloring Grams' hair.*

Jen: Now, Grams, this is the 90s and women today have to protect themselves. You do have contraceptives, don't you?

Grams: (starts to get up from the sink) That's it. I'm not going.

Jen: Oh, I'm kidding! I'm kidding! Get back here. I predict that this will be an evening filled with old-fashioned romance. Anyways, Whit seems like a really cool guy. I'm sure he has Trojans in his wallet.

*Grams mouth drops open. Cut to Joey looking at outfits at the Community Arts place.*

Joey: So...what should I wear?

Colin: You can wear anything you want. Just think of this as a chance for you to try on a different side of your personality. You know how do you want to see yourself?

Jack: This one. Right here. This is it.

*He's pointing to a black feathery number. Cut to Joey standing looking unhappy while the camera flashes.*

Joey: I feel like a drag queen.

Jack: You look great.

Colin: Alright, loosen up now, Joey. Now give me a little bit of attitude. Attitude.

*Joey is moving her black feather boa around and making different faces.*

Jack: Yes!

Colin: Yes! Excellent! Alright, you're a Madonna, strutting herself on stage.

*Joey flings the boa over her shoulder and smiles.*

Colin: Good! Keep that up! Alright, Marilyn Monroe singing "Happy Birthday" to JFK.

*Joey turns around and looks over her shoulder and smiles.*

Colin: Excellent! Yes!

Jack: You're the ghost of Catherine and you're waiting for Heathcliff at the end of Wuthering Heights!

Colin: Good one.

Jack: Thanks.

Colin: God, she's beautiful. Are you two just friends?

Jack: Yeah, just friends.

Colin: Good. Excellent, Joey. Give me one more of those.

*Cut to Joey in a new outfit: a leopard coat over a black outfit, posing in numerous ways.*

Colin: That's it! That's it, Joey!

*She's sitting on the edge of a chair.*

Colin: Now, come down.

*She slides down to where she's sitting sideways in the chair. Cut to Joey in a new outfit. It's suspenders with a shirt under them and a hat on. The first picture she has a rose between her teeth. One picture she takes one of the suspenders off.*

Colin: That's it, Joey! That's it. You are fabulous! I can not wait to get these developed!

*They hug*

Joey: Thank you.

*As they were hugging Joey signaled Jack to leave. They stop.*

Colin: You are one diva.

*They stand there for a minute, Joey's obviously wanting a kiss, but Colin walks away. Cut to Jen going through Gram's clothes.*

Jen: No, nope, no, no, no, definitely not, nope.

*Cut to a timelapse and Jen is finishing up the makeup on Grams.*

Jen: Grams, dating is just like riding a buck. All you have to do is get back on. (she turns her towards the mirror) Believe me, when he takes one look at you, he won't want to do much talking.

*Cut to Pacey at the Winter Fair. He walks up to a table where Madame Zenovich is.*

Madame: You should come to see me, young man, and get your fortune told for only five dollar.

Pacey: Just curious, when somebody comes to get their fortune told, why can't you just say something nice? Something reassuring? Because I gurantee you that's what they want to hear.

Madame: Then that would not be the truth. If one asks for the truth, they must hear the answer.

Pacey: Well, I'm not asking.

Madame: I think I will tell you anyway. I see a young man that wears a mask that is not his own. To the world he is strong and confident, but beneath the mask is a little boy. Afraid of the world, afraid of everything. He knows that everything he has is lying on a deck of cards. Even the tiniest gust of wind could knock it all down.

*Pacey gets up and walks away. Cut to Joey leaving and she's walking by Colin.*

Colin: There's something I wanted to--Nah, forget it. It was nothing.

Joey: What?

Colin: There's something I wanted to--

Joey: Yes?

Colin: Is your friend Jack dating anyone?

*Cut to Joey back at the art exhibit with Jack.*

Jack: So, what happened?

Joey: Well, he probably would have thrown me on the ground and made passionate love to me if--

Jack: If?

Joey: He wasn't gay.

Jack: What?

Joey: He compared me to Madonna and Marilyn Monroe, talk about your red flags.

Jack: What?

Joey: He's gay. As in three-dollar bill.

Jack: You're kidding me.

Joey: No. And Jack...you really need to develop some gaydar.

Jack: Yeah...and I hear they're giving a training class on that down at the community center!

Joey: I'm sorry. I'm new at this.

Jack: You? What about me? People look at me like I'm about to start tap-dancing to Bette Midler albums.

Joey: Well, this should cheer you up. It turns out a tall, dark stranger's coming into your life.

Jack: What?

Joey: He wanted to meet you after the fair so I told him you'd meet him at the fire at 11.

Jack: You what?! Why?!

Joey: Because he's nice, he's smart, he's attractive. What's your problem? Go out with him!

Jack: Look, just because there's a second homosexual in Capeside, it doesn't mean that I'm obligated to go out with him, Joey!

*Cut to the movie finishing while Miss Kennedy and Dawson were watching it.*

Dawson: So, what'd you think?

Miss Kennedy: It's fine.

Dawson: Fine?

*Miss Kennedy nods.*

Dawson: Come on, your opinion is really important to me. I really want to learn so..

Miss Kennedy: You want my honest opinion?

Dawson: Yeah, don't hold back.

Miss Kennedy: Are you sure you want the truth?

Dawson: (hesitant) Yeah...

Miss Kennedy: Okay, then I'm not going to sugarcoat it, Dawson. I think your film is completely uninspired. I mean the production line is flat, the storyline is non-existent, even your dialogue is not believable.

Dawson: It needs more work, I know that.

Miss Kennedy: It lacks emotion of any kind and sends no message to the audience.

Dawson: If I cut the B storyline?

Miss Kennedy: It won't help. It's a proposterous soap opera about a bunch of teenagers who talk too much. I mean, we've seen it before. All that self-aware, self-referential, hyperboles, filled with cliches that are disguised as send-ups. It actually borders on plagerism.

Dawson: This is only my second film though. I'm still learning.

Miss Kennedy: Look, Hollywood's tough. They don't hand out rejection with a box of chocolates. It's real, it's harsh, and it hurts. You're sweet, Dawson, and you're just the type of person Hollywood eats for breakfast. And it would break my heart to see that happen to you.

Dawson: Thank you for your honesty.

Miss Kennedy: I'm sorry Dawson.

*Cut to Jack sitting down by Joey and handing her a cup of hot chocolate.*

Joey: Thanks.

Jack: I'm sorry, Joey. I overreacted. I know that I should be moving forward with this whole sexual identity but the truth is I'm just not ready. Not yet.

Joey: Well, we've got a whole lifetime of adventures ahead of us, right? Plenty of time for romance.

*Jack kisses her on the forehead.*

Jack: Plenty of time to be kissed. Come here.

*They snuggle up together. Cut to Dawson walking sadly at the fair. He spots Miss Kennedy getting into a car with his dad. They drive off. Dawson spots Joey selling one of her pieces of art to a guy and his daughter. Dawson smiles. Then Jack runs up to Joey and they hug about it. Dawson's face falls and he walks on. Cut to Pacey sitting next to Andie by the fire.*

Pacey: Alright, Andie, tell me what happened.

Andie: I just wanted to know that things would get better but they're not. She said the troubles of my past are only a preview of what's to come. I need to know that the worst is behind me, Pacey, because I don't know if I can take anymore unhappiness.

Pacey: Andie? How can you take the word of a five dollar carnie seriously. Your future is going to be so bright and so magnificent that it's going to be off the scale. There's no measure for how wonderful your life is going to turn out.

Andie: I wish that I could believe that.

Pacey: You don't have to. I'll believe it for you.

*Pacey kisses her hand and they sit by the fire. Cut to Joey walking towards Colin by the fire.*

Joey: Hey. Colin? I'm sorry but Jack isn't coming and I really didn't have any right to accept for him.

Colin: Ah, it's alright.

Joey: Are you okay?

Colin: What? This? Yeah.

Joey: Are you sure?

Colin: Actually, I'm on the proverbial rebound. I just broke up with someone and, um, we were friends a long time before that but now I don't have the relationship or the friend. I guess I was just trying to fill a void.

Joey: Can I ask you something?

Colin: Yeah.

Joey: Why did the two of you break up?

Colin: You know, at the time, I could think of about a million reasons, but now I can't think of any. Does that make any sense?

Joey: Yeah, uh, more than you could imagine.

Colin: You know, sometimes I wish I wasn't in such a big hurry to move forward, there just comes a point when it's impossible to go back.

*He kisses her on the cheek.*

Colin: Goodnight!

*Cut to Jen walking around. She spots Grams.*

Jen: Grams? Grams? What's the matter, Grams? Where's Whit?

Grams: Oh, his wife wasn't feeling well so he had to cancel.

Jen: His wife?

Grams: Mm-hm.

Jen: I'm so sorry. I should never have pushed you into going out with him.I had no idea. Are you okay?

Grams: I'm fine.

Jen: I feel like crap.

Grams: Well, you shouldn't. You did something wonderful for me today. Ever since your grandfather died, I assumed I'd done all the living I was meant to do but now I realize I can't live in the past. I need to open up to new people, new friends.

Jen: Do you ever--Do you ever get afraid of facing the future alone?

Grams: Oh, sometimes.

Jen: Me too.

*Cut to Dawson walking to Madame Zanovich as she's closing.*

Dawson: Five dollars, right?

Madame: I'm closed.

Dawson: You're closed. Of course you are. I'm sorry. I already practically know what my future is anyways. Dawson Leery is destined to live a life of misery and die loveless, friendless, and in complete obscurity.

Madame: Dare not the spirits for they are powerful and unforgiving. (She sits down next to him and pulls out her deck of cards and takes one). Ah, the Lovers. Very interesting. A soulmate walks into your path, one you have none for many a lifetime before this one. She knows you well. She sees into your soul. She feels your pain.

Dawson: She blew me off.

Madame: No. She's here. She's around you.

Dawson: Then why do I keep losing her?

Madame: That which is lost can not be found again.

*Dawson looks up at the sky and then reaches for his wallet.*

Dawson: Thanks.

*He turns to pay her but she's gone. Cut to Dawson standing in his room staring at the model of Capeside. He gets up and he makes half of it fly across the room and hit the wall. Cut to Joey staring up at Dawson's house through his window, but she doesn't see Dawson. Cut to Dawson, trying to call Joey, nobody's home. Cut to Joey turning away from Dawson's and rowing back towards her house. Cut back to Dawson sitting by his window and clutching his knees. Cut to Joey walking towards her house. There's a man standing at her door.*

Joey: Who's there?

*The man turns around and it's Mr. Potter.*

Joey: Daddy?

*Fade to ending credits.*

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Titepau04 (08:52)

Bonjour tout le monde!!!!

Hypnotic (11:53)

Bonjour !

Locksley (11:58)

Hello chef !

Titepau04 (12:19)

Bonjour!!

serieserie (13:05)

Hello la citadelle!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming