VOTE | 148 fans |

#212 : Potins de filles

Titre en VO : "Uncharted Waters" - Titre en VF : "Potins de filles"
¤ USA : diffusé le 20/01/98 - France : diffusé le 10/01/99
¤ Scénario : Dana Baratta et Mike White - Réalisation : Scott Paulin


Durant une sortie en pêche, Pacey est, une nouvelle fois, en désaccord avec son père, pensant que la relation père-fils de Mitch et Dawson est parfaite. Mais Dawson le contredit, blâmant Mitch pour son divorce et son incapacité à garder un emploi stable.
Pendant ce temps, Gail invite Jen, Joey, Andie et Abby à réaliser un débat sur l’adolescence des filles, dans lequel Jen et Joey mettent fin à leur conflit et Abby s’ouvre à Andie.
joey s'excuse auprès de jen
joey s'excuse auprès de jen

  

pacey parle à son père
pacey parle à son père

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Pacey et Dawson vont aller à la pêche ce week-end avec leurs pères respectifs. Pacey l’appréhende car il connaît son père et craint qu’il gâche son week-end mais Dawson lui dit qu’ils vont passer un super week-end!

Le lendemain, ils rencontrent le père de Pacey qui, comme à son habitude, rabaisse Pacey qui en est blasé et en fait part à Dawson qui essaie de le consoler mais en vain.

Arrivé au lycée, Dawson parle du film avec Joey et lui dit qu’il trouve Jen formidable en tant que réalisatrice. Joey le prend mal et lui dit alors qu’il aurait dû faire le 1er film avec elle si elle est si bien ! Mais Dawson lui avoue qu’elle avait autant de talent quand elle était sa collaboratrice et qu’elle ne doit pas en douter! Jen les rejoint et propose à Joey de se réunir entre filles pour faire un débat sur le comportement des adolescents pour le journal de Gale, ce qu’elle accepte.

Le week-end est arrivé. Dawson rejoint Pacey sur le bateau qui lui avoue, un peu tard, que Jack va pêcher à leurs cotés.
Pendant ce temps, les filles se réunissent chez Dawson : Abby, Joey, Jen et Andie.

Jack essaie d’engager la conversation avec Dawson mais il lui dit qu’il n’aurait pas dû laisser Joey seule car un individu pourrait lui voler, il connaît cette situation et lui dit que c’est très énervant. Jack comprend qu’il parle de lui et décide de lui dire que c’est Joey qui l’a choisi et non lui qui l’a draguée mais Dawson reste perplexe.

Gale, la mère de Dawson, essaie de lancer le débat mais s’aperçoit du malaise qui règne dans la pièce : personne ne se décide à commencer à parler du sujet. Elle décide alors d’en parler à Jen qui lui dit alors qu’elles devraient commencer à se décontracter avant d’engager ce débat. Elles décident alors de manger un peu afin de se changer les idées.

Sur le bateau, le père de Pacey distribue les rôles sans se préoccuper de son fils qui lui en fait la remarque mais il lui dit alors qu’il est «l’homme à tout faire», c’est le meilleur rôle sur ce bateau mais Pacey n’en est pas convaincu. Jack essaie à nouveau de parler à Dawson afin de se lier d’amitié avec lui mais Dawson refuse. Tout-à-coup, un poisson mord et tout le monde fonce vers la canne en question, même Pacey dont le père lui dit qu’il devait rester à son poste, c’est toujours le même problème avec lui, il n’écoute pas ce qu’on lui dit!
Pacey en est alors énervé mais décide de rester calme. Dawson va le voir pour lui demander pourquoi il ne lui a pas dit que Jack allait venir. Il lui répond que c’est Andie qui lui a demandé car il ne connaît personne dans cette ville et qu’il n’a pas pu refuser. Il ajoute que ce n’est pas un saint comme lui et qu’il en a marre que tout le monde s’acharne sur lui !

Les filles vont dans la chambre de Dawson pour s’amuser. Elles y trouvent un film porno et se mettent à le regarder en faisant des commentaires. Abby dit à Jen qu’elle la verrait bien dans ce genre de film dans plusieurs années. Jen le prend mal et Joey en rigole ce qui exaspère Jen. La mère de Dawson les surprend et leur demande de descendre. Jen demande à Joey pourquoi elle est si hostile envers elle et Joey lui dit alors que c’est dû au fait qu‘elle essaie toujours de l’imiter et ça l’énerve!

Le soir venu, les pêcheurs se sont arrêtés dans un bar et se mettent à jouer au billard et aux fléchettes. Dawson demande à Pacey son problème car il a un comportement bizarre ces temps-ci. Il lui répond qu’il ne le comprendra jamais car il a un père « modèle ». Jack intervient dans la discussion en disant à Dawson que le problème c’est que Pacey le place sur un piédestal!

Les filles ont commencé leur débat, Abby donne son point de vue sur la question et Gale demande à Andie de continuer mais Abby ne peut s’empêcher de parler ce qui oblige Gale à la faire rentrer chez elle car elle voit qu’avec elle, le débat sera impossible. Abby ne comprend pas sa réaction et lui dit énervée qu’elle est le genre de journaliste à coucher avec n’importe qui!

Pendant ce temps, chaque père est avec son fils, celui de Dawson lui avoue qu’il n’a pas de problèmes financiers car cela inquiétait Dawson et celui de Pacey lui propose de faire une partie de fléchettes avec lui sans savoir que son fils est champion en la matière. Il accepte et commence alors la partie qu’il doit gagner, mais contre toute attente, à la dernière fléchette, il regarde son père dans les yeux et décide de perdre.

Chez les Leery, Les filles parlent alors l’une après l’autre en s’avouant chacune leurs défauts. Joey avoue qu’elle est agressive quand elle se sent menacée. Andie avoue qu’elle essaie de se faire passer pour quelqu’un de normal en dépit de ses problèmes familiaux. Et Jen avoue qu’elle sait qu’elle est mal vue par les gens de Capeside et qu’elle essaie de changer mais c’est dur!

Jack avoue à Dawson que son père est parti et qu’il doit être content d’avoir un père qui habite à deux pas de chez lui car il peut au moins le voir quand il veut, ce n’est pas comme lui qui ne sait pas où il est!

Pacey raccompagne son père saoul sur la plage. Il se met alors à lui parler et à se faire la réplique car il sait qu’il s’est endormi. Il dit que sa vie scolaire et amoureuse se passent bien et qu’il aime une fille magnifique qui reconnaît ses qualités, pas comme lui! Il se met alors à pleurer et dit qu’il est censé l’aimer car c’est son rôle de père et qu’il ne peut s’en sortir sans lui!

Le lendemain, ils continuent leur pêche et un poisson mord sur la canne de Jack. Pacey le conseille et Jack, submergé par ses conseils, lui demande de prendre le relais, ce qu’il accepte et finit par gagner le combat entre lui et le poisson.

Gail avoue à Joey, à la fin du débat, qu’elle est fière d’elle, elle la considère comme sa fille! Elle lui dit qu’elle est devenue une véritable femme et finit par la serrer dans ses bras.

Andie décide de partir et trouve Abby qui a, en fait, dormi dehors car sa mère pensait qu’elle y passait la nuit. Abby lui avoue qu’elle créé des malheurs car elle s’ennuie et n’a trouvé que ce moyen pour se divertir. Sa mère arrive et elle propose à Andie de la déposer chez elle, ce qu’elle accepte. Jen et Joey décident de se pardonner après ce qu’elles se sont dit hier soir. Joey commence les excuses en lui disant qu’elle la respecte et Jen lui retourne le compliment.

De retour de pêche, Pacey parle à son père croyant qu’il va le féliciter pour ce qu’il vient de faire mais il n’en est rien et Dawson, après avoir serré la main à Jack, va alors le rejoindre pour essayer de le consoler. Pacey lui dit qu’il ne voit pas ses qualités ce « salaud » mais Dawson lui dit qu’il y a des personnes qui reconnaissent son talent, et qu’il en fait partie avec Andie. Pacey se sent alors mieux moralement en pensant à Andie et remercie Dawson pour être toujours auprès de lui dans les moments difficiles..

Dawson parle des problèmes de Pacey à son père et il lui avoue que les relations père-fils sont difficiles et qu’il essaie de faire pour le mieux avec lui. Dawson lui dit qu’il est content d’avoir un père comme lui et l’en remercie en le serrant dans ses bras.

Dans la chambre de Dawson

 

Pacey joue aux fléchettes et Dawson est sur son lit.

Pacey: Je pense que mon avenir est dans les fléchettes, faire le tour du monde, devenir un champion de renommée internationale; C'est peut-être ma vocation; Qu'est-ce que tu fais?

Dawson: Je suis en train de passer en revue de vieux films traitant de problèmes relationnels. J'essaie de trouver des idées pour enrichir la personnalité de mes personnages et c'est pas évident.

Pacey: Grand Santini!

Dawson: Un problème classique de relation père/fils

Pacey: Le père pense que le fils est un vaut rien.

Dawson: Plus ou moins

Pacey: Ouais...T'en fais pas tu vas vite comprendre; T'auras un aperçu de ce genre de relation quand on ira à la pêche ce week-end.

Dawson, riant: Aaah Pacey! C'est vrai ton père n'est pas quelqu'un de commode mais je trouve que tu exagères un peu. Le Grand Santini frappe son fils à la tête avec un ballon de basket. Ton père te respecte, il fait pas ça.

Pacey: Ah oui... Le respect. Tu respectes ton père Dawson?

Dawson: J'imagine mal le contraire.

Pacey: C'est pas une réponse

Dawson: Tu respectes ton père toi?

Pacey: Bah tu sais, John Witter est l'homme le plus connu et le plus respecté à Capeside. Il assure la sécurité, combat le crime, arrête les méchants, aide les vielles dames à traverser la rue. Alors comment ne pourrait-on ne pas respecter cet homme là?

Dawson: ça n'est pas une réponse... Oh une bonne vielle partie de pêche avec le père et le fils, ça peut tourner au désastre.

Pacey: Attend, on va laisser les fléchettes parler. Si j'arrive à la mettre dans le mille, c'est que toi et moi on passera un super week-end. La pêche sera bonne. On resserrera les liens père/fils (Il rate)

Dawson: Une deuxième chance?

Pacey: Ouais...

 

Générique

 

Dans Capeside

 

Dawson et Pacey sont à vélo. On entend des sirènes de police.

M. Witter: Dawson Leery! Notre petit génie de Capeside! Comment va-t-il? J'espère que tu ne nous oublieras pas quand tu seras une vedette à Hollywood.

Dawson: Vous en faites pas monsieur Witter.

M. Witter: Je suis sûr que tu reviendras voir Pacey quand il sera le préposé à la friture dans un fast food.

Pacey: C'est évident, j'appartiens à une longue lignée de professionnels en uniforme. Hein pas vrai papa?

M. Witter: Dawson, j'ai vu ton père. J'lui ai parlé. C'est réglé, rendez-vous à six heures du matin; Et surtout, préparez vous physiquement et psychologiquement. Souvenez-vous, vous allez pêcher en présence d'un champion. Nous rapporterons le trophée du tournoi; Faites moi confiance ou alors nous finirons nos vies au fond de l'océan à la poursuite d'un bel esturgeon en fuite.

Dawson: Attention, mon père et moi on est loin d'être des pêcheurs confirmés.

M. Witter: Oh mais j'ai entièrement confiance en ton esprit de battant. Je suis sûr que tu seras un excellent co-équipier. Bon alors à demain. Surveille Pacey! Ne le laisse pas faire de bêtises!

Dawson: D'accord

Pacey: A vos ordres capitaine!

Dawson: ton père est un sacré numéro.

Pacey: Ouais on peut le voir comme ça. Il pense que j'ai un QI de chimpanzé. T'as entendu sa vanne sur le fast food?

Dawson: Mais il plaisantait!

 

Dans les couloirs du lycée:

 

Joey: Alors ton film?

Dawson: C'est l'enfer! Y'a les décors, les cachets des comédiens, les accessoires, les costumes... J'me rends compte que le budget n'est pas si énorme que ça. C'est très dur.

Joey: Ah bah c'est le chaos qui précède tous les tournages.

Dawson: En fait non c'est même pas chaotique. Jen maîtrise la situation. D'ailleurs elle est vraiment étonnante. Elle saut quand intervenir pour éviter la catastrophe.

Joey: Pourtant elle n'a jamais travaillé sur un film de cette envergure. Ça doit pas être facile.

Dawson: ça j'en sais rien; Elle a un talent inné pour ces choses là. C'est génial! Je m'occupe que de mon boulot de réalisateur.

Joey: C'est formidable! Quel dommage qu'elle n'ait pas travaillé sur ton premier film. Tu dois le regretter.

Dawson: Joey, je ne veux pas comparer son travail avec le tien. J'ai adoré travailler avec toi. C'est un de mes meilleurs souvenirs. C'que je dis c'est que je suis très surpris. C'est tout.

Joey: Ouais... Qui l'aurait cru. 

Jen arrive et se joint à eux.

Jen: Salut!

Dawson: Tes oreilles devaient siffler. On parlait de toi.

Jen: Ah et en quels termes?

Dawson: En bien. J'expliquais à Joey que tu étais une excellente productrice.

Jen: Merci....

Joey: Eh oui! Vous devez avoir des choses à vous dire. J'vous laisse.

Jen: Non attends! C'est justement toi que je voulais voir.

Dawson: Tant mieux parce que moi je suis pressé. Salut!

Jen: A plus tard. Puis à Joey: J'ai besoin de toi. Voilà. J'ai promis à Gail de l'aider pour un reportage sur lequel elle travaille.

Joey: Gail? Madame Leery?

Jen: Oui oui. Elle effectue un reportage sur les adolescentes et leur attitude face à la consommation. Ce qu'elles aiment, ce qu'elles cherchent. Enfin ce qui les fait vibrer.

Joey: Tu consacres tes loisirs à travailler pour Gail et son journal télévisé?

Jen: Non je n'irai pas jusqu'à dire ça; Non. Elle m'autorise à assister à la préparation du journal. J'apprends énormément de choses et .... Enfin bref elle m'a chargée de réunir plusieurs filles demain chez elle pour...

Joey: Pour raconter sa vie à la télévision?

Jen: Non. Non... C'est histoire de discuter un peu ensemble de la vie que mènent les adolescentes. Joey, on a besoin de filles qui sachent réfléchir, discuter. Sincèrement, je ne connais personne qui s'exprime avec autant de facilité et d'honnêteté que toi.

 

A la marina:

 

Mitch:C'est impressionnant tous ces hommes si profondément attachés à la mer. Cette idée d'un univers immense et mystérieux. C'est aussi romantique qu'une histoire d'amour. Ça donne envie de tout laisser tomber et de devenir marin.

Dawson: Ah la pêche c'est une bonne idée de reconversion pur toi?

Mitch: pourquoi pas?

Dawson: Et quand tu seras grand tu seras pompier?

Mitch: on peut monter à bord?

M. Witter: Bien sur! Monter matelots! Bonjour Mitch!

Mitch: Bonjour!

M. Witter: Dawson!

 

Pacey: oh... Oh mince!

On aperçoit Jack courir pour les rejoindre sur le bateau.

Pacey: J'ai complètement oublié de t'en informer hier et quand tu vas le savoir je crois que tu vas vouloir me tuer.

Dawson: Qu'est ce que tu vas m'annoncer de tragique?

Jack: J'suis en retard! Bonjour...Excusez moi...

Dawson regarde Pacey un peu étonné et en colère.

M. Witter au loin: Larguez les amarres!

Pacey: A vos ordres!.... C'est fait!

Et le bateau s'éloigne.

 

Dans le jardin des Leery:

 

Jen: Merci les filles! C'est vraiment gentil d'être venues.

Joey: J'ai pas pu résister je tenais à te voir à l'oeuvre.

Abby: Ah le caméraman a l'air très sympa.

Andie: Ah non pas elle...

Abby: T'es seule? T'es venue sans ton homme?

Gail: On commence dans cinq minutes.

Abby (au caméraman): Salut...

Gail: C'est une bonne idée Jen. Qu'est ce que vous en pensez? C'est intéressant.

Elles rentrent dans la maison.

 

Sur le bateau:

 

Jack: Je crois que personne ne s'y trompera. Je suis pas tout à fait Ismaël. Ismaël. Mobidic!

Dawson: Oui j'ai lu le livre.

Jack: J'espère qu'on va passer un bon week-end

Dawson: Pourquoi est-ce que tu es venu?

Jack: J'ignorais que tu serais de la partie. Ecoute, on est coincé sur ce bateau alors autant essayer de... autant essayer de régler le problème.

Dawson: Y'a pas de problème! Je suis seulement très surpris de te voir ici. Je suis surpris que tu aies laissé ta petite amie toute seule un week-end entier alors que votre relation est nouvelle fragile. Il faut savoir que c'est malheureusement souvent à ce moment là que les beaux parleurs, pseudo artistes qui jouent les naïfs se pointent pour te piquer ta copine. Et crois moi, c'est écœurant.

Dawson s'en va.

 

Chez les Leery:

 

Gail: Bien. Quel est d'après vous le problème le plus important dans la vie des adolescentes d'aujourd'hui?.... Joey?

Joey fait non de la tête.

Gail: quelqu'un d'autre? Jen est-ce que je peux te parler?

Jen: Euh...Oui.

Gail: Nous y avons passé l'après-midi et nous n'avons toujours rien. Penses-tu que quelque chose les mette mal à l'aise?

Jen: Je crois que les filles sont mal à l'aise du fait d'être toutes ensemble dans la même pièce.

 

Dans le salon, chez les Leery:

 

Abby: Cette caméra semble très lourde il faut être drôlement musclé pour faire ce métier.

Le caméraman: C'est pas si lourd que ça en fait.

Gail et Jen reviennent.

Gail: Bon! Ecoutez moi les filles. Jen vient d'avoir une bonne idée. Au lieu que ce soit une interview à froid nous allons discuter et prendre du bon temps. Une petite soirée entre nous.

Abby: Une soirée, ça va durer combien de temps?

Andie: Abby doit faire sa tournée sur son balai.

Abby: Et la maman d'Andie va se mettre à errer dans la ville en bavant.

Gail: je propose simplement d'apprendre à se connaître un peu mieux de partager un instant entre femmes.

Abby: ah seigneur je vais avoir besoin d'un verre.

Gail: non pas d'alcool. Mais j'ai de quoi satisfaire tous les appétits des petites grignoteuses que nous sommes. Allez! Suivez moi et faites comme chez vous.

 

Sur le bateau:

 

M. Witter: messieurs! On n'est pas sur un bateau de plaisance ici. C'est pas une croisière, vous avez une mission. Nous devons travailler ensemble, en équipe. Quelque part par la il y a un poisson, un très gros poisson qu'on va ramener chez nous à Capeside. Mitch va au décordage avec dawson. Et Jack va travailler à tribord avec moi.

Pacey: et moi je suis l'homme à tout faire?

M. Witter: oui

Pacey: tu sais papa je n'ai peut-être pas le cerveau d'Einstein mais je sais me servir d'une canne à pêche.

M. Witter: Pacey, j'ai besoin de toi pour tout le reste, les appâts, lever et jeter l'encre, aider les pêcheurs. C'est le travail le plus important. Qui a levé le drapeau à Hiroshima? Le général Mac Arthur? Non! Les troufions!

Pacey: Papa on pêche on va pas débarquer en Normandie! Tout bas: c'est écoeurant...

M. Witter: y'a beaucoup de choses écoeurantes dans la vie. C'est mon rôle de te préparer à les affronter au mieux.

 

Chez les Leery:

 

Abby: je m'ennuie! Je crois que je vais aller explorer le premier étage. C'est l'occasion rêvée de découvrir les secrets que recèle la chambre de Dawson. Qui m'aime me suive!

Joey: Cette fille ne manque pas d'imagination pour se distraire vous avez remarqué?

Abby: Tant pis! J'aime faire cavalier seul. A tout à l'heure!

Les filles la suivent.

 

Sur le bateau:

 

Jack tend un sandwich à Dawson.

Dawson. Non. Merci.

Jack: Tu sais il est pas indispensable qu'on devienne ami toi et moi

Dawson: Tant mieux.

Jack: Ce serait sympa c'est tout. C'est Joey qui a décidé de te quitter pour moi. Je veux dire tout le monde sait qu'elle a du caractère. Elle est intelligente. C'est pas du tout le genre de fille qui se laisse tourner la tête par le premier venu.

Dawson: Je crois que tu ne la connais pas. Et en plus, si tu t'imagines que c'est fini entre Joey et moi, là tu te mets le doigt dans l'oeil.

Jack: c'est possible. En tout cas, la maintenant, on est ensemble. Que ça te plaise ou non. Si tu respectes Joey tu dois me respecter.

Dawson hausse les sourcils et jack s'en va.

 

Dans la chambre de Dawson:

 

Abby: et c'est ainsi qu'on découvrait que Dawson faisait de la contrebande. Je suis sur un bon filon il n'y a pas de doute.

Jen et Joey ferme les portes du placard sur Abby.

Abby: les filles! Hey!

Andie: ah…regardez ce que j'ai trouvé derrière les dents de la mer. Un film porno…

 

Sur le bateau:

 

Jack: ah ah ah...les gars! J'en ai un!!

M. Witter et Pacey reprenne la canne à pêche et essaie d'attraper le poisson. La ligne casse.

M. Witter: où est ton poste?

Pacey: Là à tribord. Peu importe où est mon poste.

M. Witter: C'est ça le problème. C'est toujours la même chose avec toi Pacey. Tu t'arranges toujours pour trouver un argument pour ne suivre aucune instruction. Comment veux-tu qu'on te confie une responsabilité. Tu es incapable d'obéir à un ordre. Fais ce que je te demande, ne réfléchis pas, exécute. C'est tout de même pas la mer à boire non.

Dawson rejoint Pacey.

Dawson: puisque j'ai l'occasion de te poser une question est ce que tu peux m'expliquer pourquoi tu as invité ce type?

Pacey: ça va...ça va...excuse moi. Andie me harcèle pour que je m'occupe de son petit frère. Il connaît personne en ville et leur mère semble aller de plus en plus mal. J'ai eu pitié voilà.

Dawson: d'accord je comprends Pacey; mais ça ne te coûtait rien de me le dire. Si j'avais été prévenu, je me serais préparer psychologiquement à affronter mon adversaire.

Pacey: lâche moi Dawson! Il faut que tu saches que tout le monde n'est pas parfait mon vieux. Il n'y a malheureusement pas que des génies et des battants à Capeside. Il y a aussi des simples d'esprit qui passent leur journée à faire des gaffes.

 

Dans la chambre de Dawson:

 

les filles: ah...oh!! naaan!!!

Abby: vous êtes conscientes qu'on en est qu'au début que Dawson à déjà fini?

Andie: de quoi?

Jen: de secouer Charly le chaud!

Joey: de fréquenter la veuve poignet!

Abby: de faire cinq contre un!

Andie: ah oui j'comprends...

Joey: comment ils font ça?

Andie: ah je le ferai jamais...

Jen: ah mais...d'où viennent toutes ces bonnes femmes?!

Abby: elles sont payées pour faire quelque chose qu'elles aiment. Et Jen! Ça pourrait être toi dans quelques années.

Joey rit

Jen: je ne vois pas ce qui te fait rire.

Joey: eh j'ai rien dit.

Gail arrive.

Gail: alors les filles? Qu'est ce que vous regardez?

Andie: euh...rien!on visionnait une vidéo éducative. Nous étudions l'anatomie humaine.

Abby: non! C'est un film porno que nous avons trouvé dans la chambre de Dawson. Madame Leery vous devez l'admettre! Votre fils est un affreux pervers.

Jen: Abby!

Abby: non je ne mentirai pas! Contrairement à certaines personnes j'ai une morale.

Gail: sortons de la chambre de ce pauvre dawson.

 

Dans le couloir, chez les Leery:

 

Jen: Joey? J'ai passé des mois à jouer les psychologues dans un fauteuil pour analyser pourquoi tu t'entêtes à être aussi hostile envers moi, ton attitude et…la seule explication que j'ai pu tirer c'est que quelque part tu te sentais menacer par ma relation avec Dawson. Mais aujourd'hui cette théorie n'est plus valable. On peut dire que tu as gagné. Tu as remporté la partie Joey. Alors ce que j'aimerais comprendre c'est pourquoi tu me regardes comme la mégère qui serait venue te voler ton seul véritable amour.

Joey: c'que tu peux être fausse...

Jen: quoi?

Joey: tu veux que notre relation change Jen? C'est simple, arrête de prendre ce qui m'appartient. C'est systématique et chaque fois que je me retourne tu prends ma place. C'est à croire que tout ce qui t'intéresse c'est de jouer mon rôle. Et tu es choquée, surprise de voir que je t'en veux?

Jen: en quoi je t'ai remplacée Joey?

Joey: pour commencer tu es sortie avec Dawson, et maintenant tu es sa productrice, sa collaboratrice, sa meilleure amie. Tu as d'abord adopté ses passions, ses rêves et pour finir sa mère. Prends des cours de dessin et fais toi appeler Joey pendant que tu y es.

Jen: je suis étonnée par la manière dont tu me rends manipulatrice au lieu de reconnaître tes propres failles.

Joey: bon j'ai forcément des défauts comme tout le monde mais à mon avis tu ne veux pas admettre les tiens non plus. Quand Dawson m'a choisie, ta fierté en a pris un coup et tu ne l'as pas digéré et tu veux le récupérer.

Joey s’en va.

 

Dans un bar:

 

M. Witter: Allez, nous avons essuyé une défaite cuisante, mais venez, c’est du passé, il ne faut pas se laisser abattre. Vous entendez ça?

Jack: Quoi?

M. Witter: les fléchettes qui m’appellent! Qui a assez de cran pour m’affronter? Allez Mitch, faites moi plaisir!

Mitch: Je veux bien essayer.

M. Witter: Jetez l'encre moussaillon!

M. Witter et Mitch jouent aux fléchettes pendant que Dawson, Jack et Pacey jouent au billard.

Dawson: espérons que mon père ne s'amuse pas trop, autrement demain...il voudra absolument ouvrir une taverne pour pêcheurs!

Pacey: Pff, mais enfin Dawson, comment peux-tu oser critiquer un homme comme ton père?

Dawson: Mon père s'enfonce dans sa crise de la quarantaine et j'ai peur qu'il finisse par faire la manche pour survivre.

Pacey à l'air mal à l'aise.

Dawson: Qu'est ce qui ne va pas?

Pacey (il soupire): T'es sur que tu sais pas? (Dawson fait signe que non) Il faudrait vraiment être aveugle et c'est pas ton cas

Dawson: d'accord, perce l'abcès Pacey, vide ton sac! Je comprends pas ce qui t'arrive. C'est ton père qui t'agace? Et bein va lui dire! Et si c'est moi, dis le moi!

Jack les observe sans rien dire.

Pacey (en colère): c'est si simple pour toi Dawson. Il te suffit de monter voir ton père et de lui dire "papa, j'ai un problème, est ce qu'on peut en discuter d'homme à homme"...ça c'est ta vie, pas la mienne. Ma vie à moi est un véritable enfer.

Dawson: et pourquoi j'ai l'impression que tout à coup, ma simple présence t'insupporte?

Jack: parce que M. Witter à tendance à te placer sur un piédestal! Tu n'es pas une simple présence Dawson. C'est une situation que Pacey ne peut pas accepter et c'est normal.

Jack s'éloigne. Pacey essaye de refouler sa colère.

Pacey (à Dawson en parlant du billard): à toi de jouer!

 

Chez les Leery

 

Aby: les adultes idéalisent leur enfance, c'est ce qui conduit à la censure justement.

Gail: merci Aby. Andy, pourquoi penses-tu que les adolescentes suivent tant la mode?

Andy: Et bien...

Aby (lui coupant la parole): c'est parce qu'elles avancent sur le fil du rasoir, elles manquent d'assurance. Et puis bien sur c'est la société qui impose cette idée. Et les filles se disent que si elles achètent tel rouge à lèvre, si elles regardent telle émission de télévision ou si elles écoutent telle musique, elles auront du succès. Tenez, rien que dans cette pièce, toutes ces filles manquent mortellement d'assurance. Je veux dire que je ne peux pas m'exprimer sincèrement sans en blesser une ou plusieurs d'entre elles. Si je plaisante sur le cancer, Joey sera bouleversée. Si je blague sur la folie, Andy sera bouleversée. Et si je me moque des vieilles bigotes, Jen sera sûrement très triste.

Jen: Oh, tais-toi un peu Aby!

Aby (s'adressant à Gail): tenez, vous voyez!

Gail: d'accord, ça suffit comme ça! Aby, nous avons eu un bon aperçu de ton opinion, alors...merci d'être venue.

Aby (surprise): Vous voulez que je m'en aille? Mais vous ne pouvez pas me mettre dehors, ça serait inhumain et surtout ça serait contraire à vos valeurs féministes...

Gail: au revoir Aby!

Aby: mais quel genre de journaliste êtes-vous? Ah oui, le genre à coucher avec n'importe qui!

Aby part de la maison.

 

Sur le port.

 

Dawson rejoint son père

Mitch: ça va?

Dawson: oui.

Mitch étend un sac de couchage sur le ponton.

Dawson: Qu'est ce que...qu'est ce que tu vas faire?

Mitch: j'ai envie de m'allonger ici, de dormir à la belle étoile...

Dawson: non, non, je veux parler de...du restaurant...de maman...de ta vie...

Mitch: je ne sais pas.

Dawson: tu n'as pas de problème d'argent?

Mitch: non, pas pour l'instant.

Mitch viens s'asseoir près de Dawson.

Dawson: je te dois un minimum d'honnêteté...je suis content de cette complicité père/fils, de vivre avec toi ce moment privilégié...mais j'suis pas sur qu'un week-end de pêche fasse partit de tes priorités aujourd'hui. Tu ne crois pas que tu devrais te concentrer sur la recherche d'un emploi ou réfléchir à tes projets?

Mitch: excuses-moi, je ne croyais pas te décevoir. Je coudrais tant t'offrir l'image d'un père que tu puisse respecter...mais en fait, je ne sais pas. Il ne faut pas désespérer, il y sûrement quelque chose pour moi, quelque part. Quelque chose ou je puisse investir mon coeur et ma passion. Je sais que cet emploi existe, et je le trouverais.

 

Dans le bar

 

M. Witter (finissant de ramasser les fléchettes sur la cible): bien joué Mitch!

Il se retourne et s'aperçoit qu'il n'y a plus personne à part Pacey.

M. Witter: où sont passés les autres?

Pacey: ils sont remontés sur le bateau.

M. Witter: allez viens Pacey, viens jouer contre moi! Le papa contre le fiston!

Pacey: t'as trop bu papa.

M. Witter boit un verre comme pour défier son fils.

M. Witter: écoutes fiston, je sais que tu me trouves dur avec toi, mais c'est mon rôle de te protéger. Allez viens, montres-moi qui tu es, allez, montres-moi ce que tu sais faire. C'est l'élève contre son maître, hein?! Tu es prêt?

Pacey: oui maître!

M. Witter (se préparant à lancer une fléchette): regardes ça! Allez, regardes ça fiston. Prêt? (il lance la fléchette) et voilà! C'est seulement l'échauffement.

Pacey: l'échauffement...

M. Witter (s'adressant à tout les clients du bar): regardez les gars!

Pacey: fait attention à ce que tu fais...

M. Witter: vas-y, vas-y!

Pacey lance la fléchette.

M. Witter: Ohohoh!

Pacey: je suis vraiment désolé.

M. Witter: qu'est ce que tu croyais? Que tu pouvais faire mieux que ton vieux papa? Regarde comment on joue. (il lance une autre fléchette) comme ça!

Pacey lance une fléchette à son tour et la met proche du milieu. Son père sourit.

Pacey: c'est pas évident de perdre contre Pacey!

M. Witter: attends regardes, c'est extrêmement simple...(il lance sa fléchette qui devient la mieux placée). Ah, fait mieux que ça tiens!

M. Witter pousse son fils pour qu'il joue. Pacey se prépare à lancer sa fléchette. Il regarde son père...qui lui lance un regard très méchant pour l'intimider. Pacey à l'air triste et, par soumission à son père, il lance mal sa fléchette qui touche tout juste le bord de la cible.

M. Witter (riant aux éclats en se moquant de son fils): tu sais y'a pas de honte à perdre mon pauvre Pacey, tant que c'est fait avec élégance! (il pousse Pacey et s'adresse au barman) Grégory, sers moi un verre, j'ai gagné!

Pacey est triste. Il va récupérer sa dernière fléchette, puis la relance...elle arrive en plein milieu de la cible!

 

Chez les Leery

 

Les filles répondent aux questions de Gail pour son reportage.

Jen: je crois qu'Aby à raison. On manque de confiance en soi. Si les adolescentes sont de si grandes consommatrices de mode c'est pour se donner plus d'assurance.

Andy: moi, j'ai un besoin incessant de...d'être et de paraître parfaite. Ma vie familiale est un vrai cauchemar, et en décrochant d'excellentes notes ou en m'investissant dans toutes sortes d'activités, je me dis que les gens ne verront pas que je fait semblant et que je n'ai aucune idée de ce que je fait ni de ce que je veux.

Jen: je me souviens qu'en arrivant de New York j'étais soulagée. Avant j'essayé d'émerger dans un monde où tout va trop vite. J'avais l'impression d'aller droit vers le mur. Quand je suis arrivée ici je pensais que ça allait être différent, que je n'aurais rien à prouver, que je pourrais me laisser aller en toute sécurité. Mais, mes anciennes expériences m'ont finalement rattrapées. A New York, on me voyait comme la petite ingénue, alors qu'à Capeside, les gens m'ont considéré comme la sauvageonne de New York, comme la traînée du village, la dévergondée.

Joey: et lorsque je me trouve en présence de gens qui connaissent des choses que je n'ai jamais vu, qui ont vécus des choses dont moi je ne fais que rêver, je deviens agressive parce que...parce que je suis incapable de rivaliser, et je me rend compte que...que je suis Joey Potter, née dans une petite ville ou je vais certainement vivre et mourir...et j'ai du mal à renier cette image, renier cette identité. C'est, c'est tout ce que j'ai et, et je sais pas pourquoi, quand je sent que quelqu'un veut prendre cette petite parcelle de vie que je me suis construite ou veux toucher à ma toute petite source d'amour que je passe mon temps à préserver, je me sent menacée et je fonce dans le tas je l'admet, (elle regarde Jen) je l'admet.

 

Sur le bateau

 

Jack est allongé dans un sac de couchage sur le bateau. Dawson arrive 

Jack: Dawson...

Dawson (lui coupant la parole): Jack, un autre jour s'il te plait parce que j'ai eu ma dose de drame pour aujourd'hui.

Jack: je crois que j'ai le mal de mer!

Dawson: tu es malade?

Jack: Oui, oui...le bateau n'a pas arrêté de tanguer! Je fais tout pour l'oublier mais, dès que je suis monté à bord j'ai eu envie de vomir.

Dawson: je sais ce que c'est! C'est pas du tout ce que j'attendais de ces retrouvailles père et fils!

Jack: j'y connais rien. Ça fait des lustres que je suis pas sortit avec mon père.

Dawson: où est ton père?

Jack: je vais te dire où il est pas! Il n'est pas ici! Si tu interroges ma mère et ma soeur elles te diront qu'il est à Providence, qu'il y travaille seul. La vérité c'est qu'il est à Providence parce qu'il nous a quitté.

Dawson: oui, je sais ce que c'est.

Jack: Dawson, ton père s'est installé deux rues plus loin! Le mien nous à abandonné...c'est pas vraiment comparable!

 

Sur la plage

 

M. Witter est saoul. Pacey l'aide à marcher mais ils tombent tout les deux dans le sable. Pacey s'assoie à coté de son père qui est à moitié inconscient.

Pacey: c'est sans doute le moment ou jamais d'avoir une bonne discussion.

Il prend une voix grave pour imiter son père: "alors, comment ça va l'école Pacey?"

Il répond: ça va pas trop mal papa! Et plus j'y réfléchis et plus je me dis que j'suis doué comme garçon, j'irai sûrement très loin!

Il reprend la voix grave: "brave Pacey! J'ai toujours su que tu deviendrais quelqu'un! Et avec les filles?"

Il répond: J'ai rencontré une femme...

Avec la voix grave: "elle est belle?"

Il répond: si elle est belle? Andy est superbe. Elle est belle, drôle, intelligente. C'est une fille hors du commun, je t'assure. Elle dit que moi aussi je suis un type extraordinaire...

Il se tourne vers son père, les yeux pleins de larmes: Pourquoi tu le vois pas toi? Pourquoi tu ne l'admets pas? Quel âge j'avais quand t'as commencé à me négliger? 5 ans? 10, 12 ans peut-être? J'en ai 16 aujourd'hui. Je dis pas que je suis un homme parfait papa, mais j'essaie de le devenir, je t'assure, j'essaie pour toi!

En pleurs et en colère: C'est ton rôle, c'est ton rôle de m'aimer, de m'aimer en dépit de ce que je suis, de ce que je deviendrais, parce que tu es mon père! Papa...t'es censé m'aimer espèce de salaud! J'peux pas m'en sortir sans toi!

Pacey éclate en sanglots et son père reste allongé, impassible.

 

Sur le bateau (le lendemain)

 

Jack est assis devant la canne à pêche, à moitié endormit. Le fil commence à se dérouler. Tout le monde regarde se qui se passe. Pacey se précipite pour attraper la canne, Dawson et Mitch le suivent. M. Witter les rejoint.

M. Witter: Ah, c'est ça!

Pacey (aidant Jack): A 3 on y vas...1,2,3!

M. Witter (à Jack): Pas de panique, reste collé au dossier de la chaise.

Pacey (donnant des indications à Jack): attends une seconde, tu te penches doucement et hop, tu remontes. Vas-y!

Jack suit les indications de Pacey et remonte la canne.

Pacey: penches toi en avant et remontes, vas-y, vas-y, tu tiens une belle pièce! Remontes, remontes, remontes...

Jack: fais-le, fais-le...

Pacey: Quoi?

Jack: fais-le!

M. Witter (à Pacey): Bon allez, viens, dépêches-toi! Viens ici, allez!

Pacey prend la place de Jack. M. Witter tiens son fils pour qu'il puisse remonter la canne à pêche qui à l'air très lourde.

M. Witter: vas-y doucement. Tu tiens un maquereau royal de la taille du Texas! Vas-y, remontes le doucement. Oui, vas-y, c'est ça continue. Bien, bien, bien.

Pacey se démène pour remonter la canne, il y met toutes ses forces et arrive à sortir un gros poisson.

 

Dans la cuisine des Leery

 

Gail: Joey, je tiens à te remercier pour ton aide. Je ne sais pas comment j'aurais pu faire sans toi.

Joey: c'est normal! Heu, je vais rentrer chez moi.

Elle commence à partir...

Gail: Trésor...(Joey se retourne)...j'ai quelque chose à t'avouer. En vous écoutant parler avec tant de précision et de passion de vos angoisses, de vos rêves...je ne suis senti brusquement affreusement triste.

Joey: pourquoi?

Gail: je ne sais pas, sûrement parce que j'aurais voulu avoir une fille! J'adore mon fils, j'aime Dawson plus que tout mais les hommes sont les hommes et les femmes sont les femmes.

Joey (souriante): oui, le grand clivage!

Gail: mais heureusement Joey, tu es là! (Joey lève les yeux vers Gail, l'air étonné) Tu es un peu ma fille adoptive, c'est comme ça que je t'ai toujours considéré. Et aujourd'hui je suis tellement fière de la femme que tu es devenue. (Joey est émue) Viens! (Gail la prend dans ses bras)

Joey: Merci!

Gail: de rien.

 

Dans le jardin des Leery

 

Andy sort de la maison et aperçoit Abby assise sur une chaise dans le jardin. Elle va prêt d'elle.

Andy: Abby, tu es encore là?

Abby: j'attends ma mère. Elle pensait que je passé la nuit ici.

Andy: tu as passé la nuit dehors?

Abby: qu'est ce que ça peut te faire?

Andy: ouais, t'as raison.

Abby: tu t'en moques, je le sais.

Andy: qu'est ce que tu espère sincèrement? Tu consacres tes loisirs à faire de ma vie un enfer!

Abby: tu comprends vraiment rien! En vérité je joue un rôle crucial dans votre petit cercle et aucune n'est suffisamment intelligente pour s'en rendre compte...je suis la fille que tout le monde déteste, c'est moi la brebis galeuse! Vous pouvez déverser toute votre agressivité, toute votre colère sur moi ça vous empêchera jamais de dormir.

Andy: attends, tu te trompe de coupable Abby! C'est toi qui nous agresse, c'est toi la méchante!

Abby: mais ça ne m'intéresse pas d'être brave! Ma famille est différente des vôtres. Ma mère n'est pas dépressive Andy, mon père n'est pas en prison, et l'enfant prodigue de New York ce n'est pas moi! Le divorce de mes parents est inintéressant, je m'ennuie à mourir chez moi. Il n'y a ni intrigue, ni drame...voilà pourquoi je créée des drames. Je n'ai pas trouvé de remède plus amusant contre l'ennuie!

Andy: Abby, tu peux pas savoir quelle chance tu as! Tu as tout ce que je voudrais avoir, tout ce dont je rêve: une vie normale avec des parents normaux, et des problèmes simples et normaux!

Abby (souriante): tu as gardé ta naïveté d'enfant!

Andy: j'essaie!

Abby: oui, peut importe...bon, ma mère est là...à un de ces jours au lycée.

Abby va vers la voiture de sa mère, puis se retourne vers Andy.

Abby: tu veux qu'on te dépose?

Andy: je veux bien! Merci Abby.

 

Dans la chambre de Dawson

 

Jen regarde par la fenêtre. Joey arrive à la porte de la chambre.

Jen: Bonjour.

Joey: Bonjour. Heu, Jen...

Jen: tu sais Joey...

Joey: laisses moi parler! Ecoutes, j'ai réfléchis...

Jen: j'ai réfléchis moi aussi.

Joey: non, j'ai réfléchis plus que toi...

Elles sourient toutes les deux.

Jen: je t'écoute.

Elles s'assoient sur le lit de Dawson.

Joey: cette réflexion, ce que j'en ai tiré, c'est que les personnes que je respecte le plus sont également les personnes avec lesquelles je rivalise le plus. Et je cherche désespérément un moyen de...enfin...

Jen: Joey, vos réflexions manquent de clarté!

Elles rient toutes les deux.

Joey: j'essaie de m'excuser!

Jen: je sais, je sais. Je plaisante. J'ai parfaitement compris ce que tu voulais dire, rassures toi. Je crois que tu as raison, nous sommes enfermées dans ce cercle vicieux depuis trop longtemps et je suis convaincu d'avoir une place dans la vie de Dawson, la mienne. Je n'ai pas besoin de prendre la tienne.

Joey: non, c'est pas ça. On pourrai rester des heures à...à ressasser tout nos vieux problèmes et à essayer de venir à bout de nos vieilles rivalités, mais, ce que je voudrais surtout te dire, c'est que, je te respecte...je te respecte telle que tu es!

Jen (émue): merci Joey!

Joey: je t'en prie.

Jen: je te respecte aussi.

Joey sourit.

 

Sur le port

 

Pacey et son père reçoivent un trophée pour le poisson qu'ils ont pêché. Ils ont l'air complice.

Pacey: c'était super!

Jack et Dawson sont un peu plus loin.

Dawson (tendant la main à Jack): au revoir.

Jack (lui serrant la main): oui, au revoir.

Jack s'en va. Pacey et M. Witter arrivent vers Dawson.

Pacey: c'était un sacré combat! J'oublierai jamais de ma vie cette énorme montée d'adrénaline, quand j'ai senti au bout de la ligne cet énorme poisson à qui je devais prouver que j'étais le plus fort!

M. Witter (lui tendant le trophée): tiens, c'est pour toi!

Pacey (fier): merci.

M. Witter: tu peux être fier de toi! Profites de cet instant...ça ne se reproduira sûrement jamais! (il tape sur l'épaule de Pacey et s'en va vers un groupe d'homme). Salut Jimmy, ça va?

Un homme: félicitations!

Pacey est déçu et triste. Il s'assoie. Dawson, qui a vu la scène, viens prêt de lui.

Pacey: tu peux pas savoir combien de fois dans ma vie j'ai espéré ça. Combien de fois j'ai rêvé de me retrouver dans une situation ou enfin je serais plus ou moins en droit d'attendre un "bien joué fiston, joli travail" de la part de ce salaud. Je dois vraiment être un abruti!

Pacey est vraiment très triste, au bord des larmes.

Dawson: je sais que c'est différent mais, il y a de nombreuses personnes qui reconnaissent et respectent ton talent et ton intelligence. J'en fais parti et j'en connais une qui en ce moment est en train de se faire belle sachant que tu viendra la voir dès que tu sera de retour sur la terre ferme.

Pacey sourit.

Pacey: ouais, merci Dawson.

Ils se serrent la main.

 

Dans le jardin des Leery

 

Mitch aide Dawson à sortir le matériel de pêche de la voiture et ils se dirigent vers la maison.

Mitch: ça reste un mystère tu sais. Les relations père/fils sont tellement compliquées. J'ai passé ma vie à essayer de comprendre les rapports que j'avais avec mon père. Mais ce que je veux aujourd'hui, et ça je n'y renoncerai que quand je serais mort et enterré, c'est être un bon père pour toi. C'est tout ce qui compte.

Dawson: oui, je le sais. Merci.

Mitch: pourquoi?

Dawson: pour m'avoir permis de faire des milliers d'erreurs et ne m'avoir jamais ridiculisé. En fait, tu dois savoir que mon tempérament rêveur me vient de toi et heu, tu ne m'as jamais déçu. Il m'arrive de me faire du souci pour toi mais je te respecte comme aucun autre individu sur terre. Je sais encore plus aujourd'hui la chance que j'ai d'avoir un père comme toi.

Mitch (souriant et ému): approche! (il prend Dawson dans ses bras)

Dawson: oh non, si j'avais su je t'aurais pas dit tout ça!

Mitch: merci!

Pris dans l'émotion, Mitch se dirige vers la porte, comme pour rentrer chez lui. Puis, réalisant son geste, il s'arrête et donne le sac qu'il tient à Dawson.

Mitch: bonne nuit mon fils. (il repart à sa voiture)

Dawson: bonne nuit papa.

Dawson rentre chez lui.

 

Fin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Cut to Dawson's room. Pacey is pulling darts off a dartboard on Dawson's door.*

Pacey: Well, I think darts may be my destiny, Dawson. Travel around the world as an international renowned master of the darts. I found my calling.

*He looks at Dawson who is studying some papers scattered over his bed.*

Pacey: What're you doing over there?

Dawson: Well, I rewatched a bunch of movies and I think I need to dub in some complicated relationships. Trying to, you know, write some complexities of a character in the movie...layer it a little bit.

*Pacey laughs. He walks over and takes a seat in the chair next to the bed.*

Pacey: There's the Great Santini.

Dawson: Classic dysfunctional father-son relationship.

Pacey: It's a father who thinks his son's a screw-up, huh?

Dawson: Yeah, pretty much.

Pacey: Yeah, well, you can skip a Blockbuster moment, Dawson. You're going to get plenty of insight into that on our little fishing trip this weekend.

Dawson: Come on...okay, granted your father's a little tense but you tend to exaggerate just a little bit. The Great Santini bounces basketballs off his son's head to make a point. At least your father respects you enough not to do that.

Pacey: Ah, yes, respect. Do you respect your father, Dawson?

Dawson: I'd hate to live in a world where I didn't.

Pacey: That's not the answer.

Dawson: Do you respect your father?

Pacey: Well, I mean, John Witter, the most well-know, well-respected man in Capeside. Fights for safety, fights crime, locks up bad guys, helps little ol' ladies across the street, how could you possibly not have respect for a man like that?

Dawson: That's not an answer, either.

*Pacey laughs.*

Dawson: Good ol' fashioned father-son fishing trip. Why do I sense disaster?

Pacey: Tell you what. *gets up and walks toward dartboard* Why don't we let the darts do the talking, huh? If I can hit a bullseye with this *motions to dart in hand* dart in my hand, you and I are in for a weekend of good fun, big fish, and good ol' father-son bonding.

*He throws the dart. Dawson and Pacey go up to see...they turn around.*

Dawson: Best 2 out of 3?

Pacey: Yeah.

*Theme Song*

*Cut to two people on bikes coming down the street being followed by a patrol car, as they near we realize it's Pacey and Dawson and the patrol car quickly runs it's siren to signal them to stop. JOHN WITTER steps out of the car.*

John: Dawson Leery. Capeside's own cinematic wonder kid.

*They shake hands as Dawson is smiling.*

John: You aren't going to go forgetting us when you become a big wig out in la-la land, are you?

Dawson: I wouldn't worry about that, Mr. Witter.

John: I'm sure you'll come back and visit Pacey at whatever fast-food joint he's flippin' burgers at.

*Pacey turns around and has a frustrated smile.*

Pacey: The Witter's all come from a long line of illustrious professions requiring uniforms. Right, Pop?

John: *turns back to Dawson* Dawson, I spoke to your pop. I expect you both on the dock at 0600 hours. Now, come prepared, both physically and mentally, because you are going to be fishing in the presence of greatness. We are going to bring back the tournament trophy, Dawson. Or we are going to end our lives at sea. Pursuit of the big one that got away.

Dawson: Well, I don't want to disappoint you. My dad and I are not exactly accomplished fishermen.

John: *laughs* Dawson, I have no doubt with your brain and committment to excellence, you'll make a first-rate first-mate. See you tomorrow. In the meantime, keep Pacey out of trouble for me. Will ya?

Dawson: Okay.

*John Witter gets in his car and drives off.*

Pacey: Aye-aye capitan.

Dawson: Your father's classic, Pacey.

Pacey: Oh yeah, he's a classic, alright. The man thinks my IQ matches my age. You hear that crack about flipping burgers?

Dawson: Pacey, he was obviously kidding.

*Pacey just sighs and turns around and starts biking for school. Dawson stares after him... Cut to Capeside High. Dawson and Joey are walking together down the hall.*

Joey: How's your movie coming?

Dawson: We're in hell right now. We're in scout locations, cast, affording roles, scrounging props and wardrobe, realizing that budget really isn't as big as I first thought it was.

Joey: Sounds like your typical pre-production chaos.

Dawson: Actually, it's really not even chaotic. Jen has everything under control. She's like the troubleshooting dynamo, putting out fires before they even ignite.

*Joey's obviously irritated by this.*

Joey: Hm, well, she's never worked on a film of this capacity...how does she even know what to do?

Dawson: I don't know. She's got this inate talent for it which is causing me to step up my game as a director, which is great.

Joey: *getting really irritated* Wow, that's great. Too bad she didn't work on your last movie, I mean, think of how much better it would have turned out.

Dawson: Joey, I'm not comparing her to you...

*Joey raises her eyebrows as if to say, "Uh huh..sure.."*

Dawson: (cont.) ..working on that movie with you was one of the best periods of my life. I'm just saying it's a surprise, that's all.

Joey: Yeah, who would of thought?

*Jen walks up*

Dawson: Jen, that's funny. We were just talking about you.

Jen: *laughs* God, dare I ask?

Dawson: I was just singing your praises, telling Joey what an incredible job you're doing producing.

Jen: Thank you.

Joey: Oh, yeah, I'll just leave you two professionals alone to collaborate.

Jen: No, Joey! Actually it was you I was looking for.

Dawson: Great! I gotta go, anyway. See ya!

Jen: See ya! Um, Joey, I need your help, okay? See, I promised Gail I'd give her a hand in this newsreport that she's doing--

Joey: Gail? Mrs. Leery?

*Joey seems disturbed by this, also.*

Jen: Yeah, um, yeah, she's doing a newsreport on teenage girls as the new consumer phenomenon. You know, what they think, what they like, what makes them tick, blah blah blah.

Joey: Oh, so now in your spare time, you're helping produce newsreports for Gail.

Jen: Hardly, I wouldn't say that. She's just letting me watch her in action and you know, pick up a few tricks of the trade. Um, anyway, we really need girls to come by Dawson's house tomorrow to--

Joey: Spill their guts on local television?

Jen: No, no just answer questions on what it's like being a teenager. We really need girls who are thoughtful and articulate and no one speaks their mind more eloquently and honestly than you do.

*Cut to rise of sun coming up over creek. Cut to Dawson and his father walking down the dock.*

Mitch: Look at this. *motioning to fishermen nearby* All these people with profound connections to the sea. I mean the idea of the ocean, boundless, mysterious. Life at sea is just about as romantic as love. Kind of makes you want to chuck it all and become a fisherman, you know?

Dawson: Fish is a viable corruption for you now?

Mitch: Ohhh, maybe.

Dawson: What's next, Dad? A fireman?

*Cut to Pacey tying some rope. Cut up to Mitch and Dawson.*

Mitch: Permission to come aboard, sir.

John: Ahoy, mate! Permission granted.

*Mitch laughs. They shake hands*

John: Hi ya, Mitch.

Mitch: How ya doin' John?

John: Dawson.

*Dawson sets his stuff down next to Pacey. Pacey stands up.*

Pacey: Oh, God! Ya know!

*Cut to a picture of Jack running down the dock with his stuff, back to Pacey*

Pacey: Dawson, I completely forgot to tell you something yesterday and you are just going to kill me for it.

*Cut to Jack who drops something and picks it up and keeps running. Back to Pacey.*

Dawson: Who's being melodramatic all of a sudden?

*Jack reaches the boat.*

Jack: Hey guys! I'm sorr--

*Dawson turns around and Jack looks disappointed that he's coming and same with Dawson to Jack.*

Jack: Sorry I'm late.

*Dawson gives Pacey a look as Jack climbs aboard the boat.*

John: Pacey, start the line.

Pacey: Yes, sir. *He checks the side of the boat.* Alright, she's clear.

*The boat starts to move away from the dock as an angry Dawson puts a hand on the dock holding it for as long as he can before he's out there with Jack.*

*Cut to Andie and Joey walking towards Dawson's house as Jen greets them.*

Jen: Hey guys! Thanks for coming. I'm really glad you could make it.

Joey: Couldn't resist seeing the hot new producer in action.

*Abby walks out of the house.*

Abby: Oh, wow, I like that camera guy's angle...if you know what I mean.

Andie: Oh God, not you.

Abby: Rude. Where's the love?

*Gail walks up holding some camera equipment.*

Gail: We're going to get started in a minute. This was a great idea, Jen. This is going to be fun, don't you think?

*Joey looks at her and nods...a little too much. They follow her into the house. Cut to Jack bringing a fishing pole out to the backside by Dawson. He tries to set it up but he can't.*

Jack: Guess my little secret's out.

*Dawson just stares at him.*

Jack: You wouldn't exactly call me Ishmal. Ishmal...Moby Dick...

Dawson: Yeah, I read it.

Jack: Yeah, right. Well, this is going to be a fun weekend.

Dawson: So why'd you come, Jack?

Jack: Look, Dawson, I didn't realize you were going to be here. It's a little late for me to make an exit now and survive so why don't you and I try to deal with our little problem here.

Dawson: There's no problem here, Jack. I'm just...amazed at your confidence, you know? That you'd leave your girlfriend alone, this whole weekend, this early on in your relationship while things are still new and vulnerable, still trying to figure things out. 'Cause it's right about now, some new guy, some bumbly, naive, artsy type is going to come along and steal her away right from under your nose. And, trust me, that sucks.

*Dawson storms off as we go to a pan across the top of the boat with Pacey in the crow's nest holding up a sign that reads '53' to a nearby boat. Cut to Gail being filmed with Joey and everybody around her.*

Gail: Okay, what do you think is the most important issue facing teenagers today? *She looks around the room.* Joey! *holds microphone up to her, Joey just sits there.* Anyone else? *nobody says anything* Jen, can I talk to you for a second?

Jen: Sure, Gail.

*They leave the room.*

Gail: We've been at this all afternoon and we've still got nothing. Do you think the formality is making everyone uncomfortable?

Jen: I think having everybody in one room is making everybody uncomfortable.

*Cut back to the living room. Abby is flirting with the camera guy.*

Abby: That camera equipment looks really heavy. You must be built ram-tough.

Camera Guy: Naw, it's really not that heavy.

*Gail and Jen walk in and the camera guy walks back over by the camera.*

Gail: Okay, everyone listen up. Jen has this great idea. Instead of doing this interview right out of the gage, why don't we spend a little time bonding? You know, make it a Ladies' night.

Abby: Ladies' Night? How long are we gonna be here?

Andie: Yeah, Abby's got to make the rounds on her broom.

Abby: And Andie's mom might start roaming the city, foaming at the mouth.

Gail: Hey, hey, hey! Let's just get to know one another a little better. Connect with one another, okay?

Abby: Oh, God, I'm going to need a drink.

Gail: No alcohol, but I do have enough junk food in that kitchen to fulfill anyone's cravings. And it's all yours, if you bear with me.

*Cut to the fishing boat.*

John: Gentlemen, this is not a pleasure trip. You are not on a Carnival cruise, we've got a job to do. We need to work together like a well-oiled machine. Somewhere out there is a fish. A very big fish that's going to hitch a ride with us back to Capeside. Mitch, you and Dawson work the fort riggs(?).

Mitch: Aye-aye, Skipper.

John: Jackie Onassis there can handle the starboard poles with me.

Pacey: That makes me the odd man out.

John: Yea.

Pacey: You know, Dad, I may not be a charter member of the National Brain Trumps but I think I know how to handle a fishing rod.

John: Pacey, I need you to do everything else. Rig the begs, raise and lower the anchor, back up the anguish. Your job is most important. Who do you think raised the flag in Hiroshima? General McCarther? No, it was the grunts.

Pacey: Dad, we're fishing. Not storming the beaches of Normandy.

*John just laughs.*

Pacey: *under his breath* This sucks.

John: A lot of things in this life suck, Son. It's my job to prepare you for that inevitability.

*Cut to Jack swatting a bug by his ear, the Dawson and Mitch leaning against the side of the boat, then a far off view of the boat. Cut to Andie eating Chester's corn puffs it looks like...something like that.*

Abby: I'm bored. I think it's time for a field trip..upstairs.Cruise the contents of Dawson's room....don't even try and pretend you're not interested.

Joey: It's up to Abby to come up with the most obnoxious pasttime imaginable.

Abby: Fine! I don't mind flying solo.

*She heads upstairs...Jen, Joey, and Andie follow.*

*Cut to Jack handing Dawson a sandwich.*

Dawson: No thanks.

Jack: Look, Dawson, it's not imperative that you and I become friends.

Dawson: Good.

Jack: I just thought it might be nice that's all.

*Jack takes off his life jacket and sits down.*

Jack: You don't know this, alright? I didn't steal Joey away from you. I mean, you of all people should know that she's got a strong will and the intelligence of a road scholar...she's not the kind of girl who lets herself get stolen.

Dawson: You don't know anything about her. And, secondly, if you think everything's over between Joey and me, and done with, you're massively dillusional.

Jack: Maybe. Fact of the matter is, Joey and I have something and you aren't going to like it. But if you have any respect for Joey, you better respect me.

*Dawson just raises his eyebrows. Jack walks away. Cut to Abby opening Dawson's closet doors.*

Abby: I think I'm on the verge of uncovering scandalous comfort wear...*looks at an outfit* Yep, I think I've hit pay day!

*Jen and Joey close the closet doors on her and Jen leans against them. Joey laughs.*

Abby: Guys! *banging on door* Hey!

Andie: Hey, guys. Guess what I found tucked behind Jaws? "Good Will Humping"!

*Joey and Jen's eyes get big as they walk towards her and Abby comes out of the closet...literally not figuratively. Cut back to the boat.*

Jack: Wo! Wo! Guys, I got one!

*They rush over to him. John sits down and starts reeling it in and the line breaks.*

John: Where's the new pole?

Pacey: On the other side. What? It doesn't matter what side the pole's on.

John: This is what I mean, Pacey. It's the same thing with you over and over again. The simplest instructions in the world and you find any excuse not to follow them. How do you expect me to give you more responsibility if you can't even adhere to the most rudimentary directions. When I speak, you listen. Don't think, just do! Please! I'm not asking that much!

*He walks off. Dawson comes up*

Dawson: I've finally shaken Jack for two seconds. Can you tell me what the hell you were thinking when you invited him?

Pacey: I'm sorry, man. Andie's just been nagging me excessively about including the guy. He doesn't know any guys in town. His mother just keeps on getting worse and worse. I guess I took pity on him, yeah?

Dawson: Alright, that's fine. But how could you forget to tell me? Alright, Pacey? Come on! I could of had some preparation time before facing my adversary.

Pacey: You know what? Screw you, Dawson. Not all of us can be the fair-haired embodiment of perfection, alright? Not everyone gets wonder king and genious attached to their name. Some of us are just simple-minded folk trying to make it through the day without breaking anything.


*Cut to the four girls sitting on Dawson's bed watching "Good Will Humping". They're making disgusted/laughing/surprised faces.*

Abby: You are aware that where this tape begins, Dawson finished.

Andie: Finished what?

Jen: Shaking hands with the other boy.

Joey: Waxing the bald-headed bishop.

Abby: Test-firing the missile.

Andie: Okay, I got your point guys.

*they watch the TV. Joey turns her head.*

Joey: How does she do that?

Andie: I'm not that limber.

Jen: Where do these women come from?

*They all scream.*

Jen: What sort of career is this?!

Abby: Hey! Getting paid for something, you're good at...something they love. Hey Jen, in a couple of years, that could be you!

*Joey and Abby laugh*

Jen: You know what, that's really not funny.

Joey: I didn't say anything.

*Gail enters the door.*

Gail: Hey ladies!

*Andie jumps off and shuts of the television.*

Gail: Whatcha watchin'?

Andie: Um, nothing. Um, we're watching an educational video for school, it's, um, we're studying human anatomy!

Abby: No, it's a porno we borrowed from Dawson's video collection!

*Andie's eyes get huge.*

Abby: Mrs. Leery, you have to face the music. Your son is a pervert! What! I'm not going to lie. Unlike some people, I do have morals.

Gail: I think we should leave poor Dawson's room, don't you?

*Abby, Andie, Jen, and Joey follow her out if the room. Jen stops Joey.*

Jen: Joey, um, I've played armchair psychologists for so many hours, trying to analyze why you're so consistently hostile to me in your actions and your attitudes. And the only theory that I've been able to come up with is you somehow felt threatened by my relationship with Dawson, but that theory just doesn't stand up anymore. I mean, you won in that rivalry, Joey. Hands down. I just want to know why you're still treating me like I'm this vixen that came into town and stole away your one true love.

Joey: You are so disingenuous.

Jen: What?

Joey: Look, you want our relationship to change, Jen? Then stop encroaching on what's mine. I mean, you systematically continue to recast yourself in my role. I mean, everytime I turn around I'm being replaced by you in some form, and then, you're fain, shocked, and surprised when I resent you for it.

Jen: How have I replaced you, Joey?

Joey: Oh, well, first you were Dawson's girlfriend, and now your his producer, his collaborator, his best friend. I mean, you've adopted his interest in his dreams and now his mother. I mean, what's next? Are you going to get a job at the Icehouse and take up watercolors?

Jen: I love how you demonize me, Joey, instead of recognizing your own, rampant insecurities.

Joey: Fine, maybe I am slightly insecure, but maybe you just won't own up to your own motives. See, when Dawson chose me, I think your ego was bruised. And deep down, you still want to win. You still want him back.

*Cut to the guys entering a bar by the dock.*

John: Alright, now, although today's display of angling ineptitude reached a new low, we'll put it behind us. Oh, hear that!

Mitch: What?

John: It's a dartboard calling my name. Who's man enough to go toe-to-toe with the master? C'mon, Mitch, you and me, buddy.

Mitch: I'll give it a try.

John: Drop anchors there, boys.

*Cut to Dawson, Pacey and Jack playing pool.*

Dawson: I hope my dad doesn't have too much fun otherwise by tomorrow he'll be drawing up plans to open a seedy, dockside tavern.

Pacey: How could you possible find justification to criticize a man like your father?

Dawson: I'm afraid his mid-life crisis isn't going to end. He's going to wind up a homeless street mime. What the hell is your problem?

Pacey: You don't see what's going on, Dawson?

*Dawson just stares at him cluelessly.*

Pacey: Come on, nobody's that oblivious. Not even you.

Dawson: Alright, then why don't you tell me whatever it is you have up your ass 'cause you're about to rip the felt. If you're mad at your dad, tell him. If you're mad at me, let me have it.

Pacey: It's just that simple for you, is it, Dawson? You can just go up to your dad and say 'Gee whiz, pop, I have a problem. Let's talk about this. Heart-to-heart, man-to-man.' That's your wonderful life, not mine. You've gotten a glimpse into the hell that is my life.

Dawson: So then why is my mere presence suddenly a detriment to your happiness?

*Jack walks up.*

Jack: So that Mr. Witter has put you up on such a towering pedestal that you're what? A mere presence, Dawson? C'mon, it's an icon Pacey couldn't possibly live up to!

*Jack walks off.*

Pacey: It's your shot.

*Cut to the Leery living room. Gail is interviewing the girls.*

Abby: Adults idealize their childhood, and that leads to censorship.

Gail: Thank you, Abby. So Andie, why do you think girls are such trendsetters?

Andie: Well--

Abby: Well, it's not because they're so cutting edge. It's because they're insecure. And popular culture capitalizes on that. I mean, girls think, "If I go out and buy this lipstick...," or, "If I watch that TV show.." or listen to this music, I'll be popular. I mean, look around this room. Every one of these girls is incredibly insecure. I mean, I can't even speak my mind anymore without stomping on somebody's feelings. I make a cancer joke, and Joey gets upset. Or I make a crazy joke and Andie gets upset. Or you make a crack about ho bags and Jen starts humping the couch.

Jen: Oh, screw you, Abby!

Abby: See what I mean?

Gail: Okay, stop rolling, Perry. Abby, I think we've heard enough of your opinions so...thank you for coming.

Abby: You're asking me to leave? Uh, you can't be kicking me out because what about sisterhood and all that junk about female-bonding.

Gail: Goodnight, Abby.

Abby: What kind of journalist, are you? Oh, yeah I know. A trashy one who sleeps around.

*Cut to the boat tied by the dock. Dawson walks up by his dad who's laying out his sleeping bag.*

Mitch: Hey.

Dawson: Hey Dad? What are you going to do?

Mitch: Well, I just thought I'd sleep right out here under the stars.

Dawson: No, not that. I mean....with the retaurant...Mom....your life?

Mitch: I wish I knew.

Dawson: Are you okay for money?

Mitch: Yeah, for now.

Dawson: Dad, I gotta be honest. I mean, as glad as I am that we can have this father-son bonding moment...I think a weekend fishing trip would be the least of your priorities...I mean, shouldn't you be out trying to procure some kind of employment or at least establish a game plan?

Mitch: I'm sorry you're disappointed in me. I want to be the kind of man that you can respect. But, I don't know, there must be something out there, musn't there? Something for me. Something that I can put my heart and my passion behind. Now, I can't stop lookin' for that...until I find it.

*Cut to the bar.*

John: Good game, Pete. Where'd everybody go?

Pacey: They went back to the boat.

John: Pacey, c'mon, you and me. Good ol' father and son. One on one.

Pacey: You're drunk, Dad.

*John downs another glass.*

John: Look, Pacey, I know you think I'm being hard on you but it's my job to protect you. C'mon. Show me what you got. Let's go! Let's see what you can do. This youth against the master. You ready?

Pacey: The master, huh?

*John laughs.*

John: Watch this....you ready? *throws dart* There! This will warm you up a little bit. Go ahead.

Pacey: Warm me up?

John: Watch this guys!

Pacey: Strike out that arm you know?

John: Hey, come on.

*Pacey smiles and throws the dart.*

Pacey: I'm sorry.

John: Don't try or nothing here, Pacey. Watch how it's done. *throws dart* Beat that!

*John laughs. Pacey beat his dart.*

John: It's done very simply. *he throws the dart* YES! Beat that! *hits him on the shoulder* BEAT THAT!

*Pacey turns and looks at his dad's serious face, turns back to the dartboard, and purposely blows it.*

John: Listen, there's nothing wrong with losing, Pacey, as long as you do it gracefully. GREGORY GET ME A DRINK! I won!

*Pacey grabs the darts off the board...the first dart he throws hits the bullseye. Cut to Jen, Joey, Gail, Andie, and the camera man in a dimly lit living room.*

Jen: I think that Abby was right. About the fact that, I mean, the reason teenage girls are such consumers is from the fact, I mean, from insecurity.

*timelapse*

Andie: I, um, have this need to look and be perfect. My home life is in total chaos and I feel like if I get straight 'A's or if I'm involved in every activity, then...you know, people won't know that I'm this fraud and that I have no idea what I'm doing or where I'm going.

*timelapse*

Jen: I mean, when I first came here from New York, I felt relief. Trying to compete in that hyper-accelerated world, I mean, I was in the fast lane to self-annihilation. And then, when I got here, I figured maybe I didn't have anything to prove and that I could finally slow down. But having all that experience just came back to haunt me. I mean, in New York I was the precocious ingenue and in Capeside, all I'll ever be known as is the New York wild child, town slut, bad girl...

*timelapse*

Joey: So when somebody comes along who has seen things that I've never seen or done things that I've only dreamed about, my defenses go up because I...I can't compete with that. I don't know. I think...I think I'm just Joey Potter, you know? You know the small town girl who will live and die on the creek. You know, and as much as I completely disdain that identity, you know, it's all I've got. And I dunno, so if I ever feel like, you know, somebody is going to steal that measly bit of self that I have or that or that small amount of love that I've somehow managed to accumulate, I feel threatened and I go for the jugular. I admit it.....I admit it...

*Cut to Dawson climbing onto the boat where Jack's laying down.*

Jack: Hey Dawson!

Dawson: Jack, whatever it is, I'm tired and I've had enough drama for one day.

Jack: Oh, I think I'm going to be nautious.

Dawson: You're sick?

Jack: Yeah. The boat's just still rocking...I've been trying to play it cool...but ever since I set foot on this boat...I've felt like I'm going to barf.

Dawson: I know the feeling. This isn't exactly how I envisioned this whole father-son outing.

Jack: I haven't had a father-son weekend in a long time.

Dawson: Where is your dad, Jack?

Jack: I tell you where he's not. He's not here. Of course, if you ask my mother or my sister, they'll tell you he's up in Providence taking care of the business. Truth is, he's up in Providence 'cause he left us.

Dawson: I know how that feels.

Jack: Dawson, your father moved up the street. My father's gone. Try and put that in perspective.

*Cut to Pacey walking his dad, who's drunk, down the beach. They fall.*

John: We're on the ground.

*He closes his eyes and falls asleep or passes out.*

Pacey: So I guess this is as good of time as any to have that father-son talk. *in a gruff voice* So, how ya doin' in school, Pacey? *back to normal* Actually, Dad, I'm doing alright. I'm really turning things around. Turns out I'm pretty smart. *gruff voice* Good man, Pacey. Always knew you'd turn out to be something. How the ladies treating you? *back to normal* Well, I met this woman. *gruff voice* Is she cute? *back to normal* *laughs* Aw, cute, man. Andie's beautiful. She's smart. She's funny. I tell ya, this girl is something special.For whatever reason, she seems to think I'm pretty special, too. Why can't you see that? Why can't you see me, huh? When did you give up on me? When I was 5? 10? 12? I'm 16 years old, Dad! *starting to cry* And I'm here and I'm not provin' that but I'm tryin' so hard for you. It's your job. It's your job to love me no matter who I am or what I become because you're my father! You're my dad! You're supposed to love me you son of a bitch. I can't do this by myself.

*Cut to the boat in the morning. Jack is asleep in a chair. Something starts pulling on his line.*

Dawson: Wo! Hey!

John: That's it. Whew!

Pacey: On 3. 1...2...3.

*Jack and Pacey lift the rod out of the holder.*

John: Don't panic! Keep your back straight in that chair.

Pacey: Wait a second. Slow it down and pull it up at the tip. Ready? Go.

*Jack does so.*

Pacey: Okay, when you go down reel.

*Jack goes down.*

Pacey: Reel! Reel, reel, reel! Hey, nice fish you got on there, Jack. Reel, reel, reel it!

Jack: You do it!

John: Come on!

Jack: Here!

John: Get in there, Pacey.

*Pacey sits down and starts reeling him in.*

John: Alright, give him some line. We got a big one out there the size of Texas. Keep him coming. Keep him coming...yes...come on....come on...

*They finally get the fish in and they take a picture of Pacey holding the huge fish.*

*Cut to Gail and Joey in the Leery kitchen the next morning.*

Gail: Joey, I just want to thank you for everything. I just, I can't tell you how much it meant to me.

Joey: No problem. I'm going to go home now.

Gail: Um, honey...I, um, have a confession. As I was listening to you girls talk so beautifully about your fears and your dreams...I started to feel a little bit sorry for myself.

Joey: Why?

Gail: I don't know. I think, you know, because I've always wanted a daughter. I mean, I love Dawson more than life but men are men...and women are women.

Joey: Right. The great divide.

Gail: But then I realized....I have you. You're my surrogate daughter, Joey. I have always felt that way and, honey, I am so proud of the woman you've become. Come here.

*They hug.*

Joey: Thanks.

*Cut to Andie walking outside. She sees someone sitting in the lawn chair and walks towards them. It's Abby.*

Andie: Abby? What are you still doing here?

Abby: I'm waiting for my mom. She thought I was spending the night.

Andie: Have you been out here all night?

Abby: What do you care?

Andie: I don't care.

Abby: I bet you don't.

Andie: Well, Abby, what do you expect? Your favorite pasttime is making my life a living hell.

Abby: That's not what I do. I play such a crucial role in this little circle and you all are too unimaginative to even notice. I'm the girl everyone loves to hate. I'm the scapegoat. I'm the one you can take all of your anger and aggression out on and never lose a moment's slept over.

Andie: Um, excuse me. You have it mixed up, Abby. You trash us. You're mean.

Abby: Well being sweet is boring! I don't have family lives like you guys. My mom isn't a lunatic. My dad isn't in prison. I'm not the prodical daughter from New York. My parents' divorce is boring. My house is boring. There's no entry. No drama. So you know what? I create drama. And I think it's a valid extra-curricular activity.

Andie: Abby, you don't even realize how lucky you are. What you have, I've always wanted. I've always dreamed of. A normal life with regular parents and regular problems.

Abby: Well, the grass is always greener right?

Andie: Interesting.

Abby: Yeah, whatever. My mom's here so I guess I'll see you in school.

*She walks away and she turns back around.*

Abby: Do you need a ride or something?

Andie: Sure. Thanks, Abby.

*Cut to Joey walking into Dawson's room where Jen is.*

Jen: Hey.

Joey: Hey, um, listen...

Jen: You know, Joey--

Joey: No, let me talk. I've been thinking--

Jen: I know, I've been thinking, too.

Joey: No, I've been thinking more, okay?!

*Jen laughs and Joey sighs. They sit on Dawson's bed.*

Joey: I've been thinking that it kind of sucks that, uh, the people who I respect the most are the people who I've become the most competitive with. I wish there was some way to, uh--

Jen: You know for all your thinking, you're not being very articulate.

Joey: *smiles* I'm trying to apoligize here.

Jen: I know, I know, and I'm kidding. Joey, I'm sorry. I mean, I totally understand what you're trying to say and, um, I think that you're right. That we have been locked at a stalemate for way too long. And I think that there's room in Dawson's life for me...without replacing you.

Joey: No, listen Jen. We can sit here and rehash all of our old problems and disect and deconstruct all of our petty rivalries but I guess what I'm trying to say is that...I respect you. I respect who you are.

Jen: Thanks, Joey.

Joey: Sure.

Jen: You, too.

*Cut to Pacey and his dad accepting the fishing trophy. Then to Dawson standing by Jack. Dawson sticks out his hand towards him.*

Dawson: See you, Jack.

*They shake hands.*

JAck: Yeah, see you, Dawson.

*Cut to Pacey and his father.*

Pacey: I will never in my life for as long as I live forget the feeling of adrenaline that I got when I felt that one strong tug on the line and I knew that the fish had surrendered to the greater power.

John: *handing him trophy* Here, you take this, Pacey.

Pacey: Thanks.

John: Be proud of yourself. Enjoy this moment. You probably won't have many more like it.

*John walks away and Pacey sighs and sits down on a crate. Dawson walks over.*

Pacey: Do you have any idea how many times I set myself up for that one? I mean, over and over and over again, I just can't seem to stop myself from trying to get one unqualified, "Good job, son." from that bastard. I really must be a Simpleton.

Dawson: I know it sounds the same, but there are people in your life whom recognize and respect your talent and intelligence. One of them is standing in front of you, and the other one is probably sitting in her bedroom right now, having a perky coronary in anticipation of your return home from the sea.

Pacey: Yeah...yeah...thanks, Dawson.

*Cut to Dawson and his dad unloading Dawson's stuff from his car in front of the Leery house.*

Mitch: Listen, Dawson, father-son relationships are excruciatingly complicated. I mean, I spent my entire life trying to figure out the dynamic I had with my own father. But, uh, I'll keep trying. Until the day I die. I'll do the best I can to be the best father to you that I know how.

Dawson: Dad, I know. And thank you.

Mitch: For what?

Dawson: For allowing me to make a multitude of mistakes, never making me feel inadequate. I know that my ability to dream without boundaries comes from you and you've never disappointed me, okay? I mean, I worry about you, but I respect you more than anybody I've ever known. And I know, especially after today, how lucky I am to have you as a father.

Mitch: Come here.

*Mitch pulls him in for a hug.*

Dawson: Don't get all sappy on me now.

Mitch: Thank you, Dawson.

*Mitch starts to go inside but then remembers that it's not his home anymore.*

Mitch: Goodnight, Son.

*Dawson goes into his house as we fade to end credits.*

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 24 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

stanary (14:31)

Oui par contre je fais bien des études t'inquiète pas

Sonmi451 (14:31)

Alors c'est tu bosses mais c'est pas rémunéré.

Sonmi451 (14:32)

et donc des études de quoi? ^^

stanary (14:32)

Oui j'avais pas vu ça comme ça mais t'as raison.... c'est nul !

Sonmi451 (14:33)

j'ai toujours raison même quand j'ai tord

stanary (14:37)

Oui c'est bien d'espérer...

stanary (14:37)

Sonmi451 (14:38)

Merci. lol

Sonmi451 (14:38)

L'espoir fait vivre comme on dit. ^^

stanary (14:39)

Oui c'est ce qu'on dit ! Alors et toi dis moi tu travailles dans quoi ?

Sonmi451 (14:41)

Moi je suis assistante maternelle mais en ce moment en congé parental.

stanary (14:43)

Ah bah alors ça va veut dire que t'aimes beaucoup les enfants hein ! Mais j'aime bien ça ...

Sonmi451 (14:44)

Tout à fait.

stanary (14:45)

Alors dis moi, tu fais quoi de beau ?

Sonmi451 (14:47)

Là en ce moment, je m'occupe de la migration des épisodes de Friends pendant que mes oreilles sont en train d'écouter si bébé dort toujours. Et puis mes yeux regardent de temps en temps, vers la fenetre pour voir si le grand arrive avec son papa. ^^

Sonmi451 (14:47)

Et toi?

stanary (14:49)

La migration ?
Bon pour moi faut pas chercher hein. Je n'ai pas de vie donc je suis chez moi entrain de ne rien faire si ce n'est lire

Sonmi451 (14:49)

Et en parlant du loup, il sort du bois. Mon grand vient d'arriver.

stanary (14:51)

Eh bah il est autonome ce grand !

Sonmi451 (14:51)

La migration c'est le passage d'un guide épisode à un autre guide, soit de l'ancien au nouveau.

Sonmi451 (14:52)

Je vais devoir te laisser. Il est autonome oui d'une certaine façon, mais il a encore "que" 5 ans.

Sonmi451 (14:52)

A bientôt peut être.

stanary (14:56)

A bientôt

billy (18:53)

Plus que quelques jours pour venir participer au concours de la photo de bienvenue du quartier Castle. Venez vous affronter avec les plus créatifs ^^

CastleBeck (19:15)

Billy : Je crois que ton message irait plutôt dans la room HypnoPromo maintenant
D'ailleurs, il faut que je me dépêche pour finir ma participation...

Chaudon (19:39)

Nouveau calendrier sur le quartier "Elementary" ! Donnez votre avis sur le quartier de la série !

Titepau04 (20:22)

Chaudon, tu t'es trompée de room !!!!

Titepau04 (20:23)

T'ai trompé*

Sonmi451 (22:00)

Hypnoroom promo pour les pubs allezzz, on y va vroouuuummmm

Titepau04 (22:01)

LOL!!!!

Ceci est un extrait des dernières discussions de notre Room HypnoBlabla

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming