VOTE | 149 fans |

#214 : La classe aux folles

Titre en VO : "To Be Or Not To Be…" - Titre en VF : "La classe aux folles"
¤ USA : diffusé le 10/02/99 - France : diffusé le 18/07/99
¤ Scénario : Greg Berlanti - Réalisation : Sandy Smolan


Lorsque Pacey et Jack sont interrogés par Mr Peterson, Jack est contraint de lire son poème devant toute la classe. Durant sa lecture, Jack est ému et finit par quitter la salle en pleurant. Le bruit sur cet incident est alors vite répandu, pas seulement le fait qu’il ait pleuré mais surtout le fait que ce poème parlait d’un homme! Tout le monde alors à Capeside se pose la même question: Est-ce que Jack est gay? Se sentant responsable, Pacey tient tête au professeur et finit par lui cracher à la figure! Andie, elle, évite son frère, et Joey essaie de faire face à la situation en espérant que cette rumeur n’est pas fondée...
jack lit son poème devant toute la classe
jack lit son poème devant toute la classe

  

pacey s'explique avec Andie
pacey s'explique avec Andie

  

joey demande à Jack si il est homosexuel
joey demande à Jack si il est homosexuel

  

pacey se rebelle contre M Peterson
pacey se rebelle contre M Peterson

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Jack a fait une maquette pour le film de Dawson. Ce dernier en est très fier car il la trouve très proche de la réalité. Il lui en fait part et Jack se sent alors proche de Dawson et lui demande s’il peut l’aider pour le poème qu’il doit écrire pour demain. Dawson lui conseille alors d’écouter son cœur.

Pacey apprend qu’il a obtenu de bonnes notes ce trimestre et se sent alors heureux car c’est la première fois!

Dawson demande à Jack de se retrouver pour la réalisation du film, ce qu’il accepte. Joey réagit alors en disant à Dawson qu’elle est très contente qu’ils se parlent enfin comme des amis.

Quant à Jen et Tyson, ils parlent de la soirée qu’ils ont passée. Jen lui dit qu’il n’est pas son style de garçon car elle n’aime pas les garçons aussi proche de leur religion.

Pacey et Jack sont au cours de littérature. Pacey donne son poème au professeur, Mr Peterson, et lui dit qu’il n’a pas eu le temps de le mettre au propre. Il lui dit alors que s’il ne le recopie pas il verra sa note divisée par 2, ce que Pacey trouve injuste et n’hésite pas à lui en faire part. Cependant le professeur reste ferme et lui dit que les élèves comme lui ne peuvent réussir.

Pacey dit alors à Jack ce qu’il pense de ce professeur et Jack l’approuve. Le professeur l’entend et demande alors à Jack de lire son poème mais Jack essaie de le faire changer d’avis car il n’a pas envie de le lire mais sans succès. Durant la lecture de son poème, il se sent bouleversé, troublé et humilié car c’est un poème sur un homme. Une fois qu’il en a terminé la lecture, il craque et sort de la classe en pleurant. Pacey tente de le rejoindre mais Mr Peterson refuse.

Joey et Dawson, alors qu’ils travaillent devant un ordinateur, entendent des rumeurs comme quoi Jack Mc Phee serait homo car il aurait craqué en lisant un poème sur un homme et ils en sont alors étonnés.
Pacey est chez Andie et Jack décide de rejoindre Dawson pour l’aider pour son film. Pacey, voyant Andie ignorer son frère, lui demande la raison de ce changement de comportement.

Elle lui dit alors qu’elle ne comprend pas pourquoi il a écrit un poème parlant d’un homme et qu’elle a suffisamment de problèmes pour, en plus, s’occuper de lui !

Tyson essaie de dissuader Jen de sortir avec lui en la harcelant de coups de téléphone et elle finit par accepter en lui donnant rendez-vous ce soir.

Joey essaie d’engager la conversation avec Jack car elle est curieuse de savoir pourquoi il a écrit ce poème. Il lui répond qu’il l’a écrit hier soir et la seule image qui lui passait par la tête était celle d’un homme mais il n’y avait rien de sexuel. Joey le croit et le serre dans ses bras.

Tyson et Jen sont donc allés dans un bar pour y boire un verre ce qui étonne Jen car elle ne pensait qu’il était comme ça après la dernière soirée qu’elle avait passée avec lui.

Le lendemain, Pacey et Andie s’aperçoivent que des copies du poème de Jack ont été collées sur tous les casiers du lycée et les arrachent une par une car ils trouvent cela affligeant. Dans la classe, le professeur décide de remuer le couteau dans la plaie en redemandant à Jack de lire son poème.

Jack se sent alors désemparé et Pacey intervient en disant au professeur que c’est inadmissible de faire pleurer un élève et de s’acharner sur lui! Le professeur essaie de le calmer en le menaçant mais Pacey continue son discours et finit par lui cracher au visage. Il l’envoie alors au bureau du directeur qui lui demande de s’excuser mais il refuse. En sortant, il trouve Jack qui lui dit que son intervention était complètement stupide et qu’il ne lui a rien demandé!

Andie et Dawson essaient de dissuader Pacey sur sa décision car sinon il va avoir des problèmes. Mais il leur dit que cet homme est une ordure et qu’il ne mérite pas qu’il s’excuse car ce qu’il a fait est vraiment très mal ! Mais durant la conversation, il s’aperçoivent qu’il y a écrit « PD » sur le casier de Jack et se sentent alors très mal pour lui quand il le voit.

Il décide de faire comme s’il n’y avait rien et ouvre son casier aux yeux de tous les lycéens. Joey le voit et décide d’intervenir en lui demandant de l’embrasser.

Andie décide de s’excuser pour sa réaction envers Jack ces derniers temps. Elle lui dit qu’elle a trouvé cela complètement idiot d’écrire un poème sur un homme mais qu’en lisant son poème elle s’est aperçue qu’il a, tout comme elle, des angoisses et qu’il a besoin d’elle.

Joey, se sentant perdue, décide de demander conseil à Dawson. Elle lui dit qu’elle ne sait pas quoi faire et Dawson lui dit alors qu’elle doit lui parler pour être fixée.
Le lendemain, c’est la dernière chance pour Pacey de s’excuser. Il demande conseil à Dawson qui lui dit que quoiqu’il fasse, il n’aura jamais honte de lui.

Il décide alors d’avouer à la directrice qu’il n’aurait jamais dû faire cela et qu’il s’en excuse mais pour ce qui concerne les actes de Mr Peterson, il trouve cela inadmissible et personne ne pourra respecter ce professeur après ça!

A la sortie, Pacey décide de rester seul et Andie le rejoint, ce qui surprend Pacey car elle ne l’a pas soutenu pendant cette dure épreuve. Il lui dit alors qu’il est renvoyé une semaine et elle lui répond qu’elle en est désolée mais qu’elle ne comprend pas pourquoi il a fait cela car c’était Jack le seul responsable ! Mais il lui dit que c’est lui le responsable car Mr Peterson avait décidé ce jour-là de s’acharner sur lui et il a vu qu’il parlait à Jack, c’est pour cette raison qu’il est intervenu. Il décide alors de rentrer chez lui et Andie lui demande alors si elle peut venir avec lui mais il refuse car il préfère rester seul.

Joey décide de demander à Jack s’il est homosexuel et il lui répond que « non », ce qui rassure Joey et ils finissent par s’embrasser en se jurant de ne plus écrire de poèmes.

Chambre de Dawson

 

On voit une maquette qui représente un village.

Pacey: Tu as fait ça tout seul, t'es un vrai champion!

Jack: Merci, j'ai pas encore terminé, en faite il me reste tout ce côté à peindre.

Dawson: Jack, je suis impressionné, et vraiment très reconnaissant.

Jack: Je ne sais toujours pas ce que tu veux en faire, tu ne vas pas la démolir au moins ?

Dawson (ricanant): Non il n'y a pas d'astéroïde dans mon film, c'est pour les vues aériennes, avec le bonne objectif et le bonne éclairage, on obtiendra un village plus vrai que nature.

Pacey: C'est fou ce qu'on peut faire avec un peu de trucage. Bon excusez moi les gars mais il faut que j'y aille. J'ai du boulot pour demain, je ne me suis même pas penché sur le devoir de littérature.

Jack lève les yeux au ciel.

Jack: Oh moi non plus!

Dawson (rigolant): Pacey Witter rentre chez lui pour faire ses devoirs, alors là j'ai du mal à y croire vraiment.

Pacey: Et avec l'âge on s'arrange pas.

Dawson: Je plaisante, vous pouvez y aller, merci d'être venu.

Jack: Moi je reste.

Dawson: Je vais faire un essai, c'est pas la peine.

Jack: Non ça ne me dérange pas, j'ai très envie de voir.

Dawson: Et bein d'accord.

Pacey: Bon salut la jeunesse, ne vous couchez pas trop tard, y'a école demain.

Jack: Bonsoir.

Pacey part.

Dawson: Je connais bien Pacey, et je peux te dire que ta soeur à une énorme influence sur lui.

Jack: Il parait que l'amour fait des miracles.

Dawson (gêné): Ouais.

Jack: Désolé, je suis très maladroit, c'est pas ce que je voulait dire...

Dawson: Ecoute Jack, la situation n'est pas des plus confortable, ni pour toi, ni pour moi, seulement pour ce film, tu as était d'une aide précieuse, et ... euh ...

Jack: Alors tout va bien.

Dawson: Ouais, tu as un devoir de littérature pour demain, non ?

Jack: Ah, Petterson, nous demande d'écrire un poème qui parle d'un sujet important de notre vie, bref je vais encore avoir une sale note.

Dawson: Ecrire un poème, c'est pas la mer à boire.

Jack: J'ai lu ton scénario, t'écrit bien, t'aurai pas un conseil à me donner ?

Dawson: Euh, écoute ton coeur, écrire c'est se dévoiler au monde, c'est l'occasion de s'ouvrir, de livrer une part de vie privée qui autrement périrai dans l'oublie.

Jack: D'après toi, il suffit d'écouter son coeur?

Dawson: Oui, et on s'est jamais d'avance ce qu'on va entendre.

Jack sourit.

Dawson: Tu veux bien aller éteindre derrière.

Jack: Bien sûr.

Jack éteint la lumière. Dawson filme la maquette.

Dawson: Je te présente le village de Creekside.

 

Générique

 

Devant le lycée

 

M. Milo: Pacey...

Pacey: Monsieur Milo, avant que vous disiez quoi que se soit, je vous informes que je contrôle parfaitement la situation.

M. Milo: Et de quelle situation s'agit-il ?

Pacey: Je suppose que vous allez me parler de mes lacunes dans tel ou tel matière

M. Milo: Lacunes n'est pas le mot qui convient, nous dirons exploit, à je vient de recevoir les bulletins trimestriels concernant les élèves dont les résultats étaient inquiétant, et après mettre remis difficilement de mes émotions, je suis venu vous voir. (lui tendant son bulletin) Vous avez obtenu trois B et deux A.

Pacey: C'est impossible.

M. Milo: Qui l'aurait cru?!

Pacey: Il me semble que sait la première fois que je vous vois sourire Monsieur Milo. Ca me fait plaisir de vous voir sourire, vraiment.

M. Milo: Continuez sur cette voie, je compte sur vous Monsieur Witter!

 

Dans le couloir du lycée

 

Pacey arrive en courant, et prends Andie dans ces bras, puis l'embrasse devant Jack et Joey.

Andie: Qu'est-ce qu'il te prend?

Pacey: Juste comme ça.

Jack essaye d'embrassait Joey.

Joey: N'essaye même pas.

Jack: J'ai pas le droit de te faire un câlin?

Joey: Si, en privé, les plus belles démonstrations d'affection se font dans une chambre ou en privé au couché du soleil. Sans vouloir vous vexez.

Andie/Pacey: Sans rancune.

Dawson arrive.

Dawson: Salut, Jack, je voulais savoir quand tu pensais pouvoir te lancer dans la conception des décors?

Jack: Euh, ce week-end si tu veux.

Dawson: D'accord, je prévois le tournage pour le week-end suivant.

La sonnerie retentie

Pacey: Bon je voudrais pas jouer les rabat-joie, mais Petterson nous attends.

Jack: Tu as écrit ton poème?

Pacey: Bien sur.

Jack: Il a raison je vais être en retard, à plus.

Joey: A plus tard.

Jack part. Joey rejoint Dawson près de son casier.

Joey: Dawson... C'est gentil.

Dawson: Qu'est-ce qui est gentil?

Joey: D'avoir décidé de t'entendre avec Jack, c'est une bonne surprise.

Dawson: Je fait partis de ces gens capable d'oublier leur rivalité pour passé à autre chose.

Joey: Ouais je vois, si Jack ne travaillait pas sur ton film, il serait sûrement ton ennemi.

Dawson: C'est faux.

Joey: Tu as déjà la mentalité d'Hollywood.

Dawson: C'est ça.

 

Devant le lycée

 

Ty: Au loin sur de vert pâturages, il l'aperçu, sans faire de bruit le lion avançait vers sa proie, un pauvre petit lama.

Jen: Bonjour Ty.

Ty: Il me semble t'avoir laissé minimum trois messages sur ton répondeur cette semaine. D'adorables messages, avec mon numéro de téléphone. Tu peux me dire pourquoi je n'ai pas eu de réponse du tout?

Jen: J'ai notée que je devais te contacter, mais je n'ai pas vraiment eu le temps jusqu'à présent.

Ty: Je ne crois pas être prétentieux, en pensant que je te plaisais avant notre fameuse soirée.

Jen: A toi de voir si c'est prétentieux.

Ty: Tu as était déçu? Le discours religieux t'a fait peur?

Jen: Pour être honnête, Oui.

Ty: Jen, tu as tort de t'arrêter la dessus, et pour ton information je ne suis pas une grenouille de bénitier en soutane et compagnie d'accord.

Jen: Je n'ai jamais dit ça Ty, en tout cas la religion est importante pour toi et malheureusement je vois ça comme un obstacle à notre relation.

Ty: Tu ne veux pas qu'on sorte ensemble un soir avant de me condamné définitivement.

Jen: Tu es adorable et tu es drôle mais tu vas au catéchisme trois fois par semaine et moi pour ne rien te cachée, j'ai du aller trois fois à l'église en dix ans, alors tu comprendras pourquoi il ne sera pas raisonnable de devenir plus que des amis.

Ty: Ce que tu dis Jen prouve que tu me connais très mal, Ty est tout sauf drôle et Ty est persévérant.

Jen: C'est gênant.

Ty: Toutes les femmes aiment la persévérance.

Jen: Ce détail prouve que toi, tu ne me connais pas! Je ne suis pas "toutes les femmes".

Jen part.

 

Salle de classe

 

Le professeur ramasse les devoirs des élèves. Pacey cherche sa feuille partout.

M. Petterson : M. Witter, rien à me rendre je présume!

Pacey: Si, si...je l'avais, je l'avais dans le couloir tout à l'heure. (il trouve sa feuille) Voilà, je le savais bien!

M. Petterson (lisant le titre du poème de Pacey): "Ode à une voiture de sport"...

Pacey: heu, oui, c'est un peu plus excitant que la Grèce Antique.

M. Petterson : Vous n'avez pas eu le temps de mettre au propre M. Witter?

Pacey (soupirant): J'ai mis des heures à écrire...

M. Petterson : sauf que vous avez négligé l'écriture et la présentation, ce qui vous coûtera une note divisée par deux! Par conséquent, vous avez le choix entre deux solutions: vous pouvez rendre votre devoir demain, recopié lisiblement et vous perdrez deux points pour le retard, ou bien alors vous le rendez tel quel et vous obtiendrez la note à laquelle vous étiez autrefois attaché...un D!

Pacey: c'est de l'injustice!

M. Petterson : de nos jours, la justice n'est plus de mise. (il part poser les copies sur son bureau)

Pacey (chuchotant à Jack): je rêve ou plus ça va et plus il est aigris?

Jack: non, tu rêves pas!

M. Petterson (se retournant vers eux): qu'est ce que vous dites M. MacPhee?

Jack: bein, rien.

M. Petterson : j'espère que vous n'avez pas eu trop de mal à faire ce devoir M. MacPhee? Nous sommes tous très conscients de vos lacunes en littérature...c'est pourquoi je vous pose cette question.

Jack: bein je crois que ça a été.

M. Petterson : bien...dans ce cas faites moi le plaisir de lire votre poème à haute voix!

Jack (semblant gêné): mais...vous disiez que c'était uniquement pour vous...

M. Petterson : j'ai changé d'avis! Ce sont des choses qui arrivent. Nous écoutons votre poème.

Jack (très gêné): je préfèrerai pas...

M. Petterson : M. MacPhee, sachez que vos préférences n'ont pour moi aucune importance.

Jack: Monsieur, si ça ne vous ennuie pas je vais vous le donner!

M. Petterson : lisez ce poème!

Jack: Monsieur, je vous en prie...

M. Petterson : nous attendons...

Résigné, Jack se lève pour lire son poème. Il souffle avant de commencer...

Jack: Ce jour, un jour particulier ou le monde a rapetissé, c'est assombrit. La vie m'effraie. J'ai peur, non pas de...(il s'arrête)

M. Petterson : continuez!

Jack (reprenant): la vie m'effraie. J'ai peur, non pas de ce que je suis, mais de ce que je pourrais être. Je déboutonne mon col pour respirer. Mon regard s'éloigne et je le vois...lui...(il a les larmes aux yeux)...l'homme parfait, le corps robuste, les lèvres douces. Je me demande ce qui m'effraie. J'aimerais tant échapper à cette douleur qui m'envahit, remplit ma mémoire. Je me sens coupable. Pauvres dieux, libérez moi... (il se met à pleurer) Excusez moi.

Jack sort de la salle de classe. Pacey se lève pour le suivre...

M. Petterson (à Pacey): où allez vous?

Pacey: je vais voir comment il va!

M. Petterson : vous n'en ferait rien, allez vous asseoir!

Pacey: mais il pleurait...

M. Petterson (menaçant): je vous ai dis d'aller vous asseoir! (Pacey, contraint, retourne à sa place) Très bien, prenez vos livres et ouvrez les à la page 57.

Pacey s'assoit mais ne prend pas son livre. Il croise les bras et défie le professeur du regard.

 

Salle informatique

 

Joey est devant un ordinateur. Dawson est à coté d'elle et essaie de regarder l'écran de sa voisine.

Joey: qu'est ce que tu fais?

Dawson (rigolant): je fais rien!

Joey: quoi?

Dawson: rien, j'essaie de découvrir ton code secret c'est tout! C'est quoi? SuperJoey ou Potterlavilaine? Dis moi!

Joey: et toi, c'est Spielberg ou E.T?

Dawson: non, c'est Dawson!

Plus loin, des élèves discutent...

Elève 1 : c'est pas vrai...

Elève 2: si 15 personnes ont dit la même chose...il lisait son poème et tout à coup il a craqué...

Elève 3: mais de qui vous parlez?

Elève 1: Jack MacPhee, le nouveau...

Elève 3: Petterson lui à fait lire son poème devant toute la classe et il s'est mis à pleurer...oh, sans blague!!

Elève 2: et vous savez la meilleure, le poème parlait d'un homme...MacPhee est homosexuel!!

Joey et Dawson ont tout entendu. Joey est très mal à l'aise.

 

Au restaurant

 

Bessie et Joey sont en plein travail quand Dawson arrive.

Bessie: bonjour Dawson.

Dawson: bonjour. Joey, tu as une seconde?

Joey: ouais.

Ils se mettent à l'écart des clients.

Dawson: tu as discuté avec Jack?

Joey: Oh, non, on n'a pas eu le temps de parler et je le sens encore bouleversé!

Dawson: ouais. Je peux te dire que la rumeur ne tardera pas à faire le tour de la ville! On ne parle que de lui au lycée.

Joey (moqueuse): Oh, oui, il paraît que régulièrement Jack s'habille en femme et fait les cents pas sur la grand rue! Et il fréquente aussi un monastère où on accueille les homosexuels!

Dawson: apparemment, tu n'es pas inquiète.

Joey: pourquoi je le serais? C'est une blague de mauvais goût, rien de plus.

Dawson: tu crois?

Joey (vexée): qu'est ce que tu insinue là?

Dawson: je n'insinue rien du tout. Simplement, je me fais du souci pour toi.

Joey: où tu veux en venir Dawson? Tu cherches à valider la rumeur de l'homosexualité de Jack?

Dawson: non, je n'ai pas dis ça!

Joey: bein c'est comme si!

Dawson: mais non Joey, j'essaie de comprendre ce qui se passe, d'accord. Et j'ose espérer que tu me connais suffisamment pour savoir que mon intention est saine. Tu te mets dans tous tes états pour rien!

Joey (en colère): je me mets pas dans tous mes états pour rien. Soyons réalistes, quel est le but de ta visite? En voulant soit disant m'éclairer, tu viens enfoncer le clou pour m'obliger à rompre.

Dawson: tu te fais des idées.

Joey: non, tu n'as qu'à te mettre à ma place et ça te semblera évident!

 

Chez les MacPhee

 

Pacey et Andy font leurs devoirs ensemble.

Andy (lisant un bouquin): en 1936 la constitution Stalinienne est adoptée. Les communistes clament partout que l'union soviétique est la plus grande démocratie du monde.

Jack arrive.

Jack: je vais aller aider Bessie et Joey au restaurant. A tout à l'heure.

Pacey: salut Jack!

Jack sort de la maison.

Pacey: je te trouve un peu froide.

Andy: pardon?

Pacey: avec Jack. Il va pas très bien et tu lui a à peine adressé la parole.

Andy: mais enfin qu'est ce qui lui a pris d'écrire un poème pareil? S'il avait était un peu moins équivoque, son texte n'aurait pas été mal interprété.

Pacey: t'aurais préféré qu'il se censure?

Andy: non, ne joue pas avec ces mots! Sois gentil, je connais Jack mieux que toi, il aime se faire remarquer depuis qu'il est tout petit. Il adore sortir des sentiers battus. C'est quelqu'un qui a besoin de se distinguer. Il aurait dû se méfier et savoir qu'il y a mieux à faire que de s'exposer aux foudres de Petterson!

Pacey: Andy excuses moi mais je ne pense pas que Jack tenait à se faire humilier devant toute la classe. A mon avis il faut chercher ailleurs.

Andy: c'est à dire?

Pacey: c'est à dire que tu devrais peut-être lui parler.

Andy: lui parler de quoi?

Pacey: Et bien d'abord de ce fameux poème. Et s'il est vraiment homosexuel.

Andy: non, non, Jack est hétéro! Il est attiré par les filles depuis toujours. Il aime les femmes, il est fou de Joey, il déteste Madonna...y'a aucun doutes.

Pacey: tu lui as demandé?

Andy: non, ça sert à rien!

Pacey: bon, et admettons que malgré tout il soit homosexuel...comment le vivrais tu?

Andy: ça me ferait de la peine.

Pacey: de la peine? Oh, Andy!

Andy: heu, tu me demandes comment je le vivrais! Ecoutes, je ne vais pas me ronger dès maintenant à cause d'une hypothétique souffrance pour une hypothétique situation, qui est, j'en suis convaincue, totalement improbable.

Pacey: j'espère pour Jack qu'il ne l'est pas...

 

Chez Grams

 

Jen est dans la véranda. Le téléphone sonne, elle répond.

Jen: Allo.

Ty (au téléphone): si je ne t'avais pas invité a cette soirée, tu n'aurais pas eu conscience de ce soit disant clivage idéologique que tu considères comme un obstacle à notre relation, et tu accepterais de sortir avec moi.

Jen: je regrette.

Ty: oh, Jen, laisses-moi une chance. Je vais te prouver que derrière l'enfant de coeur se cache un bringueur exceptionnel!

Jen: j'en doute. Je dois raccrocher!

Elle raccroche. Le téléphone se remet à sonner. Elle décroche.

Ty: je t'ai dis que j'étais persévérant!

Jen (souriante): persévérant? Je trouve le mot un peu faible!

Ty: dis moi à quelle heure je passe te prendre?

Jen: non!

Elle raccroche une nouvelle fois. Ty insiste et rappelle. Elle décroche.

Ty: dix heures moins le quart, une fois, deux fois...

Jen: ça s'appelle du harcèlement!

Ty (souriant): accordes moi deux heures, pas plus.

Jen: rendez-vous à 10h!

 

Au restaurant

 

Bessie range des affaires. Joey arrive.

Bessie: ah, Joey, tu as les produits d'entretien?

Joey: oui les voilà.

Jack arrive à son tour.

Jack: ah, donnez, je vais les poser derrière.

Jack part.

Bessie: il s'est fait aussi discret qu'une petite sourie ce soir, qu'est ce qui ne va pas?

Joey: ne cherche pas à savoir!

Bessie: le pauvre, on dirai qu'il à perdu son meilleur ami. Vas lui parler.

Joey: il n'a pas envie de discuter. C'est insensé de vouloir forcer les gens à parler de choses dont ils n'ont pas envie de parler.

Bessie: bein, sans le forcer, tu dis "oh, quelle journée, hein?"...et la conversation est lancée! Bon, je suis pressée, j'y vais. Je te laisse fermer, je compte sur toi.

Joey: ouais.

Jack revient de l'intérieur du restaurant. Joey s'approche de lui, l'air soucieuse.

Joey: ah, quelle journée, hein?

Jack (comprenant l'attitude de Joey): tu as une question à me poser? Vas-y, pose là!

Joey: excuses-moi Jack. Les gens se mettent à raconter des choses sur toi!

Jack: tu t'inquiètes de ce que pensent les gens? C'est nouveau?

Joey: c'est peut-être parce que tu ne m'as pas donné la moindre explication concernant ce poème que je m'inquiète!

Jack: j'ai pas à me justifier!

Joey: c'est vrai, tu as raison. Sauf que je suis ta petite amie Jack! Et moi je suis curieuse de savoir pourquoi...enfin, comment tu en es venu à écrire un poème sur un garçon? Surtout que le poème en question semble important pour toi, c'est le moins qu'on puisse dire, puisque tu as pleuré en le lisant en classe devant tout le monde.

Jack: bon d'accord, écoutes: Hier soir je suis resté assis une demi heure sur mon lit avant de me coucher. Et j'ai écris ce que je ressentais. Et l'image qui se présentait à moi était une image masculine mais pas sexuelle pour autant. Ça aurait pu être moi, ça aurait pu être l'image de mon frère, je sais pas, mais je sais qu'il n'y avait rien de sexuel dans ce poème. Pourquoi j'ai pleuré? J'en sais rien, je me suis senti craqué nerveusement. La lecture de ce poème a réveillé de vieilles souffrances, la mort de mon frère...oui, c'est la seule explication que j'ai et si c'est pas suffisant pour toi, rien ne t'empêche de croire ce que tout le monde raconte au lycée!

Joey: non, non! Je n'y ai pas cru une minute!

Jack: je l'espère, parce que je t'aime Joey. Et si un jour je devais écrire un poème d'amour, ça serait un poème sur toi, sur personne d'autre.

Ils sourient tout les deux et se prennent dans les bras.

 

Devant un bar

 

Ty et Jen monte les escaliers qui mènent à la discothèque.

Ty: je suis sur que l'endroit va te plaire!

Jen: si j'avais su qu'on irai en boite, je me serais habillé autrement!

Ty (à une femme): bonsoir.

La femme: bonsoir.

Jen: bonsoir.

Ty (à la femme): tu chantes ce soir?

La femme: bien sur. Dites moi ce qui vous ferez plaisir?

Jen (surprise): heu...

Ty: et bien, une chanson romantique et deux cocktails!

La femme: tout de suite Ty.

Ty: merci. On va s'asseoir.

Jen: hé, l'enfant de coeur, c'est pas contraire à la religion ça?

Ty: quelle religion?

Ils s'assoient sur un canapé.

Jen: l'alcool et la bible ne font pas bon ménage. On ne te l'a pas expliqué au catéchisme?

Ty: si bien sur! Mais nous ne sommes ni au catéchisme, ni à l'église.

La femme qu'ils ont croisé juste avant se met à chanter sur une petite scène. Ty et Jen dansent ensemble.

 

Au lycée (le lendemain)

 

Dans les couloirs, des photocopies du poème de Jack sont affichées partout sur les murs. Pacey les arrachent. Andy est avec lui.

Pacey: Ils ont fait très fort! Sincèrement, j'en reviens pas! C'est le poème de Jack, tu te rends compte?

Andy: pourquoi? Pourquoi ils lui font ça?

 

En salle de classe

 

M. Petterson: Monsieur MacPhee...

Jack (inquiet): oui.

M. Petterson: voulez vous bien vous lever et reprendre la lecture de votre si célèbre poème?

Jack: vous n'êtes pas sérieux?

M. Petterson (moqueur): mais si! Vous nous avez laissé sur notre fin. Et si vous espérez être noté, vous devez reprendre la lecture de ce poème, c'est aussi simple!

Jack: pourquoi vous m'humiliez?

Pacey (en colère): parce qu'il aime ça!

Pacey se lève et fait une tape amicale sur l'épaule de Jack.

M. Petterson: Monsieur Witter je vous conseille de vous rasseoir!

Pacey: non!

M. Petterson (menaçant): je vous ordonne de vous asseoir!

Pacey lui prend le poème des mains.

Pacey: vous voulez entendre ce poème? Je vais le lire!

Il regarde la feuille et se met à lire: "ce jour, un jour particulier. Le monde a rapetissé, c'est assombri. La vie m'effraie, non pas pour ce que je suis..."

M. Petterson: arrêtez immédiatement! (Pacey continu) J'ai dis ça suffit! Taisez vous! (Il lui arrache la feuille des mains) Vous allez vous taire et m'écouter jeune homme quand je vous parle!!

Pacey: pourquoi je vous écouterais?

M. Petterson: s'en est assez, je vous remets un bon d'exclusion! Vous allez vous rendre immédiatement au bureau du principal.

Pacey: d'où vient ce plaisir que vous avez à torturer vos élèves? Tout le monde dans cette classe à peur de vous mais pas moi! Je connais parfaitement l'origine de ce besoin d'intimidation. La vengeance aveugle et amère d'un vieil homme seul qui ne se sent bien que lorsqu'une personne de la classe souffre plus que lui!

M. Petterson: merci pour cette analyse M. Witter. Je joindrais un chèque au zéro que vous aurez ce trimestre!

Pacey: vous ne m'abattrez pas! J'ai obtenu des B et des A dans les autres matières.

M. Petterson: j'ai toujours réussi à obtenir ce que je voulais, je vous attends au tournant!

Pacey: vous m'écoeurez Monsieur!

M. Petterson: et vous Monsieur Witter, vous êtes une épave! Vous ne serez qu'un bon a rien, une loque humaine toute votre vie. Enseigner à d'ignobles individus tels que vous, pour moi, c'est comme cracher au visage du système scolaire!

Pacey lui crache à la figure!

Pacey: non Monsieur, voilà ce que j'appelle cracher au visage du système scolaire!

Pacey part de la classe. M. Petterson reste sans voix.

 

Bureau du principal

 

Pacey: je refuse de m'excuser!

Une femme: vous le ferez pourtant!

Pacey: non, je refuse.

M. Petterson: qu'est ce que je vous disais...ce garçon est un irréductible voyou!

Le principal: doucement, vous n'êtes pas tout à fait innocent!

M. Petterson: que dois-je comprendre?

Le principal: vous avez fait pleurer un élève! Ce qui explique la réaction démesurée de Pacey.

M. Petterson: un élève crache au visage d'un professeur et vous qualifiez cela de réaction démesurée, c'est la meilleure de l'année!

La femme (à Pacey): je vous propose de nous revoir demain Monsieur Witter. J'ose espérer qu'à ce moment là vous vous montrerez au moins capable de formuler de véritables excuses, faute de quoi je me verrais dans l'obligation regrettable de vous exclure de l'établissement.

 

A l'extérieur du bureau

 

Jack attend sur une chaise. Pacey sort du bureau du principal.

Pacey: Jack? Fallait pas descendre, t'étais pas obligé hein, mais c'est sympa.

Jack: j'suis convoqué! Monsieur Milo veut absolument me voir, je sais pas de quoi il va me parler.

Pacey: ouais. Moi ils m'ont demandé de m'excuser...je les ai tous envoyé promener!

Jack: tu as étais bête!

Pacey: attends, t'es de quel côté s'il te plait?

Jack: du mien! Et puis je sais me défendre tout seul, je n'avais pas besoin que tu fasses ce scandale!

Pacey: hé là, doucement mon vieux! Si je l'ai fait, c'était pour t'aider!

Jack (en colère): ce n'était pas utile, j'avais pas besoin d'un sauveur! C'est une tendance naturelle chez toi, tu aimes jouer les héros mais cette fois tu aurais mieux fait de t'abstenir!

 

Dans le parc du lycée

 

Ty cours vers Jen avec un petit gâteau dans les mains.

Ty: le fleuriste était fermé aujourd'hui, j'ai pris ça!

Jen: oh, merci!

Ty: alors, sincèrement, dis moi, c'était pas une bonne soirée?

Jen rigole.

Ty: qu'est ce qui te fait rire?

Jen: toi et ça (elle le montre).

Ty: quoi?

Jen: cette personnalité cachée!

Ty: ah, docile en plein jour et sauvage quand vient la nuit!

Jen: ou on peut également considérer que c'est de l'hypocrisie!

Ty: ça n'a rien à voir avec l'hypocrisie. Pour moi c'est...c'est ce qui me pousse à aller tout les dimanche à l'église. En fait, mon comportement religieux n'implique pas que je sois un homme parfait Jen. Non, il signifie justement que je ne le suis pas!

Jen: je vois oui, c'est une soirée par ci et une confession qui efface tout.

Ty: tu es prête à recommencer? (Jen à l'air d'hésiter) Allez, ta grand-mère m'apprécie!

Jen: ma grand-mère apprécie le Ty qu'elle connait! Apparemment, elle ne connait pas le bon!

Ty: mais je sais que tu n'a pas l'intention de me dénoncer.

Jen: qui sait...

Elle s'éloigne en souriant.

 

Dans les couloirs du lycée

 

Andy, Pacey et Dawson sont ensemble.

Andy: qu'est ce que tu comptes faire?

Pacey: comment ça?

Andy: Petterson. Tu vas t'excuser ou pas?

Pacey: je préfère encore être renvoyé!

Andy: quoi? Pourquoi tu t'entêtes?

Pacey: parce qu'après tout ce que ce type a fait j'ai pas envie de m'excuser, il le mérite pas!

Andy: mais on se fiche de ce qu'il a pu faire. Pacey, tu lui as craché en plein visage!

Pacey: oui, j'y étais, merci!

Andy (cherchant de l'aide): rrr...Dawson??

Dawson ne dis rien mais il a l'air d'approuver l'avis d'Andy.

Pacey: toi aussi?

Dawson: c'est grave ce qui s'est passé.

Pacey: tu crois que je le sais pas!

Dawson: j'espère que tu as bien évalué les conséquences.

Pacey: je suis parfaitement conscient des conséquences!

 

Dans un autre couloir du lycée...Jack et Joey sont ensemble. Jack tends des feuilles à Joey.

Jack: regardes les brochures que Milo avait sur son bureau, comme par hasard! J'ai l'impression d'être coincé dans un mauvais film.

Joey (lisant les brochures): "quelle sexualité?", "homosexuel et heureux de l'être", "suis je gay?"...c'est une blague interminable!!

 

 

Retour sur Andy, Pacey et Dawson...

Andy: Pacey, ta moyenne générale va en prendre un coup! Ce serait vraiment pas raisonnable de se faire renvoyer maintenant. Tu as pensé à tous ces efforts que tu as fournis? Tout ce travail pour te retrouver à la case départ!

Pacey: un élève minable?

Andy: mais non, c'est pas ce que j'ai dis...

Pacey: oui mais tu le penses! Andy, ce qui m'a poussé à faire ses efforts, c'est que je veux devenir un homme intègre, un homme qui se respecte, qui ai ses propres idées. Et sache une chose, c'est que j'ai bien réfléchis, et ce que je pense c'est que cet homme est une ordure et ce qu'il a fait est mal...

Andy: c'est...

Pacey: vraiment très mal!

Andy ne sait plus quoi lui dire. Elle se retourne et à l'air surprise.

Andy: oh mon dieu...

Elle se tourne vers Pacey qui lui aussi fait une tête bizarre en regardant dans la même direction qu'elle.

 

Retour sur Jack et Joey.

Jack: je vais avoir besoin de toi Joey. J'ai l'impression que ça s'arrangera pas du jour au lendemain.

Joey: comptes sur moi!

Jack: merci!

Ils arrivent dans un couloir remplit d'élèves. On voit un casier avec le mot "fag" (pédé) tagué dessus. Les élèves chuchotent. Dawson, Andy, Pacey, Joey et Jack sont dépités. Jack s'avance vers son casier et l'ouvre pour ranger ses affaires. Les élèves rigolent. Joey est triste. Elle s'avance jusqu'à Jack, se met devant lui.

Joey: embrasses moi!

Jack: pourquoi?

Joey: comme ça!

Elle le prend par le cou et l'embrasse.

 

Maison des MacPhee

 

Jack est en train d'essuyer la vaisselle. Andy arrive.

Andy: merci pour la vaisselle.

Jack: tiens, un mot gentil...ça veut dire que tu as décidé de me reparler?

Andy: excuses moi, j'ai étais injuste avec toi ces jours ci.

Jack: c'est rien, je savais que tu reviendrais.

Andy: c'est incroyable cette capacité que tu as à pardonner. C'est à croire qu'il n'y a pas un soupçon de méchanceté en toi. C'est vrai, si tu étais plus amer, nos querelles de frère et soeur seraient plus intéressantes.

Jack: je ne les souhaite pas plus intéressantes, elles me conviennent telles quel.

Andy: Jack, c'est pas facile...

Jack: pour moi non plus!

Andy: oui mais, t'es plus armé pour ce genre de chose.

Jack: personne n'est armé pour l'humiliation en public, on la gère, c'est tout!

Andy: pas moi. Lorsque j'ai appris ce qui c'était produit dans ta classe, ma...ma première réaction, et bien ça a été de t'en vouloir. Et oui, ça peut te paraître incroyable mais j'ai pas eu de peine pour toi. J'ai trouvé injuste...injuste qu'au moment où je voyais arriver une petite accalmie dans ma vie, cette histoire ma tombe dessus. J'ai beaucoup d'affection pour toi, tu le sais. Mais tous les drames que nous avons vécus jusqu'à aujourd'hui m'ont rendu fragile. Je pensais pas que quelqu'un pouvait comprendre ça, surtout pas toi, t'es tellement fort, indépendant...jusqu'à...jusqu'à ce que je lise ceci (elle lui montre le poème). C'est ton poème. J'en ai gardé un de ceux que j'ai arraché sur les murs. Tu as écris un très beau poème Jack. Je sais pas si ça signifie que tu es homosexuel et sincèrement ça m'est complètement égal. J'ai compris une chose essentielle: la personne qui a écrit ce poème est quelqu'un d'aussi fragile que moi. Jack; tu as des angoisses et moi, ta soeur, je ne m'en suis jamais douté. Alors je voulais te dire que, que tu n'es pas tout seul, que tu peux compter sur moi et que je t'aime.

Ils se prennent dans les bras.

Jack: merci.

 

Chez les Leery

 

Joey cours sur le ponton et se dirige vers la maison de Dawson. Dans sa chambre, Dawson regarde la maquette et Joey rentre par la fenêtre.

Joey: Dawson, je peux entrer?

Dawson: heu, oui.

Joey: excuses-moi d'arriver sans prévenir...

Dawson: non, non, c'est rien.

Joey: mais quand il se passe des choses peu ordinaires, j'aime grimper à cette échelle, ça me ramène à la normalité. Et surtout je voulais te demander pardon pour hier.

Dawson: c'est rien, je comprends.

Joey aperçoit la maquette.

Joey: wouahou, c'est impressionnant c'est toute la ville!

Dawson: c'est incroyable, Jack a fait ça pour le film.

Joey (soupire): Dawson, j'ai besoin de tes conseils et je sais qu'étant donné la situation tu auras peut-être du mal à répondre mais, j'en ai besoin!

Dawson: je t'écoute. Raconte moi.

Joey: alors voilà...je me dis que tu as peut-être, peut-être raison à propos de...Jack et du poème.

Dawson: il aime les garçons?

Joey: il dit que non. Et il a des centaines, des milliers de bonnes excuses très convaincantes...enfin...pas tant que ça. Je regrette de pas avoir fait ce que tu m'a dis. J'aurais dû aller lui demander si il est...homosexuel.

Dawson: et tu ne l'as pas fait?

Joey: non, parce que si je le fais ça veux dire que ça m'a traversé l'esprit. Et si il comprend que j'ai pu le penser, ça restera entre nous comme quelques chose d'indélébile.

Dawson: c'est la politique de l'autruche. La chose est évidente mais personne n'en parle. Tout le monde le voit et personne ne dit rien. Dans ton cas, l'autruche est homo!

Joey (souriante): je t'interdis de me faire rire!

Dawson: c'est la vérité, je regrette! Tu aurais dû lui demander! C'est vrai, écoutes, s'il y a une chose dont je suis fermement convaincu c'est que dans la vie, l'honnêteté sauve tout. Alors si tu estime que ta relation avec Jack mérite d'être sauvée, et je pense que c'est le cas, et bien il faut que tu ailles lui parler. Et j'ai raison.

Joey: oui.

Dawson: allez...va chasser l'autruche (il rigole).

Joey: d'accord, merci. (elle se dirige vers la fenêtre, puis fait demi tour et se place devant Dawson) Merci!

Elle l'embrasse sur la joue puis s'en va par la fenêtre.

 

Au lycée

 

M. Petterson arrive devant le bureau du principal. Pacey et Dawson sont assis près de la porte. M. Petterson s'arrête, regarde Pacey d'un air supérieur, puis entre dans le bureau.

Pacey: t'as vu ce regard? Non mais qui peut dire que ce type n'a rien contre moi?

Dawson: c'est normal, après ce que tu as fait!

Pacey (soupirant): je me demande si je ferais pas mieux de m'excuser. Tu penses que je suis dans mon tort?

Dawson: oh, j'en sais rien, j'étais pas là.

Pacey: mais toi tu aurais fait la même chose?

Dawson: non.

Pacey: si finalement j'accepte de m'excuser, tu n'auras pas honte de moi?

Dawson: jamais de la vie Pacey. Quoi que tu fasses, jamais je n'aurais honte de toi!

La porte du bureau s'ouvre.

Le principal: Pacey, vous pouvez entrer.

Pacey et Dawson se regardent, se sourient et se serrent la main, puis Pacey entre dans le bureau.

Une femme: Monsieur Witter, je suis certaine que vous avez eu amplement le temps de réfléchir à votre comportement d'hier matin et à ses fâcheuses conséquences.

Pacey: oui madame.

La femme: la balle est dans votre camp, nous vous écoutons.

Pacey: heu, pour commencer je tiens à vous dire que j'ai terriblement honte de ce que j'ai fait hier en classe. C'est ce que j'ai dû faire de plus honteux dans ma vie. J'ai eu tort, il n'y a aucun doute. Et je regrette ce qui s'est passé. Mais je n'ai pas honte et je ne m'excuserai pas pour l'instinct de révolte qui m'animait. Chaque jour, nous étudiants de Capeside, nous venons dans un lieu où vous dirigez tout. Nous arrivons et nous partons à l'heure que vous nous indiquez, c'est vous qui nous dites quand changer de salle, quand déjeuner, vous jugez si notre travail est bon ou mauvais et on ne dit rien parce qu'on a peur de vous. Parce que ce serai remettre en question les fondements sur lesquels le système est bâtit, ce serai remettre en question le fait que vous savez tout. Mais moi je n'ai pas peur de dire que ce qui s'est passé en cours de littérature n'est pas correct! Faire pleurer un élève, l'humilier, le mettre complètement à nu devant la classe n'est pas correct! C'est pourquoi je peux respecter le système, mais je ne peux pas vous respecter Monsieur Petterson, je vous le dis! Aucun de nous ne vous respectera après ce que vous avez fait! Au revoir et bonne après-midi.

Pacey sort du bureau. La femme regarde Monsieur Petterson et lui adresse un petit sourire moqueur.

 

Au port

 

Il faut nuit. Pacey est assis sur un ponton. Andy arrive.

Andy: comment ça s'est passé?

Pacey: aussi bien qu'on pouvait l'imaginer. Je suis exclu pendant une semaine. Et pourquoi t'es venue jusqu'ici?

Andy: j'étais inquiète pour toi!

Pacey: c'est vrai?

Andy: bien sur enfin, quelle question!

Pacey: c'est une bonne question. J'ai passé une journée horrible, tu peux pas savoir. J'avais besoin de toi et tu n'étais pas là.

Andy: Pacey, tu te rend compte, tu me demande d'adhérer à toutes tes idées...je ne peux pas!

Pacey: je te demande pas d'adhérer à toutes mes idées, autrement la vie ne serait pas drôle. Mais ce que j'aimerais vraiment, c'est que d'une certaine manière, tu me fasses sentir que tu es avec moi.

Andy: comment oses-tu? Tu décides que je ne t'ai pas soutenue, que je suis une lâcheuse parce que pour une fois je n'étais pas d'accord avec toi?

Pacey: ton frère non plus tu ne l'as pas soutenu!

Andy (énervée): oh si je le soutiens! Je lui ai fait des excuses, je lui ai parlé. Je venais te faire des excuses aussi, mais sans savoir pourquoi, en venant jusqu'ici je sentais que ça serait pas évident. Et bien maintenant je sais pourquoi. Oui, Jack est innocent Pacey. Il était impuissant devant ce qui lui est arrivé, alors que toi, toi tu étais parfaitement conscient de ce que tu faisais!

Pacey (en colère): tu aurais sans doute préféré que je laisse Petterson s'acharner sur ton frère?

Andy: il y a d'autres façons de réagir...

Pacey: c'était de ma faute Andy! C'était ma faute! Petterson avait décidé ce jour là de me pousser à bout, alors il s'en ai pris à ton frère. Si je m'étais tue au lieu de me tourner vers Jack, tout ça ne serait jamais arrivé. Il était de mon devoir de m'interposer, j'aurais tout fait pour qu'il le laisse, qu'il lui fiche la paix.

Andy: pourquoi ne m'a tu pas dis que tu te sentais responsable?

Pacey: parce que...tu ne voulais pas en entendre parler! Tu me demandais de réparer les dégâts. Faut chercher à comprendre et regarder les choses en face. Je rentre chez moi.

Pacey s'éloigne.

Andy: est ce que tu veux que je vienne avec toi?

Pacey (se retournant vers elle): non, pas ce soir.

Il s'en va et Andy reste seule sur le ponton.

 

Au restaurant

 

Joey arrive alors que Jack est en train de nettoyer le bar.

Joey: Jack?

Jack: où étais tu? Je me suis tapé tout ton travail!

Joey (gênée): es-tu homosexuel?

Jack (s'arrêtant de nettoyer): pardon?

Joey: es-tu homosexuel? Tu n'es pas obligé de me répondre maintenant. Je te pose la question pour mettre fin à tout ce remue-ménage. Tu sais, c'est pas facile pour une fille de demander à  son copain s'il est homosexuel, mais il le fallait. Tu m'a parlé de ton poème c'est vrai, nous en avons discuter mais sans vraiment en discuter...enfin bref, voilà je te pose la question, tu peux répondre quand tu veux, c'est pas urgent...

Jack: non, je ne suis pas homosexuel.

Joey: d'accord, quel soulagement! Enfin, ça n'aurait rien changé, je me serais habitué, je te le promets. Ce qui m'aurait ennuyé en fait c'est l'idée d'être tombée amoureuse d'un garçon qui serait homosexuel. Je déteste les situations compliquées et...

Jack la prend par le cou. Elle s'arrête de parler. Ils se regardent avec affection et ils s'embrassent.

Jack: tu te sens mieux maintenant?

Joey: oui, beaucoup mieux. Tu veux me faire plaisir?

Jack: oui, quoi?

Joey: arrêtes les poèmes! Au moins pendant quelques temps.

Jack: d'accord, plus de poème.

Ils s'embrassent puis se serrent dans les bras. Joey a l'air soulagée. Jack, lui, à plutôt l'air triste.

Jack: je ne suis pas homosexuel!

Joey: oui.

 

Fin

*Dawson's room - there's a miniature Capeside community built. Pacey, Dawson, and Jack are in the room.*

Pacey: I can't believe you made this whole thing by yourself.

Dawson: Congratulations, Jack.

Jack: Thanks. I'm not completely done. I still have this whole back section to paint.

Dawson: I-I-I'm....truly impressed. And grateful.

Jack: It's...a little unclear, though, as to why you want this. You're not going to like, blow it up or anything, are ya?

Dawson: No...um, there's no asteroid in my movie. It's for aerial shots. Establishing scenes....you get the right lense...the right light...perfect point of the Creekside village.

Pacey: It's amazing what a little camera trickery can do. Well, if you guys will excuse me, I have a ton of homework to do including Peterson's assignment which I haven't even started yet.

Jack: *sighs* Yeah, I haven't either.

Dawson: Pacey Witter is leaving early to do homework...a slightly less believable and inquiring light.

Pacey: Yeah, yeah, it's a disgusting habit.

Dawson: Alright, well, thanks guys, I'll see you later.

Jack: No, I can stay.

Dawson: Well, I'm just going to do a test-shot...

Jack: No, it's okay, I'd like to see it. It's alright.

Dawson: Okay. Cool.

Pacey: Well....ta-ta, gents. Don't stay up too late. It is a school night.

*Pacey leaves. Dawson laughs.*

Dawson: Speaking as his closest friend, your sister has had quite a profound relationship on him.

Jack: Yeah, well, relationships will do that.

*Dawson's face drops and he moves to get his camera. Jack realizes how it sounded.*

Jack: Sorry. I didn't mean that the way it came out.

Dawson: Look, Jack, this hasn't exactly been the easiest of situations for either of us. But your help in this film has been so significant. I just...

Jack: So we're cool?

Dawson: Yeah. So what's this Peterson stuff about?

Jack: Oh, a poem. He wants us to write something that's critical to our being, whatever. It's just another assignment I'm going to screw up.

Dawson: It's a poem. It can't be that hard.

Jack: You know, I read your script. You're the expert writer here. Any advice on how to get to the good stuff?

Dawson: Listen to yourself, you know? I mean poetry is a chance to give the world a peek of the innermost private part of yourself that you'd, in other cases, just stifle.

Jack: So just listen to myself?

Dawson: Yeah, I mean...you never know what you'll hear. Will you do me a favor and hit the lights?

Jack: Oh, yeah.

*The lights go off as Dawson adjusts the camera to focus in on a replica of the exterior of his house.*

Dawson: And there it is. The perfect Creekside village.

*The fake house fades into Dawson's real house and then we get a shot of the real creek.*

* Theme song *

*Cut to Capeside High exterior. Pacey is waiting on the campus and he spots his counselor approaching.*

Pacey: Mr. Milo! Now, before you say anything, I want you to know that I have the situation under complete control.

Mr.Milo: And what situation is that?

Pacey: Well, whatever academic improprieties you were about to make me aware of.

Mr.Milo: Improprieties is the wrong word. Try kudos.

*Pacey looks confused*

Mr.Milo(cont.): I just received the midterm reports for all the students on academic watch. And after removing my jaw from the floor, I came to you. You posted 3 "B"'s and 2 "A"'s.

Pacey: That's impossible.

Mr.Milo: Well, one would think so.

*Pacey looks up and Mr. Milo smiles.*

Pacey: You know, I don't think I've ever seen you smile before, Mr. Milo. I'm liking this. The smiling thing I definitely like.

Mr.Milo: Well, you just keep up the good work, Mr. Witter!

*They enter the school and we cut to inside as Pacey happily heads towards Andie who is standing by Jack and Joey. Pacey picks Andie up and swings her around in the air and she screams. He sets her down and they kiss. Jack and Joey stare at them and laugh.*

Andie: Mm...what was that for?

Pacey: Just 'cause.

*Jack puts his arm around Joey and leans in.*

Joey: Don't even.

Jack: What? We can't kiss 'just cause'?

Joey: Sure, we can. In private. Massive suckface embraces are better left for bedrooms and private sunsets. *to Pacey and Andie* No offense.

Pacey and Andie: (simultaneously) None taken!

*Dawson walks up.*

Dawson: Hey Jack! I was just wondering when do you think you can get started on the set for the pageant scene?

Jack: Um, this weekend if you want.

Dawson: Great! I'll schedule the shoot for the weekend after.

*Jack nods and Dawson walks off to his locker. The bell rings.*

Pacey: Well, I hate to be the stickler but we are late for an hour of health.

Jack: Yeah, you got your poem Stickler?

Pacey: Of course!

*Andie and Pacey continue off down the hall.*

Jack: Well, see ya! I gotta go to class. Bye.

*They kiss*

Joey: Bye.

*She turns and walks toward Dawson at his locker, smiling.*

Joey: So....that was nice.

Dawson: What was nice?

Joey: You and Jack actually conversing! It was a surprise.

Dawson: Well, some people are capable of moving beyond those petty, long-behind rivalries to higher ground.

*Joey laughs*

Joey: Yeah, right! If Jack wasn't doing your movie, Dawson, he'd still be the enemy.

Dawson: Not true!

*Joey pushes him, jokingly.*

Joey: You are so Hollywood!

*He pushes her back, jokingly.*

Dawson: Am not!

*Cut to outside, Jen is sitting at a table and Ty comes up.*

Ty: Across the green...he spots her, stealthfully the lion crosses the green and settles beside his prey, the helpless llama.

Jen: *not enthusiastic.* Hey Ty.

Ty: Well, as far as I know, there's been three phone messages to you in this last week. Adorable phone messages with my number included. I was wondering why you haven't returned any of them.

Jen: You're on my 'To Call' list, Ty. I just am trying to get around.

Ty: Well, not to toot my own horn or anything, but I could swear you were into me that night.

Jen: Not to toot your own horn or anything.

Ty: It was the party, wasn't it? All that Bible-speak freaked you out.

Jen: Honestly...yeah. It did.

Ty: Jen, that's not all that I am, alright? For your information, I'm not some Bible-banging Dorkus-Magworkus here.

*Jen laughs.*

Jen: I'm not saying that you are, Ty. It's just...obviously, your religion is very important to you.

*Ty nods.*

Jen: I just see it as an inevitable obstacle in our relationship.

Ty: Don't you think we should go out on our first date before you map out our entire future?

Jen: Ty...you're sweet. And you're funny. But you go to these Bible meetings three times a week and that's probably how many times I've been to church in the past 10 years so...hopefully you can understand why that would present a problem with us being anything more than just friends.

*She gets up.*

Ty: See, that just goes to show how little you know me. See...I'm not funny at all. You know, I'm not giving up.

Jen: Now, that's a shame.

Ty: You know, I thought most women admired persistence.

Jen: Well, that just goes to show how little you know about me. I'm not most women.

*She walks off leaving Ty behind. Cut to Mr. Peterson picking up poems. He comes to Pacey who's flipping desperately through his notebooks looking for his.*

Mr.Peterson: Mr. Witter, empty-handed, I presume?

Pacey: No, no, I had it at my locker. I must have...*finds it* left it right here in my binder!

*He hands it to Mr. Peterson*

Mr.Peterson: 'Ode to the Sports Car'?

Pacey: Yeah, trust me, they're more exciting than Grecian arts.

Mr.Peterson: Trying out cursive for the first time?

Pacey: *sighs* I worked hard on that.

Mr.Peterson: I'm sure. However, you neglected penmanship and presentation is minus half the grade. So the way I see it, you have two choices. You can hand the poem in tomorrow, written legibly and lose credit for handing it in late, or you can hand it in as it is, and the highest grade you'll see will be your old friend the letter "D".

Pacey: That's not fair.

Mr.Peterson: Fairness is overrated.

Pacey: *to Jack* Is it just me or does that man get meaner everyday?

Jack: It's not you.

Mr.Peterson: Excuse me, Mr. McPhee?

Jack: Uh, nothing...

Mr.Peterson: I hope that your poetry assignment went well, Mr. McPhee. We're all very aware of how critical it is to your deficient grade in this class.

*Jack just nods.*

Jack: Sure, yeah...it went fine.

Mr.Peterson: Then, perhaps you would like to read your poem to the class.

Jack: *nervously* Um, you said these poems were just for you.

Mr.Peterson: I changed my mind. These things happen. Please, read us your poem.

Jack: Um...I'd really rather not...

Mr.Peterson: Mr.McPhee, what you would rather do is of no importance to me.

Jack: I-um, if it's okay with you, can I just hand it in?

Mr.Peterson: Read the poem.

Jack: Please. I don't--

Mr.Peterson: We're waiting.

Jack: *very nervously takes his paper and stands up* Um...*sighs*


Today

Today was a day the world got smaller.
Darker.
Even more afraid.

Not of what I am...

*Jack looks up, fearfully.*

Mr.Peterson: Continue...

Jack: (cont.) I grew more afraid. Not of what I am, But what I could be.
I loosen my collar to take a breath.
My eyes fade and I see...
I see him.
An angel of perfection,
His frame strong.
His lips smooth.
I keep thinking what am I so scared of?
And I wish I could escape the pain but these thoughts,
They invade my head,
Like shackles of guilt.
They upleash at me.

*He's started to cry...*

Jack: Excuse me.

*He rushes out of the room. Pacey gets up to follow.*

Mr.Peterson: What are you doing?

Pacey: I'm going to see if he's alright.

Mr.Peterson: You'll do nothing of the kind. Sit down.

Pacey: But he was crying!

Mr.Peterson: I said SIT DOWN!

*Pacey slowly walks back to his seat.*

Mr.Peterson: Okay, everyone, open your books to pg.57.

*Pacey just sits there and gives him a deadly stare. Cut to Pacey and Dawson, in the computer lab. Dawson leans over to try to see Joey's screen.*

Joey: What are you doing?

Dawson: *smiles* Nothing.

Joey: What?

Dawson: Just trying to get a peek at your secret online handle. What is it? PCJoey? PerkyPotter?

Joey: What's yours? SpielbergStud?

Dawson: No.

*The camera pans to a group of boys at another set of computers right behind Joey and Dawson.*

Boy#1: And he started to cry...

Boy#2: No way.

Boy#1: I heard it from, like, half the class. He's reading this poem and he was just crying...

Boy#3: Wait a minute...who is this?

Boy#2: Jack McPhee, the new kid.

*Cut to Joey's face when she hears his name and she's listening to the conversation.*

Boy#2 (offscreen): Peterson makes him read his poem in class. He starts crying.

*The camera zooms out to show Dawson's reaction, too. He's listening intently, confused. Joey looks confused, also.*

Boy#2 (offscreen, cont.): Here's the best part. The poem was about a guy. McPhee's a total homo.

Boy#1: Total. I mean, look at him.

*Close up on Joey's confused reaction. Cut to Bessie and Joey helping a table.*

Bessie: *to customers* Thank you!

*Dawson walks in*

Bessie: Hi Dawson!

Dawson: Hey.

*He goes up to Joey.*

Dawson: Joey, hey, you got a second?

Joey: Sure.

Dawson: Um, have you talked to Jack yet?

Joey: No, we haven't really talked about it yet. He's still kind of upset about it...

Dawson: I can imagine. The rumor mill is going into overdrive on this one. I've heard about it twice more.

Joey: You think that's bad? I've heard everything from Jack is seen regularly wearing dresses down Main Street to he's checked into a monastery to deal with his sexual ambibilance.

Dawson: You're pretty flip about this.

Joey: What? It's all just a big joke?

Dawson: Is it?

Joey: What are you insinuating?

Dawson: I'm not insinuating anything. I'm just...I'm concerned about you.

Joey: What are you trying to do, Dawson? Give validity to some ridiculous rumor that Jack's gay?

Dawson: No, Joey, I never said that!

Joey: You pretty much did.

Dawson: Look, Joey, all I'm trying to do is find out what's going on and I hope that you would know me well enough to know that my concern is genuine, okay? There's no need to be so defensive about this.

Joey: Oh, I'm not being defensive, Dawson. Why don't we just say what this conversation is really about? Your passive-aggressive way to highlight some flaw in Jack that would get us to break up!

Dawson: That's way over the line.

Joey: No, from where I'm standing, I think it's perfectly in balance.

*Cut to the McPhee house. Andie and Pacey are sitting at the table, studying.*

Andie: So in 1936, the Stalin constitution was adopted. Communists everywhere boasted that now the Soviet Union was the most democratic country in the world.

*Jack comes down the stairs.*

Jack: I'm going to go down the the Icehouse and help clean up. I'll see you later.

Pacey: Later, Jack!

*He leaves.*

Pacey: Well, you're a bit frosty.

Andie: Pardon me?

Pacey: Jack. He's had a long day and you've hardly said two words to him this whole afternoon.

Andie: Well, I don't understand why he had to write that poem in the first place. If he hadn't written something that could be so easily misinterpreted then...

Pacey: What? If he'd have censored himself?

Andie: Don't twist my words. Look, I know Jack better than you do, Pacey, and ever since we were kids he's had this whole different Drummer thing going on and not everybody gets it. He should have known better than to expose himself to someone as venomous as Peterson, that's all.

Pacey: Well, Andie, I may be wrong here, but I don't think that guest-starring in his own public humiliation was Jack's intention. There's something deeper going on there.

Andie: Like?

Pacey: Like...maybe you should talk to him.

Andie: About what?

Pacey: Well, for starters, the poem. Maybe it wasn't misinterpreted.

Andie: I'm--no. No. Jack is not gay. He's talked about girls his entire life. He's crazy about Joey. He hates Madonna. He's not gay.

Pacey: Well, have you ever asked him?

Andie: No. I don't need to.

Pacey: Well, hypothetically speaking, if he were gay...how would that make you feel?

Andie: I guess I'd be disappointed.

Pacey: Disappointed. Geez, Andie...

Andie: You asked me how I'd feel! Look, I don't need this. I don't need to be criticized for a hypothetical feeling over a hypothetical situation that is completely unfathomable.

Pacey: Well, for Jack's sake, I hope you're right.

*Cut to Jen's house. The phone rings.*

Jen: Hello?

Ty: What if I didn't ask you out on a date, persay? Then, you wouldn't have to worry about our breakup due to ideological difficulties and you could still go out with me. And non-Bible related, I promise.

Jen: Sorry Jack.

Ty: Aw, Jen. Have a little faith in me. Maybe under this Sunday school venire lies a partying maniac.

Jen: I doubt it. I'm hanging up.

*She does and the phone rings again. She picks up.*

Ty: I told you I was persistent.

Jen: You know, persistent isn't exactly the word that comes to mind right now.

Ty: C'mon, Jen! I'll pick you up at 9.

Jen: No!

*She hangs up. The phone rings again. She picks up.*

Ty: 9:45. Going once, going twice...

Jen: You really are persistent.

Ty: C'mon Jen! Just a couple of hours.

Jen: Be here at 10.

*She hangs up. Cut to the Icehouse. Jack is washing off some tables and Joey walks up.*

Bessie: Jo! Did you get the cleaning supplies for the kitchen?

Joey: Got 'em right here.

Bessie: Great!

Jack: Here. I'll get 'em.

*He takes them and walks off.*

Bessie: He's been quiet as a church mouse all night. What happened?

Joey: You don't even want to know.

Bessie: Poor guy looks like he lost his best friend. Go talk to him.

Joey: But he doesn't want to! I mean, how do you talk to somebody about something that they've made perfectly clear they don't want to talk about?

Bessie: Well, I always start with 'Long day, huh?'. It opens the conversation up. So, I'm all through here. If you could lock up, that'd be great! See ya!

Joey: Okay...

*Jack walks in. Joey sighs.*

Joey: Long day, huh?

Jack: If you want to ask me something, I suggest you just ask it.

Joey: I'm sorry, Jack. It's just...people are already saying things.

Jack: Since when do you care what other people are saying?

Joey: Well, maybe it's because you still haven't offered me any kind of explanation for what you wrote.

Jack: I don't have to.

Joey: You're right. You don't. It's just that, you know, being the one that you are dating, it'd be nice to know if there was a particular reason you wrote a poem about a guy. It has to have some degree of importance in your life, considering it did make you cry in front of a roomful of people.

Jack: Alright, look, I sat down last night, before I went to bed, and for half an hour, I wrote what I was feeling. And one of the images that came into my head was masculine, nothing sexual about it, okay? It could have been me, it could have been the image of my brother. I don't know, Joey. But I do know that there was nothing gay about that poem. And as for the crying...I don't know. It hit a weird nerve as I was reading it. It just unleashed some stuff that I've been dealing with in my family. My brother's death...I don't know. It's the only explanation I can come up with and if it's not good enough for you then you can just believe what everyone else is saying.

Joey: Jack...I don't believe what they're saying.

Jack: I hope not. Because I adore you, Joey. And I assure you. If was to ever write a love poem....it would be about you. Nobody else.

*They hug*

*Cut to Jen and Ty walking into a club.*

Ty: I think you're really going to like this place.

Jen: If I'd of known we were going to a club, I would have brought my fake I.D.

*Ty spots a singer.*

Ty: Sherry!

Sherry: Hey!

Ty: Good evening. You singing tonight?

Sherry: Yeah, I'm up next. Any requests?

Ty: Yeah, um...something romantic. And two martinis.

Sherry: You've got it, Ty.

Ty: Thanks. Have a seat.

Jen: (missed line -- mumbling) Isn't that a little bit against the rules?

Ty: Who's rules?

Jen: Drinking, this whole Swinger lifestyle...it's not exactly Sunday school clean.

Ty: But...right now, we're not in Sunday school.

*Cut to the singer...then Jen and Ty dancing...Cut to school the next day. Copies of Jack's poem were copied and pasted all around school. Pacey and Andie are ripping them down.*

Pacey: Tonight on a very special episode of Capeside High...it's Jack's poem. This is ridiculous. Can you believe this?

Andie: Why? Why would they do this?

*Cut to Mr. Peterson's class.*

Mr.Peterson: Mr. McPhee?

Jack: Yes?

Mr.Peterson: Would you care to continue reading your now, very public, work of poetry?

Jack: You can't be serious.

Mr.Peterson: I am. You left us high and dry. If you want a completed grade, then you have to complete reading the poem. It's very simple.

Jack: Why are you doing this to me?

Pacey: Because he can.

*Pacey stands up and walks towards him*

Mr.Peterson: Mr. Witter, I suggest you sit down.

Pacey: No.

Mr.Peterson: SIT DOWN!

Pacey: You want somebody to read the poem. I'll read it.

Today

Today was a day the world got smaller.
Darker.
I grew more afraid.
Not of what I am but of what I could be.

Mr.Peterson: I SAID STOP!!!!

*He grabs the paper away from Pacey.*

Mr.Peterson: You will listen to me when I talk to you, young man.

Pacey: Why should I?

Mr.Peterson: Well, that's it. I am writing you a pass and you can report immediately to Principal Markom's(?) office.

Pacey: What part of you is it that gets off on torturing students? Everyone in this class may be afraid of you, but I'm not! I see your miserable scare tactics for exactly what they are, the misguided lassions of a bitter, lonely old man who only feels good when somebody in the class feels worse.

Mr.Peterson: Thank you for the analysis, Mr. Witter. I'll send a check along with the 'F' you'll get on your report card.

Pacey: You can't fail me! I've gotten a 'B' or better on every test we've had in this class.

Mr.Peterson: Well, I can. I've been waiting to fail you all quarter.

Pacey: You disgust me.

Mr.Peterson: And you, Mr. Witter, are a failure. Destined to always be a failure. Trying to teach people like you is like spitting in the face of the entire educational system.

*Pacey spits in Mr.Peterson's face.*

Pacey: No, sir. That is spitting in the face of the entire educational system.

*Pacey walks out of the classroom. Cut to Pacey in the principal's office.*

Pacey: I won't apoligize.

Principal: Yes, you will, Pacey.

Pacey: No I won't.

Mr.Peterson: What did I tell you? The child's an insubordinate little waste.

Mr.Milo: Hey, you're hardly innocent either.

Mr.Peterson: And what does that mean?

Mr.Milo: You made a student cry and another student had an excessive reaction.

Mr.Peterson: You call a student spitting in a teacher's face excessive? That's the understatement of the year.

Principal: I suggest we reconvene tomorrow. Mr. Witter, hopefully, by that time you will have been capable of conguring up an apoligy and if not, I will have no choice but to give you a suspension.

*Pacey walks out and Jack is sitting on a bench.*

Pacey: Hey Jack. Listen, man, you didn't have to come down here. I appreciate it but...

Jack: I did. Mr. Milo wants to talk to me. I can't imagine what about.

Pacey: Yeah, they told me they wanted me to apoligize. I told them to go screw themselves.

Jack: That was stupid.

Pacey: Who's side are you on here anyway?

Jack: My own. I can fight my own battles. You know, I didn't need you to make a spectacle out of this whole thing.

Pacey: Wo, wo, wo. Stop right there, Jack. I thought I was doing you a favor in there.

Jack: Well, you weren't. Look, I didn't need a hero. I recognize it's an addiction of yours but this is one instance when you just should have kept your nose out of it!

*Cut to Jen and Ty outside.*

Ty: Well, they weren't selling roses. Cupcake?

*Jen takes it.*

Jen: Thank you.

Ty: So, full report. Tell me, was I not fun last night?

*Jen starts laughing.*

Ty: What's so funny?

Jen: You. This...

Ty: What?

Jen: Alternate identities.

Ty: You mean, student by day, ratpacker by night?

Jen: Some people would call it the height of hypocracy.

Ty: Well, it's not hypocritical at all. To me, it's something you go to church about on Sunday. Listen, my religion doesn't assume that I'm a perfect individual, Jen. In fact, it expects that I'm not.

Jen: Ah, I see. So it's a party now, confess later sort of thing?

Ty: You wanna do it again? C'mon. Your Grams likes me.

Jen: She likes what she knows about you which apparently isn't all that much.

Ty: And you plan on keeping it that way.

Jen: There's a thought.

*Cut to Andie, Pacey, and Dawson walking down the hallway.*

Andie: So what are you going to do?

Pacey: What do you mean?

Andie: Well, about Peterson. You're going to apoligize, right?

Pacey: No, I'm going to take the suspension.

Andie: What?

Pacey: After what that man did? I'm not going to apoligize to him, he doesn't deserve it.

Andie: It doesn't matter what he did, Pacey. You spit in his face.

Pacey: I was there. Thank you.

Andie: Dawson?

*Dawson just keeps walking with them, silently. Pacey stops in amazement at them.*

Pacey: You too, huh?

Dawson: Pacey, this is serious.

Pacey: You think I don't know that?

Dawson: All we're saying is be aware of the consequences.

Pacey: I am aware of the consequences, alright?

*Cut to Jack coming out of the office where Joey's waiting for him.*

Jack: These are pamphlets Milo coincidentally just happened to have on his desk. Ever feel like you're trapped in one of those Lifetime movies?

Joey: 'Gay and okay', 'What's my sexuality?', 'Am I gay?' God, this sounds like a bad game show.

*Cut back to Pacey, Andie, and Dawson walking down the hall.*

Andie: What about your gradepoint? You still care about that, don't you? It's not going to survive a suspension, Pacey. It will destroy all the hard work you've done and you'll be right back at square one.

Pacey: An academic loser.

Andie: That's not what I said.

Pacey: But it's what you felt. Andie, everything that I've worked for, everything that you've helped me to become, is somebody who believes in himself and his instincts and every instinct in me tells me that what that man did in that classroom was wrong.

Andie: But--

Pacey: It's just wrong!

*Andie gives up and turns around and she sees something and her face drops. The camera zooms out to Pacey's face which is very angry.*

Andie: Oh my God.

*Cut to Jack and Joey.*

Jack: I'm going to need your help with this, Joey. I have a feeling it's going to get a lot worse before it gets better.

Joey: I'm here.

Jack: Thanks.

*Jack and Joey look down the hall and both their faces drop. We cut to what they're looking at. On Jack's locker, some kids have spraypainted "FAG" in red and there's a crowd around it, staring at him and his locker. Everyone just stands there for a minute, then Jack slowly walks through the crowd, stares at his locker, and then starts doing the combination. People whisper. Cut to Joey who looks like she's about to cry. Jack fumbles around in his locker some more. The same group still stands there. Joey tries to get herself together, running scenarios of what she should do in her mind. Finally, she walks towards him.*

Joey: Kiss me.

Jack: What? Why?

Joey: Just cause.

*Joey pulls him in for a kiss and everyone in the crowd whispers among themselves. Cut to the McPhee house. Jack is drying dishes.*

Andie: Thanks for cleaning up.

Jack: Dialogue. That would mean you're talking to me again.

Andie: I've been really unfair the last couple of days.

Jack: It's okay. I knew you'd come around.

Andie: Do you have to be so immensely forgiving? Do you have an ounce of meanness anywhere in your body? At the very least it would make for our sibling squabbles more interesting.

Jack: Why make them interesting? I win them as they are.

Andie: It's just...been really hard.

Jack: For both of us.

Andie: But you're better suited for it.

Jack: Nobody's suited for public ridicule, Andie. You just deal with it.

Andie: I don't. When I first heard what happened to you in class, my initial reaction was resentment. Of all the possibilities, you know, I didn't even feel sorry for you. I just...thought, oh great, thanks, when things finally seemed to be slowing down in my life, and now I have to deal with this. And everything that has happened to us in our lives just made me so afraid. And I didn't think anyone could understand that, especially you. I mean you're so strong and independent and then....and then....*holds up folded sheet of paper* I read this. Your poem. I kept one of the ones I tore down. It's a really beautiful poem, Jack. And I don't know if it means that you're gay or not and I really don't care. But I'll tell you what I do know. The person who wrote this poem...he's just as scared as I am. Jack, you're terrified and I'm your sister and I had no idea. I just wanted to let you know that I'm here for you. And I love you. And you're not alone.

*They hug.*

Jack: Thank you.

*Cut to Joey running up the dock towards Dawson's house. Cut to Dawson's room where he's studying the mini-model of Capeside. Joey appears in the window.*

Joey: Dawson, can I come in?

Dawson: *surprised* Wo! Um...yeah.

Joey: Sorry. I didn't mean to scare you. It's been a highly irregular few days and climbing this ladder is the sheerest form of normalcy I know.

Dawson: Yeah...come in.

Joey: I just wanted to say I'm sorry about yesterday.

Dawson: It's okay. I understand.

Joey: *sees Capeside model* Wow. This is amazing. This is the whole town.

Dawson: It's incredible, isn't it? Jack built it just for the film.

Joey: *sighs* Dawson, I need your advice. And I know because of the situation it may be hard to dispense it but...I really need it.

Dawson: Anything. Talk to me.

Joey: I'm thinking that maybe....you were right....about....Jack and the poem.

Dawson: That he meant to write it.

Joey: Well, he says he didn't and he has 1,000 reasonable excuses that all make sense only....they don't make sense. I keep wishing that I just would have done what you told me and just asked him if...um...*laughs at the situation* he was gay.

Dawson: So why don't you?

Joey: If I ask him then he'll know that I've considered it. And if he knows that I've considered it then it will always be there that I've considered it.

Dawson: It's the elephant in the room syndrome. The obvious but unspoken topic. The thing that's always lurking but never brought up. Of course, in your case, it's a gay elephant.

Joey: You know, this isn't funny.

Dawson: Sorry, I had to say it.

*Joey flops back on the bed.*

Dawson: You have to ask him. I mean, if there's one thing that I've learned about relationships in the past year is that they begin and end with honesty and if you want to save what you have with Jack, *looks down* and I believe it's worth saving, it's that you've got to be honest, you know? So, go. Go hunt an elephant.

*Joey gets up and slowly heads for the window.*

Joey: Alright...thanks...

*She turns around and considers Dawson's behavior.*

Joey: Thank you.

*She leans in and kisses him on the cheek and heads for the window. Dawson sighs. Cut to Dawson and Pacey sitting outside of the principal's office. Mr. Peterson walks in and looks at Pacey. He smiles evily before he enters the office.*

Pacey: Look at that guy. Tell me he does not have it out for me.

Dawson: Well, if he didn't already then he certainly does now.

Pacey: You know, maybe I should just do it. I should just apoligize.

*Dawson just sits there.*

Pacey: You don't think what I did was right, do you?

Dawson: I can't judge. I wasn't there.

Pacey: But would you have done it yourself?

Dawson: No.

Pacey: And if I go in there and I can't apoligize. Would you be ashamed of me?

Dawson: *smiles* In my lifetime, Pacey, I will never be ashamed of you.

*Mr. Milo comes out of the office.*

Mr.Milo: Pacey, we're ready for you.

*Pacey gets up and goes in. Inside, he walks over to the center of the room.*

Principal: Mr. Witter, I trust that you've had ample time to put into proper perspective the events of yesterday morning.

Pacey: I have, yeah.

Principal: Well, the ball's in your court. We're all ears.

Pacey: I should start my saying that I'm more ashamed for what I did in that classroom yesterday than anything I have done in my life. It was dead wrong and I have no case here and I'm sorry. However, I am not now, nor will I ever be, apolegetic for it's intention. Everyday we, the students of Capeside, come to a place where you guys are in charge. You tell us when to arrive, and when to leave, and when to move rooms, and when to eat. You tell us when we're doing well and when we need to be doing better and we never, ever question it because we're afraid to. To question it is to go against the belief that the entire system is built upon. The belief that you guys know what's right. And I'm not afraid to tell you that what happened in that classroom was not right. To make a student cry, to embarress him, to strip him of his dignity in front of his classmates, is not right. And while I do respect the system, I do NOT respect men like you, Mr. Peterson, I don't. I can't. And I never will. Not after what you did. You have a good afternoon.

*He leaves. Cut to Pacey sitting on a dock, alone, later that night. Andie walks up to him.*

Andie: How'd it go?

Pacey: As well as could be imagined. They're suspending me for a week. Why'd you bother coming down here?

Andie: Because I care about you.

Pacey: Do you?

Andie: What kind of question is that?

Pacey: It's a reasonable one, Andie. Do you have any idea what I went through today? Do you know how much I needed your support?

Andie: Pacey, I can't support everything you do. I never will.

Pacey: I don't need you to agree with everything I say, Andie. The world would be a boring place if you did. But what I do need to know is that somehow, some way, you're there for me.

Andie: How dare you. I challenge one action of yours and you throw it in my face as if it's some kind of weakness?

Pacey: It's not just me! You weren't there for your brother, either!

Andie: Oh, yes I was. I apoligized to him and I was coming to apoligize for you but for some reason, I was struggling with it all the way down here. That reason has become crystal clear. Jack is innocent, Pacey. What's happening right now he has no control over. But you. Pacey, you knew exactly what you were doing in that classroom.

Pacey: Well, what would you have me do, Andie? Just stand there and let Peterson do that to him?

Andie: There are other ways of handling--

Pacey: When I knew the whole time that IT WAS MY FAULT. It was MY fault. Peterson knew that he couldn't get the best of me so he went after your brother. If I hadn't of instigated him that day...none of this would have happened. I did whatever I could to stop it. I had to stop it.

Andie: Why didn't you tell me that you felt responsible?

Pacey: Because, Andie, you didn't want to hear it. You just wanted me to clean up the mess. But there are some messes you just have to live with. I'm going home now.

Andie: Do you want me to come with you?

Pacey: No. Not tonight.

*Pacey starts walking home. Cut to the Icehouse. Joey walks in while Jack is cleaning.*

Joey: Hey Jack.

Jack: Hey, where you been? I've been covering both shifts.

Joey: Are you gay?

Jack: Excuse me?

Joey: Are you gay? You don't have to answer right away. I just had to ask right away because it's just been building up inside of me and there's just no easy way for a girl to ask her boyfriend if he's gay so I know that you already explained to me that the poem wasn't about a guy but I feel like when we discuss it we never really discuss it and I never really ask the one important question that you can feel free to answer any minute now so that--

Jack: No. I'm not gay.

Joey: Okay. You don't know what a relief that is. I mean, I don't care, I would have dealt with it fine, I promise. Just who wants to deal with all the obvious and not obvious issues of a girl who's dating a guy who turns out to be gay and it's just so hard.

*Jack puts his hands on her shoulders and she shuts up. They kiss.*

Jack: Feel better?

Joey: You don't even know. Would you do me a favor?

Jack: Yeah, what?

Joey: No more poems for awhile.

Jack: You got it. No more poems.

*They kiss and then they hug and Joey's face is of contentment and Jack seems to be deep in though about...his sexuality.*

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 26 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

tutu0605 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (21:46)

Merci !

Titepau04 (21:58)

Re !!! Félicitations Stanary!! Cest chouette ça!

Sonmi451 (21:59)

Pub aussi de mon côté

Sonmi451 (21:59)

y a vraiment trop de pub!

Titepau04 (22:17)

Graaaave!!!!

Sonmi451 (22:17)

Ca te casse carrément ton trip

Sonmi451 (22:17)

t'as encore une pub?

stanary (23:13)

Désolée j'etaisj'étais occupée. Merci tite ! Plus de pub alors ?

Titepau04 (23:25)

Vraiment trop!! Pas très longues mais à une fréquence!!! Au moins 6 pour 2h30

stanary (23:26)

Mais c'est bizarre ! Pour moi y a que 3 pubs normalement...

Titepau04 (23:27)

Bah d'habitude elles sont un peu plus longues mais moins fréquentes

Titepau04 (23:27)

Même entre les 2 épisodes yen avait une

Titepau04 (23:27)

Je pense qu'il y a eu 5 pubs en fait, 2 par épisode et une entre les deux

stanary (23:28)

Et c'est sur TF1 ?

Titepau04 (23:29)

Oui

stanary (23:29)

Ah bah alors ils ont tout changé

Titepau04 (23:30)

Je pense qu'ils ont fait parce que les épisodes étaient plus longs

Titepau04 (23:30)

65 min par épisode

stanary (23:33)

Ah oui la je comprends mieux. J'avais jamais vu ça à la télé c'est pour ça

Titepau04 (23:34)

C'est désagréable

stanary (23:37)

Au pire regarde si une autre chaine diffuse la série

Titepau04 (23:38)

Je crois pas qu'il y en ait d'autre ... c'était les derniers de la saison

stanary (23:42)

Et c'est déjà fini ?

Titepau04 (23:42)

Oui ça y est

Titepau04 (23:42)

Yen a que 8

stanary (23:44)

8 épisodes ? ah mais c'est meilleur alors !

Titepau04 (23:56)

Nooonnnnn c'est trop court!!!

stanary (00:17)

Ah ça, ça dépend quand même des séries. Bon moi je vais me coucher. Bonne nuit !

Titepau04 (10:33)

Bonjour tout le monde!!!

serieserie (11:14)

Hello la citadelle!

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

SeySey (12:55)

Bonjour! Nouveau sondage spécial fête de Noel sur le quartier Under The Dome! Venez nombreux!

liliju (15:55)

Un sondage spécial Noël vous attend sur le quartier des zombies (The Walking Dead). Ils ont besoin de vous. Merci de votre temps

Titepau04 (17:06)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

chrismaz66 (17:39)

'Soir, venez départagez nos ex-aequo au sondage House, et Torchwood va bientôt fêter ses 10 ans : animations signées Choup! Un petit coucou serait sympa Merci

serieserie (09:44)

Tout dernier jour pour vous inscrire à la soirée HypnoGame ARROW de samedi soir!! Allez si vous aimez un minimum la série et que vous avez envie de passer une bonne soirée avec nous, venez vous inscrire à l'accueil, n'aillez pas peur!!!!

SeySey (14:50)

Bonjour! Nouveaux design & sondage sur le quartier Under The Dome! Venez donner votre avis

oOragnarOo (15:10)

bonjour, venez voter à la photo du mois sur SONS OF ANARCHY et VIKINGS merci d'avance

Merane (16:41)

Bonjour, le sondage sur l'épisode 6.04, Relics, de Teen Wolf, vient d'arriver . N'hésitez pas à voter et à partager votre avis, merci .

Sonmi451 (22:10)

La bannière de noel d'urgences attendent vos votes dans préférence, merci.

Titepau04 (22:17)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

Titepau04 (22:18)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

arween (08:32)

Bonjour à tous ! Venez nous rendre visite sur The Night Shift pour participer à notre grande animation (ouverte à tous), commenter le joli calendrier réalisé par serie² et voter au sondage ! Merci

arween (08:33)

Dollhouse vous attends pour voter au sondage et commenter le calendrier fait par Xana. Merci pour vos visites

mnoandco (09:17)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

serieserie (09:29)

Heyyy! Lucifer vous attend pour son animation 'Le diable s'habille en Prada'!!

liliju (10:16)

Ca vous dit une ptite interview collective pour Noël sur le quartier Supernatural? je vous attend sur le topic spécial interview. Et n'oublier pas le calendrier de l'avent sur le quizz. Merci à tous. On ne peut rien faire sans vous

Titepau04 (10:32)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Profitez-en aussi pour voter sur le sondage ncisla!!!! et pas besoin de connaître la série!

Titepau04 (10:33)

Calendrier de Noël pour les jolies sorcières de Charmed!!!

serieserie (12:22)

On oublie pas de venir voter pour le concours #OneChicagoOS sur Chicago PD

angie5 (12:35)

Bonjour, nouveau design pour le quartier de sous le soleil, vous pouvez commenter sur le forum dédié et n'hésitez pas à commenter les épisodes d'une famille formidable saison 13 diffusé depuis lundi !! et si vous voulez donner un coup de main, envoyez-moi un mp. merci. bonne journée. Bonne visite!!

mnoandco (14:44)

Hello, le quartier Blacklist vous propose de venir voter pour ses HypnoAwards. Venez découvrir chaque jour une nouvelle catégorie! Vous avez oublié ! Pas de soucis ! Vous pouvez voter pour les catégories précédemment proposées et ce pendant les 15 jours que dure l'animation !

mnoandco (14:45)

Le quartier Blacklist, en plus de l'animation HypnoAwards, vous propose de jolis calendriers pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir voter, commenter vos choix, donnez votre avis sur ces créations!

mamynicky (15:01)

'Jour les 'tits loups Le quartier Empire voudrait connaître vos goûts en matière de chants de Noel.

chrismaz66 (16:40)

Mamy je déteste les chants de noël, ça m'file le cafard ! Mais bon je vais voter parce que c'est toi

chrismaz66 (16:42)

Choup nous a concocté des animations spécial 10 ans de ouf pour Torchwood, venez jouer, pas besoin de connaître la série! Apportez juste vos yeux et votre cerveau

Phoebus (18:20)

Bonjour, Photo de l'épisode et Review de l'épisode 8x06 (celui du 2 décembre) sur le quartier The Vampire Diaries.

Sonmi451 (21:27)

Merci voter dans préférence.

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming