VOTE | 148 fans |

#208 : Héros malgré eux

Titre en VO : "The Reluctant Hero" - Titre en VF : "Héros malgré eux"
¤ USA : diffusé le 25/11/98 - France : diffusé le 06/06/99
¤ Scénario : Shelley Meals et Darin Goldberg - Réalisation : Joe Napolitano

Désigné comme le gagnant, dans la section junior, du festival du film de Boston, Dawson désire partager son triomphe et son prix avec Joey, dont le manque d’enthousiasme relativise l’euphorie de ce dernier! Comme elle repousse Dawson, Jack tente d’avoir des liens plus étroits avec elle et lui propose un rendez-vous. Le conseiller d’orientation de Pacey lui avoue que son avenir est assez incertain. Andie l’aide à s’accrocher, mais elle a aussi besoin d’être secourue lorsque sa mère se donne en spectacle dans l’épicerie…
don de Dawson à Joey
don de Dawson à Joey

  

jack et joey
jack et joey

  

Plus de détails


~~~~~~~~~~


Le père de Dawson est allé prendre ses affaires pour son déménagement. Il trouve Dawson et lui demande de passer le voir ce soir mais Dawson le prend mal car il ne veut pas être son ami mais son fils! Avant de partir, son père lui donne une lettre qui lui est destinée. En l’ouvrant, il découvre qu’il a gagné avec Joey le prix du meilleur court métrage et que, par conséquent, ils touchent une récompense de 2500$!

Il fonce alors au lycée pour en faire part à sa productrice qui en est ravie. Il lui demande alors de refaire un autre film car ils formaient «une super équipe» mais Joey refuse car elle aura du mal à se trouver du temps libre avec les cours de dessin qu’elle prend.

Pacey, quant à lui, a échoué à ses examens et est contraint de faire des cours de rattrapage d’été pour être admis à redoubler.

Jack, une fois que Joey ait terminé de parler avec Dawson, va la voir et lui parle de leur baiser afin de comprendre pourquoi elle était en colère. Elle lui dit alors qu’il avait raison et que c’était d'elle qu’elle était en colère et non de lui!
Jen rejoint Dawson à sa table et lui demande de ses nouvelles. Il lui répond que tout va bien et lui montre la lettre. Lorsqu’elle la lit, elle est heureuse pour lui et le félicite. Il la remercie et lui propose d’être sa collaboratrice pour le deuxième film qu’il compte réaliser, ce qu’elle accepte.

Pacey parle de ses problèmes à Andie et elle monte alors sur ses grands chevaux et fait part de son opinion à tous ceux présents dans la cantine : elle trouve que le système éducatif est mal fait car il ne laisse pas leur chance à ceux qui ont des difficultés !

Jen se fait inviter par Chris à une fête, ce qu’elle accepte et propose à Dawson de s’y joindre, mais il refuse.
Andie essaie de consoler Pacey en lui disant qu’il est très doué et qu’il peut changer le court de son destin car tout repose sur lui et non sur ce que pensent les autres.

Pendant ce temps, Jack invite Joey à sortir ce soir, ce qu’elle accepte en lui avouant qu’il a un certain charme et que la pleine lune n’y changera rien. Il en fait part à Andie afin qu’elle reste avec sa mère pendant qu’il sort avec Joey. Elle accepte sans hésitation en lui précisant qu’il n’a pas à s’inquiéter.

Dawson décide d’aller voir Joey afin de lui remettre la moitié du prix car elle va en avoir besoin pour ses études. Elle le remercie et lui demande si tout peut redevenir comme avant, ce qu’il accepte bien difficilement. En partant, il trouve Jack qui va chercher Joey et comprend immédiatement qu’il va sortir avec son ex-petite amie.

Dawson va alors voir son père pour lui parler de ses problèmes avec Joey. Son père essaie de trouver les mots justes pour le consoler mais Dawson reste froid et lui dit que cela ne pourra pas continuer comme ça ! Il ne veut pas d’un ami ou d’un camarade, c’est d’un père qu’il veut ! Son père le comprend et lui donne alors les clés de son appartement afin qu’il puisse venir quand il le désire.

Dawson retrouve alors Jen pour lui dire qu’il accepte son invitation car il doit vivre comme un adolescent, il doit s’éclater !

Une fois arrivée à la fête, Jen rejoint Chris et ses amis et Dawson décide de rester à l’écart. Il regarde alors, de loin, Jen boire jusqu’à ce qu‘elle soit saoule. Il la voit monter dans une chambre avec Chris et son pote et comprend ce qu’il va se passer. Il décide alors d’intervenir mais Jen réagit mal et lui fait la morale car elle s’amusait bien et il a tout gâché! Mais elle se calme et lui avoue qu’elle a tout essayé pour changer mais qu’elle n’y arrive pas. Il la console en lui disant qu’elle est exceptionnelle et c’est pour cette raison qu’elle est mal dans sa peau. Ils partent alors ensemble de la soirée.

Pendant ce temps, Pacey est allé réviser chez Andie où il trouve sa mère qui parle, une nouvelle fois, de son fils décédé. Ils montent dans la chambre d’Andie et se mettent à réviser.

Jack et Joey, eux, sont assis au bord du lac et parlent de leur enfance et de leurs habitudes.
Durant cette conversation, ils se mettent à parler de Dawson, et Jack lui avoue qu’il a bien vu que Dawson est troublé de leur rupture et qu’il le comprend car il serait dans le même état si elle lui échapperait.

Quant à Pacey et Andie, ils sont en train de travailler quand tout à coup, le téléphone sonne. Andie décroche et apprend que sa mère fait, une nouvelle fois, scandale dans un magasin.
Ils s’y rendent alors immédiatement et Andie essaie de la dissuader de rentrer mais elle refuse. Pacey, voyant la détresse de son amie, décide de lui porter secours et arrive à persuader Mme McPhee de lui faire un club-sandwich une fois qu’ils seront rentrés. Ce succès surprend Andie qui est fière de son Pacey. Elle lui fait part de son enthousiasme ce qui lui remonte le moral.

Jack et Joey ont terminé leur soirée et finissent par s’embrasser sur le pas de la porte de la maison de Joey. Elle lui avoue que cette soirée était très agréable et qu’elle veut bien ressortir avec lui une prochaine fois.

Dawson a en fait ramené Jen à l’appartement de son père car elle ne voulait pas rentrer chez elle. Pendant qu’elle dort, Dawson avoue à son père qu’il le prenait pour un homme parfait et c’est pour cette raison qu’il lui en voulait mais maintenant il a compris et veut bien repartir à zéro, ce qu’accepte bien évidemment son père.

Joey, quant à elle, est allée dans la chambre de Dawson pour lui parler mais elle ne trouve personne et décide de repartir, indécise.

On a vu sur une télé où un homme parle.

Homme de la télé : Il ne fait aucun doute que ces messieurs auront hâte de me jeter dehors. Vu le nombre de charges accumulées contre moi, je ne les en blâme pas du tout. Et je me dispose à quitter les lieux après en avoir terminé.

Pacey et Dawson sont devant la télé.

Pacey : Je peux prendre le dernier buritos.

Dawson : Chut. Oui si tu veux.

Pacey : Tu me passes du piment ?

Dawson : Qu’est-ce que tu es pénible quand tu t’y mets.

Pacey : Je suis affamé.

Dawson : Non, t’es casse pieds.

Pacey : Rongé par l’ennui. « Monsieur Smith au sénat ». Mais enfin Dawson, un film en noir et blanc, c’est mortel.

Dawson : C’est de Franck Capra, c’est un classique.

Pacey : Mais y’a rien que des macabés dedans. Tous ces comédiens sont six pieds sous terre maintenant. Franchement c’est morbide.  A la boutique vidéo, on a tout un rayon consacré aux nouveautés. Tu devrais essayer.

Dawson : Pacey, c’est une fable intemporelle qui parle d’un homme confronté à sa nature héroïque.

Pacey : Oui mais moi j’ai du mal avec tout ce qui est moralement correct. Ça c’est plus ton style, c’est plus toi.

Dawson : C’est une insulte ou quoi ?

Pacey : Tu es une espèce menacée. Le dernier d’une génération moribonde. Et ce film est en quelque sorte ta marche funèbre.

Dawson : Oui, c’est bien une insulte.

Pacey : Moi je ne fais qu’énoncer des évidences. Tu recueilles les chiens errants, Dawson, tu aides les vieilles dames à traverser la rue, tu ne sais pas dire non, tu es James Stewart.

Dawson : Et toi tu es qui Pacey ?

Pacey : Le déchet dénué d’intérêt qui marche dans l’ombre des grands hommes.

Dawson : Simple crise d’identité passagère.

Pacey : On non, je suis conscient. Et la conscience c’est le pouvoir. Un statut médiocre me satisfait entièrement.

Dawson tourne alors la tête vers la fenêtre et Jen, bourrée, entre par celle-ci.

Jen : J’ai fait tombé mon sac dans la haie. Tu m’y feras penser. Elle se dirige vers le lit. Oh, cette lumière ! Salut Pacey.

Elle s’allonge sur le lit et s’endort directement.

Pacey : On dirait que t’as de la visite.

Dawson : C’est la troisième fois de la semaine.

Il se lève du lit et va aux pieds de Jen.

Dawson : Allez debout, aide moi.

Il commence à lui enlever les chaussures.

Pacey : Et c’est repartit, Dawson le sauveur.

Dawson : La ferme.

Pacey : C’est pas ce que j’appellerai le sauvetage idéal. Dommage pour toi.

Jen se lève alors.

Jen : Oh, je vais vomir.

Dawson : Passe moi la poubelle, vite !

Ils la mettent sous la tête de Jen mais elle ne fait rien.

Jen : Fausse alerte.

Elle se rallonge et s’endort.

Dawson : Qu’est-ce que je peux faire ? Elle file un mauvais coton.

Pacey : Tu pourrais peut être regarder la fin de ton film. James Stewart saurait quoi faire lui.


 

Générique.


 

Mitch boit son café en lisant le journal. Dawson arrive dans la cuisine.

Dawson : Papa ! Qu’est-ce que tu fais là ?

Mitch : Je suis venu… emballer mes petites affaires. Déménagement.

Dawson : Oh. Ben bon courage.

Mitch : Ce soir j’aimerai bien que tu me donnes un coup de main. Ensuite, on pourrait aller se manger quelque chose et… passer un moment sympa, ensemble, comme deux amis.

Dawson : Ouais. On peut oublier le côté amical de la chose, j’ai de vrais amis pour ça.

Mitch : Dawson, je sais que c’est difficile pour toi, je sais que je t’ai déçu. Pour ma part j’aimerai, ben oui, que ça puisse être autrement. Mais…

Dawson : Ca ne l’est pas.

Mitch : Je fais des efforts, Dawson. Rendez-vous après les cours ?

Dawson : D’accord. Ah, avant que j’oublie. Je l’ai embarqué hier par erreur en prenant mon courrier.

Il lui tend une lettre, qu’il prend.

Dawson : Je ne vois pas trop ce que tu attends de moi mais… c’est une transition qui ne m’enthousiasme pas. Si vraiment tu veux ce qu’il y a de mieux pour notre famille, tu prends tout sauf la bonne décision.

Mitch : Cette décision c’est moi qui l’a prend, chacun son boulot.

Dawson : Je vois.

Il part. En sortant de la maison, il ouvre rapidement la lettre en voyant le cachet, et explose de joie.

Dawson : Waouhh ! C’est génial !


 

Homme : Witter, Pacey. Votre moyenne est de 1,7. Fiasco absolu en biologie et en histoire. Centre d’intérêt extrascolaire : néant. Tendance à la dissipation en cours. Difficulté à s’équiper du bon matériel pour le bon contrôle. Résultats de vos tests d’aptitude, voyons voir, oh !! Je n’aurais jamais cru qu’il fut possible d’échouer à un test d’aptitude. Ça alors. Ce teste démontre que vous n’avez pas l’ombre d’un objectif de carrière. Il rigole. Félicitations parce que la plupart des créatures dotées d’un pareil dossier ne se déplace qu’à plat ventre.

Pacey : Euh… Et qu’est-ce que vous proposez ?

Homme : Rattrapage d’été, suivi d’un engagement à refaire cette année scolaire. Et si, je ne sais par quel miracle, vous obteniez le diplôme de fin d’études, une vie d’oisiveté. Tant que les services sociaux vous prendront en charge, cela s’entend. Quoi ? Pas de remarques, de brillantes réparties, non ? Alors là, j’avoue que vous me décevez, Pacey.

Il s’enfonce dans son siège et baisse la tête en arrière.


 

Dawson court dans les couloirs.

Dawson : Joey ! Joey, attends ! Joey !

Il arrive à son niveau.

Dawson : On a gagné ! Toi et moi, on a gagné !

Joey : Mais de quoi est-ce que tu parles ?

Dawson : Boston, le festival. On a le prix du jury du meilleur court métrage catégorie junior.

Joey : Oh c’est pas vrai !

Il déplie la lettre et la lui lit.

Dawson : Ecoute ça ! « Cette parodie brillante du film d’horreur démontre que vous avez tout à fait intégré les mécanismes classiques chers à Hollywood. Vous les détournez d’une façon à la fois rafraîchissante et distrayante. Dawson Leery, scénariste réalisateur et Joey Potter, productrice, se voient alloué un budget de 2500 $ pour leurs projets à venir. Il lui montre le chèque. Voici le chèque de 2500 $ qui financera notre prochain film. Et en plus, ils nous prennent pour l’atelier d’hiver. Elle le regarde surprise.

Joey : Nous ?

Dawson : Oui. Oui. Enfin je veux dire… Joey, je comprends. On a mit certaines distances entre nous, je respecte ça mais… je pensais, ou du moins j’espérais, que tu resterais productrice. Penses-y. On pourrait louer du matériel. Terminé l’éclairage à la lampe halogène, terminé les caddy transformé en chariot travelling. En faisant vite, il pourra être prêt pour le festival d’été.

Joey : Dawson, je suis vraiment désolée, mais… tu devras le tourner sans moi. Ça m’étonnerai que je trouve le temps, je… je me suis inscrite pour suivre des cours de dessin avec l’école, l’idéal ça serait que…

Dawson : Toi et moi on formait une superbe équipe.

Joey : Je sais.

Dawson : D’accord. Ah, rassures-toi, je comprends, c’est légitime.

Joey : Dawson, c’est fabuleux, c’est exceptionnel. Moi, à ta place, je serai tout excitée. C’est incroyable.

Dawson, triste : Tu as raison, oui c’est… incroyable. Incroyable. Je suis tout excité moi aussi. Bon, salut.

Il part et elle le regarde triste. Quelqu’un lui tape alors sur l’épaule.

Jack : Joey, tu as une seconde ?

Joey : Euh, je voudrai pas rater mon cours.

Jack : Ouais mais ce sera pas long. Je voudrai mettre définitivement les choses au clair. Une seconde, sois gentille. C’était la pleine lune. Je sais, c’est pas une excuse, mais je suis désolé. Dis-moi ce que je dois faire pour remettre notre amitié sur les rails, je supporte plus cette indifférence.

Joey : Jack, mais qui parle d’indifférence ? C’est pas du tout ce que tu crois. Je suis perdue dans mes pensées, c’est tout.

Jack : Je vois bien que tu m’évites comme si j’avais une maladie.

Joey : C’est faux. Ces derniers temps, j’avais pleins de choses en tête.

Jack : Conclusion : tu ne m’en veux pas ?

Joey : Non. Et pour tout dire, le soir du bal, tu avais raison. Ouais. En fait, c’était plus contre moi que j’étais en colère.

Jack : Oh, il faut pas te rendre malade. Laisse tomber, c’est rien. Toutes ces tensions entre individus ne servent qu’à une chose, à plisser ton joli petit front. Elle rigole. En plus, ça me manque de plus discuter avec toi.

On entend la sonnerie.

Joey : Ah, je dois y aller.

Jack : Vas-y, salut.

Elle part et il sourit fier de lui.


 

Dawson est à une table, seul, et il tape sur son ordinateur portable. Jen arrive à sa table avec un plateau.

Jen : Salut.

Dawson : Et cette gueule de bois ?

Jen : Oh, plus qu’envolé. L’aspirine. Elle le regarde écrire. Qu’est-ce que tu écris ?

Dawson : Euh… Un script.

Jen : C’est vrai ? C’est génial !

Dawson : Oui, génial et… financé. Il lui montre la lettre.

Jen : Oh ! Un prix de 2500 $ ! Tu as gagné, c’est écrit en toutes lettres !

Dawson : Oui, j’ai gagné.

Jen : Félicitations ! Je suis vraiment fière de toi !

Dawson : Merci. Qu’est-ce que ça te fait d’être la vedette de ce film ?

Jen : Quel honneur. Ils sourient. Cela dit, la prochaine fois je te demanderais d’avoir la gentillesse de ne pas limiter mon texte à des « aidez-moi » et des « aaaahhhh » !

Il rigole.

Dawson : Entendu.


 

Pacey et Andie sont entrain de se servir à la cafétéria.

Pacey : Il a conclu en me disant que l’unique secteur d’activité à ne pas exclure était celui de la restauration rapide.

Andie : Et il est conseiller d‘orientation ?

Pacey : Et il a pas que cette casquette.

Andie : Juste parce qu’un élève ne rentre pas dans le seul moule que le système d’enseignement public de ce pays estime acceptable, il tire un trait dessus. Albert Einstein aussi a été en échec scolaire. Non pas parce qu’il était stupide mais parce qu’il s’embêtait. Et tous les incompétents de l’enseignement public n’ont jamais accepté de le reconnaître. Ces gens là préfèrent de loin se débarrasser d’une personne, qui de toute évidence aurait besoin d’aide, plutôt que de faire un geste. Elle parle de plus en plus fort et tout le monde la regarde. Non, mais c’est vrai. Si un prof ici avait pris, ne serait-ce qu’une fraction de seconde, pour écouter, il se serait rendu compte que tu avais besoin d’être secouru et non d’être ridiculisé.

Pacey s’adresse à tout le monde.

Pacey : Mesdames et messieurs, Andie McPhee.

Tout le monde l’applaudit.


 

Chris et un de ses copains approchent de la table de Dawson et Jen.

Chris : Jen ?

Jen : Ah, salut les garçons, je vous ai cherché tout à l’heure.

Chris : Magnifique prestation hier soir, je suis surpris de te voir d’attaque.

Jen : Oh, je récupère très vite.

Chris : Salut, Dawson.

Dawson : Tu vas bien, Chris ?

Chris se met derrière Jen et lui masse le dos.

Chris : Alors, est-ce que tu veux la vérité ? En fait, je suis en mission. Notre ami Todd fait une fête ce soir.

Todd : Ouais, avec à manger te à boire à volonté.

Chris : On diffuse la nouvelle.

Jen : Vous me connaissez, je suis toujours partante.

Chris : Excellent ! A ce soir.

Ils partent.

Jen : A ce soir.

Dawson : Euh, y’a quoi entre toi et lui ?

Jen : On se voit de temps en temps, pourquoi ?

Dawson : Ben parce que…

Jen : Dawson, laisse tes jugements de côté, tes analyses. Et puis d’ailleurs, pourquoi tu ne viendrais pas avec nous ?

Dawson : Ben, parce que d’un côté, on a l’écriture d’un scénario et l’évolution de ma carrière, et d’un autre côté, une beuverie stérile. C’est dur de choisir.

Jen : Ne me juge pas, Dawson. Tu es libre, tu peux refuser, ça ne fait rien, j’irai sans toi. Je passe du bon temps, et, et, je ne vois pas ce qui te donne le droit de me traiter comme si je n’étais qu’une alcoolique, alors que ce n’est pas le cas. Je contrôle. Je m’amuse, c’est tout. S’amuser ? Tu dois bien connaître ce mot, non ? A-M-U-S-E-R.

Dawson : Je ne t’ai rien reproché.

Un froid s’installe


 

Andie : Ce n’est pas drôle, Pacey. Réfléchis, c’est ton avenir tout entier qui est en jeu. Tu devrais quand même être plus angoissé. Mais non, tu es détendu, et c’est moi qui m’angoisse.

Pacey : Maintenant que mon portrait d’idiot du village a été brossé avec le tout le brio qu’on me connaît, je me sens comme soulagé d’un fardeau. Il rigole.

Andie : Si c’est réellement l’image que tu as de toi, c’est ainsi que tes semblables te voient. Si tu te poses en clown, crois moi, Pacey, ils te traitent comme tel.

Pacey : Voilà, c’est clair. Je ne suis pas Luke Skywalker, ni même Luke Perry. Il n’y a pas de héros, ici. Je ne suis qu’un pauvre con.

Andie : La pitié ce n’est pas mon truc, Pacey. Et je reste convaincu que tu n’es pas un con.

Pacey : C’est trop tard. J’ai joué les marioles tellement longtemps que maintenant j’ai dépassé l’inévitable point de non retour.

Andie : Faux ! Change de direction, brise la chaîne. Chacun peut se réinventer, pourquoi pas toi. Madonna le fait tous les mois, écoute c’est pas sorcier.

Pacey : Mais je sais pas comment faire. Ni par où commencer.

Andie : D’abord essaies de changer au fond de toi. On peut dévier le court de son destin. On devient un héros, Pacey, on ne naît pas héros.

Pacey lui sourit.


 

Joey et Jack se servet à la cafétéria.

Jack : Bienvenue chez Chic Cafétéria. Notre plat du jour, le Chateaubriand pour deux, garniture de carottes braisées au basilic, sur son lit de batavia, un met raffiné que je vous recommande. Autre spécialité maison, nous vous proposons aujourd’hui, cette purée liquide rouge et jaune, et bien évidemment, ce dessert verdâtre et gélatineux d’une nature plus que douteuse.

Elle rigole.

Joey : Quel menu !

On tend une assiette à Jack.

Jack : Merci. Joey, tu fais quoi ce soir ?

Joey : Euh, aucune idée. Comme tous les jours. Mon chauffeur va passer me prendre vers huit heures pour mon massage, avant que mon dîner ne soit livré au bord du yatch. Après j’irai peut être à Paris en jet pour l’expo Matisse au Louvre.

Jack : Inutile d’aller aussi loin, depuis une semaine l’expo est à New York. De toute façon je me fais fort de me décrocher une réservation disons à quel heure ? Huit heures ? Chez William. Surnom Billy, tu sais le vendeur de hot Dog sur l’embarcadère.

Elle rigole.

Joey : Dîner en tête à tête ?

Jack : Oh, bien sur que non, c’est plus comment dire… c’est plus un riner.

Joey : Ah, oui ! Un riner.

Jack : Oui, tu changes le « d » en « r » et tu as un riner.

Joey : Ah, et que font les gens dans un riner ?

Jack : Eh bien, il n’y a pas de code de conduite. L’étiquette est facultative et c’est tant mieux. A moins d’instaurer nos propres règles. Une seule exigence, on doit à tout prix passer une bonne soirée ensemble. Oh, et ne crains rien, j’ai vérifié sur le calendrier, c’est pas la pleine lune.

Joey : Quelle chance ! Sais-tu, Jack, que tu as un certain charme. Mais, rassure toi, ça ne m’empêchera pas d’aller dîner avec toi ce soir.

Joey : Au revoir.

Jack : Au revoir.

Elle part. jack va s’installer avec Andie et Pacey.

Andie : Ca va ?

Jack : J’ai rendez-vous avec Joey.

Andie : C’est génial.

Jack : Ouais.

Pacey est gêné.

Andie : Quoi ?

Jack : Ah, pardon, Pacey, je sais que Dawson et toi vous êtes très amis.

Pacey : Oh, t’inquiète pas, c’est rien, laisse moi seulement en dehors de ça.

Jack : Pas de problème. Voilà, Andie, je sais que c’est mon soir avec maman, alors si tu veux pas que je sorte…

Andie : Non, non, non, ce soir il faut que je reste étudier, vas-y.

Pacey : Il faut que nous restions étudier, tu te souviens ?

Andie : Exact. Comment j’ai pu oublier ? Jack, ne t’en fais pas pour maman. Elle n’est pas sous ton entière responsabilité, d’accord ? On est deux. Et puis, avec le nouveau traitement qu’elle suit, elle va beaucoup mieux.

Jack : S’il te plait, Andie. N’oublie pas qu’elle a recommencé la semaine dernière. On va pas entretenir l’illusion.

Andie : Ecoute, sors avec Joey ce soir, tu n’as rien à craindre. Je veille, je contrôle la situation.


 

Joey est dans sa chambre, elle s’habille. On frappe à la porte. C’est Dawson.

Joey : Dawson, qu’est-ce que tu fais ici ?

Dawson : Tiens c’est pour toi.

Il lui tend une lettre.

Joey : Qu’est-ce que c’est ?

Dawson : C’est la moitié du prix.

Elle le regarde étonnée.

Dawson : Il te servira pour tes cours de dessin. Our pour ce que tu veux.

Joey : Je ne peux pas Dawson, ce prix tu l’as eu pour ton film.

Dawson : Joey, gardes cet argent, tu le mérites. Mes intentions sont désintéressées, pas question pour moi d’attendre un geste en retour. Je veux simplement que tu sois heureuse.

Joey : Bon je saurai sûrement le dépenser. Merci beaucoup.

Dawson : Je crois en toi, Joey. J’ai toujours cru en toi.

Joey : Merci.

Dawson : Tu sors, tu vas quelque part ?

Joey : Oh, non, enfin… je sors avec un ami.

Dawson : Ah, très bien, bon ben, je ne te retardes pas, j’y vais. On aura sans doute l’occasion de se voir dans le coin.

Joey : Sans doute.

Il part.

Joey : Dawson ?

Dawson : Oui ?

Joey : Tu crois que tout peut redevenir comme avant ? On était ami, Dawson !

Dawson : Euh oui, pourquoi pas.

Joey : C’est noté.

Il part.

Joey : Et… Je suis sure que… quel que soit le film que tu as décidé de faire… ça sera un très bon film.

Dawson : Ce sera un film sur une histoire d’amour. Tu sais, un garçon rencontre une fille, il aime cette fille, il perd cette fille, mais elle revient…

Joey : Dawson.

Dawson : J’aime quand ça se termine bien.

Joey : Oui.

Dawson : Je vais y’aller.

Joey : Merci encore.

Dawson : Au revoir.

Il part mais voit Jack qui arrive.

Jack : Bonjour.

Dawson : Bonjour.

Ils s’affrontent du regard puis Dawson part vers sa barque. Jack va vers Joey.

Joey : Salut.

Jack : Salut.

Joey : Tout va comme tu veux ?

Jack : Oui, ça va. On s’est salué.

Joey : Tu viens, entre une seconde.

Jack : Ouais.

Joey : Vas-y.

Jack : Merci.

Elle jette un dernier regard à Dawson puis rentre.


 

Mitch et Dawson sont ensemble.

Dawson : Et voilà. Le dernier carton.

Il pose le carton.

Dawson : Bon, alors, au revoir.

Mitch : Où tu vas, Dawson ? T’as l’air bien pressé. Détends toi, prends le temps.

Dawson : Tu travailles le côté ami de toujours ?

Mitch : Je tentais le coup. Et si on parlait. On a toujours discuté librement. Sans blocage. Je veux pas que ça change.

Dawson : Parlons, si tu y tiens.

Mitch : J’y tiens. Alors ? Comment va Joey ?

Dawson : Elle m’a laissé tombé, elle est amoureuse d’un autre garçon. Ensuite ?

Mitch : Et Jen ?

Dawson : Elle est probablement saoule et adossée à un réverbère.

Mitch : Dawson.

Dawson : Non, écoutes papa, ça ne fonctionnera jamais, je préfères m’en aller.

Mitch : Tu n’es pas obligé d’approuver mes décisions, Dawson. Je te demanderai de les respecter parfois.

Dawson : Je ne fais que ça. Depuis toujours je respecte la volonté des autres. Je ne dis rien. J’en ai marre. J’en ai ras le bol. Tout le monde se sent mieux, sauf moi que ça rend dingue.

Mitch : C’est peut être parce qu’il n’y a que le résultat qui compte pour toi, eu lieu de l’intention. Personne ne te veut de mal. En tout cas, pas moi.

Mitch s’approche de lui, sort des clés de sa poche et les lui tend.

Mitch : J’aimerai que tu te sentes comme chez toi ici. Dawson les prend. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas.

Dawson : Tu veux vraiment que je sois franc avec toi ?

Mitch : Oui.

Dawson : Alors je ne veux pas d’un ami ou d’un camarade. C’est un père que je veux. Tu peux le respecter ça ?

Mitch : Je dois le respecter.

Dawson : Très bien.


 

Dawson arrive chez Jen.

Dawson : Bonjour.

Jen : Qu’est-ce qu’il se passe, Dawson ?

Dawson : Rien. Je me demandais si ton invitation pour ce soir était toujours valable.

Jen : Tu plaisantes ?

Dawson : Non, une fête c’est exactement ce dont j’ai besoin.

Jen : Petite tension avec Joey ?

Dawson : Très futée, mais parlons d’autre chose.

Jen : D’accord Dawson, tu viens avec moi mais tu ne râles pas, tu ne gémis pas même si mon attitude te déplaît. Tu gardes un esprit ouvert. Interdiction de juger.

Dawson : Je peux le faire. Enfin peut être. Si c’est pas trop dur.

Jen : Oui, tu viens et ça s’arrête là. Tu es beaucoup trop sous le coup de la déception pour que je sois un temps soit peu intéressée.

Dawson : Ca se voit autant que ça ?

Jen : Tu as l’air d’un boxeur qui vient de se prendre un uppercut.

Dawson : Bon, alors parfait, la petite fête de ce soir tombe à pic. A quel heure je passe te prendre.

Jen : Attends, euh, pourquoi je ne viendrais pas te chercher vers disons sept heures ?

Dawson : Ca marche.

Jen : Ca peut être cool non ? Toi, moi, ensemble de nouveau.

Dawson : Je viens et ça s’arrête là, n’oublie pas.

Jen : Et je ne suis pas intéressée, n’oublie pas.

Ils se sourient et il part.


 

Dawson et Jen sont à la soirée.

Jen : On ne juge pas Dawson.

Dawson : Je ne juge pas. j’observe. J’observe la déchéance de la jeunesse américaine.

Jen : S’amuser, souviens toi, c’est notre seul objectif. S’amuser point final.

Dawson : Je sens que c’est pas gagné.

Ils arrivent au niveau de Chris et Todd.

Jen : Salut les garçons.

Chris : Eh, vous êtes venus ?

Todd : Dawson, quel surprise dis donc !

Chris : Jen, tu veux danser ?

Elle le suit à l’intérieur.

Jen : Dawson, tu ne viens pas ?

Dawson : Non, vas-y, amuse toi.

Jen : Toi aussi, amuse toi.

Il regarde Jen danser avec Chris et Todd.


 

La mère d’Andie jardine, Pacey arrive.

Mère : Pacey ! Bonjour. Je suis ravie de vous revoir.

Andie arrive.

Andie : Tu viens. On sera en haut à travailler si tu as besoin …

Mère : Les enfants. Vous voulez manger quelque chose ? Je vous prépare un sandwich ?

Pacey : Non, merci, je viens de dîner.

Mère : Qu’est-ce que vous allez étudier ?

Pacey : Ce soir, deux matières pour le prix d’une, histoire et biologie.

Mère : Si Tim était là, il vous aiderait avec grand plaisir. L’histoire est sa matière préférée.

Andie : Allons-y. Dépêchons.

Ils rentrent dans la maison.

Pacey : Je croyais que ta mère allait mieux.

Andie : C’est le cas, cela dit, quelque fois elle peut déraper.

Pacey : Je peux pas avoir l’air d’insister mais elle parle comme si ton frère était toujours en vie.

Andie : Oui, elle a ses bons jours et ses mauvais jours.

Pacey : Et c’est quoi aujourd’hui ?

Andie : Pacey.

Pacey : Pardon.

Ils rentrent dans la chambre d’Andie. Pacey rigole en voyant le mur couvert de coupes.

Pacey : Le seul trophée que j’ai jamais gagné, je l’ai trouvé dans un paquet de céréales. Comment t’arrives à faire tout ça ? J’ai entendu parler de l’hyperactivité, mais toi alors. Et pour couronner le tout, tu veilles sur ta famille et tu prends le temps de prendre en charge quelqu’un comme moi. T’es pas fatiguée ?

Andie : Il faut ce qu’il faut. Assez discuté, passons aux choses sérieuses. Bon, moi je me garde toujours une marge d’erreur parce qu’il y a de temps en temps des ratés, des imprévus. Mais toi hélas, tu n’as droit à aucune marge d’erreur. Tu es ce que dans les milieux studieux nous appelons un pitre au bord du précipice. Et dont le sort ne tient qu’à un fil. Tu fais un seul pas de travers et…

Pacey : C’est complètement fou, c’est le désastre. Je saisis. Je saisis.


 

Joey et Jack mangent sur une pelouse. Un éclair apparaît alors.

Joey : Ouah !

Jack : Un éclair de chaleur. Tu sais, j’ai failli être frappé par un éclair un jour. J’étais petit, on jouait à 1,2,3 soleil, j’étais figé et tout d’un coup « crac » et après cette odeur de brûlé sur la pelouse.

Joey : Oh mon dieu, tu as du avoir la trouille.

Jack : Non, j’étais fasciné.

Joey : Par l’éclair ?

Jack : Oui, c’est passionnant. L’éclair c’est comme deux charges opposées qui s’attirent jusqu’à ce que la force atteigne un niveau d’intensité tel que l’air en arrive à craquer. C’est fort, c’est la nature qui se donne en spectacle.

Joey : Jack, d’où sait-tu toutes ces choses que les gens normaux ignorent alors que tu ignores tant de choses que ces mêmes gens connaissent ?

Jack : Tu ne t’ennuies jamais. Tu regardes jamais la chaîne météo ?

Joey : Non. Mais, quand on était enfant, Dawson et moi on a voulu reproduire l’expérience de Franklin avec le cerf-volant et la clé. Et on a failli se faire électrocutés.

Jack : Dawson et toi.

Joey : Pardon, j’ai eu tord, je sais pas ce qu’il m’a prit. On se connaît depuis tellement longtemps, Dawson et moi.

Jack : C’est pas grave. Je sais, vous êtes très liés tous les deux. Le message est passé le soir du bal avec le coup de poing.

Joey : Ouais. Dawson appréhende les choses différemment. La vie est comme un film pour lui. Dans les films, le héros corrige systématiquement le méchant. Je ne dis pas que tu es un mauvais garçon, ce n’est qu’une image.

Jack : Il était contrarié ?

Joey : Très.

Jack : Ouais, c’est naturel. Moi aussi je pense que je le serai si tu me filais entre les doigts.

Joey : J’ai vu le regard qu’il t’a lancé en partant tout à l’heure.

Jack : Oh, oui, là aussi on peut faire le parallèle avec un film. Subitement, on se serait cru au milieu d’un western et… il était John Wayne, venu au ranch provoquer son rival en duel. Je relèverai volontiers le défi. Y’a parfois des causes qui valent le coup.

Ils se sourient puis sont gênés. Un autre éclair apparaît.

Joey : Comme c’est beau.


 

Jen est très proche de Todd pendant la soirée. Dawson les observe.

Chris : Alors ? Ca donne quoi vous deux ? T’as pas envie de raccrocher les wagons ?

Chris : Jen est une amie de rêve. J’en voudrais plusieurs comme elle. Tu vois ce que je veux dire ?

Dawson : La subtilité n’a d’égal que ton génie, Chris.

Chris : L’œil convoite, la main saisit.

Il part.

Dawson : Ca va de soit.

Chris va alors s’installer aux côtés de Jen et Dawson les observe.


 

Andie et Pacey continuent de réviser.

Andie : Après avoir lu le chapitre une fois, tu reviens dessus et tu surlignes les passages qui sont suffisamment important pour apparaître dans tout contrôle d’histoire standard.

Pacey : Comment sait-tu ce qui est important ? Ben oui, si c’est pas important, pourquoi est-ce qu’ils auraient pris la peine de l’écrire. Qui dans ce monde a le droit de décider que tel ou tel passage de l’histoire de notre pays est suffisamment important pour être surligné au marqueur fluo, hein ?

Andie : Tu me donnes la migraine. Pause.

Le téléphone sonne alors qu’elle vient de s’asseoir sur son lit. Elle se lève et décroche.

Andie : Allo. … Oui, oui c’est Andie. … Quoi ? Au mon dieu, oui, oui, je vous en prie n’appeler pas la police, je peux être chez vous dans 5 minutes. Donnez moi 5 minutes, oui, merci madame. Elle raccroche.

Pacey : Qu’est-ce qu’il se passe ?

Andie : Euh, c’est ma mère, elle est au Johnny Market, encore.

Pacey : Encore ?


 

Andie arrive au magasin avec Pacey.

Vendeuse : Bonsoir.

Andie : Bonsoir.

Vendeuse : Andie, je n’ai pas appelé la police par sympathie pour vous et votre frère. Je suis vraiment désolée de ce qui arrive, mais c’est la troisième fois déjà.

Andie : Je sais.

Vendeuse : Trop, c’est trop, si vous ne pouvez pas l’en empêcher…

Andie : Je sais. Je sais. Merci.

Vendeuse : Inutile de préciser que c’est mauvais pour nos affaires.

Andie s’approche de sa mère.

Mère : Mon mari s’occupe de tout d’habitude, vous n’avez qu’à appeler mon mari.

Andie : On rentre maman.

Mère : Non, je ne rentre pas, je regrette. Je ne peux pas rentrer, je suis désolée chérie.

Andie : Allez viens, on retourna à la maison. 

Mère : Je ne peux pas rentrer.

Andie : Maman, tu arrêtes s’il te plait.

Mère : C’est fini. Il y a plus rien.

Andie commence à pleurer et Pacey s’approche de la mère.

Pacey : Madame McPhee, vous vous souvenez de moi ? Pacey ?

Mère : Pacey.

Pacey : Oui, c’est moi. Qu’est-ce que vous faîtes ici ? Vous êtes venu faire vos courses ?

Mère : Je n’en sais rien. Je n’en sais rien.

Pacey : C’est pas grave. On va s’arranger. C’est rien. Vous voulez bien m’aider, je sais pas ce qu’il faut. Ah, des marshmallow, c’est bourré de vitamines. Euh…

Mère : Ce n’est pas nécessaire. J’ai du poulet et un peu de rosbif dans le réfrigérateur.

Pacey : Dis donc, vous imaginez le bon club sandwich que ça ferait ? Vous Voulez bien me faire un club sandwich Madame McPhee ?

Mère : Je veux bien vous faire un sandwich, Pacey.

Il lui sourit.

Pacey : Formidable. Madame McPhee, vous me sauvez la vie. On rentre ? Je porte votre panier ? Vous inquiétez pas, ça va aller.

Ils sortent du magasin.


 

Dawson est à la fête, il cherche Jen, lorsqu’il la voit monter à l’étage avec Chris et Todd. Il monte alors à l’étage et les trouve tous les trois dans un lit.

Chris : Dawson, tu viens jouer avec nous ?

Il rentre alors dans la chambre, pousse Chris et prend Jen sur son épaule.

Dawson : Excuse moi.

Jen : Mais, oh mais qu’est-ce qui te prend, Dawson ! Dawson, repose moi tout de suite.

Ils sortent de la chambre.

Chris : Mais qu’est-ce qu’il nous fait là ?


 

Dawson sort de la maison avec Jen sur son épaule.

Jen : Dawson. Dawson.

Dawson : Pas la peine de crier.

Jen : Repose moi à terre tout de suite.

Dawson : Tu as vu dans quel état tu es ?

Jen : Ce n’est pas drôle, lâche moi.

Il la pose alors au sol.

Jen : Non, mais c’est pas vrai, je rêve.

Dawson : Jen, regarde toi tu es saoule, tu étais dans une chambre avec deux garçons. Où est-ce que tu vas ?

Jen : Je pars, je rentre chez moi.

Dawson : C’est pas la bonne direction.

Elle part alors dans le sens inverse.

Dawson : Attend, s’il te plait.

Jen : Pourquoi ? Pour écouter tes explications ? Tu veux qu’on ait une discussion ? Tu vas sans doute m’expliquer pourquoi tu trouves toujours un malin plaisir à mettre des bâtons dans les roues des gens qui s’éclatent ?

Dawson : Si tu crois que c’est ça s’éclater, tu te trompes.

Jen : Peut être pas pour toi, Dawson, mais moi…

Dawson : Pour personne, Jen. Tu te racontes des histoires, tu refuses d’admettre que tu vas mal et franchement c’est indécent.

Jen : Vraiment, ça te va bien de dire ça, Dawson. Non mais, est-ce que tu t’es vu toi ? Tu es sobre c’est vrai, tu ne fais jamais de bêtise, tu sais très bien te tenir. Mais tu es le garçon le plus malheureux que je connaisse.

Dawson : C’est vrai, tu as raison, Jen. Mais je préfère ma mélancolie à tout ce cirque, parc qu’elle est authentique, je ne lutte pas pour faire semblant de m’amuser, moi.

Jen : Je ne fais pas semblant, qu’est-ce que tu crois ? Je profitais de cette soirée. J’étais bien.

Elle fait alors une drôle de tête puis vomi sur la barrière.

Jen : C’est à mourir de rire, hein ? La vilaine fille qui vomit sur la barrière blanche. Ne sois pas dégoûté par moi, Dawson.

Dawson : Jen.

Jen : Compose avec moi. D’accord ? Accepte moi. Et accepte le fait qu’il y est dans ce bas monde des êtres qui n’aient pas besoin d’être sauvé.

Dawson : Arrête, Jen, tu es saoule.

Jen : Non, écoute moi. Je t’assure que j’ai essayé, tu entends ? J’ai essayé de claquer mon style de vie sur ton style de vie. Et, contrairement à toi, je n’ai pas… cette sorte d’espoir. Mais si tout le monde l’avait, les types comme toi ne seraient plus exceptionnels alors.

Dawson : Jen. Tu es exceptionnelle.

Jen : Non, tu aimerais que je le sois, mais ce n’est pas mon cas.

Dawson : Je ne suis pas d’accord. J’en, c’est parce que tu es exceptionnelle que tu es mal dans ta peau. Approche toi.

Jen : Merci.

Il la prend dans ses bras.

Jen : Je ne veux pas rentrer chez moi.

Dawson : Je connais un endroit pas loin, on peut y aller. On y va ?

Elle acquiesce de la tête.

Dawson : Ca va ?

Jen : Oui, ça va.

Dawson : On peut y aller ? Très bien.

Ils partent alors en direction de chez lui.


 

Joey et Jack rentrent de leur soirée.

Joey : Jack McPhee, ce fut vraiment une soirée unique.

Jack : Unique bizarre ou unique bien ?

Joey : Unique sympa. Bon, je crois qu’il est temps de rentrer.

Jack : Oui.

Il s’approche alors d’elle et lui donne un baiser.

Jack : Est-ce que je viens encore de jeter un froid entre nous ?

Joey : Non, tu risques rien. Croissant de lune.

Jack : Ah, oui. Dis-moi, on peut peut-être se revoir ?

Joey : Ouais, je pense que ça pouvoir se faire, ouais. Sauf si je reste collée devant la chaîne météo, ce qui m’étonnerai.

Jack : Ah, regarde avant de condamner.

Ils sourient.

Joey : Tu as raison. Bonne nuit.

Elle monte puis se retroune vers lui.

Joey : Jack ?Jack : Oui.

Joey : C’était très agréable ce soir. Merci.

Jack : Bonne nuit.

Il part.


 

Andie et Pacey sont dans la chambre de la mère d’Andie, ils viennent de la mettre au lit.

Pacey : Elle s’est écroulée.

Andie : Oui. Elle monte très haut et elle dégringole.

Ils sortent de la chambre.

Pacey : Tu crois que ça va aller ? Je m’inquiète pour toi.

Andie : Regardez le, il veille sur ma pauvre mère et il me préserve.

Pacey : C’est plutôt marrant non ?

Andie : Tu te rends compte ? Tu dis qu’on est prisonnier de son image et tu viens de prouver le contraire, Pacey. On peut être ce qu’on veut être. Ce que tu as fait pour moi ce soir, c’était… c’était tout sauf banal.

Elle pose alors son visage contre le sien.

Andie : Je suis fière de toi.

Pacey : Ah bon ?

Andie : Qu’est-ce qui te fait rire ?

Pacey : A vrai dire… j’ai pas l’habitude d’entendre ces mots : « je suis fier de toi ». Tout du moins quand il s’adresse à moi. Tu viens ?

Andie : Et on va où ?

Pacey : On monte dans ta chambre, tu veux bien ?

Andie : Ah oui, et c’est quoi ton plan ?

Pacey : A ton avis ?

Andie : Pacey.

Pacey : J’ai encore trois chapitres à voir. Allez, au travail.

Ils montent.


 

Dawson est dans l’appartement de son père.

Mitch : Comment va Jen ?

Dawson : Elle s’en remettra, je pense. J’ai été un peu dur ces derniers temps. C’est… je t’ai toujours idéalisé. Tu « tais une sorte de super Harrison Ford pour moi.

Mitch : Personne ne peut atteindre ce niveau. Pas même Harrison Ford. Les surhommes n’existent pas, ils n’apparaissent que sur les écrans. Dans le monde réel, les gens ont des défauts. Je peux être ton père, Dawson. Et si tu le veux bien, ton ami. La balle est dans ton can.

Dawson : Je la saisis au vol.

Ils se sourient puis Dawson va dans la chambre de Jen. Il lui apporte un verre d’eau.

Dawson : Bonjour, princesse.

Jen : Dawson Leery, tu es mon héros.

Dawson : Non, je ne suis pas to héros, je suis ton ami.

Jen : De quoi ça parle ton film ?

Dawson : D’une histoire d’amour. D’amants maudis.

Jen : Ca s’arrange à la fin ?

Dawson : Je ne sais pas encore. Je n’ai pas fini de l’écrire.

Jen : Si tu veux un bon conseil pour ton scénario, évite le happy end. Ça sonne faux, c’est déconvenue et c’est trop éloigné de la réalité. Les choses ne finissent jamais bien dans la vie.

Dawson : Essaie de dormir. Tout ira mieux demain.

Jen : Oh, si seulement tu pouvais dire vrai.

Elle se rallonge.

Jen : Pas de happy end, Dawson.

Il sort alors de la chambre de Jen.


 

On voit alors Joey rentrer dans la chambre de Dawson par la fenêtre.

Joey : Eh, Dawson.

Mais elle ne trouve personne. Elle s’assoie alors sur son lit, touche le requin en peluche puis repart.

*Dawson's room - Dawson and Pacey are watching Mr. Smith Goes to Washington and eating pizza.*

Pacey: Mind if I have these extra pepperonis?

Dawson: Shh! Yes for the tenth time.

Pacey: Could you pass me the crushed pepper?

Dawson: Pacey, you're driving me crazy.

Pacey: I'm a hungry person.

Dawson: You're an annoying person.

Pacey: I'm a bored person. I mean, Mr. Smith Goes to Washington, Dawson? C'mon! It's in black and white!

Dawson: It's a Frank Cappra classic.

Pacey: There's a bunch of dead people in it. Everyone in this movie is decomposing somewhere. It's morbid. You know, we got this whole section at the movie store called New Releases. You should check it out.

Dawson: Pacey, this is a timeless tale about a man faced with his heroic nature.

Pacey: You know, I can't really connect with the whole (missed word) ground. That's more of your style, Dawson.

Dawson: Are you insulting me?

Pacey: Hm-mm. You're an endangered species, my friend. Last of a dying breed, and this movie is killing you softly with it's song.

Dawson: You are insulting me.

Pacey: No. I'm stating the obvious. You take in stray dogs, Dawson. You help old women cross the street. You just say no. You are Jimmy Stewart.

Dawson: What does that make you?

Pacey: The needless waste. Born to walk in the shadows of greater men.

Dawson: Somebody's having a self esteem crisis.

Pacey: Ah, no, no, no. On the contrary, my friend. Knowledge is power. I'm quite happy with my below average status.

*Jen appears in the window, drunk.*

Jen: I dropped my purse in the hedge, remind me tomorrow. It's bright in here. Hi Pacey.

*She flops on the bed*

Pacey: Looks like you got company.

Dawson: Third time this week. C'mere. *moving towards Jen's feet* Help me out.

Pacey: Once again, hero Dawson to the rescue. This isn't exactly the ideal situation...too bad for you.

*Jen sitting up*

Jen: Oohhhhh. I think I'm going to be sick.

Dawson: Wastebasket, quick.

*Pacey hands it to him. He puts it under Jen's mouth. Jen leans over it.*

Jen: False alarm.

*She flops back down on the bed.*

Dawson: *to Pacey* I don't know what to do about her. She's spiraling.

Pacey: Maybe you should just finish watching the movie. Jimmy Stewart would know what to do.





*Cut to Leery kitchen. Mitch is reading the paper. Dawson walks in and spots him, surprised.*

Dawson: Hey, what are you doing here?

Mitch: Oh, I was just packing up some more stuff...movin' out.

Dawson: Oh. Well, have fun.

Mitch: Actually, I was going to see if you could give me a hand later. I thought we could grab a bite to eat, spend some time, be like a friend thing.

Dawson: Sure. Might want to skip the friend thing, I kind of have real friend for that.

Mitch: Look, Dawson. I know this isn't easy for you. And you're disappointed in me, and, believe me, I wish that things could be different, but--

Dawson: They're not.

Mitch: I'm trying here, Dawson. See you after school, then?

Dawson: Sure. *leaving*

Mitch: Oh, before I forget, I grabbed this by accident when I was picking up my mail the other day--

Dawson: *takes the letter* Dad, look, I don't know what exactly you expect from me, but this isn't exactly a transition that I'm thrilled to make. And I don't see how you moving out is a step in the right direction.

Mitch: That's my decision to make. Not yours.

Dawson: I see.

*He leaves. When he gets outside, he looks at the letter, he hurries to open it. He reads it, a huge smile crosses his face*

Dawson: Oh my God!

*Cut to Pacey in his counselor's office*

Counselor: Well, Pacey, gradepoint average 1.7, currently failing biology, and US History, extracurricular interests, none, tendency to be disruptive in class, has difficulty with tests requiring a No.2 pencil, let's see here, career aptitude tests, well I didn't realize it was possible to fail an aptitude test. This shows that you have absolutely zero career objectives. Congratulations. Most people with your academic record can't walk upright.

Pacey: What are my options?

Counselor: Summer school, followed by a return engagement in your sophomore year, and if by some miracle you make it to graduation, a life of leisure. Until welfare reform kicks in that is. Well, nobody (missed phrase), now I'm really disappointed in you, Pacey.

*Pacey sinks down in his chair and lays his head back*

*Cut to hallway. Dawson is rushing down it*

Dawson: Joey! Joey, wait up! Joey! We won!

*Joey has a confused look on her face*

Dawson: (cont.) We won, you and me!

Joey: What are you talking about?

Dawson: The Boston Film Festival. We won the Juror's prize for the best short film in the Junior division!

*Joey is happy.*

Joey: Oh my God!

Dawson: Listen to this, "The clever send up of the horror genre shows a profound understanding of the traditional Hollywood fascinations and turns them upside down in an entirely refreshing and entertaining way.."

*Joey is even more excited and happy for Dawson.*

Dawson: (cont.)"..writer and director, Dawson Leery, and producer, Joey Potter, have been allotted a budget of $2500 towards their next project." *holding up the check* This is a check for $2500 to finance our next movie. We've already been pre-accepted in their Winter Workshop.

*Joey looks up and smiles again, but this time a forced smile.*

Joey: We?

Dawson: Yeah! I mean, I know, I understand that we said we'd give each other space and I totally respect that, but I was wondering, er, I mean, hoping that you would still produce. Think about it. We could actually rent equipment! Say goodbye to holiday lamp(?) lighting and shopping cart dollies. I mean, if we move fast, we could get it finished by the summer, maybe travel with it, go to festivals--

Joey: Dawson. I'm really sorry, but I don't think I could do it. I mean, I don't think I have the time right now. I, I mean, I just signed up for some art classes and between work and school...

Dawson: But we make such a great team.

*Joey nods, but still holds firm.*

Dawson: Okay. No, no, I understand.

Joey: Listen, I mean, this is amazing! I mean, you should be thrilled! It's just incredible. It's--

Dawson: Yeah, it is. I am. I am! I'm thrilled.

Joey: *softly* Good.

Dawson: Alright. I'll see ya.

*Dawson walks off down the hall. Joey stands there saddened knowing she disappointed him until a hand taps her on the shoulder*

Jack: Joey? You got a second?

Joey: Actually, I'm kind of late for second period..

Jack: Um, look, I'd really like to make things right between us. It will just take a second, okay? It was a full moon. I know that's no excuse, but I'm really sorry. Just tell me what I've got to do to get our friendship back on track here because this whole silent treatment thing is killing me.

Joey: Jack, I'm not giving you the silent treatment, it's just I'm trying to figure things out.

Jack: Yeah, but you've been avoiding me like I have some kind of disease.

Joey: No, I've just had a lot on my mind lately.

Jack: Oh, so you're not mad at me?

Joey: No, actually, I think you had it right the night of the dance. More than anything I guess I was mad at myself.

Jack: Oh, well then, get over it already. This whole line of personal turmoil thing just kind of wrinkles up your forehead.

*They laugh*

Jack: Besides, I miss hanging out with you.

Joey: Gotta go.

Jack: Yeah, see ya.

*Joey leaves and Jack smiles and runs off towards his class*

*Cut to Dawson in the lunchroom, typing on a laptop. Jen walks up and takes a seat*

Jen: Hey you!

Dawson: How's the hangover?

Jen: Ah, post-Advil, fine. So, what are you writing?

Dawson: A script.

Jen: Really? That's great.

Dawson: Yeah, great, and..*pulls out letter* here.

Jen: *reads letter* $2500...Dawson, you won! You actually won.

Dawson: Yeah, I did.

Jen: Congratulations, I am so proud of you.

Dawson: So how does it feel to be the star of an award winning film?

Jen: An honor. Although, next time, I would like to request that you extend my dialogue beyond 'Help' and 'ahhh'."

*They laugh*

Dawson: That's a deal.

*Cut to Pacey and Andie in the lunch line*

Pacey: Then he tells me that I have no future that doesn't involve the fast-food industry.

Andie: And he's called a guidance counselors.

Pacey: Yeah, amongst other things.

Andie: Just because a student doesn't fit into some cookie-cutter mold that the public school system deems acceptable they're ready to write 'em off. I mean, Einstein failed second grade and not because he was stupid but because he was bored. And the incompetency of an inferior public school system failed to recognize it. You know, they'd rather just dismiss someone who's in obvious need of some guidance, rather than reach out to him. I mean, if someone along the way had just taken two seconds to notice, to care, they would have noticed that you need to be rescued not ridiculed.

*The entire cafeteria is watching Andie now.*

Pacey: Ladies and gentlemen, Andie McPhee.

*They clap.*

*Cut to Jen and Dawson. Chris and a friend walk up to them.*

Chris: Lindley.

Jen: Hey, you guys! I was looking for you earlier.

Chris: Impressed at your showing last night. I'm surprised to see you here.

Jen: I recooperate well.

Chris: Hey Dawson.

Dawson: *barely looking up* Sup Chris.

Chris: So, listen, I've got to confess. I am on a mission. Todd, here, is having a p-a-r-ty tonight.

Todd: Kegs and eggs. Party til breakfast.

Chris: Yeah, we're just getting the word out.

Jen: Well, you know that you can sign me up.

Chris: Excellent. See you there.

*They walk off*

Dawson: So, what's your deal with him?

Jen: We've just been hanging out. What?

Dawson: Well, I--

Jen: Come on, Dawson. Save me the character dissection. And while we're at it why don't you come with me?

Dawson: Well, let's see. We've got script-writing-career-advancement on one side and useless-drinking-oblivion on the other. That's a tough call.

Jen: Don't judge me, Dawson. If you don't want to go, don't go. That's fine, alright? But just because I'm finally enjoying myself, you don't have to treat me like I've been lost to the other side, okay? And I'm not out of control, all I'm doing is having fun. Alright? It's a simple three-letter word, fun. F-u-n.

Dawson: I didn't say a word, Jen.

*Cut to Pacey and Andie*

Andie: This isn't funny, Pacey. It's just that you're entire future is on the line here and I think you should be a little more nervous. I mean, you're so not nervous, you're making me nervous.

Pacey: Now that all my postulating of illigitimy(sp?) has been duely-documented, I kind of feel like a weights been taken off, you know?

Andie: If that's the way that you perceive yourself, then that's the way people are going to look at you. If you act like a joke, people are going to treat you like one.

Pacey: You finally figured it out. I'm not Luke Skywalker, I'm not even Luke Perry. There's no hero here, Andie. I am a joke.

Andie: I'm not coming to your pity party. You know I don't think you're a joke, Pacey.

Pacey: But it's too late. I've spent too long being a screw-up, I'm kind of passed the perverbial point of no return.

Andie: Well, change your course. Break the chain. Anyone can re-invent themselves. I mean, it's America. Madonna does it every week.

Pacey: But I don't know how. I don't know where to start.

Andie: Try starting from the inside. I mean, anyone can change their fate. Heroes are made, not born.

*Pacey stares at her and smiles thoughtfully.*

*Cut to Jack and Joey in line.*

Jack: Welcome to Shay(?) cafeteria. One of our specials tonight is a chateau bejou par two (sp? it was French I take it..). With a side of baby carrots on a bed of spring lettuce which I highly recommend. Now, we have some other specials tonight which include some reddish-yellow stuff down there, and of course we have this green gelatin dessert with a highly *smells it* suspicious nature.

*Joey laughs.*

Jack: Hey, um, what are you up to tonight?

Joey: Probably just the usual. You know, have my driver pick me up around 8, go for a massage before my catered dinner aboard my yacht, then I may jet over to Paris to see the Matisse exhibit at the Loufe.

Jack: Actually, that exhibit was moved to the (missed word) last week. However, I'm pretty sure I could get us reservations..say 8:00, at Billy's.

*Joey looks at him confused.*

Jack: You know, Billy, that hot dog vendor guy down at the dwarf(sp).

Joey: You mean like a date?

Jack: No, no, of course not. It's more like a dat.

Joey: A dat?

Jack: Yeah, you take the e of the date and you have a dat.

Joey: And what do people do on dats?

Jack: Well, there's really no code of conduct. Etiquette is definitely optional. We just kind of make up our own rules and the only requirement is that we have a great time. Oh, and don't worry. I checked out the lunar calendar. No full moon for weeks.

*They laugh.*

Joey: You know Jack, you do have a certain charm.

*Jack smiles.*

Joey: But, don't worry, I'm going to ignore it and hang out with you anyway.

Jack: See ya.

*He goes and sits down with Andie and Pacey.*

Andie: Hey.

Jack: I have a date with Joey.

*Pacey just stares at him.*

Andie: That's great.

Jack: Yeah.

Andie: *looking at Pacey* What?

Jack: Ah, Pace, I'm sorry. I know Dawson's a friend of yours.

Pacey: Yes, man, it's okay. Just leave me out of this, alright?

Jack: So look, Andie, I know that it's my night with mom so if you don't want me to go out..

Andie: No, no, no. I have to stay in and study anyway.

Pacey: We have to stay in and study, remember?

Andie: Right...I can't believe I've forgotten. Jack, don't worry about mom. I mean, she's not entirely your responsibility. There's two of us. Besides, with that new medication she's on, she's doing so much better.

Jack: Andie, come on. Mom pulled another sybil last week. Let's be honest with each other.

Andie: Look, just go out with Joey, okay? Everything's under control. I've got it all under control.

*Cut to Joey's house. She's getting ready and sees Dawson at the door.*

Joey: Dawson, um, what are you doing here?

Dawson: Um, this is for you. *hands her a small envelope*

Joey: What is it?

Dawson: Half of the prize money. You can use it for art classes or whatever.

Joey: I..I can't accept this. This is for your movie.

Dawson: Jo, I want you to have it. You deserve it. Jo, my intentions here are honorable. I'm not asking for anything in return. I just want you to be happy.

Joey: Well, I could use the money. I mean, thank you.

Dawson: I believe in you, Joey. I always have.

Joey: Thanks.

Dawson: So, um, are you going somewhere?

Joey: No, just hanging out with a friend.

Dawson: Oh. I guess I'll see ya around.

Joey: Okay.

Dawson: Okay..

Joey: Dawson!

Dawson: Yeah?

Joey: Do you think things could get back to normal between us? Could we just be friends again?

Dawson: I'd like that, yeah.

Joey: Good. Okay.

*Dawson turns around to leave*

Joey: And, you know, um, whatever kind of movie you decide to make, I know it will be great.

Dawson: I'm thinking of doing a love story. You know, boy meets girl. Boy gets girl. Boy loses girl.....Boy gets girl back.

Joey: *smiles* Dawson..

Dawson: You know me, I'm a sucker for happy endings.

Joey: Yeah..

Dawson: So..

Joey: Well, thank you.

Dawson: Yeah..

*He turns around and his face falls as he spots Jack walking up.*

Jack: Hey.

Dawson: *pauses* Hey.

*Joey closes her eyes. Then smiles.*

Joey: Hey.

Jack: Hey.

Joey: Everything okay?

Jack: Yeah, fine. Just saying hi.

Joey: Maybe we should go inside.

Jack: Sure.

*Joey looks back towards Dawson walking down the dock*

*Cut to Dawson carrying a box into Mitch's apartment.*

Dawson: Alright, last box. So I guess I'll see ya later.

Mitch: Dawson, what's the rush? Stick around. Hang out.

Dawson: Working that friend angle?

Mitch: I was trying. Talk to me. Look, Dawson, we've always been able to talk, freely and openly, I don't want that to change.

Dawson: Okay, let's talk.

Mitch: So, um, how's Joey?

Dawson: Joey dumped me and is falling for another guy, next.

Mitch: Okay, um, Jen?

Dawson: Probably drunk and stuck to a sidewalk somewhere.

Mitch: Dawson..

Dawson: Dad, this isn't going to work, okay? I'm going to get going.

Mitch: You don't have to like my decisions, Dawson. I just ask that you respect them.

Dawson: All I ever do is respect other people's wishes, okay? I'm sick of that. It makes everybody else feel better but it makes me feel like hell.

Mitch: Well, maybe that's just because your only considering the outcomes, and not the intentions. Nobody's out to get you, Dawson. Certainly not me. *He pulls out keys and walks to Dawson* I want you to think of this place, as yours. Now if you need anything, please.

Dawson: You want to be open and honest, right?

Mitch: *nods* Yes.

Dawson: Well, here it goes. I don't want another friend or a buddy. I want a father. Can you respect that?

Mitch: I guess I'll have to.

Dawson: Alright.

*He leaves.*

*Cut to Jen painting her toenails*

Dawson: Hey!

Jen: Hey Dawson! What's up?

Dawson I was just wondering if that invitation to go out with you tonight was still open.

Jen: Really?

Dawson: Yeah I think it's exactly what I need this evening.

Jen: Run-in with Joey, huh?

Dawson: You're quick. No way around that.

Jen: Yes, Dawson, you can come with me, but you can not bitch or moan about my partying habits, you've got to keep an open mind, and no judging.

Dawson: I can do that, maybe.

Jen: And this is not a date. You're way too far gone as a rebound case for me to be even remotely interested.

Dawson: Is it that obvious?

Jen: Dawson, you're so on the rebound, you're practically bouncing.

Dawson: Alright, then tonight will be exactly what I need. What time should I pick you up?

Jen: Actually, why don't I pick you up? 7:00.

Dawson: Alright. That'll work, too.

Jen: This could be good, Dawson. You and me together again.

Dawson: This is not a date, remember!

Jen: And I'm not interested, remember?

*Dawson leaves*

*Cut to the party.*

Jen: Don't judge, Dawson.

Dawson: I'm not judging, just observing. The destruction of young America.

Jen: Fun, remember? That's what this is gonna be all about is fun.

Dawson: I think I miscalculated.

*They find Chris and Todd.*

Jen: Hello you guys.

Chris: Hey, you guys made it.

Todd: Dawson..you're a surprise, dude.

*Chris hands Jen a beer.*

Jen: Thank you.

Chris: You wanna dance?

Jen: Mm-hm. Dawson, come on!

Dawson: No, no, go on, have fun.

Jen: Enjoy yourself, okay?

*She runs inside with Chris. Dawson watches her dance and drink and sighs.*

*Cut to Pacey walking into the McPhee's backyard.*

Andie's Mom: Pacey! Hello. Nice to see you again.

*Andie rushes out*

Andie: Okay, we're going to be upstairs studying if you need anything. Okay, Mom?

Andie's Mom: Would you kids like something to eat? I could make you a sandwich.

Pacey: No thanks, I just ate.

Andie's Mom: What are you studying?

Pacey: Tonight's double feature includes US History and biology.

Andie's Mom: If Tim was here, you could get some help. US History was one of Tim's favorite subjects.

Andie: Okay..

*They go inside*

Pacey: I thought you said your mother was getting better.

Andie: She is. She just slips sometimes.

Pacey: Well, I don't mean to be insensitive, Andie, but she talks about your brother like he's still alive.

Andie: Well, she has her good days and her bad days.

Pacey: And what day is this?

Andie: Pacey.

Pacey: I'm sorry.

*They go upstairs. Cut to them going into Andie's room. Pacey walks over to all her prizes and trophies.*

Pacey: You know the only thing I ever won came out of a cereal box? How do you do all this? I know you have a peppy(?) personality, but my God, Andie! On top of everything, you take care of your family and you still find time in the day to rescue a guy like me. Aren't you tired?

Andie: You do what you gotta do. Okay, let's get started. Now, I always allow myself a margin of error for any occasional, unforseen roadblocks. Unfortunatly, you have no margin of error. You are, in what we studious circles refer to as...up crapola creek without a paddle, hanging on to the tenth grade by a thread, one cliffnote away from--

Pacey: Complete and utter disaster. I get it.

*Cut to Jack and Joey having a picnic by the river, creek, whatever. Lightning flashes.*

Joey: Whoa.

Jack: Heat lightning. You know, I almost got hit by lightning once when I was a kid. We were playing freeze tag in the park and I froze and CRACK! I mean, I could smell the ground burn.

Joey: Oh my God, did you freak?

Jack: I got fascinated.

Joey: With lightning?

Jack: Lightning's amazing. It's opposite charges attracting until the force just gets so great that the air just kind of breaks down. It's like nature's version of performance art.

Joey: Jack, how do you know all these things that normal people don't know and you don't know the things that normal people do?

Jack: Don't you get bored and watch the Weather Channel?

Joey: No. But, when we were kids, Dawson and I did try to replicate Ben Franklin's experiment with the kite and the key...we almost electrocuted ourselves.

Jack: You and Dawson..

Joey: I'm sorry.I don't know why I brought him up. It's just that we've know each other for such a long time.

Jack: It's okay. I understand. You guys have a history. I mean, he made that pretty clear when he punched me.

Joey: You have to understand Dawson. I mean, life is a movie to him and in the movie the hero always punches out the bad guy. I mean, not that you're a bad guy. It's just that..

Jack: He was upset.

Joey: Yeah.

Jack: I'm sure I would be, too, if I let you slip through my fingers.

Joey: I saw the look he gave you outside of my house tonight.

Jack: Yeah, you were right about that movie thing. He made me feel like I was in the middle of a western, and he was John Wayne challenging me to a duel at sunset. But I'd be up for the challenge though. Some things are worth fighting for.

*More lightning*

Joey: God. That is so cool.

*Cut to the party. Jen is drunk talking to some guy. I think it's Todd.*

Chris: So...what came of you two? Getting some post-Joey action or what?

Dawson: She's a friend.

Chris: She's a good friend to have. You should have more just like her. You know?

Dawson: You're about as subtle as you are genuine, huh?

Chris: What you see is what you get.

Dawson: Clearly.

*Cut to Andie and Pacey studying.*

Andie: After you've read through the chapter once, you want to go back and highlight any of the passages that seem important enough to be given on any given standardized test.

Pacey: Well how do you know what's important? If it's not important, why would you write it down? Who's job is it, who's right is it, to decide what passages are important enough to deserve the attention of a flourescent yellow felt tip marker?

Andie: You're giving me a headache. I need a break.

*She sits down on her bed. The phone rings.*

Andie: Hello? Yes, this is Andie. What? Uh, oh my God, um, please don't call the police. Uh, I can be there in 5 minutes, okay? Just give me five minutes.

Pacey: Andie, what's wrong?

Andie: It's my mother. She's at Molly's Market again.

*Cut to the market.*

Andie: Hi.

Employee: I didn't call the cops because I think you and your brother are really nice and I really do feel sorry for you, but this is the third time.

Andie: I know.

Employee: But if you can't keep her out of here..

Andie: I know, I know. Thank you.

Employee: I hope I don't have to tell you. This is really bad for business.

Andie's Mom: My husband really takes care of things. You should call my husband. He takes care of things, you know?

Andie: Let's go home, Mom.

Andie's Mom: I can't. I'm sorry, honey. I can't go home. I'm sorry honey.

Andie: Please, let's just go home now, okay?

Andie's Mom: No, I can't.

Andie: Mom, stop it. Please.

Andie's Mom: It's all over! It's all gone.

*Pacey walks up.*

Pacey: Hey Mrs. McPhee. Remember me? Pacey?

Andie's Mom: Pacey..

Pacey: Yeah, it's me. What are you doing here? Picking up some groceries?

Andie's Mom: I don't know..I don't know.

Pacey: Don't worry about it. Just help me pick out a couple things..um..hey! They got marshmellows. It's a food group all in it's own.

Andie's Mom: You don't want that. I have some turkey and roast beef in the fridge.

Pacey: You know, that sounds to me like a triple-decker club sandwich. Will you make me a sandwich, Mrs. McPhee?

Andie's Mom: Yes, I can make you a sandwich, Pacey.

Pacey: Excellent. You, Mrs. McPhee, are my savior. C'mon.

*They walk out of the store*

*Cut to the party. Dawson is walking around and spots Jen and Chris and Todd going upstairs. Dawson follows. He opens a door and catches Todd and Chris kissing Jen on a bed.*

Chris: Hey Dawson. Wanna play?

*Dawson rushes in and picks Jen up*

Jen: Dawson, stop it! Put me down!

Chris: What the hell you doing?

*Dawson carries her out to the front lawn before he puts her down.*

Jen: I cannot even believe you.

Dawson: Jen, look at yourself! You're drunk and you were hooking up with two guys. Where are you going?

Jen: I'm going home!

Dawson: You're going the wrong way. Jen, stop.

Jen: Why so that you can explain this? So that we can talk this out and you can tell me why you are so determined to pull the plug on anybody that's having a good time.

Dawson: This is not having a good time.

Jen: Oh, maybe not to you.

Dawson: Not to anybody, Jen! You're hiding. You're avoiding dealing with the fact that you're unhappy. And it's disgusting.

Jen: Oh, you're really one to talk, Dawson. Look at yourself, okay? You don't drink, and you don't mess around with anybody or anything but you are the unhappiest person I know.

Dawson: You're absolutely right and I would take my melancholy over this anyday because it's real. I'm not fighting to pretend that I'm having a good time.

Jen: I'm not pretendin' Dawson I was havin' a good time!

*Jen gets sick and throws up*

Jen: How's that for irony, huh? Bad girl throws up on a white picket fence. Don't be disgusted by me, Dawson. Don't deal with me. Accept me. And accept the fact that there are people in this world that don't need saving.

Dawson: Jen, you're drunk.

Jen: No, listen to me. I have tried, okay? I have tried to live my life just like you. I just don't have that sort of hope. But if everybody did people like you wouldn't be so special.

Dawson: Jen, you're special.

Jen: No I'm not. You just want me to be.

Dawson: I don't agree with that. Jen, if you weren't so special, you wouldn't be so miserable. C'mere.

Jen: Dawson...I can't go home.

Dawson: I know something that you can go.

Jen: Okay.

Dawson: Alright?

Jen: I'm okay.

Dawson: Ready to go?

Jen: Yeah.

*Cut to Joey and Jack*

Joey: Well, Jack McPhee, that was a unique evening.

Jack: Unique, weird or unique, good..

Joey: Unique, fun. So, um, I guess I should get inside.

*They kiss*

Jack: You're not going to stop speaking to me again, are ya?

Joey: No, I think you're safe. Crescent moon.

Jack: So, um, maybe we could hang out again?

Joey: Yeah, um, it's a possibility. Unless, of course, I get engrossed in the Weather Channel which isn't likely.

Jack: Don't even try it.

Joey: Hey Jack?

Jack: Yeah?

Joey: I had a really nice time tonight. Thanks.

Jack: See ya.

*Cut to Pacey and Andie.*

Pacey: She went out like a light, huh?

Andie: Yeah, she goes way up and then crash(?)

Pacey: Are you going to be alright, Andie? I'm worried about you.

Andie: Look at you. Taking care of my mom, then saving me. Don't you see? You just proved yourself wrong, Pacey. You can be anything you want. What you did for me tonight was nothing short of spectacular. I'm proud of you.

*He laughs*

Andie: What's so funny?

Pacey: I'm not really used to hearing those words. I'm proud of you. At least, not when they're directed at me. C'mon.

Andie: Where are we going?

Pacey: Upstairs, to your bedroom.

Andie: Oh really, what did you have in mind?

Pacey: What do you think?

Andie: Pacey!

Pacey: I've still got three chapters to read.

*Cut to Mitch's apartment.*

Mitch: How's Jen?

Dawson: She'll be okay. I think. I know I've been really hard on your lately. You've just always been this larger than life, Harrison Ford, ideal to me.

Mitch: No one could live up to that, Dawson. Not even Harrison Ford. That just doesn't seem to exist. In reality, people are flawed. I can be your father, Dawson, and if you let me, your friend. Your call.

Dawson: Then, it's done.

*Cut to Dawson bring Jen water.*

Dawson: Hey there, Tiger.

Jen: Dawson Leery, you're my hero.

Dawson: No, not a hero. Just a friend.

Jen: What's it about? Your movie?

Dawson: It's a romance. Star cross'd lovers that kinda thing.

Jen: How does it end?

Dawson: I don't know yet. I haven't finished writing it.

Jen: If you want some editorial advice, Dawson, no happy ending. They're bogus, and pat, and totally unrealistic. Things never end happy in real life.

Dawson: Just get some sleep, you'll feel better in the morning.

Jen: I really wish that were true. No happy ending, Dawson.

*Cut to Joey climbing through Dawson's window*

Joey: Hey Dawson--

*She notices he's not there. She sits on his bed and looks at his Jaws stuffed animal. She smiles but then it falls and she sighs and climbs back out the window*

The End


Source : www.multimania.com/rossnm

Kikavu ?

Au total, 25 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cartegold 
13.11.2016 vers 16h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Sonmi451 
23.10.2016 vers 22h

jcapfrance 
04.10.2016 vers 20h

Maialen 
20.09.2016 vers 22h

RedCherry 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
20 stars de séries happées par les films d'horreur !

20 stars de séries happées par les films d'horreur !
Le site allociné a mis en place un diaporama : 20 stars de séries happées par les films d'horreur...

Michelle Williams

Michelle Williams
Michelle Williams est en pleine promotion pour son film "Manchester by the Sea" qui sort le 14...

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés

Les couples de séries souvent séparés et réconciliés
Un classique des arcs narartifs de nos séries télé préférées, les couples à rebondissements... Le...

Appel au volontariat / Photo du mois
Chers Dawsonniens, Nous serions ravis que l'un de vous se propose pour relancer un vote de la photo...

Katie Holmes / Sortie officielle

Katie Holmes / Sortie officielle
Ce Lundi 3 Octobre, Katie Holmes a fait une apparition lors du lancement de la campagne "Quaker's...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (23:24)

Haaa ça je sais! lol

CastleBeck (23:25)

Sur ce, moi, il parait que je dois retourner travailler (et pelleter), alors je vous souhaite une excellente fin de soirée et une bonne nuit

stanary (23:26)

Bon courage au travail
Bonne nuit et bonne fin de soirée.

Sonmi451 (23:28)

Travailles-bien !

CastleBeck (23:29)

Merci

Sonmi451 (23:35)

Sur ce j'y vais aussi.

Sonmi451 (14:23)

Bonne journée à tous! Et Joyeuse St-Nicolas!

arween (18:40)

Vous êtes nombreux à fêter la Saint Nicolas ?

Xanaphia (19:04)

En tout cas chez moi aussi ça se fête Alors bonne Saint Nicolas

arween (19:05)

Dans le sud, ça ne se fête pas du tout

Xanaphia (19:11)

Et oui c'est plutôt du nord et de l'est de la France +la Belgique, si je ne dis pas de bêtise ^^

arween (19:11)

ouais donc loin de chez moi ^^

Xanaphia (19:12)

vous avez des fêtes spéciales par chez vous ?

arween (19:13)

Non rien du tout

arween (19:13)

Ah attends si on la fête de mai.

arween (19:14)

Mais je crois que c'est juste à Nice

Xanaphia (19:14)

la fête de mai ?

mnoandco (19:14)

Oui, chez moi aussi il y a la Saint Nicolas (Nord Est) ! et le père fouettard...pour les pas gentils...ne me sens évidement pas concernée!

arween (19:15)

Honnêtement je ne sors pas beaucoup là où il y a foule alors je sais pas trop ce qu'ils font

Xanaphia (19:15)

coucou ah oui le folklore local ^^

Lolo1710 (19:27)

Saint Nicolas c'est sacré en Belgique, les primaires font un spectacle chaque année puis les autre c'est surtout pour les bonbons ?

Xanaphia (19:29)

Ou les chocolats et les coquilles

Lolo1710 (19:41)

Ouaip, un truc génial aussi mais c'est peut être que dans mon école, c'est les filles qui font régime et qui troc des bonbons contre des mandarines

Sonmi451 (21:20)

Moi je fais saint-Nicolas car mon homme est du nord-Est mais ma fête à moi arrive jeudi. ^^

Sonmi451 (21:20)

Avec la fête des lumières.

Sonmi451 (21:21)

Bonsoir au fait!

Xanaphia (21:30)

Bonsoir Ah la fête des lumières ça doit être joli ^^

Sonmi451 (21:36)

Très.

Sonmi451 (21:37)

Cette année, je vais me contenter de mettre les lampions aux fenêtres.

serieserie (08:40)

Bonne journée de chasse aux cadeaux sur la citadelle!

arween (10:57)

Bonjour la citadelle ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift, venez participer !

seriepoi (11:05)

Bonjour tout le monde ! Vous pouvez, si vous le souhaitez, venir sur le quartier "True Blood" pour commenter le (très) beau calendrier de décembre, fait par Sonmi. Merci par avance et bon dimanche à tous.

ObikeFixx (11:25)

Bonjour tout le monde! En plus du nouveau sondage, n'hésitez à venir découvrir le nouveau calendrier et la nouvelle photo du mois sur le quartier "The Last Ship"

Phoebus (14:15)

Bonjour tout le monde ! Il ne vous reste plus qu'une journée pour voter pour la voter de l'épisode 8x05 de The Vampire Diaries et pour participer à la review de cet épisode.

serieserie (16:44)

Inscrivez-vous vite pour la grande partie d'HypnoGame Arrow qui aura lieu dans 6 jours!! Rendez-vous dans les forums de l'accueil!!

arween (18:46)

Venez voir les nouveaux calendriers de The Night Shift (serie²) et Dollhouse (Xana).

emeline53 (19:24)

Seulement 2 persones pour commenter le design Noël de The Fosters ? Venez donner votre avis en plus, un sondage sur votre souhait de cadeau est en ligne !

stella (19:25)

Special spécial Noel sur le quartier Downton Abbey et sans oublier son calendrier de l'avent original

DGreyMan (22:40)

Bonsoir. Sondage dédié à "Game of Thrones" dans le quartier "Harry Potter"...

DGreyMan (22:40)

... ou le contraire ! ^^

serieserie (09:07)

Plus que quelques jours pour vous inscrire à la grande soirée HypnoGame Arrow dans les forums de l'accueil ou par MP!!!

arween (09:44)

Bonjour à tous ! Aujourd'hui nous lançons une toute nouvelle rubrique, les reviews. Rendez-vous sur la page HypnoReview ou à l'accueil pour plus d'infos Bonne lecture et bonne journée !

Titepau04 (09:49)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!

cinto (11:39)

Fans de Dallas, Friends, Petite maison , Mission impossible, venez défendre votre série préférée chez Ma sorcière bien aimée: sondage "génériques"!

grims (16:47)

Coucou à tous ! une petite visite sur les quartiers Sons of anarchy, Outlander et Vikings serait sympa de jolis calendriers de Noël vous y attendent : ) merci d'avance pour votre passage

choup37 (17:13)

Calendriers aussi chez Kaamelott, Merlin, Doctor Who, Torchwood et Musketeers

choup37 (17:14)

(c'est super ces deux onglets pour alterner entre blabla et promo)

stella (19:34)

Case 5 du calendrier de l'avent de Downton Abbey vient d'être dévoilée.

Titepau04 (22:11)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

mnoandco (09:56)

Coucou! Le quartier Blacklist propose 3 calendriers totalement différents et de circonstances pour ce mois de décembre. N'hésitez pas à venir les commenter.

sabby (10:19)

Hello la citadelle !! Le quartier Friday Night Lights aurait bien besoin de visites. Personnes pour voter au sondage ni commenter le nouveau design. Venez jouer au ballon avec moi, je m’ennuie un peu tout seule là_bas

serieserie (10:19)

Allez allez, on s'inscrit pour l'HypnoGame Arrow!!

mamynicky (10:27)

'Jour les 'tits loups Un calendrier de l'Avent gourmand sur Downton Abbey et un autre musical sur Empire. Si vous êtes en retard, vous pouvez le rattraper et n'oubliez pas de les commenter. Merci

Titepau04 (10:34)

Bonjour !!!! Venez vous inscrire aux concours de Noël dans les quartiers de ncis Los Angeles et s club 7!!!
Et n'hésitez pas à commenter les calendriers au passage!!
Et profitez-en pour voter sur le sondage ncisla!!!!

arween (13:12)

Bonjour à tous ! Une grande animation vous attends sur The Night Shift ainsi que le calendrier et le sondage. Et sur Dollhouse, il y a un nouveau calendrier qui ne demande qu'à être commenté

roro73 (15:22)

Bonjour Nouveau sondage et nouvelles PDM sur Wildfire. Venez nous voir, on s'ennuie un peu =P

mamynicky (19:11)

Edgemont a besoin de clics sur son sondage. Merci

chrismaz66 (19:26)

J'y go Mamy et toujours chez Dr House le sondage Bad Boys, votez pour votre chouchou inter-séries, et quelques clics pour Torchwood qui en a bien besoin, merci

Phoebus (00:03)

Bonjour, nouveau sondage sur le quartier de Person Of Interest.

arween (09:26)

Bonjour ! Nous n'avons que peu de participants à l'animation The Night Shift... Elle est pourtant ouverte à tous ! Allez ne soyez pas timide et venez nous rendre visite

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Dawson's Creek

Suis-nous !

Important : HypnoSeries ne propose aucune vidéo d'épisode sous forme de téléchargement ou de streaming